CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Site] Reboot VS Code Lyoko : le dossier
[IFSCL] Le retour des voix officielles!
[Site] Un nouveau dossier : Le français...
[Site] Un nouveau fanprojet : RTTP Podcast
[IFSCL] IFSCL, Bande annonce du 9e anniv...
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Source (extrêmement hypothétique) d'i...
Les origines de vos pseudos
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
Traduction d'un nouveau dossier
[Jeu Vidéo] Interface IFSCL 38X!
[Fanfic] Le risque d'être soi
Anciens : Réveillez-vous ! La bulle d...
Quel est votre personnage préféré ?
Quelle est votre saison préférée ?
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Imprévu [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 13 sur 15

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14, 15  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mar 07 Mai 2013 22:10   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Le replika Krystal à l'air vraiment flippant, genre tombeau secret à la indiana Jones. On ressent bien la peur dans le comportement des LG.
Sauf Jérémy qui ne semble pas trop s'en préoccuper (protégé derrière son clavier Mr. Green).
Bizarre que personne n'ait fait de remarques sur la couleurs du Replika totalement assorti à l'avatar d'Odd.
On a un bonne dose d'action, et les monstres ont l'air assez balèzes.

J'ai l'impression qu'il manque un chapitre Mr. Green, on passe directement des magouilles d'Odd et XANA à la visite de Krystal.

Enfin pour les réactions des LG face à la solution de XANA, je les trouvent assez normal, sauf pour Odd. Lui fait confiance à XANA (à moins qu'il ait décidé de feindre la surprise pour ne pas éveiller les soupçons).
Sinon je me demande quel genre de tenu tu leurs à préparé, et si Odd aura la super tenu codé par XANA plus tôt ou une nouvelle au même niveau que les autres LG (genre une simple tenu upgradé pour les missions de groupe et l'autre super boosté à utiliser en secret)

Bref hâte de voir la suite.

mboucher a écrit:
Tu dis que t'arrive à la fin de ta fi (au 29) donc *larme aux yeux* on en a plus pour longtemps ? *pleure*

Non je crois qu'il parle seulement des chapitres qu'il a déjà écrit.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
lecrivaindujour MessagePosté le: Ven 10 Mai 2013 22:47   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 231
Localisation: Quelque part dans une crevette géante
M'hello, je vais donner mon avis =D
Bon bah en ce moment, je suis en mode découverte de fic, du coup après la magnifique "Bataille pour l'espoir" de Pika(chu?)maniaque, je viens de dévorer la tienne, en deux trois jours.
Verdict: GG (...quoi?)
Très belle fic, et honnêtement moi qui ne veux absolument pas voir de XANA personnifié pour entretenir le mystère, là j'ai adoré. Même si Xana me semble un peu différente de XANA Mr. Green
J'ai remarqué au passage la période d'acceptation des héros, qui se voie dans le texte. Au début, ils utilisent l'acronyme, puis le prénom. Autant certains sont pour que XANA ne s'humanise pas, autant moi je veux ça, et c'est un peu ce qui se passe pour le moment, à ma graaaande satisfaction. Au début, Xana est froid(e? Purée, moi aussi je m'y perd xD), puis devient peu à peu humaine, et je serais même pas étonné de la voir sortir avec Odd à la fin, au vu du dernier chapitre.
La mort d'Ulrich... Là j'ai pas aimé. Déjà parce que c'est mon perso préféré dans la série, et aussi parce que... C'était VRAIMENT une mort de merde, quoi... Bon par contre, je dois avouer que je rigole encore du golden troll de CLE, tellement bien placé, tellement bien trouvé, et le "Ta gueule" juste après m'a juste achevé xD Donc chapeau bas pour ce gag.
Les références à Donjon de Naheulbeuk, mis-à-part le "Tu n'as donc pas de coeur? -C'est toujours mieux que ne pas avoir de cervelle" qui m'a fait sourire, j'accroche pas parce que pour moi, principalement à ce moment là, XANA est un programme froid et méthodique, donc bon l'humour, ça m'étonne qu'il (elle? Raaah...) l'ai gardé en mémoire. ^^
Et dans les points forts de la fanfic, on ne retombe pas dans le schéma classique qui donne un genre de Code Lyoko saison 1 soit moyen soit verrouillé au premier chapitre Razz. Là on a un "XANA est de retour", sauf qu'on a la personnification, et surtout un nouvel ennemi, Wolfy (j'étais tenté de dire Tyron pour t'embêter, mais je tiens à ma vie ^^), ce qui donne lieu à pas mal de trucs cools.
Bref, une excellente fanfiction, j'attends avec impatience la suite Smile

Ah oui, et au fait, j'ai une question: Tu déteste Yumi à quel point? xD Non parce que dans la fic, tu semble prendre un malin plaisir à ruiner toutes ses chances d'avoir un amoureux: un râteau en pleine gueule côté William, un décès côté Ulrich... Pas épargnée la pauvrette!
_________________
Lecrivaindujour, geek dans l'âme, vidéaste sur Youtube, TFOL, LyokoFan depuis 2004
http://i37.servimg.com/u/f37/17/37/92/75/lecriu10.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 12 Mai 2013 21:03   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 26 : Les chevaliers noirs


Je dois le reconnaître, Odd et moi on s’était bien amusés.
Le soir précédant les essais des nouvelles tenues par les Lyokoguerriers, une idée diabolique nous était venue. Cette idée diabolique s’était concrétisée assez rapidement, grâce à deux-trois logiciels bien pratiques traînant sur le supercalculateur, et la participation enthousiaste du chat noir.
Nous étions là, devant le pupitre, regardant notre petit bijou, à réfléchir à un point très important. Point que j’énonçai
-Manque juste une soundtrack…
On aurait pu entendre nos deux cervelles vibrer tandis que nous recherchions une bande-son qui soit adaptée à notre petite blague. Et soudain, Odd me détruisit les tympans avec une idée de génie
-Harder better faster stronger ! Vive Daft Punk !
Après une rapide écoute (et un coup d’œil aux paroles), nous nous accordâmes un fou rire et je levai le pouce en guise d’acquiescement. C’était un gros pied de nez qu’on leur ferait. Non mais vraiment, quoi.
-Attends un peu, je vais adapter le rythme des séquences pour coller à la musique. Voilàà…ok, c’est tout bon ! Allez, j’enregistre. Rendez-vous demain aprèm’ pour la diffusion !
Odd écrasa une larme imaginaire
-Ah qu’est-ce qu’on va rire…

Le lendemain, soit un samedi, nous nous sommes réunis, comme prévus, dans le labo. Plus exactement, Odd et moi étions arrivés les premiers dans la pièce verdâtre pour bidouiller les derniers réglages de notre petite projection. Une fois le quatuor restant arrivé, nous les fîmes asseoir sagement devant le mur le plus vide du labo et tournâmes le mini-projecteur du SC vers ledit mur. Jérémie soupira
-Mais c’est quoi votre manège ? ‘pourriez quand même…
Odd mit les mains en porte-voix et annonça, le coupant
-Votre attention svp ! Vous allez assister à une projection de la plus haute importance, veuillez éteindre vos portables, arrêter de bouffer vos pop-corn en faisant des bruits atroces et ouvrir grand vos yeux !
J’allumai le projecteur en affichant un sourire digne du sien. (Le sourire d’Odd hein, pas le sourire du projecteur…)
Une première grosse image s’afficha. On nous voyait tous les deux en train de se débrouiller pour s’asseoir sur le fauteuil de Jérémie. En dessous, il y avait écrit
« Xanodd productions ! »
J’entendis distinctement la main de William s’écraser sur son front.
Et les premières notes de la soundtrack fournie par Daft Punk retentirent dans le labo sous des yeux médusés.
C’était un clip vidéo, avec comme protagoniste Odd dans sa tenue noire. Il tirait sur deux trois cibles et faisait une démonstration bien exagérée de ses capacités. Ce n’était pas du tout de la prétention. Et derrière, comme un rire démoniaque lancé à la face du monde, on pouvait entendre
«Work it, make it, do it, makes us
Harder, better, faster, stronger »
Devant les yeux ronds des quatre autres, Odd ne se retint plus et éclata de rire, roulant par terre.
Après avoir exhibé la fusée de détresse rouge qui explosa au plafond, un genou à terre, regardant la caméra et le bras à 90° pour tirer correctement, le chat de l’image fit un petit clin d’œil aux spectateurs et déclara
-Si toi aussi tu espères égaler Odd le Magnifique, mets-toi au noir !
Et pendant le bref générique, nos spectateurs se retournèrent vers nous, l’air blasé. Avec un air innocent, je suggérai
-Et si vous descendiez au scanner pour tester les vôtres ? Vu le temps que j’ai passé à les faire…

