CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Oblitération
[Jeu PC] TRAILER IFSCL 3.5.0
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Jeu VN] Travail d'équipe 0.5 - Bande...
Symétrie lyokoïque.
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Film] Adaptation CL Chronicles : LIVE
Ma galerie graphique
[Fanfic] Les Perles du Neith [Terminée]
Avez-vous déja rêvé de Code Lyoko ?
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Site] Rédigez des Critiques d'épisodes

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko


Page 5 sur 12

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Zéphyr MessagePosté le: Ven 17 Jan 2014 22:33   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1032
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#34 Chaînon manquant

http://img11.hostingpics.net/pics/693399Chanonmanquant.png



Ce septième épisode de la seconde saison de Code Lyokô ne propose aucune progression de l'intrigue, et ne figure pas en tête de la liste des épisodes les plus conseillés par les fans. Il possède néanmoins quelques caractéristiques qui le rendent un peu plus intéressant.

Tout d'abord, le plan de Xana. Celui-ci se révèle véritablement bien pensé. Alors que dans les précédents épisodes, nous avions droit à une Méduse agglutinée à un seul objectif, Aelita, elle va complètement changer de cible. L'effet de surprise se révèlera d'ailleurs fort efficace sur Yumi, qui ne se défendra même pas, preuve qu'elle ne l'a pas vu venir. On peut aussi souligner le côté chirurgical de l'assaut : le temps d'écran du monstre gélatineux ne surpassera pas la minute. Une utilisation fort intelligente en somme.
Ensuite, le procédé tenté pour s'emparer de la mémoire de la gardienne de Lyokô se révèlera innovant par rapport aux fois précédentes et suivantes. Il s'agit ici de l'unique fois où Xana n'a pas besoin d'utiliser sa Méduse pour obtenir ce qu'il souhaite de la fille aux cheveux roses. Et même après cet échec, il ira au bout de son idée en tentant d'éliminer Yumi. Preuve en est la concentration des tirs de Mantas sur elle (des rumeurs veulent que ce soit le MANTA qui ait contrôlé les créatures de cet épisode).
Malgré tout, il est dommage que le blocage de Yumi sur Lyokô se soit réglé aussi rapidement. Prolonger cette situation à un épisode supplémentaire aurait été fort intéressant, notamment au niveau des scènes IRL, ce qui aurait permit une exploitation des parents et du frère de Yumi en tant qu'élément gênant les héros dans leur mission. Malheureusement, la saison veut que les situations de ces types d'épisodes se règlent en 26 minutes.

Outre le problème avec Yumi, le reste de la partie virtuelle n'aura pas été très passionnante. Les combats - bien que plutôt dynamiques - n'ayant pas constitué le cœur de cette partie et la traversée de Carthage ayant présenté comme unique intérêt la présence des rouleaux compresseurs, diversifiant un peu ce qui avait déjà été vu.


Les scènes terrestres, quant à elles, étaient principalement centrées sur les actions de Sissi. Son revirement est assez étrange en soi, les épisodes précédents et suivants la montrant telle qu'on a l'habitude de la voir. À partir de là, plusieurs hypothèses sont faisables :
    1. Elle était d'excellente humeur.
    2. Elle a eu un coup de mou dans son attitude de peste et elle a décidé de la jouer sympa pour cette fois.
    3. Elle avait envie de donner une bonne image d'elle à Ulrich, puisque amoureuse de lui.
    4. Son cycle menstruel venait de s'achever Mr. Green.
Cependant, une fois Ulrich disparu des environs, son attitude ordinaire reprend le dessus, ses répliques contre Matthias Burrel constituant une preuve suffisante (et démontrant ainsi que l'hypothèse 4 est complètement fausse), et plus particulièrement son : « Sur moi, tout est classe ! ».
Au final, on peut conclure une chose : Sissi restera toujours Sissi !

Spoiler


Parlons maintenant de la composante qui concerne la majeure partie des scènes IRL : la photo de classe. Malgré la sanction en cas d'absence injustifiée qui peut faire sourciller, on se concentre bien vite sur le jeu d'actrice d'Élisabeth.
Étrangement, alors que son relooking est plutôt ressemblant à Yumi, elle se fera gauler par William et Matthias avant même de prononcer le moindre mot (même si le second a très probablement été influencé par les dires du premier). Pourtant, le physique de Sissi est très proche de celui de Yumi, mis à part au niveau du visage :

Spoiler


Les différences au niveau du visage étant plutôt minimes (enfin, d'un point de vue animé), il est vraiment surprenant qu'elle se fasse repérer en moins de deux, le pire étant William qui ne la regarde même pas de face. Dans son cas, on pourrait justifier cela par un : « C'est le langage du coeur qui lui dit que ce n'est pas Yumi » ou quelque chose du genre. Bien entendu, son comportement qui suivra la grillera définitivement, mais tout de même... La scène en elle-même aura pour finalité l'humour, avec les différentes répliques de Sissi, ou encore la magistrale baffe qu'elle collera à Matthias Burrel. Le but devant être de contre-balancer avec la situation qui se voulait plus tendue sur Lyokô.
Le final par contre, se révèle assez simpliste avec sa morale prônant le désintéressement et les bienfaits des bonnes actions. C'est l'occasion de voir à quel point le pouvoir de Sissi sur son père est puissant. De là à le convaincre de ne pas renvoyer quelqu'un... Mais on saluera la discrète référence à #32 Saint-Valentin : « Ça te dirait de revoir les Subsonic's avec Ulrich ? ».

Pour le reste, l'épisode aura eu pour intérêt de nous faire découvrir un peu plus la maison de Yumi. Des passages sur le couple Ulrich/Yumi nous sont offerts, pour au final nous montrer une situation à laquelle on est habitués/va s'habituer : Ulrich qui fait une crise de jalousie et qui se rattrape à la fin avec de plates excuses.

Pour achever cette critique, on peut saluer l'épisode pour la présence peu marquée d'incohérences, chose rare dans Code Lyokô. Les plus pinailleurs (tels que moi o/) citeront la non-activation du Super-Sprint par Ulrich pour traverser la zone des rouleaux compresseurs ou cette fameuse histoire de transfert de codes sources ADN à laquelle il restait une minute, temps égal à celui que devaient mettre Odd et Ulrich pour rejoindre la tour.


Conclusion : Malgré une situation virtuelle initiale et un plan de X.A.N.A à la hauteur de son statut, l'épisode ne se démarque pas sur sa partie virtuelle.
La partie terrestre, bien que voulant montrer Sissi sous un angle qui ne trompera personne, apportera les touches humoristiques de l'épisode.
« Chaînon Manquant » s'en tire assez moyennement, ce qui justifie sa position au sein de la saison en tant qu'épisode lambda.


10/20


Dernière édition par Zéphyr le Sam 18 Jan 2014 00:02; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 17 Jan 2014 22:36   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1032
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#35 Les jeux sont faits

http://img11.hostingpics.net/pics/635347Lesjeuxsontfaits045.jpg



Comme le veut cette saison et son « milieu », nous voilà encore dans un épisode qui n'offre aucune avancée à l'intrigue. Et pourtant, « Les jeux sont faits » tente de se démarquer des autres épisodes du même type en jouant sur deux aspects que l'on ne retrouva plus trop, voire plus du tout dans la série.

Sa partie virtuelle dans un premier temps. Le rassemblement des forces Krabes avait de quoi mettre l'eau à la bouche, et promettait une bataille épique. Par ailleurs, pareil déploiement de monstres ne sera revu que dans les épisodes de fin de saison, tels que le #49 ou le #65.
La position d'Ulrich au sein du groupe des Lyokô-guerriers dans un second temps. Outre le fait de voir un retour temporel envoyé par un autre que Jérémie, on assiste également à la toute première sanction appliquée à un membre du groupe pour une faute commise. Pour une fois, les héros statueront sur une connerie commise par l'un de leurs et appliqueront une véritable punition à ladite personne (même si sa durée de vie a été aussi longue qu'une fic de Hugoe).

Si sur le papier, ces éléments semblent tout à fait intéressants, ils révèleront au final des ratés.

Les combats virtuels ont de quoi faire grincer des dents. Alors que les Krabes doivent au bas mot être une cinquantaine, on ne le verra jamais encercler les Lyokô-guerriers pour leur empêcher toute retraite. De même pour les « lignes de défense » qu'ils forment. Étrangement, une fois franchies par les héros, les Krabes qui les formaient semblent disparaître de l'épisode, à l'instar du Block de #20 L'âme des robots. Quel intérêt de jouer sur la supériorité numérique si ce n'est pas pour l'exploiter convenablement ensuite ?
Deuxième fait suspect : la gestion des monstres en question par les combattants virtuels. Les exemples ne manquent pas pour montrer que face à une poignée de Krabes – généralement trois –, les Lyokô-guerriers en chient (#11 Enragés, #14 Piège, de nombreux épisodes de CLE). Il s'avère ici qu'ils gèrent parfaitement les fruits de mers, malgré deux-trois coups encaissés, le tout sans se laisser déborder par le surnombre (enfin, ils ont eu de la chance de ne pas s'être fait encercler ici).
Il est également dommage que les véhicules n'aient pas été utilisés de manière plus intelligente, à l'instar de l'épisode #39. La voie des airs semblait une bonne alternative pour contourner l'armée de crustacés.
Néanmoins, on notera l'exploitation du décor pour la dissimulation des combattants, ainsi que la découverte du mode de fonctionnement du laser ventral des Krabes.
Une partie virtuelle clairement décevante.

En ce qui concerne l'exclusion temporaire d'Ulrich, elle nous aura donné un aperçu de ce que pouvait être la bande des Lyokô-guerriers lorsque ses membres se comportaient en amis et qu'ils faisaient fi de l'amitié dans ce type de situation. Pour preuve, ils n'en auront rien à faire du pourquoi du geste, seules les conséquences et l'aspect « coup en douce » sera retenu contre le samouraï. Le renvoi temporaire était la décision la plus logique dans cette situation.
Malgré tout, il est franchement dommage qu'Ulrich se fasse pardonner dans le même épisode. Il aurait été véritablement intéressant de prolonger cette exclusion sur les deux-trois épisodes suivants. Malheureusement, la morale de l'histoire et le côté « non-feuilletonnant » de la série jouent contre ça.
Tournons-nous sur le déclencheur du geste de Stern : un possible départ imminent de Yumi pour le Japon. La situation en elle-même est intéressante car outre le fait d'ajouter des obstacles pour la lutte contre X.A.N.A, offrait une possibilité scénaristique exploitable : la prospection d'un nouveau Lyokô-guerrier pour un éventuel remplacement de la geisha. Et je ne parle pas seulement de William ici, cela aurait pu représenter une belle occasion de mettre en avant les personnages secondaires de la série, dans une optique de recrutement. C'est un point qui, à l'instar de l'exclusion d'Ulrich, aurait pu s'étendre dans par la suite (mais les mêmes points jouent également contre cela).
Au final, l'affaire sera classée encore plus rapidement que la fanfiction Cold Case avec un nouvel emploi pour monsieur Ishiyama. Ces possibilités disparaissent donc.

En ce qui concerne Sissi, on notera qu'Ulrich ne l'enverra pas bouler aussi violemment qu'à l'accoutumée. Même un ours n'aime pas se retrouver seul. Il est cependant dommage qu'il ait raté l'occasion de mettre les choses au clair avec elle (« Qu'est-ce que je représente pour toi ? »).
On saluera tout de même l'utilisation intelligente du ticket gagnant de Loto par Ulrich. Le contraste entre le mode d'obtention du ticket (malhonnête dans le fond) et son usage (pour aider d'autres personnes) est amusant. On peut sans exagérer, dire qu'Ulrich s'est comporté en héros ici (et montre aussi qu'il a écouté le cours de Fumet Mr. Green).

On termine sur l'attaque de X.A.N.A, qui nous ressort son grand classique : la xanatification. L'utilisation de Nicolas par l'I.A a de quoi faire sourciller également. Pourquoi désactiver les scanners depuis le poste de commande alors qu'il aurait été plus efficace et durable de les détruire/désactiver manuellement (comme la fausse Yumi de #7 Problème d'image). Et surtout, cela aurait empêché Ulrich de se virtualiser.
On sent bien que cette attaque n'a pour visée que la réhabilitation du samouraï au sein de la bande par un acte héroïque.

Conclusion : Entre la partie virtuelle qui ne tient pas ses promesses et l'attaque mal gérée, le constat de l'épisode n'est pas brillant.
La partie terrestre réhausse le tout, même si certains éléments auraient pu donner quelque chose de vraiment passionnant si correctement exploités.


7/20


Dernière édition par Zéphyr le Ven 17 Jan 2014 23:48; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 17 Jan 2014 22:40   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1032
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#36 Marabounta

http://img11.hostingpics.net/pics/646327Marenoire.png




Pour l'avancée de l'intrigue, ce n'est pas vers ici qu'il faut se tourner. Et pourtant, au-delà de ce détail, de nombreux éléments font de "Marabounta" un des épisodes les plus singuliers de la série.

Tout d'abord, un point non-négligeable : il s'agit du seul et unique épisode de Code Lyokô où X.A.N.A n'est pas l'antagoniste principal, remplacé temporairement par le programme multi-agent de Jérémie. L'épisode sera également témoin d'un événement sans précédent dans la série : une alliance entre X.A.N.A et les Lyokô-guerriers sur le monde virtuel. Certes, l'épisode suivant fera également état d'une « alliance » entre les deux camps, mais sur Terre et beaucoup moins marquante que celle-ci.
Une situation très rafraichissante après les cinq xanatifications des derniers épisodes.

En ce qui concerne la Marabounta en elle-même (qui est quand même le cœur de l'épisode), son rendu et son aspect étaient assez impressionnants. De plus, contrairement à X.A.N.A, il s'agit d'un adversaire ayant « une forme » et « une apparence physique » (un peu visqueuse), mais tout aussi dangereux. Les Lyokô-guerriers combattent pour une fois « directement » leur adversaire (contrairement à X.A.N.A qui ne fait qu'envoyer ses sbires à chaque fois).

La Marabounta présente également un aspect encore plus intéressant : elle représente la première tentative d'offensive de Jérémie envers X.A.N.A. Jusque-là, lui et le reste de la troupe se sont contentés de se défendre en attendant « l'antivirus » sans jamais véritablement chercher un moyen de détruire ou affaiblir l'I.A. Bien que cela ait mal tourné, Jérémie a montré à X.A.N.A qu'il pouvait se révéler redoutable. Ce dernier l'a reconnu au travers du salut respectueux effectué par ses monstres (non, il ne les remerciait pas de l'avoir débarrassé d'une saleté qu'ils avaient eux-mêmes créée).

Par ailleurs, cette situation virtuelle révèle un côté inattendu chez Odd : la prise en main des opérations. Rendons au vent ce qui est au vent : Odd n'a jamais eu la carrure d'un leader. Pourtant, il s'imposera comme dirigeant des troupes faisant front à la Marabounta. Le plus souvent du temps, en situation de combat, c'est Ulrich qui prend les devants dans ce genre de cas (cf. #22 Routine ou #27 Nouvelle Donne).
On saluera également l'exploitation de la hauteur du Krabe pour traverser la surface envahie de Marabounta, mais également une des rares utilisations des armes d'Odd pour leur objectif premier : le tir à distance. La combinaison de ces deux facteurs est utilisée efficacement pour vaincre la marée noire.

Autre point fort intéressant : on assiste pour la toute première fois à la « virtualisation » d'un monstre, nous éclairant quelque peu sur leur mode d'apparition. Certes, c'est un détail, mais ce sont les petits détails comme celui-là qui font les grands dossiers.

Si l'on souhaite chipoter sur des aspects techniques, on remarquera que les raccordages par rapport à l'expansion de la Marabounta ne sont pas toujours bons, de même pour la distance à laquelle se trouve la sphère originelle par rapport à la tour neutre (à croire qu'Odd et Aelita ont couru dix mètres pour échapper au pétrole).

Pour conclure sur cette analyse de la partie virtuelle, on constatera que Jérémie n'aura pas véritablement retenu la leçon suite à cet échec retentissant puisqu'un épisode plus tard (#38 Tentation), il fera à nouveau des expériences grâce aux notes de Hopper. Étrange pour une personne aussi prudente que lui...


