CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
 
 Derniers topics  
[Jeu PC] IFSCL 3.4.2 - Sortie!
[Fanfic] Bouffon du Roi
[Fanfic] Mémoire Fantôme [Terminée]
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Projet] Code Lyoko Rewritten
[School] Quelle scolarité de nos héro...
[Fanfic] Ethereal World [Terminée]
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Remake : Aelita aux pays merveilles
[Jeu PC] Lyoko Conquerors: William Up...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] «The Dream»

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 2

Aller à la page 1, 2  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Atab MessagePosté le: Sam 14 Nov 2015 18:08   Sujet du message: [Fanfic] «The Dream» Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 563
Localisation: à Khelqeupare
Spoiler


Spoiler


« The Dream »


Prologue : Retour Vers le Présent

Une nouvelle attaque !! Les 5 héros arrivent donc à l'usine. Ne connaissant pas encore la nature de l'attaque, ils devaient se dépêcher pour aller désactiver la tour. En attendant le monte-charge, Jérémie aperçu un mouvement suspect en direction de la salle des machines ; mais un coup d’œil plus prononcé ne laissait croire qu'à un oiseau passant devant les vitres de l'usine, dont l'ombre était décuplée par le soleil couchant. L'arrivée fracassante du monte-charge tira Jérémie de ses pensées, et le rideau de fer commença à s'ouvrir. C'est alors qu'il aperçut des pieds à l'intérieur de la cage. Après un vif coup d'œil en direction de ses camarades, et, d'un commun accord, ils se préparèrent à les accueillir. Mais, lorsque le rideau fût entièrement ouvert, personne ne put voir qui se trouvait à l'intérieur, tellement la lueur qui en sortait était intense.
Et Jérémie se retrouva dans son lit. Il n'aimait pas ce genre de rêves, le rendait nostalgique. Ah ! Comme il regrettait ces années insouciantes, où, pour tenter de donner vie à une “simple IA” il n'avait pas hésité à se mettre en danger, avec ses amis. De plus ces rêves étaient assez troublants : ils se retrouvaient tous, à l'usine ou proche du bâtiment, et, dès qu'un membre du groupe apercevait une personne suspecte, une lumière digne du Retour Vers le Passé les enveloppaient et Jérémie se réveillait.
Il ne s'en préoccupait plus, désormais. Mais, lors de son premier rêve sur le sujet, où il s'était vu rallumer le Supercalculateur, après un an d'inactivité, il avait un peu paniqué, puis s'était rassuré lorsque, à l'usine, l'imposante machine n'avait pas bougé depuis leur victoire contre X.A.N.A. Puis, à la vue sereine de ses camarades, il put se confirmer que s'était bien un rêve.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Cela faisait aujourd'hui 397 jours le Supercalculateur était éteint, et la flamme qui lui occupait la tête, “Au propre comme au figuré” se disait-t-il souvent, ne semblait jamais vouloir s'éteindre. Odd ne s'étonna donc pas de rêver de Lyokô, des courses en overboard et autres génocides de kructacés, de manière quotidienne. Néanmoins, il remarqua, sans y prêter plus d'attention, qu'à chaque fois, le Retour Vers le Passé s'activait dès qu'il se réveillait, mettant cela sur le compte de la nostalgie.
Il aurait même jeûné pendant quatre jours (sauf le couscous-boulettes... faut pas pousser non plus) pour retourner sur Lyokô, mais Jérémie ne lui en avait pas laissé l'occasion. Celui-ci lui avait tout de même créé un jeu, “Lyokô Battles” qu'il utilisait tous les soir, au grand dam de son voisin de chambre. Même si la console n'est pas vraiment aussi excitante que le vrai monde, Odd s'en contentait... et ne s'en était pas privé de manger. Il ne comprenait pas trop Ulrich, qui des fois paraissait plongé dans des souvenirs douloureux, et d'autres, où rien ne laissait paraître chez lui un quelconque manque. Mais le pire pour lui, c'était qu'entre eux, plus personne ne parlait de Lyokô désormais, accord qu'il avait accepté avec un gros pincement au cœur. Et chaque fois qu'il tentait d'y revenir, un regard de Jérémie ou d'Ulrich l'en dissuadait.
Ainsi, il continuera ainsi à rêver de son héroïsme perdu, seul, en comptant inlassablement le nombre de jours passé depuis l'extinction de l'objet responsable de sa nostalgie, et sans personne pour en parler.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁



Une chute impressionnante, l'envie irrésistible, mais impossible, de respirer, ne se baser que sur la vue ou l'ouïe ; même le poids semblait insignifiant. Puis, des créatures en contraste avec le bleu éternel. Ajoutez à ceci une légère surestime de soi, un monstre gélatineux, et surtout, imaginez-vous que vous ne pouvez rêver que de ceci, quotidiennement. William, lui, n'avait aucun mal à se l'imaginer, puisque c'était sa réalité, le souvenir presque narguant de son premier (et unique) plongeon sur Lyokô.
Mais, comme c'était également la seule chose dont il se souvenait du monde virtuel, il put aisément remarquer que ses rêves ne transcrivaient pas exactement la réalité. Chaque fois un détail différait de ses souvenirs, toujours différents. En plus, il y avait toujours, au moment où il voyait la méduse l'attraper, un flash blanc aveuglant, là où il ne voyait plus que du noir dans ces souvenirs. Ce flash était la seule différence avec ses souvenirs qui se retrouvait en chacun de ses aventures nocturnes.
Il hésitait à en parler aux autres, vu comment ils l'avaient traité depuis son retour, comme si, malgré que X.A.N.A. soit vaincu, il restait en lui une infime partie de ce virus démoniaque.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Cela faisait un mois que ces rêves avaient débutés, malgré sa volonté de passer au-delà, de ne pas se laisser manipuler par des sentiments contradictoires, mais rien n'y faisait, Lyokô restait omniprésent, et ce, depuis leur dernière sortie au cinéma en famille. Il fallait dire que ce film pouvait réveiller en elle la nostalgie qu'elle était parvenue, jusqu'à présent, à se cacher. Si le professeur Pholtainke, en mettant au point sa Revanche, avait pu choisir autre chose qu'un virus informatique pour détruire toutes les centrales nucléaires, Yumi n'aurait pas été contre.
Ainsi, elle se mettait à rêver de plus en plus souvent du monde virtuel, presque quotidiennement désormais. La nuit précédente, elle s'était de nouveau retrouvée seule dans son navskid, tentant d'échapper à un banc de kalamars. Seulement, ses amis n'étaient pas là pour la sauver, et au moment où la pointe du monstre marin percuta la vitre, une lumière aveuglante s'échappa du point d'impact, pour la recouvrir entièrement, et elle se réveilla. Elle n'aimait pas ces rêves, lui rappelant dans le même temps le nombre de fois où elle s'était crue coincée à jamais dans le monde virtuel.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Qu'il était loin désormais, le temps des combats. Lido aux fruits de mer, et Piñatas au katana avait fait pendant quatre belles années son succès contre X.A.N.A. Mais les multiples compétitions avec son colocataire, et son duel mémorable contre son double ne pouvaient pas rester en lui. Il lui fallait – non pas oublier – mais accepter que cela appartenait désormais au passé, mais Odd voyait ça d'une autre oreille. Afin de cacher son trouble, Ulrich le reprenait vivement – et, il faut bien le dire, un peu sèchement. Sans cela, il aurait déjà sombré dans la morosité, surtout que depuis peu, des détails de leur aventure lui apparaissaient en rêves. Rester sur Terre pour protéger le collège, accompagner Aélita à la tour, piloter le navskid, et même son combat avec l'imposant Kolosse ; presque tout y était. Néanmoins, le seul fait discordant avec sa mémoire est que le flash du Retour dans le temps ne se produisait jamais au bon moment ; et toujours juste avant son réveil.
Ses rêves le taraudaient, mais ayant décidés ensemble de ne plus parler de Lyokô, il les gardait pour lui. Après tout, ce n'étaient que des rêves.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Aélita s'éveilla en sursaut. Elle venait encore de rêver de son enfance, au chalet enneigé, avec ces parents. Mais cette nuit, le rêve semblait différent ; c’était comme si les mots que son père prononçait dans ces souvenirs, semblaient être destinés, non pas à elle enfant, mais plutôt à l'adolescente qu'elle est devenue. Une fois, elle avait même réussi à se réveiller avant ce qu'elle avait renommé le Retour Vers la Réalité ; C'était à l'usine, pendant l'un de ses premiers rêves, dont elle n’avait pourtant aucun souvenir réel. Son père venait de sortir d’un scanner, et lui parlait de comment il voyait Lyokô, ce qu’il fallait changer, reprogrammer, voire effacer afin de le rendre meilleur. Mais, avant de reprendre l’ascenseur, il jeta à Aélita un regard plein de tristesse, comme s’il savait ce que, bientôt, il ne reverrait plus sa fille. Puis, elle vit la surprise dans ces yeux ; elle rêvait ses sentiments réels. C’est là qu’elle s’éveilla.
A ce souvenir, elle ne put s’empêcher de retenir une larme. C’était décidé, demain elle en parlerait aux autres.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


~ Enfin, j’ai réussi à les regrouper autour d’une même pensée ; ils en auront mis du temps à parler entre eux de leurs « sommeil ». Il reste encore 5:09 avant l’ouverture du réfectoire, il faut qu’ils en parlent à ce moment, que je puisse continuer ce que je suis supposé faire. Mais avant, il me reste encore un ancien pensionnaire à contacter. ~
Ainsi, sur une île au beau milieu de la Seine, en pleine région parisienne, au plus profond du bâtiment qui la surplombe, un bruit sourd provoque le réveil prématuré des habitants, qui s’enfuient à tire d’aile ; à la recherche d’un endroit plus calme afin de terminer leur nuit.

