CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Le risque d'être soi
Position/transition salle turbines et...
[Fanfic] Oblitération
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Votre Avenir ?
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Tops 3] Méchants de fiction
Permis de conduire
Les origines de vos pseudos
Comment imagineriez votre véhicule da...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] L'Échiquier [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 16 sur 20

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 15, 16, 17, 18, 19, 20  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Zéphyr MessagePosté le: Jeu 12 Mai 2016 10:07   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1044
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Ces derniers temps, je me sens un peu comme Léo, avec la nuance que c'est moi qui inspire autrui et pas moi qui ai besoin d'inspiration.

Mon impression première sur l'équipe de choc s'est confirmée, je la trouve amusante par ce côté décalé qui en émane. L'avantage que la majorité de ses membres aient été éliminés si vite, c'est que je n'ai plus besoin de faire d'effort pour me rappeler quel nom est assimilé à quelle apparence/pouvoirs virtuels Mr. Green.
Par contre, je suis largement surpris que Mar ne soit pas parvenue à emprunter le portail de sortie de l'esprit d'Odd, sachant qu'elle pouvait à tout moment s'y acheminer par Supersmoke (et éventuellement emmener quelqu'un avec elle, puisqu'on sait grâce à Christophe que le pouvoir peut transporter au moins deux personnes du moment que le passager touche le fumeur). S'il y avait eu une astuce empêchant l'utilisation de cette capacité à l'intérieur d'Odd, j'aurais compris, mais il se trouve qu'elle en fait usage une fois au cours de l'exploration… Bien sûr, je n'exclue pas la possibilité que le Supersmoke de Mar ne soit pas aussi complet que celui de William et donc limité (ce qui se comprendrait et rejoindrait la logique de reproduction de pouvoirs incomplètes par le camp de Tyron que je défends personnellement).

Les dernières lignes du chapitre offrent une piste intéressante sur les Ninjas. Avec 8 tubes seulement, on peut penser que ceux-ci ne sont pas des avatars humains (créés et manipulés virtuellement par Joe, leur « chef » ?), à moins que les tenues vues dans CLE aient été adoptées pour ces cas particuliers.

Quant aux deux lignes d'avant-fin de chapitre, se passant dans le Réseau Européen, elles m'intriguent assez. Ce n'est pas le genre de mention que tu ferais pour le plaisir, j'y trouve un sens intéressant par rapport à ce qu'il peut se passer par la suite, enfin, autant développer ce dernier point d'abord.

Tyron se fait beaucoup baiser en ce moment. Problème de karma je dirais. Toujours est-il que je suis particulièrement intéressé par sa manière de réagir suite à une nouvelle perte de monde virtuel et de volontaires à la virtualisation, dont deux de ses enfants.
J'entrevois trois pistes là-dessus.
Un retrait pur et simple de la course, ce nouvel échec étant trop pour lui, hypothèse la moins probable selon moi au vu de ta façon de présenter le personnage ainsi que le fait qu'il n'est pas encore entièrement démuni.
La volonté de poursuivre et mettre cher à ceux qui lui ont fait ça, soit l'objectif qui avait plus ou moins découlé de L'hÉxagone. Néanmoins, reconstruire un monde virtuel et reconstituer des troupes serait trop long à son échelle.
La dernière piste rejoint un peu la précédente, puisque consistant à exploiter les dernières infos recueillies sur Kadic afin de retrouver les LG. À partir de là, reste à voir ce qu'il fera s'il leur met le grappin dessus : les déposséder de leur technologie afin de revenir dans la course, ou, plus intéressant selon moi, s'allier avec eux ? Connaissant ta manie à reprendre à ta sauce certains concepts et archétypes de fanfictions pour souvent les prendre à contre-pied, ce ne serait pas illogique de penser que tu intégrerais un adulte compétent en informatique chez les LG (et qui est tout le temps Anthéa dans les classiques du genre). Bien sûr, il y a des failles à cette hypothèse, notamment le fait que le rôle d'Hervé se verrait amoindri (même si avoir un coup de main russe ne se refuse pas !). Par contre, je pense que Tyron aurait, au-delà de la simple volonté de venger et revenir dans la partie, un motif solide pour envisager d'apporter son aide au camp LG : récupérer la sphère noire tombée dans la mer numérique. Comme je le précise plus haut, je ne pense pas que c'est le genre de détail que tu ajoutes par hasard. En plus, il est dit que la sphère est complètement hermétique, donc son contenu est logiquement préservé de la pression de l'eau. Il ne serait de fait pas idiot de penser que les avatars enfermés soient récupérables. Les Lyokô-guerriers possèdent un sous-marin capable d'explorer le Réseau et l'on n'a jamais vraiment su si celui-ci possédait un fond ou pas (même s'il serait logique de penser que non). C'est typiquement le genre de piste inexplorée que je te vois aborder dans tes textes. Pour en rajouter une couche, la concordance d'intérêts entre les parisiens et Tyron s'intensifie d'autant plus qu'en cas de récupération de la sphère dans l'océan numérique, il faudrait rétablir la connexion avec Odd pour la rouvrir, donc il y a encore une raison pour donner de la crédibilité à cette alliance (sans compter que les LG sont toujours à la traîne par rapport à Xana ou le Palamède, ce serait une occasion très intéressante pour eux de reprendre un peu plus d'envergure).
Évidemment, le point susceptible de démonter tout ce que je viens dire, c'est la mention des termes « l'infini du ciel bleu nuit » et « limbes » pour parler de la perte d'accroche dans l'univers spirituel de Della Robbia par les membres de l'équipe de choc. Est-ce que la perte de connexion avec l'esprit générateur les « efface » purement et simplement, ou leurs avatars sont tout de même préservés ?

Très stimulant en tout cas, probablement un de tes chapitres qui m'a le plus éclaté à la lecture, en plus de montrer que je n'avais pas tout à fait tort concernant le camp de Tyron, dans mon avant-avant dernier commentaire Razz.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 15:15   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2178
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



http://i.imgur.com/Rgter8Q.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 4 janvier 2008, Silvaplana, Suisse, dans la nuit

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe professeur Ikonov, après une nouvelle longue entrevue avec les rescapés, avait rejoint Tanner au labo.
- Tanner... Quelles sont vos conclusions vis-à-vis du récit de la gamine portugaise ?
- Je pense que rien n'est perdu, avoua sincèrement son assistant. Si votre fils et ses amis sont tombés dans le vide d'un des niveaux, ils devraient se trouver dans un endroit spécial qui s’appelle les limbes... On pourrait même y pêcher le belge qui est tombé au combat... Mais tout ça n'est que de la théorie. Tous les programmes utilisant la technologie russe sont à double tranchant. Redoutablement efficaces mais tout aussi dangereux... Reste d'abord à remonter la sphère. Je travaille la question, ça ne me semble pas impossible, je devrais pouvoir envoyer une sorte de vaisseau virtuel dans quelques jours si tout se passe bien.
- Je vois. Peut-être ais-je fait une erreur en laissant tout reposer sur les épaules de mon fils et de vous-même... Vous n'avez pas la même expérience que Vladimir ou moi, vous n'avez même pas réellement connus la guerre froide...
- J'ai vraiment fait tout ce que j'ai pu pour défendre И-Raï, s'excusa Alex. Mais j’admets que cette guerre me dépasse. Que comptez-vous faire contre les jeunes de Kadic qui ont sûrement eu un rôle dans cette pagaille ?
Pour la première fois depuis qu'il était rentré, Alex Tanner vit son supérieur sourire.
- Oh pour ça, rien n'est perdu.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSamedi 5 janvier 2008, L’Échiquier, Monde des Enfers, dans la nuit

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngX.A.N.A avait récupéré son avatar virtuel. Il se tenait debout devant l'immense cratère de Nakara, entouré de Dark Maul, Shadow, et bien sûr William.

- Le parasitage du territoire est plutôt stable. Mais tant que la pièce du Palamède sera là, nous aurons un problème.
- C'est un cheval de Troie, confirma William. Selon les données, Nakara est un monstre à un point de vie.
- Il est sûrement indestructible. L'un des sbires d'Ikonov. Quand je lui ai transmis les données volées du Palamède, il y en a un qui a eu un avatar indestructible. Donc l'une des pièces l'est sûrement. Ça ne peut être que lui.
Dark Maul mit la main sur son sabre, et le serra, comme impatient de trouver la solution.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France, début d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes Lyoko-guerriers de plus en plus nombreux avaient rendez-vous à l'Usine pour un point bilan. Outre le retour d'Odd, Pichon était également, comme il l'avait annoncé, revenu de Dijon la veille. Ne manquait que Zoé, qui rentrait le lendemain, soit juste avant la rentrée. L'intellectuel du groupe était resté travailler avec la réplique d'Aelita.
- On a retrouvé X.A.N.A, annonça-t-il une fois les adolescents réunis. Il s'est réfugié sur l’Échiquier avec trois sbires, dont William.
- Il est où exactement ? questionna Stern.
- Sur le Monde des Enfers.
- Bref, là où se situe son ancien territoire volcan.
- Logique, conclut Odd.
Le félin virtuel avait vite repris ses aises sur Terre. Par ailleurs, il n'avait pas été capable de relater aux autres ce que les suisses avaient tenté de lui faire en l'arrachant aux griffes du Palamède, il se souvenait juste avoir perdu connaissance, ce qui n'arrivait pas tous les jours sur le plan virtuel. Impossible donc, de dire s'il avait livré des informations sensibles.
- On va voir comment les choses évoluent, ajouta Aelita 2. Si le Palamède et X.A.N.A s'entre-tuent par exemple...
Cette intervention inspira Yumi qui lança un tout autre sujet.
- Et avec tout ça... On en est où de la recherche d'Aelita ?
Pichon baissa la tête.
- Écoute Ishiyama, j'ai fait toutes les recherches possibles, j'ai remonté tous les historiques virtuels au moment de sa disparition... Mais visiblement, X.A.N.A était sincère quand il disait qu'il n'avait rien fait. Personne ne semble avoir rien fait. Je crois que votre amie est partie d'elle même.
- Impossible, protesta immédiatement la japonaise.
- Et si... osa suggérer Odd. Et si notre princesse était partie avec Jérémie ?
- Odd, on en a déjà parlé tous les deux, coupa Ulrich. Jérémie était vraiment désespéré par la perte d'Aelita, il a même tenté de se suicider ! Tu penses vraiment que ce n'était qu'un prétexte pour se tirer et la retrouver ?
- Sa tentative de suicide était quand même peu risquée...
- Parce que c'est une quiche dès qu'il quitte son ordi et qu'il faut faire un truc manuel, c'est tout.
- Je crois que je préférerais presque la version d'Odd, intervint Yumi. Parce que sinon ça voudrait dire qu'Aelita a même abandonnée Jérémie sans un mot, alors qu'ils s'aimaient.
- Ben moi je ne pense pas qu'elle soit partie comme ça sans raison justement, fit Ulrich. Et si elle était morte, on aurait fini par le savoir. Ce doit être de famille de se planquer en attendant son heure.
- Mauvais exemple, commenta Gladys. T'as vu comment le père a fini ?
- Gardez la tête froide, ordonna Stern, provoquant une moue interloquée de la blonde. J'essaye de vous faire comprendre qu'il ne faut pas se tromper de priorité. Bien sûr qu'Hervé est vigilant au moindre signe de vie – ou de mort d'ailleurs – de notre amie. Mais en attendant, il faut envisager la possibilité qu'elle sait ce qu'elle fait. On a nos propres problèmes ici.
Hervé Pichon hocha la tête avant d'ajouter :
- En parlant de nos problèmes. Odd, n'oublie pas qu'à la rentrée, tu dois aller parler à ton oncle pour expliquer pourquoi Laura n'est plus là.
- Je ne l'ai pas oublié oui, avoua Della Robbia.
- Très bien.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo, dans la soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Blanc était de retour sur l’Échiquier, au point de rendez-vous habituel pour parler à son double. Ce dernier était en train de faire une partie de Uno virtuel avec Breizha et Adriane.
- Tu es venu me féliciter pour la destruction du monde virtuel du russe ? demanda l'islandais sans même se retourner ou se relever.
- Non bien sûr. Je viens pour notre petite affaire.
Cette fois, Senja Noir abandonna la partie, et ses traits, s'il en était besoin, se firent plus sérieux.
- Ikonov est vraiment doué pour mener une enquête. Entre sa logique et les réseaux de son homme de main, ils ont vraiment progressé vite. Il a rencontré un ancien des services secrets à Paris, j'ai pu en extraire quelques infos très intéressantes...
- Comment tu as fait pour l'écouter ? Translation ?
- On a palamèdifié une vieille dame qui lui a placé un mouchard en les croisant dans l'immeuble.
- Astucieux, reconnut l'irlandais.
- Passons. Il devient de plus en plus probable que le père d'Alba se trouve être le sbire en chef des américains, à savoir le directeur du projet Carthage en France. Ils ont été prudent, personne dans l’hexagone n'a son identité. Mais la C.I.A l'a forcément.
- Tu peux t’introduire dans leurs archives ?
- Moi, bien sûr que non. Le Palamède, peut-être. On parle quand même de la C.I.A, l'une des place-fortes informatiques les plus sécurisées du monde. Il va nous falloir du temps mais on y travaille. Et c'est sans garantie.
- Bien compris.
Le Blanc fit mine de commencer à partir.
- Toujours pas prêt à me rejoindre ?
- On en a déjà parlé, répondit l'autre sèchement avant de retourner se mouiller sous la pluie.
- Ouais... lâcha l'islandais pour lui-même en le regardant disparaître.
« Est-il possible que je ne sois jamais réellement parti ? »
Senja Noir resta immobile quelques instants, les yeux dans le vide, avant de retourner jouer aux cartes.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLundi 6 janvier 2008, Établissement scolaire Kadic, France, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'heure de la reprise n'allait pas tarder à sonner pour les petits français. À Kadic cependant, un fait suffisamment rare pour être mentionné venait de se produire : Odd Della Robbia, seconde G, s'était levé plus tôt que nécessaire. Après avoir négocié pour son amie Gladys Fontaine et lui-même un accès au self avant l'heure légale d'ouverture auprès de Rosa, le blondinet avait laissé la collégienne mener à bien sa propre mission, tandis que lui-même se rendait devant le bureau du principal. La secrétaire Nicole Weber était partie avec Delmas. Compte-tenu du fait que les nouveaux proviseurs étaient deux, ils avaient estimé pouvoir s'en passer, malgré les inconvénients que cela impliquait. Le lycéen colla son oreille contre la porte du bureau. Il y avait du bruit. Une voix d'homme même. Il frappa.
- Hum, entrez ?
Le félin virtuel ne s'attendait pas à tomber au beau milieu d'une réunion. Si les deux proviseurs étaient bien présents, deux autres hommes en costume cravate étaient assis sur les chaises de l'autre coté du bureau.
- Pour que l'on nous dérange à cette heure-ci, je pensais qu'il s’agirait d'une urgence Odd... commenta son oncle. Je suis occupé.
- Désolé, répondit le garçon. Je repasse plus tard.
- Attends, l'arrêta Anna Robbia avant que celui-ci ne ferme la porte. Finalement tu vas pouvoir me rendre un petit service. Est-ce que tu peux demander à ton amie Aelita de me rejoindre ici ?
- Euh... Oui bien sûr, même si je suis surpris que ce soit elle qui soit convoquée et pas moi !
- Il ne s'agit pas d'une convocation pour une sanction, répondit Mme Ilsa.
- D'accord, je vais tout de suite la chercher.
Les deux visiteurs s'étaient retournés pour dévisager l'adolescent. Celui de gauche lui lançait un regard plutôt mauvais. Étrange. Quoiqu'il en soit, si ce service permettait de se faire bien voir de son oncle au moment où il devait aborder avec lui un sujet des plus délicats, le neveu n'allait pas cracher dans la soupe. Mais mieux valait être prudent, ça n'avait jamais été bon signe quand Aelita avait été convoquée chez Delmas, il n'y avait pas de raison pour que le changement de proviseur ait modifié cette règle. Et puis la présence de ces hommes... Oh putain de bordel de merde !
Odd se rua vers les dortoirs, mais s'arrêta à l'étage des garçons, et non des filles. Il frappa à la porte d'Hervé, réveillant celui-ci vu l'heure matinale.
- Pichon, on a un problème, chuchota son camarade de classe. Amène-toi dans ma chambre !
Ils ne pouvaient en effet pas parler librement devant Bastien, qui commençait à bouger dans son lit, signe qu'il se réveillait également. Hervé attrapa ses lunettes et suivit son collègue.
- Aelita est convoquée chez le proviseur, commença immédiatement le blondinet une fois la porte de sa chambre refermée. J'crois qu'Ikonov est venu la chercher.
- Hein ? répondit l'intellectuel qui venait à peine de fixer ses lunettes sur son nez.
Odd lui raconta alors brièvement, ainsi qu'à Ulrich qui fut bien obligé de se lever, les événements de la matinée.
- Je suis sûr que le truc bizarre que les suisses m'ont fait quand j'étais dans les vapes leur a permis de savoir que je connaissais la fille d'Hopper et qu'elle était avec nous à Kadic. Ils cherchaient à retrouver son père Hervé !
- Hmm... Bon restons calmes. Je ne vois pas comment Ikonov pourrait avoir le moindre droit sur Aelita. Mais puisqu'on la demande, très bien. On va envoyer la réplique, j'ai mis au point un programme sur l'ordinateur qui convient à merveille dans ce genre de situation.
- Donc je l'amène ?
- Ouais.
- Ok.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


- Merci Odd, tu peux te retirer, je te recevrai ce soir après les cours si tu as le temps.
- Compris, bonne journée !
Della Robbia se hâta de retourner dans sa chambre. Hervé avait ramené son ordinateur portable. Melody, Gladys et Zoé, mises au parfum par Ulrich, avaient également réussies à se faufiler à l'étage des garçons. L'intérêt de ce regroupement était qu'à travers l'ordinateur, les spectateurs partageaient la vision et l'ouïe de la copie d'Aelita, tandis qu'Hervé pouvait en prime lui donner des ordres en temps réel.
- J'ai raté quoi ?
- Elle lui a juste demandé comment elle allait, t'as géré, répondit Ulrich.
- Tant mieux, répondait Mme Ilsa. Cela va s'en doute te faire bizarre mais l'homme à coté de toi – elle désigna celui qui avait l'air de ne pas apprécier Odd – est ton parrain. Il s'appelle Tyron Ikonov.
Les visages des Lyoko-guerriers derrière l'écran se décomposèrent. Mais nul doute que la réplique elle, ironiquement, devait rester neutre.
- Ah, répondit justement celle-ci. On ne m'avait jamais dit que j'avais un parrain. Quand j'ai perdu mes parents, on m'a envoyé dans ma famille éloignée au Canada.
- C'est vrai
, confirma Tyron. Je m'excuse d'ailleurs pour ça. Pour expliquer la chose simplement, j'habite en Suisse et mon travail était très prenant, alors lorsque ton père est décédé, je ne me suis pas senti de t’accueillir immédiatement. En revanche, il y a quelques années, ma situation s'est améliorée et c'est pour cela que j'ai convaincu ta famille de te laisser revenir en France étudier dans l'établissement dans lequel enseignait ton père. Elle ne t'a juste pas dit à l'époque que c'était mon initiative pour ne pas t'effrayer. Et il se trouve que maintenant je peux t’accueillir chez moi.
- Putain de déchet... commenta Ulrich. En quelques jours, il a trouvé le moyen d'utiliser nos propres mensonges sur le passé d'Aelita à son avantage.
- Il veut la récupérer légalement pour l'interroger tranquillou sur Franz ! alerta Odd. C'est obligé !
- Calmez-vous, j'écoute, ordonna Pichon.
- J'avoue ne pas avoir été peu surpris d'une pareille visite, intervint l'oncle du blondinet. Mais Maître Graven, son avocat, m'a montré tous les papiers et cela me semble parfaitement en règle. Ton père avait désigné M. Ikonov comme ton tuteur légal à sa mort. Cependant j'aimerais quand même savoir ce que tu en penses.
- Euh, c'est... c'est un peu inattendu
, commença à bafouiller la réplique tandis qu'une boîte de dialogue s'ouvrait à coté de la fenêtre avec l'image.

