CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
 
 Derniers topics  
LCDS, un discord Code Lyoko
[Jeu PC] TRAILER IFSCL 3.5.0
[Fanfic] Oblitération
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Jeu VN] Travail d'équipe 0.5 - Bande...
Symétrie lyokoïque.
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Film] Adaptation CL Chronicles : LIVE
Ma galerie graphique
[Fanfic] Les Perles du Neith [Terminée]
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Site] Rédigez des Critiques d'épisodes

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko


Page 3 sur 12

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
kender MessagePosté le: Sam 02 Nov 2013 00:04   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 18 Fév 2013
Messages: 710
Localisation: Paris
#50 – Contact



Dans cet épisode, on remarque pour la première fois le modeste talent que possède Odd pour la réalisation de films. Bien que cela reste du travail d’amateur, ce court-métrage, amusant dans son genre, a le mérite de complètement ridiculiser Sissi sans que cette dernière s’en soit rendu compte durant le tournage. Un exploit difficilement réalisable avec n’importe quels autres acteurs possédant un cerveau fonctionnel (on exclut donc Nicolas). On peut cependant comprendre la colère de la jeune fille. Cette fois-ci, c’est Odd qui humilie sans raison sa camarade de classe. Cela nous montre le caractère immature du plaisantin qui ne prend pas en compte les sentiments de Sissi.


Mais revenons au corps du sujet, c’est-à-dire le « Franz Hopperisation » (quoi ? Ridicule le nom ? Essayez de faire mieux pour voir) de Sissi. Alors qu’au début de la possession de la jeune fille, on s’attend tous à une nouvelle attaque classique de XANA, ses bégayements et son drôle de comportement commence à nous faire douter de la nature de la possession. Néanmoins, si on écoute attentivement ses paroles, on arrive à distinguer les mots « Franz Hopper » et « peut aider ». Malheureusement pour eux, les Lyoko-guerriers n’ont pas réussis à comprendre ses paroles. La venue de Sissi en mode zombie, digne d’un épisode d’Halloween, dans la chambre de Jérémie pour aligner des codes nous fait facilement comprendre que ce n’est pas XANA qui est derrière tout ça. Le seul autre choix logique est donc Franz Hopper. Mais nos héros semblent avoir vouloir se mettre au niveau du cerveau de Sissi et n’ont donc pas pensé à cette hypothèse. Cela dit, il est amusant de voir pour une fois notre idiote de service intelligente et tapant des codes aussi rapidement qu’Einstein lui-même.


Mais plus que simplement sa première communication directe avec les Lyoko-guerriers, ce qui est intéressant est de constater le peu de pouvoir que possède Franz Hopper sur Lyoko alors qu’il en est tout de même le créateur. Il peut intervenir sur Terre, mais il semble assez limité. On a droit aussi à la dernière couleur d’halo de la série qu’on n’a pas encore vu : le blanc. Elle restera d’ailleurs pour toute la quatrième série pour toutes les tours désactivées de Lyoko, remplaçant ainsi la couleur bleue. Pourquoi ? Cela reste un mystère que Moonscoop semble avoir oublié d’expliquer.


Quant à l’attaque de XANA, elle s’est fait attendre et elle est tout ce qui y a de plus classique : une xanatification d’une infirmière pour se débarrasser de Sissi possédée et des ensuite des Lyoko-guerriers. Je vous ferai juste remarquer que lorsque la xanifiée tenait Yumi, elle a réussi l’exploit de frapper partout deux fois de suite, sauf sur sa victime.


Sur Lyoko, Ulrich a démontré qu’il est un candidat sérieux au poste de meilleur Lyoko-guerrier de la saison en défendant seul la tour activée par Franz Hopper. Amusant d’ailleurs, les rôles se sont inversés. Ce sont les Lyoko-guerriers qui défendent la tour et XANA qui attaque. Le samouraï fait en tout cas un très bon gardien, surtout grâce à son multiplica et son supersprint. Quant à Aelita, elle nous refait encore une fois son mélange de courage et de boulet. Croit-elle vraiment qu’elle puisse arriver à désactiver une tour seule ? Alors qu’elle gêne plus qu’autre chose. Elle a eu de la chance qu’Odd soit (encore) venue la sauver des tentacules de la Méduse.


Enfin, on termine par une révélation que tout le monde avait comprise : que c’est Franz Hopper qui a essayé de les contacter.


Conclusion, un épisode original, mais on savait dès le départ qui avait pris le contrôle de Sissi. Aucune surprise. C’est dommage. Je luis accorde tout de même un :

Note : 14/20

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/716747kender.png
Merci à la talentueuse Lénaelle pour ce pack criminel

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Shaka MessagePosté le: Sam 02 Nov 2013 00:36   Sujet du message: Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3909
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Bon, je vais employé des termes un peu rude, mais j'avais prévenu sur le post initial de ce sujet ce que j'attendais.

Thuthurcle : Ta critique est de la daube. Je ne m'étend même pas dessus.

Exemple d'une bonne critique : Kender !

Citation:
Comme tout épisode de Code Lyoko, cet épisode comporte tout de même son lot d’incohérences. A savoir la tour du Cinquième territoire. Pourquoi XANA ne l’a-t-il pas activée avant, lorsque ce territoire était encore inaccessible aux adolescents ?


Citation:
Cet épisode nous montre aussi la fragilité du groupe. Durant cette période difficile pour la Japonaise, deux groupes se sont formés :
- le premier composé de Ulrich, Yumi et Odd qui accusent le pauvre Jérémie, complètement penaud, d’avoir joué aux savants fous au dépend de la santé de ses amis.
- Le deuxième, le duo Jérémie/Aelita qui veut essayer de trouver une solution pour réparer « l’erreur » du génie, tout en rappelant que ce n’est pas de la faute de ce dernier.


Deux extraits qui nous montre que Kender a compris ce qu'était une bonne critique. Le contenu de l'épisode est évalué. Ce qui se passe est comparé au reste de la série. L'originalité est pointée. La banalité est dénoncée.
Kender met en valeur ce qui rend l'épisode bon ou mauvais comme le fait que c'est un des seuls épisodes de la série où l'amitié du groupe est remise en cause.

Extrait d'une critique médiocre : Foxot
Citation:
Et là… Aelita nous révèle son nouveau dont, le champ de force !
Dans l’espoir de défendre le coeur, elle tue un monstre de cette manière.
Mais… elle se fait dévirtualisé.
Moment de suspens intense qui en découle que… Aelita peut se faire dévirtualisé comme les autres !


Outre la faute de français pitoyable sur la dernière ligne, penchons nous sur le contenu.
Waaaaah ! Ca c'est de la critique ! Tu nous racontes l'épisode ! Vraiment... N'importe quel fan qui a lu ta critique de l'épisode 53 ne peut sortir que grandi d'une telle analyse en profondeur. C'est vrai qu'en visionnant l'épisode 53, personne ne réalise qu'Aelita "tue un monstre" et "se fait fait virtualiser".

Tu aurais pu critiquer la manière dont ce nouveau pouvoir est présenté. Le manque de suspens et la réaction pas du tout crédible de Jérémie quand il pense qu'Aelita est morte (un gros point faible de l'épisode).
Avec l'épisode 53 tu avais matière à faire plus que 30 misérables lignes.

Bref, un post complètement inutile. Un résumé qui n'est pas une critique. Merci d'avoir lu le premier post qui explique clairement ce qu'est une critique et de m'avoir fait perdre du temps à poster cela.

Maintenant, je vais nettoyer le sujet, ajouter les bonnes critiques au guide et espéré que seuls les membres qui ont le niveau pour critiqueront à l'avenir.

En général, on conseille de persévérer. Mais le cas présent. Non, ça ira.
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
kender MessagePosté le: Sam 02 Nov 2013 00:43   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 18 Fév 2013
Messages: 710
Localisation: Paris
#51 – Révélation



Cet épisode porte bien son nom avec la révélation d’une information surprenante : Franz Hopper a une fille qui s’est virtualisée avec lui sur Lyoko. Son identité ne fait pas l’ombre d’un doute : c’est Aelita. Elle est donc aussi humaine que ses amis et possède un père prisonnier du monde virtuel. Cette révélation casse le mythe de la fille virtuelle devenue humaine grâce à Jérémie. Cela aura forcément une grosse incidence dans l’histoire, mais également dans la tête du fan. C’est le début d’une longue enquête sur le passé d’Aelita… Enquête qui ne sera jamais finie, à part dans les fanfics.


Mais revenons au début de l’épisode qui a conduit à cette révélation.

Les Lyoko-guerrier essaient de trouver des données dans le Cinquième territoire et, selon Jérémie, le résultat est concluant. Cependant, il doit activer une tour pour pouvoir les décrypter. En se souvenant de l’épisode avec « super Odd devenu super faible», on peut redouter un nouveau problème avec la conservation de la tour. La suite nous donnera raison.


Dans la vie quotidienne de nos héros, on apprend qu’Aelita se débrouille très bien dans les matières scolaires, et pas seulement dans les sciences. Elle n’a pas volé son surnom de « Mme Einstein » en étant dignement le second de Jérémie. On remarque que son « impression » d’avoir déjà vécu sur Terre nous met sur la piste de la fameuse révélation mentionnée dans le titre.


Quant à l’attaque de XANA, elle est à la fois astucieuse et WTF (comme souvent avec lui). Astucieuse parce que prendre l’identité d’Odd pour accompagner les Lyoko-guerriers sur Lyoko afin de prendre le contrôle de la tour est un plan qui a très bien marché. Sans Franz Hopper, XANA aurait gagné. Mais elle est aussi WTF car on peut se demander pourquoi le spectre s’est embêté à enfermer Odd dans un trou et à ouvrir le robinet pour le noyer. Le tuer directement aurait été plus simple et rapide, surtout que personne n’était là pour le sauver. Un sauvetage à l’Américaine, c’est-à-dire de justesse à la dernière seconde, a encore été préféré à la logique universelle d’éliminer le gêneur sans plus attendre. Remarque : Yumi a de sacrée muscles pour réussir à enlever des mains nus les barreaux qui emprisonnaient Odd. Peu d’hommes en aurait été capable. Pour une femme, cela relève de l’exploit qui mérite des applaudissements.


Sur Lyoko, on a droit au retour du super guerrier Ulrich. Seul lui s’est réellement battu, Yumi ayant été dévirtualisée par le spectre-Odd et Aelita essayant de reprendre le contrôle de la tour. Les armes du samouraï et sa technique de combat font de lui le combattant idéal pour les scènes « stylées ». Le duel Ulrich-Ulrich en orange a tenu ses promesses avec un magnifique affrontement de bretteurs. Il était équilibré et chacun a montré des prouesses au combat rapproché impressionnantes. Le vrai a d’ailleurs prouvé ses compétences en matière de Pencat-Silat, prouvant que ce sport est bien utile dans le monde virtuel. Mais bien entendu, on termine avec la victoire d’Ulrich. Un triomphe court car après avoir battu le plus fort, il se fait avoir par une simple Tarentule. Eh oui, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.


Ce qui est amusant, c’est penser que tout cela n’a servi à rien. XANA a pris le contrôle de la tour et a prévu un plan efficace, mais cela s’est avéré inutile avec l’intervention de Franz Hopper. De même, le superbe combat d’Ulrich, quelque soit son issue, aurait mené au même résultat.


Conclusion : Un épisode intéressant avec la révélation sur Aelita et des combats sur Lyoko épiques. Néanmoins, l’attaque de XANA laisse à désirer.

Note : 13/20

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/716747kender.png
Merci à la talentueuse Lénaelle pour ce pack criminel

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 06 Nov 2013 19:41   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#12 Attaque en piqué

http://i.imgur.com/MDzwgQn.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le douzième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue.

La première chose frappante de l'épisode, c'est l'attaque de X.A.N.A qui rappelle immédiatement la précédente : Une bestiole se pointe dans un bâtiment, se fait contaminer, retourne d'où elle vient, et en ramène plein d'autres. Passons, on y reviendra.

Ulrich est victime d'un mauvais coup de Sissi qui rédige une fausse déclaration d'amour signée de Yumi. Rien d'inhabituel jusqu'ici. Plus rare lorsque l'on sait ce que cela entraine : Ulrich commençant à craquer pour Yumi. Il se met donc à y penser matin et soir et... attendez, attendez, quoi ?
Félicitation, vous venez de vous faire b... Ulrich est amoureux de Yumi depuis le début. Nul besoin de la genèse pour ça, l'épisode 4 est largement suffisant. Au final, tout ce bordel génère un pseudo-suspense totalement raté. C'est tellement évident que le couple Ulrich/Yumi est sur le générique de fin !
Je parle même pas du fait qu'on sait tous que c'est réciproque. Pourtant Ulrich se fait limite jeter lors de la scène dans sa chambre ("Tout ça c'est à cause de Sissi"). On dirait que la japonaise voit la situation comme un problème... ILS SONT SÉRIEUX ???
Bizarrement au moment où Ulrich se lance, Yumi est avec lui alors qu'elle est censée être en cours et qu'elle n'est pas dans la même classe...
Le plus surprenant ici reste quand même Jérémie qui joue au foot (Bon ok gardien de but mais faut un début à tout).


