CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
 
 Derniers topics  
Code lyoko sur minecraft
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Fanfic] Game of Power
[Fanfic] Continent Noir
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Fanfic] Human
[Tops 3] Méchants de fiction
Vos ressemblances avec nos héros.
Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
[Fanfic] Le risque d'être soi
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Rien ne peut effacer l'Histoire

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 2 sur 2

Aller à la page Précédente  1, 2





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Orphée MessagePosté le: Sam 24 Mar 2007 02:18   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 11 Sep 2004
Messages: 763
Localisation: Dans la Ville-Lumière
Splendide que dire de plus ?^^ Bon, je m'étais trompé pour le bronzage dans le désert^^ d'accord. Tout est très bien décrit, très bien écrit, bref un vrai régal (çà cahnge des fics de 10 lignes^^ !J'ai bien une petite idée de ce qui suivra, mais étant donné que cette fic est remplie de rebondissements, on peut jamais être sur de quelque chose.
_________________
Cuimhnich air na daoine o'n d'thàinig thu
Remember the people from whom you came
http://img245.imageshack.us/img245/8749/signorphee.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Cyclope MessagePosté le: Sam 24 Mar 2007 20:37   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kolosse]


Inscrit le: 18 Fév 2006
Messages: 3824
Localisation: A Tokyo, dans le dojo de Steven Seagal
Magnifique la suite de ta fanfic Cely, tu sais vraiments bien résumer une histoire et elle est bien compréhensible.
_________________
http://i39.servimg.com/u/f39/11/73/16/89/signat10.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Shaka MessagePosté le: Sam 24 Mar 2007 23:30   Sujet du message: Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3913
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Pfiouh !

J'attendais cette suite, je ne l'ai pas lu tout de suite, mais je ne le regrette pas, car je l'ai bien plus apprécier maintenant qu'entre deux rubriques. Sur le doux fond de Yesterday des Beattles, j'ai les yeux qui m'ont picoté, pourtant le récit ne prette pas encore aux larmes.

Le début m'a réellement entraîné dans une course que mes yeux avait du mal à suivre. Je pense que si ma mère m'avait interrompu elle aurait été encore plus reçu que d'habitude.

Une définition de l'amitié qui laisse rêveuse, une maitrise du souvenir qui m'a plu énormément, une description de l'impatience tellement fidèle.

Une suite qui en appelle une autre encore plus fortement. Une conclusion que j'attend avec impatience, et que j'attend depuis que j'ai lu le titre de cette fic !

Félicitations !

Pour la mise au point je pense comme toi et je pense que nous avons une part de ce que tu as dit en commun. Sinon une partie de ce que l'on écrit ne resterait enfouie dans nos ordinateurs. Ceux qui s'ennuie en lisant ce genre de texte son ceux qui n'ont jamais su apprécier la lecture.
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Cely MessagePosté le: Dim 25 Mar 2007 00:46   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 24 Sep 2004
Messages: 696
Localisation: Strasbourg
Habituellement je ne poste pas entre deux chapitres pour répondre aux commentaires, sauf que toute règle a son exception.
Pour Orphée : lol, qui sait si elle n'a pas passé son temps dans le désert ? (tu es peut-être au courant avant moi ^^). Et merci pour ton message que tu me met à chaque fois, ça aide à reprendre le clavier pour continuer.

Et bien sûr Shaka, comment décrire ce commentaire que tu m'as fait ? Le genre de commentaire qui est constructif qui fait avancer, qui permet de se dire que écrire est vraiment une bonne chose. Alors merci, et ne t'en fais pas, je vais la finir ma fic, même si ça va être dur de pouvoir faire quelque chose digne de ce que tu attends.

_________________
Je suis une rêveuse, de jour comme de nuit, je protège un autre monde, une bulle de rêve... Gardienne des songes...

Mon pseudo se prononce [sélaïe], pas [séli] ou [seli] ! (et j'y tiens !)


Dernière édition par Cely le Mar 02 Juin 2015 21:26; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Little MooN MessagePosté le: Dim 25 Mar 2007 10:49   Sujet du message: Répondre en citant  
Little Moon rang


Inscrit le: 12 Juil 2006
Messages: 282
Localisation: Parmi les étoiles...
C'est merveilleusement bien écrit ! Tes tournures de phrases sont...comment dire... originales mais géniales ^^
Les sentiments sont très présent et il y a beaucoup de suspens;)
Courage pour la suite;)
_________________
Angain and again and again and again I see your face in every thing...

