CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Game of Power
[Fanfic] Continent Noir
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Fanfic] Human
[Tops 3] Méchants de fiction
Vos ressemblances avec nos héros.
Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
[Fanfic] Le risque d'être soi
Code Lyoko : Scipio's Army
Votre Avenir ?
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Le risque d'être soi

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Dakota Browning MessagePosté le: Mar 17 Juil 2018 22:34   Sujet du message: [Fanfic] Le risque d'être soi Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 17 Juil 2018
Messages: 2
Bonjour tout le monde, lectrice assidue sur ce forum mais jamais inscrite jusque maintenant je voulais vous proposer cette petite fanfiction écrite début d'année ! L'histoire part d'un constat simple : on en sait très peu sur la famille Schaeffer. J'ai voulu combler ce trou, en remontant en arrière. Attention, dans cette version, comme vous le comprendrez assez vite, Aelita ne rencontrera jamais la petite bande de l'animé. Son enfance est fauchée par un autre événement que la virtualisation forcée mais je vous laisse découvrir ça par vous-même, en espérant que certains lecteurs subsistent dans le coin. Je m'excuse d'avance pour le côté volontairement... narquois de la narratrice, ainsi que son "piètre" lexique, c'est voulu.
Bonne soirée et à bientôt pour le chapitre 1 si le staff me laisse continuer, il sera évidemment 3x plus long que ce court texte qui n'est, comme un traditionnel prologue, qu'une amorce à la suite des événements.


Prologue : Le fruit du désordre



Je m’appelle Dakota Browning. S’il vous plaît, ne m’appelez pas Dada. Sinon je saute. Ne croyez pas que je bluffe. C’est une chute de mille mètres et, bien que je sois grosse, je ne le suis pas assez pour rebondir. Je plongerai tête baissée vers les antiques affleurements granitiques de Whistlesbay, puis mon corps disloqué sera emporté par la mer. Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi je fais du sport, vu que la prochaine personne qui me verra à poil c'est un médecin légiste. Bien sûr, si la marée ne va pas dans le bon sens, je resterai échouée sur les rochers en compagnie des mouettes qui me dévoreront les yeux. Je sais très bien qu’elles mangent n’importe quoi. Ce ne serait pas très malin de me suicider, mais tuer Aelita Schaeffer n’a pas non plus été très malin. Voilà quinze jours qu’on a découvert son corps, et dans l’ensemble je suis bien contente qu’elle ne soit plus là. Pourtant, même si c’est moi qui l’ai tuée, je n’arrive pas à croire qu’elle soit morte. Non. Exactement. J’ai tué Aelita sur ces mêmes falaises et je n’en reviens toujours pas que personne n’ait rien deviné. Quand on a repêché son cadavre, on a aussitôt conclu qu’elle était tombée par accident. Ah ah. (Sauf que je ne ris pas.) Pourquoi devrais-je m'excuser pour le monstre que je suis devenu ? Aucun de mes bourreaux ne s'est excusé quand ils m'ont transformé en monstre justement. Et puis, ceux qui se "préoccupent" de nous, c'est des couilles. Aussi simple que ça. Les amis, c’est comme les flocons de neige, quand on pisse dessus ils disparaissent.

Autre question. Lancinante. Pourquoi personne n’a-il deviné la vérité ? Les Allemands avaient raison, les habitants de cette île sont une bande de demeurés. En débarquant ici durant l’été 1940, ils ont dû croire qu’ils avaient déjà gagné la guerre. Ils ont baptisé Whistlesbay UN PETIT PARADIS. Excusez-moi, mais depuis quand une poignée de palmiers chétifs suffisent-ils à créer un paradis ? Et lorsqu’on découvrira mon crime, on ne fera plus semblant de prendre cette île pour le jardin d’Éden. Si vous voulez m’attraper, venez donc me chercher. Soyez sûrs de me trouver en pleine course sur Clarence Batterie, les mains tendues vers St Peter Port, toute prête à faire le grand saut. Si ces mots constituent mes dernières volontés et mon testament, par la présente je lègue à ma mère mes chèques-livres inutilisés obtenus à la distribution des prix de l’an dernier. Je crois qu’un regard clair nettoie la conscience comme un rayon de lumière purifie une eau infectée. Du coup, même si je suis coupable, j'espère que lumière sera faite à un moment ou un autre sur certains événements. Il est démontré scientifiquement que certains profils de personnalités, certains types d’individus, malgré l’emprisonnement ou l’internement sur une longue durée, conservent une dangerosité telle qu’il demeure trop risqué de leur permettre de revenir dans la société... le père Schaeffer est de ceux-là, lui aussi doit crever. C'est essentiel au Grand Dessein. Celui de Xana.