Au même moment, dans un lieu totalement étranger à tout être humain, à l’exeption de six, un message est envoyé ; et seul son véritable destinataire pourra le déchifrer…

_________________

http://i.imgur.com/akpQcjj.png



Dernière édition par Atab le Jeu 01 Juin 2017 23:34; édité 6 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Sirix MessagePosté le: Sam 14 Nov 2015 20:24   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 27 Aoû 2013
Messages: 375
Localisation: Entre une chaise et un PowerMac G5
J'ai commencé. Et j'ai pas pu finir, et du coup, j'aurai envie d'expliquer pourquoi.

Tout d'abord, je ne le nie pas, il y a des efforts. Pour le style d'écriture, pour le scénario, ça a demandé du temps, visiblement, et c'est très louable. Mais je suis au regret de dire que pour moi, ça ne suffit pas.

Ton prologue m'a rebuté sur plein de points différents, trop pour que j'ai le courage de le terminer. Je reconnais ne pas être bon lecteur et avoir du mal à accrocher à un long texte, mais là, je trouve des défauts clairs.

Tout d'abord, le démarrage, ça démarre brutalement. De suite, aucune intro, aucune description, on rentre de suite en pleine action. Ça peut être un choix volontaire, qui, dans une œuvre audiovisuelle, aurait je pense du sens, mais qui est à bannir d'un texte écrit. Car dans un texte écrit, quand on débute, on est distant. Les mots ne nous évoque rien. L'univers n'est pas construit dans notre tête. Et s'il commence à vivre sans que nous y soyons préparé, on ne rentre pas dans l'histoire. Ce qui du coup m'est arrivé, et très dur d'entrer dans une histoire quand on a pas réussi à s'immerger.

Alors je sais, c'est l'univers de Code Lyoko, nous sommes sur un forum de fans, tous le monde le connaît. En théorie, pas besoin de tout retracer. Et pourtant, j'aurai tendance à dire que si, parce que comme je disais plus haut, il faut un temps pour que le lecteur rentre dans l'histoire que l'on peut faire en résumant des évènements, plus précisément, décrire le lieu, au minimum le mentionner, l'époque, introduire la fiction, quoi, là, rien. On démarre tout de suite sur le fait que Jérémie a des rêves bizarres. On ne sait pas quand ça se passe ni même où. C'est révélé plus tard, certes, mais trop tard à mon goût, ça nous perd et nous empêche de nous construire des repères. C'est peut-être voulu de ta part, et je reconnais qu'un tel démarrage dans un film cinématographique voire une série aurait pu avoir son effet, mais pas, selon moi, dans un texte écrit.

Ensuite, au niveau de l'écriture, peu de fautes. Un assez bon niveau de langage et une longueur satisfaisante. Cependant, je trouve le style d'écriture, très dur à avaler, tes formulations sont assez ambigües, tu fais des phrases à rallonge, sans parfois rappeler les pronoms, tu utilises des tournures étranges qui là aussi, nous perdent, cela dit, ici, je ne pense pas que ce soit un effet recherché, moi qui suis lecteur particulièrement difficile en matière de style d'écriture, je n'ai pas accroché. J'ai été obligé de relire des passage plusieurs fois pour les comprendre parce que les phrases sont relativement complexes, trop pour moi.

Et enfin...Le scénario. Le début que j'ai lu du moins. L'idée de base peu me sembler bonne, mais pour autant, là aussi, j'ai du mal à accrocher, les choses sont amenées en désordre et de façon assez chaotiques voire dans certains cas illogiques et irréalistes. Pourquoi le fait que Jérémie aie des rêves suffisse à Odd de ne pas s'étonner des siens ? Depuis quand Odd possède-t-il les compétences pour créer un jeu vidéo ? Et s'il jeune, comment peut-il se "ne pas se priver de manger" ?Bref...C'est une soupe. Il y a sûrement de bons ingrédients, mais le mélange a un goût qui ne me revient pas. D'autant qu'on dirait que certaines choses te semblent suffisamment claires pour être implicites, tu sais, on est pas dans ta tête, il faut toujours tout nous dire, toujours tout nous décrire, pour qu'on comprenne.

Pour résumer, comme je disais, ton texte a visiblement été travaillé, tu semble y avoir passé du temps, malheureusement, le résultat ne me revient pas. Mais je pense que c'est remaniable, si tu veux mon avis, je te conseillerai de lire le prologue de d'autres textes et de t'en inspirer un peu plus pour remanier le tiens, après, je ne suis un lecteur comme un autre, sans objectivité. A toi de voir si tu as d'autres retours, ce qu'il faut faire.

Bonne chance en tout cas, tu n'es pas sur une mauvaise voie, prend juste un peu plus d'élan pour ton plongeon !^^

_________________
http://arnaud.maurin.perso.neuf.fr/images/Sirixsign.png

Auteur de la fic Replika on the Web.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 18 Nov 2015 07:50   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
Et bien Atab... On peut dire que ton retour était jusqu'ici un rêve Mr. Green
Ne reste qu'à espérer que le destin de cette fic soit un peu plus sérieux que la précédente (a)

Peu de choses à dire d'un point de vue du scénario sur un prologue, mais on remarque rapidement un point commun entre tous les "évènements" : La présence du retour vers le passé. Trop flagrant pour que ce soit un hasard, je pense qu'il est facile de comprendre ce que tu veux nous amener à conclure, maintenant... Fausse piste ou pas ? On attendra la suite pour entrer plus concrètement dans le vif du sujet.

Bon courage pour la suite, garde ta motivation !

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« - J'viens de voir les parents de William se diriger vers le bâtiment administratif.
- Quoi !? Mais comment tu peux savoir que c'est eux ?
- Bah après la disparition du X.A.N.Aguerrier je me suis quand même renseigné un minimum sur sa vie pour programmer sa réplique. Cela étant dit, c'est bien la réplique le problème, elle n'est pas au point et va faire foirer toute notre couverture à mon avis.
- Mais Jérémie, et les données récupérées à X.A.N.A lors de la translation de William ? Elles ne t'ont pas servies à avoir de quoi le libérer ?
- J'ai commencé à y travailler quand tu es partie mais je n'ai pas fini... »


Paru.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Mer 18 Nov 2015 16:46   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1026
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Yo'. J'ai trouvé ce violet particulièrement dégueulasse pour une lecture.

Cool, j'ai capté ton attention.

Ta manière d'aborder le Prologue était plutôt judicieuse. Prendre les personnages de manière isolée et les lier par un fil directeur aiguillant sur l'orientation du texte – le titre étant aussi un bon indice. À vue d’œil de ce Prologue et de ce titre, j'ai l'impression qu'on ne part pas sur quelque chose de trop longue haleine, ce qui est une bonne occasion d'aller directement au cœur des éléments – évoqués – et travaillés bien entendu.
Je n'ai pas eu de soucis particulier au niveau de ta manière d'écrire, que ce soit au niveau de la compréhension ou des tournures. Pas d'avis particulier dessus en somme.
L'entrée en matière brusque du côté de Jérémie peut faire penser à quelque chose d'écrit par un gamin fan absolu de la série en premier lieu, mais permet finalement de renforcer l'aspect rêvé du passage, qui n'a pas nécessairement besoin d'être ordonné ou logique.
Dans la même lignée, je n'ai pas relevé d'innovation du côté des personnages, le côté introductif du prologue justifiant la chose. Les dernières lignes apportent une valeur ajoutée en texte en plaçant un marionnettiste derrière tout ça. À voir si c'est bien ficelé.

