CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
 
 Derniers topics  
Position/transition salle turbines et...
[Fanfic] Oblitération
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Votre Avenir ?
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Tops 3] Méchants de fiction
Permis de conduire
Les origines de vos pseudos
Comment imagineriez votre véhicule da...
Lueur d'espoir : Une pétition pour fa...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[One-Shot] Trois mots, trois coeurs

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Ellana MessagePosté le: Sam 15 Fév 2014 04:19   Sujet du message: [One-Shot] Trois mots, trois coeurs Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 250
Localisation: Al-Jeit.
Attention les yeux ! Cet OS est un cadeau pour Nelbsia.
Nelbsia qui a fait de magnifiques déclarations et une si charmante présentation pour l'animation Saint-Valentin que Cupidon lui-même s'est joint à moi dans l'écriture !
Certaines évocations et suggestions peuvent choquer les esprits les plus purs et innocents ! Parce que oui, après une journée de petits coeurs et de jolis poèmes, il est temps de retrouver un peu de dépravation ! Twisted Evil

Je te souhaite avec des heures de retard une bonne Saint-Valentin, Nelbsia ! Et surtout une agréable lecture...


---------------------------------------------------------

Trois mots, trois coeurs


J’avance dans la rue, les mains dans les poches. Le ciel est bleu, le soleil brille, ça change de la pluie d’hier. Mon Dieu, n’ai-je donc rien d’autre à faire que décrire la météo ? Rien d’autre à penser que l’absence de nuages ? En fait, les nuages ne sont pas absents. Ils sont juste passés du ciel à mon âme. Merci le ciel.

Journée de merde.

Si j’étais moins âgé, je shooterais dans un caillou. Mais voilà, je suis censé renvoyer l’image d’un ado, d’un jeune homme, plutôt ténébreux, assez mystérieux, sexy pour ne pas me vanter, et désespérément con. Bah oui, con. Comment dire amoureux sans formuler con, hein ? Vous avez trois heures.

Qu’est-ce que je dois avoir l’air con. Une canette d’Orangina à la main, un air morose sur le visage, à déambuler comme un pigeon qui s’est pris une vitre. Je ne sais pas où je vais, je sais juste d’où je viens.
Lycée Kadic, cour de récréation.

Journée de merde. Saint-Valentin de mes deux. Fête des amoureux gniagniagnia. Combien savent que cet abruti de Valentin est devenu martyr pour finir décapité ? C’est une fête commerciale, rien de plus. Combien de filles aiment vraiment les roses qu’on leur offre ? Combien d’hommes écrivent leur unique poème ce jour-là plutôt que d’aimer au quotidien ? Bande de crétins.

Non, ça ne marche pas. Même sous l’aigreur et la colère, je n’arrive pas à cacher qu’en fait je suis triste. Juste triste.

Je l’aime, je l’aime tellement. Pourquoi ça ne suffit pas ?

Espoir. Rêve. Harmonie. Je suis doué pour les deux premiers points. Il n’y a que sur le dernier que je me plante.

Pourquoi est-elle accrochée à une autre étoile ? Allez, concentre-toi, mon petit William. Il doit bien y avoir d’autres filles potables dans ce monde pourri. Comme…

Aelita ?!

Qu’est-ce qu’elle fout là au moment où je pense à ça ?

Qu’est-ce qu’elle fout là tout court ?

- Aelita ?

Mon amie se retourne. Ses joues écarlates jurent avec sa chevelure rose et elle cache précipitamment ses mains derrière son dos. Trop tard, j’ai vu un sac en plastique qui a l’air lourd. Un sac de courses. Depuis quand Aelita cuisine ?

- Oh, salut !

Sa voix tremble un peu. Elle est gênée de me voir, cela parait évident. Et je me surprends à sourire, attendri par son adorable malaise. Ses yeux émeraude – tiens, c’est vrai qu’on dirait des émeraudes, ils brillent vraiment – me fuient, ses lèvres fines doivent se forcer un peu pour s’étirer en un sourire qui ne perd pourtant rien de son charme. Cette fille est mignonne. Un peu naïve, un peu enfantine, mais très très mignonne.

- Tu n’es pas en cours ? me demande-t-elle avec une fausse désinvolture.

- Et toi ?

- J’avais… quelque chose à acheter.

Je souris de plus belle, un sourire en coin qui a fait son effet plus d’une fois, mais ses yeux doux ne sont pas dirigés vers moi. J’en profite pour la regarder de plus près. Elle n’est pas seulement mignonne, elle est belle. D’ailleurs, j’ai l’impression qu’aujourd’hui, elle a cherché à l’être plus que de coutume. Malgré le froid, ses jambes sont découvertes, surmontées par une jupe courte, d’un rose foncé. Elle a une nouvelle veste, d’un violet presque électrique, qui lui va à ravir et est juste assez ouverte pour découvrir ses formes naissantes.

Je crois que les nuages se dispersent un peu. Il n’y a pas de logique dans ce phénomène, pas de mot pour le décrire. Comment expliquer qu’en un hasard, une fraction de seconde, un simple regard, on parvienne à oublier celui que l’on était, celle que l’on aimait, pour finalement se rendre compte que le bonheur peut être ailleurs ?

Elle lève les yeux vers moi, si bien qu’un instant, j’ai eu peur de parler à voix haute. Comment un regard peut-il être si profond ? Elle fronce légèrement les sourcils, ce qui fait ressortir son petit nez adorablement retroussé.

- Et toi, qu’est-ce que tu fais là ?

- Euh…

« Je te mate ? »

- Je me promène.

- Cool. Bon, excuse-moi mais j’ai encore pas mal de trucs à faire.

- Tu fais tes courses pour la Saint-Valentin ?

Les joues d’Aelita retrouvent une couleur écarlate.

- D’une certaine façon.

- Mais Einstein n’était-il déjà pas super heureux de dire ce matin que tu lui avais offert un livre génial ?

Je m’en veux presque d’insister mais quel doux sentiment ! La voir réagir face à mes mots, sentir que j’ai une sorte de pouvoir sur elle. C’est presque malsain et pourtant si agréable.

J’attends qu’elle réponde, je la vois hésiter, puis finalement avouer :
- Ce ne sont pas tes affaires.

Ah ! Que je l’aime soudain ! Savoir oublier quelques secondes sa douce innocence et sa tranquille gentillesse pour montrer un peu de piquant ! Qu’est-ce qui pourrait la rendre plus désirable ?

- Allez, dis-moi : il y a quelqu’un d’autre ?

Parce que ça, ça la rendrait plus que désirable…

De nouveau cette hésitation. Ce léger mordillement de lèvres magnifiques qui me donne envie de les mordiller à mon tour. Et la transcendance, soudain. Comme si sa présence m’ouvrait des capacités inconnues chez l’être humain, comme si la regarder me faisait pousser la porte du savoir absolu. Je suis près d’elle et je me sens métamorphosé, élevé à des hauteurs vertigineuses qui me feraient peur si je n’étais pas aussi solidement sur terre, à ses côtés.

- Odd ?

Le nom me parait évident et le geste instinctif qu’elle a de se recoiffer ne laisse pas de place au doute.

- Je ne…

- Te fatigue pas, lui dis-je en posant un doigt sur ses lèvres. Après tout, c’est ton cousin.

Avant qu’elle puisse se remettre de sa surprise, je m’éloigne. Ce contact d’une seconde m’a totalement électrisé, ce pouvoir qu’elle a sur moi quand j’en ai sur elle a quelque chose de douloureusement délicieux. Elle ne me retient pas mais je l’imagine en train de me fixer, avec peut-être dans ses grands yeux l’étincelle qui se propage sous ma peau.

Le ciel est bleu, le soleil brille, ça change de la pluie d’hier.

Journée intéressante.


***


Je suis bientôt de retour au lycée, en apparence bredouille mais intérieurement métamorphosé. Je ne dois plus avoir l'air con, sans doute toujours un peu morose et charmant, mais je ne joue plus aux mêmes jeux. Je sors les mains des poches et regarde mon index, il est un peu rougi à l'endroit où il a touché les lèvres d'Aelita, ça me renvoie fatalement au visage étonné sur lequel elle m'a laissé tout à l'heure, qu'elle est belle !

En passant devant le portail, je suis alors bousculé par une lycéenne en pleine course. Ne s'excusant même pas, elle se retourne un bref instant pour sourire largement à la personne que je soupçonne d'être son courtisan … Et j'ai raison, le mec passe à côté de moi une seconde plus tard, l'air tout aussi stupide. Est-ce que c'est l'amour qui les rend aussi cons ?

- Yo William !

Oh non, je reconnais sa voix, qu'est-ce qu'il a encore à me dire ?

- Salut, Odd.

J'essaye de garder un ton blasé pour lui faire comprendre qu'il me saoule.

- Dis, t'aurais pas vu Aelita ? J'aimerais lui parler mais elle m'a pas répondu quand je lui ai demandé où elle était.

Je souris. Tiens, mais est-ce que ces deux-là ne cacheraient-ils pas des choses à la bande par hasard ? On va bien voir, je vais la jouer subtilement. Tant que je ne réponds pas à sa question, à mon avis, il me lâchera pas.

- Et toi, tu saurais pas où est Jérémie, j'ai salement manqué mon dernier contrôle de maths et il n'y a que lui qui pourrait m'aider à finir au-dessus de la moyenne, ce trimestre.

Il plisse les yeux. Ca m'étonne un petit peu, est-ce qu'il serait moins niais que je le pense ? Tout à coup, il sourit, exactement comme moi avec Aelita tout à l'heure.

- Tu l'as vue où ? demande-t-il en défiant mon regard.

Qu'est-ce qu'il fait ? J'ai l'impression qu'il m'examine, comment est-ce qu'il a pu lire en moi si facilement ? S'il sait que je cherche Jérémie, il parle forcément d'Aelita, mais est-ce que quelque chose m'a trahi ?

- Qui ça ? Aelita ?

- C'est vrai qu'elle est belle.

Il continue de me fixer et son sourire s'allonge de plus en plus. On dirait un gamin en train de jouer, on dirait qu'il est en train de jouer avec moi. En tout cas, sa précédente réplique m'a fait rougir, j'ai comme l'impression de voir le visage d'Aelita à travers le sien. Cette insoumission séductrice, elle est apparue aussi soudainement qu'avec elle. Mais cette fois-ci, je ne suis pas dans le rôle du dominant, c'est moi qui suis sur la défensive, contraint à subir l'interrogatoire de Della Robbia.

- Oui, elle est assez belle. C'est pour lui dire ça que tu veux la voir ?

Il explose de rire, son rire habituel et suraigu en fait. Son regard se perd alors dans les nuages, on dirait qu'il fait beau pour lui aussi.

- Tu sais quoi ? Viens avec moi, faut que je vérifie quelque chose.

Il pose sa main sur mon épaule en passant à côté de moi. Pourquoi est-ce que j'ai envie de le suivre ? Pourquoi est-ce que d'ordinaire si puéril je le trouve aujourd'hui fascinant ? Il laisse glisser sa main dans mon dos, je frémis.

- Il va pas s'acheter tout seul ton cadeau, tu te dépêches ? insiste-t-il avec un irrésistible clin d'oeil.

Sans même chercher à comprendre, je me retourne pour le suivre. M'acheter un cadeau ? Mais attendez, lorsqu'il m'a demandé où était Aelita, ce n'était pas pour lui remettre déjà quelque chose ? Et il voudrait m'aider à trouver un deuxième présent ? C'en est trop.

- Odd, comment est-ce que tu...

- Je connais bien le rouge à lèvres d'Aelita. C'est toi qui exposais ton doigt sous tes yeux, tu m'as tout indiqué.

J'ai vraiment du mal à croire que je suis en train de parler à Odd. En tout cas, c'est bien joué de sa part, ou plutôt mal joué de la mienne, mais ça ne répond pas à ma question au sujet d'Aelita.

- Tu comptes pas lui offrir quelque chose, toi aussi ?

Il continue de regarder devant lui calmement. Apparemment il sait où il va, je le savais assuré, mais j'avoue que je lui découvre un charisme impressionnant.

- On peut être deux à l'aimer, je connais bien Aelita, ça pourrait être vraiment amusant.

Nous marchons pendant cinq minutes, ça me laisse le temps d'observer plus attentivement Odd. Il porte ses vêtements habituels, rien de très nouveau en surface, pourtant je le trouve bien plus beau que d'habitude. Il a toujours son jogging violet assorti au sweat-shirt et ses baskets rouges extravagantes, ça lui donne une allure féminine qu'il a toujours assumée. De toute façon, il s'en fout, c'est un libertin, il se fiche de savoir si les filles qui l'aiment apprécient sa réputation, il veut seulement qu'elles l'aiment. C'est une chose que j'ai toujours appréciée chez lui, ça. Il a beau être plutôt con la grande majorité du temps, il sait faire fi des choses inutiles, comme l'apparence dans certaines situations. C'est vrai, chaque relation a ses critères importants, alors même si, en bon Don Juan, il n'hésitera jamais à sortir avec une belle fille, il est bien assez ouvert d'esprit pour ne pas rejeter les demoiselles moins valorisées avant entretien.

