CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Le risque d'être soi
Position/transition salle turbines et...
[Fanfic] Oblitération
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Votre Avenir ?
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Tops 3] Méchants de fiction
Permis de conduire
Les origines de vos pseudos
Comment imagineriez votre véhicule da...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Bataille pour l'espoir

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 6 sur 14

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 12, 13, 14  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
fireinpyjama MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 20:14   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 21 Oct 2012
Messages: 98
Localisation: Quelque part, au milieu de pandas...
LouRiddle a écrit:

A titre d'information, quand j'ai lu ces derniers chapitres, je me suis dit "bordel, ça ferait une p*tain de méga production américaine, film catastrophe gros budget !" et franchement, ça ne me déplairait pas que le supercalculteur soit exploité comme ça dans CLE, parce qu'après tout c'est vrai que si l'Etat découvrait une chose pareille, ça ne pourrait que se finir mal et ça, c'est top Mr. Green (grosse sadique)
[/color]

à vrai dire, je me suis tout farci en une journée hier et... OH MY GOSH !!!
je suis tout à fait d'accord avec Lou pour dire que ce serait génial comme arc pour CLE, mais il y a un unique point qui me chiffonne : Chirac. D'accord, ça rajoute du background et une partie plus sentimentale, du genre "Oh mon Dieu, le président va mourir !" Mais faut changer, mettre un perso fictif...
je n'aurais que ça à dire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Pikamaniaque MessagePosté le: Mer 05 Déc 2012 22:56   Sujet du message: Répondre en citant  
Référent Pikamaniaque


Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 490
Localisation: Norende.
Vous en jouissiez la nuit, vous aviez hâte ? Eh bien le voilà. Après deux mois d'absence, le chapitre 13 est enfin publié. Prenez vos mouchoirs, un personnage va mourir, une situation extrême va prendre place, et de nouvelles relations vont être abordées. Au passage, merci pour vos nombreux commentaires très motivants, et je suis heureux que vous ayez pour la plupart un ressenti positif sur mon récit.

Pour répondre très rapidement à certains d'entre vous :

fireinpyjama > Le personnage de Chirac ne peut pas être modifié. Ce sont les faits. Mettre un personnage inventé à sa place ne rime à rien, puisque je souhaite quelque chose de réaliste. Mais comme tu peux le voir, il s'est actuellement retiré depuis le coup d'état, et on ne le reverra pas de si tôt.

LouRiddle > Je comprends tout à fait tes commentaires, et je viens de clore le second arc narratif et la première partie du fil rouge principal de mon récit. La suite est plus calme, et verra plus nos héros recentrés à leurs rôles. Nous avons là surtout un chapitre sentimental. Quant aux rebondissements, ils seront là en temps et en lieu. Mais je t'assure que tu ne seras pas déçue.

DimIIy > Oui, désolé pour sexe, je confonds tout le temps. J'espère que cela répondra à ta question, ce qui va suivre.

Quater > Merci pour ton commentaire, j'espère que tu auras l'occasion de lire celui-ci ! Et je me vois ravi que tu aies vu ma référence, j'y tenais.

Mejiro-kun > Bon, bah, on en a déjà parlé. J'ai du mal à tout gérer en même temps, il y a bien trop de personnage, on verra Jim en temps et en lieu aussi ! :3.

*Odd Della Robbia* > Sans rancune, je mets le personnage en premier !

Vallone > Ravi que cela t'aie plu.

Et tout de suite, sans plus attendre, la suite !

_____________________________________________________________




Chapitre 13 : Rien n'est éternel


    00. Fessenheim. 1er janvier 2006.

    Les contrôleurs couraient dans tous les sens alors que les alarmes assourdissaient les oreilles de part et d’autre du complexe nucléaire. Dans les cieux, au-dessus du Rhin, les hélicoptères militaires déversaient de l’eau par tonne sur le réacteur numéro un. Une fissure de grande ampleur causait actuellement la surchauffe du cœur du réacteur, et nous allions tout droit vers une imminente implosion de la centrale la plus vétuste de France. De Paris, on retenait son souffle, et les conseilleurs du chef de l’état s’embrouillaient dans des conjectures plus douteuses les unes que les autres. Seul le général Hussinger parvenait à garder son calme dans cette chienlit, tout en ne prenant qu’un minimum la parole. « Allez-vous la fermer, oui ? » Lâcha-t-il soudain, d’une gestuelle véhémente. « Au lieu de perdre votre calme, vous feriez mieux de réfléchir à des solutions. Oui, des solutions. Et ma solution, c’est de ne pas céder à la panique et de réfléchir à la meilleure option à prendre. C’est clair ? » Il se tassa dans son fauteuil de marbre. Dans sa tête, le sexagénaire savait qu’une chance subsistait encore pour que le cours des choses soit renversé. Il fallait juste… de la chance, et de l’optimisme.

