CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
 
 Derniers topics  
Questionnaire
[Jeu PC] Sortie IFSCL 3.5.0
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Fanfic] Oblitération
Comment relancer CL a notre niveau
[Fanfic] Le plus puissant des liens
[Fanfic] Le futur nous appartient
[Fanfic] Trepalium, Familia, Patriam
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Fanfic] Bouffon du Roi
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] L'Échiquier

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 19 sur 20

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 18, 19, 20  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Zéphyr MessagePosté le: Lun 17 Oct 2016 17:03   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1034
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Citation:
une princesse de comte de fée


Aelita de la Comté hein ? Couillon.

Ça va certainement être mon passage le plus court ici, parce que pour une fois, j'ai rien à critiquer ou à pointer du doigt (t'y habitues pas !). Globalement, j'aime beaucoup cette sensation de climax final en préparation qu'amorçe la fin du chapitre, avec la menace massue du canon orbital et le rassemblement au cas-par-cas des Lyokô-guerriers. Y'a vraiment cette ambiance de « rassemblez-vous, ça va chier et péter » (qui dans le fond est un procédé qui colle parfaitement pour un univers tiré d'un dessin animé), ultra appréciable d'histoire qui commence à se décanter. Cela dit, tu effectues également un odieux recyclage […] de Bataille pour l'Espoir avec ça, donc un peu d'originalité serait la bienvenue (si Christophe se trouve relié au canon orbital par le concours des circonstances, compte sur moi pour te traiter de sombre merde).

Pour la bataille sur l'Eire, j'étais personnellement pour l'Irlande, Super Mario Galaxy oblige. Mr. Green
Toutefois, tu as su respecter le principe fondamental – permettant la distinction entre auteur de fanfiction et fan[boy – girl – trans] – de respecter le mode cruche d'Aelita, ne lui faisant gagner aucun skill malgré un certain temps passé dans un monde virtuel.

Cependant, le combat principal de ce chapitre, en plus de sa suite, sont vraiment révélateurs de toute la puérilité du personnage de Senja Noir, qui jusque-là n'était que peu ou ponctuellement marquée. Parce que lancer un assaut ardent sur l'Eire, c'est bien beau pour réduire des forces adverses et leur faire perdre du temps, mais sachant que lesdits adversaires peuvent – comme précisé à plusieurs reprises – se refaire une main... Pas le must à long terme (et il ne peut même pas prétexter que c'était en vue de la Grande Arche, vu qu'il l'a un peu envoyée sur un coup… de pied). Bref, il a plus agi parce qu'il « n'était pas d'humeur » (la version masculine des règles, pour rester dans le goût du texte) que pour autre chose. Ce n'est qu'un des points qui font que je trouve Senja Noir inintéressant. Cela dit, ma pensée pour le Blanc est proche, même si moins forte. En tant que personnage, je préfère quand les deux moitiés ne font qu'une.

Y'a intérêt à ce que la suite nous déracine de la Terre, comme attendu du teasing d'un canon orbital. Ce serait ennuyeux de n'avoir affaire qu'à des zèles supplémentaires...
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mar 01 Nov 2016 22:46   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2143
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



http://i.imgur.com/uts07M0.png



http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 18 janvier 2008, L’Échiquier, Monde des Dieux, début de soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngPerchée sur l'un de ses habituels nuages du ciel d'un noir d'encre, la pièce maîtresse du Palamède, Deva, regardait la structure qu'elle survolait. Il s'agissait en fait d'un immense arbre au tronc et aux feuilles blanches. Le bourdonnement discret mais constant qui s'échappait de lui laissait entendre qu'il ne s'agissait pas d'un végétal standard. Le sommet du tronc, en son centre, n'était absolument pas recouvert de feuilles, mais laissait entrevoir que le bois était en réalité creux puisqu'il présentait au ciel un trou d'une importante taille. La Reine bondit de son nuage pour disparaître à l'intérieur de l'arbre par cet accès.
« Et maintenant je vous attends, humains. »


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSamedi 19 janvier 2008, Banlieue de Perth, Australie, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngReece Whisson, 16 ans, ressemblait à n'importe quel gamin de son âge, particulièrement pendant cette période de vacances scolaires. Il alternait globalement entre les parties de Call of Duty et celles de basket-ball dans le jardin qu'il avait la chance d'avoir assez grand et qui contenait le panier adéquat. Ces deux activités, il pouvait les pratiquer en solitaire comme avec ses potes, qui venaient quand bon leur semblait en journée, car les parents de Reece eux, travaillaient. Aujourd'hui, c'était l'adolescent qui avait prévu de se déplacer chez ses amis James et Rob pour une partie multijoueur sur la console, ce qui impliquait qu'il se douche avant. Alors pour ne rien perdre en efficacité, il avait décidé de transpirer sur quelques paniers à peine levé pour avoir une double bonne raison de faire sa toilette. Alors qu'il s’apprêtait à tenter un trois points particulièrement ambitieux, il fut gêné par un éclat lumineux en provenance du ciel. Whisson leva la tête. Il ne vit rien d'autre qu'une intense lumière blanche.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 18 janvier 2008, L’Échiquier, début de soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Blanc était en train de courir le long du sentier menant au téléporteur du Monde des Enfers. L'orage battait son plein, malgré tout, Jupiter était visible dans le ciel nocturne, au loin. Un drone se détacha de la tempête et fit feu en croisant la route de l'irlandais qui évita de justesse le tir. Eisen atterrit alors soudain entre l'humain et le second rideau laser, tenant la machine qui avait effectué l'attaque précédente par l'un de ses canons, comme si elle ne pesait rien pour lui. Compte-tenu de la forme de l'engin, il semblait désormais avoir en main une forme de matraque.
- Tu n'étais pas programmé pour te battre, toi... analysa l'adolescent.
- Senja Noir s'est dit que ça pourrait être une bonne idée de changer certaines choses... avoua l'être en costume.
L'irlandais ne se laissa pas intimider par le garde et tenta un passage en force, se mettant à courir le long du sentier. Eisen fit un crochet extérieur avec sa drôle d'arme, ce qui fit dans un premier temps reculer son adversaire avant que celui-ci ne saute lorsque le prochain coup arriva, agitant ses pieds sur l'homme de fer pour le faire tomber. Mais celui-ci encaissa sans broncher et compte-tenu de l'équilibre précaire de l'attaque, ce fut l'irlandais qui bascula derrière lui et s'écrasa la tête la première au sol, sans compter que le drone tenu en main par Eisen pointait de fait son canon sur l'arrière, là où se trouvait Senja, et le localisant, fit feu. Ne pouvant viser, la rafale s'écrasa juste à coté de l'irlandais.
- Wouawouawouawouawouawoua.
Eisen se retourna et aplatit la machine le plus violemment possible contre le sol où se trouvait il y a une seconde Senja Blanc qui plongea la tête la première pour éviter une dévirtualisation certaine. La frappe fit un énorme trou, et le drone fut détruit par la violence du choc. L'homme de fer se fit alors dégager d'un coup de pied très bien ajusté par Dark Maul, qui le fit chuter de la plate-forme et disparaître. Senja Blanc s'était déjà réfugié dans le téléporteur. Light Maul rompit alors son voile de force devant le saigneur Sith et les deux doubles sabres immédiatement activés s’entrechoquèrent, l'un blanc, l'autre rouge. Les deux zabraks utilisèrent alors au même moment leur pieds dans l'intention de donner un coup, et leurs attaques s'annulèrent. Dark Maul recula d'un bond et leva la main en direction de son adversaire qui se mit à briller d'une aura blanche intense. La protection de force annula l'effet de la répulsion de force. Dès que l'aura de Light Maul s'atténua, son doppelgänger qui n'avait pas changé de position envoya des éclairs de force qui furent absorbé par le double sabre blanc avant que les deux zabraks n'utilisent simultanément une poussée de force. Les pouvoirs se rencontrèrent, tentant chacun de pousser plus fort que l'autre, leurs utilisateurs se mirent à trembler sous l'effet de la pression que l'ennemi mettait. Au bout d'une dizaine de secondes, ce fut au Sith rouge de céder, et celui-ci valdingua littéralement à l'opposé de Light Maul, effectuant un long roulé boulé, et franchissant le second rideau laser, disparaissant du champ de vision extérieur. Juste après, Senja Noir et Alice apparurent par l'autre accès, en provenance du secteur central.
- Senja a trouvé refuge auprès de X.A.N.A... commenta l'islandais. Inutile de chercher à le récupérer pour le moment, ce serait dépenser beaucoup d'énergie pour rien.
Light Maul lui fit un signe de tête lui signifiant qu'il avait compris l'instruction.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Ulrich, Odd, Christophe et la réplique de William attendaient le retour du vaisseau virtuel – le leur, pas celui des irlandais qui était déjà là – parti comme d'habitude chercher le coté féminin des troupes, qui cette fois serait privé de la réplique d'Aelita, partie pour les terres gelées de l'Islande. Mais avant que le Skid ne se présente de nouveau dans ce qui servait de hangar, la porte du sas s'ouvrit, dévoilant Alice, bouclier gris en main. L'objet lui servit à parer la salve d'énergie que William 2 lui envoyait déjà. Plus inattendu, elle s'en servit alors comme projectile offensif sur Odd qui activa son propre bouclier juste à temps pour repousser l'objet qui disparut. La créature à l'apparence de jeune fille bondissait déjà sur lui avec son marteau blanc. Christophe vit que Light Maul se trouvait également à l'entrée de la pièce centrale maintenant qu'Alice n'y était plus. Il activa son sabre laser violet et vint à sa rencontre. Ulrich fit immédiatement signe à la réplique de William de le suivre, et le programme s'exécuta. Ses doubles issus du Triplicata étaient déjà occupés à prendre la place de son camarade de chambre en première ligne contre Alice pour donner un peu d'air à Della Robbia qui vint se placer à côté de lui tandis que la créature palamédienne reculait. Le samouraï ré-absorba ses deux copies.
- Parfait, on devrait pas trop mal s'en sortir, signala le blondinet.
- Restons prudents... Je pense que Senja Noir ne tient aucunement à perdre cette manche qui m'a tout l'air d'être la dernière.
- Tu as raison ouais.
Alice fit apparaître son boomerang noir, elle fit ensuite un salto arrière qui surprit les deux garçons, avant de s'appuyer contre le mur de la pièce et de se propulser à fond sur le félin virtuel qui se fit décapiter par le boomerang taillé en V. Tandis que l'avatar de Della Robbia disparaissait, Stern avait déjà donné un coup de pied bien ajusté sur Alice qui chuta dans le tube qui donnait sur la mer numérique... avant de ré-apparaître sur le toit du Skid français qui venait d'arriver. Le sbire palamédien sauta immédiatement sur Ulrich, boomerang en main, qu'elle jeta cette fois en pleine chute. Le samouraï dut utiliser ses deux lames pour contrecarrer le puissant projectile mais chuta à terre. Alice avait déjà fait apparaître son marteau blanc. Ulrich savait que c'était fini. Il ne savait pas en revanche que son adversaire allait se prendre deux roquettes en provenance du Skid, ce qui annihila son enveloppe virtuelle. Stern souffla à peine de soulagement avant de se remettre sur ses jambes et de foncer en Supersprint à la recherche des autres avant même que les filles n'aient eu le temps de débarquer.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Maul s'était replié en constatant que l'ivoirien voulait en découdre. Faisant le tour du couloir qui longeait le hangar, il se dirigeait vers le chemin menant au Monde des Dieux, poursuivit par l'africain lui même succédé par la réplique de William.
- Tu vas quelque part ?
Le programme fit volte-face et cessa de courir. Senja Noir l'attendait dans le couloir, toutes griffes dehors.
- J'ai toujours voulu me mesurer à toi, ajouta le Chancelier autoproclamé des lieux.
- Ah ? répondit l'image de William sur un ton neutre.
Son ennemi avait déjà fait grandir sa carapace pour se réfugier à l'intérieur et se mettre à tournoyer. Il fonça ensuite sur la réplique qui pointa son épée en direction du sol devant lui, et qui juste avant l'impact la souleva par le bas. La réplique de William fut légèrement repoussée contre le mur. Mais son adversaire lui, venait de se faire soulever pour atterrir plus loin sur le dos, et donc sur sa carapace. Le temps que celui-ci ne la rétracte pour pouvoir se relever, un Ulrich sous Supersprint lui fonçait déjà dessus mais Senja Noir disparut mystérieusement juste avant l'impact de la charge. Le samouraï ne s'arrêta pas, fonçant au secours de Christophe dont il connaissait la position grâce aux instructions d'Hervé. Franchissant le premier rideau laser du sentier au ciel bleu éclairé d'un grand soleil, il ne vit cependant que Light Maul et quelques pixels blancs rapidement disparaître. Conservant son élan, Stern se démultiplia en trois et menaça dans sa charge l'ennemi de six sabres. Le néo-Sith avait replié son double sabre laser et faisait mine d'être prêt à accueillir la triple attaque physique à mains nues. Il ré-activa cependant sa lame laser au moment où la pluie d'épées s'abattait sur lui, parant cinq des coups qui lui étaient destinés, sa protection de force manifestée par une aura blanche lui permettait sans problème d'absorber les dommages de la dernière lame qui le toucha au bras qui ne tenait pas son arme. Il fit alors coulisser son pied pour balayer les trois samouraïs et son double sabre laser fit un mouvement circulaire à 360 degrés pour transpercer les trois Ulrich avant même que ceux-ci ne soient véritablement tombés au sol. Derrière celui qu'il venait de vaincre se trouvait la réplique de William qui profita du semi-effet de surprise (Maul l'avait vue mais ne pouvait pas s'y préparer avant d'avoir éliminé les Ulrich) qui avait envoyé une salve d'énergie qui fit sauter son double sabre des mains le temps que la copie de l'adolescent ne soit arrivé à hauteur de son ennemi. Le zanbatō s'abattit sur le doppelgänger de Dark Maul désarmé, mais celui-ci plaqua ses mains tendues contre la lame pour l'arrêter en l'air. William 2 tint bond devant la force qui s'exerçait, ne lâchant pas son épée. Light Maul en profita alors pour ne plus chercher à tirer l'arme vers lui mais pour la pousser sur le côté, entraînant avec lui son propriétaire qui la serrait fort. Alors que la réplique de William était en train de commencer à perdre pied et à chuter de la plate-forme, Maul donna un coup de pied à la lame au moment où précisément l'action faisait que le faux William ne pouvait plus concentrer ses forces pour la maintenir. L'épée fut arrachée des mains de William et valdingua avec lui hors du terrain. Mais cette action avait eut pour but d'éviter que celui-ci n'utilise sa lévitation pour remonter. Light Maul ramassa le manche éteint de son sabre.
Les Lyoko-guerriers féminins étaient arrivés à hauteur du rideau laser bleu. Aucune n'osa cependant le franchir.
- Il est vraiment redoutable, admit Yumi.
- Qu'est-ce qu'on fait ? questionna Zoé.

- Vous dégagez !
William, le vrai cette fois, poussa Melody et Gladys pour les écarter de son chemin. La japonaise avait déjà déplié ses éventails. Mais Dunbar, flanqué de Dark Maul et de Trairon – que les Lyoko-guerriers découvraient pour la première fois – ne s’intéressait manifestement pas à eux. Franchissant le rideau laser, ils firent face à Light Maul qui décida de se replier et qui emprunta le téléporteur menant au monde de Deva. Les trois soldats de X.A.N.A repassèrent devant les Lyoko-guerriers dans le sens inverse, sans un mot pour emprunter le sentier opposé.
- Comme prévu, X.A.N.A cherche à nous aider à détruire le Palamède, rappela Hervé. Mais on ne peut pas dévirtualiser William avant Deva. En tout cas, profitez-en et avancez.
- Oui, on y va, informa la japonaise.
- Au fait, l'attaque, c'est quoi ? questionna Zoé en bonne journaliste.
- Hervé n'arrive pas à trouver, les signaux sont étranges, mais ça a l'air très mauvais, répondit Odd à la place de l'opérateur.
- Allez magnez-vous ! lança Gladys déjà de l'autre coté.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngIslande

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir fut étonné de ré-apparaître à coté et non pas à l'intérieur du scanner. Mais comme il ne ressentait rien, il compris rapidement qu'il avait été translaté. D'ailleurs son apparence collait avec cette constatation. Le Palamède n'avait pas fait ça sans raison... Il compris vite le problème lorsqu'une boule de nerfs rose se jeta sur lui. L'islandais repoussa la réplique d'Aelita d'un coup de pied.
La salle des scanners qu'avait construite X.A.N.A à l'époque ressemblait un peu à l'originale de Franz Hopper au niveau de sa taille et son apparence, mais celle-ci était sphérique, son plafond était plus bas et elle ne contenait que deux scanners disposés de part et d'autre du centre de la pièce qui contenait une échelle qui remontait vers la pièce suivante. Enfin, sur les deux scanners, l'un d'entre eux n'était plus qu'un tas de débris coupants et brûlés, depuis que le premier drone du Palamède avait anéanti le corps physique qu'avait préparé X.A.N.A pour lui-même.
L'homme tortue plongea sur le coté pour éviter les éclairs envoyés par la réplique française tandis qu'Eisen était à son tour translaté dans la pièce. L'homme de fer s'interposa lorsque la fausse Aelita s'approcha de l'islandais. Ce dernier se rangea sous sa carapace. Son allié en costume se retourna et tira soudainement dans l'homme tortue. Celui-ci, grâce à la forme sphérique de la pièce, rasa les murs, passant au plafond, et revint par l'autre coté, où se trouvait la réplique d'Aelita. Celle-ci compris au dernier moment à quel point elle allait se faire baiser et eut tout juste le temps d'éviter un impact mortel en commençant à s'extraire de la zone à risque. Elle fut néanmoins frappée au dos et expulsée sur Eisen tandis que Senja Noir, trop rapide, continuait à faire des boucles entre le sol et le plafond à défaut de pouvoir s'arrêter. Mais l'homme de fer attrapa l'image de la jeune fille à la gorge et serra lorsqu'à ce que celle-ci explosa en confettis de pixels. Au bout de quatre cercles, Senja Noir réussit à s'arrêter à coté du son allié et à ressortir de sa carapace, un peu groggy.
- Secteur sécurisé, bafouilla l'islandais.
Les deux compères furent alors détranslatés.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir ré-apparut à l'endroit où il avait échappé de peu à la dévirtualisation à cause d'Ulrich. Contrairement à tout à l'heure, l'endroit était parfaitement calme. Le Palamède lui communiqua les derniers événements virtuels. L'islandais décida de se rendre dans le hangar pour détruire les vaisseaux virtuels qui s'y trouvaient, et notamment celui des irlandais qui actuellement n'avaient pas encore débarqué au grand complet, puisque seul Senja Blanc se trouvait sur l’Échiquier. Il franchit l'entrée du garage où les deux navettes étaient garées côte à côte, la porte se refermant derrière lui pour qu'il soit certain d'être tranquille. Il fit alors grandir sa carapace de tortue et se mit à quatre pattes de façon à révéler ses deux puissants canons noirs qui virèrent progressivement au bleu en se chargeant...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Dieux

