CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
 
 Derniers topics  
Position/transition salle turbines et...
Symétrie lyokoïque.
Sissi-Ulrich, un amour impossible
Position de la salle des machines
[Fanfic] Numéro 3 ~ Ruth
Quelle est votre OST favorite ?
[Fanfic] Mémoire Fantôme [Terminée]
[Jeu PC Multijoueurs] Lyoko Conqueror...
Votre tome des Code Lyokô Chronicles ...
[Jeu PC] IFSCL 3.4.2 - Sortie!
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Cold Case [Terminé]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 5

Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Ikorih MessagePosté le: Jeu 06 Juin 2013 21:26   Sujet du message: [Fanfic] Cold Case [Terminé] Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1432
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Index des chapitres

Chapitre 1 : Un pétale de coquelicot
Chapitre 2 : Les longs doigts du passé
Chapitre 3 : L'épave du Pacifique
Chapitre 4 : Le feu rugit, le tonnerre gronda, et la terre s'ouvrit
Chapitre 5 : La corde de l'angoisse
Chapitre 6 : L'enfance vous rattrape
Chapitre 7 : Sur la lampe qui s'éteint, j'écris ton nom
Chapitre 8 : Dernier souvenir
Chapitre 9 : Et la lumière fut
Chapitre 10 : Quand les masques tombent


Chapitre 1 : Un pétale de coquelicot


Il fait noir. Je ne sais pas si j’ai un sol sous mes pieds ou si je lévite. Je ne veux pas le savoir, je pense. La vérité fait parfois trop peur. Même si c’est juste un rêve. Je veux juste me barrer de là, revenir dans mon lit. On s’ennuie, dans le noir.
Alors je décide d’avancer un peu. On s’ennuie moins, en bougeant, même si le paysage ne change pas, je ne vois rien.
Parfois, dans l’angle du coin de l’œil, je crois voir quelque chose, une sorte de chose qui m’observe, mais quand je regarde, il n’y a rien. De toute façon, c’est un rêve, rien ne peut m’arriver et je n’ai pas peur.
Je vois une ombre. Ne me demandez pas comment je vois une ombre dans le noir, je l’ignore. En fait, elles sont cinq.
Il y en a une à ma droite, un peu devant moi. Aucune n’a de visage. A peine de minces silhouettes. Cette ombre-là disparaît après quelques instants. Une autre reste à l’écart, distante, sans intervenir alors qu’une troisième bondit, armée d’une faux d’argent, que l’on croirait presque voir voler seule. Elle fauche les deux dernières ombres, sans faire attention à celle qui se tient en retrait, et se retourne vers moi. Je suis presque en mesure de distinguer ses traits. Qu’elle se rapproche juste un peu…
Juste un tout petit peu, une poussière…

Jérémie Belpois, élève de première à l’internat Kadic, se réveilla en sursaut, les détails de son rêve étrange commençant déjà à s’estomper. Il s’essuya le front d’un revers de manche et chaussa ses lunettes pour distinguer les chiffres du cadran digital de son réveil. Six heures du matin.
Les posters affichés sur le mur de sa chambre lui semblaient rassurants, comme autant de personnes bienveillantes penchées sur lui pour lui dire que tout allait bien. Ici, son poster de son équipe préférée de handball, sport qu’il affectionnait depuis sa découverte en fin de troisième, et qu’il pratiquait depuis en dehors du lycée le mercredi et le samedi.
Là, son poster de macrophotographie de fourmis. Jérémie aimait beaucoup les fourmis, en dépit de ce qu’elles lui avaient fait faire comme bévue malheureuse du temps de Lyoko. Il trouvait leur organisation très intéressante et elles lui rappelaient le bon vieux temps du programme multi-agent qu’ils avaient proprement battu. Il envisageait d’en devenir spécialiste. D’ailleurs, un gros dossier de SVT à rendre à la fin de l’année, sujet au choix, en était l’objet. Le petit génie était bien décidé à fournir un travail colossal, qui lui servirait pour la suite de sa scolarité, et au besoin de référence pour ses études spécialisées.
Jérémie s’était également mis à écouter de la musique. En général, il écoutait plutôt du Daft Punk. Ce groupe d’électronique très connu ravissait le petit génie, qui aimait bien voir la touche de l’ordinateur dans beaucoup de choses.
Sa proximité à sa famille s’était accrue, aussi, et son bureau était désormais décoré d’une photo de famille des quatre Belpois, qui avaient admirablement traversé une petite période de troubles familiaux durant l’année de troisième de Jérémie. Sur la photo, on pouvait voir les parents Belpois, derrière, notamment la mère de Jérémie, souriante, avec de beaux yeux bleus, de fines lunettes et de longs cheveux d’un blond très pâle. Devant, les enfants Belpois, Jérémie lui-même et sa petite sœur Marine. C’était une petite fille de quatre ans, avec une petite bouille souriante aux quenottes un peu de travers, mais qui n’enlevaient rien à son charme. Elle portait de petites couettes châtain clair retenues par des chouchous avec des petites cerises (ses préférés). Entre ses mains d’enfant, un petit robot en forme de lapin qui était clairement du à son frère. C’était son jouet favori, là aussi.
Le regard de Jérémie dévia du cliché pour se fixer sur le plafond, puis le petit blond se leva, se sentant incapable de retrouver le sommeil (et puis, pour une heure…)
Il se dirigea vers son ordinateur et l’alluma, pour travailler sur une modélisation en 3D de son prochain robot. Il fallait tuer l’insomnie. Il la tuerait.

Le jeune homme étouffa un bâillement, mais difficilement. Surtout, que Mme Hertz ne remarque rien. Jérémie ne voulait pas voir sa réputation d’élève sérieux s’écrouler. Coiffé impeccablement, il portait des lunettes carrées noires, similaires à celles de ses années de jeunesse, et était vêtu en blanc, chemise, allant jusqu’à la cravate bleue, et un pantalon bleu également. Sur son établi, un ordinateur portable dernier cri sur lequel il prenait consciencieusement des notes, ses doigts cliquetant sur les touches à la vitesse des mots du professeur. Il avait obtenu une dérogation, en vertu de ses résultats et de son attitude, et sous réserve que l’emploi de l’ordinateur ne soit pas détourné pendant les cours. Kadic était un lycée souple.
Assis à côté de lui, un camarade de classe de longue date, mais qui n’avait pas son propre ordinateur. Hervé, débarrassé de ses boutons et de son pull vert craignos, avait une dégaine de bon élève tout aussi acceptable que celle de Jérémie. Il portait un polo rouge et un pantalon blanc couvrait ses jambes. Devant lui s’étalaient des monceaux de feuilles noircies de sa petite écriture difficilement lisible, qui, curieusement, devenait magnifique lorsqu’il s’agissait d’un contrôle.
Un troisième larron, à la table d’à côté, prenait des notes assez organisées, mais mal orthographiées. Il était habillé en violet avec un pantalon blanc, et portait également une écharpe rouge toute simple. Des cheveux blonds retombaient sur son front et ses épaules, leurs pointes étaient teintées d’un discret rouge. Odd Della Robbia avait visiblement décidé de changer de coiffure, en deux ans.
Mme Hertz, les cheveux plus grisonnants que jamais et un peu plus ridée qu’avant, expliquait de sa voix ferme de sergent le cours d’SVT. Un peu aigrie par l’âge, elle n’avait plus de pitié envers les petits trouble-cours qui pouvaient exister dans sa classe. Toutefois, elle avait à l’inverse développé un côté mamie gâteuse qui lui faisait adorer ses trois premiers de la classe, susmentionnés.
Après un petit coup d’œil à l’horloge sur le mur de la salle, la vieille femme déclara
-Bon. Comme promis, les cinq dernières minutes du cours seront consacrées à la distribution des copies.
Elle joignit le geste à la parole, ramassant le paquet de feuilles sur le coin de son bureau pour ensuite circuler dans les rangs en les rendant à leurs propriétaires, avec notes et remarques griffonnées dessus en rouge. Plus ou moins favorables, bien entendu.
Une fois le professeur assez loin, Odd souffla
-Eh, la barbe, on a cours de sport !
Hervé, placé entre lui et Jérémie, haussa les épaules d’un air hautement résigné, avant de faire remarquer
-Au moins, on pourra voir les ES !
Un grognement échappa au blondinet, jetant un léger froid sur le trio. Plus personne ne parla. Au moins, ce froid tomba à point nommé pour le passage de Mme Hertz qui rendait sa copie à Jérémie avec moult félicitations, mais sans pincer les trois petits bavards, qui en remercient encore le ciel aujourd’hui.
Suite à un rapide commentaire global de l’interrogation par le professeur, la classe rangea ses cahiers et autres ordinateurs portables avant d’attendre patiemment la sonnerie en notant les exercices à faire pour la prochaine heure. Personne ne se plaignit. Mme Hertz aimait en ajouter si elle entendait trop de gémissements d’élèves. Toute la classe de 1ère S était assez maligne pour piger, en cette période d’octobre.
La cloche sonna, et la marée de la branche scientifique de l’école fila par le goulet d’étranglement de la porte, avec force bousculades et bavardages bruyants. S’étirant dans le couloir, la masse prit globalement le chemin du cours de sport de Mr Jim Moralès, surveillant, prof de sport et animateur du lycée.
Odd décida de changer de sujet pour arranger un peu l’ambiance du petit trio de cerveaux sur pattes
-Et sinon, Einstein, tu as trouvé des idées pour notre prototype ?
Jérémie eut l’air un peu embêté, il n’avait pas trouvé le temps d’y penser durant la matinée. Le trio préparait un robot tout neuf pour les rencontres robotiques, qui s’étaient élargies à de l’inter-établissement, avec de nombreuses disciplines qui avaient requis une grosse amélioration de Kiwi 2, désormais rebaptisé Kiwi 3.
-Non, désolé, je ne vois pas ce qu’on pourrait utiliser pour améliorer les pattes. Peut-être qu’un système de ressorts pourrait être utilisable.
Hervé se gratta la tête, pensif
-Ouais, ça pourrait se faire, ça donnerait clairement du punch et ça servirait aussi de suspension. L’idée me plait. Plus qu’à se procurer le matériel et à finaliser les plans, et on pourra se mettre à le construire !
Son collègue suggéra
-On pourrait peut-être tout simplement fouiller dans la vieille usine pour voir ce qu’on trouve. On fera peut-être pas mal d’économies, parce que c’est pas toujours donné, le matériel de robotique.
L’idée recueillit l’approbation générale, aucun des trois n’étant pressé de dilapider l’argent de poche de budget du projet. La conversation dévia à nouveau, Odd le distrait demandant à Jérémie où ils avaient sport, déjà, parce que Jim était capricieux à changer tout le temps d’endroit. Le petit génie répondit qu’ils étaient au gymnase et que d’ailleurs, il serait peut-être temps d’accélérer un peu le mouvement, histoire d’être à l’heure. Jim n’aimait pas plus qu’avant les retardataires.

