CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
[Site] Les trouvailles du Père Dudu 201...
[Créations] Notre Communauté fait le plein d...
[Créations] Code lyoko Relight : Dans les co...
[LyokoRéseau] Emergence du MMORPG : Lyoko Online
 
 Derniers topics  
[HS] Spoters - Lance-toi et crée ton ...
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Comment vous imagineriez-vous sur Lyo...
[Fanfic] Projet Renaissance
[Fanfic] Le futur nous appartient
[Jeu Multi] Lyoko Conquerors: The Onl...
[Fanfic] Faux Espoirs - CHAPITRE 11 !!
Questionnaire
Les couples de Code Lyoko
[Jeu Code Lyoko] IFSCL - 3.4.0
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Mondes Alternés

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 5 sur 7

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Ikorih MessagePosté le: Sam 07 Mar 2015 23:59   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1411
Localisation: Sûrement quelque part.
Oh wait! Mais je suis en retard!
Ikorih fake afk!
J'ai oublié de commenter le chapitre d'avant, déjà! Commençons par ça. o/

Déjà, tu l'ouvres avec une comparaison de la Voix avec Faust. Pour la énième fois, j'aime tes métaphores et comparaisons, c'est franchement joli à lire. **
Du coup, la grande révélation du chapitre c'est que William = la Voix. Je ne m'y attendais pas du tout, je t'avouerai même qu'à la première mention du prénom je me suis demandée si ce n'était pas une embrouille avec (genre un être s'appelant aussi William mais n'étant pas William, tu vois). Parce que la Voix renvoyait une image de grand mastermind mystérieux et ce style de rôle n'est pas souvent attribué à William. Mais ça lui va bien, et puis ça change! J'ai bien aimé aussi ce côté "surcharge d'informations" qui peut effectivement pas mal déboussoler.
Point noir, je pense que la Voix aura beaucoup moins cette aura de mystère maintenant que le voile est levé, je ne pensais pas que tu le ferais aussi tôt, mais c'est un choix, je suis sûre que tu as d'autres tours dans ton sac. (Savoir comment il en est arrivé là par exemple!)
Tout ça pour dire que...

Spoiler


Ensuite on a Belpois qui déboule. Quel badass celui-là. Pas grand chose à ajouter par rapport à précédemment, mis à part cette phrase :
"Je suis dans mon camp, rien de plus. Et s'il me plaît un jour de lui planter une lame dans le dos, je le ferai avec plaisir. "

Spoiler


Sinon, je m'interroge sur ce qui arrive à William. D'un côté, Belpois semble dire qu'il va mourir. De l'autre, William compare le phénomène à sa possession par XANA. Alors hein, comment tu veux qu'on sache? Crying or Very sad

Spoiler


Dernier point pour ce chapitre, la résurrection par le rêve. En somme, un Idéal cristallisé en Réalité. J'adore le concept, ça me rappelle une phrase que j'aime beaucoup et qui dit "toute chose existe quand on y pense". En somme, la simple imagination donne déjà vie quelque part à la pensée. C'est un peu ça qui se passe ici.
Toutefois, une question se pose. Un Idéal peut-il devenir une Réalité? J'interromprai ici mon parallèle loup-garou pour revenir à du plus basique...

Spoiler





Passons maintenant à l'autre partie de ce commentaire!
Ikorih sort les rames et essaie d'éviter de lire les conneries du salon des écrivains.
J'aime bien le flash-back sur la presque destruction de Verso. J'ai un peu de mal à me le représenter parce que comme le dit Eli, il n'y a pas "d'image" propre de la destruction genre arbres qui flambent et tout (dommage :c). Mais tant pis, ça change, et puis c'est cohérent dans ton texte.
Si on a un aperçu de la Déesse Aelita, d'Eli enfant, de la transformation (forcée! damnit, ça traumatise personne ça? Oh wait, on est dans une utopie...) en adulte de cette dernière...d'ailleurs, c'est marrant mais dans un monde dédié à la connaissance comme Verso, seule Aelita sait réellement tout ce qui se passe, en témoigne le passage à la fin avec XANA et Carthage. Du coup, paradoxe utopique powa!
(Nous ajoutons que Eli quitte le rôle de petite fille pour prendre celui de salvatrice, et je vous épargnerai les images du loup-garou)
Je pense que le projet Carthage correspond aux Autres, étant donné que XANA correspond aux Questions. D'ailleurs, je me ménage une transition en mode : "OMFG XANA dans le cœur?!". On va s'éclater à le déloger tiens, surtout vu comment Eli est coopérative à la fin...d'ailleurs, on l'a peut-être là notre traumatisme finalement, elle a l'air enchantée à l'idée de faire la guerre!
La relique changeante est assez sympathique, même si c'est pas le point que je préfère (gloire aux considérations de l'utopie, du rêve, et autres) dans ta fic. Je terminerai toutefois sur quelqu'un d'autre qui change : Aelita. Elle a quitté son rôle de mouton pour en mettre plein la face à Jérémie, et vous savez ce que ça veut dire?...

Spoiler

_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Jeu 12 Mar 2015 00:00   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1011
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Me voilà comme promis, petite bouteille violette occasionnellement perdue en mer. J'ai enfin pris le temps de parcourir Verso. Par paresse, j'ai pris le parti d'exposer mes impressions chapitre par chapitre, au fil de mes lectures. Je te prie de croire en l'expression de mes plus plates excuses si une de mes réflexions pour un chapitre trouve sa réponse dans le/les suivants.
Let's go comme ils disent !


The false land :

Avant d'entamer ce chapitre, j'avais auparavant consulté le commentaire de Belgarel et au vu de l'enthousiasme largement palpable qui émane de son avis sur ce premier chapitre (je crois bien que c'est la première que je lis un commentaire de Belgarel enthousiaste, gégé !), autant dire que je m'attendais à du lourd. Et c'est complètement le cas : une ambiance nouvelle qui respire l'ordre, la nature et la classe, et surtout, des descriptions <3. Elles sont juste mortelles, que ce soit au niveau des sensations, des lieux ou des vagabondages spirituels d'Aelita. Petite mention pour celle la Tour, qui m'a agréablement évoqué ce que l'on pouvait voir dans Xanadu de Garage Kids, un lieu très végétal – ou plutôt dans le cas présent, un territoire.

Chapeau pour avoir créé une langue propre à ce monde. Je préfère ne pas imaginer le shmilbik que ça a dû être rien que pour créer les structures grammaticales et autres joyeusetés. D'ailleurs, je ne dirait pas non à une petite notice hors-texte permettant de déchiffrer ce langage – ou alors des indices ou un index pour comprendre grossièrement – juste pour le plaisir de voir comment tu as ficelé l'ensemble.
Quoique vu la dernière réplique du chapitre, la barrière de la langue ne posera peut-être pas trop soucis...

Autrement, Verso semble être un monde de femmes (quelqu'un m'a suggéré le substantif « morues » à la place, mais il n'a pas passé la barrière classieuse), donc je m'attends à voir Jérémie, Odd et Ulrich (ceux qu'on connaît) bien plus en retrait par rapport à leurs accompagnatrices.

« la sève qui bout en elles devient aussi plus étincelante. » : Va savoir pourquoi, mais cette réplique m'a évoqué la capacité qu'ont les femmes à donner/porter la vie o/.

Finalement, je ne suis pas mécontent d'avoir laissé traîné ma lecture. La fin de ce chapitre est horriblement frustrante : une ébauche fournie de Verso et une réplique finale qui stimule le flux de questions.
Un régal ce départ.


Creator and creatures :

Ah, j'avais raison concernant la langue. C'est ça qui est bien avec la virtualité, on peut tout faire avec Mr. Green.
Globalement, on reste toujours dans l'exposition de la situation et de l'histoire de ce monde, mais c'est toujours aussi prenant. À l'instar d'Ikorih, je suis complètement fan de l'interprétation de Xana et ses sbires sur Verso. Du coup, je m'étends pas plus, parce que la paraphrase, c'est le mal paraît-il.
Par contre, ce dernier point justement, fait naître en moi une petite réflexion. Dans le dernier chapitre de Solar Building, la Voix avait laissé entendre à Jérémie que ce monde était un reflet de ses doutes. En conséquence, je me demande si Verso ne serait pas le reflet de l'envie de savoir chez Aelita, l'envie de résoudre les mystères liés à sa vie (ses parents notamment). Malheureusement, elle est bloquée par deux ennemis : l'Inconnu (exemple type : elle ne sait pas du tout ce qu'il est advenu de sa mère), source inépuisable de Questions. La finalité de tout ça, c'est que la transposition sur Verso de cela est magnifique.

« La barrière la plus forte est souvent celle que nous ne voyons pas... » : J'avais envie de relever une phrase, et celle-ci émane un subtil parfum de classe.

Fin moins frustrante que précédemment, mais tout aussi intriguante.


What you pray for :

On reste dans la lignée du précédent : échanges, mais avec moins de révélations. J'avoue que je ne pensais pas à un recyclage de l'alter de Jérémie, ce qui montre que tes différentes parties ne seront pas isolées les unes des autres, mais bel et bien liées. Rien que pour ça, mon intérêt pour ce texte a encore grandi. Par contre, quand Belpois laissait entendre qu'il reviendrait peut-être physiquement, ça m'a moins emballé. Les ennemis (trop) increvables, c'est chiant à gérer. Mais pour l'instant, ce n'est que de l'ectoplasme donc ça va Razz.

La discussion qu'ont Aelita et Belpois rejoint ce que je disais précédemment quant à la représentation de Vverso par rapport à Aelita : ses envies de répondre à ses questions. Belpois ne se gêne pas pour lui en faire se poser de nouvelles, surtout concernant son Jérémie, ou mieux encore, sur elle-même et sa personnalité profonde. Cette mise en doute de ce que beaucoup nomment « l'empathie naturelle » d'Aelita, est très cool.
Comme on s'en doutait, l'alter-Aelita de Solar Building est décédée. Je ne pensais pas que cet élément ressortirait un jour. Plutôt habile de l'avoir placé peu de temps après.

Bon, la suite semble annoncer le come-back du reste du groupe, qui manque un peu. Parce qu'Aelita, c'est bien beau, mais voilà Mr. Green. Je note aussi le contraste par rapport à Solar Building : alors que l'on a des LG qui restent plutôt groupés dans le premier monde dès l'arrivée, les voilà dispersés d'entrée de jeu dans le suivant. Belle inversion !
En tout cas, ce commentaire craint de plus en plus parce qu'il y a pas de négatif et que c'est difficile de développer sur un chapitre très dialogué.

Tu me mets au chômage technique =/.


Conflict :

Là aussi, il n'y a pas pléthore de choses à dire.
Toujours est-il que le travail sur Aelita s'affine, se précise. Dans les traits majeurs, elle est toujours elle-même (sa conversation avec Eli en est la preuve, surtout avec l'excellent passage sur la définition du sexe masculin, révélateur d'une certaine candeur), mais imperceptiblement, elle change. Enfin, il serait plus juste de dire qu'elle évolue – dans le bon sens du terme as usual -- comme les femmes de ce monde (particulièrement via identification à son Alter), et ce point atteint son sommet à la fin du chapitre, avec la réaction envers Jérémie.

J'en viens juste à me demander si cet univers exclusivement féminin aura une influence sur Yumi, par le biais d'Asali notamment.

Autrement, bah on avance par étape. C'est d'ailleurs un point que je trouve amusant dans ce monde. Autant dans Solar Building, le rythme était plutôt saccadé, autant ici, on a eu un départ assez vif avec le chapitre 1, autant pour les chapitres 2, 3 et 4, c'est beaucoup plus lent, l'histoire se fait par paliers (exposition de la situation du monde avec interrogations et échange fantomatique jusqu'à retrouvaille des alliés). Je ne serais d'ailleurs pas surpris si le rythme venait à ingérer une petite pilule bleue et se voyait boosté d'un seul coup. *Vlan* !


Interlude :

Ce fut un plaisir de permettre le post de ce chapitre <3. Ne soit pas timide à demander de l'aide à l'avenir, si ce cas de figure se reproduit.

Du coup, je note que mes hypothèses volages concernant Aelita pour le chapitre précédent sont invalidées par les événements de celui-ci. Je suis un poil déçu d'avoir appris que la mutation d'état d'esprit d'Aelita était le fait de la Voix, je pensais que c'était une réelle évolution du personnage liée à l'environnement. Tant pis o/. Le coup de la Reine en réceptacle spirituel d'Alter-Aelita était amusant (et m'a rappelé dans une certaine mesure Code Univers), et expliquerait pourquoi elle aurait disparu après le Teletamera.

Je suis plutôt intrigué par ce fragment-là : « je suis sûr que tu sais ce qu'est XANA, pour Verso […] Verso, XANA... ». Le passage exprime plus ou moins clairement que dans ce deuxième monde, Xana est le côté face d'une pièce. Dans ce contexte, qui serait le pile, enfin le Recto ? N'ayant pas l'outrecuidance de prétendre anticiper ce récit, je me permets de partager mon ressenti sans crainte, peut importe si je me trompe o/.

Pour ce fameux Recto donc, la première chose qui me vient est l'Alter-Aelita, ou plutôt son esprit (que l'on sait survivant désormais). Et il me semble que c'était une des réflexions de la Aelita que l'on connaît lorsqu'elle a vu le logo de Xana sur sa main. Elle s'est demandée si elle n'était pas Xana. Du coup, j'en viens à penser que tu as laissé cet indice là-bas afin soit de nous faire prendre une fausse-piste, soit de nous rire au nez si ça nous était passé sous ce même nez o/.
Dans tous les cas, si mes hypo… mes remarques dénuées de solidité étaient avérées, ça poserait un sacré soucis aux héros pour poutrer Xana, sachant qu'ils devront liquider une personne d'apparence innocente, en la personne de la Reine. C'est l'occasion rêvée de placer des dilemmes moraux et des scissions dans le groupe des héros.

Choix assez surprenant que de révéler la Voix maintenant, parce que concrètement, c'était un peu ton grand mystère. Mais soit pourquoi pas ? Le lecteur est surpris, c'est déjà ça. Par contre, je plussoie complètement Icej quant au côté OOC que donne ce chapitre à William, remarque à lier avec l'image qu'on pouvait se faire de la Voix initialement (mastermind toussa, Ikorih blabla…).
Pour rester sur William, je reste perplexe quant à son implication dans l'affaire depuis le début. Parce que pour quelqu'un censé être sous le contrôle de Xana, bah il a l'air d'avoir une sacré indépendance. À croire que Xana l'a laissé traîné dans un coin comme un vieux jouet pour animal de compagnie et qu'il l'a oublié. Et puis, il y a aussi cette espèce de salle de contrôle dans laquelle il se trouve et qui lui permet d'influer les événements – apparemment. Le lieu semble quand même puissant, donc si Xana a « oublié » William là-bas, ça en devient encore plus douteux. Après, on peut plancher sur un excès de confiance de l'I.A, mais cet élan de liberté de William qui lui permet d'agir dans le dos de Xana me trouble. Donc, soit j'ai mal lu (et auquel cas, je te sais gré de m'expliquer lentement *Pan* !), soit je dois attendre une explication dans la suite, soit rien : c'est comme et puis c'est tout (je doute à 97% de ce dernier point o/).
Je me rends compte que c'est la premier critique concrète depuis le début de ce commentaire. Victoire !

Fuck, j'avais raison. Belpois commence à être increvable.

Sinon, sympa le changement de point de vue de cet Interlude Mr. Green.


The other one :

Oh un zéphyr dans les premières lignes <3.

La première remarque me semblait digne d'être séparée du reste, donc poursuivons. Le flash-back n'est pas inintéressant, et suit une sorte de rythme qui rappelle Solar Building. Enfin, vu que tu as annoncé cassé l'ordre d'événements pour les prochains mondes, passons – même si je mets un mention sur l'évolution brutale d'Eli, le choc que ça doit faire...

« - Tu vas le pouvoir, Eli" » : Sans le V de Victoire, je pense que ça sonnera mieux. Quoique c'est peut-être pas une faute de frappe. Ça donne un certain style si c'est le cas.

Encore une fois, ce chapitre fait éclater mon développement hypothétique précédent (ouais, je le laisse parce que j'ai pas envie de repasser derrière à chaque chapitre, et parce que je trouve intéressant de laisser une trace de mon cheminement réflexionnel). Enfin, d'une certaine manière. Quand j'ai formulé la possibilité qu'Eli et Xana soient une seule et même pièce, j'avais omis le fait que la mère de celle-ci avait fait un pacte avec Xana (et donc que celui-ci occupait le cœur de Verso, comme dit ici). Du coup, « ce qu'est Xana pour Verso » pourrait juste être simplement une face cachée, une atout/allié caché.
Néanmoins, j'ai encore de l'espoir pour ma petite théorie au vu de la réaction d'Eli à la fin de ce chapitre. Veut-elle vraiment préserver son monde d'une guerre ou est-ce pour se préserver ? Oui, je sais que je commence à être de plus en plus bancal dans ma réflexion mais c'est amusant quand même.

Autrement, j'ai beaucoup aimé cette petite séance de renvoi de mensonges à la tête de Jérémie. D'ailleurs, c'est très habile d'avoir rendu Ulrich indisponible, celui-ci étant le tout premier à avoir ressenti une déception concernant Jérémie. Du coup, on peut penser que le génie n'en a pas fini avec cette histoire d'informations cachées. À terme, espérons qu'il ne se retrouve pas trop isolé des autres, ni qu'il subisse trop de volées de reproches, parce que sinon, il a des chances de devenir Belpois Mr. Green. Quand je disais qu'il était potentiellement increvable celui-là...

« - Alors... Le rêve que j'ai fait, après notre départ... Elle m'appelait... Elle m'attend? » : J'aime beaucoup ce petit spoiler sur le monde d'Odd. Et va savoir pourquoi, j'ai pensé à Samantha à la lecture de cette réplique. À moins que le félin n'ait simplement fait référence à la nourriture, ce qui colle également.

La mention de Carthage est assez intrigante également. Je ne pense pas que cet élément reste quelque chose d'envoyé à la dérobée, sinon n'importe quel autre nom aurait pu faire l'affaire. Du coup, j'en viens à me demander si on aura droit à quelques interprétations concernant ladite Carthage dans ce monde ou un autre – quoique, on pourrait penser que les forces qui ont amené les Gardiennes et Xana à s'allier pue les carthaginois o/.
Et puis, les initiales UDW sont un poil suspectes à mes yeux. Je pense que le nom complet de l'ensemble constitue une révélation en soi (peut-être en rapport avec ce que je disais sur Eli qui sait ?).


Voilà, mon voyage autour de Verso est terminé pour l'instant. Pour clôturer ce commentaire, petite remarque bonus.
Le mot Verso possède la même prononciation que le signe astrologique Verseau (auquel on associe les notions de rêve et de connaissance, liées elle-même à l'eau. Enfin il me semble. Je perds en crédibilité de minute en minute o/.). Du coup, je me demandais si effectivement le nom de ce monde était tiré de cela ou bien si non je me plante complètement et qu'on n'envisage ici que le Verso dans son sens « autre face ». Bon, c'était pas mon observation la plus pertinente, mais elle a le mérite d'achever de manière assez mystique ce flot d'observations.


Bref, j'attends bien évidemment la suite avec enthousiasme – surtout maintenant que Verso commence à s'enflammer. C'est toujours aussi plaisant à lire et à découvrir.
Merci pour la lecture et merci aussi d'avoir tenu la lecture de ce post jusqu'au bout (appelons ça un retour des choses o/).

J'aime poster à minuit pile, ça donne un effet calculé et badass tout à fait délectable.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Silius Italicus MessagePosté le: Lun 16 Mar 2015 19:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 03 Fév 2015
Messages: 173
Localisation: à l'Est d'Eden
Bonsoir chère VioletBottle,
Je voudrais vous remercier d'avoir pris la peine de répondre à mes quelques lignes. Je m'excuse pour la remarque sur « passé-je », j'avais connaissance de la règle de changement phonétique, mais la similitude avec le participe passé m'a fait accroire à un oubli d'auxiliaire lors de l'écriture. Etant donné le haut niveau littéraire de votre récit j'aurais du mieux savoir. Cela m'apprendra à jouer les correcteurs.

