CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Le risque d'être soi
Position/transition salle turbines et...
[Fanfic] Oblitération
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Votre Avenir ?
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Tops 3] Méchants de fiction
Permis de conduire
Les origines de vos pseudos
Comment imagineriez votre véhicule da...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[One-Shot] "Sauve-moi de ta mort."

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fictions et textes


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Arya MessagePosté le: Lun 02 Nov 2009 16:26   Sujet du message: [One-Shot] "Sauve-moi de ta mort." Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 21 Avr 2005
Messages: 1974
Localisation: Au pays imaginaire .
Plus triste que la précédente, cette nouvelle a vraiment été écrite avec le cœur. Elle déplaira sûrement à ceux qui souhaitent lire quelque chose de joyeux, mais tant pis, j'en posterais des plus positives un autre jour Wink

___________________



Sauve-moi de ta mort.




Il y a dans nos vies des points d'ancrage et de raison. Ils guident et constituent notre existence, la façonne, et en définissent la direction.

Alors que je me tenais devant lui, dans cette chambre glacée, véritable témoin de la mort, je sus que j'étais en train de vivre un de ces moments-là.

« Oublie-moi. »

Ses mots avaient claqué secs. Ils étaient d’une froideur & d’un détaché effrayant. Leur impact en fût décuplé, & ils allèrent se planter en pleine poitrine, plus meurtriers qu’une balle. Sous le choc, je reculai.

- Mais Thomas, je… tu es mon frère. Je ne peux pas.

Il me semblait inconcevable que je puisse laver mon esprit, mon âme, & jusqu’à ma chair pour y effacer son empreinte.

- C’est le mieux pour toi, pour moi, pour tout le monde. Si tu ne le fais pas – il s’arrêta un instant, puis repris plus durement – si tu n’es pas capable de faire ça pour moi, alors pars.

- Maintenant ?

Mon cerveau avait du mal à assimiler à mesure que ses mots se faisaient plus destructeurs encore. Je cherchais quelque chose auquel me retenir, de peur de perdre pieds. Jamais je ne pourrais quitter cette chambre, pas dans l’état où il était. Ce cancer avait rendu sa peau presque translucide, ses os saillants, et son crane affreusement lisse. J’avais du mal à le regarder dans les yeux, car j’avais peur que la pitié qu’il lirait dans les miens ne le transperce. Des trous partout, laissant passer la lumière. Un pas de plus dans le tunnel. Le long souterrain de la mort.

Je le regardais s’adosser contre le mur, le regard fiévreux, et j’eus tout d’un coup du mal à respirer. Ses poumons à lui étaient déjà brulés. Consumés. J’aurais aimé lui donné ma santé, cette traîtresse, qui coulait dans mes veines, me nourrissant tandis que je le voyais partir peu à peu. C’était injuste. Et je ne savais plus vraiment ce qui était le pire. Mourir si jeune ou continuer à vivre lorsque la raison même vous a quittée ?

Je ne pouvais décemment pas le laisser ici. J’aurais bien trop peur que tout ce blanc l’étouffe. Comment faire alors ? Feindre de pouvoir ? D’être suffisamment forte pour l’oublier ? Ça me semblait supportable. Je préférais lui mentir plutôt que de le quitter. C’était bien moins douloureux.

- D’accord Thomas acquiesçais-je du bout des lèvres. Je t’oublierai.

Il me regarda avec suspicion, je tremblais mais ne vacillai pas. A bout de force, il s’allongea sur le lit et s’abandonna à me croire. Que pouvait-il faire d’autre de toute façon ? Il semblait s’en vouloir un peu cependant, car il finit par lâcher :

- Tu sais Laura, c’est pour toi que je dis ça. Tu comprendras un jour. Tu vas apprendre à m’oublier. Tout s’apprend, pas vrai ? Tu ne cessais de me le répéter. Tout s’apprend. Tu apprendras à vivre, tu verras le monde est grand pour ceux qui ont déjà trop vécus. Tu te perdras peut-être au début, mais tu y arriveras. Tu apprendras à aimer mieux que tu ne m’as aimé, crois-moi.

Je sentais les larmes couler le long de mes joues, traçant sur ma peau de longs trais striés de noirs, qui se perdaient dans les commissures de mes lèvres. Je les avais tant retint, ces perles salées, qu'à présent qu'elles étaient libérées, elles n'en finissaient plus de tomber.

