CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
[Site] Les trouvailles du Père Dudu 201...
 
 Derniers topics  
[Jeu Code Lyoko] IFSCL - 3.4.0
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Film] Adaptation CL Chronicles : LIVE
Avez-vous déja rêvé de Code Lyoko ?
[Lyoko Interface] Présentation de Lyo...
Comment vous imagineriez-vous sur Lyo...
Urbex dans les ruines de Code Lyoko
[Jeu PC] Travail d'équipe 0.4 - Sortie !
[HS] Spoters - Lance-toi et crée ton ...
[Fanfic] Projet Renaissance
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Site] Rédigez des Critiques d'épisodes

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko


Page 4 sur 12

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 07:55   Sujet du message: Répondre en citant  
<br>


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2109
Localisation: Territoire banquise
#17 Mémoire morte

http://i.imgur.com/uhk7Bu0.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le dix-septième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue.

On ouvre sur la séquence classique de la tour activée immédiatement. L'occasion d'anticiper un retour de la banquise, ce qui n'est pas plus mal. L'épisode se distinguera d'ailleurs plus tard sur ce point, nous y reviendrons.
Il y a quelque chose qui nous frappe lors de la première scène terrestre, en classe de science : Le contraste de l’attitude de Mme Hertz entre l'épisode 15 et l'épisode 17 ! La plupart des experts sont dans l'embarras, l'excuse des règles ne pouvant pas être utilisé ici pour expliquer l'épisode 15 ! Même André a décidé d'esquiver la question.
Il faut noter qu'on retrouve le professeur plus fidèle à elle-même après le retour vers le passé, dans sa façon d'engueuler Ulrich. Dommage que la scène repose sur un fail, à savoir, qu'il ne devrait pas y avoir de gélatine sans attaque de X.A.N.A...


Ah, l'attaque de X.A.N.A. Parlons-en. Le principe en lui-même est assez terrifiant comparé à ce qu'on a pu voir en moyenne jusqu'ici, la perte de mémoire étant un bon plan (Même si la confusion est vite faîte entre perte de mémoire et légumisation, le meilleur exemple reste le proviseur). Par contre, les nanos-virus, c'est pas vraiment dans les cordes du programme multi-agent...
Par ailleurs, la façon grotesque dont Ulrich se rend à l'Usine tend à ridiculiser le tableau pour X.A.N.A et à faire passer son attaque pour de la merde. Le vice est poussé jusqu’à la virtualisation et la destruction de 2 Krabes pour le samouraï.
On peut aussi souligner que Jérémie/Yumi/Odd ne sont jamais inquiétés par l'épidémie alors que ce sont ceux qui restent au plus près du premier malade...

À noter aussi, on retrouve lors de cette attaque un pseudo-suspense qui est rare, car la menace n'est pas immédiatement identifiée. Malheureusement, on reste loin du niveau de l'épisode 1 sur ce point. Le déroulement reste plus crédible que l'épisode 15 cependant.


On peut ensuite glisser sur l'arc Ulrich qui se fait manipuler par Sissi, l'occasion pour nous de voir ce que vaut sa véritable intelligence. En effet, les réactions primitives d'Ulrich, à savoir, démolir la gueule au premier qui fait chier (Mais pas directement hein, juste, parce que Sissi le dit), nous tendent à prouver que même la société ne peut pas changer un ours en homme.
Le point positif reste cependant qu'il se rend vite compte que Sissi s'est foutu de lui et qu'il n'est pas vraiment fait pour être en couple avec ce thon intellectuel.

http://i58.servimg.com/u/f58/17/09/92/95/loupe10.png


Spoiler



Mais cet épisode, qui commençait pourtant très moyennement, a quelque chose que les autres globalement pas dans la saison 1 : Une partie virtuelle qui déchire sa race.

Dès la virtualisation d'Odd et Yumi, le ton est donné : L'endroit est, à mon sens, la plus magnifique partie virtuelle de Lyoko, tous territoires confondus. Je fais bien entendu allusion à la parcelle de glace entourée de cascades, qui sera d'ailleurs ré-utilisé pour la tour de l'épisode 38.
Mais l'affrontement avec le premier Krabe peut également faire parler de lui : Embuscade traître au sortir d'un tunnel qui envoie valdinguer Yumi, utilisation du relief par les deux Lyoko-guerriers pour se planquer. Odd a d'ailleurs la galanterie de laisser Yumi se venger seule (ou alors, il avait peur, au choix). Toujours avec une parfaite maîtrise de l'environnement (elle se planque au sommet du relief de glace), la japonaise se débarrasse du monstre sans problème, monstre qui utilise intelligemment ses pattes pour tenter de s'en défaire de son coté. Seul point noir, compte-tenu de la gueule de l'obstacle, on se demande comment est-ce qu'elle a pu grimper à son sommet si facilement/rapidement/discrètement.
Bien que Odd n'ait pas vraiment brillé en ce début de combat, il est en revanche parfait dans le rôle du coach. En effet, Ulrich est virtualisé mais ne sait plus se battre : Me chat violet fera des merveilles. En prime, le magnifique décor de la plateforme entourée d'eau est réutilisée et devient en quelque sorte une arène de combat.
Mais ce n'est pas tout. Le relief à proximité de la tour activée se débarque également par son originalité : Un étroit sentier de glace qui surplombe un lac. X.A.N.A l'utilise d'ailleurs très bien avec 4 Krabes qui ne laissent aucune possibilité de se cacher. Yumi – la plus faible combattante – va se faire démolir sa race aussi sûrement que Bataille pour l'Espoir supprime le Japon.
Et là, c'est la stupéfaction. Aelita - qui pourtant devrait passer en mode cruche étant donné la présence d'un garde du corps - renverse la situation en utilisant à son avantage le terrain pour bloquer 2 Krabes. On notera que celle-ci ne se met pour une fois pas à genoux. Yumi, après une bonne performance, éliminant d'ailleurs un Krabe, se fait dévirtualiser d'une manière hélas classique et ridicule. C'est donc à Ulrich de prendre le relais. Et non sans ironie on remarque qu'il utilise des méthodes efficaces qu'il ne fait que trop peu lorsqu'il a toute sa tête : Couper les pattes du Krabe.
Mais c'est pas fini. Odd va réaliser l'action virtuelle de l'année lors de la séquence suivante : Il donne un effet à sa flèche pour éliminer un Krabe. Une action aussi rapide que légendaire. À deux contre un et compte-tenu de la forme des garçons, le dernier monstre ne fait pas long feu.


Conclusion : Un épisode assez classique coté terre avec une attaque potable mais douteuse vis-à-vis de la nature de X.A.N.A, avec absolument aucune nouveauté hormis Hervé qui boit du soda. Mais la partie virtuelle est sûrement la meilleure de la saison 1 et une des meilleures toutes saisons confondues, ce qui permet de limiter la casse.


12,5/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:37; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 07:55   Sujet du message: Répondre en citant  
<br>


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2109
Localisation: Territoire banquise
#18 Musique mortelle

http://i.imgur.com/YJ6nHgX.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le dix-huitième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue.


On va commencer ici par l'attaque de X.A.N.A (Parce que c'est trop mortel). La musique donc. Si il est bien entendu tout à fait possible de composer un random tube pour le programme multi-agent (À partir du moment où David Guetta le peut, tout le monde le peut), l'effet sur le rythme cardiaque reste des plus douteux. Encore une attaque à la maîtrise imparfaite. L'épisode 16 nous manque.
Par ailleurs, on se demande pourquoi X.A.N.A a mis autant de temps pour diffuser le son à travers toute la ville. En réalité et puisque il a été décidé que le coup de la musique fonctionne sur les humains, il suffisait de balancer ça pendant une grosse soirée à Kadic pour que tous les garçons soient hors-jeu en quelques minutes, et de fait, laisser Yumi dans une sacrée merde. C'est donc un bilan médiocre à ce niveau là, comme beaucoup d'épisodes de la même saison.
L'ironie ici est que Jérémie souligne lui-même le fait que X.A.N.A n'est pas censé pouvoir s'attaquer directement aux humains, musique ou non.


Heureusement il y a bien mieux : L'attaque est l'occasion de voir la relation entre Odd et Ulrich sous un jour nouveau.
En premier lieu vis-à-vis de la scolarité : Ulrich est davantage bosseur qu'Odd, malheureusement la nature fera son œuvre et le chat violet finira par fatalement dépasser le samouraï sur le plan, ayant apparemment plus de facilités de base.
Mais on voit surtout que malgré l’engueulade (Qui montre que Odd peut être lourd même pour un type comme Ulrich, ce qui montre qu'il est à un niveau très élevé) de la première soirée, Stern culpabilise ensuite énormément, rechigne à lâcher le chevet d'Odd jusqu'à le suivre à l’hôpital malgré les réticences du proviseur. Seul Lyoko le ferra bouger. On sent également dans ses paroles un profond attachement pour le blondinet.
Cette situation est d'autant plus inattendue qu'Ulrich est en général un abruti. Et d'ailleurs, le début de l'épisode jouait encore contre lui puisqu'il était en mode borné, limite grognon, bref, comme d'hab. Mais il a totalement rebondi. Il s'agit sûrement de l'un des épisodes qui le met le plus en valeur à mes yeux.

À coté de ça, on a le droit au petit moment touchant de Jérémie qui rêve comme un fou d'Aelita dans son sommeil. Un peu cliché peut-être, mais c'est bien de rappeler qu'il a une grande motivation pour ramener Aelita Razz
Bon aller, Odd étant dans les vapes et pour boucler la boucle, une petite mention pour Yumi : Celle-ci ne se démarque pas vraiment dans cet épisode, ne faisait pas directement le lien avec la musique alors que celle de Sissi lui provoque des vertiges. Si encore elle se rattrapait sur Lyoko...


Et oui, car la partie virtuelle de Lyoko suit d'une manière surprenante la terrestre pour Ulrich et Yumi. Le premier, virtualisé seul, sera en grande forme. Malgré un laser gelant, celui-ci anéantira pas moins de 4 Bloks seul. Sa dévirtualisation malheureusement est à chier, comme c'est hélas trop souvent le cas.
Paradoxalement, on a Yumi qui n'est bonne qu'à anéantir le dernier monstre, peut-être pour respecter le quota. D'entrée de jeu, la japonaise n'est là que pour défendre Aelita et son attitude se limite à attendre qu'Ulrich doit dégelé pour que le samouraï se batte à sa place (ce qu'il fera avec brio).
Au-delà des Lyoko-guerriers, on a le droit à des Blocks en mode sherpa, et le territoire en lui-même n'est pas en reste puisqu'il se prend à la fin pour un stage de Mario Bros. On peut saluer l'originalité.
Au final le bilan de cette partie virtuelle est plutôt bon en plus d'être logique : Si Ulrich réalise de si bonnes performances, c'est parce qu'il a la pression de l'enjeu derrière.

J'ai apprécié la scène de Jérémie qui entre le retour dans le temps : Elle rappelle l'album d'Hergé On a marché sur la Lune, au moment où Tintin doit lutter contre l'inconscience pour activer un moteur avant de s'effondrer sur le siège même. Et pour une fois, c'est plutôt crédible au sens où Jérémie y pense, contrairement à d'autres cas comme #15 Crise de rire où la chose s'active comme par magie.

Conclusion : Un épisode particulièrement centré sur la relation qu'entretiennent Ulrich et Odd et sur l'attention que porte le premier au second (Pour le plus grand bonheur d'une certaine catégorie de fanfic). De fait, Ulrich livre en prime un combat colossal sur Lyoko tandis qu'on ne fait pas une surchauffe de vannes de merde d'Odd qui passe la majorité de l'épisode avec un sourire débile sur le visage.
Dommage que l'attaque soit si faible comparé à son potentiel dans le concept...


9/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:38; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 07:56   Sujet du message: Répondre en citant  
<br>


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2109
Localisation: Territoire banquise
#19 Frontière

http://i.imgur.com/BbHWSlq.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le dix-neuvième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue.

Le premier point qui attirera notre attention ici se trouve être l'engueulade Jérémie/Aelita. Si les travaux nocturnes ou même les simples discutions entre les deux adolescents sont monnaie courante pendant la saison, jamais la chose ne s'était terminée ainsi. Ça change.
Sans compter que la dispute est directement la cause centrale de l'épisode : Jérémie veut se rendre sur Lyoko pour arranger le coup. Sur le papier l'idée est géniale, Aelita doit connaître mieux que personne sa trouille des scanners, elle ne s'y attendra sans doute pas.

http://i68.servimg.com/u/f68/17/09/92/95/gailla10.jpg
Gaillard & Xao, les ados coquins et chauds : Il veut surtout se la faire non ?
Icer : Poussez pas les gars hein, il porte encore des slips Kangourou.
Gaillard et Xao, les ados coquins et chauds : Bah ça veut dire qu'il est prêt à la sauter.
Icer : Vous faîtes chier les mecs, sérieusement.


L’élément perturbateur repose tout de même sur quelque chose d'assez tendancieux. Si le fait que Yumi se plante est logique, on peut se demander pourquoi Jérémie n'a pas simplement utilisé une virtualisation différée ? Certes le concept est présenté plus tardivement, mais la fonction reste sûrement relativement basique, surtout comparé au retour dans le temps.
Dans l'épisode 24, il fera de même, ce qui laisse véritablement penser qu'il n'en est vraiment pas capable...

Comme l'affaire a tourné au vinaigre, Aelita doit le tirer de là en se rendant dans les quatre tours du passage.
C'est ce qui donne à l'épisode sa partie virtuelle bien particulière vis-à-vis des autres : L'ensemble des quatre territoires sont visités. Et il n'y a d'ailleurs aucune attaque de X.A.N.A.
Les scènes d'affrontement se déroulent en deux temps : Dans la première, Aelita est seule face à de nombreux Kankrelats mais s'en sort quand même, l'occasion de rappeler qu'elle n'est jamais en mode cruche lorsqu'elle est seule.
La seconde partie sera davantage doublon vis-à-vis de l'épisode précèdent : Dans la montagne, face à des Bloks. Et le ménage sera fait de la même façon : Ulrich assure toujours autant. À tel point que la bataille dure environ 7 secondes. L'efficacité n'est pas toujours le plus apprécié par le téléspectateur.
On déplore le coup de la tour au halo rouge. C'est quand même grossier comme erreur...

