CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
 
 Derniers topics  
LCDS, un discord Code Lyoko
[Jeu PC] TRAILER IFSCL 3.5.0
[Fanfic] Oblitération
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Jeu VN] Travail d'équipe 0.5 - Bande...
Symétrie lyokoïque.
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Film] Adaptation CL Chronicles : LIVE
Ma galerie graphique
[Fanfic] Les Perles du Neith [Terminée]
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Site] Rédigez des Critiques d'épisodes

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko


Page 10 sur 12

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Anneauthier MessagePosté le: Ven 29 Aoû 2014 14:24   Sujet du message: Répondre en citant  
[Modérateur]


Inscrit le: 24 Aoû 2012
Messages: 481
Localisation: Sous la pluie.
Code Lyokô Evolution
#13 – Vendredi 13.

http://u.jimdo.com/www70/o/s00bfd32df2b318be/img/i43e6c509e4272438/1409318373/std/image.jpg

    Avant-propos : Cet épisode est à chier. Cet avis n’était pas subjectif.

    Commençons par le commencement. Donc, un commencement assez routinier : Odd sur son banc… jubilant d’avoir gagné au loto. L’évènement peut faire l’objet d’une intrigue intéressante : comment Odd gérera-t-il sa fortune vis-à-vis de sa vie de collégien ? Comment se comportera-t-il face à ses amis ? Les traitera-t-il comme avant ? Ne saura-t-il pas utiliser cet argent à bon escient ? Voilà déjà une intrigue travaillant un peu plus les relations de nos héros, plutôt que…
http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/cle/odd_cle_good_droite.png
« J’ai commandé mille roses rouges pour Samantha. »

    Mais malgré cet ingénieux plan dont on félicite les scénaristes, il reste un point problématique : comment Odd a-t-il pu participer alors qu’il n’est pas majeur ? Un nouveau point que les scénaristes semblent oublier, et qu’ils étouffent très vite grâce à la nouvelle tactique de XANA : friqué toute l’Europe. Sûrement une technique pour faire réfléchir les plus jeunes sur les causes de la crise. Mais, surtout, n’essayons pas de savoir pourquoi XANA a mis en œuvre cette tactique. Et encore moins comment. Il a dit à tous les français quels numéros marqués, ou les télévisions affichaient des numéros différents suivant le destinataire ?... Même les explications quant à la nature de celle-ci laissent à désirer. Mais ça, c’est pas l’heure.

    Cheminement habituel, nos héros se rendent sur Lyokô, excepté Odd, qui a décidé de ne pas venir… surtout parce qu’on ne l’a pas prévenu du terrible châtiment qui s’abattait sur lui. Nos héros atteignent donc un sous-sol du 5ème Territoire, qui semble faire référence au 52 – Réminiscence, quant on voit ce décor aux briques bleues empilées les unes sur les autres et ce long pont au centre du vide. Référence volontaire ou non, petite touche de nostalgie… vite gâchée par deux terribles Mantas ô combien actives face à deux rivaux ô combien efficaces. Les deux garçons semblent préférer se lancer des piques sans intérêt, comme pour souligner une pseudo-rivalité mal tournée (aucune évolution depuis le premier épisode de la saison, aucun réflexion de la part des deux personnages), tout en se penchant légèrement de droite à gauche pour esquiver des lasers qui ne semblent même pas les effleurer. Un peu de suspens, et voilà qu’ils dégainent leurs armes. Un magnifique Supersmoke de William vient tuer une des deux Mantas. La seule fois où les scénaristes pensent à rendre les pouvoirs de William efficaces et tirer profit du Supersmoke (se déplacer librement dans la salle, entre autre). Et Ulrich, lui, exécute deux bons entre lesquels il assène un coup de sabre à la Manta.

    C’est là que l’on soulève la priorité des combats : alors qu’ils sont d’une mollesse déconcertante et d’une inefficacité à rompre le souffle dans l’épisode 26 face à une Manta, voilà les deux prétendants en action dans cet épisode qui sont en sous-effectif comparé au 26, et qui tuent deux Mantas les yeux fermés. Et bien qu’on accepte cette fameuse règle de priorité des combats (durée et scénario obligent), on en déplore la crédibilité. Autant mettre deux Kankrelats ici et un essaim de dix Mantas ou d’un Kolosse, au moins, on comprendra l’écart…Nous mettrons plutôt ça sur le compte du stresse pour l’épisode 26, et du motif de l’attaque presque insignifiant pour cet épisode. Mr. Green

    Et pendant ce temps, Aelita et Yumi désactivent la Tour d’une façon assez innovante : les voilà qu’elles montent toutes les deux dans l’édifice et atteignent ensemble la plate-forme. Bien qu’on pense que ce soit pour ne pas faire de jaloux entre les fans d’Aelita et de Yumi, on en déplore, encore une fois, l’utilité. Cette idée aurait pu avoir une utilité un peu plus innovante, comme le montre l’épisode 11 – Rendez-vous, où deux tours sont activées et où deux LG doivent les désactiver synchroniquement.

    Et là, une triste leçon de morale s’abat sur Ulrich et William à leur retour sur Terre. « Puérils, dangereux, égoïstes. » Aelita et Yumi parlaient sans nul doute des scénaristes… quand on voit l’efficacité des deux LG (comparé à d’autres fois), malgré les quelques piques lancés, on se demande comment on peut les qualifier de puérils vis-à-vis de la mission. Au contraire, ce fut peut-être l’un des combats les plus efficaces de la série en termes d’habileté (répartition des tâches) et de rapidité (mission bouclée en quelques minutes).

    Et là, la révélation d’Odd sur 1000 roses commandées… bien qu’on n’en connaisse pas l’intérêt, on aimerait bien savoir l’utilité de l’intrigue ? Faire paniquer le spectateur ? Ou le faire rire en lui disant que 1000 roses, ça se rembourse en 200 ans ? Bien que chacun ai son humour, on comprend vite que cet épisode se voit beaucoup plus adapté à un jeune public ne dépassant pas la barre des dix ans. Et c’est là que nous, en fans de la première heure, ayant grandis, on délaisse CLE pour son incrédibilité, même si c’est pour faire des blagues… et voilà la révélation-phare de l’épisode : XANA bousille le Skidbladnir ! Ne se demandons pas comment, vu que dans la saison 4, il ne parvenait jamais à le faire boguer ainsi, et que dans ce nouvel opus, il lui suffit de pirater la loterie… ! Puis vint la superbe réplique d’Ulrich,
http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/cle/ulrich_cle_good_droite.png
« Tu sais très bien que Jérémie mettra des semaines à reprogrammer le Skidbladnir… »

    Oui, tout le monde sait ça ! Merci l’épisode 2 – Cortex pour nous l’avoir appris ! Odd se virtualise donc, pris d’une déprime totale pour ses roses, et se virtualise dans le Skidbladnir… hum… mais, pourquoi faire ? Oui, pourquoi le conduire et risquer sa vie au-dessus de la mer numérique ? Pourquoi ? On notera la réplique de Jérémie « C’est comme le vélo, ça s’oublie pas » quand Odd refuse de conduire le Skid parce qu’il ne l’a fait qu’une fois. Merci Jérémie pour cette révélation, surtout quand on sait que tu n’as jamais mis les pieds dans l’engin.

    Odd sort donc le Skid de son garage (on le fait évidemment passer pour moins futé qu’il ne l’est…), et le garçon arrive devant la mer. Voilà donc qu’on apprend que les protections du Skid sont désactivées, il n’est donc plus protégé s’il tombe dans la mer numérique. C’est un risque qui était à prévoir bien sûr, mais étant donné le degré de précautions de nos héros (souvenirs du 41 – Ultimatum, où Jérémie refusait de laisser partir Aelita étant donné tous les risques possibles et inimaginables)… souvenons aussi que dans CLE, Jérémie installe un pilote automatique et que le Skid peut s’activer sans l’aide de personne. Pourquoi avoir emmené Odd au lieu de limiter les risques ?

    Laura vient donc. Et au lieu de mettre en activité trois cerveaux, non, laissons travailler Laura seule pour souligner ses capacités cérébrales, quand on sait qu’elle n’a pas programmé le Skid, qu’elle n’avait pas encore énormément touché au Supercalculateur et qu’elle travaille seule… et bien que les scénaristes la fassent passer pour plus hautaine qu’elle ne l’est (« c’est le bé-à-bas », « c’est facile, non ? »), cela soulève une certaine concurrence, et elle montre aussi que ses capacités sont suffisantes pour intégrer l’équipe, mais qu’autre chose pourrait bloquer cela…

    Mais voilà un dénouement qui fait perdre des points à l’épisode : alors qu’Odd ne peut pas être ramené, nos LG décident donc d’envoyer Laura. Voilà donc une conclusion assez intéressante pour la fin de l’épisode que d’envoyer un héros sur Lyokô, pas forcément pour combattre mais pour ses aptitudes intellectuelles. Mais voilà que les scénaristes font trainer la scène de virtualisation, et dès les premières secondes, on comprend qu’il ne se passera rien… Nous en venons donc à ce fameux dénouement : Aelita parvient à ressaisir Odd ! Aelita apprend donc la capacité « Réparer la Skid » grâce à ça ! Oui, après des plombs à attendre, l’ange décide de révéler le moyen de le réparer… alors qu’il y a dix minutes, elle rouspétait et ordonnait qu’on fasse venir Laura… mais en fait, c’était Odd qui bloquait tout ! Il fallait juste retirer les Navskids pour diminuer le poids ? Attendez… C’est pas CLE lui-même qui insiste que dans un monde virtuel, on ne ressent rien et que beaucoup de lois physiques passent aussi à la trappe ?...

    C’est donc sur cette super fin que nos héros retournent à Kadic, et que Samantha remercie Odd de lui avoir acheté 1000 roses. Le moment est bien court alors qu’il reste encore 4 minutes de film possible, et la voilà qui repart déjà. Nos héros décident, sur cette ultime scène, de se serrer les coudes pour payer les roses…

    Et maintenant, la petite touche scientifique. Après quelques recherches, une rose coûterait, en moyenne, 2,82 euros. Maintenant, multipliez le résultat par 1000… 2820 euros, oui. Divisés par le nombre de héros (excepté Laura), soit par 6… 470 euros par personne. Rien que ça. Elle n’est pas belle la vie ? Mr. Green (Hein ? Vous avez dit « remboursement » ?)

    Nous en venons donc à la conclusion que je ne résumerai qu’en un mot : gâchis. L’attaque de XANA était plus qu’inutile, alors qu’il aurait pu faire une pierre deux coups, par exemple : lancer un spectre qui aurait occupé bien plus que ça nos héros, et avoir le temps suffisant pour détruire le Skid, et pourquoi par récupérer des Codes en parallèle. Au lieu de ça, on a le droit à un piratage de la loterie et à un Odd qu’on ne pense même pas à avertir du bogue, histoire qu’il se ruine entre temps dans des intrigues abracadabrantes et vides de toute crédibilité. On ne rappellera pas qu’il existe le retour dans le passé, assez utile pour sortir Odd de la situation finale… Des passages 3D omniprésents et vides de tout intérêt : le premier combat était facilement réglé alors qu’il aurait pu être plus exploité : rivalité entre les héros plus approfondie, dangers du 5ème Territoire pouvant être utilisés, Mantas dignes d’un faible Kankrelat. Quand au Skidbladnir, le dénouement final était tellement prévisible (vous me direz, c’est normal pour un dessin-animé et je le conçois) que le faire durer aussi longtemps était peine perdue. Au contraire, ils auraient pu en profiter pour ajouter des conflits terrestres, ou pour, d’ailleurs, intégrer l’idée d’une Laura en renfort intellectuel sur Lyokô.

    Bref, un épisode décevant qui semble plus utile pour faire du remplissage (dans ce cas-là, les scénaristes pouvaient en profiter pour intégrer quelques idées innovantes ou pour explorer la back story, au lieux de gâcher aussi tristement le potentiel de CLE en croisant les doigts pour une seconde saison).
3,5/20.

_________________
http://u.jimdo.com/www70/o/s00bfd32df2b318be/img/ice4dc991ee4af341/1415722412/std/image.png

« Je peux être LG svp ? »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Sam 30 Aoû 2014 11:45   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1440
Localisation: Sûrement quelque part.
Episode 61 : Sabotage


Cette critique est sponsorisée par mon ego


Partie virtuelle 1 : it's a bug? it's a plane? NO, IT'S...a bug.

On débarque directement sur le territoire de la montagne qui nous plonge dans une scène d'action avec tour activée et bagarre contre Krabes. Après quelques bonds et lancers ratés de Yumi, une citation très poétique et pleine de délicatesse et de finesse nous parvient :
YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

Vous aurez reconnu Ulrich, occupé à tourner en rond autour d'une Tarentules pour la désorienter. Notons que l'animation du Supersprint est plus travaillée que d'habitude, moins tape à l'œil et avec l'image d'Ulrich dans son sillage plutôt qu'un halo jaune canari (après check, c'est possiblement une triangulaire mais on voit très mal). Toujours appréciable. On enchaîne ensuite sur une utilisation du bouclier par Odd : incroyable! Deux éléments inhabituels en même pas 40 secondes d'épisode! Bon bah ça part pas trop mal hein.
Accueillons maintenant le Krabe Norbert qui sera notre invité pour le reste de cette critique.
Coucou!
Oui, c'est pour l'utilisation des prénoms dans l'épisode par Odd. On connait tous cette lubie de surnommer les monstres, qui donne une petite touche de comique et permet de les personnifier. Pourquoi pas, c'est sympa et ça me donne l'élément Imprévu de ma critique.
Arrive ensuite Aelita. Caché de façon épique derrière un rocher. Enfin, cachée....prenons une droite dd pour représenter la situation. On place les points T, A, R et T', alignés dans cet ordre, avec T la Tarentule, A Aelita, R le Rocher et T' la tour activée. ça va, vous visualisez? ...attendez, Norbert me signale un autre élément.
Ah oui, Odd se met à bugger. Comme par hasard, juste après le "hey mais quelle est l'attaque de Xana au fait lol?". Ulrich, voyant ça (et s'étant visiblement arrêté de tourner autour de sa Tarentule, il a dû se rendre compte que ça servait à rien) s'élance héroïquement pour le sauver...avant de bugger à son tour et de se retrouver devant la Tarentules, en mode epic fail. Le temps que ses neurones se connectent pour comprendre ce qui lui est arrivé, la bestiole le dévirtualise avec joie.
Youpi!
Merci Norbert pour cette intervention pertinente. Enfin c'est toujours mieux que Yumi qui sort "Jérémie on a un problème!"

Spoiler


Et Jérémie qui ne comprend rien. Normal, évènement Imprévu, tout ça tout ça. Et Odd, figé dans les airs, lance la mythique supplication : "Tu vas pas m'faire ça Norbert!"
Siiii! Mr. Green
On note l'habitude prise par les LG de se faire OS.
Norbert se retourne vers Aelita. On découvre au passage un second Krabe entre le rocher et la tour, ce qui explique pourquoi bonbon rose ne bougeait pas de sa planque, et Yumi est seule contre Norbert, son pote et la Tarentule. Mais bien sûr, elle se met à bugger à son tour! Probabilité d'OS? 70%!
"Aelita, j'vais les attirer! 8D"
Ouais, t'as raison. Les monstres se focalisent sûrement pas sur Aelita. Si ils sont assez cons pour te suivre alors que bonbon rose peut désactiver la tour...bon, notons que la manœuvre est assez ratée puisque Yumi bug puissamment, le Krabe esquive son tir en ployant joliment sur sa patte et elle loupe son éventail quand il repasse. La voilà donc figée au milieu de trois monstres. Probabilité d'OS? 90%. Ah non, merde, elle a été 2HKO comme on dit dans pokémon. Aelita pique un sprint vers la tour mais le pote de Norbert (appelons-le Didier) lui barre le passage. Tout est-il perdu? Va-t-elle crever? NON!
Aelita active Cylindre Magique! Le bug de XANA lui est envoyé à la gueule!
Gnéé? Mais....*bug*
Mon pauvre Norbert, tu n'es pas assez évolué pour comprendre ça (cool).

De retour au labo, les LG se moquent allègrement des bugs, en mode "aha Xana t'es trop naze t'as trouvé que ça?"
C'est pas très très gentil...
"Tout à l'heure tu tenais pas la grande forme devant Norbert...(a)"
(cool)
"Ce soir c'est hachis parmentier, WAHA!" Hum hum hum. Alors je sais que mon esprit est conditionné à mort, mais, moi ça me rappelle l'épisode 22 de Batman (92) où ce cher Charles Mickaël Colins se plaignait d'en avoir le soir, en plus de tout les autres pépins de sa vie de merde et...comment ça on s'en fout?
Oui on s'en fout.
....Norbert, tu vas être viré.
On apprend rapidement qu'il y a inspection des chambres...mais on va pas faire tout une partie sur ça, alors on aura une partie bug et une partie racines. Mr. Green
Du coup, on a un petit discours comique de Jim dans le couloir, ça fait toujours plaisir. Une excuse bidon arrive à sortir Jérémie d'affaire pour son absence à l'inspection, tandis qu'il découvre au labo que le SC est un peu en purée. Et là...
"Mais, c'est du sabotage! OO"

Nous découvrons ainsi les prémices de l'épisode 2 de CLE, à savoir "Il FAUT caser le titre de l'épisode dans une réplique des personnages, OK?". Dans la même lignée, on avait aussi l'Epouvantail dans "le Maître de l'épouvante" (épisode 24 de Batman de 92) qui disait "Je suis le maître de l'épouvante!" et...
Mais, on s'en fout.
Ikorih utilise Filet Gravitationnel : les monstre de niveau 4 ou plus ne peuvent pas troller!
Euh ouais salut je suis Hubert le Kankrelat et on m'a chargé de dire qu'on s'en foutait.
...>< Vous n'êtes que des mécréants analphabètes condamnés pour toujours à la vulgarité.
Non mais euh, arrête de citer le pingouin en douce et retourne à l'épisode. -_- si encore tu citais Robin
Grmmbl.

Jérémie regarde donc les caméras et découvre la vile attaque de Xana. On peut se demander pourquoi Michel xanatifié ne va pas attaquer physiquement les LG après avoir saboté le SC. C'était toujours ça de pris, quoi...quoique, non! Pourquoi Xana ne détruisait pas directement le SC comme il a failli le faire dans le 56? Pourquoi se contenter de le saboter bêtement? POURQUOIII? Dites-moi pourquoiiii!!!
Mais on t'a pas dit d'arrêter les citations?
Ben s'pas du Batman....
Non mais FMA aussi on s'en fout.
Ah, bon...

On nous fout un peu la pression en nous annonçant que le SC sera détruit dans trois heures. Pff, vraiment, pourquoi se faire chier à l'abîmer à retardement en laissant le temps à Jérémie de le sauver? Au moins, Jérémie a tenté le RVLP pour sauver le machin, enfin une action intelligente!
Un Jim sauvage apparaît.
Jim utilise Shadow Spell! Jérémie perd 700 d'attaque et ne peut pas aller réparer le SC!
Devant le léger désordre (sans euphémisme) de la chambre de Jérémie, Jim est médusé (..y a même un slip sur le bureau. Je ne veux pas savoir comment il est arrivé là...). On dirait que la chambre a été Sabo...
*SBAF*
...Je me fais tabasser par un Kankrelat. -_-
Jérémie fait donc transiter de la dr...non pardon du matériel informatique par Aelita, en douce, pendant que Jim examine les lieux. C'est leur seul espoiiir. Notez que Jérémie se fait kidnapper pour ranger sa chambre sur un créneau où il pourrait potentiellement avoir cours (après le petit dèj, tout ça). D'ailleurs pour continuer dans le registre douteux et plus adulte (on avait déjà la dr...), Jim note la revue qui dépasse de sous le lit de Jérémie. On sait tous qu'il ne s'attendait pas à une revue d'informatique...Notons la réaction d'Odd "Oh mais c'est vraiment un geek ce Einstein ><" avec un air presque déçu. Odd planquerait-il d'autres style de revue? Affaire à suivre.

"Bon bah je vais essayer de réparer le SC c'est sûrement ce que voulait Jérémie..." Go go go Aelita.
Un caméo de Milly et Tamiya qui fouinent pour savoir qui a failé son inspection (elles avaient même pas besoin de demander, suffisait de voir devant quelle porte il était...) et Jim qui fait preuve d'une grande discrétion et...leur dit sans faire gaffe.
Bref, Jérémie a fini, Jim vient voir et se prend un déluge d'affaires sur la gueule dont..
Spoiler

Bon.
Toute cette affaire me rappelle un dangereux cas de fétichisme des pieds, d'autant plus que Jérémie a des lunettes (donc il voit mal)...

Mais passons. Aelita répare difficilement le Supercalculateur : elle doit sortir les disquettes géantes et les remplacer par les disquettes géantes de secours qui étaient dans la boîte de Jérémie, parce que Jérémie a les pièces de rechange pour le SC, c'est connu. FH les a commercialisées, dans le temps...
En parlant de Jérémie, il arrive enfin à fuir sa chambre éternellement en désordre...
Bien plus tard, il terminera de rechanger les disquettes. Aelita n'avait "pas eu le temps" (ouais, vu le temps qu'elle a passé assise sur la chaise du SC à attendre Ulrich)...et sinon, il connecte deux trois fils. Et il reset tout. Ah non, en fait, pas assez de ressource, désactivez la tour bande de larves! Mais non, on peut pas désactiver à cause des bugs!
Aelita va donc....détruire le territoire de la banquise.
NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON!
...Coucou Icer. x)

Sinon, à la fin, on nous dit que les réparations sont provisoires. Vu que le sujet ne sera jamais réabordé, le SC est dans un état provisoire depuis...longtemps.


