CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Galerie] Trucs, bidules, choses Made...
Code Lyoko Projet Saison 5
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Votre forme maléfique de Jérémie préf...
[Fanfic] Replika on the Web
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Le risque d'être soi
Parodie Audio - Code Lyok Ouille
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Les liens du sang [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 5 sur 8

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Minho MessagePosté le: Dim 17 Juil 2016 18:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 101
Réponse à Idris2000
Spoiler

Réponse à Ikorih
Spoiler

Réponse à *Odd Della Robbia*
Spoiler

Réponse à Theoph69
Spoiler

Ce chapitre est assez malsain donc passez votre chemin si vous n'aimez pas le glauque. Je dois aussi vous signaler qu'une autre facette de l'intrigue va être abordée de plus en plus fréquemment et c'est tout ce qui concerne la backstory. Assez complexe évidemment, cet aspect de l'histoire est aussi relativement long, la taille de quatre chapitres environ. Vous me connaissez maintenant, je ne vais pas tout dévoiler en un épisode et ça va donc s'assembler de manière très progressive. Ne vous étonnez pas si certains éléments sont évoqués sans être approfondis car ça viendra. Comme (presque) tous les auteurs, j'ai pris mes libertés par rapport à la version originale et le rendu final est assez... spécial. Si vous appréciez le virtuel, ça devrait vous plaire ! Pour ce qui est de cette deuxième partie de chapitre, je tiens à préciser pour les moins attentifs que les trois points de vue se déroulent avant le focus Vitaline de la première partie. Les deux tiers de l'épisode se déroulent le dimanche (19 novembre 2006) au soir lors de l'expédition des Lyoko-guerriers, la veille de la publication du journal de Sissi. Et pour ce qui est du dernier focus, vous le découvrirez par vous même. Bonne lecture !

Chapitre 14 : Sous l'océan
PARTIE 2

-Odd-

Je cours dans les égouts sombres et mes enjambées rapides s'accordent parfaitement avec l'ambiance lugubre qui a réussi à m'oppresser lors de ma première visite souterraine... mais tout ça n'est plus qu'un lointain souvenir. L'odeur nauséabonde, les flaques verdâtres, mon vieux skate que j'attrape au passage,... Même le crissement des roues sur le sol m'avait manqué. En quelques minutes, toute l'excitation d'antan a refait surface. C'est le glorieux retour du guerrier ! Quand j'ai vu le texto de Jérémie, c'est mon corps tout entier qui m'a poussé à agir, et ce, malgré mes différents avec le reste de la bande. Avec le recul, j'avoue avoir agi sans réfléchir... une fois de plus. Je n'aurais peut-être pas dû ordonner à Yumi de rester à l'internat, elle aurait pu m'être utile vu que je n'ai absolument aucune idée de l'ampleur de la menace.

J'abandonne mon skate et escalade l'échelle quatre à quatre. Je ne me vante pas souvent, c'est bien connu, mais je suis vraiment fier de moi pour le coup ! J'ai été hyper rapide, Della Robbia pilote d'élite ! Charl... Heu... Katrina aurait été fière de moi ! Je remets la plaque d'égout en place et traverse le pont à toute allure. Mon usine chérie, ton charme est toujours aussi irrésistible ! Je me laisse glisser le long du filin et sprinte jusqu'au monte-charge. Reste plus qu'à arriver auprès d'Einstein pour valider mon temps record. C'est ce que j'aurais fait si c'était une attaque banale... mais il a bien précisé dans le message de me rendre immédiatement en salle des scanners, la situation doit vraiment être critique. L'élévateur se met en branle et je trépigne d'impatience. Mes mains tremblent, mon cœur bat la chamade et je transpire plus que jamais, c'est ça l'excitation du guerrier ! Les portes coulissent dans un grincement métallique et j'arrive au beau milieu d'une scène de ménage... entre Ulrich et Aelita.

« Tu m'as dévirtualisée dans le dos avec ton Supersprint, avoue-le !
— Puisque je te dis que c'est William qui a fait jaillir un truc bizarre de son épée !
— Tu penses vraiment que je vais te croire ? Tu mentais déjà sur tes performances virtuelles, voilà que tu deviens un lâche incapable d'admettre ses erreurs !
— Arrête de me crier dans les oreilles, ça t'avance à quoi d'être si agressive avec nous ? »

La question résonne dans la salle mais aucune réponse ne sort de la bouche d'Aelita. Pendant un court instant, la rage contenue dans le regard émeraude fait place à... de la tristesse. Il n'y a pourtant aucune larme versée, juste une certaine forme de nostalgie dans les yeux. Se pourrait-il qu'elle regrette le comportement qu'elle a pu avoir ces derniers temps ?

« Je vais aller aider Jérémie, finit-elle par déclarer sans aucune émotion dans la voix.
— Si c'est pour lui faire des reproches, ce n'est pas la peine...
— Je sais mettre mon ressenti de côté quand la situation l'exige... Nous avons tous les deux été dévirtualisés, il faut se focaliser sur les derniers combattants qui nous restent désormais. Rentre dans le scanner Odd. Max et William vont avoir besoin d'un Lyoko-guerrier expérimenté à leurs côtés. »

Qu'est-ce qu'ils foutent sur Lyoko ces deux-là ? On dirait bien que j'ai raté un épisode... et que je suis le dernier espoir du groupe. Je devrais avoir la pression mais je suis plutôt confiant. Après tout, ce ne serait pas la première fois que je sauve la situation au moment ultime. Même avec deux novices, il y a moyen de faire du bon boulot. Alors qu'Ulrich lève son pouce en l'air pour me souhaiter bonne chance, Aelita en profite pour me donner une dernière consigne.

« Je compte sur toi pour veiller sur Max, il est essentiel à la réussite de notre mission... »

***


« Tu es presque arrivé, dépêche-toi ! »

Comme si je ne donnais pas mon maximum à chaque seconde passée sur Lyoko... Einstein veut sans doute se montrer utile mais c'est toujours le même problème avec lui : il en dit trop ou pas assez. En arrivant à proximité de l'extrémité du territoire, je marque un temps d'arrêt après avoir remarqué l'énorme sphère de fumée noire lévitant dans les airs. L'Oursin... Pétrifiés sur place, les Lyoko-guerriers débutants semblent en pleine contemplation du monstre.

« Qu'est-ce qui se passe ?
— On préfère rester immobiles en attendant de trouver une solution, répond Max qui a vraiment un étrange avatar.
— T'y crois pas ! C'est nul comme tactique, depuis quand avez-vous peur d'une simple créature virtuelle ?
Ce n'est pas une légende : les chats perdent vraiment toute notion d'intelligence à l'approche d'une bouboule.
— Jérémie a raison, affirme William en pointant l'Oursin du bout de son épée que je fixe obstinément depuis que j'ai découvert sa tenue de combat. Nous sommes dans une impasse. Si on s'approche de l'extrémité du territoire, il va nous dégommer en nous projetant ses pointes acérées. Il faut donc qu'on l'élimine à distance mais nous n'avons toujours pas trouvé son point faible. En venant ici, Ulrich m'a dit que son sabre avait ricoché sur la paroi de la créature lors de leur premier face-à-face. Ça sera sûrement le même résultat avec mon zanbatō et je ne peux courir le risque d'être désarmé. »

Eh ben, il m'impressionne avec son raisonnement qui est plutôt en contradiction avec l'idée que je me faisais de Dunbar sur Lyoko. J'étais pourtant persuadé qu'il serait du genre à foncer dans le tas sans se soucier des conséquences ! Comme quoi, il faut toujours se méfier des à priori...

« Quant à Max, poursuit-il en dévisageant l'intéressé, il ne semble pas être un grand combattant. Je suppose qu'il va falloir se débrouiller sans attendre la moindre aide de sa part.
— Je suis certain que je peux m'avérer utile ! proteste l'albinos en croisant les bras pour bien signaler son désaccord. Je suis arrivé sur Lyoko depuis peu, il faut peut-être un certain temps avant que mes pouvoirs ne commencent à se développer.
— N'importe quoi, tu vois bien que t'as l'air d'un collégien sans défense !
— C'est bon William, on discutera de son apparence virtuelle plus tard. Il faut d'abord se débarrasser de cette saleté et pour cela, un seul moyen : mes flèches laser ! »

Je pointe mon gant violet en direction du monstre et envoie une salve de fléchettes au centre de la boule d'encre. Au moment de l'impact, la créature se contracte et un bruit strident vient me vriller les tympans. L'état de lévitation est stoppé net et l'Oursin tombe brutalement sur le sol glacé. L'image de notre ennemi se brouille, les pixels des parois intérieures deviennent visibles pendant un très court instant avant que la coque noire ne revienne plus concrète et palpable que jamais. Confus, je finis par comprendre que mon attaque n'a pas eu l'effet escompté. Horrifié, je réalise que des piques acérés sont en train de sortir simultanément du noyau. Il a donc décidé de récidiver...

« Faut pas rester là ! »

Tout se passe alors très vite. Je saute sur le côté pour éviter la pointe qui arrive à grande vitesse à l'endroit même où je me trouvais et je n'ai pas le temps de souffler qu'une autre est déjà en route. Il a plusieurs rangées de munitions ! Sans réfléchir, je fais un cumulet et retombe sur mes pattes à quelques mètres d'un imposant bloc de glace.

« Attrape-le ! »

Ces deux mots résonnent dans mon crâne, l'ordre semble venir de nulle part et de partout à la fois. Exactement ce qui arrive quand Einstein nous contacte depuis le labo... mais ça ne peut pas être lui. La voix est beaucoup trop caverneuse, effrayante, ça ne colle pas du tout avec le timbre enfantin de Jérémie. En tout cas, cette consigne semble avoir été adressée au monstre car celui-ci se met en mouvement et commence à rouler dans ma direction. Il veut m'écraser... ou me happer en son sein comme il l'a fait avec Aelita, je ne sais pas quelle option est préférable. Une chose est sûre : je ne vais pas me laisser faire ! Je me précipite au bord de la falaise immaculée et fait face au vide. Seule la mer numérique, qui brille de son éclat si particulier, remplit un tant soit peu l'immense espace qui se trouve devant moi. Un bref regard en arrière me confirme que l'Oursin fonce toujours à vive allure vers moi. Aux aguets, j'évalue sa progression grâce à mon ouïe qui m'a toujours semblé être plus efficace sur Lyoko. J'ai le temps de compter jusqu'à quatre avant de me tourner vers la créature et sauter en arrière... pour agripper le rebord avec mes griffes. Comme prévu, la boule passe au-dessus de moi et chute vers l'océan de particules. Comme prévu, mon adversaire active son pouvoir de lévitation afin de flotter dans les airs. Et comme prévu, je décoche une flèche laser au centre même de la sphère... Contraction. Cri strident. Image brouillée. Plongeon dans l'étendue numérique.

Fier de moi, je m'attends à recevoir des acclamations de la part de mes camarades mais rien ne vient. Bizarre. Je me hisse à la force de mes poignets pour retrouver la terre ferme et constate très vite que Max et William... ont disparu.

« Jérémie ? Qu'est-ce qui s'est passé ? »

Je patiente une longue minute avant de me rendre à l'évidence : il ne me répondra pas. Me voilà seul au monde, je pense que le glorieux retour du guerrier vient d'être grandement compromis...


-William-

Toujours aucune remarque, que ce soit sarcastique ou utile, de la part de Jérémie. Ce n'est pas normal. Soit la communication entre nous a été brouillée, soit... Je préfère ne pas y penser. Depuis le début, cette expédition est vouée à la catastrophe. Il y a une théorie qui affirme que les premières fois ne se passent jamais comme prévu, je peux confirmer avec Lyoko. J'étais sur la banquise et, l'instant d'après, je me suis retrouvé dans une boule lumineuse qui m'a amené tout droit vers un nouvel endroit à explorer : le cinquième territoire si je ne me trompe pas. Yumi m'en a parlé peu de temps après mon intégration dans la bande. Selon elle, c'est le plus dangereux : Rampants qui grouillent dans tous les coins, structures changeantes et pièges en tout genre au programme. Il paraît même qu'elle a déjà eu affaire à un champ de rayons lasers ! Et je n'ai certainement pas le partenaire le plus équipé pour explorer la zone redoutable qui nous attend. Max ne mérite même pas le statut de Lyoko-guerrier vu ses compétences... inexistantes il faut le dire. En plus, ce boulet est encore couché par terre. Il m'épuise ce mec.

