CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
 
 Derniers topics  
LCDS, un discord Code Lyoko
[Jeu PC] TRAILER IFSCL 3.5.0
[Fanfic] Oblitération
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Jeu VN] Travail d'équipe 0.5 - Bande...
Symétrie lyokoïque.
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Film] Adaptation CL Chronicles : LIVE
Ma galerie graphique
[Fanfic] Les Perles du Neith [Terminée]
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

Métacritique

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Communauté -> Blabla de la communauté


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Kinshii MessagePosté le: Lun 30 Mar 2015 19:47   Sujet du message: Métacritique Répondre en citant  
 


Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 970
À l’origine, cette discussion a émergée ici, mais l’odeur du poiscaille m’indisposait, et le vacarme ambiant n’arrangeait rien. J’aurais pu poster ce topic dans la section «Site/Forum», mais je me suis dit que ça serait enterré plus rapidement ici.

Ne t’en fais pas, Jerem50, je n’ai aucunement l’intention d’intenter de procès (que ça soit à ton endroit, ou à l’envers de Pikamaniaque). J’essaye simplement de me forger une opinion sur la bonne façon (la moins pire) de commenter des écrits sur un forum comme celui-ci.

Manifestement, il ressort de ton expérience que tu es parvenu à transformer le dépit en motivation, ce qu'il revient de porter à ton crédit. (À moins que l’on prête foi à ces sinistres rumeurs de séances de conditionnement psychologiques menées à grands coups d’électrochocs dans la cave de Pikamaniaque, où il expérimente des méthodes d’apprentissage forcé de l’écriture que même les chinois ont jugé ignobles).

Si vous êtes attirés par l’idée de lire un pavé truffé des fautes et de mauvais esprit, alors laissez-moi vous présenter mes conclusions intermédiaires dans mes recherches sur la critique (plus ou moins) constructive.

http://www.tv-da.fr/images/divers/cartes-postales/pere_castor4.jpg


Mon inégalable sens pratique me commande avant toute chose de définir les termes du sujet. Or donc, à mon humble avis, critiquer consiste à mettre en évidence ce qu’il y a d’intéressant dans une œuvre. (Cela n’engage que moi, j’insiste.) Dis comme ça, c’est très simple, mais dans les faits, c’est une autre paire de manches. Je ne suis pas encore en mesure d’affirmer si c’est une question de sélection naturelle, et si l’évolution exige que nous prêtions davantage attention aux défauts qu’aux qualités, ou si c’est juste une question de culture. Quoi qu’il en soit, il nous est beaucoup plus facile de pointer du doigt ce qui cloche (plus spécialement chez les autres) que ce qui fonctionne.

Entendons-nous bien ; je ne dis pas que la critique est le seul retour qui soit utile pour un auteur. Les avis, commentaires, analyses, et autres exégèses sont tout autant estimables. Simplement, je considère que la critique correspond à une démarche bien précise. À ce titre, les soi-disant critiques professionnels (en cinéma, littérature, peu importe) qui se fendent de remarques moisies et de traits d’esprits vaseux pour tenter de dissimuler le fait qu’ils n’ont pas fait l’effort de se poser la moindre question au sujet d’une œuvre, méritent selon moi d’être recalés aux portes du paradis par un St Pierre qui portera sur leur vie le même regard qu’ils ont porté sur l’œuvre en question… Voilà, c’est la fin de la minute « tacle à la nuque » et de toute façon, cette distinction n’est pas indispensable sur un forum où l’auteur d’un message n’est aucunement obligé de se demander dans quel registre s’inscrit son post, et quelle approche il a du texte qu’il vient de lire. Mais je me disais qu’il n’était pas inutile de faire cette précision, puisque j’ai la naïveté de croire que cela peut d’aventure contribuer à faire monter le niveau global.

Niveau qui d’ailleurs est déjà très bon dans la section fanfic… bien meilleur que lorsque j’y publiais. C’était difficile à cette époque de trouver des fics de qualité en cours d’écriture, de même que des commentaires constructifs. Du coup, je profite de ce message pour féliciter ceux qui ont contribués à ce progrès (je suppose qu’ils se reconnaitront eux-mêmes, de toute façon, moi j’ai aucune idée de qui je suis en train de parler).

Toutefois, en constatant cette amélioration du niveau des textes, je suis envahi par une inquiétude paradoxale. Je m’explique : je trouve très bien que de nombreux récits soient de (très) bonne qualité, mais je trouve également préoccupant de ne voir aucune fic « médiocre ». Par là, j’entends une fic rédigée en script, qui s’inscrit dans la continuité de la saison 4, dans laquelle Xana re-pop avec un bruitage comique, et les héros rallument le supercalculateur comme si c’était une cafetière. Le genre de fic dans laquelle on est surpris de trouver une idée originale. [sarcasmes]Dans le bon vieux temps[/sarcasmes] c’était le cas de la majorité des nouvelles fictions, et beaucoup s’arrêtaient au bout de trois chapitres, donc on en bouffait pas mal, et toujours les mêmes morceaux.

Si je vous ennui avec ce refrain dépassé, c’est pas par nostalgie. C’est juste que j’ai pris conscience de certaines choses. Par exemple, on se disait qu’il fallait privilégier la qualité à la quantité. Et je pense maintenant que c’était une erreur. Il ne peut pas y avoir d’excellence dans un domaine s’il ne compte pas de nombreuses personnes. C’est une question d’émulation de groupe, de statistiques, et d’autres bidules qui m’échappent, mais ça se vérifie dans tous les domaines. Il n’y a pas de champion du monde d’échecs dans un pays où seulement trois personnes savent jouer aux échecs. Les génies, ça existe, mais encore faut-il qu’ils soient révélés. Et comme on ne sait pas si on est doué dans quelque chose tant qu’on n’a pas essayé… Bref, la quantité entraine la qualité.

C’est un point de la conclusion du règlement des fan-fictions avec lequel je n’adhère pas. J’ai le sentiment qu’il ne devrait pas y avoir de plancher pour publier sur le forum, si ce n’est le fait d’écrire français. Du moment que ça ne pique pas les yeux, alors tant pis si un texte ne présente aucune qualité, personne ne vous force à le lire. La raison qui m’inspire ce sentiment est simple, et elle est d’ailleurs mentionnée dans le règlement. Il suffit d’écrire pour progresser. Et même l’auteur d’une fic médiocre au possible va s’améliorer au fil des chapitres… sauf s’il s’arrête d’écrire. Du coup, je me dis que le verrouillage n’est certainement pas la meilleure option qui soit.

Je sais que l’exemple de Jerem50 n’apporte pas beaucoup d’eau à mon moulin, mais arrêtez de ricaner bandes de hyènes. Car cela n’invalide pas mon propos pour autant. Si une personne juge qu’un texte est mauvais, et qu’elle le met à la poubelle, il va effectivement rester mauvais. Maintenant, si une personne juge qu’un texte n’est pas encore bon, elle va se demander ce qui doit être corrigé, et il a des chances de devenir effectivement bon.

En supposant que vous n’ayez pas démonté chacun des arguments avancés pour soutenir mon avis sur le sujet, cela veut dire que commence à germer dans votre esprit l’idée de vous trouver un beau jour confronté à une fic qui comporte trop de défauts pour qu’il soit possible de les énumérer tous… Un sacré défi à commenter. Premier réflexe, relativiser ; vous auriez pu tomber sur le script de Divergente 2. Second réflexe, retourner au début de cet exposé bancal ; vous y trouverez une approche supplémentaire. Ce qui vous laisse au moins deux options.

    Option n°1 : Le jugement
    « C’est mauvais. Tu devrais avoir honte. Ne te présente plus jamais ici. »

    Option n°2 : La critique
    « Y’a plein de choses à améliorer, mais ça viendra avec le temps. Pour le moment, concentre-toi sur les points intéressants de ta fic qui sont les suivants… »

Et on en arrive, à mon avis, au point crucial de l’art subtil du commentaire : Quand préférer l’option n°1 et quand préférer l’option n°2 ? Parce que se focaliser sur le positif, c’est bien gentil, mais il y a un moment où il faut regarder la vérité en face si on veut progresser. D’un autre côté, porter un jugement trop définitif risque de se solder par un abandon – ce qui n’est pas vraiment synonyme de progrès. En bon Normand, je répondrais que ça dépend. Du contexte notamment, ainsi que de l’auteur. Naturellement, vous pouvez couper la poire en deux, prendre des pincettes avec des gants… au final, la seule question valable est la suivante : est-ce que l’auteur est capable d’encaisser ce que vous lui dites ? Certains lecteurs sont plus directs que d’autres, et certains auteurs sont plus susceptibles que d’autres. (Je vais chercher ma médaille de la platitude, je reviens tout de suite.)

C’est cette même considération du contexte qui explique que ça me dérange de voir ce topic verrouillé, alors que je n’ai jamais été choqué de voir Kerian déchiqueter une fic quand je débarquais sur le forum. À l’époque, les torchons étaient la norme en quelque sorte, et beaucoup d’auteurs pensaient qu’ils n’avaient pas à faire d’efforts. Alors le grand méchant loup sortait du bois, et les enfants mangeaient leur soupe. Comme les textes médiocres représentaient une majorité, un auteur qui venait de se prendre une « claque » n’avait qu’à regarder autour de lui pour se convaincre qu’il n’était pas une sous-merde.

Les choses ont changé, grâce aux efforts de membres de bonne volonté, et la tendance s’est inversée. Aujourd’hui, si un débutant se pointe sur le forum, et qu’il publie un texte de débutant (vous noterez qu’il y a une certaine cohérence dans cet enchaînement d’idées virtuose), accueillir sa fiction avec une « claque » ne peut l’amener qu’à une seule conclusion : que vous êtes une bande de connards prétentieux (Et le fait que Pikamaniaque fasse beaucoup d’efforts afin de passer pour tel ne risque pas de l’amener à nuancer son opinion Razz) Ça n’est pas une remarque désobligeante à demi voilée, simplement une déduction, qui m'amène à la conclusion que le contexte est loin d'être négligeable. Ceci étant dit, même si j'ai l'impression de ne pas être totalement d'accord avec le règlement sur le principe, dans les faits, j'ai rien vu qui m'ait véritablement choqué. (Vous devez avoir une équipe de nettoyage très efficace.)

Pour résumer mon cheminement tortueux, un commentaire est constructif en tant que tel si l’auteur accepte les remarques qui lui sont adressées sans se braquer, et le contexte joue pour beaucoup dans le processus. Il y aurait nombre de choses à dire encore sur la critique, mais je vais m’en tenir à cette entrée en matière qui contient, de mon point de vue, le plus important. Si vous vous sentez d’humeur à débattre, faites-vous plaisir, mais l’objectif premier était de faire grimper mon compteur de messages.


PS : Dans l’hypothèse où Ikorih insisterait pour me dédicacer une caricature de fanfic, j’aimerais énormément que sont texte rende à Jean-Pierre la place qu’un personnage aussi riche et complexe que lui mérite au sein de la série.

Spoiler

_________________
 
   http://img15.hostingpics.net/pics/939298schrodinger4.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Silius Italicus MessagePosté le: Mer 01 Avr 2015 18:45   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 03 Fév 2015
Messages: 180
Localisation: à l'Est d'Eden
Bonsoir à tous, bonsoir cher Kinshii,
J'ai l'impression que nous sommes un peu seuls ici. Les autres doivent préférer voir auteurs et modérateurs se crêper le chignon en public.

Edit d'Icer : Le pôle rappelle que des pop-corns sont à disposition dans son magasin (Celui avec la grosse enseigne Team Racket). Seulement 10 centimes le pop-corn, c'est très honnête.

Pourtant tout comme Kinshii, je pense que derrière la querelle et la colère il y avait de bonnes questions qui avaient été soulevées. Des interrogations qui ont traits à la manière de modérer un forum d'écriture (et d'ailleurs tout forum de création), et à la politique du l'équipe de modérateurs du forum dont il est ici question.

D'une manière générale, les modérateurs d'un forum ont pour rôle de veiller à la bonne tenue de celui-ci. Autrement dit de faire en sorte que les conversations ne dérapent pas vers des sujets inappropriés (du moins jugés comme tels par le règlement), ne tournent pas à la conversation privés entre quelques membres, ne dévient pas trop de leur sujet ( le flood); En somme de créer une bonne ambiance ou chacun se sent libre de s'impliquer sans risque, un état d'esprit favorable au déploiement d'amitiés et de conversation. Il y a donc un aspect de repression, mais aussi un aspect d'animation, dans la mesure où il s'agit de faire en sorte que le forum vive, accueille des nouveaux venus, que des messages y soient souvent posté par un grand nombre de personne.

Cette tâche déjà compliqué en temps ordinaire l'est encore plus dans le cadre d'un forum de création, et en l’occurrence de fictions. En effet ces forums vivent en attirant des créateurs, des auteurs qui à leur tour provoquent des réactions, telles que des commentaires. Pour autant auteurs et lecteurs ne viennent que s'ils y trouvent du plaisir. Or cette sensation esthétique provient de l'expérience faite d'oeuvre de qualité.
Personne en effet n'a envie de passer du temps en un royaume ou abondent les œuvres de basses qualités, les récits bourrés de fautes d'orthographe (à la manière du petit billet que vous lisez) et aux intrigues convenues.

C'est là précisément que gît le problème. Il faut déterminer ce qui est acceptable ou non, et la manière de faire progresser les auteurs débutants. Car à trop chasser les mauvais auteurs, on assèche tout le vivier d'auteur.
C'est là qu'entre en jeu l'équipe de modérateur et sa politique, dans la mesure où ils sont en charge, et disposent ultimement des moyens de sévir.

Le cadre de la réflexion étant posé, il est loisible de se pencher sur le cas particulier de ce forum. L'équipe de modérateurs tel quelle se présente actuellement s'est formée bon an mal an il y a deux ans et demi de cela. La politique qu'ils choisirent de mettre en place visait à privilégier la qualité plutôt que la quantité et à opérer un certain nettoyage, une épuration même selon leurs mots, du forum afin d'en extraire les écrits les plus mauvais et d’accroître la visibilité des meilleurs. Il faut bien s'entendre sur le fait que pour eux «meilleur» ne signifiait pas « ayant le plus de vues », loin de là. D'emblée ils ont défini les meilleurs textes en fonction de critères d'esthétisme et de cohérence, notamment de cohérence vis-à-vis de l'oeuvre originale.

Cette politique s'est manifestée de trois manière. D'abord par le verrouillage des récits jugés trop médiocre. N'étant pas présent à cette époque je ne saurais m'aventurer à parler de la manière dont cela a été conduit. Le deuxième axe a été la création de l'index des meilleurs récits, épinglé en haut de la page d'accueil (enfin, en troisième position). Enfin, le dernier axe de cette politique fut la création des carpes d'argents, une compétition visant à stimuler l'émulation entre les auteurs et à les stimuler.

Deux ans et six mois après le succès est assez net. Un nouvel arrivant trouve un forum clair, où les écrits de qualité supérieur lui sont indiqué au moyen de l'index, et où la première page mène à des fictions de bonne, voir très bonne facture. En tant que lecteur c'est un régal. Quant à la cérémonie des carpes d'argent, elle réunit toujours plus de monde, est assez attendu (à en juger par le nombre de connectés durant la remise), et plusieurs auteurs ont témoignés que cela les avait aidé.

