CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
 
 Derniers topics  
[Fanfic] White Mustang
[Jeu Vidéo CL] IFSCL 8e Anniversaire!
Questionnaire
[One-Shot] Ne cherche pas à comprendre
[One-Shot] Vivre sans Lyoko
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
[Divers] Usine Renault : construction...
Lueur d'espoir : Une pétition pour fa...
Comment relancer CL a notre niveau
[Thème] Glacier - Pour lire vos fanfi...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

466 résultats trouvés
Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum

 Auteur  Message
  Sujet: [Animation] La conversation téléphonique  
Belgarel

Réponses: 8
Vus: 5661

MessageForum: Jeux et détente   Posté le: Ven 25 Sep 2015 13:11   Sujet: Re: [Animation] La conversation téléphonique
Allô ? Mr. Green

En pleine nuit, le portable de Yumi Ishiyama se met à sonner. Redoutant une alerte X.A.N.A, la japonaise décroche rapidement.
- Ulrich ?
- Allô ?
- Qu'est-ce qui se passe ? Alerte X.A.N.A ?
- Allô ? Allô, Yumi ?
- Quoi donc ? répondit la japonaise, hésitant entre la gène et l'agacement.
- Yumi, tu m'entends ? Je t'entends pas. Je crois que je suis dans un train...un tunnel.
- Mais... tu pouvais pas m’annoncer ça demain ? Le début des vacances, c'est le soir tu sais !?
- Ça doit être un tunnel, je vois de la lumière. Yumi, tu es là ?
- Mais t'es fou !? Tu as vu l'heure qu'il est ?
Puis, se rappelant de ses sentiments envers lui, la geisha souffla profondément pour se calmer. De toute façon, elle ne pouvait pas lui crier dessus sans prendre le risque de réveiller ses parents, ou pire : Son frère.
- Bon ça va plus de peur que de mal, corrigea-elle à son intention.
- Y-Yumi, rejoins-moi...je dois m'enfuir, j'ai peur !
Dès la mention du verbe, la jeune fille sentit ses joues s'empourprer.
- Bo.. bonne idée. Mais tu veux aller où ?
- YUMI, JE T'ENTENDS PAS, RÉPONDS ! JE FONCE SÛREMENT VERS UNE MORT CERTAINE, JE SAIS PAS OÙ JE SUIS MAIS VIENS, JE SAIS QUE TU ES LÀ, YUMIIII !
- Ah... Mais j'ai un exposé à faire en S.V.T pour la rentrée sur les énergies renouvelables. On avait prévu de se retrouver chez Maïtena.
- PUTAIN TU VAS QUAND MÊME PAS ME LAISSER CREVER ?!
- Ben... en fait nous on s'en fiche un peu. On est plus intéressées par le brevet. Y a le contrôle continu et...
- YUMI, RÉPONDS ! ÇA FAIT UNE ÉTERNITÉ QUE JE M'ÉPOUMO...
- Bon écoute, je ne peux rien te promettre. On en reparlera demain, là je suis un peu trop fatiguée pour réfléchir.
- ...Putain, grésilla le portable après un instant de silence angoissé. Je panique complètement, si ça continue ils vont me tu-
- Y a pas de mal, répondit-elle sèchement avant de raccrocher.
Elle soupira. Le cœur a ses raisons que la raison ignore, hélas.
  Sujet: [Blabla] Publication d'un roman  
Belgarel

Réponses: 3
Vus: 2129

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 23 Sep 2015 11:16   Sujet: [Blabla] Publication d'un roman
Chalut,
Pardon, je rectifie : une main qui jaillit du sol ouh là là un zombie sauve qui peut...

On m'a signalé hier ce topic, qui m'intéresse, parce que, précisément, tout doucement, je commence à m'initier au truc. Mon roman, vieux d'un an, vient de s'offrir une rapide relecture (étalée sur deux mois, Belgaflemme oblige) et est prêt à envoi.
Sauf que même si j'ai pas encore d'expérience, j'ai pas du tout la même approche que toi.

Alors ça va sans dire, Albin Michel, à moins de s'appeler Amélie Nothomb mieux vaut oublier. Surtout pour de la science-fiction un peu terne comme le machin que j'ai pondu Mr. Green
Mais d'après VioletBottle (qui prétend ne pas avoir le temps de faire un post, mais comme elle est la plus calée sur le sujet elle ferait bien de ramener ses fesses ici), Edilivre a une des pires réputations dans le monde de l'édition, et du peu que j'aie feuilleté du site, c'est également mon sentiment.
Elle estime que c'est moins un éditeur qu'un imprimeur ; la promotion est faible (au point où on explique qu'on créera une page pour le bouquin par réseau social, et une page automatique sur le site, waaaah -_-') et peu reluisante, et vu le degré d'implication dans la création du livre (genre : pas de relecture orthographique, étiquettage du genre approximatif), il paraît probable que le label "made in Edilivre" décourage plutôt les distributeurs qu'autre chose.
On en est au point où ils répondent en deux semaines. Je trouve ça extrêmement suspect. Les petites maisons annoncent souvent deux mois, voire plus ; j'en ai croisée une qui montre sans problème jusqu'à un an (mais garantit qu'il y aura réponse). Autrement dit : on envoie le manuscrit, mais ce n'est pas lu. Il n'y a pas de sélection. Dernier détail trouble : pas le moindre signe de ligne éditoriale sur le site.

Alors j'ai rien contre l'auto-édition, ça peut être très bien pour commencer en-dehors des circuits tout prêts et se faire un nom - même si ça doit être crevant par certains aspects, et qu'il faut payer de sa poche.
Mais d'après Bottle, Edilivre se fait une marge trop importante par rapport aux services qu'il propose. Après, il faut admettre, ça minimise les prises de risque.

Comme je débute dans mes recherches, je me concentre principalement sur les problèmes suivants :
Protéger son manuscrit (ou tapuscrit pour les maniaques) :
S'envoyer le truc par poste, plus la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Ça va chercher dans les 30€ à tout casser en tout, à renouveller de temps à autre. Si vous voulez le nec plus ultra, payez-vous un notaire, mais vous avez intérêt à être le prochain J.K.Rowling pour rentabiliser ça lors de votre procès, ça va chercher dans les 150€ ^_^
Surtout, éviter d'envoyer un extrait de manuscrit aux éditeurs. Paraît qu'y en a qui peuvent le prendre mal, comme une insulte.
Imprimer son manuscrit :
Y'a toute une affaire de marges, d'interlignes, de feuilles recto uniquement, de reliure en cahiers à spirales (et non avec des petits cordons de laine, voire sans reliure du tout) et j'en passe. Bref, planifiez votre passage à la COREP, et décalez vos envois de manière à pouvoir renvoyer à Y les manuscrits refusés par X (pour peu que vous alliez les chercher).
Sélectionner les maisons d'édition :
Et c'est là que le bât blesse. Je crois qu'il va falloir que j'établisse, méthodiquement, un petit document répertoriant les maisons possibles, leurs lignes éditoriales précises (fouillez les sites webs) et me renseigne sur la qualité associée. Enfin, pour être édité, le principal, ça reste d'éviter le "J'ai arrêté à la moitié. C'est très bien, mais on fait pas ce genre de trucs-là par chez nous."

Comme j'ai beaucoup de flemme, je prendrai des mois avant d'avoir établi mon plan et de passer à l'action. Si ça se trouve, j'opterai effectivement pour l'auto-édition, on ne sait jamais ; mais quitte à faire ça, je préfère le DIY (qui bien que couteux reste assez sûr et formateur).
Je reviendrai pleurnicher ici quand j'aurai perdu mes illusions. Oui, je commence à promettre des retours, c'est mauvais signe.
  Sujet: [Événement] La semaine du Graphisme - Seconde Édition  
Belgarel

Réponses: 27
Vus: 10931

MessageForum: Graphisme et infographisme Code Lyoko   Posté le: Mar 05 Mai 2015 17:05   Sujet: [Événement] La semaine du Graphisme - Seconde Édition
Ikorih a écrit:
la plume symboliquement calée derrière l'oreille
Heureusement, le ridicule ne tue pas

Note, ma réaction n'est pas bien éloignée. Heureusement, cette créa a tout de même l'avantage de nous expliquer que les chats ne désirent pas gouverner la Terre, mais que leur plan véritable est de conquérir l'univers. On comprend mieux pourquoi on est encore en vie...

