CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Fanfic] Le risque d'être soi
[Fanfic] Oblitération [Terminée]
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Fanfic] L'Engrenage
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Mondes Alternés
Position/transition salle turbines et...
Votre Avenir ?
[Tops 3] Méchants de fiction
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Lyoko Project : Réalité Virtuelle

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 4

Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
scifier MessagePosté le: Mar 09 Aoû 2011 10:43   Sujet du message: [Fanfic] Lyoko Project : Réalité Virtuelle Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 12 Juin 2011
Messages: 120
Localisation: Dans l'imaginaire le plus complexe.
 
Bonjour à tous !

Comme vous l'avez sans doute remarqué, la série Code Lyoko possède le petit défaut de se finir sans répondre à toutes les questions que l'on se pose, par exemple :

-Qui est X.A.N.A et comment a-t-il acquis sa conscience ?
-Comment le retour vers le passé et la virtualisation peuvent être possibles ?
-Comment et pourquoi Lyoko a-t-il été construit ?
-Qu'est-il arrivé à Aelita avant sa première virtualisation ?
-Etc

C'est à toutes ces questions auxquelles je vais m'attaquer dans ma FanFic "Project Lyoko : Réalité Virtuelle", en proposant une explication TOUS les phénomènes inexpliquées de la série.

ATTENTION : pour faire cela et afin d'apporter un peu plus de réalisme, j'ai décidé de modifier légèrement l'histoire et l'intrigue. Ainsi, mon premier chapitre prend racine durant les évènements de l'épisode "Le réveil de XANA", et ma fanfic va prendre fin dans les évènements du début de la saison 2, en offrant un parcours et une fin sensiblement différente de la série, mais en conservant tout de même son esprit.

Ainsi, à PARTIR DU CHAPITRE 5, L'INTRIGUE DEVIENT 100% DIFFERENTE, et avant, elle dévie légèrement en ajoutant plus de détails FONDAMENTAUX pour la suite de ma fanfic.

Si tout va bien, elle devrait, si j'ai des lecteurs, faire plus de 200 pages Word, soit 15 chapitres environs.

Une dernière chose : SVP, ne me jugez pas uniquement sur le 1er chapitre, car il est vrai que ça doit être le plus maladroit et le moins intéressant, mais il était nécessaire pour poser les bases de ma fic.
Lisez donc les deux chapitres suivants avant de critiquer. Enfin, je le répète, les NOUVEAUX évènements commencent chap 5, et dans les précédents chapitres, je précise des choses et j'ajoute BEAUCOUP de surprises inédites.

Bonne lecture et n'oubliez pas de postez vos critiques sur ce post pour savoir si je dois continuer, et si ça vous intéresse.

Chapitre 1 : http://dl.free.fr/kVIeXtZdR

Chapitre 2 : http://dl.free.fr/kHZ82YaNb

Chapitre 3 : http://dl.free.fr/cH5IKYGKE

Si vous avez des pbs pour les télécharger, faites clic droit sur "TELECHARGER CE FICHIER" puis enregistrer sous.
_________________
Pour me joindre : scifier.lyokoproject@gmail.com

Soutenez Keppsa et son projet !
http://xylemstudios.com/keppsa/userbar-fan.png

LYOKO PROJECT : Réalité Virtuelle.
Ma Fanfic romancée reprenant l'histoire de Code Lyoko, c'est ici : http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=212443#212443
http://img11.hostingpics.net/pics/875362final2testCopie22.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kinshii MessagePosté le: Mar 09 Aoû 2011 12:28   Sujet du message: Répondre en citant  
 


Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 970
T'as pas le nombre de messages nécessaire pour faire de la pub Very Happy


Plus sérieusement, c'est pas comme ça qu'on fait. Si tu veux publier ta fic sur le forum, tu fais comme tout le monde. Que chacun puisse savoir de quoi on parle sans se prendre la tête à télécharger tes fichiers.
Après, rien ne t'empêche en plus de la proposer en download (par pavé de cinq chapitres par exemple, c'est déjà plus judicieux) mais tu ne peux pas t'en contenter.

Si ça t'arrache le cœur, tu fais de la pub pour ton blog, et tu la publies là-bas Wink


Quand tu vas à une expo de peinture, on ne te dis pas : "remplissez les formulaires A-6 et C-2 en trois exemplaires, et les œuvres de votre choix vous seront envoyés par la poste."
_________________
 
   http://img15.hostingpics.net/pics/939298schrodinger4.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
scifier MessagePosté le: Mer 10 Aoû 2011 09:56   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 12 Juin 2011
Messages: 120
Localisation: Dans l'imaginaire le plus complexe.
C'est à dire que ca fait déjà une quarantaine de pages Word bien remplies, alors je me vois franchement mal publier tout ça sur un seul post, d'autant plus qu'en une seule fois cela serait évidemment impossible, mais aussi que comme je n'ai pas souvent accès à Internet ( ca peut aller jusqu'à une fois seulement par mois), je risque de mettre du temps rien qu'à publier un seul chapitre.

Et puis si je publie en premier le chapitre 1, on va dire directement "Ouais c'est nul" et vont perdre directement tout intérêt sans avoir eu l'occasion de découvrir ce que proposaient les autres chapitres.

De plus, c'était tout de même pas vraiment nécessaire de retirer les liens, car même si ca peut en souler quelques uns de télécharger, je suis convaincu qu'il y en a qui le feront. Et puis sincèrement, la présence d'un lien de téléchargement sur un post, c'est pas un drame, non ?^^

Donc maintenant que je suis perdu, je vais te poser une question :
-Est-ce que je dois vraiment publier 40 pages, en sachant que je risque de pouvoir publier un certain nombre de pages que une fois par semaine grand maximum, ou puis-je me permettre de proposer un alternative plus rapide et pratique en mettant des liens ?

Cordialement, scifier !
_________________
Pour me joindre : scifier.lyokoproject@gmail.com

Soutenez Keppsa et son projet !
http://xylemstudios.com/keppsa/userbar-fan.png

LYOKO PROJECT : Réalité Virtuelle.
Ma Fanfic romancée reprenant l'histoire de Code Lyoko, c'est ici : http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=212443#212443
http://img11.hostingpics.net/pics/875362final2testCopie22.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kinshii MessagePosté le: Mer 10 Aoû 2011 10:35   Sujet du message: Répondre en citant  
 


Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 970
Tu veux dire, 40 pages au total pour les trois chapitres ? ça fait 13 pages par chapitres, c’est beaucoup, mais c’est tout à fait envisageable que tu les publies chapitres par chapitres Smile
Tant que tu ne dépasses pas les 20 pages word par post… même si 15 ça commence à faire beaucoup.

Attends d’avoir une réponse à ton chapitre 1, ensuite tu postes le 2, et ainsi de suite ^^, c’est ce qu’on fait habituellement.

Si ton chapitre 1 n’est pas à la hauteur de tes espérances, malheureusement, je n’y peut rien. Soit tu comptes sur la compréhension des lecteurs, soit tu le remanies.

Et non, un lien de téléchargement, c’est pas un drame dans un topic de fan fic tant qu’il n’est pas tout seul ce lien. C’est ce que je te disais, tu ne peux pas t’en contenter.