Sirix a écrit:
Ça peut être un choix volontaire, qui, dans une œuvre audiovisuelle, aurait je pense du sens, mais qui est à bannir d'un texte écrit.


Ah ouais carrément le présent ! Les manières d'aborder une œuvre à l'écrit n'ont pas à être engoncées dans des carcans similaires, bien pour ça que des auteurs ont tenté ou tentent d'innover du côté du style d'écriture.
Personnellement, dans le cadre de ce Prologue, je trouve que le procédé utilisé passe pas trop mal. Le but n'est clairement pas d'introduire une histoire, juste de relater des événements isolés qui ont un lien et qui se retrouveront pour commencer la véritable histoire. Le premier chapitre a des chances d'aborder les choses différemment, du point de vue de l'écriture.

On se donne rendez-vous d'ici-là pour voir si c'est effectivement ça Mr. Green ?
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Atab MessagePosté le: Jeu 23 Juin 2016 10:10   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 563
Localisation: à Khelqeupare
Spoiler


Chapitre 1 : Let's talk

Une Nouvelle Journée commençait. La rentrée s’était déroulée sans encombre, Yumi en Terminale, Jérémie, Aélita, Odd et Ulrich de nouveau dans la même classe, en Première. Quant à moi, à cause de “mon” comportement, j’avais dû redoubler ma Première, mais c’était plus un bien qu’un mal.
J’avais, à de nombreuses reprises, tenté de reprendre le contact avec les Lyokô-guerriers ; mais ils ne semblaient pas encore vouloir me pardonner. Seulement moi, je devais vivre avec une année de perdue, et pas que pour les cours : mes camarades me prenaient pour le dernier des abrutis ; ah si seulement je pouvais revenir en arrière. Mais le groupe ne verrait pas cela d’un très bon œil si, par miracle, j’arrivais à faire un retour dans le temps de plus d’un an. Je me retrouvai donc à ressasser les erreurs du passé, et à découvrir des cours que j’étais déjà censé avoir vus. Les professeurs n’étaient pas dupes, évidemment, mais laissaient néanmoins passer, au vu des médiocres résultats de l’année précédente, pensant à juste titre, que « c’est une autre personne ».

Mais ces rêves me hantaient ; et je ne désespérais pas de pouvoir renouer avec les Lyokô-guerriers, étant les seuls à qui je pouvais parler de tels sujets. Mais il ne valait mieux ne pas les inonder de questions pour le moment ; leurs blessures, à tous, n’étaient pas encore parfaitement cicatrisées : cela se voyait dans leurs yeux.
En ce beau mardi de Novembre, pourtant, je décidai de me jeter à l’eau. Ce fût au réfectoire, à midi, que je m’approchai pour leur parler. En arrivant à leur niveau, il paraissait évident que quelque chose n’allait pas.
« Excusez-moi, je pourrais vous poser une question ? c’est au sujet de … »
Je n’eus pas besoin de terminer ; Aélita me délivra un regard qui en disait long : ils ne voulaient pas me parler. Résigné je partis vers une autre table quand Jérémie me retint par le bras, en me faisant discrètement signe de regarder derrière moi. Effectivement, j’avais oublié : Sissi était avec eux désormais. Et il ne valait mieux pas la mouiller dans l’affaire. Je fus néanmoins, à ma grande surprise, invité à rester avec eux.
« Alors les amis, vous allez bien ? Et ben, vous avez une tête de déterré tous ; vous avez fait la fête toute la nuit ? »

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Elle ne croyait pas si bien dire. Pour la tête, hein, pas la grande fête. Les autres, je ne sais pas, mais moi, c’est Lyokô qui n’arrête plus de s’immiscer dans mes rêves. Je n’en peux plus. Et voilà que William veut lui aussi nous en parler ! Je ne vais plus tenir, je le sens.
« –Euh, Yumi, tu te sens bien, t’as vraiment pas l’air en forme.
–Oui, oui, dis-je de ma voix la plus normale possible. Très bien.
–Euh… Yumi, tu devrais quand même aller à l’infirmerie ; tu es toute pâle, ajouta Aélita. Viens, je t’accompagne.
–Mais puisque je vous dis que ça va ! s’agaça Yumi, Aélita, tu ne feras rien, et moi j’irais en cours, normalement. »
Seulement, en me levant, je me mis à tituber et eut besoin de la table voisine pour garder mon équilibre. Devant le regard inquiet des autres, et me doutant d’avoir (légèrement) surestimé mon état – qui ne pouvait se justifier que par un unique facteur, Lyokô – je finis par capituler et laissa Aélita m’accompagner à l’infirmerie. Le hasard faisant tout de même bien les choses, nous croisions Maïetna, une camarade de classe. Devant ma petite mine, elle se proposa de prendre mon prochain cours et de prévenir la prof.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


De toute ma carrière d’infirmière scolaire, je n’ai jamais vu cela : une température qui bat tous les records, des problèmes d’appui, et des yeux à moitié figure, et une pâleur qui n’a rien à envier à Dracula… Le tout servi par Yumi. Elle qui ne me voyait que pendant la visite médicale, ou pour accompagner des camarades. Aélita me la laissa pour aller en cours. Je l’allongeai donc sur le lit, lui donna quelques médicaments et la laissa se reposer, retournant à mes impératifs administratifs.
« Viens…. »
La voix était faible, mais je reconnus tout de même ma pensionnaire. En m’approchant d’elle, je vis qu’elle dormait, d’un sommeil profond mais agité. Ce devait donc être un rêve. Seulement, en repartant :
« Non, reste, elle doit savoir !
-Yumi, est-ce que tout va bien ?
Reste, transmet lui mon message. »
Ne m’attardant pas plus sur le sujet et mettant ceci sur le compte de la fatigue je fus de retour à mon bureau. Seulement, au lieu d’y voir le dossier des élèves qui étaient venus ce matin, il n’y avait rien d’autres que des chiffres verts, apparaissant puis disparaissant, sur un fond noir. Et, d’un coup, tout s’est arrêté. L’écran est redevenu normal, ainsi que le sommeil de Yumi.
Je ne sais trop ce qui a bien pu se passer, mais j’ai ensuite eu le besoin de dire quelque chose à Yumi, une fois qu’elle sera réveillée.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Pour sûr, c’était étrange. Tout à l’heure, en cours de maths, j’ai eu comme une absence. Oui, en Maths ! Et je n’ai même pas pu répondre à une foutue question…. C’est encore cette Madame je-sais-tout, fraîchement arrivée, qui a bien répondu. Si ça continue, je vais perdre ma réputation d’Einstein, moi, face à cette fille de couturier – Clara, Kara, Flora… peu importe. Moi, qui sais tout de la mécaQ et autres supercalculateurs, n’ai pas réussi une si simple résolution d’équation de degré 2 ?!
« Jérémie… »
Je me retourne. Non, personne ne semble m’avoir appelé, d’autant plus que je ne reconnais pas cette voix. Comme si de rien n’était, je retourne donc au cours ; mais la sensation désagréable d’être observé perdure.
« Jér… »
Rien, plus rien. Tout est parti, même mon étrange malaise. Un rapide coup d’œil vers les autres me fait dire que j’ai sans doute rêvé. Mais pourtant, pas de retour dans le temps… Normal, je ne rêvais pas de Lyokô ; il faut vraiment que je sois sur les nerfs pour faire un tel rapprochement.
Les cours se terminèrent sans autre accrocs. Et avant le diner, nous nous retrouvions tous, sauf Yumi, renvoyée chez elle par Yolande, afin de parler « Lyokô ».