A la sortie des vestiaires, les trois garçons observèrent un peu autour d’eux, puis s’assirent sur un des tapis de sol, tout en devisant sur leur projet mécanique. Ils avaient beaucoup d’espoir pour Kiwi 3, qui leur permettrait sûrement de se hisser au sommet de la compétition polyvalente de petits robots.
On pouvait se demander ce que fichait Jérémie à traîner avec Odd et Hervé, qui plus est de façon scientifique. Odd avait décidé de se consacrer pleinement à ses études et avait pu utiliser son potentiel et sa curiosité, à partir de là, il s’était raccroché au duo formé par Hervé post-crise d’ado et Jérémie, qui étaient bons camarades et avaient formé une alliance fructueuse.
Les premiers élèves de 1ère ES commençaient à émerger, eux aussi. Thomas Jolivet, par exemple, faisant partie des « beaux gosses populaires » de l’établissement. Il sortait avec Anaïs Fiquet, comme quoi, qui se ressemble s’assemble, bien que la jeune fille ait un an de plus que lui.
Le professeur regardait les adolescents arriver les uns après les autres, attendant que les deux classes soient au complet pour faire son speech. En effet, les classes avaient cours d’EPS en même temps pour cause d’extension massive de Kadic, on avait ajouté plusieurs classes et il n’y avait plus eu assez de créneaux pour le sport. D’où le regroupement.
Dans les élèves du premier rang devant Jim, certains étaient connus des trois amis. On avait par exemple Nicolas, reconnaissable à sa chevelure rousse qui n’avait pas beaucoup changée. De dos, on ne voyait pas son visage parsemé de taches de rousseur, qui, s’il affichait un air un peu stupide, cachait un cerveau s’étant remis en marche suite, également, à la crise d’adolescence.
Juste à côté, une queue de cheval rose reconnaissable entre toutes : Aelita. Elle avait laissé pousser ses cheveux, pour les attacher en cette queue de cheval haute, en laissant une large mèche masquer un de ses yeux. Cette coiffure lui donnait un air un peu plus mystérieux.
Le professeur, voyant les retardataires s’asseoir, entama son speech d’introduction, sur les bienfaits du cheval d’arçon, discipline tellement élégante, etc. Constatant que les élèves papotaient discrètement, il se tut et exigea une petite démonstration. Ce qui eut pour effet de propager son silence à son auditoire. Rien ne valait la méthode de Jim pour avoir le calme.
Il balaya l’auditoire d’un regard perfide avant d’ordonner
-Audrey ! Tu t’y colles !
La jeune fille comptait dans les nunuches du collège. Petite, blonde, elle fit une petite moue suppliante et gémit
-Mais m’sieur, le sport c’est pour les mecs !
Suite à un aboiement plutôt gentil de Jim, elle se hissa en magnifique sac à patates sur le cheval, et tenta bien de faire un ou deux ciseaux façon pros dans les JO, mais ses petits bras grêles ne tinrent pas le coup et elle se vaudra, se cognant au passage le menton sur une poignée. Elle couina quelque chose sur un ongle cassé, se fit réprimander par le surveillant et retourna à sa place toute penaude.
-Bon, puisque Zétou a pas été fichue de nous faire un truc potable, qui s’amène pour s’en charger ?
Nouveau silence, et puis Hervé fut désigné par le doigt du destin. Il fit à peine mieux, le malheureux. Jim Moralès eut l’air de vouloir s’arracher les cheveux pour se pendre avec.
A cet instant précis, une tête connue débarqua dans le gymnase. Un jeune homme aux cheveux noirs, typé asiatique, pas désagréable à regarder et habillé en rouge et noir.
-M’sieur ?
Sauvant au passage la future victime du cheval d’arçon, le concerné répondit
-Ouais, c’est pourquoi ?
L’explication vint très rapidement
-C’est Samuel M’Bala, m’sieur. Il s’est gamellé dans l’escalier. On m’a dit d’aller vous chercher. Paraît que vous avez été dans les commandos Magyar et que ça pourrait servir le temps qu’on l’amène à l’infirmerie. Yolande est en pause-café.
Jim grogna quelques mots et se tourna vers ses élèves, leur ordonnant naïvement
-Vous, vous restez là ! Faites pas les imbéciles sinon…vous euh….allez le regretter !
Et sur ces paroles empreintes d’autorité, il suivit l’élève.

« Tu sais, notre amitié est liée à cette machine. J’ai peur qu’en l’éteignant, notre amitié s’éteigne avec… »
Jérémie, perdu dans ses pensées, regardait dans le vide, se ressassant cette phrase. Ou du moins, il le fit jusqu’à ce qu’Odd lui tapote la tête du poing pour le ramener à la réalité.
-Hého, y a des gens là-dedans, où t’es en congé rêverie ?
L’esprit du petit génie réintégra son corps et il eut un sourire un peu faiblard.
-Désolé, je pensais à une discussion vieille d’il y a deux ans, avec Yumi…
L’autre blond hocha la tête, l’air de comprendre de quoi son ami voulait parler. Ils en avaient déjà discuté. Et pas récemment. Le rêveur finit par changer de sujet et soupira
-Si seulement on pouvait profiter de ce créneau pour aller à la bibliothèque ! J’ai vu des bouquins sur les fourmis, la dernière fois, je suis sûr que je pourrais m’en servir pour mon dossier…
Hervé, qui s’était ajouté entre temps, rit de bon cœur à la déprime de Jérémie
-T’en fais pas, on trouvera bien un moment ce midi, quand Odd aura vidé nos plateaux repas !
Son rire gagna le petit trio, et sortit Jérémie de ses idées noires. Ça faisait du bien d’avoir des amis un peu moins déprimés que vous. Ça faisait du bien d’avoir des amis.
Autour d’eux, les petits groupes d’amis discutaient gentiment, échangeant ragots, potins, anecdotes amusantes (ou pas)…la plupart étant ravis de bénéficier de cette récréation étendue, tout ça grâce à un type tombé dans l’escalier.
Toutefois, cet interlude ne fut que de peu de durée. Jim revint, claquant la porte derrière lui pour s’assurer le silence, et s’empressa d’envoyer Jérémie au cheval d’arçon.
Son courage bien ancré dans ses petits bras, il s’exécuta, mais quand il dut se soulever sur les poignées, il n’y parvint pas plus que deux secondes et retomba lamentablement sur les fesses. A son deuxième essai, il tomba par terre en essayant de faire un ciseau. Le sport était décidément son pire ennemi. Il regagna sa place en traînant des pieds et trébucha sur la cheville d’Aelita
-Désolé…
-Pas grave.
Répondit-elle simplement. Le blond poursuivit sa route pour rejoindre Odd et Hervé au troisième rang.

