CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Site] Reboot VS Code Lyoko : le dossier
[IFSCL] Le retour des voix officielles!
[Site] Un nouveau dossier : Le français...
[Site] Un nouveau fanprojet : RTTP Podcast
[IFSCL] IFSCL, Bande annonce du 9e anniv...
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Lyoko] IFSCL 40X!
Source (extrêmement hypothétique) d'i...
Discord pour le forum + animation ?
Anciens : Réveillez-vous ! La bulle d...
[Fanfic] Les Perles du Neith [Terminée]
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Les origines de vos pseudos
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
Traduction d'un nouveau dossier
[Fanfic] Le risque d'être soi
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Réinitialisation

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 14 sur 14

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Lassassin MessagePosté le: Mar 13 Avr 2010 15:25   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 13 Avr 2010
Messages: 36
Localisation: A la recherche de victime, la vengeance me submerge.
Moi aussi je l'adore elle est vraiment hypracool
_________________
Je ne suis qu'un grain de sable dans un désert.
Je ne suis qu'un arbre dans une forêt.
Je ne suis qu'un glaçon dans une banquise.
Je ne suis qu'un caillou dans une montagne.
Je suis Lassassin.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
PhilippeKadic MessagePosté le: Dim 09 Jan 2011 15:20   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 22 Juil 2009
Messages: 108
Localisation: Croix, France
Entre en scène, d'un pas hésitant, trois enjambées en avant et deux en arrière, scutant attentivement le public dans la salle qui semble venu avec des paniers bien garnis

Je ne sais pas trop comment introduire mon retour alors j'espère que cette petite note d'humour, sans pardonner mon absence de près de huit mois (peut-être un peu plus), détendra un peu l'atmosphère. Je tiens avant tout vous présenter mes excuses. C'est bien sûr un peu léger, j'en suis conscient et j'espère que vous voudrez bien me pardonner cette interruption brutale de presque un an et qui trouve son explication dans plusieurs faits : le premier étant que j'avais réellement perdu toute inspiration pour rédiger la suite ou plus précisément la mettre sous forme de récit.

Sans me chercher d'excuses, j'ai été victime d'un véritable blocage par crainte de louper une scène que je voulais réussir (et qui arrivera un peu après) et j'en suis venu à douter de mes capacités d'écriture. J'ai un plus reçu une critique un peu négative sur un autre site, rien de bien méchant, mais comme j'avais le moral entamé, eh bien ! cela ne m'a pas beaucoup aidé.

En plus, j'ai entamé d'autres projets par la suite qui ont grandement grignoté mes vacances. La rentrée est alors arrivée, avec quelques bonnes résolutions qui, cependant, ne m'auront pas sauvé du naufrage des exams de décembre, véritable catastrophe qui, une fois de plus, m'a miné alors que j'étais convaincu de vous livrer la suite pendant la troisième semaine de décembre.

Cependant, après toutes ces mésaventures, voici la suite et j'espère sincèrement que vous m'excuserez pour cet énormissime retard. Je n'aurais pas la prétention de dire qu'elle sera à la hauteur de l'attente mais... j'espère qu'elle sera au niveau du reste et ne vous décevra pas.

Mais avant de poster mon texte, je tiens à remercier et votre fidélité de lecteur (en espérant ne pas avoir ruiné la confiance que vous pouviez avoir en moi en tant qu'auteur) et vos critiques qui m'ont toujours permis d'aller de l'avant. Bon, à part peut-être le qualificatif de « sadique » qui me paraît exagéré. Mais bon... Et alors « sado-masochiste » encore moins, n'est-ce pas Kinshii ?

Pour Kinshii :

Spoiler


Bon, sur ce, je vous laisse quand même lire la suite du récit. N'hésitez pas à me donner votre avis.