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


« Alors William, qu’y a-t-il de si important que tu voulais nous dire à midi.
– Eh bien, euh… ça va peut-être vous paraitre absurde, mais, depuis quelques temps maintenant, je me revois dans le 5e territoire, à mes débuts, chaque nuit en rêve.
– C’est tout ?! s’insurgea Ulrich ; juste parce…
– Laisse le finir, lui répondis-je, il y a droit, ce doit être dur tout de même…
– Merci Aélita. Donc, comme je le disais, je rêve toutes les nuits de ma capture, seulement voilà, juste avant de me réveiller, je remarque….
– Le retour vers le Passé, s‘écria Odd, coupant au passage son ex-adversaire. Je me disais bien que ce ne se passait pas à ces moments.
– … Vous aussi ?? S’exclama Ulrich. Moi qui croyais que ce n’était qu’un passage désagréable, post-héroïque.
– Donc, dis-je, pour résumer, tout le monde ici fait des rêves en lien avec Lyokô, et sui se terminent par le flash du Retour. Qu’en penses-tu Jérémie ?
– J... Je ne sais pas trop, avoua-t-il. C’est vrai que je fais aussi ce genre de rêves, mais il me semble qu’il faut s’en tenir là. Il n’y a aucune raison de s’inquiéter : ça nous fait passer une nuit plus courte, mais c’est tout, nan ?
– Sûrement oui, annonça Odd. Et tes blancs en cours de maths, mon pauvre, c’est aussi dû à tes nuits blanches, t’as perdu l’habitude ? Ou c’est moi ?
– Il a pas tout à fait tort, ajoutais-je. A mon avis, ça te touche plus que ce que tu voudrais nous faire croire.
– Et bien soit, vous avez gagné. Si vous voulez, on va à l’usine pour voir. Venez !
– Ah non ! Ce soir c’est saucisse purée. On ira demain ; j’ai faim moi »
Alors cet Odd, toujours le mot pour alléger l’atmosphère. Cela dit, il n’a pas vraiment tort : je commence à avoir faim aussi. Prochain arrêt, le Réfectoire.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Ce n’est finalement pas plus mal qu’ils en aient parlés sans moi, je ne m’en sentais pas avoir le courage. Surtout après l’épisode de l’infirmerie. D’après l’infirmière, c’était assez flippant. Je lui parlais, sans que ce ne soit vraiment moi, et son ordinateur a fait des trucs bizarres. Pour moi, ce ne pouvait être qu’une coïncidence, mais pas pour les raisons qu’elle croyait. X.A.N.A. vaincu, il n’y a aucune raison que ce genre de chose arrive sans être accidentel. Je me surpris, cependant, sur le chemin du retour, à repenser à cet étrange épisode, et surtout aux derniers mots qu’elle a prononcés, sans en avoir eu conscience.
« Aidez-moi ».
Encore un peu retournée, je préviens les autres de mon absence, je file dans la salle de bain, et me laisse aller dans l’eau, à bonne température pour être relaxant. Là j’essaie de faire le vide des évènements de la journée, tant bien que mal, quand on frappe : le diner est servi. Je mange et au lit, je n’ai vraiment plus de forces… Quelle journée, vraiment.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Pauvre Yumi, tout de même ; je crois que j’y suis allé un peu fort avec elle. D’un autre côté, elle me semblait si forte, émotionnellement. Encore une fois, on retrouve le vrai caractère derrière la façade. En tout cas, ils ne devraient plus tarder à revenir maintenant. Je vais devoir accélérer mes recherches, que tout le monde soit présent en même temps.

Dans une immensité numérique aqueuse, un nouveau message trouble le calme infini. Il n’a qu’une soif, qu’un désir, retrouver son destinataire et le convaincre, encore, de répondre à l’affirmative :
Spoiler


_________________

http://i.imgur.com/akpQcjj.png



Dernière édition par Atab le Ven 24 Juin 2016 18:53; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Zéphyr MessagePosté le: Jeu 23 Juin 2016 15:54   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1026
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Pas d'avancée ébouriffante en soi, on reste dans une phase introductive un cran au-dessus du prologue, mais pas trop éloignée non plus.

Je note tout de même un certaine répétition dans la structure du prologue + chapitre 1 postés : le dernier paragraphe de chaque se fait d'un point de vue inconnu, a priori celui qui tire les ficelles de l'intrigue. Le manque d'indices sur son identité n'aide pas à l'identifier nettement, malgré les suppositions de base faisables (Xana, Hopper, X nouvelle entité virtuelle en lien avec l'histoire de base…). Toutefois, je pars déjà avec une mauvaise image de ce point de vue inconnu : penser que Yumi est forte émotionnellement est une faute de base qui pardonne rarement.
La question de l'objectif peut également être soulevée. Le rassemblement des six protagonistes à l'usine semble être la piste la plus évidente, à court terme.

La narration côté William de ce début de chapitre a un côté mélodramatique auquel j'ai eu du mal à accrocher, côté qui atteint son paroxysme en cette phrase :

Citation:
leurs blessures, à tous, n’étaient pas encore parfaitement cicatrisées : cela se voyait dans leurs yeux.


Un an plus tard, c'est quand même un peu exagéré ! Les rêves ne peuvent pas les avoir mis au bord du suicide, autrement ce serait un nouveau raté pour le mystérieux narrateur.

Autrement, il y a des maladresses au niveau de la mise en page. Le tiret de dialogue ne se met pas après le guillemet d'ouverture de celui-ci (les tirets ne venant que pour la suite de l'échange). Le ~ à la place du tiret de dialogue, je ne suis pas fan personnellement pour marquer l'intervention de l'entité mystérieuse par le biais de Yumi. Je te suggère plutôt l'usage de l'italique ou d'une autre couleur (avec le tiret normal du coup). En outre, on a un certain fouillis dans l'utilisation de certaines marques d'oralité et de ponctuation. Prenons ce début de dialogue par exemple :

Atab a écrit:
« – Alors William, qu’y a-t-il de si important que tu voulais nous dire à midi.
– Eh bien, euh… ça va peut-être vous paraitre absurde, mais, depuis quelques temps maintenant, je me revois dans le 5e territoire, à mes débuts, chaque nuit en rêve.
– C’est tout ?! s’insurgea Ulrich ; juste parce…
– Laisse le finir, lui répondis-je, il y a droit, ce doit être dur tout de même…


Première ligne du dialogue : oubli du point d'interrogation marqueur de la question posée.
(Pas d'erreur de mise en forme dans la deuxième ligne, mais « paraître » prend un accent circonflexe Wink).
Troisième ligne : si tu précises qui parles au milieu d'une réplique, tu ne peux mettre un point-virgule et reprendre comme si de rien n'était le reste de la réplique. Usuellement, on met un point et on commence un nouvelle phrase.
Quatrième ligne : le placement de « lui répondis-je » est douteux. Il coupe complètement le rythme de la réplique je trouve. Selon moi, le placer en bout de phrase passe mieux à ce niveau-là.

En version remaniée, on obtient quelque chose comme ça, d'un peu plus juste selon moi :

Citation:
« – Alors William, qu’y a-t-il de si important que tu voulais nous dire à midi ?
– Eh bien, euh… ça va peut-être vous paraître absurde, mais, depuis quelques temps maintenant, je me revois dans le 5e territoire, à mes débuts, chaque nuit en rêve.
– C’est tout ?! s’insurgea Ulrich. Juste parce…
– Laisse le finir, il y a droit, ce doit être dur tout de même… lui répondis-je.


À vrai dire, le point principal à retenir de tout ça est vraiment de ne pas mettre de tiret (ou de ~) en ouvrant le guillemet de dialogue. Une mise en page respectée de ce côté-là est toujours plus agréable pour le lecteur.

Pour le reste, comme l'histoire n'est même pas encore démarrée à proprement parler, une suite s'impose. Bon courage à toi !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
wFABRAMS MessagePosté le: Ven 24 Juin 2016 18:29   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 06 Juin 2016
Messages: 42
Localisation: Alpes, Ligne Maginot
Bon, le côté visiblement malade de Yumi, ça laisse présager des choses. Ensuite comme l'a dit Zéphyr, toujours aucun indice sur l'identité du mystérieux narrateur de fin. Après, pour ce qui est des tirets, Zéphyr l'a déjà dit. Je lui relève juste un point. L'accent circonflexe n'existe plus avec la réforme orthographe à deux balles, alors même si ça fait moche, c'est plus une faute ... Quelle réforme de ***** sérieux ... Sinon hâte la suite, voir un peu comment ça se passe côté Yumi et à l'usine !
_________________
Feu ! Ils ne doivent pas franchir le col !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Atab MessagePosté le: Ven 24 Juin 2016 18:50   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 563
Localisation: à Khelqeupare
Ha ! Vous ne vous attendiez pas à me voir commenter vos commentaires si tôt, je parie Smile

Déjà, merci pour vos deux commentaires, c'est sympa Wink

Puisque les tildes (~) font l'unanimité, je les enlèves de ce pas (enfin... dès que j'ai fini d'écrire ça..) et j'en profiterai pour corriger les fautes. Oui, je dis fautes.. des problèmes? (a)
Pour vous expliquer ce que j'avais en tête avec les tildes, c'est que le personnage avait une voix "absente" : pas de voix humano-robotique à la X.A.N.A. !!

Zephyr a écrit:
Un an plus tard, c'est quand même un peu exagéré ! Les rêves ne peuvent pas les avoir mis au bord du suicide, autrement ce serait un nouveau raté pour le mystérieux narrateur.

Euh... les rêves les ont surement pas poussé au suicide (enfin j'espère ... Rolling Eyes ) mais ils les empeche de faire des nuits "complètes"/reposantes. Entendez par là que si vous vous réveillez en plein milieu de la nuit; vous êtes moins frais le matin. De plus (je ne sais pas si vous avez eue cette experience) certains reves peuvent être si "immersifs" qu'on se sent presque moins en forme que la veille... et après avoir dormi !