- Excuse-moi murmura-t-il soudainement.

Je le regardai un instant à travers mes yeux embués de larmes, puis lâchai dans un souffle :

- Pourquoi ?

- Pour tout reprit-t-il. Pour tout mes silences, mon absence, ce vide qui s’installe en moi et qui te détruit, toi. Pour tout ce que je n’ai pas su te dire, toutes ces mains que j’aurais du prendre et que j’ai laissé pendre le long de ton corps. Pour tout ces regards insatisfaits, toutes ces nuits que tu passes seule dans ces draps froids de solitude. Pour ces larmes que tu me caches mais que je vois quand même. Pour ton courage et toute cette persévérance que tu verses à essayer de me sauver. Pour tout ces faux-espoirs, ces demi-sourires qui t’ont poussé à avancer, toujours plus loin. Toujours plus loin dans ta détresse. Pour l’éclat de ton rire qui trouve encore la force de résonner dans mes sommeils. Pour tout ce temps que tu me consacres sans scier. Pour tout ces remords que tu éprouves, le soir, triste d’avoir encore échouée. Pour tout ce que je n’ai pas su te donner, tout ce que j’aurais du t’offrir pour compenser le manque de temps. Te déplacer des montagnes, te créer des royaumes, t’emmener dans les plus belles salles et t’y faire danser. Tout faire pour effacer ce froid et cette glace. Essayer de la briser. Enfin te serrer contre moi, respirer ton odeur, caresser tes cheveux, et me sentir heureux. Tout ce que cette maladie me refuse, parce que te donner du bonheur avant la mort serait bien trop cruel. Pour tout ce que tu perdures à espérer en silence. Parce que me le demander serait réclamer l’Impossible. Le plus bel Impossible qu’il soit. Le tien. Pour tout. Je suis désolé Laura. Je t'ai trop fait souffrir de mon vivant pour continuer à bousiller ta vie après ma mort. Tu dois m'oublier. Ma culpabilité est déjà bien plus grande que je ne peux le supporter.

C'en était trop. Je chassai une larme d’un revers de main, m’approchai du lit & me plaquai contre son torse. Une dernière fois, je respirais à plein poumon son odeur, mélangée à celle des médicaments.

- Je ne peux pas, Thomas. Je n'en ai pas la force. Après toi, il n’y aura rien. Cette tumeur me tuera aussi. D’une autre manière, peut-être beaucoup plus lâche, mais elle aura ma peau, cette garce. Je t’aime. Pour toujours & à jamais. Mais je suis incapable de t’oublier.

D’un doigt, je caressai sa joue pâle, puis, je sortis de sa chambre. De sa vie. De ma vie.


***



Thomas est parti. Envolé. Et le printemps revient désormais, mais tout ça n’a plus vraiment de sens. C’est le temps des grandes métamorphoses pourtant. Le temps du nettoyage de printemps, celui qui change tout, balaye poussières & souvenirs, met une couche de vernis neuf pour atténuer l’amertume du vieux. Il faut oublier. Jeter. Tout recommencer. Même moi, d’ailleurs, je devrais enlever cette peau comme un serpent abimé & me parer d’une nouvelle. Mais c’est trop dur.

Je n’ai jamais été une adepte du nettoyage, & de toute manière, je ne suis pas foutue de savoir jeter ce qu’il est préférable de ne pas garder. Tout ce qui fait mal, cette violence à petites doses éparpillées partout entre photos & vieux carnets. Je crois que je m’y attache, et, comme un masochiste réclame sa dose, j’exige mes souvenirs. Je devrais faire table rase pourtant. Depuis qu’il n’est plus là, j’ai l’impression que la mort est omniprésente. Elle guide mes pas, c’est elle qui m’anime. Il n’y a plus de vie nulle part. Tout s’est envolé avec lui. Le bonheur est dans le ciel, parmi les nuages. Je suis entourée de silences, et la nuit, les ombres semblent chuchoter son prénom. Je ne me souviens plus de la dernière fois que j’ai dormi sans rêves. Les cauchemars sont devenus une sorte de rituel nocturne, vaniteux cortège funèbre qui m’emmène dans des contrées sans noms. Là-bas, au royaume des souvenirs, il y a mes regrets qui me poursuivent jusqu’à l’aube, sans relâche. « Si je n’étais pas sortie de cette chambre. » « Si j’avais eu le courage de faire semblant. »

