CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
 
 Derniers topics  
[Jeu PC] IFSCL 3.4.2 - Sortie!
[Fanfic] Bouffon du Roi
[Fanfic] Mémoire Fantôme [Terminée]
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Projet] Code Lyoko Rewritten
[School] Quelle scolarité de nos héro...
[Fanfic] Ethereal World [Terminée]
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Remake : Aelita aux pays merveilles
[Jeu PC] Lyoko Conquerors: William Up...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] La demande

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 9

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Leana MessagePosté le: Mar 10 Aoû 2010 00:08   Sujet du message: [Fanfic] La demande Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183

EDIT IMPORTANT : J'ai commencé à réécrire La demande en août 2011, vu que je ne pouvais trop rien faire d'autre, et ce chapitre, plus quelques suivants, ont été corrigés et modifiés, alors.. Pour les p'tits nouveaux qui commencerait tout juste à lire ma fic, ça leur fera moins de mal aux yeux pour les fautes... Des fois je me demande même comment elle a fait pour " passer " sur le fow x) M'enfin bref ! Moins de fautes en principe, et plus de dialogue, et plus de récit et.... Bref, on a tous compris Mr. Green




Voilà, je prends le risque, je poste ma fic. Désolé pour le titre pas original du tout. Niveau narration, je tiens à préciser que c'est la première fois que j'adopte le point de vue de Yumi et je tiens à dire qu'elle a quelque peu changé, mine de rien. J'adopte le style roman, et je suis encore novice là-dessus, alors...n'hésitez pas à critiquer. Voilà!

Pour mieux comprendre, car j'ai modifié le début de la fic et il se peut qu'il y ai quelques incohérences, dites-le moi!



L'histoire est sous le point de vue de Yumi et, pour l'instant, je n'ai pas prévu d'en changer: toute fois, je suis ouverte aux propositions.




Elle se passe après l'extinction du super calculateur et je n'ai pas prévu de le rallumer! Nos héros, les plus jeunes: Ulrich, Odd, Jérémie et Aelita, reviennent d'une semaine de sortie avec le collège, sortie qu'ils ont enchainer avec deux semaines de ponts et de jours fériés( à la base, j'avais pas prévus ça, ça doit faire un peu bizarre, mais c'est tout ce que j'ai trouvé comme solution). Les lyoko-guerriers manquent donc énormément à Yumi, surtout un beau brun...



....



PROLOGUE


Driiiiiiiiiiiiiing ! Driiiiiiiiiiiiiing ! Dri…

Je me débats dans mes couvertures puis envoi valser l’appareil à travers la pièce d’un revers de la main. Rah, stupide réveil ! Rien de mieux pour me gâcher ma journée, qui s’annonçait pourtant géniale ! Je grommelle dans ma barbe, tentant vainement de me rendormir. Moi qui dormais si bien, rêvant d’un certain beau brun de troisième qui a le don de me faire craquer... C’est trop bête ! Je regarde les rayons du soleil s’infiltrer, traitres, à travers la fenêtre de ma chambre, puis me surprends à rêvasser. Qu’est ce que je ne donnerai pas pour que ce rêve soit réel...

C’était si doux, presque magique et affreusement réaliste, contrairement au réveil, qui était trop brutal à mon goût. Faudra que je pense à changer la sonnerie, ou bien à engager un réveilleur plus doux... Comme celui de mon rêve… Je jette un œil au cadran en morceaux, puis attrape finalement mon portable, et sursaute en voyant l’heure si avancée. Sept heures et demie, je vais être en retard ! Et mes amis qui reviennent de voyage juste aujourd’hui ! Et merde ! C’est vraiment pas mon jour !

Après une belle course poursuite contre la montre, je réussis à arriver au lycée à l’heure, et, soulagée, je constate que la cloche n’a pas encore sonné, et que les autres élèves sont tous présents dans la cour, bavardant de choses et d’autres. Je me dirige automatiquement vers le banc où se trouve habituellement mes amis: un petit blond à lunettes, Jérémie, qui discute avec ma meilleure amie, Aelita.

Les cheveux roses de cette dernière flottent au vent, et elle boit littéralement les paroles de Jérémie - pour changer, ces deux là vraiment.. Ça se voit pire que le nez en plein milieu de la figure -, tandis que derrière eux un autre blond, Odd, avec lui une mèche violette dans les cheveux, tape la causette avec le fameux beau brun de mon rêve, Ulrich. Toujours aussi beau soit dis en passant. Ce dernier me sourit quand il me voit arriver et cela n’échappe bien sûr pas à Odd, qui se retourne pour me saluer et en profite pour charrier mon…. Ami ? … Sur notre relation assez… Compliquée ?…

« Salut-salut Yumi ! Comment ça va ? » Il n’attend même pas une réponse de ma part et enchaine « Alors .. ? Tu vois bien qu’elle va bien, ce n’était pas la peine de te faire un sang d’encre encore une fois Ulrich-ounet … »

S’il est évident que la première partie de sa phrase s’adresse à moi et que la seconde non, c’est cette dernière qui attire le plus mon attention sur le coup. Que ? Ce genre de phrase est pourtant habituelle de la part d’Odd, mais bizarrement, elle me marque, et je me tourne vers Ulrich, assez surprise. Surtout à cause du manque de réaction - protestations - de sa part, je l’avoue. Je me gratte bruyamment la gorge en réfléchissant à voix haute.

« Euh tu… Tu.. Fin, tu t’inquiétais vraiment pour moi ? À cause du retard ? » M’étonnais-je.

Il rougit violement, semblant sortir d’une sorte de rêve lui aussi.

« Euh… Euhm, bah c'est-à-dire que, euh… Que je… Je… Bah en fait… Euhm ! Je… Oui ! Fin ouais.. Enfin non.. Si ? .. Euhm.. Un peu.. »

Il bégaye et cela le rend encore plus mignon. Je remarque aussi qu’il avait un peu changé… Euhm… Physiquement dirait-on… Mais rien qui ne le rende méconnaissable. Odd enchaine, sourire aux lèvres, parlant fort et attirant l’attention des autres, tout en empêchant Jérèm’ de poursuivre ses explications scientifiques avec Aelita, qui n’en avait de toute façon pas franchement besoin, juste follement envie.

« S’inquiétait ? Yumi, franchement ! C’est le moins qu’on puisse dire. Il croyait même presque à une attaque de Xana, alors qu’on a éteint le super calculateur depuis belle lurette, t’imagine ? .. L’amour, je vous jure.. Ça vous fait dire de ces conneries.. ! » Réplique Odd avec un grand sourire victorieux.

Un sourire se dessine également sur mon visage en guise de réponse. Il s’inquiétait vraiment pour moi, alors ? Vraiment ? Adorable ! C’est plutôt moi qui aurait du m’inquiéter, trois semaines sans nouvelles, tout ça à cause d’une foutue panne de réseau là bas. Je m’étais fait un sang d’encre.. ! Sans l’avouer à personne bien sûr. Remarque, ces trois semaines… Pour lui c’était le même laps de temps qui s’était écoulé et s’il s’était inquiété aussi, alors ça voulais dire que je lui avais manqué autant qu’il m’avait manqué… ? Donc qu’il tenait autant à moi que moi je tenais à lui ?... Oui ? ... Non ! … Ou alors… C’était peut être par simple amitié… Oui, une simple amitié. On est tous les deux copains, et pis c’est tout ! Non ? ... Oh ! Arrête de rêver Yumi ! Justement, en parlant de rêver.. Mon rêve… Oups, merde ! Odd me parle de puis un bon moment maintenant, et j’ai rien écouter…

« Tu sais Yumi, la prochaine fois, préviens-nous, qu’il ne nous fasse pas une crise cardiaque, mortelle.. » Ajoute Odd, avec un clin d’œil malicieux. Et bourré de sous entendus.

Je coupe Ulrich d’un coup, qui ouvre la bouche pour ajouter quelque chose, et m’adresse à Odd, les mains sur les hanches, faussement énervée pour ses répliques plus que déplacées. Non mais depuis quand j’ai des obligations envers eux, hein ? Et moi, j’en avais eu des nouvelles pendant tout ce temps ? .. Bah non ! Alors, na !

« Tu sais mon cher Odd, c’était une simple panne d’oreiller, ça arrive a tout le monde, non ? J’ai pas entendu le réveil, du coup je me suis levée trop tard, et ça a décalé tout mon planning du matin. Ça arrive à tout le monde.. Et je dirais même que ça arrive plus à certaines personnes qu’à d’autres, et il me semble qu’on a un connaisseur dans le coin, hm ? … »

Je souris ouvertement, et Aelita se retiens de rire. Après tout, ce n’est pas lui, l’expert en la matière ? Combien de fois Ulrich a dû galérer pour réussir à le lever le matin ? Beaucoup trop, et beaucoup plus qu’on ne peut les compter.. Odd s’étonne faussement, assez bon acteur, et réplique, peu offensé.