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngGladys, Zoé, Melody et Yumi apparurent au pied d'un immense arbre entièrement blanc, parsemé de nuages parfois très bas, qui se détachaient clairement du ciel noir d'encre. Les françaises s'assurèrent immédiatement qu'aucun ennemi n'était à l'horizon mais à l'instar du monde d'Asura ou de celui de Jantu, il n'y avait absolument rien d'autre en visuel qu'un sol nu et plat en dehors de la structure principale. Ici, le gros arbre.
- J'imagine que Deva est à l'intérieur ? questionna la lady.
Gladys fit le tour du végétal, sans rencontrer ni ennemi ni moyen d’accéder à l'intérieur de l'arbre en question.
- Hum, R.A.S. Mais j’entends comme un bourdonnement à l'intérieur de l'arbre.
- Je pense qu'on entre par le dessus, avoua Ishiyama, la tête levée.
- Ok mais comment on monte alors ? questionna sa camarade de classe.
- Ce monde est un jeu... Il y a forcément un moyen légal de monter, intervint Ulrich.
- Ouaip, je me disais la même chose, reconnut la geisha.
Un nuage passa alors aux pieds de Zoé qui pour s'amuser voulut marcher dessus. Elle fut tellement surprise de constater que son pied ne passait pas à travers qu'elle en trébucha, provoquant l'incompréhension des têtes qui se tournèrent vers elle en entendant le bruit de la chute.
- J'ai compris, avoua la skieuse en se relevant. Il faut sauter de nuages en nuages.
Elle rattrapa le nuage qui l'avait faite tomber et sauta cette fois dessus pleinement. Celui-ci avait une trajectoire orbitale autour de l'arbre, comme à bien y regarder de nombreux autres morceaux de coton blanc. Il devenait envisageable de bondir de nuages en nuages pour atteindre le sommet, même si la tâche s'annonçait fastidieuse. Cependant, des ombres menaçantes commençaient à se détacher du ciel noir et semblaient sortir de l'arbre depuis que Zoé avait posé les pieds sur son nuage.
- Une nuée d'« ouvrières » arrive vers vous.
- On avait compris... maugréa Fontaine en constatant les nombreuses bestioles à l'image d'abeilles géantes blanches rayées de noir d'une façon similaire à Deva.
- Bien sûr... La robe rayée, les poings dard... Deva est une reine oui mais une reine des abeilles ! conclut Zoé.
- Je suis ravie de l'apprendre, avoua Ishiyama en sortant ses éventails.
Les créatures en première ligne pointèrent leur dard en direction des Lyoko-guerrières mais leur vitesse n'était en revanche pas comparable à celles de Deva. Les éliminer avant l'impact ne posait pas nécessairement de difficulté pour les combattantes, mais comment cumuler cette activité avec l'escalade nuageuse de l'arbre ?
- Gladys, Zoé, allez-y ! cria Yumi. Melody et moi, on vous couvre au maximum d'ici, une fois en haut, prenez le relais !
La quatrième se dépêcha de rejoindre sa camarade sur le premier nuage. Les éventails de Yumi et les boules de feu crachées par Melody permettaient d'assurer un maximum de trous mais malgré tout, Bonnet continuait de projeter occasionnellement des pommes explosives tandis que Fontaine indiquait quand et où est-ce qu'il fallait sauter. À un moment, Zoé utilisa sa feuille pour provoquer un vent et détourner une abeille qui arrivait sur elle. Celle-ci planta alors sans le vouloir son dard dans le tronc blanc. Quelques secondes après, la bestiole fut dévirtualisée toute seule.
Alors qu'elles avaient effectuées un bon tiers de chemin, quelque chose d'inattendu se produisit. Une abeille plus grosse que les ouvrières mais sans dard transportant une sorte de cocon apparût dans le champ de vision des françaises. Elle fut ciblée par une boule de feu de la lady mais le cocon se mit à briller au moment de l'impact et l'attaque fut renvoyée en direction de Zoé et Gladys qui l'évitèrent en catastrophe. Mais le nuage sur lequel elles se trouvaient s'évapora de fait en encaissant la boule de feu et les deux filles chutèrent jusqu'à revenir auprès des deux lycéennes. Comme plus aucun intrus à leurs yeux n'avait pris pied sur un nuage, les gardiennes de l'arbre se replièrent à l'intérieur, permettant au moins aux Lyoko-guerrières de souffler.
- Merde.
- Ils sont malins...
- On y arrivera pas.
- Il nous faut une attaque de zone qui ne puisse pas être renvoyée. Le problème, c'est qu'on en a pas, lâcha une voix masculine.
Senja Blanc fit sursauter Melody en prenant la parole juste à ses côtés.
- On avait pas remarqué tiens, susurra Yumi, énervée par ce type.
- L'autre solution consiste à éviter qu'elles ne sortent défendre, proposa Senja Blanc.
- En évitant de marcher sur un nuage ? Cela va être compliqué, répondit Zoé.
- Non.
La boule d'eau que l'irlandais avait déjà commencé à faire apparaître devint une Lune ball qu'il jeta plus loin. Son Séléroc à l’œil bleu apparut. Celui-ci s’éleva et disparut dans les nuages blancs les plus en hauteur, qui devinrent gris. Quelques secondes plus tard, la pluie se mit à tomber fortement.
- Vous pouvez y aller je pense, avoua le garçon.
- Tss.
- Vous ne pourrez compter que sur vous une fois à l'intérieur.
La japonaise n'était pas ravie de devoir se fier aux irlandais pour mener à bien sa mission, mais elle ne provoqua pas de scène. Il fallait détruire le Palamède à travers Deva pour que l'attaque qui s'annonçait massive cesse. Les filles se mirent alors à grimper sur les nuages qui virevoltaient autour de l'arbre, et effectivement, aucune ouvrière ou autre ne fit mine de sortir de leur tronc ruche pour défendre. C'est alors qu'une ombre noire détectée au dernier moment dévirtualisa au contact Melody avec un puissant coup d'aile tranchante.
- !?
- Un Corboss ! signala Zoé. Abattez-le !
La japonaise n'avait pas attendu l'identification de l'agresseur pour lui envoyer ses éventails. Le pokémon, trop lent, se fit plumer et son image s’effaça d'un coup.
- Problème réglé.
- Non, ça c'était... un clone ! cria Bonnet.
L'oiseau noir était derrière elle. Celui-ci était à deux secondes d'une attaque Bec vrille, sans doute super efficace sur un avatar virtuel avec une feuille sur la tête. Un coassement violent informa le groupe que Corboss venait de se manger une balle de glace dans la face. Il fut cette fois correctement dévirtualisé. Le ballon de Gladys chuta cependant et s'écrasa en contrebas.
- Zut.
- Je te reprogramme ça, informa aimablement Hervé.
La montée se poursuivit. Une fois suffisamment haut, les françaises purent constater l'immense trou qui n'était caché par absolument aucune feuille. Elles sautèrent simultanément à l'intérieur et atterrirent sur un sol jaune un peu visqueux qui ressemblait à de la cire d'abeille mi-dure, mi-molle. Il n'y avait pas trace d'ennemi, mais le chemin descendait en pente douce de chaque coté opposé, et plus loin, semblait brutalement s'arrêter.
- L'arbre est taillé en hexagone, informa la régie qui venait de se procurer le plan grâce à ses éclaireurs. Vous êtes au sommet, donc au-delà des deux pentes, c'est la chute libre jusqu'à la dernière partie de la figure. Au centre, il y a une salle qui contient sans doute la tour et où doit se cacher Deva. Elle est accessible par la pointe Sud de l’hexagone, bien entendu.
- Bien entendu, répéta Yumi.
- Au moins, on a tout le temps d'établir une stratégie, admit Gladys, qui faisait référence au fait que la pluie pouvait toujours pénétrer le sommet du trou et que les humaines se trouvaient toujours dessous.
- Melody aurait été la meilleure pour faire de gros trous, putain... maugréa la japonaise.
- Bien entendu, c'est pour ça que nos ennemis l'ont visée elle en premier.
Le débat fut tué dans l’œuf par l'apparition d'une abeille par chaque coté du sentier. Celles-ci semblaient avoir un physique plus élancé que les ouvrières, mais surtout leur croisé était inversé : Elles étaient noires avec des rayures blanches. Elles pointèrent leur dard en direction des françaises, visiblement non dérangées par la pluie. La situation se compliqua lorsqu'avant l'impact, le dard tira un rayon laser blanc, l'une sur Gladys, l'autre sur Zoé qui ne s'y attendaient absolument pas puisque jusqu'ici les abeilles ne frappaient qu'au corps à corps. Elles furent chacune propulsées par le choc sur la pente opposée, et achevée par le dard de ces abeilles tueuses. Par ailleurs, l'utilisation de ce dard ne semblait pas signer la mort virtuelle de ces créatures, contrairement aux abeilles précédentes. En moins de temps qu'il ne fallait pour décrire cette scène, la geisha se retrouvait seule à combattre ces deux monstres. Elle profita cependant de ce délai pour demander son bâton. Elle le fit tournoyer pour renvoyer le second laser tiré par la créature qui venait de planter son dard dans Fontaine, faisait exploser l'abeille, puis se retourna et l'allongea en direction de l'autre, ayant plus de portée que le dard que la créature pointait déjà sur elle, l'éclatant à son tour.
- Wow, super Yumi ! félicita sa camarade de classe.
- Mais je n'arriverai à rien toute seule ici...
- Il ne faut pas te dire ça, corrigea Stern. Les irlandais et X.A.N.A sont sur le coup aussi, tout ce que tu feras encore pour affaiblir le Palamède leur servira à finir plus facilement le travail. Du moins je le pense...

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


La porte du hangar se ré-ouvri, et Senja Noir en sortit, satisfait. Il venait de détruire le vaisseau virtuel irlandais, les français ayant replié le leur à distance. Bien évidemment, son expression changea du tout au tout en constatant qu'en plus de Senja Blanc, Aurora, Huguette et Lucie étaient déjà en train de monter la garde dans ce même couloir, devant l'accès au chemin menant au monde de Deva.
- Vous vous foutez de ma gueule ? D'où sortez-vous ?
- X.A.N.A nous a gentiment permis d'utiliser la tour de Nakara que tu n'as bien évidemment pas activée, répondit son double. C'est fini Senja, rien ne peut plus empêcher la destruction de Deva.
- Elle se défend très bien toute seule. En attendant vous méritez une bonne correction, déclara l'islandais tandis que Laura surgissait de derrière le hangar et se plaçait à coté de lui, tablette sortie.
L'elfe virtuel cracha sa vapeur d'eau sur l'engin qui l'absorba. Une sphère magique bleue sortit alors de la tablette et se mit à flotter autour de sa propriétaire. Cette courte action avait déjà laissé suffisamment de temps à Estela pour caler son bloc de glace qui cryogénisa un court instant Laura. Mais l'attaque explosa au bout d'une seconde du fait de la récente affiliation élémentaire à l'eau que « Gauthier » venait de récupérer. En guise de contre-attaque, la blonde projeta sa sphère aqueuse sur Lucie. Senja Blanc s'interposa. La boule magique bleue le contourna purement et simplement avant de frapper son amie noire au visage, ce qui la fit tomber par terre. La sphère l'acheva rapidement avant de revenir se nicher au-dessus de Laura.
Si Aurora et Huguette n'avaient rien tenté pendant ce temps, c'était précisément parce qu'elles craignaient que leur adversaire ne se renforce grâce à l’élément d'attaque qu'elles utilisaient : Terre pour la première, Air pour la seconde. À eux trois, Senja Blanc, Aurora et Huguette savaient comment éliminer Senja Noir en quelques secondes. Il fallait au préalable éloigner Laura. Kleís sortit une soin ball d'une des poches de son long manteau, dévoilant son Rondoudou. Senja Blanc tira dans le pokémon guimauve en direction de Laura qui envoya sa sphère s'interposer. Rondoudou fut expulsé dans l'autre sens, passant entre Huguette et Senja au cri de douuuuuuuuu. L'allemande en revanche s'était physiquement jetée, malgré sa longue robe et son châle, sur Laura. Les deux filles tombèrent, mais Aurora se concentra quand même suffisamment pour générer une véritable cage de ronce autour de Senja Noir tandis qu'Huguette et Senja Blanc étaient occupés à fusionner leur nuage de pluie et d'orage. Le cercle lumineux commença à se dessiner autour de la cage épineuse qui tenait bon, malgré les coups de griffes de l'islandais qui l'entamait.
- Alleeeeeeeeeeeeeeeeeeez !
Problème, la cage disparut parce que la sphère aqueuse de Laura avait démonté rapidement Aurora. « Gauthier » attrapa la tablette dans sa besace et la fit glisser sur le sol pour la faire entrer dans le cercle violet, tandis qu'à l'inverse, son allié en profitait pour se tirer en vitesse. Senja Noir se précipita trop et glissa sur la flaque d'eau déposée par Senja Blanc au bon endroit au bon moment. La foudre s'abattit dans un fracas assourdissant. Senja Noir fut dévirtualisé. Une sphère verte apparût aux cotés de la bleue autour de Laura qui les envoya immédiatement s'occuper des irlandais. Huguette se mit alors à léviter légèrement et déclencha sa cage de Faraday pour se protéger des sphères magiques. Senja Blanc n'avait pas cette chance, il évita la sphère bleue, se fit frapper au menton par la verte, avant de se faire prendre en sandwich par les deux d'une façon qui aurait été douloureuse sur Terre. Il fut dévirtualisé. Huguette était toujours protégée par son cercle électrique parfait.
- Tu peux te protéger mais pas attaquer, commenta Laura sur un ton sec. Cela ne sert à rien. Epsilon 1.
Tapotant sur sa tablette, Laura généra une vague d'un bon mètre qu'elle envoya s'écraser sur la cage. L'eau s'y infiltra bien évidemment, et en tant qu'excellent conducteur, permit à la propre électricité d'Huguette de toucher sa propriétaire. Malgré tout, celle-ci était insensible à son propre élément d'attaque. De fait, la cage de Faraday ne cessa pas. Et comme celle-ci se trouvait devant le conduit du premier rideau laser bleu, Laura ne pouvait pas envisager de contourner Kleís pour se rendre sur le Monde des Dieux.
- …

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Yumi était en train de réfléchir à un plan d'action lorsque la pluie qui tombait jusqu'ici autour d'elle cessa. Immédiatement, les ouvrières se mirent à sortir de la galerie verticale de l’hexagone. La japonaise plaça son bâton à la verticale et se mit à rayonner d'une aura blanche. L'objet commença à tournoyer en l'air pour barrer la route à la moitié de la flotte ennemie avant qu'Ishiyama ne sorte ses éventails pour s'occuper de l'autre coté. La stratégie était classe et sans doute la plus efficace possible. La Lyoko-guerrière tint seule contre tous seize secondes, un score honorable. Mais logiquement, elle céda face au surnombre.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Dans la salle centrale de l’hexagone recouverte d'une magnifique paroi jaune orangée, où se trouvait également la tour, Deva, Light Maul et Adriane attendaient tranquillement que l'on vienne les déloger.
- Mince, Corboss a fait du trop bon travail, lâcha sa dresseuse. Ils n'ont pas réussi à arriver jusqu'ici.
La Reine ne répondit pas et tendit l'oreille. Elle ressentait une vibration étrange. Le sol de la ruche arbre se mit à trembler. Elle sentait les abeilles s’agiter dans tous les sens. Soudain, le mur sur sa gauche explosa, dévoilant un gigantesque vortex rouge et vert. Celui-ci engloutit rapidement les trois individus, tout comme d'ailleurs le reste de l'arbre.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Dark Maul parvint à mettre fin à sa Tempête de Force. Le plus difficile avec cet ultime pouvoir du coté obscur, ce n'était pas de déclencher l'attaque, mais de parvenir à contrôler le maelstrom d'énergie une fois que celui-ci a commencé à tout dévorer. Du majestueux arbre et de sa ruche qui se trouvaient là il y a quelques minutes à peine, il ne restait plus rien. Excepté Light Maul, qui était ré-apparut au cœur de l'attaque lorsque le Sith avait mis fin à son pouvoir. Le X.A.N.Aguerrier posa un genou à terre. Ses points d'énergie, après une attaque pareille, étaient complètement à plat. Il était d'ailleurs étrange que Light Maul n'en profite pas, car actuellement son ennemi était sûrement aussi faible... qu'un Lyoko-guerrier, par exemple.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France, dans la soirée

- Putain, Dark Maul vient de niquer Deva ! lâcha Ulrich en comprenant ce qui venait de se passer.
- Naaaaan ?
- Mais si.
- Comment il a fait ? demanda Odd.
- J'ai pas compris, avoua Hervé. Mais à part Light Maul qui a survécu, il n'y a plus rien.
- Cela devait avoir un rapport avec la Force, conclut logiquement Christophe. Son affiliation au coté obscur permet de grandes choses, et depuis que X.A.N.A s'est refait une santé sur le monde de Tyron, il pète la forme, ce qui se répercute sur les pouvoirs de ses sbires.
- Mais mais alors, c'est fini pour le Palamède ? demanda Zoé.
- Je sais pas. En tout cas, les tours sont désactivées, informa Pichon. Mais je préfère être prudent, je pense que ces activations n'étaient pas là pour faire joli. Alors je vais lancer un retour dans le temps. Ensuite on avisera. Cela vous convient ?
Personne n'y trouva rien à redire.
- Par contre, échec total de la récupération de William du coup... souligna Melody tandis que l'intellectuel tapait la procédure.
- C'est vrai, mais on a fait ce qu'on a pu, avoua Ulrich. C'est déjà bien d'avoir réussi l'objectif principal, à savoir la destruction de la dernière pièce de l'Échiquier.
- Retour dans le temps, annonça Pichon tandis qu'un halo blanc recouvrait l'ensemble du groupe d'adolescent.


À suivre : Xénobiotique Abaxial, Nébuleux et Adamantin


Dernière édition par Icer le Mar 22 Nov 2016 17:01; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Mer 09 Nov 2016 22:31   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1034
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Tu as osé dévirtualiser Odd comme un gros naze et en premier, t'étonne pas de perdre 50 % de commentateurs pertinents. Je vais tâcher d'être à la hauteur.

Je t'épargne le blabla court et inutile sur les 95 % de baston, même si finalement, je trouve rétrospectivement très amusant de constater que les Lyokô-guerrier n'auront jamais réussi à vaincre par eux-mêmes une des pièces, malgré leur investissement notable. L'important c'est de participer.

Malgré les 5 % restants, il y a encore de quoi discuter. Déjà, après toute la mise en scène et le foin de Senja Noir autour de son attaque à gros budget à base de canon orbital, celui-ci s'est finalement fait extrêmement discret dans le chapitre. Pour preuve, on nous rappelle à plusieurs reprises du côté des parisiens que la nature de l'attaque est inconnue.
Évidemment, il y a le fameux passage du début en Australie avec l'« intense lumière blanche », qui rappelle fortement le genre de mise en scène à la Bataille pour l'Espoir et qui fait penser à un tir du fameux canon. Toutefois, si on a gardé les mêmes ingrédients que pour le texte référencité, alors je suppose que l'Australie a fait place nette, ou tout du moins n'est pas restée indemne. La question est alors : est-ce qu'un événement d'une telle envergure peut rester discret ou insoupçonné aussi longtemps, au vu de la rapidité avec laquelle les médias s'emparent de n'importe quelle affaire ?
Difficile pour moi de formuler une réponse, par manque de connaissances notamment, mais aussi parce que j'ignore combien de temps s'est écoulé entre la séquence en Australie et la défaite de Déva (tous rapaces qu'ils soient, les médias ne sont pas non plus instantanés, expliquant qu'Hervé ne trouve rien sur l'attaque sur cette fourchette de temps).

Dit comme ça, je miserais plutôt sur la seconde piste, qui me semble plus logique, mais ça n'enlève pas un autre point : la narration du passage en Australie. Je te vois mal entretenir la légère ambiguïté de la séquence pour rien et t'arrêter à la lumière sans expliciter ce qu'elle fait pour simplement confirmer par la suite le postulat ou la pensée de base – bon, je suis certain que tu as parfois usé de ce procédé par le passé, mais jouer surenchère sur surenchère à la Minho me semble peu digne de ton style. Mr. Green
En gros, on peut rester dans la lignée qui ne se prend pas la tête, c'est-à-dire la lumière qui provient du canon et dégomme tout. Dans ce cas, le retour vers le passé n'aura que restauré le continent, pas les gens, entraînant un retentissement non-négligeable au niveau mondial.
Ou alors, on est effectivement dans la pure ambiguïté de formulation et Senja Noir s'est bien foutu de la gueule du Blanc (ce que je trouverais personnellement savoureux) avec ses grands airs et son gros canon, cachant un plan plus subtil allant au-delà de la destruction provoquée par un caprice d'enfant. Après, la faille qui apparaît vient du retour vers le passé lancé. Quoi qu'aurait fait l'attaque, si elle n'implique pas de décès humains, peut-elle vraiment contrer un retour temporel ?

Allez, la suite espèce d'Alliage Néodyme, Azur et Xiphoïde.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Jeu 10 Nov 2016 15:31   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1307
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Quelque passages intéressant dans la fic, comme la petite bataille en translation ou contre william.
mais c'est vrai que certaines scènes commence à devenir répétitives.
Comme le groupe palamède/senja de plus en plus OP avec leurs super pouvoirs super cheaté, le fait que la bande d'ados a un putain de canon de destruction massive à la starwars en orbite ou qu'ils en savent plus sur les projets confidentiels du monde que tout les services secret existant réuni.