Après, je ne t’empêche pas de publier ton premier chapitres, et de proposer les autres en download, ça me semble déjà plus cohérent.
_________________
 
   http://img15.hostingpics.net/pics/939298schrodinger4.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
scifier MessagePosté le: Mer 10 Aoû 2011 10:37   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 12 Juin 2011
Messages: 120
Localisation: Dans l'imaginaire le plus complexe.
Ok, je vais faire comme ça :

Chapitre 1 :


LYOKO PROJECT


Chapitre 1 : Réveil


«Journal vidéo de Jeremy Belpois :

Bonjour, je m’appelle Jeremy Belpois. J’ai quinze ans et je suis, à l’heure où j’écris, élève de seconde au Collège Kadic, non loin d’ici.

Si je débute aujourd’hui ce journal vidéo, c’est qu’il y a un peu plus d’un mois, j’ai découvert une invention qui allait à tout jamais changer ma vision de notre monde, de la réalité…Une invention permettant d’exaucer les rêves les plus fous de l’Homme, de subvenir à tous ses besoins, à tous ses désirs et de se rendre maître de la Réalité…

Mais comme toujours, celui-ci, gouverné par son orgueil et sa soif insatiable de domination, n’a pu s’empêcher de l’utiliser à des fins néfastes, réduisant à néant l’espoir d’un monde parfait.

Désormais, je sais que chaque jour qui passe pourrait voir cette invention mettre fin à l’humanité et à toutes les espèces vivant sur ce monde, mais malgré tout, je dois prendre ce risque pour elle, pour la sauver, pour lui rendre la vie qu’on lui à volée car elle est bien plus importante que tout les êtres présents sur cette terre : elle est le lien entre deux mondes, elle est celle qui apportera la rédemption à l’humanité, et c’est la seule qui est en mesure de réparer les erreurs commises par le passé.

Ainsi, si vous êtes en possession de ce journal, cela signifie que je suis…qu’il m’est arrivé quelque chose de grave. Alors, écoutez-moi bien : vous devez absolument éteindre le SuperCalculateur ! Pour cela, suivez les instructions que je vais vous transmettre.

Une fois que vous l’aurez trouvé, ne vous posez pas de questions, ETEIGNEZ-LE sur-le-champ. Si X.A.N.A à réussi à m’avoir, il ne lui faudra pas longtemps pour s’en prendre à l’humanité tout entière. N’attendez pas, sinon il sera trop tard… Mais tout d'abord, laissez-moi vous racontez mon incroyable histoire. »



Jeremy Belpois contemplait l’imposant bâtiment qui lui faisait face. Il estima rapidement la hauteur de l’édifice, une dizaine de mètres selon lui, puis la largeur, d’une centaine de mètres. La connaissance de l’environnement dans lequel il évoluait avait toujours été un moyen de se rassurer face à l’inconnu. En effet, il avait toujours ressenti le besoin de comprendre et de donner des explications à ce qui l’entourait. Il inspecta de long en large la façade : les murs avaient été tagués en de multiples endroits, probablement par certains adolescents voulant s’approprier l’espace et la tranquillité de ce lieu. Jeremy avait entendu dire que ce bâtiment, abandonné par ses propriétaires sept ans auparavant, avait autrefois servi d’usine de production et d’assemblage de matériel informatique.

Jeremy s’engagea sur le vaste pont reliant la terre ferme au petit îlot sur lequel avait été construit l’usine. Il soupçonnait qu’elle avait été érigée en ce lieu insolite pour que ces propriétaires puissent filtrer les entrées et les sorties du bâtiment, le pont étant l’unique voie d’accès à celui-ci. En effet, le matériel fabriqué ici devait être particulièrement rare et précieux, et c’est exactement ce que le jeune garçon aux cheveux blonds comptait y trouver : des composants assez sophistiqués pour qu’ils puissent les greffer sur des petits robots dont il avait commencé la fabrication, afin de pouvoir les programmer et les contrôler à distance. Il fit quelques pas en avant, tout d’abord avec une assurance affirmée puis il ralentit sa cadence au fur et à mesure qu’il progressait, pour s’arrêter totalement au milieu du pont. Il hésita de nouveau à pénétrer dans ce lieu étrange, se demandant ce qu’il pourrait y trouver. En effet, l'endroit pouvait être dangereux et mal fréquenté. Une nouvelle fois, il examina scrupuleusement la structure, comme pour y détecter la présence d’un quelconque danger, ou même, d’une activité humaine pouvant le dissuader d’y rentrer.

Maintenant qu’il n'était plus qu'à quelques mètres seulement de l’entrée, l’édifice semblait encore plus impressionnant, et les murs, hauts et épais, mais surtout gris et ternes, faisaient un parfait contraste avec les cheveux éclatants et bouclés de Jeremy.

Son esprit scientifique le poussait à se convaincre qu’il n’y avait strictement aucun danger ni aucune raison de rebrousser chemin. Par conséquent, après avoir remis sa paire de lunettes dans une position confortable et avoir pris une grande inspiration, il reprit la marche, en posant calmement mais sûrement, un pied après l’autre. La découverte de l’inconnu était pour lui une source de fascination, mais aussi de stress, qu’il sentait monter en lui à chaque mètre qu'il parcourait. Il arriva finalement à l’extrémité du pont, qui débouchait sur une large entrée sur laquelle Jeremy remarqua les vestiges d’une porte coulissante violemment arrachée, et qui avait dû finir sa vie dans les eaux environnants le petit îlot. Ignorant son angoisse, il s’approcha prudemment de l’entrée et découvrit pour la première fois l’intérieur du mystérieux bâtiment : il se trouvait à un étage au-dessus du rez-de-chaussée qu’il apercevait une dizaine de mètres plus bas et d’où émergeait deux rangées de piliers strictement parallèles et destinées à soutenir la large toiture. Celle-ci alimentait la pièce de quelques rayons de soleil par l’intermédiaire de deux rangées de fenêtres recouvertes de poussière et se prolongeant jusqu’à l’extrémité de la salle, qu’il avait d'ailleurs du mal à discerner de sa position. La pièce demeurait, malgré les ouvertures dans le toit, relativement obscure, notamment à cause du soleil qui commençait à sa coucher, et pour pallier ce manque de lumière, il saisit le sac à dos qu’il avait apporté avec lui et en extirpa une lampe de poche qu’il s’empressa d’allumer.



Devant lui, trois cordes pendaient, solidement attachées à une barre métallique traversant la salle de long en large pour soutenir les murs. En observant jusqu’où elles descendaient, il en déduisit facilement qu’elles avaient servies à ceux qui les avaient mises là à descendre jusqu’au rez-de-chaussé, sans avoir à faire tout le tour de l'étage à la recherche d’un escalier. Prenant son courage à deux mains, il s’approcha de l’une d’entre elles, la saisit, puis se laissa glisser lentement le long de la corde pour atteindre le sol quelques secondes plus tard. Il remit alors ses habits, froissés par le frottement avec la corde, bien en place et scruta les environs. Hormis quelques débris et d’importants amas de poussières, rien ne retint son attention, jusqu’à ce qu’il remarque un peu plus loin un monte-charge disposé un peu plus en avant à sa droite. Il s’approcha et pénétra dans l’ascenseur. Bien que vieux de plusieurs années, il semblait en parfait état de marche. Il pressa donc le bouton orné d’une flèche pointant vers le bas mais rien ne se passa. Il réessaya plusieurs fois mais le mécanisme refusa de s’enclencher. Jeremy mis ce dysfonctionnement sur le compte d’un manque de courant circulant dans le monte-charge. En effet, l’usine ayant été abandonné il y a avait bien des années, l’alimentation en d’électricité avait du être interrompu longtemps auparavant. Il sortit de l’ascenseur et poursuivit sa progression dans la grande salle. Au loin, il aperçut une porte métallique complètement refermée. Il s’en approcha et tira dessus de toute ses forces pour tenter de la faire bouger et de libérer un passage. Non sans difficultés, il réussit à faire céder la porte qui coulissa dans un grincement qui fit frissonner Jeremy. Ce dernier pu alors découvrir un étroit couloir qui s'enfonçait dans la pénombre et dans lequel il s'engouffra.

