CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Bouffon du Roi
[Fanfic] Mémoire Fantôme [Terminée]
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Projet] Code Lyoko Rewritten
[School] Quelle scolarité de nos héro...
[Fanfic] Ethereal World [Terminée]
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Remake : Aelita aux pays merveilles
[Jeu PC] IFSCL 3.4.2 - Sortie!
[Jeu PC] Lyoko Conquerors: William Up...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Site] Rédigez des Critiques d'épisodes

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko


Page 1 sur 12

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Shaka MessagePosté le: Dim 06 Jan 2013 17:35   Sujet du message: [Site] Rédigez des Critiques d'épisodes Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3909
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Bonjour à tous !

Ce sujet est ouvert et lié à une fonctionnalité du site : Un cadre "Communauté" dans les fiches du Guide des épisodes ; cadre au sein duquel se trouvent, entre autre, des "Critique des épisodes" par les fans.

Utilité de ces critiques

Les sujets du forum ont tendance à s'enterrer, surtout quand ils ne traitent que d'un seul épisode. De plus, on ne peut pas créer un sujet par épisode. Tout sera donc centralisé ici-même.

A l'inverse, sur le site, le système de commentaire est tellement pollué par les smilies et la jeunesse naïve qu'une bonne critique en deviendrait totalement invisible.

Du coup, l'instauration d'un nouveau cadre "Critique" qui a trouvé sa place en-dessous des citations d'épisode sur chaque fiche du guide.

Fonctionnement

Pour ne pas alourdir les pages du guide des épisodes déjà bien chargées, les critiques resteront sur ce sujet du forum. Quand une critique me parait valable, je prendrai le lien direct vers le post de la critique et je le mettrai dans le cadre "Critique" du guide. Une personne intéressée par la lecture de critique détaillée pourra donc cliquer sur les liens et sera conduite directement au post concerné sur le forum.

Quant à la proposition de critique, vous n'avez qu'à poster sur ce sujet et j'avise personnellement pour savoir si votre critique est "digne" et suffisamment bien construite et argumentée pour finir dans le guide des épisodes.

Ce sujet est bien entendu ouvert à tout le monde, simple membre ou personne de l'équipe.

Critères d'acceptation des critiques : Rédiger une bonne critique

    1. Une critique est un commentaire Argumenté.
Chaque critique qu'elle soit positive ou négative doit être accompagnée d'arguments.

Exemple : Pas de place pour "Cet épisode est trooooop bien parce qu'il est centré sur Yumi et que c'est mon personnage préféré (l)"
Vous devez expliquez par exemple en quoi l'épisode est intéressant/réussi dans le développement du personnage de Yumi, par rapport à la série, etc...


    2. Une critique est un texte détaillé
Pour avoir la prétention de qualifier quelque chose de bien ou de mauvais, on détaille son avis. Une critique ne se rédige pas en 10 minutes. C'est un travail soigné qui prend du temps et de la réflexion.
Notez que les meilleurs critiques sont les personnes qui mettent leur avis personnel de côté et essaie de rédiger de manière objective.

Ne présentez pas sous forme de "Point positif VS Points négatifs". Il faut qu'il y ai une progression logique dans votre critique.


    3. Soyez précis
Votre lecteur n'est pas dans votre tête. Si vous parlez d'une scène ou d'une citation dans un épisode, citez la ou désignez la de manière CLAIRE ! Attention !!! En revanche, une critique ne consiste pas à re-raconter l'épisode !

    4. Vous rédigez une critique d'UN épisode PRECIS.
Tout argument qui concernerait l'intégralité de la série n'est pas recevable dans ce cadre d'une critique.

Exemple : Pour la critique de XANA 2.0, vous ne pouvez pas critiquer le nouveau design des tours qui ne vous plairait pas : Ce design s'applique à tout Code Lyoko Evolution et pas seulement à l'épisode 01 de CLE.

    5. Un épisode est un ensemble.
Vous n'êtes pas obligés de TOUT commenter. Cependant, ne focalisez pas votre critique sur un point précis de l'épisode (que ce soit une scène, un personnage ou l'action).
Gardez bien en tête que l'épisode est un ensemble : Scénario, musique, décors, réalisation, mise en valeur des personnages, originalité, cohérence vis à vis du reste de la série, etc...


    6. Présentation correcte, lisible et orthographe soigné.
Pensez à vos lecteur, cela va de soi.

    7. Accompagnez votre critique d'un Note /20

La parole est à vous... Sur CodeLyoko.fr

Post-scriptum : Ce n'est pas une course à qui rédigera le plus de critiques ou le plus rapidement, bien au contraire. C'est une opportunité donnée aux littéraires et au bon critique d'apporter leur contribution au développement du site.
Ne vous forcez pas à rédiger une critique si vous ne vous en sentez pas capable.
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...


Dernière édition par Shaka le Dim 03 Sep 2017 14:02; édité 18 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Icer MessagePosté le: Dim 06 Jan 2013 21:15   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
Genèse : Le réveil de X.A.N.A



Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Cet épisode est le premier de la série chronologiquement, il est là pour expliquer notamment pourquoi ce sont quatre collégiens que nous connaissons bien qui se sont retrouvés à combattre une intelligence artificielle démoniaque.


À ce titre, je dois commencer par critiquer l'introduction de chacun d'eux :

- Jérémie : Sa présence est de loin la plus logique. Entre sa passion des robots et de l'informatique, il était normal que celui-ci rallume le Supercalculateur. Cependant, si l'usine voisine est connue des élèves, on peut se demander pourquoi jamais personne d'autre n'a songé à s'y rendre et à utiliser le monte-charge, que ce soit avant ou après le blondinet.

- Ulrich : La présence d'Ulrich trouve fatalement sa source dans son utilité principale : La baston. Ulrich aide Jérémie à s'en sortir face à la seconde attaque de X.A.N.A, et se pose naturellement des questions, c'est ainsi qu'il est mit dans la confidence.

- Odd : Plus difficile à expliquer, Odd est néanmoins le camarade de chambre d'Ulrich et à ce titre, il était un peu obligé d'être mis dans le coup, auquel cas il se serait sans doute révélé gênant (Souvenez-vous de Jérémie, débarquant en pleine nuit dans leur chambre pour signaler que X.A.N.A attaque...). L'habile utilisation de Kiwi comme cobaye (j'y reviendrai) achève de justifier sa présence.

- Yumi : Plus critiquable vu le contexte, Yumi est un peu le cheveu sur la soupe. Le fait qu'elle n'ait pas d'amis en quatrième et vu sa personnalité, est difficile à avaler, bien plus que pour Ulrich. Par ailleurs, que fichait-elle dans le gymnase ? Comment pouvait-elle savoir qu'Ulrich allait se pointer ? Aux dernières nouvelles, ils n'ont pas échangé leur numéros à ce moment là... Mais bon, on peut pas être bon partout.


Le cas Sissi : Loin de ne surprendre personne, on remarque l'importance cruciale d'Elizabeth Delmas dans l'épisode, elle qui fut à deux doigts de remplacer Yumi en tant que Lyoko-guerrier. Au-delà de son exclusion de la bande, l'évolution de la pensée d'Odd sur son cas nous permet de mieux cerner le personnage et surtout, la position d'Ulrich vis-à-vis d'elle. Sissi a un physique avantageux, comme le rappelle d'ailleurs l'épisode 1. Mais son intelligence limité ne la rend pas attirante, que ce soit pour Odd ou Ulrich. D'ailleurs, si la présence de Nicolas dans son groupe est logique, on peut immédiatement s'interroger sur la présence d'Hervé, qui n'est peut-être là que pour la pseudo-rivalité avec Jérémie (notes, délégué de classe, compétition de robot,...).
Toutefois son utilisation permet la réalisation de deux élements majeurs : Réveiller Odd (qui n'aurait pas suivi Ulrich sinon) et le premier retour vers le passé (en révélant le secret aux adultes). Un choix judicieux, sans doute le meilleur vu les protagonistes disponibles.


Un point à signaler également est l'utilisation de Kiwi, qui permet non seulement à Ulrich de passer au bon moment devant la chambre de Jérémie, mais qui plus est de justifier l'apparition d'Odd à l'usine. Toutefois, on notera la séquence sur la première virtualisation un poil abusée, le résultat final donnant normalement sur un scénario à la sauce de l'épisode 80.


Les recherches sur Lyoko ou le problème de la connaissance : Tout au long du double-épisode, on entend que Jérémie effectue des "recherches" sur le monde virtuel. Mais comment en apprendre plus sur un projet top secret ? En toute logique, Jérémie tient toutes les informations du Supercalculateur même, qu'il peut sonder à partir du pupitre. Et compte-tenu du départ précipité de Franz Hopper, il est plausible que celui-ci n'ait pas eu le temps de dissimuler beaucoup de choses. Cependant, dans cette optique, il est plus que louche qu'aucune information n'ait filtré sur Carthage ou le savant lui-même.


Les territoires de surface : Grosse déception du coté virtuel où les territoires sont modélisés comme dans les saisons 2-3-4 et non pas comme la saison 1, ce qui est tout sauf crédible au niveau scénaristique. En effet, on apprend grâce à l'épisode 63 qu'Odd a perdu ses flashs d'anticipation suite à la mise à jour du Supercalculateur, or il ne les a plus dès le début de la saison 2, ce qui coïncide avec le changement graphique des territoires et donc, on pouvait mettre cette transformation sur le compte de la mise à jour. Mais la genèse se déroulant antérieurement sur le plan chronologique, cette hypothèse est détruite à la hache. Un point noir important quant on sait le bordel qu'est déjà la partie virtuelle sur les tours et la modélisation des territoires en général.


Opération tour rouge : Dans la partie 2, Jérémie est persuadé qu'il est possible qu'Aelita devienne humaine en entrant dans la tour rouge. C'est surprenant de la part d'un "cerveau", étant donné que la bande pense encore qu'il s'agit d'une véritable intelligence artificielle, et par conséquent, il est impossible qu'une matérialisation se réalise ainsi, presque par défaut, sans inventer justement le programme qui sera le fil rouge de la saison 1.


Comme je l'ai dis, cet épisode est ici pour apporter des réponses, mais il génère en retour d'autres interrogations, même si leur importance est moindre :

- Pourquoi l'holomap n'apparaît pas dès la connexion à Lyoko mais seulement quand Aelita sort de la tour ?
- Pourquoi l'attaque des robots et des câbles avorte-elle subitement ? La tour n'a pas été désactivée.
- Comment fait Ulrich pour contrôler le fauteuil du labo ?
- Pourquoi Aelita ne détecte pas les pulsations plus tôt, alors que tout est encore laissé au hasard lorsque c'est le cas (elle ne s'est pas concentré ou quoique ce soit contrairement à une habitude visible dans la saison 1)
- La découverte des passages souterrains reste floue. Passer par les égouts est rarement un réflexe naturel.

Mais il y a aussi du positif :

- Le premier nom d'Aelita, à savoir Maya, est magnifiquement trouvé (My I.A). Il aurait limite pu convenir mieux qu'Aelita, contrairement aux affirmations de Jérémie.

Note(s) :

-On voit qu'Ulrich est de suite plus à l'aise qu'Odd et Yumi (dans une moindre mesure) pour combattre, preuve qu'il n'a pas volé sa réputation de meilleur Lyoko-guerrier (avant l'arrivée de William).
- Lorsque Aelita saute sur la plate-forme inférieure du territoire montagne, elle ne se loupe pas malgré les nuages, ce qui tend à prouver définitivement sa double-vue aperçue dans l'épisode 40.

Conclusion : Un double épisode à part mais nécessaire à Code Lyoko, pour expliquer les bases que l'on retrouve dès l'épisode 1. Le scénario est passable, on peut applaudir l'utilisation de Kiwi et de Sissi. Mais certains problèmes gênants persistent et notamment la modélisation incohérente des territoires de surface qui détruit une hypothèse qui aurait pu régler bien des problèmes.

14/20


Dernière édition par Icer le Lun 22 Aoû 2016 12:58; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Café Noir MessagePosté le: Lun 07 Jan 2013 20:16   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 27 Mar 2012
Messages: 1490
Localisation: Thugland
Spectromania


Le troisième épisode de Code Lyokô Evolution, Spectromania, est une preuve à lui seul que Code Lyokô Evolution cherche vraiment à se démarquer de son prédécesseur. Par quels moyens ?

Tout d'abord, l'épisode démarre sur les chapeaux de roues. XANA a déjà lancé son attaque et on se retrouve dans le lycée avec un point de vue assez particulier : celui d'un spectre. C'est un scène assez angoissante puisque nous savons tous ce qui va se passer. A savoir : Aelita va subir l'attaque du spectre. La musique joue aussi un rôle dans cette ambiance qui manquait peut-être à Code Lyokô. On remarque donc que Code Lyokô Evolution n'a pas la même cible que Code Lyokô car il possède une approche plus mature de la série. L'épisode commence donc rapidement, sans laisser le temps au spectateur de souffler puisque les lyoko-guerriers se lancent déjà dans une course-poursuite.

Je passe la séquence habituelle de la répartition des rôles où, sans surprise, on retrouve Odd dans le rôle de celui qui prend tous les risques, pour aller directement au combat sur Lyokô. Assez inhabituel lui aussi, car il se passe loin de la tour, au beau milieu d'un plateau. Les lyoko-guerriers sont donc plus vulnérables puisqu'ils peuvent être attaqués de toute part. Ce genre de situation n'est arrivé qu'assez rarement dans Code Lyokô. On peut compter parmi ces rares fois, le combat de Odd et Ulrich face aux Bloks dans Le Réveil de XANA dont les lyokoguerriers sortiront vaincus. Voilà de quoi appuyer ma thèse que tout le monde pourrait trouver saugrenue. On remarque aussi l'apparition de dunes. Le territoire désert n'est plus aussi plat qu'avant. Une bonne nouveauté à mon avis... Cet ajout pourrait peut-être se révéler être un atout stratégique... Jérémie est inexcusable lorsqu'il voit arriver un monstre sans connaître sa provenance. Voilà ce qu'on pourrait qualifier à juste titre d'arnaque ou de tout autre expression. Mais le but est atteint : Ulrich est dévirtuaisé.

A partir de ce moment, la dévirtualisation d'Aelita est aussi prévisible qu'inévitable. Avec une vélocité phénoménale, celle-ci va s'éjecter de son scanner, courir dans le monte-charge et empêcher, à temps, que Jérémie remarterialise Yumi... Bref, l'enchaînement est ici assez mal géré. Mais l'épisode recule pour mieux sauter.

Le fait que Yumi et, par la suite, les autres lyokoguerriers, puissent désactiver des tours en a choqué, et c'est compréhensible, plusieurs d'entre vous. C'est vrai que l'on peut voir cette nouveauté comme une violation, par MoonScoop, des "lois" et des principes régissant Lyokô et en nommant Aelita la seule et unique gardienne. Mais on peut aussi voir cette nouveauté telle qu'elle est, c'est-à-dire un nouveau changement radical auquel on s'adaptera comme on s'est adapté à la disparition de deux des territoires de surface. Une nouveauté qui permettra à Aelita de souffler un peu et qui permettra peut-être d'éviter de nouvelles incohérences parce que bon... Nos lyoko-guerriers ont peut-être sauvé leur existence mais n'auraient pas réussi à protéger Aelita sur Terre et sur Lyokô pendant une saison supplémentaire. Cette nouveauté ajoute donc un peu de piquant à la nouvelle série qu'est Code Lyokô Évolution. Une série innovante, avec ses qualités et ses défauts, qui cherche à se démarquer de Code Lyokô.

Autre point qu'il ne faut pas négliger : l'absence de William. La discussion tenue dans l'usine lors de la fin de l'épisode Cortex n'aura donc abouti à rien ? Dommage... MAis il est clair que d'un point de vue scénaristique, cela aurait peut-être trop simplifié les choses. Néanmoins, William est un personnage assez intéressant à voir sur Lyokô, ce que cet épisode ne nous permet pas de faire... Espérons donc qu'il revienne dans des épisodes futurs.