Ou les LG qui sont toujours complètement à la ramasse, très loin derrière les autres factions niveau puissance, connaissances et réelles initiatives (pour comparer, les LG sont le naruto de l'académie ninja et les autres factions sont les prodiges de l'année comme sasuke ou encore itachi et kakashi).
Sérieux comme l'a dit zéphyr, les LG n'ont jamais obtenu une seule victoire par eux même contre le palamède ou autres factions et la plupart du temps ils se contente juste de suivre et s'adapter au flux dirigé par les autres groupes comme des pions au lieu de devenir le joueur.

Ou Odd, que tu fais souvent passer pour un noob incompétent et presque inutile de type sacha de pokémon (animé pas films) malgré son ancienneté au point que sa disparition ne pénaliserai en rien les LG en terme de force (juste un coup au moral).

Il serait temps pour les LG d'obtenir de sérieux power-up qui les mettront a niveau avec les autres faction et leur permettre de commencer à réellement prendre le contrôle du jeu, genre hervé qui réussi a craquer le fort knox de l'informatique super sécurisé contenant les secrets que les gouvernements/factions virtuels/palamède cachent. Odd qui obtient de nouveaux pouvoirs pour enfin rivaliser en un un contre un avec les top guerriers du palamède, islande et pieces au lieu de se faire dévirtualiser, kidnapper, mis sur la touche en quelque minutes.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mar 22 Nov 2016 08:04   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2143
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler


Et division du post pour cause de caractères...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mar 22 Nov 2016 17:00   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2143
Localisation: Territoire banquise
http://i.imgur.com/Mk1S2n8.png



http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 18 janvier 2008, Chambre d'Odd Della Robbia & Ulrich Stern, France, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe retour vers le passé, d'une façon parfaitement voulue, avait ramené Ulrich et Hervé au moment où ils s'apprêtaient à consulter l'ordinateur portable de Pichon, que celui-ci avait déjà attrapé dans sa chambre avant de se planter au nouveau QG des Lyoko-guerriers. Il l'alluma rapidement après s'être assis au bureau de ses camarades de classe et tripota quelques touches.
- Bon... Aucune trace d'activité suspecte du Palamède dans l'immédiat, mais je ne serai totalement rassuré qu'à moyen terme.
- Ouais, j'comprends, répondit le samouraï.
Une alerte se mit à clignoter au bout d'une vingtaine de minutes sur l'un des programmes personnels d'Hervé alors que celui-ci était toujours plongé dans ses analyses numériques. Plus exactement, un programme conçu par Jérémie à l'époque où les attaques de X.A.N.A étaient aussi démesurées que ridicules. L'alarme anti-catastrophe, que Pichon avait simplement mise à jour, le considérant utile vu la personnalité du Palamède et de son concepteur. Perplexe, Hervé le mit au premier plan. Le programme renvoyait vers une dépêche de l'Agence France Presse évoquant le signalement de la mort suspecte de plusieurs milliers de personnes dans la ville de Sydney.
- Qu'est-ce que... ?
Quelques secondes plus tard, on rajoutait un zéro au bilan et on élargissait la zone à l'Australie toute entière. C'est sans un seul mot, tandis que le reste de la bande rejoignait progressivement Ulrich et Hervé pour avoir des nouvelles, que les adolescents constatèrent horrifiés l'évolution de la situation sur le terrain. En moins d'une heure, il était notifié que les morts avaient dépassé le milliard : Afrique, Moyen-Orient, Inde, Chine, Australie... Une grande partie de la population de ces aires géographiques semblait avoir été décimée. Chose d'autant plus incompréhensible qu'aucune blessure physique ne transparaissait sur les corps des victimes. Et qu'il n'y avait aucun dommage matériel. Le silence religieux fut brisé par la sonnerie du portable d'Odd, qui venait de recevoir un SMS.
- Mon oncle veut me parler de toute urgence, signala Della Robbia qui avait rarement été aussi grave.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Humains, Temple Cycloïde

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'écran situé sous l'arche en pierres numériques se mit à rayonner plus intensément. Une lumière blanche s'échappa soudain par la structure et s'engouffra dans le couloir du sous-sol de l'arène, en un mouvement évoquant presque un spermatozoïde. Quelques minutes plus tard, Senja Noir quitta l'écran bleu à son tour.
- Et la dernière étape...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre d'Odd Della Robbia & Ulrich Stern, France

- Mais putain de merde, comment il a fait ça !? craqua finalement l'ivoirien.
- L'attaque a dû être particulièrement impitoyable, commenta Melody.
- Bon ça on avait un peu deviné, réagit Gladys.
- Et vous voulez la meilleure ? lâcha Pichon.
- Quoi ?
- Le Palamède n'est pas détruit...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Humains, salle des astres Möbius

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa pièce carrée éclairée uniquement de faibles néons blancs, comme la plupart des autres lieux du sous-sol de l'arène de Purusa, était accessible par un seul couloir. Sur le mur en face de cet accès, six cercles étaient gravés, et ceux-ci contenaient en leur sein autant de symboles différents, qui renvoyaient à des pièces de jeu d'échec. De gauche à droite, on retrouvait le Roi, le Pion, le Cavalier, le Fou, la Tour et la Reine. Cinq de ces couples étaient illuminés : Seuls la marque du Fou et son cercle étaient éteints. La lumière blanche qui avait surgi quelques instants auparavant de l'arche apparut par le couloir et vint se réfugier à l'intérieur de ce symbole encore éteint, qui ne le resta pas longtemps. Désormais, tout était allumé sur le mur. Six lasers blancs de la taille des cercles s'échappèrent alors des logos, lasers qui se rejoignaient tous au même endroit, c'est à dire au centre de la pièce. Le flux se coupa. Les symboles s'étaient éteints. Mais le condensé d'énergie était désormais autonome et commençait à ressembler à une forme humanoïde. Plus les secondes passaient, plus la forme se faisait précise. Un crâne gris chauve mais cornu, sur lequel était tatoué le sigle du Palamède. Une silhouette d'homme sans âge, de taille moyenne, très barbue. Des yeux avec une pupille noire, sans iris, mais avec d'étranges cercles sombres sur les sclères. Vêtu d'une longue toge évoquant presque une robe, entièrement blanche, sur laquelle était cousu à nouveau le logo palamédien, cette fois-ci entièrement noir. Le logo, de grande taille, recouvrait une grande partie du coté gauche du vêtement. Plus surprenant, une queue de poisson dépassait également du bas du vêtement et touchait le sol, et ce malgré le fait que l'individu ait bel et bien des jambes.
Senja Noir arriva à son tour dans la pièce.

- Coupe la communication avec l'arche, ordonna l'homme avec l'habituelle voix robotique de femme du Palamède. L'heure est venue de répandre la bonne parole.
- À tes ordres, Ea...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngRésidence des Forestier

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'ensemble du groupe était présent dans le grenier. Senja Blanc aussi suivait les actualités. Il ne parvenait pas à le croire. Mais les irlandais avaient des informations plus précises que les français, notamment puisqu'ils avaient eu les aveux de Senja Noir et connaissaient la nature de l'attaque.
- Si j'en crois l'historique, commença Huguette. L'ISS a réussi un total de 37 tirs. Il a commencé par l'Australie, est remonté sur la Chine, a glissé sur le Moyen-Orient puis sur l'Afrique.
- Il a visé les territoires qui ne lui servaient à rien... répondit le garçon irlandais. Mais il y a quelque chose que nous ne savons pas. En l'état actuel de nos connaissances sur le Palamède, il n'aurait pas pu avoir l'énergie pour faire autant de tirs, surtout vu la puissance de son « rayon de la mort ».
- Je ne comprend pas, avoua Aurora. Comment peut-on faire autant de victimes comme ça ?
- Avec une onde de choc dont le rayon de destruction atteint quasiment la taille de la France, c'est possible. Mais même le Palamède ne suffit pas pour un tel déchaînement de puissance dans un temps si court. Il y a quelque chose que Senja Noir nous a caché.
Senja Blanc s'enfonça dans l'un des canapés et se prit la tête entre les mains. Son doppelgänger venait de l'enculer sèchement, et l'on pouvait se demander s'il lui avait encore laissé assez de liquide pour pleurer.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre d'Odd Della Robbia & Ulrich Stern, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'ambiance n'était pas au beau fixe dans la planque kadicienne des Lyoko-guerriers. À peine Odd parti pour rendre des comptes à son oncle, Yumi balança :
- On a fait n'importe quoi et voilà le résultat ! Je savais bien qu'on ne pouvait pas gagner sans Jérémie et Aelita !
Le sous-entendu passa mal auprès des nouvelles recrues.
- Hum, Ishiyama, tu insinues que je n'ai pas été à la hauteur ? toisa Hervé en redressant ses lunettes.
Elle sursauta, surprise. Elle n'avait pas voulu désigner des responsables, elle avait juste sa façon à elle d'évacuer les petits milliards de morts.
- Je ne trouve pas qu'on s'en soit mal tiré, renchérit Melody.
Elle fut approuvée.
- C'est vrai, vu le contexte, les nouveaux ont été exemplaires. Je doute avoir été à la hauteur à leur place, si je n'avais pas eu plusieurs années d'expérience derrière moi.
L'aveu provenait d'Ulrich, qui savait parfaitement à quel point il serait resté le même garçon borné et limite bon à rien en dehors du sport, sans les épreuves passées qui l'avaient fait grandir (trop) vite.
- Attendez, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire ! corrigea la japonaise.
- Ouais bien sûr, fit Fontaine. Cela te va bien, de dire ça maintenant. On se demande quels sont les vrais irresponsables ici.
- Quoi !?
- Tout ça, ça part de la libération de X.A.N.A. Un programme parfaitement contenu jusqu'à ce que vous jouiez aux apprentis sorciers et que vous rameniez Aelita au prix que l'on sait.
Ulrich et Christophe se regardèrent. Mauvais plan. Mais la méfiance naturelle de Gladys avait vite refait surface suite à la remarque maladroite de la japonaise. L'étudiante avait fait un raccourci qui n'était pas forcément faux entre le péché originel de la ré-activation de X.A.N.A et les récents événements. Sans le programme multi-agent, pas de réplikas, pas d'irlandais armés et manipulés, et donc pas de Senja Noir en profitant pour monter son Palamède.
- Vous vous êtes pris pour des héros, poursuivit Gladys. Un statut qui vous permettait de flatter votre ego de collégien qui ne valez pas mieux que les autres, au final.
- Tu aurais laissé Aelita dans ce Supercalculateur toi ?
- Et pourquoi pas ? Sa vie n'était pas gâchée, elle était simplement mise sur pause. Le Supercalculateur aurait pu être rallumé plus tard, à une époque où le progrès technique rendrait X.A.N.A aussi ridicule que les performances du premier ordinateur comparé à nos machines actuelles. Oh mais après tout, je n'ai jamais eu le privilège de connaître cette fille, puisqu'elle s'est visiblement barrée sans se donner la peine de vous prévenir. Alors, ça valait le coup Yumi ?
- Ta gueule ! cracha la nominée. Tu ne connais pas Aelita comme tu l'as dit, cette fille est la perfection incarnée, elle méritait qu'on sacrifie tout pour elle !
- Yumi, tu vas peut-être un peu loin, corrigea Stern. Tu sais comme moi qu'on ne peut pas se dédouaner de notre responsabilité dans cette histoire.
La rage de la japonaise fut multipliée par deux. Quand on se faisait insulter par les nouveaux, ce n'était pas pour que les anciens ne se serrent pas les coudes.
- Ulrich, ce n'est pas le moment...
- Et pourquoi donc ? Il ne pourrait pas participer aussi ? s'étonna faussement Gladys.
- Tu m'énerves Gladys. De tous les nouveaux, tu es toujours celle dont je me suis le plus méfiée. Je savais que tu te retournerais contre nous à la première occasion.
- Sans elle, on aurait peut-être su trop tard pour Laura, rappela Christophe.
- Il n'empêche, Yumi n'a pas totalement tort, intervint Stern qui souhaitait en profiter pour se racheter auprès de son ancienne amante. Gladys, il est un peu facile de critiquer a posteriori, pas la peine de faire de la fiction, on assume parfaitement nos erreurs, mais tu ne peux pas nous demander de nous faire trop violence lorsqu'il y a urgence.
- Je comprends, mais Odd rigolait toujours aussi fort entre janvier et septembre.
- Tu ne nous connaissais pas, tu ne peux pas nous juger sur les apparences, lâcha Yumi.
- C'est pas ce que vous avez fait pour nous recruter ?
- Bon c'est bon Gladys, tempéra Christophe. On a compris, pas la peine de se lancer dans des débats stériles.
- Elle a raison d'être énervée, souligna Zoé. Moi aussi, si on me considère comme un Lyoko-guerrier au rabais, je voudrais pas qu'on me le cache. C'est ça que vous vous dites pendant vos réunions du soir ?
Les concernés se regardèrent. Les filles n'étaient pas censées être au courant de ça.
- Euh... Non, on fait pas ça pour tailler en fourbe, répondit M'Bala. C'est juste...
- C'est juste que vu qu'on est beaucoup, il est difficile de discuter sereinement des décisions importantes, vous le savez bien, compléta Ulrich.
- Belle conception de la démocratie, avoua Bonnet.
- Ne fais pas la gauchiste de base, intervint Hervé. Sur ce point, Ulrich a tout à fait raison.
Il aurait voulu expliquer qu'Ulrich et Odd étaient légitimes en tant qu'anciens à participer, et que l'absence de Yumi était uniquement liée au fait qu'elle était externe. Quand à lui-même, bien que nouveau, il était quand même censé remplacer Jérémie et son rôle principal était de réfléchir, il ne pouvait pas être mis hors des opérations. Mais il savait aussi que Gladys et Zoé risquaient de l'attaquer sur le fait que Christophe participait également, et même s'il était moins récent qu'elles, il avait loin d'avoir l'expérience d'un « historique ». Il évita donc de développer davantage. Malheureusement...
- J'aimerai bien savoir sur la base de quel(s) critère(s) vous choisissez ceux qui ont le droit de participer aux réunions, demanda Fontaine.
- Ulrich et Odd sont les derniers anciens, vu que Yumi est externe et que les autres ne sont plus là, expliqua Hervé. Quand à moi, bah vu ma position, je suis indispensable. Pour Christophe...
Il hésitait, mais le concerné prit le relais.
- C'est pour le quota de noirs et d'homosexuels ? tenta M'Bala, aussi embarrassé que lui.
- Et pour le quota de filles ? questionna à son tour Bonnet.
- C'est peut-être pas le moment de jouer les féministes à deux balles... commenta Ulrich, qui n'était pas franchement fan du concept de parité depuis les embrouilles qu'il avait eu avec Yumi.
Le groupe était en train d'exploser. Et personne ne semblait être en mesure d'éteindre la mèche qui se rapprochait dangereusement de la bombe. Melody de son coté n'osait pas intervenir, ne se sentant pas assez en confiance au niveau de la maîtrise de la langue pour avoir son mot à dire dans un débat de cette gravité.
- En attendant, ça ne résout pas le problème des morts, du Palamède, et de ce qu'on fait, dit finalement l'anglaise.
- On devrait peut-être laisser faire les anciens, ils sont tellement mieux que nous, lâcha Gladys.
- Je t'avoue que j'hésite, lui répondit Zoé.
Les collégiennes étaient à deux doigts de se barrer de la chambre, l'une par fierté, l'autre pour aller chialer dans les bras de Colin, mais quelque chose les retint. L'intervention d'Hervé, que la gravité des échanges n'empêchait pas de continuer à surveiller l'écran de son ordinateur portable.
- Il se passe quelque chose sur l’Échiquier. Je crois que vous devriez venir voir.
Cette annonce suspendit provisoirement les débats. Les adolescents se rapprochèrent de l'écran...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Enfers

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir et le nouvel individu chauve, Ea, apparurent simultanément sur le territoire volcanique, en bordure, conformément à l'endroit où s'effectuait la téléportation. Ce dernier s'appuyait cette fois sur un sobre mais magnifique bâton noir sans fantaisie.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


X.A.N.A se trouvait près du cratère central et de la tour. Contrairement à d'habitude, il n'était pas entouré de ses sbires intelligents. Mais deux monstres robotiques humanoïdes au blindage violet et au sigle de X.A.N.A sur le crâne l'entouraient. Un Krabe qui était différent du modèle habituel, était également présent, les six sphères qui évoquaient ses yeux et ses canons pour tirer les lasers avaient notamment viré du blanc au bleu et deux espèces de tourelles se dégageaient de sa carapace.
X.A.N.A leva son canon en l'air en direction de l'Ouest, là où la téléportation en provenance du secteur central amenait. Il tira de nombreuses fois, les œufs habituels bien entendu, mais les six premiers tirs évacuèrent dans un premier temps des balls diversement colorées...

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


L'individu accompagnant Senja Noir s'était avancé de quelques pas en direction des terres alors que l'humain était à sa place. Quelques monstres, une Tarentule, deux Kankrelats, un Rampant, firent mine de sortir des rochers alentours. Les lasers chargèrent et furent tirés. Des étoiles apparurent autour de l'homme, le protégeant, et renvoyant les tirs à leur propriétaire qui explosèrent, sauf un Kankrelat, visiblement plus résistant que les autres.
- Intéressant... ce Kankrelat a l'air plus fort que les autres, confirma Senja Noir au narrateur. Mais je ne vois pas ce qui le justifie.
- Je ne suis pas un Kankrelat, je suis le Kaiser Oblivion ! lui répondit alors la bête d'une petite voix. Et j'ai un nombre de points de vie infini !
Durant sa tirade, Senja Noir s'était approché de lui.
Senja NoirTir au but, dommages : 0. CIBLE : le Kaiser Oblivion.
Le Kankrelat n'avait effectivement à nouveau pas explosé suite au coup de pied dont venait de lui faire profiter l'islandais. Pour autant, il valdingua par delà les limites du territoire et vraisemblablement, ses super-pouvoirs de Kaiser ne lui permirent pas d'éviter de plonger dans la mer numérique.
Il allait falloir être plus subtil pour les deux humanoïdes à la tenue virtuelle ressemblant à celle de William, mais dont le visage était masqué par un scaphandre frappé du logo de X.A.N.A, qui arrivèrent par le sentier menant au cratère. Gureize, le retour. Et cela signifiait que les autres membres du gang des William allaient sans doute être de la partie. Senja Noir aurait pu rejoindre Ea pour ré-équilibrer les compteurs. Mais non. Il recula même.

- X.A.N.A... Votre envie de me battre en est-t-elle au point de réemployer vos expériences les plus absurdes ? questionna la septième pièce du Palamède.
« Contemple notre œuvre, Senja. »
Les Gureize ne répondirent pas. Une sorte de tunnel magique apparut soudain devant l'un des soldats de X.A.N.A qui s'y engouffra et disparut. L'autre se jeta sur l'humanoïde cornu. Ea utilisa son bâton d'une manière transversale pour dégager le zanbatō du Gureize avant de cracher de sa bouche un jet de flamme qui fit disparaître la copie williamesque. L'autre était revenu juste devant Senja Noir qui utilisa l'anneau de ses griffes qui entourait sa main droite pour parer la lame que son ennemi voulait lui faire goûter, et lui donna un coup de pied au torse pour le dégager sur Ea qui plia littéralement son dos à cent quatre vingt degrés pour se retourner et empaler le second Gureize sur ses cornes, le dévirtualisant. Ea, toujours la tête à l'envers, regarda Senja Noir qui lui fit un hochement de tête. La pièce du Palamède se remit droite et se mit à marcher tranquillement sur le sentier principal.
« Contemple toute la puissance d'Ea, et du Palamède. »
Deux cratères volcaniques se profilaient à l’horizon. Le sentier passait entre les deux, mais un individu était présent. Trairon, le dernier né des sbires de X.A.N.A. Le soldat masqué aux néons rouges attrapa son disque accroché à son dos et le sépara en deux. Il s'immobilisa en posture de combat.

