CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
[Site] Les trouvailles du Père Dudu 201...
[Créations] Notre Communauté fait le plein d...
[Créations] Code lyoko Relight : Dans les co...
[LyokoRéseau] Emergence du MMORPG : Lyoko Online
 
 Derniers topics  
[Jeu Multi] Lyoko Conquerors: The Onl...
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Fanfic] Faux Espoirs - CHAPITRE 11 !!
Questionnaire
[Fanfic] Projet Renaissance
Les couples de Code Lyoko
[Jeu Code Lyoko] IFSCL - 3.4.0
[Fanfic] Numéro 3 ~ Ruth
[Fanfic] Une vie plus légère
Lyokovn editor
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Code Eire [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Icer MessagePosté le: Sam 09 Aoû 2014 11:17   Sujet du message: [Fanfic] Code Eire [Terminée] Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2099
Localisation: Territoire banquise
Edit d'Icer: Si ça n'a pas été fait en arrivant ici, il est conseillé de jeter un oeil à ce topic : L'Un'Icer.

Spoiler





Dernière édition par Icer le Mer 24 Juin 2015 14:55; édité 6 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 09 Aoû 2014 11:17   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2099
Localisation: Territoire banquise
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/code-e11.gif



http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngJour 4

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngLorsque je repris connaissance pour la première fois, mon sens du toucher me permit de deviner immédiatement que j'étais suspendu en l'air, attaché par des sortes de fils.
- Qui suis-je ?
Je fis un essai pour tenter de bouger. Sans succès.
- Qui suis-je ? Pourquoi suis-je attaché ? Je me sens prêt... prêt à vivre !
J'ouvris les yeux, ce qui ne permit de ne pas apprendre grand chose de nouveau. En effet, je me trouvais visiblement dans le noir le plus complet.
- Où suis-je ?
« Joséphine, regarde ! »
« C'est incroyable ! »
« Ce spécimen est parfait... »
- Ces voix... elles sont à l'extérieur. Là où je dois être !
Quelque chose brûla en moi. Puis je vis des flammes apparaître et commencer à carboniser la prison autour de moi. Mais au bout d'un moment, ladite cage s'évapora purement et simplement dans des confettis verdâtres. Les liens ne me retenant plus, je me mis à tomber jusqu'à toucher le sol.
« Il utilise déjà ses pouvoirs... »
« Il a surtout manqué de brûler la moitié du monde virtuel et lui avec si je n'avais pas supprimé la souche manuellement avant la propagation des flammes. Je vais affiner son pouvoir. »
Je perdis alors connaissance.

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire-v10.png


« Ça devrait être bon. »
« Bien. »
« J'en ai profité pour modifier un peu sa personnalité. Il m'avait semblé un peu instable tout à l'heure. »
« Compris. »

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire-v10.png


http://i17.servimg.com/u/f17/17/09/92/95/espace13.jpgJ'ouvris les yeux. Je me trouvais sur une surface dure, et un rapide coup d’œil me fit tout aussi vite dire qu'il s'agissait d'une forêt. Pas très accueillante d'ailleurs.
« Ton nom est Puck. Tu es le gardien de ce monde virtuel. »
La voix avait résonné à l'intérieur de moi. Le fait que personne ne se trouve à proximité venait confirmer cette juste impression.
- Qui a parlé ?
« C'est moi. Je suis celui qui t'a crée, ton Dieu. »
Habituellement, entendre ce type de phrase laissait dubitatif. Mais pour une étrange raison, je n'avais aucune difficulté à le croire. L'important pour moi était que cette voix m'avait donné un nom, et une fonction, donc un but. C'est tout ce qui m'importait.
- Pouvez-vous détailler mes prérogatives s'il vous plaît ?
« Inutile. Je t'ai crée pour ça. Cherche un peu dans ton esprit et tu verras que tout est déjà clair. »
La voix disait vrai. J'étais déjà au courant de tout. Et ce détail me permettait d'être définitivement certain que la voix avait bien le statut qu'elle prétendait avoir : À part Dieu, qui aurait été capable d'anticiper ça ?
« J'ai une première mission pour toi. Tu vas aller rendre visite à l'Aes Sidhe pour lui signaler l'attitude déplorable d'un de ses guerriers, le Sidhuse, vis-à-vis de l'un de mes anges. »
Aes Sidhe. Sidhuse. Ange. Comme dit précédemment, je comprenais ces termes. Je savais même où trouver le clan des Sidhes.
- Très bien. Je me met en route immédiatement.
« Une dernière chose. Pense à tes pouvoirs. »
Cette réflexion avait en fait pour but de me faire prendre conscience que je les connaissais. Il était en effet plus utile de faire resurgir ce savoir maintenant plutôt que perdre un précieux temps en pleine agression.
J'avais toutes les clefs en main, et je remarquais même que mon Dieu avait eu la présence d'esprit de me placer non loin de ma destination. J’aperçus rapidement un premier être vivant, et il s'agissait bien entendu d'un des membres de la tribu de l'Aes, les autres espèces de créatures n'osant que très rarement s'aventurer dans le secteur Nord, précisément puisqu'il s'agissait du territoire des Sidhes.
- Qui va là ? demanda le Sidhok, méfiant.
Comme ses congénères, le Sidhok était une créature humanoïde plus grande que moi (ce qui n'était pas difficile), de couleur jaune et beige, avec de longs cheveux blonds et des yeux noirs. Sa particularité était de posséder deux grosses massues de la couleur de son corps à la place de ses bras.
- Mon nom est Puck. Je suis un envoyé de Dieu et j'apporte un message à l'Aes Sidhe. Euh... On vous a prévenu ? m'enquis-je soudain en réalisant le ridicule de ma tirade pour quelqu'un n'étant pas au courant de mon statut.
- J'en ai entendu parler, mais je pensais qu'il s'agissait d'une légende. Veuillez me suivre.
Un bref délais fut suffisant pour me conduire auprès des autres Sidhes, dont l'Aes.
Ce dernier était plus grand que les autres et d'une couleur différente, quoique cette dernière constatation n'avait rien d'exceptionnel étant donné qu'aucun des Sidhes n'avait une couleur semblable à un autre. À coté de lui étant planté dans le sol une immense épée grise.
- Parle messager de Dieu, me dit le chef des Sidhes. Que puis-je pour toi ?
Il avait eu la bonne idée de nous entraîner à l'écart du reste de la troupe, ce qui me convenait parfaitement pour le coup.
- Dieu est en colère vis-à-vis l'attitude du Sidhuse envers l'Ange Alba. Il souhaite que les sanctions appropriées soient prises par votre personne.
L'Aes soupira.
- Oui je vois. Que s'est-il passé ?
- Le Sidhuse a attaqué physiquement le bras de Dieu.
- À ce point ?
- Dieu pourrait finir par supprimer les Sidhes si ce genre de rébellion venait à recommencer, ce qui mettrait en péril l'équilibre de la forêt. Tout comme moi, je doute que cela soit votre vœu.
- Très bien, je vais m'en occuper. En attendant, bienvenue sur les terres des Sidhes. Reste-y tant qu'il te plaira, les autres monstres n'osent pas s'y aventurer.
- Je vous remercie et j'accepte votre invitation. Je me permet quand même de vous préciser qu'aucun monstre qui tient à la vie n'oserait m'attaquer.
L'Aes sourit et tira son épée du sol.
- Salutation.
Il quitta la petite clairière de feuille qui avait servit de lieu à l'entretien. J'attendis quelques instants que Dieu me fasse signe, mais comme rien ne venait, j'étais libre de faire ce qu'il me plaisait, et donc je voulais voir ce qui allait se passer ici. Je sautais donc rapidement dans les branches d'un arbre avant d'emprunter la même direction que le chef des Sidhes. L'Aes avait déjà engagé le dialogue avec le Sidhuse. Le Sidhabe et ses pinces étaient également présents.
Le Sidhuse cependant était un peu plus effrayant que le reste de la tribu. Plus petit que l'Aes certes, je pouvais voir d'où je me trouvais qu'il l'était un peu plus que le Sidhabe, et en prime, ses longues tentacules semblaient avoir un plus grand potentiel.
- Ce comportement est inacceptable Sidhuse. Nous sommes les êtres les plus développés de la forêt si on enlève les messagers de Dieu. Nous nous devons d'être exemplaire. Comment comptes-tu justifier devant moi une attitude pareille !?
- Elle m'avait traité d'imbécile.
- Pourquoi ça ?
- Parce que je l'avais préventivement ligotée en attendant d'être sûr de ses intentions.
- Mais tu ne risquais rien avec un envoyé de Dieu !
- J'ai eu un doute. Elle dégageait une aura malsaine.
- Tu t'es regardé ? intervint le Sidhabe.
- Silence Sidhabe ! ordonna son chef qui ne plaisantait pas. Sidhuse, c'est la dernière fois. À la prochaine incartade, même mineure, je te tue. Et si elle est majeure, Dieu te punira lui-même. Maintenant hors de ma vue, imbécile !
La créature noire s'éloigna, sous le regard satisfait de Sidhabe.
- Et toi, tu n'as pas une ronde à faire ?
Le regard satisfait susmentionné s’effaça aussi vite qu'il était apparut.
L'altercation finie, je décidais de m'allonger sur la branche qui m'avait permise d'assister à la scène, en m'appuyant contre le tronc d'arbre. Et je fermais les yeux jusqu'à ce qu'on ait de nouveau besoin de moi.


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngJour 5

« Puck. »
J’ouvris les yeux.
- À votre service.
« Sidhuse s'est enfuit pendant la nuit. Aux yeux des Sidhes, c'est désormais un traître. Aide-les à le retrouver, et fais le nécessaire pour l'éliminer. »
- Je pars sur le champ.
Bondissant de branches en branches, Je me mis à me diriger vers le Sud.
- Messager de Dieu ! Puis-je te parler ?
Je stoppais net et regardait en bas. C'était l'Aes Sidhe. Je bondis pour atterrir en face de lui et je le saluais.
- Oui ?
- Je devine pourquoi tu t'agites soudain. Je comprend la colère de Dieu. Cependant si cela est possible, je souhaite régler le cas de Sidhuse moi-même, si tu le retrouves.
J'hésitais.
- Mon honneur l'exige, insista l'Aes.
- Très bien. Je prend votre requête en compte mais je ne garanti rien.
- Mon cœur n'oubliera jamais la beauté de votre geste. Bonne chance messager.
Je repris alors ma route.

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire-v10.png


J'approchais enfin du centre du monde, à la limite du territoire des Sidhes. Mais je dus m'approcher bien plus du Darosse pour voir enfin des Firrelats émerger des buissons tout autour de la statue indiquant le centre de l'Eire. Il s'agissait de petites créatures humanoïdes portant une barbiche grise et un chapeau vert, pour l'essentiel.
- Tu es...
- Je suis Puck, le messager de Dieu. Je viens en paix.
Aucun des visages ne sembla plus détendu pour autant.
- Qu'est-ce que tu veux ?
- Un renseignement. Est-ce que l'un d'entre-vous à aperçu un Sidhe sur votre territoire ?
- Pour l'amour du Darosse non, les Sidhes ne s'aventurent heureusement pas ici.
- Personne vraiment ?
La demi-douzaine de têtes confirma.
- D'accord... Merci. Et ne soyez pas effrayés ainsi.
Je reçu le silence pour toute réponse, les Firrelats s'étant de nouveau dissimulés. En tout cas, si Sidhuse n'était pas passé par ici, alors cela signifiait qu'il était toujours dans le secteur Nord de la forêt. J'entrepris alors un long voyage pour explorer de fond en comble cette région, jusqu'à la tour.


