CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
 
 Derniers topics  
[One-Shot] Porcinet ne sourit plus
[Jeu PC] IFSCL 3.4.2 - Sortie!
Remake : Aelita aux pays merveilles
[Fanfic] Bouffon du Roi
[Fanfic] Mémoire Fantôme [Terminée]
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Projet] Code Lyoko Rewritten
[School] Quelle scolarité de nos héro...
[Fanfic] Ethereal World [Terminée]
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Compagnons d'armes

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 2 sur 2

Aller à la page Précédente  1, 2





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Icer MessagePosté le: Sam 16 Avr 2016 09:17   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
Bon il semble que je me sois arrêté au chapitre 1 mais j'ai quand même tout relu pour bien me rappeller !

Citation:
Tout bonnement sublime


Cette description de Yumi par Ulrich restera... dans les annales Mr. Green

Au-delà de cette profonde allusion, pour avoir lu les deux commentaires précédent et puisque j'en avais déjà fait un, je n'ai pas grand chose à rajouter. J'aime bien l'idée de redécrire à nouveau la bande lorsqu'il s'agit d'un nouveau point de vue interne. Cela montre les différences de jugement entre les personnages. Mine de rien cet exercice est plus difficile qu'il n'y paraît. Pour l'instant je pense que tu tires bien, mais Ulrich et Odd sont sans doute les plus basiques !
Je peux ajouter que pour le moment tes séquences virtuelles ne sont pas bâclées et plutôt prometteuses, j'aime ca !

En gros je t'encourage vivement à continuer dans cette voie, cet écrit peut donner quelque chose de très intéressant, je pense Smile

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« - J'viens de voir les parents de William se diriger vers le bâtiment administratif.
- Quoi !? Mais comment tu peux savoir que c'est eux ?
- Bah après la disparition du X.A.N.Aguerrier je me suis quand même renseigné un minimum sur sa vie pour programmer sa réplique. Cela étant dit, c'est bien la réplique le problème, elle n'est pas au point et va faire foirer toute notre couverture à mon avis.
- Mais Jérémie, et les données récupérées à X.A.N.A lors de la translation de William ? Elles ne t'ont pas servies à avoir de quoi le libérer ?
- J'ai commencé à y travailler quand tu es partie mais je n'ai pas fini... »


Paru.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Sam 16 Avr 2016 13:18   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1026
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Yo' !

J'ai eu du mal à démarrer la lecture de cette fanfiction. La narration de démarrage du premier chapitre ne m'emballait pas des masses, et m'apparaissait comme plutôt niaise. Bien entendu, avec un peu de motivation, poursuivre la lecture est possible, ce qui m'a permis de dissiper un peu cette impression de départ.
Il y a certains passages narratifs qui ne sont pas trop mal au niveau du style. Je pense notamment à ceux en extérieur n'omettant pas les effets de la pluie sur le terrain (boue, humidité, etc) et ceux en réfectoire. Continue d'en écrire de ce genre, ça donne vraiment plus de relief à ton écrit que la simple focalisation sur ce que voit le personnage !

Bien évidemment, il y a de nombreuses maladresses sur la syntaxe. Je t'en ai relevé quelques unes :


Spoiler


À côté de ça, j'ai un peu plus de mal avec les séquences en italique. Déjà, parce qu'ils ne semblent pas avoir d'attribution précise. J'entends par là qu'ils sont utilisés à trois fins : préciser des termes énoncés par le personnage (que je considère comme des « notes de l'auteur »), entrecouper la narration interne avec des lignes de narration externe pour donner des indices au lecteur sur ce qu'il se passe, et les « notes du narrateur ».
On a tendance à sous-estimer la forme, mais à mon sens, c'est plutôt important de n'attribuer une mise en forme particulière qu'à un seul élément de la narration.
Autrement, ces entrecoupements en italique me dérangent dans la mesure où les précisions apportées dans la majorité de celles-ci ne me semblent pas utiles. Quand on lit un texte sur Code Lyokô, c'est qu'on connaît un minimum l'univers. Du coup, pour rejoindre ma remarque de une mise en forme pour un élément seulement, je pense qu'attribuer seulement ces passages en italiques aux entrecoupements à la troisième personne (vus seulement dans le chapitre 1 pour l'intant) aurait été mieux.

Pour finir sur l'histoire, il n'y a pas tant d'éléments que ça à vrai dire. Pour l'instant, elle semble partie sur une attaque de Xana, avec une élaboration apparemment plus subtile (via Ulrich). Néanmoins, le placement en contexte fin de saison 4 peut donner d'agréables surprises, notamment une libération de William et une fin de Xana moins expédiées que dans l'anime.

Bon courage pour la suite en tout cas Wink !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Sirix MessagePosté le: Dim 17 Avr 2016 19:23   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 27 Aoû 2013
Messages: 375
Localisation: Entre une chaise et un PowerMac G5
Et c'est le Sire qui arrive !

Bon, et bien j'aurai tout de même peu à dire, l'épisode est court, trop si tu veux mon avis. Tu entâmes un combat de manière assez dynamique, ça reste un minimum immersif et l'esprit de la série se ressent bien. Mais à peine ça commence que ça s'arrête...Légèrement frustrant...

D'autant qu'il n'y a que ça dans ton épisode, un début de combat, ce qui, niveau avancée de l'histoire, est assez maigre, je pense, mais tu me diras, m'arrive de faire les mêmes bourdes, alors bon...

Autrement, les descriptions et la réintroduction à l'univers virtuel fonctionnent bien. C'est suffisemment bien dosé pour faire apparaître un ressnti simple sans pour autant surcharger le texte, le style se lit toujours vite et l'impression de combat, bien qu'un peu loin, arrive tout de même à se faire sentir, ce qui ironiquement va bien avec les combats assez poussifs de la série.

Niveau ressenti ? Bah frustré que ça s'arrête si vite, mais à part ça ça me plais bien, j'attends la suite. Courage !^^

_________________
http://arnaud.maurin.perso.neuf.fr/images/Sirixsign.png

Auteur de la fic Replika on the Web.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
ombeline MessagePosté le: Dim 31 Juil 2016 23:35   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 17 Mai 2013
Messages: 82
Localisation: Dans une tour de passage
Bonsoir !
Houlà si tard, va falloir que je me couche moi !!
Je tiens sincèrement à m'excuser d'avoir mis autant de temps à poster le chapitre 5; surtout avec ce suspens.
Néanmoins, je tiens à vous préciser que je n'est jamais été aussi contente de publier un chapitre pour la simple et bonne raison que j'ai apporté pas mal de modifications scénaristiques ( bref, si Motmotk passe par là, il ne reconnaîtra pas sa fanfiction ). Du coup, j'ai vraiment hâte de vous présenter la suite qui arrivera très prochainement - ceci est une promesse !

