CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
[Site] Les trouvailles du Père Dudu 201...
[Créations] Notre Communauté fait le plein d...
[Créations] Code lyoko Relight : Dans les co...
[LyokoRéseau] Emergence du MMORPG : Lyoko Online
[IFSCL] IFSCL 3.3.0 - Teaser Trailer !
 
 Derniers topics  
Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
[Fanfic] Les grands retours
[Divers] Usine Renault : construction...
[Fanfic] Replika on the Web
IFSCL - 7eme anniversaire!
Pour mieux se connaître
Ma première vidéo gameplay sur IFSCL
Map Minecraft de tout l'univers de la...
Map minecraft - [1.10] - Code lyoko -
[Film] Adaptation CL Chronicles : LIVE
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Mondes Alternés

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 7

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
VioletBottle MessagePosté le: Dim 06 Oct 2013 14:42   Sujet du message: [Fanfic] Mondes Alternés Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 08 Sep 2013
Messages: 82
Localisation: Nord - Nord/Ouest, Captain!
Bonjour bonjour ! Je me suis inscrite il y a un mois, et après moult hésitations, et recherches pour poster aux normes, je vous propose ici ma première fanfiction ! Elle risque d'être assez longue, la faute à mon imagination mégalo, mais j'espère qu'elle vous plaira ! Elle se situe dans la saison 4, plutôt au début.

_____________


Petit résumé pour commencer :

Les missions se répètent et se ressemblent pour les Lyoko-guerriers, de plus en plus lassés de leur quotidien de héros... Jusqu'à leur départ pour une mission étrange, où XANA va prouver l'étendue de sa force et éprouver les liens du groupe. Ils vont devoir se confronter à leur plus grand ennemi pour retrouver leur monde: le doute.

(Précision, l'intro est coupée en trois parties, pour des raisons de longueur, avant d'entrer à proprement parler dans la fanfiction).

http://i58.servimg.com/u/f58/17/09/92/95/origin11.png http://i58.servimg.com/u/f58/17/09/92/95/or14-h10.png
http://i19.servimg.com/u/f19/17/09/92/95/empere10.png
___________________________________________________________


Monde 0 Kadik
Chapitre 1
Same time, same place


___________


La lumière s'abattit sur Yumi comme un voile bienfaiteur qui lui permît de se laisser aller. Quelques instants plus tôt sur Lyoko, elle n'avait eu que le temps de sentir le laser du Krabe lui percer le dos avant que ses données virtuelles ne l'expulsèrent du champ de bataille. Elle avait tout juste entendu son cri, puis s'était évaporée vers le monde réel, avec une précision si connue qu'elle pourrait expliquer chaque sensation sur chaque pixel s'effaçant. Du moins en était-elle persuadée à chaque fois qu'elle revenait sur Terre. Elle croyait qu'elle finirait par s'habituer à cette sensation de désagrégement mais, comme au premier jour, le malaise la prît et elle dût s'accroupir afin que son esprit puisse se remettre en place. Ses cheveux noirs coupés au carré tombèrent nonchalamment devant son visage et constituèrent un maigre, mais bienvenu, rempart à la lumière de la salle des scanners. Tout à coup, elle se méfiait de l'éclairage à la fois épuré et abandonné. Ca donnait à son réveil des allures de sortie de coma. Pas franchement la plus accueillante des sensations quand on revient d'une simulation de mort. Elle ferma les yeux et souffla calmement, intimant à son cœur éprouvé de ralentir la cadence.

La routine, en définitive.

Elle laissa échapper un soupir de lassitude. Ce n'était pas une vie, ça… Pourtant, les missions n'étaient pas vraiment hors du commun, depuis une semaine ou deux elles se répétaient même quotidiennement, inlassablement, et sans le moindre effort d'originalité de la part de leur ennemi XANA : un incident dans le monde réel, alors on fonce se faire virtualiser, on anéantit deux ou trois monstres au passage, un des Lyoko-guerrier se fait avoir pour la forme, mais au final Aelita arrive sans problème majeur à la tour infectée. Dans quelques instants Jérémie lancerait le retour vers le passé, et ça suffirait jusqu'à la prochaine alerte. Ce genre de quotidien épaterait n'importe quel adolescent de son âge, voire même susciterait l'envie. Certes, raconté ainsi cela prenait des airs de série télévisée super-populaire, mais ce serait bien, selon Yumi, que le scénariste se renouvelle un peu… Ou au moins qu'il fournisse l'aspirine.

Non ma fille, ça ne va plus, tu plaisantes comme Odd maintenant…

Elle n'eut pas le temps de se relever pour rejoindre Jérémie que le scanner voisin du sien s'ouvrit sur un jeune garçon brun et exténué. Ulrich apparut pantelant, mais essayant de garder bonne figure . Il se retint de s'effondrer en remarquant Yumi, toujours accroupie devant lui et se contenta de prendre appui sur la paroi de son passe-mondes. Il lança un petit sourire encourageant à son amie.

— Tu vas bien ?

— Oui, j'ai juste la tête un peu retournée… se contenta de répondre la jeune japonaise sans plus de conviction.

Cependant l'explication sembla plausible au jeune homme qui s'abstint de commentaires et lui tendit la main avec un petit sourire compatissant. Lui aussi se lassait quelque peu de la routine. Elle l'avait remarqué, quand il dévisageait avec tentation les étudiants du collège Kadic réviser un devoir qui, au moins, avait le mérite de n'avoir rien de commun avec le précédent. Venant d'Ulrich, ça voulait tout dire. Mais bon. Certes, ils n'avaient pas signé de contrats avec leur sang pour avoir cette vie. Ils s'étaient liés d'amitié avec un génie transi d'amour et une fille au passé mystérieux et, somme toute, adorable. C'était pire. Plaisant, oui, mais essayez donc de vous en séparer un temps... Et puis, elle le savait, Ulrich aimait jouer les héros. Alors malgré ses baisses de régime, il finirait par s'en remettre. Alors elle n'en parlait pas.

— Viens, allons voir notre génie avant qu'il nous ramène à ce midi…
________________________________________

Jérémie n'avait pas particulièrement envie de lancer le retour vers le passé. S'il suivait la logique de l'attaque du jour, il reviendrait au réfectoire, à l'heure du déjeuner. Maudite, maudite heure du déjeuner. Le souvenir lui revint à cette éventualité, avec la subtilité de Kiwi vous réveillant de grand matin comme à son habitude, alors que vous faisiez un rêve exquis, celui que pour une fois, il y renonçât. Il frotta le sommet de son nez comme si l'animal venait réellement de le lécher. Aussi un peu par agacement envers lui-même. Il n'aimait pas penser ainsi. C'était tellement ridicule de souhaiter enfreindre son propre devoir pour ce genre de bêtises, mais c'était plus fort que lui, tout son être repoussait avec force l'instant où il devrait appuyer sur la touche fatale.

Ca ne partait pas si mal, pourtant. Enfin, disons pas plus mal. Il s'était décidé ce matin à parler à Aelita... Il avait tout prévu: Odd avait trouvé un nouveau jeu vidéo _ il ne savait pas comment, et s'en fichait _, Yumi avait un devoir de français à préparer et Ulrich... Eh bien, Ulrich n'avait rien de particulier, mais en voyant l'excitation angoissée dans les yeux de l'idiot qui lui servait d'ami, il se proposa de rester avec Odd afin de s'assurer que ce dernier ne soit pas prit d'une faim subite et mal venue. Tout s'était arrangé en moins de deux minutes, il n'avait même pas eu à s'expliquer. Jusque là, tout allait très bien, donc.
Pour la deuxième partie de son plan, Jérémie n'était exceptionnellement pas resté traîner au dernier cours de la matinée, afin de s'assurer d'avoir la meilleure table au fond au self, celle contre la fenêtre et qui offrait une vue imprenable sur la cour du collège... Ce n'était pas ce qu'on faisait de mieux en matière de romantisme, mais dans le peu de temps qui leur était imparti avant la reprise des cours, c'était déjà ça de pris; et au moins, comme c'était familier à Aelita, il était sûr que cela lui plairait... Il parvint même à se retenir d'allumer son ordinateur portable avant le repas: cette fois-ci, il ne se cacherait pas derrière un écran ! De plus, ce jour là il y avait frites au menu, ce qui encore une fois n'était romantique qu'aux yeux d'un collégien trop pressé dans son emploi du temps, mais cependant cela garantissait l'absence de batailles de nourriture impromptues.

Tout lui souriait vraiment, il ne pouvait pas se rater !

Sauf que... Il avait omis un détail, oh trois fois rien. XANA. Sans qu'il ne l'eut senti venir, tous les téléphones se sont mis à sonner autour d'eux dans une simultanéité moqueuse. Mais tout ce que reçurent les adolescents fut une série de codes pirates, eux aussi paraissant rire de l'air mortifié et déconfit du génie. Aelita n'avait rien voulu savoir d'autre, trop angoissée par l'évidence de l'agression, et ni une ni deux, il fallut allumer l'ordinateur. Une rapide vérification avait prouvé ses craintes: la tour du territoire de la banquise apparaissait entourée du trop familier halo rouge. Puis comme d'habitude tout est allé très vite: les Lyoko-guerriers prévenus sont arrivés à l'usine en moins de temps qu'il n'en faut pour maudire XANA et ont été sur le pied de guerre encore plus rapidement. Lui, est resté devant les ordinateurs et a dirigé ses amis jusqu'à la tour. Pas d'accroc, Aelita venait d'atteindre leur objectif. Comme les autres fois, Jérémie n'avait maintenant plus qu'à lancer une dernière manœuvre, et tout pourrait rentrer dans l'ordre.

Sauf qu'avec tout ça, il ne se sentait plus le courage de parler à sa princesse. Il s'était vraiment senti motivé au réveil... Mais après toute cette agitation, il s'était détourné de son but et tout son courage s'était envolé. Il ne se souvenait même plus de l'entrée en matière qu'il avait préparé, histoire de ne pas se retrouver bloqué devant elle ! C'était sûr, il allait passer pour un idiot fini. Une fois de plus...

— Hé Jérémie, tu es dans la lune ou quoi ? s'exclama soudain une voix près de lui, le faisant sursauter.

Il tourna la tête, les yeux écarquillés de surprise, et croisa le regard inquiet de Yumi, contrastant avec celui amusé d'Ulrich. Ce dernier se doutait bien de ce qui tracassait son ami, il avait vu la même crainte le matin même. A la différence près que cette fois, ces yeux reflétaient une confiance quelque peu écornée... Combien de fois cela lui était arrivé, à lui? A croire que XANA le faisait exprès, et n'avait réellement pour toute ambition que de les maintenir au stade de célibataires malchanceux... Il laissa échapper un petit rire frustré à cette pensée, ce qui attira l'attention de la jeune fille. Elle lui lança une moue interrogatrice à laquelle il feignit l'ignorance. Ce n'était pas le moment pour parler de ce genre de choses, il aurait tout le loisir de le faire le lendemain, quand Jérémie traverserait les couloirs du collège comme un âme en peine cherchant du regard un endroit où s'enterrer, lui et sa fichue idiotie. Ca lui passerait ensuite. Ulrich connaissait son ami et son inarrétable motivation quand il s'agissait de détruire XANA. Dès la prochaine avancée, cet incident serait oublié. Et, avec un peu de chance, trois mois plus tard il se réveillerait, à nouveau convaincu que "cette fois, c'est la bonne, tout est prévu et calculé, j'ai imaginé tous les scénarios possibles et répondu aux plus catastrophistes, il ne peut rien se passer de mal". Il se pencha sur le génie et lui murmura avec connivence:

— Allez, tu feras comme si de rien n'était, après tout elle ne savait pas que tu avais quelque chose à lui dire, non ?

— Si... soupira Jérémie en se frottant l'arête de son nez à nouveau. Je lui avait dit qu'on serait seuls parce que je devais lui parler...

— Ah, ça c'est ballot... Eh bien, je me propose de venir vous déranger avec Odd, ça fera une bonne diversion pour changer de sujet ! Je pourrais même lui détourner le regard pour que tu t'enfuies !

Jérémie ne parut pas plus motivé, mais consentit à admettre que c'était la seule solution. Il ne pouvait pas déroger à la règle sous prétexte que ça ne lui plaisait pas. Dès qu'Aelita entra le code Lyoko, Jérémie prit une grande respiration et, dans un effort qui lui parut surhumain, prononça la conclusion rituelle de la mission:

— Retour vers le passé.
________________________________________

Comme l'avait imaginé Ulrich, le lendemain fut difficile pour Jérémie, qui s'appliqua à éviter le regard intrigué d'Aelita. Certes, Ulrich et Odd avaient fait une bonne diversion (le blondinet avait même été jusqu'à déclencher une bataille de nourriture, en jurant sur ses grands Dieux que plus jamais il ne viendrait en aide à un ami), mais le résultat était le même: Jérémie se sentait comme un crétin. Si seulement Lyoko et tout ce que ça impliquait n'existaient pas...

— Remarque Jérémie, si on avait pas tout ça, tu n'aurais jamais connu Aelita, tenta Ulrich.

— Ouais, mais il n'aurait pas de peine de coeur du coup, lança Odd dans ce qui lui semblait être un second degré palpable. Tout ce qu'il put palper fut le bleu que lui fit Ulrich en lui envoyant son poing dans l'épaule, lui intimant du regard d'être un peu plus intelligent ou de la fermer.

— Je voulais dire... T'inquiète, t'y arrivera mon pote ! Reprit le plaisantin en tapotant le dos de Jérémie, qui de toute façon semblait dans un monde lointain.

— J'aurais dû lui envoyer une lettre... Ou le lui dire tant qu'elle était sur Lyoko hier... La mission était tranquille, ça ne les auraient pas dérangés, William n'était même pas là... Marmonnait-il en boucle.

Mais ce qui était fait était fait. Inutile de se torturer davantage.

Devant lui, deux jeunes adolescents se câlinaient amoureusement, le renvoyant à sa propre impasse avec Aelita. Décidément, le monde extérieur n'était pas ce qui lui fallait cet après-midi là. Il jeta lourdement son sac sur son épaule et, après avoir ronchonné quelques vagues paroles d'excuse, il remonta dans son dortoir, décidé à faire encore ce qu'il faisait de mieux: étudier XANA. Ca aurait le mérite de lui changer les idées.

Il alluma son ordinateur, connecté au réseau de Lyoko, et commença sa recherche, un peu au hasard au début. De toute façon, il avait l'esprit trop préoccupé pour avoir un plan de travail correct. Il voulait juste se concentrer sur autre chose, n'importe quel programme suffirait. Il navigua sans conviction, puis croisa un signe parmi tous les savants messages que lui renvoyait la machine: une trace d'action de William. Il était tranquillement immobile, juste au bord d'une falaise, visiblement pas inquiété le moins du monde par la Mer Numérique. Il était peut-être dans un genre de méditation...

Penser à son ancien camarade lui fit un pincement au cœur: il n'y avait pas seulement la possibilité qu'il n'aurait jamais connu Aelita, comme l'avait dit Ulrich, mais aussi celle qu'ils auraient pu ne jamais été amis, qu'ils auraient basculé vers XANA... Qu'en aurait-il été alors ? Que se passerait-il si jamais l'un d'eux venait à tomber de l'autre côté ? Et si c'était Aelita... Jérémie en trembla. Il savait que la confiance qu'il accordait à ses camarades en les envoyant combattre était un cadeau empoisonné. Car après tout, reviendraient-ils toujours de leurs missions ? Il suffirait d'un argument, d'un seul, et tout pourrait être remis en question. Le génie avait toujours craint cela. Et si... Non, il ne pouvait l'envisager. Se retrouver son ennemi... C'était au dessus de son entendement. N'empêche que la peur subsistait...

Peut-être que s'il essayait d'être un chef plus sûr de lui, plus décidé, les Lyoko-guerriers seraient protégés des doutes et de la tentation de rejoindre XANA s'il voulait un jour les convaincre qu'ils le devaient... C'est parce que William s'était senti à l'écart du groupe qu'il avait agi témérairement, pour finalement tomber dans les griffes de l'ennemi. Il fallait apprendre de cette erreur. Jérémie ne la referait pas deux fois. Il ferait tout pour conserver l'unité.