Le suivre ?


Tuant dans l’œuf le débat qui allait probablement se lancer au sein de l'équipe dans la demi-seconde, Hervé répondit au clavier.

Oui. Détails viendront plus tard.


- Je comprends parfaitement, avoua Tyron. J'aurais d'ailleurs dû te prévenir de mon arrivée. Mais il a fallu s'occuper de la paperasse avec mon avocat...
- Putain mais Hervé, pourquoi t'as répondu ça ? demanda Ulrich.
- Mais chut, j'écoute, je vous explique après.
- Oui évidemment. C'est gentil de vous donner tant de mal pour moi, mais ça ne me dérange absolument pas de partir avec vous. Vous avez l'air d'être quelqu'un de cultivé, et je pense que me former auprès de vous ne pourra m'être que bénéfique.
- Ton parrain est un éminent professeur universitaire
, reconnut Anna Robbia. C'est vrai que ce n'est pas n'importe qui...
- Très bien. Nous partons immédiatement ?

Les deux proviseurs étaient étonnés. Il y a dix minutes, Aelita étant censée effectuer sa rentrée scolaire dans une heure avec ses amis, et la voilà qui était enjouée de partir pour la Suisse avec un homme qu'elle ne se souvenait pas avoir déjà vue. Mais l'avocat leur avait tout montré... Cela étant dit, même Tyron lui-même était surpris devant un tel engouement.
- Et bien... répondit Mme Ilsa. Oui je suppose qu'il n'est plus nécessaire que tu effectues la rentrée scolaire de ce matin.
- Je monte immédiatement préparer mes affaires et saluer mes amis avant qu'ils ne partent en cours.

- Bon, commença Hervé. Visiblement Tyron n'a aucune morale et a le génie de trouver des gens qui en ont autant que lui. Ce Graven l'a forcément aidé à falsifier certains documents, sinon il y aurait une incohérence sur la date de naissance d'Aelita. En tout cas, ce mec est dangereux. Et a peut-être été plus intime avec Franz que nous le pensions. Donc maintenant regardez, c'est simple. Ils récupèrent « Aelita ». Ils pensent pouvoir la faire parler. La réplique leur casse la gueule et pose les questions. Si en prime elle pouvait détruire leurs installations pour s'assurer qu'il ne revienne jamais nous gêner virtuellement...
- Great ! avoua la lady.
- T'es génial Hervé, on va retourner le plan de Tyron contre lui, confirma Stern.
- Ouais. Par contre je vais continuer de surveiller ce qui se passe pendant le trajet alors vous allez devoir me couvrir coté profs. Silvaplana est au moins à huit heures de route d'ici.
- No soucis.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngCour de Kadic

- Hey, Théo !
Avec tout ça, Gladys n'avait pas eu le temps d'effectuer sa part du boulot. Après avoir quitté la chambre d'Ulrich et Odd, elle était redescendue au self dans l'espoir d'y trouver Théo Gauthier. Celui-ci avait justement fini de manger et sortait du préfabriqué.
- Yo Gladys, quelques passes avant la reprise ?
- Une prochaine fois, répondit la blonde en lui faisant un sourire. J'ai un sujet plutôt sérieux à aborder avec toi.
- Je t'écoute.
- Laura, c'était pas vraiment ta sœur pas vrai ?
Le lycéen perdit tout à coup son sourire.
- Ne t'inquiète pas, ajouta bien vite Fontaine. Elle est définitivement partie.
- Hum... Bon, je suis désolé de t'avoir menti l'autre fois, mais cette folle m'avait menacée et... elle a une force physique incroyable. Mais c'était qui alors ? Et comment tu sais qu'elle est repartie ?
Il fallait éteindre les soupçons de Théo pour clore définitivement le dossier.
- Ah, hm... Je crois qu'il s'agissait d'un agent secret en formation sur le terrain, d'où son infiltration à Kadic. Mais elle a dû échouer vu que j'ai découvert que ce n'était pas vraiment elle ?
- Comment tu as fait !?
- Elle a fait tomber son permis de conduire en allant à la douche... Du coup, ses supérieurs ont considéré qu'elle avait été découverte et elle est repartie à Paris, je crois.
- Je ne savais pas que les services secrets procédaient à ce genre de simulation dans les établissements scolaires.
- Moi non plus. Mais c'est normal vu qu'ils sont censés être secrets. En tout cas, elle m'avait demandé de le dire à personne mais j'ai simplement fait une exception pour toi vu que tu étais plutôt concerné.
- Oh euh... Et bien merci beaucoup, j'aimais pas trop cette situation.
- De rien ! Et promis, très bientôt, on se fait un foot.
- Okay ça roule, bonne rentrée ! lâcha le brun en se dirigeant vers les dortoirs.
Gladys le regarda partir. Il avait retrouvé sa démarche habituelle. Le mensonge avait-il fonctionné ? C'était un peu gros mais le coup de services secrets, ça laisse beaucoup de portes... Il avait eu l'air rassuré en tout cas, à surveiller quelques temps, par sécurité uniquement. C'est donc avec le sentiment du devoir accompli que Gladys Fontaine alla retrouver ses camarades de classe pour la première fois de l'année.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre d'Odd Della Robbia et d'Ulrich Stern, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngAu fur et à mesure que les cours se terminaient, les Lyoko-guerriers rejoignirent progressivement Hervé dans la chambre de ses camarades de classe. Zoé d'abord, finissant à quinze heures trente mais s'accordant tout d'abord une douche après l'E.P.S. Puis les lycéens, finissant tous une heure plus tard. C'est vers dix-sept heures quinze, alors que Gladys n'avait toujours pas terminée sa journée, que la réplique d'Aelita arriva à destination. Elle avait fait le trajet dans une 4x4 aux vitres teintés, seule à l'arrière tandis qu'Ikonov et Graven étaient tous deux à l'avant, ce dernier conduisant. Le professeur universitaire avait passé une bonne partie du trajet à échanger des banalités. Une fois à Silvaplana, l'engin se gara sur un parking qui jouxtait les deux lacs, et après avoir remercié Graven et retrouvé Dragunov, Tyron mena Aelita 2 un peu à l'écart de la ville, dans un début de forêt. L'entrée du complexe, qui ressemblait à un bunker souterrain, semblait entrer sous l'une des étendues d'eau.
- Как и ожидалось ?
- Да.

- Ah, ça devrait vite devenir intéressant, avoua Pichon.
Aelita fut conduite dans un salon de l'aile Ouest du bunker.
- Assied-toi, dit le professeur. Nous devons discuter. Bien... Honnêtement je suis moi-même étonné que tu m’aies aidé à t'extirper de Kadic. Je ne sais pas si c'est à cause de tes immondes cheveux que tu vois la vie en rose. Tu pourras rentrer chez toi seulement si tu réponds correctement à mes questions.
Son homme de main fit craquer ses jointures, histoire de rappeler qu'elle n'était pas en position de refuser.
- Ah bon, vous n'êtes pas vraiment mon parrain ?
- Je n'ai pas menti sur ce point, ni sur le fait que je suis ton tuteur légal. J'étais le plus proche collaborateur de ton père au moment de ta naissance, il est donc normal qu'il ait décidé de te confier à moi s'il lui arrivait quelque chose. Mais comme ta date de naissance ne correspondait plus, j'ai dû faire appel aux services de Graven pour remettre tout ça en ordre. Mais justement, à propos de ton père. Il semble avoir disparu de la circulation, mais personne n'a été en mesure de me dire qu'il était vraiment mort. Or voilà que sa fille ré-apparaît avec dix ans de décalage sur son âge réel au dernier endroit même où Waldo s’était réfugié. Je ne suis pas un abruti. Tu es forcément au courant de quelque chose.

- Allez, amusons-nous, sourit Pichon.
- Sans doute, répondit la réplique. Mais c'est moi qui pose les questions, en fait.
- Oh oh
, intervint Vladimir. En quel honneur ?
- Celui-là.

Elle leva un bras et balança des éclairs roses sur l'homme de main qui fut propulsé sur une étagère. Mais elle ne cessa pas la décharge électrique, la faisant durer une bonne vingtaine de secondes à pleine puissance. Lorsqu'elle stoppa les arcs de foudre, Dragunov retomba lourdement la tête contre le sol. Mort. Ikonov n'en croyait pas ses yeux.
- Шлюха...
- Maintenant que le véritable rapport de force a été mis en évidence, j'aimerai savoir qui vous êtes exactement.
- Je ne dirais rien.
- Je peux vous tuer comme lui.
- Je n'en doute pas. Mais on va le faire à ma façon.

Le professeur Ikonov avait déjà appuyé sur quelque chose dans sa veste avant que Pichon ait pu écrire quoique ce soit à Aelita 2. Une voix se mit à raisonner dans le complexe.
- Procédure Stalingrad activée. C'est l'heure H camarade !
Un bruit inquiétant commençait à se faire entendre à l'extérieur. Comme une explosion. Les Lyoko-guerriers, à travers l'écran, ne mirent pas longtemps à comprendre que le bâtiment avait été détaché aux explosifs de la parcelle de terre qui le retenait et était en train de... couler au fond du lac.
- Vous ne mettrez jamais la main sur mes travaux. Et je préfère mourir que tout devoir reprendre à zéro.
- J'avoue que cela nous arrange, on a assez à faire sur le front Ouest, alors si l'horizon est dégagé à l'Est...

Ikonov n'avait pas saisi, mais cela n'avait pas grande importance. Le professeur savait reconnaître quand il était dépassé par les événements. Il avait fait son possible pour remonter la piste de Waldo Schaeffer, et il était tombé sur des monstres qui se déguisent en adolescentes de manga. Il fallait savoir se retirer au bon moment. Il venait aussi de réaliser que Tanner et les trois gamins qui étaient revenus indemnes de la dernière mission étaient également dans le complexe. Tant pis. De toute façon, cette Aelita les aurait sans doute tués aussi.
« Non, je ne regrette rien. »
- Bon ben, lança Ulrich depuis Sceaux tandis que la cloche sonnait. On peut dire que ce problème est réglé.
- Il était complètement fou, avoua Bonnet. Se couler avec sa base, comme ça, à la moindre contrariété. Il s'est crû dans Spider-man 2.
- Ouais euh, enfin, une lycéenne a quand même tué son homme de main version Pikachu, analysa Odd. Il a du sentir qu'il n'avait aucune chance.
- À toi de nous montrer qu'on est pas dans la même situation, rappela Hervé au blondinet. Au problème de Laura se rajoute donc le retour d'Aelita à Kadic. La réplique sera rentrée par ses propres moyens avant demain matin.
- Super... soupira le félin violet. Bon, je ferais mieux d'y aller tout de suite alors.
- Allez mon gars, c'est le moment de nous montrer qu'on a bien fait de se faire chier à essayer de te sauver la vie, plaisanta Ulrich en lui tapotant sur l'épaule.
- Connard.
Il se redressa pour prendre la porte. Et il prit la porte. Au sens propre. Car Gladys venait de débouler.
- J'ai fait au plus vite, qu'est-ce que j'ai raté !?

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


- Dis moi Odd, tu m'as l'air un peu rouge, fit remarquer son oncle alors que le blondinet venait de prendre place face à lui dans le bureau des proviseurs.
Madame Ilsa était également présente.
- Ce n'est rien, je me suis pris une porte.
- Ah. Fais attention ou tu vas finir comme moi, répondit l'homme en tapotant sur son nez. Et tu ne le sentiras pas forcément venir.
Odd aurait rit à ce type d'humour s'il n'était pas dans le stress de la conversation qui allait suivre. Ce qu'Anna Robbia venait de remarquer.
- Bon, qui est mort ?
- Hein ?
- Je ne t'ai jamais vu si sérieux. J'anticipe donc en te demandant l'identité du cadavre.
- Ce n'est pas ça Laurent... Je suis venu t'expliquer pourquoi Aelita Stones sera de retour en seconde G demain matin comme si de rien n'était et pourquoi Laura Gauthier ne reviendra jamais de ses vacances de Noël.
- Hum.
L'oncle d'Odd jeta un coup d’œil au registre des absences du jour. Laura Gauthier ne s'était en effet pas manifestée aujourd'hui.
- Ça a un rapport avec le fait que deux agents gouvernementaux essayaient de découvrir ce que vous trafiquiez dans l'Usine Renault ? lui demanda-t-il alors soudainement.
Le lycéen ouvrit grand la bouche mais aucun son n'en sortit. Son oncle n'avait pas balancé ça pour rigoler. Son ton était très sérieux.
- Que... comment ça ?
- Tu te souviens du frère et de la sœur Blanc qui ont séjourné à Kadic une courte période ? Ce n'était pas des lycéens. Et on les avait placé là pour vous apparemment.
- Mais... attends. Comment est-ce que tu sais ça ?
- On les a surpris par hasard en sortant en ville avec Naïma.
La femme, toujours située à coté de lui, confirma d'un hochement de tête. Elle prit à son tour la parole.
- On les a collé pour qu'ils ne puissent pas vous attirer d'ennuis le temps de savoir quoi faire. Puis on a voulu voir ce qu'ils cherchaient en les libérant juste avant les vacances de Noël, mais étrangement ils semblent être repartis avant d'avoir achevé ce pour quoi ils étaient venus. Là aussi, ta bande et toi, vous avez quelque chose à voir la-dedans ?
- Non ! se défendit Odd. On ne savait même pas leur réelle identité !
- Vraiment curieux... reprit son oncle. Mais vas-y, dis-nous d'abord ce que tu as à nous dire.
- Euh... Tu as dû comprendre qu'on n'était pas un groupe de jeunes normaux. Oui, on a un secret, et un secret qui intéresse des gens, comme tu peux le voir. Laura Gauthier était un peu dans le cas des agents du gouvernements.
- Je l'ai vue traîner avec vous une ou deux fois.
- C'est vrai, elle a réussi à gagner notre confiance, mais c'était faux. Ce n'était pas non plus la sœur de Théo, il pourra confirmer, elle l'avait menacé pour qu'il joue le jeu. Je... Elle est partie. On l'a faite partir. Mais aucun adolescent n'a été tué. Vous avez ma parole qu'aucun parent ne viendra jamais prendre de ses nouvelles. On vous demande juste de ne pas faire de rapport à vos supérieurs ou quoi, Kadic a déjà eu suffisamment d’emmerdes comme ça et on a peur qu'à force de faire des vagues, l'établissement soit fermé.
- Ça a déjà failli se produire. C'est pour ça que Delmas a été dégagé. C'est vrai que si les deux nouveaux proviseurs échouent... Mais dis moi Odd, les vagues précédentes, c'est encore lié à vous ? Et les disparitions ?
Le félin virtuel aurait voulu qu'ils ne fassent pas le lien. Mais son oncle n'était pas un imbécile.
- Plus ou moins.
- On va les retrouver ?
- Non.
- Je vois... Pour une bonne raison au moins ?
Il voulait l'entraîner sur des aveux complets.
- Je ne peux pas prendre la responsabilité de vous en parler sans l'accord des autres.
- T'as vraiment du culot Odd. Et pour Aelita ?
- Ikonov avait fait de faux papiers pour la récupérer. Il ne voulait pas s'occuper d'elle, juste la séquestrer pour obtenir des informations sur son père qu'il recherchait. On a réussi à faire en sorte qu'elle se tire. Et Tyron ne reviendra pas la chercher...
- Parce qu'il est mort ?
Odd baissa les yeux. Il n'en menait pas large. Il lui fallait une ouverture.
- Dis-moi Laurent. Pourquoi est-ce que tu n'as rien fait quand tu as vu que des agents français s’intéressaient à notre secret ?
- Parce que je te connais Odd. Tu n'es pas un mauvais garçon et en plus, je n'aime pas trop la façon de faire du gouvernement. D'ailleurs, ils sont déjà venus pour une opération récemment, je crois que cela avait un rapport avec Eva Skinner qu'on a plus revu également. Encore un agent ?
- On n'avait rien sur elle non plus, avoua le neveu de plus en plus déboussolé. Mais c'est vrai qu'elle a tenté de se rapprocher de notre bande. J'ai rien fait contre, je la trouvais plutôt jolie...
- Écoute Odd, à ce stade, il n'y a pas trente-six solutions. Je veux tout savoir. Si tu n'es vraiment pas directement responsable de la mort d’innocents, alors tu pourras éventuellement compter sur nous pour passer l'éponge et te couvrir niveau administratif. Sinon, on fera les choses à notre manière. Et si tu as tout inventé, bah ce sera direction l'asile.
- Hmmm... Je pense que les autres ne m'en voudront pas si je réponds que je suis d'accord...
Il y avait toujours le retour vers le passé au besoin. Odd se leva. Mais son oncle semblait tout à coup être mal à l'aise.
- Vas-y seul, je reste ici, déclara Madame Ilsa. C'est moins louche si c'est l'oncle qui se balade avec le neveu.
- Hum... Entendu, admit finalement Anna Robbia avant de se redresser à son tour.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, début de soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLaurent Anna Robbia s'attendait à quelque chose de sérieux. De très sérieux même. Mais peut-être pas à ce point. Lorsqu'Odd eut finit de lui raconter la vie qu'il menait depuis qu'il avait été transféré à Kadic, son front était moite. Et pour cause : C'était la merde.
- Je sais ce que tu te dis, avoua son neveu. Que c'est la merde.
- Sans mauvais jeu de mots, un peu mon n'veu. Vous êtes complètement malades. Combien de victimes déjà pour qu'Aelita puisse sortir du Supercalculateur ?
- Tu sais, je suis d'accord avec toi. On était de petits collégiens idéalistes... En grandissant, j'ai réalisé que je n'aurais peut-être pas pris aussi vite cette responsabilité. Si moi j'ai réalisé ça, je te dis même pas les autres... Mais on est pas encore sortis de l'engrenage, alors quoique je pense aujourd'hui, c'est trop tard. On ne peut plus se dire qu'on arrête et se remettre à jouer les lycéens à Kadic en pensant que tout se passera bien. On essaye de faire tout ce qu'il faut pour augmenter nos chances de succès. Et que tu sois de notre coté, vu ta position, c'est un avantage monstrueux...
Il avait raison bien sûr. Le co-proviseur ne se sentait pas de partir dans des leçons de morale dans le contexte. Quand Odd avait rejoint cette bande, il avait douze ans... Dans sa jeunesse, confronté au même choix, son oncle aurait fait la connerie même à seize ans, alors...
- Je suis d'accord pour être dans le coup. Enfin, en réalité, j'aurais un paquet de choses à dire mais ce qui est fait est fait, on a pas le choix, puisqu'il y a une menace à combattre et qu'elle n'attendra pas qu'on ait fini de laver notre linge sale. Alors je veux bien vous couvrir, MAIS, je veux un rapport sur tout ce qui se passe à chaque fois que ce sera possible pour avoir mon mot à dire si j'estime que vous n'agissez pas comme il le faut.
- Je m'en doute bien... Merci de nous aider. Puisque tu rejoints l'association, il semble logique que tu ais droit à notre assurance vie...