Mais n'en disons pas trop tout de suite, ça serait gâcher le plaisir. J’aimerais avant tout dissiper un éventuel malentendu : si ma disparition de ce misérable rocher coïncide avec Noël, elle n’a strictement rien à voir avec la nouvelle recette de dinde à la mexicaine qu’adore ma mère. Elle sera bien sûr bouleversée. Je devais être la première dans la famille à entrer à l’université. Mais j’aurai au moins atteint la une des journaux (enfin, presque…). Quatre jours d’affilée, la mort de la nunuche a fait les choux gras du Guernsey Evening Press et ils ont même utilisé l’une des photos que j’ai prises d’elle – à Candie Gardens, où on la voit adossée à un arbre, ses cheveux monstrueux étalés sur l’épaule. Ai-je dit qu’elle était belle ? Elle a eu droit à toute une page à cause de sa beauté. Quand on voyait son visage parfait, on avait du mal à croire qu’elle pouvait être une telle peste. Pourtant, c’était bel et bien une sacrée peste. Ma soi-disant meilleure amie était une menteuse et une traîtresse qui a mérité tout ce qu’il lui est arrivé. Je ne vais pas entrer dans les détails pour expliquer comment je le sais, mais c’est moi qui ai remporté le tournoi junior de Mastermind inter-îles, alors vous pouvez me faire confiance : je me trompe rarement.
Aelita Louise Schaeffer devait mourir. Comme tout le monde, mais elle en priorité. D’où la réplique cinglante à laquelle elle avait bien évidemment bronché : « A moins que tu ne sois une pizza, la réponse est : oui, je peux vivre sans toi. » Je comprends maintenant que nous n’aurions jamais dû devenir amies, même si certaines choses relèvent du destin, comme Shakespeare et ses tragédies. Quand elle m’a surprise ce soir-là, sur ces mêmes falaises, j’ai su qu’elle avait des intentions mortellement létales. N’allez surtout pas vous imaginer que je sois une fille violente. C’est pas parce que j’aime regarder des scènes d’une cruauté insensée à la télévision que je meurs d’envie de me balader en tranchant des gorges à tout va (je ne sais même pas comment on fait). Terrifiée, j’ai paniqué – qui me le reprocherait ? Il faisait nuit noire, il pleuvait tant que j’arrivais à peine à ouvrir les yeux. Quand elle a jailli des ténèbres vers moi, j’ai cru que c’était mon pire cauchemar qui me fonçait dessus. J’ai hurlé, mais le vent a emporté mon cri, et il n’y avait personne là-bas pour m’aider, le genre de situation qu’elle aimait particulièrement. On s’est battues, avec les mains et les pieds. Elle m’a tiré les cheveux, mais moi aussi je la tenais par les cheveux, parce que je suis loin d’être idiote. C’était comme dans Vendredi 13 (le premier ou deuxième épisode). Si seulement j’avais pu lui arracher la tête et faire jaillir un geyser de faux sang ! Mais bien sûr, rien ne se passe jamais ainsi. Je me suis contentée de la bousculer. Sincère. Et ça a suffi.
Une bonne poussée et elle a disparu.
Disparue...