    01. Odd Della Robbia et Léopold Le Couls. 21 décembre 2005.

    « Oui, je comprends monsieur Della Robbia. Par rapport aux antécédents de votre fils, il est tout à fait naturel qu’il prenne congé pour quelques mois, et les portes de notre lycée lui seront ouvertes à son retour. » Déclara timidement le proviseur Delmas au père du jeune excentrique. Depuis les récentes interventions du G.I.G.N ou des rumeurs sur la sécurité du lycée Kadic, le nombre de désinscription volait très haut. La moitié des élèves quittaient déjà l’établissement. Un de plus ou un de moins, la différence demeurait excessivement faible. Il faudrait bientôt envisager de mettre la clé sous la porte. « Je vous remercie de votre compréhension, mais quand bien même il irait mieux, je doute qu’il revienne. » Sur ces mots, l’homme d’une quarantaine d’année raccrocha et s’assit près de son fils, qui dormait paisiblement. Sa mère entra furtivement dans sa chambre pour admirer le visage si serein de son seul garçon. « Cela faisait longtemps qu’il n’avait plus souri ainsi… n’est-ce pas ? » Chuchota la dame à l’oreille de son époux. Ils restèrent ainsi devant lui pendant plusieurs minutes avant de prendre la décision de sortir. Chaque jour, ils se demandaient si leur fils ressortirait vivant de cette épreuve, et il s’exaltait de voir que son état ne cessait de s’améliorer. Le traumatisme cicatrisait enfin.

    Le bruit de la sonnette perça le calme inhabituel de la maison. La maîtresse des lieux alla ouvrir la porte, ravie de constater que Léopold livrait sa visite quotidienne à son fils. « Oh, je suis vraiment navrée, il dort. Mais, entre, je t’en prie. » Le blondinet essuya ses pieds, puis suivit la mère de son amie vers le salon principal. Il déposa une petite carte sur la table qu’il joignit à des chocolats. « Je suis désolé de vous déranger… je serais passé plus tard si j’avais su qu’il dormait encore. » S’excusa la jeune Léopold, qui entretenait une relation très ambiguë avec Odd. D’ailleurs, à cette remarque, son interlocutrice lui répondit que ce n’était pas bien grave, et que le garçon l’aimait beaucoup. Un petit peu rouge, il malaxa ses cheveux, quelque peu embarrassé. « Ah… euh… eh bien, c’est réciproque. » Quel drôle de bonhomme, tout de même, pensa madame Della Robbia. « Maman… c’est quoi tout ce boucan ? » Demanda soudain une voix sortie de nul part. L’excentrique aux cheveux d’or apparut à son ami sous un jour nouveau. Il était décoiffé, et son pyjama aux couleurs de son extraversion lui donnait un air tout à fait charismatique. « Euh… j’allais partir. Mais puisque tu es réveillé, je t’ai laissé une… une carte ! » Balbutia-t-il difficilement. Le littéraire ne s’attendait plus à le voir aujourd’hui, et même s’il ne voulait pas partir, il devait le faire pour l’intimité de son premier baiser. « Non, attends, tu peux rester. Je n’ai rien à faire, et puis, je me sens un peu seul en ce moment, tu me donneras des nouvelles des autres. » Encore plus gêné qu’auparavant, son interlocuteur se retourna et acquiesça de la tête. « On pourra regarder un film. » Conclut l’hôte le sourire aux lèvres.

    Derrière ce sourire se cachait un désarroi qui ne feintait pas Léopold. Il avait connu la souffrance, et savait à quoi s’attendre de la part de quelqu’un qui la ressentait. Se leurrer, vouloir se montrer rassurant, tout cela ne signifiait rien d’inconnu aux oreilles de l’adolescent. « C’est d’accord ! » Né le neuf décembre, ses quinze ans lui donnaient un air plus mature et plus vieux… en surface, cela dit, car le physique ne changeait pas énormément. « Bah alors, tu montes Louchou ? » Charria son ami qui montait déjà les escaliers. Affublé désormais de ce ridicule sobriquet, il le rejoignit dans sa chambre contiguë au corridor. La journée passa très vite pour eux deux. Ils regardèrent d’abord un film culte, puis parlèrent de mondanités tout en évitant deux sujets complexes : celui de leur relation, et de la bande. « Et donc, qu’est-ce qui te ferait plaisir pour Noël ? » Demanda le premier. Le jeune Le Couls préparait les derniers cadeaux de Noël, et accordait une part certaine de son budget pour le garçon dont il était amoureux. Sans aucun tabou, ce dernier mit sa main sur sa hanche et le caressa allégrement. Léopold le laissa faire, pris au dépourvu. « Et si… on disait que je te voulais toi comme cadeau ? » Proposa le lycéen, en rapprochant ses caresses de son torse. Cette sensualité déplacée décontenança le bachelier qui se laissa consumer par ses désirs évanouis. « Eh bien… je pense que c’est un cadeau raisonnable… Mais… j’ignore si cette relation serait bien opportune ? ».