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Mme Ilsa venait de repartir de l'Usine pour son bureau. L'ensemble de la bande avait entre temps rejoint Odd au labo. Les deux proviseurs de Kadic étaient passés au scanner afin d'être enregistrés dans le Supercalculateur. S'ils étaient tués au cours de l'affrontement, au pire l’établissement était fermé, au mieux, ils avaient un nouveau proviseur qui leur faisait perdre leur avantage comparatif. Alors Della Robbia avait proposé cette garantie, au cas où.
- Tu as bien géré Della Robbia, reconnut Pichon. Mais non content de mettre les deux adultes au sommet de la hiérarchie de notre coté, tu as en plus pu obtenir de nouvelles informations...
- Bah, c'est mon oncle qui a pris l'initiative.
- Eva Skinner, Shadow et Kiichi Blanc... C'est vrai qu'ils sont partis aussi vite qu'ils étaient venus... commenta Zoé.
- Ils étaient arrivés en même temps que Laura en plus, souligna Gladys. Ce qui signifie que les quatre nouveaux élèves n'en étaient pas vraiment.
- À partir de maintenant, il va falloir se méfier des « nouveaux élèves » de Kadic s'il y en a, déclara Ulrich.
- Bah, avec les proviseurs dans le coup, ce sera plus facile, avoua Christophe. Pour vérifier d'où ils viennent.
- Bon alors récapitulons, reprit Hervé. Les deux Blanc, c'était des agents. Mais pas Skinner. Alors elle, c'était quoi ?
- Elle parlait pas français, rappela Rousseau. Un agent étranger ?
- Ah, pas con oui. Un agent américain. Ce qui se passe en Europe doit exciter la C.I.A. Mais alors quoi, ils se sont neutralisés entre eux ?
- On dirait, avoua Odd.
- J'sais pas, c'est pas logique, la France n'est pas un ancien satellite de l'U.R.S.S...
- En tout cas pour le moment, ils sont tous partis. On reste sur nos gardes comme toujours mais il n'y a rien de mieux que nous puissions faire... déclara Stern. Si un nouveau se pointe, même dans les profs ou bien dans le personnel de Kadic, on ira voir Anna Robbia.
- Ouais.
Un silence s'installa. Les Lyoko-guerriers avaient tous la question en tête mais ils se sentaient bêtes de la poser. C'est finalement la japonaise qui franchit le pas :
- Bon... Et qu'est-ce qu'on fait maintenant ?


À suivre : Que ça à foot


Dernière édition par Icer le Dim 17 Sep 2017 16:46; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 20:52   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
woww!!!!!!!!
l'histoire est entré dans un gros tournant.
Donc cette fois les russes-suisses sont définitivement hors-jeu avec l'explosion suicide de leur complexe avec tout le monde dedans (sacrifier tout le monde, meme des ados pour garder des secrets, c'est bien la mentalité cliché de la guerre froide)
finalement on a une victoire du côté LG (ça faisait longtemps que c'était pas arrivé), j'espère qu'il y en aura d'autres.

Et l'oncle d'Odd a en quelque sort découvert les activités suspecte du groupe, contraignant le félin à tout révéler. Au moins les LGs ont enfin le soutient d'adultes.

de leurs côté palamède se prépare à déterrer les petits secret américains.

tres bon chapitre.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Mer 25 Mai 2016 10:52   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 100
BYE BYE TYRON ! Depuis le temps que je rêvais de le crier haut et fort, ça valait bien une phrase en lettres capitales Mr. Green Bon, je vais me concentrer pour ne pas lâcher trop de conneries cette fois ! Pas facile quand on commente une œuvre aussi complexe que l'Échiquier, ouais ouais je me cherche des excuses Cool

J'ai bien aimé le début où tu amorces la suite de la fic avec, notamment, la bande qui réussit enfin à localiser ce bon vieux X.A.N.A. D'ailleurs, ça se voit que lui et ses associés ont hâte d'en finir avec le Palamède. Tu remarqueras que j'ai évité d'utiliser le mot pantins que j'affectionne particulièrement mais qui ne correspond pas à la situation dans ta fic. À la rigueur, on pourrait dire que Dark Maul est plus le laquet de service (après tout, il a été "amené à la vie" pour ça) tandis que William agit de son plein gré même s'il obéit au doigt et à l'œil de son maître. Que se passerait-il si Dunbar venait à changer d'avis et démissionner au profit de ses anciens amis ? Bref, je vais toujours chercher midi à quatorze heures mais, avec la fin de la fic qui approche tout doucement (si je ne me trompe pas), la confrontation finale est inévitable. William, tout comme Aelita ou d'autres, peuvent donc nous réserver quelques surprises avec un éventuel retournement de veste au moment décisif. En seraient-ils vraiment capables après tout ce temps passé avec leurs nouveaux camps ? Fidélité ou trahison, je serai là pour suivre tout ça de très près en tout cas. Au passage, la relation ambigüe qu'entretiennent les deux Senja est toujours aussi passionnante et je suis certain qu'il y a encore plein de potentiel de ce côté.

Vraiment très habile de ta part d'utiliser Tyron une dernière fois avant son « suicide programmé » car son arrivée surprise pour les LG était intéressante comme intrigue ! S'il y a un reboot de la franchise CL un jour, il faut que les scénaristes utilisent ta réplique d'Aelita plutôt que l'originale car elle est trop balèze et ça évitera au groupe de perdre tout ce temps à la sauver au profit de projets virtuels plus intéressants à développer. D'ailleurs, ça sent l'ironie à plein nez avec ce genre de phrase : « C'est gentil de vous donner tant de mal pour moi, mais ça ne me dérange absolument pas de partir avec vous. Vous avez l'air d'être quelqu'un de cultivé, et je pense que me former auprès de vous ne pourra m'être que bénéfique. » que la vraie fille d'Hoper aurait été capable de sortir si elle s'était retrouvée dans cette situation.

« Et si... osa suggérer Odd » => Fallait pas commencer les What If Odd, ça n'apporte que des emmerdes. La preuve : tu t'es pris une porte dans la gueule (je crie à l'acharnement après tout ce qu'il a déjà subi ces derniers temps) et tu t'es retrouvé forcé – ou presque – à tout balancer aux deux proviseurs de l'établissement. Enfin, cette dernière chose n'est pas forcément négative pour le groupe. Laurent peut devenir un inconstestable atout. Quand à Madame Ilsa... je ne la sens pas du tout mais c'est subjectif. Disons que ça commence à faire beaucoup de gens au courant à mon goût ! Les Lyoko-guerriers font enfin le point sur ce qui est advenu des Blanc, Laura et Skinner ce qui amène Ulrich à la brillante conclusion qu'il faut se méfier des nouveaux élèves (de nombreux membres du forum peuvent confirmer Razz) et voilà qu'ils font direct confiance à deux personnes dont ils ne savent rien. Bien sûr, il y a les liens du sang du côté de Della Robbia mais est-ce que c'est fiable à 100% ? Je vais rire s'ils se la font mettre à l'envers une nouvelle fois, je suis un sadique t'sais bien.

Pour le prochain épisode, les Kadiciens s'emmerdent tellement et, avec l'insouciance qui les caractérisent, vont commencer un match de foot palpitant ! À moins que le titre ne trolle les attentes des lecteurs, je ne vise personne Rolling Eyes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mer 25 Mai 2016 14:37   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Minho a écrit:

Pour le prochain épisode, les Kadiciens s'emmerdent tellement et, avec l'insouciance qui les caractérisent, vont commencer un match de foot palpitant ! À moins que le titre ne trolle les attentes des lecteurs, je ne vise personne Rolling Eyes

Ou peut être que xana ou palamède (un ballon de foot est généralement blanc et noir comme les pièces d'échec) a piégé un ballon et si le ballon n'est pas frappé ou en mouvement pendant plus de 6.66 secondes il explose (football sadique version icer).

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 10 Juin 2016 00:13   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1044
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Amusante cette façon d'expédier en deux temps trois mouvements les fins des différents camps, même si ta manière de faire a rendu l'ensemble prévisible pour le cas des derniers chapitres. Toujours est-il qu'il y a un côté très Ikorih dans la manœuvre. Habile ? Le mot est fort. Néanmoins, la rechute de Tyron a cette fois-ci eu le mérite de se faire graduellement : virtuellement d'abord, puis sur terre.

J'aime beaucoup la dernière réplique du chapitre, elle donne une saveur toute particulière à l'arc Tyron désormais terminé. La place adoptée au premier plan par ce dernier était si vive et efficace que le retour à la réalité est appréciable, par son côté « Lol d'accord mais y'a encore Xana et le Palamède à gérer ! ».
Le prochain chapitre semble plutôt orienté vers une transition de pause dans toute ces affaires. Pour aller plus loin, je dirais que le « Et maintenant ? » va trouver temporairement une réponse dans une reprise des hostilités tri-(quadri ?)partites, avant une levée du voile sur la faction restante (que je surnomme personnellement camp point d'interrogation noir sur fond blanc).

Pour me recentrer sur ce dernier chapitre, je valide bien évidemment l'alliance d'intérêt des LG avec les proviseurs, ce serait bête de contredire ce que j'ai dit précédemment. Vas-tu pousser le vice jusqu'à les virtualiser et ainsi ne plus laisser Anthéa comme le seul avatar humain adulte existant/ayant existé du coin (l'homme bouboule ne rentrant pas tant que ça dans cette catégorie il faut l'avouer !).

La séquence qui précède la fin de Tyron et son complexe me donne la même impression de perplexité par rapport aux Lyokô-guerriers que le visionnage des morts de la coalition des 8 du chapitre 34. Sauf qu'ici, le niveau est quelque peu au-dessus. Autant Tyron se suicide donc je comprends qu'ils n'aient aucune réaction (surtout en regard des autres morts qu'ils ont vécues). Autant, ils tuent de sang-froid Dragunov avant cet événement. Ma question est : depuis quand le groupe des LG adopte-t-il ce genre de manœuvre, identiques à celles de Xana et du Palamède ? Je ne vois clairement pas un personnage comme Yumi, qui a à cœur une certaine morale, cautionner un meurtre et s'en rendre complice. Ce qui m'amène directement à ceci :

Citation:
Tanner et les trois gamins qui étaient revenus indemnes de la dernière mission étaient également dans le complexe. Tant pis. De toute façon, cette Aelita les aurait sans doute tués aussi.


La supposition est-elle véridique ? Les « héros » auraient-ils vraiment passé le karsher dans le complexe suisse ? J'ai sincèrement du mal à les voir adopter une posture aussi radicale de façon aussi brutale, sans déclic postérieur ou signe révélateur (ou alors j'ai vraiment mal lu, dans ce cas, des éclaircissements ne seraient pas de refus ; et je ne considère pas le fait d'être prêt au sacrifice comme notable).

Néanmoins, j'ai peut-être une piste sur la question. Hervé montre dans ce chapitre qu'il donne très bien des ordres à la réplique en se passant de la consultation du reste de la bande, tuer Dragunov peut tout à fait être de son initiative, afin de mettre plus de pression sur Tyron. Cependant, comme ladite réplique menace Tyron en disant qu'elle peut « le tuer comme l'autre », ça implique que le reste des Lyokô-guerriers aient entendu ça, donc qu'ils sachent ce que Hervé aurait fait. À ce moment-là, j'ai également du mal à tout les voir se laver les mains de ce meurtre, au moins moralement parlant.
Je comprends très bien ton point de vue sur le ressenti globalement détaché du groupe parisien par rapport aux morts d'autrui, mais dans le cas de Dragunov, on parle bel et bien sur un meurtre, pour lequel tout le groupe est complice. Pour un membre de la bande, n'être que partiellement choqué par l'assistance/la constatation de la mort d'autrui, ça se conçoit ; être d'accord avec une politique de meurtre, c'est sensiblement autre chose.
Peut-être te l'ai-je déjà dit, mais on touche là à ce qui représente à mes yeux une des limites de ton écriture : le fait de glisser rapidement sur des problématiques (liées à la mort et au meurtre souvent) qui auraient pu avoir une légitimité à être traitées de manière moins expéditive (notamment au sein d'un groupe où les manières de voir et ressentir les choses sont bien différentes).

J'ai également dû te le dire ailleurs, mais tu aurais meilleur intérêt à te renouveler dans tes différentes amorces d'intrigues. Le titre de ton prochain chapitre tend à montrer que t'en as rien eu à foot. Enfin, l'enlisement dans la facilité et la médiocrité n'est pas une pratique datant d'hier, n'est-ce-pas ?
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 15 Juin 2016 19:41   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2178
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



Edit : Division du post, pétage de la limite de caractères de quelques lignes...


Dernière édition par Icer le Jeu 16 Juin 2016 06:31; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 15 Juin 2016 20:31   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2178
Localisation: Territoire banquise
http://i.imgur.com/M0KgDFD.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMercredi 9 janvier 2008, L’Échiquier, début d'après-midi

- Bienvenue sur l’Échiquier. Aucune partie créée actuellement. Repassez plus tard.
L'écran se replia mais la porte resta fermée sur Ulrich, Odd, Christophe et la réplique de William, tandis que le vaisseau virtuel était en train de repartir.
- Ah, oui, forcément, commenta le samouraï. Bon, il va falloir la défoncer.
- Pas la peine... Gladys vous fera passer avec sa Crevasse.
- Ah oui effectivement. J'ai toujours tendance à vouloir exploser les choses.
- Ouais, Yumi m'a expliquée comment t'as failli faire foirer une mission sur un Réplika à cause de cette manie, sourit l'ivoirien.
- Ah ouais, la forêt ! Heureusement que j'étais là ! renchérit Odd.
- En attendant, coupa Stern en montrant du doigt l'écran. On prend quel monde ?
Les garçons se penchèrent sur la question, puisque les différentes branches du flocon étaient toujours indiquées.
- Alors, on élimine le Monde des Demi-dieux et le Monde des Faméliques...
- Hum, je déconseille de commencer par celui des Enfers ou celui des Dieux. Bon ok on est déjà allé sur le premier, mais on ne sait absolument pas ce qu'il y a dans le cratère...
- Ouais, j'avoue, le mieux serait de prendre les Animaux ou les Humains.
- On a déjà essayé les Animaux. Venir en masse ne sert à rien puisque les compteurs sont rééquilibrés. Vu qu'on est tous présent, le mieux serait de tenter le Monde des Humains non ?
- Ok.
- Yep.
Le résultat de ce rapide débat masculin fut transmit aux filles une fois celles-ci débarquées à leur tour. Avec un total de cinq représentantes de la gente féminine si l'on comptait la réplique d'Aelita, le vaisseau virtuel avait fait ce second trajet à plein. Elles approuvèrent ce choix. Puis Gladys utilisa sa Crevasse. Chacun leur tour, les Lyoko-guerriers plongèrent dans le vide sidéral qui se trouvait à l'intérieur du trou de glace, et ressortaient par le second, qui était sur la porte, mais de l'autre coté. Fontaine fut la dernière à faire de même, refermant le passage.
- Rondement mené.
Ils se dirigèrent ensuite vers la branche adéquate, la deuxième à gauche par rapport à la sortie du sas, et stoppèrent devant le premier rideau laser bleu habituel. La réplique de William observa les conditions climatiques du chemin à l'extérieur : Un ciel gris. Pas de vent. Pas de pluie. Pas d'orage. Et pas de drones. En fait, pas grand-chose.
- C'est quoi encore ce vieux piège ? marmonna Della Robbia.
- On va voir. Supersprint !
Mais non. Ulrich traversa le second rideau bleu sans avoir été inquiété. Alors le reste du groupe fit de même. Sans être inquiété.
- Ce qui nous attends derrière le téléporteur doit être énorme, pour qu'ils nous laissent y accéder au complet et en pleine forme... fit remarquer Zoé.
- C'est pas faux, fit Odd. Mais quand faut y aller...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Humains

