CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
[Site] Les trouvailles du Père Dudu 201...
[Créations] Notre Communauté fait le plein d...
[Créations] Code lyoko Relight : Dans les co...
[LyokoRéseau] Emergence du MMORPG : Lyoko Online
 
 Derniers topics  
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Comment vous imagineriez-vous sur Lyo...
[Fanfic] Projet Renaissance
[Fanfic] Le futur nous appartient
[HS] Spoters - Lance-toi et crée ton ...
[Jeu Multi] Lyoko Conquerors: The Onl...
[Fanfic] Faux Espoirs - CHAPITRE 11 !!
Questionnaire
Les couples de Code Lyoko
[Jeu Code Lyoko] IFSCL - 3.4.0
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Cœur déchiré

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Missanim MessagePosté le: Lun 29 Aoû 2016 11:49   Sujet du message: [Fanfic] Cœur déchiré Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 17 Aoû 2016
Messages: 54
Localisation: France
Spoiler



La nuit était déjà tombée depuis bien longtemps sur la région parisienne. Et, c’était à Boulogne-Billancourt que les quartiers étaient des plus calmes et les rues quasi-désertes. Pourtant, des bruits de pas se firent entendre venant rompre ce silence nocturne. Une silhouette se précipita vers l’une des maisons. Une jeune fille d’une quinzaine d’années s’arrêta devant le portail, reprenant son souffle suite à sa longue course pour arriver jusqu’au domicile de ses parents. Distinguant de la lumière à travers l’une des fenêtres, l’adolescente savait d’ores et déjà que ça allait être sa fête et ce, malgré le fait qu’elle n’en était pas à sa première « escapade »…loin de là !

Seulement, cette fois, elle avait un « alibi » pour débarquer chez elle à une heure aussi tardive : en effet, les autres soirs comme celui-là et même si l’idée ne lui plaisait guère, elle a été obligée de mentir à sa famille ; notamment lorsqu’elle ne pouvait pas détourner la conversation par un quelconque moyen, ainsi ne pouvant échapper à des explications à propos de ses sorties parfois répétitives à des heures tant avancées dans la nuit…

Si seulement ses parents connaissaient la vérité qu’elle a dû cacher pendant plus de deux ans…mais il s’agissait à présent d’un passé qui était lui-même révolu…


Mais l’heure n’était pas à la nostalgie. Puis, finalement, elle inspira un grand coup et entra dans la demeure familiale :

« C’est moi, je suis rentrée ! Désolée d’arriver si tard mais j’étais à une soirée « révisions » avec mes amis et on n’a pas vu le temps passer… »

Pas de réponse. Tout ce qu’elle vit à l’entrée était son petit frère au bas des escaliers, assis sur l’une des marches…sans sa console de jeu dans les mains ! Ce qui n’était pas dans ses habitudes.

« Hiroki ? Qu’est-ce que tu fais là tout seul ? »

Celui-ci releva la tête puis la rebaissa aussitôt. L’adolescente obtint pour seule réponse de la part de son cadet un visage, jusqu’alors caché par ses bras et ses jambes, empli de tristesse. Le jeune garçon était au bord des larmes.

Débarrassée de ses chaussures, elle se dirigea alors vers la cuisine, la seule pièce de la maison qui était encore éclairée. Elle y vit son père et sa mère, tous les deux étaient assis à une table, l’un en face de l’autre. Ils avaient la mine basse. Aucun d’eux ne bougeait, ni ne parlait.

L’ambiance qui régnait au foyer était proche d’un enterrement. La jeune Japonaise devinait qu’il se passait quelque chose de grave…

Après de longues minutes, M. Ishiyama mit fin à ce silence de mort en prononçant cette phrase d’un ton neutre :

« Yumi, il faut qu’on parle. »


--------------------------------------------------------------------------------------


Le lendemain matin, au collège Kadic.


Il était 8 heures. Les premiers cours de la matinée allaient bientôt commencer. Quatre adolescents se retrouvaient habituellement devant le distributeur de boissons.

