CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
[Site] Les trouvailles du Père Dudu 201...
 
 Derniers topics  
[One-Shot] Une étincelle sur un fil
[Fanfic] Game of Power
Sissi-Ulrich, un amour impossible
Remake : Aelita aux pays merveilles
[One-shot] Cauchemar en jaune
[Jeu Code Lyoko] IFSCL - 3.4.0
[Fanfic] Bouffon du Roi
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Fanfic] Mémoire Fantôme
[Fanfic] Pandémonium
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] «The Dream»

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 2 sur 2

Aller à la page Précédente  1, 2





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Atab MessagePosté le: Jeu 01 Juin 2017 23:33   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 563
Localisation: à Khelqeupare
Spoiler


Chapitre 4 : Conséquences

Toc, toc, toc
La voix d’Ulrich se fait entendre, suffisamment forte pour l’auditeur de l’autre côté de la porte.
«Oui ? »
La porte s’ouvre, et Jim laisse passer sa tête dans l’entrebâillement.
« Della Robbia, le proviseur veut te voir, au sujet de l’attaque.
– C’était à prévoir, dis-je à demi-mot. En quelque sorte, c’est vrai que c’est de ma faute. »
Après avoir lâché ma Gameboy, je me levai et suivit le surveillant vers le bureau de Delmas.

« Tu sais, Odd, c’est pas pour te coller ou quoi que ce soit, il veut juste savoir ce qu’il c’est passé hier soir avec mademoiselle Lacroix ; parce que hier vous étiez, et c’est normal, encore sous le choc, et vous n’étiez pas très clairs. »
“Ça pour être sous le choc ; mais pas uniquement pour cette raison… s’il savait” pensais-je.
« Nous y voilà ! vas-y, entre, Monsieur Delmas t’attends. »
La salle n’a pas vraiment changé, mais vu que je broie un peu du noir en ce moment - depuis les dernières révélations du supercalculateur, pour être précis – elle me semble bien mal éclairée. Le proviseur et assis à son bureau, devant l’ordinateur, et, vu comment il est, je jurerai qu’il n’a pas encore fini « Penguin Cup-and-Ball ». Mais passons. Il me regarde et m’invite à m’asseoir.
« Monsieur Della Robbia, je présume que Jim vous a annoncé la raison de votre venue. Alors, je vous écoute.
– Ça a été si vite. On était tous dans le parc, et puis, c’est vrai que j’étais un peu énervé… un problème.. familial. Alors c’est vrai que j’aurais pas dû frapper dans l’arbre, mais vous savez, des fois ça défoule. Sauf que là, il était un peu souple et des guêpes ont eu la bonne idée de faire un nid sur ledit arbre. Je suppose que vous devinez la suite : les insectes sont sortis et ont voulu nous attaquer. On a fui, et de retour au lycée, Laura nous a rejoint. On a essayé de lui dire qui ne valait mieux pas rester, mais elle est restée là, bouche bée qu’on ne l’ai pas écoutée. Le reste, vous le savez.
– ça oui, mademoiselle Gaultier, inconsciente après une dizaine de piqûres. Heureusement tout de même que vous ayez pensé à appeler l’hôpital… si elle ne développe pas une allergie après ça…
Néanmoins, j’espère que vous comprenez que je dois vous sanctionner… mais ne vous inquiétez pas, ajouta-t-il rapidement au vu du regard de son interlocuteur. Ceci vous a, j’en suis sûr, servi de leçon, mais je vous demanderais tout de même de prendre ses cours pour la durée de son rétablissement. Une chance que vous soyez dans la même classe.
–Une chance ; c’est vous qui le dites, pensai-je, un peu trop fort vu la tête du proviseur. Mince, j’ai encore pensé à voix haute ; mais en même temps, c’est moi qui vais la revoir tous les jours dès son retour, comme pour ne pas me faire oublier cette sale affaire. Je m’empressai cependant d’ajouter :
Enfin, ce n’est pas contre vous ; je comprends, c’est de ma faute. »
Sur ces mots, Delmas, le regard compatissant, me laissa partir, et je pris la direction de ma chambre.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Erreur…. J’aurais dû calculer la probabilité que mes révélations les aient énervés à ce point. Accaparé par l’urgence de leur retour, j’ai fait l’impasse sur une capacité incontrôlable du cerveau humain… Mais il faut qu’ils reviennent, c’est trop important. Un dernier message pour le retardataire et au prochain rendez-vous, tout le monde sera présent ; mais maintenant que j’ai fait le calcul, la probabilité que cela ait un impact émotionnel négatif sur les jeunes est alarmante… 286%. Il va vraiment falloir que j’apporte cela proprement pour en minimiser la force. Tiens une réponse, déjà ?!.... « En chemin. Pas de réjouissance. Pas non plus de joie attendue. Sécurité oblige. Fais venir les autres. »
Comme d’habitude ; le message est concis, mais clair. Et maintenant, il faut convaincre le groupe ; et c’est pas gagné.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