« Toi ? À toi, Yumi Ishiyama ? Une panne d’oreiller ? Mais noooon ! Mais qu’est-ce qu’il c’est bien passé pour que ça t’arrive ça, à toi ? » Me questionne-t-il, vraiment curieux à la fin cette fois, comme d’habitude.

Touchée.

« Euhm… »

Je cherche désespérément une excuse valable. Parce que bon, un rêve passionnant, c’est valable mais bon.. Si je parle d’Ulrich… Oh pis merde ! Un rêve, c’est la bonne réponse ! .. Et s’il cherche à en savoir plus, qu’est ce que je pourrais trouver comme contre partie, hein ? Que j’étais en pleine Amazonie avec les Indiens entrain de sauter de liane en liane avec Tarzan et que Jane voulait me tuer ave le fusil de Clayton ? .. Franchement ! ... Ulrich me jette un regard interrogatif et je rougis. Un peu. Je lui dois la vérité, quoiqu’il en coûte, et j’espère que ça suffira à Odd et qu’il se taira, c’est ma meilleure option.

« Un rêve ! » M’écriais-je rapidement « Je rêvais, tout simplement, et j’étais tellement prise dans le rêve que… Bah je n’ai pas entendu le réveil sonner quoi… Tout simplement ! »

J’ajoute avec ses aveux un grand sourire de fautive. Ironique ? J’espère vainement pourtant, que cela lui suffira comme réponse, mais évidement, il revient à la charge en cherchant à savoir de quoi je rêvais pour ne pas avoir entendu mon réveil… Aie ! Aouch ! Ouille ! J’suis fichue…

« Euh… » Alors surtout, surtout, c’te fois-ci, maintenant-là, ne pas dire la vérité. Interdiction formelle ! Mais l’histoire de Tarzan aussi… Je rougis déjà pas mal - beaucoup trop - et le coup d’œil que j’ai lancé à Ulrich est assez… Éloquent ? Comme réponse... Oh lala, vite, vite, vite, vite, vite ! Dire quelque chose, n’importe quoi, dire n’importe quelle idiotie mais… Euh… Ben je… En fait.. Raaaaah ! …

« Elle rêvait d’Ulrich, cette nuit comme toutes les autres d’ailleurs… » Quo-ah ?! Non, pitié, pas ça… « Vous pouvez tous en être sûr, je sais ce que je dis, et elle parle pas mal quand elle dort… Elle maintient presque la maison éveillée, c’te folle avec ses délires.. ! »

Je me retourne vivement. Non ! Non, non, non, non, non ! Faites que je rêve encore, pitié. Mon Dieu, je vous en prie ! Tout ! Mais pas ça. Pas lui ! La voix horripilante reprend.

« Alors sœurette, ça va comme tu veux ?

- Hiroki ?! »

Mon imbécile de petit frère - qui cela peut-il bien être d’autre, je vous le demande ? - me regarde d’en bas en souriant de toute ses dents, fier comme un cop de sa connerie monumentale - et véridique en passant -. Abrutit…

« B’jour ma sœurette ! Heureux de constater que tu as - finalement - réussis à sortir de ton lit ! Pas trop tôt… »

Inspire, expire. Inspire, expire… Souffle !

« C’est ça, c’est ça… En attendant, ce n’est pas grâce à toi que je suis là ! » Contrattaqué-je automatiquement. Malheureusement pour moi, il a toujours une - bonne ? - répartie.

« Eh mais je voulais bien faire moi ! Et puis… Et puis t’avais l’air à fond dans ton rêve, quoi ! M’enfin bon, c’est toujours moi le coupable à la fin ! » Pauvre petit Caliméro… ! Puis ce morveux me jette un regard de défi. « … Je ne te demande même pas si t’as bien dormi, tellement ça se voyait et ça se voit comme le nez en plein milieu de la figure ! »

Encore touchée.

« Ah ouais ? » Répliqué-je malgré tout, alors que j’aurai bien mieux fait de me taire.

« Et ouais ma sœurette ! Et la réponse est logiquement : oui ! Oui tu as bien dormi.. ! Enfin, à en juger par ce que tu marmonnais quand je suis parti pour le collège, c’est clair que c’est oui.. » Fait-il avec un sourire complètement innocent. « Hum, attend voir que je me rappelle… Ah oui ! Tu baragouinais un truc du genre : Ulrich, mon Ul… »

« Eh, Hiroki ! Attends, regarde ! C’est… Ce n’est pas Milly là-bas par hasard ? Eh ! Bah si c’est notre Milly ! Et sans Tamiya.. Mais par contre.. Ah oui... Avec… Attends, le petit Pierre là, je crois, non ? »



...


C'est peu, mais c'est un début.

La suite dans pas longtemps, si vous la voulez...

Vos impressions ?
_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png


Dernière édition par Leana le Lun 09 Juil 2012 20:00; édité 6 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Yukyo MessagePosté le: Mar 10 Aoû 2010 01:08   Sujet du message: Répondre en citant  
Fanfictrice pro'


Inscrit le: 08 Aoû 2010
Messages: 598
Coucou !

Tu avais précisé dans d'autres de tes postes que tu allais te baser sur une relation Yumi-Ulrich. Vu combien tu es fan de ce couple, j'imagine déjà le nombres de façons de se déclarer que tu vas leur inventer !

J'ai bien aimé ton début, c'est pas trop aéré, mais moi, ça ne me dérange pas. C'est intéressent le fait que t'écrive en tant que "Yumi", ça promet d'être virevoltant !


Je te souhaite bon courage ! Je suivrai ça de près
Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Marla Singer MessagePosté le: Mar 10 Aoû 2010 09:49   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 05 Aoû 2010
Messages: 77
J'aime ! Aussi bien la façon que tu as de mettre en scène les persos (genre l'intervention d'Hiroki, inattendue, pour ma part) que... ben jsais plus ce que je voulais dire. Enfin bref. Sinon, s'pas assez long. Razz
Pis aussi : Trop mignon *o*
_________________
☜♡☞ Il y a un adage qui dit qu'on fait toujours du mal à ceux qu'on aime. Mais il oublie de dire qu'on aime ceux qui nous font du mal." (Fight Club)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Leana MessagePosté le: Mar 10 Aoû 2010 11:11   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
Modifié...




En réponse à Yukyo, les façons de se déclarer, j'en ai inventé plus d'une trentaine, mais je ne les ai pas toutes sur feuilles.

Voilà la suite, un peu plus longue je crois.

Je suis désolée, c'est court je sais, mais je ne suis pas chez moi,et, pour l'instant, c'est la fic la plus longue que j'avais à poster.

Maintenant, une scène de romance comme je n'en avais jamais écrit, mais j'aime bien. Embarassed J'espère que vous comprendrez tout!

Bisous...






CHAPITRE I


Ulrich vient de me sauver la mise et ce n’est pas la première fois qu’il le fait. Je soupire, lui sourit. Faudra sérieusement que je pense à le remercier convenablement un jour, vu tout ce qu’il endure pour moi.. Je me plonge dans les souvenirs. Le pauvre, c’est vrai que je n’ai vraiment pas été sympa avec lui des fois, mais le « Copain et puis c’est tout », avec le recul, c’était un peu de trop je pense. Enfin, j’en suis sure plutôt. On en subit les lourdes conséquences tous les jours, avec les remarques d’Odd, et nos doutes en plus. Au moins avant c’était clair alors que maintenant.. Quand je réalise que j’ai mis fin a notre relation en partie a cause d’un programme multi-agent qui a tenté de nous tuer, moi et mes amis, une bonne centaine de fois, je me dis qu’on ne doit pas entendre ça dans tout les couples normaux… Si ?

Comme le fait que je combattais dans un monde virtuel, Lyoko, situé dans un Super Calculateur, placé dans une usine désaffectée pas très loin de mon collège, et que le responsable de tout ça, le père de ma meilleure amie, est mort il y a quelques mois maintenant. Bon, dit comme ça, c’est assez étrange je le conçois, mais bon, ça c’est une autre histoire, longue, mais très intéressante, mais qui n’est pas la mienne. Maintenant, c’est fini, et j’espère de tout mon cœur qu’Ulrich ne m’a pas oubliée, et virée de son cœur, et fait un trait sur notre histoire, et jetée comme un vieux souvenirs au orties, à la benne, et…. Bref ! Je l’espère vraiment, malgré ce qu’en pensent les autres.