Mais enfin, je vous laisse avec le nouveau chapitre !


Chapitre 5 : Jérémie


Jérémie Paul Xavier Belpois, c’est mon nom. Mais mes amis m’appellent tout simplement Jérémie. Quand j’étais enfant, mon père disait toujours que je ferai de grandes choses… Je pense que beaucoup de parents espèrent ça de leurs enfants, surtout lorsqu’ils n’en ont qu’un… Mais jamais il n’aurait pu s’imaginer qu’un jour je sauverai le monde ; encore moins que ce soit devenu ma routine. Grâce à mes amis, à leurs forces et à leur courage, et à mon niveau d’informatique, nous parvenions à tenir face à XANA.

Je tapais à toute vitesse sur le clavier, tout en consultant mes écrans. Tout ça était comme un automatisme pour moi, mes doigts pianotaient sur les touches et le supercalculateur exécutait toutes les tâches que je lui demandais. Sur mes écrans, deux points jaunes – alias Odd et Yumi- se dispersèrent avec leur engin respectif. Se dirigeant vers la garde de XANA, ils se croisèrent en formant une boucle, comme un 8. Puis l’assaut commença et les tirs s’échangèrent. Je suivis le combat depuis mes écrans, guettant les pièges de nos ennemis. Avec ce nombre de monstres, mes amis devaient faire preuve de prudence. Je me cramponnai à mes accoudoirs et serrai les dents. Je ne pouvais qu’être spectateur de la scène, incapable d’agir, si ce n’est comprendre la raison de l’attaque.

Un tir de la Tarentule atteignit l’overboard d’Odd qui se dématérialisa quelques secondes plus tard. Odd tomba au sol et se rétablit aussitôt, alerte. Les monstres se rassemblèrent, se compactèrent et chargèrent sur Odd d’un même mouvement, comme l’aurait fait une armée. Seul William, restait à sa place, imperturbable. Aelita… La mer numérique… Pourquoi ne tentait-il rien ? Quel était le plan de XANA ? Et pourquoi se donner autant de mal ?

Je portais le micro à mes lèvres d’un geste machinal :
« Attention Odd, Kankrelat dans les rochers à 2 heure !
- Je lui règle d’abord son compte à celui-là… répondit-il, acharné contre un Blok. »


Ledit Kankrelat disparut un instant plus tard, transpercé par un éventail tandis qu’Odd voltigea sur sa proie, habile comme un félin… Yumi volait au-dessus du champ de bataille comme un oiseau prédateur à la recherche de sa prochaine proie. Je jetai un œil sur Aelita restée en retrait, attendant seulement mes instructions. Il fallait que je trouve une ruse. A ce train là, l’attaque de XANA – quelle qu’elle fut – avait le temps de faire des dégâts…

Odd et Yumi ne pouvaient pas courir de risques. Ils ne pouvaient pas se permettre d’être dévirtualisés maintenant. Aussi essayaient-ils d’économiser leurs points de vie au maximum. Mais les monstres tiraient de tous les côtés… Impossible pour eux de se protéger tout en abattant les serviteurs de XANA.
« Il a bien choisi son jour Ulrich pour choper la crève ! dis-je en appliquant une main à mon front »

Et là, l’étincelle. Une idée germe dans mon esprit, un frisson parcours mon corps dès que je pense avoir trouvé une piste… Je devais en avoir le cœur net… Je tapai activement sur le clavier, fouillai la mémoire du super-calculateur. A quelle heure le super scan avait-il enregistré une activité des tours ?

« A quelle heure Ulrich a commencé à se sentir mal ? demandai-je subitement.
- Euh… Pendant le temps de récréation, répondit Aelita après un bref moment d’hésitation. Pourquoi ?
- Et bien je me demandais si XANA n’avait pas un rapport avec son état…
- Mais Jérémie, XANA ne peut pas s’attaquer directement aux humains… me rappela Aelita. »
Oui, je le sais… Pourtant, j’ai une intuition. Et j’ai appris à faire confiance à toutes mes intuitions depuis que l’une d’elle m’a amené au super-calculateur… et à Aelita.

Une fenêtre apparut, je retins mon souffle ; le territoire, les coordonnées de la tour infectée; et en haut à droite une heure- 9h54. Ça correspondait… J’eu du mal à déglutir, je tirai légèrement sur mon col. Pour l’instant, cet indice menait à croire que XANA n’était pas étranger au virus foudroyant d’Ulrich. Mais comment en être certain ? Je me massai un instant les tempes. Si j’arrivais à déchiffrer ce code exécuté par la tour, je comprendrai sûrement ce qui se passe. Mais fallait-il encore qu’Aelita parvienne à forcer le passage et qu’elle arrive à se glisser à l’intérieur… Mais était-ce vraiment nécessaire après tout ? Et si je le faisais tout simplement d’ici, je réussirai au moins à gagner du temps – et à comprendre ce que trame XANA. Je commandai un nouveau scan des tours ; avec ça je parviendrai peut-être à remonter jusqu’au code en question… Mais avant je devais m’assurer d’une chose…
Je saisis mon portable et tapai le numéro d’Ulrich. Je consultai l’heure : 20h09. J’entendis la sonnerie puis le répondeur s’enclencha. Je raccrochai, la gorge serrée ; j’avais un mauvais pressentiment. Je tentai de me rassurer, Ulrich devait sûrement dormir, se reposer, n’est-ce pas ?

Le scan des tours vint me détourner de mes préoccupations. J’examinai toutes les données qui défilaient lentement devant mes yeux, une ligne de codes complexes retint mon attention ; il s’agissait de l’ordre, de la source même de l’attaque. Je pénétrai cette base de données, déjouai quelques pare-feux et dispositifs de sécurité, lesquels étaient très souvent utilisés par XANA. A partir de là, je traçai sans grande peine le code de la tour, lui-même protégé par un mot de passe. Généralement, le choix d’un mot de passe se portait souvent vers des dates- majoritairement de naissance – un prénom ou un titre apprécié par l’utilisateur. Mais l’avantage de se mesurer à un système multi-agent reposait sur le fait que ce-dernier soit un peu plus imaginatif, je m’en donnai à cœur joie ! J’adorais craquer tous les codes de XANA, ouvrir ces espèces de serrures virtuelles ! Je lançai l’un de mes programmes concoctés durant mes heures perdues. Il s’agissait d’une sorte de décodeur arrangé tel un algorithme suivant une loi binomiale jusqu’à ce qu’il trouve le succès – j’en étais très fier ! Il commença ses calculs, six espaces apparurent et des combinaisons venaient tour à tour ; les chiffres se déplaçaient, s’échangeaient, s’arrangeaient ; comme un jeu en fait.