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngJour 7

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngJ'avais tout passé au peigne fin. Tout. Et en m'approchant de la tour, j'avais ressenti une présence peu rassurante. Le Sidhuse était là, quelque part, mais vraisemblablement, lui aussi était capable de se dissimuler dans les arbres, ce qui compliquait les recherches. Heureusement, étant invisible, je ne risquais rien. Bondissant au sommet du premier tronc, j'entrepris de recommencer de patrouiller dans le secteur. Et je retrouvais bien vite ma cible : Le Sidhuse était présent, sur une branche longue, et il observait la tour du secteur Nord sans broncher. J'aurais pu lui régler son compte en quelques instants mais étant donné qu'il ne menaçait pas le reste de l’écosystème puisque personne à part les Sidhes et moi-même ne traînait dans le secteur Nord, je me contentais de le surveiller. Le temps passait, et ni lui ni moi ne bougions, jusqu'à ce que l'Aes Sidhe finisse par débarquer, grâce à moi.
- Descend de là Sidhuse.
Il sursauta.
- Comment m'as-tu retrouvé ?
- Tu as mis Dieu en colère, alors il est de mon coté pour le coup. Tu vas mourir Sidhuse, et si ce n'est pas moi qui arrive à t'abattre, alors ce sera notre divinité.
Il planta alors son épée devant lui.
- Heureusement, je pense qu'il sera inutile de la déranger aujourd'hui, ajouta-t-il.
- Viens me chercher, cracha le Sidhe noir.
L'Aes baissa la tête.
- En fait je me disais qu'on pourrait se livrer un duel épique, tout ça.
- Pas vraiment. Je ne suis pas suicidaire.
Le chef des Sidhes reprit alors son arme et en un éclair, abattit l'arbre dans lequel se trouvait le Sidhuse qui trouva refuge sur un autre tronc. Jusqu'à ce qu'il se fasse trancher à sa base à son tour. Il sauta alors dans l'arbre qui était juste à coté de la tour. Le mien.
Je redevins alors visible un bref instant et le Sidhuse sursauta. Déstabilisé, il envoya ses tentacules s'enrouler autour de la tour et sauta. Mais soudain, ses tentacules se désintégrèrent et il chuta pitoyablement au sol. Quant à moi, je fis sans problème face à la chute de l'arbre que l'Aes avait à son tour coupé, quoique me retrouvant un peu secoué.
- Qu'est-ce... qui s'est passé ? demanda le Sidhuse face contre terre.
- C'est normal, fit-je en redevenant visible et en me mettant aux cotés de l'Aes. Dieu te considère comme un traître. Les tours sont sous sa gestion. C'est pour ça que le halo t'a brûlé alors que ce n'est pas le cas habituellement.
- Tant mieux, avoua l'Aes. Je ne voulais pas abattre trop d'arbre pour lui.
Il planta alors son épée dans la tête du Sidhuse qui explosa, libérant quelques fichiers informatiques verts.
- Le problème est réglé. Encore merci petit gardien.
- Le plaisir était pour moi.
L'Aes Sidhe retourna auprès des siens. J'eus alors envie d'entrer à l'intérieur de la tour, ce que je fis, pour m'assoupir au milieu des données bleues.


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngJour 9

« Puck. »
J’ouvris les yeux.
- À votre service.
« Un arbre à Ramfroa s'est formé au Sud du territoire des Firrelats et menace l'équilibre de la forêt. Deux Firrelats y ont déjà laissé la vie. Je veux que tu détruises ce nid. »
- Immédiatement.
Je quittais la tour et me mettait en route en sautant d'arbre en arbre, ceci afin d'y aller à vol d'oiseau et non d'avoir à faire le tour par le sentier. En dessous, je pouvais apercevoir et entendre la mer numérique, mortelle pour n'importe qui, sauf bien sûr les Merreks. Une fois sur le territoire des Firrelats, je ne m'arrêtais pas, devinant qu'ils seraient encore moins enclins à dialoguer après la mort de deux des leurs. Je ralentis le rythme en quittant leur territoire au Sud, car à partir de là, il pouvait y avoir l'arbre à Ramfroa. Je tournais la tête à droite, puis à gauche... là.
L'arbre s'était vraiment formé à la lisière de la frontière. Étrange, les Ramfroas vivant normalement au Sud-Ouest. Mais je fus tiré de mes pensées par l'apparition d'un Féélion dans mon champ de vision. Celui-ci souhaitait apparemment en découdre avec les Ramfroas et se mit à tirer des rayons lasers verts. Il fut cependant rapidement abattu par les bâtons crachés par les locataires de l'arbre, sans faire en contrepartie de victime à part lui-même.
Il était temps pour moi d'intervenir avant que toute la ruche n'y passe. Sautant de mon arbre en étant invisible, je me postais à la base du tronc à Ramfroa avant de lever la tête et de déclencher mon pouvoir, annulant l'invisibilité. Les trois rebelles brûlèrent en quelques secondes. Ma mission était décidément d'une simplicité enfantine dès lors qu'elle concernait des créatures primitives. Je décidais cependant de jouer la prudence en m'établissant dans ce même arbre, en invisible. De cette façon, je ne pouvais manquer de voir d'éventuels futurs Ramfroas s'établissant ici. Je fermais les yeux.


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngJour 10

« Puck. »
J'ouvris les yeux.
- À votre service.
« Une créature inconnue a fait son apparition dans le territoire des Sidhes, au Nord. Elle semble inoffensive. Rend-toi sur place et si c'est sans danger, conduis-là auprès de l'Aes, en lieu sûr. »
- Entendu.
M'assurant au préalable qu'aucun Ramfroa n'était revenu dans le coin, je me rendis à la destination indiquée. Pour me retrouver nez-à-nez avec une curieuse bestiole. Une sorte de gelée noire, à peine plus grande que moi-même – chose rare – contenant un petit point violet. Elle créait une petite fumée noire tout autour d'elle. Il était évident que cette chose n'était pas naturelle. Je préférais rester invisible pour le moment, m'approchant prudemment. Elle ne bougeait toujours pas. Arrivé à sa hauteur (si je puis dire...), je la frôlais d'un doigt : Rien ne se produisit. J'en fis le tour, mais la créature était semblable quel que soit le coté où l'on se trouvait. M'éloignant, je constatais cette fois que la chose me suivait désormais... et c'est tout. Enfin, ce n'était déjà pas si mal, puisque j'étais censé être invisible. En tout cas, je n'allais pas avoir de problèmes pour la ramener auprès des Sidhes. La chose me suivit en effet tout du long, jusqu'à la clairière où se trouvait l'Aes.
- Bonjour mon ami. Que m'amènes-tu là ?
- Bonjour Aes. C'est une bonne question. Dieu m'a alerté de la présence de cet objet dont on ignore tout et en attendant, m'a demandé de l'amené en lieu sûr. Ici donc.
- Je comprend. Laisse-moi l'examiner.
Le chef des Sidhes fit alors plus ou moins la même chose que moi quelques temps auparavant.
- Cette forme sombre m'évoque un peu Sidhuse.
- Vous pensez que ça a un rapport avec sa mort ?
- Pourquoi pas ? Peut-être avait-il caché un fragment de son âme pour ne pas mourir ? Une légende raconte que c'est quelque chose de possible si l'on maîtrise la magie noire.
- Je ne pense pas Aes Sidhe. Si cette chose avait un rapport avec l'écosystème de la forêt, notre Dieu aurait été au courant, puisqu'il s'agit de notre créateur.
- Oh, Dieu vous a parlé à ce sujet ?
- Oui.
- Très bien. Je vais donc assigner Sidhank à la tâche exclusive de garder cette chose.
- Entendu. Je reste dans les parages si besoin.
Sur cette discutions, je sautais dans l'arbre le plus proche et je m'allongeais, fermant les yeux.


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngJour 12

« Puck. »
J'ouvris les yeux.
- À votre service.
« Des intrus sont apparus près de la tour du secteur Nord. Demande à l'Aes Sidhe d'envoyer ses hommes les chasser, je remplacerai chaque perte. Vas-y aussi au cas où mais ne te montre pas. »
- Tout de suite.
Je sautais de mon arbre, atterrissant devant le Sidhank qui gardait toujours l'être étrange. J'étais un peu affolé, car j'avais entendu Dieu me parler moins clairement que d'habitude. L'heure était grave.
- Rien de nouveau sur ce point ? demandais-je.
Ce fût son chef qui me répondit, car celui-ci arrivait avec les trois autres Sidhes.
- On a un problème. Sidhule a vu le halo de la tour du secteur Nord devenir vert pendant une patrouille.
- Justement, Dieu m'envoie vous dire qu'il y a des intrus là-bas. C'est probablement de leur fait. Il veut que vous envoyez vos hommes là-bas à la place de ses anges. En contrepartie, vos pertes seront remplacées.
Les Sidhes affichèrent une mine surprise derrière leur chef.
- Très bien. Allez-y vous quatre.
- Moi aussi ? questionna le Sidhank.
- Oui, je te remplace ici pour surveiller la chose.
Sur cette déclaration, les quatre Sidhes quittèrent les lieux en direction de la tour.
- Dieu m'a demandé d'y aller aussi. Je vous laisse donc, annonçais-je à mon tour.
- Que ce même Dieu te garde, messager.
Activant mon invisibilité, j'empruntais la même route que les guerriers Sidhes, me déplaçant cette fois au sol. Je retournais cependant dans les arbres lorsque ceux devant moi s'immobilisèrent, signe qu'ils étaient arrivés à destination. En hauteur, je pouvais tout observer.
Mais il n'y avait rien – mis à part la tour verte. Cela signifiait sans doute que les intrus se cachaient à l'intérieur. C'était à moi d'intervenir, mais sans me montrer. Pour ça, il me suffisait de m'occuper de la tour. Bondissant sous invisibilité au milieu de la clairière, j'entrais dans la structure. À l'intérieur se trouvait une curieuse créature violette sur deux pattes, comme les Sidhes ou moi-même, mais encore plus grande. Elle parlait un langage que je pouvais comprendre :
- Balance tout. Et dis aux autres de se dépêcher.
Je l'ignorais superbement, me plaçant au milieu de la plate-forme.
- Attends Jérémie. Ça sent mauvais, dit la chose tandis que je m'envolais.
...
- La roue du Dagda au sol là. Elle brille.
Elle avait donc remarqué. Aucune importance, elle ne pouvait rien faire.
- Il n'y a personne ici, entendit-je de loin, tandis que j'arrivais sur la plate-forme supérieure.
Je n'avais plus qu'à taper un Code que je connaissais bien, puisque j'avais été aussi crée pour ça : Le Code Forestier. Un bruit sourd m'indiquait que la tour venait se repasser de notre coté. Je tombais cependant à la renverse suite à un tremblement. Quelques secondes de réflexion m'amenèrent à conclure que c'était le fait des Sidhes. Je me penchais alors au bord pour observer ce qui se passait en bas. Les intrus étaient au nombre de quatre désormais. L'un d'eux quitta la tour, suivi du reste. Je décidais moi-même de sortir d'ici pour observer ce qui se passait à l'extérieur. Par précaution cependant et pour qu'on ne repère pas les ondulations qui trahiraient ma présence, je quittais l'endroit par le coté opposé et je remontais dans un arbre pour observer.
- Jérémie, envoie des Mantas ! venait de crier la créature à peau sombre.
Ils n'étaient déjà plus que deux. Cependant, le Sildhok semblait également avoir été battu.
- Tu ne peux pas ré-activer la tour ? poursuivit la même bestiole.
Non mon vieux, il faudrait que quelqu'un le fasse manuellement, et des individus pareils sont assez rares. Je décidais de repasser de l'autre coté du champ de bataille pour avoir une meilleure vue sur la suite du combat. Mais c'était le moment où les intrus avaient décidé de revenir dans la tour, ce qui la fit revirer au vert quelques temps après. Stupéfiant. Qui étaient ces types ?
Six bestioles volantes apparurent alors au-dessus des Sidhes et commencèrent à les canarder. Le Sidhank déploya ses boucliers pour protéger ses camarades et lui-même. Enfin, les deux intrus au sol ressortirent de la structure ronde. Ils se mirent à discuter, vraisemblablement préparaient-ils une stratégie d'attaque. Le type en noir fit alors surgir une lame lumineuse et fonça sur les Sidhes mais le Sidhule veillait, faisant feu sur lui. Tout était sous contrôle jusqu'à ce qu'un manque de chance propulse l'arme de l'intrus qui venait d'ailleurs d'y passer sur la pince de Sidhabe, la coupant net et faisant basculer celui-ci. L'intrus survivant en profita pour jeter son bâton sur le Sidhank qui fut dévirtualisé, ne regardant pas dans la bonne direction. Les créatures aériennes achevèrent alors les deux derniers Sidhes.
Je n'avais plus le choix : C'était à moi d'achever la créature au sol et les monstres aériens. Mais la première disparut.
« Mes anges vont s'en occuper. »
- Où est-elle ?
« Au paradis. Mais quand on l'y aura chassée, je voudrais que tu t'occupes d'elle. »
- Très bien. Et pour les créatures volantes ?
« Ne t'en occupe pas. »
- Ce sera fait selon vos désirs.
Discrètement (car l'invisibilité n'empêche pas les feuilles de remuer et les branches de craquer), je retombais au sol, dans l'idée de me cacher derrière un buisson. De cette façon, rompre mon invisibilité pour brûler sera moins problématique.
J'attendis la suite sans bouger. Au bout d'un moment, la créature violette refit son apparition.
- Désolé les amis, dit-elle, tandis que les créatures volantes disparaissaient.
J'eus l'idée d'en profiter pour m'avancer, histoire de dégager toute feuille se situant dans mon champ de vision. Mais, épiant mon ennemi, je ne vis pas la racine qui me fit trébucher, ce qui fit beaucoup remuer le buisson. Je me hâtais donc d'activer mon pouvoir contre celle qui désormais regardait dans ma direction. Elle disparut en confettis blancs. Mission accomplie. Je n'eus même pas à taper le Code Eire dans la tour, le halo vert cessant de lui-même quelques instants après.
« Félicitation. Tu peux te reposer, mais retourne d'abord auprès des Sidhes. »
Je fus surpris. La voix qui m'avait parlé était différente de d'habitude. Je conclus qu'il ne fallait pas s'étonner, Dieu étant l'Alpha et l'Omega. Je fis donc demi-tour pour retrouver l'Aes Sidhes.
- Toute la troupe y est passée, annonçais-je. Mais l'intrusion a été repoussée. Dieu tiendra sa promesse.
- Très bien. Le principal étant que la forêt soit hors de danger.
- Je reste dans le secteur.
Sur ces paroles, je m'installais comme à mon habitude sur la branche d'un arbre, et je fermais les yeux, allongé contre le tronc.