Revenons au présent. Hiroki se retourne vivement suite aux paroles d’Ulrich, et voit effectivement Milly en train de rire aux éclats avec Pierre. Je souris à la vue de cette scène ! Et toc, le morveux ! Dans les dents ! Surtout que je sais, enfin, me doute, que Milly ne sort pas avec Pierre. Parce que Tamiya, sa meilleure amie, le déteste, pour une histoire de faux scoop ou je ne sais quoi. Mon stupide frangin fronce néanmoins les sourcils et se tourne vers Ulrich, les bras négligemment croisés sur sa poitrine, l’air de rien.

« Qu’est-ce que … Qu’est-ce qu’il fait, à… À ton avis ? » Demande-t-il, finissant par se tordre les doigts douloureusement dans tous les sens sous l’attende et la crainte de la réponse.

Ah oui c’est vrai, j’avais presque zappé. Mon frère avait également demandé des cours de drague à Ulrich, la dernière fois que celui-ci était venu à la maison. La honte ! Surtout que… Surtout que, ceux d’Odd ont beau être débiles, ceux de William, tordus, ceux… Ceux d’Ulrich fonctionnent sans problème, quoi ! Et, même, je crois, sans qu’il ne s’en rende compte la plupart du temps. Alors double merde, si le morveux arrive à conquérir Milly.

Ulrich fronce les sourcils, puis hausse les épaules.

« Bah, logiquement, on peut supposer qu’il la drague, oui. Vu les éclats de rire et tout, hm.. Mouais. Voir peut-être plus même, et c’est mauvais pour toi, il peut être entrain l’inviter au bal de fin d’année. Si on considère en plus le fait que c’est demain, bah… » Répondit simplement mon beau brun.

« Quoi ? Le bal de fin d’année ?! Mais… Mais… Je…J’avais carrément zappé ! Bon sang, qu’est-ce que je fais ? Ulrich !! Qu’est-ce que je…Oh non ! Et…Et si… Et si elle accepte et… Et qu’est-ce que je fais ?! » Paniqua-t-il.

Ulrich hausse une nouvelle fois les épaules. Solution magique et logique.

« Ben tu vas tout simplement la voir, et tu ne te gênes pas avec l’autre. Il n’existe pas, compris ? Concentres-toi sur Milly. Et juste sur Milly. Tu te pointes là bas, squattes la convers’, mais sans être trop lourd, hein, j’insiste. En finesse. Puis, au bon moment, lui demande un tête à tête et après, ben tu l’invite au bal, quoi… » Répliqua Ulrich calmement « Ça me parait clairement la chose la plus logique à faire. T’arrive, tu la prends à part, tu lui fait ta demande. Et vite, enfin, avant que petit Pierre le fasse à ta place. » Explique-t-il avec un petit sourire en coin.

« La chose la plus logique à faire ? Logique, d’accord ! Mais c’est facile à dire, oui ! .. Franchement, c’est bien beau ta petite histoire là mais… De un, je n’ai pas le cran nécessaire, hein, et pis, de deux, Milly… Je sais pas… Tu t’y prendrais comme ça toi, par hasard, pour inviter ma sœur ? » Le questionne-t-il, sans gêne, les yeux toujours à moitié fixés sur la jeune rousse, qui visiblement commence à s’ennuyer de sa compagnie.

Ulrich rougit violement, se reprend difficilement, mais essaye de rester impassible sous le coup du choc. Il s’efforce de ne pas me regarder, alors que moi je le dévore des yeux en attendant avidement sa réponse, mais il soupire, choisissant un ton neutre pour répondre, tout en laissant apercevoir un soupçon de lassitude.

« Hiroki… » Commence-t-il…

Ce dernier soupire aussi, et se détourne pour clouer Ulrich du regard.

« C’est oui ou non ? C’est simple à dire, quand même ! Tu t’y prendrais comme ça, ou pas ? » Insiste mon frère.

Petit lourdingue malin. Je croise nonchalamment les bras sur mon ventre, tandis qu’Ulrich esquisse - enfin - un regard dans ma direction. Il se racle ensuite lourdement la gorge, puis répond.

« Oui, non, ou peut-être… Je n’en sais rien franchement… Ça dépendrai de la situation. » Explique-t-il patiemment, sous le regard insistant de mon frère.

Attends.. Il a considéré la chose… Et on parlait bien de m’inviter, hm.. Ça voudrait dire qu’il va se proposer pour être mon cavalier au bal ?!

« Et si par hasard elle était avec William ? » Précise Hiroki, ce qui me fout une douche froide. « Tu te pointerais de cette façon là, façon chevalier servant pour l’inviter, chose que tu n’as toujours pas faite d’ailleurs ? »

Ulrich se tend d’un coup. Il n’aime pas William, c’est sur et certain. Pas du tout même. Et puis, il est tendu, je pense aussi, par la dernière réplique sanglante à la Hiroki. « Chose que tu n’as toujours pas faite d’ailleurs… ». Ce qui n’est pas vraiment faux. Ce bal, j’ai bien l’intention d’y aller avec lui, moi. Quoiqu’il m’en coute. Ulrich se tourne vers moi, me regarde droit dans les yeux un long moment, puis repart vers Hiroki. Il prend une grande inspiration, et encore une fois, je suis un minimum déçue par sa réponse plus qu’évasive.

« Ce n’est pas ça la question. Toi et moi, ce n’est pas du tout la même chose. On est différent. Pareil pour Yumi et Milly ! Ce sont deux filles bien distinctes, donc ce n’est pas la même technique d’approche. Pour Milly, je pense qu’il vaut mieux faire comme ça. Pour ta sœur, je…. Ahem, bref ! Ça ne te regarde pas. Alors maintenant, ou tu vas voir Milly et tu lui dis ce que t’as à lui dire, ou, tu laisse passer ta chance et tu te trouve une autre cavalière ! Sans mon aide… »

Hiroki bougonne et regarde Milly, puis moi, et Ulrich, puis encore Milly, moi, Ulrich, Milly… Et soupire. Je souris. Gagné. Ulrich, t’es le meilleur ! Tu m’as encore une fois débarrassé de cette peste ambulante !

« Ok, ça va j’ai compris. » Ulrich sourit, fier de lui « Mais t’as intérêt à inviter ma sœur à ce bal, je ne tiens pas à ce qu’elle y aille avec l’autre crétin, d’accord ? »

Touchés. Sale morveux…

« Hiroki… » Fait une nouvelle fois Ulrich en levant les yeux au ciel.

« D’ac’ ? » S’entête le petit monstre, les allers retours entre nous et Milly et Pierre devenant plus insistants et plus fréquents au fil des secondes.

« T’inquiète, je gère ! Je me charge personnellement de ces deux la ! » Intervient Odd, me sauvant de mon frère, mais me faisant me préparer psychologiquement au futur. Parce que, d’un, Odd peut être plus lourd que mon frangin s’il le souhaite, et, de deux, je n’ai légalement pas le droit de le frapper lui, s’il va trop loin… J’suis foutue.

Mon frère hoche la tête rapidement en le remerciant, et part en courant retrouver sa précieuse Milly. Je souris en voyant la jeune rousse ravie de partir avec lui. Finalement, il n’a pas essayé de squatter la conversation, ce n’est pas si elle s’est limite jetée dans ses bras ! Sérieusement. Elle est venue vers lui directement, chapeau. Elle lui prend la main et l’entraine dans le parc, sous les yeux assassins du petit Pierre. Et bah, désolée hein, mais.. Dans tes dents, Pierrot !

« Ils sont trop mignons, tu ne trouve pas, Yumi ? »

Je me retourne pour voir Aelita et Jérémie qui les regardent aussi : depuis quand suivent-ils la conversation sans se faire voir ses deux là ? Je souris, et me retourne face à eux.

« Oui. » Me contenté-je de répondre. « Ils forment un joli couple. Et puis franchement, il lui fallait un peu de gaité dans sa vie à Hiroki, en dehors de son sadisme habituel qui était sa seule joie. Peut-être qu’il me laissera finalement en paix, maintenant… »

Aelita et Jérémie éclatent de rire, tandis qu’Ulrich fait la grimace. « Hm, bah moi je n’en suis pas si sur, il est coriace ton frangin, et il connait mes points faibles… » Je l’entends grimacer, et ne peux qu’être d’accord avec lui.

« C’est vrai. J’espère pour toi en tout cas… Enfin, pour vous deux.. » Renchérit Aelita, échangeant un regard complice avec son amoureux, tandis qu’ils se dirigent lentement, suivis par tout le groupe, vers la salle de cours. C’est que l’heure tourne.. !