« Si j’avais, en désespoir de cause, au moins attendu une réponse. »

Je pourrais, c’est vrai, faire semblant que rien n’a existé, que je suis heureuse & épanouie, que mon cœur n’est pas en miette, que mes ongles ne sont pas rongés, que mon estomac ne se tort pas à chaque larme que mes yeux déversent. Je pourrais ignorer ces sanglots, ce bazar partout dans l’appartement, ces repas non-finis, cette vie pas commencée. Mais il y aura toujours son odeur, quelque part, parmi ce foutoir, pour me hanter jours et nuits, telle un fantôme menaçant, macabre, revenu d’entre les morts pour m’emmener avec lui. Et si j’échappe à son arôme, si, par miracle, je réussis à m’extraire de son emprise, ne serait-ce qu’une seconde, je sais que ses mots, eux, m’encercleront de partout. Et il n’y aura alors plus qu’un vacarme assourdissant de remords & de cris. Le guet-apens de mes souvenirs.

Alors, voilà, je vis dans une semi-obscurité ambiante, perdue entre passé & présent, en tentant de me défaire de lui, parce que je sais qu’il ne reviendra pas. C’est terminé, maintenant. Il n’y a plus rien à faire, à dire ou à espérer. Thomas est un ange parmi les anges, et tout le monde sait que St Pierre kidnappe les anges en leur promettant des auréoles, et ne les rendent plus jamais. C’en est finit de lui.

L’amour est omniprésent pourtant, il nous étouffe, nous entoure, nous brûle. Et c’est peut-être ça le pire. Qu’au milieu de ce brasier incandescent, il n’y ait pas une seule étincelle pour rallumer la flamme.


Pour rallumer la vie & faire battre le rouge, là-bas, au fin fond de mon cœur.

_________________
http://nsa26.casimages.com/img/2011/05/01/110501055954728454.png


Dernière édition par Arya le Lun 02 Nov 2009 18:37; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Elwing MessagePosté le: Lun 02 Nov 2009 17:18   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1393
Localisation: Dans ses bras <3
J'étais tellement plongée dans ton histoire que je n'ai pas fait attention aux fautes (si il y en a bien sur ).
Ton One-shot est très émouvant. Tu l'as tellement bien écrit que les mots en deviendraient presque vivants. De plus j'aime beaucoup ce genre de O-S. Et l'amour tragique (c'est bien les bon mots ? ) est très bien exploité. ^^
Bon courage pour tes autres écrits. Wink

_________________
http://nsa29.casimages.com/img/2012/05/23/120523095015101622.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Math MessagePosté le: Lun 02 Nov 2009 17:26   Sujet du message: Répondre en citant  
Math Rang


Inscrit le: 30 Déc 2007
Messages: 1218
Localisation: Avec Dora, mon héroïne préférée.
C'est sûr c'est triste. Je préfère l'autre one-shot. Normal, le triste et moi ça fait deux. Donc je n'ai pas tellement accroché. J'ai repéré des fautes d'orthographes =). Déjà, un one-shot c'est un texte littéraire. Et dans les textes, on n'abrège pas. Ok, je cherche la petite bête mais je me suis fait avoir dans des rédacs. Le "&" ne doit pas exister dans les textes. Je n'ai jamais & dans les livres. Et S'en était trop ! Je ne sais pas si ça se dit.

Bon j'ai causé des points négatifs. Les points positifs c'est que c'est toujours aussi bien décrit. On ressent bien les sentiments. Bravo !!

V'là c'est pas mon style mais c'est très bien décrit. Attention aux fautes...
J'attends avec impatience un autre one-shot.

_________________
http://img139.imageshack.us/img139/5196/signzb5.png

http://img7.hostingpics.net/pics/742987Commande1.png

Merci à Chdidi pour mon pack, à Iceberska pour l'userbar et à KiiSka pour la barre de rang !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Lorilis MessagePosté le: Lun 02 Nov 2009 17:43   Sujet du message: Répondre en citant  
Lectrice à plein temps


Inscrit le: 05 Nov 2006
Messages: 810
Localisation: Au Jal'Dara <3
Math a écrit:
Et S'en était trop ! Je ne sais pas si ça se dit.


Si ça se dit ! Seulement ça s'écrit "C'en" ! Mr. Green

Contrairement à Math, moi j'ai préféré celui-là. C'était tellement émouvant !
Le fait qu'il soit écrit à la 1ère personne nous aide à s'identifier à Laura et à se dire " Quelle vie ! ".