Son ouverture d'esprit … Il doit penser qu'Aelita a la même, mais c'est drôle, pourquoi est-ce que, malgré le fait que nous courtisions la même personne, je n'arrive pas à le voir comme un rival ? Il a l'air de m'aider, mais il ne me parle pas, on dirait qu'il voulait juste quelqu'un pour l'accompagner. En fait, j'en suis presque sûr, c'est pour lui que nous marchons, c'est lui qui va acheter quelque chose.

- On y est ! s'exclame-t-il soudain en désignant une petite boutique au coin de la rue.

A travers la vitre, je vois des gants noirs et troués au centre, des T-shirts arborant des noms de groupes de métal, des manteaux longs dans les mêmes teintes sombres et quelques bijoux que je trouve un peu macabres. Je rentre juste après lui, peu convaincu.

- Euh, Aelita, c'est pas plutôt le rose ?

Il me jette un regard évasif. J'aime le voir jouer l'indifférent, bomber le torse. Mine de rien, il a son charme !

- T'inquiète, je sais ce que je fais.

***


Etrange cette sensation qu’on peut avoir de se sentir infiniment bien là où on est alors qu’on ignore totalement ce qu’on y fait.

L’Ermitage.

Je n’ai pas bien compris le lien entre cet endroit et les Lyoko-Guerriers. En fait, Odd et Aelita sont restés évasifs sur le sujet. Mais à mon avis, quand ils sont tous les deux, ils sont évasifs sur tout ce qui ne les concerne pas.

J’avoue que je ne comprends vraiment pas ce que je fais là. J’ai des soupçons bien sûr – comment ne pas en avoir après ce qui s’est passé cet après-midi ? En fait, oui, la raison pour laquelle je suis là est peut-être la seule que je comprends mais je ne sais pas si elle est vraie pour autant.

Je suis là parce que je ressens quelque chose. Une certitude pour des dizaines de questions. Des questions que je pose parce qu’une nervosité inconsciente me pousse à parler :

- Comment t’as justifié ton absence à Jérémie ?

Aelita se tourne vers moi. Je n’aurais jamais pensé qu’une fille en train de préparer un couscous puisse être si élégante. A croire que celle-ci est surhumaine.

- J’ai dit que Yumi ne voulait pas passer la Saint-Valentin seule et que je restais avec elle pour trouver un moyen de bouger un peu Ulrich.

- Et Yumi te couvre ?

- Ne jamais sous-estimer le pouvoir de la solidarité féminine, répond malicieusement Aelita avec son sourire éclatant – comment ai-je pu ne pas le remarquer avant ?

Je cache mon trouble en me tournant vers Odd, occupé à faire des allers-retours entre le salon et la cuisine avec différentes pièces de vaisselle.

- Et toi ? T’as inventé quelle excuse ?

- J’ai dit à Jim que je rentrais chez moi avec Aelita, problèmes familiaux. Pour les autres, je suis resté vague sans mentir : j’ai rencard avec une fille.

Il pose sur Aelita un regard que j’aurais pu qualifier de tendre si je n’avais pas eu tant de mal à imaginer Odd capable de ressentir de la tendresse. Quoique… Ce n’est peut-être pas si illogique à présent.

Je ne peux empêcher mes joues de rosir légèrement.

Ne pas y repenser, pas tout de suite.

- Et donc c’est ça votre soirée de Saint-Valentin ? Manger du couscous boulettes en cachette ?

J’essaye de railler, comportement instinctif pour ne pas laisser entrevoir mes vraies émotions, pour ne pas laisser poindre les vraies questions. Aelita et Odd ont le même sourire complice, je me sens presque de trop. A ceci près que leur sourire garde une réelle chaleur quand il se pose sur moi.

- Va t’asseoir, me conseille Aelita. Ce sera bientôt prêt.

J’obéis – qu’est-ce que je peux faire d’autre de toute façon ? J’ai l’impression d’être celui qu’on chouchoute, celui qui n’a le droit ni de préparer à manger, ni de mettre la table. Et cette impression d’être traité comme un prince me satisfait assez.

J’attends dans le salon que mes deux amis me rejoignent. Il n’y a pas à dire, on ne tombe pas dans le cliché tout en gardant un zeste de romantisme. Pas de roses mais des bougies. Pas de petits cadeaux dans les assiettes mais de la musique. Toutefois, la pièce n’est pas assez chargée pour m’occuper longtemps l’esprit. Alors, fatalement, je repense à cet après-midi.

Il m’a fallu, quoi, trente secondes, pour comprendre que si Odd m’avait entrainé dans ce magasin, c’était pour moi. Au début, si j’ai analysé correctement son comportement, il voulait m’offrir des espèces de gros bracelets cloutés. Il trouvait que ça faisait ressortir « le charme ténébreux donné par XANA ». Je sais que c’est un moyen pour lui de dédramatiser ce qu’il s’est passé sur Lyoko mais j’ai dû grimacer, parce qu’il a vite changé d’idée. A la place, j’arbore non sans fierté une guitare en argent, nouée à mon poignet par un lacet de cuir.

On rentrait au lycée quand soudain, il m’a attrapé le bras et m’a tiré précipitamment vers une ruelle. J’ai cru qu’il avait vu une ancienne conquête, peut-être une à qui il avait brisé le cœur aujourd’hui. Je ne voyais pas d’autres raisons pour m’entrainer ainsi à l’abri des regards.

Evidemment, j’ai mieux compris quand il m’a doucement poussé vers le mur, que tout aussi doucement, il m’a caressé la hanche et que finalement, il m’a embrassé. J’ai été tellement surpris que je n’ai pas réalisé ce qui arrivait. Il ne m’a pas aidé lorsqu’après une caresse sur la joue, il est reparti vers l’avenue principale comme si de rien n’était.

Allez poursuivre normalement une journée après ça.

Nous sommes rentrés au bahut en silence. On s’est laissé devant la porte de ma chambre et je n’ai rien pu faire, jusqu’à ce qu’il vienne me rechercher en me disant qu’il avait une surprise pour moi.

Et maintenant, je me retrouve dans le salon d’une maison semi-abandonnée, avec Odd et Aelita qui se voient en cachette dans le dos de Jérémie.

Je crois que je préfère ne pas chercher à comprendre.

- Bon appétit ! lance jovialement une voix qui, en une journée, a trouvé le moyen de me faire frémir.

Je sors de mes pensées pour voir Odd entrer en premier, le plat de couscous boulettes entre les mains. Il est suivi de près par Aelita. Une Aelita qui s’est changée en quelques minutes. Elle n’a pas pris la peine de se maquiller. Elle ne s’est pas recoiffée. Elle est naturelle, tellement naturelle. Elle n’a que sa robe blanche, pas très courte mais joliment décolletée, pour invitation.

Et cela marche très bien.

***


Le plat est posé sur la table, Odd a servi. L'ambiance est un peu terne, c'est affreusement frustrant. Nous sommes tous les trois perdus dans nos assiettes, aussi débordantes de semoule qu'Odd d'humour vaseux en temps normal. Pourtant, là, il ne parle pas. Il mélange simplement les légumes et la viande, vide de toute motivation. Aelita est exactement pareille. C'est étrange quand même, j'avais l'impression qu'ils étaient bavards et souriants de nature. Mais leurs yeux ne sont pas éteints, ils sont toujours aussi pétillants, on dirait qu'ils attendent. Oui, c'est peut-être ma présence qui les trouble en fin de compte. C'est vrai que c'est la première fois que je passe la soirée avec eux, ils doivent avoir l'habitude de se parler, seuls et intimes, de délirer de tout et de rien. Il faut que je fasse le premier pas.

- Odd, est-ce que tu pourrais me passer des boulettes s'il te plaît ?

- J'en voudrais aussi, renchérit Aelita.

- Je crois qu'on a tous faim, ce soir … achève Odd.

***


Honnêtement, je ne sais plus ce qui s’est passé.

Je me rappelle m’être réveillé dans un lit qui n’était pas le mien. Aux côtés d’une Aelita, réplique parfaite et magnifique d’Eve. La voir dans le plus simple appareil m’a vaguement rappelé le froissement délicat d’une robe qui tombe sur le sol et mes doigts se sont souvenus d’une caresse sur une bretelle.

Je me suis réveillé aux côtés d’Odd aussi, un Odd qui me caressait les cheveux. Déjà habillé lui. Avec un plateau de petit-déjeuner sur la table de nuit. Le parfum sucré du chocolat m’a rappelé la sensation de lèvres fraiches sur ma peau et le souvenir fugace de deux regards : l’un doux et clair, l’autre exalté et profond.

Je ne me souviens pas de ce qui s’est passé.

Je sais juste que cette nuit, j’ai découvert des choses. Des choses qui laissent en moi bonheur et plénitude.

Bonheur et plénitude.

Trois mots, trois cœurs.

FIN


-------------------------------------------------------------------------



Nous savons à quel point tu es doué, nous savons à quel point tu es génial, nous savons à quel point tu nous comprends…
Alors n’hésite pas à faire retrouver la mémoire à William et à nous faire part de tes impressions Wink
C’était « Trois mots, trois cœurs » avec Ellana dans le rôle d’Aelita, GummyBear dans le rôle de Odd et Nelbsia dans le rôle de William.
A vous les studios !

_________________
Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥


Dernière édition par Ellana le Lun 09 Juin 2014 22:52; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Lun 17 Fév 2014 20:55   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2178
Localisation: Territoire banquise
Un texte dont je ne veux nullement connaître les détails de son écriture pour des raisons de bon sens quand on s'appelle Big Brother. Toutefois, l'absence de réaction du concerné nous rappelle a tous qu'il est du genre a ne s'intéresser qu'a ses propres textes. Une parfaite excuse donc pour Ellana qui pourra passer de Nelbsia a divers communistes dépravés sans remord Mr. Green
_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Nelbsia MessagePosté le: Mar 18 Fév 2014 02:51   Sujet du message: Répondre en citant  
Pokémon Master


Inscrit le: 26 Mai 2010
Messages: 208
Localisation: Dans les bras de la Mort
Ellana >>

Joli coup.

Le syndrome de Peter Pan, la canette d'Orangina, la SV n'est qu'une fête commerciale, le cœur gelé sous l'armure de colère, Espoir Rêve Harmonie, "Ne cherche pas à comprendre", le petit nez adorablement retroussé, les pensées derrière les paroles, le frémissement provoqué par le moindre contact, l'ivresse du pouvoir sur autrui, l'inversion des rôles, Odd aussi attachant que physiquement troublant, le couscous-boulettes, le baiser volé à l'abri des regards, l'utopie d'une histoire à trois...

Je crois que j'ai bien fait de préciser "amoureuse fanatique, limite flippante par moments, mais elle sait que ça me plait".

Entre cette fic et le mp de Gummy, la perspective présentée est vraiment belle (bien qu'illusoire, évidemment).

Si belle que j'ai bien envie de continuer à jouer, juste pour voir qui arrêtera de jouer en premier.

Seulement, je pense que si William ne se souvient pas des détails de cette nuit, c'est qu'il n'est pas prêt à faire face à ses démons, à assumer ce qu'il accomplit de ses mains lorsqu'il ne se retient plus.

Même Odd et Aelita, qui pourtant semblent capables de l'accepter et même de l'apprécier, ne sauraient le suivre indéfiniment sur cette étrange route qui tôt ou tard le conduira aux portes de l'enfer.


J'ai passé un très agréable moment en votre compagnie, et sincèrement, j'aurais aimé poursuivre l'expérience, mais ma destination m'oblige à finir le voyage seul, ou du moins, seul avec les aspects qui coexistent dans les brumes de mon imagination.

Encore merci.




Icer >> Justement, Ellana a pris la peine de m'avertir par mp que son cadeau arriverait avec un peu de retard par rapport à la date initiale, histoire que je guette les nouveaux sujets au lieu de me contenter de surveiller les miens.

Cela dit, il fut un temps où non seulement je lisais les nouvelles fics, mais en plus je les commentais chapitre après chapitre.

J'ai perdu cette habitude principalement pour les deux raisons suivantes :

1) La plupart des auteurs ne savent pas où ils vont, ce qui donne soit des textes sans queue ni tête, soit des bonnes idées qui n'aboutiront pas à un dénouement propre.
Dans mes souvenirs, il y avait par exemple la fic de L'Yumi dans laquelle les cinq héros partaient en croisière (concept classique mais efficace et plaisant à lire pour la romance et les situations) mais qui s'est interrompue assez tôt, et surtout une des fics de Leana avec un concept prenant et original : c'est la nuit, on apprend qu'Ulrich et Yumi vont être séparés pour toujours, on découvre petit à petit ce qui s'est passé et pourquoi le temps presse car tout va se passer en une seule nuit, ... mais voila : la suite abandonne soudain le concept, et on se retrouve deux mois plus tard sans savoir ce qui s'est passé cette nuit-là.
Progressivement, j'ai arrêté de laisser des commentaires à chaque chapitre, j'ai laissé tomber les fics inachevées, et j'ai cessé de m'intéresser aux nouveaux textes lorsqu'ils me donnaient d'emblée l'impression que rien n'était préparé.
Autant ça peut être un exercice intéressant de se lancer dans une écriture sans planifier le scénario à l'avance (et les plus doués parviennent à produire des bijoux avec ce procédé), autant en général ça donne un résultat inachevé ou incohérent.

