CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo] Interface IFSCL 38X!
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
L’attaque de la piscine et du gymnase...
[Film] Adaptation CL Chronicles : LIVE
[One-shot] Artifices
[Fanfic] Le risque d'être soi
[Fanfic] Pandémonium
Votre épisode original préféré
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Opération "Remise"

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 2 sur 5

Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Abadjin Pieckoyt MessagePosté le: Mer 15 Juil 2009 21:26   Sujet du message: Répondre en citant  
Défenseur Galactique


Inscrit le: 22 Aoû 2008
Messages: 559
Localisation: Aux côtés du Catalyseur pour mettre fin à la menace des Moissonneurs...
Ah, ah !!! Ca y est les ennuis commencent !!! Ma foi ce chapitre est dans la continuité des autres: bien écrit, on entre encore un peu plus dans les penséees des personnages, ça marche toujours aussi bien !!! Continue !!!

A plus !!!

_________________
http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/05//120205103503633029399575.png

Tel un feu purificateur, nous rétablissons l'équilibre.
Le Catalyseur s'adressant au Commandant Shepard,
quelques secondes avant l'activation du Creuset et la fin des Moissonneurs.

Tiré de Mass Effect 3
Liens de mes Fics et Fans Fics
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Guill@um€ MessagePosté le: Jeu 16 Juil 2009 10:17   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 118
Localisation: Là où finissent les univers et où commence le chaos ...
Merci, ça me fait plaisir !
Voici le chapitre 3, c'est une pause dans l'action, j'ai essayé de travailler un peu le caractère des personnages pour que le lecteur s'y retrouve.
Bonne lecture !

Chapitre 3 : Concertation

Ce fut comme si elle avait fait une chute libre depuis le haut de l'Empire State Building. Elle en resta bouche bée, les yeux à la limite de leur orbite. Mais alors … si XANA était encore là … Si il persistait à vouloir détruire Lyoko … Son père pouvait-il être encore en vie ?

- Aelita arrête ! se réprimanda-t-elle intérieurement. Papa est mort et tu le sais !

Elle regarda autour d'elle. Tous ces amis étaient sous le choc. Elle plongea ses yeux dans le regard d'Ulrich. Il semblait moins atteint que les autres, moins surpris. On aurait dit que pour lui le fait de continuer le combat était une nécessité. Comme si, pour lui, ils n'en avaient pas vraiment fini.

Enfin, Yumi rompit le silence :
- Jérémie, fit-elle la voit légèrement tremblante, ça n'est pas possible, XANA est mort et le supercalculateur est éteint ! Non, je refuse d'y croire !

Jérémie en était lui aussi encore tout retourné. Mais son esprit scientifique reprit rapidement le dessus et contre toute attente, il tint tête à Yumi :
- Et comment peux-tu expliquer cela alors ? Le programme ne bugue pas, et tu le sais ! Il n'y a pas d'autres possibilités. Quelqu'un a dû rallumé le supercalculateur, ou alors … ou alors peut-être que je l'ai mal éteint … Mais une chose est sure, XANA est de retour, et si tu veux tout savoir, c'est certainement pas pour dire bonjour !

Odd ne savait pas non plus que penser. Il ne savait pas s'il devait paraître heureux de reprendre du service ou malheureux de voir que leurs efforts n'avaient servis à rien.

Chacun se mit alors à réfléchir aux implications énormes qu'avait cette nouvelle. Et à la table des cinq adolescents, joyeuse il n'y avait pas une minute, pesait un silence de mort …

Ce fut Ulrich qui rompit cet instant de calme excessif :
- Si Lyoko est en danger, nous devons aller le protéger ! XANA nous l'avons vaincu une fois, nous pouvons le faire une deuxième fois ! Pendant deux ans nous l'avons combattu ! Pendant deux ans nous avons désactivé ses tours, contrecarré ses plans, tué ses monstres, détruit ses réplikas ! Il a tenté de nous tuer plus de fois que je peux les compter ! Il a volé la mémoire d'Aelita, il a pris possession de William, de Jérémie du proviseur et de plein d'autres gens ! Il nous a emprisonné, électrocuté, envoyé au tapis ! Il a détruit Lyoko et tué le père d'Aelita ! Si cette saloperie de virus est de retour, nous devons le combattre comme nous le faisons depuis le début ! Nous sommes des Lyokoguerriers !

Yumi le regarda. En fait, plus elle y réfléchissait plus elle pensait la même chose. Si c'était une fausse alerte, il n'y a que comme cela qu'ils pourraient l'identifier. Et si par malheur XANA était effectivement revenu, ils devaient savoir ce qu'il se passait et reprendre le combat si cela s'imposait.

Dans la tête d'Aelita, c'était moins facile … Elle avait eu du mal à se séparer de Lyoko qu'elle considérait comme son passé, son histoire, sa maison. Aujourd'hui elle était parvenue à surmonter ses peines pour aller de l'avant, mais elle avait peur qu'y retourner ne rouvre ses vieilles plaies. Et puis demeurait LA question. Si jamais XANA était de retour ? Si jamais tout leurs efforts n'avaient réellement pas payés ? Si ils devaient encore mener cette double vie dans la peur et le secret ? Si même le système multi-agents conçu par Jérémie et son défunt père n'avait pas fonctionné ? Mais alors … comment pourraient-ils enfin se débarrasser de XANA ? Devrait-il y avoir d'autres victimes de guerre avant que la race humaine puisse enfin vivre en paix ?

Jérémie décida alors de proposer un vote :
- Pour ou contre l'intervention sur Lyoko : ceux qui sont pour lèvent la main. Personnellement, je suis pour.

Ulrich réagit immédiatement et brandit sa main en l'air, suivit de près par Odd. Yumi prit encore le temps de réfléchir un peu, mais elle s'exécuta également. Tous se tournèrent alors vers Aelita. La pauvre semblait bouleversée, mais décidée à agir, c'est donc avec un regard confiant et déterminé qu'elle leva également sa main : XANA avait tué son père, et elle le vengerait !

- Ok, conclut Jérémie, eh bien … que le combat continue !

Tous se levèrent de table et ce fut Odd qui eut le mot de la fin :
- Alors, allons-y Alonso !

Et tous ensemble, ils se mirent à courir en direction de l'usine, farouchement déterminés à vaincre.

XANA n'avait qu'à bien se tenir !

Voilà !
Là je suis en train de bosser sur le chapitre 4, vous allez voir que les ennuis s'accumulent.
_________________
« Jim ! Tu es encore pire que les obscurantistes qui ont brûlé la grande bibliothèque d'Alexandrie !
- Ha ... Euh, merci Suzanne ! »


Dernière édition par Guill@um€ le Lun 28 Sep 2009 17:03; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Elwing MessagePosté le: Jeu 16 Juil 2009 17:39   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1393
Localisation: Dans ses bras <3
Guill@um€ a écrit:
j'ai essayé de travailler un peu le caractère des personnages pour que le lecteur s'y retrouve.

C'est réussit ^^

Chapitre sympa qui me donne envie de lire la suite.
Xana qui revient près à se venger des lyoko guerriers et eux qui vont faire pareils. Je le sens bien l'action Mr. Green.

Bon courage pour la suite Wink

_________________
http://nsa29.casimages.com/img/2012/05/23/120523095015101622.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Guill@um€ MessagePosté le: Sam 18 Juil 2009 08:35   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 118
Localisation: Là où finissent les univers et où commence le chaos ...
Et voici le chapitre 4 qui aurait d'ailleurs très bien pu s'appeler "Quand les ennuis s'accumulent".

Chapitre 4 : Fichiers temporaires

Quand ils arrivèrent, ils ne purent que constater que le supercalculateur avait effectivement été rallumé. Ce n'était pas vraiment bon signe ...

Jérémie lança le processus de virtualisation pour Odd, Ulrich et Yumi.
- Virtualisation ! lança Jérémie tout en appuyant sur Entrée.

