CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Game of Power
[Fanfic] Continent Noir
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Fanfic] Human
[Tops 3] Méchants de fiction
Vos ressemblances avec nos héros.
Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
[Fanfic] Le risque d'être soi
Code Lyoko : Scipio's Army
Votre Avenir ?
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[One-Shot] Conneries

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
TheQueen0fRats MessagePosté le: Lun 21 Déc 2015 19:53   Sujet du message: [One-Shot] Conneries Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 8
Localisation: Dans un morceau de gruyère
Bonjour-bonsoir ! Je poste ici mon premier One-Shot de Code Lyoko et si vous n'avez pas été rebuté par ce titre on ne peut plus poétique, je vous souhaite une bonne lecture !
Je vais quand même justifier en quelques mots pourquoi l'emploi d'une si belle vulgarité... Parce que ça me paraissait plus juste dans le contexte. A vous d'en juger avec ce petit résumé pas piqué des hannetons :

William Dunbar est réputé parmi les élèves lambda pour être un mec cool, sympa, drôle et amoureux de Yumi Ishiyama. Mais personne ne sait à quel point ce même William est persuadé que sa vie se résume à une très longue suite de conneries. Du début, à la fin.

(Tant qu'on y est, je précise que je suis une fan inconditionnelle de yaoi et que comme William est mon personnage préféré, j'ai tendance à ne pas aimer Yumi. A bon entendeur, vive le port-salut ! Wink )

~•~


Sa vie n'était qu'une longue suite de conneries.

La plus grosse de sa vie, qui n'était pas de son fait mais, de son point de vue, était la pire, était ses parents. Ses gentils parents, attentionnés, souriants, généreux... Et surtout toujours absents. Voyage par-ci, réunion importante par là... William avait parfois envie de leur crier de démissionner, parce que lui aussi existait, lui aussi avait besoin d'attention – et il en avait besoin au moins autant que ces grandes pontes avec qui son père s'entretenait. Mais voilà, à croire que ses parents avaient décidé de faire un enfant pour la forme, et qu'ils avaient découvert que le travail, finalement, c'est plus intéressant.

On en arrive aux conneries qui en découlèrent, et qui cette fois, furent bien de la main de William Dunbar, élève aux notes moyennes, peu assidu en cours, gros boulet des révisions, phobique des araignées et aussi doué qu'une pierre pour nager. Il avait tout essayé pour attirer l'attention de ses parents : les mauvaises notes, les mots dans le carnet, l'enchaînement des conquêtes dès la cinquième. Finalement, rien n'avait marché. Ses géniteurs étaient toujours là pour le sermonner, mais ne restaient jamais assez longtemps pour le regarder vraiment. Et, chaque fois, William en sortait de plus en plus blessé. Donc, il continuait les conneries. Au moins pour se donner l'impression, ou une esquisse d'impression, qu'il avait un but dans la vie – puisqu'au final, il ne savait pas quoi en faire. Finalement, même jongler entre petite-copine et petit-ami ne fit ni chaud, ni froid à ses parents.

En troisième, il eût l'idée du siècle : pourquoi ne pas coller des affiches partout dans l'établissement ? Après tout, ses parents ne le regardaient peut-être pas, mais là au moins, ce serait tous ses petits camarades qui poseraient les yeux sur lui. Ce qui fut le cas. Comme le directeur posa des yeux orageux et colériques sur lui alors qu'il découvrait sa voiture ensevelie sous ces affiches stupides. Résultat des courses, renvoi définitif. Et là, ses parents le regardèrent. Avec des yeux semblables à ceux du directeur. Et toujours pendant une durée qui lui sembla affreusement courte. Ils l'inscrivirent dans un autre collège. Encore comme interne. Sans plus de nouvelles. Et, cette fois, il ne connaissait personne. N'attirait l'attention de personne – bien évidemment.