- Jamais tu n'apprendras...
Soudain, le bâton disparut, les mains d'Ea se changèrent en dards et celui-ci se rua à grande vitesse au corps à corps de Trairon. Disques et dard s'entrechoquèrent.
« Il est là pour se débarrasser des derniers obstacles à notre volonté. »
Le palamédien était rapide mais Trairon ne se laissait pas démonter. Le X.A.N.Aguerrier s'appuya sur les mains lors d'une ouverture, tentant de balayer Ea en tournant ses pieds comme une toupie. Bloqué par le bâton qui avait déjà reprit sa place dans les mains de nouveau normales de la créature, il fut expulsé contre l'une des cheminées de lave, s'arrêtant contre le flanc du volcan, à terre.
« Ce n'est ni un héros, ni un simple antagoniste. Il n'est ni noir, ni blanc. Il est les deux à la fois. »
Un avatar de William à la visière rouge, Keevark, surgit de derrière Ea, l'empêchant de terminer Trairon. Le fourbe avait déjà planté sa lame dans le flanc d'Ea. Cela n'eut pas l'air de trop embêter la victime. Donnant un puissant coup de pied pour dévirtualiser Keevark, Ea dut de nouveau faire face à Trairon qui s'était redressé et qui lui avait déjà envoyé l'un des ses disques à la figure. La pièce du Palamède parvint à bloquer le projectile en... glissant son bâton à l'intérieur du cercle qui pourtant était en plein mouvement !
« Gris. Issu de notre bizarrerie. »
Il utilisa son arme pour le renvoyer aussi sec sur Trairon qui ne dut son salut qu'au sacrifice de son autre disque, qui bloqua le premier mais qui échappa des mains de son propriétaire, les deux cercles tombant plus loin. Immédiatement, Ea changea de nouveau ses mains en dard et tenta une charge mais Trairon réussit quand même à sauter au-dessus de lui pour aller récupérer ses projectiles.

- Éléphant !
« Tu devrais aujourd'hui être à mes cotés pour sauver le monde. »
Trairon s'attendait à quelque chose d'énorme. Au lieu de cela, Ea fit soudain une diagonale dans sa direction avant de lui sauter par-dessus. Atterrissant derrière, il fit ré-apparaître son bâton. Trairon était prêt. Nouveau choc. Cette fois, c'est le XANAguerrier qui fit volontairement passer ses deux disques autour de l'arme de son ennemi pour l'immobiliser. Ea fixa intensément le casque noir qui ne laissait rien entrevoir et qui n'émettait qu'un faible râle.

- Habile. Mais ce n'est pas une danse...
L'homme à la peau grise utilisa ses forces pour décoller Trairon du sol grâce à son bâton auquel l'individu s'était accroché. Il se retourna avec, juste à temps pour que celui-ci encaisse la flèche d'énergie violette qui avait été envoyée par un avatar de William qui volait grâce à six ailes d'anges. Zelarmon.
« Senja... Contemple l’inéluctable. »
Trairon n'était pas dévirtualisé. Ea le jeta plus loin devant lui. L'avatar williamesque à la peau bronzée et au masque sur les yeux repointa son bras-épée – car son zanbatō à lui était directement greffé sur son bras – en direction d'Ea. Seconde flèche.

- Sauterelle !
L'homme fit disparaître son bâton et courut, utilisant Trairon – ce qui cette fois le dévirtualisa – pour se propulser sur Zelarmon. Ses mains se changèrent en dard, il les mit en croix contre sa poitrine et transperça son adversaire pour l'éliminer. Il retomba au sol et poursuivit tranquillement son chemin.
« Nous nous approchons de l'accomplissement de notre destinée. »
Le cratère central n'était plus très loin. Le chemin se rétrécissait par la suite et survolait un lac de lave. Ea s'engagea dessus. Arrivé au milieu, il vit surgir d'un rocher non loin un avatar de William pour lui barrer le passage. Barrean. Il s'arrêta. Derrière lui, Drolura, au bandeau bleu, était venu se positionner à l'autre extrémité. Il était encerclé.

- Amusant... Mais bien inutile.
Ea se retourna et changea ses mains en dards pour foncer sur le William de glace. Celui-ci, qui n'avait pas d'épée, modifia ses propres membres supérieurs en bloc de glace au moment où l'avatar palamédien arrivait, emprisonnant de fait les dards à l'intérieur. Barrean avait utilisé ses bottes de feu pour se propulser vers son adversaire qui lui tournait le dos. Drolura rompit immédiatement sa technique lorsque Ea commença à bouger, anticipant que celui-ci cherche à l'utiliser comme bouclier humain face à son allié, comme il l'avait fait pour Trairon. Il avait vu juste car la manœuvre perturba l'homme gris suffisamment longtemps pour que Barrean arrive à son contact, zanbatō en main.
« Le dégoût du genre humain coule dans mes veines. »
Celui-ci planta sa lame dans le corps d'Ea qui devient soudain une ombre liquide. De fait, l'épée dans son élan alla se planter... dans Drolura, qui fut vaincu. Quelques secondes plus tard, l'homme cornu surgit derrière le William de feu et lui donna un violent coup de bâton sur la tête pour le dégager dans le lac de lave.

- Crumble... lança Shadow depuis l'une des plate-formes à côté du lac.
Une sphère noire se mit à entourer Ea et s'effondra sur elle-même. Dessous, le palamédien était protégé par des étoiles blanches mais déjà, Dark Maul lui envoyait des éclairs de force qui firent exploser les astres lumineux. Le zabrak n'hésitait pas à venir au contact. Sabre contre bâton, Maul évita en se baissant le rayon laser blanc qu'Ea venait de générer entre ses deux cornes, lui donnant un coup de pied. Le chauve bougea peu.

- Darkness...
Quatre cercles apparurent autour d'Ea et générèrent des nuages noirs qui se ruèrent sur leur cible. Les râles de la septième pièce indiquaient qu'il était touché. À peine le sort de Shadow était-il terminé qu'un des nuages noirs qu'il avait généré et qui ne s'était pas dissipé se changea en William Dunbar l'original, juste au-dessus d'Ea. Le zanbatō s'abattit sur le sigle du crane chauve de toute ses forces, ce qui fit lâcher son bâton à celui qui venait de le subir, puis l'adolescent qui n'était pas encore retombé sur le sol donna un violent coup de pied pour renvoyer le vieux sur le Sith qui lui troua deux fois le ventre avec les deux cotés de son double sabre avant d'utiliser ses pieds pour lui faire une balayette, suivie d'une poussée de force pour l'envoyer dans le puits volcanique. William et le zabrak le regardèrent plonger, et ne pas ressortir. Soudain, l'adolescent sentit un choc au niveau de son flan gauche.
- Hein ?
« Je sais que c'est ton cas aussi. »
Le bâton d'Ea venait de lui rentrer dedans.
« 
Tu aurais dû utiliser ton Overcross. »
Dunbar disparut dans une fumée noire et rouge. L'arme animée lâcha une étoile blanche en direction de Shadow, qui se protégea de la lumière avec son énorme bras. La magie du Palamède entra dans son membre, ce qui le fit se liquéfier et disparaître. Maul lui, avait déjà rallumé son double sabre pour contrer les coups de bâton animé. Soudain, l'objet pointa vers le bas et détruisit l'étroit sentier rocheux juste sous le pied de Maul, sentier qui pour rappel servait de pont au-dessus d'un lac de lave. Le Sith commença à tomber mais coinça avant qu'il ne soit trop tard son double sabre de manière à rester accroché aux deux extrémités du chemin. Tandis que le bâton était en train de grossir et de reprendre progressivement la forme d'Ea, Maul appuya sur ses bras et tira sur son sabre pour se propulser en l'air et revenir dans la course avant qu'Ea ne soit totalement reformé. Le Sith attrapa son sabre par terre. Les pupilles d'Ea étaient de nouveau visibles. Le zabrak commençait à avancer son sabre...
« L'heure n'est définitivement plus au débat. »
Dark Maul s'immobilisa alors que sa lame laser rouge était à quelques centimètres du sigle du Palamède tatoué sur le crâne de son ennemi. L'homme à la peau grise avait fait générer un nouveau bâton à l'intérieur même du corps de celui-ci. Le corps du Sith se recroquevilla sur lui-même tandis qu'il se dématérialisait en confettis rouges à partir de son abdomen. Et il disparut.
Ea fit un petit bond pour éviter le trou qu'il avait lui-même créé sur le sentier, et poursuivit sa route. Il était arrivé au cratère central. X.A.N.A et ses trois machines étaient là.
« Rejoins-moi, Senja ! »

- Vos pantins étaient assez distrayants, mais quoi que vous fassiez, cela ne servira qu'à mener plus rapidement à votre perte, X.A.N.A...
- C'est donc votre programmation ultime que cet avatar d'humain.
- Venant de la part d'une donzelle pré-pubère... Vous comptez m'arrêter avec vos trois machines ?
- Vous utilisez les pouvoirs réunifiés des six formes primitives du Palamède... Bien entendu, comme Nakara, vous n'avez qu'un seul point de vie, théoriquement impossible à retirer.
- L'accès à cette information ne vous prémunit nullement de la correction que je m'apprête à vous octroyer.
- Mais pour répondre à votre question, ces monstres là ne vont faire que... gagner du temps ! lâcha la fille qui se laissa soudain tomber dans la cratère.
- !?
Les deux tourelles présentes sur la carapace du Krabe modifié tournèrent sur elles-mêmes, et un bouclier d'énergie violet apparut soudain autour des deux monstres bipèdes de la même couleur qui se mirent à tirer des doubles rayons lasers rouges grâce à la machinerie présente sur leur bras. Comme pour les premiers monstres, Ea fit apparaître ses étoiles pour renvoyer les tirs mais ceux-ci butèrent sur le bouclier d’énergie. Il se redirigea alors sur le Krabe qui révéla que contrairement au modèle classique, il pouvait utiliser ses six sphères bleues pour tirer des lasers, ce qui lui permettait de contrer les projectiles qui lui étaient renvoyés, et ce même si la cadence de feu de ses collègues était forte. Ea changea alors ses mains en dards et piqua un sprint pour couper les pattes du Krabe avant de transpercer la carapace qui s'effondrait sous lui. Désormais privés de bouclier d'énergie, les deux machines violettes se firent correctement renvoyer leur lasers par les étoiles et disparurent en quelques secondes. Ils n'avaient bien entendu jamais eu aucune chance face au Palamède mais l'objectif était atteint : Gagner du temps. La septième pièce se rua au bord du cratère. Il ne vit qu'un reflet bleu mourir dans l'obscurité. Inutile de tenter sa chance, X.A.N.A avait eu le temps de le refermer. Il s'était joué de lui... ou bien...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUnivers central

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngX.A.N.A était arrivé sur une très large plate-forme noire arrosée de diverses lumières colorées bleues, roses et violettes. Le ciel tout autour de lui était du même acabit. Noir, empli d'explosions violacées, il évoquait vaguement ce qui était entraperçu par l'unique fenêtre du Monde des Faméliques de l'époque. Fallait-il y voir un lien ? En tout cas, le programme multi-agent n'avait pas le temps de se poser ce genre de question. Devant lui, un immense escalier de lumière s’élevait à perte de vue. Mais ce n'était pas tout. Franz Hopper, sous forme humaine, avec son éternelle blouse blanche et son pull-over rouge, se trouvait devant.
- Bonjour X.A.N.A.
Le visage de la fille se décomposa. Bien sûr, un programme ne ressentait pas de sentiment au sens humain du terme. Mais on avait vu depuis longtemps que X.A.N.A en question était suffisamment bien programmé pour montrer de la satisfaction ou de la contrariété. À sa façon. Franz Hopper. Il y avait si longtemps.

- Ce n'est pas toi...
- Bien entendu. Tu as déjà compris que le Palamède, dans cette dimension, était capable de lire dans les souvenirs de celui qui ose y pénétrer. Malgré tout, vu ce que tu connaissais de moi, on peut dire que j'en suis une réplique qui s'y rapporte fortement.
La fille au bras canon avisa l'escalier.

- Je n'ai pas le temps de discuter.
- C'est dommage, j'aurais bien voulu avoir quelques explications sur ton comportement.
- Ce n'est pas toi... Même moi, j'ai déjà eu recours à ce genre de stratagème.
- Je suis une réplique fidèle. Je conserve le même intérêt.
- Tu n'es là que pour me ralentir...
X.A.N.A passa à coté du savant qui ne fit rien. Le virus commença à gravir les escaliers.
- Reste là. Ou bien je divulgue ton vrai nom.
L'avatar du programme s'arrêta immédiatement. Non. Il n'était quand même pas bien imité à ce point.
- Bien sûr que si, répondit Hopper. Tu sais que je le sais, donc je le sais.

- ...
- C'est ton seul point faible pas vrai ? X.A.N.A, c'est un acronyme redoutable qui te convient parfaitement. Il est flou, sans signification définie... Il inspire la peur dès qu'on le prononce chez les humains qui te connaissaient, et te donne immédiatement un avantage psychologique. En revanche, lorsque l'on connaît sa signification qui est, je dois l'avouer, assez ridicule – mais à l'époque je n'avais pas le luxe de me payer un deuxième avis – cela se retourne un peu contre toi.
Ea apparut soudain à coté de Franz Hopper, comme par enchantement. Immédiatement, la fille aux cheveux noirs se tint sur ses gardes.

- C'est terminé X.A.N.A, annonça l'être à la peau grise. Je voulais simplement vous montrer que ma programmation était meilleure que la vôtre. En accédant à ce monde, vous m'avez permis d’accéder à toutes vos informations, en témoigne cette extraction de souvenir. J'ai enfin l'intégralité de votre code source. Je peux vous détruire instantanément. Hopper était une précaution bien superflue... Au moins, vous avez quelqu'un à qui dire adieu.
- Tu étais mon chef d’œuvre et tu m'as trahi... commenta le faux Franz Hopper. Ensemble, nous aurions pu accomplir des choses bien plus grandes que ton bilan actuel.
- N'importe quoi. Tu ne souhaitais qu'arrêter le projet Carthage. Regarde ce que j'ai accompli !
- Si je puis me permettre, ce n'est pas vous qui avez tué un bon tiers de l'humanité en deux mois d'existence, intervint l'avatar du Palamède.
La fille secoua la tête.

- Incomparable. Votre façon de faire n'est pas à la hauteur de mon génie.
- Gare aux chevilles. Votre code date des années 90, bien qu'ayant évolué. Je suis flambant neuf. Je suis la relève. Mais avant, je vous laisse profiter de mon œuvre.
L'homme cornu pointa du doigt les alentours. Dans le ciel obscur commençaient à se détacher de grandes boules blanches qui flottaient avec harmonie. Il y avait du mouvement dans chacune d'elles. Il y en avait beaucoup mais X.A.N.A examina celles qui passaient à portée de son champ de vision.
Il reconnut dans l'une d'entre-elles la voûte céleste et le cinquième territoire. Deux personnes semblaient se trouver sur l'excroissance de la sphère bleue... Aelita, et William dans sa tenue originelle. Celui-ci, accroupi, se tenait la tête...
Une autre bulle déjà. Une vision radicalement différente, on y voyait une Aelita plus âgée en train... d'accoucher !? Ses cheveux roses étaient maculés de sang...
La troisième n'était guère mieux. On y voyait Ulrich et William, sans vêtements, en train de... créer un nouveau programme, dirait X.A.N.A.
Dans une sphère qui s'approcha très près, les Lyoko-guerriers originels discutaient dans l'une de leurs chambres d'une manière apparemment très enjouée. X.A.N.A devinait qu'ils venaient de le vaincre. Le Palamède lui montrait ça pour une raison évidente.
Il arrêta de regarder les bulles. Cela na l’intéressait plus. Et il avait compris l'idée.
« 
Alors c'est comme ça... »
Son avatar commença soudain à se depixéliser, à la même cadence que celui de Franz Hopper. Ea lui ne bronchait pas. Même s'il disparaissait, X.A.N.A soutint son regard. Il était fier. Fier de ce qu'il avait accompli. Dans ces derniers instants, il pensa à ce qu'avait dit Franz. Qu'est-ce qui se serait passé s'il était resté à ses cotés, docilement ? Le projet Carthage, c'était déjà une relique de la guerre froide lors de sa création. Il est évident que Hopper ne se serait pas arrêté là. Alors peut-êt...
Le défilé d'information cessa. L'avatar avait fini de se consumer. Ea lui, avait fermé les yeux.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre d'Odd Della Robbia & Ulrich Stern, France, début de soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe Palamède n'avait rien caché des événements qui venaient de se dérouler sur l’Échiquier. Il semblait avoir vaincu X.A.N.A. Mais dans tous les cas, il y avait quelque chose qui semblait évident : William avait été dévirtualisé. Il s'était donc retrouvé dans la base islandaise, sans aucun pouvoir. Autant dire qu'il était déjà mort à l'heure actuelle. La première fois que la nouvelle équipe s'était retrouvée confrontée au Palamède, déjà, l'ambition de Senja Noir était d'éliminer William. Alors il n'avait sûrement pas raté une occasion pareille.
- C'est pas vrai... William... commenta Yumi en réalisant les conséquences de l'attaque d'Ea.
- Alors ça y est, on a perdu ? On a pas réussi à le ramener ? questionna à voix haute Christophe qui semblait davantage se soucier du sort de William que des répercussions mondiales que pouvait avoir le Palamède.
Cette nouvelle avait fait l'effet d'un électrochoc. Plus personne n'avait envie de se mettre sur la gueule. Un nouveau contexte venait de se créer. Ulrich décida de s'en saisir.
- Écoutez, tout n'est pas parfait, c'est à l'image du monde dans lequel on est. Mais William n'est pas perdu. Il est toujours enregistré dans notre Supercalculateur. Un retour dans le temps le ramènera, mais cela ne servira à rien si on anéantit pas le Palamède. Alors restons unis. Et direction l'Usine ?
Les Lyoko-guerriers se regardèrent. Le fonctionnement humain faisait qu'ils seraient davantage affectés par la mort d'un élève de Kadic qu'ils côtoyaient que par un nombre à dix chiffres d'individus inconnus. Ainsi, personne n'objecta. Stern ouvrit la voie en même temps qu'il faisait de même avec la porte de sa chambre, immédiatement suivi par Christophe et Hervé. C'était possiblement la dernière fois. L'enjeu était grand.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngPont de l'Usine

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngIl avait fallu exfiltrer Odd du bureau de son proviseur d'oncle dans un premier temps, oncle lui demandant de sérieux comptes en constatant la disparition subite de la plupart des êtres vivants sur trois continents. La réplique de William avait dû assommer l'exécutif bicéphale de l'administration kadicienne. Bien sûr, même avec le retour dans le temps, les deux adultes n'oublieraient pas ce qui venait de se passer mais ils comprendraient que c'était la meilleure chose à faire une fois que les Lyoko-guerriers auraient réussi leur coup. Ce qui impliquait de réussir.
Sur le trajet, personne ne parlait. Tout le monde était concentré. Ils connaissaient l'enjeu. Mais en sortant de la plaque d'égout, ils s'immobilisèrent un à un. Seule la réplique de William, sitôt sa tête dépassant du sol, subit en pleine tête un rayon de lumière blanc, ce qui la fit exploser en milliers de pixels.
Les Lyoko-guerriers n'en croyaient pas leurs yeux.
Ea était translaté devant eux.

- La justice a parlé.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo, dans la soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir n'avait jamais autant savouré ce paysage. Protégé par la roche, il regardait l’éternelle pluie tomber drue juste à ses pieds. Il avait gagné. Senja Blanc s'était trompé. Ea venait d'exterminer les Lyoko-guerriers au grand complet, ainsi que les deux proviseurs. Il n'y avait plus personne pour lancer le retour vers le passé et les ramener à la vie, surtout qu'Ea avait débranché l'interface pour que les âmes stockées à l'intérieur même de la machine ne lancent pas le retour dans le temps d'elles mêmes. Bien sûr, il eut été plus sûr de détruire carrément le Supercalculateur de Hopper mais Senja Noir allait en avoir besoin pour ses projets futurs. Ea ne pouvait pas non plus l'éteindre vu qu'il était là par translation, cela revenait à s'auto-coincer sur Lyoko. Le dernier qui avait fait ça, Franz Hopper, l'avait été pendant dix ans avec sa fille. Le risque était alors que les irlandais utilisent une tour de Lyoko pour se translater et lancer le retour dans le temps. Senja Blanc en était capable. Mais chaque tour du seul territoire de surface encore existant était désormais gardée par un sbire palamédien. Un seul événement louche et Ea se rendrait immédiatement sur place.
L'islandais fut informé que sa moitié était arrivée sur l’Échiquier et souhaitait lui parler. Logique. Et prévisible, c'était dans la continuité du plan. Quelques minutes plus tard, celui qui avait perdu ses oreilles d'elfe se présenta devant la grotte. Il ne riait pas.
- Comment as-tu osé !?
- Oulà, se moqua Senja Noir. Tu n'ignorais rien de ce qui allait se passer lorsque Deva serait vaincue. Alors pas la peine de jouer les mecs outrés.
- William est mort ?
- Le premier d'une longue liste. Il fut suivi de X.A.N.A – en même temps les produits made in Franz ont généralement une courte durée de vie huhu – puis des Lyoko-guerriers. À ton avis, qui sont les prochains ? Puisque tu es là, cela me facilitera la tâche.
Senja Blanc ne répondit pas mais semblait encore plus tendu. Il voulut se saisir de son épée mais son doppelgänger se jeta sur lui par surprise pour lui arracher des mains...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngRésidence des Forestier, Irlande

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngDans la froideur de la nuit sombre, un flash de lumière venait d'éclairer un instant les alentours du domaine des Forestier. Des bruits de pas sur les graviers se firent entendre quelques minutes plus tard. Une silhouette venait de s'arrêter devant les grilles du portail de la résidence. Un certain Ea.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Blanc avait été projeté dans le fond de la grotte. Son double avait récupéré son épée pour qu'il ne puisse pas se suicider avec. Il le tenait à l’œil.
- Une fois ta petite bande d'amateurs éliminée, tu pourras enfin réfléchir rationnellement. Nous aurons tout le temps pour ça, car plus personne ne connaîtra notre existence et ne viendra nous déranger désormais.
L'islandais s'attendait à ce que l'irlandais soit affolé ou proteste a minima. Il n'en fut rien. À la place, Senja Blanc le foudroya d'un regard...assuré.
- Dans dix secondes, tu réaliseras que tu t'es fait berner. Sache que c'est parce que tu étais seul et que moi, j'avais des gens sur qui compter.
- Tu me déçois Senja. Sortir une phrase aussi nulle à un mome...
Il n'avait pas eu le temps de finir sa phrase. Un halo blanc les avait engloutis.


