CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Le risque d'être soi
Position/transition salle turbines et...
[Fanfic] Oblitération
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Votre Avenir ?
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Tops 3] Méchants de fiction
Permis de conduire
Les origines de vos pseudos
Comment imagineriez votre véhicule da...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Goodbye, my lover

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Ashildr MessagePosté le: Lun 09 Avr 2018 18:38   Sujet du message: [Fanfic] Goodbye, my lover Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 23 Déc 2015
Messages: 43
Bonsoir à tous et toutes,

je vous propose aujourd'hui de lire le prologue d'une fanfiction que j'ai commencée à écrire il y a plus d'une semaine. Université oblige, je n'ai pas pu avancer au rythme que j'aurais voulu, mais le plus important, c'est que je puisse vous la présenter aujourd'hui, cette foutue fanfiction.

Je vais vous laisser lire rapidement, mais d'abord, un résumé, si vous souhaitez d'abord vous informer sur le contenu global de la fanfiction, voici un résumé.

(Le premier chapitre est en cours d'écriture. J'ai mes partiels la semaine prochaine, donc soit j'arrive à finir l'écriture du premier chapitre à temps et je le poste, soit il faudra attendre.)

Sur ce, bonne lecture à tous.

Goodbye, my lover


Anéanti. Horrible. Inutile. Voici trois adjectifs qu'Ulrich Stern, élève de Terminale littéraire au lycée Kadic, s'attribuerait volontiers depuis quelques temps. Entre un père tyrannique, la pression du Baccalauréat à la fin de l'année et ses soucis sentimentaux, comment va-t-il s'en sortir ?


Prologue (publié le 09 avril 2018)
Spoiler

_________________
http://img110.xooimage.com/files/2/4/e/fanuserbar-52b1193.png

"A life this long - do you understand what it is? It's a battlefield, like this one, and it's empty. Because everyone else has fallen."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Silius Italicus MessagePosté le: Mer 11 Avr 2018 21:07   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 03 Fév 2015
Messages: 203
Localisation: à l'Est d'Eden
Bonsoir très cher Ashildr,

Ainsi, vous dites bonjour à ce royaume ?

C’est un début intéressant que vous proposez là, sans doute un peu trop bref. De fait, il est regrettable de s’arrêter à l’entrée dans la chambre d’hôpital. Tel quel, et de ce que révèle ce prologue, il manque l’une des deux jambes de votre récit, à savoir la jambe amoureuse.

Il est en général deux types de prologues. Dans l’un les enjeux principaux sont posés et le décor planté. Dans l’autre, le ton est donné par une scène dont le sens et l’intérêt n’apparaîtront que tardivement dans le récit. Votre prologue relève du premier type, mais il lui manque une partie importante à savoir odd.

Il en résulte un sentiment étrange, celui d’avoir plus à faire à une nouvelle de très grand format qu’à un récit au long court. Au vu du titre, du ton don et des éléments donnés, le récit semble se diriger vers l’épreuve du deuil pour Ulrich. Bien sûr, il vous est possible de corser à loisir les difficultés et de vous étendre longuement. Mais cela ne ressemblerait guère à ce que votre plume a montrée pour le moment.

En effet, votre style est direct et relativement sobre, doublé d’une certaine vivacité dans les dialogues.

Du point de vue du fond, si l’idée d’Ulrich homosexuel n’est pas neuve, pas plus que cette orientation pour Odd et leur couple, il est assez rare que la relation entre Ulrich et son père soit mise en scène et soit un point central du récit. La rencontre des deux est donc potentiellement très intéressante, surtout au vu de l’ajout de l’ingrédient pathétique au travers de l’hospitalisation que le titre du récit tend à annoncer comme fatale.

D’ailleurs, ce titre interroge. Pourquoi donc un titre en anglais ? Peut-être qu’une référence s’y rattache, mais sinon, qu’apporte le choix de l’anglais par rapport au même titre en français ?

Pour finir, un petit point sur la forme.

Tout d’abord, vous semblez parfois avoir un problème avec la concordance des temps. Ainsi « Son père s’est vu proposer une offre d’emploi plus alléchante » est fautif. Votre récit étant au passé, il faudrait « Son père s’était vu proposer une offre d’emploi plus alléchante ». Il y a un ou deux autres passages avec la même fautes dans votre prologue. Pour exprimer tout ce qui est passé dans un récit lui-même au passé, il faut employer le plus-que-parfait.