Chapitre 17-1
... et mourir seul


Quatre silhouettes avalèrent d’un pas rapide les quelques mètres qui séparaient la sortie des égouts dont-elles s’étaient extirpées en silence de l’usine désaffectée qui constituait leur objectif. Une fois passée l’entrée, l’un des individus s’interrompit dans sa marche et sembla marquer un temps de réflexion avant de tourner la tête pour jeter un coup d’œil à l’un de ses camarades resté derrière lui. En voyant les mains tremblantes de celui-ci, Jérémie remonta calmement ses lunettes et décida d’emprunter les escaliers pour atteindre l’accès à l’élévateur. C’était plus sûr que de demander à William de descendre le long d’une corde alors qu’il semblait pouvoir difficilement serrer quoi que ce soit entre ses mains. Tandis qu’il descendait les marches les uns derrière les autres, Jérémie ne put s’empêcher de jeter un nouveau coup d’œil derrière lui, en direction d’Aelita cette fois. Elle le suivait d’assez près et remarqua évidemment le coup d'œil jeté par son ami dans sa direction mais aussi sa tentative de dissimuler ce fait en tournant brusquement la tête pour regarder droit devant lui. Et alors que le jeune homme ne put empêcher le sang de lui monter aux joues, il entendit Aelita rire gentiment de son habituelle maladresse pour établir et maintenir un contact, qu’il soit visuel ou verbal.

En arrivant au bas des escaliers, Jérémie contourna la rampe, suivi de près par ses amis et gagna l’entrée de l’ascenseur dont il ouvrit la porte d’une pression sur le bouton de commande. Le volet métallique, dans le fracas habituel, dévoila l’intérieur aseptisé, froid et métallique de l’ascenseur dont l’aspect contrastait avec le bâtiment en béton qui commençait à souffrir des années qui s’écoulaient. S’engouffrant chacun leur tour dans le monte-charge, ils se regardèrent tous les quatre avant que Belpois, prenant une profonde inspiration, appuyât sur le panneau de contrôle. Alors que la machinerie se mettait en marche, plusieurs pensées traversèrent l’esprit de Jérémie. Il eut d’abord le sentiment étrange de se retrouver propulsé quelques semaines en arrière quand il avait, à l’insu de la bande, réactivé le Supercalculateur. Puis, la nostalgie prit le pas sur le malaise qu’avait généré cette idée et en regardant à tour de rôle ses amis qui l’entouraient, Aelita, Odd et William, un sourire naquit sur son visage. Il avait le sentiment que les choses allaient bientôt s’arranger. Ne lui resterait alors plus qu’à régler un ultime problème : le Supercalculateur. Pour le reste, il ne pourrait que laisser faire la causalité… C’était le meilleur mot qu’il avait trouvé pour éviter de parler de destin, quoiqu’il lui arrivait de se demander si la « causalité » en tant que tel, n’était pas une autre forme de déresponsabilisation autrement plus sournoise puisque se prétendant basée sur l’objectivité scientifique.

L’ascenseur s’arrêta bientôt au niveau du laboratoire, le verrou se descella et la porte blindée s’ouvrit, laissant tout le loisir à l’éclairage froid de la pièce de modifier partiellement l’atmosphère chaleureuse de l’ascenseur. Avançant de quelques pas, Jérémie s’arrêta à l’extrême frontière entre le labo et le monte-charge.

- Odd, tu descends avec William dans la salle des scanners. Aelita, je vais avoir besoin de ton aide ici.

L’adolescente essaya de dissimuler au mieux sa surprise devant William et Odd mais elle se demandait tout de même où Jérémie voulait en venir. Elle le suivit lorsqu’il pénétra dans le laboratoire et attendit que les portes de l’élévateur se referment, que les moteurs se fassent entendre pour interroger Jérémie qui, déjà, s’installer devant son écran.

- Euh… Juste une question comme ça. Pourquoi tu aurais besoin de mon aide ? Le système peut parfaitement être géré par une seule personne, surtout si cette personne c'est toi.

Belpois sourit doucement à cette remarque et rougit même légèrement devant le compliment que venait de lui faire sa princesse :

- Je voulais juste… qu’on soit seul quelques minutes.

Surprise, Aelita haussa un sourcil. Quelques secondes avant que l’écran ne s’allume, Jérémie aperçut l’expression qui se dessinait sur le visage angélique de la jeune fille dans le reflet obscurci du terminal.