À suivre : Bérolina


Dernière édition par Icer le Jeu 15 Déc 2016 21:08; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 02 Déc 2016 12:27   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1034
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Attendu et surprenant à la fois.

Je me demande si le tiers de morts va se prêter à un développement de conséquences plus notable que ce qui est présenté ici. Si on se remémore tout le barouf qu'avait provoqué les décès dans le groupe de Xao, il y a quand même des chances.
En revanche, concernant la scène d'implosion du groupe des Lyokô-guerriers – que j'ai adorée bien sûr, j'ai même l'impression que Gladys s'est inspirée d'un de mes posts pour certains de ses arguments Razz – je ne pense pas qu'elle verra de lendemain, vu la situation actuelle. Tout au plus des excuses de Yumi, ce qui n'est pas gagné dans tous les cas de figure.

Les deux séquences successives sur le Monde des Enfers puis dans l'Univers Central m'ont particulièrement plues, d'un point de vue narratif. On sent que pensées et dialogues (qui d'ordinaire ont plutôt pour tâche de rythmer le tout afin que la description des combats soit moins lourde), pour la première, se sont vus accordées autant d'importance que les combats en eux-mêmes, lesquels changeaient un peu de ton style habituel je trouve, ça allait plus droit au but (d'où le shoot du Kaiser ?) même si on sent que Dark Maul a été privilégié par rapport aux autres dans les rangs de Xana.
Même chose pour le face-à-face Xana/Fhopper/Palamède. Je pense que c'est surtout le cadre spatial de la scène qui lui donne cette saveur. Personnellement, ça m'a évoqué l'idée d'une frontière. Par extension, on peut en déduire que Xana s'est fait sévèrement refouler à la frontière par les autorités en place. Rude. Je passe sur le procédé de non-révélation de la signification de l'acronyme dans le texte en faveur du titre, très bien senti. Même si ton Xana, du moins dans cette deuxième partie, n'a pas été mon préféré – fanfictionnellement parlant – j'aime beaucoup sa fin.

Globalement, les deux scènes que je viens d'évoquer sont, toujours du point de vue narratif, peut-être mes préférées de L'Échiquier. À voir si la relecture complète confirmera ce point !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.


Dernière édition par Zéphyr le Mer 18 Jan 2017 22:49; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lhetho MessagePosté le: Mar 06 Déc 2016 23:59   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juil 2015
Messages: 70
Localisation: Une chose est sûre, c'est sur Terre !
Un final tout bonnement palpitant ! J'ai adoré ce chapitre (combien de fois l'ai-je répété ?). Les scènes virtuelles sont comme l'a dit Zephyr très bien écrites et je le rejoint sur la scène de X.A.N.A. C'est également ma préférée parce que l'atmosphère rendue est géniale. L'Echiquier est une fic longue et il faut dire qu'on en a connu des tournants et des scènes mythiques mais celle-ci reste au-dessus. Et le pire c'est que c'est pas fini ! Mais on sent qu'on a de nouveau passé un cap dans la fic notamment avec l'émergence des conflits chez les LG. Et puis comme dit plus haut, le fin de chapitre envoie du pâté ! On va attendre avec une impatience encore plus distinguée la suite.
Bref, à la revoyure !
_________________
"La politique est un art, l'art de faire le bien quand c'est possible et de faire le mal quand c'est nécessaire" Machiavel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 18 Jan 2017 21:33   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2143
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 18 Jan 2017 21:35   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2143
Localisation: Territoire banquise
http://i.imgur.com/t7TcTbH.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 18 janvier 2008, l’Échiquier, Monde des Demi-dieux belliqueux, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir recouvra la vue exactement au même endroit. Seul. Il tapa l'un de ses poings d'acier contre une paroi. Comment avait-il fait ça ? Il demanda au Palamède s'il souhaitait bien enquêter dans un premier temps, plutôt que de rééditer immédiatement sa boucherie, ce qu'il accepta. De toute façon, Senja Noir préférait après réflexion une bonne vieille confrontation virtuelle qui ne faisait absolument pas peur à Ea, tombeur en solo de X.A.N.A. Impassible, l'elfe attendit la suite des événements, qui ne dépendait plus de lui désormais.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Le bruit indiquait qu'un nombre important d'individus était en train de dévaler la pente extérieure du cratère. Quelques secondes plus tard, Senja Noir faisait face au groupe des Lyoko-guerriers (Même la réplique d'Aelita avait été reprogrammée par Hervé) et au groupe des guerriers de l'Eire (Sans Aelita mais avec Huguette) réunis. Évidemment, Senja Blanc avait compris l'intérêt qu'il avait à s'allier avec les français dans l'immédiat.
- Pourquoi les amener ici ? demanda simplement l'islandais à son double. Me dévirtualiser règlera-t-il tous vos problèmes ?
Senja Blanc ne répondit pas. À vrai dire, il n'avait pas de plan précis, il savait simplement que les français avaient prévu de se rendre sur l’Échiquier puisqu'ils s'étaient fait trouer par Ea sur la route de l'Usine. Mieux valait les garder avec son groupe plutôt que de les laisser faire n'importe quoi. Après tout, en tant que co-créateur, il savait beaucoup plus de choses sur la façon de se débarrasser du Palamède... Les kadiciens avaient marché puisque de toute façon, ils étaient totalement paumés et que la plupart étaient encore sous le choc de leur résurrection. Par contre, Senja Blanc avait un peu menti, parce que s'il maîtrisait le concept des six formes, la programmation d'Ea était restée très théorique à l'époque, et son double l'avait complétée tout seul. Il ne savait donc pas vraiment comment venir à bout du Palamède, et il avait absolument besoin de l'aide de l'individu qui se tenait face à eux. Il lui restait une dernière carte pour le convaincre. Sinon...
- Merci Adriane pas vrai ? répondit l'irlandais un peu nerveusement.
Son doppelgänger serra les dents à son tour. Ce petit salaud avait utilisé leur petite sœur, qui elle habitait toujours en région parisienne, pour lancer le retour vers le passé. Senja Noir n'y aurait jamais pensé, alors que celui-ci avait pourtant programmé l'un de ses plus fidèles sbires en s'inspirant de celle-ci... C'est vrai que maintenant, elle devait bien être en âge de se débrouiller...
- Elle aurait pu tomber sur Ea... Tu as pris un gros risque en mêlant notre sœur à cette histoire.
- Parce que tu aurais éliminé ta propre sœur ? réagit Yumi, interloquée, qui savait qu'elle était prête à tout pour protéger Hiroki.
C'est Senja Blanc qui lui répondit car il avait deviné.
- Lorsque le Palamède passe en forme Ea, il se sent suffisamment libre pour ne plus directement écouter Senja Noir. Les deux agissent toujours en harmonie mais le principe de responsabilité s'est inversé, c'est le programme qui prend désormais les décisions et éventuellement Senja qui les exécute...
L'islandais sourit.
- Je déteste le premier rôle, autant que j'adore avoir le second.
- Ce mec est complètement fou... commenta Odd. Et c'est moi qui l'ait dit.
- Avoue-le, tu es complètement désespéré, railla Senja Noir. Tu as besoin de moi pour vaincre Ea car on ne l'a pas codé ensemble, mais tu ne sais plus comment me ranger de votre coté. Si ta petite mise en scène était destinée à jouer sur le fait que j'étais seul et pas toi, c'est raté.
- Mais tu n'es pas seul justement... lâcha alors son double à la surprise générale.
Le Chancelier de l’Échiquier sembla embarrassé mais se reprit vite. Il fit un signe de tête à Odd.
- Alors, c'est qui le fou maintenant ?
« C'est toi... »
- … !
Senja Noir avait soufflé bruyamment et s'était immobilisé, la bouche ouverte.
- !?
- Je le savais... sourit Senja Blanc
- Qu'est-ce qui se passe ? demanda Ulrich, perplexe.
- Je pense que l'on peut remercier Joséphine et Guillaume... Sans eux, le Palamède aurait probablement gagné.
- Et pourquoi donc ?
- Avant que vous ne lanciez votre retour dans le passé, ils étaient parvenus à tuer Senja Noir. Il a donc été ressuscité, procédure habituelle, mais les données de votre Supercalculateur à notre égard datent de l'époque où nous étions réunis. Ce que vous avez en face de vous et qui tente de se faire passer pour Senja Noir depuis le début, c'est... Senja Lua. Un adolescent perturbé qui entend une voix dans sa tête. La mienne, logiquement.
Silence de mort dans l'assemblée devant cette révélation. Était-ce vraiment possible ?
« Il semble que nous soyons découverts. Je priais pour qu'il comprenne. »
- Comment... comment as-tu compris ?
- Tu crois que je n'ai pas remarqué que les pantins du Monde des Faméliques étaient inspirés de notre ancienne bande ? À partir de là, j'ai su que quelque part en toi, il y avait de nouveau quelqu'un d'autre.
L'islandais se prit la tête entre les mains. C'était vrai. Il s'était senti nostalgique. À cause de cette foutue voix dans sa tête... Mais ce n'était que justice. Après tout, c'était lui la voix avant. Les rôles étaient simplement inversés. Au début, il n'avait eu aucun mal à la contenir. Mais il restait un Senja...
- Tu prends un gros risque. Après tout, tous ceux que j'ai tué datent d'après le retour vers le passé.
- Tu es juste dans une fuite en avant. Tu penses que tu me feras taire en accomplissant ton but mais en réalité, tu sais bien qu'il n'en sera rien.
- Tu as raison... admit alors Senja Noir d'une voix beaucoup plus douce, ce qui surprit plus d'une personne. Non, ce n'est pas vrai merde ! Ferme ta gueule !
C'était la deuxième fois qu'il parvenait à parler à sa place, profitant du moment de choc psychologique de Senja Noir.
- Tu as perdu toute crédibilité, lâcha Stern.
L'avatar d'elfe à la cape s'effondra au sol et se mit à taper du poing de manière répétée. Il luttait intérieurement.
« De toute façon tu n'aurais pas pu faire face seul contre pareille organisation. »
« Tu dis n'importe quoi. Avec le Palamède, je peux les écraser. »
« Ils commencent à se douter de notre existence, nous devons rebattre les cartes. En plus, le problème de ton successeur va se poser aussi. Il faut que les français s'en occupent pendant qu'on essaye de régler ça. »
« Putain de merde ! »
« Nous devons programmer le Palamède différemment en prenant en compte ce nouveau contexte. On y arrivera pas sans l'aide de ces gens. »
« Tu sais quoi ? Tu me casses les couilles. Débrouille-toi. »
L'avatar cessa de racler le sol. C'était sans doute la façon de Senja Noir de dire que l'autre avait raison sans le reconnaître.
- Je suis ravi de pouvoir vous parler enfin, reconnut l'avatar d'une voix plus posée en se relevant.
- Attendez, qui est-ce alors exactement ? questionna Ishiyama.
- Je suis en quelque sorte un Senja Blanc toujours coincé dans un seul corps. Comme vous l'a expliqué l'autre, votre retour dans le temps a appliqué les données du Senja à la double personnalité à Senja Noir qui avait réussi à s'émanciper. Alors fatalement, j'ai fini par apparaître en lui. Il a fait tout ce qu'il a pu pour me refouler, et je dois dire qu'il a merveilleusement bien réussi. Jusqu'à aujourd'hui, grâce à votre intervention.
- Tu vas nous aider ? demanda Zoé.
- ON va vous aider. Si Senja Noir me laisse communiquer aussi librement, c'est qu'il approuve, pas de risque de rébellion au mauvais moment donc. Senja Blanc, j'ai des informations très importantes à te transmettre. Mais avant, nous devons en finir avec ce Palamède.
- Bien entendu, approuva l'irlandais.
- Demande à Aelita de désactiver votre scanner. Et éloignez vous de Lucie.
Cette simple intervention faisait l'effet d'une bombe pour les irlandais comme pour les français mais pas pour les mêmes raisons. Senja Blanc conseilla à Aurora de l'écouter, même s'il ne savait pas très bien où il voulait en venir. Il transmit l'ordre à Aelita qui exceptionnellement tenait lieu d'opérateur tandis qu'Estala les regardait sans visiblement comprendre.
- Putain mais... Aelita est avec vous depuis le début !? lâcha Yumi.
- Oui. Elle ne voulait pas que vous le sachiez mais elle est venue nous trouver pour qu'on l'aide à libérer William, expliqua Senja Blanc. On me glisse dans l’oreillette qu'elle vous expliquera tout une fois cette histoire terminée.
- Allons, on s'en doutait un peu non ? C'est pour ça qu'ils faisaient tout pour cacher qui était sur l'Eire... marmonna Hervé.
- On nage en plein délire là... commenta Melody.
- Tu n'as pas idée, répondit mystérieusement l'islandais.
- C'est bon... lança l'irlandais.
- Qu'est-ce qui se passe avec Lucie ? questionna Zoé.
- Lucie est une taupe maison, avoua la seconde personnalité de Senja Noir.
- Oh. C'est le même coup qu'avec Laura ? ricana Christophe.
- Un peu.
- J'aurais dû me douter... Alba m'avait jamais parlé d'elle, et je ne pense pas qu'elle ait fraternisé avec quelqu'un depuis son changement de filière, en dehors de son groupe de seconde originel... commenta Senja Blanc. Ça et les trucs comme le fait que tu savais exactement quand je me retrouvais à l'écart du groupe pour te translater et me parler...
- Et comme par hasard, Lucie allait faire les courses à chaque fois que le Palamède agissait sur le virtuel, compléta l'allemande. Quand elle ne se faisait pas dévirtualiser directement...

- L'heure est à la trahison alors...
Ea surgit des pénombres du fond de la grotte. Si les irlandais et les français le rencontraient pour la première fois, ils virent que quelque chose n'allait pas. Dans l’œil gauche du type, la pupille était entourée de deux cercles dont le plus large présentait quatre excroissances, l'une en haut et trois en bas. Le sigle de X.A.N.A.
- Quelque chose ne va pas ? Pourquoi cet air ébahi ? questionna faussement Ea. Il fallait s'y attendre. Vous êtes nouveaux ici.
- Palamède, lança le pseudo Senja Noir qui avait rejoint le reste du groupe d'adolescents. À la fin de cette séquence d'attaque, l'un des deux camps sera hors du plateau.
- J'en conviens, répondit le programme.
Les deux Senja étaient soulagés. Le Palamède était conçu pour être fair-play, c'était par essence un programme joueur qui n'avait rien à voir avec X.A.N.A. Pour eux, un méchant avec de la classe possédait de bonnes manières. Mais il fallait avouer que dans le contexte actuel, cela le rendait moins menaçant et beaucoup plus vulnérable.
- Bon, c'est quoi le plan là ? demanda Ulrich.

- Survivre, répondit le vieux à la peau grise tandis que Lucie se plaçait à coté de lui. Abzu !
Laura, Alice et Light Maul apparurent à ses cotés, tandis que Senja Noir criait à tous ceux souhaitant l'accompagner de toucher son avatar virtuel dans les cinq secondes. Yumi, Gladys, Melody et Zoé, qui étaient les plus proches, ainsi que les répliques, s'exécutèrent.
- Supersprint !
- Flèche laser !
Odd tira quelques fléchettes sur Light Maul pour l'inciter à parer et à ne pas gêner Ulrich qui fonçait sur Laura qu'il savait totalement inutile face à lui tant qu'elle n'avait rien absorbé, alors qu'elle serait redoutable par la suite. Pris par surprise sur cette subite attaque coordonnée, le Palamède ne réagit pas assez vite et Gauthier fut effectivement trouée par les deux sabres du samouraï, ce qui le fit disparaître dans une pluie de confettis blancs et noir. Dans l'action, Stern voulut faire de même avec Lucie qui se trouvait derrière mais au lieu de couper celle-ci, sa charge brisa un étrange miroir en forme de flocon qui reflétait l'image de sa propriétaire. Celle-ci, derrière Ulrich, avait déjà dévissé son bras et tira purement et simplement sa Rapide Ball dans la tête du guerrier hébété. Il fut touché, trébucha, et fut achevé immédiatement par le rayon blanc généré entre les cornes d'Ea. Ceux qui s'étaient accrochés à Senja Noir disparurent avec ce dernier, tandis qu'M'Bala activait son sabre laser violet.
- Maul... Je voudrais t'affronter en duel.
Tous les regards, amis comme ennemis, se tournèrent vers l'africain.
- T'es fou, il va te plier ! alerta Della Robbia.
- Peut-être. C'est le moment de voir si je suis digne d'être un Lyoko-guerrier à part entière.
- Tu l'es déjà abruti !
- Oui mais tu m'as compris. J'ai besoin de ça.
Ea ne fit rien, attendant simplement la décision de son propre sbire. Light Maul regarda quelques secondes Christophe avec un regard mauvais. Puis il loucha sur son sabre. Il hocha finalement la tête.
- Dans le cratère ?
Light Maul et Christophe se mirent à escalader le flanc de la montagne (à bonne distance l'un de l'autre) pour se rendre au centre du cratère d'Asura et être tranquilles. Restaient donc à l'entrée de la grotte Métamo, Ea, Lucie et son Mormartik qui était sorti suite au tir de sa ball, Alice, face au groupe irlandais et à Odd.