    L’éternel problème. Fallait-il s’essayer à cet amour semé d’embûches, ou le cacher simplement jusqu’à se sentir prêt. Toujours assez prude là-dessus, il ne déterminait pas la réponse, alors qu’au contraire, Odd était plutôt libertaire et ne voyait aucun tabou à n’importe quel type de relation. Presque pansexuel dans la manière de raisonner. Il l’agrippa et le tira contre lui pour l’embrasser langoureusement, galopant ses mains un peu partout sur son corps, mastiquant des points sensibles pour le combler d’une exaltation arc-en-ciel. « Je ne suis pas sûr que ce soit bien raisonnable, je viens d’avoir quinze ans. » Protesta l’idylle convoitée. Le Don Juan lâcha rapidement sa proie pour riposter. « Ah, et, ça t’empêchait de bécoter d’autres mecs ? ». Convaincu, il hocha la tête et reprit la myriade de baisers interrompue. À leur âge, les hormones influençaient beaucoup les réactions, et les deux interprétèrent positivement cette nouvelle relation. Léopold pourrait enfin régler ce problème avec sa sexualité, et Odd, se trouvait un partenaire stable qui durerait. Oui, car cette fois-ci, il voulait que cela dure.

    02. Ulrich Stern et Yumi Ishiyama. 22 décembre 2005.

    Il y a quelque chose d’indescriptible dans le fait de côtoyer la mort de près. On ne la voit jamais ainsi, ou du moins, on n’a pas la conscience d’être sur le point de passer de l’autre côté. Ulrich Stern avait ainsi toujours pensé qu’il le sentirait, et qu’avant de perdre définitivement son enveloppe corporelle, il reverrait toute sa vie défiler avec précision devant lui. Ce ne fut pas le cas. Et à la place, l’image de son impuissance face à Yumi lui déchira les pensées. Oh bien sûr, il résista aux immondes tortures pour elle, mais dans la mission qu’il s’était confié, il venait d’échouer. Et alors que son dernier soupir allait être rendu, que son stade de conscience ne dépassait pas celui d’un goldfish (le mot détonne moins en anglais), son cœur repartit subitement en salle de réanimation. Les médecins, abasourdis par la détermination du jeune homme, saisirent la perche pour le sauver. Il lutta de toutes ses forces pour vivre. Cela ne suffisait pourtant pas. Sa commotion cérébrale, et ses multiples lésions le consumaient peu à peu. Quelques heures plus tard, il était plongé dans un long coma d’un mois.

    Au petit matin du 1er décembre, il rouvrit les yeux. Très affaibli, il dut prendre quelques semaines de repos, accompagné d’une psychothérapeute et de ses parents, très inquiets pour lui. Les prérogatives familiales figuraient désormais au second plan, même si le père du patient le considérait responsable de ses propres maux. Malgré tout, son seul désir était de revoir Yumi. Il se sentait trop mal sans elle, il voulait lui présenter des excuses, s’enquérir de son état. Mais coincé dans cette chambre d’hôpital, il se considérait minable et inutile. Son orgueil machiste en prenait un coup, et il recommençait à jalouser l’affection qu’elle tenait pour Léopold. De même, ses parents lui interdirent de prendre contact avec Jérémie et Aelita. Consigné dans une chambre close, l’adolescent se pensait en Sibérie, coupé de toute communication.

    À quatre de jours de Noël, il se demandait comment sa fête allait se dérouler. Ses parents prévoyaient de le sortir dans un milieu que le samouraï connaissait bien, or, cela ne lui convenait pas. Il voulait rejoindre sa dulcinée, et n’hésiterait pas à le faire quand ses infirmières de malheur auraient le dos tourné. L’occasion se présenta au petit matin du vingt-deux décembre. Personne ne le surveillait. Le garçon alla s’habiller malgré la fatigue et sortit de l’hôpital par sa fenêtre située au premier étage. Il reviendrait l’après-midi même, et avait laissé un message à ses parents pour ne pas qu’ils s’inquiètent. L’air semblait si pur à l’extérieur. Ulrich redécouvrait des sentiments qu’il tassait au fond de sa mémoire depuis deux mois. Cela lui rappelait à quel point l’air frais lui faisait se sentir bien.

    De son côté, Yumi préférait occulter totalement le viol qu’elle vécut, et trouvait une oreille attentive en la personne de Léopold, lui aussi victime par le passé de ce genre de violence sexuelle. Elle passait énormément de temps avec ce garçon, ce qui déplaisait fortement à l’invité surprise. Tandis que Hiroki jouait dans le jardin, il eut la surprise de revoir l’ex petit-ami à sa sœur le premier, et courut la chercher pour lui embellir sa journée. Une petite attente insoutenable pour l’adolescent passa, avant qu’une belle jeune fille aux traits asiatiques apparaissent. La japonaise semblait plus mince, et ses traits cernés bien fatigués. Mais sa beauté, à l’inverse de ce que l’on pouvait penser, avait fortement augmenté. « Tu… Tu es magnifique. » Balbutia-t-il. Il restait béat devant elle et n’osa bouger, par peur de la brusquer. Un faux sourire s’esquissa sur sa moue.