L'incrustation du chat-peinture fait zarb (on voit bien que le fond s'adapte à son contour), mais bon, ça colle et ça fait nuit ; j'aime beaucoup l'effet bulle (opacité, déformation, reflets de lumières saturées ou bleutées pour marquer la concavité), et apprécie beaucoup de voir celle-ci reflétée dans les yeux du chat avec le reste du cosmos (sérieusement, cette idée de colorer le ciel en fonction des yeux du chat, tant que ça colle, si c'est pas cool ?)
Les motifs floraux autour du cadre pourraient sembler incohérents (hormis la couleur), mais les attentifs auront repéré d'autres motifs du même style entre les yeux du chat et la Bulle, ce qui unifie la création.
Et le résultat est cool. Parce que le vocabulaire laudatif, c'est assez peu nuancé : soit positif, soit négatif, alors forcément, si ça caresse l'oeil et qu'il y a un chat, que peut-on faire ?

Sinon, la semaine du graphisme ? Remets ça quand tu veux, ça a ranimé mon compteur de posts Mr. Green
Plus honnêtement, je vais pas regarder des trucs par moi-même. Faire ça, c'était un moyen cool de stimuler l'attention et les discussions autour d'un truc qu'on sait d'avance plutôt bien foutu, et de se demander, le plus souvent, non pas : est-ce bien fait ? mais : pourquoi est-ce beau ?
  Sujet: Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!  
Belgarel

Réponses: 6530
Vus: 1470257

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mar 05 Mai 2015 15:16   Sujet: Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
"un peu déçue" ? Ce n'est pas assez, je le crains Razz
Je rigole. J'en a d'autres, qui non content d'avoir survécu à plusieurs visionnages, ont même trouvé une certaine forme de plaisir, qui ne relevait pas de la simple pratique du nanar-love !

Hum. Sachons nous tenir.

Accueils formels, tout ça. Dis, tu aimes écrire des fanfics, ou commenter, ou lire, ou grapher, ou commenter du graph ? <3
Je mets un coeur parce que les avatars roses c'est beau. Osez le rose.
Puis comme ta vingtaine est "petite", toute suite, ça fait mignon. Ça te met dans notre moyenne d'âge, ceci dit.

Hum, je ne savons pas tenir quoi que ce soit.


Sinon, salutations au grand ingénieur. Tu serais peut-être un des premiers à avoir vraiment eu une petite soeur Mr. Green

Quant à sofiorak...heu...bienvenue, mais vraiment, avec ta ponctuation, je t'avertis tout de suite : le sous-forum fanfics, ça risque d'être compliqué... ^^"
Après, faire du pied aux fans de William, c'est une manoeuvre politique plutôt sûre (et moi-même je ne pourrais pas te contester sur ce point-là, le truc c'est que je suis plutôt d'accord avec eux, tout en n'aimant pas le personnage). Faire du pieds aux fans de David Tennant aussi, d'ailleurs Wink
  Sujet: Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!  
Belgarel

Réponses: 6530
Vus: 1470257

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Ven 01 Mai 2015 20:54   Sujet: Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Jerem a écrit:
la teneur de tes propos rendent le message agressif et ne donne pas envie aux autres d'apprendre à te connaître.
Osef, elle a un avatar mignon, alors si, on a envie de la connaître.
Plus sérieusement, impossible de se brusquer quand elle a un ton aussi ouvertement léger. En outre, elle fait sa maligne en mode "Je sais tout ce qui se passe" ; mais après tout, elle n'est pas apprentie de sa "grande soeur" [que personne n'aura reconnue, vu la discrétion dont elle fait preuve sur Skype] pour rien Wink

Pas la peine de monter sur tes grands chevaux pour l'orthographe non plus. Certes, c'est pas parfait ("se forums" fait un peu saigner les yeux et il manque un accent sur un "a" quand elle tient "à" nous prévenir), mais ça reste totalement acceptable. Plus encore, d'un niveau très correct pour une collégienne de son âge.
Bon, oui, pour la ponctuation, les espaces après les points et les virgules, mais bon, encore une fois, osef Razz

M'enfin, je vois pas pourquoi je te parle, Jerem, puisque tu as eu le bon goût de te désintégrer tout seul à la fin de ton message (clash ! Cool )


Du coup, bienvenue à Ae-Ly-na (même si elle est déjà partie elle aussi...et non, je ne me lasse pas de cette blague).
Et à Lithium, qui est encore plus parti, ou pas, j'en sais rien. Peut-être est-il mort en visionnant le premier épisode de CLÉ.


EDIT : conséquence : pour que les gens ferment leur gueule, ne pas leur demander de le faire. Reverse-psychology, tout ça...
  Sujet: [Événement] La semaine du Graphisme - Seconde Édition  
Belgarel

Réponses: 27
Vus: 10931

MessageForum: Graphisme et infographisme Code Lyoko   Posté le: Mar 28 Avr 2015 16:52   Sujet: [Événement] La semaine du Graphisme - Seconde Édition
Le jour 3 était très joli. Le ciel en pseudo-films (car aucun film ne projetterait jamais pareilles images) fonctionne très bien (surtout si on se souvient que la Nature relfète l'âme chez les romantiques), la classique métaphore du bateau et du voyage comme iter vitae car la latin c'est classe, le reflet (?) d'une plage tropicale lumineuse (ou surexposée) dans la voile gonflée de désirs...et surtout, la police d'écriture qui déchire sa maman ! Mr. Green
Comment ça, je fais des phrases décousues ? Mais je vous emmerde, je speed-commente, oké, c'est de l'art ! Razz

Pas super-fan du bonhomme de neige de Zéphyr en tant que création graphique (pourtant, je respecte grave ses capacités avec un logiciel, comme je crois l'avoir fait peut-être éventuellement possiblement sentir dans le premier Concours, qu'il avait remporté). Ceci dit, je viens de m'apercevoir que le blanc hivernal, le bleu icerien et les tons chaleureux au milieu de tout cela, sont précisément les couleurs/ambiances emblématiques de Noël. S'il en est responsable, le découpoage "artisanal" des cadres donne aussi au petit gars un aspect fait-main plus appréciable encore que la disposition ennuyeusement instable de ses boules.
Pardon.

La créa de Revelyan pète la classe, mais j'ai pas grand-chose à dire dessus. Enfin, faucheuse verte, couleur de l'espoir et des Serpentards, c'est pas commun, mais c'est cool. En résultat, tout le monde l'a dit mais je m'en fous, on voit juste une bonne grosse orgie d'effets qui rendent bien et même pas lourd, de cadres soignés avec des formes à mi-chemin entre flammes et ébullitions malsaines...bref, un bonbon pour l'oeil.
Et c'est moi ou le fond est rempli de vaisseaux fantômes gris ?

L'arrière-plan n'étant probablement pas de l'autrice, j'avais les mêmes réticences que Zéphyr devant la création du jour 6, mais deux choses me convainquent :
- Si je ne me trompe pas, Aelita est dans une tour, en face d'une interface. Avec un éclairage bleu. Putain, qu'il est pratique, cet outil de modification de la teinte. Mais il n'explique pas, par exemple, le reflet crépusculaire sur ses cheveux.
- La police, qui fait un peu "spooky wonderland" Car les champignons vénéneux, ça sent pas bon, dans une forêt merveilleuse.
J'ai, avec l'examen, constaté que les rayons de soleil perçant à travers les frondaisons, les particules étincelantes semblables à celles qui entourent Franz, et les motifs ramifiés de même couleur épousant délicatement les formes des arbres, avaient sans douté été rajoutés par la graphiste : loin de l'alourdir, grâce à une bonne gestion de l'opacité, ils donnent vie à la création.
Petit détail qui tue : la signature, en bas, a un design plutôt moderne et technophile. Pourquoi ça colle ? Parce qu'on le sait : Aelita vient, pour la première fois, de quitter sa tour. À quand l'apparition du cancrelat-sorcier ? Razz (OMJ, is this Verso ?)
Une conclusion parfaite a écrit:
Mon impression finale sur la création est très positive, je la trouve reposante à l’œil, elle donne envie de s'attarder sur les petits détails, même si elle laisse entrevoir un petit côté inquiétant.
  Sujet: [Événement] La semaine du Graphisme - Seconde Édition  
Belgarel

Réponses: 27
Vus: 10931

MessageForum: Graphisme et infographisme Code Lyoko   Posté le: Mer 22 Avr 2015 21:20   Sujet: [Événement] La semaine du Graphisme - Seconde Édition
Quand j'ai vu cette image, j'ai eu l'impression d'un arrêt sur image dans une cinématique de jeu. Et pas une cinématique des années 90s ; non, plutôt la grande classe de l'ère PS2.
La première raison, c'est ce flou qui entoure le Skid, comme pour signaler un mouvement passé et un autre amorcé (bien visible sur la branche cassée). Ou comment, avec un truc simple et élégant, donner une impression de dynamique, et donc d'urgence.
La deuxième, c'est le soin du détail, qui donne le sentiment d'avoir affaire à un modèle soigneusement texturé : taches de rouille jaune, craquelures autour de l'impact sous le cockpit, suie mouchetée sur les navskids...franchement, ça donne un effet photoréaliste saisissant.