Partie virtuelle 2 : go vegan

Première réplique : William.
Fuck yeaaaah.
Nous nous excusons pour cette réplique manquant de partialité.
"Nous irons à pied"
....On aurait pu lui mettre une trollface sur la tronche que ça aurait pas mieux rendu. Vive Chardin. XD

Une tour activée sauvage apparaît!
Une tour activée sauvage apparaît!² (oui parce que Jérémie et Aelita la découvrent séparément)
Une Yumi se fait contacter par téléphone! Elle fausse donc compagnie à sa sortie scolaire, appelée par le devoir. Ou répugnée par l'art, notez la tronche que tirent les membres de la classe de Yumi en comparaison du sourire de Chardin...
L'attaque se dévoile lorsque Ulrich se croûte dans le parc. Bien vite, lui et Odd finissent saucissonnés par des racines qui feraient presque penser à des..tentacules? qui s'attaquent en plus à Yumi, japonaise?...
...
...
...
...
Toujours là toi?
Dod...Euh, je veux dire oui.
Bref.
Jérémie arrive, voit ses potes ligotés. Il voit alors une barre de fer abandonnée dans un coin et..non? Juste une pelle? roh. Il la brandit, éclate sauvagement la gueule de ses potes et...non? Toujours pas? Roh. Bon, il sauve Ulrich et se fait avoir à son tour.
Ulrich arrive à se casser, notons en passant à quel point les racines n'aiment pas être sous terre puisqu'elles ne le suivent pas dans les égouts...
Ulrich arrive donc à l'usine sans encombre. Il prend le temps d'appeler sa douce, occupée à...non je ne dirai rien. Notons qu'elle s'appuie à un arbre alors que ses ennemies sont des racines...
Ikorih voit une racine se glisser sous le T-shirt de Yumi
Euh. Rappelez moi la tranche d'âge ciblée par CL?

Virtualisation d'Aelita et Ulrich.

Sinon, Odd et Jérémie se rendent compte que les spectres qui animent les racines buggent également et se dépixellisent. Je n'entrerai pas dans les détails techniques, je ne les connais pas trop.

"On passe en force?
-Y a d'autres techniques?
-Ben la ruse.
-Connais pas."
Cf le début de la critique...yaah, toussa. Bref, pour Ulrich, la ruse "c'est un moyen de gagner sans combattre". Même si les gens de ton peuple appellent ça la peur...
Mais arrête les citations...
Ulrich bug en plein assaut et Aelita passe sur le côté en douce. Il est donc téléporté derrière la tarentule, en noir et blanc (parce que..parce que).
Aelita, elle, a été choppée par l'autre et est pas assez réactive pour lui lancer un champ de force. Les Tarentules décident donc de se la jouer Méduse. Ah si c'est bon, un bug des monstres permet de se tirer d'affaire joyeusement. A moitié quoi. Retour à la case départ.

Evasion des deux enracinés. En revanche, Yumi se fait toujours...non mais non j'arrête de parler de Yumi. Pas avec ce contexte. Même si la fosse dans laquelle elle se fait traîner est super classe...

Odd est envoyé en renfort. Vaut mieux, parce que Ulrich fail son triplicata et se fait démonter la gueule. Il est pas OS, bien sûr, mais ça picote. La Tarentule observe le paysage glacial (elle est fan d'Icer voyez vous) et oublie de l'achever.
Elle lui demande "l'acceptes-tu?".
...
La Tarentule sous tranquillisants (enfin, l'une des deux quoi) est écrasées par un des rares bons emplois du don de création. Mais osef, deux Krabes (dont Norbert bien sûr) vont revenir relever le niveau.
...
Filet gravitationnel (a)
Plutôt que de tenter de sauver leur peau, les deux cherchent une réplique classe et ne doivent leur survie qu'à Odd. Vous êtes tous des légumes!
Miam miam
....
L'arrivée des véhicules redynamise un peu le combat.
Ikorih voit l'Overbike disparaître
...Ouais nan ok j'ai rien dit.
Ikorih voit l'Overboard disparaître
Non vraiment, j'ai rien dit.
Un mégatank sauvage apparaît!
Aelita sauve Odd, figé par un bug, en utilisant une deuxième fois le don de création! Correctement!
Le mégatank, après quelques délibérations de la partie du dessus, utilise son attaque horizontale tandis que Yumi se fait...non non je ne dirai rien. Le territoire se détruit donc, la tour se désactive, c'est la fête! La chute assez risible du mégatank tandis que le territoire disparaît est amusante. Les bruits qu'émet Jérémie alors que sa main tremble au dessus du bouton enter...font bizarre même dans leur contexte. Sinon, les LG discutaillent trois plombes avant de se tuer. Les krabes qui avaient été complètement oubliés depuis l'arrivée de Odd et du mégatank reviennent faire coucou mais tombent.
Sniif!

Yumi sourit en s'extirpant de la fosse des racines. On se demande ce qui a pu s'y passer...
Bref. Après un gag final, passons à la note.


Note

Personnages : 2/5 Pour Yumi qui souffre, on va dire?

Originalité : 5/5. Comment dire. Dans cet épisode, on a limite du trafic de drogue, du hentaï, la découverte des revues porno de Odd, du fétichisme de chaussures et Jérémie qui fait je ne sais quoi à la fin avant d'appuyer sur le bouton enter (à la façon d'un certain pokémon). C'est un épisode de CL déconseillé aux moins de 16ans!
Spoiler


Cohérence/Réalisme : 3/5 deux trois détails mineurs, de mémoire. Ah non, quand même, le sabotage en lui-même...

Action : 3/5 C'était sympathique, avec de bonnes utilisations de trucs, mais sans se démarquer vraiment du reste.

Note finale : 13/20

Ah, au fait, Dodie dodie.
Dodie Dodie! Euh. Oups.
Tu t'es fait griller, "Hubert". (a)
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Belgarel MessagePosté le: Sam 30 Aoû 2014 22:48   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
J'aime pas qu'on m'ôte le pain de la bouche. M'en fous. J'l'avais commencée, j'la f'rai, c'te critique ! C'est mon bébé !
J'aurai qu'à prétendre qu'y avait du relâchement chez Ikorih.


# 61 ~ Sabotage

Spoiler


« Oui oui, mon chéri, c'est très joli, très original. Maintenant, va jouer et laisse maman tranquille. »

Bonjour à tous et bienvenue pour cette critique d'un épisode trop longtemps délaissé. Et je dois avouer, en le revoyant, que je n'ai pas compris pourquoi.
La saison 3 est certes une saison « filler », préparant les grosses nouveautés de la saison 4 et mettant en place une tonne d'éléments inutiles : le cœur de Lyoko, le code XANA, l'idée d'un sixième Lyoko-guerrier dans la abnde (qui sera totalement oubliée dès que les producteurs auront obtenu leur méchant humanoïde)…mais il ne faut pas perdre de vue qu'elle introduit une modification essentielle du concept de brase : XANA cherche à détruire Lyoko. Ce monde virtuel n'est donc plus une menace, mais un outil que nos héros doivent protéger.

D'habitude, les épisodes se concentrent sur une tentative de xanatification d'Aelita, qui échoue souvent et réussit parfois ; éventuellement, le Cœur est attaqué, histoire d'apporter un peu de diversité. Dans le meilleur des cas, le programme malveillant tente une destruction matérielle du Supercalculateur et de Lyoko, à la mode #56 ou #59, sans oublier la méthode old school : pétrifier/assassiner/picorer à mort les protagonistes.
Mais là où cet épisode se démarque, c'est dans la mesure où il reprend une piste sous-exploitée dans la série : il y a un put***n de bloc de matos informatique futuriste en-dessous de la salle des scanners !

C'est pas pour dire, mais entre l'épisode #37 et celui-ci, on l'a pas vue des masses, la salle du Super-Calculateur. C'est d'ailleurs une des rares fois où on aura l'occasion d'ouvrir cette boîte noire et de voir les fameux circuits qu'elle contient.
L'épisode 37 parlait d'alimentation ; celui-ci s'attaque au monde de l'informatique plus directement : droit au quad core ! Ou pas. Il est question de « composants informatiques », comme dans #22 Routine où on nous parlait de « circuits endommagés »…
Spoiler
Bon sang de bois, les gars ! C'est pas difficile de dessiner une barrette de RAM endommagée !

Ma collègue Ikorih faisait remarquer dans sa critique que ce scénario n'est pas logique du point de vue de XANA. Si le spectre du programme malveillant avait mis la main sur le Supercalculateur, pourquoi se contenter de l'endommager/empoisonner, au lieu de directement le détruire (avec l'ensemble des Lyokoguerriers à l'intérieur de la bête, à l'exception de Jérémie) ? Après tout, c'est bel et bien son objectif dans les autres épisodes.
J'ajouterai que l'efficacité de l'attaque est douteuse. Laisser aux héros le temps de la contrer (car Jérémie est capable de se procurer des composants d'ordinateur quantique en moins de trois heures avec son argent de poche \o/ ). En plus, se reposer littéralement sur le random en pénalisant autant ses propres combattants que les héros. GENIUS ! Sans compter que faire baisser la puissance du Supercalculateur revient (en théorie) à annuler l'effet des RVLP précédents, et ramène la puissance des attaques à la saison 1.

Mais mon véritable reproche envers cette intrigue, c'est qu'elle sous-exploite totalement ses possibilités. J'aurais parfaitement pu défendre la pertinence d'une incohérence pareille si nous avions eu droit à un véritable cours d'informatique. Ne serait-ce que nommer les pièces frappées de dysfonctionnement et expliquer leur rôle en dix secondes, ça en aurait valu la peine. (Au passage, le terme le plus technique de l'épisode est : « qbits quantiques » Sachant que « qbit = bit quantique », cette phrase mérite qu'on l'applaudisse avec une main et un front.)
Qui plus est, qu'est-ce qui vous attend quand votre conscience est téléchargée dans un ordinateur, et que celui-ci grille, surchauffe, buggue à mort ? Avez-vous des problèmes d'amnésie ? L'équivalent cauchemardesque d'un handicap cérébral ? Non. Bien sûr que non. Bugs de positionnement, hit-boxes clignotantes, affichage foireux : bref, Lyoko est un jeu vidéo, et buggue comme un jeu vidéo. C'est pas plus compliqué que ça. Sad
Bon, c'est un peu le Jérémie qui parle, mais avouez que quitte à vouloir faire les originaux, Sophie et Bruno auraient pu aller au fond des choses. Mais bon, je suppose qu'enseigner les voies de l'informatique aux enfants est un chemin trop boueux pour un scénariste qui se respecte…

Note de moi-même : Shocked Ó.Õ Shocked *⋅° Shocked

Bon, bref, cette intrigue virtuelle se divise sur deux attaques : ouverture sur une phase de combat « routinière », enquête et dénouement lors de la deuxième activation de Tour. Ce procédé est efficace quand il s'agit de dramatiser une attaque ; ici, il sert plutôt à mettre en place une enquête, une énigme, que les personnages cherchent à résoudre. Très saison 2, tout ça (#30 utilise d'ailleurs le même procédé, ou #38 ).
Malheureusement, ça ne tient pas. Comment se fait-il que les héros n'aient pas repéré le spectre de Michel Rouiller quand il s'est introduit dans l'usine ? Qu'il n'y en ait pas eu un seul qui soit resté sur Terre afin de découvrir quelle était l'attaque de XANA avant de plonger sur Lyoko ? Ou au moins, défendre le Supercalculateur, qu'ils savent être la cible des attaques.

« Non mais attend, maman, on peut faire encore plus original ! »

Laisse-moi deviner : les héros, maths en trois coups, jouent le jeu de XANA en toute connaissance de cause et détruisent un territoire ?

« Hein ? Mais comment tu as… »
#26, #36, #37, RVLP après l'épisode 30. T'es bon pour enlever ton blouson, mon cœur.

Au passage, cette histoire de réinitialisation du système. Ça s'appelle redémarrer. C'est quelque chose qu'on fait assez souvent, quand on ouvre un ordinateur et qu'on lui remplace des organes nécessaires à son fonctionnement. Heureusement, les ordinateurs quantiques dans Code Lyoko, c'est aussi relax qu'une mise à jour Linux : même pas besoin d'en sortir pour les réparer ! Cool Tout ce qu'il faut, c'est de l'« énergie », mais oui bien sûr… Rolling Eyes

On notera une dernière chose sur cette idée de destruction du Territoire de la Banquise. Initialement, Ulrich et Aelita combattent deux Tarentules au pied de la tour activée. Après une éternité de sur-place offerte par Microso…par les bugs, nos héros passent sous les pattes des Tarentules (dans des circonstances plutôt obscures), poursuivis par deux Krabes. À ce moment, la Tour était en vue, à une distance de trente mètres maximum.
Et là, d'un coup, ils s'arrêtent (à cause d'un Mégatank qui tombe comme de la soupe sur un cheveu, comme le sous-entendait Madame). Notons ceci : lorsqu'ils s'arrêtent, ils regardent dans la direction vers laquelle ils couraient, à savoir la Tour (à une distance de quinze mètres maximum, maintenant…mettons vingt). Plan suivant : à douze heures apparaît le Mégatank, et…pas de Tour. Nulle part. D'ailleurs, d'après le combat qui suit, la Tour activée ne se trouve pas entre 10 heures et 6 heures (en sens horaire bien entendu, ce qui laisse un angle mort de 120 degrés, principalement situé dans le dos des héros. Cela signifierait donc qu'ils se seraient retournés, alors qu'ils étaient arrivés à moins de vingt mètres de la Tour activée, pour faire mumuse avec un Mégatank qu'ils ne pouvaient de toute façon pas combattre.)
Je pense que la raison pour laquelle les héros ne pouvaient pas désactiver la Tour est qu'elle avait tout simplement disparu. La seule hypothèse valable est qu'ils aient profité de leurs véhicules pour foncer à l'autre bout du Territoire. Heureusement, d'ailleurs, ils ont réussi à se rapprocher d'une Tour qui ne présentait à leurs yeux aucun intérêt, jusqu'à ce qu'Aelita émette l'idée d'y entrer pour faire un cadeau glacé à XANA.

Bref, la mise en scène stratégique du combat est désastreuse ! Les positions des personnages et des ennemis sont floues en permanence, leurs objectifs invisibles et leurs stratégies inexistantes, alors que précisément, ne pas pouvoir attaquer ni contrer de manière fiable, ça signifie avant tout : se baser sur l'esquive et la mobilité !
Je n'ai même pas eu à parler de cette longue minute pendant laquelle Ulrich, à la merci d'une Tarentule, observe son alliée se débarrasser lentement de la collègue de cette dernière, puis, après un WTF hors-caméra, la rejoint tranquillement sans être embêté par un opposant qui avait pourtant l'avantage. Je n'ai même pas eu à traiter l'arrivée complètement ratée d'Odd :
Citation:
Ulrich : T'as pas un truc historique à dire avant qu'on se fasse dévirtualiser ?
Odd : Flèèèches-Laseeeers, hiiiihaaaaaa !
Ulrich : Ah ben voilà, ça c'est LE truc à dire ! Very Happy Content de te revoir, Odd !
[Script] : Les Krabes sont touchés par des flèches lasers (mais pas dévirtualisés) tandis qu’Odd passe en trombe avec son Overboard, attirant les Krabes vers lui. [Je vous laisse comparer avec le WTF de l'épisode, où Odd ne tire pas sur les Krabe, les attire encore moins, et leur balance une vanne qui aurait eu du sens si il les avait attaqués…]


Par contre, la mise en scène de la destruction du Territoire elle-même a deux points positifs :
    ⋅ la musique. C'est la piste usuelle de fin d'épisode, sans les percussions ni les chœurs. Le résultat est une piste d'ambiance plutôt morbide et tendue, reposant sur un synthétiseur angoissant et mettant en avant des bruitages qui devraient, d'après les habitudes, se noyer dans le thème apaisant de la désactivation des tours (tir de Mégatank, cris de combat, bip-bips de la tour, plasti…racines serrant leur proie)…Très adapté à la gravité de l'événement.
    ⋅ le Code. Contrairement à ce qui se passe d'habitude, le Code LYOKO (indubitablement entré) n'est pas montré. Je ne pense pas une seconde qu'Aelita ait entré le Code XANA, bien que cela puisse se débattre ; mais l'idée, c'est de laisser un sentiment d'inachèvement, de semi-victoire incomplète. Comme pour la musique : ce qui soulage le plus, l'acme, est tronqué, amputé. Le résultat est ambigu, comme l'est la conclusion de l'épisode.

« J'ai super-original ! L'attaque des plantes ! »

Madame est mauvaise langue. Y'avait déjà des tentacules dans #8 Clap de Fin. Enlève ta chemise, mon trésor.
Du reste, elle a tout dit. L'attaque de XANA est simple, elle ne mange pas de pain, mais elle est autant classique que classe. Et puis, faire triper les plus âgés par les connotations nippones qu'elle éveille, c'est forcément un plus.

J'aurais bien reproché à cette histoire de manquer de cohérence, cependant. En effet, quel rapport entre les composants informatiques, les bugs et le fait de ranger sa chambre ? Quitte à vouloir réunir les tags forced, trap et pettanko, autant faire un remake des câbles qui étreignent Jérémie dans #24 Canal Fantôme (+ megane ♥).
Ah, mais je vois ! Michel Rouiller a saboté le Supercalculateur, donc on contre XANA à coups de râteaux (cf. #53). Pardon, mais ça ne prend pas. L'identité du spectre grillant la carte grand-mère du Supercalculateur est d'autant moins importante qu'il n'apparaît même pas dans l'épisode, si ce n'est sur une vidéo de surveillance. Très artificielle, comme unité – donc, maladroit.

« Bon, alors l'humour ! J'ai des blagues scatophiles dans un Dessin Animé ! »

Pardon ?
Tout à fait. Cette histoire de hachis, c'est…
À chier. Pardon, réflexe.
Oui, donc, il y a un running gag sur le hachis dans cet épisode. Pour ceux qui ne l'auraient pas remarqué :
Le Script a écrit:
ODD
Super ! Ce soir, c’est hachis Parmentier !
(…)
JIM
Allons bon ! Où est Belpois ?
ULRICH
Euh… aux toilettes, M’sieur.
JIM (ÉTONNÉ)
Quoi, depuis tout ce temps ?
ODD
Il digère mal le hachis.
(…)
JIM (à Jérémie)

Toi non plus tu ne digères pas le hachis ?
(…)
AÉLITA (oui, il y a un accent dans le script, d'abord !)
Foncez en cours et dites que je suis malade à cause… heu… ben du hachis…
Donc, en effet. Épidémie de chiasse, rideau, bonsoir.
Par contre, pour l'originalité, mon chou, c'est ton pantalon qui y passe cette fois :
Le Réveil de XANA (Partie 1) a écrit:
Ulrich : Oh non mais regarde un peu c’qu’il a fait !! Mes cd, mes fringues ! Il m’a tout bousillé !! Ooh ! T’as vu c’qu’il a fait dans mon lit, là ?!!
#28 Terre Inconnue a écrit:
Sissi : Tu sais c’que ton chien répugnant vient de faire dans les douches ?


« Euh…une intrigue terrestre originale ? »

Ha ! Et puis quoi encore ? Ranger sa chambre ? Je suis sûre qu'y'a un épisode des Razmokets qui porte là-dessus !

Bon, il faut admettre que ça, c'est drôle. Et ça crée quelues gags sympas, avec la petite morale en prime : ça ne sert à rien de planquer la poussière sous le tapis…sauf dans l'urgence bien sûr ! ^^

Autres machins rigolos que j'ai notés ?
    ⋅ Jim fait un rêve étrange pendant que Jérémie range sa chambre. On n'a que l'audio, mais s'agit-il d'une réminiscence de sa vie au sein des forces spéciales, ou d'une overdose de films d'action ?
    ⋅ William est un rustre inculte qui ne s'intéresse ni aux impressionnistes, ni au pop-art. À la place, il donne dans le consumérisme niaiseux. Autant pour son âme de grand romantique.
    ⋅ Chardin tente de faire une blague à base de « bols d'airs » et de « bouffées d'art », croyant tenir là une paronomase valide. Il se plante, c'est le cas de le dire !


Jugement

Bon, maintenant que l'avocat de cet épisode est à poil, il est temps de lui enseigner la voie de l'informatique. Il l'aura mérité.

Cet épisode pourrait faire valoir, comme grande force, son originalité. Il s'y refuse. Le résultat, c'est une intrigue plate qui galère à se maintenir. Les scènes d'action sont paresseuses et ratées au possible, l'attaque de XANA et la décision des héros ne tiennent pas debout et cumulent un nombre incroyable de failles et de raisonnements fallacieux.
Étrangement, cependant, tout n'est pas à jeter dans la mise en scène. La fin ambiguë, voire purement dysphorique, est bien présentée, et les démêlés de Yumi avec ses racines sont crûment retranscris – ce qui, pour un enfant qui ne planque que des revues « normales » sous son lit, et non des doujinshi d'un genre spécial, est beaucoup plus efficace que ça ne l'est chez une boutonneuse perverse de seize ans !

Le pire, c'est qu'en commençant à regarder cet épisode, je pensais sincèrement lui mettre une bonne note. Y'avait des signes d'originalité, le tout se laisse regarder paisiblement en dépit de quelques lenteurs (j'ai déjà mentionné qu'un Supercalculateur buggué, ça donne des scènes d'action qui RAM ?)…sauf qu'en fait, y'a trop de trucs qui vont pas, trop de failles, trop de faiblesses, trop de raccourcis nawak – trop de gâchis pour mentir.
Paronomase.

À ces réussites et ces défauts, je donne la note de
9,5/20

_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Belgarel MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2014 14:59   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
Wow, Belgarel is back! I'm on faaay-eur
Sorry, M'dame.


# 71 ~ Premier Voyage


Excellent. C'est le mot qui me vient spontanément à l'esprit pour décrire cet épisode.
Il est tellement occupé à nous présenter les nouveautés et les avancées de l'intrigue qu'il n'essaye même pas d'emballer le tout dans une activation de Tour plan-plan. Ce n'est pas rien, ça le place quand même dans la lignée des épisodes comme #29 Exploration !