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngJour 14

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.png]Un étrange bruit me fit ouvrir les yeux, tout juste pour les refermer puisqu'un flash de lumière verte venait de m'éblouir. Mais j'en devinais la nature.
Recouvrant ma vue pour scruter le sol, je constatais que les quatre Sidhes venaient d'être ressuscités. Tout se déroulait comme prévu. Je pouvais refermer les yeux.


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngJour 15

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngUn cri effroyable me fit sursauter. C'était la Banta. Mauvais plan. Quelque chose de grave devait se passer. J'attendis alors les instructions de Dieu, mais rien ne vint.
- Alerte généraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaale !
Je sursautais à nouveau (décidément...) avant de me diriger vers la source du bruit. Les cinq Sidhes étaient réunis dans la clairière habituelle de l'Aes. La gelatine noire s'y trouvait également.
- La tour a un halo rouge chef, informait le Sidhule. De nombreux ennemis se trouvent désormais tout autour. Et quand je dis nombreux, c'est genre que je pense qu'on a aucune chance.
- Grands Dieux... répondit simplement l'Aes.
Je sautais les rejoindre.
- Rendez-vous immédiatement au centre de la forêt, les Firrelats devraient se joindre à vous. Je suis le gardien de ces lieux, je me charge de les retenir le plus possible.
- C'est du suicide, avoua le Sidhule.
- Ayez confiance. Dieu ne nous abandonnera pas.
- Je me fie sereinement au messager de Dieu, assuma le chef des Sidhes. Mais un problème demeure : Que faire de l’élément sombre ?
- Je vais l'amener plus au Nord, peut-être ainsi nos ennemis passeront sans le voir.
- Très bien. Sidhes, avec moi !
Et pour la première fois, les créatures les plus puissantes de la forêt durent abandonner leur territoire. Pour ma part, le frôlant, j'amenais le mystérieux organisme noir en lieu sûr, ou du moins dans un lieu plus sûr qu'avant. Puis je me postais dans un arbre, ayant une position avantageuse pour accueillir nos ennemis. Je n'avais encore rien en visuel, toutefois, un bruit non-naturel approchait. Un bruit métallique.
Puis je les vis.
Décrire mes multiples assaillants serait bien long et fastidieux, or précisément, je devais agir vite. Mais l'essentiel était que tous pouvait tirer des rayons laser rouges. Or, devant les contenir, j'étais obligé de retirer mon invisibilité, ce qui rendait très concrète la menace de ces lasers rouges. Je pouvais cependant compter sur trois atouts : Mon agilité, ma bonne connaissance des lieux, et ma petite taille. Ces trois éléments combinés, j'arrivais à enchaîner les brûlures, mais j'étais forcé de reculer petit à petit pour éviter les projectiles
« Accroche-toi. »
Dieu. Avec sa voix habituelle. La forêt n'avait rien à craindre. Au fond, même si je n'arrivais pas à contenir seul la vague et si plus j'abattais de monstres, plus il en arrivait, je leur posais déjà un sérieux problème moi tout seul. Alors quand le convoi aura atteint les Sidhes et les Firrelats, il ne feront pas long feu.
Un jeu de mots. À un moment pareil. Cocasse.
À force de voir défiler les créatures, je finis par remarquer que les pinces des trucs rouges et la forme de la sphère des boules noires ressemblaient fortement aux éléments présents sur le Sidhabe et le Sidhank. Étrange. Mais l'urgence de la situation m'obligeait à renvoyer ce type d'interrogation à plus tard.
Les choses se corsèrent quand un espèce de bourdonnement interne vint me signaler que j'avais un peu abusé de mon pouvoir. J'accélérais la retraite : Il fallait que je me repose et que les troupes de l'Aes prennent le relais, faute de quoi j'allais y passer.
Je ne pus m'empêcher de soupirer de soulagement en apercevant les cinq Sidhes. J'activais aussitôt mon invisibilité pour aller me poser un moment à l'écart des combats, le temps de récupérer et d'y retourner à fond. Un buisson non-loin du bord du territoire m'apparut comme étant l'asile idéal.
J'entendis la rencontre entre les troupes de la forêt et nos ennemis mystérieux. La bataille faisait du bruit. Il me tardait véritablement d'y retourner, c'était mon devoir en tant que gardien de me battre pour la forêt. D'autant qu'un grondement assez menaçant commençait à raisonner.
Le bruit en question se transforma en un étrange vaisseau me fonçant dessus, ce que je n'avais pas prévu en tant qu'invisible. Je ne pouvais rien faire. Encaissant la charge, je sentis que mon corps n'était pas hors-jeu, ce qui me donnant une chance de contre-attaquer.
Mais mon dos vint violemment heurter une surface dure. Et à ce moment là, je compris que la Banta avait raison depuis le début.
Et tout disparut.


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngJour 21

« Réveille-toi gardien de la forêt. »
J'ouvris les yeux. Je me souvenais de tout. Mais la forêt était calme.
- Qu'est-ce qui s'est passé ?
« Tu es tombé au combat. Mais nous avons gagné. Je t'ai donc ressuscité. »
- Pourquoi m'avoir recrée ? J'ai échoué la dernière fois.
« Non. Tu es le gardien qu'il faut à cet endroit. »
On ne peut pas débattre avec le divin. Je fis alors plus attention aux personnes qui se trouvaient tout autour de moi : C'était les Sidhes. Et il y en avait neuf.
- Bienvenue chez toi messager, déclara l'Aes.
- Alors comme ça, vous avez réussi...
- Pas moi. Lui.
Il désigna l'un des Sidhank.
- C'est la seule créature intelligente à avoir survécu à la bataille, l'autre étant un Ramfroa.
- C'était une sacrée menace.
- Oui. Mais la prochaine fois nous seront davantage prêts.
Les Sidhabes croisèrent leur pinces, pour faire écho à cette affirmation.
- Je n'en doute pas. Une question me vient : Qu'est-il advenu de l'étrange organisme noir ?
- Il n'était plus là quand nous avons été recrée. Soit on nous l'a repris, soit il est parti de lui-même.
- D'accord. Dieu ne m'a rien dit sur le sujet donc je pense que ce n'est pas trop grave.
L'Aes sidhe hocha la tête. Je poursuivais :
- En attendant d'avoir une nouvelle mission de notre Dieu, je préfère quand même me rendre du coté de la tour du secteur Nord.
- Je comprend bien sûr. Que la paix soit avec toi gardien des lieux.
Je saluais les Sidhes avant de bondir dans un arbre et de me mettre en route, heureux de savoir que tout était rentré dans l'ordre et que nous sortions renforcé de cette attaque étrange. Qu'ils reviennent ! Nous les exterminerons tous. Car mon nom est Puck.
Je suis le gardien de cette forêt.
Je ne crains personne, et surtout pas ceux qui auraient dans l'idée de perturber notre monde.
Je suis invincible.



Enfin, du moment que Dieu veille sur moi.

À suivre : Partie II - Fenian


Dernière édition par Icer le Jeu 05 Mar 2015 20:54; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Sam 09 Aoû 2014 12:10   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1411
Localisation: Sûrement quelque part.
Oh mais c'est sympathique, tout ça. Icer écrivant un texte court, mais dans le cadre de sa fic. En fait on pourrait compter ça comme une annexe de l'échiquier.

Du coup, que dire là-dessus? Je suis pas sûre de trouver beaucoup, mais pas grave.

On s'intéresse donc à Puck, ce mystérieux personnage apparu dans un chapitre de l'échiquier. Ici, on découvre sa naissance et son quotidien. C'est drôlement fascinant de voir le travail de régulation de la faune et des diverses tribus/ruches/autres qui occupent le territoire. Une vraie petite société. On aperçoit aussi les Sidhes, probablement les plus futés (et les plus classes) du tas.

On a aussi cette joyeuse dimension religieuse. C'est plutôt malin de la part de Joséphine (oué mé C 1 Mari Su dabor) puisque à l'instar des plus grands fanatiques, les créatures de l'Eire ne se rebelleront jamais contre elle. Avec Puck et les guerriers de l'Eire comme envoyés célestes charismatiques histoire de rappeler qu'elle n'est pas qu'une voix désincarnée, elle s'assure une emprise sur tout ce petit monde remarquable. Notons que cette méthode diffère de la méthode Xana qui a des glands comme sujets. Les créatures de l'Eire sont plus attachantes parce qu'elles disposent d'une personnalité, chose qui ne se voit pratiquement jamais chez les monstres de Xana.
Mention spéciale à ce badass de Sidhuse, qui nous a quittés trop tôt.

Mon bref commentaire touche à sa fin, mais on retrouve ici ton goût pour les scènes de quotidien, à la différence que tout ceci ne concerne pas les humains et leurs histoires au lycée mais bien les créatures dotées d'une conscience créées par Joséphine/Dieu/Marie Sue (kassdédi ODR)/autre mention plus ou moins pertinente. Et c'est fun. Le tout dans un style Icerien (mention spéciale au "Bah je me suis dit qu'on pourrait faire un duel épique, tout ça." "Je suis pas suicidaire" qui m'a bien fait rire ^^)
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Sam 30 Aoû 2014 17:26   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1011
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Qu'ajouter d'autre après Ikorih ? Ah oui, ceci :

Icer, dans son premier post a écrit:

Précisons que ce texte prend place dans l'univers de l'echiquier


Faire une faute d'orthographe sur le titre de sa propre fanfiction est, en un sens, un échec Mr. Green.

Pour rester sur le côté forme, j'ai crois que je ne t'ai jamais fait remarquer qu'on ne mettait techniquement pas de majuscule après deux-points, sauf en cas d'introduction de dialogue ou autre du même type. Et pour ça, je prends Ikorih, Oddye et Shaka à témoin (kassdédi à notre séance de correction collective).

Transition glacée.

C'est connu, tous les Puck gèrent. Le tien n'échappe pas à la règle, grâce à son statut particulier conféré par Joséphine. D'ailleurs, c'est assez amusant que cette dernière passe par lui pour régler les problèmes de son monde virtuel alors qu'en quelques clics, elle pourrait s'en charger elle-même. Enfin, si mes souvenirs sont bons, un de ses amis (Senja je crois), lui avait fait la remarque dans l'échiquier, et elle avait fourni une justification à ce choix. Donc on resterait sur une ligne cohérente, as usual.
Je passe rapidement sur la petite société de l'Eire, où la vie de ses habitants est extrêmement agréable à lire. Et puis, leur attribuer une personnalité propre permet de les rendre attachants. Pour ce qui est de Puck, il ne m'emballe pas énormément pour l'instant, probablement parce que la dimension religieuse se fait sentir plus forte chez lui et qu'il est complètement dévoué à Joséphine and co (contrairement à cette brave Sidhuse).
Mais la question que j'aurais tendance à me poser serait : Puck va t-il rester une petite poupée jusqu'à la fin de ce two-shots ? Ou bien va-t-il s'interroger et tendre vers une prise d'indépendance ? Alors certes, pour le moment, il ne me semble pas avoir lu d'élément qui permette d'argumenter là-dessus, mais c'est quelque chose que je vois très bien pour la suite (et puis, ça permettrait de jolis passages psychologiques o/).
Ou bien, tout aussi intéressant : Puck se retrouve livré à lui-même par la suite, sans Dieu pour lui transmettre d'instructions (et avec une bataille pour l'espoir sur le dos avec de la chance). Sachant que sa conviction lui vient de sa foi, ce serait amusant de voir les tourments qui le traversent en cas d'absence prolongée de son Dieu.

Bref, cette partie I était une sympathique mise en bouche. La seconde risque d'être bien plus captivante puisque cette fois-ci, on se dirige carrément vers l'inconnu.

Conclusion en image.