J’arrive toujours pas à y croire. La voilà partie dans l’obscurité, et puis les vagues l’ont avalée. C’est pas cool, ça ? Heureusement qu’une partie de moi-même se réjouit. Les choses sont très bien comme ça. J’ai rendu un grand service au monde (ou du moins à Whistlesbay). Les sales petites pestes méritent d’être punies, pas vrai ? Elles ressemblent aux nazis, elles s’en prennent aux pauvres gens isolés pour les réduire en charpie. Ce que j’ai fait n’est pas une abomination (mot formidable). Je devrais même me sentir un tout petit peu heureuse et fière de moi. Alors pourquoi ai-je l’impression de m’être fait arnaquer ? Aelita est morte en me laissant cette culpabilité, et je sais que je devrais mourir moi aussi. Ensuite, quelqu’un d’autre sur cette saleté de rocher pourra se sentir coupable à ma place. Mais ne croyez surtout pas que je compte disparaître en silence. D’abord je vais écrire cette histoire pour que tout le monde la connaisse. C’est une histoire si palpitante que je pourrais en faire un livre, et peut-être qu’elle n’aura pas l’air si moche une fois que je l’aurai mise noir sur blanc. Après tout, le fait de tuer quelqu’un ne casse pas trois pattes à un canard sur cet îlot. Nous sommes à Whistlesbay, ne l’oubliez pas, un endroit bourré de secrets dont personne n’est censé parler.
Ici, on est comme des radiateurs au mois de janvier : très chauds, que ce soit en caractère ou en relations extraconjugales. Si vous êtes citoyen britannique, vous savez que nous autres habitants de Whistlesbay avons été accusés de toutes sortes de maux. D’habitude, nous faisons porter le chapeau aux Allemands. Et moi ? Moi, je fais porter le chapeau à papa . Les problèmes ont commencé après sa mort. Non, je ne l’ai pas tué, même si je reconnais y avoir pensé. Papa était un expert sur le Passé Coupable de Whistlesbay – il gardait des boîtes remplies à ras bord de documents sur ce sujet très précis. C’est lui qui m’a dit le premier que l’histoire avait la mauvaise habitude de se répéter, et lui-même avait la mauvaise habitude d’avoir toujours raison. Maman, en revanche, ne s’y est jamais intéressée, ce qui était/est un peu un problème. Maman ne fait pas grand cas des événements de la vie réelle, elle répète que les journaux sont beaucoup trop déprimants. Elle préfère ses romans policiers, qu’on brade au mètre linéaire à la vente de charité organisée par la paroisse. C’est drôle, parce qu’elle est prude comme pas deux, elle ne dit jamais de gros mots, mais elle est prête à patauger dans l’hémoglobine et les meurtres sordides pourvu qu’ils ne soient pas réels. Pour lui faire plaisir, j’aimerais bien faire comme si rien de tout ceci n’était réel. Ma pauvre maman ! Comment vais-je m’y prendre pour lui raconter ce que j’ai fait et pourquoi ?

Si papa était toujours de ce monde, il saurait comment réagir. Il commencerait par dire qu’il faut remonter très loin dans le passé. Peut-être que si maman l’avait fait plus tôt, elle aurait vu ce qui se profilait à l’horizon. Quant à moi, si j’écris ceci pour quelqu’un, je suppose que c’est pour elle. Elle sait ce qui est arrivé à papa, et ce qui est arrivé à papa est absolument lié à ce qui est arrivé au clan Schaeffer. Tout est lié, c’est vraiment incroyable. Mais à quoi d’autre pourrait-on s’attendre sur une île aussi minuscule ? Tout le monde se connaît. Pire, tout le monde est parent avec tout le monde. Nous parlons beaucoup de partir en voyage pour découvrir le monde, mais personne ne passe jamais à l’acte. Nous restons ici et commettons de nouveau les mêmes erreurs, encore et encore. Je suis une meurtrière, mais tout n’est pas de ma faute. Je peux m’en prendre aux Allemands, je peux m’en prendre à mes parents, je peux m’en prendre aux parents de mes parents. Vous ne comprenez donc pas ? Dès qu’on connaît son histoire, elle explique tout. Il se trouve que j’étais une meurtrière avant même ma naissance.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 08 Aoû 2018 12:33   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2174
Localisation: Territoire banquise
Hello !

Cela fait plaisir de voir un petit nouveau par ici ! Si tu n’as encore posté effectivement qu’une mise en bouche, tu nous annonces déjà cash la mort d’Aelita. J’imagine qu’on va vite avoir le droit à un petit retour en arrière... Et niveau style, il n'y a rien à redire, cela me semble très bon.
On imagine également sans mal la place prépondérante qui sera prise par ton OC, « Dada » puisqu’il s’agit également de ton pseudo... Et la petite mention de X.A.N.A, l'immortel, ça fait toujours plaisir !

Je te souhaite donc bien du courage pour la suite.

https://i.imgur.com/vVRoGhE.jpg
« Nous suivrons ta carrière avec le plus grand intérêt. »

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Dakota Browning MessagePosté le: Jeu 09 Aoû 2018 11:45   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 17 Juil 2018
Messages: 2
Hello hello, merci Icer pour ton commentaire qui me permet de poster la suite. Alors, point de premier chapitre pour l'instant, je voulais d'abord vous présenter un résumé de l'intrigue (celle qui se déroule bien avant l'arc narratif de Dakota et Aelita), ainsi que la liste des personnages de l'époque. Le nombre de protagonistes est conséquent donc j'ai essayé de vous les présenter au mieux, tous n'auront pas un rôle majeur mais ils ont tous une utilité pour le grand dessein, ça c'est certain...