Par contre, il semble y avoir peu de nouveaux auteurs, et même de nouveaux messages. En effet il y a en une moyenne approximative d'un message par jour sur ce forum durant les trois derniers mois. Certes, avec la fin de la série, il est probable que de moins en moins de personnes viendront sur ce forum, commenteront ou écriront. Mais cela les rends d'autant plus précieuses.
les autorités politiques semblent peu présentes (à l'exception notable du maître des vents qui est de presque tous les fronts) pour commenter et critiquer, du moins en public. Il est possible qu'une bonne part des conseils et avis passent par des messages privés ou le salon des écrivains, mais je n'en sais rien.
Or que voit un auteur en puissance en arrivant ? Un forum de très haute teneur, ce qui n'incite pas à publier un écrit dont il pense (souvent à raison) qu'il est trop faible pour avoir place ici. Des modérateurs peu présent, mais qui verrouillent les sujets plutôt que de dispenser des conseils. Et finalement peu d'autre petits nouveaux comme lui.

A moyen ou à Long terme, cette image est néfaste et met en danger ce forum. Ce n'est pas que les modérateurs soient absent, indisponibles ou ne répondent pas, mais qu'ils ne distillent leurs perles de sagesse qu'en privé, sur demande. Du moins c'est ainsi que je comprends le témoignage de Jerem50, et j'espère ne pas m'être fourvoyé. En fait, ce forum souffre à mon sens d'un accueil un peu trop frais. Et il est difficile pour le débutant de comprendre les messages un peu sec des autorités comme dépourvu de malveillance.
Or seule les l'équipe de modération dispose d'une légitimité sure et stable pour critiquer et donc ils sont les plus à même de pointer les points négatifs. Les autres se contentent, à l'image de GummyBear de ne pas commenter lorsque le récit leur parait mauvais. La charge des autorités, si l'on assume qu'elles agissent en vue de la survie du forum, est donc de savoir pointer les points faible, de manière à ce que l'auteur s'améliore, et donc sans le dégoutter, mais il leur faut aussi prendre garde à ne pas s'enfermer dans leur esthétique subjective.
C'est leur fardeau, et il faut bien reconnaître qu'il est difficile de l'assumer et de l'assurer avec une juste mesure.

En conclusion, je pense que deux ans et demi après la création de l'équipe de dirigeant de ce forum, il pourrait être de bon aloi de se pencher sur les événements passé et l'état présent, de réfléchir et de se demander si les besoins du forum sont toujours les mêmes où si un changement de politique est nécessaire. Ce forum est un endroit comme il y en a peu sur internet, surtout quand on pense à des forums ayant un dessin animé pour thème. Il est devenu d'une certaine manière l’antithèse d'un site comme fanfiction.net. Hélas, c'est peut-être ce succès même, l'éclat de ce bijoux, qui va le mener à sa perte.

La plupart d'entre vous auront noté que je cède dans ce billet aux travers que j'ai énoncé plus haut, que j'ai un peu dévié du but initial fixé par Kinshii. Je pense que dans la mesure où nous partons tout deux des mêmes messages, de la même dispute, nous ne faisons que traiter le même point sous deux angles différents et complémentaires.

J'espère ne pas avoir été trop long.

Au plaisir de voir vos critiques construire un avenir au forum.
_________________
AMDG

Prophète repenti de Kane, vassal d'Anomander Rake, je m'en viens émigrer et m'installer en Lyoko.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
GummyBear MessagePosté le: Jeu 02 Avr 2015 20:55   Sujet du message: Répondre en citant  
Maître du jeu (+ mag)


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 432
Localisation: Dans un paquet Haribo nancéen.
Ponchoir. =)

C'est un débat extrêmement intéressant que voilà. Tout particulièrement, j'apprécie la grosse diversité des arguments avancés dans les deux seuls premiers posts. Mon intention première en vous lisant a notamment été de mettre en avant l'aspect humain derrière la critique et plus généralement ce forum, pour réagir aux propos de Silius. Aussi, j'aimerais réfléchir à ce que signifie écrire sur Internet.

Je pense qu'on ne peut pas extraire le texte de son auteur. Tout comme on sait généralement que quelqu'un qui a écrit un One-shot qui nous a plu a des bonnes chances de nous intéresser avec un deuxième écrit, on sait que quelqu'un qui produit un premier texte de basse qualité ne nous accrochera pas autant par la suite. En jugeant les écrits, on juge naturellement les auteurs. Et c'est donc tout normal qu'on ne puisse pas juger le contenu d'une fiction sans atteindre son écrivain. Aucune remarque n'y échappe, qu'on parle d'orthographe ou de réflexion, on parle toujours de ce que nous montre l'auteur de sa personne, d'une certaine manière, et non de quelque chose qui lui est extérieur et dont il peut se détacher.
Que notre texte soit vieux ou niais, on y est toujours attaché comme à une partie de soi. Cela doit tenir du fait qu'il n'y a jamais autant de création que de vécu dans un roman, même de fiction. (encore plus si c'est une fanfic qui s'inspire directement du passé d'un dessin animé =D)

Pour commencer à critiquer une œuvre, il faut donc déjà avoir conscience que l'on critique quelqu'un qui se donne. Ecrire est un acte généreux, c'est quelque chose de beau qu'il faut encourager. C'est notamment l'une des raisons pour lesquelles je pense que toute critique doit être positive. Ce n'est qu'un avis, mais quelqu'un qui offre à autrui le fruit de sa pensée ne mérite pas d'être réduit au silence, même si d'autres peuvent trouver les arguments qui montrent que « le contenu n'est pas de qualité ». Il ne mérite pas non plus qu'on lui reproche qu'il y a trop de gens médiocres, il ne mérite pas que son inculture lui fasse faire un scénario déjà vu qu'on prendra pour critique, il ne mérite pas que son orthographe soit la cible de quelques lettrés en quête d'occupations, il ne mérite pas, enfin, que ses défauts passent avant sa bonne intention. Personne n'écrit une fanfiction pour faire du mal, alors il n'y a pas de raison de répondre par le mal.
Il faut s'en convaincre : critiquer un texte, c'est critiquer son auteur. Dire que le texte est mauvais, c'est dire que l'auteur est mauvais si on passe l'hypocrisie des bonnes manières. En tout cas, une critique purement négative ne peut pas être bien prise. Elle touche, elle affecte, d'autant plus d'ailleurs qu'on se trouve sur Internet dans un lieu où on n'a d'emprise sur rien et aucun moyen tangible de réagir.

Hélas, beaucoup de gens pensent qu'on ne peut pas progresser avec des critiques gentilles. Je crois que c'est faux. Tirer le meilleur d'un texte et comprendre pourquoi c'en est le meilleur est tout aussi constructif que de comprendre ce qui est mauvais. Je pense même que c'est encore mieux : on a tous notre personnalité, des aspects intéressants dans notre manière de communiquer nos ressentis, notre raison, etc et c'est bien plus constructif de progresser dans nos qualités, dans ce qu'on est soi-même, que dans ce qui ne nous ressemble pas ! Améliorer ce qui est intéressant dans l'histoire, c'est améliorer toute l'histoire tandis qu'améliorer ce qui ne va pas, ça n'apporte rien immédiatement et même sur le long terme, j'ai peur que ça affecte juste la spontanéité de l'auteur.
C'est une idée reçue que les compliments apportent moins que les insultes, tout est affaire de sincérité. La critique négative tue l'intuition, la critique positive donne de l'envie.

J'en viens à mon gros problème dans ce débat, en fait : je refuse de croire qu'il y a des textes de bonne qualité et des textes de mauvaise qualité. Tous les critères qui pourraient définir la qualité sont purement superficiels. Prenons ces deux-là : l'écriture – comprenons style et qualité de langue – et la cohérence avec la série. Imaginons que toutes les fictions de ce forum soient aussi bien écrites et aussi fidèles à l'intrigue de Code Lyoko. Je parie que vous n'arriveriez plus à différencier ce qui est bon de ce qui est mauvais.
Pour cause, tous les autres critères que vous pourriez proposer sont parfaitement subjectifs et en même temps, ce sont les seuls arguments valables d'un bon commentaire ! La qualité des personnages, de l'univers, la créativité, la psychologie, le suspense, la sensation, la logique elle-même, ce sont toutes des idées purement subjectives. On ne s'identifie pas aux mêmes personnages, on ne les comprend pas de la même façon ; on n'appréhende pas un nouvel univers avec la même approche ; on n'est pas sensible à la même création ; on n'est pas sensible pareil ; et on ne raisonne pas de la même façon ! Le dernier point tout particulièrement mérite d'être justifié parce que je crois qu'il y a encore trop de gens qui pensent que la logique est un argument de bonne foi pour formuler une idée. Pourtant votre logique est intimement liée à votre vécu et vos connaissances !
Ce que beaucoup d'auteurs font sans soucis avec des supercalculateurs qui s'inventent partout grâce à des adolescents surdoués et qui ont plein de nouveaux pouvoirs me choque bien plus que de voir les Lyokos guerriers passer toutes les attaques de la saison 1 sans la moindre perte ! Ca n'a rien à voir ? Mais bien sûr que ça n'a rien à voir, la logique est purement relative ! Que l'on parle de logique dans une attaque millitaire ou en sciences physiques, on ne le fait pas avec la même rigueur ! Même en physique, nos raisonnements ont pour unique but de valider la réalité et éventuellement de l'anticiper et de l'utiliser ! Comprenez que les physiciens sont tout autant des charlatans que votre vendeur de journaux ! La logique pure, la vraie, ne pourrait pas s'appliquer à une création, puisqu'elle va d'évidences en évidences sans la moindre liberté. Pas de bras pas de chocolat, pas de liberté pas de création !

Mais nous nous égarons. XD
Tout ça pour dire que j'encourage tout le monde, absolument tout le monde, à passer outre tous les aspects superficiels de ce qu'il lit, à oublier le moyen au profit de la fin, à se laisser étonner par le médiocre et réaliser la finitude du beau. Parce que le véritable problème n'est absolument pas esthétique selon moi, c'est un problème de diversité.
On n'est pas surpris deux fois par la même plaisanterie, au bout de trois, ce n'est parfois même plus drôle. Il en va de même pour les fictions. On ne veut pas lire deux fois la même chose. On veut découvrir un maximum de pensées et d'univers les plus variés possibles, on veut que chaque lecture soit un dépaysement, un nouveau regard, une expérience. Certes il y a des règles au voyage, mais ces règles respectent encore la loi de la création ! Elles flirtent avec la réalité et le délire, on les appelle le génie.
Qu'il y ait des fictions « médiocres » n'est pas le problème, c'est que toutes les fictions soient médiocres qui dérange, la monotonie. Qu'il y ait des « bonnes » fictions sur ce forum n'est pas un problème, qu'il n'y ait que ça en est un ! Parce que ça veut dire que ces fictions se ressemblent et s'opposent, par définition, à la création ! Il y a des textes sur ce forum qui ont pour seule qualité l'originalité, c'est tout ce dont ils ont besoin ! La qualité même d'une fiction, je dirais, c'est son originalité !
Que l'on parle de beau, il faut faire quelque chose de nouvellement beau, de différemment harmonieux et construit ; que l'on parle d'émotions fortes, il faut que les émotions soient travaillées selon des nouvelles routes ! Que l'on parle encore de raisonnements, il faut que les idées se lient par de nouvelles déductions qui jettent de nouveaux regards sur les choses.
Bref, ce qu'il y a de beau dans une fiction, c'est ce qui est créé par et pour le lecteur. J'insiste là-dessus : l'auteur n'est pas responsable de ce que vous vivez en dernière instance. On peut rester de marbre face à un chef d'oeuvre tout comme on peut tomber amoureux d'une musique des Fall out boy. Ce qui compte vraiment, ce n'est pas tant ce qui est créé pour vous que ce qui est créé par vous.

C'est selon ces idées que je vois émerger le rôle du critique. Il doit renouveler l'originalité dans le texte qu'il commente : déceler la création, l'aider à grandir ! Son but n'est pas de transformer le texte, c'est de le faire progresser de lui-même dans la direction qui est la sienne. Il n'en fera peut-être même pas un meilleur écrit, mais il l'aidera à s'accomplir et à être son propre maximum.
C'est presque trop beau pour être applicable, mais ça me semble juste. Tout auteur, tout travail a droit au respect et il faut l'aider à développer ses qualités pour ce qu'elles sont, pas ce que des critères aux dernières modes voudraient qu'elles soient.
A définir ce qui est beau et ce qui ne l'est pas, on en vient à classer des bouquins sur leur titre et leur couverture. Il n'y a pas de principes généraux qui ont régi toute l'histoire de l'esthétisme, il y a juste eu une succession de modes qui n'ont fait qu'effleurer la compréhension des vrais chefs d’œuvre. Tous vos critères ne s'appliquent qu'à la surface, le fond, la vérité du texte est inqualifiable ! Elle peut prendre toutes les formes de l'intelligence ! D'ailleurs, ne reconnaît-on pas un chef d'oeuvre au fait qu'il est beau sans qu'on parvienne à le saisir ?
J'ai bien peur qu'un des problèmes de la stratégie de hiérarchisation de ce forum est qu'elle tend justement à produire des œuvres qui se ressemblent par la surface – puisque c'est la seule chose qu'on arrive à juger –, ce qui est une énorme erreur. Empêcher un texte qui ne rentre pas dans certains critères d'émerger, c'est faire la même erreur que les gens qui se croyaient malins et qui ont refusé Baudelaire à l'Académie française ! S'il avait pas été se faire publier à l'étranger, on aurait peut-être jamais découvert l'un des plus fameux recueils de poèmes du monde ! Un peu de tolérance …

Mais je vois se dresser un argument : les lecteurs veulent de la qualité.
La qualité, ça n'existe pas. 40% des spectateurs de Secret Story admettent que c'est une émission stupide et je mettrais ma main à couper que les « mauvais auteurs » qui ont été censurés avaient des commentaires positifs ! On veut tous un texte à sa mesure, mais je ne le dirais jamais assez : nous n'avons pas tous les mêmes attentes. Effectivement, un enfant de 12 ans qui regarde Code Lyoko Evolution et un étudiant en lettres classiques n'ont sans doute pas les mêmes conceptions de la qualité : alors pourquoi sacrifier la qualité du premier au profit de celle du second ? Je crois en plus que nous sommes sur un forum où les premiers sont majoritaires … La seule explication que je vois est qu'on ne veut pas adapter les textes aux gens comme on le prétend, mais qu'on adapte les gens aux textes parce que c'est plus simple : on vire les « kikous », ce qui me dérange encore plus.
Qu'il y ait des classements, c'est une nécessité pour les lecteurs, mais que la censure soit un des moyens de ce classement, c'est plus que ridicule. Je suis quand même sidéré de voir à quel point les gens n'en appellent à la tolérance que lorsqu'ils sont eux-mêmes victimes. Enfin bon.
J'ai d'ailleurs bien envie de chercher la petite bête : pourquoi le nombre de vues ne serait pas argument valable pour estimer une fiction ? Si elle est souvent regardée, ça signifie qu'elle plaît à beaucoup de gens, pourquoi est-ce qu'on n'améliorerait pas la visibilité de ce qui plaît aux gens alors qu'on soutient ce qui nous plaît à nous ? A qui servent les classements ?
La philosophie de l'élite est un exemple de pensée unique. Mais je comprends que les classements mettent à l'honneur d'autres choses et d'ailleurs j'ai beau me plaindre, les fictions qui sont jugées « les meilleures » de ce forum ne me déplaisent pas outre mesure.