On va dire que l'épisode se rattrape ailleurs. Yumi s'étant faîte gauler par Jim, Ulrich doit marchander avec Sissi pour obtenir sa libération de chez le proviseur. L'occasion de voir que Stern est le digne fils d'un homme d'affaire : Échanger 6 semaines de sortie avec Sissi contre un baiser de 20 secondes. Il est bon, très bon.

http://i68.servimg.com/u/f68/17/09/92/95/gailla11.jpg
Gaillard & Xao, les ados coquins et chauds : C'est surtout Sissi qui est très bo..
Icer : Stop !


Je ne peux m'empêcher de savourer l'ironie de la situation. Nous sommes l'épisode 19, et un baiser a déjà eu lieu entre Sissi et Ulrich. On sait aussi que ça ne sera pas le seul de la série. À coté de ça, on a concrètement que dalle avec Yumi...


Spoiler


On peut également saluer l'utilisation de la console de jeu. Dans le cas d'Odd et Ulrich, elle reste parfaitement cohérente, on se demande d'ailleurs pourquoi on ne les voit pas jouer avec plus souvent.

Cet épisode se démarque aussi par sa maîtrise parfaite de tout le coté technique. Éclairage :


Spoiler


Ah ben voilà on y voit plus clair.


Conclusion : Un épisode au scénario à la cohérence un peu bancale mais à l'originalité qu'on peut saluer. Même si la partie virtuelle ne casse pas des briques niveau combat son atypisme suffit à la remarquer au milieu du reste. Même constat coté terre avec cependant une évolution de la situation plus prenante que sur Lyoko (L'imprévu du proviseur par exemple, est très bien géré).
Les épisodes de la saison qui sortent des sentiers-battus ne se bousculent pas de surcroît.


11/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:45; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 07:57   Sujet du message: Répondre en citant  
<br>


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2109
Localisation: Territoire banquise
#20 L'âme des robots

http://i.imgur.com/C0VSE7l.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le vingtième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue.

La première chose que l'on peut signaler ici, c'est que l'attaque de X.A.N.A évoque d'abord l'épisode 14. Elle sera en réalité tout autre. Et par ailleurs, elle est très bien amenée : Les plans où on ne voit pas le robot... On sait juste que quelque chose d'énorme arrive. Et il faut avouer que la chute est de taille (sans mauvais jeu de mots). Physiquement (avec la discrète référence à Terminator en passant), le robot est impressionnant. Et c'est d'ailleurs d'autant plus surprenant qu'il reste au final assez faible face aux héros. Les deux fois où il attrape Jérémie puis Yumi semblent presque une partie de plaisir comparé aux tentacules de l'alien de l'épisode 8. L'attaque sera carrément neutralisée...
… elle rebondit heureusement avec le second robot. Celui-ci en effet, en version 2.0, se voit doté de lance-écrous redoutables. Finalement, autant le premier monstre était faible, autant le second met à mal Ulrich en quelques minutes. Certains semblent avoir du mal à trouver un point d'équilibre.
En passant, dans les mises en scène pitoyables de la désactivation de tour qui stoppe le temps sauf les héros, celle-ci est particulièrement flagrante : En quoi désactiver la tour bloque-il les projectiles déjà envoyés ? On peut même aller plus loin : Désamorcer l'attaque de X.A.N.A, ça stoppe la prise de contrôle de l'Usine, mais le robot lui, si il est bien construit, est sûrement déjà autonome...

Mais l'attaque est aussi l'occasion d'expérimenter quelque chose d'inédit : L'aide d'Hervé ! ENFIN, la mise en avant claire d'un personnage secondaire autre que Sissi ! Et la chose n'est pas trop exagérée, car il s'agit de son domaine de compétences (même si la rapidité de la construction nous fait évidemment sourciller). Rien que pour cet aspect là, l'épisode a bien fait d'exister. L'occasion de signaler que c'est le craintif Hervé qui est l'un des seuls à avoir jamais totalement neutralisé une attaque de X.A.N.A.
Je regrette personnellement le manque total d'exploitation de ce personnage. Cet épisode en effet sera un cas unique. Et si quelqu'un ose me citer l'épisode 54, je fournirai la corde moi-même. Mais si, ça me fait plaisir.

De plus, l'attaque est mise en lien avec le thème du moment sur Terre : Les rencontres robotiques. Le concept est excellent, mais le cliché du Jérémie contre Hervé est lourd (et sera d'ailleurs recyclé à l'occasion des élections). Il était perceptible pendant la préparation de l'évènement. Mais pour aggraver cet état de faits on a le droit qu'a la finale entre les deux à l'écran (Même Tamiya s'en plaint !). Aucun autre robot n'est jamais vu ni même évoqué.
Il n'en reste pas moins que l'idée de Kiwi 2 peut être saluée. On peut d'ailleurs regretter son absence par la suite, même si il refera une modeste apparition, car il y avait du potentiel derrière ce chien robot (Sûrement plus de potentiel que l'original héhé).

Bon là par contre sur Lyoko c'est un peu du foutage de gueule... Encore deux Bloks sur le territoire montagne. Cela s’enchaîne. Pourquoi faire ça alors que le territoire était au début clairement sous-exploité ?
D'ailleurs faudra m'expliquer comment est-ce qu'Aelita peut discuter aussi naturellement avec les autres dans les vestiaires alors qu'elle est poursuivie Mr. Green
Odd (le retour) commence la partie seul. Et bizarrement il a une trouille bleue de 2 Bloks. Il souhaite d'abord les éviter en faisant un détour mais se fait rattraper quand même (Par des Bloks ? Sérieusement ?). Il en explose donc un rapidement, par contre, il cherche absolument à fuir le dernier. Pourquoi ne pas le finir de la même façon que le premier au lieu de le laisser dans son dos ? À la fin, le monstre en aura tellement ras-le-bol que personne ne s'occupe de lui qu'il finira par disparaître tout seul. Triste réalité.
Deux Kankrelats prendrons la relève et achèveront Odd pour le mélodrame, mais ils ne poseront aucun problème à Yumi arrivé en renfort. L'originalité du décor sur lequel repose la tour rattrape un peu le tout mais repose sur le même principe que l'épisode 18 qu'on vient à peine de quitter... Or ces deux épisodes seront les seuls à proposer pareils éléments (Je ne compte pas le 23, il recycle la tour de l'épisode 1Cool. Sur 97. Et ils se suivent presque, ce qui atténue un peu le génie créatif.


Conclusion : Un épisode qui réserve son lot de bonnes surprises... comme de mauvaises, notamment sur Terre pour le premier point et sur Lyoko pour le second... En fait, on a concrètement un thème original qui nous laisse sur notre faim, de par la rapidité de traitement de la compétition, d'autre part, avec la faiblesse du robot 1.


10/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:39; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 07:58   Sujet du message: Répondre en citant  
<br>


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2109
Localisation: Territoire banquise
#21 Gravité zéro

http://www.lefigaro.fr/medias/2012/06/16/287fe688-b78a-11e1-aca5-b924f398aa0f-493x328.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.


Contexte : Le vingt-et-unième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue.

Thierry : Bonsoir Jean-Michel, c'est un plaisir de vous retrouver pour commenter ce match entre Kadic et Diderot !

Jean-Michel : Tout à fait Thierry, bonsoir. Un match important en effet puisqu'il s'agit d'une finale.

Thierry : Ah bon ? J'espère que Diderot n'est pas un collège Alsacien, sinon en cas de victoire, la coupe va devoir quitter la France.

Jean-Michel : Non non c'est un collège de région parisienne... Mais ce qui m'étonne c'est que nous sommes là alors que le match ne commence que cet après-midi.

Thierry : Bah, encore un roumain qui a fait le planning... En attendant on a qu'à commenter le début de l'épisode.

Jean-Michel : Le début de quoi ?

Thierry : Je voulais dire commencer à suivre la journée de nos joueurs de Kadic.

Jean-Michel : Tout à fait Thierry.

Thierry : D'ailleurs, je viens de jeter un coup d’œil au CV de l’entraîneur. Jim... Morales ? Pas très français ça. Vous êtes sûr que...

Jean-Michel : Oui Thierry ça ira. Mais ce qui m'étonne c'est que les joueurs s’entraînent le jour même du match. Ils vont être crevés cet après-midi !

Thierry : Je vous le dit, je le sens pas cet entraîneur...

Jean-Michel : En attendant, le jeune Ulrich semble particulièrement en forme et enchaîne les frappes cadrées, ridiculisant le gardien encore plus que De Wilde.

Thierry : Comparaison absurde Jean-Michel, puisque Filip était belge. Toutefois, je ne suis pas surpris de voir Stern mitrailler le but comme les boches l'ont fait lors de...

Jean-Michel : Ahem oui bon, il termine la série de tir sur une bicyclette. J'ai l'impression qu'on va encore avoir le droit à un frimeur à la CR7.

Thierry : Heureusement que X.A.N.A s'en mêle mon p'tit Jean-Mimi. Il semble faire joujou avec la gravité comme le montre le bâton de Sissi et surtout, surtout le petit flottement de Yumi. Que c'est beau de voir un bon vieux programme Made in France infliger ça à une japonaise !

Jean-Michel : Quoiqu'il en soit la petite scène de Sissi éveille les doutes de Jérémie qui se trouvent confirmés à midi grâce au témoignage de Yumi. On dirait que X.A.N.A s'est fait repérer. Quelle erreur d'avoir tenté prématurément d'expédier l'adolescente dans l'espace ! Vous aviez dit programme parfait ?

Thierry : Oui bon de toute évidence on nous a menti. Mais voyez la suite dans la chambre de Jérémie !?

Jean-Michel : C'est incompréhensible Thierry. Ulrich nous fait le coup de l'enjeu du match pour ne pas prendre part à la lutte contre X.A.N.A alors qu'il sait comme nous tous qu'il aura le droit au retour vers le passé ! Qui plus est, il s'agit du meilleur combattant virtuel à disposition. Je crois qu'il a perdu la boule aussi sûrement que Zidane a décroché la sienne en 2006.

Thierry : Voilà bien la preuve que les allemands ne sont plus fiables depuis 1870. Je remarque aussi que le fait qu'il soit le meilleur guerrier virtuel est sans doute un clin d’œil à 1940.

Jean-Michel : Je ne suis pas certain que cela soit lié Thierry. On verra bien comment Odd et Yumi s'en sortent à deux. Mais intéressons-nous d'abord au match. Le coup d'envoi vient d'être donné que déjà Ulrich s'élance seul dans le camp adverse... et c'est le buuuuuuut suite à un magnifique une-deux avec un coéquipier dont je ne retrouve d'ailleurs pas le nom.

Thierry : Mon dieu Jean-Mimi, en dehors d'Ulrich et Matt, les joueurs se ressemblent tous alors qu'ils ne sont même pas coréen !

Jean-Michel : Oui tout à fait Thierry. Si ça vous intéresse j’apprends d'un certain Joseph que la figuration se fait en Chine.

Thierry : Ah d'accord voilà qui explique tout et notamment que je vois des joueurs qui sont censés être sur le terrain dans le gradin depuis tout à l'heure. Enfin pour une série qui se dit française, c'est un peu du foutage de gueule.

Jean-Michel : Cela n'empêche pas Kadic de marquer en tout cas. Et je vois qu'Ulrich vient de mettre un deuxième but !!!

Thierry : Oui Stern m'a l'air chaud comme un pitbull. Mais on peut sortir la petite noire qui fantasme sur lui ? Il n'y a aucun professionnalisme dans ses paroles.

Jean-Michel : Laissez faire Thierry, on fera une meilleure audience. Mais je crois que Matt effectue une remontée... stoppée par Ulrich !

Thierry : Ils ne partiront pas en vacances ensemble ceux-là. C'est sur cette action qu'est sifflée la mi-temps, sur le score de deux à zéros en faveur de Kadic ! Nous allons tenter de recueillir les impressions d'Ulrich...

Jean-Michel : Malheureusement il a déjà été abordé par Milly et Tamiya et est maintenant au téléphone !

Thierry : Plaît-il ? Avec qui ?

Jean-Michel : Il me semble que c'est Jérémie. En tout cas le pauvre semble perturbé, il reste planté là à l'engagement !

Thierry : La pression sans doute.

Jean-Michel : Ah ça y est j'ai accès à la conversation téléphonique. On dirait que Jérémie a vu son QI divisé par deux, il insinue que l'intervention d'Ulrich sauvera Madame Hertz.

Thierry : Ridicule. Compte-tenu de l'attaque de X.A.N.A, elle est bien plus en sécurité à l'intérieur qu'à l'extérieur. Puis on parle quand même du major Steinback là, retraitée ou non.

Jean-Michel : Oh c'est la remontée de Diderot avec le but du 2 – 1. Mais Ulrich se ressaisi, tente de jouer de l'épaule avec Matt... et s'explose au sol. Il a avalé la trompette là.

Thierry : Je dirais même qu'il a été fauché comme un lapin en plein vol mon p'tit Jean-Mimi. Ah mais non attendez, avec le ralenti on voit qu'il simule. Je savais que les roumains étaient facilement achetables, mais apparemment c'est également valable plus à l'Ouest !

Jean-Michel : Je ne vous suivrai pas sur ce terrain savonneux ! En attendant Ulrich sort du terrain... Après un court break dans les vestiaires, il s’élance en direction du bâtiment des sciences... Mais merde, Sissi lui colle aux basques ! C'est toujours la même chose avec cette série, elle va encore être mêlée au plus près de l'attaque et nous les briser.

Thierry : La suite est comme vous l'aviez dit, au final Ulrich ne sert à rien, et Sissi fait chier.

Jean-Michel : Attendez Thierry retour au match où Matt s'est vu accorder un penalty douteux. Il risque d'égaliser !

Thierry : Pouah ! Quel salaud cet arbitre ! J'irai lui dire deux mots dans huit ans. Heureusement que X.A.N.A annule le match en envoyant tout le monde sur la Lune.

Jean-Michel : Il faut reconnaître que l'attaque de X.A.N.A est terrifiante et que si il n'avait pas fait l'erreur de la tester sur Yumi à midi, c'était terminé...

Thierry : Ahlala, ça me rend malade de voir ça. Allons plutôt commenter la partie Lyoko.