Puck rocks.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 21 Sep 2014 18:15   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2099
Localisation: Territoire banquise
Spoiler




http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/code_e10.jpg



http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace11.pngJour 24

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngComme à mon habitude, suite à ma résurrection, je m'étais posé contre un arbre non loin de l'habitat des Sidhes d'ici à ce qu'il y ait une urgence.
- Messager de Dieu !
J'ouvris les yeux. En bas, l'Aes sidhe m'interpellait.
- Désolé de te déranger mais un de mes Sidhes vient de rentrer de patrouille et je pense que tu devrais venir voir.
Je bondis immédiatement à ses cotés et il me conduisit dans la clairière où les réunions de Sidhes avaient généralement lieu. Tout le monde s'y trouvait.
- Allez-y je vous écoute, dis-je.
- Je reviens d'une patrouille près de la tour du secteur Nord, répondit l'un des Sidhok. Il se trouve que celle-ci possède un étrange halo.
- Oh ? Quelle couleur ?
- Gris foncé.
- ... !
- Je vois à ton visage que tu es aussi troublé que nous mon ami, avoua l'Aes. Je pensais que Dieu t'avait dit quelque chose sur le sujet.
- Et bien non pas encore mais... depuis quand avez-vous repéré ce halo ?
- Une petite heure.
Une heure ! Et toujours aucune instruction de Dieu qui sait pertinemment... que je ne sais pas ce que signifie cette couleur !
- Penses-tu la désactiver ?
- Non, répondis-je immédiatement. Si le halo de cette tour devait disparaître, Dieu m'en informerait.
Malgré ma foi, je devais admettre que j'étais un peu inquiet. Mieux valait se montrer prudent.
- Cependant, je vais me rendre sur place au cas où. Et le mieux serait que des Sidhes aillent surveiller les autres tours.
- Je comprends oui. Formons trois groupes. Sidhule, Sidhank, allez avec le messager. Sidhabe, Sidhok, vous venez avec moi à l'Est. Les quatre autres se rendront à l'Ouest.
Les troupes firent signes qu'elles avaient compris.
- Allons-y...
Après quelques minutes d'un trajet auquel j'avais fini par m'habituer avec le temps, j'arrivais enfin en vue de la tour en question. Le halo était toujours celui décrit par le Sidhok précédemment : Il était gris foncé.
- Je suppose qu'il ne nous reste plus qu'à attendre... ? me demanda le Sidhule.
- Oui mon ami, attendons...

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire_d10.png


Soudain, le halo gris disparut purement et simplement.
- Bras de Dieu, vous avez vu !? s'enquit le Sidhank.
- Oui... Sidhule, tu veux bien aller prévenir les autres groupes de l'évolution de la situation ici et prendre des nouvelles d'eux ?
- Bien sûr. J'y vais immédiatement.
Il se mit en route, me laissant avec le Sidhank. Les événements d'aujourd'hui étaient aussi étranges qu'ennuyants paradoxalement, car nous étions forcés de nous limiter à de l'observation et à attendre des messages... et toujours aucune nouvelle de Dieu.
Au bout d'un moment, un Sidhabe très pressé vint à notre rencontre.
- Je viens vous faire parvenir un message. La tour du secteur Sud-Ouest vient de changer de halo. Elle est grise claire !
Qu'est-ce que tout cela pouvait bien signifier ? Je ne pouvais plus cacher mon impuissance auprès de mes collaborateurs.
- Je... je ne comprend plus... Je suis désolé.
Comme pour me punir de baisser les bras, la terre se mit à gronder, puis à trembler fortement.
- Mais que... ?
- Regardez ! alerta le Sidhank.
Dans la direction de la tour redevenue normale, le sol se mit à disparaître petit à petit... entraînant avec lui les arbres qui s'y trouvaient. Au bout d'un moment, ce fut au tour de la tour (… c'est pas drôle) elle-même de s'effacer.
- On ferait peut-être mieux de dégager non ? suggéra poliment le Sidhabe.
- Oui ! Il faut se réfugier sur les arbres qui pendent au-dessus du grand vide ! Vite !
Nous nous précipitions vers le bord du territoire. Je me réfugiais facilement comme à mon habitude dans la cime d'un des arbres qui ne risquait pas de disparaître avec le sol. Mais les Sidhes eux, n'avaient jamais été taillé pour ce genre d’acrobatie. Avec ses pinces, tant bien que mal, le Sidhabe parvint à se mettre en sécurité non-loin de moi.
Mais le Sidhank lui, était clairement en mauvaise posture avec ses demi-sphères lisses. Il n'y arriverait jamais. Mais voyant la ligne avalant le territoire en train de se rapprocher dangereusement, il se jeta dans le vide, contre un arbre qu'il agrippa en l'entourant de ses bras. Il glissa un peu, puis parvint à se stabiliser lorsque la taille du tronc se réduisit.
- Sidhank, ça va ? demanda son frère d'arme.
- Euh... j'ai connu mieux. Et maintenant ?
Instinctivement, le Sidhabe se tourna vers moi pour avoir une réponse. Mais je n'en avais pas. Je n'en avais aucune. Dieu ne m'avait rien dit, c'était bien le problème.
Mais je n'eus pas à lui répondre car le monde virtuel mourut soudainement et ce fut le noir complet.


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace11.pngJour 25

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngLa lumière revint aussi vite qu'elle avait disparut. Puis le monde se remit à gronder et le sol, au lieu de continuer à disparaître, refit le chemin inverse. La forêt redevenait comme avant. Les arbres, la tour, tout. Je soupirais avant de me rappeler que le Sidhank était en mauvaise posture. Tournant la tête dans sa direction, je constatais avec horreur qu'il n'y était plus.
- Sidhabe ! Où est Sidhank ?
Le Sidhe, malheureusement, regardait au même endroit que moi suite à la question. Je ne m'étais donc pas trompé.
- C'est... il a dû lâcher lors de l'extinction.
Le Sidhe orange et rouge avait sans doute raison. Au moment de la ré-apparition du monde, ses muscles devaient être relâchés, ce qui l'a fait glisser.
- Je suis là ! fit une voix.
Je penchais encore plus la tête. Le Sidhank était suspendu au-dessus du vide, l'une de ses demi-sphères activée et encastrée dans le tronc d'arbre. C'était bien joué !
- Super Sidhank ! félicita le Sidhabe.
- Ça ne règle rien. Personne ne pourra me tirer de là.
Il avait raison. Quoique.
- Non ! criais-je. Non ! L'Aes avec son épée et ses mains devrait pouvoir te ramener.
- Le chef est à l'autre bout du territoire.
- Et alors ? L'arbre ne va pas céder.
- L'arbre non. Moi si. J'ai horriblement mal au bras, j'ai qu'une envie, c'est rétracter ma demi-sphère.
- Ne fais pas ça !
- Pas tout de suite. Bientôt.
Je ne reconnaissais pas le caractère habituel des Sidhanks dans cette créature. Elle semblait terriblement blasée. Même pas effrayée. Juste blasée.
- Sidhabe. Dis au chef que je suis désolé.
- Sidhank ! Dieu te ramènera, comme les autres fois... !
Il prit la peine de lever la tête vers moi. À cause de sa protection active, je ne voyais que la partie droite de son visage.
- Que Dieu me pardonne, mais depuis combien de temps ne te prévient-il pas quand un danger aussi énorme menace ?
Et sa sphère se rétracta.

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire_d10.png


Avec le Sidhabe, nous nous dirigions vers le point de rassemblement des Sidhes, en pensant que c'était là que tout le monde se rejoindrait. Je me déplaçais lentement, repensant à tout ce qui venait de se produire mais surtout très choqué par la mort du Sidhank. Nous allions arriver quand un cri absolument effroyable retentit. La Banta, mais encore plus horrible que d'habitude. Son cri annonçait la mort, mais là, elle semblait mourir elle-même. Le son strident se mua en râle et disparût.
Le Sidhabe et moi nous précipitions vers la clairière qui n'était qu'à quelques mètres. Il n'y avait encore personne, ce qui était logique, puisque notre tour était la plus proche. Mais comme on avait été les plus lents, je n'eus pas à attendre longtemps le retour des deux autres groupes, qui revenaient d'ailleurs ensemble.
- Bon sang messager ! Quelle aventure hein ?
- Aes Sidhe... Le Sidhank qui se trouvait avec moi est mort.
- Comment ? Oh oui je devine... Lors de la disparition du sol.
L'autre Sidhank, qui lui avait apparemment survécu, n'affichait pas une mine très réjouie. Il avait eu chaud lui-même.
- Et puis ce cri... commenta l'un des Sidhule.
- Ah oui, avoua l'Aes sidhe. Je suis très pessimiste. Je crois que tous ces bouleversements ont détraqué la Banta.
- Je partage votre avis, répondis-je. Et malheureusement vu la puissance de sa magie, qui sait quelle conséquence tout ceci peut avoir sur nous.
- D'ailleurs, ça me revient. La tour du Sud-Ouest est devenue gris foncé un bref instant après le trou noir. Mais ça n'a pas duré longtemps.
- De pire en pire...
- Aucun message de Dieu ?
- Non. Aucun.
L'Aes ne put cacher sa tristesse.
- Bien alors nous sommes... disons, temporairement livrés à nous-mêmes. Je vais renforcer les patrouilles.
- Au fait, vous savez si les autres créatures ont survécu à l'extinction ?
- Coté Ramfroa, il y a du dégâts car ils s'étaient réfugiés dans un arbre qui a disparût avec le sol. Mais nous en avons aperçu au moins un en revenant car il s'était caché sur le territoire des Firrelats qui n'a pas disparut. Ces derniers n'ont donc sûrement rien non plus...
- Et les Féélions volent, compléta un des Sidhok.
- Et comme le Darosse, les Firrelats et les Mereks n'ont logiquement rien, ne reste qu'à ajouter la Banta... et bien sûr le Sidhank, conclus-je.
- C'est tragique bien sûr, me dit le plus grand des Sidhes, mais ça aurait pu être bien pire vu ce que nous avons essuyé.
- Bien sûr...
- Va te reposer comme tu aimes le faire, recommanda-t-il. Je vais m'occuper du reste. Comme d'habitude, nous te ferons signe dès qu'il se passe quelque chose.
- Euh... d'accord oui.
Je remerciais l'ensemble de l'espèce d'un signe de tête avant de bondir dans un arbre et de m'y assoupir rapidement. Pour oublier. Temporairement.


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace11.pngJour 28

- Euh... Aes, il se passe quelque chose de bizarre du coté de la tour Nord, fit une voix.
J'ouvris les yeux. Décidément, cette tour portait la poisse.
- Je t'écoute, dit l'Aes au Sidhule tandis que je bondissais à ses cotés, mains derrière le dos, attentif.
- Une espère de... matière noire semble être en train de prendre forme.
- Une matière noire ? Comme la chose de l'autre fois ? demandais-je.
- Je ne pense pas. L'autre dégageait une petite aura violette. Celle-là, une puissante aura verte.
- Cela semble provenir de la forêt, me confia l'Aes.
- Allons-voir ça tous les deux.
- Très bien. Merci Sidhule, on s'en occupe, gardez attentivement le secteur.
- À vos ordres.
Nous étions à peine engagé depuis quelques minutes sur le chemin de la tour qu'une ombre noire entourée d'une aura verte – sa morphologie ressemblait trait pour trait à un Firrelat – croisa notre chemin et se mit à nous charger avec sa minuscule épée. Elle nous attaquait ! Je la brûlais avant même que l'Aes n'ait pu bouger son épée.
- Qu'est-ce que ça signifie ? me demanda-il.
- J'ai bien peur que la situation ne soit plus délicate que prévu. Cette magie provient de la Banta.
- Oh vraiment ? Elle n'est pas morte alors.
- Non elle n'est vraisemblablement pas morte. Elle est pire. Je crois qu'elle a perdu le contrôle de ses propres pouvoirs magiques.
- Ses pouvoirs ? Mis à part son cri, il n'y a que... la résurrection ?
- C'est sûrement à travers elle que Dieu ressuscite les créatures comme nous en avons tout deux déjà fait l'expérience oui. Mais là... je... ne sais pas trop.
Le Firrelat abattu quelques secondes plus tôt se reforma alors et chargea de nouveau. Je le tuais de la même façon.
- Non... me lamentais-je. C'est bien ce que je craignais. Son pouvoir de résurrection est hors de contrôle. Toutes les créatures décédées ressuscitent sous cette étrange forme. Comme il manque la volonté de Dieu dans le processus, selon le principe de l'« échange équivalent », le procédé rate et le résultat est... cette monstruosité.
- Admettons mon ami. Mais pourquoi nous attaque-t-il ?
- Alors ça... Euh... Si la magie de la Banta agit toujours, c'est qu'elle a du fortement l'insuffler à une des créatures qu'elle a ressuscité avant de mourir. La Banta elle-même ne nous attaquerait jamais.
- Mais même ! Toutes les créatures décédées jusqu'à présents étaient en équilibre avec la forêt... Aucune d'entre elle...
Il s’interrompit.
- Sauf... lâchais-je pour l'aider.
- Oh non. Mon Dieu non.
- La situation est bien plus critique que prévu. Nous ne devons pas rester là, rappelais-je en tuant une troisième fois le Firrelat.
- Que proposes-tu ?
- Repliez-vous avec les Sidhes le temps que je m'infiltre et que j'élimine la menace.
- Oui c'est le mieux à faire, bonne chance.
J'activais mon invisibilité. Du moins, j'essayais. Mais ça ne fonctionnait pas.
- Un problème ?
- Je n'arrive pas à devenir invisible !
- Quoi !?
- C'est à cause d'elle. C'est pour ça que le Firrelat nous attaque aussi à découvert. Sa magie a perturbé nos pouvoirs...
- Mais c''est une catastrophe ! Sans invisibilité, abattre le sujet d'origine est impossible !
- Pas nécessairement. Mais allons d'abord chercher vos troupes.
- D'accord, admit-il tout en transperçant le Firrelat ressuscité. Montez sur mes épaules, nous irons plus vite.
- Volontiers.
Après m'avoir récupéré, l'Aes décampa.