Aussitôt, la première vague des Lyokoguerriers apparut sur son écran signe qu'ils avaient bien été virtualisés, mais …
- Jérémie, fit Urlich, tu t'es trompé, on est au plein milieu de la banquise et pas dans l'arena du cinquième territoire.

Lyoko était en effet composé de quatre territoires dits « de surface », qui recréaient les différents environnements que l'on pouvait rencontrer sur Terre : la forêt, la banquise, le désert et la montagne. Tous surmontaient la mer numérique, accès direct au réseau mondial (Internet), et synonyme de virtualisation à vie pour quiconque y tomberait. Mais il existait également un « cinquième territoire », dont le nom de code était « Carthage ». Ce cinquième territoire, sphérique, avait été découvert bien plus tard par nos héros. L'arrivée dans ce territoire se faisait dans l'arena, une salle circulaire au centre de la sphère. Par un réseau complexe de pièce, ils pouvaient accéder à tout un tas d'endroits aussi variés dans leur apparence que dans leur utilité. Il y avait notamment une interface située dans la voûte céleste qui permettait d'accéder à la totalité de la gigantesque base de données stockée dans le supercalculateur. Un temps, il contenait également le Garage Skid, où était entreposé le Skibladnir, un vaisseau qu'ils avaient programmé pour explorer le réseau et détruire les replikas de XANA. Mais surtout, c'était là que se situait la salle du cœur de Lyoko à laquelle on accédait en sortant du territoire par la voûte céleste puis en empruntant un sas au sud de la sphère. C'est cela qui intéressait les lyokoguerriers aujourd'hui.

- Désolé Ulrich, répondit Jérémie penaud, ça doit-être un bug ou c'est moi qui suis un peu rouillé … Bon, vous allez devoir prendre le transporteur, comme au bon vieux temps. Je vais vous matérialiser vos véhicules, mais d'abord je virtualise Aelita puis je suis à vous.

- Jérémie, le coupa Aelita, je n'ai pas vraiment envie d'y retourner. J'ai peur que … enfin …

- Je comprends Aelita, la rassura Jérémie, monte avec moi au labo, nous allons suivre d'ici.

Aelita remonta par l'échelle, le rejoint, s'assit sur ses genoux et se blottit contre lui pendant qu'il continuait à pianoter sur son clavier. Il ne ressentit pas la moindre gêne : depuis la dernière extinction du supercalculateur, leur relation s'était approfondie, ils étaient devenus plus complices sans pour autant sortir ensemble officiellement. De plus, face à cette épreuve difficile, Aelita avait besoin de réconfort et non de sentir qu'elle le mettait mal à l'aise.

- Bon Jérémie, fit Odd qui s'impatientait, ça vient ces véhicules ?

- Oui, deux secondes, rétorqua Jérémie, je suis en train de ...

- Attend, coupa Ulrich, Jérémie, c'est normal que l'on soit dans nos anciennes combinaisons ?

- Quoi ? Attend, non, c'est pas normal du tout ! Deux secondes ... Oh non !

- Qu'est-ce qu'il y a Jérémie ? demanda Yumi.

- C'est bien ce que je pensais, le supercalculateur a effacé tous mes travaux pendant qu'il était éteint, il a du les considérer comme des fichiers temporaires.

- Tu veux dire que même ton programme anti-XANA y est passé ? demanda Odd. C'est vraiment pas cool ...

- Oui, mais ce n'est pas le plus important, vu qu'il n'a apparemment pas suffit à supprimer XANA. Mais les véhicules, je ne peux pas les reprogrammer comme ça !

- T'inquiètes Einstein, le rassura Odd, on va courir pour se remettre dans le bain, ça nous fera du bien !

- Ah oui ? Et pour aller de la voute céleste à la salle du cœur, tu sais voler ? rétorqua Jérémie.

- Ah ... mince ... j'avais pas pensé à ça ...

- Bon, on a de la chance, j'ai commencé à bosser sur les véhicules dans ma chambre, ce qui fait que sur un CD, j'ai une version sommaire des véhicules, mais il faut que je retourne au collège ...

- Bah alors, qu'est-ce que t'attend ? demanda Yumi.

- Ok, Aelita, tu les guidera ?

- Oui, Jérémie, ne t'en fais pas, on se débrouillera.

- Bon j'y vais et je reviens tout de suite, je fais au plus vite.

Jérémie emprunta le monte-charge afin de sortir de l'usine.

Aelita s'installa à sa place et mit le micro casque sur sa tête.

- Bon, vous êtes en plein milieux du territoire banquise, il faut que vous preniez direction nord / nord-est afin d'arriver au bout du territoire. Et dépêchez-vous, la première barrière du cœur est en train de céder.

- C'est parti princesse ! lança Odd.

Pendant ce temps, Jérémie, après avoir passé les égouts, émergeait dans le parc du collège Kadic. Il courut à en perdre haleine en direction de l'internat, sans avoir regardé aux alentours, car vu l'heure tardive, il ne devait pas y avoir grand monde qui trainait dans la cour de l'établissement.

C'était sans compter sur Sissi, la fille du proviseur, qui avait été obligée de suivre des cours de vacances au collège jusqu'à une heure tardive et qui surprit Jérémie à courir comme un dératé. Elle l'apostropha :

- Hé Jérémie ! Mais qu'est-ce que tu fais ?

- Ah euh .. Sissi ! répondit-il d'un ton faussement joyeux. Je ... euh ... doit aller dans ma chambre pour récupérer ... euh ... un CD de musique de Odd qu'il m'a passé pour lui rendre, oui c'est ça !

- Tu sais qu'il est interdit de trainer dans la cour le soir, je devrais le dire à mon père ! Mais bon, dans ma grande sympathie, je veux bien ne rien dire si tu me dis où est Ulrich, il faut que je lui parle.

- Euh ... oui, merci Sissi, Ulrich est ... euh ... au cinéma ! Bon, salut !

Il se remit à courir en direction de sa chambre. A peine arrivé, il sortit ses clés et pénétra à l'intérieur.

Là, il s'accorda un instant de réflexion. Il l'avait en effet échappé belle. Heureusement, son cerveau ne lui faisait jamais défaut aux moments cruciaux. Il avait pu renvoyer balader Sissi sans trop de dégâts.

- Mais quelle boulet celle-là ! pensa-t-il. Toujours là où il ne faut pas quand il ne faut pas ! Et dire qu'Ulrich voulait l'intégrer au groupe ... Je pense que j'arriverai à m'entendre avec elle quand les ordis feront le café !
Bon ... alors ... où est-il ce CD ?
Ah, là !
Non ! ... Ca c'est le programme de matérialisation d'Aelita ...
Ah, c'est celui-là !

Jérémie, armé de son programme repartit en sens inverse.

Pendant ce temps, sur Lyoko, Odd, Ulrich et Yumi arrivaient à l'extrémité du territoire.

- Ca y est Aelita, la prévint Yumi, on y est.

- Ok, je tape le code "SCIPIO", répondit Aelita.

Aussitôt le transporteur apparut et embarqua ses passagers.

Aelita profita de ce moment de répit pour réfléchir un peu. A vrai dire elle se sentait un peu faible, ridicule d'avoir peur de retourner sur Lyoko, mais elle savait que ses amis, ne lui en tenait pas rigueur. Mais ce qui lui faisait le plus peur, ce serait de constater que XANA était bel et bien encore là et que le sacrifice de son père n'avait servi à rien. Cette pensée lui donnait envie de pleurer, mais elle se retint : elle se devait d'être forte.

Soudain, son portable se mit à bipper. Cet événement était tellement inattendu qu'il l'arracha à ses pensées dans un sursaut. C'était un texto de Jérémie.

- Aelita, on est dans l'Arena, annonça Yumi au même moment. Tu peux nous guider ?