Après, ben... pas de chapitre tout de suite, il faut le finir Very Happy
Au plaisir de vous revoir Wink

_________________

http://i.imgur.com/akpQcjj.png

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Icer MessagePosté le: Ven 24 Juin 2016 20:13   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
En fait je crois que j'ai décelé le but principal de cette fic : L'auteur poste à chaque fois que c'est la merde : Attentat de Paris, Brexit... Dans l'espoir de nous faire rêver. CQFD.

Bon c'est assez court. Zéphyr l'a dit, c'est un prologue+ en quelque sorte. Point positif, j'aime toujours autant le rapport fait avec le retour dans le temps, on sent que y a eu un gros travail sur ce qui est sans doute l'un des futurs éléments clés de la fic (avec le rêve, je suppose) !

Toujours ce changement de point de vue à la Minho, à un rythme cependant bien plus soutenu, voyons si tu arrives à exploiter ça aussi bien que lui (Je te recommande donc de le lire si ce n'est pas déjà fait !).

La plus grosse surprise vient sans doute du fait que tu es revenu poster la suite après tous ces mois, on y croyait pas ! Alors courage et continue comme ça Wink (Mais ne nous fait pas poireauter autant à chaque fois Sad )

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« - J'viens de voir les parents de William se diriger vers le bâtiment administratif.
- Quoi !? Mais comment tu peux savoir que c'est eux ?
- Bah après la disparition du X.A.N.Aguerrier je me suis quand même renseigné un minimum sur sa vie pour programmer sa réplique. Cela étant dit, c'est bien la réplique le problème, elle n'est pas au point et va faire foirer toute notre couverture à mon avis.
- Mais Jérémie, et les données récupérées à X.A.N.A lors de la translation de William ? Elles ne t'ont pas servies à avoir de quoi le libérer ?
- J'ai commencé à y travailler quand tu es partie mais je n'ai pas fini... »


Paru.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Sam 25 Juin 2016 13:21   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1305
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
le petit groupe est enfin réuni et parle de leurs rêves, merci william (j'aurai plutôt vu aelita ouvrir le bal des questions)

Donc pour connaitre l'identité du mystérieux inconnu (peut être waldo après une énième résurrection) et ses raisons pour réunir le groupe on devra probablement attendre que le daesh prépare un autre sale coup ou le jour de l'indépendance de l'écosse (préfère largement le deuxième)

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Idris2000 MessagePosté le: Mar 28 Juin 2016 20:28   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 15 Juin 2016
Messages: 144
Localisation: Dans une ville, dans un pays, dans un continent, sur une planète, dans l'univers...
Citation:
Une Nouvelle Journée commençait. La rentrée s’était déroulée sans encombre, Yumi en Terminale, Jérémie, Aélita, Odd et Ulrich de nouveau dans la même classe, en Première. Quant à moi, à cause de “mon” comportement, j’avais dû redoubler ma Première, mais c’était plus un bien qu’un mal.


Miskin William. Bon, à part cela, bon début, on est bien placé dans l'ambiance, personnellement j'aime bien.

Citation:
J’avais, à de nombreuses reprises, tenté de reprendre le contact avec les Lyokô-guerriers ; mais ils ne semblaient pas encore vouloir me pardonner. Seulement moi, je devais vivre avec une année de perdue, et pas que pour les cours : mes camarades me prenaient pour le dernier des abrutis ; ah si seulement je pouvais revenir en arrière. Mais le groupe ne verrait pas cela d’un très bon œil si, par miracle, j’arrivais à faire un retour dans le temps de plus d’un an. Je me retrouvai donc à ressasser les erreurs du passé, et à découvrir des cours que j’étais déjà censé avoir vus. Les professeurs n’étaient pas dupes, évidemment, mais laissaient néanmoins passer, au vu des médiocres résultats de l’année précédente, pensant à juste titre, que « c’est une autre personne ».

Mais ces rêves me hantaient ; et je ne désespérais pas de pouvoir renouer avec les Lyokô-guerriers, étant les seuls à qui je pouvais parler de tels sujets. Mais il ne valait mieux ne pas les inonder de questions pour le moment ; leurs blessures, à tous, n’étaient pas encore parfaitement cicatrisées : cela se voyait dans leurs yeux.


Bon, d'accord, les Lyoko-guerriers ont été profondément marqués par leur aventure, mais de la manière dont tu le dis, on dirait qu'ils vont se suicider d'ici peu. Surprised

Citation:
De toute ma carrière d’infirmière scolaire, je n’ai jamais vu cela : une température qui bat tous les records, des problèmes d’appui, et des yeux à moitié figure, et une pâleur qui n’a rien à envier à Dracula…


Une pâleur qui n'a rien à envier à Dracula?

Spoiler


Citation:
Pour sûr, c’était étrange.


Rien n'a jamais été normal dans Code Lyoko. Entre les incohérences scénaristiques, la bipolarité de William, le couple Ulrich/Yumi qui part en couille, XANA qui vous envoie des Kankrelats là où faudrait plutôt des Mégatanks...

Citation:
Tout à l’heure, en cours de maths, j’ai eu comme une absence. Oui, en Maths ! Et je n’ai même pas pu répondre à une foutue question…. C’est encore cette Madame je-sais-tout, fraîchement arrivée, qui a bien répondu. Si ça continue, je vais perdre ma réputation d’Einstein, moi, face à cette fille de couturier – Clara, Kara, Flora… peu importe. Moi, qui sais tout de la mécaQ et autres supercalculateurs, n’ai pas réussi une si simple résolution d’équation de degré 2 ?!


J'ai l'impression de revoir CLE, c'est normal? (Non pas que c'est une mauvaise chose, j'aime bien CLE.)

Icer a écrit:
En fait je crois que j'ai décelé le but principal de cette fic : L'auteur poste à chaque fois que c'est la merde : Attentat de Paris, Brexit... Dans l'espoir de nous faire rêver. CQFD.


Si c'est comme ça, alors vivement la prochaine catastrophe. Quoi? Pas drôle? Ok je sors...

J'aime bien aussi les multiples points de vue, après je n'ai pas lu tes autres oeuvres, mais si ce que dit Icer est vrai, alors j'irai les lire sur le champ!!

Bon, avec patience j'attendrais la suite! Very Happy Bonne chance!

_________________
Je suis quelqu'un d'observateur. L'avis des autres m'intrigue et m'intéresse.

http://img4.hostingpics.net/pics/884866Idris2000Signature.png

Je suis un Pro-Laura et Pro-CLE.

http://img11.hostingpics.net/pics/332610QoljZzb.png

http://www.auplod.com/u/duploa8649c.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
Atab MessagePosté le: Lun 15 Aoû 2016 23:43   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 563
Localisation: à Khelqeupare
Spoiler


Chapitre 2 : Un mystérieux message

Nous avons prévu, après le déjeuner, de nous rendre à l’usine, d’un commun accord. Après tout, bien que rêver de Lyoko ne soit pas si étonnant, la manière récurrente et les similitudes entre nos rêves ne peuvent pas vraiment être une coïncidence. On termine le cours d’EPS, on déjeune, et on y va. Enfin on termine… Si seulement il n’avait pas voulu nous montrer comment on faisait « du temps où il travaillait dans les commandos d’élite de la sécurité intérieure », tout en préférant ne pas en parler.
Le déjeuner ? Et bien ; couscous boulettes, vous pouvez deviner qu’il y en a un qui est content. Mais pas vraiment de révélations, Sissi était avec nous et il vaut mieux ne pas la mouiller dans l’affaire. Mais en même temps, ne se soucier que du quotidien est également bon. Enfin, après avoir pris congé de Sissi, le rendez-vous est au passage de l’Ermitage.
Les skates et trottinettes sont encore là, on n’a pas pensé à les enlever. Mais cette fois, pas de précipitations, on ira à pied ; surtout qu’en plus, William n’aurait rien. Dans la nef, je me surprends à jeter des regards à droite à gauche, mais seules les mouettes tournoyant autour de l’usine perturbent la quêté du lieu. J’appelle Le monte-charge, et le grincement de celui-ci indique qu’il n’a pas servi depuis un bout de temps. Les grilles s’ouvrent, et le fracas métallique résonne dans l’usine.
« Alors, tu viens Jérémie ? s’impatiente Odd. Tu veux rester là toute la journée ? »
En effet, je n’avais pas bougé depuis l’ouverture du monte-charge ; peut-être était-ce dû au rêve qui s’est produit récemment. Bref, je m’engage et direction la salle du supercalculateur. Celle-ci, à cause de l’extinction de la machine, avait perdu sa chaleur habituelle. Silencieusement, le super ordinateur sortit de sa cuve, et je m’avançai vers le levier de démarrage.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