- Je voulais que tu saches que tout à l’heure…

Maintenant qu’il ne pouvait plus la voir par réflexion, il jugea plus correct et plus pratique de faire pivoter son fauteuil pour la regarder en face. Aussi pénible que lui était ces excuses, il savait qu’il lui en devait. Pas seulement parce qu’il voulait respecter les conventions sociales, mais avant toute chose parce qu’il la respectait sincèrement et qu’il s’en voulait de l’avoir blessée. Il la regarda dans les yeux un moment, il faillit presque se laisser happer par le vert intense de ces deux iris mais il se reprit à temps :

- Je me suis emporté et j’aurai pas du. C’était idiot de ma part, d’autant plus idiot que… Je veux vraiment que tout redevienne comme avant.
- J’en doute pas, Jérémie. J’en ai jamais douté.
- Mais tout à l’heure, dans la chambre, je… Je sais pas ce qu’il m’est arrivé. L’absence imprévue de Yumi et d’Ulrich m’a contrarié. J’avais pas arrêté de penser à ce soir, à ce qu’on s’apprêtait à faire. J’étais à bout et… J’suis vraiment désolé.

Aelita considéra un moment son petit ami et lui adressa un sourire sincère.

- Et moi, je suis désolée de t’avoir rien dit au sujet d’Ulrich.
Le temps sembla se figer tandis qu’ils se regardaient l’un l’autre en silence. Aelita s’approcha alors et posa sa main droite sur la main gauche de Jérémie qui rougit un peu plus lorsque soudain…

- Eh, mais qu’est-ce que vous faîtes ? On attend nous.

La voix d’Odd venait de rompre la magie de l’instant. Jérémie leva les yeux au ciel d’un air exaspéré, ce qui fit sourire Aelita une énième fois et il se tourna vers les commandes de l’ordinateur. Il se saisit du micro casque et le plaça sur son oreille. Il activa alors le système de communication pour tempérer les ardeurs d’Odd.

- On se calme, Odd. J’initialise le système. En attendant William, essaie de te détendre.
- Facile à dire. C’est… C’est pas très rassurant votre truc. Surtout que vous êtes aussi stressé que moi.

Jérémie s’apprêtait lancer la séquence lorsqu’il eut soudain une hésitation qui le paralysa bientôt, deux doigts collés l’un à l’autre à quelques centimètres de la touche « ENTRÉE » ; il était incapable d’achever ce geste fatidique. Il prenait maintenant pleine conscience des risques que contenait cette expérience, au pied du mur, il était incapable d‘achever le processus d'initialisation. Aelita l’observa un moment sans rien dire, puis vit Jérémie se mettre à nouveau en mouvement. Mais cette fois, le jeune homme désactivait le système de communication. Il retira le micro et le jeta presque sur le clavier comme s’il lui avait brûlé les mains. Il se tourna alors vers Aelita et il secoua la tête :

- Je peux pas faire ça. T’imagine ce qu’on s’apprête à faire ? Et t’imagine les conséquences si, à un seul moment, l’opération échoue ?

L’adolescente s’efforça de ne pas montrer que les questions successives de son ami l’affectaient. Elle posa sa main sur son épaule avec un calme relatif et après avoir cherché un moment son regard qui se faisait fuyant, elle entreprit de le rassurer :

- Je comprends ton hésitation, Jérémie. Mais la situation est trop grave pour qu’on puisse reculer. Tu vois bien l’état de William. Il s’aggrave de jour en jour et qui sait quelle sera la virulence du prochain symptôme. T’es confronté à ce qu’on appelle un cas de conscience. En d’autres circonstances, j’aurai trouvé ça admirable que tu te remettes en cause. Mais pas là, pas quand un de nos amis risque sa vie.
- Sa vie… répéta Jérémie d’un air pensif. C’est justement ça tout le problème. Je m’apprête à effacer deux ans de sa vie.
- William est conscient du sacrifice que ça représente.
- Non, il croit en être conscient, c’est différent. Il n’est pas en état de prendre une décision pareille et même si c'était le cas, il n'a pas la maturité nécessaire pour envisager les conséquences de son choix.
- Il a commis des erreurs par le passé et son immaturité l’a conduit à devenir un combattant au service de X.A.N.A. Mais pour l’avoir vu en compagnie de Yumi à de nombreuses reprises, je sais qu’il a mûri. À cause de l’épreuve physique et psychologique qu’ont constitués ses symptômes d’une part, et d’autre part parce que la maturité de Yumi l’a forcément affecté d’une manière ou d’une autre. Crois-moi, il sait ce qu’il fait.