Alors c'est vrai que depuis le temps, des index de fics sont apparus pour mettre en avant les textes de qualité, avec des renseignements utiles (type de texte, synopsis, terminée ou en cours, ...), et je pourrais donc me remettre à commenter les fics les unes après les autres en commençant par les plus réputées.
Mais il y a la deuxième raison :

2) Je manque de temps. Cruellement. Atrocement.
Par exemple, j'écoute des chansons seulement pendant que je joue à des jeux vidéo, mais même ça je ne peux plus y consacrer autant de temps qu'autrefois.
J'ai 340 jours de /played sur mon personnage principal dans WoW (+4 rerolls au lvl max), pourtant je n'y joue presque plus comparé à avant.
Je suis toujours numéro 1 mondial en xp sur Code Lyoko Social Game, pourtant je suis quasiment inactif comparé à fin 2012 / début 2013.
Je joue à League of Legends depuis plus d'un an mais je ne suis même pas lvl 30 car je ne fais pas plus d'une ou deux parties par week-end, lorsque des potes me sollicitent.
J'ai commencé un Haut-Elfe sur TERA au début de l'été dernier, mais j'ai dû arrêter au bout d'un mois car le rendement de fun par heure était insuffisant à cause de la lourdeur du gameplay (en fin de compte, la meilleure partie fut la création du personnage).
Je ne joue à mes jeux PS2/PS3 que quand internet est en panne, à la Wii que quand je dois m'occuper de mes petits cousins, et à la DS que lors des bombardements.
Je charge un animé/série/film pendant que ma nourriture est au micro-ondes, je mange en regardant l'animé/série/film (en version française uniquement, car je galère à suivre les sous-titres tout en mangeant).
Je ne dessine sur feuilles que quand je m'ennuie en cours, et sur PC qu'entre 21 heures et minuit pour écouter une émission de radio que j'aime bien.

Toutes mes activités favorites sont donc réglées de manière à maximiser le temps que je pourrai en profiter et le plaisir que je pourrai en tirer ;
c'est pour ça que j'essaye de trouver les meilleures combinaisons entre les activités pour en exercer plusieurs en même temps,
et c'est aussi pour ça que je ne réserve presque plus de temps pour les activités "monotâches" telles que l'écriture ou la lecture (qui ne peuvent pas se combiner avec d'autres activités).

J'ai même dû abandonner l'activité "Lecture de BD" car le prix des albums (BD/Comics/Mangas confondus) devenait trop élevé pour le peu de temps passé à lire.

J'ai par ailleurs arrêté de "dessiner des commandes" lorsque j'ai été recruté pour "dessiner pour CodeLyoko.fr".

Quand aux messages qu'il m'arrive de poster sur le forum, c'est souvent à la place d'une autre activité (dans le cas présent, la lecture de ce sujet et la rédaction de ma réponse remplacent une partie de mon temps de sommeil).

Bonne nuit.


Edit : Mon dieu, tout ce temps perdu en justifications non nécessaires puisque j'ai pris le premier troll venu pour atteindre un couple d'animaux en chaleur. Heureusement que tu avais peu de temps sinon ça aurait pris 90% de l'ensemble au lieu de 60 !

Edit : T'inquiète, si j'avais eu sommeil je serais allé me coucher au lieu d'écrire. Là, j'ai juste remplacé un peu de dodo par la priorité numéro 1 de mes activités : succomber à l'envie du moment lorsqu'elle est assez forte, puisqu'à la fin rien ne compte vraiment. Et pour le volume d'écriture de mes réponses, je me laisse emporter par les mots qui me viennent, peu importe la proportion du résultat.

Edit² : La seule chose qui m'inquiète, c'est la santé de Chirac.

PS : Ellana & Gummy : franchement ça m'a bien plu, toute cette animation, ces échanges, ces suggestions ...
Je risque de faire de beaux rêves cette nuit, dommage que dès demain matin j'aurai probablement tout oublié.
Si malgré tout je trouve un moment pour restaurer la mémoire de William, je vous en ferai part ici.
A+
_________________
http://imageshack.us/a/img854/4638/pshs.pngMa galerie Code Lyoko
http://img411.imageshack.us/img411/4929/kssign02.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Pikamaniaque MessagePosté le: Mar 18 Fév 2014 18:01   Sujet du message: Répondre en citant  
Référent Pikamaniaque


Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 490
Localisation: Norende.
Lecture attentive d'une fiction, ça faisait longtemps.

J'ai passé un moment sympathique à lire ta fiction. Juste sympathique, parce qu'on me le demandait, mais aussi parce que je n'avais rien à faire dans l'instant. Je ne veux pas dire par là que tu es un mauvais auteur, mais que j'ai eu de sérieux problèmes avec la cohérence de ton histoire, sa probabilité, même en tant que délire, qui ne s'appuie sur absolument rien pour exister. En fait, je crois que tu as voulu satisfaire la communauté homosexuelle en même temps que les bonnes mœurs de Jean-Paul et Myriam, de sorte à désamorcer toutes les possibles critique contre ton œuvre. Razz C'est malin, mais nous ne sommes pas tous dictés par nos hormones. Je ne comprends pas beaucoup l'intérêt d'écrire quelque chose de totalement impossible, sachant que tu ne fais rien pour le rendre plus crédible. L'amour subit et tout à fait injustifié d'Odd envers William, au même titre que cette relation qui n'en reste pas moins malsaine car appelée par le méchant mot polyandrie ne trouve pas d'enchaînement logique. J'ai l'impression qu'il y a un travail bâclé, quelque chose qui n'a pas été suffisamment fait avec recul pour le présenter comme cadeau à la date T (et devant l'ensemble de la communauté). Comme on dit, ce n'est que l'intention qui compte, mais qu'elle soit solide, cette intention ! Malgré une bonne orthographe, je ne pense pas que tu aies bien compris toi-même l'hypothèse très audacieuse de ce couple improbable. En soi, l'équation creusait déjà le vecteur de cet échec littéraire. Le propre d'un couple improbable, c'est d'être improbable. Mais ça ne doit pas nous faire que rire, on doit ressentir une profondeur. Je ne ressens pas l'approfondissement au niveau du scénario, au risque de dire que c'est complètement hormonal.

En tous cas, ne te décourage pas. Tu as certaines qualités littéraires, je sais que tu peux produire de très bons récits. Celui-là me paraît toutefois trop raté, peu réfléchi et brouillon.

J'aimerais maintenant répondre à Nelbsia en critiquant son point de vue conservateur sur la section Fanfic. J'ai comme l'impression que tu n'as pas bien compris tous les changements qui ont été entrepris au sein du Pôle que nous gérons, au risque d'affirmer des choses qui soient fausses.

Citation:
La plupart des auteurs ne savent pas où ils vont, ce qui donne soit des textes sans queue ni tête, soit des bonnes idées qui n'aboutiront pas à un dénouement propre.


La qualité des auteurs s'est largement améliorée ces dernières années. Suite à l'épuration des boulets, je suis très satisfait des progrès qui se font, et je te conseillerais de regarder un peu plus autour de toi pour remarquer les Perles que nous pouvons avoir ici, les auteurs fiables, ceux qui ont fait leurs preuves, et ceux qui les feront. L'Yumi, c'est une autre époque. Et c'était pas non plus excellent.
Il n'en reste pas moins que tes exemples sont marginaux. Comme tu le reconnais toi-même, des indexes sont apparus, ils sont tenus à jour et très bien garnis.

_________________
« Il ne faut jamais perdre espoir ! » Alors qu’Alexandre était sur le point de tout abandonner, une voix familière résonna au plus profond de lui-même. « C’est ce que tu dirais, n’est-ce pas ? ».
Chapitre 26, Le Héros Légendaire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Belgarel MessagePosté le: Mar 18 Fév 2014 19:05   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
Trois mots pour caractériser cette fiction ?
Féline comme Odd.
Innocente comme Aelita.
Traîtresse comme William.

Oui, l'histoire et les couples ont tout d'improbable si l'on s'en tient à l'œuvre originale, étant donné le conservatisme hétérosexiste de l'audiovisuel, qui bride la créativité des auteurs. Heureusement, ce genre de contrainte n'existe pas sur Internet. Par conséquent, les développements scénaristiques qui auraient élargi le libertinage bien établi d'Odd à la bisexualité (et non homosexualité) (suggérée par sa proposition à Ulrich dans #42 Désordre, et repris par Nelbsia) sont tout à fait légitimes. D'autant plus que William est, rappelons-le, un garçon très séduisant.
Par ailleurs, les critiques portant sur la moralité de cette fiction n'ont pas lieu d'être : en effet, la polyandrie d'Aelita n'est à aucun moment présentée comme source de douleur pour qui que ce soit. Ni même son infidélité.
Non, là où cette fiction n'est absolument pas crédible, c'est en ce qu'elle présuppose qu'Aelita ait une liaison avec Odd. Complètement stupide !

L'intérêt d'écrire quelque chose de totalement impossible ? Outre la contamination de l'œuvre par sa communauté (dimension très originale, à laquelle je n'ai malheureusement pas saisi grand-chose), on pourra rappeler que c'est précisément ceci qui prévaut en amour : pour reprendre ton mot, les hormones. Le corporel, l'indicible, l'alchimique. Autant de foutaises auxquelles je ne comprends rien, mais on ne saurait reprocher à un texte qui a pris le parti d'illustrer cela de ne pas chercher à expliquer l'inexplicable.
Au contraire, je saluerai le réalisme dont il fait preuve dans l'avant-dernière scène, où il montre qu'aussi inexplicables et indicibles que soient ces pulsions, elles ne sont pour autant pas magiques.
Toujours sur la peinture du sentiment amoureux, la légèreté de son objet posée, d'entrée de jeu, par le brusque changement d'allégeance du cœur de William ne peut être que saluée. Tu nous montres directement dans ce qui sera la grande originalité de cette fic : une espèce de néo-romantisme. Du cliché, mais pas trop ; la lumière des bougies et l'ambiance musicale, sans la promesse des roses et les cadeaux symboliques. Bravo.
Et le plus beau : "ce pouvoir qu’elle a sur moi quand j’en ai sur elle", "C’est presque malsain et pourtant si agréable." OUI, je jouis ! Dire que l'attirance est en soi une perversité narcissique, merci !

Le gros défaut de cette fiction tient à une invraisemblance assez étrange : le fait qu'Odd reconnaisse le rouge à lèvres d'Aelita sur le doigt de William. On ne voit vraiment pas comment ça s'est produit, d'autant plus que le doigt n'était qu' "un peu rougi"
C'est vraiment tout ce que j'ai trouvé.
Spoiler

Sinon, plutôt que du couscous-boulettes, j'aurais suggéré…des fruits de mer ? Des concombres ? Des carottes ? Des asperges ? Une bouchée à la reine ? (oh non, j'ai pas écrit ça, c'est dégueulasse ! XD)

Edit : signature (provisoire) mentionnée par Nelbsia :
Spoiler

_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.


Dernière édition par Belgarel le Mer 19 Fév 2014 00:34; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Pikamaniaque MessagePosté le: Mar 18 Fév 2014 21:25   Sujet du message: Répondre en citant  
Référent Pikamaniaque


Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 490
Localisation: Norende.
Pour te répondre, Belgarel, les couples improbables ne sont pas un démon à chasser du Royaume des Lettres, bien au contraire, mais ils doivent s'accompagner d'une justification qui soit sérieuse, qui tienne la route, et qui ne survienne pas par le Fait du Prince. On a le sentiment, ici, qu'Ellana nous montre quelque chose qui n'a pas de cause. Qui vient de nulle part. Tu prêches un convaincu quand tu parles du libertinage d'Odd. J'ai moi-même soutenu la thèse qu'il était bisexuel, ce n'est pas son orientation sexuelle qui est en cause, mais bien la personne dont il s'amourache. Sans raisons, comme tombé du ciel, avec des bornes chronologiques ambigües et de toute façon peu crédible quant à la situation finale qu'il y a dans Code Lyokô ou Code Lyokô Évolution.
Il me semble que tu te méprends facilement quant au procès de mœurs que je tiendrais à l'auteur. Odd est peut-être un libertin, ce n'est pas le cas d'Aelita ou William. Dans une société, comme tu le dis, qui reste très attaché à certains principes et qui ne tolère pas ce genre de relations à plusieurs, ni les faits, ni les personnages, ni les raisons avancées dans cette nouvelle ne suffisent à corroborer la crédibilité de ce trio.
A fortiori, quid de Jérémie, Yumi et Ulrich ? Ils n'apparaissent quasiment pas dans le texte, alors qu'ils devraient au moins se poser des questions, s'interroger, être présents d'une quelconque forme que ce soit. Je veux dire, ce sont quand même leurs meilleurs amis, et Jérémie est amoureux d'Aelita. Il convient toutefois de signaler que tout le fil narratif se déroule nonobstant de leur existence, ce qui demeure tout de même assez problématique. Raison supplémentaire de croire qu'on ne prend pas très au sérieux tout le potentiel offert par ce choix scénaristique qui reste tout à fait audacieux. J'ai le sentiment d'un potentiel gâché.

