CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Le risque d'être soi
Position/transition salle turbines et...
[Fanfic] Oblitération
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Votre Avenir ?
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Tops 3] Méchants de fiction
Permis de conduire
Les origines de vos pseudos
Comment imagineriez votre véhicule da...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fiction] Dans la peau des ennemis (Golden Sun)

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fictions et textes


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
la reine du rire MessagePosté le: Ven 05 Aoû 2011 14:22   Sujet du message: [Fiction] Dans la peau des ennemis (Golden Sun) Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 319
Localisation: 404 Not Found

Hello !


C'est une fic sur l'univers et avec les personnages du jeu de GBA - et maintenant de DS - Golden Sun, un de mes jeux préférés, que j'ai commencé voilà un moment déjà Smile Malheureusement, je l'ai arrêtée en cours de route, mais je compte la reprendre - la finir, et vous la faire partager Mr. Green

Tout d'abord, quelques explications sur le jeu pour que même ceux qui n'ont pas la chance de connaître ne soient pas perdus:

La Psynergie est un pouvoir élémentaire réservé à quelques priviligiés, existant pour les 4 éléments: eau, feu, air et terre.
Un Mystique est un homme capable de se servir de la Psynergie.

Les noms des deux personnages principaux viennent du Pacte des Marchombres, de Pierre Bottero, ainsi que les prénoms Isaya et Homaël. Je n'arrive jamais à trouver des noms aux personnages donc je m'inspire souvent de livres Smile

Tout d'abord, et par soucis de précision, je poste le Prologue qui donne les informations essentielles à la compréhension nette et entière de l'histoire. Cela dit, c'est un Prologue que j'appelle "modifiable", c'est-à-dire qu'il peut à tout moment être changé, précisé et détaillé sur une de vos demandes. Si un élément n'est pas clair, ou pas assez expliqué, dites-le moi, je vous expliquerais du mieux que je pourrais et modifierais mon Prologue en conséquence pour qu'un tel "malentendu" ne se reproduise pas.

J'espere avoir été assez claire ^^ Mais pour ceux qui connaissent Golden Sun, la lecture de ce Prologue purement explicatif est faculative, c'est pourquoi je me permet de le mettre en spoil. Bonne lecture !


Spoiler


---------

Comme vous l'aurez certainement remarqué, ce Prologue est structuré de la même manière que celui de La Quête d'Ewilan, de Pierre Bottero.
De même, le nom "Païkan" est tiré du sublime roman de Barjavel La nuit des temps *_*

Sans plus attendre, passons au Premier Chapitre:


---------

Chapitre 1 : Enfance



Il jubilait. Il regarda ses mains flamboyer d’une magnifique lueur rouge, puis se tourna vers sa mère. Les yeux pétillants, il retint un hurlement de triomphe lorsqu’il vit son léger sourire. Elle souriait si rarement, riait encore moins, alors là, c’était pour lui une victoire presque aussi grande que celle qu’il venait de remporter. Soudain, une odeur de roussi vint lui chatouiller les narines. Il éclata de rire quant il comprit que c’était une touffe d’herbe qui avait prit feu.

Sa joie était si intense qu’elle en devenait communicative. Pour preuve, même son père commençait à le complimenter. Heureux comme un roi, il sauta autour du cou de sa mère, l’embrassa longuement puis, enfin, son bonheur exprimé, la relâcha.

Il était Mystique ! Aujourd’hui, le jour béni de ses 13 ans, il s’en apercevait. Lui qui avait si souvent regardé ces magiciens des éléments user de leur Psynergie lors de leur passage dans son village, lui qui s’était si fréquemment endormi en rêvant à ces génies du monde, eux qui peuplaient ses longues nuits noirs, sa seule lueur d’espoir dans ses jours auréolés de désespoir. Lui qui n’avait jamais osé toucher du doigt la simple idée de posséder ne serait-ce que la plus infime partie de pouvoir de Psynergie, il se découvrait un véritable don aujourd’hui.