Il était près de huit heures du soir, dans le foyer. Dehors, il commençait à faire sombre, mais une douce lueur donnait la sensation d’être à la maison dans l’enceinte du bâtiment dédié aux élèves. Les lycéens étaient autorisés à le fréquenter jusqu’à neuf heures, et Hervé et Jérémie y disputaient une partie d’échec dans la plus grande convivialité, sous les conseils et autres quolibets d’Odd.
Ce dernier assista donc à la fin de la partie : Hervé mata Jérémie en utilisant ses deux tours. Il sourit, se rappelant les temps des attaques de XANA, avec activation des tours et la désactivation qui allait avec. Il se rappela aussi de la bande soudée qu’ils formaient et son sourire se fana comme un coquelicot privé de sa terre nourricière, dispersant ses pétales carmin au fil du vent. Un pétale par ami. Le coquelicot n’en avait plus qu’un qui s’accrochait fermement.
Odd n’aurait jamais pensé évoluer au point de finir dans l’élite intellectuelle du lycée. Mais il avait, durant son année de seconde, flashé sur une fille de sa classe, et décidé de booster ses moyennes pour l’impressionner. Retrouvant le goût du travail que la photosynthèse avait éveillé en lui, il s’y était mis sérieusement, et n’avait pas laissé tomber après sa rupture (trois jours plus tard environ) avec la fille en question. Ainsi, il lui avait été simple de passer en S et de rester avec Jérémie et Hervé, avec lesquels il était devenu pote entre temps.
La partie étant donc finie, les deux binoclards échangèrent un regard
-On s’en refait une ?
Jérémie jeta un œil à sa montre et secoua la tête
-Nan, désolé, je pense qu’on devrait plutôt aller roupiller. Il se fait tard.
Son camarade l’approuva et ils rangèrent le jeu d’échec. Jim s’agitait un peu dans son sommeil, il se réveillerait à neuf heures très exactement. Soit dans dix minutes.
Le trio décampa, et reprit le chemin du bâtiment principal. Le blondinet se sépara de ses acolytes, qui étaient habitués, et il s’éloigna vers les profondeurs, vers ses propres buts. Les couloirs étaient froids et humides, bien qu’il soit en route pour la chaufferie. Ce lieu était un des endroits les plus importants du collège, parce que, tout simplement, les élèves s’y retrouvaient souvent en cachette. Et certains plus souvent que d’autres.
Odd poussa la porte qui grinça.
Des formes sombres au fond de la pièce, la plupart une seringue dans les doigts. Ils étaient surnommés « Le Cercle des Drogués » par le reste de l’établissement.
En vrac, on pouvait y voir une jeune fille blonde aux cheveux qui voilaient son visage. Elle était affalée contre une autre aux cheveux noirs mi longs qui regardait le sol, amorphe. Un autre, typé asiatique et aux cheveux noirs courts, avec de grosses lunettes sur le nez, considérait qu’il avait une vie de merde depuis que l’infirmière avait confirmé ses problèmes de vue et de mémoire. Un petit blond du nom de Tristan, aux cheveux hirsutes, était en train de se planter la seringue avec un soupir de soulagement. Ce n’étaient que des cas isolés, car quelques autres drogués étaient présents, et certains même pas venus à la réunion. Une chance que Jim ne soit pas plus vigilant, persuadé que certains vices n’atteignaient pas ses élèves.
Odd jeta un œil vers tous ces pauvres bougres, à moitié conscients, plongés dans la transe que leur procurait leur cocktail de drogues. Ils ne savaient même pas toujours ce qu’ils s’injectaient. Un peu de tout. En tout cas, certains petits dealers s’étaient organisés dans Kadic, et leurs fournissaient ce qu’il fallait. Le lycée était devenu un véritable réseau du trafic de drogue. L’adolescent soupira. Il en reconnaissait certains, et se désolait de les voir tomber si bas.
La plupart des drogués commençait à se lever pour quitter les lieux, en titubant un peu, l’œil trouble. Ceux qui n’y arriveraient pas risquaient de faire découvrir tout le trafic et de s’attirer des représailles.
Odd continuait à les regarder. Certains étaient externes et devaient alors rentrer chez eux dans cet état, peut-être affronter leurs parents, et espérer ne pas se faire renverser. Presque que des loques humaines. Il en avait mal au cœur, et plus les élèves étaient jeunes, plus ça le répugnait.
Son regard s’arrêta sur un petit garçon, sûrement en sixième ou en cinquième. Il en avait envie de vomir. Si jeune et déjà accro…que serait-il, plus tard… ?
Odd s’approcha de l’élève. Un petit, avec des cheveux bruns ternes qui lui cachaient le front et un peu les yeux. Yeux qu’il avait mi-clos et vitreux, mais bleus. Un joli bleu comme le ciel. Pour l’instant, le ciel était obscurci par les nuages. Il eut à peine l’air de se rendre compte que l’élève de 1ère S le soulevait délicatement pour l’amener aux dortoirs. Son bienfaiteur avait l’habitude. Il en ramassait parfois, des comme lui, incapables de bouger, pour les ramener à leur chambre. Il ne savait même pas pourquoi. Peut-être qu’il avait pris goût au fait d’aider les autres, pendant la période « XANA ».
Odd s’efforça de tirer quelques mots de son protégé. Comment il s’appelait, et quel était le numéro de sa chambre, principalement.
Il était patient, mais rien à faire, les stupéfiants obscurcissaient trop l’esprit du petit pour qu’il puisse répondre. Dans les couloirs, le grand (poussée de croissance, quand tu nous tiens) blond, qui, ce matin, s’était trompé dans ses baskets et en avait mis une noire, était bien embêté. Où ranger la demi-portion ? Il ne pouvait pas le caser au hasard. Et il ne savait pas quelle était sa chambre.
S’arrêtant devant une porte, Odd regarda une dernière fois le visage du mioche pour tenter d’en tirer quelques mots, en vain. Alors il ouvrit la porte du coude et entra, sous le regard d’un adolescent aux cheveux bruns sombres. Ce dernier était assez musclé et clairement ce que la plupart des élèves qualifiaient de « bégé ». Ses yeux noirs suivirent son colocataire, qui soutint vaillamment l’air désapprobateur qu’il affichait.
-Je sais très bien ce que t’en penses. Et je sais aussi que t’aimes pas ces gens-là. On a pas besoin de rappeler pourquoi, si ?
Ulrich grogna, l’air de défier son ancien ami d’aller plus loin. Ce dernier ne tenta pas le diable et répliqua
-Je vais chercher le sac de couchage d’Einstein.
Il posa le jeune garçon sur son lit et alla voir dans la chambre de son ami pour lui emprunter le duvet. Pendant ce temps, l’autre occupant de la pièce grommela quelques paroles incompréhensibles. Sa mauvaise humeur était permanente, et ce depuis un bon moment. Surtout si on abordait le sujet des drogués. Les raisons étaient connues de peu, et le peu en question n’était pas pressé de les divulguer.
Ulrich aussi avait beaucoup évolué depuis la troisième. Il avait manqué son brevet, pour commencer, et avait subi les foudres de son père. Loin de le calmer, tout ceci avait excité son côté rebelle, pour le métamorphoser en un demi-voyou. Agressif, il était aussi aux prises avec ses hormones et menaçait de supplanter Odd dans le rôle de Dom Juan…bien que ses relations à lui soient beaucoup plus poussées que ne l’étaient celles de son colocataire, qui s’était sérieusement assagi et continuait sa quête du grand amour sans pour autant plaquer trente filles à l’heure.
Son compère revint, le duvet sous le bras, et sans prêter attention au nouveau regard noir qu’il encaissa. Odd se débrouilla pour étendre le sac sur le sol et y glisser leur compagnon d’une nuit. Ulrich, après avoir fait une grimace, préféra s’enfouir sous sa couette pour échapper à une éventuelle conversation. Ils n’en avaient plus eue depuis des mois, à vrai dire. Le fossé s’était creusé. Ils avaient changé, étaient devenus tellement différents l’un de l’autre que ça faisait peur.
L’amitié entre Ulrich et son camarade de chambre n’existait plus.

Jérémie s’apprêtait à aller se coucher, il avait tout bonnement le doigt sur le bouton de mise en veille de son ordinateur. Soudain, il fit un faux mouvement qui catapulta ses carnets de notes et de plans pour Kiwi 3 sur le sol. Avec un juron parfaitement audible, il passa sous le bureau pour les récupérer, et relissa même une page pliée dans la chute d’un des calepins. Après s’être cogné la tête sur le bord de la table lors de la remontée, et avoir grogné encore quelques injures envers un destin cruel, il les reposa à leur place et reprit son activité de base, à savoir, mettre en veille la machine. Du moins, il faillit le faire.
Ce qui l’en empêcha, ce fut une notification de mail qui était apparue durant la minute sur son écran. Curieux par nature, Jérémie alla voir dans sa boîte, et y trouva le message en question.
L’expéditeur n’était pas connu. Il l’ouvrit, après une seconde d’interrogations personnelles.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Jeu 03 Aoû 2017 21:36; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Oddye MessagePosté le: Jeu 06 Juin 2013 22:00   Sujet du message: Répondre en citant  
Fleur immonde


Inscrit le: 27 Fév 2008
Messages: 2017
Localisation: Dans un autre horizon
Citation:
Oddye, ceci est un défi personnel, je ferais pire que toi

Haha, ça reste à prouver, chère Ikorih. D'ailleurs, c'est drôle, je ne pensais pas que j'avais autant marqué avec mon sadisme Oo

Bref, quand j'ai vu le titre de la fiction, ça m'a tout de suite interpelée. Alors, sans plus tarder, je me suis lancée à l'assaut de ta fiction.

Et plusieurs mots me viennent à l'esprit: Quoi? Pourquoi? Etrange! Intéressant!

Clairement, ça donne envie de savoir plus. Pourquoi la bande mythique n'est plus. Ulrich et Odd, les potes de toujours, qui ne le sont plus... Mais surtout, Odd qui est en S? Sérieusement, j'ai poussé un "Hein?" dans ma chambre! C'était inattendu, et assez étrange quand même! J'ai un peu de mal à voir Odd parler d'informatique quand même! Mais la bande a changé et j'imagine que on en saura plus dans les chapitres à venir.

Yumi est citée, mais n'est pas présente. Ulrich qui a un problème avec les drogués. Des drogués à Kadic! Oo Jérémy qui a une sœur. Hervé et Odd amis, Odd en S, mais que de bouleversements, que de changements!

Peut-être que Yumi est morte à cause d'un drogué, et que depuis, Ulrich les déteste et s'est renfermé.

On ne sait pas ce qu'il est advenu de William. Peut-être que ce dernier, énervé et blessé de se faire rejeter une énième fois, s'est drogué pour oublier, et a tué Yumi au passage.

Mon petit cœur sensible a aimé le moment où Odd aide le petit sixième/cinquième. C'était touchant! Odd, quel sensible garçon! ^^

Bref, j'ai beaucoup aimé ce premier chapitre, bien écrit, bien foutu (quelques fautes quand même, mais rien de bien grave!).
Bref (le deuxième bref du post), j'attends la suite =)
_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/155549Ravensignaturecoinsarrondis.png

Je n'étais pas anciennement odd-4-ever.


Dernière édition par Oddye le Jeu 06 Juin 2013 22:18; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Raymentase MessagePosté le: Jeu 06 Juin 2013 22:14   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Raymentase)


Inscrit le: 13 Mar 2013
Messages: 309
Localisation: Rennes
Hopper ?

Petit truc avant le com' en lui même :
Ikorih a écrit:
Samuel M’Bala

Okay modification complète.
Allusion à la fic d'Icer ?

Donc, le coup du réseau de drogue à Kadic, c''est bien, très bien même. C'est original, et ça ouvre plein de possibilité. L'avertissement sur le taux de sadisme + la drogue = je le sens mal pour mon petit cœur. Et puis Odd, on voit une manière de penser très noble et touchante (les larmes me viennent). Vraiment bien mis, mais j'ai peur pour les petits enfants.

Ulrich est un c****** visiblement, qui collectionne filles sur filles, et ne parle plus beaucoup à Odd, ça c'est déjà vu, pas très souvent, mais c'est une bonne base. Et ça change du "on est amis, jusqu'à la mort" !

Od est troisième de la classe ? (Il a plus son lyoko-style !) Et copain avec Jérémie et HERVE ? Nouvelles bases.

Aelita faisait office de figurante, mais c'est que le début, donc si elle est pas là c'est pas trop grave.

Jérémie et ses fourmis ! Quelle belle histoire d'amour.


Tu nous donne toujours un texte agréable à lire, c'est fluide et aéré, que demandez de plus ? De voir a suite ! Avec un truc pareil, on la veux !
_________________

http://img11.hostingpics.net/pics/929402SignRaymentase.png
Merci pour ce beau pack Abby !

