CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Galerie] Trucs, bidules, choses Made...
Code Lyoko Projet Saison 5
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Votre forme maléfique de Jérémie préf...
[Fanfic] Replika on the Web
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Le risque d'être soi
Parodie Audio - Code Lyok Ouille
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Poèmes] • Lillie41 •

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fictions et textes


Page 2 sur 2

Aller à la page Précédente  1, 2





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Belgarel MessagePosté le: Lun 25 Oct 2010 22:14   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
Salut Lillie. Je suis venu pour te soûler.
Je me concentrerai sur Routine, par pur caprice de lecteur paresseux. Par ailleurs, je ne ferai pas d'éloges intarissables : si je lis et que je parle, c'est que je supporte et apprécie bien assez le potentiel ; or, les meilleures critiques, pour les auteurs en herbe, encensent peu, et préfèrent brûler.

Tout d'abord, une chose m'as surpris, juste comme ça : tu ne comptes absolument jamais les pieds ? Enfin, moi, pour mes premiers vers, j'en faisais de même, alors qu'à cela ne tienne. Mais le pied est, quoique contraignant, pratique pour un débutant comme nous : il peut s'y appuyer pour dessiner un rythme plaisant. Césure à l'hémistiche, 5-3 ou 3-5 pour les octosyllables, 4-6 ou 6-4 : c'est tellement dans notre oreille que tu n'auras pas à te poser de questions, ce sera beau naturellement. Oui, après, si tu veux faire ça, il faudra que tu saches placer des mots dans le vers pour faire les césures, et là, c'est moins rigolo.

Ensuite, ton usage de la rime. Alors, tu les trouves bien, mais...Place à Mr Caric' Mr. Green
[mode Kinshii on]Tiens, les mots paysage, nuage, visage et - oh ! - virage se terminent pareil ! et si on faisait un poème avec ça ?
Ouais, il suffit de les mettre à la fin, et on met quelque chose avant, et c'est fini...
Ok, mais qu'est-ce qu'on met devant ?
Une formule générique pour faire semblant d'avoir compris ce qu'est une anaphore, je sais pas moi, par exemple "Toujours les mêmes"[mode Kinshii off]
Et ça, ce n'était pas une caricature de Mr Caric' -_-'
Faut admettre qu'il a pas tout à fait tort, ceci dit. La rime, répétée inlassablement, du premier couplet, rappelle certes cette douceur lancinante de la routine (et ça, c'est ce qu'on appelle une concession, si ce n'est compliment), mais qu'apportent les mots en eux-mêmes ? Pourquoi les convoquer eux plutôt que d'autres, des pages, des rages, des plages ou autres adages ?
Je veux bien que des paysages immobiles laissent songeuse, des nuages sombre (quoique parfois disparus, tout dépend d'où tu vis ^^), et même des visages familiers blasée ; mais des virages ? peut-être pourrait-on voir dans cet appel mystérieux au changement, à la route, à l'avenir, au retournement de situation, le signe d'une profonde réflexion sur ce en quoi peut constituer la routine - si la suite nous le laissait entendre. Or, non.
On continue sur la rime avec le deuxième quatrain, parce que je veux tout éplucher, comme ces vilains critiques (tu sais, les grands oiseaux de proie aux yeux rouges), qui guettent dans les journaux tout ce qui s'écrit. Oh, bah, là, pas grand-chose à en dire, si ce n'est qu'une rime redondante entre "mirage" et "image" (les deux termes étant pour ainsi dire synonymes) est soit une maladresse vide de sens, soit une figure un peu balourde pour insister sur l'omniprésence agaçante de l'illusion. Pour "rêve" et "lève", comme je ne suis pas un expert de la rime, j'avouerai tranquillement que j'ai absolument rien vu.
Faire rimer "absente" et "présente" - boarf, rime un peu pauvre. D'abord parce que la rime vient de la racine, devant deux préfixes opposés. Ce qui n'est pas beau. Ensuite, parce que deux antonymes aussi pauvres en signification qu'"être là" et "ne pas être là", dans la même idée, apparaissent superflus. L'opposition est déjà dans ta participiale ("Cette routine à jamais présente") : si la grammaire le dit, pas la peine de le répéter avec deux antonymes mal dégrossis et une rime maladroite.
Faire rimer "mots" et "beaux"...dans un cercle de poètes, c'est flatter le peuple. Et le populisme, c'est mal XD Ceci dit, ces deux vers sont très justes dans leur fond, ce qui rend cette petite faiblesse de forme aussi impardonnable que...[mode "Kinshii Returns"]je sais pas, moi, l'acte d'Abel par exemple ![/mode "Kinshii Returns"]
Ah, mais en voilà une qui est maligne ! elle en a eu marre au dernier quatrain, de se casser la tête ! tu as bien raison, comme ça non seulement je ne pourrai pas en dire quelque mal que ce soit, mais en plus, tu auras pu écrire des mots...bien plus tiens, bien plus beaux ^^