- Attend Yumi, Jérémie vient de m'envoyer un message ... il a un problème !



Voilà !
Je suis en train d'écrire le chapitre 5, mais je galère un peu donc peut-être demain peut-être plus tard !
_________________
« Jim ! Tu es encore pire que les obscurantistes qui ont brûlé la grande bibliothèque d'Alexandrie !
- Ha ... Euh, merci Suzanne ! »


Dernière édition par Guill@um€ le Lun 28 Sep 2009 17:03; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Elwing MessagePosté le: Sam 18 Juil 2009 09:51   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1393
Localisation: Dans ses bras <3
C'est une idée assez originale le coup " des travaux de Jérémie effacés".
Ah les ennuis s'accumulent ...J'ai hâte de voir ce qui est arrivé à Jérémie.

Bref tout ça pour dire que ton chapitre est génial car il est original (j'ai pas souvenir d'avoir vu quelqu'un qui a fait comme toi pour les travaux effacés ), avec une pointe de suspense et quelques problèmes pour les lyoko guerriers.

Bon courage pour la suite Wink

_________________
http://nsa29.casimages.com/img/2012/05/23/120523095015101622.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Guill@um€ MessagePosté le: Sam 18 Juil 2009 13:23   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 118
Localisation: Là où finissent les univers et où commence le chaos ...
En fait j'ai décidé d'arrêter le chapitre 5 un peu plus tôt que je ne l'avais prévu (je trouve que c'est déjà une longueur assez raisonnable). Donc j'ai réussi à finir dans des temps assez brefs. Le problème de Jérémie paraît assez simple au début mais ...
Sans plus attendre, le voici !

Chapitre 5 : Nouvelle menace

Quelques minutes plus tôt ...

Jérémie sortit de sa chambre et se retrouva nez-à-nez avec le proviseur.

- Tiens, mon petit Belpois, dit celui-ci. Vous tombez bien, je voulais vous voir.

- C'est que euh ..., répondit Jérémie.

- Tatata, pas d'histoire, le coupa Monsieur Delmas. Dans mon bureau immédiatement.

Pendant qu'il suivait le proviseur, il eu le temps d'adresser ce SMS à Aelita : PROBL : DELMAS VE ME VOIR VIEN CHERCHER CD

Quand ils pénétrèrent dans le bureau de proviseur, Jérémie constata que Sissi occupait déjà l'un des fauteuils réservés aux convoqués.

Elle lui adressa un regard noir et lui lança d'une voix hautaine :
- Alors, tu m'as menti ? Eh bien comme tu as pu le voir, je n'ai eu d'autres choix que de faire respecter le règlement.

- Élisabeth, tais-toi s'il te plait, lui ordonna son père. D'ailleurs nous allons commencer par toi. Qu'est-ce que tu faisais au cinéma à une heure pareille alors que tu as obligation d'aller te coucher après tes cours ?

- C'est la faute à Jérémie ! Il m'a dit que ...

- Mais oui, c'est ça, coupa son père. Reporter la faute sur les autres. Eh bien ce sera quatre heures de colle demain matin à 9H. Et maintenant va te coucher.

Sissi quitta le bureau, furieuse.

- Alors, mon cher Jérémie, reprit le proviseur. Tu sais pourtant bien que depuis que l'on a eu un casse dans le bâtiment des sciences il est interdit de trainer dans la cour quand elle n'est pas surveillée ?

- Oui monsieur, je suis désolé, répondit Jérémie en baissant la tête.

- Tu devais passer la soirée avec tes amis au cinéma, je me trompe ? Eh bien pour te punir, tu resteras la soirée dans la bibliothèque avec Mr Morales. J'ai cependant un petit problème avec le réseau informatique du collège, et si tu arrives à le réparer, je suis prêt à lever ta punition et tu pourras passer le reste de la soirée avec tes amis.

Jérémie fut soulagé intérieurement. S'il parvenait à résoudre le problème - certainement très simple - de Mr Delmas, il pourrait encore rejoindre ses amis à temps pour sauver Lyoko.

- Quel est le problème ? demanda Jérémie.

- Ah, j'aime beaucoup cette attitude volontaire. Viens par là.

Jérémie se plaça à côté du proviseur de façon à voir l'écran de son ordinateur.

- Alors, vois-tu, je n'arrive plus à avoir accès aux dossiers personnels des élèves.

A ce moment, Jérémie reçut une réponse de la part d'Aelita : JEREMIE ? JE FAI QWA ?

Pendant que le proviseur lui faisait une thèse sur l'importance d'avoir accès à ces dossiers, Jérémie rédigea la réponse : ATTEN N'EN AI PA PR LONTPS : DOIT REGLER PROBL PC DE DELMAS

Il reçut la réponse presque immédiatement : PEU PAS ATTENDRE ENVOI LES PAR MAIL !

Jérémie se maudit de ne pas avoir eu cette idée plus tôt. En effet, s'il avait accès à l'ordinateur du proviseur, il pouvait utiliser sa messagerie et envoyer le programme par mail ... en espérant que la bande passante soit suffisante.

Il interrompit alors le proviseur en plein milieu de son exposé :
- Monsieur, excusez-moi, mais je suis sur que vous êtes pressé de retrouver votre accès et moi de retrouver mes amis. Puis-je commencer ?

- Mais bien sûr, je t'en prie.

Jérémie s'installa sur l'ordinateur et inséra le CD afin d'envoyer le programme par e-mail.

- Là j'enregistre les données de votre serveur sur ce CD de façon à ne pas les perdre en cas de fausse manipulation, inventa-t-il.

- Oui ... bien sûr, je comprends, répondit le proviseur qui ne comprenait rien du tout.

En vérité, Jérémie chargeait les données du CD contenant les véhicules afin de les envoyer à Aelita. Mais le proviseur ne faisait absolument aucune différence.

Il démarra le transfert, mais un message d'erreur lui indiqua qu'il ne restait pas assez de bande passante pour tout envoyer. Seul l'Overwing arriverait à destination.

- Que se passe-t-il ? demanda le proviseur.

- Heu ... il n'y a pas assez de place pour tout mettre sur le CD, donc je ne vais mettre que ce qui risque d'être endommagé, inventa Jérémie.

Et il se mit au travail, espérant avoir fini le plus vite possible pour pouvoir rejoindre ses amis.

Pendant ce temps, sur Lyoko, Odd Ulrich et Yumi traversait le cinquième territoire sans apercevoir un seul rampant ni d'ailleurs un seul monstre d'aucune sorte ...

- Bizarre, pensa Yumi, d'habitude, le comité d'accueil est déjà là ... Et si c'était un piège ? Ou alors, XANA aurait-il changer de tactique ?

Ses pensées furent interrompues par Aelita :
- Jérémie m'envoie le programme par e-mail, malheureusement, il n'a pas assez de bande passante, et il n'a pu envoyer que l'Overwing.

- Oh non ! fit Odd. Et moi qui me faisait une joie de remonter sur ma planche ...

- T'inquiète pas Odd, se moqua Ulrich, si XANA est revenu, t'en aura d'autres des occasions de te ramasser et de te taper la honte. Bon ça y est, reprit-il pour Aelita, on est à la voute céleste, mais on n'a pas encore fait une seule mauvaise rencontre, et je trouve ça bizarre ...

- Tu auras tout le temps de t'inquiéter plus tard, répliqua Aelita la première barrière de protection du cœur vient de sauter, et la deuxième ne tiendra pas très longtemps ! Le téléchargement vient de s'achever, je vous envoie l'Overwing.

Elle pianota sur son clavier puis appuya sur Entrée. Une nouvelle fenêtre indiqua la réussite de l'opération.

- Ouf, pensa-t-elle, au moins je n'ai pas trop perdu la main ... Mais Ulrich a raison, c'est vraiment bizarre que XANA n'ai rien envoyé pour les empêcher de rentrer dans la salle du cœur ...