« Jérémie, je sais ce qui te tracasse, mais sache que nous avons tous accepté de le rallumer. Tu n’as pas à porter cette responsabilité seul.
Je sais, Aélita, je sais. Mais j’ai quand même l’impression que quelque chose de mauvais peut encore se produire. Quelquefois, je redoute même le retour de X.A.N.A ; qu’il se soit réfugié dans le supercalculateur avant son extinction.
Te bile pas, Jérémie, ajouta Yumi. Ton programme a détruit toute trace du virus dans le réseau. Tu crois vraiment qu’il n’aura pas cherché dans la machine ?
Oui, tu as raison. Bon alors… C’est parti »
Une lumière aveuglante s’empara de la pièce ; et la machine commença à émerger de son sommeil. Arrivés dans la salle de commandes, un léger détail attira mon attention, et un coup d’œil à ma droite me confirma que je n’étais pas la seule ; en lieu et place de l’holomap, se trouvait l’holoweb, alors qu’une commande manuelle est nécessaire à son activation. Peut-être l’avait-on laissé lors de l’extinction, l’année dernière, et qu’il s’est ainsi chargé au réveil.
« Euh, venez voir, nous dit Jérémie après s’être installé dans le fauteuil. Et dites-moi que je ne rêve pas. »
En effet, il y avait de quoi… le dossier du journal de mon père, et un dossier, que nous n’avions pas vu jusqu’alors nous laissa bouche-bée. A l’intérieur, un fichier vidéo et quelques logiciels. Intrigués, nous la lançâmes.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

« Mardi 7 juin 1994, jour oublié.
Si jamais je venais à entendre ceci, alors je cours un grave danger. X.A.N.A. est sur le point de détruire le monde, et il n’est plus possible de revenir en arrière, ou pire, Carthage m’a retrouvé. Mon cher Franz, tu dois détruire toute l’infrastructure, et effacer les données. Le logiciel se trouve dans le dossier. N’oublie pas de détruire la machine ; personne ne doit pouvoir l’utiliser. Tu t’en doutes, ça me fait mal de dire ça ; toutes ces années de recherches qui disparaîtront ainsi en quelques minutes, mais pense à ta fille ; elle ne peut pas vivre ainsi dans la terreur. J’ai également créé de faux papiers, pour elle et moi. Bonne chance.
[……….]
J’espère vraiment que c’est moi qui entendrais ceci, mais une autre éventualité reste possible. Et c’est cette raison qui fait que vous avez été appelés. Si vous ne l’avez pas encore fait, regardez mon journal à la date du 6 juin, principalement ceux dont le numéro excède le 1265.
[…..]
Aélita, ma fille, j’espère que tu es présente car tout repose sur toi. X.A.N.A. a réussi à s’échapper de Lyoko, et il s’en est pris à moi. Tu devras, avec le groupe qui s’est formé avec toi, reprendre mon combat et éradiquer ce virus. J’espère seulement qu’il n’est pas trop tard.
Carthage est toujours un problème, cependant, mais je ne peux mettre le monde en danger pour arrêter le projet. Si vous menez à bien votre mission, il se peut que l’organisation, dont les mains auront été déliées, se mette à votre poursuite en croyant avoir affaire à moi. Je vous demanderais alors d’effacer toutes mes recherches, dont j’ai tout indiqué précédemment. Surtout, n’essayez pas de livrer bataille contre Carthage seuls… vous ne vous en relèverez pas. Essayez néanmoins de garder quelques données sur un ordinateur personnel, sans lien avec le supercalculateur ; mais ne forcez pas sur la quantité : plus vous possèderez d’informations, plus vite on vous retrouvera.
Ma fille, ne me pleure pas ; je suis dans un monde meilleur, maintenant ; un qui est vraiment sans danger.
[………………….
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

BIP BIP BIP BIP BIP BIP|/i]
Le bruit résonnait comme un marteau, mon mal de tête ne s’arrangerait pas aujourd’hui. En sortant de mon bureau, le responsable machine arrivait essoufflé : ce devait vraiment être important.
« Mr le directeur, nous avons un gros problème, mous avons été piratés.
– Quoi ?? Par qui ?
– Nous l’ignorons encore, mais le plus surprenant est qu’il a réussi à déjouer tous nos systèmes de sécurité, pourtant réputés infaillibles.
– Amenez-moi le responsable ! Maintenant ! »
Nous avions presque atteint notre but, et voilà qu’en une poignée de secondes, tout fout le camp. Je regagnais mon bureau, attendant patiemment le chef de la sécurité réseaux ; essayant de me concentrer sur autre chose que l’alarme, qui sonnait notre fin.
« Vous m’avez appelé, monsieur ?
– Oui, entrez et asseyez-vous… Pouvez-vous me dire, le plus précisément possible ce qui vient de se produire ?
– Et bien, monsieur, j’étais en train de vérifier nos anti-virus lorsque l’un d’eux a réagi de façon anormale. Il détectait bien un virus, et le bloquait, mais quelques secondes plus tard, il en détectait un nouveau, d’une autre nature ; et c’est cela qui est étrange.
– Comment cela ? Ce sont deux virus différents, tout simplement…
– Et bien non, en les analysant, j’ai vu que “ces” virus n’étaient en réalité qu’un seul : ils portaient la même souche signature. Et après de nombreux essais, il a finalement réussi à pénétrer notre réseau… d’où l’alarme.
– Donc, cela veut dire que…
– J’en ai bien peur, en effet. Pour conserver le plus de données possible secrètes, il nous faut interrompre notre travail. J’ai bien peur que déménager les données ne serve à rien, si le virus les a déjà atteintes. »
En ce premier lundi de Juin mille neuf cent quatre-vingts quatorze, à quinze heures trente-trois, je dus abandonner les recherches ; [i]Carthago deleta est
.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Quatorze ans ! Quatorze années se sont écoulées depuis que j’ai tout perdu. Je ne vois qu’un seul coupable, mais je ne peux le rechercher avec la machine : Je ne peux pas me permettre de l’allumer une nouvelle fois, ou le virus achèverait son but. Le gouvernement m’a abandonné lorsque j’ai tout éteint, et je doute que les présidents qui ont suivi sachent que le projet ait existé. Sans fonds, impossible de créer un autre ordinateur quantique, et sans ordinateur, je ne suis rien… Tiens, le téléphone !? Mais… qui connais ce numéro ?
« Monsieur, c’est moi, Andrew Dalmos. Vous vous souvenez, j’étais chargé de la sécurité quand… enfin…
– Oui, je vois très bien, coupais-je. Où voulez-vous en venir ?
– Et bien, monsieur, il se trouve qu’il m’arrive encore de faire des tests sur le degré de sévérité du virus qui nous a touchés il y a une dizaine d’années.
– Quatorze Dalmos, quatorze…
– Oui, c’est cela, quatorze années que j’ai passé à chercher un moyen de contrer ce sacré virus. Mais voilà, en voulant tester mon dernier projet, et bien … euh…
– Mais dites-moi, Bon sang ! Ne me faites pas languir !
– Et bien, pour tout vous avouer, je n’ai pas pu l’essayer… le virus a disparu, comme volatilisé.
– Pardon !??
– J’ai également trouvé ceci étrange, alors j’ai fait une recherche plus approfondie du système ; mais rien ! La signature virale a disparu de nos données !
– Ainsi, cela veut dire que….
– Oui, monsieur. Le super ordinateur est de nouveau en état de fonctionner. Je vous retrouve au labo ? Il faut fêter cela »
Je raccrochais, encore quoi de la révélation que venait de me faire mon ami, et ancien collègue. Ce satané virus était hors d’état de nuire et toi, Schæffer, je te retrouverai ! Où que tu sois, je te trouverai et te ferai payer pour ces années perdues !
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Incroyable ! Je savais que Hopper était un génie informatique, mais réussir à cacher un document aussi important à tous, et à lui-même aussi si on en croit le message, pour ne le montrer qu’au “bon” moment, c’est pas donné à tous. Certes, un ordinateur quantique possédant le retour dans le temps peut être pratique, mais quand même !
Le plus perturbant, c’est sans doute cette phrase : « vous avez été appelés ». Comment ? Serait-ce par les rêves ? Après tout, c’est bien à cause d’eux que nous nous sommes rendus ici. Mais ça relève de pure science-fiction ; personne ne peut s’introduire dans nos pensées pour, de surcroit, modifier nos rêves. Mais d’un autre côté, ce ne peut être une coïncidence.
Ensuite, pourquoi recevons-nous le message que maintenant… c’est vrai quoi ; cela fait à peu près huit mois que X.A.N.A. est vaincu, et le superscan ne détecte aucune activité anormale. Et, même si le “retard machine” n’est pas à exclure, je doute qu’un cerveau comme Hopper n’ait pas pensé à ce problème… Ah ! Pourquoi ??
« Euh… Jérémie ? Je suppose que ça t’est aussi venu à l’esprit, mais as-tu fait une détection avec le superscan ?
– Oui, et ras. C’est pas une alerte X.A.N.A.
– Ce qui nous amène alors à la question, intervint Yumi ; Pourquoi alors avons-nous été, soi-disant, “appelés” ?
– Je ne sais pas plus que les autres, mais si ça ne vous dérange pas, on pourra en parler devant les saucisses purée de ce soir ?
– Allez-y sans moi, je veux des réponses. Je vous retrouverai là-bas.
– T’y crois pas ! On lui dit qu’on va tout faire ensemble et Einstein s’enferme dans sa bulle.
– Oui, vous avez raison. On verra tout cela demain. »
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