Je reportai rapidement mon attention sur le combat qui battait à plein depuis déjà une dizaine de minutes.
« Bonsoir mesdames et messieurs et bienvenue au journal télévisé de 20 heures. Ce soir, dans les grands thèmes de l’actualité, nous allons vous parler du cyclone que les scientifiques ont appelé Odd le Magnifique. La catastrophe date du début de la soirée. On dénombre actuellement 8 victimes dont 3 vicieux Kankrelats, 2 gros Bloks, 1 dangereuse Tarentule et 1 méchant Mégatank. Les familles des victimes sont encore sous le choc. Nos envoyés spéciaux nous apporteront des précisions sous peu, plaisanta Odd.
Je tentai de réprimer un rire en me mordant la langue ( on m’a souvent dit que j’étais un public facile – d’ailleurs je ne sais pas trop comment le prendre…)
- Oui, enfin…, soupira Yumi, si seulement ton efficacité pouvait être à la hauteur de ta prétention, ironisa-t-elle. Combien de points de vie me reste-t-il, Jérémie ? s’informa-t-elle ensuite.
- Euh 65, Odd tu n’as pas bougé depuis tout à l’heure.
J’entendis Odd émettre un petit son de satisfaction – un claquement de langue- tandis que Yumi s’attaqua à la Tarentule restante.
- Et Ulrich ? s’enquit Aelita. Des nouvelles ? »

Je repris mon portable et recomposai le numéro. Toujours la même sonnerie et toujours le même message sur le répondeur. Je soufflai malgré moi. Et maintenant ?
Je rempochai mon portable et levai les yeux… Un hoquet de surprise s’échappa de mes lèvres. Tout s’enchaîna vite. William retira son épée de la terre et s’élança sur Odd. Yumi esquiva les tirs des deux Mégatanks et s’élança à la rescousse d’Odd, cerné par les Kankrelats. Elle lança un de ses éventails sur un de « ces petits cafards » - comme il lui plaisait de les surnommer ainsi- et le détruisit. Aelita sauta par-dessus le rocher et s’envola avec ses ailes d’elfes.
« Aelita, non ! C’est trop tôt ! m’écriai-je »
Elle n’interrompit pas sa course cependant. Elle envoya plusieurs champs de force sur William qui ne sembla pas s’en soucier le moins du monde. Puis elle reçu le tir de la Tarentule, chuta et roula sur le sol en soulevant un nuage de poussière virtuelle. Yumi arriva à la hauteur d’Odd et, l’attrapant par le poignet, le issa jusqu’à elle. Aelita se releva et repartit en direction de sa cachette, Odd et Yumi à sa suite. Un tir atteignit l’Overwing qui ne tarda pas à disparaître.
« Qu’est-ce qui se passe ? demanda Yumi dans un murmure. »
Trois Mantas venaient de se matérialiser. XANA était déterminé à ne pas capituler et voilà qu’il nous envoyait sa cavalerie. Mes deux amis retombèrent sur leurs pieds et se rétablirent aussitôt. Ils se mirent à courir sur les talons d’Aelita et la rattrapèrent bientôt. Dans un élan, ils sautèrent tous les trois au-dessus du rocher comme cela eut été un cheval d’arçon.

Note 1 : Petite pensée futile à Mr Moralès dont les cours auront finalement servi à quelque chose…
Note 2 : Intrusion façon coupe-vent d’Odd Della Robia dans le récit :
… Dit le gars qui n’a jamais assisté à un de ces cours !

Mes amis se plaquèrent contre la roche, reprenant leur souffle, tandis que les monstres s’immobilisèrent. Une Manta se déposa sur le sol et William grimpa sur son dos comme à son habitude. Pas plus de 25 mètres devaient séparer les deux camps… Il fallait que je trouve une parade et vite !

Enfin, mon programme vint à bout de ce barrage informatique. 6 caractères apparurent – 64N2XC – rien de très… compréhensif– comme je l’avais prédis. J’appuyai sur la touche « enter ». Le mot de passe s’effaça et le plan de XANA parut au grand jour…
Je parcouru toutes les données. Et puis d’un coup…
« Pas possible ! m’exclamai-je, en faisant un bond dans mon siège.
Je me penchai à nouveau sur l’écran, vérifiai que je ne m’étais pas trompé, me frottai les yeux et passai ma manche sur mon front.
- De quoi ? s’inquiéta Odd. »
Une image d’Ulrich en 3D tournoyait sur mes écrans- l’avatar d’Ulrich plus précisément, à côté une autre image d’un individu tout noir que j’identifiai comme étant un spectre. Plusieurs jauges en barres venaient compléter cette espèce de schéma. Je fixai quelques instants ces taux, ahuri et décontenancé.
Je portai d’une main tremblante le micro à mes lèvres et tentai de réfléchir à la façon la plus appropriée d’expliquer ce que je voyais.