Il resta fixer l'écran, occupé à s'auto-motiver, quand soudain le signal habituel retentit: tour activée! Il appela ses amis. Tout reprenait encore, et encore, et prit dans le feu de l'action, le cerveau du groupe commença à repousser ses peurs. Quand on combat une puissance destructrice, avoir des doutes ne sert à rien...
________________________________________

— Je commence vraiment à en avoir assez de XANA, tempêta Yumi dans l'ascenseur la menant, elle et les Lyoko-guerriers, vers le labo. L'attaque précédente ayant eu lieu la veille, tous étaient dans un état de nerfs assez conséquent, mais il fallait reconnaitre que Yumi les surpassaient.

— Tu sais, je ne pense pas qu'il s'agisse d'une grosse alerte, annonça Jérémie. Le signal n'avait rien de particulier, c'était vraiment comme d'habitude...

— Encore mieux, marmonna Yumi.

— C'est vrai qu'il nous balade dans des missions sans importance, nota Aelita, songeuse. On dirait qu'il n'attaque pas avec un but derrière la tête, comme s'il avait mit de côté ses plans diaboliques...

— Méfiance toutefois, corrigea Jérémie. Ce sont peut-être des tentatives de nous épuiser. Ou de détourner notre attention d'un véritable assaut à venir.

Cette dernière remarque plongea l'équipe dans un silence pensif. Ils savaient tous que XANA n'entrait jamais en action juste pour passer le temps; si leurs rencontres étaient si conventionnelles depuis quelques temps, il y avait forcément une raison à ça.
Pour tous, l'idée qu'il veuille les épuiser semblait la plus probable. Après tout, ils sortaient toujours exsangues et nerveux du champ de bataille, à l'instar de Yumi, et il était possible qu'à l'usure, ils purent finir par tomber d'épuisement... Raison de plus donc pour lui botter les fesses rapidement, conclut Odd avec entrain, entraînant le groupe dans sa motivation.

L'ascenseur arriva finalement à destination, ouvrant aux héros la perspective de l'affrontement à venir. Ils approchèrent des ordinateurs, se préparant à tout type de mission. Apparemment, une tour s'infectait dans le territoire de la banquise à nouveau. Cela commençait effectivement à devenir étrange: rares étaient les jours où XANA répétait le même schéma, si on exceptait les derniers temps... Il était peut-être un programme, n'empêche qu'il n'était jamais aussi répétitif aussi longtemps... Mais malgré cette sensation étrange, Aelita, Yumi et Odd retournèrent vers l'ascenseur, direction les scanners. Ulrich passa son tour, après tout ils allaient avoir cours d'ici peu, et si la situation ne leur permettait pas d'être à l'heure, il faudrait quelqu'un pour couvrir les garçons et Aelita.

Jérémie attendit comme d'habitude le signal de ses amis pour lancer la virtualisation. Il pianota sur son clavier de ses doigts experts, l'attention rivée sur les codes défilant à l'écran. Soudain, il perçut une ligne rouge. Intrigué, il s'arrêta de taper: elle n'avait rien d'un code, c'était une phrase !

"Tu es sûr de ce que tu veux?"

Jérémie la lut une dizaine de fois sans s'arrêter. C'était une blague ? D'où sortait cette question, de XANA ? Depuis quand communiquait-il ainsi avec Jérémie? Le questionnement d'Aelita dans l'ascenseur le frappa : le virus se comportait bizarrement, ces derniers temps... Et si c'était un piège ? Les intuitions de la jeune fille s'étaient rarement révélées fausses... Mais cette phrase avait tout d'une mise en garde: c'est comme si le programme lui laissait une chance de faire machine arrière... Ce n'était pas commun, venant de XANA, et dans le contexte le génie ne voyait pas qui pourrait lui envoyer ce message...

— Eh bien Jérémie, qu'est ce que tu fabriques ? lança Ulrich, assis en tailleur derrière lui.

D'où il était, il semblait ne pas pouvoir voir l'écran, et donc la phrase, ce qui soulagea le jeune blond. Il se rappela ses nouvelles résolutions, il devait paraitre fort aux yeux de ses amis pour que jamais il n'y ait de problèmes. Et puis, il ne s'agissait peut-être que d'une provocation de XANA: si le génie faisait part de ses inquiétudes aux guerriers, ils n'allaient pas être confiants au combat et seraient plus enclins à commettre des erreurs... La fatigue jouait sûrement sur ses capacités de jugement: ce n'était qu'une tentative de la part de leur ennemi de les affaiblir, le mieux était de ne pas rentrer dans le jeu. Jérémie reporta son attention sur l'écran et parvint sans encombre à la page de virtualisation.

— Scanner Odd, scanner Yumi, scanner Aelita

Encore quelques codes, et ce serait bon.

N'empêche qu'il n'arriva pas à se retirer cette question de la tête. Pourquoi ?

— Transfert Odd.

Et si la virtualisation ratait ?

— Transfert Yumi.

Et si le danger était plus grand que d'habitude ?

— Transfert Aelita.

Et si c'était la dernière fois qu'un de ses amis passait ce rituel ?

— Virtualisation.

Les avatars d'Odd, Yumi et Aelita parvinrent dans le monde de Lyoko sans encombre. Jérémie se laissa aller contre son siège, sous le regard interrogateur d'Ulrich, qui décidément n'arrivait pas à suivre son camarade. Le brun s'avança vers les ordinateurs afin de veiller sur l'évolution des Lyoko-guerriers, mais s'arrêta à mi-chemin.

— Jérémie... C'est quoi, ça ?

Le génie rouvrit les yeux, sentant son coeur s'accélérer brutalement. Ce qui s'affichait à l'écran n'était pas normal. Pas du tout. Et ça n'augurait de rien de bon.

Par dessus le plan du territoire où évoluaient les avatars s'étaient affiché, en grand, une nouvelle phrase écarlate:

"Tu n'aurais pas dû faire ça"

___________________________________________________________

Voila ! N'hésitez pas à donner vos avis, dans tous les cas ça aide et ça fait plaisir ! Bonne journée/soirée/nuit à vous !


Dernière édition par VioletBottle le Lun 28 Déc 2015 16:53; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
GummyBear MessagePosté le: Dim 06 Oct 2013 16:23   Sujet du message: Répondre en citant  
Maître du jeu (+ mag)


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 432
Localisation: Dans un paquet Haribo nancéen.
Coucou !

Alors, pour commencer, je tiens à te féliciter de la très haute qualité de ton travail. Il y a une certaine profondeur qui se développe au fil de tes paragraphes, et c'est très prenant, qu'on soit un sentimental, un cérébral ou un original ! J'ai pas souvent encensé des fictions, mais la tienne a, au terme de ce premier chapitre, de très bonnes chances de figurer sur ma benediction's list.

Pour parler plus concrètement, j'aimerais commencer par le titre. Quand j'ai lu Mondes alternés, j'ai pris un peu de recul et je suis arrivé sur ce topic avec un peu d'appréhension. Le coup des champs de bataille splittés (nouveau terme employé par l'Académie pour définir les fictions usant de guerres multi-fronts.), c'est généralement pas facile à mettre en place correctement et c'est souvent la marque de débutants, d'après ma petite expérience.
Alors, du coup ... Mais quand j'ai vu que t'avais une langue très propre, j'ai tout de suite calmé mes angoisses. Le titre de ce premier chapitre est par ailleurs bien choisi et attractif. Razz

Au niveau de la présentation générale de ton œuvre, je dirais que c'est vraiment très bien foutu ! On a de la description à foison enroulée dans des jolis paragraphes aux proportions heureuses, des dialogues discrets (mon pêché mignon) et des césures franches entre les diverses actions du récit. Impeccable !
Je te conseillerais seulement de centrer tes "_____________________", pour la forme.

Ensuite, l'histoire se déroule pendant la saison 4. Du coup, pas besoin de ramener XANA avec des OC tarabiscotés, du Carthage de la mort ou de la promenade providentielle le long des égouts. C'est bien ! Smile
Du petit aperçu que tu nous as donné, une attaque mystérieuse et bad-ass de XANA est prévue. J'attends de voir ça.
T'as clairement démontré que la psychologie serait au coeur de cette fic et c'est une chose qui me plaît beaucoup pour l'instant.

Du coup, on ne peut pas faire l'impasse sur ton attitude vis-à-vis des personnages, et c'est dès les premières lignes qu'on se rend compte que tu n'aimes pas beaucoup Ulrich. xD
Pourtant, ce qui est amusant, c'est que t'en fais également le confident de Jérémie. Peut-être que tu n'aimes aucun des deux. >.<
Jérémie, d'ailleurs. Le blondinet assume sa tâche solennelle de dirigeant et tente d'être un modèle pour son peuple... Euh ses camarades, pardon ! J'aime bien ce concept, c'est réaliste et ça fout un stress admirable !
Pour ce qui est de Yumi, je la trouve très bien retranscrite, son côté "je suis la première à faire chier" en premier.
Aelita, elle parle pas. xD
Non, je rigole. On la voit bien tourner la tête au réfectoire et murmurer des âneries dans l'ascenseur. Si tu ne l'aimes pas, c'est parfait ! Continue. Mr. Green
Etant donné le scénario, il est très probable que William ait une utilité un peu plus marquée dans ta fiction. Je salue déjà les remords de Jérémie, qui tranchent avec le parti pris du 94. Je ne peux cependant rien en dire, dans l'état actuel des choses.


Ta façon d'écrire est assez bluffante, je dois dire ! Hormis quelques imperfections linguistiques, tu as un vocabulaire élaboré et une syntaxe prometteuse. Tout le long du récit, la lassitude implicite est très bien retranscrite. On sent vraiment que tu attaches de l'importance à la cohésion de tes phrases, c'est tout à ton honneur.
J'apprécie également la perspicacité de ton narrateur, qui pique vraiment au vif certains regards, certaines allures. La pression va aussi crescendo et le doute -, dont tu fais mention dans ton introduction, - s'installe très aisément. Franchement, c'est intéressant !

Il y a une intelligence dans ton écriture qui force mon respect. Bravo.

Etant donné que tu as fait très peu de fautes, je me suis permis de te lister celles que j'ai remarquées :
Spoiler


En ce qui concerne ton scénario, maintenant, je dois dire que je suis dans le brouillard ! Tout au long de ce premier chapitre, tu as démontré les différentes craintes de Jérémie, en faisant mention de la xanatification de William et de l'amour qu'il porte à ses amis. Tu as également dépeint le quotidien de la bande avec morosité et un semblant de désillusion. En ajoutant les éléments de ton introduction et le titre, il est évident que XANA va très rapidement taper dans le moral de la troupe et semer la zizanie dans les communications !

Je ne peux être sûr de rien, mais je pense que l'attaque de XANA va emprisonner les Lyokoguerriers - ou une partie d'entre eux - dans une sorte de monde alternatif (ouais, j'ai juste repris le titre en fait), dans lequel ils retrouveront probablement William et traverseront moult épreuves terribles.
Il est possible, (je dois déjà être parti bien trop loin, mais bon =D) qu'ils en viennent à douter que leurs camarades soient également des répliques de XANA et, pourquoi pas, qu'ils soient même séparés dans différents mondes et non un seul. =P

Gnarh gnargh gnargh ! J'attends la suite.

Bonne chance !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
VioletBottle MessagePosté le: Lun 14 Oct 2013 16:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 08 Sep 2013
Messages: 82
Localisation: Nord - Nord/Ouest, Captain!
Huhu, merci GummyBear pour ce long et enthousiaste commentaire ! Ca fait plaisir de voir autant de compliments, j'espère ne pas te décevoir du coup x')

En fait, c'est vrai qu'à l'exception d'Odd (et encore, sur lui je trouve le moyen de râler), je suis exigeante sur nos Lyoko-Guerriers, surtout Ulrich. Un reste d'esprit d'opposition que j'avais étant plus jeune face à d'autres fans de la série clamant à qui voulait l'entendre qu'Ulrich, "Il est tro booooo!" (oui oui, j'en ai connu). Cela dit, il sera plus nuancé au fil de la fiction. J'apprécie que tu aie remarqué l'aspect "confident" !
Quant à Aelita et Yumi, eh bien... Rien à redire Laughing

Le scénario va se clarifier dans cette partie, promis, du moins en partie ! Donc encore une fois, j'espère qu'elle plaira o/

_____________


Monde 0 Kadik
Chapitre 2
What if we break down


___________


Jeremie relut la phrase plusieurs fois, espérant que ce n'était pas aussi mauvais que ç'en avait l'air. Tu n'aurais pas dû faire ça. Ce n'était plus un simple avertissement; XANA _ ou peu importe qui était-ce _ lui signifiait clairement que s'il avait commis une erreur, il n'y avait pas moyen de revenir en arrière. Que s'il s'agissait d'un piège, il y était plongé tête la première et les yeux fermés. Tu n'aurais pas dû faire ça. Pourtant, il avait suivi la même procédure que d'habitude: l'attaque n'était pas d'envergure, et les avatars des Lyoko-Guerriers n'avaient rien d'alarmant... Alors quoi? Qu'est ce que cela voulait dire? A quel moment s'était situé le bug?

Mais Jeremie avait beau chercher, rien ne lui revenait en tête, à part les doutes d'Aelita et le premier avertissement avant la virtualisation. Dans le premier cas, il ne s'agissait que d'une impression ne prouvant rien, dans le deuxième ce n'était qu'une phrase n'ayant eu aucune incidence immédiate sur le rituel. Et surtout, surtout, ça n'indiquait en rien la nature du danger. Si XANA se cachait bien derrière tout ça (de toute façon, Jeremie ne voyait pas un autre ennemi que lui), alors il avait prit soin de laisser le chef dans le brouillard, sans indice ni possibilité d'en trouver.

Il ne savait pas ce qui se passait.

Et tant que ce serait ainsi, il ne pourrait rien faire.

"Jeremie, qu'est ce que ça veut dire?" Insista Ulrich à côté de lui, la voix légèrement perchée.

"Du... Du calme, XANA doit vouloir nous troubler, rien de plus" Tenta de se convaincre le garçon blond, comptant sur cette théorie pour garder le peu de sang froid qu'il lui restait.

"Qu'est ce qui se passe?" S'enquit la voix inquiète d'Aelita depuis Lyoko. "Vous avez un problème?"

"Hum... Non non, ne faites pas attention, concentrez-vous sur la tour" Esquiva le chef alors que les lettres écarlates disparaissaient de l'écran avec une lenteur inquiétante. "A priori vous n'en n'êtes pas loin, et pour le moment vous avez la route dégagée. Soyez prudents."

"Ouais, t'inquiète pas pour nous!" S'exclama Odd de son entrain habituel.

Ulrich foudroya son ami du regard. C'était la première fois qu'il le voyait perdre le contrôle ainsi. Oh, bien sûr, Jeremie avait déjà été pris de panique; mais même alors il tentait de comprendre la situation, ne cessait jamais de combattre l'imprévu et ne tenait pas ses amis à l'écart. C'était pour cela que les Lyoko-guerriers lui renouvelaient leur confiance, mission après mission. De plus, c'était toujours après chaque menace plus étrange que d'habitude qu'ils faisaient un pas en avant vers la victoire totale. C'était pourquoi Jeremie ne laissait jamais rien passer.

Mais en ce moment, non. Il ignorait purement et simplement ce qu'il avait sous les yeux. Ce n'était pas normal. Ne serait-ce que par sécurité pour ceux partis au champ de bataille, il aurait dû les prévenir...
Ulrich fut tenté d'arracher le micro du génie et d'avertir ses camarades. Pourtant, une voix au fond de lui lui rappela que celui qui comprenait quelque chose aux codes binaires et au langage informatique, c'était son ami. Depuis son trône, il régnait sur les ordinateurs leur faisant face. Peut-être qu'il s'en faisait pour rien, peut-être qu'il se méfiait trop...

Quelque part, il n'en était pas totalement convaincu, mais préféra s'en tenir à cette pensée quand une attaque surprise toucha Yumi. Il vit sur l'écran dix points de vie lui être retirés: sans même s'en rendre compte, il se crispa contre le dossier du siège de Jeremie et serra les dents.

"Bon sang, par derrière, les lâches..."

"Je ne pense pas qu'ils soient préoccupés par des sentiments de noblesse" Sourit Jeremie en scrutant le territoire. "Il y a tout un groupe qui arrive vers vous, faites attention. Et toi Ulrich, inutile d'être aussi sur les dents, Yumi sait se défendre."

"Oui, oui, bien sûr" Marmonna le jeune homme, qui se trouvait d'un coup ridicule.

Evidemment que la jeune japonaise pouvait se battre. Elle avait déjà démontré n'avoir besoin de personne pour affronter les sbires de XANA.