La première à avoir l’honneur d’entrer dans le caisson fut Aelita. Le Réplika était beaucoup trop petit pour faire des essais à plusieurs, aussi allions-nous nous y prendre un par un, avec Odd comme observateur sur place. J’avais exhumé pas mal de fenêtres sur l’état de l’enveloppe virtuelle pour pouvoir tout contrôler. L’installation de mes améliorations s’effectuerait avant la virtualisation qui s’enclencherait à l’instant où l’upgrade serait fini. J’avais autre chose à faire que m’occuper de le virtualiser une gamine, tout de même.
Tout se passait correctement. Le passage d’un monde à l’autre s’effectuait comme prévu, ou plutôt, il n’y avait pas d’Imprévu.
Odd me transmit sa vision dans les moindres détails (en même temps, il n’avait pas le choix)
Déjà, je m’étais amusée avec l’animation d’arrivée sur Lyoko. Au lieu d’apparaître stupidement les bras en croix, Aelita prenait plutôt des airs d’ange en train d’atterrir gracieusement sur le sol, les ailes déjà prêtes à l’emploi. Il était toutefois hors de question d’en faire un ange bénéfique. J’avais ma petite fierté.
C’est ainsi qu’elle parut, vêtue d’une sorte de long manteau noir à haut col largement ouvert sur le devant, et n’entravant ainsi pas ses mouvements. Dessous, une combinaison noire et lilas assez similaire à l’ancienne, mais sans les volants transparents. Toutefois, j’avais décidé de rajouter des bottes rappelant pas mal celles de William, noire avec le haut en « V ».
Dans le dos de la jeune fille s’étendaient deux ailes d’énergie noire, très élaborées, repliées mais encore assez grandes pour lui arriver au genou en partant des oreilles pour le point le plus haut. Son visage était un peu plus pâle, les marques sur ses joues plus foncées, pour contraster, ainsi que la couleur de ses cheveux qui était plutôt dans les tons violets sombres.
J’avais réussi, ma croisade contre le rose était un succès.
Notre ange noir tout neuf s’admirait, mieux valait qu’elle le fasse maintenant que pendant un moment critique. Odd pouvait également se prosterner devant mon boulot si ça l’amusait, je n’y voyais aucun inconvénient. Toutefois, il fallait procéder aux tests, tout de même.
-Bon, pour l’instant, rien ne part en vrille. Aelita, tu as sûrement constaté que tes ailes étaient permanentes. J’ai également bidouillé un peu ton champ de force, juste pour l’assortir au look, et accessoirement pour lui donner un effet de mini bombe. Comme ça, fini les masses de monstres qui vous submergent et ça peut même repousser un emmerdeur. Essaie pour voir ?
Elle s’exécuta, créant une jolie boule noire un peu plus opaque que la normale, mais à peine. Odd vit le projectile et l’esquiva à temps, toutefois il y eut une jolie petite détonation à l’endroit où le champ de force toucha le sol. Accompagnée de quelques applaudissements félins.
Je continuai
-Parfait. Maintenant je t’informe d’une accélération de ton don de création et d’un petit cadeau bonus de ma part…regarde à ton cou, tu veux bien ?
Aelita jeta un œil à son pendentif. En fait, c’était un lacet noir qui retenait…une sorte de petit œil de Xana rougeâtre qui donnait une petite touche xanesque à la tenue. La classe, hein ? Elle haussa un sourcil
-Non mais tu te fiches de moi ?
Je fis mine de réfléchir avant de répondre
-Si seulement. Touche ton amulette, pour voir ?
Elle s’exécuta et disparut du visuel, laissant Odd avec la mâchoire jusque par terre.
-T’y crois pas, elle est plus là !
Après avoir pigé que son amie était simplement devenue invisible, il tenta d’avoir l’air un peu plus intelligent et décida pour ça de louer mon talent incroyable pour le design et l’amélioration des tenues virtuelles. Je soupirai un peu avant d’annoncer à Aelita la fin de sa batterie de tests.

C’était maintenant Yumi qui débarquait. Sa combinaison avait entièrement viré au noir, et montait jusque sous son nez. J’avais supprimé son bracelet blindé qui ne servait absolument jamais, et unifié les tons. Pas de nuances, donc, seulement du noir mat. Les petites fleurs sur les épaulettes avaient discrètement cédé la place à mon sigle, comme le chat et le chien pour Odd. Ses chaussures avaient dû s’absenter, étant donné que le mot d’ordre était souplesse et silence. Donc, pieds nu, la fin de sa combinaison formant une guêtre des plus classe. A l’ancien emplacement du bracelet blindé, une dague torve était fixée, prête à être dégainée et utilisée. Si elle choisissait de sortir ses éventails de nulle part, elle verrait également qu’ils avaient cédé la lueur rosée à une teinte plus rouge, assorti au symbole sur ses épaules.
Au niveau des améliorations technique, comme je l’énonçai actuellement, elle avait gagné en rapidité, ses déplacements n’étaient plus audibles, et en plus, ses éventails reviendraient vers elle automatiquement, fini les pertes stupides !

Et puis on est arrivé au cas de William.
En toute honnêteté, je n’avais absolument rien fait de nouveau.
C’est donc dans sa bonne vieille tenue de xanatifié qu’il apparut devant Odd, donc le premier réflexe fut de sortir ses griffes. William resta un instant interdit devant cette réaction avant de baisser les yeux sur son aspect. Une tension perceptible se créa. Même sans savoir forcément ce qu’il avait fait sous ce skin, il en ressentait la malveillance. Tout d’un coup, lui remettre cette tenue (pourtant génialissime) me sembla être une très mauvaise idée. J’avais manifesté aussi peu d’humanité que feu Ulrich…
William secoua la tête et insista pour reporter les tests. C’était assez la merde.

Au labo, on a attendu que l’ascenseur remonte à notre niveau pour juger de l’état mental de l’adolescent. On a eu l’air fin quand les portes ne se sont pas ouvertes et quand l’ordinateur a indiqué que le monte-charge était tout en haut. Je soupirai. William allait probablement pas bien. Et l’aide de ses amis n’était pas une super bonne idée. Yumi, même si elle venait le voir, se ferait envoyer bouler, Odd n’était pas doué pour remonter le moral, et Aelita…non, même elle n’arriverait pas à l’atteindre.
Pour garder un œil sur lui, je résolus donc d’envoyer mon cher spectre pour le suivre discrètement. Passer par les réseaux électriques lui éviterait des pertes d’énergie, c’est donc ce que je lui conseillai de faire.
On entendit toutefois Yumi ronchonner
-Mais il est chiant, avec ses pseudo-traumatismes….
J’ignorai la remarque et m’assis dans un coin de la pièce, les yeux fermés, concentrée pour voir par mon fidèle Xanadu.

