CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Site] Reboot VS Code Lyoko : le dossier
[IFSCL] Le retour des voix officielles!
[Site] Un nouveau dossier : Le français...
[Site] Un nouveau fanprojet : RTTP Podcast
[IFSCL] IFSCL, Bande annonce du 9e anniv...
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
 
 Derniers topics  
Traduction d'un nouveau dossier
[Jeu Vidéo] Interface IFSCL 38X!
Source (extrêmement hypothétique) d'i...
[Fanfic] Le risque d'être soi
Anciens : Réveillez-vous ! La bulle d...
Quel est votre personnage préféré ?
Quelle est votre saison préférée ?
[Fanfic] Replika on the Web
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Roblox Code Lyoko Inside RP
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Imprévu [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 14 sur 15

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 13, 14, 15  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Raymentase MessagePosté le: Mer 22 Mai 2013 22:13   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Raymentase)


Inscrit le: 13 Mar 2013
Messages: 309
Localisation: Rennes
C'est ton chapitre 28 sur 30 ! Il est où le william/Yumi ...

Alors, je dois commenter les 2 derniers chapitres (j'en avais loupé un désolé).
Encore un mort ! Et un LG ! Tu peux pas faire un tour sur la fic d'Oddye lui dire qu'il faut quelle tue Laura ! (hein Zéphyr)
Alors, XANA en chef c'est logique, mais ça fait bizarre. Puis Jérémie mort ... aussi. Et surtout mort sur Lyoko. T'as pas inversé les morts des 2 LG ?

Pour le deuil, ok ils en ont déjà eu assez, ils sont habitués ?! Non, je sais que là c'était pas ton objectif mais t'aurais pu développer un peu plus.

Tu sais que ton loup de Wolfy il me fait peur ! Mais vraiment, j'imagine bien les petits bruits hors champs. Tu vas me faire choper une metalophobie.

Wolfy américain ? Je suis d'accord avec *ODR*, je vois bien ça style FBI, CIA.
Je pense à un groupe, qui aurait découvert l'existence du projet carthage, et cherche à se venger et à attaquer d'abord.

Et juste un dernier petit truc
Citation:
[William] ne fera pas partie de ceux qui auront un rôle important dans mon grand final.

Tu te fous de moi ! Une fic où il est mit en valeur -> [] je veux plus te voir (ou pas)
_________________

http://img11.hostingpics.net/pics/929402SignRaymentase.png
Merci pour ce beau pack Abby !

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba12.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Zéphyr MessagePosté le: Jeu 23 Mai 2013 08:28   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1052
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Très intéressant ce chapitre 28. Il a un côté exploration plutôt sympathique et on ressent comme une sorte de tension dans l'air, et pas seulement parce que Yumi fait la tronche à William. En parlant d'elle, toujours aussi gonflante. Essayerait-elle de faire mieux que feu Ulrich ?
Le fait que les monstres de Wolfy fassent des bruits métalliques donnent un côté inquiétant au Krystal, on a aucun mal à imaginer la résonance que ces bruits doivent avoir.

La translation aux États-Unis était vraiment inattendue. Ce qui est bien avec cette fiction, c'est qu'on ne sait jamais à quoi s'attendre. Si Wolfy est de mèche avec les étatsuniens, ça va faire mal, à moins qu'il n'agisse seul, comme Xana l'a suggéré.
La suite s'annonce donc palpitante.

Pour revenir sur ton commentaire, surprise totale lorsque tu dis que William n'aura pas un rôle important dans le grand final. Ça prouve définitivement que tu ne t'appelle pas Moonscoop.
Trois cadavres supplémentaires Surprised ? Tout un programme. Je pense que Yumi est la suivante sur la liste vu tout ce qu'elle s'est pris dans la tête déjà, tu vas achever ses souffrances. À moins que tu ne décide d'éliminer Aslinn, mais ce serait vraiment cruel pour le pauvre petit poussin William...

Avant de partir :
Citation:
Aelita donna un contrordre indiquant à Odd de se reculer, et tira un champ de force qui dégagea toute la neige et explosa même la porte, avec un boucan monstre.
Ulrich n’aurait pas fait mieux.

Du grand art ces remarques Mr. Green. Elles m'ont mises de bonne humeur pour la journée.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 26 Mai 2013 11:26   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 29 : BOUM! Et merde!


Odd et Aelita entrèrent dans la base à pas de loup (aha, je suis drôle). Il n’y avait rien, que le bruit de leurs chaussures sur le sol. Curieux que pas un monstre ne se soit translaté pour défendre les locaux. Je n’arrivais pas à l’expliquer.
A chaque croisement, les deux errants se braquaient dans les directions possibles pour vérifier l’absence de menace, avant de poursuivre dans la direction indiquée par le chat. Le sens de l’orientation soi-disant infaillible d’Odd ne les avait pas encore trahis.
Les lieux étaient froids, à moitié gelés, rappelant un peu la base de Sibérie. Le système de chauffage devait être en panne, depuis le temps. Le métal qui couvrait toutes les parois, glacé à certains endroits, leur renvoyait leurs reflets, tels les rangs de robots bien rangés que j’avais tenté d’utiliser en Sibérie, justement.
Leur vigilance se relâchait un peu plus à chaque mètre, tout était tellement à l’abandon qu’on avait du mal à croire qu’un projet militaire hautement actif s’affairait ici. Peut-être n’était-ce pas le cas. Peut-être cherchait-on à nous leurrer en nous envoyant dans cette base.
Toutefois, certains points me chatouillaient désagréablement la cervelle, concernant les maîtres humains de Wolfy. En premier lieu, la stupidité du programme. Pourquoi faisait-il parfois des choses si débiles et prévisibles que même Ulrich aurait pu les deviner ? Si quelqu’un contrôlait réellement son boulot, il ne pouvait pas maintenir un tel niveau de stupidité, à moins que ladite personne soit un débile mental. Mais on ne confie pas un programme à un débile mental, surtout si ce programme est dangereux, et le débile mental ne peut pas créer son programme dangereux seul.
Restait l’éventualité qu’on ne le contrôle pas, auquel cas ça contredirait les données récupérées au début de l’aventure dans la tête de Wolfy avant de m’enfuir. Il ne pouvait pas les avoir laissées comme leurre, vu qu’il était trop bête pour ça. Tout ça était perturbant.
Et le Supercalculateur ? Comment avait-il été rallumé ? Seul, il ne pouvait pas, et surtout pas par un stupide programme provenant de l’extérieur. Quelqu’un d’humain l’avait forcément fait sans que le programme le sache. Il fallait à tout prix tirer ça au clair. Cette affaire me filait la migraine.
Ou alors, il y avait l’éventualité que, manipulé ou pas, Wolfy se fasse passer pour plus con qu’il n’était. Auquel cas, nous étions très mal, car probablement enfoncés jusqu’au cou dans ses magouilles.

Les deux Lyokoguerriers arrivèrent à une nouvelle intersection. Ils ne les comptaient même plus, à force.
Au fait, tant que j’en étais à réfléchir, où était Jérémie ? Probablement retenu sur Krystall. Et puisqu’on avait un William et une Yumi qui ne faisaient rien à part poser leurs scans…
-William, Yumi ? Dites, vous pouriez voir si vous trouvez pas Jérémie dans le secteur ? Wolfy doit l’avoir enfermé quelque part, mais faites gaffe à pas vous faire trouer la peau ! Notre cher programme ne peut pas diviser correctement ses forces entre le virtuel et le réel, alors vous devriez avoir moins de pression si il a envoyé des gens à la poursuite d’Odd et Aelita.
-Hein ?
La réflexion illuminée de Yumi me rappela qu’ils étaient pas au courant
-En gros, il y a un point de translation dans une salle sécurisée de Krystall, et Odd et Aelita l’ont utilisé par hasard. Ils sont dans la base ennemie, avec, pour l’instant, rien sur le dos. Prévenez si jamais vous deviez croiser le gentil chien robot, hein !
Là dessus, je me reconcentrai sur mes deux maraudeurs translatés. Ils se baladaient tranquillement dans les couloirs, toujours sans rien croiser. Odd murmura
-Mais c’est pas vrai, ils sont tous à la pause café ou quoi ?
Aelita haussa les épaules en guise de réponse. Elle ne savait pas plus que lui ce qui pouvait justifier cette base déserte. Et ne savait pas si elle avait vraiment envie de le savoir.
Au terme d’un énième couloir, ils entendirent quelques insectes bourdonner. Si ils avaient pu sentir, ils auraient senti la puanteur du cadavre avant même de le trouver. Mais ils le trouvèrent. Aelita aurait rendu si elle avait été réelle, et Odd devait afficher une mine dégoûtée.
-Xana ? T’as vu ça ?
Oh que oui. C’était le cadavre d’un type vêtu d’une blouse (enfin, de ce qui restait d’une blouse), probablement un scientifique. Il était probablement mort d’une crise cardiaque, ou empoisonné, parce qu’on ne voyait pas de sang séché aux alentours. Tandis qu’ils passaient vite leur chemin, je me creusai la tête.
Ce mec avait un rapport avec Wolfy, sinon il ne serait pas là. On n’arrive pas dans la base ultra sécurisée appartenant à l’armée et contenant un programme ultra dangereux par hasard. Et de surcroît, on ne vient pas y clapoter.
D’ailleurs, le cadavre était là depuis plusieurs mois. Et si le coin était vraiment habité, ne l’aurait-on pas enlevé ?
L’énigme devenait encore plus grosse. Bon sang, je hais les casse-têtes. Vivement qu’ils trouvent un endroit où trouver la réponse, parce que si je ne l’avais pas….