N'empêche.

Le petit groupe de Krabes fit face aux Lyoko-Guerriers. Aelita se tint en retrait tandis qu'Odd et Yumi se mirent en garde, prêt à tirer au premier mouvement d'approche.

Un premier laser rata sa cible et lança les hostilités. Avec agilité, le félin violet s'interposa entre un second tir et Aelita, et répliqua. La flèche laser atteignit l'ennemi de plein fouet. A ses côtés, Yumi envoya voler un de ses éventails qui parvint à toucher deux Krabes.

"Bravo!" Applaudit Ulrich, courbé devant la scène comme s'il y était.

"Bientôt, tu pourras plus me suivre" Taquina Odd en tirant une nouvelle flèche laser victorieuse. "On en est à deux à deux!"

"Non, trois à deux!" Corrigea Yumi en récupérant son deuxième éventail.

"Ca suffit, n'oubliez pas que vous avez une mission" Plaisanta Jeremie. "La tour est derrière vous, Aelita tu peux foncer en faisant attention."

Mais alors qu'elle tourna le dos à ses amis, l'image se mit à sauter telle une vieille VHS. Un bruit strident résonna depuis les enceintes des machines. On aurait cru le dernier râle d'une banshee. Les garçons se replièrent de surprise en se plaquant les mains sur les oreilles.

"Jeremie, bon sang, qu'est ce que c'est encore?!" Cria Ulrich en tentant de couvrir le vacarme.

Le génie ne répondit pas. Il essaya de garder les yeux concentrés sur l'écran dans l'espoir de ne pas perdre de vue la situation. Mais ce qu'il avait devant lui était incohérent. Les onglets de codes distordus s'entremêlaient. Les plans du territoire s'écartelaient. Impossible d'y discerner quoi que ce soit. Une seule solution lui vint à l'esprit: XANA. C'était une attaque de XANA. Et cette fois, il s'en prenait directement à Jeremie. Sur son terrain, sur ses machines.

Soudain, une peur plus puissante le frappa.

"Le Supercalculateur!"

Ulrich n'en attendit pas plus avant de se précipiter vers l'ascenseur. Jeremie n'eut pas le temps de le retenir. Son ami descendit dans les tréfonds de l'Usine. Le génie bondit de son siège, autant pour s'éloigner de la source du cri que dans l'espoir de rejoindre Ulrich dans le Supercalculateur. Si le problème venait de là, le jeune homme seul ne pourrait rien!

Mais au moment où l'ascenseur cessa sa chute, le son cessa aussi. Un silence pesant, électrique, envahit alors la salle des machines. Seul sonnait aux oreilles de Jeremie la pulsation de son cœur, alors que le calme le paralysait. Il lui semblait qu'une présence frôlait son dos. Sa nuque. Le sommet de son crâne. Ses côtes. Il lui parut même qu'un murmure se glissait près de sa joue. Il respira plus fort encore. Il n'osa pas bouger. Et si ses ordinateurs lui renvoyaient un nouveau communiqué rouge... Ou pire...

Il s'écoula plusieurs secondes _ ou minute, le garçon n'en savait rien _ avant qu'il n'osât reporter son attention sur les écrans. Il sursauta d'anticipation; mais tout ce qui lui fit face était l'image du territoire des Glaces. Vide. Personne ne s'y trouvait. Ni ennemis, ni alliés. Pas même la tour. Jeremie s'approcha avec méfiance, redoutant un piège. Il s'attendit à ce que le cri reprenne; après tout, dans les films d'horreur c'était toujours quand tout était calme que le monstre surgissait et saisissait le héros, n'est ce pas? Mais rien ne survint. Il put s'assoir sans que rien ne l'assaille. Il resta installé, face à l'ordinateur, sans s'aviser d'esquisser le moindre geste. Le silence lui semblait toujours aussi menaçant; il préféra attendre que quelque chose ne vienne. A nouveau, il ne sut s'il patientât quelques secondes ou quelques minutes avant qu'une sonnerie de téléphone ne résonnât depuis son casque de chef. Son cœur rata quelques mouvements alors que le garçon se tourna brutalement vers l'objet, surpris et effrayé. Il tendit une main tremblante et prit le casque, pourtant familier mais qui lui parut être aussi dangereux qu'une grenade dégoupillée. Avec une lenteur méfiante, il le posa sur son crâne et l'ajusta.

"Allô?" Interpella Jeremie d'une voix faible.

"Toujours confiant?"

La voix n'avait rien d'humaine. On aurait davantage parié sur une machine à l'élocution exceptionnellement réaliste. On n'aurait su dire si c'était une voix féminine ou masculine, d'enfant ou d'adulte tant elle était informatisée. Elle avait des accents de réjouissance contenue, d'ironie fière. Qui que ce fût à l'autre bout du fil, il ou elle voulait montrer au jeune homme sa supériorité dans la situation. Il s'agissait sans le moindre doute du responsable de ce chaos.

Jeremie se sentit pousser un soudain aplomb. Entendre la voix de l'ennemi, c'était comme s'en rapprocher un peu, le rendre plus réel et donc plus vulnérable. Si c'était XANA, il s'abaissait à le contacter, ce qui prouvait la singularité de l'attaque. C'était sa chance! En tant que chef, il se devait de montrer sa propre force, de garder la tête haute. Peut-être pourrait-il même soutirer des informations sur ce qui se tramait...

"Qui êtes vous?"

"En voilà une drôle de réponse" Se moqua la voix sans la moindre trace de rire dans ses inflexions. "Tu ne devines pas?"

"XANA?"

"Je suis déçu. On se connait, pourtant."

Réponse qui ne voulait rien dire. Elle ne prouvait ni que c'était XANA, ni que c'était quelqu'un d'autre. Jeremie respira d'un coup, déterminé à garder son calme face à l'adversaire. "Si c'est une machine, ses réponses sont automatiques. Elles n'ont aucun sens de provocation. Je ne dois pas entrer dans le jeu."

"C'est vous qui êtes derrière tout ça?"

"Oui et non. Je sais ce qui se passe. Je ne peux pas m'y opposer."

"Que se passe-t-il?"

"Tu l'ignores vraiment?"

Jeremie ne sut comment le prendre. Evidemment qu'il l'ignorait. Il n'était pas du camp de ceux qui provoquait les catastrophes. Il n'avait jamais été responsable d'aussi gros problèmes.

"Oui, je suis avec les gentils, moi."

"En es-tu bien sûr?"

La question cogna Jeremie en pleine poitrine. C'était une blague? L'attaquer sur ce terrain alors qu'il y a une heure dans son dortoir, il s'était interrogé sur les hypothétiques tendances maléfiques des Lyoko-Guerriers? Comment l'ennemi pouvait savoir? En tout cas, il était bien informé et savait où frapper.

Mais ça, le génie ne voulut pas le laisser transparaître. Pas question de faiblir. Il devait se montrer sûr et déterminé.

"Je connais mes amis, j'en suis sûr."

"Tu les connais si bien que tu ne sais pas où ils se trouvent."

Jeremie regarda avec horreur l'écran. Pourquoi la vérité ne l'avait pas heurté plus tôt?

Personne.

Où sont-ils tous? Le bug avait atteint Lyoko, alors? Le sourire d'Aelita lui vint à l'esprit. Puis le port fier de Yumi. Puis le sourire espiègle d'Odd. Aucun n'était devant lui. C'était impossible, ils ne pouvaient pas avoir disparu comme ça! Les choses ne pouvaient pas être aussi catastrophiques! Ils n'étaient pourtant pas très proches de la Mer Numérique, ils ne pouvaient pas, ils ne devaient pas être tombés dedans! Ils n'étaient pas non plus revenus sur Terre, les donnés des scanners n'affichaient aucun retour...
Le génie se sentit proprement paniquer. Où étaient-ils, où étaient-ils? Il était leur chef, il n'avait pas pu les perdre de vue comme ça. Il se devait de savoir où ils étaient! Il voulut parcourir le plan du Territoire, mais la souris n'apparut pas à l'écran, de même qu'aucune touche ne répondit. Il n'avait aucun moyen de les retrouver, bon sang!

Mais par contre, il savait où était Ulrich.

"Non, tu ne sais pas Jeremie. Tu l'as vu partir vers le Supercalculateur, mais as-tu la preuve qu'il y est actuellement?"

"Comment..." Balbutia le génie, pris de court. La voix pouvait lire dans ses pensées?

"Tu cherches à avoir le dessus sur moi, tu vas donc te raccrocher à tes certitudes. Tu ne pouvais qu'essayer de m'atteindre sur Ulrich. Mais je vais t'épargner l'humiliation du tort. Tu n'as aucune certitude quant à sa localisation."

Et c'était vrai. Jeremie se saisit aussitôt de son cellulaire et chercha d'une main fébrile le numéro de son ami. Il avait des doutes quant à la puissance du réseau en souterrain, mais il devait essayer.

"Je te préviens Jeremie, un mot sur moi et je coupe tes ordinateurs. Je ne peux empêcher les évènements, mais je peux agir tout de même."

"Les messages, c'était toi?"

"Oui. J'espérais que tu m'écouterais."

Si la voix n'était pas aussi mécanique, Jeremie aurait juré percevoir une pointe de reproche attristé dans les paroles de la voix.

"Allô Jeremie?"

L'appel d'Ulrich le fit sursauter, tout concentré qu'il était sur son interlocuteur mystérieux. Il respira calmement et tenta de garder sa voix la plus neutre possible.

"Oui Ulrich, je voulais savoir... Où es-tu?"

"Près du Supercalculateur. Désolé d'être parti comme ça. Je t'attendais, en fait."

"Pas grave. Les choses se sont calmées ici. Plus de bruit, plus d'écran qui panique."

"Ha. Je vais remonter, alors. A tout de..."

"Attend!" S'exclama la voix si brutalement que Jeremie poussa un petit cri.

"Hé, quelque chose ne va pas?" S'enquit alors Ulrich.

"Heu... Attend une minute, je vois quelque chose à l'écran, ne bouge pas!" Improvisa le génie dans l'espoir de ne pas paraître trop suspect.

"N'oublie pas, pas un mot sur moi" Rappela la voix. "Dis à ton guerrier de partir pour Lyoko. Tout de suite."

"Vous me prenez pour un idiot? Mes autres guerriers ont disparu et je devrais y envoyer le dernier que j'ai? Vous croyez que je ne sens pas le coup fourré?" S'énerva le chef à voix basse afin qu'Ulrich n'entende rien.

"Je t'ai dit que je sais ce qui se passe, ça ne te parait pas logique que je sais aussi comment arrêter tout ça?"

"Je ne sais même pas qui vous êtes, quel rôle vous jouez."

"Ce qui se passe ne me va pas du tout."

"Qui êtes vous?"

"Une conséquence des dégâts que vous avez occasionné. Vous pensiez vraiment que jouer avec l'informatique pour vous virtualiser ou recréer quelqu'un, puis tout effacer en manipulant le Système Espace-Temps n'aurait jamais aucune incidence?"

"Ca n'en a jamais eu..."

"Parce qu'il faut toujours un temps pour tout. Et celui du retour de flammes est arrivé. Je ne suis pas de votre côté, mais nous avons la même préoccupation. C'est Lyoko qui s'effondre actuellement. Et bientôt, ce sera ton monde, si vous ne comprenez pas ce que vous êtes."

"Comment ça?"

"Je n'ai pas à répondre à tout. Dis à ton ami d'aller se faire virtualiser. Tu crois qu'on a toute la vie devant nous? De toute façon, tu n'as pas le choix. Essaie donc de triturer tes programmes, si tu crois avoir un quelconque pouvoir. Je te fais gagner du temps et te dis que tu n'en a pas un seul en ce moment."

"De plus, comme le bug a atteint mon ordinateur, il faudrait que je le neutralise avant d'agir..."

"Voila. Ici, tu ne peux rien faire. Moi, je peux encore agir sur ton ordinateur. Je le virtualiserai. Je te promets de ne rien faire de plus."

"Comment peux-tu agir sur mon ordinateur?"

"A vrai dire, moi-même je l'ignore... Je comptais sur toi pour le découvrir."

"Tu m'as demandé si j'étais toujours aussi confiant, tout à l'heure..."

"Je vous observe depuis le début de votre mission. J'ai remarqué que tu hésitais. J'ai juste voulu capter ton attention."

Il n'avait pas confiance en cette voix. Du tout. Il ne savait toujours pas qui elle était, ni d'où elle venait, ni quelles étaient ses intentions. Mais plus la conversation avançait, moins elle lui semblait menaçante. Et elle avait vraiment l'air d'en savoir plus que lui... Une part de lui était convaincue à l'idée de l'écouter. Mais l'expérience savait que XANA pouvait revêtir bien des habits, le risque d'un piège pesait encore...

Mais avait-il seulement le choix? De là où il était, il devait le reconnaître, il ne pouvait rien faire. Cette voix par contre avait un peu de pouvoir sur les choses.

"Jeremie? Jeremie, qu'est ce qui se passe? T'es encore là?" S'impatienta Ulrich sur l'autre ligne.

"Ulrich..." Commença le génie, s'admonestant de ne pas hésiter davantage et faisant taire sa méfiance. "Ulrich, les autres sont en mauvaise posture. Va les rejoindre sur Lyoko maintenant".

"... Il se passe quelque chose de grave?" Insista le jeune homme, suspicieux.

"Non, mais ça pourrait le devenir" Mentit Jeremie. "Vas-y vite."

Il attendit que son ami raccrochât pour se laisser aller contre le dossier de son siège. Il n'aimait pas ce qu'il venait de faire. Remettre la vie d'un ami entre les mains d'une puissance dont il ignorait quasiment tout!
Mais avait-il seulement le choix? Il préféra se convaincre que non. Il n'avait plus qu'à espérer qu'il ne s'était pas trompé. En tant que chef dans une situation périlleuse, il n'en avait pas le droit. Ses résolutions de la journée lui revinrent aussitôt, lui réchauffant un peu le cœur. S'il avait préféré ignorer l'aide de la voix, qu'aurait-il fait d'autre? Et puis, s'il avait eu connaissance de la situation, Ulrich le courageux aurait foncé tête baissée. Quoi qu'il aurait pu arriver, refuser cette proposition n'aurait été qu'une perte de temps. Ils auraient fini par y avoir recours.

Son téléphone vibra, lui signalant le message habituel qu'Ulrich envoyait quand il était prêt. Jeremie prit deux grandes inspirations et interpela la voix.

"J'espère que ce n'est pas un piège..."

"Je peux t'assurer que non. Si tel était le cas, pourquoi t'avoir prévenu? Pourquoi ne pas vous avoir déjà anéantis? Si j'avais un réel contrôle sur la situation, j'aurais pu faire prolonger l'attaque de tout à l'heure jusqu'à ce que le son vous explose la tête."

Jeremie s'interdit farouchement d'imaginer une telle fin.

"Enonce les étapes, Jeremie. Je me charge du reste."

"Scanner Ulrich..."

Jeremie eut soudain l'impression de trahir son ami. Il ne savait même pas ce qu'il se passait réellement...

"Transfert Ulrich..."

Ses lèvres tremblèrent. Jamais il n'avait eu autant de mal à prononcer ces paroles...

"Virtualisation."

Il se crispa sur son siège, conscient qu'il ne pouvait plus faire demi tour. Il resta ainsi, incapable de se redresser, même pour voir si la virtualisation avait eu une incidence sur les données à l'écran. Seules les pires options lui traversèrent l'esprit, et il ne put se résoudre à voir l'une d'elles vérifiées.

"Jeremie, tout va bien" Conclut finalement la voix.

"Où est-il? Sur Lyoko?"

"Non, mais il a rejoint les autres guerriers."

"Où?"

"Ecoute moi Jeremie, c'est la dernière chose que je te demanderai avant que votre vraie mission ne commence. Va à la salle des scanners, et virtualise-toi à ton tour."