William franchit le pont assez rapidement pour quelqu’un de déprimé. Il marchait assez vite, montrant qu’il savait parfaitement ce qu’il allait faire. Et accessoirement, il sortit son portable, composa rapidement un numéro qu’il avait dû taper souvent pour le refaire à cette vitesse et de mémoire. Son correspondant ne tarda pas à décrocher.
-Salut, c’est moi.
Même s’il avait fait des efforts pour cacher son malaise, son interlocuteur l’avait sûrement senti aussi bien que moi à travers mon petit camarade fumeux.
-Effectivement, on peut rien te cacher. Est-ce que…y a moyen qu’on se voie ?
Intéressant. Il prévoyait sûrement de pleurnicher sur l’épaule de la personne mystère…ou pas si mystère que ça, justement…
-Ok, j’y suis dans une minute.
Répondit-il à une suggestion tout aussi mystérieuse de lieu de rendez-vous, avant d’appuyer sur la touche de fin d’appel pour mettre son portable bien au chaud dans sa poche. Il se glissa dans les égouts, suivi par la fumée noire si discrète qu’était Xanadu.
Environ une minute après, William poireautait devant le portail de Kadic. La personne qu’il attendait devait pas habiter très loin du lycée, car elle ne tarda pas à arriver.
C’était sa brune, destinataire de si nombreux textos. Visiblement un peu essoufflée. Elle avait sprinté pour pas le faire attendre. Quel dévouement…
Conformément aux premières observations d’Odd, elle avait les cheveux un peu bouclés mi-longs, toutefois on pouvait aussi noter qu’elle avait les yeux verts, yeux verts assez illuminés par la présence de son « correspondant régulier par SMS ». Elle portait un T-shirt noir sur lequel était écrite l’énigmatique inscription « Nobel Price ».
Elle le regarda, attendant qu’il se sente de lui dire ce qui déconnait. Il lui rendit un regard un peu triste et expliqua
-On peut dire que c’est de vieux souvenirs pas cool qui remontent…
Elle s’approcha, sans détacher ses yeux de ceux, plus sombres que jamais, de William, avant de demander à mi-voix
-Quel genre ?
Il ne répondit pas. Le sceau du secret de Lyoko l’empêchait de cracher le morceau, mais qu’est-ce qu’il aurait aimé le faire… Sentant qu’elle atteignait un point trop sensible, Aslinn n’insista pas
-T’en fais pas. Ça finira forcément par passer. T’façon, je t’interdis de faire une dépression, ok ?
La dernière phrase lui tira un sourire. Un peu faible, mais un sourire quand même. Il admit
-Mh. Si ça pouvait passer plus vite, ça m’arrangerait quand même…
La main de la jeune fille se posa sur son épaule. Plus dur que ce qu’on aurait cru, elle qui n’était pas spécialement grande…
-Allez, tu veux pas faire un sourire ? Mieux que celui-là. J’aime pas quand t’es triste.
Quelque chose sembla changer dans le crâne de William. Sa vague déprimée refluait lentement, ce qui se traduisit par un sourire plus marqué. Aslinn le sentit probablement aussi et en eut l’air drôlement satisfaite.
C’était assez impressionnant, l’effet qu’elle produisait. Yumi, du temps où elle occupait ce rôle, n’arrivait jamais à lui faire complètement tout oublier, et ici non plus, mais William se remettait beaucoup plus facilement et rapidement avec cette fille. Ptête qu’elle avait une sorte d’aura de gentillesse, quelque chose comme ça. Le truc qui t’empêche d’être triste.
-Je t’ai déjà dit que t’avais un don pour remonter le moral des gens, ou faut que je répare cet oubli ?
Ce qui était marrant avec William, c’était cette manie qu’il avait de faire rougir son interlocutrice quand ça lui chantait. Qu’on soit clair, je suis immunisée. Elle, non.
-C’est rien du tout…
Il leva les yeux au ciel.
-Par contre, je crois que je vais devoir t’annoncer un truc.
Elle haussa un sourcil, à la fois curieuse et circonspecte. Rien sur le visage de William ne traduisait ce qu’il allait faire, ou dire. Il réfléchit deux minutes avant de se décider sur la formulation de tout ça.
-Et, bien sûr, je trouve pas la phrase idéale…
Aslinn rit un peu, mais restait parfaitement attentive. Enfin, elle essaya de le rester. Disons que quelque chose l’a distraite.
Ou disons plus simplement que William l’a embrassée sans finasser plus que ça. Bien dans son style. Ç’aurait été peu probable qu’elle l’envoie sur les roses, et bien entendu, elle ne l’a pas fait. Les premières secondes, elle est restée interdite, trop surprise par la manœuvre de son probable futur petit copain qui l’étreignait. Puis elle a dût réussir à connecter deux ou trois neurones pour l’enlacer à son tour, une main perdue dans les cheveux noirs de l’adolescent. On pouvait sans doute qualifier cette relation d’officialisée…
Avant de me déconnecter, j’ordonnai à Xanadu de revenir en vitesse dans mon crâne. On en avait assez vu.

Devant moi, un peu flou, Odd agitait la main en parlant, essayant sûrement de me ramener parmi eux. Je revenais lentement, réintégrant mon corps à moi. Il sembla soulagé de voir que je n’étais plus perdue dans ma transe louche.
-Alors ? Où il est ? Il va bien ?
Demanda-t-il après quelques secondes. Je répondis avec une pensée pour la scène que je venais de voir par les yeux de mon fidèle Xanadu
-Assez, oui. ‘Vous en faites pas pour lui.
Yumi fronça les sourcils
-Tu peux pas être plus précise ? ça fait vingt minutes que t’es plus avec nous et tout ça pour dire qu’il va plutôt bien ?
J’eu un sourire maléfique.
-Tu verras bien, je ne tiens pas discourir sur la vie de William…t’as juste à lui demander lundi…

Croyez-le ou non, elle l’a fait.
La bande se réunit le matin dans la cour en attendant le début…des cours, sans mauvais jeu de mot. Je briefais rapidement William sur les modifications effectuées hier sur son avatar, en lui promettant de rien toucher visuellement et de laisser la tenue noire au placard. Je ne sais pas s’il a été convaincu par mes serments.
Une petite vibration de son portable le tira de ses pensées. Il le tira de sa place habituelle (à savoir la poche) pour lire le SMS tout frais. Bien sûr.
Il ne fut pas capable de retenir un sourire en répondant à son courrier virtuel, et au moment où il rangeait l’appareil, une raison de perdre ledit sourire apparut à l’entrée du collège/lycée.
Pour ceux qui n’avaient pas suivi, je parle de Yumi.
Elle rejoignit le petit groupe, papota cinq minutes avec un peu tout le monde avant de regarder le grand ténébreux et de demander inocemment
-Au fait, t’avais pas l’air bien hier, où t’es parti ? On s’est inquiété…
Oui et non. Ils s’étaient brièvement inquiété, mais elle avait surtout râlé, soyons honnêtes. Si William avait flairé le piège, il n’en laissa rien paraître
-J’étais avec Aslinn.
Odd, qui n’en ratait pas une, se mit à jacasser comme une vieille comère pie
-Oooh, c’est vrai, la fameuse Aslinn qui a su monopoliser en un temps record l’attention de William Dunbar lui-même ! C’est pas rien !
C’était tout juste si Yumi ne lui grognait pas dessus. Mais elle se domina. William, de son côté, eut un petit sourire
-Ouais, si on veut.
Puis il se reconcentra sur la japonaise
-Si tu veux vraiment tout savoir, cette fille est la meilleure pour remonter le moral à n’importe qui. Au cas où tu reposes encore la question « Mais qu’est-ce qu’elle a de plus que moi ?! ».
Elle était limite verte, la Yumi. Elle le sentait parfaitement que William la poussait tranquillement dans ses retranchements de grosse jalouse. Et elle aimait pas ça du tout.
-T’es vraiment…(elle eut l’air de retenir quelques jurons) non mais tu la connais depuis si peu de temps et tu sors déjà avec ?! Y avait un temps où c’était de moi que tu parlais comme ça, je te rappelle !
Mauvais pour elle, elle venait de se gameller toute seule.
-Exact. On peut pas dire que j’ai pas fait d’efforts pour sortir avec toi, mais disons que Aslinn ne m’a pas fait tourner en bourrique pendant deux ans, elle… Franchement, tu pourrais pas me lâcher un peu ? Trouve-toi quelqu’un d’autre, je sais pas, mais arrête de me tourner autour, t’as foiré ta chance y a quelques temps.
Comme à son habitude, la sonnerie se casa pile au bon moment pour ponctuer la fin de la phrase de William, et accessoirement pour laisser à Yumi une seconde dédiée à la dissimulation de la petite larme qui avait failli couler.