Citation:
Le corporel, l'indicible, l'alchimique. Autant de foutaises auxquelles je ne comprends rien, mais on ne saurait reprocher à un texte qui a pris le parti d'illustrer cela de ne pas chercher à expliquer l'inexplicable.


Je ne crois pas qu'illustrer l'indicible, l'alchimique, le corporel au travers de la complexité de l'amour dans un texte suffise à justifier toutes les fables possibles ou imaginables.
À titre de comparaison, adopter un style volontairement lourd pour montrer toute la difficulté d'un personnage à s’exprimer n'est pas un choix judicieux quand on s'adresse aux lecteurs. Le lecteur a besoin de comprendre, de ressentir quelque chose. S'il ne rentre pas dans le récit, avec des éléments superficiels et très peu développés, volonté ou pas d'envoyer une morale quelconque, c'est l'échec annoncé.

Ça n'enlève rien aux qualités stylistiques de l'auteur. Sa bonne maîtrise du langage lui font écrire de très bonnes nouvelles, de très bonnes fictions. Ça peut arriver de ne pas plaire à chaque fois, et que certains textes soient considérés comme “raté“, du moins, à mon humble avis.

_________________
« Il ne faut jamais perdre espoir ! » Alors qu’Alexandre était sur le point de tout abandonner, une voix familière résonna au plus profond de lui-même. « C’est ce que tu dirais, n’est-ce pas ? ».
Chapitre 26, Le Héros Légendaire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Nelbsia MessagePosté le: Mar 18 Fév 2014 22:50   Sujet du message: Répondre en citant  
Pokémon Master


Inscrit le: 26 Mai 2010
Messages: 208
Localisation: Dans les bras de la Mort
Pikamaniaque >>

Je doute que quiconque à part lui, elle, et moi, puisse apprécier ce texte à sa juste valeur.

En effet, il s'agit d'un cadeau personnalisé et non d'une œuvre qui aurait pu être adressée à n'importe qui.


Si Ellana avait opté pour un graphisme, tu ne contemplerais pas une réalisation somptueuse et largement acclamée, mais un étrange dessin que tu trouverais également bâclé et incohérent dans son contenu.

Mais moi, je trouverais ce dessin génial, parce que je comprendrais le message derrière chaque détail du tableau, et l'idée alléchante qu'il véhicule sous ses airs de "n'importe quoi".


Même en ayant accès à nos mp, qui pourrait percevoir la portée réelle de ce texte ?

Il faudrait être dans l'une de nos trois têtes, et je vous prie de croire que ce n'est pas qu'une simple interprétation.


Tu considères ce récit comme un délire abracadabrant qui ne tient pas la route, mais il suit un chemin que tu ne soupçonnes pas.

Tu lui prête des intentions qui ne sont pas les siennes (satisfaire la communauté homosexuelle, les bonnes mœurs, désamorcer toutes les critiques, ...), mais la politique n'a pas sa place ici ( Wink ), tout est affaire de relations personnelles entre les protagonistes.

Tu pestes contre l'impossibilité du scénario dénué d'efforts pour le rendre crédible (amour injustifié entre Odd et William, etc.), mais tu n'as pas saisi que l'univers et les personnages ne sont qu'un prétexte ; ils servent à mettre en scène le scénario et non l'inverse (je comprends que ça agace les connaisseurs de Code Lyoko, car les fics sont censées servir et respecter Code Lyoko même lorsqu'elles se permettent des tentatives originales ; seulement, je le répète, l'univers et les personnages ne sont ici que des accessoires : l'histoire aurait finalement pu être retranscrite dans n'importe quel autre univers).

Tu qualifies de "malsaine" la polyandrie qui selon toi ne trouve aucune logique ici, mais je peux t'assurer qu'elle n'est pas là par hasard. Il suffit de réunir trois esprits y ayant réfléchi pour l'accepter.

Ce travail te paraît bâclé car tu ne le juges qu'en tant que "fiction Code Lyoko", mais tu passes largement à côté de l'essentiel. Pour avoir moi-même cligné des yeux à plusieurs reprises en découvrant les références qui m'étaient adressées tout au long du texte (sans parler de la perspective globale), crois-moi, ce texte a fait l'objet d'une préparation non négligeable. Contrairement à ce que tu penses, l'intention derrière ce cadeau est plus que solide.

Tu n'auras retenu qu'un "couple improbable" et un "scénario hormonal", mais tu es resté aveuglé par les personnages sans deviner le vrai rôle qu'ils ont joué.


En conclusion, ton analyse de ce texte serait certainement très pertinente s'il s'était simplement agi d'une fic Code Lyoko parmi les autres, mais c'est en réalité un cadeau personnel, et tes critiques sont donc à côté de la plaque.



Ensuite, tu m'as répondu par rapport à ma lassitude des fics sans queue ni tête voire sans lendemain, mais comme tu as fini par le remarquer, j'ai bel et bien mentionné que "depuis le temps, des index de fics sont apparus pour mettre en avant les textes de qualité, avec des renseignements utiles (type de texte, synopsis, terminée ou en cours, ...), et je pourrais donc me remettre à commenter les fics les unes après les autres en commençant par les plus réputées.", donc tu as effectivement affirmé une chose fausse en supposant que je n'étais pas au courant des progrès de la section fanfic grâce au travail remarquable de l'équipe qui s'en occupe.

Quant à la fic de L'Yumi, je ne m'étonne pas que vous contestiez sa qualité (elle n'a pas l'étoffe d'un texte "de premier rang" on va dire), mais comme je l'ai précisé, j'ai apprécié cette fic pour son "concept classique mais efficace et plaisant à lire pour la romance et les situations", tout comme j'ai apprécié le manga "Love Hina" qui utilise les mêmes ingrédients sans vraiment s'envoler non plus. La romance, les situations, ça me met le sourire aux lèvres et ça me donne envie de découvrir la suite.





Belgarel >>

Je vois que tu es semi-tolérant :
- d'un côté, tu acceptes sans souci qu'on présente un Odd également attiré par les garçons (et ça tu l'appuies très bien, entre la frilosité audiovisuelle, la proposition d'Odd à Ulrich, et le physique avantageux de William).
- de l'autre, tu dis que le point qui condamne la crédibilité de la fic, c'est, selon tes mots, "qu'elle présuppose qu'Aelita ait une liaison avec Odd. Complètement stupide !". Mais là, curieusement, tu t'exclames mais tu ne justifies rien du tout.
Sans surprise, je constate que Jeremy squatte ton avatar et ta signature, et j'ai du mal à ne pas te ranger dans la catégorie des Jérémamies qui radotent avec leurs jérémiades du genre : "Aelita aime Jérémie !! Le couple Aelita-Odd est impossible, point barre !!".

À part ça, tu ne t'es pas arrêté à l'étrangeté du scénario (insaisissable pour les "non-concernés"), et ton paragraphe sur la façon dont les sentiments et les sensations sont dépeints était plaisant et pertinent (même avec les sens cachés qui ont pu t'échapper).

On va dire que Pikamaniaque n'a pas fait attention au but premier de cette "fic" et l'a donc analysée méthodiquement sans réaliser à quel point son champ d'étude était réduit par les barrières incompréhensibles derrière lesquelles il y avait tant à voir, tandis que toi, Belgarel, tu sembles avoir flairé quelque chose qui ressemblait à du délire d'ordre privé entre les auteurs et le destinataire, et tu as donc judicieusement concentré ton analyse sur des éléments vraiment accessibles aux lecteurs (sans qu'il faille être au courant des références dispersées à travers le récit). Bien joué.

(PS : je sais pas où tu as été cueillir ta signature, mais elle m'a bien fait rire x) )

Edit de Zéphyr : Il a trouvé ça dans une fic lockée où Jérémie jette Aelita encore plus simplement qu'un kleenex. Romantique non Mr. Green ?



Pikamaniaque >>

Vilain, tu as reposté avant que je reposte, je vais donc devoir prendre connaissance de ton nouveau message avant de poster le mien -.-

Bon déjà tu aurais mieux fait de me laisser répondre avant toi, parce que le début de ta réponse concerne les couples improbables et leur justification. C'est certes un point important pour une fic qui se veut sérieuse et crédible par rapport à l'univers Code Lyoko, mais ici, je le re-répète : il ne s'agit pas d'une "vraie" fic Code Lyoko, l'univers et les personnages servent de mise en scène au véritable message du cadeau (et j'ai l'impression que vous vous en doutez mais que le premier abord de ce qu'il faut percevoir vous paraît trop simple ou quelque chose comme ça).
Ce qu'Ellana nous montre ne vient pas de nulle part, contrairement à ce que tu crois car tu n'es pas au courant de ce qui se passe en coulisses.

Tu vas même jusqu'à affirmer que le texte s'appuie très mal sur la situation finale de CL ou de CLE, mais là j'ai envie d'éclater de rire et je pense que tu sais pourquoi maintenant que tu as lu ce message.

Spoiler


Donc "Aelita et William ne sont pas libertins" on s'en brosse, " la crédibilité de ce trio" on s'en balance, "Jérémie, Yumi et Ulrich" on s'en tamponne, ...
Non pas parce que l'auteur a eu la flemme de justifier correctement le scénario, mais parce que ce texte est en fait une sorte de "projection" d'une histoire dans l'univers Lyoko.

Si tu vois en cette fic un potentiel gâché, sans doute y avait-il un potentiel auquel tu as pensé contrairement aux auteurs puisque tu a jugé le texte comme une fic Code Lyoko ni plus ni moins, mais sache que leur vrai but à travers cette fiction, ils l'ont plutôt bien atteint.

Si ce texte te paraît "raté" comparé aux autres productions d'Ellana, c'est parce que les autres sont de vraies fics Code Lyoko contrairement à celui-ci.


Figure-toi qu'aujourd'hui j'ai pas mal cogité à la façon dont je pourrais compléter cette fic comme ses auteurs me le proposent généreusement, et là je me dis que si j'avais rédigé et posté ma partie avant de répondre à tes réponses, ça aurait été un carnage...
Vu l'incompréhension qu'a suscité chez toi la lecture du texte de départ, mon escalade dans le délire t'aurait rendu fou, d'ailleurs je me demande si ce "on" qui t'a demandé de lire cette fiction ne t'aurait pas fait une blague pour voir ta réaction en arrivant ici ou bien s'il espérait que tu comprendrais cette fic, lui n'étant pas certain de l'avoir bien saisie...


Edit de Zéphyr² : C'est moi qui lui ai demandé de la lire, afin de m'aiguiller dans mon travail de recensement, rien de plus. Et j'ai parfaitement saisi que ce texte était un cadeau pour la Saint-Valentin.

Bref, quand je posterai la pièce manquante, tu seras bien content que je t'aie expliqué deux ou trois trucs pour ne pas te laisser totalement démuni en spectateur médusé de notre folie collective, à elle, à lui et à moi.
_________________
http://imageshack.us/a/img854/4638/pshs.pngMa galerie Code Lyoko
http://img411.imageshack.us/img411/4929/kssign02.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mer 19 Fév 2014 09:28   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1487
Localisation: Sûrement quelque part.
Je pense personnellement que Pikamaniaque a eu la réaction la plus appropriée. On ne peut pas faire de traitement de faveur pour les délires sinon les Micmacs seraient encore là (brr). Ici, c'est la section "fanfictions Code Lyoko", ça semble donc logique d'analyser le scénario en fonction des critères de la section. Nous ne pouvons pas nous mettre à acclamer ce texte ni à le classer parmi nos champions simplement parce qu'il échapperait à la règlementation scénaristique. Ce serait totalement injuste pour les auteurs qui s'acharnent à créer un scénario complexe et crédible. Si faire un délire juste adressé à quelques personnes suffit pour être dans les Perles parce qu'on a un bon style et que le scénario n'a pas d'importance dans la tête de l'auteur/des lecteurs concernés, les Perles perdent toute leur valeur puisque bradées.
J'extrapole mais l'idée de base de ce post c'est de dire que les délires ne peuvent pas avoir une place privilégiée sous prétexte qu'ils démolissent toute crédibilité, ce ne serait absolument pas logique ni correct. On doit donc les traiter comme les autres, c'est à dire s'en prendre également au scénario.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Nelbsia MessagePosté le: Mer 19 Fév 2014 16:48   Sujet du message: Répondre en citant  
Pokémon Master


Inscrit le: 26 Mai 2010
Messages: 208
Localisation: Dans les bras de la Mort
Ikorih >>

Rassure-toi, ce texte ne vise absolument pas une reconnaissance parmi les meilleures fanfics Code Lyoko (et je m'étonne de devoir le préciser).