“Target located” ! Enfin je te retrouve. Ainsi, cela signifie que j’aurais bientôt une réponse de ta part, que j’espère positive. Je n’ai pas les compétences pour prédire la réaction des autres, mais je leur annoncerai ta venue, pour nous aider. Je sens que si cela vient de moi, il y ait des chances que cela soit assez bénéfique ; une fois passée la surprise de m’entendre. Mais reviens, je suis prêt à t’accueillir à nouveau, et tu n’auras plus à te cacher. Il le faut.
Dans les profondeurs du Réseau Informatique Mondial, un serpent de mer ; entièrement blanc, nage à une vitesse folle vers sa destination : l’expéditeur du message précédent.

Spoiler

_________________

http://i.imgur.com/akpQcjj.png

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Icer MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2016 15:41   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
Il faut avouer que ce chapitre est assez difficile à suivre lorsqu'on le superpose à ta façon de modifier les points de vue toutes les quinze lignes sans que l'on sache immédiatement de qui il s'agit. C'était sans doute voulu, coquin.

Ainsi tu as choisi d'explorer une piste que je n'avais jamais lue encore, celle du 7 juin. Mais j'avoue être un peu largué : Dans la backstory originale, Hopper est virtualisé a priori le dernier des 6 juin 1994, et avec sa fille (Même si cela sous-entend que Carthage est capable de déjouer le retour dans le temps du coup). Dans ton extrait, les deux sont toujours dehors un jour après et le plan semble être de s'enfuir dans le monde réel et non dans le virtuel. Sacré mic mac. J'ai hâte d'en lire davantage.

Les autres séquences ont l'air de renvoyer à Carthage, bloqué par X.A.N.A mais je n'en suis pas certain car on a jamais su si le programme multi-agent, qui s'est émancipé, a réellement accompli sa mission d'origine - Même si l'absence totale de Carthage dans Code Lyoko peut signifier qu'il s'en est quand même occupé par principe. Cependant, puisque la situation est "débloquée" pour l'organisation mystérieuse de ta fanfic, j'imagine qu'on va les revoir vite et qu'on aura toutes les réponses.

Bref, c'est complexe alors ne poste pas la suite dans 6 mois Mr. Green

Ah aussi tu regarderas l'un de tes passages est en full italique et je pense que ce n'était pas voulu et que tu as juste mal fermé une balise !

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« - J'viens de voir les parents de William se diriger vers le bâtiment administratif.
- Quoi !? Mais comment tu peux savoir que c'est eux ?
- Bah après la disparition du X.A.N.Aguerrier je me suis quand même renseigné un minimum sur sa vie pour programmer sa réplique. Cela étant dit, c'est bien la réplique le problème, elle n'est pas au point et va faire foirer toute notre couverture à mon avis.
- Mais Jérémie, et les données récupérées à X.A.N.A lors de la translation de William ? Elles ne t'ont pas servies à avoir de quoi le libérer ?
- J'ai commencé à y travailler quand tu es partie mais je n'ai pas fini... »


Paru.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Atab MessagePosté le: Mar 01 Nov 2016 19:11   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 563
Localisation: à Khelqeupare
Spoiler


Chapitre 3 : A Swiss in France

Pour sûr, c’est vraiment le pire mois de ma vie… Et vu comment il avait commencé, j’aurais bien cru que ça ne pouvait pas être pire. Mais bon, c’est pas parce qu’on est un génie qu’on ne fait pas d’erreurs ; et ceci prouve que je n’échappe pas à la règle. Du moins, pour ce qui est de la psycho, parce que, sans me vanter, j’excelle en physique, et c’est pas demain la veille que j’écrirais une bêtise.
« …. tion !!!
– QUOI Encore … ?! »
Oui, je sais, je ne suis pas toujours aimable… et je tiens personnellement à m’excuser auprès de tous ceux à qui j’ai causé du tort.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Mais avant d’en venir là, vous devez bien avoir un peu de temps à me consacrer nan ?
Je suis sûr que vous mourez d’envie de savoir qui je suis. Non ?! Menteurs ; je suis la personne la plus intéressante que vous avez rencontrés jusqu’à présent ; alors ça mérite bien quelques détails.
Je menais une existence vraiment tranquille, dans mon lycée pour “gifted youngers” à Genève. Hein ? J’ai retenu votre attention là ! Alors non, je suis pas une X-woman, mais on peut pas dire que je sois normale non plus. Le lycée d’où je viens, c’est un lycée pour surdoués, ou génies, comme moi.
j’y avais des amies, et on aimait bien se réunir pour faire des recherches sur les aspects les moins connus de la physique, dans le secondaire ; comme la quantique, ou la théorie des particules.
Mais tout a changé cette année. Mon père a été muté en France, dans la région parisienne et j’ai dû le suivre. Bye-bye les amis, adieu mon super lycée. Mais, malheureusement, c’en est fini des écoles pour surdoués ; trop loin, trop cher et l’internat…. Faillait voir. Je m’en étais fait une raison, et puis au moins, m’a-t-il dit, il y a de très bons élèves. Et il m’a promis que je serai dans leur classe.
Enfin, voici comment je suis passée de la plus prestigieuse des écoles à une autre, où je suis seule à savoir que son nom provient d’un physicien ayant étudié la supersymétrie. Certes elle est surtout connue pour ces essais philosophiques sur le “moi” et notre place dans l’univers, mais que personne n’ait voulu faire de recherches sur qui était Filomène Kadic ; et pourtant, avec un prénom pareil, on a envie de savoir, nan ?
Bref, en arrivant, là-bas, je me demandais vraiment à quoi je pouvais m’attendre. On m’a mis avec les deux meilleurs élèves du lycée, un certain Belpois, et une autre fille, Stones. Le garçon, c’est même pas la peine d’y penser, je n’irai pas le voir. Par contre, j’essaierai de me lier d’amitié avec miss Stones. Mais je vais pas me leurrer : ils doivent être toujours ensembles, en bons génies qui se respectent. On sera juste trois désormais ; ils feront plus bande à part… Comme j’ai hâte de commencer.
Surtout que son histoire de mutation à la con, elle est pas arrivée en juillet, non… elle a surgi fin août et avec le temps des préparatifs, on est parti aux vacances de la toussaint. Et là, me voilà ; plantée devant les grilles de l’établissement, attendant qu’on veuille bien nous ouvrir. Nous ? Ah oui, mon père a pris un jour de congé pour voir les dernières modalités avec le proviseur.
Le concierge vient enfin nous ouvrir. Il a une tête étrange, avec ces pansements au visage. Il s’est blessé avec un râteau ou quoi ? Il nous emmène voir le proviseur, qui me donne mon emploi du temps et ma salle, et le concierge se propose pour m’accompagner. Je lance un coup d’œil à mon père, genre “où m’as-tu inscrite bon dieu ?” mais il n’y prête pas attention ; l’ayant à peine vu.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