Quant au vouvoiement, si cela vous gêne trop, je peux, à votre demande, l'abandonner.

Après ces remarques liminaires, rentrons dans le hall, à savoir les souvenirs d'Eli et d'Aelita. Outre qu'ils vous permettent de déployer votre art de la description et du mot, ces souvenirs ont surtout l'avantage de nous montrer comment s'est terminer la guerre. On goûte avec plaisir au contraste entre l'interface de la Tour et le monde fantastique créé par Aelita.

Mais ce n'est pas le hall qui nous intéresse, mais plutôt le salon où les invités discutent et échangent avant de passer à table. En guise d'apéritif donc, nous avons le droit à un éclat d'Aelita. Colère qui se justifierait par les mensonges et le meurtre dont Jérémie est l'auteur.

Ce qui me frappe particulièrement dans le monde de Verso, c'est les questionnement philosophique qui sont posé derrière les concepts de ce monde et les actions des personnages. En effet Verso n'est jamais, Eli le reconnait, que l'émanation d'un solipsisme créateur. Si l'on adopte cette vision il est loisible de voir tout les problèmes de Verso comme des atteintes à ce solipsisme: il existe des choses hors d'Aelita, et ces choses ont rencontrés Aelita et son monde. Or Verso se conçoit comme cohérent, c'est un monde sans erreur, ni approximation, un monde d'une logique sans faille. Le fait qu'il existe quelque chose en dehors de lui est donc une négation de sa cohérence et de son identité. Le rôle de Xana comme Question est donc des plus ambigûe. Normalement Verso ne devrait pas admettre la notion de question, car cela va à l'encontre de son idéalité. Mais la question c'est aussi l'attitude des habitants de Verso vis-à-vis de l'arrivée du mal : qu'est-ce que c'est. Xana peut donc être interprété comme un nécessaire moyen de survie et d'adaptation de l'utopie à l'univers extérieur.

Autant il paraissait bon de s'opposer à Xana dans le monde de Solar Building, autant la question est beaucoup plus délicate pour Verso: Xana n'y a pas été nocif, et au contraire c'est s'attaquer à lui qui pourrait dévaster Verso. En fait nos héros pourraient bien être la cause de la dévastation complète de Verso, c'est-à-dire Aelita.

Tant que j'y suis, je remarque que la Aelita de Verso avait connaissance du monde réel, mais a bâti son monde sans en tenir compte, en effaçant cettedonnée des concepts de Verso. Donc Verso est originairement construit sur un mensonge. Par conséquent toutes les vérités de Verso apparaissent comme instable, fausse.

Aelita a compris que chacun des mondes est un reflet d'une facette de son âme. Il est étonnant que contrairement à Jérémie, cela ne la fasse pas réfléchir sur elle-même. En fait elle attaque Jérémie. Cette découverte l’amène juste semble-t-il à douter de la possibilité de vaincre: après tout Belpois ne peut mourir puisqu'il est une part de Jérémie. A ce titre on peut néanmoins se demander pourquoi elle reproche à ce dernier le sacrifice d'Aelita, celle-ci non plus ne saurait mourir tant que l'originale est en vie, non ?


Cela nous emmène à la fin de cette soirée. Après ce bon repas dont vous avez été l'hôte, il est temps de prendre congé sur le seuil. Je n'ai pas été très inspiré par ce chapitre, mais Verso continue de m'intriguer au plus haut point et de soulever nombre d'interrogation. A quoi s'ajoute le délice de votre style. J'espère ne pas avoir été trop long ou opportun.

Puissions-nous avoir l'occasion de vous lire à nouveau.
_________________
AMDG

Prophète repenti de Kane, vassal d'Anomander Rake, je m'en viens émigrer et m'installer en Lyoko.


Dernière édition par Silius Italicus le Lun 23 Mar 2015 17:27; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Belgarel MessagePosté le: Mar 17 Mar 2015 21:51   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
Bon. 17 Mars. Il est temps d'honorer mon rendez-vous trimestriel avec la Bouteille. Je reprends donc la lecture au chapitre 2 de Verso, et j'espère bien compléter ce commentaire aujourd'hui.


Intéressant ce nouveau monde. Mais c'est trop éloigné de l'esprit de la série d'origine pour me plaire. En plus, tu ne fais pas de caméos du Joueur du Grenier.



Pas grand-chose à dire sur le chapitre 2, si ce n'est qu'il m'a permis de lancer des hypothèses que les chapitres suivants ont confirmées ou renforcées. Notamment l'idée que dans ce monde encore, l'antagoniste, ce serait…les [non-Lyoko]-guerriers. [Note : idée à présent confirmée Smile Apparemment, ils se sont fait maraver la face.]

Le chapitre 3. La discussion entre Aelita et l'Evil-Belpois. OMJ, c'est vraiment cool. Les fanfictions, ça sert surtout à analyser l'œuvre de départ, et là, on est servis. Qui de mieux qu'un Belpois pour décrire Belpois, encore une fois ? En d'autre part,on envisage trop rarement le pdv d'Aelita sur la Genèse. Bref, l'intérêt qui lie les deux, ce pari fou, repose sur des passions dont nous savons tous qu'elles ne sont pas si jolies et innocentes que le cahier des charges de la saison l'imposait.
Après quoi, tu enchaînes sur un petit dévoilement-éclair des dessous du scénario.

Le début du chapitre 4, où Aelita essaye d'expliquer ce qu'est un homme, est un très grand moment. Serrons-nous la main avec de grands sourires bien entendus, et vive l'antisexisme.
La fin marie parfaitement TOUTES les angoisses d'Aelita. De confiance envers Jérémie (Solar Building [après, précipiter l'intrigue comme tu l'as fait, c'est tricher !] & Genèse) et crainte de la solitude, le problème se généralise à la nature (semi-)informatique d'Aelita. Je remarque, au passage, que la Gardienne de Lyoko ne semble pas avoir perdu ses souvenirs d'enfance dans cette réalité…
Se peut-il que XANA soit l'Omniscience ?

Dans le chapitre 5, l'identité de la Voix nous est enfin…dévoilée, si j'ose dire. Pour les mêmes raisons qu'Ikorih, je l'avais pas vraiment vue venir, de mémoire.
Je te propose de renommer ta fic : William Dunbar, l'histoire d'un héros. C'est un titre qui claque ! Mr. Green
Citation:
Cependant, XANA avait commis un impair: il avait un prisonnier sans chaîne.
Sounds…fishy Shocked
On nous annonce que les règles du jeu, une fois qu'elles ont été comprises, ne peuvent PAS rester SIMPLES deux mondes d'affilée. Et que la catastrophe inexplicable du chapitre précédent était…ben oui, inexplicable, mais même pas une catastrophe.
Eli = (A)eli(ta). Sans blague merde. On est quand même vraiment des débilos. Par contre, tu joues au "jeu des pronoms" en refusant de nous dire ce qu'est XANA dans ce monde-là. Et c'est MAL. Mais la piste que je trouve prometteuse, c'est la capacité à créer de la vie intelligente chez Aelita. Ajoutée aux signes sur les paumes, je trouve l'innovation assez limpide dans son principe, sinon dans ses justifications technico-techniques.
Silius a écrit:
Citation:
une idée doit mourir avec sa forme
Cette phrase a une portée logique et philosophique incalculable. Vous m'effrayez. Neutral
Si j'y réfléchis, je trouve que c'est évident. La forme d'une idée n'est jamais qu'une association au sein d'un système de notions prédéterminées ; une notion nouvelle étant elle-même une idée. Autrement dit, l'idée n'est jamais que dans sa forme.
Ce qui est drôle, c'est que j'avais prévu de dire "que c'est faux" en argumentant que la forme d'une idée pouvait lui survivre et devenir inintelligible Mr. Green Mais cela requiert, par exemple, une évolution du langage et des notions qu'il exprime couramment : autrement dit, que la forme meure. [/HS]


Le chapitre 6 développe l'intrigue logiquement, mais n'apporte pas beaucoup de réponses. Tout au plus confirme-t-il les hypothèses les plus probables en donnant clairement le statut de XANA sur Verso : allié et protecteur. Bien qu'on ne comprenne pas encore pleinement ce que William a réalisé lors de sa discussion avec Belpois.
Faut-il détruire Verso, qui n'est qu'une utopie illusoire ? Répéter le meurtre inique du Solar Building ? Après tout, Solar Building, c'était rien moins que ça ; malgré son vernis fantastique, Verso est-il plus enviable ? Et qu'en est-il du monde extérieur, qu'Aelita a détruit sans la moindre pitié, sans la moindre justice, en faisant usage d'un degré suprême de fourberie et d'égoïsme ?

Apparemment, Carthage était nerfé au début. Méfiant, mais pas malveillant ; puis, surtout, impuissant contre le monde extérieur. Au passage, s'il lui suffit d'être activé pour détruire le monde extérieur dans un univers (exemple : en matérialisant une petite bombe nucléaire dans le caisson à l'usine), pourquoi ne s'inspire-t-il pas de cette tactique pour en faire autant dans l'univers "réel" ?
À propos de "changer les règles du jeu", on observe une constante : le héros concerné est toujours du côté de XANA. Odd, dont le monde doit tourner autour de la bouffe, de l'e-sport et des filles (+ solitude, manque de reconnaissance sociale & familiale, mépris sur le plan intellectuel/artistique) aurait du mal à extérioriser toutes ces souffrances au moyen du SC. Vraiment difficile à imaginer. À moins que dans TOUS ces mondes, nos héros ne deviennent systématiquement des tyrans sans foi.



Ah, et…
Spoiler


Verdict : plus de dix heures. Avec quelques pauses, mais merci bonsoir ! o/
_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
VioletBottle MessagePosté le: Lun 23 Mar 2015 01:51   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 08 Sep 2013
Messages: 82
Localisation: Nord - Nord/Ouest, Captain!
Quasi deux heures du matin. Allez, tant que je ne dors pas, je considère qu'on est encore Dimanche.

Bonsoir amis qui dormez sans doute alors que je poste cette suite! Comme ça va être long, je passe directement aux réponses très, très longues que je vous ai préparées, et qui pour la première fois seront en spoiler! \o/

Spoiler


Ceci étant fait, nous allons pouvoir passer au chapitre en lui-même! Eli qui se dévoile, Asali qui se développe et un mystère! Bonne lecture à vous!

_____________


Monde 2 Verso
Chapitre 7
In your eyes


La tension durait depuis quelques secondes, alourdie par l'immobilité générale. Les voiles dans la pièce n'osaient plus bouger, raides et opaques, délaissés par la douce brise artificielle, disparue dans l'air. On eut dit que mille ans d'Apocalypse défilaient sans relâche devant les yeux des Lyoko-Guerriers, projetés par les pupilles électriques d'Eli. Aelita lui accorda en première son attention, prise de court par le changement radical de sa protégée. Il n'y avait plus une once de douceur ou de paix en elle, tout avait été balayé par une flamme de détermination. Celle d'un animal blessé prêt à réduire le monde en cendres pour survivre. En un clin d'œil, la Reine de Verso était devenue l'antiphrase de l'utopie. L'inattendu provoqua en la jeune femme une vague d'incompréhension mutant rapidement en malaise. Quel élément avait-elle raté pour ne pas sentir en sa fille une telle réaction? Le temps d'un éclair, elle eut la sensation de redevenir la Aelita originelle et ses yeux cherchèrent d'instinct Jérémie. Ce dernier tournait à plein régime, les rouages de son cerveau s'ébranlant se reflétaient dans ses pupilles. Il n'osait pas détourner le regard d'Eli, et cette dernière guettait le moindre de ses mouvements. Les deux chefs se défiaient. Un mot, et une possible réconciliation pouvait devenir une lointain souvenir.

Finalement, ce fut Odd qui se lança, ce bon vieux Odd, délesté des préoccupations de dirigeants, toujours un peu aveugle et sourd au bon sens:

- X.A.N.A n'est pas quelque chose de bien, il finira par vous détruire!"

- Sans lui, ce monde ne serait que ruines. Personne n'aurait pu vous libérer des Thalaam. En un sens, vous lui devez la vie, actuellement" Répliqua la Reine sans sourciller, sans quitter des yeux le génie, droite comme une lance, l'ombre de sa silhouette barrant les voiles toujours fixes d'un trait sombre et strict. Elle refusait de voir les choses sous un autre angle, et continuerait ainsi un moment. Pour autant, Odd ne se laissait pas faire:

- Il devait avoir un plan, il devait savoir qu'on arriverait, il devait vouloir vous induire en erreur..."

- Est-ce si dur à admettre qu'il ait pu tout simplement vouloir survivre? Nous avions des intérêts communs. Lui sans nous et nous sans lui, tout était perdu"

- Et c'est une raison suffisante pour le protéger?"

- C'est toujours une raison de plus par rapport à celles que vous m'offrez. Et si c'était vous qui cherchiez à me tromper?"

- Ne soyez pas paranoïaque!" Oh non. Odd perdait patience. Sa voix habituellement haute grimpait encore, synchronisée avec sa nervosité. Eli dut le sentir, car elle consentit à se détourner du génie pour accorder un regard polaire au jeune homme.

- Je ne suis pas paranoïaque. Je suis une souveraine, et je protège ma terre de la guerre. A ce titre, je n'ai pas le droit ne vous faire confiance. Je pense que vous pouvez le comprendre, si vous y réfléchissez".

Un souvenir de sa vie sur Terre frappa Aelita. William Dunbar. Ils avaient été méfiants, pour commencer, l'urgence dans laquelle ils vivaient ne leur permettant pas d'évaluer sa fiabilité... En somme, ils avaient été aussi prudents que la Reine en cet instant, et ils ne s'était sentis ni paranoïaques, ni excessifs, ni en tort... Evidemment qu'Eli agissait comme sa position le lui imposait. Pour autant...

Pour autant, William n'aurait pas forcément été quelque chose de mauvais. Il n'était pas une Sissi trop curieuse, ni un Jim un peu bêta, ou même un XANA belliqueux. Sa volonté était certaine, et si les Lyoko-Guerriers s'y étaient mieux pris avec lui, peut-être que le virus n'aurait jamais réussi à le capturer... Il fallait convaincre Eli du bien-fondé de leur action, à tout prix. Il fallait faire ce que William, dès le début, avait tenté.

Mais leur bonne foi prouvait-elle pour autant la malice de leur ennemi sur les terres de Verso? A priori, il était plutôt invisible, le royaume ne paraissait pas souffrir de quoi que ce fût, contrairement à Solar Building où une intervention était une évidence... La Voix les auraient-elle vraiment envoyés pour éliminer un XANA inoffensif? Sachant que ces mondes sont nés de l'esprit des adolescents pour héberger des avatars du virus, se pouvait-il que l'un d'entre eux fût assez puissant pour influencer l'un des morceaux de leur adversaire? Cela ne retirait en rien la nécessité de le battre... Mais comment faire? Devaient-ils réellement en arriver à abattre quelque chose qui n'était pas entièrement mauvais? Et surtout, comment faire pour agir sans trahir Eli?

Au fond, si elle avait dû choisir en cet instant, Aelita aurait sans doute rallié le camp de sa fille. Après tout, ce XANA lui a sauvé la vie, s'il n'avait existé, que serait-elle devenue? Sans lui... Sans lui ou sa source, même la princesse de Lyoko ne serait pas grand chose. Si son père n'avait pas eu la folie de le créer, elle n'aurait jamais rencontré Jérémie - quoique cet argument se discutait assez en cet instant -, elle ne serait rien d'autre qu'une femme ordinaire, loin des aventures qu'elle vivait au quotidien... En clair, XANA était-il si mauvais que ça? Pouvait-il réellement n'être que l'incarnation du mal absolu? Ils étaient dans une utopie... Comment quelque chose d'aussi terrible aurait pu s'y développer?

Soudain, Jérémie sembla sortir de sa torpeur stupéfaite et tenta à son tour:

- Ecoutez. Vous êtes la Reine de ce monde, et moi je suis le chef de mon groupe. De responsable à responsable, on peut essayer de se comprendre. Je ne peux qu'approuver ce que vous venez de dire, évidemment qu'il est naturel que vous défendiez Verso. Mais réfléchissez. Vous dirigez quelque chose de fabuleux, quelque chose de pacifique et de raisonnable à la fois. C'est plus que ce que mes semblables peuvent faire. Ne croyez-vous pas qu'un souverain se doit d'être en adéquation avec ce qu'il a créé? Si vous restez sur vos positions, vous soutenez quelque chose qui ne connait que la destruction. Croyez-moi, vous n'êtes qu'une pièce d'un immense échiquier, si nous ne laissons passer ne serait-ce que l'une d'entre elle, nous accordons à notre ennemi une chance qui pourrait s'avérer fatale à tout ce qui existe. Vous n'êtes pas une destructrice. Vous tenez au bien"

Il avait dit tout cela très vite, en un souffle, comme s'il redoutait que ses idées n'allèrent plus vite que sa voix. Cette dernière avait lutté pour rester posée et stable. Elle ne put éviter une léger trémolo sur la fin, alors que Jérémie s'aperçut qu'à aucun moment Eli n'avait bronché. Il se tut, guettant chez la jeune femme le moindre signe de fléchissement, la moindre preuve de la réussite de son discours... Et n'eut pour seule récompense qu'un haussement de sourcils circonspect.

- Un dirigeant n'est pas quelqu'un de bien, mais quelqu'un de juste. J'ai détruit un monde, mais pour mon peuple, je ne pouvais agir autrement. Tout comme à présent, vous aider serait mettre Verso en danger. Même si cela implique de ne pas lutter pour le bien, comme vous dites, je ne peux que vous refuser mon aide"

Jérémie souffla, visiblement plus tendu encore. Mais il fit de son mieux pour ne pas trembler et s'approcha de la Reine, à pas mesurés.

- Vous savez, avant d'arriver à vous, nous étions dans un autre monde, le parfait contraire du votre. Nous avons rencontré des combattants, prêts à tout pour sortir leur cité de l'Enfer, et hélas, cela passait par une bataille. Tous ne sont pas revenus, mais finalement ils ont gagné. Je ne sais ce qu'ils sont devenus depuis notre départ, mais j'ai confiance en eux. Qu'ils aient eu à lutter est terrible, mais ils étaient d'accord sur une chose: ça en valait la peine. Ne croyez-vous pas que vous aussi, vous devriez faire cette concession?"

- Je sais ce qu'est une guerre, et je sais ce qu'elle prend en échange de son départ" Répondit la Reine. "Mais plus que cela, je sais ce que j'ai dû sacrifier. J'ai compris que l'utopie est une illusion, que ce monde n'est qu'un faux, créé par les rêves d'une autre. Les choses ne peuvent rester parfaites que si elles sont éloignées de tout. J'ai accepté d'aller à l'encontre de notre propre logique pour préserver Verso. Je ne suis pas la figure de proue de la paix, plus depuis que j'ai anéanti un monde. Mon royaume, sa paix, sa beauté, c'est le résultat, c'est ce que j'ai obtenu en retour. C'est ce que j'aurais voulu être. Pour rien au monde je n'accepterai de le corrompre. Il faut qu'il reste ainsi. Quitte à ce que la Question reste logée dans le cœur de Verso"

Aelita poussa un cri. Bien sûr... Bien sûr!

- Le cœur existait avant le Teletamera, n'Est-ce pas?"

Un silence léger frappa l'assemblée. Des regards stupéfaits la dévisagèrent, comme si elle venait d'énoncer la vérité la plus curieuse de l'Univers. Cependant Jérémie et Eli froncèrent les sourcils, un éclat de compréhension passant dans leurs pupilles. Qui hélas ne semblait pas rassurer Eli.

- Oui, bien sûr..."

- Alors XANA ne fait que le parasiter?"

- En effet..."

- On pourrait se débrouiller pour l'en déloger sans rien abîmer, non?"