“Arrête ! Hé, Arrête de tourner en rond comme ça.” Après toutes ces révélations de mon père, je n’arrive même plus à me concentrer. Et c’est pas en faisant les cent pas que j’arriverai à me calmer.
Et puis d’abord, c’est quoi cette histoire de 7 juin !? Si je me souviens bien, notre “disparition” date bien de la veille. La seule explication serait qu’il ait réalisé un retour dans le temps de plus de 24 heures ; ce qui est impossible maintenant, alors à l’époque. Mais alors pourquoi ce “jour oublié” ? …
Aargh ! Ça m’énerve. Et je n’arrive pas à me concentrer sur les cours. Tant pis, j’appelle les autres. Il faut que j’en parle.

Spoiler


Tout est bon, le rendez-vous est donc pour cet après-midi, 17 heures. Et on commence sans Odd s’il nous dit qu’il est toujours là-bas.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Encore une piqûre ?! Comme si j’en avais pas eu assez… Surtout que ce sont eux, les premiers, à me dire que j’ai eu de la chance, après avoir été attaqué par une dizaine de guêpes. Mais il faut tester ma “réactivité” à je ne sais quoi ; voir si je ne suis pas devenue allergique.
Bon, j’avoue que je n’ai pas été très aimable pour dire qu’elles pouvaient entrer, mais quand même, c’est pas une raison pour pousser si timidement la p… Ah ? c’est pas une infirmière ; je comprends mieux alors. C’est un membre du groupe de l’autre fois. Le gars à la coupe et au nom bizarre. Il se présente, mais il semble ailleurs, perdu dans ses pensées.
« – Moi, c’est Kara ; lui dis-je, assez difficilement ; et désolée pour l’entrée.
– Pas grave, je viens t’apporter les cours de la semaine, et je tenais aussi à m’excuser auprès de toi, j’aurais pas dû frapper dans …
– Tu sais, comme on dit : “le mal est fait”…... mais tu ne pouvais pas deviner. »
Je m’essayai à un sourire, mais il fut vite transformé en une grimace de douleur. Odd me rendis son sourire, n’y prêtant pas attention. Il semble vraiment concerné pour ce qui m’arrive ; son comportement l’indique mieux que ces mots.
Je pensais qu’il partirait après m’avoir tout donné, mais non ; il est resté là, pendant plus d’une heure, à m’aider à m’installer le plus confortablement possible. J’aurais pu lui dire mille fois qu’il pouvait partir quand il le voulait, il serait quand même resté, à m’aider comme il le pouvait.
Certes ce n’est pas le meilleur élève de la classe, certes on n’a pas l’impression qu’il fait beaucoup d’efforts, même pour le relationnel ; mais sur ce dernier point, il se sent vraiment concerné par mon état. S’il faisait plus d’efforts en cours ; il deviendrait une personne agréable, j’en suis sure.
Ce n’est que vers 5 heures, qu’il s’est préparé à partir, affirmant avoir prévu “un truc” avec ses amis. Je le remerciais encore pour sa compagnie, lui réaffirmant que ce n’était pas grave et qu’il ne se sente pas tant coupable. Mais mes derniers mots semblèrent s’arrêter devant un mur. Il avait retrouvé son air grave, celui au moment où il est entré dans la pièce. En fait, ce ne devait pas être que pour m’aider, qu’il est resté ; mais plutôt pour oublier ses propres problèmes.
Il devait vraiment avoir ses raisons de frapper dans l’arbre. Et quelles qu’elles soient, elles n’étaient en rien réjouissantes.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Et bien, il faut croire que je ne suis pas la seule inquiète par ce qu’il se passe... j’ai beau avoir une dizaine de minutes d’avance, je ne suis pas la première. Jérémie est déjà là.
« – Tiens ? Salut Yumi ! Je n’aurais pas forcément parié que tu arriverais avant Aelita.
– Ah ? Elle n’est pas encore là ? Effectivement, c’est assez étrange ; d’autant que c’est elle qui a initié la rencontre. Mais, d’autant que Odd a dit qu’il aurait un peu de retard, elle a peut-être voulu… Ah, quand on parle du loup. »
En effet, avec le bruit de l’ouverture du monte-charge, la silhouette d’Aelita se rapprocha de nous.
« – Salut les gens ! Comment vas-tu, Yumi ? Je t’ai pas vue aujourd’hui. Merci d’être venue, ça m’aurait fait bizarre d’en parler alors que…
– Ne t’inquiète pas ; et puis, c’est ce que font les amis, non ? De toute façon, on a tous été bouleversés par ce qui s’est passé cette semaine. Et puis il y a eu aussi “l’attaque” de… Clara, c’est ça ?
– Non, c’est Kara, sans le “L“. Mais bonjour à tous, et oui, elle va bien. Juste un peu secouée par ce qu’il s’est passé. Mais on n’est pas venus pour parler d’elle.
– En effet, lui répondis-je. Mais on était juste inquiets pour elle. Donc, plus qu’Ulrich et on sera au complet. Attendez… Qu’est-ce.. ? »
Alors ça c’est étrange. L’holomap s’est activée d’un coup, comme ça. C’est vrai qu’avant, elle était toujours allumée, mais comme ce n’est pas la préoccupation majeure en ce moment ; je n’avais pas remarqué, jusqu’à présent, qu’elle ne l’était pas.
« – Hé ! Allô Lyokô ici la Terre ; vous me recevez ? Ah ! Vous étiez tous scotchés devant l’holomap, c’est normal ?
– Ah, tiens. Salut Ulrich. Tu devineras jamais ce qui c’est passé…
– Laisse-moi deviner. Sans raison apparente, l’hologramme c’est activé et la carte de Lyokô est apparue. Vous êtes même restés le regard perdu 5 minutes, avant que vous ne puissiez entendre ma voix. Je suis arrivé au moment où elle s’est allumée si vous voulez savoir. »
Maintenant on est au complet. Et on va, enfin, pouvoir tout déballer. Parce que non, je ne pense pas qu’Aelita sera la seule à parler, avec moi.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Oui, bon d’accord, c’était un coup de tête ; j’ai suivi Ulrich jusqu’à l’usine. Il faut dire en même temps qu’il n’était pas très discret, dans le parc tout à l’heure… il ne m’a pas fallu longtemps pour deviner où il pouvait bien aller. Bon certes, une personne extérieure pourrait effectivement croire qu’Ulrich fait un petit footing et n’accorderait pas plus d’intérêt à sa présence. Mais moi, je connais l’histoire, et le voir courir ne me laisse pas dupe. Bon, pour sa défense, c’est plus parce qu’il est seul dans le parc que je l’ai remarqué. Cela sous-entend que le groupe l’attends ailleurs.
Ainsi donc, me voilà à l’usine. Prendre le monte-charge m’attirerait des ennuis. Mais… dans le labo ; il y a une échelle sur le mur. L’autre accès doit être à ce niveau…
Ah, le voilà, dans la chaufferie. Je dois avouer que la lumière m’a bien aidé…
« …lle c’est allumée si vous voulez savoir. »
Tiens, étrange, ils jettent tous des regards inquiets sur la sphère holographique.

