CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Galerie] Trucs, bidules, choses Made...
Code Lyoko Projet Saison 5
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Votre forme maléfique de Jérémie préf...
[Fanfic] Replika on the Web
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Le risque d'être soi
Parodie Audio - Code Lyok Ouille
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] L'Échiquier [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 17 sur 20

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Mophie MessagePosté le: Dim 03 Juil 2016 22:04   Sujet du message: Répondre en citant  
[Je suis neuneu]


Inscrit le: 14 Juil 2015
Messages: 236
Localisation: Coincé dans le quelque part
*insérer intro ici*

Bon je ne sais pas depuis combien de temps je lis et suis mais je voulais à tout pris la commenté à la fin mais bon je vais commenté ce chapitre.

Ben déjà un match faut que je te dise que des fois ce n'est pas que le fait que tu t'appelle Icer qui me fait penser que tu es dans l'inazuma ensuite c'est dommage que les lg perdent mais la plus grande surprise c'est William. Perso j'avais pensé qu'il apparaîtrait mais pour tout cassé avec Xana.(y a pas à dire XANA n'est vraiment pas logique) Sinon pas mal l'éclair qui devirt les intrus, plutot classique. (On aura tout vu).

Bon ben sinon ce sera tout et bonne chance pour la suite.
Sinon ON A GAGNÉ LES BLEUS.5-2
_________________
Nous portons tous un masque, sur le visage ou sur le cœur.
-Godot
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 03 Juil 2016 22:28   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
Bon, maintenant que tu as rajouté les dernières lignes du chapitres, j'imagine que je peux me fendre d'un commentaire....après tout c'est les vacances et il n'est que onze heures Razz

Forcément en premier lieu je ne peux que saluer la présence d'une des rares choses bien qui soit issues de GB. Dans mes souvenirs cependant, elles n'avait pas de pupilles, histoire d'ajouter à la glauque attitude (a) Je ne suis pas à 100% sûre que la souche d'arbre de merde soit de son fait mais je lui avais trouvé un pouvoir plus cool si c'est ça :c
Citation:
C'était en quelque sorte l'équivalent d'Aelita.

Mais...non Sad

Je ne sais absolument pas si c'était une référence mais les sphères de Laura capable d'absorber certains éléments en particuliers ça me rappelle Arceus et ses plaques dans le film pokémon associé. Je ne pense pas que ce soit une référence mais voilà, je tenais à faire partager cette vision des choses (et à meubler mon commentaire).
Pour poursuivre dans un ordre 100% chronologique, c'est pas un peu bizarre que le Palamède se parle à lui-même? (Deva qui dit à Purusa qu'ils sont prêts)
J'avoue que la combinaison de ta réponse aux commentaires puis du moment où Odd doit sortir m'a vraiment bien fait rire Mr. Green De même pour la remarque le concernant en plein milieu du match pour rappeler qu'il existe XD
Autrement, j'ai aimé le retour de William pour le foot. Logique Mr. Green Son premier but était d'ailleurs totalement à la hauteur du personnage.

Expédier une carapace dans le but est évidemment une idée géniale, cependant dans mes souvenirs elle explosait sur le goal qui était assommé et le ballon retombait à côté :/
Tant qu'on y est, j'en profite pour dire que Senja noir est décidément mon préféré des deux (sans aucune surprise j'admets) et que ses punchline dégoulinent de classe. A mon avis c'est un de tes meilleurs persos o/
Cependant je conteste le moment où il plante ses griffes dans le sol. Il aurait dû foutre le feu à ses joueurs, pour évacuer sa colère! :c
Et sortir le canon unique au lieu des deux canons pourquoi pas, mais tu as oublié les deux sur les poignets...
Je suis sûre à 200% que Gladys a Glissade comme capacité spéciale, soit dit en passant.

« s'il ne prenait pas une initiative dans la seconde virgule sept qui suivait » Cette petite précision qui pointe totalement le côté programme, j'aime Mr. Green
Envoyer valser Deva en lui tirant le ballon dans la gueule, j'aime. C'est une excellente tactique pour déblayer le terrain avant une méga frappe. Mais on y reviendra plus tard (a)
Citation:
Oméga 3...

Toute cette affaire sent décidément encore le poisson

Et maintenant on arrive sans transition à...PUTAIN SERIEUX?! Tu as remixé la méga frappe et le final smash? L'epicness est probablement à plus de neuf mille.
Cependant ce qui est encore plus épique c'est que tu me permets de faire une blague qui me brûle la langue depuis des années....
Spoiler


"William hurla encore plus fort que d'habitude" Cette fic devient même de plus en plus métal...
En tout cas j'ai peut-être une petite poignée de remarques un peu constructives!
Déjà, tu as annoncé qu'on aurait plus de match de foot. Les LG vont donc devoir trouver un autre moyen pour prendre leur revanche sur Purusa! Mr. Green
Les tentatives des LG de savoir ce qui se passe sur l'Eire vont clairement déboucher sur des retrouvailles avec Aelita qui leur a fait un doigt. J'ai hâte de voir le bordel que ça va mettre (smirk)
Quant à Dido, au téléphone avec le Phénix Doré....eh bien ce dernier est très probablement l'homme caucasien qu'on a aperçu à plusieurs reprises...et comme par hasard on voit à Phoenix (sans blague) un homme de type asiatique comme son pote juste après que Dido lui ait parlé? Y a pas de hasard.

Je terminerai cependant sur un des points que j'ai eu le plus plaisir à voir dans ce chapitre :
Citation:
Domovoï

Ce personnage promet de tout défoncer Surprised!

En fait j'ai menti, je n'ai pas encore fini...
Spoiler


Wait est-ce que la bannière du prochain chapitre présente Anaïs Fiquet avec un titre nommé "Sous le feu"?! Encore une histoire brûlante en perspective (a)
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Dim 10 Juil 2016 21:44   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1047
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
J'aime bien ta réappropriation de l'avatar de Laura par rapport à notre concept original, même si je n'imaginais pas qu'elle aurait le chargement élémentaire maximal d'entrée de jeu. Heureusement que l'arbitre était du camp du Palamède pour retarder le lancement du match. Enfin, je vais pas m'en plaindre, elle a été le pilier de ce match pour son camp, c'est quand même autre chose qu'Eisen Mr. Green.

Je ne m'attendais pas à une défaite des Lyokô-guerriers à vrai dire, vu leur absence globale de succès depuis le début de la partie II, mais ce n'est pas plus mal. Par contre, comme il n'y aura plus d'autre match de football, la question de l'élimination de Purusa se pose : va-t-il y avoir un autre type de jeu organisé ou bien une autre faction va s'en charger, à l'instar des deux pièces éliminées jusqu'à présent (Xana étant favori dans ce rôle) ?

Les séquences qui bouclent le chapitre restent bien entendu plus intéressantes que le match de football. Le Phénix Doré ne restera donc pas du domaine de l'anecdotique. Je pense que ce chapitre est suffisamment clair quant au fait qu'il était le premier directeur du projet Carthage (ce qui est raccord avec les idées des Chronicles à ce sujet). Je suis très curieux de voir comment le Boss va s'y prendre pour présenter ses hommages aux français. Leur casser les genoux me semble tout indiqué dans un contexte mafieux, ou sobrement déclencher un incendie à Kadic.
Dans tous les cas, l'ensemble se présente pour le moment comme une menace totalement terrestre, ce qui contrasterait avec les antagonistes rencontrés jusque-là, qui étaient principalement actifs sur le virtuel - donc serait rafraîchissant à ce point de la fanfiction.

La suite promet d'être riche en hormones adolescentes enflammées !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 16 Juil 2016 19:11   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



http://i.imgur.com/eyeKUa5.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMardi 15 janvier 2008, Self de Kadic, France, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngOdd et Ulrich étaient les derniers à rejoindre la grande tablée des Lyoko-guerriers internes, à cause bien entendu de la difficulté qu'avait le blond à se lever à l'heure. Malgré tout, Della Robbia fût le plus incisif à peine installé :
- Bon Hervé on retourne quand se virtualiser ? Je m'ennuie moi !
- Moins fort Odd ! susurra Zoé. Si tu veux révéler ta véritable identité, on peut faire une interview, ça ira plus vite et ce sera plus vendeur.
- Désolé.
- Pour te répondre, je me bats toujours avec le code de l'Eire, informa Pichon. Il m'a l'air autrement plus compliqué qu'à l'époque.
- Il est toujours localisable au moins ? questionna Stern.
- Le monde virtuel en lui-même sur le réseau ? Oui bien sûr.
- Alors rendons-nous directement sur place pour mettre un terme au suspense. Cette partie de cache-cache est trop louche.
- J'approuve, fit Gladys.
- Ok, confirma Melody.
Globalement, le groupe était pour, d'autant que les nouveaux n'avaient encore jamais eu l'occasion d'explorer le territoire... Forestier.
- Super jeu de mots... ronchonna Odd.
- Hein ? s'enquit l'ivoirien à coté de lui. Il n'y a pas eu de...
- Jargon technique.
- Ok...
- Il a mal dormi je crois, glissa Ulrich à Christophe.
Cette impression fut confirmée lorsque le félin virtuel, après que le groupe ait débarrassé les plateaux sous la contrainte de la sonnerie, soupira en traînant des pieds à la sortie du self.
- Je sens que ça va être une longue journée d'merde, lâcha-t-il.
Il entendit alors un bruit de freins. Une camionnette Renault blanche aux vitres teintées venait de s'arrêter brusquement entre les deux selfs.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMaison Blanche, Washington, États-Unis, dans la nuit

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngGeorges W. Bush avait veillé tard cette nuit dans le bureau Ovale, et s’apprêtait d'ailleurs à aller se coucher, lorsque le téléphone se mit à sonner. Un appel téléphonique à destination du Président à cette heure-ci, sur la ligne privée ? C'était sûrement important.
- Yes ?
- Bonsoir Monsieur le Président, c'est Dido. Navrée de vous déranger en cette heure tardive, je pense que nous avons un problème.
- Je vous écoute...
- J'ai l'impression que le Phénix Doré est en train d'échapper à notre contrôle. Il m'a parlé d'un grand projet en Europe ou je ne sais quoi. Il est parti sur le vieux continent et depuis je n'arrive pas à le joindre. Sa capture par des services étrangers pourrait vous compromettre.
- Holy shit. Vous pouvez le retrouver ?
- Difficile, mais je fais mon possible. Je suis la mieux placée pour le retrouver. En attendant essayez de rester à Washington. Si cela vous convient je pourrais passer prendre demain tous les documents relatifs à la Green' pour les mettre en lieu sûr. J'en profiterai pour vous tenir informé de mes investigations.
- Bien sûr. Je n'ai qu'un rendez-vous de prévu à l'agenda, ça ne posera aucun problème. Passez quand cela vous arrange.
- Merci de votre compréhension monsieur le Président. Bonsoir.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngÉtablissement scolaire Kadic, France, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngIls étaient sortis très vite. Une douzaine d'hommes tous vêtus d'un uniforme, d'une casquette noire, de bottes et gants gris, et surtout munis d'armes automatiques, s'étaient déployés autour de l'établissement pour empêcher quiconque de prendre la fuite. Sur leurs uniformes, un énorme G vert était dessiné à l'avant. Les malfrats avaient regroupé enfants et adultes dans la salle des fêtes, les forçant à s’asseoir en ligne, les mains sur la tête. Yumi – qui évidemment n'était pas arrivée en retard en cours – était là aussi.
- Putain mais c'est quoi ça ? glissa Ulrich à Pichon en profitant du brouhaha. X.A.N.A ? Le Palamède ?
- On dirait pas. Restons calmes, on ne peut pas mourir. Il suffit simplement d'utiliser correctement les répliques pour les éliminer en évitant que des otages qu'on ne pourra pas faire revenir soient abattus.
- À toi de jouer Hervé, chuchota Christophe, assis de l'autre coté.
- Je ne vois pas mon oncle... avoua Odd. Heureusement qu'il a souscrit à l'assurance vie.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Dans le bureau des proviseurs de l'établissement, M. Anna Robbia et Mme Ilsa étaient séquestrés par deux individus douteux, également vêtus du même uniforme que leurs complices, si ce n'est que leurs bottes et leurs gants étaient blancs au lieu d'être gris. Par contre, il n'y avait pas de différence pour ce qui était des armes. L'un des deux preneurs d'otages ressemblait à un amérindien, l'autre avait des traits asiatiques, ce qui était la meilleure façon de les distinguer. Soudain, la porte s'ouvrit, et trois autres personnes entrèrent.
Le premier était un immense noir vêtu d'un costume blanc et d'un pantalon différent des autres. Un G vert plus discret était cousu sur la poche de son veston. Derrière lui, une femme blanche possédant la même tenue, le suivait. Enfin, un autre asiatique aux cheveux coupés très courts fermait la marche. Il portait le même genre de costume chic que les deux premiers, mais aux couleurs inversées, il était donc majoritairement noir. Aucun des trois nouveaux venus ne portait d'armes visibles.
- Je suis désolé de vous avoir fait attendre chers amis, annonça justement le dernier entrant. Nous effectuions une dernière reconnaissance des lieux.
- Pas de soucis boss, répondit l'autre asiatique.
- Ah, voici le chef, osa intervenir Anna Robbia, placé debout contre le mur avec sa collègue. On va peut-être pouvoir discuter sérieusement ?
- Certainement, répondit le « boss ».
- Bon, qu'est-ce que vous voulez de nous ?
- Pas grand-chose à vrai dire, nous vous utilisons simplement dans un autre but. Mais ce n'est pas un hasard si je vous ai choisi vous. Le nom d'Eva Skinner vous dit-il quelque chose ?
L'oncle d'Odd était perplexe. Ainsi, la blonde qui avait disparue était en lien avec une organisation terroriste ? Mais son neveu ne lui avait jamais parlé de ça, était-il possible que toute cette agitation n'ait rien à voir avec la lutte virtuelle ?
- Elle est arrivée ici en même temps que nous, répondit Ilsa tandis que son collègue masculin était plongé dans ses pensées. Peu de temps après, les services secrets français sont venus nous dire qu'elle quittait l'établissement.
Mines surprises de deux des trois supérieurs en costume.
- Elle aurait été grillée par le contre-espionnage ? Impossible, commenta la femme.
- Je suis moi-même surpris, mais tout le monde est faillible, répondit le leader. Mais il y a quelque chose de bizarre. Eva et Spencer se sont fait avoir quasiment en même temps. Or d'après Dido, les américains sont sur la piste d'une activité internet suspecte entre la France et l'Irlande.
Laurent resta imperturbable. Mais ces types là étaient bien renseignés. Finalement, il y avait un lien avec Lyoko, mais le groupe d'adolescents ne semblait pas avoir conscience des monstres que le monde virtuel avait attiré ici, puisque Odd n'avait pas l'air d'avoir suspecté Eva.
- Jet, tu veux bien appeler le 17 ? demanda le « boss ».
L'autre asiatique s'exécuta en utilisant le combiné du bureau.
- Pendant ce temps, Adam, va dire aux sbires de conduire les élèves dans le sous-sol de la chaufferie, parce que les grandes vitres de la salle où ils sont regroupés sont un cadeau pour un sniper.
- Bien sûr boss.
L'amérindien vêtu de noir quitta la pièce.
- Qu'est-ce qu'il vous faut pour vous convaincre que ce n'est pas un canular bordel de merde !? s'impatientait pendant ce temps là l'asiatique au téléphone.
Son chef originaire du même continent lui fit signe de lui donner le combiné.
- Bonjour commissaire, commença-t-il sur un ton de la conversation. Ne vous inquiétez pas. Nous enverrons quelqu'un filmer votre gueule quand vos supérieurs vous botterons le cul en apprenant que vous n'avez pas donné l'alerte lorsque l'un des groupes armés les plus puissants du monde a pris un établissement de banlieue parisienne en otage.
Et il raccrocha avant d'entendre la réponse.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngHôtel de Matignon