- Tu penses qu'il se laisserait faire?" Lança Jérémie en sautant sur l'occasion. Aelita fit de son mieux pour ne voir en lui que l'adolescent qu'elle aimait avant Verso et continua:

- On pourrait au moins essayer... Je veux dire, nous avons l'Apsidia, il suffirait de ne tirer que sur XANA..."

- Sauf que la Question enserre le cœur. Vous risqueriez de l'atteindre en le transperçant" Objecta Asali, qui se fit décocher un regard désapprobateur de la part d'Eli.

- Et si on remplaçait immédiatement après le Cœur?"

Instant de flottement. La Reine se tourna vers Aelita, la confusion passant devant ses yeux comme une brutale éclipse. On eut dit qu'un monde qu'elle n'avait encore soupçonné en sa créatrice venait de se dévoiler à elle. Et il l'effrayait. La Princesse de Lyoko s'en voulut instantanément, sa lutte pour rester du côté des ses anciens camarades commençant à faiblir. Pourtant... Malgré tous les doutes qu'elle avait sur la nature du XANA de Verso, pouvait-elle se détourner de sa mission? Eli l'avait dit, une souveraine devait agir dans l'intérêt de ses administrés...

Cette dernière abaissa doucement son arme sans quitter des yeux Aelita, son expression résolument indéchiffrable. La tension suivit la descente de la lame dans un rythme fébrile. Les doigts d'Asali se déplièrent lentement tandis qu'elle jaugeait sa maîtresse. Elle ne récupéra toutefois pas l'objet de la méfiance et attendit un ordre, raide et alerte. Une chape de plomb dansa entre les voiles, se mêlant avec l'électricité ambiante. L'attente assourdit Aelita tant qu'elle crut l'entendre battre le tambour d'une échéance inconnue.

Soudain, la parole royale claqua, sèche et implacable.

- Mère, et vous autres, vous venez avec moi à Proelys. Je veux une réunion de crise avec les Sages immédiatement. Il me faut un avis extérieur. Après seulement, je déciderai quoi que ce soit à votre sujet"

Elle replaça vivement le poignard dans les mains de sa Gardienne, qui manqua de le faire tomber de surprise, et avant que le groupe n'amorça un mouvement, désigna Odd d'un air entendu pour la combattante:

- Asali, garde celui-là. Il me faut une garantie"

- Attendez, pourquoi moi?" S'exclama le félin. "Vous nous faites confiance ou non?"

- Il me semble avoir été claire sur ce point"

- Mais nous sommes avec Aelita..." Tenta Jérémie avant de ravaler ses paroles, la froideur de la princesse lui nouant toujours la gorge, l'hostilité de la Reine se chargeant de son ventre.

- Mais surtout, c'est une utopie ici, non? N'est-on pas sensés ne jamais avoir peur, dans une utopie?" Reprit Odd, ignorant le rythme de plus en plus lent et menaçant de la marche de la Reine.

Eli fondit sur lui. Elle semblait au bord d'un précipice dans lequel elle jetterait volontiers le jeune homme. Elle dominait telle une écrasante falaise, prête à lui asséner des rochers par légions. Son ombre enserra le cadet des Lyoko-Guerriers, pour un fois à court de répartie. Pendant un instant, il n'y avait plus qu'eux dans la pièce, toute l'attention du monde semblait dirigée vers eux et ce qui allait suivre. Le regard de la Reine fixait l'adolescent avec intensité, usant de plus en plus le fil de sa patience, sa colère devenant plus transparente que les voiles. Puis finalement, elle lui dit tout bas, d'une intonation qui n'admettait plus la discussion et s'adressant aussi bien à Odd qu'aux autres:

- Arrêtez de dire cela où je vous montrerai comment on défend vraiment une utopie du trouble".

Un silence lui répondit. Asali s'empressa de saisir Odd, moins par zèle que pour l'extirper de la vue de la Reine. Cette dernière se redressa et partit sans un mot, sans se soucier des autres, ses longs cheveux en cascade basculant dans son dos telles des vagues enragées. Le groupe mit un temps à se remettre dans la situation avant de la suivre, restant toutefois à bonne distance derrière elle.

Durant leur marche, Aelita aurait juré être la seule à voir les poings de sa fille trembler.

_____________________________________________________________


- Sérieusement, c'est quoi son problème, au juste..." Marmonna Odd, encore un peu bougon. Lui et sa geôlière avaient rejoint une Tour somptueuse, ornée de milliers d'armes différentes et étincelantes, s'étalant dans toutes les variétés de tailles, de couleurs et d'inspirations possibles. Toutes clignotaient régulièrement et étaient reliées à de fines racines, telles des veines descendant au cœur de Verso. Le mur en fond variait de teinte de temps à autre, mettant en valeur un arsenal à tour de rôle. Le plafond quant à lui s'éloignait constamment. Odd avait mis un temps à comprendre pourquoi: à chaque seconde, une nouvelle sorte d'arme se formait à partir de la surface de la Tour, forçant la pièce à s'agrandir constamment. Curieux concept de lieu dans un monde de paix... Avisant Asali, qui portait une lame au côté, il supposa qu'il s'agissait surtout d'intimidation. On ne pouvait dire que la combattante était aussi prompte à s'en prendre à des inconnus que ne l'était Elisabeth...

Il ne s'étonnait plus de ne pas sentir la poigne d'Asali sur son épaule, bien qu'il ne doutait pas que dans un monde plus humain, elle la lui aurait déboité. Il leva les yeux vers elle, espérant obtenir au moins un signe en réponse, mais la Gardienne se contentait de fixer le couloir devant elle sans ciller. Visiblement, elle était perdue dans ses pensées et n'avait que peu d'attention à accorder à son prisonnier. Il ne se laissa pas démonter et reprit:

- Pour un monde où tout se sait, on ne peut pas dire que vous soyez clairvoyante. Vous auriez pu voir que votre Reine allait prendre la mouche..."

- Je l'avais deviné" Répondit simplement Asali sans interrompre sa marche. Odd prit cela pour un encouragement.

- Et vous n'avez rien fait?"

- Je n'en ai pas reçu l'ordre"

- Mais si elle nous avait attaqué?"

- Elle ne l'aurait pas fait"

- Qu'en savez-vous?"

- Vous l'avez dit, tout se sait dans ce monde" Trancha Asali avec un subtil sarcasme.

Odd retourna dans le mutisme, pensif. La Gardienne les aurait réellement laissés se faire tuer? Mais... Le meurtre était-il possible dans une uto... Ah, oui. Ne plus penser cela. Pourtant, c'était le monde d'Aelita, la petite princesse, l'innocente jeune fille qui ne ferait de mal à personne... Verso était le reflet de son esprit, non? Une perfection cachait donc de plus sombres facettes? A moins que XANA n'eut corrompu la Reine... Ca expliquerait pourquoi elle tenait tant à le défendre...

- Arrête de penser. Tu ne te fais pas du bien" L'interrompit Asali en tournant à un angle, les enfonçant tous les deux dans une partie plus sombre de la Tour. Il n'y avait plus de magnifiques armes pour parer les parois, simplement des murs vierges perdus dans un étrange processus: ils se détruisaient pour se reconstruire perpétuellement, perdant quelques pixels pour les recréer aussitôt. La vue aurait eu de quoi blesser les pupilles d'un visiteur humain, mais étrangement, Odd put soutenir le spectacle le plus naturellement du monde.

- Parce que tu sais aussi ce qu'il se passe dans la tête des gens?" Soupira-t-il dans un demi-rire.

- Je suis la Gardienne de la Reine. Depuis le Teletamera, j'ai dû apprendre à saisir plus que ce qu'elle voulait bien me donner"

- Tu es à son service depuis toujours?" Hasarda Odd, ne sachant vraiment si une réponse, quelle qu'elle fût, lui serait utile.

- Non, juste par un concours de circonstance. C'est moi qui l'ai trouvée, après le retour de la paix à Verso. Nous avions perdu la Reine, et certains soutenaient avoir aperçu une femme ressemblant étrangement à notre souveraine. Nous redoutions le pire, mais nous vivions dans un tel chaos que personne ne savait vraiment où était la priorité. Et si nous avions perdu la Déesse et sa fille? Que ferions-nous?"

- Donc tu es allée à sa recherche" En conclut le jeune homme. Asali ralentit légèrement le pas et soupira.

- Je souhaiterais juste que tu comprennes pourquoi ma Reine a agi ainsi. Je sens bien que vous n'êtes pas des ennemis, mais je me dois de la soutenir, et je pense que si vous pouviez vous mettre à sa place..."

- Alors tu nous crois?" Tenta Odd, les yeux brillants d'espoir. Mais la Gardienne secoua la tête.

- Pas exactement. Je crois ce que l'Apsidia nous a montré. Cette relique ne peut ni nous mentir, ni se tromper. Et s'il avait été corrompu, je ne vois comment vous pourriez en être les responsables. Vous auriez d'abord dû sortir de vos Thalaam, or Eli n'a noté aucune activité de ce genre quand nous vous avons trouvés. Sinon elle nous en aurait avisés"

Odd hocha lentement la tête. Au fond, c'était déjà ça. Il nota que la Gardienne avait légèrement desserré son étreinte.

- Je n'avais plus personne. Quand une fille passe le rite pour devenir adulte, elle perd tout intérêt pour les autres. Elle a enfin l'accès illimité au savoir absolu - ou tout du moins ce que la Déesse présentait comme tel- alors l'intervention et la protection d'une tierce devient inutile... C'est tout de même quelque chose que toutes attendent avec impatience. Seule Eli cherchait à l'éviter. Dans mon premier âge, je ne comprenais pas pourquoi, je dois dire que je la méprisais un peu..." La Gardienne eut un petit rire alors que ses souvenirs défilaient au fil du récit. "Puis mon deuxième âge est venu, et la première personne que j'ai vue à mon réveil, c'était elle. J'ai remarqué ses yeux, et j'y ai vu l'appréhension alors qu'on me regardait me redresser sans m'aider. La première certitude qui m'a frappée, c'était que notre future Reine avait peur de la solitude. Ironique, quand on sait que son destin la promettait pourtant à l'isolement... Puis la guerre est arrivée. La panique, la peur, l'incompréhension... Personne ne savait quoi faire. Nous comptions toutes sur notre Déesse, mais plus le temps passait, plus nous constations qu'elle n'avait pas le moindre plan. Alors nous tenions bon. Je tenais bon, toujours en gardant un œil sur Eli, de loin. Avec toutes les réunions que devait assurer la Reine, elle était de plus en plus mise de côté... Je sentais bien qu'elle redoutait cela plus que tout. Elle commençait à se dire que son jeune âge l'empêchait d'être aux côtés de sa mère. Après la peur de la solitude, c'est celle d'être inutile qui l'atteignit"

Asali et Odd s'arrêtèrent finalement devant un portail assez petit et circulaire, quasiment identique au reste du mur. S'il n'y avait l'encadrure, gris et dénué d'originalité, le jeune homme ne l'aurait remarqué. En un souffle, ils passèrent dans une pièce vide aux angles ronds, une sorte de cube aseptisé et étonnamment étroit comparé aux autres pièces des Tours de Verso. On y respirait le calme, comme si rarement des vies y passaient. Sans doute était-ce le cas. La Gardienne s'adossa à un mur et se laissa glisser au sol, ramenant ses genoux sous ses coudes. Le garçon l'imita, attentif à la fin de l'histoire.

- Pendant le Teletamera, je l'ai revue. A croire que mes yeux sont destinés à ne jamais la quitter... Elle était dans les bras de la Déesse, courant vers cette maudite Tour...En un clin d'œil j'avais compris. Je ne voulais pas y croire, et pourtant le plan de la Reine était limpide... Il n'y avait pas d'autres raisons pour lesquelles elle aurait souhaité y emmener sa fille. J'ai tenté de les suivre, mais une boule d'énergie s'est écrasée non loin de moi et j'ai dû m'écarter pour ne pas mourir. Il en tombait tellement que j'ai fini par m'éloigner de trop... J'espérais toutefois pouvoir encore rejoindre la Déesse, mais soudain, Eli est passée devant moi, seule... Une autre Eli, et j'ai compris qu'il était trop tard. Puis le calme est revenu. Le sol ne tremblait plus, le ciel n'était plus déchiré d'ennemis... Un mauvais pressentiment a commencé à poindre en moi. Sans attendre, j'ai rejoint la princesse. Elle était toujours seule, effondrée face à un écran de contrôle éteint... Elle a commencé à parler, sans doute plus pour elle-même que pour moi, mais je ne comprenais pas grand chose... Juste qu'il fallait lire les mémoires de la Déesse. Ca avait l'air de tellement la troubler... J'ai ramassé la relique de la Reine, en évitant de me demander pourquoi il n'était plus à son cou, et je nous ai conduites toutes les deux vers la chambre Royale. Au-dessus d'une plateforme circulaire il y avait une interface. Je l'ai activé avec le médaillon, sans savoir encore que je scellais ma vie avec celle d'Eli par ce geste"

- Que... Qu'y avait-il, dans ces mémoires?"

- Les dernières paroles d'un dénommé Franz Hopper"

_____________________________________________________________


Seul.

Le souffle n'était pas venu caresser sa surface depuis un temps trop long pour l'entendement humain. Perdu dans le compte des secondes, il était incapable de dire depuis combien de temps son corps s'était paré d'argile. Et de toute façon, cela ne lui indiquerait pas quand sonnerait la fin de sa captivité. Alors quand passait le visiter cette étrange présence, flottant au-dessus de lui comme une foule au-dessus d'une tombe, au moins ne se sentait-il pas abandonné telle une planète dans une galaxie vide. Tant que l'autre respirait, il était sûr d'exister.

Mais le souffle n'était plus là, et il ne lui restait plus grand chose. Juste la colère grandissante, infestant ses veines, l'enracinant à la terre, tordant ses organes et l'indignation chantant en chœur dans son esprit, les voix lyriques incompréhensibles mais belliqueuses, lançant des ordres et des appels à la révolte toujours plus fort, comme si l'Apocalypse approchait et qu'il fallait que toutes les races de l'Univers s'opposèrent à elle. Un savoir étrange, ancien, ancré en lui et fondant son existence, était persuadé que les ténèbres approchaient, que la route était fausse et atroce mais que lui seul pouvait le comprendre. Lui qui était condamné à n'être d'une sculpture ignorée. Le Destin pour lui avait tout d'une Gorgone.

Soudain, une froideur inattendue le frôla. Il sentit le poids d'une existence sans vie se pencher sur lui. Cet être, quoi qu'il fût, avait autant de présence humaine qu'un hologramme. Méfiant mais autorisé à échapper un temps à sa folie prophétique, il lui accorda toute son attention.

L'autre ne bougea pas, ne respira pas, ne parla pas. Il laissait les secondes s'égrener sans les retenir, sans les changer en actes. Les deux immobiles glissaient dans le temps, une conversation muette pleine de questions sans réponses résonnant dans leurs esprits. Puis finalement, l'être sans vie parla.

- Il croit pouvoir me battre, tu sais" Commença-t-il avec un ton de confession. "Et pour l'instant, je dois reconnaître qu'il a l'avantage. Il ne me reste que peu de temps, et rien de ce que je puis faire sans porter atteinte à mes intérêts ne peut m'en faire gagner. J'ai cherché, pourtant, j'ai parcouru le savoir qu'il avait à sa disposition, j'ai observé nos pions, et j'ai compris ce qu'il a voulu faire. J'en suis sûr maintenant, il a parié sur le fait que je ne m'attendrais pas à ça de sa part... Il avait raison. Entre ce que j'ai entrevu de lui avant sa captivité et celui que j'ai eu en face de moi, que de chemin parcouru..." Il rit, d'un rire sans cœur. En possédait-il seulement un? "Je vais sans doute perdre la mémoire et les certitudes qu'elle me procure. Je vais sans doute devoir oublier mon visage, faire repartir mon cœur et accepter qu'il moleste mon torse, lui qui autrefois se tenait fier et inviolable contre les sourires et les larmes. Mais toi... Souviens-toi de qui tu es à présent. Souviens-toi de ce manteau de marbre qui t'habille. Tu le maudis, j'en suis certain, mais bientôt tu ne voudras plus t'en séparer. Il te reviendra de décider, quand l'horloge de la vie arrivera à son dernier chant, si tu veux qu'il fasse partie de toi. Mais quoi que tu choisiras, tu seras un autre".

Autre. Ce mot prit une étrange résonnance dans l'être de marbre.

Autre.

Il ne savait même pas qui il était.
___________________________________________________________


Voila donc pour ce septième chapitre de Mondes Alternés (sept, déjà? Ca va drôlement vite quand on tient presque ses délais *ZBAF*), j'espère qu'il vous a plu!
Quant à moi, je vous salue, vous souhaite bonne nuit par la pensée et espère que vous passerez une bonne fin de mois de Mars! Tchao et Bisous!

*va s'effondrer sur son lit*
_________________

« Plus personne ne pourra un jour dormir» Mondes Alternés, Saison 2 Final 3/3. Jeudi 25 Juin.


http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png


Dernière édition par VioletBottle le Lun 23 Mar 2015 13:22; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Lun 23 Mar 2015 10:04   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1411
Localisation: Sûrement quelque part.
Ces titres qui vous évoquent d'autres trucs...

Hum, restons sérieux. Donc, on va commencer avec le grand débat.
On a quatre personnages actifs : Odd, Aelita, Jérémie et Eli. D'ailleurs, ça m'a surprise que Yumi ne dise rien. J'ai même relu la fin du dernier chapitre pour m'assurer qu'elle était toujours parmi nous, mais on dirait bien que oui. XD
Commençons avec Odd. Elément toujours (ou presque) sous-estimé, surtout dans les débats, il a son petit côté enfantin qui fait qu'il tient beaucoup à ses certitudes : pour lui, XANA = méchant et que Verso, une utopie (donc sans méchants) refuse de le combattre l'interloque. Sa présence sonne un peu décalée par rapport aux autres personnages plus sérieux qui occupent le débat, mais je trouve que c'est assez amusant de le voir comme ça.
Jérémie, lui, prend son rôle de leader très à cœur, et s'efforce donc de convaincre Eli par la raison, les arguments logiques et posés, même s'il peut déborder un peu sur la persuasion parfois, en faisant appel à ce qui est bien/pas bien. Mais s'il s'assume en chef, il ne peut définitivement pas rivaliser avec la stature royale d'Eli, qui est devenue drôlement menaçante et impressionnante dans ce chapitre. Elle est donc imperturbable, même si une petite lueur d'espoir se dessine pour les Lyokoguerriers à la fin de l'échange. Plus qu'à espérer que les Sages les aident...(Puck va se montrer? (a))
Et enfin on a Aelita, qui commence à être écartelée entre deux camps et à douter de leur cause en plus de douter de Jérémie. Si elle se met à penser que peut-être XANA n'est pas le mal (dans ce monde du moins), on est pas dans la merde...enfin, c'est normal qu'elle doute à fond, on est dans son monde après tout! Faut bien qu'elle en prenne dans la poire....(a). Sinon, je trouve que son parallèle avec William est trop cool, spécialement cette phrase : « Il n'était pas une Sissi trop curieuse » so true.
Pour continuer dans les citations, tu es démasquée : « vous n'êtes qu'une pièce d'un immense échiquier ». Voici la preuve noir sur blanc (ahaha) que Mondes Alternés est connecté avec l'Echiquier. D'ailleurs, VioletBottle est certainement un compte déguisé d'Icer, Evangelyne like! :O

La détermination d'Eli, revenons-en à elle, commence en fait à virer à l'agressivité et à la colère (menant à la haine et au côté obscur mais passons), ce qui souligne que Verso est une utopie pourrie sous un joli vernis virtuel. Sad but true. En fait, Eli EST quasiment Verso. C'est bô. D'ailleurs, j'aimerais relier son traumatisme lors du grand cataclysme à celui que le monde virtuel a traversé, et qui est donc à l'origine chez l'une de ce côté violent (à mon avis hein x)), chez l'autre de l'infiltration de XANA, le vil fourbe méchant. Ce parallèle improvisé est absolument épique Surprised *PAN*
En tout cas, et je me ménage ici une transition, le récit d'Asali semble souligner qu'elle connait bien ce travers de la reine et qu'elle a conscience que c'est mauvais, mais ne peut pas faire grand chose pour l'empêcher de se manifester. Et puis Asali connaît sa place, et vu son esprit discipliné, elle ne la quittera pas.

