CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
 
 Derniers topics  
Position/transition salle turbines et...
[Fanfic] Code Eire [Terminée]
Symétrie lyokoïque.
Sissi-Ulrich, un amour impossible
Position de la salle des machines
[Fanfic] Numéro 3 ~ Ruth
Quelle est votre OST favorite ?
[Fanfic] Mémoire Fantôme [Terminée]
[Jeu PC Multijoueurs] Lyoko Conqueror...
Votre tome des Code Lyokô Chronicles ...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Texte] Le siège de Bir-Hakeim

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fictions et textes


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
wFABRAMS MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2016 22:04   Sujet du message: [Texte] Le siège de Bir-Hakeim Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 06 Juin 2016
Messages: 42
Localisation: Alpes, Ligne Maginot
Salut tout le monde ! Bon imprévu pour ma fic : PC mort. Voilà ... Bref, le dégoût.
Je poste aujourd'hui ce texte de mon invention. C'est l'histoire
-Stop
-Bah quoi ?
-Tu remarques pas un truc qui cloche dans ce que tu allais dire ?
-Ah oui, au temps pour moi.

Donc, ce texte se compose ainsi : En Afrique du Nord, pendant la Seconde Guerre Mondiale, dans le fort de Bir-Hakeim. Un soldat français de la 1ère Division Française Libre rédige dans un journal le siège que lui et ses compagnons subissent. Du côté de l'Afrika Korps, un soldat allemand fait de même. Tout dans ce texte sort tout droit de mon imagination, en espérant que ça vous plaise 😉.

Franz : "Nous nous mettons en marche le 27 mai, non pas sur le littoral en direction de Tobrouk, où se situe le gros des troupes Alliées, mais au sud de la ligne. Arrivés là, nous sommes tous surpris de voir que ce sont quelques français qui tiennent le fort de Bir-Hakeim. Nous recevons donc immédiatement l'ordre de lancer l'offensive."

Alain : "Ils sont là ! Face à nous ! Ils sont au moins 10 fois plus nombreux ! Nous ne sommes qu'une poignée, mais l'ordre est formel : il faut tenir ce fort jusqu'à ce que les Britanniques aient pu établir une ligne de défense à l'arrière. Ils ont des tonnes de chars, de soldats et même des avions ! Comme si ils n'étaient pas assez nombreux, cette maudite Luftwaffe se mêle au combat elle aussi ! J'ignore combien de temps nous tiendrons et si je survivrai à ce combat. Ma dernière lettre pour ma femme est partie avant-hier. Avant même qu'elle ne la reçoive, je serai peut-être mort..."

Franz : "Cela fait maintenant une semaine que nous attaquons le fort. Malgré leurs médiocres capacités antichars et leurs faibles effectifs, les Français Libres nous repoussent à chaque fois, et la présence de nos avions n'y fait rien. On dit qu'ils sont sous les ordres d'un certain général Koenig. Quand on y pense, c'est assez cocasse. Le général ennemi a un nom qui ressemble à un nom allemand, hors, il se bat contre nous. J'espère que l'on mettra un terme rapide à ce siège, car malgré notre nette supériorité numérique et matérielle, nous perdons beaucoup à chaque tentative, tant en hommes qu'en matériel."

Alain : "Une semaine que nous tenons. Les munitions commencent à lentement s'épuiser. Sans canon antichar, repousser les Panzer est un vrai cauchemard, la Luftwaffe nous bombarde, les soldats ennemis attaquent à répétition... Nous avons déjà perdu pas mal de nos gars... "Ils sont morts pour la France" qu'on nous dirait. Entre temps, la "France" elle a posée son cul à Vichy et tape sur les Anglais pendant que nous, on se bat contre les Boches. Les nerfs de pas mal de soldats commencent à craquer : "On va tous y passer !" "Avec le temps qu'ils mettent à faire leurs défenses, y aura plus personne à qui ordonner un repli ici !" Il faut espérer que la ligne défensive soit bientôt opérationnelle, sinon nous sommes tous morts..."