Je suis plus mittigée sur le feu. Oh, Dyssery l'a dit, très bien incrusté, on y croirait ; mais le placement, quand on prend un peu de recul, est tout de même étrange. Que le cockpit brûle, pourquoi pas ; de même pour la pointe, en bas du vaisseau, à la rigueur. Mais l'aile droite, et la pointe ! Un réacteur, j'aurais compris, mais qu'est-ce qu'il y a à brûler au bout de cette tige de plastique/métal ?
Les étincelles, par contre, j'approuve plus que Dyssery. La couleur qui se marie au fond, le placement (dans la continuité de l'idée de chute), le design en croix et sa netteté variée ; oh oui, surtout, sa netteté variée ! Cette diversité des "états d'étincelles" sert le dynamisme et l'aspect cinématographique de la créa, en ajoutant une impression de temps, et aussi un effet de focale (si on suppose qu'il s'agit d'un flou). Pour voir de quoi je parle, comparer le nuage resseré d'étincellles au-dessus de l'aile gauche, et les vagues éclats triangulaires à droite du vaisseau (toujours en haut).

La fumée m'a également fait un effet étrange. Trop localisée, trop blanche (bhééé c'est pas de l'eau qui s'évapore, quoi >.< bien que ça mette le Skid en valeur, de faire en sorte qu'il soit le seul élément sombre de l'image), trop cylindrique, trop "simple" en somme. Enfin, comparée au vaisseau, ça va sans dire : ellea une esthétique plutôt "aquarelle" qui, pour le coup, ne colle pas tout à fait. Mais ce n'est qu'un détail.

Pour le fond, le jaune convient très bien à une ambiance Cortex ; j'ai aussi le sentiment que l'inclinaison du Skid a été faite pour respecter les lignes de fracture. Ce qui m'avait surpris, c'était le sentiment que la résolution de l'arrière-plan était très différente de celle du Skid ; mais là encore, on retrouve cette notion de focale qui vient tout cohérenter.

Pour la police d'écriture ? Je n'ai pas envie de me fritter une nouvelle fois avec le Pôle Fiction, pas fou Mr. Green
Plus sérieusement, c'est vrai que pour une simple signature, je trouve le placement un peu voyant. Et le fait que Poppy s'en tire mieux que le Skid est intriguant : pourquoi la chose qui a mis le Skid dans cet état ne s'en prend pas à lui ? À moins que ce ne soit lui, l'ennemi des Lyokoguerriers ? Dans ce cas, pourquoi la brochette de Navs ne le grille pas ?
Je devrais aller dormir, je crois.
  Sujet: [Fanfic] Mondes Alternés  
Belgarel

Réponses: 96
Vus: 46940

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Ven 10 Avr 2015 22:40   Sujet: [Fanfic] Mondes Alternés
Coucou !
Spoiler
Je rigole Very Happy Mais très joli commentaire, Ikorih.


Chapitre 8

Hé bien , on a plus de développement. Dévotion, sacrifice (d'elle-même et des autres), mensonge, dilemme, usurpation et mutinerie. Ça, ça forge et expose un caractère. , j'ai eu l'impression de voir un personnage, pas simplement un vecteur d'exposition de scénario ! Donc non, Asali a totalement quitté le second plan.
Étrangement, cependant, bien qu'elle soit celle qui en sache le plus, bien qu'elle soit une guerrière pragmatique, Asali est peut-être celle qui croit le plus en cette utopie. Qui craint que les survivants humains, n'ayant rien apris de la destruction de leur monde, n'amènent le chaos. C'est elle, aussi, plus qu'aELIta, qui fait le choix du secret d'État et du mensonge, et définit les finalités de la Reine.

Et donc, leçon d'utopie du jour :
Et pif que la Création échappe au Créateur. Aelita délègue la mission de Hopper et la néglige, créant d'immenses failles (résultant du désir humain même, et des structures supposées le limiter).
C'était la leçon d'utopie du jour.

À toute la thématique de l'utopie et du monde imaginaire s'ajoute, de fait et clairement, la plus grande crainte d'Aelita : son père. Ça fait un peu freudien dit comme ça, mais ce côté savant fou, jouant avec la vie de sa fille (#51, de mémoire), inquiétant et dangereux, est au cœur non seulement des souffrances d'Aelita, mais aussi de la genèse de XANA (qui est l'incarnation de la guerre homme/machine). Bref, le côté Dark de Franz est le noyau rêvé de l'univers d'Aelita.

Hum, la thématique de l'utopie commence à me gonfler…dis, vivement la saison 3, qu'on bouge un peu. Voire, qu'on la réhabilite (même si pour le coup, vu le principe de base des univers, ça serait un plot twist plutôt étrange…)


Odd tente d'expliquer à Asali ce qu'est le désespoir. Enfin une vraie connaissance, qui lui servira bientôt ! Surtout si Hopper est vivant ?

Sinon, pour la scène où Jérémie et Yumi tentent de faire progresser l'histoire…ce qui m'étonne, en effet, dans la passivité d'Eli, c'est la manière dont ce monde qu'elle est censée diriger tourne très bien sans elle. À se demander pourquoi Asali tenait temps à faire monter une Reine en carton sur le trône, si ce n'est pour les apparences. En fait, pas plus que notre monde, Verso ne repose sur de véritables informations : c'est, en définitive, la structure sociale, qui fait tourner le bazar. Et en particulier, les individus ne sont pas maîtres d'eux-mêmes : ils ne font que suivre bêtement leurs rêves figés, et les avis des autres. La thématique "Qu'est-ce qu'être un chef ?" prend toute son importance dans ce contexte-là.

Nœil :
Spoiler
  Sujet: [Fanfic] Replika on the Web  
Belgarel

Réponses: 197
Vus: 77910

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Lun 06 Avr 2015 16:30   Sujet: [Fanfic] Replika on the Web
Hum, je crois que j'ai laissé filer…heureusement, RotW se lit vite ^^

Pour le chapitre 26, il était très bon. Peut-être même meilleur que les précédents. L'équilibre est parfait entre gestion du groupe, vie quotidienne, informations, descriptions qui sentent le vécu et posage-d'éléments-du-scénario. Même si on a tous compris que le père d'Adèle ne s'était pas simplement "désintéressé" de la question du premier coup d'œil.
Non, le problème, c'était de s'interrompre en permanence pour devoir faire l'Œil. Les prochains n'auront plus ce souci-là ^^

Chapitre 27.
Citation:
-Voilà le troisième voyage !
You son of a…Tu m'as carrément fait marcher, là ! Une seconde, j'y ai cru, à l'ellipse wtf ! Heureusement, non, dans RotW, on détaille tout, rien n'avance sans le lecteur : et ça implique les technobabillages qui donnent envie de faire des recherches (d'ailleurs, Meuringue connaît trop bien son affaire : moi, quand je galère en informatique, je suis bonne pour le net, la doc, le doute…et non, lui, il a de la bouteille, alors pif ! on fait sauter les vis et on plonge les mains dans le cambouis pour voir ce que ça donnera ! XD M'enfin, lui, il a un oncle informaticien-de-génie…)
Bon, le Mach2 explose en s'allumant. Ça rappelle la scène de la Genèse, tiens. En tous cas, ça contrastait bien avec l'activité bourdonnante de Fred auparavant. J'veux dire, technobabiller comme un passionné, c'est bien, mais ajoute une petite explosion, et le cocktail devient tout de suite plus polyvalent

La xanatification était un grand moment de joliment foutu. Ça fait un certain temps que j'en ai plus lu dans RotW, mais ça permettait de rappeler de quelle menace il est question, comment elle fonctionne, et surtout en quoi le Mach2 change la donne à ses yeux. Céleste en mode AGK, c'était valorisant (d'autant que Fred se la jouait très Jérémie, en effet) ; mais le rire qui a suivi sonne trop…bon enfant. James, Jessie et Tim sont évanouis et peut-être blessés après tout. Sans doute était-ce davantage une réaction nerveuse, auquel cas tu aurais peut-être dû l'expliciter.