J'essaie de comprendre en quoi locker les mauvais textes peut rendre les bons encore meilleurs. Sans doute le niveau global est-il relevé et les bons auteurs sont-ils motivés et stimulés.
En ce qui concerne l'émulation, elle a peut-être ses « résultats », mais je persiste à croire qu'on ne progresse pas en passant plus de temps sur ses textes ou en faisant moins de fautes d'orthographe. On gagne beaucoup plus en grandissant intellectuellement tout seul, mais encore une fois, ça doit dépendre de vos critères de qualité. En tout cas, envoyer des débutants lire les perles ne les poussera qu'à copier, des bonnes œuvres avec de plus grandes qualités littéraires étant des modèles bien plus prolifiques.
Pour ce qui est de la motivation, on motive plus facilement quelqu'un en lui disant apprécier son travail qu'en critiquant celui des autres, je crois.
Mais peut-être que la vérité est ailleurs. Auparavant, il y avait sûrement trop d'écrivains pour qu'il soit possible de les aider réellement. Les locks étaient alors un bon moyen de créer une certaine communauté mature et active. Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui : il y a un groupe solide d'écrivains qui sont là pour rester et le forum est lisible. Il y a eu des sacrifiés et même si je n'y crois pas dans les faits, c'était peut-être pour une bonne cause. En tout cas, les temps ont changé !

Pour finir, ce qui me chagrine le plus dans toute cette affaire, qui est donc pour moi une affaire de hiérarchisation, c'est qu'on est sur Internet. C'est le seul endroit au monde où rien n'impose une personne plutôt qu'une autre, où aucune vraie contrainte ne plane sur les gens. Il n'y a aucune limite sur Internet, vraiment aucune ! Le web regorge de sites bizarres en tout genre d'une créativité inouïe ! On ne fait de mal à personne sur Internet et je trouve que c'est un réel drame de voir que pourtant, on recrée naturellement une culture du bon et du mauvais. Pourquoi n'y a-t-il pas simplement des gens qui passent tous un bon moment et qui se régalent de la diversité des formes d'intelligence humaine ? Pourquoi est-ce que les plus faibles sont encore affaiblis et les plus forts renforcés ?
Je ne comprends pas … Toute mon intervention ici est d'ailleurs le fruit d'une grosse incompréhension. On a créé ce problème, sûrement de la même façon que tous les autres, par l'arrogance et la peur.

Finalement, je suis très content que cette dispute trouve un écho intelligent ici et même si je m'identifie plus aux propos de Kinshii qu'à ceux de Silius, ça me fait plaisir de le voir donner son avis. =)

_________________
http://imagizer.imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png
http://imageshack.us/a/img547/5513/caw8.png
"L'amour ne veut pas la durée, il veut l'instant et l'éternité."
Nietzsche
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Sirix MessagePosté le: Ven 03 Avr 2015 11:32   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 27 Aoû 2013
Messages: 377
Localisation: Entre une chaise et un PowerMac G5
Personnellement, je pense qu'il existe un standard de qualité. Cela explique pourquoi certains auteurs sont plus connus que d'autres à mon sens, je pense que qu'en fonction de certains critères comme la langue, le scénario, la culture utilisée...Un texte peut avoir un niveau de qualité, ça ne veut pas dire qu'il plaira à l'unanimité.

Car j'ajouterai une seconde variable à cette équation : l'identité. Chaque texte possède des idées qui lui sont propres, chaque texte a ses propres aventages et ses propres inconvénients. Ceux parce que nous sommes tous des auteurs différents, avec un vécu et une expérience différentes, et nous tentons des choses différentes à travers nos textes.

Et c'est là que je trouve le comportement du pôle un petit peu dommage : on privilégie qualité à identité. C'est dommage car si l'identité est propre à chaque texte et évolue rarement, la qualité, elle, peut varier sans aucun problème.

C'est pourquoi personnellement j'aimerai voir un pôle un peu plus proche des auteurs, encourageant d'avantage à l'amélioration qu'au lock. Je ne mettrai pas les membres pôle comme censeurs purs et simple : les locks ne sont plus aussi trollesques, plutôt constructifs même des fois, et un redémarrage a des fois bien aidé certains auteurs.

Mais je pense que le lock n'est pas toujours la meilleure des solution, et je trouve que le pôle a parfois tendance à en abuser. Accompagner certains auteurs vers la pente de la qualité serait je pense parfois plus judicieux.

Cela dit, il faut se mettre aussi à la place du pôle : gérer le forum est une tâche qui demande du temps, et ils ne l'ont pas toujours, ils font déjà de beaux efforts.

D'autant qu'effectivement, parfois, je pense que certains textes sont trop mauvais pour bien partir. Cela ne veut pas dire que leur auteur est mauvais, juste qu'il manque d'expérience à mon sens, du coup, il me semble indispensable de reprendre à zéro une fois l'expérience acquise. Sans pour autant bafouer l'identité du texte. L'écriture est comme toute passion. Elle demande du temps et de l'expérience pour être belle. C'est de ça que dépens la qualité. Tandis que l'identité dépend, elle, de l'auteur.

C'est donc sur ces deux paramètres que ce fonde notre appréciation d'un texte. Et je pense que négliger l'un nuit à la prise d'opinion.

_________________
http://arnaud.maurin.perso.neuf.fr/images/Sirixsign.png

Auteur de la fic Replika on the Web.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
JCVgamer MessagePosté le: Ven 03 Avr 2015 13:13   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Aoû 2012
Messages: 160
Localisation: Dans le labyrinthe de mon âme
Bonjour,

Je ne viens pas pour donner mon avis pour deux raisons : une, je n'ai pas d'opinion sur le sujet pour l'instant et deux, l'argumentation n'est pas mon fort.

Non je viens juste ici pour cette raison :

Silius Italicus a écrit:
Ce n'est pas que les modérateurs soient absent, indisponibles ou ne répondent pas, mais qu'ils ne distillent leurs perles de sagesse qu'en privé, sur demande. Du moins c'est ainsi que je comprends le témoignage de Jerem50, et j'espère ne pas m'être fourvoyé.


Alors oui et non, je m'explique.

Zéphyr m'a envoyé un mp ayant pour sujet cette phrase :

Citation:
Suite à l'échec de ma première fic pour des raisons qui été plus ou moins justifiées


C'est pour mettre les choses au clair avec moi que ce mp a été envoyé et il m'a expliqué le pourquoi du lock de ma première fic.
Donc oui, les modérateurs sont présents par l'intermédiaire des mp par contre ce n'était pas moi qui l'avait demandé (cela m'a été d'ailleurs signalé par Zéphyr).

Après tous les modérateurs ne commentent pas par mp. Exemple : Ikorih, qui "s'occupe de moi" depuis mes débuts et ce en commentant ce que je fais. C'est aussi le cas de Zéphyr pour les auteurs un peu plus connu.
J'en viens donc à me poser cette question :
Les membres du Pôle ont-ils des auteurs ou des catégories d'auteurs attitrés ?

En espérant que ce post t'est été utile mon cher Silius Italicus.

Je vous souhaite une bonne journée.
_________________
S'il existe différents maîtres contrôlant chacun un élément, je m'exerce à devenir le maître de la lumière.

Une nouvelle attaque lancée contre ces enquiquineurs, enfin une parodie d’attaque, car après celle-ci je lance l’attaque fantôme, un projet que prépare déjà depuis quelques temps et qui les mèneras tout droit à leur perte. One-Shot à paraître

https://lh3.googleusercontent.com/-07EHZzPU0Ko/Vgzy9hJt4qI/AAAAAAAAH10/3EekCXHPMjg/s600-Ic42/moviewatchSeptember2015.png

http://imageshack.us/a/img163/1125/ksmc.pnghttp://imageshack.us/a/img9/7127/sd8u.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
Belgarel MessagePosté le: Ven 03 Avr 2015 16:40   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
Il est temps que le leader de l'Opposition, nommé par l'autorité en place, vienne assister à cette glorieuse réunion de malfrats contestataires.
Car il est évident que ce topic n'est qu'une mascarade pré-arrangée, organisée au moyen d'interminables échanges de MPs entre Kinshii, Silius, Jessie GummyBear, jerem50, Sirix et moi…


Pour mémoire, bien que ça n'ait pas forcément filtré au niveau public, j'avais envoyé il y a longtemps un MP (co-écrit avec Willismine…la responsable des passages jugés "sentimentaux") au Pôle sur la question des locks, et il convient de savoir qu'un travail éducatif est tout de même fait en parallèle du lock, par MP. Ce qui fait qu'il manque de transparence. Donc : nous ne pouvons pas juger.

Mais pour l'essentiel de la critique : le lock est-il justifié ? Je me permettrai de citer le MP qu'Icer m'a envoyé en réponse à l'époque, car après tout c'est là que le pouvoir en place (pour lequel, constitutionnellement, l'alternance n'est pas en marche) défend ses positions.
Icer a écrit:
Belgarel a écrit:
Certes, être un enfant sur les bancs de l'école n'absout pas quiconque produit un mauvais texte. Mais cela ne doit pas empêcher de pouvoir pratiquer, de profiter de conseils avisés et surtout adaptés, et de s'améliorer, quel que soit le niveau de départ. Écrire et progresser, c'est le principal, mais si on n'admet qu'à partir d'un certain niveau, faisons-nous vraiment progresser ? Ou ne sommes-nous qu'un club d'élites ?


Je comprend ton raisonnement, je l'ai déjà eu. Ceux qui seraient en-dessous d'un certain seuil n'auraient aucune chance de s'en sortir ? Faux. La médiocrité la plus extrême peut-être le fruit d'une des deux choses suivantes :
- Le manque de maturité de l'auteur, généralement à travers son âge. À partir de là, mieux vaut qu'il aille bouder et qu'il revienne dans 4 ans, et on pourrait presque dire qu'une extrême fermeté rend service à tout le monde. On ne peut pas remplacer certaines lois biologiques, et si oui, tu te doutes bien que de simples bénévoles ne vont pas utiliser 99% de leur temps à faire ça, parce que le travail serait monstrueux.
- Une précipitation beaucoup trop grande. La meilleure façon de partir avec des bases très correctes, c'est de lire les textes qui existent déjà. On l'a souvent dit. Mais la plupart des gens à qui on l'a fait savoir ne nous écoutent pas parce qu'ils ont souvent le problème évoqué juste au-dessus. Qu'ils prennent cher dans la gueule n'est donc pas étonnant.


Belgarel a écrit:
Même avec les meilleurs efforts et les meilleures intentions du monde, pensez-vous honnêtement qu'à dix ans, avec votre premier texte en main, vous auriez résisté à vos doubles du futur ?


Non et c'est tant mieux, puisqu'à cet âge là je n'étais bon qu'à jouer au foot et à Mario Kart. Tu vois, il suffisait d'attendre 7 petites années pour que je sois utile au forum. Je n'ai fais chier personne entre temps. Enfin à part mes parents bien sûr.
Conclusion : on n'a pas à s'occuper des morveux, puisqu'ils sont cons et n'ont rien à faire sur le Net.
S'ils le prennent mal et ne reviennent pas quand ils seront en âge, c'est leur faute.

J'aurais bien fait une réponse, mais apparemment, je pouvais prévoir une réplique pareille, et donc, je n'avais envoyé ce mail que par amusement. Aucunement parce que des adultes responsables et vaccinés se font une gloire de faire pleurer des petits garçons.

Il semble que l'objectif d'un forum ne soit pas le bonheur de ses membres. Enfin, si, répondront les référents fanfiction : le bonheur de ses lecteurs. Et je dois admettre que chercher à imposer des normes qualitatives sur les écrits, et générer une élite littéraire, un canon académique, c'est pousser les mœurs et la pensée vers une certaine forme d'enrichissement. Les auteurs ainsi stimulés peaufineront leurs style et compétences littéraires, ce qui pourra leur être utile tant sur le plan professionnel que public.
(Puis, ils stagneront dans le fandom avant de s'ennuyer ferme et de se barrer.)
Cependant, il y a un point où refuser ne serait-ce que de créer un sous-sous-forum dédié aux rédactions de collégiens moyens, c'est…ben, pas cool, en fait Sad


Après, existe-t-il des critères objectifs de qualité ? Pikamaniaque pourrait arguer que oui, le con. Mais n'importe qui ayant eu des cheveux, étudié les sciences sociales, perdu ses cheveux, étudié les sciences sociales, et écrit quelques doctorats sur le sujet, pourrait dire que comme dans toute activité créative, la valeur de l'art est surtout fournie par le marché, et la communauté.
Autrement dit, elle est relative.
Alors, la critique a-t-elle vocation à être objective ? Certainement pas. Si je croyais cela, je n'arriverais à pas comprendre qu'Icer préfère Dix Ans Après, qui était un récit par-dessus la jambe avec pas mal d'éléments de scénar' "parce que j'avais envie", à Chair Aimée, à laquelle j'ai donné du cœur, du style et une bonne partie de mes idées.

Pour ma part, je pense néanmoins qu'on peut estimer des critères formels – à défaut d'être objectifs – pour juger la qualité d'une fanfiction.
L'orthographe n'en est pas un. Quand je fais un relevé, si je prends garde de le faire aussi long, c'est bel et bien pour faciliter le travail de correction. Le bêta-lecteur est une institution sur FF.NET comme dans le milieu de l'édition : on ne peut pas attendre d'un auteur qu'il soit sans faille. Un relevé de fautes est donc toujours apprécié par les futurs lecteurs. Après, j'avoue que les Yeux font un peu ma vanité et que je pourrais envoyer les corrections par MP une fois de temps en temps, Ikorih-like.
La grammaire (j'entends surtout : dysfonctionnements graves et fréquents, pas erreurs de conjugaison à base phonétique), la richesse du vocabulaire et la précision peuvent, sur le plan purement stylistique, jouer.
Un dialogue intellectuellement juteux, psychologiquement crédible, et bien rythmé peut tout autant aider.
Un parti-pris réaliste achevé, un univers cohérent, un propos sur les thématiques de la série et ses personnages sont tout autant appréciables.

J'ai conscience qu'un certain nombre de ces points ne sont pas adaptés à tous les textes, et que même certaines époques littéraires les auraient tous ignorés en bloc pour se concentrer sur d'autres codes. Aussi, c'est moins par une espèce de propriété intrinsèque que parce qu'ils ressemblent à la Norme socio-historiquement intégrée sur certaines échelles de valeur qu'on juge ces textes "beaux" ou "de qualité".
J'ai aussi conscience qu'il peut être vertueux de briser ces terrains balisés, pour retourner aux sources de la créativité, loin du récit d'action mou centré sur le retour de XANA. Ainsi, les critères pré-définis négligeront nécessairement les récits totalement imprévus (et vraiment imprévus, pour le coup…) et seront donc inaptes, voire ineptes, à en discuter. Mais on grandit en marchant dans les traces de ses prédécesseurs, et en s'en nourrissant ; on ne s'en libère sainement que quand on les applique. D'abord apprends du Maître, ensuite grandis par toi-même.
Gummy, tu disais précisément que beaucoup de jeunes gens pourraient encore vouloir intégrer le forum, en fans de C.L.Évolution : n'est-ce pas là qu'un cadre de "Pensée Unique" leur sera plus favorable ? Croître dans le loisir.