Jérémie ne répondit rien, baissant les yeux vers le sol, pensif. Aelita le considéra avec attention en se demandant ce à quoi il pouvait penser. Elle-même éprouvait une certaine hésitation à initialiser le processus mais elle préférait taire ses doutes car elle savait que c’était, de toute façon, leur dernière issue pour sauver William. Les miracles n’existaient que dans les contes de fées de son enfance. L’espoir ne peut avoir raison du mal à lui seul. La raison a toujours son rôle à jouer. Jérémie leva les yeux dans sa direction, cherchant son soutien définitif. Elle lui sourit et lui affirma que tout se passerait bien. Il avait, après tout, lancé plus d’une centaine de simulations, toutes positives. Le système était au point, ça ne faisait pas de doute.

Jérémie aurait voulu répliquer qu’il existait toujours une infime variation entre une simulation, c’est-à-dire l’exécution virtuelle d’un processus, et sa réalité empirique… Mais il faudrait bien qu’il lance tôt ou tard ce fichu programme. Ils ne pouvaient plus reculer. S’emparant du casque et rétablissant le contact avec la salle des scanners, il informa Odd et William qu’il allait initialiser le processus d’échange. Il demanda une dernière fois à Dunbar s’il n’y avait aucun nouveau trouble qui lui était apparu. L’adolescent répondit par la négative puis suivit les consignes qui lui furent données. Il entra dans l’un des scanners et commença à respirer profondément. Jérémie lui expliqua comment le processus allait fonctionner tout en entrant les séquences les unes après les autres avec une facilité déconcertante. Les simulations répétées lui avait au moins permis de gagner en rapidité par rapport à ses hésitations lors du développement du système. Tout fut bientôt prêt et tandis que Jérémie lui rappelait qu’il allait devoir retenir son souffle pendant la phase de scanner, Odd leva les pouces et l’encouragea. William sourit, amusé.

- O.K, William. On y va. T’es prêt ?
- Plus que prêt.
- Alors, c’est parti.

Les portes du scanner se refermèrent et il se retrouva comme isoler du reste du monde.

- Maintenant détends-toi et ne bouges plus. Scanner William.

Autour du jeune homme, le long des parois, des capteurs commencèrent à se déplacer, scannant son corps dans sa totalité, de haut en bas et de bas en haut. Dunbar retenait sa respiration et se sentait envahi par des sentiments contradictoires : la peur et le doute bien sûr mais aussi une tristesse irrépressible lorsqu’il songeait au fait que Yumi n’était même pas là aujourd’hui alors qu’elle était à ses côtés depuis le début. D’un côté, il ne pouvait pas lui en vouloir, elle avait déjà fait beaucoup de sacrifices pour lui, plus qu’aucun autre n'en ferait certainement jamais. Pourtant, il se sentait presque trahi de ne pas l’avoir à ses côtés au moment de gravir la dernière marche, au moment de l’ultime sacrifice qu’il s’apprêtait à faire, autant pour lui que pour elle. C’est cette tristesse qui lui avait fait perdre le contrôle plus tôt dans la chambre de Jérémie. Heureusement, il parvint cette fois à se contenir. Après tout, il n’aurait bientôt plus aucun souvenir de tout cela. Il ne savait plus s’il devait s’en réjouir. Il se demandait si sa décision n’avait pas été trop précipitée, trop irréfléchie.
À cet instant, la voix de Jérémie résonna dans le scanner et une lumière intense enveloppa William. Lorsque les portes s’ouvrirent à nouveau, le caisson était vide.

- Euh, au fait Jérémie, demanda Odd en se tournant vers la caméra de la salle des scanners, il se trouve où William pendant ce temps ?

Jérémie sourit malicieusement en entendant la question de son ami bien que celui-ci ne pouvait pas le voir.

- Je l’ai virtualisé sur le Cinquième Territoire. Aelita a mis au point un programme à peu près similaire au Gardien de X.A.N.A. Il se chargera de protéger l’enveloppe virtuelle de William pendant qu’on échange les données corrompues par les données saines de son dernier scanner.
- Bien joué, Princesse, t’es une championne, lança Odd.

Aelita ne put s’empêcher de rire tout en remerciant son ami. Lorsqu’il lui demanda pourquoi elle riait, il comprit que Jérémie devait ne pas avoir apprécié de n’être pas également félicité.

- Ah, Einstein, me dis pas que tu fais la tronche. Tu le sais bien que sans toi, on…

Odd n’eut pas le temps de finir sa phrase que Jérémie laissa échapper un juron. Le Superscan venait de détecter une tour activée sur le Territoire du Désert. Lorsqu’il informa Odd, ce dernier lui demanda s’il ne pouvait pas stopper le processus.