L’un d’eux se « battait » contre la machine car cette dernière refusait de lui servir son énième chocolat de la journée. Ce jeune gourmand était blond, tout habillé de violet, avait une coiffure improbable tenue par du gel avec en son centre une tache de la même couleur que ses vêtements. Il donna inlassablement des coups de pied à son « adversaire » sous le regard amusé d’une jeune fille aux cheveux roses. Celle-ci était adossée contre le mur à proximité. Juste à côté d’elle, se trouvait un autre garçon blond mais avec des lunettes. Ce dernier était affairé à son ordinateur portable en train d’effectuer toute une série de calculs ultra complexes pour un garçon de son âge ; puis, décidant de venir en aide à son camarade de classe, il finit par se placer devant le distributeur de boissons du collège - ne répondant toujours pas aux multiples « attaques » de son ami qui, lui, était à présent essoufflé - et dessina une croix sur un coin de la machine à l’aide d’un feutre noir.

« Donne un coup, là ! » dit-il en désignant la cible.

En supposant que ça marche, le blondinet agile frappa avec son poing à l’endroit indiqué par le garçon à lunettes et…un liquide brun et fumant sortit de la machine atterrissant dans un gobelet en carton prévu à cet effet et ce, sous le regard étonné des autres membres de la bande, tous sauf d’un : celui aux allures de rebelle qui, lui, avait les yeux rivés sur la cour de l’école, scrutant l’horizon comme s’il était à la recherche de quelqu’un en particulier parmi cette foule d’étudiants…

« Eh ! Bien joué, Einstein ! Comment t’as fait ça ?!

- Tu veux vraiment le savoir ? » répondit le génie en informatique dont les capacités intellectuelles surprendront toujours autant ses camarades.

L’adolescent en violet porta alors son regard en direction de son autre ami qui n’avait toujours pas bougé de son coin, appuyé contre un mur, les bras croisés.

« Nan, laisse tomber ! Tiens, je te l’offre. » dit-il en tendant la boisson à celui qu’il appelle « Einstein », donc Jérémie

Puis, il se tourna vers son ami qui était toujours en train de rêvasser. Ce qui donna une idée à Odd, le blagueur de la bande.

« Eh, Ulrich !
- Hmm ?
- La machine à café fait encore des siennes ! Tu peux venir me filer un coup de main ? Vu que tu pratiques les arts martiaux…
- Nan ! Débrouille-toi tout seul !
- Sympa, l’amitié ! Laisse-moi deviner : « Yumi », c’est ça ?
- Pas du tout ! répondit le beau brun, malgré le rouge qui lui montait aux joues.
- Comme tu voudras. Au fait, pour ton information, « Monsieur le Rêveur »…La machine fonctionne à nouveau ! Enfin…Si ça t’intéresse, bien entendu… »

Toute la bande éclatait de rire. Ulrich leur lança un regard noir dont il avait le secret puis leur répondit :

« Je ne rêvais pas, je pensais juste au contrôle de maths de tout à l’heure !
- Bien sûr, bien sûr. » dit Odd.

L’adolescent n’eut pas le temps de répliquer que la sonnerie retentit, annonçant le début des cours du matin. Les quatre amis attrapèrent leurs sacs avant d’aller à leur salle de classe.

« N’empêche, ce n’est pas dans ses habitudes d’arriver en retard et si elle était absente, elle nous aurait quand même prévenus, non…? » s’inquiéta Ulrich.


En effet, un seul membre de ce groupe d’amis manquait à l’appel. C’était aussi l’ainée de cette joyeuse tribu et sa présence autant que son absence se faisaient remarquer…chez un en particulier.

Yumi courait à en perdre haleine jusqu’à sa salle de cours avec quinze bonnes minutes de retard. N’ayant pas beaucoup dormi la nuit dernière et étant frappée de maux de tête, elle a longuement hésité à venir au collège.