Je terminerai en disant que c'est bien gentil, de débattre, mais voyez-vous, tout cela n'est au fond qu'une question de dynamiaque de la communauté. Le forum est au sommet de son activité : le nombre de posts par mois est faramineux, de nouvelles fanfictions apparaissent chaque jour, et rien que le mois dernier, nous avons eu pas moins de 10 nouveaux inscrits ! Des inscrits qui étaient attirés par la bonne ambiance et la convivialité de cette communauté si ouverte, et se sont empressés de se mêler aux Thrans, Thankus, Lénaelle, Quater, Pikama…ah pardon, non, lui, il est toujours actif, dit-il. En tous cas, on n'imagine déjà plus cet endroit sans giannirossano, peransant, ryuko, LazyMasterGamer, Selyatanansidhe, mosafer1, OliviaBSmith, mpheyse, PTIROBIX et bien sûr Asle Eiwob !
Dans ces conditions, où la communauté est si vigoureuse, si vivante, qui voudrait de sang frais ? Mr. Green


Après, un point essentiel de l'argument d'Icer, c'est que le Pôle Fiction devrait encore se taper tout le boulot. Et que non, c'est chronophage, pis si c'est pour lire des fanfics de merde au lieu des fanfics des potes, et patati et patata. Hé bien voici ce que j'en dis : laissez proliférer dans la section poubelle. Vous verrez, il y aura parmi les membres de qualité des âmes prêtes à y faire un tour. Parce que jouer les maîtres, c'est un plaisir que vous connaissez vous-mêmes, n'est-ce pas ?
Icer a écrit:
Ce n'est pas forcement visible publiquement, mais comme je viens de le dire c'est très chronophage tout ça. Et on est que des bénévoles, on ne peut pas vivre de notre activité, ce qui sous-entend qu'on a pas 18 heures par jour à consacrer à notre activité. S'investir pour une section fanfic low cost, je le perçois personnellement comme une trahison envers les auteurs qui ont réellement un avenir et qui sont, au-delà de leur textes, bien souvent des personnes géniales (Puisque j'ai cœur à sympathiser avec la plupart de l'élite, c'est tellement plus enrichissant). Moi je veux donner mon temps pour ces gens-là.
Par ailleurs, d'autres peuvent justement le faire... Y a pas mal d'auteurs nuls à chier qu'on a retrouvé chez .net... Personnellement, je pense qu'il vaut mieux lire les textes d'ici qu'écrire là-bas pour progresser, m'enfin, je te dis ça surtout pour bien te montrer qu'un auteur qui débute n'a pas aucune chance de progresser juste parce qu'on décide très pragmatiquement de pas jouer les nounous.
Il y a aussi le cas de Zéphyr qui nous a rejoint entre-temps qui me conforte dans la justesse de nos positions : C'est un gars qui se démarque à mes yeux pour son intelligence et pour sa capacité à l'utiliser comme il faut, avec raison. Et bien quelqu'un comme lui est tellement d'accord avec nous qu'il a décidé de nous aider. (…)
Un autre argument qui fait que ce n'est pas une bonne idée : Ouvrir une pareille section, c'est attirer la jeunesse française dégénérée qui y verra immédiatement un excellent moyen de satisfaire sa flemme intellectuelle et de se complaire dans sa médiocrité sans réel désir de progresser. La section bon marché sera sûrement plus populaire que la section d'élite pour des raisons évidentes, et du coup les auteurs n'auraient aucun intérêt à saisir l'ascenseur social.
Mais bon, il faut aussi ajouter que ce n'est pas en écrivant en bonne compagnie qu'on devient bon : seulement en lisant ce qu'écrit la bonne compagnie. Bien entendu.

Allez. Bonjour chez vous.
_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Silius Italicus MessagePosté le: Ven 03 Avr 2015 17:06   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 03 Fév 2015
Messages: 180
Localisation: à l'Est d'Eden
Bonjour à tous, bonjour cher GummyBear,

il est toujours délicat de mener une conversation, et a fortiori une réflexion avec quelqu’un d’intelligent, à l’image de GummyBear. En effet la densité de pensées et d’idées est telle que chaque phrase supplémentaires qu’ils prononcent ou écrivent ouvre la voie à dix autres sujets de réflexion. Aussi est-il éminemment difficile de rester concentré sur ce qui est prosaïquement en jeu ici. En fait ce texte est en cela un échec, que j’ai néanmoins eu l’impudence de vouloir partager avec vous.

Le temps de rédiger ce texte, d’autres sont intervenus. Je remercie ce cher Jerem50 pour ces explications. Pour ceux qui angoisseraient à l’idée de lire le long billet qui suit, le message de l’honorable Sirix en donne la quintessence appliquée à ce forum sous une forme ramassée. Et également ce cher Belagarel que je n'ait pu lire puisqu'il a publié alors que je mettais la touche final. Je prie pour ne pas ni répéter ce que vous aurez écrit, ni sortir du sujet ainsi délimité.

Qu’un auteur ait versé une partie de son âme dans ses écrits, et donc qu’ils soient une partie de lui, c’est bien connu. Pour autant tous les auteurs n’aiment pas leurs écrits, n’y attachent pas la même importance. À titre d’exemple, Julien Gracq n’a jamais pu relire ses romans ou essais après les avoir écrits. Il s’y sentait étranger. En effet du moment où un écrit est publié, c’est-à-dire rendu public, mis à disposition d’un cercle qui ne se réduit pas à l’auteur, ce texte est aliéné. Cette aliénation est semblable, mais non identique au rapport entre un parent et son enfant. Un jour les enfants grandissent et s’éloignent. Un texte n’est donc pas son auteur. Il y a quelque chose qui se dit de l’écrivain dans ses écrits, mais ce quelque chose n’est révélateur de l’écrivain qu’à un moment donné, et avec une perspective donnée. A mon sens seul un récit fait complètement au fil de la plume, sans idées ou intentions antérieures, sans volonté précédente serait un reflet réel de son auteur, et encore.

Dès lors, si la critique ne peut qu’atteindre un auteur, en peine ou en joie, elle n’est pas une attaque contre l’auteur. Sauf si c’est une mauvaise critique, ou que l’auteur du commentaire en question s’est montré maladroit ou malintentionné. Mais il s’agit de situations qui n’ont pas lieue d’être traité ici, puisqu’elle n’ont de critique que le nom et non l’être. Aussi il est clair que dire d’un texte qu’il n’est pas bon, voir mauvais, ce n’est pas attaquer l’auteur, ce n’est pas critiquer l’auteur en tant qu’homme, ni sa passion ou le don qu’il fit en publiant. Cela n’empêche bien évidemment pas la critique négative d’être éprouvante pour l’auteur. C’est pour cela qu’une telle critique se doit de peser avec attention ses mots, son intention et son sens, par simple devoir éthique.

Je vais ici me permettre un paragraphe d’aparté, pour revenir sur une idée énoncée précédemment. Je ne pense pas qu’il y ait plus de vécu que de création dans un texte. Du moins pas nécessairement. Bien sur il est possible de mettre à profit les ressources de la psychologie pour établir que tout ce qui est écrit à une source réelle antérieur et donc relève d’une forme de vécu, mais ce n’est pas, je pense, ce qu’entendait GummyBear, ni ce que je conçois ou comprends. En la matière je m’en tiendrais à cette vieille formule de Térence : « Je suis humain et rien de ce qui est humain ne m’est inconnu ». Autrement dit écrire une histoire d’amour, et le faire de splendide manière, ne nécessite pas d’avoir soi-même vécu une histoire d’amour, de près ou de loin. Même s’il est probable que l’expérience vécue donnerait à pareil récit plus de force, de profondeur ou de justesse, ce n’est pas dit d’avance, outre que se glisse ici la subjectivité du lecteur. Mais là encore, est-ce que seuls ceux qui ont vécu une histoire d’amour sont à même de juger d’un écrit d’amour ? Il ne semble pas.

Touts les hommes ne sont pas naturellement égaux en talents. Certains, d’instinct écriront mieux que d’autre, ou apprendront plus vite à mieux écrire. De même que certains apprendront plus vite que d’autre à jouer d’un instrument de musique. Mais comme beaucoup de choses, la belle écriture peut s’acquérir à condition d’y passer du temps et de la passion. Il n’est pas ici question de fatalité. Et tout texte critiquée mérite de l’être sur la seule base de ce qu’il est, et non de qui en est la source, de ce qu’il aurait pu être (mais c’est déjà un point plus délicat), et de son environnement.

La critique révèle, à la lumière de ce qui vient d’être dit, sa double nature. Elle est destinée tant à l’auteur qu’aux lecteurs. Aux lecteurs, elle donne un avis sur la qualité de ce texte, sur les chances qu’il a de leur plaire, sa difficulté, son intérêt. À l’auteur elle donne des clés et des conseils pour s’améliorer. Car en littérature, il n’est de perfection que posthume. Elle donne des conseils donc. Or ces conseils peuvent être, involontairement, faux ou mauvais. Contre cela il n’y a rien à faire, si ce n’est être constamment vigilant. Nombre d’auteurs pensent, à tort ou à raison, que leur texte n’est pas extraordinaire, voir même franchement mauvais. C’est alors une épreuve de publier, d’essayer de faire partager au monde ce qui fut mis dans le texte. La critique vient alors comme un regard extérieur nécessaire. Elle donne un autre avis, plus impartial et permet de voir nombre de facettes d’un textes sous un autre angle. Et dans sa plus haute expression, elle devient interprétation et commentaire, dégageant et explicitant du sens sous-jacent, révélant des courants souterrains et approfondissant l’expérience tant de lecture que d’écriture. Une critique accomplie n’est jamais qu’une exégèse d’un texte, qu’il soit ou non biblique.

C’est pourquoi une critique peut pointer, montrer des points négatifs, car cela peut être source d’améliorations. Évidemment il est compliqué d’être négatif sans être blessant ou injuste. Aussi le critique doit-il peser ses mots et ses intentions avec soin.
Que cela n’empêche pas le critique de désigner le positif. Il s’agit de parler de toutes les facettes du texte.
Pour cela il faut faire preuve de sympathie méthodologique. Et c’est là un des exercices les plus délicats de la pensée, mais nécessaire.

L’une des raisons d’être d’une équipe de modérateur critiques sur un forum est justement d’être capable de faire preuve de cette sympathie et d’émettre grâce à elle des critiques justifiées désignant les points négatifs. Le problème restant bien entendu que l’on ne prête qu’aux riches.

La progression d’un talent, d’un homme ne consiste pas uniquement dans le renforcement de ses points forts. C’est un cheminement complet de soi, qui passe aussi par l’affrontement avec ses points faibles, ses défauts. En cela la critique négative est nécessaire.

Finalement, la ligne de démarcation entre la bonne ou la mauvaise critique n’est pas très loin de la démarcation entre le bon et le mauvais enseignant. Une fois rendu à ce stade de la réflexion, le raisonnement achoppe sur un débat plus vaste est toujours en cours sur la place de l’erreur dans la pédagogie. Et nombre de personnes ne seront pas d’accord avec ce qui s’est dit ici.

Tout la réflexion jusqu’alors c’est en grande partie appuyé sur le présupposée qu’il y a de bon et de mauvais textes. C’est cette idée qu’il va falloir justifier dorénavant. Un rapide survol de l’histoire des arts tendrait à montrer que des goûts et des couleurs il ne faut pas discuter. Que le bon goût, le Beau sont des notions changeantes. Dès lors tout jugement de qualité sur un écrit est-il caduc ?
D’un point de vue objectif, la notion de Beau est commune à tous les hommes, du moins en tant que catégorie du jugement. De là il est possible de soutenir qu’il est des critères objectifs, ou plutôt commun à tous les hommes, de la beauté et du bon goût. Le présent billet ne laisse pas le temps de s’étendre là-dessus. Pour ceux que la question intéresserait, quelques-uns des écrits de référence en la matière sont La critique de la faculté de juger d’Emmanuel Kant, Le Banquet de Platon (quoique plus indirectement), l’Esthétique de Hegel, le monde comme volonté et représentation de Schopenhauer,Voir l’invisible, sur Kandinsky de Michel Henry, L’évolution créatrice de Bergson.

D’un point de vue plus général, et non universaliste, les règles du beau sont propres à une société donnée à un moment donné – La lecture de la quatrième partie de l’Introduction à la critique de l’économie politique de Marx donnera des informations complémentaires sur le sujet. Donc il y a des règles du beau qui s’appliquent à ce forum : une manière de présenter les dialogues, un certain type de cohérence, un niveau de langage…
Ces critères sont certes subjectifs, mais nullement arbitraire. En effet en tant qu’hommes, et en tant qu’individu vivant à la même époque, dans des sociétés ou semblables ou identiques, et partageant une même langue, nous partageons une large partie de ces critères. C’est pourquoi ils sont valables pour désigner un standard.

En soi ces règles ne sont pas mauvaises, ne détruisent pas de talents ni ne broient de textes. Il suffit de penser au Grand Siècle pour s’en rendre compte : la tragédie classique française repose sur un ensemble de règles extrêmement contraignantes. Cela n’a pas empêché Corneille ou Racine de faire des chefs-d’œuvre. Les règles stimulent la création, du moins pendant un temps. Après il arrive que le conservatisme entraîne une certaine sclérose.

Il ne s’agit pas de dire que le respect des critères en question soit un impératif, mais plutôt qu’avant de se passer de ce respect, il faut avoir maîtrisé les règles. Le dépassement du carcan ne se fait qu’après avoir exploré et appris à contrôler ce carcan. Une fois qu’il est devenu trop étroit en quelque sorte.

Il ne s’agit pas non plus de complaire à des devoirs abscons par pure servilité. Ces règles doivent maintenir un large espace de possibles et d’épanouissement, sans quoi, effectivement c’est la stase, la mort.

La question qui vient alors est celle de l’ennui et de la diversité. Un cadre contraignant ne rique-t-il pas de déboucher sur la création sans fin de clones aseptisés ? Là encore l’histoire tends à prouver que non. Corneille et Racine ont tout deux écrit une pièce avec le même argument, les mêmes règles à respecter, et pourtant il s’agit de deux œuvres très différentes et du plus haut niveau. Il en va de même pour ce forum. Il y a toujours un risque de ressemblance, mais en réalité il ne crée que rarement de l’ennui. Pour plusieurs raisons. D’une part, les bons auteurs sont en général originaux, et mêmes s’ils ont publié des textes portant sur le même sujet, ou de style semblables, il resterait suffisamment de différence de traitement pour que la différence soit évidente. D’autre part une large partie du plaisir tiré de récit dans un univers fermé provient de la saveur infinie de la variation. Variation infime dans le traitement d’une romance, ou d’un personnage. Les bases sont inchangées, et pourtant l’effet est subtilement différent chez chaque auteur. Aussi, certes la sclérose est un danger, mais pas outre-mesure.