Les dangers d'Internet

DISCLAIMER
Il est fortement déconseillé de reproduire à domicile les expériences présentées dans cet épisode. Moonscoop™ encourage les parents à surveiller les activités de leurs enfants sur Internet, et décline toute responsabilité en cas de virtualisation définitive de ces derniers.


Bon, on va commencer par le cœur de l'épisode : les nouveautés du volet virtuel. Cette fois, Aelita et Jérémie ont terminé les derniers réglages du Skid.
Citation:
Ulrich : Encore ? Mais ça n'en finit pas cette histoire !
Ils en sont enfin arrivés au point où…
Citation:
Jérémie : Si ça se trouve, le Skid va se désintégrer dès sa première plongée, qui sait ?
Néanmoins, Jérémie approuve à contre-cœur une séance de test relativement prudente, pour ne pas dire timorée :
Citation:
Jérémie : Mais du calme, c'est juste un essai pour tester les procédures de mise en route.
Neuf épisodes après #62 Désincarnation. Jérémie a donc appris à être prudent, c'est une bonne chose. Heureusement que ses amis ne sont pas aussi intelligents que lui !
Citation:
Yumi : Tu sais, Jérémie, il va bien falloir se lancer un jour si on veut éliminer XANA !
Odd : Laisse tomber, on verra ça sur le terrain. Rien ne vaut la pratique !
Aelita : Allez, ne t'en fais pas Jérémie. Moi, je serai avec eux. (…) Ils ont raison, Jérémie : si on reste dans le ciel de Lyoko, cet essai ne sert pas à grand-chose. Ne me dis pas que tu n'as pas envie de voir à quoi ressemble le Réseau !
En bref : Jérémie est raisonnable, prudent et réservé face à l'inconnu. Il craint de voir tous ses amis mourir d'un coup. Il est d'accord pour faire des tests à condition qu'ils ne soient pas dangereux.
D'un autre côté, ses potes à la tête creuse n'ont pas peur de mourir et veulent voir à quoi ressemble le Réseau parce que c'est sûr qu'il est super-zoli.
Enfin, le Bras Droit de Jérémie, sa Femme de Confiance, grâce à sa tendance manipulatrice, se voit promue au rang de Puppet Master.
Spoiler
On comprend qu'avec des potes pareils, Jérémie soit stressé. Dédicace spéciale à la canette de cola (demandez la marque à Gummy) qu'il broie d'inquiétude, et qu'on retrouvera dans l'épisode #78 Expérience.

Ce qui aurait pu tourner au désastre est donc assez rapidement décidé durant une conversation de table, avec, il faut le dire, une certaine dose de légèreté. C'est dans le ton de l'épisode, après tout.
Car cet épisode se veut véritablement une bouffée d'air frais, un vent nouveau qui se lève sur le petit monde clos de Lyoko. Enfin, plutôt en mode submersible. Avec des connotations Space Oddyssey. Je parle bien entendu de cette tendance qu'on a à associer vaisseaux spatiaux et danses à trois temps, que l'on doit à Stanley. Perso, j'adore.
Je n'invente rien. Le Skid a beau être un sous-marin, il ne se pilote pas tout à fait comme tel (ceci dit, la nature hybride du Skid peut être débattue ailleurs que dans cette critique).
Citation:
Odd : C'est mortel, on se croirait dans un vaisseau spatial !
Citation:
Aelita : La masse gravitationnelle [Pardon ?!] nous attire
Citation:
Jérémie : Comme dans Galactic Battle !

L'épisode introduit ces nouveautés petit à petit : on prend notre temps pour être virtualisés au cœur du Cinquième Territoire, prendre l'ascenseur, découvrir le Garage Skid terminé, la téléportation (aussi appelée « transfert de masse virtuelle », mais en réalité, c'était surtout pour se la jouer Star Trek), les boutons du cockpit et les divers propulseurs/mouvements du Skid – le sas de Lyoko, les banques de données du Réseau, et les problèmes techniques à la mode #77 Torpilles Virtuelles ou #88 Cousins Ennemis. On a même droit à un petit combat contre les Kongres, et à un aperçu du premier Réplika (déjà défini comme tel par Jérémie). Franchement,à part le Hub, tout y est !
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/63/Photostomias2.jpg
(Au passage, ces prédateurs de XANA, sont-ce bien des congres ?)


Avec ça, on en a donc plein les mirettes. C'est une véritable explosion de nouveautés qui méritent toutes qu'on s'y attarde, et le temps consacré à chacune d'entre elles est parfait. Activer une Tour n'aurait fait que diminuer l'impact de ces éléments, ou les diluer dans une série d'épisodes qui auraient été loin d'être aussi mémorables (en outre, présenter toutes les règles clairement en une fois a un avantage indéniable : on les fixes, on s'y tient, et on ne les modifie pas au fur et à mesure).

Un seul défaut : on se demandera juste comment Aelita fait pour déterminer que le Réplika n'est pas Lyoko, alors qu'elle n'a vu qu'une seule fois ce dernier depuis l'extérieur. Elle « sent la présence » du monde virtuel grâce aux Clés qu'elle a dans la tête, c'est ça ?
En tous cas, même avec un puissant doute, le retrait n'était pas une bonne idée, dans un contexte pareil. C'était impulsif, risqué et insensé. Aelita, quoi. o/ Heureusement, grâce aux lois de la causalité scénaristique inversée, son action était justifiée et censée.

The new Airbender & the Fire Nation

Ce titre cryptique (du moins, pour ceux qui n'ont pas vu Avatar ou la saison 3 de la Légende de Korra) traite de l'intrigue terrestre, qui mélange escalade (chalut #44) et pompiers. Ces derniers n'étant qu'un prétexte, introduit par le duo comique Jean-Pierrre/Jim (lequel passe assez vite en arrière-plan, ce qui fait que l'affaire de l'exercice incendie sort tout aussi vite de la tête du spectateur que de celle de Jérémie), pour interdire l'accès aux dortoirs, créant ainsi une épreuve terrestre qui se passe de XANA. Et pour faire une blague.
Citation:
Jérémie (à un pompier, pressé) : Désolé, M'sieur, y'a le feu !
C'est vrai qu'à y regarder plus attentivement, les obstacles qui forcent Jérémie à jouer les funambules sur le toit sont totalement artificiels. En particulier le fait que les dortoirs grouillent de professeurs occupés à empêcher les élèves d'y rentrer. Sous prétexte que c'est un adulte, il participe pas à l'exercice d'évacuation, Gilles Fumet ? Pourtant, vous savez ce qu'on dit : y'a pas de Fumet sans feu !
Et puis quoi, toute une brigade de pompiers qui se déplace avec ses camions, tout ça juste pour encadrer un exercice d'évacuation scolaire ?! Dans quel genre de monde existe Kadic, si les pompiers n'ont rien d'autre à faire que de jouer les nounous ? Ils ont pas une urgence, des fois ?

Bien que le sujet ne soit pas vraiment traité, ni l'exercice montré, il faut tout de même reconnaître à Code Lyoko que quand il semble avoir épuisé tout l'éventail des trucs qui arrivent dans la vie d'un collégien, il trouve quelque chose de nouveau à exploiter. Des exercices incendies dans les D.A., c'est pas tous les jours qu'on en croise…ils ont raison, ça mérite qu'on en parle, le feu est traître.


Cette musique fait une sublime transition vers l'intrigue terrestre principale, à savoir : cette histoire d'escalade (euh…à cause de la gamme chromatique ascendante…mais si, c'est sublime !)

L'épisode s'ouvre [critique non chronologique spotted] sur une séance d'humiliation de Jérémie par Jim…
Euh, OK ? Autant c'était parti pour être rigolo (Jim, quoi), autant le moment où le prof de sport choisit spécifiquement un des élèves les plus faibles pour lui lancer qu'il est un nul est un peu…bizarre.
Citation:
Jim : Ben ça évidemment ! C'est pas en faisant mumuse avec ta souris d'ordinateur que t'atteindras des sommets ! Hé, Della Robbia, montre un peu à ton pote comment il faut faire !
Qu…que, quoi ?! Odd, qu'il sait être excellent en sport et particulièrement en escalade (cf. #44, où il ridiculisait Hervé)…attendez, il demande à Odd de l'aider à ridiculiser « son pote » ?! Elle est où la conscience d'enseignant, là-dedans ? Ça sera quoi, le résultat, d'après lui ?!
Citation:
Sissi : Alors, super-tronche, t'as eu du mal à soulever ton gros cerveau avec tes petits bras ?
Super. Encore plus d'humiliation pour le premier de classe. Encore heureux qu'il a des potes pour le défendre moralement. N'empêche, vous la sentez, là, l'ambiance de classe assainie ? Enfin, je suppose qu'il espérait pousser Jérémie à s'entraîner…
Citation:
Odd : Si tu veux, on ira s'entraîner à l'escalade, toi et moi !
Jérémie : Ah, parce que tu crois que j'ai le temps de faire le singe ? Je bosse, moi !
Ben ça évidemment. C'est pas en faisant mumuse avec l'estime de soi de tes élèves que tu les aideras à atteindre des sommets, Jimmy !

Une chose intéressante à noter : Jérémie ne résout pas vraiment son problème. Certes, il vadrouille sur le toit de Kadic et manque de dégringoler à une ou deux reprises : mais c'est pas pour autant qu'il prend du muscle ou qu'il se promet de progresser. Au contraire, il conclut sa mésaventure en rageant contre Jim et en marmonnant :
Citation:
Jérémie : On m'y reprendra, à faire le singe…
Après quoi il termine sa randonnée de couvreur à califourchon sur le zinc. Bref, il n'a pas bougé d'un iota. Il a simplement affronté ses peurs dans un cas d'urgence, comme il l'a toujours fait (cf. #24 Canal Fantôme).
N'en reste pas moins que la peur des hauteurs est agréablement retranscrite, et que la musique qui l'accompagne est adaptée à ces moments de tension continue.

La conclusion de cette aventure est excellente. La blague du héros inconnu que tout le monde prend pour un planqué.

En bref, cette intrigue est divertissante, mais elle n'apporte pas grand-chose, si ce n'est un peu de tension terrestre. Sans XANA, c'est déjà pas mal.
Le problème, c'est davantage qu'elle ne tient pas vraiment debout. Qu'elle ne développe pas beaucoup les personnages (un Jérémie comme moi appréciera cet épisode tranquille, mais ceux qui n'en ont rien à faire de Jérémie risquent sérieusement de secouer les nouilles).

Hypothèses symboliques : Comme j'aime me prendre le chou et rechercher des liens symboliques entre les éléments du scénario, je me suis demandé s'il n'y avait pas un rapport entre le voyage inaugural du Skid (Maiden voyage en anglais) et le baptême de l'air de Jérémie.
L'Océan et l'espace, dérives marines et courants aériens…malheureusement, cette hypothèse manque de solidité dans la mesure où ce n'est pas un coup de vent qui déséquilibre Jérémie sur le toit de Kadic, mais un pied glissant. Vaut mieux pas trop chercher. Mais ce mélange entre profondeurs aby…hadales, exploration spatiale, exploit d'alpinisme et pompiers (sexys), c'est déjà bien assez pour rêver.

Conclusion

Cet épisode envoie le pâté de nouveautés, et il l'envoie bien. À bon escient, il abandonne la structure d'épisode dont on nous rebat les mirettes depuis la saison 1 – ou plutôt, il l'adoucit, pour nous donner une ambiance au suspens moins stressant, moins ambitieux. La partie virtuelle, globalement décontractée (pour ne pas dire : insouciante), nous murmure : « Profite, relax… » tandis que la partie terrestre se déroule pépère avec Jérémie (en même temps, Jérémie est un personnage plutôt pépère à la base).
Autrement dit : il est beau, il est agréable, il est divertissant, et il invite même à la rêverie ou à la spéculation.

Son point faible, néanmoins, c'est d'être un tantinet artificiel. Aussitôt que l'intelligence artificielle n'est plus responsable du grand nawak qui arrive à Kadic, les ficelles visibles des scénaristes deviennent trop grossières (en particulier quand on voit ces pompiers à Kadic, ou ces adultes qui grouillent dans les couloirs des dortoirs). Quant à l'intrigue de Jérémie autour de l'escalade, elle sent un tantinet le réchauffé (une espèce de mélange entre #44 et #24).

Mais bon. J'ai vraiment passé un bon moment devant #71 Premier Voyage, qui en dépit de son manque d'ambition et d'unité dispose d'atouts fondamentaux (43 % des nouveautés de la saison 4) et d'un rythme apaisant, mais élégamment mené. À ce titre, il mérite bien

14/20

_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2014 22:41   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1440
Localisation: Sûrement quelque part.
Episode 86 : Kiwi Superstar


feat Pikachaudasse et un panda


Partie virtuelle : le Terminator des plateaux à fruits

L’épisode démarre sur un affrontement dans la mer numérique, coloriée en rouge. La première réplique qu’on entend est une Yumi agacée qui reproche à William xanatifié de la coller. Et il y a un peu de quoi, il tente de la descendre à coup de torpilles (que vouliez-vous qu’il fasse, hein ?). On observe la course-poursuite assez classe visuellement dans le Réseau, et l’apparition d’Odd qui poursuit dans l’optique de troller William sur ses actions terrestres en le bombardant de torpilles.
Tandis que Yumi reprend le chemin du Skid, les Rekins font leur apparition. Enfin, un Rekin quoi. On note ensuite que les LG ont adopté une stratégie de combat : Yumi et Odd vadrouillaient dans le périmètre pour buter les monstres et Ulrich restait à côté du Skid pour s’assurer que personne ne venait le faire chier. On peut applaudir une telle innovation étant donné qu’en général, c’est plutôt en mode yolo, tout le monde va n’importe où et c’est ainsi le chaos . Enfin notez quand même que Ulrich se casse avant que Yumi ne soit revenue, ce qui laisse le Skid exposé. Mais c’est Ulrich, c’est tout à fait cohérent qu’il soit trop con pour piger la stratégie non ?
"La stratélique?" dirait une elfe.
Toujours est-il qu’il arrive juste à temps pour sauver Yumi d’un Rekin. Enfin, sauver, elle se mange une torpille et le Rekin esquive celle d’Ulrich. On a quand même vu un peu mieux, non ?

« Vous perdez trop d’énergie, on interrompt la mission ! »
Revoilà Jérémie, calme et mesuré, prudent et tout à fait conscient des risques que comporte le fait de se balader dans la mer numérique. Aelita, qui est une putain de tête brûlée (à se demander comment elle a survécu dans la S1) lui répond que non, on va pas arrêter maintenant alors qu’on a même pas approché le Réplika ! Bah oui, autant arrêter après l’avoir approché, pour être un peu plus loin de Lyoko et avoir moins de chances de revenir entiers…
« Justement, la route est trop longue et Xana nous harcèle trop ! »
Merci Jérémie d’avoir eu les couilles de t’opposer à bonbon rose.
Des couilles ? Où çaa ?
Pika, chut.
Reprenons. Niveau harcèlement incessant, on a quand même vu mieux que un pauvre Rekin et William qui ne repop pas…mais nous ne savons pas ce qui s’est passé avant le début de l’épisode et du coup nous ne commenterons pas davantage cette remarque.
Jérémie reste très ferme sur ses positions et insiste pour que les LG rentrent. Belle démonstration de détermination.
Jérémie est un homme exceptionnellement ferme.
…mais qu’est-ce que tu…non mais fais ça ailleurs que sur ma critique OO !

Aelita récupère les navskids et tout ce petit monde reprend le chemin de Lyoko. Yeah !

Une tour sauvage est activée, et un spectre sort d’une prise chez Jérémie…il fait tomber une boîte d’une étagère. Non, je ne sais pas comment il fait. On pourrait dire qu’il fait se secouer le chien dedans très fort, mais le spectre n’est pas encore dans le robot. Donc non, je ne sais pas. La dernière image de la scène est une paire d’yeux rougeâtres qui brille dans l’ombre du carton…

Branle-bas…
branler **
…branle-bas de combat donc. Jérémie a repéré la tour activée et les LG laissent leurs activités respectives (sortir d’une bouche d’égout, faire du penchak-silat) pour rejoindre l’usine. Ah non, Ulrich et Yumi sont face à un échec critique ! Un Kiwi sauvage apparaît. Enfin, un Kiwi robotisé quoi. Là comme ça, l’attaque ne paie pas de mine. Mais attention, voilà un WTF ! Comment fait ce putain de chien robot pour se diviser en deux être identiques ?
Invitons un dénommé Panda (qui ne souhaite pas dévoiler son identité pour des raisons politiques) et écoutons ce qu’il a à dire sur le sujet.
En fait il a regardé la série de la chaine concurrente, Naruto, et maîtrise donc la technique Kage Bunshin, le multiclonage d'ombre... Vous vouliez l'avis d'un panda.. (angel)
Bon sérieusement c'est tout con, c'est un spectre polymorphe classique qui émane juste du premier robot réel.

Mais, Panda, une tour ne peut-elle pas gérer qu’un seul spectre ?
Ah non tu veux pas me faire invoquer ma grande théorie sur la relativité restreinte à l'univers de Lyoko !
Bon pour résumer, non, ça ne fait pas beaucoup, car il fait apparaitre des petits robots et non pas des humains, tout comme xanatifier des animaux en masse est moins compliqué que de xanatifier des humains (on en voit dès la S1) et tout comme il est possible de xanatifer des gens en masse (Droit au Coeur si je ne me trompe pas, et aussi l'honteux épisode avec les fantasmatiques parents d'Odd dont j'ai oublié le nom) si on limite le contrôle.

Mais, pourquoi laissent-ils des débris par terre ? Ou pas, selon la séquence de l’épisode ?
Il y a des clones plus faibles mais plus nombreux qui émanent du robot principal comme source énergétique. Et à aucun moment on ne voit les cadavres de chiens, donc ils peuvent très bien avoir été détruits comme des spectres normaux ou revenir à la charge plus tard. Le premier, le seul dont on voit les débris, est en fait l’original. Les clones arrivent à survivre sans lui, et ce sont eux qui se font exploser sans laisser de débris. Donc oui le fait qu'il se scinde en 50 peut paraître douteux. Mais si on admet la "technologie" du spectre polymorphe comme totalement acquise (c’est-à-dire qu’elle est considérée comme un fait scientifique validé et démontré) alors pour moi c'est jouable.
Je vois je vois ! Merci Panda pour cette intervention !
Fuck yeah. Par ailleurs mon espèce est en voie de disparition, vous pouvez faire des dons. Ou faire la danse du panda

Maintenant que notre invité surprise est parti, reprenons le cours de la critique.
Ulrich et Yumi battent donc en retraite, terrifiés par ces deux petits chiens en ferraille. Bah ouais attends, c’est super dangereux. Ils peuvent te mordiller les mollets jusqu’au sang.
Sauf que bien entendu, il y en a un qui arrive à rentrer. Il se jette sur Johnny mais, comme nous sommes dans une série pour enfants, vous ne verrez pas d’effusions de sang. C’est ensuite Milly qui se fait mordre, déclenchant une symphonie de cris de douleur qui sont tout à fait appréciables si vous avez l’oreille musicale. Il suffit d’un coup de pied d’Ulrich pour ratiboiser le chien et y couper court (couper court, ratiboiser, combo !), prouvant ainsi que c’est bien de la merde et que s’enfuir face à eux..voilà quoi. Kiwi2, dehors, utilise l’avantage du nombre et crée ainsi un certain nombre de copains pour pouvoir prendre d’assaut le gymnase.
Jim tente d’obtenir des explications mais Yumi l’envoie se faire foutre.
Awh ça me va <3
…ça faisait longtemps….
Ulrich risque un œil dehors mais pas longtemps devant l’armée de chiens au garde à vous. Il appelle donc Jérémie pour le prévenir qu’il va avoir un peu de retard…et lui expliquer la nature de l’attaque en passant.
Les génies retrouvent Odd au labo et lancent la plongée tandis que Yumi tente d’expliquer de façon hâtive (et très très crédible *ironie*) l’existence de l’usine à Jim. Les autres ont des motifs douteux de rallier leur avis mais ils arrivent à convaincre tout le monde. Le plan est donc de les évacuer du gymnase par l’aération pendant que les non-LG font diversion.
Le plan est donc vite mis en pratique. Notons que personne n’a eu l’idée de prévenir quelqu’un d’autre que les gens dans le gymnase. Ok les chances d’être crus étaient faibles mais ça valait le coup de tenter, non ?
Les chiens donnent l’assaut sur le vestiaire. Tout semble fonctionner, pas de blessés ni rien, mais les cleps (au lieu de se multiplier pour se séparer) semblent sentir la présence de Yumi et Ulrich pas loin de la chaufferie (ils auraient entendu le bout de plafond tomber ?) et abandonnent leurs cibles actuelles pour de nouvelles. Yumi file, couverte par Ulrich, mais tombe sur une nouvelle division de chiens dans les égouts. Ils sont partout, et on peut un peu se demander comment ils sont arrivés là mais c’est Xana, il gère.
Du coup Yumi continue sa fuite sur son skate-board, espérant rallier l’usine tandis qu’Ulrich se fait mettre en pièces. Là encore, on déplore la nature de dessin animé pour enfant parce que Ulrich aurait dû pisser le sang, au lieu d’avoir quelques hachures par-ci par-là. Mais c’est pas grave, on a les fanfic pour ça…(smirk)
Ulrich, donc, arrive à regagner le gymnase et à être tiré d’affaire par Jim, poursuivi par la horde de chiens. Il n’a vraiment pas d’affinités avec les canidés, regardez l’épisode 44 où sa propre Meute tente de le tuer…mais il n’est pas en état de répondre à Jérémie et c’est Jim qui joue les répondeurs.
« Il n’est pas en état de te répondre. »
J’aime tellement le caractère sinistre et morbide pris par cette phrase…
Yumi débarque au labo, poursuivie par les chiens qui l’ont bien amochée dans l’ascenseur sans qu’elle arrive à les tuer. Lol. Sachant que Ulrich en a OS un…mais non, elle, elle a réussi à se faire mettre KO.
Ah. Précédemment, j’ai dit que Jim et co étaient cons de ne pas avoir appelé les secours ou quoi. Mais j’ai dit de la merde, il a appelé une ambulance pour Ulrich ! (clap) Et il prend la direction des opérations avec brio, préparant une barricade, bref, la bonne attitude. On se croirait dans un film de zombies.
Arrive le moment où Yumi passe pour une conne. Vous voyez ma remarque un peu plus haut où je souligne qu’elle s’est fait tabasser par les chiens ? Eh bah Jérémie en a démonté un d’un sauvage coup de pied et l’a envoyé valser avec brio. Jérémie > Yumi ? Affaire à suivre.