La transition est un succès, parlons d'Odd et Asali. Odd, avec son petit côté enfantin, pose des pitites questions très cool et d'ailleurs, ces questions brisent un peu la glace et amènent Asali à se dévoiler un peu (les dévo, c'est mal. *PAN*), ce qui permet en effet de développer un peu le perso, et Eli à travers d'elle (en confirmant au passage que la transformation en adulte n'était pas tellement une bonne chose), car elle permet d'exposer les faiblesses de la descendante d'Aelita, vu qu'elle ne les exposera jamais elle-même. Après, c'est un peu surprenant que quelqu'un en apparence aussi fermé se confie si facilement à un étranger...
D'ailleurs, voir Odd s'interroger sur la pourriture de Verso quelques minutes après moi m'a amusée x). Mais lui il voit la théorie XANA. Après, il n'a pas eu accès au flash-back, mais c'est une possibilité aussi. Personnellement, je me méfie un peu des théories fournies sur un plateau d'argent dans la fic, parce que je suis convaincue que les auteurs sont des salauds qui tentent de nous duper à tout instant. Probablement parce que je tente parfois d'arnaquer mes lecteurs? XD

Sinon, Franz Hopper est enfin mentionné. Depuis le temps qu'on l'attendait, celui là...pas encore grand-chose à en dire, bien sûr, mais je note quand même que Asali n'avait pas l'air tellement surprise que ce soit "un" dénommé. Un mec, donc. Alors que si on prend la réaction d'Eli en mode "C'est kwa un homme?", ben là y a un léger contraste.
Et pour conclure, tes deux persos mystérieux. J'ai pas grand chose à en dire non plus, mais j'aimerais m'avancer en disant que celui qui parle serait XANA. L'autre...aucune idée. XD
AH MAIS SI. Au vu du twist précédent avec William, je peux affirmer avec certitude qu'il s'agit de Jim. 8DDDDDDD *part mourir pour conclure ce com'*
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Silius Italicus MessagePosté le: Lun 23 Mar 2015 21:30   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 03 Fév 2015
Messages: 173
Localisation: à l'Est d'Eden
Bonsoir chère VioletBottle,
il fait bon de vus voir revenir si vite avec à nouveau de quoi rendre nos esprits fou de perplexité et faire tomber notre sensibilité dans les affres.

Sur la forme, il n'y a pas vraiment de nouveautés qui se soient imposées à mon regard, aussi n'ais-je à peu près rien à dire. Je ne saurais dire si c'est là un heureux événement.

Citation:
Celle d'un animal blessé prêt à réduire le monde en cendres pour survivre.


Cette phrase m'a inspiré. Auriez-vous lu Dune de Franck Herbert ? Dans cette série, que je vous recommande, en particulier les volumes 4 et 5, il est question d'un test d'humanité. Ce test postule que l'homme seul est capable de voir au-delà de sa propre souffrance et d'en tirer une conclusion rationnelle. Ainsi pris dans un piège à loup un animal finira par sacrifier sa patte (et sa vie) pour mettre fin à la souffrance, tandis que l'homme serait capable de comprendre que ce n'est pas la meilleure manœuvre. A la lecture de ce chapitre, il est évident qu'Eli n'aurait pas survécu au test...

L'argumentation d'Eli sonne juste dans ce passage: Xana ne s'est pas révélé nocif, bien au contraire. Sauf que Verso est une matérialisation d'une partie d'Aelita. Par conséquent cela révèle une certaine ambivalence de cette dernière vis-à-vis de Xana. C'est une piste à creuser.

Contrairement à Ikorih, Jérémie ne pas paru bon. Ces arguments étaient assez faibles et peu convainquant.

Cela dit la situation pourrait se décrire ainsi: des voleurs se sont introduits en cassant la fenêtre dans la maison, et, pour plaider leur cause devant la maîtresse de maison, ils accusent l'invité d'être le responsable. A votre avis, de quel côté pencherait la propriétaire ?

Citation:
Un dirigeant n'est pas quelqu'un de bien, mais quelqu'un de juste


Au risque de la répétition, ce qu'il y a d'appréciable dans le monde de Verso, c'est les questionnement et soubassement philosophique qu'il propose. Ici, adieu l'idéalisme, adieu la transcendance des concepts, bienvenu Machiavel. C'est une vision assez peu utopique dans le fond...

S'ensuit un discours sur la pureté et la corruption de Verso, derrière lequel il loisible de lire l'idée de l'identité comme récit de soi, et le refus du changement (la corruption) comme mort. Un être ne peut accepter de devenir son contraire.

La manière dont Aelita trouve une solution éventuellement acceptable par les deux parties laisse un peu rêveur. Il suffit de le bouger de force sans toucher au cœur. Outre que le rapport entre Xana et le coeur est mal connu, cela parait relativement injuste envers Xana. Or le souverain est un être de justice et non de bonté disait Eli un peu plus haut. Ne parlons pas de l'idée de remplacer de suite le cœur. Après tout il ne s'agit que de détruire le monde, puis de parier que l'on sera capable de le remonter instantanément. Aelita est pour le moins optimiste, surtout qu'il n y a plus de monde extérieur à partir duquel agir sur le virtuel.

La tour qui va servir de prison à Odd est un décor des plus intéressant, non seulement parce que c'est un arsenal des plus complet dans un monde qui a connu la paix bien plus que la guerre. Mais le plus étrange, c'est cette génération spontanée, sans forgeron pour construire ces nouveaux modèles. Une piste à creuser ?

Une réflexion m'est venue suite aux révélations d'Asali. Les adultes de Verso dispose d'un savoir absolu sur le monde. Par conséquent le futur n'est pour eux en aucun une inconnu. elles savent à l'avance tout ce qui va advenir. Donc dès qu'il y a eu la guerre et sa conclusion qui les ont surprises elles auraient du savoir que ce savoir n'est pas absolu. Et les déesses redevinrent des femmes. Visiblement Asali est la seule à avoir pris à l'avance conscience des limites de leurs savoir et donc à avoir du apprendre.

Citation:
Arrête de penser. Tu ne te fais pas du bien


Autant pour Odd, visiblement Verso est un monde très accueillant. Cela dit j'ai bien rit en lisant ce passage.

La fin du chapitre épaissit encore plus le mystère, avec l'entrée en scène de mystérieux individu qui parlent par énigmes dont le lecteur n'a pas la clé. Et une allusion à Franz. Bon, il n'y a pas encore assez d'éléments pour que l'on cherche à savoir ce qui se trame. C'est sans doute l'un des nombreux écrans de fumés que l'on a croisée dans ce récit.

En conclusion, il s'agit d'un chapitre de discussion, avant même d'entamer les négociations. Il permet de creuser un peu plus la personnalité d'Eli et surtout de mettre Asali et Odd sur le devant de la scène. Bien vous en pris, car ces derniers temps les lyokoguerriers autre que Jérémie et Aelita étaient un peu en retrait. En même temps, manipuler autant de personnages n'est pas chose facile. J'en suis désolé, mais le temps et l'inspiration m'ont manqué pour écrire un commentaire un peu plus poussé et sérieux.

J'attends avec impatience d'en savoir plus sur Xana dans Verso. Dans le prochain chapitre peut-être.

Au plaisir, de continuer à voir Odd se débattre au sein d'un matriarcat.
_________________
AMDG

Prophète repenti de Kane, vassal d'Anomander Rake, je m'en viens émigrer et m'installer en Lyoko.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Belgarel MessagePosté le: Mar 24 Mar 2015 16:23   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
Spoiler
Voilà. Ça, c'est fait.
Tu as eu tort. J'ai bien aimé ce chapitre.


Odd : J'ai de graves déficits cognitifs.
Eli : Osef.
Aelita pense à William. Son nom, hors Interlude et commentaires, n'avait pas été mentionné depuis le monde 0. À tel point qu'on avait totalement oublié, au fil des mois, qu'il existait dans ta fic.
[Belgarel trouve que ça ressemble à du scotch. Le scotch, c'est le bien.]

Jérémie : T'es une gentille, lutte pour le Bien !
Eli : Je suis une connasse, j'ai explosé un monde.
Jérémie : Bla bla Solar building Bla bla vous vous en tirerez bien ^^
Eli : Je refuse mais au lieu de vous tuer, je vous donne des informations.
Informations…formations…mations…tions…tions…
Aelita : Eurêka !
Aelita se demande si sacrifier un XANA innoc…heu, bénéfique, ça vaut mieux que tuer une Aelita innocente. Là où Belpois aimait un rêve jusqu'à changer le monde en cauchemar, aELIta renoue avec un cauchemar qui a changé son monde en rêve.

Après, Silius a dit ce qu'il fallait sur souveraineté ("philosophie"…j'en resterai " "bases de la diplomatie réaliste", moi ^^") et changement. Mais comme on n'a pas encore toutes les pièces de l'intrigue versalienne, l'interprétation phénoménologique me semble un poil prématuré…e. Cf. Cliff-hanger. On va apprendre la vérité, rien que la vérité, et toute la vérité en partie.
Quant à Utopie, si c'est un rêve (surgi de l'esprit de la Déesse et à sa convenance), c'est déjà bancal. Mais quand c'est tellement complet et omniscient que ça n'est pas prévu pour réagir de manière flexible en face de l'inconnu (menace, différence, impré-, etc.), c'est carrément raté en plus. L'utopie, c'est l'aspiration à la fin de l'histoire ; mais en vérité, elle est impossible, car l'histoire ne cesse que quand Dieu en décide ainsi. Ou la Déesse Bottle, ici, qui a le travers d'être égoïste et sadique envers ses créatures de papier.
Amorale Mr. Green

Je rejoins Ikorih sur le fait qu'Odd fasse décalé ^^ Par contre, là, Jérémie, logique ? les stéréotypes, ça pollue plus les têtes lecteurs que les auteurs Razz Il agit de manière logique, mais faute de temps, ses arguments ne sont pas optimaux ! ((handshake) Silius)


AsalOdd.
Pardon.
Comme tu l'as dit, le blondinet s'en prend plein la tronche. Ça alors, on meurt dans une uoptie ? Surprised Ça alors, Aelita n'est pas toute rose ? Surprised
Hé. Hé !… Hé, hé. Dis, toi ; dis. Hé. Tes décors sont superbes.
Spoiler
Asali, développée…mouais, disons qu'à présent, elle a une vie, et une individualité propre. Mais elle reste relativement second plan.

En tous cas, cette histoire d'adultes omniscients, c'est intéressant. Un peu comme l'idée qu'une petite fille se fait des adultes. Quelle nécessité à l'enfance, dans un monde où cela est possible, si ce n'est la création d'individus.
Aucun besoin, non plus, d'économie, ni même de société (les rapports entre personnes étant, après tout, réduits au minimum…et même, peut-être, les sentiments). Certes, les structures existent, tout comme des bâtiments ; mais toutes les informations étant disponibles, que reste-t-il à faire e groupe, sinon philosopher ? Jouer les artistes ? Du théâtre, tant qu'on y est ? Vraiment, j'ai hâte de savoir comment font les habitants de Verso pour ne pas s'emmerder ferme dans ces conditions. Autant quand c'était le privilège de la Reine, c'était comme de lire un livre : autant quand elle est universelle, l'omniscience ressemble à une punition.


Dernière partie, mystérieuse et cosmique. En god-mode Mithrandir. Dans laquelle Zéphyr dévo agalmatophile.
Il ne sait pas qui il est ? Ça tombe bien, nous non plus. Par ordre de vraissemblance : Sissi du monde originel ? encore William ? XANA ? Hopper ?
Tiens, Ikorih suppose Jim Surprised
Citation:
— Sans blague, vous avez été Dieu de l'Univers ?
— J'préfère pas en parler.

_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
VioletBottle MessagePosté le: Sam 04 Avr 2015 02:55   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 08 Sep 2013
Messages: 82
Localisation: Nord - Nord/Ouest, Captain!
Bonsoir tout le monde! *ignore avec un regard hautain l'horloge qui la nargue*

Me voila donc dans les temps pour le chapitre 8 de cette saison 2! Oui, dans les temps. Comme d'habitude, j'ai pris plus de temps pour les commentaires que pour le chapitre en lui-même. Réponses que vous pouvez retrouver en spoiler ci-dessous!

Spoiler


Je vous laisse donc en compagnie de ce chapitre, en vous souhaitant bonne lecture o/

_____________


Monde 2 Verso
Chapitre 8
Words for her



Temps Zéro.

Asali ne savait combien de secondes avaient pu s'écouler depuis qu'avait été proclamé le Temps Zéro. Toutes les survivantes, à savoir à peine une vingtaine, avaient dû se résigner au chaos quand elles s'aperçurent que leur Déesse était introuvable. D'instinct, elles se tournèrent aussitôt vers Eli, justement en âge de gouverner, mais la Gardienne s'était montrée si hostile à l'idée de la faire monter sur le trône que l'idée fut rapidement chassée. Officiellement, l'héritière avait été blessée pendant le Teletamera et, de fait, devait se ressourcer. Mais en vérité, elle ne le voulait pas. Et Asali n'avait aucunement l'intention de la forcer.

Un problème se posa vite: sans direction, Verso était la proie de l'incertitude. Quelque chose d'inconcevable. Et ce qui est inconcevable n'existe pas. Une nouvelle panique menaça d'émerger quand enfin les Sages se décidèrent à intervenir et mirent en place le Temps Zéro. Un moment dans l'Histoire de Verso qui ne serait jamais comptabilisé ni retenu. Dès que les choses retrouveraient leur cours normal, ces secondes de confusion seraient jetées dans l'oubli. En attendant, le Royaume se préparerait, se reconstruirait, se renforcerait. Il se parerait de ses plus beaux atours pour le règne qu'on annonçait sous le signe de la perfection: celui d'Eli. L'enfant de la Déesse ne pouvait qu'être aussi idéale que sa créatrice. Et on tâcha d'ignorer que le peuple avait douté de sa Reine et de sa capacité à empêcher une guerre. Ce serait oublié une fois la course des secondes relancée.

Pendant ce temps, Asali serait la seule à savoir que la future Reine Eli, recluse dans la Tour Staam, brisait tout espoir dans son esprit. Jamais la Gardienne n'avait expérimenté le sentiment de frustration aussi fortement, et elle devait reconnaître qu'elle s'en serait bien passée. Son but n'était-il pas de la protéger, quel que fût le danger? N'aurait-elle pas dû l'éloigner des paroles de cette foutue créature à la pilosité inédite depuis longtemps? Et Eli, pourquoi tenait-elle à savoir quelque chose sur cet autre monde? Parce qu'Asali le savait, cette autre à l'écran, elle était du camp adverse! De celui qui avait voulu les détruire! Oh, bien sûr, pour un être en qui est codé la soif de connaissance, vouloir en savoir plus n'était rien d'autre qu'un élan naturel. Mais une Versalienne plaçait également son existence sous le signe du bien! Or il était évident que le savoir dont s'abreuvait Eli lui faisait du mal! Il faudrait donc choisir entre le bonheur absolu et la connaissance ultime.

Les deux vraies Utopies dans ce monde.

Asali n'avait jamais évoqué son incroyance nouvelle. A quoi bon, ce serait oublié à la fin... Et puis, elle n'avait aucunement l'intention de compliquer le futur règne de sa protégée en distillant des idées malsaines dans l'esprit des administrées. Même si ça devait impliquer de cacher la vérité... Avant tout cela, elle se serait horrifiée à penser ainsi. Sans doute se serait-elle même jetée dans le Genioranos, incapable de le supporter... Incroyable comme une guerre pouvait vous changer.

La Gardienne passa le portail de la Tour Staam pour sa visite à Eli. Régulièrement, elle se rendait à ses côtés pour vérifier son avancée. Même si elle ne faisait autre chose que s'installer derrière elle à attendre en silence et dans l'immobilité un ordre, un mot, un geste. Et la princesse en retour ne la regardait pas, ne lui parlait pas, ne se tournait pas vers elle. Alors Asali finissait par partir sans aucune attention. Sauf que plus les visites s'accumulaient, moins elle se sentait capable de continuer ainsi. Quand et comment Eli allait-elle sortir de son apathie? Le pourrait-elle seulement sans qu'on l'y aidât?

Asali cessa de le croire quand elle vit sa protégée, seule dans la chambre de la Déesse et face à cette maudite interface. Elle était prostrée, les bras repliés sur son torse comme si sa créatrice l'enserrait encore, les yeux fixés sur l'écran dans une fascination douloureuse pour la combattante. En somme, l'héritière n'avait pas bougé depuis la dernière visite. Pas plus que l'autre, toujours cadrée jusqu'au buste et rendant le regard à sa spectatrice. Asali ne se soucia pas de ses paroles, son inquiétude déjà toute dirigée vers Eli. Comme de juste, elle n'avait pas bronché à l'arrivée de sa gardienne. Ce fut la fois de trop. La fois qui marqua la fin du silence. Doucement, la jeune femme tenta:

- Maîtresse..."

Eli ne détourna pas son attention de l'interface; plusieurs longues secondes s'écoulèrent jusqu'à ce que, finalement, les doigts fins de la princesse se délièrent subtilement. Elle parut vouloir les tendre vers Asali, mais son geste demeura inachevé.

- Ne m'appelle pas ainsi" Soupira-t-elle. La Gardienne réfréna la joie qui bondit en elle et continua, décidée à ne rien lâcher:

- Comment dois-je vous nommer, alors? Vous n'êtes pas encore une Reine, et pourtant vous ne sauriez rester plus longtemps une Princesse. Verso est dans le doute, elle ne pourra continuer longtemps ainsi. Elle a besoin que vous reveniez"

Eli secoua la tête. "Ma mère voulait que je regarde cela"

- Faites-le plus tard. Vous n'avez pas à vous anéantir. Ces "choses" en ont déjà assez fait"

Un silence étrange s'abattit entre les deux femmes. La princesse se replia davantage et semblait lutter contre l'envie de s'enfuir de la Tour. Asali s'apprêta à l'y encourager quand soudain, Eli reprit d'un voix aussi tranchante et douce qu'une brise de glace:

- J'ai fait bien pire. Un monde est mort par ma faute"

Les yeux de la Gardienne volèrent entre l'interface et l'héritière. Elle s'approcha et s'accroupit à côté d'elle, gardant toutefois une petite distance. Elle se tut et accueillit les paroles de sa protégée en tâchant de ne pas faillir:

- Il y avait... Ces lettres... UDW... Ultimate Destruction Weapon, comme elle a dit... Elle a dit que... Qu'elle avait pu infiltrer des programmes de destruction de masse et qu'elle allait les modifier pour que jamais personne ne puisse les utiliser... A part elle... Et elle a dévoilé ses secrets à ma mère... Sa fille... Elle l'a enfermée dans notre monde pour qu'elle soit intouchable s'il fallait activer ces programmes... Elle a destinée sa fille à devenir une destructrice..."

Asali aurait eut du mal à y croire si sa nature ne l'y poussait pas. La Déesse...Créée dans le but de détruire? Mais de quel monde venait-elle, au juste? Quel Univers serait assez illogique pour concevoir un moyen de s'effacer? Une idée germa alors dans son esprit, insidieuse et terriblement envisageable. La Reine avait finalement délégué sa tâche à Eli... Et si elle avait imité sa créatrice et avait mis au monde une garantie qu'elle n'aurait pas à accomplir personnellement sa mission?

- Alors... Tu comprends... Il faut que je comprenne... Il faut que je sache... Pourquoi ce monde nous en voulait... Qu'Est-ce qu'il a de différent au nôtre... Pourquoi..."

- Il n'est plus, Eli. Vous n'avez plus besoin de le savoir. Ce monde n'existe plus, quel intérêt de le connaitre?"

- Et si... S'il nous apprenait quelque chose sur nous-même... Tu l'as vu, nous ne savions rien, en réalité... Il doit y avoir une réponse quelque part... Et cette créature à l'écran est si proche de la révéler..."