Au bout de ce couloir se trouvait un escalier qu’il emprunta rapidement. Il sentait qu’il allait bientôt toucher au but. Il arriva dans une nouvelle salle, plus petite que la première dans laquelle était installés plusieurs tapis roulants, surplombés par des bras mécaniques censés assurer, entre autres, la soudure de composants électroniques fabriqués dans l’usine. Cependant, il n’en aperçut qu’un seul : une carte mère brisées en plusieurs morceaux sur le sol. Il supposa que le reste avait été emporté par des pillards qui avait l’intention de les revendre à prix d’or sur le marché. Afin de mieux l’observer, il en saisit une partie dans ces mains, et l’examina méticuleusement. Il n’avait jamais rien vu de pareil : la carte mère était elle-même composée d’une multitude de micro composants étranges qui lui étaient complètement inconnus malgré sa passion pour l’informatique et la microélectronique. Intrigué au plus haut point et heureux de cette découverte, il ramassa les autres débris et les déposa dans son sac. Plus déterminé que jamais à explorer le reste de l’usine, il progressa à nouveau dans un autre couloir qui débouchait sur de nombreux bureaux, complètements pillés et saccagés. En effet, le sol était recouvert de papiers laissés à l’abandon par les pillards cherchant sans doute des documents pour lesquels certaines personnes n’auraient pas hésité à dépenser des sommes colossales pour en faire l’acquisition.



Il poursuivit son chemin et arriva dans une autre salle, vide cette fois, où il aperçut le sommet d’une échelle s’enfonçant dans le sol. Il tenta de découvrir où elle menait en portant son regard vers le bas de cette dernière mais le manque de lumière et sa longueur conséquente l’empêchaient de distinguer quoi que ce soit. N’ayant d’autres choix que de descendre l’échelle pour continuer d’avancer, il attrapa le premier barreau de sa main gauche et posa son pied droit sur le deuxième. Une fois sur ses prises, il quitta le sol pour ne plus que se maintenir à l’échelle et amorça sa descente, la lampe de poche serré avec force entre le barreau et sa main droite, éclairant juste ce qu’il fallait pour entrevoir les barreaux inférieurs. Après plusieurs minutes de descente méthodique et calme, il finit, à son grand soulagement, par poser un pied sur le sol. Il lâcha alors l’échelle et se retourna pour observer ce pour quoi il avait fait une telle descente. La pièce était plongée dans la pénombre, ce qui fit réalisé à Jeremy qu'il se trouvait actuellement plusieurs mètres en-dessous du sol.


Il orienta le faisceau de sa lampe un peu partout dans la salle pour se faire une idée de sa forme et des éléments qui la composaient, et il réussit à distinguer trois formes cylindriques de plusieurs mètres de hauteurs placées chacune à la même distance les uns des autres. Intrigué, il chercha tout d’abord en longeant le mur un interrupteur pour réussir à éclairer la salle tout en sachant que même s’il le trouvait, il n’y aurait probablement pas de courant pour apporter de la lumière. Néanmoins, il continua à chercher et tomba, au bout de quelques tâtonnements, sur un bouton incrusté dans le mur. Un peu sceptique, il enfonça le bouton et contre toutes attentes, la salle s’éclaira après les quelques scintillements de néons accrochés au plafond. Jeremy pu alors contempler la salle qui, baignée par la lumière artificielle se reflétant sur les cylindres dorés aperçus précédemment, sembla briller de milles feux. Il posa son regard sur les étranges installations d’où partaient une multitude d’énormes câbles, dont ceux à la base, qui venaient s’enfoncer dans le sol, et ceux, au sommet qui, au contraire, s’engouffraient dans le plafond plutôt bas de la pièce.

Jeremy n’avais pas la moindre petite idée de ce à quoi ces énormes cylindres pouvaient servir, et par conséquent, il s’en approcha pour regarder à l’intérieur. Ces derniers étaient creux et leurs parois internes étaient composées de divers plaques métalliques dissimulant ce sur quoi elles étaient posés. Le jeune garçon émis l’hypothèse que ces cylindres devaient servir à fournir un champ électrique de très ampleur, mais il eut beau chercher à quel usage ils étaient destinés, il ne parvint à trouver. Malgré tout, il savait déjà qu’il avait découvert quelque chose d’extraordinaire.

Au-delà des cylindres, tout au fond de la salle, se trouvait une immense porte blindée, totalement grise, mis à part quatre bandes striées en jaune et noir qui en faisaient le tour, et un verrou circulaire central doré qui servait à la verrouiller. Bien décidé à en découvrir plus sur les étranges installations de l'usine, il s'en approcha pour trouver un moyen de l'ouvrir. Ainsi, il remarqua, juste à côté de celle-ci, une console tactile qu'il devina contrôler les mouvements de la porte. Il posa alors l'index sur l'appareil en veille depuis de nombreuses années pour le rallumer. Après quelques brèves secondes, l'écran s'illumina et laissa apparaître en son centre une simple question : « Déverrouiller le monte-charge ? » , ainsi que deux propositions de réponse : « Oui » ou « Non ». Sans hésité, il pressa la réponse affirmative, et aussitôt, il sentit des vibrations provenant des étages supérieurs et qui se propagèrent dans les murs tout en les faisant trembler. Peu après, il commença à entendre les frottements des longs câbles de l’ascenseur qui se déroulaient pour faire descendre ce dernier. En attendant son arrivée, il manœuvra la console pour essayer de déterminer sa position et il découvrit alors qu'il se trouvait deux étages en dessous du rez-de-chaussée.


Une fois l'ascenseur totalement arrêté, le jeune adolescent vit la mise en route d'un nouveau mécanisme, cette fois-ci juste en face de lui. En effet, la porte blindée commença à se mettre en mouvement dans un grondement détonnant. L'énorme rouage centrale, qui verrouillait la porte, se mit à pivoter sur lui même d'un quart de tour, libérant deux loquets encastrés dans ce dernier, qui se séparèrent alors. Ces derniers, qui une fois désunis permettaient la mobilité de la porte, provoquèrent la division de cette dernière en deux pans qui coulissèrent chacun d'un côté d'une manière parfaitement symétrique et vinrent s'enfoncer dans les deux murs latéraux. Ce mouvement vif et spectaculaire engendra l'arrivée d'un courant d'air froid qui projeta, par sa puissance, les cheveux de Jeremy vers l'arrière. Les demi-porte une fois totalement ouverte, Jeremy pu retrouver l'ascenseur du rez-de-chaussée.