« Il poursuivit de marcher », « poursuivre » ne se construit pas ainsi. C’est ou « Il continua à marcher » ou « Il poursuivit sa marche ».

« -t-il vraiment besoin d’une raison pour hurler ?, pensa-t-il, après coup. » Ici, la virgule qui suit le point d’interrogation est de trop. En français, deux signes de ponctuation ne se suivent jamais. À l’exception près de la combinaison « ?! ».

« ’un gilet au-delà de son t-shirt », l’emploi d’« au-delà » est fautif, en effet cette locution signifie « plus loin que ». La locution adaptée ici serait bien plutôt « par-dessus », ou « au-dessus ».

« travlo », il se peut que l’orthographe choisie serve à appuyer sur une prononciation orale particulière, si ce n’est le cas, la véritable orthographe du mot est « travelo ».

Votre prologue est assez prometteur, mais quelque peu insuffisant en l’état pour se faire une idée juste de votre style et de votre histoire. Il est dommage d’avoir aussi peu de matière à se mettre sous la dent.

Au plaisir de vous voir compléter les affres d’Odd et d’Ulrich.
_________________
AMDG

Prophète repenti de Kane, vassal d'Anomander Rake, je m'en viens émigrer et m'installer en Lyoko.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ashildr MessagePosté le: Jeu 12 Avr 2018 14:49   Sujet du message: réponse à Silius Italicus Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 23 Déc 2015
Messages: 43
Cher Silius Italicus,

tout d'abord merci pour votre lecture et votre commentaire ; ils me vont tous deux droit au cœur. Je prends le temps de répondre à votre commentaire, que j'avais lu environ une heure après sa publication, mais auquel je n'ai pu répondre immédiatement.

Silius Italicus a écrit:
Bonsoir très cher Ashildr,

Ainsi, vous dites bonjour à ce royaume ?

C’est un début intéressant que vous proposez là, sans doute un peu trop bref. De fait, il est regrettable de s’arrêter à l’entrée dans la chambre d’hôpital. Tel quel, et de ce que révèle ce prologue, il manque l’une des deux jambes de votre récit, à savoir la jambe amoureuse.


Cette "jambe amoureuse", cette intrigue, je compte la développer dans la suite de mon récit. Ne vous inquiétez pas. En réalité, je ne voulais pas qu'elle devienne le seul enjeu de mon prologue, qui sinon se serait vu immédiatement qualifié de "sentimental" - ce qui est loin d'être mon intention. J'ai voulu mettre l'accent sur la relation d'Ulrich à son père, d'Ulrich au monde, et légèrement, d'Ulrich à lui-même ... afin d'attirer le regard vers autre chose que la romance qui sera, je vous l'ai dit, développée au fur et à mesure de ma fiction.

Citation:
Il est en général deux types de prologues. Dans l’un les enjeux principaux sont posés et le décor planté. Dans l’autre, le ton est donné par une scène dont le sens et l’intérêt n’apparaîtront que tardivement dans le récit. Votre prologue relève du premier type, mais il lui manque une partie importante à savoir Odd.


Odd n'arrive qu'à la fin pour maintenir le "suspense", tout comme l'élément de l'hôpital. Jusqu'au moment où Ulrich arrive à l'hôpital, on n'a aucune idée qu'il y va.

Citation:
Il en résulte un sentiment étrange, celui d’avoir plus à faire à une nouvelle de très grand format qu’à un récit au long court. Au vu du titre, du ton don et des éléments donnés, le récit semble se diriger vers l’épreuve du deuil pour Ulrich. Bien sûr, il vous est possible de corser à loisir les difficultés et de vous étendre longuement. Mais cela ne ressemblerait guère à ce que votre plume a montrée pour le moment.


Il s'agit là de ce que vous pensez. Sans rentrer dans les détails (! spoilers), j'envisage le prologue comme le "présent", la suite comme le passé ("comment Odd s'est-il retrouvé à l'hôpital ?" mais surtout la relation entre Ulrich et Odd), puis enfin, la suite du prologue. Cette conception peut sembler étrange, j'en ai bien conscience, mais je vous rassure : je sais où je vais.

Citation:
En effet, votre style est direct et relativement sobre, doublé d’une certaine vivacité dans les dialogues.