« Alors comme ça, tu as eu une panne d’oreiller ce matin Yumi ? » Me questionna Einstein sur le chemin.

Ah, apparemment ils suivaient la conversation depuis le début. Je vois Aelita donner un coup de coude pas si discret que ça à Jérèm’, mais je n’y prête pas attention. Je rougis repensant à mon rêve parfaitement parfait. Faite qu’il soit prémonitoire, s’il vous plait.. Il se passait pendant la soirée du bal de fin d’année et…

« Yumi ? Yumi Ishiyama ! T’es avec nous ? » Crie Odd en me passant la main devant les yeux.

Je secoue la tête de droite à gauche, et souris une nouvelle fois à mes amis en les détaillants les uns après les autres. Jérémie a les yeux bleus, bleu océan, cachés par des lunettes rondes aux bordures noires qui lui donnent un air d’intello, renforcé par des cheveux blonds plaqués, hormis une mèche rebelle qui lui tombe sur le front. Il porte un pull marron et un pantalon beige et bleu sur les côtés. Aelita en est dingue.

Elle est très jolie, avec des yeux verts et des cheveux roses, courts, naturels, qu’elle a hérités de sa mère. Elle s’habille d’une robe rose, simple, mais qui lui va très bien, avec des bottes de la même couleur.

Odd est excentrique, il n’y a pas de mot plus approprié. Des cheveux bonds comme Jérèm’, mais relevés en un grand pic de gel sur la tête et teints en violet au centre. Son look est comme lui, un peu fou, il s’habille en mauve et rose, mais surtout en mauve, c’est sa couleur préférée. Il a des yeux gris magnifiques.

Et enfin, Ulrich. Ah Ulrich, c’est le plus beau mec de Kadic. Sans rire, c’est lui que les filles ont élu, cette année et les précédentes - Odd lui en a toujours un peu voulu dans le fond d’ailleurs -. J’ai voté pour lui moi aussi, mais ça, il ne le sait pas. Heureusement ! M’enfin, c’était prévisible… Pour qui j’aurais dû voter ? William ? Jamais. Bref !

En tout cas, Ulrich a décemment tout pour plaire. Des cheveux bruns désordonnés et savamment décoiffés, des traits de visage fins, des yeux en amandes, marron-vert-doré - Odd n’arrête pas de ma dire que je suis la seule à lui trouver du doré dans les yeux, mais bon, j’insiste, et je suis la seule à les avoir vu de très, très près, donc… - qui, quand il le veut, peuvent vous faire tourner la tête. Un nez droit, une bouche à se damner - On se demande bien d’où viennent mais rêves après ça - et un sourire à couper le souffle.

Il est très musclé, contrairement à Odd, et plus discret que lui. Il porte un jean bleu clair, un T-shirt kaki foncé et par-dessus une veste d’un vert plus clair, avec des poches et un petit col. Il la porte ouverte sur son T-shirt. Le vert lui va bien, cela renforce son côté mystérieux qui fait que les filles l’admirent et que les garçons le jalousent. Il était plus petit que moi avant, mais il a du prendre une double ration de soupe le soir - et le midi ! - ces dernière semaines, parce que maintenant, il a bien quelques centimètres en plus …Ou alors, c’est une poussée de croissance normale.


Il me regarde en souriant. Rah ! Ce n’est pas possible, pas possible d’être aussi beau. Ça devrai être interdit .. ! Ses lèvres bougent, je suis complètement hypnotisée. Si je n’avais pas fait ce rêve, j’aurai pu me contrôler, comme avant, comme toujours, mais là… Là j’ai envie de me laisser aller à baver ouvertement sur lui..

Il me dit quelque chose, il s’approche de moi et me prend par les épaules. Il me secoue un peu.

« Yumi, ça va ? » Souffle-t-il.

Ah oui, sa voix aussi est à se damner, j’avais presque oublié. D’ailleurs à cet instant précis j’oublie tout. J’oublie les autres, et les gens, et la cloche, et les cours, et le regarde dans les yeux. Prunelles noires contre marron. Les siennes gagnent, je ne cherche pas à me battre par le regard. J’ouvre la bouche et prend une inspiration. Son parfum me frappe de plein fouet et me brûle la gorge. Je crois que je vais tomber dans les pommes, il ne m’a jamais fait cet effet- là, ce n’est pas normal. Houston ? On a un gros problème ! Qu’est-ce qu’il se passe avec moi aujourd’hui ? Je ne me suis jamais sentie comme ça.

Peut-être est-ce du au fait qu’il me détaille ainsi, cherchant à lire en moi. Sauf que je ne suis pas un livre ouvert, loin de la. Mais il essaye, il me scrute, cherchant à comprendre, sans doute, mon comportement bizarre. Il aurait laissé parler Hiroki, il aurait comprit de suite le pourquoi du comment..

Odd a tord, Ulrich a du doré dans les yeux. Plein d’étincelles dorées. De l’air, il me faut de l’air dans la seconde, sinon je vais finir à l’infirmerie avant d’avoir le temps de dire ouf.

« Ulrich, je… » Je tente vainement d’articuler.

Je ne sais comment j’ai la force de parler. Il approche davantage son visage du mien. Dites-moi que je ne rêve pas cette fois ! Je dois lever les yeux pour ne pas lâcher son regard. Wouah ! Il a vraiment grandit et embelli, comme pas possible. J’ouvre la bouche pour parler et nos souffles se mélangent. Aie, aie, aie. Comment je fais moi, maintenant ? Je crois que je ferme les yeux, je ne me rends pas compte. J’ai l’impression de m’envoler, d’être toute légère. Est-ce qu’il va m’embrasser ? Maintenant, tout de suite ? Si vite ? C’est ce que je veux moi en tout cas ! Depuis trois ans ou presque ! Mais en tout cas ce moment-là est… C’était parfait, un peu en avance chronologiquement vis-à-vis de mon rêve, mais sinon c’était juste parfait… Enfin, jusqu'à ce que…

DRIIIIIIIIIIIIIIING ! DRIIIIIIIIING !


J’ouvre grand les yeux - que j’avais effectivement fermés - et redescend brutalement sur Terre. Aouch ! Ça fait mal, même justement psychologiquement. Encore interrompus. Je regarde Ulrich - tellement près de moi que ma respiration en prend un sacré coup - sans comprendre réellement ce qui c’est passé et me dégage de son étreinte. Quoi ? Je suis trop digne, c’est ça ? Incapable de reconnaitre que j’avais l’intention de l’embrasser ? Pff !

Je jette un regard noir à la cloche qui a tout cassé. Saleté ! Pire que le réveil franchement ! En me retournant pour prendre mon sac sur le banc je vois que mais amis nous observent mi-amusés, mi- complètement bufflés par ce qui vient de se passer. Oh, non ! Je ne survivrai pas aux remarques d’Odd… Je rougis jusqu'à la racine des cheveux, regarde ailleurs, et croise - malheureusement ? - le regard d’Ulrich, un peu perdu et rougissant aussi; je détourne tout de suite les yeux, essayant de l’éviter.

Je ramasse mon sac en vitesse, le fait glisser sur mon épaule, et m’apprête à partir quand une main posée sur mon bras me retient. Je ferme les yeux, ayant peur de comprendre, puis les rouvre et me retourne.

Ulrich.






Verdict ?...
C'est court ! * M'enfin plus maintenant x) *
Je dois avoir encore un ch'tit bout de suite, le reste est en cour d'écriture !
_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png


Dernière édition par Leana le Lun 09 Juil 2012 20:05; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
DimIIy MessagePosté le: Mar 10 Aoû 2010 11:47   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 23 Oct 2009
Messages: 1044
Localisation: Dans mon lit , en train de manger des kinder Bueno !
je viens de lire ta fics j'aime beaucup (Moi qu me lasse un peu du couple Ulrich-Yumi)Je me suis mise dans l'histoire.Mise à part les quelque petite fautes que j'ai reperée j'ai beaucoup aimée les premiers chapitre !
Bravo !

_________________
http://imageshack.us/a/img521/7369/signaturedimiiy.png


Merci me98 !!

Texte by me : Disparition (2eme version de préférence )
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Elwing MessagePosté le: Mar 10 Aoû 2010 12:42   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1393
Localisation: Dans ses bras <3
Oula...J'ai pas réussi puisque la présentation ne donne pas envie...Si tu pouvais faire des paragraphes, ça serait bien... Wink
J'ai juste parcouru vite fait et je n'ai pas vu de fautes "trop grosses". D'autant plus que tu as dis que tu avais mis une scène de romance...
Et puis, la balise fanfic n'est désormais plus nécessaire donc je te la vire. ^^

_________________
http://nsa29.casimages.com/img/2012/05/23/120523095015101622.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Leana MessagePosté le: Mer 11 Aoû 2010 13:27   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
Modifié...