    « Je suis heureuse de savoir que tu vas mieux. Ma mère m’a un peu coupé des autres… et… je n’ai pas eu des jours faciles.
    — Je comprends. Moi aussi. Mais… ça va mieux. » Son teint livide ne créditait pas son discours, mais qu’importe, c’était un homme, un vrai, et un homme, cela ne montre pas ses faiblesses. « J’essaie de reprendre une vie facile… et je sais que les agents du général ne sont jamais loin. Mais j’ai toujours peur… toujours peur qu’on me… » Elle se tut en se souvenant qu’Ulrich ne savait rien de ce qui lui était arrivé. Il demanda plus d’explications que celle-ci rejeta nette. La jalousie ne put l’empêcher de lâcher un « Léopold sait, lui. », ce qui vexa considérablement la jeune femme. « Ta jalousie ne m’avait pas manquée. » Son regard haineux fit disparaître tout de suite le dessein culpabilisateur du jeune homme. Son geste d’excuse repoussé, la rencontre tourna court puisque la japonaise lui claqua la porte au nez. L’originaire d’Allemagne serra les poings et repartit.

    Dans sa chambre, Yumi fondit en larme. Elle s’en voulait de laisser déborder ses névroses sur les autres, et sa thérapie ne l’aidait pas à totalement oublier. On ne peut pas totalement oublier. C’était impossible, elle le savait, et considérait déjà sa vie comme foutue d’avance. Son caractère pessimiste tout à fait normal pour un traumatisme pareil ne se supportait que grâce à l’appui assidu de ses amis, notamment d’une personne qui la comprenait. Et qu’Ulrich remette cela en question pour des raisons d’égo la mettait hors d’elle. À quelques jours des fêtes, Noël prenait déjà une tournure empoisonnée. « Yumi, tu as fait tes mathématiques ? » Demanda sa mère, de l’autre bout du couloir (elle prenait des cours par correspondance depuis un mois, ne voulant plus retourner à Kadic). Un timide « non » ne convainquit pas celle-ci qui voulut s’enquérir de son état. Voir sa fille aussi mal la mettait très mal à l’aise, et elle s’en sentait en partie responsable. Mais celui que la femme accusait le plus était bien Jérémie Belpois.

    03. Jérémie Belpois et Aelita Stones. 23 décembre 2005.

    Depuis la libération des Lyokoguerriers, Jérémie se doutait bien que plus rien ne serait comme avant. Il travaillait chaque jour en compagnie des informaticiens du gouvernement dans la lutte contre Carthage, qui se montrait très discret. Il faisait de sa passion, l’ordinateur, une arme redoutable, car il avait tout perdu. Ses amis le tenaient pour responsable, et sa culpabilité qui le rongeait l’empêchait d’oser reprendre contact avec eux. Il ne pourrait que lorsque Carthage aurait été définitivement anéanti. En cette veille de Noël, le jeune Belpois ne profitait pas des nombreuses décorations, du temps glacial et de la neige qui commençait à tomber par perle sur la ville. Sa seule rose, elle était moribonde, et l’eau n’améliorait pas son état. Aelita dormait toujours d’un sommeil qui partait pour être éternel. Sa raison de vivre, son combat, sein kampf, il l’avait échoué. À quoi bon ? Chaque soir, pendant le peu qu’il dormait, il pensait à elle. Cela pourrissait ses nuits, alimentait ses cauchemars et lui faisait fermement regretter d’avoir remué cet engrenage fatal deux ans auparavant. Non, sa vie n’avait plus rien à voir avec celle d’antan. Il se sentait terriblement seul et pathétique.

    Ce désarroi, personne ne le ressentait. Pour la D.C.R.I, ce n’était qu’un agent de plus, un nom parmi tant d’autres. Il était le seul à ne pas s’être fait enlever par Carthage, et il était celui qui allait le plus mal aujourd’hui. Peut-être même jusqu’à commettre l’irréparable. La veille de Noël, alors qu’on lui apprit qu’Aelita ne se réveillerait sûrement jamais, il prit la décision d’en arrêter là. Sa souffrance, on ne pourrait jamais la comprendre. Son égoïsme, il en était le seul responsable, et il devait être le seul à répondre de ses actes devant les cieux. Oh, Jérémie ne demeurait pas spécialement croyant, mais dans ses circonstances, on se rattachait au moindre espoir de salut. Seul, encore une fois, dans sa salle de bain, le génie termina la rédaction de ce bout de papier que l’on trouverait le lendemain, avec son corps. Il prit un premier comprimé de somnifère, un verre d’eau à portée de main, puis en avala un second, un troisième, un quatrième… jusqu’à ce que la plaquette soit quasiment vide. Il ressortit de la salle des toilettes, contiguë à la chambre, et se posa sur son lit. Il tira la couette et s’endormit pour un sommeil éternel, sans qu’il ne subodore le moindre sauvetage.