Mais, en ce moment, c’était le seul endroit auquel elle se sentait encore « à sa place »…

Elle toqua à la porte mais, en saisissant la poignée, elle constata que sa main tremblait. Puis, elle entra :

« Je suis désolée, Monsieur. Je… »
_________________
http://zupimages.net/up/16/33/as39.gif


Dernière édition par Missanim le Ven 30 Sep 2016 20:52; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Theoph69 MessagePosté le: Lun 29 Aoû 2016 13:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 20 Avr 2016
Messages: 97
Localisation: Sûrement devant mon pc, à tuer du kevin !
Bonjour !
Ton récit est plutôt bien, même si ton style est un peu chaotique. C'est aussi un peu court Sad .
Je suis pas vraiment fan des "notes de l'auteur ", je trouve qu'elles cassent un peu le rythme et pas spécialement utiles (elles n'améliorent pas lecture quoi )
Ensuite on apprends pas grand chose dans ce prologue ( c'est un prologue ? ).
On a la partie classique de présentation des lyokoguerriers. On a aussi un élément de "suspens", en ce qui concerne sa famille.
On a plusieurs hypothèses :
- parents qui retournent au Japon (peu original)
-décès d'un membre de sa famille ( ou grave maladie) (moyennement original.
- ou quelques chose de vraiment inattendu ( ce serait cool)
Bref en espérant une suite bientôt, je te donne mes encouragements,
C'était Theoph69
Peace out !

_________________
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Pour discuter entre lyokofans Librement dans un endroit actif https://discord.gg/q6cJAGn

Parce-que le RP Code Lyoko c'est mieux à plusieurs https://discord.gg/pGHKbZ9
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Ikorih MessagePosté le: Lun 29 Aoû 2016 13:43   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1411
Localisation: Sûrement quelque part.
Citation:
Ainsi donc, quelques conseils seraient les bienvenus !

On a allumé le pôle-signal!

Bon le titre de la fiction et ton avatar fait craindre du Ulrich/Yumi à fond la caisse, mais je prie pour que la fic ne se cantonne pas à ça...ça doit être une des seules suppositions que je puisse faire sur le scénario de la fic avec ce tout petit bout (a)
Cependant le pôle rappelle que la forme ne doit pas être privilégiée au détriment du fond. On a laissé des pavés dégueulasses en spoil sans mise en forme ouverts parce qu'ils avaient un scénar' potable, et on a dégommé des fics creuses qui comportaient des jolies petites images entre les paragraphes.

Bref, attaquons!
Tout d'abord, le certificat de Voltaire ne fait pas tout. Face à son brandissement, je n'ai pu m'empêcher de partir à la chasse aux fautes dans un but avoué de troll.
Guess what? J'en ai trouvé (a)
Spoiler


Citation:
dit Odd, en faisant un clin d’œil, d'un air taquin dans le regard.

J'ai également épinglé cette phrase qui n'a rien de naturel, que ce soit entre la profusion de virgules ou le d' dont on se demande ce qu'il vient faire là (lui ou le regard au choix).

On a également notre amie la concordance des temps qui doit être occupée à ramasser ses morceaux un peu partout dans la fic, qui alterne sans ménagement présent et passé, et se permet parfois l'emploi d'imparfaits là où un passé simple serait de mise. Va falloir revoir ça.
De même, autre élément nuisible à la fluidité, les mots entre guillemets. Quelques fois, ça fait un effet, mais là y en a plein qui sont entre guillemets dans tout le texte sans que ce soit forcément pertinent. Du coup ça pète le rythme de la phrase et en plus le lecteur va s'arrêter et se dire "pourquoi c'est entre guillemets ça?".
Et je terminerai sur les notes de l'auteur qui seraient tellement mieux passées dans la bouche d'Odd. Qu'est-ce que ça coûtait de lui faire dire à lui, plutôt que d'intégrer les notes de l'auteur (qui sont un procédé assez risqué, à moins d'être hyper maîtrisé...le seul exemple me venant en tête c'est la saga Bartiméus de Jonathan Stroud où le personnage passe son temps à faire des commentaires via les notes de bas de page et où c'est hilarant)?

Du coup j'attends de voir la suite mais pour le moment, rien d'exceptionnel...espérons que l'explication au sujet de Yumi vaille le coup (si c'est un "lol ta mémé est morte on rentre au Japon -NON JAMAIS JE RESTE"....ça va pas bien se passer (a))
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Missanim MessagePosté le: Lun 29 Aoû 2016 17:18   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 17 Aoû 2016
Messages: 54
Localisation: France
Spoiler



« Yumi, il faut qu’on parle. »

Cette phrase…Cette phrase de son père que l’adolescente maudissait…Mais ce qui suivit eut comme l’effet d’une tempête dans la tête de la jeune Japonaise…
La jeune fille se demandait même si elle n’aurait pas préféré se prendre un savon de la part de ses parents pour être rentrée aussi tard plutôt que d’apprendre la triste nouvelle qu’ils venaient de lui annoncer ce soir-là.