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe Premier ministre était actuellement dans son bureau, en train de peaufiner son discours lors des vœux à la presse qu'il s'apprêtait à adresser dans moins de deux heures depuis Matignon. Étaient présents Jean-Paul Faugère, son directeur de cabinet, et Myriam Lévy, sa conseillère en communication.
- J'aime bien l'idée de me poser moi-même les questions à la fin de l'intervention, avoua François Fillon aux deux personnes présentes dans la pièce. Les plus rusés verront le message implicite que les journalistes me cassent les couilles.
Faugère et Lévy se regardèrent d'un air gêné. Ce n'était pas une très bonne idée sur le papier. Soudain, un employé se permit d'entrer dans le bureau du Premier ministre sans frapper, portable en main.
- Excusez-moi monsieur le Premier ministre, un appel urgent du Préfet de Police de Paris.
- Donnez.
- François.
Sa façon de dire bonjour.
- Je vous écoute M. Gaudin.
- Pas le temps pour les badineries. On vient de m'informer qu'une prise d'otage était en cours à Kadic.
Il pouvait sembler surprenant que Michel Gaudin parle de « Kadic » au Premier ministre comme s'il s'agissait d'une haute institution nationale. Mais l'établissement avait déjà fait parler de lui récemment, François Fillon savait donc parfaitement à quoi il faisait allusion.
- Putain de merde, encore cette école !
- Heureusement qu'on va sortir la police de terrain hein ? plaisanta le Préfet, en référence à l'actualité.
- Hilarant Michel. Y a qui sur place ?
- Les hommes du commissaire Pater, du quartier, pour l'instant. Péchenard a envoyé le RAID.
- C'est terroriste ?
- Aucune idée, mais ça m'en a tout l'air. Je vous tient au courant.
- Bien.
Le Premier ministre se tourna vers son directeur de cabinet.
- Faîtes annuler la conférence.
Faugère et Lévy auraient juré qu'il était soulagé.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngHôtel Four Seasons, Doha, Qatar, fin de matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe Président de la République française Nicolas Sarkozy s’apprêtait à quitter sa luxueuse chambre pour se rendre à l'inauguration du lycée franco-qatarien, lorsque Claude Géant, le secrétaire général de l’Élysée, entra en trombe sans frapper, l'air paniqué.
- Qu'est-ce qu'il y a Claude ? Kadhafi a avoué ? demanda le dirigeant sur un ton neutre.
- Nan, y a une prise d'otage à Kadic, et apparemment on vous demande personnellement pour négocier !!
Le Président français frissonna. Il se souvenait de la prise d'otage dans l'école à Neuilly, à l'époque où il était maire. Il avait pu transformer une situation tendue en buzz médiatique d'une rare puissance, qui lui avait sans doute été utile pour la suite. Une situation qui semblait se répéter aujourd'hui, alors qu'il avait atteint les plus hautes fonctions. L'occasion parfaite de faire passer Poutine, le chasseur de l'Oural, pour un ringard.
- Pas de problème, on rentre.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChaufferie de Kadic, France, dans la matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes élèves et le personnel captif avaient été déplacé dans l’exiguïté de la chaufferie, qui pour le coup tenait bien chaud compte-tenu du nombre de corps vivants au mètre carré. L'endroit était gardé par deux sbires armés, un blanc et un amérindien, sans compter un troisième qui était posté devant la porte, en haut, les répliques l'ayant entendu éternuer. Hervé était toujours en train de chercher activement le moyen de se sortir de cette merde lorsque la porte coulissa de nouveau, laissant entrer le leader asiatique de l'opération. Les otages purent ainsi constater que celui-ci n'était plus tout jeune, et que cela ne l'empêchait pas avoir un look de gangster. Seule l'expression de son visage, plutôt tranquille, cassait le cliché du tableau.
- En attendant que notre invité de marque réponde présent au rendez-vous, j'ai une petite question à vous poser, avoua l'asiatique. Mais j'en oublie les bonnes manières, laissez-moi me présenter : Je suis le Phénix Doré, leader de la Green Phoenix.
Silence pesant.
- Donc, ma question, reprit le Phénix Doré. Il y a eu pendant quelques temps ici un élève du nom d'Eva Skinner. Cela vous parle ?
Silence encore plus pesant.
- … Delano, tu devrais peut-être arrêter de pointer ton arme sur eux, cela les rend nerveux.
L'un des gardes semblait avoir fortement envie de buter un otage. Mais devant la recommandation du chef, il se ravisa.
- Vous n'avez rien à craindre de nous, expliqua le boss. Sauf si vous m’énervez à ne pas répondre.
- Elle était dans ma classe, signala Maïtena Lecuyer. Mais elle est repartie aussi vite qu'elle était venue.
- Et personne ne sait pourquoi elle est partie ?
Il n'y eut pas de réponse. Hervé réfléchissait activement : S'il faisait croire qu'une des répliques et lui détenaient des informations, ils pourraient être entraînés à l'écart des otages et couper la tête de l'opération facilement. Alors qu'il s’apprêtait à se manifester, quelqu'un le pris de court :
- Moi, je pense que la bande de Christophe M'Bala sait quelque chose, signala une voix.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Dieux

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngDeva et Senja Noir s'étaient retrouvés sur l'un des nuages du monde de la première, sous son impulsion.
- On dirait que les français ont quelques problèmes, informa aimablement la Reine.
Elle transmit mentalement les informations dont elle disposait à l'humain, qui semblait très surpris.
- Cet homme... Le Phénix Doré... Il me dit quelque chose. J'ai l'impression de l'avoir déjà vu récemment, mais où ?
- J'ai trouvé. Il ressemble à la photo que l'on a retrouvé dans les fichiers de la C.I.A, celle du chef du Projet Carthage en France...
- Lui ! Si je m'y attendais... Alors ce n'était qu'une seule et même personne... Nous qui le cherchions, il nous facilite la tâche à revenir au pays... Mais s'il n'est là que pour venger la mort de son agent, il va être déçu... Laura n'existe même plus...
- Ce n'est pas uniquement ça, souligna Deva. Les preneurs d'otage ont demandé Nicolas Sarkozy.
Nouvelle surprise de Senja Noir. Décidément, cette journée était loin d'être habituelle.
- Ils veulent faire monter les enchères ?
La pièce du Palamède mit un moment à répondre. Elle était toujours en train d'actualiser ses informations.
- On dirait que c'est plus compliqué que ça... avoua la femme noire. La complice de ce type à la C.I.A, Diana Douglas, a sollicité un entretien avec Bush aujourd'hui en lui faisant croire qu'elle ne savait pas quel était le plan du Phénix Doré. Or, une conversation téléphonique entre eux prouve plutôt le contraire.
- Donc... Ils cherchent simultanément à voir les Présidents français et américain... L'un sous la pression d'une prise d'otage, l'autre via un mensonge...
Senja Noir réfléchissait.
- Ils préparent quelque chose. Sois prêt à intervenir, ordonna finalement l'islandais. Et bordel, trouve moi enfin la véritable identité de ce Phénix Doré.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChaufferie de Kadic, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes Lyoko-guerriers tournèrent la tête, abasourdis. Anaïs Fiquet venait de les dénoncer.
- On progresse, avoua le Phénix Doré. Pourquoi penses-tu ça jeune fille ?
- Parce qu'elle s'était rapprochée d'un des membres de leur bande, Melody Rousseau, pour apprendre le français. Mais surtout, elle m'avait avouée qu'elle était amoureuse de Christophe M'Bala en venant me demander des conseils de beauté et bien que je lui ai dit qu'il était gay, elle m'a dit qu'elle allait essayer de lui parler. Je ne l'ai plus jamais revue.
- N'importe quoi... cracha l'anglaise rousse.
Le boss réfléchissait. Si Eva avait insisté pour « déclarer sa flamme » à quelqu'un présumé homosexuel, c'est qu'elle était sur une très sérieuse piste. Mais des gamins... ? Il était difficile de croire que Bush ait fait appel à ses services pour de simples adolescents. Cela étant dit, Eva avait été retrouvée morte. En plus, Spencer lui, on ne l'avait carrément jamais retrouvé alors qu'il devait s'infiltrer dans une résidence occupée par quelques gamins et qu'il s'agissait d'un des meilleurs mafieux qu'il ait jamais vu. Il fallait se méfier de tout ce beau monde.
- Bon, qui sont Melody Rousseau et Christophe M'Bala ?
Les deux concernés lancèrent un regard à Hervé. Bien sûr, il aurait été facile de faire passer les répliques de William et d'Aelita pour eux face à un inconnu, mais vu l'attitude d'Anaïs, ils se seraient sans doute fait balancer par cette pétasse. Les véritables nominés furent bien obligés de lever la main.
- Bien, alors vous deux et la blonde, vous venez avec moi.
Le sourire de Fiquet se figea. Ce n'était pas prévu au programme.
- Pourquoi moi m'sieur ? demanda-t-elle d'une voix mielleuse.
- Parce que. Exécution. Adam, tu les suis.
L'asiatique se mit à remonter les marches du sous-sol, Melody, Christophe et Anaïs se rangeant derrière lui. L'amérindien qui les avait conduit dans la chaufferie fermait la marche, laissant seul Delano en surveillance. Parfait pour Hervé.
- Excusez-moi m'sieur, fit la réplique d'Aelita avec le même genre de voix qu'Anaïs avant elle. J'ai un problème de fille, je peux aller aux toilettes ?
Le sbire restant, qui semblait toujours avoir autant de difficulté à se contrôler, respira profondément. De son point de vue, la corvée serait encore plus horrible si cela se mettait à sentir la morue.
- Pff... Hey Nale, amène-toi ! cria l'homme en direction de la porte.
Lorsqu'il dirigea de nouveau son regard sur les captifs, la réplique de bonbon rose était déjà devant lui.
- !?
Elle lui envoya un uppercut qui lui fit lâcher son arme. Il fut accessoirement projeté contre le plafond, s'y cognant la tête et retomba, assommé. La réplique ne perdit pas de temps, déplaçant le corps hors du champ de vision de Nale, qui venait d'ouvrir la porte de la chaufferie.
- Qu'est-ce qu'il y a ?
La réplique d'Aelita, qui s'était également mise hors du champ de vision du membre de la Green', répondit alors avec la voix de Delano :
- T'es de corvée de toilettes, amène-toi je te dis.
Réalisant le problème, Nale descendit les marches, avant qu'Aelita 2 ne sorte de l'angle juste avant qu'il ne découvre le corps inanimé de son collègue. Un coup de pied bien ajusté entre les jambes le fit immédiatement se tordre de douleur par terre et lâcher son arme.
- Foi de Nale Baker... Mes frères me vengeront... lâcha-t-il avant de se faire assommer avec la crosse de son automatique.
- Dis donc, ce coup dans les couilles... commenta Hervé.
- Elle utilise les techniques que la réplique de William juge efficaces. Ils apprennent vite, sourit Ulrich.
- On est libre ! cria alors une voix juvénile.
La réplique de William se leva immédiatement avant que le brouhaha ne trahisse tout le monde.
- Taisez-vous ! ordonna-t-il. Personne ne va nulle part !
- Ah ouais, et depuis quand c'est toi qui décide ? lança Ducroc.
Les répliques de William et d'Aelita se mirent alors à générer des éclairs d'énergie. Les élèves se calmèrent rapidement.
- Maintenant que l'on a établit qui commande ici, vous allez nous écouter, annonça Ulrich.
Le groupe des Lyoko-guerriers, du moins ce qu'il en restait après le départ de Christophe et Melody, s'était regroupé près de l'escalier.
- Vous ne bougez pas, ordonna Hervé. William restera ici pour vous protéger si d'autres terroristes arrivent – et empêcher les gros cons de sortir. Nous, nous allons nous occuper de mettre fin à ce bordel.
- Hors de question ! souffla Jim. Vous êtes des gamins sous notre responsabilité !
- Inexact. Il est de votre responsabilité de mettre vingt et un sur vingt à Aelita pour ses dernières performances sportives...
- Et même vingt-quatre grâce au barème fille ! ajouta Odd.
- … Disons ça, finit Hervé. Mais mettre fin à une prise d'otage ne figure pas dans votre contrat pédagogique, Jim.
- … C'est de l'humour administratif, commenta Yumi après avoir discuté rapidement avec Hiroki.
- Bon, pas la peine de crier au loup... intervint le professeur Lupin. Venez Jim, nous allons nous assurer que tous les élèves vont bien.
- Alors, on procède comment exactement nous ? questionna Gladys.
- Yumi, Zoé, restez ici pour gérer avec la réplique de William, ordonna Pichon. Gladys, Odd, Ulrich et la réplique d'Aelita, essayez de retrouver Christophe et Melody avant de faire le ménage. Dans un premier temps, aidez-moi juste à atteindre le gymnase pour que je file à l'Usine.
Le groupe approuva. Les membres désignés remontèrent l'escalier, et la réplique d'Aelita poussa discrètement le pas de la porte. Le couloir était encore désert. Le programme s'immobilisa un instant.
- J’entends du bruit avoua-t-il finalement. Bureau des proviseurs.
- Logique, chuchota le blondinet. Mon oncle est probablement toujours là-bas.
- Okay, on commence par là alors, proposa Stern.
Dans un premier temps, la réplique démolit le mur à coté des escaliers, créant un passage vers le gymnase. Après avoir escorté Hervé jusqu'à l'accès menant aux égouts, afin d'être sûr qu'aucun membre de la Green Phoenix ne se dissimulait dans les vestiaires, la petite troupe à l'offensive gravit les marches des escaliers pour passer par les étages, la réplique en tête, prête à se confronter au moindre intrus. Un sbire se trouvait à l'angle d'un couloir. Le programme rose lui sauta dessus et lui attrapa la gorge avant qu'il n'ait eut le temps de réagir.
- Pas grave... Mes frères me vengeront... réussit-il tout de même à placer avant de se faire assommer pour un bon moment.
La scène attira un autre sbire, féminin cette fois, vraisemblablement postée avec son arme à la fenêtre de l'une des chambres. À peine avait-elle ouvert la porte que la réplique d'Aelita la referma sur elle avec une violence qui la rendit groggy.
- Est-ce qu'on prend leurs armes ? chuchota Ulrich.
- C'est toujours utile, avoua Odd.
Les deux camarades de chambre s'emparèrent tous les deux d'un automatique, et le trajet reprit.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Le portable de Zoé sonna. C'était Hervé.
- Euh... oui ?
- Je suis dans les égouts, en route vers l'Usine. La réplique a fait un trou dans le mur donnant sur le gymnase, et il n'y avait personne à l'intérieur. Profitez-en pour évacuer les otages par là.
- On les fait sortir par l'Usine ?
- Non, l'accès de l'Ermitage contient un escalier, c'est plus rapide.
- Bien compris, confirma Bonnet avant de transmettre les instructions à la japonaise qui s'était approchée.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Le Phénix Doré, toujours flanqué de l'amérindien, avait conduit les trois adolescents dans l'une des nombreuses chambres du deuxième étage après que son lieutenant ait tranquillement forcé la porte comme s'il faisait ça tous les jours (C'était peut-être vrai...). Le dortoir des filles. Les élèves furent mis en ligne tandis que le boss regardait à travers la fenêtre.
- Vous savez... Je n'ai pas envie de démêler le vrai du faux, avoua-t-il sans se retourner. Je n'en ai pas les moyens. Alors je préfère être sûr.
Adam se mit à les pointer avec son automatique.
- Cette fois, seule la vérité peut vous sauver.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