« XANA est bien la cause du mal d’Ulrich, articulai-je en appuyant sur chaque syllabe, comme pour me rentrer dans la tête que XANA avait réussi l’impossible.
- Mais comment… ? commença Aelita.
- Je ne pensai pas que ça pouvait être possible, réfléchissai-je tout haut ; puis me ressaisissant : XANA a envoyé un spectre ce matin qui s’est insinué dans le corps d’Ulrich comme le processus d’une xanatification classique. Comme vous le savez, nous ne pouvons pas être xanatifier grâce au passage dans les scanners. Mais en admettant que le spectre résiste comme un virus, qu’il refuse de quitter le corps d’Ulrich bien qu’il se fasse chasser – à supposer – par les défenses immunitaires… détaillai-je avant de marquer une pause.
Quelques tirs fusèrent au-dessus de la tête de mes trois alliés.
- Et bien ? demanda impatiemment Odd.
- Ses défenses immunitaires se sont affaiblies, c’est ce qui a épuisé Ulrich. En autres, une sorte de bataille interne a lieu dans le corps d’Ulrich, dis-je tout frissonnant.
Je m’arrêtai là. Je ne voulais même pas songer jusqu’où XANA pouvait aller en continuant ainsi. Il pourrait encore l’épuiser jusqu’à ce qu’il … Non, c’était trop dur. Je secouai la tête pour chasser cette idée – en vain.
- Tu n’as pas réussi à avoir de nouvelles ? questionna Aelita.
Odd se redressa, décocha quelques flèches lasers mais un tir l’atteignit à l’épaule et il se ravisa.
- Non, répondis-je seulement.
Je me focalisai à nouveau sur ces jauges. L’une d’elle – verte – représentant Ulrich ne cessait de diminuer, dangereusement, comme l’essence de vie qui s’éteint peu à peu.
- Il faut que quelqu’un aille voir ! déclara aussitôt Yumi »
A ces mots, elle sortit de la cachette. Je voulus protester – il lui restait encore 60 points de vie alors qu’Odd était descendu jusqu’à 45- mais je me ravisai. Si ça avait été Aelita, j’aurai agit pareillement… Dans une dernière tentative, elle s’élança droit sur les monstres. Elle lança ses deux éventails qui sifflèrent dans l’air avant d’atteindre tous les deux un Blok malchanceux, qui se désintégra immédiatement. Tous les monstres se mirent à tirer sur elle – moins 15 points de vie– elle récupéra ses éventails. Elle accéléra prit de l’élan, sauta les pieds joints tout en envoyant ses deux éventails qui atteignirent la cible de la Tarentule en se croisant. Au même instant, William sauta de sa monture, atterrit lourdement sur le sol et se redressa. La japonaise se jeta sur l’amas de Kankrelats – moins 10 points – tout en prenant soin de récupérer ses deux armes. William courut jusqu’aux petits monstres. Yumi lança ses éventails à nouveau, William accéléra et tendit son épée. Elle rentra dedans, incapable de s’arrêter avant la lame mortelle – game over... Elle écarquilla les yeux, saisissant à peine ce qui venait se produire et baissa les yeux jusqu’où l’épée l’avait atteinte. Par instinct, elle plaqua une paume sur sa blessure. Son ventre se décomposa en de nombreuses particules virtuelles, tandis qu’elle se dévirtualisait. Sa carte numérique devint grise. Les éventails de Yumi arrivèrent derrière le dos du général de XANA et disparurent dans l’air avant même de l’avoir touché.

« Et ben, faut pas l’énerver Yumi ! résuma Odd, un sourire en coin. »

Je jetai un coup d’œil furtif sur mon écran de droite. Sur la schématisation des trois scanners, je vis l’un d’eux devenir vert pâle- signe de retour dans le monde réel. Quelques instants plus tard, j’entendis le vieux monte-charge émettre un grondement sourd et grincer péniblement puis l’entendis remonter jusqu’à l’étage supérieur.

Je lorgnai à nouveau mon écran central en m’efforçant de ne pas lever les yeux sur le modèle réduit d’Ulrich, tué à petit feu par XANA. Deux Kankrelats commencèrent à avancer mais William tendit un bras autoritaire. Il grimpa à nouveau sur sa monture. Les monstres se rassemblèrent, William en tête.
Une idée me traversa l’esprit devant ce petit spectacle improvisé. XANA voulait se la jouer à la façon théâtrale ; et bien il n’allait pas tarder à rencontrer un vrai metteur en scène. 3 Mantas, 3 Kankrelats, 2 Mégatanks et William. Je me frottai les mains sur mon jean. Les battements de mon cœur s’accélèrent. De l’anxiété. A moins que cela soit de l’impatience…

« A nous… murmurai-je. »


To be continued ( cf : Replika on the web Wink )

D'ailleurs je profite de ce post pour remercier toutes les personnes ayant commenté les chapitres précédents. Comme vous l'aurez remarqué, je conserve tout de même mes interruptions en italiques, j'y suis très attachée, car j'ai piqué ce petit procédé à mon auteur du moment - Markus Zusak ! Et que dire d'autre... Je vous réserve encore tout plein de surprises !
_________________
Lien Invalide. Merci de le corrigé. Thranhttp://u.jimdo.com/www64/o/s4815dfea7ba59eb0/img/ibcd1cc6c32b44619/1377685246/std/image.png
http://imageshack.us/a/img802/1782/88vw.png

http://u.jimdo.com/www64/o/s4815dfea7ba59eb0/img/ibcd1cc6c32b44619/1377685246/std/image.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Lun 08 Aoû 2016 20:31   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1437
Localisation: Sûrement quelque part.
Tout d'abord, ne t'inquiète pas pour les délais de parution : on a vu clairement pire de une, et ensuite la qualité importe plus que la cadence. N'hésite jamais à prendre ton temps pour soigner un chapitre, on ne le répètera jamais assez. En tout cas c'est bien de constater que malgré les délais, tu continues à poster!
Je salue la prise d'indépendance par rapport au squelette de la collaboration avec MotmotK. C'est toujours édifiant de builder ses propres scénarios et je t'encourage à continuer dans cette voie.

On reste dans la classique attaque de XANA, donc pour l'instant les innovations scénaristiques ne se font pas vraiment sentir. La raison de l'état d'Ulrich n'était un secret pour personne et donc la seule grosse révélation du chapitre tombe à l'eau. J'ai même senti du recyclage du DA sur la fin du combat Yumi/William, ce qui pour le coup est un peu dommage, étant donné que ça donne forcément l'impression au lecteur d'avoir déjà lu ce que tu as à lui proposer et donc ça l'ennuie. Cependant, à l'inverse, la fenêtre que tu décris ressemble beaucoup à celle de l'épisode 47, et ça c'est un clin d'oeil appréciable puisque ça montre que tu connais bien les mécanismes de la série et que tu es capable de les exploiter dans tes propres oeuvres.
Je t'encourage également à relire davantage tes chapitres (ou à le faire faire par quelqu'un d'autre si tu ne vois pas les fautes), j'ai repéré un certain nombre d'erreurs de conjugaison/concordance des temps/accord/vocabulaire au fil de ma lecture. Au niveau du vocabulaire, on citera l'erreur habituelle entre matérialiser et virtualiser (matérialiser => monde matériel, virtualiser => monde virtuel) par exemple au sujet des Mantas.

