Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr http://forum.codelyoko.fr// Le forum officiel de CodeLyoko.Fr ! fr Molly@codelyoko.fr Molly@codelyoko.fr http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss 60 Fri, 18 Oct 2019 14:59:58 GMT Fri, 18 Oct 2019 14:59:58 GMT Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr http://forum.codelyoko.fr// RE: Quel est votre personnage préféré ? http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299872#299872 Le sondage le plus difficile sur lequel qu’il m’ait été donné de rédiger un post mais c’est l’occasion de donner mon avis global sur les personnages principaux de la série et cela s’annonce aussi long que le PJREVAT de Durendal sur la trilogie <span style="font-weight: bold">Matrix</span>. Je commence par les filles : <br /> <br /> <div align="center"><span style="text-decoration: underline">Yumi</span></div> <br /> <br /> Ce n’est secret pour personne puisque j’adore la geisha car elle représente l'héroïne la plus sérieuse de la série après Jérémie consciente du danger que représente XANA, elle a un grand sens des responsabilités, prend les décisions de terrain les plus urgentes, c'est vers elle que l'on vient chercher conseil, elle est la voie de la sagesse (connaissance des arts martiaux l'ayant aidé aussi bien physiquement que psychologiquement, permettant par la même occasion d'éviter d'agir comme l'a fait Ulrich envers William dans #39 Mauvaise conduite), elle a toujours son mot à dire, elle fait passer les intérêts des autres avant les siens, elle est ceinture noire en karaté, kung-fu et judo ainsi que très bonne en penchak-silat (difficile de donner des précisions sur ce point vu le peu de scène où on l’a vu s’entraîner avec Ulrich), elle est mature/posée/réfléchie, soucieuse du bien-être d'autrui et enfin elle est celle qui a eu le plus de difficulté à gérer sa double vie, rien que pour ça je dis respect et bravo pour avoir réussi à dissimuler la vérité à sa famille de la saison 1 à <span style="font-weight: bold">Evolution</span> car ceci a dû être extrêmement frustrant de devoir mentir alors qu'elle déteste avoir recours au mensonge (je ne supporte pas mentir), idem pour le personnel de Kadic où ceci lui a posé des problèmes dans la saison 3. <br /> <br /> Elle a un profond respect envers sa famille, elle établie les limites à ne pas franchir, notamment dans #2 Le voir pour le croire où la menace de l'attaque de XANA était tellement grande (explosion d'une centrale nucléaire qui aurait rasée/irradiée la région Rhône-Alpes) qu'elle estimait qu'il fallait en informer les autorités car elle redoutait l'éventualité d'un échec lors de la mission sur Lyoko. Dans #75 Corps céleste, elle a préféré la sécurité de son petit-frère et des résidents de Kadic pour les informer de la menace d'une pluie de météorites, malgré que Jérémie et ses amis avaient besoin d'elle sur Lyoko. <br /> Rien que de contempler les situations qu'elle a pu vivre dans les épisodes #29 Exploration et #30 Un grand jour avec ses parents se faisant du souci pour elle, je ne peux m'empêcher de réaliser à quel point elle a dû souffrir d'être contrainte de cacher la vérité sur le fait qu'elle consacrait la moitié de son temps à sauver le monde en compagnie de ses amis (expliquant ses retards en revenant à la maison), il n'y a rien de pire qu'être confronté à ce genre de situation. Cependant, il est difficile de savoir si cela aurait été un soulagement pour la conscience de Yumi en disant la vérité sur sa double vie mais quelles auraient été les conséquences ? Ses parents auraient-ils fait preuve de compréhension/indulgence à son égard pour ses retards à la maison, absence à répétition au lycée et convocation chez le proviseur ? Ou au contraire ils seraient devenus paranoïaques rien qu'à l'idée que leur fille puisse se faire tuer en essayant de contrer les attaques de XANA sur Terre ? <br /> <br /> N'oublions pas également tout ce que XANA lui a infligé en s’acharnant particulièrement sur la geisha durant « la semaine noire » de #6 Cruel dilemme à #10 Créature de rêve et ce qu’elle a endurée pendant la saison 3 dans #57 Aelita où elle a dû expédier son interro de math pour aller à l'usine (bonjour la mauvaise note qu’elle a dû se ramasser et les justifications bidons qu’elle a dû fournir à Mme Meyer), #58 Le prétendant où elle fut mortellement blessée par les corbeaux xanatifiés ayant manqué de lui faire subir un arrêt cardiaque (merci le RVLP de l’avoir sauvé), #61 Sabotage où elle a été traîné sur une certaine distance au sol de la forêt de Meudon par une racine xanatifié et manqué d'être enterré vivante (my God les blessures douloureuses lorsqu'Ulrich la soigne avec du désinfectant dans la chambre de Jérémie et les efforts qu'elle a dû déployer pour cacher ça à sa famille), tout ce qu'il s'est passé entre-temps qui ont fini par aboutir à sa convocation par le proviseur au début de #64 Surmenage où elle a été menacé de renvoi à la prochaine absence et/ou retard en cours et #65 Dernier round où elle a quitté sa résidence alors qu'elle devait veiller sur Hiroki en l'absence de leur parent (elle a dû recevoir un savon de leur part hors antenne). <br /> Avec l'accumulation de tous ces événements, réalisez-vous qu'elle a dû être à la limite d’être déprimée voire péter les plombs en se demandant si elle avait prise la bonne décision ou pas de garder le secret à sa famille ? De tous les Lyokoguerriers, Yumi est la seule externe du groupe ainsi que celle qui a eu le plus de difficulté à gérer sa double vie, rien que pour ça je dis respect et bravo pour avoir su réussir à cacher la vérité à sa famille pendant 5 saisons parce que ceci a dû être extrêmement frustrant de devoir mentir et qu’elle aurait souhaité tout avouer à certains moments. A sa place, j'aurais dis la vérité à mes proches après les événements de la genèse sur l'usine, Lyoko et XANA afin d'être tranquille et éviter d'avoir à faire des cachotteries parce que j’aurais été incapable de mentir pendant 3 ans. <br /> <br /> Avez-vous idée de la difficulté que cela représente de devoir garder le secret sur les activités de sauveur de l'humanité ? Regardez Buffy Summers, sa vie est presque un enfer tellement il a eu dû mal à gérer sa double vie pendant les deux premières saisons de <span style="font-weight: bold">Buffy contre les vampires</span> et ceci lui gâche tellement la vie qu'elle en était à la limite de renoncer à sa mission de Tueuse en étant remplacée par Kendra <span style="font-size: 5px; line-height: normal">(deuxième Tueuse faisant son apparition dans la saison 2)</span> même si cela impliquerait des conséquences désastreuses pour la sécurité des citoyens de Sunnydale qui n’auraient pas pu tous être sauvés (heureusement tout s’arrange lorsque sa mère Joyce apprend la vérité à la fin de la saison 2, un pur soulagement). Yumi n’a pas eu cette chance alors soyez indulgent et mettez-vous à sa place un court instant en imaginant comment vous auriez géré votre double vie si la situation était inversé. <br /> <br /> Sans elle, Aelita serait la seule fille du groupe et Ulrich n'aurait pas de fille avec qui partager ses points communs. Elle est la fille qui trouve des solutions à plusieurs problèmes (sauf pour les romances), prend les meilleures décisions (ça dépend lesquelles, notamment sa dévirtualisation volontaire par un Ninja dans #109 Intrusion). Bref, elle a de nombreuses qualités qui sont très indispensable à la guerre contre XANA, elle n'a que 3 défauts (personne n'est parfait) qui sont affligeants : <br /> <br /> -S’être laissé draguée par William dans la saison 2 alors qu’elle est censé être avec Ulrich (bravo S. Decroisette et B. Regeste pour cette fausse bonne idée stupide). <br /> -S’être faite avoir comme une gourde par le clone polymorphe dans #64 Surmenage <span style="font-size: 5px; line-height: normal">(intuition féminine, mes doigts dans tes fesses^^)</span> et par le mensonge d’Ulrich dans #92 Sueurs froides alors qu’elle aurait dû savoir qu’il n’aurait jamais osé faire ça, sans oublier les salades qu’elle a gobée d’Odd pendant la Translation en Sibérie (fucking retcon des scénaristes). <br /> -Ne pas avoir été plus directe dans ses sentiments avec Ulrich mais peut-être que l’amour était une nouvelle expérience pour elle et semble ne l’avoir jamais expérimenté avant de rencontrer le samouraï mais impossible d’établir de certitude à ce sujet à cause de l’absence d’info sur son background. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Brume a écrit:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Dans l'épisode 78, Yumi est en colère contre Ulrich parce qu'il ne lui a pas souhaité son anniversaire, soit, c'est déjà un peu abusé le fait de tirer la tronche pour ça mais passons. <br /> Posons-nous la question suivante: Si ça avait été Odd, Aelita ou Jérémie qui avaient oubliés son anniversaire, aurait-elle eu une réaction aussi disproportionnée? Absolument pas, le problème n'est pas tant qu'elle n'ai pas entendu <span style="font-style: italic">&quot;Joyeux anniversaire!&quot;</span> Mais plutôt parce que c'est justement <span style="font-weight: bold"><span style="text-decoration: underline">Lui</span></span> avec un grand L qui ne l'a pas fait.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Je vais mettre les points sur les I avec cet élément qui gonfle prodigieusement depuis la première diffusion de cet épisode : ceci n’est JAMAIS ARRIVE étant donné qu’il s’agit d’une énorme incohérence parce qu’il est impossible que Yumi fête son quinzième à ce moment de l’année étant donné que l’histoire se déroule en mars 2007 et qu’elle est née en été 1991, elle a donc 15 ans depuis que la saison 3 a commencé. C’est un ensemble de mauvaises idées complètement stupides et mal-réfléchies instaurées par le trio de scénaristes Sophie Decroisette, Jean-Rémi François et Bruno Merle qui ont rédigé cet épisode dans le seul but de massacrer à la hache encore plus le couple YxU qui a tellement été dézingué en atteignant le point du <span style="font-style: italic">« Copain et puis c’est tout »</span> depuis la saison 3 que c’est devenu aussi banal que Han Solo et Chewbacca flinguants des Stormtroopers dans la trilogie originale SW en plus de faire passer Ulrich pour un boyfriend négligeant alors qu’il n’y a rien à blâmer. <br /> <br /> De plus, si vous êtes attentif, il y a quelques indices indiquant que cet épisode ne se déroule pas dans l’univers de la série mais celui du jeu vidéo <span style="font-weight: bold">Plongez vers l’infini !</span> puisqu’Ulrich semble avoir débarqué dans une réalité alternative dans laquelle il ignorait complètement la date d’anniversaire de Yumi, ce qui pourrait justifier cette aberration. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Oddye a écrit:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">D'ailleurs, pour rester dans le côté &quot;immature&quot;, je peux aussi parler de son côté &quot;dès que quelque chose ne va pas comme je veux, je me renfrogne et je fais la gueule, ne m'approchez pas je mords&quot;. Exemple: dernier épisode de CL. Jérémie va la voir pour lui expliquer son choix. Mais Yumi ne veut rien entendre, elle ne veut pas &quot;parler&quot;. Pour moi, c'est une manière de ne pas laisser Jérémie s'exprimer, s'expliquer, pour qu'ainsi, elle se conforte dans son idée. Comment parler avec une personne qui peut vous renvoyer un masque glacial en trois secondes chrono ? Comment parler avec une personne qui vous donne l'impression d'avoir tous les jours ses règles ? ^^</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> On a pas dû voir le même épisode et je t’invite à aller faire un tour sur ce topic pour mieux analyser la situation : <a href="https://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?t=7372," target="_blank">https://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?t=7372,</a> c’est plutôt toi qui donne l’impression d’avoir tes règles tous les jours lorsque tu critiques Yumi, <span style="font-size: 5px; line-height: normal">idem pour Ikorih avec Ulrich qu’elle traîne constamment dans la boue de manière gratuite et acharnée.</span> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Oddye a écrit:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Yumi est donc un personnage que je ne peux pas aimer. Elle n'est ni mature (cf ses réactions envers Ulrich, son côté je fais la gueule tout le temps), ni utile puisque à part quelques scènes où elle fait de jolies pirouettes, je ne la trouve pas spécialement forte. Elle n'est pas nulle, mais les autres (sauf Aelita), sont clairement plus doués qu'elle sur Lyoko. Elle est facilement remplaçable en fait. J'avoue que j'aurai même préféré que ce Sissi prenne sa place que Sissi sur Lyoko, c'est tout de même plus intéressant que Yumi sur Lyoko.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Tu es sérieuse là ? Mais comment peux-tu être autant de mauvaise foi ? Il n’y a pas la moindre objectivité dans ce que tu as déclaré pour prétendre que Yumi est facilement remplaçable au point de vouloir qu’Élisabeth prenne sa place, c’est carrément l’hôpital qui se fout de la charité. As-tu oublié tout ce que cette garce a causé comme ennuis aux LG, combien de fois elle a foutu la m**** dans le couple YxU et joué les fouineuses en se mêlant de ce qui ne la regarde pas ? Tu as du chamallow dans le cerveau ou tu fais exprès ? J’vais te rafraîchir la mémoire avec ce topic : <a href="https://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?t=9024" target="_blank">https://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?t=9024</a> et on verra après si tu tiens encore le même discours. <br /> <br /> Concernant Yumi de <span style="font-weight: bold">CLE</span>, j’adore Mélanie Tran qui est le sosie du personnage physiquement et qui est sapée comme Buffy Summers (depuis le temps que j’en rêvais), ça lui va comme un gant cette veste en cuir qui renforce son look d’action-girl et j’ai bien aimé que les scénaristes aient faits des efforts en mettant quelques épisodes où son amitié avec Aelita est développée car c’était un élément sous-exploité qui m’avait beaucoup frustré dans les précédentes saisons. Mes seuls regrets sont les suivants : <br /> <br /> -Qu’elle n’ait pas avouée ses sentiments à Ulrich. <br /> -Qu’elle n’ait pas utilisé une seule fois la télékinésie sur Lyoko alors que ça aurait pu lui être très utile à plusieurs occasions. <br /> <br /> Quant à Yumi de <span style="font-weight: bold">CLC</span>, elle n'a cessé de m'impressionner par le courage dont elle a fait preuve durant cette aventure car elle est devenue une action-girl balèze et a vécu les événements les plus incroyables et mémorables dans ces romans. <br /> <br /> <div align="center"><span style="text-decoration: underline">Aelita</span></div> <br /> <br /> Celle qui est à l’origine de la back-story et dont toute l’intrigue des 5 saisons est liée à sa famille se trouve être le personnage qui a le plus changé durant la série, j’adore ses cheveux roses (dommage qu’ils ne soient pas longs car j’ai horreur des coupes courtes) et sa voix légendaire par Sophie Landresse. Elle m’évoque un peu Willow Rosenberg dans <span style="font-weight: bold">Buffy contre les vampires</span> qui a eu un parcours semblable <br /> <br /> Je n’ai jamais cru une seule seconde qu’Aelita était une créature virtuelle ayant vécu sur Lyoko dès l’instant où elle a été matérialisé dans le final de la saison 1 autrement elle aurait été à poil (ça ne serait pas passé à la télé-jeunesse) et la saison 2 m’a permis de réaliser que j’avais raison à son sujet puisqu’on découvre ses origines au fil des épisodes jusqu’à #52 Réminiscence où l’on apprend ce qui a provoqué son amnésie. <br /> <br /> Aelita a tendance à être une cible facile pour les critiques à cause de ce genre de critique : <span style="font-style: italic">&quot;Elle prend des risques inconsidérés, ne pense qu'à elle, est une inutile princesse qu'il faut sauver et est juste bonne à taper ce foutu code pour désactiver les Tours,...&quot;</span> et j'en passe. <br /> Soyons clairs, s’il y a une personne qui est prête à tout pour ses amis, c'est bien elle et il y a de nombreuses preuves de sa dévotion comme quand elle a recommandé à Jérémie d’utiliser le programme de matérialisation sur Yumi pour lui épargner la virtualisation définitive (#6 Cruel Dilemme). Quant au côté fragile de &quot;princesse&quot; qu'il faut protéger des monstres, le gros problème vient surtout du fait que pendant les deux premières saisons la moindre dévirtualisation lui aurait été fatale, son don de création lui coûtait 50 points de vie durant la saison 1, ce qui a malheureusement beaucoup handicapé ses performances au combat à partir de la saison 3 malgré l’acquisition du pouvoir champ de force et que la dévirtualisation ne lui est plus fatale (mais entraîne toujours une victoire de XANA principalement à cause de son statut de Gardienne de Lyoko), ce qui l’empêchait de pouvoir combattre aussi efficacement que ses amis afin d’éviter de prendre des risques inconsidérés. Et n’oublions pas la Méduse dont elle ne faisait rien pour éviter de se faire attraper, dommage qu’elle ne l’ait pas recongelé dans #44 Vertige lorsqu’elle est parvenu à se libérer de sa prison de glace car ça lui aurait épargné de se faire choper et laisser Odd la secourir, mais le pire reste #90 Médusée où cette cruche n’a pas eu le réflexe de se servir de ses ailes pour lui échapper alors qu’il s’agissait de la première chose à faire… bref, on ne va pas trop s’étendre sur les combats dans <span style="font-weight: bold">CL</span>, ce n’est pas le sujet. <br /> Elle a vraiment pris son envol vers la saison 3 en retrouvant une partie de sa mémoire et toutes les épreuves l’ont fait devenir une fille équilibrée et réfléchie. Pour finir sur elle, Aelita est vraiment une fille qui aime profondément la vie, ce qui se voit quand elle est DJ de la petite soirée de Kadic dans #33 Mix final et elle est sélectionné pour faire la première partie du concert des Subdigitals dans la saison 4. C'est une fille qui a vécu des événements très difficiles, et qui a dû s'adapter à de nombreux changements. <br /> <br /> Concernant la Aelita de <span style="font-weight: bold">CLE</span>, je trouve qu’elle est un peu devenu semblable à Claire Redfield dans la saga cinématographique <span style="font-weight: bold">Resident evil</span> étant donné qu’elle n’a plus rien à voir avec celle de la version animée ayant été profondément marqué par la mort de son père qui s’est sacrifié en vain, est en pleine crise d’ado, se montre plus directe/sincère lorsque les choses ne vont pas et n’hésite pas à remettre Laura à sa place quand elle va trop loin et elle se bouge enfin le c*l sur Lyoko et le Cortex, que ça fait du bien de la voir enfin prendre des initiatives personnelles pendant les combats en ne dépendant plus de l’intervention de ses amis. <br /> <br /> Enfin, celle de <span style="font-weight: bold">CLC</span> en aura vu de toutes les couleurs durant cette aventure car elle a dû essayer de retrouver la mémoire, élucider les mystères du Mirror, la Première Cité, le Château souterrain, mais également affronter les terroristes de Green Phoenix et convaincre XANA de changer de camps. Heureusement qu'elle a pu compter sur l'aide de ses amis, Suzanne Hertz, Richard Dupuis, les Della Robbia, Ishiyama, Michel Belpois et Walter Stern, ainsi que devoir pardonner à celui-ci pour ses agissements à l'encontre de son défunt père. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Icer a écrit:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote"><span style="color: #2C75FF">Aelita a eu le malheur de porter dès la saison 1 l'étiquette de princesse à sauver (Notez le surnom qu'on lui attribue...), et donc joue les potiches.</span></td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Là je suis d’accord avec toi sur ce point et malheureusement ceci avait un peu trop tendance à la faire passer pour la princesse Saori Kido alors qu’elle est la plus cheaté des LG et aurait pu se débrouiller seule plus souvent au lieu de trop dépendre de ses gardes du corps, mais ceci se justifie partiellement à cause du fait que la moindre dévirtualisation l’aurait tué pendant les deux premières saisons. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Zéphyr a écrit:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Ce qui m'a toujours exaspéré chez elle, et ce depuis la saison 1, c'est sa lenteur comparable à celle d'un Goinfrex dans les tours. Que celui ou celle qui n'a jamais crié à son écran <span style="font-style: italic">« Mais va plus vite punaise ! Tes amis crèvent là ! »</span> se manifeste ![/color]</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> J’avoue que ça m’a un peu agacé ces scènes où elle prend tout son temps pour accéder à l’interfaces des Tours alors que c’est la catastrophe sur Terre pour ses amis, mais le problème vient d’une part de ces foutues images recyclées (une saloperie de procédure fainéante typique des productions made in France qu’il faudrait bannir tellement ça m’agace prodigieusement) et de l’autre parce qu’Aelita ne pouvait pas imaginer la gravité du danger auquel ses amis étaient exposés face aux attaques de XANA puisqu’elle n’était pas à leur place ni à la nôtre qui sommes témoins devant nos écrans à contempler tout ce qu’il se passe. De ce fait, il est difficile de la blâmer sur ce point en étant complètement objectif. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Zéphyr a écrit:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Malgré cela, elle n'en garde pas moins son côté <span style="font-style: italic">gnan-gnan</span> (histoire mélodramatique, souvent montrée en victime, pleurnicheries au lieu d'agir dans le 94...), qui ne me plaît vraiment pas. Sans parler du côté « princesse à sauver » déjà soulevé par Icer, que j'approuve (de manière générale, j'approuve ce qu'il dit sur Aelita).[/color]</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> A lire ces lignes, on croirait que tu as confondu Aelita avec Lana Lang de <span style="font-weight: bold">Smallville</span> que le YouTubeur MJ a classé n°2 dans les éléments les plus stupides de cette série TV tellement c’est une pleurnicheuse doublé d’une tête à claque exagérant dans le mélodrame stupide et exagérément jolie en agissant comme la Power Ranger rose Kimberley. Tu as très peu d’empathie pour la Gardienne de Lyoko pour t’être autant défoulé sur elle mais ceci peut toutefois se comprendre d’un certain point de vue où elle aurait pu agir au lieu de rester la victime. <br /> <br /> Concernant le côté ’’princesse à sauver’’, j’approuve également ce qu’a dit Icer à ce sujet mais seulement pour certains épisodes où c’était digne de <span style="font-weight: bold">Mario &amp; Luigi : Superstar saga</span> lors de la phase traversée dans le désert du royaume Végésia où il fallait escorter cette cruche de princesse Peach sans qu’elle se fasse kidnapper par des Goombas indigènes. <br /> <div align="center"> <br /> <span style="text-decoration: underline">Laura</span></div> <br /> <br /> Le seul personnage à ne pas avoir eu de design 2D et ayant été créé pour <span style="font-weight: bold">CLE</span> est le plus controversé/complexe qu’il m’ait été donné de voir étant donné qu’elle a été assez mal écrite à cause du scénarium dont elle a été victime selon les besoins des épisodes, son tempérament est très difficile à définir en détail à cause de ses apparitions limitées (12/26 épisodes) et enfin elle a eu globalement un bilan plus que médiocre puisque son ultime apparition se solde sur un évènement qui a conduit à ce qu’on a eu droit dans le final de la saison. <br /> <br /> Personnellement, je ne suis ni pro-Laura ni anti-Laura, c’est un personnage très délicat à aborder puisqu’elle a malheureusement été victime de l’idée foireuse du <span style="font-style: italic">« Mais si, j’ai toujours été là »</span> dès sa première apparition dans l’épisode #99 Mme Einstein alors qu’elle aurait pu débarquer comme Taelia, Théo, Aelita et William ont eu droit, ce qui aurait permis de mieux l’introduire mais hélas dresse un portrait très négatif de sa personnalité en ne faisant que porter de l'intérêt à Jérémie en snobant littéralement ses amis (ce n'est pas le meilleur moyen de faire connaissance), agi en crâneuse avec des phrases comme : <span style="font-style: italic">&quot;J'suis trop bonne... en informatique !&quot;</span>, <span style="font-style: italic">&quot;Sauf que moi je me plante pas sur des exercices hyper simple !&quot;</span>, le genre de chose qu’elle aurait dû éviter de dire pour ne pas attirer la méfiance d’Aelita. Après ça, elle a suivi William jusqu'à l'usine, aide Jérémie dans les réparations du pupitres de commandes au labo (ce qui a permit de sauver la vie de Yumi accessoirement) en étant fier d'avoir piqué la place d'Aelita et elle le montre bien avec un sourire méprisant/odieux en la regardant de haut en se foutant royalement de comment la fille de Waldo a pu encaisser ça. Mais le pire moment est celui Laura juge Aelita sans la connaître en lui balançant sans réfléchir <span style="font-style: italic">&quot;pense un peu aux autres, Aelita&quot;</span>, si j’avais été à la place de Jérémie je lui aurais une bonne baffe pour avoir osé insulter ma girlfried. <br /> <br /> Laura s'est introduite dans la bande sans y être invité et s’impose sans savoir si tout le monde est favorable à son entrée dans le groupe, elle a trafiqué le RVLP pour y être immunisé (qui sait ce qui aurait pu se passer si elle avait fait une fausse manip), elle ne sympathise jamais avec les autres LG, elle se moque complètement de leur rôle, se vente sans arrêt de faire mieux que Aelita ou Jérémie, n’arrête pas de sous-estimer XANA (et le danger qu'il représente mais ceci est partiellement justifié par son affaiblissement et du fait qu’elle n’a jamais été prise pour cible). Tout ce qui l’intéresse c’est de pouvoir utiliser son intelligence en physique quantique pour manier le supercalculateur de l’usine, vous croyez vraiment que ça encourage à plaider en sa faveur après avoir forcé la main pour intégrer la bande et qui ne fait pas le moindre effort en matière de politesse/sociabilité ? <br /> <br /> A chaque apparition, Laura n’arrête pas d’agir de façon égoïste en recherchant des poux à Aelita, elle n'essaye même pas de sympathiser ni de faire connaissance avec le groupe, pas une seule fois Laura n'a dit bonjour à Yumi, Ulrich, William et Odd (il n'y a qu'à voir dans #111 Intrusion avec celle-ci qui va dans le monte-charge sans prêter la moindre attention à Yumi et William), elle les prend toujours de haut en les considérant comme inintéressant à son goût et ne cesse de se comporter en miss-je-sais-tout-mieux-que-tout-le-monde. Enfin, elle n’hésite pas à les dénoncer à Lowel Tyron (partiellement justifié par sa mémoire altérée) pour intégrer l'école de ses rêves dans #119 Paradoxe temporel. <br /> <br /> Avec une attitude comme la sienne, je trouve cela tout à fait légitime le fait que Yumi, Ulrich, William et Odd ne plaident pas en faveur de Laura car se faire constamment rabaisser par des <span style="font-style: italic">&quot;Alors les amateurs, tout va bien ?&quot;</span>, <span style="font-style: italic">&quot;La logique est le fondement de la science&quot;</span>, <span style="font-style: italic">&quot;Même un gosse de 2 ans y arriverait&quot;</span>, <span style="font-style: italic">&quot;Ah heureusement que j'étais là&quot;</span>, <span style="font-style: italic">&quot;Si j'avais pas été là vous auriez pas réussi&quot;</span>, fini par saturer tellement que tu souhaiterais pouvoir lui claquer le beignet pour qu’elle cesse de se croire meilleure que tout le monde. <br /> <br /> Nous ne savons rien de son passé, ce qui fait que nous ignorons tout de ce qu'elle a pu faire avant, dans quel établissement scolaire elle se trouvait avant de débarquer à Kadic, aucune info sur sa famille (à part que son père est un odieux FDP), d'où vient son talent pour l'informatique et a-t-elle vécu une enfance malheureuse en se faisant endoctriner par son père au point d’avoir souffert d’un manque d’amour maternelle ou est-elle odieuse/crâneuse/prétentieuse de nature. <br /> <br /> Laura n'a pas la moindre aptitude au combat tellement elle est frêle et chétive, sans oublier qu'on ne l'a jamais vu participer au cours de sport de Jim (elle doit bénéficier d'une dispense autrement comment expliquer son absence ?), elle n’avait pas du tout sa place sur Lyoko et même si elle avait pu être virtualisé, je parie qu’elle aurait été aussi efficace qu’une ambassadrice devant neutraliser un terroriste avec un couteau à éplucher. <br /> <br /> Dans #117 Mutinerie, elle a scellé son destin dès l'instant où elle a embarqué William dans son initiative personnelle pour vaincre XANA et elle a bien failli signer l'arrêt de mort de l'ex XANA-guerrier (une chance qu’il ait pu être libéré autrement bonjour le cauchemar). C'était une erreur d'accepter Laura dans le groupe et tôt ou tard je me disais bien qu'elle ferait quelque chose de très grave digne d'un coup de poignard dans le dos, comme ce qu’il s’est passé dans cet épisode où elle n’a quasiment pas tenu compte de l’ultimatum de Jérémie. A la place d'Odd, je lui aurais collé une grosse baffe dans sa gueule afin de lui faire comprendre la gravité de ses actes et ainsi lui mettre enfin du plomb dans la cervelle. <br /> <br /> Passons maintenant aux garçons : <br /> <br /> <div align="center"><span style="text-decoration: underline">Jérémie</span></div> <br /> <br /> Le leader et fondateur de l’équipe ayant fait débuter la Lyoko-aventure, c’est mon personnage masculin favori. <br /> Certains le catégorisent à tort comme étant un intello asocial qui ne profite pas de la vie alors que d'autres le trouvent moins cool car il n’est pas un Lyokoguerrier comme ses amis. <br /> Au premier abord, l'intelligence est clairement la caractéristique qui ressort chez lui mais depuis quand est-ce négatif d'avoir un QI élevé ? Évidemment qu'il n’avait aucun ami avant d’entrer en 5ème à Kadic (et je pense que ça ne devait pas lui plaire vu comment il en parle à Yumi dans #95 Souvenirs) mais sa vie a complètement changé lorsqu’il a rallumé le supercalculateur puisqu’il a construit de véritables liens d’amitié pour combattre XANA autrement il n’aurait jamais pu gérer ça seul, il est l’opérateur guidant ses amis sur Lyoko, le Réseau, les Réplikas et pendant les Translations. Toujours prêt à agir à n'importe quelle heure pour contrer les plans les plus diaboliques de XANA. <br /> <br /> Ceux qui critiquent à tort qu'il a la vie facile car il ne risque pas sa vie en se virtualisant en restant tranquillement assit sur son fauteuil à pianoter sur son clavier devraient se rappeler qu’il est bien plus exposé aux dangers des attaques terrestres de XANA sans aucun moyen de se protéger contre les menaces de l’I.A. à cause de son aspect faiblard, ce qui lui a valu de sacrées dérouillées dont certaines auraient pu l’envoyer à l’hôpital dans le coma voire à la morgue. <br /> Il faut aussi tenir compte de tout ce qu’il a accompli : <br /> <br /> -Le programme de matérialisation d'Aelita pour lequel il a consacré 14 mois de travail acharné. <br /> -L’engin radiocommandé à ultrasons pour repousser les frelons xanatifiés dans #12 Attaque en piqué. <br /> -La création de Kiwi 2 pour concours des rencontres robotiques dans #20 L’âme des robots. <br /> -Les véhicules et le superscan au début de la saison 2. <br /> -Le synthétiseur vocal. <br /> -Les faux papiers d'identités, <br /> -La recherche du code d’accès d’un site à accès protégé dont il a consacré une nuit blanche pour le dénicher afin de découvrir à qui appartenait l’Ermitage dans #28 Terre inconnue. <br /> -Le décryptage du journal de Waldo Schaeffer qui lui a pris 4 mois de travail. <br /> -La reconstruction de Lyoko (avec l'aide d'Aelita) et l'amélioration des avatars virtuels de ses amis. <br /> -La construction du Skidbladnir (avec l'aide d'Aelita). <br /> -L'élaboration de la Translation. <br /> -Le programme permettant de libérer William de XANA. <br /> -Le programme multi-agent pour anéantir XANA dont il a consacré une semaine non-stop sans dormir entre #93 Retour et #94 Contre-attaque. <br /> -La reconstruction du Skidbladnir (avec l'aide d'Aelita) dans #97 Cortex. <br /> -Les Transwatchs dans #98 Spectromania. <br /> -L'élaboration du virus pour anéantir XANA dans le Cortex (avec l'aide d'Aelita et Laura). <br /> <br /> Franchement, est-ce que vous croyez qu’un de ses amis (excepté Aelita) aurait pu accomplir tout ce qu’il a effectué pendant 5 saisons ? Bien sûr que non, d’autant plus qu’il est parvenu à le faire tout en réussissant à rester 1er de sa classe avec une moyenne générale de 19,87/20. <br /> <br /> Enfin, être leader comme il l'a été pendant 5 saisons fut tellement éprouvant qu'il pouvait lui arriver de commettre des dérapages comme dans #33 Mix final, #36 Marabounta, #57 Aelita, #88 Cousins ennemis et #89 Il est sensé d'être insensé, néanmoins il a pu effacer ses erreurs (merci le RVLP) ce qui montre qu’il a compris qu’il faisait des erreurs justement. <br /> <br /> Dans #24 Canal fantôme, Jérémie a prouvé qu'il était capable de surmonter ses craintes pour sauver ses amis, rien que pour ça je dis respect et bravo puisqu’il n’a pas hésité un seul instant à se virtualiser malgré la première tentative désastreuse dans #19 Frontière qui a dû laisser des petites séquelles n’ayant pas du tout été un frein à sa détermination. <br /> <br /> Son amour pour Aelita est plus que sincère puisqu’il l’a aimé dès sa première rencontre dans la genèse, a consacré pas mal de ses temps libres à communiquer avec elle (#16 Claustrophobie), lui a appris pas mal de choses pour l’aider à se préparer à découvrir les joies de la vie terrestre une fois matérialisé, l’a toujours aidé à affronter les moments les plus durs de la Lyoko-guerre ainsi que la mort de son père. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Oddye a écrit:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Ah, mon bon vieux Jérémie. Je l'adore. Je le trouve courageux, intelligent, plus sensible qu'on ne le croit. Il se bat pour Aelita de toutes ses forces, il est prêt à prendre tous les risques pour sauver ses amis. Je trouve que derrière ce personnage se cache beaucoup de profondeur. Son intelligence le mènera loin.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> C’est rassurant de voir que je ne suis pas le seul à trouver que Jérémie est courageux et plus sensible qu’on le croit là où d’autres le trouve aussi inexpressif qu’un cyborg, ce qui est faux puisqu’il a beaucoup de profondeur et on a pu le voir dans #13 D’un cheveu où il a fondu en larmes après qu’Aelita se soit sacrifié pour stopper l’attaque de XANA même si elle savait que ça la ferait disparaitre de Lyoko, idem pour #52 Réminiscence où il était bouleversé que sa dulcinée ait tenté de se suicider en désactivant le supercalculateur. C’est juste dommage que ces éléments n’aient pas été assez exploités puisqu’il y aurait pas mal de matière à découvrir sur le background de notre intello à lunettes sur ce qu’il a vécu avant d’arriver à Kadic et ce qui lui a permis de devenir aussi balèze en bricolage que MacGyver. <br /> <br /> Ses gros points négatifs que j’ai à signaler sont les suivants : <br /> <br /> 1) On ne voit jamais sa mère et il ne la mentionne pas une seule fois durant la série. <br /> 2) Sa voix trop juvénile par Raphaëlle Bruneau qui le fait passer pour un chef scout de CM2 alors qu’il est censé être un ado de 13-14 ans, il aurait mérité d’avoir une voix plus appropriée comme Thierry Wermuth. <br /> 3) Il ne se montre pas assez autoritaire, ne remet jamais Odd à sa place quand il dépasse les bornes et ne lui adresse pas de menace (il en aurait bien mérité dans #73 Réplika) alors que c’est pourtant ce qu’un chef devrait faire. <br /> 4) Un cerveau en scénarium qui oublie la logique ou perd de la rame au pour secourir le scénario, de temps à autre. <br /> <br /> Malgré qu’on l’ait très peu vu prendre part à des activités sociales auprès de ses amis, ce n’est pas pour autant que ça été oublié puisqu’on a vu qu’il est très doué aux échecs dans #23 36ème dessous même si on ne voit que la fin de sa partie avec Ulrich et il n’hésite pas se mettre au jeu de Go avec Aelita dans #86 Kiwi superstar. <br /> <br /> Mention spéciale à Marin Laffite dans <span style="font-weight: bold">CLE</span> qui est le sosie du personnage tellement la ressemblance est incroyable, il a enfin une voix d’ado collant bien à son physique et se montre plus autoritaire lorsqu’il le fait tout en rappelant Odd à l’ordre lorsqu’il le faut, ce qui est un grand soulagement. <br /> <br /> Pour conclure, <span style="font-weight: bold">CLC</span> a considérablement changé Jérémie en vivant les événements les plus marquantes de sa vie puisqu'il a été au cœur de l'action et il est devenu un héros à part entière au même titre que ses amis. <br /> <br /> <div align="center"><span style="font-weight: bold">Ulrich</span></div> <br /> <br /> Ulrich n'est pas l'un des héros que j'apprécie le plus et j'irai même jusqu'à dire que c'est celui qui m'a le moins marqué, autant positivement que négativement principalement à cause du manque de développement de son background alors qu'il y avait à faire. Il est non-seulement difficile de bien cerner le personnage mais en plus ça nous permet pas de savoir comment il a vécu certains événements comme sa rencontre avec Élisabeth Delmas à la maternelle et ce que ça lui a fait de se faire stalker par cette pimbêche jusqu'à Kadic, idem pour le bizutage dont il déclare y avoir eu droit lorsqu'il a débarqué en 6ème au début de l'épisode #58 Le prétendant. <br /> Cependant, j'admets qu'il est assez cool dans certaines situations et il assure lors des séquences d'actions et particulièrement face à Dark William dans la saison 4 où il est le seul capable de rivaliser très efficacement contre le XANA-guerrier grâce à ses katanas. <br /> <br /> Mais personnellement, le samouraï est le membre de l’équipe pour lequel je n’ai jamais eu d’affection particulière au point d’être assez neutre à son sujet puisque je ne le déteste pas et ne compte pas parmi mes favoris, je l’ai toujours considéré comme étant le moins mémorable des LG sur le plan psychologique à cause du manque de développement de son background le rendant difficile à cerner envers ce qu’il a vécu avant d’arriver à Kadic et comment il a acquis certains de ses traits de caractère. C'est clairement le personnage le plus facile à détester ou du moins à critiquer car ce n'est pas évident de s'attacher à lui tout au long de la série compte tenu des points que j’ai exposés puisque dans presque chaque épisode, les scénaristes reviennent avec un défaut de sa personnalité, notamment le fait qu'il est du genre loup solitaire agissant de manière stupide en se montrant froid et borné. <br /> <br /> Pourtant, en l'analysant attentivement, on constate que c'est peut-être celui avec le plus grand cœur. Il aime passionnément Yumi comme tout le monde le sait et est définitivement prêt à tout pour elle car il déteste la voir malheureuse (#15 Crise de rire où il essaie de comprendre pourquoi elle n’a pas le moral et n’hésite pas à la réconforter en venant chez elle), est horrifié d’apprendre qu’elle aurait pu retourner au Japon après que Takeho ait été licencié (#35 Les jeux sont faits) à tel point qu’il a utilisé les notes de Jérémie pour lancer un RVLP afin d’utiliser les numéros gagnants du Loto et remettre le ticket gagnant aux Ishiyama pour subvenir aux problèmes d’argent, si ce n’est pas une preuve d’amour je me demande ce qu’il vous faut pour être convaincu car s’il considérait Yumi seulement comme une amie, je ne pense pas qu’il aurait agi ainsi. <br /> <br /> Il a une grande fierté d’adolescent viril à tel point que certains Lyokofans le pensent insensible, ce qu’il n’est pas puisqu’il a versé des larmes de désespoir dans #45 Guerre froide en voyant que ses efforts sont inutiles et pas assez efficaces pour sauver Yumi de l’arbre qui l’a retient bloquée. Ses réactions inappropriées viennent sans doute du fait que c'est juste un jeune garçon en pleine adolescence qui est blessé par la relation qu'il entretient avec ses parents, surtout son père qui n’accorde que de l’importance à la réussite scolaire au point de le négliger sur le plan psychologique. Il peut se refermer comme une huître mais au final, il pense plus aux autres qu'à lui mais il n'hésite pas non plus à réparer ses erreurs quand il en a l'occasion (comme dans #34 Chaînon manquant où il s’excuse pour avoir causé son crêpage de chignon avec Yumi à cause de son retard, tient compte du conseil de William dans #36 Marabounta au point de rejoindre ses amis pour les aider sur Lyoko et #77 Torpilles virtuelles avec le journal intime de Yumi). <br /> <br /> Dans la saison 2, Ulrich avait beaucoup baissé dans mon estime principalement à cause de cet arc TAD à la noix instauré par Sophie Decroisette et Bruno Regeste qui ont cru à tort qu’en faire un stalker psychopathe doublé d’un gros jaloux impulsif ne voyant pas plus loin que le bout de son nez était une bonne idée alors que ceci a eu pour conséquence de nous offrir les pires moments du couple YxU au point d’aboutir au résultat désastreux de la pseudo-rupture dans #53 Droit au cœur, ce qui aurait pu être évité. <br /> <br /> Dans la saison 4, il semble avoir bien appris de ses erreurs des saisons 2 et 3 puisqu’il est plus sociable/amical/posé/lucide dans ses rapports avec ses amis et a dû probablement décider d’attendre que XANA soit vaincu pour dire à Yumi ce qu’il a sur le cœur puisque ce serait une meilleure opportunité pour le faire et la scène d’échange entre lui et la japonaise avant le RVLP dans #95 Souvenirs semblait être une promesse pour un avenir radieux et plutôt positif qui les attendrait. <br /> <br /> Concernant Ulrich dans <span style="font-weight: bold">CLE</span>, j’ai bien aimé la performance de Quentin Merabet qui a une ressemblance physique incroyable avec le personnage en plus d’avoir apporté une dimension psychologique pas inintéressante mais j’ai trouvé dommage que sa relation avec Yumi se soit encore soldé à de la stagnation, à croire que dans cet univers parallèle ils sont aussi coincés que Max Guevara et Logan Cale dans Dark Angel. <br /> <br /> Quant à <span style="font-weight: bold">CLC</span>, il a beaucoup changé en arrêtant d’avoir sa jalousie maladive envers William, il a enfin décidé de déclarer sa flemme à Yumi et on peut dire que ce qu'il aura vécu a contribué à montrer à quel point il tenait à elle plus que tout au monde. <br /> Il a été assez tête-brûlé lors de la séquence à Bruxelles où l'idée lui était venue de passer par la fenêtre et utiliser la gouttière pour s'enfuir mais en même temps, c'était très jouissif et digne d'un épisode d'<span style="font-weight: bold">Alerte cobra</span>. Il a été super-balèze pour piloter un scooter sans provoquer d'accident alors qu'il n'avait jamais conduis un tel engin auparavant (sauf si on prend en compte l'Overbike sur Lyoko). <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Oddye a écrit:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Je trouve qu'il mérite mieux que Yumi d'ailleurs. Va avec Emilie, c'est mieux <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /></td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Mets à jour tes connaissances en revisionnant la série intégralement, visionne ensuite des let’s play sur <span style="font-weight: bold">Code Lyoko</span> DS et <span style="font-weight: bold">Plongez vers l’infini !