Voilà pour le cœur de l'épisode, soit la partie virtuelle. Si celle-ci n'a pas manqué d'intérêt, la partie terrestre n'est pas en reste.


Pour commencer, nous allons aborder quelques petits détails. Tout d'abord, la réaction d'Aelita face à la proposition de Jérémie. Il est vraiment étrange qu'elle ait décliné la proposition du génie, elle qui participe/assiste à tout ce qui touche au monde virtuel. Son excuse paraît également un peu bancale. « Finir ses devoirs ». D'accord, la Gardienne de Lyokô est une élève sérieuse, mais elle fera toujours passer Lyokô avant le reste. Dans le pire des cas, elle pouvait finir ses devoirs le dimanche soir, comme 93% des collégiens/lycéens.

On ne peut parler de « Marabounta » sans parler de la scène de la piscine (à ne pas confondre avec la très controversée attaque de la piscine). Tout d'abord, elle nous fait découvrir un nouveau lieu dans la série, ce qui peut paraître un détail, mais ouvre des possibilités quant à la suite. Ensuite, elle offre des petites informations très intéressantes sur deux personnages secondaires : Sissi et William (d'accord, pour lui, le temps est compté avant de passer premier rôle). On peut citer comme exemple la genèse du coup de foudre de Sissi pour Ulrich. Ce sont des petites informations ne faisant pas avancer d'un poil l'intrigue oui, mais qui donnent plus de profondeur à ces personnages, qui nous font nous attacher un peu plus à eux.

Puisque l'on parle de la piscine, on peut se demander ce que représente cette sortie du point de vue de l'administration de Kadic. Le début d'épisode nous indique que l'action se déroule un samedi après-midi après les cours, donc on pourrait plancher pour une activité extra-scolaire organisée par l'établissement. Or, les paroles de Yumi peuvent laisser croire qu'il s'agit d'un cours de sport. Cependant, Jim ne délivrera aucun conseil/astuce/exercice/démonstration lors de la scène, se contentant de surveiller les adolescents. Cela nous place donc sur l'hypothèse de la sortie scolaire.
Cette activité piscine restera assez ambiguë au final.

Tournons-nous sur l'humiliation d'Ulrich maintenant. D'une part, elle est triple : plongeon loupé, sauvetage par celui qu'il considère comme son rival, bouche-à-bouche avec Jim. Rien de bien glamour. D'autre part, le samouraï parvient à se mettre dedans tout seul, faisant qu'il saute sur la première occasion d'accuser les autres (cf. sa réaction aux venues de Yumi et William). En ajoutant à cela l'orgueil exacerbé du personnage, on obtient un magnifique tirage de tronche, élément qui occupera une bonne partie de l'épisode.
Par ailleurs, cela donnera l'occasion à Odd et Yumi de se comporter en vrais amis avec Ulrich. Odd, après s'être fait rembarrer une première fois suite à sa question, ne pose aucune question de plus. Par contre, il ne prend pas de gants pour lui dire que son caractère est insupportable. Même constat pour Yumi, malgré la surdité dont fait preuve Ulrich.
Ce qui est dommage en revanche, c'est le fait que le samouraï ne se fasse pas réprimander pour s'être fait attendre aussi longtemps sur Lyokô (même si son intervention aura été très limitée). Après un épisode précédent où il avait eu droit à une sanction en bonne et due forme, il s'en sortira ici très facilement. Les Lyokô-guerriers reprennent vite leur habitude du « je me tais pour que l'on ne s'embrouille pas ».

En revanche, l'intervention de William représente un vrai coup de théâtre dans l'épisode. Il ne devait rien à Ulrich (ce serait même plutôt l'inverse) et a prit le temps de lui expliquer « son problème » de manière franche et calme. Ce petit échange montre que le ténébreux n'est pas encore dans cette phase de rivalité avec le samouraï (que l'on constatera plus tard), contrairement à ce dernier, qui y est entré dès le premier regard (#27 Nouvelle Donne). On notera également que le ténébreux n'est pas dénué de maturité, mais aussi d'un certain fair-play.

Une partie terrestre très centrée sur Ulrich et ses sentiments sur Yumi (un secret pour personne), qui offre un petit avant-goût de ce que seront les prochains épisodes au niveau du triangle Ulrich-Yumi-William.


Conclusion : Pour un épisode ne faisant pas avancer l'intrigue d'un iota, « Marabounta » fait très fort, en offrant une situation virtuelle inédite et novatrice. Les scènes terrestres ont montré le personnage de William sous un jour nouveau, tout en mettant l'accent sur l'orgueil d'Ulrich. Cet épisode marque également les prémices de la future rivalité qui opposera les deux prétendants de la japonaise.


16/20


Dernière édition par Zéphyr le Mar 25 Fév 2014 14:32; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
MidoChou MessagePosté le: Sam 18 Jan 2014 19:44   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 25 Jan 2013
Messages: 206
#73 - Réplika

http://img11.hostingpics.net/pics/211783Replika191.jpg


Cet épisode est assez classique dans la mesure où les personnages conservent leurs caractères habituels, tout créant une ambiance assez digne d’un dessin animé. Ainsi, on retrouve un Odd féru de jeux vidéos si bien qu’il y joue à quatre heures du matin, un Ulrich toujours aussi dégoûté par les actions débiles de son compagnon de chambre et de son hygiène de vie, un Jérémie déterminé à vaincre XANA, et autres Hervé et Nicolas toujours aussi bizarres, par contre une Aelita qui se distingue, avec Odd, de par son comportement, vu les circonstances du réveil du Dom Juan, qui est resté au lit au lieu d'aller en cours de gym. Ce comportement, qualifié de "foulage au pied du pacte social qui différence l'Homme de l'animal" par le proviseur, n'a pas du tout plu à Delmas et Jim. Il leur a donc coûté 4 heures de colle chacun, ce qui a engendré une "guerre froide" selon Yumi.
En premier lieu, je vais me pencher sur l’avancement de l’intrigue de cet épisode, et ensuite, mettre en exergue les éléments qui en font un épisode unique.

Tout d’abord, l’idée d’aller explorer le Réplika aperçu lors de la précédente mission est selon moi l’épicentre de toute l’intrigue de la saison 4 qui va suivre. Le raisonnement de Jérémie amène la bande à prendre une décision qui sera appliquée durant toute la saison : Trouver un moyen de rejoindre les supercalculateurs respectifs de chaque réplique pour affaiblir progressivement XANA. De plus, cette mission d’exploration nous apprend que le retour aux scanners depuis un Réplika est assuré par la connexion établie entre le Skid et le supercalculateur, sans laquelle un dévirtualisé disparaîtra à jamais, sans espoir de retour.

Visiblement, Jérémie n'a pas accès à l'Holomap du territoire reproduit par XANA sans le Skid, le Superscann ne fait que le localiser. Le vaisseau virtuel assure la connexion permanente avec le supercalculateur, sans lequel, techniquement, ils seraient à un point du réseau, sans connexion avec Lyoko, donc sans retour aux scanners possible.

Nous avons donc plus d’action dans le monde virtuel, car la stratégie de combat consiste non seulement à assurer sa survie, mais aussi, à préserver le bouclier du vaisseau virtuel.

Côté histoire de cœur, cet épisode est, pour les adjuvants d’un certain potentiel amour entre Odd et Aelita, LA principale hypothèse, LA preuve concrète et irréfutable dans la mesure où Odd a eu l’idée saugrenue d’avoir un baiser avec Aelita dans le monte-charge pour gêner Nicolas et Hervé qui les cherchent depuis un bon bout de temps. Aelita, ayant accepté la proposition d’Odd, étaye la thèse d’un amour mutuel.

Nous nous trouvons donc avec un épisode possédant une intrigue assez intéressante, et surtout majeure par rapport à la saison 4. Ainsi, on retrouve de nouvelles informations qui seront élémentaires pour la suite de la série, mais aussi de nouveaux objectifs primordiaux pour nos héros. Nous sommes donc en présence d'aspects donnant des points mélioratifs à cet épisode.

Bon, peeennchons-nous, maintenant sur l’originalité de cet épisode. Et j’ai vraiment du mal à y croire, mais Aelita et Odd se sont embrouillés. PIRE ! Elle le rend jaloux en acceptant « l’expérience troublante et merveilleuse au clair de Lune » que lui propose Nicolas, « expérience » qui a été annulée par la suite, au grand bonheur de Jérémie. Oh que si, regardez-moi cette tête :

Spoiler


Ainsi, sur ce coup, Odd est fautif à 200%, premièrement parce qu’Aelita a tout à fait raison, il n’avait qu’à se réveiller, et puis il pouvait éviter cette embrouille en fermant sa gueule au lieu de blâmer Aelita de ne pas avoir trouvé une bonne excuse pour Jim qui a, d’ailleurs été incohérent aussi bien dans son comportement que dans son état physique.
En effet, un élève insolent envers ce professeur d’éducation physique ne manque pas d’heure de colles et pourtant, ce même professeur continue de faire l’appel après avoir fait remarqué à un élève qu’il doit dire « Présent » au lieu de « Ouais !… » et que cet élève réitère son « Ouais !... ». De plus j’aimerais bien savoir comment Jim a fait pour survivre de justesse en s’appuyant sur Yolande, puis être en super forme derechef, au point d’aller chercher le proviseur pour annoncer à Odd qu’il ne rêve pas et qu’il vit un cauchemar, et plus épique encore, traiter Delmas de « faible ». Un gros point d'incohérence pour cet épisode, vis-à-vis du rétablissement prématuré de Jim, à moins que ce Monsieur-j'ai-fait-tout-les-métiers-du-monde n'ait trouvé un remède miracle (d'ailleurs ça s'explique, vu l'étendue de son savoir professionnel Mr. Green).

Ceci dit, cet épisode met en évidence la débilité de Nicolas grâce à certains enchaînements cocasses, notamment :

Spoiler


Notons la scène où il est en train de prétendre qu’Odd et Aelita sont en train de faire de l’espionnage industriel ou de la magie noire. Après tout ils peuvent bien être en train de faire autre chose dans cette usine ! (a) Mr. Green
Hervé se veut un peu plus mature et intelligent face au monte-charge. En effet, Jérémie n’avait pas pensé aux risques qu’il pouvait courir en prenant ce monte-charge, alors qu’Hervé, lui, l’a fait. Il corrige aussi Nicolas à plusieurs reprises (à part la fois où il dit « idiopties »).
En parlant de maturité, Odd et Aelita l’ont été aussi, face à l’ennemi commun qui est XANA, en se protégeant mutuellement. Aelita a prouvé sa maturité bien avant, lorsqu’elle était devant le sas du Réplika. Elle a temporairement ignoré Odd pour se concentrer sur la clé numérique, laissant Yumi et Ulrich lui dire d’une façon claire, nette et précise qu’il doit fermer sa gueule.
Et enfin, on peut aussi évoquer l’antagonisme flagrant entre « la bande de Sissi » et « la bande de Jérémie » à travers cette réplique :

« C’était donc pour ça qu’ils se cachaient dans l’usine… » - Nicolas


Il y a là de quoi étayer la futilité des """missions""" de la bande de Sissi.

Selon moi épisode moyennement original.

Pour conclure, cet épisode offre une nouvelle perspective sur la suite de la saison 4 : les Réplikas donneront en effet à nos héros de nouveaux objectifs et nouvelles priorités. En outre, l'intrigue est intéressante, tout comme le baiser avec Odd et Aelita, à l'origine de bien des théories. L'épisode met également en évidence les faces cachées de personnages principaux comme de personnages secondaires (Nicolas et la pêche, Odd et ses blâmes...). Il faut néanmoins noter des manques de cohérence dans l'épisode.


Note : 15/20.


Dernière édition par MidoChou le Mar 25 Fév 2014 12:42; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ambre Laele MessagePosté le: Jeu 23 Jan 2014 15:08   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 02 Déc 2012
Messages: 20
Episode 53 - Droit au coeur


http://img.codelyoko.fr/coeur_lyoko.jpg


L’épisode commence dans l’usine avec des informations de base, afin de bien placer le contexte de la saison. Les vacances se terminent, d’une part, et du côté de Xana, cela a été le calme plat. On apprend en outre que Jérémie a reprogrammé le superscan afin de localiser leur ennemi dans le réseau. Ce premier épisode de la saison 3 laisse ainsi entrevoir les objectifs de la saison 4 : en effet, Jérémie veut savoir ce que Xana trafique dans le réseau, et comme le dit Ulrich « ensuite, comme d’hab’, tu nous enverras sur place pour lui faire sa fête ». Bien sûr, nous sommes très loin du Skid et de la découverte des Réplikas, mais en attendant, cela montre bien la volonté des héros d’en finir avec Xana et que Jérémie a de la suite dans les idées.

Puisque c’est la rentrée, Odd rappelle qu’il faut aller chercher leur emploi du temps. On assiste alors à une première tentative de Yumi pour parler Ulrich, avec le fameux « copain, et puis c’est tout ». Tentatives qui laisseront en soi un petit suspense, puisqu’il leur faudra du temps avant de réussir à se parler tranquillement.

A partir du moment où ils quitteront l’usine, deux grands objectifs de l’épisode se mettront en place :
- Le principal : faire qu’Odd change de classe puisqu’on apprend qu’il n’est pas avec Jérémie, Ulrich et Aelita.
- Savoir ce que Yumi a à dire à Ulrich.

Remarquons un petit problème de cohérence : en effet, Sissi aborde Ulrich une feuille à la main lorsque le jeune homme est à Kadic. Or cette même feuille disparait étrangement lorsque la fille du proviseur repart après avoir embrassé Odd sur le nez (moment unique dans tout Code Lyoko d’ailleurs).

L’idée du changement de classe est en soi original et approprié vu le contexte de la rentrée. Il laisse aussi entendre la crainte d’un surmenage par rapport aux héros, qui deviendra réel par la suite. Quant à Ulrich et Yumi, la saison 2 n’ayant pas eu de grands impacts sur leurs relations (à part une rivalité entre William et notre samouraï, évidemment), les scénaristes voulaient probablement s’axer sur cet aspect là dès le début de la saison. Point intéressant, donc, mais qui aurait pu être plus développé dans la saison (ne serait-ce qu’avoir des tentatives d’Ulrich pour changer ça... Mais je rêve un peu je crois).

Pour en revenir à l’épisode en lui-même, on apprend qu’Hiroki est désormais au collège et fréquente Kadic. C’est là aussi qu’apparaît Johny, qui aura un rôle central dans le prétendant. De plus, on voit enfin un peu de bon sens et de logique lorsque le proviseur annonce à Odd que changer de classe ne se fait pas en "un claquement de doigt", et que s’il faut changer quoi que ce soit, c’est à Jim qu’il faut s’adresser. C’est à partir de là qu’Odd découvrira dans la chambre de notre surveillant son talent pour le disco, qui ressortira dans l’épisode 66, « Renaissance ».

Arrivent enfin la déclaration de Yumi à Ulrich, le célèbre « on est copain et puis c’est tout ». Remarquez la fameuse répartie d’Ulrich, un gros fail pour le coup : « Euh... Ouais, d’accord, copain et puis c’est tout... Génial... Je suis ravi ». Genre, t’as copine vient de te balancer qu’elle voulait mettre en pause votre couple (même si bon, d’accord, y a rien d’officiel) et toi, tu balances ça ? Ulrich fait en plus un double fail avec Jérémie, qui lui annonce l’instant d’après que Xana est de retour. Le nouveau « génial, je suis ravi » n’est alors plus vraiment d’actualité...

Tous les lyoko-guerriers rappliquent donc à l’usine, dont Odd qui a un CD où Jim danse son fameux « Paco, roi du disco ». Ils vont alors sur le cinquième territoire : c’est là où sont attroupés tous les monstres de Xana. Selon Jérémie, ils se trouvent dans une salle accessible à partir de la voûte céleste. On peut constater une certaine « paresse » de Xana qui ne déploie aucun monstre pour les retenir à l’intérieur du territoire. Il faut en effet activer la clé, et vu la disposition de la salle (des blocs sur lesquels on a d’autre choix que de sauter pour avancer), il aurait été facile de les bloquer vu les aptitudes des rampants à grimper sur les murs. Cela lui aurait laissé en outre plus le temps pour affaiblir le cœur de Lyoko.