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire_d10.png


- Regardez chef !
L'Aes sidhe n'avait même pas eut le temps d'ouvrir la bouche en arrivant qu'une nouveauté se présenta devant lui. Tous ses guerriers étaient réunis mais il y avait quelque chose de changé. Les Sidhules étaient au nombre de trois.
- Cette naissance tombe à pic, déclarais-je. Les Sidhules sont le meilleur moyen de contenir l'invasion à distance sans risque de pertes.
- D'accord, reconnu l'Aes. Et maintenant ?
- Je doute que les Firrelats nous laissent utiliser le Darosse... Mais j'ai une autre idée, nous devrions nous en sortir sans en avoir besoin.
- Euh, vous nous expliquez ? demanda l'un des Sidhok, dépassé.
- Oui, répondis-je. Des ennemis immortels – tous les êtres de la forêt a être déjà tombés au combat –sont en gros en train de se former du coté de la tour du secteur Nord. Si on les élimine, ils ré-apparaissent au bout de quelques secondes. Si ils nous tuent nous, on rejoindra leur coté.
Les Sidhes firent des yeux ronds. Je devinais à l'expression qu'ils pensaient tous un dérivé de la formule suivante : « Mais qu'est-ce que c'est encore que ce bordel ? ». Je leur répondit directement :
- C'est la magie de la Banta qui a fait ça. Comme elle est présumée morte, il suffit d'éliminer celui qui en a absorbé la majeure partie.
- Nous avons des raisons de croire que c'est Sidhuse, étant donné que les ressuscités nous attaquent, compléta l'Aes.
- Encore ce con !? cracha l'un des Sidhabe. Je vais m'en occuper.
- Non, nous n'aurons droit qu'à un seul essai je pense, coupais-je. N'oubliez pas que plus on aura de pertes, plus le camp d'en face va se renforcer. Ils sont déjà en supériorité numérique.
- Tu pourrais évaluer leur force ? me demanda le chef des Sidhes.
- Plus ou moins à cause de l'attaque de la dernière fois. Au moins une dizaine de Ramfroats, Féélions et Firrelats. Deux sortes de chaque Sidhes puisque le seul qui n'avait pas encore été tué deux fois l'a été récemment. Sans compter un Aes, et Sidhuse lui-même. Pour les créatures autre que les Sidhes, rien d’insurmontable, les seuls capables de s'organiser n'ayant plus d'invisibilité. Par contre, les bipèdes, c'est un autre problème. Il faut éliminer la source sans combattre. C'est là qu'on intervient. Je propose que les Sidhes fassent diversion ici en endiguant la progression du front, ce qui va amener l'ennemi à concentrer davantage de forces. Pendant ce temps, l'Aes et moi-même passerons par le secteur Sud-Ouest et, grâce aux arbres, nous pourrons couper pour atteindre directement la tour Nord. On entre en contact visuel avec Sidhuse, je le brûle, il y passe, le sort se dissipe.
- C'est trop simple... commenta un Sidhank.
- Mais non. Je dois juste le voir. Je suis le gardien de la forêt tout de même.
- Nous n'avons pas le choix mes amis. Nous devons nous battre pour notre survie. On est des Sidhes ! galvanisa l'Aes.
Des branches craquèrent alors et l'ombre maléfique d'un Ramfroa débarqua dans la clairière. Il n'eut pas le temps de tirer qu'il reçut trois lasers de Sidhule et disparut avec son aura verte.
- Le temps presse, avouais-je. On va reculer le front progressivement jusqu'à la lisière du territoire des Firrelats.
- Pourquoi faire ? demanda un Sidhabe.
- Si les choses tournaient mal, les renforts mettraient davantage de temps à revenir auprès de Sidhuse.
- Mais si on veut qu'il concentre plus de forces sur le front il ne faut pas fuir trop vite...
- Tu as tout compris.
- Cela va prendre du temps.
- Mais ça en vaut la peine. Et je vais pouvoir vous aider.
Le Ramfroa se reforma. Je lui lançais un regard. Il brûla.
- Je vais me poster en hauteur.
- Très bien, confirma le leader Sidhe. Les Sidhules, en première ligne avec Sidhank pour absorber d'éventuels tirs. Les autres, avec moi derrière pour intervenir au cas où.
Je bondis dans un arbre, me positionnant dans la bonne direction. On avait eut chaud : De nombreuses aura vertes approchaient...


http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace11.pngJour 29

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngCela faisait affreusement longtemps que le même manège se répétait, mais au moins, cela semblait efficace. Entre les tirs croisés de trois Sidhules et ma capacité de réduction en cendre à grande échelle, même ressusciter quelques secondes plus tard ne suffisait plus. Et puis j'avais déjà personnellement eu le loisir de m’entraîner lorsque les étranges monstres à moitié robotiques nous avaient envahi. Je ne ressentais aucune fatigue, elle était refoulée par la colère. La colère de revoir Sidhuse menacer la forêt, la colère de ne pas entendre Dieu, la colère de ne pas comprendre les événements qui avaient poussé la Banta à disjoncter, créant cette situation.
La lisière du centre approchait. Pour le moment, la seule manœuvre inhabituelle de nos adversaires zombies avaient été d'envoyer une ombre de Sidhok qui s'était fait tuer une fois et n'était jamais ré-apparût en première ligne. Il venait sans doute aux nouvelles. Mais à part ça, les Ramfroas et les Féélions demeuraient largement gérables – et on évoquera même pas les ridicules Firrelats.
- Aes, tenez-vous prêt !
Brûlant un dernier Féélion, je sautais de ma branche pour atterrir sur le dos du chef des Sidhes qui se mit immédiatement à s'élancer vers le secteur Sud-Ouest
- Bonne chance... me glissa un Sidhok en embuscade.
- À vous aussi.
Même si être fixé sur un Aes Sidhe en train de courir n'est pas de tout repos, je m'autorisais de souffler après ces très longues heures de bataille non stop. Mon transporteur l'entendit.
- Ça va ?
- Oui. Ne vous inquiétez pas, je suis d'attaque pour la phase deux.
Le trajet se poursuivit. Nous n'avions pas croisé un seul Ramfroa (un vrai cette fois) avant que l'Aes ne s'élance dans le vide pour attraper une branche, ce qui lui permit avec l'élan de se hisser sur une encore plus grosse juste après. Ne restait qu'à bondir d'arbre en arbre en choisissant bien le lieu d’atterrissage à chaque fois. Par ce biais, nous allions rapidement arriver à destination. Déjà, une lueur verte était visible au loin. Je lui tapais légèrement dans le dos pour lui faire signe de s'arrêter dès que j'estimais avoir le visuel suffisant. Il stoppa et s’accroupit, une main fixée au tronc de l'arbre.
J'observais bien attentivement, commençant par m'assurer que la tour n'avait pas un halo inhabituel : Ce n'était pas le cas. Passant aux lueurs vertes, je m’aperçus bien vite que la plupart des Sidhes décédés patrouillaient autour de l'infrastructure. Mais l'homme qui m’intéressait n'y était pas. Je me penchais pour approcher ma bouche de l'oreille de mon frère d'arme.
- Ne parlez pas. Vous avez sans doute remarqué comme moi que Sidhuse n'est pas là. Compte tenu du placement des autres, j'en déduis qu'il est dans la tour.
L'Aes sidhe tressaillit mais n'ouvrit pas la bouche.
- Je sais, poursuivais-je. Normalement c'est impossible mais la Banta aime changer les règles du jeu. Et il a bien compris quel danger mon pouvoir représentait. Et le problème, c'est que même si il me serait très facile de massacrer la petite bande et se m'infiltrer dans la tour avant leur reformation, il y aurait un petit délais où je serais vulnérable : C'est le moment où je passe de l'extérieur à l'intérieur. Et si il en profite, tout est fini. Pour moi comme pour la forêt. Reculez-vous.
Il s'exécuta pour que nous puissions de nouveau discuter sans crainte de nous faire repérer.
- Alors que faisons-nous ? me demanda-t-il.
J'avais commencé à y réfléchir. À ce stade, il fallait que notre option suivante soit la dernière car les Sidhes ne tiendraient pas éternellement. Je n'en voyais qu'une. Et comme Dieu n'avait toujours envoyé aucun signal...
- Pas le choix. Quand Dieu nous abandonne, le démon peut parfois nous sauver.
- Comment ?
- Ce serait un peu compliqué à expliquer. Reprenons la route vers la tour du secteur Sud-Ouest, vous allez voir vous-même...

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire_d10.png


Mon transporteur me déposa à terre, devant la tour au halo bleu, synonyme de neutralité. Elle n'allait pas le rester très longtemps. Accédant à la plate-forme supérieure après avoir illuminé la roue du Dagda, je posais la main sur l'interface.

Code ?
Caorthanok


Je me hâtais de descendre pour sortir de la tour, qui désormais arborait un halo orange. Quand soudain, la forêt habituellement toujours sombre, fut illuminée par le soleil qui était en train de se lever au loin. Le vent souffla, faisant tomber des feuilles qui changeaient de couleur. L'endroit était en train d'adopter une nouvelle saison. Mais je n'avais ni le temps de jouer les touristes, ni le temps de répondre au regard surpris de l'Aes. Car il apparût, en sortant de terre.
Trapu, recouvert d'une peau orange à toute épreuve au vu de ses écailles, avec sa tête ronde sans cheveux, il ressemblait à une salamandre bipède croisée avec un crapaud. À pas grand chose donc et sûrement pas à ce qu'il était en réalité : Un démon. Dans ses yeux, la roue du Dagda. Caorthanok était sous mon contrôle.
Il ne faut pas penser qu'il suffit d'activer la tour pour avoir un tel monstre en larbin, comme ça. Car pour le contrôler, il est nécessaire de connecter l'esprit du démon avec celui qui active la tour. Or un esprit démoniaque, ça lutte pour son indépendance. Je devais rester concentré. Dans ma tête, cette lutte prenait actuellement forme par l'image de la couleur verte à ma gauche, et orange à ma droite. La orange poussait la verte et si elle parvenait à prendre tout l'espace, j'étais perdu.
En attendant – cela deviendrait presque une habitude – je sautais sur le dos de la bête, m'accrochant aux écailles rugueuses.

- Retournez vous poster où nous étions. Je vais foncer dans le tas mais soyez prêt à intervenir si vous en ressentez le besoin.
- Euh... je... entendu.
Il se mit à courir, tandis que j'élançais mon monstre à ses cotés. La forêt n'avait absolument plus la même aura. À un moment, l'Aes parla :
- Cette chose me rappelle mon ex-femme.
Je ne répondis pas, préférant garder mes forces pour ma lutte intérieure. Puis il me quitta, prenant plus à gauche pour couper comme nous l'avions fait précédemment. Je n'allais pas tarder à rejoindre les Sidhes.