Suite à une absence imprévue d’un professeur le mardi après-midi, les secondes avaient été libérés de cours une heure plus tôt. Donc, j’avais un bon créneau devant moi à ne rien faire. L’idée me vint de faire un tour en forêt. C’était pas fréquenté, la forêt, calme et à l’abri des regards. Je pourrais même papoter avec Xanadu à voix haute si l’envie m’en prenait.
Parfait.
Je mis donc mon projet à exécution.
L’endroit était un peu sombre. Des arbres à l’écore grisâtre masquaient une bonne partie du ciel avec leurs feuilles, l’herbe était un peu humide et foncée, sur un sol légèrement boueux. Bon, c’était vrai, il avait plu l’après-midi. On pouvait distinguer des traces d’animaux par terre, principalement des empreintes de sabots. Logique, les animaux les plus lourds laissaient plus facilement des traces…et dans la forêt, les plus lourds, c’étaient les bestiaux à sabots. On avait la piste d’un sanglier, aisément reconnaissable, mais je ne parvenais pas à identifier les autres bêtes. A ma décharge, je ne suis pas une experte en pistage de bestioles. Moi, mon truc, c’est la programmation informatique.
Cette forêt était chargée de souvenirs. Et elle le faisait bien sentir. C’était tout de même ici que certaines de mes attaques avaient eu lieu, xanatification d’une classe entière (et non pas en demi-groupes), d’un sanglier (bah tiens, quand on parle du loup….euh du cochon), même d’une maison.
Et pas n’importe quelle maison !
Celle de feu Waldo Schaeffer, psychopathe reconnu, scientifique fou avéré, génie démoniaque, et accessoirement, mon « père ». Je revoyais parfaitement cette petite bicoque, délabrée, sur le point de s’effondrer, avec son bois décoloré et ses portes à moitié arrachées, son passage pour accéder aux égouts, le vieux piano qui prenait la poussière…
Ça me donnait vachement envie d’y retourner, tout d’un coup. Je ne savais même pas vraiment pourquoi. Une pulsion, comme ça.
Je fourrai les mains dans mes poches en laissant simplement les pouces à l’extérieur, et me dirigeai vers l’Ermitage en silence, profitant de ce calme que seuls troublaient les bruis de mes chaussures écrasant un peu l’herbe.
La maison se profilta bientôt. Je marquai un arrêt. Sur le sol, dans l’allée humide, il y avait des empreintes. Du genre récent. Et un peu trop grandes pour être celles d’un Lyokoguerrier. Ça sentait mauvais, cette histoire.
D’une petite pulsion mentale, je signifiai à Xanadu de se tenir prêt à intervenir en cas de pépin, puis continuai à avancer jusqu’à la porte un peu coincée. Un bon vieux chassé de boxe française eut raison des réticences de l’objet à s’ouvrir, et je continuai mon chemin, les mains remises au chaud dans les poches. Je ne suis pas irresponsable, mais je pense être capable de me défendre, mains dans les poches ou pas.
Tendant l’oreille, je tonnai
-Qui est là ?
Pas de réponse, bien sûr. Je tendis l’oreille à nouveau, et perçut de légers bruits émanant de la bibliothèque. La personne qui se trouvait ici, quelle qu’elle soit, ne se souciait visiblement pas de se faire pincer.
Lentement, je remontai le couloir, remerciant pour une fois Franz Hopper d’avoir préféré le carrelage au parquet grinçant. Pas de toute, les sons se précisaient, l’inconnu fouinait dans les bouquins.
Je jetai un œil dans l’embrasure de la porte. Et je trouvai la personne qui gâchait un après-midi pour fouiller dans les livres d’un vieux malade.
Il me tournait le dos, debout, le nez dans un desdits livres qui feuilletait. Assez grand, il avait les cheveux châtains-roux et portait une chemise blanche avec un jean bleu foncé. On lui donnait entre dix-huit et vingt ans.
Il était temps de jouer les gros durs…
Après avoir activé mon spectre, me donnant des yeux rougeoyants et un sigle parfaitement visible, je sifflai
-Je te conseille de vite me dire qui tu es et ce que tu fiches ici. Autrement tu pourrais le regretter.
Il a sursauté, le livre lui a échappé des doigts pour s’écraser par terre tandis qu’il se retournait. Derrière ses lunettes, il avait des yeux verts. De discrètes taches de rousseur apparaissaient sur ses pomettes. Son regard est passé sur moi, s’arrêtant sur le signe que j’avais sur la poitrine.
Sa réaction m’a surprise au plus haut point. Il avait l’air proprement terrifié.
-Le…Le signe ! Le signe !
Je fronçai les sourcils
-D’où tu le connais ?
Rien, pas une réponse. Le silence. Une carpe. Je plissai les yeux un peu plus et m’approchai de lui, dans la ferme idée de lui faire cracher le morceau.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 15:18; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Dim 12 Mai 2013 21:34   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Bien les tenues des LG, j'adore la façon dont Odd et XANA les ont convaincu avec le film.
Surtout celle d'aelita, elle a complètement changé en devenant une démone, comme Odd qui est passé du chat violet a la panthère noire.
William, lui n'a pas trop apprécié son ancien costume, sa se comprend et XANA l'a aussi comprit (elle commence vraiment à changer aux côté d'Odd). il a bien rembarré Yumi et à l'air vraiment de bien s'entendre avec Aslinn.

XANA dit être immunisé contre les rougissements ou les sentiments amoureux, mais je sens que cette immunité va bientôt tomber.

Enfin je me demande qui est le rouquin à lunettes dans l'ermitage.
En tout cas il semble connaitre certaines choses lié à FH et lyoko.

Hâte de voir la suite.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Raymentase MessagePosté le: Dim 12 Mai 2013 22:28   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Raymentase)


Inscrit le: 13 Mar 2013
Messages: 309
Localisation: Rennes
Mais euh ...
Pourquoi ?
Pourquoi avoir fait ça ?
J'ai même pas besoin de dire de quoi je parle, je suis sûr que tu savais que j'allais faire un commentaire en écrivant ce chapitre.

Et pourquoi ? T'es pas censé être fan de Willy ? Je savais que t'étais sadique mais pas avec lui ! Pourquoi le torturer ? (Je le fais aussi dans ma fic que j'écris mais c'est utile, là c'est de la cruauté gratuite)

Donc ce commentaire est une réclamation ! Il faut signer une pétition pour arrêter la torture de Willy !

Je vous em*bip* avec vos fin affreuses !!. Pour la peine je répond pas à la question !

PS : la tenue d'Aelita, ça me fait un peu bizarre mais bien pensé !
_________________

http://img11.hostingpics.net/pics/929402SignRaymentase.png
Merci pour ce beau pack Abby !

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba12.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Zéphyr MessagePosté le: Lun 13 Mai 2013 14:47   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1052
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Encore une fois, je me retrouve à commenter les deux derniers chapitres. Je suis un peu à la masse en ce moment... Mais passons.

Que dire de "Chien de Garde" ? En un mot, il était superbe. L'exploration d'un territoire où l'obscurité règne était une idée géniale et bien pensée. Le noir est une bonne manière de faire jaillir les peurs primaires - et un peu le stress - chez les personnes (je pense plus particulièrement à notre bonbon rose national). J'ai donc beaucoup apprécié ce passage. On en vient au fameux chien de garde du Krystal : le Wolfymus Prime Defender, qui a très bien défendu son territoire. J'aime bien son conçept de loup-cyborg. Par contre, une question, est-ce une impression où son nom ressemble énormément à celui de Optimus Prime dans le film « Transformers » ? Ou bien est-ce une simple coïncidence ? Bref, c'était un bon chapitre.

Et maintenant, le petit dernier, le 26, que j'ai également adoré. Le petit délire Xana-Odd avec leur petit film était rafraichissant juste avant le test des nouvelles tenues. Parlons en d'ailleurs de celles-ci. Je n'ai eu aucun mal à me représenter celles d'Aelita et Yumi, qui étaient bien décrites et bien pensées (surtout sans rose et avec une arme au corps à corps pour la japonaise). Pour William, disons que Xana ne l'a pas loupé. En même temps, pourquoi se serait-elle fatiguée à imaginer une nouvelle tenue alors que celle avec Supersmoke est déjà géniale ?
Pour la suite du chapitre, j'ai aimé que William envoie bouler Yumi une dernière fois, laquelle a vraiment eu un comportement digne d'Ulrich : grognon, râleur et jaloux. En tout cas, Yumi semble destinée à être chiante jusqu'à la fin.
La fin du chapitre nous laisse sur une belle note de suspens, avec un nouveau personnage, qui semble connaître certains secrets. Je n'ai aucune hypothèse sur son identité mais je sens qu'il va finir avec Yumi. Vu que celle-ci s'est pris 2 râteaux de William, ce sera peut-être la bonne.
Très bon chapitre en somme. J'ai hâte de voir la suite.

Pour finir, il y a deux choses que je retiendrais tout particulièrement sur ces deux derniers chapitres :

Citation:
Si Ulrich avait été des nôtres, il aurait demandé pourquoi. Mais sinon, le QI moyen des membres du groupe était remonté grâce à son absence et ils avaient tous pigé. 

Citation:
J’avais supprimé son bracelet blindé qui ne servait absolument jamais


Je me suis payé deux fous rires grâce à ces remarques d'une incroyable pertinence (pour la deuxième, je me demande encore pourquoi, ça doit être nerveux). Donc merci.

Avant de partir, je reviens sur un commentaire de *ODL* :
*ODL* a écrit:
William [...] à l'air vraiment de bien s'entendre avec Aslinn.

J'ai envie de dire qu'ils n'ont pas seulement l'air, vu qu'ils se sont un peu embrassés, tu vois le genre ? Après, je suis pas un expert...
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
lecrivaindujour MessagePosté le: Lun 13 Mai 2013 17:12   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 231
Localisation: Quelque part dans une crevette géante
Spoiler

Cool, ce chapitre! Bon déjà, on sent le rapprochement de plus en plus prononcé entre Odd et Xana (XanaOdd production présente....), William et Yumi qui se disputent de plus en plus (si Yumi se suicide, je crois que je vais apprécier >=]) et une nouvelle intrigue qui se noue. Combien de chapitres pense-tu faire en tout?