    Trois heures plus tard, aux alentours de minuit, une jeune femme blonde visiblement teintée, affublée d’un uniforme de garde pénétra dans la chambre de l’adolescent. Elle s’approcha de lui et le secoua légèrement. « Eh, Belpois, vous allez bien ? » À l’origine, celle-ci lui apportait un cadeau fait par le généralissime français. Hussinger se doutait que la nouvelle annoncée plus tôt dans la journée aurait eu un impact très négatif sur son meilleur agent, mais il ne se doutait pas qu’il irait jusqu’au suicide. Immédiatement, celle-ci prit son pouls et appela un convoi sanitaire. Il s'en sortirait. L’inévitable était arrivé, mais sa souffrance reconnue, il faudrait désormais la prendre très au sérieux. Dans son bureau, alors que l’autocrate signait quelques documents très importants, une missive prioritaire arriva du service des comateux de Paris. Aelita Stones s’était réveillée. Face à l’inopinée nouvelle, il fallait la prendre en charge immédiatement.

    Les médecins attendaient le sexagénaire dans le corridor principal de l’aile gauche de l’hôpital. L’air grave semblait prédestiner une nouvelle dont il n’aurait jamais pu se douter…

    « Mon général. Les médecins firent le salut militaire. Nous avons une nouvelle très intéressante. Cette jeune fille est victime d’une amnésie rétrograde, et ne se souvient plus d’une partie de sa vie. En fait, elle sait qu’elle s’appelle Aelita, mais son nom serait Schaeffer, et elle pense que nous sommes le 6 juin 1994.
    — Une seconde, ne serait-ce pas le jour de la disparition de Franz Schaeffer sur Lyokô ?
    — C’est ce que nous pensons. Nous pensons également… qu’ils ont un lien de parenté et qu’elle est la fille d’Anthéa Schaeffer et de Franz Schaeffer. Sa disparition coïnciderait avec l’intelligence artificielle présente sur Lyokô lors des examens sur le supercalculateur. » Cette révélation laissa abasourdie le chef de l’état qui s’appuya contre une chaise pour répondre au choc. Une partie du puzzle venait de s’envoler. Tout lui paraissait soudain plus limpide. Le danger qui guettait les héros était donc bien plus important qu’on le pensait. Il ne restait donc que deux solutions. Le regard grave, le vieil homme releva la tête. « Contactez-les, convoquez-les tous ici dès demain soir. Je dois leur proposer de rentrer dans le programme de protection des témoins… ou de devenir des agents de terrain… Ils sont les seuls à pouvoir agir. Ils sont les seuls à détenir les clés de toute l’énigme. »

    Deux hommes vêtus de noir arrivèrent près de l’attroupement et glissèrent à l’oreille du général deux nouvelle extrêmement négatives. Celui-ci soupira. Son réveillon de Noël allait être infect. Un garçon brun d’environ dix-sept ans totalement drapé de blanc passa devant eux. William Dunbar venait de décéder.

    04. Rien n’est éternel. 24 décembre 2005.

    Dans la vie, rien n’est jamais éternel. Cela dit, on peut se concentrer sur ce que l’on a déjà, et ce qu’il reste à bâtir. Par exemple, une relation avec quelqu’un que l’on aime. Ou encore, les bribes d’une amitié à la dérive. Mais aussi, tout ce qui s’attrait à la culpabilité. Rien n’est jamais éternel. Tout a toujours un début, un milieu, et une fin. C’est la règle intrinsèque de la vie, et rien ne peut y contrevenir. Mais, dans les moments de faiblesse, c’est cette soudure entre chacun qui crée une réelle force.

    ***


    « Tu veux une glace à quel parfum, Odd ? » Demanda Léopold à son amoureux, qu’il embrassa, le goût de la vanille dans la bouche. Le téléphone sonna et soudain, le visage de l’excentrique pâlit. Il referma le combiné et regarda son amant l’air grave.

    ***


    Dans la minute, Ulrich Stern reçut un SMS d’Odd Della Robbia, alors que celui-ci jouait à un jeu de société avec ses parents. La nouvelle lui fit comme une sensation d’étouffement au cœur. Il mit ses mains devant sa bouche, et lâcha une perle de larme.

    ***


    Yumi, quant à elle, l’apprit de vive voix par Ulrich le quart d’heure plus tard. Elle s’effondra devant sa famille, ne laissant d’elle que des ruines de sa personne.

    Ils seraient tous réunis. Pour le meilleur, et pour le pire…


_________________
« Il ne faut jamais perdre espoir ! » Alors qu’Alexandre était sur le point de tout abandonner, une voix familière résonna au plus profond de lui-même. « C’est ce que tu dirais, n’est-ce pas ? ».
Chapitre 26, Le Héros Légendaire.