On en arrive au "nouveau" chapitre. En tous cas, le dernier en date.
Très dans l'ambiance du D.A.. Pour le coup, on adresse une nouvelle fois les problématiques de l'enjeu et des responsabilités, avec un petit côté dark dans la mesure où XANA envoie une meringue (oui, bon, il s'appelle pas comme ça, mais osef) dans le coma. C'est donc contraints et acculés que nos "héros" vont risquer leur vie…pour peu qu'ils aient envie de reprendre du service !
Pour Fred, quelque part, tu as bien posé son désir type post-95 de faire quelque chose de plus grand que la vie de lycéen (qui fait pourtant tout le sel de ta fic) ; pourtant, je sens qu'il ne s'y remettra pas pour autant de gaieté de cœur. Cette situation stressante fait sans doute de lui un élément fragile du groupe, en dépit de son rôle de leader.
Citation:
Concernant les plans de X.A.N.A., tout le monde n'est pas infaillible. Et même Frédéric Meuringue peut se tromper...
C'est de la spoliation de plot twist Sad

Je laisserai les arcanes, qui sont essentiellement un rappel/redite de la genèse du Macstodonte, et un document personnel d'écrivain (la chronologie. Toujours important de la mettre au point, mine de rien).
Quant à l'épisode 29, il était très bien. Dommage que Céleste et Fred ne se soient pas mariés le soir même de la victoire contre XANA.


Allez…et sinon, évidemment :
Spoiler
  Sujet: Métacritique  
Belgarel

Réponses: 14
Vus: 6230

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Ven 03 Avr 2015 16:40   Sujet: Métacritique
Il est temps que le leader de l'Opposition, nommé par l'autorité en place, vienne assister à cette glorieuse réunion de malfrats contestataires.
Car il est évident que ce topic n'est qu'une mascarade pré-arrangée, organisée au moyen d'interminables échanges de MPs entre Kinshii, Silius, Jessie GummyBear, jerem50, Sirix et moi…


Pour mémoire, bien que ça n'ait pas forcément filtré au niveau public, j'avais envoyé il y a longtemps un MP (co-écrit avec Willismine…la responsable des passages jugés "sentimentaux") au Pôle sur la question des locks, et il convient de savoir qu'un travail éducatif est tout de même fait en parallèle du lock, par MP. Ce qui fait qu'il manque de transparence. Donc : nous ne pouvons pas juger.

Mais pour l'essentiel de la critique : le lock est-il justifié ? Je me permettrai de citer le MP qu'Icer m'a envoyé en réponse à l'époque, car après tout c'est là que le pouvoir en place (pour lequel, constitutionnellement, l'alternance n'est pas en marche) défend ses positions.
Icer a écrit:
Belgarel a écrit:
Certes, être un enfant sur les bancs de l'école n'absout pas quiconque produit un mauvais texte. Mais cela ne doit pas empêcher de pouvoir pratiquer, de profiter de conseils avisés et surtout adaptés, et de s'améliorer, quel que soit le niveau de départ. Écrire et progresser, c'est le principal, mais si on n'admet qu'à partir d'un certain niveau, faisons-nous vraiment progresser ? Ou ne sommes-nous qu'un club d'élites ?


Je comprend ton raisonnement, je l'ai déjà eu. Ceux qui seraient en-dessous d'un certain seuil n'auraient aucune chance de s'en sortir ? Faux. La médiocrité la plus extrême peut-être le fruit d'une des deux choses suivantes :
- Le manque de maturité de l'auteur, généralement à travers son âge. À partir de là, mieux vaut qu'il aille bouder et qu'il revienne dans 4 ans, et on pourrait presque dire qu'une extrême fermeté rend service à tout le monde. On ne peut pas remplacer certaines lois biologiques, et si oui, tu te doutes bien que de simples bénévoles ne vont pas utiliser 99% de leur temps à faire ça, parce que le travail serait monstrueux.
- Une précipitation beaucoup trop grande. La meilleure façon de partir avec des bases très correctes, c'est de lire les textes qui existent déjà. On l'a souvent dit. Mais la plupart des gens à qui on l'a fait savoir ne nous écoutent pas parce qu'ils ont souvent le problème évoqué juste au-dessus. Qu'ils prennent cher dans la gueule n'est donc pas étonnant.


Belgarel a écrit:
Même avec les meilleurs efforts et les meilleures intentions du monde, pensez-vous honnêtement qu'à dix ans, avec votre premier texte en main, vous auriez résisté à vos doubles du futur ?


Non et c'est tant mieux, puisqu'à cet âge là je n'étais bon qu'à jouer au foot et à Mario Kart. Tu vois, il suffisait d'attendre 7 petites années pour que je sois utile au forum. Je n'ai fais chier personne entre temps. Enfin à part mes parents bien sûr.
Conclusion : on n'a pas à s'occuper des morveux, puisqu'ils sont cons et n'ont rien à faire sur le Net.
S'ils le prennent mal et ne reviennent pas quand ils seront en âge, c'est leur faute.

J'aurais bien fait une réponse, mais apparemment, je pouvais prévoir une réplique pareille, et donc, je n'avais envoyé ce mail que par amusement. Aucunement parce que des adultes responsables et vaccinés se font une gloire de faire pleurer des petits garçons.

Il semble que l'objectif d'un forum ne soit pas le bonheur de ses membres. Enfin, si, répondront les référents fanfiction : le bonheur de ses lecteurs. Et je dois admettre que chercher à imposer des normes qualitatives sur les écrits, et générer une élite littéraire, un canon académique, c'est pousser les mœurs et la pensée vers une certaine forme d'enrichissement. Les auteurs ainsi stimulés peaufineront leurs style et compétences littéraires, ce qui pourra leur être utile tant sur le plan professionnel que public.
(Puis, ils stagneront dans le fandom avant de s'ennuyer ferme et de se barrer.)
Cependant, il y a un point où refuser ne serait-ce que de créer un sous-sous-forum dédié aux rédactions de collégiens moyens, c'est…ben, pas cool, en fait Sad


Après, existe-t-il des critères objectifs de qualité ? Pikamaniaque pourrait arguer que oui, le con. Mais n'importe qui ayant eu des cheveux, étudié les sciences sociales, perdu ses cheveux, étudié les sciences sociales, et écrit quelques doctorats sur le sujet, pourrait dire que comme dans toute activité créative, la valeur de l'art est surtout fournie par le marché, et la communauté.
Autrement dit, elle est relative.
Alors, la critique a-t-elle vocation à être objective ? Certainement pas. Si je croyais cela, je n'arriverais à pas comprendre qu'Icer préfère Dix Ans Après, qui était un récit par-dessus la jambe avec pas mal d'éléments de scénar' "parce que j'avais envie", à Chair Aimée, à laquelle j'ai donné du cœur, du style et une bonne partie de mes idées.

Pour ma part, je pense néanmoins qu'on peut estimer des critères formels – à défaut d'être objectifs – pour juger la qualité d'une fanfiction.
L'orthographe n'en est pas un. Quand je fais un relevé, si je prends garde de le faire aussi long, c'est bel et bien pour faciliter le travail de correction. Le bêta-lecteur est une institution sur FF.NET comme dans le milieu de l'édition : on ne peut pas attendre d'un auteur qu'il soit sans faille. Un relevé de fautes est donc toujours apprécié par les futurs lecteurs. Après, j'avoue que les Yeux font un peu ma vanité et que je pourrais envoyer les corrections par MP une fois de temps en temps, Ikorih-like.
La grammaire (j'entends surtout : dysfonctionnements graves et fréquents, pas erreurs de conjugaison à base phonétique), la richesse du vocabulaire et la précision peuvent, sur le plan purement stylistique, jouer.
Un dialogue intellectuellement juteux, psychologiquement crédible, et bien rythmé peut tout autant aider.
Un parti-pris réaliste achevé, un univers cohérent, un propos sur les thématiques de la série et ses personnages sont tout autant appréciables.