La suite!

Alors, pour Merenwen (et pour les autres que ça a gêné), désolé, c'est vrai que je n’ai pas fais attention aux paragraphes, et je reconnais que ça ne donne pas trop envie de lire ma fic. J'ai essayé de faire mieux cette fois. À vous de me dire!

Merci pour les com's.








CHAPITRE II


Je me retourne vers lui et il en profite pour me tirer un peu à l’ écart des autres. Ah, il veut des explications, ok… N’empêche que la cloche a sonné et… Oh et puis merde ! C’est qu’une saleté, elle ne vaut pas la peine que je m’inquiète à cause d’elle…. Surtout qu’en plus, vu que c’est la fin d’année, les cours ne sont plus vraiment des cours, alors… Une fois qu’il nous juge suffisamment loin, Ulrich s’arrête, se retourne vers moi, et me fixe encore. Le même regard que tout à l’heure. Oh non… Non, non, non… Non ! Je ne me ferai pas avoir deux fois, il est prévenu. Namého ! … J’attends patiemment cinq bonnes minutes, ou du moins, une bonne éternité, et constate qu’il refuse de prendre la parole. Ah bien ! Puis-ce qu’il ne veut pas commencer, je commence moi d’abord…

« Écoute Ulrich, je suis désolée pour tout à l’heure, je… Je ne sais pas ce qui m… »

Il me fait taire en posant délicatement un doigt sur mes lèvres. J’écarquille les yeux, et en grand. C’est la première fois qu’il fait ça. Qu’il… Qu’il me touche comme ça, quoi ! Mon cœur loupe un battement et enchaine les autres un peu trop vite à mon goût. Boum, boum, boum, boum, boum, boum ! Ça s’enchaine, sans arrêt. Ce mec tuera mes nerfs, et pas qu’eux ! Ulrich fait glisser son doigt doucement le long de l’ourlet de ma lèvre supérieure, comme s’il caressait ma bouche. Bon sang, s’il joue la carte de la séduction, ce n’est pas fair-play, mais alors pas fair-play du tout ! Je rumine intérieurement. Tricheur ! Espèce de sale tricheur ! Il sait très bien que ça marche avec toutes les filles, encore mieux avec moi. Et il en profite clairement, comme ce n’est pas permis… Rah !!

Puis il retire sa main et mes lèvres me piquent, déjà en manque. Non, mais c’est quoi ce délire, là ? Et puis quoi après ? Il faudrait qu’il m’embrasse aussi, pour que mes lèvres retrouvent leur comportement habituel. Ulrich plonge sa main dans sa poche et sort un petit papier plié en quatre, qu’il me tend simplement. Je me mords la lèvre, mille et unes questions me torturant l’esprit, dont la plus fréquente, à savoir : qu’est-ce que c’est ? Je prends le papier timidement, et m’apprête à l’ouvrir, curieuse, et fière de l’être, mais il me stoppe, posant sa main sur la mienne, ce qui me fait frissonner. Et merde… Je le questionne du regard, impatiente de savoir le pourquoi de l’histoire. Il me sourit. ‘Tain ! Encore un sourire comme ça et je me retrouve à l’hôpital, branchée à la machine, avec une perfusion au bras et tout le toutim. Il se penche vers moi et je retiens ma respiration. Ulrich, à quoi tu joue bordel ! Sa bouche chatouille mon oreille.

« Les tête à tête, c’est très bien comme idée, mais il y a pas que par l’oral qu’on peut faire une demande… »

Et là, je comprends.

Oh mon Dieu… Ne me dites pas que… Ulrich recule doucement et me dévisage pendant un long moment, à l’affut d’un signe quelconque de ma part. Ma respiration s’accélère et devient fichtrement saccadée durant ces quelques secondes qui me semblent des heures… Je… Je crois que j’ai comprit, maintenant, enfin, ce que veux dire le papier. La discussion avec Hiroki me revient en tête et je rougis violemment. Oh lala… Si c’est bien ce que je crois, je sens que je vais sauter au plafond avant même que…

« Tu me donnes ta réponse à la récrée, d’accord ? »

Hein ? La récré ? Ah… Euh, ok… Je mets un temps à comprendre qu’il attend une réaction de ma part, mais je suis dans l’incapacité de parler pour le moment. Je me contente de hocher la tête de haut en bas rapidement. Une vraie débile ! Ulrich sourit encore, et ses yeux pétillent. Ce n’est pas juste, je ne veux pas mourir comme ça. Imbécile de beau gosse qui fait tanguer mon cœur ! C’est qu’il a pris de l’assurance chez je ne sais pas qui, avant c’étais p..

Ulrich prend mon visage entre ses mains, stoppant toute autre pensée, et faisant mon cerveau se focaliser sur ce seul et unique contact physique… Euhm, ça sent pas bon… Et il hésite un instant, puis dépose un doux baiser sur mon front. Je ferme les yeux, savourant le moment qui risque de ne pas durer, malheureusement. Et chaque seconde est précieuse dans ce cas… Que ça fait du bien ! Depuis le temps que… Et puis, pour une fois que c’est lui qui se décide à se laisser aller, et pas moi…. Voyant un manque de réaction, enfin, aucune réaction violente de rejet, Ulrich se prête au jeu et fait durer le plaisir, laissant trainer ses lèvres contre ma peau plus longtemps que coutume. Bon Dieu ! Il baisse la tête, son nez frôle le mien, et moi, je frôle l’authentique crise cardiaque. Puis il me caresse le visage avec ses mains et sa figure, et recule, tout sourire. Peut-être, surement, parce qu’il sait que ça aurait été n’importe qui d’autre, n’importe lequel des autres gars de ce collège, je lui en aurais collée une belle. Une belle et mémorable gifle ! Il le sait, parce que c’est déjà arrivé avec notre cher William. Il en a souffert lui, deux jours avec la marque rouge écarlate de ma main sur sa joue. Cinq doigts bien détachés et bien distincts. Comme dans les films. Mais Ulrich a prit le risque, a tenté le tout pour le tout, et a comprit qu’il n’aurait aucune baffe. Aucune. Et il en est fier. C’est limite s’il ne me fait pas une petite danse de la joie, là. Abrutit… Mon abrutit que j’aime tant…

Je suis perdue avec lui, ce n’est pas croyable. J’arrive - par je ne sais quel miracle - à reprendre une certaine contenance et décide de ne pas me laisser faire si facilement. Namého ! C’est mon tour de m’amuser maintenant, rah ! On va bien voir qui rigole, hein ! Je le regarde avec dans les yeux une lueur de défi qui le fait tiquer, et lance, les mains sur les hanches.

« Eh oh ! Tu m’a prise au dépourvu, d’accord ? … Ça t’arrive à toi aussi quand même ! Alors arrête de faire le coq.. Tout le monde peut être pris au dépourvu, toi aussi.. Et par moi, en particulier, non ?… Et souvent aussi, je dirais…»

Il éclate de rire, ses joues rosissant, puis m’examine attentivement en me renvoyant le même regard, en un peu plus provocateur. Je souris intérieurement. Alors tu veux jouer, hein ? Et bah on va jouer beau gosse ! Ulrich me sourit, et se rapproche de moi. Un peu trop près. Parfaitement près.

« Ah oui ? »

Et il me cherche en plus. Je m’apprête à rétorquer quelque chose quand je me rappelle brutalement que je devrais déjà être en cours depuis cinq bonnes minutes, si ce n’est dix, ou plus. Et merde ! Je regarde Ulrich, le gymnase où m’attends GI Jim et les tapis gym, puis Ulrich encore… Hum, pas le temps de m’éterniser, mais pas question non plus de partir comme ça. N’ayant pas le temps trouver autre chose, je m’élance vers Ulrich, et dans le même mouvement, l’attrape par les épaules, lui colle un rapide baisé au coin des lèvres, lui fait un clin d’œil malicieux et complice, et le relâche, le tout en quelques secondes à peine. Je pars ensuite vers le gymnase en courant, tout sourire, mais je m’arrête et me retourne à mi-chemin brusquement. Tout ça pour voir Ulrich me regarder d’un air.. Absolument.. Béat. Éclatant de rire, je lui lance d’une voix moqueuse.