Mauvaise nouvelle, j'en ai fait assez sur tes rimes, alors je conclus en vitesse et je passe (oh misère !) à un autre aspect de ta poésie.
Eh bien, n'oublie pas, si tu veux faire une rime, que la rime est là pour deux raisons : être agréable à l'oreille (de ce point de vue, je crois que tu n'as pas de soucis à te faire...encore qu'une rime sans rythme signifie peu), et, plus difficile, agréable à l'esprit. Il faut qu'il y ait quelque chose derrière (ou plutôt dessous, tout dépend d'où on regarde lol). Quand tu fais une rime, tu lies deux mots, deux vers - et plus on peut voir de choses intéressantes dans ce lien, plus ta rime sera puissante et belle.
C'est là l'affaire de toute la poésie. Dire, parler, pas seulement dans le discours, mais aussi DANS LES MOTS : dans leurs rimes et leurs sons, dans leur signification, dans leurs alliances et dans leur flot. La rime n'est qu'un exemple, mais c'est, disons, l'exemple le plus excellemment poétique dans notre langue.
Je ne sais pas si tu as très bien compris ce que je veux dire par là. C'est très difficile à voir, plus encore à réaliser - c'est un travail de longue haleine comme il n'en existe aucun autre. Mais crois-moi, pour un poète et ses lecteurs, c'est ce qu'il y a de plus beau. En attendant, vas à ton rythme ; et si tu n'es pas d'accord, qu'importe ! tu te feras plaisir en écrivant, et tu feras plaisir autour de toi. Bon, tu n'auras pas le plaisir de l'artiste incompris, mais **agite sa toge d'un air hautain** on est dans le luxe, ou on n'y est pas !

Un petit détail comme ça...pourquoi tu changes, passant de "Toujours les mêmes" à "Encore" et "A jamais", "Cent fois", "Mille fois", "Souvent"...comme si c'était indifférent ? tu tenais une anaphore, que diable - tu avais tout un quatrain pour répéter la même rime, la même mesure, les mêmes mots, pour les vider complètement ! J'ai deux explications honnêtes. La première, tu avais peur d'employer toujours les mêmes mots et de ne pas avoir l'air originale. La deuxième, légèrement plus flatteuse : tu cherchais à montrer que thème et variations n'est rien d'autre qu'un "mirage" omniprésent, une fuite vaine dans une illusion creuse, quand la réalité est opiniâtrement figée. Malin, mais...ce n'est pas tant l'idée que l'exécution qui est maladroite, je dirais.

J'avais pas dit que je passais à un autre aspect ? ah, si, les idées ! ben, en fait, le coeur, à mes yeux, tient ici :
"Il s'agit de vos mots,
Les mots les plus beaux."
Je dirai, pour ces deux vers, que même si je ne les trouve pas beaux, ce qu'ils disent est magnifique. L'appel à l'écriture, l'appel au poète en chacun de nous, cette sorte de connivence, entre l'auteur et le lecteur, qui nous rappelle que la beauté est d'abord ce que nous sentons - pour nous faire fuir la routine (bien qu'on puisse dire mille fois mieux de la littérature)...Ceci ferme la bouche à toute critique ^^

Ça aurait fait une jolie fin, non ? Mais ça fait aussi une magnifique cheville, si je continue par "C'est donc pourquoi j'aimerais continuer à essayer de te faire sentir ce que j'entends par poésie."
C'est donc pourquoi j'aimerais continuer à essayer de te faire sentir ce que j'entends par "poésie"
La poésie, c'est le sens du détail, et le sens du caché. Il ne s'agit pas seulement d'assembler les mots en une construction minutieuse, mieux encore, il faut écrire les mots. Toi qui cherches à écrire le mot "routine"...
Ca alors !
Ben ça donc. Plus je le lis et le relis dans ses détails, plus, vois-tu, je l'admire sur le plan des idées, ton poème. Je ne sais plus si c'est à force de faire attention aux mots que j'apprends à les lire. Mieux vaut que j'arrête.