J'ai conscience qu'un certain nombre de ces points ne sont pas adaptés à tous les textes, et que même certaines époques littéraires les auraient tous ignorés en bloc pour se concentrer sur d'autres codes. Aussi, c'est moins par une espèce de propriété intrinsèque que parce qu'ils ressemblent à la Norme socio-historiquement intégrée sur certaines échelles de valeur qu'on juge ces textes "beaux" ou "de qualité".
J'ai aussi conscience qu'il peut être vertueux de briser ces terrains balisés, pour retourner aux sources de la créativité, loin du récit d'action mou centré sur le retour de XANA. Ainsi, les critères pré-définis négligeront nécessairement les récits totalement imprévus (et vraiment imprévus, pour le coup…) et seront donc inaptes, voire ineptes, à en discuter. Mais on grandit en marchant dans les traces de ses prédécesseurs, et en s'en nourrissant ; on ne s'en libère sainement que quand on les applique. D'abord apprends du Maître, ensuite grandis par toi-même.
Gummy, tu disais précisément que beaucoup de jeunes gens pourraient encore vouloir intégrer le forum, en fans de C.L.Évolution : n'est-ce pas là qu'un cadre de "Pensée Unique" leur sera plus favorable ? Croître dans le loisir.


Je terminerai en disant que c'est bien gentil, de débattre, mais voyez-vous, tout cela n'est au fond qu'une question de dynamiaque de la communauté. Le forum est au sommet de son activité : le nombre de posts par mois est faramineux, de nouvelles fanfictions apparaissent chaque jour, et rien que le mois dernier, nous avons eu pas moins de 10 nouveaux inscrits ! Des inscrits qui étaient attirés par la bonne ambiance et la convivialité de cette communauté si ouverte, et se sont empressés de se mêler aux Thrans, Thankus, Lénaelle, Quater, Pikama…ah pardon, non, lui, il est toujours actif, dit-il. En tous cas, on n'imagine déjà plus cet endroit sans giannirossano, peransant, ryuko, LazyMasterGamer, Selyatanansidhe, mosafer1, OliviaBSmith, mpheyse, PTIROBIX et bien sûr Asle Eiwob !
Dans ces conditions, où la communauté est si vigoureuse, si vivante, qui voudrait de sang frais ? Mr. Green


Après, un point essentiel de l'argument d'Icer, c'est que le Pôle Fiction devrait encore se taper tout le boulot. Et que non, c'est chronophage, pis si c'est pour lire des fanfics de merde au lieu des fanfics des potes, et patati et patata. Hé bien voici ce que j'en dis : laissez proliférer dans la section poubelle. Vous verrez, il y aura parmi les membres de qualité des âmes prêtes à y faire un tour. Parce que jouer les maîtres, c'est un plaisir que vous connaissez vous-mêmes, n'est-ce pas ?
Icer a écrit:
Ce n'est pas forcement visible publiquement, mais comme je viens de le dire c'est très chronophage tout ça. Et on est que des bénévoles, on ne peut pas vivre de notre activité, ce qui sous-entend qu'on a pas 18 heures par jour à consacrer à notre activité. S'investir pour une section fanfic low cost, je le perçois personnellement comme une trahison envers les auteurs qui ont réellement un avenir et qui sont, au-delà de leur textes, bien souvent des personnes géniales (Puisque j'ai cœur à sympathiser avec la plupart de l'élite, c'est tellement plus enrichissant). Moi je veux donner mon temps pour ces gens-là.
Par ailleurs, d'autres peuvent justement le faire... Y a pas mal d'auteurs nuls à chier qu'on a retrouvé chez .net... Personnellement, je pense qu'il vaut mieux lire les textes d'ici qu'écrire là-bas pour progresser, m'enfin, je te dis ça surtout pour bien te montrer qu'un auteur qui débute n'a pas aucune chance de progresser juste parce qu'on décide très pragmatiquement de pas jouer les nounous.
Il y a aussi le cas de Zéphyr qui nous a rejoint entre-temps qui me conforte dans la justesse de nos positions : C'est un gars qui se démarque à mes yeux pour son intelligence et pour sa capacité à l'utiliser comme il faut, avec raison. Et bien quelqu'un comme lui est tellement d'accord avec nous qu'il a décidé de nous aider. (…)
Un autre argument qui fait que ce n'est pas une bonne idée : Ouvrir une pareille section, c'est attirer la jeunesse française dégénérée qui y verra immédiatement un excellent moyen de satisfaire sa flemme intellectuelle et de se complaire dans sa médiocrité sans réel désir de progresser. La section bon marché sera sûrement plus populaire que la section d'élite pour des raisons évidentes, et du coup les auteurs n'auraient aucun intérêt à saisir l'ascenseur social.
Mais bon, il faut aussi ajouter que ce n'est pas en écrivant en bonne compagnie qu'on devient bon : seulement en lisant ce qu'écrit la bonne compagnie. Bien entendu.

Allez. Bonjour chez vous.
  Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans  
Belgarel

Réponses: 4227
Vus: 819803

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Dim 29 Mar 2015 21:45   Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
"Je le ferai plus tard…"

C'est ce que je m'étais dit il y a six mois, apparemment.

Et sinon, il a fait beau chez vous, ce dimanche ?
  Sujet: [One-Shot] Tempus Fugit  
Belgarel

Réponses: 9
Vus: 5401

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Mer 25 Mar 2015 22:41   Sujet: [One-Shot] Tempus Fugit
Citation:
Quelle heure est-il ?
C'est l'heure du be-be-be-be-Belgacom ! (#IsDeadMeat4ever)
[Ça m'étonne, mais je crois avoir produit un commentaire meilleur que celui de Silius Surprised ]
Citation:
en me laissant caresser par ses merveilleux cheveux. Je ne me lasserai jamais de cette caresse.
Jérémie dévo tricophile :0
Citation:
Peut-être devrais-je seulement profiter de cet instant pour jouir de mon bonheur.
Ahin. C'est le (désormais célèbre) belgamode qui fait ça ?



J
Le temps est soit une grandeur physique, soit une perception subjective. Mais Jérémie, contrairement à d'habitude, ne regarde pas sa montre. La nuit portant conseil, il s'est tourné vers son chaos intérieur. Là, plus de repères : il n'a pas sommeil en plein milieu de la nuit, tout est bouleversé, éloigné de l'image réglée comme du papier à musique qu'il peut donner dans la série. Après tout, être un warrior de la nuit, ça a un prix.
Ensuite, on développe (comme Icej, et, quand j'irai à mon tour en Thaïlande, moi aussi…faites des recherches, curieux !) la thématique "un an" = responsabilité…Le lien, en fait, semble ténu, mais les nombreuses erreurs d'estimation de Jérémie sont en effet la plus grande preuve que notre héros ne savait pas tout à fait ce qu'il faisait, S1. Il prend donc le "temps de soi" pour faire un retour sur lui-même et lécher ses plaies.
Conclusion ? carpe diem. Ou nocturne, Dede-style. Note, ça lui aura pris plus d'un an, à lui, pour se glisser sur la liste des textes éligibles.

A
Citation:
J'ai envie de devenir danseuse
Spoiler
Le quatrième paragraphe ressemble (d'ailleurs) à du Oddlita intelligemment écrit.
Citation:
Je suis quand même vivante, c’est merveilleux !
Et improbable.
Spoiler
Ici encore, il s'agit de "temps de soi", mais sur le long terme, dans des projets d'avenir ouverts et dans la perspective d'une construction de l'identité.
Pour le coup, le tempus ne fugit pas, mais il fugiet. Et en dépit de l'impatience d'Aelita, je ne plussoie toujours pas l'idée selon laquelle dormir est une perte de temps. Dormir, c'est l'ataraxie, c'est la mort, et la vraie "finalité" de toutes nos vies. À moins que tu n'inventes l'immortalité, auquel cas on recherchera la fin de l'histoire. Wait… *

* Passage écrit lors d'une lecture linéaire. Tu le sens, le GG, là, DD ? Mr. Green

U
Bon, scène de zieutage. Comme on est toujours sur le temps, on reste dans la même veine, apparemment, que dans le texte sur Aelita : examen des futurs possibles, de manière un peu plus concrète, pour une future décision. Sauf qu'en réalité, ce qui se joue ici, c'est plutôt, dans le refus de l'introspection (qui pourtant lui crève les yeux : il fait moche), le temps de la prise de conscience.
Une réserve, toutefois. Chronologiquement, début de la saison 2. En théorie, ça pue pas encore trop l'inaction.