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes troupes françaises apparurent dans une arène au design futuriste complètement noire, fermée par des gradins, qui en l’occurrence étaient entièrement vides. En levant les yeux, l'on pouvait constater un ciel d'un noir d'encre aux reflets bleus, couvert de nuages d'orage. Non loin du centre de l'arène se tenait un être humanoïde en combinaison noire, avec le visage entièrement recouvert d'une cagoule de la même couleur. Yeux y compris d'ailleurs... Mais le plus surprenant n'était pas là : Le vêtement était fendu d'un coté du crâne, et l’entaille se poursuivait là où aurait dû se trouver une partie du cerveau... Il ressemblait à la pièce du fou. Purusa s'était directement présenté à eux.
- C'est parce que tu es fou que tu viens faire du neuf contre un l'ami ? provoqua Ulrich.
- Très drôle ! répondit l'ennemi avec l'habituelle voix de femme du Palamède – ce qui dans son cas le rendait encore plus étrange. Mais cela sous-entend que vous seriez capable de gagner. Ce qui n'est pas le cas. Ici c'est moi qui fait la loi.
- Ah ouais ?
- Essayez donc.
Le message était passé. Quelques secondes plus tard, Purusa recevait un bloc de glace en pleine tête fendue. La balle de Gladys retomba mollement au sol à coté du fragment palamédien sans l'avoir inquiété outre mesure.
- Regardez. Si je décide que cette balle ne retombe pas par exemple.
Purusa se saisit de l'objet rond et tira en l'air. Haut. Le ballon traversa les nuages d'orage. Et ne retomba pas.
- Maintenant que j'ai votre attention, expliqua le fou, laissez-moi vous expliquer comment ça va se passer. Si vous voulez me vaincre, ça ne sera pas suite à une lutte classique mais à mes conditions, car nous sommes des êtres civilisés. Donc nous allons jouer au foot. Si vous parvenez à vaincre les deux équipes du Palamède, alors vous remportez la mise. Je vous donne donc rendez-vous samedi après-midi à cet endroit même, les joueurs sur le terrain par équipe seront au nombre de six mais rien n'interdit les changements. Cependant, contrairement à une partie classique, et bien que les mains restent interdites aux joueurs de champ comme dans le sport d'origine, il ne peut y avoir aucune faute. Vous pouvez utiliser n'importe quel élément de votre combinaison virtuelle, vos avatars ne seront pas dévirtualisables pendant la partie, bien entendu. Notez enfin que le terrain sera cloisonné et que le ballon ne pourra en sortir.
Mine étonnée des Lyoko-guerriers. Par la proposition de Purusa tout d'abord. Un match de foot... virtuel ? Et par la date ensuite.
- Pourquoi attendre samedi ? On est assez là, souligna Fontaine qui l'avait mauvaise à cause de son ballon.
- Ne me faîtes pas croire que vous vous attendiez à un scénario pareil. Si vous ne vous préparez pas un minimum, vous serez balayés, et on ne s'amusera pas. Alors à dimanche dudes.
Purusa leva un doigt en l'air et la foudre s'abattit juste après sur le groupe des Lyoko-guerriers qui fut dévirtualisé dans sa globalité.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France

- Putain mais les mecs c'est génial ! s'était exclamé Christophe au labo après que tout le monde soit remonté auprès d'Hervé. On va jouer au foot avec nos pouvoirs virtuels, ça va déchirer !
- C'est louche comme défi. Et s'il s'était foutu de notre gueule pour nous dévirtualiser ? s'enquit Yumi.
- L’Échiquier est vraiment un truc curieux... Mais ce n'est pas la première fois qu'il nous surprend, analysa Hervé. Mais d'une façon générale je pense qu'il n'a pas volé son nom. Les mondes semblent être un jeu. Regardez ce qui s'était passé chez Préta ou Jantu...
- Je suis d'accord, je pense qu'il était sérieux, confirma Stern. On va jouer à six... Donc, Christophe, Odd et moi, c'est sûr...
- Et moi oh ! rappela Gladys. T'as vu mon avatar virtuel ?
- Ouais, c'est vrai excuse-moi ma p'tite, sourit Stern. D'autres filles se sentent l'âme sportive ?
- Ce n'est pas ma tasse de thé, avoua Yumi.
- À moi non plus, révéla Zoé.
- Idem, compléta Melody. Surtout que je ne me vois pas jouer avec mon déguisement...
- Ce n'est pas grave, intervint la réplique de William. Ma consœur et moi seront ravis de participer avec vous.
- Très bien, nous avons donc le chiffre, conclut Hervé.
- Alors ceux qui sont concernés n'ont pas le choix. Vendredi soir, on se fait un match d'entraînement, ordonna M'Bala. Gladys et moi devrions réussir à trouver des adversaires.
- D'accord, approuva Ulrich.
- Nous aussi ? questionna la réplique d'Aelita.
- Ah euh pardon je voulais dire les concernés humain, rectifia Christophe.
- Ah bon tant mieux, répondit simplement William bis en se dirigeant vers le monte-charge. Avec nous, il y a toujours le risque de décapiter un goal en tirant un peu trop fort.
L'africain déglutit. Il n'avait jamais vu la chose sous cet angle.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngTerrain de football de Kadic, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngEn attendant de se confronter à de vrais adversaires, Gladys, Christophe, Ulrich et Odd ne s'étaient pas privés pour faire du zèle et commencer à taper quelques passes. Après tout, ils n'avaient rien de prévu... C'est alors que la fille leur expliqua qu'elle devait y aller parce qu'elle avait rendez-vous avec les autres membres féminines du groupe.
- Hein ? Comment ça rendez-vous ? s'enquit Stern.
- Des trucs de filles, répondit simplement la blonde avant de se diriger vers les bâtiments.
Christophe et Odd s'approchèrent du meneur.
- Voilà où on en est avec votre politique de parité, sourit le blond. Il paraît que quand des filles passent beaucoup de temps ensemble, elles ont leur règles en même temps. Félicitation, ça commence aujourd'hui apparemment.
- T'es con ! répondit son camarade de chambre en faisant mine de le frapper. Il n'empêche, je me demande bien ce que c'est que ce plan...
- Je la suis ?
- D'accord, c'est mieux que rien. On va voir ce qu'elles foutent. Tu viens Christophe ?
- Plus tard, répondit l'ivoirien en récupérant le ballon et en faisant signe à la réplique de William qui se trouvait dans les gradins de le rejoindre sur le terrain.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre d'Aelita Stones

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngOdd avait suivi Fontaine qui était entrée dans la chambre d'Aelita. De plus en plus curieux. Collant son oreille contre la porte, il constata qu'il y avait des voix. Il frappa. Ce fut Zoé qui lui ouvrit. À l'intérieur de la pièce, les quatre filles de la bande et la réplique d'Aelita s'y trouvaient.
- Oulà, la cata ! commenta Della Robbia.
- Dégage Odd, lança Yumi. C'est une discussion entre filles.
- Je t'avais dit que ça attirerait l'attention des garçons, lui glissa Melody.
- C'est pour ça que je vous ai dit de venir ici. La réplique d'Aelita va les maintenir à distance.
Le clone polymorphe se leva pour fermer sèchement la porte au nez d'Odd.
- Pfiou... Bon tout le monde est là, reprit la japonaise.
- Bon d'accord mais pourquoi faire au final ? questionna Gladys, la dernière arrivée.
- Hé bien, depuis qu'on vous a recruté, on a pas vraiment eu l'occasion de toutes discuter ensemble, on était pris par les événements. Mais cette fois, le Palamède lui-même nous accorde du répit, alors... On va pouvoir potiner, ça permettra de mieux se connaître ! C'est ce que je faisais avec Aelita des fois, et ça nous a beaucoup rapproché.
- … J'me casse, répondit Gladys en se levant.
Elle fut cependant retenue par les bras de Melody et Zoé.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre d'Odd Della Robbia & d'Ulrich Stern

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngAprès le revers subit par l'agent Della Robbia, son camarade de chambre et lui étaient allés trouver l’intellectuel et l'avaient traîné dans leur chambre, à cause de Bastien.
- On a besoin de ton génie là. Les filles font une réunion entre elles ! lui annonça le blondinet à la mèche violette.
Pichon ne leva même pas le nez de son ordinateur portable.
- Et alors ? Elles font ce qu'elles veulent.
- Je connais Yumi, fit Ulrich. C'est une réunion de potinage, ça va forcément dévier sur les garçons du groupe. Or tu sais que le sentimental peut parfois interférer au plus mauvais moment, il est plus facile d'éviter une crise de gonzesses si l'on sait à quoi s'en tenir en amont.
- Mouais...
- Souviens-toi de Sissi !
Cette fois, Hervé avait détaché les yeux de son écran. Il y avait urgence.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre d'Aelita Stones

- De toute façon je ne vois pas ce que je pourrais vous dire d'intéressant moi, fit Gladys.
- Il y a des rumeurs qui te mettent en couple avec Théo, informa Bonnet.
- Génial...
- Et tu en penses quoi ? sourit Ishiyama.
- Je trouve ça très con.
- Tu vois, tu as des choses à nous dire !
- Pourquoi, vous y aviez sérieusement crû ?
Silence gêné.
- … J'me casse.
- Noooooooooon !
- Moi j'ai un truc à vous dire, avoua Melody. Odd m'a fait des avances pendant les vacances de Noël.
- Oh oh, ça c'est du croustillant, réagit Zoé. Et donc ?
- Euh bah... J'étais trop gênée pour répondre.
Mines déconfites. Yumi et Zoé espéraient qu'il y avait eu au moins un bisou.
- Et puis après, il a été coincé sur le monde virtuel et... depuis rien, il n'a pas recommencé.
- J'ai l'impression que les gens changent après une épreuve difficile, commenta Yumi. Je considère que le Supercalculateur ne m'a jamais ramené le même Ulrich après sa mort...
- Ulrich Stern et Yumi Ishiyama... marmonna Zoé. Votre relation est une véritable légende urbaine. Milly et Tamia m'ont raconté pleins de trucs sur vous...
- En parlant de mort, coupa Gladys. Je me demandais pourquoi personne ne l'avait ouvert lorsque Hervé avait démonté l'homme de main de Tyron. Moi je m'en fous hein évidemment mais je me doute bien que Zoé ou...
- C'est vrai, admit Ishiyama. Cela fait plusieurs semaines que j'y songe, par rapport à la radicalisation de la lutte je veux dire. Déjà de son temps, Jérémie était devenu plus... extrême.
- Et ça a donné quoi ?
- Je... C'est peut-être bête mais j'en viens à considérer qu'il faut garder nos opinions personnelles pour nous. Un peu comme l'armée qui a un devoir de réserve. Si tout le monde objecte à tout moment de la mission, on est mort. On a engagé Hervé pour nous aider dans la lutte et c'est ce qu'il fait. Et il parle beaucoup avec Ulrich. Je leur fait confiance.
- L'esprit du sacrifice japonais coule dans tes veines, murmura Zoé.
- Tu étais au courant ? demanda Fontaine qui savait que Bonnet pouvait aussi être chiante niveau principes moraux.
- Yumi était venue m'en parler.
- Je vois... Ok j'ai eu la réponse que je voulais.
Un silence gêné s'installa. Ishiyama fixait la cinquième.
- On peut en revenir à Ulrich et Yumi alors ? lança Melody pour détendre l'atmosphère.
- Bonne idée ! répondit étonnamment l'autre lycéenne. Mais c'est fini tu sais, il m'a dit non pour Émilie.
- Ben c'est fini aussi avec Émilie !
- Oui mais même. Vu la situation, c'est pas le moment de refoutre la merde entre nous. En plus, je ne suis pas sûr d'aimer le nouvel Ulrich. D'un point de vue amoureux hein.
- Bon, et William ? insista la journaliste en herbe.
La japonaise ne savait pas quoi répondre. Mais l'anglaise, si.
- Euh... Odd m'a dit qu'il pensait qu'il était gay, avec Christophe, si vous voyez ce que je veux dire...
Ishiyama frissonna. Elle venait d'avoir en tête l'image des deux garçons en train de...
- Hé bien, cela règle le problème ! réagit-elle finalement.
- Ce n'est que la pensée Odd, tempéra la lady.
- Ça me suffira pour l'instant.
- Le truc c'est que tu ne vois pas assez de garçons en dehors de la bande, commenta Zoé. Il faut élargir tes horizons... Hé mais Gladys, t'as un grand frère non ?
- Et ?
- T'as pas une photo pour Yumi ?
- ...
- Allez s'teuplaiiiiiiit.
- ...
- C'est pour rigoler !
- Pff.
La blonde sortit à contre-cœur de sa poche non pas un éventuel portable mais un petit porte-feuille qui contenait une photo de Mehdi, qu'elle exposa.
- Tiens, tu te balades avec ça sur toi ? questionna Yumi.
- Ouais, lâcha simplement Gladys.
- Alors Yumi, beau gosse nan ?
- J'aime !
Ce n'était pas la japonaise qui avait déclaré cela, mais l'anglaise.
- Bon, Gladys, tu présenteras ton frère à Melody hein ?
- No ! protesta la rousse qui rougit fortement.
- Et toi Zoé ? reprit Yumi. Quelqu'un en vue ? Mon frère ?
- Ou celui de Christophe ? compléta Melody.
- Mais naaaan, je suis en couple avec le journal.
- Elle est nulle cette excuse !


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre d'Odd Della Robbia & d'Ulrich Stern

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes trois garçons avaient le nez collé à l'ordinateur. En effet, Hervé avait utilisé la réplique d'Aelita exactement de la même façon qu'avec Tyron, pour pouvoir entendre les tenants et les aboutissants de ce petit meeting.
- On dit souvent qu'il vaut mieux entendre ça qu'être sourd, commenta Pichon. Et bien en fait... Non mais on doit vraiment sauver le monde avec ça ?
- Bon ça va, je m'attendais à pire de la part de Yumi, avoua Ulrich. Ne fais pas l'innocent Hervé, toi aussi tu t'attendais à ce que Yumi et Zoé viennent gueuler suite au meurtre en Suisse.
- Une surprise assurément. Une bonne surprise. Si Ishiyama gère en prime Bonnet, on va pouvoir se recentrer sur les vrais problèmes.
- Oui tu as sans doute raison....
Ulrich et Hervé tournèrent alors leur regard vers Odd qui n'avait pas écouté leur conversation, restant scotché à l'écran d'ordinateur.
- Dîtes-moi que c'est à cause des règles abondantes, dîtes-moi que ça ne peut pas empirer... suppliait d'ailleurs le blondinet en simulant une prière tout en regardant le plafond.
- Qu'est-ce qui se passe Della Robbia ?
- Zoé a réussi à dévier le sujet des amours. Elles parlent... de cuisine.
- Coupe, coupe ! s'affola Ulrich.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngTerrain de football de Kadic