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire_d11.png


Ce fut un véritable massacre. Déboulant en plein milieu des tirs, tout ce que reçut Caorthanok ne lui faisait absolument aucun effet vu la résistance et l'épaisseur de ses couches supérieures. Il se fit à cracher des cercles de feu sous mon ordre, balayant Féélions et Ramfroas, tandis que les Firrelats sur notre chemin se faisaient piétiner sans pitié. Même un Ramfroa qui avait survécu aux missiles enflammés et qui s'était retrouvé sur la route du démon fut massacré d'un bref coup de poing. Poursuivant ma route à une vitesse honorable vu mon transporteur, les choses se corsèrent quand l'ombre de l'Aes Sidhe commença à se dessiner au loin. Caorthanok fit feu. L'épée noire de l'adversaire absorba l'attaque et se mit à produire de prodigieuses étincelles vertes. Pas étonnant vu la puissance de ce qu'il venait d'absorber. Et il nous le renvoya à une vitesse quasi-instantanée.
Le courant parcourut toute la face avant de ma monture, tandis que je lui ordonnais mentalement de s'arrêter. Les étincelles disparurent, ne me touchant pas personnellement mais le démon ne bougeait plus. Je me cachais derrière son dos plus adroitement de façon à ne pas être visible de l'ombre Aes sidhe.
Juste auparavant je venais de tenter de le brûler, mais cela n'avait pas fonctionné. Loin d'accuser la Banta cette fois, j'en déduisis que c'était dû au pacte avec Caorthanok. Il fallait se montrer prudent. Mon ennemi, pensant le démon paralysé, s'approcha pour m'achever moi. Il reçut alors de la part du cracheur de feu un cercle à bout portant, qui l'aurait décapité si il n'était pas tombé en poussière avant. Et je repris la route, m'assurant d'être déjà loin avant qu'il ne se reforme. J'arrivais en vue de la tour, et je réalisais soudain que je ne savais pas si le démon pouvait y pénétrer. Tout compte fait, j'optais pour détruire carrément l'édifice de l'extérieur, pour plus de sécurité. Du moins était-ce le plan prévu avant que je ne réalise que je n'avais pas croisé les autres Sidhes. Un piège ? J’aperçus un léger scintillement rose au moment où j'ordonnais à Caorthanok de faire demi-tour... et je vis surtout un tentacule saisir aussi sec son pied lorsque ma monture stoppa. Elle fut soulevée et projetée sans plus de cérémonie dans le vide. Bien entendu, compte tenu de son poids, jamais Sidhuse n'aurait pu faire ça habituellement. Merci la Banta. Je quittais le navire juste avant qu'il ne soit trop tard, m'écrasant au sol. Je savais de toute façon que tout serait terminé avant même que je n'ai eut le temps de me retourner. Pourtant, je vis uniquement un flash rose. Me retournant en roulant, je vis la silhouette obscure de Sidhuse entourée d'une aura saumon, avant d'exploser. Derrière se trouvait un ange. Le plus bel ange que j'avais jamais vu.
L'aura verte du reste des Sidhes obscurs qui étaient sortis de leur cachette disparut brutalement. Et leur ombre se désintégra. L'Aes Sidhe bondit, quittant sa propre cachette où comme convenu il s'était terré, entre moi et cette apparition divine.
- Je ne suis pas un ennemi, déclara-t-elle simplement.

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire_d12.png


L'Aes était reparti aux nouvelles de ses confrères et s'assurer que plus aucun danger ne menaçait la forêt, tandis que l'ange et moi, nous nous étions assis au bord du vide car il avait manifesté sa volonté de discuter. Caorthanok mort, tout conflit intérieur m'avait quitté. Autre conséquence : Le soleil était en train de disparaître dans la mer devant nous.
- Vous êtes un envoyé de Dieu ? commençais-je, ne pouvant résister à l'envie de poser la question.
- Dieu ? Euh... non, pas que je sache.
- Pourtant, votre apparence...
- C'est un peu compliqué. Mais d'ailleurs, ça n'a pas l'air de l'être moins que ce qui se passe ici.
- Je... je suis le gardien de cette forêt. J'ai été crée par Dieu pour veiller dessus. Mais depuis quelques temps, il ne répond plus.
- Crée par... Joséphine ?
J'ouvris de grands yeux.
- Est-ce là son nom ?
L'apparition semblait embêtée.
- C'est fort possible... mais... depuis combien de temps ne répond-t-elle plus ?
- Je ne saurais situer la chose précisément. Mais trop longtemps.
L'ange sembla réfléchir.
- Je vais te dire tout ce que je sais, déclara-t-elle. Je m’appelle Aelita. Je n'ai rien à voir avec ce monde, je viens d'un autre. Je l'ai quitté pour partir à la recherche de quelqu'un mais j'ai sous-estimé le danger. Ne pouvant rentrer chez moi, je me suis retrouvé à venir ici. Je... pensais rencontrer ton Dieu.
- Rencontrer Dieu ? Vous êtes donc bien un ange !
- Bon, disons que oui. Sais-tu que Dieu possède quatre ange du nom de Clémence, Senja, Alba et Guillaume ?
- Je n'ai entendu parler que de l'ange Alba mais je veux bien vous croire.
- Et bien, le problème c'est qu'en arrivant, je n'ai trouvé aucun d'entre-eux. Mais des... inscriptions m'amènent à penser qu'Alba, Guillaume et Joséphine sont morts.
Le choc fut rude.
- Comment !? Mais quel genre d'inscription ?
- Des pierres tombales.
- Impossible, Dieu ne peut pas mourir !
- La réalité est plus complexe que ça Mr.Pück.
- Pardon mais c'est Puck tout court.
- Oh je vois. Puck donc.
Aelita sourit. Elle avait l'air de bien m’apprécier. Ce qui me calma un peu.
- Et les deux autres ? Cette Clémence et ce Senja ?
- Aucune idée. En les cherchant j'ai vu que tu avais des ennuis, alors me voilà.
Elle semblait tout aussi perdu que moi. Ce qui pouvait se comprendre.
- Mon but était de servir Dieu. Si il est vraiment mort je n'ai plus de raison d'exister.
- Si. La forêt est toujours en vie elle, et justement, nous venons d'en écarter une menace.
C'était vrai.
- Mais...
- Tu sais Puck, moi aussi j'ai été le gardien d'un monde, pendant très longtemps. Je sais ce que c'est. Je vais t'aider à le garder jusqu'à ce qu'un ange revienne nous expliquer ce qui se passe. J'irai voir moi-même au besoin.
- Mais, et pour la personne que vous cherchez ?
- Elle est déjà venue ici. Alors j'ai tout intérêt à ne pas bouger, me répondit-elle avec un clin d’œil.
- Comment ? De qui s'agit-il ?
- La personne qui t'a tué la première fois.
- … !
Décidément, mon cerveau était mis à rude épreuve. Et c'était sans doute loin d'être fini, contrairement à l'astre solaire qui avait terminé de disparaître. Une feuille orange passa juste devant mon champ de vision, tombant doucement vers les flots. Je levais la tête. La plupart des branches n'avaient plus de feuille.
- L'hiver est là, déclarais-je. C'est le prix à payer pour ce que j'ai fait avec Caorthanok.
La forêt était encore plus sombre qu'avant. Une nouvelle menace se profilait.
- Alors mes ailes et tes yeux éclaireront le reste des êtres vivants, déclara Aelita.

À suivre : Partie III - Ossian


Dernière édition par Icer le Ven 06 Mar 2015 07:26; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Mer 22 Oct 2014 18:42   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1011
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Waouh, j'avais complètement zappé de commenter cette partie. C'est d'autant plus con parce que celle-ci est bien plus innovante que la précédente, et une fin à tendance cliffhanger.

Comme d'habitude, on a beaucoup d'éléments, sur lesquels on peut majoritairement confronter à des hypothèses, à défaut de les comprendre.
Le duo tour grise/extinction du monde virtuel est le premier de la liste. Tout d'abord, je valide ce choix de teinte pour le halo. Ensuite, on se demandera de qui provient ce halo. En recoupant les éléments montrés dans L'échiquier, je me permets d'exclure Xana de la liste des suspects. À ce jour, il ne me semble avoir constaté que 3 couleurs de halo provenant de lui : rouge, noir et violet foncé (les deux dernières étant liées si mes souvenirs sont exacts). Bien que le gris soit assez proche du noir, je pense que ça ferait trop de teintes pour une seule entité. Les double J sont aussi exclus par la même occasion. On peut évoquer rapidement Franz Hopper, que les LG « pensent » encore en vie (information à prendre avec des pincettes donc). Et il est vrai que le blanc se rapproche du gris, néanmoins, je ne pense pas que la couleur du halo puisse varier pour un utilisateur, en tout cas, pas dans des conditions normales (en considérant le duo noir/violet foncé comme à part). Du coup, il ne reste qu'une possibilité à ce gris : un nouveau pion sur le plateau, ou plutôt, un pion déjà présent qui a décidé d'agir.
L'extinction d'Eire est beaucoup moins ambigu : quelqu'un a éteint le SC de la bande à Jo', et je mise sur le même larron que précédemment (je doute que Xana se prive d'une machine supplémentaire donc je l'élimine à nouveau). Quant au pourquoi de ce geste, c'est aussi à voir, mais pour moi, empêcher une translation en Irlande me paraît le plus logique. Celui qui a fait ça ne souhaiterait pas que l'on remonte sa piste, néanmoins, le fait d'éteindre seulement au lieu de détruire montre que la personne en question verrait peut-être un intérêt à utiliser ce SC plus tard.
Pour ce qui est de celui ou celle qui aurait fait ça, j'y reviendrai plus bas.

Au passage, je n'ai pu m'empêcher de tiquer sur cet élément :

Citation:
J'ai horriblement mal au bras, j'ai qu'une envie, c'est rétracter ma demi-sphère.

En temps normal, j'aurais crié au fail, puisqu'il ne me semble pas que la douleur soit de mise dans la virtualité sauf bidouillage extérieur. Aussi, Eire échappe quelque peu aux standards de Lyokô ou des Réplikas, donc j'attends que tu m'expliques pourquoi une créature/monstre virtuel ressentirait de la douleur alors que c'est assez contre-productif pour le combat (ce pour quoi elle est en partie destinée).

Merci pour la petite réminiscence d'Imprévu avec le coup des monstres corrompus fait de matière noire (même si on a une certaine personnalisation ici o/).
Il me semble que je ne te l'ai jamais dit, mais j'aime tes inspirations de légendes irlandaises/celtes, que je ne connais que très superficiellement comparé à d'autres, et qui me font faire des recherches à côté après ma lecture. Au passage, je suis tombé sur une image qui ressemblait pas trop mal à la description faite du Caorthanok (mais d'une taille de merde). Reste à voir si j'ai tapé juste o/.
L'action du chapitre était, comme toujours, très bien menée, mais je l'ai préférée au précédent dans la mesure où Puck était livré à lui-même. Et on note que même sans « Dieu », il gère. Joséphine a fait du beau boulot.

Et on termine avec l'arrivée surprise d'Aelita, qui à elle seule amène pas mal d'infos liées à L'échiquier qu'on ne comprendra probablement que partiellement le moment voulu o/. Dans l'ordre donc. D'abord, on a la confirmation qu'Aelita était partie chercher William à la fin de L'échiquier. Sauf qu'elle s'est chiée, de son propre aveu (honnêtement, il ne pouvait en être autrement). Aussi, elle avoue ne pas pouvoir rentrer « chez elle ». Personnellement, je ne pense pas que ce soit une impossibilité physique, mais une impossibilité par rapport à la réaction qu'aurait le reste des LG, plus particulièrement Jérémie. Techniquement, elle était partie sans rien dire dans l'épilogue de l'E. (marre d'écrire le titre entier Mr. Green), donc en effet, si elle revenait comme une fleur après un temps qui nous est inconnu pour le moment, ce serait plutôt déplacé, surtout si les autres ont été dans le Nutella pendant son absence.
Pour finir le chapitre, on a droit à quelques informations concernant Joséphine et ses amis.

Icer a écrit:
Pour ne pas spoiler, je peux te dire que Joséphine sera en bien moins bonne santé que les Lyoko-guerriers un de ces jours.


Putain, tu l'avais dit !
Joséphine et Guillaume sont donc foutus. On m'annonce que *ODR* a organisé une fête pou célébrer cet événement Mr. Green.
Quant aux trois autres, c'est plus compliqué à interpréter je pense. Pour moi, la question dépend de celui ou celle qui a éteint le supercalculateur de l'Eire (j'avais dit que j'y reviendrai o/). Je m'explique.

Déjà, les suspects potentiels dans cette affaire. Xana bien entendu, et les Senja, Clémence pouvant être éliminée de manière instantanée.
Pour les Senja, je vois deux scénarios plus ou moins identiques, avec des fins changeantes. Premier cas : Senja foncé cherche à se débarrasser de la bande à Jo', dont le danger était pressenti dans l'épilogue de l'E. Pour le comment, je n'exclue pas cette histoire de tour grise, qui pourrait tout à fait être de son œuvre, mais j'ai pas de preuves. Néanmoins, Senja clair serait parvenu à s'échapper en sauvant Clémence. Finalement, le Senja foncé aurait éteint le SC pour les raisons que j'ai énoncées plus haut.
Le truc, c'est que cette histoire de pierres tombales ne me semble pas du fait de ce Senja-là, mais plutôt de son jumeau.
Du coup, dans le second cas, on aurait toujours un Senja sombre éliminant Joséphine et Guillaume, mais en l'absence de son double et de Clémence. En rentrant, le clair constate les dégâts, « érige » les pierres tombales, et décide de partir avec Clémence, ne se sentant pas en sécurité en restant en Irlande. Pourquoi pas un ralliement aux LG en conséquence ? Ici, n'importe quel Senja aurait pu éteindre le SC, mais si c'est l’œuvre du clair, alors on pourrait interpréter ce geste comme un signal envoyé aux LG pour leur signifier que quelque chose merde en Irlande.
J'en viens au cas Xana donc, le moins probable à mes yeux, mais qui n'est pas à exclure non plus. Elle a obtenu un avatar dans le vingt-sixième chapitre de l'E. Et il est tout à fait plausible qu'elle puisse se matérialiser sur Terre. Du coup, elle aurait tout à fait pu s'occuper de la bande à Jo', puisque n'ayant pas/plus besoin d'eux et pour se décharger d'un nombre d'adversaires qui devenait un poil trop élevé. Le souci, c'est que ça justifie assez moyennement la tour grise et l'extinction d'Eire, je préfère donc la piste double-Senja.