Il ressort alors clairement qu’un des rôles du critique est aussi de savoir voir au-delà des règles, de déceler d’intéressantes nouveautés ou métamorphose.

Appliquées à ce forum, ces considérations posent le problème du lectorat. Le lecteur veut-il de la qualité ? Oui et non. Les textes de qualités sont gratifiants et bien plus intéressant, mais ils sont aussi exigeants. Lire Flaubert ou Stendhal, c’est une autre paire de manche que de lire Marc Lévy – qui le reconnaît volontiers d’ailleurs. Lire des ouvrages de qualité est long et ardu, et cela s’apprend. Le rôle du critique, de l’équipe d’un forum d’écriture, et même de tout individu, c’est de pousser à la lecture des auteurs de qualité. C’est eux en effet qui ont le plus à offrir au lecteur. Pour autant il n’y a pas à sacrifier les autres écrivains. En effet nul ne peut lire en permanence des ouvrages exigeant, chacun a le droit au repos, à des lectures moins stimulantes, plus distrayantes parfois. Adapter les textes au niveau des lecteurs est une hérésie. Il peut être utile et bon que de l’aide soit prodiguée, des explications. Mais adapter, c’est renoncer à faire progresser, c’est renoncer à la progression, à l’éducation.

C’est pourquoi une politique de qualité est chose bonne et nécessaire. Elle vise autant le lecteur que les auteurs. Néanmoins elle doit savoir rester dans la modération. Tous n’ont pas le même niveau, les mêmes attentes, d’où le besoin de diversité des écrits, qui en outre est le meilleur moyen d’éviter la stagnation. La difficulté est donc dans le dosage tant des objectifs que des méthodes employées pour atteindre ces buts.

Un léger aparté viendra conclure ce texte fort long et théorique. Il s’agit de la question de l’orthographe. Un texte peut-il être jugé à l’aune de son orthographe $1 notez que j’écris cela après avoir laissé un nombre fort élevé de coquilles diverses dans ce texte ? D’une part un récit ne se limite pas au seul respect des normes de la langue. Le style, l’intrigue et la psychologie ne se réduisent pas à cela. Mais, à pour publier sur ce forum, il faut en passer par un traitement de texte qui corrige nombre de faute et malheureusement ne laisse que les points les plus complexes à régler lors de la relecture. Nombre d’entre vous lecteurs, connaissent sans doute le mot de Boileau dans son Art poétique : « ce qui se conçoit bien s énonce clairement et les mots pour le dire parviennent aisément ». La maîtrise de la langue va de pair avec la clarté, la précision et la puissance de ce que l’auteur veut signifier. Bien souvent une faible orthographe, grammaire, syntaxe… sera cause et reflet d’une difficulté à présenter et éclaircir les situations, les enjeux. C’est pourquoi il s’agit d’un indicateur non négligeable, quoique l’un des moins bons critères de jugement. Car l’orthographe se corrige, se travaille. Enfin avec la maîtrise de l’orthographe, vient la maîtrise de la langue, et c’est de là que naît la virtuosité. Baudelaire était avant d’être poète un virtuose du français. Pour s’en convaincre il suffit de lire ses traductions de lycéen.


Pour finir, je tiens à vous remercier d’avoir enduré la lecture de ce billet long et aride. Je reconnais qu’il s’agit là moins d’un retour sur le cas du forum aujourd’hui que de l’exposition d’une position générale sur la critique et la qualité en littérature. J’espère que cela vous a intéressé, et surtout a soulevé des questions en vous. Je reste ouvert à toutes questions ou contradictions, en public comme en privé. Les conclusions pratiques et pragmatiques que je tire de cette réflexion pour le cas présent sont les mêmes que celle de l’estimée Sirix deux messages plus haut.

Au plaisir de voir d’autres réflexions fleurir ici.
_________________
AMDG

Prophète repenti de Kane, vassal d'Anomander Rake, je m'en viens émigrer et m'installer en Lyoko.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
WR104 MessagePosté le: Ven 03 Avr 2015 20:33   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 19 Juil 2013
Messages: 92
Localisation: Lyon
Je voudrais à mon tour exposer mon point de vue qui après les nombreux commentaire qui précèdent le mien, aura peut-être un "effet de déjà lu".
Certains de mes arguments sont contestables et aussi empruntés à d'autres personnes mais tant pis je me lance, au moins c'est court et compréhensible...

Je commencerais comme l'a fait mon ancien prof de philo (qui m'a beaucoup appris, et dont je salue sa qualité d'enseignement) : "Mourriez-vous s'il vous était défendu d'écrire ?" D'après Rilke, si vous répondez oui à cette question, c'est que vous êtes un artiste. Mon ancien prof continua avec les différent types d'art : L’art à deux sens :
- Large : faire une activité (dans les règles de l’art) suppose des règles.
- Restreint : moins d’activité, faire une activité selon ses propres règles.
. Il nous a également dit que l'artiste crée par nécessiter vitale. Et enfin notre prof d'histoire (que je remercie également pour ses cours très enrichissant) nous a dit qu'empêcher un artiste de s'exprimer c'est ce que l'on appelle de la censure.
Alors voilà j'ai dit le mot "censure", oui je sais je viens de m'attirer toute la colère du pôle du fiction ; mais laisser moi finir mon "discours"...

Dans les précédents commentaires, celui de Belgarel, pour commencer m'a donner une idée. En effet, vous connaissez tous "Le livre de poche" mais également "Le livre de poche jeunesse". Où veux-je en venir ? Tout simplement dans l'idée de réformer le pôle fiction.
Par exemple, il pourrait créer une sous section "débutant" (ou jeunesse, pour reprenne mon illustration précédente) et aussi une autre sous section qui pourrait s'appeler "grands récits" (c'est que des exemples de noms). Pour "contre dire" Belgarel, dans le sens où créer deux sous sections des fictions seraient vu de manière "discriminatoire", je lui dit que dans la collection "Le Livre de poche Jeunesse" se trouve "Le Crime de l'Orient-Express, d'Agatha Christie". Cette œuvre a-t-elle sa place dans la section jeunesse de la collection ? Et pourtant elle s'y trouve belle et bien.
Et puis sinon dans le sport, et plus particulièrement le football, se trouve la Ligue 1, la Ligue 2, les divisions nationales... nous avons donc un classement des meilleurs équipes et pourtant la première équipe de Ligue 1 n'est pas forcément la meilleure de toutes comme l'illustre si bien la Coupe de France.
Pour continuer, je vais illustrer les propos de Silius Italicus en disant que finalement qu'est-ce qui fait que l'on s'améliore dans une discipline ? Si se n'est le dépassement de soi, la compétition, être meilleur que... Et pour cela je voudrais remercier le Pôle Fiction pour m'avoir encourager à améliorer mon style de rédaction. Grâce à eux, aujourd'hui j'écris mieux, certes pas encore dans l'excellence (avec toujours des fautes de grammaires, syntaxes, orthographes...), mais mieux qu'avant ; et cela je le dois à leur encadrement strict. Donc merci. Et puis tant que le texte reste compréhensible l'idée peut passer
Je vais prendre un exemple qui va peut-être déranger certains mais tant pis, je le dis, je suis libre. Autre exemple, dans le forum concurrentielle de celui-ci, se trouve une section fanfiction, et elle est nourrie de toutes sortes de textes : des très bon, mais aussi des très mauvais. Mais au moins chacun de ses auteurs ont exprimé, ont partagé, leurs œuvres. Et c'est bien cela le nécessaire ; alors bien sur on peut également distinguer les meilleurs des autres, pour donner un petit effet de compétition.

Le fait de partager quelque chose qui soit bon ou mauvais, mais de façon libre, fait toute la beauté de... (à vous de mettre le mot qui vous convient le mieux car la beauté est une œuvre objectivement belle)

Alors pourquoi donc réformer ? Tout simplement car s'il se contente de limiter la publication des œuvres qu'a des "bons" auteurs, les "mauvais" n'auront d'autres choix que "d'aller voir ailleurs" et aussi pour que les deux types d'art puissent être exprimé au sein de sous-forum.

Voilà j'ai terminé d'exprimer mon point de vue, et en conclusion je dirais simplement : "Vive la réformation du Pôle Fiction, afin qu'il puisse rester un lieu d'échange de partage et d'entraide"

_________________
L'union fait la Force
http://img15.hostingpics.net/pics/152918oddfan.png http://img15.hostingpics.net/pics/145194jeremiefan.png
http://img110.xooimage.com/files/2/4/e/fanuserbar-52b1193.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Shaka MessagePosté le: Ven 03 Avr 2015 22:15   Sujet du message: Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3909
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Par égard pour ceux ayant la flemme de tout lire, les passages principaux de ce post sont signalés en gars/Cyan

Je pense que ce sujet est en train de perdre le Nord.
S’il était merveilleusement bien parti avec les trois premiers posts de mes estimés Kinshii et Gummy et du mystérieux Silius Italicus, il a commencé à tourner en eau de boudin avec les premières mentions de pseudo de la part de Belgarel.

Ouvrir un sujet débat sur la gestion d’un pôle fiction, la portée didactique et éducative d’un lock, l’éducation en général, c’est fort intéressant. Et le contexte général de la querelle de la carpe polymorphe (que je n’ai suivi que de très loin, n’ayant plus lu de fic depuis très longtemps) se prêtait peut être à l’ouverture d’un tel sujet.
Nos trois premiers contributeurs s’en sont remarquablement bien tirés.
Et nous voici avec un défilés d’arguments tous plus pertinents les uns que les autres. Et un sujet dans lequel je ne me lancerai pas faute de temps, de « concernement » et par lassitude passagère de ces débats à rallonge.

Maintenant, d’où vient le problème.
Belgarel a subtilement fait redériver le sujet sur le pole fiction de ce forum. Etait-ce le but premier du topic dès sa création ? Je l’ignore et je m’en tape à vrai dire. Ca ne changera pas réellement mon propos.

Alors je vois déjà une colonne de boucliers s’ériger devant moi !!!
« Tu penses qu’on t’as pas vu venir, Shaka ? Tu va essayer de nous faire croire qu’on peut débattre mais étouffer le débat autour du pôle fiction D8 ??? »
« Connard de dictateur, il ne vaut pas mieux que Kerian, Icer sait de qui tenir !!! »
« Oué en plus il a viré Thran et Leslie et les a censuré ce connard ».

Et me voici face à l’entrée des Thermopyles avec un mur de boucliers intellectuels. Pas grave. Xerxès dans son orgueil n’avait pas le marteau du pragmatisme. Allons-y !

Commençons avec WR.

Citation:
Je vais prendre un exemple qui va peut-être déranger certains mais tant pis, je le dis, je suis libre. Autre exemple, dans le forum concurrentielle de celui-ci, se trouve une section fanfiction, et elle est nourrie de toutes sortes de textes : des très bon, mais aussi des très mauvais. Mais au moins chacun de ses auteurs ont exprimé, ont partagé, leurs œuvres. Et c'est bien cela le nécessaire ; alors bien sur on peut également distinguer les meilleurs des autres, pour donner un petit effet de compétition.


Je ne vais même pas m’étendre sur la poubelle qu’est devenu Yumi2004 par rapport au haut-lieu qui imposait le respect qu’il a pu être.
Mais… Si ce forum est si bien. Et que la tolérance y est énorme… Pourquoi ne pas y aller ? L’herbe est toujours plus verte chez le voisin. C’est pour ça que les fermiers parquent leur vache. Mais… Nous avons vous déjà parqué ? As t on déjà retenu quelqu’un contre son gré ? Bien au contraire. Nous avons toujours été ravi de conduire nos jeunes en perdition vers Yumi2004 afin qu’ils y reçoivent toute l’aide qu’il méritait. Je suis d’ailleurs sur que ça a payé !!!! Prenez Intelligence Artificiel ! Ca fait une bonne année qu’il est là bas non. Je vous laisse aller constater ses progrès fulgurants.

Revenons sur le nœud du problème

Citation:
Après, existe-t-il des critères objectifs de qualité ? Pikamaniaque pourrait arguer que oui, le con.


Nous voici avec les premières mentions nominales de pseudo. Et notre sujet qui s’est fait rabattre non plus sur un débat généraliste : « Est-ce que le lock est une solution » ?
Mais tacitement : « Est-ce que le pole de ce forum est compétent et pertinent ? » « Pikamaniaque est-il la salope que tout le monde dépeint ? »

Citation:
Après, un point essentiel de l'argument d'Icer, c'est que le Pôle Fiction devrait encore se taper tout le boulot. Et que non, c'est chronophage, pis si c'est pour lire des fanfics de merde au lieu des fanfics des potes, et patati et patata. Hé bien voici ce que j'en dis : laissez proliférer dans la section poubelle. Vous verrez, il y aura parmi les membres de qualité des âmes prêtes à y faire un tour. Parce que jouer les maîtres, c'est un plaisir que vous connaissez vous-mêmes, n'est-ce pas ?


Mais pourquoi vouloir faire changer le forum et la section pour que ça colle à tes envies ?
Après tout, FF.net et Yumi2004 regorgent de fiction poubelle. Pourquoi ceux qui y tiennent n’iraient pas tout simplement là bas ?

Citation:
Cependant, il y a un point où refuser ne serait-ce que de créer un sous-sous-forum dédié aux rédactions de collégiens moyens, c'est…ben, pas cool, en fait


Pourquoi sépare-t-on les collégiens des lycéens dans les établissements scolaires ?
En quoi n’aurions nous pas le droit d’orienter notre forum vers une tranche d’âge assumée allant de 16 à 25 … 26 ans maintenant… D8…
Pour les plus jeunes et les auteurs murs qui aiment aider les jeunes, y’a CodeLyoko.com et Yumi2004 (Y).

Passons à la « farandole des propositions réformistes » :

Citation:
Tout simplement dans l'idée de réformer le pôle fiction.
Par exemple, il pourrait créer une sous section "débutant" (ou jeunesse, pour reprenne mon illustration précédente) et aussi une autre sous section qui pourrait s'appeler "grands récits" (c'est que des exemples de noms). Pour "contre dire" Belgarel, dans le sens où créer deux sous sections des fictions seraient vu de manière "discriminatoire" bla bla


Citation:
Alors pourquoi donc réformer ? Tout simplement car s'il se contente de limiter la publication des œuvres qu'a des "bons" auteurs, les "mauvais" n'auront d'autres choix que "d'aller voir ailleurs" et aussi pour que les deux types d'art puissent être exprimé au sein de sous-forum.


J’aborde le point clef.

J’aime les blablatages. J’aime entendre 1001 personnes s’ériger en donneur de conseil et proposer à notre bon pôle tant de choses diverses et variées pour augmenter sa tolérance et glisser progressivement vers le tolérisme-à-outrance (qui, par ailleurs, gangrène largement notre pays à bien d’autres niveaux).

Maintenant, j’ai envie de demander. Qui mettra les mains dans la merde ?
Qui aidera notre étudiant en droit, notre lycéenne en S, notre futur Président de la république avec tout le boulot qu’ils se farcissent ? (Je ne mentionne pas l’étudiant en lettre. Tous des branlos, on le sait).

