CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
 
 Derniers topics  
[Jeu PC] Sortie IFSCL 3.5.0
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Fanfic] Oblitération
Comment relancer CL a notre niveau
Questionnaire
[Fanfic] Le plus puissant des liens
[Fanfic] Le futur nous appartient
[Fanfic] Trepalium, Familia, Patriam
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Fanfic] Bouffon du Roi
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Bouffon du Roi

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 3 sur 3

Aller à la page Précédente  1, 2, 3





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Ikorih MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 18:49   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1442
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Bon alors, tu constateras que ma confiance en toi est à son paroxysme : je suis allée relire le chapitre précédent pour m'assurer que tu n'avais rien changé dans le passage que tu nous en remettais. A ceux qui auront la même crainte que moi : tout est pareil. XD
Citation:
SYBILLE: (A Michaël) Mais non!

...Qu'est-ce qu'il vient foutre là lui?
Citation:
Jim prend la matraque dissimulée derrière un pot de fleur

Et dire que depuis DES ANNEES, le pôle fiction se moquait de la barre de fer de Shinataan13...voici venue l'Apogée de la Matraque de Minho!

Bon, un peu plus sérieusement, j'ai pas la masse à dire sur ce passage dans l'avion, à part que Sybille est vraiment une salope et qu'elle ne nous manquera pas beaucoup. Cependant, et je fais ce commentaire au risque de te provoquer une hypertrophie de l'égo, Minho a réussi à combiner un côté Batman (et hop il disparaît dans le noir) et Joker (et hop les mutilations sur un cadavre pour le faire sourire!), ce qui n'est pas donné à tout le monde.

Citation:
Jour 51 avant l'Apogée -Un jour plus tôt

Spoiler


Blagues à part (encore, décidément), j'aime beaucoup la différence de point de vue sur Céleste quand on passe de Seth à Odd xD Jadawin prend un peu des airs de purgatoire, vu le travail que fait Odd pour repenser à son passé. T'as pas été avare en infos, pour une fois!
Résumons les points qui me semblent importants :
-Anoa a porté le chapeau de l'accident des chiottes ("accident") avec Lilian, Lilian dont je n'ai pas réussi à déterminer s'il était encore vivant (mais sa présene à Jadawin semble indiquer lourdement le contraire...). J'imagine que la personne que tout ceci devait détruire était Elisabeth, vu qu'il lui téléphone après s'être ouvert la gorge...
-L'incision m'a tout l'air d'un truc hardcore en vrai (même si ça a l'air de faire un peu tout ce qu'on veut x)), mais j'aime bien l'idée selon laquelle Odd serait devenu Odd grâce à ça! Et un bon point pour les cheveux putain, c'était bien trouvé. De même, la réflexion "Trop d'intelligence est un fardeau" est assez rarement vue et de fait, elle a son charme.
Point que j'aimerais contrebalancer : Odd mentionnait très loin au début avoir une mission à l'institut. Pourtant, là, il a l'air bien embrigadé dans le projet de la Chancelière, et on en entend plus parler!
-La façon qu'a Odd de rencontrer ses amies est particulière, c'est rien de le dire...

Citation:
La vérité mon frère

J'ai visualisé Christophe M'Bala avec un bonnet de rasta.

Citation:
Putain mais elle est tarée ou quoi cette bonne femme ?! Déjà elle n'est pas du tout dans son lit, elle est derrière moi à me menacer avec cette saloperie de lame depuis tantôt !

Je ris. Sauf pour l'utilisation de "tantôt" dans ce contexte. :c

Il était mentionné que Seth "bossait" pour le tyran, mais visiblement il est toujours à son service, vu que Céleste (qui est a priori dans le camp de Seth) est au service du tyran. Et justement, qui retrouvons-nous dans la joie et la bonne humeur?
Oh bah tiens ça alors c'est Lilian...
Quelques mois plus tôt...
Citation:
alors non je ne sais pas ce que Lilian viendrait foutre dans cette histoire (mais bon les deux timelines sont forcément connectées sinon que feraient-elles dans la même fic Mr. Green), mais je sais que ["transgénique"] le pointe du doigt. En plus, la description de la femme assise face à Odd laisse sous-entendre qu'elle est pas belle, et on connaît tous le look atypique de Della Robbia, alors....cet entre-deux est-il réservé aux gens moches qui vont se faire gazer? Cohérent avec Lilian mais toujours inexplicable hélas U_u.