Sans drame, sans larme
Pauvres et dérisoirs armes
Puisqu'il est des douleurs qui ne pleurent qu'à l'intérieur
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Cely MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2007 00:15   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 24 Sep 2004
Messages: 696
Localisation: Strasbourg
Deux mois pour écire un chapitre...
Je comprends mieux pourquoi je suis davantage attirée par les One-Shots.
Cette suite est vraiment une surprise pour moi-même, j'ai été entraînée par mes doigts comme s'ils tapaient tous seuls pour arriver à un résultat des plus innattendu même si paradoxalement cette fin m'est venue en tête il y a un moment et me paraît plus naturelle que le reste.
Bon je finis de blablater pour laisser place au chapitre qui comme à mon habitude ne me satifait pas mais que je ne trouve pas la force de changer.




Chapitre 6 : Avoir une nouvelle chance

La recherche d’une vie heureuse, ou du moins d’une vie sans malheurs, est commune à chaque individu. Dans le fond, on cherche tous à s’assurer la plus belle existence qui soit, même ceux qui prétendent le contraire n’échappent pas à la règle. Cependant la définition d’une vie heureuse change en fonction de chacun, elle n’est au final défini qu’au sens que l’on donne au malheur. En effet, comment une situation que certains trouveraient catastrophique convienne à d’autres personnes pour qui elle est le lot quotidien ? La vérité c’est que le malheur n’est que le souvenir du bonheur, c’est quand on se souvient d’avoir vécu des moments plus agréables que ceux-ci deviennent insupportable.

C’était pour cela que quatre adolescents étaient partis à la quête d’un monde différent. Les souvenirs qu’ils en avaient leur paraissaient plus doux et plus agréables que leur quotidien. Ce quotidien qu’ils avaient apprit à supporter et peut-être même à apprécier, leur semblait à présent être la pire chose. Tout s’expliquait par cette quête perpétuelle de joies passées, la volonté de retrouver un univers qui était à leurs yeux bien mieux que ce qu’ils vivaient en ce moment.

Jérémie décida de faire plonger ses amis dans le monde virtuel pour trouver des données manquantes aux programmes dont il avait accès depuis l’ordinateur. Ils se souvenaient de chaque pixel de Lyoko comme s’ils l’avaient quitté la veille, chaque image mais aussi chaque sensation, chaque mouvement, chaque réflexe. C’était comme s’ils retrouvaient ainsi une partie d’eux-mêmes, la course contre le temps qui avait lieu dans le labyrinthe que formait le 5e territoire, le combat contre les monstres, fait d’esquives et de coups réussis jusqu’au moment où ils réussissent ce pourquoi ils sont venus.
Jérémie analysa les données, dans celles-ci il découvrit que X.A.N.A. était bien sur terre, comme ils s’en doutaient, mais non grâce à une tour. Il avait trouvé le moyen de se matérialiser réellement sans que l’on ne puisse rien faire contre lui. C’est alors qu’ils entendirent des bruits provenir de l’usine.

Ils craignaient de se faire découvrir car le trou qu’ils avaient percé ne cachait en rien leur présence. Cependant ce n’était pas de quelconques gardes qu’ils redoutaient le plus mais leur ennemi lui-même, car ils ne savaient pas à quoi s’attendre avec lui, sans le recours à la désactivation d’une tour, ils ne voyaient pas comment pouvoir le contrer. Leurs craintes furent confirmées lorsqu’ils virent la porte de l’ascenseur s’ouvrir pour laisser la place à Franz Hopper. Cela faisait longtemps que Jérémie, soupçonnait le dirigent suprême de ne pas être vraiment comme tout le monde, il comprenait à présent mieux pourquoi il avait cette sensation. Sauf que cette fois-ci, il semblait différent, il se mouvait avec une vitesse irréelle, sans même souffrir de la gravité et la voix dans laquelle il leurs parla, ou les menaça, était différente de celle d’un humain normal. Cette voix, cette manière d’agir, ils l’avaient déjà vu ce même phénomène se produire dans leur autre passé.