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe tir en cloche de la réplique ne laissait aucune chance à l'ivoirien qui s'était trop éloigné des cages. Dix-sept à zéro. Le goal à goal entre les deux joueurs n'avait laissé que peu de chances à Christophe, qui aimait s'entraîner en conditions extrêmes. Mais là, il forçait peut-être un peu.
- Tu ne tiens plus, informa William 2. Tu as déjà fait énormément d'efforts, surtout comparé aux autres, tu ne peux pas t'en vouloir d'arrêter là. Sur Lyoko, tu n'auras pas ce désavantage physique.
En guise de réponse, M'Bala effectua un tir le plus près possible du milieu de terrain. Le clone polymorphe stoppa le ballon d'une main.
- ...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 11 janvier 2008, Établissement scolaire Kadic, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Blanc n'avait eu aucune difficulté à pénétrer dans le parc de Kadic. C'était en effet plus facile de s'infiltrer dans l'enceinte scolaire lorsque de base, l'on était translaté derrière les grilles... L'irlandais s'arrêta à la lisière des bois, observant au loin le terrain de football, sur lequel quelques personnes se trouvaient.
En effet, les Lyoko-guerriers désignés pour le match de demain s'étaient retrouvés en tenue sportive. Thierry Suarès et Alexandre Pépin, sans surprise, étaient là avant même les combattants virtuels. Les autres arrivèrent progressivement : Samuel M'Bala d'abord, suivi de Théo Gauthier, puis de Nicolas Poliakoff – accompagné de Pichon mais ce dernier n'était là qu'en spectateur. Enfin, Ernest Tié se montra à son tour, permettant de compléter l'équipe qui allait servir de sparring-partner. Il faisait gris, et vu la saison plutôt frais, ce qui poussait les adolescents à faire du zèle sur l'échauffement. Et puis vint le moment du match. Les répliques, pour des raisons évidentes, n'étaient pas de la partie, il fallait donc procéder à un cinq contre cinq et l'un des invités devait rejoindre l'équipe des Lyoko-guerriers. Pour des raisons tactiques, ce fut Théo, qui pouvait ainsi reformer son duo en attaque avec Ulrich, tandis que Christophe et Gladys occupaient leur position habituelle, en défense. Odd se retrouvait goal. En face, il y avait bien évidemment Thierry et Alexandre en pointe, suivis par Ernest qui retombait milieu, et Samuel, en digne petit frère de Christophe, occupait également le poste de défenseur. Nicolas, habitué et plutôt bon à ce poste, gardait les buts. Les équipes étaient en position. Zoé s'était proposée pour arbitrer, et après avoir exigé de la part d'Alexandre et d'Ulrich un pierre-feuille-ciseaux remporté par le premier, elle donna la balle à l'équipe de Pépin et du même coup, celui d'envoi. Alexandre refila immédiatement la balle à Tié tandis que les deux attaquants s'engouffraient dans le camp adverse. Ernest lui-même fit une talonnade pour Samuel – le plus jeune joueur du lot, étant dans la même classe que Zoé – qui cala la balle sous son pied , laissant venir Ulrich. Il fit un dégagement en cloche, ce qui mit Ulrich et Théo hors course, les deux s'étant approchés. Réception de la poitrine de Tié. Alexandre et Thierry étaient marqués par Christophe et Gladys, mais qui s'occupait du lycéen qui avait le ballon ? Personne. Avec ses grandes jambes, Ernest en profita.
- But ! annonça Bonnet quatre secondes plus tard.
- Pas bon les gars ! souligna Suarès. Ulrich, Théo, vous n'aviez pas à être à deux sur Samuel, résultat, il manquait un joueur derrière et vous encaissez un but sans même avoir touché le ballon.
- Putain, ils sont bons, commenta Gladys à Christophe.
Si la réputation d'Alexandre, de Thierry et d'Ernest n'était plus à faire, force était de constater que le benjamin, Samuel, avait parfaitement joué son rôle. C'était plus inattendu de la part d'un type qui préférait regarder les courses de F1 en jouant à Pokémon plutôt que de pratiquer une activité en plein air, de l'aveu de son frère aîné.
- Hé bien... Au moins on ne pourra pas dire qu'on ne s'entraîne pas, répondit l'ivoirien.
Ulrich et Théo effectuèrent l'engagement, avant de passer en retrait pour l'africain qui fit la passe à Gladys pour éliminer la menace Suarès. La fille fit une diagonale pour Ulrich devant Alexandre qui arrivait, mais Ernest coupa la trajectoire du ballon. Gauthier, qui se sentait fautif sur le premier but, le bloqua immédiatement. Tié le dribbla avec une feinte de passe. Mais le temps gagné par la confrontation avait suffit à Ulrich qui dévia le ballon devant l'autre lycéen qui ne s'y attendait pas, l'objet revenant dans les pieds de Théo. Les deux pointures de seconde se retrouvaient seuls face à Samuel. Gauthier l'élimina sans problème avec un intérieur en direction d'Ulrich, qui tira en une touche de balle. Nicolas, avec son air amorphe habituel, effectua une claquette inattendue pour sortir le ballon. Après s'être relevé, il tira la langue à l'autre blond au même poste que lui pour lui faire comprendre qu'ils n'étaient pas au même niveau. Hervé, qui était dans les gradins, sourit. Poliakoff devenait de moins en moins amorphe avec le temps. Comme avec lui, on pouvait remercier la séparation avec Sissi.
Corner. Christophe fut désigné pour le tirer. Le duo offensif de son équipe était au centre, solidement marqué par Thierry et Samuel, Ernest s'étant mis au premier poteau. L'ivoirien fit un centre médiocre qui fut facilement écarté de la tête par Tié. Le ballon glissait fatalement vers Pépin qui déjà était prêt à le récupérer. C'était sans compter Fontaine qui s'interposa pour le récupérer avant et le rediriger en direction de la mêlée. Elle fit la passe à M'Bala qui était évidemment seul sur le coté droit, et celui-ci eut une nouvelle opportunité de faire un centre correct. Poliakoff sauta au bon moment, le ballon arrivant dans ses mains. Mais il ne relança pas. Et pour cause, la pluie se mit d'un coup à tomber drue. Les écoliers se réfugièrent au plus vite dans les bâtiments.
À la lisière du parc de Kadic, Senja Blanc soupira, en se disant qu'il n'aurait peut-être pas dû venir.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSamedi 12 janvier 2008, L’Échiquier, Monde des Humains, début d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa totalité de l'effectif français s'était rendu au lieu de rendez-vous après déjeuner. En se téléportant sur place, ils constatèrent que des néons bleus et violets, qui semblaient situés sous le sol transparent de l'arène, étaient disposés de façon à dessiner un terrain de football. Il y avait également deux buts de part et d'autres, également lumineux. Purusa les attendait au milieu du terrain, une balle métallique illuminée de violet en main.
- Bien, vous êtes venus. Vous êtes du coté des buts bleus. Avez-vous besoin d'un rappel des règles ?
- Non, répondit Stern. On sait comment vous mettre une branlée.
- Nous verrons.
Les Lyoko-guerriers titulaires se placèrent sur le terrain. Comme convenu, Ulrich et la réplique d'Aelita se mirent en attaque, soutenus au milieu du terrain par l'autre clone. Christophe, Gladys et Odd occupaient leur positions habituelles. Yumi, Melody et Zoé restèrent en bordure du terrain.
- Bon, et nos adversaires ? s'impatienta Ulrich alors que son équipe était déjà en place et que l'autre moitié de terrain était désespérément vide.
Purusa sortit alors du cercle du milieu du terrain, s'accroupit et fit rouler la balle qu'il tenait en main jusqu'au centre. Lorsqu'elle s'arrêta, six joueurs apparurent dans un flash de la même couleur que le ballon, tout autour de lui. Les Lyoko-guerriers reconnurent notamment Jester qui avait perdu son masque, Jantu – qui avait laissé son cheval au vestiaire, ce qui expliquait peut-être que l'armure médiévale habituellement sans tête avait désormais une caboche rappelant la pièce du cavalier... – et l'avatar virtuel d'un ancien ennemi, Clémence Roussel. Il y avait aussi un sbire qu'ils avaient eu l'occasion d'affronter sur И-Raï, Breizha. Ils n'avaient cependant jamais eu l'occasion de croiser les deux autres, Kriger et Eisen.
- J'avais dit que je ne voulais pas jouer, protesta immédiatement ce dernier.
- Ta gueule, tu feras gardien, répondit le chevalier à tête de cheval à la voix féminine.
- Soit.
L'équipe du Palamède se mit en position. Tous les joueurs étaient désormais en place pour le coup d'envoi. L'humanoïde à cagoule récupéra le ballon.
- L'engagement est une balle en l'air, fit-il en direction d'Ulrich tandis que Kriger se rapprochait. il n'y a pas de limite de temps, c'est le premier à quatre buts.
Le français se plaça dans le rond central. Face à lui, l'humanoïde à l'épaisse touffe de cheveux brune dont il ne savait rien des capacités. Mais les deux énormes poings qui le faisait presque ressembler à un gorille et les bracelets piquants autour de ses poignets donnait un bref aperçu de son style de combat, et par extension, de jeu.
- Bon courage les gars. Donnez-vous à fond, encouragea Hervé qui allait assister au match grâce à la vision des deux répliques.
Purusa tira en l'air, en ligne droite parfaite. Kriger ne visait pas le ballon mais voulut mettre un poing dans la gueule de Stern. En effet, en balançant sa main, son bras se détacha en sorte de fines lamelles lui permettant de disposer d'une allonge particulièrement redoutable. Pourtant il manqua son coup, car le Supersprint d'Ulrich avait déjà propulsé ce dernier sur le ballon. Retombant au sol avec, Ulrich passa sans mal la copie de Clémence tout en se demandant ce qu'elle foutait là avec sa robe. Il ne prit pas le risque de défier Jantu, effectuant une passe sur la gauche pour la réplique d'Aelita légèrement en retrait. Immédiatement, le clone calcula la trajectoire de son tir avant de l'effectuer. Mais la balle s'écrasa contre l'épaule d'Eisen avant de ricocher dans les pieds de Breizha.
- La trajectoire ne correspond pas. Il y a une force qui a dévié mon tir, mais je ne vois pas quoi, commenta la fausse Aelita.
- On aurait dit que le gardien aimantait le ballon.
- J'aurais dit la même chose.
- Voilà qui ne va pas nous faciliter la tâche, commenta Della Robbia depuis ses propres buts.
Breizha, qui avait désormais récupérée la boule violette, utilisa sa masse bleue pour envoyer un véritable boulet de canon dans le camp adverse. Mais la réplique de William s'interposa, généra une salve parfaitement calculée en direction de la sphère pour ralentir celle-ci avant de renvoyer l'objet de toutes ses forces grâce à son zanbatō qui fit un arc de cercle à deux mains. Le ballon fut envoyé encore plus rapidement... dans la face animale de Jantu qui fut projeté par terre, tandis que Stern pouvait en profiter pour s'emparer de l'objet. Mais un carré blanc se referma sur la sphère, le faisant disparaître. La balle revint dans les pieds de Jester. La réplique d'Aelita fonça sur lui, lui envoyant deux champs de force pour le faire patienter. Le bouffon jaune et violet les esquiva en générant à nouveau ses carrés blancs sur lui et le ballon. Jester ré-apparut au sol, au milieu du terrain, mais sans la balle. Il était en train de la faire léviter en hauteur au-dessus de lui. Le temps que les français comprennent, la fausse Clémence avait déjà utilisé ses ailes pour décoller. Ailes qui virèrent au rouge tandis que la rousse pointait sa baguette sur la sphère à bout portant. C'est une véritable balle de feu – évoquant presque une météorite – qui fut envoyée à grande vitesse directement sur Odd qui tenta sans succès de tirer quelques flèches lasers sur le projectile pour le ralentir. M'Bala n'eut pas le temps non plus d'envisager de s'interposer.
- Bouclier !
L'impact fut violent. Le cercle violet – comme l'objet à stopper ironiquement – fut brisé, et Della Robbia projeté dans les filets avec le ballon. L'équipe B du Palamède venait d'ouvrir le score rapidement. Tandis que Gladys aidait le blondinet à se relever, Christophe vint trouver Ulrich.
- Putain de merde, c'est ça le football virtuel alors ! Ce tir était sans doute vraiment à plus de neuf mille ! commenta l'ivoirien en tapotant sa lunette de visée à l'apparence de détecteur.
- Ils savent comment allier leur pouvoir pour démultiplier la puissance de leur jeu d'équipe. Je me demandais pourquoi un monstre à l'image de Clémence était là. Maintenant je sais.
- À nous de faire pareil.
- Ouais, ça ne fait que commencer, conclut Stern en récupérant le ballon renvoyé par Fontaine.
La réplique d'Aelita effectua l'engagement pour Ulrich, qui fit descendre la balle sur celle de William. Celle-ci envoya une salve d'énergie sur Kriger qui voulait jouer les chauds, le projetant par terre. Il fit de même pour la copie de Clémence, dont les capacités d'esquive étaient nulles au milieu d'un tel niveau de jeu. Arrivait l'humanoïde à tête de cheval avec sa longue lance. La réplique de William préféra décaler à droite pour Christophe, qui chargea Breizha. Jantu voulut tout de même s'interposer, balayant le sol en direction de l'ivoirien avec son arme, mais son coéquipier lui donna un coup de zanbatō pour l'écraser au sol et lui passer l'envie de jouer au con avec des objets pointus. La petite fille à robe noire ne semblait pas sûre d'elle à la confrontation avec l'ivoirien, ce qui endormit la méfiance de ce dernier. Il reçut un coup de masse qui le projeta en dehors des lignes du terrain.
- Glaçade !
La traînée de glace emporta le ballon que venait de récupérer l'équipe du Palamède. Tandis que Christophe finissait son roulé-boulé à coté des cages d'Odd, Gladys se relevait de son tacle glacial, et elle envoya immédiatement une Ball'glace dans la lucarne gauche. Eisen attrapa le projectile avec les mains dans la douleur, dissipant l'eau solide. Mais ce n'était pas le bon ballon. C'était celui de l'avatar de Gladys. Et le vrai venait de taper son dos à cause de l’aimantation avant de terminer dans les buts aux néons violets. Égalisation.
- C'est comme ça qu'on joue au foot les mecs ! lança la seule fille de l'équipe française avec un clin d’œil.
- Génial Gladys ! félicita Christophe tandis qu'Ulrich lui répondait en levant le pouce.
La balle fut remise au centre. Kriger et Jantu firent l'engagement, tandis que Breizha s'était mystérieusement avancée avec eux. L'équipe B du Palamède fit glisser immédiatement l'objet sur Jester tandis que Breizha, Kriger et Jantu formaient un véritable mur pour dissuader Ulrich, Aelita et William de passer. Clémence avait déjà commencé à décoller. Le bouffon utilisa sa magie pour lui faire parvenir la balle. Les ailes de la fée irlandaise rougirent. Le ballon de feu fut de nouveau envoyé sur Odd. Mais la manœuvre avait été anticipée par le Jedi qui effectua un saut de force pour s’interposer. Échec critique, il fut envoyé avec le ballon sur Della Robbia qui avait encore moins de chance de l'arrêter avec son camarade qui arrivait avec l'objet à stopper. Les deux lycéens finirent dans les filets.
- Merde... Désolé mec, j'voulais éviter le second but...
- Ce n'est pas grave. Si on arrive pas à arrêter leur tir, il suffit de marquer les quatre buts plus rapidement qu'eux.
- Y a que les filles qui marquent ma parole ! souligna Zoé depuis les tribunes.
- C'est plus un programme qu'une fille... répondit Yumi en constatant que l'avatar de Clémence se posait au sol sans manifester aucune joie d'avoir effectué un doublé.
La réplique d'Aelita et Ulrich effectuèrent l'engagement. Stern s'avança dans le camp adverse.
- Triplicata !
Mettant Kriger dans le vent en se divisant, les trois samouraïs se mirent à enchaîner les passes à grande vitesse tout en activant leur Supersprint. La réplique d'Aelita de son coté avait déjà envoyé deux champs de force, l'un à Jantu qui l'encaissa, et l'autre à Jester. Ce dernier utilisa sa magie pour absorber l'impact, avant de disparaître dans un carré blanc, et se ré-apparaître pile pour subtiliser le ballon aux Ulrichs. Il se mit alors à s'élever dans les airs en lévitation, la balle toujours à ses cotés. La réplique de William pointa son épée vers le bas pour commencer à faire de même, mais il était bien trop lent. Jester fit la passe au cavalier du Palamède qui l'avala littéralement, avant de commencer à courir en direction des buts d'Odd.
- Arrêtez-le ! ordonna Stern.
- Glaçade !
Fontaine commençait son tacle, ce qui lui permit en se baissant d'éviter le balayage de la lance de Jantu. Ce dernier utilisa cependant son arme comme un javelot pour se propulser en l'air et éviter la charge glaciale du défenseur français. Mais cette fois, Christophe avait effectué son saut de force au bon moment, et un coup de sabre bien placé fit recracher l'objet convoité à l'humanoïde à tête de cheval. Immédiatement, l'ivoirien fit la passe à Gladys pour éliminer Kriger, et celle-ci fit un long centre sur la réplique d'Aelita. À ce moment là, Eisen sentit soudain quelque chose de très gros et lourd tomber sur lui : La réplique de William, que tout le monde avait oublié au prétexte qu'il n'avait pas réussi à arrêter Jester, s'était élevé le plus haut possible et avait attendu le bon moment pour chuter sur le gardien adverse. Malgré l'aimantation d'Eisen, les français n'eurent aucune difficulté à égaliser, la réplique d'Aelita décalant la balle à Ulrich pour contourner Jester qui se téléportait devant elle, Stern ayant au préalable fait une balayette à Breizha pour qu'elle ne gène pas, avant d'entrer dans les buts avec le ballon.
- Excellent, félicita Hervé.
- Oh... Il y a de l'idée... avoua l'arbitre.
- Hum, il risque de nous refaire comme tout à l'heure... commenta Odd. Je ne pourrais pas faire grand-chose.
- Si. J'ai bricolé une petite amélioration en constatant le premier but. J'ai mis à jour ton avatar virtuel. Tu peux désormais tirer de multiples flèches lasers d'un coup dans toutes les directions. Tu vois où je veux en venir ?
- Euh...
La régie préparait son facepalm.
- Ah oui, ok, avoua finalement Della Robbia. Mais il ne faut pas être de nouveau virtualisé pour qu'il se mette à jour ?
- Pour les améliorations physiques, apparemment. Sauf que là il s'agit de quelque chose que tu crée au moment du tir, de fait...
- Je n'ai rien à perdre à essayer.
À nouveau, Breizha s'était avancée à l'engagement. Comme tout à l'heure, la balle fut glissée à Jester tandis que Clémence décollait.
- Laissez passez les gars, fit Odd à Christophe et Gladys.
À nouveau, le bouffon jaune et violet fit léviter la balle pour Clémence qui avait décollé tandis que ses ailes de fée devenaient rouges. C'est une troisième une balle de feu qui arriva sur Odd qui cette fois n'activa pas son bouclier. Il prépara son poing, et juste avant que l'impact ne se fasse :
- Flèches lasers !
Ce fut neuf projectiles métalliques qui furent crachés simultanément de la patte du félin. Mais puisque le ballon se trouvait juste devant, ce fut lui qui encaissa tout, ce qui réduisit considérablement sa force d'arrivée. Le poing d'Odd qui venait juste derrière tint donc bon au moment de l'impact, renvoyant l'objet noir et violet dans les pieds de Gladys.
- Super mec !
- Oh yeah ! répondit Della Robbia en se prenant pour un boxeur. Je vous attends maintenant !
Mais l'action n'était pas finie. Gladys frappa vers la gauche pour faire ricocher le ballon sur les limites invisibles du terrain – celui-ci ne pouvant pas sortir, comme l'avait précisé Purusa – pour éliminer Kriger et l'envoyer à la réplique de William qui généra une salve d'énergie sur Jantu qui l'encaissa en mettant son poing blindé devant lui. La tête de cheval cracha alors un jet de flammes pour ralentir son adversaire et récupérer le ballon. Christophe et son sabre laser contrèrent la lance de Jantu, et celui-ci choisi en conséquence d'effectuer une passe en profondeur pour Kriger. Mais Gladys allait s'interposer. Le costaud lui envoya son poing détachable à la figure, qu'elle esquiva en commençant une glaçade vers l'avant, récupérant le ballon au passage. La trajectoire de la piste de glace s'étira longtemps, dépassant Jantu par la droite, et se dirigeant vers Breizha qui se préparait à la confrontation. Mais la fille aux cheveux violets émergea de la piste avant, tirant un bloc de glace en direction du gardien adverse qui laissa passer, sûr de lui. Purusa siffla. Trois à deux.
- Eisen, tu te fous de ma gueule ? râla Kriger depuis l'autre bout du terrain.
- Mais... je pensais que c'était encore la fausse balle, bredouilla l'homme de fer.
- Allez, plus qu'un ! encouragea Christophe. Heureusement que le gardien est un abruti.
Le ballon fût remit au centre. C'est Jantu et Breizha qui effectuèrent l'engagement, l'équipe B du Palamède changeant visiblement de stratégie. L'humanoïde à tête de cheval fit immédiatement glisser la balle pour Jester tandis que la fausse Clémence décollait et que les trois joueurs de champ restant se ruaient vers les buts adverses.
- Qu'est-ce qu'ils font ? s'étonna Gladys.
- Dans le doute, tabasse tout ce qui passe, proposa subtilement Odd.
La balle arrivait déjà à la fée irlandaise, dont les ailes prirent une teinte encore plus verte émeraude.
- Oh non... réalisa Ulrich en regardant vers les attaquants du Palamède. Empêchez-les de passer !
La réplique de William était déjà sur Jantu, parvenant au terme d'un violent choc entre leurs armes à le faire chuter au sol avec lui. Christophe lui allait se confronter à la petite fille à robe noire et prendre du même coup sa revanche sur l'affrontement de la dernière fois, mais il reçut l'un des poings détachables de Kriger qui le dégagea du terrain par la droite. Gladys attendait l'homme singe de pied ferme, mais ce fut Breizha qui intervint à son tour en envoyant une boule de pétanque dans la face de la française. Les deux équipiers s'étaient parfaitement coordonnés et avaient balayé la défense française. Kriger chargeait sur Odd malgré la pluie de flèches lasers que le gardien lui envoyait, et le plaqua au sol derrière la ligne de but. Clémence pointa alors sa baguette magique sur le ballon qui disparût... et ré-apparût juste à coté de Kriger. Soit derrière la ligne de but. Égalisation.
- Évidemment... commenta Ulrich. C'était le bourrin qui avait été marqué du premier triangle...
Le Triangle vert de l'irlandaise les avait plusieurs fois surpris à l'époque, mais il était vrai que celui-ci avait un encore plus gros potentiel sur un match de foot. Définitivement, le choix de cet avatar pour le match s'expliquait.
La situation était tendue. La prochaine équipe qui marquerait remportait le match. But en or en somme. Les français avaient cependant l'avantage d'engager. Il fallait en profiter. Les joueurs formèrent un cercle devant le but.
- On a pas le droit à l'erreur, signala Gladys.
- On peut pas bourriner leur gardien aussi efficacement qu'eux vu son avatar... Sinon ce serait réglé en un Triplicata-Supersprint...
- Ben oui c'est pour ça qu'ils ont mis Eisen dans les cages, ils sont pas idiot... rappela Christophe.
- Heureusement qu'il est un peu gauche.
- Un peu gauche ? J'appelle ça une tarlouze, et je m'y connais.
- Héhé.
- J'ai une idée, informa Gladys. On pourrait utiliser le Brasier de Melody et de Zoé pour tout balayer.
Les garçons se regardèrent. Il y avait un concept.
- Cela devrait les déstabiliser si on change de joueurs maintenant, avoua Della Robbia. J'aime bien. À condition que cela ne nous handicape pas nous-mêmes.
- Ok je marche, fit Ulrich. Christophe, Gladys, demandez aux filles de vous remplacer. Les répliques, dès que l'engagement a été effectué, ruez-vous en défense. Même si notre coup rate, on sera prêt à recevoir la contre-attaque adverse et improviser nous-même une riposte.
Les programmes approuvèrent.
- Euh... Changement de joueur ! annonça, un peu perplexe, Purusa après avoir discuté avec Stern. Christophe M'Bala et Gladys Fontaine cèdent leur place à Zoé Bonnet et à Melody Rousseau.
Les deux filles se placèrent en défense après les explications de l'ivoirien, reprenant donc les postes des joueurs qui étaient sortis. Ulrich et la réplique rose effectuèrent l'engagement. Immédiatement, le ballon fit glissé à la réplique de William tandis qu'Aelita 2 envoyait quelques champs de force pour dissuader Kriger d'approcher trop prêt. Bonnet pencha la tête et sa feuille se mit à tournoyer de plus en plus rapidement. Le pseudo dragon de Komodo se plaça devant elle, prenant une énorme aspiration. Ulrich et les répliques s'écartèrent promptement, quittant les limites du terrain. Cela ne pouvait être le cas de la balle. Pour remédier à ce problème, la réplique de William leva celle-ci avec son épée et effectua un puissant tir en l'air qui fit disparaître l'objet violet et noir dans les nuages.
- Brasier ! annonça Zoé tandis que la lycéenne déversait un torrent de flammes qui recouvrit le camp adverse.
Le ballon allait retomber. La réplique de William lâcha son épée et s’accroupit en joignant ses mains. Le programme à l’effigie d'Aelita se mit à courir dans sa direction, et fut propulsé par William 2 en l'air, effectuant une reprise de volée parfaitement calculée. Le ballon s'engouffra dans le brasier en direction des buts, disparaissant à son tour. Rousseau attendit encore quelques secondes avant de mettre fin à ses flammes, tandis que l'elfe virtuelle tombait à son tour dans le tourbillon enflammé. Le nuage de fumée se dissipait lentement... La plupart des joueurs palamédiens étaient à terre, mais Eisen était bien debout lui, et avait le ballon en main.
- Salauds... À nous de jouer maintenant...
Il envoya la balle à Jester. Du moins était-ce le plan prévu avant que la réplique d'Aelita ne surgisse littéralement de nulle part juste devant lui à la relance, interceptant le ballon d'un bond. Bond qui se termina dans les buts balle au pied sous l’œil scandalisé de l'homme de fer.
- C'est légal ? demanda-t-il à Purusa.
L'arbitre mit quelques secondes à répondre.
- Euh. Je dois vérifier les logs.
- Il n'y a aucune triche, répondit calmement Aelita 2. J'ai utilisé mon don de création pour me cacher derrière des parois qui renvoyaient l'image de ce qui est censé se trouver derrière. C'est tout con.
- Je confirme, avoua finalement l'humanoïde à la cagoule fendue après sa propre analyse interne. Dans ce cas, le but est validé. Les Lyoko-guerriers remportent le match !
Cris de joie dans les rangs français. Ils en avaient chié pour cette victoire. Purusa tempéra.
- Ouais ouais, c'était un simple échauffement.
Ulrich réagit immédiatement à cette phrase. Il demanda à son équipe de se replacer pour le prochain match.
- On laisse Zoé et Melody ? demanda Odd.
- Pour le moment oui, on va voir comment ils vont réagir à notre technique.
Les français reprirent leur place, tandis que l'équipe B du Palamède se rendait dans les gradins derrière les buts de leur ancien camp, excepté Eisen et la Copie de Clémence qui restaient à coté des buts. Purusa avait ramené le ballon au centre.
- Très bien dans ce cas, passons au second match.
La lumière violette qui semblait s'échapper du cœur de la balle depuis le début vira alors au blanc, tout comme les néons de la partie de terrain correspondante. Dans un flash d'une couleur similaire, les nouveaux joueurs apparurent autour de l'objet sphérique.
Laura.
Deva.
Senja Noir.
Une copie de Guillaume Chevallier.
Une fille qu'ils n'avaient jamais vus.
Light Maul.
L'équipe A du Palamède était prête à en découdre.