Cependant, il y eu quelque chose à Kadic, qui attira le regard de William. C'était une personne, une personne très particulière, qui avait des cheveux bruns, un regard toujours froid, à l'air limite asocial, qui semblait se faire une passion des arts martiaux. Mais William n'était pas bête. Dans ce nouveau collège, s'il affichait partout qu'il aimait les hommes, il s'en prendrait plein la gueule – et ce n'était pas vraiment ce qu'il attendait. Alors, plutôt que de montrer qu'il craquait sur Ulrich Stern, quatrième de son état, il prit la décision de draguer bien lourdement Yumi Ishiyama. La meilleure amie d'Ulrich, qui en pinçait pour lui, qui en pinçait pour elle. Yumi avait l'avantage d'être dans sa classe ; elle semblait assez sympathique même si elle était renfermée et détestait être collée. Et William adorait la faire sortir de ses gonds avec ses techniques de drague foireuses.

N'allez pas croire. Dunbar savait très bien draguer. Mais il ne voulait pas Yumi Ishiyama, simple pion sur l'échiquier qui le mènerait à Ulrich et ses beaux yeux noirs, son regard terne. Un regard qui l'attirait presque autant que celui qu'il voulait obtenir de ses parents. Étrangement, le groupe d'amis de la japonaise – qui avait fini par l'apprécier, mine de rien – finirent par accepter, tolérer tout du moins, sa présence. Ce qui était un bon point pour lui, bien qu'Ulrich semblait le détester du fait de sa drague intense de la fille dont il était amoureux.

Énième connerie de la part de William Dunbar. Parce qu'il savait très bien que Stern était raide dingue, fou de Yumi. Comme il était évident que Einstein badait sur Madame Einstein et comme il était évident que Odd ne sortait pas avec toutes les filles du collège simplement pour le fun. Ou comme il était évident que Yumi craquait pour Ulrich et son air renfrogné, en fait. Mais bon, William est un indécrottable optimiste, et se rapprocher un peu de tout ce beau monde, lui fit entrapercevoir comme une lumière au bout du tunnel. Alors, il était peut-être bête de se raccrocher à son amour pour Stern, mais au moins, il pouvait rester proche de lui. Logique à toute épreuve – mais nous ne sommes plus à ça près avec l'élève qui révise sa géographie pour un contrôle de mathématiques.

Il le savait pourtant, que ce serait une connerie supplémentaire de rester avec ce groupe-là. Il ne savait pas vraiment comment, ou pourquoi, mais il le savait – ou peut-être le devinait-il à cause de ses précédentes expériences. Toujours est-il que l'année de sa seconde, il découvrit le secret de cette bande. Le monde virtuel de Lyoko. Et William y vit une occasion parfaite et inouïe de se reforger, de devenir quelqu'un d'un peu plus héroïque, et pas seulement le boulet un peu sympathique qui cherche à tous prix l'attention de ses parents absents.

Bien sûr qu'il fût heureux d'aller sur Lyoko. Bien sûr qu'il se sentait capable de tout. Bien sûr qu'il s'imagina en mesure de vaincre cet amas de gélatine et de tentacules transparents qu'était le monstre que Jérémie appelait la Méduse de XANA. Mais toujours est-il que William accompli ici ce qui devait être la plus grosse connerie de son propre fait – puisque, rappelons-le, l'autre « plus grosse connerie » sont ses parents. Et à ce moment-là, après avoir été xanatifié, bien sûr qu'il voyait tout ce qu'il accomplissait sous les directives du programme multi-agents.

William était parfaitement conscient qu'il essayait de tuer ses « amis ». Qu'il essayait de tuer Yumi. Qu'il essayait de tuer Ulrich. Il en était conscient et n'était même pas capable de se battre contre cette entité qui manipulait son corps. Pourquoi ? Parce que XANA s'inquiétait pour lui. Parce que ce programme, cette intelligence artificielle, regardait l'être insignifiant qu'il était. William était important pour XANA. Il était enfin important pour quelqu'un. Et ça, cette sensation, cette affirmation, bien qu'il l'éprouvât pour une entité dite « maléfique », il ne voulait pas s'en défaire. Il comptait pour quelqu'un – ou plutôt quelque chose.

Et ça, il estimait que ce n'était pas une connerie.

Pourtant, il détestait devoir se battre contre les Lyoko-guerriers, lui qui avait tant voulu en faire partie. Et cela, il ne pouvait cesser de le reprocher à XANA. Qu'il compte enfin aux yeux de quelqu'un, d'accord, mais William n'acceptait pas de se faire utiliser comme une marionnette, un simple pantin sans sentiments. Malheureusement, il resta bloqué sur le Réseau pendant longtemps, très longtemps. Jusqu'à ce que Jérémie trouve enfin le moyen de le faire sortir de là.