Odd et Aelita débarquent sur Lyoko. Odd ordonne à Xana, comme introduction, de se montrer « s’il est un homme ». Provocation très pertinente face à un programme.
Moi je peux lui montrer que je suis un homme, sinon...je crois que Odd est un des personnages les plus impliqués dans les fics yaoi, c'est sûrement pas pour rien...
Mh. Bref, les véhicules arrivent et les deux LG s’envolent donc ensemble vers la tour.
Non Odd! Ne pars pas avec cette morue! Je t'aime, je suis un homme exceptionnel! TU es un homme exceptionnel! Crying or Very sad
Bwahaha, c’est moche hein Pika ?
Bref, reprenons. La tour semble déserte. Mon cher frère dirait « It’s a trap ! » et je ne peux qu’être d’accord avec lui. Pour preuve, le véhicule d’Aelita est sauvagement dégommé par une salve d’énergie de William, arrivé avec classe sur le bord du territoire. La Manta noire, symbole historique qui sera repris par certains individus, ne tarde pas à se profiler derrière lui, après qu’il ait dégommé et esquivé les flèches laser de Odd.
La MANTA est une organisation terroriste. Ils doivent être éradiqués.
Comme Thatcher ? Mr. Green
… :’(
Cette entrée en scène est à mon sens une de ses meilleures, mais après tout, on parle de Dark-William (et non pas de Thatcher), appuyé par son thème musical qui t’annonce que ça va chier et que les LG n’ont pas intérêt à faire les malins…
Une superbe salve démolit l’Overboard avec précision, permettant à Odd de placer un joli saut spectaculaire qui descend la Manta noire. Elle n’aura pas fait long feu…
Aelita met à peu près trois heures à se relever tandis que Odd affronte William en démontrant que la mobilité est encore un des meilleurs choix pour se protéger de ses puissants coups. Bonbon rose a tout de même l’intelligence de s’envoler vers la tour, mais des Tarentules y sont apparues par magie. Notons la voie de Jérémie, pleine de panique :
« Attention Aelita. Des Tarentules. Ohlalalala, je panique. »
Je crois que je n’ai jamais vu une intonation aussi blasée de sa part…il en a sûrement marre d’avoir des apparitions de Pikachaudasse dans cette critique.
C'est scandaleux. Je suis profondément choqué.
Les Tarentules arrivent à descendre Aelita qui plonge en vrille vers la mer numérique, mais ça sert juste à paniquer un peu Jérémie parce qu’elle remonte vite.
William décide soudainement de lâcher Odd pour repartir vers l’endroit où Aelita affronte les Tarentules, pourchassé par le félin qui n’aime pas que leur entrevue se termine si vite.
Tu crois qu'il voulait conclure? Il serait ouvert à ce style de relations ? **
Mh, j’en sais foutre rien. Et je m’en tamponne l’oreille avec une babouche. Ce qui est plus intéressant, c’est le duel William/Aelita durant lequel les Tarentules se sont encore téléportées (oui, elles commencent devant la tour, puis dans le champ de pierres à côté, puis face à Odd qui n’est pas encore arrivé à la tour). En fait non, le duel Odd/Tarentules est bien aussi avec le saut au ralenti exécuté par le chat et sa panne de munitions…
J'aime pas les chattes. Mais les chats à la limite…<3
La panne de munition est résolue par le héros du jour : Kiwi, qui en appuyant sur UNE touche arrive à le recharger. Waouw, Jérémie pouvait pas faire ça avant de descendre de son fauteuil pour se faire courser ?
La recharge d’Odd semble lui donner un certain tonus et il escalade habilement la Tarentule pour la tuer. Et on peut enfin reparler de William et Aelita qu’on a pas revus depuis. Ils n’ont pas l’air d’avoir foutu grand-chose, William tire une salve à Aelita qui fuit vers les pierres, ça donne pas vraiment l’impression qu’ils se sont tapés dessus avant. Mais bref. Après quelques échanges champ de force/salves, Odd arrive pour s’occuper de William et permettre à Aelita de s’éclipser. Ah non pardon, Aelita tente de se la jouer en tenailles et dévirtualise Odd, se prenant un « Bien viséRazz » de William. Il trolle, en plus du reste, quelle classe.
T'en fais pas mon Odd, on peut passer le temps d'ici la fin de l'épisode si tu veux, je m'entraîne à ronronner comme un chat *ronron*...
Et c’est donc maintenant qu’elle se planque dans les cailloux.
William la voit sortir après avoir utilisé son don de création. Il la met KO, la jette dans la mer numérique, mais d’une façon beaucoup trop efficace pour qu’on y croie réellement. Alors quand la vraie arrive derrière pour le narguer….(mais on a quand même eu un remake du VICTOIIIIRE du 82 qui est culte)
Ok, on a eu la carte virtuelle d’Aelita qui faisait comme si elle était dévirtualisée, mais non, c’est un clone, pas la vraie, et Jérémie devrait avoir un moyen de le voir. Ou alors, s’il n’y a qu’une carte, que la carte affiche l’état de la vraie Aelita…
En bref, Xana s’est chié (mais Moonscoop aussi as usual).
Il ne valait pas la Yumi xanatifiée de ma fic.
...Allez tous vous faire enculer.
WHEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !
Et ensuite, classique. Aelita rentre dans la tour, sauve le monde, toussa toussa.
Jérémie répliqua alors :
« Aelita, t’as été géniale. »
Un certain caméo de cette critique aurait dit « Aelita est une femme exceptionnelle » mais je crois qu’il est occupé ailleurs…


Partie terrestre : Kiwi est meetic.

« Encore une mission ratée !:/
-J’me souviens même plus ce qu’on devait faire ! 8D »
…Ulrich. Tu es irrécupérable.
Sur une imitation foireuse de Odd (typique des cons qui n’ont rien dans le crâne et qui parodient ce qui en ont), Jérémie décide qu’il est temps d’aller se coucher.
WHEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE
Sors cet avion de ton arrière train, Pika.

Ulrich et Odd rentrent donc dans leur chambre et…NON PIKA TA GUEULE.
Mais. :’(
Bien. Ils découvrent donc Kiwi qui a un peu pété les plombs. Notons que ce problème n’est vu qu’une fois dans la série entière, ce qui implique qu’on est face au syndrome Surmenage : un petit incident d’un épisode est présenté comme récurrent et fait l’objet de l’intrigue terrestre en mode « ohlala ça ne peut plus durer ras le bol ». Odd se retrouve donc face à un tribunal pour tenter de défendre son chien. Alors que les trois internes lui font la morale, Yumi arrive pour enfoncer le clou alors qu’il espérait de l’aide de sa part.
Listons donc un peu les crimes de Kiwi. Il salit les draps d’Ulrich.
Oh je connais ça :/

On peut quand même se demander comment personne n’a rien remarqué alors que les draps d’Ulrich sont pleins de…de pisse de chien. Y doit bien y avoir des gens pour les changer et les laver, non ? Passons.
Il mange les livres de Jérémie.
Du moment que c'est pas ses...
Pika -_-.
Et il enterre les affaires d’Aelita dans le parc. Elle passe donc sa journée à creuser pour les retrouver. On peut se demander comment le chien arrive à sortir de sous le lit d’Odd, aller dans la chambre d’Aelita, voler des affaires, filer dans le parc les enterrer et revenir le tout sans être choppé. Tout ceci est donc très douteux.
Ah et il a abîmé les chaussures de Yumi. Notez que c’est un reproche typique des « il m’a cassé un ongle » et autres futilités qui ridiculisent le genre féminin. Visiblement, ils avaient envie de faire un petit cliché sexiste. [/mode Belgarel off]
Kiwi est donc enfermé au labo pour 15 jours. Eh bah purée. Si Kiwi abîme tout ce qui se trouve à sa portée, ils n’ont pas pensé qu’il serait capable de bouffer des câbles ? Ou de chier sur le clavier si Odd oublie de le sortir comme il le fait visiblement ? Qui nettoierait ? Jérémie ? Odd ? Affaire à suivre…
« Rester enfermé des heures dans un labo c’est bon pour Einstein, pas pour mon chien ! »
Rappelons que ton chien reste enfermé sous ton lit, Odd. Tu crois que c’est mieux ?
Les adieux déchirants au labo ont donc lieu. Odd lui laisse ses jouets, le regarde et l’incite à être courageux.
Il a quoi comme jouets ce chien?
Euh j'en sais foutre rien, pourquoi?
Je voulais savoir s'il avait une saucisse en plastique. **
...

Bon. Un peu avant que l’attaque de Xana ne vienne foutre le bordel, on a une petite scène au cub de Penchak-silat de Jim qui pourrait être rebaptisé Meetic tellement personne n’en a rien à foutre du sport de combat. Récapitulons. On a Yumi et Ulrich, ok. Mais après, on a Sissi, qui vient parce qu’elle veut se faire Ulrich, Johnny qui veut se faire Yumi, et Hiroki qui…vient pour être avec sa sœur, officiellement.
« Mettez vous par deux ! »
Ils sont cinq.
Si celui qui reste est un garçon je veux bien me mettre avec <3

Oh bah tiens. On a la vraie raison de la présence d’Hiroki et elle fait bien honneur au surnom du club. Milly vient faire un reportage…sur son conseil bien entendu. La réplique de la gamine cultive l’ambiguïté un instant sur « lequel des deux japs a eu l’idée », enfin, juste pour Jim quoi, vu que on est assez malins pour se rendre compte que c’est Hiroki qui lui a filé le tuyau. D’ailleurs, c’est bizarre d’entendre Milly désigner son camarade de classe par son nom de famille, ça fait pas naturel. Donc c’est juste pour l’ambiguïté qui, rappelons-le, est totalement cramée. (clap)

Au foyer, pendant ce temps, Jérémie et Aelita jouent à un jeu japonais. Enfin, ils essaient mais deux glands qui gueulent trop fort en jouant au baby-foot les en empêchent. S’ensuit donc un traditionnel duel footeux/intellectuels, les premiers arguant que de toute façon, c’est ça la beauté du sport, et les autres traitant ces derniers de connards/attardés/autre insulte relative à l’intelligence. Ce duel est éternel parce que les footeux sont trop cons pour comprendre, bien entendu. (a)
Notez quand même le réalisme de cette scène.

La chute de l’épisode, bien après, c’est le retour de Kiwi dans la chambre. Odd affirme que Kiwi a fait des progrès mais est décrédibilisé par le bout manquant de son pantalon. Bref : l’échec.


Note

Personnages : 2/5 Ils sont pas vraiment développés…

Action : 3,5/5 Des combats sympathiques mais sans grand plus.

Cohérence/Réalisme : 3/5 L’intrigue terrestre était douteuse mais un Panda a repêché la virtuelle.

Originalité : 2/5 Le schéma classique d’un CL…

Note finale : 10,5/20. Un épisode trop standard et l’intrigue terrestre était vraiment pas intéressante, encore une énième centrée sur Odd.
Pour ceux qui aimeraient savoir si Pikachaudasse est condamné à vivre avec sa main droite ou s’il va arriver à se faire Jérémie ou Odd…la conclusion universelle est ici
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2014 23:00   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1032
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#13 Vendredi 13 (Évolution)




Avant-propos : Le saviez-vous ? Zéphyr a intégré le Pôle Fanfiction un vendredi 13. Si vous souhaitez une publicité, un troll ou une référence particulière dans un de ces avant-propos, contactez ledit Zéphyr.

En ce milieu de saison, on ne peut pas dire que Code Lyokô Évolution ait fait des étincelles. Un nouveau personnage principal dont la position est sans cesse changeante (incohérent en somme), une intrigue Cortexienne qui ne connaît pas de grandes évolutions (*Rires enregistrés*), et enfin, un Xana 2.0 à l'efficacité largement contestable. Puisque les deux derniers épisodes ont relaté une offensive de sa part, le scénario a cru bon de continuer sur cette voie.


Pour cette fois, Xana a décidé de jouer la carte de l'originalité en faisant gagner l'ensemble de l'Europe au Super-Loto. Une question émerge de l'attaque : comment est-il possible de faire gagner des milliers de personnes alors que celles-ci n'ont certainement pas misé sur les mêmes combinaisons de chiffres ? Mystherbe et Soporifik.
Objectivement, l'attaque est complètement absurde, et se place directement aux côtés de #55 Raz-de-marée pour le titre de l'attaque la plus inintéressante de tous les temps. C'est cette même absurdité qui fait penser rapidement que l'attaque cache certainement autre chose. Et bizarrement, les Lyokô-guerriers ne se méfient même pas et vont presque au complet sur Lyokô. Je vais même plus loin en disant que désamorcer l'attaque n'était pas utile. La société qui gère la loterie se serait chargée du régler les détails (ce qu'elle fait dans l'épisode d'ailleurs). Mais bien sûr, les héros étant justement des héros, ils sont obligés d'agir, sous la menace du scénario bancal.
Bien sûr, la justification de cette attaque prend sa source dans le sabotage secret du Skid, mais ça ne change rien à sa nature nulle, ce qui de fait, rendant le piège caché prévisible. Sauf pour les Lyokô-guerriers.
On en serait presque nostalgique des spectres dans tout ça…


L'épisode débouchant assez rapidement sur Lyokô, en parler ne serait pas superflu. Cette fois-ci, on peut séparer les événements virtuels en deux axes.

*Première partie : $.$, Mantas et mâles*

La nature de l'attaque de Xana aidant, le sujet de discussion naturel qui viendra aux Lyokô-guerriers sera « Que faire d'autant d'argent que celui proposé par la super cagnotte ? ». William et Jérémie semblent clairement axés sur un usage personnel de cet argent, tout comme Odd d'ailleurs. Pour Aelita, on en sait trop rien puisqu'elle se tait (une bonne occasion de faire fonctionner son imagination). Yumi confirme son côté « aide à la veuve et à l'orphelin » déjà vu dans #6 Soupçons et que l'on revoit au début de #14 Intrusion. Quant à Ulrich, il en a plus ou moins rien à faire. Le fait qu'il vienne d'un milieu aisé peut jouer là-dessus... à moins que le Lyokô-TNV nous donne une réponse plus évocatrice :

http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/cle/ulrich_cle_lyoko_droite.png
« Bien sûr que ça m'arrive de rêver. Mais d'autres choses... »


Ellana parlait de débauche dans certains épisodes d'Évolution. Celle-ci est confirmée grâce à cette pensée douteuse, aussi douteuse que peut l'être celle d'un garçon de 14/15 ans Mr. Green.
Au final, la question de William envoyée à la cantonade a pour unique intérêt d'éclairer et/ou confirmer l'état d'esprit des personnages présents. Indirectement, elle permet au spectateur de s'identifier à au moins un personnage car la variété d'usage de l'argent varie : indécision, se faire plaisir ou faire plaisir, en faire don, s'en ficher.
À l'instar de ce qui se passe dans l'épisode, nous allons couper court à ce sujet et aborder les monstres envoyés par Xana, qui provoqueront l'unique combat de l'épisode : deux Mantas.



Mince, mauvaise image.


Nous parlons donc de ces Mantas-là.
Tout d'abord, on note deux changements majeurs chez elles : le bruit qu'elle émettent. Alors que dans CL, il est plutôt proche de celui d'un animal, ici, il est comparable à un vibreur de téléphone portable. En fait, cette pensée obtenue grâce au Lyokô-TNV retranscrit très bien la surprise face à cette nouveauté :

http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/cle/yumi_cle_lyoko_droite.png
« Le bruit des Mantas... Brrrr... Ça fait froid dans le dos ! »


Ensuite, leurs mouvements. Ils sont certes devenus plus rapides, mais également plus mécaniques et saccadés. Moins fluides et gracieux, donc moins classes et agréables à regarder. Or, ces points sont tout ce qui font, ou plutôt faisaient, la spécificité des Mantas. Ajoutons à cela leur nouveau cri et le mythe se voit brisé net : on passe de la créature la plus esthétique de la série à une machine mis en mode vibreur.
Voilà pour les détails frappants.
Pour le reste, on remarque que ces Mantas ont une cadence de tir largement plus soutenue que dans le dessin animé (liée à leur nouvelle vitesse de déplacement peut-être). Par contre, il semble que ce gain de vitesse leur ait fait perdre cette précision que l'on avait pu constater plusieurs fois dans la série originelle (les plus éminents scientifiques parlent déjà de Syndrome de la Manta verte). De même, le fait qu'elle apparaissent dans le Labyrinthe a de quoi surprendre, et à raison puisque la Voûte Céleste est tout de même plus adapté à leurs compétences aériennes. On regrette ainsi que leur chance n'ait pas été donnée aux Rampants. Pour finir, les héros ajoutent devant le nom des Mantas le mot « Flying ». On pourrait croire à un nouveau fail, mais on rappellera que dans les premiers temps de la saison 2, ces mêmes monstres étaient nommés « Mantas volantes ». Il s'agit ici d'un simple anglicisme à l'intérêt limité.

En guise d'épilogue sur les évolutions mantesques, recueillons les impressions des membres du M.A.N.T.A :

Icer : *Ragequit*
Ikorih : *%°#-& !
Raymentase : J'ai beau ne pas bien les voir, quel bruit atroce !
Oddye : Elle est où la classe dans ces Mantas ? Ça me donnerait presque envie que l'on se renomme le K.R.A.B.E, le Kommando Radical des Assassins de nos Bêtes Ennemis... Quoi, ça se voit tant que ça que je m'y connais en changement d'identité ?
Soleil de l'ombre : ...

Oddye, pourquoi un K au mot « Commando » ?
« Parce qu'on est kostauds ! »
...
Je vois.

Passons donc à l'affrontement en lui-même. On peut sans problème qualifier le travail effectué par William et Ulrich de propre et efficace, malgré deux-trois répliques placées sous le signe de la rivalité. Monstres maitrisés et neutralisés rapidement. C'est agréable de voir autre chose que des epic fails pour une fois. Un peu plus de rebondissements et de belles actions pour la prochaine fois et on pourra enfin dire « cool ». En attendant, analysons la réaction de ceux qui n'ont pas combattu face à la performance de ces messieurs :

Jérémie (à Ulrich et William) : Quant à vous deux…
Aelita : Vous avez été stupides …
Yumi : Puérils…
Aelita : Dangereux..
Yumi : Égoïstes.
William : On a été bons ouais.
Ulrich : Bah excellent même !


Franchement, cet échange mérite juste un gros facepalm. Objectivement, le seul truc qu'on pourrait reprocher aux deux garçons, c'est leur petite compétition masculine implicite. Et encore, c'était rien de méchant, puisque contrairement à une certaine Rivalité, ça n'a absolument pas gêné la mission. Les reproches des filles n'ont donc pas lieu d'être (Jérémie n'étant pas inclus dedans puisqu'on ne sait pas vraiment ce qu'il allait dire). Ulrich et William ont été efficaces durant le combat contre les Mantas, point qui fait souvent défaut aux deux jeunes filles (coucou #2 Cortex, #9 Comment tromper Xana ? et #15 Les sans-codes). Qu'est-ce que ça peut faire s'ils veulent comparer la taille de leurs lames (et de leurs égos respectifs ?), du moment qu'ils foutent pas en l'air la mission ?
Au fond, ces petites réprimandes n'ont pour but que de mettre en avant le girl power et de véhiculer le fameux cliché des femmes aux commandes des opérations alors que leur participation a été somme toute, moins que modeste Mr. Green.

Bref, la mission se déroulera de manière très efficace pour une fois, ce qui ne manquera pas de faire douter le spectateur de l'anguille qui se cache sous la roche et diminuera donc le suspens de l'épisode (si l'on considère que le preview d'après-générique ne le fait pas déjà).
Pour terminer sur cette première partie virtuelle, on retiendra le dérapage de Jérémie :

« Pff. Deux coqs. Vous y êtes les poules ? Euh je veux dire les filles. »


C'est confirmé : le script de cet épisode a été écrit par Oddye et Anneauthier.


*Deuxième partie : C'est un piège ! Mélanie est en danger !*

Le véritable but de Xana (aussi contestable soit-il) mis en lumière, il faut bien tenter de le résoudre. Odd étant le seul avatar disponible, c'est à lui que revient le boulot restant. D'ailleurs, on peut souligner que si Jérémie, Ulrich et Aelita n'avaient pas omis de rameuter Odd à l'usine pour la première plongée, ils auraient été bien embêtés pour la suite (puisqu'ils oublient carrément que le Skid est contrôlable à distance). Une autre preuve montrant que les héros jouent beaucoup de la chance, ou de la naïveté, parce que ne pas flairer l'embrouille derrière une attaque pareille, c'est indescriptible.
Mais analysons un peu cette nouvelle offensive de l'IA. Balancer un virus pour détruire le Skidbladnir. Le procédé est assez douteux tout de même. Si Xana pouvait s'en prendre au véhicule ainsi, pourquoi s'échiner à y envoyer ses monstres dans la saison 4 (dont la Méduse) ? C'est au final une nouvelle liberté prise par Évolution. Dans tous les cas, détruire le sous-marin numérique n'aurait permis à Xana que de grappiller quelques jours de tranquillité (pour récupérer des codes source sûrement). Cette stratégie est très décevante de sa part, pour ne pas dire maigre et petite.