Revenons à l'attaque de X.A.N.A. Les frelons donc. Les rats ça n'a pas marché, alors on va essayer la voie aérienne cette fois. Pourquoi pas. Elle se distingue quand même par son énorme manque d'efficacité tactique comparé à la précédente. Là où les rats avaient attendu la nuit, sciemment coupé l’électricité, débarqué dans le réfectoire par surprise, bloqué l'accès à l'Usine et aux égouts, les frelons prennent leur temps : Ils se font spotted en s'attaquant à un chien ! Mais le best-of vient après la course poursuite d'Ulrich ("sauvé" par Yumi d'une manière totalement ridicule étant donné la nature de ses poursuivants. Encore pire : Ça marche...) : Ils retournent en cours. Il faut dire que les frelons sont clairement moins agressif : On voit Odd tranquillement calé sur les marches d'un des réfectoires, tout sauf menacé... Bref, comparé aux rats, c'est quand même un peu pathétique.
Il y a aussi Jérémie qui a eu le temps de bidouiller un truc entre ses deux passages dans les égouts. Euh stop, quand ? Si on ne sait pas combien de temps s'est écoulé entre la scène des égouts et celle où le groupe rejoint Ulrich, il semble évident qu'Odd n'a pas quitté Jérémie puisqu'une attaque a définitivement été lancé. Et pourtant il n'est pas au courant pour la bidouille...
Bon ok on laisse passer. Et ça marche (C'était pas plus simple de juste éviter les égouts sinon ?). La partie virtuelle peut commencer.


Tous les combattants étant arrivé à bon port, on assiste à la douzième virtualisation de suite d'Odd, qui détient a priori le second record à ce niveau là derrière Yumi (Mais on en parlera plus tard). 3 contre 3 face aux Frelions (pour faire le parallèle avec l'attaque ?). Ça va être du gâteau, Odd avait tenu seul face à quatre bestioles quelques temps auparavant. C'est là qu'on se rend compte qu'ils se font totalement démonter. Certes Ulrich se pense au club Med, mais il n'est pas le plus à même d'anéantir les Frelions (Pardon, les bandits). Aelita s'est bien planqué mais ce qui est étonnant c'est que Jérémie stresse alors que ça ne devrait absolument pas la faire disparaître des écrans...
Démonter donc. En effet, alors que les Frelions ne tirent même plus en rafale, Odd et Yumi prennent cher. Un Frelion va même jusqu’à frapper cette dernière au corps à corps, du jamais vu, jamais revu. La japonaise se ressaisi finalement, détruisant un premier monstre, mais pas trop, se reprenant un tir par derrière. Odd lui se fait avoir par le venin en effectuant comme à son habitude une attaque suicide. Si il n'aura clairement pas été extraordinaire ici, il termine en tout cas très positivement, car son rush est concrétisé en une seule flèche laser.
Un quatrième puis un cinquième frelion se ramènent entre temps mais Ulrich se réveille finalement. Il fonce, en explose un (qui se jetait au corps à corps de face, évidemment...), puis un second de manière plus crédible, avec le Triangulaire. Yumi se fait avoir d'une façon connue uniquement des filles combattantes, et c'est de fait à ULRICH de finir le travail, suivi de la phrase mythique de Jérémie : T'es le meilleur Ulrich.
Si on ne peut cracher là-dessus jusqu’à l'arrivée de William, il reste quand même très maladroit d'avoir misé sur son mode chaud face à des adversaires aériens, autrement dit, les plus difficiles pour lui.

Mention spéciale pendant ce temps là aux élèves qui auront enchainé l'attaque des rats et celles des frelons dans le réfectoire. En effet, outre la disparition notable de Christophe M'Bala, le groupe d'élèves réfugié ressemble à s'y méprendre à celui de l'épisode précédent : Pierre François, Paul Gaillard, Julien Xao, Sandra Dialo, Claire Girard, Émilie Leduc et la gamine avec la jupe blanche.

Biiiiiiiiien entendu, suite au retour dans le temps, Ulrich a totalement fini son deuil et rembarre Sissi avec une maitrise inattendue. Boarf, fin classique non ?




Citation:
- Seul épisode connu où une scène a été coupée… En effet, il devait y avoir lieu une scène où Sissi révèle ses sentiments à Ulrich et où celui-ci lui éclate de rire au nez, ce qui la pousse à rédiger la fausse lettre venant de Yumi…
On ignore les raisons de la coupure de cette scène. On peut supposer que c’est pour moralité : Ulrich raille Sissi qui s’était dévoilé et s’en tire sans aucune punition ; l’exemple n’est pas terrible pour les enfants… Ou bien les rédacteurs ont jugés que cette scène dévalorisait Ulrich…


GummyBear serait le premier à réagir : On vous a menti !
Sissi n'est en fait absolument pas une simple sal*pe et Ulrich est au final une victime aussi innocente que la Team Rocket : Oui, les héros peuvent se comporter comme des c*nnards. Indirectement, cette anecdote nous permet de comprendre comme Yumi peut être amoureuse d'un type pareil : Elle aura le même genre d'attitude avec William beaucoup, beaucoup plus tard. C'est quand même mignon, deux débiles ensemble...


Conclusion : Aïe aïe aïe... L'épisode s'en tire beaucoup moins bien que le précédent malgré l'attaque du même genre : L'arc de la réflexion d'Ulrich est artificiel, les frolons sirotent un cocktail entre deux phases d'assaut et la partie virtuelle est des plus douteuses au niveau du rapport de force Odd/Ulrich/Yumi. L'épisode 9 nous paraît définitivement bien loin...


6/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:31; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 23:04   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#13 D'un cheveu

http://i.imgur.com/UG473Tb.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le treizième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, l'intrigue progresse d'un poil.

Ouverture de l'épisode sur un test de Jérémie au niveau de la matérialisation d'Aelita. Un classique, l'occasion pour la production de recycler quelques ima... attendez. Une croix verte s'affiche ! Pour une fois, le petit génie semble avoir réussi. Il va donc retrouver ses amis qui trainaient dehors afin de leur annoncer la nouvelle : On comprend alors pourquoi le test a fonctionné : Jérémie a un peu réduit ses ambitions... et a matérialisé un cheveux d'Aelita...


Si l'idée en soi est intéressante, je crois qu'on a un petit soucis de cohérence dans l'ordre des épisodes. Rappel :
Épisode 6 : Jérémie est a une manipulation de clavier de réussir une matérialisation totale.
Épisode 13 : Jérémie ne matérialise qu'un cheveu, pourtant réussi.

http://thezonechronicles.files.wordpress.com/2013/01/troll-face.png
Dîtes, on s'est pas fait un peu enc*ler là ?


Passons... Focus sur cette réplique d'Ulrich : "T'as matérialisé un flacon". Merci Mitterrand pour l'abolition de la peine de mort...
Le malentendu dissipé, il est temps de procéder au test final. Qui échoue. Recap :
Épisode 6 : Jérémie est a une manipulation de clavier de réussir une matérialisation totale.
Épisode 13 bis : Jérémie n'arrive même pas à matérialiser Aelita après le test du cheveux

http://i58.servimg.com/u/f58/17/09/92/95/1rioso10.png
Dis Jérem, quand tu discutes avec Aelita, tu en profites pas pour faire autre chose avec ta main que travailler ?


En passant, mention spéciale à la montre qu'Odd ne fait apparaître que quand il veut regarder l'heure. Le troisième millénaire, c'est quand même trop cool.

Le verre qui pète à la cantine est le premier signal de l'attaque de X.A.N.A. L'occasion pour Ulrich et Yumi de se retrouver en tête à tête à l'infirmerie... mais il ne se passe pas grand-chose, pour changer.
Plus intéressant : On apprend que Jérémie a merdé et que le prochain Code Lyoko d'Aelita lui sera fatal si il ne répare pas le programme à temps. Une course contre la montre s'engage alors, tandis qu'une fenêtre explose. X.A.N.A en a évidemment déjà profité.
L'utilisation de Kiwi dans cet épisode est à saluer : Outre l'excellente référence aux poils à partir des travaux de Jérémie (Et la remarque de Jim, juste mythique), il est utilisé pour prévenir des attaques à l'avance mais aussi pour bloquer Odd. C'est ainsi que les Lyoko-guerriers comprennent le moyen d'action du virus : Les ultrasons.


L'attaque de X.A.N.A donc, reste quand même assez pathétique : En effet, il ne peut s'attaquer à l'Usine par ce biais (On voit quelques effondrements pour le style quand Yumi passe et quand Jérémie bosse, mais sans suite), il suffit donc de s'y réfugier à l'instar de l'épisode 9, mais avec un risque beaucoup moins mortel qu'un satellite. Du coup, si utiliser Kiwi est une bonne idée pour mettre Odd en danger, par calcul, ça reste très très bancal comme stratégie coté X.A.N.A.
Aussi, le blondinet trouve Milly et Tamiya... dont la chambre est à la même étage que la sienne alors que ce sont des filles. Échec.


On a fait le tour de ce coté là, passons au virtuel. Odd est, pour la première fois de la série, non virtualisé. On ouvre avec Ulrich sur le territoire forêt. Les débuts du samouraï sont assez moyens pour ce qu'on a connu de lui. Il n'en est pas de même pour Yumi arrivant peu après, celle-ci explosant trois monstres en quelques secondes, un exploit pour elle.
Là où ça devient intéressant c'est qu'on change de monstres : Les ridicules Kankrelats laissent place aux Krabes. Et les Lyoko-guerriers vont faire quelque chose que l'on voit trop rarement selon moi : Ils vont extrêmement bien tirer parti du relief. En effet, une souche morte leur offre protection, tout en bloquant l'accès aux Krabes. Ulrich se ressaisi en éliminant rapidement le premier monstre rouge, mais X.A.N.A est chaud aujourd'hui : Trois Krabes arrivent en renfort et encerclent les combattants.
C'est le moment d'utiliser le légendaire sens du sacrifice d'Aelita pour débloquer la situation. Jérémie ne s'en sort pas ? Tant pis pour elle et tant mieux pour le monde avec la fin de X.A.N.A.
Diversion d'Ulrich pour la sortie : Les Krabes sont des bouffons, ça fonctionne. Il en écrase un mais se fait avoir un peu stupidement par un second. Bilan moyen pour le meilleur. Yumi parvient à éclater le second en question mais se suicide contre le dernier d'une façon étrange... Y a vraiment des actions illogiques dès fois.

L'utilisation du cheveux pour ressusciter Aelita est bien pensée. Enfin, le procédé reste assez obscur, mais du coup, on a du mal à l'attaquer sur ça. Je reste sur un "ça m'a l'air potable, mais...".


Conclusion : C'est mieux que l'épisode précédent. Si l'attaque ne casse clairement pas des briques (Best jeu de mots ever), l'intrigue progresse, fait rare dans la saison 1, et la partie virtuelle est très sympathique.


12/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 15:15; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ellana MessagePosté le: Jeu 14 Nov 2013 09:45   Sujet du message: Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 240
Localisation: Al-Jeit.
Critique Episode 25 Code terre :


« Cette fois, c’est sûr, ça fonctionne ». Et oui, ça y est, Jérémie a trouvé le moyen de virtualiser Aelita. Yumi, la première prévenue, n’a pas l’air franchement ravie. Sans doute le fait de devoir mentir à ses parents alors qu’on sent déjà le respect qu’elle a pour eux. Lors de la fameuse demande aux parents sur l’accueil de sa « correspondante », on constate qu’elle n’a jamais pris la peine de leur donner un nom. Nom qu’elle semble d’ailleurs « inventer », alors qu’on peut penser que c’était quand même la première chose à déterminer avant de virtualiser notre ange aux cheveux roses…

De son côté, Jérémie a fait du bon boulot avec les faux papiers d’Aelita (s'il est si doué, pourquoi ne pas l'avoir inscrite directement à l'internat comme il le fait lors de son véritable retour dans l’épisode 27 ?).
En tout cas, la série de récents succès d’Einstein ne l’aide pas à être certain de ses capacités. Visiblement, le « c’est sûr, ça fonctionne » n’est pas suffisant. En effet, il faut attendre, « là c’est sûr de sûr » pour être sûr !

Petit aperçu de Sissi qui garde son rôle de peste de la saison 1 en balançant la bande à Jim. Pour une fille qui se veut amoureuse d’Ulrich, elle n’a apparemment aucun scrupule à lui attirer des ennuis, à lui et ses amis…

Parallèlement, on commence à sentir la tension du proviseur contre Jim et on peut d’ailleurs se demander ce que fait le directeur dans les dortoirs… Son jeu de pingouin serait-il en panne (ou peut-être n'existe-t-il pas encore, qui sait) ? Le mystère reste entier…

Et ensuite, c’est le drame. Jérémie s’est planté de CD (bah oui, pourquoi perdre 3 secondes à vérifier que c’est le bon avant de partir à l’usine ?). Il laisse nos LG seuls le temps d’aller corriger son erreur et on a le droit à un triple 1 contre 1 avec des Bloks, sans riposte, ni rayon glaçant, à croire qu’ils n’ont pas vu que leurs adversaires couraient vers eux… Des Bloks pas en forme, donc.