- C’est X.A.N.A., cria Jérémie.
- Je crois qu’on avait remarqué, dit Ulrich qui reculait tout en se gardant prêt à agir.
- Non, je veux dire, que ce n’est pas Franz Hopper contrôlé par X.A.N.A. mais bien un spectre fait par X.A.N.A. mais qui a les toutes les caractéristiques d’un humain.
- Il a aussi les capacités d’un xanatifié, dit Odd qui esquivait alors un jet d’électricité.

C’est ainsi que les cinq eurent du mal à résister aux assauts de leur ennemi, le nombre n’était pas suffisant. Ils commençaient à fatiguer, à prendre davantage de coups, aucun répit ne leur était accordé. Ils avaient l’impression d’être enfermés dans une cage à la merci d’un psychopathe.
- Le fait qu’il ait des caractéristiques humaines ne l’empêche pas de vouloir tuer ses semblables, ironisa Yumi au bout d’un moment.

C’est alors que cette phrase déclencha une brusque idée dans le cerveau de Jérémie. Une idée folle, une idée qui l’effrayait par-dessus tout, pourtant c’était là leur seule échappatoire, leur unique moyen de survie. Ils étaient dans un combat à mort, ou la devise était "tuer ou être tuer".
- Il faut le tuer ! hurla-t-il.
- Quoi ? lui répondit quatre voix essoufflées mais perplexe.
- Le tuer comme lui essaye de nous tuer, malgré ses capacités il est comme un être humain et le seul moyen de le stopper c’est qu’il meure.

Les adolescents furent effrayés à la perspective de devenir des assassins, mais ils n’avaient pas le choix et après tout ce n’était que de la légitime défense. Ils commencèrent donc à porter des coups qu’ils voulaient cette fois-ci mortels et non plus simplement défensifs. La lutte acharnée qu’ils avaient déjà menée jusqu’à présent ne semblait ne jamais avoir eu lieu, ils étaient à nouveau plein de vigueur. Le fait de mener à présent un combat à mort où eux aussi avaient le pouvoir et la volonté de la donner avait réveillé en eux des forces insoupçonnées, un instinct primitif et animal. C’est alors qu’Ulrich en utilisant une barre de fer qu’il arracha d’un mur s’en servit telle une épée pour l’enfoncer dans le ventre de son ennemi, un coup puissant et mortel. Ils avaient réussit à le vaincre et n’avaient à présent plus qu’à attendre de le voir tomber.

Le spectre de X.A.N.A. ne semblait pas prêt à perdre ainsi la partie, il n’acceptait simplement pas sa défaite. Il résistait à l’appel de la mort, préférant en finir une fois pour toute pour ce qui devait être la dernière chose que lui et le monde entier ferait. Il rassembla toute l’énergie qu’il parvenait à capter dans la seule et unique intention de faire le plus de dégâts possibles. Les cinq adolescents se regardaient terrifiés devant ce geste désespéré contre lequel ils ne pouvaient rien. Ils étaient impuissants, pouvant simplement regarder le chaos se produire dans la même pièce qu’eux.

Puis, ils entendirent le silence le plus assourdissant de l’univers, une force qui les plia, les projeta contre les parois de la pièce qui elles aussi cédèrent. Ils avaient toujours pensé que la destruction était bruyante, voyante et surtout douloureuse. Pourtant en cet instant c’était l’inverse, pas le moindre bruit ne provenait de cette force qu’ils ne parvenaient à distinguer, ils ne sentaient plus rien comme si on leur avait dérobés les sens. Autour d’eux chaque particule se laissait envouter de la même manière, se laissait faire sans la moindre résistance, succombant simplement devant la puissance de la destruction.

Ils retrouvèrent alors leurs esprits pendant un instant ils pensaient avoir été juste pris dans une rêverie mais celle-ci avait tourné au cauchemar. Le seul mot qu’ils trouvaient pour décrire l’endroit où ils se trouvaient était chaos, pourtant il semblait bien faible aux vues des ruines de ce qu’était autrefois le labo. Tous les cinq étaient étendu sur le seul et même si chacun de leurs muscles étaient douloureux, malgré les plaies qui couvraient leur peau, ils pensaient s’être sorti indemne. Leur premier souci, après s’être assuré de la disparition de X.A.N.A., fut de vérifier l’état de l’ordinateur.