Dernière édition par Pikamaniaque le Jeu 06 Déc 2012 07:42; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
LouRiddle MessagePosté le: Mer 05 Déc 2012 23:19   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 18 Aoû 2012
Messages: 219
Localisation: Metz
Ok tu m'as achevé je suis déprimée pour la semaine...
Non vraiment, c'est très émouvant, je ne pensais pas que tu irais aussi loin mais d'un côté tout est parfaitement réaliste, c'est ce qui est triste
Je pense que les deux mois d'attente valaient le coup, c'est le moins qu'on puisse dire. Enfin j'ai rien de très constructif à dire je suis vraiment chamboulée, mais bravo c'est tellement beau

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Jeu 06 Déc 2012 00:09   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Alors c'est jeremy que tu a décidé de tuer finalement (je m'y attendais pas vu son rôle très important depuis le début de la fic)

sinon j'ai l'impression qu'il manque un chapitre là.
Aelita est dans un coma profond alors qu'à la fin du chap 12 elle était prête à quitter l’hôpital (tandis que les autres LG étaient encore dans un état préoccupant) puis Léopold est en couple avec Odd alors qu'avant l'enlèvement il ne souhaitait pas avoir une relation amoureuse avec un hétéro.

faudrais qu'on m'explique?

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Pikamaniaque MessagePosté le: Jeu 06 Déc 2012 00:13   Sujet du message: Répondre en citant  
Référent Pikamaniaque


Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 490
Localisation: Norende.
LouRiddle > Bah voyons, faut pas être triste comme ça. Mr. Green

*Odd Della Robbia* > Je te conseille de relire sans être pressé. Ce n'est pas Jérémie qui est mort, c'est :

Spoiler


Ensuite, il y a eu une ellipse de deux mois entre fin septembre (fin chap. 12) et fin décembre (fin chap. 13) dans lesquelles les choses ont changé. Enfin, pour Odd, j'ai décidé de changer. J'ai décidé qu'il serait bisexuel, car après tout, il est assez libertaire sur le sujet. Odd fait le premier pas, ce qui explique que Léopold ne se fait pas trop forcer.

Pour Aelita, j'ai fait une erreur. Oui, je le reconnais, tu as tout à fait raison de le pointer, j'ai fait une grossière erreure dans mon chapitre précédent. Je la rectifierai dès demain. Aelita ne s'en est pas sortie indemne, j'ai confondu, dirons-nous.

_________________
« Il ne faut jamais perdre espoir ! » Alors qu’Alexandre était sur le point de tout abandonner, une voix familière résonna au plus profond de lui-même. « C’est ce que tu dirais, n’est-ce pas ? ».
Chapitre 26, Le Héros Légendaire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Jeu 06 Déc 2012 00:17   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
je parle du suicide, pas de la mort de william suite aux maltraitances de carthage.
a moins que les médecins soient arrivées a temps pour réanimer jeremy

Note de Pikamaniaque : Oui, c'est le cas, ils sont arrivés à temps. Wink. Je ne l'ai peut-être pas assez explicité.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
DimIIy MessagePosté le: Jeu 06 Déc 2012 00:22   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 23 Oct 2009
Messages: 1044
Localisation: Dans mon lit , en train de manger des kinder Bueno !
Coucou ! Çà fait plaisir que tu es pu poster Mr. Green j'ai failli pleurer (plus ça va plus je me sensibilise ça ne va pas du tout !)
Je te posterai un avis détaillé promis ! la je suis sur mon portable et c'est pas super pour taper ! En faite si je poste c'est surtout pour te signaler que tu t'es trompe ! Le 22 Décembre Ulrich sombre dans le coma pour en sortir le 1 er décembre ...Narmol ? mdr

Note de Pikamaniaque : Non, tu t'es trompée. Si tu prends le paragraphe sur Ulrich, ça part de là où on l'a laissé, donc en novembre dernier, puis ça avance jusqu'à ce qu'il se réveille le premier décembre. Attention ! Ne lis pas en diagonal !

EDIT (qui contient des spoil ) : Je ne comprend pas, tu écris "Ulrich Stern et Yumi Ishiyama 22 Décembre" mais tu me dis qu'on l'a laissé en Novembre ...Le POV d'Ulrich au début serait le 22 Décembre ...? Hier je t'avoue qu'il était tard quand j'ai lue ton chapitre et en plus j'écoutais la radio donc je me suis dit en effet que j'avais mal lue et mal compris, mais j'ai beau relire, je ne comprend pas T_T je n'ai jamais été vive d'esprit en même temps ...

Bref, passons c'est pas grave

Bon, je suis contente que ce chapitre se soit centré sur les personnages. ce n'est plus du tout les LG de la série, là je les ai trouvé plus sombre

C'est plus flagrant chez Odd, même s'il a conservé sa spontanéité qui le caractérise si bien, on sent quand même le changement après l'épreuve qu'il a subit, je trouve aussi qu'il a gagné en maturité, même si on l'a pas beaucoup vu ! Mais j'ai l'impression que la scène avec Léopold m'a suffit ( d'ailleurs je les trouvais vraiment mignon, je me demande comment ils vont gérer leurs relations )

Yumi aussi n'est plus du tout la même mais elle vécue un gros traumatisme, à mon avis elle va devenir plus farouche qu'elle ne l'est la pauvre ! Là encore une fois, je suis curieuse de voir comment tu va faire évoluer son personnage, parce que le viol est n'est pas forcément un sujet facile à aborder ^^

Jérémy qui fait une tentative de suicide ( ah oui, la scène où Aelita s'est réveillée alors que lui il mange des somnifères parce qu'on lui a dit qu'elle se réveillerai probablement jamais m'a fait penser à Roméo et Juliette lol) alors ça, ça m'a un peu surprise, malgré sa culpabilité, je voyais plutôt Jérémy continuer la lutte pour venger ses amis, mais ça donne une autre facette du personnage

En ce qui concerne la mort de William...Bon c'est là que j'ai failli chialer (mais non, dommage Razz) j'aime bien ce personnage mais sans plus, mais tu l'as dis d'une façon tellement brusque que ça m'a choqué je pense, tu as tout mon respect là dessus, bravo !