- Ils nous répondent plus. Il a du se passer quelque chose.
La voix émanant de derrière la porte du bureau du proviseur convainquit Ulrich de faire un signe de tête en direction de la réplique d'Aelita qui fit exploser la porte. Profitant de la confusion, elle mit hors d'état de nuire la femme en costume blanc qui se trouvait à l'intérieur, et l'asiatique vêtu comme un sbire. Restait l'immense noir qui n'avait pas d'arme.
- Très bien, avoua ce dernier. On va pouvoir faire ça à l'ancienne.
Celui-ci, malgré l’exiguïté du bureau, voulu faire goûter un plaquage de rugby au clone d'Aelita qui se dématérialisa au moment approprié, ce qui conduisit l'africain à s'éclater contre le mur. Le clone attrapa ensuite son crane et le fracassa contre le sol.
- Dodo...
- Tout va bien tonton ? demanda Odd aux deux proviseurs désormais libres.
- Oui, mais pose cette arme !
- Ce sont les leaders de l'opération ? questionna Ulrich.
- Il y a un autre asiatique qui est le meneur, mais ce sont les principaux lieutenants apparemment oui, répondit Mme Ilsa.
- Il faut les éliminer. S'ils reviennent après le retour vers le passé, ça ne sert pas à grand-chose.
L'homme hocha la tête. Ce petit avait raison.
- D'accord, mais ce n'est pas à des enfants de le faire.
- Très bien, on doit retrouver le Phénix Doré. Vous avez l'arme du type en noir.
Des tirs se firent alors entendre, en provenance des étages.
- Merde !
- Je les ai localisé ! rassura la réplique d'Aelita. Chambre de Judith Nevers !
- Fonce ! ordonna Ulrich. On arrive !
La réplique décampa. Les deux lycéens et Gladys suivirent aussi vite qu'ils le purent, constatant au passage que la réplique avait assommé deux sbires masculins. En arrivant sur le seuil de la seule porte du dortoir ouverte, ils virent qu'ils arrivaient trop tard. Christophe, Melody, et Anaïs étaient tous trois décédés d'une balle dans la tête. Et les deux assassins étaient partis. La réplique, présente au milieu de ce carnage, regardait les humains avec l'air presque désolé.
- Putain de merde ! lâcha Della Robbia.
- Du calme ! tempéra immédiatement Ulrich. Ils reviendront, comme moi.
- Pas Anaïs.
- Elle l'a un peu cherché, et ce n'est pas la priorité pour l'instant. Le Phénix Doré court toujours, rappela Stern en saisissant son portable.
Il composa le numéro de Yumi.
- Oui ?
- Hervé vous a bien dit d'évacuer ?
- Affirmatif, on est dans les égouts en direction de l'Ermitage là, on a quasiment tout évacué.
- Bon. On a libéré les proviseurs, mais le Phénix Doré s'est échappé.
- Bien compris Ulrich, je vais dire à la réplique d'ouvrir l’œil.
La communication coupa.
- Tu ne lui as pas dit pour nos amis... fit remarquer Odd.
- Inutile de la bouleverser inutilement pour quelque chose qu'Hervé va réparer. Tu connais les gonzesses.
- Ouais...
- Hé ho, je suis toujours là hein, rappela la collégienne blonde.
- T'es pas une vraie fille, t'aime le foot, ricana celui qui partageait avec elle sa couleur de cheveux.
- Aelita, aucun bruit suspect ?
Le programme semblait concentré depuis quelques instants.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngPont de l'Usine, début d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUne foule de policiers et de divers agents au service de l’État s'étaient rassemblés à la lisière du pont de la vieille usine Renault. La presse avait été maintenue à bonne distance, derrière un barrage de véhicules de la police nationale. Yumi Ishiyama, qui venait de se faire sèchement refouler et raccompagner par un flic municipal, rejoignait Ulrich, Odd, Gladys et Zoé, ressemblés non loin avec les deux répliques. La japonaise avait les traits tirés, et ce n'était pas uniquement lié à son phénotype oriental.
- Bon alors, qu'est-ce qui se passe exactement ? demanda Ulrich à la japonaise.
- Le Phénix Doré retient mon frère en otage, c'est confirmé ! lâcha l'aînée Ishiyama. Cet imbécile a cru bon de ne pas suivre le reste du groupe pour se réfugier dans l'Usine, je ne sais pas pourquoi.
- Je pense qu'il devait savoir depuis longtemps qu'il s'agissait de la planque de sa sœur, avoua Odd.
- Possible, oui. Du coup, il s'est fait cueillir par les gangsters qui s'étaient enfuis visiblement par le même passage que nous à notre suite.
- Évidemment. Après la mort de nos amis, ils ont voulu remettre la main sur les otages, et en constatant votre disparition et le gros trou dans le mur du gymnase... analysa Gladys.
- Hervé est mort alors ?
- Pas d'infos, mais s'il avait encore été en état de le faire, il aurait déjà réglé la situation grâce au pupitre.
- Ben on s'en fou, on a les répliques, rappela Ulrich. Elles entrent sans que les flics ne puissent l'empêcher, butent le Phénix Doré, et on lance un retour dans le temps, ce qui fait revenir nos amis. Des objections ?
- Oui, intervint son ancienne amante. S'il y a un problème et qu'Hiroki y passe, on ne le fera pas revenir. Et là, je garantis plus rien.
- Hmm... Mais plus le temps passe, plus on prend le risque que le boss de la Green' le bute de lui-même non ?
- Non je ne crois pas, fit Odd. Mon oncle m'a dit que l'objectif de la prise d'otage était de négocier avec le Président de la République. Le Phénix Doré a besoin d'Hiroki comme monnaie d'échange. Je me suis renseigné un peu sur Sarkozy depuis sa venue à Kadic : Il va promettre tout et son contraire pour que le preneur d'otage libère Hiroki et passer pour un héros. On devrait attendre. Dès que le frère de Yumi est relativement à l'abri, on envoie la cavalerie.
- Ça craint pas de le laisser à coté des commandes ? demanda Zoé.
- Non, répondit la fausse Aelita. Jérémie et Hervé ont toujours tout verrouillé, impossible pour un novice de modifier quoique ce soit. Il ne pourrait même pas réussir à sortir le Supercalculateur pour envisager de l'endommager.
- On est à Sceaux, comment cela se fait-il que le Président ne soit toujours pas là ? susurra Gladys.
- Il était en déplacement au Qatar... Le temps qu'il rentre... Bon sang je ne vais jamais tenir... avoua la japonaise, tremblante.
- Bon, on devrait retourner au point de rassemblement, suggéra Odd. Mon oncle va finir par nous engueuler.
Della Robbia faisait allusion à l'institut catholique privé Notre Dame, situé non loin de Kadic, où tous les élèves – excepté les morts et Hiroki – avaient été rapatriés en attendant que les policiers aient fini de sécuriser définitivement Kadic. Aux dernières nouvelles, une bonne douzaine de sbires avaient réussi à se retrancher dans la bibliothèque, et le RAID avait le plus grand mal à les déloger pour le moment. Apparemment, ils avaient réussi à capturer un sbire vivant mais celui-ci avait déclaré qu'il ne dirait rien et que ses frères le vengeront.
- D'accord, fit Ulrich. Sauf toi, ajouta-t-il pour la réplique d'Aelita. Grâce à ton ouïe, tu vas pouvoir nous tenir informés de l'évolution de la situation en temps réel. Tu feras moins louche que celle de William avec ton physique.
- Ouais, on fait comme ça, confirma Della Robbia.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Dieux

- Ils s'en sortent plutôt bien, hé ! avoua Deva.
- C'est vrai. Mais je me plais à envisager de devenir leur oursin sous les couilles... répondit Senja Noir.
- Tout de suite ?
- Non, j'attends de voir comment les choses évoluent. Vivement l'arrivée de Nicolas Sarkozy, le sauveur...
L'islandais était content. L'assaut du Phénix Doré lui avait permis de faire le lien entre diverses informations capitales, ce qui allait pouvoir déboucher sous peu sur une autre. C'était globalement une bonne journée.


À suivre : Briser la glace


Dernière édition par Icer le Lun 03 Juil 2017 21:46; édité 6 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Dim 17 Juil 2016 00:44   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
wow!!!!
sa chauffe du coté de paris avec le phénix doré.
les LG ont pu s'échappé.
Franchement j'espère que les LG ou sarko va mettre une sérieuse branlé à ce bâtard de Bush, je veux voir le sang couler du côté américain pour une fois.
Une belle vengeance.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Mar 19 Juil 2016 09:00   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1047
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Marrant, c'est le premier chapitre ici qui m'a donné la sensation d'avoir un déroulement de type épisode. Le contraste « ça va être une longue journée d'merde »/« C'était globalement une bonne journée » contribue énormément à cette impression, même si le déroulé global a également son rôle. Autre point marrant, j'ai eu l'impression de relire le début de Bataille pour l'Espoir avec ce chapitre, les fusées vengeuses et les fautes d'orthographe (sérieux relis l'avant-dernière ligne du chapitre) en plus.

Je suis plutôt rassuré de constater que les parisiens n'ont pas songé immédiatement à liquider les sbires et que cette question arrive une fois les actions bien entamées. Même si je ne reste pas convaincu par l'introduction de la radicalisation, la transition à ce sujet se sent ici et c'est appréciable !

L'utilisation d'Hiroki ne m'a pas convaincu des masses. En fait, ce serait selon moi mieux passé si Yumi n'avait pas accompagné la retraite des otages. Non pas que j'ai du mal à voir Hiroki faire une connerie pareille à un moment comme celui-ci, mais plutôt que je le vois mal prendre cette initiative à la con alors que sa sœur est dans les parages et qu'il a tendance à ne pas vraiment s'en passer dans les situations tendues. En fait, il aurait mieux valu que Yumi soit envoyée en première ligne, un décès accidentel pouvant survenir si brusquement Mr. Green.

L'acculement du Phénix Doré dans l'usine est assez louche. Un type qui a réussi à planquer son identité aussi bien ne peut pas se faire avoir connement par un simple... cul-de-sac. Je suis très curieux de voir si les pourparlers à venir vont être déterminant ou non dans une éventuelle fuite du Boss, ou plus simplement juste voir comment ils vont être menés.

Que Sarkozy se Bush un peu pour revenir vite !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Dyssery MessagePosté le: Ven 22 Juil 2016 11:20   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 03 Mar 2014
Messages: 75
Hey hey hey ! Ça faisait un bail, pas vrai ? Mais si je suis lente, je n’en suis pas moins persévérante, alors en route pour le

Texte n°7
L’Échiquier

(Du chapitre 10 au chapitre 12)




Chapitre 10
Game Over


Chapitre post-mort de Talia donc. Les LG doivent être effondrés, ils remettent sûrement en cause toutes leurs actions. Après tout, leur culte du secret a coûté la vie d’une personne, qui n’avait rien demandé à personne. La séquestration était déjà assez violente, d’autant qu’elle était directement de leur fait, mais avoir du sang sur les mains, c’est encore quelque chose de différent parce qu’absolument irréparable. Alors je ne doute pas du climat morose, de la culpabilité, de la complexité d’accepter la situation pour aller de l’avant…
Citation:
ses chances de survies équivalaient à celles d'une vache destinée à la consommation.

Ok, ma gueule.
Bref, cette remarque de Jérémie est d’un cynisme. Ce n’est pas désagréable en soi, mais c’est un peu trop je-m’en-foutisme à mon goût, je l’avoue. D’autant que ça ne s’arrête pas là.
Citation:
Mon frère est un débraillé par nature.

Ah Yumi, nous apprécions tous ton tact sans pareil. Après tout, c’est pas comme si une jeune fille venait d’être assassinée par ta faute. Mais bon, c’est vrai, c’était une égoïste, elle ne mérite ni respect ni compassion.
Sérieux, quelle conne.
C’est un peu dommage, parce que la cérémonie en elle-même est plutôt bien racontée et ne manque pas de transmettre les émotions qu’elle renferme. Mais voilà, quand une personne meurt, et qu’Ulrich cherche à réconforter une de ses amies proches avec qui il s’entend bien, c’est forcément pour pécho, alors une crise de jalousie est la seule réaction à avoir, pas vrai Yumi ? grmblrmblrglmmm

Et la vie suit son cours, comme toujours. Avec l’élection des délégués. Et Jérémie se présente. C’est un truc qui m’a toujours dépassée. Pour un mec qui se tape nuit blanche sur nuit blanche, et qui ne vit que pour combattre XANA, j’ai jamais pigé ce besoin de devenir délégué. Mais bon, c’est canon, alors…
Citation:
Ma mère... est morte en avril dernier. Elle s'est étouffée avec un œuf de Pâques.

Fic réaliste ? Lol. Bon, c’est pas totalement impossible, mais quand même. Et puis sérieux, utiliser ça pour une élection de délégué, Hervé est minable. D’autant qu’il s’agit de son meilleur ami. Il avait pas besoin d’être aussi explicite. Sous-entendre des problèmes familiaux graves aurait suffi, pas besoin de pousser Nicolas à développer. D’autant que s’il n’avait rien dit sur le moment, c’était sûrement pas pour en faire un show son et lumière.
Citation:
Ses notes sont en baisse depuis un moment. Depuis quand ? Depuis qu'elle a rompu avec celui qui vient d'avouer devant toute la classe qu'il voulait sortir avec une première. Et Claire n'arrive pas à faire le deuil, et c'est pour ça qu'elle n'arrête pas de le regarder depuis le début de cette nouvelle année.

Non mais, euh… on se calme, là. Je peux envisager que Nicolas ait volontairement participé au plan d’Hervé, mais afficher une camarade comme ça pour étaler devant tout le monde qu’elle s’est fait jeter, c’est juste vache. Comment ces deux glands ont fait pour être élus ??

Passé ces chipotages, j’aime beaucoup le traitement d’Odd, le malaise tombait à point nommé. Tout comme sa réaction face à Ulrich. Qui est quand même particulièrement insensible, mais bon, avec mes traitements de Yumi je vais pas la ramener outre mesure… Mais surtout :
Citation:
Elle s'attendait à se faire déchiqueter verbalement par le garçon. Mais il n'en fut rien. Celui-ci, sans se retourner, haussa les épaules.
- Il a parfaitement raison.

Ça, ça me plaît.

Pour les autres éléments d’intrigue, j’attends l’explicitation de ce qui s’est passé entre Christophe et Anaïs, les dialogues m’ont paru bien matures, comparés à Amour Brûlant. Mais ce n’est pas pour me déplaire, loin de là.
Je laisse la bande annexe de côté, il ne s’est pas passé suffisamment de choses pour que je trouve à développer.

Mais avant de passer au chapitre suivant, je reviens juste un instant sur William. Ok, il n’a pas tué lui-même Talia. Mais il savait ce qui allait se passer et il n’a – à priori – rien fait pour l’arrêter ni manifesté le moindre désaccord. Donc je campe sur mes positions. Il est méprisable. Positions à revoir avec plaisir si tu m’as encore feintée, évidemment.



Chapitre 11
L'Ange Gardien


Citation:
En effet, elle se retourna brusquement et l'embrassa avant qu'il n'ait eu le temps de réagir. Mais il ne l'a repoussa pas.

Comment dire. C’est cool. Mais ça l’est pas.
C’est cool, parce que le Ulumi a cessé d’être intéressant dès l’apparition de William, et est devenant horripilant à la première syllabe du « copain et c’est tout ».
C’est pas cool parce que je ne peux plus targuer Yumi de paranoïa et ça me fait chier de devoir lui enlever un défaut.

Citation:
- Mais un innocent est mort !

Ah ben quand même ! Enfin un peu de remise en question !
Bon, je sais, je suis de mauvaise foi, la remise en question chez Jérémie et Aelita était déjà présente. Mais pour le coup, leur dialogue dans ce chapitre est adorable et rafraichissant. Et change des animosités omniprésente depuis quelques temps.

Citation:
Ce que tu veux, c'est parler à Ulrich, et tu ne le fais pas. Probablement parce qu'il ne le fait pas non plus. Mais tu sais pourquoi il ne le fait pas non plus ? À cause du « copain et c'est tout ». Je ne sais pas ce que tu avais bu ce jour là, mais c'était totalement absurde. C'est toi qui a prononcé cette phrase. Alors c'est à toi de réparer les dégâts. Va voir Ulrich, parle-lui, et tout ira bien.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Oui, oui, oui, OUI ! Enfin quelqu’un qui pose les choses à plat comme il faut ! <3

Citation:
- Je t'attendrai. J'espère que tu reviendra avant qu'il soit trop tard et qu'on soit tous mort.

Bon. Un peu violent. Mais après tout, l’electrochoc peut être une solution.

L’inconnu qui vient parler à Odd est un peu trop what the fuck pour l’instant. J’attends de voir comment ça décante.

Et donc, ce serait un spectre polymorphe qui aurait réconforté tous nos LG ? Quel jeu d’échec joue donc XANA pour remettre les pions ennemis dans la course… Enfin, cette théorie reste incertaine, surtout à partir du moment où ledit spectre semble découvrir le visage de Talia sur la stèle.

Et Talia serait finalement vivante, ce qui me forcerait à revoir mes positions sur William. Mais il s’agit plus probablement d’une dernière apparence du spectre polymorphe qui ne serait finalement pas de XANA.

Pour la scène de tentative de racket, je la trouve confuse. Je veux dire, les deux glands tiennent tête à Christophe, mais un taille-crayon Maped qui ne fait que traverser une coiffure les met en déroute ? Et pourquoi le livre d’histoire aurait eu l’air plus idiot ? Le dialogue suivant manque quant à lui peut-être une peu de verbes d’introduction, mais c’est toujours dur d’en être sûr.

Mais je passe donc au dialogue de nos deux ex-tourtereaux. Et désolée de la dire, mais je le trouve bâclé. Qu’Ulrich choisisse Émilie est très bien. Mais qu’il n’ait pas la moindre hésitation, qu’il ne manifeste pas la moindre surprise devant la soudaine déclaration de Yumi, qu’il ne soit pas même un tout petit peu gêné ou au contraire en train de jubiler, c’est pas crédible. Quant à Yumi, qu’elle arrive à balancer ses aveux aussi crûment, pourquoi pas. Mais on dirait que la réponse d’Ulrich lui fait faire un demi-tour droite et retour à la maison automatique. Je m’étonne qu’elle ne soit pas un peu sonnée par la réponse, que tu ne nous dises pas qu’elle rougit ou bafouille ou se retient de pleurer. Bref, trop rapide. Il fallait l’expédier, tu l’as expédié, c’est un peu dommage.