</span> et enfin lis <span style="font-weight: bold">CLC</span> en entier, ça t’évitera de dire des conneries sans fondement. <br /> <br /> <div align="center"><span style="text-decoration: underline">William</span></div> <br /> <br /> Le personnage le plus controversé de la série introduit dans la saison 2 et qui n’a pas laissé indifférent la communauté (surtout Tchouky et Al qui l’ont qualifié de briseur de couple, dragueur à la manque et imbécile notoire : mort ou vif de préférence dans d’atroces souffrances. Et il faut avouer qu’ils n’ont pas entièrement torts à son sujet), en ce qui me concerne je l’apprécie grâce à sa voix par le génial Mathieu Moreau qui lui donne beaucoup de classe mais pas au point d'en être fan parce qu'il y a certains points qui ne vont pas chez lui : <br /> <br /> 1) L'avoir introduit dans la saison 2 est une fausse bonne idée des scénaristes car il débarque à Kadic pour de mauvaises raisons, dès le départ ce personnage aurait pu être bien mieux travaillé, Sophie Decroisette et Bruno Regeste ne semblaient même pas réaliser que William se trimballe un étiquette de lourdaud dès son arrivé dans #27 Nouvelle donne et ce dialogue résume assez bien le mauvais traitement de celui-ci : <br /> <br /> <span style="font-style: italic">-Yumi : « Ça veux dire que l’amour peux te rendre fou ? » <br /> -William : « Complètement dingue ouais… »</span> <br /> <br /> Il était censé aimer une autre fille avant de débarquer à Kadic, il l'a déjà oublié ? Si oui, alors il ne devait pas s'agir d'un amour réciproque autrement il n'aurait pas jeté son dévolu sur Yumi au point d’effacer de sa mémoire celle qui a causé son renvoi dans son ancien collège et c’est dommage que ceci n’ait pas été approfondi parce que ceci aurait permis d’apprendre des infos intéressantes sur son background. <br /> <br /> 2) Il a foutu en l'air le couple YxU (qui était déjà perturbé par cette garce d’Élisabeth pendant 15 mois) en se mettant en travers de leur chemin, brisant tout le développement de la relation unissant la geisha et le samouraï pendant la saison 1 et rendu Ulrich jaloux/impulsif/grincheux à tel point que celui-ci a entamé une descente aux enfers durant la saison 2 qui a conduit aux événements de #53 Droit au cœur. <br /> <br /> 3) William compte parmi les idées les plus foireuses des scénaristes que Tchouky et Al avaient répertorié, et plus précisément le <span style="font-style: italic">« Heureusement, il y a William »</span> : <a href="http://www.dailymotion.com/video/x15z0k5_ces-dessins-animes-la-top-10-1-des-recettes-les-plus-foireuses_shortfilms" target="_blank">http://www.dailymotion.com/video/x15z0k5_ces-dessins-animes-la-top-10-1-des-recettes-les-plus-foireuses_shortfilms</a> (allez à 17mn sur le timer pour arriver directement à la partie où il est abordé) <br /> <br /> 4) Ce n'est pas un personnage que l'on doit systématique défendre envers tout et n'importe quoi, il a une grande part de responsabilité pour ce qu'il lui est arrivé en ayant été le lieutenant de XANA et les ravages qu'il a provoqué en occasionnant des séquelles posts-traumatiques qu'on ne peut imaginer sur les LG et il a failli tuer Waldo dans #82 Mémoire blanche. Je trouve néanmoins qu'il est un très bon personnage, il a apporté une nouvelle dimension psychologique au sein de la série dès le début de la saison 2, il a su faire preuve de courage lors des attaques de XANA dans #39 Mauvaise conduite, #54 Lyoko moins un et #59 Le secret. <br /> <br /> Malheureusement, il a passé une partie de la saison 3 à agir en pot-de-colle avec Yumi sans qu’il s’en rende compte et ceci a eu des conséquences qui n’ont pas jouées en sa faveur pour être intégré dans l’équipe et n’oublions pas #65 Dernier round où il a tout fait de travers en tombant dans le piège de XANA sans se méfier. De plus, en voyant les spoilers des tenues virtuelles saison 4 (en particulier la tenue de XANA-guerrier de Dark William), je savais que sa première virtualisation allait connaître un dénouement dramatique, donc je suis à 100% d'accord avec Yumi lorsqu'elle avait déclaré au moment de sa dévirtualisation : <span style="font-style: italic">&quot;Je savais bien que c'était pas une bonne idée de t'intégrer dans notre bande.&quot;</span> Parce que cela a été le début d’un cauchemar ayant duré 6 mois pour les héros qui ont dû déployer des efforts hors du commun pour cacher l’horrible vérité au personnel de Kadic et ses parents. <br /> <br /> Ce qui m'a aussi toujours marqué, c'était de voir qu'aucun des héros ne prenaient en compte l'avis de Yumi vis-à-vis de William dans #59 Le secret et #64 Surmenage, on dirait qu'ils ne voyaient en lui que ses bons côtés sur ses capacités efficaces face au danger et à l'action mais aucun de ses défauts, même Aelita ne voyait pas ça (à croire qu'elle est incapable de voir le côté négatif des gens). Je trouve au contraire que pour bien connaître une personne, il ne faut pas faire abstraction de ses défauts et décréter que William était une bonne recrue pour devenir un Lyokoguerrier simplement parce qu’il a fait ses preuves en les aidant parfois face à certaines attaques de XANA, ce que Yumi a tenté de faire comprendre mais le problème vient de la mise en scène et du temps limité de #64 Surmenage qui n’a pas permis de pouvoir développer la séquence de réunion du groupe à l’usine comme on aurait pu l’avoir et qui aurait contribué à ce que la geisha expose ses arguments envers son refus de l’intégrer dans l’équipe après avoir déclaré en quoi il est une tête-brûlée et indigne de confiance. <br /> <br /> Enfin, le gros défaut de William est qu’il est un protagoniste scénarium qui n’a eu de cesse de se faire ballotter par les scénaristes sans penser à une quelconque cohérence psychologique/physique à tel point qu’il en devenait un couteau suisse et surtout pouvant être cliniquement stupide (révision de la géographie des USA avant une interro de math dans #57 Aelita, non mais paie ta logique Bruno Regeste et retourne faire un stage dans une école de scénaristes pour éviter de recommettre des fautes professionnelles aussi grossières). <br /> <br /> Concernant William de <span style="font-weight: bold">CLE</span>, j’ai bien aimé sa rédemption qui fut très bien instauré, il s’est montré patient et a fini par retrouver sa place au sein de l’équipe tout en tirant leçon de ses erreurs du passé pour éviter que cela se reproduise, il a des séquelles post-traumatiques de sa période XANA-guerrier qui ont été bien gérées et j’ai apprécié qu’il renonce petit à petit à Yumi au fil des épisodes au point d’être prêt à laisser à Ulrich le champ libre pour qu’il développe tranquillement sa relation avec la geisha. <br /> <br /> <div align="center"><span style="text-decoration: underline">Odd</span></div> <br /> <br /> Ayant bien <a href="http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?t=9051" class="postlink" target="_blank">massacré ce nabot à la hache</a>, je vais essayer d’être plus indulgent avec le félin goinfre en l’abordant plus positivement même si cela va être très difficile étant donné qu’il a trop souvent penché du côté négatif dans la balance. <br /> <br /> Le gars issu d’une famille d’artistes composée de 5 sœurs qu’on aura jamais eu l’occasion de découvrir (il a fallu attendre #82 Mémoire blanche pour qu’on découvre leurs prénoms) a probablement dû souffrir d’être le petit frère face à ses sœurs qui ont dû le malmener et lui faire subir des mauvaises farces qui ont dû lui rester au travers de la gorge, notamment celle où il a été enfermé dans les WC au point d’avoir dû y passer la nuit, c’est tellement dommage que ces éléments n’aient pas été davantage exploité puisque ça aurait permis de découvrir des failles sous son masque de comic relief constamment jovial. <br /> <br /> Je vais commencer par ses points négatifs pour passer à la partie positive après, son principal défaut est sa voix de Chipmunk horripilante qui le rend insupportable à écouter et je n’ai jamais compris comment personne n’a pu le confondre avec une fille alors que c’est la première chose qui m’aurait interpelé si j’avais été à la place d’un des policiers de l’aéroport Roissy CDG dans #3 Vacances dans la brume, ce qui m’a empêché d’avoir une quelconque empathie pour ce personnage. Ajoutons sa coiffure ridicule qui le fait ressembler à un mauvais cosplay de Végéta en mode super-Sayen et ses vêtements violets lui donnant une allure de clown, sans oublier que c’est le membre de l’équipe qui a le moins de profondeur puisqu’il passe son temps à fuir ses responsabilités en passant son temps à faire le pitre, bosser peu en court, lancer des blagues puérils et faire des farces honteuses (surtout dans la saison 4). <br /> <br /> Sur Terre, il a eu le malheur de nous offrir les pires séquences terrestres durant la saison 3 en cumulant des intrigues tellement pathétiques que ça n’a fait que le rendre encore plus détestable à mes yeux après avoir subi la descente aux enfers dans la saison 2 où il a commencé à devenir particulièrement gonflant, tant de potentiel gâché en le rendant unidimensionnel vers la saison 2. <br /> Concernant les filles, Odd est incontestablement un gros enfoiré qui non seulement accumule les filles comme une collection de timbres mais en plus n’apprend rien de ses échecs sentimentaux puisqu’il n’arrêtait pas de commettre des gaffes pires que les précédentes à chaque nouvelle conquête dont les pires furent les suivantes : <br /> <br /> 1) Avoir rompu avec Magalie DeVasseur et Claire Girard dans #42 Désordre parce qu’il avait décidé de sortir avec les deux en même temps, ce qui lui a valu deux baffes (qui ont été reçu par Yumi qui était dans son corps hélas). <br /> 2) Avoir proposé à Magalie d’être sa cavalière au bal de fin d’année dans #52 Réminiscence en oubliant complètement ce qu’il avait osé lui faire 10 épisodes plus tôt. <br /> 3) Avoir perdu ses neurones en laissant Bringa découvrir l’usine et toucher l’interface de commande dont Jérémie avait lancé un programme important, ce qui a provoqué des bugs sur le Superscan dans #85 La belle de Kadic. <br /> 4) Avoir menti sciemment à Kelly sur l’acquisition des tickets du concert des Subdigitals après avoir marchandé avec Élisabeth mais qui n’a pas respecté sa part du marché en veillant à ce qu’Ulrich ne sorte pas avec Yumi. <br /> <br /> Sérieux, c’est censé inspirer l’amitié, le respect, l’amour et l’empathie envers ce gros naze une telle attitude ? Si c’est ce que pensent les scénaristes alors ils devraient vider leurs cerveaux pleins de fiente de brontosaure pour avoir aussi mal écrit cette facette d’Odd qui est l’une des pires que j’ai pu voir. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Icer a écrit:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote"><span style="color: #2C75FF">Odd, il m'a toujours plus ou moins cassé les couilles, et les épisodes centrés sur lui notamment les #55 et #57 sont parmi les pires de la série.</span></td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> C’est rassurant de voir que je ne suis pas le seul à qui Odd m’a cassé les balls tellement il horripilant et chaque épisode lui étant consacrés ont eu pour seul intérêt de mettre en valeur ses pitreries au lieu de lui donner de la profondeur, rendant le visionnage consternant et je t’approuve entièrement envers les exemples que tu as exposé puisqu’ils comptent parmi les intrigues terrestres les plus pathétiques de la série. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Brume a écrit:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Pourtant, je ne comprends pas totalement l'engouement interplanétaire qu'il reçoit parfois, sérieusement, Odd est bourré de défaut! Certains ont tendance à l'oublier mais il est très loin d'être parfait, et là où justement Ulrich se fait détester pour ses fautes, le félin au contraire se voit adulé encore plus malgré les choses honteuses qu'il a pu faire. <br /> Combien de crasses a-t-il faites à Ulrich, Jérémie ou Yumi? <br /> Pour éviter de reprendre l'éternel exemple du #85 je vais plutôt m'attarder sur une scène du #92 qui montre à quel point il est égoïste: <br /> <br /> Lorsque Yumi arrive pour engueuler Odd pour finir par se défouler sur Ulrich lorsqu'il prend la place du blondinet (trop bon, trop con...), on voit à la réaction du samouraï qu'entendre les mots de Yumi lui fait beaucoup de peine, et alors qu'il est en train de crier et de pleurer intérieurement, Odd ne trouve rien de mieux à dire que: <br /> <span style="font-style: italic">-Merci Ulrich, t'es vraiment un frère</span> <br /> <br /> C'est ça un meilleur ami pour vous? Surtout qu'à la place d'Ulrich, il n'aurait jamais prit sa place.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Tu as mis en lumière quelque chose d’entièrement véridique sur Odd et pour lequel j’ai cru pendant longtemps être l’un des rares à l’avoir remarqué pour avoir eu le courage de le dire et je suis à 100% d’accord avec toi puisque ce qu’il a fait dans #92 Sueurs froides et l’un des parfaits exemples des pires crasses qu’il ait osé commettre à ses amis à tel point que non seulement il n’assume pas les conséquences de ses actes en demandant à Ulrich de le couvrir mais en plus il passe pour le plus grand FDP de la galaxie au point de continuer à s’enfoncer dans ses conneries durant la Translation en Sibérie. A la place de Yumi, je lui aurais mis du poil à gratter discrètement dans son pull pour avoir osé commettre la farce la plus humiliante qu’il m’ait été donné de voir et m’avoir pris pour un c**. <br /> <br /> Passons à présent à ses points positifs, il sait faire preuve de qualité quand il le faut en agissant en mode sérieux comme on a pu le voir dans les épisodes ci-dessous : <br /> <br /> -#2 Le voir pour le croire : après avoir appris la menace de l’attaque de XANA, il a pris conscience de la gravité de la situation et n’a pas plombé la scène en sortant une blague Carambar. <br /> -#6 Cruel dilemme : il a informé Jérémie du flash d’anticipation qu’il a eu de la chute de Yumi dans la Mer numérique après sa dévirtualisation. <br /> -#13 D’un cheveu : il a veillé à la sécurité de Milly et Tamiya pendant l’effondrement des locaux internes. <br /> -#26 Faux départ : il se sert intelligemment du pistolet à clou contre les Kankrelats matérialisés et le passe à Jim pour qu’il aille aider Yumi et Ulrich à Kadic. <br /> -#27 Nouvelle donne : il bloque la porte de la chaufferie de l’Ermitage afin de permettre Aelita d’en sortir. <br /> -#41 Ultimatum : il demande au proviseur xanatifié d’aider Yumi à ne plus mourir de froid et après avoir reçu la veste pour se réchauffer la passe à son amie. <br /> -#57 Aelita : peiné par le douloureux échange auquel il a été témoin au réfectoire, il va à l’Ermitage pour réconforter Aelita. <br /> -#64 Surmenage : en arrivant à l’usine avec Yumi et Aelita, il était le seul à se demander si c’était le vrai Jérémie ou le clone polymorphe assit à l’interface de commande. <br /> <br /> Concernant Odd dans <span style="font-weight: bold">CLE</span>, j’ai trouvé la performance de Gulliver très bonne malgré qu’il fasse très jeune au point de ressembler à un collégien de 6e, il a apporté une nouvelle dimension au personnage en le débarrassant de ses plus gros défauts que sont sa voix de Chimpunk, son côté Dom Juan pitoyable et son chien débile, il essaye d’avoir une relation stable avec Samantha et c’est bien de le voir apprendre de ses erreurs pour s’améliorer. <br /> <br /> Quant à <span style="font-weight: bold">CLC</span>, il devient enfin ce que j’ai désespérément attendu pendant des années : un héros altruiste et soucieux du bien-être de ses êtres chers et ses amis, sa relation avec Eva Skinner est touchante et il mérite son bonheur, j’ai beaucoup aimé qu’il culpabilise en réalisant la gravité de ses actes dans les saisons précédentes et ça n’a fait que le rendre meilleur. Sondages http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=8405 Cyclope Fri, 18 Oct 2019 14:58:53 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299872#299872 RE: Quelle est votre saison préférée ? http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299871#299871 Ça fait un bail que je n'ai pas posté sur ce forum, bien qu'à vrai dire je n'ai jamais été très actif. <br /> <br /> Auparavant, je préferais la saison 4, mais ayant grandi depuis, et en prenant du recul vis à vis de l'écriture d'une histoire, je n'en suis plus aussi sûr. <br /> <br /> La saison 1, il ne faut pas se le cacher, est assez répétitive, constituant surtout des attaques isolées qui constituent surtout de &quot;filler&quot;, donc peu de progression en terme d'intrigue. Il a tout de même fallu 25 épisodes pour arriver à la matérialisation d'Aelita. L'intérêt de cette saison est surtout de se familiariser avec l'univers et les personnages de Code Lyoko. <br /> <br /> La Saison 2, bien qu'il y'ait toujours des fillers, est beaucoup plus centrée sur l'intrigue principale que la saison précédente, et démontrent plus de développement au niveau des personnages. Je pense notamment à Sissi, qui était juste la pimbêche cliché de service, mais montre des facettes de sa personalité dans cette saison qui rendent le personnage plus tolérable. <br /> <br /> La Saison 3 est la plus courte, ce qui signifie qu'il s'agit de celle qui a le moins d'épisodes inutiles. Est-elle pour autant la meilleure? Entre le nombre d'épisodes centrés sur Odd, William dont la personalité et compétences semblent dépendre des besoins du scénario, 13 épisodes dans lequelle XANA détruit tout les territoires (un peu court), ainsi que le Franz Ex Machina...pas forcément. Bien sûr, la saison a tout de même ses points forts. Par exemple, le surmenage des héros, bien que cela n'a surtout servi qu'à rendre William plus important, est enfin addressé. <br /> <br /> La Saison 4 est une amélioration par rapport à la Saison 3, notamment grâce au nombre de nouveautés conceptuelles qui étaient excitantes à découvrir. Ceci dit, le nombre d'épisodes que la saison a signifie qu'il y'a beaucoup d'épisodes s'éloignant de l'intrigue principale, les bons moments en terme de développement des personnages ne sont pas aussi nombreux que dans la saison 2, et la fin tombe un peu à plat. Comment ont-ils pu croire qu'un programme multi-agent qui se contente de détruire les Replikas pourraient tuer X.A.N.A.? Et je trouve le débat quand à l'extinction du supercalculateur assez superficiel. Si X.A.N.A., qui était le seul danger, était mort, pourquoi serait-il dangereux de laisser le supercalculateur allumé? En quoi ils pourraient continuer à jouer les héros s'ils ont déjà vaincu leur ennemi? <br /> <br /> En considérant tout ça, j'estime que la Saison 2 est la meilleure, ayant un bon équilibre en termes d'intrigue, &quot;d'epicness&quot; (exemple: Ulrich contre son clone est facilement le meilleur combat de