J’en ai marre… c’est la troisième nuit de suite où je n’arrive plus à dormir. Ces rêves commencent vraiment à devenir envahissants ; c’est à peine si j’arrive à me concentrer. Et pourtant, c’est des maths… et du second degré en plus. C’est vraiment….
« – Jérémie, tout va bien ?
– Oui, ne t’inquiète pas Odd, répondis-je à mon voisin. Je manque juste un peu de sommeil en ce moment.
– Ah ? Toi aussi ?! Et est-ce que par hasard, il y aurait un rapport avec…
– Della Robia ! Le cours a commencé je vous rappelle. Et si vous préférez toujours discuter, allez le faire avec le proviseur. »
Ah… si seulement elle l’avait reprise sans crier ; peut -être que je n’aurais pas eu si mal à la tête, et le doliprane® n’a pas encore eu le temps d’agir.
Tiens ? Jim ? Pourquoi est-il-là ? Ah, il y a une élève avec lui. Une nouvelle à priori.
Bon, j’ai dû louper un épisode, car elle va s’asseoir : elle s’est surement déjà présentée.
Faites que le cours finisse vite !!
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Avant de m’asseoir, je jette un dernier coup d’œil au premier rang, mais personne ne semble avoir le “look” d’un génie comme moi. Plus loin, vers le fond de la classe, il y a un blond à lunettes, qui pourrait faire croire à un intello ; mais dans ce cas, pourquoi il n’est pas devant ? Après tout, on ne peut pas se fier uniquement aux apparences ; c’est fou ces préjugés.
Quant à la miss Stones, je ne vois pas ; aucune des autres filles de la classe ne semble très assidue ; la palme allant à cette punk… les cheveux roses, c’est pas pour la classe. Pas plus d’ailleurs que le pic de gel blond qu’un autre élève porte.
Où est-ce que j’ai bien pu tomber ? Que la suisse me manque…
« Monsieur Stern, s’il-vous plait, venez faire la première équation. Ensuite ce sera à mademoiselle Stones, et enfin mademoiselle Delmas. »
Un grand se lève : cheveux châtains, veste en jean, c’est pas un grand bosseur à mon avis. Mais j’attends qu’une chose, c’est qu’il ait fini pour que je puisse enfin savoir qui est l’autre génie féminin. “Stern” semble préoccupé, pour preuve, il a du mal à résoudre cette ridicule équation : mais la prof ne s’énerve pas, et l’aide même, peut-être qu’il a des difficultés ; mais alors pourquoi c’est la meilleure classe ?
Arf… je manque de m’étouffer. Ma “rivale” est la punk aux cheveux bonbon… Pas question de fraterniser avec elle. Tant pis, j’airai voir l’intello à lunettes ; en espérant que ce soit lui, Jérémie Belpois.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Ça y est : déjà une semaine que je suis dans ce lycée et j’ai pas encore pu parler aux deux “génies”. D’un côté, ils ne me semblent pas si forts. Ce Belpois qui rate une pauvre simplification d’équation du second degré ; bon certes, à sa décharge, la prof aussi semblait étonnée) heureusement que j’étais là tout de même.
Et puis, ils trainent toujours avec ce Della robia, qui, comme son prénom l’indique d’ailleurs, est assez étrange. Étrange, d’autant plus qu’on ne peut pas vraiment dire que leur capacités soient comparables. Mais que font ces deux surdoués avec des sous-doués… encore que, Stern fait des efforts, lui.
« –Hey ! Salut la nouvelle. On veut rejoindre les Einstein ?
– Je te rappelle que je suis là depuis une semaine, alors on peut plus vraiment dire que je suis nouvelle, et…
– Oui, bon d’accord, on a compris. Mais c’est pas en faisant ta Madame-je-sais-tout que t’arrivera à te faire des amis. Surtout avec eux. Crois en mon expérience.
– Merci pour tes “conseils”. Maintenant, j’aimerais juste être seule si ça te dérange pas. »
Elle commence à m’agacer, cette fille du proviseur. Elle cherche à ce qu’on devienne amies, mais j’en ai pas vraiment envie : ces capacités sont un peu trop… limitées. Et voilà qu’elle va aussi rejoindre le groupe. J’espère qu’elle ne parle pas de moi.
Bon, tant pis pour les autres, ce midi, je vais m’inviter à leur table.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Une fois n’est pas coutume, le “club des cinq” s’est encore volatilisé, et cette fois ils ne sont même pas passés pas le réfectoire. Certes, il n’y a pas cours cet après-midi, mais ils sont internes que je sache. A moins que la jeune japonaise ne le soit pas. Encore une fois, me revoilà à manger seule ; avec mes amies suisses par texto. Ensuite, direction le CDI : en ce moment elles font des recherches sur l’ingénierie quantique ; et j’ai bien envie de les aider. Ma partie c’est le stockage de données. Ainsi, quand l’ordinateur quantique existera, on en saura déjà toute la théorie et, de ce fait, on saura l’utiliser.
L’ordinateur quantique… cet objet encore de science-fiction, mais dont la théorie s’affine de jour en jour. Peut-être que d’ici 15 à 20 ans, on verra apparaître le tout premier prototype. En tout cas, aujourd’hui les supercalculateurs existent et sont déjà vraiment performants. Et pourtant ; la capacité quantique dépasse de tellement celle des ordinateurs actuels. SI seulement je pouvais aller faire un tour dans le futur pour en voir un de mes propres yeux.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

“Qubits” ! d’après un groupe de scientifiques, c’est la réponse au passage quantique. Des valeurs qui peuvent prendre soit 0 soit 1 soit “les deux” : enfin les deux… de la même façon que le chat de Schrödinger est à mort et vivant ; c’est-à-dire “on sait pas“.
Ah ! Le groupe revient du parc. Mais. Ils ont un démon à leurs trousses ou bien. Je n’ai jamais vu personne courir si vite. Même Jérémie n’est pas essoufflé à cette vitesse, alors que le sport n’est surement pas son point fort. Bon, je me lance : je vais leur parler.
« – Salut ! je suis dans votre classe depuis une sem….
– Salut, oui. Excuse-moi de te couper, mais c’est un peu délicat là… d’ailleurs tu devrais toi aussi bouger de là. »
Alors là, j’en reste bouche bée. Non mais pour qui il se prend celui-là ? C’est à peine s’il s’est arrêté pour me parler.
Pour sûr, c’est vraiment le pire mois de ma vie… Et maintenant, vous me croyez quand je disais que ce ne pouvais pas être pire ? Après tout, même un génie peut faire des erreurs ; moi aussi malheureusement. Ou au moins en psychologie, parce que, en toute modestie, je ne ferai jamais de faute en physique.
« Laura, Attention !!! »
J'entendis à grand peine une voix qui me semblais être celle de Jérémie.
– QUOI Encore … ?! »
Oui, c'est ca aussi mon problème... quand on me prends de court, comme ici, je reste plantée, sans rien faire. Grossière erreur.

_________________

http://i.imgur.com/akpQcjj.png



Dernière édition par Atab le Mer 02 Nov 2016 16:59; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Icer MessagePosté le: Mer 02 Nov 2016 09:38   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2130
Localisation: Territoire banquise
Atab le retour !!

Déjà je voulais te signaler cette petite coquille, présente au milieu du texte :

Citation:
Code:
olor][/size]
[color=white]


En fait je viens de remarquer que juste après, c'était le même texte qui revenait. Double C/C involontaire ou stratégie voulue ? Comme il y a l'erreur de balise je penche pour la première réponse, mais comme tes changements de point de vue crée le bordel, je n’exclus pas le piège, mais je n'ai pas noté de différence entre les deux parties en tout cas.
Au-delà de ça, c'était quand même plus clair que le chapitre précédent, puisqu'il y a plus ou moins un focus sur la nouvelle. Une nouvelle qui vient de changer d'école et qui arrive dans la classe des LG, c'est assez courant visiblement. Mon expérience de terrain ne m'amène pourtant pas à conclure ça Sad
En passant :


Citation:
Je te rappelle que je suis là depuis une semaine, alors on peut plus vraiment dire que je suis nouvelle


Euh... si ? XD
Mais reprenons. Elle vient de Suisse et elle s'appelle Laura. Elle est intelligente et élitiste. Elle s’intéresse aux supercalculateurs quantiques. Ahin... Oh mais c'est bien sûr !
Ou alors là aussi c'est un piège maitrisé. On imagine sans mal qu'elle va rapidement être mise en relation (Je ne dis pas intégré !) à la bande vu qu'elle va visiblement se manger l'attaque de X.A.N.A en pleine gueule. Par conséquent j'attends de voir ce que tu vas faire avec, dans l'espoir que ce ne soit pas trop cliché, il ne faudrait pas que ce réçit ne devienne... un mauvais rêve Mr. Green

On se voit en 2017 !

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« - J'viens de voir les parents de William se diriger vers le bâtiment administratif.
- Quoi !? Mais comment tu peux savoir que c'est eux ?
- Bah après la disparition du X.A.N.Aguerrier je me suis quand même renseigné un minimum sur sa vie pour programmer sa réplique. Cela étant dit, c'est bien la réplique le problème, elle n'est pas au point et va faire foirer toute notre couverture à mon avis.
- Mais Jérémie, et les données récupérées à X.A.N.A lors de la translation de William ? Elles ne t'ont pas servies à avoir de quoi le libérer ?
- J'ai commencé à y travailler quand tu es partie mais je n'ai pas fini... »


Paru.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 2
Aller à la page 1, 2  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1112s (PHP: 73% - SQL: 27%) - Requêtes SQL effectuées : 22