Les métaphores de la deuxième partie était particulièrement bien faites. J'ai beaucoup aimé le petit monologue du frère, c'était tellement triste !
On se laissait emporter par le récit tellement facilement ! Vraiment j'ai adoré ! =D

Seul point négatif, quand tu dis "J’aurais aimé lui donné ma santé, cette traitre, qui coulait dans mes veines". Si par "traitre" t'entends qui a trahi, ce serait pas mieux de mettre traîtresse, étant donné que c'est la santé ?

_________________

http://nsa29.casimages.com/img/2012/07/07/120707052139329936.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Abadjin Pieckoyt MessagePosté le: Lun 02 Nov 2009 18:01   Sujet du message: Répondre en citant  
Défenseur Galactique


Inscrit le: 22 Aoû 2008
Messages: 559
Localisation: Aux côtés du Catalyseur pour mettre fin à la menace des Moissonneurs...
J'adoo[...]oore !!! *O* L'amour tragique et les adieux funébres entres deux amants, c'est tout simplement ma vénération littéraire, tu as en plus une façon absolument magnifique de décrire dans l'art et la beauté de la prose, tout simplement merveilleux avec cette pudeur qui faisait déjà la force de ton premier One Shot qui était déjà génial mais j'aime encore plus celui-là ! Vivement les autres, je suis définitivement accro...
_________________
http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/05//120205103503633029399575.png

Tel un feu purificateur, nous rétablissons l'équilibre.
Le Catalyseur s'adressant au Commandant Shepard,
quelques secondes avant l'activation du Creuset et la fin des Moissonneurs.

Tiré de Mass Effect 3
Liens de mes Fics et Fans Fics
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Arya MessagePosté le: Lun 02 Nov 2009 18:19   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 21 Avr 2005
Messages: 1974
Localisation: Au pays imaginaire .
Math a écrit:
C'est sûr c'est triste. Je préfère l'autre one-shot. Normal, le triste et moi ça fait deux. Donc je n'ai pas tellement accroché. J'ai repéré des fautes d'orthographes =). Déjà, un one-shot c'est un texte littéraire. Et dans les textes, on n'abrège pas. Ok, je cherche la petite bête mais je me suis fait avoir dans des rédacs. Le "&" ne doit pas exister dans les textes. Je n'ai jamais & dans les livres. Et S'en était trop ! Je ne sais pas si ça se dit.

Bon j'ai causé des points négatifs. Les points positifs c'est que c'est toujours aussi bien décrit. On ressent bien les sentiments. Bravo !!

V'là c'est pas mon style mais c'est très bien décrit. Attention aux fautes...
J'attends avec impatience un autre one-shot.


J'ai une explication très simple pour répondre à l'ensemble de ton post :
J'écris mes nouvelles en une seule fois, sous le coup d'une émotion, & même si il m'arrive de me relire, généralement je retouche pas beaucoup. Je ne dis pas que c'est bien, jtexplique juste ma méthode xD
Donc les "&" j'en met parfois, là c'est vraiment volontaire, personnellement j'ai jamais trouvé que ça gêné mais j'y suis habituée, donc désolé à toi, j'avais pas pensé que ça puisse être un problème =S Et t'inquiète pour les rédacs j'ai l'habitude, c'est vraiment pas la même façon d'écrire. Là c'est du brut, je réfléchis pas lorsque j'écris, c'est vraiment impulsif. Pour des travaux qui sont rendus, c'est nettement plus travaillés mais beaucoup moins personnels et émouvants.

Ceci dit, j'avais remaniés les textes en enlevant les fautes & les abréviations pour une version que j'avais donné à un prof qui voulait m'faire éditer, mais chui vraiment désolée je les ai plus ><"

Pour les fautes je m'excuse, généralement j'en fais pas des tonnes non plus mais la prochaine fois j'me relirai une fois spécialement pour l'orthographe, histoire que tu tu n'ai plus à me faire la remarque Wink


Ahem heu voilà, merci à vous tous, & hésitez pas à faire comme Math, je le prends vraiment pas mal, justement, j'attends que ça pour pouvoir continuer à m'améliorer étant donné que c'est vraiment ce qui me passionne. & merci Jude Star, j'ai corrigé les deux fautes du "traitresse" & "c'en est trop" Wink

Encore merci, vous êtes tous adorables (L)

_________________
http://nsa26.casimages.com/img/2011/05/01/110501055954728454.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Niiko MessagePosté le: Lun 02 Nov 2009 18:43   Sujet du message: Répondre en citant  
Invité



.