Odd et Aelita arrivèrent à une salle un peu bizarre, avec des tas d’écrans partout. Celle-là avait encore un vague système de chauffage actif, d’après leurs observations.
S’approchant d’un clavier assez massif avec plein de boutons, Aelita observa encore les moniteurs gigantesques. Sur celui au centre, on voyait un petit louveteau, la truffe collée au sol, chercher quelque chose. Une petite légende sous le widget géant indiquait sa fonction et son nom
« Wolfyminus, système de contrôle des actions de Wolfy »
Alors comme ça, cette petite chose changeait d’animation en fonction de ce que faisait Wolfy ? Intéressant. Mais ça servait pas à grand-chose. Un autre malade aurait-il donc créé cet endroit ?
La jeune fille commença à taper sur le clavier à la recherche d’informations sur Wolfy, à ma demande, tandis qu’Odd se retournait pour vérifier que la porte était bien fermée derrière eux et qu’on ne risquait pas de venir les gêner.
Rapidement, elle déclara
-J’ai trouvé quelque chose !
Son compère revint vers elle et leva les yeux sur l’écran de gauche où s’affichèrent les résultats des recherches d’Aelita. Des fichiers vidéo.
Elle ouvrit le premier. On vit alors un homme, assez âgé, se tenir face à une caméra dans ce qui ressemblait à une autre salle de la base, qui devait lui servir de lieu de vie. Il avait les cheveux grisonnants et le crâne dégarni, de petits yeux de rat et un genre de blouse. Tiens donc…
Et il ouvrit la bouche pour parler.

William et Yumi déambulaient dans les couloirs, à la recherche de leur ami blond disparu. L’adolescent eut l’idée de me poser une question assez intéressante
-Tu détectes une autre zone de brouillage que celle du centre du monde virtuel ? Il y a des chances pour que Jérémie soit dans un de ces flous, surtout si c’est un flou qui est à l’écart des autres.
Je pianotai quelques instants avant de déclarer
-Retournez là où vous avez posé votre dernier scan, son rayon d’action est trop réduit. Il doit y avoir un brouillage à proximité.
Il ne prit même pas la peine de me remercier. Garnement. Et après on se demandait pourquoi ses parents l’avaient foutu dans un internat ?!
Yumi lui emboîta le pas. Il valait mieux pour elle qu’elle courre vite, William avait pas l’air décidé à l’attendre. Ce qu’il pouvait être chiant.
Bien entendu, tout ne pouvait pas être aussi simple, c’est pourquoi une escadrille de trois Korbeaux vint les embêter un peu. Oh, les gentils oiseaux !
Quelques jurons, japonais ou pas, se firent entendre. Des éventails sortirent. Des oiseaux plongèrent en piqué. William esquiva l’un d’entre en en sautant au dessus et retomba sur son dos, où il explosa sans vergogne le signe de Wolfy. Toutefois, ça ne suffit pas totalement à tuer la bête qui tentait de remonter pour pouvoir balancer son cavalier indésirable par terre d’une bonne hauteur. Enfin, c’est ce qu’il essayait de faire avant que Willy ne lui découpe son crâne de fer blanc et ses ailes, avant de sauter par terre tandis que la bestiole ainsi détruite explosait.
De son côté, Yumi esquivait habilement tout les lasers des deux oiseaux restants tout en leur renvoyant ses propres armes alternativement. L’une d’entre elle vola dans les plumes d’un des oiseaux, qui, privé de son aile, se crasha en beauté avec une magnifique vrille. Du grand art.
Le dernier volatile amorça une retraite, voyante déjà les deux combattants s’en prendre à lui, il glapit et s’envola à toute berzingue, peu pressé de se faire démonter pièce par pièce et envoyer à la casse. Pauvre petit monstre…

-Je m’appelle Sacha Spencer. Je suis un scientifique spécialisé en informatique et dans le nucléaire. Il y a quelques temps, j’ai découvert une base militaire abandonnée dans les Rocheuses. Elle contient du matériel électronique très sophistiqué, et un Supercalculateur plus puissant que tout ce que j’ai jamais pu rêver. L’endroit date de la Guerre Froide, d’après mes estimations. Dans l’ordinateur, j’ai découvert un programme nommé Wolfy, en sommeil depuis que l’armée l’a éteint. J’ai décidé de m’en servir pour mon grand projet. C’est un programme collecteur d’énergie qui possède également son propre monde virtuel et son système de sécurité. Un véritable complexe à lui seul ! Mon prototype, une fois chargé de toute l’énergie ramenée par ce programme, me permettra de dominer le monde !
Odd commenta, visiblement un peu blasé
-Et un malade de plus, comme le Dr Shrenk…j’espère qu’il fait pas le même style de trucs !
Aelita aquiesca
-Ce type est fou, mais mort à l’heure qu’il est. Et Wolfy est en liberté totale.
Son équipier ajouta
-Et ce prototype ? C’est quoi, une sorte de bombe ?
Aelita hocha la tête
-Sûrement un modèle spécial. Chargé par l’énergie de Wolfy. Je dirais une sorte de bombe énergétique.
Le chat hocha la tête, puis sa compère reprit le visionnage.
-15 Mars 2007. Wolfy a trouvé une source d’énergie colossale, mais impossible d’y accéder. Il a réussi à localiser sa position physique. Apparemment, elle est gérée par un autre Supercalculateur. Je vais me rendre à Paris pour rallumer cet ordinateur. Normalement, cela débloquera ces réserves d’énergie que je convoite tant.
C’était le dernier enregistrement. Apparemment, il était décédé tout juste en rentrant. Pas de chance. Et pendant ce temps, son programme meurtrier tournait tout seul.