Jean-Michel : Comme vous voudrez Thierry. Et bien, vous allez rire mais on a le droit au territoire montagne pour la quatrième fois d'affilé, alors qu'il n'était apparu que deux fois en quinze épisodes en début de saison. Au moins, ce ne sont pas des Bloks qui gardent la tour mais trois Frôlions.

Thierry : On se souvient des difficultés qu'ils avaient posé dans l'épisode 12. Sans Ulrich, ça s’annonce tout de même tendu.

Jean-Michel : Et pourtant, deux Frolions détruits en quelques secondes, n'en reste qu'un qui malgré un jeu agressif au contact ne devrait pas faire long feu.

Thierry : Ah mais non parce que la défense s'est ré-organisée. De nombreuses monstres arrivent en renfort, forçant les Lyoko-guerriers à jouer en contre. Odd se fait canarder. Yumi utilise sa télékinésie à bon escient mais...

Jean-Michel : En effet, la protection est trop basse, je ne vois pas ce qui empêche les frolions de la dévirtualiser en quelques tirs.

Thierry : Peut-être que c'est des Frolions roumains ?

Jean-Michel : Thierry !

Thierry : Désolé. L'erreur est cependant vite corrigée et on peut enfin apprécier toute la puissance de cette stratégie de combat, une notion souvent un peu désuète dans Code Lyoko.

Jean-Michel : Ce qui me fait sourire, c'est la petite phrase de Yumi :

http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/yumilyokos1gauche.png
« Tu sais que la meilleure défense, c'est l'attaque ? »


Un constat largement démenti par le parcours de l'équipe de France durant le mondial 98.

Thierry : Oui en effet mais peut-être fait-elle référence à Pearl Har... Mais attendez, voilà qu'elle s'écroule d'épuisement. Cette fois les Frolions vont tirer au but et faire mouche !

Jean-Michel : Mais c'est à n'y rien comprendre Thierry, la gardienne – de Lyoko – vient de tenter une sortie ! Elle se fait prendre pour cible rapidement et chute ! Olala, les Lyoko-guerriers lui avaient donné dans le zig et elle est partie dans le zag.

Thierry : Mon dieu Jean-Mimi, c'était un leurre ! Oh quel pied putain, après avoir vu ça on peut mourir tranquille.

Jean-Michel : Oui superbe geste technique de la part d'Aelita qui a su faire sortir son mode cruche du terrain au bon moment, ce qui a permis de renverser totalement la situation. Et l'attaque de X.A.N.A prend fin.


Thierry : En conclusion, Jean-Mimi, je ne me prive pas pour dire que cet épisode est du genre médiocre...

Jean-Michel : Tout à fait Thierry, on ne met pas en scène en match de foot quand on est incapable de gérer plus de deux joueurs à la fois. De toute façon, c'est tout le concept même de l'épisode qui est raté, puisque le petit coté psychologique mis en scène par le choix d'Ulrich repose sur un monumental échec qui se résume en trois mots : Retour vers le passé. L'aspect technique de la partie virtuelle avec les rochers est également raté, bien qu'original. Heureusement qu'Aelita rattrape le tout à la fin.

Thierry : Sans compter les éléments sans saveur et déjà vus comme l'intrusion de Sissi et les erreurs grossières de X.A.N.A qui ne devraient jamais avoir lieu dans le concept...


7/20



http://s.tf1.fr/mmdia/i/81/1/jean-michel-larque-et-thierry-roland-10716811tornh_1713.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 07:58   Sujet du message: Répondre en citant  
<br>


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2109
Localisation: Territoire banquise
#22 Routine

http://i.imgur.com/Ku2CMkt.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le vingt-deuxième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue.

N'empêche, quelle ironie quand on pense au fait que ce parallèle est digne d'un épisode des plus célèbres feuilletons à deux balles du monde, j'ai nommé :

Spoiler


Mais au-delà de ce troll d'usage indispensable à placer dans cet épisode, il faut surtout le voir comme une séquence dorée possédant une énorme part d'ombre. Parce que, ironiquement, le titre Routine est un piège à cons, puisque cet épisode fait partie des mythiques de la fin de la saison 1. Il ouvre d'ailleurs cet arc.
Essayons d’œuvrer au listing du positif, puisque le négatif en découle :

- En premier lieu, l'épisode qui ouvre sur un arc virtuel qui possède plusieurs points intéressants : Une mixité des monstres (Bloks/Mégatank), chose bien trop rare, ainsi que la présence des trois combattants qui semblent user d'une réelle stratégie, utilisant d'ailleurs intelligemment le décor. Ça aussi, on a beau dire, ça reste assez peu fréquent.

- Ensuite, le ressenti d'Ulrich qui est la clef de voûte de cet épisode. On a trop tendance à voir la chose suivante dans la série : Des personnages normaux qui semblent n'avoir que très peu de soucis personnels, puis selon les besoin d'un scénario, l'un des héros va avoir un problème qui sera mis en scène de manière parfois caricaturale, au minimum de manière limite exagérée, soucis que le reste du groupe va chercher à régler aussi par tous les moyens. Je vous renvoie par exemple à la Yumi de l'épisode 15.
Mais là, c'est bien différent : Ulrich a un problème implicite, et de fait, les autres restent presque passifs vis-à-vis de celui-ci (sans l'ignorer pourtant, cf la réplique de Jérémie à Yumi sur le banc). Et c'est d'ailleurs bien pour ça qu'il va aller voir ailleurs. Dans ce type de cas, Aelita aurait été le refuge idéal, mais celle-ci n'était pas encore présente du Terre... Bonne idée donc, d'avoir calé ça pendant la saison 1.

- Le fait qu'une fille qui n'est pas de la bande ou Sissi, s'intéresse à un autre mec qu'Odd. En effet, le politiquement correct veut que personne ne tourne jamais autour de Jérémie ou Ulrich, sous prétexte qu'ils sont déjà « pris » par Aelita et Yumi (Alors qu'il n'y a absolument rien d'officiel, donc ça n'arrête personne en théorie). La maîtrise de cet aspect est là est d'ailleurs catastrophique dans Code Lyoko, puisque parallèlement on a le droit à des exagérations désastreuses quand c'est recherché (Cf Sissi avec Ulrich, plus tard William avec Yumi, ainsi qu'Odd en général). Si l'absence d’intérêt pour Jérémie, qui a l'étiquette geek de base par des ados n'y connaissant rien et qui ne sort jamais, est parfaitement crédible (Encore que, je suis bien en couple et c'est pas avec un programme), la réputation d'Ulrich est tout l'inverse et devrait normalement être courtisé par bien plus d'une personne que Sissi. C'est pour ça que le coup d’Émilie mérite d'être applaudi, car cette ouverture est l'équivalent pour la série de cet événement pour la France.

- L'ambiance très collégienne/lycéenne de la partie terrestre. Mais oui les gars, au fond, ce qui nous est donné de voir à l'écran à quelques détails près, c'est parfaitement le genre d'embrouilles qu'il y a tout le temps entre boul... euh, adolescents scolarisés. Des histoires de cul, sauf que la faute « coucher avec » se transforme en simple « traîner avec ». Que cela nous fasse rire ou pleurer (Les deux pour ma part), les faits sont là, l'action est parfaitement réaliste.
Une seconde partie virtuelle, qui contient à nouveau la mixité coté monstres (Krabe/Mégatank), qui en prime change de territoire, qui contient là encore tous les combattants qui semblent élaborer un semblant de stratégie. Déjà que c'est rare une fois, alors deux, vous imaginez.

- Enfin, mention spéciale à Hervé qui tient à mon sens un rôle absolument génial : Celui du commentateur blasé.


- Tiens c'est nouveau ça, Ulrich sans Yumi, mais avec Émilie.
[...]
- Toi, t'as vu la tienne ?
[...]
- Euh là j'pige pas bien ta stratégie.
[...]
- Libre, ah ouais ? Et qu'est-ce que tu fais d’Émilie ?
[...]
- Hihihi. Du gâteau hein ?

http://download.codelyoko.fr/rub/quote/herve.png
Hervé Pichon, 2004


Autant il tient la plupart du temps un statut détestable qui n'est d'ailleurs pas en adéquation avec son intellect prétendu, autant là je n'ai pas honte de dire que j'ai surkiffé Hervé.

Spoiler


La ferme Odd. Parce que le problème de Code Lyoko, c'est que dès qu'il met la barre haut, il y a des tas de truc qu'il n'arrive pas à gérer. Du genre :

- C'est bien beau de vouloir mettre en scène des combats épiques, mais après, le contraste avec le reste de la saison est bien trop flagrant. Avec trois monstres sur chaque plan de combat, dont au moins un Mégatank, on a rarement vu tous les héros rester en vie. C'est encore plus valable quand Odd commence à 50 points de vie. Que ça arrive deux fois de suite est tout simplement impensable au vu des statistiques des guerriers sur les 26 épisodes.
Le second combat sur le désert est également totalement raté. Outre le fail connu du tir de Krabe sur Yumi (qui reprend en fait la séquence de l'épisode 5 dans lequel Yumi se fait One-Shot), on note qu'Ulrich, qui détruit son Mégatank en 6 secondes est absent tout le reste du combat : Vu l'enjeu, vous pensez vraiment qu'il resterait planté là ? Et pourtant...
Fail aussi coté Odd qui saute sur un Mégatank en train de tirer... Oh, mais le tir n'est plus là quand il est dessus, bizarre...

- La jalousie Ulrich/Yumi : Non mais sans déconner, Ulrich qui se demande si il plaît à Yumi alors qu'un bon paquet d'épisodes précédents l'ont prouvé, et que sa vie est bien plus longue en dehors de l'écran. On appelle ça une mauviette là.
C'est la même chose pour Yumi qui nous chie un cake dès qu'elle voit le samouraï avec une autre fille. Mais bordel, ça fait plus d'un an que tu sauves le monde et tu t'es toujours pas lancée alors qu'il t'avait bien montré qu'il était en aime sur toi ? Tu t'attendais à quoi ?
On pourrait penser que ces deux là sont en fait des cousins de Poliakoff, et de ce fait, expliquer leur réaction totalement à coté de la plaque l'un comme l'autre (et aussi le fait qu'ils ne se touchent à peine, l'inceste étant généralement prohibé). Mais la série nous montre que ce n'est pas toujours le cas. De ce fait, toute cette mise en scène en devient ridicule. Remarquez aussi comment Yumi se fait totalement baiser (Ah quoique non justement, c'est le problème de l'épisode Mr. Green) par l'intervention de Sissi. Depuis quand se fait-elle rouler si facilement, par la plus vieille ennemie de la bande ?
Le bilan n'est en fait pas si lourd pour Ulrich qui fait juste l'erreur d'être trop pessimiste. En revanche, Yumi se couvre de ridicule, et le samouraï a totalement raison de l'envoyer bouler lors de l'altercation.

- Jérémie qui a perdu son cerveau et qui quitte le pupitre sans prévenir alors que ses amis ont plus que jamais besoin d'un radar était donné qu'ils meurent en cas de dévirtualisation. Excellent quand même.

- Le détail qui tue, à savoir mettre Émilie en troisième alors qu'elle est en réalité... dans la classe de nos héros. Sachant ça, certaines répliques et scènes prennent une tournure complètement burlesque, notamment le fait que Yumi et Sissi sont à deux doigts de se suicider juste parce qu'Ulrich parle... à une camarade de classe.

- L'epic fail de toute la scène du baiser. On commence par le tir du Krabe qui devient un tir de Mégatank et qui change du coup tout, s'en suit le fait que s'embrasser sur Lyoko où le sens du toucher n'existe pas n'est pas une idée géniale, et enfin, le déclenchement du retour dans le temps « comme par magie » alors que Jérémie joue les inconscient à une bonne dizaine de mètres du vide. Sans parler des conséquences : Bon ok, admettons que le coup du baiser manqué ait un minimum de crédibilité. Nous sommes à l'épisode 22. Plus de soixante-dix épisodes plus tard, il ne s'est toujours rien passé. Cela montre surtout qu'il n'aurait jamais du être envisagé et qu'il fait un peu tâche sur la longueur, bien que l'arrivée prochaine de William puisse justifier un certain gel de la relation.
Au final – et c'est évident, car on admire généralement les personnages dans lesquels on se trouve un point commun, ici le QI – il semble que bien peu de fans du couple ait compris que la seule scène de baiser (si on peut appeler ça comme ça) présente entre Ulrich et Yumi est aussi crédible que la plupart des fictions qu'écrivent ces mêmes fans (Vous savez, où le couple sort ensemble en deux chapitres alors qu'il ne se passe rien en deux ans).

Spoiler


Tout juste Auguste.

Conclusion : Au final, le produit fini donne un épisode à Double-Face et comme Batman n'est jamais cité dans Code Lyoko contrairement à Spiderman, il le restera. Il n'en reste pas moins que cet épisode commence l'arc des cinq épisodes légendaires de la fin de saison, et rien que le scénario innovant suffit à le mettre en valeur vis-à-vis de la plupart des précédents.


12/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:52; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 08:01   Sujet du message: Répondre en citant  
<br>


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2109
Localisation: Territoire banquise
#23 36ème dessous

http://i.imgur.com/gI18VhR.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.
L'illustration a été sélectionnée en partenariat avec l'observatoire de la diversité.


Contexte : Le vingt-troisième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue.

Cet épisode est sans aucun doute le moins passionnant de l'arc de fin de saison avec les 5 épisodes légendaires qui a débuté avec l'épisode précèdent, en premier lieu parce qu'il bat le record du nombre de séquences recyclées (Probablement 36) dont certaines très grossières et inadaptées, comme par exemple le plan d'Ulrich de l'épisode 19 où l'on aperçoit encore la console de jeu, ou même coté virtuel avec une séquence volée à l'épisode 21 qui montre Odd sur Lyoko alors qu'il est au même moment sur Terre avec Ulrich et Sam...