___________________________________________________________


Voici pour cette deuxième partie ! La prochaine fois, on se lance dans la troisième et dernière partie de l'intro ! A la prochaine, sentez vous libres de commenter ~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mar 15 Oct 2013 20:54   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1406
Localisation: Sûrement quelque part.
Je me suis dit que ce serait dommage qu'un texte comme le tien se balade sans commentaires, en fait, il est passé très inaperçu alors qu'il aurait potentiellement pu chopper une Carpe Surprised Si on avait su!
Je ne sais pas si c'est ta première fic, mais la taille des extraits postés est respectable, la présentation est agréable et le style aussi. (Mention spéciale pour le "Passe-monde" pour parler du scanner).
Au niveau du scénario, l'élément très important de la petite voix robotique qui pourrait être XANA (Si ça se trouve, c'est une autre IA, ou un truc du genre, qui sait? ), bien entendu. Devant le flou laissé autour de ladite petite voix, je ne sais pas si je dois m'avancer. Je ne pense pas que ce soit XANA, trop sympathique, et l'interlocuteur mystérieux dit qu'il n'est ni contre lui ni avec lui, il me semble.
Ensuite, l'idée du retour de flamme (Feu *O*) des retour dans le temps est assez inédite, et l'envoi des LG dans un...ailleurs témoigne que la fic risque d'être assez éloignée du monde réel (je sens un truc du genre long voyage virtuel pour finalement sauver l'espace-temps, mais je me trompe peut-être). Pas de problème, mais souviens toi qu'ils ne peuvent pas disparaître des mois sans que ça se remarque sur le monde réel, à toi de trouver une pirouette scénaristique si ils y restent un moment Mr. Green

J'admets que mon commentaire n'est pas aussi long ni aussi complet que celui de Gummy, mais je me suis promis de travailler sur mes propres textes ce soir ^^ Je pense que tu peux comprendre cette motivation Mr. Green
Bonne continuation, je te suivrai, bouteille violette!
-NOOON, on avait dit pas la traductiooon...-
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Quater MessagePosté le: Ven 18 Oct 2013 12:30   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 31 Mar 2010
Messages: 107
Localisation: Je ne saurais le dire...
Mmh, c’est vrai qu’il y a du potentiel ici.

La forme notamment, est particulièrement soignée. L’orthographe est propre et les tournures recherchées sans pour autant être tordues, c’est vraiment agréable à lire.
Par contre, il va falloir que tu fasses un choix pour Jérémie : soit tu l’écris à la française, mais dans ce cas met les accents sur les e, soit tu l’écris à l’anglaise donc sans les accents mais avec un –y à la place de –ie.

D’un point du vue scénario, on part sur quelque chose d’assez inédits, les conséquences des rvlp (si on omet l’OS de Kender d’il y a quelques temps). L’entité nouvelle est assez intrigante, faudrait voir ce que ça donne. Après, on est qu’au début, je ne vais donc pas trop spéculer sur ton scénario, mais je suis curieux de voir ce que tu prépare avec tes (probables) univers parallèles.

Ce qui est vraiment pas mal, c’est l’aspect introspection que tu donnes à Jérémie pour le moment. Ça donne un coté très humain à un perso qui a tendance à être froid et mécanique. Et de plus, c’est à chaque fois exprimé de belle manière.

En gros, c’est assez prometteur. J'attends la suite.
_________________
« La vie n'est pas le travail : travailler sans cesse rend fou. »
« Le difficile n'est pas de sortir de l'X mais de sortir de l'ordinaire. »
Charles de Gaulle

« Ce n'est pas un abruti comme les autres. C'est le fruit des plus grands esprits de son temps, unis dans le seul et unique but de produire le plus stupide des abrutis de l'univers. »
GLaDOS
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
VioletBottle MessagePosté le: Mer 23 Oct 2013 23:02   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 08 Sep 2013
Messages: 82
Localisation: Nord - Nord/Ouest, Captain!
Merci de vos commentaires ^^ Réponses pour chacun :

Ikorih : (amateur de feu aussi, huh? Mr. Green ) Ah, j'avais songé à l'aspect "mais les gens vont se poser des questions si on n'est plus à Kadik, non?", et justement il sera important par la suite, donc j'apprécie que ça t'ai sauté aux yeux ! En tout cas, merci de ton appréciation, Ikorih ! (Rah zut, je ne sais pas si ça a une signification quelconque dans une autre langue, j'aurais pu retourner une traduction aussi Laughing )

Quater : S'il y a bien une chose qui m'énerve chez Jérémie (merci de la remarque pour son nom, j'avais omis ce détail o/), c'est son côté froid, qui a mon sens casse sa crédibilité. Du coup, j'aime les fanfics qui y remédient... Il faut croire que ça a déteint sur moi x') J'espère que la suite te plaira encore !

_____________


On se retrouve en cette belle journée ensolei... Comment ça il fait déjà nuit? Bref, on se retrouve pour la troisième et dernière partie de l'intro, pour une plongée vers les prochaines aventures des Lyoko-Guerriers ! Bonne lecture à vous !

_____________


Monde 0 Kadik
Chapitre 3
Behind the door


___________


Jérémie resta coi, tentant de réaliser ce que son interlocuteur demandait. Lui, virtualisé? Jamais l'idée ne lui avait semblé bonne. Il fallait toujours quelqu'un pour garder un œil sur les ordinateurs, et ses talents voulaient que ce soit lui. Là... Accepter d'abandonner son poste, sans savoir ce qui l'attendait? D'autant que cela équivaudrait à laisser à cette voix le champ libre pour prendre le contrôle des machines. Qu'est ce qui lui prouvait que ce n'était pas un piège? Bien que toutes les fibres de son corps lui murmuraient qu'il n'avait rien à craindre, sa logique le refroidît. Il était le chef des Lyoko-Guerriers, il n'avait pas le droit d'aller au casse-pipe sur une simple impression! D'accord, il l'avait déjà fait, de temps en temps, mais au moins avait-il encore devant ses yeux ses camarades. Là... La situation lui échappait complètement. Le seul contrôle qu'il avait conservé, c'était sur sa propre personne et ses ordinateurs.

Mais justement... Il lui fallait admettre qu'il ne suivait plus rien. Il ne savait pas où étaient ses amis, n'avait aucune preuve de leur mort ou de leur survie. Il ne savait même pas si cela avait un rapport avec XANA, finalement. L'ampleur de l'attaque qu'ils devaient initialement contrecarrer n'était pas comparable avec cette... Catastrophe. Il n'y avait que cette voix qui semblait en savoir quelque chose. Et pour Ulrich, il lui avait fait confiance. Etait-ce parce qu'il allait se mettre lui-même en danger qu'il doutait à nouveau? Etait-ce parce qu'il ne pouvait pas anticiper ce qui l'attendait? Etre certain qu'il garderait les rennes? Qu'il pourrait toujours guider ses amis? Tout devenait confus, il n'arrivait plus à réfléchir correctement. Il lui manquait trop d'éléments pour ça, et comme son instinct n'était pas raccord avec sa tête, comment être capable de prendre la bonne décision?

"Hé bien Jérémie, crois-tu que nous ayons l'éternité à t'attendre?"

La voix sonnait curieusement. Pas en colère, pas impatiente... Mais inquiète. Inquiète. Que redoutait-elle, qu'en réflechissant trop, Jérémie ne se retourne contre elle? Que son plan ne marche pas totalement?

"Je ne sais pas, j'ai besoin de réfléchir encore, je ne peux pas me lancer dans le vide comme ça!"

"Pourtant, en ce qui concerne ton ami, tu n'as pas hésité aussi férocement."

C'était vrai. Il n'était pas aussi soucieux quelques instants auparavant. C'est parce qu'Ulrich y serait allé sans trembler, c'est parce que je le connais assez pour savoir qu'il aurait accepté de plonger...

"Et puis, explique moi ce que tu comptes faire, seul, sans Lyoko-Guerrier ni idée de ce qui se passe."

"Je..."

Aucune réponse ne lui vint. Oui, il n'avait aucune idée de ce qu'il devait faire. Prévenir quelqu'un? Non... Ce serait condamner Aelita. Et de toute façon, il ne se voyait pas annoncer aux parents de ses camarades qu'ils étaient peut-être perdus. Mais plonger pour cet argument, ce serait comme fuir la confrontation, et en tant que chef ce n'était pas ça qui devait l'effrayer. C'était la survie de ses amis.

"Je les retrouverais?"

"Oui, comme Ulrich a retrouvé les autres."

"Qu'est ce qui m'attend après?"

"Dois-je en conclure que tu me crois, et que tu acceptes?"

Jérémie n'était pas sûr. Il aurait voulu d'autres informations avant de faire le grand saut. Peut-être la voix voulait-elle être sûre que Jérémie allait marcher pour lui en dire plus? De toute façon, tâcha-t-il de se convaincre, il avait mené ses amis trop loin pour qu'il puisse rester là sans rien faire. Les choses n'allaient pas se résoudre d'elle même, ce serait trop beau. Accepter était la dernière manœuvre qui lui semblait raisonnable.

"Très bien. Mais si c'est un piège..."

"Tu n'y pourrais pas grand chose, inutile de me menacer."

"Hum. Donc, qu'est ce que je -on- verra là bas?"

"Es-tu familier avec l'idée de mondes alternés, ou multivers?"

Jérémie fouilla dans ses connaissances. Il en avait déjà entendu parler: il était question de sortes de versions différentes du monde, superposées les unes dans les autres... Comme si tout ce qui n'était pas arrivé dans se vie arrivait à un autre Jérémie ailleurs. De fait, il devait y en avoir des millions et des millions... Mais cela n'était qu'au stade de théorie. Un bon départ pour un roman de science-fiction, mais rien de plus...

"Je crois oui. Quel rapport avec tout ça?"

"XANA sait aussi ce que c'est. Il était à prévoir qu'à défaut de pouvoir vous atteindre dans votre monde, il essaierait de vous attaquer dans d'autres, reliés à vous."

"Et donc, il veut nous avoir en détruisant ces autres mondes... Mais je ne vois pas bien en quoi ça nous concerne, ce n'est pas plutôt aux autres "nous" de se charger de lui?"

"Non. Justement, ils ne sont pas vraiment "vous", mais plutôt ce qui aurait pu vous arriver. De fait, vos équivalents ne sont pas forcément Lyoko-Guerriers. Il a pu infecter leur réalité sans les craindre, et s'y donner naissance. Après tout, même s'il meurt ici, il serait toujours vivant ailleurs et capable d'agir. Imagine qu'il déséquilibre totalement l'ordre des choses en détruisant un "possible"?"

Cela allait un peu trop vite pour Jérémie qui, pour une fois, n'était pas sûr de tout comprendre. Les détruire à partir d'autres mondes? Il ne voyait trop comment cela pouvait être envisageable... Et comment XANA avait-il eu accès à ces autres "possibles"? Au final, il avait l'impression d'être encore plus perdu qu'avant les explications de la voix. Et en plus, il devenait migraineux.

"Je n'ai pas tout suivi..."

"Je sais. Tout deviendra plus clair une fois que vous y serez."

"Attendez, c'est dans les autres "possibles" que nous allons? Mais ça ne risque pas de tout chambouler qu'on y atterrisse comme ça?"

"Tout est déjà chamboulé, Jérémie. L'urgence n'est pas là. Il faudra que vous y détruisiez XANA. Mais pas de la manière habituelle, car XANA ne sera, lui non plus, pas sous sa forme classique. Vous devrez vous considérer davantage comme sur Lyoko, et trouver un moyen de l'affronter directement. Mais ça aussi, vous le comprendrez une fois sur place."

Ah non, cette voix n'allait pas se comporter comme les mentors des jeux vidéos d'Odd, les lâcher sans explications précises alors qu'il était évident qu'elle en savait plus que ça! Et qui était-elle, à la fin, pour être au courant d'autant de choses? Pourquoi ne réglait-elle pas le problème d'elle même?

"Je sais ce que tu penses, et je n'ai pas de pouvoir autre que celui de vous mettre sur la voie. Vous avez besoin de comprendre les choses par vos propres moyens. Pas seulement pour la mission, mais aussi pour vous même. Vos liens sont plus impliqués dans cette histoire que tu ne crois. Ils seront mis à l'épreuve. Echouer aurait des conséquences désastreuses sur le long terme. Vous devrez provoquer votre propre changement pour gagner."

"Mais quel changement, vous n'allez pas dire que tout ceci est de notre faute!" Se révolta Jérémie.

"Quelque part, si" Répondit tristement la voix. "Tu en sais assez, pour ton bien et celui de tes amis. Il faut que vous découvriez ce qui vous attend de vous-même. Vous l'avez déjà beaucoup fait depuis que vous vous êtes engagés dans cette lutte, mais je te promets qu'après cette mission, tout sera plus facile. Crois-moi, vos efforts ne seront pas vains."

Jérémie en avait assez entendu. Oui, ils en avaient déjà fait beaucoup! Ils étaient tous plus soudés que n'importe quel groupe d'adolescents de leur âge, et il allait devoir parier tout ça! Toutes ces années sur la corde raide! Uniquement parce que cette voix ne voulait, pour une raison obscure, être plus coopérative!
Mais il n'en tirerait rien d'autre. Il sentait que la conversation touchait à sa fin. Il ne savait pas tout, mais devrait se contenter de ça... Et qu'est ce qu'il allait dire à ses amis? S'ils l'accusaient de les avoir condamnés?
Mais... C'était comme une mission, non? Plus importante que les autres, plus dangereuse, mais... Une mission tout de même. Oui... Il allait leur présenter les choses ainsi. Une mission, juste différente. Oui, ça devrait passer... Il espérait...

"Très bien. Je vous fais confiance. J'imagine que je dois aller dans la salle des scans..."

"Oui. J'attendrai que tu sois prêt pour lancer la virtualisation."

"Vous nous guiderez une fois ensemble?"

"Non. Je ne pourrais pas vous suivre. Et je ne toucherai pas aux machines non plus, je n'ai pas assez de pouvoir pour en tirer quoi que ce soit de bon ou de mauvais."

"Je l'espère. A tout de suite."

Jérémie lança un dernier regard sur ses écrans. Il allait, pour la première fois, les laisser en arrière pour entrer dans les scanners. Son doigt trembla en appuyant sur la touche de l'ascenseur le menant vers son destin. Son cœur se serra. Dans son ventre s'entremêlaient plusieurs sentiments. Appréhension. Excitation. Rejet. Attirance. Angoisse. Adrénaline. Était-ce ainsi que les Lyoko-Guerriers vivaient leur avant-départ en mission...? Il était bien content de n'avoir jamais eu à le faire avant. Ses nerfs n'auraient jamais tenu le coup... Il se sentit tout à coup fier de ses amis. Puis la porte s'ouvrit lourdement.

Le reste se passa comme dans un rêve. En voyant les scanners, il se sentit tout à coup léger, de plus en plus loin de la réalité. Sa tête tournait, lui donnait l'impression que son corps était lourd et lent tout à coup. Il tremblait, craignait de s'évanouir, fut pris d'une envie de vomir, de s'allonger un instant. Mais étrangement, toute idée de fuite était loin. Il avançait sans s'arrêter vers un scanner, y monta, attendit.

"Scanner Jérémie."
La voix était vague, voilée, trop éloignée pour sonner clair à ses oreilles. Il ferma les yeux pour ne pas voir le sarcophage de fer se refermer sur lui. Pour ne pas voir qu'il était trop tard, pour de bon. Il n'était pas claustrophobe, mais avait la sensation d'être à l'étroit, comme enterré vivant. Il avait de la place dans ce tube, pourtant il aurait juré sentir les parois lui lécher les bras et les jambes.

"Transfert Jérémie"

La lumière devint intense, insoutenable, même au travers de ses pupilles closes. De l'air s'engouffrait depuis ses pieds jusque sous son pull. Ses cheveux voletaient légèrement contre ses tempes, lui fouettait le front. Un son de vibration pénétrait ses oreilles, agressaient ses tympans. Il voulut lever les mains pour chercher un support où s'appuyer, mais ses membres étaient collés à son corps par une force invisible. Il avait l'impression de paniquer. Sa tête suppliait que ce cauchemar s'arrête. Pourtant, ses muscles étaient détendus, tranquillement au repos sous la peau. Comme avant de s'endormir. Petit à petit, il les sentait de moins en moins. Ses os fondaient. Sa peau se liquéfiait. Il s'allégeait. Et son cerveau répondait de moins en moins. Il plongea dans le sommeil, percevant à peine la voix annonçant fatalement:

"Virtualisation."

________________________________________


"Tu crois qu'il a été attaqué?"

"Ah oui, et par quoi? Tu vois une trace de coup sur lui?"

"Je me demandais juste, pas la peine de le prendre comme ça!"

"Oh mais calmez-vous, si vous imaginez que ça va nous servir de nous..."

"Eh! Il émerge enfin! Bon retour chez les vivants Einstein!"

"Oui, enfin les vivants..."