Résumé
Alors que la Science ne cesse d’évoluer de manière fulgurante en Europe et au pays de l’oncle Sam, il existe une région étrangement préservée par la modernité. Il s’agit du bout de caillou dans la mer nommé Whistlesbay, au nord de la Grande-Bretagne, des marécages qui l’environnent ainsi que du chapelet de petites îles qui la bordent dans l’Eden Bay. Le progrès « occidentalisé », on n’en veut pas, un point c’est tout !
Sur une presqu’île à l’embouchure de la rivière Manuxet se trouve un petit hameau abandonné, que domine un vieux Manoir. D’après les rumeurs du coin, l’édifice a été démoli et reconstruit à plusieurs reprises au cours de l’histoire, la dernière fois au début des années 1800. Mais toujours selon les rumeurs, sa première édification date de fort longtemps, bien avant l’arrivée des colons… et il aurait presque toujours été démoli par ses propriétaires successifs, apparemment frappés d’une inexplicable folie destructrice.
En 1937, l’honorable famille Schaeffer – de prestigieux médecins de Boston – achète la presqu’île et son Manoir. A la surprise des insulaires, les nouveaux propriétaires ne se contentent pas de s’y installer : dans une aile du Manoir, ils aménagent une clinique psychiatrique. La version officielle est que l’extrême isolement des lieux, loin du tumulte de ce monde en guerre, est propice à la guérison des patients du Dr. Schaeffer. Dans les faits, si on a pu noter que des patients ont bel et bien été transférés à la clinique, aucun d’entre eux n’a été vu en ressortir à ce jour.

Peut-être cela a-t-il un lien avec les ragots qui circulent : les habitants des villages voisins auraient observé d’étranges allers et venues, principalement de nuit ou par temps de brouillard – très fréquent sur ces îles -. Personne n’a jamais pu s’approcher d’assez près de ces insolites promeneurs pour les voir clairement, mais certains pêcheurs ont rapporté qu’ils portaient ou traînaient toujours de lourds fardeaux en se rendant au Manoir. D’autres ont assuré avoir entendu des gémissements étouffés. D’autres encore ont prétendu que ces visiteurs étaient, selon les versions, soit bien plus grands et plus forts qu’un homme, soit au contraire bien plus petits.
D’autres enfin s’étant risqués plus près du Manoir ont eu le sang glacé par des cris qui n’avaient rien d’humain. Mais ce ne sont que des légendes idiotes, que la famille Schaeffer a toujours traitées par le mépris, en qualifiant ces colporteurs de « pauvres fermiers ignares ». Du coup, ils ne sont pas toujours très aimés, les Schaeffer, ça c’est sûr.

Quarante ans après avoir acheté le Manoir, le Dr. Schaeffer est mort mystérieusement dans son bureau, lieu qu’il aimait plus que tout au sein de son établissement. Depuis, la clinique est dirigée par la veuve du Docteur, ainsi que par le personnel médical et administratif qui l’assiste.
Chaque année, à la même époque, Lady Schaeffer a pris l’habitude de réunir sa vaste famille – la plupart d’entre ses membres vit à Boston, seule la Lady et l'oncle Robert occupant encore la clinique à l’année.
Cette année, la vieille dame a particulièrement insisté pour que tous soient présents et précis. Le repas, qui doit traditionnellement réunir la famille avec tout le personnel et les patients, doit impérativement se tenir le 20 décembre. Ce soir-là et pas un autre. L’occasion, en outre, de rendre visite au benjamin de la famille, totalement autiste, enfermé à la clinique depuis sa naissance pour son bien.
Le personnel s’active depuis une semaine, les patients sont lavés et rasés de près, les convives arrivent. Le dîner hivernal de l’année 1971 s’annonce succulent, comme chaque année d’ailleurs…


Liste des personnages
La famille Schaeffer
Les propriétaires de la clinique et maîtres des lieux.
Cora Schaeffer (-Van Doorslar), 69 ans ♀
Lady Schaeffer, la matriarche, veuve du Docteur. Elle est la fille d’un riche industriel de Boston. Actuelle propriétaire de la clinique, où elle vit en compagnie de son ancien comptable, Edward, devenu son compagnon, et du frère de son défunt époux, Robert. C’est elle qui convie toute la famille Schaeffer pour « le repas de la Commémoration ». Conservatrice et autoritaire.

Edward Eyestone, 67 ans ♂
Ancien comptable du Dr. Schaeffer, il a toujours soutenu la famille, dans les bons comme dans les mauvais moments. A la mort du Docteur, il est encore là, et lorsque les forces de Lady Cora ont commencé à décliner, il était toujours là. Au point qu’une intimité a fini par les unir... Il est au sein de la clinique à avoir été engagé au Front lors de la seconde guerre, plus de vingt ans auparavant. Il en a gardé une infâme prothèse au niveau de la jambe gauche...
Mystérieux et plutôt effacé.