Mais puisque Pikamaniaque a pris la peine de le juger comme si ce texte avait la prétention de devenir une perle, j'ai pris le temps de vous expliquer pourquoi ce n'est pas pertinent (surtout quand on voit à quel point il pousse son analyse par moments tout en étant à côté de la plaque).

Je ne dis pas que faire un cadeau personnalisé et faire une excellente fic Code Lyoko soient deux choses incompatibles, mais ici, je ne vois vraiment pas comment on peut persister à croire qu'il s'agisse d'une fic Code Lyoko voulant se faire une place dans le milieu.

C'est comme juger un spot publicitaire au cinéma avant le film : bien sûr que la pub n'intéressera que ses "cibles", et bien sûr que la qualité de la réalisation n'est pas celle d'une grosse production, mais pas besoin non plus de faire une critique poussée du "scénario" de la pub, de ses éventuelles incohérences ou de ses chances de décrocher un oscar ...

Genre si une publicité met en scène Batman qui se fait gronder par sa mère, vous pourrez peut-être critiquer le jeu d'acteur ou le montage pas assez dynamique, mais c'est pas la peine d'aller jusqu'à dire "Mais n'importe quoi ! Les parents de Bruce Wayne sont morts !" ou encore "Je n'admets pas ce film comme une suite plausible des aventures de Batman, rien n'est justifié correctement !" ou bien "La précédente trilogie Batman était largement meilleure, ce film n'a pas sa place au panthéon des adaptations de la chauve-souris."


Même si ça reste possible qu'une publicité devienne un chef-d'oeuvre, au départ on ne la réalise pas dans l'optique de décrocher la palme d'or du meilleur film, on veut juste faire en sorte que le public ciblé consomme le produit mis en avant, tant pis pour ceux que ça n'intéresse pas.

Même si ça reste possible qu'un texte-cadeau de Saint-Valentin soit reconnu pour sa qualité au même titre que les productions écrites qui visent effectivement cette reconnaissance, au départ on ne le compose pas pour en faire une Perle du net, on veut juste toucher son Valentin ou sa Valentine, tant pis pour ceux qui ne comprendront pas.
_________________
http://imageshack.us/a/img854/4638/pshs.pngMa galerie Code Lyoko
http://img411.imageshack.us/img411/4929/kssign02.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Belgarel MessagePosté le: Mer 19 Fév 2014 18:06   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
Ikorih a écrit:
On ne peut pas faire de traitement de faveur pour les délires sinon les Micmacs seraient encore là (brr). Ici, c'est la section "fanfictions Code Lyoko", ça semble donc logique d'analyser le scénario en fonction des critères de la section.

Contrairement à ce qui touche aux perles, c'est là une très bonne remarque et excellent argument. Si excellent que je me suis demandé si je n'allais pas suggérer de couper court au débat en déplaçant le sujet dans la section "Fictions et textes" en dépit du "prétexte" qu'est ici l'univers du D.A. – ou précisément parce que c'est un prétexte.

Toutefois, après mûre réflexion, je considère qu'un délire est et reste une fanfiction ; plus loin, même, je dirais que la fanfiction est, par essence, délire (oulah, ça théorise Mr. Green )
Vouloir faire revenir XANA après une fin qui l'avait enfin détruit, totalement ? Rien ne le justifie, dans la cohérence générale de l'œuvre, et toute la machinerie explicative mise en scène pour forcer les événements dans ces directions ne demeure, dans le fond, qu'un maquillage complètement artificiel.
Créer des couples improbables (c'est-à-dire comprenant Aelita sans Jérémie et vice-versa*) ? Par essence, non suggéré par le D.A. (ou alors, franchement extrapôlé à partir de trois fois rien).
Développer des intrigues amoureuses (par exemple, en parvenant à mettre ensemble Ulrich et Yumi, couple impossible plutôt qu'improbable Mr. Green ) ? Une envie contrariée par l'esprit du D.A., où toute relation amoureuse est par essence éternellement stagnante et non-évolutive !
Inventer un univers plus adulte / trash / gore / peggy 18 ? Là où le D.A. suggérait un côté sombre sans proposer de réactions réalistes de la part des personnages, les fanfictions l'explorent en profondeur, et se complaisent dans un "réalisme psychologique" bas de gamme.

Après, que le délire soit justifié et amené par artifices et talents, ce n'est qu'un des objectifs possibles d'une fanfiction. Quant à savoir si c'est un critère nécessaire pour produire une fanfiction légitime, je ne le pense pas.
Après, on peut en dire ce qu'on veut sur la qualité…

*à l'exception d'Aelita-Yumi <3 (edit)

_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Ellana MessagePosté le: Mer 19 Fév 2014 20:30   Sujet du message: Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 250
Localisation: Al-Jeit.
Icer, celui a qui je dois tout (True story, tu peux pas edit ça) a écrit:
Un texte dont je ne veux nullement connaître les détails de son écriture pour des raisons de bon sens quand on s'appelle Big Brother.

Le making-of ne devrait pas tarder, il est encore plus intéressant que celui de Jackie Chamoun... Mr. Green
J'ai également mené mon enquête et personne n'a su m'expliquer qui était visé par le couple d'animaux en chaleur. Tant pis ! Les voies d'Icer sont impénétrables (a)

Plus sérieusement, je ne pensais pas que ce texte ferait polémique. O.o
Comme Nelbsia l'a très justement compris, cet OS a été écrit pour lui. Donc c'est vrai, on aurait pu appeler Aelita, Odd et William Mireille, Robert et Jean-Marc et mettre ça dans la catégorie fictions. Pourquoi on (oui parce que je rappelle que ce texte a été écrit avec Cupidon) l'a mis dans les fanfic sur CL ? Bonne question. Et une réponse honnête : je sais pas. Peut-être parce qu'inconsciemment, j'en avais marre d'envahir le côté fictions simples ce jour là XD
Après, j'avoue en toute honnêteté que le scénario n'a pas été la préoccupation principale. D'abord parce qu'il s'agissait de faire plaisir au destinataire, ensuite, parce que c'est la première fois que j'écrivais sans savoir où irait la suite et où je devrais rebondir.

Pika', je suis désolée si tu as trouvé ce texte raté (d'autant plus désolée que c'est le premier pour lequel tu me fais le privilège d'un commentaire ><).
Enfin, je serais désolée si ça ne me passait pas totalement au-dessus de la tête, étant donné que Nelbsia a aimé cet OS, que j'ai aimé l'écrire et que c'est la seule chose qui me paraît importante sur le coup.
Ensuite, je n'ai jamais cherché à satisfaire personne d'autre que le destinataire. Donc je n'ai pas cherché à plaire à quiconque d'autre en introduisant du yaoi et quand tu dis que nous ne sommes pas tous dictés par nos hormones, je ne pense pas qu'Odd et William seraient les premiers à confirmer. Smile
Quant aux bornes chronologiques, je me marre un peu. Parce que j'ai fait une réflexion du genre à Zéphyr sur l'Engrenage et que d'un point de vue strictement temporel, il y a incohérence entre CL et CLE. D'où la possibilité à mon avis de faire quelque chose de relativement intemporel.


Nelbsia a écrit:

Tu lui prête des intentions qui ne sont pas les siennes (satisfaire la communauté homosexuelle, les bonnes mœurs, désamorcer toutes les critiques, ...), mais la politique n'a pas sa place ici (  ), tout est affaire de relations personnelles entre les protagonistes.

Je ne vois même pas pourquoi j'écris un commentaire étant donné que tout est dit là XD

Belgarel a écrit:

Dire que l'attirance est en soi une perversité narcissique, merci !

Je crois que tu viens de t'attirer l'amour éternel de Cupidon Razz
En effet, je t'aime presque autant que je ne m'aime moi, choupi.
Ce serait sympa que vous ayez les couilles de faire vos cochonneries avec les votres Mr.Bear, et que vous arrêtiez d'utiliser un Personnage d'Utilité Publique pour ça. Cordialement, l'administration française.
Maiiiiiiiis laissez mes messages tranquilles XD

Belgarel a écrit:

le fait qu'Odd reconnaisse le rouge à lèvres d'Aelita sur le doigt de William. On ne voit vraiment pas comment ça s'est produit, d'autant plus que le doigt n'était qu' "un peu rougi"

Hum... Les réclamations sont à faire à Cupidon pour cette partie ! (- Responsabilité collégiale, meuf ! - Ah oui, c'est vrai !). Hum j'avoue que c'est un peu gros mais certains rouges à lèvres laissent vraiment des traces tenaces (kassdédi (a)).

Ikorih a écrit:
Ce serait totalement injuste pour les auteurs qui s'acharnent à créer un scénario complexe et crédible.

C'est vrai que Odd / William / Aelita, c'est tellement moins crédible que Odd / XANA Wink

Nelbsia a écrit:
Rassure-toi, ce texte ne vise absolument pas une reconnaissance parmi les meilleures fanfics Code Lyoko (et je m'étonne de devoir le préciser).

Merci ! Décidément, je suis ravie que Cupidon m'ait guidée vers toi ! Wink
Une nouvelle fois, je suis ravie que ça t'ait plu ! Smile

_________________
Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥


Dernière édition par Ellana le Jeu 20 Fév 2014 15:24; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mer 19 Fév 2014 20:34   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1487
Localisation: Sûrement quelque part.
Citation:
c'est tellement moins crédible que Odd / XANA Wink


Je conteste, il n'y a jamais eu de Odd/XANA dans ma fic.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Nelbsia MessagePosté le: Sam 22 Fév 2014 15:25   Sujet du message: Répondre en citant  
Pokémon Master


Inscrit le: 26 Mai 2010
Messages: 208
Localisation: Dans les bras de la Mort
La mémoire a été fouillée...
Les souvenirs ont été retrouvés...
La nuit a été reconstituée...
L'histoire a été complétée...

Il est temps de vous la révéler



---------------------------------------------------------

Trois mots, trois cœurs

Partie 2 :

Ce moment qu'on a passé ensemble




(Le récit reprend durant le repas qui précède la coupure du réveil)


- Odd, est-ce que tu pourrais me passer des boulettes s'il te plaît ?

- J'en voudrais aussi, renchérit Aelita.

- Je crois qu'on a tous faim, ce soir ... achève Odd.


Tandis qu'il remplit à nouveau nos assiettes, le silence revient hanter la pièce et je cherche une autre idée pour faire le premier pas, tout en dégustant le délicieux couscous-boulettes que nous a préparé Aelita.

- Ça fait plaisir de voir une femme qui sait faire la cuisine ! m'exclamé-je avec un grand sourire.

- C'est si rare de nos jours ! complète Odd.

- Bande d'idiots, répond Aelita qui ne peut s'empêcher de sourire elle aussi. En tout cas, ne comptez pas sur moi pour faire la vaisselle.

- Aucun problème, renchérit Odd. On demandera à Yumi de... Aïe ! Mais laisse-moi finir ma phrase !!


Ça m'éclate de voir Aelita enfoncer ses doigts dans les côtes du félin.

Il attrape les mains de la jeune fille qui le martyrise afin de poursuivre :
- Je disais donc : on demandera à Yumi de nous passer l'ancien lave-vaisselle de ses parents quand ils auront reçu le nouveau, et on pourra l'installer ici ! Ça va être super cool !

J'observe les alentours.
- C'est vrai que cet endroit commence à ressembler à quelque chose, vous avez fait du beau travail.

- Attends de voir ma chambre, murmure Aelita avec un sourire en coin.

Je la dévisage.
Elle rougit légèrement mais soutient mon regard.
Ses yeux plongés dans les miens me paralysent, une bouffée de chaleur s'empare de ma poitrine et à présent, c'est moi qui rougis.

Hypnotisé par les reflets d'émeraude, je n'ai même pas fait attention à Odd qui commence à ramasser les assiettes et s'approche de moi en me tendant sa main.
Délicatement, je saisis cette main tendue vers moi et, toujours sans voix, je relève lentement les yeux pour affronter son irrésistible sourire.

Il se penche alors en direction de mon visage et nos lèvres se rejoignent presque, mais il dévie au dernier moment pour approcher mon oreille à laquelle il chuchote :

- Je voulais juste ramasser ton assiette.

J'écarquille les yeux en revenant à la réalité.
- Ah oui mon assiette, pardon !

Je la lui donne précipitamment ainsi que mes couverts, tandis que mes deux camarades étouffent un fou rire.

- C'est ça, riez. En attendant, tout à l'heure dans la rue, c'était pas pour "ramasser mon assiette" il me semble...

- De quoi tu parles ? s'étonne Aelita.

- Rien du tout !! s'exclame Odd en se dépêchant de revenir de la cuisine après y avoir déposé les assiettes.


Je me lève de ma chaise et je me tourne vers lui en écartant les bras pour le provoquer :
- Comment ça "rien du tout" !? Assume, Odd, assume !


Aelita lui lance un regard plein de reproches :
- Odd, tu n'aurais pas quelque chose à me dire par hasard ?


J'ignore pourquoi Aelita lui en veut, mais j'ai hâte de le voir prendre la foudre alors je le relance :
- Dis-lui, Odd ! Dis-lui ce qui s'est pass...!