L'ouïe fut le premier sens qui revint à Jérémie, pour son plus grand malheur. Les voix le surplombaient, beaucoup trop fortes pour lui permettre un réveil agréable. Le premier réflexe qui lui vint fut de tâtonner autour de lui à la recherche d'un oreiller sous lequel s'enterrer, comme tous les matins où Odd décidait qu'il allait concurrencer la sonnerie de sa radio. Mais tout ce que sa main rencontra fut une surface dure et glacée. Rien à voir avec son lit! Où était-il?

La mémoire refit surface subitement. La mission, les Lyoko-Guerriers disparus, la voix, le scanner! Il fallut un temps à Jérémie pour assimiler toutes ses images l'assaillant sans la moindre pitié pour son cerveau débordé. Il fronça les sourcils dans un effort de remettre les pièces du puzzle en ordre, et y parvint presque alors qu'une main douce et inquiète lui secoua l'épaule.

"Hé, Jérémie, comment tu te sens?"

Il entrouvrit les yeux, appréhendant ce qu'il allait trouver. Tout d'abord, il ne perçut qu'une masse rose, puis parvint à mettre un visage au milieu. Les pupilles anxieuses d'Aelita le scrutait, en attente d'une réponse. Il s'y fixa un instant, un peu hébété. Ce genre de choses n'arrivait que dans ses rêves... Aelita eut une expression surprise, réfrénant la plénitude du génie. Quoi, il avait quelque chose sur le nez?

"Ben, il est tout cassé ou quoi?" Intervint une voix aigue sur un vague ton de plaisanterie.

Il effaça immédiatement son air ahuri en rencontrant le sourire espiègle d'Odd, à droite d'Aelita. Malgré tout, il avait du mal à cacher les rides anxieuses qui se dessinaient entre ses sourcils. Il jetait aussi de vifs regards autour de lui, tel un chat à l'affût du danger. Ses muscles visiblement tendus semblaient prêts à bondir à tout instant. Jérémie se demanda brièvement si les caractéristiques d'Odd virtualisé ne s'étaient pas confondues avec son état normal.

Il tourna lentement la tête sur sa droite. Il aperçut les yeux noirs de Yumi, accroupie à côté de lui, le dardant de regards inquisiteurs. Bien que d'apparence moins méfiante qu'Odd, elle respirait l'hostilité, comme lorsque sur Lyoko elle ne sait pas à quoi s'en tenir. Visiblement, elle attendait du génie qu'il lui fournît une explication. Il ne sentait pas de le faire aussitôt; en règle générale, devoir annoncer que la situation est mauvaise était quelque chose qu'il n'aimait pas faire quand Yumi était en face de lui. Elle devenait toujours très impulsive et s'emportait. Les effets de la peur, sûrement. C'était compréhensible. N'empêche que, quand il pouvait l'éviter, il s'en portait mieux.

"Eh bien Jérémie, qu'est ce qu'il s'est passé?"

La voix masculine venait de derrière lui. Il étendit légèrement son cou pour constater avec soulagement qu'Ulrich était bien là, debout et les bras croisés. Il lui tendit sa main pour l'aider à se relever, ce que le chef accueillit avec gratitude. Son dos s'allongea douloureusement alors qu'il s'installa en tailleur. Il lança un regard d'ensemble sur ce qui l'entourait. Les murs étaient en ferraille blanc, attaqués ici et là par la rouille. La salle n'avait pas l'air très grande et ressemblait d'ailleurs à un scanner géant. Il y avait même de lourdes portes à sa gauche, et le plafond était trop haut pour être visible. A la place, une légère lumière blanche, pas aveuglante mais étrange, telle l'aura entourant les fantômes dans les films.

"C'est quoi cet endroit?" Questionna Jérémie avant de se rappeler qu'il était sensé au courant. Ulrich haussa les sourcils.

"On pensait que tu le savais! Comme tu m'as dit qu'il fallait que je plonge, je m'étais imaginé que c'était un coin inexploré de Lyoko, mais apparemment tu ne savais rien du tout..."

Le génie soupira en enfonça son visage dans ses mains. Il n'avait pas du tout envie d'aborder la chose par cet aspect. Lui qui s'était juré d'être un meilleur chef... Il avait plutôt la sensation de s'être planté en beauté! Mais il n'était pas temps de se lamenter. Il fallait qu'il explique à ses amis. Et, surtout, qu'il ne se montre pas aussi désemparé qu'il l'était. Il releva la tête et respira un coup avant de se jeter à l'eau.

Les Lyoko-Guerriers écoutèrent attentivement, sans l'interrompre pour une fois, pas même Odd. A mesure que le récit avançait, ils se montrèrent de plus en plus perplexes et inquiets. Quand Jérémie eut fini, il les observa patiemment, attendant une réaction. Mais tous demeurèrent silencieux, comme s'ils espéraient que d'autres explications, plus claires, allaient venir. Ce ne fut qu'au bout d'un instant qu'ils comprirent.

"Eh bah mon vieux, c'est pas simple..." Soupira Odd, tentant vainement de masquer la fébrilité de sa voix.

"Attend, tu veux dire que tu m'as envoyé ici sans savoir si j'allais survivre?" Explosa Ulrich.

"Ne t'énerve pas, je suis sûre que Jérémie savait ce qu'il faisait..." Tenta de tempérer Aelita en posant une main protectrice sur l'épaule de son ami.

"Ce n'est pas ce qu'il avait l'air de dire..."

"Ah ouais? Et t'aurais fait quoi, toi, à sa place?" Provoqua Odd, qui refusait de croire que Jérémie ait réellement pu agir sans conscience des risques.

"Il aurait pu au moins m'en parler avant!"

"Ca suffit!" S'écria soudain Yumi en se redressant brutalement. "Ulrich, c'est inutile de pleurer maintenant, on y est point barre! Jérémie, j'aimerais comprendre... On est toujours en mission? Mais où, pas sur Lyoko?"

"Huh... Non, je ne pense pas. On doit être dans une sorte de pont... Entre mondes..." Supposa-t-il en observant la lourde porte.

"Mais... Mais comment on a fait pour passer?"

"Peut être par les scanners habituels, mais reprogrammés... Un peu comme lorsque vous passez d'un territoire à l'autre par le biais des tours."

"Il est possible que, pendant qu'on était en mission Odd, Yumi et moi, le bug dont vous avez été témoins nous ait tués, et donc renvoyés dans les scanners. Le même bug les a modifiés et donc, au lieu de nous ramener sur Terre, on a atterri ici. Même chose pour toi et Ulrich, n'est ce pas Jérémie?" Conclut Aelita en se laissant tomber au sol.

"Oui, je ne vois que ça..."

"Mais... C'est possible, ça?" Interrogea Odd dans un effort de compréhension.

"Il faut croire que oui, mais dans ce cas, tout porte à croire que c'est la voix qui a tout organisé, puisque c'est elle qui nous a scanné, Ulrich et moi."

"Donc on est potentiellement tombés dans un piège!" S'exclama le deuxième jeune homme sans détours.

"La voix ne m'avait pas l'air hostile!" Se défendit Jérémie en se retournant violemment vers son accusateur. "Elle m'a même dit qu'on devrait battre XANA, c'est bien qu'elle n'est pas de son côté, non?"

Ulrich voulut répliquer, mais Yumi leva la main.

"Non, tu ne recommences pas! Ce n'est pas le moment, la priorité est de savoir comment sortir de cette pièce. Logiquement un autre monde nous attend derrière, et il va falloir qu'on reste soudés si on veut l'affronter!"

"Yumi a raison, Ulrich" Approuva Aelita. "Pour les responsabilités, on verra après. Même si je suis sûre qu'il n'y a pas de quoi s'énerver..."

Le samouraï laissa échapper un soupir de frustration avant d'aller vers la porte. Yumi et Odd se joignirent aussitôt à lui et la tâtonnèrent au hasard. Aelita planta son regard dans celui de Jérémie et murmura:

"Dis-moi au moins que tu ne nous lâchera pas."

"Heu... Bien sûr, évidemment..." Répondit faiblement Jérémie, pris de court par la question.
Il était le chef, cela semblait clair qu'il allait rester! Et puis, jamais il n'abandonnerait Aelita! Il s'acquiesça lui-même vigoureusement sous le regard interrogateur de son amie. Elle préféra ne pas trop chercher à comprendre et se leva. Elle tendit sa main à Jérémie avant de réaliser qu'elle rougissait en le sentant la toucher. Ils s'empressèrent de se séparer en toussotant de gêne. Ils en oublièrent un instant leur situation, jusqu'à ce qu'Odd les interrompe bruyamment.

"Hé dites, on a trouvé comment sortir!"

Les deux amis sautèrent sur la diversion et rejoignirent leurs camarades qui essayaient de coincer leurs doigts dans la légère fente de la porte tout en tirant. Elle n'opposa pas une grande résistance et, rapidement, son ouverture se déclencha dans un râle mécanique. Les cinq amis retinrent leur souffle, se préparant à leur plongée vers l'inconnu.

___________________________________________________________


Nous y voila ! J'espère que vous avez apprécié cette intro, et que vous aimerez tout autant la grosse mission qui se profile pour nos héros ! N'hésitez pas à donner vos avis, ça fait plaisir et progresser!

A la prochaine !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Jeu 24 Oct 2013 09:37   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1406
Localisation: Sûrement quelque part.
Ikorih, dont le pseudo n'était rien d'autre qu'Hiroki à l'envers, décida de revenir sur cette fic des plus intéressantes, avec deux ou trois effets pyrotechniques...

Bien, sur ce, commentons cette suite.
C'est bien que tu aies pensé au coup de Kadic, ça prouve que tu peaufines bien ton idée et ça t'évitera de commettre des incohérences.
D'ailleurs, on apprend là-dedans que les LG vont devoir exploser Xana dans d'autres monde, ce qui est fort cool, parce que Xana aura une autre forme (genre gros boss de jeu vidéo?)
Simple question en passant, je n'ai pas cru voir la réponse dans ton texte : les LG sont-ils dans leur avatars virtuels ou avec leurs fringues terrestres?

En ce qui concerne de petites spéculations pour finir : Connaissant le nombre de "possibles" qui existent avec chaque RVLP, les LG vont-ils devoir se balader dans tous (auquel cas tu auras une looongue fic) ou vont-ils trouver un truc pour dynamiter Xana rapidement, au final?
D'ailleurs, normalement, dans les possibles créés par le RVLP, on en aura sans doute où les LG sont morts, non? Je vois bien Yumi tomber sur la tombe d'Ulrich à un moment, mwahaha:D

Bref, commentaire court mais ça vaut mieux, ça veut dire que j'ai pas trouvé beaucoup de méchancetés à dire Surprised

PS : Mention spéciale pour la scène de reproches mutuels Mr. Green
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
VioletBottle MessagePosté le: Ven 22 Nov 2013 23:55   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 08 Sep 2013
Messages: 82
Localisation: Nord - Nord/Ouest, Captain!
*sort son nez de sous sa pile de dissertations et livres écornés pour jeter un œil à CL.fr plus de cinq minutes*

Me revoilà! Je viens enfin poster la suite après un long temps de silence (comment ça, quasiment un mois?), avec mes plus plates excuses, les partiels approchant complotaient pour m'éloigner du pc. J'ai enfin assez de liberté pour prendre le temps de poster avec la forme et tout et tout o/

Tout d'abord, réponse à toi Ikorih! (je te remercie au passage pour ta recommandation aux Carpes, avec là aussi du retard de ma part, sorry et thanks!)


Les LG (j'ai l'impression de parler téléviseurs dès que j'utilise cet acronyme, grmbl) sont en version humaine. Pour ce monde du moins. Qui sait, ça pourrait changer dans les prochains... Very Happy
J'ai dû pas mal brider mon imagination pour le nombre de mondes, sans quoi je serais passée de fanfic longue à roman-feuilleton type Plus belle la vie on-répète-les-même-scénarios-à-l'infini-parce-que-ça-rapporte-hahaha. N'empêche qu'elle aura une bonne longueur !

_____________


Nous voici donc pour l'arrivée dans ce premier monde, que vous laisse découvrir sans attendre ! Bonne lecture à vous!

_____________


Monde 1 Solar Building
Chapitre 1
City of Steel


Le ciel était noir, couverts de nuages aussi menaçants qu'une nuit de cauchemar pour un enfant seul. Il n'y avait aucun vent, pas même une légère brise qui aurait osé s'aventurer entre les hauts et maigres immeubles, froids comme des tombes de fer dressées. Tout dans ce lieu semblait n'avoir pour unique but que de transpercer le plafond de la Terre, et continuer sa croissance jusque dans l'espace. On aurait dit des barreaux géants et indestructibles enfermant l'horizon et le séparant de la vue de quiconque le chercherait du regard.

L'homme à sa fenêtre soupira d'aise. Ce décor, c'était son oeuvre. Sa toile de maître. Il avait toujours voulu faire quelque chose de grand, de puissant, qui ferait de son nom l'épitaphe du monde. Il en avait rêvé en s'agitant dans son lit, avant de se réveiller en s'admonestant que ce n'était pas bien de fantasmer sur le chaos. Pas bien. Tsss, qui à présent pourrait lui en faire la remontrance? Il ne fantasmait plus. Il vivait. Et pour rien au monde, il n'ouvrirait les yeux. Plutôt mourir. Et ça aussi, après ce qu'il avait fait, ça n'arriverait pas. Il se sentait... Immortel.


________________________________________


Jérémie sortit fébrilement du scanner géant, à la suite d'Aelita. C'était la deuxième fois depuis le début de cette histoire qu'il avait l'impression d'en faire trop subir à ses nerfs, et il se prit à espérer qu'il s'habituerait. C'est vrai, il avait toujours eu le rôle du génie derrière ses écrans, confortablement installé sur son siège à diriger ses amis... Maintenant, il devait endosser le costume du héros qui fonce tête baissée dans les ennuis et les écarte d'un revers de main nonchalant! Il se connaissait un peu, foncer il pouvait le faire; écarter les ennemis, par contre... Il fut prit d'un frisson en réalisant sa situation: l'inconnu le plus total.

Quoique... Il lança des regards autour de lui. Deux autres scanners lui faisaient face, à peine plus spacieux que ceux qu'il avait l'habitude de voir dans son Usine. Les murs étaient en ferraille grise, sinistrement rouillée par endroit, contre lesquels couraient des câbles et des tuyaux s'enfonçaient à travers le plafond. Le sommet des scanners émettaient des lueurs quasi virtuelles. La seule différence notable avec ce qu'il connaissait était une poussière qui paraissait s'être accumulée depuis longtemps. De toute évidence, cette salle n'avait pas résonné de pas humains depuis quelques semaines, voire quelques mois... Le génie se rassura à cette idée. Peut-être que dans ce monde, personne n'avait jamais découvert ce lieu? Alors, personne ne les croiserait par hasard et les prendrait pour des ennemis! A priori, ils n'avaient pas atterri dans un nid de dangers. Ils ne risquaient rien dans l'immédiat.

Devant lui, Odd cavalait entre les scanners, les yeux vifs, examinant ce qui se trouvait sur son chemin tel sa version féline sur Lyoko. Il touchait de temps à autre les surfaces froides et abandonnées, comme s'il espérait trouver quelque chose. Yumi en faisait autant, mais avec plus de retenue, tous sens en alerte et le corps méfiant. Ulrich restait immobile au centre de la pièce, l'expression hypnotisée. En suivant son regard, Jérémie remarqua une lourde porte, en tout point différente avec celle qu'il avait franchie quelques instants auparavant: elle présentait deux lourdes poignées partiellement brisées et une armée de verrous et cadenas gigantesques, reliant des chaînes rouillées qui barraient l'issue. Apparemment, quelqu'un avait voulu interdire l'accès de cette salle depuis l'intérieur... Quelqu'un qui se serait ensuite virtualisé pour en sortir?

"Je n'aime pas ça du tout..." Souffla Aelita en se serrant un peu plus contre le chef.

Ulrich avança vers la porte et jaugea les chaînes en les soupesant. A en juger par la légère difficulté qu'il eut à soulever la plus petite, elles n'allaient pas se briser facilement. Il renonça et reporta son attention sur les cadenas, les retournant et les triturant. Eux aussi semblaient représenter un défi pour les détruire...

"Dites, vous n'avez pas de quoi crocheter sur vous? Une pince ou quelque chose comme ça?"