À suivre : Spurious Ball


Dernière édition par Icer le Dim 17 Sep 2017 16:50; édité 6 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mer 15 Juin 2016 22:19   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
chapitre intéressant.
un match de foot vraiment impressionnant style inazuma ou galactic football.
Bien que ce chapitre a montré, qu'il serait temps qu'Odd obtienne un big power-up ou véritable mise à jour majeure, il a été presque été inutile dans le match.

D'autre part!!Mais qu'est ce que fou Laura chez palamède?
Çà, c'est un truc que je n'ai jamais vu venir.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Jeu 16 Juin 2016 04:44   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 100
*Odd Della Robbia* a écrit:
D'autre part!!Mais qu'est ce que fou Laura chez palamède?
Çà, c'est un truc que je n'ai jamais vu venir.


OMG, c'est le scoop de l'année !!! Ou pas, il n'y a que toi qui doit être surpris par cette nouvelle. De un, désolé de te décevoir mais ce n'est pas la véritable Laura. C'est un sbire du Palamède, il suffit de lire la liste des personnages (bien utile d'ailleurs) pour le savoir, Icer ne l'a pas écrite pour rien ! De deux, ce n'est même pas la première fois que le Palamède se sert d'elle sur le plan virtuel, les LG s'en sont rendu compte lors de la grosse baston du chapitre 45.

Sinon, revenons à Que ça à foot, majoritairement composé d'un match... de foot évidemment ! À la vue du titre, je me réjouissais déjà. En effet, ce genre de rencontre sportive avait pu avoir lieu sur Terre auparavant mais là il y a une amélioration de taille : les avatars sont de la partie ! Faut dire que ça rajoute bien du piment avec les différents pouvoirs, tout en permettant aux lecteurs d'en découvrir un peu plus sur nos amis du Palamède.

L'autre événement notable, c'est la réunion de potinage. Même si le niveau de la conversation ne vole pas très haut, ça change de d'habitude et ça m'a bien fait rire, on reconnait l'humour glacial une nouvelle fois. Mention spéciale à Gladys qui se démarque de plus en plus des autres par son côté garçon manqué. Peut être que tu ne la vois pas comme ça mais elle me fait légèrement penser à Arya Stark dans ses jeunes années, c'est vraiment ma nouvelle recrue préférée. Avant que j'oublie, j'ai relevé une petite coquille (pour une fois qu'il y a quelque chose à dire à ce niveau-là) dans une de ses répliques : « Moi je m'en fous hein évidemment mais je me doute bien que Zoé ou... » Bien pratique pour éliminer la caution morale de Yumi&Co cette intervention Mr. Green

Hâte de voir ce que tu nous réserves pour le second match, surtout vu la dream team que les Lyoko-guerriers vont devoir affronter !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lhetho MessagePosté le: Jeu 16 Juin 2016 09:51   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juil 2015
Messages: 76
Localisation: Une chose est sûre, c'est sur Terre !
Un chapitre que j'ai dévoré d'une traite comme d'habitude.
La mise en place d'un match de foot virtuel (avec le petit jeu de mots dans le titre) est intéressante et apporte un nouveauté pour le Palamède.
J'ai également apprécie le côté "tout est permis" parce que comme ça on a une vraie bataille épique.
De plus, l'apparition des réunions entre filles et garçons permet de nous informer sur les sentiments de tous les personnages puisque jusqu'ici et comme dit dans ce chapitre, ils n'avaient pas eu trop le temps avant.
J'ai hâte de voir comment va évoluer la relation entre Ulrich et Yumi dans le futur.
En conclusion, un chapitre qui apporte un concept novateur appréciable qui, de plus, met en valeur les caractéristiques morales des petits nouveaux.
J'attends avec beaucoup d'envie le prochain chapitre pour voir la finale de la CDMV (la Coupe du Monde Virtuelle).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Jeu 16 Juin 2016 11:01   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1487
Localisation: Sûrement quelque part.
Citation:
C'est ce que je faisais avec Aelita des fois, et ça nous a beaucoup rapproché.

Bon bah on a vu ce que ça a donné...trois membres de plus qui se cassent chez Senja Blanc?

Citation:
nous sommes des êtres civilisés. Donc nous allons jouer au foot.

Lol.

Citation:
Alors à dimanche dudes.

ça alors, Purusa n'a pas toute sa tête, il ne sait même plus quel jour il les défie....
....ça m'étonnerait pas que ce soit un gag de ta part.


Et sinon, j'ai trouvé ce chapitre trop méga pourri. :c
Déjà c'est du foot. C'est nul le foot. En plus, depuis le temps que j'attendais Purusa, je voulais avoir un combat de motos moi. Ou de disque. Trop pourri.
Ensuite, et ça c'est vraiment naze, Odd n'a même pas les mains en feu après s'être pris le tir de feu. Tu oublies tes classiques ou quoi? -_-
Au niveau du goal, je comprends cependant que le Palamède n'ait pas choisi Breizha, il est connu qu'elle peut rapidement être dans la merde à ce poste....
M'enfin c'est bien la peine de mettre Eisen en gardien si c'est pas pour que la balle lui explose la gueule. Ou pour qu'il fasse sa tapette. J'ai en mémoire quelques répliques mémorables du style "Mais pourquoi suis-je là" ou "Je suis tout seul, je suis tout seul! D8" d'un gardien de but de la même carrure...
Et puis en plus, le jet de flamme de Jantu ne devrait pas "ralentir" mais "foutre le feu à l'adversaire jusqu'à ce qu'il se mange la barrière électrifiée". Oh j'oubliais, t'as même pas mis les barrières électrifiées....
Autre incohérence, avec toutes ces passes et ces tirs complètement craqués, le ballon n'est même pas passé au rouge? Ou au orange? Mais où va le monde.
Non mais et puis Laura qui joue au foot. C'est à peu près aussi cohérent que si t'avais mis Adriane là quand même!

Maintenant t'as intérêt à te rattraper avec le prochain. Genre Senja qui marque un but depuis une touche. Ou qui bondit d'environ trente mètres au dessus du sol pour lancer le ballon avec ses griffes en acier sur fond noir et rouge (s'pas la main tkt). Et que l'engagement soit pas une balle en l'air mais bien tout le monde qui rush dessus et se colle des baffes pas possibles pour l'avoir. Et bien entendu la légendaire tactique de connard de sauter par dessus le gardien.
Enfin, j'imagine que maintenant qu'on joue avec l'option ballon à bloc, le match devrait être un peu plus explosif...c'est vrai quoi, on se faisait bien chier là.

Mais comment Purusa peut-il siffler?o.o
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Lun 20 Juin 2016 21:48   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1044
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Je suis satisfait de voir que le sujet du meurtre de Dragunov n'a pas été esquivée. Toutefois, je trouve le traitement en lui-même largement discutable. Que Yumi – et Zoé – décident de ne pas soulever la question auprès des chefs de file du groupe, je trouve que c'est une agréable surprise permise par la longueur atteinte par la fanfiction jusqu'à présent. Toutefois, je pense vraiment que cette même longueur ne justifie pas la passage au meurtre de sang-froid. Les protagonistes restent de simples adolescents de 15 ans en moyenne, même en faisant abstraction de toute notion morale, il y a la dimension psychologique (tuer quelqu'un comme ça n'est pas chose aisée à ce niveau selon moi). Contrairement à William, dans Chaos notamment, où son choix d'orientation dans le conflit le force à se résoudre au meurtre de sang-froid (sans quoi il retrouvait probablement à nouveau dans un état de servitude), ici je ne vois clairement pas d'événement ou d'élément majeur qui aurait donné un déclic à Hervé et Ulrich quant à leur radicalisation dans l'histoire. Ça aurait été Jérémie, sachant que la séquestration de Talia était son initiative, je n'aurais pas pinaillé, mais là on parle d'Hervé, qui concrètement est sur la scène depuis 2 mois. Un peu maigre temporellement parlant pour se décider à tuer de sang-froid. De ce côté-ci, Ulrich et Odd sont quand même plus crédible. Surtout qu'en bonus, le seul danger qu'Hervé a eu à affronter était la bande de feu Julien, pas lié trop étroitement avec le conflit Xana/Palamède/etc. Toujours maigre.

Sur ce point, je trouve vraiment que la justification « Ce sont les événements qui ont poussé les personnages à changer d'état d'esprit » ne fonctionne pas sur les têtes meneuses des Lyokô-guerriers, en particulier Hervé. Certes, c'est plus simple scénaristiquement de manipuler un groupe kadicien qui n'hésite pas à tuer de sang-froid ses adversaires, mais ce faisant, il y a un vrai manque de « déclic » ici, aussi bien événementiellement que psychologiquement. À ce stade, pour le cas de Dragunov, je pense même que j'aurais accepté l'excuse de la vengeance envers ce que le camp de Tyron a fait (risquer) à Odd. Hélas, néant.

Ce chapitre me pose un second problème à la lecture : Purusa. Quatre chapitres plus tôt :

Citation:
Et comme par hasard, peu de temps après que Laura apprenne l'existence de cette pseudo mission chez Purusa, le nombre de drones patrouillant dans le secteur menant à son monde était passé de deux à quatre.


Or, ce chapitre fait comprendre aux Lyokô-guerriers comme aux lecteurs deux choses. La première, c'est que l'affrontement contre Purusa ne peut se faire de manière directe et immédiate (dès l'arrivée dans son monde s'entend) et que selon sa volonté, un délai avant l'affrontement peut être mis en place. La seconde :

Citation:
La réplique de William observa les conditions climatiques du chemin à l'extérieur : Un ciel gris. Pas de vent. Pas de pluie. Pas d'orage. Et pas de drones. En fait, pas grand-chose.


Le piège pour coincer Laura est un peu biaisé ici non ? Qu'est-ce qui justifiait de protéger son monde avec des drones dans le chapitre 45 et dans ce chapitre-ci aucun ? Le Palamède n'est pas assez naïf pour penser que le « Repassez plus tard » plus fermeture de tous les accès aux mondes est suffisant, en particulier après l'affaire Mémory. Parce que même si la « pseudo-mission » s'était bel et bien faite, dans le pire des cas, Purusa pouvait imposer un certain temps d'attente histoire de reporter l'affaire, le temps de décanter l'affaire Tyron notamment. Du coup, grossir les effectifs défensifs en devient presque absurde. Une petite explication siouplaît !

Pour le reste, ce n'est jamais qu'un match de foot supplémentaire, justifiant ainsi le fait que je n'ai absolument pas besoin de décrire les miens Razz.
Le virtuel donne une dimension plus fun, même si l'équipe B du Palamède ne m'a pas franchement emporté plus que ça. La A m'intéresse déjà plus, pour Deva entre autres, mais également pour la combinaison Clémence/Laura que je pense voir se dessiner (ce qui est ironiquement marrant, puisque c'est moi qui ai dessiné l'avatar de Laura Mr. Green), laquelle risque d'aveugler les protagonistes. L'éventail de combinaisons que suggère l'équipe A rien qu'à sa présentation est plutôt alléchante. À voir s'ils vont submerger les parisiens, qui ont déjà pas mal donné dans cette première partie.

Ce qui est certain, c'est que cette pause football, ainsi que Purusa, ont des chances de Touchi Ai leur fin.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 03 Juil 2016 19:29   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2178
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