Robert Schaeffer, 66 ans ♂
Le nouveau Lord Schaeffer après la mort de son frère, le Dr. Owel Schaeffer. Bien que ce soit sa belle-sœur, Lady Cora Schaeffer, qui dirige la famille et est propriétaire du Manoir, c’est lui qui s’occupe de l’intendance et du personnel de la clinique. Médecin à la retraite, intelligent et diplomate, il préfère laisser la direction effective des lieux au directeur. Il a élevé les enfants de son frère avec bienveillance, peinant toutefois à ne pas voir en eux l’image de son frère qu’il détestait. Il n’a jamais évoqué les raisons de cette haine à quiconque.
Timide mais dévoué.

Nigel Schaeffer, 39 ans ♂
Le fils aîné de Owel et Cora Schaeffer. Il est l’aîné et sait le montrer. Il exige de ses cadets un respect quasi parental et se fait vouvoyer par eux. Il a brillamment réussi une carrière de chirurgien à Boston, où il s’est établi avec sa famille. Intransigeant, meneur d’hommes, il ne tolère pas qu’on discute ses décisions. Il est très protecteur avec sa sœur Mary, pouvant même se montrer agressif si quelqu’un s’en prend à elle.
Charismatique leader.

Rebecca Schaeffer (-Ashton), 38 ans ♀
L’épouse de Nigel Schaeffer. La seconde autorité matriarcale de la famille non seulement en raison de son âge et de son statut de femme du fils aîné, mais aussi parce qu’elle lui a donné deux beaux enfants. C’est elle qui a insisté pour emmener ses deux jumeaux à la Commémoration contre l’avis de son époux, et elle l’a emporté.
Diplomate et efficace.

Mary Brown, 37 ans ♀
Deuxième enfant de Owel et Cora Schaeffer et aînée des filles. Mary est une femme du monde, belle et raffinée. Elle est assez snob, se vêt des dernières toilettes à la mode et est sans aucun doute la personne la plus superficielle du clan. Très à l’aise en société, elle est d’une aimable nature, sauf à l’égard du personnel… Elle se repose beaucoup sur son frère aîné pour toutes les décisions importantes, même si elle ne cesse de comploter dans son dos dès qu’elle en a l’occasion.
Vive d’esprit et coquette pour les gens de la famille, garce acerbe pour les patients et les employés.

Matthew Brown, 43 ans ♂
L’époux de Mary, c’est un pilote automobile chevronné qui a fait fortune en remportant de prestigieuses courses aux États-Unis et en Europe. Il aime sincèrement Mary, mais il s’est petit à petit ruiné pour lui assurer son train de vie dispendieux. Très secret et solitaire, il semble être le seul à être proche de Robert, le frère du Docteur. Matthew critique en permanence la famille de son épouse qu’il juge trop faible, laxiste et permissive. Il prône pour des méthodes de traitement des patients plus invasives.
Courageux, provocateur, sombre et mystique.

Amanda Schaeffer, 36 ans ♀
La plus jeune des enfants Schaeffer (si on ne compte pas Waldo… mais personne ne compte jamais Waldo) et la plus féministe ! Elle milite pour les droits de la femme libre, forte, indépendante, raison pour laquelle elle a toujours refusé de se marier, encore moins d’avoir des enfants. Par conséquent, Amanda se fait sans cesse réprimander par les mâles de la famille – surtout Nigel – qui la somment régulièrement de cesser de leur faire honte, ils la soupçonnent d’ailleurs de préférer la gente féminine pour les moments intimes également mais rien n’a jamais pu être prouvé. La deuxième fille d’Owel et Cora n’en a cure et poursuit fièrement son combat, au demeurant peu suivi. Amanda est la seule membre de la famille Schaeffer à s'être engagée au sein de la communauté locale, en qualité d'infirmière à domicile.
Colérique, effrontée, (trop) ouverte d’esprit et polémiste.

Waldo Schaeffer, 24 ans ♂
Le cadet de le famille. On peine à se souvenir qu’il est un Schaeffer lui aussi, tant il est ignoré. Il faut dire qu’il n’a pas toute sa tête, raison pour laquelle la famille a jugé qu’il était préférable pour son propre bien qu’il soit traité comme un patient de la clinique, où il est enfermé depuis sa naissance. Gravement autiste selon le diagnostic de Robert, certains se demandent si cela a à voir avec le fait qu’il est né plus de dix ans après Amanda, alors que tous les autres frères et sœurs se sont succédés quasi année après année ? Ou est-ce lié à cet accident qui faillit le tuer lorsqu’il n’avait qu’un an et qui lui a laissé cette terrible cicatrice sur le torse ? Nul ne le sait.