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba12.png


Dernière édition par Raymentase le Ven 07 Juin 2013 22:54; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
GummyBear MessagePosté le: Jeu 06 Juin 2013 22:35   Sujet du message: Répondre en citant  
Maître du jeu (+ mag)


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 432
Localisation: Dans un paquet Haribo nancéen.
Bon, j'avais vraiment pas envie de commenter ton chapitre ce soir, mais il m'a trop plu, pour que j'attende demain et en plus, j'ai du temps à tuer (en période pré-bac, c'est chose normale).

Alors déjà, il faut que tu comprennes que toutes les éloges que tu as eues sur ta dernière fiction, ainsi que tous ces hurlements de désolation, à l'égard de ta passivité littéraire n'étaient en fait que de simples formalités. En fait, le public voulait que tu te reposes un peu, histoire de pouvoir lui-même profiter d'un peu de sommeil. Le timing est mauvais, quoi.

*Comment ça, je dis de la merde ? Et lâchez-moi ! J'ai des droits, je suis un être humain ! Noooooooooooon*

Bref, ça fait à la fois plaisir et peur de te revoir sous une nouvelle œuvre en si peu de temps. Celle-ci, j'espère pouvoir la suivre à peu près. En tout cas, Cold Case ... Mmh. Ça sent l'influence d'Icer. xD

Donc, pour commencer Odd. Nouvelle coupe de cheveux, pantalon blanc typé intello, coupe de cheveux banale et mèche ... rouge ? Pour une surprise, c'est une surprise. C'est cool que tu te serves de passages un peu comiques, pour lui construire une personnalité plus mature. Par exemple, tu cites sa curiosité pour la photosynthèse, alors qu'on penserait a priori, que c'était juste pour rester dans son rôle de comique frimeur, qu'il prenait plaisir à étudier la SVT. Quoiqu'il en soit, la façon dont tu écris, ainsi que les quelques références rendent la chose plausible, mais je reste quand même sur le cul, au sujet de son amourette, qui lui a fait se bouger le cul au point de pourrir ses soirées dans des révisions, alors qu'il ne faisait rien pour les filles auparavant. En tout cas, c'est intéressant comme changement. Du coup, toutes les groupies qui suivaient ta précédente fic seront ravis. Futée l'Ikorih !

Jérémie n'a pas changé d'un poil. En fait, la façon dont tu développes l'histoire nous donne même l'impression qu'il n'a pas avancé depuis l'extinction du supercalculateur. Mr. Green
Je passe donc à Hervé, qui a gagné un rôle beaucoup plus élogieux que celui de sous-Jérémie et de larbin de Sissi. C'est biiiiiiien ! Par contre, là c'est la deuxième fois que tu nous sors le coup de "la crise d'adolescence l'avait pourri" et t'abuses un peu, hein ! Surtout que bon, on est encore un peu adolescent vers 17 ans et je sais de quoi je parle. Après, ça dépend des gens, mais bon, c'est quand même un peu facile comme explication. L'idée de "il n'a plus le visage ravagé par l'acné, alors il est plus sociable" est aussi relativement ... donnée.

Après, on s'en fout un peu, tant que t'en fais quelque chose de correct et c'est manifestement le cas. Un comique, mes amis ! Plus drôle que son nom respirant la stupidité, Hervé est un comique ! Il fait même rire Odd ! L'ère nouvelle est arrivée ! J'aime beaucoup que tu lui accordes autant d'importance.

Je trouve plus bizarre que Nicolas ait fini en S, pusique bon, il confondait quand même proton et crouton, y a pas si longtemps. Comment ? L'adolescence ? Mr. Green
Je présume même qu'il va avoir un rôle important dans ton histoire, au vue de ce revirement de personnalité. A voir, si je me trompe !

Naturellement, on a la séparation du groupe, qui arrive de manière assez ... froide. Avec Aelita qui essaye d'être encore plus bizarre qu'elle ne l'est déjà, alors qu'il me semble qu'elle a toujours voulu être comme les autres, un être faible et sans ambition. Bien sûr, on pourrait se demander ce qui a bien pu se passer, mais la vérité est je crois assez simple : tu as fait dans le réalisme et rien ne relie Jérémie à Ulrich, Yumi ou le Odd d'avant. Je reste quand même assez intrigué par comment Aelita a bien pu tourner si elle n'est pas en S/pas dans la même classe que ses coupaings.

Le coin des drogués ... Dirigé par Ulrich, j'imagine. Ulrich tombé au fond du trou, qui n'aide même plus les gens, alors qu'il n'a jamais hésité à donner sa vie pour ... Je te hais Razz
Par contre, je trouve quand même étrange qu'aucun surveillant n'ait jamais constaté ne serait-ce qu'un seul élève drogué, Odd n'étant pas tout le temps là pour ramener tout le monde à sa chambre et la plupart rentrant de toute façon seuls. Bref, sinon, c'est une idée qui me plaît. A voir comment elle évolue.

Pour la partie d'échecs, j'ai grillé la référence à la partie Icer VS Pikamaniaque. Mr. Green
Et enfin, pour le mail, non, ce n'est pas XANA qui signale qu'il était simplement en arrêt maladie, tu nous ne berneras pas. (A moins que ça ne soit déjà fait)

Voila voila !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Jeu 06 Juin 2013 22:46   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1305
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
sa commence bien, que de changements Mr. Green

Kadic semble avoir perdu un peu de sa notoriété avec les drogués (je me demande comment le lycée a pu devenir comme sa, faudra expliquer).

Le groupe s'est séparé comme le craignait jérémy.
Je me demande pourquoi d'ailleurs, surtout pour aelita quand on sait qu'elle était très proche de Jérémy (amoureux) et Odd (meilleur ami et pseudo grand frère).

Voir Jérémy ami avec Hervé va dans l'ordre des choses, XANA vaincu et Sissi ayant enterré la hache de guerre, les deux génies se sont rapproché, puis rejoint par Odd qui a décidé d'utiliser son potentiel sérieusement.

Aelita, je ne peux rien dire pour le moment, vu que tu en parle presque pas (on sait juste qu'elle a changé de coiffure et qu'elle à l'air plus distante avec les deux blonds qui étaient les personnes les plus importantes à ses yeux après ses parents).

Ulrich est devenu une sorte de voyous en mauvais terme avec son père et a prit de la distance avec son ancien pote Odd. Par contre cela peut se comprendre, on retrouve cette évolution dans plusieurs fic dû principalement à la sévérité de M. Stern et de difficultés avec Yumi.

Le plus gros changement vient d'Odd, j'en suis encore scotché à ma chaise. http://msp289.photobucket.com/albums/ll210/jschalm11/Smileys/mood_shocked.gif
Il a réellement muri et complètement changé. Le voir en ayant perdu son côté fumiste et clown pour devenir un génie sérieux sa fait vraiment zarb (en tout cas sa donne raison aux profs, aux parents d'Odd et à l'épisode 30, à savoir qu'Odd à vraiment un potentiel intellectuel énorme et qu'il était stupide seulement par choix). Pareil pour son caractère, il est devenu incroyablement sensible voir empathique avec le monde qui l'entoure, s’efforçant d'aider au mieux tout ceux qui en ont besoin sans distinction et a un peu perdu son optimiste (avant il voyait le monde vivant, coloré et joyeux; maintenant il le regarde de façon terne et triste).
J'espère qu'il y aura aussi de plus amples explications pour cela, car je doute qu' une simple amourette de 3 jours ait pu changer notre clown à ce point; car même en ayant gardé un côté excentrique et son grand coeur, c'est presque le jour et la nuit entre le nouveau Odd et l'ancien (il a dû se passer quelque chose de radical pour le marquer de cette façon).

Bref j'ai hâte de voir la suite, et savoir d'ou vient le mail (Franz? XANA? membre du projet Carthage?)

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 07 Juin 2013 08:47   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1022
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
"Ikorih is back" ... au bout d'une semaine.
Visiblement, la compétition pour déterminer l'auteur de fanfictions le ou la plus sadique est lancé. Participants : Oddye, Kender et maintenant, Ikorih.

Mis à part le sadisme, parlons de cette nouvelle histoire.
On commence par un rêve très dark qui nous met tout de suite dans l'ambiance.
Ensuite, on a un petit descriptif de la situation scolaire de Jérémy, qui est devenu très ami avec Hervé. C'est bien de montrer ce personnage sous un meilleur jour.
On en vient à Odd, appartenant désormais au triangle de tête de la classe de S et participant même à la création de petits robots. On reste dans du réalisme, puisque Odd a les capacités (il n'est plus « fumiste à l'extrême » visiblement). Seul bémol : le pantalon blanc qu'il porte. Personnellement, je trouve que c'est une couleur qui ne lui irait pas, mais bon.

Je passe rapidement sur le cours de sport. On apprend que Aelita est en ES si j'ai bien compris. Si c'est le cas, ça me plaît bien car on sort du carcan « Aelita pars en S avec son génie d'amouw ». Par contre, elle semble avoir coupé les ponts avec ses potes, vu la réaction lorsque Jérémy lui a trébuché dessus. J'ai vraiment hâte de savoir ce qui s'est passé entre eux tous.
Pour ce même cours, j'ai deux questions :

Citation:
On avait par exemple Nicolas, reconnaissable à sa chevelure rousse qui n’avait pas beaucoup changée.

Depuis quand Nicolas est-il roux ? S'est t-il teint les cheveux ?

Citation:
A cet instant précis, une tête connue débarqua dans le gymnase. Un jeune homme aux cheveux noirs, typé asiatique, pas désagréable à regarder et habillé en rouge et noir.

Wait... Ne serait-ce pas Hiroki ? En tout cas, je ne connaît pas d'autre tête connue typé asiatique. Si c'est vraiment lui, je te vois bien lui donner un rôle plus prépondérant.

Dernière chose : au sujet de Samuel M'Bala, j'imagine que c'est le frère de Christophe. Puisqu'il est impossible que tu aie pu faire une erreur pareille...
Pour mboucher : Christophe a un an de plus que Jérémy et Odd, il est donc en terminale.