Yumi approcha et défit une de ses barrettes. Ulrich la cala habilement entre deux doigts et commença à travailler un des cadenas. Il bougea le mince accessoire à gauche, à droite, lui fit faire plusieurs tours, tira, enfonça, et recommença. Trois essais n'y firent rien, mais le jeune homme ne se laissa pas démonter. C'était la seule sortie apparente, il devait bien y avoir un moyen... Il insista encore une dizaine de fois, puis...

CLIC!

"Et m...! La pince s'est brisée..."

Ulrich jeta le reste de la barrette d'un geste rageur avant de se laisser tomber au sol. La porte n'était pas décidée à les libérer. Il souffla d'exaspération; comment était-ce possible d'être envoyé en mission dans une salle fermée? Ils étaient sensés faire quoi, hein?

Odd haussa les épaules et reprit son exploration. Il toqua les parois, y colla son oreille, jeta des coups d'oeil à la moindre aspérité. Quand enfin il eut fait le tour, il soupira. Rien de rien. Aucun mur n'avait sonné creux, il n'y avait donc pas d'autres salles à côté. Donc pas d'autres issues cachées ou de personnes à héler. La première étape de cette aventure s'annonçait déjà difficile...

"On... On ne va tout de même pas rester coincés ici... Non?" Balbutia Aelita sans oser bouger d'un iota.

"Je le savais que c'était un traquenard..." Marmonna Ulrich pour seule réponse.

Odd leva les yeux au ciel d'impatience. Son camarade commençait à l'énerver avec cette histoire de piège. Si Jérémie avait fait confiance à cette voix, c'est qu'il devait avoir raison! Jusqu'à présent, le génie ne les avait jamais envoyés dans le mur...

Soudain, ses pupilles accrochèrent quelque chose. Une minuscule lumière. Comme un rayon se posant sur de la ferraille. Et cette ferraille était une poignée. Une poignée accrochée au plafond.

"Eh, c'est quoi d'après vous ce truc là haut?" Lança-t-il en pointant l'éclat du doigt.

Tous les regards convergèrent dans la direction indiquée. Tout doucement, ils s'approchèrent d'Odd jusqu'à être parfaitement en dessous de cette chose curieuse. Yumi fut la première à comprendre.

"Une issue de secours!"

Aussitôt, Odd sauta sur les épaules d'Ulrich et tendit le bras pour dépoussiérer le plafond. Rapidement, il offrit à la vision soulagée de ses camarades un panneau clamant: "trappe de secours - à n'utiliser qu'en cas d'urgence". Des soupirs de joie résonnèrent dans la pièce alors qu'Odd, dans un regain d'adrénaline, saisit la poignée et tira avec plus de force qu'il pensait avoir. La trappe céda rapidement, entraînant dans sa chute le jeune garçon qui n'eut que le temps de retomber sur ses pattes. Ils avaient une sortie. Maintenant, il fallait l'atteindre.

Odd retourna sur les épaules d'Ulrich, décidé à partir en éclaireur. Il prit appui sur le rebord de la trappe et se hissa hors de la salle des scanners. Il ne voyait pas grand chose, tout était plongé dans les ténèbres. Il attendit que ses pupilles s'ajustassent, puis relança un regard à la ronde. Il n'en croyait pas ses yeux. Devant lui stagnait une eau verte sombre, humidifiant des parois identiques à la salle, tout juste paraissaient-elles plus entretenues. Derrière lui était planté une paroi identique. A ses côtés, deux longs couloirs dont les bouts, bien que visibles, semblaient lointains.

"Alors, tu vois quelque chose, je vais craquer moi!" Gémit Ulrich. Odd prit le temps d'en être sûr avant de répondre.

"Vous n'allez pas le croire... C'est les égouts de l'Usine!"

"Comment?" S'exclama Jérémie, un peu perdu. "Mais... La salle des scanners est bien en dessous, normalement..."

"Chez nous, oui" répliqua Yumi sans quitter la trappe des yeux. "Il faut croire qu'ici, ce n'est pas pareil..."

Le félin grimpa sans hésitation dans les égouts. Bien qu'il connaissait les lieux pour les avoir souvent traversés dans son monde, il se força à les observer comme au premier jour. S'il avait bien compris, ils étaient dans un autre univers, alors il ne pouvait pas se baser sur ses habitudes... Il lança un nouveau regard circulaire, ses pupilles s'étant à présent totalement adaptées aux ténèbres. Il n'eut pas à chercher longtemps: un peu plus loin, au croisement d'un virage, il tomba sur une sorte de chantier, qui n'avait pas l'air abandonné depuis longtemps, peut-être quelques heures au plus... Il scruta l'horizon, attendant le coeur battant de voir si quelqu'un allait apparaître. Mais non: le couloir était désert. Prudemment, il avança et trouva sans efforts une échelle. Il la souleva: elle était vieille, ses joints craquaient et elle grinçait violemment. Mais peu importe, elle avait l'air encore stable! Il ne put s'empêcher de remarquer qu'elle était en fer, comme tout ce qu'il avait croisé dans ce monde jusqu'à présent... Cette froideur qui l'entourait le fit frissonner un court instant : c'est comme si rien ici n'avait d'âme...

Il se secoua vivement la tête. Ne pas se laisser distraire! Ses amis l'attendaient plus bas! Il se précipita vers la trappe et s'y pencha.

"J'ai de quoi vous remonter, écartez-vous!"

Odd fit glisser l'échelle dans le trou et la cala contre la trappe. Par chance, elle était suffisamment grande pour permettre aux Lyoko-Guerriers de le rejoindre. Sans attendre, ils grimpèrent et détaillèrent les lieux dans une surprise circonspecte.

"C'est vrai, on se croirait chez nous..."

"A votre avis, comment ça se fait que la salle et les égouts communiquent directement? La salle des ordis n'existe pas alors?"

"Vous trouvez ça si ressemblant? Moi, ça me parait quand même plus lugubre..."

Odd fut soulagé d'entendre Yumi en faire la remarque. Il craignait d'en faire un peu trop en leur dévoilant son malaise. Il n'était pas le seul à penser que rien ici ne donnait envie d'y rester... Il était vraiment pressé de sortir de là, mais il ne savait pas pourquoi. Le casse-cou de la bande, c'était lui, il avait toujours été sans hésitation! Mais depuis qu'il avait mis les pieds dans ce monde, comment dire... C'est comme si son instinct lui hurlait de s'enfuir. Il se tourna vers Jérémie, qui était le dernier à monter, et remarqua dans ses yeux la même crainte déstabilisée. Ragaillardi, il osa s'exclamer:

"Tu l'as dit! Ca me donne des frissons toute cette grisaille..."

Il ajouta un petit sourire espiègle, qu'il espérait au passage rassurant, en direction de Yumi et Jérémie. Si le génie était trop perdu dans ses analyses pour le remarquer, la jeune japonaise le lui rendit. Ce qui n'échappa pas à Ulrich. Il ne comprit pas pourquoi cela lui provoqua un poids dans l'estomac, mais mit ça sur le compte de l'ambiance sinistre. Qu'est ce que ça pouvait être d'autre, hein?

"Bon, on se décide à sortir d'ici ou pas?" Lança-t-il d'une voix un peu trop forte pour être naturelle. "Vaut mieux pas moisir ici..."

Les Lyoko-Guerriers acquiescèrent et se dirigèrent par instinct sur leur droite. Dans leur monde, c'est cette direction qu'ils auraient prise pour revenir au monde extérieur, et chacun priait intérieurement que ce ne soit pas différent ici... Mais avant, ils firent un détour par le chantier qu'Odd avait découvert et prirent chacun un outil potentiellement utile en cas de combat: Yumi choisit deux marteaux, Ulrich une barre de fer, Odd des petits couteaux, Aelita un pistolet à clous et Jérémie une clé à molette, ce qui fit rire Ulrich.

"Vraiment, Jérémie, j'aimerais bien te voir en pleine mêlée avec ça..."

"Oh, Ulrich, ce n'est pas comme si on espérait vraiment les utiliser, non...?"

Mais les espoirs de Jérémie furent vite contrés. Alors qu'ils amorçaient le virage, un groupe de quatre Spectres croisa leur chemin. Par chance, sans les remarquer tout d'abord. Le petit groupe se mit vite en garde, sans toutefois être sûrs de pouvoir les battre directement. Certes, ils ne les avaient jamais combattus directement, donc dans tous les cas ça allait être de l'improvisation... Par réflexe, Ulrich, Odd et Yumi prirent les devants afin de protéger Jérémie et Aelita. Ils attendirent, tendus, que l'affrontement commence.

Les Spectres finirent par les apercevoir, s'arrêtèrent et...

... S'écartèrent.

Les Lyoko-Guerriers n'en crurent par leurs yeux: des Spectres, s'écarter devant eux! Des soldats de leur ennemi mortel, les laisser en vie comme si... Comme si... Comme si quoi, d'ailleurs? Ils n'y comprenaient rien! Ils restèrent stoïques, attendant de voir s'il s'agissait d'une embuscade. C'était ça, ces fourbes devaient leur jouer un mauvais tour! Leurs armes toujours braquées devant eux, prêts à bondir au moindre tremblement, le petit groupe continua sa route dans un calme surnaturel. Un pas, deux pas, trois pas... Toujours rien. Les Spectres ne les attaquaient pas! Ils patientaient tranquillement, toujours en rang discipliné... Quand enfin les adolescents les eurent dépassés, ils s'inclinèrent légèrement et reprirent leur route, sans plus de formalité, plantant là le groupe abasourdi.

"Vous... Avez compris quelque chose, vous...?" Balbutia Odd, sans parvenir à décrocher ses yeux écarquillés des Spectres.

Ses amis demeurèrent silencieux un moment avant de décréter d'un regard que même si c'était mauvais signe, il valait mieux ne pas rester là. Toujours sur leurs gardes, ils sortirent du tunnel. Ils arrivèrent devant quelques marches avant d'enfin, faire face à leur nouveau défi.

Ils restèrent à l'observer, scotchés par la vue qui se présentait à eux. Jamais de leur vie ils n'avaient respiré pareille tension dans l'air.

Il n'y avait ni végétation ni soleil. Le sol, gris et lisse, était transpercé par des bâtiments immenses, dont le sommet échappait à la vue humaine. Ils étaient noirs et comme entourés d'une aura de mort. Les fenêtres teintées cachaient la vie qui devait s'y trouver. Nulle âme n'errait dans les rues étroites et répétitives. Les environs demeuraient silencieux comme un cimetière maudit. Même le vent ne sifflait pas, même les nuages ne dansaient pas. Le ciel, couvert par d'épais et mauvais nuages d'encre, stagnait et privait le monde de lumière et de couleur. Ils étaient si bas qu'on aurait juré pouvoir les traverser en tendant la main. Des câbles électriques couraient entre les immeubles, à travers les rues, le long des murs, comme une toile d'araignée emprisonnant les pensées.

"Mais dans quel monde sommes-nous tombés? Qu'est ce qui se passe ici?" S'écria Odd en avançant de quelques pas. Mais la main peu assurée de Jérémie le retint.

"Odd, non! Je ne sais pas ce qui se passe ici, mais on doit rester prudents!"

Ulrich et Yumi approuvèrent d'un regard, tandis qu'Aelita regarda autour d'elle, tentant désespérément de se raccrocher à la première chose réconfortante que son regard rencontrerait. Mais tout était froid et sombre. Elle fut brutalement ramenée à la réalité par la voix de Jérémie, qui essayait à tout prix de garder son calme.

"On ne doit pas rester là, on est complètement à découvert. Si un ennemi nous tombe dessus..."

"Tu veux dire, comme ceux qui se sont écartés sur notre passage tout à l'heure?" Ironisa Odd.

"Je ne sais pas, je n'en sais rien! Tout ce que je peux dire pour l'instant, c'est qu'il faut qu'on reste tranquilles et qu'on réfléchisse! XANA doit être quelque part..."

"Pas que XANA..." Coupa soudain Yumi.

Ses camarades suivirent son regard. A quelques rues devant eux, quelqu'un passait. Vêtue d'une grande veste rouge, une femme avançait d'un pas calme et assuré, plongée dans une sorte de dossier. En y regardant plus attentivement, elle était grande, une peau de pêche et des cheveux noirs coupés au carré frôlaient ses épaules.

"Mais c'est moi..." Se retint de crier Yumi, attirant l'attention de ses amis.

Il ne leur fallut pas longtemps avant de vérifier. Il n'y avait aucun doute : la personne en face d'eux était une copie parfaite de la Japonaise. Elle jetait des regards méfiants autour d'elle et recherchait les ombres pour avancer, tout en feignant de garder l'attention rivée sur ses feuilles. En quelques secondes, elle disparut dans les ténèbres.

"On ne doit pas la perdre!" Murmura Jérémie vivement.

"Tu crois?" Douta Ulrich, de moins en moins rassuré.

"On doit trouver XANA et le combattre, m'a dit la voix! Qui de plus lié à XANA que nous?"

"Oui, mais dans ce monde..."

"Non, il a raison" Confirma fermement Aelita. "Ce monde, justement on ne le connait pas, on va devoir se raccrocher au moindre indice... Celui-là en est déjà un. Occupons-nous en. Je me porte volontaire pour la suivre."

"Moi aussi" Ajouta Yumi qui se sentait irrépressiblement attirée par cette vision parfaite d'elle.

"Attendez, on se sépare alors?" Protesta Ulrich. Il n'avait vraiment pas envie d'agir comme tous les idiots dans les films d'horreur qui préfèrent se séparer quitte à être plus vulnérables.

"Je crois que ce sera mieux, en effet" Approuva Jérémie. "L'idéal est que nos recherches couvrent le plus grand terrain possible. Ca ira plus vite si les filles prennent cette Yumi en filature pendant que nous, nous allons vérifier que l'Usine existe bel et bien."

Ulrich n'ajouta rien, mais intérieurement ne consentit pas totalement.

"Et comment on fait pour se joindre? Vous croyez que nos portables marchent, ici? Ca m'étonnerait..."

Jérémie sortit le sien et testa. A leur grande surprise, le cellulaire d'Odd vibra en réponse.

"Attendez, nos numéros sont attribués dans ce monde, alors?" S'étonna le samouraï, qui avait tout de même compté sur cet argument pour convaincre ses amis de ne pas se séparer.

"Apparemment... C'est étrange... Il est possible qu'ils existent ici, que nos équivalents les possèdent..."

"Mais alors, s'il y a un deuxième Odd, son portable a dû sonner aussi!" S'écria Aelita.

"Je n'espère pas, l'idéal est que nous ne nous fassions pas remarquer..."

Mais ce mystère fut vite balayé, les Lyoko-Guerriers jugeant qu'après tout, tant que ça marchait, ils tâcheraient d'en savoir plus par la suite. La priorité, c'était de trouver XANA. Les filles partirent s'enfoncer dans les ténèbres à la suite de la seconde Yumi tandis que les garçons observaient les rues, sans oser dire un mot. Jérémie essayait de regrouper ses idées pour établir un plan précis de recherches, Ulrich était méfiant autant envers ce monde qu'envers Jérémie, et Odd tâchait de se concentrer pour ne pas laisser filtrer son angoisse en pleine ascension.

"Bon... Les gars, on fait notre part du travail ou on monte un campement?" Essaya-t-il de plaisanter, sentant l'atmosphère s'alourdir dangereusement.

Ses camarades haussèrent les épaules et prirent la rue qui se présentait devant eux. S'ils étaient chez eux, ce chemin mènerait à l'Usine, alors autant l'essayer... N'empêche que Jérémie doutait sérieusement de l'existence de ce lieu. Au-dessus des égouts ne s'était trouvée qu'une ville sinistre, sans rien de familier pour eux... Peut-être que leur Q.G avait été rasé? Avait-il seulement été bâti? Et XANA... Qu'est ce qu'il était ici? Jérémie croyait de moins en moins qu'ils allaient faire face à un simple virus... "Pourtant, la possible utilisation des portables prouve que la technologie existe..." C'était ça, il devait trouver un ordinateur et collecter tout ce que le Réseau Mondial contenait d'informations! Ce serait la prochaine étape...

Il demeurait si plongé dans ses réflexions qu'il ne sentit pas un souffle le frôler. Il n'entendit qu'à peine les cris étouffés de ses amis. Il n'eut pas le temps d'en pousser un quand il sentit un tissu glacé se plaquer contre sa bouche, le plongeant dans le noir total.