Il s'empresse de couvrir ma bouche avec ses mains et invente une excuse pour Aelita :
- Non non, euh... c'est à propos d'une surprise, mais c'est un peu trop tôt pour t'en parler ! Voila voila.


Je saisis fermement les bras d'Odd pour libérer ma bouche avant de reproduire la scène en échangeant les rôles :
- Voila ce qui s'est passé ! Il m'a d'abord attiré vers lui comme ceci, ensuite il m'a poussé contre le mur... comme ceci...


Odd n'ose plus rien dire, se contentant de rougir, Aelita nous observe, et je continue :
- Puis il a descendu sa main le long de ma hanche... juste comme ça... et là, son visage s'est rapproché du mien... tout près... et puis...

- Odd !! le réprimande Aelita furieuse. On s'était mis d'accord pour attendre ce soir !!

- Ouiii mais j'en pouvais plus d'attendre ! se défend le félin en se libérant de mon étreinte pour aller se faire pardonner auprès de la jeune fille.


J'arbore un sourire satisfait en les observant se chamailler, et je redouble d'attention lorsqu'Aelita attrape soudain le visage du félin entre ses mains :
- Grrr ! Si tu n'étais pas si... craquant ! Je te jure que... que je te...


Craignant son courroux, Odd ferme les yeux mais Aelita abandonne la fin de sa phrase et l'embrasse fougueusement.

Ils sont tellement adorables. Tous les deux. Je les envie.
J'aimerais m'effacer pour ne pas gâcher le tableau, mais plus encore, j'aurais aimé partager leur passé pour faire partie de leur présent.
Il y a entre eux une complicité que je ne pourrai sans doute jamais égaler, ni avec Aelita, ni avec Odd.

Leur histoire commune ne saurait s'encombrer de mon arrivée tardive.

Comment ai-je pu croire que j'avais une chance...

Pourtant, ce rêve semblait si... sublime...

S'aimer à trois...

Trois cœurs...


Aelita finit par relâcher Odd puis elle s'avance vers moi :
- Si j'ai bien saisi, il ne manque plus que nous deux pour compléter le triangle...


Je ne suis pas certain de comprendre, et je tourne les yeux vers Odd qui hoche la tête en souriant malicieusement.

Aelita s'immobilise juste devant moi et me fixe à nouveau, mais son regard est sensiblement différent...

Comme si quelque part, elle avait toujours un peu peur de moi...

Je ne veux pas lui montrer que j'ai peur moi aussi, mais je sens bien qu'elle attend que je prenne les devants.

Seulement, je n'y arrive pas... je n'ose pas...

J'ai intensément rêvé de ce moment auparavant, pourtant je reste figé face à cette fille au visage d'ange qui se tient debout presque contre moi...

Mes mains tremblent... Ma respiration se bloque... Je ne peux pas le faire... Je m'apprête à renoncer...

Percevant mon léger mouvement de recul, Aelita me saute au cou et m'embrasse du bout des lèvres en un éclair.

Instantanément, l'électrochoc parcourt mon système nerveux, et mes bras s'emparent soudain de cette proie qui m'échappait depuis trop longtemps, puis je l'embrasse longuement en la serrant très fort...


- Il était temps ! s'exclame avec soulagement Odd qui s'impatientait en restant néanmoins silencieux pour ne pas risquer de nous perturber.

Tout en laissant ses mains autour de mon cou, Aelita respire profondément pour tenter d'atténuer le rouge de ses joues puis elle demande à Odd :

- Tu peux monter les affaires de Will dans la chambre s'il te plaît ?

- Je vous attends en haut ! répond le félin avec enthousiasme en ramassant mon sac avant de se précipiter vers l'escalier.


Ne voulant pas abuser des traitements de faveur, je propose :

- Odd, pose ce sac, je vais le monter moi-même.

- Trop tard ! Occupe-toi plutôt de monter la deuxième cargaison ! crie-t-il depuis l'étage.


Je regarde aux alentours à la recherche d'un autre sac à porter, mais je n'en vois aucun :

- Elle est où la "deuxième cargaison" ?

- Juste sous ton nez, me répond Aelita qui sourit en s'accrochant à moi...



À cet instant j'ai drôlement l'impression d'être un chevalier : pas très futé, un peu long à la détente même, mais je porte dans mes bras une princesse d'une rare beauté et nous montons une à une les marches qui mènent à sa chambre...



Je dépose Aelita sur son lit, entre les oreillers et les peluches, puis je regarde autour de moi pour découvrir la fabuleuse composition de cette chambre.

Les murs de couleur rose sont couverts de posters des films d'animation de Disney ainsi que de photos de toute la bande, Jeremy, Aelita, Odd, Ulrich, Yumi, moi... Kiwi... Jim... et même mon clone, du temps où j'étais coincé sur Lyoko...

Un ordinateur impressionnant trône sur le bureau dans un coin de la pièce en prolongement d'une immense bibliothèque, un PC portable est posé sur la table de chevet qui contient également une pile d’œuvres littéraires de Pierre Bottero, et enfin, un grand écran de télévision se tient sur un meuble trapu juste en face du lit de la princesse.


Tandis que je suis fasciné par cet environnement, Aelita s'approche de moi et saisit ma main.

Elle se sert ensuite de mes doigts pour faire glisser de ses épaules les bretelles de sa robe qui tombe à ses pieds, puis elle me sourit en me rendant ma main :

- Je vais mettre quelque chose de plus confortable pour la nuit, tu peux rejoindre Odd dans la salle de bains en attendant.

- ...Hein ? Ah oui, j'y vais.


Je prends quelques affaires dans mon sac et je rejoins le félin en pyjama qui se brosse les dents.

Pendant qu'il se rince la bouche, je lui demande :

- Sympa la chambre d'Aelita, c'est vous qui l'avez aménagée ?

- Yep, Jeremy voulait qu'Aelita ait un endroit qui soit vraiment "chez elle", alors tout comme il l'avait déjà fait pour lui procurer des papiers d'identité, il a utilisé ses talents pour faire revivre l'Hermittage, en rétablissant l'électricité, l'eau courante, le chauffage, et en récupérant des meubles. Puis avec Ulrich et Yumi, on s'est occupé de tout installer, de tout nettoyer et de tout décorer pour obtenir le résultat actuel, même si on a encore beaucoup à faire pour achever la restauration de ce foyer. D'ailleurs, si tu aimes tondre les pelouses dignes de Jurassic Park, ton aide serait la bienvenue dans le jardin...


Étant à mon tour en train de me brosser les dents, je me contente de hocher la tête pour dire oui au reflet d'Odd dans le miroir, puis je contracte mon bras pour signifier que mes muscles sont prêts à rendre service.

En réaction à ce dernier geste de ma part, Odd se mord la lèvre, s'approche de mon dos et pose ses mains sur mes hanches avant de déclarer :

- Tu n'auras pas besoin de ton pantalon pour dormir...


Sans plus attendre, Odd détache ma ceinture pour m'ôter mon pantalon.
Tandis qu'il a atteint mes chevilles, j'extrais mes pieds l'un après l'autre, puis je sens la main de mon camarade remonter lentement le long de ma jambe...
Je sors ma brosse à dents de ma bouche pour m'apprêter à émettre une objection, mais la sensation des doigts qui arrivent à leur destination ne m'en laisse pas le temps.
Le sursaut provoqué me fait brusquement recracher tout le dentifrice dans le lavabo, tandis qu'Odd fait un bond en arrière.

Je me retourne face à lui, et il sourit comme à son habitude.
J'exige donc une explication de sa part :
- Mais à quoi tu joues ?!

- Relax, je voulais juste voir si tu étais sensible à cet endroit...

- Quoi !? ...Oublie ça ! Défense d'entrer ! Sens interdit ! Circulez, y a rien à voir !!

- Si tu le dis. Enfin, on verra bien si tu résisteras autant quand Aelita se chargera de toi...


Il ne perd donc jamais son sourire ? Et qu'est-ce qu'il entend par... par rapport à Aelita ?

Je reste immobile dos au lavabo pour le regarder quitter la salle de bains, mais juste avant de sortir, il m'ouvre un peu plus les portes de son cœur :

- Au cas où tu te poserais la question, Jeremy aime Aelita plus que tout au monde, mais il est extrêmement occupé et ne peut pas toujours trouver le temps de s'occuper d'elle. Cependant, il aime lui faire plaisir, la savoir heureuse. C'est un peu pour cette raison que nous sommes là ce soir. Les circonstances sont étranges, je te l'accorde, mais nous avons l'opportunité d'essayer quelque chose de vraiment, vraiment magnifique. Un désir que j'ai formulé. Un désir qui a contaminé Aelita. Et je crois sincèrement que ce désir, tu le partages aussi. Nous avons du bonheur à nous partager, j'en suis convaincu. Je ne peux pas te le dire autrement, je t'aime et je t'attends.


Il referme la porte derrière lui, me laissant seul quelques instants pour réfléchir à ses dernières paroles.


Peut-être qu'Odd a raison...

Peut-être que... même si c'est de la folie, nous avons l'occasion de tenter une expérience fabuleuse... Et tout le reste n'aurait pas d'importance...

Mais si jamais nous avions tort...

L'amour entre deux personnes, largement répandu, a déjà fait ses preuves en matière de dégâts lorsque la passion dépasse la raison... alors comment prédire le chaos qui pourrait naître d'un amour à trois ?


À nouveau la porte s'ouvre, et Aelita entre dans la salle de bains, simplement vêtue d'une nuisette blanche semblable à une version "allégée" de la robe qu'elle portait un peu plus tôt.

- Tout va bien ? me demande-t-elle en posant sa main sur mon épaule.


Je lui laisse la place devant le lavabo avant de répondre à sa question :

- J'ai bien réfléchi à ce que nous allons faire, et je me demande si c'est vraiment une bonne idée...


Elle se brosse les dents et me laisse donc poursuivre :

- Tu ne trouves pas que tout ça va un peu trop vite, et surtout un peu trop loin ?... Je veux dire... C'est pas rien, quand même... On devrait peut-être se laisser un peu de temps pour être sûrs de ce qu'on fait...


Elle referme le robinet après s'être rincée, puis elle me regarde droit dans les yeux et m'interpelle :

- Est-ce que je te plais ?

- Oui...

- Est-ce qu'Odd te plaît ?

- Heu... C'est compliqué...

- Il te plaît, oui ou non ? insiste-t-elle.

- ...Oui.

- Tu en es sûr ? Tu ne dis pas ça juste pour me faire plaisir ?


Je soupire :
- ...Je l'aime. Voila, je l'ai dit. J'aime Odd Della Robbia !


Aelita sourit :
- Hé bien on y arrive ! Tu m'aimes et tu aimes Odd, je t'aime et j'aime Odd, Odd m'aime et Odd t'aime.

- Effectivement, vu sous cet angle...

- Je trouve qu'on a beaucoup de chance, et ce serait dommage de ne pas en profiter pour aller jusqu'au bout de l'aventure, tu ne crois pas ?

- Oui enfin... techniquement... pour toi c'est plus facile, ça ne te fait qu'un garçon de plus... alors que pour moi, un garçon c'est vraiment nouveau...

- Mais si tu l'aimes, quelle importance ?

- Bah... l'aimer et l'embrasser ça se passe plutôt bien, c'est vrai, mais... "Aller jusqu'au bout de l'aventure" comme tu dis, ça risque de poser problème...

- En tant que fille, je comprends très bien ton appréhension. Mais sache qu'en tant que garçon, tu possèdes une source de plaisir là où tu as peur d'avoir mal. Avoue que la nature est bien faite. De plus, je me suis déjà servie d'Odd comme cobaye, et je peux t'assurer que je sais m'y prendre.


Rien qu'en les imaginant, je me remets à sourire, et à rougir.
Le regard complice que m'adresse Aelita est une invitation que je ne peux pas refuser.

Je finis par lui demander directement :
- Alors on va vraiment le faire ?

- Ça dépend de toi à présent. Je laisse la porte ouverte, rejoins-nous dès que tu te sens prêt.


Le cœur léger, je la regarde partir...



Aelita... Tu es géniale...

Odd... Tu es génial...

Et moi... j'aimerais être aussi génial que vous... mais je ne peux me sentir assez génial tant que je ne le serai pas autant que je le voudrais...

Il y a tant de qualités que j'aimerais réunir pour vous plaire... pour me sentir pleinement capable de vous satisfaire...

Mais je ne suis que moi... Limité par les barrières de l'existence...



J'aimerais que Jeremy manipule la réalité pour m'aider à me dépasser...

Mais il est trop occupé, tellement occupé qu'Aelita doit se passer de lui le soir de la Saint-Valentin.

Le connaissant, d'ici quelques années ses travaux vont redéfinir l'informatique, les réseaux et le monde tout entier.

Il a toujours soutenu qu'un avenir meilleur était possible, grâce à la technologie mise à sa disposition par Franz Hopper.

Et même si le niveau qu'il a atteint le rend seul à pouvoir accomplir ce qu'il doit accomplir, j'ai bien envie de croire en lui.

Ses espoirs, son talent et sa détermination lui ont déjà permis de sauver le monde. Il recommencera. Il a juste besoin de temps.