Une nouvelle fois, le jeune garçon était impressionné. Un tel mécanisme de protection signifiait forcément que l'usine avait quelque chose à défendre ou à cacher et il savait qu'il allait découvrir ce que c'était sous peu. Ainsi, il pénétra dans l'ascenseur et décidé de s'enfoncer dans les profondeurs du bâtiment pour y trouver le fameux secret qu'il recelait. Il appuya donc sur le bouton destiné à descendre d'un niveau et vit l'éclairage du monte-charge s'allumer ainsi que la porte métallique de ce dernier s’affaisser verticalement pour le refermer complètement. Il commença alors à descendre à une allure plutôt rapide et il s'arrêta, quelques secondes plus tard, à l'étage inférieur. La porte de l’ascenseur se releva puis Jeremy pu admirer encore une fois l'ouverture de la porte blindée libérant l’accès à une nouvelle salle dont la clarté éblouit ses yeux, jusque là habitués à une luminosité plutôt faible. Il lui fallut quelques secondes pour qu'il arrive à discerner le contenu de la pièce : cette dernière, relativement petite, était cernée par quatre murs blancs réfléchissant intensément la lumière des néons situés au plafond. Malgré tout, elle semblait vide, mis à part la présence d'un socle circulaire d'environ un mètre de hauteur et deux de diamètre, en son centre.











Intrigué, Jeremy s'approcha. Sous ses pieds, le sol, composé d'une épaisse et solide verrière transparente, laissait entrevoir plusieurs centaines de câbles qui circulaient sous la structure et parmi lesquels il reconnut ceux reliés aux mystérieux cylindres de l'étage précédent. Sur le socle apparaissait seulement un étrange symbole, ressemblant vaguement à un œil, ainsi qui petit bouton rouge situé juste à se droite et sur lequel Jeremy s'empressa d'appuyer.



Immédiatement, la partie du socle contenant le symbole s'enfonça dans la structure puis se divisa en deux, chaque moitié disparaissant à l'intérieur de socle et laissant apparaître un levier. Jeremy posa alors délicatement sa main dessus, l'empoigna, mais attendit quelques instants, semblant hésiter et réfléchissant aux conséquences que l'abaissement de ce levier. A chaque seconde qui s'écoulait, la tentation devenait de plus en plus forte...Que dissimulait ce socle, demeure inactivé depuis de très longues années ? Et c'est ainsi que pour la première fois depuis son arrivée, il s'exprima à haute voix :

-J'espère que je ne vais pas le regretter !

D'un geste sec, il abaissa le levier. Tout d'un coup, des vibrations émanèrent du socle. Jeremy fit quelques pas en arrière et il s'aperçut alors que l'énorme structure commençait à s'élever en émergeant du sol. Au fur et à mesure de l'apparition de sa face cachée, il pu découvrir tout un assemblage de cartes-mère insérés dans cet énorme cylindre, et sur lesquelles étaient implantées de nombreux composants, dont de minuscules micro-processeurs. Par ailleurs, elles étaient accompagnées par des centaines de voyants lumineux, la plupart de couleur verte, indiquant le bon fonctionnement du dispositif.

La structure continua d'émerger jusqu'à une hauteur de trois mètres environ, dévoilant une inscription en gros caractères, tout en bas de la machine : SuperCalculateur 2.0. Tout de suite après, un nouveau bruit se fit entendre, celui d'une multitude de ventilateurs massifs tournoyant simultanément et constituant le système de refroidissement du SuperCalculateur qui devait, à cause du nombre excessivement important de ces composants, produire une chaleur considérable.
Jeremy n'en revenait pas : la puissance et la vitesse de calcul de cet ordinateur géant devaient être incroyablement élevées et bien supérieur à tout ce qu'il aurait cru possible à son époque. Afin de vérifier cette impression, il rechercha tout autour du SuperCalculateur l'interface qui lui permettrait d'interagir avec l'impressionnante machine, mais ses recherches furent vaines, et il en déduisit donc que celle ci devait se trouver dans une autre salle, à un autre étage. Il revint donc à l'ascenseur et monta de deux niveaux, à un étage alors inexploré. Là encore, la pièce était protégé par une porte blindée, qui ne tarda pas à s'ouvrir alors que Jeremy accumulait l'excitation de toutes ses découvertes.

Cette fois-ci, il découvrit, comme il l'avait espéré, une nouvelle salle, plus sombre, mais contenant un ordinateur qui pouvait servir d'interface. Toujours plus enthousiaste, il s'avança pour inspecter le contenu de la pièce. Au centre de la salle se trouvait un dôme creux de deux mètres de diamètre et au fond duquel étaient branchés des milliers de petites diodes ainsi qu'un grand spot lumineux. Des câbles surgissaient des quatre coins des murs gris et sombres et reliaient de même dôme en longeant le sol. Jeremy s'attarda sur l'ébauche d'ordinateur juxtaposé au dôme central : il était en fait composé d'un grand écran central relié à trois autres écrans périphériques et à un clavier, le tout maintenu en suspension grâce à un bras mécanique émergeant du plafond et protégeant les câbles nécessaires à l'alimentation en électricité et à la connexion au SuperCalculateur. Juste devant, un grand fauteuil en équilibre sur un seul pied était enfoncé dans un rail qui faisait le tour de la salle et qui permettait la rotation du siège autour du dôme central. La présence d'une telle technologie dans cette usine indiquait les activités extraordinaires qui avaient dû s'y dérouler.

Jeremy s'installa confortablement dans le fauteuil, se reposant un instant les bras posés sur les accoudoirs et la tête relâchée sur le dossier. Il ferma les yeux et laissa toutes ses pensées submerger son esprit. Ce qui était en train de lui arriver était juste incroyable ! Il avait réussi à pénétrer dans un complexe informatique ultra sécurisé et possédant du matériel probablement d'origine militaire. Cependant, une question vint perturber ce rêve : comment se faisait-il qu'une telle technologie ait été laissée à l'abandon, à la portée de tous ? En effet, la découverte des locaux lui avait laissé penser que l'usine avait été délaissé à la hâte. Qu'avait-il pu bien se passer ?
Bien décidé à le découvrir, il rouvrit ses paupières et appuya instinctivement sur la touche ENTER du clavier et espéra obtenir une réaction de l'ordinateur. Les quatre écrans s'allumèrent alors simultanément et Jeremy vit défiler un nombre incalculable de lignes de commandes à une vitesse phénoménale et empêchant tout lecture. Au bout de quelques secondes, l'écran central se stabilisa pour ne laisser apparaître qu'une seule question : « Connexion à Lyoko ? ». Jeremy pressa la touche Y pour accepter et confirma sa réponse en appuyant de nouveau sur ENTER. Une barre de chargement s'afficha alors et il ne fallut qu'un court instant pour la voir entièrement remplie. A ce moment là, une succession de messages s'inscrivirent sur les différents écrans, qui n'eut, comme précédemment, pas le temps de lire, à part le dernier qui disait : « Moniteur Holographique activé ».