- Jérémie, murmura une voix lointaine.
- Il est assez endommagé, même beaucoup, mais on devrait pouvoir faire quelque chose… dit-il.
- Jérémie, dit plus fortement cette voix qui tremblait à présent.
Il eut le bruit de quelque chose qui tombe lourdement sur le sol. C’était Aelita, elle s’était relevée en même temps qu’eux quelques instants plus tôt mais elle était à présent de nouveau au sol, les mains plaquées sur son ventre.
- Eh, ça va ? demanda le jeune homme qu’elle avait appelé.
Elle ne répondit pas, elle ferma les yeux et retira ses mains de son abdomen pour l’exposer à leurs regards inquiets. Ses vêtements étaient couverts de poussière comme les leur mais également imprégnés d’une grande quantité de sang et à l’emplacement où se trouvaient ses mains se détachait de son corps un morceau de ferraille. Horrifiés par cette vision les quatre adolescents se précipitèrent à son chevet et virent avec effarement que ce bout de fer sortait de son dos, la transperçant de part en part. À présent, le seul son que l’on entendait encore était le souffle coupé de la jeune fille qui s’accélérait pour devenir de plus en rauque.
- J’ai mal… et j’ai froid… murmura-t-elle d’une voix éraillée.
Jérémie lui pris alors la main, une main glacée, il ne savait pas quoi dire, les mots se bousculaient dans sa gorge mais sans qu’un seul ne puisse sortir. Que peut-on dire à une personne qui est en train de mourir ? Lui mentir en disant qu’elle va s’en sortir, que tout ira bien ?

Puis le silence revient tout à coup, plus pesant que jamais, Aelita avait cessait de respirer, son visage était figé à jamais dans cette expression calme qui était la sienne mais pourtant empreinte de la douleur de son agonie. Jérémie passa la main sur ses yeux pour cacher ce regard émeraude qui venait de s’éteindre. Comme il avait les mains recouvertes de sang par ce geste les larmes que la jeune fille avait laissé coulé sous la douleur se teintèrent de rouge. Cette vision lui était insupportable, il détourna les yeux et vit que ses amis étaient tout aussi bouleversés que lui par cette perte.
Brusquement, il refusa la vérité, il se dit que tout n’était pas encore perdu. Avec un sourire, ce qui est inapproprié en la circonstance, il se mit à parler tel un dément au corps inerte.
- Aelita, dit-il, je te promets que ce n’est pas fini, on va avoir une nouvelle chance…





Et voilà, le prochain chapitre sera le dernier, cette fois-ci je sais un peu plus ce que je vais y mettre mais bon je ne sais pas quand je me remettrais à taper.

_________________
Je suis une rêveuse, de jour comme de nuit, je protège un autre monde, une bulle de rêve... Gardienne des songes...

Mon pseudo se prononce [sélaïe], pas [séli] ou [seli] ! (et j'y tiens !)


Dernière édition par Cely le Mar 02 Juin 2015 21:27; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Orphée MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2007 19:23   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 11 Sep 2004
Messages: 763
Localisation: Dans la Ville-Lumière
Suite en scénario apocalyptique, c'est vraiment bien, bien écrit, on pouvait s'attendre à une scène de ce genre d'après l'atmosphère du début de la fanfic, mais c'est vraiment génial. Vivement la fin, j'ai une petite idée de ce qui va se passer ensuite^^ mais j'attends parce qu'avec toi, on sait jamais ce qui peut arriver^^ On reste en plein suspens et çà c'est vraiment bien, donc j'ai qu'une chose à dire pour finir, accroche-toi pour la suite^^
_________________
Cuimhnich air na daoine o'n d'thàinig thu
Remember the people from whom you came
http://img245.imageshack.us/img245/8749/signorphee.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Cyclope MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2007 20:22   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kolosse]


Inscrit le: 18 Fév 2006
Messages: 3824
Localisation: A Tokyo, dans le dojo de Steven Seagal
Superbe suite Cely, pour un grand retour à cette fanfic on peut dire que tu as fais très fort, on dirait un résumé d'une des 4 saisons remanié à ta façon.
_________________
http://i39.servimg.com/u/f39/11/73/16/89/signat10.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Cely MessagePosté le: Mar 02 Juin 2015 21:34   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 24 Sep 2004
Messages: 696
Localisation: Strasbourg
Bonsoir ! Je suis une antiquité qui revient accomplir une promesse. J'avais promis à un grand sage que je terminerai cette histoire... J'ai, certes, pulvérisé le record absolu du temps écoulé entre deux chapitres (8 ans !) mais voici la fin de l'histoire. Je vous remercie pour votre attention.