Qui parmi Belgarel, Jerem50, Sirix, WR104 viendra nous aider ?
Ai-je déjà vu l’un d’entre vous passer des heures en vocal à débattre avant une cérémonie de carpes ? Vous vous êtes déjà casser le cul à tenir un index référencées des fics du forum ? Vous avez déjà passé un samedi après-midi entier à travailler avec moi sur la section des Perles du net du site ?

Belgarel s’est presque foutu de la gueule de l’argument d’Icer consistant à dire « C’est trop chronophage ». Mais qui parmi vous arrêtera de branler sur Minecraft ou sur le loup-garou de pleins après- midi pour faire le boulot de ces 4 personnes ?

Parce qu’il est là le vrai problème. Quand on fait des attaques nominales ou qu’on voudrait imposer des réformes à des personnes, on ne le fait que si on est près soit même à le faire.

Alors entendons nous bien.
Votre droit à la suggestion est intact. Votre force de proposition sera toujours la bienvenue.
Mais oser invoquer une « réforme » du pôle fiction. Oser prendre à parti des extraits de conversation de personne qui s’implique pour les démonter en disant qu’ils sont amoraux ou ce que vous voulez.
C’est pitoyable.

Quand soit même on reste dans le consommateurisme du travail d’autrui, ça m’est plus difficilement acceptable.

C’est peut-être parce que je côtoie, dans mon job de prof, au quotidien, une flopée de ces précurseurs de la bonne pensée, qui ont toujours une suggestion à faire sur votre travail et la manière de faire ledit travail… mais qui s’enfuit en courant dès que vous leur proposez de vous aider à mettre leur bonne idée en principe… - peut-être pour ça que je réagis ce soir. Mais les choses seront claires comme ça.

Citation:
Conclusion : on n'a pas à s'occuper des morveux, puisqu'ils sont cons et n'ont rien à faire sur le Net.
S'ils le prennent mal et ne reviennent pas quand ils seront en âge, c'est leur faute.


A partir de là, est-ce que je dois considérer que tu postules au poste d’ « assistant Pôle Fanfiction » affilié à « l’encadrement des morveux et autres écrivains dénués de talent » ? Que c’est toi qui assumeras la charge et l’entière implication d’un tel tutorat ?

Envoie-nous un CV.

(Contrairement à un CV de gestionnaire de la partie anglaise du site dans laquelle tu t’étais vraiment impliqué, celui-ci sera refusé, pour info).

Deuxième partie mais rapide, car hors sujet :

Sur ce petit forum et son état d’esprit.



Tout d’abord. Comment s’est construit cl.fr depuis 10 ans ?
Comment depuis 10 années, on est arrivé à ce qu’on a aujourd’hui ? On a laissé les personnes volontaires et motivées s’impliquer dans ce qu’elle voulait. Et du moment qu’elle s’impliquait et qu’elle créait leur truc, elles en devenaient maître.
Libre à chacun de suggérer. Le droit de prendre en compte ou non les suggestions revient à la personne ou aux personnes qui se cassent le cul pour mettre en œuvre.

Vous êtes nombreux ce soir à vouloir repenser le pôle fiction parce qu’il « bride » les moins créatifs, les moins mûrs etc… « Brider », « censurer », baaaah, les connards quand même.

Et si on considérait le pôle fiction d’une autre manière ? Et si on repensait un peu tout ça en changeant totalement notre angle d’attaque.
Et si… et si …
Et si on considérait que le pôle fiction n’existait pas avant ? Qu’il n’y avait rien ? Et si on considérait que certaines personnes se sont mis à l’œuvre pour créer ce pole. Pour le créer à leur manière ? De la manière dont EUX avait envie ?
Leur droit le plus complet et que je leur ai volontiers délégué (n’ayant eu un rôle que d’aiguillage sur les objectifs du site). Un jour, j’ai fait confiance à Icer et Arthur pour créer quelque chose.

Il n’était pas là pour répondre à des obligations morales. Il n’était pas là pour créer un modèle idéal comme on peut le trouver ailleurs. Ils ont juste créé quelque chose, comme EUX avait envie de le créer.

Aussi, d’un certain point de vue, ne serait-ce pas vous qui, en reprenant des loi général de tolérance de la société, en reprenant des modèles qui existent sur d’autres forums, et reprenant une colique de bonne pensée et de bons sentiments…
N’est-ce pas vous qui êtes en train de censurer leur œuvre à eux ? Ce pour quoi ils ont travaillé pendant 3 ans ?


Certains connaissent peut être le site Pokemon Trash ? La comparaison me parait évidente ce soir. C’est un site atypique, pas conventionnel. Gros mots en page d’accueil. Blague de cul dans toutes les news… plutôt grasses.
On adhère, on n’adhère pas… Au pire…
Mais de quel droit quelconque connard se permettrait il d’aller leur dire que ce qu’ils ont créé n’est pas bien, n’est pas éthique ou autre… qu’il devrait procéder différemment, être plus libertaires …

Mais leur liberté à eux, c’est de faire ce qu’ils veulent !

Il faut arrêter d’imaginer que ce forum est un open-bar ou l’on doit respecter la loi de la république pour permettre à chacun de s’intégrer. Code Lyoko est mort. Ce forum ne vit maintenant que pour sa communauté, son noyau dur.

Citation:
Je terminerai en disant que c'est bien gentil, de débattre, mais voyez-vous, tout cela n'est au fond qu'une question de dynamiaque de la communauté. Le forum est au sommet de son activité : le nombre de posts par mois est faramineux, de nouvelles fanfictions apparaissent chaque jour, et rien que le mois dernier, nous avons eu pas moins de 10 nouveaux inscrits ! Des inscrits qui étaient attirés par la bonne ambiance et la convivialité de cette communauté si ouverte, et se sont empressés de se mêler aux Thrans, Thankus, Lénaelle, Quater, Pikama…ah pardon, non, lui, il est toujours actif, dit-il. En tous cas, on n'imagine déjà plus cet endroit sans giannirossano, peransant, ryuko, LazyMasterGamer, Selyatanansidhe, mosafer1, OliviaBSmith, mpheyse, PTIROBIX et bien sûr Asle Eiwob !
Dans ces conditions, où la communauté est si vigoureuse, si vivante, qui voudrait de sang frais ?


Je pense que tu es juste totalement à côté de ce qu’est le dynamisme de notre communauté, en fait. C’est peut être ton absence soudaine et non prévenue de un ou deux mois qui a fait ça. C’est rapide de perdre le contact sur Internet.

Notre communauté aujourd’hui, c’est deux/trois salons Skype qui tournent H24. Et surtout c’est une IRL tous les 5 mois en moyenne. Où on attend tous impatiemment de se revoir/de se rencontrer. Et le forum qui vient en support à tout ça, dans la partie fanfiction notamment.

Il est évident qu’une personne qui n’est jamais venu à une IRL n’est absolument pas à même de comprendre l’intégralité des ramifications de l’évincement de Kerian, de Thran, de Leslie et des raisons qui y ont conduit. Mais qui sait. Peut être un jour.

Alors peut-être que cette direction que prends notre communauté n’est pas celle que tu espérais. Peut-être beaucoup trop IRL et physique à ton goût… Mais le fait est que c’est dans ce sens là qu’elle évolue.

Dans ces conditions, tu comprends bien que, personnellement, notre capacité d’accueil de nouvelles personnes est le dernier de mes soucis. L’intégration de Laurie, l’arrivée de Silius Italicus parmi nous me laisse penser que les personnes qui valent le coup trouveront toujours une petite place.
Mais me soucier du « nombre d’inscrits » des derniers jours. Quelle blague. Ca ne me ferait que davantage d’emmerde pour organiser les IRL (A) !


Mais pour conclure sur un point plus optimiste…
Si une saison 2 de CLE était annoncé, ne vous en faites pas, je veillerai à ce que ce forum retrouve sa parfaite capacité d’accueil comme lors de la diffusion de la série.

Pour le reste et pour résumer ce message en quelques lignes.

Vous n’êtes pas sur Fanfiction.net. Vous n’êtes pas sur un espace public en essor qui demande à être construit par les premiers venus.
Vous êtes sur un forum qui a eu une vie et qui est maintenant la propriété de sa vieille communauté qui est libre d’en faire ce qu’elle veut. Vous êtes sur une section qui s’est construite avec la sueur de quatre membres courageux qui en ont fait un système particulier, à leur mentalité.
Toute personne qui aime ce système et s’y sent bien est libre de rester et d’y participer. Toute personne qui ne l’aime pas est libre de suggérer des modifications et/ou d’aller voir ailleurs si c’est mieux (Yumi2004 RPZ).
Et le pole fiction est totalement libre de prendre en compte vos propositions comme de se torcher avec. Et ce tant que ce seront eux qui s’investiront là dedans.


Certains penseront peut être que ce post relève de la connardise, du nombrilisme, de l’arrogance, de la censure, que dis-je ? De la dictature.
Moi, je pense juste que le souci de base sur ce débat vient de la considération que chacun à de ce forum. Les « nouveaux » le voit peut-être comme un Fanfiction.net ou un Deviant-art bis. Des structures si énormes que la liberté d’expression et la liberté artistique pour tous doivent être garanti.

Ce n’est pas le cas. Nous sommes une petite communauté de tout au plus une trentaine de personne. Et ce forum est notre chez nous.
Donc avant d’entrer pour critiquer notre déco intérieure, vous êtes priés d’enlever vos chaussures.



Ah et... Vous sentez pas obligé de répondre à mon post. Je doute qu'il s'y prête. Vous pouvez reprendre le débat par contre, sur la pertinence du lock et de l'éducation des jeunes écrivains.

Sur ce, je vous laisse, je vais aller expliquer à Colin comment il aurait dû faire son magazine à l'époque. Il avait pas assez pris en compte l'avis des jeunes lecteurs.
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Broken MessagePosté le: Sam 04 Avr 2015 03:20   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 15 Juil 2013
Messages: 29
Bonjour, ca fait un bail.
C'est bizarre, je suis d'accord sur certain point avec Shaka "Ce n’est pas le cas. Nous sommes une petite communauté de tout au plus une trentaine de personne. Et ce forum est notre chez nous. Donc avant d’entrer pour critiquer notre déco intérieure, vous êtes priés d’enlever vos chaussures" mais le soucis, avant il y avais énormément d'autre coloc aussi et vous vous retrouvez a 30.
Des bons elements sont partie, des moins bon aussi. Mais si vous vous considérez vraiment comme une famille pourquoi avoir laissez la porte ouverte ? Vous devriez la fermer si vous ne voulez pas que l'ont rentre.

En effet l'herbe est toujours plus verte chez le voisin, et beaucoup préfère si rendre mais en allant chez le voisin ils se rendent compte que l'herbe est bien moins verte ici.

Tu dis bosser énormément, des heures en skype mais...personnes vous force a faire tous ca, il y a une différence entre bosser beaucoup et mal ( je ne dis pas ce que vous faites et forcement mal au plus mauvais point) et bosser beaucoup mais bien.

En sois tu leur reproche de demander une reforme alors que tu fais un travail énorme orientez envers tes amis. Ce sont tes amis qui profite le + de cela.

Des 2 façon c'est sur CL est mort mais mettre un forum longtemps concurrentiel pour un noyaux dur..c'est beau tout ça...tu crache en sois sur le travail de toute les anciennes génération qui ont bosser pour que ce soit un forum de CL pas un groupe d'amis qui se désagrège au fur et a mesure. Pour ça il y a les groupe Facebook, ou google.
Limite tu dis que leur réaction est irrespectueuse mais pour l'instant tu nous montre pas non plus que tu as respecter grand chose.

Apres je suis entièrement d'accord chacun a ses réglés mais que reprocher que ils gueule sur ces règles, c'est un peu con, au lieu de les remettre en question faudrait le faire sois meme.

Tu dis que il y a un dynamisme dans la communautés... mais seulement dans tes amis, il a tout as fait raison, il n'y a aucun dynamisme visible sur le forum ca ce passe en arrière mais...ce qui se passe derrière, osef, comme tu dis c'est un noyaux dur d'amis, une maison, bah ferme la porte a clef, mais des vitres tinter, vire les étranger et rester avec votre groupe d'amis mais ne faite rentrer personnes qui peux trouver sa cool, s'inscrit, poste une fiction, se fait Troll et qu'il en souffre.

Attend je sais tu vas dire que c'est des fragiles les gens qui souffrent a causse d'un élément si futile mais il y a des personnes dans ce cas a ne pas ignorez non plus, il y a des gens extrêmement fragiles qui subissent des brimade en IRL, il arrive sur un forum ou il y a leur passion (CL en sois) Ils écrivent une fanfiction et on leur dit limite que c'est de la merde, le problème c'est que si il y a un problèmes, qu'il fasse une T.S ou Cat, après enquêtes tout les endroit ou il a été, ce qu'il a subi sont regarder et si il voient ça, que ça c'est passer meme pas quelque heures ou 1 ou 2 jour avant sa mort vous pouvez être aussi incriminer. Enfin après a toi de voir tout ça, je te parle de ça car je suis dans ce secteur mais fais a ton bonne entendeur mais si il arrive une chose de ce genre a un de tes amis d'ici ou meme toi meme, je ne vous aurai fait que vous prévenir.

Sur ceux bon we a tout le monde. Ce n'est bien sur pas du tout une réponse a ton dernier message Smile.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Shaka MessagePosté le: Sam 04 Avr 2015 11:05   Sujet du message: Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3909
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Suite au retour du Broken, les plus hautes instances du forum ont été sorties de leur grasse matinée par un SMS paniqué. Et nous voici pour une piètre prolongation d’un post qui n’en appelait pas, afin de répondre à de piètres arguments.

Citation:
Mais si vous vous considérez vraiment comme une famille pourquoi avoir laissez la porte ouverte ? Vous devriez la fermer si vous ne voulez pas que l'ont rentre.


Apprendre à lire. Je n’ai jamais dit qu’on ne voulait pas que quiconque entre. J’ai dit que quiconque entrait devait avoir conscience d’arriver dans un lieu « privé » et pas une agora publique façon Deviant Art.
J’ai dit que si les personnes qui sont rentrées n’étaient pas satisfaites de ce qu’elles trouvaient, elles n’avaient qu’à se barrer. De la même manière que si tu te fais inviter une fois à manger chez des gens et que ça colle pas pendant le repas, tu te contentes de ne pas y retourner.

Citation:
Tu dis bosser énormément, des heures en skype mais...personnes vous force a faire tous ca, il y a une différence entre bosser beaucoup et mal ( je ne dis pas ce que vous faites et forcement mal au plus mauvais point) et bosser beaucoup mais bien.
En sois tu leur reproche de demander une reforme alors que tu fais un travail énorme orientez envers tes amis. Ce sont tes amis qui profite le + de cela.


Tu n’as pas dû lire correctement, ou alors tu aimes paraphraser les autres ?
J’ai précisément dit qu’aujourd’hui nous travaillions pour nous. Et que si ce travail que nous faisons pour nous ne plaisait pas, nous ne retenions personne.