Puisque le pilotage à distance semble être oublié de tous ou mort, c'est à Odd de s'y coller. Instantanément, on remarque une chose : Xana n'a posté aucun monstre pour monter la garde. Le temps se trouvant ici compté avant la destruction du Skid, placer un ou deux monstre aurait été judicieux, surtout en prenant en compte la solitude d'Odd. En somme, une autre occasion de ressortir les Rampants a été loupée. Et puis, quitte à mettre en place un plan pareil, Xana aurait pu au moins mettre les chances de son côté. Manque de bol, c'est Vendredi 13.
Les passages de Della Robbia dans le sous-marin n'étaient pas véritablement palpitants. Le but étant surtout de montrer à quel point le félin était triste de sa situation amoureuse avec Sam qui n'arrivait à rien. Étant donné que Jérémie pouvait le rapatrier à tout moment, il ne courait pas vraiment le risque de boire le bouillon numérique. Hum, comment ça Odd ne pouvait pas être rapatrié sur la fin ? On y reviendra plus bas.
L'affaire s'est donc fini sans événement notable, sacrifice des Navskids mis à part. Rien de véritablement intéressant sachant que la perte du Skid ne symbolisait pas la fin de la lutte contre Xana.


*Partie bonus : Comment tuer la seule touche de suspens de manière efficace ?*

Revenons succinctement sur deux points qui ont été évoqués/ont eu lieu dans le laboratoire.

Tout d'abord, Laura, figure inévitable de la fin d'épisode. On notera d'une part qu'elle a été prévenue au dernier moment et que les héros ne possèdent pas son numéro de portable. Que de preuves supplémentaires montrant que les héros refont exactement la même chose qu'avec William avec cette mise à l'écart. Par extension, on peut dire que les Lyokô-guerriers n'ont pas évolué Mr. Green. Ce point contribuera grandement à certaines composantes de #16 Confusion et #22 Mutinerie.
Ensuite, on peut pousser plus loin l'analyse sur cette même Laura en s'interrogeant sur l'intérêt de la contacter pour réparer le Skid. Si Jérémie et Aelita, les créateurs, n'y sont pas parvenus, qu'est-ce qu'une jeune fille avec peu d'expérience sur un ordinateur quantique pourra faire, aussi intelligente soit-elle ? Si ses performances des deux épisodes précédents et de #4 Mme Einstein passaient plus ou moins, on se retrouve ici face à une vraie incohérence. Du coup, des contre-performances comme la non-maîtrise du Mégapod dans #22 Mutinerie sont décrédibilisées car il est admis ici par Jérémie lui-même que Laura est capable de gérer les réparations d'un véhicule virtuel qu'elle ne connaissait probablement que de nom.



Une fois de plus Laura dût s'adapter au scénarioooooo !


Mais là où ça devient vraiment amusant, c'est lorsque Jérémie dit ceci :

« Je peux pas ramener, mais je dois pouvoir faire l’inverse et virtualiser quelqu’un dans le Skid. »


C'est là-dessus que s'ouvre le second point, ainsi que la reprise du point évoqué ci-dessus selon lequel Odd n'était plus rapatriable sur Terre.
La réplique du génie de la bande parvient à s'effondrer sur elle-même. La logique veut qu'une porte ouverte puisse être franchie dans les deux sens. Si Odd n'est pas matérialisable, comme Laura pourrait-elle être virtualisée, et dans un lieu aussi précis que le cockpit du Skid de surcroît ? Si « le signal n'est pas assez fort », qu'est-ce qui permettrait à Jérémie d'envoyer Laura sur Lyokô ? Le scénario, tout simplement. C'est la fin de l'épisode et la situation n'est toujours pas résolue. Elle devient même critique. Quoi de mieux que de vouloir maintenir une tension et même d'ajouter un peu de suspens ? Suggérer une virtualisation de Laura semble tout indiqué pour remplir ces points. Et honnêtement, ce point aurait pu être réussi, vraiment… s'il n'y avait pas eu la musique. En effet, dès l'arrivée de Laura dans la salle des scanners, il a été jugé bon de mettre en fond sonore la bande symbolisant la désactivation de tour activée, et donc la résolution du soucis. Dès lors, toute notion de suspens est étouffée dans l’œuf : on sait que Laura n'ira pas sur Lyokô et que la situation va se débloquer on-ne-sait-comment. Et c'est ce qui arrive. Aelita a une Révélation subite et retourne la situation. La question restante étant : était-ce vraiment pour sauver Odd ou bien par refus de voir son territoire empiété par une personne dont elle ne souhaite pas la présence ?

Dans tous les cas, c'est une nouvelle fois Laura qui fait les frais d'un scénario aussi souple que Pikamaniaque sous l'effet d'une attaque Distorsion.


Ne reste donc plus qu'à parler de l'intrigue terrestre.

Objectivement, il n'y a vraiment pas grand chose à dire dessus. Odd se prend une pièce au cul au moins aussi profonde que les spectateurs qui regardent l'épisode en apprenant que non, il n'a pas remporté la super-cagnotte. Cerise sur le gâteau, il a trouvé le moyen de claquer son argent dans une farandole de mille roses pour Samantha. Bien entendu, ni Ulrich, ni Jérémie, ni Aelita n'ont eu la bonne idée de prévenir le blondinet en début d'épisode pour lui éviter de faire ce genre de bourde, ou au pire, de lui prier de venir au laboratoire les aider pour la tour. Finalité de cet oubli grossier : Odd fait banqueroute et a l'air prêt à se jeter d'une falaise à la première occasion. Mille roses, c'est un poids trop lourd à porter (et visiblement, ses amis ne sont pas prêts à lui offrir un retour vers le passé pour l'aider).
Par ailleurs, tenter de calculer le prix de ces mille roses serait inutile puisque cela dépend de nombreux facteurs tels que la quantité, la qualité/variété, ou encore les frais de livraison (exemple : une rose coûte en moyenne 2 euros 70, mais un bouquet de cent de ces fleurs tourne autour de 60 euros à l'achat). Néanmoins, si l'on souhaite extrapoler, on va fixer un total avoisinant les 1000/1500 euros. Et même si cette approximation semble quelque peu exagérée ou au contraire, optimiste, on se doute qu'Odd a dû se saigner le portefeuille pour cet achat. À partir de là, plusieurs questions se posent. N'est-il pas naïf de la part d'Aelita de penser qu'en s'y mettant tous, ils arriveront à rembourser cette somme ? Sachant que celle-ci, de par son statut d'orpheline, ne possède pas d'argent, et aussi que les autres membres du groupe ne roulent pas forcément sur l'or (Ulrich mis à part peut-être, et encore, ce ne sont que des adolescents), on peut se dire que même comme ça, il leur faudra un temps infini pour éponger cette dette, si le fleuriste accepte de faire crédit aussi longtemps, ce dont on peut douter. Enfin, la scène n'avait que pour but de mettre en avant le côté « solidaire » du groupe, magnifiquement contré par l'abandon pur et simple de Jérémie après sauvetage du Skid. Un naufrage en somme.




Conclusion : Sans vraiment relever le niveau, « Vendredi 13 » a au moins le mérite de justifier la nullité absolue de l'attaque de Xana, contrairement au Chaos précédent. Enfin, l'attaque en question étant des plus douteuses, rien n'est rattrapé en fait. Quant au « piège » visant le Skid, il n'avait absolument rien d'excitant*.
L'intrigue terrestre ne mérite que d'être envoyée sur ses roses.
L'épisode joue ainsi de la malchance et confirme que le niveau de l'épisode précédent n'était pas qu'un accident de parcours.

* : Terme approuvé par le Pôle Fanfiction.


4,5/20


Dernière édition par Zéphyr le Sam 23 Avr 2016 12:38; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Belgarel MessagePosté le: Lun 01 Sep 2014 20:53   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
Tiens, je vois que vous avez arrêté de jouer à Yu-Gi-Oh le temps d'écrire une ou deux petites critiques… (a)

# 80 ~ Kiwood


Mouais.

Partie 1 : on se fait chier à Kadic

L'épisode s'ouvre sur trois minutes de trou noir.
Non, vous y croyez pas ? Pourtant, croyez-moi, ça vaudrait mieux. Au moins, un trou noir, ça a le mérite d'être un beau spectacle.
http://global3.memecdn.com/black-hole-cat_o_1038794.jpg
Et les clébards, ça craint…

Donc, trois minutes de rien à branler pour vous. D'abord, un échange concernant les pieds d'Odd. Oui, on est tous fans des pieds d'Odd. Ils sont très drôles. En plus, ça annonce que l'épisode sera centré sur Odd. Que ce soit #57 Aelita, #63 Triple Sot ou #87 Planète Bleue, Odd a le chic pour ruiner la moitié des épisodes qui lui sont consacrés, il faut l'admettre.

Ensuite, Sissi. Elle fait sa pétasse qui drague Ulrich de manière à se faire rabrouer par ce dernier. C'est à peu près aussi intéressant que les feux de l'amour, et ça ne sert qu'à indiquer une chose : Sissi est l'antagoniste de cet épisode. Et le scénario ne démentira pas l'effet inquiétant de cette introduction : il n'y aura pas la moindre subtilité. Il ne sera même pas question de son amour pour Ulrich, en fait. À croire que c'est de l'histoire ancienne. Non, donc, ce sera à la Sissi fouineuse qu'on aura droit cette fois.

Enfin, William. Enfin, la réplique, qui est trop bête pour comprendre que « Go ! » est un mot espagnol qui signale le départ de la course. En même temps, Jim aurait dû prendre en compte qu'on n'enseigne pas l'espagnol ni même l'allemand à Kadic, seulement l'italien. Toujours est-il que son comportement étrange attire l'attention de Sissi.
Une chose à souligner : depuis #69 Double Foyer, il n'avait pas beaucoup été question de la Réplique de William (on avait été trop occupés à présenter des aspects intéressants de la saison 4 comme la Mer Numérique, les Réplikas, la Translation…). L'épisode #80, s'il baisse en qualité par rapport aux précédents (oui, même #78 ), a du moins le mérite de remettre le problème sur le tapis : notamment, il est question de mises à jour de sécurité de la Tour générant le faux William, et de l'impossibilité de régler le problème de son idiotie congénitale. Si on peut regretter que les mises à jour de sécurité viennent si tard par rapport au #69 (qui les avait présentées comme un problème urgent), on peut saluer la préparation du terrain opérée en vue de l'épisode #81, petit frère par l'âge, grand frère par l'âme. On peut parler, pour le coup, de logique de saison réussie.

Toujours est-il que pour dissiper les soupçons de Sissi, les Lyoko-guerriers ne trouvent rien de mieux que de laisser Odd beugler à tue-tête :
Citation:
Odd : OH OOOOH ! DANGER À DOUZE HEURES !
Oh, pardon, c'est pas ça. En fait, Sissi ne l'entend pas. Je crois que c'était censé être un chuchotement. Mais bon, s'il y a une chose à dire sur Raphaëlle Lubansu, c'est qu'elle a décidé que le principe de base de Jérémie c'était qu'il n'élevait jamais la voix, et que le principe de base d'Odd, c'était qu'il ne la fermait jamais.
Toujours est-il que l'idée de génie des Choco-guerriers, c'est : faisons croire à Sissi que Yumi et William sortent ensemble.














http://www.christies.com/lotfinderimages/d53168/jose_clemente_orozco_the_hanged_man_from_the_series_the_underdogs_d5316894h.jpg


Sérieusement, quand on a un triangle amoureux pareil, on ne fait pas ça.


Hermione a écrit:
Non, mais vraiment !

Et en plus, vous savez quoi ? Non seulement ça ne marche pas (évidemment, Sissi n'est pas une gourde à gober une connerie pareille !) mais en plus, les Choco-guerriers estiment que la stratégie la plus efficace sera que…Yumi continue de faire semblant d'être la petite-amie du faux William !

C'est une idée de Jérémie, au passage. Vous savez, le gars qui a les capacités cérébrales équivalentes au parc informatique mondial, et l'intelligence sociale d'un lombric. Aelita a la bêtise de l'approuver (avec un argument qui se tient, ceci dit), Odd celle d'en rigoler.


Donc, évidemment, Sissi mène l'enquête et part interroger le faux William dans sa chambre (situation qu'on retrouvera dans l'épisode suivant, en mode loli cette fois). Le caractère mollasson de ce dernier achève de la convaincre que les Choco-guerriers lui ont fait subir un lavage de cerveau.
C'est drôle, moi j'aurais conclu qu'il était encore au septième ciel après que Yumi se soit serrée contre lui sur la piste d'athlétisme. Si seulement elle savait ce qui est arrivé au vrai William (vous savez, cette affaire de Méduse et de tentacules, sans parler du fait qu'il est maintenant l'esclave de XANA…).
とにかく, la musique d'ambiance de ce passage allie bips bips techno au rythme décousu, accords piano dissonants et douces notes synthé a-mélodiques prolongées : grâce à cette abondance de termes techniques, vous aurez compris qu'on a la piste parfaite pour une investigation en territoire malsain. Étrange de voir ce terme appliqué au résultat du travail des Lyokoguerriers.

En effet, quand je disais que l'intrigue avec Sissi manquerait de subtilité, je mentais un petit peu. Certes, on a quelques affirmations cocasses et ridicules comme « Ulrich est fou de moi », mais dans cette scène, Sissi se montre vive, intelligente, perspicace…et surtout, elle a raison ! C'est une des rares fois où la série ose nous montrer que nos héros font des trucs vachement dark, et prendre le parti de leurs antagonistes terrestres.
Mieux, cet épisode est directement relié au final de la série, #95 Souvenirs. Sissi est dans la même démarche d'investigation et d'inquiétude justifiée. Au passage, un des coups de fil truqués qu'elle intercepte dans le #95 vient de cet épisode…et c'est précisément celui qui lui est adressé !

Enfin, pour détourner Sissi de ses recherches fructueuses, Yumi s'en tient au plan convenu : elle colle William pour empêcher Sissi de lui tirer les vers du nez, et fait semblant de sortir avec lui. Quant à notre fouineuse, elle les file discètement ; néanmoins, Yumi ne perd pas de vue son objectif, qui consiste à la semer.
Bien qu'en Roméo et Juliette, ces deux-là soient assez amusants, je reprocherai quand même un peu à leur sortie forcée d'être…plate. En fait, voilà : ils n'envoient pas vraiment du rêve. Disons, pour faire simple, que mon point de référence, c'est quand même les animes.
Classique : Cute karate-girl senpai
Moins classique : ダガ男だ
http://rabujoi.files.wordpress.com/2013/08/kami52.jpg
Mouais. En comparaison, Code Lyoko n'est pas très épicé. Romance à la française ?

Le dénouement, c'est que Yumi se débarrasse de ses obligations sur un coup de tête en prétendant qu'elle a jeté William. En même temps, vu l'animation de leur rendez-vous de la veille, j'aurais moi aussi rompu. Même si ça n'avait pas été William, mais, disons, Ruka Urushibara ♥
Scène précédée d'une blague sur les pieds d'Odd. Y'a de l'écho ici.

Partie 2 : Wolfy

Tout commence avec une brève mission sur Lyoko, où Aelita doit aller mettre à jour la Tour qui génère William.
Citation:
Jérémie : Un seul Lyoko-guerrier suffira pour faire le guet…
Odd : Alors preum's !
Pikamaniaque ?

Sauf qu'Odd a encore fait des siennes. Il voulait intégrer Kiwi à la bande, énième preuve que le destin du monde est entre les mains d'idiots inconscients qu'ils risquent leur vie. Bien entendu, tout le monde a refusé en mode : « Et pourquoi pas Jean-Pierre, tant que t'y es ? (le mort, pas le père de Sissi) »
Mais bon, Odd est têtu, alors il insiste, il s'accroche comme un morpion et il fait son truc idiot quand même, en douce. De la manière la plus idiote possible : en gardant le chien avec lui dans le scanner.
Qu'Odd soit un crétin fini à la pisse de chat, d'accord. Je connais des gens capables d'agir ainsi (ma mère, par exemple). Qu'il ne comprenne pas le problème quand Kiwi n'apparaît pas dans le monde virtuel, passe encore – difficilement, déjà. Qu'il ne dise rien à Jérémie à son retour sur Terre, ça, c'est complètement surréaliste ! Ça lui fait rien d'avoir tué son chien ? Ses capacités cérébrales ne sont pas non plus tellement dégradées que ça…

Bref, il faudra attendre d'arriver à Kadic pour que quelques gags (odorat surpuissant, léchage de gamelle…vide, euh…strip-tease en présence d'Aelita, Jérémie et Ulrich – mention spéciale à Jérémie qui s'écrie : « Pas ça ! » comme si c'était un événement récurrent) pour que nos héros comprennent à quel point leur pote est débile.
Pour ce qui est de leur réaction…je comprends qu'il y ait beaucoup d'inquiétude pragmatique, de sang-froid et de self-control, mais un tout petit reproche, c'était trop demander ? En tous cas, je trouve que ça manque.

Bref, on file sur Lyoko pour réparer tout ça. En gros, ça consiste à « séparer les ADN » C'est marrant, comme le Supercalculateur a tendance à accorder de l'importance à l'ADN, qui est une molécule comme une autre au sein de notre métabolisme, et à les mélanger entre eux dès que possible. Et mélanger les esprits, aussi. Si je comprends bien, quand je me virtualise en même temps qu'une araignée, je deviens spider-man ? Et qu'en est-il de ma flore cutanée/intestinale/vaginale ? je deviens un mutant bactérien/viral ? Mon esprit me pousse à envahir le corps des autres pour les faire exploser ?
Spoiler
Bref, c'est débile comme intrigue !

De toute façon, on a vu mieux que ça, comme loup-garou, Odd. Pas de poils (coucou Rémus), pas de mâchoire, pas d'oreilles pointues, pas de crocs, griffes, queue. Juste un petit aboiement. La flemme de faire un chara-design ?
Bon, après, voir Odd mimer Kiwi sur Lyoko était assez sympa. J'aurais volontiers dit qu'il ressemble plus à un chat qu'un chien, mais il se trouve que ces mouvements ont déjà été observés chez Kiwi. Et puis y'a les jeux de mots pourris aussi, à case d'os et de caractères de chien. Je ne peux que cautionner.


Point de vue baston, Odd doit survivre le temps que Jérémie répare ses conneries : par conséquent, il se débarrasse efficacement de trois Bloks. Bon, il galère un peu, comme tous les personnages quand il leur arrive une couille (cf. #42 ou #61), mais il parvient en fin de compte à envoyer une flèche-laser dans la tronche de l'un d'eux, un peu par hasard il faut admettre. Ensuite, il déploye un bouclier (+) d'urgence, ce qui réfléchit les lasers des Bloks précisément au bon endroit. Enfin lui revient le haut fait d'avoir occupé William le temps qu'Aelita entre dans la Tour – avec autant de finesse qu'un bouledogue enragé, il faut l'admettre, mais bon, les scénaristes tenaient à ce qu'il ne soit pas juste un boulet dans l'économie de cet épisode.
Le seul truc vraiment risible, c'est qu'il développe un des super-pouvoirs de Superman : la super-ouïe. Je sais que les chiens entendent les ultrasons, mais entendre une fourmi péter à trois kilomètres de distance, même sur Lyoko où le vent ne s'en mêle pas, c'est débile.

Sur la Banquise, Aelita et Ulrich ont droit à un combat contre deux Tarentules et un William (le vrai, cette fois). Ulrich se tape nos deux araignées avec une classe raisonnable, voire une facilité déconcertante, avant de se faire one-shot tout aussi facilement par Willy. Aelita, elle, se prend un tir dans l'épaule qui la jette à bas de l'Overbike, fuit, se fait battre mollement par William (maintenant capable de stocker et renvoyer les champs de force dans son épée…
en même temps, je comprends que William soit mou, il ne s'agit pas de Yumi cette fois) et s'envole quand même vers la tour. Mouais, pas convaincue. J'irais jusqu'à dire que les Bloks, c'était mieux.
Deux choses à noter : le combat d'Ulrich sur son Overbike est utilisé pour faire le parallèle entre la bataille sur Lyoko et la bataille sur Terre. Ensuite les slow-motion sont mal exploités : le premier sert à comprendre une action rapide mais sans classe et se déclenche trop tard, il est donc chiant ; quant au second, c'est une ré-utilisation d'image :\

Enfin, l'attaque terrestre de XANA – laquelle intervient par pur rituel, sans aucune nécessité, juste pour donner des nouvelles en mode « Coucou je suis là, ça va et toi ? ». Xanatifier une bande de motards. Parce que oui, l'usine a été envahie par des motards patibulaires, et que les motards, c'est méchant.
J'ai un oncle motard, et je crois qu'il comprendrait très bien que des gamins veuillent jouer dans une usine désaffectée – d'ailleurs, il ne passe pas sa vie à squatter des endroits bizarres comme ça en fait. Je crois que cette assimilation « moto-délinquant » n'a de sens que pour les automobilistes pris dans les bouchons, qui voudraient que des gars en tenue de cuir au soleil sans clim se tapent également la file d'attente.
En somme, on a une Yumi qui se cache, qui est poursuivie, des motos, deux ou trois éclairs…rien de marquant, très pépère, et comme Lyoko est plutôt vide on sait d'avance que le climax sera vraiment typique.