Il voulait hurler sa joie au monde entier, la fit partager avec ses parents et son village. Des visages illuminés l’entouraient, d’autres plus suspicieux le dévisageait sous un autre angle. Il s’en moquait complètement et ouvertement. Seule cette révélation merveilleuse était importante. Abandonné dans l’abysse de la joie, il se promit à lui-même qu’il ferait croître cet embryon de Psynergie jusqu’à le faire devenir une force inégalée. Presque un être à part.

« Oril ! C’est génial ! Et tu ne me préviens même pas ! Je l’apprends seule par mon père ! Non mais quand même, t’aurais pu me prévenir ! »
Oril se retourna vers sa meilleure amie. Il l’accueillie dans ses bras, lui adressa un sublime sourire, par lequel elle répondit par un baiser sur la joue.
« Je viens de m’en rendre compte ! Tu penses bien que si je l’avais su avant, tu aurais été la première à le savoir ! Tu me connais, Nahis ! »
Elle afficha une moue dubitative.
« Ben justement, c’est bien pour ça que je te dis ça, parce que je te connais ! »

Il n’y prit pas garde et continua de s’émerveiller devant ses nouveaux pouvoirs. Il sentit une main se poser sur son épaule. Avant de se retourner, il reconnu la tiédeur, même à travers l’épaisseur du tissu de ses habits, de la main de sa mère, Isaya.

« Ne te réjouis pas trop, mon chéri. Tu es tout ce qu’il me reste, avec ton père bien sur, bien que je ne saches pas si c’est une bonne chose, ajouta-t-elle en jetant un regard amusé à son mari, et je veux te préserver. De tout mon être. Bon, je sais, tu vas dire que c’est la séance émotion, qu’il faut sortir les mouchoirs et tout le tralala, mais je tiens à faire ce discours. Je fais confiance à ton père pour nous protéger contre tout ce qui est attaque extérieur de monstres quelconques. Sa Psynergie est puissante, il peut contrer l’arriver d’un ennemi. Enfin, quand je dis puissante, comprends-le par pas trop mauvaise, plutôt. Mais, ni lui ni moi ne pouvons quelque chose contre les attaques intérieures. Et ça, la Psynergie, c’est quelque chose qui vient du cœur, qui fait partie de toi, que tu pourras contrôler avec de l’entraînement mais qui gardera toujours une part d’indépendance. Toujours. Quoi que tu fasses. Je sais de quoi je parle. Prends mon exemple. »

Oril hocha la tête. Avant sa naissance, elle avait essayé de tuer un homme. Profondément non violente, sa Psynergie s’était rebellée contre l’ordre qu’elle avait lui donné. Au lieu de la ronce qui devait se ficher dans la poitrine de l’homme, une grosse épine s’était plantée dans sa tempe. Elle était restée évanoui deux jours d’affilés, resté inconsciente un jour de plus et immobile une semaine entière. Elle n’avait pu remarcher à peu près normalement qu’un mois plus tard. Mais elle conservait une trace de cette expérience. Sur sa tempe, la cicatrice n’avait pas voulu disparaître. Pourtant, tous les Mystiques spécialisés dans la guérison s’étaient acharnés sur cette blessure, ils avaient concoctés une multitude de sorts de soins inventés spécifiquement pour cette occasion, mais rien n’y avait fait. Elle vivait maintenant avec la certitude qu’elle garderait cette séquelle à vie, et finalement, elle s’en réjouissait. Elle aurait toujours une trace de ce passage de son existence. Cette histoire, sa mère lui l’avait raconté des centaines de fois quand il était plus jeune, elle était connu du village entier. Mais Oril ne voyait que cette affreuse cicatrice qui barrait la tempe à sa mère, lui défigurant tout son beau visage, rendant ses sourires rares.