« Je ne me sens pas très bien, j'ai la nausée.
— Tu crois que c'est à cause du trajet ?
— Je pense que oui... J'ai peut-être le mal des transports.
— Ou alors ça a un lien avec la virilité. Odd est souvent malade aussi il paraît... alors que moi, je pète la forme !
— Hilarant, t'es encore plus drôle que Jérémie... C'est plus douloureux que ce que tu imagines, j'ai l'impression qu'une bestiole me ronge l'estomac.
— T'as avalé un rat avant de venir ?
— William, ce n'est vraiment pas le bon moment pour plaisanter ! »

Il a raison, surtout que...

« Notre temps est compté, m'écriai-je d'un ton plus effrayé que je ne l'aurais voulu, il y a un compte à rebours !
— Comment peux-tu savoir ça ?
— Yumi m'avait tout expliqué ! Il faut trouver une sorte de clé pour désactiver le mécanisme et nous permettre d'entrer dans le territoire !
— Fonce ! Je te rejoins dès que je me sentirai mieux. »

Sans hésiter, je sprinte en direction du rectangle lumineux qui représente la seule sortie de l'étrange lieu où nous nous trouvons. Peut-être que le chronomètre va seulement se lancer, peut-être que tout va s'effondrer dans quelques secondes, je n'en sais rien... À ma grande surprise, je vois le symbole de XANA en relief sur une paroi qui se trouve droit devant moi. Serait-ce la fameuse clé ? J'espère que oui parce que je n'ai personne pour me guider... Je regarde rapidement à gauche et à droite pour vérifier que je suis bel et bien seul sur cette vaste plate-forme avant de m'élancer pour presser le bouton.

C'est à ce moment-là que je l'aperçois. Cette créature, constituée de nombreuses tentacules surmontées d'une masse gélatineuse, qui s'avance vers moi, je la connais : c'est la Méduse. Sans doute le monstre dont on m'a le plus parlé... Éternel ennemi des Lyoko-guerriers et redoutable création de XANA, pourquoi se montrer alors qu'Aelita n'est même pas présente ? En tout cas, elle ne m'aura pas ! Rempli d'une énergie soudaine, j'agite mon zanbatō dans les airs pour l'impressionner. Qui s'approcherait d'une lame si imposante ? Je continue à m'avancer vers elle en brandissant mon arme mais la créature ne recule pas. Au contraire, elle vient à ma rencontre en agitant ses filaments blanchâtres dans tous les sens. Pas de soucis, je peux l'avoir ! Je fonce vers le monstre en essayant d'avoir l'air menaçant mais ça ne l'intimide pas le moins du monde, bien au contraire. La Méduse écarte mon épée d'un coup de tentacule et je constate avec effroi que mon seul moyen de défense se trouve maintenant en dessous de l'ennemi... hors d'atteinte, il m'aurait fallu le Supersprint pour le récupérer. Je commence à courir dans la direction opposée mais je vais sûrement me faire rattraper, c'est inévitable. Trois questions s'imposent alors à mon esprit. Est-ce que ça va faire mal ? Quel objectif poursuit XANA ? Et surtout, pourquoi moi ?


-Amos-

Tout ce qui peut te rappeler que tu es toujours en vie, raccroche-toi à ça. Chant du coq venant briser les dernières illusions du sommeil. Draps froissés qui ont encore subi les aléas de mes songes nocturnes. Bouche pâteuse, langue enflée et mal de crâne lancinant en guise d'accueil sensitif. Parfum de lavande persistant pour masquer... Merde, je l'avais complètement oubliée ! Revivre la même journée, ça craint en fait !

Je me mets en position fœtale et tente de me souvenir des événements de la veille. Évidemment, la partie la plus jouissive me revient en mémoire très rapidement mais le reste... Pour ma première nuit, j'avais envie de sortir, de voir du monde, de repérer ma proie. Voyons, c'est dans ce bar miteux que l'ai rencontrée : cette fille aux cheveux extravagants et à la poitrine démesurée. Elle a commencé à me raconter sa vie pitoyable et je faisais semblant de m'y intéresser. Fiancé en vadrouille qui la délaisse trop souvent, c'est tout ce que j'ai retenu. Pour le reste, je n'ai même pas saisi son nom. Trop différent je suppose... Les verres se sont enchainés et elle m'a emmené dans sa petite maison de campagne pour passer une nuit... agréable selon ses dires. Mais ça l'a plus été pour moi que pour elle. Cette pétasse doit giser quelque part dans la salle de bains à l'heure qu'il est.

C'est ce besoin de chair fraiche qui m'a poussé à sortir de ma tanière. La foule m'électrise. Toutes ces rencontres possibles, ça me rend vraiment dingue. Que la fille soit magnifique ou repoussante, dans la fleur de l'âge ou proche de la fin, un corps humain reste un corps humain et c'est ça que je recherche. Ça peut même être un garçon à vrai dire, c'est sur eux que j'ai commencé vu l'absence de femelles dans ma jeunesse. Il y en a bien eu une qui a compté... mais elle n'est plus là pour s'en vanter. C'est à cause de ma relation avec Lila que j'ai perdu mes attributs masculins et elle a eu droit au châtiment ultime. Briser le Chaperonnage, ça ne pardonne pas ! Heureusement pour moi, le Maître m'avait prédit une existence exceptionnelle : franchir les barrières. De ce fait, je devais impérativement resté en vie. Je m'en suis donc tiré avec ma virilité en moins, ce n'est pas si terrible quand on connait le sort de la seule fille qui a réussi à me faire éprouver des sentiments amoureux.

La période qui a précédé sa disparition n'a pas été la plus agréable. Je me cherchais, j'errais en vain à la recherche d'une chimère des temps passés... et c'est là que je l'ai trouvée. Je connaissais déjà son nom évidemment : Vitaline, c'est LA star ! Si on m'avait dit à cette époque que j'allais finir par être son partenaire, je ne l'aurais pas cru. Adolescente, elle était pourtant condamnée à un sort peu enviable. Mais cette intrépide de nature à goûté très vite à la victoire dans les Fosses. Sept fois, c'est du jamais vu ! La plupart du temps, personne n'en réchappe... Une fois que ses talents de combattante ont été révélés au grand jour, chaque leader a voulu l'avoir sous sa coupe. Mais comme toujours, c'est le Maître qui a hérité de sa force et de son habilité à survivre en toutes circonstances.

C'est lors de notre formation que je l'ai rencontrée. Plus douée que moi dans la plupart des domaines exploités, c'est incontestable. Pourtant, j'ai eu du mal à y croire : comment une simple fille pouvait se montrer plus performante qu'un type basé comme moi ? La réponse est simple : il n'y a qu'elle qui a eu droit à l'Entrainement qui l'a transformée en véritable machine de guerre. La seule session qui nous a vraiment mis sur un pied d'égalité, c'était l'initiation inédite au monde extérieur. Indispensable si on voulait se fondre dans la masse. Pour Vitaline, ça a été facile. Elle a simplement pris la place de la victime pour rétablir l'équilibre. Rosa devait mourir, c'était essentiel à la réussite de notre mission. Il a fallu attendre le retour vers le passé et le Maître savait ce que ça allait provoquer : une réalité dotée d'une personne qui est déjà morte est vouée à l'échec, au chaos. L'esprit humain va donc assimiler le rôle du décédé à son remplaçant, tous les souvenirs sont modifiés. Pour tous ceux qui ont connu Rosa, c'est Vitaline qui est la brave cantinière depuis le début... alors qu'il n'en est rien. Si le programme de Schaeffer n'avait pas inclu cette modification cérébrale, ça aurait été la fin de toute civilisation, même s'il ne le savait pas au moment de sa création. Cet imbécile n'a pas voulu régler les anachronismes, il a juste fait ça pour retrouver Anthéa... et il s'est retrouvé avec un pâle reflet de son épouse à la place.

« T'as encore déconné... »

Je sursaute et manque de tomber du lit. Comment peut-elle déjà être ici ? Son système de localisation fonctionne encore mieux que prévu apparemment...

« Tu ne devais pas interférer, crache Vitaline avec une colère bien visible dans le regard. T'as foutu le bordel à Kadic.
— Relax, je savais que la timeline allait être modifiée. Ce n'était pas le bon moment pour tous les exécuter. William, Max, Yumi et Aelita n'étaient pas présents.
— Comment pouvais-tu savoir ça avant de venir ?
— Grâce à mon cobaye bien sûr, n'oublie pas que je peux voir à travers ses yeux maintenant.
— Il ne se doute toujours de rien ?
— La période de transition a fini par s'achever. Sans compter que ce n'est pas le gars le plus malin au monde...
— On ne peut attendre qu'ils soient tous réunis, il faut agir avant !
— Pourquoi pas ce soir ? proposai-je, tout excité à l'idée du massacre à venir. À l'heure qu'il est, cette cruche de Sissi doit être en train de vendre les derniers exemplaires de son journal débile. Qui dit rumeurs idiotes, dit conséquences... Delmas va faire son discours moralisateur et on débarque en force à ce moment précis pour les défoncer ! Et promis, je te laisse les plus robustes.
— Tu sais que ça m'excite quand tu me parles comme ça...
— Vitaline, on est en mission !
— Et alors ? On a quelques heures à tuer avant l'apothéose, autant en profiter ! J'ai quelques gadgets dans le coffre, ne me dis pas que tu vas te dégonfler maintenant !
— Ok... Va les chercher. »

Elle m'adresse un sourire radieux avant de quitter la pièce. D'habitude, c'est moi qui doit la supplier mais je pense connaître la raison de cette excitation soudaine : l'odeur de sang qui me colle à la peau après ma victime d'hier soir... ou alors c'est mon corps qu'elle trouve irrésistible. J'ai tout pour plaire : des muscles saillants et une gueule d'ange, c'est ce que tout le monde voit quand je suis habillé. Mais Vitaline n'est pas comme les autres. Ce qu'elle aime par dessus tout, c'est mon torse mutilé. Je ne suis pas sûr que ce soit bien... moralement. Mais qui peut me reprocher d'avoir essayé de trouver du plaisir ailleurs après ma castration ? C'est elle qui m'a initié, je n'étais pas un sanglant à la base. Les gens me craignaient mais je n'étais pas violent. Alors que de nombreuses rumeurs courent au sujet de l'enfance de Vitaline. Certains prétendent qu'elle s'amusait à découper des grenouilles dès son plus jeune âge avant d'avoir été sensibilisée à la cause animale. Maintenant, elle exerce sa passion sur les humains. Parfois, je me demande si elle est pire que lui ou si l'élève a finalement dépassé le Maître..

« Voilà, je suppose que tu veux être le dominé... Va au coin ! »

Toujours comme ça avec elle... Il suffit qu'elle ait sa mallette en main pour se sentir invincible. Tout en râlant un peu pour la forme, je m'exécute et attends la punition qu'elle n'aura pas manqué de me préparer. Comme à chaque fois, elle commence par me donner une petite fiole à boire pour me faire planer, toujours un cocktail détonant sa mixture. J'avale sans rechigner et attends la suite des événements. La dominante du jour me menotte les poignets, un grand classique, et m'ordonne une nouvelle fois de fixer le mur. Impatient, je compte mentalement jusqu'à dix avant d'oser jeter un bref regard en arrière... et ce que je vois me glace le sang.

« Qu'est-ce que tu fous avec une hache ? Ça ne fait pas partie de nos jouets hab... »

Sans avoir eu la force de finir ma phrase, je m'effondre sur le sol. La fiole... c'est sûrement ça. Ma vision se brouille et j'ai le temps d'entendre quelques mots sournois avant de sombrer.

« On n'est plus dans le même camp chéri, les règles du jeu ont changé... »

C'est là qu'elle asséna le coup fatal.


À suivre : Once upon a time

_________________
http://data.whicdn.com/images/89102907/large.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Idris2000 MessagePosté le: Dim 17 Juil 2016 19:53   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 15 Juin 2016
Messages: 154
Localisation: Dans une ville, dans un pays, dans un continent, sur une planète, dans l'univers...
Ouf, ni Zéphyr, ni Ikorih et encore moins Icer ne sont passés.. Ils auraient tellement tout dit sur ce chapitre que mes dires auraient été limite du flood si ils étaient arrivés avant.

Minho a écrit:
Effectivement, je te conseille de le refiler aux Lyoko-guerriers pour qu'ils réalisent que leur entourage est rempli de gens sympathiques.


