Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr http://forum.codelyoko.fr// Le forum officiel de CodeLyoko.Fr ! fr Molly@codelyoko.fr Molly@codelyoko.fr http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss 60 Tue, 30 Jun 2020 14:06:27 GMT Tue, 30 Jun 2020 14:06:27 GMT Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr http://forum.codelyoko.fr// RE: Nouveaux Membres : Présentez-vous !!! http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300180#300180 Bienvenue à vous Alexandre le Guerrier ! J'ai hâte de jeter un coup d'œil sur vos fanfics ! Blabla de la communauté http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=5106 Georgie Enkoom Tue, 30 Jun 2020 13:28:51 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300180#300180 RE: Nouveaux Membres : Présentez-vous !!! http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300179#300179 Yo! Moi, c'est Alexandre Le Guerrier! (Pas guerrier comme &quot;Lyoko-guerrier&quot;, mais guerrier de l'espoir... C'est rien, juste un univers perso.) Comme pour beaucoup ici, j'ai connu la série à ses débuts, pendant mon enfances. <br /> <br /> Il y a plusieurs années, un peu près 10 ans je dirais, j'avais déjà eu envie de m'inscrire sur ce forum, mais j'ai très vite abandonné cette idée... Peu de temps après, j'ai complètement abandonné la fandom(On dira juste que c'était à l'époque la plus triste de notre histoire...) Mais y a peu de temps, j'ai subi un véritable retour vers le passé et j'aimerais ne pas en repartir tout de suite. <br /> <br /> Sinon, je suis ce qu'on peut considérer être un auteur/écrivain/scénariste. J'ai un projet personnel qui verra certainement le jour en l'année 2081, probablement un jeudi. Mais pour rester au plus proche de ma série préférée, je compte écrire quelque fanfics... Quand je n'aurais pas la flemme... <br /> <br /> J'aurai d'ailleurs bien voulu raconté &quot;l'histoire&quot; de ma vie et du rôle de Code Lyoko dans tout ça, mais je vais éviter de prendre deux pages à moi tout seul... Et parce que j'avais la flemme... <br /> <br /> Ouai, je sais. c'est mon truc à moi, ça: Vendre du rêve. Blabla de la communauté http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=5106 Alexandre Le Guerrier Mon, 29 Jun 2020 20:31:04 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300179#300179 RE: [Fanfic] Ragnarök http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300178#300178 <span style="font-style: italic">Fenrir, ça y est, c’est le dernier texte !?</span> <br /> <br /> J’aime adapter le niveau de mon commentaire au texte auquel il est dédié. Je te laisserais ainsi le loisir de déterminer à la fin de celui-ci ce qu’il en est. <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> <br /> <br /> On a probablement affaire à un de tes meilleurs titres de partie/chapitre, tous textes confondus, parce qu’en guise de mise en bouche, on a droit a de l’exposition. Énormément d’exposition. Je pense même que tu aurais dû intituler cette partie <span style="font-style: italic">Prologue</span>, il paraît que c’est légal d’en faire de 15/20 pages maintenant. <br /> En tout, le texte démarre très fort dès les premières lignes de dialogue. Quoi le jeu de mots mythologique ? Qui s’en fiche ? Moi je parle des vraies répliques : <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Salut mon petit Hub ! On mange ensemble à midi ?</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><div align="center"><img src="https://i.imgur.com/eTiFULe.png" border="0" alt="https://i.imgur.com/eTiFULe.png"/> <br /> <span style="font-style: italic">Comment est votre blanquette?</span></div></div> </div> </div> <br /> <br /> Bon, on rigole, on rigole, mais les vrais soucis arrivent pour toi, <span style="font-style: italic">bichon</span>. En fait, le Ragnarök de ce texte et son univers associé, c’est la syntaxe. Tu as réussi à refaire le coup du « avoir tord » au lieu de « avoir tort », ainsi que du « raisonna » à la place de « résonna ». Je note cependant du mieux car sur cette longue introduction, chaque occurrence ne se retrouve qu’une seule et unique fois. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Tu vois, à l'époque, j'étais un peu jalouse des autres LG</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Ça sonne un peu bizarre de voir l’abréviation « LG » utilisée à l’oral par un personnage. D’autant plus que je n’ai pas souvenir d’autres cas de ce genre auparavant chez toi. Bon, on peut tabler sur le contexte dit McDo’ et d’une volonté de discrétion relative, alors pourquoi pas ! <br /> <br /> Pour finir, il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond chez toi, au vu du nombre de fois que tes personnages ont les yeux comme des billes... <br /> <br /> Les formalités sont terminées, parlons <span style="font-style: italic">business</span> maintenant. <br /> <br /> La première ligne du texte m’a assez interpellée, parce qu’elle est vachement clichée : placer le titre d’un texte d’entrée de jeu comme ça, c’est comme . Et puis bon, qui a déjà eu droit à des éléments sur les mythologies/religions en cours d’histoire de 3ème (personnellement, je me souviens surtout de professeurs s’attelant à s’en tenir à leur programme – avec plus ou moins de succès – autour d’un certain XXème siècle) ? <br /> Malgré le fait que la partie soit purement tournée vers l’exposition narrative, l’enjeu exposé est très clair (partir sur les traces de Jérémie), ce qui n’est/n’a pas été toujours le cas dans tes textes au long cours. C’est là qu’on voit que le texte était un One-Shot à l’origine. Cela étant, au vu des éléments théorique à passer en revue encore, il est plus que certain que cet enjeu évolue en quelque chose de plus dense rapidement. <br /> <br /> Une des choses dans lesquelles tu as toujours excellé, selon moi, au-delà des séquences et dialogues de type « vie quotidienne », c’est de faire vivre hors-caméra tes personnages. Avec une économie assez notable de mots, tu arrives à faire ressentir cet aspect-là et à l’exposer au lecteur sans le perdre, grâce à la tournure des dialogues (dont tu te sers habilement et principalement dans ce but, là où, pour comparer, moi j’ai tendance à y aller sur les descriptions). En outre, tu évites l’effet de sur-mystère autour des événements hors-caméra, et son contraire, les explications ronflantes qu’apprécient tant les productions nippones (pour les largués du fond, oui je poursuis le parallèle personnel). <br /> La résultante de cette capacité que tu as, c’est qu’en une partie, on a le point post-<span style="font-style: italic">Échiquier</span> de fait sur le groupe des Lyokô-guerriers (j’ai par exemple beaucoup aimé le placement de l’entrevue Yumi/William, ainsi que sa tournure), enfin presque... Que devient Zoé dans tout ça ? Son nom n’est pas écrit une seule fois dans toute la partie. Un simple oubli serait bien trop grossier à ce stade, mais comme il n’y a aucun <span style="font-style: italic">in memoriam</span> à son attention, et que sa dernière apparition précédait un match de football d’après-combat... En tout cas, si tu voulais que son absence reste discrète, bah je me suis arrangé pour qu’elle ait l’<span style="font-style: italic">Écho</span> qu’elle mérite ! <br /> D’ailleurs, ce ressenti de la vie « hors-champ de lecture » des personnages s’illustre plus particulièrement chez les Perles. Les dialogues des différents échanges avec Christophe fourmillent d’indices et de sous-entendus sur les relations et passifs inter-personnages, même si la plupart appellent à confirmation/éclaircissements postérieurs. Finalement, ça permet tout de même de rendre plus épais ces personnages plongés dans un contexte totalement nouveau par rapport à l’époque du Neith. Preuve en est que de nouveaux duos de personnages se dessinent : Hiroki ne forme plus un duo avec Gladys, mais Thierry désormais, pour donner un exemple. En tout cas, j’ai toujours beaucoup aimé ta façon de faire à ce niveau-là, c’est à la fois enthousiasmant et ça donne envie de pousser plus loin la découverte de l’ensemble. <br /> <br /> Tant qu’on aborde les personnages, je remarque également que Gladys est toujours ta petite chouchoute, par une mise en avant plus marquée par rapport à des personnages de même extraction/niveau de base (#OùEstZoé #NeverForget #NonàLInvisibilisationDesMinorités). M’enfin, la bannière-titre laisse déjà présager que son espace médiatique sera bientôt récupéré par Hervé, parce que tu restes un minimum sérieux et que tu ne laisses à une fille que <span style="font-style: italic">l’espace nécessaire</span> en général. <br /> <br /> Du côté de la recherche de Jérémie, en définitive, il n’y a qu’un seul point qui m’a interpellé. Pourquoi personne ne pense-t-il à utiliser le retour vers le passé pour solutionner l’arrestation de Odd et Ulrich ? Ou plutôt, pourquoi personne ne mentionne même cette possibilité (parce qu’en tant que Lyokô-guerrier, c’est un peu le réflexe primitif pour régler les problèmes de ce genre) ? C’est peut-être dans ce genre de cas de figure que transparaît à mon sens les limites du hors-écran. Si j’y réfléchis bien sûr, j’imagine que c’est pour éviter les embrouilles avec le duo de proviseur de Kadic, qui de fait, n’auraient pas été mis au courant de l’entreprise de recherche de Jérémie (l’hypothèse me paraît assez étrange malgré tout, parce remonter la piste d’une personne, ça reste sur le papier assez innocent et « <span style="font-style: italic">safe</span> »). Que l’explication que j’ai cogitée soit juste ou non, je pense que ce genre de cas demande tout de même un éclaircissement vis-à-vis des solutions « naturelles »/de facilité. Je t’accorde tout de même le bénéfice du doute pour une explication au sein du texte-même, allez ! <br /> En tout cas, pour la sortie de prison des potos-guerriers, je table tout simplement sur une action de Jérémie <span style="font-style: italic">himself</span>, logiquement au courant de l’explosion de sa doublure. La libération de ses anciens alliés constituerait un avertissement subliminal de type « Fichez-moi la paix » ou « Ne cherchez pas à pousser plus loin les gars », tout en permettant de ne pas attirer l’attention encore plus que cela. <br /> <br /> Autrement, si je devais mentionner un autre point interpellant de la partie, c’est bel et bien le Christophe qui porte <span style="font-style: italic">le fameux masque</span>, ce qui constitue à son niveau <span style="font-style: italic">un fameux privilège</span>. Déjà, le fait qu’il ne soit pas officiellement le meneur des Perles, alors qu’il paraît tout de même en charge d’une bonne partie de la logistique en dit long. Ajouté à cela le fait qu’il soit le seul masqué, et que le propriétaire originel de l’accessoire a largement fait preuve d’un goût de l’action de proximité, sous couvert physique et identitaire, il y a de quoi se méfier. Joris aurait-il poussé le vice jusqu’à effectuer une <span style="font-style: italic">black-face</span> ? Heureusement que le texte se déroule en 2008. <br /> Je retiens également, au niveau des séquences dans le monde virtuel inconnu, que Thomas passe pour un pur <span style="font-style: italic">Mec mystère</span>, rien qu’au niveau de ses répliques et de son échange avec Christophe. Sans compter que le « Pourquoi ? » de ce dernier pourrait dans le contexte se muer en « Pour quoi ? » – je ne serais pas étonné que tu nous proposes encore une petite coquille – ce qui brouille encore plus les pistes. Bref, <span style="font-style: italic">This is the way</span>. <br /> <br /> Pour finir, on a enfin droit au retour du fameux asiatique (que je vais finir par soupçonner d’être Takeho Ishiyama juste pour la réf’ à Café Noir <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> – à moins que tu ne préfères la jurisprudence Pikamaniaque et que ton Phénix Doré soit aussi capable de <span style="font-style: italic">revenir à la vie</span>, comme son nom l’indique), mais c’est son interlocutrice qui est intéressante dans le passage. <br /> Le dialogue porte à croire qu’il s’agit de Sabriel Kimblee, qui avait fait une brève apparition dans la fanfiction principale. Et c’est plutôt bon de revoir surgir ce genre de personnage. À l’époque elle avait été purement fonctionnelle et on l’avait assez vite oubliée, d’autant plus que, même sans vérifier, je me souvenais encore qu’elle était « soulagée » de la perte de Memory (donc elle donnait surtout l’impression d’être une décoration). Cependant, en rejetant un œil à un de ses passages d’apparition pour bien orthographier son nom, je suis retombé sur cette phrase : « Cependant, c'était autre chose qui la tracassait désormais. ». J’ai vraiment hâte de pouvoir relire tout l’Un’Icer juste pour pouvoir capter plein de petites subtilités de la sorte, vraiment. Bien joué en tout cas ! <br /> <br /> Bon, je pense que la longueur de ce commentaire rend plutôt hommage à la longueur de cette partie. Je suis assez intéressé à l’idée de lire la suite, notamment parce que contacter Aelita sous-entend une prise de contact avec Senja Blanc, et potentiellement son <span style="font-style: italic">réseau dormant</span> de même couleur. <br /> <br /> Et puis, je peux déblatérer autant que je le veux, une seule vérité demeure : <br /> <br /> <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><div align="center"><img src="https://i.imgur.com/nJKYg9G.png" border="0" alt="https://i.imgur.com/nJKYg9G.png"/></div></div> </div> </div> Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9508 Zéphyr Mon, 29 Jun 2020 19:18:59 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300178#300178 RE: [One-shot] Transmission http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300177#300177 Coucou Minho, <br /> <br /> Zéphyr a déjà analysé l'ensemble, je vais juste pointer du doigt ce qui m'a interpellé. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Ce n'est pas mon premier rodéo avec quelqu'un qui a une relation difficile avec l'alcool et les drogues. À la fin de l'année dernière, j'ai arrêté de parler à un ami de longue date parce que sa consommation d'alcool et de drogues était hors de contrôle. C’était tout ce qu’il lui permettait d’oublier Xana pour quelque temps.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Je crois qu'il s'agit du seul passage qui informe le lecture que ce texte parle d'un LG. En dehors de cela, Sam pourrait être en couple avec n'importe quel autre garcon de Kadic. Était-ce volontaire ? Je suppose que oui. Néanmoins, difficile d’être empathique envers le narrateur lorsqu'on peine à l'identifier. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">À certains égards, je ne blâme pas vraiment Sam pour son choix. Boire est facile, et je ne suis pas une personne facile à aimer - du moins, pas aussi facile qu'une bouteille de bourbon. Ce qui est difficile - ce qui est vraiment difficile - n'est pas la partie où l'on arrête de boire; c'est laisser derrière soi ce que signifie vraiment boire.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <br /> Je suppute que la conclusion de ton message est dans ce paragraphe. Cependant, je peine à l’appréhender. Cela signifie t-il que l’arrêt de la boisson est corrélé à l'abandon de la raison qui nous pousse à boire ? Nous devons changer notre identité lors de cette décision ? <br /> <br /> Je ne sais pas si tu laisseras un message pour me répondre, mais je croise les doigts ! Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9503 Youka Mon, 29 Jun 2020 09:41:11 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300177#300177 RE: [One-shot] Transmission http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300176#300176 <span style="font-style: italic">Début de transmission_</span> <br /> <br /> Une fois fois n’est pas coutume, tu nous délivres un One-Shot purement thématique, avec un sujet global fort/engagé (Qui a dit gauchiste ? Non je ne vous cautionne pas, je suis un homme respectable) qui semble te tenir à cœur, oserais-je dire te toucher ? Allez ! <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> <br /> <br /> Sur le plan technique, c’est bien réalisé, avec cette <span style="font-style: italic">Minho’s touch</span> caractéristique qui fonctionne si bien dans tes fanfictions. C’est là que le bât blesse à mes yeux : ce qui va bien rouler dans un texte au long cours ne fonctionnera pas nécessairement dans un format court comme celui-ci. Dans tes fanfictions longues, les développements thématiques/engagés s’entremêlent à d’autres types de développements – scénario, intrigues, psychologie, personnages, vie quotidienne – ce qui permet de proposer un contenu plus complexe et riche. Dans le cadre d’un One-Shot comme celui-ci, se focaliser uniquement sur la facette thématique donne un résultat unidimensionnel qui manque de saveur, en terme d’expérience de lecture. On a plus l’impression de lire un billet d’humeur de blog ou un article-témoignage sur l’alcoolisme qu’une œuvre de fiction. <br /> <br /> Plus important, à mes yeux une fois encore, il manque le ou les éléments qui me feraient me dire que ce texte n’aurait pas été tel qu’il est si les personnages n’avaient pas été Odd et Sam. Il y a une certaine interchangeabilité qui se dégage au niveau du choix du casting (peut-être pour souligner que ce type de situation peut arriver à tout le monde, si je voulais extrapoler) : le texte n’aurait pas été moins crédible avec un Jim/Hertz et son goût apparemment prononcé pour la <span style="font-style: italic">verveine menthe</span>, voire même de parfaits inconnus. <br /> En fait ce qui est dommage, c’est que pour ce choix Odd/Sam, il n’y a pas vraiment ce qu’on pourrait en attendre, à savoir le développement de leur relation. Partir sur un contexte futur est un peu facile pour omettre la distance et le passif un peu complexe entre les deux membres du couple. Les contre-pieds que tu prends sont toujours intéressants, sur le plan purement créatif, mais parfois, aller au plus évident et au plus simple peut faire merveille (inutile que je te mentionne les quelques exemples notables de ce sous-forum). <br /> <br /> Plus surprenant de ta part, tu restes en terrain conquis par la série en ce qui concerne la relation entre Odd et Sam. Ce qui transparaît de ce texte, c’est que même des années plus tard, Sam est une pé...rsonne toujours aussi égoïste qui cause par ses actes du tort à Odd, lequel va prendre sur lui et lui passer les choses. Tu n’apportes pas de nuance, de subtilité supplémentaire, voire même d’idée un peu nouvelle (et folle, parce que tu restes Minho) qui permettrait d’aller plus loin dans l’idée de ce couple, relationnellement parlant. <br /> <br /> Pour conclure, je trouve assez amusant ce paradoxe au niveau de mes ressentis concernant tes écrits. Même si j’ai du mal par moments avec ton style et ses moments qui cherchent à « en faire trop », tes textes au long cours ont toujours réussi d’une manière ou d’une autre à piquer mon intérêt, au niveau créatif notamment, là où les One-Shot me laissent assez de marbre. En général, j’ai la critique plus facile sur les fanfictions que les OS (Icer et Ikorih en savent quelque chose). Est-ce un message subliminal pour t’inciter à retourner bosser ces premières ? Complètement. <br /> <br /> Allez, comme dirait un gars à une fille qui a fait plein de choses durant son temps d’antenne sans concrétiser l’essai et qui va mourir de l’agression d’un zombie : « Continue d’essayer. ». <br /> <br /> <span style="font-style: italic">Fin de transmission_</span> Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9503 Zéphyr Sun, 28 Jun 2020 12:44:23 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300176#300176 RE: [Fanfic] Ragnarök http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300175#300175 </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">Après, je respecte rien et je fais comme je veux, comme d'habitude.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <div> <div class="spoiler"> <span style="float:left;">Spoiler</span> <input type="button" value="Voir" style="width:80px;font-size:10px;margin:0px;padding:0px;" onclick="if (this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display != '') { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = '';this.innerText = ''; this.value = 'Cacher'; } else { this.parentNode.parentNode.getElementsByTagName('div')[1].getElementsByTagName('div')[0].style.display = 'none'; this.value = 'Voir';}"> </div> <div> <div class="spoiler_visible" style="display: none;"><img src="https://zupimages.net/up/20/26/cof0.jpg" border="0" alt="https://zupimages.net/up/20/26/cof0.jpg"/></div> </div> </div> <br /> <br /> Nous revoilà avec un texte icerien, ça faisait un moment ! Oui oui, c'est bien moi qui dit cela mais j'avais un diable de Tasmanie qui œuvrait quand même en schmet et qui ne respecte pas grand chose non plus ce tarba. <br /> Déjà bon point, comme souvent chez toi, pour le graphisme qui est dingue ! C'est cool parce que ça fait resortir les persos importants qui sont autour du titre (Hervé &lt;3) et pas de meuf par contre, too bad pour un nouvel épisode de Xana attaque à fond. <br /> <br /> Bonne idée de mettre une sœur à notre boutonneux et je valide son prénom, cela fait très vieille France comme pour Hervé ! Elle n'était pas présente dans l’Échiquier si je ne me trompe pas ? Peut-être dans un autre texte de l'Unicer mais il est bien trop vaste pour mon pauvre onglet &quot;rechercher&quot; de Chrome. <br /> L'intervention des figurants qui du coup n'en sont plus est toujours aussi savoureuse, alors qu'on entend à peine leurs noms dans le DA. Cela rend Kadic beaucoup plus vivant, malgré l'abondance de dialogues qui du coup oui les anime tous mais laisse peu de temps à l'introspection ou pour se concentrer sur un protagoniste en particulier. Néanmoins, cela donne un rythme propre à ton style et incontestable à la lecture, on a pas l'impression de piétiner dans la crasse comme chez moi. <br /> <br /> &quot;Les deux filles de la première ES 2 s'étaient regardées en chien(ne) de faïence dès que Barbier avait franchi la porte&quot; &lt;= c'est bien la féminisation des termes, ravi que tu y sois sensible <img src="images/smiles/icon_lol.gif" alt="Laughing" border="0" /> Un bon point pour la présence de tous les italiques, même pour les marques ou anglicismes ; les bornes prennent du temps mais le résultat est satisfaisant. <br /> <br /> </span> <table width="90%" cellspacing="1" cellpadding="3" border="0" align="center"> <tr> <td><span class="genmed"><b>Citation:</b></span></td> </tr> <tr> <td class="quote">- BREF, coupa Ishiyama. Depuis qu'on a arrêté de jouer les héros sur Lyoko, j'ai envie de prendre du temps pour moi. Et je me sens beaucoup mieux maintenant. <br /> - Excellent, sourit William. Je vois ce que tu veux dire.</td> </tr> </table> <span class="postbody"> <br /> <div align="center"><img src="https://zupimages.net/up/20/26/ecgm.jpg" border="0" alt="https://zupimages.net/up/20/26/ecgm.jpg"/></div> <br /> <br /> Du coup, j'ai coupé le &quot;Pas vraiment l'envie de penser aux filles&quot; qui ruinait mon mème. De toute façon, on sait que Dunbar est un queutard et que s'il arrive vraiment à ne plus y penser il se tournerait inévitablement vers Odd pour vidanger (ce qui ne devrait pas déplaire à une partie de ton lectorat d'ailleurs). Maïtena n'a qu'à se faire Pichon tiens. <br /> <br /> Du coup, voilà pour moi. J'ai dit beaucoup de <span style="font-style: italic">bullshit</span> mais l'intrigue se lance lentement mais sûrement donc inch'allah je serai plus pertinent la prochaine fois. 150 pages, ça te donne combien de parties/chapitres du coup ? Que je sache combien de fois je pourrai passer ici <img src="images/smiles/icon_mrgreen.gif" alt="Mr. Green" border="0" /> <br /> <br /> A la prochaine camarade glacé et courage pour les relectures et mises en page à venir ! Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9508 Minho Sun, 28 Jun 2020 07:53:53 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300175#300175 RE: Votre forme maléfique de Jérémie préférée http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300174#300174 4 ans plus tard et j'arrive. Toujours en retard évidemment. <br /> Néanmoins, que la joute commence ! <br /> <br /> <span style="text-decoration: underline">I - Canal fantôme</span> <br /> <br /> Certains y ont vu une incarnation d'un Jérémie diabolique et sans cœur là où d'autres l'ont directement interprété comme l'incarnation personnelle de X.A.N.A. Dans les 2 cas, on est intrigués, intéressés par cette apparition qui joue avec les pensées des LG, puis tente de les supprimer définitivement après un jeu de manipulation. <br /> Ce que j’apprécie particulièrement dans cette apparition, c'est qu'il s'agit de la seule apparition dans Code Lyoko où l'on nous montre que X.A.N.A. est avant tout un programme multi-agents et non un être humain. Tout le monde se souvent de la phrase &quot;Non, ce n'est pas logique...pas logique !