Yumi était à présent dans sa chambre, seule dans la pénombre. Elle s’était enfermée. Elle ne voulait plus voir personne : la soirée s’était évidemment terminée sur une violente dispute entre elle et les autres occupants de la maison.

Ces mots…Tous ces mots qu’elle a eus avec ses parents et que la jeune fille passaient et repassaient en boucle dans sa tête…ça tournait, ça tournait…
Elle eut du mal à trouver le sommeil. Des larmes coulaient le long de ses joues. Elle pleurait en silence.




« Mademoiselle Ishiyama, est-ce que vous m’entendez ? »

Cette voix qui parlait lui était étrangement familière puis la jeune adolescente vit une lumière blanche et aveuglante…



Cour du collège Kadic, heure de la récréation.



A 10 heures, la bande composée d’Ulrich, Jérémie, Odd ainsi que de la fille aux cheveux roses prénommée Aelita, était installée sur l’un des bancs de la cour de leur collège.

Seulement, le premier ne tenait pas en place et regardait pour la énième fois l’écran de son portable qu’il tenait entre ses mains agitées.

« Elle ne répond ni aux appels, ni aux messages, s’impatienta Ulrich.
- Pourtant, elle allait bien quand on l’a laissée hier, ajouta Odd.
- Il lui est peut-être arrivé quelque chose…» se demanda Aelita.


Le doute et l’inquiétude commençaient à planer autour du groupe. Mais, c’était sans compter sur l’intervention du « rival » d'Ulrich pour mettre fin à cette atmosphère plus que pesante pour nos jeunes héros.

En effet, un adolescent du nom de William arrivait d’un pas accéléré vers le banc où ils se trouvaient, ce que fit remarquer aussitôt Ulrich, d’un ton plutôt agressif :

« Qu’est-ce qu’il nous veut celui-là ?
- Du calme, Ulrich ! Il sait peut-être où se trouve Yumi…dit Jérémie.
- C’est vrai ça ! Tu ne vas pas commencer ! » ajouta Aelita.

Malgré les dires de ses camarades, il restait méfiant et sur la défensive. Il était en fait comme un chat veillant sur son territoire de chasse, prêt à bondir sur n’importe quel autre félin qui lui est « étranger » se rapprochant trop près voire dangereusement de son « habitat naturel » ; car, oui, même après tout ce qu’ils ont pu ou dû traverser ensemble, leurs rapports demeuraient tendus entre les deux adolescents.

En vérité, Ulrich n’a jamais vraiment supporté la relation qui était « trop rapprochée » selon lui entre Yumi et ce William avec qui elle partageait la même classe de seconde alors que lui et les autres n'étaient qu'en troisième.


Le camarade de classe de Yumi arriva à la hauteur des quatre amis et leur dit, la panique dans la voix :

« Hé, les gars ! Vous ne savez pas la nouvelle ?!
- Non, mais je suis à deux doigts de penser que cela a un rapport avec « Yumi », dit Odd, tout en ignorant le regard menaçant d’Ulrich.
- Tu ne crois pas si bien dire…Yumi a eu…comme un malaise tout à l’heure et elle est à l’infirmerie ! dit William, d’un air désolé.
- Quoi ?! répondirent en chœur toute la bande.
- Qu’est-ce qui s’est passé ? demanda Aelita.
- Eh bien…on était en cours d’histoire mais, elle, elle est arrivée dans la salle avec un quart d’heure de retard et puis, soudain, elle s’est évanouie. Du coup, avec Jim, nous l’avons accompagnée à l’infirmerie et depuis…plus de nouvelles ! »


Un gros blanc s’installa entre les cinq étudiants du collège Kadic…qui ne dura pas bien longtemps !

