CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
[Site] Les trouvailles du Père Dudu 201...
[Créations] Notre Communauté fait le plein d...
[Créations] Code lyoko Relight : Dans les co...
[LyokoRéseau] Emergence du MMORPG : Lyoko Online
 
 Derniers topics  
[HS] Spoters - Lance-toi et crée ton ...
[Jeu Multi] Lyoko Conquerors: The Onl...
[Fanfic] Faux Espoirs - CHAPITRE 11 !!
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Questionnaire
[Fanfic] Projet Renaissance
Les couples de Code Lyoko
[Jeu Code Lyoko] IFSCL - 3.4.0
[Fanfic] Numéro 3 ~ Ruth
[Fanfic] Une vie plus légère
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Le plus puissant des liens

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 4

Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Ellana MessagePosté le: Dim 05 Jan 2014 22:50   Sujet du message: [Fanfic] Le plus puissant des liens Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 240
Localisation: Al-Jeit.
Voilà ! Vois en moi l’image d’un humble vétéran de vaudeville, distribué vicieusement dans… Hum, pardon, déformation professionnelle.
Voilà ! Ma première fanfic. Elle se situe après l’épisode 13 de CLE. L’intrigue évolue parallèlement à la série, avec parfois des points de contacts entre épisodes et chapitres. Il y aura cependant des décalages, des changements, entre CLE et cette fanfic (il ne s'agit pas d'une réécriture de la série). La principale nouveauté par rapport à Evolution est l’introduction d’une nouvelle Lyoko-Guerrière (toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé est pure coïncidence. Pour les mauvaises langues qui ne le croiraient pas, je les renvoie à l’épisode « Routine » !) et un approfondissement du personnage de Laura. Pas très original mais bon, il faut bien commencer quelque part.

Sur ce, place au premier chapitre !



Chapitre 1 : Trop de prudence tue la prudence


Un silence aussi lourd qu’habituel pesait sur le Territoire Montagnes. Comme toujours, pas une brise ne jouait avec les quelques arbres disséminés ici et là, aucun vent ne hurlait dans les cavernes. Pas un monstre à l’horizon. Le calme plat.

- Yahou !

Un cri débordant d’énergie fit voler le silence en éclats.
Odd Della Robbia n’avait jamais aimé le calme.
Debout sur son overboard, les jambes légèrement repliées, il filait droit devant lui, alternant vrilles et retournées acrobatiques, sans se soucier de la Mer Numérique loin en contrebas. Avec ses cheveux blonds dressés sur la tête, agrémentés d’une mèche violette, Odd aurait presque désiré une bonne rafale pour ébouriffer sa tignasse. Sa queue ondulait derrière lui, son corps suivait le mouvement de sa planche et il goûtait le bonheur d’oublier à la fois ses soucis avec Samantha et les cours de Madame Hertz.
Plus prudente, Aelita préférait voler au-dessus de la route que suivait Ulrich sur son overbike. Les ailes déployées, elle n’avait aucun mal à précéder le samouraï qui roulait pourtant plein gaz. Elle n’arrivait jamais à se sentir pleinement heureuse lorsque XANA attaquait mais elle se réjouissait tout de même d’être sur Lyoko. Une éternelle relation paradoxale dont elle doutait pouvoir se défaire un jour. Quoique dernièrement, ce sentiment pouvait être justifié par le fait que Lyoko était un endroit où elle restait certaine de ne pas trouver Laura.
Quant à Ulrich, il affichait un subtil mélange entre son air des mauvais jours et sa morosité post-réveil. Son regard ressemblait à celui d’un chien prêt à aboyer tandis que ses doigts se serraient autour du guidon de sa moto comme ils l’auraient fait avec un sabre avant de foncer sur un adversaire.

- Vous devriez bientôt apercevoir la tour, annonça Jérémie depuis le labo.

A ses côtés, Laura affichait un air d’ennui profond. L’attaque était tout ce qu’il y avait de plus banal. Un spectre à la poursuite de Yumi, protégée par William, une équipe de Lyoko-guerriers pour désactiver la tour… Rien de compliqué. Elle aurait pu rester à la bibliothèque pour préparer son exposé sur la nanotechnologie.

- Tu es vraiment sûr que tu as besoin de moi ? soupira-t-elle.
- On ne sait jamais. Mieux vaut être prudents.

Laura soupira de nouveau alors que la voix d’Aelita s’élevait.

- On a la tour en visuel, Jérémie.
- Et le comité d’accueil aussi ! ajouta Odd en s’arrêtant à la hauteur d’Ulrich. Je pensais pas que XANA nous aimait tant, il nous a envoyé une foule d’admirateurs. Je suis sûre que même Julia Roberts n’a pas autant de fans à ses trousses !
- Soyez prudents. Ce n’est pas parce que vous êtes tous capables de désactiver les tours qu’il faut foncer dans le tas.

A l’abri derrière un rocher aux côtés d’Ulrich, Aelita observa les monstres. Trois Mégatanks, trois Krabes, cinq Kankrelats et six Frelions. Un arsenal anormalement élevé pour une simple attaque de spectre.

- Vous ne trouvez pas qu’ils sont nombreux ? s’inquiéta-t-elle à haute voix.
- Tu rigoles, ça va nous faire un super échauffement pour le cours de sport de cet aprèm ! répliqua Odd alors que ses gants se virtualisaient.
- Odd, qu’est-ce que tu ne comprends pas dans la notion de prudence ? marmonna Jérémie.

L'intéressé se contenta de hausser les épaules alors qu’Aelita se tournait vers Ulrich.

- Quelque chose te tracasse ? Tu n’as rien dit depuis qu’on est arrivés.
- Il est juste mort de jalousie parce que c’est à William de jouer les chevaliers servants !
- Ferme-la, Odd ! Je prends les Krabes et les Frelions.
- Wouah le gourmand !

La voix d’Odd fut couverte par le rugissement de l’overbike lancé à pleine puissance. Vexé, le blondinet fila à son tour en direction des monstres, laissant Aelita seule. Habituée à ce genre de chamailleries, la jeune fille haussa les épaules avant de passer une main au-dessus de son bracelet pour activer ses ailes.

- Sois prudente, murmura Jérémie. Et pas prudente à la Odd.
- J’ai entendu, Einstein ! signala l’intéressé. Flèche laser !

Le Mégatank visé se referma tandis que les autres attaquaient. Odd se coula entre les tirs avant de viser l’essaim de Frelions. Un seul explosa mais dans leur volonté d’échapper aux fléchettes, deux se jetèrent sur la lame brandie par Ulrich.

- Je m’occupe des Frelions, je t’ai dit ! rappela le samouraï sans la moindre amabilité.
- De rien, arrête de me remercier, c’est trop gentil. Jérémie, tu ne voudrais pas appeler Yumi pour t’assurer qu’elle va bien ? Cela améliorera peut-être un peu le moral de Monsieur Bonne-Humeur !

***


Yumi avait pensé à mettre son portable en mode vibreur après que le spectre ait essayé de l’attaquer. Cela évita donc à la jeune rousse qui la cherchait de tourner la tête vers le muret derrière lequel elle était accroupie lorsque Jérémie appela.

- Yumi, comment ça se passe pour toi ?
- Pas trop mal pour une fois. On joue à cache-cache dans le collège avec William et une rouquine. Elle vient de passer mais ne nous a pas vus. Et sur Lyoko ?
- Pour l’instant, ils se débrouillent. Venez quand même à l’usine dès que possible.

Yumi raccrocha et se tourna vers William.

- Il faut qu’on aille à l’usine.
- Pourquoi, y a du grabuge ?
- Non mais on y va quand même. Avec un peu de chance, XANA arrêtera son attaque si nous sommes tous sur Lyoko. Le spectre ne lui servira plus à rien.

William haussa les épaules et se redressa. La récréation battait son plein. Le spectre allait mettre un moment à les trouver au milieu de tous les élèves. Rassuré, il tendit la main pour aider Yumi à se relever, songeant avec un sourire satisfait à la tête que devait faire Ulrich. Avec sa paranoïa et sa jalousie, il imaginait sûrement des scénarios que William lui-même n’envisageait pas.

- Et moi qui pensais que le plus dur serait de réviser pour le contrôle de maths, plaisanta Yumi. On aurait dû le bosser chez moi !
- C’est une invitation ? Je blague ! s'empressa de la rassurer William quand il vit la japonaise froncer les sourcils.
- Au moins, tu aurais révisé la bonne matière cette fois.
- Tu sais, j’ai trouvé une autre tactique : je ne révise pas, comme ça, je n’ai pas conscience de ce que j’ai raté !
- Coef 5 pour le bac, les maths, rappela Yumi avec un sourire amusé.
- C’est l’année prochaine et de toute façon, je me rattraperai sur l’éco et les langues.
- Si tu le dis.

Ils marchèrent en silence vers le parc, jusqu'à ce que William demande :

- Et sinon, tu as des idées pour le prochain devoir de français ?
- Euh... Plus ou moins, répondit Yumi, les joues légèrement rougies.

Avant que son ami ait pu l'interroger davantage, le spectre surgit près d'eux.

- Fonce ! s'écria William. Je le retiens !

***


- Et voilà, game over pour les Frelions, marmonna Ulrich.

Il jeta un coup d’œil autour de lui alors que les derniers pixels s’évaporaient. Il avait attiré l’essaim relativement loin de la tour au pied de laquelle Odd restait confronté à deux Mégatanks et Aelita à un Krabe, sans compter les Kankrelats.
C’est pas normal tous ces monstres… Pourvu qu’il n’arrive rien à Yumi.

- Jérémie ? Des nouvelles de Yumi ?
- Elle va bien, le spectre ne l’a pas touchée. Elle est en route pour l’usine.

Ulrich fit une courbe rapide pour revenir vers la tour. Il détestait cette journée.
Pourtant, tout aurait dû être parfait ! Une Madame Hertz absente, soit une matinée de libre, pile le jour où Yumi avait deux heures de permanence avant le repas. Il avait mentalement planifié une phrase d'accroche, un plan ingénieux et pourtant naturel, incluant une balade dans le parc et un aveu, peut-être un baiser, enfin !
Mais non.
Depuis quelques temps, Ulrich était devenu moins superstitieux que Odd. Sauf que là… XANA n’avait pas donné signe de vie depuis deux semaines et il fallait qu’une attaque arrive précisément le jour où il avait décidé de mettre les choses au clair avec Yumi ! Il y avait réfléchi toute la soirée, en avait rêvé toute la nuit et au matin, il se sentait presque sûr de lui. Il n’avait pas réussi à avaler grand-chose (pour le plus grand bonheur de Odd qui avait récupéré ses croissants) mais il était déterminé.
Dommage que l’ordinateur de Jérémie ait bippé en même temps que son portable. Le premier annonçait l’activation d’une tour, le second l’attaque d’un spectre contre Yumi. Déjà en révisions à la bibliothèque avec William, elle faisait une proie facile.
Résultat : Ulrich n’avait pas vu sa belle. Pire, il se retrouvait sur Lyoko alors qu’elle restait seule. Non pas seule, encore et toujours pire : avec William. La situation avait beau ne pas être inédite, Ulrich ne l’appréciait pas pour autant. Surtout qu’il sentait sa confiance s’effriter et doutait d’avoir encore le courage de parler de ses sentiments une fois de retour au lycée.

- Hey, Ulrich, tu t’actives l’arrière-train, s’te plait ! lança Odd en effectuant une pirouette avec son overboard.
- Pourquoi, tu galères à ce point ?
- Moi non, c’est pour Aelita que je dis ça.

Comme si elle avait attendu ce moment spécialement pour le contredire, Aelita glissa sous son Krabe, s’envola une fois derrière lui et le dévirtualisa d’un champ de force.

- Tu m’as parlé, Odd ?
- Non, pas du tout ! Fais gaffe aux Kankrelats !
- Ne t’en occupe pas, conseilla Jérémie. Fonce, ils ne devraient pas réussir à te toucher si tu es en l’air.

Aelita vola vers la tour mais deux Tarentules se virtualisèrent avant qu’elle ait parcouru dix mètres.
Ulrich tira son deuxième sabre et effectua une pirouette arrière. L’overbike alla rouler sur un Kankrelat qui explosa en même temps que le véhicule lorsqu’il heurta un Mégatank.

- T’as eu ton permis de conduire dans une pochette surprise ou quoi ? lança Odd.
- Moi au moins, je l’ai eu.
- Eux, c’est leur permis de tirer qu’ils ont eu dans une pochette surprise ! renchérit le blondinet.

Debout sur son overboard, il esquivait avec une facilité déconcertante les attaques.

- C’est vrai qu’ils sont nombreux mais pas en forme, constata Aelita. On dirait presque qu’ils font exprès de nous manquer.
- Faut pas exagérer non plus ! Flèche laser ! hurla Odd en sautant de sa planche au moment où un Mégatank s'ouvrait.

Le rayon rouge du monstre n’eut pas le temps de se générer. Odd bondit de nouveau pour retrouver sa planche alors que le Mégatank explosait.

- Jérémie, tu es certain que tout va bien ? demanda subitement Aelita. Aucun de nous n’a encore été touché. Ce n’est pas normal.
- Attends, je rêve ! s’exclama Odd. Pour une fois qu’on gère comme pas permis, tu trouves qu’il y a un problème ? Bah merci, c’est sympa !
- Et si XANA essayait juste de gagner du temps pour s’en prendre à Yumi ?
- Désolée de te contredire, Aelita, mais Yumi vient d’arriver, informa Jérémie en entendant la porte du labo s’ouvrir.
- Jérémie, William est resté avec le spectre !
- T'en fais pas, va au scanner ! Les autres t’attendent sur Lyoko.
- Quoi ? Mais si j’y vais et que XANA réattaque, personne ne pourra désactiver la tour.
- Etant donné tous les monstres qu’il envoie, je pense qu’il ne réattaquera pas avant un petit moment. Mais tu as raison, reste là pour l’instant.
- Einstein, tu me renvoies l’overbike ? lança Ulrich.
- T’y crois pas ! Jérémie, je suis à sec ! signala Odd au même moment.
- J'arrive, les rassura Jérémie. Je… Oh non, Aelita, deux autres Tarentules viennent vers toi ! Mais qu’est-ce qu’il a, XANA ?
- OK, je plonge, déclara Yumi.
- Non, il doit y avoir un piège, la retint Laura en tapotant sur sa tablette. Laisse-moi cinq minutes pour…
- En cinq minutes, William a le temps de se faire tuer.

Sans plus de discussion, Yumi disparut dans le monte-charge et rejoignit la salle des scanners.

- Je pense qu’on fait une bêtise là, soupira Jérémie.

Ses doigts volaient sur le clavier pour entrer la procédure de virtualisation tandis que sur Lyoko, Odd et Ulrich s’impatientaient.

- Oh, Einstein, tu dors ?
- Désolée, je peux pas faire quinze mille choses à la fois. Je vous envoie Yumi, vous pouvez quand même tenir trente secondes !
- T’énerve pas, Jérémie, on a le temps, le rassura Ulrich, plus serein maintenant qu’il savait Yumi hors de portée du spectre (et de William). XANA sort l’artillerie lourde mais il ne tire pas.
- C’est pas le seul d’ailleurs ! ne put s’empêcher d’ajouter Odd.

L’apparition de Yumi empêcha Ulrich de répondre.

- Salut, murmura-t-il.
- C’est vrai qu’on ne s’est pas encore vu aujourd’hui ! renchérit Odd. Quoi de beau, Yumi ?

Sans répondre, la japonaise envoya son éventail vers une Tarentule. Le monstre le dévia en plein vol grâce à un tir bien placé mais cela l’empêcha de voir le second jaillir. Alors que les pixels n’avaient pas encore disparu, Yumi enchaina une série de roues pour se rapprocher d’Aelita.

- Elle a mangé du lion ? demanda Odd à un Ulrich stupéfait. Qu’est-ce qu'il lui arrive ?

Ulrich haussa les épaules. Sa japonaise n’avait pas osé le regarder. De quoi avoir un mauvais pressentiment…
Mais avant qu’il ait le luxe de s’inquiéter, Odd le poussa sur le côté. L’arrivée de Yumi semblait avoir réveillé les monstres. Ils se mirent soudain à faire pleuvoir des tirs de lasers sur les deux amis, à l’exception des Kankrelats qui s’éloignèrent.

- Enfin de l’action ! se réjouit Odd.
- Content que ça te plaise. Jérémie, tu le ponds l’overbike ou quoi ?
- Désolé, j’étais en train de recharger Odd. Il ne devrait pas tarder à…

Le cri de Yumi recouvrit la voix de Jérémie et Ulrich reporta aussitôt son attention sur la japonaise. Elle se tenait le bras avec une grimace de douleur, protégée par Aelita et son champ magnétique.

- Les lasers blessent vraiment !
- Jérémie ! s’exclama Laura au même moment. Je crois que XANA…
- … nous a balancé un virus, termina le génie lorsque des points d’exclamation rouges apparurent sur son écran. J’ai vu. J’envoie l’overbike à Ulrich, essaye de chercher les effets de la riposte. Odd, Ulrich, allez aider les filles, Aelita ne tiendra pas éternellement.
- Et William ? s’inquiéta l’elfe.
- Je suis certain qu’il s’en sort bien. De toute façon, plus vite on aura désactivé la tour, plus vite on le mettra à l’abri.

Odd échangea un regard avec Ulrich. Ils avaient tous deux conscience que si XANA avait de nouveau réussi à leur faire ressentir la douleur, le combat allait s’annoncer beaucoup moins facile.

- Concentre-toi sur le virus et oublie l’overbike. J’en ai pas besoin pour aller vite.
- Tu te charges desquels cette fois ? railla Odd.
- Impro ?
- Yes !

Slalomant entre les tirs, Odd vola vers les Tarentules tandis qu’Ulrich utilisait son Supersprint pour s’approcher des filles. Dans le labo, Laura se mordit la lèvre. Les données qui défilaient sur sa tablette n’auguraient rien de bon.

- Jérémie, je crois que XANA a infecté le programme de rematérialisation. D'après mes calculs, ils resteront coincés dans un entre-deux numérique s'ils perdent tous leurs points de vie.
- Evidemment, marmonna le génie pour lui-même. XANA a envoyé une tonne de monstres pour qu’on soit forcé d’envoyer un maximum de guerriers à notre tour mais il a bien pris soin de ne blesser personne tant qu’il manquait quelqu’un. Et je suppose qu'une fois dans l'entre-deux numérique, ce sera facile de leur prendre les codes. Bon sang, pourquoi c’est toujours après que je comprends ! Aelita, vous ne devez pas être dévirtualisés ! XANA a bidouillé le programme pour qu’il n’y ait pas de retour si vous êtes vaincus !
- Facile à dire !

Recroquevillée derrière son champ de force qui ne tiendrait plus longtemps, Aelita continuait de protéger Yumi. Celle-ci combattait un des Mégatanks en miroir avec Ulrich mais le samouraï dut vite se détourner de sa cible pour courir au secours d’Odd. L’overboard de ce dernier venait d’être dévirtualisé par un laser et le Lyoko-guerrier s’écrasa lourdement sur le sol. Il ne dût qu’au Supersprint d’Ulrich de ne pas perdre ses points de vie, manquant de peu d’être écrasé par le second Mégatank.