NB : J'ai édité mes précédents message pour aérer un peu mon texte, corriger quelques fautes et changer la couleur d'écriture qui piquait les yeux (à l'époque mon violet foncé #990099 passait très bien sous Aceboard...).


Chapitre 7 : Avoir confiance

Les secondes défilent et s’évanouissent, le silence ne trouve un écho que dans les larmes versées par Yumi, Ulrich et Odd. Chacun tente de parler, d’exprimer leurs sentiments, pourtant leurs bouches s’ouvrent et se referment à la manière de poissons privés d’oxygène.

Comment exprimer la colère, la tristesse, le désespoir et la peur qui les submergent ? Ce ne sont que des adolescents qui ont risqué et perdu la vie pour sauver le monde. Ils ont perdu une amie, et une partie d’eux, dans cette bataille sans parvenir à gagner la guerre. Pire que tout, ils observaient à présent Jérémie pianoter frénétiquement sur le clavier dans le but de ramener leur amie décédée à la vie.

Les premiers instants de chocs sont passés, ils ignoraient encore combien de temps s’était écoulé depuis la fin, quelques minutes ou quelques heures, pourtant ils prirent conscience qu’ils devait agir. Avancer malgré tout, ne pas se laisser abattre par le chagrin, ne pas laisser la douleur les rendre fou, poursuivre ce qu’ils ont commencé, sinon Aelita serait morte en vain.

- Que va-t-il se passer maintenant ? demanda Ulrich.
- Je ne sais pas, répondit Odd, mais on a quand même foutu une sacrée pagaille.
- Et encore, s’il n’y avait que l’usine… Le mode de vie que nous connaissions va s’écrouler sans X.A.N.A., s’inquiéta Yumi. Il faut qu’on agisse, qu’on…
- C’est inutile, coupa Jérémie. Rien de tout ça ne subsistera quand j’aurai fini !

Les trois amis se regardèrent interloqués. Leur camarade avait-il perdu la raison ? Odd osa enfin poser la question.
- De quoi tu parles ?
- D’un retour vers le passé évidemment !
- Mais c’est impossible ! Le retour vers le passé ne peut ramener personne à la vie, opposa Yumi.
- Et un retour vers le passé de 10 ans, on croyait que c’était impossible et pourtant X.A.N.A. a réussi, alors moi aussi !
- Mais comment ? interrogea Ulrich.
- Ne me demandez pas d’expliquer ce que votre capacité mentale est incapable d’appréhender… Vous devez juste savoir que le retour vers le passé que nous connaissions était bridé, il ne permettait pas d’exploiter la totalité du potentiel à notre portée. Et je travaille justement à résoudre ce souci, alors laissez-moi me concentrer en la bouclant !

Estomaqués par le ton agressif employé par Jérémie, il n’avaient qu’une envie, celle de partir. D’un autre côté, ils étaient conscients que c’était la rage du désespoir qui s’exprimait en lui. Aussi, ils attendirent en silence, le chagrin et le deuil ne demandant qu’à être comblés par cette lueur d’espoir. Après cette courte interruption, Jérémie se remit au travail. Il ne doutait pas un instant pouvoir déclencher un véritable retour en arrière. Par contre, il avait compris pourquoi il avait été bridé. Une telle manipulation du continuum espace-temps pouvait se montrer fatale pour l’ensemble de la planète. Il n’y avait qu’une chance infime pour que cela fonctionne et il allait la tenter.