PS: J'ai une théorie pour la rage de Yumi: Ulrich est bien mort, mais son esprit est allé dans le corps de Yumi, et il veut sortir avec William qu'il aime secrètement depuis la saison 4, tellement son costume était classe. Mais avec son caractère de cochon, il n'y arrivera jamais, et il va sauter dans le fleuve pour se venger, puis il va hanter William, tuer Aslinn et... bref.

Et sinon, je pense que le rouquin à lunettes est... Léopold Le Couls! Il vient de la dimension parallèle de Pikamaniaque et il va s'allier avec Wolfy pour empêcher Xana de sortir avec Odd moi j'dis.
_________________
Lecrivaindujour, geek dans l'âme, vidéaste sur Youtube, TFOL, LyokoFan depuis 2004
http://i37.servimg.com/u/f37/17/37/92/75/lecriu10.jpg


Dernière édition par lecrivaindujour le Lun 13 Mai 2013 18:38; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Lun 13 Mai 2013 17:33   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
ouais, et Leopold se met avec Wolfy par jalousie, il veut vaincre XANA afin d'avoir Odd pour lui seul Mr. Green. Puis Wolfy, voyant la nouvelle tenu noir/violet d'Odd va aussi craquer et essayer de wolfyfier le félin par tout les moyens pour le mettre de son côté. Et cela finira en guerre numérique mondiale entre XANA, Wolfy et Léopold dont le gagnant remportera Odd. Mr. Green
_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Lun 13 Mai 2013 21:03   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Okay, première réponse de l'Ikorih tant réclamée Mr. Green Non, je vous donne pas encore le chapite 27, non mais Razz
*ODR* : Ouais bah si Xana avait pas pigé que Willy aimait pas son costume, euh elle pouvait s'inquiéter pour son sens de l'observation oO elle est pas conne, non plus...

mboucher : Mwahaha. Déjà, cette petite pointe de sadisme a une raison : me permettre de caser une scène avec Aslinn Mr. Green o/. Et ensuite, faut apprendre une règle assez basique dans mes fics.
"Tout le monde souffre, quasiment. La seule différence entre les gentils et les méchants? Les gentils ont droit à une épaule gentille pour les consoler, et les méchants sont les fouteurs de merde qui se mangent le retour de boomerang sans s'en sortir."Mr. Green

Zéphyr, maintenant : L'obscurité ne règne que dans la première partie, la grotte, mais après, Krystall imite un peu le 5ème territoire et devient un labyrinthe plutôt bien éclairé, malgré quelques zones d'ombres (autour de l'interface et de la pièce mystère)
Yep, le nom vient bien des transformers, même si ni Icer ni moi n'avons vu le film, on a trouvé que ça sonnait bien Mr. Green
Je suis fan du petit délire, moi aussi, surtout la musique, déjà que les Daft' c'est trop bien, là ça collait tellement que j'ai pas pu m'en empêcher Mr. Green
Oui, Supersmoke c'est le bien, mais je peux pas la laisser, ma fic aurait un mal de chien à être réaliste :/ donc Xana apportera des modifs.
Je suis découverte, Ulrich s'est effectivement réincarné en Yumi Surprised
Flûte, tu m'empêche de répondre moi-même à ODR concernant Willy et Aslinn x) (mais si c'était ironique, ODR, c'était très bien foutu o/)

lecrivaindujour : Surprised le JdG, sur ma fic!...Ah non, c'est juste une image et une réplique. Mais j'apprécie Mr. Green
Y aura 30chapitres, le dernier étant en cours d'écriture Mr. Green
PS : Ah, encore un qui a découvert mon jeu Surprised Mais non, je ferais pas hanter Willy, eh Mr. Green
Seigneur, un émissaire de Pikamaniaque tentant d'implanter ses persos dans ma fic Surprised (Puisqu'on parle de lui, ma réplique d'hier sur son chapitre m'a valu un bel héritage promis sur son testament Surprised)

Et, je vais me livrer à une pratique employée par kender...oui, vous avez bien lu, je vais m'y plier, mais seulement parce que je veux vous faire trembler de trouille Mr. Green
Le titre du chapitre 27 est...
Spoiler

non, ce n'est pas une blague Mr. Green et souvenez vous à quoi ce titre de chapitre fait allusion!

Bonne soirée, demandez vous quii sera désigné par mon terrible doigt vengeur, et adieu o/
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Sam 18 Mai 2013 17:11   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 27 : La chute de l'histoire, pas celle-là, l'autre


Il eut l’air surpris quand je l’empoignai au col de sa chemise, mes yeux rouges dans les siens, et demandai fermement
-T’as deux secondes pour m’expliquer qui tu es, d’où tu connais ce symbole et ce que tu fiche ici. Exécution.
Il s’avéra un peu plus coriace que prévu, en fait.
-Une réponse contre une autre ? Parce que je serais en droit de te poser les mêmes questions…
Voilà qui était inattendu. Normalement, les humains ont trop la trouille pour oser m’imposer des conditions. Je continuai le marchandage en relachant un peu la pression sur son malheureux col
-Si tu parles le premier.
Il hocha la tête, et je réitérai la dernière question « Qu’est-ce que tu fiches ici »
-Je cherche des informations sur mon oncle.
Je tiquai. Son oncle ? J’ignorais que Franz Hopper avait eu un frère ou une sœur…qui plus est avec un enfant ? Mh. Ça devenait agaçant de ne pas tout savoir. Il me renvoya la question et je répondis
-Je sais pas vraiment. J’ai vu tes traces alors je suis venue voir. A moi. Qui es-tu ?
Il répondit franchement
-Je m’appelle Drake Hopper, je suis le neveu d’Anthéa Hopper et de Waldo Schaeffer. Et toi ?
Je répondis, presque certaine qu’il allait m’identifier (toutefois, j’apprenais le nom de la femme de ce vieux fou…intéressant)
-Je suis Xana.
Ses yeux s’agrandirent. Il en savait assez sur les travaux de son oncle pour connaître mon nom, et visiblement ma nature. Je ne lui laissai pas trop de temps pour être surpris
-Et pourquoi tu veux en savoir plus sur lui ?
-Il a disparu quand j’étais gosse. Je me souviens mal de lui mais je sais que c’était quelqu’un de bon…et puis je suis tombé par hasard sur des allusions à ses travaux en cherchant un peu, et j’ai continué à creuser. Et me voilà. Comment tu t’es matérialisée ?
Je haussai les épaules
-Longue histoire pleine de jargon informatique. Je crois que ça t’ennuierais.
Il fronça un peu les sourcils
-Je fais une fac d’info’, hein, je suis pas un gros nul, le jargon je peux gober. Même si c’est celui de Lyoko. D’ailleurs, je parie que tu sais où il l’a planqué, son Supercalculateur !
Je le fixai de mes yeux rougeâtres et commentai
-Ouais…mais toi, tu risques pas de le savoir.
Il avait l’air au bord de la crise de nerf. C’était drôlement important, pour lui.
-Mais…c’est la seule trace que j’aie de cette branche de la famille !
J’eus un mince sourire, avec une pensée pour Aelita.