- Bordel, vous faites quoi les intellos ? ne put s’empêcher de s’exclamer le samouraï.
- Je m’occupe du virus, lança Laura avec une pointe d’exaspération.
- Attends ! signala Jérémie alors qu’une fenêtre de caméra s’ouvrait sur son écran. William vient d’arriver.
- Déjà ?
- Il a le spectre aux basques.
- C’est pas très malin de l’amener dans l’usine.
- T’en a de bonnes ! Je pense qu’il a fait ce qu’il a pu. Il a dû penser que si quelqu’un était dévirtualisé, il aurait du renfort.
- Sauf qu’on ne peut ramener personne tant que XANA contrôle le programme avec ce fichu virus.

Jérémie laissa de côté ses lignes de codes pour observer William et la jeune fille spectre. Bien que plus petite et plus frêle, difficile de ne pas voir qu’elle avait l’avantage. Du sang coulait sur la tempe du garçon et son jean était brûlé à plusieurs endroits. De toute évidence, à l’image du spectre Anthéa, ce spectre-là pouvait également lancer des éclairs.
Maintenant que William était dans l’usine, il avait réussi à trouver une arme provisoire sous la forme d’une barre de fer mais Jérémie savait que cela ne l’aiderait pas. Il allait mourir électrocuté encore plus vite.

- Il faut l’aider ! s’exclama-t-il.
- Brillante idée, railla Laura sans lever le nez de sa tablette. Tu as pris des cours de kung-fu avec Ulrich ?
- Ulrich ne fait pas de kung-fu.
- Tu avais compris ce que...
- Laura, sérieusement ! William ne va pas tenir longtemps.
- Plus vite on aura rétabli la matérialisation, plus vite le spectre disparaîtra et donc plus vite William sera sauvé.

Jérémie n’hésita pas. Laura avait beau excellé dans le domaine intellectuel, elle n’arrivait pas à discerner la différence entre théorie et pratique. Présentées par elle, les choses paraissaient simples et inoffensives. Mises en œuvre par XANA, elles tueraient leurs amis.

- Ulrich ! XANA cherche à vous dévirtualiser, il n’a envoyé que les Kankrelats pour surveiller la tour. Tu es le plus rapide, fonce ! Les filles, ne restez pas isolées !

Avant que le samouraï ait répondu que, rapide ou pas, il ne pouvait pas à la fois secourir Aelita et Yumi et désactiver la tour, Jérémie retira son micro et courut vers le monte-charge.

- Qu’est-ce que tu fais ? lui lança Laura. On y arrivera plus facilement à deux !
- A toi de montrer que tu es la plus intelligente.

Laura arbora un sourire fier et les portes se refermant derrière Jérémie cachèrent le regard effaré du jeune homme.
Crétine.

***


- Yumi ?
- C’est bon, ça va aller. A trois, tu vires ton champ magnétique. Un, deux, trois !

Les ailes d’Aelita se déployèrent devant Yumi, qui profita de cette ultime protection pour bondir et lancer ses éventails. Alors que son amie s’envolait, la japonaise roula sur le sol, les yeux rivés sur ses armes. Elle se rendit rapidement compte qu’aucune ne toucherait sa cible et serra aussitôt les paupières. Ses mains sur les tempes, elle se retrouva auréolée d’une lumière claire.

- Yumi !

Au moment où un éventail faisait volte-face pour détruire une Tarentule, les sabres d’Ulrich se croisèrent devant la japonaise. Le tir d’un Mégatank vint s’y heurter, faisant reculer le jeune homme jusqu’à son amie encore au sol.

- Merci de rester ouverte, grosse bouboule ! lança Odd, le bras tendu devant lui.

Une volée de flèches lasers eut raison de la grosse bouboule en question.

- T’inquiète Aelita, ton héros arrive ! lança l’homme-chat sans prendre le temps de se vanter.
- Tout va bien ? demanda Ulrich en tendant la main pour aider Yumi à se relever.
- Oui, merci.

Le samouraï fronça les sourcils. N'avait-elle pas l'air mal à l'aise ? Y avait-il eut quelque chose avec William ? De son côté, Yumi frissonna. Pourquoi Ulrich la regardait-il avec tant de suspicion ? Il n'était quand même pas encore en train de se faire des films, si ?
Loin des préoccupations du couple, Aelita était devenue cette mortelle ballerine qui aurait rendu Jérémie fou s’il avait pu la contempler. Virevoltant au-dessus du vide, elle tournoyait entre les lasers avant de lancer des champs magnétiques qui, s’ils avaient du mal à toucher leur cible, distrayaient suffisamment ses adversaires pour lui laisser de temps à autre quelques secondes de répit.
Du coin de l’œil, elle aperçut Ulrich sprinter vers la tour activée tandis que Yumi rejoignait Odd pour faire face aux Tarentules. Quatre Tarentules et un Mégatank. Sans véhicule, sans Jérémie et visiblement sans Ulrich.
Il fallait qu’elle fasse mieux que ça.
Les mains d’Aelita se joignirent devant elle pour former un champ énergétique de défense. Elle l’élargit jusqu’à ce qu’il soit aussi haut qu’elle et un souvenir remonta dans sa mémoire. La main d’Ulrich posée dans son dos qui l’encourageait à avancer vers un mur de Bloks. Le tir de ce monstre improbable qui ricochait sur son bouclier pour venir heurter la falaise. Il fallait juste qu’elle se concentre. Elle baissa donc les mains et au moment où un laser heurtait son champ de force, elle le dirigea vers une Tarentule. Celle-ci explosa, sous le regard de sa voisine qu’Odd aurait qualifié de surpris s’il n’avait pas été lancé par une créature numérique.

- Bien joué ! cria le jeune homme à l’attention d’Aelita.

Mais concentrée sur les Tarentules, la jeune fille ne vit pas le Mégatank qui s’ouvrait derrière elle. Malgré le fait qu’elle se situait en altitude, il risquait de la dévirtualiser.
Espérant que son amie n’avait pas été touchée ou au moins pas beaucoup, Odd se concentra pour tirer une unique flèche laser. Le projectile vola et, plutôt que de frapper le monstre, il éclata sur l’aile d’Aelita. Surprise, la jeune fille fut poussée sur le côté. Ce simple geste lui permit d’éviter d’un cheveu le tir du Mégatank qui n’eut pas le temps de se refermer et de viser à nouveau. Yumi et ses éventails étaient déjà intervenus.

- Une chacun ! lança Odd en courant à quatre pattes vers les Tarentules. Et personne ne triche en prenant celle du voisin.

Aelita atterrit avec difficulté, son aile trop touchée par le tir d’Odd pour pouvoir encore lui assurer une stabilité aérienne. Profitant de son champ magnétique, Yumi jeta un coup d’œil vers la tour. Ulrich avait déjà éliminé un Kankrelat mais il en restait trois. Et il était seul.
Terrifiée à l’idée qu’il puisse lui arriver quelque chose, elle lança ses éventails par-dessus la tête d’Aelita. L’un d’eux trouva une cible et l’autre fut dévié par une fléchette d’Odd, ce qui eut pour effet de détruire une deuxième Tarentule. La dernière hésita une seconde de trop face à la supériorité numérique et Aelita la fit disparaître à son tour.

- Bien joué les…
- Plus tard ! la coupa Yumi, déjà en train de courir. Il faut aider Ulrich !

La japonaise n’avait jamais visé aussi juste. Alors qu’elle filait le plus vite possible vers son samouraï, ce dernier fut touché à la jambe et tomba sur le sol. La peur de souffrir encore plus le poussa à juguler la vague de douleur qui le submergeait. Il tenta du mieux qu’il put de se protéger avec ses sabres mais ce fut le corps de Yumi qui vint lui servir de bouclier.

- Pousse-toi ! lui hurla-t-il.

Les lèvres serrées, la japonaise encaissa une rafale de coups. Alors qu’Aelita arrivait, précédée par deux champs magnétiques, Ulrich rassembla ses forces et roula sur le côté, serrant Yumi contre lui. Ils passèrent sur un Kankrelat qui résista à l’impact mais pas aux flèches laser d’Odd.

- Yumi, ça va ? demanda Aelita.

La japonaise se contenta de hocher la tête, les yeux fermés, les traits tordus par la douleur, sous le regard inquiet d’Ulrich.

- Je vais désactiver la tour, poursuivit l’ange. Odd, essaye de voir avec Laura ou Jérémie si le bug de matérialisation est réglé.

Si Aelita avait su dans quel état se trouvait Jérémie, elle n’aurait pas tranquillement annoncé qu’elle allait désactiver la tour : elle aurait couru comme jamais auparavant, sans perdre la moindre seconde.
A plat ventre sur le sol de l’usine, le blondinet avait perdu ses lunettes. Chacun de ses os lui donnait la sensation d’être brisé et son fémur au moins l’était réellement. La souffrance ne lui avait pas fait perdre connaissance mais il sentait un brouillard opaque s’immiscer peu à peu dans son esprit.
Malgré le fait qu’il soit encore debout, William ne valait pas mieux. Contrairement à ce qu’avait pensé Laura, ce n’était pas lui qui avait attiré la fille spectre vers l’usine. Il n’avait fait que la suivre après avoir été délicatement écrasé. De toute évidence, XANA avait programmé son sbire pour récupérer les codes. William se rendait compte de la chance qu’il avait d’être encore en vie mais il préférait ne pas imaginer ce qui pouvait se passer si un spectre parvenait à se rendre sur Lyoko ou simplement s’il rejoignait le laboratoire où les éventuels Lyoko-guerriers dévirtualisés devaient attendre. Cette dernière hypothèse étant peu probable (si l’un d’eux était revenu sur Terre, Jérémie n’aurait pas dû venir à son secours), il fallait empêcher le spectre d’aller sur Lyoko.
Alors que la rousse se dirigeait vers le monte-charge, William bondit pour la plaquer au sol avec une fougue qui aurait rendu admiratif un entraineur de rugby. Puisant dans ses dernières forces, il lança son poing au visage du spectre. A sa grande surprise, celui-ci éclata. Pendant une folle seconde, il crut qu’il y était réellement pour quelque chose mais il se dit presque aussitôt que la tour avait dû être désactivée. Haletant, il se dirigea vers Jérémie et l’aida à se relever. En réalité, le jeune blond était si mal en point que William le porta jusqu’au laboratoire où Laura les accueillit avec un sourire en total décalage avec leur situation.

- J’ai réussi ! s’exclama-t-elle depuis le fauteuil, sa tablette sur les genoux, les mains sur le clavier. J’ai débogué le programme de matérialisation !
- Dans ce cas, lance un retour vers le passé, ordonna William. Jérémie en a besoin et je t’avoue que ça me ferait aussi.
Laura ne répondit pas mais un halo blanc familier les enveloppa.

***


- Je ne sais pas ce que vous en pensez mais ça craint !

_________________

http://nsa33.casimages.com/img/2013/10/29/131029122057306801.png

Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥


Dernière édition par Ellana le Mer 25 Mar 2015 17:41; édité 6 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Dim 05 Jan 2014 23:35   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1011
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
*Zéphyr, voyant les mots « Fanfic » et « Ellana » ensembles, fit une pause dans l'écriture de son One-Shot pour commenter*

Voilà enfin cette fanfiction dont tu m'avais glissé quelques mots. Tout d'abord, je te félicite. Te voilà dans le cercle très restreint des auteurs prenant CLE comme contexte.

Soyons sérieux. Sur la narration et le style d'écriture : c'est fluide, c'est propre, c'est agréable, il y a de la description à se mettre sous la dent (surtout en ce qui concerne les combats virtuels : viserait-on une certaine Carpe Virtuelle ?). Que du bon en somme.
En ce qui concerne le scénario. Que dire ? Pas grand chose puisqu'on a eu droit à une seule attaque de Xana pour le moment. Difficile de voir quel sera le fil conducteur de tout ça. À voir pour la suite donc. Soit dit au passage, j'ai beaucoup aimé l'orchestration de ladite attaque (surtout niveau descriptions).

Edit (parce que je suis une tête en l'air) : En ce qui concerne le virus que Xana a "balancé". De quelle manière s'y est-il pris pour cela ? Dans "Routine", Xana doit activer une tour pour rendre dangereux les lasers pour les LG. Dans "Les jeux sont faits", il doit entrer un programme dans l'ordinateur pour que les lasers leur fasse mal. Ma question est donc : virus, oui, mais comment est-il arrivé à l'implanter dans le SC, les programmes gérant la virtualisation ou les LG directement ?

Parlons de Laura maintenant (on ne se refait pas). Autant te prévenir tout de suite : les PPPL surveilleront ta fic de très près, à l'instar de « Sur le champ de Bataille ». Tout fail te sera mentionné.
Brefouille :

Citation:
- Tu es vraiment sûr que tu as besoin de moi ? soupira-t-elle.


Je suis très perplexe sur cette réplique. C'est déjà suffisamment rare que les LG l'invitent à les accompagner, alors si c'est pour chercher un prétexte pour se barrer... Laura ne manquera jamais la moindre occasion de pouvoir toucher le SC et l'ordi quantique, ou seulement voir Jérémie à l'œuvre dessus. Donc, le fait qu'elle veuille se barrer passe moyen avec moi.
Pour le reste, elle m'a semblé égale à elle-même : sous-estimant Xana, privilégiant la logique et ayant ses priorités Mr. Green. Par contre, j'ai quelques réserves sur la fin, lorsque William arrive au labo. Il est écrit qu'elle a le sourire au lèvres, mais je pense qu'elle l'aurait perdu en voyant les deux garçons blessés (surtout William et sa tempe ensanglantée). Logique peut-être, mais pas sans coeur non plus (ou du moins, pas au point de garder le sourire à la vue d'un blessé). Le « De toute évidence aux anges » était aussi de trop selon moi. William lui a demandé de manière très sérieuse. Je pense qu'elle aurait aussi adopté cette attitude.

Instant troll : c'est assez étrange que Laura parvienne à lancer le RVLP du premier coup alors qu'elle ne s'est jamais entraînée (dans tes dents le 22 !). Moi ça me dérange pas (puisqu'elle est badass sur le SC Razz), mais bon.

Ne nous attardons pas là-dessus (détail, détail) et passons à la suite. Une référence à un épisode de la saison 3 (que je ne saurais situer) où William révise l'histoire-géo au lieu des maths pour le contrôle est faite il me semble non ? Manière subtile de descendre doucement William (a) ?

Ensuite, j'ai envie de te dire une chose : je te déteste (a). Il se trouve que l'une de tes idées évoquées dans ce chapitre, je comptais la mettre en application dans ma fic également o/.

Ellana a écrit:
sauf que Café, Gummy et Zéphyr sont déjà en train de pleurer parce qu’ils savent ce que je pense de Miss Gauthier… 


Bof, après avoir vu l'épisode 22, je suis préparé au pire en ce qui concerne Laura. Et comme je te l'ai dit, peut importe ce que tu souhaites lui faire, du moment que cela s'accorde plus ou moins avec son caractère Wink. Je pense que tu ne me décevra pas.

Sur ce commentaire très chaotique, je te souhaite bonne continuation et à bientôt pour la suite !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.


Dernière édition par Zéphyr le Mer 07 Sep 2016 12:39; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Peppy MessagePosté le: Lun 06 Jan 2014 20:21   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 240
Localisation: Dans une chouette communauté !
J'adore lire tes récits. C'est pas du archi compliqué avec du vocabulaire que tu connais à peine,tu maîtrises bien ton écriture et j'aime ça.

Zéphyr a raison partout,même si elle ne fait aucune allusion au couple Ulrich/Yumi qui pourtant est beaucoup présent. Ce qui n'est pas pour me déplaire même si je trouve que tu parles peut être un peu trop ? Avis personnel,quelque chose me chagrine là dessus...Disons qu'on devine assez rapidement quel couple/ perso tu aimes. Mais je ne vais pas me plaindre puisque je les aime beaucoup tous les deux,bien que très immatures dans leur relation. Et quoiqu'on dise,tu fais bien comme tu veux Smile

J'ai hâte de lire la suite (bin oui,c'est pas parce que je suis moins présente que je vous oublie),et de voir ce que tu nous réserve en intrigue principale...

Bonne soirée !

PS : Longueur du chapitre au top,j'aime j'aime j'aime Wink

_________________

« Les mots boivent notre pensée avant que nous ayons eu le temps de la reconnaître. » Sartre.

http://imageshack.us/a/img18/3926/ddqo.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ellana MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014 15:39   Sujet du message: Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 240
Localisation: Al-Jeit.
Zéphyr a écrit:
(viserait-on une certaine Carpe Virtuelle ?).

Euh... Nan (a)

Zéphyr a écrit:
En ce qui concerne le virus que Xana a "balancé". De quelle manière s'y est-il pris pour cela ?

(Je ne peux répondre à cette question sans d'abord saluer le courage d'un témoin anonyme qui a enduré le revisionnage de l'épisode "Routine" avec moi et n'a pas manqué d'en souligner les échecs ^^).
Alors à mes yeux, les deux épisodes que tu mentionnes ne tiennent pas forcément debout : après tout, dans Routine, le SC subit des "modifications" avant l'activation de la tour. Donc à mon avis, pas besoin d'activer une tour pour envoyer ledit virus. Surtout qu'étant donné son gain de puissance, il est plus facile pour XANA d'agir en "balançant" le virus plutôt qu'en bidouillant directement le SC. Dans les jeux sont faits, même remarque : difficile de croire qu'il est plus simple pour XANA de prendre le contrôle de Nicolas (et de lui retirer au passage quand même jusqu'à sa matérialité corporelle..) pour l'envoyer agir plutôt que d'intervenir directement.

Citation:
- Tu es vraiment sûr que tu as besoin de moi ? soupira-t-elle.

Comme tu le dis ensuite, Laura a ses priorités. Etant donné qu'elle a conscience de ses capacités, il est normal qu'elle soit agacée de rester là alors qu'il n'y a rien de très neuf au début. Sa « grande intelligence » la pousse à vouloir rentabiliser son temps, voir autre chose que ces banalités : on peut donc considérer sa réflexion comme une expression de ras-le-bol qui peut aussi vouloir dire « bon tu me laisses faire quelque chose de mieux ». Entre rester à côté de Jérémie à ne rien faire ou s'investir dans son travail scolaire, je pense qu'elle a choisi. Dans l'épisode 16, elle n'hésite pas à se barrer pour faire des recherches sur Franz Hopper.

Zéphyr a écrit:
Le « De toute évidence aux anges » était aussi de trop selon moi.

En même temps, Jérémie lui laisse pleinement les commandes, je la voyais encore sous le coup de "l'euphorie". Mais tu as raison, elle n'est peut-être pas si insensible aux autres que ça... Wink

Zéphyr a écrit:
Instant troll : c'est assez étrange que Laura parvienne à lancer le RVLP du premier coup alors qu'elle ne s'est jamais entraînée.