« Je sais que tu es heureux, plus qu’heureux même, mais tu ne dois pas tenter d’abuser de ce don du ciel. Les Mystiques sont des êtres puissants, principalement toi, qui as hérité d’un pouvoir immense, qu’il faut que tu utilises à bon escient. Peut-être cette puissance est-elle due au fait que tes deux parents soit des Mystiques, je ne sais pas. Il faudra d’ailleurs que les alchimistes se penchent sur la question. Mais le fait est là : tu es Mystique, puissant par-dessus le marché, mais tu dois garder à l’esprit qu’un Mystique essaye de toujours faire le bien autour de lui. Quelle que soit la situation. Par contre, et ça je te préviens parce que je sais que cette idée te trotte dans la tête depuis un moment déjà, tu ne donnes pas ton avis sur les quatre phares au Conseil du village. C’est bien compris ?
- Oui maman. De toute façon, je ne visais pas des ambitions aussi hautes. Je comptais juste t’en parler à toi et à papa, dire que les phares doivent être allumés pour que la puissance de l’alchimie puisse être enfin révélée au monde, pour que le monde puisse enfin bénéficier de l’aide de cette science noble et infinie, qu’elle puisse aider le monde à devenir meilleur. Tu sais maman, si je contrôlais le monde, la première chose que je ferais, ça serait d’enlever cette balafre que tu as sur la figure.
- Ne rêve pas, tu ne contrôles pas le monde. D’une part, tu ne sais même pas comment faire – moi-même, je ne sais pas si une seule personne peu le faire – et d’autre part, heureusement que tu ne contrôles pas le monde !

Oril poussa un soupir de frustration. Bien sûr, il exagérait quand il disait qu’il voulait régner sur le monde, mais il se désespérait de voir sa mère renoncer a éliminer cette cicatrice de sa tempe. Comme elle, elle ne savait s’il était possible qu’une unique personne gouverne à elle seule la planète, mais il pouvait toujours rêver. Déjà, il savait qu’il y avait une histoire avec des gemmes mystérieuses situées dans un village inconnu de lui, au nom remplis de promesses et une montagne majestueuse surplombant les habitations. Il haussa les épaules en se disant que ce que le prêtre lui avais dit au Temple n’était peut-être que baratin et inventions destiné à occuper les petits.

Et puis, il ne voulait pas gouverner le monde. Même s’il imaginait toutes les belles choses qu’il pourrait faire dans ce cas-là, comme stopper les sombres machinations d’un chef d’une étrange ville du nom de son gouverneur tyran, rendre visible et accessible la légendaire île de Lémuria, si jamais la légende de son existence s’avérait exacte, sans toutefois la rendre attaquable et ouverte à toutes les traîtrises imaginables, en conservant une part de son immuabilité, faire disparaitre la misère dans les villes, etc.…, il gardait la tête sur les épaules en comprenant que ça resterait à jamais un rêve inaccessible d’enfant à l’imagination débordante.

« Mon chéri. »

La voix de sa mère résonna un long moment à ses oreilles avant qu’il ne se décide à lui prêter attention.

« Ton père et moi avons beaucoup réfléchi à l’éventuelle probabilité de cet instant.
- Quel instant ?
- Que tu aies de la Psynergie, répondit-elle sur un ton hésitant en regardant du coin de l’œil son mari, Homaël. Et nous sommes tombés sur la même conclusion. Si cet instant se produisait, et il se produit, tu dois partir. Partir de ce village. Loin. Pour apprendre, finit-elle dans un hoquet.
- Pour apprendre… ? A maîtriser ma Psynergie… ? Mais… je ne veux pas vous quitter… »

Il semblait désemparé. Lui si joyeux quelques instants auparavant, il était complètement déboussolé maintenant.

« Oril, lui dit solennellement son père. Tu dois nous quitter, pour ton bien. Si tu veux que quelqu’un t’accompagne, tu peux le lui demander, avec son autorisation évidemment. »

Instinctivement, Oril se tourna vers Nahis. Sans qu’il n’ait besoin de poser la question, elle répondit par un hochement de tête affirmatif.