« Mince ! Je savais que les cours de M. Fumet étaient assommants…mais pas à ce point-là ! lança Odd.
- Odd ! Tu crois que c’est le moment de plaisanter ?! » répliqua Jérémie.



Collège Kadic, à l’infirmerie.



« C’est bon, Monsieur, elle semble revenir à elle. Veuillez prévenir ses parents. Tout va bien, Yumi ? »

On lui retira de ses yeux un étrange objet métallique en forme de stylo projetant de la lumière : ce qui révéla à la jeune fille la silhouette de Yolande, l’infirmière du collège, qui était en train de prendre son pouls.

Au fur et à mesure qu’elle recouvrait ses esprits, Yumi observa alors qu’elle n’était plus dans une salle de cours, mais allongée dans un lit à l’infirmerie. La jeune adolescente constata également qu’elle portait une serviette mouillée sur son front et que ses joues étaient humides, comme si elle avait pleuré durant sa perte de conscience…

« Qu’est-ce qui s’est passé ? Qu’est-ce que je fais là ? demanda la patiente d'une voix faible, à peine audible.
- Vous avez perdu connaissance lorsque vous avez rejoint votre salle de classe. Et, on vous a prise en charge immédiatement mais vous ne venez de vous réveiller que maintenant, c’est-à-dire que deux heures plus tard. » lui expliqua calmement l’infirmière.

Ne revenant pas d’avoir dormi si longtemps, la jeune Japonaise tenta de se lever. Mais, Yolande l’empêcha de bouger :

« Doucement, jeune fille ! Il vaudrait mieux que vous restiez allongée…le temps que l’un de vos proches vienne vous chercher.
- Mais, et les cours alors ?
- Vous n’êtes pas en état de faire quoi que ce soit aujourd’hui. Vous reprendrez vos activités scolaires quand vous aurez repris des forces. En attendant, vous allez rentrer chez vous en vous dispensant de tout effort physique trop intense jusqu’à demain… »

Résignée, Yumi resta à l’infirmerie pendant plus d’une heure. Yolande lui posa toute une série de questions à propos de son état de santé et sur les possibles causes de son malaise, du type : « des nausées ? », « des vertiges fréquents ? », « une alimentation saine et régulière ? », « anxiété ? », « troubles du sommeil ? », etc.


Puis, une ultime question fut posée par son interlocutrice et que la jeune fille redoutait fortement :

« Avez-vous eu des problèmes familiaux récemment ? »

L’adolescente demeura silencieuse et baissa la tête. Puis, quelqu’un toqua à la porte de l’infirmerie.
_________________
http://zupimages.net/up/16/33/as39.gif


Dernière édition par Missanim le Ven 30 Sep 2016 20:56; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mer 31 Aoû 2016 19:54   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1411
Localisation: Sûrement quelque part.
Citation:
leurs rapports demeuraient tendues entre les deux adolescents.

Nous avons un combo syntaxe/accord, je t'invite à relire ceci à voix haute pour ressentir le problème dans la phrase Mr. Green
On ne citera pas également le coup du "rival à Ulrich" mais...ah si tiens zut.

Bien, euh on a vraiment pas grand chose en fait. Je t'invite à l'avenir à jumeler tes bouts de fic parce que là concrètement on lit ça, on en a pour deux minutes et à la fin on est en mode "Eh mais, rien n'a bougé...". Genre, aucune progression scénaristique ou des personnages. Nous rappelons donc avec insistance que il vaut mieux pondre un bon gros chapitre consistant tous les six mois que "poster de la merde tout les trois jours". Pour tes lecteurs et aussi pour l'image de la fic accessoirement : ça ne fait pas très sérieux, ça donne l'impression que tu te poses devant ton clavier au détour d'une soirée, que tu bricoles une suite sortie de ton chapeau sur le moment et que tu la postes sur le forum dans la foulée.

Accuser le forum des problèmes de longueur de ton texte n'est pas exactement la bonne solution puisque le forum ne change rien au nombre de mots ou au nombre de caractères...c'est, en somme, comme si quelqu'un écrivait très petit et faisait ainsi plus de mots par ligne.
Tant que j'y suis pour revenir sur tes propos avant le chapitre, la façon dont tu désignes la concordance des temps est bonne mais absolument pas appliquée dans le texte. La théorie vs la pratique j'imagine.

