Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr http://forum.codelyoko.fr// Le forum officiel de CodeLyoko.Fr ! fr Molly@codelyoko.fr Molly@codelyoko.fr http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss 60 Wed, 22 Mar 2017 15:30:26 GMT Wed, 22 Mar 2017 15:30:26 GMT Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr http://forum.codelyoko.fr// RE: [Fanfic] Bouffon du Roi http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297227#297227 ... <br /> ... <br /> ... <br /> <br /> <br /> Yep... j'ai pas trouvé d'intro pour ce com' en carton (comme la maison de Jim <img src="images/smiles/icon_lol.gif" alt="Laughing" border="0" /> ) mais bon... <br /> <br /> Pour commencer, arrêtons-nous juste un instant sur la mort du petit blondinet. Je n'avais pas vraiment soulevé cet aspect lors de mon précédent passage, mais un arrêt cardiaque dû à un traumatisme crânien alors même que la victime n'a pas pris de coup à la tête me semble étrange. Ou alors, personne n'est formé au secourisme dans le lycée (et les geste de premier secours n'ayant pas été réaliser, le blondinet est passé par la case trépas), ce qui me semble encore plus grave que l'absence totale de défibrillateur dans ce lycée dirigé par un &quot;incapable&quot; selon les dires de sa fille... <br /> Maintenant que j'en ai terminé avec ce petit détail, passons au reste de la fic. Au passage, je vais souligné le même point qu'Ikorih, mais pourquoi faut-il toujours qu'il y ai des personnages nommé Seth ? Il y a tellement d'autre nom de dieux que celui-là, alors pourquoi ne retenir que le nom du meurtrier d'Osiris, et pas celui du meurtrier de Wotan (c'est un exemple hein, je ne te force pas du tout à utiliser mon pseudo pour nommer l'un des personnage de ta fic^^)? <br /> Mise à part cela, je n'ai pas grand chose d'autre à ajouter sur le passage de Céleste et du dieu égyptien. Ah si ! J'ai failli oublié deux trucs : <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">« Alerte bleue, je pense que notre protégé est sur le point d’entrer en gare… »</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> Marrante cette alerte <img src="images/smiles/icon_smile.gif" alt="Smile" border="0" /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">&quot;Welcome to Jadawin’s lovely hotel. Such a lovely place, such a lovely place. You will never leave Jadawin’s lovely hotel. If you try, you will die.&quot;</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> Même dans d'autres mondes les slogans publicitaire son persistant... <br /> <br /> On arrive ensuite à la lecture de la dernière discussion d'Odd avec un membre de l'Institut. Nous apprenons ainsi que ces deux derniers sont liés. Dix contre un qu'au prochain chapitre mon cerveau va griller en tentant de démêler les nœuds de ta fic... <br /> Et pour finir, une scène de cul made in Minho. Je dois bien reconnaître que je ne m'y attendais pas... Mais elle n'est pas à négliger, en raison des informations qu'elle nous donne sur le monde de l'Apogée (en partant du principe qu'il y a deux monde distinct entre celui des LG et de l'Apogée, ce que me suggère ta réponse à mon dernier commentaire). On y apprends que le frère d'Osiris a été au service de la famille Hébron, qui dirige le pays (empire ?) de Jadawin, une famille de marchands, et que le tyran dont il est fait mention plus haut pourrait être Alexia (on notera au passage l'étrange ressemblance entre Aelita et Alexia...). <br /> <br /> Postscriptum : c'est la moindre des choses pour un latiniste que de l'écrire en entier... <br /> Comment ça toute connerie est bonne à prendre venant de moi ! Certes mes com' sont peu (voir pas) développés mais quand même ! De là à dire que je suis stupide...T_T <br /> Pas d'acte II ? Bon bah va falloir attendre le prochain chapitre... Si un acte deux est prévu (<span style="font-style: italic">*Faites qui oui !*</span>) <br /> <br /> Là-dessus, je retourne dans mon antre. <br /> <br /> <br /> Ah oui ! J'ai encore failli oublier quelque chose : alpha. Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9183 Fenrir Wed, 22 Mar 2017 15:18:01 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297227#297227 RE: [Fanfic] Bouffon du Roi http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297225#297225 </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">— On est en France ici, coupa sèchement Jérémie. <br /> — C’est à Yumi que tu dois dire ça… </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><div align="center"><img src="http://static.lexpress.fr/medias_9595/w_1365,h_1024,c_crop,x_0,y_55/w_640,h_358,c_fill,g_center/v1401866582/jean-marie-le-pen-et-marine-le-pen_4912837.jpg" border="0" alt="http://static.lexpress.fr/medias_9595/w_1365,h_1024,c_crop,x_0,y_55/w_640,h_358,c_fill,g_center/v1401866582/jean-marie-le-pen-et-marine-le-pen_4912837.jpg"/></div></div> </div> </div> <br /> <br /> <span style="font-style: italic">Ok, ça c'est fait.</span> <br /> Je trouve que malgré les divers contretemps dont peuvent souffrir ton écrire, tu es toujours autant au taquet! Le forum a besoin d'auteurs productifs, c'est cool (a)...Par contre le forum a besoin des neurones de ses commentateurs en entier alors stp hein <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Tu sais que tu vas encore avoir tous les fans du matou sur le dos avec cette insinuation flagrante sur la beauté inatteignable et incomparable d'Odd Della Robbia ? </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> Aucun souci de ce côté là, ils ont tous quitté ta fic après avoir lu le chapitre! <br /> <br /> Allez on plonge dans le vif du sujet, parce qu'on repart en terrain plutôt connu avec quelques infos : Sissi fait sa pute. Je dois dire que venant de toi ça me surprend, je pensais que tu aimais pas ce genre de personnage mais manifestement j'ai raté quelque chose dans mes observations... L'échange a le mérite de nous confirmer que <span style="font-weight: bold">oui Odd est mort</span> (...enfin normalement lol, à mon avis on a pas fini d'en entendre parler), et la réutilisation de l'Ermitage dans les perfides projets de Sissi était assurément une bonne idée. Quant à savoir ce qui s'y déroulera, je préfère ne pas m'éclater la tête sur ça aussi, alors excuse moi de ne pas trop y réfléchir (a) La question reste : pourquoi Ulrich vient-il? Une envie de se taper l'organisatrice? <br /> <br /> Je plaisantais quand je disais que c'était le vif du sujet. On arrive à la scène entre Seth (putain mais arrêtez avec les persos nommés Seth j'en ai compté trois dans tous les sous-forum dans même avoir à me creuser la tête :c) et Céleste. Je dois dire que toute la dynamique esthétique du passage n'est pas passée inaperçue, et j'avoue avoir eu la foi que Céleste soit une blonde aux yeux bleus pour rattacher ça à un truc vu précédemment...mais non hein, il fallait qu'elle ait les yeux bruns, salaud. <br /> Tant qu'on y est, j'applaudis l'effort sur la description du visage, en ce qui me concerne je trouve que ça fait partie des trucs les plus pénibles à décrire mais après, c'est peut-être juste moi qui me représente mal mes personnages *PAF*. Je me permets d'ailleurs de faire remarquer que les descriptions d'ordre physique sont beaucoup plus chargées dans l'autre monde, simple coïncidence dûe aux scènes traitées ou motif récurrent? <br /> Pour revenir à Seth, il a pas l'air totalement bien psychologiquement, mais bon, c'est pas comme si on était pas habitués... <br /> Chez Céleste, il y a un point qui me chiffonne, c'est que j'arrive pas à cerner son rang social. D'un côté elle est mentionnée comme étant la patronne et a un garde du corps, et de l'autre, elle passe manifestement du temps dans les mines, dans un monde en industrialisation (je reviendrai sur le détail du monde un peu plus tard si tu permets, et d'ailleurs même si tu permets pas). Ces deux infos me semblent contradictoires, à moins de supposer que la mine n'a rien à voir avec cet enfer charbonneux qu'on nous dépeint chez nous... <br /> Essayons de démêler la fin, qui est très en lien avec ce qui nous intéresse. Déjà, ils sont connectés aux Lyokoguerriers, qu'ils semblent protéger. Si tu oses me faire avaler que le prénom &quot;Aelita&quot; est une pure coïncidence... Enfin, ils sont donc manifestement à la réception du train (au sens figuré bien entendu) et risquent de se ranger globalement dans la catégorie &quot;alliés&quot;. Espérons. <br /> La fin du passage me laisse perplexe. Il y a des histoires de chanson (qui provoque des réactions pas nettes chez le garde du corps et/ou Seth (j'ai du mal à déterminer pour le coup, j'imagine que c'est volontaire), d'erreurs passées de Seth et HOLY SHIT c'est son demi-frère? Mais ils ont quarante ans d'écart! Pour le coup c'est vraiment borderline niveau biologie s'ils ont la mère en commun, du coup je penche davantage pour le père. Info comme ça xD <br /> <br /> On reviendra par là plus tard. Rebasculons sur Odd, car une fois encore, c'est une partie avec les LG qui nous révèle le plus d'infos. <br /> Je valide l'illustration de l'autarcie lycéenne des LG, même si je pense qu'Aelita agit de la même façon par mimétisme et n'a donc pas forcément envie d'aller voir ailleurs...ou alors elle l'a fait et les autres l'ignorent, après tout elle a bien frayé avec Stones dans ton autre fic! (a) <br /> Passons aux infos. L'étrange réseau social pourrait bien être une sorte de réseau des anciens de l'Institut, ce qui expliquerait son côté &quot;inconnu&quot; pour les Lyokoguerriers. Même si bon, ils sont déconnectés des affaires lycéennes donc ils pourraient être juste pas au courant de son existence... Du coup ça confirme en tout cas que Odd, Lilian et Malicia se connaissaient : ils étaient probablement ensemble dans ladite école...par contre, je ne pense pas que Malicia soit réellement une 2000 : niveau âge ça colle moyen. Petit point d'interrogation sur l'imprévu atroce retourné à l'avantage d'Odd (un lien avec les affiches peut-être?) mais n'ayant pas beaucoup plus, je me contenterai de dire que c'est bien de rappeler qu'Odd est effectivement un connard d'opportuniste... <br /> Là où je pense que j'ai atteint un stade un peu trop grand dans les tentatives de décryptage de ta fic, c'est que j'ai choppé un planisphère sur photofiltre et j'ai tracé un cercle de rayon 15000 km dessus, centré sur Paris (à de telles distances ça change pas grand chose de toute façon). Et ça m'a fait froncer les sourcils, parce que les seuls endroits où le cercle coupait la terre, c'étaient la pointe de l'Amérique du Sud et la Nouvelle Guinée...Rien de très fascinant, en revanche l'Australie se trouve au-delà de ce cercle de 15000km, et ça ne m'étonnerait absolument pas que t'aies décidé de situer une partie de ton histoire là-bas...