Sur Lyoko, Yumi prit la directive des opérations :
- Bon, je conduis, Ulrich tu te mets derrière moi et tu restes en contact avec Aelita. Odd, tu te mets à la fin et tu nous couvres avec tes flèches lasers si on nous attaque en vol. Compris ?

- Chef ! Oui chef ! répondirent Ulrich et Odd d'une même voix.

- Alors c'est parti !

Ils se mirent en position et décolèrent.

- Attention, les prévint Aelita, vous avez des ... trucs ... en approche ! Je ne sais pas ce que c'est !

- Je te rassure Aelita, répondit Ulrich, nous non plus on ne sait ce que c'est ...

La bestiole en question était un espèce de gros corbeau rouge avec un bec jaune. Ses ailes étaient littéralement des flammes tandis que sa queue était hérissée de piquants. Il avait l'air dangereux ...
Et il y en avait cinq.

Pendant ce temps, Jérémie, dans le bureau de Mr Delmas était toujours à la recherche de la solution au problème.

- J'ai trouvé ! s'écria-t-il. C'est un programme qui est en train de scruter ces données et qui nous empêche d'y avoir accès. Si j'arrive à avoir sa signature numérique, je pourrais stopper son processus.

- Ha oui ... d'accord, répondit Mr Delmas.

- Bon alors, voyons voir ... pensa Jérémie tout en pianotant sur le clavier. Ah ! La voilà ! ...
Mais ... je l'ai déjà vu quelque part ... Oui ! C'est le même programme qui attaque le cœur de Lyoko, j'en suis sur !
Mais qu'est-ce que XANA pourrait bien venir farfouiller là-dedans ?
Attend un minute ...

Jérémie ouvrit grand les yeux. Non !

La signature numérique qu'il avait sous les yeux ... Celle du programme qui occupait le serveur du collège ... La même qui attaquait le cœur de Lyoko ... Ça n'était pas celle de XANA ... C'était celle d'un tout nouveau programme ... Et une chose était sure ... Il était bien plus puissant que leur vieil ennemi !



Et voilà ! J'ai pas encore commencé le chapitre 6, et je sais pas si je pourrais le commence aujourd'hui alors ça risque de prendre un peu de temps.
_________________
« Jim ! Tu es encore pire que les obscurantistes qui ont brûlé la grande bibliothèque d'Alexandrie !
- Ha ... Euh, merci Suzanne ! »


Dernière édition par Guill@um€ le Lun 28 Sep 2009 17:03; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Elwing MessagePosté le: Sam 18 Juil 2009 16:41   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1393
Localisation: Dans ses bras <3
Chapitre intéressant avec l'apparition d'un nouveau programme plus puissant que Xana ainsi que les nouveaux monstres.
Finalement Jérémie s'en sors plutôt bien, si il réussit à réparer ce qui cloche pour Delmas il évitera sa colle (je suis sur qu'il va réussir Mr. Green )

Bon courage pour la suite Wink

_________________
http://nsa29.casimages.com/img/2012/05/23/120523095015101622.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Abadjin Pieckoyt MessagePosté le: Sam 18 Juil 2009 17:40   Sujet du message: Répondre en citant  
Défenseur Galactique


Inscrit le: 22 Aoû 2008
Messages: 559
Localisation: Aux côtés du Catalyseur pour mettre fin à la menace des Moissonneurs...
Je flaire la révélation au prochain chapitre... ^^ Ainsi ce nouvel ennemi sous entendu dans ton prologue va (peut-être) enfin faire son apparitin... Hein, hein...
A suivre...

_________________
http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/05//120205103503633029399575.png

Tel un feu purificateur, nous rétablissons l'équilibre.
Le Catalyseur s'adressant au Commandant Shepard,
quelques secondes avant l'activation du Creuset et la fin des Moissonneurs.

Tiré de Mass Effect 3
Liens de mes Fics et Fans Fics
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Guill@um€ MessagePosté le: Dim 19 Juil 2009 18:32   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 118
Localisation: Là où finissent les univers et où commence le chaos ...
Et voilà, je viens de finir le chapitre 6 !
J'ai encore un peu de mal avec la description des combats donc soyez pas trop méchants.
Le titre est un clin d'œil à l'un des épisodes.

Chapitre 6 : Lyokoguerriers moins un

Jérémie en resta bouche bée. Alors ce n'était pas XANA qui était derrière tout ça mais bien un autre programme. Il ne savait pas si c'était une bonne ou une mauvaise nouvelle.
Bonne car en fin de compte son programme multi-agents avait fonctionné, XANA était bel et bien mort.
Mauvaise car une nouvelle menace était apparue. Non seulement cette menace, plus puissante que la précédente, annonçait un avenir peu engageant mais surtout parce qu'elle ne pouvait pas être apparue toute seule ... Cela voulait dire que quelque part sur la Terre, quelqu'un avait programmé ce nouveau système ... Et surement pas pour jouer aux échecs.

Une idée germa alors dans la tête de Jérémie, une idée qui pourrait peut-être bien le tirer de là ...

Pendant ce temps, sur Lyoko, Odd commençait à faire connaissance avec ses nouveaux amis à coup de flèches lasers. Mais les monstres étaient agiles, et même quand les flèches les atteignaient, ils ne semblaient pas affectés. Et ils continuaient à leur tirer dessus, heureusement, sans grande précision.

- Ben alors, fit Odd, il est où votre neuneuil XANA ?

- Odd, répondit Yumi, je crois bien qu'il est sur le dos. Je vais faire un looping, accrochez-vous. Et quand on passe au-dessus de la bébête qui nous colle aux fesses, tu fais un carton.

- Ça marche !

Yumi releva le guidon de l'Overwing de façon à se positionner la tête en bas et à passer au-dessus de l'oiseau rouge.

Odd fit feu :
- Flèche laser ! Yes ! Touché !

Le monstre continua sa route pendant une demi-seconde avec une entaille au milieu du dos puis explosa.

- Bon, ok, dit Yumi. Mais si on en a un toutes les demi-heures ça va pas le faire. Odd, tu te souviens de rodéo-manta ?

- Tu rigoles ? C'est la seule raison pour laquelle je voudrais bien revoir cette poiscaille.

- Bon, eh ben tu va essayer de faire pareil avec heu ... ça, dit-elle en pointant les nouveaux monstres. Tu montes dans la salle du cœur et tu le protèges. Pendant ce temps, avec Ulrich, on va calmer un peu la volaille.

Sans prendre le temps de répondre, Odd sauta sur l'oiseau le plus proche et planta ses griffes dans son dos.

- Ah, mais ça brûle ! pesta-t-il.

Il griffa la bestiole vers le bas, et celle-ci remonta en flèche pour emprunter le sas qui menait à la salle du cœur.

- Bon, reprit Yumi, tu es prêt beau brun ?

- Toujours, répondit Ulrich.

Et il sauta :
- Yaaaaaaaaaa ! Impact ! cria-t-il en enfonçant son sabre dans le dos de sa victime.

Yumi était poursuivi par un nouveau piaf volant qui lui tirait dessus, et il semblait plus précis que ses congénères. Elle parvint à éviter l'un de ses tirs merveilleusement bien tiré grâce à ses talents de gymnaste, et dans le même mouvement, elle dégaina son éventail et le lança vers la bestiole. Celle-ci explosa tandis que Yumi reprenait le contrôle de son véhicule pour aller rattraper Ulrich.

- Bon, plus qu'un, déclara-t-elle quand ce fut fait. Tu t'en charges ?

- Avec plaisir, répondit Ulrich.

Il sauta, exécuta un salto arrière et atterrit sur le dos de leur ennemi. Mais au moment de planter son sabre dans l'œil de XANA, il remarqua quelque chose d'étrange : le signe n'était pas le même que d'habitude. C'était une moitié de carré écrasé par un rond dans lequel on voyait un triangle. Il reprit ses esprits et acheva sa tâche, avant, à l'aide d'un saut périlleux d'atterrir sur l'Overwing, derrière Yumi.