Sur Terre, Jim se fait renvoyer par le proviseur. Sa réaction avec le sol qui s’ouvre sous ses pieds nous laisse apercevoir un personnage bien différent de celui du début de l’épisode : un Jim qui de toute évidence aime son travail (ou qui a besoin de son salaire, au choix) et voit donc son renvoi comme une catastrophe. Par la suite, il confirmera lui-même que les élèves lui manqueront, achevant de nous convaincre que sous sa grais... ses muscles, il a un vrai cœur et apprécie son job.

Sur Lyoko, Odd, décide de se lancer en premier contre le Mégatank qui a l’avantage de l’ « effet de surprise ». On va dire que c’est pour ça que les LG en prennent autant pour leur grade (parce que même si les Mégatanks sont de toute évidence les monstres qui les font le plus galérer, il est quand même tout seul contre trois et on est à la fin de la saison 1…).
Une fois encore, on peut donner raison à Odd : les superpouvoirs, ça aide. En effet, c’est l’utilisation successive de Triangulaire et de Supersprint sur un arbre qui permet à Ulrich de s’en tirer.

Et enfin, on retrouve Aelita blottie dans un scanner. D'ailleurs... Dans un grand souci de pudeur, elle apparaît habillée ("Bah oui, normal, ce sont les vêtements qu'elle portait quand elle a été virtualisée ! Mais... mais donc du coup, on sait que c'est une humaine virtualisée et pas une I.A. !". Et oui. Nous on le sait. Jérémie and co, visiblement pas).

Conclusion : Si la partie sur Terre ne manque pas d’intérêt pour l’approche psychologique des personnages (Yumi et ses parents, Sissi qui s’offre une nouvelle palme dans le rôle de peste, Jim se la jouant Mister Hyde avant de revenir du bon côté de la force et Jérémie avec son manque maladif de confiance en lui), on peut dire clairement qu’on baille sur Lyoko. XANA ne lance pas franchement de grosse offensive pour retenir Aelita dans le monde virtuel et nos 3 Lyoko-guerriers n’arrivent que très péniblement à venir à bout d’un Mégatank… Un peu décevant de ce point de vue donc.


Note : 11/20 (allez, 12 parce qu’Aelita se fait matérialiser et que ça promet des évolutions dans l’intrigue !)

_________________

http://nsa33.casimages.com/img/2013/10/29/131029122057306801.png

Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥


Dernière édition par Ellana le Sam 16 Nov 2013 23:15; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Café Noir MessagePosté le: Sam 16 Nov 2013 21:20   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 27 Mar 2012
Messages: 1490
Localisation: Thugland
SAISON 2 - ÉPISODE 45 : Guerre froide


http://i.imgur.com/vE1xgVJ.png


L’épisode s’ouvre sur le territoire banquise où une tour s’active. Nous voilà plongé dans l’épisode dès ses premières secondes. Sur terre, la réaction du superscann est immédiate et réveille le jeune génie, qui, tout génie qu’il soit, manifeste son incompréhension par un formidable « Hein hein ? » : le superscann se déclencherait alors qu’aucune tour n’est activée. Perplexe, il retourne se coucher. Étrange attitude de sa part quand on sait à quel point il est prudent. En temps normal, il aurait appelé Aelita pour tirer ça au clair, non ?

Le jour se lève et Kadic est en ébullition - surtout Yumi qui court jusqu’à la chambre de Jérémie - : un célèbre présentateur du Journal Télévisé, surnommé JT débarque à Kadic. Pourquoi ? Mystère. Le reporter n’a strictement rien à faire au collège Kadic. Toujours est-il que Odd s’est mis dans la tête de lui montrer son court-métrage (qu’il cherche dans la poubelle de Jérémie, cet épisode est décidément très mystérieux), disque qui intéressera finalement le méprisable Jean-Claude Tourpoint autant que la marque du gel de utilisé depuis 47 épisodes. Que personne ne s’inquiète cependant à propos du film de Odd. Il l’a retrouvé : il était sur le bureau de Jérémie…

JT arrive donc au lycée. Celui-ci est en fait la caricature d’un mec extrêmement arrogant. C’est un point assez intéressant dans cet épisode, d’ailleurs. Se montrant assez hautain face au Proviseur et infâme avec sa cameraman, il trouve apparemment judicieux de confier sa voiture à Jim. Tout être sensé ne confierait rien qui ait une grande valeur à Jim. Sans commentaire. JT et sa camerawoman débarquent donc en plein cours de Sciences Physiques. Là, le scénario part un peu dans tous les sens puisque JT commence un reportage sur l’enseignement dans le secondaire. Et c’est là que se pose la grande question : « Mais qu’est-ce que je peux faire avec cette bande de… ? ». Ça y est, JT s’est rendu compte qu’il n’y rigoureusement rien à faire à Kadic. Odd voit la gloire, la fortune et les foules de fans en folie lui échapper avec la réaction de JT. Cependant, alors qu’il était au bord de la syncope en imaginant présenter son film au présentateur, la déception passe très (trop ?) vite grâce à une réflexion très pertinente d’Aelita (« Bah, c’est comme ça qu’on devient un artiste maudit, non ? ») et aussi parce que le superscann sonne une fois de plus.

Alors qu’on s’attendait à voir les héros débarquer sur la banquise, c’est sur la montagne qu’ils arrivent. La tour se trouve au bout d’un long sentier très étroit, ce qui promet un combat, si combat il y a, assez intéressant. Effectivement, des frôlions arrivent rapidement. Yumi prend les devants avec un formidable « Aelita ! Tu restes derrière moi ! ». Tout ça pour piquer un sprint après, sans attaquer le moindre frôlion pendant plus de 40 secondes. La japonaise se décide finalement à agir en faisant une merveilleuse toupie dans les airs pendant un temps assez prodigieux là-aussi. Ensuite, elle abandonne Aelita qui disparaît de l’épisode quelques instants. Les scénaristes l’auront jugée un peu contraignante, puisqu’elle est la seule à ne pas pouvoir combattre ou à faire des saltos dans tous les sens. Le combat reste très dynamique et nous permet de voir des techniques de combat encore jamais vues. Mention spéciale à Odd qui reste miraculeusement coincé dans les airs avant d’atterrir. Mais les frôlions ne sont pas tous détruits, et les derniers survivants se mettent à fuir. Tandis que Odd interprète ça comme de la lâcheté, et aussi comme la possibilité de pouvoir avoir du couscous-boulettes, Yumi active son mode naïf et trouve que X.A.N.A « n’a pas la grande forme ». Et à peine les lyokôguerriers ont-ils posé le pied sur la dernière plateforme que la tour se désactive d’elle-même. On passera sur le « Bah ! Ça c’est nouveau » d’Ulrich, Jérémie ramène tout ce petit monde sur Terre et reste dans l’usine avec Aelita pour faire quelques recherches. Odd sera le seul à soulever l’hypothèse du piège de X.A.N.A. Piège dans lequel il tombera.

Au self, le très agaçant et quelque peu inutile JT fait encore des siennes auprès de Rosa et X.A.N.A fait tomber de la neige sur Kadic. Son attaque est finalement lancée, et, malgré sa simplicité, elle est tout de même bien pensée. Les 4 zéros qui sont restés sur Terre crient leur joie… mais se retrouvent bientôt coincés dans le lycée. Car si le froid n’était pas très inquiétant, quand le vent est de la partie, c’est une autre histoire. Sissi et Hervé en font l’amère expérience et s’enferment dans la voiture de JT, restée ouverte. Cependant, on ne pourra pas crier à l’incohérence de ce côté-là. Je rappelle que c’est Jim qui s’en est occupé. Tout fiable qu’il est, Jim montre le fonctionnement de son thermomètre à un proviseur perplexe.

Jim a écrit:
C’est issu de la technologie cosmique ! Là, en haut, ça montre la température du dehors : -20°C. Là, en bas, ça dit la température du dedans : +3°


Epic fail, je n’en dis pas plus.

Devant les avertissements de Jim, Delmas réagit et emmène les élèves se réfugier dans la chaufferie.

Tandis que JT vire Edna et tente de quitter le collège/lycée, Yumi met au point un super plan : « sortir discrètement d’ici, trouver des vêtements chauds et foncer tout droit à l’usine ». Même si le plan est un peu primitif, il n’en fallait pas plus pour que Ulrich et Odd soient un peu plus déterminés à désactiver la tour. En chemin, ils croisent la voiture de JT coincée dans un arbre, et se mettent en tête de les aider, tandis que Jim continue à dire des inepties.

Jim, au bord de l’évanouissement a écrit:
Et bah… Il fait -50°C à l’extérieur et… ici, dedans, on est bientôt à -5°C !

On s’asphyxie à -5°C… Hein ?
Ah, pardon !
Epic fail², sans commentaire.

Aelita enfile son costume d’héroïne tragique et convainc un Jérémie dépassé par les événements de la virtualiser sur Lyokô. Yumi, elle, se déguise en figure autoritaire et renvoie JT dans le lycée s’occuper de Sissi et Hervé qu’il a retrouvé dans sa voiture. La geisha se retrouve sous un arbre et Odd fonce à l’usine, grelottant.
Aelita arrive donc sur Lyokô et fait face à une nouveauté : des mantas sur un territoire de surface, elles qui ne quittaient jamais le cinquième territoire. Nouveauté plutôt intéressante. En tous cas, il en faut plus pour décourager la jeune fille. La Méduse arrive, comme prévu. Et là, Aelita fait un truc idiot. Elle renfile son costume d’héroïne et se met à foncer sur la Méduse. On peut poser la question de l’utilité d’une telle action puisque, même si elle allait sauter par-dessus la Méduse, et que ça serait super drôle, toussa, le fait qu’elle s’écrase après était inévitable. Aelita se retrouve donc comme une idiote face à la Méduse. De leur côté, les mantas ont mis en place un impressionnant champ de mines. Ulrich foire ses deux tentatives de sauvetage de Yumi et Jim tente de réchauffer tout le monde par le récit de ses nombreux exploits.
On constate à ce moment les dysfonctionnements du thermomètre, je vous laisse juger.

Le dénouement de l’épisode est proche, et un climat assez tendu s’est d’ailleurs mis en place. Odd débarque finalement sur Lyokô avec la mythique phrase : « Oh bah non ! non, encore de la glace ! ». Quelques flechettes dans la tête gélatineuse de la Méduse et Aelita est libérée, retombant sur l’overboard.
Le combat commence contre les mantas, sur Lyokô, le tout avec un certain dynamisme, la nouveauté intéressante étant le champ de mines volantes. Il est d’ailleurs regrettable que cette attaque ne soit pas plus utilisée dans les épisodes suivants. On a le droit à une scène très sympathique avec Odd qui fonce dans les mines des mantas, le tout se terminant par des explosions tout autour de la tour. Le combat se termine donc rapidement et Aelita désactive la tour.

Conclusion : Un épisode assez original où, même s’il est relativement prévisible, le piège de X.A.N.A est bien pensé. Le personnage de JT n’apporte pas grand-chose à l’épisode si ce n’est la présence d’un élément assez comique, dans un épisode où Jim ne fait rire que grâce à son thermomètre. Le combat est dynamique et pour le moins original.

14/20

_________________
Le $ang et la $ueur chapitre 12

« L'avenir, je vois comment qu'y sera... Ça sera comme
une partouze qui n'en finira plus... Et avec du cinéma
entre... Y a qu'à voir comment que c'est déjà... »
Céline, Voyage au bout de la nuitr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Zéphyr MessagePosté le: Dim 17 Nov 2013 21:53   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1032
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#29 Exploration

http://img4.hostingpics.net/pics/381731Sanstitre8.png



Dès le début de l'épisode, le ton est donné. Le conflit contre X.A.N.A est de nouveau ancré dans la routine (cf remarque d'Ulrich) et les Lyokô-guerriers (Jérémie surtout) n'avancent clairement pas. L'exploration du mystérieux nouveau territoire devient donc une évidence pour tout le monde, malgré les inquiétudes de l'opérateur (la suite montrera d'ailleurs qu'elles sont fondées).
On découvre chez Aelita un certain talent pour la prescience. Don que l'on retrouvera dans Code Lyokô Évolution (#3 Spectromania).

Citation:
« Imaginez qu'on y trouve des informations sur X.A.N.A »

« Et si jamais il y avait une Tour à désactiver, tu y as pensé à ça ? »


On déplorera également que les Lyokô-guerriers n'aient pas creusé la seconde hypothèse. Ils auraient peut-être pu éviter la situation du #49.