Bon ok j'avais pas cramé que ce serait le tyran en lisant, mais du coup j'aimerais redonner un peu plus de gloire à ma théorie de monde anti-moche qui a été moquée, mais qui n'était pas si conne que ça... :c

Dressons maintenant un bilan des engagements de la fic!
Spoiler

_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Silius Italicus MessagePosté le: Mar 05 Déc 2017 22:06   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 03 Fév 2015
Messages: 183
Localisation: à l'Est d'Eden
Bonsoir,
Ainsi s’endeuille-t-on chez vous…

Le problème lorsque l’on accumule du retard sur un récit de Minho, voyez-vous, c’est que le commentaire devient excessivement délicat et complexe, du moins pour qui veut synthétiser. Car il faut bien comprendre que ce récit est particulièrement baroque. Récapitulons : il y a pas moins de quatre lieux, tous avec leur chronologie propre. Ces quatre lieux sont Jadawin, Kadic, l’Institut, et Jim. Certes Jim se déplace, mais du point de vue du récit il représente un lieu. En effet on ne peut proprement parler d’arc ou de fil, dans la mesure où les mêmes personnages apparaissent dans plusieurs de ces lieux.

Il y a quelque chose de décevant en fait dans les dernières mises au point sur Jadawin. Il semble acquis désormais que ce soient les limbes, et même le purgatoire. Pour rappel, les limbes sont, en théologie chrétienne, le lieu où se rendent les enfants morts avant d’avoir été baptisé. C’est un entre-deux, ni domaine céleste, ni domaine infernal. Le purgatoire quant à lui représente l’antichambre du Paradis, le lieu où finissent de se faire payer les pêchés, avant l’entrée dans la communion des saints. Il s’ensuit que Jadawin devrait plus ressortir du purgatoire que des limbes. Mais cela dépend fondamentalement du reste de la cosmogonie mise en place. Il est intéressant de mettre en parallèle la fameuse tirade athéiste du chapitre cinq à cette évolution de Jadawin. En effet, nous ne savons s’il y a un Dieu, mais nous savons qu’il y a un purgatoire et que certains morts y ont gagné un ticket. Cela étant, ces nouvelles informations suscitent plus de questions qu’elles n’ont amenées de réponses.

Surtout, elles introduisent comme une dissonance. L’un des points clés de ce récit c’était l’affirmation que l’homme n’est pas (naturellement) bon. Qu’il soit enfant, adolescent ou adulte, le mal semble être plus son état naturel que le bien. Cela se couplait en filigrane d’une quasi-identité entre mal et corruption. L’attachement dans les descriptions à la décrépitude, le fait qu’aucun individu n’est sans marques, étant le reflet physique de ce rapport à la question du Bien. Ce qui est intéressant, c’est qu’en introduisant ce rapport entre le mal et la corruption, cela sous-entend l’existence, peut-être mythique, d’un temps du bien : pour qu’il y ait eu corruption, il faut qu’il y ait eu un avant, une génération. Mais le discours de Céleste en Jadawin tend à réintroduire dans cet univers corrompu la notion de justice, notion qui va difficilement sans une réflexion sur le bien et le mal. Ce discours est d’ailleurs assez paradoxal lorsque l’on sait que Lilian est le Tyran.

Ce point d’ailleurs introduit une interprétation possible du titre du récit. Melchior apparaissait comme le bouffon du roi, encore que lui-même mentionnât cette fonction comme passée. Or Odd le plaisantin est amené au-devant du tyran, il n’y a qu’un mince pas à faire pour en venir se demander si ce n’est pas lui qui va devenir le nouveau bouffon du roi.

Pendant qu’il est question de Melchior, il est un point étrange. Il est en vie, et a priori prince-marchand, depuis des siècles. On sait aussi que l’identité du tyran change plus ou moins régulièrement et que le nouveau tyran est choisi parmi les prince-marchands. Quel est alors le destin de l’ancien tyran ? Et pourquoi Melchior n’a-t-il jamais été élu ?