- Eridu ! ordonna alors Ea, ce qui fit disparaître Alice et Lucie, mais pas le Momartik de cette dernière. Je suis curieux de tester la puissance de mon autre co-créateur et de son équipe... ajouta le Palamède, ignorant la présence d'Odd dans les rangs irlandais.
Senja Blanc savait que s'ils voulaient mettre en place une défense optimale, il fallait défoncer au plus vite le Pokémon car tant qu'il était là, inutile d'envisager mettre Séléroc, qui de surcroît ne risquait pas de s'en occuper tout seul avec Laser glace comme seule attaque offensive... À l'inverse...
Aurora fit sortir de sa manche une Scuba ball, qu'elle envoya en l'air en direction de Momartik. À peine sorti, son Solaroc avait craché son attaque Lance-flamme pour carboniser l'être des neiges à la faible défense qui disparut. Cependant Ea n'était pas resté passif pendant l'action, générant un nouveau un petit rayon blanc en travers de ses cornes. Destiné à Della Robbia, il fut absorbé par la Cage de Faraday d'Huguette. Ea fit alors apparaître son bâton et le lança soudain au beau milieu de la boule d'électricité. La blonde dût mettre fin en catastrophe à son sort, elle sembla frôler le bâton et roula à terre. Senja Blanc avait déjà envoyé sa lune à l’œil bleu qui tira un Laser glace sur le vieux qui l'encaissa et se liquéfia en matière noire.
- Merde, le bâton ! cria l'irlandais.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Néo Senja Noir et les troupes françaises ré-apparurent sur le téléporteur menant au Monde des Demi-dieux belliqueux.
- Votre mission, si vous l'acceptez, est de m'escorter jusqu'à l'arche qui se trouve dans les sous-sols du Monde des Humains. Vous savez, là où le black a réussi à s'infiltrer. Une fois ce détail réglé, le reste ne posera plus de soucis... normalement.
La réplique de William mit la tête au dehors du rideau laser le premier. Deux drones patrouillaient. Elle employa la stratégie habituelle pour en venir à bout, à base de lames d'énergie parfaitement calculées. Puis elle fit signe que la voie était libre. Au moment où le peloton commençait à sortir, Lucie et Alice apparurent, la première devant eux, la seconde derrière. Le groupe ne cessa même pas de courir, Fontaine fit simplement apparaître sa Crevasse sous les pieds de la créature à l'image d'adolescente noire qui disparût, laissant le champ libre à l'unité pour poursuivre sa course. La réplique d'Aelita, qui fermait la marche, se retourna soudain et généra deux champs de force pour contrer le boomerang noir qu'Alice leur envoyait sur la gueule.
- La réplique d'Aelita va s'occuper de ça, continuez sans elle, informa Hervé.
Le programme avait reçu l'ordre et fit clairement volte-face. Dans le ciel bleu traversé ça et là par les nuages, les deux protocoles à l'image de petite fille se jaugeaient du regard à bonne distance. C'est alors que celle aux cheveux roses utilisa son don de création pour supprimer un pan entier de sentier sous les pieds d'Alice, qui bondit avant sa disparition dans la direction de son adversaire. Elle généra à nouveau dans sa main au gant noir son boomerang et dans l'autre son bouclier gris. Elle lança sans surprise le premier dans la face de la fausse Aelita, et plus étonnamment le second à la suite alors que clone bonbon rose venait de sauter en l'air pour éviter le premier. Aelita 2 envoya une boule d'énergie rose pour dévier la trajectoire du bouclier. Alice qui courait toujours dans sa direction bondit en faisant apparaître son marteau blanc. Le programme français utilisa alors son don de création pour générer littéralement un morceau du sol en l'air, ce qui amena Alice à s'écraser contre un mur avant de retomber pitoyablement au sol.
- Grrr...

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Christophe et Light Maul s'étaient disposés de part et d'autre du cratère. Il n'y avait plus aucune trace des ruines des tours de guet. Le sol à l'intérieur était aussi plat et déchargé que le reste du monde au-delà du cratère. Les sabres lasers s'allumèrent. Le zabrak serait sans pitié. Rester concentré. Puiser dans la Force. Bon.
Mais il l'avait aussi. Et en plus, le coup du bien contre le mal, pour se rassurer, ne fonctionnait même pas, car Light Maul était également du coté lumineux de la Force... M'Bala se remémora La menace fantôme. Dark Maul s'était fait avoir d'une façon tout sauf crédible vu sa puissance présumée, l'escroquerie scénaristique habituelle pour justifier, à terme, Dark Vador. Inutile d'envisager faire ce genre de plan sur la comète ici, on était pas dans un film écrit par des scénaristes amateur. Light Maul n'essaya même pas de se rendre invisible, il savait que c'était inutile face à cet adversaire. D'une certaine façon, il respectait sa puissance. C'était déjà ça.
- Bon Christophe, vous vous battez ou quoi ? questionna Ulrich, revenu au labo.
- Putain mec, t'as cassé mon délire.
Par réflexe, l'africain avait levé les yeux au ciel pour parler. Immédiatement, l'une des mains de Maul lâcha son sabre pour balancer une poussée de force sur Christophe qui valdingua en arrière. Il se releva tandis que Light Maul arrivait au corps à corps et l'impact se fit. Le sbire palamédien était à l'offensive, c'était Christophe qui parait les attaques tout en reculant. Lorsqu'il sentit que la pente commençait à remonter, l'ivoirien tenta une sorte de saut de force qui ressemblait plus à un bond en direction de son adversaire pour reprendre l'ascendant. Son sabre fut bloqué quand même et Maul lui balança un coup de pied qui le projeta encore plus haut sur la devanture du cratère. Bon ok, ça n'allait pas le faire. Il était encore d'un trop haut niveau.
- Attrape-moi si tu peux ! nargua l'ivoirien en se mettant à courir pour remonter la pente.
Avouez que vous vous vous attendiez à un duel épique découlant sur la victoire du Jedi.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Senja Noir et son escorte poursuivaient leur trajet vers le Monde des Humains. Sur le second sentier à traverser, celui au ciel gris, ils se retrouvaient face à Eisen.
- Vous ne me passerez pas si facilement que Lucie... toisa le programme en costume.
Gladys créa alors une faille exactement de la même façon que précédemment, et l'ennemi y disparut encore plus vite compte-tenu de son poids. La Crevasse le recracha naturellement dans le vide.
- Il a toujours été grande gueule... admit Senja Noir.
Il n'y avait aucun autre obstacle entre eux et le téléporteur. La clique s'y engouffra rapidement.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Ea avait tenté d'assener une attaque en fourbe à Aurora. Quand l'allemande avait entendu Senja Blanc gueuler, elle s'était mise à terre, mais sentit le dard la toucher de justesse. Heureusement, Séléroc avait placé les murs, ce qui fit qu'elle ne fut pas dévirtualisée. Roulant au sol, rien n'allait cependant empêcher le palamédien de l'achever. Sauf peut-être un Laser glace du Pokémon lune particulièrement bien placé sur le sigle du crane chauve de la septième pièce du Palamède conduisit... à son gel. L'allemande soupira avant de se relever. Les quatre individus se regroupèrent à bonne distance de la statue de glace.
- Putain de haxxeur Senja, lâcha Odd en référence au freeze d'Ea.
- J'ai du mal à contrôler mes pouvoirs... répondit simplement ce dernier.
- Il y a trop d'eau, déclara Aurora sous la pluie battante. Je peux ?
- Bien sûr, répondit Senja.
Elle demanda alors à son Solaroc d'effectuer un Zenith. Dans la zone où ils se trouvaient, la pluie fut alors remplacée par un intense soleil. Aurora se mit à rayonner. Sa photosynthèse lui permit de récupérer ses points de vie perdus. Soudain, une fleur en provenance du ciel se mit à chuter en direction du sol. Senja Blanc envoya un petit nuage de pluie se déverser dessus avant l'impact au sol. Lors de ce dernier, Flora Piranha en tenue de footballeur émergea. À peine debout, celui-ci fit appel à son énorme fleur pour se faire propulser dans les airs tandis que la pluie reprenait ses droits sur le soleil. Une fois que la tige de sa fleur eut poussé à plusieurs mètres de hauteur, l'invocation d'Aurora se mit à cracher à haute cadence des boules de boue en direction d'Ea qui venait d'être defreeze. La création ultime commença par esquiver mais au fur et à mesure, les boules de gadoue pourrissaient le terrain, d'autant que la pluie n'arrangeait rien. Alors la pièce du Palamède en eut marre, elle bondit soudain à mi-hauteur de la tige et changea ses mains en dard le temps de la trancher net, ce qui fit chuter Flora et mit fin à son attaque. À l’atterrissage d'Ea, Odd tira de multiples flèches lasers tandis qu'Huguette envoyait un gros nuage de tonnerre. Le cumul des deux liquéfia à nouveau Ea qui ressortit derrière eux, par la grotte Métamo. Malgré les murs, rien n'empêcha cette fois l'homme sans âge de dévirtualiser Aurora et Senja Blanc avec un dard chacun, vu que les deux adolescents se tenaient très proches l'un de l'autre. Ils disparurent en confettis verts avec leur pokémon et Flora Piranha, qui avait pourtant survécu au crash. Le Pokémon Rondoudou de la blonde venait à peine d'apparaître entre elle et Ea lorsque celui-ci se mit en tête de faire de même avec la dernière irlandaise. Le dard entra mollement dans l'être en guimauve rose pour ne pas ressortir. Ea remit alors sa main en forme normale pour s'en dépêtrer, fit apparaître son bâton et l'utilisa sur Rondoudou et sa dresseuse qui se trouvait derrière à la façon d'une batte de base-ball. La blonde n'eut rien grâce à son pokémon mais fut propulsé loin dans les airs, à tel point qu'elle disparut du champ de vision d'Odd en criant « Douuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu ». Le Palamède se tourna vers lui.

- Un vrai sac de sable, avoua-t-il.
- Les Lyoko-guerriers ne seront pas aussi faciles à vaincre, bluffa Odd.

- Vous êtes plus nombreux... Mais je relève le défi.
Le blond s'attendait à ce qu'Ea vienne lui casser la gueule, mais il n'en fit rien, celui-ci disparut soudain.
- Hervé, Ulrich, je crois que ça arrive...
- Reçu, on fait passer, remercia la régie.
Odd prêta alors attention à ce qui se déroulait à l'Ouest de sa position. Deux points étaient en train de courir en s’éloignant du cratère.
- C'est qui là-bas ?
- Christophe et Light Maul.
L'ivoirien en effet, avait opté pour la meilleure stratégie possible : La fuite. Dans le contexte, celle-ci était parfaitement calculée, pour une raison simple : Alors que Dark Maul était un monstre offensif auquel il était très difficile d'échapper, notamment grâce aux éclairs de force, Light Maul lui était bien plus efficace sur la défensive. Redoutable pour garder un lieu sensible, celui-ci n'arrivait pas à rattraper quelqu'un qui comme lui pouvait utiliser le saut de force... Et sur ce monde virtuel, Christophe ne risquait pas de tomber dans un cul de sac...

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


L'avatar d'elfe à la cape et son escorte apparurent au milieu de l'arène noire sous le ciel tout aussi noir chargé d'orage. Il n'y avait ni néons, ni spectateurs. Mais Adriane, Breizha et Girka, sur leur Mantas respectives, se tenaient entre eux et le passage permettant d'accéder au sous-sol. Elles n'avaient pas l'air contentes.
- Comment as-tu pu t'allier à ces minables !? attaqua immédiatement la ninja.
- Tu nous as abandonné, tu nous as trahis... lâcha Girka sur le ton du reproche.
« C'est pour toi je crois. »
« Qu'elles aillent se faire foutre. Je n'ai rien à leur dire. »
« Super... »
- Bon euh... Inutile de m'accabler, je ne suis pas votre ami Senja Noir, fit son avatar virtuel d'une voix la plus diplomate possible. Mais s'il me laisse vous parler, c'est qu'il approuve mon action. Vous devriez nous laisser passer.
- Je n'écoute pas les traîtres... répondit la fille sur la Manta violette.
- On va te montrer que tu as eu tort de choisir ces nuls, renchérit la rousse.
Breizha ne semblait pas trop savoir où se mettre. Sans doute suivait-elle le mouvement l'air de rien. Tandis qu'ils bavardaient, Gladys et Zoé s'étaient subtilement rapprochées de Melody. Chacune des collégiennes avait discrètement attrapé l'une des mains déguisées du dragon de Komodo.
- Maintenant, murmura l'anglaise.
La réplique de William poussa sans prévenir Senja Noir pour l'écarter, avant de faire pareil de lui même.
- Triple finish ! cria Melody en ouvrant grand la bouche.
Un énorme rayon blanc composé d'eau, de feu et de feuilles sortit de sa voix orale et fut projeté en direction de l'ancienne team de Senja Noir qui s'écarta promptement. Profitant de la confusion, Yumi et la réplique de William suivirent l'avatar de l'islandais qui se dirigeait vers le centre de l'arène. Une fois au bon endroit, le sol commença à s'enfoncer sous leur pieds, tandis que les éventails de Yumi et le zanbatō de la réplique contraient les lasers mantesques qui faisaient feu dans leur direction. Une fois la fenêtre refermée sur eux, ce qui les isola du champ de bataille de l'arène, ils purent souffler. Un peu.
- Le sous-sol est gardé par l'équipe d'un type qui s'appelle Poincaré. Il est redoutable, sinon X.A.N.A n'aurait pas daigné le recopier. S'ils ne sont pas déjà déployés, ils arriveront par le couloir de droite, sachant que nous devons prendre à gauche. Au moindre néon blanc qui bouge, sachez que c'est un ennemi. Pour les deux sentinelles, ça ne posera aucun problème.
- Très bien, William, tu bloqueras l'accès de droite s'ils ne se sont pas encore déployés, ordonna la japonaise. Hervé, bâton s'il te plaît.
Les trois guerriers arrivèrent au niveau de l’Accueil Tore. Deux individus masqués avec des bâtons gardaient chacun un des accès.
- Identifie-toi programme.
- Senja Noir, concepteur.
- Accès refusé.
- Traître, lâcha l'autre en armant son bâton.
L'islandais toutes griffes dehors avait malgré tout eu le temps de s'approcher suffisamment du garde de gauche pour le réduire en poussière numérique. L'autre allait préparer quelque chose mais il encaissa une salve d’énergie venant de la réplique et termina dans le même état que son collègue. Immédiatement, William 2 monta la garde sur le couloir de droite, tandis que Yumi et Senja Noir passaient à gauche. Ils traversèrent le Laboratoire Erlangen, passèrent brièvement dans le Centre de contrôle Tesseract, avant d'arriver au Temple Cycloïde. L'arche de pierre y était. L'islandais s'arrêta un instant. L'écran bleu sous la pierre s'illumina.
- Je vais y aller seul, déclara l'islandais. L'univers central est comme un supercalculateur, il analyse l'inconscient pour utiliser le point faible de celui qui s'y rend. Si tu viens avec moi, nous aurons deux fois plus de difficultés.
Yumi acquiesça.
- Cependant, je programme le portail pour qu'il reste ouvert sur la bonne destination jusqu'à ce qu'une autre personne l'utilise. Si tu vois qu'un ennemi dont tu ne peux te débarrasser arrive, alors franchis-le, c'est peut-être que je n'y arrive pas tout seul. Ce sera toujours mieux que d'être dévirtualisée.
- D'accord, bonne chance.
Et celui qu'on ne savait au fond même plus comment appeler franchit l'écran et disparut.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUnivers central

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngNéo Senja Noir apparut au même endroit que l'avatar de X.A.N.A avant lui. La plate-forme noire mais colorée par diverses lumières. Un ciel chargé de sphères blanches. Un immense escalier luminescent devant lui, montant à perte de vue. Et devant lui se tenait Alba Sol, en tenue virtuelle. Il soupira.
- Évidemment. Je partage les souvenirs de Senja Noir à cause de ce retour dans le temps. On ne s'est jamais techniquement rencontrés mais je sais très bien qui tu es. Tu lui as toujours beaucoup plu.
« Alba... »

- C'est flatteur. Mais je ne suis pas très à l'aise maintenant que tu connais mon secret.
- C'était stupide de ta part d'agir ainsi. Ne pas réussir à être normale avec Senja juste parce que malgré lui, il avait le même nom que ton salopard de père.
La fille resta impassible. Très bien imitée.

- J'ai essayé. J'ai vraiment voulu être gentille avec lui. C'est ce qui s'est passé pendant ce fameux été. Mais une fois en face de lui, c'était trop difficile. Et encore, j'ai beaucoup pris sur moi pour ne pas faire éclater la bande.
- Si tu avais réussi, tout aurait été très différent je pense, répondit Senja en commençant à se diriger vers elle.
- Mais tout n'est pas perdu...
Elle fit signe à son interlocuteur de regarder la bulle flottante dans le ciel la plus proche. À l'intérieur, on distinguait nettement Joséphine, Guillaume, Clémence, Alba et Senja en train de discuter et de rire dans le salon de la rouquine. À un moment, la fille aux cheveux noirs posa son épaule sur l'adolescent qui venait d'Île-de-France. Jamais elle n'aurait fait ça.
- Toutes les Alba n'ont pas échoué, expliqua le souvenir de la jeune fille.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier

- Ooooooooooooooh ya !
La réplique d'Aelita était en position. Une main placée devant elle, l'autre au-dessus de la tête, elle chargeait son attaque. Le champ de force de la première fut balancé de toutes ses forces en direction d'Alice qui revenait à la charge. Il était suffisamment gros pour qu'elle ne puisse l'éviter en se décalant, et son ridicule bouclier ne serait pas suffisant. Elle n'avait d'autre choix que de sauter. À ce moment là, la réplique d'Aelita l'attendrait de pied ferme avec le second projectile. C'est ce qui se produisit. Alice bondit, et faux bonbon rose n'avait plus qu'à envoyer la seconde boule d'un diamètre tout aussi imposant. Ce qu'elle fit. L'impact se ferait dans deux virgule quarante-neuf secondes.
Mais Ea avait bondit aussi devant Alice, encaissa l'attaque – ce qui ne le fit pas broncher –, se rétablit devant la réplique d'Aelita et la dévirtualisa en faisant mine de la décapiter à mains nues.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Dans l’accueil Tore, la réplique de William était en plein combat. Il avait vu les néons blancs se détacher du couloir qu'il surveillait, et avait abusé des salves d'énergie pour gagner un maximum de temps. Il avait cependant été obligé de se replier car trop de disques lumineux étaient projetés dans sa direction. Deux soldats noirs avaient pu atteindre la salle d’accueil. Les disques lumineux qu'ils envoyaient rebondissaient sur les parois carrés de la pièce, leur donnant un avantage certain. Le programme français tenta le tout pour le tout et fonça au corps à corps pour tenter de les anéantir quand leur projectile serait lancé, mais les deux soldats noirs étaient intelligents, l'un d'eux gardait toujours sa munition pendant que l'autre l'envoyait. Le zanbatō que William bis tenta d'abattre fut bloqué par celui qui avait son disque. La réplique recula alors à peine avant de tenter... exactement la même manœuvre. Elle parvint cependant à faire cracher à son arme une lame d'énergie au moment où l'impact avec le disque se faisait. Une salve à bout portant. Bien sûr, l'arme adverse en absorba la majeure partie mais le choc envoya valdinguer le soldat armé contre le mur. Immédiatement, la réplique trancha l'autre en deux et s'accroupit pour éviter son disque qui revenait. En l'absence de son propriétaire pour le rattraper, et avant de disparaître, celui-ci vint se loger dans la poitrine du second. Alors que visiblement, deux autres soldats étaient en train de traverser le couloir de droite, William se remit en position pour les canarder, les forçant au vu du trajet de leur néon à se replier. N'étant plus que deux, le faux Dunbar semblait parvenir cette fois à les maintenir à distance.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Yumi serra son bâton. Elle avait l'impression qu'un des néons blanc en provenance du couloir avait bougé.
- Rassurez-moi les gars, la réplique de William est toujours là ?
- Ouais, elle a l'air de gérer même, pourquoi ? répondit la régie.
- Pour rien...
Deux disques noirs dégageant une lumière blanche foncèrent alors sur elle, en provenance directe du couloir. Immédiatement, Ishiyama ne chercha pas à comprendre le comment du pourquoi, elle fit une série de roues puis un salto arrière pour traverser le plus rapidement possible le portail. Quelques secondes plus tard, Poincaré se détacha de l'obscurité et traversa en courant l'arche de pierre, ce qui eut pour seule conséquence que de le faire ressortir par l'autre coté et s'écraser contre le mur, impuissant.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUnivers central


- Si tu détruis le Palamède, je vais définitivement disparaître. Tu n'auras probablement plus l'énergie nécessaire pour utiliser le portail. Et tu ne pourras plus rejoindre ce monde...
L'islandais regardait la scène dans la bulle avec un sourire triste. Son plus grand regret serait sans doute pour toujours le fait qu'il n'ait pas pu assez profiter de ces gens là.
Il fut tiré de ses pensées par le fait que quelque chose était en train d'apparaître aux cotés d'Alba. Un adolescent plus petit. C'était le type qui avait été retenu en otage par le Phénix Doré. Hiroki Ishiyama, le petit frère de la japonaise. Mais alors...
Il hésita à peine, il se mit à quatre pattes, faisant grossir sa carapace qui dévoila ses deux puissants canons. Il n'en utilisa qu'un seul, pile sur le petit japonais qui fit propulsé hors de la plate-forme sous le regard ébahi d'Alba. Il venait tout juste de rétracter sa protection dorsale lorsque Yumi fut matérialisé sur la plate-forme. Il se rua alors sur l'irlandaise en robe et la plaqua au sol.
- Yumi, les escaliers, fonce ! Détruit ce que tu trouveras en haut !
La japonaise prit à peine le temps de réaliser où elle se trouvait. Elle se mit à gravir les marches lumineuses le plus vite possible.