(a) <br /> <br /> Dernière ligne droite et j'en aurai fini avec ce pavé qui s'éternise XD <br /> Essayons d'ordonner ça, déjà on va traiter la dernière scène en elle-même et ensuite on ira voir tout ce qu'on peut conclure sur l'énième dimension infernale où tu nous as emmenés... <br /> Je commencerai avec un &quot;Mais depuis quand Minho il fait des scènes de cul?&quot; qui m'a échappé alors que je commençais à lire (les réactions à chaud ça change un peu <img src="images/smiles/icon_razz.gif" alt="Razz" border="0" />). Ensuite j'ajouterai que le cliché de la rousse volcanique a vraiment la peau dure <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> <br /> La grosse info importante, c'est que Alexia n'est pas humaine (d'où les yeux violets et le corps parfait, peut-être (a)) et que donc, elle n'a pas de nombril (dans la même veine, notons la force de Berlioz...). Les théories sont ouvertes sur les circonstances de sa naissance du coup, visiblement c'est pas une espèce avec un placenta, si c'était une espèce. Ensuite, notons qu'elle considérait que son partenaire était au courant et on peut interpréter son &quot;n'oublie pas qui je suis&quot; comme un rappel de cette identité. Visiblement elle sentait que ça allait mal tourner. Ceci m'amène à une réflexion sur ce bordel : si, visiblement, les bons contrats se concluent comme ça, elle a pas dû en conclure beaucoup, de une (d'ailleurs celui-là concernait quoi?...). De deux, il est mentionné que c'est la seule &quot;princesse marchande&quot; : donc les autres sont des mecs. Conclusion logique : ils ont pas l'air très regardants sur le sexe de la personne qu'ils se tapent... <br /> J'ajouterai cette citation, qui, selon Céleste, a l'air d'être un adage populaire dans le coin : « les femmes doivent être bien pour baiser… tandis que les hommes baisent pour être bien. » Disons que ça étaye la thèse de la société assez...libérée en termes de sexualité (a) <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote"> protection indispensable pour l’unique princesse marchande de Jadawin. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> Et ça, ça a l'air d'insister sur le fait qu'elle a intérêt à faire gaffe à son entrejambe, notamment parce qu'elle est de l'aristocratie. Les agressions sexuelles seraient-elles monnaie courante? o/ (thèse étayée par l'arme défensive, notons-le, et le fait que Berlioz ait des antécédents de rapports sexuels forcés...même si il n'a pas l'air extrêmement équilibré non plus hein, c'est ptête juste lui xD) <br /> <br /> Notons aussi que le terme de &quot;prince marchand&quot; a l'air de regrouper d'autres notions, ou bien de pouvoir être cumulé, parce que Alexia détient aussi le contrôle des armées. Ok, soit. <br /> <br /> J'arrive pas non plus à situer chronologiquement ceci. Les termes de tyran (tyran, roi, bouffon?) (toujours en place?), de palais, de mine et d'industrialisation font penser à un truc plutôt pré-XXIème, mais pourtant le côté surhumain de nos deux derniers protagonistes fait très futuriste, sans que j'arrive à voir si c'est juste mon ressenti. On aurait sinon envie de dire que c'est l'au-delà : après tout, Odd y arrive et il est mort bordel xD <br /> Ma conclusion face à ça? Eh bien je viens de repenser au meurtre d'Anthéa, à la Chancelière, à cette autre dimension, à l'internat, à Jim et...1 : j'ai loin d'en avoir fini avec ton sac de noeuds, 2 : SERIEUSEMENT C'ETAIT UN OS AVANT?! <br /> <br /> Bon, eh bien une heure de com', j'estime avoir assez disséqué ton merdier pour aujourd'hui, mais je suis pas mécontente du résultat <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> A la prochaine <img src="images/smiles/icon_razz.gif" alt="Razz" border="0" /> Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9183 Ikorih Tue, 21 Mar 2017 18:02:44 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297225#297225 RE: Retrouvons nous sur Nintendo Switch ! http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297224#297224 Personnellement, autant je trouve la console chère, autant l'idée ne manquait pas d'applomb. Le fait que les performances soient en retard n'est pourtant pas un problème, ce n'est pas parce que tu as une Ferrari que tu feras des jeux forcément bon. Ça fait depuis la GameCube que Nintendo n'est plus dans la course à la puissance, ça lui avait pourtant réussi. Le problème, c'est qu'habituellement le côté chip permettait de diminuer le prix, pas là, mais ce n'est pas ce que je trouve le plus dommage. <br /> <br /> Le plus dommage, selon moi, c'est le catalogue. Trop peu de jeux annoncés, bien trop peu, et surtout, on a l'impression que Nintendo à peur ou s'épuise. Même le prochain Zelda ne me tente pas. A entendre les gens, j'ai (personnellement, attention, c'est un avis subjectif, ne venez pas me dire que c'est pas vrai et que je raconte des conneries, ça ne changera pas mon avis), un peu l'impression de voir simplement une hype contaminer les joueur, un peu comme c'était arrivé pour Undertale. Qui est certes un super jeu, ça je ne dis pas le contraire, mais qui à mon sens ne méritait pas toutes la divination de &quot;meilleur jeu jamais conçu&quot; que certains lui ont donné. <br /> <br /> Ce Zelda, pour moi, c'est pareil. Il a l'air cool, de très beau graphismes, de très beaux environnements, un scénario qui semble intéressant, mais il n'a pas l'air et ceux qui y ont joué ne le décrivent pas comme un incontournable du jeu vidéo...Même pas un inoubliable. Est-il si bon qu'on le prétend du coup ? Je ne sais pas, mais rien que cette réflexion suffit à m'écarter et à ne pas vouloir y jouer. <br /> <br /> Concernant les autres jeux prévus de la Console, je me méfie un peu du Mario qui va peut-être un peu loin à mon goût au niveau de son univers, Mario est une licence qui habituellment marche bien sans se renouveler. Je salue l'initiative de big N, mais personnellement encore une fois je pense qu'en gros pigeon de m'en serait passé, et qu'un bête Mario Galaxy 3 me serait convenu, a voir, cela-dit,ça vaut sans doute le détour, un Mario à Brooklyn. Et les autres jeux...Bah...Le Mario Kart de la Wii U et des minijeux. C'est maigre, très maigre, donc bon. <br /> <br /> Voilà mon avis sur la Switch, qui ne m'attire pas donc. Idée très intéressante, prix exorbitant, catalogue qui ne suit pas, et jeux pas très attirants. Triste. J'espère que tout s'arrangera dans quelques mois ou années. Blabla de la communauté http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9216 Sirix Tue, 21 Mar 2017 06:18:04 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297224#297224 RE: Retrouvons nous sur Nintendo Switch ! http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297223#297223 apparemment on peut donner son avis sur la switch ! <br /> C'est nul. <br /> Pardon je me suis emporté. <br /> <br /> Point négatifs : <br /> -350€ quand on peut acheter une ps4 pour 100€ de moins :/ <br /> -Des caractéristiques technique archaïques sérieusement quoi Zelda qui rame alors que c'est un portage Wii u <br /> -Les pixels morts ne sont pas considérés comme des dysfonctionnements. Rien à ajouter. <br /> -Une fragilité exaspérante : elle se raille quand on la place sur le dock, la grosse blague. <br /> - Et va y que je te fais payer les joy-con 80€ <br /> - Des accessoires absolument trop chers <br /> - 5 jeux, mdr même la wii u en avait plus à la sortie <br /> - pas de fonctions basiques, pourtant implémenter dans toutes les consoles <br /> - le online payant, c'est que 20 balles mais bon on aurait pu s'en passer. <br /> <br /> Point positifs <br /> <br /> -concept intéressant <br /> -Zelda qui déchire <br /> <br /> Conclusion <br /> <br /> Une console qui aurait pu sortir en 2012, beaucoup trop cher. A acheter au noël 2017 quand les problème auront été rectifier et quand elle proposera un catalogue de jeu un peu plus étoffé. Perso j’espère que le mario sera aussi bon que le Zelda sinon c'est la fin. <br /> <br /> <br /> <br /> PC MASTER RAAACE Blabla de la communauté http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9216 Theoph69 Mon, 20 Mar 2017 20:26:09 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297223#297223 RE: [Fanfic] Bouffon du Roi http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297222#297222 <span style="text-decoration: underline">Réponse à Ikorih</span> <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"></span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Tu sais, en lisant le début de ce chapitre, je me disais que ça irait, que j'aurais pas trop de théories à écrire, que ce serait un peu reposant. Mais ensuite y a eu la suite, et par exemple la fin, et en fait je pense que je vais quand même devoir dire des trucs... </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Je pense que c’est encore pire cette fois-ci, il y a moyen de créer des théories bien wtf comme tu les aimes XD <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">La question est : n'y a-t-il que de la fiction dans cette pièce de théâtre? Si c'est un élève qui l'a écrite, pas de raison qu'il connaisse le passé de Jim n'est-ce pas? Mais pas trop de raison non plus de publier dans toute l'école un récit issu de son imagination débordante...et la mention de la Chancelière oriente salement sur la piste de la non-fiction. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Tu réponds grandement à ta question sur la fin… mais c’est tout à fait possible que l’auteur de la pièce ait voulu concocter une petite spécialité culinaire dont tout le monde raffole (ou pas) : une carbonade de vrais éléments avec un soupçon de faux destiné à faire douter tout le monde. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Par contre personne n'est dupe ici à la section fanfic : cette pièce de théâtre sert à assouvir tes basses pulsions de script que tu n'oses pas afficher parce que tu sais très bien que c'est mal vu. Plaisir coupable dira-t-on. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Oups <img src="images/smiles/icon_rolleyes.gif" alt="Rolling Eyes" border="0" /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">En tout cas la pièce de théâtre confirme, et ce même si elle est inventée, que Jim est bien notre Jim Moralès. C'est toujours ça de pris! Et il serait donc connecté aux magouilles de la Chancelière...Jim est toujours impliqué dans des trucs pas nets tfaçon. :c </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> 20/20 <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">J'ai personnellement apprécié de voir Yumi se faire engueuler. Toutefois ses souvenirs flous sur les procédures entrées laisse à penser qu'il y avait quelque chose de pas net là-dessous et qu'elle ne s'est pas juste chiée (déception ), sinon pourquoi aurait-elle entré le RVLP juste après avoir virtualisé ses potes et perdu le contact avec eux?... </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Elle a peut-être foiré du début à la fin en lançant un RVLP destiné à réparer sa connerie et du coup elle fait genre qu’elle ne se souvient plus ? <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote"> Reste cependant à savoir en quel honneur Ulrich échappe aux conséquences, alors même que physiquement il s'est un peu plus dépensé que le goal et donc avait plus de chance de voir émerger un problème type arrêt cardiaque... </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Puisque Ulrich est un bg, il a le droit exceptionnel de vivre plus longtemps ? La dure loi de l’esthétique… <br /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Stupeur, stupeur....alors non je ne sais pas ce que Lilian viendrait foutre dans cette histoire (mais bon les deux timelines sont forcément connectées sinon que feraient-elles dans la même fic ), mais je sais que ceci le pointe du doigt. En plus, la description de la femme assise face à Odd laisse sous-entendre qu'elle est pas belle, et on connaît tous le look atypique de Della Robbia, alors....cet entre-deux est-il réservé aux gens moches qui vont se faire gazer?</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Bien essayé... mais Lilian n'est pas présent dans ce joyeux petit coin de paradis où les utilisateurs des transports en commun se font gazer. Tu sais que tu vas encore avoir tous les fans du matou sur le dos avec cette insinuation flagrante sur la beauté inatteignable et incomparable d'Odd Della Robbia ? <br /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Bon les termes d'Apogée et le décompte m'ont fait jeter des trucs à travers ma chambre, du coup on en parlera pas cette fois... </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Je le savais d’avance XD <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Ensuite je te dirai que Kieran Duval a été renommé Dubal à un moment, et sinon je lui punaise un petit point d'interrogation pour savoir si il servira à quelque chose plus tard. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Heureusement que t’es attentive ! <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Autre petit point d'interrogation pour savoir ce que Maïtena a fait à Ulrich en match (mais non pas juste un tacle ce serait pas drôle!). </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Un coup de pied dans les boules ? Simple mais efficace… <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Ah et...évidemment, magnifique cirage de chaussures à Icer avec ce match, je respecte! (et à moi avec l'inclusion d'Hiroki? *PAN*) </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Pas mon genre... Pour être 100% honnête, ça fait longtemps que je voulais écrire une scène du genre mais le contexte de mon autre fanfic ne s'y prêtait pas. En tout cas, je me suis vraiment fait plaisir avec cette rencontre sportive qui était, somme toute, assez importante pour la suite. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Si l'ambiance du match de foot est plutôt innocente comparée au reste de ta fic, la scène qui précède l'est moins. Les virées nocturnes de cette petite bande ne sont a priori pas très nettes, même si on a pas l'occasion d'en voir le pourquoi ce soir. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Contrairement à ce que certaines mauvaises langues ont pu dire, je vous promets qu’ils n’organisent pas de soirées en boîtes libertines… <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Ah ça et le fait que Maïtena soit une pute mais...EH, on avait dit pas de pute!!!! D8</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Laisse-la tranquille, elle n’a même pas encore chopé qui que ce soit… <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">A titre de conclusion je vais me permettre un point sur tes engagements de début de fic pour voir combien tu en as déjà transgressé... </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Déjà tout ça ? <img src="images/smiles/icon_surprised.gif" alt="Surprised" border="0" /> Il faut que j’en garde quelques-uns à sacrifier lors de l’épisode final <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /></div> </div> </div> <br /> <span style="text-decoration: underline">Réponse à *Odd Della Robbia*</span> <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"></span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Donc cette fois on a bien plongée en plein SF avec lyoko. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> C’est vrai que cette fic a un côté très SF, je suis assez d’accord. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Très intéressant le point de vue d'Odd, je m'attendais pas à ce que notre excentrique ce trouve dans un tel état critique. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Tu vas être content, ce chapitre est centré sur lui… même s’il n’y fait pas une seule apparition <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Mais qu'est ce que Yumi a bien foutu, pour qu'il se retrouve dans cette situation désastreuse? </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> On se le demande <img src="images/smiles/icon_rolleyes.gif" alt="Rolling Eyes" border="0" /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote"> (je ne pense pas que la théorie d'ikorih sur l'extermination des moches soit crédible).</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> C’est un peu tiré par les cheveux effectivement… <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Par contre je suis curieux à propos de ce qu'a dit la voix du wagon à propos des victimes, car théoriquement parlant, aucun être vivant n'a vraiment choisi de venir au monde. A moins qu'elle ne veuille dire que les passagers du wagon pensent qu'ils ne devraient jamais avoir exister ou être né. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> C’est un conditionnement mis en place par le propriétaire du train, il veut juste marquer les esprits avec ses formules énigmatiques...</div> </div> </div> <br /> <span style="text-decoration: underline">Réponse à Silius Italicus</span> <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"></span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Bonsoir cher Minho, <br /> Contrairement à tant d’autres, ce n’est pas la feuille blanche qui vous pose souci ?</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Bonsoir cher Silius ! Pour répondre à votre question introductive, je n’ai pas encore ce problème et j’espère qu’il ne m’arrivera jamais… même si ça peut aussi être une bonne leçon pour mieux rebondir par après ! <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">De fait, il est étrange de voir la croissance importante de ce qui était pensé comme une nouvelle au départ. Même si ce type d’écrit peut être de taille conséquente. En effet, si ce n’était pour votre introduction, personne ne penserait que ces chapitres n’existaient originellement que pour servir un texte court. Pour autant, le gonflement que vous pointez n’apparaît pas comme artificiel : les lignes qui s’égrènent ne servent pas ici à masquer une vacuité profonde. Encore qu’à faire monter la tension autour du scénario ce ne soit un risque inévitable. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Effectivement, j’étais censé poster un OS basé sur Odd il y a huit mois mais j’ai vite réalisé que les enjeux derrière étaient importants et beaucoup trop vastes pour être cloisonnés en un seul chapitre. Du coup, c’est comme ça que le scénario est né et un univers a commencé à se mettre en place dans mon esprit… ce qui nous emmène bien loin de la destination de base. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Il est assez intéressant de lire en parallèle de ces premiers chapitres les débuts de votre autre récit. En particulier le premier. Entre les deux à peine moins d’une année à passée, et une trentaine de chapitres ont été publiés. L’effort d’écriture se ressent et a porté ses fruits. Votre plume s’est faite plus sûre, plus affirmée. Le style a mûri, non dans le sens où il serait devenu plus adulte, mais dans celui où une partie de ce qui y était en puissance est maintenant en acte. D’une part, vous vous êtes débarrassé de certaines maladresses, d’autre part, vous donnez beaucoup plus volontiers et facilement dans la métaphore. L’avantage est que l’on vous lit plus facilement et avec plus de plaisir. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Juste une chose à dire : merci ! C’est toujours gratifiant de recevoir de tels compliments de la part d’un mastodonte du forum. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Cela étant, votre style conserve d’autres particularités. D’une part le fait d’écrire au présent, ce qui est un choix rare. Mais cela complémente bien votre autre particularité qui est de laisser parler les personnages, frôlant parfois la destruction du quatrième mur. Au vu de votre usage fréquent de cette technique, écrire au présent vous évite de vous tracasser avec la concordance des temps. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> J’essaie de vivre l’histoire en même temps que les personnages pour anticiper leurs réactions et c’est comme ça que je construis mon scénario à la base. La « destruction du quatrième mur » que vous relevez est volontaire, j’estime que le lecteur se plonge d’autant plus dans l’histoire quand il ne fait plus qu’un avec le protagoniste qui l’intéresse. C’est particulier, on aime ou on déteste je suppose... <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Du reste votre récit est pour le moment extrêmement composite. Il est difficile de savoir ce qui va sortir de ce mélange de dates, de lieux et de personnages. C’est évidemment voulu. Même si cela va à l’encontre des objectifs listés en introduction et dont Ikorih a déjà relevé lesquels sont manqués ou en passe de l’être. Les tenants et aboutissants ne sont pas très clairs ici. c’est redoublé par votre usage du rêve qui vient troubler le peu de certitudes que peut avoir le lecteur si tôt dans l’ouvrage. Il semble que trop peu d’éléments soient déployés pour se permettre d’en tirer des conclusions, ce qui n’enlève rien au récit, mais est un peu dommage dans la mesure où l’on ne voit pas très bien la tonalité dominante, si ce n’est le noir de la mort. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Bien résumé, mon but étant de poser des bases diverses et variées avant d’unifier le tout. Pour ce qui est des « objectifs listés en introduction », je tiens à repréciser que c’est plus une blague qu’une vraie ligne de conduite. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Car la mort, douloureuse et violente est de mise dans ces chapitres, qu’elle soit vécue, rêvée, crainte dans la nuit, ou anticipée dans le cas de Minho. C’est d’ailleurs un point intéressant. S’il est courant que les auteurs introduisent un personnage à leur ressemblance dans les récits, il est bien rare qu’ils le tuent. Pourtant, ce meurtre semble avoir échoué. Il se lisait comme le meurtre par l’auteur de son style habituel, un refus en somme de recommencer ce qui avait déjà été, une volonté de changement de peau. Pour autant, il ne semble pas que cela soit cas : c’est donc un coup d’épée dans l’eau. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> C’est votre interprétation. Tant mieux, chaque lecteur est libre de se forger sa propre vision des choses et je ne vais jamais imposer la mienne. Néanmoins, je n’ai pas créé le personnage de Minho pour qu’il me ressemble et encore moins pour « tuer un style », je suis conscient que je suis très identifiable dans mon écriture même si certaines scènes de <span style="font-weight: bold">Bouffon du Roi</span> n’auraient jamais été écrites dans un autre contexte que celui-ci, j’ai dû changer quelques habitudes pour le besoin de l’intrigue tout en brisant des « tabous » que j’avais moi-même établis. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Dans le même ordre d’idée, la présence de l’adolescent en quête d’authenticité et pourfendeur de cliché et d’hypocrisie est amusante, d’autant que c’est lui qui est absolument cliché. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> J’avoue l’avoir créé dans la lignée des personnages de CL pour une excellente raison… <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">En fait, l’influence d’Icer est très clair ici, presque trop, quoique vous poussiez les choses un peu plus loin que lui sur certains points, outre d’évidentes différences de style. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Marrant, je me suis fait la même réflexion sur la direction que prenait votre travail quand j’ai découvert les premiers chapitres de votre nouvelle fanfic. J’en parlerai d’ailleurs avec plaisir en privé ou même dans un futur commentaire ! Je serais bien incapable de rivaliser avec Icer sur son terrain (surtout que j’ai eu la confirmation qu’il était vraiment un dieu du foot), je lui laisse d’ailleurs le conflit mondial, les avatars déjantés et les bastons virtuelles vu que c’est le pro pour ça ! Maintenant, je peux comprendre que la manière dont ce début de récit est organisé peut faire penser à lui mais ça va très vite partir dans une autre direction de toute façon. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Au plaisir de voir les choses se préciser. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> Je crains que ce ne soit pas encore au programme de cet épisode.</div> </div> </div> <br /> <span style="text-decoration: underline">Réponse à Fenrir</span> <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"></span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Et le p'tit loup revient le jour suivant, et le p'tit loup revient, il est toujours vivant ! </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Alpha ou bêta ? <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Après cette intro étrange mais qui en dit long sur mon âge mentale, passons au commentaire —qui, comme d'habitude, sera plus un ramassis de conneries qu'autre chose— de ce nouveau chapitre ô combien intéressant. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> Toute connerie est bonne à prendre (venant de toi je précise) <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Tout d'abords, un petit détail qui claque (presque autant que mon pseudo)</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> J’aime bien aussi… le titre de la pièce et le pseudo ! <br /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Revoir l'isolation des murs pourrait être une bonne idée, je pense... <br /> </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Sa maison est comme le décor de la pièce… en carton <img src="images/smiles/icon_cool.gif" alt="Cool" border="0" /> <br /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">L'acte II promet d'être plus divertissant que l'acte I. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Effectivement… mais ce n’est pas encore pour tout de suite ! <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Après tout, notre cher écrivain s'amuse à balancer des dates dans tous les sens. Le 53e jour avant l'Apogée pourrait donc être le mardi 16 janvier 2007. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Je vais juste te répondre en précisant que la chronologie de l’Apogée n’a aucun lien avec celle de 2007 puisqu’elles ne font pas partie de la même réalité <img src="images/smiles/icon_smile.gif" alt="Smile" border="0" /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Si c'est la cas, la mort du plus blagueur de tous tomberai (je suis plutôt fier de mon petit jeu de mot^^) sous le sens, le gaz ayant atteint ses fonctions vitales. </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Bien essayé mais non <img src="images/smiles/icon_razz.gif" alt="Razz" border="0" /> <br /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Postscriptum</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Enfin quelqu’un qui prend le temps d’écrire PS en entier ! <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Tu n'imagine pas le temps qu'il m'a fallut pour trouver ce personnage ! </td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> J’imagine, j’imagine… vu que je ne sais faire que ça !</div> </div> </div> <br /> <br /> <br /> <span style="font-size: 26px; line-height: normal"><div align="center"><span style="font-weight: bold"><span style="color: violet"><span style="text-decoration: underline">Chapitre 3 : <br /> Tout le monde veut devenir un cat</span></span></span></div></span> <br /> <br /> <span style="font-weight: bold"><span style="color: orange">Vendredi 16 février 2007, 12:37</span></span> <br /> <br /> Il y a certaines personnes qui sont programmées pour annoncer des nouvelles désastreuses. Des mines réjouies qui annoncent en réalité les pires catastrophes. Quand Élisabeth Delmas se dirigea avec un grand sourire aux lèvres vers la table des Lyoko-guerriers en deuil, ils comprirent aussitôt qu'ils n'échapperaient pas à la règle de la fausse bonne nouvelle... <br /> <br /> « Salut les gars... Je ne vais pas vous demander comment vous allez vu les circonstances mais j'ai de quoi rendre hommage à Odd, ça devrait vous remonter le moral ! <br /> — Tu ne l'aimais même pas, grogna Yumi qui ne voulait même pas entendre la suite du discours de Delmas. <br /> — Quand quelqu'un décède, on ne se souvient plus que des bons moments, n'est-ce pas ? Avec le recul, toutes les blagues d'Odd me manquent déjà ! <br /> — Même la fois où il t'a organisé un tête-à-tête avec Kiwi ? ironisa Aelita qui préférait se remémorer les plaisanteries du blondinet plutôt que de passer ses journée à déprimer dans son lit. <br /> — D'ailleurs, qui garde le chien ? <br /> — Ne fais pas semblant de t'intéresser à lui Sissi, rétorqua Jérémie qui vivait mal le départ de son ami. Tu ferais mieux de rejoindre ta cour et de nous foutre la paix. <br /> — Pas la peine d'être aussi agressifs ! J'étais venue vous annoncer une excellente nouvelle. J'ai réussi à organiser une soirée en l'honneur d'Odd ! <br /> — C'est une blague ?! s'exclamèrent en chœur les deux Lyoko-guerrières tandis que les garçons étaient trop estomaqués pour répondre quoi que ce soit. <br /> — Pas le moins du monde, elle aura lieu demain soir à vingt heures et vous êtes bien évidemment cordialement invités ! <br /> — On sera le 17 demain, murmura Aelita qui pâlissait à vue d'œil. Ça fait déjà un mois qu'il est parti... <br /> — Qui est assez stupide pour fêter la mort de quelqu'un ? s'indigna Yumi en posant les poings sur le rebord de la table. T'aimerais bien qu'on fasse ça le jour où tu seras étouffée par ta vanité ? <br /> — Tu devrais regarder plus de séries américaines ma chère ! Aux USA, c'est trop tendance d'organiser une soirée d'adie... <br /> — On est en France ici, coupa sèchement Jérémie. <br /> — C’est à Yumi que tu dois dire ça… <br /> — Tu ferais mieux de dégager car on risque bien de perdre le contrôle de nos actes si tu continues avec tes insinuations débiles. <br /> — Je trouve que c'est une excellente idée, finit par déclarer Ulrich qui semblait assez content suite à cette annonce. Je pense qu'on devrait tous y aller... » <br /> <br /> Yumi lui jeta un violent coup de pied sous la table mais Stern ne réagit pas. Aelita adressa un petit regard gêné à son petit-ami mais celui-ci bouillonnait de rage, plus à cause de la présence de Sissi que par la réponse de son bras droit, Ulrich et lui s'étant considérablement rapprochés après le décès de Della Robbia. Même si Belpois trouvait ça extrêmement déplacé, il ne pouvait s'empêcher de rester rationnel en se répétant la règle qui voulait que chacun gère la perte d'un proche à sa manière. <br /> <br /> « Odd est... était un bon vivant, poursuivit le beau brun en adressant un sourire compatissant à ceux qui l'entouraient, il n'aurait certainement pas voulu qu'on se morfonde dans notre coin en attendant qu'un autre malheur frappe Kadic. » <br /> <br /> Tout le monde, à l'exception de la fille du proviseur, comprit l'allusion de Stern qui renvoyait bel et bien aux attaques de XANA. Jérémie, qui ne croyait pas vraiment aux hasards, avait en en effet émis l'hypothèse quelques heures auparavant que le programme multi-agent n'était pas étranger à la mort d'Odd. Il avait dû trouver un moyen d'envahir son organisme, Belpois ne voulait pas croire que son ami était mort de manière &quot;naturelle&quot; même si le reste du monde ne trouvait pas ça si bizarre qu'un jeune adolescent décède dans de telles circonstances. C'était déjà arrivé... et ça arriverait encore, le sport étant impitoyablement cruel envers certains humains. <br /> <br /> « Et ton père a accepté ça ? <br /> — Il a fallu ruser, répondit Sissi en leur adressant un petit clin d'œil malicieux. Je lui ai dit que si on n'avait pas droit à un &quot;temps de recueillement&quot; juste entre nous, sans Jim ou autre chien de garde, je contacterais les médias ! <br /> — Et qu'est-ce que tu pourrais dire de plus aux journalistes ? demanda Einstein qui semblait peu convaincu par l'explication. <br /> — C'est simple. J'ai dans ma tête une histoire inventée de toutes pièces et je me suis empressée de la raconter à mon père pour qu'il se rende compte de la gravité de la situation si jamais je déclarais ces propos à la presse. <br /> — Et c'est quoi cette histoire ? s'impatienta Yumi qui peinait à garder son calme. <br /> — En tant que jeune fille responsable et attentive à la sécurité de tous, j'étais inquiète de constater que l'école ne disposait pas d'un défibrillateur cardiaque. J'en ai parlé à mon père en espérant qu'il agirait pour pallier à ce manque crucial mais il n'a rien fait. Et ce qui devait arriver arriva. Point final. <br /> — N'importe quoi, soupira Aelita en levant les yeux au ciel. Personne ne va croire ça. <br /> — Les journalistes sont de vrais rapaces quand il s'agit de trouver des responsables, soupira son petit-ami qui commençait à se calmer petit à petit. <br /> — Tu fais ça où ? demanda Ulrich qui semblait plus intéressé que jamais par l'évènement en question. <br /> — C'est ça le truc. J'ai dit à mon père qu'on allait faire une marche nocturne dans le parc, une sorte de veillée funéraire juste entre élèves de troisième, quoique les secondes peuvent aussi se joindre à nous s'ils le désirent. J'ai même réussi à obtenir la permission de minuit ! <br /> — Minuit pour une marche ? Il est pas bien ton père ! <br /> — N'oublie pas que je suis extrêmement persuasive, répliqua Delmas, visiblement satisfaite de sa petite manipulation. Des élèves qui prennent l'air, il n'y a rien de mal à ça je pense ? Départ à 19h30. <br /> — Une marche de quatre heures et demie avec des ados flemmards au possible ? Ton père n'a pas pu gober ça. <br /> — Je lui ai dit qu'on se poserait pour faire un petit feu de camp dans le parc, qu'on se remémorerait les bons souvenirs, émotions et tout ce qui va avec au programme... Soit ça, soit les parents retiraient tous leurs enfants de l'établissement en découvrant dans la presse que le proviseur renommé est un vrai irresponsable. Son choix était vite fait. Je lui ai expliqué notre parcours, où on allait établir notre campement de fortune,... <br /> — Et où sera notre campement ? demanda Aelita qui commençait à s'intéresser aux explications de la belle brune. <br /> — T'as encore rien compris, s'esclaffa Élisabeth avec un sourire carnassier. Tout ça, c'est qu'un prétexte. J'vais quand même pas aller me perdre dans un sentier forestier pour vous faire plaisir ! En vrai, j'ai des... amis qui ont trouvé une maison abandonnée dans les bois à deux pas de Kadic, quelle chance quand même ! Ils l'ont aménagée quelque peu pour demain soir, histoire qu'on soit installés le plus confortablement possible. Ça va être bien, vous verrez ! » <br /> <br /> Les Lyoko-guerriers se regardèrent tous d'un air inquiet. Une maison abandonnée au milieu des bois ? Ils savaient tous ce que cela signifiait... Ça ne pouvait être que l'Ermitage. <br /> <br /> <br /> <span style="font-weight: bold"><span style="color: orange">Jour 52 avant l'Apogée</span></span> <br /> <br /> <a href="https://www.youtube.com/watch?v=zP50Ewh31E4" class="postlink" target="_blank">Céleste</a>, ce seul prénom résumait en un mot cet émerveillement d’artiste et cette soif insatiable qui caractérisaient Seth. Son attrait compulsif pour les filles pâles, charnues et endimanchées à la fois, cette chrysalide qui ne demandait qu’à éclore sur le papier de la nouvelle toile de l’apprenti peintre. Seth utilisait l’aquarelle, définitivement pas un matériau destiné à l’enfant malhabile, non non. L’aquarelle, quand on savait bien l’utiliser, c’était mieux que tout autre composant existant sur cette terre. Sa came se résumait à peu de choses en fin de compte : un modèle, qu’il connaissait par cœur, et une feuille vierge qui ne demandait qu’à être remplie. Une simple feuille ? Oui. Pourtant, l’eau allait s’empresser de niquer cette simple feuille mais ça lui convenait. Il vivait dans l’instant, son travail n’était pas destiné à finir dans les mains du tyran qui l’utiliserait pour une de ses somptueuses expositions. Le Salon Officiel. Là où tout était possible. En dehors de ça, le néant. Il n’y avait plus de musées depuis longtemps et c’était sans doute mieux comme ça. Une galerie d’art de plus ou de moins, Seth s’en moquait. La culture élitiste attirait les pseudo-intellectuels plus rapidement que les vers sur un macchabée. Et les vers, lui, il les écrasait… avant de les gober un par un pour achever le travail. <br /> <br /> Céleste avait un physique, c’était indéniable. Une courbe des seins pareille, on n’en croisait pas à chaque coin de rue. La perfection de ces deux globes de chair renvoyait tout voyeur à ses plus sombres peurs, celles qui se terrent comme la vermine au fond d'un labyrinthe de galeries souterraines... L’angle délicat des épaules encadraient la poitrine du modèle. Une moue inquiète envahit son visage quand elle repensa à ce qui allait inévitablement finir par arriver. Leur protégé. Il était sur le point de débarquer dans leurs vies. Elle se gratta le cuir chevelu avec un majeur un peu crasseux, elle n’avait pas eu l’occasion de se rafraîchir après le travail dans la mine. Elle aimait ça, la mine. Actuellement, mieux valait être sous terre qu’à la surface du monde ravagé par l’industrialisation. « L’erreur est urbaine » glissa-t-elle d’une voix blanche à l’oreille de Seth, qui s’était rapproché pour examiner de plus près la fermeté des hanches qu’il comptait bien représenter le plus fidèlement possible. <br /> <br /> Personne n’était autorisé à l’approcher de cette façon, elle tenait à son aura de femme inatteignable même si elle était désormais trop âgée pour ce genre de galipettes. Soixante-trois ans. Elle n’en revenait toujours pas. Malgré un corps bien proportionné, Céleste n’avait jamais eu un visage très harmonieux, son plus gros complexe reposait au niveau des joues, pendantes et trouées par le temps qui l’enlaidissait chaque jour un peu plus. Ses yeux bruns n’avaient rien d’exceptionnel, ils ne lui rappelaient que trop bien une couleur que tout le monde haïssait : celle de la merde. Seuls ses sourcils étaient convenables pour une femme de son rang, bien que cette « position » qu’elle occupait depuis des années n’ait absolument rien d’enviable à l’heure actuelle. Un petit tremblement d’inquiétude nerveuse la secoua brusquement, Seth étant en train de parcourir minutieusement la chevelure argentée de ses doigts longs et agiles. Elle savait qu’elle n’avait pas à s’inquiéter. Tout le monde le savait dans le coin : les femmes doivent être bien pour baiser… tandis que les hommes baisent pour être bien. Mais avec Seth, cette théorie se voyait quelque peu écornée pour la simple et bonne raison qu’il n’était pas intéressé par les femmes. Par les hommes non plus d’ailleurs. Du moins, pas à sa connaissance. La seule chose qui pouvait faire bander le peintre, c’était un grain de peau à couper le souffle, celui que tout le monde voudrait savoir coucher sur papier. <br /> <br /> « Si seulement on pouvait savoir à qui on aura affaire... <br /> — Ça sera