Nouveau fail avec le timing, également : dans l’épisode, on voit clairement qu’il reste plus de cinq minutes avant la fin du compte à rebours. Or Aelita semble être tout à fait à son aise pour sauter d’un bloc à l’autre, et le timing semble donc tout à fait suffisant pour parvenir au bout de la salle. Pourquoi il ne reste donc que sept secondes, lorsqu’elle parvient devant la clé ? Manque de cohérence, à mes yeux... Aelita peut être une cruche dans les deux premières saisons, mais elle n’est pas un escargot non plus...

Vient finalement la découverte du troisième objectif de l’épisode, et par extension, l’un des objectifs de toute la saison : protéger le cœur de Lyoko. Au niveau du combat, néanmoins, on assiste guère à du grand art : les héros se font en effet dévirtualiser très vite, Yumi d’abord, puis Odd. Pourtant, il n’y avait eu aucun combat auparavant. Ulrich, pour sa part, juge bon de dégainer son sabre après la dévirtualisation du félin. Il se rattrape certes par la suite, mais ne fait tout de même pas long feu, et ce afin de mettre une (très) bonne idée des scénaristes.

En effet, la gardienne de Lyoko dévoile champ de force. Cela lui fait donc une arme comme les autres, grâce à laquelle elle parvient à détruire le dernier monstre dans la salle. Il y a une nouvelle incohérence, cela dit, puisqu’elle se fait dévirtualiser en un coup. Suit un autre fail quand Jérémie s’affole face à sa dévirtualisation, alors qu’elle est redevenue totalement humaine grâce à son père.

En conclusion, cet épisode met bien les bases de la saison 3. Il montre clairement l’un des objectifs principaux pour les 12 prochains épisodes : protéger le cœur de Lyoko. En outre, Aelita devient une vraie lyoko-guerrière, qui pourra désormais se défendre seule et être autonome. Il y a finalement le couple Ulrich/Yumi qui se met (pour eux) en stand-by. On remarque néanmoins un petit lot d’incohérences, et une partie virtuelle assez plate. D’accord, on découvre le cœur du monde virtuel, mais en attendant, on a déjà vu de combats plus épiques et nos héros se font bien trop vite dévirtualiser. En outre, c’est étonnant que la première protection du cœur de Lyoko résiste bien plus de dix minutes (le temps que les lyoko-guerriers arrivent). Dans d’autres épisodes, les protections céderont bien plus rapidement... Quant à la partie terrestre, elle est divertissante, mais les révélations (comme celle de Yumi) peuvet trainer en peu en longueur.

A noter aussi une petite morale des scénaristes : Odd ne choisit finalement pas le chantage pour convaincre Jim ; à l’inverse, le jeune homme lui rend plutôt le disque qu’il avait gravé. Une volonté, sans doute, de choisir l’honnêteté plutôt qu’un moyen lâche, même si on comprend la nécessité qu’Odd soit dans la même classe qu’Ulrich et Jérémie.

11/20

_________________

http://imageshack.us/a/img5/6674/avpz.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Shaka MessagePosté le: Dim 23 Fév 2014 20:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3909
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Hie all.

Toutes les dernières critiques ont été ajoutées au Guide sauf quelques unes. Merci bien.

@Midochou, on a vu en PV ce que tu devais rajouter à ta critique.
@Miss-ishiyama & Ambre : Vos deux critiques sont un peu courtes et surtout trop narrative et chronologique. Vous décrivez trop l'épisode et ne vous attardez pas assez sur la manière dont les choses sont amenés etc...

Je laisse cependant vos critiques disponibles pour qui parcourrait le sujet. Si jamais vous les étayer, envoyez moi un MP et je les ajouterai au guide.
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Ellana MessagePosté le: Dim 30 Mar 2014 00:38   Sujet du message: Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 240
Localisation: Al-Jeit.
#2 Cortex (Evolution)


Après un pilote qui nous présente les personnages et nous indique que XANA est de retour, « Cortex » va amorcer plus sérieusement l'intrigue. On pourra d'ailleurs regretter qu'aucune mention ne soit refaite aux fameux codes-sources. Expédiés à la fin de l'épisode 1, ils sont carrément éclipsés ici, à croire que ce n'est qu'un détail. Enfin, d'autres nouveautés doivent être présentées.

La scène d'introduction laisse sceptique quant au respect des personnages. L'agacement de Jérémie est exagéré. Comme il le dit lui-même, il ne s'agit que d'une réunion. Outre le fait que voir notre petit génie s'emporter pour si peu n'est pas très crédible, on notera que les Lyoko-Guerriers quittent l'usine sans avoir fait autre chose que discuter. Dans ce cas, pourquoi ne pas l'avoir fait pendant une interclasse ou à l'internat (elle est loin l'époque des réunions dans les chambres …) ? Allez, on va être gentils et dire que c'est le week-end donc que par respect pour Yumi, ils ont préféré se donner rendez-vous à l'usine plutôt que de la faire entrer en douce à l'internat... Mouais. Quoi qu'il en soit, les dix minutes d'Odd semblent dérisoires étant donné que la mission n'est pas pour tout de suite.
Ensuite, Yumi qui propose de partir sans lui. Ce genre de réflexion devrait revenir à Ulrich qui, étrangement, ne fait aucun commentaire. Heureusement que Aelita et Odd sont un peu plus fidèles à la série d'origine (s'il n'y avait l'absence de Kiwi, on pourrait dire que les centres d'intérêt d'Odd sont d'ailleurs résumés en 30 secondes : filles et jeux vidéos).

Côté XANA : la remarque d'Aelita sur sa réactivation « par qui » ou « par quoi » laisse songeur. A l'origine, bien que la série reste silencieuse sur ce point, rien n'indique que XANA a été activé par quelqu'un ou quelque chose. Donc, pourquoi ne pas penser qu'il a réussi à revenir seul ?

Et ensuite, plutôt que de partir en mission directement comme on pourrait s'y attendre, les héros quittent l'usine. Bon, ce n'est pas franchement logique comme démarche mais admettons. Cela permet de caser la confrontation avec William.
William a écrit:
Comment vous comptez vous battre sans mon aide ? J'ai fait mes preuves, non ?

Hum mec, si tu parles de tes preuves sur Lyoko, tu étais xanatifié et contre les LGs, donc en admettant que tu t'en souviennes (incohérence omniprésente dans cet épisode, cf #93), ne cite pas ça comme exemple ! Après, l'argument devient recevable s'il parle de son aide sur Terre lors d'attaques de XANA.
En tout cas, William n'est pas le seul à balancer des phrases bidons : Ulrich qui lui reproche de se la jouer perso (on ne citera pas le nombre de fois où c'est ce qu'il fait lui-même), Odd qui lui signale qu'il s'est fait avoir comme un débutant (euh... bah oui, c'était un peu sa première virtualisation sur Lyoko quand William s'est fait xanatifié, non ?).
Mais il est intéressant de noter la réaction de Yumi, dans la lignée de l'épisode 1 : aucune rancune, aucune froideur, elle est même visiblement gênée par les reproches de William. Il a vraisemblablement arrêté de la harceler (ou Yumi a simplement beaucoup muri). De là à être aussi convaincue que William a changé (alors qu'elle était quand même la seule dans le #59 à s'opposer à son entrée dans la bande), il y a une marge. D'ailleurs, son «William aussi a changé» laisse entendre qu'ils ont continué à se parler après l'extinction du Supercalculateur. On peut penser que c'est à l'occasion de leurs discussions qu'elle a pu raconter à William de ce qui a eu lieu sur Lyoko (ce qui atténuerait l'incohérence du «J'en sais beaucoup pour quelqu'un qui ne se souvient pas de ce qui s'est passé»). Mais bon, l'important, c'est que William ne semble plus endosser le rôle du dragueur / méchant et que Yumi a évolué dans un sens plus adulte (et on notera la tête d'Ulrich qui nous promet de nouveaux combats de coq !).

Tout le passage sur l'incident d'Odd manque par contre terriblement de réalisme. D'abord, pourquoi aller s'enfermer dans le self ? D'accord, c'est plus ou moins interdit le trafic de jeux vidéos mais même G.I. Jim ne peut pas surveiller toute la cour seul (surtout que, comme par hasard, c'est précisément dans le self qu'il se trouvera... D'ailleurs, n'aurait-il pas dû croiser Mèche Blonde avant de fermer la pièce à clé ?). On sent que le but recherché est purement de coincer Odd pour réintégrer William (notamment parce que Jim n'entendra pas Odd tambouriner tout de suite contre la porte alors qu'on réalise pendant sa discussion avec William qu'il est nettement audible).

Et donc, après ce passage moyennement crédible, on a quelque chose d'encore plus terrible. Jérémie qui attrape Aelita par la main pour lui dire avec un grand sourire d'être prudente. Alors là, on se marre ou on se cache les yeux ? Parce que sur l'échelle de Jerlita, on frôle la scène érotique... Entre colère et assurance amoureuse, on peut se demander où est passé notre geek préféré.
Une remarque similaire peut être faite pour la courte scène Ulumi de la fin : attention, ils se prennent la main sans rougir ! Un accord parental souhaitable serait peut-être à envisager pour les prochains épisodes (ou pas d'ailleurs : parce qu'alors qu'on s'attend à une évolution concrète des couples, ce n'est pas ce qu'il y aura de plus marquant dans CLE. Une forme de publicité mensongère donc dans cet épisode)...

Pour rester sur Terre, on a vite droit à l'arrivée de William. Et honnêtement, ai-je été la seule choquée par ça ?
Spoiler

Sérieusement, y en a qui aiment encore William après ça ?! Qu'il laisse Odd pour se permettre de retrouver une place dans l'équipe, OK. Mais ça...
En tout cas, Jérémie ne se préoccupe pas davantage de sa présence, concentré sur la mission, ce qui lui permet de trouver sans souci le code d'entrée du Cortex. 25062003, soit le 25 juin 2003 apparemment. Qu'a-t-il pu se passer à cette date ? Bien qu'on se demande comment Moonscoop a pu le savoir, on devine très bien qu'en fait, ce sont les 7 ans de GummyBear qui sont mis à l'honneur ! Mr. Green

La dernière chose à noter sur la partie terrestre est le fameux «salaud» d'Odd. Certains y voient le basculement de la série vers le sexe (souvenez-vous, Jerlita) et la vulgarité. Mais on peut aussi et surtout remarquer une volonté de réalisme et d'adaptation de la série à son public.



Du côté virtuel... Bien que le premier contact soit réussi (le Skid, le réseau et particulièrement le hub sont magnifiques, il n'y a pas à dire, on regrette juste la musique d'ambiance qui accompagnait le premier voyage dans le #71), les petites failles arrivent vite.
Tout d'abord, le désormais mythique « On dirait une sorte de cortex ». Cortex étant pour moi la souris qui souhaite conquérir le monde, je me suis douté qu'elle parlait plutôt d'un cortex type cérébral... mais même là la ressemblance est vague. On sent à peine la volonté de caser à tout prix le mot.
Mais qu'importe sa dénomination, il faut reconnaître que le Cortex est classe. Seulement... Les LGs oublient vite qu'ils sont dans un territoire nouveau, potentiellement source du retour de XANA donc potentiellement dangereux. Pourtant, ils laissent le Skid sans protection. Bon, on va dire que Jérémie l'a updaté (déjà qu'il n'y a plus besoin de tour pour l'arrimer...). Ensuite, alors que Jérémie leur dit d'ouvrir l'oeil, ils tracent à toute vitesse dans ce territoire inconnu. Mention spéciale à Yumi qui semble doter d'un temps de réaction à la Aelita. «Oooooh le sol s'ouvre et les murs bougent. Oooooooooh un mur *BIM*».
Donc résultat : entre-deux numérique. Sauf que si le Cortex interfère avec le Skid, comment William peut y être virtualisé ?
Enfin passons, William est virtualisé. Et là, nouvelle question : pourquoi n'a-t-il pas la tenue blanche du #65 ? Même en supposant que les autres (on pensera d'ailleurs «Yumi» derrière les autres, et encore) lui ait parlé du Supersmoke, il paraît étrange qu'il sente si facilement qu'il l'a conservé. Le fait qu'il l'utilise sans en prononcer le nom surprend, sans toutefois être incohérent.
Parlons des combats. Juste un mot : JOKE !
- Aelita vs Krabe : en admettant que le champ de force / ricochet soit acceptable, il y a quelque chose que même la combattante médiocre qu'est Aelita ne devrait pas être assez bête pour faire : elle atterrit sur le Krabe, EN PLEIN SUR LE SYMBOLE DE XANA... et elle s'en sert de tremplin plutôt que de tirer dedans. Non mais sérieusement ?! Et ensuite, lorsqu'elle est touchée, sa chute n'est pas spécialement moins spectaculaire que celle d'Ulrich (notamment si on la cumule à la perte de point de vue générée par le coup de laser) : mais non, pas de dévirtualisation pour elle.
- William vs Krabes : alors qu'on le voit partir en Supersmoke, il préfère bêtement courir ensuite entre les lasers puis utiliser son Supersmoke à nouveau pour fuir. Normal. Mais bon, au final, il se débarrasse de son Krabe... en lui coupant une patte. Normal.
- Odd vs Krabe : alors que le champ de force d'Aelita ricoche, les flèches lasers, de face, fonctionnent. Normal.

Donc concrètement, ce que nous apporte la découverte du Cortex, c'est un très bel effet visuel. Le territoire ne manque pas d'une certaine beauté mais faut se concentrer sur le « On regarde sans trop s'attacher à ce qui se passe ». Ah, il y a aussi cette mystérieuse photo de Franz Hopper qui annonce probablement des éclaircissements sur la back-story. Ah et puis la réintégration de William sous un hochement de tête appréciateur d'Ulrich (WTF ?).

Seul Odd se sentait outré et il s'accorde une vengeance aussi facile que puéril. Tout est bien qui finit bien donc. Enfin, surtout parce que la tête de William quand il sort « Yumi ? Où ça ? évoque un peu ceci...

Conclusion : Un épisode qui permet la réintégration un peu trop facile de William. La découverte du Cortex et de Franz Hopper annonce un développement dans l'intrigue mais on peut regretter que rien ne soit précisé sur les codes-sources. La partie graphique très bien réussie ne rattrape pas le combat très décevant entre Krabes et LGs. Quant aux passages sur Terre, on ne peut pas vraiment dire qu'ils soient réussis, de par les décalages dans le caractère des personnages (seul Odd reste égal à lui-même, à l'exception de sa vengeance de fin trop puérile).

Note : 9/20.

_________________

http://nsa33.casimages.com/img/2013/10/29/131029122057306801.png

Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ellana MessagePosté le: Dim 30 Mar 2014 20:32   Sujet du message: Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 240
Localisation: Al-Jeit.
#3 Spectromania (Evolution)


On peut dire que cet épisode se construit tout entier autour des fameux codes-sources dont découlent deux éléments majeurs : les spectres et la désactivation des tours.

Commencer par une attaque de spectre n'est pas franchement original. Ce qui l'est davantage, c'est de nous faire vivre le début de cette attaque à travers les yeux dudit spectre. Pas mal. Par contre, on déchante vite : d'accord, XANA revient affaibli. Mais s'il a encore assez de puissance pour activer deux tours, comment justifier la faiblesse de ses spectres ? Que ce soit les étreintes faciles à briser ou le fait de fuir devant Jim (même si ce passage ajoute du comique), on est loin des spectres maîtres de l'électricité et de la force brutale. OK, je conçois qu'on ne puisse pas envoyer les acteurs voler contre les murs mais quand même, un peu d'action ne fait pas de mal. On peut s'interroger alors sur la raison d'être des spectres qui change entre Code Lyoko et Evolution : désormais, leur rôle est de récupérer les codes. Dans le doute, mieux vaut donc éviter de zigouiller les détenteurs. Donc pour l'absence de violence contre les LGs, ça se justifie. Mais les portes ? Depuis quand un spectre se laisse arrêter par une porte ?
Enfin passons. Mine de rien, que ce soit le spectre du Sixième ou d'Ulrich, les deux sont bien amenés. Le premier permet des vannes d'Odd un peu plus évoluées qu'en temps normal et confirme l'hypothèse de publicité mensongère sur Jerlita. Alors qu'on avait une claire marque d'affection dans l'épisode précédent, ici, Jérémie ne réagit absolument pas en voyant sa belle se faire caliner... Quant au second spectre, il nous offre une performance d'acteur très correcte (le seul défaut étant : on voit très bien deux élèves en train de regarder le Ulrich vs Ulrich, en mode normaaal). Confirmation définitive : l'effet des yeux est magnifique.