Lorsque son corps humain se retrouva projeté dans le scanner, et qu'il revint à lui quelques secondes après, William Dunbar se rendit compte que toute cette expérience – ces tentatives de meurtre, ces attaques, la destruction du Coeur – ne plaideraient pas en sa faveur. Alors, il choisi de jouer la carte de l'amnésie, faisant mine de ne se rappeler de rien. Bien qu'il se rappelât de chaque minute qu'il avait passé en compagnie du programme, de ces stupides Kankrelats et de ces belles Mantas. Avec ça, le lycéen se dit que les Lyoko-guerriers ne lui tiendraient pas rigueur de ce qu'il avait accompli – de ce que XANA avait accompli en utilisant son corps contre sa volonté, plutôt. S'il ne s'en rappelait pas, il n'avait rien accomplit.

Connerie de la part d'Ulrich, de Yumi, et des autres. Ils agirent exactement comme si tout avait été de sa faute. Comme s'il avait décidé sciemment de leur faire du mal et de se ranger du côté du programme, comme s'il avait abattu Franz Hopper de ses mains, comme si c'était lui seul qui avait eu envie de porter le coup fatal au Cœur de Lyoko. Exclu. Rejeté. Même ses parents, à cause du clone abruti de Jérémie, le considéraient comme un attardé, désormais. Un vrai ramassis de conneries.

William se trouvait actuellement dans le parc, marchant tranquillement près de la rivière. Il ne savait pas nager, mais entendre le son de l'eau, et voir le bleu translucide de la surface et du ciel l'apaisait. Au moins, il était seul, seul physiquement. A l'intérieur, ça bouillonnait. Il n'en pouvait plus. A croire que toute sa courte vie était déjà complètement ratée. Sérieusement, il avait été une victime de XANA ! La plus grande de ses victimes ! Et voilà que ces abrutis, que même Ulrich le rejetaient ! Quelle connerie d'être tombé amoureux de cet hypocrite. Quelle connerie d'avoir accepté l'offre des Lyoko-guerriers.

Et, finalement, quelle connerie de ne pas avoir regardé où il posait ses pieds, et quelle connerie de ne pas savoir nager.

Jusqu'à la fin, sa vie ne fut qu'une longue suite de conneries.

~•~


Voilà voilà, j'espère que ma vision de Willy vous a plu et... Que vous ne m'en voulez pas trop pour la fin? x)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Ikorih MessagePosté le: Lun 21 Déc 2015 20:26   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1484
Localisation: Sûrement quelque part.
Pfiouh. Je sens que cette soirée va être mouvementée. La section bat des records de fréquentation xD
Mais bonsoir! Si toi on t'appelle Queen of Rats, moi on me surnomme parfois Queen of Haxx. Il était donc logique que je passe faire un petit coucou par ici, surtout que les OS sur William c'est le bien. Comment ça je fais une introduction légèrement moyenne et un peu trop self-centered?
C'est vrai, j'avoue tout. Passons à ton texte avant que je ne me mette à raconter trop de...conneries? (a)

Le titre vulgaire ne dérangera pas grand-monde dans le coin à mon avis. On en a un qui a râlé un jour parce qu'il y avait écrit "Putain, un an" en plein milieu du forum mais....il n'est plus là pour en parler (a)