« Tu vois bien que moi aussi, je sais te prendre au dépourvu beau brun ! »

Il sort de sa léthargie, me tire la langue puérilement, éclate de rire aussi, et part en courant vers le bâtiment des sciences. Il ouvre la porte en grand, presque violement, se retourne, me fait un furtif signe de la main et disparait à l’intérieur. Je souris et entre à mon tour. Une fois n’est pas coutume, Jim, le professeur de sport-surveillant s’est bloqué le dos en faisant une démonstration de gymnastique. Pas très sexy. Plié en deux, il ne cesse de gémir le nom de Yolande, l’infirmière, tandis que les élèves les plus dissipés se sont déjà… Bah dissipé… Dans la surface du bâtiment. Je repère William du coin de l’œil qui me fait de grands signes. Je lui réponds d’un simple hochement de tête en guise de bonjour. Depuis qu’il a été l’allié de Xana, je ne lui fait plus trop confiance. C’est dommage. Mais on ne peut pas me blâmer… Enfin…Et puis cette histoire de baiser en plus, franchement... Je m’installe en silence et observe ce pauvre Jim qui gesticule piteusement quand une voix retentit derrière moi.

« Oh mais si, j’te jure, ils ont faillit s’embrasser dans la cour bon sang ! Même que les gamines là, les pseudo paparazzis des Echos de Kadic les ont loupés, et elles en étaient dégoutées ! »

Je soupire, encore un papotage entre filles sur les mecs, ou sur le nouveau couple de la semaine. Voyons voir qui sont les « heureux » élus. Pendant ce temps, Yolande, l’infirmière, arrive à grand pas pour soigner notre prof de sport, qui se trouve dans une position plutôt comique maintenant, ayant fait un faux mouvement par dessus le précédent. Derrière moi, les deux filles continuent encore de papoter, et de plus en plus fort, ce qui a le don de m’agacer fortement. N’ayant rien d’autre à faire, je décide d’écouter la conversation.

« Tu crois qu’il l’aime vraiment, dis ? ». Assez inquiète.

« Hm, peut-être, peut-être pas, qui sait. Eux deux, ce n’est pas la première fois qu’on en entend parler et j’en sais quelque chose après tout, et je parie que ce ne sera pas la dernière fois non plus... Remarque, rien que pour la tête de la fille du proviseur ça valait le coup qu’ils fassent ça, non ? ». Plutôt contente de sa réplique…

« Mais qu’est-ce qu’elle a de plus que moi celle là ? » Continue l’autre, éplorée, et j’en déduis qu’elle doit forcément être jalouse de ladite fille qui sort avec ledit gars.

« De qui ? Elisabeth ? » Sissi ? Et bah heureusement que la principale concernée n’est pas là.. ! Remarque, j’aimerai bien voir sa tête rien qu’à cause du Élisabeth moi aussi…

« Mais nan imbécile ! Je parle de Yumi ! Yumi Ishiyama ! » Aaah, ok je…Hein ?! Yu.. Yumi Ishiyama ?! M… Mais c’est moi Yumi ! Pardon ?

Je sursaute et me concentre davantage, tendant l’oreille afin d’en savoir plus. La voix continue de plus belle.

« Ok, elle est assez jolie, même s’il faut qu’elle fasse des efforts pour les fringues, c’est vraiment dépassé de la mode ces trucs-là qu’elle nous porte, mais… J’suis quand même mieux pour lui, nan ? » Mais une bonne fois pour toutes qu’est-ce qu’elles ont mes fringues, hein ?

« Hum ? Moi je trouve qu’ils vont bien ensemble.. ! En plus ils font tout les deux le même sport de combat je crois. Il y avait une rumeur à un moment qui disait qu’ils s’étaient rencontrés là-bas, et qu’ils ont eu un coup de foudre l’un pour l’autre. Dans ce gymnase et tout ! … Ce n’est pas romantique, ça ? » Attends ! Minute papillon… Elles parlent bien d’Ulrich, là ? D’Ulrich, et de moi ?

« Romantique ? Mouais, ben moi j’y crois pas trop à c’te rumeur. Yumi allant à un entrainement de sport de combat, c’est une fille, oui ou non elle quand même, parce que… Bref, mettons qu’elle y aille, et là, bam ! Elle rencontre, par hasard, le plus beau gars de Kadic, et là, double bam ! Il a un coup de foudre pour elle, et vice versa, nan, ça tient pas la route. » Si je me retourne ça va chauffer… Et je me retourne.

« C’est ton cerveau qui ne tient pas la route. » J’insinue sournoisement.

Elles sursautent et rougissent. Je me tourne vers elles, curieuse, n’ayant pas réellement prêté attention aux voix… Il s’agit d’Anaïs Fiquet et Emilie Leduc... Hm… Je parirais que c'est Anaïs qui est jalouse de moi, j’aurais dû d’ailleurs me douter que ce soit elle qui parle comme ça, mais Emilie me défend, un peu, elle a bon fond, et puis euh… Je ne peux pas trop lui en vouloir, c’est en partie grâce a elle qu’Ulrich et moi on a failli s’embrasser sur Lyoko une fois.. Alors hein…. Anaïs reprend contenance mais Emilie baisse les yeux, honteuse, hors, elle, elle n’a strictement rien à se reprocher.

« Excuse moi.. Tu as dit quoi ? » Dit-elle d’une voix qu’elle juge menaçante - du genre Sissi qui fait l’chien d’garde -.

« Que ton cerveau ne tenait pas la route » Je répète patiemment. Puis, après réflexion, j'ajoute « Et si tu me redemande ce que je viens de dire, je commencerai à croire que tu es sourde en plus d’être psychologiquement atteinte… »

Et sans lui laisser le temps de répondre, je me lève et change de place, me mettant dans un coin à part, un peu plus loin et isolée des autres. Apparemment le problème de Jim va durer encore plus longtemps que d’habitude. Le pauvre ! Je soupire et change de position, passant les jambes sous mes fesses. Quelque chose me gêne dans la poche droite de mon pantalon, un petit rectangle dur et fin. Je passe la main dedans et mes doigts rencontrent un bout de papier: la lettre d’Ulrich. Enfin, le petit mot. Vérifiant que personne ne me regarde, je la sort prudemment et commence à lire en cachette. Un grand sourire illumine mon visage à la fin.









La suite? A vous de me dire: oui ou non?
_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png


Dernière édition par Leana le Lun 09 Juil 2012 20:11; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Elwing MessagePosté le: Mer 11 Aoû 2010 13:43   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1393
Localisation: Dans ses bras <3
Oui c'est beaucoup mieux. ^^
Un beau chapitre sentimental très bien décrit... *o* J'aime !
Franchement, bravo !
Continue ! Wink

_________________
http://nsa29.casimages.com/img/2012/05/23/120523095015101622.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Marla Singer MessagePosté le: Mer 11 Aoû 2010 14:19   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 05 Aoû 2010
Messages: 77
J'aime ! Et c'est peu dire ! Ce genre de scène, c'est mon aime XD
Vivement la suite !
_________________
☜♡☞ Il y a un adage qui dit qu'on fait toujours du mal à ceux qu'on aime. Mais il oublie de dire qu'on aime ceux qui nous font du mal." (Fight Club)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Leana MessagePosté le: Mer 11 Aoû 2010 23:21   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
Hum, merci à vous deux! La suite est prête mais... aurais-je droit à d'autres commentaires avant? Embarassed

Du genre, mes points forts, mes points faibles euh... si vous voulez que je tente un point de vue Ulrich? (sachant que cette fic ne parle que de Yumi et Ulrich, mais pit'être un peu des autres aussi, faut voir).

L'avis d'autres lecteurs aussi.

'Fin, des critiques (je sais, c'est pas bien de réclamer)! Razz

Un ch'tit peu?

Je veux faire de mon mieux et j'ai besoin de vos avis.

Des hypothèses pour ce qui va se passer (même si c'est évident)!

Voilà, bisous! Very Happy
_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png


Dernière édition par Leana le Dim 05 Sep 2010 15:46; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Iglouska MessagePosté le: Jeu 12 Aoû 2010 00:23   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 07 Jan 2008
Messages: 1510
Localisation: Dans sa forêt à chercher une proie pour assouvir sa soif ^,..,^
    J'adore comment tu décris/écris les pensées de Yumi, c'est peut-être du fait sur refait, mais ... je sens que ça va être différent quand même, alors j'attends la suite avec impatience =)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Leana MessagePosté le: Jeu 12 Aoû 2010 00:50   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
Modifié...


Une nouvelle!

Enfin, dans ma fic! Merci! (tant que j'y suis, j'aime bien tes ongles, j'ai regardé quelques photos Embarassed )Hum, hum! Passons! Surprised

Je crois être encore pire que vous parce que c'est moi qui me retiens de poster la fic depuis ce midi! Laughing

Je n'abandonne pas l'idée des critiques( j'suis têtue, mais bon, chacun ses défauts)!