Mais je n’ai pas eu le temps de spéculer magistralement sur ce problème. Quelqu’un tentait d’entrer en communication avec nous. Prudemment, j’acceptai le contact.
Il y eut des images. On voyait, peut-être en direct, une pièce de Krystall. Dedans, un jeune homme blond, désarmé, était assis dans un coin. Jérémie. Il faisait une mine sinistre. Ça pouvait se comprendre, il ne savait pas où on était et il devait craindre pour sa propre peau virtuelle. Et peut-être bien pour nous aussi. Wolfy pouvait nous avoir liquidés depuis des jours.
On me laissa mariner quelques minutes avec la vidéo sous le nez.
Et puis, une voix.
Cette voix, je la reconnaissais assez bien, même si je ne l’avais entendue qu’un jour. Raclante et rauque, avec ce petit effet gras et caverneux, c’était bien la voix du loupiot.
-J’ai votre ami. Si vous voulez qu’il vive, partez. Vite. Je peux le tuer.
Ah, alors enfin, on entrait dans le vif du sujet ? Il voulait faire pression sur moi ? Eh. On avait de la chance, c’était pas Aelita qui allait savoir rester calme !
-Pourquoi on partirait, Wolfy ? Tu n’es pas vraiment digne de confiance. Moi j’aimerais bien casser ce Supercalculateur. Tu arrêterais de me gonfler.
Aelita et Odd m’entendaient, malheureusement. Je voyais sur le visuel d’Odd qu’Aelita faisait une drôle de tête, comme si elle cherchait à comprendre ce qui se passait. Mais je n’avais pas de temps à lui consacrer.
-Pour sauver votre ami. Je promets.
Je réprimai un baillement. D’ailleurs, j’activai la communication visuelle, pour pouvoir faire un doigt d’honneur à Wolfy si j’en avais assez de parler à un pot incrusté dans un mur.
-Tu promets ? Mais je me tue à te dire que tu n’es pas fiable. Eh, on ne me roule pas comme ça.
-Rouler ?
Il était désemparé. Manque cruel de vocabulaire, ce programme. Voilà comment se payer la tête d’un sous-programme, si un jour vous deviez en avoir besoin.
-N’essaie pas de comprendre. Tu te ferais trop mal au crâne.
Encore une fois, mon meilleur ami eut l’air de ne rien piger.
-Je suis un programme. Les programmes ne sentent pas la douleur. Les programmes n’ont pas de crâne. Tu as perdu l’esprit.
J’objectai, avec une imitation de son ton de crétin
-Je suis un programme. Les programmes n’ont pas d’esprit.
Contre toute attente, il trouva quelque chose à répliquer.
-Tu es une humaine.
J’ai eu envie de l’avoir sous la main pour lui tordre son petit cou. Il avait dit quoi, là ? Programme matérialisé. Pas « humaine ». Je pense que ça devait se lire dans mes yeux, cette envie de meurtre imminente. Tant mieux. Qu’il la lise. Il méritait de lire mon mépris. Il méritait de lire la haine que je lui portais pour tous ces dérangements.
-Non. Je suis simplement un programme plus intelligent que toi. Mets-toi ça dans la tête.
J’avais la voix glaciale.
-Donc, pour conclure ces « négociations », je te répondrais : Va crever. Maintenant, dézingue toi les circuits à essayer de piger comment un programme peut crever. Je t’en ferai la démonstration très bientôt, Wolfy, très bientôt.
Et suivit une théâtrale coupure de visuel et de communication. C’est franchement merveilleux la façon dont je peux opérer une sortie.
Un péril évité en amène malheureusement souvent un autre. C’est ainsi qu’Aelita demanda
-Xana ?
Je grognai. Evidemment.
-Oui, tu veux un résumé ? Tentative de négociation de Wolfy.
Le visuel transmit un visage plein d’espoir et de tristesse
-Est-ce…
-Non. Je doute qu’il rende Jérémie un jour. Mieux vaut éviter de lui faire croire qu’on peut céder.
Elle se détourna pour cacher son chagrin, même si elle était dans l’incapacité totale de pleurer. Odd resta stoïquement silencieux et s’éloigna un peu pour la laisser en paix.

Pendant ce temps, les deux autres emmerdeurs s’étaient aussi un peu ralentis pour écouter ce que j’avais de passionnant à dire à Wolfy. Evidemment, les humains ont la curiosité vissée à l’âme. Je grognai
-Hé, grouillez vous de me le retrouver, vous êtes vachement lents ! On a un Supercalculateur à faire sauter, de l’autre côté, mais j’aimerais bien qu’on récupère le blondinet avant !
Les ronchonnements furent fort marqués, surtout en provenance de William, comme par hasard. Il passait son temps à se plaindre, quand je lui donnais un ordre. C’était mieux avant. Il était plus calme, plus docile…
Bon sang ce que j’aimerais bien pouvoir virtualiser une petite Méduse et hop, retour à l’état de jouet sage et sympa. Noël. Toutefois, il se débrouillait assez bien en autonomie, bien qu’il soit beaucoup plus pénible pour sa hiérarchie. En effet, quelques minutes plus tard, il me signala une entrée qui semblait trop bien gardée pour être honnête.
Et vraissemblablement, il n’aurait pas besoin de mon feu vert pour lancer l’assaut.

Du côté d’Odd et Aelita, ils avaient repris la recherche du Supercalculateur. Enfin, c’est ce qu’ils faisaient à la base. Parce qu’un cliquetis inquiétant se rapprochait d’eux. Du coup, ils se dépêchaient un petit peu, craignant une attaque du Wolfymus.
Après tout, c’eut été surprenant que le loup ne soit pas translaté, mais c’était bizarre qu’il ne soit pas arrivé derrière eux.
Il me fallait faire marcher mes neurones.
La translation était automatisée, et pourtant, si Odd et Aelita étaient arrivés ensemble, le Wolfymus, qui ne pouvait pas être passé si longtemps après, ne les avait pas croisés. On pouvait déjà exclure la théorie « on part d’un point A pour arriver à un point B ». La localisation de l’arrivée devait changer, mais visiblement, pas après chaque passage.
L’idée visait sans doute à dispercer les troupes ennemies en cas de grande attaque, mais là, le principe n’avait pas marché puisqu’Odd et Aelita étaient passés ensembles et étaient peu nombreux…
Oh. Peut-être que la localisation du point d’arrivée changeait aléatoirement en fonction du temps ? Au bout d’une période x, le point d’arrivée se déplaçait. La période x devait être assez courte, puisque comme dit, le principe devait diviser les troupes ennemies en cas d’attaque d’une armée. Après tout, le monde virtuel était le point faible : la base était introuvable simplement en cherchant sur le globe, alors que si on passait par Krystall…
De plus, si seulement un groupe réduit attaquait, les défenseurs d’autrefois pouvaient les anéantir, et le changement de localisation de point les perdrait à leur prochain assaut puisqu’ils ne s’attendraient pas à arriver ailleurs. Très ingénieux.
Odd et Aelita étaient vraissemblablement arrivés juste à la fin de la période x, et le Wolfymus avait traversé juste au moment où le point se déplaçait, ce qui était embêtant pour lui.
En bref, il était là et avait bien envie de prendre sa revanche. Je commentai
-Si j’étais vous, je me grouillerais. A chaque embranchement, prenez chacun d’un côté, celui qui sera suivi par le loup sera du bon côté, puisqu’il a pour mission de protéger le Supercalculateur et s’en prendra donc à celui qui en est le plus proche. Odd, cours sur les murs, et Aelita, vole. C’est le moyen de déplacement le plus sûr.
Ils s’exécutèrent en râlant à peine moins que William. Bon sang, mais c’était contagieux cette saloperie ?! Un genre de zombie apocalypse en avance, avec dans le rôle des zombies, des râleurs ?! La Terre n’avait qu’à bien se tenir…
La course poursuite avec le loupiot en colère dura longtemps, pendant que l’autre duo, au courant de la situation, se dépêchait pour remettre la main sur Jérémie.
Puisqu’on parlait de lui…
Une nouvelle fois, Wolfy voulut nous contacter, après un certain temps de course poursuite. De toute évidence, les LG s’approchaient trop de son Supercalculateur. Je fermai au préalable les communications avec les explorateurs, au cas où ils soient tentés de s’arrêter pour écouter ou même tenter de m’influencer, et je répondis.
Comme tout à l’heure, une fenêtre avec la vidéo de Jérémie. On pouvait voir deux Korbeaux le tenant en joue, prêts à le fusiller. Merde.
-Partez. Maintenant. Sinon, il meurt.
Wolfy et son sens des phrases construites. Cette fois, Jérémie était inclus dans la discussion, sans doute parce que le programme espérait que ça m’inciterait à faire machine arrière.
-T’occupes pas de moi, finis ce programme. De toute façon, j’ai plus de vie sur terre… Franchement, Xana, moi je peux mourir. Et Wolfy, il doit mourir.
Si Aelita avait été là, elle aurait tenté de lui dire qu’il pouvait encore s’en sortir, qu’on allait trouver une solution, qu’il n’avait pas à se sacrifier…
Hélas, elle lui aurait menti. Je croisai le regard du blondinet par écran interposé et hochai simplement la tête. Il me manquerait sûrement.
Et Wolfy, lui, semblait hésiter entre supprimer son moyen de pression et mettre sa menace à exécution pour qu’on le prenne au sérieux. Il faut toujours mettre ses menaces à exécution, à moins de vouloir passer pour un bouffon.

Aelita déboula dans la salle tant recherchée, le robot sur les talons, et Odd derrière le bestiau. Je repris les communications et déclarai à Yumi et William
-Laissez tomber, on le retrouvera pas à temps. Odd et Aelita sont dans la salle du Supercalculateur, je vous ramène.
Et, tout en activant leur dévirtualisation, j’exhortai Aelita à exploser l’ordinateur.
-allez, va-y ! Si tu ne le fais pas, Jérémie mourra pour rien !
Je n’aurais peut-être pas dû mentionner le nom. Elle se figea, tremblante, semblant soudain incapable d’exploser l’ordinateur.
-Il… ?
-Aelita, attention !
La voix d’Odd, tranchante, le devançait à peine quand il bondit sur la princesse de Lyoko pour la plaquer par terre. Juste à temps. Le Wolfymus avait prévu de la tailler en pièces, mais son bond l’amena en plein sur l’ordinateur, qu’il endommagea de ses griffes. Il se mit alors à disjoncter, ce qui était logique : il venait lui-même de s’en prendre à ce qu’il devait protéger. Soumis à ses ordres un peu trop stricts, il fut contraint de s’autodétruire, oubliant que ça allait achever la machine.
Odd et Aelita furent détranslatés, et je les dévirtualisai juste avant que Krystall ne commence à s’effacer.
Sur mon écran de communication avec Wolfy, j’avais vu en un instant les monstres tirer sur le génie blond qui se figea, et son enveloppe virtuelle commença à se désagréger, comme si elle était composée de fins papiers agencés sur le cadrillage, et que le laser avait détruit cet équilibre, tel un coup de vent qui fit voler les petits papiers, dévoilant l’armature de l’avatar, qui clignota faiblement avant de disparaître à son tour.
Il me manquerait, ce petit malin.
Jérémie avait toujours été un de mes plus grands obstacles. Ça faisait bizarre de ne plus l’avoir avec nous. Personnellement, il allait plus me manquer qu’Ulrich, c’était sûr. Même si Jérémie était timide et un peu associal, il était intelligent, quoique j’ai pu en dire. Et il me ressemblait assez.