- Bien sur que je t’accompagne, tu ne voudrais tout de même pas partir sans moi ?
Oril esquissa l’ombre d’un sourire, puis la remercia d’un signe de tête.
« Et on part quand ? demanda joyeusement Nahis.
- Demain, ça vous va ?
- Oui ! »

Oril ne se prononça pas. Il aurait voulu plus de temps pour se préparer psychologiquement, mais c’était le prêtre qui avait parlé. Personne ne remet en doute la parole du prêtre ; Il se contenta d’acquiescer. Lentement, les jambes traînantes, il se dirigea dans sa maison où il s’endormit aussitôt après avoir salué son village et embrassé ses parents et son amie.

Le lendemain, dès que sa mère le réveilla, il se vêtit promptement et sortit sur la place. Nahis était déjà là et disait au revoir à son père, sa mère étant morte plusieurs années auparavant.

« Tu es là ! Allez viens, on part ! »

Elle était pressée de partir. Elle n’aimait pas son père, n’avait pas de véritable ami à part Oril, voulait depuis une bonne année déjà couper les liens avec son père. C’était l’occasion dont elle rêvait.

Oril, lui, prit plus de temps pour faire ses adieux mais finalement se décida à partir. Ils sortirent du village sous une marée d’encouragements.
Au bout de 10 minutes de marche, Oril déclara, sûr de lui, une phrase capitale dans sa vie.

« Nahis, je ne sais pas où on va, même pas ce que l’on cherche, ou si peu. Tu es venue, tu m’accompagnes, mais saches que je me débaptise. Je ne suis plus Oril. Hier, j’ai découvert que j’étais un puissant Mystique du feu qui doit s’améliorer, mais ayant, comme toi, des chimères pleins la tête. Dès maintenant, en hommage à cet élément qu’est le feu, et en marquant ce jour comme celui de ma nouvelle identité, je m’appellerais Salamandar.
- Ah ! Moi aussi, je voulais changer de nom ! Ce n’est pas que je n’aime pas le mien, mais c’est mon père qui l’a trouvé. Moi, je serais Phoenixia. »
Le sourire aux lèvres, certains d’avoir tourné une page de leur vie, ils se serrèrent la main, désireux d’apporter la joie et la paix où ils iraient, et, dans le cas de Salamandar, de faire accroître ses pouvoirs.


-----

Dans Golden Sun, Salamandar et Phoenixia sont les ennemis des héros du jeu. C'est pour ça que la révélation finale est fondamentale et étonnante Wink

Si vous avez des questions, n'hésitez pas ! Bons commentaires et surtout, bonne lecture !
[/u]

_________________
http://imageshack.us/a/img444/7664/chatrose3.png

Merci à Pyphilia, du site Eronia, pour l'avatar Smile


Dernière édition par la reine du rire le Lun 08 Aoû 2011 16:26; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
ShiniRan MessagePosté le: Sam 06 Aoû 2011 02:41   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 20 Mar 2008
Messages: 193
Localisation: Sur Lyoko entrain de risquer ma vie en combattant XANA pour sauver les êtres chères à mon coeur.
Je n'avais encore jamais vu de fic basée sur l'univers d'un jeu vidéo. L'histoire a l'air passionante. Je n'ais pas vu beaucoup de fautes à part :
Citation:
que ça resterait à jamais un rêva inaccessible

&

« Oril. C’était son père qui parlait. Tu dois nous quitter ; Pour ton bien. Si tu veux que quelqu’un t’accompagne, tu peux lui demander, avec son autorisation évidemment. »

Je pense que cela aurait du faire : "Oril, lui dit son père, tu dois nous quitter, pour ton bien. Si tu veux que quelqu'un t'accompagne tu peux le lui demander, avec son autorisation évidemment."

Néanmoins il y a une incohérence :
Citation:
« Oril ! C’est génial ! Et tu ne me préviens même pas ! Je l’apprends seule par ma mère! Non mais quand même, t’aurais pu me prévenir ! »


Mais à la fin il y a :
Citation:
Nahis était déjà là et disait au revoir à son père, sa mère étant morte plusieurs années auparavant.