Pas de crique négatives, tant mieux ( si vous n'aimez pas, n'ayez pas peur de me le dire, je mord pas, seulement parce que vous êtes protégés par l'écran de l'ordinateur{ c'est le moment de le remercier}!)

La réponse de Yumi et les conséquences!

Je vous fait pas peur, hein? Smile

La suite!





CHAPITRE III


Dring !

C’est l’heure la plus lente de ma vie. Je suis tellement pressée de retrouver Ulrich que j’ai failli tomber en sortant du gymnase, trébuchant sur la petite bordure là, qui sert à rien mais qui soit disant maintient la porte en place. Je ne vois pas quel intérêt a cette stupidité, mais bon, revenons au plus important, qui est, en un mot : Ulrich.

Je relève la tête et aperçoit mes amis sur le banc habituel, mais je n’ai d’yeux que pour lui. Lui et lui seul. Il me regarde subitement, je le regarde en retour, et on se sourit de loin. J’ai une chance incroyable qu’il m’ai choisie, moi, parmi toutes les filles de Kadic il avait largement le choix : petites, grandes, grosses, maigres, brunes, blondes, rousses, yeux bleus, verts, marron, noirs ou même gris, à la mode ou pas, intellos ou médiocres, noires ou blanches de peau, il avait le choix !

Ce garçon pouvait conquérir la fille qu’il voulait - sans faire des efforts monumentaux comme Odd parfois - . Il pouvait, et ce sans problèmes. Et il avait choisit…Et cette fille, c’était moi. Grande, dans les un mètre soixante-dix, taille fine, assez mince, sans être anorexique tout de même, bien brune, avec des courts cheveux noirs, des yeux noirs aussi, avec apparemment des longs cils - on me l’a déjà dit plusieurs fois -. Et habillé de couleur … Noire, pour changer. Banale. ‘Fin bon.

Je m’apprête à partir - courir - le retrouver - mais un bras me retient. Je me retourne, surprise. Qu’est-ce qu’on me veut encore ? … Ah, ok… William. Ok euh… Je regarde Ulrich qui semble serrer déjà les poings de loin. Oh ! Non, non, pas de crise de jalousie, ce n’est pas le moment… Ulrich… Je m’efforce de le rassurer tant bien que mal du regard. Car le seul gros - énorme - défaut d’Ulrich, c’est sa jalousie. Et son orgueil et son caractère de cochon… Mais surtout sa jalousie, maladive presque. Si encore je n’avais pu plaire qu’à lui - Ulrich - et à lui seul... Mais non, je plais aussi à Willy à ce qu’il dit. Et à quelques autres par-ci par-là aussi, ce qui a le don de rendre Ulrich complètement fou. Et pas d’amour…

Bon revenons à William. Qui me sourit et m’offre un regard charmeur. Hm… Revois tes leçon de drague, beau gosse, ça ne fait pas le même effet que celui « à la Ulrich ». William ouvre la bouche et s’apprête à me faire une de ces grandes déclarations dont il a le secret - celles qui donnent envie de s’endormir, ou vomir, à la deuxième phrase -. Oh non, pas le temps pour ça, je suis pressée. Sans lui laisser le temps d’en placer une, je lui lance.

« Non c’est bon, pas la peine, je suis déjà prise, et je n’irai pas avec toi demain au bal. »

Il abandonne son regard charmeur dans l’instant qui suit, ma réplique lui ayant fait l’effet d’une douche bien froide, et un éclat de colère traverse ses yeux noirs. Il resserre sa prise sur mon bras, au point de me faire presque mal - s’il avait un peu plus de muscles toutefois - .

« Pourquoi ? Pourquoi lui ? » Me demande-t-il d’un ton dur.

« Et bah, parce que lui je l’aim… Euh ça ne te regarde pas ! C’est lui, et c’est tout. » Finis-je rapidement, écarlate.

Je me dégage ensuite d’un coup, vaguement consciente du fait que j’allai faire une gaffe sinon, esquive une autre tentative de sa part, et court vers Ulrich, comme si j’avais dix ans et que je venais d’apercevoir un tout nouveau jouet dans la vitrine d’un magasin. À la différence que là, ma mère ne me court pas après pour me rattraper et me gronder. Ni Willy. Et heureusement. Beaucoup d’élèves me regardent, mais je n’y fait pas attention. Merde à eux. Qu’ils soient heureux avec leurs cavaliers/cavalières ! J’arrive vers mon beau brun et je ne perds pas de temps. Lui non plus, d’ailleurs.

« Faut qu’on parle ! »

Nous avons sortit cette même phrase en même temps et nous nous souriions. Ulrich s’avance et me prend la main, possessivement, mais doucement, pour me tirer vers le parc, ne lâchant pas mon regard. Les yeux dans les yeux, je suis prête à aller jusqu’au bout du monde à ses côtés, quand soudain..

« Mooooon Ulriiiiiiiiiiiiiiiiiiiich! »

Mon soupir doit s’entendre de loin, très loin, car dans mon dos la même voix irritante reprend de plus belle, et de plus près.

« Y’a un problème, Ishiyama ? »

Je me retourne pour faire face à, qui cela peut-il être d’autre, miss Élisabeth Delmas, Sissi pour les intimes, non, en fait, pour tout le monde, qui se trouve derrière moi, les mains sur les hanches, croyant adopter une posture avantageuse, ce qui… Euh… Comment dire ça avec un minimum de tact… Lui fait plus ressembler à Quasimodo qu’à la belle Esméralda.

Elle se passe la main dans les cheveux, les lissant de ses doigts puis les entortillant sur son majeur, et lance un regard amoureux à Ulrich, et, pour rajouter un soupçon de charme à son regard, bats des cils comme si elle avait une quelconque poussière dans l’œil.

« Non tout va bien, Elisabeth… »

J’ai envie de l’énerver aujourd’hui… Et apparemment ça marche. Elle sert ses poings, plantant ses ongles recouverts d’une « french manucure » encore récente dans sa peau, et son visage se contracte de colère. Oooh ! Ma pauvre chérie.

« Sissi, c’est Sissi, t’as comprit le corbeau ? »

« Yep l’autruche, on a comprit ! » Réplique Odd, laconiquement. « Laisse partir les amoureux tranquilles maintenant. ».

Je note que, pour la première fois, ni Ulrich, ni moi, ne faisons de réflexion par rapport à cette remarque. Vis-à-vis du « les amoureux ». Tant mieux. Mine de rien, ça me faisait toujours mal les réponses qu’il revoyait sans cesses à Odd, du style : « Je t’ai déjà dis cent fois que Yumi et moi, c’est copains et c’est tout ! » … Mais bon, à qui la faute ?

« L’autruche ? Tu me compare à une autruche ? Attends, tu parles du grand oiseau tout moche avec des ailes là ? Une autruche ? »

« En même temps ma chère Sissi, un oiseau quel qu’il soit, ça a forcément des ailes. » Remarque Odd, étrangement calme, avant de reluquer ses pieds dans toute leur splendeur.

Je le fixe, abasourdie, et Ulrich aussi. Odd, calme ? Mais quand il lève les yeux sur nous, là, c’est trop. Je ne me retiens pas, mon beau brun non plus, et les Einstein ne vont pas s’en priver. Un fou rire nous prend, et il s’agrandit quand Sissi rajoute, déjà hors d’elle : « Et tu me traite vraiment d’autruche ! Non mais tu t’es regardé le maigrichon ?! »

« Change de remarque, ça devient lassant… » Soupire Odd, mystérieusement calmé, en s’appuyant contre le banc. « À moins que ton cerveau ait besoin d’aide ? Tu sais y’a p’t’être des donateurs dans le coin, non ? Faut qu’ils soient bien généreux pour te céder un truc à toi d’accord mais.. Tente ta chance avec Hervé en premier, conseil d’ami, il se fera un plaisir de t’aider, j’en suis sur ! »

« Oh ! OH !! La ferme, espèce de… De… »

« Désolé, cerveau en surchauffe, provisoirement déconnecté, veuillez tenter votre chance plus tard, merci.. ! En cas de surchauffe trop importante, veuillez vous adresser à notre administrateur préféré, Mr Hervé Pichon. » Lance Odd, d’une voix mécanique. « Et entre temps, pense à acheter un dico’ aussi, ça te servira surement dans la vie. » Reprend-t-il d’une voix normale en lui tournant le dos.