- Qu'est-ce qui t'as fait hésiter ? demanda celle-ci.

- Je te raconterai, dit Ulrich, pour l'instant, nous devons aller aider Odd.

Yumi releva son véhicule afin de pénétrer à son tour dans la salle du cœur de Lyoko.

Odd avait déjà commencé le ménage, à en voir la désorganisation des forces d'attaque restante. Quelques oiseaux semblables à ceux qu'ils avaient précédemment tués tournaient autour du cœur, continuant à le mitrailler, si bien qu'à cette allure, la seconde barrière de protection ne tiendrait pas bien plus de trois minutes.

Mais sur les côtés, posés sur les différentes aspérités qu'offraient cette salle étrange, il y avait encore un nouveau monstre.

C'était un espèce de tigre à dent de sabre, mais noir avec des tâches rouge sombre. Sa queue se terminait en un dard lançant de dangereux lasers.

Sur les quatre restants, deux s'en prenaient à Odd, et deux continuaient à tirer sur le cœur.

Yumi stabilisa son bolide à la hauteur de l'organe vital de Lyoko.

- Bon, dit-elle à Ulrich, va filer un coup de main à Odd, je vais terminer ce qu'on a commencé en bas.

Ulrich ne pris pas la peine de répondre, il sauta de l'engin, dégaina son sabre en vol et atterrit sur l'un des félins qui agressait Odd.

- Impact, marmonna-t-il d'une voie rageuse.

D'un saut périlleux, il rejoint Odd tandis que sa victime explosait.

- Ben c'est pas trop tôt, s'exclama Odd, vous m'avez presque fait attendre !

- On avait un truc urgent à régler.

- Un truc urgent ? Tu veux dire du genre baiser bien ...

Mais il ne put finir sa phrase, atteint par un tir et immédiatement dévirtualisé.

- Et voilà, pensa Ulrich, quand on dit des conneries, on est récompensé.

Il saisit son sabre comme un javelot et le lança sur la bestiole. L'explosion du monstre projeta l'arme en l'air, il la rattrapa au vol et alla le planter dans un troisième félin.

- Ça, pensa-t-il, c'est la classe !

Yumi, elle, en avait fini avec les oiseaux de feu, mais elle n'avait pas remarqué que le dernier félin tirait dans sa direction.

Ulrich tourna la tête. Le tir qui visait Yumi allait en réalité toucher son Overwing. Yumi, au-dessus du vide, tomberait alors jusque dans le vide numérique. Il ne restait qu'une solution, et sans hésiter, Ulrich la tenta.

La scène sembla se dérouler au ralenti, il sauta jusqu'à se trouver entre le tir du monstre et l'Overwing. Il encaissa le tir, mais ayant suffisamment de points de vie, il ne fut pas dévirtualisé. Il n'avait pas eu le temps de prendre assez d'élan pour atteindre l'autre côté, il le savait. Il commença alors sa chute vers le vide. Son dernier regard fut pour Yumi, qui ne s'était aperçut de rien.

Elle lança son éventail vers le dernier monstre restant, et le détruisit. Elle chercha alors Ulrich des yeux et le vit tomber dans le vide numérique.

- ULRICH, NON !!! hurla-t-elle avant de se lancer à sa poursuite de toute la puissance de son véhicule.

Mais elle l'avait perdu de vue. Il était trop tard. Ulrich avait disparu.


Et voilà !
La suite dans le chapitre 7 (normal).
_________________
« Jim ! Tu es encore pire que les obscurantistes qui ont brûlé la grande bibliothèque d'Alexandrie !
- Ha ... Euh, merci Suzanne ! »


Dernière édition par Guill@um€ le Lun 28 Sep 2009 17:04; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Elwing MessagePosté le: Dim 19 Juil 2009 19:34   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1393
Localisation: Dans ses bras <3
Et bien tu as une belle imagination pour les nouveaux monstres. J'ai hâte d'en apprendre un peu plus sur le nouveau "méchant".
Sinon je me demande ce qui va arriver à Ulrich (bien que je pense qu'il va s'en sortir par je ne sais quel moyen ). C'est bien la première fois depuis que je lis ta fic que je suis impatiente pour la suite Mr. Green.

Bon courage pour la suite Wink

_________________
http://nsa29.casimages.com/img/2012/05/23/120523095015101622.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Guill@um€ MessagePosté le: Lun 20 Juil 2009 10:42   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 118
Localisation: Là où finissent les univers et où commence le chaos ...
Merci bien !
Voici le chapitre 7, avec quelques révélations.
Bonne lecture !

Chapitre 7 : Premier échec

Yumi émergea du supercalculateur en larmes. Aelita l'avait matérialisée juste après qu'elle en ai fini avec le dernier monstre : elle n'avait pas vu ce qui était arrivé à Ulrich. Yumi n'avait donc pas eu le temps de poursuivre son plongeon pour sauver l'amour de sa vie. Elle n'en voulait pas le moins du monde à Aelita. C'était sa faute à elle, elle le savait. Ulrich avait sauté pour la protéger d'un tir qui l'aurait condamné au même sort que lui.

- Ulrich ! Non ! se lamenta-t-elle. Ulrich, reviens je t'en supplie ! Je ... je ne peux pas vivre sans toi ... Ulrich ...

Elle manqua de tomber du scanner, mais Odd la rattrapa. Sans un mot. Il était également sous le choc.

Elle entendit des pleurs étouffés provenant de l'étage supérieur : Aelita pleurait également la perte de son ami. Aujourd'hui, c'était jour de deuil pour les Lyokoguerriers.

Soudain, elle entendit le bruit caractéristique d'un scanner. Elle se retourna. Une des trois machines de transfert avait bien été mise en marche.

Pendant ce temps, dans le bureau du proviseur, Jérémie mit un point final au programme qu'il était en train d'élaborer. Leur ennemie était trop puissant pour qu'il puisse le vaincre avec ce minable petit PC de bureau, il avait alors dû ruser pour pouvoir rejoindre ses amis et élaborer un plan. Il avait donc conçu un programme tout bête représentant une barre d'avancement qui serait complète lorsque la menace serait parti du serveur du collège. Ce programme ferait croire à Mr Delmas qu'il avait réglé le problème et lui permettrait de retrouver ses amis.

- Voilà, annonça-t-il, il n'y a plus qu'à attendre que ce programme fasse son boulot et que la barre indique 100 % et vous pourrez réutiliser votre serveur et avoir à nouveau un accès aux dossiers personnels des élèves.

- D'accord, eh bien merci Jérémie. Chose promise chose due, tu peux aller passer le reste de ta soirée avec tes amis.

Jérémie ne prit pas le temps de le remercier et s'élança hors du bureau, direction l'usine.

Au laboratoire, Yumi avait toujours les yeux fixés vers le scanner.

- Et si c'était Ulrich ? pensa-t-elle. Mais au fond d'elle même elle n'y croyait pas, elle avait vu Ulrich tomber et ne voyait pas ce qui aurait pu le sauver, et elle ne voulait pas y croire, la déception n'en aurait été que plus grande. Mais alors, se demanda-t-elle, qu'est-ce que c'est ?

Le scanner s'ouvrit, et la traditionnelle fumée boucha la vue.

- Ulrich ? appela Yumi.

Même s'il n'y avait aucune chance, elle devait tenter.

- Qui d'autre ? répondit une voix qu'elle connaissait bien.

Yumi n'en crut pas ses oreilles. Quand la fumée se dissipa, elle le vit, en chair et en os.

- Ulrich ! cria-t-elle en accourant pour le serrer dans ces bras.