En réalité, le fait marquant ici est moins l'apparition de Sam que la relation et les sentiments qu'Odd éprouve pour celle-ci. En effet, jusqu'à présent, Odd n'avait quasiment pas évoqué sa vie amoureuse ! Pas encore d'épisode 42 ou 43 ! Il est d'ailleurs en nette opposition avec Jérémie et Ulrich qui sont ceux sur une fille de leur bande : L'extraverti va chasser sur d'autres terres et sait comment ramener le gibier à la maison !
Mais le contraste avec Ulrich et Yumi est quand même excellent et l'est d'autant plus quand on sait quel est l'épisode qui précède celui-ci : Là où on a le droit à une scène de ménage des plus pathétiques suivi de l'échec du baiser virtuel, Odd lui sait prendre le taureau par les cornes et ne pas s’embarrasser des conventions sociales d'usage : Il embrasse cash la jeune fille en 10 secondes, et cela ne crée tellement pas d'embrouille qu'aucun des deux ne pipe mot sur le sujet Mr. Green
Cependant, il est difficile de dire que Sam vaut mieux que Yumi, même si le débat sera possible après l'épisode 59. La fameuse réplique L'amour rend idiot peut se justifier ici, sachant qu'Odd est prêt à risquer le renvoi définitif pour une délinquante de banlieue.
Le plan de Sam a d'ailleurs suscité de nombreuses réactions et controverses au sein de la classe politique. Tour d'horizon :

Spoiler



Coté X.A.N.A, on n'a pas grand-chose à dire vis-à-vis de l'attaque qui reste vachement soft comparé à des tirs lasers par satellite ou une attaque à la musique mortelle. Dans le contexte, la mort de Jim évite le renvoi à Odd, ce qui est plus plutôt bénéfique dans la lutte contre X.A.N.A.

http://i58.servimg.com/u/f58/17/09/92/95/loupe10.png


Spoiler



Le virtuel non plus n'est pas fameux (Mais à la limite là on s'en fou, le travail a été fait avec le réel). Outre les plans recyclés avec le retour d'une tour activée trèèèèèèèèèès similaire à ce qu'on a vu peu de temps auparavant (Le hasard sans doute), les performances sur Lyoko ne cassent pas des briques. Yumi se fait limite lapider. Aelita a besoin que Jérémie lui dise quoi faire pour le faire. Ulrich se contente d'abattre un seul Frelion et le paye de son existence, étonnant quand on sait de quoi il est capable d'habitude (Même si ce petit adversaire aérien reste sa bête noire, on se souvient de l'épisode 12). Odd rattrape un peu tout ça avec deux monstres mais sa propre réplique prouve qu'il n'est pas en forme (« Ah, quand même ! »).

Note de la rédaction : La cote d'Ulrich a été multipliée par 64 suite à la proposition de partie d'échec à Jérémie. Elle passe donc de 0 à 0.

Conclusion : Un épisode qui aura fait couler beaucoup d'encre à cause de l'introduction de Sam (ce qui ennuye autant les Odita que le pôle fanfic qui en a ras-le-bol de la voir Lyoko-guerrière avec un retour à Kadic daubed), mais qui rend celui-ci d'autant plus intéressant. Il y a malheureusement beaucoup de plans recyclés qui gâchent un peu sa crédibilité. Et bien sûr y a un baiser ! Certains d’ailleurs ne suivent la série que pour ça non ? (Pourquoi pensez-vous qu'Ulrich et Yumi ne s'embrassent jamais ? Wink )


12/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:53; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 08:02   Sujet du message: Répondre en citant  
<br>


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2109
Localisation: Territoire banquise
#24 Canal fantôme

http://i.imgur.com/w9vrIDa.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le vingt-quatrième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, aucune progression de l'intrigue. Mais pour une fois, on s'en fou, parce que...

L'épisode 24. Tout fan qui se respecte connaît la particularité de cette épisode. C'est LA confrontation directe avec X.A.N.A. Il fait partie de ces épisodes qui, bien que l'ambition du scénario ait été un peu trop grosse pour un épisode de 20 minutes et contient de fait moult actions douteuses, reste quand même dans la légende car un ou plusieurs éléments rarissimes et empreint de mystère ont de quoi inspirer nos plus belles fictions pour des années. Et c'est d'autant plus troublant que nous ne sommes qu'au quart de la série... et que plus jamais ce genre d'apparition n'aura lieu. Et oui...
Cet épisode n'est pas placé ici par hasard. Au centre (et je dirais même au sommet) de l'arc des 5 épisodes légendaires de cette fin de saison, il sert en quelque sorte d'attaque finale de gros bill pour X.A.N.A, le double épisode suivant ne pouvant être centré sur celle-ci à cause de la matérialisation d'Aelita. On a donc le droit à une attaque qui a clairement une autre gueule que la ridicule de l'épisode précèdent. Nous allons la résumer ainsi : La bulle virtuelle.

Mais ladite bulle concentre un bon nombre d'interrogations dont il faut soulever la présence.

Au fond, X.A.N.A n'attaque pas les héros, simplement leur représentation virtuelle. On sait que la bulle reste dans Lyoko. J'ai envie de dire – même si rien ne permet de le garantir – que démonter les Lyoko-guerriers dans la bulle équivaut à une dévirtualisation... En revanche, l'effacement par le faux scanner s'apparente limite à la corbeille du PC, en tout cas à l'enclenchement d'un programme de suppression tiers. Sur ce point là, ça m'a l'air très bien mené. Par ailleurs, si attaquer directement les héros est mortel, pourquoi alors X.A.N.A attend-il tout ce temps pour le faire ? Le piège du scanner serait désuet, il suffit de créer et d'envoyer un bon vieux missile SS-20 et le tour est joué. De fait, la meilleure solution est d’interpréter l'action de fin de X.A.N.A comme un manque de logique compte-tenu du fait qu'il a pété les plombs (ce qui permet de mettre un état émotionnel informatique théorique enfin de supprimer la barrière du programme parfait). Évidemment, c'est du délire, mais je pense que c'est ce qui peut supprimer au mieux les incohérences.

Apparemment, les acteurs de la bulle sont en fait des Bloks. En effet, la présente d'une multitude de ces monstres à la fin de l'épisode pouvait être au préalable interprété comme étant là « pour le style » et conclure l'épisode sur les Lyoko-guerriers qui s'élancent face au danger, etc... Mais, entre-temps, on a eu l'épisode 82 et le faux Franz Hopper qui, après explosion de la bulle virtuelle, est revenu sous la forme d'un Blok... Quand on sait que les Bloks sont les seuls monstres qui mentionnent l'existence d'un centre de contrôle, on peut peut-être en déduire que ce sont sur le papier les créatures les plus intelligentes de X.A.N.A, et sont de faits le meilleur choix pour les sous-fifres des bulles virtuelles. Si cette théorie est légèrement entachée par le fait que la plupart des humains sont présentés comme de simples enregistrements, les Bloks peuvent très bien trouver leur place dans les rôles qui interagissent directement avec les Lyoko-guerriers, que ce soit physiquement (Jim/Hervé/Nicolas) ou verbalement (Sissi). Le cas de cette dernière (qui se comporte à la fois comme un enregistrement et qui réagit aux Lyoko-guerriers) semble indiquer que les « Bloks » sont peut-être en fait « passifs » la plupart du temps mais reprennent le contrôle de personnages clefs au moment où c'est nécessaire pour réduire les soupçons des Lyoko-guerriers. En tout cas je trouve cette possibilité de mettre un certain « don » pour une catégorie de monstre assez fascinante car totalement à l'opposé de leur rôle de base.

La virtualisation de Jérémie est ici un fait qui transgresse délibérément les règles pour masquer son avatar virtuel. La virtualisation directe à l'intérieur de la bulle, si elle n'est pas impossible, me laisse perplexe car si Aelita ne peut communiquer avec Jérémie, ça prouve pour moi que le Supercalculateur a perdu le contrôle sur la zone de X.A.N.A et ainsi, n'aurait pas pu virtualiser directement une personne dans ledit endroit (À l'instar de la zone autour des tours activées du même virus). Je n'ai pas été très convaincu par l'excuse de la procédure qui « trace » le signal car pour moi ça ouvrait la porte à des possibilités énormes dans d'autres cas, mais je reconnais mon manque de compétence dans le domaine. Cependant, rebelote pour la dévirtualisation, où Jérémie n'avait aucune raison d'être dévirtualisé alors que tous les autres revenaient sur Lyoko (Ulrich/Odd/Yumi/les Bloks puis plus tard, Aelita et William), car a priori la virtualisation spécifique ne concernait que l'endroit (qui reste le même sur Lyoko malgré l'explosion de la bulle par la suite).

Mais le plus intéressant est sans aucun doute la question de la tour activée qui peut donner lieu à pas mal de thèses. J'en dégage trois, qui ne s'opposent pas forcement :
- Il n'y a jamais eu de tour activée : Aelita l'a cru a tord à causes des pulsations générées pour la bulle elle-même. Ce qui explique aussi qu'elle n'arrive pas à localiser la tour. Par ailleurs, une tour sert normalement à agir sur le monde réel : X.A.N.A n'en a pas besoin sur Lyoko, et l'épisode 51 est le meilleur exemple : Dès que le clone polymorphe a été virtualisé, la tour a été abandonnée par X.A.N.A, pourtant la créature n'a rien subie. C'est le cas normalement ici, sans compter que l'épisode 82, qui ne fait absolument pas mention d'une tour activée (et la saison 4 contient moins de procédés approximatifs que la saison 1), prouve que les bulles virtuelles ne sont pas un cas à part malgré une énergie apparemment imposante.
- La mention de celle-ci est une erreur qui provient en fait du script de l'épisode qui montrait à l'origine une tour à désactiver à la fin. L'idée a été abandonnée, mais les dialogues sont restés. Cela n'entre donc pas en contradiction avec le premier tiret.
- Carthage a frappé. Une tour impossible a localiser avec une attaque d'ampleur ? Tout concorde avec la fameuse 41ème tour de Lyoko, celle du cinquième territoire, qui a également servi à planifier une attaque de taille dans l'épisode 49 (et qui n'a jamais été localisée par le scan d'ailleurs, malgré la découverte de Carthage plus de 20 épisodes plus tôt). Étant donné que Jérémie est incapable de la détecter activée, elle a très bien pu de nouveau être utilisée à nouveau dans le 82, là où une foi encore, détruire la bulle s'est révélé plus simple. Le gros problème de cette théorie, c'est qu'entre les 24/49 et le 82, Carthage est passé aux mains de Jérémie... Difficile d'imaginer que celui-ci n'ait toujours aucun contrôle sur la tour du cinquième territoire (en admettant qu'elle existe encore de surcroît).

Mon avis, c'est qu'il y a bien eu une tour, mais que celle-ci n'était pas là pour générer la bulle qui reste un élément virtuel classique : En revanche, elle a été utilisée au début de l'attaque pour permettre aux Lyoko-guerriers de rester sur Lyoko malgré le retour vers le passé. Il est même tout à fait possible que cette fameuse tour soit celle du territoire banquise aperçue en début d'épisode : Malgré sa désactivation, étant donné qu'aucune attaque sur Terre n'est visible, X.A.N.A a sans doute procédé à une modification des règles du jeu via l'infection du Supercalculateur, ce qui en fait, est exactement ce qu'il a fait dans l'épisode 22. Désactiver la tour permet de museler la cause de l'attaque, mais pas forcement les effets déjà produits (Et non, taper le Code Lyoko ne fige pas le tir laser d'un satellite. C'est con hein ?). Et voilà le piège prêt.

Il faut en dernier lieu souligner au niveau de la bulle que la présence de X.A.N.A en personne, aussi géniale et légendaire fusse-elle, peut-être critiquée. X.A.N.A, c'est un programme multi-agent qui, dans sa bulle, peut contrôler tout, n'importe quoi et n'importe qui. Enfin, pas que dans la bulle d'ailleurs, mais j'imagine que c'est le meilleur exemple. On pourrait penser que, comme les Bloks sont des cons, X.A.N.A a voulu venir régler le problème lui-même, mais je ne peux m'empêcher de rappeler que c'est un simple Blok qui va jouer le rôle de Franz Hopper dans le 82, et il s'en sortait très bien.
D'autant plus que, je ne sais pas, quelque chose qui justifie son implication en personne aurait pu être bien plus monstrueux que trois zombies qui courent vite et des câbles qui se prennent pour des tentacules. Au lieu de cela, le programme multi-agent reste très passif, se contentant de surveiller... ce qu'il peut de toute façon faire à chaque instant dans « sa » bulle.

Bref, un gros paquet de choses cette bulle... ce qui est sûr, c'est qu'elle fait rêver, et ça, c'est pas forcement fréquent dans Code Lyoko.


Il y a cependant d'autres points à soulever :

Coté virtuel, la séquence avec Odd est un peu du foutage de gueule au sens où Jérémie est à deux doigts de la syncope alors que... Aelita est déjà passée. Si Odd se fait dévirtualiser, ce n'est absolument pas un problème. On en oublie carrément l'attaque d'ailleurs, puisque Aelita recule pour féliciter Odd. Pas très sérieux tout ça. Mais X.A.N.A l'aura bien punie è_è
D'ailleurs, c'est toujours aussi marrant de voir à quel point les Lyoko-guerriers assurent face à une petite dizaine de Bloks un coup, et que de l'autre ils ont du mal à en vaincre deux ou trois.

Le fait que X.A.N.A n'ait mis aucun monstre pour protéger la bulle virtuelle, vu la facilité avec laquelle Aelita détruit celle-ci, est quand même vachement difficile à avaler, et témoigne une fois encore d'une attaque trop ambitieuse pour le DA.

À signaler aussi, visiblement, Jérémie ne connaît toujours pas la virtualisation différée. Laisser faire Aelita depuis Lyoko pose de nombreux problèmes pour la suite de la série niveau cohérence, c'est pourquoi on peut parler de fail, sans compter qu'Aelita ne sait même pas le faire depuis la Terre dans l'épisode 41 (ce qui est plus facile en toute logique). Par ailleurs, les Lyoko-guerriers n'auraient plus forcement besoin d'attendre Jérémie pour se faire virtualiser.