Intrigué, il pressa l'un des boutons incrustés dans l'un des accoudoirs du fauteuil et mit ce dernier en mouvement pour l'arrêter le plus près possible du dôme central. Il vit alors le spot lumineux s'allumer, projetant un épais halo de lumière jaune au-dessus du dôme, ainsi que toutes les petites diodes de couleurs différentes scintiller puis se stabiliser en formant un hologramme en suspension dans le vide. Jeremy bondit du fauteuil tellement il était surpris. Tout d'abord incrédule, il passa sa main au travers de l'image tridimensionnelle, qui se déforma puis disparut en partie à son contact. Aussitôt, il retira son bras et l'hologramme reprit sa forme initiale. Impressionné par ce qu'il venait de voir, il songea qu'il n'avait même pas fait attention à l'image qui était représentée, et pour mieux la visualiser, il recula légèrement et en fit plusieurs fois le tour. Sous chaque angle qu'il prenait, il apercevait des détails différents. Il s'agissait en fait d'une sphère centrale entourée par quatre ellipses. Jeremy se mit à scruter attentivement ces dernières pour essayer de comprendre ce qu'elles représentaient. Il se penchait alors au dessus de l'image, pour être au plus près, lorsque brusquement l'image se mit en mouvement, provoquant le sursaut de l’adolescent qui faillit tomber à la renverse. Lorsqu'il retrouva un certain équilibre, il vit l'hologramme qui zoomait sur l'une des ellipses, l'agrandissant, et au dessus de laquelle, une petite flèche indiquant un point minuscule apparut. Rapidement, il inspecta de nouveau l'image, le zoom lui permettant désormais d'apercevoir plus de détails. L'ellipse était en réalité une sorte de plateau discontinu, divisé en plusieurs parties séparées soit par du vide, soit par ce qui ressemblait fort à des arbres. Jeremy était de plus en plus confus mais son attention fut à nouveau attirée par le petit point qui clignotait au centre exact de l'ellipse. Au même moment, il entendit plusieurs bips sonores provenant d'une oreillette fixée à un microphone et posée sur le sol. Jeremy se hâta de la saisir et de l'enfiler sur son oreille droite puis il retourna devant les écrans pour tenter de comprendre ce qu'il se passait. Sur ces derniers était écrit: «Transmission entrante », et un spectre d'ondes sonores apparut. D'abord inactif, il s'anima au moment même où il entendit une voix dans son oreillette qui lui disait sobrement : « Bonjour. ».

Cette voix était celle d'une jeune fille guère plus âgée que Jeremy. Ce dernier, surpris, en cherchait la provenance lorsqu'il assista à l'ouverture d'une fenêtre sur l'un des écrans. Il cru halluciner quand il vit ce qu'elle contenait : le visage d'une jeune fille en images de synthèse s'animait sur l'écran et suivait Jeremy du regard, ce qui permit à ce dernier de remarquer la présence d'une caméra vidéo sur l'écran supérieur et qui permettait sûrement à ce qu'il considérait alors à un programme informatique de le « regarder ». Pendant de longues secondes, aucun des deux ne parla, Jeremy trop occupé la beauté de cette jeune fille, et celle-ci, attendant machinalement une réponse.

La première chose qui captiva le regard du jeune homme était les magnifiques yeux verts de l'animation 3D, qui semblaient si profonds et d'une couleur si intense. Il abaissa son regard le long de sa peau blanche, lisse et douce par l'effet des textures synthétiques de l'animation. Un détail étrange attira son attention : ses oreilles, bien plus longues que la normale, se finissaient en pointes, comme celle d'une elfe comme on pourrait en voir dans certains livres pour enfants. A celles-ci pendaient deux boucles d'oreilles auxquelles étaient accrochés deux rubis étincelants. Enfin, il ne remarque qu'au dernier moment que ses cheveux lisses, qui descendaient jusqu'à sa nuque, étaient d'une couleur inhabituelle, le rose. Ils étaient tellement en harmonie avec le reste de son visage d'une beauté resplendissante et qui sortait de l'ordinaire, qu'on ne remarquait à peine cette anomalie.

Reprenant ses esprits, il répondit timidement : « Bonjour », en prenant soin de bien articuler en direction du microphone afin de bien se faire comprendre par le programme informatique. Comme elle n'ajouta rien, il lui demanda, aussi intimidé qu'émerveillé :

-Qui es-tu ? », et rapidement il se rectifia :

-Qu'es tu?

La jeune fille ne répondit pas tout de suite, comme si elle cherchait les éléments nécessaires à sa réponse, puis elle dit :

-Je ne sais pas...Je ne sais plus.

-Tu ne sais plus ?

-J'ai l'impression que...

Elle se tut l'espace d'un instant puis elle reprit :

-J'ai l'impression que ma mémoire a été altérée. Je ne me souviens plus de rien.

Malgré une certaine note d'incertitude, elle conservait une voix douce et suave.

-Et toi, qui es-tu ?

Surpris par la question, surtout provenant d'un programme informatique, il hésita tout d'abord à répondre, puis il dit finalement en bégayant légèrement :

-Je m'appelle Jeremy.

Embarrassé de devenir subitement l'objet de la conversation, il réorienta la discussion sur de mystérieuses formes qu'il apercevait derrière la jeune fille et qui s'élevaient et s'abaissent continuellement :

-Il y a du mouvement derrière toi. Qu'est ce que c'est ?

Elle se retourna alors pour mieux observer puis se décala pour ne plus obstruer le champ de vision de Jeremy.

-Ça ?

Elle pointa du doigt une fenêtre bleue, similaire à celle des écrans de Jeremy, mais qui était entièrement remplie de zéros et de uns. Il put alors non seulement découvrir l'étrange forme mais aussi que la jeune fille avait un corps complet grâce au mouvement qu'elle avait effectué, mais s'il n'était pas en mesure de l'apercevoir.

-Ce sont justes des portions brutes de programmes codées en langage binaire. Il y en a partout autour de moi et elles semblent affluer en grande quantité en ce lieu.

-Ce lieu ?

Cela se révéla être une nouvelle surprise pour Jeremy : ce programme animé évoluait dans un environnement virtuel.

-Oui, je me situe dans une sorte de tour remplie de fragments de programmes informatiques, répondit-elle.

Tout en parlant, elle scrutait les environs, regardant de haut en bas l'endroit où elle se trouvait.

-J'ai une idée, Jeremy. Je vais essayer de t'envoyer un visuel.

Une idée ? Cette notion choqua le jeune garçon. Comment un programme pouvait-il avoir une idée ? C'est alors qu'il songea à la possibilité que cette jeune fille soit en réalité une intelligence artificielle ultra perfectionnée, le fruit d'un travail nécessitant des années de recherches et une puissance de calcul phénoménale tel que seul le SuperCalculateur pourrait la fournir.

-M'envoyer un visuel ? Tu sais faire ça ? » demanda-t-il.

-Je crois, oui.

Elle s'approcha de la source vidéo qui retransmettait son image à Jeremy puis elle commença à faire quelques gestes hors du champ de vision du jeune garçon. Tout en s’exécutant, elle continua de parler avec lui :

-J'ai comme...une intuition. Je pense pouvoir te retransmettre le signal vidéo inhérent à ma vision, tout ce que je vois en quelque sorte. Patiente juste quelques secondes.

La transmission s'interrompit brusquement, refermant aussitôt la fenêtre vidéo sur l'écran de Jeremy.
Instinctivement, il tenta de reprendre contact avec elle en criant dans le micro « Intelligence Artificielle, est-ce que tu me reçois ? », pour appeler la jeune fille. Comme au bout de cinq appels il n'obtint aucune réponse, il se résigna à attendre quelques instants.


Peu de temps après, la fenêtre se rouvrit et la voix de la jeune fille se fit réentendre dans l'oreillette de Jeremy :

-Jeremy ? Tu me reçois ?