Si je leur refilais mon détecteur, ce dernier sonnerait constamment. (**tousse**tousse**Aelita**tousse**tousse**)

Aelita a écrit:
-Tu m'as dévirtualisée dans le dos avec ton Supersprint, avoue-le !
-Tu penses vraiment que je vais te croire ? Tu mentais déjà sur tes performances virtuelles, voilà que tu deviens un lâche incapable d'admettre ses erreurs !


Aelita, sincèrement, tu as su qu'Ulrich en aurait, et je cite:
Aelita a écrit:
marre d'être le petit soldat qui obéit aux ordres.


Alors, COMMENT POURRAIT-TU PENSER QU'ULRICH T'AURAIT DEVIRTUALISE??? COMMENT?

http://i.makeagif.com/media/5-23-2014/A1_kcC.gif

Et en plus il te répétait constamment que c'était William...Généralement, les menteurs s'arrêtent lorsque tout démontre qu'ils mentent. (Après, j'ai dit "Généralement")

Aelita a écrit:
« Je compte sur toi pour veiller sur Max, il est essentiel à la réussite de notre mission... »


Pour l'instant, j'ai mes doutes. Pour l'instant...

Citation:
Contraction. Cri strident. Image brouillée. Plongeon dans l'étendue numérique.


Miskin Ulrich. Il n'a pas réussi à battre l'Oursin, tandis qu'Odd, le LG le plus faible du groupe, l'a expédié dans la Mer numérique...

William a écrit:
Max ne mérite même pas le statut de Lyoko-guerrier vu ses compétences... inexistantes il faut le dire.


L'habit ne fait pas le moine, William, l'habit ne fait pas le moine...

William a écrit:
hors d'atteinte, il m'aurait fallu le Supersprint pour le récupérer.


Il me semble que William xanatifié a utilisé le Supersprint pour dévirtualiser Yumi dans "Dernier Round"... Je dis ça, je ne dis rien.

Amos a écrit:
Tout ce qui peut te rappeler que tu es toujours en vie, raccroche-toi à ça.


Miskin Amos, vu ce qui va lui arriver...

Citation:
—Tu ne devais pas interférer, crache Vitaline avec une colère bien visible dans le regard. T'as foutu le bordel à Kadic.
— Relax, je savais que la timeline allait être modifiée. Ce n'était pas le bon moment pour tous les exécuter. William, Max, Yumi et Aelita n'étaient pas présents.


Bravo Vitaline, t'aurais été franchement ignorante sur ce coup-là...

À part ça, ce chapitre contrairement à tes dires...N'était pas si malsain que ça. Juste...Une répétition de la S4 avec William xanatifié pendant une longue période ne serait pas la meilleure chose qui soit. Je suppose que tu vas le xanatifier brièvement, le temps qu'on puisse voir les pouvoirs de Max... Après, c'est ta fic, tu fais ce que je veux. Les points de vue multiples sont de retour, non pas que c'est une mauvais chose, bien au contraire. (Je n'ai pas trop aimé le précédent chapitre qui se concentrait uniquement sur Vitaline, une conasse parmi tant d'autres dans cette fic...)


Ayant vraiment aimé ce chapitre, j'attendrais patiemment le prochain chapitre! Very Happy

_________________
Je suis quelqu'un d'observateur. L'avis des autres m'intrigue et m'intéresse.

http://img4.hostingpics.net/pics/884866Idris2000Signature.png

Je suis un Pro-Laura et Pro-CLE.

http://img11.hostingpics.net/pics/332610QoljZzb.png

http://www.auplod.com/u/duploa8649c.png


Dernière édition par Idris2000 le Sam 23 Juil 2016 10:58; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 17 Juil 2016 20:51   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
Au vu de la fic que je commente, j'ai pensé que me pointer avec du Ghost en fond sonore était une bonne idée.
Oui je me sers de ça comme intro et je vous emmerde.

Citation:
Miskin Ulrich. Il n'a pas réussi à battre l'Oursin, tandis qu'Odd, le LG le plus faible du groupe, l'a expédié dans la Mer numérique...

En exclusivité la réaction de PurpleCat!
Pour ce qui est de cette déclaration, je souhaiterais te rediriger par ici...
Pour ce qui est de l'identité du plus faible en revanche...à peu près tous les gens sains d'esprit s'accordent à dire qu'il s'agit de Yumi! Mr. Green
Et les autres on les emmerde.

Citation:
Il me semble que William xanatifié a utilisé le Supersprint pour dévirtualiser Yumi dans "Dernier Round"... Je dis ça, je ne dis rien.

Ah, tu parles de cet effet visuel random (aka une fantaisie de la production) qu'on voit deux secondes à l'écran et qui n'a jamais été confirmé comme un Supersprint? Je dis ça, je dis rien.

Hein quoi, le chapitre? Quel chapitre?
Ah oui tiens.
Bon globalement, je suis restée un peu sur ma faim. J'ai pas trouvé qu'il y avait de progression scénaristique effarante (pour une fois XD) donc ça aurait presque eu l'air vide...
Le point qui éveille mon intérêt reste la scène Amos/Vitaline. Notamment parce que malgré ce que tu dis sur le fait que ça se passe la veille, ils ont quand même vachement l'air de parler des évènements du dernier chapitre.
Possibilité un : on est vraiment la veille et auquel cas ils ont vécu un RVLP revenant d'une réalité alternative où ils foutaient la merde. Genre foutage de merde 1, RVLP, foutage de merde du chapitre précédent. Mais ça me semble légèrement improbable (surtout qu'elle semble lui défoncer la gueule à la fin mais ce serait bizarre de te débarrasser d'un personnage qui avait l'air important aussi vite...)
Possibilité deux : y a eu RVLP après le chapitre et ils se retrouvent la veille quand même. Mais auquel cas, quid des LG qui auraient dû le subir également?

Pour le reste, bon, Odd a eu sa petite heure de gloire et William dit coucou à la Méduse. Je salue en passant son attitude mature soulignée sur le chapitre qui est un bon gros doigt d'honneur à l'épisode 65 (ce qui est toujours bon).
Ah et autre élément de background que j'ai aimé : la mention discrète d'une copie d'Anthéa via le RVLP....trop discrète pour être honnête? Verra-t-on cette copie lors des prochains évènements? Max Stones était-il réellement malade ou faisait-il genre? Que se passera-t-il si Kenny subit un RVLP après être mort? Le Maitre est-il réellement le genre de bâtards à laisser des mômes affronter 4 dresseurs hyper puissants, les voir tout donner sur le dernier combat avant de se pointer en mode "coucou je suis encore plus fort prépare toi à crever"? Est-ce que le Front National reviendra sur ta fic? Autant de questions qui ne trouveront pas leurs réponses dans la suite, comme toujours....
Hein? Mr. Green
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 18:56   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Citation:
restez attentifs !


J'ai lu le chapitre rattaché à la citation à une heure du matin, est-ce un problème ? Mr. Green
En tout cas je viens d'en rattraper trois. Plus exactement, deux, comme souvent, et un troisième a été posté le temps du commentaire. Ce n'est pas la première fois d'ailleurs...

Au milieu de cet océan de merde, un passage m'a particulièrement interpelé.


Citation:
Le samouraï hésite une poignée de secondes avant de faire glisser son arme sur le sol. Tout excité, je saisis l'épée par le manche et l'examine sous tous les angles possibles. Je passe la lame entre mes doigts et ressens une légère douleur au contact de cette surface aiguisée. Une goutte de sang perle sur mon pouce et je serre instantanément le poing pour cacher ça aux autres. Ma plus grande crainte s'est donc vérifiée. Quand Aelita m'a embrassé, elle s'est acharnée sur mes lèvres pour son unique plaisir car... je n'ai rien ressenti. Alors qu'ici, sur ce monde virtuel, je suis plus vulnérable que jamais...

« Les dix minutes sont écoulées.
— Déjà ? On n’a même pas eu le temps de voir Max en action !


Je pense qu'il s'agit d'un élément majeur de l'intrigue, et en ce sens je m'explique : Il y a probablement un sens caché. Voyez plutôt, si l'on réécrit ce passage d'une façon qui correspond mieux à l'atmosphère générale de la fic, et d'une manière plus large, à celle du sous-forum :

Citation:
Le samouraï hésite une poignée de secondes avant de faire glisser son sexe sur le sol. Tout excité, je saisis l'arme par le manche et l'examine sous tous les angles possibles. Je passe la saucisse entre mes doigts et ressens une légère douleur au contact de cette surface velue. Bien que l'organe d'Ulrich soit mieux entretenu qu'une portugaise, une goutte de sang perle sur mon pouce et je serre instantanément le poing pour cacher ça aux autres. Ma plus grande crainte s'est donc vérifiée, je suis homosexuel, comme Pikamaniaque la Loque. Quand Aelita m'a embrassé, elle s'est acharnée sur mes lèvres pour son unique plaisir car... je n'ai rien ressenti. Alors qu'ici, avec un vrai mec, je suis plus en chaleur que jamais...

« Les dix minutes sont écoulées.
— Déjà ? On n’a même pas eu le temps de voir Max gicler !


Où je veux en venir ? C'est pourtant évident : La relation entre Aelita et Max est depuis le début cruciale pour la projection sociale et scénaristique de la fanfic. Or, ce passage contient en creux l'affirmation que Stones, l'homme, est bel et bien gay et monstrueusement excité à Ulrich Stern. Il n'a jamais eu de liaison secrète avec bonbon rose. Voilà qui rabat totalement les cartes pas vrai ?
On peut aussi y voir un lien avec Amos, qui j'en suis sûr n'est absolument pas mort.

Bon par contre le dernier chapitre a le mérite d'être plus clair sur ce qui s'est passé lors du retour dans le temps et de l'inversion Rosa/Vitaline... et quand je dis plus clair évidemment, c'est parfaitement ironique.

Bref, continue comme ça c'est toujours aussi soigné et agréable à lire Mr. Green

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Theoph69 MessagePosté le: Mer 27 Juil 2016 23:17   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 20 Avr 2016
Messages: 124
Localisation: Sûrement devant mon pc, à tuer du kevin !
Bonjour je passe en éclair poster mon petit comme habituel !
(Celui la risque d'être un peu moins long que les autres car je suis sur tel et je sais pas si ma connection va tenir -si tu lis ces lignes c'est quel a tenu jusqu'au bout - donc voila)

    -------------------------

Bon alors déjà ce chapitre commence très très très bien !
Pourquoi ? Ben parcequ'il commence par un focus d'Odd pardis !

Je trouve que de tout les personnages, c'est celui d'Odd qui est le plus fidèle à la série ! On retrouve dans la partie pré-virtualisation son côté vantard non-assumé :
Citation:
C'est le glorieux retour du guerrier !

Citation:
J'abandonne mon skate et escalade l'échelle quatre à quatre. Je ne me vante pas souvent, c'est bien connu, mais je suis vraiment fier de moi pour le coup ! J'ai été hyper rapide, Della Robbia pilote d'élite !


[HS] au fait je voulais savoir, es tu un de ces auteur qui font de Odd un personnage homosexuel ? C'est une question tout à fait innocente, je n'ai absolument rien contre les homosexuel, d'ailleurs le membre de ce forum que je préfère c'est pikamaniaque ❤️[/HS]

Citation:
T'y crois pas ! C'est nul comme tactique, depuis quand avez-vous peur d'une simple créature virtuelle ?


Le retour du t'y crois pas !
Sinon on retrouve une nouvelle fois Odd dans ce passage.


Citation:
Je fonce vers le monstre en essayant d'avoir l'air menaçant mais ça ne l'intimide pas le moins du monde, bien au contraire. La Méduse écarte mon épée d'un coup de tentacule et je constate avec effroi que mon seul moyen de défense se trouve maintenant en dessous de l'ennemi... hors d'atteinte, il m'aurait fallu le Supersprint pour le récupérer. Je commence à courir dans la direction opposée mais je vais sûrement me faire rattraper, c'est inévitable


Dans ta gueule le "dans ta gueule le 65"
Mais bien sur des le prochain chapitre on auras un focus sur max qui va subitement découvrir ces pouvoirs et le sauver d'une xanatification certaine. (Ou pas te connaissant )

Et du coup on passe a la partie la plus intéressante du chapitre ! Ou la plus glauque aussi.

On apprends que amos est un psychopathe :
Citation:
maison de campagne pour passer une nuit... agréable selon ses dires. Mais ça l'a plus été pour moi que pour elle. Cette pétasse doit giser quelque part dans la salle de bains à l'heure qu'il est.