Moins que de modifier le programme lui-même pour qu'il ne l'atteigne pas, tout en travaillant sur un virus et sans que Jérémie ne le remarque ? Je ne pense pas Wink Quand on sait que même Ulrich a réussi à lancer un RVLP (avec le manuel de Jérémie, censé être plus ou moins incompréhensible, et sans les capacités informatiques de Laura), je ne trouve pas ça choquant qu'elle s'en sorte.

Peppy a écrit:
couple Ulrich/Yumi qui pourtant est beaucoup présent

Tu vois, cette réflexion me frustre parce que avec la "version longue" de ce chapitre, tu n'aurais pas dit ça... ^^

Merci à vous en tout cas pour ces premières impressions !

_________________

http://nsa33.casimages.com/img/2013/10/29/131029122057306801.png

Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Deimon Mx MessagePosté le: Lun 03 Fév 2014 16:39   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 18 Mai 2013
Messages: 120
Localisation: Quelque part dans la mer numérique.
OMG !! Même si j'arrive avec un léger train de retard Laughing Petite dédicace a Ka', il se reconnaitra.

Tu d'abord un grand bravo pour cet univers immersif que tu nous as offert. Je me suis sentis transporter dans le l'univers CLE. J'avais carrément les images ainsi que les voix dans ma tête Very Happy
De plus, c'est une histoire bien construite qui est semblable a celui de la série mais en version Ellana.

Ce que j'ai adorais : L'univers CLE bien reproduit sans plagiat / Les attitudes des personnages reproduit a l’identique / Un début d'histoire simple a comprendre et immersif / Les combats reproduit a la perfection qui plus est a l'écrit.

Seul bémol (avis perso) : Ton histoire manque d'un brin de folie mais ça je le répète c'est mon avis.

En tout cas je te félicite pour ta carpe virtuelle, tu ne la pas volé Wink . Tu est une excellente écrivain. J'adore ta façon d'écrire et Laura Laughing (l'aura) qui ce dégage de tes textes, continue sur cette voie. J’attends la suite avec impatience.

_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/127135SignZankyou.png


http://img11.hostingpics.net/pics/826101Youtube.png | http://img11.hostingpics.net/pics/936905Dailymotion.png


http://imageshack.us/a/img5/6674/avpz.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Ellana MessagePosté le: Ven 21 Mar 2014 00:54   Sujet du message: Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 240
Localisation: Al-Jeit.
Alors un chapitre qui s'est fait attendre, entre des problèmes informatiques (RIP mon disque dur et mon clavier) et l'organisation de la SV (RIP Cupidon), parsemés de quelques cours obligatoires. Sans compter ma manie d'écrire le milieu et la fin avant le début...
'fin bref, dans ce chapitre, encore introductif, pas grand-chose de vraiment folichon à un petit détail prêt : j'avais promis une fic' sur Laura à Zéphyr et j'ai décidé de fusionner les deux (ce qui explique en partie ma lenteur, y a eu du remodelage de nécessaire). Ah oui et je réitère mon avertissement pour les mauvaises langues : revisionnez l'épisode 22, la nouvelle recrue est bien à Kadic et toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé n'est que pure coïncidence Mr. Green
Bonne lecture !



Chapitre 2 : Recrutement


- Je ne sais pas ce que vous en pensez mais ça craint !

William retint un soupir. Peut-être aurait-il mieux valu qu’ils ne remontent pas le temps. Au moins, si Jérémie avait été à l’hôpital, il n’aurait pas traversé une telle crise de nerfs. Cela faisait plus de vingt minutes qu’il répétait des détails de l’attaque de XANA, autant sur Terre que sur Lyoko, et chaque répétition lui faisait découvrir de nouvelles raisons de s’inquiéter.

- C’est bon, Jérémie, te grille pas un neurone, c’est juste parce que je n’étais pas là qu’ils ont eu du mal.

Il était évident que William plaisantait, pourtant, Ulrich réagit au quart de tour.

- Arrête de te la péter.
- Je rigole, ça va, je…
- Non, ça ne va pas ! s’emporta Jérémie. XANA a récupéré beaucoup trop de puissance, vous voyez bien qu’on ne s’en sort plus ! Il ne devient pas seulement plus fort, il devient aussi plus malin !

Personne ne répondit, pas même Odd. Ulrich ouvrit la bouche mais Jérémie ne lui laissa pas le temps d’intervenir.

- Il nous faut un nouveau Lyoko-guerrier.
- Quoi ? s’étrangla Aelita alors que le visage de Laura s’illuminait.
- On n’a pas le choix ! Même avec l’aide de Laura, je ne suis pas capable de vous envoyer vos véhicules rapidement ou de vous prévenir de tous les dangers, sans compter les bugs que XANA peut nous lancer en même temps ! Quant à vous, à cinq, dont quatre capables de désactiver les tours, vous vous en sortez toujours in extremis! Si on continue comme ça, on va finir par être dépassés et on ne peut pas prendre ce risque !
- Alors, ça y est, vous ne me faîtes pas un faux-espoir comme la dernière fois, je vais aller sur Lyoko ? se réjouit Laura.
- Non, hors de question ! J’ai besoin de toi au labo, tu n’as pas de talent de combattante.

On aurait dit que les visages de Laura et d’Aelita avaient été construits sur un système de balancier. Alors que la première se décomposait, la seconde retrouvait son sourire.

- Evidemment !
- Qu’est-ce que vous en savez ? Vous ne m’avez même pas laissé une chance !
- T’as pas eu l’air de te précipiter au secours de William, railla Odd.
- Jérémie a juste manqué se faire tuer en y allant, j’ai agi logiquement.
- Tu penses vraiment que tu seras meilleure contre des monstres qu’avec un clavier ? insista Jérémie. Réfléchis ! Tu as réussi à lancer un retour vers le passé sans problème.
- Facile quand on a su modifier le programme tout en t’aidant à trouver un virus, renifla Laura avec mépris.
- Nouvelle preuve que tu es plus efficace au labo.
- Sauf que même avec un nouveau Lyoko-Guerrier, on ne maîtrisera pas mieux les bugs que peut nous transférer XANA.
- Mais créer d’autres monstres pour nous ralentir lui fera perdre du temps et de l’énergie.

Consciente qu’elle n’aurait pas le dernier mot, Laura s’enfonça dans un silence boudeur.

- Si tu ne penses pas à elle, à qui comptes-tu demander un coup de main ? interrogea Yumi.
- Je ne sais pas encore, avoua Jérémie en remontant ses lunettes sur son nez. Quelqu’un de notre classe ou de la vôtre, c’est sûr. Ce sera plus pratique pour s’organiser.
- Tu n’as pas d’idée précise ? railla Odd. Génial, Einstein !
- Surtout que je ne suis pas d’accord, renchérit Yumi avec une moue dubitative. Jim et Sissi, pour ne citer qu’eux, ont toujours été méfiants. Imagine ce qui va se passer si un autre élève se met à sécher les cours en même temps que nous ? Si c’est quelqu’un d’une autre classe, on le remarquera moins. Et ça permettra de mieux jouer avec les emplois du temps, parce que j’en ai marre de bâcler la moitié de mes contrôles.
- Mais on connait mieux les gens de notre classe.
- T'en es sûr ?
- Bon d’accord, on ne s’arrêtera pas au critère de la classe.
- Je n’ai pas très envie que le secret soit encore plus partagé, il va finir par nous échapper.
- Aelita, je sais que tu veux protéger Lyoko mais si jamais la personne qu’on trouve ne convient pas, on pourra toujours utiliser un retour vers le passé.
- Et comment on fera si on s’en rend compte après l’avoir emmené sur Lyoko ?
- J’en fais mon affaire, ne t’inquiète pas.
- Je ne veux pas jouer le défaitiste mais nos deux dernières recrues ont été pas mal contestées ! railla de nouveau Odd.

Laura et William échangèrent un regard tandis qu’Ulrich renchérissait :

- On va avoir du mal à trouver quelqu’un qui soit à la fois doué au combat, capable de garder un secret et surtout qui plaise à tout le monde.
- Au moins, William, Laura et moi, on n'a personne en vue, ça devrait réduire les problèmes de couple !
- Odd ! s’exclamèrent en même temps Yumi et Aelita.
- Je propose Hervé, poursuivit le blondinet. On est sûr qu’il ne fera pas de jaloux !
- Bon, sans rigoler, qu’est-ce que vous en dîtes ? insista Jérémie. Vous êtes OK pour un recrutement ou pas ?

Les Lyoko-Guerriers échangèrent un regard. De toute évidence, aucun n’était vraiment convaincu mais ils faisaient confiance à Jérémie. S’il jugeait qu’un nouveau membre était nécessaire, un nouveau membre était nécessaire. Aussi Odd lança-t-il avec entrain :

- Génial, j’ai toujours rêvé de faire passer des entretiens d’embauche !
- Si c’est comme pour les auditions du batteur de notre groupe, tu vas encore vouloir prendre la première jolie fille que tu verras ! signala Ulrich.

Les Lyoko-Guerriers sourirent, à l’exception de Odd qui croisa les bras avec une moue vexée.

- N’importe quoi ! Parce que rien ne dit qu’elle sera toujours belle sur Lyoko !
- Evidemment, vu comme ça… Bon en tout cas, que chacun soit attentif. Il faut qu’on trouve rapidement quelqu’un.
- Vous n’avez qu’à choisir Samantha, suggéra Laura d’une voix glaciale.
- Laura, ne le prends pas comme ça, tu...
- Te fatigue pas, j'ai compris. Quand je vous aurai sauvé la vie une dizaine de fois, vous finirez peut-être par me faire confiance.

Aelita leva les yeux au ciel mais remarquant que Jérémie ne répliquait pas, elle garda le silence. Considérant que la conversation était terminée, Odd s'étira.

- Bon bah c'est pas tout mais il doit être l'heure de manger ! Qui m'aime me suit et me laisse une part de son repas !

William se dirigea vers le monte-charge, non sans adresser un regard indéchiffrable à Laura. Il ne voulait pas prendre parti contre les Lyoko-Guerriers mais il comprenait ce qu'elle pouvait ressentir. Une question lui vint à l'esprit. Il faillit la poser avant de finalement se raviser. C'était le genre de chose dont il valait mieux ne pas discuter devant les autres.

- Au fait, Aelita ! lança Odd alors que Jérémie quittait son fauteuil et que la bande entière se dirigeait vers le monte-charge. Félicitations pour l'utilisation de ton bouclier ! L'effet ricochet marche bien !
- De quoi tu parles ? demanda Jérémie, sourcils froncés.
- En calculant bien mon timing, j'ai réussi à détruire une Tarentule avec le tir d'une autre, en utilisant mon champ de force comme un miroir réfléchissant.
- Pas mal.
- Yumi, attends.

La japonaise frémit en sentant des doigts envelopper son poignet. Alors que les autres entraient dans le monte-charge, elle se retourna vers Ulrich. La main qui l'avait retenue ébouriffait désormais les cheveux du garçon, visiblement mal à l'aise. Aelita n'eut besoin que d'un regard pour comprendre que leurs deux amis les rejoindraient plus tard et la porte du labo se referma.

- Qu'est-ce qu'il y a, Ulrich ?
- Euh... je voulais te dire euh... merci.
- Merci ?
- Bah... Tu t'es mise en danger pour moi tout à l'heure alors que tu savais que cette fois, on risquait notre peau. Alors... merci.

Ulrich se sentait stupide. Elle lui avait littéralement sauvé la vie et il était incapable de rebondir sur cette occasion unique pour lui dire à quel point il l'aimait ! Il aurait voulu la remercier vraiment, avec un baiser par exemple. Il aurait voulu la secouer, hurler qu'elle ne devait jamais recommencer, qu'il préférait mourir plutôt que de la voir blessée. Il aurait même voulu laisser couler ses larmes, lui dire que sans elle, il ne comprenait pas pourquoi continuer à vivre.
De son côté, Yumi ne savait pas comment réagir. Elle ne pouvait pas bêtement répondre qu'elle n'avait pas hésité, que la panique avait bloqué toute raison et tout instinct de survie. Elle avait agi sans réfléchir et quand bien même elle l'aurait fait, sa réaction n'aurait sans doute pas été différente.

- J'ai agi sans réfléchir.

La suite ne sortit pas.
Les portes s'ouvrirent sur le monte-charge vide. Yumi avança pour partir et Ulrich la suivit.

- J'aurais fait la même chose pour toi, tu sais.
- Bien sûr, comme nous l'aurions tous fait pour un des autres.

La main d'Ulrich se stoppa à quelques centimètres du bouton qui les aurait fait remonter.

- William compris ? ne put-il s'empêcher de demander avec une pointe de mépris.

Une pulsion d'agacement remplaça aussitôt la tendresse dans les veines de Yumi. Un agacement si profond qu'elle dut se retenir de ne pas frapper du poing contre les parois de l’ascenseur. Pourquoi Ulrich décidait-il toujours de ramener le sujet à William, même quand celui-ci n'était pas là ? Lassée par cette immaturité, elle se composa un sourire provoquant.

- Evidemment. On est une équipe. C'est normal de veiller de la même manière les uns sur les autres.
- Une équipe...

Même sans être doué en maths, Ulrich comprenait bien qu'une équipe comportait plus de membres qu'un couple. Blessée par l'air jaloux de son compagnon, exaspérée qu'il ne comprenne pas à quel point c'était lui qu'elle aimait, Yumi décida d'enfoncer le clou.

- Et puis, il m'a protégée du spectre, j'aurais eu des raisons de le défendre. Il est toujours là pour veiller sur moi.
- Parce que pas moi peut-être ?
- Tu vas te décider à nous faire bouger ?

Ulrich appuya sur l'interrupteur, sans comprendre que ce n'était pas du monte-charge que Yumi parlait.

***


Le repas se déroula dans une atmosphère tendue. Yumi et Ulrich étaient plongés dans leur fausse indifférence habituelle, ce qui permettait à Odd de piocher sans retenue dans leurs assiettes. Jérémie discutait avec Aelita d'un éventuel programme pour rendre les véhicules plus résistants et William restait barricadé dans un silence songeur. Laura avait décidé de ne pas se joindre à eux, officiellement pour travailler à la bibliothèque son exposé sur la nanotechnologie. Toutefois, son visage fermé et son regard glacial avaient indiqué qu'elle ne digérait pas d'être éloignée de Lyoko. William se sentait coupable de ne pas la soutenir alors qu'il avait souffert du même rejet mais elle n'était sans doute pas le genre de personne qu'on pouvait prendre en pitié.
Cette réflexion lui arracha un ricanement que Odd ne manqua pas de remarquer.

- Tu t'es fait une blague à toi-même ? Partage, nous aussi on veut déconner ! Enfin moi au moins parce qu'entre les Einstein et les portes de prison, je vais finir par me noyer dans le couscous-boulettes !
- Je trouve seulement très ironique que vous envisagiez d'intégrer quelqu'un dans la bande alors que vous rejetez à moitié Laura et que vous avez eu beaucoup de mal à me faire, puis me refaire, confiance.

La déclaration jeta un froid. Par chance, Ulrich était encore trop furieux pour sortir de son état boudeur. Aussi Aelita put-elle prendre la parole en premier.

- Les choses sont différentes. Laura et toi vous êtes plus ou moins imposés à nous, vous ne nous avez pas laissé de réel choix. Quelqu'un vers qui nous irons aura d'emblée davantage notre confiance.
- Je ne critiquais pas, je trouve juste ça drôle.
- En plus, William, tu as notre confiance.

Ulrich serra les poings sur sa fourchette. La phrase ne venait pas de Yumi pourtant mais de Jérémie. Il trouva cela presque pire. Parce que si Yumi pouvait avoir l'excuse de vouloir titiller sa jalousie, Jérémie devait sincèrement penser ce qu'il disait.
Le silence s'installa. Désireux de ne pas laisser la gêne s'installer et surtout curieux de voir comment ses amis comptaient procéder, William lança :

- Si on commençait à regarder qui ferait un bon candidat ?
- Franchement, je n'ai pas envie de participer à ce petit jeu, soupira Aelita. A mon avis, mieux vaut rester entre nous.
- Dans ce cas, je suggère Johnny ! Comme ça, on est certain de n'inclure personne d'autre sur la liste des rivaux potentiels d'Ulrich ! Qui sait, peut-être que n'importe quel mec trouverait Yumi sexy en geisha et on aurait pas fini de faire la queue pour l'inviter au bal !
- Odd, t'es un vrai crétin.
- J'essaye juste d'aider !
- Vous savez quoi ? On devrait prendre davantage de temps pour y réfléchir, proposa Jérémie. Moi, je trouve que c'est une nécessité mais après, je ne vous oblige pas à me suivre. Si vous préférez, plutôt que d'augmenter nos effectifs, on peut accroître notre productivité.
- Génial, on n'a pas assez d'heures d'éco dans la semaine, soupira William. Comment tu comptes nous rendre plus productif, en nous payant ?
- On peut demander à Jim de nous refaire des stages commando.
- NAN !

Jérémie eut un petit sourire. Ce matin, il avait baigné dans cet atroce sentiment de ne pas tout contrôler et il ne voulait pas que cela se reproduise. Avec un guerrier supplémentaire, il se sentirait mieux.

- Allez, bougez-vous, il ne faudrait pas arriver en retard au cours de Fumet.

Chouette, il me manquait plus que de l'histoire / géo pour vivre une journée de rêve, songea Ulrich.
Il quitta la table sans un regard à Yumi qui, elle, le fixa pourtant jusqu'à ce qu'il soit sorti du réfectoire. Une fois assis en classe, il observa vaguement Laura, installée au premier rang, les lèvres pincées derrière son attitude studieuse. Il réalisa alors qu'il ne savait rien d'elle ou presque. D'où venait-elle ? Qu'aimait-elle ? Était-elle seulement capable d'accorder de l'attention à autre chose que sa tablette et ce qui concernait de près ou de loin l'informatique ?
Ulrich réalisa alors que le manque de confiance venait certainement de là. D'accord, Laura s'était imposée à eux. Mais avaient-ils cherché à la connaître ? Non. Ils l'avaient assimilée sans la comprendre, sans même chercher à le faire. Et le problème se poserait avec n'importe qui d'autre. Si la découverte de Lyoko avait été le fondement de son amitié avec les autres membres du groupe, elle les avait coupés des autres. Ils ne connaissaient qu'eux. Quand Ulrich regardait ses camarades de classe, il ne voyait à la limite que Sissi pour ne pas être une parfaite étrangère. Chaque adolescent autour de lui se résumait sinon à un nom sur une liste.
Liste qu'il refusa de commenter quand Jérémie, Aelita et Odd l'énumérèrent. Il resta enfoncé sous son masque de désintérêt pendant que son amie aux cheveux roses repoussait chaque nom que les garçons proposaient. Le cours touchait à sa fin sans être arrivé à un compromis et Aelita ne faisait même plus l'effort d'argumenter longuement.

- Matthieu ?
- Même pas en rêve, il est trop prétentieux, il va nous la jouer comme William.
- Paul ?
- Tu crois qu'il s'intéresse autant au sport qu'aux jeux vidéo ? Les seules fois où je l'ai entendu parler, c'était pour commenter ses résultats à World of Warcraft !
- Justement, il devrait être motivé.
- On ne se débarrasse pas de XANA avec de la motivation et un clavier ! Enfin, si mais pas sur Lyoko !
- Thomas ?
- La parité voudrait qu'on prenne une fille.
- Ah, parce qu'on se débarrasse de XANA avec la parité ?