Voilà, par contre Ulrich est fidèle à lui même quoi, "Pourquoi j'ai pas le droit de te parler moi ? Pourquoi lui d'abord ?!"
Ralala sacré Ulrich Razz

Je pense que tout est dit, par contre, tu as un peu tendance à partir dans un langage complexe, c'est un atouts, mais moi des fois j'ai un peu de mal à suivre ! ( Ouai j'suis lente d'esprit, je te l'ai déjà dit)

Voilà !

Bonne continuation ! Smile

_________________
http://imageshack.us/a/img521/7369/signaturedimiiy.png


Merci me98 !!

Texte by me : Disparition (2eme version de préférence )
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Quater MessagePosté le: Jeu 06 Déc 2012 20:11   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 31 Mar 2010
Messages: 107
Localisation: Je ne saurais le dire...
Alors, comment résumer ma pensée de manière claire et concise?
Ah, j'ai trouvé: espèce de SADIQUE!!!!

En gros, tu nous annonce tranquillement qu'un personnage va mourir. Et ensuite tu balaie le paysage en nous montrant des lyoko-guerriers de plus en plus ravagés psychologiquement et/ou physiquement en faisant monter l’insoutenable suspense de "qui va mourir?" (je te raconte pas l'angoisse que j'ai ressenti quand tu t'es attaqué à Aelita et Jérémie). Et après avoir vu que tout le monde était "bien" en vie (mince lumière d'espoir dans ce monde de noirceur), tu nous assène en une seule phrase la mort de Willy. Direct. Baffe dans la gueule.
Ceci dit, si c'était volontaire (et je doute que ce ne le soit pas), c'est admirable. Un superbe effet de style.

Mais bon. Pour m'avoir torturé mentalement de la sorte, je vais corriger tes fautes. Et toc!

Spoiler

Les fautes d'orthographes sont minimes (fautes de frappe ?), et pour les tournures, je persiste à croire que tu te laisse emporter dans ton élan quand tu enrichis ton texte.

J’attends la suite de pied ferme!

@DimIIy: Pour l’ambiguïté du paragraphe d'Ulrich, je pense que le 22 décembre c'est le jour où il va chez Yumi et se fait rembarrer. Tout les événements décrivant le coma et le séjour d’Ulrich à l'hosto doivent se dérouler avant le 22, genre de flashback. Enfin si j'ai bien compris
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
fireinpyjama MessagePosté le: Jeu 06 Déc 2012 21:32   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 21 Oct 2012
Messages: 98
Localisation: Quelque part, au milieu de pandas...
je viens de me prendre une gifle mentale en lisant ce nouveau chapitre...

sérieusement, chapeau bas (je peux que le tirer, ma fan-fic n'a pas eu autant de succès)

suspense savamment dosé et là... BAM ! William qui meurt. Franchement, je ne peux que te féliciter.

PS : et pour Chirac, ne le prends pas mal, mais c'est que ça me faisait vraiment bizarre de le voir dans l'univers de CL

Note d'Icer : Il y est pourtant, Ulrich souhaite lui écrire dans l'épisode 35 !

_________________
http://imageshack.us/a/img13/825/65953420.png
Merci à me98



http://i.imgur.com/QoljZzb.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Café Noir MessagePosté le: Jeu 06 Déc 2012 22:29   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 27 Mar 2012
Messages: 1490
Localisation: Thugland
Oh putain ! Qui a un Kleenex !

Cette fic est un bijou, une merveille, un truc de ouf !!!!

Je l'ai lu en entier aujourd'hui et je dois dire quej'ai été très touché par le scénario.
A ce scénario aussi superbe que hors du commun s'joute un style très agréable...

Alors franchement, bravo...