Comme dit plus haut, le monde dessiné par ce récit est un monde où ne s’affichent que le mal et la corruption. L’un des points saillants de ce récit en effet, c’est le rapport au temps qui passe : on fuit, on évite, on esquive, où l’on s’épuise pour oublier. C’est un monde un peu flottant, sans passé, sans guère d’avenir : les personnages gèrent, avec difficulté, le présent, ne voient pas dans le futur, et veulent faire table rase du passé. Odd et Jim fuient leurs actions, les adolescents se saoulent et se droguent, ou baisent… Ne parlons pas du peuple de Jadawin qui n’a pas de futur.

En somme, il n’y a guère qu’Aelita qui tire à peu près son épingle du jeu. Sauf qu’elle-même, n’a pas de passé en fait : elle n’a pas vraiment à fuir, puisque son passé à elle est mort ou inexistant. Elle reste ainsi assez… innocente. Au passage il est question dans le chapitre 6 du fait que son nom est Hopper et non Stones. Le souci, c’est que la narration laisse à croire que c’est Théo qui émet cette remarque, alors qu’il n’y a a priori aucune raison qu’il ait connaissance de ce point.

Un autre point doit être souligné, d’ordre stylistique et esthétique. Dans le fond, malgré tout les efforts faits ici, le scénario donne l’impression d’être assez secondaire. Pour être plus précis, c’est sans aucun doute un point particulièrement soigné et préparé, le point premier qui dicte le trajet de la plume, mais à la lecture c’est quelque chose d’autre qui ressort. Ce récit apparaît comme moins animé par la volonté scénaristique que par la volonté de tableau. C’est un récit qui développe un monde et peint des personnages, un peu moins des caractères. De ce point de vue, il y a une absence de lien à peu près totale entre l’aspect et la personnalité des personnages. Prenons l’exemple de Kadic : Odd meurt, une soirée est organisée, une attaque à lieu. C’est à quelques modalités près le canevas de l’action en cours. Mais cette action s’est engraissée de nombres de point de vue, anecdotes… Il en ressort un ensemble très vivant, très bien dépeint, mais qui tient et vit plus de cette graisse, délicieuse d’ailleurs, que de l’action dont on sent pourtant qu’elle est pour l’auteur la colonne vertébrale de l’ensemble. On a ainsi pléthore de petites scènes et dialogues, des portraits psychologiques poussés…

Cela mène à une thèse assez provocante : on ne lit pas Minho pour son scénario. Les scénarios de Minho sont d’excellentes factures, d’une originalité qui n’est plus à prouver, mais leur exposition est assez laborieuse. Trop de fils qui évoluent dans une semi-autarcie, trop peu de certitudes… Mais les descriptions, les développements d’ambiances viennent contrebalancer cet effet. Il se crée alors un décalage certain entre ce qui semble — après tout cette interprétation est sujette à caution — être l’intérêt principal de l’auteur et ce qui fait battre son écrit. Car il n’y a pas à en douter, le style est affirmé, loin d’être banal, tout emprunt d’idées centrales pour l’auteur : la mort, le sang…

La question de la chair et de la corruption est de fait au cœur de toute l’action. Il n’y a peut-être que trois personnages qui y échappent, Jérémie, Aelita et Yumi. Deux de ces trois personnages se pensent et se vivent comme à l’écart du monde, du grand courant de la vie. Ce n’est sans doute pas un hasard. La plume de l’auteur vibre tout du long de l’attention à ces questions. De ce point de vue, et quoi que ce qualificatif soit sujet à caution, on peut parler d’un auteur réaliste.


Au plaisir de voir la rédemption s’entrechoquer avec l’immanence.
_________________
AMDG

Prophète repenti de Kane, vassal d'Anomander Rake, je m'en viens émigrer et m'installer en Lyoko.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 3 sur 3
Aller à la page Précédente  1, 2, 3

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0612s (PHP: 61% - SQL: 39%) - Requêtes SQL effectuées : 19