De retour à la réalité, un nouveau problème s'amorce pour Yumi : ses parents la surveillent de très près, du fait de ses retards nocturnes. Cependant, cette situation est mal placée dans ce contexte. Yumi ne rencontrait jusque-là aucun soucis avec ses géniteurs, grâce aux retours vers le passé. Or, les Lyokô-guerriers ignorent encore ses effets sur X.A.N.A , et par conséquent, en usent après chaque attaque de l'I.A, quelle qu'elle soit (on peut donner l'exemple du début des épisodes #22 et #24). On peut donc se demander pourquoi pour l'attaque du début d'épisode, un retour temporel n'a pas été lancé. C'est surprenant de la part de quelqu'un d'aussi prudent et soupçonneux que Jérémie.
Tout ça pour dire que Yumi ne devrait pas rencontrer autant de problèmes auprès de ses parents, du moins, pas tout de suite.


Malgré la mise hors-jeu de la Japonaise, l'exploration se fait quand même. Le nouveau territoire s'avère être un labyrinthe aussi complexe qu'un engrenage et le chrono tourne. L'effet course contre la montre offre un moyen de suspens intéressant pour le spectateur, enfin pour cette fois-là surtout, parce qu'après, cela deviendra aussi commun qu'Ulrich mettant des vents à Sissi.
Le mode cruche d'Aelita vient faire un petit coucou. Elle jette un coup d'œil dans un couloir et s'y engage tête baissée, alors qu'un Rampant s'y trouvait. On passera aussi sur le fait qu'Odd n'ait rien remarqué et pire encore, Jérémie. Il repère les monstres deux minutes plus tôt, mais pas cette fois-là. Joue-t-il à Candy Crush pendant que ses amis risquent leur peau ? Plus de peur que de mal au final.


Puis, vient le moment de désactiver le compte-à-rebours. Odd s'y colle donc. Avec Jérémie qui égrène le compte-à-rebours derrière, un léger suspens est créé, pour s'achever avec la brusque dévirtualisation du félin, prévisible dans le fond au vu du ralenti effectué.
On enchaîne directement avec le fail d'Ulrich. Celui-ci n'a aucune réaction à l'approche du Rampant, qui pourtant, lui a laissé 7 secondes avant de lui tirer dessus. Le samouraï n'aura même pas dégainé son sabre, se contentant de rester bouche-bée. On peut sans problème faire le parallèle avec le mode cruche d'Aelita ici.


Les événements se compliquent lorsque Jérémie se rend compte que les codes de rematérialisation sont différents sur Carthage. On peut ici pointer du doigt un certain manque de jugeote de la part du génie. D'un point de vue logique, si l'on ne peut se virtualiser directement dans ce territoire, alors la procédure inverse doit être non conventionnelle elle aussi.
Yumi est donc appelée en urgence (il faut encore une fois sauver la princesse Pea... Aelita). On remarquera également le petit imprévu avec l'existence du frère de celle-ci : Hiroki. Son apparition est semblable à celle de Taelia et sans signe avant-coureur de surcroit (Yumi n'en a jamais parlé).


On en revient à la Japonaise. Sa fugue amenant à des recherches de la part de ses parents, ils vont tout naturellement aller à Kadic. Ben oui, leur fille fait le mur, et leur premier réflexe, c'est d'aller voir à l'école si elle s'y est pas réfugiée.
Sissi endossera à nouveau son rôle de peste qui balance les autres en mettant son père sur la piste du club des cinq. Le rôle que prendra Kiwi est assez amusant et en même temps, montre à quel point il est stupide, puisqu'il obéira à la fille Delmas. Leurs recherches permettront d'ailleurs à la mythique phrase de Jim de sortir pour la toute première fois. La petite touche humoristique qu'il manquait dans cette situation grave.


Quant à X.A.N.A, il aura attendu que Yumi fasse le chemin jusqu'à l'usine, traverse le territoire Montagne et arrive dans l'Arena pour daigner mener sa Méduse jusqu'à Aelita. Sachant que l'I.A est parfaitement capable de jouer avec les paramètres de Lyokô (#4, #11, #42 par exemple), on peut se demander pourquoi il s'est fatigué à envoyer des Kankrelats à Yumi au lieu d'ouvrir le chemin jusqu'à Aelita pour la Méduse. Pour aller plus loin, on ignorera pourquoi X.A.N.A aura attendu si longtemps pour envoyer la Méduse, qui au vu de l'épisode précédent, semble se terrer dans ce territoire (Odd en fait même la remarque en début d'épisode).


Yumi s'engage donc dans ce dédale qu'est Carthage. Comme d'habitude, elle aura une chance assez marquée puisque la clé sera placée à sa hauteur. Son activation sentira le réchauffé puisqu'elle sera similaire à ce qu'Odd avait failli faire (compte-à-rebours égréné, etc...). Heureusement pour elle, aucun Rampant ne viendra briser ce moment, ce qui lui permettra de faire démonstration de ses talents de gymnaste à son aise. On retiendra toutefois les lasers rouges retirant 10 points de vie au contact. Ceux-ci donnaient une touche « protection » à la clé beaucoup plus amusante que les blocs du cinquième territoire (et un petit côté film d'espionnage aussi). Il est vraiment dommage qu'ils ne soient plus apparus par la suite.
Aelita sauvée, reste à continuer la visite. Celle-ci débouchera sur une découverte éclair de la Voûte Céleste. Un rapide passage sur l'interface aux mille informations (essayez de trouver un surnom potable pour voir) permettra à Aelita de trouver les codes dont Jérémie a besoin et de battre son record de vitesse dans la foulée. La course-poursuite aérienne qui suivra aura le mérite de nous faire découvrir le monstre le plus esthétique de la série, les Mantas, sans être excessivement stressante puisque Jérémie trouvera une solution en moins de deux. On déplorera cependant que Yumi n'ait pas essayé un seul lancer d'éventail sur les monstres. Qui sait, peut-être aurait-elle eu de la chance ?


L'arrivée imprév... impromptue des parents de Yumi et du duo Delmas/Jim permet un retour vers le passé, ce qui profitera à Yumi, puisque les Lyokô-guerriers ne semblaient pas vouloir en envoyer un. Détail amusant : ce sont Ulrich, Odd et Yumi qui ont subi une dévirtualisation inhabituelle et pourtant, c'est le samouraï qui soutiendra Aelita dans le monte-charges. À croire qu'elle a déployé des efforts surhumains dans ce épisode.
Bref, retour sur Yumi. Elle envoie toute sa maturité dans les dents de Sissi (tirage de langue), et règle temporairement la situation avec ses parents. L'épisode suivant montrera que son excuse aura eu la solidité d'une feuille de papier toilette. Malgré tout, il est à déplorer que cette situation de haute surveillance de la Japonaise n'ait pas été approfondie, parce qu'en l'état, la solution est un peu facile.

Ah oui ! On a droit à un pénultième preuve qui montre que Yumi aime Ulrich. On commence à s'habituer au final. L'amour platonique à ses charmes dit-on...


Conclusion : un épisode centré sur la nouveauté, à l'instar des deux précédents. Le côté « exploration et découverte » de Carthage est tout à fait sympathique. Le manque de crédibilité pour l'apparition de la Méduse fait chuter la note.
Quant à la partie terrestre, les problèmes que Yumi avec ses parents apportaient une note de réalisme intéressant, même si son excuse finale passe un peu trop facilement.


14/20


Dernière édition par Zéphyr le Ven 22 Nov 2013 23:15; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 20 Nov 2013 20:49   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#14 Piège

http://i.imgur.com/EGQijQi.png


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le quatorzième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue...


La première scène n'est pas vraiment des plus fascinante, on a juste le droit à un dialogue nocturne entre Jérémie et Aelita qui montre que la créature virtuelle continue son apprentissage. Il reste cependant surprenant qu'au bout de 364 jours, les Lyoko-guerriers ne lui aient jamais parlé d'interrogation, qui selon une étude d'une des filiales d'inventonleschiffresquinousarrangent.com, figure dans le Top 5 des sujets les plus populaires chez les jeunes du cycle secondaire, avec Justin Bieber (Filles uniquement), les boobs (Garçon uniquement), la clope et l'alcool.
Le lendemain, on assiste ni plus ni moins au plus gros condensé de recyclage d'images pendant le cours de Science, faisant entrer Code Lyoko dans le Guinness Book des records, très loin devant Les Zinzins de l'Espace, avec notamment des reprises des épisodes 2, 9 et 10.
Le cours de mathématique a heureusement lui droit à une scène inédite, et pour cause : Jérémie se rend compte qu'il s'agit des 1 an de la bande, ou plus précisément, 1 an qu'ils ont rencontré Aelita...

... Et qu'ils combattent X.A.N.A. C'est donc tout naturellement que celui-ci organise la fête à l'Usine, activant une tour.

Les garçons souhaitent en profiter pour faire une surprise à Aelita pendant l'heure du déjeuner. Jérémie et Odd se rendent à l'Usine, Ulrich déclare attendre Yumi. Rien ne vous choque ? Et pourtant : Odd n'a pas protesté, alors qu'on évoque clairement le sacrifie de la tranche horaire réservée à la restauration.
Sissi qui se fait jeter par Ulrich, ça, c'est déjà davantage dans nos habitudes. Par contre, Ulrich parle de l'idée de la surprise dans le parc alors qu'il allait la chercher à sa sortie de cours. Mais bien sûr... C'est surtout une astuce douteuse pour que Sissi puisse découvrir tranquillement le passage des égouts.


X.A.N.A a donc piégé l'Usine pour l'arrivée des héros. Mais alors pourquoi ne pas réserver le piège du monte-charge à Jérémie ? On connait la condition physique du blondinet, et même si celui-ci prouvera plus ou moins le contraire cinquante épisodes plus tard, sortir indemne de la chute et remonter le puits est sûrement quelque chose qui est davantage hors de sa portée qu'Ulrich et Yumi. Bon admettons, les deux premiers en auront bien chié aussi en salle des machines et face à la chaudière.
Par contre, voir Sissi débarquer aussi rapidement dans l'ascenseur alors qu'Ulrich et Yumi - plutôt sportifs - viennent de piquer un sprint ? Pas convaincu...
Viens ensuite la réplique d'Odd, qui est le fruit d'une analyse pertinente mais aussi parce que les scénaristes avaient peur que le titre de l'épisode ne soit pas compris :


Spoiler


La cerise sur le gâteau arrive peu après :



Évidemment, on ne s'arrête pas là avec le coup de la flotte dans le puits. Si la présence de l'eau n'est bien entendu pas à l'origine du problème qui se pose coté cohérence, il est un peu plus surprenant de voir Ulrich, avec un seul bras, retenir dans un premier temps une masse considérable d'eau. S'appuyer sur Sissi ? Bah voyons, avec son physique...
Deuxième point troublant : Une fois que l'eau a rempli la totalité de la cabine, qu'est-ce qui empêche Sissi de sortir par l'ouverture, puis éventuellement d'aider Ulrich à en faire de même ? Échec donc...


Passons coté virtuel avant de nous mettre à gerber. En premier lieu, Aelita doit faire face seule à un Krabe dans le désert, une course poursuite qui rappelle l'épisode 11, avec la même critique : On échappe pas à un Krabe, le monstre est bien trop rapide. La mise en scène est donc douteuse, mais cette fois on peut saluer la façon dont elle s'en débarrasse.
C'est une caractéristique propre à Aelita et tout particulièrement dans la saison 1 : Lorsqu'elle a des gardes du corps, elle est en mode cruche, mais celui-ci disparaît subitement lorsqu'elle est seule (ce qui explique qu'elle sache survivre pendant les longs moments où elle est seule sur Lyoko).
Un Krabe en moins donc, mais trois autres gardent la tour activée. Le temps pressant, les combattants du jour, c'est à dire Odd et Yumi, planifient un passage en force. La débâcle est totale et pour cause, Odd s'arrête de charger juste devant les monstres, et après en avoir abattu un premier difficilement (5 flèches lasers ont été nécessaires alors qu'il n'était pas vraiment à longue portée), se fait dévirtualiser d'une manière basique. Yumi est un peu plus réactive et fort heureusement se protège parfois avec son éventail. Mais elle reste le Lyoko-guerrier au style de combat le plus mauvais et ne peut venir à bout des deux Krabes seule. Elle en élimine un in-extremis, ce qui laisse la cruche seule face au dernier monstre. Elle va se faire démonter sa gueule...
.. Et là c'est la surprise : Elle fonce (avec succès) se réfugier dans la tour activée. Chose qu'elle devrait faire à bon nombre d'occasion et qu'elle ne fait quasiment jamais, on se demande bien pourquoi.

Mention spéciale à Jérémie qui souffle de soulagement une fois le Code Lyoko tapé : En quoi la fin de l'attaque sous-entend qu'Ulrich et Sissi ne sont pas noyés, d'autant qu'il n'arrive plus à les joindre ?

Cet épisode est déjà d'une incohérence calamiteuse, mais on ne s'arrête pas là : Lors de la dernière scène, dans la chambre de Jérémie, les Lyoko-guerriers dialoguent de ce fait avec Aelita pour fêter les 1 an de leur rencontre... (Ils l'ont pas rencontré le même jour m'enfin passons)



Conclusion : Dur. L'attaque est encore moins bien maitrisée que l'épisode 2 (et c'était difficile de faire pire) et le virtuel n'est pas vraiment là pour rattraper ça. La batterie d'incohérences me force à souligner qu'au final, cet épisode est une énorme piège (à cons).