C'est ce besoin de chair fraiche qui m'a poussé à sortir de ma tanière. La foule m'électrise. Toutes ces rencontres possibles, ça me rend vraiment dingue. Que la fille soit magnifique ou repoussante, dans la fleur de l'âge ou proche de la fin, un corps humain reste un corps humain et c'est ça que je recherche.


Mais que c'est enfaite un gentil petit chaton par rapport a Vitaline.
Sérieusement tu aurais difficilement pu faire plus trash sérieux :s
On retiendra des trucs comme :
Citation:
Ce qu'elle aime par dessus tout, c'est mon torse mutilé


Je pense que amos est vraiment mort car tu m'as dit q'un personnages cool allait mourir dans cette partie. (Perso j'étais sur que c'était william qui allait creuvé mais j'avais oublié qu'on avait pas la même notion de "personnage cool"

Citation:
Grâce à mon cobaye bien sûr, n'oublie pas que je peux voir à travers ses yeux maintenant.

Ça m'intrigue je pense que ce sont à travers les yeux de mx qu'il peut voir mais j'arrive pas à savoir comment :/
En tous cas voilà moi je vais finir ici, après tout le monde en plus Sad
Il ne me reste plu que les encouragements et les félicitations
C'était Theoph69
Peace out !



[Ps] ce message risque de comporter plus de fautes de frappes et de français que d'habitude (oui je sais il y en a déjà pas mal d'habitude mais bon ) j'ai pas le temps de me relire, j'écris la fin de ce message à l'arrache Confused.

_________________
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Pour discuter entre lyokofans Librement dans un endroit actif avec 300 membres https://discord.gg/btXEKab




Parce-que le RP Code Lyoko c'est mieux à plusieurs https://discord.gg/2ZTpSth


Repose en paix Nastia, la Lyokofan la plus gentille partie trop tôt. Je ne t'oublierai pas.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Minho MessagePosté le: Ven 19 Aoû 2016 02:47   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 101
Réponse à Idris2000
Spoiler

Réponse à Ikorih
Spoiler

Réponse à Icer
Spoiler

Réponse à Théoph69
Spoiler

Après un peu plus d'un mois d'absence, je reviens avec un chapitre qui marque un tournant assez conséquent au niveau du scénario et celui-ci ne se trouve peut-être pas où on l'attend. C'est donc un épisode de transition constitué de deux points de vue assez opposés qui va me permettre d'introduire tout doucement un événement (assez dark faut bien le dire) qui va me pousser à revoir le nombre de focus à la baisse (après une légère hausse), adieux en perspective. Avant d'en venir au texte, je tiens juste à m'excuser pour la longue absence (certaines circonstances... je vous passe les détails) mais je précise que le seizième sera plus long que le texte présenté aujourd'hui et que le titre porte bien son nom ! À très bientôt cette fois Mr. Green


Chapitre 15 : Once upon a time


-William-

D'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours tenté de donner le meilleur de moi-même. Pas au niveau scolaire et pas toujours pour contribuer au bien commun, c'est superflu. L'essentiel, c'est bien d'être la version la plus fidèle de la personnalité pour le moins turbulente qui m'animait en tant que petit garçon. Je n'ai jamais voulu admettre que mon oncle avait irrémédiablement marqué son empreinte dans mon esprit, c'est trop facile de lui attribuer l'entière responsabilité de mes actes... percutants, je sais que j'ai ma part de culpabilité dans l'histoire et je n'ai jamais ignoré ce fait incontestable. Un peu comme les circonstances atténuantes lors d'un procès judiciaire — qu'il soit médiatisé ou ignoré de tous — qui "permettraient" d'expliquer un tant soit peu le comportement de l'accusé. Conneries, chacun doit admettre ses crimes sans blâmer les fantômes du passé. Si je gis en ce moment-même entre les tentacules de la Méduse, il n'y a qu'un seul responsable : moi... et ce cher XANA évidemment mais je ne peux pas lui reprocher de remplir sa part du contrat pour nuire aux Lyoko-guerriers. Pacte conclu avec Hopper ou tout autre ennemi de l'ombre, c'est impensable qu'un simple programme informatique puisse agir de son propre chef de cette façon. Je ne suis pas un expert dans ce domaine mais cette histoire d'intelligence artificielle aux pouvoirs extensibles à souhait qui s'en prend à une bande d'adolescents sans jamais arriver à les détruire, c'est trop fantasque pour un terre-à-terre comme moi. Bien sûr, son existence est irréfutable au vu des preuves qui se sont accumulées devant mes yeux mais est-ce que nous avons véritablement cerné l'objectif de notre redoutable ennemi ?

Il est temps d'arrêter de se leurrer. Si je me pose cette question existentielle à cet instant crucial, c'est pour nier la situation dans laquelle je me trouve. Captif du monstre qui a tant fait parler de lui pour le meilleur comme pour le pire, quoique j'ai du mal à entrevoir une issue positive à cette nouvelle épreuve. Contrairement à ce que je m'étais imaginé au moment où la Méduse m'a attrapé, ma conscience ne m'a pas quitté. J'ai pourtant les yeux clos mais je n'ai pas du tout été plongé dans une sorte de sommeil enchanteur. Par contre, je ne sais pas du tout dans quelle position je me trouve car tout ce qui concerne le sensitif est absent de mes pensées, comme si mon corps et ma faculté de réflexion étaient devenues deux entités bien distinctes. Autre élément pour le moins interpellant, je suis incapable de déterminer la durée de ce... processus enclenché par la créature. Impossible d'estimer, je pourrais être à sa merci depuis quelques secondes ou quelques heures, bien que la deuxième option me semble moins probable quand l'on connait le récit d'Aelita xanatifiée. Je vis peut-être mes derniers instants de « pleine conscience » et ça ne m'attriste pas. J'ai toujours voulu que ces voix s'arrêtent, ces pensées qui s'insinuent sournoisement pour m'empoisonner l'existence. Est-ce qu'une infime partie du Lyoko-guerrier que je suis devenu va subsister après l'opération forcée qui est en cours ? Je sais ce qui est souhaitable, un contrôle absolu et une perte de connaissance totale plutôt qu'une étincelle d'espoir tapie dans un corps de pantin dont les fils sont tirés par un psychopathe en puissance. Être dans les pattes de la Méduse, c'est vendre son âme au diable... mais aucune signature n'est demandée, c'est une transaction à sens unique.

Voilà que je tombe encore dans le dramatique, ça arrive à chaque fois. C'est sans doute mon dernier moment en tant qu'entité virtuelle indépendante et je le gâche avec un apitoiement digne du plus grand narcissique déchu de la planète. Irrémédiable, j'ai toujours été comme ça. Je me torture intérieurement tout en faisant miroiter à la surface le portrait du jeune homme équilibré, quoique révolté, pour rassurer un tant soit peu ceux qui m'entourent. Des failles ont pu être perceptibles par moments mais je n'ai dérapé qu'une seule fois... et je ne suis pas prêt de l'oublier. Comment les élèves de Kadic ont-ils pu croire le motif de renvoi ridicule que je leur ai raconté ? Tous des débiles dans ce bahut, il n'y en a vraiment pas un pour rattraper l'autre. Putain de merde, je m'étais promis d'adhérer à la pensée positive pour mes dernières secondes de tranquillité et, au lieu de me réjouir du peu que j'ai, je suis pessimiste à crever pour le grand final. Je vais partir comme j'ai vécu, ça craint.

Progressivement, une sensation assez bizarre me parcourt le corps. C'est le grand frisson, celui ressenti lors de l'exposition au vent à la sortie de l'eau froide. Je me ressaisis assez vite et réalise alors que je suis de nouveau libre de mes mouvements, l'immobilité imposée par la créature a pris fin. J'en profite pour soulever lentement mes paupières et je suis surpris de constater que la configuration de l'espace dans lequel je me trouvais a changé. La plate-forme sur laquelle je repose est beaucoup plus large qu'auparavant et il y a maintenant quatre pontons s'élevant à chaque coin du rectangle qui a l'air de flotter dans les airs. Est-ce à cause du compte à rebours ? Se pourrait-il que la Méduse disparaisse une fois le temps écoulé ? Ça me semble trop farfelu. En tout cas, celle qui m'a retenu en otage pendant une durée impossible à déterminer n'est plus dans les parages. Un raclement de gorge me fait sursauter et je me retourne pour me retrouver face à... Max ? Je l'avais presque oublié cet abru... Mais qu'est-ce qu'il fiche avec mon zanbatō ?! Il s'amuse à faire tournoyer la lame dans les airs tout en se rapprochant dangereusement de moi. C'est le mec le plus maladroit de l'histoire de Lyoko, comment peut-il manier avec tant de facilité le sabre ?

« Rends-moi mon arme !
— Toujours le mot pour rire mon cher William. Tu devrais pourtant savoir que je n'ai aucun ordre à recevoir de ta part. À bientôt ! »

Pas le temps d'esquiver qu'il me transperce déjà le bas-ventre... Alors que mon avatar laisse place à des milliers de pixels, je réalise que l'objectif de Stones n'a jamais été aussi clair : se retrouver seul au cœur du monde virtuel, ça ne fait aucun doute... Sa trahison n'est qu'une demi-surprise, je doute depuis le début de son histoire tirée par les cheveux. J'aurais dû être plus persuasif... et donc agressif à son égard pour éviter ce genre de désagrément. À cause de ses manigances, j'expérimente le processus de dévirtualisation et, à première vue, ce n'est pas vraiment agréable. Articulations douloureuses et maux de tête, bref résumé du calvaire sensitif qui se déroule dans le tube doré dont les portes commencent à s'ouvrir, libérant ainsi quelques volutes de fumée. Instantanément, mes tympans se mettent à vibrer à toute vitesse, ce qui provoque un acouphène bien désagréable qui m'empêche d'entendre ce qui se dit autour de moi... car oui, il y a beaucoup de mouvement. Je relève le regard et mon cœur loupe un battement : l'environnement qui m'entoure n'est certainement pas le décor familier de la salle des scanners. On dirait que je me suis bien fait entuber...


-Aelita-

Les pires trahisons viennent toujours de ceux en qui on a le plus confiance. Si je vais mourir aujourd'hui, c'est à cause de mes deux meilleurs amis. Je suis en train de crever à cause de mon compagnon de cellule mais c'est avant tout mon éminent collègue qui est la raison principale de ma déchéance. Anthéa ne lui suffisait pas, il fallait aussi qu'il s'en prenne à mes recherches. Sans doute son objectif premier depuis le début, je ne peux pas concevoir qu'une simple femme passe avant un Supercalculateur surpuissant. Notre collaboration n'a pas satisfait son désir avide qui a fini par réduire notre amitié parfaite en cendres. Très vite, j'ai commencé à l'éviter. Les traits de mon visage se crispaient en sa présence et chaque conversation me laissait un gout amer en bouche, impossible qu'il ne l'ait pas remarqué. Je suis incapable de dissimuler ma rancœur en cas de conflit et c'est ça qui a coûté ma place au sein du Projet. La mélancolie du rapace stoppé en plein vol, quel gâchis.

Si seulement l'histoire s'était arrêtée là. Cet attrait pour la physique quantique m'aura entrainé dans une spirale infernale qui a ravagé tout ce que j'avais construit au fil du temps. Même en retraite forcée, j'ai poursuivi mes expérimentations jusqu'à délaisser mes propres enfants pour le bien de la science. J'étais sans doute à deux doigts de révolutionner le monde mais certaines informations ne peuvent être révélées au grand jour... selon eux du moins. Suite à cette divergence d'opinions, une série de désastreux événements m'ont poussé à atterrir dans cette cave, seul et en plei...


Je n'ai pas le temps de finir ma phrase. Alertée par un bruit suspect derrière la porte de ma chambre, je dissimule le carnet en dessous d'un des classeurs qui traîne sur le bureau. Évidemment, c'est la fille que je déteste plus que tout qui pénètre dans la pièce avec un grand sourire aux lèvres.