Pour finir, il est temps d'aborder la partie où l'on voit le côté humanitaire de Odd. Un trafic de drogue à Kadic : on est dans quelque chose d'assez réaliste puisqu'il faut l'avouer, la plupart des jeunes se droguent. Après, je reste quelque peu sceptique sur le fait qu'un tel trafic n'ait pas encore été découvert à Kadic par le personnel.
Je disait donc que Odd faisait voir son côté « j'aide les autres », et ce malgré les grognements de son ex-best friend for ever, qui est toujours égal à lui même. Ulrich n'aime pas les drogués. Et Odd qui sait pourquoi. Mais apparemment, la raison n'est pas toute rose...
Puisqu'on est sur Ulrich, j'ai bien aimé le fait qu'il soit devenu un demi-voyou comme tu dis. Je l'imagine bien se balader tout le temps en veste en cuir avec des lunettes de soleil et un style décoiffé. Mais je sens qu'il va morfler par la suite, étant donné que tu as décidé de t'adonner à un sadisme véritable Mr. Green. Ce que j'aime bien aussi chez ce Ulrich, c'est le côté plus réaliste que tu lui as donné. Déjà, parce qu'il a raté son brevet et ensuite parce qu'il a arrêté de se focaliser sur une seule fille. Au bout d'autant d'années, il était temps. Son amitié avec Odd est morte donc. Ça ne m'étonnerais pas que ce soit à cause d'une connerie que le brun a faite en lien avec la drogue.
Puisqu'on y est, ce chapitre ne nous apprend pas vraiment ce que sont devenus Yumi et William. Pour ce dernier, j'ai hâte de voir ce que tu lui réserve, puisque ça m'étonnerais que tu ne l'inclue pas dans l'histoire. Pour le coup, ce serait vraiment... imprévu (j'ai pas pu m'en empêcher Mr. Green).

En résumé, ce début de fic s'annonce très bien. J'aime beaucoup l'ambiance un peu sombre qui se dégage de ce nouveau texte. Bonne chance pour la suite Wink !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Café Noir MessagePosté le: Dim 09 Juin 2013 12:57   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 27 Mar 2012
Messages: 1490
Localisation: Thugland
Mais non ! Samuel M'Bala, c'est un personnage de la fiction d'Icer que ce dernier a repéré parmi les figurants. Rhalala...

Bon, alors lisons tout ceci.

[...] *Café Noir lit* [...]

Alors, Ikorih qui poste un nouvelle fiction, c'est génial. Ikorih qui veuf faire un truc tordu, c'est trop super. Ikorih qui défie Oddye, ça va être génial.

Oh ! Que de bouleversements ! Avec une situation initiale telle que celle-ci, tu as de trèèès nombreuses possibilités qui te sont offertes. Et ce qui m'inquiète, c'est que ces possibilités, tu vas certainement en user. Tu risques de nous pondre un truc vachement tordu, toi.
En tous cas, ça s'annonce bien. Ulrich voyou, on va pas dire que c'est une surprise. C'est juste bien trouvé et ça témoigne, une fois de plus, de la profonde affection que tu as envers ce personnage si torturé. L'arrivée de Hervé, en revanche, on ne s'y attend pas du tout. Ca t'offre aussi de nouvelles possibilités. En revanche, c'est difficile d'imaginer un retour de XANA et donc une intégration de Hervé parmi les ex-LG. De tuotes façons, c'est difficile d'imaginer la reconstitution du groupe des lyokô-guerriers. Tu modifies à ta guise les personnalités des personnages et du coup, j'ai hâte de voir apparaître William là-dedans.

Enfin voilà, c'est un tout petit commentaire mais il veut dire en gros que j'aime ta fiction.

A très bientôt !

_________________
Le $ang et la $ueur chapitre 12

« L'avenir, je vois comment qu'y sera... Ça sera comme
une partouze qui n'en finira plus... Et avec du cinéma
entre... Y a qu'à voir comment que c'est déjà... »
Céline, Voyage au bout de la nuitr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Irumo MessagePosté le: Lun 10 Juin 2013 18:19   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 27 Nov 2012
Messages: 32
Localisation: Sur lyoko en plein entraînement
Bon sang comment j'me suis retrouver dans l'action d'un coup *-*, j'avais l'impression d'être transporter pendant que je lisais ^^ . Vraiment continu et fait nous vite une suite c'est vraiment trop bien Wink
_________________
Odd : Alors, c'est qui le meilleur ?
William : T'es un grand malade Odd.
Odd : Héhé, la prochaine fois t'a qu'à prendre le bus !

http://imageshack.us/a/img9/7127/sd8u.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Elia41 MessagePosté le: Mar 11 Juin 2013 12:53   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 19
Localisation: Quelque part entre les ombres ...
OU EST LA SUITE !!!???

Non, sérieusement, pour un début, c'est un bon début. J'avoue être surprise par la transformation d'Ulrich et Odd et ai l'étrange sentiment que Jérémie et Aelita sont plus distants qu'avant. Cependant, comme l'a fait remarquer un commentaire, c'est assez normal qu'Hervé se soit lié à notre intello blond.

La scène avec Odd et le petit sixième était très touchante. Je me demande quel sera son rôle dans l'histoire. Et des drogués à Kadic ? Y a un problème ...

Continue sur cette voie. Je suis curieuse de lire la suite.
_________________
Honneur ou raison,
Vengeance ou pardon,
Dites-moi que choisir !

Mon profil sur Fanfiction : http://www.fanfiction.net/u/2059155/Elia41
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 16 Juin 2013 20:39   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1432
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 2 : Les longs doigts du passé


Le pied d’Odd heurta quelque chose. Il baissa le rayon de sa lampe torche pour distinguer ce que c’était. Dubitatif, il découvrit une plaque de métal. Avec un soupir agacé, il passa son chemin et continua à balayer la zone. Cette usine, il devait l’avouer, ne le mettait pas à l’aise. Et pas seulement à cause de l’obscurité relative, ni de toute la poussière. Il n’était pas non plus claustrophobe. En revanche, ce qui le dérangeait, c’était le lourd voile du passé. Ce voile de secrets qui masquait, dans les profondeurs du bâtiment, une boîte de Pandore.
Le jeune homme avait l’impression qu’à chaque pas, une foule de spectres aux doigts crochus s’approchait de lui pour le traîner vers les secrets de cette usine, et vers ces moments trop douloureux. Tous, ils avaient tous fait une croix sur ces lieux maudits, et pourtant, voilà qu’il était là à chercher des pièces de mécanique. Comme Jérémie à l’origine. Mais Jérémie ne savait pas ce qu’il avait déclenché en rallumant l’ordinateur, à l’époque. Odd, lui, était parfaitement conscient du danger. Il était résolu à ne pas redescendre dans le labo.
Ses pas résonnant dans le couloir, il rejoignit Jérémie à un embranchement et secoua la tête
-Rien dans cette pièce-là. Trois vieux clous et une plaque de métal tordue. Je commence à croire que j’aurais préféré aider Hervé à la bibliothèque. Je n’aime pas cet endroit.
Son ami fit une petite grimace
-Le poids des souvenirs, hein ? Je comprends ça. Quelque part, j’ai l’impression d’être reparti cinq ans en arrière, en cinquième, et que tout va recommencer.
Un frisson courut sur l’échine du blondinet
-Non. C’était cool, la période XANA, mais super dangereux. Et je ne veux pas repartir sur ce monde « sans danger ». Les monstres, Lyoko, tout ça, c’est fini.
L’autre blondinet, Odd vit clairement une ombre passer dans son regard à l’évocation du nom de XANA. Il mit ça sur le compte de l’ambiance, la crainte inconsciente qu’un spectre bondisse de derrière un tonneau pour le tuer.
Jérémie n’ajouta rien et ils continuèrent leur exploration, évitant religieusement le monte-charge ou le corridor, se refusant à trop descendre. Les deux traînaient un sac à dos où ils fourraient ce qu’ils pouvaient trouver d’utilisable, tant en termes d’outils que de matériaux bruts. Le plus futé des deux semblait stressé, mais d’un autre côté, il cachait mal ses émotions. Odd, lui, était plus calme en apparence, mais tout deux rêvaient de sortir. Après avoir fouillé une grande partie du niveau supérieur, ils se résolurent à partir, enfin, de cet endroit maudit.

Hervé Pichon arpentait les couloirs de la bibliothèque de Kadic. C’était une grande pièce avec parquet et murs peints en brun sombre. De nombreuses étagères formaient un dédale rempli de savoir, et c’était ce savoir que le jeune homme traquait. Plus précisément les rayons « robotique ». Il eut une petite pensée pour ses amis, partis dans une usine glauque chercher le matériel. Lui était bien content de rester au chaud et au sec dans les livres si accueillants. Plusieurs volumes tenaient déjà sous son bras droit, et du doigt, il suivait les cotes des livres que ses yeux déchiffraient. Parfois, il s’arrêtait, tirait de l’index le recueil de son rayon et le rangeait avec les autres qu’il avait déjà sélectionnés. Il allait bientôt avoir besoin d’une brouette pour ses livres.
Une fois incapable d’en porter davantage, il se résolut à regagner la grande table centrale et y posa son fardeau avec un fracas, s’attirant le regard noir d’un surveillant. L’irremplaçable Jim, qui était presque doté du don d’ubiquité. Hervé ignorait combien il été rémunéré pour ses services largement au-dessus de la moyenne, mais les enseignants n’étaient pas franchement bien payés depuis l’accession au pouvoir de Sarkozy. Il méritait sûrement mieux.
Il prit un livre du dessus de la pile et l’ouvrit au sommaire, pour voir de quels sujets il traitait. Il se rendit de là aux chapitres qui pouvaient l’intéresser, les feuilleta, fit la moue quand il constata que rien n’était intéressant, ferma le livre et passa au suivant en notant au passage sur son bloc-notes ses impressions par rapport à l’ouvrage, et les références des informations utiles.
Absorbé dans ses recherches, il n’entendit pas la chaise se tirer à côté de lui. Il ne fut sorti de sa torpeur que par le « Bonjour » que lui lança l’arrivante. D’une petite voix discrète, mais audible. Hervé releva le nez, pour voir Aelita qui venait de s’asseoir. Il balbutia un truc du genre « Salut » avant de revenir à ses livres, mal à l’aise. Il ne savait même pas pourquoi elle s’asseyait là. L’envie d’être à côté d’un visage connu dans cette grande bibliothèque ? Peu probable.
Quelques minutes passaient. Visiblement, elle n’était pas plus dans son élément que lui. Ils se connaissaient peu.
-Tu sais où est Jérémie ?
Le binoclard cligna des yeux. Pourquoi lui demandait-elle ça ? Mais pour autant qu’il sût, l’information n’était pas confidentielle.
-A l’usine désaffectée, avec Odd. C’est pour le projet de robotique. Pourquoi tu le cherchais ?
La jeune fille s’empourpra, gênée de devoir dévoiler ses raisons
-Je voulais de ses nouvelles, ça fait un moment que je lui ai pas parlé.
Et sans préavis, elle se leva et fila, laissant son ex-camarade de classe avec la vague impression d’avoir rêvé.