Bon après les explications scientifiques sont pas toujours au top non plus. On sent que tu essaies et ça peut faire un minimum illusion mais à mon avis un public un peu averti verra assez vite l'arnaque. J'en veux pour preuve le coup de l'algorithme de Jérémie qui utilise la loi binomiale : je ne pense pas trop m'avancer en disant qu'elle n'a pas grand chose à voir avec le décryptage de mots de passe, et je pense même dire qu'elle ne permet pas de trouver le cas du succès :')
Pour l'explication du spectre, c'est plus flou étant donné que le domaine est mal connu. Déjà tu essaies d'en donner une, c'est pas plus mal. Je suis un peu dubitative mais ça peut passer : comme dit, on en sait pas grand-chose sur les spectres, chacun est libre de faire ses théories.

Dans les points positifs cependant, j'ai trouvé la note du chapitre mieux intégrée dans le récit que les précédentes, je pense que tu as progressé sur ça.
J'ai conscience que globalement mon commentaire n'est pas très positif, mais ta fic a le mérite de continuer à faire son petit bonhomme de chemin et tu participes donc à la vie de la section à ton échelle. Continue donc, mais toujours sur la voie de l'amélioration bien entendu!
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
ombeline MessagePosté le: Mar 09 Aoû 2016 20:53   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 17 Mai 2013
Messages: 82
Localisation: Dans une tour de passage
Bonjour Ikorih !
Merci encore d'avoir commenté ce chapitre !

Je ferai attention les prochaines fois dans le choix entre virtualisation/matérialisation !
Quant à mes fautes, si il y en a que je n'ai pas vu, d'autres ont été laissées volontairement. Avec la réflexion de Jérémie, j'étais un peu coincée, je ne pouvais pas utiliser le temps du passé en sachant que sa démarche à lui n'est pas encore faite; ça sonnerait faux. C'est pourquoi il y a beaucoup d'erreurs au niveau de la concordance des temps... Mais je ferai plus attention à l'avenir, et essayerai de réduire au maximum mes fautes !

Quant à mes explications en informatique. Comment dire, c'est pas tellement mon domaine; alors j'ai dû ressortir mes cours de maths... Aucun rapport ? Non aucun. Mais j'aurai essayer de coller plus au personnage de Jérémie... Tu auras vu le résultat, c'est pas top. Enfin, peut-être que je devrais lire les petits cours de Sirix...

Spoiler


Elle réside là la magie de ma fic, vous croyez que je vous oriente dans un scénario forgé comme le DA, mais en fait... Hé hé hé !!! Twisted Evil

Et enfin, je te remercie d'avoir prêté attention à la note et que tu y ais décelé une amélioration par rapport aux chapitres précédents, ça me fait très plaisir !

Je te dis à très bientôt j'espère pour la sortie du chapitre 6- il t'étonnera j'en suis sûre !
_________________
Lien Invalide. Merci de le corrigé. Thranhttp://u.jimdo.com/www64/o/s4815dfea7ba59eb0/img/ibcd1cc6c32b44619/1377685246/std/image.png
http://imageshack.us/a/img802/1782/88vw.png

http://u.jimdo.com/www64/o/s4815dfea7ba59eb0/img/ibcd1cc6c32b44619/1377685246/std/image.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Sirix MessagePosté le: Mer 31 Aoû 2016 12:17   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 27 Aoû 2013
Messages: 375
Localisation: Entre une chaise et un PowerMac G5
Bonjour !

Et bien, j'ai trouvé ce chapitre intéressant sur pas mal de points, approximatifs sur d'autres.

Le point de vue de Jérémie pour le combat virtuel était un choix facile mais tout de même judicieux. On observe toute la scène comme lui la voit, ce qui nous donne un angle globale avec en plus les coulisses des manipulations derrière l'écran, qui sont relativement vagues pour rester cohérentes, donc ça roule.

Après, je trouve qu'on reconnaît moins Jérémie que les autres personnage, je ne saurai pas dire vraiment pourquoi, mais ce Jérémie-ci me semble plus différent de celui de la série. D'un autre côté, chacun voit les personnage à sa manière et il est compréhensible qu'on ne mette pas l'accent sur les mêmes choses.

Concernant l'écriture, ça se lit toujours bien, c'est toujours simple, mais c'est convenable.

Et concernant le scénario, ça démarre doucement mais c'est cohérent. Du coup, c'est bien, bravo, bon courage pour la suite !^^

_________________
http://arnaud.maurin.perso.neuf.fr/images/Sirixsign.png

Auteur de la fic Replika on the Web.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
ombeline MessagePosté le: Sam 22 Oct 2016 20:54   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 17 Mai 2013
Messages: 82
Localisation: Dans une tour de passage
Hello everybody !
Je suis d'humeur joyeuse ces temps-ci et pour cause : Chapitre 6 ! ^^
Je dois dire que celui là a été beaucoup plus compliqué à écrire que les autres; d'une parce qu'il important dans l'intrigue et de deux, parce c'est difficile parfois de décrire quelque chose qu'on ne connait pas !
Mais bon, vous verrez bien !
La question maintenant... Qui va nous raconter l'histoire aujourd'hui ?
Je vous invite à le découvrir tout de suite ! Bonne lecture !


Chapitre 6 : Ulrich

15 minutes plus tôt au collège Kadic…

Je parai un coup avec l’un de mes sabres tandis que je tentai une approche avec l’autre. William afficha un sourire sinistre, glacial… Aussi froid que la banquise environnante. Croisant mes sabres, j’empêchai une nouvelle offensive de m’atteindre. Le choc me déstabilisa et je reculai de quelques pas. Je me redressai en reprenant une posture de combat. William m’imita. Quelque chose clochait cependant… Je ne parvins pas à l’identifier immédiatement mais je savais, je sentais que ce n’était pas comme d’habitude… J’avais froid. Or, on ne pouvait pas avoir ce genre de ressenti sur Lyoko.

Que m’arrivait-il ?