Soudain, une voix que j'entends rarement mais que je redoute par-dessus tout résonne dans ma tête :

"Laisse-moi t'aider..."

Un frisson parcourt mon corps.

Je ferme les yeux, et une sorte d'interface se forme dans mon esprit.

Progressivement, des gens apparaissent dans mes pensées. Des personnes que je connais, et d'autres que je crois n'avoir jamais rencontrées. Des scènes étranges se déroulent et se mélangent.


Le vertige me fait perdre l'équilibre, je titube pour me retrouver dans le couloir, et en me tenant au mur, la vue d'un vieux miroir brisé qui n'a pas encore été remplacé me glace le sang : mon reflet fragmenté me renvoie l'image de Jeremy...


Qu'est-ce qui m'arrive ??



Je débarque dans la chambre pour demander de l'aide...

Enlacés dans le lit, Aelita et Odd sursautent en me voyant entrer :

- Jeremy !? Qu'est-ce que tu fais ici !?


Une douleur incompréhensible traverse mon crâne, et mes paroles se confondent avec les flashs qui ne cessent de défiler dans ma tête :

- Aelita !! Comment as-tu pu me faire ça !? Je ne te le pardonnerai jamais !!

- Mais enfin Einstein ! proteste Odd. Je croyais que tu étais d'accord !


La jeune fille est complètement perdue :

- Je ne comprends plus rien... Comment est-ce que... J'avais pourtant demandé à Yumi de me couvrir...

- Te couvrir !? m'exclamé-je tandis que mon corps devient celui de la Japonaise. Bon, j'accepte de te couvrir, mais j'espère que tu sais ce que tu fais...


Aelita et Odd hallucinent en ayant vu mon corps se métamorphoser :

- Yumi !?


Une nouvelle transformation se produit, me donnant l'apparence d'Ulrich :

- Ah non ! Yumi vous la laissez-la en dehors de vos délires libertins ! C'est MA copine, compris !?


Aelita percute :

- C'est un spectre polymorphe !!


Mon corps devient celui de Sissi :

- Hé !! Qui tu traites de spectre polyglotte !? Spectre toi-même !! Et d'abord, qu'est-ce que vous fabriquez dans le même lit tous les deux !? Je croyais que vous étiez cousins !?


Ils n'ont pas le temps de réagir, mon apparence est désormais celle de Patrick Belpois :

- Salut, je suis le cousin de Jeremy. Il m'a beaucoup parlé de vous... Toi, tu dois être Aelita. C'est vrai que tu es mignonne...

- Ho ho ho, du calme Patrick ! s'interpose Odd en me jetant un oreiller.


Mais je capte aussitôt son projectile entre mes grandes mains, et je réponds avec l'enveloppe corporelle de Naxxya Warven :

- Ça a l'air amusant ce que vous faites, je peux jouer aussi ?


Je lui renvoie l'oreiller en pleine poire, ce qui l'étale sur le lit, puis il se relève et s'apprête à riposter.

Aelita tente de le raisonner :

- Odd, ça ne sert à rien de combattre ce spectre ! Il faut qu'on aille prévenir Jeremy !

Mon corps se transforme à nouveau, et je réplique sous les traits de Laura Gauthier :

- Oh ça oui, je vais prévenir Jeremy. Après ce que je vous ai surpris en train de faire, je suppose que Jeremy est libre, n'est-ce p...


La fin de ma phrase est interrompue par Odd qui m'engloutit sous une pile d'oreillers.

- Problème réglé ! s'exclame-t-il fièrement.

- Odd !? T'es complètement malade !? le réprimande Aelita.


Sous les oreillers, mon corps se métamorphose encore, tandis que ma voix fait écho à la phrase de la jeune fille :

- "Malade" ? C'est ce que tu penses, Aelita ? Tu crois que je suis "malade" ? Tu es en dessous de la vérité...


Sous le regard terrifié de mes deux spectateurs, je me relève et je réalise que j'ai à présent l'apparence d'Odd, mais avec quelque chose de... plus sombre...

J'ouvre les yeux, et je ressens les pulsations caractéristiques de la marque de Xana.

Dans un éclair de ténèbres, je fonds sur mes proies et les saisis chacune à la gorge avant de les soulever du sol.

- Pourquoi tentez-vous de m'échapper ? Ne suis-je pas celui que vous désirez le plus ?


Incapables de faire entendre leurs voix à cause de mes mains qui leur serrent le cou, Aelita et Odd s'échangent un regard d'incompréhension.

- C'est pourtant évident que c'est à moi de vous compléter ! Aelita, grâce à moi tu disposes de deux Odds à la fois, un rayonnant et un ténébreux ! Quant à toi Odd, ma présence te permet désormais de flirter avec ton propre double ! Je suis l'élément idéal pour combler vos désirs inaccessibles ! Je suis THE ODD !


Aelita remarque la guitare d'argent toujours nouée à mon poignet malgré mes métamorphoses et finit par comprendre :

- W... Will... iam...


En l'entendant prononcer mon nom, mon esprit se brouille et la force de mes prises diminue.

Odd en profite pour se libérer de ma main puis il me saute au cou, mais je lui résiste.

- Oubliez William !! Je suis cent fois meilleur que lui !!


Aelita écarte mes doigts pour pouvoir s'exprimer clairement :

- Non. William est bien meilleur au naturel. C'est ça qui importe le plus. Qu’il soit lui-même, qu’il n’essaye pas de changer pour nous plaire. Il n’en a pas besoin, il nous plaît naturellement. Il est notre miroir, de ... complétude.

- C'est faux !! Moi seul peux...!


Mais Odd m'embrasse pour m'empêcher de finir ma phrase, tandis qu'Aelita reprend :

- Reviens parmi nous, William. Nous t'aimons pour ce que tu es, qu'importe ce que tu voudrais être. Nous savons à quel point tu es doué, nous savons à quel point tu es génial, nous savons à quel point tu nous comprends…


Je relâche Aelita. J'ai cessé de résister. Je ne tiens plus debout, et Odd doit maintenant me soutenir pour éviter que je m'effondre au sol.

Je sens mon corps redevenir normal, puis je ferme les yeux. L'interface dans mon esprit s'est dissipée, tout comme le symbole de Xana dans mes pupilles.



Aelita aide Odd à m'allonger sur le lit, entre eux deux.

Le contact de leurs deux peaux contre la mienne me réchauffe peu à peu...

Leurs caresses simultanées parcourent mon corps comme une enivrante mélodie de piano à quatre mains...

Les mots qu'ils me murmurent tour à tour achèvent de restaurer mon énergie, et de réveiller mes désirs...

Lorsque j'ouvre enfin les yeux :

- ...Je suis prêt.




* * *




Je marche seul le long de cette étrange plage déserte, depuis si longtemps que j'ai oublié où j'ai laissé mes vêtements.

Le ciel est couvert mais tout n'est pas gris.

Le temps est à l'orage mais il ne pleut pas.

Le vent souffle fort mais je n'ai pas froid.

Son sifflement persistant se substitue au roulement des vagues qui se fracassent sur le sable, effaçant mes traces de pas dans mon sillage.

Un inquiétant pressentiment attire mon regard vers l'horizon.

Une vague gigantesque arrive pour tout emporter.

Le promontoire rocheux derrière moi est si haut qu'on n'en voit pas le sommet, caché par les nuages.

Je ne peux plus revenir en arrière.

Je suis pris au piège entre ces deux puissances monstrueuses, l'irrésistible tsunami et l'inébranlable falaise.

Mais je ne suis pas seul.

Un ange aux cheveux roses et un démon aux oreilles de chat sont venus pour me sauver.

Ils me prennent chacun par une main, puis nous nous envolons pour échapper à la muraille aquatique qui fonce vers le rempart de pierre.

Toujours plus haut dans les airs, toujours plus loin de la Terre.

Dans un grondement effroyable, le cataclysme se produit.

Il est si violent que des gouttes d'eau nous atteignent.

Tandis que nous tremblons, l'onde de choc nous projette au-delà de la stratosphère.

Nous flottons désormais en apesanteur.

...

Deux visages.

Deux regards.

L'un doux et clair, l'autre exalté et profond.

Je suis allongé sur le dos, et juste au-dessus de moi, Aelita s'appuie sur ses avant-bras tandis qu'Odd est sur le dos de la jeune fille, sa joue contre la sienne.

Exténuée, Aelita se laisse tomber sur moi, entraînant dans sa chute Odd qui s'appuyait sur elle, puis ils se retrouvent chacun de part et d'autre de mon corps également éprouvé par notre expérience.

Avant que le sommeil nous emporte, je réunis mes dernières forces pour serrer mes deux amants contre moi, et je peux sentir battre ensemble nos trois cœurs...




* * *




En me réveillant dans ce confortable lit aux côtés d’Aelita, je sens toujours toujours avec plaisir la chaleur et la douceur de sa peau nue contre la mienne.

De l'autre côté de mon corps encore un peu engourdi, Odd me caresse les cheveux. Il est déjà habillé, et apparemment il s'est occupé de monter notre petit déjeuner.

- Bien dormi ? me demande Aelita en déposant délicatement un baiser sur ma joue.

- Ça t'a plu ? ajoute Odd avec son sourire dont je ne me lasse pas.

Je souris et je hoche la tête en silence, puis j'embrasse les deux merveilles qui ont accueilli mon réveil.


Tandis qu'Odd attaque les croissants, Aelita ouvre les volets.

La lumière du soleil levant qui traverse la fenêtre annonce une journée radieuse.

Je profite de ma voix rauque du matin pour déclarer avec un accent germanique :

- Hier kommt die Sonne...


Aelita reconnaît la chanson :

- Oh, ça me fait penser qu'il nous reste un cadeau à t'offrir...

- Ah oui c'est vrai ! confirme Odd en prenant discrètement un objet dans le tiroir de la table de nuit. Ferme les yeux Will !

J'obéis, et je le sens attacher quelque chose autour de mon poignet.

- Joyeuse Saint-Valentin en retard !

J'ouvre à nouveau les yeux pour découvrir à mon poignet gauche un gros bracelet clouté.

Je souris à Odd :

- Alors tu l'as quand même pris ?

- Oui, c'est de ma part ! Et la guitare d'argent, c'est de la part d'Aelita !

Celle-ci me sourit et hoche la tête en rougissant.


Je tends mes deux bras devant moi pour mettre en parallèle mes deux cadeaux, et c'est vrai, les deux sont différents, mais les deux me plaisent.

- Merci infiniment à tous les deux.


Odd me prend par la main :

- Dorénavant, tes deux bracelets te rappelleront Aelita et moi !

- Ils te rappelleront ta part de lumière et ta part d'ombre, complète la jeune fille en me prenant par mon autre main.

- Ton imagination créatrice, et ta colère destructrice ! renchérit Odd.

- Et surtout, ils t'aideront à te souvenir de ce moment qu'on a passé ensemble...




* * *




Je mentirais si je prétendais que je ne me souviens pas de ce qui s’est passé.

Je ne pourrai jamais oublier toutes les choses que j'ai découvertes cette nuit.

Des choses qui laissent en moi bonheur et plénitude.

Bonheur et plénitude.

Trois mots, trois cœurs.


FIN


-------------------------------------------------------------------------




Written by Nelbsia


starring

Ellana as Aelita

Gummybear as Odd

Nelbsia as William


"Je précise que je n'ai jamais rien fumé de toute ma vie."


http://img15.hostingpics.net/pics/7655753m3ccover002half.jpg

_________________
http://imageshack.us/a/img854/4638/pshs.pngMa galerie Code Lyoko
http://img411.imageshack.us/img411/4929/kssign02.jpg

Dernière édition par Nelbsia le Dim 06 Juil 2014 22:18; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ellana MessagePosté le: Mar 04 Mar 2014 01:54   Sujet du message: Répondre en citant  
X.A.N.Alloween 2013 (T)


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 250
Localisation: Al-Jeit.
Pas mal. Ravie de voir que la mémoire t'est revenue, il aurait été dommage que cela tombe dans l'oubli.

Alors, j'avoue que commencer par des petites remarques machistes m'a désarçonnée, je ne m'y attendais pas et j'ai failli grogner. Après, je me suis demandée si le fait d'avoir rendu l'Ermitage de nouveau habitable était un clin d'oeil à mon texte de XANAlloween ? Idem pour le part de lumière et la part d'ombre... (bah oui, on a un égo surdimensionné ou on n'en a pas).
Heureusement que certaines références portent moins à confusion : peluches, Disney, Pierre Bottero, Rammstein (très subtilement glissé, félicitations) => texte validé ! Cool (je valide aussi Jurassic Park au passage).


L'entrée dans le jeu de séduction est très agréable. Ces invitations à demi-mots, ces faux quiproquos et ces sous-entendus...