Il y a quand même deux points noirs dans ces attaques de spectre : on se souvient des sacrés beignes que se prenaient les Lyoko-Guerriers avec les anciens. Les électrocutions notamment, qui les sonnaient sans jamais les mettre totalement HS. Et là, des petits étourdissements, des pertes dans l'utilisation des sens et c'est fini, c'est le mur des lamentations ? Ils vont bientôt nous dire qu'ils ont la migraine.
Ensuite, bien que cela entre dans la lignée du massacre d'Ulrich, comment peut-il être assez bête pour retourner se planquer dans la même chambre alors que de une, il a bien vu que c'était inefficace avec l'autre spectre et que de deux, le verrou a déjà sauté lors de la première attaque ? Pas très futé...

A la fin, on a le droit au topo de Jérémie sur le bilan de ces attaques. Et là, on écoute à peine ce qu'il dit tant on est fixé sur les montres. Même en admettant qu'il y réfléchisse depuis le premier épisode, c'est quand même incroyable qu'il parvienne à créer ce genre de gadget si rapidement. D'accord, il fabrique des robots. Mais là, on parle d'une technologie qui mêle informatique et «flux électriques» du corps humain. Comment notre Einstein, tout Einstein qu'il est, a pu réaliser un objet capable de telles mesures ? Surtout en version miniature !


Mais bon, à part ça, intéressons-nous à Lyoko parce que c'est là que se déroulent vraiment les points importants.
Commençons par le plus évident : la désactivation des tours, désormais possible par Yumi, Odd et Ulrich. Certains s'insurgent mais il n'y a pas de quoi : quand on se rappelle tous les épisodes à s'égosiller devant l'écran pour dire à Aelita de rentrer dans cette satanée tour plutôt que de rester devant, on ne peut que se réjouir d'une avancée dans ce domaine ! Par contre, le sujet est terriblement mal amené. Déjà, qu'Aelita ait un «pressentiment»... Mouais bof, excuse facile. Mais qu'en plus, elle ait le temps de sortir à toute vitesse du scanner pour filer dans le monte-charges et arriver tranquillement vers Jérémie pour l'empêcher de rematérialiser Yumi, franchement, c'est encore plus moyen.
Là où on s'interroge davantage, c'est sur la réticence de Yumi et d'Odd à entrer dans les tours. Chose qu'ils ont faite à chaque fois qu'ils voulaient changer de territoire, parfois même avec des véhicules. Pour Odd, on va dire que c'est le stress de savoir que la tour est activée (ou la volonté de glisser un dialogue tendancieux). Mais Yumi ? Dans le #76, elle se retrouve dans une tour activée sans être plus perturbée que ça.
Enfin, même si leurs inquiétudes sont un peu étranges, l'idée reste bonne et indique une vraie démarcation entre Evolution et la série d'origine.

En ce qui concerne les autres différences entre CL et CLE, plus anecdotiques, on peut une nouvelle fois revenir sur les combats avec les monstres : exit les Tarentules qui tiraient par les pattes (donc exit les passages où elles devaient se mettre «debout»). Exit les Bloks qu'on devait frapper dans un symbole : ils en ont 4, c'est quand même déjà plus facile, mais non, maintenant, on peut les dévirtualiser par le haut... Par contre, bonjour les véhicules qu'on siffle (?!) et, point positif, bonjour le désert beaucoup moins vide et plat ! Là encore, on voit une belle évolution des graphismes.

Et là, la conclusion coup de gueule. On assiste, que ce soit sur Terre ou sur Lyoko, à un véritable massacre du personnage d'Ulrich. Sur Terre, son comportement face aux spectres est vraiment moyen : où est passé le guerrier intrépide ? Apparemment, il ne se souvient qu'il pratique les arts martiaux que pour faire des combats en tête à tête avec Yumi...
Sur Lyoko, il donne envie de pleurer. A peine arrivé, il se fait éjecter de son overbike avec un seul tir qui ne le touche même pas directement. Ensuite, il arrive à atterrir sur la tarentule et, malgré ses deux sabres, n'est pas capable de la détruire du premier coup. Et dix secondes plus tard, c'est bouclé. Il se laisse carrément exécuter par le Blok, sans chercher à bouger, que ce soit pour esquiver ou récupérer ses sabres. Quant à utiliser son Supersprint ou un autre pouvoir, ça ne doit pas lui effleurer l'esprit... Où est passé le Lyoko-Guerrier censé être le plus rapide et un des meilleurs (l'objectivité veut que le doute soit permis en présence de William) ? En trois épisodes, il a détruit une seule pauvre Tarentule !

Mais on va dire que c'est pour mieux faire ressortir l'effet complémentaire d'Ulumi. Parce que si Ulrich a de quoi décevoir, Yumi, elle est en pleine forme. Pourtant loin d'être la meilleure Lyoko-Guerrière dans les saisons précédentes, elle s'illustre une nouvelle fois par ses combats virtuels où elle gère plus que bien (même si là encore, les Bloks qu'on détruit par la face du haut...). Son seul défaut ? Elle tend à renforcer l'adage «femme au volant...» : se prendre deux fois en deux épisodes un mur et bousiller son overwing, c'est pas terrible. On lui conseillera la conduite accompagnée avant de passer le permis.



Conclusion : Un épisode bien meilleur que le précédent. On revient vers les codes-sources qui apportent une des grandes nouveautés d'Evolution, à savoir la désactivation des tours par chaque Lyoko-Guerrier (William mis à part). On peut donc attendre des avancées dans la manière de combattre puisque Aelita ne sera plus celle à protéger. Les attaques, bien que faiblardes, sont bien menées et si Ulrich semble avoir du mal à se réveiller, les graphismes du désert ainsi que Yumi permettent une bonne partie virtuelle.

Note : 17/20

_________________

http://nsa33.casimages.com/img/2013/10/29/131029122057306801.png

Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥


Dernière édition par Ellana le Lun 12 Mai 2014 19:43; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Lun 31 Mar 2014 20:52   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1032
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#22 Mutinerie (Évolution)

http://img11.hostingpics.net/pics/193215Mutinerie.png


Alors que l'on s'approche de plus en plus de la fin de saison, le vingt-deuxième épisode d'Évolution décide d'innover un peu en s'éloignant des attaques de Xana et de l'intrigue Tyron/Anthéa pour se centrer sur la petite bande. Deux personnages seront mis en avant dans les deux parties. Laura pour la terrestre, William pour la virtuelle.

Honneur aux dames, commençons par Laura. Dès le début de l'épisode, elle déclare la chose suivante :

« X.A.N.A est un véritable danger. Vous ne pouvez pas le prendre à la légère. »

*L'épisode 22 attaque Tourmente ! Laura en est victime et ne peut émettre deux fois de suite le même avis.*

Sérieusement, Laura est censé sous-estimer X.A.N.A, comme nous le rappelle si bien l'épisode Confusion. Et aucun élément des épisodes qui ont suivi, n'a dévoilé quelque chose qui aurait pu la faire changer d'opinion (par exemple : ciblage par une attaque de notre I.A préférée). Par conséquent, son brusque changement d'avis démontre une chose : il n'est là que pour justifier sa mutinerie envers le choix des Lyokô-guerriers de laisser le supercalculateur du Cortex sauf.
On peut même aller plus loin en disant que détruire le Cortex ne serait pas dans l'intérêt de Laura. Rappelons que l'accès à une machine telle que le supercalculateur de Hopper est un intérêt qui la motive réellement. Détruire la machine de Tyron, c'est risquer que celle du père d'Aelita soit éteinte, puisque les héros ne lui trouveront plus d'utilité. Faites donc le calcul.
L'illumination subite dont est victime le nouveau personnage principal est, en somme, très mal amenée.

Heureusement, on retrouve rapidement la Laura que l'on connaît au travers de la scène de la cour de Kadic, où elle convainc William de l'aider dans son entreprise de démolition. Certains diront manipuler par les mots, soit. Toujours est-il que ce type de méthode sortant des sentiers battus par les héros est digne de la blondinette (même si la « fragilisation » de William est plus que douteuse, voir plus bas).
Venons-en à son plan, somme toute assez simple : aller sur le Cortex et le virusser. Mais un soucis se dessine déjà : accéder au Noyau du territoire. La porte de celui-ci ne semble s'ouvrir que dans deux cas de figure :
- La présence d'Aelita.
- Il semble que les tremblements de terre parcourant l'endroit entraînent l'ouverture de ladite porte (exemple : épisode 8 ).
La deuxième option est un peu trop aléatoire pour être utilisée correctement. Qu'en déduit-on ? Toute mission sur le Cortex doit se faire presque obligatoirement avec Aelita, et comme ce n'est pas elle que Laura a convaincu, son idée se trouve en partie compromise. Si on peut douter du fait qu'elle soit au courant, William l'est (Cortex ou Soupçons), et aurait pu lui signifier. On a une idée bonne sur la forme, mais très bancale sur le fond. À peine l'épisode est-il entamé que l'on sait déjà que le plan ne se déroulera pas sans accroc.

Viens enfin l'utilisation de l'ordinateur quantique par elle pour sa mission secrète. Et stupeur, elle n'arrive pas à faire apparaître le Mégapod. Certes, c'est la première fois qu'elle a à user de cette procédure, mais dans ce cas, on peut également l'appliquer à la virtualisation de William ou même à la confection du virus dans l'épisode éponyme (et je doute qu'elle en ait fabriqué avant). Si l'on applique cette logique de : « c'est sa première fois, elle ne peut pas y arriver », alors envoyer William sur Lyokô n'aurait pas dû être une réussite et la finalité de l'épisode se serait rapprochée de l'épisode Frontière de Code Lyokô. De plus, dans Vendredi 13, Jérémie prétend que Laura est capable de « réparer le Skid en un temps record ». Mais ? Elle ne l'a jamais touché ? Comment pourrait-elle alors ? Serait-elle un génie ? Visiblement, c'est plus que le cas. Par conséquent, le Mégapod n'aurait pas dû l'embêter autant, surtout si l'on considère que celui-ci est plus complexe que le Skid (check Jérémie).
C'est bien beau de mettre en avant dans tous épisodes précédents les facilités de Laura avec l'ordinateur quantique, mais il faut savoir en gérer les conséquences pour la suite.

On termine en apothéose avec le renvoi pur et simple de Laura du groupe avec effacement de mémoire. Si la décision du groupe se comprend (la réaction rageuse de Laura avant le jugement beaucoup moins), la sanction appliquée ne peut être qualifiée que du mot escroquerie. Jérémie a trouvé le moyen d'effacer la mémoire de quelqu'un non-retourverlepassifiable. Très bien, pourquoi pas ? Mais en quoi revenir quelques heures en arrière est censé faire oublier plusieurs semaines de sa vie à la jeune fille ? De même, n'y a-t-il pas un risque que Laura se demande pourquoi elle a soudainement oublié plusieurs morceaux de son existence ? Ce genre de choses à de quoi éveiller la curiosité et quand on connaît celle de la concernée, on se dit que tout ça va avoir des répercussions futures. Mais non, rien, Laura ne semble pas indisposée par sa perte soudaine de mémoire (plus particulièrement plus tard, dans Paradoxe temporel). Ici, c'est toute une piste intéressante à exploiter qui se voit brutalement balayée.
Encore une fois, tout le potentiel du personnage, en termes d'impact sur l'histoire, est gâché.

*Moonscoop utilise Acrobatie (scénaristique). Sans objet, la puissance se retrouve doublée !*


Au tour de William à présent. Le fait que le refus de Yumi de prendre son livre l'affecte à ce point à de quoi faire sourciller. Ce n'est pas son premier vent avec elle. On passera rapidement pour signaler que la perte du fameux livre dans le parc est assez absurde. Certes, William n'avait peut-être pas envie de s'encombrer de l'objet, mais de là à le laisser en évidence à un endroit pareil... Un banc de la cour de récréation aurait été plus passable. Dans le pire des cas, il l'emmenait avec lui au labo et le laissait à côté du scanner. Bref, le hasard fait bien les choses dit-on...
La partie virtuelle se déroule bien jusqu'à l'arrivée sur le Cortex. La bataille contre les Kongres est très sympathique, puisque nous permettant de voir que la mitrailleuse du Skid est efficace et que le ténébreux gère à mort sur un véhicule qu'il conduit depuis quelques minutes. Puis, arrive rapidement la réplique du fail :

http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/cle/william_cle_lyoko_gauche.png
« Tu m'envoies le Mégapod vite fait ? »


Cette réplique est juste entièrement incohérente avec l'épisode 2, où William utilise le Supersmoke de manière instinctive (certes, c'est un point plus que douteux comme le spécifie ma voisine du dessus), mais il n'empêche que depuis 20 épisodes, William a parfaitement eu le temps d'appréhender et de connaître l'existence de son pouvoir. Il sait également qu'il constitue le moyen de transport le plus efficace (pour preuve, il n'utilise jamais de véhicule après l'épisode Rivalité).
On peut penser ici qu'après le sous-marin virtuel, il voulait tester l'autre véhicule qu'il n'avait pas encore conduit. Mais cela n'excuse en aucun cas la suite.

Six Krabes déboulent, et le Supersmoke ne sera pas utilisé une seule fois. William préférera attendre l'arrivée du Mégapod « pour se protéger ». Quel intérêt avec un pouvoir défensif aussi cheaté ? On aura compris qu'il s'agit purement d'un fail scénaristique, surtout au vu du ratio d'utilisation du pouvoir d'enfumage des épisodes précédents. Pour le coup, il aurait été plus crédible de remplacer William par Odd (d'ailleurs, des spoils espagnols avaient fait état d'une possible xanatification du félin).
Enfin un point positif à souligner : la Méduse fait son come-back. 22 épisodes que tout le monde l'attend. De même, on restera sceptiques sur le mode de capture (pour le nouveau mode d'action, c'est selon les goûts et préférences des spectateurs). Bien sûr, on peut justifier ça par la mauvaise expérience vécue par le jeune homme auprès du monstre tentaculaire. C'est à partir de là que la non-utilisation du Supersmoke s'explique : la Méduse n'aurait pas pu l'attraper sous forme gazeuse, donc William a eu droit à un petit trou de mémoire. Malgré cela, rien ne justifie une erreur pareille. Il aurait dans ce cas mieux valu rendre sa tenue originelle à William dès le début plutôt que de lui laisser son avatar de Xana-guerrier, si c'est pour ignorer sciemment son principal pouvoir.

*Moonscoop utilise Tricherie. Coup critique porté sur William !*

De tout cela, une chose peut être dite : la capture de William par le monstre tentaculaire est clairement loupée en ce qui concerne la crédibilité (l'oubli flagrant du Supersmoke jouant un grand rôle là-dedans).
On passera la voix de William-xanatifié, qui est juste indescriptible en VF tellement elle ne colle pas au personnage.


Parlons un peu des autres personnages. Yumi a été un poil plus mis en avant que le reste du groupe. Son refus du cadeau de William est assez étrange. On a limite l'impression que William est une sorte de cort... d'inconnu pour elle. Son refus a plus donné une impression de je-m'en-foutisme complet du ténébreux qu'un simple rejet amoureux. On est loin de ce qu'elle nous avait montré dans Cortex en terme de maturité. Et puis, on refuse pas un livre gratos quoi ! Quand on connaît leur prix de nos jours...
La finalité de ce refus se résume en cela : le placement du rappel de la xanatification de William (séquence émotion me soufflent Icer et Ikorih) et d'un passage remords de la japonaise envers le jeune homme. D'ailleurs, quand elle dit que récupérer William a été « un enfer », c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité si l'on considère qu'ils ne l'on cherché que dans deux épisodes du dessin animé et qu'ils l'ont libéré par chance.
Dernier point : on notera qu'en quittant le cross pour partir à la recherche de William, elle prendra le temps de se rhabiller. La mode avant tout.