Citation:
Des 2 façon c'est sur CL est mort mais mettre un forum longtemps concurrentiel pour un noyaux dur..c'est beau tout ça...tu crache en sois sur le travail de toute les anciennes génération qui ont bosser pour que ce soit un forum de CL pas un groupe d'amis qui se désagrège au fur et a mesure. Pour ça il y a les groupe Facebook, ou google.
Limite tu dis que leur réaction est irrespectueuse mais pour l'instant tu nous montre pas non plus que tu as respecter grand chose.


Un point de vue des plus intéressants…
J’irai en parler aux administrateurs des précédentes générations. Pour la première génération, je contacterai Link, un parvenu qui avait fait du forum sa cours où tout un chacun devait lui passer de la pommade sous peine d’humiliation publique. Pour la deuxième, je contacterai Shaka. Pour la troisième, je contacterai Shaka. Je ne contacterai pas les admins de la 4ème génération vu que leur objectif était justement ce que tu critiques : Reconvertir le forum en quelque chose d’autre que Code Lyoko. Enfin, pour la 5ème génération je contacterai Shaka.
… WAIT ?!
Ah mince, en fait, je n’ai que moi à contacter… Alors voyons mon avis, puisqu’un éminent membre, du haut de ses 40 messages et de son année et demi d’inscription (passons sous silence la période Charon) veut me donner une leçon sur l’historicité de ce forum…
Suis-je en train de détruire l’héritage des précédentes générations… Mon héritage en quelque sorte… o.O
La série est fini. Le site est fini. Une série comme Code Lyoko, malgré sa richesse, n’a pas le potentiel de continuer à faire vivre des débats durant une décennie. Ce n’est pas LOST. Ce n’est pas une œuvre littéraire qu’on peut redécouvrir à l’infini.
Evidemment, ci et là, un nouveau sujet peut surgir. Un post intéressant va fleurir sur un ancien sujet. Ca va créer une émulation pendant un jour ou deux. Mais ca reste un coup d’épée dans l’eau.
Donc non, ce forum n’a que peu d’avenir via Code Lyoko en dehors de sa section vie créative.

Donc non, je ne détruis le travail de personnes en le laissant se reconvertir dans la direction qu’ont choisi ceux qui ont grandi avec ce forum (et dont tu ne fais pas partie par ailleurs).
Et je vais ajouter une chose, ce forum est resté le seul réellement actif après la mort de CLEvolution. Nous avons continué à mettre en commun nos ressources pour continuer à développer CL.fr jusqu’à 1 ans et demi après la fin de la série. Pour laisser dernière nous et aux générations qui découvriront CL dans le futur notre réel héritage : Le seul site complet et quasi exhaustif sur la série qui a survécu aux 10 années depuis 2004.
Quant au brasse-merde qui viendront me signaler .net, ce site n’a pas réussi à se tenir à jour et ce dès la fin de la saison 4. Il atteint difficilement 60% de notre contenu.
Bref qu’on soit resté impliqué pour finir ce que les générations précédentes avait amorcé pendant une longue année et demi, c’est admirable. Aujourd’hui, on a le droit de prendre notre retraite et de customizer ce forum selon notre convenance.
Tu as le droit de nous dire que c’est con.
On a le droit de ne rien avoir à foutre de ton avis qui, de notre point de vue de membre de 3 à 8 années d’ancienneté, semble totalement dérisoire.
Merci de m’avoir poussé à réfléchir à une rétrospective de mon action sur ce site et ce forum. Toute ma jeunesse.

Citation:
Apres je suis entièrement d'accord chacun a ses réglés mais que reprocher que ils gueule sur ces règles, c'est un peu con, au lieu de les remettre en question faudrait le faire sois meme.


Je n’ai pas reproché qu’ils gueulent sur les règles. J’ai reproché qu’il gueule sur les personnes qui applique les règles, faute de vouloir s’impliquer eux mêmes.
Et j’ai simplement reconnu leur droit à « gueuler ». Et j’ai simplement rappelé notre droit à ne rien en avoir à branler qu’ils gueulent.
Mais à nouveau, tu sembles n’avoir approximativement rien compris au fond de mon post et au message qu’il voulait transmettre, bien que j’ai fait l’effort de synthétiser ma pensée de manière concise et simple sur la fin.

Citation:
Tu dis que il y a un dynamisme dans la communautés... mais seulement dans tes amis, il a tout as fait raison, il n'y a aucun dynamisme visible sur le forum ca ce passe en arrière mais...ce qui se passe derrière, osef, comme tu dis c'est un noyaux dur d'amis, une maison, bah ferme la porte a clef, mais des vitres tinter, vire les étranger et rester avec votre groupe d'amis mais ne faite rentrer personnes qui peux trouver sa cool, s'inscrit, poste une fiction, se fait Troll et qu'il en souffre.

Attend je sais tu vas dire que c'est des fragiles les gens qui souffrent a causse d'un élément si futile mais il y a des personnes dans ce cas a ne pas ignorez non plus, il y a des gens extrêmement fragiles qui subissent des brimade en IRL, il arrive sur un forum ou il y a leur passion (CL en sois) Ils écrivent une fanfiction et on leur dit limite que c'est de la merde, le problème c'est que si il y a un problèmes, qu'il fasse une T.S ou Cat, après enquêtes tout les endroit ou il a été, ce qu'il a subi sont regarder et si il voient ça, que ça c'est passer meme pas quelque heures ou 1 ou 2 jour avant sa mort vous pouvez être aussi incriminer. Enfin après a toi de voir tout ça, je te parle de ça car je suis dans ce secteur mais fais a ton bonne entendeur mais si il arrive une chose de ce genre a un de tes amis d'ici ou meme toi meme, je ne vous aurai fait que vous prévenir.


Doit-on arrêter de parler de « la guerre » aux infos parce que ma névrosée de professeur d’histoire de seconde se mettait à pleurer chaque fois qu’un conflit éclatait dans le monde et qu’elle nous avouait à nous, ses élèves de 15 ans, qu’elle envisageait parfois le suicide pour ne plus vivre dans ce monde cruel ?
Doit-on interdire toute mention du mot « viol » dans la société parce que les personnes qui l’ont subi pourrait ne plus le supporter, faire une rechute et vouloir mettre fin à leur jour ?
Doit on dans notre vie de tous les jours, chaque fois qu’on ouvre la bouche, prendre en compte le millionième de personne en détresse absolue qui ira mettre fin à ses jours ?
Donc exemple est piteux.
Une personne qui se lance dans la vie créative recevra un jour ou l’autre des critiques négatives. Essayer de préserver les gens de cela, ca n’a jamais été leur rendre service. Mais on vit dans une société qui protège la veuve et l’orphelin et le branleur à outrance en les maintenant dans une chougnasserie complaisante pour leur attirer la pitié et l’aide du monde entier. C’est pas un hasard que la France est le pays du monde où y’a le plus d’arrêt de travail fictif pour « dépression nerveuse ».
Mais bref, c’est un autre débat. Après tout, cette partie là de ton post rentre plutôt dans le cadre du débat initial de ce sujet et je n’ai pas le temps de m’y lancer. Je laisserai donc éventuellement à Silius, Jérem, Belga, Gummy ou toute autre âme charitable d’en philosopher avec toi.
Néanmoins, dois-je en conclure que tu postules à la place « d’assistant du pole fiction » spécialisation « Gestion des émotifs à tendance suicidaire qui cherche dans leur fanfiction une manière de surmonter leur vie ingrate » ?
Envoie nous un CV.

Citation:
Bonjour, ca fait un bail.


Bref, tu m’avais pas manqué.
N’oublie pas que si jamais mon état d’esprit et celui de mes comparses ne te plait pas, rien ne t’obligeait à revenir nous le dire. C’est visiblement une perte de temps pour toi comme pour nous.
Il semblerait que, comme mel-san, nous n’ayons pas besoin de toi.
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Willismine MessagePosté le: Sam 04 Avr 2015 18:36   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Avr 2014
Messages: 106
Localisation: Les deux mains dans le chocolat.
Ce que Shaka a tenté d'expliqué avec douceur et diplomatie (<3), c'est que la gestion du pôle fiction est due aux choix de quatre personnes qui se sont démenées pour le faire correspondre à un idéal de qualité de textes. Le forum a décidé il y a maintenant un bon moment de mettre en valeur le mérite, fallût-il user de méthodes autoritaires. "Pour le plus grand bien", j'ai envie de dire. En tout cas, c'est l'idée.

@Broken :
Le forum n'est pas fermé aux arrivants. De nouvelles personnes s'intègrent régulièrement au "noyau dur" de la communauté - je crois en être un exemple -. Il est vrai que cela se centre sur la partie fanfiction et que c'est cette matière qui facilite l'intégration, mais que voulez-vous. C'est partout pareil. Il est clair qu'ici il y a un groupe de personnes qui se connaissent et interagissent, et qui sont loin de s'en cacher... mais sur un autre forum où je suis, j'ai compris au bout de quelques mois d'efforts pour m'intégrer que sous les phrases affables, les seuls intégrés venaient de copinage IRL (bien plus subjectif que celui de CLfr). Je pense donc qu'on peut s'estimer heureux d'être ici.
Je n'excuse pas un certain humour ou une politique qui sont perçues comme agressives, mais, à propos de gens fragiles : nul ne peut être tenu pour responsable de leur vie IRL.

Pour les jeunes auteurs :
Je me souviens d'avoir été révoltée par l'accueil qu'ont reçus certains auteurs. Il y a bien eu un moment où le lock se faisait à coup de Pokémons et de petites images humoristiques peu fines pour encourager les auteurs à rester. Je me souviens également d'Exygide, partie après un lock qui était à mon avis également brutal. Ca s'améliore, hein. Mais on n'est pas tous nés avec un stylo Mont Blanc au bout des ongles, et donc, je pense que les auteurs débutants devraient pouvoir s'essayer à de mauvaises histoires qui recevraient de très fortes critiques, et pouvoir être chaperonnés si un membre se proposait. Nous avions parlé, avec Belgarel, de leur décerner un genre de bannière... Ce fut refusé et contre-argumenté.
Le problème, c'est que le lock peut donner envie de fuir à quelqu'un qui, une fiction plus tard et fort des premières erreurs commises, reviendrait. En général, les filles (ces trucs fragiles Mr. Green - et ce n'est pas sexiste, c'est du constructivisme social) sont incapables de résister à un rejet/échec brutal. Et ce même si elles ont merdé sur leur premier essai et auraient pu revenir meilleures au second. Et là, elles s'arrêtent d'écrire et adieu vocation. Même si elles avaient eu très envie de s'intégrer.

@WR
Détache-toi de tes profs. Pense par toi-même. Un artiste n'est pas dépendant d'un média. Si on le censure quelque part, il est libre de créer pour lui-même ou pour d'autres médias. Je ne mourrais pas s'il était défendu d'écrire, j'écrirais sans me faire prendre. De plus, il n'est pas vital de créer, c'est encore l'une de ces formules qu'on se passe sur le bout de la langue parce qu'elle est jolie. Je n'ai pas un grand respect pour la philosophie (oh, pardon ! je n'en ai pas DU TOUT) mais si j'en ai retenu une chose, c'est que tout texte de philosophe est un matériau à critiquer. On ne m'ôtera pas de la tête que l'argument ad hominem est un argument qui a tendance à décrédibiliser son utilisateur Mr. Green. Cela dit, il s'agit réellement d'une censure. Mais il ne faut pas se voiler la face, la censure n'est pas le monopole de CLfr. Cependant, j'approuve cette idée de différencier les fictions de qualité moindre au lieu de les locker. Il y aura également toujours un public pour tout type d'écrit et c'est pour cela qu'After se vend si bien, à mon plus grand malheur T_T.

Comme Gummy, je pense qu'un commentaire devrait toujours mettre en valeur les bons côtés d'un texte sauf demande expresse de l'auteur. Il ne faut pas oublier que l'auteur a fait l'effort de présenter un bout de lui et que c'est parfois un cap difficile à passer. Par contre, je pense qu'il faut bien lui montrer ses défauts pour le pousser à s'améliorer. Il est clair que sur CLfr, les personnes qui postent doivent avoir conscience de l'objectif de qualité. Et donc, qu'il s'agit d'une section réservée à des personnes qui ont envie de partager mais également de s'améliorer, et qu'ils s'exposent à la critique. En bref, si un parti doit faire des efforts, l'autre aussi. Ça fonctionne dans les deux sens. (Et il faudrait souvent ne pas locker...)
_________________
Willismine : nom égoïste. Vieux psychotrope interdit à la vente.
http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png

Ma fiction : Les Voyageurs
Avatar made in Dyssery.

Lé siniaturre sé tro ouffe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Broken MessagePosté le: Sam 04 Avr 2015 23:49   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 15 Juil 2013
Messages: 29
Je ne répondrais que a ca car le reste est un ramassis de conerie de diplomaticien
"Il semblerait que, comme mel-san, nous n’ayons pas besoin de toi."
Tiens tu parle d'elle, bizarement le sujet ne la concerne pas ya aucun lien et tu reviens toujour a elle ? Tu peux m'expliquer, nan car a part etre atirer par elle, je ne vois pas pourquoi tu m'en reparle encore.
*
Hum Willis
Je suis d'accord sur un point, ce qui se passe dans la vie irl n'est pas a causse de la vie ivl mais si le probleme viens a causse de ca, ca peux faire mal.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kasux MessagePosté le: Dim 05 Avr 2015 10:30   Sujet du message: Répondre en citant  
 


Inscrit le: 24 Mar 2012
Messages: 580
Localisation: Là où l'herbe ne repousse jamais
Note de Shaka : Je répondrai par edit pour éviter la prolifération des Hors-sujet et essayer de ré-aiguiller ce topic vers son sujet initial.
Willismine avait compris quel était l'objectif mais visiblement c'était un peu trop te demander sans grande suprise.


Kasux : Allez SBAM !


Broken a écrit:
Je ne répondrais que a ca car le reste est un ramassis de conerie de diplomaticien


Tu semble avoir une dent contre la diplomatie toi, pourtant la diplomatie (d'un regard jeune et naïf comme le miens) sert à préserver la paix non ?

Shaka a écrit:
Néanmoins, dois-je en conclure que tu postules à la place « d’assistant du pole fiction » spécialisation « Gestion des émotifs à tendance suicidaire qui cherche dans leur fanfiction une manière de surmonter leur vie ingrate » ?
Envoie nous un CV.


Hmm,

J'ai l'impression que tu adore utiliser cet argument, deux fois de suite (la vache O.O),

Note de Shaka : En littérature, au théâtre notamment, on appelle ça un comique de répétition. C'est un truc qu'on apprend au collège, en quatrième ou en cinquième. Si jamais le programme n'a pas trop changé depuis mon passage.
Cela dit, cela reste une notion tout à fait compréhensible par un élève de 6ème. Je suis juste navré que tu ne fasses pas la part des choses dans mon post entre ce qui relève de l'argument et ce qui relève du comique pour faire remarquer aux gens que s'ils veulent mettre leur idée en application, ça serait bien de le faire eux-mêmes.


donc arrête moi si je me trompe mais j'en conclu que seul ceux qui fournissent un travail pour le forum aurait le droit de l'ouvrir ? (et de proposer des trucs ?). Je croyais que nous étions ici dans une communauté ou chacun avait son mot à dire. Si j'ai mal compris je m'en excuse par avance.