___________________________________________________________


*suspense huhu* *promis j'arrête avec les apartés stellaires*

Voici donc pour cette première partie dans Solar Building ! Je vous laisse à vos spéculations/affaires, et ferai en sorte de poster plus rapidement le prochain chapitre ! Bonne journée/soirée à vous o/

Edit: Erreur de l'arme d'Aelita corrigée (cf. chapitre plus loin)
_________________

« Plus personne ne pourra un jour dormir» Mondes Alternés, Saison 2 Final 3/3. Jeudi 25 Juin.


http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png


Dernière édition par VioletBottle le Dim 06 Avr 2014 23:10; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Quater MessagePosté le: Ven 06 Déc 2013 21:51   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 31 Mar 2010
Messages: 107
Localisation: Je ne saurais le dire...
On ne peut pas décemment laisser plus longtemps cette fic dériver, telle une bouteille à la mer (ça y est, jeu de mot pourri calé, on peut passer aux choses sérieuses…)

On s’enfonce quelque peu dans l’histoire, avec la découverte d’un nouveau monde pour le moins lugubre. Tes descriptions sont bien faites, on s’imprègne bien de l’ambiance froide de cette ville obscure. Tu continues également à bien jouer sur les émotions des personnages, en entretenant la méfiance/paranoïa/pessimisme d’Ulrich, les doutes constants de Jérémie, ainsi que l’antagonisme entre les deux. On sent d’ailleurs bien leur appréhension à tous, sauf peut-être Aelita qui est la moins bien servie pour le moment je trouve.

Le passage avec les spectres est assez intriguant, il ouvre pas mal d’hypothèses sur ce qu’il a pu se passer dans ce monde (pour ma part, je pencherai pour une collusion XANA/LG, mais ça reste une hypothèse hasardeuse).

Rien à dire en termes de forme, c’est tout à fait propre.

Cependant, j’ai pas vraiment compris le début de ton chapitre, si tu le relies avec la fin du précédent il y a quelque chose qui ne colle pas. On quittait ton chapitre sur les LG qui commencent à s’acharner sur la porte, et le suivant s’ouvre sur Jérémie qui sort d’un scanner, et les LG qui semblent découvrir l’endroit. Une petite explication serait de bon ton.

VioletBottle a écrit:
Aelita une perceuse
Pourrais-tu m’expliquer, je te prie, ce qu’Aelita compte foutre avec cet ustensile ? Parce qu’à moins de se trimbaler une alimentation portative (de chantier, hein, pas de particulier) ou de trainer des hectomètres de câbles, sa perceuse ne va pas servir à grand-chose…

VioletBottle a écrit:
CLIC!
"Et m...! La pince s'est brisée..."
Ça aurait tellement cliché sinon Mr. Green

Allez, envoie nous la suite !
_________________
« La vie n'est pas le travail : travailler sans cesse rend fou. »
« Le difficile n'est pas de sortir de l'X mais de sortir de l'ordinaire. »
Charles de Gaulle

« Ce n'est pas un abruti comme les autres. C'est le fruit des plus grands esprits de son temps, unis dans le seul et unique but de produire le plus stupide des abrutis de l'univers. »
GLaDOS
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Robin2553 MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013 18:15   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 27 Aoû 2008
Messages: 121
Localisation: Sur une hyper-surface que l'on appelle présent.
Chose dû chose faite, je mettais promis de lire ta fanfic après qu'elle est gagnée la carpe de l'originalité de Novembre.

Et la première chose qui me vient à l'esprit pour la décrire :


Spoiler


L'utilisation de l'interprétation des univers multiples pour générer des Uchronies afin d'élargir l'intrigue. Je serais bien le pire des hypocrites si je crachais sur l'idée Laughing .
Surtout que tu en fais une utilisation intéressante, Xana se servant du multivers comme champ de bataille, j'y avait pas pensé à celle là.
Il y a juste le fait que Jérémie semble ne pas trop connaître cette théorie qui me chiffonne, un peu. C'est quand même l'une des plus célèbre interprétation du phénomène de superposition quantique qui fait marché son supercalculateur. Pour un génie comme lui ça devrait être de la culture général. Enfin c'est vrais que je chipote un peu là.

Deuxième bon point de mon point de vue :

Spoiler


Ah, le cyberpunk l'un de mes genres préférés. Dont tu as créé une atmosphère typique du genre, avec cette cité gigantesque et écrasante ou l'humain fait place a sa technologie. Ajoutez à cela l’arrière gout mindfuck et thriller psychologique que je sens dedans, et c'est définitivement un univers de fiction pour moi.

Une erreur que j'ai remarqué cependant et qui touche à l'aspect techniques des choses :


Citation:
Il ne put s'empêcher de remarquer qu'elle était en fer, comme tout ce qu'il avait croisé dans ce monde jusqu'à présent...

On utilise jamais le fer comme matériaux de construction de masse. L'alliage utilisé pour ce genre d'application est l'acier (Fer + carbone), qui est d’ailleurs la traduction littéral de ton titre "City of stell = cité d'acier" ce qui mène à une incohérence entre ton texte et ton titre en plus d'un irréalisme.
De plus ça m'étonnerais qu'Odd puisse reconnaître un métal spécifique rien qu'en le voyant. Alors je pense que le terme plus général "métal" serait plus approprié dans cette phrase.
Oui je sais c'est encore un peu du chipotage mais j'ai l'habitude d'être soigneux sur l'aspect technologique des choses. (de plus quelque chose me dit que cette erreur aurait été récurrente sinon...)


Et maintenant passons sur l'histoire en elle même, si l'identité du mystérieux homme dans la tour me paraît assez évidente au vu de ce que tu as écrit dans tes précédents chapitres (Serial Experiments Lain m'a appris à lire entre les lignes d'un scénario, ce qui me permet de voir quel effet tu veux produire. Mais bon, qui sais je pourrais être surpris.)
Je me gratte en revanche plus la tête sur la voix. Bien que ma mise va plutôt envers une anomalie spatio-temporelle et/ou du multivers très certainement appuyé sur quelque chose dans les précédentes saisons de code lyoko (Que se soit une abomination scénaristique, où un "plot device" sous exploité, j'ai deux ou trois candidats qui pourrait remplir le rôle.)
_________________
"In memory of those fallen in the defense of Earth and her colonies. March 3, 2553"
http://nsa38.casimages.com/img/2016/10/26/161026090536867351.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013 19:06   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1406
Localisation: Sûrement quelque part.
Citation:
(de plus quelque chose me dit que cette erreur aurait été récurrente sinon...)


Pour répondre à ceci et à tout le paragraphe sur l'acier.
1) Remplacer "acier" par "fer" est très courant dans les textes. D'ailleurs, tu l'as souligné toi-même, c'est Odd qui reconnaît le métal : il a très bien pu se planter en beauté. Après tout, c'est Odd.

2) Ta phrase entre parenthèses me semble quelque peu condescendante. Tu n'es pas le seul à t'y connaître en technologie et dire à un auteur "Ouais mais si j'avais pas été là, tu te serais planté tout le temps sur la gravissime différenciation fer/acier, tu te rends compte? Mr. Green" témoigne d'une concentration d'ego un peu trop grosse. Et je m'y connais en concentration d'ego.

3) Rien ne peut te confirmer que la voix soit en lien avec la série. Tu sais, l'auteur est libre d'inventer autre chose que ce qui existe déjà. Simplement pour que tu ne sois pas trop surpris, je sais que toi tu aimes coller et corriger la série. (a)

Oui, je sais, c'est un peu du chipotage mais j'ai l'habitude d'être soigneuse sur l'aspect sociologique des choses (et quelque chose me dit que cette erreur aurait été récurrente sinon...)
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Robin2553 MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013 20:07   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 27 Aoû 2008
Messages: 121
Localisation: Sur une hyper-surface que l'on appelle présent.
Oulà, le niveau de radiation trollique viens de monter d'un cran dans le topic. Voyons voir, ah oui, on a un bon niveaux ici, attaque d'un avis personnel et omission d'arguments. C'est pas du léger léger.

Bon, permet moi de m'expliquer plus en détails Ikorih dans ce cas.

Pour l'acier, et quid de l'incohérence avec le titre ? c'est "city of steel" et pas "city of iron" et remplacer acier par fer n'est pas courant dans un univers cyberpunk non. C'est comme inversé lutin et elfe, c'est accepté dans le langage courant (les lutins/elfes de Noël nous le prouve), mais gare à la horde de fanboy du seigneur des anneaux et autre heroic fantasy qui va te courir après si tu ose placé ça dans leur genre préféré.
En somme c'est plus dans le cadre de l'ambiance choisit que ça pose problème.

Edit de précision :

Oui parce qu'en l’occurrence, dans le cadre d'une ambiance dans un univers moderne ou futiristique, le fer ça renvois plus à ça :


Spoiler


qu'à ça :

Spoiler


Petit problème d'ambiance donc (surtout si l'erreur est récurrente) on dit bien "tour de verre et d'acier" pas "de verre et de fer".


Et bien que Odd ne soit pas un expert en technologie, n'oublions pas qu'il est un skateur confirmé, or tout bonne utilisateur de planche de skate sais choisir et remplacer ses roulements qui en l’occurrence utilise divers alliage d'acier pour les plus classiques (les top c'est les roulements en céramique apparemment). Il est donc plus que probable qu'il soit familier avec le matériaux et sa large utilisation par rapport au fer. (Oui, j'aime me soucier des détails, ça compense mes difficultés orthographiques chroniques.)


Pour ce qui est de mes théorie sur la voix, je crois avoir bien préciser que c'était une mise personnel.
Et oui effectivement rien ne peut le confirmer que la voix est un lien avec la série. A part peut être le fait qu'elle connaît personnellement Jérémie, qu'elle a apparemment une dent contre lui et que le peu d'indices qui nous ont été donnés nous laisse à croire qu'elle est ou a été un être humain (l'inquiétude dans la voix toussa toussa). Donc si rien ne peut le confirmer à 100% avec ce genre d'indice on peut quand même suspecter fortement et commencer à dresser une liste.
_________________
"In memory of those fallen in the defense of Earth and her colonies. March 3, 2553"
http://nsa38.casimages.com/img/2016/10/26/161026090536867351.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 15 Déc 2013 09:44   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1406
Localisation: Sûrement quelque part.
Dis moi Robin, as-tu déjà vu Iron-man? Le mec dont l'armure est faite, si mes souvenirs sont bons, d'or et de titanium? Il s'appelle Gold-Titanium-Man, peut-être? Seigneur, incohérence avec le titre, ah, scandale, misère!
C'est pas ça, une incohérence, hein. ça, c'est un détail. Personne ne gueule parce que Iron-Man s'appelle Iron-Man et pas Gold-Titanium-Man....

Question de perception j'imagine, le fer ne m'a jamais fait penser à un automate coloré tambourinant joyeusement sur son joyeux tambour. Non, moi ça me fait juste penser à une plaque grise, éventuellement en train de rouiller.
La "tour de verre et de fer" a l'avantage d'employer une allitération du son "r" ce qui rend beaucoup mieux à l'oreille (C'est le poète qui parle o/).

Odd familier avec l'acier, pourquoi pas, même si on ne l'a jamais vu faire étalage de telles connaissances. Sauf que savoir un truc et le replacer hors contexte sont deux choses différentes et il n'est pas dit que Odd sache identifier un métal dans un univers inconnu et sous le coup du stress, qui plus est.

Tu te rends compte que tu es en train de nous faire tout un caca nerveux pour un pauvre mot?...
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Robin2553 MessagePosté le: Dim 15 Déc 2013 14:30   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 27 Aoû 2008
Messages: 121
Localisation: Sur une hyper-surface que l'on appelle présent.
Faire un caca nerveux moi ? Mais on est deux dans ce cas Ikorih,
Mr. Green

De plus est ce que j'ai déjà dit que j'aime argumenter pour la beauté de la chose et les connaissances qui en ressortent ?

Enfin bref, oui je connais Iron-man, et sais que comme tout héros de célèbre de comics il a des décennies d'ouvrage graphique derrière lui. Se pourrait-il que son nom iconique vient de sa genèse en tant que personnage de BD et pas des films actuel ? (l'internet me murmure que c'est fort possible) Mon sens pratique m'indique aussi que "gold-titanium man" ça fait lourd et laid comme nom. L'acier au contraire avec sa petite taille passe partout à des connotations bien plus poétique (Man of steel, il y a pas à dire, c'est classe comme surnom.)

Et oui question de perception, moi quand j'entends "or" ou "diamant" j'ai plus tendance a voir des bijoux finement ciselé qu'une plaque jaune ou qu'une pierre transparente à la forme quelconque. Associer un matériau à son utilisation est très courante pour un cerveau humain et utilisé en poésie.

(Surtout les références aux matériaux nobles très prisés.)

"L’idée, trempée dans le vers, prend soudain quelque chose de plus incisif et de plus éclatant. C’est le fer qui devient acier." Victor Hugo


"Dans mon building tout de verre et d’acier" Tiens, prend c'est gratuit c'est du Renaud, de plus il y a une bonne raison pourquoi tout le monde à part toi semble préférer cette expression.
Le renvoi à la main de l'homme et de son industrie est effectivement beaucoup plus visible avec le mot "acier" que "fer". Il n'y a pas que l’allitération dans une poésie, il y a aussi l'effet produit au niveau métaphorique.

Et je n’ai jamais demandé à Odd de reconnaître un métal, juste de savoir que l'acier existe et que le fer n'est pas le métal de prédilection de l'humanité (suffit d'avoir des connaissances basique en roulement de skate pour s'en rendre compte).
_________________
"In memory of those fallen in the defense of Earth and her colonies. March 3, 2553"
http://nsa38.casimages.com/img/2016/10/26/161026090536867351.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
VioletBottle MessagePosté le: Mar 24 Déc 2013 00:25   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 08 Sep 2013
Messages: 82
Localisation: Nord - Nord/Ouest, Captain!
Wow, ça débat par ici ^^'' Je vais tâcher de répondre à chacun en évitant de relancer encore une tension !

Quater: Merci pour tes compliments! Pour ta première interrogation, la porte citée à la fin de l'intro est la porte du scanner d'où ils sortent, mais je n'avais pas voulu parler tout de suite de scanner pour ne pas trop entrer dans le premier monde... La formulation au début du chapitre doit pêcher un peu, j'y remédierai ^^
Quant à la perceuse d'Aelita, elle serait toujours plus utile que l'instrument choisi par Jérémie... Impro totale de sa part, et au pire, elle peut taper avec x') Non, ce n'est pas très ergonomique comme choix, et c'est le but! Ils sont paumés, et étant donné que, à mon sens, les rôles de guerriers reviennent plus à Odd, Ulrich et Yumi, ils ont plus dans l'esprit de se battre que leurs camarades. Aelita et Jérémie y pensent moins, je les imagine pas mal se laisser submerger intérieurement par l'inconnu, plus que les autres, et faire bien plus n'importe quoi.

Robin2553 : Merci à toi ! Je suis cependant désolée qu'un détail t'ait bloqué... En fait, ça tient plus à de la méconnaissance de ma part quand j'ai commencé ce chapitre, mais après réalisation de ce détail, j'avais voulu garder cette idée de fer plus que celle d'acier, car la matière est plus faible et incomplète, mais si j'en dis plus, je spoile x') Je verrai donc si je garde cette idée par la suite ^^''. J'espère qu'elle n'a pas été si gênante que ça, mais tâchons de ne pas nous arrêter sur un détail, j'en prend en tout cas note (en espérant que ça n'amène pas, durant la lecture, un trouble récurrent, lui aussi *sort*)

Merci au passage à Ikorih aussi, joli esprit littéraire, et quelque part, j'approuve l'argument de ton second post. L'idée que Odd ait pu se planter se tient aussi ! En tout cas, j'espère que tu aimes toujours ! :3

_____________


Du reste, en cette belle période de Noël, je passe vous apporter la suite avant d'aller me dorer la pilule sous le ciel gris et les forts vents latéraux des côtes bretonnes ~ On entre un peu plus dans ce monde, et de nouveaux persos font leur entrée ! Bonne lecture à vous o/

_____________


Monde 1 Solar Building
Chapitre 2
New Divide


La Yumi en rouge filait dans les rues sombres, semblant hésiter à se retourner plusieurs fois alors qu'elle s'enfonçait toujours plus dans les ténèbres. A quelques mètres derrière elle, ses deux poursuivantes luttaient depuis cinq minutes contre l'excitation pour garder une bonne distance, bien qu'elles avaient peu d'espoir en ce qui concernait leur discrétion. Il n'y avait visiblement qu'elles trois dans cette ville à ne pas demeurer réfugiées du monde extérieur... Elles ne pouvaient qu'être repérables. Alors que cette pensée fit palpiter son cœur, la Yumi en noir sentit Aelita se rapprocher du mur de l'immeuble qu'elles longeaient. Si seulement elles savaient à quoi s'attendre... Jusqu'à présent, elles n'avaient traversé que des routes à peine reconnaissables. Et cette nuit inquiétante qui semblait ne pas vouloir s'éloigner... Etait-ce vraiment leur ville? La jeune Japonaise ne pouvait que tenter de se convaincre que tout irait bien et que son double pourrait les aider.