"Attends de voir ma chambre, murmure Aelita avec un sourire en coin."
J'ai retrouvé la Aelita de « Ne cherche pas à comprendre ». Terriblement suggestive tout en beauté et en subtilité. La quintessence de la féminité Mr. Green

Certains moments sont criants de vérité, vraiment. Celui-ci en particulier :

"- Grrr ! Si tu n'étais pas si... craquant ! Je te jure que... que je te...
Craignant son courroux, Odd ferme les yeux mais Aelita abandonne la fin de sa phrase et l'embrasse fougueusement."


Citation:
Comme si quelque part, elle avait toujours un peu peur de moi...
Je ne veux pas lui montrer que j'ai peur moi aussi,

Le b-a-ba de l'amour. Cet étrange mélange entre fascination et peur...



Spoiler


Sinon, je dois avouer que le passage où William devient une sorte de spectre polymorphe m'a moyennement plu. Je soupçonne une sorte de pilule offerte à ceux qui trouvaient qu'on était trop éloigné de l'univers Code Lyoko.
Ce passage a tout de même son utilité dans le sens où j'ai cherché sur Google qui était Naxxya Warven et qu'il faut vraiment que je lise Overpowered !


 
Citation:
Non. William est bien meilleur au naturel. C'est ça qui importe le plus. Qu’il soit lui-même, qu’il n’essaye pas de changer pour nous plaire. Il n’en a pas besoin, il nous plaît naturellement. Il est notre miroir, de ... complétude.

Hum... ça me dit quelque chose ça ! ♥ Restez tous comme vous êtes, chacun d'entre vous. Ne laissez personne vous changer. Parce qu'en présence de la personne que vous aimez et surtout qui vous aime, le meilleur de vous ressortira naturellement. (Oui la Saint-Valentin est passée et alors ? Y a pas de saison pour être en mode guimauve =) !)



Donc voilà. Juste quelques mots jetés sur mon clavier pour dire que cela doit être plaisant d'être sur une plage avec toi (avec vous).

_________________
Ma belle, douce lune sous un chant blanc d'étoiles, / Astre fatigué, vagabonde hors-la-loi / Toute pâle dans l'oeil noir de loups qui aboient, / Hisse les rêves, aux nuits où tu es seule voile. ♥
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
GummyBear MessagePosté le: Mar 04 Mar 2014 01:55   Sujet du message: Répondre en citant  
Maître du jeu (+ mag)


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 432
Localisation: Dans un paquet Haribo nancéen.
Ponchour à touch !

Bah oui, il ne manquait que mon intervention pour que les trois coeurs soient réunis, il ne manquait qu'un mot.

Alors alors, je ne vais pas me fatiguer à répondre à Pika et Iko, je crois que c'est un peu superflu puisque bon, vous êtes pas trop dans le délire. xD C'est pas que je vous snobbe, mais voilà, j'ai rien d'intelligent à vous répondre.

Donc, Nelsbia choupi, je voudrais commencer par te remercier pour ton investissement et pour nous avoir répondu. Je t'ai déjà expliqué pourquoi je mets un peu de temps à ramener mon commentaire, mais il demeure que je suis super content que t'aies poursuivi notre délire ! =)
Tout d'abord, tu es resté dans le style qu'on avait donné à la première partie avec une bonne fidélité tout en te permettant de glisser ta petite papatte par endroits, et je trouve ça plutôt cool de voir qu'en mettant bout à bout tous les morceaux, on garde la même présentation avec trois styles bien distincts, trois rythmes et trois façons de penser. Ca a franchement son charme. Trois mots trois coeurs, c'est finalement validé par GummyBear.
Tu es d'autant plus fidèle que tu nous places nos références choupi, c'est très bien joué de ta part. Je les énumérerai en relisant plus tard dans ce commentaire, mais c'est précis, c'est bien foutu.

L'histoire reprend donc bien là où on s'était arrêté, tu tentes pas d'éviter les discussions qu'on avait gardées sous silence (parce qu'on est un peu des connards, faut le dire xD) et tu changes pas de direction, encore un bon point.
Au niveau des personnages ensuite, tu nous donnes ta version d'Odd et d'Aelita, qui représentent donc mwa et Ellana. Et franchement, ce que t'as fait m'a intrigué. Odd tout d'abord, je l'avais présenté comme le mec qui a toujours une longueur d'avance, charismatique et grave assuré. Quand on sait pas, on le suit en fermant les yeux parce qu'il a l'air de piger tout ce qui se passe mieux que n'importe qui, mais on n'essaye jamais de le comprendre, lui, parce qu'il a une logique complètement hermétique.

Du coup, toi, tu l'as rendu plus humain. T'en as fait quelqu'un de moins mature et t'as montré qu'à force de vouloir prendre tout le monde de vitesse, il finit par se précipiter et changer les plans qu'il s'était initialement prévus, que le prix de la créativité est l'éparpillement. Et puis, il est toujours aussi curieux que l'Odd de la première partie, mais là, il ne cherche pas à contrôler quoi que ce soit, il fait simplement ce qui lui paraît bon : en l’occurrence, un plan à trois avec Aelita et William. xD
Et c'est cool que t'aies apporté ces changements mineurs, parce qu'on parle toujours d'Odd en gardant ses qualités fondamentales, mais elles sont différemment déclinées et la palette finale est du coup très réussie ! Vu qu'il s'agit de moi, je peux également dire que je suis un peu moins téméraire que le bonhomme que tu décris (notamment le coup de l'assiette, je ne suis pas autant un allumeur, mais ça m'a bien fait kiffer xD), mais que le portrait me convient autrement !

Ensuite, on a Aelita. Alors, elle, c'était pareil : le mystère le plus total qui soit, on la sait simplement fragile mais pleine de ressource et de malice, bien plus courageuse qu'elle n'y paraît, Aelita quoi. xD Toi, t'as dû lui enlever son masque de mystère et en faire quelqu'un de beaucoup plus entreprenant, ce qui est forcément un peu contradictoire avec le caractère d'Ellana, mais tu t'y es assez bien pris ! Ca reste relativement subtil (je dis relativement parce qu'en vrai, je pense pas qu'elle trouve ça subtil, elle xD) et on notera les quelques rougissements de culpabilité. Du reste, j'aime bien les réactions qu'elle a dans l'ensemble et notamment la détermination habituelle dont elle fait preuve pour surpasser sa timidité : "J'ai peur de le faire, mais je dois le faire parce que c'est ce que j'ai choisi.", le dilemme Aelitien de base en gros xD

Les rapports entre Aelita et Odd sont sympathiquement retranscrits également, tu reprends bien les premiers éléments qu'on te donne, leur intimité bien marquée et leur volonté de vivre le meilleur ensemble et avec William, leur liberté d'esprit lorsqu'ils laissent ce cher Wil seul sans se poser de question, lui laissant le choix de partir ou de rester dans le délire ; et enfin, leur capacité à exciter notre bougre jusqu'au bout. =)

Pour William, enfin. Je suis franchement impressionné par la méthode que t'as employée pour le décoincer et le sortir de son rôle de "personnage neutre à travers lequel on voit l'histoire". Parce que ouais, c'est toi qui vois l'histoire, mais t'es pas neutre ! La réticence qu'il a au début à embrasser Aelita, sa gêne lorsqu'Odd le désape, ce sont des réactions sans âme, mais le coup du clone polymorphe, c'est tout sauf un choix innocent ! Ah bah oui, il pouvait être n'importe qui avant tellement tout ce qu'il faisait était primaire et sans volonté, du coup, ça passe carrément !

OK, c'est incohérent dans l'univers de CL, mais dans l'univers de cette oeuvre-ci, c'est sans faille. xD La seule chose qui caractérise ce William, c'est sa peur de lui-même, sa peur de son désir d'amour. Notamment lorsqu'il rejoue la scène avec Odd, c'est pas que pour se la péter, il a envie du félin ! xD Et au fur et à mesure de l'histoire, on voit son orgueil - et sa subtilité, pour pas dire son QI xD - s'effacer en même temps qu'il écoute de plus en plus attentivement sa conscience et les pulsions de son corps. Il cesse peu à peu d'être cynique et distant, il devient lui-même ! Et l'abandon total de sa personne survient au moment où il se fait xanatifier. Lorsqu'il revient, il est enfin lui-même, épuré, vide de toutes les pensées qu'il avait refoulées.

A la fin, on le retrouve tout mignon, un grand enfant qui se réjouit des cadeaux qu'on lui offre, béat, après avoir passé une superbe nuit. Et je suis content que tu sortes comme ça de cette histoire, Nelsbia. =)


Au niveau de l'histoire en elle-même, j'ai un peu moins de chose à signaler. L'aménagement de l'Ermitage fait un très bon changement de conversation passe-partout, mais en soi, on s'en fout un petit peu ... A ceci près que je salue bien bas ta description de la chambre d'Aelita, t'as trouvé quelques bons éléments et t'as bien enchaîné les références. xD Beau travail d'investigation, franchement ! D'autant que t'as trouvé le moyen de faire "participer" les autres personnages avec ça et le clone polymorphe. T'as bien repris le fil, well done ! =)

Pour le reste, c'était plus ou moins écrit, donc je commente que la fin : les cadeaux de la Saint-Valentin, la guitare et la bracelet clouté, l'imagination créatrice et la colère destructrice. Très belle conclusion, joliment imagée, ça laissera un bon souvenir à tout le monde, c'est sûr ! Avec beaucoup de retard, je te le souhaite quand même, bonne Saint-Valentin choupi !

Passons aux citations. =)

Nelsbia a écrit:
Si tu n'étais pas si... craquant ! Je te jure que... que je te...

C'est pas une référence, mais on a tous les deux tiqué à la lecture de cette phrase, parce qu'on se l'était peut-être déjà dite. ^^ Phrase bien placée, donc. =)

Nelsbia a écrit:
Les murs de couleur rose sont couverts de posters des films d'animation de Disney ainsi que de photos de toute la bande

Pour la couleur rose, ça ne concerne qu'Aelita, mais effectivement, on retrouve des posters Disney, ainsi que des photos de ses potes et des membres de sa famille un peu partout, bien vu. xD

Nelsbia a écrit:
la table de chevet qui contient également une pile d’œuvres littéraires de Pierre Bottero

Oui ^^ ! Du reste, tout est un peu trop en bordel pour qu'on puisse parler de bibliothèque et y a pas de télé non plus, mais tu t'en sors très bien sans le faire exprès xD

Neslbia a écrit:
je t'aime et je t'attends.

Il est temps que je vous avoue que cette petite phrase qui m'a marqué vient de cette chanson, qui est carrément trop bonne. ^^

Nelsbia a écrit:
Tu m'aimes et tu aimes Odd, je t'aime et j'aime Odd, Odd m'aime et Odd t'aime.

Héhé ! ^^ C'est une brillante constatation !

Nelsbia a écrit:
De plus, je me suis déjà servie d'Odd comme cobaye, et je peux t'assurer que je sais m'y prendre.

Euh je démens. xD

Nelsbia a écrit:
Quant à toi Odd, ma présence te permet désormais de flirter avec ton propre double !

Haaaan ! Mais qu'il est fortiche ce Nelsbia quand même ! Je sais pas comment t'as fait, mais on s'était déjà fait cette réflexion une fois. xD

Nelsbia a écrit:
Il est notre miroir, de ... complétude.

Smile Merchi d'avoir été consulté aussi attentivement les Questionnaires, tu m'as vraiment fait sourire avec toutes ces allusions ^^

Nelsbia a écrit:
Nous savons à quel point tu es doué, nous savons à quel point tu es génial, nous savons à quel point tu nous comprends…

Gnéhé ! Et nous le pensons très sincèrement, ce texte le prouve assez bien d'ailleurs ^^

Nelsbia a écrit:
L'un doux et clair, l'autre exalté et profond.

On a les yeux comme ça, en effet. xD Et pis, j'aime bien ta façon d'opposer Odd et Aelita alors qu'ils sont tellement proches et du même avis au cours de l'histoire. Ils ont quand même chacun un fond bien distinct, celui que leur donne la série.

Nelsbia a écrit:
Hier kommt die Sonne...

C'était moins subtil, mais ça m'a bien fait rire. xD Et je crois qu'Ellana aussi, donc encore une fois : bieeeeeeeen jouéééééé !

Nelsbia a écrit:
Ils te rappelleront ta part de lumière et ta part d'ombre

Smile La petite pub qui fait toujours plaisir. ^^

Nelsbia a écrit:
Je ne pourrai jamais oublier toutes les choses que j'ai découvertes cette nuit.

Des choses qui laissent en moi bonheur et plénitude.

Bonheur et plénitude.

Trois mots, trois cœurs.

Brillante conclusion !


Donc, encore une fois, Nelsbia, merci pour ta superbe suite ! Merci pour l'approfondissement des personnages, merci pour ton inventivité et la joie que t'as mis dans ton taf. Franchement, j'espère que t'as passé une aussi bonne Saint-Valentin que nous et je te souhaite à plus, plein de bonheur et toujours autant de génie dans tout ce que tu entreprends !

_________________
http://imagizer.imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png
http://imageshack.us/a/img547/5513/caw8.png
"L'amour ne veut pas la durée, il veut l'instant et l'éternité."
Nietzsche
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1927s (PHP: 49% - SQL: 51%) - Requêtes SQL effectuées : 20