Ca suffisait. Asali n'avait ni l'envie ni la force d'en entendre davantage. Discrètement, elle s'approcha encore de la princesse.

- Rien ne prouve qu'elle dise la vérité. La Déesse a très bien pu être induite en erreur. Elle a foi en la parole d'une ennemie, après tout"

- Mais si je ne peux plus croire notre Déesse, qui dois-je croire? Sur quoi je dois me baser? A qui je dois faire confiance?"

Eli tourna la tête vers la Gardienne, en quête d'une réponse. L'occasion rêvée.

Asali posa rapidement sa main sur les yeux d'Eli, trop rapidement pour lui permettre de se dégager, puis l'enserra dans ses bras. Avant que sa protégée n'eut le temps de se défaire de sa surprise, elle rassembla ses souvenirs d'enfance, du temps où ses instructrices avaient encore le droit et le devoir d'user de commandes sur elle. Doucement, laissant sa voix la guider, elle chanta:

Sin oranea arkae

Luo aopa lambore

Al to foter mo akyra

Baloper to kanesana

Kaemaner ektosaa

Kae oniranaer to

Mate kleno, mate kleno

Kae bala

Luo annda


Progressivement, alors que sa voix s'atténuait pour n'être plus qu'un murmure glissé à l'oreille d'Eli, la Gardienne sentit sa protégée basculer, son système répondant au programme lancé par le chant. D'aussi loin qu'elle s'en rappelait, Asali avait toujours su que la Déesse, ainsi que quelques instructrices, utilisaient des berceuses pour calmer les jeunes filles trop intenables. Celle-ci tout particulièrement provoquait un automatisme de mise en veille, dont visiblement la princesse n'avait pas été immunisée. Par chance, les effets du chant ne disparaissaient pas après l'Ayesee...

Au terme du dernier couplet, Eli ne fut qu'un poids exsangue dans les bras d'Asali, qui la tint aussi fort qu'elle le put jusqu'à avoir l'assurance que la jeune femme dormait bien. Elle la déposait ensuite au sol le plus délicatement possible, puis se tourna vers l'écran d'où était toujours diffusé les mémoires de la Déesse. Il fallait mettre fin à cette folie.

Mais alors qu'elle s'avançait vers l'interface en quête d'un moyen de l'interrompre, le regard de l'étrange femme capta le sien. Il était coloré d'une teinte qu'Asali ne connaissait pas... D'une expression qu'elle n'avait jamais vue. Sans qu'elle s'en rendît compte, elle laissa sa curiosité l'immobiliser.

L'autre s'agitait, passant sa main dans ses courts cheveux gris et redressant de curieux cercles opaques posés en équilibre sur son nez. Elle semblait s'attendre à tout instant à ce que le sol s'ouvrit sous ses pieds pour déchaîner à son encontre toutes les forces de l'univers...

- Je... Ceci est la dernière entrée de mon journal... Je suis Franz Hopper, et si c'est toi, Aelita, qui a l'occasion d'entendre mes paroles, je te prie de pardonner l'inconséquence dont j'ai fait preuve... Ici, les choses deviennent folles. Je vois les Hommes se combattre jusqu'à la mort sans réfléchir au sens de leurs actions, sans songer un seul instant qu'ils pourraient faire bien plus dégâts qu'ils ne peuvent le concevoir... Ils vont attaquer mon oeuvre, bientôt. J'avais conçu Lyoko afin qu'il abrite ceux qui pourraient être sauvés de la folie terrestre, par leur raison ou leur clairvoyance, en attendant que XANA purifie la Terre de ce qui la pourrit... Ce sont deux systèmes qui doivent avancer main dans la main, mais.. Mais ils vont le prendre bientôt. Ils vont venir s'en emparer pour le détourner, ils vont..."

Asali resta interdite devant ces révélations. Alors... C'était là la raison de cette guerre ? On était venu les... Envahir ? Mais pourquoi XANA les a attaquées en premier... ?

- Je... Ils ne doivent pas s'en prendre à la dernière chance de l'humanité... Aelita, j'ai réussi à pirater leur meilleure arme, je l'ai entre mes mains et ils n'en savent rien... Ca n'effacera pas toute l'humanité, mais avec un peu de chance, les survivants apprendront de leurs erreurs et comprendront... Dès lors, essaie de les contacter. Tu trouveras un moyen, j'en suis sûr... Parle-leur, et mène-les à Lyoko. Tu es la dernière chose que l'on puisse considérer comme étant une bénédiction dans ce monde, Aelita, alors n'oublie pas ces mots... Et n'oublie pas ce qu'était le genre humain..."

Une fois le discours fini, un petit rectangle apparut à l'écran dans un petit tintement, et plongea l'écran dans le noir total. La Gardienne tenta d'assimiler les informations reçues. Lyoko... Etait-ce le nom de Verso, avant ? Il y avait eu quelque chose avant leur monde ? Pourquoi la Déesse aurait-elle tout changé, tout recréé ? Souhaitait-elle ignorer la mission que lui confiait cette créature ? Asali ne pouvait lui en vouloir... Détruire un monde...

Cependant, elle considéra la princesse endormie derrière elle. Elle ne devait jamais savoir... Jamais... Elle était consciente d'être à l'origine de la disparition d'un monde, mais si elle venait à apprendre qu'elle laissait actuellement dépérir d'éventuelles survivantes, elle voudrait les retrouver, et ça, ce serait bien trop imprudent... Qu'est-ce qui prouvait qu'effectivement elles auraient appris de la fin de leur espèce ?

Asali regarda autour d'elle afin de s'assurer que personne ne s'était introduit dans Staam et s'empara du Médaillon de la Déesse. L'interface disparut aussitôt, comme si elle n'avait jamais existé.

La rénovation de Verso approchait de son terme... La Gardienne n'avait que peu de temps avant de mettre son plan en oeuvre.

_____________________________________________________________


Odd regardait le vide devant lui, tentant d'accepter le récit d'Asali. Bien sûr, il n'avait que peu réfléchi de manière sérieuse au but de XANA, aussi toute tentative d'explication à ce sujet l'aurait de toute façon surpris, mais celle-là... Le programme était donc une sorte de nettoyeur ? Il avait été pensé pour faire le bien d'une façon bien cruelle... Quel genre d'esprit possédait le Franz Hopper de ce monde ? Quel sens cela avait ?

- Pourquoi me dire tout ça ?" Demanda l'adolescent, préférant procéder par étapes. Les questions aux réponses les plus accessibles d'abord.

Asali soupira et posa sa tête contre le mur. "Je n'ai jamais revu le regard de ce Franz. Il avait quelque chose de particulier et d'exotique, personne à Verso ne l'a jamais arboré. Jusqu'à ton ami, le blond... Jérémie, c'est ça ?"

Odd hocha lentement la tête, essayant de voir où voulait en venir son interlocutrice.

- Il a eu la même couleur dans les yeux quand Aelita s'est rangé de notre côté, puis il s'est accentué quand la Reine a refusé de coopérer... Je ne sais pas ce que veut dire un tel visage, mais j'ai le sentiment qu'il annonce toujours une catastrophe, et qu'il n'est pas à ignorer... La Reine Eli ne peut pas y avoir prêté attention, elle ne l'a pas vu, mais moi, dont le rôle est de protéger la protectrice de Verso, je me dois de rien rater... Et vous me semblez en savoir long sur beaucoup de choses. Je ne vous fais pas totalement confiance, mais je ne pense pas qu'il serait avisé d'être sourds à vos arguments... Car vous venez d'un monde similaire à celui de Franz, n'est-ce pas?"

- On peut voir ça comme ça... Mais je doute que notre Franz Hopper à nous aurait songé à annihiler le monde en pensant le sauver, ce n'était pas trop son genre de ce que j'en ai compris..."

- Qu'importe. Ce que je veux, c'est que tu me dises si toi, tu sais ce que c'est, ce regard. Que veut-il dire? Qu'est-ce qui le provoque ? Pourquoi semble-t-il prophétique, qu'a-t-il de plus que les autres?"

L'adolescent fut soudain sonné. On lui demandait vraiment, à lui, d'expliquer quelque chose ? On voulait qu'il endossât le rôle d'un professeur ? Mais il n'avait jamais vraiment su expliquer quoi que ce fût... Comment faisait-on ?

Rassemblant toutes ses idées et espérant ne pas en perdre le fil pendant son exposé, il bredouilla:

- Eh bien... Tu vois, c'est quand on est triste, mais plus fort que ça... C'est quand on a l'impression qu'on a perdu, et qu'on ne peut plus gagner, enfin, quelque chose du genre..."

- Mais Jérémie n'avait pas encore perdu, la preuve, Eli l'a écouté à la fin..."

- Ce n'est pas parce qu'on ressent les choses d'une façon qu'on a forcément raison... Jérémie me parait un peu perdu depuis notre arrivée, j'imagine que voir Aelita se retourner contre lui ne l'aide pas..."

- Alors... C'est quand il ne reste plus rien, c'est ça ?"

Odd haussa les épaules. "Ca s'appelle le désespoir. S'il est sincère, logiquement plus rien ne peut arriver, de bon comme de mauvais. Il n'y a plus rien à attendre"

Asali plongea dans ses pensée, troublée par ce qu'elle venait d'apprendre. Une vie... Sans rien après ? Quel sens cela avait-il ?

Soudain, quelque chose la frappa. Une évidence qu'elle se maudît de n'avoir vu immédiatement.

- Mais Hopper... Il a créé Verso pour accueillir ceux qui serait les meilleurs selon lui... Pourquoi n'en a-t-il profité pour se sauver lui-même?"

_____________________________________________________________


Dancy tournait autour de Jérémie avec insistance, ses fils de marionnette virtuelle frôlant le jeune homme tendu au possible. Elle fronçait de temps en temps les sourcils, cherchant visiblement par quel moyen l'étranger allait l'attaquer, mais force était de reconnaître pour elle qu'aucune réponse ne venait. Biggy quant à elle restait en retrait, veillant calmement sur une Eli aux yeux rivés sur l'Apsidia. Sa main passait de temps à autre sur la relique, dans un geste d'enfant cherchant à se rassurer. Le reste du temps, elle fixait Aelita, qui était campée à ses côtés, le regard incertain, incapable de déterminer si elle souhaitait l'absolution ou la condamnation de Jérémie. Elle le savait inoffensif, et même si par principe elle était dans son camp et voulait que les Sages approuvassent le plan de sauvetage de Verso, elle ignorait si elle pouvait encore croire en les capacités de décision de l'adolescent. Et si le coeur était trop hanté par XANA pour pouvoir être sauvé, que feraient-ils ? Cependant, si Dancy et Biggy avaient écouté toute l'histoire avec attention, elles n'avaient encore prononcé aucune sentence, se contentant d'hocher la tête pensivement, jusqu'à ce que la marionnette se décidât à bouger pour évaluer le potentiel dangereux de l'orateur. A aucun moment Aelita n'était parvenue à déterminer si les deux conseillères de la Reine avaient fait un choix ou non. Il ne restait que Jenny, qui elle était davantage intriguée par l'absence d'Asali et s'était révélée la moins attentive aux paroles de Jérémie. L'absence de la combattante était à ses yeux bien plus étonnant que tout le reste.

- Pourquoi l'avoir éloignée de vous, ma Reine ? Vous auriez pu choisir une Gardienne, ce n'est pas ce qui manque à Verso..."

- Elle est la plus forte, voila tout" Trancha Dancy sans se détourner de Jérémie. "Et qui sait ce que ces créatures nous veulent..."

- Nous voulons vous aider" Répéta une énième fois Jérémie en soupirant. "Notre mission est d'éradiquer XANA, qui est loin d'être ce que vous croyez..."

- ... En essayant de l'atteindre sans toucher le coeur. C'est de la folie pure" Eli, bien qu'elle avait offert une chance aux Lyoko-Guerriers de s'expliquer, ne semblait toujours pas confiante.

- Ecoutez..." Tenta Jérémie, espérant que sa dernière idée serait enfin la bonne. "Je ne croirai jamais en un monde parfait. Votre passé le prouve..." Il s'interrompit en remarquant que les Sages et la Reine avaient tiqué, mais essaya de ne pas perdre le fil. "... Vous ne gagnez rien à ne pas progresser. Qui vous dit que XANA ne retentera pas de vous attaquer? Il le peut, et le veut, croyez-moi. Même s'il est à l'abri dans le coeur, il est emprisonné. Tel que je le connais, il ne le supportera pas longtemps"

- Le souci, jeune créature, c'est que nous ne sommes pas des combattantes" Objecta Biggy avec son flegme habituel.

- A d'autres. Vous avez des Gardiennes armées! Si vous ne croyez pas en la possibilité d'une seconde guerre, quelle est leur utilité?"

- Je n'enverrai pas une de mes soldates pour une mission incertaine" Déclara Eli comme si cette idée la répugnait. "Aucune d'elle n'a demandé à se retrouver dans une telle histoire, et je doute d'obtenir des volontaires si je le leur proposait"

- Dans ce cas, j'irai"

Le groupe se tourna d'un seul mouvement vers Yumi, qui avait réussi jusque là à se faire oublier.

- Je veux y aller. Je sais assez bien viser, je prendrai en charge l'Apsidia et je planterai une flèche dans le coeur de notre ennemi. Je lui dois bien ça après... Après avoir dû tuer. Je veux pouvoir atteindre l'adversaire, et non pas un autre être humain"

- Vous rêvez" Rit Eli en resserrant sa prise sur la boule. "L'Apsidia n'est pas un amas de codes offert à qui veut en disposer. Elle ne se laissera pas manipuler comme cela"

- Il suffirait d'entraîner cette jeune femme à l'utiliser..." Tempéra Biggy avec un petit sourire. "Il est vrai qu'elle m'a l'air robuste. Cependant, vous pensez bien que le Coeur de Verso n'est pas facile d'accès. Notre source d'énergie ne saurait-être à la merci du premier ennemi qui parviendrait à atteindre les entrailles de notre monde..."

- Mais... Vous acceptez de nous aider?" Demanda Jérémie, un sourire rassuré naissant sur son visage. Cependant Dancy s'arrêta devant lui et lui dit:

- Vous avez raison sur un point, la Question ne saurait être un allié. Mais il est des secrets que vous ignorez sur elle, et qui fait que nous restons sur nos gardes. Ce n'est pas que nous vous désapprouvons, bien au contraire, mais les moyens nous manquent..."

- Je serais tentée de m'en débarrasser, moi" Intervint Jenny, se joignant finalement au débat. "Elle ne nous a pas aidée en tant qu'amie, mais parce qu'elle y trouvait son intérêt. Je ne suis pas sûre qu'on puisse réellement lui faire confiance davantage, et puisque ces créatures nous offrent de la détruire..."

- Et nous les enverrions face au Teera sans plus de cérémonie ?"

- Non, naturellement, nous pourrions préparer la volontaire d'abord... Ce dont nous pourrions nous charger. Il y a bien longtemps que je ne t'ai as vue instruire qui que ce soit, Biggy. Je vais finir par croire que tes données s'effacent..."

L'oursonne prit un air faussement courroucée et s'avança vers Yumi pour lui tapoter l'épaule. "Je serai sa première instructrice, et tu verras si mes données sont encore valables !"

Aelita rit doucement, puis se tourna vers Eli, qui avait baissé la tête, visiblement incapable de s'opposer au jugement des Sages. Même si la Reine possédait la plus haute autorité sur Verso, elle paraissait se plier aux conseils qu'on lui offrait. Ce qui fit sourire sa créatrice. Elle posa une main sur celle de sa fille qui caressait alors la relique et tenta de sa voix la plus rassurante:

- Nous avons l'habitude des missions difficiles. Yuki est forte, elle y arrivera. Et je te promets que plus une menace ne pèsera sur Verso"

Eli releva les yeux, peu assurée. Elle observa d'abord les Sages en pleine dispute pour obtenir le droit de s'occuper du Yumi la première, puis son regard s'arrêta sur Jérémie, qui enfin osait rire de bon coeur devant l'air gêné de la japonaise.

- Il ne rit pas souvent, ton ami, non ?"

- C'est un chef, il se doit de faire au mieux, je suppose. Même s'il n'y arrive pas très bien en ce moment..."

- Tu lui fais confiance ?"

Aelita suivit le regard de sa fille, espérant y trouver un début de réponse. Au fond d'elle, elle était toujours le petit être virtuel qui n'avait que Jérémie pour l'aider à affronter le monde, mais celle qu'elle devenait pouvait se débrouiller seule et mieux voir les travers de son protecteur... Elle n'était pas encore sûre de les apprécier. Mais elle essaierai d'y parvenir. Pour le bien-être de leur mission, qui elle demeurait légitime et ne méritait pas d'être compliquée par des considérations pareilles. Après... Après elle verrait bien.

- Je pense, oui. En tout cas, il ne veut que faire le bien. Je ne l'ai jamais vu animé de mauvaises intentions"

Eli considéra le jugement d'Aelita, puis passa un doigt dans les lignes de l'Apsidia. Aussitôt, la boule reprit sa forme d'arc, épousant parfaitement la paume de la main royale. Le geste attira l'attention de l'assemblée, en particulier de Yumi qui se retrouva exposée face à la Reine. Cette dernière lui adressa un regard direct.

- C'est moi et l'Apsidia que tu affronteras en dernière. Tâche de lui prouver que tu peux légitimement l'arborer"

__________________________________________________________


Voila pour ce chapitre, j'espère qu'il vous a plu! Je vous retrouve dans deux semaines pour le chapitre 9, déjà...
D'ici là, portez-vous bien et passez du bon temps! Bisous et Tchao!
_________________

« Plus personne ne pourra un jour dormir» Mondes Alternés, Saison 2 Final 3/3. Jeudi 25 Juin.


http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Sam 04 Avr 2015 10:43   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1411
Localisation: Sûrement quelque part.
Au brouillon, j'ai vite remarqué que j'avais plein de remarques diverses et variées et que j'allais devoir organiser tout ça. Une fois n'est pas coutume, ce commentaire suivra un plan.
Stupeur dans la salle.



I : les raisons qui font que Verso est un monde de merde.

J'explicite un tout petit peu ce titre ma foi bien tranchant : on traitera ici les failles de l'utopie, qui, il faut l'admettre, se multiplient à une vitesse alarmante....un peu comme...
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/37/Oryctolagus_cuniculus_Tasmania_2.jpg/290px-Oryctolagus_cuniculus_Tasmania_2.jpg
Ceci est un parallèle improvisé et douteux.


Ikorih pose le lapin et décide de commencer à raconter des choses intelligentes.

Le concept du Temps Zéro (allusion évidente à ton cher Sirix venu d'une autre dimension temporelle, on ne nous la fait pas) est complètement représentatif de Verso. Arrêter le temps pour pouvoir reconstruire le monde virtuel et faire comme si rien ne s'était passé, oublier ensuite cette période de temps (qui ne s'est prétendument pas écoulée). Mais quel orgueil. Vouloir bannir un moment de l'histoire parce qu'il est négatif, parce qu'il est chaotique, c'est faire l'autruche. Mais le faire en prétendant arrêter le temps, c'est faire l'autruche qui pète plus haut que son cul...

http://a141.idata.over-blog.com/1/16/21/74/faire-l-autruche.jpg
Ce com' devient une putain de ménagerie.