Le dernier dialogue du chapitre est plutôt bien foutu. Je les trouve juste pas très surpris par l’évolution du Ulumi, mais s’ils sont aussi blasés que moi, ça se comprend.



Chapitre 12
La menace Fantôme


Une forêt maudite. Ça c’est très classe. C’est presque dommage de ne pas avoir joué dessus par la suite. Avec un certain temps sans ennemi visible. Puis des craquements d’origine inconnus. Puis une attaque surprise de Guillaume au moment où la tension est à son paroxysme. =3
Mais le jeu du chat et de la souris était cool quand même.

…Plus de Darth Maul (chut, ça sonne mieux en VO, c’est tout) dans le film. Est-ce que ça veut dire ce que je pense que ça veut dire ? **

Yaaaaaaay, Darth Maul **
Bon, toujours pareil, maîtrise du virtuel absolument savoureuse. Jérémie qui hurle aux LG d’échanger leurs ennemis, la course d’Ulrich, et surtout Christophe, qui est tout excité face Darth Maul, j’ai adoré cette partie !
Juste un petit reproche : comment la deuxième bande a pu penser à notre Sith adoré à partir de cette description outrageusement lacunaire ? D’autant que rien ne les laissaient supposer qu’on pouvait « importer » un personnage existant.

De façon plus anecdotique, j’aime beaucoup le passage sur Sissi. Je comprendrais qu’elle soit véritablement vexée de voir Christophe intégré à la petite bande alors qu’elle est résolument laissée à l’écart. Mais l’explication de Jérémie est très intéressante et particulièrement bien sentie pour expliquer l’impossibilité de l’incorporer aussi.

Et je vais m’arrêter là. J’ai adoré ce chapitre 12, mais ironiquement je ne trouve pas tant d’éléments à exploiter pour un commentaire. En tout cas, je continue ma folle croisade au sein de l’unicer, lentement mais sûrement. Alors à la prochaine !
_________________
http://i.imgur.com/QN5k9ezl.jpg


http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mar 26 Juil 2016 10:12   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mar 26 Juil 2016 10:12   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler



http://i.imgur.com/WT6IvuF.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMardi 15 janvier 2008, Maison Blanche, Washington, États-Unis, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngCondoleezza Rice parcourait les travées du bâtiment présidentiel accompagnée d'un chinois d'âge mur, Meng Xuenong, ancien maire de Pékin. La secrétaire d’État occidentale affichait une proximité inhabituelle avec cet ex-cadre du parti unique communiste, puisque ce dernier lui chuchota le plus naturellement du monde, et en anglais :
- Il me fait poireauter... Pourquoi ? Il soupçonne quelque chose ?
- Non, répondit immédiatement la femme noire. Un visiteur très spécial t'est passé devant mais Bush semblait dire que ça ne serait pas long.
- Hmm...
Pensif, l'asiatique tourna l'angle du couloir pour avoir en visuel la porte du bureau ovale.
- C'est étrange, reprit-il. Il n'y a pas de membres du secret service en faction d'habitude ?
- Si, mais ce visiteur est apparemment vraiment très spécial.
- Je peux m'approcher ?
- ... Ne provoque pas de crise diplomatique si près du but.
Les deux individus traversèrent le couloir tout en faisant mine de continuer à discuter au cas où une secrétaire ou un agent de sécurité passerait par là. Alors qu'il était suffisamment proche, Xuenong changea d'expression.
« Non, ce n'est pas ça. » pensa-t-il.
Il frappa soudain un grand coup de talon pour ouvrir la porte du bureau ovale tout en sortant une arme de petit calibre munie d'un silencieux de son costume trois pièces. Tandis que Rice, l'expression horrifiée, commençait à regretter le fait d'avoir des amis asiatiques, Meng Xuenong avait déjà abattu sommairement les deux agents du secret service qui se trouvaient à l'intérieur et qui commençaient eux mêmes à dégainer.
- Lâchez votre arme ! ordonna une femme qui semblait avoir plus ou moins le même âge que le communiste.
Celle-ci, sitôt la porte fracturée, avait attrapé Georges Bush avec des réflexes surprenants. Elle le menaçait désormais avec son propre revolver. Un projectile siffla. Xuenong n'avait pas lâché son arme. Et avait logé la balle en question entre les deux yeux de son ennemie qui fut projetée au sol, morte, derrière un Président terrifié.
- Bullshit ! s'écria Bush.
- Tout va bien monsieur le Président ? demanda immédiatement Rice derrière l'asiatique.
- Oui oui Condi mais... mais vous êtes... ?
- Agent Yellow, F.B.I, déclara Xuenong. Pardonnez le désagrément, nous étions sur la piste de cette terroriste depuis un moment et nous savions que le meilleur moment pour la cueillir tout en effectuant une purge du secret service était lorsqu'elle passerait à l'acte.
- Attendez, vous n'êtes pas l'ancien maire de Pékin ?
- Je suis un professionnel, répondit simplement Xuenong.
- Euh... bon... Merci alors, excellent travail, vous méritez une promotion.
- Ne vous inquiétez pas pour ça. Il y a plus urgent...
- Oui, souligna la secrétaire d’État. J'ai l'impression qu'il n'est pas dans votre intérêt d'ébruiter cette affaire...
Georges Bush jeta un coup d’œil aux trois cadavres. C'était une catastrophe. Non seulement le secret service avait été infiltré, mais en plus Diana Douglas, ancienne membre de la C.I.A en qui il avait toute confiance, l'avait trahi. Ce double discrédit n'arrivait pas au meilleur moment politiquement, puisque Bush était censé assumer les conneries de l'intervention irakienne et les fausses preuves.
- Bon... reprit le Président des États-Unis. J'ai les contacts de confiance qu'il faut à Washington, je vais m'occuper des corps. Par chance, il semble que les terroristes aient fait en sorte que la Maison-Blanche soit la plus déserte possible au moment de passer à l'action, cela devrait nous faciliter la tâche.
- Très bien, mon devoir étant accompli, je retourne dans l'ombre, bonne journée monsieur le Président, salua l'asiatique en s'inclinant avant de repartir.
- Et bien Condi... Ce type est un modèle d'héroïsme américain comme on en fait plus... commenta Bush.
- Euh... oui. À ce propos, je vais le raccompagner, bonne chance avec les cadavres monsieur le Président.
La secrétaire d’État s'éclipsa à la suite du héros du jour pour rattraper Xuenong. Ceux-ci quittèrent l'enceinte intérieure du bâtiment pour discuter rapidement dans le parc.
- Alors, c'était crédible ? demanda l'asiatique. Du coup, je ne pense pas traîner ici.
- Tu lui as sauvé la vie, Bush ne s'attardera pas sur les détails, répondit l'afro-américaine. Mais je crois bien reconnaître la femme...
- Ah ?
- Vu les éléments que j'ai pu récupérer discrètement auprès du Président lui-même, c'était l'ancienne coordinatrice du projet Carthage français, une certaine Diana Douglas, dite Dido...
L'ancien maire de la capitale chinoise ne semblait pas être gêné outre mesure de l'évocation de ce nom.
- Oh, je vois. Visiblement, elle s'était un peu trop émancipée de la C.I.A.
- Il y a quelque chose de bizarre, concéda Condoleezza. c'est que cette « rébellion » arrive comme par hasard quelques semaines après la fermeture du projet.
- Tu y vois un lien ?
- Aucune idée. Pas assez d'informations sur cette Douglas... Je sais en revanche qu'elle a l'habitude d'agir de concert avec l'ancien dirigeant français du projet, puisqu'ils sont plus ou moins amants. Et elle a la réputation d'être redoutablement organisée. Sans vouloir mettre en doute tes capacités, je trouve qu'on a réglé la situation trop facilement.
- Le dirigeant français tu dis... C'est drôle parce que justement, Sarkozy a quitté précipitamment le Qatar pour rentrer en France sans donner de motif réel...
Rice et Xuenong se regardèrent.
- Merde.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMercredi 16 janvier 2008, Pont de l'Usine, France, dans la matinée

- Monsieur le Président ? Bonjour, Amaury de Hauteclocque, chef du RAID.
- Ah oui, bonjour.
Le Président de la République Nicolas Sarkozy venait d'arriver dans le fourgon blindé qui stationnait depuis la veille à proximité de l'Usine Renault. Compte-tenu de l'urgence de la situation et du manque de place dans le véhicule, l'ancien Président de l'UMP n'était pas entouré d'une nuée de conseillers et de journalistes – il avait quand même pris soin de saluer ces derniers, toujours tenus à l'écart et désormais composés de représentants étrangers – à son arrivée.
- Bon, faites-moi un point sur la situation, ordonna le chef de l’État.
- C'est la merde, lâcha rapidement de Hauteclocque, faisant fi d'une certaine bienséance précisément parce que ça l'était. Les terroristes, qui détiennent toujours un gamin de Kadic en otage, se sont retranchés dans l'usine désaffectée, mais nous sommes incapables de les situer sur le plan datant de 1992, année de sa fermeture. Apparemment, il y aurait de nouvelles salles au sous-sol qui ne figurent pas dessus. C'est bizarre parce que d'après les éléments que j'ai, cette usine aurait dû être détruite il y a trois ans.
- Ah oui ça me parle, répondit l'ancien conseiller et Président du Conseil général des Hauts-de-Seine, qui connaissait ses dossiers. Mais vu que j'étais obnubilé par les présidentielles et la conquête de l'UMP, j'ai dû être un peu laxiste dans le suivi de ce chantier, hé hé...
- Le terroriste en chef vous réclame en personne pour négocier. Mais il vous veut en face à face. Compte-tenu du fait qu'il nous est absolument impossible d'assurer la sécurité du site, autant vous dire que je vous déconseille formellement de répondre à l'invitation.
- Bien, bien... Permettez-moi tout d'abord de communiquer avec lui, on va briser la glace.
- Certainement. Il est joignable par téléphone, nous lui en avons remis un pour pouvoir communiquer. On a pas réussi à l'avoir par ce biais au passage puisqu'ils sont deux.
- C'était à tenter, avoua le Président de la République.
L'engin qui servait jusqu'à présent au négociateur en chef, également présent dans le fourgon pour faire son travail, fut remis à Sarkozy.
- Nicolas Sarkozy à l'appareil.
- Ha, monsieur le Président, mes respects ! déclara à l'autre bout du fil le Phénix Doré. Vous vous êtes fait attendre !
- J'étais au Qatar.
- Bien sûr, bien sûr, après tout c'est une relation diplomatique très lucrative... Mais nous ne sommes pas là pour polémiquer. J'aimerais vous rencontrer.
- Vous pensez vraiment que l'on va me laisser me rendre seul dans cette vieille usine pour rencontrer un déséquilibré ?
- Hé bien... Déjà partons du principe que je suis aussi déséquilibré que terroriste, c'est à dire absolument pas. Est-ce vraiment ma faute si le Président de la République possède informellement tous les pouvoirs en France et qu'il faille s'adresser directement à lui pour obtenir ce que l'on veut ? Je veux dire, quand même le Premier ministre passe pour un collaborateur...
- Hm.
- Pardonnez ce trait d'esprit, ce n'est peut-être pas le meilleur moment. Si vous venez, je relâcherai le gamin. À partir de là, vous êtes ma meilleure garantie, si je vous tue sommairement, je signe mon propre arrêt de mort. Pour quel intérêt ? Je n'ai pas fait tout ça simplement pour permettre au PS de remporter la prochaine élection anticipée. Vous y gagnez également monsieur le Président, puisque si vous êtes prêt à vous mettre en danger pour sauver un enfant, même le Général de Gaulle passera pour un ringard à coté de vous. Je sais que vous aimez jouer à l’hyper-président..
Sarkozy hésitait. Ce type savait titiller sa fibre communicante. Il ne ressemblait effectivement pas à n'importe quel barbu qui ne jurait que par « Allah akbar ». D'un autre coté, son désir de le rencontrer en personne était suspect, il pouvait très bien directement négocier avec lui par ce canal.
- Pourquoi tenez-vous absolument à me rencontrer ? Nous pouvons négocier par téléphone.
- Écoutez, retenir un gamin ne me plaît pas plus qu'à vous, et les négociations risquent de durer. Si vous venez directement, comme je vous l'ai dit, cela me permet d'éviter que les brigades d'intervention ne me tombent dessus tout en relâchant mon otage. Mon homme de main pourra assurer la liaison si vous avez besoin de quoique ce soit venant de l'extérieur. Avouez que ce n'est pas si horrible ce que je vous propose.
- N'y allez pas, souffla le chef du RAID. C'est beaucoup trop dangereux.
Ironiquement, c'est l’intervention du fonctionnaire qui permit à Sarkozy de se décider.
- Très bien, déclara le Président de la République sous la mine stupéfaite du reste des présents dans le fourgon. Retrouvez-moi dans une demi-heure devant le pont. Avec l'otage.
- Ce sera le cas bien entendu.
Nicolas Sarkozy savait que c'était risqué. Mais cet homme l'intriguait. Et surtout, quel bénéfice médiatique et politique il allait pouvoir en tirer ! Pour lui, le jeu en valait la chandelle.
- Assurez-vous que les caméras de télévision filment bien ma traversée du pont...

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


Les répliques de William et d'Aelita, cachées dans la ruelle d'à coté, se regardèrent. Ce serait bientôt l'heure pour elles d'entrer en scène.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


Le Président Nicolas Sarkozy, un gilet pare-balle désormais habilement dissimulé sous son costume (« Au cas où »), s'avançait d'un pas tranquille vers le pont de l'Usine. Il était escorté par un policier encagoulé du RAID. L'homme de main du Phénix Doré, l'amérindien Adam, vint les accueillir. Seul.
- Et le gamin ? demanda le Président.
- S'il était avec moi un sniper m'aurait déjà buté, répondit poliment mais sur un ton catégorique le lieutenant de la Green'. Vous descendez avec moi dans le monte-charge. Le gamin remonte par ce même biais. Votre molosse le raccompagne.
- Hum, je comprends. C'est bon, ajouta le chef de l'État pour son vigile. Attendez l'otage ici.
Et c'est sous l’œil médusé des caméras de télévision d'une bonne quarantaine de pays que Nicolas Sarkozy disparut avec le mafieux dans l'enceinte de l'Usine. Quatre minutes et six secondes d'extrême tension plus tard, Hiroki Ishiyama était évacué du bâtiment par l'agent du RAID. Et deux adolescents qui venaient sans doute simultanément de battre le record du monde de vitesse et de saut en hauteur s'engouffraient à leur tour dans la ruine, sans qu'aucun policier ne puisse rien faire.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


Le Phénix Doré venait à peine d’accueillir son visiteur dans la salle du laboratoire que les répliques d'Aelita et de William surgirent littéralement du plafond grâce au passage du corridor, chacune se jetant sur un terroriste. L'image du garçon envoya valdinguer Adam rien que grâce à la force de sa chute. La réplique d'Aelita fut plus subtile, tirant simplement le Phénix Doré par le col pour le projeter à terre, sachant que ce dernier avait confié son arme à son lieutenant pour ne pas paraître trop menaçant devant le Président. L'asiatique, qui n'était plus tout jeune, émit quelques bruits de craquement. Il ne se releva pas. Mais était conscient.
- Si près du but... Merde... Je suppose que c’est grâce à vous que la prise d'otage de Kadic a foiré ?
- À ton avis ? répondit la réplique d'Aelita.
- Je vois.... C'était vous aussi alors, pour Eva Skinner... Pourquoi avoir mis autant de temps à arriver ?
- C'est nous qui posons les questions et d'ailleurs, nous n'avons rien fait à Skinner. Expliquez-nous pourquoi vous cherchiez à rencontrer Sarkozy en personne.
- Je ne dirais rien. Vous pouvez me tuer.
- C'est prévu.
L'image du bonbon rose concentra de l'énergie dans sa main droite. Des éclairs étincelaient et se mirent à former une extension pointue par dessus l'organe humain, comme une lame de foudre. Elle décapita sommairement le Phénix Doré avant même que Sarkozy n'ait pu dire quoi que ce soit.
- Vous êtes fous ! s'écria le Président. On aurait pu l'interroger !
- Taisez-vous, ordonna la réplique de William. Vous n'aurez rien fait du tout. Je vais achever l'autre.
- Attends ! lui demanda la réplique d'Aelita.
- Pourquoi ? C'est dans les instructions non ? Si on lance le retour dans le temps et qu'ils reviennent...
Le programme féminin ne répondit pas. Il regardait l'écran du pupitre. L'autre s'approcha pour constater la cause du trouble. L'écran s'était allumé et il y avait un message.