- Tu vas me perdre, Senja.
- J'ai tué Guillaume et Joséphine. Je ne vous mérite pas. Et je t'ai déjà perdue, fit Senja Noir.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe tacle glacial de Gladys lui permit d'éviter de justesse la Ball'Ombre de l'Ectoplasma d'Adriane. Melody cracha une boule de feu que le pokémon, très rapide, esquiva sans problème, tandis que l'anglaise devait s'écarter pour éviter un jet de colle de Girka, toujours sur sa Manta. Plus loin, Zoé faisait face à Breizha qui était au sol. La skieuse sans skis devait éviter les boules de pétanque que lui envoyait la fille à la robe noire aux reflets verts tandis qu'elle même tentait de contre-attaquer avec des pommes explosives. Elle fut stoppée dans son élan par le dard qu'Ea pointa contre son enveloppe virtuelle par derrière. L'humanoïde généra un petit rayon blanc entre ses cornes qu'il tira en direction de Gladys qui, malgré la distance, l'encaissa en pleine tête, elle qui venait juste de tirer sa balle de glace en direction de Girka qui laissa sa Manta l'encaisser à sa place, et qui appela un aigle pour descendre sur le sol en douceur. Melody tourna la tête, alertée par ce projectile magique. Ses deux amies dévirtualisées, la septième pièce était déjà face à elle.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


La réplique de William empêchait toujours les gardes noirs de franchir le couloir. Elle ne put cependant empêcher Ea de lui botter littéralement les fesses, ce qui la propulsa contre le mur le plus proche. Dans l'action, elle s'était pris sa propre épée, ce qui la dévirtualisa.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUnivers central

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngYumi Ishiyama courait sur ces immenses escaliers, plus déterminée que jamais. Longtemps, trop longtemps, elle avait été l'être virtuel intelligent le plus faible du groupe. À cause de son style de combat archaïque disait-on, mais le Palamède avait prouvé avec Poincaré qu'il était possible d'en faire quelque chose de potable. Cette fois, elle ne faillirait pas. Elle finit par arriver au bout de la piste. Elle s'attendait à trouver quelque chose de littéralement énorme. À la place, dans un modeste panier était lové un chat noir aux yeux verts qui la regardait avec un air mauvais.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Ea saisit Senja Noir par la cape, le détachant d'Alba.

- Tu étais le seul humain digne d'intérêt co-concepteur. Mais tu ne pouvais gagner car sans moi, tu n'es plus rien. C'était notre osmose la clé de notre succès. Tu es corrompu.
- Bien entendu Ea. C'est pour ça que tu ne pouvais pas non plus gagner sans moi. Yumi va détruire Bérolina. C'est terminé.
- Yumi ? Tu voudrais me faire croire que la plus nulle de toutes serait celle ayant réussi à se hisser jusque là-bas ? Cela défie toute probabilité.
Il constata cependant qu'Alba, après s'être relevée, avait généré son arc de lumière et venait de décocher un missile qui filait dans la même direction que les escaliers. Cependant, la flèche dorée s'évapora à mi-parcours.
- Oh, serait-ce un échec...? Et mat, Palamède.
Le vieux relâcha son emprise sur la cape. Senja Noir l'ignora superbement et vint se planter devant Alba qui ne bougeait plus.
- C'est la dernière fois que je te vois. Alors je veux que tu saches que je suis désolé pour ce qui s'est passé. J'espère te retrouver bientôt dans un endroit plus paisible.
Il regarda une dernière fois la bulle avec les irlandais à l'intérieur, qui d'ailleurs s’effaçait progressivement.
Puis il sauta de la plate-forme, loupant les escaliers de lumière. Il se mit à chuter dans le ciel noir.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Alors qu'il s'enfonçait dans le néant apparut soudain un cadre blanc. Il passa au travers, et s'écrasa juste derrière en deux dimensions sur le sol du Monde des Faméliques, juste devant la tour. Il venait d'être recraché par l'unique fenêtre du plateau. Derrière lui, le ciel ne projetait plus que de la lumière blanche. L'univers central avait explosé. Senja Noir se releva.
- Un vrai plaisir...


À suivre : Tír ghrá


Dernière édition par Icer le Sam 18 Fév 2017 23:19; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Sam 04 Fév 2017 16:26   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 93
Eh ben, ça fait un bon moment que je n'ai plus commenté dans le coin. Il était grand temps de revenir à la source puisque c'est en grande partie ce connard gelé qui m'a donné envie de prendre la plume et celle-ci – ou plutôt mon clavier – accapare la plupart de mon temps libre pour mon plus grand plaisir. Faut dire que mon retard se justifie aussi par le fait que j'ai relu, une énième fois, depuis le début donc il m'a fallu du temps pour être à jour (plus ou moins parce que j'en suis au 57). Du coup, j'ai plus donné mon impression globale sur les chapitres relativement récents (ou pas) et ce commentaire va donc plus ressembler à une série de remarques en vrac.

Le chapitre 51 Sous le feu (histoire de remonter à juillet 2016) est juste... bluffant. L'intensité du récit est telle que, malgré le côté surréel de Sarko à l'usine (il n'y a que toi pour faire ça), ces scènes semblent si probables et dignes du plus grand intérêt vu la façon dont tu avais préparé le terrain. Je dois avouer que je ne t'avais pas vu venir, c'était épique cet arc narratif. Petit regret pour Hiroki car il est un peu laissé de côté dans le sens qu'on ne voit pas ce qu'il ressent en tant qu'otage alors que ça a dû être tellement traumatisant... mais tu me répondras que la priorité n'est pas là et que les deux scènes marquantes du dialogue entre les deux camps doublé du sauvetage effectué par les répliques étaient plus intéressantes à exploiter.

Pour parler vite fait de la Maison-Blanche, exploitation du jaune subtile mais efficace et fidélité de la personnalité de Busch, du moins ce qu'il nous laissait percevoir vu de l'extérieur. Diane Douglas pour Dido héhé, good job mate. Quant à Adélaïde (ouais, aucun rapport avec Washington mais je passe du coq à l'âne comme toi), sa mort ne m'a pas spécialement marqué mais elle aura au moins eu le mérite d'apporter un dialogue Senja Blanc/Huguette. Pour m'attarder sur cette dernière, je précise que j'ai passé dix minutes à essayer de trouver un clampin se prénommant Kleís dans la liste des personnages avant de me rendre compte que c'était simplement son nom de famille Mr. Green Faute avouée à moitié pardonnée, non ?

Pour ce qui est des protagonistes plus proches de nous géographiquement (ou pas si on considère que l'enfer est carrément une dimension plus éloignée que le virtuel), Anaïs a atteint un level de puterie rarement égalé (je salue ce coup de maître), en voilà une qui ne manquera à personne.
Je déplore la fréquence d'apparition de Senja Blanc et sa relation avec Senja Noir qui n'est plus assez développée à mon goût alors qu'il y a clairement du potentiel derrière.
Hervé devient de plus en plus doué avec le monde virtuel, voire plus talentueux qu'Einstein lui-même ? Pichon efface Belpois de jour en jour mais je n'oublie pas ce dernier... Pas mal le coup du mort qui parle par écran interposé via le Supercalculateur, ça change !
Pour finir sur le petit groupe de jeunes, je trouve que les nouveaux Lyoko-guerriers (Melody, Gladys,...) ne sont pas beaucoup développés en tant que personnages singuliers dotés d'une identité propre (caractéristiques physiques et mentales, relations avec les autres, etc.) et ça les rend moins attachants si on regarde ce qui a pu être fait auparavant niveau impact émotionnel avec Joséphine et sa bande inoubliable ou même Christophe qui n'est plus très présent sur Terre d'ailleurs.

« Avec une enveloppe translatée, les Lyoko-guerriers pouvaient d’ailleurs marcher sur l'eau sans problème, ce qui devrait plaire à la frange religieuse de ce lectorat. » => C'est le genre d'allusion qui me fait pisser de rire, rien de tel qu'une bonne lecture au second degré Mr. Green Psychologie moins visible au fil du temps mais les dialogues, tout comme les scènes d'action, sont toujours ton dada et ça se ressent, pas de soucis à se faire de ce côté-là.
Par contre, les répliques – dans un dialogue hein, pas ces foutus clones – de X.A.N.A qui sont marquées par une couleur assez foncée ne sont pas toujours aisées à lire, ça relève plus du simple confort visuel qu'un défaut majeur bien entendu.

« Ils venaient d'affronter Deva. Il y a quelques années, trois Bloks constituaient un challenge. » => Merci pour la comparaison très flatteuse... Naïf comme je suis, j'ai vraiment cru que les LG allaient pouvoir anéantir l'arrogante Deva dans le chapitre 54. Tout le monde sait pourtant qu'ils sont rarement couronnés de succès avec toi aux commandes, ça en deviendrait presque lassant Mr. Green

On dirait qu'Ulrich est plus mis en avant que ses confrères, ce qui n'est pas pour me déplaire même s'il y a parfois un absolutisme du pion central Stern au point de vue virtuel. Quant à Yumi, elle n'est presque jamais avec eux sur Terre (c'est encore plus marqué que dans le DA !) et pas beaucoup plus présente au moment des combats, fallait la tuer avant si c'était pour utiliser un personnage principal de l'animé de manière si sporadique. Ça me semble quand même bizarre qu'Odd et Ulrich fassent des réunions de la plus haute importance avec Hervé et Christophe (l'un secondaire et l'autre totalement figurant à la base) tout en laissant la japonaise de côté alors qu'ils ont quand même des années de lutte commune derrière eux. Point de la plus haute importance tant que je râle, Poincaré c'est nul à chier comme nom, fallait que je te le dise. Ok, je mérite vraiment le prix du com' le moins structuré de l'histoire de ce forum.

Le coup du Charlie pour justifier la "relation" Colin/Zoé est pas mal, ça colle bien avec la mentalité des ados de cet âge... De plus, je valide la gravité de l'alerte hormones, c'est la pire de toutes ! Et je ne compte plus les homosexuels de Kadic, le véritable défi c'est de repérer les vrais hétéros. Anaïs, sans aucun doute, était très penchée saucisses mais elle n'est plus de ce monde, va falloir en trouver un autre qui saura nous prouver la direction que prend sa sexualité. Car franchement, le coup du mec qui se fait passer pour un gay comme technique de drague, c'est pas réservé à Odd ? À part mater ses "amies" en soutif, ça ne doit pas mener très loin ce genre de tactiques (quoiqu'on peut toujours être surpris) Razz Pour rester dans le sujet une dernière fois, le manque de M'Bala envers son "ami" William, on en parle ?

Et comme je termine toujours sur une note positive, j'ai trouvé un thème sur lequel tu pourras facilement rebondir après L'Échiquier. « Je peux t'employer comme prostituée. » => Super idée Romain, tout projet est bon à prendre si ça peut apporter plus de temps d'antenne à Della Robbia ! Je suis certain qu'il y a du potentiel pour un spin-off sous forme de fanfic que ses fans suivraient avec beaucoup d'intérêt, tout le monde sait que c'est sa longue queue qui les a toujours intéressés...
_________________
http://data.whicdn.com/images/89102907/large.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Sam 04 Fév 2017 18:25   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1034
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Un soror ex machina hein ? Chapeau si la concernée a déjà été mentionnée auparavant, autrement va bien te faire foutre.
Concernant « Senja Noir » :

Icer a écrit:
Je t'invite à me recontacter après la fin de tout ce merdier si tu te poses toujours des questions sur le sujet.


Je pense finalement que mes remarques de l’époque sur sa résurrection peuvent encore en partie se poser. Dans les faits, la résurrection a été appliquée, l’émergence de l’autre Blanc constitue un inconvénient d’ordre fonctionnel, c’est peut-être ça qui me chiffonne le plus. Après, je remets moins en cause cette résurrection, on pourrait plancher, au pif, que même divisé en deux entités distinctes, l’ADN de Senja Lua reste le même et est considéré en conséquence par le SC.
Cela dit, je dirais que mon problème face à l’astuce utilisée est à voir au niveau de mon attente. Avec la réponse que tu m’as formulée à l’époque, j’avais envisagée la chose comme plus situationnelle (type les jours de Senja Noir comptés à cause de cette résurrection non-orthodoxe qui justifieraient son obsession à rallier le Blanc, dans une optique de type Piccolo qui l’aiderait) que générale comme ici.
Enfin, ça fonctionne plutôt bien, même si je trouve le retournement de situation un chouia léger, expédié et, hum, cliché ? Razz

L’échange qui se joue avec les Senjas reste néanmoins vraiment intéressant dans ses éléments sous-entendus.
Déjà, on a la première mention officielle d’une autre organisation, même si le lecteur le comprend depuis un certain temps déjà, ce qui donne un effet digne de la pub SFR, en plus de faire se demander à quoi peut ressembler un groupe capable de supplanter l’Échiquier, ou du moins Senja (Noir) himself.
Ensuite, j’ai relevé la mention « ton successeur », qui accentue l’effet sus-mentionné. Je suis personnellement plus curieux là-dessus, quant aux raisons qui aurait poussé le Chancelier à s’en choisir un (pour nourrir quel(s) objectif(s) quoi). Quant à l’identité dudit « successeur », je n’ai pour l’heure que le personnage masqué qui me vient à l’esprit et que l’on a plus revu depuis son unique apparition, si je ne me trompe pas. Le dernier point peut se comprendre puisque le concerné à l’air d’officier dans d’autres univers que celui de L’Échiquier
… Ce qui m’offre une transition sur la question du multivers. J’avoue être pas mal frustré par rapport au peu de réponses et justifications qu’offre cette fanfiction sur la question (alors qu’elle est placée au centre de tout ce merdier), au-delà des allusions et éléments observables bien sûr. Je nourris par conséquent beaucoup d’espoir sur le dernier chapitre quant au traitement multiverien.

Tiens, Yumi ne serait-elle pas morte dans l’explosion de l’univers central. Tu t’es offert un vrai plaisir, coquin.
Par contre, j’ai du mal à interpréter le pourquoi du chat noir comme représentation du point faible du Palamède, à part peut-être la référence à un membre du forum.

Dans la lignée de ce que je disais plus haut, je reste également curieux de voir comment seront traitées les dernières questions propres à ce texte, en particulier les retrouvailles programmées avec Aelita (et William logiquement). J’attends avec impatience la partie II de la dispute entre Lyokô-guerriers du chapitre 58. Mr. Green

Une traduction pour le titre du prochain chapitre siou plaît !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 18 Fév 2017 23:16   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2143
Localisation: Territoire banquise
Spoiler
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 18 Fév 2017 23:16   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2143
Localisation: Territoire banquise
Spoiler