O
Bizarrement, on condense tout ce jus intellectuel accumulé jusqu'ici pour le réinvestir dans un jeu vidéo. Timer (XANA), anticipation (A, U), game over (U), réitération (XANA, J…pas la peine de dire "même en remontant le temps", on a compris Wink ). Avec Odd ! En même temps, qui de plus adapté pour nous rappeler que le jeu n'est qu'une métaphore de la vie ?
Pause. Odd est un connard – littéralement, tu lui défonces l'anus avec son propre orgueil. Tous ses fans t'en sont reconnaissants. Son humour, en particulier, a pris cher. Enfin, le but, c'est surtout d'enfoncer le clou métaphorique du "Try again"
Jusqu'au « Temps écoulé » qui nous balance que c'était du divertissement pascalien. Huh.

X
Génial <3 Un pdv XANA. Les programmes conscients, on s'occupe pas assez d'eux. Et ce que tu fais es génial, car la manière dont tu imagines son esprit est parfaite. Bien éloignée de ce qu'on voit de lui dans la série, où il est loin d'être aussi rationnel – mais d'autant plus adulte, évidemment.
Éternité. C'est un mot qui signifie que le temps n'est plus une ressource. Chez XANA, ce serait inexact, puisque si le futur est infini, la puissance de calcul, elle ne l'est pas ; mais une fois atteinte l'acquisition de l'omniscience (ce que tu postules), peu importe la vitesse de la conscience, car elle est éternelle. Cependant, il y a un point sur lequel XANA raisonne mal :
Citation:
L'idée même de tenir un journal est une perte de temps, étant donné que son seul véritable intérêt, celui de pouvoir étudier son passé - comme je suis en train de le faire à cet instant - dans le but d'y déceler les causes d'éventuels échecs pour apprendre à ne plus les reproduire, n'est possible que si tous les faits sont consignés avec exactitude et exhaustivité, ce dont les humains sont incapables car totalement inconscients de la majorité des facteurs réels qui les poussent à prendre la moindre décision.
Les failles de notre mémoire, que XANA nous trouve si néfastes, sont, il devrait le savoir, structurellement liées à certaines fonctions utiles : hiérarchisation des informations, accélération du traitement cognitif de problèmes familiers…Pourtant, il ne nous est pas moins utile qu'à lui de consacrer du temps à la rétrospection : au contraire, l'utilité marginale d'une unité de temps consacrée à cette étude critique de nous-mêmes nous bénéficie bien plus qu'à lui, et ce en dépit de la rareté du temps. Ou peut-être n'est-ce qu'un biais cognitif, une illusion ? (Après tout, on n'apprend rien de l'histoire.) Dans les deux cas, le raisonnement de XANA est trop simple.

XANA continue à basher notre faible irrationalité, sans la considérer sous l'angle de l'avantage évolutif. Grand bien lui fasse, à lui qui a eu la chance de bénéficier d'un design…intelligent, on va dire. Supposer. Je trouve ce mépris infiniment bien formulé, et ses mots très justes. Mais bon, Dede, SF, informatique ; on pouvait s'attendre à ce que ça sente la logique.
Sur quoi elle nous rebalance du divertissement pascalien, signale comme une contradiction son propre biais existentiel.
Avant-dernière phrase : ironie Xanaïenne, il va les tuer.
Dernière phrase : "aimer" Et le mot sonne ici plus intelligent que dans l'extrait proposé (qui, disons-le, est déjà pas si mal). XANA comprend ce que le mot "aimer" veut dire. Le méprise-t-il comme un divertissement humain, une mécanique aveugle ? Ou bien…l'applique-t-il, dans son généreux don divin ? Telle n'est pas la beauté de sa Providence ?

** Belgaligion. This is why I'm a pastaaaaaa-farian. **


Bref. Un texte saturé de temps, surtout sur le plan lexical, mais également sur le fond, brassant moins la grandeur physique que les implications philosophiques de la notion. Jérémie nous est montré dans un temps atypique : le repos. On pourrait croire à un contre-pied par rapport à sa représentation habituelle dans la série ; le dernier extrait nous montre que c'est au contraire le moment le plus significatif de son rythme effréné : l'accomplissement de son but.
Aelita est moins axée temps qu'identité. Ça lui va.
Ulrich et son triangle…bah, je les ai jamais trouvés très intéressants, moi non plus (sauf quand j'écrivais C.A.) Rolling Eyes
Odd introduit la thématique existentielle, et étonnamment, c'est avec lui que le traitement du temps colle le mieux…
Jusqu'à XANA, et là, ça décape ^^ XANA a fondamentalement, essentiellement, ultimement…raison. C'est pourquoi il est le cœur et la clé de voûte, l'alpha et l'oméga qui supervise tout ce texte.

Le deuxième axe, c'est l'amour. Et je ne pourrai m'empêcher de remarquer qu'à cet égard, Aelita (bien que sujet de son propre avenir)comme Yumi sont traitées comme des objets. Mr. Green
Na.


Mwallez. Bisous. C'était génial. Very Happy
Non. Pas du tout. C'était magnifique. Very Happy
Spoiler
  Sujet: [Fanfic] Mondes Alternés  
Belgarel

Réponses: 96
Vus: 46940

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Mar 24 Mar 2015 16:23   Sujet: [Fanfic] Mondes Alternés
Spoiler
Voilà. Ça, c'est fait.
Tu as eu tort. J'ai bien aimé ce chapitre.


Odd : J'ai de graves déficits cognitifs.
Eli : Osef.
Aelita pense à William. Son nom, hors Interlude et commentaires, n'avait pas été mentionné depuis le monde 0. À tel point qu'on avait totalement oublié, au fil des mois, qu'il existait dans ta fic.
[Belgarel trouve que ça ressemble à du scotch. Le scotch, c'est le bien.]

Jérémie : T'es une gentille, lutte pour le Bien !
Eli : Je suis une connasse, j'ai explosé un monde.
Jérémie : Bla bla Solar building Bla bla vous vous en tirerez bien ^^
Eli : Je refuse mais au lieu de vous tuer, je vous donne des informations.
Informations…formations…mations…tions…tions…
Aelita : Eurêka !
Aelita se demande si sacrifier un XANA innoc…heu, bénéfique, ça vaut mieux que tuer une Aelita innocente. Là où Belpois aimait un rêve jusqu'à changer le monde en cauchemar, aELIta renoue avec un cauchemar qui a changé son monde en rêve.

Après, Silius a dit ce qu'il fallait sur souveraineté ("philosophie"…j'en resterai " "bases de la diplomatie réaliste", moi ^^") et changement. Mais comme on n'a pas encore toutes les pièces de l'intrigue versalienne, l'interprétation phénoménologique me semble un poil prématuré…e. Cf. Cliff-hanger. On va apprendre la vérité, rien que la vérité, et toute la vérité en partie.
Quant à Utopie, si c'est un rêve (surgi de l'esprit de la Déesse et à sa convenance), c'est déjà bancal. Mais quand c'est tellement complet et omniscient que ça n'est pas prévu pour réagir de manière flexible en face de l'inconnu (menace, différence, impré-, etc.), c'est carrément raté en plus. L'utopie, c'est l'aspiration à la fin de l'histoire ; mais en vérité, elle est impossible, car l'histoire ne cesse que quand Dieu en décide ainsi. Ou la Déesse Bottle, ici, qui a le travers d'être égoïste et sadique envers ses créatures de papier.
Amorale Mr. Green

Je rejoins Ikorih sur le fait qu'Odd fasse décalé ^^ Par contre, là, Jérémie, logique ? les stéréotypes, ça pollue plus les têtes lecteurs que les auteurs Razz Il agit de manière logique, mais faute de temps, ses arguments ne sont pas optimaux ! ((handshake) Silius)


AsalOdd.
Pardon.
Comme tu l'as dit, le blondinet s'en prend plein la tronche. Ça alors, on meurt dans une uoptie ? Surprised Ça alors, Aelita n'est pas toute rose ? Surprised
Hé. Hé !… Hé, hé. Dis, toi ; dis. Hé. Tes décors sont superbes.
Spoiler
Asali, développée…mouais, disons qu'à présent, elle a une vie, et une individualité propre. Mais elle reste relativement second plan.

En tous cas, cette histoire d'adultes omniscients, c'est intéressant. Un peu comme l'idée qu'une petite fille se fait des adultes. Quelle nécessité à l'enfance, dans un monde où cela est possible, si ce n'est la création d'individus.
Aucun besoin, non plus, d'économie, ni même de société (les rapports entre personnes étant, après tout, réduits au minimum…et même, peut-être, les sentiments). Certes, les structures existent, tout comme des bâtiments ; mais toutes les informations étant disponibles, que reste-t-il à faire e groupe, sinon philosopher ? Jouer les artistes ? Du théâtre, tant qu'on y est ? Vraiment, j'ai hâte de savoir comment font les habitants de Verso pour ne pas s'emmerder ferme dans ces conditions. Autant quand c'était le privilège de la Reine, c'était comme de lire un livre : autant quand elle est universelle, l'omniscience ressemble à une punition.