J’étais devant l’écran du Supercalculateur quand ils sont remontés. Les filles étaient au bout du rouleau. Yumi, fragilisée par toutes ces vacheries essuyées (la mort d’Ulrich, le rateau de William, etc) avait craqué et pleurait allègrement sur Odd (comment peut-on pleurer allègrement, toutefois ? Je m’interroge). Aelita ne retenait pas vraiment mieux ses larmes, ayant un tempérament doux et un peu mélancolique. Quand le monte-charge s’ouvrit, elle parut incapable d’avancer. Comme si rester dans la boîte en métal allait lui permettre d’oublier la terrible vérité de la mort de Jérémie.
William sortit le premier. Il s’en voulait. Monstrueusement. Il se reprochait ce décès, sûrement parce qu’il pensait n’avoir pas été assez efficace dans ses recherches de l’adolescent. Toutefois, il pouvait compter sur la présence bienveillante d’Aslinn, et finirait par s’en remettre. Du moins, je l’espérais.
Odd vint ensuite, soutenant Yumi de son mieux, en dépit de sa petite taille. Lui, bien que solide, était assez ébranlé aussi. Beaucoup de pertes chères en si peu de temps. Il n’avait pas été épargné non plus, ayant été, avec William, déjà témoin de la chute de Jérémie. C’est comme s’il l’avait vu mourir de fois.
Yumi, tellement attachée à ses amis qu’elle voyait mourir un par un, après avoir vu son petit frère impliqué dans nos activités secrètes, après toutes ces atrocités, elle qui avait toujours été la première à suggérer de tout abandonner.
Et Aelita, qui était tombée à quatre pattes sur le sol de l’ascenseur, incapable d’aller plus loin.
Bon sang, j’allais devoir jouer les leaders charismatiques. Parce que mine de rien, je m’étais attachée à cette petite clique. Parce que j’étais la seule personne à pouvoir leur remonter le moral.
Et parce que rien ne serait comme avant.
Je me levai donc de ma chaise, et m’avançai en premier lieu vers William. Je le fixai à peu près d’égal à égal, parce que j’étais presque aussi grande que lui, et déclarai
-C’était pas ta faute. On peut tous te le dire, c’est pas toi qui a tué Jérémie. Ne culpabilise pas.
Après avoir soutenu un instant son regard bleu sombre, je passai aux deux suivants, Yumi et Odd. Le blondinet, ami fidèle, toujours prêt à aider n’importe qui, n’importe quand.
-Odd, t’as assuré. Maintenant, tiens le choc. On ne devrait plus entendre parler de Lyoko ni de Wolfy. Fini, la vie de héros. Tu peux te consacrer pleinement à autre chose, maintenant.
Je jetai un regard à la japonaise avant de regarder Odd à nouveau. Il hocha simplement la tête. Mon discours valait aussi un peu pour son acolyte.
Et puis il y avait Aelita.
Je m’approchai, je me baissai pour être entendue d’elle seule, et soufflai
-Tu n’as pas tout perdu, Aelita. Crois moi.
Sans rien ajouter d’autre, je lui glissai un papier dans la poche et tournai les talons.
La prochaine étape était l’enterrement de Jérémie.
Tandis que le groupe évacuait les lieux, je m’approchai du Supercalculateur, ayant encore quelques trucs à régler.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 15:24; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Dim 26 Mai 2013 13:07   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Encore une phase d'exploration.
Plutôt intéressante avec ce dédale de couloirs.
On en apprend plus sur wolfy et son réveil.
En fin de compte l'histoire de Wolfy était similaire à XANA, un programme découlant d'un projet quelconque qui est devenu incontrôlable, a été abandonné puis rallumé par hasard par un gus de génie passant dans le coin (sauf que le génie mégalo n'a pas eu de chance).

On a aussi de la psychologie, j'adore la discussion entre XANA et Wolfy, notre miss ne se laisse vraiment pas marcher sur les pieds et refuse toute négociations car elle est à 2 doigts de tenir le loup.

Jérémy est prêt à se sacrifier pour que Wolfy meurt (sa mort est bien plus noble que celle d'Ulrich)

On a aussi Aelita qui finalement craque devant le SC et c'est cet idiot de Wolfymus qui sans le vouloir finit le travail Mr. Green

Enfin on voit XANA essayer de remonter le moral du groupe (elle a quand même un peu changé).

Par contre je trouve que sa c'est trop bien passé et trop rapidement, Wolfy semble avoir été vaincu trop facilement.

Je me demande ce que XANA a donné à aelita et quels comptes elles veut régler.

Vivement la suite, j'espère qu'on aura bientôt de nouvelles scènes avec le duo Odd et XANA.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Raymentase MessagePosté le: Dim 26 Mai 2013 13:10   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Raymentase)


Inscrit le: 13 Mar 2013
Messages: 309
Localisation: Rennes
Bah là il est mort !

Très bon chapitre mais d'abord
Ikorih a écrit:
C’est comme s’il l’avait vu mourir de fois.


Non, là je dis non ! (C'est la seule que j'ai vu mais elle m'a sautée aux yeux)

Alors, Jérémie est bien mort ! 2/3 ! Qui sera le(la) dernier(ère) ? Suspense ! Mais il reste pas beaucoup de chapitres *pleure*. 1 ? Non, plus !!

J'aime bien l'idée du scientifique fou qui veut contrôler le monde. C'est classique mais quand tu fais la parallèle avec Hopper, ça fait peur. (noter la rime) Non, en fait ça fait plutôt mal au cœur (ça rime toujours)

Sinon, pourquoi Aslinn ? Elle y est pas mais t'en parle quand même !

Prochain chapitre = enterrement de Jérémie ? Comme XANA avoue "bien l'aimer", elle sera pas derrière. Donc Willy va être tout seul au-loin ou puisque c'est pas Ulrich il va aller à l'avant (et réconforter Yumi Very Happy )

Mais j'y pense :
Ikorih a écrit:
je m’approchai du Supercalculateur, ayant encore quelques trucs à régler.

Elle va rentrer sur Lyoko ?!
_________________

http://img11.hostingpics.net/pics/929402SignRaymentase.png
Merci pour ce beau pack Abby !

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba12.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
IDM4 MessagePosté le: Dim 26 Mai 2013 14:50   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 10 Fév 2013
Messages: 205
(Ikorih a dit qu'elle aimait bien Laura ? yeah !)

*lecture du chapitre*

... C'est moi où il y a sous-exploitation du Krystal ? Je veux dire... il est pas apparu il y a si longtemps dans l'histoire et il est déjà détruit ? A la première translation ? Je m'attendais à ce qu'il y ait au moins un échec avant de remplir pleinement la mission (d'autant plus que la mission initiale était juste de placer des appareils pour avoir une carte détaillée du monde virtuel.) En plus c'était pas un random Réplika, c'était ZE monde virtuel à abattre.
D'ailleurs la destruction du SC s'est un peu faite à la Ulrich. Endommagé par son propre protecteur qui s'auto-détruit à cause de cette erreur... What ? Ca c'est du climax !
Si j'ai bien compris les éléments de fin de chapitre, Aelita va retrouver son cousin et Xana va détruire le SC. (et Odd va finir en couple avec Yumi... wait, what ?)

Spoiler

_________________


Porte-parole des pro-Laura avec Zéphyr et Café Noir !
Un pour tous, tous pour Laura !