7/20


P.S : Cette critique est sponsorisée par le chapitre 14 de l'échiquier.


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:33; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Mer 20 Nov 2013 21:34   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1032
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#30 Un grand jour

http://img15.hostingpics.net/pics/303853Sanstitre.png



L'épisode s'ouvre sur une récolte de données sur le 5ème territoire. Les Lyokô-guerriers sortent à peine de leur exploration de ce nouveau territoire que l'on sent déjà qu'ils y ont pris leurs marques (cf. les répliques sur l'éclosion des Mantas et le fait qu'ils soient tous parvenus à la Voûte Céleste). C'est franchement dommage lorsque l'on sait que pour la majorité des épisodes de cette saison, Carthage ne sera plus qu'un obstacle sur la route de l'interface. La mission se déroulera sans accrochages, si l'on excepte le « coup d'éclat » d'Ulrich. Quitter son véhicule pour détruire la Manta sachant qu'il n'y aurait aucun point d'atterrissage après sa destruction, ce n'est pas le plan de l'année.


On passe à la partie terrestre. En plus de X.A.N.A ayant soumis à son contrôle le retour vers le passé, les héros sont confrontés à un chantage de Sissi, laquelle est restée éveillée jusqu'à trois heures du matin pour coincer le club des 5. Cela démontre une certaine ténacité chez la fille Delmas. Il est cependant intéressant de noter que Sissi ne cherche pas à causer de tort au groupe en faisant cela. Elle souhaite seulement découvrir leur secret et intégrer leur bande. Cela rejoint ses dires de l'épisode #3.
Le « plan » d'Ulrich pour lui voler sa preuve compromettante se révèlera aussi efficace que son idée du #8 pour éloigner Finson de l'usine. Le samouraï croyait Sissi stupide au point de ne pas se méfier du garçon lui mettant des vents à répétition. Malgré ses deux essais permis par X.A.N.A, le tout se soldera par un échec.
Quant à Odd, il profitera des bonds en arrière pour parfaire ses connaissances sur la photosynthèse. C'est une bonne chose, si l'on considère que la photosynthèse n'est normalement pas enseignée en quatrième, pas plus que le tableau périodique des éléments et leur masse molaire atomique. Peut-être le félin voulait t-il prendre deux ans d'avance sur ses études afin de flemmarder plus tard. Toujours est-il que la répétition des mêmes cours semble être une méthode d'apprentissage efficace sur Della Robbia.


L'attaque de X.A.N.A aidant, un nouveau voyage sur Lyokô est effectué. À voir les Lyokô-guerriers marcher paisiblement sur le sentier des Montagnes, on ne croirait pas que le temps leur est compté. L'arrivée d'une belle brochette de Frelions leur permettra de se bouger le train. On ne comprendra pas pourquoi les insectes volants restent à faire joujou avec Ulrich et Yumi en laissant le champ libre aux deux autres jusqu'à la tour. D'autant plus que les monstres volants ne pouvaient pas réellement être retenus, faute de véhicule (le pire étant le groupe de 5 suivant Ulrich dans la direction opposée).


Ulrich parviendra à gérer ses bestioles (malgré son petit coup de mou), qui se seront préalablement placées à portée de son sabre ou qui se seront alignées pour être détruites en même temps. Malgré la dévirtualisation de Yumi pour la forme, les combats ne poseront globalement aucun souci aux adolescents.
Cependant, leur manque de rapidité à désactiver la tour permettra un nouveau retour vers le passé, ce qui n'est pas surprenant au vu du peu d'empressement dont ils font preuve en arrivant et sur le chemin de la tour (ce dernier point concerne Aelita).


L'épisode voulait se terminer en apothéose, avec un X.A.N.A parvenant à exécuter un tour de force : prendre possession d'un être humain, qui sera Sissi. Encore une nouveauté, qui malheureusement, sera l'attaque la plus régulière au cours de la saison. Dans cet épisode, elle révèlera des ratés.


Le kidnapping de Jérémie par Sissi est tout sauf crédible. Pourquoi se contenter de l'empêcher d'accéder à l'usine alors qu'à plusieurs reprises dans la saison 1, X.A.N.A. a tenté d'éliminer Jérémie et le reste de la bande (dans des épisodes tels que le #7, le #15 ou le #18 ). Rappelons que seule Aelita intéresse le programme. Les autres peuvent mourir. Dans le contexte, liquider Jérémie aurait été plus avantageux pour X.A.N.A., ce qui lui aurait permis de garder la main-mise sur le retour temporel en plus de se débarrasser de la dernière personne capable de virtualiser les Lyokô-guerriers. Avec une Aelita coincée sur le monde virtuel, la Méduse aurait eu le champ libre.
De la part d'une I.A « parfaite », on en attendait mieux que ça.


Bien entendu, garder Jérémie captif juste à côté d'un des passages secrets vers les égouts ne pouvait qu'amener les autres membres du groupe à retrouver le génie et à le libérer. Ulrich restera s'occuper de la peste. Leur combat ne sera pas des plus impressionnants, contrairement à ce que les prochains épisodes montreront, mais il aura le mérite d'amener à la destruction d'une bonne partie de la chaufferie. Comme par hasard, Ulrich parviendra à détruire le lecteur et l'enregistrement de Sissi, qu'elle portait tout naturellement sur elle au saut du lit. Une manière bien simple de régler les problèmes avec elle.


Pour ce qui est de la dernière partie virtuelle, celle-ci sera des plus rapides. Les Frelions n'auront aucune réaction à l'arrivée de Yumi sous leur nez qui n'a plus qu'à envoyer ses éventails. La Méduse ne posera également aucun soucis. On peut aussi se demander pourquoi Jérémie n'a pas virtualisé ses amis à cet endroit-là lors de la précédente plongée, ce qui leur aurait fait gagner un temps non négligeable.
Vient ensuite la touche censée apporter du suspens à la situation : la Tarentule. Au final, celle-ci ne fera pas long feu. L'épisode #27 semble déjà bien loin.


Une fois la tour désactivée, aucun retour dans le temps ne sera lancé, chose étrange si l'on considère que la chaufferie a été dévastée par Sissi. Et pourtant, aucun remarque, ni aucune excuse ne sera donnée là-dessus.
De même, les héros ne montreront par la suite aucune prudence en ce qui concerne les données du Cinquième territoire, X.A.N.A étant susceptible d'en piéger de nouvelles. Par chance pour eux, l'I.A n'aura plus recours à ce procédé.


Conclusion : des idées et nouveautés intéressantes dans cette épisode, malgré les quelques incohérences. L'attaque finale de Xana se révèlera complètement loupée. Les combats virtuels, malgré leur dynamisme nouveau, n'ont pas eu grand intérêt, de par la facilité avec laquelle les Lyokô-guerriers les ont géré.


8/20


Dernière édition par Zéphyr le Ven 22 Nov 2013 23:15; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Ven 22 Nov 2013 22:08   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#15 Crise de rire

http://i.imgur.com/9028j2F.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le quinzième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue...

On commence par la scène qui va presque jusqu’à caricaturer certains professeurs du secondaire : Extrêmement rigides, voire sadiques ! La dernière réplique de Mme Hertz juste après avoir fini de rigoler (Bien, prenez une feuille, interro surprise) nous tue tous !

Plus amusant (Sans mauvais jeu de mots bien entendu), la scène suivante met en scène Yumi qui fait sa Ulrich (Bon cela dit ils donnaient pas envie de se confier). On pourrait se demander si ce n'est pas un plan drague... Puisqu'on est dans le sujet, nième tentative de Sissi et nième rembarrage d'Ulrich (Un double même, dans cet épisode), ce qui devient vraiment lassant à force.

Heureusement les scènes de soirée sont nettement plus intéressantes : Ulrich se rend chez Yumi et on apprend qu'il s'agit d'une dispute entre ses deux parents (D'un niveau suffisant pour que le père soit chez un collègue). Au moins, la japonaise est plus ouverte que pendant la journée... On se rappelle la scène de l'infirmerie dans l’épisode 13, il y a même toujours un lit, et en plus cette fois ils sont au calme et dans le noir... Mais rien à faire, bien que la rose soit un appel de phares des plus clairs, il ne se pas rien de plus que deux mains qui se touchent entre Ulrich et Yumi... Cette dernière va ensuite rendre visite à son père pour tenter d'arranger les choses... La scène est brutalement coupée et on ignore comment cela se termine... Neutral
Pendant ce temps là Odd lui montre à nouveau son coté artiste en jouant de la guitare pendant la répétition de la pièce Roméo & Juliette. Mais il se ferra virer à cause de X.A.N.A (Voir plus bas). Ironiquement Yumi et Ulrich prennent la relève le lendemain car cela entre dans le cadre d'un plan pour réconcilier les parents de la japonaise. La samouraï accepte donc finalement le costume de Roméo... et trouve un rôle pour Yumi (qui se change en 8 secondes alors que c'est une fille, une équation fausse).
Le plan pour réconcilier les parents de Yumi est digne d'Ulrich... Un poil basique, mais surtout très bancal (À noter que le proviseur passe pour un véritable crétin pendant la scène de l'accueil des parents). Il est difficile de se dire qu'une dispute qui a quand même provoqué le départ temporaire d'un des adultes du domicile familial puisse être réglé par un buisson qui se lève. C'est pourtant ce qui se passe après le retour dans le temps...
Quoiqu'il en soit pendant la première tentative de réalisation de ce plan, Ulrich et Yumi sont totalement déconnectés de la situation vis-à-vis de l'attaque de X.A.N.A, d'une façon presque comique (Haha). Ils en seront donc les victimes les plus simples.


En effet le programme, ce tueur, a pris possession du gaz hilarant... Comment il fait ça, on sait pas trop, mais au final l'attaque ne fait absolument pas rire la communauté scientifique.
Dès l’agression d'Odd, Jérémie a des soupçons et se rend en toute illégalité dans le labo de chimie pour vérifier sa théorie. Mais bien qu'elle soit confirmée les Lyoko-guerriers laissent tout de même passer une nuit avant de se rendre à l'Usine... Tout comme X.A.N.A qui ne fait rien pendant ce temps. Et tandis qu'Ulrich et Yumi s'occupent de la représentation, Odd et Jérémie se retrouvent seuls pour gérer la situation de crise (de rire tkt).
Odd se fait transférer sur Lyoko et le gaz semble créer un problème de transfert. À ce stade, la plupart des savants de la planète sont au bord de la crise (de nerf), et de ce fait, il est nécessaire de faire appel aux meilleurs spécialistes pour essayer de comprendre la situation.

Spoiler



Sur Lyoko, Aelita se fait poursuivre par deux Bloks dans les montagnes. Contrairement aux Krabes, la course est déjà plus crédible étant donné la vitesse de ceux-ci. Aelita leur échappe en changeant de niveau mais bizarrement les monstres semblent suivre. Étonnant quand on se représente le physique d'un Blok... Comment est-ce qu'ils ont fait pour sauter sans se ramasser ?
Odd, très affaibli à cause du bug, va donc first kill un Blok alors qu'il n'y arrive pas toujours en étant en forme. Au final le second n'est pas si bon que ça non plus. En tout cas il délivre Aelita de son donjon. En l'absence de Jérémie qui a du fuir à cause de l'attaque de X.A.N.A, il faut se mettre à la recherche de la tour sans lui. Et de fait, cela peut donner ce type de scène :
« Tu as vu les pulsations ? La tour activée ne doit plus être très loin ». Et sur le plan d'après on se rend compte qu'elle est bien en vue, juste en face -_-
Dans le labyrinthe, les deux Lyoko-guerriers s'en sortent grâce à un flash d'Odd. Celui-ci diffère des précédents en ceci qu'au lieu de prédire une catastrophe qu'il faut éviter, va au contraire être bénéfique en montrant quelque chose qu'Aelita doit essayer de réaliser. C'est la dernière utilisation du pouvoir à l'écran : Il se termine donc sur une note positive.
Pas de virtuel exceptionnel même si on a le droit au légendaire territoire montagne de la saison 1, trop peu souvent apparu...


Conclusion : Un bilan très moyen pour l'épisode. Outre l'attaque douteuse et le plan du même genre d'Ulrich, la partie virtuelle sur Lyoko est assez décevante (et horriblement lente surtout)... Il y a heureusement des points positifs : La pièce de théâtre nous permet de changer un peu de décor (Jeu de mots involontaire) et l'embrouille des parents de Yumi présente des éléments scénaristiques originaux, même si non-maitrisés comme c'est souvent le cas.
On en vient quand même à se demander si le scénario de l'épisode n'a pas été fait juste pour rire.