Le ton commençait à monter entre Jérémie et Aelita. Elle ne comprenait pas son acharnement à vouloir un nouveau Lyoko-Guerrier. Elle avait eu trop peur de perdre définitivement William et trop ressenti d'émotions nouvelles et négatives à l'arrivée de Laura pour accepter que leur groupe s'agrandisse.

- Vous allez dire que je suis barge, commença Odd avec prudence, mais pourquoi on ne proposerait pas à Sissi ?
- Pardon ?
- Elle est devenue vachement plus sympa depuis qu'on fait des efforts avec elle. Je ne dis pas qu'elle deviendra ma meilleure amie mais elle a déjà su montrer qu'elle ne manquait pas de courage. Son entêtement à découvrir notre secret montre qu'elle ne baissera pas les bras à la première difficulté. Et ça rétablira l'équilibre dans la tumultueuse relation de nos amoureux chéris, ils auront chacun quelqu'un à jalouser !

Ulrich ne réagit que par un reniflement méprisant. En revanche, Jérémie ne manqua pas de rappeler qu'ils avaient déjà eu un aperçu des capacités de Sissi à garder un secret : elle avait prévenu son père lors de sa première découverte de Lyoko. Rien ne garantissait qu'elle ne recommencerait pas cette fois-ci.

- On utilisera le retour vers le passé, tu l'as dit toi-même ! Tu ne te souviens pas de la fois où elle a justement combattu son propre père pour nous aider ?
- Quand même, je ne suis pas certain que...
- Qu’est-ce que vous pensez de Mathilde ? les interrompit Ulrich.

Jérémie, Aelita et Odd se tournèrent vers une jeune fille assise sur leur rangée, entre le mur opposé et Heidi. En temps normal, un air timide était peint sur son visage, illuminé par un regard bleu et encadré par de folles boucles brunes. Pour l'heure, elle semblait surtout concentrée sur ce que racontait le professeur, prenant studieusement des notes. Elle n’avait jamais vraiment parlé à la bande de Belpois mais n’avait jamais fait preuve d’animosité non plus.

- Mathilde ? répéta Jérémie.
- Pourquoi pas ? Elle est discrète, je pense qu’elle saura garder le secret. Au niveau intellectuel, elle se situe juste derrière Aelita dans le classement de la classe, elle n’est pas mauvaise pendant les cours de sport…
- Elle est canon et je lui ai déjà parlé ! Pas bavarde mais cool ! conclut Odd. On prend !
- Elle a plus d’atouts que les autres en tout cas, reconnut Jérémie. On pourrait aborder le terrain. Qu’est-ce que tu en dis, Aelita ?
- D’accord.

Les trois garçons regardèrent leur amie aux cheveux roses avec un air ébahi.

- C’est tout ? s’étonna Jérémie. Pas plus de commentaire ?
- Non.
- Pourquoi ? Tu lui parles en cachette ?
- Non. J’ai juste remarqué qu’à chacun de ses exposés, quelle que soit la matière, elle trouve toujours un sujet qui a un lien avec la mythologie ou le surnaturel. Je pense qu’elle nous croira sans trop de problème et qu'elle ne songera ni à nous prendre pour des fous, ni à appeler la police. En plus, Ulrich a raison : elle est discrète et intelligente. Il n’y a aura pas de souci pour lui faire garder le secret, or, c'est ce qui m'importe le plus.
- C'est vrai que ça nous mettrait dans de beaux draps si elle venait à raconter l'existence de Lyoko à tout le monde, surtout maintenant que l'extinction du Supercalculateur ne mettrait pas un terme au problème XANA, consentit Ulrich.

Jérémie ne répondit pas mais au fond de lui, il se sentait rassuré. Aelita avait toujours eu un excellent instinct. Si Mathilde lui inspirait confiance, c’était qu’on pouvait lui faire confiance. Et puis, il connaissait assez sa petite amie pour savoir qu'elle ne changerait pas d'avis.

- D’accord. On a un cours de sport juste après, on pourrait se concentrer sur elle pour voir ce qu’elle vaut.
- Bonne idée.

Comme pour les encourager dans leur projet, la sonnerie annonça la fin du cours et les quatre amis quittèrent la salle, sans un regard à Laura qui ne se dirigea d'ailleurs pas vers le gymnase. Chacun avait les yeux rivés sur Mathilde qui s’éloignait en compagnie d’Heidi. Il était difficile d’imaginer deux personnes plus différentes que celles-ci. La grande blonde et la petite brune, l’extravertie et la discrète, la simplette et l’intelligente. C’était peut-être cela qui faisait qu’elles arrivaient à s’entendre.
Alors qu’Aelita quittait ses amis pour entrer dans le vestiaire des filles, Odd s’exclama :

- T’y crois pas, je viens de réaliser que Heidi et Mathilde sont les deux seules de Seconde avec qui je ne suis pas sorti !
- On se rappelle du pourquoi avec Heidi, railla Ulrich. Merci XANA et ses spectres polymorphes !
- Et Mathilde ? s’empressa de demander Jérémie qui ne voulait pas raviver le souvenir d'une Aelita embrassant Nicolas. Pourquoi tu n’es jamais sortie avec elle ?
- Elle m’a mis une veste quand on était en quatrième. Je te l’avais dit, Ulrich, mais pour changer, tu nous faisais encore une déprime style crise existentielle !
- Peut-être. En même temps, si je devais retenir toutes les péripéties de ta vie amoureuse… Déjà que j’arrive pas à intégrer mon cours de maths…
- C’est quand même vachement plus important ! s’offusqua Odd, la voix étouffée par le t-shirt qu’il était en train d’enfiler. C’est…
- Allez, Don Juan, dépêche-toi de couvrir ce torse maigrichon, sinon G.I. Jim va encore te donner des heures de colle, signala Ulrich.
- Svelte, ronchonna Odd en terminant de se battre avec son t-shirt. Svelte, pas maigrichon !

Il quitta le vestiaire avec une moue boudeuse et fut le premier à s’asseoir à côté d’Aelita. Celle-ci avait eu le réflexe de s’installer juste derrière Heidi et Mathilde. Cela limiterait les conversations sur cette dernière mais Aelita savait que c’était le meilleur moyen pour la pousser à participer au cours contre son gré s’il le fallait. En attirant l’attention de Jim sur elle par exemple.

- Bonjour, bande de mollassons ! salua le professeur lorsque Sissi se décida enfin à sortir du vestiaire, une main encore occupée à arranger sa coiffure. Aujourd’hui, je vais faire travailler un peu votre sens du travail d’équipe, car le meilleur soldat n’est rien isolé de son bataillon ! Tenez, moi par exemple ! Quand je commandais une escadrille pendant la guerre de l’Ourbanikstan, j’aurais pu… mais bon, ce n’est pas le moment d’en parler. Levez-moi tous vos gros postérieurs et formez des équipes de cinq ! Stern, va me chercher les brassards ! Belpois, les ballons de basket ! Delmas, l’objet dans lequel tu te recoiffes s’appelle une vitre, pas un miroir ! On forme les équipes, allez !
- Dommage, j’avais déjà prévu un plan pour obliger Mathilde à passer au cheval d’arçon ! se plaignit Odd. Du genre, je lui donne un petit coup de pied, le ton monte, Jim intervient…
- Della Robbia ! Moins de bavardages !
- Si ce n’est pas un signe ça, se réjouit Jérémie alors qu’il accompagnait Ulrich au local de matériel. Jim qui nous fait travailler les sports d’équipe comme par hasard aujourd’hui ! On va pouvoir encore mieux évaluer Mathilde.
- Parce que tu crois vraiment qu'on peut comparer un match de basket et un combat avec des Tarentules ? pouffa le samouraï.
- Pourquoi pas...
- Tu crois que Odd et Aelita arriveront à la mettre dans notre groupe ?
- La chance nous sourit, alors c'est possible ! Euh… Ulrich ?
- Gaspille pas ta salive, Einstein. Je te passe les brassards et je me charge des ballons !

Jérémy sourit à son ami et au moment où celui-ci lui tendait une poignée de maillots, il réalisa quelque chose.
Ulrich avait fini de bouder.
Depuis qu’il avait suggéré l’intégration de Mathilde.
Jérémie le fixa quelques secondes, essayant de deviner si la jeune fille était susceptible d’intéresser Ulrich. Il secoua la tête. Cela devait juste être une nouvelle manière de rendre Yumi jalouse. Parce qu’imaginer Ulrich regarder une autre que Yumi, c’était comme concevoir qu’Aelita puisse ne pas être la seule que lui-même aimait !
A cette seule pensée, les joues de Jérémie rougirent.

- Qu’est-ce qui t’arrive, Einstein ?
- Rien, rien.

Lorsque Jérémie et Ulrich revinrent avec le matériel, ils eurent la déception de constater que c’était Sissi et pas Mathilde qui attendait avec Odd et Aelita.

- La chance nous sourit, hein ? soupira Ulrich.
- Oh, ça va.
- Allez, bande de limaces, on se réveille ! tonitrua Jim, les mains en porte-voix. Maillots bleu pour l’équipe de Belpois, rouge pour l’équipe de Pichon, vert pour Grandjean, jaune pour Jolivet et sans maillot pour les autres !
- Monsieur Moralès, on ne pourrait pas plutôt être les sans maillots ? demanda Sissi avec l’insupportable battement de paupières qu’elle adoptait pour obtenir quelque chose. Je ne suis pas certaine que les brassards soient régulièrement nettoyés et…
- Mademoiselle Delmas, je vous conseille de mettre votre maillot tout de suite si vous ne voulez pas finir dans le bureau de Monsieur votre père ! la coupa Jim en lui tendant un brassard bleu.

Sissi releva le menton d’un air offusqué. Derrière elle, Ulrich soupira.

- Pourquoi vous l’avez mise avec nous ? demanda-t-il à voix basse.
- Tu crois qu’on a choisi ? rétorqua Odd sur le même ton. Elle nous a limite sauté dessus et Jim était à côté, on ne pouvait pas la rembarrer.
- L’équipe bleu commence à affronter les sans maillot et l’équipe rouge les verts. Les jaunes arbitreront les premiers, je me charge des seconds. En place tout le monde !

Malgré Sissi, qui constituait un véritable poids mort, l’équipe de Jérémie parvint sans difficulté à battre celle de Tania. L’équipe d’Hervé, où jouaient Heidi et Mathilde, eut plus de mal mais finit par l’emporter également. Par chance, ce fut aux bleus d’arbitrer le match entre les rouges et les jaunes. Les Lyoko-Guerriers eurent donc le loisir d’observer le comportement de Mathilde.

- Elle joue bien pour une fille aussi petite, constata Odd.
- Elle passe plus souvent qu’elle ne marque en tout cas. Manque de confiance en elle.
- Pas forcément, Jérémie. Je pense plutôt qu’elle sait qui est meilleur qu’elle. Par conséquent, elle concentre son effort sur cet élément. Donc excellent esprit d’équipe !
- Je suis d’accord avec Aelita, Einstein. Mathilde a peut-être un léger manque de confiance en elle mais sait agir en équipe.

Les quatre amis échangèrent un regard.

- Adoptée ?
- Adoptée.
- On passe prendre William et Yumi et on va lui parler à la récréation, conclut Jérémie.

***


Sandra Ambrasie était assise derrière son bureau, un meuble magnifique mais si encombré qu’on le voyait à peine. Des feuilles couvertes de symboles et de pattes de mouches se battaient sans répit contre les multiples pochettes renfermant leurs sœurs, des livres tentaient quotidiennement de repousser des poignées de stylo et de temps à autre, c’était une tasse qui entrait dans la bataille entre des piles de croquis.
Ce soir, Sandra avait exceptionnellement dégagé son espace de travail. Il ne fallait pas y voir une envie fugace de rangement. Les livres, pour la plupart écrits en russe, avaient été jetés au sol dans un éclat de colère, entraînant dans leur chute une mappemonde et un agenda encore vierge. Les divers crayons et feutres n’avaient pas non plus résisté et même le téléphone avait dû battre en retraite. Ne subsistaient qu’un énorme dossier couvert de post-it, deux stylos déserteurs, une photographie et une bougie à moitié consumée. Sandra n’aimait pas la lumière vive de l’électricité. Elle lui préférait l’éclat primaire et envoûtant du feu. Chaque pièce de son manoir comportait au moins un chandelier et rares étaient celles où on ne trouvait pas de cheminée.
Avec un soupir, Sandra repoussa sa chaise. Des braises rougeoyaient encore dans l’âtre mais la pièce restait à l’image de sa propriétaire. Froide et sombre.
Durant son enfance, Sandra Ambrasie avait souvent été comparée à un soleil, une étoile ou un ange. Ses cheveux blonds attiraient les regards comme un phare, ses yeux couleurs ciel d’été évoquaient des après-midi de bonheur par un temps radieux et son sourire étincelant illuminait les cœurs les plus endurcis. Elle avait été la matérialisation d’une poupée parfaite, belle, silencieuse, obéissante. Une petite fille modèle.
Et d’aussi loin qu’elle s’en souvienne, Sandra avait adopté cette image comme on porte un masque. Idéale pour que ses parents la laissent tranquille, elle n’en avait pas pour autant oublié qui elle était vraiment. Elle n’attachait pas la moindre importance à ses résultats scolaires excellents, pas plus qu’à son physique magnifique. A l’âge où les filles commençaient à se maquiller, elle avait découvert son seul véritable amour.
La physique quantique.
Aujourd’hui encore, elle se souvenait de l’excitation qu’avait générée son entrée dans une double vie, tellement plus exaltante que celle des superhéros dont son frère raffolait. Le jour, Sandra était une collégienne modèle, aimée de ses professeurs, jalousée par ses camarades, exhibée fièrement par ses parents. Le soir, prolongement du jour, elle devenait la fille idéale, faisant consciencieusement ses devoirs. Et la nuit, elle plongeait dans des livres bien plus avancés que ceux du programme. C'était en se perdant dans des recherches de savante accomplie qu'elle se trouvait. Dormir au maximum trois heures était devenu son rythme de vie et elle n'avait pas changé aujourd'hui.
Même si ses raisons de veiller étaient plus agréables à l'époque.
Sandra jeta un regard assassin à la photographie qu’elle avait gardée dans sa main une partie de la soirée. A la lueur des flammes, les similitudes entre elle et cette gamine n’en étaient que plus frappantes. Quoique gamine ne soit pas un thème approprié : il s’agissait en fait d’une adolescente. Une lycéenne depuis peu. Comme l'avait été Sandra vingt ans auparavant.
Elles n’avaient rien, strictement rien en commun. A part cette foutue ressemblance physique qui satisfaisait tant le boss. Mêmes cheveux blonds, mêmes yeux bleu, mêmes lèvres fines et même regard hautain.
D’un pas lent, Sandra alla punaiser la photo sur un large tableau, déjà couvert par différents documents, des schémas aux résultats d’analyse en passant par des cartes. Une fois la photo installée entre deux longues lettres codées, Sandra retourna s’asseoir à son bureau. Elle ouvrit un tiroir et attrapa une étoile d’acier qu’elle fit tourner entre ses doigts.

- Tu aurais dû avoir la sagesse de te jeter sous un camion, crétine, marmonna-t-elle entre ses dents. Mais puisque ce n’est pas le cas…

Avec la vivacité qui la caractérisait, véritable serpent à l’attaque, Sandra lança le shuriken. Un éclat d’argent traversa la pièce et une des pointes se planta au milieu exact du front de la jeune fille sur la photographie.

- A nous deux, Laura…

_________________

http://nsa33.casimages.com/img/2013/10/29/131029122057306801.png

Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥


Dernière édition par Ellana le Mer 25 Mar 2015 18:03; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 21 Mar 2014 11:36   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1011
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Ellana a écrit:
Laura

*Applaudissements de Zéphyr, Café Noir et IDM4*

Pour commencer, je dois dire que j'ai bien aimé la discussion entre Ulrich et Yumi. D'ordinaire, je suis pas friand des scènes entre ces deux-là, mais j'ai adoré la manière avec laquelle tu l'as écrite, surtout la fin avec le parallèle entre le bouton et la situation amoureuse. Est-il possible que nous ayons enfin droit à un Ulumi crédible (quoique, vu ce que tu as déjà lâché en spoil (a)) ?

Déjà, l'évocation d'une possible nouvelle recrue chez les LG : pourquoi pas ? Enfin, ça s'est vu partout quoi (a).

Parlons donc de la possible nouvelle recrue : Mathilde. Pour l'instant, je vais pas dire que ma première impression sur elle soit très positive. Vu comme elle est présentée dans ce chapitre, elle m'a l'air de posséder quelques caractéristiques d'une Mary Sue (bon résultats scolaires et sportive pas trop mauvaise entre autres). J'espère donc que la suite mettra en lumière ses faiblesses et défauts, car il serait dommage que ton histoire perde en crédibilité, même s'il faut avouer que c'est dur de se tempérer avec les OC (le pôle se souvient encore d'une certaine Mélanie).
Cependant, bien joué pour t'être souvenu de l'évocation d'une Mathilde dans #22 Routine. C'est malin car d'un côté, le personnage « existe » déjà dans la série en quelque sorte, et de l'autre, tu peux te faire plaisir côté apparence, caractère et capacités puisque n'ayant pas d'apparence officielle.
Bon, on ne se demandera bien évidement pas de qui ou quoi cette personne est inspirée (a).

Malgré tout, pour revenir sur le tableau plus que positif brossé sur Mathilde, j'ai l'impression en fait qu'elle ne va pas être une nouvelle recrue pour le groupe. Si ça se trouve, tu cherches juste à nous mettre sur une fausse piste tout en faisant un référencement précis sur une personne que tu connais très bien (a). Autrement :

Citation:
 la discrète


Ah bon (a) ?
Peut-être suis-je en train de faire erreur (a)²...

*Zéphyr s'enfuit*

Passons au plus important : Laura *paf*. Pour commencer, je suis agréablement surpris : aucune de ses répliques ou réactions ne m'ont dérangées cette fois. Son caractère m'a semblé bien respecté et c'est donc un bon point pour toi. J'apprécie également beaucoup la manière avec laquelle tu utilises sa situation pour mettre en lumière certains problèmes du groupe (+13 à la scène où Ulrich comprend pourquoi ils la rejettent).
Ensuite, Laura semble avoir une ennemie mortelle Surprised. Cependant, cette réplique m'intrigue quelque peu :

Citation:
A part cette foutue ressemblance physique qui satisfaisait tant le boss.


Sandra semble bosser pour quelqu'un, ce qui n'est pas rassurant. On pourrait penser que c'est Tyron, mais dans un contexte post-épisode 13, je doute que le scientifique sache vraiment où sont les LG. Donc, wait and see.
Bref, pour l'instant, pari tenu en ce qui concerne Laura. Je réfléchis à la possibilité de te renvoyer l'ascenseur avec Ulrich (a). J'ai hâte de voir ça en tout cas =p.