Le reste du groupe aura un rôle assez figuratif, mais constant. Jérémie dans le rôle du chef qui donne et prend des directives. Ulrich la personne qui veut sauver William à tout prix (WTF ?), tout en lui cassant du sucre sur le dos en même temps (normal). Odd le cou(v)reur et Aelita, le soutien. D'ailleurs, lorsqu'Ulrich, Jérémie et Aelita s'échappent du cross pour se rendre en urgence à l'usine, on remarquera qu'ils ont tout de même pris un petit délai pour se changer. La mode avant tout voyons. William peut bien attendre cinq minutes de plus.
Tiens ? Odd aussi s'est changé avant d'aller à l'usine, même si ça reste plus crédible puisque le cross est alors terminé. Mais la mode avant tout quand même.


Pour terminer cette critique (qui commence à s'étendre un peu en longueur o/), parlons de la seconde moitié de la partie virtuelle : la libération de William. Avant toute chose, un élément mérite d'être signalé : la tourelle de tir du Mégapod a enfin réussi à détruire des monstres... avant de succomber aux tirs des Kankrelats. Malgré tout, on ne s'attendait pas à ce qu'elle trouve enfin une utilisation. C'est donc un épic win.
De même, l'électrification du Mégapod est très sympathique et novateur en terme de défense de véhicule.

Vient ensuite l'affrontement final. Mince, c'est pas la bonne image. Celle-ci convient mieux à la situation. Si l'on prend l'affrontement Xana versus Lyokô-guerriers sans prendre en compte du tout Code Lyokô, on comprend que l'image donnée précédemment est des plus adaptées.
Tout d'abord, la présence même de William n'a pas de sens. Si celui-ci est bel et bien en période « d'incubation », X.A.N.A (souvenez-vous : le programme parfait) n'a aucun intérêt à l'envoyer tout de suite s'il ne s'est pas encore assuré son contrôle. On remarque alors qu'à cause de ce lien tentaculaire, le nommé « Dark-William » n'a pas accès au Supersmoke, et a ses mouvements restreints en bonus. Un soldat possédé plus faible que l'autonome aura donc été envoyé sur le champ de bataille.
On peut se dire que venant de Xana 2.0, plus rien ne peut nous étonner, mais on va encore plus loin : les Krabes, qui jusque là, se sont révélés des monstres plus que coriaces dans les épisodes précédents, ne continueront pas à tirer lorsqu'Ulrich s'approchera, et iront à six s'occuper d'Aelita, laissant bien évidement le champ libre à Yumi pour agir. Visiblement, leur réactions semblent avoir été liées à l'attention de William, ce qui justifierait leur comportement pas du tout offensif (à six contre un, ils n'ont pas réussi à avoir Aelita, dont les performances jusque-là sont plus que discutables). Il n'empêche que l'oubli de l'existence de Yumi de leur part est une erreur grossière (surtout sur un terrain dégagé).
D'autre part, on ignore comment la Méduse a pu ne pas voir Yumi se glisser devant elle pour la détacher de sa proie. Elle n'a même pas tenté d'esquisser un mouvement de repli ou autre (rappelons quand même que ce monstre vole, donc une esquive ascensionnelle devrait être réalisable).

Enfin, nous assistons à un événement sans précédent, ou presque :

*La Méduse utilise Explosion. Les spectateurs sont paralysés !*

Minute, Explosion ne paralyse pas l'adversaire. Ne se ferait-on point arnaquer ? C'est la même chose pour la Méduse : elle n'explose pas après découpe de ses tentacules, Code Lyokô nous l'a assez prouvé comme ça. En réalité, on ne l'a jamais vue être détruite tout court (encore que le Le lac prête à confusion). Le mythe construit par Code Lyokô est brisé.

http://media.codelyoko.fr/download/rub/monstres/icone_meduse.png
7 Septembre 2005 – 15 Décembre 2013
Virtuellement abattue par une mutinerie qui a mal tournée.


Mais comme cela ne suffit pas :

*Les Krabes utilisent Destruction. C'est super efficace : l'incompréhension est totale !*

Comment diable les Krabes peuvent être détruits après libération de William ? Certes, on nous sert comme excuse que le ténébreux les contrôlait. Mais contrôler n'implique pas d'en être la source vitale. De même, les Krabes vivaient en paix avant la xanatification. Et tout porte à croire que ce sont les mêmes durant tout l'épisode (notamment leur nombre). Non, là, rien ne peut sauver ce double fail qui piétine sans vergogne des éléments comme ceux-ci de Code Lyokô.

Si l'on compte l'avant-xanatification, le seul élément passable de cette partie virtuelle reste le combat sous-marin (un bon point quand même pour Ulrich, qui a tenté une approche pacifique auprès de Xana-William, ce qui reste la plus belle innovation de l'épisode).


Conclusion : « Désastre » semble être le bon terme pour qualifier cet épisode. Que l'on fasse ou non la comparaison avec son prédécesseur Code Lyokô, le scénario est largement discutable sur ses principaux points qui manquent de solidité par endroits (en tête : l'absence totale du Supersmoke). Quant aux éléments nouveaux, soit ils sont mal utilisés (Laura), soit ils manquent de solidité par des contraintes montrées dans les épisodes précédents (plan de destruction du Cortex en douce).
Finalement, on peut se demander si cet épisode n'a pas été fait pour provoquer une mutinerie chez une partie des fans.


4/20


Dernière édition par Zéphyr le Ven 25 Sep 2015 21:59; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Potrzebie MessagePosté le: Jeu 24 Avr 2014 18:15   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 24 Avr 2014
Messages: 4
Localisation: Hein? Où ça?
Code Lyoko, épisode 1 : Teddygozilla


http://img.codelyoko.fr/galeries/01_teddygozilla/TeddyGozilla_156.jpg


Stop! Avant de lire cette critique, il est conseillé de prendre connaissance du concept de Code Lyoko si vous ne le connaissez pas, sinon, vous aurez des difficultés à comprendre ma critique.

Toutes les images sont tirées du site sur lequel vous êtes actuellement.



2003. L'année où Code Lyoko a été diffusé pour la toute première fois, sur France 3. Teddygozilla semble être le tout premier épisode de cette série, et il faut donc le voir en premier.
Dans cet épisode, le bal du collège/lycée Kadic approche, tandis que Milly, une écolière de 6ème qui s'occupe du journal du lycée avec sa camarade de classe Tamiya, est victime d'une moquerie de la peste du lycée, Sissi. Blessée, Milly se réfugie dans la remise du bâtiment avec son ours en peluche, que Milly laisse en partant. XANA s'en empare alors.
Afin de s'occuper de tous les aspects de cet épisode, ma critique se divisera en trois parties : la première se centrera sur l'aspect sonore de l'épisode, la deuxième parlera de tout ce qui est visuel, et enfin, la dernière partie s'occupera de l'histoire.

-Avant de commencer, je dois me présenter, moi. Je suis l'Objectivateur, et je vais faire en sorte que cette critique n'aille pas tomber dans une trop grande subjectivité à cause de ce cher Potrzebie.

Ouais, bon, allons-y.


Nous allons donc commencer par l'aspect sonore de l'épisode, et tout particulièrement par la musique. Je ne prendrais qu'une phrase pour parler de la musique de la série : la musique est sympathique et originale. Voilà, c'est tout.

-Ouais, sauf qu'on va se la taper pendant 95 épisodes, donc on va s'en lasser, de cette musique!

Ha ben c'est vrai j'y avais pas pensé. Enfin bon, voilà pour la musique, passons aux bruitages : ils sont ok.

-Quelle critique!

Ouais, mais en même temps, je m'y connais pas assez pour parler et de la musique, et des bruitages, d'ailleurs ce n'est pas le plus important. Non, ce qui est plus intéressant, ce sont les voix. Et là, on entre de plein pied dans les défauts. Si la plupart des personnages sont bien doublés, on peut trouver quelques problèmes dans la voix d'Aelita, et dans le jeu de Jérémie et de Odd.

-Odd, qui a une voix extrêmement aiguë et énervante, surtout qu'il faut savoir qu'Odd est un garçon!

Bon, allons à la voix d'Aelita : elle fait trop vielle pour son âge : si Aelita est censée avoir l'air d'être d'une fille pré-adolescente, sa voix correspond plutôt à celle d'une jeune femme. Le résultat est donc assez étrange. Ensuite, sur Lyoko, Odd, qui est le seul personnage à être virtualisé dans le monde virtuel durant l'épisode, dit les mots suivants : "Flèche Laser" et "Impact". Odd dit cela sans aucune émotion, comme si il n'était pas sous le feu de monstres tueurs qui veulent le dézinguer. Or c'est le cas. De ce fait, ça donne une impression encore plus étrange que pour Aelita.

-D'ailleurs, Odd, c'est ton personnage préféré, donc, les gars, attendez-vous à ce qu'il fasse son Fanboy avec lui.

Mais de toute façon, vu qu'Odd est le meilleur personnage de Code Lyoko, on peut lui pardonner.

-Voyez?

Et que dire de Jérémie? Celui-ci semble manquer d'émotions quand il supervise Odd et Aelita lorsqu'ils sont sur Lyoko. Il ne joue pas si mal que ça, mais il ne fait que le minimum syndical, malheureusement.
Par chance, ces défauts dans le jeu d'acteur disparaîtront plus tard dans la série.

-Et nous allons pouvoir passer à la partie suivante : L'aspect visuel de l'épisode.


Dans une série animée, il faut créer des décors et les modèles des personnages pour la partie 2D de la série, qui seront envoyés à un studio d'animation pour animer ces mêmes modèles à partir d'un storyboard sur les décors. Cependant, au cours d'une série, ce sont plusieurs studios qui vont se partager l'animation des épisodes. Certains studios sont meilleurs que d'autres dans le respect des modèles, et dans l'animation. Ici, la boîte qui s'est occupé de la partie 2D de l'épisode a assez bien respecté les modèles originaux des personnages, du moins, lors d'une grande partie de l'épisode.

Spoiler


Quant à l'animation, il faut dire que, comme dans le reste de la série, l'animation de Code Lyoko est assez bonne, mais minimaliste : en effet, lorsque vous regarderez l'épisode en arrière plan, vous remarquerez qu'aucun personnage important ne bougera réellement, sûrement parce que le budget donné à la série ne devait pas être suffisant pour s'occuper de pareil détails. Mais, de toute façon, on ne s'en rend pas forcément compte (enfin, maintenant que j'ai repéré ce détail, vous risquez de le voir partout!)
Pour la partie 3D, vu que c'est un studio français qui s'en est occupé (selon une interview du réalisateur de la série, Jérome Mouscadet, par deux tarés de Code Lyoko, Tchoucky et Al.), les modèles sont bien respectés : en effet, ce sont des studios étrangers basés en Asie qui se sont occupés de la partie 2D de Code Lyoko, ce qui fait qu'il est plus difficile de superviser l'animation pour des français là-bas, à cause des barrières de la langue. Mais comme le studio qui s'est occupé de la 3D de la série est de même nationalité que ceux qui créent la série, l'animation a mieux été contrôlé par l'équipe de Code Lyoko, ce qui a permis une qualité d'animation stable durant la série, ainsi que le respect des modèles 3D.
D'ailleurs, l'animation de la partie 3D est réaliste. A l'image de la partie 2D, l'animation est donc assez bonne.

-Mouais, un peu technique, tout ça. Tiens, je vais rajouter un truc : le design des personnages est moche!

Ca, c'est une question de point de vue. Moi, ça me dérange pas, ce design inspiré du style japonais, mais en y restant éloigné.

Mais bon, passons à la partie la plus importante : l'histoire.

-Génial, cette critique est presque finie!


Dans cet épisode, l'attaque de XANA consistera à prendre possession d'un ours en peluche. On peut cependant remarquer que XANA utilise son arme à grande échelle que lors de la 15ème minute de l'épisode, un suspens est donc ménagé pour faire en sorte que le spectateur s'interroge sur ce que va faire XANA, même si cela devient foutrement évident à ce moment là, et là, ça va spoiler!

Spoiler


Durant la première partie de l'épisode, Odd va enquêter sur ce qui se passe de bizarre dans le collège/lycée. On a alors un passage sympa de quelques minutes avec Odd, le meilleur personnage de la série...

-Tiens, il nous la refait.

... ce qui ménage encore plus le suspens quant à l'attaque de XANA. Attaque de XANA qui, malgré le fait qu'il semble ridicule avec un peu de recul, est rendu dangereuse et destructrice par la mise en scène : on nous montre en effet, sur le thème musical qui souligne les situations terrifiantes, tous les dégâts causés par l'attaque : des vitres qui se brisent, des voitures détruites, la peur que cela engendre... Ce qui contribue à rendre la situation stressante et à donner l'impression qu'il y a un réel enjeu. La partie se déroulant dans le monde virtuel est, quand à lui, bien réalisé, ce qui sera une habitude dans Code Lyoko.

-Ouais, l'histoire est sympathique, car l'attaque est en effet bien mené, et bien mise en scène, mais c'est pas vraiment différent des attaques que XANA aura l'habitude de lancer par la suite. En fait, ce type d'épisode avec l'attaque de XANA sera à peu près la même chose durant une grande partie de la série, enfin, presque.

Surlignons aussi que l'épisode traite d'un thème particulier par l'intermédiaire de Milly. L'épisode montre comment les plus petits sont traités par les grands. Sissi est l'incarnation même des méfaits des grands puisqu'elle insulte Milly en lui disant qu'elle est trop petite, ce qui conduira à un repli de Milly sur elle-même. La conséquence la plus grave sera alors l'attaque de XANA. En quelque sorte, cette attaque est la vengeance des petits sur les grands, puisque le petit ours en peluche, sous l'influence de XANA, va semer la pagaille et touchera les "grands".

-Tiens, Code Lyoko s'occupe de thèmes sociaux. C'est exactement ce que Tchoucky et Al. ont dit dans leur review de la saison 1 de Code Lyoko.

Mais passons aux dialogues. Il faut savoir que Code Lyoko contient des tas de répliques qui tue.

-Encore un coup de la vidéo des fanboys de Code Lyoko.

Voici un exemple, avec une image qui va spoiler l'épisode:

Spoiler


Mais il y a aussi des preuves ultime que cet épisode doit impérativement être regardé en premier.

-Si on ignore la génèse, tu sais, l'OAV de 45 minutes?

Euh... Ouais, mais tout de même, les dialogues contiennent beaucoup d'informations qui serviront au spectateur qui ne connait pas encore la série, exemples :

Jérémie, à Aelita : Au fait, je crois que j'ai avancé dans mes recherches pour que tu puisses aller vivre parmi nous
Aelita : La clé de la matérialisation? Tu l'as enfin trouvée?
(...)
Jerémie : Ensuite, XANA ne pourra plus rien contre toi, ni contre nous d'ailleurs.

Sissi : Si Ulrich allait au bal avec une autre que Yumi, ce ne pourrait être qu'avec moi.

Odd : Et tu sais bien que, même avec le retour dans le temps, si il y a un accident, c'est irréparable.


Alors, dans le dialogue Aelita/Jérémie, on nous explique le fil rouge de la saison, dans les mots de Sissi, on comprend qu'elle est attirée par Ulrich, ce qui reviendra très souvent dans la série, et avec les paroles de Odd, on voit que le retour dans le temps n'efface pas tout.

-Ce que dit Odd prouve d'ailleurs que le retour vers le passé n'est pas si Deus ex machina (un évènement inexpliqué qui va tout résoudre) que ça, car il est suggéré que le retour dans le temps ne ramène pas les morts à la vie. C'est tout de même assez fumeux, ça. Surtout que la série veut s'inscrire dans un cadre réaliste : le design de l'usine dans la série vient d'une usine qui a réellement existé, les explications de Jérémie seront toujours scientifiquement vrai... Donc le retour vers le passé n'a aucune excuse.

Oui, mais le fait que le retour vers le passé n'aille pas ramener les morts à tout de même une double fonction : tout d'abord, il justifie le fait que les héros doivent aller surveiller l'attaque de XANA au collège en même temps qu'ils doivent aller sur Lyoko, ensuite, cela pousse à ne montrer aucun mort à l'écran, conformément à ce qu'aurait voulu la censure pour les dessin animés destinés aux enfants.

Bon, je crois en avoir fini.