Au même moment, il pouvait voir exactement ce qu'elle voyait.

-Oui, ça fonctionne ! » lui répondit-il d'un ton joyeux.

Devant elle se trouvait un panneau bleu et d'une épaisseur négligeable, en suspension dans le vide et contenant des données similaires à celles que Jeremy pouvait lire sur son écran, ce qui lui permit de déduire qu'il devait servir d'interface entre l'environnement virtuel de la jeune fille et les programmes du SuperCalculateur. Elle y faisait délicatement glisser ses doigts pour effectuer divers opérations que Jeremy peinait à comprendre.
Au bout d'un moment, elle referma l'interface et elle se mit à regarder tout autour d'elle pour que Jeremy puisse découvrir ce qui l'entourait. Elle se trouvait en fait dans une tour cylindrique d'environ cinq mètres de diamètre, au mur d'un noir très profond et sur lequel le jeune garçon voyait circuler verticalement deux flux des portions brutes de programmes aperçues précédemment : l'un qui s'élevait pour atteindre le sommet de la tour et l'autre qui descendait jusqu'aux profondeurs de l'édifice qui semblait interminable. La jeune fille, elle, se tenait sur une plate-forme reliée par un étroit pont plat au mur de la tour et sur laquelle était imprimé le même symbole que celui du SuperCalculateur.
Par ailleurs, Jeremy avait pu entrevoir le corps de la fille aux cheveux roses. Elle faisait presque la même taille que Jeremy et elle était habillée comme une elfe. La morphologie de son corps laissait penser que le modèle qui avait servi à la conception de ce corps virtuel, cet avatar, n'était guère beaucoup plus âgé que lui.

Jeremy se rendit vite compte que l'environnement virtuel dans lequel avait été installée l'intelligence artificielle avait été programmée avec un grand soin et permettait à cette dernières d'interagir de manière autonome avec toutes les données du SuperCalculateur via l'interface. La possibilité qu'un être virtuel et synthétique soit doué d'une intelligence aussi développée et complexe, permettant même d'entretenir un dialogue avec un Homme, le fascinait plus que tout et il avait un exemple concret devant les yeux ! Ainsi, afin de tester à nouveau ses capacités, il lui posa une simple question :

-Peux-tu me faire visiter d'autres lieux ?

Elle scruta alors le mur qui la cernait et lui dit :

-Je ne sais pas trop, j'ai l'impression d'être coincée dans cette tour.

En effet, aucune sortie n'était apparente sur l'enceinte de la structure. Malgré tout, Jeremy, qui s'attendait à une réponse un peu plus formelle de la part d'un programme informatique, fut légèrement déçu, mais cependant, il ne l'interrompît pas et observa sa démarche visant à répondre à sa requête : elle avait commencé à longer le mur, comme si elle cherchait un moyen de passer à travers. Jeremy, doutant fortement que cela s'avéra exact, s'apprêta à lui dire d'arrêter lorsqu'il vit la main de la jeune fille disparaître dans l'enceinte de la tour. Elle chercha alors à la retirer du mur en tirant de toutes ses forces mais elle sentait tout son corps irrésistiblement attiré vers l'extérieur. Elle commença alors à paniquer et prit un air très inquiet, de même que Jeremy qui voyait la situation sortir hors de son contrôle. Le mur se déforma subitement et le jeune fille apeurée poussa un cri, avant de disparaître entièrement de la tour.

Lorsqu'elle revit ses mains, tout son corps était passé de l'autre côté du mur. L'attraction de ce dernier s'étant arrêté, elle perdit l'équilibre et s'effondra sur le sol entièrement vert, de la même couleur que l'herbe au printemps. Se sachant désormais hors de danger, elle se releva habilement puis regarda où elle était à présent : elle était sur un long plateau de couleur uniforme et de relief plat sur toute sa longueur. Au bord de ce plateau, elle apercevait d'épais et immenses troncs d'arbres, d'une dizaine de mètres de hauteur environ et recouverts par un feuillage aussi verdoyant que le sol, et dont les feuilles virevoltaient comme sous l'effet d'un vent qui se répétait à l'identique, sans jamais varier. Tout les arbres qui longeait le bord du plateau étaient strictement les mêmes, prenant tous racine à la même hauteur et dans le vide et sous lesquels on pouvait apercevoir, quelques mètres plus bas, une immensité d'eau bleue et claire. Elle aussi, influencée par le vent, était légèrement agitée et se soulevait frénétiquement sous forme de vagues qui s'élançaient sans jamais rencontrer aucun obstacles jusqu'à l'horizon indiscernable. Le réalisme du mouvement de cette mer virtuelle émerveilla Jeremy. Par ailleurs, la luminosité était assurée par une source invisible et indéfinissable située dans un ciel azuré et pur, projetant des rayons de lumière jaune sur la cime des arbres qui marquaient ainsi le sol de leur ombre, offrant un magnifique spectacle pour les yeux.

-C'est extraordinaire ! » s'écria-t-il.

-Oui, c'est superbe ! » lui répondit-elle, exprimant ainsi une capacité humaine à apprécier la beauté, ce qui laissa Jeremy bouché bée, impressionné par la perfection de ce programme.

La jeune fille se retourna pour découvrir l'aspect extérieur de la tour. Celle-ci était entièrement blanche et presque aussi haute que les arbres. A son sommet émanait un épais halo de fumée bleue qui, bien qu'influencé par le vent, retournait à chaque fois à sa position initial, ignorant toutes les lois de la physique et semblant assumer un rôle de gardien de cette tour. A la base de cette dernière surgissaient quatre énormes câbles qui venaient s'enfoncer sous le sol du plateau tout en restant groupés et qui finissaient leur course à l'horizon où ils semblaient disparaître, comme absorbés l'extrémité de ce territoire virtuel.

La fin du plateau débouchait sur trois petits sentiers qui partaient chacun dans une direction différente et que Jeremy poussa la jeune fille à emprunter en lui ordonnant :

-Continue d'avancer.

Elle ne répondit pas, oppressée par le commandement d'une personne qu'elle connaissait à peine, mais elle s'exécuta tout de même, elle aussi impatiente de découvrir d'autres belles découvertes. Elle s'engagea alors sur le chemin le plus proche, avançant tout doucement afin d'avoir le temps d'admirer le magnifique paysage qui malgré le fait qu'elle s'éloignait de plus en plus, restait toujours le même, comme si les arbres avaient été les seuls éléments de décor programmer pour représenter une forêt virtuelle. Jeremy repensa alors à ce qu'il avait vu sur l'hologramme : c'était en fait la représentation de ce territoire. Par conséquent, il repositionna son fauteuil en face du moniteur holographique et confirma cette théorie. Tous les éléments correspondaient, que ce soit la position des arbres, la longueur du plateau, la tour et il pouvait même apercevoir un point qui représentait la jeune fille qui s'avançait dans les profondeurs de la forêt.

Soudain, un nouveau point apparu un peu plus loin sur l'hologramme. Celui-ci se dirigeait à grande vitesse dans le direction de la jeune fille. Jeremy réagit immédiatement en alertant l'alertant, un peu hésitant :

-Attention ! J'aperçois...J'aperçois du mouvement devant toi.