- Malheureusement, non. C’est trop risqué, j’ignore complètement ce qui se passerait. Ce serait comme retirer une clé USB au milieu d’un transfert de données… Il faut que vous désactiviez cette tour. On n’a pas le choix. On ignore ce que ces types veulent.
- Tu oublies qu’une partie de l’énergie du Supercalculateur est déjà utilisée par le système de transfert de données, rétorqua Aelita. Si on se virtualise, on risque de ralentir encore le processus.
- Si on ne fait rien, on ne sait pas ce que l’A.D.A.M fera.
- Jérémie a raison, Aelita, le soutint Odd. Il faut qu’on fonce sur Lyokô.

Aelita hésita un instant puis hocha la tête et appela l’élévateur. Elle se dirigea alors vers la salle des scanners pour rejoindre Odd. Jérémie n'était guère rassuré par la tournure que prenait les événements. La tension était déjà palpable et il fallait que cette obscure agence rapplique sur Lyokô avec sa petite armée pour en remettre une couche. En jetant un œil à la carte du territoire, l'adolescent remarqua que le nombre d'adversaires était étonnamment élevé et qu'ils avaient pris position dans des endroits stratégiques, en hauteur, qui leur assurait une couverture mais aussi une vue dégagée sur la plaine en contre-bas où se trouvait la tour activée. Quel était donc leur plan à la fin ? Que cherchaient-ils sur Lyokô ? Pendant qu'ils réfléchissaient à la meilleure stratégie à adopter, Odd et Aelita lui firent savoir qu'ils étaient prêts pour le scanner. Le jeune génie démarra le programme de virtualisation tout en s'efforçant de les briefer le plus précisément sur la menace qu'ils devraient affronter. La précision du déploiement des créatures de l'A.D.A.M était presque militaire. Non, il s'agissait d'une tactique militaire. Il n'y avait pas de doute. Si ses amis tentaient d'accéder directement à la plaine pour désactiver la tour, il subirait le feu nourri de leur ennemis de tous côtés. Le seul moyen était de contourner leurs ennemis, de les éliminer jusqu'au dernier... Mais aurait-il le temps de désactiver la tour avant que leurs opposants n'eussent récupéré ce qu'il cherchaient depuis des semaines ?

- Ne prenez pas de risques inconsidérés, leur demanda Jérémie alors qu'il les virtualisait à quelques centaine de mètres au sud de la position des forces ennemies.
- Enfin, tu me connais. Moi, prendre des risques ? badina Odd alors que les arêtes de son overboard se dessinaient devant lui.
- Je ne plaisante pas, Odd. Ces types ont mis le paquet et ils savent ce qu'ils font. J'ignore si vous ferez le poids tous les deux.
- Ne t'en fais pas, le rassura Aelita. Je garderai un œil sur Odd si ça peut te rassurer.
- J'aurai autant préféré qu'on attende l'arrivée de Yumi et d'Ulrich.
- Ils ont assez de problèmes pour l'instant et on est même pas sûr qu'on pourrait les virtualiser. Et puis, c'est pas la première qu'on opère en duo, pas vrai, Odd ?
- Bien dit, princesse. Allez, on fonce.

Odd monta sur la planche, Aelita à sa suite. Elle se tint fermement à lui tandis qu'il mettait les gaz.
Jérémie se recula dans son fauteuil et considéra à nouveau les points de couleurs grises sur son écran, leur position, la manière dont il quadrillait le secteur.

- J'ai un très mauvais pressentiment, lâcha-t-il, avant de poursuivre dans sa tête : je vous en prie, les amis, soyez prudents.




Alors, votre avis ? Et baissez ces tomates, s'il-vous-plaît. Je sais que je suis en retard... Non plus, sérieusement, encore toutes mes excuses. J'espère que cela vous aura plu.
_________________
« L'homme est le plus cruel de tous les animaux : il est le seul capable d'infliger une douleur à ses congénères sans autre motif que le plaisir. » Mark Twain
« Le mal triomphe par l'inaction des gens de bien » Edmund Burke
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Guill@um€ MessagePosté le: Mar 11 Jan 2011 22:05   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 118
Localisation: Là où finissent les univers et où commence le chaos ...
Tu espères que ça nous a plu ?
J'y croyais pas mais en fait c'est vrai, il y a bien des gens qui écrivent comme des dieux et qui en ont même pas conscience.