Hervé Pichon : N'abattez pas le dernier. J'ai un plan.


Les répliques regardèrent derrière l'écran. Le cadavre du successeur de Jérémie baignait dans une mare de sang. Selon les données qu'ils avaient sur le fonctionnement humain, il ne faisait aucun doute que celui-ci était mort. L'interlocuteur virtuel avait anticipé leurs interrogations.

Hervé Pichon : Vous savez déjà que l'on peut ramener les morts enregistrés sur le supercalculateur grâce à sa mémoire. En attendant que cela se fasse, où croyez-vous que nos « âmes » soient stockées ?

Melody Rousseau : C'est vrai, coucou !


Les deux programmes se regardèrent. Ils avaient compris. Par contre, il y avait un nouveau problème. La réplique de William répondit :
- Bien reçu Hervé. Mais il y a un nouveau souci : Tour activée sur l’Échiquier.
La réponse ne se fit pas attendre.

Hervé Pichon : Ah, c'était à prévoir, ils en profitent. Il va falloir s'occuper de ça avant de lancer le retour dans le temps. Heureusement que vous avez rien de moins que le Président de la République en otage pour éviter une intervention intempestive de l'extérieur.


Aelita et William bis tournèrent la tête vers Nicolas Sarkozy, qui s'était approché pour lire. Celui-ci avait soudain une expression inquiète.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


Les médias se seraient contentés du moment où le Président de la République se sacrifiait pour délivrer un otage mineur. Ils avaient déjà largement de quoi en faire les gros titres pendant un temps record. David Pujadas, depuis la rédaction de France 2, avait déjà lâché un « Wouah, génial ! » en découvrant les images de Sarkozy rentrant dans l'Usine. Alors lorsque deux gamins s'étaient mis à se déplacer comme Bat-Man mais sans gadgets, certains se sont carrément mis à croire au Messie et à la nouvelle année zéro. Puis vint le moment où les nouveaux preneurs d'otages, ayant visiblement entre temps buté les anciens, demandèrent au Premier ministre qui s'était rendu sur place que leur soient livrés plusieurs autres gamins de Kadic. À partir de là, les médias passèrent plutôt dans un registre type du jour d'après. Alors que François Fillon était très embarrassé car c'était la première fois qu'il avait à prendre une véritable décision en tant qu'homme politique, il put faire ce que sa profession faisait le mieux : Se défausser. En l’occurrence, sur les gamins en question qui apparemment avaient effectivement très envie de rejoindre le Président de la République en captivité. Malgré l'exaspération des fonctionnaires du RAID qui lui suppliaient de ne pas faire ça à la va vite, que le camp d'en face ne jouait pas franc-jeu, comme en témoignaient les nouvelles exigences depuis la livraison du chef de l’État, Fillon décida de céder à celles-ci pour qu'on ne vienne pas lui reprocher l'exécution du patron.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


Le monte-charge s'ouvrit à l'étage du labo, dévoilant Ulrich, Odd, Yumi, Gladys et Zoé. La première chose que vit la japonaise fut le cadavre d'Hervé et elle fit la grimace. Par contre, les autres louchèrent rapidement sur le Président de la République. Le voir ainsi au beau milieu de leur secret avait quelque chose de bizarre.
- Dis donc, je te reconnais toi, tu es le gamin à qui j'ai signé un mot d'excuse l'autre fois.
- Ah ouais ! s'exclama soudain Odd comme s'il parlait à un pote. Du coup on peut considérer qu'on est amis maintenant que l'on se voit régulièrement.
- Hum. Qu'allez-vous faire de moi ?
- Mais rien, répondit Ulrich. Restez juste avec nous le temps qu'on sauve une énième fois le monde pour que le monde en question ne nous emmerde pas avec les détails administratifs de l'opération. Vous pouvez comprendre ça ?
Nicolas Sarkozy ne répondit pas, pensif. La réplique de William l'assomma soudain en lui frappant la tête.
- C'est quand même plus sûr comme ça. C'est un politicien, donc d'après mes calculs, le plus rationnel était qu'il soit dans les vapes pendant l'opération.

Hervé Pichon : Brave réplique.


- Oh tiens salut Hervé ! lança Odd en lisant le message. Je t'ai jamais vu en aussi bonne forme physique, c'est quoi ton secret ?

Hervé Pichon : Très drôle Della Robbia. Bon, bougez-vous le cul, d'après ce que je vois, le Palamède a envoyé des drones dans l'Océan Atlantique. Ils se dirigent vers le Pôle Sud. Les plus intelligents d'entre-vous auront déjà fait le lien.


- Moi je ne suis qu'en cinquième, rappela Zoé. Que faut-il comprendre ?
- Hervé veut dire que le but des drones est sans doute de faire fondre rapidement les glaces du continent, ce qui entraînera une montée des eaux catastrophique, et donc de nombreux morts.
- Ah.

Hervé Pichon : Pour l'attaque, y a le temps au fond. Mais mieux vaut faire vite vu qu'à l'heure actuelle, le monde a les yeux rivés sur l'Usine. On ne sait pas ce que l’État pourrait finir par tenter pour sauver son Président. Jouer vite et lancer un retour dans le temps bienvenu avant qu'ils n'aient eu le temps de s'organiser est la meilleure chose que nous puissions faire.


Ulrich regardait la tour qui était activée. Il s'agissait de celle du Monde des Faméliques.
- Hum... Odd tu vas devoir rester ici. L'une des répliques aussi au cas où.
- Ok, répondit le blond.
- On prend Aelita pour la tour, pas d'objections ?
- Non, c'est logique.
- Bien, allons-y les autres.
Ulrich, Gladys, Zoé, la réplique d'Aelita et Yumi descendirent par la trappe en salle des scanners. Tandis que les deux collégiennes et le programme s'engouffraient les premiers dans les scanners, la japonaise tapota l'épaule de Stern.
- Dis-moi... Pourquoi est-ce qu'à ta mort, tu n'as pas communiqué par le pupitre ?
Le brun ne s'attendait pas à cette question.
- Euh... Aucune idée, je n'ai aucun souvenir de ma période « âme ». Il faudra que j'en discute avec les autres à leur retour.
- D'accord.
Les deux guerriers émérites passèrent à leur tour dans le scanner.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe Skidbladnir 4 arrivait à sa place de stationnement habituelle, et les cinq combattants français furent débarqués par Yumi, la conductrice. Mais alors même qu'ils n'avaient pas encore pu se diriger vers l'écran de télévision devant la porte close, quelque chose apparut devant eux. À demi translucide, entouré d'une curieuse aura bleue et claire, Christophe M'Bala les regardait avec un sourire.
- Yo les mecs.
Visages stupéfaits de ses interlocuteurs.
- Un piège de l'ennemi ? demanda Ulrich.
- Non, répondit Odd. Hervé me dit que c'est normal puisque le Supercalculateur a l'âme de Christophe en réserve. Celui-ci utilise l'un des pouvoirs de son avatar.
- Allons Ulrich, tu as déjà dû voir Star Wars V et VI...
répondit l'image de l'ivoirien.
- Je... Ah, d'accord !
- C'est vraiment pas mal, sourit Zoé. Mais tu ne peux pas te battre à nos cotés... ?
- En effet non. Mais je peux vous conseiller ou surtout, vous alerter, car je vois l'environnement comme vous.
- On ne va pas s'en plaindre, avoua Yumi. Déjà qu'on est pas si nombreux...
- Bienvenue sur l’Échiquier, commença la voix féminine. Démarrez nouvelle partie. Votre adversaire du jour est... Préta. Monde des Faméliques. Premier chemin sur votre gauche.
La porte s'ouvrit, conformément à la procédure.
- Mais Préta, Hopper l'a buté non ? s'enquit Gladys.
- Et bien... On a jamais vraiment eu de confirmation... souligna la japonaise. J'espère qu'il n'est pas vraiment revenu.
- Il ne me fait pas peur, commenta Odd.
Les troupes françaises se dirigèrent sur le chemin adéquat, plongé dans la nuit noire mais légèrement éclairé par une lointaine Uranus. La réplique d'Aelita annonça qu'il n'y avait pas d'ennemis et malgré le vent, l'ensemble du groupe arriva de l'autre coté.
- Bon, ça va encore cacher un truc louche ça, commenta Fontaine.
- Ou alors ils sont sûrs que vous n'avez aucune chance après le téléporteur, réagit Christophe. Je retrouve le premier d'entre vous là-bas.
L'image spectrale de l'africain disparut.
- Bon, commençons par Ulrich, puisque je l'ai déjà joué, informa la régie.
Le samouraï se plaça sur le téléporteur et disparût.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Faméliques

Press Enter to start the game


Le comité d’accueil fut immédiat, bien que ne prenant pas le joueur en traître. Graf, le baron au costume blanc et à la peau bleue, donna bien vite le ton, suspendu en l'air non loin de lui :
- Huhu. Nous allons enfin pouvoir avoir notre revanche.
- Une prochaine fois peut-être... répondit Stern tandis que le fantôme de Christophe en 2D ré-apparaissait derrière.
- Oh... Ils ont mis le paquet, commenta l'ivoirien qui regardait vers la droite.
L'avatar 2D de Graf se tourna dans cette direction, surpris d'entendre une voix derrière son dos. Stern, contrôlé par Odd, en profita en Supersprint pour bondir et tenter un coup d'épée sur l'ennemi qui disparût dans un carré blanc avant d'encaisser l'attaque. Le samouraï se rétablit sur le sol et ne ralentit pas l'allure, traversant la ligne droite. Kriger, le guerrier aux bras extensibles, était posté juste derrière le fossé et devant la première série d'escaliers. Un poing vola en direction d'Ulrich, le second étant prêt à s'occuper du samouraï une fois que celui-ci aurait bondi pour esquiver. Aux manettes, son camarade de chambre opta pour une autre stratégie, bondissant en arrière pour ralentir sa course. Il attrapa l'énorme poing de l'adversaire qui avait atteint son allonge maximale. Et tira. Kriger bascula dans le fossé. Mais sa longue main était toujours théoriquement capable de rattraper un bord en suivant son propriétaire dans le trou. Ce qu'elle fit. Elle lâcha cependant, le guerrier touffu préférant tomber dans le vide plutôt que se faire couper les doigts par un sabre. Ulrich poursuivit son chemin, gravissant rapidement le petit regroupement de marches, puis bondit lorsque le chemin s'arrêta brusquement pour rejoindre l'autre extrémité. C'était sans compter Graf qui apparut soudain en lévitation juste devant lui dans un carré blanc, lui donnant un coup de sceptre feuillu. Sans surprise, Stern chuta sans atteindre la plate-forme menant à la tour, s'écrasant sur celle, plus en contrebas, qui menait à la salle de réunion. Une explosion de magie jaune et violette força Ulrich à faire une roulade vers la gauche pour esquiver, mais l'attaque magique avait dissimulé dans ce monde en 2D le rubis qui fonçait également sur le samouraï, et qui de facto le toucha, le propulsant cette fois hors de la plate-forme. Odd s'attendait à perdre la partie mais il y avait un sentier pentu juste en dessous. Il était occupé par Jester qui préparait déjà sa prochaine attaque, alors Stern se divisa en trois et utilisa ses clones pour se déporter encore plus vers la gauche et éviter une nouvelle boule de magie. L'esquive le fit cependant rater cette ultime bordure. Ulrich chuta tandis que Jester essayait à nouveau – sans succès – de le viser. La chute dura quelques secondes, mais Odd vit son personnage se rétablir toujours plus bas, sur un nouveau sentier un peu irrégulier mais large. À gauche, Stern vit ce qui était probablement le fond du fossé dans lequel Kriger était tombé, et qui formait une prison potable, mais l'ennemi n'y était pas, ce qui fit redoubler le joueur français de vigilance. En même temps, Jester avait pu l'extirper de la fosse sans problème. Christophe apparut au fond du trou à la place et conseilla à Odd de faire attention. Justement Kriger arrivait face au samouraï par la droite, bien décidé à prendre sa revanche, mais Stern choisi de contourner le problème en bondissant à mi-hauteur très loin, esquivant les deux poings qui tentèrent de le capter en vol. Cependant le sentier devant lui montait d'un coup et son bond le fit se cogner à la paroi. Par ailleurs, Jester, lévitant, venait d'apparaître sur l'écran à dix heures de sa position. Sa boule d'énergie était prête. Mais Ulrich, qui n'était pas encore retombé au sol, utilisa le mur dans lequel il venait de rentrer pour bondir sur la gauche et éviter de nouveau l'attaque. Graf apparut là encore sur sa trajectoire, mais Odd ne s'y laissa pas prendre et contra le sceptre en bois avec ses lames tout en éjectant d'un coup de pied le noble vers la gauche, le faisant sortir de l'écran. Sauf que Stern était toujours en l'air et le contact avec le baron blanc l'avait ralenti, il se fit alors logiquement transpercer par l'énorme poing de Kriger qui était en-dessous de lui.
D'en haut, Senja Noir avait observé la scène avec un plaisir non dissimulé. Quel enchaînement de techniques intéressant. Ils n'étaient même pas à fond. Cela ne faisait que confirmer ce qu'il pensait... Ensemble, ils étaient invincibles.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France

Hervé Pichon : Cela va s’avérer compliqué. Ils n'ont aucun remord à se battre à plusieurs contre un. Mais tu es obligé d'envoyer tes troupes en file indienne.


- Tu as un plan B Hervé ? demandait Odd tandis qu'Ulrich remontait dans la salle du labo.

Hervé Pichon : Je pense que l'on devrait lancer le retour vers le passé maintenant pour que tout revienne à la normale sur Terre.


- Euh... Ok mais ça n'affectera pas les drones qui sont translatés par la tour n'est ce pas ?

Hervé Pichon : Bien sûr. Mais leur trajet confirme que l’Antarctique est leur destination. Or depuis l'Islande... Y a quoi, 15 000 km ? Je pense qu'on a le temps avant qu'ils arrivent à destination. Une vingtaine d'heures d'après les calculs. Remontez le temps à lundi soir, nous réglerons le problème mardi en fin de journée.


- Tu es sûr de toi ?

Hervé Pichon : Je ne dis pas que cette solution est idéale, simplement, je pense qu'on va dans le mur en essayant de démonter les pantins qui gardent la tour. Ulrich était ton meilleur personnage non ?


- Une minute, intervint Ulrich, revenu au labo. Comment tu vas faire pour nous translater en Antarctique ?

Hervé Pichon : Après le coup de И-Raï, j'ai voulu vérifier que X.A.N.A n'avait pas la possibilité de s'abriter autre part. C'est en fouillant le réseau que j'ai découvert qu'il avait à l'époque un Réplika en Antarctique. Le programme multi-agent de Jérémie a bien évidemment détruit le monde virtuel, mais la structure informatique qui l’hébergeait semble toujours en état de marche. En tout cas j'ai réussi à la détecter, c'est la preuve qu'il y a quelque chose de récupérable. Avec les programmes que m'a laissé mon prédécesseur, recréer un territoire le temps d'activer une tour me semble être un jeu d'enfant.


- Ok, tu m'as convaincu. Y a juste un autre problème : Le retour dans le passé ne ramènera pas Anaïs...

Hervé Pichon : En effet, c'est bien pour ça que je vais programmer le retour dans le temps au soir tard. Pour le corps, je vais m'en occuper, je vous raconterai les détails plus tard...


- Et pour le lieutenant de la Green' ? demanda la réplique de William. Tu m'avais ordonné de ne pas l'éliminer...
- Bon, Odd, on en est où sur le Monde des Faméliques ? s'impatientait Yumi sur l’Échiquier.
- Attendez ! répondit simplement le blondinet tandis que la réponse d'Hervé commençait à s'afficher.

Hervé Pichon : Jérémie m'a laissé un programme intéressant, j'aimerai en profiter pour le tester. Amène le type dans un scanner, le supercalculateur va analyser son subconscient et je vais le modifier pour que la Green Phoenix ne soit définitivement plus une menace.


- Entendu, répondit la réplique en s'exécutant.
- Quand tu dis « je »... commença Odd.