8/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 15:18; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 22 Nov 2013 23:13   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1032
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#31 Mister Pück

http://img11.hostingpics.net/pics/572508Peluche.png



Dès la première minute de l'épisode, le loup onirique d'Aelita fait sa troisième apparition. Presque la routine, si l'on excepte la gueulante de Sissi qui suit. Une chose reste néanmoins surprenante ici : malgré le scandale que pousse la fille Delmas, personne d'autre n'intervient (aucune autre fille interne qui aurait entendu du bruit et qui serait curieuse). Où est donc passé Jim, qui aurait dû être attiré par ce tapage (surtout que plus tard, dans le #46, il interviendra alors qu'aucun cri n'aura été poussé par les filles) ?
Assaillie par ses visions, Aelita découvrira la peluche M. Pück. Encore une fois, on ne peut que constater que la gardienne de Lyokô possède un instinct à la limite du don de prescience (bien que l'on apprenne plus tard qu'il s'agit en réalité de souvenirs dans cette situation).
De retour à Kadic, une fois n'est pas coutume, Sissi aura de nouveau son rôle de peste qui attaque la gentille princesse (la bonne vieille relation Peach-Bowser en somme). Son intervention aura un intérêt : faire rapidement découvrir la clé menant au journal de Franz Hopper aux héros. Sans cela, ils ne l'auraient peut-être jamais trouvée. Une manière habile d'utiliser le rôle d'enquiquineuse arboré par Sissi, même si Code Lyokô arrange un peu trop souvent les lois de probabilités à sa convenance.


X.A.N.A étant quelqu'un de réactif, il attaquera rapidement. Son offensive sera intéressante en soi, puisque l'on assistera pour la première fois à un « rejet immunitaire » de spectre, phénomène qui ne sera plus revu de toute la série (on peut à la rigueur citer le #94). Malgré l'échec sur les boulets intellectuels du groupe, X.A.N.A parvient à s'emparer de Jérémie. Par la suite, l'I.A ne foncera pas directement dans le tas comme il l'avait fait 30 épisodes plus tôt. Il va attendre qu'Aelita soit isolée pour l'enlever. Cela montre un franchissement d'étape chez le virus, qui se montrera plus réfléchi dans ses plans (la suite le montrera, enfin, pas tout le temps). Par contre, le coup du « je me suis foulé la cheville » n'est pas crédible. Dans ce genre de situation, le professeur jette un œil à la blessure et décide de ce qu'il faut faire. Enfin, en même temps, c'est de Jim qu'on parle...
On ne s'interrogera pas sur la présence de Yumi dans les toilettes durant les heures de cours, lui permettant de gauler X.A.N.A par pur hasard. Sans ce coup de chance de la japonaise, le programme informatique aurait probablement réussi son coup. Encore un arrangement des lois de probabilités.


L'affrontement face à X.A.N.A-Jérémie arrivant bien vite, il se révèlera beaucoup plus impressionnant qu'Élisabeth dans l'épisode précédent, puisque capable de lancer de l'électricité et de bondir plus haut que SuperMario. De plus, le blondinet dégage une froideur et une stature bien supérieure à Sissi possédée.
Malheureusement, une fois encore, le combat sera mal géré, puisqu'après avoir mis à terre Odd au moyen d'une impressionnante décharge, X.A.N.A-Jérémie n'achèvera pas le félin. Or, il a été prouvé que son coup de poing était percutant. Il n'y a donc aucune raison que cela ne fonctionne pas avec un cou humain. À cela s'ajoute que l'I.A n'aurait pris que quelques secondes pour tuer Odd. Peut-être était-elle pressée, mais au moins, cela lui aurait permis de ne pas être dérangée dans le laboratoire plus tard.
Malgré la partie d'avant-désactivation de la tour qui se voulait électrique, c'est un échec de ce côté-ci.


La partie virtuelle à présent. Tout d'abord, on peut saluer une belle idée des scénaristes : les Blocks cachés sous terre (ou plutôt sous glace ici). C'est d'autant plus intéressant qu'en général, les terrains aussi dégagés ne peuvent être véritablement exploités. L'effet de surprise et d'encerclement se trouvait bien réussi.
L'affrontement qui suit possède une dynamique très sympathique, tout en nous permettant d'apprécier les 3 types de lasers des monstres cubiques (unique épisode où ils les utilisent tous en un seul assaut). Les lasers gelant seront utilisés à bon escient, contrairement aux cercles de feu, qui n'offriront qu'une occasion de voir Yumi faire ses acrobaties. Ce dernier point est dommage lorsque l'on constate plus tard la puissance de cette attaque (#59 Le secret), mais aussi de sa fréquence d'utilisation trop faible.
Malgré tout, les combats resteront très bien gérés. Le duo Ulumi parant efficacement les coups et Ulrich se faisant trois Blocks et des tentacules de Méduse à lui tout seul (on notera par contre qu'il n'a pas jugé utile de garder ses clones avec lui après son premier assaut, lesquels auraient pu l'aider à en finir plus vite). Au final, les Lyokô-guerriers ne rencontrent aucune réelle difficulté contre les cubes de Xana, qui ne sont là que pour laisser le temps à la Méduse d'arriver (et aussi pour meubler les 23 minutes d'épisode).


Le spectateur apprend sans surprise après désactivation de la tour que les données fraichement trouvées de Franz Hopper ont été sauvées de la destruction. Le fait que Jérémie dorme tout habillé en serrant contre lui la mallette du journal suffisait à mettre la puce à l'oreille sur une éventuelle mesure de précaution.
La scène finale ouvrira un nouveau mystère dans la série : l'apparence virtuelle de Jérémie, à l'origine de bien des polémiques chez les fans. Cependant, une question se pose ici : pourquoi X.A.N.A se donne-t-il la peine de « baptiser » le blond avec des Mégatanks ? Autre point encore plus dérangeant : comment se fait-il qu'Ulrich puisse retourner sur Lyokô alors qu'il en sort à peine ? Pour preuve, les quatrièmes sont encore dans leur tenue de sport, montrant que très peu de temps s'est écoulé suite à l'attaque. Ulrich n'aurait donc pas dû être en mesure de se revirtualiser, bien que le DA n'ait jamais fait état d'un délai d'attente (contrairement à CLE).


Conclusion : épisode qui s'en sort mieux que le précédent. La xanatification de Jérémie a été mieux utilisée que celle de Sissi, malgré l'oubli d'élimination de Odd la première fois. La partie virtuelle, sans être extraordinaire, a permit une exploitation pas trop mal des capacités des Blocks.
La partie terrestre n'aura eu qu'un seul intérêt : la découverte du journal de Hopper, élément à l'origine de bien des intrigues de cette saison.


12/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Shaka MessagePosté le: Lun 25 Nov 2013 00:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3909
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Episode 39 - Mauvaise conduite


Un épisode qu’on ne citera pas immédiatement parmi les épisodes les plus incontournables de la série Code Lyoko. Un épisode qui ferait pâle figure en comparaison du 52, du 65 ou d’autres monuments de la saga. Un épisode peut-être injustement mal-évalué.

Alors que faut-il retenir de cet épisode ? Cet épisode, c’est avant tout la crème des créateurs de Code Lyoko, à savoir le réalisateur Jérôme Mouscadet et le scénariste Bruno Regeste. L’immense point fort de cet épisode est sont éclectisme : Il réussit dans presque tous les pans qui composent la saga Code Lyoko.

Nous avons pourtant à première vue un épisode tout à fait banal !
Cela commence avec les scènes d’ambiance du collège Kadic. Une rentrée tardive d’une mission sur Lyoko, une discussion nocturne dans le dos de Jim. Une journée un peu spéciale de sensibilisation à la sécurité routière. Et, évidemment, une attaque de XANA et Lyoko, avec intervention de la Méduse. Jusque là, un épisode type classique de la saison 2. On pourrait effectivement dénoncer plusieurs choses : Le manque total de progression de l’intrigue, une tour sur le Territoire Montagne sans rien de particulier, une attaque déjà-vu (cf les Kankrelats de l’épisode 26).

Et pourtant… allons plus loin.
Certes l’intrigue principale, la trame scénaristique ne bouge pas d’un iota (Une brève allusion à l’antivirus en début d’épisode). Mais cela, c’est imputable à la saison 2 globalement. Elle possède une intrigue de fond qui ne bouge qu’à l’occasion des season-premiere et des season-final. Elle est davantage scénarisée que la saison 1… mais pas encore évolutive comme la saison 3 et la quatrième.

Cela accepté, on découvre un épisode qui est, selon moi, une petite perle.

Tout d’abord, mentionnons une attaque de XANA qui brille de par son efficacité ! Cette attaque est incroyablement réfléchie. En matérialisant les Krabes, XANA détruit les scanners. Deux d’abord, pour n’en laisser qu’un seul à destination d’Aelita. Et le dernier, avant qu’Odd n’aille sur Lyoko pour laisser la Gardienne toute seule ! Jérémie se la fait d'ailleurs mettre à l'envers puisqu'il n'a pas pensé à virtualiser Odd en premier.

Les Krabes eux-mêmes font preuve d’intelligence. Le premier garde l’usine pour bloquer l’accès. Le second va frapper chez les Ishiyama. Quand les héros parviennent malgré tout à atteindre le laboratoire, le Krabe de l’usine ne perd par une seconde et rush à Kadic, sachant pertinemment que le dernier larron du trio va bientôt faire son entrée. Là où les faiblards Kankrelats de l’épisode 26 tapaient à tout bout de champ, sans viser les héros, les Krabes sont précis et méthodiques, ne lâchant pas les héros d’une semelle. Une attaque digne de XANA, en somme… Une attaque intelligente, qui mélange dangerosité et piège.

Autre mention particulière ? Cette attaque est une bouffée d’air au milieu des xanatifications sempiternelles de la saison 2. Elle a forcé les héros à combattre sur Terre… et à combattre différemment.

Un seul reproche ? Bon… D’accord. Le crane aplati des Krabes ne tient évidemment pas dans les scanners. Ils n’auraient pas pu se matérialiser. On pardonne. Un poil énervant aussi le syndrome « saison 1 » du Krabe qui lève sa papatte leeeeeeenteeeeemeeeeeent pour que Aelita ait bieeeeeen leeee teeeeeemps de désactiveeeer la Tooooooour.


L’attaque sur Terre, c’est fait. Passons sur Lyoko, le second penchant de la guerre.
Nous nous retrouvons en présence d’un épisode UNIQUE dans toute la série. Il s’agit du seul épisode durant lequel Aelita est intégralement seule du début à la fin pour déjouer l’attaque de XANA. Et il s’agit aussi de l’unique épisode où les héros, donc, Aelita se défera de ses ennemis avec le seul usage de son véhicule. Certes, il y avait l’épisode 24 Canal Fantôme, mais pas de monstres dans celui-ci.
Cette fois ci, ce n’est pas le scénariste mais bien le réalisateur qui mérite l’intégralité des louanges. En effet, les scènes où Aelita s’illustre avec l’Overboard sont extrêmement bien réalisées et renseignées puisqu’elles se basent sur des figures réellement existantes. Si on peut néanmoins critiquer fortement le fait qu’elle « s’amuse » à créer des éléments de décor pour faire mumuse alors que l’attaque sur Terre bat son plein, on ne peut qu’apprécier la ruse avec laquelle elle se défait de ses adversaires volant. Le choix des Frelions pour cet affrontement est d’ailleurs judicieux. En bref, une bonne grosse séquence de fan-service… mais du fan-service qui a le mérite de sortir de l’habituel.
Le coup du clone pour se défaire de la Méduse est un peu une redite de l’épisode « Gravité Zéro ». Mais quoi de plus énervant qu’un pouvoir sous-exploité ? On peut apprécier que, contrairement à 100% des autres épisodes de la saison 2, Aelita réussit enfin à s’en sortir seule face à sa nemesis tentaculaire. Encore un point unique pour cet épisode !
Je ne suis moi-même pas du tout fan des manœuvres de skateboard, ni de l’étoffe d’jeun’z branchée que les scénaristes ont souhaité donner à Aelita lors de cette saison… cependant, force est de constater en toute objectivité que c’est réussi ! Dernière mention spéciale pour les sublimes paysages du Territoire Montagne.

Finit avec l’action ? Alors que reste-t-il à dire de cet épisode à priori si banal ? …

La love-story ! Bien sûr !
Je passe très rapidement sur la rapide allusion à la love-story Jerlita.
« Jérémie, tu serais prêt à te bagarrer pour moi ? »
« Mais je me bats tous les jours pour toi, Aelita, contre XANA ».

Si cette double réplique, dont Odd ne manque pas de nous faire remarquer la niaiserie (Non, bande de Oddlita demeurés, il ne dit pas ça par jalousie de Jérémie. Vous êtes justes des cons…), parait effectivement puante à l’eau de rose, elle n’en demeure pas moins emblématique de ce qui a fait la love-story entre Jérémie et Aelita. Des allusions dissimulées, discrètes, empreintes de pudeur tout au long de la série, qui nous permettent d’affirmer que les deux tourtereaux sont bel et bien « ensemble » même si ça ne passe pas par des patins langoureux et baveux.