la série selon moi), et de l'écriture des personnages. <br /> <br /> Pour ce qui est du classement, je dirais... <br /> <br /> 1)Saison 2 <br /> 2)Saison 4 <br /> 3)Saison 3 <br /> 4)Saison 1 <br /> <br /> Et voilà, vous avez mon avis sur la question. Ceci dit, cela fait longtemps que je n'ai pas regardé Code Lyoko. Ce ressenti est susceptible de changer si jamais il me vient à l'idée de remater le dessin animé, même si ça m'étonnerait. Sondages http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=8415 Ninja Thu, 17 Oct 2019 18:53:59 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299871#299871 RE: [Fanfic] Le risque d'être soi http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299870#299870 Merci Icer pour ton commentaire, mine de rien cela m'encourage vraiment à continuer et je compte bien finir ce que j'ai commencé. <br /> Me voilà de retour avec un nouveau chapitre, qui commence peu à peu à se diriger vers le cerveau du protagoniste principal de cette fanfic, j'espère que cela vous plaira ! <br /> <br /> <span style="font-size: 14px; line-height: normal"><div align="center">Chapitre 5 : Belle du Seigneur</div></span> <br /> <div align="center">2001</div> <br /> <br /> L'accident est toujours dû à une certaine forme de malchance et, surtout, de hasard. <br /> Certaines personnes pensent que le hasard fait bien les choses, je suis de celles qui pensent qu’il faut savoir profiter des occasions qui se présentent, et que ce n’est donc pas qu’une question de hasard et de chance. <br /> <br /> Ainsi, en cette fin d’après-midi de mercredi, alors que je sors du métro et descends à pied l’avenue Maeterlinck pour rejoindre mon domicile, je croise Vincent qui semble revenir de faire ses courses. Pas facile la vie de célibataire, pas de femme au foyer dévouée (et surtout soumise) pour remplir le frigo ! Il me salue respectueusement et m’invite à prendre une boisson à la terrasse de l’un de ses bars ; j’accepte volontiers. Une fois assis devant nos consommations, nous parlons un peu de la météo, puis de sujets divers lorsqu’il me dit : <br /> <br /> — Lynette, quel dommage que tu sois mariée, j’avais une proposition de sortie à te faire pour samedi soir. <br /> Je réfléchis quelques secondes, puis lui dis <br /> — Jean-Pierre est assez tolérant comme époux et accepte que je sorte seule de temps en temps. Il est assez débrouillard pour s’occuper de notre fille tout seul. Je peux donc m’organiser pour samedi soir. <br /> <br /> Il me répond : <br /> — C’est parfait. Je suis certain que vous allez apprécier cette soirée… <br /> <br /> Je ferme les yeux et juste la manière dont il prononce ces mots, avec sa voix si… suave. Cela réchauffe mon bas-ventre et je serre fort les jambes pour contenir l’envie bestiale qui monte en moi. Je demande : <br /> — Quel est le dress code de la soirée&#8239;? Imposé ou libre&#8239;? <br /> Vincent me répond : <br /> — Si vous avez une tenue en cuir, ce serait bien, ou alors quelque chose de très animal. Et impérativement un string&#8239;! <br /> Puis il ajoute : <br /> — Je vous attendrai à 18h30 avec ma voiture près de la station de métro Jasmin. <br /> <br /> <br /> Quelques instants plus tard, il me quitte en me disant qu’il a vraiment hâte de me retrouver samedi. <br /> Faire accepter à Jean-Piere que je sorte avec Vincent n’a pas été trop difficile, mais le coquin y a mis des conditions. Tout d’abord, j’ai dû lui faire une belle fellation tous les soirs dans le salon avant qu’il m’honore comme il se doit dans la chambre conjugale. Par ailleurs, j’ai dû m’engager à demander à Vincent de faire quelques belles photos de cette sortie pour qu’il puisse les regarder par la suite. Enfin, il a décidé que c’est lui qui choisirait la tenue que je porterai pour cette soirée, dont nous ignorons tous les deux le contenu. J’ai d’ailleurs volontairement omis de parler des autres convives à Jean-Pierre. Le fait que j’ai un amant régulier l’excite… alors que plus… cela pourrait faire basculer son humeur je pense. <br /> <br /> Pour éviter tout commentaire de nos voisins, c’est vêtue de mon léger trench-coat en toile de coton que je quitte notre appartement vers 18h20 en ce samedi soir. Je porte un grand sac à main où j’ai fourré quelques accessoires, dont une autre paire de chaussures. Ainsi habillée, très style XVIe, Porte de Passy, nul ne peut imaginer que je suis en route pour une soirée un peu particulière. <br /> Lorsque j’arrive à la station de métro Jasmin, Vincent signale sa présence d’un discret appel de phare. Je rejoins sa voiture, une vieille Jaguar MK II blanche avec tableau de bord en ronce de noyer et sellerie en cuir. En m’asseyant, je veille à bien relever mon trench-coat pour que mes fesses soient en contact avec le cuir. Que c’est excitant&#8239;! <br /> Vincent porte une tenue de gentleman-farmer et, dès que je suis assise près de lui, remonte sa main entre mes jambes pour vérifier que je porte bien un string. Dès qu’il a effectué cette petite vérification, nous prenons la route et, après le périphérique, nous voici en direction de l’A13. Devinant mon appréhension de quitter Paris, Vincent me rassure en me disant que nous nous rendons dans la propriété d’amis dans la vallée de Chevreuse. Après une trentaine de minutes, la voiture ralentit en longeant le mur d’enceinte d’un parc, puis s’arrête devant un grand portail. Vincent sonne à l’interphone, le portail s’ouvre devant nous et se referme aussitôt la voiture entrée. Nous faisons encore trois cents mètres en véhicule puis la voiture se gare à côté de quatre ou cinq autres véhicules. Tout en tenant un attaché-case d’une main, Vincent me donne le bras et nous entrons dans une vaste demeure. <br /> Aussitôt, un homme vient vers nous : <br /> — Bonjour, Vincent, je suis ravi de te revoir en charmante compagne&#8239;; la dernière chasse à laquelle tu es venu remonte déjà à quelques mois. <br /> Mon chevalier servant lui répond : <br /> — Bonjour, Evan, oui, cela fait bien longtemps. Mais comme tu le sais, je suis célibataire et il n’est pas facile de trouver d’élégantes partenaires pour participer à tes soirées. Mais comme tu le vois, Lynette est particulièrement ravissante et elle est très joueuse. <br /> Evan s’incline devant moi et me fait le baisemain en me disant : <br /> — Ravi de vous rencontrer Lynette. Nul doute que vous serez un gibier de choix au cours de la soirée. <br /> Ses propos me surprennent un peu, mais autant jouer le jeu, même si je n’en connais pas les règles pour l’instant. Je lui réponds donc : <br /> — Très cher Evan, le gibier n’est peut-être pas si facile que ça à attraper. Et attention à ne pas lâcher la proie pour l’ombre..... <br /> Notre conversation est soudain coupée net par le retentissement d’une sonnette nous appelant à passer à table. <br /> Nous nous retrouvons à une bonne vingtaine de convives autour la table, dont seulement cinq femmes. Je remarque également que cinq chiens, des molosses noirs d’une race qui m’est inconnue, sont attachés dans un coin de la salle. Tous les hommes sont habillés comme Evan et Vincent, certains avec des pantalons de golf, mais tous ressemblent plus ou moins à des chasseurs. Les femmes sont d’âge divers, des plus ou moins jeunes, mais toutes sont habillées très sexy. Comme le dress code l’exigeait, trois sont en cuir avec minijupe et chaussures montantes. La quatrième est habillée d’un ensemble haut et jupe zébrée et est chaussée de baskets assorties. En ce qui me concerne, j’ai enfilé une robe léopard très près du corps qui dessine particulièrement mes formes et je suis chaussée de petites bottines en daim. Alors que l’on nous sert le dessert accompagné de champagne, Evan demande que l’on libère les chiens. <br /> <br /> Aussitôt, cinq hommes – dont Vincent – se lèvent de table, détachent les chiens et reviennent à leur place pour finir le dîner. Au début, les chiens font quelques tours de la pièce puis disparaissent sous la longue table. Mes deux voisins de table posent une main sur mes genoux et me forcent à écarter les jambes, puis me les maintiennent bien ouvertes. Je remarque que les voisins des quatre autres femmes semblent agir de même, car ils ont tous une main sous la table. Bien vite, une truffe fraîche et humide se glisse entre mes jambes et remonte à ma chatte. Je ne peux rien faire, car mes deux voisins m’obligent à rester bien ouverte. La truffe remonte plus haut et une langue râpeuse effleure mon string, réussit à se glisser derrière le tissu et se glisse dans mon intimité. Cela ne dure que quelques secondes puis le chien repart. Mais, il est aussitôt remplacé par un autre, puis les trois autres se succèdent. J’imagine que les cinq chiens ont dû agir de même avec les quatre autres femmes. <br /> Mais ce petit intermède animal n’empêche personne de finir son dessert et son champagne. <br /> C’est alors que Evan, le maître de cérémonie se lève, fait tinter son verre pour obtenir le silence puis annonce : <br /> — Mesdames, bien que vous soyez minoritaires autour cette table, c’est tout de même vous cinq qui êtes les reines de la soirée. D’ici quelques instants, vous pourrez sortir de table, et vous aurez trente minutes pour vous disperser dans le parc et vous dissimuler dans l’une des nombreuses caches réparties dans le domaine. <br /> Je trouvais que la soirée avait été bien sage jusqu’à présent, mais je comprends dès à présent que cela va changer. Evan poursuit : <br /> <br /> — La nuit n’est pas encore tombée et vous n’aurez donc aucun mal à vous déplacer dans le parc. Soyez tranquille, il est entouré d’un mur d’enceinte et vous ne risquez donc pas d’en dépasser les limites. Dans trente minutes, lorsque vous serez cachées, vous entendrez sonner un cor de chasse qui signifiera que nous partons à votre recherche. Nous serons répartis en cinq groupes de cinq chasseurs et chaque groupe disposera d’un chien pour vous pister. Lorsqu’un groupe trouve son gibier, il peut en disposer comme il le souhaite&#8239;! <br /> J’échange un petit regard avec les quatre autres femmes qui me répondent par un petit sourire. Comme moi, elles doivent être joueuses et apprécier la pluralité. Evan reprend la parole : <br /> — Pour savoir quel gibier est attribué à quel groupe, le principe est simple. <br /> Avant de poursuivre, Evan se déplace d’une femme à l’autre, la fait mettre debout, se met à genoux devant elle et lui retire son string. Je suis la dernière et, en se relevant avec mon string à la main, il me fixe longuement sans rien dire. Revenu à sa place, il ajoute : <br /> — Mesdames, vous pouvez maintenant fuir pour aller vous cacher. Vos cinq strings vont être répartis au hasard entre les cinq groupes de chasse et ce n’est qu’au moment de l’hallali que les chasseurs découvriront quel gibier ils chassent. Pendant le dessert, les cinq chiens ont largement eu l’occasion de se familiariser avec votre odeur de femelle, nul doute qu’ils sauront vous retrouver maintenant dans la nuit. <br /> Quelques instants plus tard, nous sommes cinq femmes à sortir par la grande porte et à nous précipiter dans le parc pour partir dans des directions différentes. Comme je suis sportive, je décide de couper à travers les bois en espérant trouver l’une des cachettes où attendre la suite des événements. Bien que la nuit commence à tomber, j’y vois suffisamment clair pour marcher d’un pas alerte sans prendre le risque de tomber. Au bout d’une vingtaine de minutes, j’arrive au bord d’un étang au milieu duquel, il y a une petite île avec ce qui semble être une cabane de pêcheur. Je saute dans une barque accrochée au bord, donne quelques coups de rames, saute à terre sur l’île et me précipite dans le refuge. Ouf, la porte n’est pas fermée à clé et il y a un tas de couvertures et de fourrures jetées dans un coin. Je m’allonge dessus et je me dis que je n’ai plus qu’à attendre. <br /> Quelques minutes plus tard, le son du cor de chasse retentit dans la nuit et les nombreux aboiements qui brisent le silence des lieux me confirment que la chasse vient de commencer. <br /> J’ai dû m’endormir, car j’entends soudain des jappements et des voix pas très loin. J’essaye de regarder dehors par les interstices entre les planches de la cabane, mais la nuit est trop noire. J’imagine que le chien a guidé le groupe jusqu’à la berge où la piste s’arrête, et que les chasseurs ont compris que leur gibier s’est caché sur l’île. Il doit y avoir une seconde barque, car j’entends des clapotis sur l’eau. Les voix sont de plus en plus proches, et maintenant un chien aboie et gratte à la porte. Ils m’ont trouvée&#8239;! <br /> La porte s’ouvre brutalement, et voici Vincent qui entre avec Stark, suivis de Evan et de trois autres hommes. Evan s’écrit : <br /> — Alors Lynette, nous vous avons enfin trouvée ;! Mon chien a eu du mal à vous débusquer, mais c’est chose faite. En retirant les strings des cinq femmes, j’ai compris que c’est vous que je voulais. J’ai donc triché un peu pour répartir les strings entre les cinq groupes et avec Vincent je me suis assuré que l’on vous aurait comme proie. <br /> Puis s’adressant aux autres hommes, il leur dit : <br /> — Cette belle salope est maintenant à nous, mais, auparavant, nous allons tout de même donner une petite récompense à mon clebs&#8239;; il le mérite bien&#8239;! <br /> Tandis que Vincent retient son chien, deux hommes s’approchent et se saisissent de moi, puis me retirent ma robe léopard ; je ne suis plus qu’avec mes bottines. On jette une couverture sur une caisse et on me fait mettre à genoux, le ventre sur la couverture. Evan me couvre le dos d’une épaisse fourrure puis, s’adressant à Vincent, lui dit : <br /> — Le clebs peut profiter de son cul, nous nous réservons ses autres orifices. <br /> Vincent lâche son chien qui se rue sur moi et sa langue se promène dans mon sillon fessier. Deux hommes me tiennent bien, le chien se met sur ses pattes arrière et se colle à ma croupe. J’essaie de me débattre mais il est déjà trop tard… qu’ai-je fait ? <br /> <div align="center"><span style="font-weight: bold"> <br /> ***</span></div> <br /> <br /> <div align="center">1958</div> <br /> <br /> « Tiebia podbrossili »… c’est une des rares fois où je me souviens dans quelle langue Cora m’a parlé, elle parlait parfois français avec moi et toujours avec Ella et Eliott pour ne pas « embrouiller les petits avec deux langues »… mais cette fois je le sais, c’est en russe qu’elle me l’a dit… en anglais elle aurait dû dire « on t’a abandonné », ce qui ne serait qu’un mou, exsangue équivalent des mots russes… le verbe russe dont elle s’est servie… <br /> — Mais où était-ce ? À quel propos ? <br /> — Nous marchions côte à côte dans un jardin morne, sur le sable d’une allée qui sinuait entre des pelouses… ce ne pouvait être que le parc Montsouris… Cora très maigre et pâle, coiffée d’un large chapeau de velours marron, le cou entouré d’un boa, poussait le landau de Ella, quand elle m’a dit : « Tiebia podbrossili »… Mais alors à quel propos ? cela, je ne le retrouve pas… peut-être à propos de rien, comme ça, parce que ça l’a traversée tout à coup… elle n’a pas cherché à le retenir, ou elle n’a pas pu… les mots russes ont jailli durs et drus comme ils sortaient toujours de sa bouche… « podbrossili » un verbe qui littéralement signifie « jeter », mais qui a de plus un préfixe irremplaçable, qui veut dire « sous », « par en dessous » et cet ensemble, ce verbe et son préfixe, évoque un fardeau dont subrepticement on s’est débarrassé sur quelqu’un d’autre… <br /> — Comme fait le coucou ? <br /> — Oui, mais il me semble que dans l’acte du coucou il y a de la précaution, de la prévoyance, tandis que ce mot russe évoque un rejet brutal en même temps que sournois… <br /> — Tu ne t’es sûrement pas occupé à ce moment-là à découvrir toutes les richesses que ce mot recèle… <br /> — Je n’en étais pas émerveillé comme je le suis maintenant, mais ce qui est certain, c’est que je n’ai pas perdu une parcelle… quel enfant la perdrait ?… de tout ce que ce verbe et le « tu » qui le précédait « tiebia podbrossili », me portaient… <br /> Et curieusement, en même temps que la rancune de Cora contre ceux qui se sont débarrassés sur elle de ce poids et qui l’obligent à s’en charger, en même temps que sa rage contre cette charge que j’étais pour elle… oui, en même temps que ces mots me blessaient, leur brutalité même m’apportait un apaisement… On ne veut pas de moi là-bas, on me rejette, ce n’est donc pas ma faute, ce n’est pas de moi qu’est venue la décision, je dois rester ici que je le veuille ou non, je n’ai pas le choix. Il est clair, il est certain que c’est ici et nulle part ailleurs que je dois vivre. Ici. Avec tout ce qui s’y trouve. <br /> — Et tu savais déjà que le caractère de Cora, ses rapports avec toi n’étaient qu’une partie, pas la plus importante, de ce « tout ». <br /> <br /> En entrant dans ma chambre, avant même de déposer mon cartable, je vois que mon ours Michka que j’ai laissé couché sur mon lit… il est plus mou et doux qu’il n’a jamais été, quand il fait froid je le couvre jusqu’au cou avec un carré de laine tricotée et on n’aperçoit que sa petite tête jaune et soyeuse, ses oreilles amollies, les fils noirs usés de sa truffe, ses yeux brillants toujours aussi vifs… il n’est plus là… mais où est-il ? Je me précipite… <br /> « Adèle, mon ours a disparu. <br /> – C’est Ella qui l’a pris… <br /> – Mais comment est-ce possible ? <br /> – Elle a réussi à marcher jusqu’à ta chambre… la porte était ouverte Waldo… <br /> – Où est-il ? Où l’a-t-elle mis ? <br /> – Ah elle l’a déchiré… ce n’était pas difficile, il ne tenait qu’à un cheveu, ce n’était plus qu’une loque… <br /> – Mais on peut le réparer, suppliai-je malgré-moi. <br /> – Non, il n’y a rien à faire, je l’ai jeté… » <br /> Je ne veux pas le revoir. Je ne dois pas dire un mot de plus sinon Adèle, c’est sûr, va me répondre : Des ours comme ça, on en trouve tant qu’on veut, et des tout neufs, des bien plus beaux… Je cours dans ma chambre, je me jette sur mon lit, je me vide de larmes… <br /> — Jamais il ne t’est arrivé d’en vouloir à quelqu’un comme à ce moment-là tu en as voulu à Ella. <br /> — Après j’ai mis hors de sa portée les boîtes russes en bois gravé, la ronde et la rectangulaire, le bol en bois peint, je ne sais plus quels autres trésors, mes trésors à moi, personne d’autre que moi ne connaît leur valeur, il ne faut pas que vienne les toucher, que puisse s’en emparer ce petit être criard, hagard, insensible, malfaisant, ce diable, ce démon… <br /> <br /> Je demande à Cora, je ne sais plus à quel propos, mais peu importe, « Pourquoi on ne peut pas faire ça ? » et elle me répond « Parce que ça ne se fait pas » de son ton buté, fermé, en comprimant les voyelles encore plus qu’elle ne le fait d’ordinaire, les consonnes cognées les unes contre les autres s’abattent, un jet dur et dru qui lapide ce qui en moi remue, veut se soulever… <br /> « Parce que ça ne se fait pas » est une barrière, un mur vers lequel elle me tire, contre lequel nous venons buter… nos yeux vides, globuleux le fixent, nous ne pouvons pas le franchir, il est inutile d’essayer, nos têtes résignées s’en détournent. <br /> — Est-ce qu’à un tel moment, l’idée ne t’est pas venue de te servir de ce que ta mère t’avait remis avant de te quitter… tu l’avais quelque temps conservé… <br /> — Oui, ces paroles de maman dans la chambre d’hôtel à Berlin, le soir qui a précédé notre séparation : « Cora est bête »… un paquet qu’elle m’a donné à emporter, comme ceux qu’on remet à son enfant qu’on va placer comme interne au collège… Tiens, mon chéri, ça pourra te servir quand tu seras loin de moi, tu pourras en avoir besoin là-bas… <br /> — Non, là il faut que je t’arrête, tu te laisses entraîner, jamais ta mère n’a songé à te donner ça comme ces provisions ou ces remèdes familiaux dont on munit les enfants qu’on amène en pension… C’est toi qui l’as contrainte par tes questions : « Qu’est-ce que l’oncle t’a dit, maman ? De qui il t’a parlé ? » C’est parce qu’elle a fini par te céder qu’elle t’a répondu : « L’oncle m’a dit que j’étais bête »… mais pendant qu’elle prononçait ces mots, elle t’a perdu de vue, elle ne te voyait plus, ce n’est pas à toi qu’elle pensait, mais à quelque chose qui lui donnait un air surpris et amusé… quelque chose de drôle que l’oncle lui avait confié et qu’un instant elle a regardé… c’est de cette façon qu’avec son insouciance, son inconscience de toujours, ne songeant pas à ce que tu en ferais, elle t’a laissée le prendre et l’emporter avec toi : « Waldo est bête. » <br /> — Et pendant les premiers temps je l’ai gardé, ça en valait la peine, je n’avais jamais rien vu de semblable. Une grande personne affublée d’un bonnet d’âne invisible… Il est clair que mon père ne le sait pas, ni Cora elle-même, ni qui que ce soit d’autre, sauf moi et l’oncle qui vient parfois comme si de rien n’était les voir, elle et papa, et n’en laisse absolument rien paraître. <br /> « Waldo est bête »… c’est quelque chose qui doit manquer dans sa tête et le pauvre ne s’en doute pas, il n’y a rien à faire, je suis ainsi fait… mais au-dehors à quoi est-ce qu’on s’en aperçoit ? Qu’est-ce que l’oncle voit ? Il me parle exactement comme à tout le monde… mais moi, quand il m’interdit ou me recommande de faire telle ou telle chose… quand il dit ce qu’il pense de quoi que ce soit… suis-je capable de penser ? puis-je comprendre les enjeux de notre famille ? Puisque je suis « bête ». <br /> C’est pénible de ne pas pouvoir me fier à ce qu’on me dit, d’être obligé de toujours m’interroger et il n’y a personne à qui me confier. À qui peut-on révéler pareille chose ? <br /> — Il me semble qu’un jour, peu de temps après ton arrivée, avant la naissance d’Ella et Eliott, quand elle s’occupait de toi le mieux qu’elle pouvait… est-ce que je rêve ? est-il possible que tu aies fini par fondre en larmes et que tu lui aies dit… <br /> — C’est à peine croyable, mais je le revois… J’ai réfléchi comme j’ai pu à ce que Cora venait de me demander de faire, puisqu’il ne m’est pas possible de croire tout ce qu’elle me dit, j’ai trouvé qu’elle n’avait pas raison, j’ai donc refusé de l’écouter… <br /> — Mais qu’était-ce donc ? <br /> — Je ne sais pas, je ne retrouve pas mon désespoir, ma solitude, ce poids énorme dont j’ai besoin de me délivrer… elle m’interroge, elle ne comprend pas… <br /> <br /> « Pourquoi es-tu si entêté ? Pourquoi est-ce que tu refuses de m’écouter ?