Je vous remercie beaucoup pour ce compliment. J'avais, dans un premier temps, envisagé d'écrire à la manière d'Arthur Schnitzler, un auteur autrichien de la Modernité Viennoise (mouvement littéraire et artistique). Un exemple serait son œuvre Fräulein Else (trad. française : "Mademoiselle Else"), à cheval entre le innerer Monolog (typiquement allemand) et le Stream of Consciousness. Mais imiter n'est guère plaisant, j'ai donc décidé d'écrire par moi-même, à mon rythme, et surtout de ma façon. Je ne nie toutefois pas l'influence de Schnitzler... Wink

Citation:
Du point de vue du fond, si l’idée d’Ulrich homosexuel n’est pas neuve, pas plus que cette orientation pour Odd et leur couple, il est assez rare que la relation entre Ulrich et son père soit mise en scène et soit un point central du récit. La rencontre des deux est donc potentiellement très intéressante, surtout au vu de l’ajout de l’ingrédient pathétique au travers de l’hospitalisation que le titre du récit tend à annoncer comme fatale.


Je suis tout à fait d'accord avec vous. Souvent, le père d'Ulrich n'est que peu présent, voire pas, ou n'est au mieux que mentionné par son fils.

Citation:
D’ailleurs, ce titre interroge. Pourquoi donc un titre en anglais ? Peut-être qu’une référence s’y rattache, mais sinon, qu’apporte le choix de l’anglais par rapport au même titre en français ?


Sachez que je n'ai pas choisi ce titre sans raison. Je ne m'étalerai pas dessus, mais vous comprendrez pourquoi plus tard. J'ai déjà mon idée. Wink

Citation:
Pour finir, un petit point sur la forme.

Tout d’abord, vous semblez parfois avoir un problème avec la concordance des temps. Ainsi « Son père s’est vu proposer une offre d’emploi plus alléchante » est fautif. Votre récit étant au passé, il faudrait « Son père s’était vu proposer une offre d’emploi plus alléchante ». Il y a un ou deux autres passages avec la même fautes dans votre prologue. Pour exprimer tout ce qui est passé dans un récit lui-même au passé, il faut employer le plus-que-parfait.

« Il poursuivit de marcher », « poursuivre » ne se construit pas ainsi. C’est ou « Il continua à marcher » ou « Il poursuivit sa marche ».

« -t-il vraiment besoin d’une raison pour hurler ?, pensa-t-il, après coup. » Ici, la virgule qui suit le point d’interrogation est de trop. En français, deux signes de ponctuation ne se suivent jamais. À l’exception près de la combinaison « ?! ».

« ’un gilet au-delà de son t-shirt », l’emploi d’« au-delà » est fautif, en effet cette locution signifie « plus loin que ». La locution adaptée ici serait bien plutôt « par-dessus », ou « au-dessus ».

« travlo », il se peut que l’orthographe choisie serve à appuyer sur une prononciation orale particulière, si ce n’est le cas, la véritable orthographe du mot est « travelo ».


Enfin, merci énormément pour votre commentaire "linguistique", de la forme. En effet, un texte est la combinaison entre un fond et une forme. Je vais tout de suite reporter les corrections dont vous parlez sur mon texte. Au bout de plusieurs relectures, certaines fautes sont restées. Cela en devient navrant.

Citation:
Votre prologue est assez prometteur, mais quelque peu insuffisant en l’état pour se faire une idée juste de votre style et de votre histoire. Il est dommage d’avoir aussi peu de matière à se mettre sous la dent.


Ne vous inquiétez pas, la suite - si vous souhaitez la lire - vous proposera bien plus de contenu à vous "mettre sous la dent", plus de grain à moudre.

Merci encore pour votre commentaire. Bonne journée à vous !
_________________
http://img110.xooimage.com/files/2/4/e/fanuserbar-52b1193.png

"A life this long - do you understand what it is? It's a battlefield, like this one, and it's empty. Because everyone else has fallen."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
RedStoneMatt MessagePosté le: Mer 25 Avr 2018 21:59   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 18 Avr 2018
Messages: 10
Superbe prologue! L'histoire a l'air cool, hate de voir la suite! Mais au fait... elle sort quand la suite ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0641s (PHP: 55% - SQL: 45%) - Requêtes SQL effectuées : 18