Aelita, j'en suis certaine. <br /> — Comment peux-tu être aussi catégorique ? <br /> — Intuition féminine, rétorqua Céleste pour couper court à cet interrogatoire qui ne lui plaisait guère. Pense Stones et on obtiendra Stones ! <br /> — Mon intuition masculine me hurle que ce ne sera pas le cas, ça serait beaucoup trop simple… » <br /> <br /> Pour ponctuer sa réplique, il la pinça subitement, les ongles pénétrant pendant un instant infime la chair molle d’une nuque qui l’était tout autant, mais la sexagénaire ne réagit pas. Elle savait qu’il allait finir par redevenir ce petit garçon timide, sage, attentif et respectueux. Seulement, comme tous les petits garçons, il faisait ses expériences. À la place de pisser sur une fourmilière pour inonder ses habitants, il triturait les couleurs et les corps des gens pour se détourner de cette perfection, objectif ultime et dérisoire que personne n’atteindrait jamais. Certes, Seth n’était pas si jeune, il avait la vingtaine – certainement plus un petit garçon donc – mais à côté de Céleste dont la grandeur de l’âme n’était plus à prouver, il passait pour le dernier des gamins. Pourtant, c’était bel et bien lui qui était chargé de la protéger… et pas l’inverse. <br /> <br /> « Tu faiblis, ta tempe est de nouveau bien visible, il est temps de prendre ta dose. » <br /> <br /> Quelque peu inquiet par cette déclaration, Seth se reconnecta rapidement en appuyant sans trembler sur le générateur portatif qu’il gardait toujours dans sa poche droite. L’énergie afflua. Il pouvait à nouveau se concentrer sur son travail sans crainte d’être interrompu. Après avoir regardé les quelques gravures du samouraï bien mises en évidence sur le mur, il finit par s’éloigner de son modèle… qui était aussi sa patronne du moment, il avait tendance à oublier ce détail trop rapidement à son goût. Sans perdre un instant de plus, il se remit à la tâche en prenant une nouvelle feuille, plus consistante celle-là. Cela dura près d’un quart d’heure, il s’arrêtait parfois, clignait des yeux fébrilement pour chasser la poussière qui commençait à s’accumuler sur les longs cils sombres qui fatiguaient de plus en plus. Sans un mot, il dévora une fois de plus le faciès de Céleste tout en peignant frénétiquement, le pinceau fier et infatigable. Le haut du visage de son modèle s’accordait en une beauté incontestable, d’une grande douceur, le front plus blanc que neige et des sourcils qui semblaient avoir été dessinés à l’aide d’une encre aux teintes subtiles, reflets bruns et blonds s’entremêlant dans une parade nuptiale de poils particulièrement soyeux. Le nez, aux fines ailes symétriques et à l’aspect délicat, constituait à lui seul la limite de cet Éden, le bas étant gâté par la mâchoire ingrate, les lèvres déchirées par le froid et les dents manquantes, trois éléments qui venaient obscurcir le somptueux tableau. Si Seth avait suivi les règles, il aurait sublimé ces traits disgracieux en un coup de pinceau. Mais le garde du corps de Céleste était un peintre réaliste, le dernier de son espèce. Du coup, il représentait son modèle le plus fidèlement possible, plaçant les défauts en pleine lumière, au nez et à la barbe de ceux qui recherchaient le concept utopique de la beauté universelle qu’il n’avait eu cesse de rejeter depuis le début du règne de son pire ennemi. C’était comme un coup de passion irréversible, une fureur grondante qui ne cessait d’augmenter intérieurement tout en s’ignorant néanmoins, et il canalisait ce sentiment en appliquant les traits noyés d’une délicatesse enfantine sur le portrait qu’il tentait, en vain, de finir avant le coucher du soleil. Avant l’arrivée de leur protégé. Celui qui devait donner un grand coup de pied dans cette putain de fourmilière pour mettre fin à cette civilisation qui n’en portait plus que le nom. <br /> <br /> « Alerte bleue, je pense que notre protégé est sur le point d’entrer en gare… » <br /> <br /> Céleste se raidit. La voix, transgénique à souhait, avait retenti à l’intérieur de l’atelier via une enceinte habilement dissimulée derrière une tête de sanglier effrayante au possible qui éloignait les curieux. Seth avait empaillé la bête avec le soin qui lui était propre, ce qui revenait à dire que la moitié du crâne animal pourrissait pour cause de travail précipité et désordonné. <br /> <br /> « Je confirme, le train est en vue. Il est sur le point d’atteindre sa destination finale… <br /> — Aucun passager notable ? <br /> — Si. Selon notre agent sur place, il a y en a un qui pourrait vous intéresser : Odd Della Robbia. Ce n’est que mon humble avis mais… ça ne va pas être facile de le faire basculer de notre côté. Il répète en boucle une litanie un peu… particulière : &quot;Welcome to Jadawin’s lovely hotel. Such a lovely place, such a lovely place. You will never leave Jadawin’s lovely hotel. If you try, you will die.&quot; Bizarre, non ? » <br /> <br /> Céleste croisa le regard de Seth et ils n’eurent pas besoin de prononcer la moindre parole pour se comprendre. Ils connaissaient parfaitement ce refrain maudit… car c’est Seth qui l’avait inventé lorsqu’il était encore au service du tyran. Une lueur d’effroi se refléta sur le visage de Céleste mais elle resta néanmoins impassible au moment où son garde du corps décida de se trancher l’index avec le coupe-papier. Seth n’émit pas le moindre son mais il ne put s’empêcher de grimacer au moment où la lame se dirigea vers sa gorge. Céleste entendit une petite voix machiavélique lui murmurer à l’oreille qu’un employé de plus ou de moins ne changerait rien à la situation mais elle finit par prononcer le mot magique. <br /> <br /> « Ulrich. » <br /> <br /> Le charme s’interrompit et l’obscurité quitta les narines de Seth. Il suffoqua, ce qui l’inquiéta un bref instant, mais son visage bleuté finit par reprendre la couleur grisée qui le caractérisait. Il adressa un bref remerciement à Céleste mais il savait que ce n’était pas la peine de s’excuser pour les erreur passées. La sexagénaire, en écrasant du revers de la main une mouche qui se baladait sur son front, se promit intérieurement qu’elle ne sauverait plus son demi-frère en cas de récidive. Après tout, c’était à lui de faire face à ses propres démons… <br /> <br /> <br /> <span style="font-weight: bold"><span style="color: orange">Vendredi 16 février 2007, 12:50</span></span> <br /> <br /> Le regard perdu dans le vide, Yumi s'était réfugiée auprès de la souche d'un arbre décimé depuis peu, refuge pour le moins inconfortable au vu de la &quot;chaleur&quot; ambiante. Malgré tout, elle préférait encore une solitude glacée – dont elle avait quelque peu l'habitude – à une ambiance survoltée qui ne l'amusait guère. Elle augmenta encore un peu le volume de son mp3, histoire de s'assourdir un peu plus l'esprit avec cette <a href="https://www.youtube.com/watch?v=PP4G-bA_wUI" class="postlink" target="_blank">chanson</a>, la seule qu'Odd lui avait vraiment fait découvrir avant que cela devienne le tube de l'année... Le rythme, c'est ça qu'il aimait dans le morceau. Elle, c'était plutôt la voix qui la faisait voyager un peu plus loin que d'habitude... Pourquoi avaient-ils finalement accepté cette horrible invitation de Sissi ? À cause d'Ulrich. C'était un fait que personne ne pouvait contester, les Einstein n'étant pas vraiment adeptes de ce type de petites sauteries... Et c'est ça qui les unissait, en dépit de leurs différences. Depuis toujours, les quatre amis – Odd étant un cas quelque peu à part – n'adhéraient pas aux amusements typiques des adolescents de leur tranche d'âge. Et ce n'était pas à cause de XANA, enfin... pas seulement. La vie typique des kadiciens ne les intéressait pas, ils n'étaient pas fervents des commérages, des tricheries collectives, des bals de l'école ou autres soirées dont le but unique se résumait à oublier leur quotidien pitoyable de lycéen pour quelques heures. Yumi ne put s'empêcher de constater que les Lyoko-guerriers fonctionnaient toujours en cercle fermé. Alors oui, il y avait des raisons évidentes à cet enfermement. Lyoko. Le secret. L'usine. Mais est-ce que cela justifiait le fait qu'ils ne posaient aucun acte de sociabilité ou de collectivité en dehors des missions virtuelles ? <br /> <br /> La famille Ishiyama n'était pas un exemple concret de démonstration affective mais Yumi n'avait pas besoin de ça pour constater que personne ne leur accordait de la sympathie à l'école... parce qu'ils ne faisaient rien non plus de leur côté pour aller vers les autres. Avant que William n'arrive dans sa classe, la jeune japonaise n'avait jamais vraiment entretenu une relation amicale avec des élèves de sa propre année alors que c'était pourtant avec eux qu'elle passait le plus de temps objectivement... Bon, avec les nombreux retours en arrière, ça ajoutait des heures au temps passé en compagnie des Lyoko-guerriers mais ça n'effaçait pas toutes ces heures perdues, seule à écouter les dires des différents professeurs, tandis que les autres étudiants bavardaient allègrement... quand ce n'était pas le cours de Madame Hertz bien entendu. Au fond, il n'y a qu'Odd qui était différent. Les Einstein étaient couplés avec la timidité et Ulrich et elle avec les sautes d'humeur qui rendaient impossible toute relation avec un élève extérieur. Yumi se remémora brièvement le carnage Émilie Leduc, seule véritable élève extérieure au groupe qui avait approché le duo... à l'exception de Sissi et ses gardes mais avec eux, il n'avait jamais été question d'une bonne entente collective. Jérémie n'avait jamais eu d'autre ami auparavant et Aelita n'avait curieusement pas essayé de découvrir un peu plus les autres au fur et à mesure de sa première année à Kadic. Ce qui était étonnant. Très étonnant. <br /> <br /> Toute fille captive d'un monde virtuel pendant de longues années – ce qui réduisait quand même les possibilités – n'aurait pas agi de cette façon. Étant donné que peu de gens ont vraisemblablement vécu l'expérience, Yumi