Edit d'une tête en l'air : Bon, j'ai dit que j'avais remarqué aucun souci chez Laura. En fait si, il y a quelque chose :

Citation:
mêmes yeux bleu,


Les Porte-Parole des Pro-Laura t'intentent un procès pour le motif suivant : mensonge sur la couleur des yeux. Pour la peine, une photo de Laura sera affichée sur ce topic.


Spoiler


À présent, vengeance ! C'est à moi de te faire quelques remarques sur le style, même si ça reste agréable à lire :

Spoiler


Pour conclure, on sent que l'histoire s'amorce peu à peu. Le fait que le chapitre dans sa globalité ait été centré vie quotidienne/pensées des personnages ne m'a pas déplu. Tu as bien pris ton temps sans pour autant traîner. C'est de bon augure pour la suite. Attention toutefois à ne pas déborder avec ton OC qui n'en est pas vraiment un. Mais je te fait confiance pour ça.

Bref, je veux la suite !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.


Dernière édition par Zéphyr le Mer 07 Sep 2016 13:03; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Dyssery MessagePosté le: Jeu 03 Avr 2014 16:24   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 03 Mar 2014
Messages: 66
J'ai décidé de te rendre la pareille et de venir commenter (au moins) un de tes textes, et je ne regrette pas. Enfin si, parce qu'il n'y a que deux chapitre et que je suis une incorrigible qui n'aime pas attendre, mais c'est secondaire.

Avant de commencer, j'avoue, je n'ai pas regardé CLE. Ou plutôt, je suis tombé sur un épisode par hasard et je me suis dit "Oh, des acteurs !" puis "ils jouent mal..." et quand j'ai voulu accorder une chance à la série et que j'ai lancé le premier épisode, j'ai vu Ulrich, et il a dit "Et je lui dit quoi ? Yumi, t'es la femme de ma vie, je t'aime ?" avec un air tout désespéré, donc j'ai arrêter la vidéo et je suis retournée voir le dessin animé. Tout ça pour dire : je ne peux pas juger la crédibilité du personnage de Laura, mais je l'adore ! D'après ce que j'ai pu lire, notamment le commentaire de Zéphyr, elle est fidèle à ce qu'elle est réellement, et en tout cas tu as vraiment bien joué sur son côté insupportable et les tensions qu'elle crée par sa façon de penser, ça me plaît beaucoup.

Ensuite, Mathilde. Ha ha, tu peux bien dire ce que tu veux sur les ressemblances fortuites, je suis sûre que tu as jubilé en entendant ce prénom dans la série Wink Bref, j'attends de la voir un peu plus pour me faire une opinion, je pense que tu étais à peu près obligée de la décrire comme ça pour que les lyokoguerriers l'envisage comme recrue, donc nous verrons ultérieurement qui elle est vraiment. Ou pas, comme le suppose Zéphyr, mais même si ce n'est finalement pas une recrue ça m'étonnerait que tu abandonnes ce personnage si vite.
Quant à la réaction d'Ulrich à son égard, j’espère que Jérémie ne se fait pas d'idées. Ou plutôt, je suis un peu partagée. J'en ai MARRE de la relation entre Yumi et Ulrich. Honnêtement, les scénaristes m'ont perdu dés la deuxième saison, quand ils ont décidé de ne pas faire plus que du "Attrape moi si tu peux" avec cette relation. Contrairement à Zéphyr je n'ai pas apprécié le passage du monte-charge. C'est fidèle à l'esprit de la série, mais je n'en suis pas friande tout court. En revanche, si ça me plairait bien que Ulrich plante définitivement sa japonaise, j'avoue que je ne suis pas non plus une inconditionnelle des relations exclusivement intra-lyokoguerriers (heureusement, Odd est là).

Continuons avec l'encensement, excellent chapitre un, qui démarre dans l'action comme j'aime. Description d'une bataille sur tous les fronts, avec Einstein qui ne sait plus ou donner de la tête, en parfaite opposition avec Laura, qui code pépère, pas stressée pour deux sous, joli. Par contre, si le spectre cherchait uniquement à récupérer les codes, pourquoi ne s'est-il pas contenté d'aller à l'usine au lieu de jouer si longtemps à cache-cache. (Détail mineur sans importance)
Deuxième chapitre, toujours agréable à lire. Les discussions sur les recrutements auraient peut-être pu être un peu plus intenses, mais ce n'est somme toute pas forcément nécessaire. Après, je n'aurais pas pensé à Einstein pour demander en premier un recrutement. Je ne l'ai pas cerné comme ça, plutôt comme avide de garder ce secret, notamment parce que c'est aussi une façon de protéger Aelita. Mais ce n'est que mon avis.

Et pour finir, je ne cherche jamais à relever les fautes, et en plus je ne les vois pas, mais j'ai un peu tiqué sur cette tournure :

Citation:
Chaque adolescent autour de lui se résumait sinon à un nom sur une liste.

Il manque un mot, ou le sinon est de trop, non ?

Sur ce, j'attends la suite.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ellana MessagePosté le: Lun 19 Mai 2014 18:57   Sujet du message: Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 240
Localisation: Al-Jeit.
Alors... De nouveau, une longue attente dont je m'excuserais presque si elle n'était pas à prévoir pour les chapitres qui vont suivre ><
Bref. Ce chapitre n'était initialement pas du tout prévu comme ça et doit en fait son existence à une remarque de Zéphyr (qui ne le sait sûrement pas lui-même XD). Je ne sais pas s'il vous plaira mais moi, j'ai adoré l'écrire même si j'y ai mis du temps !
Bref ². Réponses aux commentaires.
Spoiler


Sur ce, troisième chapitre qui tire son nom d'un épisode de Kaamelott XD

Chapitre 3 : Ne pas noyer la peau de l'ours avant d'avoir vendu le poisson


- Mathilde ? Vous avez choisi Mathilde ?

Si William avait accueilli l’annonce sans réaction particulière, Yumi et Laura faisaient preuve de davantage de froideur.

- En quoi c’est dérangeant ? répliqua Ulrich, agacé.
- Elle n’a pas l’air de savoir se battre, avança la première.
- Et quitte à prendre une fille en tant que nouveau Lyoko-Guerrier, autant m’envoyer moi ! s’énerva la seconde.
- Vous l'avez déjà entendue ouvrir la bouche ?
- On n'a pas besoin d'un nouveau cerveau !
- Dîtes donc, je ne savais pas que vous étiez tellement copines, dames de fer ! signala Odd, ce qui eut pour effet immédiat de faire taire les deux contestataires.
- On va quand même lui parler. De toute façon, après, on fera un vote, promit Jérémie.

Yumi haussa les épaules et Aelita s’avança la première vers le muret où Mathilde était assise, écoutant sans participer une discussion entre Heidi, Milly et Tamiya.

- Mathilde ? Je peux te parler ?

La jeune brune releva la tête, surprise. Aelita lui souriait avec gentillesse mais malgré cela, elle rougit.

- Oui, bien sûr.

Ni Heidi, ni les deux journalistes en herbe, ne la retinrent. Intimidée, Mathilde suivit Aelita jusqu’au petit groupe. Après quelques secondes de silence où la nouvelle venue regarda brièvement chacun des Lyoko-Guerriers, Jérémie prit la parole :

- Voilà, nous avons quelque chose à te demander et on espère que tu accepteras.
- Je suppose que ça a à voir avec le fait que vous m’avez observée pendant tout le cours de sport ?

William retint un sourire. Malgré sa timidité, Mathilde semblait attentive à tout.
Jérémie rougit un peu avant de reprendre contenance.

- Tu t’y connais en informatique ?
- Dire que je me bats toujours avec Openoffice et que je sais à peine utiliser Excel est une mauvaise réponse ?

Laura leva les yeux au ciel. De leur côté, Aelita et Odd sourirent.

- Ce n’est pas grave, assura Jérémie. Alors… par où commencer ?

Très originalement, il commença par le début. Comment il avait découvert l'usine, rallumé le supercalculateur, éveillé au passage Aelita et XANA qui avait tenté de le tuer. Comment en le sauvant, Ulrich avait intégré le secret, finissant par entraîner dans l'histoire Odd puis Yumi. Comment il avait réussi à matérialiser Aelita au rythme des combats sur Lyoko et comment, lorsqu'ils avaient enfin vaincu XANA, celui-ci était parvenu à revenir.
Il fut bref, davantage pour terminer avant la reprise des cours que dans un réel soucis de cacher des détails, mais William remarqua qu'il avait pris soin de ne pas mentionner certaines choses qui apparaissaient pourtant capitales à ses propres yeux. Le risque de xanatification et de captivité de long terme sur Lyoko par exemple. A cet instant, il en voulut à Jérémie. Il avait présenté les choses avec sérieux sans pour autant insister sur les risques. Si on ne s'intéressait pas trop aux points évasifs, on pouvait penser que William avait combattu aux côtés des autres depuis le début, sans interruption. Pas étonnant que Laura n'ait pas saisi le danger de XANA si Jérémie n'arrivait même pas à les transmettre à une nouvelle recrue potentielle.
On aurait presque pu croire à un jeu vidéo grandeur nature. Et si cela tracassa non seulement William mais aussi Yumi, Aelita se sentit rassurée. Mathilde aurait tout le temps de découvrir le danger. Inutile de l'inquiéter dès le début. Surtout qu'en raccourcissant les faits au minimum, Jérémie gardait Laura dans une ignorance plaisante.

- Si je comprends bien, vous avez besoin de moi pour faire la guerre dans un monde virtuel avec vous, afin qu'une intelligence artificielle maléfique ne puisse pas agir dans la réalité, c'est ça ? résuma Mathilde lorsque Jérémie se tut.
- Bingo ! Bon concrètement, tu sécheras quelques cours et tes notes prendront peut-être une légère claque mais on passe quand même de chouettes moments !
- Odd, c'est plus important que ça, intervint Yumi. Ce n'est pas un jeu, si tu t'engages, c'est sérieux.
- J'avais compris, la rassura Mathilde.

Elle commença à tortiller nerveusement une de ses boucles brunes, son regard fixé vers le sol, jusqu'à ce que la sonnerie la fasse sursauter.

- Alors ? demanda Jérémie. Est-ce que tu serais intéressée ?
- Vous voulez savoir tout de suite ? Je n'ai pas le temps de réfléchir davantage ?
- Tu n'as pas de vrai engagement pour le moment, tu peux faire un test, un essai. On ne t'oblige à rien. Ça te dirait ?
- Non.

La réponse, aussi spontanée que laconique, surprit tout le monde. Laura sourit pour la première fois depuis le retour vers le passé (Si après ça, ils cherchent encore quelqu'un...), Odd resta bouche bée (Comment on peut refuser une occasion pareille ?), Ulrich et Aelita froncèrent les sourcils (Elle est sérieuse ?), Yumi se renfrogna face à l'air d'Ulrich (Pourquoi ça semble l'embêter autant qu'elle refuse ?) et si William resta stoïque, il n'en pensa pas moins (Elle a du cran). Seul Jérémie eut l'intelligence de demander :

- Pourquoi ?
- Je vais vous paraître sacrément égoïste mais... j'ai bien senti que ça a l'air plus dangereux que vous ne le prétendez. Or, si j'ai déjà la folie de croire à votre histoire qui va à l'encontre de toute logique...
- Au contraire, ce n'est que de la logique, l'interrompit Laura avec un air supérieur. Tout a...

Trois claquements de langue exaspérés la poussèrent à se taire et Mathilde reprit :

- Je vous crois mais je n'arrive pas à appréhender une menace aussi artificielle que votre XANA. Ce n'est qu'un programme informatique et ça fait quoi, trois ans que vous arrivez à le contrer, non ? Je ne vois pas ce que vous attendez de moi. Je ne suis pas une guerrière du tout. Je ne me suis jamais battue de ma vie, je ne suis pas spécialement fan des jeux vidéo et je n'arrive même pas à être vraiment douée à ceux que j'aime bien.
- Ce n'est pas un jeu vidéo, tenta d'expliquer Aelita, c'est plus important et réel que ça.
- J'avais cru comprendre, je souligne juste que je ne suis pas la personne qu'il vous faut. Il doit y avoir des tas d'autres élèves qui seraient ravis de vivre leurs parties de Call of Duty en vrai mais ce n'est pas mon genre. Et sans vouloir vous vexer, on ne se connait pas. Alors je préfère profiter de ce que j'ai déjà avec des gens qui me sont chers. Je garderai votre secret, de toute façon, personne ne me croirait, mais je ne pense pas être la mieux placée pour vous aider. Trouvez quelqu'un d'autre.
- Bon, on ne va pas te retenir dans ce cas ! s'exclama Laura, la seule à être souriante.

Mathilde lui adressa un regard indéchiffrable. Ses yeux se tournèrent ensuite vers Ulrich. Même s'il ne faisait qu'imiter les autres, elle rougit en constatant qu'il la fixait.

- Tu es sûre de toi ? insista Jérémie. On aurait vraiment besoin d'un coup de main.
- Laisse, intervint Yumi, presque agressive. On ne va pas la harceler si sa décision est prise.

Mathilde hocha simplement la tête. Elle allait s'éloigner lorsque Jérémie l'attrapa par le bras.

- Attends ! Tu veux bien prendre au moins mon portable ? Si jamais tu changes d'avis ?
- Je ne pense pas que ça arrivera mais de toute façon, ça peut toujours être utile.

Jérémie dicta son numéro à Mathilde. Il s'attendait à ce qu'elle l'appelle aussitôt pour qu'il ait le sien mais elle se contenta de ranger son téléphone dans sa poche. Sans un mot, ni un regard, elle rejoignit Heidi.

- C'est vraiment une égoïste orgueilleuse, vous ne trouvez pas ? s'emporta Yumi. On lui fait confiance pour protéger le monde et elle dit qu'elle a mieux à faire ! Pour qui elle se prend ?
- Elle a le droit de refuser, contre-attaqua immédiatement Ulrich. T'as été la première à vouloir éteindre le Supercalculateur, tu ne peux pas la juger si elle décide de rester en dehors de tout ça.

Alors que le ton montait entre les deux "copains-et-c'est-tout", Aelita regarda Mathilde qui leur tournait le dos.
Elle avait l'étrange pressentiment qu'ils ne perdaient pas qu'une alliée.

***


De la neige.
Il y avait de la neige partout. Une neige étrange, qui ne produisait aucun crissement sous les semelles, les sabots ou les griffes. Une neige toujours lisse et immaculée, sur laquelle aucune empreinte ne restait plus de quelques secondes. De temps en temps, des arbres émergeaient. Sandra savait qu'à d'autres endroits, on pouvait voir des cascades, des rochers plus grands que son manoir, des falaises vertigineuses et des grottes de glace.
Mais elle s’entraînait sur la Plaine, entre les monts du Nord et le lac du Sud. Par conséquent, seuls les arbres tentaient timidement de faire croire à la poudreuse qu'elle n'était pas souveraine.
Sandra avait appris depuis sa plus tendre enfance à ressentir un minimum d'émotion. Sans savoir les contrôler parfaitement, elle ne s'abandonnait jamais au lâcher-prise, surtout quand il s'agissait des sentiments dits positifs. Ici, elle atteignait les limites de sa retenue et se surprenait parfois à frémir d'une excitation qui n'arrivait pas totalement à l'agacer.
Son premier adversaire apparut à cent mètres devant elle. Démarrage classique pour la mettre en condition, étant donné qu'elle excellait au combat rapproché. La distance la mettait mal à l'aise mais à quoi bon s’entraîner dans le domaine où on frôlait déjà la perfection ? Elle préférait étudier la manière dont ses ennemis s'approchaient d'elle, de quelle façon ils allaient s'exposer ou comment ils comptaient la mettre en danger.
En l’occurrence, le "ils" était un énorme grizzli, dont la moitié de la fourrure disparaissait sous des plaques de métal. Il choisit - bien que choisir était un terme excessif pour une créature créée et contrôlée par un homme derrière un écran – d'attaquer de front et lança ses trois cent kilos de muscles en avant.
Sandra ne broncha pas.
Elle attendit patiemment que l'ours soit à quelques foulées d'elle avant de donner un coup de talon sec sur le sol. Contrairement aux autres avatars, créés par des programmes, elle disposait d'une capacité de saut étonnante. Là où n'importe qui sur Caldin pouvait franchir, en hauteur comme en longueur, des distances sidérantes, elle avait la sensation de s'envoler. D'après le boss, le fait d'être virtualisée par procédure particulière – via un scanner – lui conférait des capacités spéciales. Pour l'instant, Sandra n'avait découvert que son Super-Saut et doutait posséder un autre talent caché mais loin d'elle l'idée de contrarier le boss.
Les pans de son long manteau blanc se soulevèrent lorsqu'elle amorça une chute de quinze mètres. Trop lourd, le grizzli ne parvint pas à pivoter assez rapidement. Les talons de Sandra vinrent le frapper à la tête et l'impact, renforcé par la vitesse, lui aurait éclaté le crâne s'il avait été réel. Toutefois, Sandra savait qu'il en faudrait plus pour réussir à le vaincre. Profitant du fait que son adversaire chancelait, elle le chevaucha quelques secondes avant de s'allonger en travers de son dos. Comme si elle s'était trouvé sur des barres asymétriques, elle attrapa les poils de son flanc, roula sous son ventre et, insensible au choc que produisit son dos contre la neige, posa sa main sur l'empreinte prévue à cet effet, entre deux plaques du poitrail. Ses doigts se refermèrent sur du vide lorsque l'ours disparut. Aisément vaincu. Comme d'habitude. Échauffement.
Sandra ne resta pas plus de quelques secondes allongée sur la poudreuse. Elle savait que les attaques allaient s'enchaîner.
Comme pour lui donner raison, une lance se ficha à deux centimètres de son visage. D'un bond, Sandra fut sur ses pieds. Elle arracha cette nouvelle arme tombée du ciel et s'accroupit. La première fois qu'elle avait été virtualisée, elle avait cru à une mauvaise plaisanterie. Sa tenue de cuir sombre avait été remplacée par une tunique blanche lui arrivant à mi-cuisse, avec pour seule fantaisie une étoile rouge sur la poitrine. Un long manteau immaculé descendait plus bas, ce qui accentuait le côté court de la robe, vêtement que Sandra ne portait que pour les réceptions où elle avait un homme à tuer. Les hautes bottes, blanches également, avec un épais talon, auraient pu être supportables s'il n'y avait pas eu pour couronner le tout une toque en fourrure d'hermine. L'équipe d'informaticiens avait beau lui expliquer qu'ils n'étaient pas responsable de son apparence, Sandra n'avait pas hésité à leur montrer son agacement.
Aujourd'hui, elle devait reconnaître que cette étrange tenue était adaptée. Certes, personne ne pouvait garantir que Caldin ne contenait que ce paysage, Sandra n'avait pas encore les moyens nécessaires pour une exploration poussée, mais dans cette étendue de neige, elle passait facilement inaperçue.
Ses yeux glacés parcoururent le désert blanc devant elle. Ils trouvèrent facilement un homme immobile, le visage dissimulé par un capuchon noir. Sa cape sombre flottait derrière lui comme une menace et lorsqu'il leva le bras pour lancer une seconde lance, Sandra croisa les bras sur son ventre pour attraper les semi-automatiques dissimulés dans les pans de son manteau. D'un Super-Saut, elle évita la lance et tira une première fois avec chacun de ses Ruger P89. L'homme esquiva sans mal alors qu'un nouveau projectile apparaissait dans sa main. Dans un mouvement fluide, Sandra rangea une de ses armes pour attraper la lance au vol. Elle la planta dans le sol sans la lâcher, tourna autour avec une grâce qui lui aurait fait gagner des fortunes dans un cabaret et tira plusieurs coups. Une balle dut toucher l'homme à la jambe car il tomba sur un genou.