Dernière partie, mystérieuse et cosmique. En god-mode Mithrandir. Dans laquelle Zéphyr dévo agalmatophile.
Il ne sait pas qui il est ? Ça tombe bien, nous non plus. Par ordre de vraissemblance : Sissi du monde originel ? encore William ? XANA ? Hopper ?
Tiens, Ikorih suppose Jim Surprised
Citation:
— Sans blague, vous avez été Dieu de l'Univers ?
— J'préfère pas en parler.
  Sujet: [One-Shot] Or et Argent  
Belgarel

Réponses: 4
Vus: 3354

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Lun 23 Mar 2015 17:37   Sujet: [One-Shot] Or et Argent
/!\ Ce commentaire a été remanié ! /!\
J'ai juste oublié trop de trucs, et, en fait, tous les commentaires positifs. Y'en a.



Bon. J'avais dit que je ne le ferais pas, mais puisque personne ne semble se dévouer…

Je viens rendre compte ici de la lecture commune, en vocal, qui a suivi la cérémonie des Carpes. Une nouvelle tradition inaugurée par votre serviteurice, qui n'avait pas le courage de lire sa collègue carpette en solitaire.
Si je tiens à vous faire part de ce qui a été dit et de mes impressions pendant cette lecture, c'est parce que je tiens l'honnêteté comme la première qualité de l'honnête homme o/ Et autant l'idée n'était pas d'aller se foutre de la gueule de la Carpette, autant j'avoue avoir montré, envers cette prose, une cruauté sans nom, qui s'est communiquée à un certain nombre des membres du salon (même aux plus indulgents, et à ceux qui appréciaient plus que moi ce qui reste, après tout, un texte proprement foutu).
Car après tout, tu ne pouvais pas rêver pire lecteur. Je suis un cynique athée de l'Amour dans un monde rempli de fervents théocrates, alors forcément, si une fleur a la moindre nuance de gris, j'y vois du bleu. Ainsi, les autres narrateurs et commentateurs ayant pris part à la lecture n'ont jamais ménagé autant de pauses et de retouches légèrement trollesques que moi.
Même au moment de reconnaître les qualités formelles du style, j'ai eu des réticences, c'est dire.

De mémoire, on a eu des gausseries idiotes sur :

- (1) une histoire de grottes aux parois humides et de clés qui tournent dans des serrures ;
- (1) qu'est-ce que Yumi va faire aux chiottes. L'hypothèse la plus claire, étant donné qu'il est question de bouffe et de bouche (et vu son régime alimentaire digne d'un corbeau) est qu'elle dégueule. Ça commence bien.
Ou alors, elle se repoudre le nez.
- (1) la chronologie. Il n'est pas immédiatement clair que ça se passe six ans après. "Son frère lui manque", sa chambre dans le salon (wtf), et surtout, une concordance des temps ambivalente (« cette flamme dévorante, elle ne l'a connue qu'avec Ulrich jusqu'ici et il a mis de long mois à la faire naître ») m'ont personnellement maintenue dans l'erreur bien trop longtemps. En ont résulté un certain nombre de contresens aux conséquences fâcheuses, qui nous ont bien donné le sentiment d'être cons quand ils ont fini par aboutir à une révolution paradigmatique.
- (1) l'écran bleu. C'est vrai, mais ça fait…
Spoiler
- (1) les doigts de Yumi qui volent sur le clavier. Quelqu'un a eu l'idée de les imaginer avec de petites ailes. Logiquement, je les sectionne, qu'ils soient plus délibérées, délivrés.
- (1) le flocon qui tombe sur ses paupières et s'enfonce dans sa gorge

- (2) Si les filles sont des fleurs (métaphore hyménesque pas du tout convenue), c'est quoi cette histoire de grains de blé ?
- (2) Si les filles sont des fleurs, comment on les cueille ? On leur coupe les pieds à la faux ?
- (2) Interprétation sur les couleurs. On sait d'où vient le rouge, mais qu'est-ce que le mâle ? Essayez de ne pas penser au "chevalier blanc" et rappelez-vous que la clé de ce texte tourne dans la serrure. Ou, à défaut de métaphores anatomiques, cherchez un sens politique.
- (2) Encore des doigts sectionnés qui volettent sur un clavier. D'ailleurs, « elle était plus douée avec les touches d'un piano que celles d'un clavier »…comment dire ? Un clavier de piano ? (a)
Bawi, je l'ai dit. Pauses impitoyables. C'est débile, hein, parfois, la décortication. On en vient à ne pas s'intéresser au sens du texte.
- (2) Le parcours du combattant de Jérémie pour arriver à Aelita. Frappé par les accords, rampant sur la moquette (ou la fumant, au choix), arrêté par la musique, et transpercé par la jalousie. Inspirera peut-être des parodies à l'avenir.
- (2) Le décor, forcément. Aelita, seule, dans un grand opéra, on ne sait où. Le conte de fées est un parti pris risqué.
- (2) La LOGIQUE. Développons.
Spoiler
- (2) Sans but et sans parole. Ahin. Quand on marche sans but, on se rend pas à un endroit précis. Faut pas se foutre de notre gueule quoi.

- (3) PUTAIN, mais même si j'essayais, je pourrais pas faire plus sexiste ! Et ça s'enfonce en essayant d'être antisexiste, et en échouant lamentablement ! >.<
Citation:
Je n'ai jamais vu une fille résister à un dîner aux chandelles.
Croyez-moi, on a des témoignages de filles et de pas-tou-à-fait-filles qui attestent du contraire.
Enfin, bref, c'est parti pour not-Ghost-in-the-Shell.
- (3.originale) C'est qui, Sharon ?
Spoiler
- (3) Et on a compris, tarte au citron, POMMES, jus, four, tout ça…On a d'ailleurs parlé d'abricots, plus précisément. C'était fun Smile
- (3) « Sa main gauche glisse autour de la taille d'Odd tandis que de la main droite, elle attise ses lèvres avec un morceau de pomme. » >>> Elle attise les lèvres de qui ?
- (3) « Elle sent bon. Un parfum doux et épicé à la fois qu'il commence à connaître par cœur et qu'il affectionne par-dessus tout. » >>> Encore ce topos de l'odeur de l'autre. Hé bien, c'est simple : quel est son savon, quel est son shampoing, met-elle du parfum ? Tu sais, Odd, si ça se trouve, c'est 50% dû par ça.
- (3) « Odd avait dû se résoudre à retourner en Terminale. Seul, blessé dans son amour-propre » >>> D'où Odd met son amour-propre dans la vie scolaire ? C'est un cancre heureux, un glandeur qui se réalise en marge du système scolaire. OOC, et pas pour le mieux. [/cruauté]
- (3) « lueur que Sharon repousse » >>> limites de la métonymie : 100km derrière vous.
- (3.originale) « « N'écoute pas ce que je dis et suis ton cœur, patate ! » » >>> Bite. Disney. Bite.
- (3) « L'air embaume l'herbe coupée. » >>> Elle se rase ? Parce que bon, mettre des métaphores partout, c'est dangereux.
- (3) « le goût de ses oreilles si adorables. » >>> cannibalisme spotted. Les 5 sens, c'est toujours mignon, mais pas souvent.
- (3) Le temps. Ils passent beaucoup de temps à "avoir envie l'un de l'autre" sans rien faire. Une tarte, ça met pas deux minutes à cuire, si ?
- (3) « Plus maintenant. Il ne drague plus, il vit. » >>> Ça reste un connard sexiste. Et comme le temps, l'humour ne fait rien à l'affaire. Quand on est sexiste, on est sexiste.
Pis ça veut dire quoi cette nuance du dafuck ? Odd n'a pas changé depuis la dernière fois. C'est juste le même, en moins puceau.
- (3) « - Hey, tu es Odd Della Robbia ou quoi ? » >>> Wesh. (Le pouvoir du vocal.)
- (3) « Elle prend ensuite délicatement un morceau dans sa cuillère qu'elle tend vers Odd. Il l'imite. » >>> Plus cul-cul que la Belle et le Clochard.