Bref, moi j'ai bien aimé lire ton texte, c'était un moment cool. Il reprend principalement le fil de la série, mais avec diverses prises de position que j'ai trouvées sympathiques et qui nous font voir les évènements d'un autre œil. J'ai bien aimé la justification des parents de William absents (qui aide à justifier qu'ils ne captent pas assez vite le clone teubé), un peu moins l'idée qu'il soit amoureux d'Ulrich mais ça c'est parce que je ne m'appelle pas Pikamaniaque...
Sinon, le thème du regard qui traverse un peu l'OS est assez sympa et discrètement exploité. Le regard des autres sur lui, le regard d'Ulrich, etc. Tout est question d'attirer le regard, en fait.
Les références à la série sont également bien maîtrisées à mon avis, en plus des affiches y a eu le fail des révisions, bien exploité dans un petit aparté au lecteur, et le fait qu'il ne sache pas nager (même si ce point est discutable, coucou épisode 36?). Sympathique. o/
Le lien avec XANA est également vu d'une façon intéressante, et je cautionne tout à fait parce que le programme est un élément super cool. Reste à savoir s'il était vraiment important pour XANA ou si ce n'est qu'un bobard qu'il a rentré dans le cerveau de William. Je ne sais pas si la piste est envisagée pour toi, mais au pire, ce n'est qu'un détail de l'histoire. La fausse amnésie était également une bonne idée, mais je trouve dommage que tu n'aies pas exploité le genre de câlin général dans le 93, quand William sort du scanner, Ulrich et Yumi lui sautent presque dessus. Je pense que ce passage aurait bien pu s'insérer dans le texte, notamment parce qu'Ulrich y participe, peut-être l'avais-tu oublié? Mr. Green

Je conclurai sur la fin, que j'ai trouvé particulièrement fine, surtout dans son expression. Surprenante dans les faits, et la phrase pour la décrire est juste parfaite à mon avis. Un petit côté "Eh merde" un peu décalé, presque. Bref, cette phrase était vachement bien à mon avis.
En tout cas la répétition des conneries au fil du texte rend assez bien, surtout que tu as un style très oral qui porte bien le texte et on a vraiment l'impression d'entendre quelqu'un parler en lisant tes lignes, ce qui est plutôt cool. En tout cas on ne s'ennuie pas, c'est assez facile de rentrer dans l'histoire et de s'y accrocher. Le texte aéré doit aider aussi (<= "faites ce que je dis mais pas ce que je fais", une pensée aux pavés dégueulasses de ma fic).

Je conclurai en disant que très peu de gens ici t'en voudront de tuer un personnage...il y a polémique en ce moment, mais disons que tu es tombée dans un nid d'auteurs quelque peu dangereux pour leurs personnages. (a)
Bonne navigation parmi nous o/
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Pikamaniaque MessagePosté le: Jeu 24 Déc 2015 23:20   Sujet du message: Répondre en citant  
Référent Pikamaniaque


Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 490
Localisation: Norende.
Bonsoir La Reine des Rats,

Je ne peux pas m’empêcher de franciser ton pseudonyme parce que je le trouve juste excellent. XD. Tu as oublié de te présenter mais ce n’est pas très grave, parce que bon, je dois dire que ton OS est une très bonne facture, et je ne regrette pas de t’avoir invité à le poster parmi nos contrées ! Du coup voilà, j’espère que tu ne le regrettes pas non plus, et on va s’immerger dans ton texte centré sur le personnage le plus adoré du forum – que moi je n’aime pas, en revanche, mais qui, je suis d’accord, est souvent mal amené dans la série.

Alors du coup. « Conneries ». Le titre résume bien le texte, mais pas au mauvais sens du terme. Déjà, j’aime beaucoup le fait que tu aies rendu William bisexuel. J’apprécie ce genre d’ouverture sexuelle inexistante dans la série initiale, et je dois dire que j’ai été surpris par la manière dont tu l’as amenée dans la nouvelle, puisque ce n’est, ni un délire Yaoïste, ni un élément laissé pour compter dans le rendu.
Par ailleurs, la progression de la pensée est claire aux yeux du lecteur. Tout apparaît avec consistance et cohérence. Ce n’est pas seulement une introspection rétrospective ( Mr. Green ), c’est aussi une œuvre construite et étayée sur le fond comme sur la forme, sur laquelle je n’ai que peu de reproches à faire. Tu es un Juppé de la littérature, et venant de ma part, c’est un sacré compliment. AAA.
J’aime particulièrement la manière dont tu fais entrer son « béguin » dans la suite narrative de l’OS. Tu fais une description trompe-l’œil de Yumi, et c’était juste une superbe idée puisqu’on est à la fois dans le résumé de Code Lyokô, et dans la lecture nouvelle que permet ta fanfiction. Un gros + en somme.