Dernière édition par Niiko le Lun 26 Mai 2014 22:22; édité 1 fois
Revenir en haut de page
 
Shipping MessagePosté le: Mer 27 Jan 2010 14:40   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 01 Jan 2010
Messages: 26
Elle est triste ton histoire.
Au début (de la fin) j'ai dabord cru que la fille voulait se suicider mais non.
Enfin j'aime bien les histoire triste.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Kinshii MessagePosté le: Mar 02 Aoû 2011 14:12   Sujet du message: Répondre en citant  
 


Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 970
Avant de me rendre compte que l’autre sujet était un double, j’avais commencé à commenter ton texte. Chose que j’avais déjà faite par mp il y a un moment, mais comme je ne me souviens plus ce que je t’en avais dit, eh bien je vais recommencer, en espérant ne pas me contredire…


« Ils étaient d’une froideur & d’un détaché effrayant. »
> j’aurais plutôt écris « d’un détachement effrayant »

« D’accord Thomas acquiesçais-je du bout des lèvres. Je t’oublierais. »
> il manque la virgule avant l’incise : « D’accord Thomas, acquiesçais-je du bout des lèvres. Je t’oublierais. »

« Excuse-moi murmura-t-il soudainement. »
> idem

« J’aurais aimé lui donner ma santé, cette traitre, »
> traîtresse

« Pour tout mes silences, »
> tous

« Pour tout ces regards insatisfaits, »
> idem

« ces demi-sourires qui t’ont poussé à avancer, »
> poussés

« Je chassais une larme d’un revers de main, »
> au passé simple, c’est « je chassai ». Pour savoir, tu remplace par la troisième personne. Dans ce cas-ci, tu aurais écrit : Il chassa. Donc passé simple, donc terminaison –ai

« Une dernière fois, je respirais à plein poumon son odeur, mélangée à celle des médicaments. »
> Idem, je pense que c’est du passé simple que tu voulais employer ici.

« tout le monde sait que St Pierre kidnappe les anges »
> saint Pierre pour parler de l’ange, et Saint Georges pour parler de la fête.

La remarque t’a déjà été faite, le caractère « & » n’a pas sa place dans un texte.


Visiblement, elle peine à faire preuve de détachement émotionnel comme le lui demandait son frère, et je crois que je la comprends…

Dans la dernière partie, on ressent bien vacuité de l’existence de Laura. Finalement, c’est la partie la plus difficile du texte, et c’est parfait ainsi, puisque c’est ce que tu voulais suggérer, non ? La première partie est bouleversante, mais le pire vient ensuite.



Cela tombe bien que tu publies ici, j’aurais aimé que les fictions hors Lyokô reprennent un peu d’essor…

En parlant d’essor tu ne voudrais pas participer au concours des écrivains par hasard ? Il a sombré dans l’oubli (mais c’est la faute de Kiria moi je dis) et j’aimerais le déterrer Smile

_________________
 
   http://img15.hostingpics.net/pics/939298schrodinger4.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Arya MessagePosté le: Mar 02 Aoû 2011 17:37   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 21 Avr 2005
Messages: 1974
Localisation: Au pays imaginaire .
J'avais corrigé toutes les fautes dans la version que j'avais posté dans le nouveau sujet, les textes datant d'un ou deux ans, je me suis relue et les ait corrigé depuis Smile Seuls les "&" étaient restés. C'est une mauvaise habitude que je peine à perdre.

Depuis, j'écris sans trop de faute normalement, beaucoup moins qu'avant tout du moins, même si ce n'était pas complètement catastrophique Wink

Merci pour les compliments, je vais poster une autre nouvelle, & m'assurer avant qu'elle n'existe pas déjà ici Smile

Pour le concours des écrivains j'y ai pensé, mais j'ai du mal à écrire avec des contraintes, du moins en dehors du cadre scolaire. J'y penserai Wink

_________________
http://nsa26.casimages.com/img/2011/05/01/110501055954728454.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fictions et textes Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0624s (PHP: 55% - SQL: 45%) - Requêtes SQL effectuées : 18