Elle s'arrêta net, commençant à l'entrevoir à son tour. C'était plutôt petit, une cinquantaine de centimètres de hauteur environ, et ça continuait à se rapprocher à vive allure. Elle pu alors distinguer une lumière rouge projetée par une lentille enfoncée dans une carapace ressemblant à un grand coquillage montée sur quatre pattes mécaniques, en métal et acérées. Plus l'étrange crustacé robotique s'approchait, plus Jeremy remarquait de nouveaux détails. Et le plus surprenant, c'est qu'une fois encore, le même symbole du SuperCalculateur était imprimé sur sa carapace.

Le mystérieux robot n'était maintenant plus qu'à quelques mètres de la jeune fille lorsqu'il s'arrêta devant elle. Ils s'observèrent mutuellement, tout deux parfaitement immobile.

-Qu'est ce que c'est ? » demanda Jeremy, rompant le lourd silence qui régnait depuis l'arrivé du visiteur.

-Je ne sais pas.

Jeremy s'imagina alors que c'était l'apogée de ce monde virtuel très particulier, où une faune artificielle parfaite créée de toutes pièces par l'Homme pourrait évoluer intelligemment en communauté, en communiquant entre individus d'espèces similaires ou différentes, un jardin d’Éden virtuel.

La lentille du petit robot commença à scintiller, délivrant par à-coup a-coup un puissant faisceau rouge, et le mystérieux animal se mit à tournoyer autour de la jeune fille en décrivant un cercle, comme s'il cherchait à découvrir tout les aspects de son corps, probablement pour l'identifier. Le cliquetis mécanique des rouages qui le composaient brisait le silence ambiant. Amusée de ce spectacle, elle afficha un large sourire et était presque en train de rire lorsqu'il s'arrêta de nouveau. Brusquement, la lumière de sa lentille gagna en intensité et elle entendit le bruit typique d'une charge électrique conséquente. Effrayée, elle fit un pas en arrière lorsque tout à coup, un faisceau laser discontinu, de courte longueur, mais d'une vitesse impressionnante émergea de l’œil du robot et vint atteindre la jeune fille en plein ventre. Celle-ci s'effondra alors sur le sol en poussant un cri de douleur glacial, qui fit frissonner Jeremy. Ce dernier, surpris, commença à s'affoler, d'autant plus qu'une multitude de fenêtres venaient de s'ouvrir sur son écran, accompagnées par une ribambelle de bips sonores insupportables. C'est ainsi qu'au centre de son interface, il pu lire : « Niveau d'énergie restant : 83% ». Il reposa alors son regard sur la fenêtre vidéo et vit la jeune fille tenter de se relever. Au niveau de la zone d'impact avec le laser, son enveloppe corporelle avait disparue, remplacée par du vide ainsi qu'une multitudes de petits éclairs électriques qui s'entrecroisèrent alors pour reformer la partie manquante du corps. Elle posa une main sur sa « blessure », désormais refermée, et s'aperçut qu'elle ressentait bel et bien une forme de douleur.

Le robot rechargea de nouveau de l'énergie dans sa lentille et tira une nouvelle salve de trois lasers, dont un atteignit l'épaule de la jeune fille qui venait à peine de se relever. Sur l'écran de Jeremy, le compteur d'énergie descendit à 69%, ce qui le fit redouter le moment où celui-ci atteindrait zéro. Beaucoup de questions se bousculèrent alors dans son esprit. En effet, elle était un programme, elle ne pouvait pas disparaître ! Et pourquoi ce robot l'attaquait-il ? Sans réfléchir davantage, il approcha au maximum le microphone de sa bouche et cria :

-Retourne dans la tour, vite !

Elle se mit alors à courir en direction de la tour, poursuivie par l'animal hostile. Elle l'atteignit finalement peu de temps après et se jeta de toutes ses forces sur sa façade en espérant que celle-ci laisserait passer comme elle l'avait fait la première fois. Au même moment, elle se prit un nouveau tir dans le dos qui la projeta avec force sur la plate-forme, de l'autre côté de la tour. Elle se rua alors à son extrémité pour s'éloigner le plus possible de son agresseur qu'elle entendait s'approcher rapidement de la tour. Il était à présent juste devant l'édifice mais au moment où il aurait dû y pénétrer, la jeune fille entendit un choc brutal : la tour venait de refuser l'entrée du robot, le repoussant avec force contre le sol. Ne percevant plus aucun bruit, elle se risqua à sortir de sa forteresse malgré les contre-indications de Jeremy qui lui sommait de ne pas bouger.

Le petit robot était là, inactif, sa lentille scintillant très faiblement comme s'il cherchait à réunir la quantité d'énergie nécessaire pour se maintenir fonctionnel, mais au bout d'un moment, elle cessa définitivement de briller. Une décharge de courant se fit cependant entendre et qui aboutit à l'explosion du robot dans une détonation assourdissante qui projeta des débris de circuits électriques et de fragments de sa carapace. La jeune fille en ramassa un peu mieux l'observer, mais celui-ci ainsi que l'ensemble des résidus du robot disparurent simultanément. Il ne résidait désormais plus aucune trace de l'agresseur sur le sol. Jeremy lui dit alors, plus calmement :

-Rentre dans la tour, là seulement tu seras en sécurité.


« Cette attaque n'était que les prémices du long combat qui nous oppose, X.A.N.A et moi. Plus le temps passe, plus il se renforce et je risque ma vie à chaque instant où je laisse le SuperCalculateur allumé. C'est pourquoi si jamais je ne suis plus en mesure d'honorer ma mission, il doit absolument être éteint, sinon quoi, c'est l'humanité toute entière qui court un risque... »
_________________
Pour me joindre : scifier.lyokoproject@gmail.com

Soutenez Keppsa et son projet !
http://xylemstudios.com/keppsa/userbar-fan.png

LYOKO PROJECT : Réalité Virtuelle.
Ma Fanfic romancée reprenant l'histoire de Code Lyoko, c'est ici : http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=212443#212443
http://img11.hostingpics.net/pics/875362final2testCopie22.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
mini Yu MessagePosté le: Mer 10 Aoû 2011 18:24   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 64
Localisation: Hum ? Très loin, perdue sans doute...
J'adore le "retour vers le passé" expliqué par jerem'
On entend jamais les pensés et impressions des perso.
La on a bien vu les sentiment du jeune homme vis a vis d'Aelita !
Continue comme ça

_________________
"Rien ne porte plus à confusion que l'évidence" Ciel.

London bridge is falling down, falling down, falling down
London bridge is falling down,
My fair Lady...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kerian MessagePosté le: Mer 10 Aoû 2011 18:40   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
Oui, et ? Je dirais bien : "Quel intérêt de lire ça ?" Autant nous mettre ce chapitre en spoil et commencer direct par TON histoire.

Mis à part nous mettre sous texte l'épisode de la genèse, il n'y a rien.

Bref, je suppose qu'on peut espérer que la suite soit innovante... Même si je suis comme St Thomas, qui ne crois que ce qu'il voit.
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Maeglin MessagePosté le: Mer 10 Aoû 2011 21:00   Sujet du message: Répondre en citant  
Maître de la Keyblade


Inscrit le: 05 Juin 2011
Messages: 445
Kerian a écrit:
Oui, et ? Je dirais bien : "Quel intérêt de lire ça ?"


Certain aiment bien voir une réécriture d'une série télévisée meme si ce n'est peut-être pas ton cas.

Kerian a écrit:
Bref, je suppose qu'on peut espérer que la suite soit innovante... Même si je suis comme St Matthieu, qui ne crois que ce qu'il voit.