La vérité, c’est que Jérémie ne pouvait pas vivre sans Aelita. Il avait donc décidé que le monde ne pourrait pas vivre sans elle. Il savait que son vœu était égoïste, aussi, il avait trouvé de nombreux arguments pour justifier son acte : rétablir le monde à l’état où il était avant l’intervention de X.A.N.A., ne pas laisser cette dictature se poursuivre et le chaos se répandre sur la planète avec la disparition du tyran… Ses intentions étaient bonnes, il voulait sauver tout le monde, permettre aux gens de vivre plutôt que de survivre, et pour cela il était prêt à prendre la responsabilité de tout risquer.

La plus grande difficulté a été de mobiliser les ressources du supercalculateur qui a été endommagé par le souffle de l’explosion. Pour parvenir au niveau de puissance nécessaire pour lancer un tel retour vers le passé, il lui fallait absolument mobiliser l’ensemble des tours sur Lyoko et ce sans l’intervention d’Aelita. Petit à petit, à force d’acharnement et d’ingéniosité, il a repoussé les limites de l’impossible et a fait rentrer les miracles dans le champ des possibilités.

- C’est terminé, avoua-t-il enfin dans un souffle.
Les trois autres se levèrent, ignorant les protestations de l’ensemble des muscles de leurs corps. Ils voulaient enfin s’adonner au soulagement et à l’espoir mais Jérémie continua :
- Cependant, ce n’est pas sans risque.
- Quels risques ? demanda Yumi.
- Le premier est pour la personne qui sera transférée sur Lyoko, qui servira à étalonner le retour vers le passé. Et ce sera moi, ce n’est pas la peine de tenter à négocier, argumenta-t-il en voyant Odd ouvrir la bouche pour protester. Ensuite, un retour vers le passé de cette ampleur va entraîner un bouleversement majeur de la courbe du temps à tel point que celui-ci pourra annihiler toute la planète. Enfin, si cela fonctionne malgré tout, il n’y a aucune garantie sur le monde qui va en découler.

Tel une seconde explosion, ces révélations firent vaciller Yumi, Odd et Ulrich. Le choix était cornélien, laisser le monde sombrer dans le chaos avec une chance infime qu’il s’en sorte ou risquer de le détruire totalement avec une chance infime de tout arranger. Un énorme risque pour un faible espoir, pourtant il n’y avait aucun doute de permis. Ils connaissaient les capacités de Jérémie, ils avaient la foi dans l’espoir et il croyait en une issue favorable. Pour tout cela, il suffit d’avoir confiance.








Épilogue

- Aelita, attention ! cria Jérémie. Vous ne parviendrez pas à la tour si ça continue, mais qu’est-ce que vous faîtes ?
- On joue aux cartes, ça se voit pas ? répliqua Odd.
- Ne t’en fais pas Jérémie, on va y arriver, lança Ulrich.

Ils continuèrent leur combat face à X.A.N.A., qui avait mis le paquet cette fois-ci. Mais rien ne semble pouvoir les arrêter et comme à chaque fois, Aelita parvient à rejoindre la tour pour la désactiver.
- Tu vois, tu n’avais pas à t’inquiéter, conclue Yumi.
Aelita arriva sur la plate-forme supérieure, mit sa main sur l’interface pour s’identifier et mettre le code Lyoko. Pourtant quelque chose ne se déroulait pas comme d’habitude, d’autres données apparaissaient.
- Jérémie, il y a un problème, il y a… Jérémie !

Elle eut à peine le temps d’hurler son prénom qu’un flash lumineux l’éblouit.

***


- Alors ce n’était qu’une anomalie ? demanda Aelita.
Elle était installée dans le parc avec Jérémie et continuait de ressasser l’incident de la veille.
- Oui, je t’assure, lui-répondit-il. J’ai effectué tous les diagnostics. Ce doit être le programme de protection du retour vers le passé que j’avais mis en place qui a interféré. Je l’avais programmé pour qu’il détecte ses propres failles et se corrige de lui même. Il a lancé un imperceptible retour dans le temps, à peine une nanoseconde mais depuis il est devenu invulnérable.