Citation:
ses joues étaient humides, comme si elle avait pleuré durant sa perte de conscience…


Je ne suis pas biologiste mais il me semble que ce n'est pas possible. ça donne juste un effet cliché, un peu comme la bonne vieille ficelle de "Bidule fait un malaise parce qu'il est vraiment trop trop triste"...à moins bien sûr que ce ne soit encore un coup de XANA.

Les virgules sont encore fréquemment mal placées, donnant un effet très artificiel aux phrases (tu es sûre que tu te relis? oO) et on a des redondances moches comme celle que j'ai quoté en début de post ou alors "lui retira de ses yeux".

Citation:
vous venez de vous réveiller que maintenant

Gosh, Yolande pourquoi massacres-tu la négation comme notre jeunesse dégénérée?

Point chronologique : Yumi se réveille 2h après son malaise, donc vers 10h, heure à laquelle les LG sont mis au jus par William, et pourtant pas de visite avant 11h? Depuis quand ne rushent-ils pas à l'infirmerie directement pour la voir?

Je terminerai en notant que tu as visiblement été bloquée par ta réponse aux commentaires pour poster ta suite (d'où ton edit pour la rajouter). Sache que le pôle peut remédier à ce genre de problème : tu envoies un mp à l'un d'entre nous pour qu'il laisse un message bidon sur ta fic, tu postes à la suite du message qui sera par la suite supprimé, laissant un double post tout propre et permettant à la fic de remonter pour signaler son retour. De rien o/
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Missanim MessagePosté le: Mer 31 Aoû 2016 21:31   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 17 Aoû 2016
Messages: 54
Localisation: France
Gosh, Yolande pourquoi massacres-tu la négation comme notre jeunesse dégénérée?

Point chronologique : Yumi se réveille 2h après son malaise, donc vers 10h, heure à laquelle les LG sont mis au jus par William, et pourtant pas de visite avant 11h? Depuis quand ne rushent-ils pas à l'infirmerie directement pour la voir?

Je terminerai en notant que tu as visiblement été bloquée par ta réponse aux commentaires pour poster ta suite (d'où ton edit pour la rajouter). Sache que le pôle peut remédier à ce genre de problème : tu envoies un mp à l'un d'entre nous pour qu'il laisse un message bidon sur ta fic, tu postes à la suite du message qui sera par la suite supprimé, laissant un double post tout propre et permettant à la fic de remonter pour signaler son retour. De rien o/[/quote]

Ah oui ! Décidément, j'ai besoin de vacances ! Mr. Green J'avais remplacé le mot "relations" par "rapports" pour éviter la répétition lors de l'écriture (ce qui est primordial pour moi !) et bah...j'ai oublié de modifier l'accord, voilà ! Problème corrigé ! Wink

Disons que c'est ma façon de faire : comme plusieurs auteurs de fanfic', j'ai un début et une fin déjà écrits et il faut maintenant un "milieu" ! Toutes les idées y sont : j'en supprime certaines, j'en rajoute d'autres...mais le plus dur est de les mettre en place car je dois décider comment tel perso va dire ça, etc. Et non, je ne me colle pas à ça en une soirée car je suis du genre à prendre mon temps, c'est-à-dire plusieurs journées entières et ce, tant que le résultat ne me convient pas ! C'est mon côté "perfectionniste" qui veut ça...Wink

De plus, si je coupe ma fic' en plusieurs "petites" parties, c'est parce que je suis du genre à vouloir "frustrer" mes lecteurs avec du mystère tout ça, tout ça...D'autant qu'en fait, cette part de "suspense" est en partie bidon parce que certains d'entre vous auront déjà compris de quoi il est question...mais jamais à 100% !!! Twisted Evil Le découpage pour moi est le plus fastidieux car je suis tellement pressée de vous faire voir le résultat final... Rolling Eyes

Mouais, disons que j'aime bien reporter la faute sur les autres ! Twisted Evil Ah, "la théorie vs la pratique", tout moi ça... Rolling Eyes

Pas bien, Yolande de se foutre de la gueule des jeunes ! Je vais devoir remédier à ça ! Mr. Green