http://i.imgur.com/guvPk6N.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSamedi 12 janvier 2008, L’Échiquier, Monde des Humains, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLaura s'était placée dans les buts, encadrée par Light Maul et Senja Noir, tandis que la Reine se plaçait au centre. La Copie de Guillaume et la nouvelle étaient en attaque.
- Et t'es qui toi ? demanda Stern à la petite fille en noir et blanc.
- C'est Alice, répondit Purusa.
- Ok, mais ça m'avance pas beaucoup.
- C'est pour que le narrateur puisse m'identifier auprès des lecteurs, répondit Alice sur un ton neutre.
- Hein ? T'essaye juste de me déconcentrer...
- Possible.
Elle ressemblait à une gamine de douze ans... À cet âge là, on ne faisait normalement pas du foot, on passait son temps à construire un Skyrock minable. Elle avait les cheveux courts, blancs, parsemés de mèches noires, ainsi que des iris blancs contenant des pupilles noires dans un œil lui-même noir. Elle possédait une combinaison futuriste se terminant en une jupe tombant sur un pantalon gris. La combinaison en elle-même était divisée en deux couleurs, noire sur la partie gauche supérieure et la manche du même coté et blanche sur la partie droite inférieure et la manche du même coté, les deux couleurs étant séparées dans un style rappelant un éclair. Ses chaussures présentaient une bicoloration du même genre. Elle portait aussi des gants fins gris, avec dessus, le sigle du Palamède. Un pur produit échiquéen. C'était en quelque sorte l'équivalent d'Aelita.
Quelque chose de plus intéressant se passait du coté des buts. Laura avait sorti sa tablette, et Eisen lui donna un coup, son poing passant au travers. Une sphère jaune apparût alors autour du gardien de but de l'équipe A. Puis Clémence pointa sa baguette à son tour en direction de l'engin de Laura et ses ailes prirent d'abord une teinte vert émeraude, avant qu'elles ne virent au rouge, et enfin, au bleu. Laura avait désormais quatre sphères représentants chacune un élément qui flottaient autour des buts, et une intense aura multicolore flottait depuis le même instant autour du personnage, tandis que ses yeux se mettaient au passage à briller d'une intense lueur jaune. Les deux membres de l'équipe B rejoignirent leur coéquipier dans les gradins.
- On va pouvoir y aller, signala Deva.
- Très bien, en place pour la balle en l'air, répondit Purusa.
- Ils peuvent avoir le ballon, intervint Senja Noir.
Ulrich serra le poing. Ce connard allait comprendre qu'il venait de commettre une belle erreur. Hervé avait capté qu'il avait tout intérêt à encourager le meneur français :
- Montre-leur Stern comment on joue au football en banlieue.
- Avec plaisir.
- Wait Ulrich !
C'était Melody qui venait le voir, pour lui chuchoter :
- On ne devrait pas refaire ce que l'on a fait avec Zoé. Laura peut absorber les éléments, ça ne marchera pas. Elle avait déjà fait ça pour mon feu quand on était dans le Monde des Animaux.
- Oh oui très bien vu, merci Melody. Dans ce cas demandez à Gladys et Christophe de revenir.
- Bien compris, répondit l'anglaise en s'éloignant.
- Des problèmes ? demanda innocemment l'arbitre.
- Une petite minute.
Les français effectuèrent de nouveau le changement, dans le sens inverse cette fois. L'ivoirien et la blonde reprirent naturellement leur position initiale.
- C'est bon, on peut commencer là ?
- Une minute, on veut jouer nous aussi.
L'homme à la cagoule effectua un facepalm en règle. Senja Blanc venait de se téléporter dans le Monde des Humains.
- Tiens, je m'étonnais justement de ne pas encore t'avoir vu alors qu'on fait du foot... lança Senja Noir.
- Ce n'est pas à toi que je parle. Bon, les gars, nous sommes venus vous donner un coup de main car on a autant d'intérêt que vous à détruire les pièces du Palamède. Et en toute modestie, nous pouvons apporter un plus à votre équipe.
- Il est redevenu schizo ? demanda Odd au reste de son équipe.
Quelqu'un d'autre apparût alors à coté de lui. Quelqu'un qui venait de rompre sa discrète Supersmoke. William Dunbar.
- Oh oh, commenta Senja Noir. On ne rigole plus à ce que je vois.
- Qu'est-ce que William fait ici ? demanda Christophe.
Ce fut l'intéressé en personne qui lui répondit normalement, ce qui le troubla encore plus :
- X.A.N.A souhaite contribuer. Ma Supersmoke sera très utile pour distribuer le jeu si je remplace ma réplique.
- Mais... tu n'es pas xanatifié !?
- Pas pour le match. X.A.N.A a estimé que ses connaissances techniques sur le football ne valaient pas les miennes.
- Très intéressant... avoua Ulrich qui savait reconnaître la valeur sportive de son ancien rival. William m'a convaincu. Senja Blanc par contre...
L'irlandais ne réagit pas. Il ne se voyait pas s'opposer à la volonté d'Ulrich.
- C'est Senja et moi ou rien, lança alors Dunbar à la surprise générale.
- Et bien... Je vois qu'on a conservé une relation privilégiée avec le programme multi-agent... lâcha Ulrich pour l'irlandais, les dents serrées, en allusion directe aux événements de l'année passée.
- Ce n'est pas ça... Écoutez l'heure n'est pas au débat. Faîtes nous confiance.
Odd avait quitté ses buts pour se rapprocher de son camarade de chambre.
- Faire confiance à X.A.N.A et aux irlandais... On déclare forfait maintenant ou on attend un peu ? fit mine de s’interroger le félin.
- Moi j'y crois, intervint M'Bala. La fourberie de X.A.N.A est de notre coté cette fois, peut-être que l'on ne comprend pas tout mais il est évidemment logique que ce dernier cherche à se débarrasser du Palamède.
- Je ne suis pas totalement rassuré... Mais globalement, je suis du même avis. C'est dur d'avoir confiance, mais si l'on ne prend pas des risques, on arrive à rien... Ulrich, souviens-toi de mon propre recrutement.
- Bon si tu joues cette carte là... avoua Stern. Très bien Senja, tu peux rejoindre l'équipe, mais qui es-tu censé remplacer ?
- À mon humble avis, c'est Odd qui devrait sortir et Christophe devrait être gardien. Je prendrai alors sa place.
- Et pourquoi donc ? demandèrent simultanément les deux cités.
- Avec la Force, tu seras capable de voir légèrement à l'avance la trajectoire des tirs, et tu devrais avoir suffisamment de solidité pour les arrêter. Ce n'est pas un hasard s'ils ont mis Light Maul en défense.
- Tout comme moi. Et si ce n'était pas un hasard qu'ils ne l'aient pas mis gardien ?
- En effet, c'est juste que Laura est encore meilleure.
- Gmbl... Bon, je veux bien essayer, répondit finalement l'ivoirien, plus confiant depuis que William s'était rangé de son coté.
- Est-ce qu'on va enfin pouvoir commencer le match !? s’exclama Purusa.
- Ouais, répondit simplement Ulrich.
Odd et la réplique de William quittèrent le terrain pour rejoindre les filles dans les tribunes. Le programme frappa symboliquement dans la main de son original. Les équipes définitives étaient donc en position.
- Bien, finalement jouons cette balle en l'air, dit Senja Noir. Confrontez donc Alice et Aelita.
Ulrich se tourna vers la réplique rose qui lui fit un signe de tête affirmatif. Les deux programmes à l'image féminine se placèrent autour de Purusa qui avait reprit le ballon.
- C'est parti ! s'exclama le Fou en tirant la balle en l'air. J'oubliais, c'est le premier à cinq buts.
Alice et Aelita bondirent au même moment après avoir attendu que l'objet désormais irradié de blanc redescende. Celle du camp français préparait déjà deux champs de force, qu'elle envoya à bout portant à son adversaire qui avait fait apparaître un bouclier gris et rond tout simple pour absorber le choc. Occupées à se chamailler, les deux programmes laissèrent filer le ballon. En bas, Ulrich et le faux Guillaume se faisaient face. La confrontation des deux bourrins, cela faisait longtemps. Mais Ulrich pouvait bondir beaucoup plus haut, surtout avec son Supersprint, alors il attrapa la balle et se réceptionna derrière l'homme ours. Il n'avait pas eu le temps de se redresser que la Reine le lui avait déjà repris. Elle était définitivement aussi rapide que Stern, si ce n'est plus. Tandis qu'elle courrait, ses mains se changèrent en dard. Le ballon se déroba toutefois soudain sous ses pieds puisque William avait lancé un jet de Supersmoke pour dévier l'objet circulaire. Mais Senja Noir suivait.
- Arrête donc ça...
Il fit apparaître sa carapace et se cacha à l'intérieur, le ballon s'engouffrant également dans le trou. Light Maul effectua un saut de force pour le rejoindre tandis que la carapace se mettait à tourner très rapidement sur place. Aelita qui retombait commençait à charger une boule rose pour celui-ci mais Alice qui chutait juste derrière lui attrapa le pied et la balança plus loin, mettant un terme à sa tentative de contre-attaque. Senja Blanc fit apparaître une boule d'eau dans sa main qui devint une Lune ball. Puis Light Maul utilisa une poussée de force sur la carapace de Senja Noir pour l'envoyer à une vitesse folle en direction du but désormais gardé par Christophe. Son double avait eu le temps de sortir Séléroc qui plaça Protection devant l'ivoirien. Mais la clef de l'action reposait désormais sur Gladys et l'équipe du Palamède le savait. Guillaume s’apprêtait d'ailleurs à lui sauter dessus pour l'empêcher d'agir, et malgré le tir d'une Ball'glace en pleine tête, le chevalier ours la plaqua au sol. Malgré la Protection, l'ivoirien fut naturellement balayé par la charge et littéralement écrasé par la carapace qui entra dans le but. Senja Noir la rétracta pour ré-apparaître, le ballon en main. Un à zéro.
- Visiblement, vous vous êtes trompés de Senja, lâcha-t-il au passage de Gladys qui accourrait sur son gardien à terre.
- Ça va Christophe ?
- Ouais, c'est bizarre à dire mais j'ai techniquement rien senti, fit l'ivoirien en se relevant. Putain, c'est ça la force de l'équipe A...
- À l'origine, Senja Noir devait jouer attaquant, révéla l'irlandais. Mais comme je réponds absent...
La sphère fut renvoyée à Ulrich et la réplique d'Aelita.
- William ! appela l'ivoirien.
Le XANAguerrier, qui ne savait pas trop où se mettre jusqu'ici, se retourna.
- D'où on vient et où l'on va, peu importe, lui rappela son ancien ami. L'important dans tous les cas est de gagner ce match.
Hochement de tête. L'expression du visage de William trahissait sa gêne lors d'une situation clairement paradoxale : Il était là, au milieu de ses amis, et parfaitement libre de ses mouvements, ce qui n'était pas arrivé depuis plusieurs mois, mais il n'arrivait pas à se voir autrement qu'en émissaire de X.A.N.A.
Ulrich et Aelita 2 effectuèrent l'engagement. Le programme français fit glisser la balle en retrait pour William qui envoya un jet de fumée sur Alice pour l'écarter de son passage avant de relancer la sphère sur Stern. Deva était suffisamment rapide pour couper la trajectoire de la balle, mais Dunbar avait généré son zanbatō et envoya une salve à l'endroit exact où elle se serait trouvé si elle avait tenté une interception, genre de calculs qu'il pouvait continuer de faire grâce à X.A.N.A. La Reine le sachant parfaitement, n'intervint pas et Ulrich récupéra le ballon, avant de le perdre immédiatement à cause de Light Maul qui s'était rendu invisible grâce à son Voile de force.
- 'Fais chier ! ragea Odd depuis les tribunes. Ils vont galérer à construire leur jeu avec des monstres pareils.
Les filles à ses cotés ne répondirent pas, concentrées sur l'action. Les nuages d'orage se mirent à déverser une importante pluie sur le terrain parfaitement lisse. Grâce à celle-ci, Gladys put effectuer un tacle glacial bien plus long et rapide qu'à l'ordinaire, mais Maul bondit sans problèmes pour l'esquiver, sortant son double sabre et l'activant pour effectuer des moulinets en direction du Séléroc de Senja Blanc qui lui envoyait un laser glace, stoppant de fait l'attaque. Ses pieds n'étaient pas encore au sol qu'il avait déjà utilisé son arme pour envoyer la balle blanche au centre, en l'air. Alice qui se trouvait déjà bien placée fit mine de bondir pour effectuer une reprise mais le Jedi français avait vu le coup venir et lui chopa la jambe, comme pour venger la réplique d'Aelita, et balança le programme virtuel dans ses buts. Il n'avait plus qu'à récupérer le ballon lui-même, relançant pour William qui fit un arc de cercle horizontal avec sa lame pour frapper l'armure de Guillaume et le déstabiliser pendant qu'il faisait suivre la balle à la réplique d'Aelita.
- Allez, faut tirer ! encouragea Zoé.
La réplique rose venait à peine de dépasser le milieu de terrain. Senja Noir l'attendait de pied ferme. De surcroît Deva se préparait à lui foncer dessus, et le programme savait que s'il ne prenait pas une initiative dans la seconde virgule sept qui suivait, elle perdrait le ballon. Elle fit alors contre toute-attente une talonnade, tandis que la Reine fonçait sur elle, désormais pour un objectif inutile. William la récupéra. Il y avait un trou. Il tira de toutes ses forces. Maul n'était pas encore revenu. Laura ne broncha même pas, mais ses quatre sphères se rejoignirent de manière à n'en former plus qu'une énorme multicolore, et celle-ci se glissa entre le but et la balle. Le concentré de magie arrêta l'objet de forme similaire sans aucun problème et ramena l'objet au gardien qui l'attrapa sans détacher son regard du tireur. Senja Noir lui en était encore à regarder la réplique d'Aelita. Aelita regardait William. William regardait Laura. Laura regardait William.
- Ainsi... C'est tout ce que le plus puissant des Lyoko-guerriers est capable...
Elle fit rouler dédaigneusement le ballon pour le remettre dans les pieds de Dunbar, sans que ses coéquipiers n'interviennent. Une provocation. William se mit alors soudainement à hurler. De la Supersmoke s'échappa en grande quantité de ses mains, mais également de sa bouche. Les différentes parties se rejoignirent sur la sphère blanche, masquant son éclat lumineux, et la firent s'élever à un mètre au-dessus du sol, tandis que le X.A.N.Aguerrier faisait ré-apparaître sa lame en la levant à deux mains. Il la fit s'abattre de toutes ses forces sur l'objet sphérique qui fut propulsé en direction des buts palamédiens, toujours entouré de Supersmoke. Les quatre sphères élémentales de Laura fusionnèrent de nouveau et le résultat se plaça rapidement sur la trajectoire du ballon. La fumée noire prit alors la forme d'un blindage épineux autour de lui, et au contact, brisa la défense de Laura, la sphère lumineuse se scindant de nouveau en quatre. Le ballon lui était bel et bien au fond des filets. Égalisation. À présent, tout le monde regardait William. William lui regardait Laura. Mais Laura n'osait plus le regarder.
- Yeah mec ! hurla Christophe en accourant.
- Très joli, reconnut Ulrich.
- X.A.N.A a pu retrouver énormément de puissance sur И-Raï, analysa le défenseur palamédien humain à Deva. Plus que selon nos estimations.
- Oui. Il faudra s'en occuper, à nouveau.
Alice et Guillaume effectuèrent l'engagement, la balle arrivant immédiatement sur Senja Noir. Ulrich et William se battaient déjà avec les deux attaquants pour les empêcher de passer, mais Deva se mit à foncer dans le camp adverse en les évitant avec sa vitesse. Senja Noir avait déjà commencé à tournoyer. Maul se glissa derrière et le poussa à pleine vitesse. Les bras en dard de Deva effectuèrent un véritable coup'croix à Fontaine qui... se volatilisa.
- !?
La toupie blindée arrivait sur Senja et Christophe. Mais elle tomba soudain dans un trou de glace. Et ré-apparût devant Laura, propulsée dans le sens inverse. La suite se devine. Deux à un.
- Putain de merde ! hurla l'islandais en reprenant forme humaine.
- Yes ! lança Odd, le poing chat levé, depuis les tribunes, plus pour continuer à exister dans le récit et rassurer ses fans que par véritable joie.
Il scruta le terrain. Fontaine n'était pas à l'endroit où avait attaqué Deva. Pourquoi ? La collégienne aux cheveux violets tapait dans la main de la réplique d'Aelita, toute contente. Sale pute... C'était encore un coup du clone. Il avait utilisé son don de création pour rendre invisible sa collègue de la même façon qu'au match précédent, tout en créant un leurre pour que l'équipe palamédienne ne soupçonne pas d'arnaque en ne trouvant pas le défenseur français. Il fallait avouer qu'ils commençaient à assurer. Senja Noir regarda le ciel de l'arène de Purusa : Il pleuvait toujours fortement à cause de l'autre abruti...
Guillaume et Alice effectuèrent de nouveau l'engagement avant de la glisser à Deva. Celle-ci cracha de la gelée royale sur Stern qui voulait jouer les gros bras en Supersprint pour l'immobiliser au sol, tandis que Dunbar de son coté s'était débarrassé d'Alice et de Guillaume qui étaient venus l'emmerder. Séléroc avait disparut. Senja Blanc utilisa son propre crachin pour contrer le jet de gelée que la Reine voulait lui faire goûter, et la femme noire en robe en profita pour le contourner... Elle buta cependant sur Christophe qui était sorti des cages. Le ballon fut écarté sur Gladys.
- Belle lecture de jeu... avoua l'irlandais.
L'action n'était malgré tout pas terminée. Utilisant Crevasse, Fontaine n'eut aucun mal à contourner Alice et Guillaume pour faire la passe à William. Celui-ci voulut tenter de ré-itérer sa technique du premier but mais voyant Deva se placer devant lui, il lui tira dessus pour dégager la sphère blanche avec la Reine. La femme noire tomba par terre sous l'impact, et le rebond envoya l'objet en direction d'Ulrich qui le rejoignit avant Maul grâce à son Supersprint.
- Triplicata !
Les trois Ulrichs restèrent groupés et tirèrent simultanément dans la sphère qui fut littéralement propulsée en direction des buts. Laura était prête. Les sphères fusionnèrent. Mais le tir dévia vers la gauche. Car ce n'était pas un tir. C'était une passe. Senja Noir, en tant qu'humain, n'allait pas réagir assez vite. La réplique d'Aelita avait déjà sautée pour effectuer une reprise presque à bout portant. La balle fut déviée pour aller se nicher en plein dans la face de Laura, et allait suffisamment vite pour que la sphère multicolore n'ait pas le temps de rectifier sa position pour la protéger. Le gardien aux yeux jaunes fut balayé dans ses buts. Trois à un. De rage, Senja Noir planta ses griffes dans le sol. Ulrich en profita pour renchérir :
- Franchement les mecs... Remettez l'équipe B, vous aurez plus de chances. Au moins Eisen quoi.
L'islandais lui lança un regard mauvais, avant de se tourner vers Laura.
- Tu as entendu... ?
Elle ne répondit pas, ses brillants yeux jaunes se contenant de fixer le milieu du terrain dans le vague. La balle fut remise au centre par Purusa.
- Ça chauffe... La tension est palpable... J'aime ça ! lança l'arbitre encagoulé avant de remettre le ballon à la copie de Guillaume et Alice pour l'engagement.
L'équipe palamédienne fit la passe à Senja qui s'était avancé et recroquevillé dans sa carapace. Mais au lieu de se mettre à tournoyer, celui-ci en ressortit, se mettant à quatre pattes. Contrairement à d'habitude, ce ne fut pas deux canons qui émergèrent de sa coquille mais un central, encore plus énorme.
- Bouffez donc ça...
Il tira le ballon droit sur Christophe, à une vitesse qui n'avait rien à envier au but précédent. Mais l'ivoirien était prêt, malgré les yeux qu'il avait fermés.
« Je sens le ballon... J'anticipe sa trajectoire... J'anticipe même le frottement de la Protection de Senja dessus... Je sais où aller... »
Il activa son sabre laser mauve et le pointa exactement à l'endroit où le tir espérait passer. Mais encore fallait-il être suffisamment fort pour ne pas se faire emporter avec.
- Yaaaaaaaaaaaaaah !
Il sentait qu'il gagnait du terrain. C'était logique, plus le temps passait, plus la puissance du tir allait ralentir au fur et à mesure qu'il était contenu. Il sentit soudain quelque chose lui faucher les jambes, et la sphère lumineuse vint se loger dans les buts aux néons bleus. Christophe vit un double sabre laser blanc flotter quelques instants seuls dans les airs avant que ne ré-apparaisse Light Maul.
- Merde... Enfoiré... ragea le gardien.
- Désolé, s'excusa Senja Blanc. Je ne l'ai absolument pas senti.
- C'est pas grave, on est toujours devant. Plus que deux buts.
Ulrich et Aelita avaient à relancer le match. La balle fut remise à William. Étrangement, les joueurs palamédiens s'écartèrent alors du milieu du terrain, lui ouvrant un passage. Dunbar s'avança de quelques mètres, et, profitant de l'escorte d'Ulrich et d'Aelita 2, se mit de nouveau à hurler pour générer sa fumée autour du ballon. Il tira vers les buts. La Supersmoke autour de la balle forma le blindage épineux.
- Oméga 3... murmura « Gauthier ».
Le ballon fut immédiatement stoppé dans les airs par une sphère d'énergie bleue-grise qui rappelait vaguement une attaque de Shadow, quoique pour le coup plus brillante. La magie explosa, dissipant la fumée de William, et la sphère retomba mollement au sol. Maul alla la récupérer.
- Finissons-en rapidement, ordonna Senja Noir.
Ulrich chargeait déjà en direction du doppelgänger de Dark Maul, mais un galet style territoire désert émergea alors du sol juste devant lui, le faisant foncer littéralement dans le mur, tandis que l'humanoïde ayant le ballon sautait carrément l'obstacle avec. Franchissant le milieu de terrain, Light Maul vit les quatre sphères élémentales de Laura le rejoindre et former la sphère multicolore à coté de lui. Il activa son sabre pour la frapper, ce qui la brisa. Immédiatement, le zabrak fut entouré de la même aura multicolore que celle de son gardien, et ses yeux devinrent jaune. L'aura de Laura.
- That is... The pure Force !
Light Maul fit alors un bond prodigieux dans les airs avec le ballon, perdant progressivement son aura, et se stabilisa en l'air, comme s'il volait. Ses cornes poussèrent fortement, et ses yeux jaunes virèrent au blanc. Il leva sa main en direction de la balle qui s'était également stabilisée non loin de lui, et celle-ci se mit à dégager une intense lumière dorée. Maul tira. Ce ne fut pas une mais six sphères de lumière qui se dirigèrent en direction des buts de Christophe. Les français étaient totalement baisés car ceux n'ayant pas la Force étaient éblouis par la luminosité des objets. Quant à Christophe, il se rendit vite compte que les auras dorés absorbaient sa Force et l'empêchaient de savoir quel ballon était réel. Il en attrapa un. Raté, évidemment. Light Maul se réceptionna au sol, son apparence normale revenue. L'équipe A du Palamède venait d'égaliser. Ulrich demanda à l'équipe de se réunir pour un débrief, il fallait réagir.
- Ça ne sert à rien... commenta Senja Noir en tapant la main du zabrak qui se replaçait en défense.
- Ta gueule toi, cracha Stern. Bon les gars, ils remontent là. Faut réagir, il ne reste que deux buts.
- D'accord mais comment ? questionna Gladys.
- ... J'attends vos suggestions.
- Laissez-moi faire alors, annonça l'irlandais. Préparez-vous juste à foncer.
Tandis que l'équipe des Lyoko-guerriers se préparait à engager, l'intensité de la pluie commença à se réduire progressivement du coté de leur terrain, jusqu'à se tarir complètement. Mais le camp palamédien était toujours balayé par la météo. Et au moment où Ulrich toucha la balle pour faire une passe à la réplique d'Aelita, cette pluie se changea en énormes grêlons. Les joueurs concernés n'eurent pas l'air d'apprécier. Senja Noir se réfugia même dans sa carapace. Si évidemment, l'attaque en tant que telle ne faisait pas mal, ce qui tombait était tellement gros que les joueurs semblaient comme paralysés. Deva posa un genou à terre. La copie de Guillaume se protégeait avec son armure mais n'avançait pas. Alice était carrément effondrée sur le sol malgré son bouclier gris. Light Maul avait activé son sabre qu'il faisait tournoyer au-dessus de lui pour éviter les salves, mais il était fortement ralenti car il devait se concentrer sur cette action. Les quatre sphères de Laura bougeaient partout pour absorber les impacts avant qu'ils ne touchent le gardien de but. Il fallait en profiter. La réplique d'Aelita s’éleva soudain dans les airs, portée par la fumée de Dunbar, et stationna à la même hauteur que Light Maul avant elle. Puis, elle se mit immédiatement à charger un énorme champ de force au-dessus de sa tête avec ses mains. William utilisa ensuite sa Supersmoke pour faire délicatement entrer le ballon dans le champ d'énergie, sans qu'il n'explose. Ne restait qu'à balancer. La fausse terrienne ne se fit pas prier, malgré les grêlons dans son dos. Une énorme boule d'énergie descendait désormais en direction du but adverse. Maul se dirigea devant, activant sa Protection de force qui le fit rayonner d'une aura blanche. Il y eut un flash lors de l'impact. Mais le zabrak avait réussi à absorber la totalité de l'attaque et avait désormais le ballon bien calé sous ses pieds.
- C'est pas vrai, une attaque aussi énorme !? s'affola Christophe tandis que la réplique d'Aelita retombait sur le sol.
Le guerrier à l'origine de l'interception débordait désormais d'énergie. Il tira immédiatement la balle en direction du camp opposé malgré la grêle, celle-ci percutant d'ailleurs la tête de William qui fut projeté à terre. M'Bala utilisa alors sa Déflexion de Force pour dévier le tir sur son poteau, qui contenait une curieuse crevasse de glace donnant sur l'espace. Le ballon s'y engouffra et disparût. Le second trou se manifesta juste devant la réplique d'Aelita qui était vers le milieu de terrain, et celle-ci savait parfaitement quand reprendre le missile de Light Maul pour le retourner contre l'équipe A palamédienne. Elle fut cependant empêchée de le faire par une souche d'arbre creuse qui poussa soudain sous elle, l'emprisonnant. De facto, le ballon fut projeté dans les airs, sans personne pour le reprendre.
- For Palamedes !
C'était Alice. Avec l'aura de Laura. Les Lyoko-guerriers ne l'avaient même pas vus briser la sphère multicolore du gardien, d'autant qu'avec cette grêle... Sans doute fallait-il y voir la complicité de Senja Noir qui arrivait à se déplacer plus ou moins librement en toupie carapace. La créature à l'apparence de petite fille s'éleva dans les airs pour rejoindre la balle, ses yeux devenant d'énormes sphères blanches. Elle tira. Le ballon se scinda en six mais n'était pas pétri de Force contrairement à celui de Light Maul. Ils arrivaient de surcroît au fur et à mesure. Christophe était confiant. Il attrapa sans problème le premier. Il vit alors deux objets se matérialiser devant lui : Un marteau blanc et un boomerang noir. Le premier objet lui frappa la tête tandis que le second lui faucha les jambes. Il encaissa non sans mal, déstabilisé. Il parvint malgré tout à rattraper le second ballon. Le même procédé se répéta. Cette fois, la faux noire le fit tomber. Naturellement, l'ivoirien ne parvint pas à attraper les quatre autres, même si un seul entra effectivement dans les buts, les autres se désintégrant devant la ligne. Quatre à trois. La situation devenait critique.
- Allez, il faut encore y croire ! encouragea Christophe en renvoyant le ballon au centre du terrain.
- J'imagine qu'on arrive au moment où les gentils remontent et gagnent grâce au pouvoir de l'amitié, commenta Senja Noir.
La grêle sur le camp adverse n'avait d'ailleurs pas cessé, permettant d'envisager encore de se préparer à une attaque d'envergure. Au moment où Ulrich engagea, William hurla encore plus fort que d'habitude, déversant des tonnes et des tonnes de fumée. Ce qu'il préparait semblait être énorme, toutefois, Laura avait fusionné ses quatre sphères, renonçant à leur mode parapluie, et l'envoya sur la copie de Guillaume qui donna un coup de patte pour la briser. Il fut envahi à son tour par l'aura de Laura. Son armure explosa alors tandis qu'il se métamorphosait en un immense grizzly qui posa ses deux pattes avant sur le sol. L'instant d'après, il était dans les buts français avec le ballon, tout en ayant piétiné William et Christophe sur son passage.
- …
But. L'équipe A du Palamède venait de remporter le match cinq à trois. Ulrich n'en croyait pas ses yeux. Qu'est-ce que c'était que ça ? L'ivoirien de son coté se redressait péniblement tandis que le joueur qui avait mit le but victorieux rejoignait l'ensemble de son équipe au centre du terrain, ballon en pattes. L'ensemble des joueurs, y compris l'équipe B, se trouvaient désormais entre les néons lumineux du rond central.
- Stern, interpella Senja Noir. La prochaine fois, tu fermeras ta gueule.
Le ballon s'illumina encore plus fortement, éblouissant temporairement les Lyoko-guerriers. Lorsqu'ils purent de nouveau y voir clair, les joueurs palamédiens avaient disparu, la balle n’émettait plus aucune lumière et les limites du terrain s'étaient éteintes. Ne restait que Purusa.
- Bon et bien... Merci d'avoir joué comme on dit. À une prochaine fois peut-être.
Christophe regardait William. Celui-ci était toujours par terre dans un coin depuis la charge bestiale de la copie de Guillaume. La fumée tout autour de lui s'était dissipée. L'ivoirien se mit à courir dans sa direction, puis lui tendit la main pour l'inciter à se relever.
- Il faut qu'on parle, précisa le lycéen. Maintenant. S'il te plaît.