Hervé Pichon : Ne vous inquiétez pas, d'ici je peux manipuler tout ce qui se trouve dans la machine. Je vais aussi m'occuper du retour vers le passé. Expliquez la situation aux autres.


Tandis que Della Robbia s’acquittait de cette lourde charge d'expliquer un choix audacieux mais rationnel à trois filles, Stern observait le Président de la République, toujours dans les vapes.
- Ne nous fais pas regretter de t'avoir sauvé la vie...
- Tu sais, j'ai entendu dire que l'Usine devait être détruite en 2004, avoua la réplique de William qui avait entendu son camarade en remontant. C'est grâce à la négligence de Sarkozy, à l'époque président du département, que ce n'est pas le cas.
- Hé bé, si je m'attendais à ça... Dans ce cas, nous sommes quittes désormais, monsieur le Président.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngBureau ovale de la Maison Blanche, Washington, États-Unis d'Amérique, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe Président Bush avait réussi, la veille, grâce à quelques contacts pas très fréquentables, à se débarrasser des cadavres et à nettoyer son bureau. Il était désormais en conversation téléphonique avec Robert Mueller, le directeur du F.B.I, qu'il avait tenu à appeler à la première heure, pour une raison précise.
- Sincèrement, je pense que l'agent qui vient de me sauver la vie mérite une promotion. Vous faites du bon travail.
- Ah ? Mais monsieur le Président, aucune mission de ce type ne me revient en mémoire... Vous parlez de quand ?
- Hé bien, d'hier...
- C'est très étrange. Je n'ai rien du tout. Vous dites qu'un agent du F.B.I vous a sauvé la vie suite à une opération parfaitement planifiée en amont ?
- Oui... C'était une imposture ?
- C'est le plus probable. J'envoie immédiatement un agent à la Maison Blanche pour que vous nous aidiez à établir un rapport détaillé. N'ayez crainte, nous le retrouverons...
- Très bien, merci...
Deubeuliou raccrocha. Décidément, quelle semaine étrange que celle qui venait de commencer. Ainsi, ce jaune l'avait trompé... et Condi, avait-elle quelque chose à voir là-dedans ou s'était elle également laissée abuser ? Bien sûr, la finalité avait quand même été de lui sauver la vie. Mais on ne mentait pas à l'homme le plus puissant du monde sans avoir une bonne raison. Il fallait s'en méfier...
Plongé dans ses réflexions, Bush remarqua à peine le halo blanchâtre qui l'absorba.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLundi 14 janvier 2008, Planque de la Green Phoenix, Détroit, dans la soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngAdam Warren était assis sur un siège de la salle de réunion tandis qu'un cadre de la mafia lui annonçait que le Phénix Doré et Penelope Nemia, ainsi que de nombreux autres membres avaient été retrouvés morts dans des circonstances étranges en Europe de l'Ouest, où ils venaient de partir la veille pour une mission top secrète, probablement victimes d'un nouveau type d'empoisonnement. Plus étrange, Jet Yu, qui devait, avec Adam lui-même, prendre l'avion pour les rejoindre, avait également été retrouvé mort au sein de la base. Par ailleurs, en tentant de joindre Adama Viero, seul lieutenant de l'organisation à l'extérieur, ils étaient tombés sur sa messagerie, et ce qui venant d'un type qui avait l'habitude de garder son portable pendant les missions de terrain ne pouvait signifier qu'une seule chose.
- Vous êtes donc le plus haut gradé encore en vie, conclut la femme au regard sévère. Les effectifs de notre organisation viennent de fondre, j'espère que vous êtes prêt à la reprendre en main.
Adam Warren ne broncha pas.
- Bien... Il est triste que nos amis nous quittent comme cela, mais le combat doit continuer. Je ferais de la Green Phoenix l'organisation écologiste aux méthodes radicales dont le monde a besoin.
Son interlocutrice semblait surprise par cette déclaration. Mais savait qu'il valait mieux éviter de ne pas aller dans le sens des pensées d'Adam Warren, d'autant plus maintenant que celui-ci avait pris les rênes de l'organisation.
- Comme vous voudrez...


À suivre : Mission bipolaire


Dernière édition par Icer le Mar 08 Mai 2018 13:52; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lhetho MessagePosté le: Mar 26 Juil 2016 11:01   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juil 2015
Messages: 76
Localisation: Une chose est sûre, c'est sur Terre !
Bon, je n'avais pas eu les moyens de commenter le chapitre précédent donc on repart sur de bonnes bases avec la suite.
Dans l'ensemble, ce chapitre tourne plus autour de l'intrigue sur Terre que sur la Palamède. Le coup médiatique de Sarko est juste génial et c'est ça que j'aime bien dans ta fic : tu t'efforces de de donner à tes personnages, en l'occurrence ici Sarko, des caractéristiques qui leur sont propres.
Ensuite, on a une intrigue parallèle qui s'amorce avec la fausse mission dans le bureau de Bush. On verra.
Bref, je passe vite fait et j'attend la suite.
A bientôt
_________________
"La politique est un art, l'art de faire le bien quand c'est possible et de faire le mal quand c'est nécessaire" Machiavel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mar 26 Juil 2016 12:34   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
L'agent Yellow qui est chinois, sérieux?

Je pense pas m'étendre sur trente pages, mais sache que tu arrives à me faire m'intéresser à la politique dans ta fic. Et ça c'est pas rien xD
L'échange entre le Phénix Doré et Sarkozy était très drôle à lire pour le coup. T'as réussi à bien marquer leurs divers traits de caractère, ce qui n'est pas toujours le point fort de ton écriture Razz

Après, le fait que les morts soient stockés dans le SC (en tant que trucs actifs capables de communiquer j'entends) est une idée chouette, mais nous savons tous pourquoi Ulrich n'avait pas pu s'exprimer....faut déjà avoir un esprit :/
Cependant je m'interroge sur comment l'ordi peut avoir exactement en mémoire tous ce que les héros savaient au moment de leur mort, ils sont exactement comme si rien ne s'était passé alors que a priori, ils ne sont pas en liaison permanente avec le SC. C'est un peu comme si tu faisais une sauvegarde d'un truc sur ton PC, que tu le modifiais ailleurs, et que la sauvegarde évoluait en même temps. Tu vois l'idée? o/

Sinon, je trouve que le Phénix Doré et Dido se font niquer un peu trop facilement. Et comme si c'était pas assez le bordel, le chinois qui a sauvé la vie de Bush est probablement encore d'une autre faction que celles qu'on connaît déjà....préparez les aspirines U_u

Citation:
Je ferais de la Green Phoenix l'organisation écologiste aux méthodes radicales dont le monde a besoin.

Joséphine c'est toi???
Je savais qu'elle n'était pas morte, connasse de Mary Sue.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Mer 27 Juil 2016 23:07   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1047
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Bientôt en vadrouille dans les provinces françaises, ce commentaire ne sera pas trop étoffé.

À vrai dire, je m'attendais à une tournure des événements dans ce sens, même si savoir ce que voulait obtenir le Phénix de Nicolas m'intéressait grandement. Le coup de la réplique/spectre/assimilé qui forme une lame de foudre avec sa main fait horriblement cliché et tranche (héhé) avec le réalisme dont tu te vantais auprès de Dyssery.

Je rejoins Ikorih sur ses interrogations quant à la sauvegarde de l'âme dans le supercalculateur après la mort. J'ajouterais même que voir agir indépendamment et utiliser le superordinateur (ou des pouvoirs d'avatar) comme si de rien n'était ce qui, sur le papier, est désigné comme quelque chose réduit à l'état de données enregistrées sur un ordinateur me laisse perplexe. C'est un peu comme si le chapitre 18 de L'Engrenage se mettait à s'écrire tout seul.
J'attends de voir si la mise en coupe avec le cas d'Ulrich apporte une justification un peu moins sortie du chapeau ou si tu peux m'éclairer de toi-même sur la question. Ceci dit, je n'exclue pas un potentiel easter egg de Jérémie découlant de la saignée préparé avant son départ.

Autrement, je reste très curieux de voir ce que va donner la création d'un monde virtuel sommaire en Antarctique, même si je garde une réserve sur la possibilité de prendre le contrôle à distance de la base terrestre située là-bas. Le dernier texte qui a utilisé un procédé de ce type, c'était Ground Blizzard

C'est pas un peu du foutage de gueule de dire de Yumi qu'elle est je cite « une guerrière émérite » ?

Mission accomplie. Chapitre un peu pourri voire énormément, mais je sais que je ne pourrais pas attendre la suiiiite !!!
Evil or Very Mad Very Happy
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Arzach02 MessagePosté le: Ven 29 Juil 2016 19:26   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 29 Juil 2016
Messages: 20
Localisation: Dormant dans R'lyeh
C'est mon premier message sur ce forum alors ne vous attendez pas à une super critique impeccablement construite ou argumentée...
Tout d'abord , c'est une fic excellente quoique un peu bizarre parfois. Concernant les derniers chapitres , le récit de la prise d'otage est très bien mené et même drôle ( la fibre communicative de Sarkozy) .
Tout ça pour dire : continue , tu as vraiment un talent pour écrire ! Donc la suite !!
PS : tu avais dit ( je crois ) que les couples de ta fic serait un gros problème alors l'etat actuel est-il définitif ou temporaire ? Ulrich-yumi Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Ven 19 Aoû 2016 14:12   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler


Edit : Limite de caractères dépassée, division du post en deux.


Dernière édition par Icer le Sam 17 Sep 2016 12:53; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Ven 19 Aoû 2016 14:16   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
http://i.imgur.com/Qviil1k.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMardi 15 janvier 2008 (Avant retour dans le temps), Établissement scolaire Kadic, Sceaux, France, dans la matinée

- Cette fois, seule la vérité peut vous sauver, déclara le Phénix Doré tandis que l'amérindien pointait son arme sur les trois adolescents.
Anaïs avait clairement perdu de sa superbe. Elle ne s'attendait pas à une telle exposition...
- Christophe... supplia-t-elle.
- Je ne peux pas t'aider si tu continues de mentir, répondit M'Bala.
- Donc, c'était faux ? intervint le boss des preneurs d'otage.
- Nous n'avons rien fait à Eva Skinner ! répéta encore une fois Melody. Je ne comprends pas pourquoi Anaïs nous accuse !
- C'est à cause de Christophe, répondit la blonde.
La formulation pouvait laisser penser que Fiquet soutenait à nouveau que le noir était à l'origine de la disparition de l'agente américaine, et le vieil asiatique espérait qu'elle apporte enfin des preuves sous la pression. La réalité était tout autre...
- Je t'ai menti depuis le début, admit la lycéenne. Je n'ai jamais pu digérer notre rupture. Nous formions un couple si parfait, tout le monde était jaloux et nous enviait, j'en étais même venue à me dire que je pourrais nouer une relation stable... Et puis tu as tout brisé. Alors oui je sais, tu es gay, tu n'y peux rien... Mais j'ai pas réussi à ne pas t'en vouloir. Tu sais, j'ai couché avec Matthias une fois rien que pour qu'il me parle de ce qu'il savait sur Julien et Thomas... C'est moi qui ait aidé à amplifier la haine de la plupart des personnes de notre classe envers ta bande et notamment ton ancienne petite amie...
Christophe M'Bala était abasourdi. Mais il n'eut pas le temps de l'être très longtemps. L'amérindien intervint, sortant d'une conversation par talkie-walkie :
- Boss...
- J'ai entendu, répondit le Phénix Doré. Bon, je n'ai pas de temps à perdre avec vos gamineries de lycéens, alors on va vite régler le problème...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMardi 15 janvier 2008 (Après retour dans le temps), Chambre d'Odd Della Robbia & d'Ulrich Stern, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngMelody confirma le récit de Christophe. Cela s'était déroulé comme il venait de l'expliquer aux autres. Les Lyoko-guerriers internes s'étaient retrouvés au plus tôt pour s'assurer que tout le monde avait été convenablement ressuscité et faire un rapide point. La veille, juste après le retour dans le temps, Hervé avait créée une réplique d'Anaïs qui s'était infiltrée chez son originale et avait désintégré le vrai corps de l'adolescente que le retour dans le temps n'avait évidemment pas ramené à la vie. L'idée était d'abord que la réplique pousse ses parents à la changer d'établissement avant de mettre en évidence une histoire d'enlèvement au gré des circonstances de la nouvelle « vie » de la réplique. En gros, monter une histoire justifiant l'absence de cadavre sans impliquer une nouvelle fois Kadic qui risquerait de ne pas s'en relever. Cela devrait être réglé à moyen terme. En attendant...
- Quelle pétasse, avoua Odd, remonté tout en étant toujours allongé sur son lit. Je suis presque content qu'il y ait eu une prise d'otage pour régler ce problème. Elle aurait pu nous préparer un très mauvais coup.
- Le compteur de victime liés à mon homosexualité s'alourdit... commenta l'ivoirien en regardant par la fenêtre.
- Ne dis pas de bêtises, coupa Zoé. Ce n'est pas de ta faute. Pour le coup même moi je n'arrive pas à être triste pour elle.
- Je suis de cet avis, confirma la japonaise. Je n'aurais jamais cru dire ça mais elle ne me manquera pas.
- Allez en cours normalement, je continue de surveiller la trajectoire des drones, informa Hervé. Normalement, un rendez-vous à dix-huit heures devrait être parfait. Mais soyez prêts à intervenir en cas d'urgence.
Hochements de tête. Mais Pichon n'avait pas terminé.
- Euh, c'est quoi ce bruit ?
C'était Odd qui s'était rendormi.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Dieux

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngDans le ciel clair du monde de la Reine, Senja Noir avait retrouvé l'avatar de son programme sur son nuage.
- Je n'avais même pas remarqué. Ils ont lancé un retour dans le temps. Pourquoi ? s’interrogeait l'humain.
- Je ne sais pas, mais ça avait l'air concerté. Il est plus difficile d'avoir le détail des conversations sans Laura...
- Hum. Ils n'ont pas ré-essayé de désactiver la tour après le premier joueur. Ça t'inspire ?
- Ils vont peut-être chercher à combattre la menace directement sur Terre alors.
- Bien vu ! C'est sûrement ça, ils savent se translater.
- Changeons la trajectoire des drones. Ils vont regretter ce plan foireux, proposa la femme noire.
- Non... répondit l'islandais. J'aime l'idée d'un combat sur le Pôle Sud. Il s'agit de ne pas les décevoir... On va juste s'y préparer un peu mieux.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes Lyoko-guerriers au complet étaient prêts. Hervé avait recréée un monde virtuel composé d'un territoire banquise sur l'ancien supercalculateur de X.A.N.A. Le Skid 4 avait fait deux allers-retours, et s'était connecté à l'unique infrastructure du territoire créée pour l'occasion. Actuellement, Ulrich, les deux répliques, Christophe et Yumi se trouvaient à l'intérieur, cette dernière au poste de pilotage. Il s'agissait de l'effectif qui avait été désigné pour la translation. En contrebas, Zoé, Melody, Gladys et Odd montaient la garde en cas de tentative d'attaque par ce biais ou éventuellement pour servir de renforts d’appoint. La disposition du virtuel avait été effectuée de manière à offrir un avantage stratégique au plateau contenant la tour, celui-ci se situant au plus haut niveau d'une structure qui contenait quatre plate-formes de glace, toutes côte à côte mais à un niveau chaque fois plus bas que le précédent, et reliées simplement entre eux par une piste de glace qui pour le coup avec l'inclinaison était un peu à sens unique. Malgré toute cette organisation, les français étaient en avance, et presque une heure virtuelle s'écoula avant que le premier groupe ne soit translaté. Tandis qu'Odd, ayant demandé son Overboard, s'amusait à faire le beau devant les filles qu'il avait avec lui, l'ambiance était nettement moins animée à bord du vaisseau : Yumi réfléchissait à toutes les façons possibles et imaginables de convaincre Hiroki de ne jamais retourner dans l'Usine sans lui donner envie de faire exactement le contraire, Christophe repensait au match de foot perdu aux cotés de William et Ulrich avait la pression du chef sur les épaules avant l'opération. Et les répliques étaient des répliques. Quant à la régie... Hervé n'avait pas été recruté pour ses qualités d'animateur.
- Bien, il est temps, annonça sommairement ce dernier avant de commencer le transfert des cinq combattants, la tour prenant un halo vert. Il faut reconnaître une qualité au Palamède : Il est bon joueur. Ayant compris où l'on voulait en venir, les drones ont dévié de leur trajectoire et ont mis le cap en direction de la péninsule.
- Il accepte le défi... commenta Stern avant de disparaître de son vaisseau.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngÎle du Roi-Georges, Péninsule Antarctique, Antarctique, début de soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUn soleil bas venait accueillir les cinq combattants qui étaient posés sur une eau parfaitement calme à l'entrée de la baie de l'Amireauté. L’île du Roi-Georges était située un peu plus au nord que le bout continental de la péninsule, à ce titre, le cercle Antarctique n'était pas franchi, anéantissant quasiment tout problème de nuit polaire (Ce n'était de toute façon pas la bonne période de l'année). L'île du Roi-Georges abritait à elle seule une dizaine de stations de recherches scientifiques, la très grande majorité permanente, mais selon Hervé, X.A.N.A s'était arrangé pour provoquer un incendie sur les trois bases situées dans la baie de l'Amireauté pour que les scientifiques abandonnent les installations en attendant que leur gouvernement respectif prenne la décision de les reconstruire. Le Pérou ayant fort à faire avec ses problèmes internes, il était logique qu'il ne se soit pas encore occupé de la base Machu Picchu. Le Brésil, dont la base Comandante Ferraz avait carrément explosé suite à l'incendie, faisant deux morts, estimait que sa dette était déjà suffisamment importante pour s'abstenir de lâcher quarante millions de réaux brésiliens dans un tel chantier. Quant à la base polonaise Arctowski, le pays, récemment entré dans l'Union Européenne, s'était dit qu'il valait mieux continuer de faire semblant de respecter les critères de Maastricht pendant encore au moins quelques années. C'était sur les ruines de cette dernière, la plus proche de l'entrée de la baie, que X.A.N.A avait construit son réplika banquise de l'époque. Hervé l'avait utilisé pour translater ses combattants. Cet endroit stratégique était à peine recouvert de glace sur terre, et la mer restait bien entendu encore totalement liquide. Avec une enveloppe translatée, les Lyoko-guerriers pouvaient d’ailleurs marcher sur l'eau sans problème, ce qui devrait plaire à la frange religieuse de ce lectorat.
- Impact dans moins de six minutes.
- Hum... marmonna Yumi. Les drones sont plutôt avantagés sur un face à face en terrain plat. On pourrait se réfugier sur les hauteurs.
- La confrontation ne me fait pas peur, objecta immédiatement le Jedi noir.
- De même, renchérirent en même temps les répliques.
- Bon... tempéra Stern, gêné par cette unanimité contre son amie, lui même souhaitant au fond de lui le choc frontal. Vu ton style de combat, il est vrai que te cacher pour envoyer tes éventails nous donnerait un avantage stratégique... Va donc te dissimuler du coté de la base du supercalculateur... Si les drones percent notre ligne de défense, tu pourrais sauver la situation.
La japonaise opina du chef avant de partir en direction des installations humaines.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngNéo réplika banquise