Note de Shaka : Je pourrai te réexpliquer. Mais comme tu as toujours été relativement hermétique aux posts qui font plus que 20 lignes (trop long à lire), je pense que je perdrai mon temps. Tu n'avais qu'à lire mon message pour trouver la réponse à cette question.

Donc pour corriger l'ânerie que tu as dit :
- Oui, seuls ceux qui fournissent le travail ont le droit à la décision de comment mener leur action.
- Oui, seuls les membres réguliers comme Gummy/Louise, etc... qui tiennent à ce forum et s'y impliquent ont le droit à la critique et à la suggestion, dans le respect du travail fourni par ceux du tiret précédent.

Le truc bien, c'est que toi, Kasux, à l'instar de Broken, tu ne réponds à aucune de ces deux catégories.
C'est ce qui a fait que tu es le seul et unique membre de l'équipe de CodeLyoko.fr 5ème génération que j'ai démis de ses fonctions, après un an et demi de longue patience de ma part (je n'ai même pas viré Pika pendant son année de débauchage sexuelle avec d'illustres inconnus en ligne, c'est dire) et d'oisiveté de ta part.


Après, vu que mon message ne seras ni trollé ni supprimé et ni édité je pars du principe que ce que je dis est faux et que chacun peu dire ce qu'il pense sans risque (tout dans les respect des règles, bien sur).

Après tout, Shaka le dis lui même :
Shaka a écrit:
Vous n’êtes pas sur Fanfiction.net. Vous n’êtes pas sur un espace public en essor qui demande à être construit par les premiers venus.
Vous êtes sur un forum qui a eu une vie et qui est maintenant la propriété de sa vieille communauté qui est libre d’en faire ce qu’elle veut. Vous êtes sur une section qui s’est construite avec la sueur de quatre membres courageux qui en ont fait un système particulier, à leur mentalité.
Toute personne qui aime ce système et s’y sent bien est libre de rester et d’y participer. Toute personne qui ne l’aime pas est libre de suggérer des modifications et/ou d’aller voir ailleurs si c’est mieux (Yumi2004 RPZ).
Et le pole fiction est totalement libre de prendre en compte vos propositions comme de se torcher avec. Et ce tant que ce seront eux qui s’investiront là dedans.


Note de Shaka : C'est une tactique tellement répandue sur les forums de la part des "non-alignés" que de laisser entendre au staff en place que toute forme de modération à leur égard serait une forme de censure.
D'essayer de me faire penser qu'en te modérant/supprimant, je me mettrai en défaut vis-à-vis de mes membres et que tu gagnerais alors la victoire et la couronne de laurier du martyr de la liberté d'expression.

TayelProctor avait essayé. Il avait découvert à son grand regret que les principes légués de 1789 ne trouvait qu'un écho modéré ici.

Vois-tu mon jeune, je vais laisser le commentaire de Belgarel. Et ma réponse. Parce que même si je ne suis foncièrement pas d'accord avec lui et que je n'ai pas aimé la tournure de certains passages de son message, son message est justifiable et méritait une réponse.

Par contre le tien et ceux de Broken qui ne servent à rien à part faire tourner le débat en rond faute de compréhension et, qui plus est, qui émanent de membre qui n'apportent rien à "la communauté de ce forum", oui, je les effacerai certainement dans un jour ou deux quand le sujet sera reparti dans la bonne direction.

Oh tu auras au moins raison sur un point, y'aura toujours quelques personnes à qui ça ne plaira pas, même dans mon entourage direct. Mais si personne n'avait de défaut aux yeux de personne, on serait tous amoureux les uns des autres.

Par ailleurs, il est possible que j'accélère le nettoyage massif de ce post si ce débat continue à être perçu par les déchus comme un semblant de tribune pour venir chouiner. Par conséquent, si tes vieux potes Thran (qui continuent à se connecter régulièrement sur le forum, nous suscitant un éclat de rire à chaque fois) ou affilié envisageait un pavé, dis leur de s'épargner l'effort. Je passerai au delete massif avant même d'avoir lu.


Kasux : Alors tu as mal compris l'idée, m'en tape d'être le martyr de ce forum, c'est pas mon objectif, mon objectif était de poser une question, tu y a répondu et je t'en remercie.

En tout cas je remarque que tu ne peux pas t'empêcher de me répondre sans me clasher, j'en suis navré, je croyais que tu valais mieux que ça.

Bref si tu veux supprimer ce message, ce n'est pas moi qui t'en empêcherais vu que comme tu le précise il n'apporte rien au sujet. En effet j'aurais peut être du faire cette remarque en MP, ça t'aurais supprimer l'impression de : "vouloir passer pour un martyr".
(#ouituauraispu)
Ou alors j'aurais du prendre plus de temps a construire un vrais réponse, ça aurais éviter ton attaque, j'y réfléchirais à deux fois la prochaine fois, merci Wink
(#ouituauraisdu)

Pour ce qui est de Thran, je ne suis pas dans sa tête mais je crois qu'il ne viendra pas poster ici, il n'en a surement rien à faire de votre situation
(#jaiunevie,jorganisedufootderue), après si vous affirmez qu'il se connecte encore... je vois pas ce qui vous dérange, si c'est drôle, riez donc.

Je ne m'attend pas a une réponse de toute façon j'y répondrais pas...
(#mavieestbouleversée)
Sur ce, bonne après midi Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Silius Italicus MessagePosté le: Sam 18 Avr 2015 11:28   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 03 Fév 2015
Messages: 180
Localisation: à l'Est d'Eden
Bonjour à tous,
Bien que le sujet ait été déjà abondamment traité, il semble qu’il y ait « encore quelque chose à dire » comme dirait Diderot.

De fait, l’un des aspects de la question ici en débat était de se demander quels étaient les rôles, missions et attributions d’une équipe en charge d’un pôle fiction. Cette réflexion mène à se demander ce qu’il en serait dans le monde physique. En effet, les différences entre la réalité physique et l’univers d’internet sont-elles telles que l’on ne puisse établir des comparaisons, trouver des exemples ?

Un auteur peut, dans le monde physique, publier à compte d’auteurs, c’est-à-dire en prenant à sa charge les frais d’impressions et de distribution, ou passer par un éditeur professionnel. Il en va de même sur internet, vu qu’un auteur peut publier sur son site en propre, ou un blog personnel, ou publier en passant par une plate-forme de plus grande ampleur.

Il se trouve que la publication solitaire, sur un site personnel ou à compte d’auteur, souffre d’un défaut majeur au travers de son manque de visibilité. Sauf à être déjà reconnu, ou à avoir une chance à nulle autre pareille, un auteur indépendant est condamné à une certaine obscurité. Or si les écrivains publient, c’est pour faire partager au public leurs écrits. Comme l’indique le mot même de « publier », il s’agit de rendre public, et donc accessible. L’analogie entre ces deux manières de publier apparaît donc comme solides. Aussi peut-elle servir de fil conducteur dans la réflexion sur le sujet métacritique.

De là viennent les maisons d’éditions, c’est-à-dire sur internet les fora. Un forum d’écriture peut être vu comme un rassemblement de textes et d’auteurs. L’avantage pour le lecteur, c’est d’avoir à minimiser l’effort de recherche, d’avoir un accès plus facile. Cela lui permet de lire plus pour un effort moindre, et de venir à découvrir des textes qu’il n’aurait sans doute pas trouvés autrement.

Or, que font les éditeurs, si ce n’est sélectionner des textes ? Gallimard n’est pas les éditions de minuit ou Acte Sud. Outre les différences graphiques, il est évident que chacune de ces maisons ne cherche pas les mêmes récits, les même styles. Chacune a défini une ligne éditoriale qui lui est propre. Ainsi Acte Sud publie des polars, avec une prédilection pour les écrivains scandinaves, les Éditions de Minuit se définissent comme avant-gardistes. Dès lors, pourquoi n’en serait-il pas de même sur un forum ? L’équipe en charge ne peut-elle donc pas définir une ligne qui lui convienne et s’octroyer le droit de sélectionner, garder et rejeter les textes en fonction de cette ligne ?

Certes internet est un lieu de liberté et d’expression sans précédent, débarrassé de nombreuses pesanteurs terrestres. Pour autant, la liberté est-elle permissivité ? Parce que ce serait internet, tout pourrait être publié sans considération du lieu, de l’espace sur lequel ceci serait publié ? Il paraît évident à tous que non. Après tout personne ne va déposer un récit ayant pour thème Harry Potter sur un site qui se consacre à Pokémon.

Par conséquent il est loisible de se demander pourquoi d’autres règles ne s’appliqueraient pas, qu’elles soient relatives au style ou au scénario. De même qu’une maison d’édition se choisit une ligne éditoriale, de même un forum peut effectuer des choix sur ce qu’il accepte ou non. En la matière les fora tendraient même à damner le pion aux éditeurs en ce que la plupart du temps ils justifient publiquement et en privé auprès de l’intéressé les raisons de leur refus.

Les fora n’ont pas tous vocation à suivre le destin de sites comme Fanfiction.net. Certains sites acceptent tout types d’écrits, sans aucune discrimination, sans aucun regard, si ce n’est parfois un rappel à certaines règles rédigées dans une charte. Mais ce ne peut, ni ne doit être le lot commun des fora. Tout accepter, tout supporter est un choix, une ligne éditoriale. Une décision qui fit la richesse de certains, qui permit une extraordinaire concentration de talents, un net bouillonnement créatif où le meilleur côtoie le pire. Consciemment ou non, cette politique postule que le jugement de la foule est le jugement éclairé. Que par le nombre de visionnages, de commentaires, il est possible de séparer le bon grain et l’ivraie.

Du point de vue du lecteur, l’avantage est clair. Il n’a que l’embarras du choix, à un point inégalé dans l’histoire de l’écriture. Il peut paramétrer à loisir, suivant ses envies, ses personnages et univers préférés… A lui, en son âme et conscience de déterminer ce qui est ou n’est pas bon.

En revanche, il est facile d’être dépassé par la masse des écrits, de ne plus pouvoir séparer le bon du moins bon. L’auteur lui-même est en engagé dans une lutte pour la visibilité dont l’influence sur la qualité des écrits et l’intérêt interroge.

A l’opposé, il des fora plus fermés. Souvent ils le sont parce que reliées à un site ayant un thème, un univers précis. Et parfois, trop rarement, parce que les responsables du forum ont fait des choix. Des choix éditoriaux. Comme bien des choix, ces décisions sont discutables, la manière de les présenter ou de les appliquer l’est aussi. Mais, pour autant que ces choix aient été faits dans l’intérêt du lecteur, afin de lui proposer ce qui est interprété comme de meilleurs textes. Le promeneur de passage pourra alors butiner parmi un choix de textes plus restreint certes, mais aussi d’un niveau général sans doute plus élevé, un choix de textes plus homogènes certes, mais conscients des règles qu’ils suivent et en jouant.

Évidemment ces fora restreints apparaissent comme en opposition frontale avec les idéologies dominantes sur internet. Ce qui expliquent qu’ils soient souvent dit « élitiste », avec une nette connotation négative derrière ce mot. Mais les maisons d’éditions qui procèdent à semblables choix sont-elles dites « élitistes », « égoïstes » ? Elles ne sont pas non plus accusées d’étouffer la créativité—encore que cela soit probablement dû à leur grand nombre qui permet la coexistence d’un grand nombre de nuances et d’opinions différentes, et au fait qu'à l'intérieur d'une même maison plusieurs collections aux principes différents cohabitent, d'ailleurs cette option serait envisageable pour un forum.

Ainsi, il ne semble pas qu’il y ait quoi que se soit qui s’oppose à ce que les fora définissent des règles qui leur sont propres. Encore l’absence de déclaration publiques de cette ligne est-elle souvent absente. Certes il y a systématiquement un règlement, une charte, mais celle-ci porte surtout sur les règles de comportement et de bienséance langagière, et non sur les orientations de style et de pensées propres au lieu en question. Cela est dommageable dans la mesure où ces orientations agissent alors de façon plus ou moins cachée et consciente et viennent entraver ceux qui n’auraient pas su lire les courants souterrains. Or c’est là quelque chose de particulièrement délicat pour le néophyte. En outre une publication de ces orientations est une incitation à leur discussion et à leur évolution.

De même que la ligne des éditeurs change avec le temps, ou avec la personnalité des directeurs, il ne semble pas y avoir de raisons qui feraient que la ligne des fora ne puisse évoluer. Mais cette évolution ne peut être comprise et justement perçue que si elle fait suite à une véritable réflexion des instances dirigeantes, dont il est sans doute souhaitable qu’elle soit menée en commun avec les auteurs. Après tout ces derniers participent du succès et de la vie des fora, pourquoi ne pourraient-ils alors exprimer un avis sur les voisins qu’ils ont envie de côtoyer ? Plus prosaïquement, ces évolutions sont aussi un moyen d’entretenir le feu sacré, la vitalité des fora. Un fora qui se ferme sur ses règles et ses codes se condamne lui-même à ne plus attirer de nouveaux talents et à disparaître dans le grand silence. La décadence commence toujours sous des aspects glorieux. La situation paraît stable et bonne, et il n’est nulle raison qui pourrait venir contrarier ce calme, alors pourquoi se presser d’agir ?

Ce danger est d’autant plus prégnant que les fora élitistes, plus encore que les sites de grandes envergures, forment des communauté soudées. Les liens, l’attachement favorisent le conformisme, l’entre-soi lénifiant. Le risque de la sclérose s’en trouve augmenté —pour autant il n’est jamais dit que ce risque en vienne à devenir réel.

Non que les règles soient mortifères, sur ce point des avis ont déjà été exprimés plus haut dans ce fil, mais les règles ont aussi à savoir s’adapter à la situation. S’adapter sans perdre son âme, sans céder à un supposé modernisme, à une nécessitée nouvelle, s’adapter tout en conservant ce qui est bel et bon. C’est un exercice délicat. Contrairement à ce que les apparences pourraient laisser à penser, il ne s’agit pas ici de reproduire un discours, et avec une pratique, semblable aux dires de Dolorès Ombrage dans le chapitre 11 de Harry Potter et l’ordre du phénix de J.K. Rowling pour prendre un exemple. Il s’agit de savoir évoluer, de faire changer les règles sans les perdre, et non chercher des règlements et des pratiques vide et secs à appliquer avec froideur.

Ce qui est à préserver, c’est cet esprit de la ligne éditorial, ce discours politique vivant qui est ce qui fait un forum, une communauté.

C’est ce qui souvent est appelé l’histoire ou l’âme d’un groupe, d’un système… mais qui porte en français un nom bien précis : la tradition.

En espérant que cette lecture ne vous fût pas trop ennuyeuse, et qu'elle ne déviât point trop du sujet initial.

Au plaisir « Que cent fleurs s'épanouissent, que cent écoles rivalisent ! »
_________________
AMDG

Prophète repenti de Kane, vassal d'Anomander Rake, je m'en viens émigrer et m'installer en Lyoko.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Communauté -> Blabla de la communauté Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1271s (PHP: 80% - SQL: 20%) - Requêtes SQL effectuées : 20