Auteur de la fic : Code Lyokô Génération
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Jeu 30 Mai 2013 17:00   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 30 : Une vie de chien


L’enterrement de Jérémie se passa à la fin du mois de mai, une semaine après. Contrairement à un autre enterrement présent dans cette histoire, un grand soleil brillait. La foule était aussi moins nombreuse. Pas de boue. Pas de bâche sur le cercueil.
L’herbe semblait plus verte, le ciel trop bleu, le temps trop joyeux pour un enterrement.
Pourtant, c’était ce qui se passait.
Cette fois, Odd avait trouvé le moyen de s’affluber d’une veste noire en plus de son T-shirt violet foncé. Il suivait le cercueil des yeux, debout à côté de Yumi, qui portait la robe qu’elle avait mise le jour de la photo de classe. Ou plutôt, celle que Sissi avait portée à sa place pour la photo de classe. Elle pleurait, sans chercher à le cacher. Tout comme son acolyte ne cachait pas le bras qu’il avait passé autour de ses épaules sans rien dire.
Aelita était debout, entre les parents de Jérémie. Monsieur Belpois la connaissait, et n’avait rien dit. Son visage doux et bon trahissait la gentillesse de son âme. Il n’avait pas le cœur de l’éloigner de la fosse, sachant parfaitement le genre de relation qu’elle avait avec son fils.
C’était aussi la première fois que l’on voyait l’ancienne Mme Belpois, qui avait repris son nom de jeune fille (Kozd) suite à son divorce avec…ben, son ex-mari.
Elle était assez grande, avec une queue de cheval de cheveux blond clair, ainsi qu’une paire de lunettes digne de celles de son fils derrière laquelle elle abritait de petits yeux perçants. Il émanait d’elle une forme d’autorité, en temps normal, mais cette autorité était minée par le chagrin. Elle devait beaucoup aimer son fils, même si elle avait moins de temps pour lui.
Ce manque de temps était dû à son travail : C’était l’assistante de Mr Stern, qui dirigeait une grande compagnie, comme on le savait.
Curieusement, un autre curieux personnage s’était glissé dans la foule. Il avait un pied plâtré, des béquilles et un ridicule petit mouchoir en dentelle. Il avait ressorti un costume froissé et un peu défraîchi. C’était un homme un peu bedonnant, avec des cheveux bruns en pétard et un éternel bandana. Bien entendu, nous avions affaire à Mr Moralès. D’ailleurs, une petite vieille l’accompagnait. Sa collègue, Mme Hertz. Tout les deux, ils avaient beaucoup apprécié le jeune blondinet de son vivant. Et ils étaient venus lui rendre un dernier hommage.
Toutefois, quelqu’un qu’on ne s’attendait pas à voir avait aussi fait son apparition, bien qu’il soit extrêmement discret. Eternel imperméable, chapeau qui cachait un petit début de calvitie, apparence très passe-partout, l’inspecteur O’Pak était venu soutenir la famille de la victime de son enquête dans le deuil. C’était un type qui en faisait plus que ce qu’on lui demandait, visiblement.
Et aussi, il n’était pas venu seul. Une certaine Aslinn O’Pak avait décidé d’accompagner son paternel, ou alors elle avait eu un texto de William exposant la situation, ce qui l’avait poussée à venir aussi. Dans tout les cas, elle était là.
Se faufilant discrètement à travers la foule, la jeune fille parvint à mettre la main sur son petit ami, qui était planté un peu à l’écart, comme la dernière fois. Il ne la remarqua que lorsquelle se glissa contre lui, mais entoura sa taille d’un bras. Compte tenu des circonstances, on ne pouvait pas lui en vouloir d’être un peu ailleurs. Et visiblement, elle ne lui en voulait pas.
-Tu t’en sors ?
-Bof.
Admit-il lors de ce bref échange à voix basse. Je peux bénir mon ouïe assez supérieure à la moyenne. Et William, il pouvait bénir le fait d’avoir une copine pas chiante avec les moyens d’effacer tout les maux, comme l’éponge sur le tableau noir.
Ouais. En fait, il pouvait bénir son bon sens d’avoir fini par fuir Yumi comme la peste.
Le prêtre, de retour pour la cérémonie, revint dire sa prière longue et monotone, mais il fut vite coupé par les hommages verbaux rendus à Jérémie.
« Mon fils était promis à un grand avenir mais le destin en a décidé autrement. Il a toujours été discret avec ses talents et ne cherchait pas spécialement à se mettre en valeur. C’était quelqu’un de modeste ayant toujours refusé les grandes écoles par amitié, préférant ceux qui lui étaient chers à de grandes études. J’espère qu’il restera une trace de lui, car Jérémie était déjà quelqu’un de grand par l’esprit. »
« Belpois, c’était pas n’importe qui, vous savez. Sous ses dehors de grosse tête pensante, il pouvait faire des merveilles en sport, et même qu’il avait du cran, le blondinet. Il me rappelle un peu une des recrues que j’avais dans mon commando Magyar, un petit faiblard bien dégourdi qui a souvent tiré l’équipe de mauvais pas, et…. »
« Vous savez, je pense que derrière ses lunettes, il cachait un grand courage. Il était toujous là quand on avait besoin de lui, et même s’il ronchonnait, on l’aimait tous. Il ne se faisait pas toujours confiance, mais il était capable d’accomplir de grandes choses. Il avait la patience nécessaire. Rien ne sera plus comme avant, sans Jérémie. Je pense parler au nom de tout ses amis en disant que c’était plus qu’un drôle de numéro : c’était presque un champ de force polymorphe généré digitalement et motivé par un programme comportemental un peu basique, mais évolutif. »
« C’était un grand rêveur, un visionnaire. Bon sang ce qu’il pouvait être tête en l’air, parfois ! Mais tellement intelligent. Ses copies étaient toujours irréprochables, quoique trop brouillones. On avait rarement vu un tel phénomène… »
« Jérémie a toujours été un modèle pour moi. Je l’ai toujours admiré secrètement, parce que quoi que je fasse, il était meilleur que moi, en tout. J’aurais bien aimé me lier un peu plus avec lui mais je n’ai jamais osé l’approcher… »
Vous aimez les devinettes. Vous devinerez donc qui a dit quoi.

A la sortie du cimetière, on nota la présence de deux individus un peu bizarres. Une fille, blonde, appuyée sur une moto aussi noire que ses vêtements en cuir, avec des cheveux courts et une mèche bleue vif. Et en face d’elle, les mains dans les poches, attendant visiblement quelqu’un, un rouquin. Avec des lunettes, des yeux verts, et des taches de rousseur. Des yeux verts qui s’éclairèrent quand il aperçut Aelita. Elle eut vaguement l’air de le reconnaître et s’approcha doucement. Odd, de son côté, interpela la motarde
-Hey, Pauline ! La plus sympa de mes sœurs !
Elle eut un petit sourire
-Gaffe à ce que tu dis, bro’, je peux encore répéter à Adèle. Tu sais à quel point elle aime t’amménager tes vacances.
Un frisson d’effroi parcourut le dernier des blondinets. Il savait ce que la terrifiante Adèle était capable d’inventer. Elle était à coup sûr à l’origine de l’enfermement dans les WC. Mais avait-elle un rapport avec ce cher vieux Drake ? Parce que Pauline, elle, en avait profondément l’air. L’explication la plus simple serait qu’ils sortent ensemble.
Odd échangea encore quelques mots avec sa sœur, puis la plupart du groupe reprit le chemin de l’internat.
Quand je dis la plupart, c’est parce que Aelita resta bavarder un moment avec Drake, et parce que moi, j’avais un autre but en tête. William eut également un petit peu de mal à se séparer de sa chère et tendre, ce qui permettait à Yumi et Odd de prendre de l’avance. J’avais l’intime conviction que cette avance ne serait pas gâchée, loin de là.

-Odd ? Ouais, c’est moi. On va avoir un petit blême…
Au l’autre bout du fil, je devinai aisément que son expression était pleine d’interrogations. Qu’il s’interroge donc, mais qu’il se rameute en vitesse. Je lui expliquai le problème en quelques mots.
-Oh, mais c’est la merde alors !
-Plutôt, oui. Fais un crochet par ta chambre et ramène Kiwi en vitesse. On va en avoir besoin.
-Kiwi ?! Mais…
-Exécute, patate, tu va mettre tout le monde au courant à force de te plaindre !