« Salut Aelita, ça va ? »

Je ne prends même pas la peine de répondre à cette injonction hypocrite et détourne le regard. Charlotte est la dernière personne que j'ai envie de voir en ce moment... exception faite de Jérémie bien sûr. La mission d'hier a été un véritable fiasco. Aucune réponse, impossible de matérialiser Max et pire que tout : l'absence de William. Le ténébreux s'est évaporé : aucune trace de lui. Et c'est peut-être le cadet de nos soucis... Tandis que Jérémie, Odd et Ulrich ont passé la journée à Kadic, j'ai virtualisé Yumi pour qu'elle tente de dévirtualiser notre nouvelle recrue... mais ce dernier semble invincible, un mystère de plus qui entoure ce garçon déjà bien étrange. La japonaise est donc restée à ses côtés sur Lyoko... jusqu'à ce que l'impensable arrive : un retour vers le passé qui nous a fait recommencer la journée du lundi 20 novembre. Une brève conversation avec Odd a été riche en révélations sur ce que j'ai raté à l'école : le discours du proviseur, les doutes de Sissi, la convocation dans le bureau de Delmas,... Mais Jérémie est venu interrompre cet échange fructueux. Dans son esprit, j'étais – et je le suis toujours vu qu'il n'a sûrement pas changé d'avis au vu de son attitude bornée et immature – la seule responsable de ce bond dans le temps. Je lui ai pourtant juré sur tout ce qui me tient à cœur que je n'avais jamais programmé une telle opération. Pour moi, c'est pourtant très simple : quelqu'un d'autre a accès au Supercalculateur ! Mais Einstein n'a rien voulu entendre et une violente dispute a éclaté. Nous avons passé la journée à bouder dans nos dortoirs respectifs au lieu de tenter de résoudre le problème. Peut-être que certaines relations ne peuvent tout simplement pas s'améliorer...

« Aelita, tu pourrais au moins me regarder quand je te parle ! »

Je l'avais presque oubliée ! Je lève les yeux au ciel mais m'attarde quand même sur ma colocataire et remarque aussitôt un détail inhabituel. Barbie porte un vieux cartable Kipling sur son dos tel un jeune écolier dépourvu du contrôle vestimentaire hystérique des ados. Intriguée, je la regarde ouvrir le sac et constate avec surprise que celui-ci contient une bouteille remplie d'un liquide rougeâtre.

« Qu'est-ce que c'est ?
— Ne me dis pas que tu n'as jamais vu de la liqueur de framboise ! se moque-t-elle de sa voix de pimbêche. Tout humain normalement constitué en a déjà bu.
— Je pensais que ce genre de substances était proscrite à l'internat.
— Qui va le dire à Jim ? Toi ? Ça m'étonnerait puisque tu vas en profiter aussi ! déclare-t-elle en me tendant le goulot.
— Toi d'abord, je ne te fais pas vraiment confiance.
— Qu'est-ce que tu peux être méfiante, c'est dingue ! réplique-t-elle avant d'avaler une grande gorgée pour appuyer ses propos.
— Ça t'amuse de briser les règles ? C'est pour ça que t'essayes d'être sympa avec moi ? Pour que je t'aide dans tes plans foireux ? »

Les joues de la belle blonde s'empourprent et je suis bien incapable de dire si c'est faute à l'alcool ou à une éventuelle gêne occasionnée par mes propos. Je voudrais vraiment comprendre les intentions qui se dissimulent derrière son regard azur mais, étonnamment, je ne vois que de la douceur entre les cils maquillés à la perfection.

« J'essaye de me rattraper, murmure-t-elle d'une voix faible en mordillant nerveusement sa lèvre inférieure. J'ai ma fierté et un caractère assez compliqué à gérer... même si je ne l'avoue pas souvent. Je sais reconnaître mes torts quand il le faut et je me suis mal comportée envers toi. Je pense vraiment que ce serait mieux pour tout le monde si l'on tentait de tout recommencer sur de bonnes bases. »

J'ai bien du mal à dissimuler ma surprise devant un tel discours. Cette fille est en train de faire preuve de plus de maturité que la plupart de mes anciens compagnons d'armes. Je finis par tendre la main et Charlotte me donne le nectar qui, j'en suis persuadée, va me plaire d'une façon ou d'une autre. Ça va bientôt faire vingt-cinq ans que j'ai vu le jour et je n'ai jamais touché à une goutte d'alcool, il est grand temps d'y remédier.


À suivre : Revenge is always the answer

_________________
http://data.whicdn.com/images/89102907/large.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lhetho MessagePosté le: Ven 19 Aoû 2016 09:08   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juil 2015
Messages: 76
Localisation: Une chose est sûre, c'est sur Terre !
Salutations distinguées. Je tiens à prévenir, ce post sera court.
Après un mois d'attente, voici ton nouveau chapitre. Au passage, j'avais dit que comme tu avais commenté mon travail, je devais faire de même avec toi. Et bien voilà, y un mois j'ai tout rattrapé en deux jours. Je reviendrais donc vite fait sur la fic en général et sur le dernier chapitre.
Donc en premier lieu, j'aime bien cette fic. Le côté psychologique et "changement de caractères" me plait. L'exclusion de Jérémie était d'ailleurs une très bonne idée. Ensuite, il est vrai que l'on se demandait au début qui était ce Max Stones, et le mystère plane encore sur ce dernier chapitre. En tout cas, même si Aelita change de comportement, sa naïveté est toujours présente. Et puis bon, je me me doutais que ce Max était pas net. Le coup d'Aelita qui lui fait confiance et qui derrière s'en prend une belle je le gardait de côté jusqu'à ce chapitre. Ou si ça se trouve, c'est juste parce qu'il aime pas William mais bon j'y croit pas trop.
Pareil pour le coup de Charlotte, j'émets quelques doutes sur son envie de rachat, on verra bien mais maintenant j'ai appris à me méfier de tous les personnages dans ta fic.

Bref, du bon boulot. ( oui oui, ceci est ma conclusion, on est encore en vacances non ? Very Happy )
Je t'encourages à écrire la suite et te souhaite une bonne journée.
_________________
"La politique est un art, l'art de faire le bien quand c'est possible et de faire le mal quand c'est nécessaire" Machiavel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2016 11:39   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
Citation:
Bon choix, Claude François aurait été légèrement en inéquation avec l'ambiance générale.

Si je te dis que j'ai eu droit à un camion de glacier sous mes fenêtres pendant que je commentais, avec la musique qui va avec?....

Salut, je sors d'une bonne heure de rattrapage Skype et forum, j'ai la tête un peu dans les choux (niveau hypothèses je vais ptête pas être au top x)), mais je te consacre quand même mon premier post depuis un moment xD Je me faisais récemment la réflexion que "les liens du sang" grimpait à vitesse grand V dans le classement des fics dont j'attends la suite, alors ce "à très bientôt" est de très bon augure Mr. Green
Bref voyons ce merdier. On annonce "un gros tournant" dans le scénario, j'ai envie de dire....encore? D8
Là comme ça j'aurais envie de dire que c'est la disparition de William ou la bâtardise de Stones mais ça sent le piège à con, comme d'habitude. Et j'ai rien vu d'autre qui soit extrêmement significatif, doonc on va attendre la suite hein.

Parlons de William justement. Je le trouve sacrément calme pour un mec qui se fait méduser, soit la Méduse le drogue genre bien, soit il est hyper zen. On ne sait pas trop ce qu'elle lui a fait (m'étonnerait un peu que Max ait interrompu le processus, on est chez les connards) mais c'est très probablement en lien avec la dévirtualisation au mauvais endroit...un peu comme si la connexion avatar/scanner avait été cassée pour être remplacée. Je vois mal comment une connerie type bulle virtuelle pourrait s'insérer là-dedans, mais c'est une piste possible (et très cool Mr. Green). J'ai aussi pensé à un bon vieux "Mais en fait il n'est pas dévirtualisé mouahaha" mais ça ne colle pas avec le fait qu'il ressente des douleurs et un acouphène.
On a vu la petite mention discrète du renvoi de William, ça sent la révision du background du perso à plein nez, et à mon avis tu vas nous sortir un truc bien o/

Ensuite Aelita. Elle a l'air de lire un truc, je sais pas si j'ai la mémoire courte ou si elle a sorti un bouquin en scénarium, mais en tout cas, ça semble concerner un collègue de son père (lequel aurait eu des vues sur Anthéa un moment). J'ai envie de dire Tyron, ça serait cohérent notamment avec cette chère Katrina Ikonov, et ça connecterait deux éléments entre deux. Mais après, est-ce que tu n'es pas en train de nous ouvrir encore une énième piste à cons....x)
Bon par contre je salue la fidélité au personnage du DA : Aelita reste une conne un peu niaise et gentille, au vu de la façon dont elle fait confiance à Katrina! La question qu'on se pose c'est....bordel ça va marcher combien de temps de faire la gentille pour retourner les gens et les mettre dans sa poche? ça fait deux fois, c'est trop x)

Pour le personnage homosexuel, j'ai ma théorie. Il s'agit en fait de Katrina, qui fait picoler Aelita pour pouvoir se la taper, à défaut de larguer Odd pour une fille et de renverser ainsi la tendance actuelle du Odd gay.
Comment ça non?

Détail alakon, en relisant Abysses en diagonale j'ai croisé le chapitre 6 qui s'appelait "Liens du sang" xD
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Ven 26 Aoû 2016 12:23; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2016 14:50   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Chapitre court mais intense pas vrai ? Prends ce commentaire de la même façon.

Spoiler


Yeah, Max va enfin faire progresser l'intrigue virtuelle, j'ai hâte d'en lire plus.

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Lun 22 Aoû 2016 14:29   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1047
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
3 chapitres de retard seulement ! Je m'améliore.

La « trahison » de Max sent l'arnaque, surtout quand on se souvient des derniers mots de son point de vue : « Suivre ou trahir, vivre ou mourir, ça va être le moment de choisir... ». Le plus marrant dans ce geste, c'est qu'il peut encore apparaître comme innocent aux yeux du gr… d'Aelita. Vive les communications coupées. Toute référence au projet Carthage est purement fortuite Mr. Green. Par ailleurs, je ne peux m'empêcher de lier ce retournement de Max à que disait Vitaline dans le chapitre 14 à propos de la mission virtuelle : « Si tout s'était passé comme prévu, Stones devrait manquer à l'appel. ». Cette même Vitaline assumait lors de son passage dédié qu'Aelita et Max étaient ceux sur lesquels sont attention était la plus forte. Du coup, difficile de savoir quel est le Stones qui était censé ne pas revenir de Lyokô. Toutefois, comme Max est qualifié d'invincible virtuellement par Aelita (et j'imagine que si Yumi est resté avec, c'est qu'il n'a pas été aussi agressif qu'avec William), on pourrait penser que c'était de lui dont il était question dans la réplique de Vitaline. Hélas, l'Oursin apparu auparavant change la donne, et ça aurait tout aussi bien pu être l'emmerdeuse rose la personne destinée à ne pas revenir. Bravo pour le micmac.

Toutefois, je retiens un point important du passage avec Vitaline et les répliques relevées, c'est qu'elle, et plus largement son mystérieux camp, n'ont pas la main mise sur l'entièreté des événements, malgré leur contrôle sur de nombreux paramètres (notamment le retour dans le temps et probablement le supercalculateur comme le suggère judicieusement – pour une fois – Aelita).
Le point de vue d'Amos est extrêmement frustrant globalement, par les termes dont on ignore la désignation (les Fosses, l'Entraînement, etc) et les références à des éléments que ni le lecteur ni les héros n'ont dans leurs mains, sans plus de précision. À côté, la justification du remplacement de Rosa par Vitaline sans affection des kadiciens me paraît habile. Grâce à ce point, je ne me fais pas de soucis quant à la matérialisation de William ailleurs que dans la salle des scanners pour le dernier chapitre, que tu n'oublieras bien évidemment pas de justifier. Razz

Concernant les lignes en italique lues par Aelita, sachant qu'elles sont issues d'un carnet, je pense qu'il s'agit du carnet apporté par scanner, qu'elle n'aurait pas brûlé, contrairement à ses affirmations. Ou alors, plus simple : il s'agit d'un nouveau carnet gentiment apporté par le scanner pendant qu'elle virtualisait Yumi sur le Cinquième Territoire.
En tout cas, le narrateur de ces nouvelles lignes est intriguant. La question en suspens étant : est-ce qu'il sera à l'instar de Simon Simar un simple narrateur qui n'agira pas physiquement dans l'histoire ou ça ira cette fois plus loin (la piste du Maître me semblant prometteuse pour lier tout ça en vrac) ?