Bon allez, trêve de plaisanteries, revenons au "malaise" de Yumi : tu as déjà vu quelqu'un tombé dans les vapes parce qu'il est triste ? Non ? Moi non plus ! En fait, les causes et symptômes de cette perte de connaissance sont les mêmes que ceux d'un malaise ordinaire : d'ailleurs, William a dit qu'elle a eu "comme" un malaise (donc, pas forcément un !) Et puis, si elle a pleuré, c'est parce qu'elle s'est remémorée la soirée de la veille où à la fin, elle pleurait également : un peu, comme quand tu rêves et que tu te retrouves parfois dissociée entre ce rêve et la réalité. Elle était donc dans un état de sommeil "comateux" après son malaise : ce qui explique ces "2 heures"

Et puis, non ! Dans la vraie vie, on ne va pas rendre visite à quatre (voire cinq si on compte William) à quelqu'un dans un état semi-réveillé qui vient tout juste de se remettre d'une perte de conscience assez prolongée...c'est plutôt déconseillé ! Cette personne aura besoin de calme et d'air : il ne faut donc pas la brusquer...Donc, pas de "séchage de cours" pour nos héros qui doivent réapprendre à se comporter "normalement" en oubliant les prétextes "Lyoko" et "attaques de X.A.N.A." !

Autant ne pas parler de "chronologie" dans CL, cela a toujours été un sacré bordel cette histoire !

Ok, merci du tuyau ! J'y penserai...
_________________
http://zupimages.net/up/16/33/as39.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 11 Sep 2016 09:20   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2100
Localisation: Territoire banquise
Bon mais alors c'est quoi le truc de Yumi ? Crying or Very sad
Je suis globalement en accord avec ce qu'a dit Ikorih pour le moment, l'analyse de ton avatar ne saurait être plus subtile avec nous 8D
Évidement de mon coté je n'ai pas eu de "Certificat de Voltaire" donc je ne suis pas le mieux placé pour juger la forme au-delà du fait que c'est vrai que les morceaux publiés sont un peu court Mr. Green
Tu voulais des conseils donc mais du coté de ma spécialité, le fond, il faut encore que j'attende un peu que le réçit avance pour pouvoir réellement me situer. Pour autant compte sur moi pour revenir le moment adéquat. En attendant, je te souhaite bon courage, je vois que tu as déjà laissé plus de temps passer avant la publication du prochain chapitre, ça ne peut qu'être bénéfique je pense Mr. Green

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« - J'viens de voir les parents de William se diriger vers le bâtiment administratif.
- Quoi !? Mais comment tu peux savoir que c'est eux ?
- Bah après la disparition du X.A.N.Aguerrier je me suis quand même renseigné un minimum sur sa vie pour programmer sa réplique. Cela étant dit, c'est bien la réplique le problème, elle n'est pas au point et va faire foirer toute notre couverture à mon avis.
- Mais Jérémie, et les données récupérées à X.A.N.A lors de la translation de William ? Elles ne t'ont pas servies à avoir de quoi le libérer ?
- J'ai commencé à y travailler quand tu es partie mais je n'ai pas fini... »


Paru.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Missanim MessagePosté le: Dim 11 Sep 2016 11:20   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 17 Aoû 2016
Messages: 54
Localisation: France
Merci beaucoup pour ton commentaire d'encouragement, Icer ! Very Happy

Pour l'heure, je dois me plier aux volontés de "Maître Ikorih" et publier des parties (beaucoup) plus longues ! Mais, comprenez-bien que l' "affaire Yumi" n'est qu'une première grande partie de ma fiction (mais elle est également la plus "difficile" à traiter) et je n'allais pas vous donner toutes les pièces du puzzle sinon cette histoire aurait été bouclée en 2-3 parties et on passe à l'affaire suivante...

De plus, je l'ai déjà dit, mon avatar n'a strictement rien à voir avec cette fanfiction ! Razz

Et, puis ça va, quelques petites "étourderies" n'ont jamais fait de mal à personne ! Mr. Green
_________________
http://zupimages.net/up/16/33/as39.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0901s (PHP: 56% - SQL: 44%) - Requêtes SQL effectuées : 23