… <br /> – Je ne peux pas le dire… <br /> – Mais si, dis-le… <br /> – Non, je ne peux pas… et enfin, entre mes sanglots… Je ne peux pas t’écouter parce que… parce que… je… suis… trop bête… pour te comprendre… On me l’a dit… <br /> – Mais qui ? » <br /> Je ne sais pas combien de temps il a fallu à ces mots qui m’étouffaient pour se frayer un chemin et lui exploser au visage : « C’est l’oncle qui est venu me chercher à Berlin… il l’a dit à maman. » <br /> Aussi invraisemblable que ce soit, il est malheureusement certain que ça s’est passé. Mais c’était au début de mon séjour à Paris, avant d’ arriver à l’asile, quand j’étais encore ce faible petit enfant titubant, à peine sorti de ses « idées », qui s’accrochait, se confiait, avouait, risquait d’exaspérer, de provoquer la rancune, l’hostilité pour ne pas rester seul, à l’écart, portant en lui-même quelque chose qu’il ne faut laisser voir à personne, et qui le ronge, le possède… <br /> Mais je suis ici depuis près de deux ans, je ne suis plus cet enfant fou… Les mots « Waldo est bête » ne me reviennent plus… D’ailleurs aucun mot ne vient s’appliquer sur moi désormais. <br /> En passant dans le couloir devant la porte de la chambre à coucher où Cora est allée se mettre au lit de bonne heure, comme elle aime le faire, pour « lire tranquillement un bon roman », tandis que mon père reste encore quelque temps dans son cabinet de travail, à compulser des revues de chimie, à prendre des notes, je perçois un bruit étrange… ça ne ressemble à rien de ce que j’ai jamais entendu… c’est comme des plaintes, comme des geignements… ou peut-être des sanglots retenus… mais il y a là quelque chose de si démuni, d’innocent… c’est comme une détresse, un désespoir d’enfant qui s’échappe de lui, il ne peut pas le retenir, ça s’arrache du fond de son âme… l’entendre seulement fait mal… J’ouvre la porte, la lumière est allumée, Cora est couchée dans son lit, tournée vers le mur, enfoncée jusqu’aux oreilles dans ses draps, on ne voit dépasser que ses cheveux châtains aplatis pour la nuit et réunis dans sa nuque en une natte qui lui donne l’air d’une petite fille… <br /> <br /> Je m’approche, je me penche par-dessus le lit, je lui dis tout doucement : <br /> « Qu’est-ce que tu as ? Tu ne te sens pas bien ? je vois son visage violacé, détrempé, gonflé, un visage de gros bébé… Est-ce que je peux t’aider ? Veux-tu que je t’apporte à boire ? » <br /> Elle fait non de la tête, elle arrive à articuler : « Ce n’est rien, ça va passer »… <br /> Je soulève un coin du drap, j’essuie son visage, je caresse sa tête soyeuse et douce, toute tiède… et peu à peu elle s’apaise… Toujours sans se retourner, elle sort une main, elle la pose sur la mienne, elle serre mes doigts… je lui demande si elle veut que j’éteigne la lumière… « Non, non, ce n’est pas la peine, ne t’inquiète pas, ce n’était rien, je vais bien, je vais encore lire un peu… » Et je pars en refermant doucement la porte… <br /> — Jamais un mot n’a plus été prononcé entre vous qui puisse rappeler cela. <br /> — Et jamais je n’en ai dit mot à personne. <br /> Après, je n’ai pas pu dormir, j’essayais de comprendre… mon père et Cora n’avaient pas paru être en froid, comme cela arrivait parfois, quand ils avaient des visages figés, se parlaient à peine à table… Ce soir-là, ils avaient eu l’air de bien s’entendre… alors pourquoi ? d’où cela était-il venu ? <br /> Et pour la première fois, j’ai vu quelqu’un d’aussi familier, bien visible, connu que l’était pour moi Cora, devenir sous mes yeux quelqu’un de tout autre… des images, des bribes de récits qui étaient passés comme à distance d’elle, très loin, comme quelque part au large, revenaient, se plaquaient sur elle, la recouvraient… Elle est très gaie, affectueuse, même tendre… sa famille, ses amis l’aiment comme elle mérite d’être aimée… elle est toujours la première à vouloir s’amuser, à proposer d’aller en bande dans la forêt cueillir des fraises des bois, des champignons, elle sait bien les trouver, les reconnaître… elle adore danser, personne ne valse mieux, ne danse mieux la mazurka qu’elle… parfois on l’applaudit, elle reçoit un prix… ses carnets de bal, j’en ai vu dans ses tiroirs, attachés par une faveur bleue ou rose, sont toujours remplis, toutes les danses ont été retenues d’avance… elle s’évente en renversant en arrière son visage encore tout échauffé, tout rose, comme autrefois lorsqu’elle m’a fait tourner rue Boissonade, elle hoche la tête en souriant… Non, elle ne peut pas, elle doit refuser la prochaine valse à un de ces superbes officiers revêtus de l’uniforme blanc que j’ai admirés en feuilletant son album de famille… il y avait aussi la photographie de sa mère qui a un visage très bon, Cora l’aime tant qu’elle laisse rarement passer un jour sans lui écrire, et celle de son frère, de sa belle-sœur qui s’appelle Varia… Cora n’a pas de meilleure amie qu’elle… Et elle a quitté tout cela, elle est à l’autre bout du monde… à Whistlesbay, là où elle est devenue si froide et cassante. Mais pourtant jamais je ne l’ai entendue regretter, se plaindre, même à son retour, quand elle était allée passer quelques jours à Moscou, près des siens… C’est qu’elle est si résolue, si dure pour elle-même… cette grande cicatrice qu’elle a sur son avant-bras à l’endroit ou à quatorze ans elle a été piquée par une vipère et où elle a aussitôt enfoncé ses dents, s’arrachant à elle-même un morceau de chair pour empêcher que le venin ne se propage… Il a fallu que ce soir elle soit amollie un peu, affaiblie, et c’est venu l’envahir, ce qu’elle a laissé là-bas, ça l’a emplie, ça s’est déversé d’elle en geignements, en larmes… <br /> <br /> Et mon père lui aussi se transforme, je le vois plus âgé, plus sombre, plus austère… elle ne l’appelle jamais par son prénom… est-ce parce qu’elle le respecte trop ? ou le redoute un peu ? J’ai parfois cette impression… mais pourquoi, je me le demande… et tous ces gens qui sont ici, des gens comme elle n’en a jamais vu, si différents de ceux qu’elle a connus… des fous. C’est eux qui la rendent toute raide et muette, quand elle est assise derrière le samovar, leur versant le thé, surveillant leurs assiettes… Ce qu’ils disent ? Elle ne l’écoute pas, ce n’est pas à elle qu’ils s’adressent… d’elle ils doivent penser… Bien sûr, c’est ça… elle doit s’imaginer… tandis qu’ils continuent à parler entre eux, lui sourient, tendent leurs verres et leurs tasses vers elle, inclinent la tête en les recevant, la remercient très poliment, elle pense qu’ils la trouvent… <br /> — Mais là, je crois que tu te trompais, elle ne songeait pas à elle-même, à l’impression qu’elle leur faisait… C’était eux seuls qu’elle devait voir, si audacieux, n’hésitant jamais à donner leur avis, à discuter, sûrs d’être bien instruits et compétents, si lucides, si intelligents, si justes, toujours du bon côté… <br /> — Oui, maintenant je l’aperçois, c’était ce qui devait surgir dans son esprit, quand après leur départ elle disait, comme si elle constatait chez eux une particularité, un trait qui les rendait risibles… « Ils ont bonne opinion de soi... jusqu’à ce qu’ils fréquentent notre établissement. » Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9377 Dakota Browning Wed, 16 Oct 2019 15:16:03 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299870#299870 RE: [Fanfic] Replika on the Web http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299869#299869 Salut à tous. <br /> <br /> Avant toute chose, non...non non. Pas d'avancée de la fanfiction. <br /> <br /> Pourquoi je poste alors ? Bah...pour vous tenir au courant. Ça fait presque un an que Replika est en stase. Et j'en suis très sincèrement désolé. <br /> <br /> Je n'ai pas oublié la fic, je ne compte pas l'arrêter, mais j'ai beaucoup de mal à la continuer, ces derniers temps. J'ai eu beaucoup de soucis personnels, beaucoup de difficultés dans ma vie, et d'autres passions et projets qui m'ont dernièrement occupé. <br /> <br /> Cependant, j'ai continué d'écrire ce trente-neuvième épisode, tout juste ai-je fait quelques lignes. Je ne suis pas encore bien sûr de ce que je souhaite faire de l'intrigue que j'ai développé ces derniers temps, et comme je disais, j'y dédie peu de temps. <br /> <br /> Mais je tiens à vous dire que je continue, et qu'on avancera progressivement. Je ne donne toujours pas de date, je ne veux pas vous offrir davantage de regret. <br /> <br /> Répondons toutefois au commentaire, comme je le faisais à l'acoutumée entre deux épisodes. <br /> <br /> <span style="font-weight: bold">@Appryl :</span> Merci beaucoup de ton retour, mine de rien, ça fait chaud au cœur de savoir que des gens nous suivent toujours depuis tout ce temps, j'espère que la suite, quand elle arrivera, continuera de te plaire, et que tu seras toujours là. <br /> <br /> <span style="font-weight: bold">@Silius :</span> Depuis le début de la fiction Fred se plaît à briser le quatrième mur, c'est quelque chose de régulier dans la fic, mais depuis le temps que l'histoire avance, cela s'oublie parfois. Concernant la suite, comme je disais, je ne suis pas encore sûr. Advienne que pourra. <br /> <br /> Sur ce, encore désolé de vous faire autant attendre, je sais qu'au final peut-être que la plupart d'entre vous se lassent et s'en aillent, surtout sur un forum qui se délabre progressivement, mais je promet aux plus fidèles de revenir, avec la suite du chapitre. Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=7869 Sirix Mon, 07 Oct 2019 13:58:29 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299869#299869 RE: [Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days [Chapitre 6] http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299864#299864 <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Bonsoir très cher Pilorde,</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> Bonsoir cher Silus, merci de m'avoir signalé pour le sommaire, c'est désormais corrigé. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Jean est finalement celui dont il a été le moins question. Son influence sur l’histoire semble s’estomper. De manière intéressante, on peut lire une partie de Rainy Days comme une sorte de vaudeville. Jean s’installait dans la vie d’homme marié : une femme, un boulot, un enfant (sa sœur en fait, mais elle est à charge), et des projets (euphémisme pour désigner les achats immobiliers). Son point de vue est assez parlant en ce qu’il reflète le passage de l’état de célibataire, d’adolescent, à celui de conjoint, c’est-à-dire d’homme. Ce changement de statut se reflète aussi dans son rapport à la gent féminine : il est tout de suite plus intéressant et suscite une tentative d’approche de la part d’une collègue. Hélas pour lui, tout à son bonheur conjugal, il ne voit pas que son couple s’effondre : Ombre veut se séparer de lui et se rapproche physiquement d’un autre. S’ils n’étaient des adolescents dans un récit de science-fiction, on pourrait s’attendre incessamment sous peu à ce qu’Ombre demande le divorce. A la place, nous nous dirigeons sans doute vers un dénouement plus tragique. La potentielle visite à Antoine à l’usine justement parce qu’Ombre en serait le sujet pourrait bien précipiter ces évolutions.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Je n'ai jamais caché à travers mes différentes interventions sur le forum que j'avais un peu de mal avec le personnage de Jean. J'ai tenté au cours des réécritures de 1.0 et 2.0 d'étoffer son personnage, lui attribuant quelques passages spécialement dédié. L'analyse que vous en faites est vraiment intéressante <br /> <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Code:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="code">Ombre nous joue un remake de Mc Beth, la scène de lavement des mains est particulièrement parlante. Il est intéressant de remarquer qu’elle se suppose né du néant, apparu sui generi dans la tête d’Ambre, mais que malgré cela, elle ne pense pas que ses hallucinations actuelles puissent relever d’un mécanisme similaire &#58; de même qu’Ambre à accouché d’Ombre, Ombre pourrait être en train de créer une variante d’Ambre. Ironiquement, dans la mesure où Antoine a pu créer Violette, on pourrait imaginer qu’il aurait pu donner un corps à Ombre… si elle avait attendu un peu plus.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Dans mon interprétation personnelle (mais étant assez partisan du principe de la mort de l'auteur, je ne cherche pas du tout à l'imposer), la relation entre Ombre/Ambre et Ombre/l'Autre sont totalement différentes. Ombre est une autre personnalité d'Ambre, tout autant valable qu'elle. Ça ne s'apparente pas comme on a pu me le dire à de la schizophrénie, mais plus à un trouble dissociatif de l'identité. Après, n'étant pas psychiatre ou atteint de ce trouble, je préfère ne pas trop &quot;officialiser&quot; cela dans Code Alpha par crainte d'être pris en flagrant délit de validisme. <br /> L'Autre en revanche, est une véritable invention d'Ombre, dans le sens où contrairement à elle, elle n'a pas de pensées propres. Elle est l'incarnation de sa culpabilité qu'elle tente en vain de refouler. L'Autre ne pourrait pas se débarrasser d'Ombre comme cette dernière s'est débarrassée d'Ambre, tout simplement parce qu'elle n'existe pas. Et Ombre, malgré sa crise existentielle, existe. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Antoine n’a pas beaucoup changé. Enfin si : maintenant il est drôle. A ses dépends et pour le lecteur il faut le dire. Le premier paragraphe du chapitre 5 est d’un tel niveau d’infatuation adolescente que c’en est burlesque. Notez, il n’a pas tout à fait tort : avoir créé Violette est effectivement une prouesse. Pour le reste, son obsession avec le fait de trouver Hannibal semble mal à propos. Antoine n’a pas les moyens de l’atteindre dans le monde réel, alors qu’Hannibal montre qu’il en a largement les moyens. Et encore, nous n’en sommes sans doute qu’à sa main d’ouverture. Il doit rester quelques cartes intéressantes dans son deck. Reste que l’attachement familial d’Antoine à Ambre est très étonnant.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Antoine n'est pas véritablement attaché à Ambre en tant que telle. Après tout, il ne la connait presque pas, l'ayant beaucoup ignorée dans Code Alpha 1.0. C'est plus le principe de &quot;famille&quot; qui l'attire, même s'il ne l'avouera jamais. Dans le chapitre de 1.0 où on apprend la façon dont sa tante l'a &quot;éduqué&quot; (la seule attention qu'elle lui portait était de le battre et de le rabaisser), on apprend aussi qu'il a été très avide de créer des liens avec elle pendant un long moment. Il a un manque affectif évident et la perspective d'avoir une sœur, c'est aussi celle de ne plus être tout seul. Après tout si c'est sa soeur, elle doit lui ressembler. Elle doit pouvoir, selon lui, le comprendre. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Reste Melvin, celui à qui finalement le récit semble faire le plus de place. Il donne l’impression d’une certaine évolution par rapport à la première partie. Comment dire ? Il semble plus brillant intellectuellement, et de fait on tendrait à être d’accord avec Augustin sur le fait qu’il ne devrait pas se sous-estimer. Il est un eu l’incarnation de ce qui est duit plus haut sur le style : il fait montre en effet d’une large palette d’émotions et de réflexion, à un rythme assez rapide. C’est intéressant dans la mesure où cela permet au lecteur de se loger dans les méandres de sa pensée, de s’y accrocher et de la suivre tel qu’elle se formule et au rythme où elle apparait et disparaît. Et puis, il y a ce mélange si réel de réalisme et de naïveté dans son personnage…</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Je suis ravi que le personnage de Melvin fonctionne, c'était exactement l'objectif voulu avec lui. J'espère que son évolution saura tout autant vous convaincre. <br /> <br /> En tout cas je vous remercie pour votre analyse, Silus Italicus. C'est véritablement plaisant à lire, et c'est grâces à vos réactions et celles des différents membres du forum que Code Alpha a pu autant évoluer avec le temps. </div> </div> </div> <br /> <br /> <div align="center"><span style="font-size: 24px; line-height: normal">Chapitre 6: Ombre et l'Autre</span> <br /> <br /> <span style="font-weight: bold">Melvin</span></div> <br /> <br /> Je passai le reste de la journée dans les vapes, perturbé par les événements qui s'étaient produits aux toilettes. Zoé, derrière ses airs de... de gothique agressive, était bien plus que ça. Elle savait certaines choses qui pourtant n'étaient connues que par Ambre, Antoine, Jean et moi. Et les défunts Ulrich et Mélissa. Ces derniers s'étaient peut-être confiés à d'autres personnes. Après tout, nous ne savions pratiquement rien d'eux. Et puis, nous n'avions pas été les seuls à avoir été impliqué dans cette affaire, j'avais oublié par exemple que c'était quelqu'un qui avait contrôlé XANA dans le but de nous tuer. Ce n'était pas possible de savoir combien de gens exactement étaient au courant. Mais le pire n'était pas là. Cette discussions avec la métaleuse n'était rien par rapport à l'autre choc que j'avais dû affronter : Ambre. Ma pauvre Ambre... La fille dont j'avais été tellement amoureux, réduite à un état sauvage semblable à de la folie. Elle avait été proche de me tuer. Je ne sais pas si elle en aurait été véritablement capable, et je préférai ne jamais le savoir. Parce que malgré ça, j'éprouvais quand même beaucoup de compassion pour elle. Alors peu importait que je n'avais absolument aucunement confiance en Zoé, j'allais tout faire pour sauver Ambre. Je lui devais bien ça. Cette après-midi j'allais prendre contact avec Jean pour prendre des nouvelles et essayer de comprendre comment mon ancienne amie avait pu en arriver là. Ça me semblait être un bon point de départ. <br /> <br /> En attendant, il me restait deux heures d'anglais. Une matière dans laquelle j'avais toujours été extrêmement mauvais, comme dans beaucoup d'autres. Mais encore plus dans celle là. Parce qu'Antoine ne s'était jamais retrouvé dans le même groupe que moi, il n'avait jamais pu m'aider. C'était donc devenu ma séance de sieste favorite. Mais cette fois, si je pouvais me mettre à côté d'Augustin, ça pourrait changer. Je veux dire, ce gars là était l'intello parfait, il devait sans doute aussi maîtriser les langues étrangères ! Dans le doute, je lui demandais alors que nous rentrions pour la première fois dans la salle : <br /> <br /> « Dis... t'es fort en anglais ? <br /> <br /> Souriant comme à son habitude, il affirma : <br /> <br /> - Je pense pouvoir dire sans mentir que je me débrouille ! » <br /> <br /> J'étais rassuré. Quelle aubaine d'être tombé sur ce gars là le jour de la rentrée finalement ! Comme quoi, la chance, ça existait parfois. Mais la joie céda rapidement fasse à la déception lorsque l'enseignant nous plaça par ordre alphabétique. Je regardais mon nouvel ami avec des yeux de chien battu. Il haussa les épaules, comme pour me dire : « Tant pis ! » Alors dans cette matière, les choses n'allaient pas être différentes des années précédentes, j'allais dormir et me ramasser des caisses à chaque fois. J'installais mon agenda à la place qui m'était attitrée et posais lourdement ma tête dessus, prêt à m'assoupir. C'est alors qu'une voix féminine me tira hors du demi-sommeil dans lequel