eut l'idée de comparer Aelita à une prisonnière. Pendant sa période d'exil forcé, elle était bien évidemment obligée de côtoyer un tant soit peu ses camarades de cellule et éventuelles geôlières. Or, une fois libérée, elle resterait tout son temps libre avec ces mêmes personnes qu'elle était contrainte de fréquenter jusque-là ? Certes, la comparaison était quelque peu maladroite mais n'en demeurait pas moins éclairante. Pourquoi Aelita Hopper n'avait-elle jamais pris la peine de découvrir des personnalités inconnues jusqu'à sa sortie du monde virtuel ? Tout ce temps, elle l'avait passé avec Jérémie, Odd, Ulrich, Yumi... qu'elle connaissait déjà depuis une période de temps non négligeable. Oui, c'était via écrans ou par l'intermédiaire d'avatars mais ça n'a empêché aucun d'entre eux de créer une vraie relation avec la princesse... Sincèrement, qui se priverait d'aborder le premier venu après avoir été privé de tout contact pendant près de dix années complètes à l'échelle terrestre ? Pour la première fois depuis l'arrivée d'Aelita dans leurs vies respectives, Yumi nota que le comportement de... l'humanoïde était étrange. Très étrange. Elle se promit de pousser l'ange à prendre son envol, et ce, en dépit des ailes qui risquaient de se rapprocher bien trop rapidement du soleil de plomb. Chassant ces pensées de son esprit, la japonaise décida de s'attaquer à l'autre grande énigme du moment. Elle sortit de sa poche la feuille dactylographiée qui les obsédait tous : celle de la dernière discussion virtuelle d'Odd, récupérée sur le disque dur de son ordinateur personnel après sa mort par Jérémie en personne. Mais cette conversation n'avait rien d’ordinaire, elle s'est déroulée sur un étrange réseau social. Avec une inconnue. Une certaine <span style="font-weight: bold">Malicia2000</span>. <br /> <br /> « <span style="font-weight: bold">Sache que ça me fait beaucoup de mal quand même… même si notre relation n'a jamais été saine, j'ai toujours eu beaucoup d'estime pour toi et je t'ai toujours fort apprécié. Tu étais un vrai ami pour moi. J'ai vraiment passé de supers moments que je n'oublierai jamais malgré tout. Bonne continuation et bonne chance pour le reste.</span> <br /> <br /> <span style="font-style: italic">C'est juste que je me dis que l'on aurait jamais dû se rencontrer... Je sais que t'as craché sur mon dos après l’accident et au final, je m'en bats les couilles car c'est du passé maintenant. Je pensais que tu avais vraiment changé mais apparemment, ce n'est pas le cas même si je n'ai pas été là personnellement pour juger. C'est juste que cette expérience modifie toute perception passée. Quand on se retrouve isolé et loin de tout, on se rend compte de ce qui est le plus important et toi tu en faisais partie. Mais il y a sans doute trop eu de gamineries entre nous (pas que de ta faute nécessairement) et ça nous a fait plus de mal que de bien. Je ne t'en veux pas mais sincèrement, il y un moment où j'ai besoin de faire le tri. Quand j'ai vu que t’avais essayé de me contacter, j'ai direct pensé que tu voulais te venger, tu te rends compte ? Je me suis dit que je ne pouvais pas te manquer après tout ce que j'ai pu faire comme conneries...</span> <br /> <br /> <span style="font-weight: bold">J'ai pas craché dans ton dos mais après tu crois qui tu veux en fin de compte. Si j'ai pu te blesser pour quoi que ce soit j'en suis vraiment désolée, ce n'était vraiment pas mon intention. Tu me manques même si c'est vrai que ce que tu m'as dit m'a fait beaucoup de mal mais ça m'a aussi ouvert les yeux sur certaines choses et tu avais raison à propos de beaucoup, j’ai pu faire la part des choses aussi... Et pour Jim je m'excuse vraiment, je ne savais pas si je devais te le dire ou pas, j'en ai même parlé avec Lilian pour tout te dire, je ne savais pas comment tu allais le prendre, tu es à plus de quinze milles kilomètres de nous et je dois bien t'avouer que j'avais peur… Je ne savais pas comment tu allais réagir mais j'ai fait les choses dans un mauvais ordre, je m'excuse sincèrement. Sincères condoléances et courage vraiment.</span> <br /> <br /> <span style="font-style: italic">C'est peut-être moi qui n’aurais pas dû revenir avec tout ça mais tu sais bien que je dis toujours ce que je pense et quand j'ai compris vos manigances, j’ai eu du mal à m’en remettre. Toutes ces années, c'était le summum de l'hypocrisie. J'aimerais vraiment te croire mais j’en suis arrivé à un point où je suis pris entre quelqu'un que je connais depuis toujours et une fille avec qui j’ai eu des supers moments mais tout a fini par se déchirer. Je me dis même que je le mérite si tu me détestes vu tout ce que tu sais sur moi mais comme je t'ai dit, tout ce que je t'avais balancé à la figure ce fameux soir c'était pas pour te blesser mais pour te dire les choses clairement parce que c'est ce que j'ai toujours fait et encore aujourd'hui. Bref, on est tous les deux dans une nouvelle étape de notre vie, il n’y aura plus d’Institut (du moins pour moi) et on verra bien ce que le futur nous réserve si jamais on se revoit un jour mais je ne sais pas si c'est souhaitable.</span> <br /> <br /> <span style="font-weight: bold">Je ne te détesterai pas Odd... Je ne suis vraiment pas une fille rancunière et voilà, on grandit, on passe à d'autres choses et chacun prend des chemins différents et c'est ainsi, je ne peux rien y faire. Malgré tout je te souhaite de ne pas trop souffrir dans ta vie mais je ne pense pas non plus que ça soit souhaitable que l'on se revoit un jour après ce qui s’est passé. Malgré de nombreuses qualités, tu as un énorme défaut : l’opportunisme. Tu t’es quand même servi d'un imprévu atroce pour retourner la situation à ton avantage… et toutes les excuses du monde ne changeront rien à cela.</span> » <br /> <br /> <br /> <span style="font-weight: bold"><span style="color: orange">Jour 52 avant l'Apogée</span></span> <br /> <br /> Berlioz Robertson avait enfin fini par accepter l’invitation d’Alexia Hébron. Et au moment où il l’embrassa pour la première fois, dans l’antre où elle ne recevait que son personnel, il sut qu’il n’allait pas regretter cette visite officieuse. Depuis le temps qu’ils se tournaient autour, il était temps de faire sauter les barrières. Toutes les barrières. D’une injonction, Alexia chassa ses domestiques et ceux-ci obéirent docilement, de peur d’être servis lors du prochain repas des chiens du palais qui avaient une large préférence pour la viande humaine, considérablement plus tendre que leur pâtée habituelle. L’évènement était de taille : deux des princes marchands les plus puissants du pays venaient d’entamer les procédures d’alliance potentielle... ou presque. Comme tout bon contrat, la signature se concrétisait par l’union des deux corps, c’est pour ça que les affaires se réglaient généralement dans l’intimité la plus stricte. Berlioz ne put s’empêcher de remarquer que le bureau de la commandante en chef était le lieu où il fallait briller, marquer son empreinte et prouver sa supériorité car, lui, ne faisait pas partie des meubles comme le reste des abrutis que Hébron dirigeait. <br /> <br /> Berlioz resserra son étreinte au moment où il embrassa sa rivale de toujours pour la deuxième fois, faisant basculer davantage la jeune femme sur le côté. Saisi d’une pulsion aussi imprévisible que violente, il plaqua la chef des armées le long du mur latéral et s’empressa de la déshabiller le plus lentement possible au fur et à mesure qu’il se perdait dans l’éclat violet de ses yeux. Malgré le rempart de tissu qui subsistait pour peu de temps encore, Alexia perçut le durcissement progressif du sexe du jeune homme. Comme souvent, elle était admirative devant l'irrésistible extension de cet organe. C’est vrai qu’elle avait de quoi le faire bander. Depuis leur première rencontre, Berlioz n’avait eu de cesse de la contempler sous tous les angles possibles. Au moment où ils lièrent leurs langues pour la troisième fois, le jeune homme tenta l’expérience de reconstituer mentalement l’image de sa proie. Il visualisa, tour à tour, sa chevelure enflammée qui luisait dans l’obscurité la plus totale, son regard violacé qui en intriguait plus d’un et sa silhouette élancée qui offrait, de loin, les formes les plus proportionnées du pays. Alexia gémit doucement et chercha vainement à se dégager du contact si érotique et oppressant à la fois. Après une résistance plus simulée que véritablement désirée, elle soupira sous la poussée du désir, mordilla une nouvelle fois les lèvres de son partenaire d’un soir avant de lui murmurer quelques instructions coquines à l’oreille. Berlioz commençait déjà à transpirer à grosses gouttes, les muscles contractés et le visage grave devant la tâche qui l'attendait. Sa virilité se pressa de nouveau plus étroitement contre l'entrejambe d’Alexia dont la chaleur traversait même l’épaisse combinaison moulante qu’elle portait en dessous de toute tenue, protection indispensable pour l’unique princesse marchande de Jadawin. <br /> <br /> Berlioz, conscient des conséquences de son geste, enleva de force l’arme défensive que la commandante portait en permanence sur elle. Elle ne réagit pas. Il sut que c’était gagné. Cet effeuillage progressif se poursuivit et Alexia ne porta bientôt plus que ses sous-vêtements, ultime illusion qu’elle s’efforçait tant bien que mal de conserver. Berlioz glissa brutalement une main sous la courbe d'un sein, de plus en plus excité par l’odeur fruitée qui se dégageait en permanence de la belle rousse, mais cette fois la commandante esquiva l’attaque corporelle. Elle connaissait de réputation les préférences de son collègue et il était hors de question qu’il soit le dominant, pas cette fois. Elle lâcha un petit frémissement de désir dilué dans la fureur qui l’envahissait quand il crispa à nouveau ses doigts sur le globe arrondi pour l’agripper de manière plus concrète. Berlioz se colla intensément contre elle, frottant sa braguette de plus