En somme, on se fait chier dans les combats sur le Territoire de la Banquise (devant la Tour Activée) et sur Terre. C'est un peu vide, un peu plat, un peu décevant – le royaume du tout one-shot, quoi…

Conclusion

Concours du personnage le plus intelligent de cet épisode :
    Sixième place : Odd.
    Cinquième place : la réplique de William.
    Quatrième place : Jérémie, pour avoir suggéré que Yumi continue de se faire passer pour la copine du clone.
    Troisième place : ex-aequo Yumi et Aelita : la première, pour avoir quand même trouvé une parade moyenne aux questions gênantes de Sissi ; la seconde, pour avoir sorti un argument intelligent au service d'une cause stupide.
    Seconde place : Ulrich, qui n'a rien fait.
    Première place : Sissi, qui nous permet de prendre de la distance critique par rapport aux activités des Choco-Guerriers
Du reste ? Quelle impression cet épisode classique-filler-inutile-inintéressant laisse-t-il ?
D'une part, il est le prélude intelligent du #81.
D'autre part,
http://cdn.images.express.co.uk/img/dynamic/59/590x/secondary/120892.jpg

9/20

_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Belgarel MessagePosté le: Mar 09 Sep 2014 16:52   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Aoû 2010
Messages: 527
Merci à Thran de m'avoir débloquée ^^ Cette fois, j'ai pas eu à mendier chez les modos. Euh, je veux dire : chez les William.
Depuis le temps que je voulais m'attaquer à un épisode de la saison 1 ! Je ne me serais certainement pas imaginée reviewer celui-ci, et encore moins en premier. Le résultat me laisse perplexe. En tant que fan de la première heure, ça fait vraiment bizarre de revenir comme ça sur cette période : c'est là qu'on sent le mieux à quel point cette saison est particulière.


# 8 ~ Clap de fin

Pourquoi j'ai raison et que vous avez tort, d'après James Finson


Bonsoir à tous. Au programme de votre soirée, Clap de fin, un thriller orienté action du réalisateur finlandais James Finson, qui relate les aventures d'un groupe de collégiens confrontés à une dangereuse Intelligence Artificielle et un alien sanguinaire. Le visionnage de ce chef-d'œuvre sera suivi d'un débat autour du métadiscours sur le cinéma dans ce flim, avec pour invité rien moins que James Finson lui-même.
J'invoque James Finson. Au moyen d'un DVD de Jean-Luc Godard.


L'épisode s'ouvre sur un petit bijou du septième art. Détaillons :
    – Premier plan : la lumière clignotante du projecteur, accompagné du bruit qu'il produit, et s'ouvrant sur un fondu au noir (de manière très classique pour un épisode qui porte sur le cinéma). Après tout, il est logique qu'un épisode sur le cinéma commence par nous parler de matériel : la technique, c'est le B-A-BA d'une production réussie. À noter que c'est d'ailleurs le sujet principal de conversation de l'équipe de Finson le soir avant dodo.
    – Le plan d'une jeune et jolie femme aux vêtements déchirés, qui recule sur un sol carrelé et se tasse contre un mur à l'aspect glauque et futuriste. La caméra effectue un travelling simple de manière à accompagner l'actrice, et renforcer l'empathie du spectateur, qui passe avec elle de la surprise (pour un événement hors-champ, ce qui attise l'investissement émotif), à la peur de l'inconnu.
    – Suit une série de plans fixes présentant l'avancement de la Créature, que nous nommerons le Prédateur. Le premier de ces plans est cadré délibérément de manière à ce qu'on ne puisse pas voir totalement le monstre, ce qui a pour effet de le dramatiser – et aussi, de dramatiser son avancée.
    – Ensuite, nous avons : un plan moyen (permettant d'évaluer la distance entre l'héroïne et l'antagoniste), deux gros plans (un sur le visage de l'actrice, le suivant sur la gueule du monstre), un plan où la créature bondit…Pendant tout ce temps, il faut remarquer que le montage est extrêmement rapide, nerveux, rapprochant ces plans fixes de « flashs » anxiogènes.
    – Insert sur le flingue du héros, dans la lignée des gros plans précédemment évoqués. Aussi brève que le coup de feu qui en découle, son apparition est le climax de cette scène terrifiante.
    – Conséquences du coup de feu filmées au ralenti, ce qui apporte au spectateur un certain soulagement comparées au montage endiablé des plans précédents. D'abord, en tant que symbole guerrier, il détruit le torse de la bête ; ensuite, en tant que symbole phall…
    http://belgland.files.wordpress.com/2014/09/bukkake-finson.png
    Heu…les gars, la cible, c'était quoi, déjà ?
    – Bref. Première apparition du héros (musclé mais pas trop, un peu vieux mais pas trop) ; sourire freedent ; baiser de fin du héros, de l'héroïne et du flingue du héros après une brève ellipse et/ou faux raccord ; fondu au noir et généri…WTF ?! Qu'est-ce que c'est qu'te typo dégueulasse, c'est des mots, ça ?!
Bref, après cette analyse, nous pouvons affirmer que cet extrait de flim présente méthodiquement tous les clichés des flims d'actions de série B, mais qu'il le fait de manière propre (même pour l'héroïne, car le sang d'alien n'est pas plus salissant pour les hommes que pour les femmes). De cela, deux conclusions peuvent être tirées. D'une part, James Finson est un bon réalisateur. Son travail est clean, il s'investit dans son projet (que ce soit pour les costumes, les effets spéciaux – qui sont corrects – ou la bande son orchestrale mariant caricaturalement tension, romance et ambiance) et la cinématographie est réglée comme du papier à musique. D'autre part, il n'est pas du tout original.

http://www.ffdream.com/data/media/images/ff8/ff8_photos/triple_triad/big/067.jpg
Coucou !

Qu'est-ce que l'épisode va bien pouvoir faire de cela ? Hé bien, son premier « exercice de style » Le tout avec une distance critique qui ne manque pas de finesse.
En effet, l'épisode s'évertue à reproduire précisément les défauts du genre de flims que Finson tourne. À commencer par la créature cliché (en l'occurrence, une animatronique scrupuleusement similaire au Prédateur, que nous appellerons Prédateur 2 : le Retour de la mort qui tue).
Citation:
Sissi : La créature de Finson, elle est devenue vivante ! Comment t'expliques ça, toi ? C'est qu'un machin en plastoc et en caoutchouc !
Là, j'en vois au fond de la salle se marrer sous cape et balancer « Mais c'est parce que XANA il a pris le contrôle du monstre lol ! » Si vous saviez comme on est bête quand on se croit intelligent ! James ?
James : C'est étonnamment subtil, mais la question de Sissi est en train de permettre à Code Lyoko de faire une autocritique ! Dans le cadre d'un exercice de style, un tel procédé ne relève plus du pastiche, mais de la parodie. En gros, en dénonçant son propre manque de scientificité (cf…à peu près tous les épisode de Code Lyoko, en fait), le scénario dénonce un défaut inhérent à un grand nombre de productions. Pour être plus claire, je rappellerai à ceux qui n'ont pas encore compris que XANA n'est pas censé pouvoir prendre le contrôle d'ours en peluche, et encore moins de bidules en plastique ou en caoutchouc (lesquels matériaux sont évidemment mentionnés pour leurs propriétés remarquables d'isolants…la plaie, pour XANA).

D'autres clichés que l'épisode prend un malin plaisir à disséminer un peu partout ? C'est parti pour la fête du slip !
Citation:
Ulrich (attaqué hors-champ) : Noooooooon !
Citation:
Sissi (à Yumi, qui vient de sortir un canif providentiel pour la libérer) : Je n'aurais pas cru te dire ça un jour, mais…merci.
Citation:
Finson (s'accrochant à Prédateur 2, sans se demander pourquoi il bouge tout seul) : Je suis ton créateur, tu dois m'obéir ! (vous le sentez, le niveau de méta, là ?)
Citation:
Sissi : Mais pourquoiii, pourquoiii, pourquoi moi ?
Yumi : Hé, Ulrich ? Tu peux la faire taire deux secondes ?
Il y a aussi le groupe de survivants croisant des personnages secondaires qui se font dégommer en moins de deux par un danger qu'ils ne comprennent pas, ou la barricade derrière une porte. Sérieusement, ce scénario accumule une quantité absolument remarquable de clichés.

James : Néanmoins, sans vouloir casser cette surenchère parodique, il faut reconnaître que je n'ai pu m'empêcher de glisser également une certaine dose d'originalité. Certes, au départ, on était dans une dynamique classique : deux personnages, qui ne s'apprécient pas, doivent s'épauler pour survivre – et en l'occurrence, c'est le garçon qui mène le jeu et prend les initiatives. Mais à l'arrivée de Yumi, le garçon perd ce rôle de « héros avec un gros flingue » (je vous ferai remarquer que c'est d'ailleurs elle qui est armée du symbole phallique). Enfin, il y a la fin.

Oui, la fin. On est, étrangement, à l'opposé de la brillante conclusion de A Jame Finson Flim, présenté en introduction de l'épisode. Pas de flingues, pas de créature qui explose : les personnages sont faibles, démunis, vulnérables, et seule une Dea in machina pourrait renverser la vapeur. Cette fois-ci, le climax n'est pas le Prédateur qui bondit, prêt à te mettre en pièce avant que le héros ne sauve la situation : c'est une lente agonie, une lente descente vers le pays des morts, sans espoir de salvation. Mention spéciale à Sissi qui assiste à la scène, pétrifiée de terreur.
James : Tout à fait ! Très original, non ?
Ha ha, Jimmy, je vous charriais ! Il y a bel et bien un cliché massif dans cette fin d'épisode, sans parler d'un vice d'écriture tout aussi monstrueux !
Notre Dea in machina, c'est, comme d'habitude, Aelita, prête à désactiver la tour. Code Lyoko ne dévie donc pas de son écriture traditionnelle (ce qui tend évidemment à édulcorer tout suspense quant au dénouement de l'épisode). D'une certaine manière, on peut dire qu'elle équivaut au « héros » de la fin de A James Finson Flim.


James : Gender Bending !
-_-' T'es sérieux, là ?
Bon, sauf que si elle les sauvait tout simplement, ça serait en fait le même cliché que pour n'importe quel autre épisode de Code Lyoko. Il fallait donc le renforcer avec un cliché plus puissant. Une espèce de cliché au carré en fait. À savoir un coup qu'on ne nous refera plus : celui du faux échec (cf. #49, #52, #65, #71 ou #78 pour des exemples mémorables d'épisodes où on ne nous refait pas ce coup de déjà-vu).
Celui-ci repose sur une illusion de XANA : celui-ci a fait apparaître une fausse tour, une deuxième tour.
Spoiler
Aelita hésite donc en bonne lourdasse pour savoir quelle est la bonne tour. Dommage que Jérémie ne puisse pas lui indiquer, à l'aide de son radar, si la vraie tour est à droite ou à gauche ! Dommage qu'elle reste plantée là comme une pauvre pomme, au lieu d'essayer d'abord une tour, ensuite l'autre (après tout, ce n'est pas si long). Dommage que pendant ce temps-là, ses amis soient en train de crever. Et qu'elle finit par se décider pour des raisons qu'on ne nous permet même pas de voir (Icer a bien une hypothèse, mais non fondée sur la réalisation).

En réalité, c'est dans ce genre de moment qu'on sent la différence entre ce qui aurait pu être une logique d'écriture/réalisation audacieuse, aboutie et finement menée, et une blague inconsistante. Car la fibre parodique aurait véritablement pu transformer cet épisode en bijou ; simplement, comme il est très difficile de s'y tenir, l'épisode ne peut s'empêcher, lorsqu'il présente ses clichés, de céder, de donner allègrement dans cette facilité, d'arrêter un petit peu de chercher à la dénoncer.


James : Il n'en reste pas moins que le personnage de James Finson, ce réalisateur relativement médiocre en dépit de sa passion, est une acerbe critique de la manière dont le cinéma grand public s'enlise dans la facilité et le cliché.
D'une part, ça n'a rien d'original.
Jean de La Bruyère a écrit:
Tout est dit, et l'on vient trop tard depuis plus de sept mille ans qu'il y a des hommes qui pensent.
Il y avait déjà des aliens dans Tite-Live, La Fontaine et Bambi, de toutes façons Rolling Eyes
Ensuite, c'est faux. Ce personnage de réalisateur arrogant, tout amusant qu'il soit (bien qu'un peu lourdaud aux yeux d'un adulte) n'a rien d'une critique poussée des systèmes de production qui censurent la liberté créative des auteurs, ou étouffent leur âmes d'artistes. Tout ce qu'il nous donne à voir, c'est une espèce de fou qui nage en plein trip mégalomane, se comporte en connard à demi paranoïaque, à demi déconnecté de la réalité, mais qui, par on ne sait quel miracle inexpliqué, parvient à créer un produit conventionnel et de qualité passable.

James : Hé !
Bien. Je justifie.
Citation:
Ulrich : Il faut pas avoir peur que le plafond vous tombe sur la tête…
James : Excellent ! J'adore les tournages dangereux, et les acteurs ne sont jamais aussi bons que lorsqu'ils sont sous pression.
Ulrich : Va falloir faire gaffe à votre matériel, c'est infesté de rats ici.
James : Des rats ? C'est parfait !
Ulrich : (…) des fûts d'uranium qu'on a stockés pendant des années, ça rend le site légèrement radioactif…
James : Hum hum. [Rien à péter !] Et cette espèce de monte-charges, tu sais où il mène ? ^^
Quelle est la conséquence évidente de tout cela ?
Citation:
Sur un tournage de James Finson, il n'y a jamais de problème !
Y'a don't say ! Mr. Green Genre, le type qui embauche au dépoté un gamin comme « conseiller technique », tout ça parce qu'il connaît l'usine en ruines où il veut tourner, mais sans l'autorisation de ses parents et en lui faisant sécher les cours XD
James : Et je ne suis pas mégalomane.
T'as pas vu la tête compatissante que tes collaborateurs ont envoyée à Ulrich après que tu l'aies engueulé comme un poisson mort, tout ça parce qu'il avait remis en question l'originalité de ta nouvelle Création. Tout le monde le sait, que t'es un con et qu'il faut pas te chercher. Ils ont la frousse et ils osent pas te le dire en face. Quant au côté « connard », s'il n'y avait que la scène où tu te moques de Sissi, ça irait encore : elle l'a bien cherché (même si en fait, elle t'a pas mal aidé) et c'était une réplique en or. Mais réveiller tous ses subordonnés avec une radio qui gueule, c'est un trip de crétin >.<

James : Mais tout de même, j'ai initié une tradition, c'est pas rien !
En effet, hormis le scientifique de l'épisode #02 Le voir pour le croire, James Finson est le premier invité spécial à Kadic. Et même en comptant le scientifique, il faut noter qu'il est le premier représentant d'une catégorie bien particulière : la célébrité.
En effet, Jean-Claude Tourcoing (#45 Guerre Froide) et Chris (#68 Première Partie) sont des descendants – voire, des déclinaisons de James Finson. Tous trois éveilleront le même genre de bazar dans Kadic que le réalisateur. Les élèves (et en particulier Sissi) feront de l'attention de ces adultes un objet de gloire ; le caractère de JT n'est pas non plus sans rappeler celui de Finson (en beaucoup plus désagréable).
À noter qu'à l'exception d'une bande de motards sous-développés, personne ne s'intéressera plus à l'usine en-dehors des membres de notre petite bande, ou n'y parviendra sans les avoir auparavant suivis. C'est donc, en dépit des apparences, un scénario unique que Finson nous offre ici, astucieusement justifié pour couronner le tout.


James : Ose prétendre que je ne développe pas assez mes personnages !
Au contraire : l'épisode prend beaucoup de temps pour développer les personnages. Finson en particulier, mais aussi Sissi et (hors-champ) son père. Par contre, malheureusement, l'épisode est un peu trop centré sur des personnages secondaires comme Sissi ou Finson (qui ne réapparaîtra plus dans l'univers de Code Lyoko, et dont il ne sera même plus fait mention) : en ce qui concerne les principaux, ça sonne vraiment creux. D'aucuns ont tenté d'interpréter le fait qu'Ulrich échoue à convaincre Finson de ne pas tourner à l'usine, mais en réalité, à ce stade de la série, Ulrich est moins défini par son caractère de kiwi que par le triangle amoureux qui l'entoure : en d'autres termes, Ulrich est au centre de l'épisode non pas pour développer Ulrich (étrange idée) mais pour insérer Sissi.

Pour finir, en répit d'une action terrestre nerveuse, les personnages expriment parfois trop peu d'émotions à des moments où ils devraient être gagnés par la panique, ils gardent trop leur sang-froid. C'est le cas, notamment, de Finson et son équipe, qui ne sont pas plus surpris que ça de voir la créature se mettre à bouger.

James : Évidemment. Ils passent leur vie à créer des flims de série B !

James :
Spoiler

James :
Spoiler

James :
Spoiler

Belgarel :
Spoiler
Bien, puisque tu tiens à revenir sur notre hypothèse d'une « dimension méta » dans cet épisode, fuck mon plan, on y revient et on clôt le sujet !
Cet épisode n'est pas méta. Il ne traite pas de Code Lyoko. Il ne traite pas de la façon dont on réalise ou écrit une série animée, ni même un vrai flim dans le monde réel des fliménastes. Le réalisateur est irréaliste, les techniciens ne sont techniquement pas des personnages, les acteurs n'agissent pas, et rien ne tourne rond sur ce fichu tournage : jusqu'à la scripte qui se prend un faux raccord en pleine tronche quand l'alien la colle au mur avec un de ses collègues ! Que nous parle-t-on d'un clap de fin, quand le réalisateur de ce flim d'action n'a même pas dit une seule fois : « Action » !

Il contient des blagues sur l'univers du cinéma, certes. Mais il y a un océan entre un métadiscours construit (même comique) et une série de blagues autour du cinéma. Si tu veux voir du méta, regarde Movie 43 ; regarde les épisodes 100 et 200 de Stargate SG-1 ; regarde l'épisode 17 de la saison 3 d'Avatar, le dernier maître de l'air. Même l'affaire du château et des statues de cire dans les Enquêtes de Kindaichi, c'est plus méta que cet épisode !
Pour autant, ce n'est pas parce que notre épisode d'un métadiscours intéressant s'avère décevante que nous devons jeter cet épisode à l'eau. Ça reste drôle, correctement mené, et – à l'instar du nanar de Finson – on doit pouvoir lui trouver des qualités. Alors maintenant, Jimmy, tu vas tenir ta langue ou ça va faire tout noir, pigé ?



Point de vue baston, donc, on n'a pas manqué de rappeler que l'embuscade tendue par XANA pour prendre plus d'un Lyokoguerrier dans sa toile est un petit peu passée à la trappe : où était Prédateur 2 quand Yumi libérait Ulrich et Sissi ? Ça manque un peu de cohérence, tout ça.
Comme la fois où, recherchée par deux membres de l’équipe de Finson, Yumi accomplit un bond prodigieux pour se dissimuler à leur vue en mode « Je suis Spider-man ! »

Par contre, dans le monde virtuel, on a une belle quenelle avec Odd qui déclare avoir froid sur Lyoko, et Aelita qui sait que courir réchauffe. Ensuite, on a des Frôlions qui tirent beaucoup mais mal, du jogging, de la glissade en toboggan de glace…on va dire que, d'après les standards de la saison 1, c'est d'un niveau sympathique sans être vraiment génial.

L'apogée du climax, c'est quand Odd et Aelita…
http://belgland.files.wordpress.com/2014/09/consensuel.png
Odd : Aelita, je vais plus pouvoir tenir très longtemps…
Aelita : D'accord. (…)
Odd : Je suis à sec!
Bien entendu, c'est là qu'il se fait dégommer en un coup, tout à fait inutilement. Mouais. Autant dire qu'on était pas vraiment servis sur Lyoko, cette fois-là : on se concentre plus sur l'usine, et le parallélisme n'a pas vraiment lieu.


Conclusion : un épisode qui promet beaucoup et qui donne pas tellement. Oh, pour passer le temps, ça fait très bien l'affaire, et l'épisode n'est pas non plus mauvais, loin de là : ça reste correct. Mais ça pouvait aller tellement plus loin, faire tellement mieux !…C'est d'autant plus dommage qu'en fin de compte, l'épisode n'apporte rien à la saison en termes de développement des personnages ou d'éléments de scénario : ceci dit, elle contribue tout de même à renforcer cette tendance à l'hommage et/ou à la parodie qu'on retrouve dans de nombreux épisodes (#01, #24, #40 ou #87 par exemple).
C'est un cas fréquent dans Code Lyoko. Le scénario frise avec le génial, mais se retient de construire quoi que ce soit de sérieux, alors qu'on sent la tentation de le faire. L'action sur terre est correctement mise en scène et on sent bien que les héros ne sont pas de taille à lutter contre les menaces qu'envoie XANA (à se demander pourquoi il s'est mis à xanatifier des humains dans la saison 2, puisque ceux-ci sont bien moins efficaces que Prédateur 2). Sur Lyoko, tout est fait pour éviter de montrer un vrai combat et le coup des deux tours est vraiment bancal.
Bref, cet épisode me laisse partagée, peut-être à cause de mon habitude de voir des épisodes plus tardifs. Il a un certain nombre de failles, mais rien qu'il ne parvienne à ne pas rendre catastrophique ; du reste, même quand on voudrait le voir aller plus loin, notre âme de gamin passe un bon moment devant ce qui nous est offert. Tout cela mérite donc un modeste

11,75/20

_________________
http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Icer MessagePosté le: Dim 02 Oct 2016 15:19   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
http://i.imgur.com/QKoUJKg.png


#1 X.A.N.A 2.0


http://i.imgur.com/CoVHTyB.jpg



Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : On sait tous ce qui s'est passé en 2007. La fin de Code Lyoko a laissé de nombreux fans orphelins. Mais quelques années plus tard, face à la détresse sociale et pour augmenter ses chances d'être réélu en 2012, le gouvernement de Nicolas Sarkozy ordonne que Moonscoop fasse quelque chose. Une suite ambitieuse est donc annoncée. C'est Code Lyoko Évolution !
Après l'abandon de Code Lyoko Reloaded, la société de production s'inspire d'une technique connue depuis 1998 : Salamèche (CL) deviendra Dracaufeu (CLE) sans véritablement passer par la case Reptincel (CLR). Préparez-vous à en prendre plein la g... les yeux !

On peut commencer par parler du générique d'ailleurs. Celui-ci ne reprend aucun des codes de la série d'origine et évidemment, laisse tomber le fameux Un monde sans danger. Beaucoup de fans ont sans doute été déçu. Mais bordel les mecs, c'est normal, tout a changé, il faut savoir régress... évoluer.
Non non, j'lai pas dit.