Juste un petit mot de la fin, qui m'a beaucoup surpris. On pourrait s'attendre, avec un poème comme celui-ci, à un effet de boucle, du style "routine-poésie comme évasion-routine dans les deux derniers vers" On peut croire que c'est ce qui se passe, d'ailleurs. Tu reprends d'abord avec les couleurs...après réflexion, j'y vois le lien avec la poésie et les mots. Très beau, ça, les mots comme couleur. Poesis ut pictura, disais-je plus haut. C'est dans un texte de Horace, et c'est resté extrêmement célèbre. La poésie est semblable à la peinture...
Mais ensuite, on a le caractère - très bien, ce sentiment de ras-le-bol de toujours être avec soi, d'être toujours soi-même et jamais quelqu'un d'autre - d'être toujours le même poète : on sent si bien le glissement !
Et la suite, avec les pensées, est encore une insistance, un développement de ce caractère...le fourmillement du caractère, son éclatement, figure presque, si on extrapole, ce sentiment de confusion, de grouillement furieux et un peu fou. En fait, je n'ose pas le dire comme ça, mais ce qu'on supporte encore moins que d'avoir toujours le même caractère, c'est de voir revenir les mêmes pensées.
Et là, donc, la surprise. La rime a déjà éclaté (pour évoquer le sentiment de ras-le-bol, c'est pas franchement appolinien - c'est-à-dire conforme aux règles canoniques - mais je connais assez bien cette tentation pour la pardonner), c'est maintenant le tour du poème. Conclusion superbe : à quoi nous amène la routine ? non pas à la routine : elle nous amène à perdre tout repère. A ne plus savoir ce qui est routine et ce qui ne l'est pas. A nous perdre dans nos pensées, dans les paysages, dans les poèmes. Avec un féminin en détresse Razz

Donc, vraiment, bravo.
Tu dois me regarder comme un fou en te disant que tu n'as jamais pensé tout ça, hein ? tu te demandes mêmes comment un taré a pu voir tout ça dans 16 lignes, à moins de délirer complètement. Hé, j'ai juste soulevé un mot, et examiné la vie qui remuait en-dessous. Ce qui m'a d'abord paru bancal et un peu désordonné recélait mille secrets merveilleux. Que veux-tu ? c'est ainsi qu'on lit de la poésie !
Ce que j'aime bien, moi, quand j'écris, c'est me donner du mal pour maîtriser tout ce bordel. Notamment clarifier ce que je pense et ce que je cherche à mettre sous mes mots - le sentir, très précisément, afin de chercher la meilleure tournure, le meilleur mot, le meilleur son. Mais le langage...l'art du langage a ceci de remarquable qu'il se développe de lui-même - et que, merveille incroyable, chacun abonde dans son sens dès qu'il fait entendre sa voix.

Ce commentaire n'a donc qu'un seul but : ouvrir et déplier. Sa morale est celle-ci : "toi qui as vu, oublie ce que tu as vu, et ne retiens que ceci : en littérature comme en amour, ne poursuis jamais que ce que tu aimes."
_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Lillie41 MessagePosté le: Mar 26 Oct 2010 09:39   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 64
Bah dis donc ! ^^'
C'est même plus un commentaire làq ue tu m'as fait, c'est un récit entier O.o
Je dois t'avoué que même si ça m'a supprit, je pense que ton commentaire pourra m'être utile dorénavant Wink

Pour ce qui est de "visage, nuage" & cie, c'est parce qu'il faut comprendre que c'est à lire lentement et d'un ton assez mélodique, pour qu'on ne sente pas trop la répétition et que ça fasse plus... poétique on va dire ^^'

(OH lala, c'est la première qu'on me mets un commentaire comme ça O.o)

Mais d'une certaine façon, même si ton commentaire me surprend, tu as surement raison, et je suis contente que tu oses me dire ce que tu penses vraiment ^^
Oui je sais, c'est bizarre, tout autre personne ferait la gueule devant osn écran en essayant de supprimer le commentaire, mais pas moi, car ce commentaire montre une certaine franchise, et je suis heureuse qu'une personne ose me dire ce qu'elle pense vraiment et qu'elle ai prit le temps de m'écrire un "commentaire" aussi long ^^' Mr. Green

Donc d'une certaine façon, merci ;D Parce que je pense que ton récit va pouvoir m'aider ^^


Citation:
C'est très difficile à voir, plus encore à réaliser - c'est un travail de longue haleine comme il n'en existe aucun autre. Mais crois-moi, pour un poète et ses lecteurs, c'est ce qu'il y a de plus beau. En attendant, vas à ton rythme ; et si tu n'es pas d'accord, qu'importe ! tu te feras plaisir en écrivant, et tu feras plaisir autour de toi.