_________________
Le $ang et la $ueur chapitre 12

« L'avenir, je vois comment qu'y sera... Ça sera comme
une partouze qui n'en finira plus... Et avec du cinéma
entre... Y a qu'à voir comment que c'est déjà... »
Céline, Voyage au bout de la nuitr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Ikorih MessagePosté le: Sam 08 Déc 2012 12:05   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1487
Localisation: Sûrement quelque part.
OO
Je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression qu'on en veut à William, ici. C'est la deuxième fic' que je lis où il meurt! Et pas tellement héroïquement en plus Oo
La formulation est bien fichue, ça donne l'impression que tout le monde s'en fiche un peu...(c'est l'impression que ça me donne)
Bref, j'ai bien aimé ta fic Smile (oui, j'ai tout englouti en une soirée et je poste que deux jours plus tard Mr. Green)
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Odd10 MessagePosté le: Sam 08 Déc 2012 13:45   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 14 Avr 2010
Messages: 54
c'est une suite hors du commun ! véritablement magnifique! surtout le passage entre Odd et Leopold que j'ai adoré : a la fois osé et psychologiquement riche^^ comme la tentative de suicide de Jeremy que tu décris de façon très interressante !
Effectivement, la mort de william peut sembler rapide mais je sent que celle ci va jouer un rôle d'importance dans ta suite ?^^
Chaque jours depuis la dernière suite,je venais sur le forum juste pour voir si tu publiais et en lisant,j'étais comme un enfant à Noël avant l'heure ^^
Cependant,l'amnésie d'Aelita est sans doute introduite un peu brusquement mais mis a par celà,l'ensemble reste remarquable ! félicitation ^^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Mejiro-kun MessagePosté le: Sam 08 Déc 2012 16:00   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 31 Jan 2011
Messages: 200
Purée... Quel chapitre bon dieu *__*... Ultra-poignant et vraiment très très bien écrit ! Quelques détails auraient mérités un peu plus d'intensité comme le moment où on découvre Jérémie inconscient ou la dispute entre Ulrich et Yumi mais après la tension des précédents chapitres ça fait du bien d'avoir droit à un rythme un peu plus plat, donc je ne t'en tiens pas rigueur o/ !

Les passages entre Léo' et Odd sont très touchants, voir qu'il reste une lueur d'amour dans cet ensemble de désespoir contribue à nous aider à supporter le côté très (trop ?) sombre de ta fic !

Enfin le gouvernement sait qui est Aelita ! Il était temps qu'ils fassent le lien XD. Tout semble s'accélérer à partir de maintenant, j'attends de voir si nos héros seront suffisamment fort pour rejoindre le combat de nouveau après tout ce qu'ils ont subit. Un sentiment de vengeance suite à la mort de William (noooon mon Willyyyy T__T) pourrait bien servir de moteur pour tout le monde !

Mauvais timing pour Jérémie qui tente de se suicider à peine avant qu'Aelita ne se réveille quand même ! J'attends de voir la réaction de notre princesse favorite face à cela, si tant est qu'elle retrouve un jour la mémoire ! En parlant de son amnésie, j'ai trouvé ça très original d'ajouter ce détail : pour la première fois Aelita va être elle-même quelque part... Celle qu'elle était devenue suite à sa première amnésie au contact des autres Lyokô-guerriers n'était peut-être qu'une illusion ? Au final, n'est-ce pas plus dur pour Jérémie de retrouver cette étrangère, étant donné que c'est de la Aelita de Lyokô qu'il est tombé amoureux à l'origine, et pas d'Aelita Schaeffer, insouciante et innocente. J'attends de voir comment tu vas développer ce soucis mais j'en attends beaucoup en tout cas *rire sadique* !

En tout cas on sent bien la rupture avec le dessin animé : nos héros sont brisés mais aussi plus mature... On sent qu'ils ont grandi trop vite à cause de ce qu'ils ont du traverser ._. !

En tout cas toutes mes félicitations pour cette époustouflante prestation une fois de plus ! J'espère que tes prochains chapitres seront du même niveau >w< ! Bon courage pour la suite !
_________________
Retour de Code Lyokô New Wave, ma fanfiction, sur le forum ! : New Wave_
Vous pouvez aussi lire d'autres de mes fics sur mon compte fanfiction.net : Mejiro-kun (ff.net)
Et pour mon DeviantART c'est par ici : Mejiro-kun (DA)


http://imageshack.us/a/img855/3366/t4o6.png

http://elementaryschool.perso.neuf.fr/code_lyoko/banniere3.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Pigeonleon60 MessagePosté le: Sam 08 Déc 2012 23:05   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 187
Localisation: Antarctique
Café Noir a écrit:
Oh putain ! Qui a un Kleenex !

Cette fic est un bijou, une merveille, un truc de ouf !!!!

Je l'ai lu en entier aujourd'hui et je dois dire quej'ai été très touché par le scénario.
A ce scénario aussi superbe que hors du commun s'joute un style très agréable...

Alors franchement, bravo...


Je n'ai rien à ajouter, si ce n'est que je pense la même chose !

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/377849bannerpingo.png
Je suis plus un pingouin. Je suis un pigeon.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
JackRyan MessagePosté le: Dim 09 Déc 2012 17:58   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 3
je viens de lire l'ensemble de ta fanfic en une journée et elle est ... formidable !
la trame est géniale, et ... le dernier chapitre m'a fait verser une petite larme.
j’espère que tu pourras continuer ta fanfic car je la trouve géniale et, ... peut être aurons nous des réponses au devenir de nos héros !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 6 sur 14
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 12, 13, 14  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0866s (PHP: 58% - SQL: 42%) - Requêtes SQL effectuées : 20