Bon, j'exagère peut-être un petit peu (mais pas tant que ça), mais au moins tu comprendras que je trouve ton chapitre (enfin ta partie de chapitre) excellente.

Pour ce qui est du style, rien à dire, c'est fluide, soigné, riche et surtout très agréable à lire. Je n'ai pas vu de faute (il faut dire que j'étais très pris par l'intrigue), ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas, mais je laisse ce plaisir à Kinshii.

L'A.D.A.M avait-elle tout prévu ou était-ce un simple cou de bol ? Personnellement je pencherai pour la première hypothèse car ils semblent assez organisés et plutôt bien renseignés, ils devaient savoir que ce transfert affaiblirait la puissance de riposte des Lyokoguerriers.
Je suppose qu'on aura la réponse plus tard.

Je trouve que tu décris plutôt bien le caractère de Jérémie qui lui concorde d'ailleurs plutôt bien malgré qu'il soit assez différent de celui de la série.
J'aime beaucoup aussi le petit moment d'intimité entre Jérémie et Aelita, qu'Odd a bien évidemment perturbé ...
Tel que tu le décris, il semble un peu dépassé par les événements : le Jérémie que je connaissais ne se laissait jamais aller et s'appuyait sur son intelligence pour triompher de la plupart des problèmes auxquels il est confronté alors que là, il laisse faire ce que tu appelles "causalité" et qui ne semble être en fait qu'une forme de "destin scientifique", comme si l'avenir du monde était régi par une grosse équation, ce qui du coup permet à Jérémie de se sentir moins responsable des conséquences (je sais, je répète ce que tu dis, mais je suis juste content d'avoir compris).

Bref, un très beau début de chapitre, quoique le titre me fait un petit peu peur ... Va-t-il arriver malheur à l'un des protagonistes ? Je sais pas pourquoi mais je penche pour Éric vu qu'il s'est mis l'A.D.A.M à dos ...

Vivement la suite et bonne continuation !
_________________
« Jim ! Tu es encore pire que les obscurantistes qui ont brûlé la grande bibliothèque d'Alexandrie !
- Ha ... Euh, merci Suzanne ! »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kvothe MessagePosté le: Lun 17 Jan 2011 10:31   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 12 Mar 2010
Messages: 24
Localisation: Université d'Imre
Tiens j'avais pas vu cette suite.
Toujours aussi sympa cette fic, même si j'ai du relire 3-4 chapitres pour me remettre dedans Rolling Eyes
Wiliam va redevenir un Xana-guerrier ? (a)

Je suis content d'avoir pu lire cette suite et j'espère qu'on en aura d'autre très bientôt =)

_________________
http://img543.imageshack.us/img543/1468/lenomduvent.jpg

J'ai libéré des princesses. J'ai incendié la ville de Trebon. J'ai suivi des pistes au clair de lune que personne n'oserait même évoquer. J'ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.
J'ai été exclu de l'Université à un âge où l'on est encore trop jeune pour y entrer. J'y étais allé pour apprendre la magie. Je voulais apprendre le nom du vent.
Mon nom est Kvothe.
Vous avez dû entendre parler de moi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kinshii MessagePosté le: Dim 13 Fév 2011 18:15   Sujet du message: Répondre en citant  
 


Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 970
la sortie des égouts dont-elles s’étaient extirpées en silence de l’usine désaffectée
> dont elles
Ou > la sortie des égouts – dont elles s’étaient extirpées en silence – de l’usine désaffectée


s’installer devant son écran.
> s’installait

Aussi pénible que lui était ces excuses,
> étaient

et j’aurai pas du
> dû


Il s’aggrave de jour en jour et qui sait quelle sera la virulence du prochain symptôme.
> On pourrait envisager un point d’exclamation, mais c’est à toi de voir.

O.K, William. On y va. T’es prêt ?
> On met un point à K.O qui veut dire Knock Out, mais je crois que Ok, ça ne veut rien dire…

et il se retrouva comme isoler du reste du monde.
> isolé

ce qu'il cherchaient depuis des semaines ?
> ils



Citation:
J'ai en plus reçu une critique un peu négative sur un autre site, rien de bien méchant, mais comme j'avais le moral entamé, eh bien ! cela ne m'a pas beaucoup aidé.