&quot;. Elle signifie, selon moi, bien plus qu'une perte de cohérence logique. X.A.N.A. nous montre ici un effondrement de son système de raisonnement, ce qui conduit à une instabilité de sa conscience. Sa transformation est alors, selon ma théorie, due à une activation d'un sous-programme de secours, déclenché par les signaux d'alerte générés par certains agents. Le programme d'urgence est alors initié, conduisant à la transformation de l'avatar. En effet, ce sous-programme a permis d’empêcher la conscience de X.A.N.A. de s'effondrer, le contraire aurait conduit à la mort de l'IA. <br /> Pour conclure cette partie, merci Jérémie-X.A.N.A. <img src="images/smiles/icon_wink.gif" alt="Wink" border="0" /> <br /> <br /> <span style="text-decoration: underline">II - Mister Puck</span> <br /> <br /> Cette forme de Jeremy se distingue de par le processus de xanatification, là où les autres formes de Jérémie ne sont que des clones. Cette forme de Jérémie est, à mes yeux, la plus efficace. Froide, apathique, électrique et violente si nécessaire, ce Jérémie tente tant bien que mal de remplir sa mission malgré les obstacles sur sa route : <br /> <ul><li> Aelita tente de le faire revenir à la raison ? Un coup de jus et on rendort la Belle aux cheveux roses <br /> <li>Les garçons viennent à la rescousse ? Pas de souci, ils finissent au sol en moins de 20 secondes <br /> <li>Vous emmenez Aelita sur Lyoko ? Pas de problème, je vais au moins retenir un combattant <br /> <li>La Méduse n'a toujours pas fait son boulot ? Je vais régler ça en renvoyant Yumi dans les scanners <br /> <li>Aelita est quand même dans la tour ? OK, on va envoyer le félin au cimetière dans ce cas <br /> </ul> <br /> En dépit de tous les embûches scénaristiques mises sur la route du xanatifié, et l'inexpérience de X.A.N.A. avec la manipulation d'un xanatifié, celui-ci s'en sort bien et ressemble le plus à ce qu'on peut attendre d'un programme informatique. <br /> <br /> <span style="text-decoration: underline">III - Surmenage</span> <br /> <br /> Ce Jérémie montre avant tout l'évolution de X.A.N.A. quant à sa connaissance de l’être humain. L'épisode nous offre un clone maléfique retors et sadique au possible (aussi sadique qu'un DA peut se le permettre). Ce Jérémie apparaît terrible, épouvantable, abominable quelque part...mais aussi trop humain. Cet aspect humain qu'on retrouve chez les clones de X.A.N.A. est dans la continuité de l’épisode 49 (<span style="font-style: italic">Franz Hopper</span>). Par conséquent, je trouve qu'il perd son temps en faisant souffrir les personnages au lieu de leur régler leur compte (envoyer Jérémie se noyer, s’arrêter à un simple <span style="font-style: italic">buggage</span> de Odd et Yumi, envoyer voler Ulrich sur les murs et lui envoyer des petits décharges au lieu d'une longue décharge comme dans le #41 (<span style="font-style: italic">Ultimatum</span>). En bref, un personnage intéressant et charismatique à sa façon, mais qui perd en efficacité en échange. <br /> <br /> <span style="text-decoration: underline">IV - Mauvaise Réplique</span> <br /> <br /> Bon, difficile d'argumenter pour cette réplique si on tente de la considérer comme&quot;maléfique&quot;. Comique ou ridicule pourrait être plus appropriée. Son habitude à se recoiffer avant d'agresser les LG lui fait perdre sa crédibilité selon moi. Ce spectre aura été plus utile à fournir à Odd quelques blagues plus ou moins amusantes (&quot;Tu te bats comme un manche&quot; <span style="font-style: italic">tout en utilisant le manche d'un balais pour assommer le spectre</span>, &quot;Heureusement que vous étiez là&quot; <span style="font-style: italic">après que Odd ait utilisé Delmas comme matelas</span>). Pour moi, Mauvaise Réplique offre un clone de Jérémie comique mais pas maléfique. <br /> <br /> <span style="text-decoration: underline">Conclusion </span> <br /> <br /> La joute se termine sur un face-à-face entre #24 et #31. Puisqu'on demande de designer un vainqueur, je vais malheureusement (désolé Idris) rejoindre la majorité et voter pour le Jérémie de l’épisode 24. Son aspect informatique et non-humain le monte au-dessus du Jérémie xanatifié. Quelque chose qu'on ne peut pas comprendre, n'est ce pas cela, du <span style="font-style: italic">pure evil </span>? Sondages http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9078 Youka Sat, 27 Jun 2020 15:35:53 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300174#300174 RE: Votre forme maléfique de Jérémie préférée http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300173#300173 Ouah... C'est fou ce que mon avis a changé au cours du temps. J'espérais simplement faire un édit sur mon vieux com' mais je me rends compte que mon avis est trop différent depuis, et que je voulais apporter un avis bien différent autant comparé à la quasi-totalité des commentaires ici-présents mais aussi comparé à mon vieux commentaries. À ce titre, la première place pourrait surprendre plus d'un. <br /> <br /> Là où je ne surprendrais pas, c'est en éliminant sans hésitation le Jérémie du 67. La raison est très simple : ce qu'il a foutu, ce n'est rien de nouveau. Tout le monde l'a foutu avant lui. Dégaine de sport, a failli descendre Odd et affrontait surtout ce dernier ? Ouais, ça crie Mister Pück. Clone polymorphe de Jérémie ? On me dit à l'oreillette que ça pue Surmenage. Le constat est davantage désolant lorsqu'il est comparé à son alter-ego dragueur sur les bords, puisque ce dernier est de loin bien meilleur et plus appréciable en tant que personnage. L'absence pure et simple de personnalité chez ce clone xanatifié de Jérémie n'aide pas son cas. Seul la recoiffure avant la tentative d'assassinat du chat est à mettre à son actif dans le positif et l'originalité. <br /> <br /> Le clone polymorphe du 64, certes populaire dans ce sondage (si X.A.N.A. en personne n'est pas celui qui est voté, c'est celui-là qui mange la plupart des votes), se fera lui aussi jerter. Mais avant de m'expliquer, permettez-moi de reconnaître ses points forts : il dispose effectivement de plus de personnalité que les autres xanatifiés et de tous les Jérémie dans ce sondage, il est sans hésitation le plus compétent. Contrairement aux autres, il s'est aussi distingué particulièrement lorsqu'il était en train de taffer sur le supercalculateur, en faisant subir aux Lyokô-guerriers un bug. Plus subjectivement, son égo me fait penser à un proche, alors c'est toujours ça de pris. <br /> Cela dit, le Jérémie de Surmenage, bien que se distinguant des autres sur le papier, n'est pas si différent que ça des autres au fond. Les sourires et rires sadiques et maléfiques des xanatifiés, bah ce Jérémie n'est pas le premier à le faire, il dit surtout tout haut ce que les autres clones et xanatifiés pensent tout bas. <br /> <br /> Passons à X.A.N.A. dans l'épisode 24. Évidemment, celui-ci est le favori du sondage, puisque le seul fait qu'il s'agisse de X.A.N.A. en personne suffit pour lui <a href="https://www.urbandictionary.com/define.php?term=Take%20this%20W&amp;amp=true&amp;defid=10980201" class="postlink" target="_blank">donner le <span style="font-style: italic">W</span></a>. Ce mec est le fer de lance de X.A.N.A. en tant que personnage. À partir de lui, X.A.N.A. n'était plus une simple force de la nat-l'informatique capable de réflexion, mais un personnage calculateur, sadique, ayant une compréhension approximative de l'humanité qui n'a fait que s'améliorer au fur et à mesure que la série avance. Le &quot;CE N'EST PAS LOGIQUE !&quot; reste, évidemment, mythique. Là où la quasi-totalité des Lyokô-fans te sortent des apparences physiques clichées voire carrément claquées au sol (de préférence avec une grande taille, des cheveux noirs ou blancs, et avec une tronche soi d'Apollon soit d'Aphrodite parce que le méchant est sexy, c'est bien connu. Et ça c'est quand il ne s'agit pas d'une personne à l'apparence monstrueuse), il me suffit juste de penser à X.A.N.A. dans l'épisode 24 pour me faire une idée de l'apparence physique de X.A.N.A.. Niveau réellement négatif, j'avoue que le seul truc me venant à l'esprit est la manière de dont il avait prévu de les buter après s'être fait cramer. On voit des fils ainsi que les clones de Jim, Hervé et Nicolas choper Jérémie, Ulrich, Yumi et Odd, mais après excepté crier &quot;VOUS ALLEZ MOURIR&quot; et leur rire à la gueule, X.A.N.A. n'avait pas l'air de faire grand chose excepté les maintenir en place. Pourquoi ne pas les avoir emmenés de force vers les faux scanners ? Le fait qu'il s'agisse d'un épisode original (qui sert certes à lancer la personnalité de X.A.N.A. mais après ce dernier se développe davantage même bien après cet épisode, sans apparaître physiquement et se séparant de plus en plus de sa vieille personnalité de la saison 1) qui n'a pas vocation (surtout dans la saison 1) à avoir un effet majeur dans la série (excepté le 82) n'aide pas son cas lorsque comparé à l'influence du Jérémie que j'ai choisi. <br /> <br /> Comme je l'avais dit auparavant, je pourrais en surprendre plus d'un. Et c'est exactement ce que je fais <span style="font-weight: bold"><span style="color: blue">en estimant que Jérémie xanatifié est mon Jérémie maléfique préféré.</span></span> Tout d'abord, niveau badassitude, ce Jérémie envoie du lot : manipulateur, brutal, froid, méthodique. Comme rien n'est meilleur que l'original, niveau se faire passer pour le gentil Jérémie, il est meilleur que n'importe quel autre Jérémie maléfique (puisque même celui du 64, tout aussi brillant qu'il était, fut victime de la méfiance d'Odd). Bien sûr, il n'est pas parfait, et niveau personnalité, c'est très probablement celui qui en aurait eu le moins si le clone polymorphe du 67 ne faisait pas partie de ce sondage. <br /> Mais la raison majeure de la première position de Jérémie xanatifié est son influence au sein de la série en général. Et là, Jérémie xanatifié a quelque chose d'unique, et aucun autre Jérémie maléfique ne peut se targuer de l'avoir : une influence à long terme frappant toute la série. C'est très simple : les clones polymorphes ne sont que des héritiers du Jérémie xanatifié, et la personnalité de X.A.N.A. dans Canal Fantôme ne serait jamais passée niveau cohérence si cet épisode 24 était dans la saison 4, tandis que pour Jérémie xanatifié, ça serait passé crème. Cette influence se manifeste par les pouvoirs dont Jérémie xanatifié dispose : sauts qui pourraient faire rougir les frères Mario et même le petit d'Explobat, aptitude à utiliser l'électricité, force physique hors pair... Aucune autre personne ne disposait de ces pouvoirs auparavant. Ouais, Sissi avait été xanatifiée dans l'épisode précédent, mais bien que la pimbêche a géré de nulle part Ulrich en dépit des connaissances de ce dernier dans le domaine du Pentchak-Silat, elle ne se distinguait pas réellement de son alter-ego gentil, traînant toujours avec Nicolas et Hervé et gardant la même personnalité. Excepté peut-être une force physique supérieure lui permettant de mettre à terre Stern, Delmas fille n'avait pas grand chose pour elle. Tandis que Jérémie xanatifié a fait de la xanatification ce que l'on connaît d'elle de nos jours (mais aussi des pouvoirs des clones polymorphes, excepté l'aptitude à changer de forme) : même le plus petit individu, lorsque xanatifié, peut devenir un Terminator. Jérémie xanatifié, c'est comme la première mixtape de Ninho : tu n'étais pas au courant, tu n'étais pas prêt par rapport à ce qui allait suivre. Avec lui, les enjeux ont grandi en flèche face à un xanatifié. On entrait dans la cour des grands. <br /> <br /> <div align="center"><img src="http://img.codelyoko.fr/galeries/31_mister_puck/Mister_Puck_148.jpg" border="0" alt="http://img.codelyoko.fr/galeries/31_mister_puck/Mister_Puck_148.jpg"/></div> Sondages http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9078 Georgie Enkoom Fri, 26 Jun 2020 11:19:17 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300173#300173 RE: [Fanfic] Ragnarök http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300172#300172 <span style="color: white"><img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Jeudi 14 février 2008, Piscine Koropa, Majicavo Koropa, Mayotte, dans la matinée</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>La piscine de Koropa était jusqu'à peu traditionnellement peu fréquentée lors de son ouverture en fin de matinée les jours de semaine. Quelques privilégiés venaient certes y faire des longueurs, mais les multiples chaises du snack-bar ne seraient normalement pas occupées avant le début de l'après-midi. Aujourd'hui, un asiatique d'âge mur en costume sombre occupait l'une des tables en plastique bleu – estampillé du logo de <span style="font-style: italic">Gervais</span> – située en hauteur du bar, offrant une vue large sur le lagon mahorais, l'une des principales qualités de l'endroit. Il sirotait tranquillement l'une des deux canettes de <span style="font-style: italic">Fanta Citron</span> posées devant lui, tandis qu'une autre personne de la même tranche d'âge, drapée dans des vêtements clairs et aux cheveux noirs coupés courts, fini par se joindre à lui, s'asseyant sur la chaise en plastique en face. L'homme lui indiqua la seconde canette : <br /> - J'ai commandé ça pour vous, indiqua-t-il en anglais, afin qu'on ne vienne pas nous importuner. Il n'y a rien d'autre. <br /> - C'est aimable, mais sans façon pour moi, indiqua son interlocutrice dans la même langue. Je ne suis pas en vacances. <br /> - Moi non plus. <br /> - Alors pourquoi ce rendez-vous doit-il avoir lieu dans un endroit pareil ? Je déteste ce climat humide. <br /> L'asiatique pris le temps de terminer sa boisson avant de répondre. <br /> - Parce qu'il est impossible que nous soyons surveillés ici. J'avais connaissance de cette île grâce à l'un de mes contacts, disons, assez haut placé dans l'administration française – il sourit, comme amusé par ses propres propos. Contrairement à vous, j'ai été un temps un personnage public mais très franchement, ici, les noirs locaux sont davantage occupés à détester d'autres noirs venant des îles voisines, ou pour certains, les métropolitains blancs, pour se soucier d'un asiatique. Ce territoire est pauvre, et la France surveille surtout ses frontières pour exercer le moindre contrôle sur un endroit comme celui là, réservé à l'élite locale compte-tenu des prix. Et puis, c'est presque du passé maintenant tout ça, compte-tenu du nouveau contexte géopolitique, il n'y aura bientôt plus personne ici. L’État a laissé aux habitants jusqu'à la mi-mars pour quitter les lieux, au nom du principe de précaution, la plupart étant rapatriés sur l'Île de La Réunion. Accéder au territoire est normalement interdit, vous avez dû vous en rendre compte. Officiellement, ils vont établir une base de recherche pour essayer de comprendre ce qu'il s'est passé en Afrique. Enfin, dans tous les cas, ils ont mieux à faire que s'occuper de nous, c'est certain. <br /> - Comment avez-vous fait pour obtenir nos autorisations ? <br /> - Je vous l'ai dit. J'ai un contact haut placé. <br /> - Ce n'est pas dangereux ? <br /> - Nous n'avons rien à craindre des Français, je cherche avant tout à échapper aux Américains. <br /> La femme n'avait l'air que moyennement convaincue. Celui qui venait de se vanter d'avoir été un « personnage public » rapprocha