En conclusion, on a affaire à un premier épisode avec des dialogues d'expositions, une histoire sympathique ainsi qu'une assez bonne animation. Le jeu d'acteur, par contre, n'est pas parfait. Je donne donc à cet épisode une note de...

15/20.

C'est un bon épisode, à voir en premier, si on ne veut pas commencer par la génèse.
_________________
Mon avatar vient de m'insulter. Vous êtes témoins!


Dernière édition par Potrzebie le Mar 06 Mai 2014 18:05; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 04 Mai 2014 10:08   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1440
Localisation: Sûrement quelque part.
Episode 62 : Désincarnation


Petit avant-propos : Concernant la méthode de cette première critique, on traitera dans un premier temps l'intrigue terrestre, donc secondaire, puis ensuite l'intrigue virtuelle principale.

Contexte : On approche de la fin de la saison 3 et Xana détruit de plus en plus de territoires de surface (la Montagne est la seule survivante du génocide), d'où le fait qu'il devient très important de trouver un moyen de se virtualiser directement sur le 5ème Territoire pour pouvoir protéger le Cœur de Lyoko des assauts du programme.


Intrigue terrestre : "Ulrich, ça chauffe!"

Cette intrigue est, comme souvent, amorcée directement par la première scène de l'épisode. Ainsi, on retrouve Mme Hertz en train de distribuer des copies tout les commentant de façon plus ou moins sympathique. D'ailleurs, on peut remarquer que retirer 2 point sur la copie de Jérémie parce que "la perfection n'est hélas pas de ce monde" s'apparente plus à un gros troll qu'à une réelle justification : quel prof a déjà refusé de donner la note maximale à un élève parce que ce qu'il avait rendu était justement trop parfait? Bon. Ce n'est qu'un détail qui ne casse pas beaucoup l'immersion.
En revanche, là où la scène prend tout son intérêt, c'est quand elle remplit son rôle en annonçant à Ulrich qu'il est dans la panade : ses résultats sont au plus bas et Mme Hertz lui agite le démon du conseil de classe sous le nez. On peut y voir une amorce de l'épisode 64, d'ailleurs, qui sera centré sur les difficultés scolaires des Lyokoguerriers, justement...mais pour le moment, Ulrich est le seul affecté, ce qui relève d'un réalisme absolument bouleversant puisque baah...c'est le plus vulnérable à ces difficultés, dirons-nous. Toutefois, j'ai l'impression que le programme du cours est légèrement décalé, en ce qui me concerne, je n'ai vu les protons qu'en cours de seconde. Détail mineur et discutable.

Une fois au réfectoire, la situation est un peu explicitée : Ulrich souligne les conséquences sur son parcours scolaire et sur ses relations familiales. Là où c'est malin, c'est que les spectateurs sont mis au courant en même temps que les Lyokoguerriers et que, CL se voulant non feuilletonnante, il n'était pas nécessaire d'avoir vu les autre épisodes où on faisait allusion aux parents d'Ulrich comme le 21 pour saisir le problème. Une bonne vieille scène à la CL.

***Ingérence de l'intrigue virtuelle***


Suite à diverses péripéties qui seront traitées plus bas, Ulrich a enfin la solution à son problème. Après quelques gags comme le coup du savon et la discussion avec Mme Hertz, les plus avertis constateront que l'option choisie par Ulrich pour sauver sa peau est des plus douteuses. Faire du chantage à Mme Hertz en usurpant une identité, en gros. En plus de ça, Ulrich sait pertinemment que ses amis sont à l'usine à chercher son corps et qu'ils pourraient avoir besoin de lui, mais il choisit de les laisser tomber pour son intérêt personnel. Soyons clairs : je ne dis pas ça parce qu'il s'agit d'Ulrich. On a déjà eu un exemple de manque de moralité avec l'épisode 53 où Odd décide de recourir au chantage pour retrouver ses amis (certes, il y a la dimension Xana), etc, etc. Je pense qu'on a vu mieux, niveau morale, tout de même.

La scène des croissants envoie elle aussi un message discutable à nos chères têtes blondes en train de regarder leur dessin animé : "Toi aussi petit, tu peux lancer des croissants sur ton prof de sport et t'en tirer sans rien si il y a un petit blond debout sur une table". Nan je plaisante, ne voyons pas le mal partout, c'est de l'humour bon enfant. Non, en fait le seul intérêt de cette scène est de coincer Ulrich et Odd à leur conseil de classe. Ah oui tiens d'ailleurs, autre détail mineur : pourquoi le conseil de classe a lieu en même temps que le petit déjeuner? C'est un peu tôt quand même...

Le conseil de classe, parlons-en. Il manque un peu de sérieux, je trouve. Déjà, le nombre de professeurs présent est très réduit : Le prof d'histoire-géo, le prof de sport, la prof de physique-SVT, le prof de musique et le prof d'art plastiques. Quid du français et des maths, par exemple? On peut noter aussi qu'ils zappent le traitement général de la classe, chose qui se fait souvent avant de parler des cas particuliers. Avant de m'attarder sur la façon dont Ulrich (dans la peau de Jim) parvient à convaincre son auditoire de ne pas le condamner à la guillotine, je vais plutôt parler du parti de Mme Hertz. Il se trouve que cette brave dame a des motivations très légitimes. Elle constate qu'un élève a des difficultés dans sa classe et manque de travail. Après un certain temps, elle suggère de le placer dans une troisième allégée pour qu'il soit plus à l'aise et puisse remonter ses notes (c'est ça le principe de la 3ème allégée après tout). Attitude normale et compréhensible.
Et puis vient le discours d'Ulrich, qui joue sur la persuasion, etc, etc. Devant son échec, il reprend ses bonnes vieilles méthodes : jouer sur les intérêts personnels de Mme Hertz dans un tout autre domaine. Là encore, la morale est discutable, mais, le pire, c'est que Mme Hertz cède, alors qu'elle était convaincue que ce qui était le mieux pour Ulrich c'était d'aller en 3ème allégée. C'est quand même dingue.

La scène de conclusion de l'épisode n'est guère plus morale. Certes, oui, Ulrich sauve Jim d'un savon avec héroïsme et courage, mais il le laisse dans sa merde avec Mme Hertz qui lui démonte la face alors que la justice aurait voulu que ça retombe sur le pif du véritable salaud dans cette histoire...


Intrigue virtuelle : Xana s'est encore bien fait entuber.

L'intrigue virtuelle, elle, ne démarre pas dès le début de l'épisode. Elle commence dans la scène du réfectoire, scène passe-partout où l'on peut dire presque tout et n'importe quoi. Jérémie en a vite marre d'entendre parler des conneries d'Ulrich et décide de recentrer l'épisode sur un autre sujet : il a trouvé le moyen de se virtualiser cash dans le 5ème territoire! Miracle.
Sauf que.
Jérémie fait preuve d'une irresponsabilité catastrophique. Il sait que son procédé n'est pas tout à fait prêt et pas tout à fait sûr, et au lieu d'employer la démarche scientifique (tester sur d'autre trucs avant pour être sûr que ça marche), il décide de jeter un de ses compagnons dans la gueule du loup et puis on verra bien. On notera que le hasard fait bien les choses puisque Ulrich est sans doute le cobaye le plus approprié : 1) son esprit, très réduit, est plus facile à garder en un morceau et 2) si on le perd, c'est pas si grave.
Alors oui, je sais, si on avait pas directement testé sur Ulrich, y aurait pas eu d'épisode, certes. Mais Jérémie a d'autres soucis que la possibilité de réaliser un épisode, non?

Evidemment, lorsqu'on teste, ça foire. C'est logique, fallait que ça arrive, sinon pas d'épisode non plus. Mais ce qui est pas mal du tout, c'est que les prochaines minutes sont de petites perles. On a un petit crescendo d'angoisse chez les personnages quand ils réalisent progressivement que leur copain a eu un accident et que c'est pas si facile à régler. Le "non c'est pas possible" de Jérémie vient mettre un point d'orgue à ce crescendo. La seule à avoir la bonne réaction est Aelita qui suggère de fouiller le 5ème Territoire, mais on ne l'écoute pas. Dommage, parce que si on l'avait fait, ça aurait très certainement évité les pépins...
De retour dans le labo, on constate immédiatement la petite musique triste (une des mieux foutues de CL à mon avis) qui donne le ton à la scène qui va suivre, et elle est bien triste cette scène. Voire plus que celle de la mort de FH qu'on considère souvent comme LE moment tragique de la série où tout le monde pleure. Ce qui m'a le plus frappée c'est le moment où Odd rentre dans sa chambre et la réaction qu'il a envers son chien : on sent bien que ça coince et qu'il est très mal.

Vient ensuite un petit moment de suspens : on voit Ulrich sortir des scanners, apparemment en pleine forme, balancer une vanne...jusqu'au moment où il a la main qui fait des trucs bizarre! C'est pas mal amené, on ne comprend pas tout de suite.

L'intrigue se poursuit le lendemain matin. Alors qu'Ulrich est revenu en...pleine nuit. Vice qui sera réutilisé dans CLE qui s'appelle le syndrome du "mais qu'est-ce que vous foutiez pendant la nuit?". Pas besoin de détailler davantage...
Là où on se pose plus de questions encore, c'est quand on constate que personne ne voit Ulrich, ou alors que tout le monde s'en fout qu'il soit là. Ou que pour eux, il n'existe pas, ce qui est nettement le cas sur le plan intellectuel. Mr. Green
La lumière viendra finalement d'une initiative de Kiwi et suite à un petit blabla de Jérémie en mode "ah mais oui bien sûr", on apprend que les LG n'ont absolument pas cours de la journée (c'est drôle comme ils n'ont jamais cours aux moments cruciaux) et qu'ils vont donc pouvoir arranger tout ça. Super!

Après avoir appris que le corps d'Ulrich bougeait tout seul, ce qui pue le Xana....ah oui d'ailleurs on notera que Xana est aussi atteint du syndrome "qu'est-ce que vous foutiez pendant la nuit" puisqu'il n'a pas eu l'idée de prendre le corps d'Ulrich pendant que les LG dormaient et auraient mis une plombe pour rejoindre l'usine et sauver le Cœur..

***Ingérence de l'intrigue terrestre***


Suite au blocage d'Odd et Ulrich au conseil de classe, Yumi et Aelita partent bravement à l'aventure en traversant les blocs écraseurs du plafond recyclés de l'épisode 34. Le légendaire mode cruche revient puisque Aelita devient un peu incapable de se débrouiller et manque de se faire écraser.
Ensuite, on va faire quelques WTF, ça nous avait manqué. En effet, Yumi et Aelita tombent sur le corps d'Ulrich qui...marche à petits pas dans le 5ème Territoire. Il doit avoir peur de se faire rattraper trop vite...oui, c'est vrai que Xana ne pouvait déjà pas le posséder trop tôt pour que les LG ne soient pas débordés, alors c'est pas pour foncer attaquer le cœur...il doit être repéré avant, bien sûr. Le corps d'Ulrich, après une course-poursuite dans les futurs décors du 66 (Parce que Code Lyoko s'engage pour une planète plus verte avec des décors 100% recyclés et recyclables), disparaît dans le mur. Beau coup de théâtre bien pensé...
Si ça n'amenait pas un autre WTF. Le temps que les filles rejoignent le cœur de Lyoko, avec le soutien de trois Mantas, le premier bouclier n'a pas sauté loin de là. L'attaque à distance programmée par Xana à Ulrich est si merdique que ça? Ou alors la solidité des barrières varie selon la distance qui les sépare des Lyokoguerriers : plus ils s'approchent, plus elles sont fragiles. ça doit être ça.
Pourtant, avant l'arrivée de Odd, le second bouclier est presque détruit alors que au final, on ne concentre plus tellement les tirs dessus pendant un temps...Odd, même s'il incarne le traditionnel sauveur de dernière minute (le dernier LG virtualisé), ne brillera pas par son intelligence : "oups, le sabre d'Ulrich est planté dans le sol trop loin pour lui. Je vais le laisser là, on ne sait jamais, il pourrait en avoir besoin."

Et on termine sur une fusion de Stern bien méritée (ou pas).


Note
Je vais détailler un peu mon barème.
Cohérence/Réalisme : 2/5. L'épisode entier reposant sur une série de WTF virtuels (pauvre Xana) ou non (je vais envoyer mon pote servir de cobaye! o/), c'est encore assez sympathique.

Originalité (concept très important dans une série aussi répétitive) : 4/5. L'idée de xanatifier le corps d'Ulrich était vraiment sympa, c'est juste dommage que ça passe par autant d'incohérences.

Action : 2/5. Aïe, ça fait mal, et pourtant ça s'explique. Les combats virtuels, si on les compare au mythique 51 ou à certains de la S4, sont finalement pas terribles alors qu'on avait un ennemi qui pouvait donner lieu à de bonnes scènes d'actions. Le 2/5 sanctionne donc surtout le potentiel mal exploité du joujou de Xana.

Personnages (ouais je savais pas comment appeler ça, mais le développement des persos et leurs réactions) : 4/5, majoritairement grâce à la scène qui suit la disparition d'Ulrich. Le reste est finalement assez banal.

Note finale : 12/20. L'épisode ne s'en tire pas si mal et est sans doute victime du format pour certaines choses : il n'y avait pas le temps de faire faire d'autres tests par Jérémie avant de virtualiser Ulrich, comparé à la durée de l'épisode. Idem pour les combats virtuels.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Potrzebie MessagePosté le: Mer 07 Mai 2014 17:28   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 24 Avr 2014
Messages: 4
Localisation: Hein? Où ça?
Code Lyoko, épisode 2 : Le voir pour le croire

http://img.codelyoko.fr/galeries/02_le_voir_pour_le_croire/Le_voir_pour_le_croire_134.jpg


Stop! Avant de lire cette critique, il est conseillé de prendre connaissance du concept de Code Lyoko si vous ne le connaissez pas, sinon, vous aurez des difficultés à comprendre ma critique.

Toutes les images sont tirées du site sur lequel vous êtes actuellement.


Après le premier épisode de la série, il est logique qu'il y en ait un deuxième.

-Toutes mes excuses pour cet intro pourri.

"Le voir pour le croire" montre, pour la première fois, nos héros (sauf Jérémie et Aelita) faisant une activité autre qu'aller sauver le monde : ils tentent de former un groupe de musique. Mais Jérémie se méfie de XANA : des coupures d'électricité surviennent, et effectivement, XANA a lancé une attaque...
Le premier épisode, Teddygodzilla, introduisait les concepts de la série. C'était un épisode sympathique, mais qui souffrait de problèmes dans le jeu d'acteur dés qu'on arrivait dans la partie Lyoko de l'épisode, même si ce n'était pas dramatique.
Pour cette critique, retour du plan utilisé dans ma critique de Teddygodzilla, à savoir : première partie, le son; deuxième partie, l'image; et troisième partie, l'histoire. C'est parti.

-Et salut, je suis l'Objectivateur.


Donc, le son. Je vais ici m'intéresser uniquement sur le jeu d'acteur : a-t-il évolué depuis l'épisode précédent?

-Ben déjà, la voix d'Odd est toujours aussi aiguë, on a donc à faire à un mauvais présage.

Alors, à propos de Jérémie. Ici, il faut constater que son jeu est un peu mieux. Mais, après avoir vu quelques extraits d'autres épisodes de la saison 1, Jérémie jouera de cette façon durant un bon bout de temps, mais il ne deviendra stressé que lorsque la situation atteindra son paroxysme. De toute façon, ce n'est pas dramatique puisque le comédien incarnant Jérémie n'interagit pas toujours lors de la phase sur Lyoko. Ou alors, si Jérémie ne s'affole pas dans ces cas là, c'est que c'est un élément de sa personnalité.
Mais allons à quelque chose de moins important, en l'occurrence, le ton de la voix lorsque les personnages, toujours sur Lyoko, prononcent les mots "Impact" et autre.

-C'est pareil que dans l'épisode précédent.

En effet, ça n'a pas changé. Tout comme dans le précédent épisode, on nous sort ces phases, qui semblent avoir été des mots pré-enregistrés individuellement et rajoutés lors du montage, qui sont dites sans aucune émotion.

-Et vous pouvez le constater, ça fait pas un joli effet.

Bref, on a un jeu d'acteur qui reste bon et des mots pré-enregistrés qui sont chiants. Partie suivante.