je m'étais déjà plongé. <br /> <br /> « Eh ! T'as pas ton livre d'anglais ? <br /> <br /> Moi qui n'étais pas habitué à ce que des filles m'adressent la parole, voilà qu'en deux jours c'était la quatrième à me porter attention ! J'observais ma nouvelle voisine et la jaugeais du regard. Elle avait une coupe au carré brune et des yeux de la même couleur. Ses vêtements étaient une veste en cuir et un pantalon gris. Son visage n'avait rien d'extraordinaire, mais pourtant il me semblait étrangement familier, comme si elle me rappelait quelqu'un sans que je puisse me rappeler de qui il s'agissait. <br /> <br /> - Tu comptes me répondre à un moment ? dit-elle, agacée. <br /> <br /> - Oh pardon. Ouais, je l'ai, dis-je aussitôt, me rendant compte de mon absence de réponse. <br /> <br /> Je le sortais de mon sac, et la jeune fille s'en emparait immédiatement sans me demander mon avis, et commença à le feuilleter. <br /> <br /> - Ralala... je comprends rien... dit-elle dans un gémissement énervé. <br /> <br /> Ce n'était pas avec elle que j'allais améliorer ma moyenne... Bon, au moins je pouvais essayé d'engager une conversation avec elle. Après tout, à l'instar d'Augustin, j'allais passé toute une année à côté d'elle. <br /> <br /> - Je m'appelle Melvin et toi ? <br /> <br /> Elle me regarda, surprise et se mit à sourire. <br /> <br /> - Melvin ! Je savais que je te connaissais ! <br /> <br /> De quoi ? On s'était déjà parlé auparavant ? C'était étrange, je n'en avais absolument aucun souvenir ! Pourtant je gardais à chaque fois en mémoire les rares moments où un membre du sexe opposé m'adressait la parole. Et il fallait admettre qu'elle n'était pas vraiment repoussante, si on avait véritablement déjà discuté, je m'en serais rappelé ! <br /> <br /> - Tu te souviens pas ? C'est moi, Sarah, on était ensemble en maternelle et en primaire ! » <br /> <br /> Une vague de souvenirs remonta en moi d'un coup. Effectivement de la petite section au CE1, je traînais toujours avec Louis, un enfant en chaise roulante et avec une fille... nommée Sarah. On était littéralement inséparable, on avait fait les quatre cents coups. Vu que nos parents étaient amis, j'allais souvent jouer chez elle avec son frère aîné, Steven. C'était un peu brumeux dans ma tête, mais c'était toujours là. Notre groupe, c'était un peu le gang des reclus, de ceux qui étaient à l'écart. Nous avions tout les trois prit des chemins différent au milieu de l'école primaire, quand Louis dû partir à l'hôpital et quand Sarah fut envoyé en pension suite au décès de sa mère. C'était là qu'avais commencé ma solitude... <br /> <br /> Je regardais la fille assise à côté de moi avec stupéfaction. Ça pouvait-être elle, oui ! <br /> <br /> « Non... Sérieux ? furent les seuls mots qui sortirent de ma bouche. <br /> <br /> Elle eut un soupir, ma réaction semblait l'avoir rassuré. <br /> <br /> - J'ai eu peur à un instant de m'être trompée. J'aurais eu l'air totalement conne ! <br /> <br /> J'essayais de rassembler toutes mes pensées pour me rappeler un maximum de choses à son sujet. Je l'avais jamais revu depuis son départ il y a longtemps. Je n'aurais jamais cru qu'on se retrouverait un jour. La preuve, je l'avais carrément zappée de ma mémoire. <br /> <br /> - T'as vachement changée ! dis-je en l'examinant. T'étais beaucoup plus... <br /> <br /> ... comme moi. Oui, elle avait été beaucoup plus ronde à l'époque, on était devenu amis à cause de ça principalement. <br /> <br /> - Ouais... je sais. Qu'est-ce que tu deviens sinon ? <br /> <br /> Je me rendais compte à cet instant qu'une importante partie de ma vie était secrète. Il y avait certaines choses qui m'avait marqué que je ne pourrais jamais dire à Sarah ou même Augustin. Et si j'essayais, on me prendrait pour un fou, une sorte d'illuminé, voir même juste quelqu'un de triste qui s'invente une vie imaginaire. Tout ça, j'allais devoir le garder pour moi. Les seuls personnes à pouvoir me comprendre étaient Antoine, Ambre, Jean et de toute évidence Zoé. Pour le reste de l'humanité toute entière, je devais rester motus et bouche cousue. <br /> <br /> - Pas grand chose. Et toi ? répondis-je rapidement. <br /> <br /> Elle eut un petit soupir. J'avais l'impression qu'elle était beaucoup plus détendue depuis qu'elle connaissait mon identité. C'était le genre de personne à être très distant avec les gens qu'elle ne connaissait pas, et à ne se révéler uniquement qu'à ses amis. Amis. Après tout ce temps, me voyait elle encore comme un ami ? <br /> <br /> - C'est... compliqué ! » fit-elle avec un petit rire. <br /> <br /> Et puis elle se plongea dans la lecture de mon cahier d'anglais, comme pour changer de sujet. C'était étrange de revoir quelqu'un aussi longtemps après. J'avais l'impression de la connaître, mais en même temps, c'était une parfaite inconnue. Franchement, le fait d'avoir été très proche d'elle alors que nous n'avions que 3 à 6 ans ne voulait rien dire. Nous avions tout les deux beaucoup changé depuis. Surtout elle. Elle n'avait plus le physique d'une fille qu'on mettrait à l'écart, contrairement à moi qui avait toujours la même morphologie... <br /> <br /> Mon portable vibra dans ma poche. C'était curieux: n'ayant que peu (voir pas) d'amis, il n'y avait que ma mère qui me contactait par message et jamais elle ne le ferai pendant mes horaires de cours. Je regardai rapidement mon téléphone pour remarquer que je m'étais trompé. Ce n'était pas elle. C'était Antoine. Le message disait « J'ai besoin de toi dès que possible à l'usine, c'est important. On doit parler d'Ambre. » Antoine avait peut-être des informations au sujet de la jeune fille que ni Zoé ni moi ne possédait. Malgré son comportement étrange, peut-être avait-il remarqué celui d'Ambre ? Ça valait le coup d'échanger des informations. Zoé m'avait fait promettre de ne rien dire à personne quand aux événements qui s'étaient déroulés dans les toilettes ce matin, mais en qui avais-je le plus confiance ? Un vieil ami que j'avais certes perdu de vue ou bien une métaleuse bizarre et particulièrement flippante ? La décision à prendre était plus ardue que je ne l'aurais imaginé, mais finalement, j'optais pour la première option. Après tout, c'était sa sœur, il avait le droit de savoir ce qui lui arrivait. <br /> <br /> Je levai la main et déclarait avoir mal au crâne. Le professeur accepta que je me rende à l'infirmerie à condition que je sois accompagné. Sarah se porta aussitôt volontaire. Ça ne m'arrangeait pas trop... comment lui expliquer que je comptais en réalité faire le mur ? Au détour d'un couloir, je commençai à prendre le chemin opposé à l'endroit où nous étions censé nous rendre. <br /> <br /> « Euh Melvin... Tu vas où exactement ? » demanda la jeune fille, un brin surprise. <br /> <br /> Je me tournai vers elle. Je ne pouvais pas tout lui dire, mais je pouvais lui faire comprendre que tout ça c'était sérieux. Très sérieux. <br /> <br /> - Écoute... tu ne me croirais jamais si je te racontais toute cette histoire, mais j'ai une amie qui est en grave danger. Et d'une certaine manière... moi seul peut l'aider ! <br /> <br /> Elle se gratta la tête, l'air décontenancé. J'avais essayé d'avoir l'air épique en lui annonçant ça, mais je me rendais compte qu'il aurait peut-être mieux valu que je me contente de trouver une excuse bidon, plutôt que de donner des bribes de vérité. Je devais paraître totalement ridicule. <br /> <br /> - Je viens avec toi, dit-elle. <br /> <br /> Ça c'était surprenant. Et inattendu. Ça devait être une blague. Pourtant Sarah avait l'air très sérieuse. Je ne comprenais pas sa démarche : ce que je venais de lui avouer n'avait strictement aucun sens ! <br /> <br /> - Je sais pas ce qui t'arrive, mais ça a pas l'air d'être facile à porter. On sera pas trop de deux pour aider ton amie, non ? Et puis je m'ennuie ces derniers temps, alors si ça peut m'occuper... <br /> <br /> Je me mis à sourire. Je commençai réellement à être de nouveau entouré cette année. Elle allait venir avec moi et on allait régler toute cette histoire ensemble, comme au bon vieux temps ! Mais... Mais c'est alors que le souvenir du corps sanglant d'Ulrich me revint en tête. C'est alors que le souvenir de la fois où je ne pouvais plus contrôler mon corps et où j'avais failli tuer Ambre refirent surface. C'est alors que le souvenir du visage de cette dernière, déformé par une agonie monstrueuse, me fit baisser la tête. Tout ça était dangereux. Véritablement dangereux. Nous avions tous failli perdre la vie, et Ambre était dans un état très critique, prenant des risques pour les autres mais aussi pour elle même. Sarah n'avait rien demandé. Est-ce que ça valait vraiment le coup de lui imposer ça ? La réponse était non. Zoé m'avait confié cette mission, à moi et je me la serai confié de toute manière. Ça ne concernait personne d'autre. <br /> <br /> - C'est gentil... mais non. Tu ne peux pas. » <br /> <br /> Et je quittai les lieux en courant, sans me retourner. C'était un peu rude comme comportement, mais on était trop nombreux à avoir déjà souffert. Bien sûr, il n'y avait pas eu que de la souffrance : on avait passé quelques bons moments avec Jean, Antoine et Ambre. Comme je me le disais souvent, les quelques jours où nous avions affronté XANA avait été ceux où je m'étais sentis le plus vivant. Sans doute parce que j'avais failli justement y perdre la vie, comme nous tous. Mais là, c'était différent. Ce n'était pas une machine détraquée qui posait problème, mais une adolescente, comme nous, au bord du gouffre. Cette lueur de désespoir dans ses yeux était inoubliable. Et si ce qu'elle avait vécu l'avait mise dans cet état, ça pouvait le faire à n'importe qui. Alors non, il ne fallait pas impliquer qui que ce soit d'autre. Vu ma conversation avec Zoé, il était évident que c'était lié à l'usine et au supercalculateur. Antoine allait sans doute pouvoir apporter des réponses. <br /> <br /> <span style="font-weight: bold"><div align="center">Jean</div> <br /> </span> <br /> Jean était dans le bus, avec Mathilde. Il ne parlait pas. Elle avait essayé de commencer une conversation, mais il ne lui avait pas répondu. Quand il était rentré chez lui la veille, Ambre n'était pas là. Léa était allongée par terre en larmes. Il n'avait rien comprit à ce qu'elle lui avait raconté, Ambre l'aurait menacé semblerait-il... mais il refusait de croire qu'elle ait pu agir de cette manière, ça n'était pas logique ! Elle et Léa s'adoraient comme deux soeurs ! Et maintenant elle avait disparu... Jean dormit seul dans son lit pour la première fois depuis un an. Quand il se réveilla, il avait le moral dans les baskets. Il se surprit à hurler sur des enfants, en bouillonnant de rage. Mathilde avait dû intervenir, lui faisant comprendre qu'il ferait mieux d'aller se calmer. Les enfants qu'il avait reprit à l'ordre étaient en larmes, ils le regardaient avec une immense crainte dans les yeux. Il s'en foutait, une seule chose comptait à ses yeux. <br /> <br /> <span style="font-style: italic">Ambre... S'il te plaît, fais pas de conneries...</span> <br /> <br /> « Jean, si tu as besoin, tu peux m'en parler, lui dit doucement Mathilde, sa voix à moitié couverte par les conversations des autres passagers. <br /> <br /> - J'ai... j'ai des problèmes avec ma copine... Elle est partie et je sais pas où elle est... <br /> <br /> Elle hocha la tête avec un air grave. <br /> <br /> - Tu veux qu'on essaye de la chercher ? Je peux peut-être t'aider. » <br /> <br /> C'est à ce moment là que Jean reçu le message d'Antoine. Il hurla au conducteur d'arrêter le bus et en descendit immédiatement. <br /> <br /> <span style="font-style: italic">Antoine... J'aurai dû m'en douter...</span> <br /> <br /> <span style="font-weight: bold"><div align="center">Mathilde</div></span> <br /> <br /> Mathilde resta encore quelques instants dans le bus avant d'en descendre à son tour. Il pleuvait encore dehors. L'averse devenait même de plus en plus violente. Allait-il y avoir de l'orage ? Elle était seule dans la rue, les rares passants qu'elle croisait courraient pour se mettre à l'abri. Mathilde avançait sereinement, sans se presser. Elle arriva finalement à un kiosque. Les autres l'y attendaient. <br /> <br /> « Et bien c'est pas trop tôt Mathilde ! On adore attendre dans le froid, tu aurais pu prendre encore plus de temps ! fit la voix sarcastique de Judith. <br /> <br /> - Maintenant on est tous là et c'est tout ce qui compte, temporisa Augustin. <br /> <br /> - Zoé n'est pas là ? Demanda la rouquine. <br /> <br /> - Nan, pour ne pas changer, répondit Judith en levant les yeux au ciel. <br /> <br /> Mathilde contempla ses frères et sœurs. Augustin accepterait. Chaque fois qu'elle proposait quelque chose, Augustin acceptait. Mais Judith... C'était l'exact opposé, elle mettait un veto sur tout, sans raisons. Elle donnait l'impression de juste vouloir les ralentir. Pourtant, on travaille tous ensemble désormais. Même avec Zoé. Pour le meilleur et pour le pire... pensa t-elle. <br /> <br /> - Il se passe quelque chose avec Ambre. Elle a disparu de chez Jean depuis hier et il vient de recevoir un message d'Antoine. J'ai pas pu en savoir plus. <br /> <br /> - Pareil pour Melvin, il a fait le mur cette après-midi en classe, compléta Augustin. <br /> <br /> Il regarda ses sœurs avec un air grave. Il y eut un instant de silence, qui fut brisé par la fausse infirmière du groupe. <br /> <br /> - Et vous étiez pas capable de vous renseigner pour savoir exactement ce qu'il se passe ? <br /> <br /> Mathilde baissa les yeux. Tout c'était passé trop vite. Si elle avait eu plus de temps, elle aurait vraiment pu s'attirer la sympathie de Jean. Et sa confiance. Dès lors, il lui aurait tout raconté. <br /> <br /> - Non... mais clairement, c'est important. Il faut intervenir. <br /> <br /> - Et plomber notre couverture dès le début ? Déjà que la façon dont Augustin s'est démerdé pour que Violette vienne à l'infirmerie était tellement discrète, je suis sûr qu'Antoine ne se doute de rien. Et c'était vraiment nécessaire de faire venir ce gros tas avec toi ? <br /> <br /> - Je n'y peux rien... Guidon a improvisé sur ce point là. <br /> <br /> - Ouais, bien sûr... En tout cas, je refuse qu'on brise le peu de stratégie qu'il nous reste pour réparer vos conneries. On intervient pas. <br /> <br /> - Judith, je sais que tu t'es toujours opposée à cette alliance entre nous. Mais maintenant, il faut qu'on avance tous ensemble et... <br /> <br /> - Mais justement Mathilde, je pense à nous tous en vous empêchant d'agir d'une manière précipitée. Écoutez mes conseils pour une fois: on laisse faire et on avise. Qui sait, on aura peut-être moins de travail à partir de demain, si vous voyez ce que je veux dire. <br /> <br /> Mathilde voyait exactement ce qu'elle voulait dire. Ils s'étaient repartis les tâches de façon à ce que chacun d'entre eux ait une personne à surveiller ou à approcher. Mathilde s'occupait de Jean, Augustin de Melvin, Zoé d'Ambre et Judith d'Antoine. La seule manière pour qu'ils aient moins de travail, c'était qu'une de ces personnes disparaissent. <br /> <br /> <span style="font-weight: bold"><div align="center">Melvin</div></span> <br /> <br /> J'arrivai face à ce lieu qui avait hanté mes songes pendant de nombreuses nuits au sommeil agité. L'usine. Toujours aussi imposante, toujours aussi vide. Majestueuse d'un côté, triste de l'autre ; prête à tomber en ruine au moindre instant mais semblant défier par son immensité les nuages gris qui s'étaient rassemblés dans le ciel. Je restai quelques instants à l'observer, immobile au milieu du pont. Un sentiment mélangé à de l'excitation et à une profonde angoisse m'envahit. Je n'avais jamais cru que j'y reviendrais un jour. Pourtant, ma route me menait de nouveau dans cet endroit habité par des fantômes du passé, dont certains que je n'avais même pas connu. Je me décidai à avancer, et commençai à marcher doucement, toujours ébahi, ne sachant plus si j'étais encore en train de rêver où si j'étais bel et bien de retour ici. J'empruntai le monte-charge, mais chose curieuse, il ne semblait plus fonctionner. J'appuyai encore et encore sur le bouton, mais rien à faire. C'est alors qu'une voix familière sorti de l'interphone. <br /> <br /> « Bonjour Melvin, ravi de voir que tu as pu venir aussi vite. <br /> <br /> C'était bien évidemment Antoine, de sa voix désormais enroué. Avant que je n'eus le temps de répondre quoi que ce soit, l'ascenseur s'activa brutalement. <br /> <br /> - Jean est déjà là. Nous allons pouvoir commencer, continua la voix de mon ancien ami. <br /> <br /> Je serrai les dents. J'avais un très mauvais pressentiment quand à toute cette histoire. J'arrivai enfin au «labo» qui avait bien changé. Le sol était jonché de câbles en tout genre, reliant l'ordinateur central à dizaines d'autres écrans installés un peu partout. D'autres appareils dont l'utilité m'était inconnue étaient également présent, ainsi qu'un matelat et une sorte de mini-frigo. Le blondinet avait carrément emménagé ici ! L'ambiance de la salle était oppressante, toute cette mécanique incompréhensible me mettait mal à l'aise. <br /> <br /> - Bon maintenant qu'il est là, tu vas me dire ce que tu sais au sujet d'Ambre ? demanda Jean, impatient. <br /> <br /> Il avait lui aussi dû la voir dans un état pas possible, réalisai-je. Je comprenais qu'il voulait vite savoir pourquoi Antoine nous avait fait venir ici, et à vrai dire, j'étais dans le même cas. C'est alors que je remarquai dans un coin de la pièce, droite et immobile comme une vraie poupée de porcelaine, Violette, l'intrigante fille aux cheveux bleus. Qu'est-ce qu'elle foutait là ? <br /> <br /> - Je crois que vous êtes conscient que je ne vous ai demandé de venir simplement pour le plaisir de vous revoir, commença l'intello depuis son siège, au centre du laboratoire. <br /> <br /> Ça c'était sûr... vu son immense côté asocial... <br /> <br /> - Écoutez moi bien, car je ne compte pas me répéter. Ambre, n'est pas Ambre. Enfin, elle ne l'est plus. <br /> <br /> Il prit une grande inspiration avant de continuer. <br /> <br /> - Il est temps que je vous apprenne quelque chose sur Ambre. Ma sœur n'a jamais été quelqu'un de vraiment normal. Après tout, elle a passé la plus grande partie de son existence enfermée. Cela a eu un impact sur sa personnalité. On pourrait dire qu'elle s'est... scindée. D'une part, il y a Ambre que nous connaissons et que nous aimons et de l'autre... une créature uniquement faite d'instinct et de pulsions, qui s'est auto-nommée Ombre. D'où les deux avatars qu'elle possédait sur Lyoko. Lors de la dernière attaque de XANA, lorsqu'Ambre a été dévirtualisée, elle était incomplète. <br /> <br /> Sa voix devint nerveuse. Il commençait à s'énerver tout seul, rien qu'en parlant. <br /> <br /> - Cela signifie que depuis presque douze mois, ma sœur est bloquée toute seule sur Lyoko tandis que ce... monstre a pris sa place ! <br /> <br /> Il y eut un grand silence. Mon cerveau était comme en mode « bug ». Cette affirmation était absurde et insensée... enfin, l'était-elle ? En tout cas, Ambre elle même supportait cette théorie en affirmant qu'elle était « Ombre ». Ce n'était pas ridicule du tout au final, c'était même très probable. Cela expliquait son immense changement de comportement. Après tout, j'avais déjà été témoin de choses beaucoup plus incroyable que ça, alors il valait mieux sauter directement la partie où je doutais de ses explications, pour passer à l'essentiel. <br /> <br /> - Qu'est ce que c'est que ces conneries ? demanda Jean. <br /> <br /> Il ne semblait pas être aussi facile à convaincre que moi... Antoine soupira, avec ce que je perçus être une once de mépris. Il pris une vieille télécommande en main et l'actionna. Tout les écrans s'allumèrent, nous repassant en boucle une scène s'étant déroulée sur Lyoko. On y voyait les avatars d'Ambre sur Lyoko avant la dernière attaque, puis après. Il n'en restait plus qu'un. <br /> <br /> - Dois je présenter plus de preuves ? Je sais que cela doit être humiliant pour toi, de savoir que tu t'es fait roulé dans la farine depuis maintenant un an... A ta place, j'aurais réagis pareil. Enfin, sans doute pas, à cause de mon intellect largement supérieur au tiens mais tu vois où je veux en venir, non ? déclara calmement avec une pointe d'amusement le blondinet. <br /> <br /> Ces paroles n'avaient qu'un seul but : être blessante. Antoine avait toujours eu la grosse tête et il n'avait jamais vraiment apprécie Jean, mais jamais il n'avait atteint un tel degrés d'arrogance. Son isolement avait eu de sacrés effet sur lui : il était définitivement encore pire qu'avant ! <br /> <br /> - Est-ce que vous continuez à douter ? Melvin, je n'ai pas encore entendu le son de ta voix agaçante. Pas de réaction stupide à faire ? De commentaire dégoulinant de débilité ? <br /> <br /> C'était à moi qu'il s'adressait. Je