Ulrich Stern se tenait debout derrière le ballon. Le malheureux gardien de but tremblait, attendant l’arrivée du penalty. Son condisciple recula de plusieurs pas puis fonça et shoota dans la balle, qui manqua de déchirer les filets usés du but. Regardant l’objet tomber à ses pieds, le défenseur soupira et déclara
-J’en ai ma claque, Ulrich, tu te débrouilles trop bien pour moi.
L’autre rit
-Dis pas n’importe quoi, t’en as arrêté la moitié. On est partis pour faire la ligue des champions à nous deux !
Ils avaient pris l’habitude de s’entraîner en binôme sur leurs heures libres. Ulrich noyait l’ennui que lui inspiraient les heures de cours dans le foot, et y trouvait aussi un énième moyen de défier son père qui refuserait de le voir faire carrière dans le milieu. Pourtant, c’était la voie qu’il envisageait le plus sérieusement. Son ami Xavier, également en échec scolaire mais qui travaillait tout de même un peu plus, n’avait rien contre cette éventualité. Ça leur semblait un chemin facile, reposant et amusant à la fois. Et Ulrich avait décidé de se défaire de toute forme de difficulté depuis un certain temps.
Repassant par le vestiaire, les deux adolescents devisaient pas mal, de la pluie, du beau temps, des filles aussi.
-Et sinon, avec Britney, comment ça se passe ?
Interrogea Xavier en se débarrassant de sa casquette noire, ébouriffant ses cheveux roux sombres. Ulrich haussa les épaules
-ça va. On devrait bientôt…concrétiser, si tu vois ce que je veux dire.
Hochement de tête, puis le sujet dévia, encore et toujours. Les sujets déviaient très souvent, comme ça. Ulrich avait du mal à se concentrer sur une unique discussion longue.

Yumi était dans sa chambre, le regard dans le vague. Ses cheveux noirs voilaient son visage plus pâle que jamais. Son journal de troisième était ouvert devant elle et elle relisait en silence ce qu’elle y avait écrit. Elle regardait les photos collées avec grand soin. Elle se replongeait dans ces souvenirs si heureux, malgré l’ombre de XANA qui planait sur eux. Comme si il était indispensable qu’une menace les rassemble.
Elle relut les vestiges d’une conversation qu’elle avait notée et qualifiée à l’époque d’affabulations. Deux phrases, en particulier.
« J’ai peur qu’en l’éteignant, notre amitié s’éteigne avec.
-Moi que sais que notre amitié est plus forte que ça. »
L’émotion lui souleva le cœur et elle enfouit la tête dans ses genoux pour cacher ses larmes. Comment avait-elle pu être aussi stupide ?! Ils étaient tous persuadés qu’ils resteraient soudés comme le fer, elle la première. Elle s’était empressée de faire éteindre l’ordinateur géant, tout plutôt que le revoir en activité avec ses dangers.
Quelle idiote.
Aujourd’hui, la culpabilité lui rongeait les sangs, car elle s’estimait responsable de la destruction de leur groupe. Oh, au début, tout allait bien, et puis ils n’avaient pas vu qu’ils s’éloignaient, jusqu’à la première cassure.
La cassure…
Elle en eut soudain atrocement mal à la poitrine, comme si un étau lui broyait le cœur. Cette cassure, elle en revoyait tous les détails. Elle en cauchemardait même, certaines nuits. Elle se réveillait plusieurs fois, ces soirs-là, et son sommeil se dégradait lentement. Seconde après seconde, elle se demandait pourquoi avancer un peu plus.
Elle eut l’impression qu’on frappait à la porte. De petits coups sourds, plutôt comme si quelque chose se jetait contre la porte. Surprise, elle alla ouvrir et une forme noire passa entre ses pieds à la vitesse de l’éclair pour disparaître sous l’armoire avant qu’elle ait eu le temps de réagir, accompagnée d’un cri de dépit.
La japonaise releva le nez pour voir son frère accourir.
-Mais pourquoi tu lui as ouvert ?! Il t’a déjà fait le coup plein de fois ! Tu devrais le savoir !
Il avait pas mal grandi et était désormais un grand ado de quatrième qui avait un certain succès auprès de la gent féminine, sans pour autant en profiter. Il était sérieux en classe et entamait sa deuxième année de boxe française. Affront à sa culture que sa famille avait très mal pris, mais il semblait n’en avoir cure.
S’accroupissant devant l’armoire où la chose était cachée, il commença à l’appeler.
-Chesteeer ! Sors de là espèce de…boule de poils. T’auras une carotte ! Une grosse carotte orange. Avec des fanes. C’est bon les fanes de carotte, non ?
Devant le manque de réaction de la créature, il jura et tendit la main. Après quelques bruits de morsures, Hiroki tira un lapin bélier noir borgne de dessous le meuble. L’animal semblait mécontent, autant que son maître qui avait les doigts en sang.
-Espèce de saleté, si tu continues, je vais te…
Yumi soupira d’une voix un peu plate
-Tu t’étonnes qu’il s’enfuie après. T’as vu comment tu le traites ?
-C’est lui qui a commencé.
Répliqua simplement le plus jeune en emmenant sa bestiole hors de la chambre de sa sœur. Il la rangea dans sa cage et alla se rincer les mains et mettre deux ou trois pansements aux endroits stratégiques.
Fermant mollement la porte de la chambre, Yumi se laissa à nouveau tomber sur son lit. Le lapin de son frère avait été autorisé depuis le coup de foudre de Takeho Ishiyama avec Kiwi. Le projet avait mis un peu de temps à se concrétiser, mais au final, Chester le lapin avait bien intégré la famille. Son œil était parti un peu après lors d’un combat acharné contre le chat des voisins.
Le chat avait perdu. On pouvait encore le trouver au cimetière des animaux.
Yumi rouvrit mollement son journal, sans savoir pourquoi. Elle tomba sur une photo qui datait donc d’avant la cassure. On les y voyait, tous les cinq, allongés dans le parc. Odd, tout à droite, tenait l’appareil et affichait un grand sourire taquin. Aelita semblait être assoupie, la tête au creux de l’épaule de Jérémie qui virait à l’écarlate. Sur la gauche, les yeux perdus dans le vague, il y avait celui vers lequel son regard se dirigeait. Elle se sentit mal, encore une fois. Ils étaient tellement heureux. Cette époque remontait à des siècles.
Incapable d’en regarder plus, elle ferma le livret et alla l’échanger contre celui en cours. Il était entièrement noir, sans trace de petites fleurs. Un peu comme l’ambiance de sa chambre qui s’était sensiblement refroidie, ou plutôt assombrie. Yumi n’aimait pas le froid, et elle avait la stupide impression qu’il le lui rendait bien. En parlant de ça, elle alla fermer la fenêtre. Les courants d’air étaient atrocement fourbes, dans cette partie de la maison.
Retournant à son journal en cours, elle tendit la main pour attraper son stylo à plume, dans la trousse renversée un peu plus loin sur le sol, et commença à écrire pour se soulager la conscience.
« 23 octobre 2009
J’ai rouvert mon vieux journal de troisième. Je n’aurais peut-être pas dû. Ça m’a rappelé trop de souvenirs douloureux. Je me suis souvenue comment on était heureux, tous les cinq. Il y avait des photos. Ça me manque, ce temps avec XANA, finalement, parce que maintenant, on ne se voit plus. J’ai plus vraiment d’amis. Je me sens un peu à l’écart de ma classe. Le seul endroit où je sois bien, c’est avec ceux dont je t’ai déjà parlé. Je sais que je ne devrais pas, mais sans ça, je ne tiens pas le coup.
Je m’en veux trop. J’ai toujours l’impression d’être responsable de la fin de notre amitié parce que j’aurais pu la voir venir, j’aurais dû écouter Jérémie.
J’ai encore eu tort. Les longs doigts du passé nous rattrapent pour mieux nous griffer. »
Elle referma, sur ce court paragraphe, et retourna ranger son carnet. Elle tournait en rond, l’ennui l’accablait. Lyoko avait au moins le mérite de l’occuper un tant soit peu…
Ça faisait plus d’un an que Yumi s’ennuyait.

Dans son coin de la cour, William réfléchissait. Il avait beaucoup souffert les deux dernières années. Sa mère était morte d’un cancer dont il n’avait même pas été averti, puisque déclaré durant sa période « clone », et la distance avec son père s’était creusée. Soyons honnêtes, il n’avait pas non plus de réels amis dans le coin. Pourquoi fallait-il que ça lui tombe dessus à lui ? Il avait simplement voulu donner un coup de main à ceux qu’il croyait être ses amis. Et ils l’avaient jeté comme une vieille chaussette, et maintenant, lui les tenait comme responsables de sa vie en morceaux, presque au même titre que XANA.
C’était dur.
Et c’est ainsi qu’Aelita le trouva. Levant le nez en l’entendant approcher, il fut assez surpris. Ils ne s’étaient jamais vraiment beaucoup parlé, alors pourquoi venait-elle le voir après deux ans de coupure ?
-Ça va ?
Son regard s’assombrit. C’était la phrase à ne pas dire. Aelita comprit la réponse à mi-mot.
-Je peux quand même te parler ?