Quand je repense à ce qui s’est passé, je me dis que j’aurais peut-être pu l’éviter. Mais je me refuse à sombrer dans l’auto-flagellation. J’ai encore assez de dignité pour ça. Certes, c’est ma faute, mais c’est aussi moi qui ai arrangé le coup par la suite. Et de toute façon, c’était la seule solution pour éviter de perdre des jours de programmation.
J’imagine que vous devez vous demander ce que c’est que cette catastrophe, hein ?
Alors continuez à lire…

Nous étions dans le labo, Jérémie et moi, pour une petite session de tests sur l’avatar de William. J’avais tenu ma promesse de changer la tenue noire contre autrechose, pour finalement me résoudre à ne pas toucher au skin. Il n’y avait pas grand-chose à améliorer, il avait déjà un bon arsenal. Toutefois, en observant son enveloppe virtuelle, j’avais eu une petite idée. Globalement, on pouvait y voir un renforcement de l’aspect « Phénix ».
Et j’étais assez fière de ma petite trouvaille. Quand William se battait, on pouvait voir progressivement une sorte d’aura croître autour de lui, ou plutôt derrière lui. Un phénix, pour faire bien classe. Il pouvait atteindre des tailles assez importantes, à force. Bien entendu, il ne servait pas qu’à décorer, il augmentait la rapidité de William et en prime pouvait être utilisé offensivement (il disparaissait alors pour repartir à zéro), c’est-à-dire qu’il fonçait sur un tas d’ennemis pour les réduire en purée. Je ne m’attendais pas à ce que ça détruise cette plaie de Wolfymus mais en attendant…ça pouvait faire des dégâts. Utilisé tardivement, surtout.
Point négatif, c’était quasiment impossible à utiliser « à l’entraînement ».
C’est alors qu’Ils sont arrivés.
Jérémie ne les a repérés que lorsqu’ils se sont mis à bombarder le sas d’entrée. Bien entendu, ils ont réussi à l’ouvrir avant qu’on ne puisse trouver la moindre solution. Comment on peut arrêter une horde de poissons volants agressifs déterminés à entrer pour tout péter ?
Après avoir rapidement forcé le sas, ils ont déboulé dans le hangar, sous le nez d’un William plutôt surpris de les voir arriver. Tu m’étonnes.
Ah, et pour améliorer un peu les choses, les autres étaient tous dispersés un peu partout et n’arriveraient pas avant la fin de la castagne. Quelle poisse.
Je jetai un regard à Jérémie. On avait pas vraiment le choix, en fait. William n’arriverait peut-être pas à les tenir en respect le temps que les autres arrivent. Et mieux valait ne pas prendre le risque de se faire péter les navskids et le Réplika, ce serait un retard trop pesant à prendre.
Alors il n’y avait pas le choix.
-Jérémie ?
Il m’a regardée, intrigué. Il n’avait pas encore saisi ce que je comptais lui demander.
-Va falloir que tu y ailles. William tiendra pas tout seul, tu sais.
Une goutte de sueur coula sur sa tempe. Il n’avait pas envie de le faire. C’était prévisible. Toutefois, il se contraignit à inspirer un grand coup avant de répondre
-C’est pas une bonne idée. Qui resterait pour assurer la régie ?
Réponse immédiate et préparée
-Moi.
Mais le petit génie n’était pas sans ressources et répliqua assez rapidement
-Je ne ferais que gêner William. Il s’en sortira très bien jusqu’à ce que les autres arrivent.
Je secouai la tête
-C’est pas sûr. Si tu te tiens assez loin de lui, tu le gêneras pas. Jérémie, dépêche-toi, plus le temps passe et plus il pourrait y avoir de dégâts.
Vaincu, il descendit de son siège et marcha vers le monte-charge. On allait assister à un moment historique.
M’asseyant sur la chaise vacante, je préparai le processus de virtualisation. Ça promettait d’être intéressant. Jérémie sur Lyoko, c’est comme Spider-man à l’île de Ré…
Il entra dans le scanner et annonça d’une voix un peu tremblante qu’il était prêt. C’était assez impressionnant la façon dont il surmontait sa trouille. Je me disais qu’il pouvait être fier de lui. Le voir manifester un tel courage était rare.
Je préparai le transfert, ce qui me donna une occasion pour jeter un œil au fichier de son avatar virtuel. L’avatar si mystérieux que personne n’avait encore vu. Ironique, moi leur ex pire ennemie, j’étais la première la voir.
Il avait une tenue blanche qui ressemblait assez à son survêtement, et conservait ses lunettes. Toutefois, on pouvait noter des parties métalisées qui ne servaient apparemment qu’à décorer, mais qui pouvaient être déployées en une armure de combat comportant entre autres un casque rappelant vaguement un hibou, le tout dans les tons gris argentés. Pour toute arme, il avait écopé d’une arbalète de poing et d’un bouclier. L’arbalète était dorée, avec une corde d’énergie bleue tout comme ses projectiles. Deux pointes d’or formaient l’étrier, et l’abrier était, entre la noix et l’arc, entouré d’un ovale doré. Le bouclier, quant à lui, était un écu classique entièrement doré, sauf le centre qui était argenté, et un saphir était incrusté dans la partie supérieure, entouré de gravures de flammes. Par ailleurs, ce qui pouvait ressembler à un feu bleuâtre se dégageait du haut du bouclier.
(Note : Armes similaires au Protecteur Sanctifié et au Jugement Sanctifié, pour les amateurs de Diablo III)
Une fois Jérémie tombé sur le Réplika, je l’informai de la présence de ses deux armes, respectivement à sa taille et dans son dos. Je n’avais pas encore découvert de pouvoir spécifique. J’enclenchai son visuel en passant, avant de passer les coups de fil nécessaires.
L’ordinateur m’informa d’un petit bug ayant eu lieu dans la virtualisation, mais dans l’état actuel des choses, il n’était pas dangereux.
Pendant qu’il dégainait maladroitement, flanchant sous le poids de son bouclier et manquant de faire tomber son arbalète, William se démenait pour arriver à toucher les monstres volants. Pas facile.
Premier numéro. Il n’y eut pas longtemps à attendre pour avoir une réponse
-Allôôô ? Y a besoin de l’aide d’Odd le Magnifique ou vous vouliez juste entendre le son de ma voix ?
Je levai les yeux au ciel
-Fais pas l’andouille Odd, ça urge, on a une attaque de Wolfy, rapplique.
Il eut l’air surpris de m’entendre
-ça alors, tu as assomé Einstein ?
La phrase se voulait drôle. Je répondis simplement
-Pas vraiment, il est sur Lyoko.
J’aurais dû réfléchir un peu plus avant de dire ça, maintenant je venais de mettre la vie de mes tympans en danger.
-QUOI ?!
Et en plus fallait que je lui donne une explication…y avait pas le temps, zut !
-Préviens Yumi, t’auras les infos sur le tas en arrivant, moi je m’occupe d’Aelita.
Je raccrochai avant qu’il ait le temps de m’en faire perdre davantage. Je commençai donc à composer le numéro d’Aelita. Elle, elle saurait qu’il y avait urgence.
Il y eut plusieurs tonalités avant qu’elle ne décroche
-Allô, Jérémie ?
J’allais encore devoir en décevoir un.
-Non, moi c’est Xana, il est pas vraiment disponible en fait.
Un léger silence, puis, avec une tension dans la voix, elle demanda
-Qu’est-ce qui se passe ?
Je dus donc lui résumer la situation
-En gros, on a une attaque de Wolfy, et leurs seuls disponibles sont Einstein et William, alors rapplique si tu veux pas que ton prince charmant se fasse rétamer.
Elle me raccrocha au nez, mais je savais qu’elle viendrait. Maintenant, restait plus qu’à prier pour que ce soit à temps.
Je reportai mon attention sur le combat. Jérémie apprenait petit à petit à viser avec son arbalète, il parvint même à détruire son premier poisson (qui était un peu amorphe). Toutefois, il ne se protégeait pas très bien avec son bouclier et un tir passa
-Moins dix points de vie. Essaie de tenir ton écu un peu plus devant toi, Jérémie. Ça te protègerait mieux.
Il s’est efforcé d’imiter le geste que je lui conseillais, courageusement. Le tir suivant a frappé le rempart virtuel, et l’impact fit reculer un peu son porteur qui riposta de plusieurs flèches perdues. Il avait encore des progrès à faire…
Une de ces flèches passa au ras du visage de William qui eut la présence d’esprit de ployer vers l’arrière pour l’esquiver, avant de réprimander le mauvais tireur qui se répandit en excuses.
Le combat se poursuivit quelques minutes dans ces conditions assez mauvaises, jusqu’à ce qu’une bande trop importante de poissons ne s’intéresse à Jérémie, le contraignant à reculer, jusqu’à l’aculer à la rambarde qui séparait le garage de la mer numérique. Constatant que ça sentait le roussi, il me demanda
-Xana, tu peux me faire dégager de là avec le grappin du navskid à côté ?
Je répondis que je ne pouvais que l’accrocher audit navskid (celui d’Ulrich, qui ne servait plus à personne). Il ne retira pas sa demande, aussi déclenchai-je le grappin pour le remonter. Courageusement, il s’efforça de monter sur le toit de l’engin pour pouvoir tirer de là, et une fois dessus, il parvint à se défaire du grappin pour continuer à utiliser ses deux armes correctement. Il savait qu’il prenait des risques considérables, mais était prêt à les prendre. Pour l’instant, les monstres hésitaient à aller le rejoindre, et se contentaient de tirer. Jérémie, maîtrisant mieux son équipement, se cachait derrière son bouclier pour mieux répliquer par la suite, et William commençait à faire des ravages, parvenant à bondir dans les airs pour découper les robots poissonneux.