Eliott & Ella Schaeffer, 11 ans ♂ ♀
Des jumeaux, fils/fille de Nigel Schaeffer, petit(e)-fils/fille d’Owel Schaeffer et donc les seuls représentants de la nouvelle génération Schaeffer. Normalement, les petits-enfants ne sont jamais conviés à la Commémoration, Cora s’y refusant toujours, invoquant les secrets de famille qui seraient trop lourds à porter pour de jeunes âmes. Leur mère Rebecca a toutefois tellement insisté que Nigel a fini par imposer leur présence, argumentant qu’ils venaient de passer le cap de la dizaine et qu’il était temps qu’ils apprennent les affaires familiales. Les jumeaux montrent une grande hostilité envers leur grand-mère Lady Cora (jugé trop sévère) et se chamaillent en permanence, ce qui excède les aînés.

Les domestiques
Loyaux et dévoués, ce sont eux qui font fonctionner le Manoir.
Charles Carson ♂
Le doyen des lieux, il est encore plus âgé que Lady Cora. Il a été engagé par le Docteur lui-même au moment de l’achat du Manoir pour en être l’intendant. Il a participé à tous les événements de famille et c’est d’ailleurs lui a qui a trouvé le corps de son maître, étendu au milieu des piles de notes du bureau. Il est aujourd’hui toujours officiellement le majordome de la famille, bien que son grand âge l’ait contraint à céder l’essentiel de ses fonctions au nouveau valet de pied, Alfred Nugent. Nul doute que Carson connaît nombre de secrets, à moins que la sénilité ne les lui ait fait oublier...
Très susceptible mais juste et droit.

Elsie Hugues ♀
La gouvernante, c’est elle qui dirige tout le personnel domestique du Manoir. Elle y travaille depuis plus de vingt ans et c’est donc la seconde en ancienneté parmi les domestiques. Secrètement – et platoniquement – éprise de Carson depuis des années, elle le chouchoute et prend sa défense chaque fois qu’elle le peut. Personne n’est dupe et tout le monde a saisi le charmant manège des deux aînés.
Compatissante, bonne, gentille, Elsie est toujours à l’écoute de tous.

Alfred Nugent ♂
Le garçon de salle, engagé il y a moins d’un an. Sous les ordres directs de Carson, dont il est le souffre-douleur. C’est lui qui amène, sert et dessert les plats concoctés par Miss Patmore, la cuisinière. Il semble détester sa fonction et passe tout son temps libre à s’absenter du Manoir pour une activité qu’il refuse de dévoiler, mais dont il rentre à chaque fois totalement épuisé. Il est amoureux de la petite aide de cuisine, Daisy, mais qui semble toutefois le dédaigner complètement. Timide, maladroit et romantique.

Beryl Patmore ♀
La fidèle cuisinière du Manoir et de la clinique, en poste depuis une quinzaine d’années. Elle fait deux cuisines différentes : l’une, variée et raffinée, pour la famille ; l’autre, pauvre, sans goût et monotone pour les patients. Elle déteste cette situation, mais elle lui est imposée par la direction de la clinique, qui considère qu’une nourriture trop riche nuit au traitement de ses pensionnaires. Truculente, exigeante, vociférante, mais avec au fond un vrai cœur d’artichaut.

Daisy ♀
La petite aide de cuisine. Elle ne comprend pas les différences sociales entre les nantis – la famille Schaeffer – et les pauvres – les domestiques – qui la contraignent à travailler pour les premiers plutôt que de siroter avec eux des vins capiteux dans les salons. Analphabète, elle semble chercher auprès de Carson et Patmore un peu de temps pour lui apprendre à lire, ce que ni l’un ni l’autre n’ont le temps de faire. Elle accepte alors parfois les leçons d’Alfred, mais elle le trouve niais et ne veut pas le blesser en lui donnant de faux espoirs. Révoltée, emportée et soupe-au-lait.