- Supersmoke.
Sans même s'être relevé au préalable, le X.A.N.Aguerrier disparût dans une traînée violette qui quitta le stade par ses propres moyens.
- Ah, c'est dommage, fit l'humanoïde encagoulé. C'était probablement la dernière fois que tu le voyais.
Christophe ne s'était pas encore retourné vers lui pour lui demander ce qu'il entendait par là qu'il entendit l'arbitre claquer des doigts. Chaque intrus fut alors frappé par un éclair et dévirtualisé.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France

- Vous vous êtes bien battus, je vous félicite, avoua Hervé à leur retour au labo. Purusa aime jouer mais à terme on le battra à son propre jeu, ne vous inquiétez pas pour ça. J'ai mené quelques recherches sur cette étrange aura de Laura, apparemment, elle symbolise un état qui s'appelle Overpowered. Il s'obtient lorsque l'on brise la sphère multicolore, comme on l'a tous vu, mais ça n'a l'air de concerner que ceux qui sont programmés pour puisque quand William a réussi à la percer, il ne s'est rien passé pour lui.
- Encore une belle connerie professeur Pichon... soupira Odd.
- J'espère que ce qu'a déclaré Purusa en était une aussi, intervint Christophe. Sinon ça veut dire que le Palamède prévoi encore d'en finir avec X.A.N.A.
- Hmm, on sait que le programme multi-agent de Hopper a investi l’Échiquier, c'était à ses risques et périls... Mais outre le problème de William, celui-ci se met à nous donner un coup de main pour le Palamède alors on a clairement pas intérêt à laisser faire ce dernier...
- Moi ce qui me préoccupe davantage, c'est cette histoire de binôme entre X.A.N.A et les irlandais, souligna la japonaise. On a vu ce que ça avait donné la dernière fois.
- Ah oui, ça, confirma la tête pensante. J'avais vu à l'époque que Jérémie avait réussi à voir clair sur l'Eire, mais quand j'ai pris les commandes, ce n'était pas le cas. J'ai essayé de remettre en place ce programme, mais cela ne fonctionnait plus. On dirait que les irlandais changent régulièrement leur paramétrage pour qu'on n'arrive pas à voir ce qui se passe sur l'Eire.
- Comme des gens qui ont des choses à cacher... marmonna Fontaine.
- En effet, je n'aime pas ça. Je vais concentrer mes efforts du week-end dessus avant que l'on ne songe à retourner sur l’Échiquier.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Enfers

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngWilliam Dunbar rompit sa Supersmoke aux cotés de son maître, Shadow et Dark Maul, sans un mot. Il avait peur de la réaction de X.A.N.A face à la défaite qui lui était en partie imputable. On en revenait à l'un des grands problèmes existentiels actuel de l'adolescent : Maul n'aurait-il pas fait mieux ? La question était légitime, surtout vu les performances décisive de son doppelgänger.

- Si on avait pu jouer au complet, on aurait pu espérer l'emporter, déclara simplement le programme à l'apparence de fillette. Mais je dois garder les Williams en réserve. Si j'avais amené le gratin chez Purusa, il en aurait profité.
Dunbar hocha la tête en signe d’acquiescement, et X.A.N.A n'ajouta rien.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngDimanche 13 janvier 2008, Chicago, État de l'Illinois, États-Unis, dans la matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa femme occupait un discret appartement dans le centre de la troisième plus grande ville américaine, surtout si l'on comparait la modestie des lieux avec le parcours de sa propriétaire. Mais c'était voulu.
Un petit portable posé sur une table basse se mit à vibrer sans sonnerie. L'agente d'âge mur répondit dans l'instant, elle qui se trouvait occupée à lire un rapport sur le canapé.
- Oui, je t'écoute.
- Dido. J'en ai ras-le-bol.
- Et bien, tu es direct... Qu'est-ce qui se passe encore ?
- C'est très sérieux. Tu pensais que la chute de l'U.R.S.S allait permettre aux États-Unis de jouer les gendarmes du monde efficacement. Mon cul. J'en peux plus d'attendre, on est plus assez jeunes pour ça. Et puis la mort d'Eva...
- Garde la tête froide, conseilla Dido. C'est comme ça que j'ai réussi à arriver jusqu'ici.
- Tu mets en doute mon intelligence ? Je n'ai quand même pas volé mon surnom...
- Ce n'est pas ça. C'est juste que... ça me fait un peu peur de changer de stratégie maintenant ?
- Je pars pour l'Europe ce soir. Mais toi tu ne viens pas, pour d'évidentes raisons qu'il serait imprudent de préciser au téléphone.
- Tu retournes en Europe !?
- Oui, répondit calmement la voix d'homme. Je prépare l'opération depuis que l'on m'a appris la mort d'Eva. Ne t'inquiète pas. Tout est prêt de ton coté ?
- Depuis des années, répondit immédiatement la femme. Donne-moi deux jours.
- Entendu, dans ce cas on passera à l'action mardi, c'est parfait, on a de la marge pour repérer les lieux.
- Bonne chance.
- Ne t'inquiète pas. Un phénix est immortel.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngPhoenix, État de l'Arizona, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe soleil couchant à l'horizon projetait sa lueur orange sanguine sur le cimetière de la périphérie de la capitale de l'Arizona. Un cimetière vide, jusqu'à ce qu'un homme aux traits asiatiques, l'air assez âgé, s'invite dans le secteur. Il était emmitouflé sous un épais drap évoquant presque une cape et une vieille casquette des Coyotes, idéal pour passer inaperçu ici. Il se dirigea rapidement vers trois modestes tombes installées en bordure, et disposées de façon à évoquer un triangle. Aucune date n'y était inscrite, seulement quelques mots en français :

Ci-gît l'agent J dit Athos

Ci-gît l'agent K dit Porthos

Ci-gît l'agent Z dit Aramis


- Salut les gars, murmura leur visiteur dans la langue des inscriptions. Ça faisait une paye que je n'étais pas venu vous voir. En fait, depuis que je vous ai installé ici, huhu... Mais je me suis dit qu'un petit crochet s'imposait avant de partir...
Il prit un moment à essuyer les saletés qui s'étaient accumulées sur les pierres en quelques années avant de se redresser et de faire mine de partir.
- J'aurais adoré que vous m'accompagniez pour cette mission, mais vous comprenez, vous en saviez beaucoup trop sur le projet Carthage, c'était imprudent, sourit l'homme. Mais je vous ai trouvé de dignes successeurs, faîtes-moi confiance... cette fois-ci.
Une limousine aux vitres teintées s'arrêta alors devant les grilles du cimetière. L'individu se dirigea vers le véhicule. La vitre coté passager s'abaissa, dévoilant un amérindien en costume cravate d'une cinquantaine d'années.
- Tout ça pour ça ? C'est une plaisanterie, s’agaça-t-il en anglais.
- C'est important pour moi, répondit l'homme à la casquette dans la même langue. Dans d'autres circonstances, ces hommes auraient pu être de la partie.
- Bon, c'est pas comme si notre groupe était novice.
- En parlant de ça, j'ai un SMS à envoyer, répondit l'asiatique en ouvrant la porte coté passager.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngOssétie du Sud, dans la nuit

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngDeux hommes, l'un blanc et l'autre noir, en tenue de camouflage militaire, étaient allongés derrière une colline, sniper vers l'avant. Au loin, une lumière s'alluma. Quelques secondes plus tard, l'homme blanc tira. La lumière tomba par terre et ne bougea plus.
- Bien joué Sergeï, félicita le noir en russe.
- Voilà qui devrait les exciter encore davantage, répondit Sergeï.
- Oui, je pense que l'on peut... attends.
L'homme noir saisit son téléphone portable qui venait de vibrer.
- T'es sérieux à avoir ton portable dans un moment pareil ? lança l'autre.
- Si on ne peut plus s'handicaper pour laisser une chance à l'ennemi... répondit simplement le noir.
Il avait reçu un message vocal d'un numéro dont l'indicatif téléphonique pointait vers l'Amérique. Il écouta immédiatement la bande audio, avant de déclarer à Sergeï :
- Désolé mon vieux mais je vais devoir m'absenter quelques jours.
- C'est ton fameux pote irlandais ? Fais attention avec les occidentaux, mon frère Vladimir travaillait pour un suisse et il l'a payé de sa vie.
- Oui je sais, mais ne t'inquiète pas pour ça. Je serais revenu avant que tu n’ais eu le temps de te faire tuer.
- C'est ça !
- Je vais devoir faire un crochet chez Domovoï, je lui dirait de t'envoyer un remplaçant.
- Bien reçu. Alors, où est-ce que tu vas aller foutre la merde exactement ? demanda Sergeï tandis que son collègue rangeait son arme.
- En France, répondit le noir en se relevant.


À suivre : Sous le feu


Dernière édition par Icer le Lun 07 Mai 2018 20:06; édité 16 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lhetho MessagePosté le: Dim 03 Juil 2016 21:07   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juil 2015
Messages: 76
Localisation: Une chose est sûre, c'est sur Terre !
Voici donc le nouveau chapitre d'Icer. C'est l'heure du commentaire !

En premier lieu, je m'attendais à ce que l'équipe A du Palamède gagne parce que faut quand même pas déconner, ils sont badasses !
En tout cas on voit tout de suite pourquoi c'est l'équipe A. Les pouvoirs, notamment celui de Laura sont bien plus avantageux et vu la gueule de l'équipe, ça va être compliqué pour Ulrich, qui n'a pas du apprécié la petite remarque de Senja Noir à la fin du match, et ses potes. On verra bien.

L'apparition de William m'a cependant surpris. Je m'attendais pas à ce qu'il se ramène mais ça promet des choses intéressantes dans la lutte X.A.N.A./Palamède.

De plus, on peut observer une avancée scénaristique grâce au paragraphe mettant en scène Dido. Il va donc se passer des choses bientôt et ce n'est pas pour me déplaire sachant que la phrase "Un phénix est immortel." nous donne déjà quelques idées sur la suite des évènements, les protagonistes, etc...

Enfin, les deux dernières scènes entretiennent le suspence de cette fic notamment la première (celle du cimetière), qui nous rappelle qu'avec Carthage, on déconne pas ! De plus, elle nous renseigne sur un personnage qui, pour l'instant, reste mystérieux.

En conclusion, un match de foot à l'allure de finale perdu par les héros, qui doivent l'avoir mauvaise, et des scènes qui accentuent le sentiment d'incertitude que l'on peut avoir sur la suite font que je vais attendre avec impatience (encore une fois) la suite.

Bonne soirée.
_________________
"La politique est un art, l'art de faire le bien quand c'est possible et de faire le mal quand c'est nécessaire" Machiavel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 16 sur 20
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 15, 16, 17, 18, 19, 20  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1871s (PHP: 80% - SQL: 20%) - Requêtes SQL effectuées : 20