Cours de mathématique de la classe de 1ère S dans laquelle se trouvaient Odd, Hervé et Jérémie.
Au tableau, Odd corrigeait un système d’équations à trois inconnues. Seul le bruit de la craie troublait le travail des élèves studieux, avec la voix du jeune homme qui expliquait au fur et à mesure ce qu’il faisait, pour ne pas perdre les moins doués de la promotion. Hervé et Jérémie suivaient du regard, vérifiant à chaque niveau que leur ami ne faisait pas de bourde. Simple mesure de précaution, il en allait de la réputation de toute la bande. Si il y avait erreur, c’était Hervé ou Jérémie qui devrait rectifier pour préserver le niveau, bien que personne ne leur fasse concurrence.
Odd se retourna vers ses amis, le regard interrogateur. Silence. Apparemment, personne n’avait repéré de faute. Il posa sa craie avec un petit air suffisant et descendit des marches pour regagner sa place. Mme Meyer, leur professeur au visage sévère, environ la trentaine, brune et prête à sanctionner sans merci les bavards et les tricheurs. Elle se tourna vers l’équation et commença à la vérifier quand des coups frappés à la porte l’interrompirent. Murmures dans les rangs, amorçant des pronostics sur l’identité de l’arrivant.
C’était le proviseur Jean-Pierre Delmas, toujours habillé avec des vêtements d’un goût douteux. Mais surtout, le plus important, c’était la fille qui l’accompagnait.
Elle était assez petite, avec des cheveux noirs coupés en carré et des yeux qui hésitaient entre le jaune et le gris. Sa peau était pâle, à croire qu’elle ne sortait jamais. Elle portait un pull à manches longues noir, tout simple, avec une cravate rouge, et un pantalon assorti. Une paire de bottines lourdes terminaient l’ensemble, un modèle Timberland noir et blanc, avec lacets dans les mêmes tons. Curieusement, la gauche semblait être tordue vers l’intérieur, comme si une force avait inlassablement tiré sur le cuir pour déformer le bord extérieur. Les croisillons des lacets étaient également tordus.
Le proviseur s’éclaircit la voix, pour attirer l’attention du reste de la classe, et déclara
-Je vous présente Sylith Senjak, qui a quinze ans, et qui va intégrer votre classe.
Mme Mayer observa les rangs et pointa une place à côté d’Odd
-Elle peut aller s’asseoir là. Bienvenue, Sylith, j’espère que tu te plairas parmi nous.
La jeune fille eut un petit sourire, remercia le professeur et ajouta au passage, en allant s’asseoir
-Le système à trois équations à trois inconnues au tableau est faux, si je puis me permettre.
Puis elle sortit ses affaires, sous les yeux médusés des trois premiers de la classe et du professeur. Odd regagna sa chaise et s’y laissa tomber, stupéfait, foudroyé. Il avait échoué, ses amis ne l’avaient pas vu et la première fille venue était capable de le voir d’un simple coup d’œil.
Jérémie se retourna furtivement pour juger de l’état de choc de son ami. Ça devrait aller, il survirait. Normalement. Si tout se passait bien. Son ego s’en remettrait sûrement aussi. A moins que la dénommée Sylith continue à le piétiner.
Mme Meyer décida d’effectuer un test. Elle appela la nouvelle au tableau pour juger de ses compétences immédiates en termes de résolution d’un système de trois équations à trois inconnues. Il fallait bien voir.
La jeune fille pris deux secondes pour visualiser l’énoncé sur le livre et se mit au travail après avoir rabaissé le tableau à sa taille. Toutefois, elle ne prit pas la peine d’expliquer ce qu’elle faisait, estimant que tout le monde était capable de suivre. Lorsqu’elle retourna à sa place, Odd souffla
-T’as oublié plein d’étapes.
Sylith lui jeta un regard froid. Elle avait en effet effectué beaucoup de calculs en même temps, ce qui rendait son raisonnement un peu dur à suivre parfois. Toutefois, la question d’Odd et son erreur au tableau l’avaient expédié dans la catégorisation éclair façon Sylith : Gros naze du fond des classements.
-Calculs courts. J’économise la craie et je perds les moins doués en route. C’est une forme de sélection naturelle.
L’énergumène se tut, mais était déjà déterminé à répondre à la compétition engagée par l’adolescente, sans comprendre qu’il entrait dans son jeu en enrageant lorsqu’elle faisait mieux que lui. Et il ignorait encore, le pauvre, que ça allait arriver bien souvent.
Pour conclure le cours, Mme Meyer décida une interrogation surprise de calcul littéral. La feuille de Sylith fut rendue en un temps record, son crayon ayant suivi le rythme exalté de sa pensée.
Odd eut la brutale envie de se frapper la tête sur le bord de sa table. Il devait à tout prix faire quelque chose ! Il tenta bien de se remonter le moral en pensant qu’il avait sûrement plus peaufiné, mais c’était bien difficile.

Dans le couloir, lui, Jérémie et Hervé bavardaient allègrement. Le sujet de la petite surdouée arriva rapidement sur le tapis
-T’as vu ça ? Elle a trouvé la bourde en un rien de temps, là où on avait rien remarqué !
Fit Jérémie. Odd grommela que c’était un coup de chance, peu désireux d’admettre qu’elle avait eu le dessus sur lui. Hervé ironisa
-Tu sembles bien rouge, Odd, t’es amoureux ?
-C’est pas de la gêne ! C’est de la colère ! Elle m’énerve avec ses grands airs…
Le premier binoclard rajusta lesdites binocles et commenta
-Bah, on verra bien les résultats du contrôle.
Son camarade agacé regarda par la fenêtre. Il vit un corbeau perché sur une branche d’arbre, un peu plus loin, qui lui jeta un regard et croassa allègrement, ce qui donnait la désagréable impression au lycéen d’être en train de se faire charrier par un volatile insolent. Le genre d’impression qu’on aime pas avoir. Surtout lorsqu’on vient de se faire piétiner comme ça. L’espace d’un instant, il aurait juré que Sylith était cet ignoble oiseau qui se payait sa tête et sa plus grande envie était de lui tordre le cou, de le plumer, et de l’inclure dans le menu du soir de Rosa. Sans s’en rendre compte, il s’approcha de la vitre et fixa le volatile en marmonnant des menaces de mort, sous les yeux interloqués de Jérémie et Hervé. Le premier fronçait un peu les sourcils, d’un air soupçonneux. Le comportement de son ami était assez étrange.
Le petit génie, premier du nom, secoua la tête. Il ne devait pas céder à la paranoïa et se mettre à soupçonner tout le monde.
Hervé lui agita une main sous le nez
-Hé, Jérémie ! Tu te sens bien ? T’as l’air ailleurs.
Il se reprit rapidement et s’excusa pour son moment de rêverie. Les trois regagnèrent la cour de récréation, en croisant le troupeau de 1ère L. Des murmures se répandaient
-Punaise, mais tu as vu ça ?
-C’est plus un humain, c’est un cyborg littéraire…
Haussant un sourcil, l’adolescent blond à lunettes s’interrogea, reliant malgré lui ces murmures à Sylith. Que s’était-il passé en L ?

Une demi-heure plus tôt, en classe de 1ère L…
Andréas, reconnu comme le plus gros crack de la classe, se tenait debout sur l’estrade et présentait la crise des Malouines à ses condisciples. Il avait un petit air hautain et méprisant quand il détachait le nez de ses feuilles.
-La guerre des Malouines a débuté en avril, le 1er. Toutefois, il ne s’agissait pas d’une mauvaise plaisanterie des Argentins, mais…
Il venait d’être interrompu par des coups. Un air agacé se peignit sur ses traits, et il attendit que le professeur ouvre. Le proviseur parut donc, accompagné d’un autre élève. Il avait les cheveux sombres en bataille et des yeux verts. Habillé à la mode anglaise, mais avec un ensemble très coloré (chemise violette à carreaux jaunes, converses violettes, pantalon bleu cyan) qui contrastait un peu avec son air sinistrement ennuyeux. Jean Pierre s’éclaircit la voix
-Bien, je vous présente donc Alexandre Hensley, quinze ans, qui rejoint votre classe à partir d’aujourd’hui. J’espère que la cohabitation se passera bien. Merci de votre attention !
Et il s’éclipsa en un éclair. Le professeur d’histoire, Mr Fumet, indiqua une chaise vide à Alexandre qui alla s’asseoir, balayant l’assistance d’un regard qui en disait beaucoup sur le personnage. Il y eut des murmures, la fille à côté de laquelle il était assis remua un peu sur sa chaise, mal à l’aise, et Andréas attendit que tout le monde se taise pour reprendre.
-Donc, la guerre des Malouines, d’avril à août 1982.
-Juin.
Andréas cligna des yeux. Qui avait osé l’interrompre ? La voix quelque peu aigüe et, soyons honnête, teintée d’orgueil, se refit entendre. Cette fois, on constata que c’était Alexandre qui venait de reprendre l’orateur. Ce dernier décida de ne pas relever et poursuivit.
-Elle a opposé le Royaume-Uni à l’Argentine. Les Malouines ont toujours été une terre contestée, et cette fois, le Royaume-Uni avait décidé d’asseoir son autorité en laissant des troupes sur place.
-Faux, c’est l’Argentine qui a débarqué pour défier Mme Thatcher.
Andréas gratifia l’autre d’un regard noir qui ne sembla pas vraiment l’affecter, puis continua tant bien que mal, commençant à être déstabilisé par ces interventions intempestives.
L’exposé continua ainsi, jusqu’à la conclusion qui fut un coup des plus fatals.
-Et pour finir, je dirais que ce territoire n’est toujours pas départagé, bien que l’ONU donne plutôt l’avantage aux Anglais sur ce terrain.
-Encore faux. L’ONU est favorable à l’Argentine.
Cette fois, il vit rouge. Sans doute Andréas avait-il une envie folle de casser la gueule à cet importun, mais évidemment, il se retint encore une fois.
-Ben va-y, t’as qu’à le faire toi-même, l’exposé sur les Malouines !
Alexandre répondit calmement
-Le sujet vient d’être traité avec des informations rectifiées, mais je veux bien faire un exposé sur Margaret Thatcher.
Mr Fumet, désireux d’apaiser les tensions, intervint
-Très bonne idée, Alexandre ! Andréas, ton exposé était complet, pense juste à vérifier tes sources. Maintenant, sortez vos cahiers, on va rédiger le paragraphe sur les Malouines.
Et c’était ainsi qu’Alexandre avait fait trembler le sommet du classement littéraire, à l’instar de Sylith en S.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Jeu 03 Aoû 2017 21:24; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Elia41 MessagePosté le: Dim 16 Juin 2013 21:24   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 19
Localisation: Quelque part entre les ombres ...
Super chapitre. Tu m'as bien accroché, avec cette histoire. Alors, qu'y a-t-il à dire ?