Oui, c'était lui ! Il avait survécu ! Elle ne savait pas comment mais elle s'en fichait. Il était là, devant elle, et c'était tout ce qui comptait.
Ulrich fut plus surpris que gêné, mais ne chercha pas à interrompre ce moment.

- Que me vaut l'honneur ? souffla-t-il quand Yumi eut cessé de l'étreindre.

- Eh bien mon pote, fit Odd, cette fois on a bien cru que tu finirais dans le vide numérique.

- Ah, oui ...

- Que s'est-il passé ? demanda Yumi.

- Eh bien tu vois, je crois bien que j'ai eu une chance inouïe, répondit Ulrich. Je pensais moi aussi que je finirais virtualisé à vie. Mais pendant ma chute, j'ai aperçu le sas de la salle du cinquième territoire, tu sais, le truc qui s'ouvre et se referme tout le temps. J'ai su qu'il me restait encore une chance, aussi infime soit-elle, alors je l'ai tentée : je me suis allongé de tout mon long pour avoir plus de chances de me faire écraser. Et c'est le cas de le dire, j'en ai eu de la chance, le sas m'a écrasé les bras et m'a dévirtualisé.

- Ça tient debout, rétorqua Aelita qui descendait, mais fais attention Yumi, il pourrait être xanatifié.

- Non, impossible, dit-une voix provenant du monte-charge qui venait de s'ouvrir.

- Jérémie ! s'écria Aelita. Enfin ! Tu as réussi à sortir du bureau de Delmas ?

- Ben oui, répondit-il, en fait j'ai du ...

- Et comment tu sais que je ne suis pas xanatifié ? coupa Ulrich.

- Pour deux raisons. Premièrement, une raison toute simple, c'est que le superscan que je viens de rétablir ne détecte aucune tour activée, et deuxièmement ... parce que XANA est bel et bien mort.

- Ah bon ? répondit Odd incrédule. Et l'attaque du cœur de Lyoko, c'était quoi alors ?

- Eh ben en fait, le programme qui attaquait le cœur de Lyoko et qui occupait le serveur du collège avait la même signature numérique.

- Mais qu'est-ce qu'il pourrait bien faire dans le serveur du collège ? demanda Ulrich.

- Je ne sais pas, mais ce qui est sur, c'est que ça n'est pas XANA. Nous avons à faire à un nouveau programme.

- Un nouvel ennemi, conclut Aelita.

- C'est pour ça, dit Ulrich, que ça n'était le signe de XANA sur leur tête. C'est ça qui m'a fait hésiter, reprit-il à l'adresse de Yumi.

- Et ça ne peut pas être XANA qui a changé de forme ? demanda Aelita. Tu sais, un peu comme le virus de la grippe qui change de forme tous les ans.

- Non, répondit Jérémie, ce programme a une signature numérique entièrement différente. Il est bien plus puissant que XANA. D'ailleurs, je pense que nous devrions regarder les informations pour voir s'il n'a pas causé de dégâts sur le monde réel, et je vais lancer un scan pour le repérer dans Lyoko.

Jérémie s'approcha du panel de commande, entra une série d'instruction pour repérer leur ennemi dans le monde virtuel, puis ouvrit une nouvelle fenêtre pour regarder les informations. Le JT commençait tout juste.

- Bonsoir, fit la journaliste. Aujourd'hui, si vous ne devez retenir qu'une info, c'est celle-ci.

Elle marqua une pause.

- Très tôt dans la matinée, l'ennemi public N°1, j'ai nommé Pierre Nanquin s'est évadé de son pénitencier hautement surveillé. Nous rappelons à nos chers téléspectateurs que cet homme dangereux a braqué plusieurs banques avec des méthodes allant de l'attaque à main armée, à la prise d'otage. Il est très dangereux, si vous l'apercevez, ne vous interposez pas et appelez immédiatement la police.


Pendant ce temps, dans la cabane abandonnée qui leur servait de QG, un homme pénétra dans le bureau du chef.

- Qu'y a-t-il N ? demanda le responsable de l'organisation Carthage.

- Monsieur, répondit le dénommé N. Il semblerait que nous nous soyons trompé. Notre nouvelle version vient d'échouer une première fois, et ce à cause des cibles secondaires qui sont intervenues. Il semblerait que Jérémie Belpois ait un ordinateur portable qui soit lié à SC-01. Mais SENI a déjà pris leurs données personnelles en infestant le serveur de leur collège. Il prépare déjà la deuxième partie de l'opération "remise".

- Très bien, répondit le chef d'un ton ferme. Je ne peux pas prétendre que je ne m'y attendait pas. Mais cette fois Nanquin, j'espère pour vous que ça n'échouera pas.



Voilà !
Je vais donc bosser sur le chapitre 8 !

P.S : Au fait, j'ai changé un peu le titre, au lieu de Remise, j'ai mis Opération "Remise".
_________________
« Jim ! Tu es encore pire que les obscurantistes qui ont brûlé la grande bibliothèque d'Alexandrie !
- Ha ... Euh, merci Suzanne ! »


Dernière édition par Guill@um€ le Lun 28 Sep 2009 17:04; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Elwing MessagePosté le: Lun 20 Juil 2009 15:33   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1393
Localisation: Dans ses bras <3
Guill@um€ a écrit:
Pendant ce temps, dans la cabane abandonnée qui leur servait de QG, un homme pénétra dans le bureau du chef.

- Qu'y a-t-il N ? demanda le responsable de l'organisation Carthage.

- Monsieur, répondit le dénommé N. Il semblerait que nous nous soyons trompé. Notre nouvelle version vient d'échouer une première fois, et ce à cause des cibles secondaires qui sont intervenues. Il semblerait que Jérémie Belpois ait un ordinateur portable qui soit lié à SC-01. Mais SENI a déjà pris leurs données personnelles en infestant le serveur de leur collège. Il prépare déjà la deuxième partie de l'opération "remise".

- Très bien, répondit le chef d'un ton ferme. Je ne peux pas prétendre que je ne m'y attendait pas. Mais cette fois Nanquin, j'espère pour vous que ça n'échouera pas.


Ça m'intrigue tout ça. Je me demande qui est le chef. Et que manigance t-il avec Nanquin ?

Finalement Ulrich s'en est sorti comme je le pensais (ça meurt pas un lyoko guerriers xd ).

Bref beau chapitre avec du suspense.

Bon courage pour la suite Wink

_________________
http://nsa29.casimages.com/img/2012/05/23/120523095015101622.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Guill@um€ MessagePosté le: Sam 26 Sep 2009 09:37   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 118
Localisation: Là où finissent les univers et où commence le chaos ...
Rebonjour !

Désolé de pas avoir donné de nouvelles pendant si longtemps (plus de 2 mois en fait), mais pendant les dernières semaines des grandes vacances, je suis parti (et sans mon ordi) puis après ça été la rentrée qui n'a pas été très facile pour moi (mais je préfère ne pas en parler).

Je souhaitais vous dire que je n'avais pas abandonné cette fic et que je suis toujours décidé à aller jusqu'au bout même si pour l'instant je ne l'aperçois pas encore.

J'ai vérifié le règlement, il est autorisé de remonter un vieux sujet quand on souhaite écrire un message pertinent, ce qui est ici le cas puisque je vais poster un nouveau chapitre.

Eh bien, comme dirait Odd, allons-y Alonso !


Chapitre 8 : Drôle de fichier

Une fois le journal télévisé terminé, Jérémie éteint le moniteur.

- Bon, conclut-il, donc à part l'évasion de Nanquin, rien d'inquiétant. Et puis, même si XANA s'en est servi par le passé, nous n'avons aucune preuve qu'il ait un quelconque lien avec cette nouvelle menace.

- Tu penses que c'est une coïncidence ? demanda Aelita.

- Oui.

Tous se turent.

- Bon, il est temps de rentrer, dit Yumi, interrompant ce silence gênant.