sa chaise et se redressa. <br /> - Très bien, puisque nous ne sommes pas en vacances, allons droit au but. Notre amie commune n'a pas tari d'éloges sur vous mais j'aimerai être certain que vous comprenez que ce que nous souhaitons faire n'a rien d'anodin et n'a aucun précédent historique... du moins s'il réussit. <br /> - Certainement. <br /> - Avant d'aller plus loin, j'aimerai comprendre vos motivations. <br /> - Hum. <br /> - Je suis au courant pour le <span style="font-style: italic">Projet Carthage</span>. Et n'y voyez aucun acte de trahison de la part de notre amie commune, elle a exigé que j'obtienne la nationalité américaine avant de m'impliquer réellement, ce qui ne m'a pas énormément coûté vous vous en doutez, je n'ai pas que des amis au Parti... <br /> La femme soupira. <br /> - J'en veux beaucoup à Bush pour sa gestion du <span style="font-style: italic">Projet Carthage</span>. Il a sacrifié le résultat de nos recherches post-guerre froide non pas dans l'intérêt du pays mais dans le sien. De surcroît, ça n'a pas fonctionné. Ces recherches, c'était toute ma vie. C'est moi qui ait pris la tête de l'organisation après le départ de mon prédécesseur à la fin de la guerre froide et qui aurait pu en faire notre arme ultime. Quand on voit le merdier consécutif au 11 septembre, et l'actuel développement des technologies numériques, comment ne pas voir la perte de nos recherches comme un gâchis absolu ? <br /> - Le soldat <span style="font-style: italic">Memory</span> ? <br /> - Naturellement. Sans compter que j'ai entendu des choses en revenant au pays... mon prédécesseur, dont on a jamais voulu me donner le véritable nom d'ailleurs, serait mort dans des circonstances inconnues, de même que l'ancienne réelle directrice du projet, Diana Douglas. On parle de suicide, mais pour moi, Bush les a éliminé pour éviter qu'on ne remonte jusqu'à lui. Je trouve cela révoltant quand on sait à quel point ils ont tout sacrifié pour notre pays. <br /> L'asiatique hocha la tête. Selon les informations dont il disposait, le Président américain n'y était pour rien, mais il était dans son intérêt de ne pas l'indiquer à sa partenaire. <br /> - Pourquoi n'a-t-il pas cherché à s'en prendre à vous dans ce cas ? <br /> - Je l'ignore, admit la femme. Peut-être grâce à notre amie commune ? Cela ne fait que renforcer mon admiration. <br /> - C'est possible oui. <br /> - Je lui ai indiqué mes états d'âmes lors de sa visite et contrairement à Bush, elle est très consciente de ce qui se joue. J'ai donc tout intérêt à sa réussite. <br /> - Très bien. Et pour ce qui est du second agent impliqué ? <br /> - Ce n'est qu'un mercenaire, mais il a toute ma confiance. Compte-tenu de vos moyens, il peut avoir la votre. <br /> - Je vois. <br /> L'asiatique pris quelques secondes pour écouter le bruit des vagues sur le rivage, plus en contrebas. Il regarda au loin. Ce paysage l'apaisait. Il reprit : <br /> - Je vais donc vous révéler les modalités de l'opération. Puis nous repartirons sur le champ. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Établissement scolaire Kadic, au matin</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Les élèves de première ES 2, classe au plus faible effectif de toute l'histoire de Kadic depuis le décès inopiné de plusieurs de ses membres – et de la tendance qu'avaient leurs remplaçants à être des espions à la solde d'une puissance étrangère – attendaient comme d'habitude l'arrivée de leur professeur de S.E.S, Madame Keno, toujours légèrement en retard la première heure à cause de la nécessité de déposer ses enfants à l'école avant d'arriver. Christophe attendait lui-même William, qui étrangement n'était pas venu déjeuner ce matin. Ce dernier arriva finalement, retrouvant son ami ivoirien après un <span style="font-style: italic">check</span> à Ernest et la bise à Yumi, Melody et Rosalie qui discutaient toutes les trois en passant. Visiblement, les deux filles s'étaient déjà réconciliées. <br /> - Bah alors mec, ça va ? Cauchemars ? <br /> - Non non, rassura d'emblée Dunbar. Mais la prof arrive, on en parle tout à l'heure. <br /> C'était typiquement le genre de plan que détestait Christophe, qui savait d'avance qu'il n'allait rien écouter des deux heures de cours, trop impatient à l'idée de savoir ce que son ami allait encore lui sortir. <br /> Mais, à la récrée, William avait envie de rejoindre les autres Lyoko-guerriers pour peaufiner les détails de l'opération de l'après-midi que s'apprêtaient à mener Ulrich et Odd, de fait, M'Bala dut se résoudre à passer les deux heures du cours d'histoire-géo sans avoir le fin mot de l'histoire. <br /> Cependant, avant de se rendre au self, Dunbar l'attira dans un coin des arcades. <br /> - Bon. Ce matin, j'ai trouvé une lettre d'amour de Maïtena glissée sous ma porte. <br /> Christophe soupira. <br /> - Avec tout ce bordel, j'avais oublié qu'elle était sur toi... <br /> William haussa un sourcil. <br /> - Comment ça, « t'avais oublié » !? <br /> - Ben elle est venue déclarer sa flamme trois fois à ta réplique. La première fois c'était quand X.A.N.A avait translaté Dark Maul alors de toute façon, on avait utilisé un retour dans le temps et après on est pas retourné à la soirée. La deuxième fois, la réplique a explosé devant ses yeux puisqu'un imbécile aux ordres de X.A.N.A – je ne citerais évidemment pas de nom – venait de faire exploser les territoires de surface pour permettre aux irlandais de... <br /> - Oui bon, coupa William. Et la troisième fois ? <br /> - Euh ben je lui ai fait croire que ton arrière grand-père venait de mourir pour gagner du temps. Bizarrement, elle est pas revenue ensuite, mais il faut dire qu'avec le Palamède, même la réplique n'était pas souvent en train de traîner à Kadic. <br /> - Ok je vois. Mais t'aurais quand même pu me le dire ! <br /> - Comme je le disais, avec tout ce bordel... <br /> - Tss. Et donc depuis, rien ? <br /> - Nan. Je me demande pourquoi refaire ça aujourd'hui. <br /> - Ben sûrement parce que c'est la Saint-Valentin ? <br /> Christophe se frappa le front. <br /> - J'avais complètement oublié reconnut-il. <br /> - Moi aussi, avant d'avoir la lettre. <br /> - Bon et tu comptes faire quoi alors gros malin ? J'ai jamais compris pourquoi t'avais soudain arrêté de lui parler après cet été. <br /> - Bon oui, ça me met suffisamment mal à l'aise comme ça. En vrai, ce qui m'a toujours embêté c'est que je me suis lassé de nos conversations mais techniquement, elle est quand même adorable, et j'ai pas envie de la faire souffrir. <br /> - Oh ben pas de soucis, tu peux toujours lui dire que t'es gay, ça t'assure l'immunité diplomatique et... et euh... <br /> Il s'interrompit quelques secondes, étrangement, avant de reprendre d'un air extrêmement sérieux : <br /> - ... et aucune question indiscrète. <br /> - J'ai l'impression que ça t'amuse, commenta William, blasé. Le fait que tu imites Obi-Wan ne fait que renforcer ce sentiment. <br /> - Je dirais simplement que je souhaite éviter que l'Empire s’intéresse trop à moi. <br /> William loucha, avant de comprendre et de frapper son camarade pour qu'il arrête ses conneries. <br /> - Tu peux pas ne pas lui répondre aujourd'hui, précisément parce que c'est la Saint-Valentin, reprit l'ivoirien. Tu m'as suffisamment mis dans la merde quand y avait ta réplique précisément parce que t'avais pas pris tes responsabilités avant. <br /> Le garçon aux yeux bleus soupira. <br /> - Oui bah je sais ça justement. Bon... peut-être que je devrais demander quelques infos à Yumi, elles sont plutôt copines. <br /> - Nan, plan de merde ça. Y a pas si longtemps, elle était elle-même sur toi, du moins pensait-elle l'être. Mieux vaut la laisser en dehors de cette histoire. <br /> - T'as plutôt raison. <br /> - Oh tiens salut Yumi ! <br /> - Ouais très marrant Chris'. <br /> - Bon alors les gars, qu'est-ce que vous foutez ? demanda Yumi en s'approchant derrière l'épaule de William. Melody et Rosalie m'ont lâchées, ne m'abandonnez pas vous aussi ! <br /> - Oui oui on arrive, fit Dunbar en se retournant. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Rue Notre-Dame-des-Champs, Paris, dans l'après-midi</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Ulrich et Odd, les deux « hervifiés », s'étaient postés à l'angle du mur où ils avaient brièvement échangé avec la réplique de Jérémie la dernière fois. Compte-tenu de l'heure, il y avait légèrement plus d'affluence que cette même dernière fois, quelques élèves quittant à intervalles réguliers l'établissement pour se répartir ensuite sur les trottoirs parisiens. <br /> - Bon. T'as un plan ? questionna Stern. <br /> - Ben nan, je croyais que t'en avais un, répondit honnêtement son camarade de chambre. <br /> - Hum... bon. Il suffit de faire comme la dernière fois et de menacer un des abrutis qui... <br /> - Pas la peine, coupa Della Robbia. Je la vois là, elle sort. <br /> Pour une fois, il ne plaisantait pas. L'image de Jérémie venait en effet d'apparaître dans leur champ de vision, mais ne se dirigeait pas dans leur direction, prenant au contraire le chemin inverse. Les deux kadiciens se dépêchèrent de la suivre, sans néanmoins courir, pour ne pas trop attirer l'attention. Ils se postèrent à sa hauteur une fois celui-ci rattrapé : <br /> - Salut Jérémie ! lança l'ancien chat virtuel. <br /> - Je suis désolé mais ma maman m'a dit de ne pas parler aux inconnus, répondit le programme sur un ton neutre, mais néanmoins poli. <br /> - Nous ne sommes pas des inconnus puisque l'on s'est déjà parlé il y a quelques semaines, souligna Stern. <br /> - C'est vrai, répondit le faux Jérémie, dont la logique venait d'être vaincue. En quoi puis-je vous être utile ? <br /> - On aimerait que tu nous accompagnes. <br /> - Où ça ? <br /> - Disons... un endroit où tes connaissances pourront être mises à jour. <br /> La réplique ne répondit pas immédiatement. <br /> - Qui êtes-vous ? <br /> - Euh... des amis ? tenta Odd. <br /> - Ce n'est pas la bonne réponse. Qui êtes-vous ? <br /> La réplique ne bougeait plus. Elle semblait méfiante. <br /> - Je pense qu'il y a un code, souffla Della Robbia. <br /> - J'avais compris merci, souligna aimablement son collègue. <br /> - Alors t'as aussi compris qu'on avait aucun moyen de connaître la bonne réponse. <br /> Le brun jeta quelques coups d’œils autour d'eux. <br /> - On est bien trop exposé pour l’emmener de force... il faut essayer des mots clés. <br /> - Ok. J'essaye ce que tu penses ? <br /> - Ouais, pas trop le choix. <br /> L'hervifié vêtu de violet fit donc face à la réplique. <br /> - On est des Lyoko-guerriers. <br /> - Oh, d'accord, répondit alors le faux Jérémie. <br /> Et il explosa. Une dame d'âge mur, qui se trouvait à ce moment là à quelques mètres et marchait dans leur direction, fit alors un malaise, sous le regard désemparé des deux lycéens. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Établissement scolaire Kadic</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Le cours de sport de Jim prenait fin et avec lui, la rivalité habituelle des trois têtes de série, Christophe, Ernest et William. Cela dit, il s'agissait des trois seuls garçons de la classe, et depuis que la réplique de Dunbar avait disparu, les choses étaient quand même devenues plus équitables. <br /> Il était cependant temps pour son original de passer sur un domaine qu'il maîtrisait nettement moins bien : les filles. <br /> Après s'être changé et sorti du gymnase, le garçon s'était posé sur les gradins, son inséparable ami ivoirien à ses côtés pour le soutenir moralement en attendant que Maïtena sorte, mais sans rien dire. <br /> Les différentes filles de leur classe passèrent devant eux, sauf celle qui, en l’occurrence, les intéressait. <br /> - Elle aurait été plus rapide que nous ? s'enquit à voix haute William, qui avait l'air un peu stresser. <br /> - Impossible, répondit simplement Christophe, qui connaissait ses dossiers et en l’occurrence, que toutes les études avaient démontré qu'aucun garçon ne pouvait être plus lent qu'une fille d'âge et de condition physique équivalente dans un vestiaire d'EPS. <br /> Une théorie encore une fois validée par l'arrivée, bonne dernière, de Lecuyer. Dunbar l'interpella : <br /> - Maïtena, on peut s'parler ? <br /> Il avait dit ça d'une façon qui ressemblait à un camionneur sur le point de violer une auto-stoppeuse dans une aire de repos. Christophe, qui s'était relevé pour les laisser tranquille, le gratifia d'ailleurs d'un <span style="font-style: italic">facepalm</span> uniquement avec les yeux. Il devenait évident que William n'avait aucun plan. La blonde s'assit à la place occupée quelques secondes auparavant par l'ivoirien. <br /> - J'ai reçu ta lettre, commença Dunbar. <br /> - Ah, oui, répondit simplement la concernée. <br /> - Je... hum, je tiens d'abord à m'excuser pour mon attitude distante depuis la rentrée, ce n'était pas très correct. <br /> - Ah, ça oui. <br /> - Je ne ressens rien pour toi, annonça d'un coup net le garçon. J'aurais voulu, vraiment. Comme t'étais vraiment chouette et que je n'avais rien à te reprocher... mais pour la première fois, je devais faire face à cette réalité. <br /> - Tu grandis William c'est tout, répondit Maïtena, qui n'avait pas l'air si étonnée que ça d'avoir été éconduite. Il est fini le temps manichéen où s'entendre avec une fille signifie forcément que c'est « ton amoureuse ». <br /> Le garçon n'ajouta rien. C'était tout con mais elle n'avait pas tord. <br /> - J'ai juste fait cette lettre pour t'obliger à arrêter de fuir, me dire non en face, et pouvoir passer à autre chose. <br /> - Ah. Bon, bah, voilà du coup. <br /> - Tu vois, ce n'était pas si compliqué, souligna de façon un peu sèche la fille. <br /> Elle n'avait pas l'air en colère pourtant. Elle se leva et se dirigea vers l'internat sans attendre de réponse et sans un regard en arrière. William soupira, et se surprit à constater que certaines choses étaient à ses yeux plus difficiles à gérer que la menace de X.A.N.A. Il se releva à son tour après s'être assuré que Maïtena avait bien une trentaine de secondes d'avance. <br /> Caché derrière les gradins, sur le chemin, Christophe l'attendait, les bras croisés. <br /> - Alors ? <br /> - Une catastrophe, répondit simplement William. Mais au moins, c'est réglé. <br /> L'ivoirien hocha la tête. <br /> - Allons voir si nos amis s'en sortent avec la réplique de Jérémie. <br /> - <span style="font-style: italic">Yes</span>, approuva Dunbar. Ils ne peuvent pas moins bien s'en tirer que moi. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Monde virtuel inconnu</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Christophe et Thierry s'étaient retrouvés tous les deux dans la caverne, au pied des pics de cristaux. <br /> - Bon. Je crois qu'on a fait le tour, expliqua simplement l'individu au masque. Ils devraient être tous prêts maintenant, largement. On va pouvoir réunir tout le monde et entrer dans le vif du sujet. <br /> - Tu es sûr ? lui répondit celui au manteau blanc. <br /> - Hm ? Pourquoi tu me demandes ça ? <br /> - Tu as oublié quelqu'un, je crois. <br /> L'accusé fit une moue sceptique, bien que cachée à son interlocuteur par son masque. <br /> - J'écoute. <br /> - Bah, Gladys. <br /> - … Putain, tu as raison. <br /> - Je savais que j'aurais dû m'en occuper, commenta Thierry. <br /> - Oh, ferme-là. C'est Thomas qui m'a dénoncé ? <br /> - Bien sûr. <br /> - Vous êtes vraiment de petits enfoirés tous les deux, je devrais me méfier, avoua Christophe sur un ton plus enjoué. Bon, dès que possible alors, JE m'en occupe, c'est pas à toi de le faire. <br /> Thierry approuva d'un simple hochement de tête, avant toutefois de rajouter : <br /> - Ça va <span style="font-style: italic">bro</span> ? <br /> - Mais oui, ne t'y met pas toi aussi d'accord ? Tu m'as déjà vu aller mal ? <br /> - Je dois bien reconnaître que non... <br /> Un rayon de lumière se manifesta d'en haut, interrompant leur conversation. Celui-ci éclairait désormais l'un des cristaux situé au milieu du demi-cercle, qui le déviait en direction de la petite entrée du fond de la grotte. <br /> - C'est pour moi, commenta simplement Christophe. <br /> L'adolescent fit un <span style="font-style: italic">check</span> à Thierry avant de s'engouffrer dans l'entrée éclairée, sous le regard de l'individu noir resté seul. <br /> - ... mais il faut dire que tu as un masque sur le visage, compléta Thierry, pour lui-même. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Établissement scolaire Kadic, chambre de Gladys Fontaine, début de soirée</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Hervé, Melody, William, Christophe et la locataire des lieux étaient réunis, et cherchaient activement comment venir en aide à leur deux camarades. Car les nouvelles n'étaient pas bonnes : l'opération récupération de la réplique de Jérémie, en plus d'avoir été un échec absolu, avait engendré des conséquences secondaires plutôt dramatiques, car l'image du blondinet avait explosé en plein Paris, et les deux banlieusards qui se trouvaient à ce moment là juste à coté étaient évidemment les suspects idéaux : le coup de fil qu'avait pu passer Ulrich à Hervé expliquait que les deux kadiciens étaient en garde à vue, et n'avaient pas préféré faire usage de leur potentielle force surhumaine pour se tirer, à cause du fait que le lien entre eux et Jérémie était de toute façon extrêmement facile à faire, surtout dès qu'ils interrogeraient le gardien du nouvel établissement de la réplique, à cause de l'altercation de la dernière fois, quand Yumi était présente. Stern avait néanmoins bien fait passer le message qu'il comptait sur les autres pour trouver une sortie par le haut à ce merdier. Pour l'instant, le propos le plus constructif de l'assemblée avait été William soulignant en aparté à Christophe que finalement, Odd et Ulrich avaient quand même réussi à faire pire que lui avec Maïtena. <br /> - Alors ? C'est quoi le plan cette fois mec ? <br /> Bien sûr, la question de Christophe était pour Hervé, qui se grattait la tête, chose rare. <br /> - Humph, bon, c'est mal barré. <br /> - Bon, ça on le savait déjà. <br /> Pichon, outre la réponse de l'ivoirien, fut encore davantage agacé par la sonnerie du portable de William. <br /> - C'est Ulrich ! Allô ? <br /> ... <br /> - Ils sont sortis, informa alors Dunbar aux autres. Ils savent pas pourquoi. <br /> - Wouah, t'es vraiment doué Hervé, sourit l'anglaise. <br /> Gladys, sans un mot, leva les yeux au ciel. <br /> <br /> <div align="center"><img src="https://i.imgur.com/c9eZj6s.png" border="0" alt="https://i.imgur.com/c9eZj6s.png"/></div> <br /> <br /> Une bonne heure plus tard, Ulrich et Odd rejoignaient un groupe désormais fort à l'étroit dans la petite chambre. <br /> - Non, on ne sait pas pourquoi on est subitement sortis, anticipa le brun. <br /> - On ne nous a rien dit, ajouta le blond. <br /> - Ton père ? osa Pichon en direction du samouraï. Il a le bras long non ? <br /> - Pas à ce point là que je sache, et je ne pense pas qu'il ait été prévenu, parce que sinon je me serai déjà moi-même fait défoncer. <br /> - On se retrouve donc avec deux mystères pour le prix d'un, résuma Christophe. Celui par rapport à Jérémie et sa réplique, l'autre par rapport à la garde à vue écourtée. <br /> - Mais ils vous ont vraiment rien dit ? demanda Gladys, méfiante comme à son habitude. <br /> - Non, l'agent qui est venu nous chercher et nous a mis dehors était simplement bien énervé. <br /> - Sous-entendu, on lui a forcé la main, en déduisit William. Quelqu'un est forcément intervenu en notre faveur. <br /> - Mais qui ? questionna Melody. <br /> - Impossible à dire pour l'instant. <br /> - Et pour Jérémie ? s'enquit Christophe. <br /> - Alors là par contre, c'est différent. Il est évident que Jérémie a programmé sa réplique pour qu'elle explose si on la retrouvait, expliqua Ulrich. C'est le mot « Lyoko-guerrier » qui l'a fait réagir, de la façon dont vous savez. <br /> - Oui c'est ce que tu m'avais dit, confirma Pichon. Eh bien c'est plutôt simple, Jérémie n'avait pas envie qu'on la retrouve, et à travers elle, qu'on le retrouve lui. <br /> <span style="font-style: italic">- Mais ça n'a aucun sens !</span> raisonna la voix de Yumi, que William avait appelé avant de mettre son téléphone en haut parleur au milieu de la pièce. <span style="font-style: italic">Jérémie s'était découragé à cause d'Aelita et...</span> <br /> - Ouais bah parlons-en, coupa celui qui avait remplacé Belpois. Plus j'y pense, plus je me dis que ce n'est pas ça. Admettons qu'il ait tout fait pour que vous n'entriez plus en contact avec lui. Cela signifie que, si son seul problème était l'absence d'Aelita, il aurait trouvé le moyen de se mettre au courant de lui-même. Or, Aelita est revenue depuis. <br /> - Bah, pas vraiment, souligna Ulrich. On l'a <span style="font-style: italic">retrouvé</span> mais elle n'est pas <span style="font-style: italic">revenue</span>, la nuance est là. <br /> - Alors quoi, il voudrait, de lui-même, ramener Aelita ? s'enquit William. C'est pas un peu gros ? <br /> - <span style="font-style: italic">A priori</span>, il est amoureux, sourit Odd. Par amour, on peut en faire des conneries. <br /> <span style="font-style: italic">- Dans ce cas, il faudrait en parler avec Aelita. Si ça se trouve, elle en sait déjà plus que nous à l'heure actuelle.</span> <br /> Les Lyoko-guerriers qui étaient présents physiquement se regardèrent à la suite de la suggestion de Yumi. Personne n'était contre. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Monde virtuel inconnu, neuvième secteur</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Sans le design évoquant un dessin animé, on aurait pu penser l'endroit réel. Il s'agissait d'une petite salle de classe à laquelle on accédait par un petit escalier en contrebas, ce qui donnait l'impression de monter dans un grenier. Une autre porte était visible en face de l'escalier, sur le mur. Christophe s'était avancé au milieu de la pièce, qui était vide d'une autre âme. Il observa le tableau blanc : dessus était dessinée une sorte de rosace, en jaune – couleur peu habituelle dans le contexte – à la symétrie imparfaite. De loin, on aurait surtout dit un soleil. <br /> L'adolescent au masque entendit un bruit derrière lui. Un bruit de porte. Il n'eut pas le temps de se retourner. Une petite fille blonde aux yeux bleus, vêtue comme lui du long manteau noir avec un logo à l'arrière et une bande de rayure horizontale (jaune tirant sur l'ocre chez elle), venait d'appuyer la lame d'énergie violette qu'elle avait générée dans sa paume, contre son dos. Christophe leva les deux mains en l'air. <br /> - Avec moi, on enlève les masques, commenta, sur un ton un peu sec, l'assaillante. <br /> - Ce n'est pas si facile, répondit simplement l'autre. <br /> - Tu m'agaces déjà. <br /> La lame d'énergie violette se volatilisa. Christophe put se retourner, pour soutenir le regard de celle qui l'avait agressé, même si elle ne pouvait pas le voir à cause de son masque. <br /> - Gladys, le Commandant nous a dit que... <br /> - Oh tais-toi ! Tu sais parfaitement que je suis au courant de ça. Et aussi du fait que tu m'avais oubliée. <br /> - Mais non ! se défendit Christophe. Justement, je savais que tu étais déjà au courant ! <br /> L'expression de Gladys, qui n'était déjà pas très engageante, se ferma immédiatement. <br /> - T'es vraiment un crétin. Ne t'en fais pas, le message est passé. <br /> Elle commençait à repartir en direction de la porte blanche encastrée au mur. Mais celui qui jouait aux messagers la retint en posant une main sur son épaule. <br /> - Attends. Je suis désolé. Ce n'était pas contre toi. C'est à cause de ce que m'a dit Thomas. Et te connaissant, ça aussi tu l'as vu. <br /> Elle hésitait. Avant de soupirer, et de tourner à nouveau son regard vers lui. <br /> <br /> <br /> <span style="font-style: italic">À suivre : <a href="https://i.imgur.com/CQJqXSb.png" class="postlink" target="_blank">Jouer sur deux tableaux</a></span></span> Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9508 Icer Thu, 25 Jun 2020 18:18:41 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300172#300172 RE: [Fanfic] Ragnarök http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300171#300171 <div align="center"><img src="http://i.imgur.com/bHPcP3V.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/bHPcP3V.png"/></div> <br /> <span style="color: white"><img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Mercredi 13 février 2008, Établissement scolaire Kadic, fin de matinée</span> <br /> <br /> « La fin du monde est un thème qui apparaît régulièrement dans les religions et les mythologies. Vous connaissez sans doute les termes de déluge ou d'apocalypse. Un peu moins connu – mais je pense que certains le savent malgré tout – dans la mythologie nordique, on parle de <span style="font-style: italic">Ragnarök</span>. » <br /> - Elle n'a pas Thor, souffla une voix au deuxième rang, hilare. Celle d’Émilio Rodriguez. <br /> Huberte Pichon, assise devant lui, soupira. Son professeur d'histoire, Madame Lecornec, était bien sympathique, mais cela n'était pas suffisant pour dissiper la lassitude ressentie depuis le départ, littéralement <span style="font-style: italic">manu militari</span>, de son amie Sissi. La sonnerie ne vint même pas la délivrer de ses pensées négatives. <br /> - Salut mon petit Hub ! On mange ensemble à midi ? héla une voix. <br /> - Laisse tomber Hervé, je préfère être toute seule plutôt que de subir ta pitié. <br /> Le cravaté soupira, laissant partir sa jeune sœur seule en direction des préfabriqués. Puisqu'il ne pouvait pas l'aider, il n'avait pas envie d'aller déjeuner. Avec l'après-midi de libre, l'ancienne régie des Lyoko-guerriers avait un objectif : retrouver son prédécesseur. Retournant dans sa chambre, il attrapa de nouveau son ordinateur portable. Il n'eut que vingt minutes de répit, car l'on frappa ensuite à sa porte. Ce n'était ni Bastien – son camarade de chambre – ni une visite pour ce dernier, mais bel et bien pour lui : Odd Della Robbia et Ulrich Stern déboulèrent. <br /> - On ne t'a pas vu à midi, commenta ce dernier. <br /> - Non en effet, j'avais pas faim. <br /> - C'est bien, félicita Odd. Tu commences à te comporter comme Jérémie, ça ne peut que t'aider à le retrouver. <br /> - Moins fort ! Fermez la porte, ordonna le délégué de classe de seconde G qui gardait les pieds sur terre. <br /> - Rien de nouveau j'imagine ? questionna le brun après s'être exécuté. <br /> - Nan, il ne faut pas rêver. Si Jérémie cherche volontairement à se cacher, il y arrive très bien. Lutter contre le Palamède a été formateur, mais n'oubliez pas que je suis loin d'avoir son expérience dans la durée. <br /> - Oui évidemment, on sait que tu fais le maximum. <br /> - Je commence à envisager une solution un peu plus... musclée. <br /> Odd s'assit sur le lit de Bastien, concentré. <br /> - Tu as su capter mon attention, commenta le blond. <br /> - Si on chope sa réplique et qu'on arrive à la foutre dans un scanner, je pense pouvoir en tirer de précieuses informations, notamment la localisation de la tour qui la génère. Ce serait un indice très intéressant. <br /> - Oh mais oui ! s’exclama l'ancien samouraï virtuel en tapant du poing contre sa main. <br /> - Elle ne risque pas de se laisser faire, tempéra Odd. <br /> - C'est vrai. Mais ce n'est pas pour rien que l'on a pas éteint le Supercalculateur pas vrai ? rappela Pichon. <br /> - Tu veux faire ça quand ? demanda Della Robbia qui avait compris le sous-entendu. <br /> - Laissez moi la fin de semaine pour me préparer. <br /> - Ent... <br /> La porte s'ouvrit soudain, Bastien Roux revenant lui-même du self. Odd se contenta d'un hochement de tête et les deux camarades quittèrent les lieux. <br /> - T'es vraiment un délégué de classe sensationnel mon gars, commenta le colocataire d'Hervé. <br /> - Hein ? <br /> - Depuis que t'as pris Ulrich et Odd sous ton aile, ils viennent souvent te demander des conseils, et j'ai même l'impression que leurs notes remontent depuis peu. <br /> Hervé eut un petit rire. Ce n'était pas exactement ça. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Monde virtuel inconnu, quatrième secteur</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Sans le design évoquant un dessin animé, on aurait pu penser l'endroit réel. C'était un jardin parcouru de sentiers remplis de graviers avec quelques bancs, des arbres, entouré par des bâtiments anciens et le tout encerclé par un ciel bleu. Thierry était toujours assis sur le même banc d'ailleurs. Avec son long manteau blanc, seulement barré d'une bande violette au niveau de ses jambes et du logo tricolore de son supérieur sur le dos, ses cheveux crépus, longs, étaient attachés en une curieuse couronne à l'arrière. Aujourd'hui, il n'était pas seul, puisque son interlocuteur, foncé de peau également, avait un manteau similaire au sien si ce n'était qu'il était noir et que sa bande de couleur était également violette, bien que légèrement plus bleutée. Christophe. Ce dernier voyait cependant son visage dissimulé derrière un masque ovale entièrement peint en noir, avec deux cercles jaunes faisant office d'yeux et un sourire triste en blanc. <br /> - C'est pour bientôt, annonça Thierry. Le Commandant devrait nous ordonner de bouger. <br /> Son interlocuteur, debout à coté du banc, hocha la tête. <br /> - L'entraînement a été efficace. Ils seront prêts. Même si je m'occupe de les sonder. <br /> - Tous ? interrogea l'adolescent au manteau blanc. <br /> - Je peux te laisser Hiroki. Tu es meilleur que moi pour ça. <br /> - Entendu. Cette fois, nous touchons au but, <span style="font-style: italic">bro</span>. <br /> Christophe s'était assis à ses cotés avant de répondre : <br /> - C'est vrai. Mais ce X.AN.A est redoutable. <br /> - Hum. Il a réussi à nous retrouver jusque sur le Neith et on a bien failli y passer. D'ailleurs, on a déjà perdu beaucoup de gens. <br /> - Oui. Mais tu l'as dit toi-même, nous sommes prêts. Tu es le chef Thierry. À toi de prendre tes responsabilités. <br /> Thierry soupira. <br /> - Ah ben c'est sûr que si on devait attendre que ce soit toi qui les prenne... <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Établissement scolaire Kadic, salle des fêtes, dans l'après-midi</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>La répétition du groupe s'était déroulée dans une ambiance tendue. Chacun des membres savait qu'il y avait un problème qui commençait à sérieusement compromettre l'existence des <span style="font-style: italic">Street Kebab</span>. Ronaud Limousin fut le premier à partir sans un mot, préférant rejoindre sa copine Judith Nevers dans la perspective d'un footing en fin d'aprem', plutôt que d'assister à une scène de ménage. Nicolas Poliakoff lui, était occupé à déplacer sa batterie de la scène, ce qui prendrait un moment, le bloquant momentanément sur place. Romain Le Goff, le récent guitariste, bandeau de hipster et collier de barbe naissant, avait crû qu'en lui donnant un coup de main, il pourrait éviter un clash qui n'était précisément pas possible à esquiver. Rosalie Barbier, la seule élève non-membre du groupe actuellement présente dans la salle, était là, devant, très proche de la scène. Officiellement, elle venait chercher sa copine, Melody Rousseau, l'une des deux chanteuses du groupe. Officieusement, elle venait surveiller l'autre chanteuse, Caroline Savorani. Les deux filles de la première ES 2 s'étaient regardées en chien(ne) de faïence dès que Barbier avait franchi la porte, il y avait seulement neuf minutes, même si le reste du groupe avait l'impression que cela en faisait quatre-vingt-dix. Caroline ne put s'empêcher de provoquer celle qui était devenue sa rivale. Elle tourna la tête en direction de Le Goff. <br /> - Dis-moi Romain, tu fais quelque chose ce soir ? <br /> Romain ouvrit la bouche mais n'eut pas le temps de répondre vu que... <br /> - Oui justement, j'allais te proposer de sortir en ville. <br /> Bien sûr, c'était Rosalie Barbier qui était à l'origine de cette phrase. <br /> - Euh, tu te prends pour qui là ? intervint Savorani. <br /> - Pour sa copine ! lâcha Barbier. <br /> - Ah bon, mais je n'ai pas été mise au courant que tu avais un tel statut ! <br /> - Ben on va demander à Romain alors ! <br /> - Excellente idée. <br /> Les deux femelles tournèrent la tête vers l'endroit où se trouvait le concerné. Du moins, où il se trouvait il y a encore dix secondes. Elles réalisèrent qu'il était en train de prendre la tangente en sortant par une des portes du côté. <br /> - Attends ! crièrent-t-elle simultanément. <br /> Sans un regard, le troisième claqua la porte derrière lui. Nicolas et Melody se dépêchèrent de séparer Caroline et Rosalie qui allaient finir par se bagarrer physiquement. Rousseau parvint à traîner sa pote dans la cour avant de relâcher sa coercition physique. <br /> - Félicitations, fit l'anglaise. Tu n'as réussi qu'à faire fuir Romain. Encore. <br /> - Je sais. Mais si je ne l'avais pas fait, cette petite pute en aurait profité. <br /> Melody soupira, un peu dépitée par la tournure que prenaient les événements. Elle saisit son portable et sélectionna un numéro dans son répertoire pour envoyer un SMS : <br /> <br /> <div align="center"><span style="font-style: italic">Slt, qu'est-ce que tu fé de beau ?</span></div> <br /> <br /> - Et alors quoi ? demanda-t-elle simultanément à Rosalie. <br /> - Faut que j'arrive à le choper sans qu'elle soit là pour qu'il mette les choses au clair entre nous. <br /> - Mais vous sortez ensemble oui ou merde ? questionna Melody, qui avait déjà la réponse mais qui ne cherchait qu'à gagner du temps. <br /> - C'était du tout cuit avant que Romain ne laisse tomber le théâtre pour rejoindre votre groupe, j'en veux beaucoup à Ronaud de l'avoir démarché. Des guitaristes, ce n'est pas ce qui manque ! Enfin au moins, il a fait pareil avec toi et tu peux surveiller Caro pour moi. <br /> - J'ai jamais promis ça ! protesta la rousse tout en lisant une réponse. <br /> <br /> <div align="center"><span style="font-style: italic">Yo. Je suis dans ma chambre, je ne fais rien de particulier, pourquoi ?</span></div> <br /> <br /> - Sérieux Melody, on est cops' depuis que t'es en France, tu peux pas choisir de rester neutre face à Caro ! <br /> - Tu me gaves, j'me tire, balança soudain l'anglaise. <br /> - T'es sérieuse là ?? Putain Melo, dis ! <br /> Mais la Melody en question était déjà partie pour écouter une autre partition. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Monde virtuel inconnu, premier secteur</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Sans le design évoquant un dessin animé, on aurait pu penser l'endroit réel. Une cour carrée entièrement bétonnée, entourée de bâtiments anciens à la manière du quatrième secteur et avec d'ailleurs, le même ciel bleu. Les décorations entre les bancs se limitaient à quelques arbres, et au centre, une petite fontaine à l'allure assez pitoyable. Seule une prolongation dans l'un des coins venait briser la forme de base du territoire. Christophe, débarquant d'une porte noire précisément de cette extension, entreprit de s'avancer au centre de la cour dans l'idée de retrouver la personne qu'il cherchait. Valérie était appuyée contre l'une des baies vitrées du bâtiment d'où venait le garçon. Manteau similaire au sien, si ce n'était que sa bande verticale était bleu clair, cheveux bruns mi-longs, elle portait des lunettes noires cachant entièrement ses yeux. <br /> - C'est pas trop tôt ! lâcha-t-elle en guise de salut. <br /> - Oui mais moi, je ne suis que le messager, lui répondit le noir en s'arrêtant à coté d'elle. On va bientôt passer à l'action. Tu te sens prête ? <br /> - Bien sûr. On est là pour ça non ? <br /> - Oui évidemment. Tu ne t'es pas encore disputée avec Céline ? <br /> Valérie ne put s'empêcher de rire avant de répondre. <br /> - Mais non, tout va bien ! <br /> - Bon tant mieux, vu que tu risques d'y aller avec elle. <br /> - Eh bien on va le faire, confirma la fille. <br /> - Très bien, dans ce cas c'est parfait, je vais te laisser. <br /> - Tu ne restes pas plus longtemps ? <br /> L'adolescent noir secoua la tête. <br /> - Je dois aussi prévenir les autres, mais peut-être après ? <br /> - Oui d'accord. <br /> Christophe reprit le chemin en sens inverse. Valérie le regarda partir en soupirant. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Établissement scolaire Kadic, chambre de Gladys Fontaine</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Celle à qui la chambre avait été attribuée était actuellement très occupée à flâner, allongée sur son lit. La quatrième n'était désormais plus blonde mais arborait des cheveux violet pale à la manière de son look passé sur Lyoko. D'ailleurs, la première fois qu'il l'avait vue, Odd avait déclaré que « ça c'est le Lyoko-style, le look de la mort qui tue ! ». Mais Gladys s'en moquait, tout comme elle failli ignorer la personne qui venait de frapper à la porte. Ce n'était cependant pas correct. <br /> - Oui. <br /> Alors que Fontaine se redressait, ce fut sans surprise Melody Rousseau qui entra, compte-tenu de son SMS précédent. <br /> - Coucou toi, je te dérange pas ? <br /> - Non. <br /> - Heureusement parce que j'en ai encore pris plein la tronche de la part de Rosalie. <br /> - Hm. Vous n'êtes pas censées être amies ? <br /> - Si bien sûr mais elle déraille complètement depuis qu'elle veut sortir avec Romain et qu'elle est en concurrence avec Caroline. <br /> - Forcément. <br /> - Et ça commence à me peser parce qu'en plus ça touche le groupe, déjà que je cherchais à oublier ton frère en me lançant dans l'aventure... <br /> Gladys n'était déjà pas très réceptive aux histoires racontées par Melody. Mais à l'évocation de son frère, elle se ferma définitivement. <br /> - Ahin. Bon je suis désolée mais je vais bientôt devoir aller à l'entraînement. <br /> - Ah ? Oui bien sûr excuse-moi ! fit l'anglaise en se remettant en mouvement. On se voit plus tard ! <br /> - C'est ça. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Monde virtuel inconnu, second secteur</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Sans le design évoquant un dessin animé, on aurait pu penser l'endroit réel. Un grand campus bétonné comprenant en son centre un très long bâtiment en briques rouge haut d'une dizaine de mètres et quelques excroissances de celui-ci, ainsi qu'un autre, dans le même style mais carré, situé sur un coté. Des parkings vierges de tout véhicule et quelques rangées d'herbes complétaient un tableau entièrement cerclé de grillages blancs. <br /> Les portes coulissantes de ce qui était visiblement l'entrée principale du bâtiment s'ouvrirent, dévoilant Christophe qui s'avança sur le parvis. Céline était au bas des marches, accoudée sur l'un des murs blancs qui soutenait l'extension du toit. Comme lui, elle était vêtue de ce manteau noir avec le logo, et une rayure horizontale, verte pour elle. <br /> - Alors ça y est, on y va ? demanda la fille sitôt le garçon à portée de voix. <br /> - Tu es vive. Le Commandant nous a demandé de bouger. <br /> - C'est normal, j'ai vraiment hâte d'explorer de nouveaux mondes, surtout s'ils sont plus exotiques qu'ici. <br /> - Dans ce cas, tu devrais être servie. Je suis ravi de ton implication. <br /> Christophe s'était suffisamment approché de Céline pour que les deux tapent leurs poings l'un contre l'autre. Puis il fit demi-tour pour repartir d'où il était venu. <br /> - Tu vas faire équipe avec Valérie évidemment, lâcha-t-il au passage. <br /> - Oh chouette, c'est ma copine ! commenta simplement l'adolescente avant que les portes coulissantes ne se referment sur l'africain. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Stade de la grenouillère, Anthony, fin d'après-midi</span> <br /> <br /> - Gladys, cette fois, c'est la bonne ! <br /> L'arrière-droit au dossard vert fluo entendit à peine les encouragements de sa partenaire Clara. Sur le terrain en terre pourri qui servait d'entraînement à l'équipe féminine benjamine du F.C Sceaux, la situation était tendue. Pour Fontaine, il était déjà inespéré que ses attaquants, en général de vrais branleurs quelle que soit la composition de son équipe, ait réussi à inscrire deux buts. Mais cette pétasse de Bellatrix, de vingt bons centimètres son aînée, avait réussi à réduire le score en survolant littéralement la défense centrale. Et voilà maintenant qu'elle faisait mine de réitérer l'exploit en s'avançant face à Gladys. Bonnie et donc, Clara, les défenseurs centraux, étaient déjà hors du jeu. Et Kim, l'arrière gauche au physique peut-être plus adapté pour contrer Bellatrix, était trop loin. Bellatrix regardait Fontaine comme si elle l'avait déjà passée, les deux jeunes filles ne s'étant de toute façon jamais appréciées, que ce soit sur ou en dehors du terrain. Alors, malgré le fait que le sol ne s'y prêtait absolument pas, Gladys lui fit soudain un tacle par devant sans aucune précaution. Et sans hésitation. Rapide. Glacial. Bellatrix, comme l'ensemble des filles regardant l'action, ne s'y attendant absolument pas, Fontaine récupéra effectivement le ballon. Et la jambe droite de Bellatrix avec. Malgré le protège-tibia, le choc fut rude, la grande adolescente basculant au-dessus de la petite et effectuant deux roulades dans la terre. <br /> - Putain mais ça va pas ! se plaignit l'attaquante. <br /> - GLADYS ! <br /> C'était Élodie, l’entraîneuse, qui venait de hurler le prénom de la concernée. La kadicienne ne posa aucune question et alla la rejoindre au bord du terrain. <br /> - Tu te crois où ? sermonna l'adulte. Je commence à en avoir vraiment marre ! Combien de fois j'ai répété qu'ici on était à l'entraînement ? Cela fait plusieurs séances que tu viens avec tes problèmes au lieu de les laisser sur le bord du terrain, et c'est exactement ce qu'il ne faut pas faire ! Alors maintenant tu te barres et je t'interdis de revenir avant que t'aies compris qu'ici, c'est une parenthèse sur le quotidien extérieur ! <br /> Gladys hocha simplement la tête, et rangea son dossard criard sans un bruit avant de rejoindre les vestiaires pour retirer son maillot d'entraînement jaune et bleu. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Monde virtuel inconnu, troisième secteur</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Sans le design évoquant un dessin animé, on aurait pu penser l'endroit réel. De hauts et longs bâtiments austères formant une sorte de résidence entourée de murs en pierre, et d'un portail grillagé vert. Le sol goudronné était malgré tout parfois aéré par l'installation de certaines plantes vertes. Anne-Sophie était sur le toit d'un des bâtiments, vêtue comme les autres de son manteau noir avec logo dans le dos et bande de rayure horizontale, verte pour elle. La fille aux cheveux rouges fut dérangée par l'arrivée de Christophe, depuis l'échelle permettant d'accéder au toit. <br /> - Eh bien, j'ai eu du mal à te trouver, pour changer... commenta l'adolescent noir en guise de salut. <br /> - Désolée. Je n'y avais pas pensé. <br /> - Bah c'est pas grave, j'aime bien venir ici. Tu sais pourquoi je suis là, je suis sûr. <br /> - On va enfin pouvoir s'y mettre ? interrogea la fille. <br /> - Ouaip'. <br /> - Les autres sont prêts ? <br /> Christophe pencha la tête sur le coté. <br /> - Tiens, moi qui te voyait souvent à l'écart, je pensais que... <br /> Il s'interrompit en voyant le sourire entendu de sa collègue. <br /> - Très bien, très bien, conclut le garçon. Je ne m'inquiète pas plus que ça. À plus tard. <br /> - À plus Christophe ! <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Sceaux</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Gladys était passée par le parc pour rentrer, mais s'était engagée vers la sortie donnant sur l'allée d'honneur. Elle aperçut au loin deux garçons qui approchaient, car eux se dirigeaient précisément vers le parc : Christophe et William. Ce dernier avait pour particularité de posséder un gros frisbee vert avec un motif de tête d'alien gris dans la main. <br /> - Hey mais regarde qui voilà ! s'exclama M'Bala. Tu reviens déjà de l'entraînement ? <br /> - Euh, ben, en fait... commença la fille. <br /> Sa voix se perdit. Et elle se mit subitement à pleurer contre son ami plus âgé, sous les yeux ronds des deux lycéens. Ce n'était pas vraiment son genre. <br /> - Euh...? ne put retenir William. <br /> - Mais qu'est-ce qui se passe ? interrogea l'ivoirien. <br /> L'ancienne blonde ne répondit pas immédiatement, se contentant visiblement de relâcher la pression. Puis entre deux sanglots, alors que Christophe insistait, elle lança un regard furtif à William. Il comprit. <br /> - Bon je vais vous laisser, annonça Dunbar. Je viens de me rappeler que je devais absolument faire quelque chose de très important à Kadic, même si dans l'immédiat, je ne vois pas quoi. <br /> M'Bala lui, était de plus en plus largué, parce qu'il n'avait pas encore capté. <br /> - Mais qu'est-ce que tu racontes !? Vous devenez tous bizarres là. <br /> L'ancien X.A.N.Aguerrier avait déjà mis les voiles. Gladys mit sa main sur l'épaule, bien plus haute, de l'ivoirien. <br /> - Il fait ça pour que j'ose t'expliquer. Je suis désolée mais... je connais à peine William moi tu sais. <br /> - Ah, oui... réalisa son ami. Il est gentil. <br /> - Peut-être... je... <br /> - Bon, viens. <br /> Le lycéen entraîna la collégienne par la main à nouveau dans le parc, repéra le premier banc disponible, ce qui n'était pas chose aisée un mercredi après-midi. Ils y parvinrent finalement et purent se poser. <br /> - Mon frère me manque un peu trop, lâcha la dernière des Fontaine, qui avait arrêté de pleurer mais conservait les yeux rougis, ce qu'elle détestait. <br /> - Oh... je ne pensais pas que c'était à ce point. Mehdi me manque aussi. On avait bien accroché. <br /> - Mais tu sais le pire, c'est que j'ai l'impression que c'est ma faute. <br /> L'ivoirien hocha la tête. <br /> - À cause du fait de lui avoir tout dit ? <br /> - Bien sûr, tu sais pourquoi il est parti... <br /> - Hm. Bon bon bon. Tu sais Gladys. Tu te sens coupable mais qu'est-ce que tu penserais si tu ne lui avais rien dit ? <br /> - Je serai mal aussi mais lui serai encore là. <br /> - Ne simplifie pas autant. Je ne sais pas si ton frère t'en parlait à toi mais il en avait vraiment marre de ses études de droit, il avait juste envie d'arrêter. C'est grâce à toi qu'il a pu trouver une nouvelle opportunité pour s'épanouir, même si tu l'as fait involontairement. Et en ce sens là, tu peux être fière de toi. Voilà comment on peut voir les choses aussi. <br /> Fontaine ne répondit rien. Elle n'avait pas vu les choses sous cet angle. Enfin, ça n’effaçait pas tout, mais... <br /> - Je crois que ça va mieux, répondit-elle finalement. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Monde virtuel inconnu, sixième secteur</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Sans le design évoquant un dessin animé, on aurait pu penser l'endroit réel. C'était un long quai de plusieurs centaines de mètres, gris, dont les marches venaient se jeter dans un cours d'eau qui s'étendait d'un coté à perte de vue, et qui était entouré de trois hauts murs hostiles. Hiroki, avec son long manteau noir au logo et sa rayure bleu curaçao, était posé sur les marches, à quelques centimètres de l'eau, quasiment au milieu du monde. Il sursauta lorsque Thierry surgit soudain de la liquidité virtuelle. <br /> - Hé bé, commenta l'adolescent au manteau blanc. <br /> - Je m'y ferais jamais, souffla le garçon aux traits asiatiques en reprenant contenance. J'espère au moins que c'est pour une bonne raison cette fois. <br /> - Ah parce que tu les as pas trouvées bonnes les raisons précédentes ? <br /> Les deux garçons eurent un rire complice, tandis que le visiteur s'extrayait définitivement de l'eau virtuelle pour se poster sur la berge, assis à coté de son ami. <br /> - Oui, cette fois le motif est plus sérieux. Le Commandant nous a ordonné de bouger. On est prêt. Toi aussi ? <br /> - Oui bien sûr, j'attends ça depuis longtemps. Qui sème le vent récolte la tempête après tout. <br /> - On va leur montrer ouais, confirma Thierry. Mais ça ne risque pas d'être une partie de plaisir, tu en es conscient ? <br /> - Bien entendu, mais j'ai foi en notre groupe. <br /> - Que tes sages paroles nous protègent, sourit l'adolescent noir qui ne pouvait s'empêcher d'en rajouter. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Établissement scolaire Kadic</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>L'ancien Lyoko/X.A.N.Aguerrier était revenu à Kadic et s'était posé sous les arcades, se demandant comment il allait faire pour combler l'interruption imprévue de son début de soirée sportive avec son ami Christophe. Il se rendit compte finalement que, dès qu'M'Bala n'était plus là, il était plutôt seul. Compte-tenu de ce qui s'était passé, et bien que tous les protagonistes de l'histoire aient expliqué qu'ils comprenaient que le lycéen soit passé à l'ennemi de son <span style="font-style: italic">plein gré</span>, encore que le terme soit impropre, ce n'était pas pour autant que Dunbar était devenu le <span style="font-style: italic">poto</span> de l'ensemble de l'ancien groupe des Lyoko-guerriers. Certes, William s'était confié à Aelita quand ils étaient dans la bulle virtuelle, elle était partie toute seule le chercher face au refus de Jérémie de le prioriser, mais du coup, elle n'était plus là. Bien sûr, avec Christophe, c'était redevenu comme avant, et même mieux vu ce qu'ils avaient partagé entre temps. À l'autre bout du spectre politique, bien qu'elle soit également dans la même classe, Yumi, il ne lui avait jamais rien dit d'autre que « bonjour ». En même temps, William était parti se réfugier chez X.A.N.A, se défilant face à la déclaration sentimentale de la japonaise. C'était fin octobre... il y avait plus de trois mois. Depuis, aucune allusion à cette histoire n'était ressortie, en tout cas depuis le retour, malgré tout récent, de William. Le genre de casseroles qui n'aide malgré tout pas à normaliser une relation. <br /> Dunbar se remit en route. La période Lyoko était derrière eux. Il n'était plus le même. Sûrement que Yumi, pourfendeuse officielle du Palamède, non plus. Il vit tout à coup l'occasion idéale de crever l'abcès avec elle. Renfilant sa veste, il se mit en route pour le domicile des Ishiyama, qu'il n'avait pas vu depuis un bon moment. Bien sûr, il avait le numéro de Yumi, mais il la voyait plus facilement refuser cette main tendue par message ou téléphone. S'il faisait l'effort de venir chez elle, cela devrait être perçu positivement. Alors, sitôt arrivé devant chez la japonaise, il n'hésita pas une seule seconde et sonna. Ce fut Hiroki qui vint ouvrir, ce à quoi Dunbar n'était pas forcément préparé, alors qu'il aurait dû. <br /> - Ouais ? Eh, mais t'es William toi nan ? <br /> - En effet champion. J'aimerai parler à ta sœur. <br /> - Alors, c'est pas forcément mes oignons mais en général, les garçons qui se pointent comme ça chez elle finissent mal. <br /> - Je suis au courant, sourit Dunbar. Mais ce n'est pas pour ça. <br /> - Ah. C'est nouveau. Bon ben je vais la chercher alors. <br /> William hocha la tête. Hiroki Ishiyama avait l'air un peu plus mûr que dans ses souvenirs. Dans d'autres circonstances, ils auraient pu bien s'entendre. <br /> <span style="font-style: italic">- Yumi, c'est pour toi ! <br /> - Ah ? C'est qui ? <br /> - William !</span> <br /> L’intéressé déglutit en entendant qu'il avait été annoncé. L'attente semblait interminable. En faisant davantage attention, il entendit la télé allumée dans le salon. <br /> <span style="font-style: italic">- Aux États-Unis, suite aux révélations du Washington Post au sujet de fuites au sein de la Maison-Blanche au profit de l’État vénézuélien, le Vice-Président Dick Cheney, dont le nom apparaît, a remis sa démission...</span> <br /> Le son fut coupé. William aperçu finalement la silhouette d'Ishiyama l'aînée se dégager de la pièce dans laquelle elle se trouvait pour se planter devant lui. <br /> - Salut. Je t'avoue que je n'étais pas vraiment préparée à recevoir ta visite, commença-t-elle avec franchise. <br /> - Oui, euh, hum... je sais. C'est un peu pour ça que je suis là aussi. <br /> La japonaise haussa un sourcil d'un air sceptique, une technique d'expression faciale que seules les pures filles maîtrisent vraiment. <br /> - Comment ça ? <br /> - On s'est pas parlé depuis que je suis revenu. C'est bête non ? Je suis sûr qu'on pourrait redevenir amis. <br /> - La dernière fois qu'on a parlé, tu t'es enfui quelques heures après rejoindre X.A.N.A. <br /> - Ce qui ne risque plus d'arriver puisque X.A.N.A n'existe plus ! répondit son ancien esclave avec une pointe de malice. <br /> - C'est vraiment pas marrant, William, répondit sa camarade de classe d'un ton sec. <br /> - Ok ok, admit Dunbar en levant les mains en signe d'apaisement. Écoute, on a tous les deux pas mal de choses à reprocher à l'autre, c'est clair. Mais maintenant je pense qu'on a le recul suffisant pour en parler à froid tu vois. Je te rappelle que, puisque je n'étais pas inconscient, le temps s'est écoulé aussi vite chez moi que chez toi. <br /> - Et tu te vois faire ça ici ? Mon frère nous écoute sûrement depuis la cuisine et mes parents ne vont pas tarder à rentrer. <br /> - Ahem. Qu'est-ce que tu dirais d'un <span style="font-style: italic">Mac Do</span> ? <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Monde virtuel inconnu</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Le tronc creux abritant la grotte n'était pas désert : Christophe venait de quitter le troisième secteur et se dirigeait vers la dizaine de pics, des sortes de cristaux de plusieurs mètres disposés en demi-cercle mais dont l’extrémité, lisse et ronde, permettait à un homme de s'y jucher. Par rapport à son point d'arrivée, l'adolescent au manteau noir sauta sur le pic le plus proche de lui sur sa gauche. Au-dessous de lui, sur la face intérieure du pic, s'était mis à briller un logo évoquant un monstre de Lyoko, la Tarentule, avec une lumière d'un bleu tirant sur le violet, soit la même couleur que la rayure sur son manteau. Christophe se tourna, restant debout, vers la droite. L'avant dernier pic dans son champ de vision fit apparaître au bout de quelques secondes une silhouette similaire à la sienne, très colorée, et visiblement habillée du même type de vêtement. Un garçon aux cheveux mi-longs, un poil plus petit que Christophe. Thomas. Sous la silhouette, sur la face intérieure du pic, le logo évoquant un Frôlion s'était mis à briller en vert. <br /> <span style="font-style: italic">- Ah</span>, commença la voix lointaine de l'hologramme. <span style="font-style: italic">On devait justement s’appeler bientôt non ?