Parlons à présent du scénario.
Je ne suis pas un excellent critique de scénario. Celui-ci m'a l'air crédible même si la scène de désactivation de tour par Odd me paraît un peu exagérée. C'est un scénario qui reste tout de même assez prévisible (je parle surtout de la dévirtualisation d'Aelita et de la désactivation des tours par Yumi puis Odd) mais qui présente cependant quelques originalités comme l'activation de deux tours simultanément. La carte de l'originalité est enfin jouée, après deux épisodes relativement décevants d'un point de vue scénaristique. De plus, la deuxième tour activée nous permet d'assister un affrontement épique entre les deux Ulrich. Génial ! Saluons le jeu d'acteur sublime de Quentin Merabet dans cette scène rondement menée et assez angoissante. En revanche, le fait que Ulrich retourne se cacher dans la même chambre du même établissement rompt avec l'originalité de l'épisode... Il me reste une dernière incohérence à relever : celles des montres créées par Jérémie en quelques heures. C'est assez peu recherché et surtout totalement impossible. Alors bien sûr, peut-être que Jérémie travaille sur ces montres depuis le premier épisode de la série, mais cela n'excuse pas le manque d'originalité de cette nouveauté. Cela me rappelle d'ailleurs une fanfiction médiocre que j'avais lu Skyrock il y a quelques temps, reprenant une idée semblable.

Cet épisode nous montre donc que Code Lyokô Evolution se veut original et plus mature en se démarquant de son prédecesseur pour le plus grands plaisir des anciens fans qui sont, eux-aussi, devenus plus matures. Cela se voit à travers le scénario qui se veut un peu original, une introduction assez angoissante mais très bonne et des nouveautés qui apparaissent au fur et à mesure.

Note : 17/20

_________________
Le $ang et la $ueur chapitre 12

« L'avenir, je vois comment qu'y sera... Ça sera comme
une partouze qui n'en finira plus... Et avec du cinéma
entre... Y a qu'à voir comment que c'est déjà... »
Céline, Voyage au bout de la nuitr


Dernière édition par Café Noir le Jeu 17 Oct 2013 18:46; édité 10 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Humann MessagePosté le: Lun 14 Jan 2013 12:50   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 14 Jan 2013
Messages: 2
Code Lyoko Évolution:
Épisode 1 : Xana 2.0

Un épisode de transition


Enfin, nous l'attendions tous depuis très longtemps: La nouvelle série (et non pas nouvelle saison) de Code Lyoko. La grande nouveauté se situe dans le fait que nous passons d'un dessin animé à une série en prise de vue réel. Nous ne pouvons pas appeler sa un changement anodin, puisque tout fan de Code Lyoko, ou simple connaisseur sera forcément interloqué, voir choqué par ce nouveau procédé. Code Lyoko Évolution se démarque donc de Code Lyoko, et pour cela les metteurs en scène et Moonscoop l'on bien compris il faut un épisode de transition.

Passer d'un univers enfantin de dessin animé au monde plus adulte de la prise de vue réel est difficile, et pour faire accepter ça, les créateurs ont du recommencer une série en suivant un univers pré-établit.
C'est à cela que la première scène avec les photos sert. Ils nous représente les personnages dans leurs nouveaux corps. On a même une phrase illustrant leurs comportements: Odd est décontracté, Ulrich est un peu plus réservé... Cette scène d'introduction permet donc aux lyokofan de pouvoir reprendre leur reperd, ré-identifier les personnages. Et au nouveaux spectateurs de mettre un nom et une attitude sur chaque visages en un minimum de temps, pour ne pas refaire toute une présentation sur plusieurs épisodes qui serait inutile. On nous redonne ensuite les grandes trames narratives qui vont construire la saison: l'amour de Yumi et Ulrich avec, toujours, la présence du rival William, le retour de XANA...
Dans la scène de la chambre, ou la bande s'est réunit pour savoir si oui ou non ils rallument le supercalculateur, les personnages nous sont aussi rapidement introduit par leurs attitudes. Odd est ici le personnages le plus intéressant puisqu'il ne donne pas son avis directement, mais il est entièrement pour le rallumer. Pourquoi? Il n'a rien dit! Tout simplement par la présence de la manette de console dans ses mains. Lyoko a toujours été traiter comme une sorte de jeux vidéo, même si ce n'est pas vraiment le cas. Ici Odd montre bien son envie d'y retourner par la présence de cette manette dans ses mains. Il proposera même à Ulrich de la prendre, et donc de changer d'avis et d'être d'accord avec le fait de rallumer le supercalculateur. Mais celui-là va refuser et donc clarifier sa position. Odd est dans cet épisode un personnage détaché de l'action par la parole. Il n'agit qu'en sous-entendu. Notamment lorsqu'il dit « Ouai, vas-y rallume le chauffage vite! », il ne transmet pas ici un détachement mais seulement son envie de retourner sur Lyoko. Qui sera envie parfaitement démontré par son attitude dans le monde virtuel. Il y a donc deux camps ceux qui on envie de rallumer: Odd, Jérémy, Aelita, et ceux contre: Yumi et Ulrich qui est quand à lui un personnage un peu ambigüe notamment par son sourire lors de l'allumage. De plus le fait que Odd lui est tendu la manette voulait aussi dire que c'est un personnage que l'on peut convaincre. Mais il préfère rester sur la même position que Yumi.
Nous voyons ici toute les attitudes des personnages face à l'extinction du supercalculateur dans le dernier épisode de Code Lyoko saison 4 ont été réutilisé. Nous retrouvons toute les caractéristiques des personnages: Ulrich et Yumi font du Penchak Silat, les relations amoureuses, les attitudes...Ceci permet donc aussi de rétablir l'univers telle qu'il était avant.

Cependant des différences ont bien sûr été apporté: techniques (3D différentes ou prise de vue réelle) esthétiques (tours différentes, armes de Odd. Pour moi le supercalculateur et les équipements sont les mêmes que la saison 4, ils ont seulement été réadapté pour une nouvelle forme, ils n'ont pas été vraiment modifier. Ce qui aurait été bien c'est une justification pour la modification des tours et des flèches laser de Odd, car trop différent pour n'être qu'une réadaptation. Mais cela n'engage que moi) sonores (nouveaux bruitages et nouvelles musiques) mais aussi dans la forme (annonce et rappel des épisodes précédents, nouveau générique). Malgré ces différences les créateurs ont tout fait pour que le premier épisode soit un épisode de transition et non pas de cassure net avec la série dessin animé d'avant. Cependant faire ça sur un seul épisode donne une impression de condensation de l'action très désagréable. Tout va trop vite, les amours, le retour de Xana... Tout est trop résumé, beaucoup de chose aurait mérité d'être beaucoup plus développé. Tout a été centré sur l'action et pas sur l'attente qui participe énormément au plaisir du spectateur.

13/20

Note de Zoddo : Tu es nouveau sur le forum à ce que je vois et je te souhaite la bienvenue Wink

Tu n'as pas pris le temps de te présenter ce qui est regrettable pour toi ! C'est bien mieux de se présenter par rapport aux autres, tu te feras d'ailleurs sûrement plus d'amis dans la communauté LyokoFan avec une belle présentation de toi Wink
Va sans plus attendre te présenter dans le sujet de présentation des nouveaux membres (clique ici pour y accéder), Merci !

Bonne journée sur le Forum ! Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Ven 01 Fév 2013 21:10   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
#1 Teddygozilla

http://i.imgur.com/sN60BzZ.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Premier épisode de la série pour notre chronologie à nous, l'épisode pose les bases propres à la saison 1, à savoir : Le fil conducteur de la saison 1, la traditionnelle attaque avortée d'un cheveux, la première scène terrestre rejouée en mieux. En revanche, aucune explication sur le "pourquoi eux ?" qui est à retrouver dans la genèse.

Les personnages principaux et les gros traits de leur personnalité, ainsi que leur rôle, sont dévoilés :

- Ulrich, le beau brun courageux. Il séduit les filles et n'hésite pas à rester sur Terre pour affronter le danger, comme il le ferra de nombreuses fois par la suite. Son penchant pour Yumi est rapidement mis en évidence, mais, étant donné qu'il s'agit d'un mâle de base, on ne sait pas si il est fou amoureux ou juste gêné sur le sujet. Le générique de fin nous donne cependant un ultime indice.

- Odd, le C-C-C (Casse Cou Comique). Aussi inconscient que souriant, il est bien utile pour remballer Sissi lorsque le besoin s'en fait ressentir (c'est à dire souvent). Sa première performance sur Lyoko est aussi l'une des plus admirables. L'allusion à ses problèmes nocturnes n'a également pas tardé.

- Yumi, la... fille. Tout comme Ulrich, on sent la gène lorsque les deux se trouvent cote à cote, mais là encore, cela peut-être uniquement lié au fait qu'il s'agisse d'une adolescente en chaleur. Son nom de famille est le premier à être révélé, grâce à la sonnette. On apprend qu'elle est externe, mais on ignore encore qu'elle est la plus âgée, étant donné qu'aucun cours n'a lieu dans cet épisode et que la différence de niveau n'est pas illustrée.

- Jérémie, la tête pensante. On le découvre pour la première fois sur son ordinateur, ce qui est assez explicite. C'est aussi celui qui dirige le groupe et qui réfléchit, comme en témoigne les scènes devant la chambre de Sissi et à l'extérieur. On sait aussi qu'il ne se rend pas sur Lyoko, mais qu'il reste aux commandes. Quant à son penchant pour Aelita, il est également bien suggéré.

- Aelita, l'intelligence artificielle. Coincée sur Lyoko, on sait que ses amis veulent qu'elle débarque sur Terre, mais on ignore encore que cela sonnerait la fin de la lutte contre X.A.N.A. Il n'est pas réellement indiquée qu'elle craque sur Jérémie. On ignore encore qu'elle disparaît définitivement en cas de dévirtualisation, mais cela étant dit, l'inconnue est valable pour tout le monde puisqu'Odd n'y passe pas non plus.

Mais il y a aussi les personnages secondaires :

- Sissi, la fille du proviseur. Fidèle à celle qu'elle sera tout au long de la série à quelques exceptions près. Elle est là pour mettre des bâtons dans les roues aux héros sur Terre, ainsi que du piment dans la relation Ulrich/Yumi. Ce dernier rôle commence toutefois très modestement.

- Hervé & Nicolas, les larbins. Si ce dernier est mis en scène fidèlement, son camarade en revanche, n'a pas encore dévoilé toutes ses cartes. En effet, Hervé se comporte plus comme un Nicolas 2 qu'un Jérémie raté, ce qui sera amené à évoluer par la suite. La réaction de Sissi ("Penser, ce n'est pas votre truc") nous amène à nous demander si les scénaristes l'avaient déjà envisagé comme un élève brillant. Plus subtil, on peut l’interpréter comme une preuve de la propre déficience neuronale de Sissi.

- Milly & Tamiya, les petites journalistes. Je ne pense pas trop m'avancer en déclarant que leur plus grand rôle sera celui de l'épisode 1, ce qui peut éventuellement surprendre ceux à qui elles manqueront par la suite. On peut constater que, tout au long de l'épisode, Tamiya est bien plus mature que Milly. Cette différence ne sera hélas plus trop exploitée à l'avenir, même si on peut voir que Tamiya reste un peu plus réfléchie que sa camarade.

- "Monsieur Jim". Profitant de l'épisode 1 et donc d'un casier vierge, Jim représente ici assez efficacement l'autorité. Il commence déjà à raconter des conneries, mais ça passe mieux sous le coup de la peur. Il est appelé "Monsieur Jim" se qui laisse supposer que son nom de famille n'a pas encore été défini.

La partie virtuelle : Le territoire désert ouvre le bal, et les grands principes de Lyoko sont visibles ; Tour à désactiver, monstres à combattre, système des points de vie, éviter une chute malheureuse...
La bataille en elle-même rappelle d'ailleurs un vrai jeu vidéo, avec une première partie consacrée au déglinguage des Kankrelats (qui jouent ici les mobs) et une seconde avec le Mégatank aux allures de boss de fin de niveau. Une réussite dans l'ensemble.

La continuité avec Garage Kids : Contrairement à la genèse, il a très peu de références à l'ancêtre de la série, si ce n'est les rougissements d'Ulrich et de Yumi. Les mondes virtuels Xanadu et Lyoko sont également radicalement opposés, et la seule chose qu'ils ont en commun, à savoir les tours, n'ont que qu'un lointain reflet de semblable.


Note(s) :

- Fait curieux, c'est la voix Jérémie qui annonce les flèches lasers d'Odd. On peut plancher soit sur une confusion, tout comme quand Odd détruit le Mégatank (avec la voix d'Ulrich), mais cela se répète plusieurs fois. Il est cependant totalement inconcevable que ce soit réellement Jérémie, étant donné que ses écrans ne lui permettent absolument pas de savoir quand Odd est sur le point de tirer.
- Cette attaque se démarque par sa "force tranquille". En effet, au lieu du traditionnel schéma de la saison 1 ("Hé Jérémie, X.A.N.A attaque !" "On fonce à l'usine !!!"), on assiste à une mini-enquête qui met les héros au courant de manière très progressive. Ça a son charme.

Conclusion : Code Lyoko se présente comme une série au concept assez complexe, puisque de science-fiction, même si fumeux sur de nombreux points, particulièrement au cours de la saison 1. Un épisode de 20 minutes permet difficilement de tout présenter, mais celui-ci ne s'en tire pas si mal que ça. On sait malheureusement que ce n'est que le début d'une longue série très répétitive...


13/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:25; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
GummyBear MessagePosté le: Sam 02 Fév 2013 16:49   Sujet du message: Répondre en citant  
Maître du jeu (+ mag)


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 432
Localisation: Dans un paquet Haribo nancéen.
Code Lyoko Evolution :
#06 Soupçons


Cet épisode a été diffusé pour la première fois aujourd'hui, le 02/02/2013. Comme l'avaient deviné de nombreux fans, il s'agit d'un épisode sur l'exploration du Cortex. Vraiment ? Et ben selon moi, non. Cet épisode marque surtout le retour officiel de William au sein de la bande. Comment se déroule son intégration et comment permet-elle à l'intrigue principale d’avancer ?
Cette critique sera composée d'une analyse rapide des différentes séquences de l'épisode qui apportent du neuf et d'une analyse plus approfondie sur William, son retour, et ses conséquences.


La première scène est un dialogue entre Aelita et Jérémie. Donc, on observe notre génie entrain de travailler à l'amélioration du Mégapode, lorsqu'il se fait surprendre par son amie aux cheveux roses. Au cours du dialogue, rien de spécialement intéressant, Aelita est toute souriante et a l'air pressée de retourner sur Cortex. Jérémie la remballe gentiment à un moment, jusqu'à ce qu'il découvre qu'il a terminé.
On notera au passage que Aelita n'en a strictement rien à faire lorsque Jérémie lui dit « Yumi a failli y passer la dernière fois », puisqu'elle regarde simplement le sol et lui demande la suite. Je doute que la Aelita de l'épisode #06.Dilemme aurait eu le même comportement lorsqu'elle avait accepté de céder sa place sur Terre à Yumi.
Bref, elle aime son papa et veut en savoir plus.

Lors de la scène suivante, Yumi raconte qu'elle veut organiser une fête pour collecter des fonds pour soutenir le Japon. Le groupe décide qu'elle peut rester pour organiser sa soirée pendant que les autres s'occupent de la mission.

Puis, on perd pas de temps, on fonce sur Lyoko, tout cela est bien connu.
Pendant ce temps, Yumi va faire part à M. Delmas de ses projets. C'est donc la première fois que l'on découvre notre bien aimé directeur et son bureau. L'entrée en matière manque d'originalité, c'est du vu et revu le coup du « Ce n'est pas une bonne idée … C'est une excellente idée. », d'autant que Monsieur Delmas fait rarement de l'humour de la sorte. Sinon, je ne peux pas commenter objectivement le reste de cette scène qui vise simplement à nous dévoiler le nouvel acteur. Pour s'en convaincre, on peut simplement observer qu'il parle pendant les ¾ du temps, ne laissant à Yumi que le temps de placer un « Oui, mais … Bon d'accord ». C'est à vous de juger l'acteur, on peut simplement signaler qu'il n'est pas du tout ressemblant physiquement à l'original et je lui en veux quand même pour le « SSSStern », qu'il prononçait correctement dans le dessin animé.