The last but not the least, cet épisode crée une sorte de lien entre X.A.N.A et Jérémie qui sera visible de manière récurrente par la suite. En effet, les trois captifs ne sont que la main d’œuvre. X.A.N.A lui, semble se plaire dans les confrontations intellectuelles avec Jérémie qui est la tête du groupe, et c'est peut-être pour ça qu'il supporte si mal sa défaite en fin d'épisode. Le fait qu'il prenne son apparence aussi, renforce ce sentiment de lien. D'ailleurs, on remarque qu'il a beaucoup étudié la question de ses peurs, ce qui montre un certain intérêt pour le personnage.
On retrouvera ce type de situation dans le 49. Et le spectre de l'épisode 64, à l'image du bondinet, agissait d'une manière inhabituelle, notamment avec Jérémie... au premier chef, il ne peut pas s'empêcher de le rabaisser.
Au fond, c'est normal. Les monstres/William occupant la place des Lyoko-guerriers de terrain dans le camp de X.A.N.A, il est logique que ce dernier se retrouve en Jérémie dans le costume du général de bataille (Celui qui commande et qui ne prend aucun risque depuis le quartier général, vous savez ? Razz )

Cet épisode contient également une des meilleures répliques d'Odd (et oui, bien au-dessus de ses habituelles vannes de merde) :

http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/oddterres1droite.png
(À Ulrich) « Quelqu'un qui a un faible pour toi ne peut pas être entièrement normal »


Je ne sais pas si c'est grâce à son nouveau forfait Free mais en tout cas, il a tout compris.


Conclusion : Ce n'est pas chose aisée que de conclure sur un épisode de cette envergure. Canal fantôme est unique. Il contient aussi une profonde part de mystère, qu'il a d'ailleurs conservée malgré la diffusion de #82 Mémoire blanche. Pour moi, l'apparition directe de X.A.N.A constitue à lui seul 85% de l'intérêt de l'épisode. Pour le reste... roh mais on s'en fou, X.A.N.A quoi **


14/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 14:55; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 08:02   Sujet du message: Répondre en citant  
<br>


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2109
Localisation: Territoire banquise
#25 Code Terre

http://i.imgur.com/OY0UjGn.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le vingt-cinquième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, vu que c'est l'avant-dernier épisode, et bah, on a d'un coup une énorme progression...

… On pourrait d'ailleurs presque parler de caricature. Jérémie, qu'on avait pas vu avancer depuis l'épisode 13, vient d'obtenir le secret de la matérialisation. C'est expliqué en... quatre secondes, les premières de l'épisode. De quoi recracher son verre. On passe du quasi-néant à la perfection. On peut dire sans mal que la progression du fil rouge aurait pu être retravaillée...
Le plan α heureusement, est plus crédible. Le seul défaut à vrai dire, c'est l'absence de parents : Il est difficile de croire que Delmas puisse procéder à l'inscription d'un élève sans même avoir une seule fois un parent au téléphone. Or le synthétiseur vocal est apparu dans l'épisode 32... Si elle est présentée délibérément orpheline, même chose pour le foyer ou le tuteur.
On sait aussi dans la saison 2 qu'elle est dite canadienne, de fait, il est impensable d'imaginer que ses tuteurs légaux soient les parents d'Odd (dont la lettre semble être déterminante).

On peut saluer l'un des rares long recyclage de séquence qui passe bien avec la demande d'autorisation de Yumi à ses parents pour l’hébergement d'Aelita : À part une petite scène bonus, c'est exactement la même chose (même si l'ordre des plans n'est pas forcement le même) que l'épisode 23 et la plaidoyer pour la petite soirée... :')

Moins bien géré, le halo rouge sur Lyoko alors qu'il n'y a aucune attaque de X.A.N.A... C'est pour la tradition ?
Et oui, il n'y a pas d'attaque ! Le problème principal sur Terre est ici incarné par Jim ! En effet, le surveillant se montre dès le début de l'épisode plus soupçonneux que jamais, persuadé que les Lyoko-guerriers cachent quelque chose. Il a donc remplacé Sissi, sauf qu'il est dans la catégorie poids lourd. Il est donc plus difficile de s'en débarrasser. Toutefois, on sent la rupture avec les épisodes précédents. Si le caractère du professeur d'E.P.S convenait parfaitement pour le rôle, peut-être aurait-il été plus intelligent de montrer qu'il devient soupçonneux suite à la convocation d'Odd et Ulrich chez le proviseur, et non pas qu'il refuse cash d'y croire, cela permettait de justifier un peu mieux son rapide passage en mode Super Sayian.
Le surveillant a quand même pété un câble à l'instar de X.A.N.A dans #24 Canal Fantôme, allant jusqu'à abandonner sa classe de sport pour poursuivre Jérémie. Ou même :

Spoiler


Repassons l'action au ralenti :

Spoiler


En tout cas, on peut dire qu'il a perdu toute déontologie. Le renvoi est une sanction logique, bien qu'un peu expédiée dans l'épisode.

Spoiler


Euh, en fait, je trouve le renvoi exagéré. Ouais, c'était carrément expéditif comme procédure tout bien pensé, y a sûrement un article du code du travail qui a été bafoué.

Spoiler


Bon, on va laisser tomber cette partie -_-

Cela dit, superbe retournement de situation lorsque Jérémie le manipule à son compte, et ce à partir d'une argumentation clairement bidon. Il veut raconter quoi au proviseur, toute la vérité ? Pourtant il va falloir sortir du lourd pour excuser l'abandon d'élèves. Donc à moins de glisser sur le rapt d'enfant...

On peut noter aussi que Jérémie est parfois un crétin fini, en passant en courant en plein milieu du terrain de sport alors qu'il était parfaitement... au courant (Je suis génial !) du renforcement de l’animosité de Jim envers le groupe. Le contraste avec l'alliance qu'il passe avec cette même personne est énorme.

On peut également mentionner l'excellent clip d'Odd qui est totalement en accord avec la personnalité du blond. Du délire, du fun, de l'inutile. C'est quelque chose qui le caractérise bien.

La partie sur Lyoko en revanche, est douteuse. Suite à un triple KO des trois Bloks par les trois Lyoko-guerriers, laissant présager une troupe en pleine forme, Yumi et Odd sont dévirtualisés rapidement, sans rien véritablement tenter contre le Mégatank. Heureusement, Ulrich rattrape (comme souvent) le tout et, en plus d'éliminer la menace, effectuera le fameux blocage du tir avec son épée.


Mais c'est bien sûr la matérialisation d'Aelita à partir du Code Terre qui va nous intéresser tout particulièrement ici malgré qu'elle ait lieue en fin d'épisode. Car ça sous-entend que Jérémie a réussi l'objectif poursuivi depuis le début.
Et c'est particulièrement vicieux car l'excitation de la nouveauté fait passer à coté de l’élément le plus important ! On s'en fiche d'Aelita en soit, ce qui devrait interpeller, c'est le fait qu'elle ne soit pas matérialisé nue, au grand dam du blond qui s'était mis au premier plan pour bien l’accueillir. Donc, elle a des vêtements. Mais, d'où ils sortent ?
Bien entendu, on a vu la Yumi de l'épisode 7 également habillée par X.A.N.A, mais je doute que Jérémie se soit embarrassé à les programmer lui avec parce que, outre sa motivation évoquée juste au-dessus, c'était sûrement quelque chose de plus compliqué. Vu comme il rame rien que pour Aelita en elle-même...
Mais alors, mais alors, ON NOUS A MENTI ! Bien entendu, en 2013, on sait tous ce que ça veut dire, il aurait été plus intéressant d'en débattre avant la sortie de l'épisode 51. Donc il serait désormais un peu inutile de s’étendre sur le sujet. Il est simplement amusant de constater qu'il a fallu doubler la longueur de la série pour donner confirmation de quelque chose qui était implicite dès cet épisode.


Conclusion : Il est cocasse de conclure un épisode avec un À suivre_
En apparence, nous sommes arrivés à la fin de la série, et l'épisode d'après aurait pu être un équivalent du 95.
Il reste cependant toujours un peu difficile de digérer le fait que la solution du problème (Ici, la clé de la matérialisation) est annoncée de manière expéditive. On a presque l'impression que la progression a été bâclée. Rattrapons cela avec l'utilisation de Jim qui reste dans les annales.


12/20


Dernière édition par Icer le Sam 09 Jan 2016 15:07; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 08:02   Sujet du message: Répondre en citant  
<br>


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2109
Localisation: Territoire banquise
#26 Faux départ

http://i.imgur.com/cWn0h5D.jpg


Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le vingt-sixième épisode d'une série qui se veut non-feuilletonnante. À ce titre, vu que c'est le dernier épisode, bon bah y a quand même une progression, il s'agit de conclure !

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cet épisode n'a pas volé son nom ! Il aurait pu s’apparenter à un épisode de conclusion sans réelle action à l'instar du futur #95 Souvenirs, mais loin de là, tout est chamboulé ! Et en premier lieu... la blessure de Jérémie, disparue comme par magie, ce qui a entraîné le dépôt d'une plainte du Téléthon, accusant Moonscoop de véhiculer l'image de faux malades simulant en réalité leur handicap. Classée sans suite, elle a néanmoins inspiré la défense de Jacques Chirac en 2011, de l’aveu de ses avocats.

En comprend en tout cas bien vite que rien n'est terminé lorsque le Supercalculateur ne peut être éteint. X.A.N.A a encore frappé. C'est ainsi qu'on passe de la matérialisation à l'anti-virus (De fait, le 52 nous montre que X.A.N.A n'y est en fait pour rien). En effet, si le programme pouvait virusser ainsi un Lyoko-guerrier, il n'aurai pas forcement attendu Aelita.


X.A.N.A lui va surtout contre-attaquer, car il n'a pas vraiment eu droit à son heure de gloire dans le 25. Et c'est l'occasion de retrouver une de ses idées les plus populaires : La matérialisation de monstres (On a souvent évoqué le fait que le Kankrelat n'est pas vraiment familier avec l'utilisation d'un monte-charge, mais X.A.N.A a déjà plusieurs fois pris le contrôle de l'Usine) est excellente et la mise en scène donnée à voir avec son champ de bataille donne presque l'impression qu'on vient de basculer dans une véritable guerre, issue classique d'une fin de fiction. Pour une dernière attaque en tout cas, le contrat est rempli.


C'est d'ailleurs l'occasion d'assister à une sorte de retournement de Jim. En effet, tout ce qui faisait de lui le gros chieur de l'épisode 25 est utilisé ici... contre l'attaque de X.A.N.A. Il passe donc du lourdaud au héros en un épisode, et de manière parfaitement cohérente. C'est le même, employé autrement. On salue la prestation. De plus, il permet même de servir de pont pour conclure la saison 1.


Coté Lyoko, on a le droit à une séquence unique en son genre... Le décor est original (La tour est située sur une sorte de caverne de glace) et bien utilisé, avec notamment Aelita qui trouve refuge dans une grotte de glace et qui n'hésite pas à utiliser une surface de glace classique pour patiner (ce qui est l'unique fois de la série, de mémoire). La défense cependant, est un peu au rabais : 3 Frelions dont deux éliminés par Odd qui aurait même pu abattre le troisième seul s'il n'était pas tombé à court de munitions. Par la suite, deux Lyoko-guerriers sont envoyés en renfort pour un seul petit monstre, ce qui fait que...Ulrich ne sert absolument à rien sans pour autant être dévirtualisé. Là aussi, je crois que c'est du jamais vu et jamais revu.

Dernière anecdote, le skin terrestre d'Aelita représente ses yeux verts dans l'épisode 26 (Pas dans le 25). Cette pratique a été abandonnée par la suite et c'est heureux car un peu incohérent. Tout le monde, quelle que soit la couleur de ses yeux, a toujours eu le droit aux points noirs. Par exemple, William a les yeux bleus, mais ce n'est pas représenté.


Conclusion : Au fond, on attendait ça depuis le début de la saison. Ce double épisode tranche avec le reste au sens où l'avancée de Jérémie dans sa quête est décisive là où elle ne faisait que stagner auparavant. Cet épisode ferme la saison 1, et le chemin pris par le scénario était une porte ouverte aux presque 70 épisodes à venir, ce qui a parfaitement été exploité. On se retrouve sur un statut quo qui change de l'habituelle victoire totale des héros de manière peu crédible. La situation évolue et même si au final Jérémie reste devant son PC à faire des recherches, de nombreuses nouveautés en découlent. On en a un premier extrait : Aelita sur Terre. Pour le reste... rendez-vous à la saison 2 Wink


13/20


Dernière édition par Icer le Lun 22 Aoû 2016 12:50; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
roroxana MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 18:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 98

CODE LYOKO : 66 - RENAISSANCE


CONTEXTE :
Alors que Jérémie et Aelita ont réussi à recréer le cinquième territoire, William fait son grand retour d’entre les virtualisés-à-jamais. Trop contents de les revoir, aucun des Lyoko-Guerriers ne se doute que leur ami est encore sous le joug de leur ennemi. Mais lorsqu’Aelita se fait enlever puis virtualiser sur Lyoko, le doute n’est plus permis. Quel est le but de XANA cette-fois ?


Prenons le temps d’examiner le titre de l’épisode : Renaissance. Titre prometteur, à coup sûr la renaissance de Lyoko, peut-être plus. Peut-être la renaissance de la vigueur des Lyoko-Guerriers après leur échec cuisant à protéger Lyoko dans la Saison 3. Peut-être l’espoir d’un nouveau souffle dans la lutte contre XANA!
Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce début de l’ultime saison suit – hélas – parfaitement les pas du final de la Saison dernière, du même scénariste : tout est fonction des besoins du scénario et de la durée de l’épisode. On a donc droit à des intrigues secondaires totalement vides d’intérêt et des actions des personnages défiant toute logique.