Dix minutes après, Odd se montra dans le laboratoire, son petit chien adoré sous le bras. Il le laissa bondir par terre et demanda
-C’est vrai ?
Je levai les yeux au ciel
-Bah évidemment, je ne ferais pas une blague d’une telle ampleur. C’est du lourd, mon cher Odd. Toutefois, avant toute chose, je me rappelle qu’il faut s’occuper de recréer Lyoko. C’est quand même un peu le but initial, sauver ce bon vieux monde virtuel. Je vais donc sauvegarder soigneusement les modèles des navskids, ainsi que du garage, pour pouvoir s’en débarasser sans risque, et ensuite, je vais lancer la recréation de Lyoko en tâche de fond. Et là, on se chargera de ce qu’il faut. Ça te va, comme programme ?
Il haussa les épaules
-Genre j’ai le choix. Et que vient faire mon pauvre toutou là dedans ?
J’eus un petit sourire. L’instant de l’explication fatidique arrivait.
-Et bien, c’est simple…on a besoin d’un réceptacle. Stresse pas, en théorie ça ne causera aucun problème à ton « pauvre toutou », sauf peut-être un petit regain d’agressivité. Et il y gagnera ptête même des avantages !
Cette fois, c’est un sourcil qu’il haussa. Je décidai de changer de sujet
-Au fait, comment ça s’est passé ?
Il simulait fort bien l’air intrigué.
-Comment ça ?
Un petit soupir de ma part
-Fait pas semblant.
Il eut l’air de comprendre enfin à quoi je faisais allusion. Tout de même, il était capable d’être bouché, parfois ! Mais il ne s’embrouilla pas trop dans ses réponses et fut en mesure de résumer les évènements, en occultant certains passages. J’eus un petit sourire satisfait avant de reprendre mes manœuvres informatiques, tandis qu’Odd sifflait son fruit sur pattes. En lui enjoignant d’être courageux, son maître l’amena dans le monte-charge, direction la salle des scanners. Le plus dur allait être de tenir le petit chien bien tranquille dedans, jusqu’à ce que les portes se referment. Bah, Odd lui murmurerait à l’oreille et ça marcherait. « Le type qui murmurait à l’oreille des kiwis ». Très flatteur. Mais ça lui allait comme un gant.
Je rassemblai les fragments de code à la dérive pour les concentrer dans le Réplika. Toutefois, l’ordinateur refusa catégoriquement de les expédier dans Kiwi. Logique, il eut fallu une tour pour effectuer le transfert de ces données de la terre au monde virtuel, mais ça allait bien embêter le monde, ça. Sachant qu’Odd pouvait entendre ce que je lui disais, je commentai
-Alors mauvais plan, on est partis pour des siècles de prise de tête. Faut faire fusionner ça avec le cleps sur le terrain. J’vais le catapulter sur le Réplika, ce sera sa dernière action de gloire avant d’être détruit. Le Réplika, hein, pas ton chien !
Un soupir de soulagement audible monta de l’étage du dessous. Avec l’envie de m’encastrer le crâne dans l’écran, je lançai la virtualisation du chien, et celle, dernière minute, d’Odd, afin de l’accompagner.
Oh bon sang. Comme à mon habitude, j’avais branché le visuel d’Odd. Et l’avatar de Kiwi était terrifiant.
C’était bien le petit chien, sur ses quatre papattes. Mais habillé dans une tenue violette ressemblant à mort à celle de base d’Odd. Tout y était. Sauf les gants et chaussures, ainsi que les marques sur la tronche. Et un détail avait changé. Là où on voyait des visages de Kiwi ou de chat, plus trace. C’étaient des tronches d’Odd, avec un petit kiwi à la place de l’épaulette chat. Y avait de quoi vouloir se pendre, franchement.
Ce chien avait le même imaginaire de merde que son maître.

Une sorte de nuage noir flottait au centre du Réplika, comme perdu et désorganisé. Je donnai ses instructions à Odd, qui s’empara de son animal et le brandit façon Roi Lion vers les ténèbres. Il se permit même de lancer un « C’est l’histoiiiire de la viiie » assez mal interprêté. Avec toujours cette envie de me flanquer dans l’écran tellement il était lourd parfois (Odd, pas l’écran), je dirigeai le code du programme vers le petit chien. Il s’y infiltra facilement, faisant couiner le petit animal. Que de sadisme. C’était pas si terrible, pourtant…
Odd, un peu secoué par la vue de sa bestiole infiltrée par du code informatique d’une telle importance, s’assura que tout allait bien, puis que Kiwi était capable de marcher et d’aboyer normalement. Tout semblait fonctionner.
Plus qu’à opérer le retour sur Terre, où le chien se montra, à nouveau, tout aussi normal. Ok.

Dans la cour, Aelita, fraîchement revenue de sa discussion familiale avec Drake, nous regarda passer avec le chien habilement dissimulé, de façon discrète, sous le pull d’Odd.
-Pourquoi vous trimbaliez Kiwi ?
Odd me jeta un regard, genre « Je peux divulguer l’info ? ». Je hochai simplement la tête, lui permettant d’annoncer
-Ce chien contient les dernières parcelles existantes de Wolfy, t’avoueras que c’est pas rien ! C’est un héros, mon Kiwi, de part sa simple personne !
Elle ouvrit des yeux ronds, persuadée qu’on se foutait d’elle. Elle eut droit à un double sourire malicieux pour toute réponse. La pauvre. Mais on lui avait dit la vérité. Les dernières bribes de Wolfy, errant dans ce malheureux réseau, avaient été recueillies par l’orphelinat des programmes, tenu par ce cher Kiwi. Quelle grande âme que la sienne.

Matin du brevet. Autrement dit, la majorité des élèves qui s’étaient déjà fait la malle, mais quelques autres, du style nous, devaient rester. Moi, je passais les vacances avec Drake, ce type était sympathique. Et ça avait même pas l’air de le déranger que je squatte sa piaule, donc… William avait un départ en vacances un peu plus lointain, aussi restait-il quelques jours de plus, et les autres avaient tout simplement leur brevet à passer.
Comme certains matins, j’étais levée en avance et je profitais du silence des couloirs (à condition de ne pas passer très près d’une porte de chambre de ronfleur). Les troisièmes commençaient lentement à émerger, certains dérivaient déjà dans les corridors comme de petits zombies très mal réveillés.
Et pourtant, si certains dormaient debout, d’autres étaient visiblement décidés à se pointer en bas à l’heure. A l’étage du dessous, un type (pour rappel, merci Jim, l’étage des filles et celui du dessus et celui des garçons celui du dessous) piquait déjà un sprint. Tss.
Environ cinq minutes plus tard, je décidai de me bouger un peu, histoire de jeter un œil au défilé d’élèves à venir. Ça pouvait être marrant.

Oui, défilé, parce que Kadic faisait centre d’examen. Du coup, les gens des collèges environnants venaient passer leur brevet dans le secteur, certains observant avec un air mi amusé mi terrifié le surveillant général. Bon, fallait dire que Jim n’était pas dans ses meilleurs jours. Il avait enlevé son plâtre hier et était gardé à l’œil par Yolande, cette chère vieille infirmière. Mais ça ne l’empêchait pas d’avoir retrouvé son porte-voix adoré, dans lequel il s’égosillait tel un gai pinson. Un gai pinson équipé des cordes vocales d’un parasaurolophus.
-Les listes sont toutes affichées sur la façade du bâtiment principal ! On ne se bouscule pas ! Tout le monde dans sa salle à huit heures précises ! Vous, là, les petits malins de Diderot, la prochaine fois, mon équipe de foot va vous rétamer ! (Il essuya des regards noirs du corps enseignant pour ce manque de sérieux) On ne se bouscule pas, j’ai dit !
Bien entendu, il n’arrangeait pas vraiment les choses, au contraire…mais bon, c’était Jim.
Devant les listes, une petite pointe blonde accompagnée d’un truc rose indiquait la position d’Odd et Aelita. Odd avait bossé pour avoir ce brevet et était assez confiant, alors que Aelita, pour cause de caractère, était plus nerveuse. Toutefois, ce n’était pas la seule…
On pouvait par exemple noter l’apparition dans un coin d’Aslinn, que William avait déjà rejointe. Selon toute probabilité, elle flippait, un peu comme tout le monde, et certains se chargeaient de faire baisser la pression.
Ah, et là, la petite Sissi, qui avait l’air bien désinvolte, argumentant auprès d’Hervé que de toute façon, son père était proviseur et pouvait la pistonner en cas d’échec. On en avait d’autres le nez dans leurs cahiers, à répéter en boucle des formules et des propriétés de maths.
Un peu à l’écart de la foule, on pouvait voir trois adolescents. Deux garçons et une fille. Deux d’entre eux étaient les responsables de la rouste infligée aux Lyokoguerriers en combat singulier de Pokémon. En revanche, le troisième n’avait jamais été signalé auparavant. Fait étrange, il portait un T-shirt un peu bizarre. C’était pas forcément le fait de porter un T-shirt qui était bizarre, mais qu’il y ait écrit « I love Thatcher » dessus, avec une photo de ladite Margaret. On connaissait pas beaucoup d’adolescents fans de Thatcher. Par-dessus le marché, la Dame de Fer du T-shirt pas en fer avait une petite bulle indiquant « I want my money back ». Ce groupe était décidément composé de gens étranges. Mais après tout, je suis pas super bien placée pour dire ça, au vu des critères de la société.