*Ton paternel*
Nous nous sommes montrés trop laxistes envers toi, et voilà où nous en sommes.

T’inquiètes, je peux descendre ton texte, si cela te fais plaisir.
PhilippeKadic : Heu, c’est pas vraiment…
Kinshii : C’est pour ton bien.


Citation:
Faudrait leur demander...


Mouais, caches-toi derrière tes personnages, lâche.
Razz

En ce qui concerne Hiroki, je sais que c’est plus une formulation ambigüe qu’une incohérence, mais que veux-tu, quand je vois une faille, je m’y engouffre avec le plus grand des enthousiasmes. (Si j’étais condescendant, ce serait moins drôle.)

… Tu t’en tires bien… pour cette fois…



Que dire ? Ça faisait longtemps que je n’avais pas goûté pareil récit. (Bon, c’est aussi parce que je ne lis plus grand-chose, mais quand même, je ne pense pas avoir oublié toute notion de qualité ^^)


Voyons voir ce qui reste au fond de ma mémoire…

L’Adam et ses hommes-crapauds activent des tours, je ne sais même plus si on sait pourquoi…
L’Osetarm est moins méchante que l’Adam, mais c’est parce qu’elle n’en a pas les moyens.

Dévoldère n’a plus rien à perdre. (il a déjà perdu la raison). Je crois qu’il s’est rangé du côté de la petite bande, mais je ne sais plus ce qu’il compte faire. (Si ça se trouve, j’extrapole complètement ^^)

En tout cas, ton stratagème a parfaitement fonctionné, j’ai complètement oublié pour quelles raisons on devait te lapider. En revanche, je me souviens très bien qu’on devait le faire, et ça ne me pose aucun problème de donner ton dût sans savoir souvenir des raisons d’une telle dette ^^

Le tête-à-tête entre Aelita et Jérémie est bien décrit. Le reflet, c’est une bonne idée, même si à mon avis, l’écran du pupitre du supercalculateur est plus mat que l’écran de ton pc portable (sauf si tu roules sur une épave).
Bravo, t’as réussi à casser la magie de l’instant mieux qu’Odd.
*salue*
Plus sérieusement, je sais que le D.A joue parfois avec les reflets (dans les lunettes de Jérémie notamment) mais je n’arrive pas à me souvenir si c’est le cas avec l’écran du supercalculateur.
Je t’accorde donc le bénéfice du doute ^^ Et aussi le bénéfice de l’auteur, parce que l’idée me plait.

Comme d’hab, Odd endosse le rôle du trouble-fête. Enfin, c’est dans son caractère, et j’ai moi-même déjà tiré sur cette corde là.

« - Bien joué, Princesse, t’es une championne, lança Odd.

Aelita ne put s’empêcher de rire tout en remerciant son ami. Lorsqu’il lui demanda pourquoi elle riait, il comprit que Jérémie devait ne pas avoir apprécié de n’être pas également félicité.

- Ah, Einstein, me dis pas que tu fais la tronche. Tu le sais bien que sans toi, on… »
> J’ai aimé. Tant le discours en lui-même qu’Odd qui se rattrape aux branches.

« et on est même pas sûr qu'on pourrait les virtualiser. »
> Qu’on puisse.
Je pense que ça n’est pas une erreur de ta part, mais ça sonne étrangement à mon oreille, même en considérant le fait que c’est du discours direct et pas vraiment dans un registre soutenu.


« Non, il s'agissait d'une tactique militaire »

Aouch, comment tu vas réussir à te sortir de là mon pauvre ? (Je pars du principe que t’y connais rien en stratégie militaire, je peux aussi me tromper, m’enfin…)
T’es un maître stratège toi peut-être ?
Un maître, certainement pas, mais je ne vais pas m’enfermer dans un coffre dont je n’ai pas la clef… Manœuvre que PhilippeKadic vient d’exécuter avec brio Rolling Eyes
Je suis donc très curieux de voir ce que tout ça va donner.



J’ai attendu patiemment avant de poster ce commentaire, mais sois sûr que j’ai dévoré ton chapitre sans délai. Cela me permet de la faire ressurgir à la surface, de réduire ton temps de réponse, et de limiter la durée de ton châtiment.