Lors de la virtualisation sur Lyoko, on ne peut que se demander pourquoi Aelita demande à Jérémie de se dépêcher, il fait ce qu'il peut. Les scénaristes auraient pu trouver plus subtil pour nous faire comprendre qu'Aelita est pressée. Même remarque lorsque Odd chuchote à Ulrich, « Ouah Aelita elle est super speed ! ». Ca va même plus loin cette fois-ci, elle est dans un ascenseur, comment pourrait-elle être « speed » ?
Au collège, un dialogue léger et sympathique entre Yumi et Jim. L'acteur nous place même son premier « Mais je préfère ne pas en parler ... ». Pour ma part, c'est tout à fait réussi, l'acteur s'approprie vraiment son personnage et nous offre sa version personnelle de sa réplique culte. Nickel !

Sur Lyoko, toujours pas beaucoup de nouveauté, si ce n'est que c'est la première fois que William va rentrer dans le Mégapode. Je cite quand même Jérémie, « Le Mégapode nouveau est arrivé ». Si ça ne choque que moi … c'est aussi Odd qui conduit, à la surprise générale. Rien de neuf jusqu'à ce qu'on arrive dans le cœur du Cortex. On découvre alors que cette « salle » peut aussi se déplacer et balancer ses « briques » qui sont fatales à nos héros.
Aelita réussit quand même à récupérer des données et envoie le paquet à Jérémie, qui lui explique que Cortex est hébergé sur un super calculateur semblable à celui de son père. Encore une fois, après avoir vu la photo de Hopper dans le second épisode de CLE, et qu'Aelita a ouvert la porte avec ses petites mimines quelques minutes auparavant, on pouvait s'y attendre. D'ailleurs, on est d'accord, y avait bien une plate-forme juste en-dessous d'Aelita quand elle s’agrippait pour ne pas tomber dans le vide ?
S'en suit alors une tragique tirade d'Aelita qui n'est interrompue qu'une seule fois par Jérémie. Cette Aelita a de quoi rendre heureux les fans de l' « Orpheline malheureuse oppressée » que l'on a déjà rencontrée dans l'épisode #28.Terre inconnue.
Ce sont de très beaux mots que je ne vais pas toucher. On en retient juste que Franz Hopper n'a probablement pas conçu Cortex. Ah oui ! J'avais oublié, il y a eu une attaque de XANA. C'est sérieusement tout ce que j'ai à en dire pour l'instant.
Sinon, coté réel, on découvre Rémy, qui n'est rien de plus que le spectre de l'épisode. Je pense que l'on peut d'ailleurs s'attendre à découvrir un peu plus des collégiens avant que XANA n'en crée des images virtuelles.


Pour la trame principale, j'ai fini. Passons donc à la partie importante de cette épisode, William. En fait, c'est très simple, peut importe la réplique ou l'action qu'il a dite ou effectuée, elle est héroïque. C'est aussi bête que cela. Des conséquences ? Et oui, une notamment, Ulrich, qui va être carrément inutile et qui va même ralentir l'intrigue à certains moments. Parfois c'est cohérent et justifié, et parfois ça l'est beaucoup moins.

Commençons. Sa toute première intervention : « Et si Yumi elle venait pas, y a que quatre places dans le Mégapode ? », elle fait avancer l'intrigue, elle est intelligente, que dire de plus ? On constate d'ailleurs dans ce dialogue là qu'Ulrich va faire une première remarque assez peu diplomate qui va lui valoir une Yumi un boudeuse pour tout l'épisode. Sur ce coup là, rien de réellement neuf, ça arrivait souvent dans le dessin animé.
Intervention suivante : « Rien à dire, t'assures mec. ». Je te retourne le compliment Willy, tu termines cette énumération des améliorations du Mégapode, l'histoire avance, suivant !
« Après toi, Aelita » : Galant et courtois, c'est LE William des saisons 2 et 3. Bien sur, on a aussi le droit à l'Ulrich masculin de base et à sa jalousie juste derrière, qui refrappe d'ailleurs juste après la virtualisation en vociférant après Willy. Quand je dis jaloux et mâle de base, je ne fais pas d’exagération.
« T'aurais voulu qu'il upgrade aussi la carrosserie ? Et puis quoi encore ? Faut pas pousser. » : C'est juste parfaitement répondu à la naïve réplique d'Ulrich, peut être un tout petit peu trop agressif sur les bords quand même, mais bon, ça passe. C'est aussi une très bonne façon de dire : Joue ton rôle de faire-valoir et tais-toi, soit dit en passant.
« La dernière fois que t'es allé dans le dôme, t'as bien vu une photo de ton père, non ? Alors faut pas rester ici, les réponses que tu cherches, elles sont à l'intérieur. » : Nan sérieux, comment voulez-vous que je commente ça objectivement ? C'est parfait ! On avance encore grâce à Willy, il est gentil avec Aelita, comme dans les premières saisons, cette réplique est un parfait exemple du but premier de cet épisode. D'ailleurs, regardez la tronche d'Ulrich derrière au moment où la caméra est sur Aelita, il boude, sans doute par ce que son « Tu crois ? » n'a servi à rien et qu'il se fait encore remettre en place par Willy. C'est la vie mon bon Ulrich, c'est le scénar.

Et après, dans le dôme, tout le monde pense que Franz Hopper n'est pas lié à Cortex, tout le monde se plante, sauf William qui déclare juste timidement « J’espère que t'as raison Jérémie. »
Je ne vous fais pas non plus l'apologie du sacrifice de William qui est le seul à ne pas « s'être fait avoir comme un débutant ».
De retour sur Terre, notre beau gosse se la joue modeste, mais la remarque d'Odd aurait vraiment mérité une baffe : « c'est dingue comment t'es fort quand tu la joues pas perso. » Il a sauvé Aelita et fait le succès de la mission entièrement seul, mais bon après voilà …
Osez me dire lors du dialogue suivant avec Ulrich, que c'est pas le retour du William des premières saisons. Il est dans son rôle de héros modeste et Ulrich, c'est le faire-valoir borné et un peu agaçant. LA phrase à retenir si on veut résumer cet épisode, c'est celle-ci : « J'en avais juste marre d'être pris pour le méchant de service. Tout le monde a le droit à une seconde chance, nan ? ». Notez qu'il dit ça en réponse à Ulrich lorsqu'il lui demande ce qu'il veut. C'est pas vraiment une réponse à cette question, c'est juste pour que NOUS, oui, nous spectateurs, on entende cette réplique épique qui pique Razz
Alors, j'avais dit que je reparlerai de l'attaque de XANA, le moment est arrivé. Elle est faible, et semble profondément inutile, mais la vérité c'est que cette attaque permet trois choses :
Premièrement sans elle, vous m'expliquez où est le danger dans cet épisode ?
Deuxièmement, grâce à elle, Aelita peut aller dans le territoire du désert et faire sa magnifique tirade.
Troisièmement, les derniers mots de Willy, « Tu penses à ce que je pense ? ». Et oui, Mooncope veut que les deux beaux gosses deviennent copains ; faire ça à la fin d'un épisode permet de lancer directement le suivant sur cette base, c'est subtilement bien joué.

Pour conclure, je dirai que l'épisode est intéressant, mais que c'est avant tout un épisode « bouche-trou ». Son seul but est, quoiqu'on en dise, la réintégration de William dans le groupe. Il n'est de loin pas le plus passionnant de la saison, mais il a quand même des arguments pour plaire notamment aux fans de la Aelita sentimentale, mais surtout aux fans de William trop longtemps oubliés. Moonscope sait que William et Aelita sont les deux personnages ayant le plus de succès, il en joue, il a raison. On peut seulement lui reprocher un petit manque de cohérence dans le déroulement des actions.

Ma note : 13/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
GummyBear MessagePosté le: Sam 09 Fév 2013 16:51   Sujet du message: Répondre en citant  
Maître du jeu (+ mag)


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 432
Localisation: Dans un paquet Haribo nancéen.
Code Lyoko Evolution
#07 Compte-à-rebours


Diffusé pour la première fois ce matin, le 09/02/2013, Compte-à-rebours avait déclenché un certain suspens auprès des fans de par son mystérieux titre. Ce n'est donc pas l'exploration du Cortex, ni comme certains le supposaient, une attaque de XANA qui donne son nom à l'épisode, mais bien une attaque de spectre. Alors, qu'en dire de plus ? Et bien, cet épisode marque, selon moi, un tournant important pour la série, et ce, dans de nombreux domaines. D'après moi encore, CLE ne démarre réellement qu'avec ce titre. Donc comme d'hab, je vais commencer par analyser rapidement les séquences croustillantes de l'épisode, puis, je justifierai mes dires en vous démontrant que cet épisode marque un tournant majeur pour la série. Let's go !

Allez, pour la première scène, on a le droit à un petit dialogue entre Aelita et Jeremie. En effet, les deux génies discutent, à propos d'un enregistrement vidéo qu'ils ont récupéré sur Cortex. C'est une bonne scène initiale, calme, agréable, mais pas moins riche en surprise ! Jérémie nous donne une ébauche du lien que pourrait avoir Franz Hopper avec la réapparition de XANA, juste après qu'Aelita ait reconnu la voix de son père. Elle ajoute qu'il a l'air plutôt énervé, sans avoir plus de réponse à fournir. C'est l'appel du cours de sport qui clôt cette scène, laissant à Jérémie le temps de lancer des calculs de désentrelacement afin de rendre la vidéo lisible.

Direction la cour de récréation pour assister au cours de M. Morales. Ulrich apprend alors à Odd que Samantha est de retour à Kadic. On se rappelle que Samantha est la fille dont Odd est amoureux, épisodes #23. 36eme dessous et #65.Dernier round, en souvenir. Notre Don Juan saute de joie et prétexte, sans plus attendre, un claquage musculaire pour aller retrouver sa tendre. J'en profite d'ailleurs pour proposer un axe de réflexion exotique, Odd serait-il l'héritier de Pacco, le roi du Disco ?
Seulement, XANA ne le voit pas de cet œil et prévient Jérémie par SMS qu'il a lancé une attaque. Non, je ne déconne pas, c'est bien grâce à son portable que le blondinet est informé qu'une tour est activée. Bref, Jérémie se fait la malle comme Odd, « Ca coince au niveau des muscles » et Ulrich et Aelita s'y préparent.

Pendant ce temps, on découvre l'actrice qui va interpréter le rôle de Sam. Alors, euh … Je commence par où ? Bon, comme d'hab, je ne critique pas le jeu d'acteur, y a rien à dire, il est solide, PAR CONTRE, je me sens obligé de vous citer Odd à la virgule près : « Sam ? T'es là ? C'est vraiment toi ? », tout est dit.
Allez, sérieux, premièrement les différences physiques. Samantha est noire de peau, de un. Ensuite, elle a une coupe de cheveux plutôt excentrique qui est le reflet de sa personnalité, de deux. Pour finir, les vêtements. Vous avez déjà vu une skeateuse ? Et bien, vous venez de rencontrer une fermière ! Et un, et deux, et 3-0 !
Ca, c'était les différences physiques, passons à la partie la plus gênante : la relation Odd-Sam. Dans #23. 36eme dessous, Odd EMBRASSE Sam et les deux rougissent. Ils sont amoureux, et c'est un amour réciproque, je vous cite Sam dans l'épisode #65.Dernier round : « Oh là ce Odd, il est … il est … », notons aussi qu'elle dit ça en rougissant. Bref, dans l'épisode qui nous intéresse, elle a l'air d'aimer Odd au même titre qu'un vieux pote de maternelle, ce qui n'est, vous me l'accordez, pas cohérent du tout.
Allez, je suis chaud, alors ne nous arrêtons pas en si bon chemin, Odd part se changer dans sa chambre avant de rejoindre Sam à la cantine. Il sort le grand jeu et débarque en costar dans le réfectoire sous les yeux ébahies de sa dulcinée. Il se fait alors avoir par un spectre polymorphe qui lui dévore une bonne partie de ses codes. On découvre que les effets secondaires des spectres peuvent changer sur le même Lyokoguerrier, je commenterai ce nouvel élément dans la seconde partie. Odd devient donc incapable de s'exprimer dans un langage clair et inverse des mots.

Pendant ce temps, Yumi et William arrivent sur Lyoko et font étalage de leurs compétences en exterminant le comité de Kankrelats qui les attendaient, du bon petit combat comme on les aime. Ils se font alors rejoindre par Aelita et Ulrich, avant de se faire tous déchiqueter opposant plus ou moins de résistance à un énorme mur de Bloks. La situation est critique, l'équipe se retrouve donc avec Odd dans un état déplorable comme seul moyen de désactiver la tour. Je lance aussi une thématique sur les erreurs grammaticales de Jérémie : « Pour tout arranger on a un spectre sur le dos, et vu l'état d'Odd, ça a pas l'air d'un tendre. ». C'est pas la première qu'il fait, mais j'ai la flemme de vous chercher d'autres citations. Je me demande si : le génie de notre héros ne serait-il pas le fruit d'une vision différente du monde qui lui occasionne certains problèmes de dyslexie ? Un autre point à méditer …

De retour sur Odd : ce dernier est récupéré par le groupe et arrive finalement sur Lyoko. Puis, il réussit, dans un excellent combat, à vaincre le fameux mur de Bloks. Je relance ma thématique sur Odd est-il l'héritier de Pacco, le roi du disco, pour la danse vindicative de l'homme-chat avant qu'il ne rentre dans la tour.

L'épisode se termine enfin, lorsque Jérémie annonce que les calculs qu'il avait lancés dans la matinée sont terminés. On découvre alors que Franz Hopper a été trahi par un certain Tyron, qui est sûrement à l'origine du retour de XANA.


Allez, j'attaque le lourd maintenant, en quoi cet épisode marque-t-il un tournant de la série ? Bon tout d'abord, d'un point de vue scénario, c'est dès les premières secondes qu'on est plongé dans la mystérieuse vidéo. Cependant, si on analyse l'apport scénaristique de tous les épisodes sortis pour l'instant, on constate que celui-ci est bien avare en nouveautés. Pourquoi ? Et ben, parce que Moonscope vient de finir d'introduire la série. Pour les anciens, c'est possible que ça ait été chiant, mais pour les nouveaux, ben c'était cruellement indispensable. Pour ceux qui suivent, j'affirme donc avec orgueil que le prochain épisode sera un épisode avec beaucoup, beaucoup d'action.
Ensuite, d'un point de vue action justement, on est bien au-dessus du seuil habituel de CLE. Encore une fois, ça s'explique : XANA devient de plus en plus puissant. A la fin de l'épisode, il possède 80% de ses codes. Je rappelle qu'il n'était qu'à 70% à la fin de #03.Spectromania. Et bien, j'annonce encore une fois, qu'il va devoir crapahuter le XANA pour les choper les 20 derniers pourcents.

Ca c'était de la transition ! Allez, j'arrête de vous saouler avec mes prédictions fumeuses, et je sors mes exemples :

Pour la première scène, je vous ai déjà donné mon opinion, je rajoute simplement que tout, absolument tout dans ce passage nous incite à la non-stress attitude. Pourtant, il y avait moyen de nous faire miroiter le contenu de la vidéo, mais ce n'était pas le but ici. Il faut juste qu'on entre tranquillement dans l'épisode, le bouleversement du scénario, c'est pas pour aujourd'hui, c'était pour les épisodes précédents, comme dirait l'autre.

On découvre, juste après les retrouvailles d'Odd et de Sam que le spectre qui pourchasse notre petit blond est polymorphe. Curieusement le terme n'est pas employé dans l'épisode, alors qu'il est tout à fait approprié. C'est le premier de CLE et il est très bien placé puisqu'il accompagne l'idée de transition de cet épisode à la perfection. En effet, si XANA peut envoyer un spectre polymorphe, c'est qu'il devient plus puissant. Nos héros vont devoir faire gaffe, leur ennemi juré est entrain de renaître de ses cendres.