ne comprenais pas son but. Nous avait-il demandé de venir ici juste pour fanfaronner en nous montrant sa découverte ? <br /> <br /> - Je... je te crois. Ambre... enfin... celle qui lui ressemble m'a agressé ce matin au lycée... bredouillais-je. <br /> <br /> Antoine eut un petit rictus, comme déçu que je n'essaie pas de contredire plus que ça sa théorie. <br /> <br /> - Mmh... Intéressant. Alpha, note bien ça dans ta mémoire : dernière position d'Ombre : lycée Kadic ! <br /> <br /> - Mais juste... comment tu sais tout ça ? Ne puis-je m'empêcher de lui demander. <br /> <br /> Il eut un immense sourire malaisant avant de déclarer en s'inclinant : <br /> <br /> - Un magicien ne révèle jamais ses secrets. <br /> <br /> Il appuya de nouveau sur son clavier, et la partie manquante de l'avatar virtuel d'Ambre réapparut sur les écrans. Il était entouré de nombreux chiffres en langage binaire et plusieurs points d'interrogations la décoraient. <br /> <br /> - Ambre n'est pas morte. Je pense qu'il est possible de la récupérer, mais pour cela nous avons besoin de cette... chose qui habite son corps. Il est évident que je suis le seul à être capable d'effectuer de telles calculs, et à nous la ramener. <br /> <br /> Le ton de sa voix changea, montrant clairement les efforts qu'il devait faire pour admettre avoir besoin de nous. <br /> <br /> - Il y a une chose dont je ne peux me charger. Capturer la dénommée Ombre. Je vais avoir besoin de vous pour me la ramener. <br /> <br /> - Et qu'est ce qui lui arrivera ? A Ombre... ? demandais-je soudainement. <br /> <br /> Il se tourna vers moi, un mépris haineux brûlait dans ses les yeux qui me transperçaient de leur regard percent. <br /> <br /> - Elle disparaîtra. Que veux tu qui lui arrive d'autre ? Ce n'est qu'une anomalie. Un bug dans l'esprit torturé de ma chère sœur. <br /> <br /> Ça semblait... tellement injuste. De ce que j'en savais, cette Ombre était juste une... personne extrêmement perdue, mais une personne tout de même. Avec des émotions. Elle avait été capable de ressentir de la tristesse, de la colère même. L'état dans lequel elle était actuellement ne prouvait qu'une seule chose : elle ne vivait pas sans regrets. Ce n'était pas un être maléfique qui s'était débarrassé d'Ambre en ricanant d'une manière sardonique. Elle s'en voulait, j'en étais sûr. Avions nous le droit de la condamner ainsi ? Pour qui nous prenions-nous pour la juger ? <br /> <br /> - Vous servirez d'appâts pour me la ramener ici. Votre utilité s'arrêtera là. <br /> <br /> Le silence réapparut. Jean ne disait rien mais je pouvais voir qu'il bouillonnait. Il serrait tellement fort ses poings qu'ils étaient devenus tout rouge. Il allait parler quand un des ordinateurs produisit un &quot;bip&quot;. Antoine retourna immédiatement sur le poste central. Son visage se referma aussitôt. Il fonça sur moi et me m'interrogea violemment : <br /> <br /> - Est-ce qu'elle t'a suivi ? <br /> <br /> Après avoir tenté de me tuer, elle était partie en courant et je ne l'avais pas revu. Mais vu que j'étais resté longtemps sous le choc... il était possible que je n'avais pas fait attention, et qu'elle m'avait tenu discrètement compagnie dans l'ombre. Je n'avais aucun moyen d'en être sûr ! <br /> <br /> - Que se passe t-il Antoine ? fit Violette depuis son coin de la salle. Elle avait été tellement silencieuse que j'en avais oublié sa présence. <br /> <br /> Le blondinet posa sa main sur son menton, en pleine réflexion. <br /> <br /> - Je voulais que ces deux là me la servent sur un plateau... commenca t-il, en oubliant notre présence. Mais là c'est beaucoup trop tôt ! Je ne suis pas prêt ! <br /> <br /> Jean sembla comprendre. J'avais compris moi aussi. Elle était là. Ambre, ou Ombre, ou qui que ce soit. Et si elle était dans le même état que ce matin, ça allait mal se passer. Jean se précipita soudainement dans le monte-charge et l'actionna à toute vitesse. Il se mit à crier : <br /> <br /> - Vous êtes tous complètement fou ! Je vais... J'vais la ramener à la maison et tout va s'arranger ! <br /> <br /> Avant que les portes ne se referment, il ajouta à l'attention d'Antoine : <br /> <br /> - Mais toi, tu t'approches pas d'elle ! <br /> <br /> Toutes ces révélations ne l'avaient pas convaincu, il voulait simplement tout redevienne comme avant. Dans un sens je le comprenais, mais la situation était risquée ! La fille aux cheveux bleus se tourna vers Antoine. <br /> <br /> - Non Violette, laissons le. La suite des événements va se montre... intéressante ! <br /> <br /> Le monte-charge se referma derrière lui et commença sa descente. Nous étions tous rester immobile, sous le choc pour ma part. <br /> <br /> - Attendez, vous allez le laisser tout seul ? Elle est armée ! Il est en danger ! m'insurgeai-je. <br /> <br /> Antoine s'approcha de moi, un sourire étrange au visage. <br /> <br /> - Mmh... très bien. Nous prendrons le prochain ascenseur. » <br /> <br /> Le temps que le monte-charge revienne, quelque chose de terrible aurait le temps de se produire ! <br /> <br /> <span style="font-weight: bold"><div align="center">Ombre</div></span> <br /> <br /> Il pleuvait de nouveau. Encore cette foutue pluie, cette putain de pluie qui ne me quittait pas. Où que j'aille, elle me suivait, faisant disparaître le moindre rayon de lumière à l'horizon. J'étais ruisselante. Je ne savais pas si c'était justement le résultat de l'averse, de la sueur ou des larmes. Peut-être les trois. Sans doute les trois. Je faisais face à cet endroit horrible où je m'étais juré de ne plus jamais me rendre. Mais je n'avais pas le choix. Je devais assumer mes actes. Si j'avais pu aller jusqu'au bout dans les toilettes de Kadic... Non, je n'aurais jamais pu comprendre la vérité. Au final, heureusement que ça s'était passé comme ça. Après ma «confrontation» avec le répugnant rouquin, je n'étais pas partie bien loin. En réalité... je l'avais suivi, toute la journée, guettant dans l'Ombre. Ah... quelle ironie... Il avait parlé quelques temps avec une une fille au look assez spécial. J'ignorais autour de quoi avait tourné leur conversation, peut-être que je devenais parano mais j'étais persuadé que j'avais été le principal sujet de conversation. Combien étaient-ils contre moi ? Ce n'était pas bien grave. J'étais résolue à en découdre, même si je devais passer sur le corps d'une vingtaine de personnes. Plus rien ne me semblait avoir la moindre importance, si ce n'était une chose : la survie. <br /> <br /> Alors j'avais espionné celui contre qui toute ma rage s'était dirigée, et je m'étais retrouvé là. C'était une surprise sans en être une. Au fond de moi, je savais que tout cela allait me ramener à ce lieu maudit qui avait été celui de ma libération : l'usine. Qui disait usine disait Antoine, peut-être même Jean. Ils étaient tous contre moi. <br /> <br /> « J'ai hâte de voir jusqu'où ta folie va te conduire ! dit une voix moqueuse à côté de moi. <br /> <br /> C'était l'Autre. Ce reflet d'Ambre, née de ma culpabilité. Elle flottait à côté de moi, son sourire monstrueux plus vif que jamais. Dans un sens, elle avait raison. C'était maintenant que tout se jouait. C'était maintenant que l'avenir d'Ombre allait prendre une tournure radicale. Laquelle ? Je ne le savais pas encore. <br /> <br /> - Tu comptes rester longtemps à admirer le paysage ? » continua t-elle. <br /> <br /> Mais je ne l'écoutais plus. Je réfléchissais. Mes pensées étaient brumeuses, je ne comprenais même plus mes propres choix. Je m'avançais. Il était tant d'en finir, une bonne fois pour toute. <br /> <br /> Quelqu'un retint ma main. Ce n'était pas quelqu'un de réel, mais ce n'était pas l'Autre non plus. C'était Ambre. La jeune fille que j'avais tué qui revenait pour me hanter. Non, pas vraiment, ça c'était le rôle de l'Autre. Elle, était là pour me supplier. Elle avait les yeux rougies, comme si elle avait beaucoup pleuré. Je savais qu'elle aussi n'était qu'une illusion de mon esprit, mais c'était tout de même un choc. Jusque là, je n'avais eu le droit qu'à des démons venu me tourmenter, me rappeler mon crime. Pour la première fois... ce n'était pas le cas. Bien évidemment, ce n'était pas la vrai Ambre non plus. Juste une réminiscence de ce qu'elle avait été, une trace de sa présence dans ce corps. <br /> <br /> « Ombre... il n'est pas encore trop tard... Arrête toi là, je t'en supplie ! <br /> <br /> Mes mains se mirent à trembler. Je ne savais quoi répondre. Je ne savais quoi penser. <br /> <br /> - Pauvre petite sotte ! Tu ne vois pas que tu ne parles pas à un être vivant ! Tu parles à un monstre, une créature cachée sous le lit d'une petite fille mais qui a prit la grosse tête ! répliqua l'Autre. <br /> <br /> Et aussitôt elle attrapa « Ambre » par derrière, dans ce qui semblait être une étreinte morbide. De ses griffes s'allongeant rapidement, elle écorchais la peau de mon ancienne moitié. <br /> <br /> - Ça te ferait plaisir, hein ? Qu'Ambre revienne et te pardonne comme ça ! MAIS CElA N'ARRIVERA PAS ! <br /> <br /> Et elle transperça la jeune fille de part en pars, en partant dans un rire sinistre. <br /> <br /> - Ça n'arrivera pas, car tu l'as tué ! Tout comme tu as tué Ambre ! TOUT COMME TU VAS TUER TOUS LES AUTRES ! <br /> <br /> Et le rire s'intensifia. Devenant une plainte que seule moi pouvait entendre. J'étais au sol, trempée et désormais boueuse, en larmes. Je ne devais pas me laisser abattre de la sorte ! Je me relevai d'un bond. <br /> <br /> - Tu sais quoi ? Tu as raison ! <br /> <br /> Elle s'arrêta et me regarda surprise. Elle n'avait pas du s'y attendre, elle n'allait pas s'attendre à la suite non plus ! <br /> <br /> - J'ai tué Ambre. Et si c'était à refaire, je le referais ! Et aujourd'hui, tout ceux qui mettrons mon existence en péril iront rejoindre cette petite conne ! <br /> <br /> L'Autre me dévisagea. Son sourire de carnassier revint d'un coup, ce qui me fit sursauter mais je tentai de ne rien laisser paraître. <br /> <br /> - Très bien, Ombre. Prouve le. » <br /> <br /> Je serrai bien fort mon couteau dans ma poche et repris ma route vers l'usine, plus déterminée que jamais. J'y étais attendu par un visage très familier : Jean. Alors j'avais eu raison ! Lui aussi il était dans le coup ! Mais quelle enflure ! Avec tout ce qu'on a pu vivre ensemble ? Ce n'était pas possible, pas lui ! Il était persuadé que j'étais Ambre depuis le début ! Comme quoi j'aurais du me méfier... Il semblait désespéré, je ne l'avais jamais vu dans cet état. <br /> <br /> « Ambre... qu'est ce que c'est que toute cette histoire ? <br /> <br /> La Colère remonta en moi. La même qui avait prit le contrôle de mon corps quand j'avais essayé de séduire Melvin. Mais cette fois elle était trop puissante, alors je ne tentais même pas de la combattre. Pourquoi devais-je être entourée par des abrutis ? Pourquoi malgré tout ça, il continuait de croire que j'étais la fille dont il était tombé amoureux ? <br /> <br /> - Idiot. Je ne suis pas celle que tu crois, lui répondis-je, de marbre, alors que la Haine grandissait petit à petit en moi. <br /> <br /> Il me prit dans ses bras. M'embrassa dans le cou. Me murmura à l'oreille. <br /> <br /> - Viens... on va rentrer à la maison. On va te trouver de l'aide, tout ira bien... <br /> <br /> Ce fut la phrase de trop. Je ne pouvais plus me contrôler. Un cri bestial sortit de ma bouche et je plaquais violemment Jean sur le sol. Il ne tenta pas de se débattre, prit par surprise. Je sorti le couteau de ma poche et le brandit au dessus de son ventre. <br /> <br /> - Ambre ?! Qu'est ce que tu... <br /> <br /> Il ne put jamais terminer cette phrase. <br /> <br /> - JE. Le couteau s'enfonça. Sursaut de la part de mon adversaire. <br /> <br /> - M'APPELLE. Nouveau coup, avec plus de violence. Plus de rage. Jean se mit à cracher du sang. <br /> <br /> - OMBRE. » Hurlais-je à pleins poumons. <br /> <br /> Le temps s'arrêta autour de moi. Les gouttes d'eau s'immobilisèrent. Une seule chose semblait encore capable de mouvement: mon corps qui continuait de s'acharner sur celui de Jean. En revanche, je n'en avais plus le contrôle. J'étais réduite au rang de spectatrice avec à mes côtés, deux filles que je connaissais bien. Toutes les deux le visage livide, si bien qu'il me fallu un moment pour les différencier. L'Autre avait perdu son assurance naturelle. Elle observait le sol, toute penaude. Elle releva les yeux un instant et croisa les miens, secouant alors la tête dans un signe négatif. « Ambre » ne pleurait pas, mais c'était tout comme. Elles avaient du déverser toutes les larmes de son corps, si bien qu'elle semblait désormais se dessécher. Elle voulu prendre la parole, mais s'arrêta au dernier moment. <br /> <br /> « Il ne fait pas très beau quand même, dit l'Autre, calmement. <br /> <br /> Ambre hocha la tête, doucement, sans émotions. <br /> <br /> - Qu'est-ce qui se passe putain ? finis-je par demander. <br /> <br /> - Vous vous souvenez toutes les deux quand on jouaient aux aventurières dans la maison ? Maman n'était pas très contente, mais on rigolait bien. <br /> <br /> Si... je m'en souvenais. Vu de l'extérieur, on aurait dit une petite fille rigoler toute seule en courant dans les escaliers, mais dans les yeux d'Ambre, c'était tout un monde autour de nous. Déjà... j'étais là avec elle. Elle n'était pas seule. Elle n'était jamais seule. Moi non plus d'ailleurs. Les chambres devenaient des temples millénaires, le salon était une jungle et la cuisine une montagne. C'était ridicule, mais quand on y jouait, on avait véritablement l'impression d'être projetées dans un autre univers. Pourquoi me parlait elle de ça maintenant ? En face de nous, je n'arrêtai pas de poignarder Jean, encore et encore. C'était une vision effroyable. Je ne ressemblai à rien. On aurait dit une bête furieuse. Voilà ce que j'étais devenue ? C'était bien triste. <br /> <br /> - C'est fini, Ombre, me dirent elles finalement toutes les deux, à l'unisson. <br /> <br /> - Nous ne pouvons plus rester. <br /> <br /> Je n'avais aucune idée de quoi elles pouvaient parler, mais je compris que c'était quelque chose de grave. Que tout cela allait être un tournant dans ma &quot;vie&quot; d'ombre. Le peu de choses qui me rattachait encore à un semblant d'humanité allait disparaître. Même ma conscience qui avait pris tant de plaisir à me torturer n'osait plus me regarder en face. Puis je saisis ce dont il était question : j'avais commis l'irréparable. Plus rien n'allait être comme avant. Aujourd'hui, Ombre était réellement devenue un monstre. J'étais devenue un monstre. Mais après tout... ne l'avais-je toujours pas été ? Je me voyais à l'horizon, défigurant celui qui avait été mon amant. Oui... j'avais été stupide... Tellement stupide. Le nom que je m'étais choisis ne me convenait même plus, je n'étais même pas digne d'être l'ombre de qui que ce soit. Pas digne de vivre. Pas digne d'exister. Tout ça pour ça... <br /> <br /> Mes deux âmes sœurs, mes deux seules amies que j'avais tant ignorées se levèrent et se prirent par la main. Me tournant le dos, elles commencèrent à s'en aller, sans un mot. Je me levais à mon tour, tendait la main dans leur direction, en pleurant, en hurlant : <br /> <br /> - Non... ! Je vous en supplie. Ne vous en allez pas... Ne me laissez pas toute seule... <br /> <br /> Ambre s'arrêta un instant. Se retourna et eut un petit sourire. Elle voulut me tendre la main. Mais l'Autre l'entraîna de force. Je tombais sur le sol. Elles étaient désormais si loin, je n'arrivais plus à les distinguer. <br /> <br /> - Pitié... revenez...» continuai-je à les appeler, en vain. <br /> <br /> Et bientôt, la lumière qui les avait éclairé disparu à son tour, me laissant sans personne dans la pénombre qui m'entourait. Je fus alors de nouveau projetée dans mon corps, au dessus de celui de Jean, le couteau entre les mains. La colère était partie, laissant place à la réalisation. Qu'avais-je donc fait ? Celui avec qui j'avais partagé mon quotidien était maintenant immobile, une triste surprise dessinée sur les restes de son visage qui avait été si séduisant autrefois. Une triste surprise ; celle de s'être fait ainsi attaquer par celle qu'il pensait aimer. C'était injuste. J'avais été injuste avec lui. Je lui avais menti dès le début. Mentant à tout le monde, et à moi la première. <br /> <br /> Un cri retentit. Trois personnes étaient arrivés, les yeux rivés sur mon carnage et moi. Il y avait Melvin, les mains aux visages. c'était lui qui avait crié. Il murmurait quelques chose mais c'était inaudible. Je crois qu'il pleurait. L'horreur pouvait se lire sur son visage. Ensuite, il y avait Antoine. Personne ne m'avait jamais regardé avec autant de mépris et de haine. Il avait les bras croisés, ne laissant paraître aucune émotion si ce n'était la colère. Et enfin une fille. La fille. Celle aux cheveux bleus, qui m'avait agressé la veille. Elle était insensible et immobile. C'était presque effrayant. <br /> <br /> « Je te l'avais dit, Melvin. Ce n'est pas Ambre. C'est un démon. » <br /> <br /> Il leva la main. La fille aux cheveux bleus hocha la tête et avança vers moi, lentement. J'ignorais ce qu'elle comptait me faire, mais de toute façon, je n'avais plus cœur à lutter. Et finalement, si ! J'avais tout perdu. J'avais réalisé que tout ce que j'avais cru avoir n'avaient été que des illusions insensées d'une gamine malade et même inexistante. Alors quitte à ne rien avoir, autant garder le peu de dignité que j'avais. Face à cette nana là, je n'avais aucune chance, j'en étais consciente et certainement pas dans mon état actuel. Je tentais le tout pour le tout et fonçais sur le plus proche et la cible la plus facile : Melvin. <br /> <br /> Je le prenais dans mes bras, plaçait mon arme sous son cou. Dès qu'il sentit la lame froide toucher sa peau, il arrêta aussitôt de se débattre. Je me tournai à présent vers Antoine et sa nouvelle amie. <br /> <br /> « Un pas de plus et je lui tranche la gorge ! m'écriai-je avec le plus de rage possible. <br /> <br /> Celle aux cheveux colorés se tourna vers son maître, attendant des instructions. Ce dernier hésita. Il hésita vraiment. Ça se voyait dans ses yeux, la vie de Melvin était moins importante que de régler ses comptes avec moi. Et c'était moi le monstre ? Finalement... <br /> <br /> - Arrête toi là, Violette. Tu t'en tires pour cette fois, Ombre. Mais tu ne m'échapperas pas pour toujours. » dit-il d'une voix sèche, en insistant bien sur le mot Ombre. <br /> <br /> Je prenais le rouquin avec moi et commençais à courir aussi vite que je le pouvais. Des larmes ruisselaient à nouveaux sur mes joues. Où est-ce que j'allai ? Qu'allai-je donc faire avec mon &quot;otage&quot; ? Je n'en savais rien, je voulais juste me mettre dans un coin, qu'on m'oublie et me laisse tranquille... mais bien sûr ce n'était pas possible. La vérité avait éclaté. Pour tous, j'étais un démon, une créature sanguinaire... Mais c'était faux... Je... n'étais pas que ça ! Enfin... je l'espérais... Quand l'usine n'était plus dans mon champs de vision, je poussai Melvin sur le sol. Il me regardait, apeuré et tremblant. <br /> <br /> « Am... Ombre... ne me fais pas de mal ! <br /> <br /> - Va t'en. <br /> <br /> Il fut surpris. Il avait dû sans doute s'attendre à ce que je... fasse comme avec Jean. <br /> <br /> - Va t'en, à moins que tu préfères que je ne m'occupe de ton cas ! <br /> <br /> J'avais pris l'air le plus menacent possible. Hurlant même, lui ordonnant de partir. Il ne bougea pas. La peur quitta son visage. Étais-je devenue si pitoyable que je ne pouvais même plus l'effrayer ? <br /> <br /> - Qui que tu sois... il existe une autre solution... ! Et puis... Il suffit peut-être d'emmener Jean à l'hôpital ! <br /> <br /> C'était faux. Il le savait, et il savait que je le savais. Jean était... Jean était mort, il ne reviendrait pas. Ambre et l'Autre non plus. J'étais toute seule désormais, et c'était moi qui avait provoqué ma propre perte. Alors je giflai Melvin. De toutes mes forces, le plaquant à nouveau au sol. <br /> <br /> - Tu ne peux rien pour moi. Personne ne peux plus rien pour moi. Maintenant pars. <br /> <br /> - Ombre... je... <br /> <br /> - PARS.» <br /> <br /> Il se releva d'un bon et se mit à courir, sans se retourner. Je restai quelques instants là, à regarder le sol sous la pluie. Sans même bouger. Sans même penser. Puis, je me mis à avancer, sans vraiment y faire attention. Je voulais m'en aller. Disparaître sans doute. Je n'étais rien. Je n'étais personne. Je n'avais même pas le droit de ressentir de la douleur. Je m'arrêtai dans un parc et m'allongeai sur un banc ruisselant d'eau. Ce n'était pas important, j'étais déjà trempée. J'avais froid, mais ça aussi, ce n'était pas important. Il pleuvait toujours mais le son de la pluie n'arrivait même plus à mes oreilles. Je n'arrivai même plus à réfléchir. Réfléchir à quoi de toute façon ? J'étais un spectre, sans vie, déjà morte depuis longtemps mais errant sans but. J'avais été trop loin. Même l'Autre m'avait quitté. J'étais seule désormais. Il commençait à faire sombre. J'étais là depuis combien de temps déjà ? Secondes ? Minutes ? Heures ? Est-ce que ça avait une quelconque importance ? <br /> <br /> Dormir. Oui. Quelle bonne idée. Dormir, pour toujours. Je fermai les yeux, essayant de m'assoupir malgré mes pensées torturées alors que le crépuscule commençait à apparaître. Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9361 Pilorde Thu, 03 Oct 2019 13:36:29 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299864#299864 Roblox Code Lyoko Inside RP http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299860#299860 Bonjour à tous, <br /> Je m'adresse à vous chère fan de la communauté Code Lyoko pour vous partager un projet sur lequel je travail depuis maintenant quelques mois avec mon frère et quelques autres personnes. Le but de ce projet consiste tout simplement à vous faire voyager dans l’univers de code lyoko par l'intermédiaire de la plateforme de jeu Roblox. <br /> <br /> Bon déjà qu'es-ce que Roblox ? <br /> Pour ce qui ne savent pas de quoi je parle, roblox est tout simplement une plateforme en ligne qui offre aux utilisateurs la possibilité de jouer à de multiples jeux gratuitement et également de créer sois même ses propres jeux. Je vous invite à regarder quelque vidéos pour vous faire une rapide idée de ce dernier. <br /> <br /> Quel est le but de notre jeu ? <br /> Tout simplement de nous permettre de vivre comme nos héros le font au quotidien. Etre élève au college Kadic et partir en mission sur lyoko quand X.A.N.A se manifeste. Vous pourrez ainsi explorer tous les lieux de la séries comme Kadic (Dortoirs, douches, cafétéria, réfectoire, gymnase, salle des fêtes,....) ou encore la maison de Yumi ou bien la foret avec la mystérieuse Hermitage et bien entendu l'usine avec ses divers salles et surtout le supercalculateur pour vous donner accès aux 4 territoires de lyoko. Durant vos phases d'exploration sur Terre, X.A.N.A pourra activer des tours sur lyoko pour y envoyer divers dangers sur Terre et ainsi vous attaquer. Tout comme dans la série vous devrez trouver et désactiver la tour avec votre équipe. Comme indiqué dans le titre du projet, ce dernier est vraiment accès sur du Role Play. Vous pouvez choisir entre les 6 héros de la séries et bien évidemment chacun d'entre eux possèdent leur propres aptitudes. <br /> <br /> Mais Roblox c'est comme Minecraft ? <br /> Alors pas du tout, c'est deux jeux sont très différents et là où Minecraft nous emprisonne dans un monde cubique, Roblox nous permet d'utiliser n’importe quels outils comme Blender par exemple, ce qui nous permet d'avoir un jeu avec une ressemblance à l'animé un peu plus prononcé. <br /> <br /> Où peut-on jouer au jeu ? <br /> Malheureusement le jeu est toujours en développement, cependant nous savons que ce dernier sortira dans les semaines qui suivent. C'est pour cette raison que nous vous partageons ce projet. Par ailleurs, nous possédons un serveur discord sur lequel nous sommes très actif et où nous publions régulièrement de nouvelles images du jeu en développement. <br /> <br /> Après la sortie du jeu, il y aura d'autres ajouts ? <br /> Bien-sur ! Cette première sortie de jeu apportera que les bases de l'univers de code lyoko. Nous souhaitons développer au maximum cette univers et y ajouter divers éléments tel que le 5eme territoire, l'attaque du cœur, les attaques tel que les tempêtes de sables etc... <br /> <br /> Je pense que je vous ai tout dit ^^ je vous propose maintenant quelques images du développement du jeu car des images valent mieux qu'un long discours. Je vous mets également trois liens dont deux vers nos deux teaser déjà paru. <br /> <br /> Merci d'avoir lu et je vous dit à bientôt pour plus d'informations ^^ <br /> <br /> Discord : <a href="https://discord.gg/FnwHH6" target="_blank">https://discord.gg/FnwHH6</a> <br /> Teaser n°1 : <a href="https://www.youtube.com/watch?v=dOp9o0Rv-Sw" target="_blank">https://www.youtube.com/watch?v=dOp9o0Rv-Sw</a> <br /> Teaser n°2 : <a href="https://www.youtube.com/watch?v=w4tWpIh07YM" target="_blank">https://www.youtube.com/watch?v=w4tWpIh07YM</a> <br /> <br /> Le gymnase <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/625267550376427520/SPOILER_unknown.png" border="0" alt="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/625267550376427520/SPOILER_unknown.png"/></div> </div> </div> <br /> <br /> La maison de Yumi <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/620855785714614272/Sneack_peak_1.jpg" border="0" alt="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/620855785714614272/Sneack_peak_1.jpg"/></div> </div> </div> <br /> <br /> Les travaux de l'usine <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://i.gyazo.com/thumb/1200/e56b3f5dbec68ae595e0308d0bb27718-png.jpg" border="0" alt="https://i.gyazo.com/thumb/1200/e56b3f5dbec68ae595e0308d0bb27718-png.jpg"/></div> </div> </div> <br /> <br /> La salle des scanners <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/609020573477109783/unknown.png" border="0" alt="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/609020573477109783/unknown.png"/></div> </div> </div> <br /> <br /> Les monstres (Models 3D sans textures) <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/605914408497053704/unknown.png" border="0" alt="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/605914408497053704/unknown.png"/></div> </div> </div> <br /> <br /> Les armes <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/605465826077835273/unknown.png" border="0" alt="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/605465826077835273/unknown.png"/></div> </div> </div> <br /> <br /> Les premiers tests de l'interface <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://i.gyazo.com/thumb/1200/d005dc47de164a2e63eaeb25ea4b98d4-png.jpg" border="0" alt="https://i.gyazo.com/thumb/1200/d005dc47de164a2e63eaeb25ea4b98d4-png.jpg"/></div> </div> </div> <br /> <br /> Les cheveux de Yumi sur Lyoko <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/608347439119990785/unknown-8.png" border="0" alt="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/608347439119990785/unknown-8.png"/></div> </div> </div> <br /> <br /> Le Désert <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/608705477286821919/unknown.png" border="0" alt="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/608705477286821919/unknown.png"/></div> </div> </div> <br /> <br /> La Montagne <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/611499858272190465/SPOILER_unknown.png" border="0" alt="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/611499858272190465/SPOILER_unknown.png"/></div> </div> </div> <br /> <br /> William <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/624925007058960384/projets_sneack_peack_renders_wiliam_f.jpg" border="0" alt="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/624925007058960384/projets_sneack_peack_renders_wiliam_f.jpg"/></div> </div> </div> <br /> <br /> Jérémy <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/624199875801776158/projets_sneack_peack_renders_jeremy_f.jpg" border="0" alt="https://cdn.discordapp.com/attachments/545360746033315841/624199875801776158/projets_sneack_peack_renders_jeremy_f.jpg"/></div> </div> </div> Créations Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9462 Grég78 Mon, 23 Sep 2019 05:35:26 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299860#299860 RE: [Fanfic] Overpowered [Terminée] http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299858#299858 Salut à toi <span style="font-weight: bold">Maeglin</span>, <br /> <br /> Hé oui, déjà 9 ans que j'ai posté cette fic, les forumeurs d'alors ont bien grandi depuis <img src="images/smiles/icon_wink.gif" alt="Wink" border="0" /> <br /> (quant à ton précédent commentaire, il date d'avril 2013, l'année où CLE passait à la télé ^^) <br /> <br /> Concernant tous les points de ma fic que tu critiques, je ne vais pas répondre trop en détail car à l'approche de la publication de la nouvelle version et de la suite &amp; fin : <br /> <br /> - je tiens à rester évasif sur le contenu à paraître, notamment pour tout ce qui concerne l'histoire et les personnages (afin de préserver le plaisir de la &quot;découverte&quot;), <br /> <br /> - plusieurs points négatifs évoqués dans les commentaires sont déjà corrigés dans la nouvelle version, que ce soit sur la forme (fautes d'orthographe, usage de synonymes, ...) ou sur le fond (amélioration/remaniement de certains passages), <br /> <br /> - certains défauts persisteront forcément pour diverses raisons (les choix scénaristiques/artistiques confrontés aux goûts de chacun, les éléments dont je ne peux me défaire car ils sont trop ancrés dans l'histoire telle que je l'avais écrite en 2010, ou simplement mes défauts personnels récurrents...), <br /> <br /> Mais bien entendu, lorsque je publierai la nouvelle version et la suite, je serai alors en mesure de répondre en profondeur à chaque commentaire, pour apporter des réponses aux questions que se poseront les lecteurs ou bien pour débattre des inconvénients qu'ils relèveront. <br /> <br /> ...En attendant, il me reste plusieurs milliers de mots à écrire, donc il est encore un peu trop tôt pour s'emballer à l'idée que ce projet aussi insensé qu'interminable aboutisse enfin. <br /> <br /> Merci pour tes encouragements, et bonne nuit <img src="images/smiles/icon_wink.gif" alt="Wink" border="0" /> Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=5297 Nelbsia Sat, 21 Sep 2019 23:41:46 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299858#299858 RE: [Fanfic] Overpowered [Terminée] http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299857#299857 Bonjour à toi, Nelbsia. <br /> <br /> Ça fait longtemps que je n’avais pas posté un message sur ce forum. Il faut admettre que la fin de CLE a un peu tué la dynamique qu’on avait autrefois ici. <br /> J’étais en train de jeter un petit coup d’œil curieux pour voir ce qu’il y avait de neuf, et j’ai le nom de ta fanfic sur la liste des derniers topics. <br /> <br /> Je m’en suis rappelé, et ça m’a donné envie de la relire. Il me semble que j’avais rapidement commenté il y a quelques années, mais j’étais encore au collège ou au lycée, à l’époque. (je me rappelle plus exactement, c’est dire à quel point c’est flou <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" />) <br /> <br /> Avec le recul, et des yeux un peu plus adultes et exigeants (être en fac des lettres et lire pas mal de romans m’a bien aidé ^^), je sais que forcément, j’allais être plus critique que ce que j’étais à l’époque. Même si j’apprécie encore aujourd’hui ce que j’ai lu. <br /> Parce que je reste fan de Code Lyoko, et parce qu’une suite alternative à ce qu’a été CLE reste toujours bonne a prendre. Surtout que l’histoire est clairement plus imaginative que ce qu’on avait eu à l’époque <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" /> <br /> <br /> Ceci-dit, il y a quand même plusieurs points qui me fait personnellement tiquer. Le point le plus handicapant (et c’est un problème dans la mesure où ça concerne le personnage principal), c’est le personnage de Naxxya. Enfin « le personnage », disons qu’il est bien écrit, que son rôle et ses compétences sur Lyoko sont clairs, que son histoire et sa relation avec les autres sont bien définies (surtout avec Odd), donc là dessus, je n’ai soulevé aucun problème. <br /> Par contre, je trouve que son intégration dans l’équipe se fait de manière trop rapide, trop brusque. Et le fait qu’ils soient dans une situation critique ne justifient pas qu’ils l’envoient sur Lyoko. Si c’était leur mode opératoire, ils l’auraient fait par le passé… Or, William, il leur a fallut quand même deux saisons pour se décider à vouloir leur présenter Lyoko, et c’est un personnage qu’on connaissait bien. <br /> Après, j’ai conscience que vouloir intégrer un nouveau personnage à la bande aurait de toute façon été une chose difficile, là, c’était de toute façon trop rapide… <br /> <br /> Je ne suis pas non plus hyper fan de l’idée qui consiste à anthropomorphiser XANA. Les 4 saisons de Code Lyoko faisaient de lui un système informatique froid et logique, et c’est ce qui faisait de lui un antagoniste intéressant… Lui donner un corps, ça ne lui sert pas, bien au contraire : il suffit de le terrasser pour s’en débarrasser pour de bon. Alors qu’en étant une entité immatérielle, ce n’était pas quelque chose de possible. <br /> La même chose sur le fait de le « ressusciter » alors qu’il était censé avoir été anéanti dans la saison 4. Personnellement, je ne pense pas que ramener à la vie un personnage qui est censé avoir été tué soit une bonne idée (même si techniquement, XANA n’est pas un personnage et n’a pas été « tué » mais je pense que tu comprends l’idée ^^) parce que du coup, s’il est parvenu à tromper la mort une fois, rien ne nous dit qu’il n’y parviendra pas de nouveau. C’est le même problème qu’on peut par exemple reprocher à Dragon Ball ou à des Comics Marvel, où la mort peut facilement être annulée et donc, avoir moins d’impact. <br /> Du coup, qu’est ce qui dans Overpowered nous garanti que XANA n’a pas trompé nos héros et est toujours vivants ? Parce que s’il a déjà réussi à les tromper une fois, du coup ? xD <br /> <br /> Sur la forme, j’ai aussi quelques bémols. Tu as toi-même admis que l’histoire manquait de descriptions. Je vais pas revenir là-dessus, du coup. Disons que Jeremy qui, à chaque fois, énumère le nom de chaque personne à virtualiser à voix haute, ça marche peut-être en dessin animé (même si, admettons-le, l’objectif était surtout de gratter du temps en réutilisant des mêmes scènes à chaque épisode), mais dans un roman, ça fait un peu kitch… <br /> <br /> Je me demande aussi si tu as utilisé un point de vue qui est externe par obligation parce que tu n’étais pas à l’aise avec l’interne. Dans Code Lyoko, il y a quand même de l’action et nos héros galèrent souvent. Je me demande pourquoi ne pas avoir fait le choix de l’utiliser (genre, par exemple, plutôt d’utiliser des points de suspension quand Jérémy s’exprime à travers l’écran parce qu’il doute, finir par « s’exprima Jeremy d’une voix hésitante » (après, techniquement, ce n’est pas de l’interne, ça aurait plutôt été quelque chose du genre « Jeremy hésita avant de répondre, pas certain de la réponse à apporter », mais l’idée est là ^^) <br /> <br /> Je te conseille aussi de penser utiliser des synonymes pour le nom des personnages, histoire d’éviter les répétitions. Ce n’est pas très agréable dans la lecture. Surtout que sur ton déviantart, tu en as inventé toi-même pour Lyoko. « Samouraï, Ange, Félin, Geisha, ténébreux »… Je pense que sur Lyoko, tu peux les utiliser, tes lecteurs comprendrons <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" /> <br /> Sinon, n’hésite pas à utiliser des termes adaptés selon la situation. Dans une dialogue entre un membre du groupe et un prof, tu peux utiliser « le lycéen /la lycéenne », quand ça concerne deux personnages de sexe opposé, « jeune homme et jeune femme »… <br /> Bref, des astuces comme ça pour éviter de répéter trois fois en trois dialogue le nom d’un même personnage <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" /> <br /> Hésite pas non plus à soulager des dialogues long par des scènes descriptives. Par exemple, s’ils sont en train de discuter à la cantine, tu peux très bien stopper le dialogue pour dire que le personnage censé répondre se sert un morceau de pain ou bois un verre d’eau. <br /> Des petites choses qui aident à mieux rentrer dans la scène <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" /> <br /> <br /> Aussi, est-ce que tu utilises le présent parce que c’est celui que tu maîtrises le mieux et avec lequel tu es à l’aise, ou pas ? <br /> Si c’est ce que tu préfères, n’hésite pas à le garder, c’est tout à fait possible d’écrire une histoire en utilisant le présent, mais les temps du récit, c’est plutôt l’imparfait et le passé simple. Ça fait plus « naturel » pour les lecteurs qui ont l’habitude de se prêter à cet exercice. (même s’il n’y a bien sûr pas d’obligation là-dessus <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" /> ) <br /> <br /> Je reviens aussi sur un point qui avait fait réagir plusieurs personnes, sur le chapitre 9 et la sexualité. <br /> Je pense que tu as tout à fait raison de défendre le fait qu’il puisse y avoir des relations sexuelles, compte tenu des circonstances. C’est logique et ça s’explique. <br /> Mais ce point précis résume bien les deux principaux défauts (selon moi) de ton texte : le ressenti de tes personnages est très peu présent (sauf ceux explicité dans les dialogues), ce qui fait qu’à aucun moment on pouvait s’attendre à ce que ça arrive. Le second, justement, c’est que tu es allé trop vite et que tu aurais pu préparer ça (parce que le danger de mort, ce n’est pas quelque chose qui est arrivé lorsque mort sur Lyoko était synonyme de mort IRL. Sur Terre, le risque de mourir d’une attaque de XANA, ça a toujours été la règle du jeu). <br /> Tu aurais peut-être dû développer des sous-entendus avant pour qu’on comprenne ce qui allait arriver (genre des baisers plus langoureux qui sont interrompu par un événement extérieur). <br /> <br /> Par contre, tu disais que tu aurais pu mettre en avant des scènes moins ou pas censurées vis-à-vis de ces scènes. Je pense que ça serait intéressant pour toi d’essayer cet exercice justement parce que ça exige une méthode pour éviter que ça passe pour du porno bourrin que tu n’utilises pas dans Overpowered. C’est à dire des scènes lentes, très décrites, avec des métaphores et un point de vue interne. Après, bien sûr, c’est comme tu le sens <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" /> <br /> <br /> <br /> <br /> Bon, j’ai fait un long pavé pour t’expliquer ce qui n’allait pas selon moi, mais ne pense pas que j’atomise ta fic, bien au contraire. Je pense que c’est ce qui te manque (ou te manquait à l’époque en tout cas) pour avoir le niveau d’un écrivain qui gagne sa vie grâce à ses romans. Mais tu as quand même beaucoup de chose qui sont très bien : l’histoire est très intéressante, les scènes de combat sont bien écrites, l’alchimie entre les personnages fonctionne et le personnage que tu as crée, Naxxya, a une personnalité claire, une histoire qui marche, des fautes d’orthographes qui sont très peu ou pas présentes (en tout cas, rien ne m’a sauté aux yeux)… <br /> J’ai préféré me focaliser sur les choses à améliorer (selon moi, comme d’hab hein, j’ai pas la prétention de donner une vérité absolue, juste mon avis) que sur ce qui est bien, parce que d’autres l’ont fait avant moi, et je ne doute pas que tu en as conscience. <br /> <br /> Bref, il y a des choses à améliorer, mais pour moi l’ensemble reste quand même agréable à lire. Sachant que tu as écris cette histoire il y a presque 10 ans et que tu t’es certainement amélioré depuis. Je sais pas quel âge tu avais à cette époque, mais tu as certainement pris de la bouteille, de puis <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" /> En tout cas, si c’est comme pour le dessin, j’en doute pas, parce que je trouve que tes dessins se sont améliorés au fil du temps <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" /> <br /> <br /> Du coup, maintenant que j’ai vu que tu comptais réécrire Overpowered et t’attaquer à une suite, je les attendrais avec un grand intérêt. <br /> Je ne sais pas comment tu as évolué depuis le temps, mais j’ai hâte de le découvrir. <br /> <br /> Du coup, bon courage à toi <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" /> Autant pour l’écriture que le dessin. <img src="images/smiles/icon_biggrin.gif" alt="Very Happy" border="0" /> Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=5297 Maeglin Sat, 21 Sep 2019 12:06:24 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299857#299857 RE: [Jeu Vidéo] LyokoGame5 http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299856#299856 Mec, j’arrête les frais. Le coin des artistes http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9430 Ikorih Thu, 19 Sep 2019 11:32:32 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299856#299856 RE: Projet sérieux d'une saison 5 que j'aimerais débuté http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299855#299855 J'ajouterai que ce genre de topic promotionnel n'a pas sa place dans notre section Fanfictions. Heureusement c'est marqué dans le règlement, que tu aurais dû lire avant de poster <img src="images/smiles/icon_smile.gif" alt="Smile" border="0" /> Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9459 Ikorih Wed, 18 Sep 2019 18:26:38 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=299855#299855