http://i.imgur.com/UQTiibd.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 18 janvier 2008, L’Échiquier, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSous l'impulsion de la régie française, les virtualisés qui étaient encore debout après la bataille se regroupèrent sur le secteur principal, devant la porte du hangar. Il n'y en avait pas beaucoup à vrai dire. On retrouvait Odd qui avait été ignoré par Ea, Christophe qui s'était enfui face à Light Maul et Senja Noir. Ce dernier prenait des nouvelles en premier lieu :
- Rassurez-moi, Yumi est bien revenue sur Terre ?
- Ouais, répondit la concernée. Ton chat m'a explosé à la figure, tu aurais pu me prévenir.
- J'ai fait au mieux. Tu peux être fière de toi Ishiyama, tu viens de détruire le Palamède.
- C'était aussi simple que ça ? demanda Odd, soupçonneux.
- Il ne faut pas comparer le Palamède à X.A.N.A. Pour Senja Noir, c'était un jeu. À partir du moment où l'on respecte les règles, cela fonctionne.
- Ouais, et puis mes analyses tendent à confirmer que c'est fini, intervint Hervé. D'ici quelques jours, j'en serais certain à 200 % même.
- Il vous reste un retour dans le temps à lancer. Pour ramener Dunbar.
- Oui, c'est prévu, rassura l'ivoirien. Et toi ?
- Je n'ai plus rien à faire dans ce monde-ci. Une fois que vous aurez lancé le retour dans le temps, je retirerai l’Échiquier du réseau et je mettrai fin à mes jours. Je vous serai gré de ne pas me ressusciter, bien entendu.
Les deux adolescents étaient surpris. La deuxième voix de Senja Noir annonçait ça sur le ton de la conversation.
- Faîtes pas cette tête, après tout je vous ai bien tué une fois aussi. On sera quittes les mecs.
- Euh, c'est vrai mais... balbutia Odd.
- Écoutez. J'ai été crée dans la tête d'un adolescent avec un idéal bien précis. J'ai à peine eu le temps de l'esquisser que celui-ci a déjà changé d'avis. Ma raison d'être s'arrête ici. Et sur Terre, il y a toujours un Senja de trop. En plus, le père de Joséphine attend des irlandais que la mort de sa fille soit vengée.
Les deux français hochèrent la tête. Objectivement, il avait raison. Heureusement que les deux membres de la délégation n'étaient pas féminins.
- Quand à moi, j'existe déjà ailleurs... compléta-t-il sur un tout autre ton. Une dernière fois, laissez-moi vous féliciter d'être venus à bout des sept pièces de l’Échiquier. Ce n'était pas une mince affaire.
- On était pas seuls heureusement... admit Odd. On a eu l'aide des irlandais, de Franz Hopper... et de X.A.N.A... À ce propos, tu l'as vraiment éliminé lui aussi ?
- Non, reconnut l'islandais. Cette saloperie est intuable à partir du moment où son terrain de jeu est le réseau mondial. Mais je crois que je l'ai tellement affaibli que ce qu'il en restait est parti se réfugier dans une autre dimension, comme il l'avait fait la première fois. Or, avec la destruction du Palamède, le portail n'a plus l'énergie nécessaire pour fonctionner. Il ne peut pas revenir, du moins pas comme la dernière fois. Alors je ne sais pas. De toute façon, même en admettant qu'il revienne ici, ce ne sera peut-être plus du tout le même. Gardez votre Supercalculateur aussi longtemps que possible. Je vous communiquerai toutes les informations récoltées sur X.A.N.A. Cela devrait vous aider. Un jour, la technologie sera de toute façon suffisamment avancée pour ne plus craindre ce programme multi-agent du XXème siècle. C'est aussi pour le gêner que je supprime l’Échiquier.
- Ouais, c'est vrai. On restera vigilant, confirma Stern.
- En attendant, profitez d'un repos bien mérité... Et n'attendez pas qu'on vous coupe l’électricité pour ressusciter Dunbar.
- Bien reçu. Les gars, dîtes adieu à l’Échiquier.
Les deux français regardaient l'elfe à la cape. Ils en avaient tellement bavé avec lui. Ils ne s'attendaient pas à ce que les dernières minutes sur l’Échiquier se déroulent avec Senja Noir les félicitant d'avoir gagné. Mais contrairement à X.A.N.A, leur ennemi avait été humain. À ce titre, il était beaucoup plus imprévisible, n'en déplaise au programme multi-agent. Sans un mot, l'islandais utilisa sa main gauche pour effectuer un salut militaire. Il conserva cette position lorsque le halo blanc les engloutit.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngDimanche 20 janvier 2008, Usine, France, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes Lyoko-guerriers marchaient tranquillement sur le pont de l'Usine, en direction du laboratoire. Mine de rien, ils n'avaient pas l'habitude d'aller à cette vitesse lorsqu'ils effectuaient le chemin dans cette direction. Mais aujourd'hui, ils avaient un rendez-vous très spécial. Ils empruntèrent le monte-charge qui les recracha à l'étage du laboratoire à l'ambiance verte si familière. Hervé s'installa aux commandes le temps d'envoyer un petit message. Puis les adolescents attendirent. Soudain, une forme se matérialisa à coté de l'holomap. Une personne translatée. Aelita Stones.
- Salut les amis, je suis très heureuse de vous revoir !
Ils étaient plus que surpris devant la nouvelle apparence virtuelle de la jeune fille. En particulier ses cheveux roses, qui n'étaient donc plus roses, mais oranges. Malgré tout, Yumi se précipita pour serrer son amie virtuelle – pour le coup, c'était vrai – dans ses bras.
- Quel look princesse ! lâcha Della Robbia.
- Je vous expliquerai ça... J'arrive toujours pas à croire que l'on ait vraiment réussi à vaincre le Palamède, ainsi que X.A.N.A...
Elle se tourna vers un Lyoko-guerrier en particulier.
- Bon retour à la maison, William...
William Dunbar, qui se tenait en retrait à coté de Christophe, lui rendit son sourire. La priorité des Lyoko-guerriers après le retour vers le passé avait été de le rapatrier au plus vite d'Islande, ce qu'ils avaient fait la veille, en plus de la gestion administrative qui consistait à s'expliquer auprès de l'oncle Odd sur les derniers événements. Anna Robbia, qui avait promis à Odd autant d'heures de colle que le nombre de victimes du Palamède pour les sanctionner de ce qu'ils avaient fait, n'avait même pas eu la foi de mettre à exécution la menace pour ne pas gâcher leur rendez-vous. Cette nuit avait de surcroît été la première nuit terrestre de l'ancien lieutenant de X.A.N.A depuis longtemps.
Bien sûr, les Lyoko-guerriers originels et Christophe n'avaient pas oublié que c'était de son plein gré que William était retourné au service de X.A.N.A à partir de la troisième fois. Mais ils comprenaient que l'adolescent ait pensé que même s'il décidait de revenir, le virus aurait cherché à le recapturer. Après tout, c'est ce qui s'était passé en septembre... Mais Senja Noir avait tenu parole et leur avait communiqué une mine d'informations très intéressantes sur la manière de fonctionner du programme multi-agent, qu'il avait obtenu lorsque X.A.N.A avait accédé à l'univers central de l’Échiquier. Avec ça, Hervé avait assuré être à même de pouvoir détecter et contrer la moindre activité ressemblant au X.A.N.A qu'ils avaient connu. Et le X.A.N.A qu'ils connaissaient, c'était précisément celui qui était devenu accro à Dunbar en tant que bras armé. Alors l'adolescent savait que cette fois, il pouvait être tranquille et tenter de reprendre une vie normale. Même si rien ne l'était plus dans un monde en plein bouleversements, conséquence de la dernière attaque du Palamède.
- Aelita, c'est à ton tour de rentrer au bercail, lâcha Ulrich avec bonne humeur.
Le signe de tête négatif qu'elle fit mit ses amis mal à l'aise. Elle s'expliqua.
- Écoutez, j'ai eu beaucoup de temps pour réfléchir ici. La vie sur Terre, je m'y étais de nouveau habituée, mais je crois que vu mon histoire, ce que j'aime le plus, c'est être la gardienne d'un monde virtuel. Lyoko sans X.A.N.A n'a plus besoin de moi, mais ici, il y a Puck et les autres créatures, qui sont l’œuvre de quelqu'un qui est morte... Je me sens vraiment utile.
- Je comprends, avoua Ulrich. Mais Jérémie ? On attendait que toi pour le faire revenir.
Aelita avait été mis au parfum de la défection de son ex-amant. Vu que le Palamède avait envoyé Laura en taupe et que les irlandais avaient récupéré les données adéquates, son camp aussi avait appris qu'il avait abandonné la lutte. Elle n'avait donc pas été surprise de ne pas le voir au milieu du groupe.
- Je pense qu'il s'en voulait surtout de ne pas savoir ce qui m'était arrivée, lui qui pensait pouvoir me protéger de tout. Vous pourrez lui expliquer que je suis parfaitement en sécurité. Et puis je pourrais vous rendre visite... Si jamais ça ne suffit pas, j'irais lui parler directement d'accord ?
Au nom du groupe, le brun approuva, mais il y avait comme une gène. S'ils pouvaient comprendre qu'Aelita soit allée jusqu'à trouver les irlandais pour tenter de libérer William face au refus de Jérémie d'en faire une priorité – c'était en adéquation avec son grand cœur – ils ne s'étaient pas vraiment attendus à ce qu'elle annonce qu'elle ne revienne pas en même temps quelui.
L'ancienne princesse de Lyoko, constatant que ses arguments ne convainquaient pas, poursuivit :
- Vous savez, m'inscrire sous une fausse identité à Kadic est une chose. Mais mon état civil officiel me donne toujours dix ans de plus. Je ne vais pas solliciter Jérémie toute ma vie dès que j'ai un problème administratif, ce qui en France risque d'arriver souvent.
La petite blague parfaitement vraie détendit l’atmosphère.
- Et quand vous aurez fini le lycée... Il faut bien que quelqu'un soit là pour garder en mémoire l'expérience de nos combats passés. Imaginez qu'une nouvelle menace surgisse, ce qui est tout à fait possible puisque il y a d'autres dimensions où des gens qui nous ressemblent doivent logiquement posséder aussi un portail pour les franchir. Et bien, je serais là.
Elle se sacrifiait. C'était tout Aelita. Mais elle avait raison dans le fond. Ishiyama se mit à renifler de plus en plus fréquemment. Elle faisait tout pour l'éviter mais elle était en train de fondre en larmes. C'était sa meilleure amie...
- Allons Yumi, ne sois pas triste... Dès que possible, on se fait une de nos soirée entre filles.
Gladys sentit le danger.
- Tu prendras ma place dans ce cas, informa la blonde.
Malgré le gros clash qui avait précédé la bataille finale, la bande des Lyoko-guerriers n'avait pas explosé. En même temps, le contexte était passé du chaos à une victoire totale. Alors forcément, c'était plus facile pour positiver et pardonner. Et puis surtout, personne n'avait osé relancé un sujet qui restait malgré tout dans toutes les têtes.
- Melody, Gladys, Zoé... et toi aussi Hervé. Merci beaucoup d'avoir aidé mes amis.
- 'Pas d'quoi Stones, répondit Pichon.
- C'était le scoop de ma vie, avoua la journaliste en herbe.
- Est-ce que je peux enfin tout dire à mon frère ? fit Gladys, qui avait déjà du repousser un week-end à Nanterre.
Elle remettait sur la table un vieux débat qui avait longtemps été mis entre parenthèses à cause de l’enchaînement des événements.
- J'irais avec elle, rassura immédiatement l'ivoirien avant que Yumi n'intervienne. Franchement, je ne pense pas que Mehdi soit du genre à révéler un truc pareil, et puis on doit bien ça à Gladys...
Contre toute attente, la japonaise ne s'y opposa pas. Elle avait réalisé qu'elle aussi, le moment venu, aurait besoin de tout avouer à son petit frère. Quand il serait prêt. Dans une ou deux décennies.
- Qu'allez-vous faire après avoir récupéré Jérémie ? questionna Aelita.
- Il faudra que je lui en parle, mais à mon avis il est de notre devoir de surveiller ce qui va se passer suite à la disparition de nombreux gouvernements de la planète, répondit Pichon. Avec les tours de Lyoko, nous devrions pouvoir être en mesure d'influencer le cours des événements de la bonne manière. C'est notre devoir à mon sens.
- Et bah voilà un job un peu plus ambitieux que prof d'histoire ! lâcha Odd.
- Odd et moi, on a des études à réussir en tout cas, avoua Ulrich.
- Idem, fit immédiatement Yumi.
- Avec William on a prévu de se marier, lâcha Christophe.
Silence de mort dans l'assistance. Apparemment, c'était crédible.
- Putain mais vous êtes cons les mecs !
- Par rapport aux autres, c'est un peu l'inverse pour moi, avoua William. Votre nouvelle réplique était trop bien programmée. J'ai une moyenne de malade en math et en économie. Ainsi qu'en sport. Je vais devoir me maintenir sinon tous les profs vont s’inquiéter. Tout du moins, ne pas baisser trop brutalement.
- Mon oncle t'aidera à arrondir les angles au conseil de classe, il sera au courant, rassura Odd.
- D'ailleurs, il pourra s'occuper de me retirer discrètement de Kadic ? demanda Aelita.
- Également.
Melody, Gladys et Zoé, qui ne connaissaient pas vraiment Aelita, ne s'étaient pas senties concernées par la question et n'avaient pas osé répondre. Mais personne ne doutait qu'elles avaient à faire.
- Très bien. Je vais vous laisser, on a aussi beaucoup de travail sur l'Eire depuis que le Palamède nous a attaqué. Quand avez-vous prévu d'aller chercher Jérémie ?
- Il ne répond pas au téléphone, mais je pense qu'il a changé de numéro pour être tranquille, répondit Ulrich. On ira sans doute le voir le week-end prochain, Hervé a trouvé le nom de son nouveau bahut.
- Très bien. Alors nous nous reverrons dans ces eaux-là, quand vous l'aurez récupéré.
Elle sourit une dernière fois à ses amis avant de disparaître, la translation prenant fin.
- Et maintenant ? demanda l'anglaise.
- On profite de la fin du week-end, répondit son camarade de classe africain. J'ai bien envie d'un foot. Gladys, William, Ulrich, vous en êtes ?
- Ouais.
- Ok.
- Il faut bien que je devienne meilleur que Thierry.
- On peut aussi en profiter en bullant... lâcha Odd tandis que les Lyoko-guerrier se regroupaient dans le monte-charge.
- Je vais rentrer moi, informa Yumi. Hiroki voulait que je l'aide à faire ses devoirs.
- Ouais les faire à sa place quoi, sourit Bonnet.
- Je suis vigilante là-dessus, ne t'inquiète pas.
Le monte-charge les recracha au rez-de-chaussé. Le groupe remonta pour sortir de l'Usine.
- Bien, les sportifs, on fait le trajet en courant par la ville pour s'échauffer, ordonna l'ivoirien.
- D'accord. Je vais vous taper un super sprint, répondit Stern, ce qui fit souffler Fontaine.
- Ulrich, tu as toujours confondu vitesse et endurance, c'est pour ça que c'est moi qui ait la plus grosse épée, taquina William.
- Il est logique qu'il s'entende si bien avec Christophe... commenta Zoé.
Les quatre footeux détalèrent, suivis par Zoé qui avait apparemment très envie de rentrer vite à Kadic. Melody, Hervé et Odd regardèrent ces guignols courir comme des fous le long du canal.
- Hum, je me demande comment on a fait pour pas se faire remarquer avec des types pareils, avoua Rousseau.
- Haha, merci le retour dans le temps ouais, répondit Della Robbia. D'ailleurs Hervé, tu penses que Senja Noir s'est vraiment suicidé ?
- En tout cas, l’Échiquier n'existe plus répondit Pichon qui avait vérifié. Et puis bon, je ne le vois pas mentir après tout ce qui s'est passé...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo

- J'ai pas beaucoup de temps, informa aimablement Senja Blanc en guise de salut à son doppelgänger. C'est à cause de X.A.N.A ?
L'elfe virtuel sourit. Il ne pleuvait plus.
- Oh non, répondit l'islandais. Je pense que pour lui, on est tranquille pour un bon moment. Mais l'action est loin d'être terminée. Il se trouve que je suis probablement le seul à connaître la menace à venir. Il y en a deux en fait, une réelle et une virtuelle, qui n'ont rien en commun.
Senja Blanc haussa un sourcil. Qu'est-ce que ce con avait encore fait ?
- En constatant que tu tardais à me rejoindre et en sachant que j'avais de bonne chance de perdre la partie vu que tu connaissais le fonctionnement de l’Échiquier, j'ai préparé un plan B, concéda Senja Noir. J'ai formé un successeur sans mes faiblesses. Je crois qu'il attendait que le Palamède soit hors d'état de nuire pour agir, il ne va donc pas tarder. Pour la réelle... tu ne t'es pas demandé pourquoi j'avais visé spécifiquement l'Australie, l'Afrique et la Chine lors de l'attaque de l'ISS ?
- J'ai pas vraiment eu le temps d'y penser à vrai dire. Mais c'est vrai que je te voyais plutôt balancer un tir sur Moscou, un tir sur Washington, un tir sur Londres et ainsi de suite.
- Je voulais les pousser à sortir... Grâce au Palamède et en m’intéressant notamment au projet Carthage et à la Green Phoenix, je suis tombé sur des informations bien plus intéressantes.
- Arrête le faux suspense et passe à table. Si les autres me repèrent, je vais avoir du mal à leur expliquer.
- Très bien, très bien... Pour que tu comprennes bien la situation, il nous faut commencer par remonter au milieu du XVIIIème siècle.
- Non je n'ai pas le temps. Va à l'essentiel. Pour le reste, il faudra que tu m'envoies les informations par écrit.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Senja Blanc soupira. Il avait fini de discuter avec son doppelgänger. Il n'aurait jamais de vacances.
- Tu as tout dans la tête ? s'assura l'islandais.
- Oui, répondit Senja Blanc d'une voix de la même couleur.
- Dans ce cas, il est temps pour nous de tenir notre promesse et de partir d'ici. J'aimerai contempler ce paysage une dernière fois.
Senja Blanc resta interdit quelques minutes avant de comprendre. Il généra sa lune ball et envoya son Pokémon invoquer la pluie.
- Merci...
Senja Noir resta quelques instants à regarder cette sale météo depuis l'entrée de sa grotte. Mais il savait qu'il ne devait pas abuser du temps du double.
- Puisque tu es armé, fais ce que tu as à faire, conclut-il alors.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngRésidence des Forestier, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Blanc quitta le scanner et s'assit sur la chaise du pupitre de commande à peine quarante secondes avant qu'Huguette ne soit sorti de table et ne remonte dans son grenier. Il venait tout juste d'effacer les dernières données virtuelles des logs. Sur l'Eire, leur vaisseau virtuel revenait de Lyoko. Aelita avait finit de parler à ses amis.
- Qu'est-ce que tu regardes donc ? questionna la blonde.
- Je m'assure qu'Aelita soit bien rentrée. J'imagine que ça n'a pas dû être facile pour elle.
Il tourna le siège vers Kleís.
- Avec ce que tu as appris pendant cette aventure, tu devrais être en mesure d'aller plus loin que ton père dans l'informatique. Puisque grâce à Eoin ton casier judiciaire est resté vierge, le vol que tu as commis l'année dernière ne devrait pas t'handicaper autant que tu le pensais...
Le regard qu'il lui fit était entendu. La blonde, qui s'était habitué à ce mode de vie cossu, était déçue. Elle espérait s'être rendue indispensable. Et comme elle ne s'attendait absolument pas à ce que Senja Blanc lui fasse un coup pareil maintenant, elle n'avait pas préparé de contre-argumentaire.
- Tu as raison, répondit-elle alors un peu sèchement.
- Pour nous remercier d'avoir vengé sa fille, le patriarche nous accorde en quelque sorte une prime. Je ne vais pas te révéler le chiffre mais crois-moi tu ne manqueras de rien pendant un moment. Nous réglerons les détails administratifs quand tu seras prête.
La blonde soupira intérieurement. Bon, ça irait alors. Elle trouverait bien ensuite un riche homme prêt à s'endetter sérieusement pour elle. Le dernier avait été épuisé trop rapidement.
- Entendu. Je te laisse, je vais digérer.
Elle se retira dans ses quartiers. Senja Blanc voulut faire de même, mais il dialogua d'abord un moment avec Stones qui lui raconta le déroulement de l'entrevue. Elle avait peur qu'ils n'acceptent pas son choix de rester sur l'Eire, mais apparemment, cela s'était bien déroulé. Bon, tant mieux. Il quitta alors le centre de contrôle pour sa chambre.
« 
J'ai été un mirage. »
En descendant, le bruit attira l'attention d'Aurora, toujours au premier. Elle l’appela. Elle s'inquiétait.
- Dis-moi Senja... Qu'est-ce qui va se passer pour moi maintenant ?
L'irlandais était pris au dépourvu. Son cas lui était sorti de la tête. Il avait d'autres priorités.
- Je suis fatigué, mentit-il. Est-ce qu'on peut en parler un peu plus tard ?
- Bien... bien sûr.
Il lui caressa la joue pour la rassurer avant de rejoindre sa chambre et de s'effondrer comme une loque sur son lit. Il avait beaucoup à penser. Eoin Forestier lui avait permis de rester chez lui tant qu'il le voulait pour continuer à faire vivre l’œuvre de sa fille. L'adolescent avait senti que le vieux était très reconnaissant pour ce qu'il avait fait. Avant l'entrevue avec Senja Noir, il s'était dit que, si il le voulait, il pourrait facilement devenir le fils adoptif et héritier qu'Eoin avait sans doute très envie d'avoir. Mais le milieu des affaires le rebutait. Il pouvait aussi reprendre une vie « normale » au lycée, même si la mort de la grande tante compliquait les choses. Il restait Clémence après tout. Senja ne lui avait pas encore annoncé la nouvelle. Il ne savait pas si la rousse était encore vraiment son amie. Rentrer en France ne le tentait pas trop non plus.
Mais après ce que lui avait dit son double, ses projets d'avenir incertains n'avaient plus de raison d'être. Pour la menace virtuelle, c'était a priori surtout le problème des Lyoko-guerriers. Mais il savait qu'il ne pourrait pas s'empêcher de se mêler à cette histoire. En revanche, la menace réelle le concernait lui très directement... Il ne pouvait pas s'esquiver. Mais comment faire ?
La réponse était assez évidente. Malgré tout, Senja n'avait pas la motivation. Ce n'était pas comme ça qu'il escomptait finir. Il allait au devant d’événements très difficiles à surmonter et malgré tout ce qu'il avait déjà accompli, il avait l'impression qu'il allait encore devoir faire face seul.
« Heureusement que je suis là, alors... »
Senja Lua serra la couette entre ses dents. Cela recommençait comme avant. Jamais tout noir ou tout blanc.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngIslande, dans la soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngDans le petit complexe qui avait tour à tour abrité les installations contrôlées par X.A.N.A, puis par le Palamède, l'un des écrans d'ordinateur de la modeste salle de contrôle était allumé. Il s'agissait visiblement du seul qui avait le droit à un clavier posé sur le bureau devant les installations encastrées. L'écran affichait l' unique mail qui se trouvait dans le dossier Envoyé de la messagerie client.

De : Senja Noir.
À : Senja Blanc
Sujet : Origines de ce que tu sais

Si jamais tu as été assez con pour oublier le nom de l'organisation, comme il serait imprudent de l'écrire ici puisque l'on est pas certain de leur source de renseignement, j'ai trouvé un moyen détourné pour que tu l'ais malgré tout dans ce message. Tu es moi, alors ne fais pas l'idiot.
Puisque tu n'as pas pu m'écouter à l'oral, voilà ce que j'ai pu trouver. Il est maintenant acquis que la chose remonte à Ali Pacha de Janina (~1750 – 1822), un gouverneur de l'Empire Ottoman.
Il est extrêmement controversé, ayant tenté de se rebeller contre le Sultan, et vu comme aussi rusé que fourbe, il semble finalement que ses tentatives de centralisation du pouvoir, sous ses airs d'autocrate, suivaient en réalité une intime conviction pacifiste, forgée suite à des événements qui nous échappent sans doute.
2 de ses descendants ont survécu, pour la bonne et simple raison qu'ils étaient illégitimes, malgré le fait que ses enfants aient été officiellement exécuté peu après la propre mort du Pacha.
Adolphe (1797 - 1877) et Maria (1795 - 1847), un garçon et une fille. Il ne s'agit probablement pas de leur nom d'origine, seulement, nous ne les connaissons que par le nom qu'ils ont laissé plus tard, dans l'histoire.
Et pour revenir à ce que je disais, il semble que ces deux là aient cherché à réaliser le dessein de leur père. Exfiltrés par les occidentaux avec lesquels leur père entretenait de bonnes relations, leur chemin se séparent en Europe de l'Ouest. Le garç...


La bordure de l'écran empêchait la lecture de la suite du message. Et il n'y avait plus personne pour déplacer le curseur. Au bout d'un moment, l'écran se mit en veille de lui-même.
Senja Noir ne reviendrai pas.


À suivre : Résurgence


Dernière édition par Icer le Mar 24 Oct 2017 22:48; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lhetho MessagePosté le: Mer 22 Fév 2017 20:02   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juil 2015
Messages: 70
Localisation: Une chose est sûre, c'est sur Terre !
Apparemment on approche peu à peu de la fin. Sad

On va commencer par une phrase bateau : c'était un bon chapitre.
Forcément, avec la victoire du groupe, il marque un tournant dans l'histoire globale et on pourrait penser que la dernière ligne droite est déjà entamée... mais non. Tu arrives encore et encore a nous pondre des éléments d'intrigue pour le futur, le plus important étant celui liant Senja. Cela montre la profondeur de l'Univers que tu as crée et encore une fois pour ça, chapeau melon Michel !
Et puis après on attendra pour suivre le retour ou non de Jérémie. Bref, y a encore des choses à voir !

Salut Very Happy .
_________________
"La politique est un art, l'art de faire le bien quand c'est possible et de faire le mal quand c'est nécessaire" Machiavel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 19 sur 20
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 18, 19, 20  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.3045s (PHP: 90% - SQL: 10%) - Requêtes SQL effectuées : 24