-Alors, ce sujet de français ? Qu’est-ce qui est tombé ?
Question qui tue, alors que nous étions en train de manger au réfectoire, moi, Aelita, Odd et William. Le blondinet saisit la question du plus âgé d’entre nous pour la détourner et en faire une petite vanne
-Bah, déjà, y a Sissi. Dans l’escalier.
Après deux secondes de réflexion, je finis par comprendre à quel point sa blague frisait le ras des racines profondes des pâquerettes. La véritable réponse vint par Aelita.
-Un sujet venant des Misérables, le livre de Victor Hugo. Jean Valjean s’arrête dans une auberge et on ne veut pas le recevoir à cause de son identité.
Odd hocha la tête, occupé à tremper son brownie dans son ketchup fourni avec les frites. Tout le monde avait bien tenté de lui dire que c’était immonde, en vain.
-Ouais, et y avait une question trop dure qui demandait si le type était un bon aubergiste ou pas ! Mais j’men suis bien tiré. Et puis la rédaction, elle te demandait d’argumenter pour prouver que l’aubergiste a eu tord. J’ai eu un peu de mal à m’inspirer, si seulement on avait le choix entre plusieurs sujets… Enfin bref, c’était cool, mais ma plus grande crainte, c’est les maths. Les maths, c’est un fléau. Même maintenant que j’y pige quelque chose, hein, on se demande bien grâce à qui.
Bon, au moins, il avait le bon sens de remercier celle qui lui avait permi de reprendre les maths en main. L’histoire, une fois oubliées les histoires de Ragnarok and roll, il s’en sortait pas trop mal. Même si cette scène qu’il m’avait racontée me semblait bizarre : la mythologie nordique n’était pas au programme de troisième.

On a rien éteint. Il n’y avait aucun intérêt à l’éteindre. Il n’était pas dangereux, et on pouvait même s’en servir pour aller décompresser une fois ou l’autre.
Cette aventure avait tournée une page importante en nous. On avait perdu deux personnes, c’est vrai, mais on avait tous gagné quelque chose. Sûrement. C’est le principe de l’échange équivalent.
Quand on y pense, tout ça a pris des proportions qu’on imaginait pas tellement. Au final, on est tous heureux, mais il a fallu un moment pour y arriver.
Je prévois de garder Xanadu. Il est bien, là où il est. De toute façon, il n’a nulle part ailleurs où aller.
Lentement mais sûrement, un petit air me vient en tête. Et je m’aperçois que j’en connais les paroles.

(Note : http://www.youtube.com/watch?v=6qOvNgEsZ9s )
This world will never be
What I expected
And if I don't belong
Who would have guessed it
I will not leave alone
Everything that I own
To make you feel like it's not too late
It's never too late

Un regard vers la ville, tout autour de cette petite usine. Non, l’humanité ne serait jamais ce que j’espérais. Mais pourtant, j’allais quitter Lyoko, tout ce que je possédais, pour délivrer un avertissement. Car il n’est jamais trop tard pour agir.
Even if I say
It'll be alright
Still I hear you say
You want to end your life
Now and again we try
To just stay alive
Maybe we'll turn it all around
'Cause it's not too late
It's never too late

Oui, c’est sûr que d’un certain côté, nos aventures relevaient de la survie (les uns par rapports aussi). Sans aller jusqu’au suicide, on avait eu des périodes pas très folichonnes…
Mais il n’est jamais trop tard. Le refrain a raison sur ce point.
No one will ever see
This side reflected
And if there's something wrong
Who would have guessed it
And I have left alone
Everything that I own
To make you feel like
It's not too late
It's never too late

Ce couplet là s’appliquait déjà mieux à moi. J’ai effectivement quitté ce que je possédais pour leur annoncer qu’il n’était pas trop tard, et je n’aurais pas deviné tout les imprévus qui allaient venir nous embêter.
Encore le refrain.
-It’s never too late…
Murmurai-je, toujours en observant les alentours depuis le pont de l’usine.
The world we knew
Won't come back
The time we've lost
Can't get back
The life we had
Won't be ours again

This world will never be
What I expected
And if I don't belong

Tellement de vérité dans ces paroles. Le temps que nous avions perdu ne reviendrait pas, mais il y en avait encore devant nous. L’ancienne vie était finie, quelle qu’ait été sa limite, et maintenant il y avait la suite, dans ce monde imparfait. Auquel je n’appartenais pas.

Il n’est jamais trop tard pour changer les choses. Et parfois, elles changent trop à votre goût. Et parfois, on arrive pas à voir venir.
On ne peut pas prévoir…les choses imprévues.

Spoiler


Note de beaucoup plus tard : Vous aimerez sans doute ça aussi. Surtout si vous aimez Xana.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 15:26; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Raymentase MessagePosté le: Jeu 30 Mai 2013 17:25   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Raymentase)


Inscrit le: 13 Mar 2013
Messages: 309
Localisation: Rennes
Non !!
Pourquoi c'est fini ?

(Etant actuellment triste et limite dépressive à cause de l’arrêt de cette fic, mon commentaires sera court)

Alors, tu nous fait un remake de l'épisode 95.Bonne idée, ça termine bien une fic comme ça.

Une superbe phrase
Ikorih a écrit:
Ce chien avait le même imaginaire de merde que son maître.

Juste Magnifique !


Bon, sinon, XANA reste là ?! Étrange, on sait pas ce quelle va faire, mais bon, c'était un Imprévu.

J'avais espoir que William et Yumi finissent ensemble, mais non ! (d’ailleurs mes premiers et derniers commentaire sont pour ça ...)

L’enterrement de Jérémie est super bien géré, Mme Belpois (...)est enfin apparue ! Mais je trouve ça étrange qu'elle connaisse Mr Stern et que leur fils ne se connaissait pas du tout avant (bon, en même temps si elle vivait pas avec eux, c'est un peu normal)

Je me suis bien amusé quand tu parlais des jouruers de Pokémon et de leur copain (cette fois j'ai compris qui c'était (en même temps je pouvais pas me tromper))
Bon je suis triste, mais je suis quand même heureuse d'avoir suivie cette fic.


Beau boulot
Merci


PS : Bon Anniversaire !
_________________

http://img11.hostingpics.net/pics/929402SignRaymentase.png
Merci pour ce beau pack Abby !

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba12.png


Dernière édition par Raymentase le Jeu 30 Mai 2013 19:02; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Jeu 30 Mai 2013 17:26   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Bonne fin, mais on sent malgré tout que la fic a été terminé de façon IMPREVU Mr. Green dans la précipitation vu l'enchainement rapide des actions.
la cérémonie était émouvante, les scènes étaient bien décrite:
pour les discours je dirais dans l'ordre:
-M. Belpois
-Jim
-XANA (je vois pas qui pourrait sortir une phrase scientifique de ce genre à part elle, vu qu'Aelita parle après)
-Mme. Hertz
-Aelita
Sa aurait été bien d'avoir un petit mot d'Odd et Yumi.

J'adore aussi la scène avec Kiwi sur Lyoko,trop fun, par contre j'ai pas pigé la description, elle est aussi tordu et incompréhensible que l'imaginaire d'Odd et son chien Mr. Green

Enfin dommage que tu ais clos l'histoire si vite, j'aurai espéré une bataille plus épique et difficile (mais je pense que tu étais à court de temps ou d'inspiration, voir les deux) et j'aurai bien aimé qu'Odd et XANA finissent ensemble.