Rassurée à ce propos, elle se lança sur un sujet plus léger.
- D’ailleurs, aujourd’hui c’est notre anniversaire. Je me suis toujours demandé ce qu’il se serait passé si tu n’avais pas été aussi curieux, on ne se serait jamais rencontré, dit-elle en lui caressant la joue.
- Je pense pourtant que si. Je t’aurais quand même trouvé mais pas à cette date. Je ne crois pas en un destin tout tracé dont nous n’avons aucun contrôle mais je crois en nos choix. Tous nos actes, toutes nos décisions, même celles que l’on pense dues au hasard sont le fruit de notre personnalité et de nos choix. Parce que je suis moi, rien ni personne n’aurait pu changer ça. C’est d’ailleurs pour cette raison que je suis si heureux de me trouver ici, en ce moment avec toi.
Il s’agissait d’une des plus belles déclarations qu’elle ait entendue. De celles, qui vous portent sur un nuage et qui vous fait exploser des papillons dans le ventre.
- Tu as raison, il s’agit de nous, de notre histoire et rien ne peut effacer l’histoire.

_________________
Je suis une rêveuse, de jour comme de nuit, je protège un autre monde, une bulle de rêve... Gardienne des songes...

Mon pseudo se prononce [sélaïe], pas [séli] ou [seli] ! (et j'y tiens !)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Cyclope MessagePosté le: Mar 02 Juin 2015 23:26   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kolosse]


Inscrit le: 18 Fév 2006
Messages: 3824
Localisation: A Tokyo, dans le dojo de Steven Seagal
Eh ben dis donc, voir ressurgir l'une des plus ancienne membre/modératrice du forum (dont le dernier post avant ce soir datait du 22/10/2012) est une surprise à laquelle je ne m'attendais absolument pas et encore moins à ce qu'elle achève une FanFic datant de 8 ans (néanmoins j'ai moi-même vécu cette expérience en mettant 1 an à me décider d finir ma première FanFic à l'époque où je l'ai rédigé).

En lisant ce que tu as rédigé dans ce chapitre final, je me suis senti revenu à l'époque où la saison 4 n'était pas encore diffusé en France (quelle patience insoutenable ce fut pour nous) et on peut dire que tu as su bien reprendre là où tu en étais resté en conservant ton style.

Jérémie qui se porte volontaire pour lancer un RTVP afin de revenir 10 ans en arrière en allant sur Lyoko, c'est assez téméraire de sa part et ceci prouve qu'il n'a pas peur de se virtualiser malgré ce qu'il a vécu dans #19 Frontière, #24 Canal fantôme et #31 Mister Pück, surtout lorsqu'il s'agit de ramener le grand amour de sa vie qu'est Aelita.

Pour le dialogue où Jérémie mentionne les dangers que pourraient occasionner ce retour dans le temps, ceci m'évoque étrangement la tirade scientifique de Doc Emmett Brown à Marty sur les conséquences que pourraient occasionner la rencontre entre Jennifer de 1985 à son double de 2015 dans « Retour vers le futur 2 »: "J'entrevois deux possibilités: primo, se rencontrer elle-même plus vieille de trente ans, la traumatiserait et elle tomberait dans les pommes. Secondo, c'est de créer un paradoxe temporelle dont l'issue engendrerait une fissure qui déchirerait la fissure même du continuum espèce-temps, provoquant la destruction totale de l'univers. Hypothèse la plus pessimiste, je te l'accorde, le cataclysme pourrait être plus localisé et affecter uniquement notre galaxie" (est-ce un hommage au film que tu as inclus?)

Néanmoins concernant l'épilogue, si le retour temporel de 10 ans s'est bien déroulé comme Jérémie le souhaitait, est-ce que cela veut dire qu'il est le seul à avoir gardé en mémoire tout ce qu'il a vécu ou alors Yumi, Ulrich et Odd se souviennent aussi de ce qu'il s'est passé ?

Le dernier dialogue de Jérémie est digne d'un gars ayant acquis beaucoup de sagesse et expérience au cours de la vie (je me demande s'il aurait pu dire ça du temps de la saison 4).

Enfin lorsque Aelita évoque qu'il s'agit de leur anniversaire, parle-t-elle bien du jour où ils ont fait connaissance quelque minute après que Jérémie ait réactivé le supercalculateur à la date du 9/10/2004 ? Alors en quelle année se termine l'histoire si tu as fait abstraction des événements de la saison 3 et 4 ?
_________________
http://i39.servimg.com/u/f39/11/73/16/89/signat10.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 2 sur 2
Aller à la page Précédente  1, 2

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1032s (PHP: 40% - SQL: 60%) - Requêtes SQL effectuées : 20