On découvre aussi que les effets que ce spectre a eu sur Odd sont dévastateurs, il ne peut même plus s'exprimer correctement, c'est encore une preuve de la puissance renaissante de XANA.

Après, j'ai pas grand chose à dire pour une bonne partie de l'épisode, alors je vais meubler : à la cantine, on retrouve Rémy ! Et oui, je m'étais planté, car, à moins qu'il ne soit resté que pour cette scène, il est possible qu'il soit permanent à la série et fasse d'autres irruptions. Pour ceux qui le cherchent, il faut avoir l’œil aux aguets lorsqu'Odd rentre dans le réfectoire.

Sur Lyoko, Yumi et William ont littéralement annihilé les Kankrelats, ce pour nous montrer une chose, ils sont sacrément balèzes, et si XANA continue de balancer des attaques aussi minables, il arrivera à rien. William déclare d'ailleurs « Trop facile ! Ca sent la petite attaque de XANA aujourd'hui … ». Cependant, le beau gosse est dans l'erreur et se fait exterminer, lui et toute sa clique, par un monstre surpuissant et inédit. Une fois de plus, XANA est plus fort, tout ça …

Je reprends encore William et Ulrich, de retour sur Terre : « J'arrive pas à y croire ! C'est bien la première fois qu'on se fait … avoir comme des débutants ! » Je sais pas ce qu'on les scénaristes avec cette expression, m'enfin cette citation retranscrit parfaitement la situation dans laquelle se trouve nos héros : XANA est vachement balèze et on s'est fait sortir comme des bouses. Tout ce que je dis depuis avant peut se traduire en un mot : ACTION ! C'est, pour moi, évident que les épisodes suivants comporteront beaucoup d'action.

C'est maintenant la partie où je n'ai pas grand chose à commenter, bon parlons du temps, il fait étrangement froid et le temps est nuageux aujourd'hui. Il neige même en Alsace … hum, continuons.
Jim éprouve beaucoup de compassion pour les élèves et décide même d'aller voir le directeur, pour remédier à leurs problèmes, c'est mignon et ça correspond acceptablement (cherchez pas, ce mot existe) avec la personnalité du personnage.

Ah, ça y est ! J'ai une citation de Yumi : « Woaw ! Violent le spectre ! », même interprétation qu'avant, XANA, plus fort, …

Puis je conclue avec la scène finale. Observez bien la fixation de toute la bande sur Aelita, lorsqu'elle dit « Tyron, il s'appelle Tyron. », on le sait déjà, on a tous entendu la vidéo. Mais, on s'en fiche vous répondent les scénaristes, le message qui doit passer est pourtant clair : La suite va envoyer du lourd !! On a d'ailleurs le droit au grand jeu pour cette scène : la caméra qui bouge, le son flippant qui s'amplifie, les expressions de visage des acteurs, …

Donc, pour conclure, cet épisode est excellent, et annonce clairement le début des festivités que Moonscope a pu nous mijoter. Du lourd arrive, et ça se sent. Les fans des gros combats sur Lyoko seront ravis avec cet épisode riche en action qui reste léger et agréable avec l’enquête de Jim sur les problèmes des lycéens. C'est sur des épisodes comme celui-ci qu'on peut vraiment juger du potentiel de Code Lyoko Evolution. Vous vous en doutez, ma note est très bonne, mais pas trop, histoire de pouvoir laisser à Moonscope l'occasion de nous sortir encore mieux.

Ma note : 16,5/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Café Noir MessagePosté le: Lun 11 Fév 2013 22:33   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 27 Mar 2012
Messages: 1490
Localisation: Thugland
Saison 3 | Episode 59
"Le secret"


Cet épisode est totalement orienté sur "le cas William". Ce personnage mérite-t-il vraiment de faire partie des Lyoko-guerriers ? Est-il il réellement digne de confiance ? Et surtout, son cas est-il vraiment amené par l'épisode à son avantage ?

William et l'interrogation qui plane sur lui ne sont pas, à mes yeux, un sujet intéressant. Les discussions ne mènent nulle part, mettant d'un côté le surmenage caractéristique de la troisième saison dont je reparlerais plus bas, et donc le besoin de recruter un nouveau lyoko-guerrier ; et de l'autre un peu de jalousie, de rancoeur, et d'absence de confiance due à sa personnalité un peu nerveuse, un peu bad boy dans la saison 2. Et les débats s'enchainent et se ressemblent à partir de l'épisode 59 jusqu'à l'épisode 65, et tout le monde a deviné que les lyoko-guerriers ne pourraient faire sans lui.

Remarquons d'abord que cet épisode fait entrer en scène un élément nouveau, auquel les personnages seront confrontés jusqu'à le fin de la saison et qui donnera son nom à l'un des derniers épisodes de la troisième saison : le surmenage.
Dès le début de l'épisode, XANA attaque en pleine nuit, réveillant une Yumi que très peu enchantée à l'idée de quitter son lit pour se rendre à l'usine et qui finalement n'arrivera pas à temps. Le lendemain matin, ça recommence. Nouvelle tour activée. Comble de la malchance, Jérémie et Aelita ont un exposé à présenter.
Ce surmenage engendre plusieurs choses :
  • Des lyoko-guerriers apparemment fatigués, ne réussissant plus à combiner la travail du lycée et leur vie de lyoko-guerrier et surtout contraints à inventer les pires excuses pour quitter un cours ou tout simplement ne pas y aller. La meilleure de l'épisode : "Une surprise ? Quelle surprise ? - Un grand spectacle historique en votre honneur, monsieur". Avez-vous déjà vu un professeur aussi crédule ?
  • Il engendre aussi un doute qui s'installe et qui pourrait bien être favorable à William. Encore faudrait-il que son recrutement fasse l'unanimité, et on en est bien loin. Entre un Ulrich qui tente de masquer, sans grand succès, la jalousie qu'il ressens vis-à-vis du bad boy et la japonaise qui qualifie le jeune homme de "tête brûlée", William n'a pas trop d'illusions à se faire.
Reprenons. Jérémie et Aelita rejoignent Odd et Ulrich à l'usine, suivis de près par William, renvoyé de sport. A partir de là, la suite découle d'elle-même : Ulrich hyper déçu que son rival ait découvert son secret et gardant une attitude assez immature qu'il quittera partiellement dans la saison 4. Evidemment, William ne sera pas virtualisé et évidemment, ça va le frustrer. Il ira même jusqu'à menacer la bande incomplète bien que cette petite menace soit adressée surtout au samouraï : "Alors ça, ça m'étonnerait ! Surtout si vous me jouez un mauvais tour, je suis du genre rancunier.". Et bam ! Ulrich n'a qu'à bien se tenir. Toujours est il que William n'est pas vraiment le bienvenu dans cette "caverne d'Ali Baba version SF". Mais le personnage va savoir se rendre utile et va chercher Yumi. On peut imaginer une nouvelle crise de jalousie dans l'esprit susceptible du samouraï.

Arrivés sur Lyokô, Ulrich, Odd et Aelita sont poursuivis par une multitude de Kankrelat. C'est une séquence assez sympa à voir puisque chaque lykô-guerrier a une technique différente pour massacrer les petites bestioles. C'est assez rare et donc très appréciable. Arrivés devant la tour, Ulrich reprend don ton de leader avec un "Allez-y ! J'vais m'occuper d'eux !" qui se veut héroïque. Son "c'est plus du jeu !" qu'il lance, amer, arrivé dans les scanners, est nettement moins héroïque. On retrouve le Ulrich terrien, dans ces complexes et ses défauts...

Pendant ce temps, Yumi revient avec William et les deux protagonistes font face à un type xanatifié. Le portable de Yumi se retrouve loin de sa propriétaire et cette dernière se retrouve suspendu au-dessus du vide, William accroché à elle. Et c'est lui qui aura la "réplique-boulette" de l'épisode : "Je dois t'avouer quelque chose - Franchement, tu crois que c'est le moment ? - Oui plutôt. Je ne sais pas nageeer.". Hum. Et l'épisode 36, c'était une blague ? Bref. Erreur scénaristique. On va pas épiloguer. La tour est finalement désactivée grâce aux prouesses d'Odd sur sa planche virtuelle. Les héros savourent leur victoire, ignorant totalement que des charges ont été posées un peu partout dans l'usine. C'est William, toujours aussi perspicace et salvateur qui va le faire remarquer, rembarré dans un premier temps par Yumi ("Ce type bosse chez Explobat' ! - Bon et alors ?!") puis enfin pris au sérieux.

Le téléspectateur moyen s'attend à l'habituel retour vers le passé mais non, c'est un tout autre sort qui attend les héros. Aelita est sortie de la tour, la Méduse est arrivée derrière elle. Elle ne l'a pas entendu. Jérémie ne l'a pas prévenu. Quand l'elfe virtuel s'est retourné, elle ne s'est pas défendu. Bref, la Méduse l'a attrapée.

C'est pas très bien amené, mais il fallait au moins ça pour faire croire à William qu'il ne subirait pas le retour dans le passé annoncé. Yumi est envoyée sr Lyokô pour dévirtualiser Aelita qui se lance déjà vers la tour. Elle est arrêtée par un Mégatank qui tire rapidement en roulant. Décidément, cette saison apporte plein de nouveautés aux Mégatanks ! Après le tir horizontal de l'épisode 56, le tir régulier... Yumi réussit à détruire la bestiole, perdant un grande partie de ses points de vie - je cite Jérémie : "Attention Yumi ! Tu n'as presque plus de point de vie" - ce qui ne l'empêchera pas d'encaisser un champ de force supplémentaire sans pour autant se faire dévirtualiser... Nouvelle erreur puisque dans plusieurs épisodes, dont le 73 ou le 76, Aelita dévirtualisera un héros en un coup. Néanmoins, ce duel entre les deux lyokoguerrières reste épique, à marquer dans les annales de Lyokô.

Pendant ce temps, Ulrich cherche William avec des réflexions un peu injustifiées et pas très sympas - "Alors ? Il est où le détonnateur, monsieur le spécialiste ?" - et justement, le bad boy agit comme un spécialiste? Le brun trouve le détonnateur et William le désarme tandis que tout le monde retient son souffle. Pendant ce temps, Yumi dévirtualise Aelita au dernier moment, empêhant la destruction du territoire banquise.

Il est alors temps pour les lyokôguerriers d'aborder la question de William. A bulletin secret, ils votent. Le non-recrutement de William était assez prévisible étant donné qu'il fallait que les votes fassent l'unanimité et que ce dénouement aurait été un poil simplet. Tant pis. William aura d'autres occasions de s'illustrer en aidant la bande des 5. C'est d'ailleurs la japonaise qui s'est montrée défavorable à l'admission de Williaminvoquant le manque de confiance qu'elle lui porte... C'est bien un truc de fille, ça...

C'était donc un épisode assez plaisant qui fait avancer la saison 3 en abordant l'un des sujets les plus importants de la saison. Un épisode assez interessant dont le dénouement peut se montrer décevant pour les fans de William et c'est compréhensible. Surtout que l'épisode 65 n'arrangera rien.

Note : 16/20

_________________
Le $ang et la $ueur chapitre 12

« L'avenir, je vois comment qu'y sera... Ça sera comme
une partouze qui n'en finira plus... Et avec du cinéma
entre... Y a qu'à voir comment que c'est déjà... »
Céline, Voyage au bout de la nuitr


Dernière édition par Café Noir le Dim 31 Aoû 2014 20:34; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
GummyBear MessagePosté le: Sam 16 Fév 2013 18:41   Sujet du message: Répondre en citant  
Maître du jeu (+ mag)


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 432
Localisation: Dans un paquet Haribo nancéen.
Code Lyoko Evolution
#08 : Virus


Diffusé aujourd'hui, le 16/02/2013, le mystère du titre de cet épisode n'a pas fait long feu auprès des fans. Tous, à très peu d'exceptions près, avaient deviné le retour de Laura, certain avec plaisir, d'autres avec déception, mais le fait est que cet événement bouleverse les habitudes des héros. Une nouvelle combattante de XANA dans la bande ? C'est la question principale de cette épisode, alors aujourd'hui, une critique un peu particulière, beaucoup plus ciblée sur le caractère des personnages, car c'est lors d'épisodes comme celui-ci qu'on peut réellement se rendre compte des personnalités de nos amis. Donc, dans un premier temps, je vais rappeler, dans les très grandes lignes, les scènes majeures de ce chapitre, puis, je vais vous donner quelques éléments qui portent à réfléchir sur les façons d'être des protagonistes de la série et enfin, je vais vous donner mon avis sur Laura.
Mais qu'est-ce qu'on fait encore ici, allez, hop hop hop !

Alors, pour démarrer l'épisode tranquillement, on profite du petit plan global de l'usine routinier et on assiste à un dialogue Lyoko-Terre entre Aelita et Jérémie. C'est la troisième fois au moins, que les épisodes commencent avec ces deux là, je ne sais pas si c'est critiquable, mais ça mérite d'être mentionné. Sinon, je n'ai que des éloges à faire sur cette scène, absolument tous les dialogues sont intéressants et à leurs places. On comprend tout à fait la trame de l'épisode, suspens, les popcorn sont de sortie, Jérémie arrivera-t-il à faire fonctionner son virus et à détruire Cortex ? Bien que nous ne soyons pas stupides, on sait que XANA risque pas d'y passer au huitième épisode, tout est mis correctement en place pour qu'on se le demande malgré tout.

Allez, de retour au lycée, qu'est-ce qu'on fait maintenant ? Et là, je cite Ulrich « Nan sérieux, tu veux vraiment demander de l'aide à Laura ? ». Le thème de l'épisode est définitivement mis à plat, Jérémie n'est pas assez doué pour mener à bien son projet, alors on demande à meilleur que lui, or il n'y a que Laura qui réponde à cette contrainte. C'est vrai, elle est balèze, on se souvient de l'épisode #04.Madame Einstein, où elle avait été très utile. Et pis, avec le retour dans le passé, il n'y a aucun risque qu'elle revienne nous enquiquiner.
Je parlerai plus tard de l'impuissance de Jérémie, je vois déjà les plaintes filer dans mon dos, au fond de la classe. « Café Noir, lâche ce couteau ! »

Donc, on perd pas de temps, où trouver un génie ? A la bibliothèque, alors on fonce ! Vous savez sûrement, si vous connaissez le dessin animé, que le lycée a fait des rénovations et a déplacé les tables … Mais bon, on pardonne, l'intérêt de refaire un décor aussi rarement utilisé que celui de la bibliothèque est mince et coûteux. Dès lors, Odd arrache Laura de ses révisions en lui dérobant un bouquin, c'est pas finaud, mais ça marche. Je n'ai, personnellement, aucune autre idée cohérente pour que Laura ne suive le groupe au labo, alors je vais dire que c'est pas mal, c'est drôle, mais peut être légèrement trop enfantin. Qu'importe, voilà notre Madame Einstein dans l'usine. Les plans devant l’ascenseur sont bons, c'est plus dur avec les fonds verts, par contre Razz . L'atmosphère est bien travaillée avec la musique et les mouvements de caméra, les expressions de Laura, GummyBear approuve. Et là, paf ! On retrouve un teaser qui a fait le tour du web, beaucoup de fans s'attendaient effectivement à le retrouver dans cet épisode.

Enfin, Laura s'installe sur le clavier et laisse ses doigts danser, avant un petit moment sentimental, « Tu sais, je pourrai jamais oublier tout ce que j'ai vu. ». Jérémie a l'air un peu touché, mais laisse son devoir prendre le dessus, selon les règles de la tragédie cornélienne. On continue avec les classiques de l'Antiquité grecque, la musique triste que j'adore, le regard de chien battu de Pauline Serieys (l'actrice de Laura pour les ignorants répréhensibles) avant le retour vers le passé.