Cependant, cet épisode n’est pas un épisode sur Jerlita, mais bien un épisode Ulumi.
A nouveau, je pose la question : Pourquoi cet épisode n’est jamais cité parmi les emblématiques de la relation des deux japonais virtuels ? Pourquoi fait-il pâle figure à côté du cataclysmique épisode 22 « Routine » ? (interprétez cet adjectif en bien ou en mal, selon vos gouts =p) ou encore du renversant épisode 53 « Droit au cœur » ?
Eh bien j’en sais rien figurez-vous… Car il est à mon sens au moins aussi important que ces deux là… et tellement plus crédible !

C’est dans cet épisode qu’Ulrich s’apprête à se déclarer en bonne et due forme pour la première fois. Choix funeste puisque c’est aussi le moment que choisit William pour faire son mouvement. On reste dans la lignée de l’épisode 36 « Marabounta » durant lequel William avait fixé les règles du jeu. Ulrich le paie.

La suite des évènements est prépondérante et influera sur tout le reste de la série. Pour la première fois, Yumi fait son choix. Alors qu’elle était restée taciturne jusque là, les choses sont dites : Ce sera Ulrich et non William.
De là, William renonce secrètement. Il entrera dans une relation conflictuelle avec elle (Provocation d’Ulrich plus tard dans l’épisode ou encore dans l’épisode 44 Vertige, insistance lourdingue dans l’épisode 59…). Ulrich, lui, s’illustre une fois encore par sa stupidité : William lui dit mot pour mot qu’il a le champ libre, que Yumi l’a choisie. Pourtant il ne fera rien et finira par subir le « copain et pis c’est tout ». En bref, une somme de séquence qui, à elle seule, représente 50% des séquences Ulumi de la série en termes d’importance…

Ca, c’est l’aspect scénaristique. Ensuite, il y a l’aspect réalisation.
La scène du début de l’épisode est très touchante. L’ambiance nocturne, la crainte d’Ulrich, l’attitude de Jérémie, Odd et Aelita qui remplissent ENFIN leur rôle d’ami et qui poussent Ulrich à se déclarer… Et l’excellente OST de Code Lyoko qui rend la douleur d’Ulrich tellement plus vivante quand il rentre dans sa chambre et s’écroule dans son lit.
Tant d’émotion transmise sans qu’aucune réplique ne soit prononcée. Heureusement, puisque Ulrich n’est pas le Dieu de l’éloquence. Une des scènes de romance les plus réussies de la série d’après moi… et pourtant tellement oubliée, simplement parce qu’il n’y a pas de baiser ou de déclaration.

Conclusions sur cette séquence love-story ?
Que dire à part que cet épisode est une réussite complète. En tant qu’épisode de milieu de saison, il est entièrement logique qu’il ne permette pas à toute l’histoire de se résoudre… mais pourtant le triangle amoureux Ulrich/Yumi/William connait dans « Mauvaise conduite » un coup d’élan qu’il ne vivra jamais plus.


Attaque sur Terre, attaque sur Lyoko, love-story… Cet épisode, contrairement à une majorité d’autre s’est déjà démarqué par bien des points… Et il n’est qu’un banal épisode de milieu de saison… Et pourtant, il y a encore à en dire…


Car autour du combat contre XANA et de la love-story de nos adolescents hormonaux, il y a tellement de petits détails signés Bruno Regeste.

Rapidement l’humour.
Il est présent dans cet épisode. De manière flagrante, parfois maladroite (La scène de la conduite de voiture). De manière plus académique : Les traditionnelles pitreries de Jim qui nous révèle une nouvelle séquence de sa vie dont il ne veut pas parler… Un régal. Les échanges si délicieux entre lui et Delmas.
Des plus jeunes que moi auront aussi sûrement l’occasion de ricaner devant deux trois vannes d’Odd et autres scènes burlesques.

Une séquence particulièrement appréciable : La provocation de William à l’égard d’Ulrich et la furtive tronche de Yumi, en arrière plan, qui sent venir le drame durant la seconde qui s’écoule entre l’invective et l’assaut d’Ulrich.

Enfin, outre l’humour, Regeste met, comme à son habitude, un point d’honneur à travailler ses personnages et les relations qu’ils entretiennent. J’ai soulevé le fait qu’Odd, Jérémie et Aelita poussaient enfin leur rôle d’amis au bout et portaient Ulrich à sa déclaration.

On peut aussi apprécier bien d’autres choses peu évidentes : Leur pudeur respectueuse quand ils laissent Ulrich curer son malheur en quittant la chambre. Point positif aussi sur la relation complice d’Odd et William durant leur combat contre le Krabe dans l’usine.

William est d’ailleurs énormément travaillé, en dehors de l’aspect love-story. On le retrouve, une fois ne sera pas coutume, à l’aide des héros pour faire face au danger. Un long cheminement qui conduira jusqu’à l’épisode 65…
Jim, toujours fidèle au poste pour faire retentir son autorité… mais aussi pour défendre les élèves, qu’importe ce qui lui en coute. Cela rappelle tellement l’émouvant épisode 26 « Faux départ » dans lequel Jim avait laissé une trace indélébile dans l’esprit de tout Lyokofan.
Hiroki reste dans son rôle de petit frère immature et gênant. N’étant pas spécialement fan de ce personnage (ses fans sont tous bizarres…), je ne m’étends pas plus. Les parents Ishiyama ne sont pas en reste.

Dernier éloge de cet épisode : Les lieux sont bien utilisés.
L’action n’est pas bloquée dans la cour de Kadic. Ulrich attire le Krabe vers la remise avec William pour se saisir de l’instrument qui terrassera la bête.
Dans l’usine, Odd se sert intelligemment de la salle des machines pour esquiver le monstre aussi longtemps que possible. Bonne présence aussi de la demeure des Ishiyama et un sympathique retour de l’armure de l’épisode 10…
Un scénariste qui maitrise son Univers, en somme, et qui l’exploite au mieux.

Il me faut conclure avant que ma critique ne devienne plus longue à lire que l’épisode à visionner.

Certains, qui préfèrent faire la chasse aux incohérences dans leur critique, oubliant qu’une critique se devait aussi de relever les points positifs (Noooon, ne lisez pas tous les posts au dessus des miens !!!!) me taxeront sans doute de trop grande gentillesse vis-à-vis de l’épisode.
Il me sera dur de me défendre face à cela, comme cela est ma première critique et que j’ai choisi un de mes 3 épisodes préférés. Pourtant, certains épisodes de Code Lyoko sont clairement à-chier !

Ce n’est pas le cas de celui-ci.
Cet épisode est atypique… Et il l’est dans le sens positif du terme.
Cet épisode est banal… Il brille dans sa banalité.

Ces deux phrases peuvent paraitre contradictoires. Il n’en est rien.
L’épisode comprend des faits atypiques (virtualisation unique d’Aelita face aux monstres, traitement frontal de la love-story Ulumi) et il les mène tous avec brio. Il se démarque par des actions uniques et nouvelles (Tiens, par exemple, je n’ai pas relevé l’utilisation d’une voiture pour dégommer un Krabe, chose que les héros ne referont jamais)… tout en réutilisant des éléments déjà vu (clone d’Aelita, armure, matérialisation de monstres…) mais de manière originale !
En bon épisode de la saison 2, il peut aussi paraitre banal… (Train-train Kadic, attaque XANA, Méduse, retour vers le passé). Pourtant, même dans cette banalité, les décors, les personnages principaux comme secondaires sont présents, travaillés, exploités au mieux.

Bien évidemment, il y a quelques coquilles (Krabe un peu lent à buter Ulrich, une erreur de réalisation évidente avec Hiroki présent sur les gradins de Kadic, les flics bien demeurés en mode "un animal sauvage en liberté", léger manque d’action sur Lyoko à cause du contexte de l’épisode, etc…, et SURTOUT scène de conclusion de l’épisode purement merdique pour faire genre que : « La violence entre ado, c’est pas bien ! »)

Au final, ma note : 17,5/20, pour un de mes trois épisodes préférés de l’intégralité des 97.
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Anneauthier MessagePosté le: Dim 15 Déc 2013 15:20   Sujet du message: Répondre en citant  
[Modérateur]


Inscrit le: 24 Aoû 2012
Messages: 481
Localisation: Sous la pluie.
#82 - Mémoire Blanche
http://img.codelyoko.fr/galeries/82_memoire_blanche/Memoire_blanche_330.jpg


    Histoire : C’est le jour des vacances d’hiver que X.A.N.A. piège Aelita en l’emmenant dans une bulle virtuelle où il incarne un faux Franz Hopper, censé piéger l’ange pour l’emmener dans la mer numérique. Tactique qui, malheureusement pas sans quelques difficultés, marche. Mais elle est subitement sauvée par une sphère bleue et rosâtre, qui est en fait le véritable père de l’enfant. WilliamX.A.N.A. tente de l’éliminer, mais en vain. L’épisode se termine sur un sauvetage in extremis du chercheur et l’envie pour nos héros de le retrouver.

    Commençons par le début. Une petite introduction par un rêve d’Aelita, en face à face avec un loup agressif. Nouveau flashback, ou suite du premier flashback (ça reste un peu flou) où Anthéa est capturée dans une camionnette noire, toujours dans le même paysage enneigé. Introduction intéressante pour mettre en place l’ambiance de l’épisode et du sujet traité. Pourtant, ce mystère est enfoui, presque oublié par la suite, ne permettant pas au spectateur d’approfondir ses recherches. Sans oublier la réaction d’Aelita presque neutre, ce qui est plutôt bizarre pour une telle révélation, à moins que ce ne soit pas la première fois qu’elle rêve de ce passage.

http://img.codelyoko.fr/galeries/82_memoire_blanche/Memoire_blanche_023.jpg
Osef, c'est juste ma mère qui s'est faite enlevée.


    Un petit passage entre héros qui se souhaitent bonne vacance, puis apparition de leurs parents. Plutôt intéressant pour découvrir les différentes relations familiales, bien qu’elles aient déjà été découvertes par le passé (mais où est la mère de Jeremy ? *SBAF*)

    Une scène d’Aelita qui retourne dans sa chambre en pleurant son passé. Scène banal, bien trop vue et revue dans le dessin-animé pour dire que cela renouvelle le caractère un peu cruche et nostalgique de la douce et chétive enfant aux cheveux roses. Oui, un dur passé, mais une nostalgie qui finit par gaver le spectateur au bout de quatre-vingt-deux épisodes.
    Mais le rythme change subitement avec un message de Franz sur l’ordinateur de sa fille, demandant qu’elle se rende sur Lyokô avec une playlist mélodieuse.

    Là, gros fail. Aelita qui jusqu’à maintenant se faisait protéger par Jeremy, lui répétant sans cesse de faire attention aux pièges de X.A.N.A., fonce sur Lyokô. « Oui, évidemment, mon papa craint X.A.N.A., alors c’est logique qu’il s’affiche librement sur Lyokô ! »
    Epic fail, elle voit une bulle virtuelle, copie conforme de celle de #20 – Canal Fantôme ! Mais cela ne ressemble toujours pas à un piège aux yeux d’Aelita ?! Si Franz se décidait soudainement à se montrer à sa fille, il ne le ferait sûrement pas dans ces conditions, et sûrement pas dans cette indiscrétion totale ! Triple fail, la bulle est créée sans le besoin d’une Tour activée.

http://stickerish.com/wp-content/uploads/2011/04/TrollFaceBlackSS.png
Code Lyokô, roi du troll ?
Citation:
Dîtes, on s'est pas fait un peu enc*ler là ?


    Bon, le passage Aelita/Franz reste fort intéressant, bien que pas assez approfondi. Une Aelita qui se méfie trop vite de son père (bon, disons que c’est parce qu’elle a enfin compris le coup de la bulle virtuelle), sans oublier qu’elle souligne bien qu’il aurait reprogrammé sa mère. Hors, Aelita ne connait que très vaguement son père. Et oui, chou, on oublie vite les passages d’une enfance, et je doute qu’elle se souvienne réellement du caractère de son père, et de ce qu’il aurait été capable de faire.
    William arrive, on a une course poursuite tout du moins trop rapide, mais le coup de l’apparition du loup est bien choisie pour faire peur à Aelita. FAIL, elle utilise ses pouvoirs pour sortir de la bulle ? Hum, reprenons l’exemple du #20 – Canal Fantôme, où je ne me souviens pas que Yumi ait usée de sa télékinésie pour venir à bout d’Hervé et Nicolas, ou qu’Ulrich ait aidé Jeremy avec un Triplicata.