Tout d’abord, cette pseudo-intrigue sur Les Echos de Kadic. Elle n’est là que pour permettre de combler une première moitié d’épisode en attendant que la véritable intrigue ne débute réellement ! C’est regrettable car elle aurait pu permettre un grand développement par la suite : le nouveau souffle des Echos de Kadic, des Lyoko-Guerriers qui doivent rester encore plus sur leur garde avec Sissi fouinant officiellement dans chaque recoin de leur vie privée, l’occasion de mettre plus en avant les personnalités respectives de Milly et Tamia et de les développer ! Mais ici pas de nouveau souffle, juste un gros coup de vent…
De fait on ne retiendra pour unique conséquence immédiate de cet arc qu’Odd ne sera pas dispo pour sauver immédiatement Aelita des griffes de William. L’intérêt à long terme en revanche est totalement fumeux, en fait, inexistant.
On pourra au moins accorder à Sissi son talent indéniable pour réconcilier deux personnes qui ne veulent plus se parler, malgré elle ; ou, scénaristiquement parlant, le déplorer tant la résolution est consternante de par sa facilité.
Plus tard dans l’épisode, sur Lyoko , William – dans son très bel accoutrement – manipule à distance Aelita à l’aide de son super-smoke. Nous retrouvons la tactique de base de XANA : agir le plus lentement possible dès lors qu’il est repéré. Pourquoi ? Pour laisser une chance aux Lyoko-Guerrier de sauver leur princesse. On se retrouve donc naturellement face à un William Xanatifié marchant sereinement dans la zone noyau jusqu’à ce qu’Aelita s’enfuit – là encore sans grand intérêt, nous y reviendrons juste après – et qu’Ulrich débarque. On a le droit à un beau duel où chaque concurrent de la belle de Ka… du Japon sort son attirail. Mais pas le temps de tergiverser, il faut rattraper Aelita. L’intérêt pour William d’avoir sorti son arme ? On essai toujours d’en trouver un, quelques secondes d’épisodes renflouées, surement.
Avec tout ça on pourrait presque sentir que la fin de l’épisode est proche lorsque William repêche Aelita et décide enfin de se presser pour atteindre la voûte céleste.

Parallèlement, sur Terre, Odd est forcé d’apprendre les pas de Paco. On doit reconnaître la touche humoristique qu’est de voir le blondinet svelte dans cet accoutrement, et il vaut mieux tant le dénouement de cette situation est faible. Il devenait urgent qu’Odd vienne à la rescousse de ces amis, mais pour cela, il fallait le libérer de Jim. Aucun problème, les fans-girls sont toujours là, pile à temps, pour venir en aide ! C’est justifié au vu de la qualité « super-top » du film ! Ou pas… Mais il fallait bien clore ce chapitre pour permettre à Odd d’aller sur Lyoko, on lui avait suffisamment retiré de temps d’action.

À ce stade on est en droit de se demander si c’est le scénario ou bien le temps d’épisode à combler qu’il faut blâmer. Cela dit, ce qu’on peut pour sûr pointer du doigt, c’est la logique – inexistante là aussi – qui anime les actions et réactions des personnages, et plus encore leur crédulité.


Revenons un instant sur l’arc des Echos de Kadic. Pour débuter cet arc et lui donner du sens, Sissi exerce son chantage auprès de Milly et Tamia. Au final les deux amies repartent bras dessus bras dessous et laissent Sissi en plan. Où est passé le chantage de clôturer les publications du journal?
On connait le talent de Sissi pour berner son père ou le manipuler (bien que ça soit discutable). On sait aussi qu’elle peut largement mettre son chantage en application, j’en veux pour preuve l’épisode Un Grand Jour. Alors pourquoi pas cette-fois ? …

Et maintenant par ordre chronologique :

En début d’épisode, on trouve Delmas, ce qui semble être de nuit – mais nous allons tabler que non, un proviseur ne resterait pas de nuit dans son bureau – en pleine conversation avec Jérémie qu’il croit être le père de William. Le but est de faire avaler l’absence de William, et devinez ? Ça marche ! Sans autre vérification que sa bonne parole, Delmas avale tout cru que William est parti à l’étranger, en pleine année scolaire, rejoindre ses parents. Pire encore, il l’accepte !
Pour parfaire le tout, cette scène intervient une semaine après que William ai disparu. Il est en effet dit dans l’épisode qu’entre le moment où Hopper leur envoie des données (le jour même de la destruction de Lyoko) et celui où Jérémie et Aelita se sentent près à recréer Lyoko, il ont passé toutes leurs nuits à le reprogrammer, pendant une semaine. Il était temps que Jérémie prenne deux minutes pour avertir Delmas de l’absence de William ! De l’autre côté on devine alors que l’équipe pédagogique est très cool, un élève porté disparu depuis une semaine n’a pas trop l’air de les alerter !
Cet exemple seul suffit à mettre sérieusement en doute la conscience professionnelle de Delmas – et accessoirement du reste de l’équipe pédagogique – et la logique de Jérémie – et accessoirement du reste des Lyoko-Guerriers.

Quelques scènes plus loin dans l’épisode, William fait son grand retour dans l’indifférence presque générale. Le pauvre ne doit vraiment pas être apprécié ! C’est limite si William ne venait pas de s’absenter inopinément pour une grosse commission et se justifiait pour son quart d’heure d’absence !
Odd aura finalement la bonne intuition en suspectant qu’il soit encore xanatifié, mais se laissera trop vite désarmé par Jérémie lui affirmant qu’aucune tour n’est activée. Les actions des Lyoko-Guerriers restent trop souvent déterminées par les avis de Jérémie, le cerveau et les exécutants. Un réel nouveau souffle aurait pu être que les autres Lyoko-Guerriers tiennent tête à Jérémie avec plus de conviction, et sans attendre que XANA ou une catastrophe ne le leur fasse le remarquer (cf. Franz Hopper et Désincarnation).
C’est d’autant plus frustrant quand on constate avec quel insouciance les Lyoko-Guerriers traitent William dans cet épisode. Lui, revenu avec une explication au combien douteuse, après une semaine d’absence, ils lui ouvrent de nouveau immédiatement leur porte, sans réelle suspicions, ni scanner, ni vérification. Il faut croire que le côté méfiant, voire inquisiteur, des Lyoko-Guerriers n’est destiné qu’au William déxanatifié, hélas pour lui…
Jérémie ne semble même pas faire de plus amples recherches sur le sujet.
Spoiler

Continuons avec l’une des meilleures scènes de l’épisode – correction, ce qui aurait pu être l’une des meilleurs scène ! – : William, dans ce qui semble être le désert (on cherche toujours confirmation), chevauchant sa Manta avec Aelita sous son pied. Il attend patiemment qu’Odd arrive dans les parages, après que Yumi soit out, pour lâcher Aelita dans la mer numérique.
Pourquoi diable ne l’a-t-il pas fait dès qu’il est sorti du tunnel de la voûte !? Il aurait atteint son objectif avant même que Yumi n’arrive. Par la même nous aurions eu droit à l’arrivée de Hopper sauvant sa fille et aurions donc découvert le véritable objectif de XANA en voulant envoyer Aelita dans la mer numérique !
Cette scène aurait pu être un moment décisif pour cet épisode, et le mettre à un haut niveau pour bien entamer la saison. Qui plus est il aurait évité une attente de 16 épisodes avant de pouvoir connaître le véritable intérêt de XANA à envoyer Aelita dans la mer numérique.
Mais, nous en revenons toujours à ce constat affligeant, l’accumulation de scènes terrestres réduit forcément le temps restant à développer une intrigue plus centrale, au détriment de la qualité globale.

Spoiler


Terminons cette liste de scènes dénuées de logique par la scène finale : alors qu’ils sont rentrés à Kadic, nous retrouvons les Lyoko Guerrier dans le gymnase, bondé, à l’occasion d’un direct de Paco le roi du Disco.
Deux choix se présentent :
- il s’agit d’un autre soir, auquel cas il est absurde que les Lyoko-Guerriers attendent le jour suivant pour reparler du cas de William et de la nouvelle tactique de XANA.
- Il s’agit du soir même, auquel cas comment diable le gymnase a-t-il pu être prêt et installé à cet effet, et les élèves prévenus, en si peu de temps ?

Là encore, l’unique « raison valable » est de l’accorder au besoin scénaristique pour finir l’épisode sur une petite touche d’humour.

Mais, doit-on être d’accord avec cette façon de penser un épisode ?

Dernier point de cette critique : la baisse de régime notable, tant pour XANA que les Lyoko-Guerriers pour l’épisode introduisant l’ultime saison de la série.
Là où XANA nous vendait du rêve avec ses tarentules toutes fraiches dans Nouvelle Donne, et déployait un régiment de rampant qu’on n’avait pas revu depuis Franz Hopper dans Droit au Cœur, on voit ici un XANA qui pour faire son show ne s’appuie que sur William – ce qui annonce déjà la couleur pour toute la saison, en dehors du triptyque final avec le Kolosse.
Côté Lyoko-Guerriers – sans revenir sur leur crédulité aberrante – : Ulrich se fait bêtement avoir par une torpille de Manta, et Yumi par son propre éventail qui la fait chuter. Aelita chante pour se libérer puis joue de l’escarpin histoire de tenter d’échapper à son destin funeste de princesse chantante, en vain. Odd quant à lui essai de rattraper le train en marche après des pas d’acteur désastreux, mais on peut lui accorder qu’il ai ramené Aelita et fait chuté William.

CONCLUSION :
Un épisode un peu (trop) calme pour démarrer l’ultime saison. Tout ou presque est misé sur William, mais tellement mal traité que les surprises tombent à plat. De l’autre côté, Jérémie est au summum de sa crédulité, ça fait peur quand on sait qu’il est le cerveau de la bande, bande qui suit aveuglement le cerveau. Delmas n’est pas en reste en gobant l’excuse servant à camoufler la disparition de William. Au final, Renaissance, tant pour les Lyoko-Guerriers que Lyoko (restauré d’un cinquième), c’est dur à dire. Une nouvelle donne pour la suite nous irait droit au cœur!


9/20

_________________
http://imageshack.us/a/img18/3926/ddqo.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ellana MessagePosté le: Jeu 09 Jan 2014 23:30   Sujet du message: Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 240
Localisation: Al-Jeit.
#01 XANA 2.0 (Evolution)



On peut commencer par dire qu’après des années d’attente, le spectacle commence fort, peut-être même un peu trop. Le fait que Jérémie présente très succinctement XANA (suite à un "Mais c'est qui ce XANA ?" laissant supposer l'arrivée d'une nouvelle membre dans l'équipe...) peut rappeler l’épisode 1 de Code Lyoko où on se retrouvait plongé dans l’action sans savoir grand-chose sur les héros et leur combat. Présenter des passages d’épisodes futurs permet un démarrage actif, qui donne le ton à un pilote pour le moins sur les chapeaux de roue. Cette impression est renforcée par l’entrée d'un Jim énergique dès la première scène.

La présentation des personnages via le système des photos est assez efficace : on retrouve un Ulrich qui ne sourit pas franchement sur son cliché et qui ne se donne pas la peine de parler, affichant à merveille son côté mystérieux et un peu renfermé. Odd parait un peu plus terne que ce que l’on pourrait attendre. Jérémie ne se cache pas pour montrer son mépris envers le mélange sport / « ordi ». Aelita ferme la marche avec son éternel sourire et une phrase aussi moqueuse qu’affectueuse à son petit ami. Et Jim parle sans se soucier de l’ennui de ses élèves, comme toujours. La photographie de Yumi suit l’idée de représentation des personnages, la laissant apparaître plutôt songeuse, confortant son rôle de mature de la bande qui s’inquiète pour les autres.

Spoiler


Par ailleurs, on retrouve l’éternel couple Yumi / Ulrich qui, malgré ce que pouvait laisser entendre leur échange dans l’épisode 95 « Souvenirs » n’a pas avancé (toujours pour le plus grand désespoir d’Odd qui affiche une fois de plus son côté « professionnel de l’amour »). Qui dit couple Yumi / Ulrich dit William. Son unique apparition dans l’épisode n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’épisode 39 « Mauvaise conduite », puisqu’il ralentit Ulrich lors de sa première tentative d’approche avec Yumi. On peut aussi remarquer que contrairement aux autres personnages, il n’a pas le droit à une photographie de présentation. On en conclut donc qu’il est pour le moment tenu à l’écart. L’effet de suspense sur son éventuel retour est annulé par le générique où on le voit virtualisé mais la distance créée permet de présager qu’il ne sera pas rappelé de gaieté de cœur par la bande.

La scène entre William et Yumi peut d’ailleurs laisser pensif : en effet, la japonaise semblait agacée par les scènes de séduction de William, n’hésitant pas à lui sous-entendre que c’était une « cause perdue ». Qu’il revienne vers elle sans qu’elle ne le repousse a donc de quoi surprendre (la réflexion qu’il lui fait sur sa coupe de cheveux correspond tout à fait au personnage, mais aurait dû agacer Yumi plutôt que de la faire sourire) et promet de nouvelles tensions dans le triangle amoureux. On peut aussi considérer cela comme une preuve de la maturité de Yumi.

Concernant le retour de XANA, beaucoup de questions restent en suspens : comment a-t-il fait pour survivre au programme multi-agents, comment a-t-il pu revenir alors que le Supercalculateur était encore éteint ? Un contraste apparait entre la réflexion d’Aelita selon laquelle XANA n’était pas du genre à laisser un post-it pour annoncer son retour et les effets qu’il déclenche dans la réalité : entre faire exploser les hauts-parleurs et laisser défiler ses codes sur des écrans, on ne peut pas dire que la discrétion soit vraiment de mise. En revanche, la même réflexion tend à confirmer qu’Aelita a muri : sa gentillesse frôlant la niaiserie a laissé place à une volonté encore plus forte et une tendance à la raillerie. Elle apparait moins comme une fille douce que comme une ado déterminée.

En ce qui concerne Lyoko, Jérémie passe un peu vite sur la disparition de deux territoires. Mais on le comprend dans le sens où cela ne semble intéresser personne (pas un seul pour ne serait-ce qu’un petit « lesquels ? »). Il ne développera pas plus l’apparition d’une deuxième tour dans le Cinquième Territoire, ce qui pourrait nous faire croire qu’il a perdu sa curiosité légendaire, voir son génie. Nous sommes détrompés à la fin de l’épisode, lorsqu’il annonce sans trop de détails la présence des code-sources. Là encore, les LG ne font pas preuve d’une grande curiosité, ce qui ancre Jérémie dans son statut d’intellectuel incompris…

La partie virtuelle a pour elle les progrès technologiques permettant des dessins plus vivants et des expressions de visage plus expressives. Dommage que la première scène que l’on observe soit le réveil de Lyoko et du réseau. En effet, en quoi l’extinction du Supercalculateur a-t-elle mis en veille le réseau ?