En définitive, ce qui me choque surtout dans tout ça, c'est qu'on est en plein contexte saison 3 et que Xana semble encore plus mort que dans un texte post-saison 4 (sauf si bien sûr c'est lui le Maître Mr. Green) ! Les pétasses qui boivent de la liqueur en se proclamant amies c'est bien beau, mais à un moment il faut poser de vraies remarques constructives !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Mar 06 Sep 2016 17:34   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 101
Réponse à Lhetho
Spoiler

Réponse à Ikorih
Spoiler

Réponse à Icer
Spoiler

Réponse à Zéphyr
Spoiler


Chapitre 16 : Revenge is always the answer


-Aelita-

Le plafond dont la peinture est écaillée de manière inquiétante, c'est la première chose que je vois en me réveillant. Je comprends désormais pourquoi on déconseille l'alcool aux jeunes filles... Ce matin (ou plutôt cette après-midi vu la position des aiguilles sur ma montre), j'ai un mal de crâne d'une intensité qui m'était encore inconnue jusqu'à présent. Au moins, je n'ai pas été malade... contrairement à la majorité des élèves de terminale – et de quatrième vu la précocité de certains – qui ont déjà aidé à repeindre les couloirs de l'internat. Et quand Jim s'énerve, c'est toujours l'excuse de l'indigestion. Pratique, non ?

Je me redresse sur mon lit et tente de me relever. Ma tête tourne et je préfère rester assise pour l'instant. Assise... à contempler ma chambre et à me demander où est passée Charlotte qui n'est visiblement plus avec moi depuis un bon moment si on en croit le lit qui n'a même pas été défait. Par bribes, certains souvenirs remontent à la surface de ma conscience embrumée par la fatigue et le liquide envoûtant de la veille. Concrètement, de quoi je me souviens ? Tout d'abord, le rire si joyeux de Charlotte en réponse à mes blagues maladroitement formulées mais que j'ai pourtant héritées du maître de l'humour en personne. Pas de doutes, elle a dû reconnaître son copain dans certaines de mes paroles. Quoi d'autre ? Son déhanché provocant à l'écoute de certains de mes CD. Pas très utile tout ça.

« Tellement ringarde la déco de votre chambre ! »

Cette voix... Ça ne peut être que Sissi ! Ça veut donc dire qu'elle était présente elle aussi !? À croire que c'était la réunion hebdomadaire des garces du couloir... Pourtant, elle n'était pas là au début de notre soirée entre filles si je me souviens bien. En fait, le début de ma conversation avec Charlotte est plutôt limpide... C'est après que je m'embrouille un peu plus. Il me semble lui avoir demandé la signification de Cul sec quand elle a rempli deux petits verres du liquide rosé qui a fait tomber les dernières réticences et craintes que j'avais. Après réflexion, c'est justement à ce moment-là que j'aurais dû m'inquiéter.

« Action ou Vérité ? C'est ton tour Aelita ! »

Oh non... Si j'ai participé à ce jeu, il y a de grandes chances que je n'étais plus vraiment moi-même. Je hais cette activité débile qui est censée mettre les gens à l'aise afin qu'ils passent un bon moment tous ensemble mais qui crée énormément de tensions autour des "révélations" effectuées. Je me souviens très bien du jour où Odd m'a forcé à jouer dans le parc avec le reste de la bande car il voulait savoir où en était la relation Ulrich-Yumi. Comment a-t-il pu penser que cette technique allait fonctionner ? Quoiqu'il en soit, si une partie d'Action ou Vérité a été lancée, ce n'est sûrement pas pour mettre l'ambiance mais bien pour soutirer des informations à une des participantes. Et il y a de grandes chances que c'est moi qui était visée... Heureusement, je suis généralement assez maligne quand il s'agit de protéger ma vie privée.

Après avoir respiré profondément pour tenter de me calmer, je me dirige lentement vers mon bureau et mets rapidement la main sur le carnet d'hier. Après un bref coup d'œil aux phrases griffonnées avec maladresse, je commence à douter de ma santé mentale. Cet attrait pour la physique quantique m'aura entrainé dans une spirale infernale qui a ravagé tout ce que j'avais construit au fil du temps. Qu'est-ce qui m'a pris d'écrire ces mots ? Et surtout, qu'est-ce que cela signifie ?


-Yumi-

C'est tellement étrange... Passer de Lyoko à la vie réelle en un clin d'œil a toujours été spécial mais le fait d'avoir autant d'incertitudes rend l'expérience encore plus dérangeante. J'ai eu beau surveiller Max pendant de longues heures après le retour vers le passé – dont le mystérieux commanditaire est toujours activement recherché par Jérémie –, la situation n'a pas évolué et je commence vraiment à m'impatienter. En réalité, je ne suis pas persuadée qu'Einstein se rend bien compte de l'ampleur du cyclone qui est en train de nous consumer. Il a l'air... ailleurs, sans doute en train de rêver au pardon d'Aelita. Ce qui n'est pas près d'arriver si on en croit les propos de cette dernière, plus remontée que jamais contre son ex.

Hormis cette dispute que j'ai vaguement entendue depuis Lyoko, aucun événement notable ne s'est produit et cette voie à sens unique vers le désastre absolu a réussi à me mettre sur les nerfs. La seule "avancée" est minime : Max a décidément l'allure du guerrier irréductible puisque mes éventails n'ont pas eu l'effet escompté lors de cette "garde à vue" mise en place par les Lyoko-guerriers. Même si, pour le moment, seuls Odd et moi avons mouillé notre chemise. Les Einstein piétinent et Ulrich prendra le prochain tour de garde. Lorsque j'ai passé le relais au félin virtuel, je lui ai aussitôt ordonné d'essayer de dévirtualiser Stones mais ses flèches laser dans le pied gauche de Max ont juste réussi à lui faire pousser un cri de douleur. Reste à savoir si c'est simulé ou pas... Odd y a cru mais je reste sceptique. Peut-on vraiment être invincible mais sensible à la moindre attaque ?

« La nouvelle version du programme d'analyse complet de l'avatar n'a rien donné, murmure Jérémie en fusillant du regard l'écran de son ordinateur. Je suis désolé Yumi mais va falloir recommencer ou trouver une autre manière de procéder. »

En plein doute face à ce comportement au rendu peu efficace, je ne peux m'empêcher de le secouer un peu pour obtenir des résultats le plus vite possible. Sans oublier l'efficacité... Si c'est pour se précipiter et faire tout foirer, peut-être qu'il vaudrait mieux que le cerveau de la bande s'abstienne d'empirer la situation pour laisser sa place à un autre génie de l'informatique...

« Tu te rends quand même compte de la situation délicate dans laquelle on se trouve ! Deux nouvelles recrues : une disparue et une coincée sur Lyoko ! Sans compter l'ensemble de nos problèmes à Kadic, manquerait plus qu'on se fasse tous renvoyer ! Et je ne parle même pas du silence radio de XANA qui n'augure rien de bon...
— Je fais de mon mieux ! réplique-t-il en tentant tant bien que mal de maîtriser sa colère naissante, tout sera bientôt sous contrôle... Tu sais que vous avez toujours pu compter sur moi et je ne vais certainement pas me dérober face à la charge de travail que vous m'avez attribuée depuis le début.
— Excuse-moi de te contredire mais rien ne t'a été imposé. C'est TOI qui a toujours pris Lyoko et ces programmes de malheur trop à cœur ! C'est une véritable addiction chez toi et tu n'as jamais eu le courage d'en finir, éteindre le Supercalculateur nous aurait évité bien des ennuis. Certains se défoncent pour échapper à la réalité, d'autres vont parfois même jusqu'à utiliser des méthodes plus radicales... Toi, c'est cette usine qui t'a transformé. Qu'est-ce que tu serais devenu sans cette "grande aventure" qui nous détruit un peu plus chaque jour ? Un mathématicien raté condamné à rester dans une salle de cours toute la journée ? Un biologiste poussé à torturer des créatures innocentes pour le bien de la science ? La vérité, c'est que tu rêvais de tomber sur les découvertes de Franz Hopper pour bouleverser ton quotidien. Tu as tellement désiré ce changement dans ta petite vie minable que ça a fini par arriver ! Et maintenant, on en a tous payé le prix... Tout le monde est en train de devenir fou et il n'y aura pas d'issue positive possible sans efforts de chacun, ça va mal se terminer si tu ne commences pas à t'y mettre sérieusement. Concentre-toi sur William, il n'aurait jam... »

Ma voix se brise et je n'ai pas le courage de poursuivre ma longue tirade. Il y a pourtant encore tant de sujets que j'aurais voulu aborder : Aelita, Max, Katrina,... Mais il faudra reporter ces joyeusetés à plus tard, Jérémie n'a pas l'air en état de supporter un mot de plus. La lèvre inférieure tremblante, il esquisse un geste d'explication mais ne va pas plus loin. C'est vrai que j'y ai peut-être été un peu fort... Alors que je m'apprête à m'excuser, la sonnerie de mon portable retentit et je m'empresse de décrocher en voyant le nom s'afficher à l'écran.

« Hiroki ? Qu'est-ce qui se passe ?
— Mademoiselle Ishyama je suppose... Vous avez la même intonation que votre mère, déclare une voix glaciale à souhait.
— Qui êtes-vous ? Où est mon frère ?
— Pas si vite ma chère, on a tellement de choses à se dire... »


-?-

La poussière me pique les yeux mais je ne peux m'empêcher de courir à travers le dédale de ruelles désertes. Mes pas effrénés résonnent sur les pavés mais je n'y fais guère attention, bien trop concentré que je suis à ne pas trébucher. Je slalome pour éviter les tuiles sombres qui tombent à intervalles réguliers pour ralentir ma progression. Comme toujours, j'arriverai sans encombre à ma destination finale. C'est ma destinée, je ne peux échouer. Surtout pas une journée comme celle-ci où tout peut arriver, particulièrement le bouleversement majeur tant attendu... C'est le genre d'événements dont on parle sans cesse pendant des mois et qui finissent par arriver pour confirmer les rumeurs les plus folles, chuchotées de lèvres fripées en lèvres fripées. Espoir éphémère qui se transforme en réalité pour le meilleur... ou pour le pire si Stones tombe entre de mauvaises mains. C'est pour cette raison que je dois être là pour l'accueillir. Quand je pense que c'est cette seule présence qui peut sans doute nous permettre de détruire les dernières illusions maintenant le système en place...

Après avoir bifurqué à droite, le passage se réduit de moitié et je me retrouve face à Otish. C'est bien parce que je sais que c'est lui mais il est complètement méconnaissable si on le compare à hier... et il sera encore métamorphosé demain. Le look du jour est assez répugnant, autant au niveau du corps que les guenilles qu'il porte. La lueur de malice dans le regard est le seul élément qui perdure mais pour le reste... Oreilles décollées, sourcils broussailleux, lèvres charnues et peau qui ne semble pas avoir connu de bain depuis un bon moment, ça se ressent d'ailleurs avec l'odeur du... vagabond, voilà à quoi il ressemble. Si l'on excepte le sourire. À la place des dents cariées de la veille, il arbore une dentition parfaite pourvue d'incisives longues et effilées auxquelles on a nullement envie d'être confronté. D'un hochement de tête, je l'invite à se presser pour faire pivoter la porte aux épais battants métalliques. Je le remercie rapidement et il se place contre la paroi pour me laisser passer avant de refermer l'entrée.

Immédiatement, un individu dissimulé dans l'ombre me bande les yeux et me pousse sans ménagement afin de me guider à travers l'immense abbaye. À travers le tissu, je peux apercevoir de temps à autre une lumière dorée provenant sans doute des ampoules halogènes importées depuis peu. Au bout d'un temps impossible à déterminer, je comprends que l'écho de mes pas commence à se modifier mais je ne suis pas certain que c'est bon signe. D'habitude, le bruit ne varie pas de cette façon mais il est vrai que nous ne recevons pas souvent de guest star au sein de l'établissement.

Au bout de 763 mètres (approximation mentale), je pousse un soupir de soulagement en captant l'odeur si reconnaissable de martini. Le voile qui me prive du plus crucial des sens tombe enfin et mon cœur loupe un battement en découvrant la personne qui se tient devant moi dans la cellule exiguë. Inquiet et bouleversé par cet imprévu de taille, je m'efforce néanmoins de préserver les apparences le temps de maitriser la situation.