William brandit son épée au-dessus de sa tête et l’abattit violemment juste à côté de moi, tellement près que j’entendis la lame siffler à mon oreille. Il repositionna son épée sur son épaule, ce n’était qu’un mouvement d’intimidation. Je n’allais pas me laisser faire. Je pliai mon genou droit, pivotai sur le même pied tout en tendant ma jambe gauche. Je frappai William à l’épaule, il se mit à tituber. Je profitai de cet instant de faiblesse. Je fonçai et le heurtai avec mon épaule gauche. Il perdit équilibre et s’étala sur le sol. Il prit appui sur ses avant-bras, s’apprêtant à se relever. Je lui mis mon sabre sous la gorge. Il plissa les yeux et me lança un regard provocateur. Je serrai les dents. Son visage se déforma, sa mâchoire se crispa en un sourire. Et il se mit à rire. Cela me glaça le sang ; ce rire sans joie, cet éclat de cruauté et cette voix grave qui n’était pas la sienne… Et il se volatilisa dans une sombre et épaisse fumée mais son rire résonnait toujours…

Soudain, je sentis un grand coup dans mon dos, une attaque violente qui me propulsa immédiatement à terre. Inclinant la tête, je jetai un regard par-dessus mon épaule. La lame luit. Je roulai sur moi-même tandis que l’épée se plantait dans la glace, à l’endroit où je me tenais quelques secondes plus tôt. Je m’appuyai sur mes mains, me mis à quatre pattes et constatai que le vide était juste à côté de moi. En contre bas, je perçus les gouffres amers d’une eau glaciale, une eau de ténèbres qui signerait mon trépas si j’y tombais. Mais déjà William était là, posté juste à côté de moi. Il me lança un regard plein de mépris. Puis il m’asséna un coup de pied dans le ventre. Puis un autre. Et encore. Je chutai à nouveau sur le sol, me roulai en boule. William continua.

Il faut que cela cesse.

J’avançai sur le sol, je me sentis glisser au fur et à mesure que les coups s’abattaient sur moi. Puis je rencontrai le vide quoique je ne le compris pas immédiatement. C’était comme dans un rêve, ou du moins cela ressemblait étrangement à cette sensation qu’il nous arrive d’éprouver quand on sombre dans le sommeil et qu’on a cette désagréable impression de tomber du lit alors qu’il n’en est rien ; ou alors quand on descend des escaliers les yeux clos et, arrivé au palier, alors qu’on s’attend encore à une marche, notre pied rencontre le sol plus tôt que ce qu’on avait évalué… Et on ressent un étrange malaise, on est prit de court et on analyse la situation. J’en eu le souffle coupé et je ne réagis pas immédiatement.

Je chutai, je m’agrippai à la glace. J’essayais de me hisser, mais la paroi était trop glissante. J’ignorai combien de temps je pourrai tenir ainsi. Mais si mes approximations s’avéraient fondées, je disparaitrai pour toujours dans une quinzaine de minutes…

Soudain la terre trembla. Devant moi, la banquise se déforma, se flouta. Des vibrations secouèrent la banquise et la tour qui tangua légèrement. Sous mes doigts, la glace se compacta, la matière se durcit et changea de couleur. Elle passa d’un bleu triste et figé à un orange doux, réconfortant et chaleureux.

J’eu chaud. Je refermai mes doigts dans une petite faille et parvins à me hisser sur mes bras et à rebasculer sur la terre du territoire désert. Je me remis debout et me figeai. Devant moi, un garçon dans une combinaison jaune, un bandeau serré autour de la tête. Les bottes et la ceinture marron. La mâchoire crispée, les sourcils froncés. C’était moi. Sans l’œil de XANA… Juste moi.

Je fis un pas en avant, il fit de même. Je m’immobilisai. Que se passait-il ? Qu’est-ce que cela voulait dire ? Etait-ce un tour de XANA ? Je levai une main, il m’imita. Je fis un tour sur moi-même et accélérai sur la fin avant de prendre ma posture préférée de penchak silat. Mon double était exactement comme moi…

Il est doué.

Je marchai jusqu’à lui- et inversement. Arrivés face à face, on exécuta un demi-cercle, en s’étudiant chacun. De nouveau de front, je posai mes mains sur mes hanches. Je fis un mouvement de recul, parce que lui avait croisé les bras devant sa poitrine.

Qui es-tu ?

Il porta une main au pommeau de son épée, je l’imitai – ma main ne serra que du vide. Je contemplai ma main vide et refermai mon poing en lâchant un juron. Il tendit son épée devant lui. Je devais le désarmer. Je pris mon super-sprint mais s’eut l’effet inverse et je me mis à courir au ralentit – comme dans un cauchemar. Il s’approcha de moi. J’essayai de me dépêtrer de cette paralysie, en vain.

« Pourquoi tu te débats ainsi ? Tu ne comprends donc pas que tu ne fais que repousser l’heure de ta mort ? »

Je me stoppai. C’était ma voix, sans trace de XANA. Il haussa les épaules devant moi puis esquissa un sourire. Il me gratifia d’une accolade, me tapota dans le dos comme pour me réconforter. Et soudain, je ressentis une vive douleur dans ma poitrine. Il m’enfonçait son arme dans la chair. Je fixai ce pommeau qu’il tenait fermement, alors qu’il m’étreignait toujours. Mes lèvres se mirent à trembler. Je vis une goutte de sang glisser le long de la lame jusqu’au pommeau avant de s’écraser sur le sol. Puis plusieurs larmes rouges suivirent et gouttèrent sur le sol. Les grains de sable s’en imprégnèrent et devinrent rougeâtres. Mon double retira son épée d’un mouvement sec, je tombai à genoux. Il pivota sur lui-même, me donna un coup de pied. Je m’écrasai sur la terre rigide, le sable me piquant la peau. J’appuyai ma main sur ma blessure, puis je la retournais ; mes doigts étaient tâchés de sang et pourtant j’étais sur Lyoko.

L’autre Ulrich s’agenouilla près de moi et secoua la tête lentement :

« Et moi qui pensait que ça serai plus compliqué. Je t’avais surestimé au bout du compte… lança-t-il d’un air méprisant. »

Je voulus lever une main vers lui mais elle retomba sur le sol, les grains de sables s’enfonçant dans ma peau. Il se leva puis s’éloigna. La douleur me remuait tout entier, me dévorait le corps.

Je veux que ça s’arrête…

J’étais incapable de bouger. Pour peu que j’aurais été épinglé sur un tableau comme un insecte que ça n’aurait pas changé grand-chose.

Je veux que ça s’arrête !

Mon corps fut pris de convulsions. Je ressentis quelque chose, une sensation que je ne connaissais pas. C’était comme s’enfoncer dans des sables mouvants sans pour autant bouger d’un pouce. Je voulus hurler… Hurler ma douleur, ma peur et mon désespoir ; mais ma voix resta coincée dans ma gorge. Mes yeux s’embrumèrent, le paysage s’estompa devant moi, devenant de plus en plus sombre. Je ne parvins plus à reprendre ma respiration, ma poitrine compressée par une force invisible. Je bouillonnais, je suffoquais…

Et je meurs.