Bon, j'en profite pour vous faire mon cours d'informatique parce que le dialogue entre Jérémie et Laura m'a fait mal aux oreilles. Alors, tout d'abord, Laura parle de macro-virus, bon, je vois l'idée, mais le terme de macro virus est quand même très inhérent à Windows et au C#. Or le code du super calculateur, c'est pas du C# et on est pas, enfin j’espère, sur un noyau Windows propriétaire. Et pis, ben, c'est des virus de merde qui utilisent les données des utilisateurs et donc qui ne touchent pas le cœur. Pour info, c'est principalement des virus qui s'attaquent à la suite Microsoft Office, vous voyez le genre. Ensuite, il faut faire un virus de type ver ? Quoi ? Les vers sont des virus qui utilisent le réseau pour se propager, je doute que Jérémie envoie un mail maléfique à XANA pour le détruire, … Et aussi, un ver n'est pas prévu pour détruire entièrement un ordi, après, un ver de Laura, … Pour finir, et c'est le point le plus affligeant, Laura a créé un virus en batch ? What's the fuck !? Alors d'abord, un virus batch est, comme son nom l'indique, codé en batch, langage interprété de Windows très, très limité. Ensuite, coder un virus crypté et polymorphe, c'est un exploit fabuleux, mais c'est tout, le virus reste parfaitement inutile et ne peut pas détériorer un ordi au point qu'il ne puisse plus fonctionner. De plus, si le virus est crypté, il faut infecter un autre programme pour le déchiffrer, sinon, ben il ne s’exécute pas, et créer ce même programme, c'est pas facile non plus. Bref, tout ça pour dire que le virus créé par Laura est exceptionnellement ingénieux mais aussi inoffensif qu'un paraplégique aveugle.

Malheureusement, ce dernier est inutile et Laura garde des souvenirs de sa journée au labo. Ca fait un peu penser à #17.Mémoire morte, le déroulement de son retour à l'usine, ce qui n'est pas sans me revigorer d'une certaine impression de déjà vu, mais bon. Tout le monde va sur Lyoko pour déglinguer Cortex « On a un virus qui marche et un Cortex à détruire », précise Odd, pendant que Laura se rappelle, par bribes, comment revenir à l'usine, « Vous avez voulu vous débarrasser de moi, j'ai fait que me défendre. ».
Sur Lyoko, on découvre ensuite un nouvel ennemi redoutable, qui a déjà un charmant petit nom, le ninja. Encore une fois, des trailers ressortent, et on comprend pourquoi. La scène est plutôt bien gérée, tant sur le plan sonore que visuel, Ulrich se fait par contre avoir trop facilement, il y a cinq guerriers en face de lui, mais il suffit d'un seul pour terrasser notre beau gosse. Mais bon, on connaît déjà les monstres surpuissants au début, qui ramollissent ensuite, à l'image de la tarentule de l'épisode #27.Nouvelle donne.

Après l'échec implacable de cette mission, Laura nous fait un topo sur ce qu'il reste à faire pour en finir avec Cortex et son locataire XANA, « Fin, ch'uis dispo, si vous voulez. »

La scène finale me fait une bonne transition pour ma deuxième partie, l'équipe des Lyokoguerriers au complet décide que Laura n'a pas sa place parmi eux et qu'il ne faut faire appel à elle que dans les cas de force majeure. Ma question est simple, pourquoi ? C'est vrai, c'est la deuxième fois que la petite blondinette leur file un coup de main. Et pis, elle est plus balèze que Jérémie, faut pas être égoïste, le but c'est de sauver le monde, pas de passer une année sympa entre potes (les études, on oublie, ok ?). Mais qu'en pensent individuellement chacun des votants ? Je vous le file en entier, mais pas d'indigestion, d'accord ? Je vais faire du plus futile au plus intéressant pour les avis.

Alors je commence par Odd. Dans cet épisode, il fait le comique, avec des remarques drôles, il conduit le Mégapode comme un dératé, mais est-il capable de réflexion et de discernement ? Pour tout vous dire, je ne sais pas, mais voilà ce qui est sûr avec des citations à l'appui. Lorsque Jérémie propose de faire appel à Laura et de lui effacer la mémoire après, le filou répond : « Ben qu'est-ce que ça peut faire ? On veut juste profiter de son cerveau pour vaincre XANA. ». Et tout est dit ; plus tard il réaffirme son opinion avec la citation que je vais recycler : «  On a un virus qui marche et un Cortex à détruire ». Ce sont, hélas, les seuls témoignages probant de notre ami. En fait, il s'en fiche un peu en soi et fait preuve de pragmatisme, il ne répond d'ailleurs pas en faveur de la proposition d'Aelita.
Selon moi, si un vote plus officieux venait à arriver, il déposerait un bulletin pour l'intégration de Laura.

« Suivant ! » Le carnet à la main, GummyBear relève la tête et cherche dans la foule la tignasse brune d'un bourreau des cœurs. Il s'arrête enfin sur un visage et hurle « Stern, c'est à vous ! »
Alors alors, que nous raconte Ulrich ? Pour vous en parler vraiment, je dois vous confesser mon opinion intime sur ce qu'est devenu Ulrich dans CLE. Ulrich a toujours été mon personnage préféré dans les premières saisons, je le trouve plus drôle et complexe qu'Odd, sans pour autant être inaccessible. Bref, je l'appréciais beaucoup dans le DA, mais dans CLE, j'ai l'impression que les scénaristes le voient plus comme un cogneur d'une grande niaiserie que comme un garçon timide et attentionné. Ulrich a un sens du sacrifice et beaucoup de grande qualités qui restent de coté avec cette nouvelle série, j'ai l'impression. Enfin bon, c'est mon avis et voici ce que nous dévoile le grand brun : « Quoi ? Sérieux ? Tu veux vraiment demander de l'aide à Laura ? ». Bon d'accord, il fallait que quelqu'un la dise cette phrase, mais pourquoi toi Ulrich, pourquoi ? Odd aurait pu lâcher une vanne foireuse là-dessus et t'as l'air un peu niais. Du coup, tu donnes pas ton avis, à part des petits hochements de tête tant conciliant que contradictoires. Pour ce qui est de la première scène, j'ose donc timidement dire qu'il a vaguement l'air d'approuver l'idée de revenir dans le passé après s'être servi de Laura. Et à la bibliothèque, il récidive, l'idiot « Moi, j'sais vraiment pas quoi lui dire. » Je comprends bien que quelqu'un doit les dire ses remarques, mais Ulrich, il est timide, réservé, et il parle pas pour rien dire comme ça normalement. J'ai une étoile dans les yeux, je vais m'arrêter là, parce que tout le reste de l'épisode, Ulrich ne fait que des interventions ridiculement stupides et dénouées de sens qui servent juste aux scripts à fixer le contexte des discussions. Je t'aimais Ulrich, je t'aimais … En plus, la seule fois où il prend une initiative, à la fin, elle n'apporte que des faits évidents et il se fait remettre en place par William. Pour conclure, Ulrich est devenu, selon moi, l'idiot avec un marteau de la série et suivra l'avis général du groupe en cas de vote. C'est dommage, je pense que l'Ulrich du DA aurait accepté Laura.
Donc, dans l'état actuel, il est catégoriquement contre.

« Passons à mademoiselle Ishiyama. » Une petite japonaise bouscule la foule jusqu'à arriver au premier rang. Un homme d'une grandeur incommensurable lui dit alors « A votre tour ».
Yumi, n'a pas trop d'avis propre non plus. Lors de la première scène, elle trouve simplement immoral de se servir de Laura, puis de la jeter après, mais à la fin, elle hoche la tête en signe d'approbation à l'idée. J'ai connu une geisha à qui il en fallait plus pour se laisser persuader, mais bon. Sinon, peu importe la scène, elle se range du coté le plus politiquement correct et trouve simplement inacceptable de laisser une personne aussi imprévisible que Laura faire partie de l'équipe.
Elle vote non.

« William !», « Ici ! », un homme haut de taille en basket bleues s'avance, il sait qu'on l'attend et se dirige frénétiquement vers l'urne. On entend le fébrile son d'un billet qui heurte le fond du récipient.
Que pense William ? « Si ça nous aide à trouver ce virus, moi ça me va. » est la citation la plus valable qui réponde à cette question dans cette épisode. Il faut dire que William a déjà connu les difficultés d'une intégration difficile, et pas besoin de chercher aussi loin que dans les épisodes des 2èmes et 3èmes saisons pour s'en convaincre. Il n'y a qu'à regarder #02.Spectromania et #05.Rivalité pour le comprendre. Ce coté n'est cependant pas trop approfondi dans ses paroles, mais il est, un peu comme Odd, dans l'aspect pratique des choses et semble adhérer à son adhésion (répétition approximative d'un esprit torturé par une après-midi glaciale). Son avis est intéressant et plus fourni puisque c'est lui qui a assisté au recouvrement de la mémoire de la blonde en jupe courte. Dans la dernière scène, William donne explicitement son avis, la citation nous dit : « Mais on n'a pas le choix, enfin, t'écoutes un peu … ». Il conçoit les choses comme ça : elle sera informée de chacun des retour vers le passé et, maintenant qu'elle sait ce que la bande trafique, elle les rejoindra dès qu'elle verra des comportements suspects.
Il vote donc en faveur de l'ingénue géniale.

« A vous, mademoiselle Stonz », une jeune fille boudeuse aux cheveux roses effectue un pas pour qu'on l'identifie, puis, jette un regard accusateur à GummyBear, elle est vraiment pas contente.
Effectivement, dans cet épisode, on voit Aelita faire la tronche d'un bout à l'autre. Je n'ai pas besoin de plus de citation pour que vous compreniez qu'elle tient à tout prix à brider sa rivale, car oui, comme l'explicite #05.Madame Einstein, Laura est la rivale d'Aelita. Elle est profondément jalouse et un peu enfantine. Il est vrai que dans #85.La belle de Kadic, Aelita avait fait preuve d'une jalousie modérée lorsque Jérémie avait été gentiment attiré par une suédoise qui savait faire monter le taux d'hormone des messieurs qui la croisent. Ici, elle est d'autant plus possessive de Jérémie étant donné que Laura lui vole sa caractéristique principale, son intelligence supérieure. Dommage encore une fois, je pense que l'Aelita du DA aurait été plus prompte à accepter la nouvelle, de par sa légendaire empathie. A la place, on a le droit à une gamine jalouse et presque violente, je ressors mes mouchoirs. Non, sérieusement, pensez-vous que l'Aelita de la série originelle aurait ri en voyant Odd piquer l'iPad d'une nouvelle ?
Au final, c'est un non de plus dans l'urne qui commence à être chargée.

« C'est à toi Jérémie, tu es le dernier sur ma liste. » affirme un homme sans aucune forme d'émotion ni de dévotion. Le blondinet secoue la tête et fonce en ligne droite dans la salle de vote.
Jérémie est le personnage qui a le moins subi de baffes dans ce chapitre, d'après moi. Dès le début, il n'essaye pas de persévérer pour finaliser son virus, mais il propose de demander son aide à Laura. C'est très clair, il se sent dépassé et reconnaît humblement l'utilité d'un cerveau supérieur : « On a fait exactement ce qu'il fallait, on a tout vérifié cent fois, j'ai vraiment besoin d'aide. ». Plus tard, à la bibliothèque, il défend Aelita d'aller importuner sa nouvelle génie, ce qui confirme son attachement à cette dernière. Au labo, il lui explique, sans se moquer d'elle, pourquoi elle a été amenée ici, même interprétation qu'avant. Ah ! Oui ! Et il lui prend la main pour l'amener devant le super calculateur, c'est-il pas mignon ? Je me suis déjà un peu moqué de lui quand il éprouve de la pitié envers Laura par rapport au retour vers le passé, ce n'est qu'un rappel pour les moins attentifs :
« Café Noir, cesse d'étrangler tes camarades et suis un peu veux-tu ? »
J'en arrive à ce passage, lorsque Jérémie découvre que sa jeune prodige est au courant pour les retour dans le temps : « Nan mais c'est pas possible, j'étais avec toi tout le temps ». Il est définitivement à la ramasse notre génie des bacs à sable ! On se rend vraiment compte dans cet épisode à quel point Jérémie, … n'est qu'un simple mortel aux compétences limités. Il est parfaitement impuissant face à certains problèmes qui le dépassent, et Laura le surplombe de quelques kilomètres. Toutes les autres citations ne font que renforcer cette idée : « Mais comment j'ai pu laisser faire ça ? », t'as pas eu le choix, elle est allé trop vite pour toi Jérémie, faut t'en remettre. Bref, tout nous porte à croire que le dernier votant est favorable à la proposition, tout ? Et non, la dernière phrase de l'énergumène à lunettes installe le doute : « T'avais raison, on aurait du se débrouiller tous les deux. ». Etant donné que la majorité des citations sont du coté du oui, je pense que le dernier morceau de papier a touché le fond de la corbeille.
Laura vient de remporter un bout de suffrage.

Dépouillons mes amis, nous avons donc 3 oui, et 3 non. C'est parfait, GummyBear laisse même paraître un très bref sourire avant d'effacer toute trace de ce sondage par le feu. La flamme frémit dans son œil un instant, puis il disparaît vers des contrées inexplorées.
On peut cependant rester optimiste, deux des trois non ont l'air assez fragiles et ne sont pas très affirmés.

La dernière partie, je vous la fais brève, Laura, qui es-tu ? Et bien, Laura nous est présentée comme une chieuse surdouée venue troubler l'équilibre déjà imparfait de la bande de héros. Elle adore les sciences, apparemment, elle n'a d'yeux pour rien d'autre et rêve de pouvoir travailler avec le super calculateur par curiosité. C'est elle qui va programmer le virus visant à anéantir XANA par la suite, donc je pense qu'elle mérite bien son nom au générique. On sait aussi qu'elle est capable de sournoiseries pour servir sa propre cause et elle n'a pas l'air d'être du genre à se laisser marcher sur les pieds. Pour ma part, l'actrice est excellente et a vraiment un talent impressionnant, mimant aussi bien du dédain que de la tristesse pure. Quant au personnage, je le trouve intéressant et prometteur, nous verrons bien ce que la suite nous offre.

Pour conclure, c'est un épisode très intéressant, mettant en scène une Laura plus présente que jamais et un rare Jérémie désœuvré. Plutôt orienté vers les personnalités des protagonistes, ce chapitre garde un bon lot de bonnes blagues, signées Monsieur Della Robia. Une intrigue beaucoup plus surprenante et travaillée que les précédents opus, très bien mise en scène, avec une excellente bande sonore pour le coup, GummyBear approuve. Je salue aussi l'effort des acteurs qui m'ont paru bien plus appliqués et investis au cours des différentes scènes. Ma note est encore une fois très bonne, j'ai personnellement pris beaucoup de plaisir à regarder cet épisode.

Ma note : 16/20

Si ma critique vous a paru imparfaite (allez vous faire soigner), je ne réponds pas au messages sur ce topic, vous pouvez par contre, me contacter par MP.
Merci de ne pas polluer cette page avec des questions idiotes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
GummyBear MessagePosté le: Jeu 28 Fév 2013 15:55   Sujet du message: Répondre en citant  
Maître du jeu (+ mag)


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 432
Localisation: Dans un paquet Haribo nancéen.
Code Lyoko Evolution :
#09.Comment tromper XANA


Si un jour quelqu'un vous demande comment tromper un programme parfait, que lui répondez-vous ? Il y aurait des gens pour dire « C'est parfaitement ridicule comme titre d'épisode », d'autres qui pourraient répondre « Aucune idée » ou encore certains s'interrogeraient « Tout cela m'a l'air fort intéressant ! ». C'est effectivement à ce débat que les différents fans se sont adonnés délaissant leur imagination habituelle et ne parvenant même pas à déceler la trame, pourtant relativement classique, de cet épisode. Ne nous lamentons pas plus longtemps et, en plus de la fameuse idée de Jérémie, découvrons ensemble quelle autre thématique a été fortement plébiscitée dans ce nouveau volet. Cette dernière est loin d'être indécelable ou vaporeuse, mais au cas où vous ne l'auriez pas deviné, je vous la donne en mille : les histoires de cœur, où en est-on ? Donc, pour cette critique, nous commenterons humblement les différentes scènes, importantes ou intéressantes, de ce chapitre avant de nous attaquer à du lourd et d'analyser les progrès faits par rapport aux relations amoureuses présentées comme étant les plus tortueuses de la série. Let's goooooo !