En tout cas, les choses ne changent pas sur Lyoko : malgré son manque d’entrainement, Odd retrouve ses vieux réflexes rapidement et ne cache pas sa joie de redevenir un guerrier. Il demande rapidement sa planche à Jérémie et là, question : si la virtualisation de l’overboard est possible dans l’Arena, pourquoi ne l’a-t-on pas vue plus souvent par le passé ? En effet, les véhicules auraient pu être plus qu’utiles à l’époque où la désactivation de la clé était nécessaire.
Aelita reste également fidèle à elle-même puisqu’une fois devant la tour, elle s’apprête à y entrer et… fait demi-tour. Une technique déjà utilisée qui a toujours fait ses preuves, bien sûr…

Le seul qui innove vraiment est XANA puisqu’il est désormais capable de virtualiser des monstres ordinaires dans le Cinquième Territoire. Etrange, étant donné qu’il est censé avoir perdu de sa puissance… Son attaque, à savoir envoyer un spectre pour récupérer des codes-sources n’est pas très originale mais efficace. On peut toutefois se demander pourquoi Ulrich est tant affecté par le spectre, comparé à Odd : le premier est à moitié aveugle et au bord de l’évanouissement après un contact de quelques secondes alors que le second, malgré sa souffrance évidente, semble mieux supporter la perte de ses codes.

L’épisode se conclut sur une note rapide, en écho avec le démarrage, puisqu’on a l’impression que le pauvre Jérémie a à peine le temps de finir sa phrase. Toujours l’image du génie incompris que personne n’écoute vraiment et là encore la volonté de se démarquer de Code Lyoko où les débuts et fins d’épisode étaient relativement lents ?

En ce qui concerne les décors, on peut juste s’interroger sur la disparition de la bouche d’égout au profit d’une entrée évoquant davantage un bunker. Là encore, qui de XANA ou des LG joue le plus avec la discrétion ? Cette modification permet toutefois de justifier l’absence d’eau, transformant donc les égouts en passage souterrain. Par contre, qu’est-ce qui justifie le fait que Jérémie arrive avec une lampe torche dont tout le monde se passe très bien par la suite ? Là encore, Jérémie n’apparait pas vraiment comme crédible.
En revanche, un plus est à accorder au pont de l’usine, qui bien que peu visible, est particulièrement bien représenté. Idem pour le processus de virtualisation.

Par contre, concernant les tenues, quelque chose attire l’attention : Yumi a les oreilles percées. Or, bien que ses parents ne soient pas mentionnés, il est difficile de croire qu’ils l’auraient laissée faire ça. A part ce détail, on peut aussi dire que la tenue d’Aelita sur Terre renforce l’image d’une jeune fille qui s’affirme.

Concluons sur les différentes musiques : qu’on les apprécie ou non, elles sont quasiment omniprésentes et par conséquent, elles perdent de leur signification. Elles ne permettent pas de faire ressentir un sentiment particulier avec autant d’intensité que lorsqu’elles apparaissent brièvement à des moments ciblés. On peut aussi regretter le tintement des anneaux à l’intérieur des tours, bien que la musique qui la remplace ait un côté épique plus moderne.



Conclusion : un bon départ avec à la fois une volonté de démarcation par rapport à Code Lyoko (évolution du graphisme, nouvelles musiques, maturité d’Aelita, concentration sur les personnages principaux…) et un respect de la série originelle (avec notamment un clin d’œil à la scène de l’entrainement Yumi / Ulrich qui n’est pas sans rappeler la genèse et la mise en avant très réaliste d’un Jim dans ses meilleurs jours). Un épisode qui donne envie de voir la suite par des amorces bien placées (quid de William, des modalités du retour de XANA,…).


Note : 15/20.

_________________

http://nsa33.casimages.com/img/2013/10/29/131029122057306801.png

Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥


Dernière édition par Ellana le Sam 29 Mar 2014 21:39; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lénaelle MessagePosté le: Jeu 16 Jan 2014 19:37   Sujet du message: Répondre en citant  
[Tarentule]


Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 457
Localisation: Lyon et La Garde
#75 Corps céleste


http://img11.hostingpics.net/pics/5991535975.png


Corps céleste est un épisode de la saison 4, ancré dans la période qui se trouve entre la création du Skidbladnir et l'invention du procédé de translation. L'épisode suit donc l'axe directeur des quelques épisodes suivants et précédents, avec la bonne vieille attaque de Xana sur terre, destinée a faire disparaître les héros, et capturer Aelita.

On se retrouve avec un épisode utilisant de bons ingrédients, et une fin plutôt inattendue, mais dont le rythme est lent et surtout, économe en terme d'action. Ce paradoxe en fait-il un bide ou bien est-il en cela intéressant ?
L'épisode, tout d'abord a un fort potentiel: L'attaque de Xana est une menace météoritique complètement overcheatée. Malheureusement, comme la menace n'est vraiment présente qu'au moment ou le météore est sensé toucher terre, c'est a dire a la fin de l'épisode... l'intégralité de l'épisode se déroule dans une tension continue, mais manque cruellement d'action.
Coté personnages, on concentre les dialogues et l'action sur Yumi (et les personnages secondaires Hiroki et Jonnhy) d'un coté et sur Jérémy de l'autre. Odd, Ulrich et Aelita, dans le réseau et sur Lyoko, ne sont que très peu sollicités et ne combattent au final pas vraiment.
Pour cette fois, pas de combats épiques avec William ou de course poursuite dans le réseau, pas non plus de xanatifiés pour courir après les héros. Le rythme est porté uniquement par les situations cocasses et amusantes crées par la présence constante des personnages secondaires et par des duels de remue-méninge entre le couple Einstein et Xana.

Parmi les situations cocasses, voici mon top 3:
3 - Jonhy qui s'arrange pour être avec Yumi pour les travaux pratiques, et qui fait le beau avec sa lune en carton, a laquelle il a ajouté de la végétation, au grand dam de Yumi, "parce que c'est poétique".
2 - Jim et sa fougue, quand il demande a la prof de sciences: "À propos, Suzanne ? Où en es-tu avec Pedro ?"
1 - La présentatrice stressée du journal Télé et son étrange cafouillage (morale de l'histoire, il faut pas écouter les médias): "… après un tir du satellite… euh… non… pour des raisons inconnues… rectification ! Euh… les observatoires internationaux nous confirment que la comète se porte bien et va bientôt tranquillement s’écraser sur… euh… nulle part ! elle… elle va passer très loin de la Terre ! Et de toute façon, on pourra la dégommer avec le satellite qui… hum… qui bien sûr n’existe pas !"

Cela dit, ce cafouillage, ainsi que la façon dont la présentatrice parle du météore participe fortement a la tension qu'on sent dans l'épisode. En effet, elle fait remarquer que si l’astéroïde venait a rencontrer la terre... j'épargne les détails, mais sa conclusion est la disparition de toute vie sur terre et le noir total pendant 2 siècles.
L'attaque de Xana, même si elle se révèle diablement efficace, est au final plutôt signe de clémence car le programme préfère envoyer un gros caillou juste sur l'usine plutôt que de faire disparaître toute vie sur terre. Ce choix nous en apprend un peu sur les intentions de Xana.
Priorité numéro 1: S'emparer d'Aelita, priorité numéro 2: Détruire le supercalculateur et 3: Se débarrasser des héros, et pourquoi pas, de l'humanité entière.

Ce qui m’amène a parler des moyens qu'ont trouvé les lyoko-guerriers pour épargner l'usine de l'impact du caillou. La solution parait simple au premier abord: Ulrich, Aelita et Odd sont déjà dans le réseau, il leur suffit de revenir sur lyoko, et désactiver la tour pour lancer un retour dans le temps... or, puisque Aelita et Jérémy ont du faire mumuse avec un pare feu numérique pendant un quart d'épisode, ils n'arrivent vers la tour activée qu'a la fin du deuxième tiers de l'épisode et n'arrivent a rien. Pas de combat, ni rien. Juste la présence de William et 2 monstres qui... leur font peur.
Mais heureusement ! Jérémy trouve une seconde solution, qui est de désintégrer le météore avec le même satellite que Xana contrôle.
Ceci n'est en fin de compte qu'une excuse pour faire participer Yumi, et ses deux pots de colle a l'histoire puisqu'il a besoin d'elle pour relier son ordinateur a un relais émetteur.

Finalement, les deux options échouent, montrant que pour une fois le plan de xana était "parfait"
C'est la le point le plus intéressant de l'épisode. En effet, contrairement a d’habitude, c'est Xana lui-même qui devra abandonner son attaque overcheattée, suite a un ultimatum suicidaire que posera Aelita a Xana. La tuer et la perdre, ou abandonner son plan.
Cette solution hallucinante de simplicité est a la fois surprenante et ridicule. L'attaque parfaite est un coup dans l'eau, reste a savoir si l'épisode, de part son manque de rythme et d'avancée scénaristiques, est également un coup dans l'eau.

Il y a certes beaucoup d'éléments manquants: La présence utile de Odd et Ulrich manque, les combats sur lyoko, marque de fabrique de la série sont absents, et le choix des scénaristes de privilégier le coté intellectuel pour les solutions envisagées est a la fois un bon point et une excuse pour économiser le nombre de décors, et d'animations compliquées, puisque la seule performance est la présence continue du joli rocher dans le ciel et le pari tenu d'en faire une menace très présente.

Intrigue sur terre: 1/3
Attaque de Xana: 3/3
Action pour contrer Xana: 1/3
Répliques: 3/3
Intérêt pour la saison: 1/2
Rythme: 2/4
Bonus de cohérence: 1/2

Note finale: 12/20

_________________


Dernière édition par Lénaelle le Mer 22 Jan 2014 14:46; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 17 Jan 2014 22:19   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1013
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#32 Saint-Valentin

http://img4.hostingpics.net/pics/632605Collier.png



Cette fois-ci, c'est bon. Après les cinq premiers épisodes qui posaient les bases de la saison, nous entrons dans une phase « non-feuilletonnante ». Cet épisode est le premier de cette phase.

Comme le titre le laisse imaginer, l'épisode se veut centré sur les relations entre les différents couples et triangles amoureux.

Au premier plan, on retrouvera l'indémodable Ulumi. Bien entendu, un contexte qui se veut amoureux amènera obligatoirement a une dispute entre ces deux-là. On remarquera que les paroles énoncées par Yumi dans #53 Droit au coeur illustrent parfaitement cet épisode : « Et puis, t'es jaloux, ensuite c'est mon tour. ». Mention spéciale pour la tête que tire Yumi après avoir entendu le poème, faisant sentir au spectateur qu'elle compte bien renvoyer l'ascenseur dans la tête d'Ulrich. Malgré tout, Ulrich est Yumi ont toujours été jaloux, ce qui au final, n'est pas une grande nouveauté. Aucune avancée réelle ne sera constatée entre ces deux-là.

Plus secondairement, on aura Jérémie/Aelita, avant que le collier ne fasse tourner la tête de la jeune fille en tout cas. Outre l'énième confirmation de la réciprocité des sentiments des deux têtes (en début d'épisode principalement), on découvre une nouvelle facette chez Jérémie : la jalousie. Tournée contre Odd, ce sera le seul épisode où il en fera preuve (situation dont se serviront par ailleurs les pro-Odd/Aelita pour justifier ce couple).

En ce qui concerne Sissi, on s'aperçoit une fois de plus qu'elle est encore plus tenace qu'un chewing-gum dans des cheveux avec Ulrich. Fidèle à elle-même, elle tentera de faire en sorte de « sortir » (elle a une conception particulière de ce mot) avec le samouraï, par le biais de son généreux cadeau qui ne se veut pas désintéressé.
D'autre part, le fait qu'elle accepte d'aller tout de même au concert avec Ulrich à la fin malgré le vent magistral que celui-ci lui a collé met l'accent sur ses sentiments pour Stern. Elle a beau savoir qu'Ulrich ne sort avec elle que pour sauver la peau de ses amis face au proviseur, elle semble ne pas s'en soucier. Peut-être pense-t-elle qu'à force, il finira par lui céder, ou alors être avec lui, même de manière non spontanée de sa part, suffit à la contenter.
Dans tous les cas on peut pointer du doigt le manque total de franchise de la part d'Ulrich. Certes, il a mis un grand nombre de vent à Sissi, mais ne lui a jamais dit les yeux dans les yeux qu'il n'était pas intéressé par elle, ou en tout cas, pas pour des raisons autres que les privilèges de fille du proviseur. Après, étant donné qu'il est incapable de parler à Yumi, le faire avec Sissi se révèle tout aussi compliqué, voire impossible pour lui.

Parlons du cas William. Son penchant pour Yumi est reconfirmé au travers de son cadeau plus qu'explicite : des roses rouges. Un classique diront certains, mais cela reste en adéquation avec la part de romantisme en lui qu'il exprimera plus tard dans #36 Marabounta. Si ce type d'action colle avec le personnage, son comportement restera suspect. Le garçon qui sait parler aux filles découvert dans #27 Nouvelle Donne déclarera à l'élue de son coeur :

http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/williamterres1gauche.png
« Mais je me suis dit que tu devais être comme toutes les autres filles »


D'après une étude réalisée par leschiffresduvent.com, ce type de réplique n'est pas préconisée pour séduire. 98% des filles aiment sentir qu'elles sont uniques aux yeux des garçons qui les courtisent, et ce, même si ce n'est que rarement vrai (pour preuve, nombreuses sont celles qui ont les roses comme fleurs préférées). Sans le targuer d'expert en séduction, William n'en est pas à faire ce genre de bourde. De toutes façons, il suffit de voir la tête que fait Yumi l'espace d'un instant pour comprendre que ce n'était pas la justification la plus appropriée, même si elle « se reprend » (afin de donner le change à Ulrich).

Pour terminer, on découvre à titre facultatif que Jim a un petit faible pour Mme Hertz, ce qui contribue à rendre le personnage moins dur que ce que l'on veut nous montrer.

En faisant le bilan final des relations de couple, on se rend compte qu'aucun élément alors méconnu à ce jour ne s'était glissé ici, les schémas que l'on a vu et que l'on reverra par la suite continuant de se répéter. Le cas Jérémie étant la seule innovation.


À présent, parlons de l'attaque de X.A.N.A. Tout d'abord, on peut saluer l'idée du collier. Alors que l'épisode précédent révélait qu'un Lyokô-guerrier se virtualisant régulièrement étant non-xanatifiable, on constate que le programme a rapidement trouvé une parade. Cela démontre une certaine faculté d'adaptation face aux difficultés de sa part, comme son statut d'I.A parfaite le veux.
Malheureusement, le mode de livraison du cadeau empoisonné prête à suspicion. Pourquoi se contenter de faire déposer le paquet par le xanatifié alors qu'il avait les moyens de kidnapper Aelita sur le champ (en toute discrétion en plus). D'autant plus que le Superscann n'avait pas repéré la tour qui permettait le contrôle du livreur. X.A.N.A aurait eu le temps de faire ce qu'il voulait à partir de là. D'un autre côté, on peut comprendre la préférence de posséder la gardienne de Lyokô au lieu de la kidnapper. Plus facile pour lui pomper la mémoire.