Tu as raison ! =P

Bref, merci ! Oui c'est bizarre que je te remercie mais merci ! Mr. Green

_________________
~~~~~~~~

http://i29.servimg.com/u/f29/12/19/87/15/signat10.jpg

♥ JROCK & PUNK-ROCK ♥ Que les rires et l'Espoir te guident...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
 
Amaliangelyne MessagePosté le: Mar 26 Oct 2010 14:44   Sujet du message: Répondre en citant  
[Tarentule]


Inscrit le: 15 Sep 2010
Messages: 495
je trouve que ans ton poème "Why to love...", y a pas beaucoup de rime..et j'aime pas trop le style..
par contre ton 2éme poème , il est super!! y a plein de rime (et en + j'aime bien le style!)!! je pense que c'est le meilleurs de tes poéme(mon avis)..

vivement ton prochain moi j'dit!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kinshii MessagePosté le: Mar 26 Oct 2010 18:50   Sujet du message: Répondre en citant  
 


Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 970
*Jette un bref coup d’œil au message de Belgarel*

Je vous jure… ces amateurs qui font un bûcher avec des pâquerettes et des pétales de roses…


Enfin, je suis pas là pour ça. Je passais en touriste pour répondre à Belgarel, et lui dire que ça ne me pose pas de problème qu’il use de mon nom de la sorte.

J’imagine que je ne peux m’en prendre qu’à moi si c’est là tout ce que vous avez retenu de ma personnalité.

Non, je ne suis pas vexé.
_________________
 
   http://img15.hostingpics.net/pics/939298schrodinger4.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lillie41 MessagePosté le: Mar 26 Oct 2010 19:05   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 64
Il est sur que le monde n'est pas forcemment simple déjà simplement de lui même, donc essayer de pratiquer un art qui appartient à ce monde, c'est encore plus difficile à faire.
La poésie n'est pas forcemment simple. Il y a des gens qui viennent de leur pleins grès, ils lisent vite sans prendre le temps de comprendre le véritable sens du poème, puis après ils critiquent en disant que les phrases ne sont pas assez longues, ou au contraire trop courtes. Ou bien encore que les rimes ne sont pas les mêmes, ou au contraire trop semblables...ect. Mais comment critiquer quelque chose que l'on ne connait pas véritable, ou que l'on n'essaye pas de faire nous-même ?
Il est mieux de critiquer lorsque l'on pratique la poésie; et que l'on sait de nous même qu'écrire n'est pas forcemment simple, c'est pas un jeu.

Donc peu importes les commentaires qui seront postés ici, vous avez ma façon de penser. Que ce soient ces commentaires "critiques ou compliments".

Je sais que je ne suis pas douée en poème, et qu'ils ne valent pas le coup d'être partagés, mais je les partage tout de même, car ceux sont les avis (critique ou compliment je le redis Wink) des personnes qui écrivent qui vont m'aider à avancer dans la passion de l'écriture.



VOIX :

La vie peut être si belle,
Lorsque les plus beaux moments,
Sont présents,
Quand on le souhaite.

Peut-être est-ce ceci,
Qui me retient,
De mettre fin,
A ces envies.

Tous nos délires,
Tous nos rires,
Ont une place si importante,
Si présente.

C'est dans ces moments là,
Que je réussis à,
Crier bien plus fort,
Que cette voix qui n'a pas de corps...

_________________
~~~~~~~~

http://i29.servimg.com/u/f29/12/19/87/15/signat10.jpg

♥ JROCK & PUNK-ROCK ♥ Que les rires et l'Espoir te guident...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
 
Amaliangelyne MessagePosté le: Ven 05 Nov 2010 20:11   Sujet du message: Répondre en citant  
[Tarentule]


Inscrit le: 15 Sep 2010
Messages: 495
aahhhh!! il est pas mal celui la!! mes ce qui est assez dommages c'est que y a pas de rimes dans la premier strophe(eu sinon je ses pas comment on dit ça)et dans la dernier!!sinon j'le trouve assez bien y a des rimes pas de fautes ..j'attents ton prochain!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fictions et textes Page 2 sur 2
Aller à la page Précédente  1, 2

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0609s (PHP: 53% - SQL: 47%) - Requêtes SQL effectuées : 18