Donc pour une scène initiale pas banale, on commence fort : Sissi nous fait enfin découvrir le doux son de sa voix ! Alors oui, elle est blonde, en déplaise à certains. Elle ne s'habille plus en rose non plus, mais ce dernier point peut être contesté en rappelant qu'il s'est écoulé un certain temps depuis la saison 4 de Code Lyoko et qu'elle a donc pu revoir sa garde robe à la hausse. Sinon, son caractère volontairement insupportable, lui, n'a pas connu de grosses améliorations. Elle s'embrouille avec Odd qui la vanne gentiment, comme à l'accoutumée, avant qu'Ulrich ne nous rappelle que Sissi est sensée être devenue leur amie. Je trouve cette scène de présentation du personnage assez bizarrement faite. Certes les connaisseurs du DA ont pu très bien reconnaître leur peste favorite, mais je ne suis pas convaincu que le peu d'informations fournies puisse permettre aux nouveaux de visualiser clairement le caractère de cette nouvelle arrivante, surtout à cause de la remarque contradictoire d'Ulrich. Heureusement, Sissi ne tardera pas à faire trois autres interventions au point de devenir inoubliable !

Passons ce prologue et entamons les hostilités avec Jérémie : « Ca va vous plaire, c'est comment tromper XANA ! ». Alors, comment ? Très simple, en lui injectant des faux codes. On retrouve là notre Jérémie expérimentant ses trouvailles sur ses pauvres amis ; pas grand chose de nouveau pour ceux qui se souviennent de #62.Désincarnation et de #63.Triple sot. Qui joue le cobaye ? D'après la thématique que je vous ai donné, il est évident que c'est Ulrich qui, comme dans #62.Désincarnation, va jouer la victime de FrankEinstein.
Allez, on fonce sur Lyoko après la pause déjeuner !

Sur Lyoko, donc. Ulrich manque de respect à Jérémie dans son dos : « Tu parles Einstein nous l'aurait dit, alors que là, il a fermé sa grande bouche ! », on aura tout entendu. Sinon, j'entends les railleries des fans qui préféreraient voir un peu plus la montagne que nous n'avons pu apprécier, je le rappelle, qu'une seule fois dans CLE dans #05.Rivalité. Un peu de diversité pourrait peut être rafraîchir l'ambiance visuelle de la série, messieurs de Moonscop, comprenez-nous. Je continue avec le script du dialogue sur les crabes devant la tour, je le trouve très mal élaboré, vous êtes juges : « 
- On est pas venu ici pour combattre, la mission passe avant tout.
- Justement ! Si ces crabes nous tirent dessus, la mission est plantée.
- Mais si tu les combats, je te préviens, ils vont te tirer dessus.
[...]Il s'écoule une phrase et demie et exactement 5 secondes
- Ulrich, je …
- A tout de suite !
- Bonne chance. »

Ca se passe de commentaire, le changement d'attitude est beaucoup trop soudain et le débat qui le précède est vraiment pas terrible coté perspicacité. Mais cette conversation a un autre intérêt que j'aborderai plus tard, nous avons le temps de nous en inquiéter.

La scène dans la tour est visuellement pas mal, mais on peut être déçu de la partie sonore car la série nous a habitué à largement mieux. Les bruitages n'étant pas exceptionnels, jouer autant dessus n'a pas été sans mal. Dommage, ça ramollit le passage pour peu de chose, au final. Il suffit d'observer Ulrich lorsqu'il sort de la tour, la bande sonore est déjà beaucoup plus immersive et l'ensemble gagne énormément en tonus.

Au passage, je continue un peu avec le caractère d'Ulrich. Est-ce que vous pensez que le personnage du DA aurait été du genre à faire de l'humour aussi puéril ? J'ai une citation qui vous prouve le contraire : « Une partie d’boowling, ça t’dit ? […] Bah quoi ? C’est réservé à Odd les vannes à deux balles ?! » de #50.Contact. Oui, la citation est un peu longue et tronquée, mais on remarque bien qu'il est conscient que ce qu'il dit est ridicule et qu'il prend une certaine distance par rapport à Odd et ses vannes. Or le numéro qu'ils nous fait en sortant de la tour … C'est plus niais et agaçant mais encore moins drôle que sa petite blaguounette d'avant. Ulrich aurait-il perdu un peu de ses capacités analytiques ?

En tout cas, les faux codes sont passés et XANA lance une attaque. Ulrich et Yumi se préparent alors à refiler le poison du beau gosse au spectre pour achever la mission « Comment tromper XANA ». Et on arrive au gros point noir du chapitre : que c'est mou !
Nous avons déjà connu quelques attaques de spectres, qui n'étaient pas très vivaces, mais celle-ci est remarquablement tirée en longueur. Les courses-poursuites sont assez ridicules dans le sens où le spectre, en plus de ne pas courir, échoue lamentablement à deux reprises lors de scènes relativement similaires. Une chance quand même que les musiques de fond rendent ces passages supportables.

Même sur Lyoko, il se passe assez peu de chose …
William et Aelita, envoyés par Jérémie pour « couvrir ses arrières », n'offrent pas beaucoup de divertissement puisque Aelita se fait brusquement dévirtualisée par un seul tir de Blok après n'avoir éliminé que deux opposants. On peut critiquer ce choix en l'insultant d'« alternative facile pour le scénario », ce qui n'est pas je le concède, complètement faux, mais à cause de lui, on a très très peu d'action intense avec beaucoup de monde. Dans CL, il était courant de voir les personnages prendre chacun un ennemi pour se partager le boulot, esquiver des tirs pour se rapprocher et enfin achever leurs adversaires. Là, nada. Les Lyokoguerriers font tranquillement leurs propres shows un par un sous le regard ébahi de leurs partenaires qui attendent sagement leurs tours de briller. Très très peu de lasers réellement esquivés de tout l'épisode et au final, malgré que William en pare (quatre au total), on a des monstres assez faciles et un spectacle pas folichon.

Pour moi, il s'agit clairement d'une preuve du manque de temps, car faire plusieurs animations sur la même scène, ça demande beaucoup plus de travail que de les faire séparément pour une même durée. Si vous ne me croyez pas, analysez avec quelle roublardise Aelita décide de gratter 2 minutes d'animation complexe en proposant à William de rester à couvert. On aura eu un peu moins du quart du temps sur Lyoko consacré à des combats … Quoiqu'il en soit, la partie virtuelle de cette épisode n'a pas ma sympathie et de loin.

La discussion entre William et Odd m'a quand même un petit peu captivé, je le reconnais. On retrouve le célèbre William romantique, guerrier des causes désespérées que j'affectionne tout particulièrement et ça fait plaisir de voir Odd parler de ses sentiments réels sans faire le clown.
Peut être encore un autre moment qui a le mérite de s'attirer mes rares faveurs : le petit passage en force du casse-cou à la chevelure indomptable, Odd. Encore lui vont dire certains ? Hélas, si il n'en est qu'un qui brille de tout son éclat en ce moment, c'est bien Odd. Plus resplendissant que jamais, il a déjà à son actif la désactivation de 2 tours en plus de celle-ci qu'il n'a pas réellement désarmée.

Pour clôturer ce mécontentement, car je ne tiens pas à le cacher, cette épisode m'a profondément déçu, je vais parler de la scène finale qui signe simplement l'inutilité de cette escarmouche de Jérémie et de ses faux codes. « Bon, les faux codes, on arrête. », merci de votre participation.

Faisons quand même un bilan des aspects intéressants de l'épisode. La trame scénaristique est recyclée une deuxième fois de Code Lyoko et franchement pas très recherchée. Les nouveautés apportées sont au nombre impressionnant de 1 : Sissi ! L'action est mortellement rare et, lorsqu'elle est là, très brève. L'attaque de XANA commence à être terriblement lassante … On peut donc se demander légitimement le pourquoi d'un tel chapitre, il est vide. Mais la réponse se trouve dans l'amour, voyons, mes amis !

Attaquons le point innovant de #09.Comment tromper XANA ! C'est le premier épisode entièrement consacré aux deux histoires d'amour les plus tortueuses de Code Lyoko Evolution ! Entre Samantha et notre Don Juan préféré, Odd Della Robbia, et le couple éternellement en conflit d'Ulrich et de la belle Yumi, lequel détient l'oscar de la profondeur, ou plutôt, laquelle de ces deux romances est la plus intense ? Lequel possède l'oscar de la stabilité ? Quel union enfin a le plus de chances de se conclure en noces ?

Commençons par la relation, que je peux déclarer indéniablement la moins complexe, celle d'Odd et de Sam. La relation Sam/Odd a connu une évolution très curieuse depuis même la série originelle. En effet, dans #23.36eme dessous, Odd ayant embrassé Samantha, leur amour réciproque et officiel ne semble faire l'ombre d'aucun doute. Cependant, le second épisode de cette belle histoire toute rose, #65.Dernier Round, dépeint une relation beaucoup moins extravagante entre les deux tourtereaux. On conserve les rougissements respectifs des deux protagonistes, mais cette fois-ci, plus de baiser ni de promenade « main dans la main ». On continue quand même à penser que leur amour est très intense puisque les deux partent un peu dans les choux lorsqu'ils se regardent faire du skate ; l'amour fait perdre la tête … D'ailleurs, Ulrich rajoute sa petite réplique blasée : «Si ils finissent pas ensemble ces deux-là ».

Passons à CLE. Samantha est de retour dans #07.Compte-à-rebours et leurs retrouvailles, supposées féeriques, sont au final assez froides : « [Samantha, c'est toi ? ][Non, non c'est pas moi] ». Tout cela n'est pas très torride effectivement, mais passons. A la fin de ce même épisode, Odd, sous l'influence d'un spectre, a traité sa bien-aimé de betterave et, comme il le dit, « En plus, c'est nulle une betterave ... ». On comprend que le destin n'est pas du coté de notre félin adoré et il frappe à nouveau dans le chapitre du jour ! L'équipe, dans une situation désastreuse, fait appel à l'Odd, l'arrachant de force de son rencard. Samantha se sent, encore une fois, humiliée et les dernières paroles qu'elles prononcent annoncent les difficultés de la relation Odd/Samatha : « Ben c'est bon, va les rejoindre tes potes, qu'est-ce t'attends ?[...] J'en ai pas pour longtemps, promis … »
C'est pas gagné, c'est le moins qu'on puisse dire !

Parlons à présent d'Ulrich et de Yumi. C'est depuis le premier épisode de la toute première saison que l'on se demande si ces deux-là vont un jour s'avouer leurs sentiments respectifs. Dans la première saison, l'histoire est très bien partie ! Comme en témoigne #22.Routine, ils sont très amoureux et sont interrompus en plein baiser, à la fin. C'est l'amour irrationnel du destin … que l'on pensait … jusqu'à la deuxième saison ! Au cours de cette dernière, un trouble-fête rebelle à la coupe de cheveux déjantée va faire jalouser notre héros préféré, Ulrich, qui ne sait plus comment faire pour briller aux yeux de sa belle. L'exemple parfait qui résume la relation au cours de cette saison est celui de #36.Marabounta, qui a d'ailleurs valu au samouraï la colère de nombreux fans tellement cruels (Icer, sale monstre, je viens de te traiter de fan mouhaha !) … Arrive alors, comme le verre d'eau qui fait tomber tout le vase, la saison 3 et son premier épisode. Âmes sensibles, abstenez-vous : « Ben voilà. Je trouve qu'on se prend pas mal la tête tous les deux. On est ensemble et puis on est plus ensemble. Et puis, t'es jaloux et puis, c'est mon tour, alors franchement, moi je préfère que ce soit clair et net. » Il est encore temps de s'arrêter là, je vous assure ! « On est copains et puis c'est tout ! ». Pleurez, insultez la geisha boudeuse au caractère de cochon surplombant celui d'Ulrich, pourtant déjà très haut placé, vous avez le droit. La saison 4 et le reste de la 3 rehausse quand même un peu le niveau de cette romance, mais la pente est très longue à remonter, puisqu'à la fin de la saison 4, William est de retour dans la bande ce qui promet encore du tumulte.

Enchaînons tout de suite avec CLE !
Très peu d'éléments neufs ont été apportés avant l'épisode de cette critique. On peut citer l'hésitation d'Ulrich à aller parler à sa tendre dans #01.XANA 2.0, mais cet événement mis de coté, on a pas grand chose. Analysons donc ce chapitre depuis le début !

Alors alors, dès la seconde scène, Ulrich est très bavard. On sait que des surprises lui sont réservées, et on n'a pas tord ! Il choisit de subir l'injection des codes à la place de Yumi. C'est assez classique, mais au moins c'est compréhensible. Plus tard sur Lyoko, devinez qui on envoie ? Oui, évidemment Ulrich et ? Yumi, c'est forcé.
Commentons donc la petite justification timide sur la moto d'Ulrich. « Je sais pas, ça m'a semblé … normal. ». Il est tout gêné et perd ses moyens pour pas grand chose dis donc ! La suite le confirme, il demeure incapable d'expliquer à Yumi de manière claire que c'est pour la protéger qu'il a fait le choix d'être le cobaye. « Je voulais pas qu'un spectre ne te touche. » n'est, pour moi, pas une façon directe de dire : « J'ai voulu te protéger ». Je sais que c'est jouer sur les mots, mais je ne pense pas que ce soit involontaire.

Passons donc à la petite dispute devant la tour. Je vous ai déjà démontré qu'elle est pathétique, mais c'est normal ! Lors de la justification d'Ulrich, les choses vont trop bien entre Yumi et ce dernier. Si ça continue, l'histoire sera trop facile et inintéressante, d'où une dispute puérile mais adaptée. Les scénaristes, par concessions, décident volontairement d'abrutir les personnages, je trouve ça déloyal. Mais bon, continuons avec nos histoires de cœur : Yumi a peur lorsqu'Ulrich rentre dans la tour mais il parvient quand même à rassurer sa japonaise en altruiste généreux. Je vous ai, encore une fois, déjà expliqué que ce changement d'attitude est très mal géré et beaucoup trop brusque. Quand je pense qu'ils ont gratté sur des scènes d'action au lieu de développer un peu des passages comme celui-là … Mais c'est peut être nécessaire pour que l'on soit aussi sûrs de l'amour qu'éprouve Yumi puisqu'elle n'a, jusqu'à présent, pas encore prouvé qu'elle tenait à Ulrich.

Allez ceci fait, on monte dans la tour, on fait le truc de Jérémie, et on en ressort. Et là, Ulrich est, comme d'habitude maintenant, encore mis à bas. C'est pas du tout en adéquation avec son caractère, je vous l'ai dit cinq paragraphes plus haut, mais il faut absolument que l'on comprenne que la relation entre le samouraï et sa geisha est beaucoup plus complexe que ça.

Toutes ces concessions sur les qualités des personnages auraient demandé beaucoup de travail et une meilleure connaissance de la série de la part des scénaristes, ce qui relève plus de l'utopie au vu de la durée d'étude de CL à laquelle ils ont eu droit, je suis d'accord, mais ce n'est pas une raison pour les laisser passer, excusez moi. Bon, laissons donc ces doléances de coté un instant et attaquons nous à la petite scène dans le lycée avec Jim : « Désolé, je vois que je vous dérange. ». C'est assez explicite pour que je vous laisse patauger tout seul, vous comprenez l'idée : en plus de tenir l'un à l'autre, ils n'hésitent pas à se prendre par la main, ce qui prouve la confiance mutuelle qui règne entre eux.

On conclue avec l'après-destruction du spectre.
Yumi vient secourir Ulrich, blessé au sol. Elle s'inquiète parce qu'elle l'aimeuh et on a aussi droit à un « Ce que tu peux être bête ! » dans les règles de l'art. Nous avons là tous les ingrédients d'une histoire promise à un très grand succès, mais qu'en sera-t-il réellement ?

Voilà voilà ! Ca y est, nous avons présenté les deux candidats ! Que la compétition commence !
Pour le départ, nous avons l'oscar de l'amour le plus fort ! Odd et Samantha mettent un peu de temps à démarrer mais sont très bien partis ! Yumi et Ulrich arrivent dans le premier grand virage, ils ont pris une sacrée avance sur leurs concurrents, mais sauront-ils la garder ?