Comment ? Une preuve de cette Évolution ? Pas de problème ! Prenez le début de l'épisode, avant même le titre. Vous savez, le moment où on vous en spoil la moitié en quelques secondes. Et bien, c'est une Évolution. Comme ça, plus besoin de perdre 20 minutes à regarder. C'est ça les années 2010 ! Nous voici enfin dans la nouvelle société telle que pensée par le regretté Jacques Chaban-Delmas !

Dans ce cas d'ailleurs, je vais également Évoluer en vous proposant en 107 secondes de vous résumer 598 minutes de critique d'épisodes de CLE : Cliquez ici. Merci qui, hein ?

Bon. J'ai hâte de pouvoir mater les fameuses prises de vues réelles. Ce qu'il y a de bien avec ma double personnalité chaleureusement glaciale, c'est que je peux faire des analyses entre moi et moi. Voyez plutôt :

Spoiler


Non par contre, génial le premier dialogue... Ulrich qui a l'air bougon et Odd qui le lance sur Yumi... La prise de risque est minimale. La romance entre ces deux là, on se l'est farcie pendant tout Code Lyoko... Je croyais qu'on devait évoluer !

Au moins on perd pas de temps avec le retour de X.A.N.A qui fout la merde au bout de 2 minutes 30 montre en main... On sent que le petit écran lui manquait et qu'il est pressé de montrer son nouveau skill.

D'une manière plus globale, les dialogues de la scène dans la cour sont d'un creux... Odd et Ulrich sont toujours en train de parler de Yumi qui elle-même parle comme par hasard à William devant eux... Mais Jérémie et Aelita font encore mieux :

http://i.imgur.com/Bj0Idlp.pnghttp://i.imgur.com/LjRNtD6.png
Aelita (connue pour être une cruche naïve depuis la saison 1 de CL) : Je sais ce que j'ai vu quand même !
Jérémie (Qui s'est laissé dicter son programme anti-X.A.N.A par un type qu'il n'a jamais vu et qui s'est habilement fait passer pour mort juste avant son utilisation) : Admets que c'est impossible, on l'a bien détruit !
Aelita (Ton suspicieux) : Et s'il avait survécu... ?
Jérémie : … (Oh non, pas le ton suspicieux...).


La scène avec William qui revient complimenter Yumi sur sa « nouvelle » coupe de cheveux, sous le regard d'Ulrich, nous fait penser à un vieux remix de l'épisode 39 avec des dialogues encore plus nazes.
J'ai déjà envie d'arrêter de regarder.

Bon c'était sûrement à cause de l'ambiance du nouveau Kadic qu'ils sont devenus cons... Avec le passage à l'Usine, cela va changer, j'en suis certain.
Parlons-en du passage à l'Usine. Si la plaque du parc n'inspirait pas confiance et était parfaite pour que personne ne s'y aventure jamais randomement, le gros machin qu'ils ont foutu au milieu de la forêt, débouchant sur un souterrain sans eaux usées, est en gros ce que la lumière est aux papillons de nuit pour :
- Ceux qui veulent se droguer.
- Ceux qui veulent sécher les cours.
- Ceux qui veulent perdre leur pucelage.
- Etc...
Bref, tout ça pour dire qu'on truc pareil situé dans un lycée est la porte ouverte aux squats en tout genre. Ce passage manque donc totalement de crédibilité dans le contexte...

Soufflons un peu, la reconstitution en synthèse de l'Usine est plutôt réussie, et le premier dialogue crédible apparaît enfin pendant la septième minute :

http://i.imgur.com/not5l4i.png
« Juste sur une intuition d'Aelita... »


Le reste de la tirade est nul mais sur le point précis que je viens de citer, Ulrich a raison. Lorqu'il cesse de penser avec sa queue, Stern peut donc être fin stratège, et d'ailleurs, l'évolution du personnage dans la série originale allait plutôt dans ce sens.
Par ailleurs, les transitions Terre-Lyoko sont devenues bleues au lieu de marron/rouge, je valide (a)

Je valide beaucoup moins l'excuse bidon utilisée par Jérémie pour expliquer la disparition de la banquise et de la forêt qui ne semble pas l’inquiéter plus que ça. Hopper avait éteint le Supercalculateur 10 ans et celui-ci n'avait rien perdu... Si supprimer des territoires n'est pas condamnable en soi – j'en ai moi-même retiré deux dans un scénario – ne pas être foutu de trouver un argumentaire crédible brise l'immersion.

Le meilleur arrive :

Spoiler


Et voilà, il n'en fallait pas plus pour qu'Aelita demande à être virtualisé « près de son père »... Une raison tellement peu crédible que même les acteurs semblent s'en vouloir :

http://i.imgur.com/gs2KGDg.jpg
Mélanie : On est vraiment en train de tourner ça ?
Quentin : C'est pas ma faute, selon le script, je ne dois penser qu'à te sauter et à rien d'autre.
Mélanie : Au moins, ça, ça a marché.
Quentin : Huhu...


Non aller, leur ragequit quelques secondes plus tard en critiquant l'attitude d'Aelita est sans doute le moment le plus plaisant de l'épisode. Ce sont clairement les deux personnages qui étaient les mieux placés pour le faire. Ils ont failli craquer en relançant sur la romance mais Ulrich a habilement dévié sur le sport. Vraiment, cette scène a tout pour plaire.

Pour ce qui est du spectre, et bien il est super faiblard comparé à d'habitude, le réel limitant les possibilités... On espère encore que ce mode d'attaque ne se répétera pas trop, vu qu'il est devenu pourri...

On arrive sur la partie Lyoko. On découvre que les tenues virtuelles ont changé, même si elles restent très similaires aux anciennes. D'un point de vue design, ils ont plutôt bien réussi à évoquer le personnage de Code Lyoko tout en modernisant l'aspect car ce n'est pas la même série. Personnellement j'aime beaucoup les nouveaux coloris d'Odd, le costume saison 4 m'ayant en plus déçu par rapport à l'original. Mais ce n'est pas le sujet.
Le cinquième territoire n'a pas vraiment changé, juste que les tours soient soudain devenues communes (Même si c'est officiellement à cause de X.A.N.A), c'est dommage avec l'aura de classe qu'avait celle de l'épisode #49 de Code Lyoko... Le nouveau design des tours en question ne me choque pas plus que ça, l'idée lorsqu'elles sont activées est même plutôt cool.

Par contre niveau combat, les innovations sont seulement au niveau des gants d'Odd et de la façon de tirer des Mégatanks, qui sont pour la première fois sur le cinquième territoire... Parce que les combats auxquels on assiste sont toujours aussi monotones qu'avant (En fait pire, y a plus William). Stones n'a évidemment pas changé, celle-ci s'arrêtant juste devant la tour parce que Odd se fait dévirtualiser à vingt mètres... Sans compter l'excellent « J'ai besoin d'aide, j'y arriverai pas toute seule ! » face à deux Krabes. On se croirait revenu au temps de la saison 1... Yumi est obligée de lui montrer comment faire. Bref, sauf à nous permettre de noter les changements visuels, cette séquence virtuelle n'a rien à offrir.

Le meilleur pour la fin évidemment avec l'explication du retour de X.A.N.A :

http://i.imgur.com/dqNN8ru.png
« Ouais je sais, c'est difficile à croire... »


L'explication en elle-même, si on extrapole, ça peut passer. Par contre l'épisode en général... T'as même pas idée comme ta citation est juste mon gars. D'ailleurs, si on se reporte au titre de l'épisode :
- X.A.N.A : Incontestablement 2.0, les Mégatanks sont envoyés en masse sur le cinquième territoire, le mec crée de nouvelles tours en 2.0 secondes, etc...
- Aelita : N'a fait aucune mise à jour vu sa façon de ne pas entrer dans la tour, pire, son logiciel semble totalement obsolète, on dirait qu'elle régresse en ayant peur de deux Krabes. L'épisode aurait donc pu également se nommer Aelita 0.5

Conclusion : Euh bon bah là... Pour une Évolution, cet épisode est bien décevant mais ça reste l'épisode 1. Il y a une progression scénaristique, ce qui reste différent (et normalement, mieux) de la première saison de Code Lyoko. Mais en vrai, le principal intérêt de cet épisode, et comme de la saison en général, c'est surtout d'avoir ramené une nouvelle équipe sur codelyoko.fr...

Spoiler


4/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Jeu 06 Oct 2016 21:12   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#2 Cortex


http://imgur.com/Z9jvEXx.jpg



Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le second épisode de la nouvelle série qu'on a attendue pendant des années. C'est aussi le dernier auquel a participé la légendaire Sophie Decroisette au scénario, qui est censée assurée la transition...

Bon on peut commencer par souligner un élément positif : Le résumé de l'épisode explique ce qu'il s'est passé dans le précédent et ne spoil absolument rien de ce qui va suivre. Profitez-en, c'est rare...

On remarque d'entrée de jeu que les vêtements des personnages principaux ont changé. Voilà un autre aspect positif par rapport à la série d'origine où les héros ont quand même réussi à garder les mêmes fringues pendant 72 épisodes (qui s'étalent sur deux ans)... Ils auraient pu s'inspirer de Yu-Gi-Oh !
On peut d'ailleurs trouver pas mal de clin d’œils aux caractères originaux des héros lors de la scène de l'Usine : Odd qui fait le con, Jérémie qui l'engueule et qui fini par laisser tomber, blasé, mais qui n'hésite pas à le taunt sur le fait que lui il bosse (avec Aelita), et Yumi et Ulrich qui servent à poser les questions.

La scène avec William (qui a l'air d'arriver comme par hasard au bon moment mais qui est selon moi capable de camper pendant deux heures derrière un arbre puisqu'il veut se faire Yumi) est logique d'après moi puisque les Lyoko-guerriers sont tout sauf discrets lorsqu'ils se barrent à cinq dans une forêt. Dunbar aurait presque été crédible sur sa tirade s'il ne rajoutait pas le coup du déjeuner avec Ishiyama (Réplique dans la même veine que la fameuse « coupe de cheveux » de l'épisode précédent). Après, le pseudo-débat sur le fait qu'il a déconné sur Lyoko la première fois ne vaut guère mieux que celui du #94... Voyons également ça comme un hommage à la série d'origine (a)

A contrario...

http://i.imgur.com/tVj4aw6.png
« On a été un peu dur avec William non ? »

http://i.imgur.com/4EgA8CN.png


Non mais attendez, je rêve. Yumi a toujours été la plus conn... la plus intransigeante avec lui et voilà que parce qu'il revient à la charge d'une façon classique, elle se sent soudain mal... Même Ulrich qui veut pourtant se la faire ose lui faire remarquer que venant d'elle, c'est fort... (Et la gueule d'Odd valait tous les mots). Heureusement, Ishiyama avait préparé une argumentation choc : Les choses ont changé, William aussi a changé.

Spoiler


Bon passons... Ah non ne passons pas sur la scène d'Odd qui se fait coincer et dont l’enchaînement des probabilités est ridicule. Puis on dirait que y a un flic au mètre carré pour que les deux gamins se planquent à ce point pour mener un trafic de CD. Code Lyoko Évolution, trois ans avant tout le monde, a-t-il voulu alerter sur l'état d'urgence ? Lol nn c Moonscoop kan même.

http://i.imgur.com/dqNN8ru.pnghttp://i.imgur.com/tROxKOF.png
Jérémie : Sois prudente.
Aelita : Tu me connais...


C'est bien le problème, Aelita. Et le meilleur exemple que l'on puisse donner arrive peu de temps après...

http://i.imgur.com/tsAxoCo.png
« On dirait […] une sorte de Cortex. »


En parlant d'une boule avec des barres. Ok. On appelle ça un placement de produit. Mais ça prouve surtout l'absence de cortex de Stones (En même temps, pour donner une coiffure pareille...).
Elle se rattrape un peu après avec une description plus professionnelle de ce « Cortex » : Un disque, ou plutôt un anneau qui entoure une sorte de noyau. Le concept est pas mal. Mais alors pourquoi lui faire dire ça quand elle regarde un mur ?

Profitons-en pour parler un peu de la nouvelle tenue virtuelle d'Ulrich dont c'est la première virtualisation. Comme les autres, elle est plutôt réussie au sens où l'on voit la modernisation tout en comprenant immédiatement les références à l'ancienne. Personnellement je la préfère à celle de la saison 4, qui m'avait déçue par rapport à son skin d'origine (Mais qui avait le mérite de lui donner un vrai plus, à savoir un nouveau sabre. Cela dit, Yumi nous a fait le même coup et elle n'a pas eu besoin de changer de look pour autant...). Mais ce n'est pas grâce à ce nouveau look qu'il fut brillant dans cet épisode, c'est clair.
Le pire c'est que lors de la dévirtualisation de Yumi, les Lyoko-guerriers étaient enfin confrontés à un problème crédible et qui avait déjà existé sur le cinquième territoire. Mais la réaction de Jérémie laisse à penser que c'est la première fois qu'il voit ça...

Heureusement le sauveur William est là. Il est moche. Il est orange. Il a la Supersmoke mais on sait pas trop pourquoi (Ulrich a-t-il gardé les rafales d'énergie verte ?). Et il la maîtrise aussi bien que son original xanatifié, ce qui signifie qu'il a des difficultés contre des vieux mobs qui devraient n'en poser aucune (Ici des Krabes, auparavant, Odd et Yumi).

Merci à la séquence Jim de nous faire souffler un peu. Il est vraiment excellent celui-là.

Bon la princesse de Lyoko se fait défoncer par un seul Krabe. C'est cohérent. Elle avait du mal lors de l'épisode précédent contre deux donc bon. Au fait Aelita, si t'as rien sur le plan physique, rattrape-toi au moins sur le plan intellectuel. C'est UNE super fumée et non pas UN.

Et puis l'image d'Hopper qui apparaît on sait pas trop comment ni pourquoi... ça commence à faire beaucoup...

Comment trouver du positif dans cet océan virtuel de merde ? Et bien le Cortex en lui-même, en dehors du nom, est quand même plutôt cool. Il est stylé, ses méthodes de protection sont inédites (Le terrain hostile plutôt que les monstres) et... et c'est tout mais venant de Code Lyoko Évolution c'est déjà beaucoup.

Conclusion : Le titre de l'épisode pouvait laisser penser que les Lyoko-guerriers allaient réfléchir. Il n'en fut évidemment rien. Et dire que j'ai décalé mon dîner pour analyser ce truc...
Malgré tout, on attend de voir à qui appartient cet étrange monde virtuel qui a l'air limite autonome. Je veux dire par là que le scénario global continue de progresser au moins...


5/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 09 Oct 2016 16:57   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#3 Spectromania


http://i.imgur.com/O9TqnqC.jpg



Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le troisième épisode de la nouvelle série qu'on a attendue pendant des années. Vous allez comprendre pourquoi Decroisette s'est tirée.

De nouveau, le résumé de quelques secondes permet de deviner le déroulement de l'épisode dans son ensemble. Vraiment pratique pour gagner du temps et éviter d'avoir tout à regarder.

Lors de la vision partagée du spectre, on remarque de loin l'excellent Rémy, déjà aperçu furtivement dans l'épisode précédent, et on se demande si ce protagoniste va jouer un rôle clé. Il en aura effectivement un à la hauteur de la série dans laquelle il tourne. Mais nous y reviendrons...
Ainsi, l'attaque du spectre est de retour. Comme Jérémie l'avait sous-entendu à la fin de l'épisode 1, c'est donc par ce biais que X.A.N.A va chercher à récupérer ses codes. Mais avec le passage en prise de vue réelle, le spectre a hélas perdu toute crédibilité.
Les scénaristes en sont conscients et savent qu'ils ne sont pas payés à rien foutre. Pour redynamiser le tout et en soulignant le fait que Code Lyoko s'en inspirait, ils se sont mis à multiplier les actions au ralenti à la Matrix. Donc d'un coté on a ça :

Spoiler


Et de l'autre :

Spoiler


Et ouais les mecs. Mais l'important c'est de participer.

Sur le plan virtuel, on a le droit à la première séquence sur un territoire de surface, ce qui était plutôt sympa sur ce coup-ci, notamment la dune qui n'existait pas auparavant. L'occasion aussi de retrouver les Bloks et les Tarentules, qui, jalouses de l'innovation du Mégatank ont décidés elles aussi de devenir plus nulles qu'avant en tirant par l’œil.
Par contre on se fout vraiment de notre gueule du point de vue des performances des Lyoko-guerriers et notamment d'Ulrich. Je veux bien que la lutte reprend tout juste et qu'ils ont un peu rouillés mais là, le samouraï, c'est n'importe quoi. Après avoir été transparent lors de l'épisode précédent, ce qui peut en partie s'excuser par la non-connaissance du terrain, il se fait tout simplement défoncer par un Blok dans celui-ci, rendant hommage à Aelita et son Krabe sur le Cortex. Heureusement Yumi semble s'être dopée comme une athlète russe et parvient à relever le niveau.
On arrive au moment épique où Aelita balance sur un pressentiment que Yumi peut désactiver la tour. Et qui est là en mode mentor à lui expliquer comment on fait pour entrer alors que la japonaise l'a déjà fait un paquet de fois dans la série précédente. Encore une régr... une Évolution j'imagine. Par rapport aux motifs, je dis pourquoi pas, je trouve possible le fait qu'héberger les codes de X.A.N.A, dont on connaît la maîtrise du monde virtuel, puisse avoir ce genre d'effet secondaire. Mais pourquoi toujours placer le coup de l'intuition à la con d'Aelita alors que Belpois pourrait trouver ça en réfléchissant un peu ? Plus loin et dans le même genre, le blocage d'Odd devant et dans la tour est tout aussi ridicule. Pourquoi mettre en place des changements pareils ?

J'en reviens une nouvelle fois sur Jim qui au-delà du jeu d'acteur bien préparé de Bastien, est quand même bien employé pour débarquer aux moments les plus WTF. Sur ce plan là je le trouve même meilleur que dans la série d'origine, où j'aimais bien Moralès mais sans plus. Après, comme on dit, il est plus facile de briller au milieu de la nuit...

L'attaque cela dit présente un peu plus d'originalité puisque la première tour couvrait visiblement la seconde. Là où c'est plus surprenant, c'est que personne ne pense à appeler William, qui venait de prouver dans l'épisode précédent qu'il pouvait servir de renfort d'appoint même s'il se faisait éjecter du groupe après, alors qu'Odd est actuellement barricadé dans une chambre.

Le programme lancé par Jérémie pour que Yumi puisse voir le Blok à travers la tour : Voilà le genre de petites nouveautés pratiques, utiles, crédibles, que l'on peut apprécier. Cela dit, puisque la japonaise endosse le rôle d'Aelita, elle récupère également sa stupidité en s'arrêtant une fois la tour en visuel.

Mais Code Lyoko Évolution a également pensé à faire plaisir à la frange réact de ses téléspectateurs en laissant Odd dire « N'approchez pas ! » en direction d'un banlieusard et d'une noire Mr. Green
Et nous y voilà. Après anti-Mario. Après Mecha Sonic. Après les Guignols de l'info. Voici l'heure de l'ultime doppelgänger : Le spectre CLE d'Ulrich Stern. Vous avez évidemment noté l'ironie...

À la fin de l'épisode, on découvre les Transwatchs. Cela peut faire sourire en se disant que ce genre de gadget de merde ne peut intéresser que Belgarel mais elles sont toujours plus utiles que l'Applewatch non ? Mr. Green
En plus Jérémie est un modeste, cela fait longtemps qu'il les a confectionnés : Regardez dons les anciennes séquences de virtualisation... Rolling Eyes

Par rapport aux attaques de spectre qui vont, le scénario le souligne, se multiplier. Il est l'heure de dresser un tableau comparatif avec l'ancienne méthode suremployée de X.A.N.A à l'époque, la xanatification (L’élément qui remporte la manche est en gras) :

Spoiler


Bon bah voilà ça donne 7 à 1 et ce n'est pas sans rappeler les pires humiliations sportives de l'histoire ou plus prosaïquement, un Allemagne – Pologne dans n'importe quel domaine militaire.

Conclusion : Ouais y a eu deux spectres, donc Spectromania.

Spoiler


Voilà qui finalement explique sans doute l'absence de William dans cet épisode, il n'a pas trouvé ça à son niveau...
Mais puisqu'on était dans les gifs Matrix, et que la série commence sérieusement à faire chier votre serviteur qui est un humain, demandons aux machines ce qu'elles ont pensé de cet épisode...

Spoiler


Et dire que j'avais décalé ma nuit pour analyser ce truc...


5/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Ven 14 Oct 2016 14:00   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#4 Madame Einstein


http://i.imgur.com/jJVfbUQ.jpg



Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le quatrième épisode de la nouvelle série qu'on a attendue pendant des années. La série prépare peut-être le terrain pour Star Wars VII.

Comme d'habitude, le résumé de l'épisode nous dit déjà qu'une meuf qu'on a jamais vue va se pointer à l'Usine.

Spoiler


Toutes les coïncidences les plus grossières sont donc bonnes pour mettre en valeur Laura, comme par exemple Jérémie qui s'effondre psychologiquement au tableau tandis que Miss-mérite-des-baffes fait très fort pour sa première scène où elle est déjà insupportable.
Sa deuxième prise dans la cour est encore pire. Je ne vois tout simplement pas l'intérêt de s'être incrusté si ce n'est chambrer Jérémie – ce qui est un motif valable, Odd le fait tout le temps – mais dans son cas, ce serait juste une grosse salope. Dans ce contexte bien précis, la réaction aigrie d'Aelita se vaut. Le problème c'est que lorsque Laura revient peu de temps après, elle avait l'air vraiment sérieuse pour le coup du jeu.
À partir de là, on peut partir du principe que Gauthier veut juste échanger avec la personne qu'elle estime la plus à même d'être à son niveau, à savoir Jérémie, tout en ayant pu s'assurer depuis son échec au tableau, qu'elle resterait quand même au-dessus (car ce n'est pas le genre de personne à assumer le contraire). Voilà qui peut expliquer que soudainement, elle vienne lui adresser la parole en insistant bien sur le fait qu'elle souhaite l'aider.
Heureusement dans tous les cas, il y a la blague de cul.