Ils se dirigèrent alors vers la sortie. Pendant qu'ils marchaient, Jérémie leur adressa une question :

- J'y pense, vous avez prévu quelque chose pendant les vacances ?

- Ouais, fit Odd, normalement je dois aller rendre visite à mémé, tu parles de vacances ... Je préfèrerai encore assister à un de tes cours sur l'informatique ...

Jérémie eut la présence d'esprit de ne pas se sentir blessé par ce qu'il considérait comme la preuve de l'ignorance la plus totale d'Odd de tout ce qui pouvait toucher de près ou de loin à un appareil numérique. Il en vint même à se demander si son chien, qui les avait sauvé lors de l'un de leurs plongeons dans le monde virtuel, n'était pas plus doué que lui dans le noble art de la programmation. Heureusement pour Odd, Urlich coupa court à ses réflexions :

- Moi, dit-il, il était prévu que je parte en vacances avec ma famille, mais mon père s'est décommandé, parce qu'il aurait soi-disant trop de travail ... Comme si c'était la seule raison.

Les autres purent sentir son embarra, car aucun d'entre eux n'avait oublié le jour où Ulrich avait délibérément tenu tête à son père puis était parti du bureau où ils avaient une entrevue avant la fin de celle-ci, violant, selon ce dernier les codes d'une relation père / fils théoriquement fondée sur le respect mutuel, mais réellement régie par des consignes strictes du père, que, soucieux de son indépendance, le fils ne cessaient de transgresser.

- Moi, intervint Yumi, je ne peux pas partir en vacances. Mes parents n'ont pas vraiment assez d'argent.

Ses joues rosirent légèrement et elle baissa imperceptiblement la tête comme si ne pas pouvoir s'offrir de vacances était une honte. Heureusement pour elle, Jérémie ne laissa pas ce silence pesant s'installer plus encore :

- Avec mes parents et Aelita, répondit-il à la question qu'il avait lui-même posée, nous avons prévu d'aller en vacance au bord de la mer, mais reste à savoir si ce sera réellement possible.

- Et pourquoi pas ? demanda Odd.

- Eh bien, rétorqua Aelita mi-amusée mi-agacée, je ne sais pas vraiment comment t'annoncer cela Odd, mais il se peut que la personne qui est à l'origine de ce nouveau programme ait remarqué qu'on l'avait contré et qu'elle envisage une riposte ...

Les quatre amis éclatèrent de rire au vu de l'air déconfit d'Odd, et unanimement, ils décidèrent de raccompagner Yumi chez elle puis de rentrer à l'internat. Après tous les événements de cette longue journée, ils avaient bien mérité une bonne nuit de repos (enfin seulement pour quatre d'entre eux, Jérémie ayant encore des détails à régler concernant la récente attaque qui ne laissaient aucune place pour quelque chose d'aussi inutile que le repos). Le trajet parut court et fut peu animé, chacun étant plongé dans des réflexions englobant des sujets aussi divers et variés que l'amour et les problèmes qu'il engendrait, la programmation à son niveau le plus bas, aussi appelé logique binaire ou encore que l'art de la manipulation : le moyen pour un goinfre d'avoir double ration de coucous boulette demain à midi.

Une fois arrivé dans sa chambre, et ayant vérifié que son ange aux cheveux roses n'était pas trop amoché psychologiquement par les événements de la soirée, Jérémie lança un programme censé vérifier si la partie la plus hautement sécurisée du supercalculateur n'avait pas été piratée. Cette partie, il était le seul à y avoir accès, même le programme de nettoyage de fichiers du supercalculateur n'avait pu y accéder, et Jérémie n'en avait parlé à personne, même pas à ses amis. Car si le fichier qui était stocké dans cette partie tombait entre de mauvaise mains, il pourrait devenir une arme redoutable. Et si jamais Aelita y avait accès, alors ce serait la fin du monde.



Un chapitre court, je m'en excuse, mais vous comprendrez plus tard en quoi il est important, surtout la fin.

Je remercie un énième fois tous ceux qui m'accompagnent tout au long de l'aventure de nos héros préférés et doublement ceux qui prennent la peine de me répondre et d'émettre des critiques sur cette fiction, car c'est grâce à cela que j'avance et j'essaie d'en tenir compte pour l'écriture des chapitres.

En espérant sincèrement que cette longue absence n'aura pas tarie votre envie de voir nos six Lyokoguerriers se battre comme ils ne l'ont jamais fait auparavant.

________________
Guill@um€
_________________
« Jim ! Tu es encore pire que les obscurantistes qui ont brûlé la grande bibliothèque d'Alexandrie !
- Ha ... Euh, merci Suzanne ! »


Dernière édition par Guill@um€ le Lun 28 Sep 2009 17:04; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Abadjin Pieckoyt MessagePosté le: Sam 26 Sep 2009 19:04   Sujet du message: Répondre en citant  
Défenseur Galactique


Inscrit le: 22 Aoû 2008
Messages: 559
Localisation: Aux côtés du Catalyseur pour mettre fin à la menace des Moissonneurs...
Aaaaaaaaaaaaah ! Enfin le retour... C'est court certes, mais comme tu le dis toi même, la phrase finale soulève des élèments intriguants. Le style reste toujours le même, agréable à lire... J'attends donc la suite avec beaucoup d'intêret. Wink
_________________
http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/05//120205103503633029399575.png

Tel un feu purificateur, nous rétablissons l'équilibre.
Le Catalyseur s'adressant au Commandant Shepard,
quelques secondes avant l'activation du Creuset et la fin des Moissonneurs.

Tiré de Mass Effect 3
Liens de mes Fics et Fans Fics
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Guill@um€ MessagePosté le: Dim 27 Sep 2009 19:45   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 118
Localisation: Là où finissent les univers et où commence le chaos ...
Eh bien la voici !
Bon, pour m'excuser de la longueur lamentable du chapitre précédent en voici un un peu plus long.
Merci de ton intérêt Abadjin Pieckoyt.

Chapitre 9 : Vrai départ

Elle se sentait merveilleusement bien, elle qui toute sa courte vie s'était toujours crue menacée, qui avait sans cesse eue peur qu'il lui arrive malheur à elle ou un de ses amis. C'était une sensation immensément agréable, de partager sa vie avec quelqu'un, de savoir que l'on compte pour lui et qu'il nous protège des dangers. Elle se voyait dans les bras de son sauveur, ses cheveux blonds chatouillaient sa nuque à elle, il la serrait contre lui, exprimant par des gestes ce que de simples vibrations sonores qui sonnaient creuses ne pourraient jamais traduire. Le rêve ...

Aelita se réveilla en sursaut, et aussitôt, les belles certitudes qui peuplaient ses songes laissèrent place au doute et à l'incertitude de la vie réelle. Elle aurait tellement voulu se rendormir, et laisser ce rêve se continuer à tout jamais. Mais la seule chose qu'elle pouvait réellement faire, c'était agir. Agir et se battre pour que ce futur hypothétique qu'elle avait entraperçu devienne réalité et qu'elle puisse être pleinement heureuse. Et pour respecter toutes ces belles résolutions, elle devait d'abord se lever.

C'est ce qu'elle fit, battant des cils pour que ses yeux s'habituent à la clarté qui envahissait la chambre. Hier, trop fatiguée, elle avait certainement du oublier de fermer sa fenêtre.

Elle sortit de sa chambre, dans l'intention d'aller se laver et par la même occasion se nettoyer temporairement de ses soucis. C'est alors qu'elle vit passer une fille, probablement en troisième ou en seconde, le pas lourd et le visage montrant une colère non dissimulée.
- Attends ! Charlène, c'est pas ce que tu crois ! cria une voix qu'elle aurait reconnue entre mille.