Que d'hypothèses et de chemins possibles en somme. Vraiment excellent. Il n'y a plus qu'à voir quelle est ton idée de troisième partie venue subrepticement.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.


Dernière édition par Zéphyr le Mar 17 Mar 2015 18:34; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Ven 06 Mar 2015 07:24   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2099
Localisation: Territoire banquise
Spoiler




http://i38.servimg.com/u/f38/17/09/92/95/code_e10.png



http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace11.pngJour 29

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/espace10.pngTandis que je méditais intérieurement sur les dernières paroles d'Aelita, j'entendis un cri derrière moi. Un cri de Ial, les bêtes volantes ne vivant que la nuit et se repérant grâce à des signaux sonores. Je la brûlais immédiatement après l'avoir repérée, sans même chercher à savoir de quelle espèce il s'agissait. J'avais oublié ce détail.
- Que se passe-t-il ? me demanda l'ange rose.
- Est-ce que vous pouvez allez chercher l'Aes Sidhe et ses hommes et leur demander de venir ici ? C'est très urgent, je vous expliquerai tout.
- D'accord.
Elle passa une main sur son bracelet étoilé situé sur le bras opposé et ses magnifiques ailes apparurent. J'étais fasciné. Et elle s’envola avec grâce.

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire_d12.png


Les Sidhes ne tardèrent pas à rappliquer, la vitesse de déplacement d'Aelita permettant de les localiser et de les avertir rapidement.
- Puck mon ami, est-ce normal ce climat ? me demanda le chef de la troupe.
- Oui. Notre monde est perpétuellement dans ce que l'on appelle l'été. Mais, lorsque l'on fait appel au démon, la forêt change et passe dans une nouvelle saison, l'automne, quand les feuilles tombent et deviennent orange. Et lorsqu'il repart, il nous laisse dans une nuit d'hiver. Plus de feuilles jusqu'à ce que nous ayons accompli une certaine tâche. Ensuite seulement la luminosité s'améliorera légèrement pour revenir à son niveau initial et les plantes repousseront.
- Et que devons-nous accomplir ? demanda un Sidhabe
- Nous devons tuer trois monstres qui ne vivent que la nuit. Des dérivés des suceurs de sang. Nous les trouverons près des tours.
- Si ce n'est que ça, vu notre nombre, ça ne posera aucun problème, souligna un Sidhule.
L'Aes acquiesça.
- Oui et l'ange rose nous a dit qu'elle était avec nous.
- On verra bien, répondis-je. Je ne connais que le concept, pas les monstres eux-même.
- Nous sommes juste à coté de la tour Nord, commençons par là.
Je me relevais, me postant sur l'épaule de l'Aes. Et oui, j'avais pris une nouvelle habitude. À quelques pas de là se trouvait l'édifice au halo désormais violet-gris. Et devant se trouvait un certain Sidhuse.
- C'est une blague, encore lui ? lança un Sidhabe exaspéré.
Je corrigeais son erreur :
- Non, c'est sûrement une nouvelle Banta. Mais la créature étant immatérielle, elle doit prendre la forme de quelque chose. Les résidus de magie de l'ancienne ont du inconsciemment lui suggérer Sidhuse.
- Au moins celle-ci n'est pas folle, commenta un Sidhok.
- Certes non mais purement maléfique par nature. Regardez bien notre adversaire.
En effet, on pouvait constater que la chose n'était pas exactement similaire à Sidhuse. La majorité du noir avait laissé place à du violet, le gris étant un peu plus foncé. Mais surtout, les tentacules du monstre avait désormais une bouche à la fin des branches, et on pouvait apercevoir deux longues canines dépasser de celles-ci.
- On y va ? interrogea un Sidhabe.
Pour lui répondre, des dizaines d'Ial surgirent des arbres.
Il faut noter que Ial est le nom de ce qui regroupe l'ensemble des espèces, mais il en existe plusieurs. Les Ialions tirent des lasers verts classiques par la bouche, les Ialules le font en rafale, les Ialok crachent un gel de glace. Physiquement, leur apparence est similaire, c'est donc lorsqu'ils attaquent que l'on pouvait les distinguer.
En l’occurrence, on ne distinguait rien quand même parce que ça tirait dans tous les sens. Aelita généra des boules d'énergie roses et les mélangea, formant une sorte de bouclier. Les deux Sidhanks (tiens, un nouveau était apparu ?) activèrent leur sphères. À eux trois, ils arrivaient efficacement à protéger tout le monde du déluge. Les Sidhules tentaient tant bien que mal de riposter.
J'avais toujours Sidhuse en visuel et en activant mon pouvoir, rien ne se produisit. Logique hélas : Je ne pouvais porter atteinte qu'aux créatures organiques vivantes et ce Sidhuse là n'était pas un être à moitié ressuscité : Il n'avait aucune âme. Donc pour régler la question en quelques secondes, ça n'allait pas être possible.
Soudain, deux tentacules s'élancèrent en direction de la cheville d'un des Sidhank. Un Sidhabe se dégagea du groupe pour s'interposer, maniant sa pince comme une faux, ce qui fit stopper l'attaque de la Banta. Le guerrier orange et rouge, à découvert, se prit cependant une traînée de glace de plein fouet et se fit congeler. Les Sidhanks et Aelita s'avancèrent, ainsi que le reste du groupe pour remettre la statue du Sidhabe derrière les protections. L'Aes eut alors la bonne idée de faire passer son épée à travers les boucliers en la levant en l'air. Rapidement celle-ci absorba un grand nombre de tirs et se mit à dégager des étincelles bleues. Le boss la rapatria et se mit à se concentrer.
C'est à ce moment là que la Banta en forme de Sidhe bondit et envoya ses quatre tentacules sur le groupe, sachant que l'Aes Sidhe ne pouvait temporairement pas intervenir. La première, voulait s'en prendre à un Sidhok, planta ses crocs dans son bouclier, ce qui n'eut aucun effet. La seconde fut touchée par un tir de ses propres Ial et recula. La troisième parvint cependant à esquiver la faux du Sidhabe qui se défendait et lui mordit le cou. Il disparut, tué net. La quatrième s’écrasa contre le bouclier d'Aelita.
- Merde, Sidhabe ! s'écria un Sidhok.
- Écarte-toi Sidhank ! hurla l'Aes qui était prêt, son épée parcourue d'étincelles bleues.
Une demi-sphère se décala. La Banta sentit le danger et bondit, mais l'Aes Sidhe avait feinté et n'avait pas lancé son missile immédiatement. Il ne se fit cependant pas priver pour envoyer sa foudre sur Sidhuse qui se fit toucher en plein vol. Tandis qu'il était parcouru d'étincelles bleues et qu'il chutait toujours, le plus grand des Sidhes jeta son épée dans une trajectoire parfaitement calculée. Elle se planta net dans l’abdomen du monstre qui explosa dans un flash violet. Les Ial restantes s'enfuirent vers le Sud-Ouest. Le halo de la tour redevint normal.
- Et d'un... souffla Aelita.
- Je suis désolé pour tout ça.
C'était moi qui venait de déclarer cette phrase.
- Non Puck, me rassura l'Aes. Au moins là nos morts ne passent pas à l'ennemi. Aller, plus que deux et on pourra oublier toute cette histoire.
Avant de partir, nous attendirent que le Sidhabe survivant soit décongelé.

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire_d12.png


Dès notre passage au centre du territoire, nous avions entendu des tirs qui provenaient du secteur Sud-Est.
- Les Féélions se battent !
- C'est vrai qu'ils sont près de la tour, soulignais-je.
- Puck, vite sur mon épaule, me demanda Aelita. Je vais couper en vol.
- Moi aussi, par les arbres, fit l'Aes. Les autres, faîtes le tour, vite.
Les Sidhes foncèrent en direction du sentier adéquat tandis que je passais de l'épaule du chef à celui de l'ange. Elle décolla. En quelques minutes, nous arrivions sur les lieux où la demi-douzaine de Féélions restants était attaquée par quelques Ial, mais surtout par le monstre du secteur : Une énorme boule noire avec des petites ailes de Ial et un œil immense en son centre. Il avait également des espèces de cornes noires au sommet de cette boule.
En nous apercevant, il généra un puissant rayon rouge qu'Aelita esquiva de justesse. Sauf que derrière nous se trouvait l'Aes qui subit l'attaque de plein fouet. Je soupirais de soulagement en constatant qu'il ne disparaissait pas, mais une curieuse aura rougeâtre l'entourait. Il nous regarda d'un air mauvais et se mit à nous poursuivre.
- Le rayon a passé l'Aes de l'autre coté, soufflais-je à Aelita. Il faut rapidement éliminer la boule noire avant que les Sidhes ne nous rejoignent, leur chef risque de faire trop de dégâts au sol.
Aelita généra deux champs de force et les envoya, l'un sur un Ial qui explosa, l'autre sur l’œil du monstre, ce qui... ne lui fit rien.
- Mince, d'habitude ça marche l’œil des cyclopes, commenta l'ange rose.
- Oui, je pense que c'est la bonne cible, mais pas la bonne arme. Nous devrions tenter autre chose.
Elle comme moi jetions alors un coup d’œil à l'Aes Sidhe au sol, qui nous suivait du regard, ne pouvant nous atteindre. La créature sans âme, qui elle pouvait voler, se mit alors à nous prendre en chasse, tirant occasionnellement des lasers rouges mais qui restaient lents et faciles à esquiver pour Aelita (que je prévenais en plus à l'avance, étant sur son épaule). Mon transporteur vira soudain pour s'élever encore plus haut dans les airs, à la limite de la cime des plus haut arbres, générant deux boules d’énergie. Elle fit alors demi-tour, partant en pique à la rencontre du monstre qui suivait, fusionnant ses boules d’énergie. Il tira alors un rayon qui vint percuter ce qu'Aelita générait dans ses mains. Sans dégâts, mais le choc la fit dévier et l’énergie rose ne croisa pas le monstre qui fit à son tour machine arrière derrière nous pour reprendre sa traque.
À ce moment là, le groupe de Sidhes commençait à arriver, ignorant tout de la situation. L'Aes le vit et leur lança immédiatement son épée. Un Sidhok se fit transpercer sans comprendre, heureusement le second sur la liste, un Sidhank, avait déjà déployé ses protections. La lame se fracassa dessus et tomba au sol. Aelita envoya deux champs de force en direction de l'Aes qui les esquiva – mais cette diversion lui permettait d'aller récupérer l'arme avant lui. J'en profitais pour glisser quelques instructions aux Sidhes :
- Les Sidhules, aidez les Féélions. Et attention à l'Aes, il est possédé.
L'ange rose fit à nouveau demi-tour, épée en main, prête sans aucun doute à la mettre dans l’œil du monstre, mais celui-ci, fonçant sur nous, se baissa de façon à nous présenter ses cornes. Et se fut l'impact.
J'étais bien vite éjecté par la secousse, m’écrasant au sol plus loin de dos, ce qui me permit d'arriver les yeux sous la bataille entre les Féélions et les Ial, que je brûlais rapidement avant de me relever. Aelita était elle projetée en avant, en direction de l'Aes Sidhe qui, bien que désarmé, s'en rapprochait dangereusement. L'épée valdingua en l'air, et le monstre enfin fut dévié en direction du groupe de Sidhes. Son œil reçut alors la massue du dernier Sidhok restant, et pour ce que j'en voyais, le bras était passé au travers. La boule explosa dans un flash violet et l'Aes perdit son aura rouge avant d'avoir atteint Aelita. La tour un peu plus loin retrouvait également son apparence normale.
- Un jeu d'enfant, commentais-je tandis que le visage du chef des Sidhes laissait entendre qu'il allait falloir lui expliquer ce qui s'était passé.
Il se mit alors à neiger.