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes gardiens du vaisseau virtuel observaient une scène curieuse en contrebas. Sur la plus lointaine et la plus petite des plate-formes du bout de banquise virtuelle recrée par Hervé, une structure similaire à celle qui leur servait actuellement pour la translation venait d'apparaître. Son halo, neutre au départ, vira bien vite au gris.
- Allô la maintenance ? J'crois qu'on a un soucis, informa le félin violet.
- Ouais. Le Palamède s'attaque à la structure du monde virtuel, il est en train de la modifier. Putain... Il va pas faire ça !
Les français présents sur le territoire virtuel purent constater qu'un individu venait de sortir de la tour désormais ennemie. Malgré la distance, tous reconnurent Senja Noir. Quatre drones furent alors virtualisés à ses côtés. Quelques secondes plus tard, les cinq entités disparurent tout aussi rapidement, tandis que Laura, Alice et Light Maul sortaient à nouveau de la tour, se postant devant...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngÎle du Roi-Georges, Péninsule Antarctique, Antarctique

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngIl y eut un grand fracas en provenance de la base Arctowski. Des tirs. Et une annonce :
- Attention, le Palamède a profité de notre réplika pour translater ses drones directement ici, Yumi s'est faite avoir, ils arrivent !
En effet, quatre points commençaient déjà à se détacher des terres, rasant les flots en direction des Lyoko-guerriers. Les drones numéro 6, 19, 23 et 61 étaient prêts à en découdre. Plus loin, resté sur terre ferme, un Senja Noir translaté regardait tranquillement l'impact.
- Bon joueur hein ? ragea Ulrich.
Intelligemment, le groupe de défenseurs se dispersa. Christophe se mit à courir en direction de l'ennemi, et utilisa sa Force pour bondir au moment où toutes les machines se mettaient à le canarder. Il évita de fait les tirs, atterrissant derrière la vague mécanique, et l'un des ennemis s'arrêta, faisant tourner son bras circulaire pour tirer derrière lui, à nouveau en direction de l'ivoirien qui bondit sur le coté, avant que la machine marquée du numéro 19 ne se retourne elle-même complètement, pour se lancer à sa suite. La réplique de William elle avait commencé à envoyer des salves, et sa collègue des champs de force. Le drone 23 se décala sur le coté pour éviter un projectile magique rose, cognant le 61 et le déviant involontairement de la trajectoire de la salve d'énergie qu'il encaissa à sa place, détranslaté. Stern avait déjà profité de la confusion pour filer en Supersprint, tentant au passage de donner un coup de sabre au 6 qui avait tournoyé sur lui-même pour l'en dissuader, avant de quitter l'immense réservoir liquide de la baie et se retrouver face à l'humain islandais.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngNéo réplika banquise

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa japonaise était logiquement revenue grossir les rangs des Lyoko-guerriers toujours virtuels, tandis qu'un drone s'était désormais ajouté à la défense de la tour en contrebas.
- On fait quoi nous du coup ? questionna Zoé.
- La défense est très solide, je me demande si l'attaquer ne serait pas un coup d'épée... dans la glace, analysa Gladys.
- Et attention au pouvoir de Laura...
- Y a du mouvement ! prévint Melody.
En effet, Deva, Adriane, Breizha et Girka venaient de sortir de la tour palamédienne, tandis que les montures mantesques des trois dernières étaient virtualisées à coté.
- Cette fois ça y est, ils attaquent. Et putain, ils mettent le paquet là ! s'exclama l'anglaise.
Les montures décollèrent avec leur passager, et la femme noire en robe blanche avait déjà sauté d'un coup sur le plateau supérieur.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Enfers

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngC'était une équipe irlandaise au grand complet qui venait de se téléporter sur le territoire volcanique de l’Échiquier. On pouvait légitimement s'attendre à ce que le déplacement de Senja Blanc, Huguette, Aurora, Lucie et Adélaïde soit un investissement logique à l'ambition d'éliminer X.A.N.A, mais ni eux ni aucun des sbires du programme multi-agent n'engagea d'action hostile.
- Je suis venu tenir ma part du marché, annonça le garçon irlandais à l'avatar de X.A.N.A qui lui faisait face.

- Très bien, tu as intérêt à te conformer à tes propres dires.
- Tu ne seras pas là pour le voir. Le Palamède a engagé un grand nombre de forces en Antarctique. Il serait bête de ne pas en profiter non ?
L'avatar de fillette de X.A.N.A regarda William, qui hocha la tête. Puis les deux, ainsi que Dark Maul et Shadow, disparurent dans un flash rouge.
- Très bien, à nous.
Senja Blanc fit mine de commencer à s'avancer en direction du cratère de Nakara, mais le Palamède, réalisant l'arnaque, virtualisa en catastrophe les copies de ses anciens camarades sur le chemin. Guillaume, Clémence, Joséphine et Alba étaient là. Et un cinquième. Senja, tel qu'il était en elfe gris avant d'être séparé. Senja Blanc déglutit. Cette fois, il ne pouvait pas se défiler.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngÎle du Roi-Georges, Péninsule Antarctique, Antarctique

- Pourquoi ne pas avoir détruit le supercalculateur ?
La question logique d'Ulrich fit sourire Senja Noir.
- Ce n'est pas drôle si cela se termine si vite...
Christophe avait fini par se faire avoir par le drone 19, tandis que le travail d'équipe des répliques avait conduit à la détranslation du drone 6. Les mouvements rapides et calculés des deux machines restantes n'étaient généralement pas suffisants pour parvenir à tromper la vigilance des programmes, et inversement. Les faux William et Aelita choisirent de changer de stratégie et de cap en virant en direction des terres pour tenter de surprendre plus facilement les machines. Problème : C'est la réplique de William qui se fit avoir dans sa course, un tir ennemi lui fauchant les jambes, il tomba la tête la première dans l'eau sous le choc, tandis que sa collègue virait immédiatement de bord suite à ce début d'infériorité numérique, refaisant brutalement volte-face, champ de force en main. Elle toucha presque à bout portant l'engin flanqué du numéro 19 qui disparut, tandis que le nombre 61 en profitait dans l'instant pour effectuer un revenge kill sur l'image de bonbon rose qui fut détranslatée à son tour. L'engin s'arrêta au ras des flots, se tournant vers Senja Noir et Ulrich qui au loin, discutaient toujours. Soudain, la machine se mit à effectuer une analyse en déployant des faisceaux lumineux tout autour d'elle pendant quelques secondes. Mettant fin à celle-ci, l'engin se pencha vers les flots et se mit à tirer des rafales qui tombaient dans les profondeurs, à la recherche de sa cible. Sous l'eau, la réplique de William qui n'avait pas été détranslatée utilisait son épée à l'horizontale pour pouvoir activer sa lévitation et l'utiliser pour se déplacer rapidement dans l'océan liquide, ce qui lui permettait d'échapper à la pluie de projectiles. Soudain, une rafale d'énergie verte vint percuter l'ultime machine, la faisant disparaître. William 2 sortit la tête de l'eau et regarda alors en direction de la base Arctowski. Un éclat vert brilla ultimement sur Stern avant de mourir définitivement.
- Joli, reconnut Senja Noir qui avait assisté à la scène. À nous !
- Supersprint !
L'islandais avait à peine achevé de taper dans ses mains pour faire apparaître ses griffes de métal que le samouraï lui fonçait déjà dessus. Les deux sabres furent cependant parés par les extensions d'acier tandis que Senja repoussait Ulrich d'un coup de pied, et que sa carapace émergeait de sa cape bleu nuit pour l'entourer complètement, lui permettant en passant d'esquiver une salve d'énergie que la réplique de William lui avait envoyée de loin. Ce dernier, ayant de nouveau pris pied sur les flots, s'apprêtait à rejoindre Ulrich lorsqu'il constata qu'une autre menace arrivait à l'entrée de la baie. Les drones numéro 11, 21 et 959 arrivaient au terme de leur traversée de l'Atlantique...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngNéo réplika banquise

- C'est une illusion ! informa Yumi, après que celle-ci ait lancé ses éventails qui transpercèrent l'image de Deva en train de leur bondir dessus.
La forme fantomatique arriva tout de même jusqu'au plateau supérieur et fit mine de donner un coup de poing dard à Zoé avant de disparaître. En revanche, les trois autres créatures sur leurs monstres étaient elles bien réelles, celles-ci stationnant désormais au-dessus du champ de bataille. Adriane avait déjà balancé son Démolosse au sol et son Spectrum, devenu entre temps Ectoplasma, en lévitation à ses cotés, tandis que Girka se mettait à pointer son canon vers les Lyoko-guerriers, et que Breizha sautait carrément de sa monture verte pour atterrir à coté du clébard de feu, tout en envoyant pendant sa chute des boules de pétanque sur Zoé... en visant mal. Della Robbia lui utilisa bien vite ses multiples flèches lasers en direction des montures volantes pour les exploser avant même que les Mantas ne commencent à tirer. Gladys avait déjà effectué une glaçade pour éviter le premier jet de colle de Girka. Bien coordonnées, et profitant du fait qu'Adriane et sa torche étaient encore haut en l'air, Melody et Zoé s'étaient déjà rapprochées. Yumi et Gladys s'écartèrent promptement, cette dernière plaçant une crevasse afin d'aider cette tête en l'air d'Odd – au sens propre, celui-ci visant les Mantas – à dégager également.
- Brasier ! lança une Bonnet à la feuille tournoyante tandis que l'anglaise se mettait à cracher du feu.
Girka, bien trop lente pour s'écarter, fut cachée par les flammes, Breizha s'étant déjà remise à l'abri grâce à la monture violette de sa collègue, la sienne ayant été explosée par Odd. Mais l'Ectoplasma envoya une Ball'Ombre sur le faux dragon de Komodo qui, concentré, n'esquiva pas.
Coup critique !
Le brasier fut interrompu, et Zoé pointa l'un de ses bâtons de ski sur le pokémon fautif, y générant une pomme. Celle-ci traversa le fantôme qui tira la langue à son ennemie pour la narguer, cependant le fruit explosa juste derrière lui, le projetant face contre glace. Il se redressa aux cotés de Démolosse qui pétait littéralement le feu après l’absorption du brasier. Celui-ci cracha une étoile de flammes après avoir levé la tête, droit sur... le Skidbladnir, qui explosa avec la Déflagration, dévirtualisant au passage Christophe qui venait de ré-apparaître à son bord et qu'Hervé n'avait pas eu le temps de sortir.
Coup critique !
- Putain, ce haxx ! souffla Odd avant d'exploser la dernière Manta encore en vie, forçant Breizha à retrouver la terre ferme.
Un bloc de glace projeté par son alliée footballeuse propulsa cependant le clebs hors du plateau, le faisant plonger dans la mer numérique avant que sa dresseuse n'ait pu faire quoique ce soit. En réaction, Adriane ordonna à son Ectoplasma de s'en prendre à Fontaine, une action qui n'atteindra pas son terme puisque la réplique d'Aelita, revenue soudainement sur le terrain suite à sa détranslation, balança deux champs de force chargés à la disciple de Senja Noir qui les encaissa et se volatilisa, entraînant avec elle le retrait de son Pokémon. Ne restait de fait plus que Breizha seule contre Odd, Gladys, Zoé, Yumi et la réplique d'Aelita. Alors que le sbire palamédien en robe noire venait de repousser avec sa masse les éventails de Yumi, elle ne put pas vraiment éviter sa dévirtualisation face au tir croisé combinant une pomme, un champ de force, quelques flèches lasers et un tacle glacé de Fontaine. La première vague avait été repoussée mais déjà, le drone 23 venait d'émerger par surprise sur le plateau pour dévirtualiser en fourbe Gladys suite à une première série de rafales...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Animaux

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngX.A.N.A et sa clique n'avaient rencontré aucun défenseur sur la piste menant au monde de Jantu, ce qui était logique. Shadow avait été laissé devant le téléporteur au cas où, il n'aurait de toute façon pas supporté la luminosité du terrain. Les trois autres étaient désormais sommés de répondre à une question simple : Blanc ou noir ? La petite fille leva son bras canon en l'air.