Quant au collier, son principe reste assez mystérieux. Par quelle moyen une simple puce (non implantée dans l'organisme d'Aelita) peut-elle contrôler une personne ? La théorie des ondes pourrait concorder (en plus, le collier émet des sortes de pulsation), mais se fait malheureusement balayer par l'électricité que l'on voit apparaître sur le collier au moment de la prise de possession d'Aelita. Une autre théorie que l'on peut émettre serait que le collier ne contrôle pas Aelita par sa simple présence, mais qui combiné à la tour activée (dont on voit un visuel lors de la xanatification) permettrait cela. Cette hypothèse-là se voit contredire par le résumé officiel de l'épisode, ainsi que par l'absence de spectre entrant dans le corps d'Aelita pour la posséder.
Si le pendentif seul suffit, pourquoi conserver la tour activée ? C'est courir le risque d'être repéré. À moins que ladite tour ne soit celle possédant le livreur en début d'épisode, ce qui serait une vraie erreur pour X.A.N.A de ne pas avoir exploité cet autre esclave.
Au final, beaucoup d'éléments prêtent à suspicion dans cette attaque.

Dans l'ensemble, le plan de X.A.N.A était véritablement ingénieux. À partir du moment où Aelita était sous son contrôle et qu'elle se faisait virtualiser, la partie était presque gagnée. La seule variable incontrôlable était l'éventuelle dévirtualisation de la jeune fille par un de ses camarades (un sacrifice en somme). De ce côté-là, l'idée de Jérémie pour se sortir de la panade était très bonne. En plus de cela, cette situation a permis d'éprouver les limites des Lyokô-guerriers quant à ce qu'ils sont capables de faire afin de préserver le monde de la menace de X.A.N.A. Pour la toute première fois, les héros (et plus particulièrement Jérémie) ont conçu l'idée de sacrifier Aelita pour que leur pire ennemi ne gagne pas. Sans entrer dans un gros pavé, on peut se demander une chose : si X.A.N.A n'avait pas rappelé sa Méduse, Jérémie aurait-il eu le cran de dire à Odd de la dévirtualiser ? De même pour le félin, aurait-il été capable de donner le coup de grâce à son amie ? Autant de questions sur lesquelles il est possible de débattre.

Pour en revenir au virtuel, la très mauvaise exploitation du terrain joue en la défaveur de l'éclair de lucidité d'Einstein. Pour rappel, la Méduse était dissimulée dans une grotte de glace avant d'apparaître. Afin de se mettre hors de portée des flèches lasers d'Odd immobilisé, il suffisait à X.A.N.Aelita et à la créature de s'y réfugier.

Soulignons un dernier point au sujet de l'attaque : de manière complètement étrange, le Superscan ne détectera pas tout de suite la tour activée que ce soit au début de l'épisode avec le livreur ou après qu'Aelita soit sous contrôle. Et pourtant :

Jérémie a écrit:
Avec détection instantanée des menaces.


Apparemment, ce n'est pas tout à fait le cas.


En ce qui concerne le reste de la partie virtuelle, Ulrich déclare ne rien pouvoir faire pendant qu'Aelita se fait prendre sa mémoire. Ce n'est pas comme s'il avait la possibilité d'escalader la paroi avec le Supersprint (cf #30 Un grand jour). D'accord, celle-ci ne lui offrait peut-être aucune adhérence, mais il n'empêche qu'il pouvait utiliser ce pouvoir pour franchir le mur en un bond (dans #43 Mon meilleur ennemi, il parviendra bien à faire un superbe saut en longueur, pourquoi serait-ce impossible en hauteur ?). Dans le pire des cas, il pouvait demander à ses deux clones de le projeter en hauteur. Il n'était donc pas coincé au sens strict du terme. Il avait de nombreuses possibilités pour aider Aelita. D'un autre côté, Ulrich n'a que très rarement utilisé ses pouvoirs de manière ingénieuse, mais ça aurait été l'occasion d'exploiter un peu mieux tout ça.

Un autre problème se pose après libération d'Aelita : la tour est encore et toujours activée. X.A.N.A ayant abandonné, il n'avait aucun intérêt à la garder activée. Pourquoi gaspiller sa précieuse énergie inutilement ? Encore un élément qui prête à suspicion.

Quant aux événements du territoire Forêt, le combat de Yumi face aux Krabes aura eu le mérite d'être assez disputé. On retiendra également le magnifique enchaînement que X.A.N.Aelita exécutera pour mettre la japonaise hors-jeu quelques instants.
Dernier élément intéressant : le pouvoir de synthétisation d'Aelita gagne en rapidité durant cet épisode. Au vu de l'électricité qui apparaît sur sa paume au moment de l'utilisation, on peut en déduire que sa xanatification lui a offert un petit boost. À partir de là, on peut supposer qu'un xanatifié se virtualisant reste plus puissant qu'un humain normal.


Conclusion : Bilan qui fait très mal pour cet épisode. Le plan de X.A.N.A a beau être ingénieux en un sens, la gestion de ses conséquences reste maladroite. Quant aux relations entre les couples, mis à part la jalousie que peut éprouver Jérémie, aucun élément sortant des sentiers battus ne sera offert.
Pour la partie virtuelle, les scènes de la Forêt remontent légèrement la note, la partie Banquise étant mal gérée globalement, mais amenant les héros à se poser une question éthique essentielle dans une lutte comme la leur.
Soulignons également l'indicateur temporel qu'offre cet épisode.


7/20


Dernière édition par Zéphyr le Jeu 23 Jan 2014 21:10; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 17 Jan 2014 22:30   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1013
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#33 Mix Final

http://img11.hostingpics.net/pics/603969Aelitamix.png



Contrairement à ce que le titre pourrait laisser penser, « Mix Final » n'a pas vocation à clôturer la saison ou à faire avancer l'intrigue. Il possède néanmoins quelques caractéristiques vers lesquelles il est intéressant de s'attarder.

Côté scènes terrestres, le ton est donné dès les premières minutes : c'est la période des examens et une fête sera organisée pour célébrer leur fin. Le second point peut faire sourciller puisqu'une soirée de cette ampleur ne se met généralement pas en place en un claquement de doigt. Cependant, on peut s'imaginer que Sissi a beaucoup joué de son influence sur son père pour obtenir l'autorisation de prendre le gymnase. Chose amusante, le proviseur laisse passer une demande de ce type de la part de sa fille, mais dit catégoriquement non à sa participation à la fête suite à sa performance aux examens. Pour le moment, Delmas nous apparaît encore comme quelqu'un de ferme, avant que certaines répliques futures ne viennent dégrader cette image (« Tu as eu 18 mois d'argent de poche en avance » entre autres). Par contre, on se demandera ce que fichait Jérémie à l'étage des filles lors de la discussion entre Delmas.

Mais tournons-nous vers les fameux examens. En ce qui concerne les Lyokô-guerriers, les résultats ne surprennent personne : Jérémie, Yumi et Aelita qui ont l'air d'avoir géré, Ulrich, qui malgré ses difficultés, a quand même daigné travailler et Odd qui s'est concentré sur la fête au lieu de ses révisions. Certes, le retour dans le passé lui a permis de rattraper cela, cherchant ainsi à montrer qu'Odd avait compris que négliger ses études pouvait être néfaste, mais la réalité est toute autre :

http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/ulrichterres1gauche.png
« Laisse-moi deviner. Ta petite idée, ça commence par « anti » et ça finit par « sèche » ? »


Oui messieurs-dames, Odd Della Robbia est un tricheur et il l'assume parfaitement. S'il s'est mis à travailler après le retour vers le passé, ce n'est pas seulement pour décrocher une bonne note, mais aussi parce qu'il savait que lesdites antisèches ne passeraient pas face à Jim. Le plus déplorable là-dedans étant le reste du groupe, qui ne lui fait remarquer que sous des petites remarques en l'air (Ulrich au début de l'épisode, Yumi avant la fête) que ce type de comportement est juste minable. Les Lyokô-guerriers ont encore manqué ici une occasion de se comporter en vrais amis. Enfin, ils se rattrapent en fin d'épisode en l'aidant à réviser (les deux têtes du groupe quoi). Ce détail, bien qu'allègrement dédramatisé dans l'épisode, permet d'enlever leur auréole aux héros et de montrer qu'eux non plus ne sont pas parfaits.
Pour terminer sur les examens, on notera qu'il faut quatre heures à Odd et à Sissi pour réaliser une cocotte en papier ou un dessin.


Passons maintenant à un point fort agréable de l'épisode : l'utilisation de plusieurs personnages secondaires, chose trop peu souvent exploitée. Jim se trouve être en tête de liste. Outre sa xanatification, il est présent dans bon nombre de scènes IRL, permettant de faire transparaître son côté autoritairement amusant (inspection des sacs avec un sourire des plus sadiques, remarques sur la cocotte en papier d'Odd...). Il est toujours là où il doit être, nous rappelant ainsi son statut de surveillant.
Le proviseur Delmas, bien que n'ayant eu qu'une réplique et une apparition rapide, aura pour intérêt de montrer que tout n'est pas rose chez Sissi, malgré ce que ses vêtements cherchent à faire croire.
Christophe M'Bala a également droit à deux répliques pour annoncer les DJ, contrastant ainsi avec son futur mutisme de #40 Contagion face aux zombies.
Milly et Tamiya auront l'occasion de jouer leur rôle habituel : celui d'emmerdeu... de journalistes.
Pour ce qui est de Kiwi, il ne sera pas en reste. Si d'ordinaire, son principal usage est de distraire Jim, il aura ici un rôle de messager, à l'instar de #9 Satellite.
Quant à William, son rôle est également non-négligeable. Il devient le temps de l'épisode, une sorte d'agent artistique pour Aelita (proposition de jouer à la soirée, réponse à sa place à la presse). On soulignera également que sa proposition polie à la jeune fille de tester les platines aura été déterminant dans la découverte du talent de celle-ci. Pour finir, on constatera que lui et Odd s'entendent bien, chose qui nous sera plusieurs fois confirmé dans la suite.


En ce qui concerne l'attaque de Xana, bien que celle-ci soit du type ultra-récurrent dans cette saison, on constatera un usage intelligent du xanatifié par l'I.A. Jim attendra ainsi que Jérémie soit isolé dans sa chambre pour l'attaquer. Le fait qu'il ne l'élimine pas a de quoi faire sourciller. Néanmoins, on peut tout à fait penser que son but était d'utiliser le petit blond comme un appât afin d'attirer loin d'Aelita le reste du groupe, ne devant pas être au courant de la non-participation de Jérémie à la fête du gymnase.
L'enlèvement d'Aelita sera parfaitement mené. Xana attendra le départ des Lyokô-guerriers pour mettre K.O sa cible et l'emmener à l'usine sans éveiller le moindre soupçon chez l'assemblée présente. Une fois la princesse sur Lyokô, Xana ne perd pas de temps et envoie son esclave à la rencontre de ses ennemis pour leur mettre des bâtons dans les roues.
Pour le côté détail, la « division » de Jim reste assez suspecte. N'oublions pas qu'il s'agit d'un corps humain et non d'un clone fait de matière gazeuse.
Malgré tout, cette xanatification reste bien exploitée.

Passons à la partie virtuelle. Pour commencer, il est vraiment étrange que Jérémie n'ait pas été en mesure de virtualiser ses amis directement dans le cratère. Xana y est parvenu, alors pourquoi pas le blond ? D'autant plus que le lieu en question était relativement éloigné de la tour activée.
Ce premier point survolé, on aborde rapidement le cas d'Aelita. Son piégeage dans le trou désertique nous fait nous interroger sur ses capacités de réflexion. Elle aurait pu faire bien plus qu'une unique tentative pour s'échapper, sachant que le Mégatank aurait eu du mal à la suivre sur les rebords étroits et n'aurait pas pu lui tirer directement dessus sans risquer de la dévirtualiser, au vu de sa puissance. De ce côté-là, peut-être aurait-il mieux valu pour Xana de placer un ou plusieurs Krabes pour garder la gardienne, bien plus mobiles. Cependant, on notera que les Mégatanks ont l'air de pouvoir contrôler jusqu'où leur laser peut s'étendre, ce qui peut révéler son utilité si le but est seulement de provoquer un effondrement et non de détruire, comme ce fut le cas dans cet épisode.
Pour le reste des forces de l'I.A, les Frelions feront leur toute première apparition dans le Désert (ils n'y ont jamais été vus dans la saison 1), territoire qui les avantage probablement le moins, de par le grand espace présent.

Côté combat, on constate avec plaisir l'usage des éléments offerts par le territoire visité : les différents rochers et reliefs rocheux pour les garçons, la paroi du cratère pour Yumi mais aussi la friabilité du sentier descendant dans le cratère pour le Mégatank. On s'interrogera néanmoins sur l'utilité pour Ulrich de s'arrêter juste après avoir réussi à embrouiller les Frelions. La frime sans doute...
Vient son combat contre les deux guèpes restantes. Alors qu'il parvient dans #30 Un grand jour à retenir cinq de ces bestioles, il aura bien plus de mal ici, ce qui, au vu de l'arme utilisée, est plus réaliste. On remarquera également le recyclage d'une séquence du #30 pour l'élimination du second monstre, mais qui restera plus crédible dans cet épisode-là que dans celui évoqué plus haut.


Conclusion : L'importance plus marquée des personnages secondaires lors des scènes terrestres est un de points forts de « Mix Final ». La xanatification proposée restera l'une des mieux gérée de la saison.
La partie virtuelle, bien qu'un peu avare en action, se rattrape avec une utilisation du terrain désertique habile dans l'ensemble.


14,5/20


Dernière édition par Zéphyr le Ven 17 Jan 2014 23:57; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko Page 4 sur 12
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1537s (PHP: 71% - SQL: 29%) - Requêtes SQL effectuées : 25