« Rrrrh, grrrrrrrrrrrh…. »

« Comme c’est dommage, en être réduite à grogner… Hé !? Tu sais quoi ? T’as p’t’être raison finalement, t’es pas une autruche, t’es plutôt une sorte de… Truie primitive ? »

Mes amis éclatent de rire et je les suis, ne pouvant résister à la tête que fait Sissi. Waouh quoi ! C’te fois-ci, même Quasimodo est préférable à elle. Puis, me rappelant que j’ai un devoir à faire, enfin, une réponse à donner, et je serre doucement la main d’Ulrich, que je n’ai toujours pas lâchée. Il me regarde, je fond, et lance un regard en direction du parc. Il sourire. Je l’entraine, il me suit sans opposer de résistance, et bientôt les arbres nous engloutissent. Mais, avant ça, j’ai tout juste le temps d’entendre la voix d’Odd qui retentit, bien plus forte que les autres.

« Ah, y’sont trop mignons ces deux-là, non ? Et il était temps, pas vrai ? Bon, maint’nant, reste plus qu’vous deux* bruitages incompréhensibles, certainement des protestations* Ben quoi, Einstein, faut t’lancer, mon gaillard…. Quoi ? Et ben mais dis lui qu’tu l’aimes plus que tout au monde et surtout, surtout, prends une voix passionné, amoureuse, montre lui à quel point tu es fou d’elle, et à quel point tu donnerais tout pour elle, pire que la lutte quotidienne contre un programme multi-agent démoniaque, que tu as combattu derrière un écran soit disant en passant, mais.... Eh ! Pas taper Jérémie, arrête.. ! T’as bien lutter contre Xa.. Ah, pour Aelita ! Oooh ! Bah tu l’aimes, dis le lui mon beau gosse ! C’pas si compliqué enfin ! Aie ! Mais aiiiie ! Aiiiie ! Aelita, au secours ! À l’aide ! SOS !! SOS !!! Frank-Einstein en liberté ! Je vais, aaaaah ! Non Jérèm’, noooon ! …. Aelita arrête de rigoler bon sang ! Aide moiii !!… S’cours ! AU SECOURS… Y’a personne qui m’entends dans ce bled ! … Aelita stop, c’est pas drôle, franchement, c’est lui qui veut pas se déclarer ! C’est pas ma faute s’il t’aime au point de me frapper, là au moins c’est plus du virtuel ! J’espère que tu l’aimes au moins autant que ça toi .. Quoi ?! J’ai dis quoi ?! Eh ! Tu vas pas t’y mettre toi aussi !? J’avais entendu dire que l’amour rendait fou mais je … AIE !! N’empêche que c’est une preuve d’amour ça aussi princesse ! Ehh ! Ça fait mal.. ! Mamaaaaaan !! »

J’éclate de rire et Ulrich fait de même. Ah, il a entendu aussi. Odd a toujours le mot pour rire et détendre l’atmosphère. Ça fait du bien. Non pas que je sois à proprement dit « tendue », mais bon, de là à dire que tout baigne, y’a une ch’tite différence je pense. Quand nous jugeons être assez loin des autres pour ne pas qu’ils nous entendent et assez cachés par les arbres pour ne pas qu’ils nous voient, nous nous arrêtons, parfaitement synchronisés.






Mine de rien, faut que j'accélère avec la suite!

J'espère un max de com's ( soyons fou dans la vie) !


*retire son chapeau imaginaire et s'incline*

À bientôt!
_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png


Dernière édition par Leana le Lun 09 Juil 2012 20:18; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Odd10 MessagePosté le: Jeu 12 Aoû 2010 11:12   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 14 Avr 2010
Messages: 54
la première chose que je tiens a dire et qu'il s'agit là d'une fic absolumment géniale car elle se lie sans qu'on voit le temps passé et elle donne envie de lire une infinie de suite !!! donc je te dit un grand bravo et j'espère avoir bientôt la chance de lire ta suite !!! ^^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Nynanouf MessagePosté le: Jeu 12 Aoû 2010 11:48   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 9
Localisation: France (Lorraine)
Hello! Juste un ptit mot pr dire que je trouve ta fic super leana!! (voilà une fan de plus!) Continue comme ça j'adore!!! Mais vite vite vite on veut la suite!!!!! Nan jrigole jveux pas te mettre la pression Razz Bonne continuation en tous cas c'est super!! Smile

Note de Merenwen: T'es gentille, mais t'évite de faire ce genre de commentaire qui ne sert à rien. Va relire le règlement !

Réponse à Merenwen: j'ai lu le règlement et mon message fait plus de 10 mots et n'est pas en langage sms bon d'accord il n'est peut-être pas "argumentatif" mais j'avais pas beaucoup de temps et c'était juste pour encourager la personne qui fait la fic je pense que ça fait toujours plaisir un petit mot d'encouragement, mais bon c'est sur on peut toujours argumenter en critiquant. Vous par contre vous n'êtes pas vraiment "gentille" et je ne savais pas que le rôle d'un modo était de prendre les gens de haut, heureusement que tous ne sont pas comme ça sinon vive l'ambiance!

Note de Merenwen: Ouais, t'as vu. Nous les modos sommes sadiques, on profites de nos pleins pouvoirs pour martyriser les membres, les bannir, les neuneutiser. Et on est là pour faire chier ceux qui ne sont pas dans le staff. T'imagine même pas à quel point c'est amusant...Nan mais sérieusement faut arrêter d'être parano...
J'en ai rien à faire de tes histoires de manque de temps. T'es pas au dessus des règles, sache-le donc ton excuse du manque de temps est out. =)
Si t'as pas le temps, tu lui donne ton avis plus tard parce que si c'est pour faire un commentaire floodique, tu te le gardes ou tu lui envoie un mp si tu y tiens tant que ça. Smile Il y a un règlement qui interdit les commentaires floodiques et tu dois le respecter point barre (et ouais c'est bête hein ?! Smile ).
Et heureusement que tout les membres ne font pas des commentaires comme les tient parce que sinon ça deviendrait vite un forum de kikoolool...=)
Par ailleurs si ma remarque ne te plait pas, t'as qu'à aller sur codelyoko.com, je suis certaine que tu y trouveras ton bonheur dans un forum comme le leur...Smile


Réponse à Merenwen: C'est pas la remarque qui me plaît pas c'est la manière dont vous le dites c'est pas la peine de traiter les gens comme des gamins à coup de "t'es gentille" et "va relire le règlement". Ah ? T'aime pas la manière gentil ? Alors je vais passer à la manière méchante. =)Et j'ai déjà commenté plusieurs fois ici je n'ai jamais eu de problèmes Tu m'en vois ravis pour toi. =) alors je trouvais un peu injuste que dès qu'on fasse un pas de travers on nous tombe dessus, c'est tout. Mais mince alors !:x Va réclamer justice au bureau des plaintes. ^^" Va dire à Xen que je t'ai fais une remarque parce que tu floodais. Surprised Et puis je pense que si mon commentaire était si floodique que ça vous l'auriez déjà supprimé Si j'avais su que tu ferais la maline en te croyant plus forte que moi, oui je l'aurais fais. Promis, la prochaine fois, je le fais. Wink mais en fait vaut mieux pas sinon y'aurait plus aucun message sur ce forum! Je ne penses pas. La plupart des message respectent le règlement et même si les membres font une erreur une fois (ce qui arrive à tout le monde), ils se remettent dans le droit chemin pas comme toi qui continue à répondre à une modo. Naméo !Surprised C'est quoi cette façon de répondre au staff ?! Enfin je crois qu'on va arrêter là le débat ça ne sert à rien vu que vous vous croyez toujours dans vos pleins droits. C'est vrai ? T'arrête de répondre ? Chouette ! Ça me fera des vacances./O/...Ba oui je suis en droit de te faire une remarque parce que tu flood alors que c'est interdit par le règlement. =) C'est pas toi qui va m'empêcher de faire mon travail de modératrice..Sur ce... Au revoir ? Tu nous quittes déjà ? Sad

_________________
Fan d'Odd pour ses blagues foireuses et sa joie de vivre. Fan d'Ulrich pour son charisme et sa bravoure. Fan de Yumi pour sa sagesse et sa maturité. Fan de Jérémie pour son génie et son esprit d'équipe. Fan d'Aelita pour sa gentillesse et sa sincérité. ₪ Code Lyoko Forever ! ₪


Dernière édition par Nynanouf le Sam 14 Aoû 2010 14:46; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Iglouska MessagePosté le: Jeu 12 Aoû 2010 14:31   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 07 Jan 2008
Messages: 1510
Localisation: Dans sa forêt à chercher une proie pour assouvir sa soif ^,..,^
    Chapitre un peu court, mais bon dosage des paragraphes, pas trop grand, pas trop court.

    Que va-t-il se passer ? Pourquoi parles-tu de "conséquences" ?

    Bonne chance pour la suite !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 9
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0839s (PHP: 72% - SQL: 28%) - Requêtes SQL effectuées : 19