</span> <br /> - Bien sûr, répondit celui qui était physiquement présent. <br /> <span style="font-style: italic">- Qu'est-ce qui t'amène ?</span> <br /> - Le Commandant a parlé. Il va falloir bouger. <br /> <span style="font-style: italic">- Pas moi.</span> <br /> - Certes. Mais c'est capital que tu sois prêt toi, justement. <br /> Christophe entendit l'hologramme soupirer. <br /> <span style="font-style: italic">- Bien sûr que je suis prêt. Tu pourras toujours compter sur moi, c'est si vrai que tu ne pourrais même pas dire depuis quand on se connaît. Alors tu n'as pas à t’inquiéter.</span> <br /> - D'accord. Tu es génial tu sais. <br /> <span style="font-style: italic">- Moi en revanche, je peux.</span> <br /> L'adolescent masqué était surpris. <br /> - Pourquoi ? <br /> L'hologramme demeura un bref instant immobile. <br /> <span style="font-style: italic">- Tu prends ton rôle trop au sérieux.</span> <br /> - Je ne savais pas que j'avais l'air sérieux dans mon rôle, répondit simplement l'accusé en haussant les épaules. <br /> <span style="font-style: italic">- Ce n'est pas dans ce sens là. C'est bien d'avoir l'esprit d'équipe. J'admire vraiment ce que tu as fait avec les Perles, mais... qui s'occupe de toi ? Moi, par la force des choses, je ne peux qu'être là quand tu me sollicites. Réfléchi-y.</span> <br /> Christophe n'eut pas le temps de répondre. L'hologramme se volatilisa, et la lumière diffusée par le logo vert s'évanouit. Il n'avait plus qu'à attendre la prochaine heure. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Restaurant McDonald, Anthony, début de soirée</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>William venait de s’asseoir, rejoignant Yumi, après avoir commandé. Ils n'étaient pas encore entrés dans le dur du sujet, le trajet ayant passé lorsque Dunbar avait commencé à expliquer ce qui lui était arrivé lorsqu'ils avaient croisé Gladys, avec Christophe. La conversation avait été interrompue lorsque Ishiyama avait été servie en première et était partie trouver une place. Et son camarade de classe venait donc, de l'y rejoindre. <br /> - Tu sais, j'ai été volontairement dure quand tu es venue me voir pour te tester, reconnu immédiatement la japonaise alors que William venait à peine de s’asseoir en face d'elle. Que tu ais osé venir me parler est déjà énorme en soi. Et pour ce qui s'est passé la nuit avant que... enfin bref, pas la peine de t’inquiéter, j'étais un peu perdue à ce moment là mais je suis passé à autre chose. <br /> Pour ne pas la vexer compte-tenu de ses origines, Dunbar se retint de faire les yeux ronds. Il ne s'attendait cependant pas à ça. Avait-il donc été absent si longtemps ? <br /> - Oh, euh, eh bien... c'est super je suppose. Et c'est indiscret si je te demande où tu en es, au niveau des garçons ? <br /> - Bah justement, j'ai un peu stoppé là. J'ai eu ma dose. Ulrich, toi, Odd... <br /> William était en train de boire une gorgé de son <span style="font-style: italic">Sprite</span> coupé à l'eau, ou de son eau coupée au <span style="font-style: italic">Sprite</span>. Quoiqu'il fut en train de boire, il l'avala de travers et toussa une bonne quinzaine de secondes avant de pouvoir parler. <br /> - Odd !? <br /> - BREF, coupa Ishiyama. Depuis qu'on a arrêté de jouer les héros sur Lyoko, j'ai envie de prendre du temps pour moi. Et je me sens beaucoup mieux maintenant. <br /> - Excellent, sourit William. Je vois ce que tu veux dire. Moi aussi, je sors d'une période compliquée. Pas vraiment l'envie de penser aux filles. Je dois un peu me retrouver. Ça fait cliché mais... c'est ce que je sens. <br /> - Il paraît. Tu sais, au début, j'ai eu du mal à avaler ton excuse, sur X.A.N.A. Mais Christophe est venu me voir une fois et il a su trouver les mots pour que j'accepte ce qu'il s'est passé. Enfin, j'ai fait comme si je n'avais pas été convaincue. Jusqu'à aujourd'hui. <br /> - Ah bon ? Mais quand ? <br /> - Quelque chose comme samedi dernier. <br /> - Ah... quel salaud. Et en même temps, je l'adore. <br /> - Oui, moi aussi. Tu vois, à l'époque, j'étais un peu jalouse des autres LG parce qu'ils étaient tous dans la même classe. Surtout après l'arrivée d'Aelita. Mais finalement, avec Christophe, toi... et même Melody, on se défend pas si mal nan ? <br /> - On a du potentiel, confirma Dunbar entre deux bouchées de son <span style="font-style: italic">Big Mac</span>. On est les plus grands, à nous de montrer l'exemple. <br /> - Je suis bien d'accord avec toi, sourit la japonaise. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Monde virtuel inconnu, cinquième secteur</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Sans le design évoquant un dessin animé, on aurait pu penser l'endroit réel. Entourés de grillages vert austères, deux terrains de football de piètre qualité étaient disposés de façon perpendiculaire. Christophe venait de sortir des portes du grand bâtiment situé à côté, dont la pente évoquant un accès pour handicapés donnait sur la zone de graviers entre les deux terrains. Pierre était assis sur l'une des barrières vertes entourant l'une des deux zones d'herbe. C'était un garçon de taille normale avec d'épais cheveux noirs, et le même accoutrement que son collègue, sa bande de couleur horizontale étant chez lui, jaune. Les deux camarades se saluèrent d'un signe de tête. <br /> - On est bon, annonça immédiatement Christophe. <br /> - Je m'en doutais, répondit simplement Pierre. Je suis prêt, pas de problème. <br /> - Très professionnel dis donc, reconnut l'adolescent au masque. Ceci étant dit, j'espère que l'occasion de combattre côte à côte va se présenter. <br /> - On forme une excellente équipe c'est vrai. <br /> - Et on va leur montrer, fit Christophe en tapant son poing sur celui de Pierre. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Établissement scolaire Kadic, étage des garçons</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>L'ivoirien revenait de la douche, habillé, et fut intercepté par le couloir par William qui revenait. <br /> - Pas trop tôt, commenta le noir. Te pose pas, faut qu'on aille bouffer. <br /> L'autre, sans un mot, opina du chef et le suivi. Les deux lycéens quittèrent la chambre, empruntant le couloir en direction du self. <br /> - Hm, sourit soudain l'ancien X.A.N.Aguerrier. En fait moi, j'ai déjà mangé. <br /> - Quoi ? Mais comment ça ? <br /> - Avec Yumi. <br /> - Tu déconnes !? <br /> - Nan nan, on a fait la paix. Tu y as contribué, si j'ai bien compris. <br /> - Oh euh... répondit Christophe, visiblement gêné, en détournant le regard. <br /> - Allez t'inquiète pas va, pour un pote comme toi, ça vaut bien de manger deux fois. Et Gladys alors ? <br /> - Ah, ouais. Je pense que ça va mieux. C'est à cause de Mehdi. <br /> - Mehdi Fontaine... commenta William alors que la fraîcheur de la nuit venait accueillir les deux adolescents. C'est quand même étrange cette histoire. <br /> - C'est toi qui dit ça ? <br /> - Ouais bon ok. Malgré tout, tu vois je pense dans son cas que... <br /> - Hey ! <br /> Dunbar venait d'être interrompu par la voix enjouée de Della Robbia, flanqué de son camarade de chambre. Ne s'étant pas croisés aujourd'hui, secondes et premières se saluèrent avant de monter les marches du préfabriqué. <br /> - Au fait les gars, informa Ulrich. On s'est entraîné avec Odd. La prochaine partie de basket, elle est pour nous. <br /> - Bah voyons, commenta William en roulant des yeux de façon exagérée. <br /> - On vérifiera ça ce week-end, répondit son camarade de classe. <br /> - R'gardez les mecs, y a du beau monde ! informa Odd. <br /> Les autres avisèrent la direction pointée du doigt par l’excentrique. À une table, Melody, Hervé et Gladys étaient en train de manger ensemble. Après s'être servis (ou avoir fait semblant pour William qui ne pouvait vraiment plus rien avaler), ils s'installèrent à leur côtés. <br /> - Eh bien, ça faisait longtemps qu'on avait pas été dans une telle formation, commenta Stern. <br /> - Bah, je fais la gueule à Rosalie, répondit Rousseau. <br /> - Moi, ma sœur me fait la gueule, avoua Hervé. <br /> - Et moi, je ne la fais plus, répondit Gladys, sur un ton presque plus enjoué. <br /> Presque. <br /> - Ahin, répondit simplement Ulrich en jetant un regard entendu aux trois autres garçons qui avaient rejoints la table en même temps que lui. <br /> - Puisqu'il n'y a pas de... ahem, corps étranger – et arrêtez de me fixer comme ça bande de racistes – du neuf sur la recherche de Jérémie ? questionna M'Bala sous l'hilarité générale. <br /> - Comme je l'expliquais à Odd et à Ulrich tout à l'heure, je rame alors on va essayer de choper sa réplique pour avoir plus d'informations, informa Pichon. Je pense avoir besoin d'un peu de main d’œuvre. Donc ne faîtes pas comme William et mangez bien. <br /> Tandis que Dunbar soupirait, un rictus amusé se dessinant sur son visage, Christophe se frottait les mains. <br /> - Les affaires reprennent, commenta Fontaine, comme pour traduire en mots les gestes d'impatience de son ami. <br /> - Et elles reprennent quand ? questionna William. <br /> - J'avais dit ce week-end mais inutile d'attendre en fait, répondit Hervé. On peut faire ça demain. <br /> - Comment on va faire pour attirer la réplique jusqu'à l'Usine sans provoquer de... <span style="font-style: italic">bullshit</span> ? s'enquit Melody. Elle était pas en plein Paris ? <br /> - Ouais, c'est la principale difficulté. Le plus simple à mon sens, c'est encore de ruser et de l'attirer sans violence. Après tout, la réplique avait l'air programmée relativement basiquement quand nos trois amis sont allés la rencontrer. Ça pourrait marcher. Nous on sort de cours à quinze heures trente. Y en a d'autres qui sont dispo ? <br /> - On a sport nous, informa William pour les premières. <br /> - Mon aprèm est blindée, révéla Gladys. <br /> - Bon, alors on fera ça entre nous, conclut Ulrich. Mais bon, Odd et moi, on connaît déjà le terrain. <br /> - Vous serez possédés par un spectre par sécurité évidemment, assura Pichon. <br /> Les deux camarades de chambre concernés par l'information se regardèrent. <br /> - Excellent, avoua Della Robbia. <br /> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/cxKTwMD.png"/><span style="font-weight: bold">Monde virtuel inconnu, septième secteur</span> <br /> <br /> <img src="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png" border="0" alt="http://i.imgur.com/SAnDuG9.png"/>Sans le design évoquant un dessin animé, on aurait pu penser l'endroit réel. C'était l'intérieur d'un bâtiment gris formant une ligne arrondie, avec de multiples portes donnant sur des salles de classe banalisées, réparties sur deux étages, et accessibles par des couloirs en forme de balustrade, un escalier joignant ceux-ci, et se prolongeant plus bas jusqu'à une curieuse porte coulissante. Celle-ci se mit d'ailleurs en mouvement pour dévoiler Christophe, qui entreprit de gravir les escaliers directement jusqu'au second étage. Au terme de son ascension, il allait se retourner pour se mettre à emprunter le couloir, mais il vit directement Hervé dans son champ de vision, appuyé contre le poteau porteur le plus proche de l'escalier. <br /> - Toujours au sommet, commenta l'individu masqué. <br /> Hervé, légèrement plus petit que la moyenne, avait évidemment le même manteau que ses collègues, avec une rayure horizontale de couleur bordeaux. Sa particularité se trouvait dans le fait de ne posséder que trois doigts à chaque main. Et il arborait une paire de lunettes rondes basique. <br /> - Oui, toujours poulet. <br /> - Alors, je suppose que si je te dis que le Commandant souhaite que l'on bouge, tu vas me répondre que... ? <br /> - Je n'ai pas besoin d'en savoir plus. Je saurais quoi faire le moment venu. <br /> - Hé hé, c'est parfait, c'est ce que j'aime chez toi, tu es vraiment une machine. <br /> - Tu n'es pas mal non plus, complimenta en retour le binoclard. <br /> - Tu es gentil. Dire que ça avait mal commencé entre nous, au début... <br /> - Ha ha, yay. Bah, c'est du passé maintenant, on s'en fout nan ? <br /> - En effey, répondit simplement, amusé, Christophe avant de repartir.</span> Fanfictions Code Lyoko http://forum.codelyoko.fr//posting.php?mode=reply&t=9508 Icer Thu, 25 Jun 2020 18:16:38 GMT http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=300171#300171