- A quoi tu joues ? marmonna une voix dans l'oreille de Sandra. Tu t'es prise pour une escort-girl ? Arrête de faire tes cabrioles et dépêche-toi un peu.
- Désolée patron.

Sandra arracha la lance du sol et la lança vers son ennemi à terre. Celui-ci réussit à l'esquiver d'un revers de la main mais il ne fut pas assez rapide pour échapper aux balles qui suivirent. Momentanément hors de combat, il ne put pas réagir quand Sandra vint plaquer ses doigts sur sa poitrine, le faisant disparaître. Avant qu'elle ait pu faire un autre geste, un jet de glace la frôla. Elle fit volte-face. Le jeu se corsait. Les scientifiques avaient programmé un Agki.
De tous les animaux du monde, les seuls que détestaient Sandra étaient les serpents. Elle ne savait pas d'où remontait cette haine teintée de peur mais malgré tous ses efforts, elle ne pouvait s'empêcher de perdre quasiment son sang-froid lorsqu'elle se retrouvait face à ces reptiles. On ne pouvait pas dire qu'elle paniquait, elle tentait juste de les éliminer le plus vite possible, quitte à parfois se précipiter.
Et encore, ça, c'était dans le monde réel.
Sur Caldin, elle n'avait rencontré que deux espèces de serpents. Les boas des glaces, assez faciles à vaincre puisqu'ils ne pouvaient détruire leur proie que par étouffement, et les Agkis. Inspirés directement des mocassins d'eau, ils n'apparaissaient que dans le lac du Sud, seule étendue aqueuse qu'avait rencontrée Sandra pour le moment. Longs de plusieurs dizaines de mètres, ils étaient bien plus dangereux que les boas des glaces pour la simple raison que leurs jets pouvaient couvrir de grandes distances. Quant à leur taille, elle leur conférait un avantage énorme : sans nuire à leur rapidité, ils se servaient parfois de leur masse pour écraser leur adversaire. Sandra en avait fait les frais une fois et cela avait été sa pire dévirtualisation.
Elle avait fait remarquer à son boss que, plutôt que de mettre ses nerfs à l'épreuve avec des serpents, il ferait mieux de la débarrasser de ce malaise ridicule. Il lui avait rétorqué avec un sourire éclatant que tant qu'elle avait quelque chose en horreur, elle aurait quelque chose à combattre.
Comme si elle n'avait pas déjà perpétuellement des choses à combattre.
Un deuxième jet de glace l'arracha à ses pensées. Les Agkis ne visaient pas particulièrement bien mais ils pouvaient enchaîner les tirs rapidement et le fait qu'elle ne puisse pas les dévirtualiser à distance lui conférait un handicap.
Consciente que ses armes lui seraient inutiles, Sandra les rangea dans son manteau et partit en courant. Lorsque le jet de glace suivant fusa, elle roula au sol et enchaîna avec un Super-Saut qui la fit atterrir sur la berge du Lac. Contrairement à ce qu'aurait pu laisser présager la couche de neige alentour, il n'était pas gelé. Le Agki le submergeait de toute sa hauteur, une hauteur qui nécessitait une utilisation obligatoire du Super-Saut pour atteindre l'empreinte sur sa tête.
Sandra retint un grognement. Elle se demandait parfois pourquoi les scientifiques s'amusaient à placer les symboles de désactivation dans des endroits quasiment inaccessibles. D'ailleurs, cela les amusait-il vraiment ?
D'un coup de talon, Sandra se propulsa à vingt mètres du sol. Le saut paraissait presque dérisoire par rapport au Agki mais elle ne visait pas sa tête. Elle aurait pu l'atteindre sans réelle difficulté, sauf que cela l'aurait mise en position de proie facile pour un autre tir glacé. Elle n'avait utilisé cette méthode que lors de son premier combat et son inefficacité avait été magistrale.
Au moment où le Agki ouvrait la gueule pour l'attaquer, elle donna un coup de rein sur le côté, dirigeant son saut vers la droite du monstre. Elle attrapa une des pointes qui parsemait son flanc, s'en servit comme appui pour pivoter et se plaquer dans son dos, avant de l'escalader le plus vite possible. Les écailles du Agki auraient dû être humides, glissantes, mais elle ne le sentait pas et n'était donc pas ralentie dans son ascension. En revanche, elle vit venir le danger lorsque le serpent se tortilla et commença à s'enfoncer dans les eaux du lac. Elles n'étaient pas mortelles dans le sens où Sandra ne pouvait pas s'y noyer ou mourir gelée mais elles ralentissaient ses mouvements et occasionnaient, à terme, une perte de points de vie cruciale, voire définitive.
Le cœur de Sandra, déjà accéléré par la proximité avec le serpent, s'emballa définitivement. Elle réfléchit quelques instant à une solution et se fut le Agki lui-même qui lui apporta une échappatoire. Alors qu'il ondulait et se cabrait, son corps se retrouva à la perpendiculaire, offrant à Sandra une surface horizontale. D'un Super-Saut, elle fendit le ciel, sans cesser de regarder en-dessous d'elle. Le Agki leva la tête pour cracher un jet de glace mais déjà, elle avait calculé sa courbe pour retomber. Dans un atterrissage qui lui aurait brisé le bassin dans le monde réel, elle se retrouva à califourchon derrière le crâne du Agki et plaqua sans attendre sa main sur l'empreinte. Sa chute reprit lorsque le monstre disparut et elle effectua un salto avant, ne réussissant à atteindre la berge du lac qu'à une poignée de centimètres près.
Malgré son absence de fatigue, Sandra sentait qu'elle commençait à peiner. Mais elle ne réagit pas lorsque la voix de son boss lui annonça :

- On t'a mis un début facile. On te recharge et là, ça va être une autre affaire.

Un léger cliquetis informa Sandra que ses revolvers possédaient de nouveau toutes leurs munitions. Au moment où elle les reprenaient, un cheval blanc apparut à ses côtés. Un autre qu'elle aurait levé les yeux au ciel en constatant que la recharge était inutile puisque aucun ennemi n'apparaissait mais elle se contenta de rengainer ses armes. Sans prendre la peine inutile de flatter l'étalon qui ne l'aurait ni senti, ni compris, elle l'enfourcha et partit au galop. Pour rapide qu'elle était, elle ne valait pas ce coursier.

- Ton nouvel objectif t'attend dans les monts du Nord. On a donné les coordonnées à ta monture, ne cherche pas à la guider.

Sandra n'aimait pas se laisser porter mais elle n'envisagea pas de contredire son boss, se contentant de ralentir légèrement son cheval lorsqu'elle passa près des lances abandonnées par son ancien adversaire. Elle le laissa ensuite galoper à travers la Plaine sans rencontrer quoi que ce soit et en quelques minutes, il atteignit les monts du Nord. De loin, ils ressemblaient à de grosses collines couvertes de neige. De près, on remarquait qu'il s'agissait en réalité d'un véritable labyrinthe fait de pentes et de rochers glacés. S'y déplacer à cheval n'était pas facile et Sandra dut utiliser tout son sens de l'équilibre et toute la force de ses jambes pour ne pas se retrouver à terre.
L'étalon finit par s'arrêter sur un plateau parsemé de pointes rocheuses. Sandra connaissait bien cet endroit de Caldin. En général, c'était là que son boss aimait lui envoyer des créatures à affronter, alors qu'elle s'apprêtait à explorer davantage le territoire.
Cette fois ne fit pas exception.
Au moment où le cheval disparaissait sous elle, Sandra se retrouva encerclée par une dizaine de robots. Hauts de deux mètres, d'allure humanoïde, ils semblaient allier force et finesse. Pour en avoir déjà combattu, Sandra savait qu'elle devait agir vite.
Sans évaluer davantage la situation, elle plia les genoux, évita un laser et accepta d'en encaisser un en pleine poitrine pour avoir le temps de préparer un Super-Saut spécial convenable. Lorsque ses jambes se tendirent, elle fusa vers le ciel dans une spirale qui aurait rendu malade quiconque l'aurait regardée. Mais son manteau plaqué contre elle tournait si vite qu'il la dissimulait aussi bien qu'il la protégeait. Lorsqu'elle fut hors de portée des lasers, elle glissa la lance sous son bras, sortit ses semi-automatiques, cessa de tourner et ne prit pas la peine de viser. Les robots étaient ses plus dangereux adversaires par leur précision de tir remarquable mais en contrepartie, ils disposaient d'un symbole de destruction plus facile à activer puisque les balles en venaient à bout. L'ennui, c'était qu'aucun ne l'avait au même endroit. L'avantage, c'était qu'en tirant à l'aveugle, on avait de bonnes chances de les mettre hors-jeu.
Des ennemis comme Sandra les aimait. Avec des forces et des faiblesses difficiles à cerner mais qu'elle parvenait toujours à exploiter.
Trois robots tombèrent sous la première salve. Les sept autres revinrent à l'attaque à la seconde même où Sandra se trouva à portée de tir. Elle encaissa un second coup et bondit au-dessus des créatures d'acier le temps d'échanger une de ses armes contre la lance. De Super-Sauts en esquives, elle revint ensuite au centre du cercle. Deux robots chutèrent sous ses coups avant qu'un troisième tir ne l'oblige à battre en retraite. Elle se jeta à terre, passa entre des jambes métalliques et piqua un sprint qu'aucun de ses adversaires ne pourrait égaler, elle le savait. Une fois arrivée à l'arbre le plus proche, elle utilisa son Super-Saut pour rejoindre la cime et, se demandant pourquoi son boss ne lui fournissait pas un entrainement davantage à sa mesure, elle exécuta sans difficulté les robots restants. Du moins allait-elle éliminer le dernier lorsque son arme, puis sa main, et enfin tout son corps, se désagrégèrent en confettis blancs.
Elle réapparut dans un cylindre vertical qui s'ouvrit sur une pièce ronde, occupée principalement par des bureaux couverts d'ordinateurs et de matériel sophistiqué dont elle ignorait souvent le nom. Le scientifique le plus proche lui jeta un regard apeuré mais elle ne manifesta ni surprise, ni colère.

- Je peux savoir pourquoi vous m'avez ramenée ? demanda-t-elle d'une voix neutre.

Personne ne lui répondit. Elle retint un soupir, empêcha ses doigts de se porter à sa ceinture pour dégainer son arme, le même semi-automatique que sur Caldin, et quitta la pièce. En général, un silence signifiait que le boss n'avait donné aucune explication. Traduction : c'était à elle de venir les chercher.
Elle entra dans un ascenseur qui l’entraîna au deuxième étage, le plus haut. Cela paraissait peu mais la base était principalement sous-terraine et rare était le personnel autorisé à monter au-delà du rez-de-chaussée. Elle frappa à la seule porte présente dans le couloir et un mur sur sa gauche coulissa au bout de quelques secondes sans qu'un mot n'ait été prononcé. Le boss quittait rarement ses quartiers et il avait les moyens d'en surveiller l'accès.

- Reste debout, ordonna-t-il alors que Sandra avançait vers le bureau derrière lequel il se tenait.
- Vous étiez à ce point mécontent de ma prestation pour me faire revenir si vite ? interrogea-t-elle avec la même voix neutre que face aux scientifiques.
- On l'a retrouvée.

Cette fois, les doigts de Sandra caressèrent son arme.

***


- Entrez !

William ouvrit la porte, presque intimidé. Il n'avait encore jamais mis les pieds dans la chambre de Laura et sans savoir pourquoi, cela lui faisait peur d'entrer dans l'intimité de la jeune fille. Mais il fut vite rassuré : s'il n'avait pas l'impression d'avoir beaucoup décoré sa propre chambre, elle paraissait surchargée comparée à celle de Laura. La parure de lit bleu foncé et les livres soigneusement rangés sur une étagère étaient les seules touches de couleur de la pièce. Les murs n'avaient été agrémentés par aucun poster, aucune photographie. Le bureau ne comportait qu'un ordinateur portable et un pot à crayons. Laura était assise devant l'écran sur la seule chaise de la pièce et elle ne jeta qu'un bref regard à William.

- Qu'est-ce que tu veux ? demanda-t-elle sans froideur mais sans intérêt non plus.
- Tu vas peut-être trouver que je me mêle de ce qui ne me regarde pas et les autres m'en voudraient sûrement de te poser cette question mais je me dis que tu as déjà dû y réfléchir alors de toute façon ça ne changera rien.
- Si tu pouvais faire court, ça m'arrangerait, soupira Laura, ses doigts volant sur le clavier. Je suis un peu occupée.

William renonça à s'asseoir sur le lit ou même à avancer un peu plus dans la pièce. Il fixa quelques secondes Laura, secondes trop longues pour la jeune fille qui le regarda avec une lueur d'exaspération.

- Bon, tu te décides ? Qu'est-ce qu'il y a ?
- Je me suis demandé ce matin... Enfin, t'es loin d'être bête, tu serais sans doute capable d'utiliser le Super-Calculateur aussi bien que Jérémie avec un peu d'entrainement alors je me disais... Puisque tu as si envie d'aller sur Lyoko, pourquoi tu te ne te virtualises pas toi-même ?

Les doigts de Laura se suspendirent au-dessus des touches. Quelque chose sembla brûler dans son regard mais elle se contenta de hausser les épaules avant de reporter son attention sur son écran.

- Je n'ai pas envie de faire ça en douce. Jérémie et Aelita ne me le pardonneraient pas. Je préfère attendre qu'ils se rendent compte par eux-mêmes que m'envoyer sur Lyoko est une bonne idée. En attendant, j'ai la possibilité de travailler sur un ordinateur quantique, je ne vais pas tout gâcher pour risquer ma peau contre des monstres virtuels ! Autre chose ? J'ai mon exposé sur la nanotechnologie à finir et ce n'est pas franchement aussi simple que les équations à deux inconnues !
- Nan, c'était juste...

La porte s'ouvrit à la volée, laissant entrer Jim avec son air des mauvais jours.

- Dunbar ! Je croyais avoir été suffisamment clair sur les garçons du dessus qui ne devaient pas aller chez les filles du dessous ! Non, c'est l'inverse ! Euh attendez, non je...
- Mais Monsieur, il est à peine dix-neuf heures, fit remarquer William.
- Justement, vous devriez être au réfectoire ! Allez, dépêchez-vous avant que je ne vous mette deux heures de colle chacun !
- Laura m'aidait à réviser mes mathématiques. Merci, je suis certain d'avoir une super note.
- C'est ça, ricana Jim. Faudrait veiller à pas noyer la peau de l'ours avant d'avoir vendu le poisson, hein Dunbar ! Si tu as des problèmes avec les matières scientifiques, tu peux venir me voir, hein, j'ai été prof de maths sous les tropiques.
- Vraiment ? railla Laura avec un haussement de sourcil dédaigneux.
- Vraiment mais ce n'est pas le moment d'en parler ! Au réfectoire et que ça saute !

Alors que William sortait de la chambre, Laura jeta un dernier coup d’œil à son écran. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Elle mit son ordinateur en veille et suivit le jeune homme. Un ricanement faillit lui échapper lorsqu'il lui adressa un regard qu'il devait penser complice.
Pauvre cruche. Comme si j'avais besoin de travailler sur un exposé de sciences...

_________________

http://nsa33.casimages.com/img/2013/10/29/131029122057306801.png

Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥


Dernière édition par Ellana le Dim 09 Oct 2016 17:56; édité 9 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Dyssery MessagePosté le: Lun 19 Mai 2014 20:23   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 03 Mar 2014
Messages: 66
Je vais commenter un petit peu histoire d'étoffer le topic, et aussi pour fanfaronner parce que je suis la première, mouhaha o/ (et là, quelqu'un a posté avant moi...)

Déjà : Caldin XD
Et bien et bien, le mystère s'épaissit. J'aime assez tes bestioles en tout cas, et un monde sous la poudreuse... cela aurait-il un vague rapport avec l'engouement général pour la Reine des neiges ? Bon, peut-être pas ^^
Pour la bataille contre les robots j'ai un petit problême qui n'est peut-être qu'une incompréhension de ma part : Sandra s'est déplacée à cheval pendant plusieurs minutes pour se rendre aux monts du nord, une fois là-bas, son combat démarre, et tu écris ceci :
Citation:
Elle encaissa un second coup, bondit au-dessus des créatures d'acier pour retourner chercher une des lances de son précédent adversaire.

L'adversaire humain du début ? Mais n'est-elle pas trop loin pour récupérer une de ses lances ? Parce que malgré ses super sauts, il est clairement dit qu'elle est moins rapide que son coursier, un peu avant. Ou bien elle l'a ramassée et je n'ai pas saisi ce détails (oui, j'ai tendance à rater des trucs quand je lis sur un écran :/) Ou alors les robots ont également des lances, mais je n'ai pas l'impression...

Ensuite : Mathilde.
YEAH c'te classe ! Enfin une personne qui réagit normalement ! Franchement, ça aurait été tellement surfait qu'elle se plonge dans l'aventure ! Par contre les Lyokoguerriers sont bien intolérants, sur ce coup. Quant à Yumi, fais la souffrir Twisted Evil oui, nan, bon, voilà. Mais elle l'a cherché, alors elle n'a pas à se plaindre si Ulrich s'intéresse à quelqu'un d'autre u.u
J'espère qu'on va avoir une histoire d'amour hors LG Mr. Green

Je n'ai pas grand chose d'autre à dire si ce n'est que j'attends la suite, parce que tu me laisses un peu beaucoup sur ma faim, là. Je risque de réclamer encore plus qu'avant, tu sais.
_________________
http://i.imgur.com/QN5k9ezl.jpg


http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Mar 20 Mai 2014 10:58   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1011
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Je constate avec satisfaction que je ne m'étais pas trompé sur Mathilde et son recrutement Cool. Par contre, je trouve qu'on sent un peu trop qu'Ulrich est pas loin d'aller voir ailleurs. Après, je ne pense pas que tu te sois embêtée à présenter Mathilde si ce n'est pas pour la réutiliser quelque part. Mais ce serait un poil prévisible si elle vivait une romance avec Ulrich.
Astuce de quelqu'un : mets-la en couple avec Odd.