    Les autres héros rappliquent. Ne parlons pas de leurs fuites bidon. Un Ulrich qui se casse en plein milieu de la route sans être retenu par ses parents, une Yumi qui disparait dans l’indiscrétion totale sans que son père ne s’y soucie vraiment. La vie est belle les gars, nos enfants viennent juste de fuguer ! Passons maintenant à la partie virtuelle, où Yumi se fait encore dévirtualisée en moins de deux. Je ne comprends pas la nécessité de la faire oublier si vite mais de la garder dans l’équipe, alors.
    Pas la peine de se demander pourquoi Jeremy ne les a pas virtualisés plus près, d’ailleurs. M’enfin bref, Odd et Ulrich parviennent finalement jusqu’à William où Aelita tombe comme une c*nne dans la mer numérique. Pas la peine de se demander pourquoi elle n’a pas utilisée ses ailes. Ah, mais oui, c’est vrai ! Il faut que quelqu’un enclenche le bracelet (cf #85 – La belle de Kadic). Logiquement, elle est virtualisée à jamais. Et pourtant, Franz Hopper la ressort. Point important de l’épisode (bien que son apparence fait à la va-vite laisse à désirer). Pourquoi ne l’a-t-il pas fait dans le #06 – Cruel Dilemme, alors ?

http://img.codelyoko.fr/galeries/06_cruel_dilemme/Cruel_dilemme_345.jpg
Mmmh, c'est pas ma fille, ça.


    Bon, ces petits détails sont rapidement oubliés étant donné l’ampleur de l’apparition. Combat toujours un peu mou, mais on se laisse prendre et on est passionné par la bouboule de lumière. Pourquoi Franz ne retourne pas de suite dans la mer numérique après ça, d’ailleurs ? « Tirez-moi dessus, les gars, je suis d’humeur aujourd’hui ! » Sans oublier qu’il résiste à deux Blocks et un William, mais qu’il se fera ratatiné en quelques coups dans le 94 – Contre-attaque. Besoins du scénario, sûrement.
    Bon, le combat passe, Franz repart, et William, au lieu de le faire revenir en jetant sa fille de nouveau dans la mer, préfère dévirtualiser Aelita. Même les virus ont des coups de blues, vous dis-je.

    La mission est terminée, un petit moment de solidarité entre héros qui rappelle les liens inséparables qui se sont instaurés. Bien que ce fut vu et revu, ça fait toujours plaisir (non, je ne m’attarderai pas sur pourquoi Aelita met une écharpe… à l’intérieur d’une chambre –mettons ça sur le compte des chauffages défectueux de Kadic.) En passant, bien qu’Odd soit parfois blagueur sur les bords, je ne le vois pas au supermarché au rayon canards en plastiques. « Tiens, je vais acheter cette merde, je vais y mettre quelques de mes économies, mais osef. ». Disons que c’est une touche d’humour à ce mystérieux épisode. Et surtout, n’oublions pas que Yumi et Ulrich ont délaissé leurs parents. Crise d’adolescence, les mecs.
    En résumé, un épisode qui m’a bien plus –contrairement à ce que l’on pourrait croire, et qui, malgré quelques incohérences et deux trois éléments invraisemblables, nous donne envie de voir la suite pour en savoir plus. Malheureusement, je ne vois pas l’utilité de mettre l’intrigue d’Anthéa en place si aucun voile ne sera levé dessus : 11/20.

_________________
http://u.jimdo.com/www70/o/s00bfd32df2b318be/img/ice4dc991ee4af341/1415722412/std/image.png

« Je peux être LG svp ? »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 07:55   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#16 Claustrophobie

http://i.imgur.com/lrgRyKe.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le seizième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue...

À l'instar du #14 et en premier lieu, l'épisode commence avec un dialogue Jérémie/Aelita qui montre que la jeune fille poursuit son apprentissage des choses terrestres.
En revanche les français nostalgiques de 98 seront satisfait d'observer un match de foot entre d'une part Ulrich et Odd, d'autre part Hervé, Nicolas et Jean-Baptiste. On retrouve tout de suite nos consultants.

Spoiler



Mais au-delà de l'action - discutable comme vous le voyez - c'est surtout l'occasion d'introduire un nouveau personnage : Théo. Passons outre le cliché du nouveau pour nous pencher sur l'utilisation particulière du personnage. En effet, il apparaît à la fois sympathique, mais du coté des antagonistes. Et c'est là toute la subtilité de la chose : Code Lyoko a souvent fait dans les gros clichés, notamment coté bande à Sissi où ceux-ci mettaient systématiquement des bâtons dans les roues aux héros, et dans certains épisodes, la situation inverse (Hervé dans le #20, Sissi dans le #34, etc...) qui n'empêchait pas un retour à la normale dans l'épisode suivant malgré tout ce qui s'était passé.
Mais Théo lui est mis en scène de façon plutôt positive, et pourtant, il va aider Sissi ! Même si ses motifs ne sont pas des plus originaux (Il craque dessus...), c'est quelque chose de suffisamment rare dans la série pour être signalé. Malgré ça et compte-tenu de ses penchants pour Sissi, il sera détesté par Hervé, et donc pas totalement considéré comme étant dans la bande. Après la scène du réfectoire qui ne fait que confirmer ce que la fin du match de foot laissant entendre (Théo craquant sur Sissi, jalousie d'Hervé et sympathie d'Odd envers celui-ci), la soirée sera...

Zinedine : En fait, vous remarquerez que je suis le seul joueur de foot à être cité de toute la série en fait.

Simon : Putain mais on l'avait pas fait sortir ? Sécurité !

La scène nocturne donc, sera par conséquent inédite car au lieu du classique Odd/Ulrich VS Hervé/Nicolas, la guerre se fera sur trois fronts, puisque Théo n'est au final ni d'un coté ni de l'autre. Et tandis que les Lyoko-guerriers se débarrassent une Nième fois d'Hervé et Nicolas d'une façon grotesque alors que ceux-ci souhaitaient nuire à Théo en prévenant Jim de son bizutage (D'ailleurs, d'où Hervé sort le numéro de Jim ?), ils ne sont pas pour autant remercié par Théo qui les considère même davantage avec un air méfiant.

Il y a quelque chose de regrettable par la suite : Les scènes terrestres glissent directement sur l'heure du déjeuner. Or il aurait pu être très intéressant de voir le déplacement du conflit Théo/Hervé en cours !

Après le retour dans le temps, Odd s'arrangera pour que Théo s’intéresse à Yumi et non pas à Sissi, l'occasion de totalement désamorcer la guerre froide Hervé/Théo. Mais tout en sachant que Théo aura montré qu'il n'a pas un caractère effacé, pourquoi n'est-il jamais revu tournant autour de Yumi ?


C'est l'attaque de X.A.N.A qui constituera le nouveau contexte terrestre. En effet celui-ci prend au piège Ulrich et Odd dans le réfectoire (avec, comme par hasard, uniquement Hervé, Sissi, Nicolas, Théo, Milly et Tamiya. Même pas Rosa ou Gaston) tandis que Jérémie et Yumi ont pu s'échapper grâce à un heureux hasard. A terme, le préfabriqué est censé s'effondrer sue tout ce beau monde. Dans ce contexte, Théo se démarque par son sang-froid et son héroïsme tandis qu'Hervé pète les plombs car il est claustrophobe. Et là malheureusement, je suis moins enclin à l’apprécier. On est revenu dans le bon vieux cliché du sauveur pour Théo, tandis Hervé est encore et toujours la sous-merde à gérer. La scène de pardon d'Hervé à Théo est du même genre.
L'attaque de X.A.N.A en elle-même est excellente, il s'en prend enfin spécifiquement aux seuls qui peuvent le détruire, ce qui est rare dans la saison 1, mais pourquoi ne pas l'avoir retentée ? Les exemples de Lyoko-guerriers tous au même endroit et particulièrement au réfectoire sont légion...


Sur Lyoko, Aelita ne pourra de fait compter que sur Yumi pour la protéger étant donné qu'Ulrich et Odd sont pris au piège dans le réfectoire. Dans le territoire forêt, les pulsations mènent à un moment dans deux directions différentes... et pourtant, deux choses nous font douter de la crédibilité de cette mise en situation : En premier lieu, Yumi découvre un parfait cul de sac, de fait, il ne devrait pas y avoir d'aussi intenses pulsations de ce coté là (en admettant qu'il y en ait...). En second, le fait que Jérémie a normalement accès à l'holomap et donc à toute la configuration des lieux, ce qui est d'ailleurs illustré dans l'épisode même : Il aurait du savoir en quelques instants que le sentier de Yumi n'était pas le bon !
Et on arrive à LA scène. En effet, le pseudo sauvetage d'Aelita nous donne plusieurs motifs de facepalm :
- Il est sous-entendu que Yumi est aux prises avec un troisième Krabe sur le sentier parallèle. Si la mise en scène nous empêche de le garantir à 100%, on retrouve pourtant bien un troisième monstre sur le même sentier après le sauvetage d'Aelita. Pourtant, la japonaise apparaît comme si de rien n'était pour sauver Aelita et n'est jamais inquiété par ce troisième monstre pendant ce temps.
- Les sens d'Aelita sur Lyoko sont bien supérieurs à ceux de Yumi, pourquoi n'esquive-elle pas les tirs elle-même ? Dans l'épisode 39, on a le droit à une mise en scène similaire et celle-ci s'en tire parfaitement. On retrouve de nouveaux un des vieux traits caractéristiques d'Aelita totalement absurde : Son mode cruche n'est là que quand il y a une escorte, mais disparait totalement une fois seule.
- Compte-tenu de la configuration du terrain, le plongeon de Yumi est extrêmement dangereux et les deux filles auraient pu finir dans la mer numérique en moins de deux. Il est donc totalement irresponsable de la part d'Aelita d'avoir voulu confier la responsabilité du sauvetage à son amie terrienne.
- Argument technique, l'endroit où se trouve Aelita est un quasi copié/collé de là où Yumi est tombé dans la mer numérique dans l'épisode 6. On connait donc parfaitement la profondeur du trou et ce qu'il y a en dessous, autrement dit, on y trouve rien qui permette de faire apparaître un tronc puisque celui-ci ne devrait pouvoir reposer sur aucune surface.

J'aurais volontiers échangé ce temps perdu contre davantage de scènes terrestres avec Théo avant l'attaque de X.A.N.A.
En tout cas les deux Krabes s'entre-tuent de fait. Et tandis qu'Aelita entre tranquillement dans la tour, même la plus faible combattante du groupe parvient à vaincre seule l'unique Krabe restant. L'occasion tout de même de nous démontrer ses capacités d'esquive exceptionnelles, elle n'encaissera en effet aucun tir, là où Odd s'en prend souvent un ou deux dans la face d'une manière absurde (Par un manque de vigilance bien souvent).


L'introduction de Théo est l'occasion de revenir sur le traitement tout aussi absurde des figurants et des personnages secondaires dans Code Lyoko. En effet, la série met volontairement les personnages dits secondaires en avant et les figurants en arrière. Et cet épisode est l'un de ceux qui le montre le mieux pour plusieurs raisons :
- Lors du match de foot, Sissi ne se donne même pas la peine de présenter Jean-Baptiste qui est pourtant un membre de son équipe, se contentant de citer Hervé et Nicolas.
- Bastien et Tristan sont aperçus pendant la rencontre mais disparaissent étrangement. Jean-Baptiste ne doit d'ailleurs sa figuration sur la durée qu'à son poste de gardien, car sa disparition aurait fait trop flag. Mais en dehors de ça, ce sont toujours uniquement Hervé et Nicolas qui sont à l'arrière plan.
- Aucun figurant n'est coincé dans le réfectoire, en dehors des deux bandes et de Théo, les seuls rajouts sont comme par hasard... Milly et Tamiya.
- Théo est un personnage secondaire dans cet épisode. À ce titre, il est mis en avant de manière caricaturale pendant l'attaque de X.A.N.A, ayant une réplique quasiment à chaque dialogue, sauvant Sissi et Hervé, etc... Voyez le fossé avec Christophe et Tania dans l'épisode 40 qui, bien que cernés par des zombies et étant des adolescents, ne prononcent pas un seul mot de toute l'attaque, dans un contexte où même un muet aurait réussi à crier.
- Enfin, et contrairement à Talia, Théo est depuis lors régulièrement revu à l'arrière plan dans la classe des héros. Mais son statut de désormais figurant a scellé son sort : Le héros du réfectoire ne balancera plus une seule phrase de toute la série et son plus grand rôle sera d'être vu en train de se laver les dents dans l'épisode #31...

Adieu Théo.
http://i68.servimg.com/u/f68/17/09/92/95/le_dyc10.jpg
Théo Gauthier
17 décembre 2003 - 17 décembre 2003


Conclusion : Cet épisode nous offre un sérieux contraste. L'arrivée de Théo et sa relation qui n'est jamais noire ou blanche tant avec les héros qu'avec la bande à Sissi nous fait observer entre autres une scène quotidienne nocturne inédite, mais l'incapacité d'assurer la continuité de son traitement et de sa personnalité dans le reste de la série reste une énorme déception, et elle se pressent dès l'épisode même où sa mise en valeur est trop soulignée. L'attaque de X.A.N.A en revanche est parfaite, surtout si l'on se réfère à d'autres moments douteux comme l'attaque au gaz hilarant. Quant à la bataille sur Lyoko, elle est hélas mauvaise, même si la performance de Yumi ne peut qu'être saluée à l'unanimité.


11/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:36; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko Page 3 sur 12
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1252s (PHP: 79% - SQL: 21%) - Requêtes SQL effectuées : 21