Et oui et oui ! J'attribue l'oscar de l'amour le plus intense aux Lyokoguerriers orientaux qui nous ont prouvé leur confiance mutuelle et leur attachement respectif dans cet épisode. Sam et Odd ont énormément de mal à démarrer et on n'a toujours aucune preuve d'un amour véritable entre les deux en tant que tel ! On entend bien qu'Odd « recolle les morceaux » et qu'il a un « rencard » mais on a pas plus de preuve que ça de l'amour de l'homme-chat ! Même en admettant qu'on le déduise aisément, on a aucune citation de Sam qui pourrait induire qu'elle est amoureuse d'Odd dans CLE.

Mais la course continue mes amis ! Passons à l'obstacle de la stabilité !
Yumi et Ulrich viennent de sortir du virage, mais leurs adversaires n'ont pas dit leur dernier mot et réussissent à réduire l'écart petit à petit, mais soudain oh ! Ils dérapent complètement !

Aussi surprenant que cela puisse paraître, j'attribue l'oscar de la stabilité à Yumi et Ulrich ! Pourquoi ? Avez-vous déjà vu Odd dans une relation stable ? Moi non plus, mais si il s'implique, pourquoi pas ? Cependant, le destin s'acharne sur nos deux skateurs depuis #65.Dernier Round ! C'est la deuxième fois qu'Odd délaisse Sam à cause de son devoir sur Lyoko et on comprend que la jeune révoltée se sente lésée. #23.36eme dessous mis à part, aucun épisode ne nous a témoigné de la stabilité du couple et le destin n'a pas l'air d'en avoir fini avec ces deux là ! Ulrich et Yumi incarnent également un exemple parfait de couple victime d'instabilité mais, étant donné qu'ils ont déjà connu des moments où ils étaient posés et paisibles, le trophée leur revient de droit.

C'est la dernière ligne droite mes amis ! Le public retient tout son souffle, les concurrents expriment leurs derniers soupirs, il ne reste plus beaucoup de distance ! C'est fulgurant, les deux challengers sont au coude à coude ! Qui aurait cru que les voyous sur plaches à roulettes puissent remonter ? C'est fabuleux mes amis ! Plus que 200 mètres avant la ligne d'arrivée ! Les deux voitures s'alternent inlassable dans les rôles de premier et dernier, premier dernier ! Oh c'est à y perdre la tête ! Et … Ca y est !

Regardons au ralenti qui a franchi la ligne en premier ! Il s'agit de … Sam et Odd !
Et oui, je ne cesse de vous surprendre avec mes choix douteux mais laissez moi donc me justifier ! Tout d'abord, force est de constater qu'à chaque fois qu'un obstacle s'est mis en travers de la relation Sam-Odd, il s'agissait d'une entrave externe à leur relation, typiquement Lyoko. Alors que si on observe le cas du jeune Stern et de sa copine Ishiyama, dans la majorité des cas, c'est à cause de leurs personnalités que des problèmes sont survenus ! Leurs soucis sont donc beaucoup plus épineux à régler alors qu'Odd n'a rien à changer et de même pour Samantha. Ils ont juste besoin d'un petit peu plus de chance et je suis sûr que la série va leur donner.

Fiou ! Voilà, vous avez donc l'avis de GummyBear sur les love-stories de CLE ! A présent, concluons !


L'épisode #09.Comment tromper XANA est un épisode qui ne se cache pas d'être relativement inintéressant. Très pauvre en action ou en avancées scénaristiques, il propose quand même un peu de nouveauté en s'attaquant à des histoires d'amour, pour le plus grand plaisir de certains. Si l'on devait ne garder qu'un seul maître mot de ce chapitre, ce serait celui de « Déjà-vu », car un condensé très regrettable d'anciens passages signe tout au long de l’œuvre. Après les deux derniers volets qui m'avaient énormément plu, je ne me censure guère en vous dévoilant ma grosse déception. Ma note est mauvaise et je place cet épisode dans les moins réussis de Code Lyoko Evolution, jusqu'à présent.

Ma note : 10/20

________________________


Si vous avez des questions à me poser à propos de cette critique, merci de ne pas les poster sur cette page mais de me joindre par MP.
C'est avec plaisir que je vous répondrai.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
teralexana MessagePosté le: Sam 30 Mar 2013 23:46   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 24 Juin 2010
Messages: 2
Localisation: Boucau
Critique Générale de la première partie de Code Lyoko Evolution Saison 1


Avant propos : Cette critique étant la première pour ma part, je souhaite en tirer pas mal de conseils de votre part afin de pouvoir me lancer dans l'écriture de critiques plus courtes, se focalisant sur un épisode comme cela est préconisé.
Cette critique vise donc à analyser et exprimer mon ressenti concernant les treize premiers épisodes qui, en toute logique, auraient du marquer la première partie de CLE. Voici donc mon idée à mi-chemin de cette saison.


Remerciements : Mes amis pour me pousser à écrire ces critiques, les personnes qui prendront le temps de me lire et aussi de m'apporter leur jugement.

Critique :


Tout commence par une petite présentation des acteurs qui seront désormais les héros principaux de Code Lyoko. Fini les animations 2D/3D, place désormais à de vrais acteurs qui joueront nos héros préférés. Première constatation : à la vue de ces acteurs, on s'aperçoit que la majorité d'entre eux sont ou on été dans un cursus de théâtre ou dans des écoles pour devenir acteur (il n'y a qu'à voir que Quentin, alias Ulrich Stern, joue dans le film Turf, sorti récemment au cinéma).
On constate donc déjà que ces jeunots de la télévision on donc un premier pédigrée contrairement à d'autres jeunes ultra-motivés, fan de la première heure qui n'ont pas été pris.
L'avantage réside dans le fait que ces acteurs ont pas mal de crédit et un jeu de rôle suffisamment au point pour réaliser une série relativement correcte d'un point de vue purement jeu/comédien. Malheureusement, on se rend vite compte qu'une bonne partie des acteurs ne connaissaient pas Code Lyoko en soit, ce qui fait qu'il y a par moment des écarts relativement importants entre CL et CLE (j'évoquerai ce point un peu plus tard).

Le choix des comédiens contribue fortement à la réussite ou non d'une série ou d'un court métrage. De ce coté là, nous pouvons signaler que Jim, joué par Bastien, est relativement un gros point positif dans cette série. Même si l'apparence physique n'est évidemment pas identique à celle du dessin animé, Bastien propose un jeu très interessant, toujours dans la dérision ou parfois très sérieux. On se souvient du Jim qui draguait Mme Hertz mais qui pouvait s’avérer très coopératif avec Jérémy par exemple dans "Je préfère ne pas en parler".

Au niveau de l'histoire en elle-même. Je suis relativement déçu du scénario actuel. En effet, nous commençons donc l'histoire avec des attaques de XANA relativement semblables à celles de Code Lyoko. Création de clones, décharges électriques... Toutes ses attaques sont souvent parées par les héros avant qu'il y ait des dégâts majeurs. Cependant, si nous suivons le cheminement des attaques, on s’aperçoit qu'il y a beaucoup trop d'épisodes qui tournent autour de spectres.. Si au début voir des spectres qui prenaient l'apparence de William ou de Jim pouvait être accepté, l'épisode Spectromania est vraiment la goutte d'eau qui a fait débordé le vase. Trop de spectre tue le spectre. L'avantage de Code Lyoko était justement de trouver de nouvelles attaques chaque épisode. Sinon, pourquoi ne pas faire exploser le collège Kadic comme dans l'épisode "D'un Cheveu" à chaque attaque? Il y aurait bien un moment où un des héros seraient touché ou même l'attaque serait telle qu'elle semblerait imparable.
Dans Code Lyoko Evolution, on retrouve beaucoup trop de spectre, dont des enfants, des jeunes filles, des héros, des enseignants, des polymorphes... Tout le monde y passe, a t-elle point que des qu'une attaque se produisait, la question était : quelle est l'apparence du spectre? Qu'avez vous sincèrement pensé du spectre qui prend l'apparence du jeune garçon qui aide Yumi pour sa soirée en aide au Japon? Un clone qui se découpe en trois et ne bouge pas? Même pire, qui répare la sono? Deux solutions : soit il s'agissait effectivement de XANA, ou bien de quelqu'un d'autre et nous aurons l'explication plus tard.
Également, on se souvient des attaques de XANA comme des abeilles, des tremblements de terres, glissements de terrain, tempêtes météorologiques... Cette saison, les attaques de XANA sont beaucoup plus "tristes" qu'avant : augmenter le nombre de gagnants au loto, livrer des tongs roses et du foin au collège... Je trouve çà très dommage.

Autre point de mon intervention concernant ma déception : le fait que les épisodes se suivent pas du tout un aspect lié. Je m'explique : dans Code Lyoko, on trouvait souvent des références entre les épisodes : William qui se souvenait d'être aller à l'usine, des allusions de personnages comme quand Aelita était présent dans le gardien (saison 1) et que Ulrich disait : "il était arrivé la même chose à Yumi", référence à l'épisode problème d'image... Toutes ses allusions permettaient de tisser un lien solide entre les épisodes et de voir la chronologie des événements.
Dans Code Lyoko Evolution, il n'y a pas ce lien, en dehors du fait qu'il y a souvent un regard sur les codes possédés par les héros. Par exemple, quand Aelita croit retrouver sa mère, l'épisode suivant, censé être juste après, n'y fait aucune référence. Aelita semble avoir retrouvé une joie de vivre alors qu'à la fin, elle déclarait détester Jérémy... Par exemple : aurait-il été si compliqué, dans l'épisode Vendredi 13, de faire une référence à l'épisode 52 (où Aelita avait retrouvé sa partie manquante) en disant par exemple : "tiens, c'est drôle Aelita, tu te souviens que c'est là qu'on avait été chercher la partie que XANA t'avait volé?". C'est dommage de ne pas autant faire référence entre les saisons et épisodes.

Et concernant les promesses de la saison, on nous a parlé que les relations entre les personnages allaient beaucoup évoluer : je cite "aussi fort que des fiançailles, un couple qui progresse beaucoup et un qui progresse un peu". Si l'épisode 14 apporte son lot d'amour entre Ulrich et Yumi (même si a part des mots, il n'y a rien eu de concret, nous sommes encore déçus de cet aspect là.
A ce sujet, je parlais en introduction qu'il y avait plein d'incohérence entre les acteurs et les personnages de Code Lyoko. Cette incohérence majeure est présente chez Aelita. En effet, Aelita représente la pureté, la beauté, la gentillesse qu'on avait vu d'elle dans CL. On se souvient de son sacrifice dans Faux Départ, de ses pleurs des qu'il y avait des petits tracas, et la seule fois où elle a pu avoir un mauvais comportement résidait dans sa critique envers son propre père.
Aujourd'hui, à mes yeux, Aelita semble réellement plus méchante, moins diplomate qu'avant. Elle est capable de dire des "Ferme la" ou encore faire sa leader. Sa réaction vis à vis de Laura est fortement désagréable. Quand Jérémy, du moins le faux, avait embrassé Heïdi, Aelita avait été très triste, et semblait juste vouloir être seule. Aujourd'hui, elle est foncièrement méchante envers Laura. La preuve, quand les héros veulent faire venir Laura dans le labo, Aelita est prête à "la faire pleurer" comme dit Jérémy. Aelita semble donc beaucoup moins sympathique que la petite chose mignonne de Code Lyoko.

Cependant, notons qu'il y a quelques points interessant comme une nouvelle intrigue concernant Tayron. La présence des ninjas, qui sont des hommes virtualisés, me semblent une très bonne nouveauté, et permet d'apporter du piment aux futurs combats. Les graphismes sont souvent bien et il y a pas mal d'action même si il manque pas mal de combat comme avant.

Il y aurait beaucoup de choses à dire, mais je préfère en rester là pour ma première partie. Je continuerai prochainement en décortiquant les épisodes un par un.

Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée à tous Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Icer MessagePosté le: Dim 13 Oct 2013 10:41   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
#2 Le voir pour le croire

http://i.imgur.com/LseIa4C.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Après l'épisode 1 présentant le tableau, il est temps d'enchainer sur la série d'attaques de X.A.N.A sans avancée majeure dans le scénario... (Cela dit le tableau susmentionné nous présentait ça aussi).

Coté terre, on commence avec la fameuse question de Jérémie en cours, qui nous rend sceptique : Cela fait presque un an qu'il recherche un moyen de matérialiser Aelita, il a du se rendre compte que la science n'avait pas (encore) la réponse qu'il cherchait. On peut toutefois noter de ce fait qu'il prend très au sérieux sa mission.
Parallèlement, on tente d'exploiter la fibre artistique des personnages avec le groupe de rock qui malheureusement ne reviendra jamais : C'est non sans ironie que l'on peut noter que la seule absente, Aelita, sera aussi la seule à s'engager sérieusement dans cette voie. On a aussi une belle vision de l'ostracisme dont la bande fait preuve tout au long de la série. Le groupe qui est censé être ouvert à tous est en réalité assez fermé, et on ne doit sans doute l'ouverture à un batteur qu'au manque de main d’œuvre (Jérémie devait pas être chaud).
Un moment nous fait sourciller : Jérémie qui déclare tout haut aller à l'Usine devant Sissi, Nicolas et Hervé. Si c'est son trip...

Sur les personnages, on découvre le penchant d'Odd pour les filles. C'est un poil dommage, le coté chevalier servant de l'épisode 1 était quand même plus glorieux. Là il se fait manipuler tellement grossièrement par Noémie que cela marque le départ des ferveurs défenseurs de son homosexualité.
On a aussi Jim, qui garde son rôle comique issu de la fin de l'épisode 1. L'autorité ? Il n'en a déjà plus, comme en témoigne la fuite des Lyoko-guerriers sans remords alors qu'il commençait à s’énerver.

On peut noter aussi que l'attaque de X.A.N.A est véritablement en rapport avec ses facultés : Un joyeux bordel sur le réseau électrique. Sans compter la différence d'ampleur : Au fond l'armée aurait pu venir à bout d'un nounours en peluche aussi grand soit-il. Mais une catastrophe nucléaire, c'est autre chose. Toutefois on a souligné dans la fiche de l'épisode un epic fail : Le Supercalculateur pourrait éventuellement y passer. X.A.N.A étant à l'intérieur, hum...
Parallèlement, on peut se demander pourquoi le pilonne n'a pas été manuellement isolé (On coupe les fils) par les pompiers, depuis le temps qu'il déconnait...

Les scénaristes ont d'ailleurs voulu profiter de la portée de l'attaque pour apporter une touche de dramatique à l'épisode avec le speech de Yumi. L'occasion pour nous de voir le sens du sacrifice d'Aelita, mais à quel prix ! Il n'y avait aucune crédibilité dans cette scène, et la suite l'a prouvé : Le temps de convaincre les autorités, X.A.N.A aura bien entendu réussi son coup... ou Jérémie aura lancé un retour dans le temps ! Dans les deux cas, elle ne sert à rien à part priver la bande d'un combattant.

On arrive à la partie Lyoko, avec la première d'Ulrich.
Ironiquement j'ai parlé de la situation dramatique dans lequel le coté terrestre était plongé avec l'attaque nucléaire potentielle de X.A.N.A. Et pourtant ? Odd a quand même le temps de jeter des cailloux dans l'oasis. J'entend par là que les recherches de la tour par Ulrich, Aelita et le félin violet sont totalement molles comparé à l'urgence !
Passons, on trouve la tour, sous un postulat hélas faux (Depuis quand le désert a plusieurs étages ?). Et le combat virtuel commence. Apparition des Krabes, comme par magie mais cela a le mérite de surprendre puisqu'il s'agit de la première fois ! Odd dit qu'il ne les aime pas, seule explication de sa part pour justifier la médiocrité de son combat (Pas une seule flèche laser lancée). On est loin de celui qui se gère 5 Kankrelats et 1 Mékatank à lui-tout seul, tout en sauvant Aelita de la mer numérique.
Par opposition, du grand Ulrich avec la victoire en solo sur les 3 Krabes. On se rend compte qu'il n'est pas mauvais, et qu'il a un pouvoir qui gère (Le Triplicata, non nommé).