- Rouge sang.
Les animaux présents autour du temple du soleil, blancs comme noirs, tournèrent simultanément la tête en direction des intrus. X.A.N.A se mit alors à tirer en l'air de nombreuses sphères colorées pour faire apparaître autour de son équipe autant de monstres de sa conception...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Enfers

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe coup de patte de la copie de Guillaume brisa le miroir en forme de flocon qui diffusait l'image de Lucie Estela pour le tromper. L'homme ours bondit alors en direction de son pokémon Momartik lévitant plus haut. Pour l'en dissuader, la créature blanche généra une Ball'Ombre, que le faux Chevallier ne chercha même pas à esquiver compte-tenu du fait que c'est le champ de protection bleu qui l'encaissa à sa place. Il broya le pokémon en l'atteignant à peu près de la même façon que le miroir précédent, et pour le même résultat, avant de retomber à quatre pattes. Lucie, sa combinaison moulante et sa baguette magique étaient déjà derrière lui. Mais la noire encaissa un cercle de flammes en provenance directe de la copie de Clémence, ce qui la dévirtualisa.
- Merde.
Adélaïde ne pouvant réellement combattre, les irlandais de nouvelle génération étaient déjà de base en infériorité numérique contre les anciens, même si le Senja était inutile tant qu'il n'avait pas copié la moindre attaque. Celui-ci était d'ailleurs occupé à fuir, impuissant, et pourchassé par le Dino Piranha d'Aurora qu'elle et Senja Blanc avaient réussi à faire éclore. Ces deux derniers n'avaient pu empêcher la dévirtualisation de Lucie après que la copie d'Alba ait placé ses rafales de flèches de lumière au bon endroit au bon moment. Le problème était que les copies étaient bien plus redoutables en équipe que les orignaux, puisque ce n'était plus des humains mais des créations artificielles spécialement dédiées au combat. Aurora, Senja et Huguette, suivis à leur rythme par la méduse Adélaïde qui n'en avait de toute façon rien à foutre d'encaisser des flèches de lumière vu son invincibilité, se planquèrent derrière un élément de relief noir en forme de cône un peu plus loin. Senja Blanc généra sa boule d'eau et envoya sa lune à l’œil bleu pour qu'il place les murs avant d'envisager une contre-attaque.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngÎle du Roi-Georges, Péninsule Antarctique, Antarctique

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUlrich était occupé à courir sur l'inlandsis autour du relief de quelques centaines de mètres à proximité d'Arctowski, poursuivi par la carapace de Senja Noir qui commençait cependant à sérieusement s'enfoncer dans la neige. Finalement, le blindé noir aux écailles bleutées rebroussa chemin et sans se relever, l'islandais fit soudainement rouler hors de la coquille une lune ball qui dévoila un Noctali aux anneaux bleus. Celui-ci se mit à courir dans la neige à son tour, suivant le tracé du samouraï qui avait de toute façon déjà été abattu par les trois machines qui s'étaient occupées de lui encore plus rapidement que de la réplique de William. Il n'y avait donc plus de combattants français pour empêcher les drones de réaliser le dessein du Palamède. Négligeant Arctowski, les engins se dirigèrent vers le Sud. Senja Noir ressortit de sa carapace, appelant Noctali. Il souhaitait profiter du paysage enneigé. C'est alors qu'il aperçut deux silhouettes en provenance du Sud-Ouest et qui se rapprochaient : Les combats qui venaient de se dérouler avaient apparemment attiré l'attention du personnel de la base argentine Jubany. Le Pokémon de Senja se mit à gratter la neige sous ses pattes de manière impatiente. Son dresseur lui fit un signe de tête positif.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Animaux

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUne tâche d'ombre de plus en plus importante venait masquer la lumière diffusée par le soleil resplendissant de la zone blanche. Après le massacre de son zoo par les monstres de X.A.N.A, Jantu avait bien été obligé de se montrer. Immédiatement, les monstres du premier programme multi-agent se mirent à le cribler de lasers, ce qui n'eut pas l'air de trop inquiéter le chevalier sans tête ou le cheval infernal caparaçonné, et les tirs en ricochant décimèrent en fait l'armée de monstres elle-même. L'unique Mégatank présent dans le lot – X.A.N.A n'ayant que 4,6875% de sortir un œuf noir – avait eu la bonne idée de rester en boule pour ne pas être victime d'un mauvais ricochet. Une fois Jantu au sol, le monstre voulut faire une partie de bowling, et fonça sur son ennemi bien décidé à faire un strike. Le chevalier sans tête utilisa alors la pointe de sa longue lance pour le propulser dans le sens inverse, sur Dark Maul, qui envoya lui-même une poussée de force encore plus puissante. Cette fois, la quille fut belle et bien renversée, Jantu se retrouvait expulsé de son cheval, qui lui, malgré ses protections, se fit écraser. Il disparut en confettis noirs et blancs. L'armure se releva alors, une tête de cheval sombre dépassant désormais de son corps d'humanoïde. Jantu avait retrouvé la forme qu'il avait arborée lors du match de football.

- Je vois... Ce changement de forme est astucieux. Mais tu n'as pas la moindre chance quand même.
Avant de répondre, le chevalier bipède utilisa sa lance pour piquer l’œil du Mégatank qui croyait pouvoir le surprendre avec un tir. Le dernier monstre de X.A.N.A encore présent explosa.
- Mais dites-moi... répondit-il alors avec son habituelle voix de programme féminin. Nous n'avons pas équilibré les compteurs comme cela est d'usage ici. Je vois que vous êtes quatre, alors...
Graf, Ritari, Jester, Kriger et Engany (cette dernière ayant l’apparence d'un second Jester) apparurent alors aux cotés de Jantu. Les sbires du Palamède apparaissaient pour la première fois en trois dimensions, ce qui avait l'air de leur faire plaisir.
- Très bien ! lança l'aristocrate en costume blanc. Notre pouvoir n'en sera que multiplié !

- Il y en a un en trop, informa aimablement X.A.N.A.
- On a qu'à dire que le cinquième est pour les monstres, répondit Jantu.
Maul lui envoyait déjà des éclairs de force, parés par l'immense bouclier au sigle du Palamède, tandis que William et X.A.N.A faisaient apparaître leurs armes respectives – un zanbatō et une grosse hache – via Supersmoke. Jester le vrai avait déjà préparé sa boule de magie tandis que Jester le faux commençait à cracher un rubis, les deux flottant en l'air un peu plus haut. Maul bondit avec son double sabre à l'horizontale, réussissant à contrer simultanément les attaques avec les deux bouts de son arme, tout en donnant juste derrière un coup de genou sur le manche au milieu pour détacher les deux sabres lasers et... pouvoir transpercer les deux images de Jester qui n'avaient rien vu venir, les deux disparaissant, l'une d'elle reprenant brièvement l'apparence d'Engany entre temps. Immédiatement, Graf s'était mis à léviter à son tour pour assener un coup de sceptre feuillu au saigneur Sith mais il dut se concentrer sur la parade de la salve d'énergie de William. Rirati se plaça alors soudain devant l'adolescent et baissa ses lunettes rouges aux verres opaques. Le X.A.N.Aguerrier ne vit pas d'yeux mais juste une lueur intense avant que sa vision de se brouille. Maul voulut intervenir mais il était temporairement bloqué par une charge au corps à corps de Kriger.
- Très bien, il est sous notre contrôle, commenta Graf.
Ritari remit ses lunettes en place. William ne l'attaquait pas. X.A.N.A, qui était occupé à se battre au corps à corps avec Jantu, tira soudain de son canon en direction de William non pas un œuf mais une Dark ball aux crépitements rouges. Une ombre en sortit, et celle-ci en se posant sur ses pieds, était devenue... William. Le Pokémon fit apparaître sa lame dans un nuage de fumée noire, et commença à défier son original. Voilà qui laissait le temps à Maul de s'occuper des trois derniers bouffons de service.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngNéo réplika banquise

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngZoé et Ulrich étaient les deux seuls Lyoko-guerriers encore virtualisés après l'assaut des quatre drones préalablement détranslatés. Les trous dans les rangs français avaient été considérables avec l'attaque surprise des machines. Alice, qui gardait toujours la tour en contrebas avec Light Maul et Laura, leva la tête, mais savait qu'il devenait inutile de piquer le contrôle de l'infrastructure ennemie puisqu'ils n'avaient de toute façon plus de troupes en Antarctique, et que seule la gamine en combinaison de ski pouvait encore y aller. On pouvait raisonnablement penser qu'elle ne pourrait rien faire contre trois drones et Senja Noir. Stern planta l'un de ses sabres dans la glace, rageur. Il savait que c'était cuit.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Enfers

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes irlandais nouvelle génération n'avaient pas perdu de temps pour contre-attaquer. Sitôt les barrières posées par Séléroc, Senja Blanc et Huguette surgirent de l’élément de relief, pointant simultanément leur doigt au dessus des copies de Joséphine et d'Alba. Le nuage de pluie de Senja se fusionna donc avec le nuage de tonnerre d'Huguette, formant un nuage très noir, pendant que la blonde au manteau rose faisait sortir son Rondoudou de sa soin ball. Senja Blanc shoota alors littéralement dans le pokémon guimauve qui fut propulsé sur la copie de Guillaume qui courait à quatre pattes vers eux, l'empêtrant dans cet être collant. C'est curieusement à ce moment là que la copie de Senja se fit bouffer par le Dino Piranha un peu plus loin, chose à laquelle personne ne prêta attention. La copie de Clémence cherchait à aider celle de Guillaume en ciblant le pokémon avec ses cercles de flammes, et les fausses Alba et Joséphine étaient occupées à s'écarter du cercle de lumière qui s’apprêtait à déverser le Canon plasma de l'attaque combinée d'Huguette et de Senja Blanc. L'immense arc de foudre du nuage noir éclata sans toucher personne.
- Étonnant. Vu leur apparence physique, je ne pensais pas qu'elles puissent courir assez vite.
Senja Blanc faisait référence au fait que les tenues virtuelles de ses anciennes amies étaient des robes. Mais ce n'était plus des humains, encore une fois. La fée avait réussi à expulser le Rondoudou de l'homme ours, la peluche rose valdinguant plus loin dans un petit cri. La copie de Guillaume reprit ainsi sa charge dans le camp adverse, et une ronce d'Aurora surgit tout à coup du sol devant lui. Un cercle de feu vint la carboniser juste avant que la plante épineuse n'envisage de toucher Chevallier. Le Dino Piranha lui, sa première victime faîte, revenait sur les créatures en robe qui regardaient dans la direction opposée. Cela n'empêcha pas la fausse Joséphine de tournoyer en quelques secondes avec sa fine massue du Dagda pour trancher en deux la créature qui s’apprêtait à la bouffer, tandis que la copie de Guillaume parvenait à faire de même avec Senja Blanc et Huguette entre ses griffes, ne laissant plus qu'Aurora pour le camp irlandais. Attendez une minute, où était passée l'autre ?
Les copies comprirent qu'il était trop tard lorsqu'elles entendirent le rugissement de Nakara. En effet, Adélaïde en avait profité pour s'infiltrer à son rythme dans le cratère. Et elle était parvenue au fond. Le sol du fond en question était recouvert d'une sorte de substance évoquant de la lave à moitié durcie, jonchée d'os en tout genre, et fort heureusement la méduse irlandaise flottait sans avoir à toucher le parterre. Nakara par contre, semblait être particulièrement bien dans cet endroit dégueulasse. C'était peut-être lié à son apparence physique. Il s'agissait d'un monstre de plusieurs mètres de hauteur et deux fois plus de large. Le Roi était une énorme chose à huit pattes en forme de pion et quatre bras se terminant respectivement par des formes évoquant une tour, un fou, un cavalier et une reine. Il avait une énorme gueule et quelques pointes qui dépassaient visiblement de sa colonne vertébrale le long de son dos. Mais Adélaïde n'avait que faire de cette apparence impressionnante ou du fait qu'il était impossible de lui enlever son unique point de vie. Sous son scaphandre, les cheveux de la jeune fille étaient déjà devenus des méduses tandis qu'elle avait sorti son Pokémon, Pachirisu qui ne semblait pas à l'aise dans le liquide poisseux. Ce qui ne l'empêcha pas de mener à bien sa mission en balançant un Coup d'jus...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Animaux

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngWilliam était jaloux. Dark Maul, non content d'avoir démonté deux Jester avec une action technique assez belle à regarder, avait réussi à libérer Dunbar de l'emprise de Ritari en éliminant la Ritari en question, ainsi que l'agressif Kriger qui devenait un peu trop collant. Jantu lui, qui tenait tête – de cheval, lol mdr – à X.A.N.A, se retrouvait désormais face à lui en plus de Maul et de deux William, et avec pour seul allié un type qui semblait davantage intéressé par le fait de montrer qu'il avait du sang bleu que par la victoire. Mais Graf avait encore de la réserve : Constatant que la situation devenait critique, celui-ci ouvrit grand sa cape blanche, dévoilant de la fumée violette fortement pixelisée qui se mit à jaillir pour occuper une importante zone autour de lui. Un pouvoir qui n'empêcha nullement les deux William de propulser le cheval noir en armure avec deux salves d'énergies bien enchaînées, tandis que Dark Maul utilisait une poussée de force sur X.A.N.A de manière à ce que celui-ci soit projeté au-dessous de Jantu, lui tranchant au passage la tête à la hache.
- Sale... programme inférieur...
Le cavalier du Palamède disparut en confettis noirs et blancs.
- Évidemment, c'est davantage gênant en 2D, admit Graf qui avait remis son vêtement blanc autour de lui et qui avait cessé de fumer.
X.A.N.A fit taire ce crétin avec un œuf de Krabe bien tiré.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Enfers

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe cadavre inanimé d'Adélaïde gisait désormais la tête la première dans la matière gluante du fond du cratère. Heureusement, son âme elle était désormais dans la tête de Nakara. Heureusement ? La bête – et donc Adélaïde – avait l'air de perdre complètement les pédales. Les pions qui lui servaient de pattes semblèrent soudain glisser dans la pourriture et le corps de Nakara s'effondra, la bête fermant les yeux en ayant de faibles spasmes.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Dieux

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngAu sommet de l'un des nuages du territoire, Deva posa un genou à terre. Cela ne se passait pas comme prévu. Le Palamède venait de perdre trop d'énergie... Et cette intrusion... Il lui fallait désormais mettre toutes ses forces dans la bataille pour la repousser.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngNéo réplika banquise

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUlrich et Zoé n'en croyaient pas leurs yeux et leur chance : En bas, le halo de la tour grise venait de disparaître, et Senja Noir s'était détranslaté, revenant aux cotés des trois gardiens de la structure. Il n'avait pas l'air content. D'autant que le Palamède venait de le mettre au courant de la situation.
« Tue la... » lui répondit-il mentalement avant de faire signe à ses sbires de le suivre dans la tour. Celle-ci s'activa de nouveau pendant quelques secondes avant de recouvrer la neutralité définitivement.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Enfers

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngDeva sauta dans le cratère et aspergea les murs de l'habitacle sombre d'une substance collante en atterrissant sur le sol. La cape de Senja Noir, qui était déjà là, avait également été souillée, mais ce n'était pas le problème pour l'instant. Devant eux, Nakara ne bougeait plus. L'islandais déplaça alors son regard sur le corps de la femme méduse, qui jonchait également le parterre. Il haussa les épaules.
- Au moins, elle l'aura payé de sa vie...
La femme noire leva la tête.
- X.A.N.A revient.
Senja Noir confirma qu'il avait compris, avant de rajouter :
- Lui aussi ne perd rien pour attendre. Mais j'ai l'impression qu'on oublie quelque chose d'important...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngRésidence des Forestier, Irlande

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Blanc, l'espace d'un instant, avait été plus que content. Jantu et Nakara venaient d'être détruits et le Palamède avait avorté de lui même son attaque. C'était la plus lourde défaite qui venait d'être jamais infligée à Senja Noir, c'était indéniable, et cela était du à l'alliance plus ou moins implicite d'eux-même, de X.A.N.A et des Lyoko-guerriers. Et puis, Huguette, après avoir consulté les écrans, lui avait parlé du problème.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Enfers

- Quoi donc ? interrogea la Reine.
- Le Phénix Doré, répondit l'islandais. Et Diana Douglas. Les deux sont morts sans que l'on sache quel était finalement l'objectif poursuivi par les deux opérations. On sait simplement que Kadic a été choisi à cause de Skinner.
- Tu as raison. Le retour dans le temps ne nous les a pas ramenés. Ils ont emporté ce secret dans la tombe. De plus il nous manque toujours la véritable identité du Phénix...
La pièce maîtresse leva la tête.
- Il faut partir, insista-t-elle.
- Je déteste ça... Il y a peut-être quelque chose d'énorme qui est en train de nous échapper...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMercredi 16 janvier 2008, Aogikahara, rive Ouest du lac Sai, Japon, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUne vibration répétitive vint troubler la tranquillité du vieil homme déjà réveillé. Un appel sur un téléphone portable, d'un numéro inconnu. Il n'aimait pas ça précisément pour cette raison mais avait dû s'y résigner devant l'importance de l'opération actuelle. Sans déplacer le téléphone situé par terre devant lui, il décrocha et activa le haut-parleur :
- Bariş Jean, ici Jude. Il y a eu un problème.
- Poursuivez Jude.
- Le texan a annulé le rendez-vous. Selon Simon, rien à voir avec nous. Il vient d'apprendre le décès inopportun d'une personne chère à ses yeux. Une agente de la C.I.A qui plus est.
- C'est fâcheux.
- La faute à pas de chance simplement.
- Revenez ici. Je n'aime pas ça.
- Vous savez je pense qu'il ne s'agit que d'une coïncidence, cela ne...
- Je ne veux pas prendre de risques, coupa l'homme solitaire. Sa vigilance sera renforcée, même inconsciemment. J'ai passé ma vie à attendre ce moment. Revenez je vous prie.
- Entendu. À très bientôt.
La communication coupa. Le caucasien lâcha un faible soupir.
- Il n'en reste pas moins difficile d'échapper éternellement à l'aigle aux deux têtes.


À suivre : La fin du début


Dernière édition par Icer le Ven 09 Sep 2016 19:26; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 17 sur 20
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.2055s (PHP: 77% - SQL: 23%) - Requêtes SQL effectuées : 22