« Bonsoir William. Ravi de te rencontrer après tout ce temps passé à te chercher.
— Qui êtes-vous ? demande l'intéressé d'une voix faible.
— Je m'appelle Simon. Tu as sûrement déjà entendu parler de moi... »


À suivre : Lit de mort

_________________
http://data.whicdn.com/images/89102907/large.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mar 06 Sep 2016 18:29   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
Citation:
Je me sens privilégié :$

=> Ceci est mon premier com' depuis le début de ma semaine de prépa. *PAN*
(Mais cette fois j'ai la bande son adaptée)

Citation:
#nofake

Je crois que tu devrais mettre ça en entête de ta fic, parce que ça a rarement été aussi peu crédible dans toute la section (a)

Interrompons un instant ce débit de conneries, pour toucher un mot sur Aelita. Comme je l'avais prévu, elle s'est fait bourrer la gueule pour que Katrina l'exploite. La présence de Sissi écarte un peu la piste de l'agente venant lui tirer les vers du nez sur le SC et peut laisser penser que ce sera juste une connerie sur Max (souvenons nous que Sissi voulait à tout prix savoir où était Max, avant le RVLP...). Et tu serais capable de n'avoir fait que ça, lui gratter des potins pour le journal de Sissi! Après tout, les LG sont déjà assez dans la merde comme ça hein?...fais-lui tout cracher.
Au sujet de l'alcool déconseillé aux jeunes filles, sache que tu risques d'avoir A8S sur le dos si jamais elle entend ça. Et Aelita a, une fois encore, obtenu la mention Pauvre Conne :
Citation:
Heureusement, je suis généralement assez maligne quand il s'agit de protéger ma vie privée

Parle-t-on bien de la personne qui a posté un message Facebook pour retrouver sa mère dans CLE? Mr. Green

Bon bref, passons au focus sur Yumi. L'attitude de Max n'est toujours pas hostile, ce qui me laisse penser qu'il avait juste pour "mission" de récupérer William...pourtant, Simon, à l'autre bout de la ligne (si on peut dire), avait l'air au contraire surpris de le voir. Je note sinon que aucun des LG virtualisés n'a constaté les saignements de Max, ce qui pose un énième point d'interrogation. Yumi et Odd sont-ils bigleux ou bien y a-t-il un piège à cons? Et d'ailleurs j'ai peut-être raté ça mais Jérémie ne peut-il pas tout bêtement le dévirtualiser?

Citation:
laisser sa place à un autre génie de l'informatique...

Les PPPL te saluent.

Et, pour changer, encore un point d'interrogation à la fin : qui a kidnappé Hiroki (ou le portable de ce dernier lol)? Visiblement quelqu'un qui connaît la famille Ishiyama (normal, on a tellement plus de chances de se faire agresser par quelqu'un qu'on connaît (a)), mais ça peut être juste par le biais d'une surveillance au vu du "je suppose". En tout cas, ils ont été en contact avec la famille de Yumi, et n'ont pas juste rapté Hiroki dans la rue. Je dis ils, parce que je mise sur la team Vitaline. Surtout parce que ce sont des connards dans l'histoire mais aussi parce que on va essayer de réduire le nombre de méchants. C'est assez la foire comme ça!

Citation:
Un biologiste poussé à torturer des créatures innocentes pour le bien de la science

Yumi, tu cherches la merde auprès de la communauté scientifique ou bien? Connasse :c

Finissons sur les nouvelles de l'autre monde avec ce bon vieux Simon, nous avons enfin la confirmation que ce n'est pas un piège à cons...encore que. Du coup ça devrait amener l'intrigue à se décaler partiellement là-bas, avec les fascinantes aventures de Willy. Sauf s'ils le renvoient en messager.
Enfin, l'information la plus surprenante de ce chapitre, c'est que tu te mets à faire des chapitres de nain ma parole! Une envie de jouer les dramaqueen et de couper l'action dans un suspens insoutenable toutes les cinq minutes? (a)

PS : Wait, ce titre n'avait encore rien à voir avec le chapitre...
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lhetho MessagePosté le: Mer 07 Sep 2016 21:02   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juil 2015
Messages: 76
Localisation: Une chose est sûre, c'est sur Terre !
Yop. Nouveau chapitre après un court arrêt. Et bien on reste un peu sur notre fin pour corroborer l'idée émise par Ikorih à la fin de son post. On n'a pas trop eu d'informations cruciales dans le passage d'Aelita, juste qu'elle s'est mise une cuite énorme. En ce qui concerne le passage de Yumi, le poil se hérisse seulement à la fin de celui-ci avec l'apparition d'un protagoniste assez étrange selon moi au vu de ses répliques. Et enfin pour William, l'apparition de Simon qui va certainement compliquer beaucoup de choses en ce qui le concerne.
Sinon au niveau de la forme vite fait, c'est toujours aussi bon. J'aime bien ton style.
En conclusion, un chapitre qui nous laisse un peu circonspect car certainement un peu trop court. Les éléments d'intrigue seront sans aucun doute développés aux deux prochains chapitres. Nous verrons bien, continue comme ça !
_________________
"La politique est un art, l'art de faire le bien quand c'est possible et de faire le mal quand c'est nécessaire" Machiavel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Lun 26 Sep 2016 14:14   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 101
Réponse à Ikorih
Spoiler

Réponse à Lhetho
Spoiler


Chapitre 17 : Lit de mort


-Yumi-

En une conversation téléphonique, j'ai remis en question ma vie entière... fondée visiblement sur un mensonge de taille. Jérémie a vu peu à peu disparaître les quelques couleurs qui animaient un tant soit peu mon visage. Ça ne servait à rien de se forcer à faire bonne figure, je n'aurais certainement pas réussi à rester de marbre devant cette voix prête à scinder en deux quiconque se mettrait en travers de son chemin. Au bout de quelques minutes de torture auditive, l'inconnu a fini par raccrocher alors que je courais déjà en direction de la maison. Ça fait maintenant dix minutes que je fouille les vieilles affaires familiales à la recherche du moindre indice. Le moindre fragment de piste pouvant détruire la théorie monstrueuse qui grandit en même temps que l'angoisse et la fureur dans mon esprit embrumé.

Après une demi-heure de recherches infructueuses, je décide finalement de ne pas attendre le retour de ma mère pour la confronter comme je l'avais prévu. Mais je ne compte pas pour autant la laisser s'en tirer comme ça. Je monte les marches quatre à quatre et constate que c'est parfois moins bruyant d'y aller franchement plutôt que d'essayer d'y monter en douce. La porte de ma chambre et celle de mon frère sont closes mais je sais pertinemment que les deux pièces sont vides. La maison est totalement silencieuse et c'est bien la première fois que ça m'attriste. Je m'empresse de prendre mon journal intime dans la cache que j'ai confectionnée depuis peu et trouve rapidement la page sur laquelle est scotchée la photo frère-sœur de cette année.

À la vue de ce cliché, mon cœur se serre et je ne peux m'empêcher d'haïr la moue blagueuse de mon frère, visiblement ravi de gâcher la photo avec sa plus belle grimace. Je détourne les yeux de ce portrait de famille qui n'a plus lieu d'être et redescends en direction de la cuisine, repère de la matriarche des Ishiyama. Avec application, je déchire symétriquement le cliché pour illustrer clairement la séparation entre Hiroki et moi. Maman comprendra le message et j'espère sincèrement qu'elle regrettera amèrement de nous avoir dissimulés la vérité pendant si longtemps. Pendant une grande partie de mes études secondaires, j'étais seule à la maison. Je commence à comprendre pourquoi mes parents évitaient le sujet quand je l'abordais...

Je quitte la demeure familiale sans même utiliser mes clefs pour verrouiller les accès extérieurs. Si quelqu'un veut entrer par effraction, il y arrivera de toute façon. Au moment de traverser la route, un crissement de pneus se fait entendre et mes sens se mettent aussitôt en alerte. J'aperçois immédiatement du coin de l'œil une voiture débouler à toute vitesse dans ma direction. Sans réfléchir, je me jette sur le côté pour éviter l'auto... qui continue sa trajectoire sans se préoccuper de moi. Est-ce que je deviens parano ou étais-je réellement visée par ce conducteur qui n'a pas l'air de se préoccuper du bien-être des piétons ?

À la vitesse à laquelle s'est déroulée la scène, je n'ai évidemment pas su identifier le chauffeur et encore moins la plaque d'immatriculation. Un peu inquiète, je refuse malgré tout de tourner les talons. S'ils veulent m'intimider, je ne dois surtout pas entrer dans leur jeu. Hors de question que je me laisse manipuler par ces truands ! Et je découvrirai la vérité coûte que coûte... même si je risque d'y perdre l'homme qui me ment depuis toujours. Je n'ai pas le choix, il faut que je confronte mon père et que je lui pose les questions qui me hantent depuis cet appel téléphonique : « Pourquoi un petit garçon de sept ans a-t-il dû quitter la France toutes ces années ? Où se trouvait-il réellement ? Et surtout, est-ce qu'Hiroki est vraiment mon frère ? »


-Paul-

Impossible de trouver le sommeil... Pour la énième fois, je relis l'article qui a complètement modifié l'opinion que les autres avaient de moi. Avant, ils voyaient Paul Gaillard comme l'intello de service qui n'était pourtant pas de taille à rivaliser avec Belpois. Le mec sympa mais trop discret que les élèves "populaires" venaient souvent trouver pour obtenir un peu d'aide au niveau de leurs études. Bref, la définition même du garçon normal, quoiqu'un peu timide comparé à d'autres. À cause d'un groupe de personnes malintentionnées, tout a changé. Je ne pensais pas que je verrais un jour mon nom accompagné de la mention « GAY » dans un article où un relent d'homophobie suinte derrière chaque ligne. Je dois reconnaitre que Sissi a bien manœuvré en privilégiant le prétexte de « l'info choc que tout Kadic se doit de connaître » au détriment de la vengeance personnelle qui l'animait réellement. Contrairement à ce que je pensais, la légende n'est pas fausse... Qui s'en prend à Élisabeth Delmas est condamné à subir les pires châtiments. Évidemment, ça n'a l'air de rien car elle agit toujours subtilement mais un coming out forcé n'a rien de drôle, je peux vous l'assurer.

Je n'étais pas prêt à annoncer mon homosexualité à mon entourage et les événements qui ont suivi la révélation publique ont confirmé mon impression de départ : toujours garder sa vie privée secrète sous peine de s'en prendre plein la gueule. C'est aussi simple que ça. Une étudiante qui séduit beaucoup d'élèves est immédiatement cataloguée. Un mec qui se tape toutes les filles du bahut est soit considéré comme un dieu soit comme un chien de talus pour rester poli. Alors un garçon qui essaye de draguer un autre garçon ? N'en parlons pas... Pour certains, c'est moins choquant de battre sa femme que de voir un homme attiré par ses semblables.

Lors de la parution de l'article, je n'ai pas compris tout de suite ce qui m'arrivait. J'ai, tour à tour, essuyé des mines surprises de la part de certains élèves de mon année, des regards désapprobateurs d'un groupe de cinquième et une insulte qui ne volait pas très haut d'un abruti de terminale. Comme je n'avais pas acheté La face cachée de Kadic que je considérais comme le dernier des torchons, je n'avais aucun moyen de savoir ce qui avait provoqué cette attention soudaine. C'est finalement Anaïs Fiquet qui a craché le morceau. Elle est venue me trouver à la fin du temps de midi pour me prévenir et n'a eu aucun mal à se mettre à ma place après avoir eu à subir, elle aussi, les manigances de la garce de Kadic. Après avoir appris la nouvelle, je lui ai littéralement arraché le journal des mains pour lire ce que tout le monde savait déjà. Le principal concerné qui se retrouve à être le dernier au courant, un grand classique.

Rapidement, la rumeur a pris de l'ampleur et même mes parents – je ne sais toujours pas comment d'ailleurs – ont été mis au courant de la nouvelle. J'ai d'abord eu droit au discours de ma mère. Elle ne comprenait pas d'où cette « malformation » pouvait venir car personne d'autre n'était atteint dans la famille. Je savais qu'elle était loin d'être intelligente mais de là à penser que l'homosexualité est une malformation... Quant à mon père, il a carrément voulu me forcer à écrire un démenti officiel pour ne pas souiller l'honneur de la famille. Encore une fois, ils ne pensent qu'à la réputation de petits bourgeois qu'ils s'efforcent à tout prix d'imposer au reste de la région. Facile de renier son fils quand il ne correspond plus aux critères d'héritier idéal...