Petite parenthèse sur le debrief de Jérémie, les Lyoko-guerriers ont l'air étonné d'apprendre que le Cortex est situé sur un autre ordinateur quantique. Pourtant, c'est obligatoirement le cas non ?

Revenons sur Laura. J'aimais bien mon explication. Jusqu'à ce qu'elle aille voir William, sous prétexte qu'il fait partie de la bande de Jérémie. Et là, le téléspectateur est bien placé pour savoir que c'est totalement faux !! Tenu à l'écart dans l'épisode 1, vu seulement à l'Usine dans l'épisode 2 en compagnie des autres et carrément absent de l'épisode 3, difficile de croire qu'un observateur extérieur qui vient d'arriver ait pu penser que William faisait partie de cette bande. Bref, Code Lyoko Évolution a échoué de la même façon que la plupart des fanfics qui veulent inclure un OC à la bande : La découverte de l'Usine reste bien trop rapide et perd toute crédibilité, parce que personne ne s'inquiète de rendre ça naturel. Quand je vous disais que les scénaristes étaient des amateurs... En tout cas ils imitent vachement bien les amateurs en question. Code Lyoko avait réussi à plutôt bien gérer les cas Sissi et William ou a minima, aura pris son temps pour le second (Si William était arrivé dans l'épisode #53, là on aurait eu le même genre de gestion). C'est dommage. Mais il faut distinguer plusieurs cas de figure :
Que Dunbar se rue à l'Usine pour rager, c'est plutôt cohérent car la période de réflexion promise à la fin de l'épisode 2 n'a vraisemblablement toujours pas commencée. Son ragequit en lâchant un Pff... résume parfaitement bien l'hypocrisie ambiante. À son retour sur Lyoko, si j'avais été X.A.N.A, je me serai permis de me foutre royalement de sa gueule en envoyant un monstre à l'apparence de Sasuke lui faire :

Spoiler


Autant tirer profit du décalage de la timeline en 2013. Mr. Green

En revanche pour Laura, c'est donc un double échec. Classiquement, une fois que l'Usine a été découverte, l'intrus doit aider les Lyoko-guerriers pour mériter sa place. Ils nous avaient déjà mal géré le coup des bombes dans le #59 pour William (Aelita qui sort de la tour pour se faire capturer sans raison, souvenez-vous mdr), ils font ici aussi très fort en inventant des problèmes pour que Laura soit la solution. Bah oui, depuis quand il est là et sert à quelque chose ce boîtier ? La saison 1 de Code Lyoko avait tenté le coup dans la salle des scanners avant de se raviser tellement cela semblait ridicule. La saison 1 !!!

Sur le virtuel, la série rend hommage à sa grande sœur et à sa saison 1 justement... Je crois bien que les plans du réseau sont déjà pour beaucoup un recyclage de l'épisode 2... Razz
L'innovation majeure vient du Mégapod (Et j'aime beaucoup la façon qu'a Jérémie de trancher les litiges). Son utilité semble se valloir cependant je reste surpris que personne n'ait proposé d'atteindre le noyau directement en Skid, qui en volant se branle complètement de n'importe quel mouvement de terrain. Aelita et Odd notamment peuvent très bien le protéger des monstres à l'extérieur et par ailleurs, le sous-marin est armé...
D'ailleurs notons que Stones arrive à s'en sortir seule face à un monstre et que c'est sûrement la première fois de la série. Et du coup, elle ne se sent plus péter et...

http://i.imgur.com/tsAxoCo.png
« J'vois qu'vous pouvez pas vous débrouiller sans moi. »


Je crois que cet épisode est surtout là pour montrer à quel point les femmes sont des harpies. Entre Yumi qui est irritable au volant (Mais Odd était bien lourd), Aelita la vieille princesse aigrie qui ne supporte pas que le monde ne tourne pas autour d'elle (Sa dévirtualisation est ridicule) et Laura la fouille-merde arriviste... Si les hommes politiques de l'époque avaient pu voir cet épisode, je pense que les femmes n'auraient tout simplement pas eu le droit de vote en 1944. D'ailleurs elles n'en veulent pas puisque lors Yumi propose de voter, Aelita lance unilatéralement le retour dans le temps, héhéhéhé.
Bon heureusement à coté de ça Ulrich semble s'être repris au niveau des combats, lui qui avait été globalement à chier jusqu'ici, et Odd reste égal à lui-même, ni trop bon, ni trop mauvais.

Sur la séquence de fin on regrette simplement que Jérémie n'ait pas de couilles et se sente obligé de s'excuser auprès d'Aelita alors qu'il a été dix fois plus rationnel qu'elle. On a donc vraiment l'impression que c'est la pétasse qui gagne, ce qui peut arriver, mais ici rien ne le justifiait vraiment. Bon après, Laura ne nous a pas vraiment montré qu'elle valait mieux que ça.

Conclusion : C'est pas brillant. La gestion de cet épisode est catastrophique et il n'y a même pas eu Jim. Seule la blague de cul et le fait qu'Aelita se montre enfin sous son vrai visage permettent de grappiller quelques points. Pour le coup, la dernière réplique d'Odd était parfaitement réaliste.


4/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Lun 17 Oct 2016 06:53   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#5 Rivalité


http://i.imgur.com/7T403aj.jpg



Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le cinquième épisode d'une série que l'on a attendue des années. Mais qui peut rivaliser niveau foutage de gueule ?

Bon le résumé de cet épisode si est un peu moins spoilant que le dernier, bien que l'on ait les grandes lignes du truc...

C'est quand même assez marrant de voir la gène ambiante quand William vient se rappeler au bon souvenir du groupe, que tout le monde ferme sa gueule... puis que Yumi se lève immédiatement quand Dunbar vient parler des cours. Bipolarité ? Voilà qui explique peut-être sa gestion de la romance avec Ulrich...
Mais le thème qui se dessine est quand même archi vu et revu. Une bonne vieille rivalité Ulrich/William, qui rappelle l'épisode #1 et le fait qu'on progresse vraiiiiiiment pas.

Heureusement, il y a eu une innovation, qui arrive au moment M :

Spoiler


Essayons d'imaginer ce qui a pu se passer en interne :

Spoiler


Pourtant Codelyoko.fr, fort de son partenariat et par respect pour les fans, sentant le coup fourré, avait décidé d'envoyer un émissaire :

Spoiler


Je ne comprends toujours pas pourquoi ça n'a pas marché.
Mais reprenons l'épisode. En voyant le spectre enlacer Yumi, Ulrich, on ne sait pas trop s'il est énervé ou excité mais en tout cas il déclare qu'il va se le faire (sic). Que faut-il en conclure ?
Fait amusant, là où le petit sixième courait partout, le faux William ne se donne pas cette peine et se contente de marcher en ayant un balais dans le cul... Jim se le paye logiquement.

Sur Lyoko, retour dans le désert. Yumi, qui semblait pourtant maîtriser ce territoire lors de sa dernière visite, se fait à l'inverse complètement défoncer. Mais suis-je bête, c'est à cause de la Tarentule invisible, la dernière innovation en date pour compenser le fait qu'elles ne tirent plus en rafale ! Par contre Jérémie qui la voit sur les écrans il ne les aide pas hein... Bref encore une nouveauté aux conséquences mal gérées.

L'intensité dramatique de l'épisode atteint son maximum lorsque :

http://i.imgur.com/not5l4i.png
« Là je sais pas si je vais tenir encore longtemps... »


Dit-il en étant poursuivi par un spectre qui ne court pas. Merci Ulrich. Il a donc la bonne idée de se barricader dans une pièce sans issue... =__=
Et là, et là... wow. WOW !!

http://i.imgur.com/v2bd2B7.jpg


Ma foi, voilà qui change tout. Si on veut être un minimum honnête intellectuellement, il est nécessaire de tenir compte de cet épisode dans notre tableau comparatif xanatifiéCL/spectreCLE. Mettons-le à jour alors :

Spoiler


Ah ben en fait c'est pire qu'avant, on est passé de 7-1 à 7-0... Ce qui explique sans doute que l'attaque prenne fin en dix minutes au lieu de vingt, héhéhéhé. On va donc pouvoir repasser aux vrais problèmes : La rivalité Ulrich/William.

Spoiler


Remercions donc X.A.N.A de nous attaquer de nouveau, ça évite qu'on se fasse chier. L'occasion de relancer le vieux débat sur William. Mais la réplique d'Odd qui le pense pas fiable me surprend un peu à vrai dire. Ce n'était pas le personnage le plus adapté pour placer cette tirade.
Le plus ironique dans cette histoire reste que le coup de sang d'Ulrich est observé par Aelita qui se lâche un C'est pas vrai, t'es vraiment nul Ulrich ! alors que cet épisode suit celui où Stones fut une vraie pute avec Laura... On marche sur la tête. Heureusement, c'est assez marrant de voir William, excédé d'être le bouche-trou, se payer les Lyoko-guerriers qui viennent lui demander de l'aide. Parce que bon, Ulrich est en danger et tout...

http://i.imgur.com/MMMPbD0.png
« Il est pas taillé pour y aller seul t'façon. »


C'est là que c'est plus gênant. Ulrich était sans doute le pire exemple à prendre puisque c'est le meilleur des quatre guerriers ! Au contraire, s'il y en a bien un qui devrait pouvoir se débrouiller seul vu les pouvoirs de son avatar, c'est bien lui...

On retourne ainsi sur Lyoko pour découvrir le second (et dernier donc) territoire de surface, que je préfère personnellement au désert. Ulrich, qui devrait pouvoir se contenter d'un Supersprint directement à la tour tout en esquivant deux ou trois lasers, va évidemment manquer de tomber dans le vide pour se faire sauver par William. Exactement la même enculade que l'épisode #22 de Code Lyoko, dont a tiré profit Stern à l'époque. Il paye cette fois l'addition, avec les intérêts de retard...
Au fait si quelqu'un est capable de me dire comment William fait pour atterrir sur le Krabe qu'il vient d'éviter au début de son saut, je suis preneur.

Bien sûr l'épisode se termine par la ré-intégration de Dunbar...

Conclusion : Donc, donc. Ulrich rage. Yumi ferme sa gueule. Odd taille William sans raison. Aelita reproche à Ulrich se qu'elle fait elle-même. Le seul qui s'en tire bien c'est Jérémie. Ah non pardon il dit à Ulrich que c'est trop risqué de s'attaquer à un Krabe. Bon bah c'est Laura qui gère le mieux du coup. Rappelons qu'elle est absente de l'épisode.


5/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 22 Oct 2016 19:22   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#6 Soupçons


http://i.imgur.com/odb3Yuq.jpg



Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le sixième épisode de la nouvelle série qu'on a attendue pendant des années. Je soupçonne Thomas Romain de bien se marrer depuis le Japon.

Bon par rapport au résumé... Il est pas trop spoilant mais ça doit bien faire deux ou trois fois qu'ils repassent le On dirait une sorte de Cortex... Ils en sont fiers ou quoi ces cons ?

Tiens en parlant de Japon, la catastrophe tombe à pic et est l'occasion pour Yumi de passer pour une fille bien. C'est vrai que depuis le début de la nouvelle série, les Lyoko-guerriers ressemblent plus à des anti-héros qu'à des héros avec leurs tares respectives, notamment Ulrich et Aelita. Il était donc nécessaire de ré-équilibrer les compteurs. Le pire c'est que William veut passer pour un mec cool en ne la laissant pas venir dans le Cortex, arguant du manque de place dans le Mégapod alors qu'il a la Supersmoke...
Petit soupir de circonstance d'Ulrich pour faire genre que Yumi aurait été utile.

Ah mais voilà le grand moment, l'apparition de JEAN-PIERRE. Contrairement à Jim, celui-ci est assez différent de l'original (Jamais il n'aurait sorti un trait d'humour aussi classique) mais pour une première scène, je l'aime bien. Y a que les adultes qui gèrent ou quoi ?

http://i.imgur.com/UdpYi3f.png
« Ce n'est pas une bonne remarque Icer. C'est une EXCELLENTE remarque ! »


Euh... ok. Reste calme tu n'as fait que 15 secondes à l'écran et l'ancien provo me manque déjà (D'ailleurs l'acteur de Delmas semble avoir qualifié CLE de manga...).
Cela dit, la courte scène de Jim était assez sympa aussi, son histoire dont il préfère ne pas parler est un classique un poil lassant pour la vieille garde mais comme il joue bien... et sa phrase de conclusion rattrape tout.

Bref, Odd est récompensé pour son insistance : Il va piloter le Mégapod. Celui-ci a l'air efficace, en tout cas plus que la première fois. L'occasion de relancer un débat qui existe depuis l'invention de la voiture : Est-ce grâce aux MaJ de Jérémie ou parce qu'un garçon a remplacé une fille au volant ? En tout cas, c'est plaisant de voir que l'intérieur du Cortex se défend dans la même veine que l'extérieur. On se demande juste pourquoi ça a l'air de s'arrêter juste quand Aelita a atteint l'objectif. Anecdote amusante suite à l'attaque, elle désactive pour la première fois la tour de la façon qu'elle devrait utiliser à chaque fois : Activation des ailes, vol en ligne droite sur la tour, désactivation (Délais moyen : 14 secondes). Mais apparemment dès qu'il y a des monstres ça fait un blocage psychologique...

Putain les mecs je le savais. Je vous avais dit que Rémi allait être décisif, ses caméos parlaient d'eux-mêmes. Le voici en héros pour aider le Japon.
Par contre on dirait qu'Ulrich est tellement bête qu'il n'a pas compris qu'on était passé à l'épisode suivant et que Rivalité était fini. Paradoxalement, il a raison d'envoyer chier Yumi. Là où je ne sais pas encore si c'est génial ou ridicule, c'est par rapport à l'attitude de Wiliam. Je trouve son évolution assez cohérente avec ce qui était entrevu avec la fin de Code Lyoko (Il tente un dernier coup Yumi après plusieurs mois pour voir, se fait dégager, passe à autre chose puis fatalement ne peut s'empêcher de se moquer d'Ulrich qui le voit encore comme un rival). Mais en admettant que Dunbar soit assez classe pour être ainsi, pour quelle raison rentre-t-il une fois sur deux dans le jeu d'Ulrich en répondant à ses provocations ? Je n'aime pas ça. Soit il est con comme lui et ils jouent vraiment à qui a la plus grosse épée, soit il laisse Ulrich se ridiculiser tout seul. Pourquoi cette demi-mesure ? J'ai dû mal à cerner sa stratégie et sa cohérence.
Laissons tomber et entrons dans le véritable débat de cet épisode : L'attaque de X.A.N.A. La plupart des gens diront qu'elle ne servait à rien. Ce qui n'est pas faux. On en a aussi vu deux ou trois se gausser des premiers en disant qu'ils n'avaient rien compris et que X.A.N.A avait juste fait ça pour réparer la sono et montrer aux Lyoko-guerriers qu'il s'agit de gros boulets (Plus exactement, j'ai vu Shaka le dire et tous les autres approuver ensuite qu'ils le savaient). Prenant les lecteurs à partie, j'en ai donc vu un arguer que n'importe qui aurait eu envie de faire de même. Seulement voilà, tout le monde n'est pas prof dans une MFR remplie d'hommes de Neandertal qui suivent une formation de bûcheron, et les raisonnements qui s'appliquent dans cet univers particulier ne sont pas transposables à l'infini.
Non plus sérieusement, le concept pouvait se tenir puisque X.A.N.A n'avait envoyé aucun monstre. Mais il y a une faille : Le script en prévoyait, même si c'était modeste (Un Krabe) et on imagine sans mal que cela a été supprimé pour des questions de durée d'épisode et non de scénario remodelé. Par dépit, on pourrait garder cette explication à défaut de mieux (Et je préfère honnêtement ça à rien et me dire qu'on nous prend juste pour des cons de manière assumée) mais j'ai personnellement beaucoup plus crédible : Rémi. Rémi qui, tentant désespérément d'obtenir l'attention de Yumi, a lutté à mort contre X.A.N.A pour ne pas se laisser dominer. Le programme, qui pensait s'emparer d'un minable, a fait face à celui qui a probablement passé un nombre à quatre chiffres d'heures sur Leaf 4 Dead et donc qui était naturellement résistant à tout type d'infections. Voilà pourquoi Rémi n'attaque pas. Et fort de sa nouvelle puissance, Rémi a fait la seule chose qui comptait pour lui : Réparer la sono pour aider la japonaise. Bien sûr, il ne s'en souvient pas mais ça ne peut être que ça.
Sans rancune Shaka hein, je suis juste plus malin que toi. Hein, comment ça c'était de l'humour ? Ouais, j'le savais, moi aussi...

Spoiler


Conclusion : Bon un épisode qui n'a rien à envier aux précédents à la limite, notamment parce qu'au niveau de l'exploration du Cortex, tout semble accuser Franz Hopper et du coup on ne peut que se montrer soupçonneux (Oh je viens de trouver le pourquoi du comment du titre, mdr) mais les scènes à la con d'Aelita sur Lyoko, j'en peux tellement plus. Originellement destinées à susciter l’empathie du téléspectateur, elles provoquent chez les individus les plus rationnels des envies de meurtre (Mais seulement eux).


4/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mar 25 Oct 2016 20:01   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2137
Localisation: Territoire banquise
#7 Compte-à-rebours


http://i.imgur.com/FamaMh5.jpg



Avant-propos : Seul l'épisode en lui-même est critiqué et non ce qui a pu se passer en coulisse au sujet de sa réalisation.

Contexte : Le septième épisode de la nouvelle série qu'on a attendue pendant des années. Un cadre du staff à l'époque a voulu nous faire croire que le scénario décollait à partir de cet épisode. Bonne nouvelle : Il a menti.

Bon ben le résumé est cette fois entre le spoil intégral et le demi-spoil. Un spoil aux trois quarts ? Il faudrait s'amuser à les classer !

La vidéo détériorée suffit à comprendre que l'hypothèse Hopper, qui en tant que père de la douce Aelita ne peut être qu'un gentil, va s'effondrer au profit d'un autre traître propriétaire du Cortex. Faut-il vraiment être étonné... ?

Fatalement, Jim est contaminé par la merde ambiante...

http://i.imgur.com/VG8Se6c.png
« Tu vas m'faire dix fois l'tour du terrain et vite fait ! »


Spoiler


Restons concentrés sur le pire. Samantha serait de retour à Kadic (Elle n'y a jamais été mais qu'importe, c'est CLE). Mouais ok. Bon au moins, elle casse un peu les clichés avec son allure de fille à pas chercher, si grande, si fière, si ...

Spoiler


Sérieusement les mecs quoi, le politiquement correct ne fait pas tout. Je vais changer de sujet avant d'exploser.

Tiens en regardant cet épisode, je remarque que si j'ai pas trop commenté les différentes tenues réelles des Lyoko-guerriers qui sont globalement pas mal, c'est dingue comme William est mieux en noir. En réalité, sa tenue avec la veste bleue est surtout immonde pour le personnage et c'est en le voyant différemment qu'on réalise à quel point. C'est donc la seule que je trouve bof.
En parlant de fringues, qu'Odd veuille aller se changer vu qu'il sort de sport ok mais qu'il troque son style particulier contre une chemise et une veste totalement standardisée... En fait le type qui a écrit le scénario doit vivre dans le XVIème arrondissement de Paris, ce qui explique peut-être en passant pourquoi Sam est devenue blanche.

Sur Lyoko, le duo Yumi/William assure grave et Dunbar se découvre même subitement les salves d'énergie (Par contre, comment peut-il sentir la petite attaque aujourd'hui alors qu'il a rejoint la bande y a genre trois jours ?)... Mais il faut trouver une utilité à Ulrich, Aelita et Odd, donc on va envoyer 121 Bloks pour être sûr que ça ne passe pas à deux. Tout en finesse comme d'habitude. L'occasion pour Jérémie de placer une autre petite nouveauté, les jumelles cinétiques. Le concept est bon mais comme d'hab, son application est foireuse : Pourquoi vouloir analyser ce qui n'est rien d'autre qu'un mur de Bloks ? Et la solution est ultra-simpliste as usual : Si le bon meurt, tout explose. De toute façon il suffisait à Odd de faire le tour pour arriver à la tour (C'est pas compliqué à retenir !)... Mais il fallait bien tenir les 23 minutes réglementaires pas vrai ?
Au fait, ça servait à quoi que le spectre se transforme en Samantha puisqu'il n'y avait pas Odd ? À part donner l'impression à l'actrice qu'elle avait un vrai rôle bien sûr...

Hey en passant, Rémi refait un caméo, nous réserve-t-il encore quelques surprises ? Razz
Pour rester sur le terrestre, les scénaristes sont allés encore plus loin dans l'emploi de Jim cette fois. Avec succès. On ne peut que regretter que la scène dans le bureau de Delmas ait été coupé Sad

Revenons au seul truc qui donne un intérêt à l'épisode en dehors de Bastien, à savoir la vidéo du Cortex. L'ennemi a un nom, a l'air plutôt cliché dans le genre savant fou et on en déduit évidemment qu'il ne peut être que le responsable du retour de X.A.N.A, même si on ne voit pas trop comment. Cela dit, là on pourrait enfin avoir une exploration de la backstory de Code Lyoko, on pressent vite une ré-écriture pure et simple...

Conclusion : Ouais, Sam l'ado rebelle est devenue une petite conne standardisée et blanche. Même Aelita a l'air dégoûtée et pourtant c'est elle-même un cliché ambulant. Mais laissons encore sa chance à Tyron et remercions Jim. Au-delà de ça, cet épisode n'était pas très intéressant...


5/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko Page 10 sur 12
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.2061s (PHP: 81% - SQL: 19%) - Requêtes SQL effectuées : 30