« Bonjour, William. »
Hein ? ce n’est pas une voix que je reconnais, mais elle me semble si familière… Mais ce qui est encore plus inquétant, c’est que le groupe ne sait pas que je suis là, et il n’y a personne d’autre dans l’usine. Cerait-ce un rêve, encore, et d’un nouveau genre ?
« Oh, non, William ; tu ne rêves pas. C’est même on ne peut plus réel. Tu ne peux te souvenir de moi, et pourtant je suis une partie de toi. De toi quand tu étais… sous l’influence de X.A.N.A. C’est moi qui t’ai empêché de sombrer dans la folie, et aidé à oublié quand ils t’ont récupéré. Et maintenant, j’ai besoin de ton aide, William. Et seul toi est en mesure de m’aider
– Mais pourquoi moi ? les reste du groupe est bien plus à même de t’aider. Je suis le plus inexpérimenté et…
– Non, William. Tu as une capacité que les autres n’ont pas, et qui est essentielle pour m’aider.
– Ah oui ? est c’est quoi cette “capacité” ?
– Toi seul peut m’entendre.
– … »

_________________

http://i.imgur.com/akpQcjj.png

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 2 sur 2
Aller à la page Précédente  1, 2

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0671s (PHP: 55% - SQL: 45%) - Requêtes SQL effectuées : 19