_________________
J'étais anciennement okoyl
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
la reine du rire MessagePosté le: Sam 06 Aoû 2011 15:49   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 319
Localisation: 404 Not Found
Merci pour ton message, ShiniRan Smile

J'ai corrigé les fautes. D'ailleurs, j'en ai remarqué une ou deux de plus ^^
Et j'ai modifié l'incohérence que tu as relevé par "Je l'apprends seule par mon père !", ce qui, effectivement, est plus compréhensible. Même si elle n'aime pas son père, il peut quand même la mettre au courant des évènements produits.

En tout cas, heureuse que ça plaise Smile L'univers de Golden Sun est tellement riche et génial qu'il n'y a pas de difficultés majeures à y faire une fic dessus.

_________________
http://imageshack.us/a/img444/7664/chatrose3.png

Merci à Pyphilia, du site Eronia, pour l'avatar Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
ShiniRan MessagePosté le: Sam 06 Aoû 2011 18:43   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 20 Mar 2008
Messages: 193
Localisation: Sur Lyoko entrain de risquer ma vie en combattant XANA pour sauver les êtres chères à mon coeur.
Tu as corrigée le peu de fautes qu'il y avait mais tu a mis un "m" de trop à : "Je l’apprends seule par mmon père !"

Sinon bonne continuation pour la suite.

_________________
J'étais anciennement okoyl
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
la reine du rire MessagePosté le: Dim 07 Aoû 2011 19:42   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 319
Localisation: 404 Not Found
Faute corrigée Smile

Sinon, sur le bon conseil de Sturm, j'ai ajouté un Prologue qui explique les notions spécifiques et des détails sur l'univers de l'histoire. Mais je suis absolument certaine d'avoir oublié des infos ><

Tout est expliqué dans mon premier post: faites-moi part de vos questions, et je modifierais le Prologue en conséquence Wink

_________________
http://imageshack.us/a/img444/7664/chatrose3.png

Merci à Pyphilia, du site Eronia, pour l'avatar Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
Kerian MessagePosté le: Lun 08 Aoû 2011 00:23   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
Comme pour ton OS, on sent la marque de la maladresse, la présence de la plume désœuvrée qui ne sait trop vers où se diriger.

Ton texte pourrait être intéressant s'il était plus structuré, s'il y avait ce soupçon d'immersion qui nous poussait à le lire en occultant ce qui nous entoure.

Or, ce qui vient en pôle position des pensées quand on parcoure ton texte c'est : "chiant".

Ton texte ne donne même pas envie d'être lu. Je ne l'ai fait que parce qu'il était tiré de l'univers de Golden Sun.

Même si l'enfance de Salamandar et de Phoenixia est un filon exploitable, tu ne fait apparemment pas mention de la sœur de cette dernière.

Certes tu as dit que c'était "une fic sur l'univers et avec les personnages du jeu de GBA - et maintenant de DS - Golden Sun", cependant, quand tu dis ceci, on peut s'attendre à lire mention des principaux personnages.

Même si Agatio et Karstine sont apparus dans le deuxième volet, voyant ton premier chapitre de par le point de vue de nos deux Proxiens, il est dommage de ne pas en faire mention, surtout lors du départ de Phoenixia du village.

Si tu ne comptes pas utiliser tous les principaux personnages, au moins spécifies le dans ton explication pré-prologue, cela nous évitera de nous demander si c'est un oubli ou si c'est volontaire.

Encore une fois, nous ne sommes pas dans la tête de l'auteur.
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
la reine du rire MessagePosté le: Lun 08 Aoû 2011 00:41   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 319
Localisation: 404 Not Found
Karstine apparaîtra dans le 2ème chapitre. N'ayant pas d'informations spécifiques sur l'enfance de Phoenixia, elle a, dans ma fic, déménagée quelques années auparavant.
Quant à Agatio, il n'est jamais précisé qu'il a un quelconque lien de parenté avec Salamandar ou Phoenixia, mais on sait qu'il est originaire de Prox, voilà tout. Il est donc "normal" qu'il n'apparaisse pas pour l'instant.