Elle avait tellement envie de se précipiter vers elle, l'interpeler, tout lui expliquer et la prier de se rallier à elle... Mais Jérémie avait sans doute raison: il valait mieux ne pas trop déranger ce monde. Après tout, que savaient-ils des voyages entre mondes parallèles? La veille, ce n'était encore pour elle que de la science-fiction... Il fallait qu'elle ignore la voix criant dans son esprit qu'elle devait se rapprocher de son alter-ego. Mais sa semblable, si proche, elle n'avait qu'à accélérer un peu, tendre le bras, la héler... Son corps était tendu d'impatience à cette idée... Il lui hurlait de foncer... Juste quelques pas... Elle n'avait qu'à la regarder, qu'à la rejoindre... Elle n'avait qu'à...

" A ton avis, où allons-nous comme ça?"

Yumi sursauta, violemment extirpée de sa quasi-transe par la voix intimidée d'Aelita. Elle massa vigoureusement ses paupières, comme si une trop puissante lumière les avait agressées, et respira à fond, remplissant ses poumons d'un air glacial et foudroyant. Ce n'était pas le moment de se laisser aller... Elle s'interdit de regarder à nouveau la Yumi en rouge, redoutant que la voix revienne la hanter. Pourquoi se sentait-elle si attirée par son double...?

" Je... Je n'en sais rien, mais on marche depuis longtemps sans rien reconnaître... Gardons l'œil ".

Et, suivant son propre conseil, elle s'appliqua à inspecter avec une attention exagérée tout ce qui l'entourait, marmonnant dès qu'elle croyait retrouver un élément connu: et une porte arrondie, et un panneau taggé, et un nid-de-poule juste après le feu... Elle regroupait toutes ses trouvailles et essayait de se souvenir où pouvait-elle les voir d'ordinaire. Elle avait vaguement l'impression de connaitre la route, mais n'en était pas sûre...

" Eh, Yumi, regarde ça!"

La jeune fille leva les yeux. Elle s'arrêta brutalement de marcher. Elle se disait bien que l'endroit ne lui était pas étranger...

Un immense bâtiment, divisé en deux parties parallèles et reliées par une partie centrale plus haute, arborait une surface couleur brique. Un toit gris comme un ciel de pluie était assorti aux bordures des fenêtres régulièrement alignées. Une autre partie, identique, était accolée à la première dans un parfait angle droit. Un chemin de terre lisse menait à des portes de fer lourdes et imposantes. Le tout était encadré d'une muraille décorée de barres à l'apparence de squelette d'or passé et craquelé par endroits.

Le collège Kadik.

Mais ce n'était pas tout. En s'approchant, les filles remarquèrent que leur établissement n'avait rien d'un lieu d'enseignement. Les fenêtres étaient coupées de barreaux de prison si serrés qu'il était impossible de voir quoi que ce soit de l'intérieur. Les couleurs étaient plus ternes, comme mourantes, et aucune végétation ne venait apporter un semblant de vie au paysage lugubre. Pas un son ne s'échappait des environs, pas un rire, ni l'ébauche d'une discussion, ou le murmure d'un oiseau. Pour couronner le tout, il y avait deux Spectres sévèrement postés à chaque entrée. Le souffle coupé, Yumi et Aelita n'osèrent pas faire un pas de plus. Elle s'abaissèrent lentement, davantage à cause de leurs jambes vacillantes que par souci de discrétion. Était-ce vraiment une école? Quel genre de chose pouvait-on y enseigner...?

Comment leur monde avait-il pu tourner aussi mal?

Elles préférèrent reporter leur attention vers la Yumi en rouge pour ne pas se laisser absorber par la désolation ambiante. Cette dernière avait passé l'entrée sans rien changer à son attitude, comme si tout cela lui était familier, et avança vers deux Spectres sans hésiter. L'un deux s'inclina, comme ceux que les Lyoko-Guerriers avaient croisé dans les souterrains, et acquiesça. Visiblement, ça n'enthousiasma pas son interlocutrice qui se retourna en tapant du pied et chercha quelque chose du regard. Les filles se mirent à genoux brutalement et retinrent leur respiration. Elles se serrèrent l'une contre l'autre sans s'aviser de relever les yeux par dessus la muraille. Et si un Spectre les attendait derrière?

Mais d'ailleurs... Pourquoi cette Yumi semblait acoquinée avec ses supposés ennemis?

Ni l'une ni l'autre n'eut le temps de développer cette idée qu'un "Hey!" masculin quoique aigu perça le silence. Elles reconnurent immédiatement cette intonation et se redressèrent de surprise. Aucun doute sur l'identité de ce garçon au corps menu et aux cheveux blonds ornés d'une mèche violette. Tout ce qui le différenciait de leur Odd, c'était un manteau semblable à celui de la Yumi rouge. Il secouait frénétiquement une main joyeuse vers une japonaise tempêtant. De l'autre, il tenait nonchalamment une immense chaîne emprisonnant deux petites silhouettes crispées et courbées.

"Mais qu'est ce que..." Murmura Aelita en reconnaissant les deux prisonnières.

La première, à la peau brune et aux courtes dreadlocks dressées sur son crâne, était sans doute Tamiya Diop. A ses côtés, cette petite fille rousse ne pouvait qu'être Milly Solovieff. Elles tentaient désespérément de ralentir la cadence d'un Odd indifférent qui n'avait pas besoin d'insister pour les faire avancer. Au contraire, il était tout aussi enjoué que le jeune homme qu'Aelita et Yumi connaissaient... Il échangea quelques mots à sa camarade avant d'entrer avec elle et les deux fillettes dans le bâtiment. La Japonaise en rouge avait entre-temps retrouvé le sourire. Un sourire d'impatience quasi malsaine... Yumi ne pensait pas un jour se voir avec une expression aussi inquiétante.

"Mais qu'a-t-il pu se passer ici..."

________________________________________


Il n'y avait que le noir. D'épaisses ténèbres envahissait son esprit. Il avait beau chercher, tout ce qui s'en différenciait était une lueur pâle et lointaine. Il ne savait s'il devait s'en approcher. Il restait planté là, à attendre, indécis. Puis une voix parvint à ses oreilles. Trop heureux de pouvoir penser à autre chose qu'à la lumière, il lui accorda toute son attention. D'abord imprécise, il finit par reconnaitre des syllabes, puis une phrase toute entière, répétée à l'infini d'une voix familière et moqueuse.

" Le chaos qu'engendre l'erreur n'est jamais loin."

Quelle erreur?

________________________________________


"Alors, le binoclard, ce réveil, c'est pour aujourd'hui ou pour demain?"

VLAN!

Une claque humide le força à ouvrir les yeux. Il sentit des gouttes perler le long des joues et lui chatouiller le cou. Des mèches collaient inconfortablement à son front. De l'eau s'infiltrait sans douceur dans la gorge et l'empêchait de respirer. Il dut pencher la tête pour la forcer à sortir. Il toussa jusqu'à s'irriter et couvrir tous les sons alentours; tout juste pouvait-il percevoir deux autres souffles laborieux se déchirer à ses côtés. Pris de spasmes, il tenta de bouger ses bras, mais ils étaient retenus en arrière, probablement par de la corde. Le froid qui lacérait sa peau lui fit comprendre qu'il avait été dépouillé de ses vêtements. Il ne lui restait que son boxer. Encore une chance, pensa-t-il en retenant un rire jaune alors qu'enfin il reprenait ses esprits. Une fois totalement remis, il s'autorisa un regard autour de lui.

A sa gauche, Ulrich et Odd étaient dans une posture similaire à la sienne. Le premier avait l'air de plus en plus énervé et le second perdu, mais soulagé en croisant les yeux ouverts de Jeremie. Ils étaient tous les trois assis contre un mur de béton noir réchauffé par leurs corps. Ils devaient donc être là depuis quelques temps. Le reste était une pièce au style dépouillé, sans fenêtre et tout juste éclairée d'une ampoule pendouillant au plafond. A sa taille, le génie l'associa à une sorte d'ancien garde-manger démeublé. En tout cas, elle n'avait pas du tout l'air conçue comme une prison. On avait dû l'utiliser en catastrophe. Devant eux, une porte classique et peu imposante en fer confirmait son idée. A côté était installé sur une chaise un masse pâlotte aux cheveux blonds ternes et courts sirotant un soda d'un air tranquille. De l'autre côté, un garçon plus jeune, au teint foncé et coiffé de courtes dreadlocks, rangeait un seau sans décrocher ses pupilles méfiantes du trio. Tous deux portaient un pistolet.

Un pistolet.

Jeremie sentit son cœur s'accélérer. Un pistolet. Mais dans quel pétrin s'étaient-ils embourbés? Il se rassura en constatant qu'aucun des hommes n'avait dégainé ou ne semblait sur le point de le faire. Toujours était-il qu'ils ne pouvaient pas être amicaux envers les Lyoko-Guerriers. Quel genre d'ami vous ligoterait dans une pièce sombre, hein?

Mais d'ailleurs, qu'est ce qu'ils faisaient ici?

Jeremie fouilla dans sa mémoire. La dernière chose qui lui revint était le tissu contre sa bouche, puis plus rien. Ils avaient été trop inattentifs... Pourquoi se balader au milieu de rues hostiles dans une ville déserte? Le piège était tellement évident, alors qu'ils y étaient pris! Le génie se maudit de ne pas l'avoir senti venir. A présent, une partie de son équipe était capturée sans savoir par qui et pourquoi! Il n'y avait plus qu'à espérer que les filles fussent encore libres...

"C'est quoi ce bordel, on est où?" S'exclama soudain Ulrich, faisant sursauter ses deux camarades. Jeremie lui adressa un avertissement silencieux, craignant qu'une provocation ne les missent en plus mauvaise posture, mais le guerrier l'ignora. Au contraire, il préféra s'acharner contre ses liens en lançant des regards assassins en direction des deux hommes. Ces derniers observaient d'un œil amusé leur prisonnier.

"Je te l'avais dit qu'un coup d'eau serait efficace!" Chantonna le plus jeune. "Je vais chercher la patronne, elle va être trop contente d'apprendre qu'on les tient enfin...". Il sortit en sifflotant un air léger, détendu comme après une longue épreuve. Alors qu'il referma la porte, son collègue eut un sourire compréhensif et se tourna vers les Lyoko-guerriers, une expression expectative sur le visage. Ils demeurèrent un temps sonnés, les idées se précipitant sans logique. Jérémie entendit Ulrich se débattre plus faiblement, apparemment las. Odd regarda Jeremie comme s'il s'attendait à ce qu'une solution lui apparût momentanément. Il n'y avait qu'une seule qui ressortait au milieu de la panique : discuter avec l'homme, gagner du temps ou même le convaincre... Le félin sembla le comprendre, car d'un sourire entendu il se tourna vers leur gardien.

"Attendez, vous faites erreur, nous ne sommes pas d'ici!" Tenta-t-il avant que Jeremie n'eut le temps de réagir. "On ne peut pas être ceux que vous cherchez..."

"Bien tenté" Renifla l'homme en jetant son soda vide à ses pieds. "Assez inattendu. Tu pensais vraiment que feindre te sauverait? Tu sais comme moi qu'il n'y a plus personne qui fout les pieds dehors... Alors des étrangers! Ha! Il ferait beau voir..."

Il se leva et s'accroupit devant Odd, un sourire confiant aux lèvres.

"J'te l'accorde, c'était bien joué de se pointer dans les rues sans armes ni protection... Ca m'a étonné, au début, d'pas trouver non plus dans vos fringues des puces de traçage ou des trucs comme ça... Mais j'ai vu clair ensuite! Z'êtes vraiment des petits rusés! Dommage que vot'piège n'ait pas fonctionné, hein? Vous pensiez entrer dans notre secteur et avoir assez d'infos pour nous attaquer ensuite, je parie?"

"Je ne comprends pas..." Balbutia Jeremie. "Je ne sais pas ce que vous voulez, mais vous n'y êtes pas!"

"Oh, ça suffit!" Coupa le colosse en se relevant. "C'pas comme si on pouvait pas vous reconnaître... Vous êtes foutus, laissez tomber! Quand elle vous verra, vous allez voir un peu..."

Le cerveau de Jeremie se lança enfin à pleine vitesse. Il n'avait pas du tout envie de voir! Il fallait qu'il trouve une solution, et vite! Il n'avait aucune idée du temps qui lui restait pour tout démêler, mais il était évident que, sans réagir, ils allaient passer un mauvais moment, de surcroit immérité!

Pourtant, l'homme avait l'air persuadé de ne pas s'être trompé de personnes... Il devait donc croire qu'il faisait face à leurs autres! Pour quelle raison seraient-ils recherchés? Pourquoi leur voudrait-on du mal? Qu'à-t-il pu arriver dans ce monde qui n'a pas eu lieu dans le leur? Cela donna au génie l'idée de tout révéler. Annoncer tout de go qu'ils venaient d'une autre "dimension" par un scanner pour accomplir une mission. Mais leur geôlier allait-il le croire? Connaissait-il l'existence de Lyoko? C'était un risque à courir... Il n'était pas vraiment sûr que ce fût une bonne idée... Les conséquences pouvaient être catastrophiques... Était-il donc préférable de glaner d'autres informations sur leurs alters pour mieux les comprendre, et donc prouver qui ils étaient? Cela allait prendre plus de temps... Mais avait le mérite d'être plus prudent! Oui, il valait mieux procéder ainsi. Le génie prit une grande inspiration et tâcha de garder son calme.

"Mais euh... Où s'est-on connus? Je suis désolé, mais je ne vous reconnais pas...". Non, il n'avait pas mieux.

"Ah, sûr qu'on s'est pas croisés depuis longtemps..." Ria l'homme. "Poliakoff, ça te dit rien?"

Poliakoff...? C'était impossible...

"Alors Nicolas, on me rapporte que tu as de bonnes nouvelles aujourd'hui?"

Cette voix féminine, jeune et haute perchée... Il ne lui manquait que des inflexions de caprice pour qu'elle lui appartînt...

La porte s'ouvrit brutalement. Et devant eux se tenait une jeune femme qu'aucun des garçons n'aurait cru voir dans un tel lieu.

Ses cheveux noirs aux reflets violets étaient retenus en arrière par une paire de goggles, jaune comme le serre-tête qu'elle portait d'ordinaire. A la place de son ensemble rose et mauve, elle arborait une chemise courte et un short retenue par une grosse ceinture, le tout dans les mêmes tons que son alter, à peine plus foncés. Ses mains étaient emmitouflées dans des mitaines en cuir assorties à des paires de coudières et genouillères jaunes. D'épaisses chaussures complétaient cette combinaison. Ses yeux noirs affichaient une maturité durcie. Son port habituellement arrogant se voulait plus imposant. Pour un peu elle avait tout d'une combattante post-apocalyptique. Ce qu'elle devait être dans un monde pareil, ne put s'empêcher de songer Jeremie alors qu'il essayait de réaliser ce qu'il avait devant lui.

Mais ce ne fut rien en comparaison du regard de surprise menaçante que la jeune femme eut quand il parvint enfin à articuler l'évidence.

"... Sissi?"

___________________________________________________________


Eeeet c'est sur cette révélation que je vous laisse, j'avoue que ce chapitre me fait assez stresser sur sa dureté, donc j'espère qu'il passera quand même! ^^''

Quoi qu'il en soit, je vous souhaite de bonnes fêtes, ou vacances pour ceux qui ne fêtent rien (Noël est trop commercial, t'façon Laughing ), et je vous revois l'année prochaine! Ciao ciao o/
_________________

« Plus personne ne pourra un jour dormir» Mondes Alternés, Saison 2 Final 3/3. Jeudi 25 Juin.


http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 7
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1302s (PHP: 76% - SQL: 24%) - Requêtes SQL effectuées : 21