Je ne pensais pas qu’un programme pouvait commettre des actions désespérées, mais de toute évidence, Wolfy faisait ça.

Les trois retardataires débarquèrent à cet instant dans le labo. Odd s’avança et demanda, avec un petit sourire
-Alors, on appelle la cavalerie ? C’est encore la peine qu’on se bouge ?
Je jetai un œil au radar pour évaluer le nombre de monstres restants.
-Mhh….je pense que c’est pas la peine de se virtualiser pour si peu.
Le félin eut l’air déçu, il demanda
-Maiis vaut mieux être sûr, non ? Regarde, si y a que moi qui y vais, on aura encore Yumi et Aelita en cas d’urgence !
Avec un soupir, je l’envoyai au scanner. Il m’aurait tannée pour y aller, sinon. Et j’avais pas envie de perdre du temps avec ça.
La virtualisation s’effectua en toute normalité, et Odd, tout de noir vêtu, se retrouva sur le Réplika. Juste à temps pour être témoin d’une action désespérée.
Les quelques poissons restants, refusant que leur mission soit un échec total, foncèrent sur le navskid d’Ulrich où était réfugié Jérémie. Ceci en déployant leurs ailes violacées au maximum. Très vite, une tempête d’éclair brouilla le champ de vision de Jérémie, et je dus passer sur le visuel d’Odd.
Un pas en arrière, puis un autre. Le navskid morflait salement, tout comme les points de vie de Jérémie. Et puis l’impensable se produisit.
Sous les yeux d’Odd, Jérémie s’appuya à un endroit torve. Les navskids ne sont pas exactement des sentiers de marche. C’est pour ça que la botte de Jérémie dérapa et qu’il se retrouva à glisser. Et sous le navskid, il n’y avait que la mer numérique.
Se rattrapant de justesse à l’aileron arrière, Jérémie constata le vide sous ses pieds et fut contraint de ranger rapidement ses armes pour avoir les mains libres. Regardant à droite et à gauche, conscient de la tension qui régnait dans le labo et là-bas, il tendit la main pour atteindre le haut du navskid, pouvoir se rehisser dessus.
-Pourquoi t’utilises pas les grappins ?
Gémit Aelita, au bord de la crise de nerf, à mon attention. Je répliquai qu’ils avaient été mis HS et que ceux des autres navskids n’avaient pas d’angle de tir approprié. Jérémie ne pouvait compter que sur lui-même.
Un grincement sinistre se fit entendre. L’engin avait ses grappins trop endommagés et ne tenait plus au mur.
Jérémie tourna la tête vers les deux garçons restés en bas, tétanisés et impuissants. Il eut un regard navré. A présent, nous savions tous ce qui allait arriver.
Nouveau grincement à fendre l’âme. Le sous-marin se détacha et chuta dans la mer numérique.
Accroché à son aileron, un adolescent blond à lunettes.

Il fallut deux secondes à William et Odd pour réaliser ce qui venait de se passer. Le temps de voir la colonne de lumière fuser. Puis ils coururent à la rambarde, s’époumonant d’une même voix
« Jérémie ! »
Il n’y eut aucune réponse. Rien ne flottait à la surface. Ils avaient coulé.
Aelita balbutia
-C’est pas possible…
Déjà, les larmes coulaient. Yumi pleura aussi. Elle n’arrivait pas à encaisser les deux décès si rapprochés de ses amis.
La jeune fille aux cheveux roses, un peu plus futée, me demanda d’une voix pleine de trémollos
-Est-ce qu’on peut le rematérialiser ? On a bien pu, pour Yumi ! Suffit d’un programme de matérialisation et…
Je secouai la tête
-Non. La mer numérique a comme propriété de neutraliser les codes ADN, comme une extinction prolongée du Supercalculateur. Dans ce cas-là, oui, on peut revenir sur Terre. Mais…Jérémie avait un bug dans son enveloppe virtuelle. Ce bug a amplifié l’effet. Ses codes ADN ont été détruits. Pas volés. Détruits.
Elle tomba à genoux
-On peut arriver à le remonter, il doit bien traîner quelque part au fond du sas, mais il ne reviendra jamais sur Terre.
Un piètre reniflement
-C’est…c’est injuste ! Il a pas mérité ça ! J’vais lui donner mes codes, tant pis, moi je n’importe à personne dans ce monde !
Je secouai simplement la tête
-On a pas de tour pour faire ça, et puis c’est pas ce qu’il aurait voulu. Il voudrait que tu vives comme tout le monde. Tu veux vraiment flanquer par terre tout ses efforts pour te ramener ?
On pouvait deviner la présence d’une grosse boule dans la gorge de la jeune fille. En silence, elle alla dans un coin du labo, se roula en boule et pleura. Yumi alla s’asseoir à côté d’elle.
Moi, j’avais autrechose à faire.
-William, je te ramène. Odd, prends ton navskid et retrouve Jérémie. Il doit bien traîner quelque part par là !
Sans rien dire, Odd monta dans son appareil que je détachai en douceur. William, lui, revint sur Terre sans plus de mots. Le sous-marin numérique commença à arpenter les profondeurs bleutées de la mer tout aussi numérique, à la recherche de l’enveloppe virtuelle de son camarade. Ses phares trouaient l’ombre, accompagnés du doux bruit des turbines.
Le jeune pilote scrutait l’eau, avant d’apercevoir une forme sombre un peu plus loin. Intrigué, il s’approcha. C’était l’épave du navskid d’Ulrich. S’approchant encore, Odd eut une pensée émue pour les fois où il regardait Cousteau à la télé. Une très petite, parce que ce n’était pas franchement le moment.
L’appareil d’Odd tourna autour de la carcasse qui se faisait balloter, dans l’espoir de voir un Jérémie accroché à l’aileron. Mais il n’y avait personne.
Il ne s’inquiéta pas trop. Pour lui, Jérémie avait peut-être lâché prise dans les courants qui agitaient parfois l’eau numérique. Il ne devait pas être loin.
Délaissant la carcasse, Odd patrouilla un peu dans les alentours, élargissant peu à peu sa recherche, s’attendant à tout moment à éclairer de ses phares un blondinet inconscient, flottant, sans force dans la terrible eau meurtrière.
Sauf que cinq minutes plus tard, il n’avait rien trouvé.
Et dix minutes après non plus. Pourtant, la portion de mer numérique était faible, sur ce Réplika. Il fallait se rendre à l’évidence. Jérémie avait disparu.
-Xana ?...
Demanda Odd, sa question restant en suspens. Je répondis par la négative.
-Remonte.
Il s’exécuta sans plus rien dire. La situation était plus critique que prévu. Beaucoup plus critique que prévue, même.
Une fois l’amarrage du navskid effectué, je dévirtualisai Odd avant de me tourner vers les deux fontaines. William avait entre temps rejoint le labo et avait observé par-dessus mon épaule les recherches sous-marines. Il ne dit rien. Il avait aussi compris que Jérémie ne serait pas tout de suite ramené sur la surface d’un monde virtuel.
Je m’éclaircis la gorge tandis que le monte-charge s’ouvrait sur Odd
-Bien. Alors on va avoir un petit problème.
Le visage aux yeux rougis d’Aelita se leva vers moi, les traits pleins d’angoisse
-Quoi ?
Je cherchai un peu comment dire ça avant de répondre
-Ben il a disparu. Les fouilles d’Odd n’ont rien donné. Je pense que quelque chose l’a emmené.
La fille en rose siffla
-Wolfy. Je ne vois pas qui d’autre…
Je hochai la tête
-C’est probable. Mais je ne vois pas ce qu’il peut vouloir en faire.
Yumi haussa les épaules
-Un otage, sûrement. Pour nous empêcher d’agir.
Je secouai la tête
-Hé, Wolfy n’est pas moi. Il n’est sûrement pas assez futé pour imaginer un truc pareil. Toutefois, nous avons un autre problème.
Odd interrogea
-Qui est ?
Mh. Aucun d’entre eux ne semblait y avoir pensé.
-Jérémie lui-même. Vous croyez que sur Terre, personne ne va s’apercevoir qu’il est absent ? Et qu’il ne reviendra jamais ? La police va organiser des recherches. Ils pourraient tomber sur le Supercalculateur. Imaginez un peu la catastrophe. Je suggère de simuler une mort ou une fugue avec des preuves assez convaincantes. Le faire sauter du toit, par exemple, pendant la récréation.
William haussa un sourcil
-Question existencielle : On fait comment pour créer un faux Jérémie, sans tour ?
Je répliquai du tac au tac
-Bah on a Xanadu. Mais le faire sauter du toit est une mauvaise idée. Ils ne doivent pas retrouver de cadavre. Parce que si Xanadu doit jouer le cadavre, il ne tiendra jamais. Toutefois, évitons l’usine. Un autre point proche du fleuve, mais pas l’usine. On a déjà un mort ici, ils vont se méfier.
Il y eut quelques hochements de tête. Ils savaient qu’ils allaient faire beaucoup de mal en tuant Jérémie pour de faux, mais c’était la seule solution.
Il n’y avait pas d’alternative.