Citation:
Or, ce qui vient en pôle position des pensées quand on parcoure ton texte c'est : "chiant".


J'en viens donc à te demander: Pourquoi? Tu dis qu'on sent la marque de la maladresse. D'accord. Cependant, la maladresse n'explique pas forcément qu'un texte est "chiant". Donc, est-ce que tu pourrais développer?

Bref, merci quand même pour ton commentaire.

_________________
http://imageshack.us/a/img444/7664/chatrose3.png

Merci à Pyphilia, du site Eronia, pour l'avatar Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
Kerian MessagePosté le: Lun 08 Aoû 2011 00:50   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
Justement, dans la série des jeux, les couples vont par deux : Salamandar et Phoenixia, Agatio et Karstine.

Or, là tu n'exploite que le côté de Salamandar, alors qu'avoir aussi le point de vue, ou au moins des explications plus poussées sur Phoenixia aurait été à mon sens plus logique, et t'aurais aidé dans tes prochains chapitres, car je doute que Salamandar se retrouve seul (quoique, on ne sait jamais).

Chiant car tout se passe trop rapidement. On sent que tu connais l'univers. Or là est tout le problème. Tes lecteurs ne le connaissent pas spécialement.

Dans le jeu, nous avons le droit à un bon quart d'heure d'histoire qui place les différents personnages.

Or dans ton récit, même si on voit l'aventure selon les deux Proxiens, on ne sait rien de leur famille, des relations entre Salamandar et Phoenixia, de leurs relations avec les autres du village.

Tu aurais pu "remplir un peu" afin de donner une ambiance à leur aventure, avec à tout hasard... Une cérémonie, une banquet, ou justement un ultimatum, enfin quelque chose qui place le lecteur dans l'aventure en lui montrant bien les enjeux, pourquoi ils font ça, qui les soutient, etc...


Or là, c'est une succession d’événements, de pavés dans la mare de l'univers de Golden Sun, qui finalement rendent ton texte "chiant" à parcourir.

Un peu plus de "chaleur" dans le village enneigé de Prox rendrait ton texte bien plus intéressant.
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
la reine du rire MessagePosté le: Lun 08 Aoû 2011 01:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 319
Localisation: 404 Not Found
Citation:
On sent que tu connais l'univers. Or là est tout le problème. Tes lecteurs ne le connaissent pas spécialement.


Qu'ils achètent le jeu alors é_è
J'ai d'ailleurs écrit le Prologue dans le but d'éclairer l'univers de Golden Sun à ceux qui ne le connaisse pas. Alors bien sûr, il est assez succint, et n'explique absolument pas les relations qu'ont les personnages entre eux.

Mais tu as raison. Je comprends parfaitement que l'histoire soit "chiante" à lire car trop rapide.
Je note tes...conseils? Critiques, en tout cas Wink

_________________
http://imageshack.us/a/img444/7664/chatrose3.png

Merci à Pyphilia, du site Eronia, pour l'avatar Smile


Dernière édition par la reine du rire le Lun 08 Aoû 2011 02:23; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
ShiniRan MessagePosté le: Lun 08 Aoû 2011 02:05   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 20 Mar 2008
Messages: 193
Localisation: Sur Lyoko entrain de risquer ma vie en combattant XANA pour sauver les êtres chères à mon coeur.
Citation:
Ton texte ne donne même pas envie d'être lu.

Désolé de te dire ça (en faite non) mais ce texte me donne envie de le lire. Il ne te donne pas envie certes mais à d'autres si alors si tu trouve ce texte "chiant" ne lis pas cette fic.

Citation:
Chiant car tout se passe trop rapidement. On sent que tu connais l'univers. Or là est tout le problème. Tes lecteurs ne le connaissent pas spécialement.

Il est normal que tout le monde ne connaissent pas l'univers de ce jeu mais ce n'est pas important. Quand on lit un livre on ne connait pas forcément l'histoire et c'est grace à cette ignorance (et aussi à la curiosité) que l'envie de lire cette histoire voit le jour. C'est un peu rapide je l'admets mais j'ais tout de même pris du plaisir à lire ce chapitre. De plus il y a aussi un prologue.