Citation:
Et ça, cette sensation, cette affirmation, bien qu'il l'éprouvât pour une entité dite « maléfique », il ne voulait pas s'en défaire. Il comptait pour quelqu'un – ou plutôt quelque chose.


Et ça, tu vois, je dirais même que c’est du ressort du talent, quasiment. Je veux dire, tu fais une analyse psychologique, avec un ton toujours très simple, très abordable, qui permet de comprendre l’état d’esprit du personnage, tout en conservant le dénominateur commun à l’OS qui est de parler de conneries, des conneries de William Dunbar. Il y a cette manière d’écrire qui donne, cette façon de présenter les choses qui fait qu’on n’est pas insensible, bien au contraire, à toutes les images que tu fournies ; à foison devrais-je même dire !
Je parais bien emphatique, mais cette force avec laquelle tu poses la réflexion psychologique générale apporte beaucoup au dépassement de l’histoire en elle-même, porteuse d’une morale suffisamment forte pour être relevée.

La conclusion est d’ailleurs au même niveau que le reste. La chute ne me paraît pas maladroite, tout au contraire. Je trouve qu’à un héros exceptionnel se pose une fin ordinaire, un truc tellement con, finalement, que c’en est tout aussi puissant. À l’image de la vie de William, que tu décris comme une « connerie ». Non franchement, personnellement je ne vois pas grand chose à redire.
À la rigueur, si je veux chipoter, je peux ainsi arguer du fait que tu ne vas finalement pas dans l’imagination, en faisant simplement une synthèse de présupposés et d’éléments repris à la série. Mais comment puis-je t’en tenir rigueur ?
C’est comme si je te reprochais de ne pas t’être servie de CLE, c’est juste de l’hypercritique littéraire à la Robert Faurisson, ça ne vaut rien. À l’inverse d’Ikorih, je trouve d’ailleurs que la bisexualité du personnage est bien exploitée et apporte un ensemble cohérent aux failles qu’on pouvait trouver à la série originelle. Parce que, oui, qu’est-ce qu’il était lourd.
Du reste, je m’associe à sa critique, parce qu’elle me semble très cohérente et déjà très dense dans l’ensemble. J’ai véritablement hâte que tu réécrives un OS sur Code Lyokô, parce que je le lirai avec plaisir.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas été enjoué ainsi !

Citation:
il y a polémique en ce moment, mais disons que tu es tombée dans un nid d'auteurs quelque peu dangereux pour leurs personnages. (a)


Tellement vrai,
Pikamaniaque.

Spoiler

_________________
« Il ne faut jamais perdre espoir ! » Alors qu’Alexandre était sur le point de tout abandonner, une voix familière résonna au plus profond de lui-même. « C’est ce que tu dirais, n’est-ce pas ? ».
Chapitre 26, Le Héros Légendaire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
TheQueen0fRats MessagePosté le: Ven 25 Déc 2015 12:18   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 8
Localisation: Dans un morceau de gruyère
* se cache derrière un canapé *

Je ne m'attendais pas à un tel flot de compliments, j'en perds mes mots ! ... Et en plus c'est tout à fait vrai, je ne sais pas quoi répondre à tout ceci...
Si, peut-être que ça me fait vraiment très plaisir de voir que cet OS peut plaire à ce point alors que je l'ai écrit vraiment très vite et que je le considère comme bien moins abouti que d'autres de mes OS? Ça doit sans doute avoir un rapport avec ma surprise de le trouver apprécié à ce point... En tout cas ça me réjouit énormément ! ^^

Je l'ai déjà dit à Ikorih par MP mais je suis actuellement en train d'écrire une toute petite fic CL qui reprend le même cheminement que cet OS avec une histoire par-dessus. Et tous ces commentaires positifs me donnent de l'entrain pour continuer alors que j'étais bloquée au quatrième chapitre ! Alors vraiment, merci infiniment m(_ _)m

Toutes tes appréciations ont égayé ma journée !
_________________
http://i68.servimg.com/u/f68/19/23/75/45/cataco10.jpg
Les habitants ont peur de ce qui peut se promener dans leurs égouts, et ils ont raison... Ce sont leurs déchets qui ont créé ces rats géants, après tout.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0707s (PHP: 49% - SQL: 51%) - Requêtes SQL effectuées : 18