Le passage presque intégralement virtuel avec Sandra confirme ta Carpe Virtuelle, c'est bien. Par contre, j'ai été pas mal surpris du contraste entre ce moment et le précédent au niveau de la mise en page. Là où tu avais commencé par un truc très aéré, tu as enchaîné sur un méga paragraphe que j'aurais pu écrire moi-même o/.
Autrement, on se demandera d'où tu as tiré ton inspiration pour ce monde virtuel et son nom Razz.
Sinon, on a confirmation que Sandra est badass, ainsi que d'un statut de tueuse à gage (point qui n'était pas spécifié de manière directe, comme ici avec « où elle avait un homme à tuer. »). Le Super-Saut nous rappellera avec stupéfaction le SuperSprint Mr. Green. Nan je rigole, vu que j'avais envisagé ce pouvoir pour ma propre fic mais abandonné pour quelque chose de plus venteux. Ça n'en reste pas moins un pouvoir intéressant, sans pour autant équivaloir à un Supersmoke.
La faune de Caldin me paraît tout à fait amusante, même si ce terme ne peut vraiment s'appliquer aux robots. Par ailleurs, lesdits robots dans leur description, m'ont évoqués ceux que Xana avait fabriqué dans sa base de Sibérie. Clin d'œil, ou alors non-hasard ? À voir.

N'ayant pas grand chose à dire sur la séquence virtuelle, au vu de la certaine maîtrise, je me contenterai de dire que la fin de ce passage est intriguant. La phrase « On l'a retrouvée. » me fait penser que c'est Laura qui est concernée, surtout si l'on considère la fin du chapitre 2. Néanmoins, il pourrait s'agir d'un fausse-piste (Note : merci de ne pas croire que je me fais de la pub), puisque Sandra ayant une dent contre la blondinette, on pourrait penser qu'elle sait déjà pas mal de choses sur elle, et qu'elle attend son heure. Ou alors je vais juste chercher trop loin...
Mais c'est un point sur lequel j'ai hâte d'en savoir plus.

À présent, il est temps de parler de Laura.

*Le ciel se couvre de nuages d'un gris presque noir, l'air devient lourd, et l'ambiance électrique. Café Noir et IDM4 attrapent chacun Ellana par un bras, l'empêchant de s'échapper, sous le regard impuissant de GummyBear. Il est précisé à l'assemblée qu'aucun mal ne sera fait à Ellana, et qu'Ikorih et Tyker ont été évacués au préalable afin d'éviter... les accidents. Dans le doute, Scorvol, Amphinobi, Heatran, Tyranocif, Regice et même Cupcanaille ont été mobilisés afin de maitriser la Meute en cas d'émeute.*

Comme tu le sais déjà, Laura m'avait satisfait dans le chapitre précédent. Ici, on va revenir sur quelques répliques/points :

Pour commencer, je trouve extrêmement surprenant que Laura soit présente aux côtés des LG pour recruter Mathilde. On est quand même dans un contexte post-épisode 13, ce qui fait qu'elle n'est jamais prévenue par les LG de leurs activités, appelée uniquement en dernier recours. D'ailleurs, le fait même qu'ils demandent son avis à Laura en début de chapitre est étrange. Après, on comprend que tu ais voulu placer une certaine référence métallique, mais il n'empêche que ça me fait quand même tiquer. Pour la première scène, j'ai vraiment eu l'impression que Laura faisait partie du groupe, ce qui n'est absolument pas le cas. Encore, elle aurait été la seule à râler, ça aurait pu passer, mais Yumi étant de son côté...
Ensuite, quand Jérémie raconte, ou plutôt, résume leur histoire depuis la genèse à Mathilde, Laura est présente. Or, je doute fortement que les LG lui aient raconté tout cela. Preuves en sont les épisodes Confusion, Obstination, et l'affreux Mutinerie. Je suis très sceptique sur le fait qu'ils lui aient raconté comment ils se sont retrouvés mêlés à ça. Je suis d'accord que les seuls faits sur lesquels on est sûr que Laura n'est pas au courant, c'est le passé d'Aelita et la genèse du SC. Néanmoins, la pensée de William au sujet des explications est plutôt bien pensé pour une justification de la sous-estimance (mot qui n'existe pas, toussa) de Xana par la blondinette.
Cela ne m'empêche pas de rester sceptique sur un partage de leurs aventures passées avec elle. Surtout si l'on considère ce qui a été dit dans #8 Virus : « On lui dit l'essentiel, et on l'appelle en cas de besoin » (Note : la phrase n'est certainement pas fidèle à 100%, mais c'est plus ou moins ça je pense). Or, la découverte du SC par Jérémie, la manière avec laquelle le groupe s'est formé et d'autres détails comme ceux-ci (« victoire » contre Xana), c'est pas l'essentiel à mes yeux, étant donné qu'il ne voit Laura que comme un imprévu qui peut être utile en cas de souci. Je ne vois pas pourquoi ils se seraient embêtés à aller lui raconter ça.

Citation:
Laura jeta à Mathilde un regard profondément écœuré.

Le mot « écœuré » est quand même un peu fort ici. Alors certes, Laura est quelque peu dégoûtée qu'on ne lui ait pas proposé de se virtualiser, mais ici, Mathilde n'avait fait qu'état de ses maigres compétences en informatique. Pour ce type de configuration, je pense Laura plus encline à exprimer de l'exaspération , de l'agacement, ou même à rouler des yeux.
Parce qu'ici, on a vraiment l'impression que Mathilde est une victime (a).

Citation:
 Jérémie gardait Laura dans une ignorance plaisante.

Tu viens de gagner un point pour cette retranscription de la réalité.

Citation:
- Au contraire, ce n'est que de la logique, l'interrompit Laura avec un air supérieur.

Citation:
- Bon, on ne va pas te retenir dans ce cas ! s'exclama Laura, la seule à être souriante. 

Mouais, le « supérieur » me reste un peu en travers de la gorge. D'ailleurs, le fait même qu'elle intervienne dans cette conversation me fait m'interroger. Dans la série, on remarque que lors des briefings qui ne parlent pas d'informatique ou de Xana/Lyokô/Cortex (épisode 11, épisode 1Cool, elle n'intervient jamais oralement. Bon, on parle ici d'une potentielle Lyokô-guerrière, mais comme on est plus au niveau de la personne en elle-même (qualités, choix, etc...), ce n'est pas le type de domaine où Laura intervient, mis à par peut-être par des mimiques ou des regards.
La deuxième réplique est selon moi digne de Sissi. Ça manque cruellement de subtilité. De même, quand on cherche à avoir quelque chose comme le droit d'être virtualisé, je doute que sortir ce genre de phrase sur ce ton à une autre candidate soit la manière manière d'être choisi(e).

Pour la fin du chapitre. Approuvé que William aille spontanément voir Laura. Elle semble préparer quelque chose en cachette, ce qui est tout à fait son genre. J'espère seulement ne pas avoir droit au remake de M...

Citation:
Pauvre cruche. 

Hum, « cruche » ne me paraît pas le terme péjoratif le plus adapté pour désigner un garçon. « Idiot », « débile » ou « naïf » me paraît plus approprié, surtout venant de l'esprit de Laura.
Après, c'est un réel détail puisque nul ne sait ce qu'il se passe dans l'esprit féminin Razz.

Bon, dans l'ensemble, on va dire que sur le début, j'ai eu un peu de mal, mais que la fin s'en sort très bien.

Stylistiquement, j'ai eu la flemme de faire un relevé, seulement pour un point qui me paraissait sauter aux yeux :

Citation:
Cette fois ne fit pas exception
Au moment où le cheval disparaissait sous elle, 

C'est assez violent comme transition. Soit il manque un bout de phrase après « exception », soit il manque juste un point.

Continue comme ça et à bientôt pour la suite Wink !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.


Dernière édition par Zéphyr le Mer 07 Sep 2016 13:30; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ellana MessagePosté le: Mar 20 Mai 2014 20:10   Sujet du message: Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 240
Localisation: Al-Jeit.
Alors, d'abord merci aux deux fidèles, notamment à Dyssery pour la rapidité de son commentaire qui m'a permis de corriger assez rapidement l'énormité qu'elle avait remarquée ^^"

Dyssery a écrit:
Déjà : Caldin XD

Le nom sonnait bien... (a) Par contre, la Reine des Neiges n'était pas une référence voulue mais maintenant que tu le dis... Razz

Dyssery a écrit:
Par contre les Lyokoguerriers sont bien intolérants, sur ce coup.

Ah ? Ce n'est pas l'impression que j'ai voulu donner. Ils sont principalement déçus, sauf Laura qui espère du coup avoir sa chance et Yumi qui joue la jalouse.

Zéphyr a écrit:
Ce serait un poil prévisible si elle vivait une romance avec Ulrich.

Hé hé tout est possible mais malgré ce qu'essaye de prétendre un certain communiste, non, je ne suis pas prévisible (enfin pas tant que ça. Enfin si peut-être en fait, qui sait ?)

En ce qui concerne la mise en page, l'absence d'alinéas me perturbe grandement, c'est vrai que la lecture est plus agréable en traitement de texte mais bon... C'est pour ça que j'aime bien mettre des dialogues, je trouve que ça aère, mais pour la première scène virtuelle hors Lyoko, les descriptions me semblaient nécessaires.

*Les grondements des loups viennent couvrir le bruit de l'orage tandis que GummyBear saute sur le dos de Café en hurlant "Je croyais que t'étais notre amiiiiii". Ellana commence à chanter "Let it go", ce qui a pour effet immédiat de détourner l'attention d'IDM4. Elle invoque ensuite une Léana sauvage qui s'éloigne en attirant mystérieusement l'orage derrière elle.*

Donc concernant Laura...
Déjà, son avis n'est pas vraiment demandé en début de chapitre. Je voyais plutôt les choses comme "elle se doute qu'ils ont débattu => elle veut pouvoir rester au courant pour tenter d'évincer un potentiel candidat".
Ensuite, tu as oublié un petit détail :
Le plus puissant des liens a écrit:
L’intrigue évolue parallèlement à la série, avec parfois des points de contacts entre épisodes et chapitres. Il y aura cependant des décalages, des changements, entre CLE et cette fanfic

Je commence après l'épisode 13 mais je n'ai pas l'intention de respecter totalement les épisodes. Je m'appuie sur certains mais garde la liberté d'en modifier d'autres Wink Donc, certains épisodes se déroulant après CLE13 pourront paraître non-respectés. Normal =)
Plus concrètement, je n'ai peut-être pas assez insisté sur l'état de Jérémie. Il a un sentiment d'urgence, un besoin de davantage de sécurité pour ses amis et d'une meilleure défense contre XANA. Or, cela passe avant le fait de continuer à exclure Laura (surtout que CLE reste flou à ce sujet : il y a des épisodes où Laura n'apparait pas et d'ailleurs, on ne sait jamais vraiment ce qui peut se passer entre les épisodes en général mais je trouve étrange qu'elle reste tant tournée vers le groupe et Lyoko si on la considère sans cesse comme un bouche-trou qui ne doit rien savoir. Il me parait normal qu'elle puisse découvrir des choses, par hasard ou par déduction, dans la série d'origine et à mon avis, une ignorance totale ne peut pas être imposée par les autres).
Pour le "on lui dit l'essentiel et on l'appelle en cas de besoin", je ne l'applique pas à Mathilde. En effet, contrairement à Laura, Jérémie n'a pas l'idée qu'il faut attendre d'avoir besoin d'elle mais bel et bien qu'ils en ont déjà besoin. Ils veulent essayer de l'intégrer au groupe par nécessité, pas parce qu'elle le réclame. Il me parait donc logique d'en dire un peu plus.

Zéphyr a écrit:
Parce qu'ici, on a vraiment l'impression que Mathilde est une victime (a).

Bah... Qu'est-ce qui te fait dire que ce sera pas le cas pendant toute la fic Mr. Green ? Non sérieusement, j'avoue que rouler des yeux passe mieux. Je vais changer ça tiens ! Mr. Green

Zéphyr a écrit:
ce n'est pas le type de domaine où Laura intervient

Parce que c'est un domaine nouveau et que ça concerne quand même directement Lyoko, dans le sens où Laura sent que c'est elle ou Mathilde (ou un autre élève mais pour l'instant Mathilde) qui pourra être virtualisée.
Pour la deuxième remarque, je l'ai écrite en me rappelant le "Pense un peu aux autres, Aelita !" de l'épisode 4 en fait. Donc il ne m'a pas plus choquée que ça mais je tacherais d'être plus "subtile" à l'avenir ^^

En ce qui concerne le "pauvre cruche", il m'est venu naturellement et étant davantage un esprit féminin que toi, je le garde (a)
Enfin, honte à moi, j'avais effectivement oublié un point à un endroit !

Merci à tous les deux en tout cas, j'essayerai d'aller quand même un peu plus vite pour la publication du chapitre 4 Wink

_________________

http://nsa33.casimages.com/img/2013/10/29/131029122057306801.png

Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lorilis MessagePosté le: Lun 02 Juin 2014 13:20   Sujet du message: Répondre en citant  
Lectrice à plein temps


Inscrit le: 05 Nov 2006
Messages: 810
Localisation: Au Jal'Dara <3
Coucou !

Alors que je parcourais la section fanfictions Code Lyoko du forum, je suis tombée sur cette fic, et comme je n'ai pas beaucoup de retard (en chapitres, pas en temps Smile ), je me suis dit que je pouvais commenter !

Ton style d'écriture est agréable. Peu de fautes d'orthographe ou de français, une langue fluide même dans les descriptions, une vraie attention portée aux mots utilisés. Bref, c'est ok !
J'ai relevé une ou deux fautes que Zéphyr n'avait pas relevé, mais c'est franchement pas grand-chose :
Edit de Lorilis : toutes mes excuses Zéphyr ! Smile


Spoiler


Pour une vision générale, je dirais que l'histoire commence assez fort avec Jérémie qui veut recruter dès le 2eme chapitre. Le premier, entièrement consacré à l'attaque de XANA, nous met tout de suite dans le bain, mais sans nous indiquer quoi que ce soit sur l'intrigue de la fic. C'est avec l'apparition du perso de Sandra dans le chap 2 que l'on commence à voir pointer quelque chose. Mais dans l'ensemble, ces 3 premiers chapitres me font l'effet d'une introduction.

Ensuite, pour entrer dans le détail, je vais parler des persos:

Alors, Aelita, déjà, sur qui je voudrais dire un mot :

Ellana a écrit:
Les choses sont différentes. Laura et toi vous êtes plus ou moins imposés à nous, vous ne nous avez pas laissé de réel choix. Quelqu'un vers qui nous irons aura d'emblée davantage notre confiance.

J'aime ton Aelita ! Smile La phrase que j'ai mis en quote me fait tellement pensé à l'Aelita de CL...

Il me semble que tu as réussi à trouver une sorte de juste milieu entre les deux Aelitas radicalement différentes de CL et CLE, ou plutôt j'ai l'impression de retrouver l'Aelita de CL mais très légèrement transformée par les événements de CLE (en particulier la jalousie envers Laura qui est présente dans ton histoire mais sans dénaturer le caractère originel d'Aelita Smile).

Ulrich et Yumi :

Alors, j'ai cru comprendre que ce couple ne sera pas le plus mis en avant dans ta fic, d'après tes propres dires... Mais alors, qui ? William/Laura? Ulrich/Mathilde ? On verra bien ! xD

Mais bref, j'ai trop aimé cette réplique :
Ellana a écrit:
Tu vas te décider à nous faire bouger ?
extra le quiproquo ! xD

Sinon, bien dans la lignée des copains et c'est tout, avec un point de vue omniscient plutôt bien mené pendant leur petite querelle à l'usine. Ca nous permet d'autant plus de nous dire : mais quels crétins ces deux-là ! xD

Je n'ai pas grand-chose à dire sur Odd, Jérémie, William et Laura. Je les trouve pareil à eux-mêmes... (Mais n'ayant pas regardé tous les épisodes de CLE, je ne peux pas trop m'avancer pour Laura...)
Sauf, peut-être l'envie soudaine de Jérémie de recruter un nouveau Lyokoguerrier. Je trouve que c'est un peu....soudain Smile ! Ok, l'attaque a été difficile et ils ont frôlé la catastrophe mais de là à vouloir un nouveau lyokoguerrier alors qu'ils ont déjà des problèmes de confiance internes... Je veux bien croire que les autres Lyokoguerriers acceptent l'idée parce qu'ils font confiance à Jérémie, mais de sa part à lui, ça me paraît moins évident... A la limite la justification d'Aelita, que j'ai d'ailleurs cité plus haut, peut marcher, mais j'aurais peut-être plus vu d'abord une proposition d'"augmentation de productivité" par Jérémie, avant tout de suite celle d'un nouveau Lyokoguerrier.

Et donc justement, on en vient au perso de Mathilde. J'ai bien aimé la scène où ils l'observent en cours de sport, ça fait très "agent secret" ! xD

Sinon , le fait qu'elle refuse leur proposition, ça tient debout et c'est vrai que c'est original ! Mais en fait, qu'elle dise qu'elle va garder leur secret et tout ça, ça donne un peu l'impression qu'elle est complètement détachée et un peu irresponsable. On lui dit que le monde est mis en danger par un programme informatique et elle, elle dit seulement, ça m'intéresse pas mais vous inquiétez pas, je dirai rien à personne O_o'. Je pense qu'elle ne réalise pas complètement. Et en tout cas, ça la rend un peu mystérieuse, je trouve... . Parce que quand même, la réaction qui nous semble la plus naturelle est celle de Sissi ou de Talia : soit se dire que les Lyokoguerriers sont une bande de tarés qui mettent le monde en danger. Donc que Mathilde n'ait pas ce type de réaction la rend intéressante ! Smile

Et vient enfin Sandra.

J'aime bien le côté "ange maléfique" qui ressort quand tu la décris, encore augmenté par le monde virtuel qu'elle arpente, tout enneigé, mais très dangereux.

L'une des grandes questions à son sujet serait : Travaille-t-elle pour Tyron ? Ou alors pour un autre grand méchant ? Et la deuxième question : C'est quoi cette histoire de ressemblance avec Laura ? Cela aurait-il un rapport avec le titre de la fic ? Dans tous les cas, ça n'a pas l'air de lui faire tellement plaisir ! xD

Les descriptions de ses combats sont très bien écrits. On se les représente très bien mentalement. Si on veut chipoter, on dirait qu'il manque peut-être quelques virgules de temps à autre ! Dans tous les cas, tu n'as pas volé ta Carpe Virtuelle !

Voilà, je crois que j'ai à peu près fait le tour de tout ce que je voulais dire, enfin, écrire ! xD

Je te souhaite donc une très bonne continuation, parce que tu as vraiment une jolie plume, et de bonnes idées. Je vais essayer de suivre cette histoire, même si les chapitres tardent à arriver (au moins, ça laisse le temps de commenter Smile ) !

_________________

http://nsa29.casimages.com/img/2012/07/07/120707052139329936.png


Dernière édition par Lorilis le Jeu 23 Oct 2014 19:48; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 07 Juin 2014 13:51   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2099
Localisation: Territoire banquise
Bon, j'avais déjà lu les deux premiers chapitres mais j'ai quand même pris le temps de me refaire la fiction en entier à l'occasion du troisième, afin de diminuer les approximations éventuelles de ce commentaire.