_________________
J'étais anciennement okoyl
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kerian MessagePosté le: Lun 08 Aoû 2011 02:16   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
ShiniRan a écrit:
Citation:
Ton texte ne donne même pas envie d'être lu.

Désolé de te dire ça (en faite non) mais ce texte me donne envie de le lire. Il ne te donne pas envie certes mais à d'autres si alors si tu trouve ce texte "chiant" ne lis pas cette fic.


Et donc sans lire, comment faire un commentaire complet sur le fond ? Logique quand tu nous tiens... Je l'ai lu, j'ai expliqué pourquoi, donc merci de ne pas prendre uniquement des bouts de phrases en les sortant de leur contexte.

Franchement, si c'est juste pour contredire mes coms, cherche pas, tu perds ton temps.


ShiniRan a écrit:
Citation:
Chiant car tout se passe trop rapidement. On sent que tu connais l'univers. Or là est tout le problème. Tes lecteurs ne le connaissent pas spécialement.

Il est normal que tout le monde ne connaissent pas l'univers de ce jeu mais ce n'est pas important. Quand on lit un livre on ne connait pas forcément l'histoire et c'est grace à cette ignorance (et aussi à la curiosité) que l'envie de lire cette histoire voit le jour. C'est un peu rapide je l'admets mais j'ais tout de même pris du plaisir à lire ce chapitre. De plus il y a aussi un prologue.


Si c'est important quand l'auteur s'en inspire. Quand on s'inspire d'un univers, le minimum est d'en faire un rappel pour les lecteurs, ce qu'elle a fait.

La majorité des livres tirés d'un univers demandent d'en connaître un minimum sur ce dernier afin de profiter totalement des nuances, citations et "private joke".

Oui il y a un prologue, c'est justement ce dernier qui permet de suivre le tout.
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
ShiniRan MessagePosté le: Lun 08 Aoû 2011 02:48   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 20 Mar 2008
Messages: 193
Localisation: Sur Lyoko entrain de risquer ma vie en combattant XANA pour sauver les êtres chères à mon coeur.
Je n'ais pas dis que tu n'avais pas lu le premier chapitre j'ais dis que si tu trouvais cela "chiant" ne lis pas la suite de cette fic.

Tu dis que je ne fais que contredire tes commentaires mais tu fais la même chose alors je vais te dire ce que tu as écrit précédemment mais dans un français plus correct et respectueux : "Honnêtement, si tu fais cela juste pour contredire mes commentaires ne cherche pas tu ne feras que perdre ton temps".

Parfois on apprécie mieux un livre quand on connait déjà son univers, c'est vrai. Alors ceux qui connaissent l'univers de Golden Sun apprécieront plus de lire cette fic mais apparemment pas toi.

_________________
J'étais anciennement okoyl
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Sido MessagePosté le: Lun 08 Aoû 2011 11:41   Sujet du message: Répondre en citant  
Art Sauvage


Inscrit le: 09 Sep 2005
Messages: 1544
Localisation: Tortuga
ShiniRan, même si les commentaires de Kerian relèvent de la critique négative (qui est et a toujours été bien plus constructive qu'un éloge de 5 lignes) Et "s'attaquent" à un texte que tu affectionnes, en tant que lecteur tu te dois de respecter les avis des autres lecteurs. Ses commentaires sont construits et justifiés même si certains peuvent estimer qu'ils sont injustes. Mais ce n'est pas ton rôle de le faire remarquer, c'est celui de La Reine du Rire si elle estime que c'est nécessaire Smile.

Si tu commences à commenter les commentaires, non seulement on s'éloigne du texte et on part en hors sujet total, mais en plus vous allez vous renvoyer la balle jusqu'à plus soif en éclipsant totalement le texte de La Reine du Rire.

Essayez de ne pas faire déborder vos avis sur ceux des autres Wink Ça évitera les prises de bec inutiles.