- (4) « - Le bonheur fait souffrir. » >>> La phrase se suffit à elle-même. Et les histoires de cercles vicieux de bonheur aussi.
- (4) « Qui aurait dit qu'un jour, il resterait assis sous la lune à sept mètres du sol, les jambes pendant dans le vide, les yeux tournés vers les étoiles ? À ne rien faire. Ne rien faire, sinon penser. » >>> 1° Jérémie, regarder les étoiles ? Pas le genre, voyons ! 2° Penser, c'est faire quelque chose. Mais ça ressemble pas à Jérémie.
- (4) « Sa moitié au sens premier du terme. » >>> encore du gore. Yay !
- (4.original) « Comment a-t-il pu vivre sans la connaître ? Il ne vivait pas. » >>> Of course. Tu veux mon avis ?
Spoiler

- (4) « Un oiseau fend le ciel nocturne. Léger et fragile, il défie pourtant le vent avec une grâce qui se change en rire moqueur et silencieux. » >>> Un rire moqueur. Une mouette parisienne ? Mais silencieux ? Euh, c'est une image ? Une image d'image ? Un symbole abstrait ? Du R.À.F. ?
- (4) « Jérémie songe à tous ces petits riens, ces petits hasards qui l’ont mené jusqu’à Aelita. Si ses parents ne l'avaient pas mis à l'internat, s'il n'avait pas été doué en informatique, si Franz Hopper n'avait pas habité ici. La vie et le bonheur tiennent à des coïncidences. » >>> Si la vie n'était pas apparue sur Terre ; si Ghenghis Khan n'avait pas tracé un sillon de sang à travers nos arbres généalogiques ; si…bref, l'illusion de la finalité peut se prendre un doigt dans les fesses.
- (4) « Vienne la pluie, sonne l'heure. Les jours s'en vont, je demeure. » >>> Après concertation, nous avons constaté que cette phrase était grammaticalement correcte, mais que cela n'enlevait rien à son…[édit : disons que c'est mal placé Razz ]. Lyrisme tragédiste, merci. Nous avons également confirmé que ce n'était pas un alexandrin blanc. J'ajouterai, personnellement, que si c'est pour dire ça, mieux vaut se taire, histoire d'avoir une nuit vraiment silencieuse.
- (4) https://www.youtube.com/watch?v=RShIJvrjD80
- (4) « Aelita a parlé avec la sincérité innocente et merveilleuse du demi-sommeil. » >>> https://www.youtube.com/watch?v=D5uOwCNYhVU
- (4) Oui. On a compris. Aelita = soleil. Fuck dat shit.

- (5) C'est Oddye qui a lu. On a pas eu le temps de rigoler Sad À part peut-être lancer "GummUlrich")
Mon avis sera donc tronqué de ce passage, qui était somme toute…quel est le terme ? Migon ? Razz
* * *

Donc, tu as pu voir que même si l'ambiance était à la rigolade, bien souvent, il s'agissait d'échanger juste des liens Youtube à partir d'un détail, de filer une métaphore stupide, ou même tout simplement de se marrer AVEC le texte (surtout dans le cas de la troisième partie).
De toutes façons, même quand Belgarel faisait preuve de trop de lyrisme pour que ça soit crédible, l'ironie n'était pas tournée contre le texte, mais contre le genre, et elle était prise par les participants pour la blague éphémère qu'elle était.

À aucun moment il n'a été dit : "ce texte est ridicule" Quand on dit qu'on a bien rigolé, certes quelques délires n'étaient pas respectueux du texte (c'est le principe du détournement, après tout), mais ce vocal n'était pas pour autant de la lapidation.



Personnellement, je reconnais également la facture correcte du style. À commencer, évidemment, par l'orthographe. En me concentrant et en traquant longuement, je pourrais peut-être dénicher deux ou trois coquilles de distraction, mais vraiment, ça sent la relecture à en avoir les cernes noires o/
Cependant, en être tout à fait insensible aux allitérations, j'ai surtout souffert de l'accumulation de clichés qui forment le tissu de cette pièce. J'ai trouvé les métaphores florales et lumineuses (oh putain, Aelita le "soleil de sa vie" !) plates et pas fraîches, de même que les différents symbolismes chromatiques ou la description convenue des symptômes amoureux (en particulier la chaleur, et dans le premier texte). Le lyrisme sur la musique m'a paru tout aussi peu original, bien qu'il ait sonné juste aux oreilles d'autres. Et je le redis, je suis méchamment cruelle envers ce texte.
Hé. Je dis que le fond de la forme m'a déplu, ça n'empêche rien au fait que c'est proprement ficelé. Y'a pas à dire là-dessus (et d'autres sauront mieux vanter les qualités du texte que moi…d'ailleurs, mon avis globalement dubitatif était loin de faire l'unanimité).

Pour ce qui est du fond du fond, niais, niais, niais, wait…serait-ce trop niais ? Génialement ironique ? Déconstructeur des différentes étapes ? Pourtant, tous les efforts semblent faits pour approfondir les psychologies et comportements de manière vraisemblable (1, 3 surtout), décrire avec le mot juste et sincère les émotions (sauf dans les textes Jerlita, qui sont juste des foutages de gueule à base de paradoxes (2) et d'hyperboles (soleil) trop gros pour être crédibles). Si tel est le cas, franchement gaygay. Mais en attendant, trop de sucre d'orge à l'anis en surface pour que j'y trouve mon bonheur, ou même, que je sois capable de chercher à comprendre ; de sorte que si il y a beaucoup à dire sur l'amour, je ne trouve, personnellement, pas grand-chose qui me fasse saliver ici.

Je remarque que le vocal n'a d'ailleurs pas beaucoup approfondi ce versant du commentaire. Le fond. Normal, quelque part : c'est plutôt le genre de choses auxquelles on réfléchit à part soi. Enfin, mentionnons (en point de détail), un grand moment : la nostalgie des soirées MSN. Là, on en a parlé Smile
Donc, ce texte nous fait (re)vivre plein d'étapes et tableaux de la jeunesse d'un couple, en passant par différentes problématiques. Découverte (de l'autre et réinvention… pardon, j'ai dit "aliénation" en vocal :3 [ de soi), possession (jalousie, liberté), cul et cuisine, sens de la vie et retrouvailles. Si le sens de la vie m'a laissée…sceptique, et que j'ai trouvé le traitement de la seconde partie simple, voire bancal (dans l'esprit du D.A., ceci dit), on ne peut que saluer le choix du Jerlita pour ces idées-là.
Odd pour la légèreté et le côté bon-vivant, Yumi…Yumi pour on sait pas quoi, mais ça colle bien avec ses émotions volatives et changeantes. Quant à Ulrich, j'en sais rien. En tous cas, pour un texte positif, c'est démontré : il faut casser Ulumi ^.^


Je m'en retourne dans les ombres maudites du célibat, pétri⋅e d'aigreur et de mépris pitoyable.


Plus sérieusement, si je t'ai soumis ce commentaire, c'est parce que je pense que tu connais et aimes assez ton texte (je l'ai dit, ça sent l'huile (y)) pour comprendre qu'un point de vue différent n'est pas une pratique de lecture illégitime, ni même méprisante envers l'auteur et son talent d'écrivain. Cependant, si une approche destructive de sa propre œuvre (quand on y croit sincèrement) relève de la folie, cependant avec le degré de conscience de soi d'un auteur confirmé elle peut pousser à réfléchir, par réaction, à ce que les autres perçoivent comme des failles ou des faiblesses. En somme, si t'as des gonades et des épaules pour encaisser, le ricanement des masses idiotes (car oui, bien que les individus soient intelligents, les foules sont stupides) et autres publics moyennements réceptifs te permet de te définir non seulement positivement, mais aussi négativement, en réaction à ce à quoi tu n'adhères pas. Ce qui, en fin de compte, enrichit les possibilités de tes points de vue. Stoïcisme toussa Cool
Et si tu n'as pas de quoi encaisser une critique moins artistique qu'idéologique, tu retournes te ressourcer dans les bras de ton amant <3

Sur la carpe polymorphe, tu as eu mon absence d'opinion en "interne" ; mais un troll qui déplaît est un mauvais troll, alors mieux vaut dissiper les malentendus que garder de la rancœur. Shit happens.
  Sujet: [Photos] Album des membres  
Belgarel

Réponses: 2563
Vus: 685377

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Dim 22 Mar 2015 22:12   Sujet: [Photos] Album des membres
Je viens d'emménager, pardonnez la flotte partout.

Spoiler
 

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure


Page 1 sur 32
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 30, 31, 32  Suivante


Sauter vers:  


Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.119s (PHP: 56% - SQL: 44%) - Requêtes SQL effectuées : 29