Le premier chapitre est globalement satisfaisant. Tu pars dans CLE, ce qui fait que tu te jettes dans du lourd puisque j'ai immédiatement pensé au cas de l'Engrenage, dont on connait le niveau. J'ai hâte de voir où tu vas te situer comparé à son scénario.
On a donc le droit à une attaque de spectre classique mais qui est l'occasion de voir notamment que coté virtuel, même si c'est pas encore des duels avec des seigneurs Siths ( Mr. Green ), c'est globalement plus travaillé que la moyenne et donc on en garde un bon souvenir. Je ne sais pas pourquoi, mais ta séquence m'a rappelé Oddye.

En revanche, je suis bien plus sceptique sur le chapitre 2. Que Jérémie se base sur l'attaque précédente pour proposer soudainement un nouveau LG, je trouve honnêtement ça encore moins crédible que l'épisode 64. Prenons par exemple le 35 : La situation était un peu comparable, sauf que Nicolas remuait bien plus (C'était le fameux spectre spider-man) et que sur Lyoko, Aelita n'avait ni ailes ni champ de force. Pourtant, ils ont échappé à une horde de Krabes alors que les lasers faisaient mal. Des Krabes ! Niveau offensif, c'est les meilleurs après les Mégatanks (On considère souvent que les Tarentules sont plus puissantes, mais seulement d'un point de vue défensif, pour utiliser leur puissance de feu au maximum). Plus de soixante-dix épisodes plus tard, avec en prime quatre mecs pour désactiver la tour, la situation ne me semble pas aussi critique
En revanche on peut se demander pourquoi Ulrich ne torche pas le problème plus tôt en réglant ça au Supersprint. Peut-être que le mieux aurait été que Jérémie prenne une décision du type : "Bon, Ulrich, t'es une merde et en plus tu te permet un mauvais caractère, donc tu dégages. William, va chercher Christophe. Avec lui, même si X.A.N.A envoie Dark Maul, ça devrait aller." Mr. Green

Toujours est-il qu'après une décision qui apparaît limite par magie, donc mal engagée coté crédibilité, tu en rajoutes une couche avec Mathilde, dont on connait naturellement l'origine. Il faudra qu'on vérifie ta sportivité cet été, mais en tout cas, je n'ai pu m'empêcher de sourire quand j'ai lu que le personnage "était concentré sur le cours". Je pense que tu sais pourquoi Razz

Je pense que le professionnalisme habituel de Zéphyr t'a surtout évité d'inclure Mathilde trop vite, et c'est en revanche un très bon point d'avoir rebondit comme ça. Parce que les LG la choisissent après environ 40 secondes de débat, et son observation se limite à un cours de sport. Du coup, j'aurais été obligé de me foutre de ta gueule si elle avait accepté. Mais un refus montre qu'ils se sont trompés de personne, et viens donc souligner que tu avais toi-même conscience du ridicule de la procédure. Bref, tu as eu chaud si c'est ça.

En revanche, tu n'as pas encore réglé le problème Ulrich/Mathilde. Il y a déjà l'étrange attirance d'Ulrich pour quelqu'un que les 13 premiers épisodes de Code Lyoko Évolution n'ont jamais mentionné et qui est à Kadic depuis au moins l'épisode 1 puisque évoquée dans le 22. Et y a le facteur communiste qui s'est incrusté : Oué évidemment, tomber amoureux du mec dont on est fan, la plupart des gamines qui ont cru savoir écrire l'on fait, notamment avec Odd (et même les douées comme Oddye d'ailleurs), mais elles sont surtout célibataires. Alors bien sûr, on aurait pu soudainement découvrir que le deuxième prénom d'Ulrich était Esteban et qu'il préfère qu'on l’appelle ainsi suite à une crise d'ado mais je peux formuler l'hypothèse que le changement de plan vis-à-vis de Mathilde va également te permettre à moyen terme de régler aussi ce pépin technique. Je pense que le rougissement de l'OC est une vieille feinte à mettre dans le manque d'expérience de celle-ci vis-à-vis des garçons, et donc d'un malaise. Et puis c'est tellement plus beau de se dire qu'elle est encore pure pour le jeune communiste qui risque de bientôt lui tourner autour ! Par ailleurs, si elle était vraiment sur Ulrich, la probabilité qu'elle refuse la proposition aurait baissé à -2%. N'oublions pas qu'elle a 15 ans. Du coup, tout s'expliquerait, et l'originalité de la fic serait multipliée par 25 par rapport au scénario d'origine.
Bon évidemment je pars loin mais la fic débute tout juste, et puis à l'instar de Zéphyr tu t'inspirera peut-être de mes remarques. Et il est conseillé de lire avec un sérieux religieux les remarques scénaristiques de quelqu'un écrivant une fic commençant par L'E (a)

Mais il y a de gros points forts pour contrebalancer ça, notamment l'arc Sandra même si je ne vais pas davantage développer tant qu'on en sait pas plus. Et indépendamment du scénario, ce n'est de toute façon pas n'importe qui qui rédige cette fic, comme en témoigne ta barre de rang.

Pour conclure on peut s'attendre à tout de la suite, et donc je serai au rendez-vous puisque y a du gros potentiel Smile

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« - J'viens de voir les parents de William se diriger vers le bâtiment administratif.
- Quoi !? Mais comment tu peux savoir que c'est eux ?
- Bah après la disparition du X.A.N.Aguerrier je me suis quand même renseigné un minimum sur sa vie pour programmer sa réplique. Cela étant dit, c'est bien la réplique le problème, elle n'est pas au point et va faire foirer toute notre couverture à mon avis.
- Mais Jérémie, et les données récupérées à X.A.N.A lors de la translation de William ? Elles ne t'ont pas servies à avoir de quoi le libérer ?
- J'ai commencé à y travailler quand tu es partie mais je n'ai pas fini... »


Paru.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
GummyBear MessagePosté le: Lun 16 Juin 2014 15:33   Sujet du message: Répondre en citant  
Maître du jeu (+ mag)


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 432
Localisation: Dans un paquet Haribo nancéen.
Ponchouuuuur !

Alors alors, une fiction que je suis depuis ses débuts et où j'ai donc 3 chapitres à commenter, gnééé !

Je pourrais commencer par les remarques générales et dire que tu écris superbement bien et que même moi qui suis très loin d'être un fan des scènes d'action, je trouve que tu fais des descriptions de combat très haletantes et euh ... précises, je dirais. ^^ On visualise plutôt aisément tout ce qui se passe et, si je préférais les côtés un peu poétiques et métaphoriques de tes OS, ton écriture reste vraiment plaisante ! Je crois que j'ai lu tous tes chapitres sans faire plus d'une pause à chaque fois, et tu es la seule écrivaine pour laquelle ça me l'a fait, donc bravo pour ton style !

Sur la forme, je constate que tu fais beaucoup de dialogue dans certains chapitres, notamment ceux qui concernent les LGs, c'est-à-dire tout sauf un morceau du premier et la grosse partie du 3 et je trouve ça personnellement plutôt cool, parce que je suis vraiment pas fan des descriptions en général dans les fanfictions. On connaît déjà les lieux et la plupart du temps, ça fait juste redondant quand c'est vraiment de la description du mobilier. Tu te concentres plus sur les personnages, leurs attitudes et ce qui bouge ou s'interprète, c'est une direction que je préfère, mais elle peut comporter son lot de risques. Bon, toi tu t'en sors puisque tes personnages ont des caractères forts, (certains me paraissent d'ailleurs un peu trop tendus par rapport au DA, mais c'est vrai que j'ai même pas fini évolution alors c'est peut-être juste moi.) donc les dialogues sont variés et rien n'est vraiment useless de ce que j'ai vu.

Sur le style, c'est à peu près tout ce que j'ai à en dire. Sur les personnages, je sais quelques trucs en plus par rapport aux autres, donc je vais pas trop m'étendre, mais le Ulumi saupoudré à la Mathilde sent pas bon du tout (non pas que Mathilde sente pas bon, certains réactifs peuvent donner des produit douteux (a) ), puisque les deux namoureux sont en phase de "je souffre, tu souffres" et que la petite nouvelle a plus de chances d'être un bouche-trou qu'autre chose pour le petit brun dans ces conditions, à moins que ce ne soit l'inverse d'ailleurs ... Mr. Green
Donc Yumi est chiante, Ulrich de mauvaise foi et ils s'aiment, tout va bien. xD

Du côté des autres personnages, Odd est fidèle à lui-même, peut-être un peu trop à mon goût. Je sais pas tout ce que t'as prévu, mais j'ai vraiment l'impression qu'il ne va pas servir à grand chose dans l'histoire à part égayer la lecture, un peu comme une violette au milieu d'un bouquet de myosotis (WTF mon cerveau ? - Y avait philo ce matin, la société, le travail, conformation, toussa ... - Putain, désolé, c'est la dernière fois que je te fais ça Sad - A ton service (y) ). Enfin, on verra bien.
Aelita est encore plus chiante que d'habitude, mais c'est l'effet CLE, donc c'est cohérent, bien que je n'aime pas du tout ce personnage, parce qu'autant sa gueulante envers Laura à cause de la première attaque est justifiée, autant elle est juste lourde quand elle refuse les propositions de nouveaux.
Jérémie me plaît bien dans ta fic, et c'est plutôt surprenant parce que c'est pas souvent un personnage qui me plaît. Là, j'aime bien sa façon de proposer ses idées et de diriger le groupe de manière soft. Disons que je le trouve plus intelligent psychologiquement que dans la série, ... et ça fait du bien. Il a pas de manque de confiance en lui et 'tention les gens, c'est lui qui manipule Laura pour le coup !
William est sympa et a pas trop de caractère, j'ai l'impression que c'est un peu la crême de l'équipe quand je vois à quel point les autres personnages ont systématiquement des avis tranchés, tandis que lui dit pas grand chose, ou en tout cas pas grand chose d'utile à l'instar d'Odd qui, lui, l'ouvre quand même pas mal xD
Enfin Laura ... C'est pas une étape facile, on va dire. (a)
Je pense que tu l'as faite un peu trop égocentrique, mais c'est peut-être qu'un avis personnel. Après, c'est vrai que lorsqu'elle n'est pas dans le rôle de victime, je sais pas trop comment elle se comporte exactement, puisque le seul épisode où c'est le cas, elle se fait jarter du groupe xD Mais elle est trop stupide psychologiquement, notamment par rapport à Jérémie, je trouve. Elle n'argumente vraiment avec personne alors qu'elle est dans des situations de désaccord alors qu'elle devrait se servir de son intelligence dans ces moments-là, je pense. Toutes ses répliques me paraissent beaucoup trop directes et si tu avais échangé les noms de Mathilde et Laura dans le deuxième chapitre, ça ne m'aurait pas étonné, parce que Mathilde me semble beaucoup mieux correspondre à Laura que Laura elle-même xD Enfin, ma lecture des deux premiers chapitres date un peu, alors je me trompe peut-être, mais je ne l'ai trouvée vraiment fidèle que lorsqu'elle était contente d'avoir réparée le programme de matérialisation et qu'elle avait pas pris note de l'ampleur des événements, son côté ultra-concentrée et dédaigneux, on va dire.

Ah oui, et Mathilde, ben euh ... Voilà. Mr. Green On ne sait pas grand chose d'elle si ce n'est qu'elle est plutôt intelligente, pas très téméraire et qu'elle fait des passes décisives au basket. Elle semble aussi assez imperturbable et c'en est presque flippant, je trouve dans le troisième chapitre xD Ah oui, pour les estimations, je dirais que tu vas tenir encore un chapitre sans la faire rejoindre le groupe. Gnéhé !

Voilà. Sinon, je ne sais toujours pas quoi penser de Sandra, c'est une agent-secrète en mission pour un tierce inconnu qui n'est pas Tyron, mais qui pourrait être le père de Laura quand j'y pense si ça doit être quelqu'un de la série, probablement pas Franz Hopper, qui aurait recréé un monde ressemblant plus à Lyoko et moins à du P... Caldin. xD Autrement, ses ressemblances physiques avec Laura semblent apparemment fortuites, sinon elle ne se plaindrait pas d'avoir voulu d'une quelconque façon ressembler à la blondinette ou alors elle s'en plaindrait en s'en prenant un minimum à elle-même. Et le fait qu'elle veuille la tuer plus que tout m'intrigue beaucoup, d'autant que la phrase du premier chapitre m'a fait penser qu'elles s'étaient déjà vues. "Tu aurais dû te jeter sous un camion", ça veut dire que Laura aurait dû savoir qu'on voulait la tuer ? ^^ On verra, en tout cas, le nom que porte le monde dans lequel elle se déplace lui va tout aussi bien et en plus elle est cannon, mais dis-moi, c'est la meuf parfaite en vrai ? =) Enfin, ça le serait si elle rotait sa bière en dévorant de la pizza pendant les matchs de foot (a)

Sinon, j'anticipe un peu sur ce qui va arriver vis-à-vis de Sandra, parce que je suis pratiquement persuadé que tu vas parler du passé de Laura, et je trouve que c'est une bonne idée. Si j'ai faux, l'idée de faire intervenir des nouveaux méchants qui ont simplement un lien avec elle est une piste tout aussi innovante, parce que c'est vrai que le coup de la nouvelle en milieu d'année avec un papa qui a les compétences pour faire marcher un supercalculateur, bon ... Voilà xD Et euh, c'est à peu près tout ce que j'ai à dire sur l'ensemble, maintenant chapitre 1 ! \o/

Alors voilà, je sais vraiment quoi en dire, dans le sens où ce n'est vraiment qu'une attaque, subliment écrite je vais pas dire, mais ce n'est qu'une attaque, donc au niveau du scénario, ça me rappelle un peu Sur le champ de bataille, dans le sens où une attaque catastrophe pousse à la remise en question de la mission des LGs. Tu leur fais prendre un nouveau, pourquoi pas, ça me fait penser à l’Echiquier cette fois-ci et bonne idée, voyons ce que ça donnera et ce que Mathilde apportera concrètement au groupe.
Au passage, si tu as pensé une seconde qu'il était possible de faire jouer à Mathilde le rôle de l'agent inflitré qui bosse avec Sandra, je préviens que je ne plussoie pas l'idée, parce qu'ils l'ont choisie seuls sans être manipulés les LGs. xD Du coup, je ne veux pas qu'il y ait de rapport entre Sandra et Mathilde, mais je veux voir ce qu'elle va apporter, notamment au niveau des couples, même si je reste convaincu que ce sera du Ulumi en priorité. Jérémie et Aelita se faisant la gueule et la personnalité de Mathilde pouvant attirer le blondinet, c'est possible qu'il y ait quelque chose de ce côté-là, mais sachant que c'est toi qui écris, ça m'étonnerait pas mal xD Voilà ! Sur tout le chapitre 1, je ne trouve vraiment que ça à dire sans me répéter.

Pour le chapitre 2, j'ai adoré la discussion entre Yumi et Ulrich. La phrase finale était juste sublime et leur quiproquo est super bien pensé, en plus d'être fidèle à la série, c'est intelligent.
Sinon, voir les Lyokoguerriers faire confiance à Jérémie sur la nécessité de prendre un nouveau m'a un peu surpris, mais dans ta fic, c'est vrai qu'il est bien plus charismatique, alors pourquoi pas, on va dire que c'était pas la peine de faire des longues tirades pour justifier le scénario xD L'énumération des recrues possibles était bien pensée, c'était frais et drôle comme tous tes dialogues et le petit passage sur la non-acceptation de Laura a fait monter William dans mon estime de pas mal de rangs, je l'aime vraiment dans ta fic. Et je commence à dire ça un peu trop souvent depuis quelques jours, d'ailleurs, c'est inquiétant ... >.<

L'acceptation de Mathilde me paraît un peu simple puisqu'ils ne se basent que sur du basket et le fait qu'elle est pas sortie avec Odd, puisque bon ses résultats scolaires sont franchement secondaires, c'est vrai que c'est relou à écrire et sûrement inutile, mais j'aurais trouvé peut-être plus logique qu'ils la contactent plutôt dans une situation où elle peut être mise à l'épreuve de manière directe et immédiate. Du coup, c'est très probablement ce que tu feras par la suite, pour la forcer à accepter lorsqu'elle verra ses potes en danger ou un truc dans le genre, mais là, je trouve qu'ils ont pas été assez malins, même si ils envisageaient de lui faire passer un autre test plus tard. Après, on peut argumenter qu'ils sont cons, que Jérémie est un mâle faible aux hormones instables et que les bouclettes de la brune ont fait fondre son cerveau, auquel cas c'est tout à fait cohérent ! (a)

Chapitre 3 ! Le refus de Mathilde me paraît assez bizarre. L'effet de style est vachement fort, mais le coup du "ça me fait peur, je préfère ma petite vie de lycéenne tranquille où ma seule amie est une nana super populaire dans l'ombre de laquelle je peine à exister." m'a pas tout à fait convaincu. En fait, je connais aucun lycéen qui aurait la maturité de dire non en pensant à sa sécurité de manière aussi froide, c'est surtout ça qui m'a gêné, ça me paraît un peu surréaliste, d'autant que le coup du : "Vous avez réussi trois ans, continuez encore 2 de plus les amis !" est franchement pas très pertinent puisque le danger est quand même là et que s'ils demandent, c'est parce qu'ils se rendent compte qu'ils n'ont pas le choix. Le seul argument valable, c'est "on ne se connaît pas." et je le trouve pas suffisant pour contre-balancer tous les autres, du coup, ce passage m'a fait un peu bizarre.

Le coup du portable est franchement téléphoné (pfouahaha !) pour le chapitre suivant. J'annonce : attaque de XANA, ça dégénère à nouveau, Mathilde fait face à la réalité et soit Jérémie l'appelle soit elle l'appelle elle dans l'urgence, puis elle s'engage. Enfin, j'aurai l'air con si je me trompe xD

Pour les scènes dans Caldin, c'était super créatif et vachement bien écrit, du coup j'imagine que y aura encore des combats dessus vu tout ce que tu as imaginé pour ce chapitre déjà, histoire de rentabiliser. Sinon, j'ai trouvé que c'était peut-être un peu long à la fin, pas que je me sois ennuyé, mais j'aurais sûrement préféré que ces passages soient séparés en deux chapitres plutôt que tout d'un coup, histoire de varier un peu les plaisirs. Ah oui et :
Ellana a écrit:
Un long manteau immaculé descendait plus bas, ce qui accentuait le côté court de la robe, vêtement que Sandra ne portait que pour les réceptions où elle avait un homme à tuer. Les hautes bottes, blanches également, avec un épais talon, auraient pu être supportables s'il n'y avait pas eu pour couronner le tout une toque en fourrure d'hermine.

T'es géniale. =)
Et euh, j'ai peur pour Laura, maintenant pour conclure le chapitre 3. xD

Voilà voilà ! Bonne chance pour la suite, j'ai l'impression que beaucoup de choses importantes vont se dérouler dans les prochains chapitres, alors que la force soit avec toi !

pssss : Je t'aime. (hug)(h)

_________________
http://imagizer.imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png
http://imageshack.us/a/img547/5513/caw8.png
"L'amour ne veut pas la durée, il veut l'instant et l'éternité."
Nietzsche
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 4
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1534s (PHP: 79% - SQL: 21%) - Requêtes SQL effectuées : 21