Aelita se tourna et aperçu Odd qui courrait derrière une énième conquête ... tentant de rattraper un énième râteau. Mais trop tard, Charlène, ou quel que soit le nom qu'avait cette pauvre fille avait déjà filé, et Odd le séducteur se retourna dépité. Cependant, un nouveau sourire apparut sur son visage de tombeur quand il aperçut Aelita. Il s'avança vers elle :
- Hey ! Salut prince ... commença-t-il avant de s'écrouler lamentablement sur le sol mouillé.

Aelita eut un petit sourire, et voyant son ami se relever, le salua à son tour et entra dans la salle de bain. Décidément, Odd resterai, quoi qu'il arrive, toujours Odd, un séducteur raté doublé d'un clown. Mais c'était aussi un ami fidèle et son confident. Quand Jérémie et son esprit cartésien ne parvenait pas à comprendre ce qu'Aelita pouvait ressentir, c'est toujours Odd qu'elle allait voir, car il l'écoutait sérieusement et savait lui remonter le moral.

Aelita pénétra dans l'une des douches, posa son linge propre sur un des promontoires, ôta son pyjama, fit couler l'eau puis se positionna en-dessous du jet. Encore un fois, une énième fois, elle s'émerveilla de toutes ses sensations, simplement véhiculées par des signaux électriques que son cerveau interprétait et lui faisait ressentir. Elle s'émerveilla de ce corps, à la fois si précieux et si fragile, constitué de minuscules bouts de matières reliés entre eux, qui avaient formés par on ne sait quel miracle des être vivants unicellulaires puis des plus complexes jusqu'à aboutir au sommet de l'évolution : les animaux. Ayant passé une dizaine d'années sous forme de programme informatique, et n'étant libérée que depuis quelques mois, Aelita n'avait pas encore eu le temps de s'habituer à toutes ces sensations qui faisaient d'elles un être humain à part entière.

Aelita interrompit toutes ses réflexions, coupa l'eau puis s'habilla afin d'aller retrouver la bande pour déjeuner. Quand elle arriva dans la cantine, elle ne put que constater qu'il ne restait pas grand chose, Odd devait déjà être passé par là, et pas qu'une fois. Contrairement à l'habitude, elle déjeunait tard, mais Jérémie, qui avait passé la nuit et une bonne partie du petit matin à bosser, et Ulrich qu'Odd avait réveillé aux aurores pour aller manger et qui avait réussi à se ré-endormir l'attendaient à leur table quasi-réservée, cette fois accompagnés de William.

Lorsque Aelita arriva, William fit mine de partir.
- Non, tu peux rester William, lui dit Aelita.

- Je ne veux pas gêner, marmonna l'interpelé en baissant la tête.

- Écoute William, reprit Aelita à voix basse. Je sais que tu culpabilises au sujet de ce qui est arrivé sur Lyoko, et nous n'avons, tous les cinq, pas vraiment eu le temps d'en parler avec toi, mais nous avons unanimement décidé que nous ne t'en voulions pas le moins du monde. Tu as été notre ennemi pendant de longs mois uniquement parce que tu as été xanatifié, et ceci c'est en grande partie de notre faute. Nous t'avons envoyé sur Lyoko pour une mission que nous savions dangereuse alors que tu n'y avais jamais mis les pieds, et c'est en voulant faire tes preuves que tu t'es fait avoir. De ce point de vue, ce serait à nous de te devoir des excuses pour t'avoir privé de vie terrestre pendant si longtemps, alors, s'il te plaît, arrête de t'en vouloir !

William releva la tête, la regarda, incrédule, puis esquissa un sourire.
- Merci Aelita, répondit-il, tu m'as soulagé d'un poids bien supérieur à celui que tu peux imaginer. Mais jamais, reprit-il fermement, jamais je ne permettrait que vous vous excusiez pour une erreur qui est ma faute.

Et il se rassit. Aelita le regarda puis l'imita. Elle n'était pas surprise le moins du monde par son attitude, William, au-delà du beau ténébreux soûlant et de ses plans dragues à deux balles était quelqu'un d'extrêmement fidèle avec un sens de l'honneur intransigeant.

- Bon, les amis, c'est pas tout, mais il va falloir y aller, fit Jérémie interrompant le silence qui s'installait.

- Aller où ? demanda Aelita.

- Ah oui, c'est vrai, on t'a pas dit, répondit Ulrich. Quand je me suis réveillé pour la première fois, avec l'aimable assistance de Mr Della Robia, il m'a annoncé qu'il partait aujourd'hui chez sa grand-mère, en avion. Je l'ai répété à Jérémie et annoncé à Yumi, et on a décidé de l'accompagner à l'aéroport sans William car il ne peut pas y aller avec nous. Tu viendras ?

- Alors il part aujourd'hui, répéta Aelita. Bien sûr que je viendrai, le pauvre, il va tellement s'ennuyer ...

Une fois le petit déjeuner terminé, nos trois amis sortirent de la cantine et marchèrent en direction du portail où les attendaient déjà Odd et tous ses bagages mais également Yumi et le prof de français. Les nouvelles règles de sécurité obligeaient en effet un professeur à accompagner les élèves quand ceux-ci sortaient de l'établissement sans représentant légal.

- Salut à vous trois, leur fit Yumi.

- Salut, répondirent simultanément Jérémie et Aelita.

- Heu ... Sa ... salut, bégaya Ulrich.
Il ne s'était toujours pas remis de l'émotion que Yumi avait manifesté lors de sa réapparition alors qu'ils étaient "copain et puis c'est tout", à vrai dire, il ne savait plus vraiment ce qu'il devait penser. Il lui faudrait encore quelques jours pour mettre tout ça au clair.

- Bon, tout le monde est prêt pour mon grand départ ? demanda Odd.

Tous acquiescèrent puis se dirigèrent vers l'aéroport, à pied, car il n'était pas bien loin. Aelita marchait à côté de Jérémie, observant Odd et ses pitreries du coin de l'œil. Quand vint le grand moment des adieux, elle se retrouva en dernière dans la file de ses amis qui attendaient pour lui dire au revoir. Ce fut Ulrich qui fut le premier : il serra la main d'Odd, il lui dit tout simplement :
- On se revoie dans un mois, bon voyage.

Ce fut au tour de Jérémie, qui le prit dans ses bras, et résuma ce que tous pensaient :
- Allez, salut Odd, et fait pas trop de conneries.

Yumi lui fit la bise puis rajouta amusée :
- A plus Odd, amuses-toi bien chez mémé.

Aelita s'avança, avec l'intention d'enlacer Odd à son tour pour l'assurer de tout son amitié. Mais quand elle fut arrivé à sa hauteur, celui-ci la prit par les épaules et avança lentement sa tête vers elle comme pour l'embrasser. Finalement, il se ravisa et lui fit la bise, trois fois, ponctuant la dernière d'un murmure :
- Prends-bien soin de toi, ma princesse.

Il la relâcha, et elle alla rejoindre les autres. Odd les quitta alors, direction la salle d'embarquement, avec de grands gestes de la main. Heureusement pour Aelita et lui, personne n'avait rien remarqué de ce qu'il avait fait ou plutôt tenté de faire. Mais cet événement, imprévisible, laissa Aelita dans un état de confusion mentale. Dans son rêve, elle avait vu l'homme de sa vie, son sauveur, elle en était sure ; mais était-ce Jérémie ... ou Odd ?


Bon bah voilà, vous savez tout ^^
En espérant que les fans du couple Jérémie / Aelita ne m'en voudront pas trop ...
Vous verrez que le conflit interne d'Aelita est un élément clef pour la suite de l'histoire.
@+ !
_________________
« Jim ! Tu es encore pire que les obscurantistes qui ont brûlé la grande bibliothèque d'Alexandrie !
- Ha ... Euh, merci Suzanne ! »


Dernière édition par Guill@um€ le Mer 30 Sep 2009 13:07; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 2 sur 5
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0894s (PHP: 61% - SQL: 39%) - Requêtes SQL effectuées : 17