Et puis on a aussi la raison d'être d'Aelita : un bouton de destruction du monde. Là, ça remet des trucs en question! Verso est quand même issu d'un projet de destruction du monde extérieur, alors que c'est un monde supposé permettre à tout le monde de vivre heureux. Dites, ça doit faire un peu mal de réaliser ça, non? x)

Mais continuons. Un point qui m'a pas mal intéressée, c'est ta petite berceuse en versalien, celle qui t'a donc pris autant de temps à écrire x). Alors c'est joli, bien sûr, mais...mais non quoi! ça aussi, ça n'a juste rien à foutre dans une utopie!
Je m'explique. Okay la berceuse en elle-même, l'importance de la chanson, va magnifiquement bien à un monde créé par Aelita, puisqu'on sait que la musique lui tient très à cœur. Mais l'utilisation qui en est faite est juste ignoblement répugnante. C'est du conditionnement. Un truc qui s'utilise normalement sur des animaux (kassdédi le lapin et l'autruche) pour s'assurer de leur obéissance, du contrôle total sur eux. Un procédé, en somme, qui permet de changer un esprit en machine, si on le pousse à l'extrême. Qu'Aelita ait pu mettre au point un système aussi destructeur d'identité me laisse pantoise. On sait bien que les enfants innocents ne sont plus ce qu'ils étaient, m'enfin à ce stade....oo

Ne sachant pas trop où le caser, je rajoute ça ici : pourquoi FH n'a-t-il pas utilisé Verso/Lyoko pour se sauver lui?
A mon sens, il peut y avoir deux explications. Soit FH considère qu'il vaut mieux qu'il reste sur Terre pour veiller sur le Supercalculateur, soit il ne se sent tout simplement pas digne de rejoindre l'arche de Noé. Après tout, il a fait pas mal de vacheries dans son passé, notamment chez Carthage...et le monde virtuel est destiné à sauver "les meilleurs".

Dans les autres petits trucs, ça m'a fait marrer de lire que les Gardiennes n'étaient pas considérées comme des combattantes. Y a juste une tour pleine d'armes et elles sont toutes armées en permanence. Et elles combattent pas?

Allez hop, j'ai brossé les défauts de Verso, tu remportes un lapin et une autruche que tu peux ranger dans le BottleShip. Garde de la place, j'en sortirai ptête d'autres (a).


II : on évolue dans un monde pourri, mais on est quand même gentils.

Ou, comme vous l'aurez compris, un passage sur les personnages.

Déjà, on va commencer par une remarque random mais cool : c'est toujours marrant de voir FH être désigné par "elle". Belgarel aime ça, j'en suis sûre.

On va reprendre sur Eli, d'ailleurs. Toujours autant caractéristique de Verso. Ici, elle montre bien le déchirement et l'incompatibilité des deux valeurs mères de Verso : connaissance et bonheur. C'est sûr que savoir n'amène pas forcément la paix intérieure, comme elle le démontre. Elle est toute malade, comme son monde. Au fond, ça m'aurait pas étonnée qu'elle se soit défenestrée. Comment ça, pas de fenêtres sur Verso?

Tant pis, passons à Asali.
Déjà, elle est lucide. Elle voit tout ce qui se passe, elle voit les défauts de Verso, elle sait que son monde n'est pas ce qu'il voudrait être. Elle sait que Verso est une utopie vouée à l'échec, par définition. Mais elle se tait. Parce qu'elle sait que souligner ces faits n'arrangerait rien. Elle garde ce poids pour elle, en quelque sorte. Après tout, ce serait comme désigner une dalle mal mise dans un internat : ça ne ferait que perturber des gens.
M'enfin, si elle se tait, c'est aussi parce qu'elle voit qu'Eli est déjà assez perturbée. Et là, elle montre une de ses plus grandes qualités (qualité que j'apprécie pas mal) : le dévouement. C'est ça qui la pousse à l'impossible pour protéger Eli. Et notamment, être prête à condamner tout ce qui reste du monde extérieur pour que jamais la princesse n'ait conscience de son existence, pour que jamais elle ne tente de les retrouver, car elle mettrait en danger Verso, et par la même occasion, elle-même. C'est bô.

Je terminerai avec ces deux là en disant que Jenny n'a peut-être pas tort : séparer Eli et Asali était-il une bonne idée?...

Pour continuer avec les Versaliennes : Aelita. Selon Asali, et je pense qu'elle a raison, Aelita a décidé de ne pas assumer son devoir (?) de destruction, et a refilé le bébé à son bébé (ris à cette blague VB, ris à cette blague). C'est particulièrement lâche. Je commence à me demander si elle en avait quelque chose à cirer, de cette gamine. Elle ne la voit que comme un instrument, dans le fond. Ce qui explique le conditionnement...putain. C'est ignoble. Aelita vient de perdre à jamais son aura gentille. C'est pour ça que je te remets en bonus cette créature éminemment maléfique :

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2012/10/03/201210032097.jpg


Parlons vite fait des LG, Jérémie tout d'abord. Le parallèle établi entre lui et FH au sujet du désespoir était chouette, et change pas mal du lien "génie-génie" qu'on développe en général.
Oh wait...

Spoiler


ET sinon j'ai aimé le fait d'employer le mot "couleur" dans cette phrase "Il a eu la même couleur dans les yeux ".


Pour conclure, je dirai que Yumi se comporte vachement comme Asali en fait : elle veut prendre la responsabilité de buter XANA sur ses épaules, comme Asali choisit de porter sur elle la connaissance du monde extérieur pour en protéger Eli. C'est bô.
Et la stratégie de Jérémie pour les convaincre, soit s'attaquer cash à la notion d'utopie ("je ne croirai jamais en un monde parfait") ne me semble pas une bonne idée...mais Aelita continue quand même à le définir comme chef. Point notable.


III : les bonus.

Toutes les survivantes, à savoir à peine une vingtaine, avaient dû se résigner au chaos quand elles s'aperçurent que leur Déesse était introuvable.
=> « s’étaient aperçues ». Je l'ai relevée juste parce que dans les deux lignes au début, une concordance des temps bizarre, ça faisait mal x)

Les yeux de la Gardienne volèrent entre l'interface et l'héritière.
=> A prendre au sens propre.

« Yuki est forte, elle y arrivera. »
=> Ahin.


Pfiouh, me voilà enfin au bout. Je te laisse le lapin, l'autruche, le chaton et la chouette. Tu leur trouveras sûrement une petite place quelque part....(a)
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Silius Italicus MessagePosté le: Mer 08 Avr 2015 18:19   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 03 Fév 2015
Messages: 173
Localisation: à l'Est d'Eden
Bonsoir chère VioletBottle,
Nous en sommes déjà rendu au chapitre 8, le moins que l’on pût dire, c’est que vous avancez vite.

Ce chapitre continue sur la lancée des précédents et se présente comme la fin d’une négociation entre le parti des lyokôguerriers et le parti de l’utopie. De cette dernière, et de ses incohérences, il fut beaucoup question dans les chapitres et commentaires précédents.

Citation:
Et ce qui est inconcevable n’existe pas


Le réel et rationnel, le rationnel est réel, dans la conception d’Asali à l’époque. Dès lors, il est étonnant que les versaliennes n’aient pas fait place à la Question et n’aient pas intégré les événements de la guerre dans leur utopie. Elles disposaient de tout les outils conceptuels pour justifier ce qui était advenu, et faire place à Xana en l’intégrant dans le système. Qu’elles ne l’aient pas fait montre bien qu’en réalité les connaissances des versaliennes sont assez superficielles. Toutes sont semblables a des enfants qui ont appris par cœur, sans comprendre un traitre mot de ce qu’elles disaient. C’est là la dimension éminemment tragique de Verso. Non seulement Verso échoue en tant qu’utopie à tenir ensemble et le bonheur et la connaissance, la guerre ayant irrémédiablement détruit ce bonheur, mais en plus ces connaissances sont fausses dans la mesure ou elles n’en sont pas.

Pourquoi se connaître soi-même ? A cette question les versaliennes ont tout perdues. Elles n’ont ni la connaissance qui permet d’agir sur son destin, ni le bonheur résultant de l’ignorance des imbéciles heureux.

Le drame de Verso, c’est d’être devenu un théâtre où chacun tente vainement de jouer un rôle qu’il ne peut plus endosser. Il ne reste plus que la scène qui soit vrai.

Et dans cette dramaturgie, Eli et Asali sont celles qui ne peuvent que continuer alors même qu’elles savent désormais que leur monde est bâti sur la mort.

C’est ce poids de la connaissance et du devoir qui explique ce qui jusqu’alors semblait être une incohérence. En effet, Eli et Asali sont adeptes du réalisme politique. Chose qui était disharmonique avec le caractère premier de Verso.

C’est là le second point sur lequel revenir dans ce chapitre. Il n’est plus vraiment ici question de l’utopie et de ses failles. En fait, ce chapitre ne fait que confirmer que les gouvernantes de Verso savaient fort bien ce qu’il en était. Ce dont il est question, c’est de politique et de diplomatie. Et à ce jeu-là, il appert qu’Eli et sa cour ne sont pas des tendres.

Ainsi elles sont prêtes à partir en guerre préventive contre Xana. Il n’est pas sûr en effet que Xana soit vraiment responsable de la guerre passée, et pour l’instant il fut un hôte agréable. Qu’importe, puisque l’on ne sait pas s’il pourrait se retourner contre nous, alors nous allons frapper les premiers. Motion que soutient Jérémie, visiblement adepte du droit d’ingérence. Les versaliennes sont donc adeptes de la guerre préventive.

Le prétexte à cela se trouve être l’absence de certitude quand à la possibilité de faire confiance à Xana. Par définition, il est impossible de savoir si l’on a raison ou tort de faire confiance à quelqu’un. Il ne s’agit que d’un pari continu. Donc Xana va se faire attaquer sur le simple fait qu’il a aidé Verso non par altruisme, mais par intérêt. Décidément Verso est un endroit accueillant, qui part du principe que tout individu autre n’est pas digne de confiance et donc doit être annihilé. En fait Aelita n’avait rien d’un ange.

Jérémie quant à lui continue de se montrer peu intelligent. Après tout, il ne fait jamais que dire à ses interlocutrices qu’elles ont été idiotes, tant de croire en un monde parfait que d’essayer de le faire perdurer. Autant pour le tact et la diplomatie. Il fait montre au passage d’une arrogance très masculine, sur le thème « je sais, croyez-moi ».

Asali continue de se révéler à nous. Les trois conseillères n’ont pas compris pourquoi Asali s’était séparé d’elle ; Cela semble pourtant évident. Asali connaît presque tous les secrets de Verso. Elle porte au moins autant que sa déesse le poids des révélations. Elle sait que ce monde est bâti sur la mort, et qu’il devait servir d’arche de la rédemption. En sus de quoi elle a développé une pensée autonome, indépendante des connaissances des autres gardiennes. Elle donc la plus à même de comprendre les étrangers. Enfin, c’est la femme de confiance de la déesse, donc il est assez logique de lui confier l’interrogatoire d’un étranger. Il ne faudrait pas se leurrer, La séparation d’Odd a aussi pour but de corroborer, à l’aide du plus naïf et du plus bavard du groupe, les propos du chef. Et cela, nule autre quAsali ne pouvait le faire, étant donné qu’elle est la seule à pouvoir supporter certaines révélations.
Sa loyauté et son dévouement sont exemplaires, quoique partiellement la résultante d’un fort conditionnement. En fait c’en est presque trop dans la mesure où tout son monde s’est effondré. Sa déesse est morte, était faillible, sa création corrompue dans moelle et construite sur la mort, sa reine perd la foi… Mais elle réussit à se raccrocher à son devoir et à faire ce qui doit être.

Yumi se révèle égale à elle-même, une femme de peu de mots et de décision. Avec quand même la volonté de se racheter semble-t-il. Encore que de se purifier du meurtre d’un être humain en allant attaquer un programme pensant semble relever davantage de la vengeance que des raisons que Yumi avance. Se mentirait-elle à elle-même ?

Enfin, je suis quelque peu en désaccord avec Ikorih sur la question du temps. D’une certaine manière il n’y avait pas de temps, du moins pas d’histoire avant la guerre. Donc l’idée d’arrêter le temps n’est pas ni absurde ni arrogante. Il s’agit d’un retour à la norme. Certes la valeur du conservatisme est discutable, mais en fait il ne s’agit en l’occurrence pas d’un acte réellement exceptionnel sur le plan des idées. En fait il est tout à fait possible d’analyser Verso au travers du prisme de la Chute biblique. La guerre a amené la mort et avec elle le temps. C’est une connaissance dont on ne revient pas.

Il est même loisible de se demander si les lyokôguerriers ne vont pas amener une autre connaissance capable de bouleverser les fondamentaux de Verso, à savoir la distinction entre les hommes et les femmes. Cela ne fait sans doute pas partie de votre projet VioletBottle, mais une étude de Verso après le départ de nos héros, sous réserve que ce monde soit encore, serait des plus intéressantes.

Cela me mène à une discordance que je viens de remarquer. Nos héros sont arrivés dans la réalité physique de Solar Building. Comment se fait-il qu’ils soient arrivés dans la virtualité de Verso ?

Au niveau du style, c'est toujours aussi fluide. Le fait que cela soit un chapitre de délibération limite, ce qui est toujours dommage avec vous, les possibilités de se livrer à des descriptions.

C'est avec hâte que le chapitre neuf est attendu et sera dévoré.

Au plaisir de découvrir enfin la véritable nature de la Question.
_________________
AMDG

Prophète repenti de Kane, vassal d'Anomander Rake, je m'en viens émigrer et m'installer en Lyoko.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Belgarel MessagePosté le: Ven 10 Avr 2015 22:40   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
Coucou !
Spoiler
Je rigole Very Happy Mais très joli commentaire, Ikorih.


Chapitre 8

Hé bien , on a plus de développement. Dévotion, sacrifice (d'elle-même et des autres), mensonge, dilemme, usurpation et mutinerie. Ça, ça forge et expose un caractère. , j'ai eu l'impression de voir un personnage, pas simplement un vecteur d'exposition de scénario ! Donc non, Asali a totalement quitté le second plan.
Étrangement, cependant, bien qu'elle soit celle qui en sache le plus, bien qu'elle soit une guerrière pragmatique, Asali est peut-être celle qui croit le plus en cette utopie. Qui craint que les survivants humains, n'ayant rien apris de la destruction de leur monde, n'amènent le chaos. C'est elle, aussi, plus qu'aELIta, qui fait le choix du secret d'État et du mensonge, et définit les finalités de la Reine.

Et donc, leçon d'utopie du jour :
Et pif que la Création échappe au Créateur. Aelita délègue la mission de Hopper et la néglige, créant d'immenses failles (résultant du désir humain même, et des structures supposées le limiter).
C'était la leçon d'utopie du jour.

À toute la thématique de l'utopie et du monde imaginaire s'ajoute, de fait et clairement, la plus grande crainte d'Aelita : son père. Ça fait un peu freudien dit comme ça, mais ce côté savant fou, jouant avec la vie de sa fille (#51, de mémoire), inquiétant et dangereux, est au cœur non seulement des souffrances d'Aelita, mais aussi de la genèse de XANA (qui est l'incarnation de la guerre homme/machine). Bref, le côté Dark de Franz est le noyau rêvé de l'univers d'Aelita.

Hum, la thématique de l'utopie commence à me gonfler…dis, vivement la saison 3, qu'on bouge un peu. Voire, qu'on la réhabilite (même si pour le coup, vu le principe de base des univers, ça serait un plot twist plutôt étrange…)


Odd tente d'expliquer à Asali ce qu'est le désespoir. Enfin une vraie connaissance, qui lui servira bientôt ! Surtout si Hopper est vivant ?

Sinon, pour la scène où Jérémie et Yumi tentent de faire progresser l'histoire…ce qui m'étonne, en effet, dans la passivité d'Eli, c'est la manière dont ce monde qu'elle est censée diriger tourne très bien sans elle. À se demander pourquoi Asali tenait temps à faire monter une Reine en carton sur le trône, si ce n'est pour les apparences. En fait, pas plus que notre monde, Verso ne repose sur de véritables informations : c'est, en définitive, la structure sociale, qui fait tourner le bazar. Et en particulier, les individus ne sont pas maîtres d'eux-mêmes : ils ne font que suivre bêtement leurs rêves figés, et les avis des autres. La thématique "Qu'est-ce qu'être un chef ?" prend toute son importance dans ce contexte-là.

Nœil :
Spoiler

_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
VioletBottle MessagePosté le: Lun 20 Avr 2015 02:05   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 08 Sep 2013
Messages: 82
Localisation: Nord - Nord/Ouest, Captain!
Bonsoir tout le monde ! Me voila en pleine nuit (ou jour si on s'appelle Icejj, bon réveil au passage o/), pour le dernier chapitre de la saison 2 avant le grand final !

Mais vous êtes vraiment incroyables en commentaire. Tellement incroyables que je ne sais que répondre. Du coup, deux fois finira sera peut-être coutume, je vous répond en spoiler, sous la forme d'un RP. Non c'est pas du plagiat suspect. Mais sans rancune Sire, hein ? <3


Spoiler


Voilà ! Après ce revigorant amuse-bouche (attendez, revigorant à 2 heures 30 du matin ? Bon, eh bien, c'est pas ce soir que je vais dormir, finalement), je vous laisse avec ce nouveau chapitre, où on va surtout parler action et test pour Yumi ! Bonne lecture à vous ! o/

_____________


Monde 2 Verso
Chapitre 9
Run, girl, run




- Tenez, mettez ça, cadeau de la Reine pour votre épreuve.."

Yumi fut toujours surprise de constater que la tenue avec laquelle elle était arrivée à Verso ne faisait pas partie intégrante de son être. Elle s'était habituée à son long manteau, et quand elle avait demandé avec surprise à Eli "ce qu'elle entendait par une tenue plus adaptée", la Reine lui avait rétorqué : "Comptez-vous réellement me laisser un avantage aussi évident qu'un bout de tissu flottant derrière vous ?". Il fallait reconnaître une certaine logique dans ces paroles. Elle réutiliserait sans doute cet argument, quand Odd vanterait la "classe" de ses personnages de jeux vidéos. Enfin, quand tout ceci serait fini.

En attendant, une Gardienne avait guidé Aelita, désignée par Eli comme personne de confiance et représentante de la Reine le temps qu'elle se préparât, ainsi que Jérémie et Yumi dans une sorte d'annexe de Proelys, terrée derrière un petit portail circulaire, au fond d'un véritable labyrinthe de chemins tortueux. La salle était immense, avec en guise de murs des panneaux volants couleur carbone, ne permettant de voir que faiblement les ombres des silhouettes de passage. Aléatoirement repliés, ils offraient à l'endroit quelques angles morts, donnant au moindre son inattendu des allures de menace imminente. Au plafond, étonnamment bas en comparaison des autres tours visitées, pendaient des lianes d'aciers aux reflets de cendres d'argent, barrant la partie supérieure de la pièce. Le sol quant à lui n'était qu'un ensemble de plateformes flottant à des hauteurs et des rythmes inégaux, ne semblant posséder comme unique règle que celle de ne pas outrepasser le territoire délimité par le parcours circulaire des panneaux. Le tout rendait la pièce peu reposante et pratique, mais en termes de contradiction avec Verso, Yumi avait vu pire. La souveraine, notamment... Un rapide regard vers son amie lui indiqua cependant qu'elle ne s'en émouvait pas. Au contraire, elle frôlait du bout des doigts les panneaux avec une sorte de tendresse nostalgique... La jeune japonaise avait déjà remarqué le changement de comportement d'Aelita, comme si elle revivait à travers Verso des souvenirs enfouis... Etait-ce le cas ? Mais Jérémie demeurait toujours perdu... Y avait-il des secrets entre les deux jeunes gens ? Depuis que cette mission avait commencée, Yumi n'était plus certaine de grand chose, mais si elle ne pouvait plus croire en ce qu'elle savait de ses camarades...

Cependant le temps manquait pour ce genre de considération. Cette histoire de combat... Certes, elle s'était désignée pour combattre le XANA versalien, mais avait-elle vraiment besoin de prouver sa valeur guerrière dans un monde pacifiste ? Eli savait-elle seulement se battre ? Et... Quelle technique pourrait-elle utiliser ? A Solar Building, elle avait improvisé, et les règles étaient à peu près les mêmes que celles de la Terre, mais ce monde était virtuel, les multiples facettes de ses pièces le montrait bien, alors compter sur la stabilité du sol ou l'immobilité des parois était peut-être hasardeux... Pouvait-elle se baser sur Lyoko ? Et si elle mourrait, qu'adviendrait-il ? Contre ses alter-egos, ses amis avaient été là pour l'épauler, mais dans cette épreuve, il y avait fort à parier qu'elle n'aurait droit qu'à la solitude... Pire, Aelita ne semblait pas totalement la soutenir, sa proximité nouvelle avec Eli compliquant le choix de ses alliances... Non, ne pas penser à la défaite. Leur mission reposait essentiellement sur sa victoire, aussi une autre option était-elle inenvisageable.