Conclusion : Un épisode qui illustre une attaque de X.A.N.A bien plus palpitante et réaliste que celle de l'épisode 1. Toutefois, les scénaristes se sont attaqués à un trop gros bout en ne parvenant pas à en maîtriser toutes les conséquences, que ce soit sur Terre (Les pompiers qui branlent rien ou presque, Yumi qui veut tout leur dire) ou sur Lyoko (Les mecs qui cherchent la tour avec autant de conviction qu'Hollande pour tenir ses promesses de campagne). Dommage, il y avait un bien meilleur potentiel.


9/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:26; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Lun 14 Oct 2013 14:06   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
#3 Vacances dans la brume

http://i.imgur.com/1IC6bUo.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le troisième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue...

On pourra commencer par signaler que cet épisode nous donne de bons indices au niveau des bornes temporelles de Code Lyoko : Il est communément admis que les vacances mentionnées ici sont celles de la Toussaint.

Nous restons dans le cadre des premiers épisodes, à ce titre, on en apprend davantage sur les caractéristiques globales des principaux personnages :
- Le chien d'Odd, Kiwi, mis en scène dans l'un de ses rôles majeurs : Faire chier Jim.
- Le coté cancre d'Ulrich, qui se fait chambrer par Della Robbia en personne. Fait curieux, c'est pourtant Odd qui sera le principal boulet intellectuel de la bande pendant les deux premières saisons, avant qu'Ulrich ne le devienne à temps plein par la suite.
- On apprend aussi que la motivation principale de Sissi est en fait de découvrir le secret de la bande à Jérémie afin de la rejoindre, ce qui l'écarte un peu du rôle de la peste de base...
- ... sans trop l'en éloigner cependant quand on voit comment elle utilise son père à ses fins, ce qui bien entendu n'arrivera pas qu'une fois.
- Jim a repris le rôle autoritaire tout en gardant des élements de comique (Le dessin, la gueulante). Il va même jusqu’à l’héroïsme qu'on retrouvera surtout en fin de saison.
- Jérémie est aussi appliqué sur la matérialisation d'Aelita (Évoqué dans l'épisode précédent) que dans la lutte contre X.A.N.A, puisqu'il va jusqu’à se faire coller pour rester le surveiller.
- X.A.N.A semble attaquer rarement, si l'on se réfère à ce que dit Ulrich, du genre deux ou trois fois par mois si l'on calcule.

Il faut ajouter à cela un postulat erroné : Il est implicitement sous-entendu qu'Ulrich habite près d'ici, vu la vitesse à laquelle il rapplique (en courant) à Kadic. Ce qui n'a pas de sens pour un interne. La suite de la série nous donne d'ailleurs raison.
D'autres erreurs sont à signaler : Le fait qu'Odd ne soit pas encore parti alors qu'une nuit s'est écoulée. Il aurait dormi à l’hôtel ? Alors qu'il avait sa chambre d'internat non loin ?
Enfin, la réaction totalement blasée du père de Yumi : Sa fille s'est barrée, et lui ne fait rien ? Ce n'est pas en cohérence avec ce qu'on verra de lui par la suite.
Pour le mini-bilan, le retour des troupes de l'épisode 82 aura été bien mieux géré que celui-ci.

Coté attaque de X.A.N.A, on retrouve quelque chose qui n'a aucun rapport avec l'électricité, syndrome de la saison 1. Après la menace nucléaire de l'épisode 2, on se fait d'ailleurs presque chier.
On peut signaler un fait curieux : Jérémie se met immédiatement à tousser en entrouvrant à peine une porte. Or, Sissi reste plongée de longues secondes dans le brouillard et n'est absolument pas gênée pour placer tranquillement son monologue. Toutefois, quand on connait les capacités physiques de Belpois...
Par contre, l'héroïsme terrestre des héros a vraiment du mal à décoller : Après la tentative ratée d'alerte à l'ourson géant et l'inutilité de révéler un secret inavouable à 10 minutes de l'explosion nucléaire, cet épisode présente carrément un double fail :
- D'abord, Jérémie qui veut jouer les chaud alors que ses amis n'ont même pas été virtualisés. Dans la saison 1, ils ne savent pas se servir du pupitre sans lui (Cf l'épisode 19). De plus il sait très bien lui-même qu'il n'est pas du genre sportif. Au contraire, il est censé avoir un cerveau musclé pour éviter d’élaborer des plans aussi foireux...
- Pour Ulrich, c'est pas mieux. Si Jim est coincé, ce n'est pas lui qui va réussir à le libérer... Si Sissi est coincée seule, alors il aurait fallu appeler Jim. Dans tous les cas de figure, il aurait mieux fait d'aller sur Lyoko.


La partie virtuelle : On change de tableau avec le territoire forêt dont l'existence nous est signalée dans l'épisode précédent. On découvre aussi comment Aelita avait fait pour changer de territoire, toujours dans l'épisode 2. On découvre au passage la tenue virtuelle de Yumi.
Les Kankrelats sont de retour tout en étant devenus de vrais loubards puisque quatre malheureux poux parviennent à forcer deux Lyoko-guerriers à se replier derrière un arbre. On découvre le pouvoir télékinétique de Yumi et son penchant pour les rochers qui volent, ainsi que le don d'Aelita.
Comparativement aux deux précédents, ce combat est incroyablement mou et c'est principalement le fait des Lyoko-gueriers :
- Yumi se fait dévirtualiser d'une manière assez ridicule. Elle reste là à encaisser les tirs sans chercher à se planquer derrière l'arbre ou le rocher.
- Aelita est pas mal non plus dans le rôle de la potiche avec son intervention totalement inutile auprès d'Odd qui n'a servi qu'à faire encaisser un tir à Yumi. Elle reste aussi plantée sur le premier tronc face au Kankrelat, alors que vu le gabarit de la bête, il suffit d'en sauter un ou deux pour que son laser soit hors de portée.
- Mention spéciale à Odd qui met
13 secondes à tirer une flèche laser. Je déconne pas, même lorsque la caméra fait une rotation, on voit le Kankrelat bouger, ce qui signifie que le temps n'est pas figé. Pour les réflexes félins, on repassera... Cela dit au moins il a tiré, contrairement à l'épisode précédent...


Conclusion : Pas d'attaque à couper le souffle sur Terre et un combat sur Lyoko franchement mauvais. Cet épisode peut être calé comme un bouche trou pour avoir le quota de 26. Les nouvelles informations sur les personnages notamment Sissi (En prenant soin d'esquiver les fausses) et l'indice temporel sont les seuls élements qui le rendent intéressant.


6/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:26; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mar 15 Oct 2013 19:22   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
#4 Carnet de bord

http://i.imgur.com/rbNPGwv.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le quatrième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue...

Cet épisode nous permet de faire progresser la relation Ulrich/Yumi. Ou pas.

Nous restons dans le cadre des premiers épisodes, à ce titre, on en apprend davantage sur les caractéristiques globales des principaux personnages :
- L'appétit d'Odd.
- Le journal intime d'Ulrich : Même un impassible doit parfois se vider.
- Dans la continuité de l'épisode précédent, Sissi qui revient faire chier avec ici un chantage des plus vicieux : Mais on apprend parallèlement que c'est pour attirer l'attention. Elle déteste également Yumi car elle jalouse sa relation avec son beau brun.
- X.A.N.A n'a pas le Code de la route vu le superbe dépassement par la droite qu'il effectue avec un véhicule de catégorie M. À ne pas tenter pendant les cours de conduite.


L'attaque de X.A.N.A ici a au moins le mérite d'être plus réaliste que le nounours ou la fumée, puisque le bus est électrique (Un point sur lequel - comme par hasard - Jim insiste bien). Toutefois celui-ci n'était pas en charge au moment de son infection, et comme je ne compte pas les épisodes 1 et 3 qui n'ont rien à voir avec ce que peut faire un virus, on peut considérer ici que X.A.N.A vient d'envoyer son premier spectre.
Le complexe pétrochimique rajoute de l'enjeu, mais X.A.N.A devrait chercher à se débarrasser en priorité de ceux qui savent comment faire avorter ses attaques. Or là il avait l'occasion d'en tuer deux d'entre-eux très facilement.
En revanche, la scène bisounours qui veut absolument que le méchant (Sissi) exprime ses remords en plein chaos était nullissime.

À la fin de l'épisode, scène touchante entre Ulrich et Yumi, pleine de sous-entendus. Vont-ils sortir ensemble avant la fin de la saison ?
Cette question aurait d'ailleurs pu se régler dans cet épisode : Ulrich avoue à demi-mot qu'il a écrit ce qu'il ressentait pour Yumi dans son journal. Elle ne l'a certes pas lu, en revanche Sissi l'a fait, et n'aurait pu omettre de le mentionner dans le sien vu l'importance que ça a pour elle (Étant également sur Ulrich... Et vous connaissez les ados hein). Or la japonaise elle, a lu le journal de Sissi... Vous m'avez suivi ?


La partie virtuelle : Retour de Yumi, virtualisée éventail en main pour le style (Mais pas pour la cohérence, puisque c'est une bourde). Moment de tension avec l'absence des monstres habituels... qui amène sur une tempête de sable qui nous force à pardonner la troisième utilisation du désert en quatre épisodes. Avec le Mégatank en prime, les filles sont confrontées à un double danger : Le monstre mortel, et les modifications de terrain (que X.A.N.A peut donc modifier). Aelita y survivra, un contraste surprenant quand on sait la facilité avec laquelle elle se fera trouer dans Code Lyoko Évolution...
Yumi va encaisser un laser de Mégatank sans y passer, ce qui est très rare. Toutefois elle en resortira trop sonnée pour éviter de se faire achever.
À Odd se prendre le relais : Utilisant un de ses plans foireux dont il a le secret, le félin virtuel parvient à réussir là où son amie a échouée. On a plaisir à retrouver l'Odd dynamique de l'épisode 1 et non la larve de l'épisode 3.


Conclusion : Un épisode clairement plus intéressant que son précédent, avec une partie terrestre qui met en scène le triangle Sissi - Ulrich - Yumi, une attaque passable et une partie virtuelle franchement pas dégueulasse. Sans être exceptionnel, il s'en tire honorablement


13/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:26; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Jeu 17 Oct 2013 06:30   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
#5 Big bogue

http://i.imgur.com/SQR8dMM.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le cinquième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue...

L'épisode ouvre sur une scène quotidienne. On retrouve le penchant de Milly pour Ulrich, auquel s'ajoute celui de Tamiya.
On arrive au moment où Ulrich clash Sissi : Finalement, ce n'est pas le domaine réservé d'Odd.
Je vais même plus loin : Le plus drôle de la bande n'a jamais été Della Robbia, mais plutôt Stern. En effet, le premier est constamment en train de balancer des vannes de bas étage qui deviennent prévisibles et donc lassantes. Au contraire, les reparties d'Ulrich, rares, sont imprévisibles, et de fait marquantes : Il en résulte des séquences mythiques comme celle-ci.
On remarque aussi que Nicolas préfère jouer des poings que du cerveau. Ironiquement, il s'en servira davantage contre Hervé.
Un peu plus tard, Jérémie évoque le dispositif qu'il a mit en place pour être alerté plus facilement d'une menace de X.A.N.A. Mais pourquoi se donne-il autant de mal alors que le plus simple est encore d'améliorer le scan ? La suite l'aura prouvé.
Dans la continuité de l'épisode précèdent, le penchant de Yumi pour Ulrich est une nouvelle fois évoqué, sans être parfaitement clair.
Retour sur le plan d'Ulrich et Odd : Il est digne... d'un plan d'Ulrich et Odd. Il était évident ici qu'utiliser Kiwi était extrêmement risqué. Il semble ici que le niveau scolaire soit le véritable reflet de leur intellect, ce qui n'est pas toujours le cas.
On utilise à nouveau le numéro de Sissi, ce qui conforte mon hypothèse de l'épisode précèdent : Elle l'aura probablement filé à Ulrich avec espoir.
Kiwi dans cet épisode approfondi encore davantage son rôle de bête noire pour Jim.
Par contre, le plan bis élaboré après le retour dans le temps est difficile à gober : Hervé possède le numéro de Sissi, on le voit dans l'épisode 3. Il n'aurait pas du se faire avoir.


L'attaque de X.A.N.A est intéressante, le coté « virus » du programme étant bien exploité ici. On évoque une collision entre deux trains sont l'un chargé de produits chimiques « extrêmement nocifs ». Ça a de la gueule, on retrouve les frissons de l'attaque nucléaire... ou pas. En effet, il est bien précisé que les deux trains sont automatisés et transportent des marchandises. Il n'y a donc aucune vie en jeu ici : La catastrophe écologique est certes regrettable, mais le retour dans le temps peut la réparer. De plus, on voit clairement que l'impact allait se produire dans une zone non-urbaine : Aucun civil ne se trouvait à proximité, surtout quand on sait que l'armée était déjà en intervention. Ma question est donc : Impact, ouais, et donc ?
Pourtant il était possible de mettre en scène des situations réellement plus dramatiques suite à l'attaque. Je cite : « Je n'arrive à joindre aucun avion ». À Paris ? Mais vous imaginez le danger là ?


Pour la partie virtuelle, on a un nouveau droit au désert et à un décor étonnamment similaire à l'épisode 2... La nouveauté réside dans le fait qu'Odd est absent pour la première fois, l'occasion d'expérimenter un nouveau duo : Ulrich et Yumi. On a également le droit à la première des Bloks.
Ulrich gère toujours aussi bien qu'avec les Krabes grâce au triplicata, on note toutefois que les doubles n'ont joué ici qu'un rôle de figuration. Qu'importe, le samouraï ajoute les trois quarts de l'armée de X.A.N.A à son tableau de chasse, avant de se faire surprendre par le laser gelant.
Pour finir le travail, Yumi refait joujou avec les cailloux. Mais c'est toujours plaisant de voir un Blok se fait aplatir comme une m... surtout quand les représailles sur Yumi sont immédiates. Laser de Mégatank par surprise. Gave over pour la japonaise. Voilà, là y a de la bonne baston. Malheureusement...
... ça ne continue pas. On arrive au moment culte. Aelita prend la fuite du coté de la tour activée... et s'arrête comme une conne
JUSTE DEVANT. Cette fille dans la saison 1 est la véritable incarnation de la princesse à sauver, et avec les mêmes dispositions physiques comme intellectuelles : Plus familièrement, on appelle ça un boulet.
Puisque courir est un défi trop grand pour elle, elle va utiliser son don. Mais non ! Au lieu de surélever son plateau, ce qui aurait empêché le Mégatank de passer, Aelita fait l'inverse : Le monstre, en plus de ne pas être hors jeu, aurait au contraire du foncer droit sur elle. Sa mise à l'écart est d'ailleurs douteuse...
Puisque courir et ne pas faire n'importe quoi avec son pouvoir est un défi trop grand pour Aelita, c'est à Odd d'intervenir, ce dernier ne pouvant jusqu'ici se permettre de louper un combat depuis le début de la série On retrouve un duel qui évoque l'épisode 1. Odd encaisse un tir pour protéger le bo... Aelita. Tout comme Yumi juste avant, il n'y passe pas. En revanche, contrairement à elle, il se venge, et vient à bout du Mégatank. Une action honorable.
À nouveau, le gros monstre a joué le rôle de boss de fin.


Conclusion : Un épisode qui ressemble assez au précèdent tout en arrivant à faire quand même moins bien. Les scènes terrestres sont sympathiques, bien que le plan contre Sissi soit foireux. L'attaque est d'envergure, mais n'est pas correctement maîtrisée. Quant au combat virtuel, il faut le séparer en deux temps : La première partie qui reste plutôt bonne, avec un Ulrich en forme et un Blok qui termine en crêpe. Mais la seconde partie avec le Mégatank fait clairement baisser la moyenne de l'ensemble.


10/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:27; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko Page 1 sur 12
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1284s (PHP: 75% - SQL: 25%) - Requêtes SQL effectuées : 19