Le personnel médical
Ce sont eux qui exercent l'autorité effective sur la partie clinique du Manoir et dispensent les soins aux patients.
Dr. Richard Cawley ♂
C’est le médecin-répondant de la Clinique. Psychiatre de la vieille école pour ce qui est du régime carcéral imposé aux patients, il se déclare pourtant adepte de nouvelles méthodes dont il garantit l’efficacité. Il passe l’essentiel de son temps à ses recherches, pour lesquelles il demande régulièrement à Bates, l’infirmier-chef, de lui amener des patients qui en ressortent très éprouvés, mais « sur la voie de la guérison ». Il ne s’occupe que des soins, laissant la gestion des autres aspects de l’internement au directeur. Erudit et sans émotion, c’est un électron libre sur qui la famille Schaeffer n’a que peu de prise.
Nerveux, ironique et souvent blessant.

Norman Bates ♂ ♀
L’infirmier-chef de la Clinique. C’est un ancien patient du Dr. Cawley qui, selon ce dernier, a « totalement été guéri grâce à ses méthodes avant-gardistes ». Bates en a conservé une expérience douloureuse et nourrit maintenant un puissant sentiment de revanche à l’égard de cette clinique et de ses patients, qu’il traite au moins aussi mal qu’il l’a été, plus les intérêts ! Il fait froid dans le dos, surtout quand on sait qu’il avait été interné pour avoir enlevé plusieurs enfants en bas âge. On ne les a jamais retrouvés, et il a toujours nié ses rapts. Mais heureusement, il est guéri maintenant…
Cruel, pervers et sans scrupule.

Marino Sciutto ♂ ♀
Le stéréotype du maton, version clinique psychiatrique. C’est un être foncièrement stupide. Pas forcément mauvais, mais sa stupidité et son obéissance aveugle à Bates et à Friedrich le rendent dangereux. Son déficit intellectuel permet parfois à des patients de le convaincre d’alléger leur régime, mais le retour de manivelle a toujours été très brutal, à l’image de cette force de la nature dont cette dernière n’a manifestement privilégié que les muscles. Brutal, prévisible et influençable.

Les patients
La plupart sont très atteints. Ils suivent tous les méthodes "avant-gardistes" de traitement du Dr. Cawley.
Mia Love ♀
Mia est une jeune femme totalement déboussolée depuis qu’elle a commis un infanticide sur sa petite fille de 10 mois. A un tel point d’ailleurs qu’elle n’a même pas le souvenir de l’avoir fait. Elle s’est réveillée baignant dans le sang de sa fille, gisant à côté d’elle, un couteau ensanglanté dans sa main. Et sa folie est telle qu’elle nie même avoir jamais possédé cette arme. Pauvre enfant. Le Dr. Cawley a diagnostiqué une schizophrénie aigue. Elle est souvent enfermée car elle présente un danger pour les autres patients et le personnel.

Mrs Jones ♀
Tout le monde ignore le prénom de cette dame d’âge moyen, arrivée enceinte à la clinique pour des troubles dépressifs liés à la grossesse et heureusement diagnostiqués à temps par le Dr. Cawley. C’est Patmore qui l’a accouchée et elle a donné naissance à un beau et fort garçon. Malheureusement, alors qu’il allait avoir un an, il est inexplicablement tombé de son berceau et s’est brisé la nuque. Sans doute a-t-il dû pleurer et s’énerver si fort – sa mère ne l’entendant pas à cause des sédatifs – qu’il a fini par tomber. La dépression de Mrs Jones s’est évidemment aggravée de sorte que sa sortie n’est pas à l’ordre du jour.

Ivy ♀
Point d’histoire malheureuse avec l’enfant d’Ivy. Elle est enceinte, quasiment à terme, et son bébé va très bien. Elle doit accouchée incessamment sous peu. La raison de son internement est ailleurs : Ivy est opiomane et ses excès ont passablement brûlé son cerveau au point qu’elle est persuadée qu’un démon lui rend visite toutes les nuits pour palper son ventre et veut lui ravir son bébé. Le Dr. Cawley traite son complexe de persécution au moyen de ses nouvelles méthodes, et Ivy est maintenant beaucoup plus calme et docile. Elle a accepté que le Dr. Cawley pratique une césarienne, bien plus adaptée à son trouble pour le bien de l’enfant.

Kay ♂
Ce patient présente des symptômes très étranges. Crises d’angoisse, désir permanent de tuer, culpabilité, repentir, suivis de périodes de calme où il donne l’impression que les traitements de choc que lui inflige le Dr. Cawley font de l’effet… jusqu’à la prochaine crise !

Eni Fa'aua'a ♂ ♀
Un illuminé, un doux dingue, un gentil rêveur. C’est un indien, et il porte tout le temps des costumes traditionnels et des colifichets pour le protéger. Il dit sans cesse que « la bête est revenue » et qu’il faut « réveiller le gardien ». Ses objets et les incantations qu’il marmonne toute la journée sont pour ça. Mystique et inoffensif.