Frans : "Une semaine et demi... Une semaine et demi que nous sommes devant ce fort, à perdre des hommes et des chars, face à quelques Français qui refusent la défaite et la mort ! Même l'état-major est sidéré par la résistance héroïque des Français. Ayant fait la campagne de 40 et Dunkerque, j'aurais dû m'y attendre. Déjà là-bas, les Français nous ont repoussé et ont contre-attaqué moult fois pour protéger les Britanniques. Ici, ils se battent une nouvelle fois pour protéger leurs alliés, mais ils se battent aussi pour survivre, ce qui leur donne une rage insurmontable. Pouvons-nous les vaincre sans cette rage ? D'après quelques gars, dans 2 jours nous lancerons un assaut massif, que l'on espère être le dernier."

Alain : "Nous tenons depuis une semaine et demi. Les balles, les grenades, la nourriture, l'eau, tout manque cruellement. Les assauts de Rommel sont presque tous insoutenables, mais je ne sais par quel miracle nous tenons encore ce fort. D'ailleurs, vu l'intensité des combats que l'on y mène, j'espère que si l'on pourra se replier, ce sera loin de la ligne de front. Les hommes sont à bout... Le général nous a donc lu la lettre que le Général De Gaulle lui avait envoyé au début du siège : "Général Koenig, dites à vos hommes que la France vous regarde et que vous êtes son honneur." Son honneur... Le "héros de Verdun" l'a souillé aux yeux du monde. Tant de nos camarades sont morts en 40, et ici, on a l'impression de vivre la même chose... Bir-Hakeim... Espérons que les générations futures n'oublient ni cet endroit ni ce siège. Comme ça, la France et le reste du monde verront que nous ne sommes pas tous rangés du côté d'Hitler. Peut-être y verront-ils un symbole."

Franz : "C'est le grand jour, on lance toutes nos forces dans cet assaut. Les Français vont nous voir venir de loin, mais peu importe. Il faut prendre ce fort aujourd'hui, sinon les Anglais se seront trop renforcés. Au moment où j'écris ces lignes, les gars se préparent. On joue tout."

Alain : "Les guetteurs confirment ce que l'on redoutait : l'Afrika Korps a tout mobilisé. Qu'est-ce qu'on va se prendre ... Il se peut donc qu'aujourd'hui ce soit la fin, qu'aujourd'hui nous devions tous mourir pour la France et la victoire finale. Le combat est perdu d'avance, mais le général a su trouver les mots pour nous faire tenir jusqu'au bout, et il a terminé par : "Vive la France !"

Le dernier combat a eu lieu... Les Italo-Allemands ont prit le fort, mais l'on payé cher. Quant au Français, durant l'assaut, un ordre de repli a été donné. Les Britanniques avaient terminé les positions de défense. Certains Français n'ont malheureusement pas pu fuir, et sont morts ou capturés. Aucun signe d'Alain...

Franz : "On a enfin prit le fort, mais les pertes ne sont pas négligeables... On a capturé plusieurs soldats Français, des malheureux à court de munitions ou qui n'ont pas réussi à fuir. En effet, à un moment, on a vu les Français de replier, abandonner le fort. On ignore encore pourquoi. Le maréchal lui-même a rendu hommage à ces braves qui n'ont pas cédé pendant deux semaines. Quand on a prit le fort, c'était troublant... Pratiquement aucun canon antichar, plus de munitions dans les caisses. Avant la retraite des Français, j'ai vu un carnet tomber d'un malheureux que j'ai abattu après qu'il en soit arrivé au corps à corps et ait éliminé de la sorte deux de nos hommes. J'ai récupéré le carnet, et ayant suffisamment apprit le Français, j'ai déchiffré tout ce qui était noté. Ce gars avait comme moi tenu un journal dans lequel il décrivait le siège qu'il vivait. Il s'appelait Alain."

Histoire sur le siège de Bir-Hakeim vécu par deux soldats, un Français et un Allemand. J'ai choisi les noms au hasard et j'ai laissé parler mon imagination. J'espère que ça vous a plu, laissez-moi vos avis ! Mr. Green

_________________
Feu ! Ils ne doivent pas franchir le col !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fictions et textes Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0536s (PHP: 51% - SQL: 49%) - Requêtes SQL effectuées : 18