en plus tendue contre la hanche d’Alexia qui s’était subtilement déplacée sur le côté. Sa main se posa sur la chair tendre, derrière la cuisse, et remonta peu à peu, sentant le corps de la jeune fille se raidir dans un refus qui l’énerva de plus belle car celle-là il ne pouvait pas la forcer ni même l’égorger au moment de l’orgasme. <br /> <br /> « N’oublie pas qui je suis. » <br /> <br /> Plus un poil de sec, la peau de Berlioz brillait de sueur. Il tenta de se contenir, ce n’était pas une simple courtisane dont il pouvait se débarrasser facilement. Pas cette fois. « N’oublie pas qui je suis. » L’avait-elle vraiment dit ? Ou était-ce le bilan amer de sa conscience embrumée qui lui hurlait de se méfier des plaisirs de la chair, surtout avec Alexia ? Non, ce n’était pas à lui de céder. Elle tremblait visiblement d’excitation mais Berlioz préféra mettre ça sur le compte de la peur. Tout le monde devait le craindre, même elle. Alexia, refusant de toutes ses forces la passivité qui s’offrait à elle, s'agrippa à lui, étreignant les fesses minces, frottant contre son pubis la braguette tendue à son paroxysme. Elle mordit virulemment la lèvre inférieure de son partenaire pour lui montrer qu’elle était dominante elle aussi mais cette petite agression n’eut pas l’effet escompté : Robertson se fit juste la réflexion qu’elle s’empresserait aussi de goûter à l’amas de peau qui empêchait ses testicules de céder à la gravité. Un frisson le parcourut après qu’il ait imaginé la scène. La délicieuse Alexia le prenant en bouche, possible ? Cette fois, les gestes ont perdu toute douceur, ils se sont progressivement transformés en sursauts bestiaux : ceux qui ne font aucune concession. En une fraction de seconde, il lui arracha les derniers lambeaux de tissu qui le répugnaient depuis la première caresse. Il la renversa soudainement sur le sol, embrassant son cou, ses épaules musclées, sa poitrine nue depuis peu et il s’attarda à descendre sa bouche de plus en plus bas, vers le bijou tant convoité. Arrivé au niveau du nombril, il resta bloqué quelques secondes devant ce trou si béant, immonde même. Une odeur de pourriture lui serra la gorge et il resta stupéfait devant l'espèce de bulle de pus jaunâtre qui venait de se former à l'endroit où aurait dû se trouver le nombril d'Alexia. Il avait déjà vu ça... le jour où sa femme s’était fait déchiqueter devant ses yeux. Toute l’excitation retomba. Son pénis aussi. Il s’éloigna d’Alexia qui bredouilla une excuse : <br /> <br /> « Tu sais depuis longtemps que je ne suis pas vraiment humaine. Pourtant, toutes les femmes ont un nombril. J’ai bien dû bidouiller quelque chose… <br /> — Va te faire foutre. » <br /> <br /> Berlioz bouillonnait de rage et de frustration. Il regarda une dernière fois les yeux violets avant de claquer la porte pour se retrouver dans le petit salon avoisinant... face à un domestique qui avait sans doute voulu écouter leurs ébats. De rage, il l’empoigna par la nuque et le balança par la fenêtre la plus proche sans même avoir pris le temps d’ouvrir la vitre qui se brisa face à la violence du mouvement, prouvant une nouvelle fois que Berlioz était doté d’une force surhumaine. Il entendit les prémices d’un cri. Puis rien. Le silence. Il ne pouvait pas avoir survécu en tombant du sommet de la plus haute tour du palais. Même le corps de Robertson ne serait pas capable de supporter une telle chute. Par contre celui d’Alexia… Il se promit de tenter l’expérience. Envoyer cette salope mordre la poussière pour voir si elle sera assez forte pour résister, ça pourrait être sympa. Mais avant, humaine ou pas, elle devra y passer… comme toutes les autres. Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9183 Minho Mon, 20 Mar 2017 18:29:55 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297222#297222 RE: Retrouvons nous sur Nintendo Switch ! http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297221#297221 Tu enfonces un peu des portes ouvertes en parlant du point faible de Zelda. <br /> <br /> <span style="color: red">Note de la modération : Je te signale que ce que tu fais en postant comme ça c'est du Flood (<span style="font-style: italic">voir <a href="http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?t=600" class="postlink" target="_blank">sa définition</a></span>) et c'est interdit par le <a href="http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?t=6737" class="postlink" target="_blank"><span style="text-decoration: underline">Règlement du forum</span></a> ! <br /> <br /> Attention, si tu récidives ça, les modérateurs/administrateurs peuvent décider de te sanctionner, ou même dans certains cas te bannir du forum ! Il est donc <span style="text-decoration: underline">impératif &amp; <span style="font-weight: bold">obligatoire</span></span> de bien prendre conscience des Règles et du code de conduite à avoir, si tu ne veux plus avoir de problèmes <img src="images/smiles/icon_wink.gif" alt="Wink" border="0" /> <br /> <br /> Merci d'être attentif aux Notes Rouges, c'est le staff qui te parle, pour te conseiller ou t'avertir de soucis <img src="images/smiles/icon_smile.gif" alt="Smile" border="0" /></span> Blabla de la communauté http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9216 Pikamaniaque Mon, 20 Mar 2017 11:38:42 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297221#297221 Retrouvons nous sur Nintendo Switch ! http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297220#297220 Difficile de passer à côté de la sortie de la dernière console de Nintendo et surtout du dernier Zelda &lt;3 <br /> Comme des jeux avec un fort potentiel multi online arrivent tel que Mario Kart 8 Deluxe ou encore Splatoon 2 arrivent, je vous propose de s'échanger nos codes amis pour pouvoir éventuellement jouer ensemble ^^ <br /> Le mien c'est SW-1573-2537-1802 <br /> <br /> Bon et histoire que ce topic ne soit pas totalement inutile, je vous propose d'en profiter pour échanger vos impressions sur cette nouvelle console et ses jeux. <br /> <br /> Concernant la Switch, de mon avis elle a beaucoup de potentiel, mais il lui manque quelque fonctions multimédia, je dirais un espace de stockage de base plus important (même si extensible via microSD et malgré le prix des jeux sur l'eshop prohibitif) et un line-up un peu mieux que juste Zelda et le reste on attends. (même si SnipperClips est très bon aussi en petit jeu multi. <br /> <br /> Et concernant Zelda, bah il est magnifique, juste peut-être le fait qu'il n'exploite pas vraiment les capacités de la Switch et les baisses de framerate qui sont extrêmement rares en mode tablette. Tout le reste est parfait <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> Blabla de la communauté http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9216 Foxot Sun, 19 Mar 2017 21:51:54 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297220#297220 RE: [Fanfic] Le futur nous appartient http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297218#297218 Ha ben dis donc en voilà une sacrée histoire ! Les services secrets américains les ont détectés !? Je trouve que le supérieur du major prend assez facilement l'information des lycéens possiblement impliqués dans des secrets classifiés mais sinon c'est une fic impressionnante de réalisme ! Chapeau ! Et pour les prochains épisodes le KGB va rejoindre la partie, une tasse de thé avec 007 et le MIS et un peu de patriotisme avec nos agents de la DGSE ? J'attends la suite avec impatience ! Et tant qu'à faire, moi qui projette l'écriture d'une fic, j'avais pensé à mettre des noms réels, tu pourrais faire la même chose avec des entreprises qui font dans l'informatique quantique (non c'est pas une blague ça existe ! Mais ne prend pas les QC D-Wave, je réserve leur utilisation, XD) <br /> Je me demandais juste : j'ai du zapper l'endroit où t'as mis les bornes chronologique de l'histoire parce que je sais pas quand ça se passe mais ce serait super fun si c'était après l'extinction du SC pour voir la réaction des héros aux conséquences de l'existence de XANA et de l'existence des réplikas dans les supercalculateurs du monde entier ! Entre les gouvernements, les entreprises type Google (ouais ils ont un SC quantique, un D-Wave) et les bases de recherche scientifiques, ça promet d'être un boxon planétaire ! <br /> <br /> Sur ce, bonne continuation, ça promet d'être palpitant ! Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9206 L'astronaute Sun, 19 Mar 2017 16:43:05 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297218#297218 RE: Nouveaux Membres : Présentez-vous !!! http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297217#297217 Bonsoir, chers zamis ! Je me présente, L'astronaute, pour vous servir ! Je suis un modeste geek, fan de technologies et de jeux vidéos comme tout geek qui se respecte mais mon truc à moi en particulier, ce sont les technologies aérospatiales ! Aussi, comme a priori je vais aller trainer BEAUCOUP de temps dans le coin des fanfics, je tiens à dire que j'aime beaucoup la SF, pas beaucoup la fantaisie, mais QUE JE LIS TOUT ! Du Jules Berne au mangas divers et variés en passant par Harry Potter et bien évidemment les fabuleuses fanfics du Forum ! Je pense même à écrire la mienne si je trouve le courage (ahem... je devrais plutôt dire le moyen de vaincre ma flemme légendaire...) et surtout le temps de l'écrire. <br /> <br /> AU REVOIR ASTALUEGO AUFVIDERSIEN GOODBYE CHERS CONFRÈRES ! Blabla de la communauté http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=5106 L'astronaute Sun, 19 Mar 2017 15:54:29 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297217#297217 RE: Votre date d'anniversaire http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297216#297216 Bon anniversaire, Ringo ! ^^ Blabla de la communauté http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=926 Missanim Sun, 19 Mar 2017 14:48:04 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=297216#297216