Il me semble que c'est St Thomas qui ne crois que ce qu'il voit... M'enfin bref
moi je trouve que tu as eu une bonne idée, à essayer d'exploiter correctement.J’espère que tu ne tardera pas à écrire la suite!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kerian MessagePosté le: Mer 10 Aoû 2011 23:40   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
Linkuchu a écrit:
Kerian a écrit:
Oui, et ? Je dirais bien : "Quel intérêt de lire ça ?"


Certain aiment bien voir une réécriture d'une série télévisée meme si ce n'est peut-être pas ton cas.


En même temps, je n'ai jamais dit que mon avis était celui des autres. Je parlais pour moi seul.

Où as-tu vu dans la phrase que tu as quote que je parlais pour les autres ?


Linkuchu a écrit:
Kerian a écrit:
Bref, je suppose qu'on peut espérer que la suite soit innovante... Même si je suis comme St Matthieu, qui ne crois que ce qu'il voit.


Il me semble que c'est St Thomas qui ne crois que ce qu'il voit... M'enfin bref


En effet, on me l'a fait remarquer par mp, j'ai donc changé ce léger détail. C'est que moi et ce genre d'histoires, j'ai comme qui dirait "quelques versets de retard".
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
scifier MessagePosté le: Jeu 11 Aoû 2011 10:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 12 Juin 2011
Messages: 120
Localisation: Dans l'imaginaire le plus complexe.
Si je réécrit le début du réveil de X.A.N.A, c'est que suis obligé d'y intégrer certains détails propres à ma fanfic (comme par exemple, le nom du SuperCalculateur "2.0" : pourquoi 2.0 ? cela signifie que ce n'est pas le premier et c'est le moteur même de mon histoire).

Sinon, le chapitre 2 n'a pas d'équivalent épisodique dans la série, et le 3ème part d'une même base mais dévie BEAUCOUP dans l'action. Pareil dans le 4ème, on l'intrigue commence à de nombreux détails commencent à apparaître.

Mais bon, ce n'était que le 1er chapitre, et bien évidemment, pas le meilleur. J'espère donc que la suite vous plaira.

Chapitre 2 :

Spoiler


Dès que vous aurez posté une réponse, je posterais le chap 3 et ensuite, en fonction de vos avis, je continuerais ou non ma fanfic. En effet, il faut savoir que j'en suis environ à une trentaire d'heures d'écriture, et cinq mois de préparation du scénario, donc je ne continuerais pas à ce rythme là si personne n'aime ma fanfic. En revanche, plus vous apprécierez, plus les chapitres arriveront vite.

Merci à tous et bonne lecture !
_________________
Pour me joindre : scifier.lyokoproject@gmail.com

Soutenez Keppsa et son projet !
http://xylemstudios.com/keppsa/userbar-fan.png

LYOKO PROJECT : Réalité Virtuelle.
Ma Fanfic romancée reprenant l'histoire de Code Lyoko, c'est ici : http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=212443#212443
http://img11.hostingpics.net/pics/875362final2testCopie22.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
képpsa MessagePosté le: Jeu 11 Aoû 2011 13:58   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 13 Aoû 2009
Messages: 206
Localisation: En train de fouiller l'Ermitage
Je viens de terminer la lecture du chapitre 1 de ton FanFic.
Et je n'ai qu'un mot à dire : Merveilleux !

Ton style d'écriture m'a vraiment faire entrer dans l'action de l'histoire.
Le réalisme de celle-ci entraîne l'irrésistible envie de continuer la lecture !

C'est du très beau travail ! Je ferais part de mon impression du chapitre deux quand je l'aurais fini =D

Bonne continuation !!

Cordialement,
Képpsa
_________________
Il y a eu la vie avec Lyoko, désormais, il y aura la vie sans...
Ou pas Mr. Green


Venez suivre notre actu' sur http://www.facebook.com/Keppsa
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
mini Yu MessagePosté le: Jeu 11 Aoû 2011 19:30   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 64
Localisation: Hum ? Très loin, perdue sans doute...
C'est trooooop mignonnnnn !!!!!
J'adooore !!!!!!

J'adore la decouvertes des territoires et l'emerveillement de jerem' pour Aelita !
LA SUITE !!

_________________
"Rien ne porte plus à confusion que l'évidence" Ciel.

London bridge is falling down, falling down, falling down
London bridge is falling down,
My fair Lady...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
scifier MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2011 09:56   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 12 Juin 2011
Messages: 120
Localisation: Dans l'imaginaire le plus complexe.
OUAH ! Enfin du soutien ! Pfiou ! MERCI MERCI MERCI !

Si je n'avais pas eu de compliments de votre part, j'aurais sans doute abandonné ma fic, mais maintenant qu'il y a quelques personnes que ça intéresse, je vais enfin pouvoir continuer sans être terrorisé par vos réactions.

Et c'est parti pour le chapitre 3 (en plus, je trouve que c'est le mieux écrit !)

Chapitre 3 : Partie 1 :

Spoiler


Chapitre 3 : Partie 2 :

Spoiler


N'oubliez pas de faire entendre parler de ma fic, c'est le meilleur moyen pour qu'elle continue à exister.

Cordialement,
Scifier.
_________________
Pour me joindre : scifier.lyokoproject@gmail.com

Soutenez Keppsa et son projet !
http://xylemstudios.com/keppsa/userbar-fan.png

LYOKO PROJECT : Réalité Virtuelle.
Ma Fanfic romancée reprenant l'histoire de Code Lyoko, c'est ici : http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=212443#212443
http://img11.hostingpics.net/pics/875362final2testCopie22.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
mini Yu MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2011 20:34   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 64
Localisation: Hum ? Très loin, perdue sans doute...
Hey, chuis laa preum's !!

J'adore *O* !
Certaines scènes sont quelques peu modifier comme la rencontre de Yumi et Ulrich par exemple. Mais comme plusieurs personnes ont dans leur fic' décris ce passage avec le sentiment des 2 protagonistes, ça change !!!
( La rencontre, le sentiment à ce moment là sont legerement différent )

Diffèrence également sur " The découverte du Supercalculateur" ou plûtot " The essayage de scanner" =)


Tu racontes super bien !!!
Bon courage pour... la SUITE !!!

_________________
"Rien ne porte plus à confusion que l'évidence" Ciel.

London bridge is falling down, falling down, falling down
London bridge is falling down,
My fair Lady...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
scifier MessagePosté le: Mer 17 Aoû 2011 09:57   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 12 Juin 2011
Messages: 120
Localisation: Dans l'imaginaire le plus complexe.
Voilà la suite. Alors pour l'introduire un petit peu, ca commence à dévier de l'histoire originale, surtout la fin, où j'évoque le but de l'invention du SuperCalculateur.

Chapitre 4 : CODE LYOKO

LYOKO PROJECT

Spoiler

_________________
Pour me joindre : scifier.lyokoproject@gmail.com

Soutenez Keppsa et son projet !
http://xylemstudios.com/keppsa/userbar-fan.png

LYOKO PROJECT : Réalité Virtuelle.
Ma Fanfic romancée reprenant l'histoire de Code Lyoko, c'est ici : http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=212443#212443
http://img11.hostingpics.net/pics/875362final2testCopie22.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 4
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1353s (PHP: 77% - SQL: 23%) - Requêtes SQL effectuées : 20