L'ambiance a l'air bien sombre depuis l'extinction de Lyoko. Jérémie et Aelita ont l'air bien plus distants et c'est assez surprenant. On peut voir qu'à part le trio de S, tout le monde a ses problèmes personnels qui n'ont franchement pas l'air facile à résoudre, entre Yumi qui souffre de mélancolie, William orphelin de mère, et Ulrich en conflit avec ses parents. Et voilà qu'Alexandre et Sylith viennent, pardonne-moi l'expression, foutre le souk en S et en L. Ca commence dur ... Mais ça ne veut pas dire que ta fic est mauvaise. Au contraire, ça me rends curieuse.

Je n'ai rien remarqué au niveau de la grammaire ou la syntaxe (où c'est parce que j'était trop prise dans le chapitre :-p ). Amène-nous vite la suite !
_________________
Honneur ou raison,
Vengeance ou pardon,
Dites-moi que choisir !

Mon profil sur Fanfiction : http://www.fanfiction.net/u/2059155/Elia41
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Dim 16 Juin 2013 22:47   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1305
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
L'ambiance est en effet très sombre, le groupe est vraiment en morceau.

Je sens que les nouveaux arrivants cachent quelque chose, ils sont trop intello pour être de simple élèves.

On sent bien que tu t'inspires de certains membres pour tes perso.
Vu la grande vénération et idolâtrie qu'il apporte à Thatcher, je suis sur qu'Alexandre est une incarnation d'Icer.

Note de Pikamaniaque : d'Icer ? C'est moi qui porte des avatars Thatcher.
Edit d'Icer : Il a osé confondre ma bonasse (de 12 ans tkt) avec l'autre fossile ? Je propose le ban.
Oups: j'ai confondu entre les 2 membre d'equipe.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif


Dernière édition par *Odd Della Robbia* le Lun 17 Juin 2013 12:32; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Men_Chiu MessagePosté le: Lun 17 Juin 2013 11:24   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 24 Sep 2008
Messages: 197
Localisation: Par là ? Ou par là ? Je sais plus...
Salut !

Pas mal, pas mal... Je plaisante ! Mr. Green

J'ai pas encore lu le chapitre 2, mais le 1 suffit déjà à susciter l'intérêt au plus haut point. Beaucoup de changements, en effet, certains plus surprenants que d'autres, comme le physique d'Odd ou le comportement d'Ulrich (qui soit dit en passant, laisse clairement à désirer xD)

Pas ou peu d'infos sur les autres Lyoko-Guerriers dans le chapitre 1, donc jetons nous sur la suite !

Petite remarque en passant, j'ai repéré une faute d'orthographe, mais qui à mon avis relève plutôt de la faute de frappe :

Citation:
Suite à un aboiement plutôt gentil de Jim, elle se hissa en magnifique sac à patates sur le cheval, et tenta bien de faire un ou deux ciseaux façon pros dans les JO, mais ses petits bras grêles ne tinrent pas le coup et elle se vaudra, se cognant au passage le menton sur une poignée. Elle couina quelque chose sur un ongle cassé, se fit réprimander par le surveillant et retourna à sa place toute penaude.
> Je pense que tu voulais dire qu'elle se vautrait, avec un T Mr. Green

Sinon, c'est vraiment bien, je me jette de ce pas sur le chapitre 2 Smile
_________________
http://img265.imageshack.us/img265/2468/sanstitre2pdu.png
L'art et la manière, ça s'apprend avec le temps...
Tout le monde le peut, il suffit de le vouloir...



Retour après trois ans d'absence, réalité ou fiction ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
Oddye MessagePosté le: Lun 17 Juin 2013 15:25   Sujet du message: Répondre en citant  
Fleur immonde


Inscrit le: 27 Fév 2008
Messages: 2017
Localisation: Dans un autre horizon
Coucou =)
Alors, cette fois-ci, on voit Yumi et William. Alors Yumi se sent coupable? (De toute manière, tout est toujours de sa faute. Comment ça je l'aime pas? Eh bien, oui, je n'aime pas Yumi, je trouve que dans CL, c'était une tête à claques. Et dans CLE, elle m'indiffère ^^)

Elle parle de cassure? Hum, je me demande bien ce qui s'est passé. Peut-être une dispute entre elle et Ulrich qui a dégénéré. Ulrich s'est mis à la drogue, au grand dam de Yumi. Odd lui en a voulu, et au fil du temps, ça a crée une grande discorde, et le groupe s'est disloqué. J'ai hâte de savoir ce que tu nous as concocté =)

Ensuite, je vais parler des deux nouveaux personnages. Mais pourquoi, pourquoi, tu leur as donné un caractère comme ça! Bon, c'est Café Noir qui va être content, parce que même Laura ne m'a pas autant énervée dans le premier épisode où elle est venue. Ce genre de personnage, ça me donne envie de:
*Oddye prend la hache*
*Oddye s'approche des deux persos*
*Oddye doit nettoyer la hache maintenant!*

Regarde, maintenant, mon outil est tout sale. Ah bah, ce sera toi qui nettoiera, na Mr. Green

Pourtant, j'ai rien contre les personnages arrogants. Regarde, j'adoooooore les Malfoy et les Black (et Voldemort aussi) dans Harry Potter, et niveau arrogance, ils sont au max. Mais les deux nouveaux persos, là, avec leur manie d'arriver, et de casser l'ambiance deux secondes à peine après avoir mis un pied dans leur nouvelle salle de classe... Bah, il faut avoir de la classe pour faire ça, et eux ils l'ont pas haha.

Bon, plus sérieusement, on pourrait penser qu'ils ont un lien de parenté. Cousins, peut-être? Mais n'empêche, ça m'a fait marrer quand même ça:"-d'avril à août.
-Juin."

xD le premier mot prononcé, ça commence bien (ou mal plutôt), pour le nouveau.
Par contre, je sens que Odd va finir avec Sylith. On verra bien.

Sinon, ta façon d'écrire est bonne, peu ou pas de fautes d'orthographe, je n'ai pas noté de mauvaises tournures de phrases, 'fin bref, deuxième chapitre aussi bon que le premier.

Et sinon, on voit les références à Pikamaniaque. N'empêche, tu flattes son égo d'une certaine manière. Parce que Pikamaniaque est là, sans l'être vraiment. Mr. Green
Pikamanique, sauras-tu garder la tête froide, et ne pas laisser le pouvoir (si ce n'est pas déjà fait Razz ) te monter à la tête? Hey, ça pourrait faire un bon sujet de débat. Bon, je cours vite me cacher avant de me faire poursuivre. ^^

En tout cas, c'est drôle, parce que tu as inventé un nouveau truc, Ikorih. Ce n'est plus du placement de produits, mais du placement de modos maintenant^^
Une nouvelle révolution est en marche!


Bref, tout ça pour dire que j'aime beaucoup cette histoire, Ikorih. Je suivrai avec attention cette fiction. C'est bien écrit, bien fichu, intéressant, et ça donne envie de lire la suite. Tu as tout bon =)
A très vite j'espère pour la suite de cette fiction.

Bonne journée! Wink
_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/155549Ravensignaturecoinsarrondis.png

Je n'étais pas anciennement odd-4-ever.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Raymentase MessagePosté le: Lun 17 Juin 2013 17:06   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Raymentase)


Inscrit le: 13 Mar 2013
Messages: 309
Localisation: Rennes
Le chapitre 2 !

Alors, alors commençons par les persos :

Je sais que je me répète, mais j'aime pas les OC. Et ceux là, j'ai qu'une envie : leur mettre une balle dans la tête.
Ils sont arrogant (sans offense à notre cher référent), aime faire dé****** l'ambiance, et sont des grosses tête à claques (je te hais Oddye de m'avoir passer cette expression). Je dois avouer que je supporte plus Alexander que l'autre *...* (à compléter par l'adjectif de votre choix.) Mais tu sais que je les hais autant que Laura ? C'est possible, je t'assure.

Et sinon, on a une Yumi pleurante après une cassure dans son petit groupe d'ami qui s'étaient jurés fidélité et amour éternelle ! Et après le glandu aussi.

Ulrich est un parfait nul arrogant. Il ne sait pas quoi faire de sa vie ? Allons faire du foot.( Et je peux même pas dire que tu caricature.)

On a une petite Aelita timide, une Aelita de saison 2. Ca fait du bien de la revoir, mais vu l'assurance qu'elle a gagnée dans les saison 3 et 4, je pense qu'elle aurait pu être plus sûr d'elle.

Et William, on le voit pas beaucoup. Quand même, avec toi ! C'est pas possible, t'es malade ? Mais je veux savoir ce qu'Aelita lui a dit (et on ne le saura pas avant longtemps je présume)

Et un truc ! Le meilleur passage du chapitre ! La crème des personnages !
Ikorih a écrit:
un lapin bélier noir borgne

The Rabbit is winning ! Will it continue ?

Bon, il y a pas vraiment d'avancé scénaristique, enfin si, mais ... Exepté les deux têtes à claques, il y a pas beaucoup de nouveauté, donc ce commentaire s'arrête ici.

A bientôt pour le prochain chapitre.
_________________

http://img11.hostingpics.net/pics/929402SignRaymentase.png
Merci pour ce beau pack Abby !

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba12.png


Dernière édition par Raymentase le Jeu 20 Juin 2013 16:22; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 5
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0917s (PHP: 74% - SQL: 26%) - Requêtes SQL effectuées : 20