Je m’explique :
Je pourrais outrepasser mes droits, et te coller cet avatar sans te demander ton avis, mais je trouve plus amusant de t’obliger à le faire toi-même.
Et puis tu l’as bien mérité Evil or Very Mad
http://img11.hostingpics.net/pics/864685PHTom1.jpg
Code:
http://img11.hostingpics.net/pics/864685PHTom1.jpg


Tu es donc condamné à porter cet avatar tant que tu n’auras pas posté la suite, ça t'apprendra à nous faire attendre autant ! *rire démoniaque*

Finalement, je te fais cadeau du rang de retardataire, ça me fait plaisir ^^
_________________
 
   http://img15.hostingpics.net/pics/939298schrodinger4.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Solarius MessagePosté le: Mer 04 Mar 2015 21:57   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 81
Localisation: Home, sweet home...
Je m'avoue un peu surpris... En voyant que la fic faisait 14 pages, je pensais qu'elle serait finie...

Je dois dire que cette histoire s'attarde beaucoup sur l'histoire d'amour...
En fait, elle est tellement portée sur les sentiments que j'ai l'impression que l'ADAM et l'OSETARM sont juste là pour décorer et/ou ajouter plus de stress aux personnages, mais pas comme point d'intérêt central.

Je n'ai aucune idée du plan que tu prévoyais, donc j'ignore si ce que je vais dire est fondé, mais tu aurais peut-être dû faire avancer l'intrigue de l'ADAM en même temps que l'intrigue sentimentale, sauf si pour des raisons de plan tu ne pouvais pas faire autrement.

J'ai l'impression d'être le seul, mais je suis assez amusé par la réaction des héros face au Méka : ils se donnent un mal fou pour l'isoler, et une fois la cible vulnérable ils restent là sans savoir quoi faire à le regarder prendre toutes les données qu'il veut. Si quelqu'un pouvait m'éclairer sur ce point Surprised

Je trouve aussi la réaction des persos parfois exagérée.
Par exemple, autant les sentiments de Jérémie m'avaient vraiment touchés au début, autant son entêtement à un moment particulier m'a paru un peu ridicule (si je retrouve le passage, je le mettrai. C'était après une discussion avec Aelita).
De même, la séquence où Ulrich se torture mentalement pour avouer ou non à Yumi qu'il a embrassé Sissi m'a paru presque caricaturale tellement il avait l'air prêt à commettre un suicide à la fin pour un truc aussi ridicule.

Pour le malaise de William, peut-être aurait-il été plus judicieux de ne pas révéler ce qu'il voyait dans ses visions ; ça aurait maintenu le lecteur dans le doute, alors que j'ai été constamment persuadé que Jérémie avait raison.

C'étaient mes points négatifs, maintenant tous les positifs ont déjà été dits :
- Les personnages à la fois respectés à la perfection et bien approfondis (sauf quand on tombe dans la caricature, mais c'est minoritaire)
- L'histoire intéressante qui m'a gardé accroché même malgré la longueur (avec ce petit défaut que l'ADAM et l'OSETARM m'ont semblé faire un peu figurants)
- Le style très bon (quoique je trouve ça un peu maladroit de commencer un chapitre avec trois gros paragraphes dissertant de l'intérêt social du mensonge, mais bon c'est discutable)
- D'autres trucs je pense, mais bon ça a déjà été dit.

J'ai conscience que faire remonter cette fic a dû donner un faux espoir à pas mal de gens qui attendaient la suite, mais elle pourrait peut-être remotiver l'auteur qui passait par là ?
* regarde la date du dernier passage de l'auteur *
Mouais... à voir... Shocked
_________________
Yumi : Attends, tu veux dire que cette nuit je vais dormir dans le corps d'un MEC ?!
Jérémie : Te plains pas, moi je vais pas dormir du tout !
# épisode 42 - Désordre
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Jeu 05 Mar 2015 20:47   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2214
Localisation: Territoire banquise
Ton commentaire me donne l'occasion de rappeler que le pôle exige que les fictions terminées aient la balise l'indiquant, pour que les lecteurs sachent à quoi s'attendre. Si d'ailleurs tu constates des manquements, notamment du coté des fics qui datent d'avant la création du pole, n'hésite pas à nous le signaler que l'on règle ça.

Bonne soirée.

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »

https://i.imgur.com/C4V4qOM.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 14 sur 14
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.2126s (PHP: 32% - SQL: 68%) - Requêtes SQL effectuées : 18