Owe ♂
Un dépressif à tendance suicidaire. Il dit tout le temps qu’il n’a pas mérité d’être recueilli par « ce bon Dr. Obed » (il se trompe, il a été admis par le Dr. Cawley), qu’il n’a pas pu racheter sa faute, « qu’elles ne lui pardonneront même pas dans l’au-delà », et que le sort dont il est digne est la mort. On lui a retiré ficelles, ustensiles, couteaux, etc.., et il est tout le temps suivi par l’infirmier. Assez déprimant à fréquenter.

Voilà, n'hésitez pas à consulter cette liste dès que le besoin s'en fait ressentir pour que vous puissiez vous y retrouver !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 11 Aoû 2018 17:24   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2174
Localisation: Territoire banquise
Eh bien, on ne peut qu'être agréablement surpris. Une liste de personnages traduit déjà en général une fanfiction travaillée, mais celle-ci est déjà très fournie, ce qui est de bon augure... et effectivement, elle sera très utile.
Tu nous plonges dans ton univers, qui n'est d'ailleurs pas sans s'inspirer d'un certain roman, et dans les méandres de la famille Schaeffer, remastérisée à ta sauce. Je crois que personne ne s'était intéressé à cet aspect là à ce point, ce qui te permet déjà d'avoir la prime d’originalité. Plutôt pas mal pour un début...

Bon et ce chapitre 1 alors !? Mr. Green

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2018 20:35   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1484
Localisation: Sûrement quelque part.
Bon, ça fait un moment que je lambine, mais il faut croire que mon retour de vacances sera l'élément déclencheur de ce commentaire.

Mine de rien, ta liste de personnages, même si elle fait très teasing, soulève effectivement des questions. Ton prologue aussi bien sûr, mais comme c'est moins récent, héhé...
Un mot quand même sur ledit prologue du coup, il a l'air de bien sortir les thèmes directeurs de la fiction, notamment le centrage sur les Schaeffer mais également le contexte historique, qui semble avoir son importance et être assez détaillé (en cela tu me rappelles Kerry). Comme Icer l'a souligné, l'OC principal porte ton pseudo,ce qui me laisse penser que ta fiction risque d'être le coeur de ton activité sur le forum. En tout cas, il y a également une sorte de notion de prédestination que je garderai dans un coin de la tête en lisant, c'est une thématique intéressante.

Dans les personnages, on distingue deux catégories d'intrigue potentielles : celles internes à la clinique psychiatrique, et celles propres à la famille Schaeffer. D'ailleurs le thème des hôpitaux psychiatrique de cette époque est selon moi très riche, au vu des méthodes proches de la torture qui peuvent y être employées, et la description du docteur Cawley laisse penser que tu vas partir dans ce sens.
Détail intéressant, je n'ai pas vu Aelita dans la liste des personnages! Mais vu la dernière phrase du prologue, il est possible que l'histoire se passe justement avant même leur naissance à elle et à Dakota... Et en fait, je dirais même que c'est sûr : le Résumé date l'intrigue en 1971, et Vendredi 13 2, auquel Dakota fait référence, n'est sorti qu'en 81 (j'en profite pour noter que vu le prénom de l'infirmier en chef, tu es fan de films d'horreur...)

Citation:
Pas forcément mauvais, mais sa stupidité et son obéissance aveugle à Bates et à Friedrich le rendent dangereux.

Je n'ai pas vu de Friedrich dans la liste des personnages! Oubli ou arnaque?

La description des personnages, notamment les patients, laisse passer des sarcasmes assez marqués du narrateur ("Pauvre enfant."), qui manifeste de ce fait bien plus de personnalité que n'importe quel personnage, ironiquement. Peut-être que le narrateur est du coup davantage qu'une voix désincarné qui sert d'outil à l'auteur, et pourrait être par exemple Dakota, mais c'est peut-être juste une marque de ton style et je ne m'avancerai pas trop à ce sujet du coup.

Citation:
Elle a accepté que le Dr. Cawley pratique une césarienne, bien plus adaptée à son trouble

Une césarienne à quelqu'un qui a peut qu'un démon lui vole son bébé, vraisemblablement en lui...ouvrant le ventre? Très ironique xD

Ce sera tout pour moi, je lirai le chapitre 1 avec grand intérêt o/
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0678s (PHP: 59% - SQL: 41%) - Requêtes SQL effectuées : 17