Edit : J'éditerai avec mon propre commentaire plus tard.






Re-Edit :

Ne connaissant Golden Sun que de nom, j'ai d'abord fait une petite recherche sur Google avant de lire l'entête puis le prologue.

Et bien on comprend beaucoup mieux en lisant ton entête dans lequel tu parles avec aisance puisque tu t'adresses directement à nous, que dans ton prologue (ce qui es triste parce que ça traduit tout simplement que tu n'es pas à l'aise avec l'écriture) et ce pour plusieurs raisons de forme.

D'abord, la ponctuation. Elle est souvent placée au hasard, beaucoup de phrases mal construites et très difficiles à lire parce que mal tournées, trop longues et constellées de virgules non justifiées. Il y a un réel souci de ce côté là, et je n'ai vu aucun point virgule c'est dire si tu dois revoir ton utilisation de la ponctuation.

Ensuite, les conjonctions de coordination. Associée à ton souci de ponctuation, la manière dont tu les utilises rends les phrases très lourdes. Trop de "mais" en début de phrase, des "et" juste après une virgule dans de longues phrases complexes, bref : un manque de rigueur de ce côté là. Pour corriger ça, une lecture à haute voix est conseillée. On se rend toujours mieux compte de la fluidité de son texte de cette façon.

L'absence de descriptions dans un prologue n'est pas dérangeante dans un prologue, au contraire. Ça allège le texte. Un bon point pour ton intro.

En revanche, il y a pas mal de fautes de français qui gênent :

Citation:
ce qui différait aux versions conventionnelles

"des versions conventionnelles"

Citation:
Les habitants de Val deviennent dès lors les ultimes protecteurs des étoiles.

Tu te mélanges les pinceaux dans les temps. Ça serait plutôt "devinrent".

Citation:
leur procurent un étrange pouvoir

Idem. "Procuraient".

Je ne fais que survoler pour trouver les phrases qui dérangent, mais j'en avait vu d'autres lors de ma première lecture. Il y a un réel souci de syntaxe.

Concernant ton premier chapitre, je ne vais pas trop m'étaler en commentaires puisque je ne l'ai même pas fini (honte sur moi). En effet, le scénario ne m'a pas plu pour des raisons de goûts personnels, mais également à cause du style bancal et de la façon de l'aborder.

Le registre de langage est mal utilisé. Tu écris en langage courant tout en utilisant des mots complexes pour donner à tes phrases peut-être plus de cachet alors que ça ne fait qu'alourdir ton texte.

Le style ne ressort pas du tout, on ne décèle pas de "patte" de l'auteur. Ça traduit une fois de plus ton malaise avec l'écriture.

Je remarque encore quelques fautes de français basiques :

Citation:
lui défigurant tout son beau visage

Pléonasme.

Citation:
par lequel elle répondit par un baiser

Répétition.

Des fautes trop nombreuses pour êtres expliquées par une simple absence de relecture, mais par une maîtrise médiocre de la langue française.

Enfin voilà, comme tu as pu le comprendre je n'ai pas été convaincue du tout. Les thèmes abordés me semblent trop classiques et la manière dont tu les avances pas du tout à la hauteur d'une fiction qui s'étalerait sur plusieurs chapitres. Pour moi la fanfiction n'est pas vraiment un genre littéraire mais quoi que j'en penses, c'est tout de même difficile voire plus difficile qu'un univers créé de toutes pièces par l'auteur. Peut-être t'attaques tu à un trop gros "chantier" pour ton niveau. Je n'ai pas encore lu ton autre texte, mais des nouvelles courtes sont peut-être plus à ta portée pour l'instant.

En tout cas je t'encourage tout de même à continuer, en suivant les conseils donnés dans les commentaires que tu recevra tu arrivera peut-être à faire du travail de qualité.

_________________

http://img.photobucket.com/albums/v238/sido59/clockworkorange.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fictions et textes Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0862s (PHP: 59% - SQL: 41%) - Requêtes SQL effectuées : 18