-Alors, l'image. Code Lyoko n'ayant pas une animation extraordinaire, et, à l'instar de l'épisode 1, les modèles ayant étés assez bien respectés...

Spoiler


... On ne parlera pas trop de l'aspect visuel de l'épisode donc passons à l'histoire.


L'histoire. Nous entrons dans la partie intéressante.
Bon. On a encore une histoire sympathique, comme dans le premier épisode. Sur ce coup là, rien à dire. L'attaque est bien mise en scène : on nous montre que c'est la merde, sur des thèmes musicaux soulignant le problème. On retrouve ici encore une fois une petite enquête, faite ici par Jérémie, bien que plus rapide que dans l'épisode 1.

-Donc, dans ce cas, l'épisode ne casse pas trois pattes à un canard.

Mais l'intérêt de l'épisode est le fait que l'attaque de XANA étant trop énorme, Yumi décide d'alerter les autorités sur l'existence du Supercalculateur. Cette idée ne peut pas concorder à celle d'un deuxième épisode : on vient en effet de découvrir la série, et balancer tout de suite : "on va tout dire à tout le monde" au début de la série est inapproprié. Mais on peut comprendre, parce que les épisodes de la saison 1 de Code Lyoko ont étés faites de sorte que l'on puisse les diffuser n'importe comment sans se perdre dans la série (toutefois, il existe de subtils indices de continuité, mais je n'en parlerais que lorsque je critiquerais un autre épisode). Je conseille malgré tout d'attendre deux ou trois épisodes avant de regarder celui-là.
Mais revenons à Yumi alertant les autorités : c'est une très bonne idée, car il permet de souligner l'idée que les adultes voudront éteindre le Supercalculateur, alors qu'Aelita y est toujours, et donc nous avons des héros qui mettent en danger le monde, sachant qu'ils peuvent toujours réparer les dégâts, pour sauver un programme! Et cette idée est géniale!

-Oui, il a fumé du Tchoucky et Al., deux gros fans de Code Lyoko. Faites pas attention.

Attention, je vais être obligé de révéler ce qui va se passer à la suite, donc...

Spoiler


Passons enfin à la petite vie de nos héros : ceux-ci veulent faire un groupe de musique. Il est dommage que, les épisodes devant être indépendants les uns des autres, on ne revoie plus le groupe de la série. Mais bon, en fait c'est pas catastrophique, puisqu'on l'oublie ensuite.

-Ca aussi, ça servi à rien.

Non, car on nous montre les personnages vivre un peu leur vie, pour montrer qu'ils font pas que sauver le monde, et c'est assez intéressant de voir qu'ils vivent.

-Mouais.

Au final, c'est un autre épisode sympa de la série. Le jeu d'acteur et l'animation sont assez bien, le scénario est sympa...

-...Mais c'est pas extraordinaire, et d'ailleurs, vu la taille de la critique, y'a pas grand chose à dire dessus.

14/20

_________________
Mon avatar vient de m'insulter. Vous êtes témoins!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Jeu 08 Mai 2014 09:20   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1440
Localisation: Sûrement quelque part.
Episode 56 : Fausse Piste


Petit avant-propos : Contrairement à la précédente critique, on traitera ici d'abord l'intrigue virtuelle.


Intrigue virtuelle : du WTF, des Mégatank et une cruche...

J'ignore si on peut bien qualifier cette partie d'intrigue. C'est une partie qui s'inscrit tout à fait dans le schéma de CL : "Tour activée! Tous sur Lyoko! Aha, encore vaincu, Xana!". Certes, au début, on part plutôt bien avec les véhicules et les héros au complet. Vaincre les monstres ne devrait pas être trop compliqué. Puis les difficultés commencent à s'empiler : le superscan bug, les agents arrivent au laboratoire, tout se bouscule. On peut d'ailleurs saluer le timing des deux agents : sans eux, Jérémie aurait rematérialisé ses amis, les empêchant de repartir rapidement affronter Xana. Mais au lieu de ça, il est kidnappé par Iko..ah non, l'agent blond.
Mention spéciale pour la façon dont l'Overboard disparaît et apparaît : on appuie sur une touche pour le faire apparaître et si on rappuie, ça disparaît. Je propose de remplacer Jérémie par l'agent noir aux commandes du SC. Il n'a pas besoin de taper de longues séquences de code, lui! Envoi des véhicules instantanés! C'est super!

Finalement, on constate que les choses empirent. Avec Jérémie au loin, Ulrich en moins sur Lyoko (oui parce qu'il a été OHKO full vie par une flèche laser ce nul), et les agents qui sont très vites xanatifiés. Notons d'ailleurs le courage de Jean-Pierre, homme honnête et droit qui s'interpose entre le xanatifié et sa cible par morale pure, alors qu'il n'a aucune chance. Applaudissons notre cher proviseur. (Non je ne cherche pas les points en plus)...

Quelques micro-scènes informent que les scanners sont débranchés (et une difficulté de plus), et que Ulrich est très con et n'est sauvé que par Aelita dans les commande du SC. La vérité enfin rétablie...
Par contre, nouvelle mention spéciale pour Xana qui entame notre série de WTF (quoique la flèche laser OHKO (on se croirait dans CLE vu comment ça meurt vite) et l'Overboard clignotant sont pas mal)...en effet, le xanatifié arrive à bien pointer de la main la canalisation et tire bien son éclair en plein milieu. Histoire d'être sûr de bien s'aveugler.

De retour chez les boulets, on constate que Aelita a rebranché son mode cruche. En effet, le décor clignote parce que l'agent noir s'en prend au SC. Du coup, peut-on conclure que le sol est stable? Non. J'aimerais qu'on m'explique (si ce n'est pas le légendaire mode cruche) pourquoi Aelita continue à rouler avec l'Overbike sur le sol sachant que ce véhicule peut voler? S'ensuit une chute pour la faire sauver par Yumi, bien sûr.
Avant d'aborder le mode cruche de cette dernière, on observera la façon que le xanatifié blond a de poursuivre Jérémie...oui, il marche. Vous savez à quoi je pense? Eh oui. CLE était déjà là.
Passons à Yumi. On la voit très distinctement décrire un large arc de cercle derrière la tour, avec Odd en sens inverse. C'est bien, c'est joli. Mais, pourquoi ne pas déposer Aelita derrière la tour? "Mé si on fé sa i a pa de bastton!" exaaact. Ce qui ne change rien au fait que les héroïnes se comportent un peu comme des connes sur ce point.
Au niveau de l'explosage des monstres, rien à redire, le combat est bien mené, la séquence où Odd escalade la montagne pour revenir sur la plateforme est assez jolie visuellement. Les destructions du Mégatank 1 et 2 sont originales et bien pensées. Joli combat.
Un dernier WTF avant d'enclencher le RVLP : Vous en serez témoins, Ulrich et Jérémie, les seuls LG sur terre, sont à l'étage supérieur de l'usine avec le xanatifié blond (ouais bon il est pas 100% blond mais c'est plus simple comme ça). Un xanatifié suffit largement à pourrir un LG et demi (oui, Belpois ne compte pas tout à fait comme un combattant). Alors pourquoi son collègue noir, qui a le champ libre pour détruire définitivement le Supercalculateur et mettre fin aux problèmes de Xana, se sent obligé de...bondir à travers le plafond pour aller aider son pote (on sait jamais, il pourrait être vaincu par Jérémie ou Ulrich, c'est super risqué...)?!
Xana, pourquoi tu es aussi con parfois? Sad


Intrigue terrestre : intrusion de la MANTA dans le DA

Tout commence la nuit quand Odd est réveillé par un bruit bizarre. On découvre rapidement qu'il s'agit de Jean-Pierre, le tamagochi, qui semble être l'élément central de cette intrigue. Okay, whynaut. Toujours est-il que les tamagochis sont de vraies saloperies. Ils crèvent en trois jours.
Petit passage avec la chambre de Jérémie, ce dernier dort et pourtant...ça clignote.
Lendemain matin : le drame se déclenche. Jean-Pierre a disparu! Catastrophe! Qui donc a pu s'en prendre à une créature si...inutile? Odd, complètement paniqué, lance des accusations dans tout les sens. La thèse d'Ulrich en kidnappeur est vite abandonnée car jugée peu sérieuse. C'est vrai quoi, Ulrich est l'ami d'Odd...si Jean-Pierre le dérangeait, il suffisait de l'expliquer clairement...

Passons voir Jean-Pierre (Delmas cette fois). Le proviseur est tranquillement assis dans son bureau quand entrent Icer et Ikorih. Mh? Quoi? C'est pas nous? Ah non, ce sont les agents d'une organisation secrète. La scène, courte, suffit à attirer notre attention : Uranium appauvri?

Un petit saut au réfectoire avant de revenir aux malheurs de ce brave Jean-Pierre (Delmas). Odd est lancé dans un grand discours sur ce pauvre tamagochi. On peut noter deux choses : 1) Le fait que Odd accorde plus d'importance à ce tamagochi qu'à n'importe laquelle de ses éphémères copines (eh oui) 2) Le lancement d'un grand débat sur l'éthique, qu'est-ce qu'être vivant, quel traitement réserver à Jean-Pierre...tout ceci aurait pu être très enrichissant. Mais rappelons que la série n'a pas vocation à aborder des thèmes aussi matures...
"Je croyais que les vrais amis était là en cas de coup dur!" Odd, il a été démontré que les LG n'étaient pas de vrais amis. Mr. Green

Delmas maintenant. Encore une dimension un peu plus mature que la moyenne : on parle d'espionnage, de nucléaire, d'arsenal bactériologique, et le vénérable directeur de l'établissement se fait malmener lors de l'interrogatoire! Impressionnant. C'est pas mal du tout, ça. Dommage que l'ambiance retombe un peu avec quelques petits côtés ridicules comme "même nous nous ne savons pas exactement qui nous sommes" qui fait passer les agents pour des guignols...
Toutefois, on peut penser à un truc. Si Xana a bien volé ces plans des groupes d'armement, pouvons-nous relier ça à la S4, où il va construire un arsenal diversifié et très original? Aurait-il pu utiliser ces plans, ou les modifier? Ce serait intéressant de le penser, mais peu probable parce que les épisodes dépendent peu les uns des autres. C'était juste pour foutre les LG dans la merde, mais ça marche! Jérémie passe maintenant pour un terroriste (oui, encore un terme qu'on entend peu dans les séries pour enfant!).
Prenez un flingue et tirez sur l'ambiance, ce sera encore moins efficace que l'arrivée de Jim en mode gros boulet et le lancement d'une enquête pour retrouver Jean-Pierre...voire que le mot de passe et toutes les bourdes de Jim.
Le fait que Kiwi soit découvert par Delmas via les caméras annonce clairement qu'il y aura un RVLP. On ne peut pas virer Kiwi, quand même!
Le quiproquo causé par les paroles d'Odd et Jérémie au sujet de Jean-Pierre ("Oui, si on retrouve pas Jean-Pierre avant telle heure ce sera l'apocalypse"), le faisant passer pour un membre du complot terroriste soupçonné, aurait pu donner quelque chose, mais ça fait juste du comique.
Un petit implant GPS et hop, les agents découvrent l'usine. Merci, vous entrez à présent dans l'intrigue virtuelle.

***Intrigue virtuelle***


Passons à la conclusion de l'épisode qui est...dérangeante. Odd découvre que ses faux-culs d'amis ont enlevé son tamagochi et joué les hypocrites pendant tout l'épisode comme de véritables salopards. Jean-Pierre fini jeté sous les pneus d'une voiture. Vous vous rendez compte de la morale de l'épisode, ou du débat sur l'éthique? Allez hop, avec Jean-Pierre, écrasés. Jean-Pierre est un jouet ridicule et il a été enlevé à Odd pour son bien parce que ses amis, que le jouet dérangeait, estimaient que c'était mieux pour lui (cet argument de merde...). Même si l'attachement d'Odd à Jean-Pierre était éphémère, il était profond et sa disparition l'avait bien affecté. Comme quoi les LG resteront des connards jusqu'au bout!

Note
Cohérence/Réalisme : 2/5 Là aussi les modes cruches et les WTF sont passés. Et puis l'ambiance de l'épisode manque de cohérence. Faut bien sanctionner...

Originalité : 5/5 le concept était bon. ça aurait pu donner quelque chose de génial si seulement on avait pas passé l'épisode à dédramatiser la situation en utilisant Jim comme boulet...

Action : 3,5/5 Les combats virtuels étaient bien, mais je me dois de sanctionner les modes cruches.

Personnages : 2/5 Rien d'intéressant, juste des salopards.

Note finale : 12,5/20
Là encore, les concepts de l'épisode étaient bons, mais la série pour enfant a tout plombé. On aurait pu avoir un bel épisode bien mature avec un questionnement sur l'éthique et des organisations secrètes, au lieu de ça on a des salopards qui se font à peine réprimander et deux gugusses en costard noir. Leur grand avantage aura été de servir à la MANTA. Mr. Green
Y avait pas mal de WTF sur le plan virtuel, quand même. Des WTF décisifs en plus...mais pourquoi Xana passe pour un con?
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Potrzebie MessagePosté le: Sam 10 Mai 2014 15:58   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 24 Avr 2014
Messages: 4
Localisation: Hein? Où ça?
Code Lyoko, épisode 7 : Problème d'Image

http://img.codelyoko.fr/galeries/07_probleme_d_image/Probleme_d_image_033.jpg

Gaffe, cette critique contient des spoilers sur l'épisode!

Toutes les images sont tirées du site sur lequel vous êtes actuellement.



Lors d'une mission sur Lyoko, Yumi est subitement dévirtualisée. Lors de son retour sur terre, elle se met alors à se comporter d'une façon qui surprend Jérémie, Odd, et Ulrich.
Après trois épisodes qui se laissent regarder mais trop moyens (les épisodes 3 à 5) et un bon épisode mais sans plus (ou presque) (Cruel Dilemme), voici enfin un épisode intéressant, et ce, sur plusieurs points : c'est un épisode plus violent que d'habitude, il y a une attaque de XANA particulièrement vicieuse...

-Et une partie sur Lyoko raté. Et je vais m'occuper de cet aspect tout seul parce que Potrzebie voudra volontairement oublier cette partie de l'épisode à cause de sa subjectivité.

Mais pas du tout! Euh... Quelle partie sur Lyoko?

-Bon, on passe à la première partie du "super" plan de Potrzebie : La violence de l'épisode.


Cet épisode est un peu plus violent que les précédents, même si cette violence ne survient pas dans la majeure partie de l'épisode :
La première marque de cette violence (et c'est à ce moment là qu'on atteint le paroxysme) arrive lorsque Yumi est convoquée dans le bureau du proviseur : en effet, celle-ci a fait quelque chose à Yolande, qui n'est pas vraiment décrit, mais que l'on peut très bien imaginer. Au cours de l'entretien, Yumi va finir par assommer le proviseur :

Spoiler


Et là, cette scène risque de rester dans votre tête : elle est unique dans la série, car c'est la seule fois où un personnage de la série qui n'est pas impliqué dans le combat des héros sera agressé de manière aussi directe. La réalisation de la scène ne cache pas ce qui s'est passé, bien que je soupçonne, pour une raison qui m'échappe, que cette scène fasse référence à un film que je n'ai pas vu. Le coup porté sur le proviseur a été montré de son propre point de vue, on nous montre le proviseur assommé dans cette position, et la musique utilisée appuie la violence de la scène.

-Ouh là, c'est bon, il est lancé.

Cet épisode est aussi le premier à mettre en scène un combat entre un clone de XANA et un des héros de toute la série, alors du coup, Yumi finit par voltiger en l'air, et Jérémie est jeté dans un trou!

Cet épisode est donc plus violent que la normale, mais à quoi sert cette violence? Eh bien cette violence à pour but de rendre XANA encore plus inquiétant : l'épisode nous indique à quel point XANA est dangereux. Le programme informatique impersonnel n'hésite pas à attaquer des personnes (mais ne tue que ceux qu'il a besoin de tuer) ce qui le rend encore plus terrifiant qu'il ne l'est déjà.

-Est-ce que j'ai l'air d'avoir peur?

Euh... non, c'est vrai. Mais au moins, la menace est crédible.