D’abord le goût, ensuite la couleur. Je sentis comme un mélange de cuivre et de sel déposé sur ma langue. J’ouvris les yeux. Madame Perraudin était penchée sur moi, pressant un mouchoir sur mon visage ; j’y découvris une tâche rouge. Du sang… Mon sang. Je repris conscience de l’endroit où j’étais… L’infirmerie. Mon lit étroit. J’étais cramponné au drap housse, mes doigts le tenaient fermement, à tel point que mes mains avaient blanchi.

Dans l’espace séparant mon lit provisoire de l’autre lit, sur le mur blanc, une lumière était allumée, nous rendant un faible éclairage. Je ne l’avais jamais remarqué, peut-être parce que je n’étais pas habitué à être là si tardivement. Les deux autres ampoules du mur opposé étaient toujours éteintes.
L’infirmière contourna le lit et vint se positionner à côté de moi. Quelques mèches de son carré avaient bouclé, lui donnant un air plus doux et angélique. Sous sa blouse blanche, elle portait un pull avec un petit chat, tandis qu’il était cousu en fil d’argent « I love Hello Kitty ». Elle grimaça lorsqu’elle posa ses yeux sur mon visage.
« Je vais te changer ta taie d’oreiller, annonça-t-elle. Est-ce que tu veux que je te ramène un verre d’eau ? »
Je hochai la tête. Elle quitta la pièce. Je fixai le plafond mais… Je sentis comme une pression, une gêne qui se faisait de plus en plus intense entre mes deux côtes. Pile à l’endroit où mon double diabolique m’avait poignardé. La douleur qui se faisait plus insistante m’arracha une quinte de toux. Je dessinais des petits cercles avec mes doigts à l’endroit où j’avais mal, essayant de faire taire la douleur.

Et puis soudain un bruit sourd, comme dans mon rêve. Je tendis l’oreille. Des vibrations… Mon portable. Il était déposé sur une chaise adossée au mur sur ma droite. Des vêtements de rechange étaient étalés dessus (un élève avait dû être envoyé aller les chercher dans ma chambre).
Je reportai mon attention sur mon téléphone. Ça devait être Jérémie. Je m’assis sur mon lit et me levai. Mauvaise idée. Mes jambes me parurent toutes engourdies. Je me précipitai sur le mur le plus proche, je plaquai mes paumes et appuyai mon front contre le mur en crépis. Il était froid. J’inspirai à fond. Je vis mes mains et mes bras qui tremblaient. Une fenêtre claqua derrière moi, sûrement à cause du vent.

Mes jambes ne me supportèrent plus. Je titubais et dégringolais. Je sentis le choc de ma tête sur le sol. J’étais incapable de bouger. Mes membres ne me répondaient plus. Je pris conscience des parties de mon corps contre les carreaux froids. Mes omoplates. Mon coude droit. Mes mollets. Mon bassin. J’avais terriblement mal… Comme si mon corps forçait contre le carrelage, attiré par le noyau de la Terre…Une larme coula le long de ma joue. J’entendis comme un murmure, un souffle prononcé dans la nuit. La pièce me semblait plus sombre, beaucoup plus sombre. Je ne percevais que les contours du mobilier. Je voulus crier, appeler à l’aide. Mais là non plus, rien ne répondait… Il y eu comme un petit reflet, un éclat. Quelque chose qui brille. Des yeux qui me fixaient. Des yeux noirs. Je fermai mes paupières, forçait sur mes yeux. Quand je les rouvris, il n’y avait plus rien…

Une autre quinte de toux. Je fus pris de convulsions. Mon cœur eu comme des ratés. La sueur perla à mon front, tandis que mon sang-froid cédait la place à la panique.

J’entendis le cri horrifié d’une femme. Un grand fracas. Du métal, un plateau tomba. Le verre qui était dessus se brisa en petits cristaux qui griffèrent le sol. Son contenu se déversa en quelques secondes. J’entendis le liquide couler le long des joints et se disperser sur l’étendue de carreaux blancs.

Des pas rapides, les talons qui tapaient sur le sol. Quelqu’un tomba auprès de moi. Sa respiration était brusque et hachée. On me tâta le coup. Quelque chose se posa sur ma poitrine.

Mais tout se fit de plus en plus lointain… Je devais m’accrocher. Parce que j’avais peur. J’avais peur de ce qui pourrait m’arriver si je lâchai prise. J’essayais, je luttais… De toutes mes forces.
Mais c’était trop tard… Je le sentais. Jamais je n’aurai imaginé que tout ça se terminerait ainsi. Lyoko, XANA. Une aventure palpitante. Jérémie et Aelita. Odd. Yumi. Des amis en or. Mes compagnons d’armes…

Les dernières choses qui me parvinrent furent des appels au secours.

Et

je

sombrai

dans

les

ténèbres

.

.

.
_________________
Lien Invalide. Merci de le corrigé. Thranhttp://u.jimdo.com/www64/o/s4815dfea7ba59eb0/img/ibcd1cc6c32b44619/1377685246/std/image.png
http://imageshack.us/a/img802/1782/88vw.png

http://u.jimdo.com/www64/o/s4815dfea7ba59eb0/img/ibcd1cc6c32b44619/1377685246/std/image.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 06 Nov 2016 18:22   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
Cela faisait longtemps que je n'étais pas passé sur la fic. J'ai deux chapitres de retard.

Citation:
Mais jamais il n’aurait pu s’imaginer qu’un jour je sauverai le monde


Alors ça je ne sais pas si tu reproduis fidèlement l'avis de Jérémie sur lui-même ou si tu es d'accord avec l'idée mais en tout cas on peut clairement dire qu'il s'agit d'une escroquerie, puisque Jérémie, en rallumant le supercalculateur et surtout en le laissant en l'état pour des motifs sexuels, a directement permis à X.A.N.A de s'échapper, menaçant lui-même le monde en question. On ne peut pas vraiment faire comme s'il l'a sauvé en détruisant le programme multi-agent de fait... Ou alors si je m'arrête de péter, je peux considérer que je sauve la planète ? Sad

Sinon, le chapitre était concerné sur la seconde phrase d'une attaque que j'ai un peu oublié entre temps vu le délais mais je comprends bien qu'elle vise Ulrich. Mais sur l'action virtuelle en elle même, je trouve que tu as fait énormément d'efforts pour que l'action ne se déroule pas trop vite, pour détailler... c'est d'ailleurs pour ça que tu arrives à en faire un chapitre entier. C'est plutôt positif.