Mais tout ça ne serait jamais arrivé sans l'esprit vindicatif de Sissi et les talents de fouineuse de Tamiya. Dans l'article, la journaliste en herbe relate son incursion dans ma vie privée, sans doute pour éblouir le monde de sa capacité à s'introduire dans l'existence d'autrui. La gamine a suivi mes moindres faits et gestes pour en arriver à une conclusion très simple : si Paul Gaillard cache quelque chose, ça se trouve dans son ordinateur portable. N'importe qui aurait pu déduire cela vu que je passe la plupart de mon temps libre à utiliser les touches de mon clavier au détriment de la lecture qui était ma passion originelle. Dans sa liste d'objectifs visant à s'introduire dans mon jardin secret, le numéro un était de consulter les fichiers et différents historiques de mon ordi... Sincèrement, ça vous plairait qu'une petite emmerdeuse s'immisce sournoisement dans tout ce que vous avez de plus cher pour y dénicher des informations compromettantes ?

Ce qui devait arriver arriva... Même le dernier des abrutis aurait réalisé que certains fichiers n'étaient pas nets et que je surfais régulièrement sur des sites de rencontres, plus pour passer le temps que pour véritablement trouver l'âme sœur. Naïvement, j'ai cru que le mot de passe bien corsé que j'avais inventé me protégerait de toute intrusion... En réalité, Tamiya n'aurait sûrement pas réussi à craquer le code mais elle a été maligne. Elle a fouillé mon ordinateur alors que je venais de le quitter, il n'était donc pas encore retombé en mode veille et ma session était toujours active. Même si elle ne l'a pas précisé dans son « compte rendu d'enquête » – car c'était vraiment une investigation éprouvante selon elle –, le moment où elle a agit ne m'est pas entièrement inconnu.

La semaine passée, une belle blonde (dont j'ai déjà oublié le nom, faut dire que je n'ai pas vraiment essayé de la draguer) est entrée par erreur dans ma chambre alors que je surfais sur le net. Je précise que j'étais sur Wikipédia donc rien d'alarmant. Bref, cette fille avait l'air si perdue et je me suis senti obligé de l'accompagner jusqu'à son dortoir... et je n'ai évidemment pas pensé à me déconnecter. En arrivant dans la cage d'escaliers, elle a réussi à me convaincre de lui faire une visite complète de Kadic. En y repensant, Tamiya a vraiment eu un laps de temps conséquent pour fouiller à sa guise... et ça m'a plongé dans un véritable cauchemar éveillé. Il n'y a qu'une seule personne qui m'a véritablement soutenu et je ne l'oublierai pas le moment venu. Alors qu'un autre m'a fait subir la pire des humiliations, c'est de lui que je m'occuperai en premier. Et tous les autres payeront, je ne flancherai pas. Je ne pensais pas aller jusque-là mais le scandale du vestiaire m'a poussé dans mes derniers retranchements. Il est temps d'agir. Les participants de tout événement peuvent vivre une édition exceptionnelle ou désastreuse. Cette année, Miss Kadic va réellement se trouver sous le feu des projecteurs...


-Vitaline-

La lumière. Après tous ces mois passés dans l'obscurité la plus totale, elle retrouva enfin le droit chemin qui lui permit de découvrir avec effroi ce qu'elle était devenue. En réalité, elle le savait depuis un bon moment, le redoutait mais n'avait pas eu le temps d'arriver à cette conclusion. Dans les Fosses, la survie passe avant tout. Avant le temps de réflexion et les sentiments qui condamnent les autres à dissimuler leurs instincts primitifs au plus profond de leurs âmes. Sans regrets, sans remords, ça a toujours été son crédo, hurlé sans crainte à la face du monde. Après cette luminosité éclatante, ce fut au tour des cris endiablés de la foule de la galvaniser. « Victoire ! » hurlaient les uns, « Championne ! » scandaient les autres. Les mots glissaient dans le vaste espace sans l'atteindre. Après ce bref instant de joie, elle s'était de nouveau placée dans sa bulle abstraite qui lui permettait d'éteindre toutes les impulsions humaines au profit d'actions moins louables. Elle ne se sentait ni fière ni honteuse de ce qu'elle avait été contrainte de faire. Les spectateurs auraient pu décider de la sacrifier maintenant qu'elle n'aurait même pas réagi. La douleur est éphémère mais la vie est durable, c'est ce qui résonnait dans la tête de la jeune fille rebelle qui était le centre de l'attention de tous parce qu'elle avait rencontré Celui dont tout le monde parle.

Ça s'était passé il y a déjà bien longtemps, au début de l'incroyable épopée qui aurait fait trembler n'importe quel guerrier. « Seuls les meilleurs aperçoivent le Maître des lieux ! » Tous les ancêtres ont répété maintes et maintes fois cette phrase afin que la vérité ne tombe pas dans l'oubli. Un constat : ça a fonctionné. Les enfants clament haut et fort la citation avec envie, les parents en parlent à voix basse avant d'aller se coucher et les condamnés savent que c'est leur dernier espoir. Pourtant, peu de gens peuvent se vanter d'avoir entendu l'appel de notre leader à tous. C'est un sentiment indescriptible et inoubliable à la fois, peut-être le seul jamais ressenti par la fillette. Au détour d'un passage particulièrement difficile de son trajet, elle s'est retrouvée face à lui. Rayonnant de puissance et paradoxalement tellement sombre, cette goule avide de pouvoir a donné un sens à sa destinée. Sans elle, l'apprentie guerrière ne serait jamais parvenue devant cet amas de personnes venues l'acclamer.

Un premier vêtement atteignit ses pieds et remua la poussière... suivi d'un deuxième, d'un troisième et de toute une flopée de textiles que les citoyens lui accordaient enfin. La nudité ne la gênait guère et elle se contenta d'adresser un regard méprisant aux yeux scrupuleux qui examinaient chaque centimètre carré de sa peau. Elle voulut aussi savoir ce qui les fascinait autant et se pencha vers une flaque qui lui permit enfin de voir le visage qu'ils admiraient tous. Elle frissonna en croisant le regard de pierre que son reflet lui renvoyait. Une épaisse couche de crasse reposait sur ses joues creusés et elle s'éloigna illico de ce miroir improvisé qui venait de la traumatiser... alors que ce n'était rien par rapport à la transformation physique qu'elle avait subie lors de l'épreuve la plus redoutable d'entre toutes. Pour la première fois, elle vacilla et l'obscurité l'engloutit à nouveau. Elle ne pouvait évidemment pas savoir que ce malaise était dû à sa grossesse et non pas à cette vision terrifiante.


Des coups intenses portés à la porte, c'est ce qui me sortit de cette rétrospective sur ma vie passée. Si je commence à rêver de cette façon, ça ne peut signifier qu'une chose : j'arrive au terme de ma mission. Comme toujours, il ne peut y avoir deux vainqueurs et c'est moi qui ressortirai de l'arène la tête haute, c'est écrit.

« Papa, ouvre ! »

La voix de Sissi est tremblante, remplie de peur perceptible par tout auditeur. La peste de service qui vient sangloter auprès de son père à une heure du matin ? Ça ne peut pas être une coïncidence, c'est le signal que j'attendais. Jean-Pierre finit enfin par sortir de son sommeil profond et enfile son peignoir en m'accordant un regard que j'ai appris à connaître : il est temps de se dissimuler pour éviter que notre relation se retrouve exposée au grand jour. Sans plus attendre, je me précipite à l'intérieur de l'armoire contenant les chemises et costards du proviseur. J'avais déjà eu l'occasion de tester l'exiguïté de l'endroit lors d'une visite surprise de Jim qui "ne pouvait pas attendre" selon ses dires. Tendant l'oreille pour ne rien rater de la conversation, le déclic de la porte qui se déverrouille me fait trépigner d'impatience. Est-ce vraiment le moment que j'attends depuis mon arrivée à Kadic ?

« Qu'est-ce qui te prend de venir me trouver si tard ? rugit Delmas d'un ton sévère. Tu devrais dormir à cette heure-ci !
— C'est Ulrich, je... je pense qu'on l'a assassiné ! »


À suivre : Funérailles

_________________
http://data.whicdn.com/images/89102907/large.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Lun 26 Sep 2016 16:52   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
Citation:
cette goule avide de pouvoir

Je crois savoir que j'ai affaire à quelqu'un qui comprendra la référence, alors...
Spoiler


Faisons une entrée en matière plus sérieuse. Je m'attendais à ce que personne ne meure ce chapitre, mais si! Surprised
Enfin, je ne suis pas dupe, ce serait trop beau...Il est juste sur son lit de mort et il mourra prochainement, hein? Hein?
Bon alors évidemment je suis supposée faire une théorie sur "qui a tué Ulrich". Je m'attends à un attentat d'un gang d'élèves de la MANTA mais j'imagine que ce ne sera pas ça. C'est visiblement un signal que Vitaline attend alors ça peut être sa team, ou des gens qui bossent avec eux.
Ou alors, le signal c'était que Kiwi pisse dans les draps de Jim et du coup c'est pas ça du tout. Mais qui aurait tué Ulrich alors? Les gens qui ont emmerdé Yumi au téléphone? Peu probable, ça a l'air spécifique à sa famille. Son père insatisfait de ses résultats? Whynaut!
Ou alors Paul dans une vengeance hyper mesquine contre Sissi. Y a du choix (a)

Reprenons dans l'ordre chronologique.
Yumi échafaude une théorie qu'elle juge INUTILE de nous faire partager (connasse). On peut néanmoins recueillir des bribes d'éléments comme quoi ce serait autour de son frère, assez grave pour qu'elle déchire une photo de famille, que sa mère est salement impliquée (Code Minho Chronicles?) et que son père l'est aussi mais moins. Et au vu des questions finales, je me demande si tout d'un coup tu ne vas pas réussir à nous expliquer pourquoi Hiroki est arrivé en cours de série XD Décidément, tu nous auras tout fait! Bientôt tu nous justifieras Mutinerie....

Passons, sans transition aucune, à Paul. Quoique, si, j'ai une transition.
Citation:
le dernier des abrutis

J'aimerais dédier cette phrase à un collègue qui se reconnaîtra (a)
Il me murmure par ailleurs que ton chapitre n'est pas beaucoup plus long que le précédent, en fait...

Bref! Déjà j'aime bien comme tu as exhumé Anaïs Fiquet, dont tu nous avais déjà parlé précédemment dans la fic. On voit que tu fais gaffe aux éléments o/
On aura tous reconnus Charlotte dans le rôle de la blonde de mèche avec Sissi qui l'éloigne de son ordi. Comme quoi elle coopère vaaachement, pour une fille qui au départ l'avait prise à rebrousse-poil....elle a pigé que c'était plus malin de s'en faire une alliée?
Sinon la description des réactions de l'entourage de Paul était sympa, et la possible amitié avec Anaïs (j'extrapole x)) qui peut naître de cette co-haine de Sissi peut être intéressante. Toujours est-il que au vu de sa formulation, il a prévu de l'attacher sous une loupe géante éclairée par un projo' pour ensuite la cramer. (Sissi hein? Pas Anaïs)

On va finir sur Vitaline. Déjà, la description de cette...société, oui c'est ça, dans laquelle elle a évolué semble tellement différente, violente et décalée par rapport à la nôtre que ce serait fort possible qu'elle vienne d'un autre monde en fait (on serait plus à ça près). Mais à l'heure actuelle, je ne sais pas si ça a un quelconque rapport avec le monde de Simon ou si c'est ENCORE un énième truc en plus xD
Dans les informations utiles : elle était enceinte en sortant de cette arène. Question classique : qui est le père? Amos est exclu, héhéhé. Un autre concurrent peut-être, à moins que ce ne soit carrément le Maître mais ça me semble un peu too much. Enfin la piste n'est pas écartée, te connaissant!
Ou alors c'était déjà Jean-Pierre mouahaha. D'ailleurs si elle a remplacé Rosa dans cet univers, cela voulait-il dire que Jean-Pierre se tapait Rosa? (smirk)

Citation:
C'est Ulrich, je... je pense qu'on l'a assassiné !

Juste, merci <3
...
...
Quoi comment ça c'est un fake? D8 Mais, avec le titre du prochain chapitre....Sad
Ultime supposition relevée : que foutait Sissi debout à 1h du mat', à un endroit où elle a pu retrouver le cadavre d'Ulrich?...

Sinon je te mets en garde, les Funérailles se passent rarement bien sur la section fanfic :c
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 5 sur 8
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.2687s (PHP: 54% - SQL: 46%) - Requêtes SQL effectuées : 24