- Hé, vous allez bien ?"

La jeune femme sursauta alors que la Gardienne s'approchait d'elle, tenant dans sa main une pile de tissus colorés de toutes les teintes de gris. Elle passa sa main sur le présent, espérant y sentir autre chose que de l'anesthésie, mais bien que l'oeil pût reconnaitre les matières, le toucher n'approuvait pas le visuel. Quel dommage, la sensation aurait sans doute été exquise dans le monde réel... A se demander s'il s'agissait réellement d'une tenue de combat.

Se fendant d'un petit sourire vers Aelita, qui se tenait toujours à un bout de la pièce, installée en tailleur sur une plateforme allant doucement du ciel vers le sol, Yumi leva les yeux vers sa guide : "Oui oui, je... Comment pouvez-vous êtres sûre que cela me va ?"

- Que voulez-vous dire ?"

La Lyokoguerrière mit un temps à comprendre le sens de la question. Un coup d'oeil plus appuyé lui apporta la réponse. La Gardienne avait la même silhouette qu'elle. La taille, le maintien, la largueur des hanches et des épaules, la légère cambrure au niveau du dos, les genoux détendus et les pieds légèrement écartés... S'il n'y avait le détail du visage, les deux femmes auraient pu prétendre à une troublante gémellité. D'où l'interrogation de la combattante, qui n'était pas plus intriguée que cela de la ressemblance. Maintenant que Yumi y songeait, la plupart des femmes adultes qu'elle avait vu se ressemblaient autant qu'une légion de gouttes de pluie... En fait, seule Eli se distinguait, étant davantage à rapprocher d'Aelita... Rien d'étonnant à ce que la femme virtuelle fût habituée à ce que les autres lui ressemblèrent...

Ne parvenant pas à en conclure quoi que ce fût, la jeune combattante saisit la tenue. Cependant la Gardienne ne se retourna pas. Surprise, Yumi attendit quelques instants, dans l'espoir que l'autre comprît sa gêne, mais cette dernière se contenta de la regarder, l'air intrigué.

- Eh bien ?"

- Euh... Je voudrais, enfin... Pourriez-vous vous retourner, au moins ?" Avait-elle réellement à exprimer quelque chose d'aussi évident ? Cependant, Aelita observait tranquillement la scène, l'air plus amusé que compatissant, tandis que Jérémie s'était déjà retourné avec une précipitation maladroite. Visiblement aucune aide n'était à attendre de ce côté-là. La Gardienne quant à elle pencha légèrement la tête sur le côté.

- Pourquoi ?"

- Je... Je vais me changer, et... Et ça se fait, par chez vous, de regarder les gens nus ?"

- Nus ?"

- Sans vêtements, quoi"

- Pour vous dire la vérité, vous êtes la première personne que je vois quitter ses attributions vestimentaires..." Expliqua la Gardienne, un peu prise de court en se retournant vers Aelita.

Ainsi donc, Yumi n'avait qu'à moitié tort quand l'idée de pouvoir se changer dans ce monde l'avait étonnée. Sachant cela, on pouvait supposer que la notion d'intimité n'avait sans doute que peu de sens... A moins tout simplement que la gêne n'eut été perçue comme un sentiment négatif, et donc écarté pendant la création de Verso... Peu importait. ça n'empêchait pas la jeune femme de se sentir mal à l'aise. Fort heureusement, Aelita le perçut et, d'un geste, répéta l'ordre à la Gardienne, qui finalement se détourna. Reconnaissante, Yumi ne tarda pas à enfiler son nouvel uniforme.

Elle crut un instant s'être changée en étoile guerrière. Un ample et éclatant kimono couleur perle, au haut col mandarin ouvert et resserré aux manches par deux bracelets imitant l'étain dans des entrelacs de lignes, l'enveloppait et la protégeait. Une ceinture souple nouée sur le côté, avec en guise de boucle une bulle translucide couleur d'aurore dans laquelle flottait une petite montagne blanche sur une eau cristalline, marquait sa taille et assurait son maintien. Ses jambes quant à elle étaient couvertes par un pantalon anthracite, si étroit qu'il semblait incrusté à la peau virtuelle et agrémenté sur la cuisse droite d'un holster rempli de pointes de flèches de tailles variables. Le tout était complété par une paire de bottines à la couleur et l'apparence de fumée, des volutes d'argent hyalins partant de la chaussure pour remonter le long des mollets caressaient le pantalon telle une brume d'encens. Les semelles enserraient les pieds grâce à des boucles sophistiquées imitant l'acier, mais gardant une légèreté prodigieuse. Yumi pouvait se mouvoir sans se sentir alourdie d'une quelconque façon, et avec bien plus d'aisance que si elle était simplement pieds nus. Elle eut même l'impression qu'elle flotterait dans l'air si elle sautait. Ne lui restait plus qu'à installer une broche, parée de plusieurs perles immaculées pendant au bout de fils recourbés, redressant sa chevelure en un petit chignon aux couleurs d'une nuit d'été.

La jeune femme se détailla un instant, admirant le brillant des faux tissus et la perfection des finitions, au-delà de toute capacité humaine. Le plus étonnant était que rien ne l'encombrait : elle ne sentait ni les frottements des vêtements, ni le poids du holster, et quand elle passa sa main pour s'assurer de son existence, elle fut presque surprise de ne pas passer au travers. Son métabolisme virtuel, délesté de tout organe, muscle ou veine, précisait son impression. Ainsi concentrée sur elle-même, elle prit conscience de son corps versalien pour la première fois. Elle était plus légère que l'air, au-delà de toute expression ou figure de style. Si elle courait, elle allait sans doute traverser Verso en quelques battements de cils... Cela l'effrayait presque. Elle n'était pas préparée à cette sensation, allait-elle seulement réussir à maîtriser une telle liberté...

- Tu es ravissante, Yumi" Déclara soudain Jérémie, souriant à son amie perdue entre l'émerveillement et l'appréhension. Aelita se montra cependant moins éblouie "Espérons que la bataille sera aussi jolie que toi actuellement. Ces tenues sont naturellement plus étudiées pour le plaisir des yeux que l'aisance au combat"

- Je... Je ne sais quoi dire..."

- Garde-toi bien de parler, ce n'est pas ton éloquence que l'on évalue ici" Lança une voix, dure et imposante, derrière elle. Yumi sursauta, provoquant un petit rire de la part d'une Aelita qui visiblement s'attendait à l'effet de surprise.

Eli toisait sa future adversaire, arborant elle aussi une nouvelle tenue. Un boléro translucide noir d'ivoire couvrait étroitement son torse et ses bras, accompagné d'un corset-plastron, brillant comme du cuivre teinté de rouge de Mars et auquel était accroché un fin tissu doré et parsemée de petites paillettes semblant glisser comme des gouttes de pluie le long de l'étoffe. Un short moulant noir était relié à des cuissardes d'encre, se mouvant telles des vagues le long des jambes et éclatantes comme une véritable armure. Ses cheveux étaient réunis en une épaisse tresse-couronne d'où s'échappait une petite mèche délicatement ondulée. La masse capillaire était embellie par un diadème décorée de feuilles vertes semblables à celles d'un orme. Le tout offrait un tel décalage avec sa tunique aux teintes douces que cela frappa Yumi; c'était une toute autre Reine que la jeune femme avait sous les yeux... Ce qui ne fut pas pour la rassurer. Eli était si imprévisible, comment évaluer les chances de victoire ? Comment préparer un plan quand l'adversaire est illisible et instable ? Et si, finalement, c'était cela qui donnait toute sa légitimité à la souveraine ? En tout cas, si elle avait l'intention d'impressionner Yumi, elle était très douée.

Une Gardienne, accompagnée des trois Sages, qui à l'inverse ne différaient en rien de d'habitude, arriva aux côtés de sa souveraine, portant l'Apsidia sur un plateau circulaire représentant une galaxie écarlate en mouvement. La relique brillait d'énergie, comme excitée de servir à la bataille. Pourtant, Eli ne fit aucun mouvement pour s'en emparer. Au lieu de cela, elle leva un sourcil expectatif vers la jeune femme.

- Comptez-vous réellement combattre sans arme ?"

- J'ai des flèches..." Tenta Yumi, presque sûre que ce n'était pas ce qu'entendait Eli.

- Je parle de l'Apsidia. Elle ne vous sera d'aucune utilité si vous ne la prenez pas". Précisa la Reine avec un petit rire défiant.

- Mais je... Je ne devais pas vous affronter, elle et vous ?"

- Si, et ?"

- ... Je ne comprends pas..."

- Prenez l'Apsidia, et servez-vous en pour me viser. Si une flèche arrive entre mes deux yeux, vous gagnez"

Yumi crut avoir mal compris. Elle devait... Atteindre la Reine au front ? Mais... N'allait-elle pas la tuer ? Elle se souvenait qu'être touchée à la tête sur Lyoko valait une baisse significative des points de vie, mais la comparaison était-elle exacte ? Et puis, il s'agissait de la dirigeante de Verso. Il y avait sans doute des lois qui interdisait de lui faire du mal... Etait-elle sérieuse ? Espérant obtenir un contre-ordre de la part des Sages, elle se tourna vers celles-ci, mais ces dernières attendaient patiemment, pas plus émues que cela. Seule Dancy paraissait plus contrariée, mais pas décidée pour autant à intervenir. Quant à Aelita, elle se contentait d'observer tranquillement la scène, sans mot dire. Seul Jérémie semblait partager l'incompréhension de la combattante.

- Eh bien, souhaitez-vous que nous vous apportions l'Apsidia ? N'êtes vous pas capable de saisir un arc ? Ou peut-être ne savez-vous comment faire ? Si tel est le cas, faites-nous gagner du temps et retirez-vous vaincue"

Légèrement piquée par la provocation de la Reine, Yumi sauta vers la plateforme où se trouvait la Gardienne porteuse et attrapa l'arme. Elle la jaugea de quelques tournoiements et glissements d'une main à l'autre. La relique se révéla légère, tout juste remarquable, et pourtant, au contact du manche, la jeune femme ressentit une vague de puissance l'envahir. Comme si elle tenait l'objet le plus dangereux de tous les temps, capable de tout détruire d'un seul mouvement... Ou de la détruire, elle, simplement. Le pouvoir qui grandissait entre ses mains était suffisant pour la faire douter d'elle. Elle n'arriverait jamais à contrôler pareille force... C'était... Sans doute au-delà de n'importe qui...

Soudain, elle eut l'impression qu'un vampire s'était glissée dans son dos et sirotait sa conscience à même son crâne. Doucement mais sûrement, elle sentit sa vigueur s'affaiblir, comme aspirée hors d'elle, la laissant nauséeuse et fébrile. Ses yeux eurent du mal à rester concentrés, et ses oreilles sifflaient des airs dissonants. Qu'arrivait-il... Pourquoi cela lui faisait ça maintenant, au pire moment possible...

- Concentrez-vous. Ne vous laissez pas envahir. L'Apsidia va puiser dans votre énergie et l'absorber au fil du temps, jusqu'à ce que vous vous en serviez. Plus vous hésitez, plus elle va avoir besoin de puissance pour rester forte" Conseilla Biggy d'une chaleureuse voix professorale, sa débonnaire silhouette n'étant plus qu'une tâche floue pour la jeune japonaise essayant désespérément de lui accorder son attention faiblissante.

- Que voulez-vous dire ?" Questionna Jérémie, autant pour lui que pour son amie.

- Entre l'Apsidia et sa porteuse doivent résider une grande puissance. Pour la maîtriser, il faut tout d'abord penser le pouvoir. Plus vous y croirez, plus vous donnerez envie à la relique de vous aider, et plus elle sera efficace. Mais si vous n'agissez pas, si vous vous laissez dévorer par l'immobilité, elle va devoir chercher en vous de quoi ne pas flétrir. Tirez avec justesse et conviction, et elle sera capable de merveilles"

Tentant au mieux de croire aux consignes de la Sage, Yumi essaya de se convaincre qu'elle pourrait être à la hauteur de l'Apsidia. Serrant son poing de toutes ses forces, essayant de ne pas trembler alors qu'une vague se précipitait sur elle et menaçait de l'emporter vers le fond. Mais elle n'était pas un pilier d'acier, juste un corps virtuel, une coquille de codes proche de la surcharge...

- Si tu n'es pas même capable de réprimer la peur en toi, comment pourrais-tu être capable de l'installer suffisamment en moi pour me faire fléchir ?" Murmura Ei à son oreille. Yumi ne l'avait même pas sentie s'approcher... Pas plus qu'elle n'anticipa l'onde de choc qui la propulsa à l'autre bout de la pièce. Un amas de couleurs imprécis circula devant ses paupières closes tandis que l'air crissait autour d'elle. De justesse, elle se raccrocha à une plateforme et parvint à freiner son dérapage. Un cri, sans doute de Jérémie, atteignit ses oreilles, mais elle n'en était pas sûre. Alors qu'elle tendit sa main libre en avant, elle releva la tête et vit Eli, droite et calme, l'observant avec attention.

- Dois-je te jeter dans le vide pour que tu consentes à voler ? Si ce n'est l'Apsidia qui aura ta fin, ce sera moi"

Encore secouée, la jeune femme se leva, les jambes incertaines et l'énergie encore arrachée par l'arme. Cependant, elle songea que lors de l'assaut de la Reine, la pression de l'arme s'était relâchée... Etait-ce parce que son esprit n'y pensait plus, pris de court ? Mais aux yeux de Yumi, ce n'était pas le principal..

- Vous... Pouvez attaquer, même sans arme ?"

- Je n'a rien fait. Vous avez bondi de vous-même" Assura Eli en levant un sourcil, bien que sa paisible réaction excluait qu'elle fût sincèrement surprise.

- Je... Non ! Je me suis sentie repoussée !"

- Eh oui. L'impression vient de vous, et uniquement de vous. Demandez à vos compagnons, il vous confirmeront que rien de visible ne s'en est pris à vous. Votre esprit a cru être attaqué, il a fait réagir votre corps en conséquence"

- Comment ça ?" Intervint à nouveau Jérémie, la voix plus hésitante, encore secouée après ce qu'il venait de voir.

- Je suis la Reine de Verso, et j'a hérité des pouvoirs de ma mère, la créatrice de ce monde. Selon vous, que peut un créateur envers son oeuvre ?"

Quand le silence lui répondit, Eli leva les yeux au ciel et se tourna vers Yumi, la prenant à témoin de son explication.

- Tout. Il peut tout. Vous êtes entrés à Verso par les Thalaam, qui pour vous donner naissance ont dû donner forme à vos données. Il m'a suffi de vous toucher une première fois, quand vous êtes sortie de la machine, pour aller les lire et être capable de les utiliser comme bon me plait. C'est grâce à cela que vous comprenez notre langue et que j'ai pu vous calmer lors de votre arrivée. La question est de savoir : serez-vous assez forte pour me surprendre et me faire perdre toute emprise sur vous ?"

- C'est horrible !" S'exclama le génie, plus de peur que d'indignation.

- Je dois admettre ne pas apprécier ce don" Reconnut la Reine avec sérieux. "Mais face à un objet qui peut vous anéantir s'il a trop d'emprise sur vous, ça ne me parait pas être un mauvais entraînement. De plus, pénétrer le noyau de Verso ne sera pas une partie de plaisir, autant vous éprouver tout de suite afin de vous immerger dans l'ambiance qui vous attend"

Alors... Eli était capable de contrôler son esprit... ? Mais alors... Pourquoi ne l'avait-elle fait plus tôt, face à Jérémie... ?

La question ne put être davantage réfléchie que déjà, elle dût poser son poing contre terre, un vertige la forçant à ployer. Elle eut l'impression que des colonnes de pierre nichées dans sa tête venaient de tomber lourdement jusqu'à ses pieds... Mais devant elle, Eli attendait, les bras croisés, l'échine droite et haute, le regard planté dans le sien. Elle était en elle, dans les moindres recoins de son être, réécrivant les lignes de données, les faussant, les corrompant... Et elle était sensée lutter contre ça ? Contre une force invisible ? Tout en empêchant un arc de la vider de son énergie ? C'était une épreuve trop folle... Trop ingérable...

- Bouge, par la Déesse !"

Un second flot de puissance percuta Yumi et la propulsa dans les airs. Son dos heurta violemment le plafond. Une plateforme se précipita à sa rencontre et la recueillit de justesse. Mais malgré toute sa volonté, aucun réflexe n'octroya à la jeune femme la possibilité de se réceptionner correctement. Comme si elle n'avait jamais appris à tomber... Ses mains étaient paralysées contre le support, demeurant désespérément à plat, incapable de quoi que ce fût et laissant le visage encaisser le choc frontal. l'Apsidia quant à elle avait atterri sur un un îlot voisin, s'assombrissant légèrement et clignotant avec frénésie, comme si XANA tentait progressivement de prendre possession d'elle... Le plus inquiétant était cependant Eli, qui sortit de son immobilité de statue pour s'avancer vers la Lyokoguerrière, son expression toujours statique et impassible. Tranquillement, alors que Yumi luttait pour retrouver le contrôle de son corps, la Reine se pencha vers son holster, sortit une pointe de flèche et sauta grâcieusement de la plateforme pour rejoindre l'Apsidia. L'arme s'apaisa aussitôt, retrouvant sa teinte céleste et ses douces pulsations. Un bref regard s'échangea entre le deux adversaires.

- Puisque tu traînes, je complique la tâche : maintenant, tu dois aussi récupérer ton arme. Essaie donc de m'approcher".

Et dire que Yumi redoutait le niveau de l'épreuve quelques instants auparavant... Soupirant, elle essaya de prendre appui sur son bras pour se redresser, mais la réponse de son membre fut si faible qu'elle décolla tout juste le menton du sol. Eli quant à elle se retourna, soutenue par le manche de l'Apsidia d'une main, et de l'autre faisait étinceler la pointe virtuelle. La plateforme s'éleva en tournant autour de l'îlot de la jeune japonaise, tel un vautour évaluant sa proie avant de se fondre sur elle.

- Pourquoi as-tu souhaité participer, dis-moi ?" Demanda soudain Eli, moins froide mais plus majestueuse. L'ennemie se taisait un peu derrière la souveraine, ce qui chuchota à Yumi qu'elle pouvait répondre sans rien perdre :

- Je... J'ai tué un homme, pour le bien de notre mission... Il était allié à notre ennemi, et il avait l'avantage... Je n'ai pas réfléchi, j'ai..."

- Si cela était bénéfique pour vous, quel intérêt de chercher une repentance ?"

- Que..."

- Ton esprit. Bien trop ouvert" Souffla Eli, comme épuisée de devoir se répéter.

- C'était... C'était un homme tout de même..."

- Qu'en sais-tu ?"

- Il en avait la forme, je veux dire, ça se voyait..."

- Donc tu ne te bases que sur l'apparence pour juger de la nature d'une créature ? Et s'il s'agissait d'un leurre réussi de votre ennemi ?"

- Je..."

Yumi ne parvint à terminer sa réplique. C'était vrai... Ils n'y avaient pas songé... Et si sa culpabilité reposait sur une erreur de jugement ? Et si elle n'avait, en définitive, pas tué un être de conscience ?

- Mais si... Si l'apparence ne vaut rien... Comment être sûre que vous soyez réellement la Reine de Verso ? Comment croire que vous pourriez être celle que j'ai vu en arrivant... ?"

Un haussement de sourcils lui répondit. Yumi se tourna presque sans s'en apercevoir vers Jérémie, qui retenait fébrilement son souffle, ne perdant pas une miette du spectacle. A ses côtés, Aelita se montrait plus calme et détachée, bien moins anxieuse qu'elle ne l'aurait sans doute été sur Terre... Alors comme ça, l'apparence des choses ne prouvait rien ? Eli avait le paraître d'une Reine, mais était-elle pour autant invincible ?