Dans la suivant, focalisé donc sur Ulrich, où tu t'es visiblement fait bien plaisir dans les descriptions, je n'aurais qu'une chose à dire, par rapport à la conclusion : Il est possiblement mort mais j'opte plutôt pour un gros bluff, je ne sais pas pourquoi. Razz

En tout cas bon courage, ce n'est pas une mauvaise genre que le rythme de parution soit lent et que tu t'appliques bien à la préparation en amont. Continue comme ça ! Mr. Green

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« - J'viens de voir les parents de William se diriger vers le bâtiment administratif.
- Quoi !? Mais comment tu peux savoir que c'est eux ?
- Bah après la disparition du X.A.N.Aguerrier je me suis quand même renseigné un minimum sur sa vie pour programmer sa réplique. Cela étant dit, c'est bien la réplique le problème, elle n'est pas au point et va faire foirer toute notre couverture à mon avis.
- Mais Jérémie, et les données récupérées à X.A.N.A lors de la translation de William ? Elles ne t'ont pas servies à avoir de quoi le libérer ?
- J'ai commencé à y travailler quand tu es partie mais je n'ai pas fini... »


Paru.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Sirix MessagePosté le: Dim 06 Nov 2016 20:23   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 27 Aoû 2013
Messages: 375
Localisation: Entre une chaise et un PowerMac G5
Salut !

J'ai donc lu ce sixième chapitre. Ça avance bien, tout de même.

Au niveau du style je pense qu'on a un nette progrès. le rythme est bien dosé, les figures de styles très présentes ont de bons effets. C'est moins fluide, plus littéraire, mais bon. Bravo !

Autrement, concernant le scénario, je ne sais pas trop quoi dire, le but du chapitre est visiblement de nous perdre et ça fonctionne assez bien. Cependant, je reste septique sur les évènements à venir. Le fait que la fic parte dans la psychologie, les souvenirs, les visions et les cauchemars est un motif assez récurrent de Code Lyoko. L'Engrenage, le Poids des Souvenirs et même Replika on the Web (Ça faisait longtemps.) s'y sont aventurées. Ce n'est pas un mal que d'utiliser des rouages qui ont fait leur preuve, bien au contraire, mais disons simplement que j'attends de voir ce que tu vas en faire.

Je te souhaite malgré tout, comme d'habitude, bon courage, et j'attendrais la suite avec attention.^^

_________________
http://arnaud.maurin.perso.neuf.fr/images/Sirixsign.png

Auteur de la fic Replika on the Web.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Silius Italicus MessagePosté le: Lun 06 Mar 2017 18:44   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 03 Fév 2015
Messages: 175
Localisation: à l'Est d'Eden
Bonsoir chère Ombeline,


Ce récit est troublant en raison de son point de départ : en cours de saison quatre, sans que l’on perçoive encore bien, au bout de six chapitres quel est l’enjeu de ce choix. Pourquoi démarrer à ce moment, et non après ? Certes, c’est plus original qu’un départ post-xana, et d’ailleurs cela évite d’avoir à justifier son retour.
Une hypothèse, c’est que ce récit entend raconter une attaque ou une suite d’attaque ayant lieu durant la saison quatre, mais sans que cela n’altère ce que l’on sait de ladite saison. Ce serait un choix intéressant, quoique périlleux pour au moins deux raisons très liées. Tout d’abord, cela suppose de respecter l’évolution — enfin, la stagnation — de la psychologie des personnages durant cette saison. Ce qui nous mène au deuxième péril possible : l’ennui relatif. En effet, ce cadre hypothétique ne permet que difficilement l’introduction d’éléments neuf d’envergure, au risque de perdre en cohérence avec la suite du dessin animé. Du coup, les choix et possibilités d’aventures et de péripéties s’en trouvent limitées. Cela étant, cette contrainte peut-être positive en forçant à être créatif.

L’autre hypothèse, c’est qu’il y ait de votre part la volonté de dériver à partir de la saison quatre. Mais pour l’instant la raison motivant cette dérive n’est pas encore apparue.

En conséquence, on attend. L’attaque de Xana n’est pas dénuée d’originalité, et les scénes virtuelles de qualité, mais rien de transcendant. Surtout, au vu de votre parti-pris, on reste dans du connu.

Du connu qui n’est pas dénué de qualité. Il y a des efforts et des idées sur le style : en particulier la scène de délire fiévreux d’Ulrich, qui pourrait mener à des évolutions psychologiques inquiétantes. Dans le même ordre d’idée, les descriptions sont presque systématiquement accompagnées d’une métaphore. On voit qu’il y a de l’effort et de la réflexion, tout en privilégiant un texte fluide.

Pour le reste, la narration se caractérise par deux choix. Tout d’abord le jeu des points de vues en focalisation interne. Ce choix à l’avantage de permettre une grande flexibilité, et de faire connaître au plus près les émotions des héros. Il est effectivement très utile dans pour exposer le délire d’Ulrich. L’autre choix, c’est l’usage de notes en italiques. Rejoignant l’avis de Zéphyr, il est troublant que la fonction des italiques soient variables : prise de distance par le narrateur ? Focus sur les pensées des personnages ? Le problème n’est pas dans l’emploi de cette typographie, mais dans la multiplicité des emplois. En revanche, il est vrai que cela permettait un jeu complice entre le lecteur et le narrateur, du moins jusqu’à la séquence d’introduction du chapitre 6 où les italiques changent complètement de sens et de portée. Il y a bien une hypothèse qui permettrait de relier les deux, mais la matière manque pour infirmer ou confirmer.

Au passage, le choix de Yumi de se faire dévirtualiser est idiot dans la mesure où Ulrich est victime de maladie. Elle ne pourra pas l’aider, du moins ni plus ni moins que l’infirmière scolaire. En conséquence, rester sur Lyokô pour désactiver la tour avant que le corps d’Ulrich ne quitte la partie serait bien plus intelligent.

Pour le moment, c’est un récit à démarrage plutôt lent, autour de l’idée d’une attaque de Xana à même les héros, ce qui est loin d’être idiot.

Au plaisir de vous retrouver.
_________________
AMDG

Prophète repenti de Kane, vassal d'Anomander Rake, je m'en viens émigrer et m'installer en Lyoko.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 2 sur 2
Aller à la page Précédente  1, 2

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0853s (PHP: 66% - SQL: 34%) - Requêtes SQL effectuées : 20