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire_d12.png


L'Aes ayant repris le fil des événements – et ma personne sur son épaule – nous nous dirigions vers la tour du secteur Sud-Ouest, la dernière. La neige tombait doucement mais sûrement et un duvet blanc recouvrait déjà le sol, les rochers, et les arbres sans feuilles. Parfois, des Ial venaient nous attaquer, certaines étaient désormais blanches, ce qui était assez difficile à repérer au milieu des flocons. Mais des agressions isolées face à notre petite armée n'avait rien de bien dangereux.
Nous arrivions en vue de la tour au halo violet-gris. Le troisième monstre nous attendait simplement posé devant. D'une taille entre les Sidhes et leur chef, le teint pale, les oreilles pointues, avec des vêtements pourpres dont un chapeau et une cape, il évoquait comme les autres un vampire. Les Sidhules attaquèrent d'emblée en ouvrant le feu.

- Heh heh heh.
Il devint alors une ombre noire et disparût avant d'encaisser le premier tir.
- Derrière ! alerta l'Aes Sidhe.
Le magicien en effet s'était visiblement téléporté et était en train de générer une boule d'énergie assez semblable à ce que faisait Aelita, mais de couleur bleue. Il comptait d'ailleurs l'envoyer sur elle, mais un Sidhank fit écran avec une demi-sphère. Les Sidhules ré-orientèrent leur lasers, mais des Ial apparurent soudain de tout coté et l'ennemi se changea en l'une d'entre-elles. Il était absolument indétectable. Nous nous rapprochions sous les protections habituelles afin d'évoquer une éventuelle stratégie.
- On ne pourra jamais le repérer au milieu de tout ça, avoua le Sidhabe.
- Je peux régler la question, informa Aelita, en envoyant quelque chose de tellement énorme qu'il ne pourra pas esquiver. Mais il me faut une diversion, et du temps. Et que vous partiez quand il faut.
- D'accord, lui répondis-je immédiatement.
- Comptez cent et fuyez, dit-elle en activant ses ailes. Top !
Et elle décolla rapidement, passant outre les protections des Sidhanks. Elle éclata quelques monstres en générant des boules d’énergie au passage, et faillit en encaisser une bleue venant de nulle part.
- Sidhules, tirez autant que possible ! ordonna l'Aes en absorbant des tirs de Ials avec son épée comme la première fois. Il me conseilla ensuite de me mettre sur l'épaule d'un des Sidhanks car il allait sortir. Une fois son épée en train de fortement rayonner, il la jeta au loin sans même la décharger. Tous les Ials, perturbés par la luminosité de l'objet, se ruèrent dessus pour l'éteindre. Tous sauf le monstre qui était trop intelligent pour ça. Comprenant qu'il venait de se faire avoir, il redevint humanoïde et se téléporta avant même d'avoir touché le sol.

- Heh heh heh.
L'Aes Sidhe se mit alors à découvert et se rua sur lui, sans épée, là où il était ré-apparût. Il lui saisit la gorge pour l'étrangler mais...
- Heh heh heh.
Une nouvelle téléportation le conduisit à coté de l'épée de l'Aes Sidhe. Envoyant une boule d'énergie bleue, il dissipa la foudre mais en fauchant un grand nombre de Iats au passage. La perle rouge ornant son chapeau envoya alors un rayon laser sur les Sidhes, paré sans problèmes par le Sidhank sur lequel je me trouvais. Puis il se transforma de nouveau en Iat. L'Aes revint se mettre à couvert.
- Il m'énerve lui à rigoler.
- Peu importe, lui répondis-je.
- Pourquoi ?
- Cent.
Et je désignais le ciel du doigt. Une énorme boule rose était comme suspendue au ciel. Mais Aelita avait prévenu que ça ne serait plus pour longtemps.
L'ennemi avait probablement remarqué la direction dans laquelle pointait mon doigt car toutes les Iats se mirent soudain à foncer dans la direction de l'ange rose. J'en profitais immédiatement. Activant mon pouvoir, je parvins en gros à tuer 99% des Iats vu qu'elles s'étaient totalement groupées pour s'élever vers Aelita.

- Heh ?
L'ennemi venait de comprendre qu'il s'était fait avoir. Les Sidhules ne lui laissèrent pas le temps de faire autre chose et tirèrent dans sa direction. Il savait qu'il n'avait pas le temps de se retransformer pour se téléporter. En désespoir de cause, il généra avec sa gueule une dernière boule d'énergie bleue en direction d'Aelita. Puis il se fit toucher par deux lasers et s'évapora dans un flash violet. Le halo inhabituel de la tour se volatilisa également. Mais de là où je me trouvais, Aelita – probablement concentrée dans son effort et comptant sur nous pour la diversion – semblait s'être faîte toucher par l'ultime agression magique, car d'une, je n'apercevais plus sa silhouette et de deux, le champ d'énergie se mit à tomber. Sur nous.
- On dégage ! hurla le Sidhabe.
Ce fut le chaos, car plus le projectile de la mort se rapprochait, plus nous étions aveuglés par sa luminosité. J'étais toujours sur mon Sidhank et je ne savais absolument pas où est-ce qu'il m’emmenait. Puis soudain je sentis qu'il m'attrapait et qu'il me lançait. Il y eut un bruit sourd. Et tout disparût.

http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/eire_d10.png


Ma vue revenait peu à peu. Je sursautait en découvrant qu'un énorme cratère se trouvait juste à mes pieds. La boule d'énergie avait tout arraché et creusé un trou béant de plusieurs mètres dans le sol. Et au fond de celui-ci, la seule chose qui avait résisté : Deux petites demi-sphères. Le Sidhank y était passé, et pour m'épargner le même sort, m'avait projeté au loin. L'on pouvait en déduire que l'autre n'était pas mort. Mais je ne voyais pas les autres, précisément.
« Puck ? »
La voix d'Aelita. Dans ma tête. Ma nouvelle Déesse ? Il faudra que je lui en parle.
- Oui ?
« J'ai retrouvé Senja. »
- ... !
Je ne lui répondis pas tout de suite car je voulais m'assurer d'une chose. Me relevant, je me dirigeais vers l'arbre le plus proche, avant de gratter la couche de neige près de ses racines. Pour découvrir ce que j'attendais.
Un minuscule bourgeon était en train de repousser.



Et voilà, c'est inhabituel mais c'est la première fiction que je boucle ! (Bon ok c'est de loin la plus courte mais vos gueules, l’écosystème de l'Eire, c'est des mois de recherches Sad ).

Pour ceux qui resteraient sur leur faim, je rappelle que quatre fictions en lien avec celle-ci traînent dans ce sous-forum et que je bosse pour les achever. On peut raisonnablement en conclure que je suis plus productif que la moyenne française (35 heures, toussa...).

Bonne journée !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 06 Mar 2015 15:12   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1011
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Icer a écrit:
(Bon ok c'est de loin la plus courte mais vos gueules, l’écosystème de l'Eire, c'est des mois de recherches Sad ).


Marrant, ça me rappelle ceci :


http://oyster.ignimgs.com/mediawiki/apis.ign.com/pokemon-x-y-version/0/0a/Pxywikiwalkthrough127.png
Question Hors-Piste : Pokémon, un jeu pour les enfants ?



Bref, dans tous les cas, on s'en tape de la longueur ici, c'était très cool (y).

Concernant la partie III, je l'ai trouvée moins intéressante que les précédentes, mais néanmoins distrayante, grâce au bouclage de boucle (Tiens, j'ai encore failli missclick le -c pour ce dernier mot, j'ai un problème avec les mots contenant les lettres -c et -l se suivant je crois).
En soi, j'ai pas grand-chose à dire sur cette dernière partie, mais je me contenterai d'une remarque : depuis quand le bourgeon d'un arbre se développe-t-il sur ses racines ? Effet ES ou choix de mot ambigu Mr. Green ?

Edit :

Ossian a écrit:
près de


Re-édit : ça change rien au fait que le terme "bourgeon" prête à confusion dans ce contexte Razz.


Bref, gégé pour ce premier achèvement de fic, qui sait, peut-être y arriverais-je aussi dans un futur proche...

Tchuss !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Dyssery MessagePosté le: Lun 05 Sep 2016 11:04   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 03 Mar 2014
Messages: 66
Comment ? Déjà ? Eh bien… oui =D

Texte n°10
Code Eire

(Partie I)


Voilà un hors-série bien agréable. Le monde d’Eire a décidément plus de chose à offrir que Lyoko, du moins par rapport à ce que la série laisse présager.
Puisque je me recadre par rapport à l’Un’Icer, voilà donc un texte dans la lignée de Chaos, qui vient creuser des sous-entendus non nécessaire à la compréhension de l’histoire. Mais contrairement à Chaos, ce texte-ci a pour protagoniste un personnage qui ne parle pas dans L’Échiquier, ce qui me pousse à dire qu’un texte à part était juste le choix qu’il fallait faire. Par contre, concernant le placement, après le chapitre 18 s’entend, je suis plus dubitative. Évidemment, je me réserve le droit de revoir mon jugement après la lecture du texte 11, mais je m’explique : depuis le texte principal, j’étais au courant de l’existence de Puck, de son comportement digne d’une créature vivante, de l’existence d’un véritable écosystème avec ses propres évolutions, et bien entendu, de la trahison de Sidhuse. Jusque-là rien à redire. J’étais même agréablement surprise d’en apprendre plus sur le monde d’Eire, de découvrir ce qui se cachait derrière tout un tas de noms, et de comprendre comment et pourquoi le Sidhuse s’était rebellé. À voir si on retrouve un minimum de ces explications dans le texte principal, qui sinon pourrait s’avérer frustrant pour ses lecteurs exclusifs, mais en tout cas moi, dans ma croisade de l’Un’Icer, j’étais contente. Cependant, pour nous offrir un texte quand même un peu plus consistant, on dépasse la chronologie du chapitre 18 et on se retrouve confronté à de nouvelles attaques, qui n’ont pas encore eu lieu. Et là, je me suis sentie un peu embêtée, avec cette vague impression de m’autospoiler. De plus, en l’absence de point de repère, certaines choses m’ont paru difficiles à comprendre, parce que Puck a une compréhension bien différente des évènements comparé à la façon dont ils sont explicités habituellement. Attention, je pense que c’est un très bon parti-pris, qui marque son état virtuel, mais je suis restée perplexe devant :
Citation:
un étrange vaisseau [lui] fonçant dessus


Sinon, d’un point du vue uniquement personnel, j’aurais bien vu le texte s’arrêter juste un peu plus tôt, au moment de la « mort » de Puck, qui aurait été ressuscité dans la partie 2. En fait, j’ai trouvé très intéressante la façon qu’il a de « dormir » à chaque fois que Dieu n’a pas besoin de lui, et finir le texte sur sa mort aurait encore plus exacerbé ce sous-entendu comme quoi il ne vit que pour son Dieu. Mais ce n’est qu’une idée.

Parlons un peu d’Eire maintenant. Je l’avais déjà dit, j’aimais bien le décor que tu lui prêtais, et maintenant que j’y pense, en refaire une description un peu plus poussée par les yeux de Puck aurait peut-être été utile pour les lecteurs qui ne seraient passé que par ici. L’écosystème créé est assez vaste, lui aussi. J’ai relevé sept types de bestiaux différents, dont cinq Sidhes distincts, et je vois que Joséphine n’a pas eu la foi de partir de zéro Wink Le patchwork avec la mythologie irlandaise est assez sympa (j’aurais pu y penser avant, d’aller taper Aes Sidhe sur internet…), mais j’ai encore du mal à savoir à quoi ressemblent les Darosse, Firrelats, Ramfroa, Merreks et autre Banta.
Même Puck, mis à part qu’il est petit, on a pas beaucoup d’info sur son apparence (bon, on sait à quoi il ressemble supposément, mais quand même). Et Puck, ah Puck. Je l’aime bien. Il dégage une certaine candeur, une façon d’avancer en se laissant guider par sa foi et de se contenter de la raison de vivre que son Dieu lui a donnée. Il n’est pas très creusé mais déjà très attachant.
De la même façon, l’Aes Sidhe et le Sidhuse reste dans nos têtes. L’Aes Sidhe parce qu’il dégage une certaine impression de noblesse dans son rôle de chef, et le Sidhuse parce que j’ai l’impression qu’il s’est senti bien plus trahi par ses camarades et son Dieu que l’inverse. Sa mot, résultante d’un rejet d’une tour, en est l’illustration parfaite.

Deux petites phrases qui m’ont fait réagir :
Citation:
Habituellement, entendre ce type de phrase laissait dubitatif.

Comment il le sait ? Il vient de naître ! 0=)
Citation:
Dieu étant l'Alpha et l'Omega

Hu hu

Voilà, un petit texte qui m’a bien plu, et qui m’a fait l’effet d’une écriture simple et efficace.
À la prochaine, donc =)
_________________
http://i.imgur.com/QN5k9ezl.jpg


http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1458s (PHP: 63% - SQL: 37%) - Requêtes SQL effectuées : 22