Prête à tenter le tout pour le tout, Yumi essaya de faire le vide dans sa tête. Repartir de zéro, oublier les chutes, faire comme si la crainte n'avait pas existé. L'épreuve n'était pas trop haute. Elle n'était qu'un test, ni plus ni moins. Une barrière à franchir. Et pas question de retourner en arrière, car le vide la talonnait. Il fallait prendre le risque.

Délestée de l'Apsidia, la jeune femme put davantage se concentrer sur la présence d'Eli. Elle repéra bien vite, collée à sa peau, le fantôme de la souveraine, poussant contre la chair virtuelle pour mouvoir le corps selon son désir. Un souffle de vent murmurant dans son être, détournant ses sens et renversant sa logique... Par cette force la souveraine la tenait. Mais elle signait aussi sa défaite. La ressentir était la débusquer.

Alerte sur l'emprise d'Eli, Yumi put se focaliser sur sa propre conscience. C'était comme dans son enfance, lorsqu'elle repoussait de trop lourds cartons de livres; il fallait insister, ne pas lâcher, mobiliser tout le corps pour simplement éviter de laisser tomber la charge. Ses bras poussèrent ses jambes qui elles-même, en se dépliant, permettaient aux bras de quitter le sol. Le dos se dressait de toutes ses forces alors que les membres le soutenaient. La jeune japonaise n'exécutait pas une action inconsciente d'une seule partie de son corps, elle mobilisait tout son être en pensant chaque mouvement, chaque vibration. Et, sans qu'elle ne parvînt à se l'expliquer, cela augmenta son attention envers le monde qui l'entourait. Le moindre son était amplifié, la moindre nuance de couleur lui parvenait nette, le moindre geste était repéré immédiatement... Elle ne perdait rien de la scène. Tout lui parut soudain accessible. Il lui fallait juste récupérer l'Apsidia pour le prouver.

Prenant une puissant élan, Yumi se redressa et quitta sa plateforme. Elle atterrit avec légèreté sur la voisine, plus basse mais allant et venant d'une extrémité à l'autre de l'aire de combat, permettant un meilleur visuel des lieux. Eli quand à elle tournait sur le plus haut support. Il faudrait l'atteindre en escaladant... Sans perdre un instant, la jeune femme bondit sur une autre plateforme, plus élevée, puis une autre, qui l'éloigna un peu sur la gauche mais la fit grimper. Mais quand elle s'apprêta à la quitter, l'îlot changea de vitesse et faussa le calcul de la guerrière. Elle sentit le vide sous ses pieds alors que ses bras se raccrochèrent à la surface, forçant pour ne pas lâcher prise et remonter le corps. L'instant même où elle parvint à s'installer sur la plateforme, une autre fonça en rase-motte sur elle, manquant de peu de l'éjecter. Son ombre glissa au-dessus de la femme et revint rapidement quelques secondes plus tard. D'un souffle, Yumi se jeta sur elle, l'équilibre précaire et troublé par le changement de rythme soudain. Mais Eli n'était plus qu'à deux plateformes d'elle... Elle l'observait tout en commençant à jauger le terrain. Non ! Il ne fallait pas qu'elle s'enfuît ! il fallait accélérer !

Une autre plateforme arriva tranquillement vers elle, dans une paisible danse circulaire et ascensionnelle. Parfait ! Tâchant d'être assez vive, Yumi sauta. Soudain, un éclair argenté lui barra la route et la surprit dans son mouvement. Le mouvement de repli dans son corps lu fit perdre le contrôle. Elle n'eut que le temps de se rattraper au bord de la plateforme, tout son poids reposant sur quatre doigts. Devant eux, une pointe de flèche... Yumi leva les yeux. Eli avait encore l'arc tendu. Mais surtout, elle reprenait le contrôle... L'index trahit lentement la jeune femme et se détacha du support, laissant les trois autres doigts glisser sous la faiblesse. Yumi ferma les yeux et se concentra sur eux : elle devait les garder en place tant que son second bras n'était pas remonté sur la plateforme !

Luttant contre la pression dans son bras, Yumi le propulsa en avant. Il se posa lourdement sur la plateforme et essaya tant bien que mal d'entraîner avec lui le reste du corps. Soudain, un rectangle passa et faucha les jambes de la jeune femme, manquant de lui faire perdre l'équilibre. Elle sentait le sol, trop loin de ses pieds, et sa progression, qu'elle n'avait pas envie de rendre inutile par un faux mouvement... D'autant qu'Eli allait s'éloigner. Le moindre essai supplémentaire était une chance en moins d'atteindre la victoire. Dans un ultime effort, la jeune japonaise se tira vers le support. Elle laissa échapper un soupir de soulagement quand son ventre entra en contact avec le plancher aérien. Un bref regard lui indiqua cependant que sa cible se dirigeait vers une autre plateforme... Galvanisée par le risque de perdre du terrain, Yumi se jeta en avant et atterrit à plat ventre derrière la Reine. Posant instantanément un genou sous elle, elle se leva et se jeta sur Eli. Cette dernière se retourna et s'accroupit, saisissant le mollet de son assaillante de sa main libre et la jetant par-dessus elle. La combattante roula sur le dos et se réceptionna sans problème, entraînée dans l'élan de la prise. Elle pivota vivement et tenta une nouvelle attaque, cette fois-ci plus basse et frontale. Un cri de victoire s'apprêta à fleurir sur ses lèvres quand elle frôla du bout des doigts le manche bleuté de l'Apsidia, mais la Reine s'en servit pour repousser la jeune femme d'un coup sec. Presque...

Soudain, le tintement des pointes dans le holster l'extirpa de ses tentatives. Elle n'avait certes pas l'arc... Mais elle pouvait se servir des projectiles ! D'un geste vif et discret, elle en prit deux et retourna vers Eli. Mettant de côté la relique, elle se contenta de foncer vers le buste de la femme qui, prise de court, ne put que reculer. Ce fut l'ouverture rêvée. Yumi leva sa main et blessa le bras de la Reine. La pointe s'enfonça dans le poignet, forçant la main à lâcher l'Apsidia. La jeune combattante s'en saisit en plein vol et, d'une même inspiration, bloqua la seconde pointe contre la corde et visa la souveraine sans réfléchir. L'instant d'après, l'éclat d'argent vola, à une vitesse tout juste soutenable, assez puissamment pour briser sans doute un millier d'armures de métal. Yumi ferma les yeux, crispée par son attaque...

... Mais rien ne vint. Un silence, une immobilité totale l'entourait. Personne ne bougeait, personne ne parlait. Il n'y avait que le sifflement des plateformes et la tension perçant l'air. Hésitante, n'osant se détendre, elle écarta doucement les paupières.

Devant elle, Eli était accroupie, un doigt tendu devant son front, arrêtant à lui seul la pointe toujours en suspension. Sa pose, assez décontractée malgré tout, ainsi que sa tenue et sa coiffure toujours soignées, témoignaient du peu d'affolement de la Reine. Au contraire, elle dédaignait la pointe menaçante et fixait Yumi, comme pour l'évaluer, prise dans une évidente incertitude. En parfaite contradiction avec ses pupilles un sourire rassurant quoique peu naturel naissait du coin de ses lèvres. Au fil de son expansion, la présence sous la peau de la combattante se dissipa, accordant un repos progressif au corps hanté. Yumi retrouvait peu à peu le contrôle d'elle-même, sa crispation s'évaporant alors qu'elle testait un par un ses doigts. Leur souplesse et leur agilité fut un infini soulagement pour leur porteuse. Mais rien de comparé au cliquetis du projectile qui tomba à ses pieds. Elle leva des yeux timides vers son adversaire. la Reine Eli, calme, imposante mais accessible, lui faisait face.

- Elle a réussi, ma Reine !" S'exclama soudain Jenny, enthousiaste. "Mes félicitations, il semblerait que l'affaire soit faite !"

Eli tourna légèrement la tête vers les Sages et baissa les yeux, pensive. Un doute envahit Yumi. Oui, elle avait techniquement gagné, mais quelque chose dans les yeux de la souveraine semblait indiquer qu'elle n'approuvait pas... Elle n'allait tout de même pas reprendre sa parole... ? Les secondes passèrent, dans une lourde incertitude, durant laquelle Biggy, Jenny et Dancy fixèrent lourdement leur souveraine, une horde de messages muets passant entre elles quatre.

Finalement, Eli se tourna vers Yumi et planta son regard dans le sien. Il n'y avait aucune approbation, pourtant ses mots furent fermes :

- Très bien. Tu iras dans le Coeur"

__________________________________________________________


Voilà donc pour ce dernier chapitre, qui s'il ne fait pas avancer autant les thématiques que les autres chapitres, m'a donné une foule d'idées d'illustrations. A ce sujet, la première de cette fanfic sort Mercredi. Sur Deviantart, ça c'est certain. Et peut-être sur le forum... Qui sait...

En attendant, je vous dis non pas à dans deux semaines mais à dans un mois, les partiels arrivant entre temps je prends un peu plus de temps pour poster la suite, je vous retrouve donc le 15 Mai, ou avant sur mon prochain One-Shot, prévu pour demain (si je speed comme jamais), mais plutôt pour après-demain a priori. En attendant, passez de bonnes vacances pour celles et ceux qui en ont, et quoi qu'il en soit, prenez soin de vous. Bisous !
_________________

« Plus personne ne pourra un jour dormir» Mondes Alternés, Saison 2 Final 3/3. Jeudi 25 Juin.


http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Draynes MessagePosté le: Mer 29 Avr 2015 10:21   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 156
Salutations, chère Bouteille Violette Mr. Green il me tardait de commenter cette fiction et j'ai donc finalement décidé de le faire pour la première fois ce mercredi 29 avril (je retiens la date en effet Cool) ^^.

Alors, commençons comme d'habitude par l'avis global : c'est pas pour rien si cette fiction fait partie de celles citées sur ma signature Mr. Green qui sont mes quatre histoires préférées contées par les gens du sous-forum. Pour résumer j'adore l'histoire (ou plutôt les histoires Wink) que tu nous proposes et je considère ces "Mondes Alternés" comme l'une des meilleures fictions d'élites non terminées... et comme l'un des meilleurs textes tout court ^^.

Passons donc, si tu le veux bien, au scénario Smile : le fait de plonger nos lyoko-guerriers dans une série d'univers parallèles (ce qui aboutit au principe des multivers chers à Robin Mr. Green) est incroyablement original et très bien foutu ^^.
D'ailleurs, ce style de narration me rappelle le principe d'un jeu vidéo, en particulier Zelda Smile à savoir que chaque monde correspond à un donjon, les héros récupèrent une arme dans ce même donjon (le Weregun par exemple...) et s'en servent pour battre le boss (toujours Xana, ce qui m'évoque "Super Mario Bros" sur Nes pour le fait de combattre toujours plus ou moins le même boss à la fin de chaque niveau Wink). En tout cas, j'ai hâte de voir ce que la combinaison de toutes ces armes va bien pouvoir donner :').
De même, je trouve le destin de ces héros, se battre pour au final perdre leur amitié, très bien fait : ça se rapproche quand même un peu du principe de la fatalité divine (sans le côté mort évidemment Shocked) parce qu'ils vont se battre jusqu'à la mort, au nom de leur amitié... pour au final la perdre Laughing quelle ironie ^^... Mais je pense que tu nous réserves beaucoup de surprises à ce niveau-là, donc je ne vais pas trop m'avancer Wink.

Maintenant, je vais donner mon avis monde par monde : ce système, à l'image des arcs de GB, est bien parce qu'il permet de bien diviser le texte en parties distinctes Mr. Green et donc, c'est plus facile de donner son avis dessus ^^.
Alors commençons donc par le monde 0 : Kadic ^^ ! Ce monde introductif (et surtout aussi théâtre de l'épilogue Wink) réussit son principe de base qui est d'introduire les personnages, le contexte et les idées réutilisées plus tard... L'apparition de la Voix est très sympathique, mais je n'ai pas vraiment d'avis dessus parce que c'est assez court (comparé au reste :')) et que c'est une introduction (ou prologue) assez classique si on excepte évidemment le principe même de la fic, ultra original...
Continuons avec le monde de Jérémie, Solar Building : pour l'instant, c'est très largement mon préféré Mr. Green grâce au contexte développé avec l'alliance des Lyoko-Guerriers à Xana, aux personnages principaux et secondaires présentés, au côté dystopique (et j'adore la dystopie Wink), à la psychologie des gentils et surtout des méchants (et d'un en particulier...), aux actions qui s'y déroulent.... En soi, c'est une histoire classique de rébellion contre un pouvoir tyrannique en place, mais le principe des Alters développé et surtout, le fait qu'il soit issu des doutes de Jérémie rend cela très instructif sur le personnage ^^ et c'est vraiment très bien écrit et montré Mr. Green.
Terminons donc avec le monde d'Aelita, Verso ^^ ! Déjà, je tiens à relever le paradoxe évident entre le fait que les doutes de Jérémie aboutissent à une dystopie et ceux d'Aelita à une utopie, cela montre bien le décalage naissant entre les deux génies, ce qui est bien expliqué dans ce monde :'). Je ne vais pas revenir sur toutes les descriptions métaphoriques propres à ce monde, ni à ce concept de fausse utopie qui est très bien rendu Mr. Green, je vais plutôt aborder le contexte et les liens avec Aelita... Pour ce qui est du contexte, il est là aussi typiquement métaphorique (typiquement La Question Wink) même s'il est également tragique avec la mort de la déesse Aelita qui était une sacré dirigeante pour enclencher un processus qui a tué des gens de son peuple Mr. Green. Quand aux liens, j'adore le principe des Sages, tous des anciens jouets de la fille d'Hopper et c'est très bien rendu ^^ de même que le monde est presque entièrement virtuel (là ou, à l'inverse, le monde de Jérémie était exclusivement terrestre Mr. Green paradoxe voulu, quand tu nous tiens...).

Voilà, ceci étant fait, passons aux personnages et commençons par les lyoko-guerriers et Xana (l'analyse de ce dernier changera en fonction du monde ^^).
Donc, commençons par Ulrich qui est le plus laissé de côté à mon sens en ce moment : déjà, dans le monde 1, il n'avait pas un très grand rôle (hormis l'engueulade de fin...) et là, dans Verso, il n'apparaît même pas Mr. Green ce qui est un choix que j'apprécie vraiment ^^ : comme tous les autres, il est assez bien développé psychologiquement et c'est bien...
Ensuite, Odd : lui aussi un poil laissé de côté dans le premier monde, il est vraiment bien montré d'un point de vue psychologique dans Verso, notamment avec ses discussions avec Asali, et j'ai hâte de voir ce que tu vas nous proposer pour son monde ^^.
Passons à Yumi : bon, je trouve que le fait que ce soit elle qui sauve la mise dans Solar Building (je vais l'appeler SB maintenant Mr. Green) est un poil abusé, mais son rôle dans Verso me sied beaucoup plus... Par contre, j'apprécierai que ce ne soit pas elle qui règle son compte à Xana dans tous les mondes Mr. Green parce que bon, SB c'était elle, Verso à priori, ça va être elle... Elle est bien développée psychologiquement, mais bon... Sad.
Continuons avec le duo de génies, Jérémie et Aelita, que je vais traiter ensemble : tout leur paradoxe expliqué plus haut est très intéressant et ce sont pour l'instant les personnages les plus développés, très largement ^^ (en même temps, tu ne nous as pour l'instant dévoilée que leurs mondes Rolling Eyes), j'adore leurs réactions, leurs développements... Bref, Mr. Green j'aime...
Et mon personnage du DA préféré dans ta fiction est paradoxalement celui qui est apparu le moins : William ou "La Voix"... L'interlude dans lequel on découvre son identité est pour moi le meilleur chapitre de Verso ^^ sa psychologie est très travaillée, son rôle est extrêmement intéressant et innovant... Bref, il déchire Mr. Green et j'espère que la suite lui donnera encore plus d'importance ^^.

Passons maintenant à Xana : alors, au global, j'adore ce que tu as fait avec ce personnage, son plan pour survivre est extrêmement fourbe et très bien foutu... Mais abordons le virus dans chacun des mondes ^^.
Dans SB, il a un rôle quasi secondaires, n'étant là que comme laquais de Belpois, mais possédant Aelita pour empêcher le génie dictateur de s'en débarrasser : j'adore Mr. Green malgré son petit rôle, on ressent vraiment son côté calculateur extrêmement bien foutu :').
Dans Verso, son aspect est complètement inversé par rapport à la série : il est présenté comme un atout, un allié, un protecteur... Et là aussi, c'est incroyable de justesse, dans le sens où nous n'avons toujours pas vu l'apparence du virus, mais le fait que les personnages en parlent tout le temps et l'histoire avec Carthage nous l'ancre dans la tête et rien que pour ça, bravo ^^.

Ensuite, les personnages secondaires OC avant d'aborder LE meilleur personnage de cette fic à mon sens ^^.
Tout d'abord, ceux de SB : que ce soit les méchants secondaires (les lyoko-guerriers alliés à Xana) ou les Xanantis, ils ont tous une personnalité et des enjeux propres, et c'est littéralement un tour de force (je les préfère d'ailleurs à ceux de Verso, même si ces derniers sont plus développés...) parce qu'on se sent avec eux dans leur lutte ^^.
Ensuite, ceux de Verso : ils sont vachement plus développés, à tel point qu'on peut presque les considérer comme des personnages principaux, mais je les apprécie moins que ceux de SB (surement parce que je préfère l'univers du Monde 1 ^^) mais ils n'en restent pas moins très attachants et bien écrits :')...

Et maintenant, passons au meilleur perso de cette fiction pour moi... C'est également à mon sens un des meilleurs méchants de ce fandom (en dessous de Wreck mais quand même :')) : Belpois ^^ !
Ce personnage est extraordinaire de justesse, toutes ses apparitions, que ce soit dans Verso ou dans la planque de William, sont très profondes et géniales Mr. Green...
Mais c'est surtout dans SB qu'il m'impressionne, entre ce contraste qu'il a avec Jérémie, son caractère froid et sadique qui est en total paradoxe avec l'amour qu'il ressent pour son Aelita... Bref, que du bon ^^ !
J'espère vraiment que la suite de la fanfic le mettra de nouveau au premier plan parce que c'est vraiment un méchant exceptionnel Mr. Green.


Et si on terminait sur le commentaire du dernier chapitre en date ? Ça devrait être relativement rapide, parce que ce chapitre est là pour relater le combat entre Yumi et Eli...
J'ai bien aimé cette description parfaite du virtuel avec l'introspection constante dans les pensées de Yumi et le système des plate-formes ^^...
Le côté froid d'Eli est maintenant quasi constant et je me demande si elle ne va pas se raviser au dernier moment Mr. Green et se faire tuer au moment où Yumi est sur le point de détruire le Xana de ce monde (ou la Question ^^)..
Mais bref, tout cela n'est qu'hypothèses et le plus important, c'est que la fin de ce monde soit à la hauteur de nos espérances 8D.

Sur ce, la conclusion... J'adore véritablement cette fic, je trouve qu'elle a une empreinte, un cachet qu'on ne retrouve nulle part ailleurs : une intrigue très originale et bien ficelée, des personnages extrêmement travaillés psychologiquement, un véritable décalage dans les mondes proposés, un des méchants les plus charismatiques du fandom...
Bref, j'attends avec impatience la sortie de ton prochain chapitre Mr. Green et je sais d'avance que tu arriveras à me satisfaire Wink sur ce, je te souhaite une bonne après-midi et à la prochaine ! ^^
_________________
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/siffle11.pnghttp://i.imgur.com/x05bL4j.pnghttp://i.imgur.com/MfmDTMk.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
IDM4 MessagePosté le: Jeu 30 Avr 2015 01:54   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 10 Fév 2013
Messages: 205
Spoiler

_________________


Porte-parole des pro-Laura avec Zéphyr et Café Noir !
Un pour tous, tous pour Laura !

Auteur de la fic : Code Lyokô Génération
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 5 sur 7
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.4484s (PHP: 89% - SQL: 11%) - Requêtes SQL effectuées : 28