J'espère qu'il y aura un jour une suite

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lyokone MessagePosté le: Ven 31 Mai 2013 16:08   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 27 Oct 2007
Messages: 335
Localisation: A trois mètres de la tour activée en train de tuer la méduse
Une fic géniale, je l'ai aimée du début à la fin et même si la mort de certains personnages m'a un peu embêté (ben oui je suis quand même un fan de Ulrich à la base Razz), je l'ai trouvée excellente, bien rédigé, et je ne peux conseiller qu'à tout le monde de la lire !!!
Elle respecte les fondamentaux de Code Lyoko tout en apportant une touche d'originalité et de fraicheur rendant l'histoire incroyable !! Smile

Encore félicitation pour cette fic juste génial !!
Je n'aurais qu'une demande à faire : pourrais-tu publier au format PDF par exemple l'intégralité des chapitres réunis en un seul fichier pour qu'il soit plus aisé de le lire si jamais certains moments me manquent ... Wink

_________________

Venez faire un tour sur mon projet de Jeu Code Lyoko en 3D - Virus Reload :
http://u.jimdo.com/www32/o/s4c3a7a4affa349ca/emotion/crop/header.png
Suivez le projet sur Facebook
Suivez le projet sur Twitter
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
lecrivaindujour MessagePosté le: Dim 02 Juin 2013 16:48   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 231
Localisation: Quelque part dans une crevette géante
Très belle fin. Vraiment très belle. Tout est sympa, et puis... c'est rare ceux qui osent tuer des persos principaux. Bref, super fin, on en veut encore!
_________________
Lecrivaindujour, geek dans l'âme, vidéaste sur Youtube, TFOL, LyokoFan depuis 2004
http://i37.servimg.com/u/f37/17/37/92/75/lecriu10.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Dede-le-bleu MessagePosté le: Dim 02 Juin 2013 17:07   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 03 Avr 2013
Messages: 8
Localisation: quelque part derrière toi
Bon ben voilà, c'est la fin ...
Dommage, j'ai adoré ta fic, du début à la fin.
Que ça soit ton sadisme, où ton style d'écriture fluide, qui est pour moi un des meilleurs styles que mon cerveau a eu l'honneur de lire, j'ai vraiment tout adoré.
Je te remrcie pour cette fic, en espérant que tu nous donnes une suite, mais personellement, je me contentearai de ce chef d'oeuvre

Comme l'a dit un certain Thierry Rolland, "Apres avoir vu ça, on peut mourir tranquille"
_________________
http://zupimages.net/up/3/189951495.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Jeu 06 Juin 2013 10:28   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1052
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Il est temps pour moi de commenter cette fin de fiction (un peu à la bourre, je sais...).

D'abord, le chapitre 29. J'ai adoré la succession des actions, toutes aussi imprévues que passionnantes (normal, dira t-on). Quelques révélations au sujet de Wolfy et on apprend enfin qui a rallumé le SC de Paris. Personnellement, ça ne m'a pas dérangé que le Krystal soit détruit si rapidemment, je pense que le tour des possibilités avait été fait. Il vaut mieux un rapide tour d'ensemble qu'une saison entière à l'explorer et n'apprendre des choses qu'à la toute fin (non, je ne vise pas Carthage Mr. Green).
Bon, Jérémy est mort dans un sacrifice honorable, c'est bien. Ses uniques actions en tant que combattant virtuel auront été les dernières. Un très bon chapitre en somme.

Passons au numéro 30, dernier du nom. Très drôle la scène avec Kiwi, des répliques toujours bien senties. Le « C'est l'histoire de la vie » était vraiment bien trouvé, on a aucun mal à imaginer Odd rentrer dans un délire pareil.
On en vient au moment du brevet. Joli placement des transpositions de toi, Icer et Pika Wink. Cependant, une question me taraude, c'est à propos de ce passage :

Citation:
C’était pas forcément le fait de porter un T-shirt qui était bizarre, mais qu’il y ait écrit « I love Thatcher » dessus, avec une photo de ladite Margaret. On connaissait pas beaucoup d’adolescents fans de Thatcher. Par-dessus le marché, la Dame de Fer du T-shirt pas en fer avait une petite bulle indiquant « I want my money back »

Ma question est donc : ce T-shirt existe t-il véritablement, ou bien ce n'est qu'une invention de ton imaginaire ?

Enfin, le dernier paragraphe avec la chanson (très bien choisie d'ailleurs) m'a énormément plu. En un sens, il montre une évolution de la part de Xana, qui, rappelons-le, avait l'air de ne pas trop aimer la musique (il me semble qu'elle a dit ça dans le chapitre lorsqu'elle était en cours de physique et aussi à cause de la traumatisante boum). En plus de cela, il conclue sublimement cette fic.
Un chapitre de clôture sympathique.



Maintenant, c'est l'heure mon petit bilan global d'Imprévu et de ses personnages :

Ulrich : Créateur d'embrouilles, râleur, donc égal à lui-même jusqu'à sa mort mythiquement bête. Caractère respecté jusqu'au bout des sabres je trouve, c'est du tout bon.

Yumi : Peut-être celle qui a le plus morflé, avec Aelita. De la brouille avec son ex à la mort de Derrick en passant par un râteau magistral, la japonaise deviendra encore plus chiante qu'à l'accoutumée. Déjà qu'elle était chiante en amour, la voilà devenue chiante tout court, à l'instar de son Ulrich. Personnellement, j'ai aimé la voir s'enfoncer de plus en plus Mr. Green.

Aelita : Elle s'en est pris plein la tête elle aussi. Avec Xana qui ne l'épargne pas avec ses remarques au sujet de FH, qui détruit Lyoko par obligation et enfin la mort de Jérémy; elle est passée par de grandes phases de larmes (sans oublier celles virtuelles qu'elle n'a pas pu verser). Mais tu lui as tout de même laissé de quoi se raccrocher, contrairement à Yumi : un membre de sa famille retrouvé. Elle s'en sort pas trop mal au final.

Jérémy : On ne peut pas dire qu'il ait été très utile à l'ordi, puisque c'est Xana qui lui a mâché tout le boulot. Mais il a eu son heure de gloire dans son sacrifice honorable qui a emporté Wolfy avec lui. Tu lui as offert une belle fin je trouve.

William : Avec Xana, c'est peut-être celui qui s'en sort le mieux. Il en a définitivement fini avec Yumi, et a rencontré une sympathique jeune fille qui n'est pas chiante au moins. J'ai en tout cas adoré son évolution au sein du groupe et de l'histoire.

Odd : Psychologiquement, il s'en est pris pas mal aussi, avec la mort de deux de ses potes, mais il semble s'en remettre convenablement. Sa relation avec Xana est un des points qui m'ont le plus plu dans cette fiction. Le fait qu'il en tombe amoureux m'a plu aussi, quoique un peu prévisible (ce sera la seule fois d'ailleurs...). Son parcours était en tout cas intéressant à suivre.

Xana : A mon sens, clairement le personnage qui a subi l'évolution la plus intéressante. Normal, puisque c'est la narratrice. Sa vision du groupe et du monde humain est tout simplement magnifique, avec des remarques et des répliques superbes. Sa psychologie a été dépeinte avec beaucoup de précision au cours de l'histoire, ce que j'ai aimé aussi. Le fait qu'elle décide de rester parmi les humains à la toute fin montre l'évolution la plus importante à mes yeux, puisque dans les premiers chapitres, elle disait qu'elle se barrerait dès que le chapitre Wolfy se fermerait. Personnage imprévu pour une fic qui l'est tout autant.

Un chapitre à retenir : Le 15, « Oddin le Destructeur contre Xanadu ». J'ai dû le relire je ne sais combien de fois tellement il est superbe et magnifique.

Et bien voilà ! Imprévu est une fiction qui m'a énormément plue et qui ne m'a jamais déçu, tout en gardant de nombreuses surprises dans sa manche.
J'espère te revoir bientôt dans une autre oeuvre Ikorih. Avant de partir, voilà pour toi :

*Tonnerre d'applaudissements*
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zaki Lloyd MessagePosté le: Dim 09 Juin 2013 20:50   Sujet du message: Répondre en citant  
[Tarentule]


Inscrit le: 18 Jan 2013
Messages: 446
Localisation: Cortex
Whaaou ! Le Dernier Chapiittre est ENORME... !!!! Smile Je saais pas comment vous faaites pour avoir une si GROSSE imagination ! En tout cas, continuez comme sa ! Smile Sincèrement Mr. Green
_________________
http://imageshack.us/a/img837/399/tgv9.png
Mercii à Mel-san pour ce Sublime Pack !

http://imageshack.us/a/img707/3968/p80x.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ferionis MessagePosté le: Mar 25 Juin 2013 20:48   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 30 Avr 2013
Messages: 5
Localisation: Actuellement, je devrais être situé sur une chaise
Il y a peu, je me suis dit tiens, si je lisais une fanfic… Eh ben, j’adore celle-ci.

Elle est surprenante, magnifiquement rédigée, tient en haleine le lecteur du début à la fin… Tout en se payant le luxe d’être en permanence surprenante, que ce soit du point de vue du scénario ou des pensées du personnage principal (j’ai eu du mal à décrocher des premiers chapitres pour aller dormir).

Je ne suis pas un grand connaisseur de fanfiction, mais même un néophyte comme moi peut voir que celle-ci est un chef-d’œuvre.

Un grand merci d’avoir rédigé et partagé cette fic’.
_________________
"Heureux l'étudiant qui, comme la rivière, peut suivre son cours sans sortir de son lit"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 14 sur 15
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 13, 14, 15  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1549s (PHP: 56% - SQL: 44%) - Requêtes SQL effectuées : 21