-Mouuuuais. Bon, ta deuxième partie, sur l'attaque de XANA, très vicieuse.


Donc, XANA. L'attaque de XANA est très vicieuse car elle consiste à usurper l'identité de Yumi : en effet, le programme informatique va cloner notre japonaise préférée, et garder l'originale prisonnière sur Lyoko. La "Yumi" va d'ailleurs répéter de façon insistante des phrases comme "Il faut aller à l'usine" et "Je dois aller à la salle des scanners". Elle dit ça de manière assez froide, ce qui indique au spectateur que "Yumi" n'est pas Yumi. Son comportement est d'ailleurs assez contradictoire avec le comportement de la vraie Yumi : en effet, le clone va encourager Ulrich à sortir avec Sissi sous prétexte qu'elle est canon, alors que pour une Yumi normalement constituée, dire ça serait impossible. Si XANA n'a pas pu cerner la personnalité de Yumi, cela renforce alors son "caractère" impersonnel puisque cela montre sa méconnaissance totale de l'humain. De ce fait, tout ce que XANA peut faire, c'est imiter des comportements humains, même si ce n'est qu'une supposition (comme séduire Jérémie), dire des phrases déjà entendues quelque part (elle dit que Sissi est canon, et tout le monde, à Kadic, est censé penser que Sissi est "canon", on est pas encore dans la saison 2), ou alors déchainer sa violence sur des personnes innocentes, sûrement pour tester la force que le clone possède (avec l'infirmière du collège/lycée), ou empêcher des personnages de compromettre les plans du clone (avec le proviseur, qui voulait appeler les parents de Yumi).
Le clone de Yumi va aussi tenter toutes les stratégies possibles pour "aller à la salle des scanners". "Yumi" espère ainsi foutre en l'air les scanners, et ce bien après que Odd et Ulrich soient virtualisés sur Lyoko, en espérant que, de ce fait, les monstres de XANA puissent buter les Lyoko-guerriers, et qu'ils ne puissent PLUS JAMAIS RETOURNER SUR TERRE HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA! C'est intelligent.

-Bon, la prochaine fois, il faudra que XANA pense à balancer des monstres plus forts, parce que les Chocoguerriers, là, ils ont buté en quelques secondes les petits Kankrelats. Ils étaient pas en forme.

Les héros ne peuvent se douter de rien : ils ne sont pas au courant de tout ce que fait le clone, mais le spectateur, lui, le sait, alors il a peur pour Jérémie, Odd, le meilleur personnage de Code Lyoko...

-Tiens, il nous fait une rechute. Je m'étais pourtant assuré de le traiter contre l'Odd-fanboyisme...

...et Ulrich. Cette peur est d'autant plus renforcée après les agressions que le clone a commis, car cela fait ressortir le comportement impitoyable que possède "Yumi".
Le danger venant de l'attaque de XANA est donc très bien montré.

Bon, ben voilà, j'en ai fini, donc la note que je vais donner à l'épisode est...

-PAS SI VITE! Maintenant, c'est l'heure de la partie Lyoko de l'épisode!

La quoi?

-La partie Lyoko rassemble quelques défauts que je ne peux laisser passer!
Tout d'abord, dans cet épisode, le combat sur Lyoko est assez moyen. On y voit Odd se faire défoncer et Ulrich bute à peu près tous les kankrelats de l'épisode, mais franchement, vu que les ennemis balancés par XANA ne semblent pas être un problème, on ne ressent aucun danger. C'est assez mou, mais ça peut (presque) passer. Mais, VOILÀ! Regardez cette image :

Spoiler


Voyez? Et maintenant, regardez cette autre image :

Spoiler


Eh bien c'est la même tour, et elle est devenue rouge, sans prévenir, comme ça, en plein milieu d'épisode, alors que XANA avait déjà lancé son attaque, et personne n'a remarqué la rougeur de la tour. Tour qui est donc devenue subitement, sans prévenir, LA tour à désactiver. Aelita n'a pas désactivé ladite tour directement, d'ailleurs. La raison? Ce n'est pas de la stupidité. C'est une incohérence. Moi, généralement, j'en ai rien à foutre, des incohérences, mais celle-ci était trop grosse pour qu'elle soit ignorée. Cette énorme incohérence plombe la partie virtuelle, et on sort donc de l'épisode car on se demande : "Hein?" pendant toute le reste du temps.
La partie Lyoko est donc plombé par une incohérence, et de ce fait, l'épisode lui-même est plombé par cette même incohérence.


Euh... Bon. Donc, "Problème d'Image" est un épisode qui sort du lot parce qu'il est un peu plus violent, parce que l'attaque de XANA est vraiment bien...

-Mais une incohérence due à une tour détruit la crédibilité de l'épisode. Alors, si Potrzebie, et je le sais, voulait mettre un 17,5 à cet épisode, eh ben en fait non, il va baisser sa note de 2 points, parce que je suis sympa. La note de l'épisode sera donc de...

15,5/20.

_________________
Mon avatar vient de m'insulter. Vous êtes témoins!


Dernière édition par Potrzebie le Mar 20 Mai 2014 16:05; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 11 Mai 2014 13:10   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1440
Localisation: Sûrement quelque part.
Episode 81 : Œil pour œil




Intrigue terrestre : sprotch la purée et choco-guerrier, trop mégalol.

(Vous l'aurez compris, ce titre est ironique Mr. Green)

C'est ainsi que s'ouvre l'épisode : Odd et le bonbon rose national font les cons à la cantine, provoquant un grand moment de ridicule pour Sissi et Hervé (même Nicolas se fout de leur gueule, c'est dire). Cet évènement ridicule a toutefois un impact : la réplique de William s'apprête à reproduire la bêtise avec son verre, qu'il projette à l'aide de sa fourchette sur Jim. Jérémie est interpelé : en tant que simple programme, William ne doit pas prendre d'initiatives. Il introduit donc rapidement le principe de ces mystérieux upgrades qui semblent avoir un impact mitigé sur le comportement de la réplique. Soit, ça semble crédible.
Odd témoigne une nouvelle fois de sa grande empathie. Là où dans l'épisode 56 il se positionnait en défenseur de la machine sans âme, là il fait remarquer que "ouais bah tfaçon c'est pas grave, il est pas humain". Mais après, c'est Odd, il dit ce qui l'arrange, quand il veut. Jérémie conclut le sujet des upgrades en disant qu'il va checker tout ça. Bien, okay.

Nouveau sujet scientifique : le superscan dispose maintenant d'une amélioration, lui aussi, et est destiné à repérer les Réplikas. Il fait magnifiquement son travail puisque déjà un nouveau monde virtuel est cerné, prêt à être détruit. Là encore, la théorie "Ouais, on démolit tout les Réplikas et hop, apu Xana" se montre très douteuse. Ils semblent oublier que Xana, depuis qu'il s'est libéré du Supercalculateur, n'a plus besoin de monde virtuel pour survivre. (Ouaip ceci aurait plutôt été en partie virtuelle mais sinon j'avais rien à mettre là...)
Aelita conclut la scène en émettant l'avis contraire à celui d'Odd : "pauvre petite chose informatique Sad". Ce n'est pas très étonnant, elle a toujours eu de l'empathie. Plus qu'Odd en tout ça...mais PAN. Elles se font griller par les Oddy...les naines journalistes. Zut alors.

La fin de cette riche intrigue terrestre se concentre en fait principalement sur la réplique. Elle gratte du papier, échange avec Jim sur les projectiles à envoyer, le catapultage de la nourriture avec son verre et sa purée dans sa bouche, puis sur la présence éventuelle de topos dans la pièce. Soit, petite scène assez sympathique.
Les bourdes et vannes absurdes (qui en deviennent lourdes, soit 102kilos) se multiplient face à Milly et Tamiya qui sont décidées à lui tirer les vers du nez. Pauvre William². On notera le "bluff ultime" très douteux de la rousse...
Finalement, William² se met à tout balancer dans la joie et la bonne humeur aux gamines. S'ensuit une réplique-fail qui donnera son pseudo au légendaire Reyo, chocoguerrier officiel de cl.fr. Alors si ça fait rire le public ciblé, soit, mais bon...ça n'a rien de grandiose.
Pan, usine, pan, catapultage de Milly, Tamiya et la réplique dans l'intrigue virtuelle.

Pour conclure, un RVLP pour effacer la mémoire, on annonce le futur delete des upgrades parce qu'ils étaient probablement ceux qui ont créé Xana. Odd dit que ce serait dommage d'avoir un "Xanabis" sur les bras.
-Si vous êtes intéressés par Xanabis, lisez Abysses.
-Si vous aimez la réplique et que vous voulez la voir se rendre utile, lisez L'échiquier.
-Si vous voulez une suite à cet épisode, lisez Envie.
Cordialement, la propagande du Pôle Fiction.


Intrigue virtuelle : réplika désert et marchand de sable.

Traitons d'abord le devenir de nos héros sur le Réplika et sur terre, on verra ensuite la Translation.

On commence avec une groosse scène de remplissage où on suit l'entrée dans le Skid, le départ du Skid, etc. C'est lourd. Mais si en fond sonore on a Odd et Ulrich qui se livrent à une joute verbale digne d'enfants de maternelle, là, c'est même plus lourd, c'est...euh...soporifik.
Et on y a encore droit! Arrivée sur le Réplika, on s'amarre après avoir survolé un canyon. C'est lonng, on connaît par cœur. Et en plus, Odd trouve le moyen de se la péter encore un bon coup une fois débarqué devant la tour. Ayez pitié.

Finalement, 5 Frelions arrivent pour tenter d'arranger un peu les choses, mais le combat n'est pas un des plus palpitants. Esquive, esquive, Jérémie les véhicules, flèche laser, merci Jérémie, on vous démonte la gueule sales abeilles. On a clairement vu mieux et faut prier pour que la suite soit plus intéressante.
Mais Jérémie annonce l'arrivée d'un protagoniste qui va enfin remonter la qualité de l'épisode, un certain William Dunbar, récemment matérialisé sur terre...avec les mauvaises fringues, histoire qu'on le confonde avec sa réplique. Améwéé.
Et là, Jérémie dit :
"Ouais s'bon je m'en occupe. (cool)".
Il aurait fallu le marquer sur son épitaphe. Jérémie prétend se faire un xanatifié seul alors que plusieurs de ses camarades n'y arrivent pas? Mais, il est fou?
William prend le monte-charge, descend vers le Supercalculateur. Va-t-il se chier, 56 like?

La disparition de Jérémie se fait sentir. Odd et Yumi cogitent, enfin, surtout Yumi qui rappelle à Odd qu'ils ne peuvent pas laisser le Skid sans défense. Arrivent des Tarentules, en espérant qu'elles soient un peu plus coriaces que les Frelions.

Jérémie se lance à l'assaut de William, armé de la terrible barre en fer, arme désormais légendaire au pôle fanfic. Ah non, il a aussi une réplique façon film américains.
L'épique combat dure environ 9secondes. Une bonne moyenne pour Jérémie qui finit dans le mur. William prend de son temps pour aller l'attraper par le col au lieu de l'électrocuter à distance et de s'occuper du SC aussi. Ouais, mais bon, voilà, pourquoi être intelligent quand on peut rester con?
Arrivent William² et ses pots de fleurs journalistiques. Jérémie trouve le moyen de faire "oh salut les filles o/" sans manifester la moindre surprise tandis que les William règlent leur problème d'identité.
Mieux encore, Jérémie trouve le moyen de faire "Eh, Tamyia, Milly, je ne peux pas ramper jusqu'au monte-charge qui est à dix centimètres. Vous pourriez monter et dire aux autres de revenir? Mr. Green".

Yumi et Odd continuent à faire face aux Tarentules. Yumi utilise sa télékinésie intelligemment (on applaudit, c'est rare)...mais ça a probablement dû brûler toutes ses neurones parce que elle et Odd (qui n'en a pas de toute façon) décident de prendre la fuite à l'opposée du Skid. Oui parce que après tout, défendre le vaisseau virtuel...
Le pire, c'est peut-être bien que les Tarentules les suivent. XANA, que t'ont-ils fait? Tu as le Skid, là, à portée de papatte, et tu le laisses passer?
Non, mais non quoi...
Suite au crash d'Odd, Tamiya vient dire coucou, prend le temps de bien se présenter et il faut que Yumi lui demande pour qu'elle pense à dire que c'est la merde. D'ailleurs, Yumi se crash aussi et son véhicule...explose. D'accord.

La réplique finit par échouer dans son combat puisqu'elle envoie William à la salle des commandes. Une belle réplique du grand méchant, ("le gentil (smirk)") puis il met les scanners HS alors que Yumi vient d'être dévirtualisée et que Odd revient dans le Skid qui retourne gentiment d'où il vient. Une séquence pour les claustrophobes où Yumi reste coincée dans son scanner, et où Tamiya fait n'importe quoi (mais permet à William de sortir une nouvelle réplique culte).

Une transition Skid avec une musique calme et paisible, histoire de défoncer l'ambiance.

La réplique, une plombe après son départ de la salle du SC, arrive finalement dans le labo...mais c'est trop tard, ahaha, le voilà détruit (nouvelle réplique de la mort). Jérémie et Milly, toujours à bronzer au sous-sol (j'essaie de trouver une activité qu'ils pourraient faire, c'est pas possible de penser qu'ils restent si longtemps à admirer la machine sans rien foutre...si?), lorsque le génie a une idée qui dévoile toute la profondeur de son surnom : "Einstein".
"Hey, Milly! Arrête William."
Ouais. Alors que lui, Jérémie, a tenu 9 secondes, a déjà affronté des xanatifiés et a deux ans de plus.

Du côté du Skid, une petite bataille aquatique sympathique.

Tout le monde revient : Yumi sort de son scanner, les autres rangent le Skid et se dévirtualisent. On notera que William, après avoir foutu la merde sur la chambre de refroidissement, ne fait plus rien de mauvais. ç'aurait été plus rentable de défoncer le SC en bas, non? Ou alors de débrancher les scanners? Mais, si, il l'avait fait! Alors...comment font les trois cons pour revenir alors que les scanners sont sensés être débranchés et que personne n'est passé aux commandes pour les sauver? C'est pas possible...A moins que...

Moonscoop utilise Distorsion! La cohérence du monde est inversée!

Milly fait la conne, William fait bouh, on entend son thème épique, quand soudain il...prend la fuite. Ouais, c'est pas comme si il était invincible après tout. Il aurait pu les buter, détruire le SC et dominer le monde. Au lieu de ça :
"Oué lol j'ai plus le temps là! Adieuuw."

Moonscoop utilise Entrave! William ne peut pas rester au-delà de la fin de l'épisode!

Ah et encore mieux, Aelita qui sauve tout en trois secondes. William a passé la moitié de l'épisode à pianoter. Xana était sous LSD, ou alors c'était Moonscoop, hein?

Si encore on pouvait dire que la Translation sauvait tout, mais non. Il se passe rien. On entrevoit les chaînes d'assemblage de Xana et les deux cons ne foutent strictement rien. Eh ouais. C'est comme s'ils avaient oublié...ou s'ils avaient été oubliés...

Moonscoop utilise Amnésie! Ulrich et Aelita sont laissés de côté!

Mais...un instant. Si on combine les éléments de cette critique...
Soporifik? Distorsion? Entrave? Amnésie?
Mhh...

Avis de recherche sponsorisé par la MANTA : nous cherchons un Soporifik utilisant Distorsion, Entrave et Amnésie. Le fait que Soporifik n'apprenne pas Amnésie nous conforte dans notre thèse que Moonscoop nous trolle.


Note
Passons au carnage.

Cohérence/réalisme : 0/5. Comment résumer ça? Mhh...
Spoiler


Originalité : 2/5 A part le concept de la réplique, l’épisode était dramatiquement plat.

Action : 2/5 rattrapés par la bonne utilisation de la télékinésie et la bataille marine parce que sinon, les combats étaient clairement pas merveilleux.

Personnages : 2,5/5 pour la présence du personnage de la réplique, son exploitation et des punch-lines de William.

Note totale : 6,5/20. Euh, ouille? Y a pas de scénario, on s'emmerde, et même deux William ne peuvent sauver cet épisode.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko Page 5 sur 12
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1459s (PHP: 76% - SQL: 24%) - Requêtes SQL effectuées : 25