Sur le bord de la Seine, le soir tombait. Un immeuble encore en construction surplombait les eaux noircies. Les silhouettes obscures d’HLM à contrejour découpaient le ciel bleu vert, déjà strié de fins cirrus et cirrostratus. J’aimais beaucoup ces nuages-là. Ils donnaient l’impression d’être imprimés sur le firmanent et formaient de complexes dessins s’apparentant à des flammes ou à des spectres. Contrairement aux cumulus, on avait la réelle impression qu’ils étaient hors de portée. Ils ne projetaient pas d’ombre, mais se contentaient de cette discrète présence. Eux pouvaient inspirer bien des histoires et des pensées. Ils étaient une forme de la perfection naturelle.
D’ailleurs, la nature m’intriguait aussi. On sentait une sorte de force en toute chose, une force qui décide de tout, des compétences de chaque animal et plante, pour maintenir un équilibre parfait. Et dans cet équilibre, toujours des innovations pour coloniser tout les milieux, prendre toutes les formes, avec des mécanismes ingénieux dépassant l’imaginaire humain. Une plante était capable de se réadapter, en faisant pousser des racines sur ce qui était autrefois une tige, alors qu’un humain ne pouvait pas se faire pousser une main à la place d’un pied. Et puis les plantes devaient être une forme de vie tellement différente. On se demande si elles pensent. Si ça se trouve, une plante réfléchit à beaucoup de questions, enracinée dans sa terre. Elle ne voyage pas, et elle peut vivre des siècles pour certaines. Son seul souci, c’est la perfection de son propre corps. Pousser plus haut, déployer plus de tiges, étendre son feuillage, tout ça dans un but précis, être plus résistante.
C’était tellement fascinant. Quelque part, une plante est un être égocentrique qui n’a pas besoin des autres pour sa propre survie. Pour assurer la propagation de sa descendance, c’est une autre histoire. Ces arbustes qui conçoivent leurs baies pour être mangées par les merles et rejetées dans les déjections qui leur fournissent un fumier de choix sont remarquablement doués pour anticiper, et surtout utiliser les actions des autres organismes vivants.
Je me demandais si ça pouvait s’ennuyer, une plante.
Après tout, certains arbres restent des siècles dans leur terre, avec le paysage qui changeait imperceptiblement. Peut-être qu’ils étaient dans la contemplation. Le moindre petit détail leur semblait incroyablement magnifique. Ou peut-être qu’ils étaient tellement absorbés dans cette dynamique de pousser plus haut, plus loin, qu’ils ne pouvaient pas envisager autre chose. Qu’ils ne s’ouvraient pas au monde extérieur.
Les plantes étaient si éloignées du règne animal qu’elles étaient presque des extraterrestres.
J’aimais bien considérer les catégories existantes et tenter d’imaginer autrechose. Quelque chose, par exemple, qui ne soit ni plante ni animal, ni minéral. Il y avait bien les ordinateurs et les programmes…
Mais quelque part, je me demandais si l’imagination de la nature avait une limite. Probablement que oui, mais elle se situait si loin que nous ne pouvions l’apréhender.
Au loin, quelques taches orangées témoignaient encore de la présence du soleil. Il y avait un peu de vent.
Au sommet de cet immeuble en construction déserté par les ouvriers, Jérémie Belpois fixait l’eau. En montant, il avait veillé à laisser des traces de son passage, et il avait laissé une lettre dans sa chambre au collège expliquant son geste et s’excusant à l’avance pour ses proches. Jim Moralès la trouverait sûrement demain matin, quand il viendrait voir dans la chambre pour trouver le motif de l’absence du jeune homme aux cours.
Il était temps, à présent.
La forme d’emprunt de Xanadu s’approcha du bord encore un peu plus, puis plongea.
Il y eut un bruit d’éclaboussures, puis quelques ondes dans l’eau, et le fleuve retrouva son calme. C’était comme ça qu’un suicidé disparaissait.
Une discrète fumée noire s’extirpa des flots et réintégra mon organisme, avec l’habituelle petite perte d’énergie. Il fallait s’en accomoder. Quelques personnes des immeubles voisins avaient peut-être vu le jeune garçon plonger. Il fallait espérer, ça créait des témoins. Sinon, l’utilité de cette action aurait été nul. Et je n’aime pas les actions inutiles.
Dans le soir tombant, je tournai les talons, et je me dirigeai vers Kadic. Il était temps d’apprendre à mes camarades que Jérémie avait fait le grand saut.

Dès dix heures, l’heure de la récréation, la police était là. Un inspecteur peu charismatique se chargeait de récolter quelques informations, tant chez les professeurs que chez les élèves. Nous nous repliions sur nous même. Il vint, bien sûr, voir le petit groupe, notoirement acoquiné avec le petit génie.
Sortant sa plaque défraichie, il demanda poliment
-Bonjour, vous êtes bien les amis de Jérémie ?
J’observai un instant son imperméable usé, son visage banal aux traits pourtant aimables, son chapeau qui cachait un crâne un peu dégarni. Il devait avoir la quarantaine. Il semblait aimer son boulot, et l’exercer depuis longtemps et correctement, malgré de certains hauts et bas.
Le petit groupe marmonna un assentiment à sa question. Ils n’avaient même pas besoin de feindre la tristesse. Ils savaient qu’ils avaient perdu leur ami, ils savaient qu’ils étaient en train de lui détruire sa vie terrestre et qu’ils allaient endeuiller toute une famille (Jérémie n’avait guère d’autres amis qu’eux). Ça suffisait amplement.
-Je suis l’inspecteur O’pak. C’est pour vous parler de Jérémie….vous savez qu’il… ?
Aelita balbutia, dans le rôle parfait de la copine désespérée
-Oui…
William, de son côté, avait tiqué au nom de l’inspecteur. Le connaissait-il ? Le servant des forces de l’ordre continua son interrogatoire en douceur
-Et, il vous semblait bizarre ces derniers temps ?
Elle hocha la tête, retenant ses larmes.
-Il souriait plus comme avant…il était plus distant aussi, comme s’il voulait nous protéger….
Et puis elle s’effrondra magistralement en pleurs sur Odd, un peu désemparé. Si elle simulait, elle simulait bien. L’inspecteur, pas plus à l’aise que le nain, se tourna vers Yumi
-Il vous avait parlé de quelque chose ?
Mouvement de tête, elle non plus ne voulait pas vraiment s’étendre sur le sujet.
Sentant par intuition professionnelle qu’il n’arriverait pas à grand-chose de plus, l’inspecteur les remercia et s’éclipsa vers de nouvelles aventures. Aventures qui impliqueraient sûrement le proviseur et le corps enseignant…
On pouvait noter que William avait ressorti son portable, ayant envie de papoter avec sa copine. Ça pouvait se comprendre.
D’ailleurs, maintenant que j’y repensais, l’inspecteur avait des yeux verts assez frappants. Du genre qu’on ne trouvait pas n’importe où.
Du genre qui pouvaient se retrouver sur ladite petite copine de William. Ce qui pouvait expliquer la réaction du jeune homme à l’entente du nom.
On avait passé une première épreuve, celle de l’interrogatoire de police. Mais il en restait bien d’autres, comme par exemple l’enterrement du cercueil vide, les parents en pleurs…
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 15:21; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
IDM4 MessagePosté le: Sam 18 Mai 2013 17:43   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 10 Fév 2013
Messages: 205
Tu te fiches de moi ? D'accord tu es cruelle.... deux morts en moins de 5 chapitres, tu trouves pas que t'y vas un peu fort ? Non ? C'est juste que... Jérémie aurait plutôt préféré aller chercher ses amis à pied plutôt que de se virtualiser...
Maintenant avec les provocations de Xana lui disant qu'il n'est qu'une poule mouillée et qu'il n'ose rien faire, ça peut se comprendre...
C'est marrant, je suis en train de me dire que Xana doit quand même rager de voir ses ex-ennemis mourir alors qu'elle est leur alliée et qu'ils ont tout le temps survécu lorsqu'elle était leur ennemie...

Pouvoir de double-post ? Te fiche pas de moi et de mes pouvoirs de divination Smile
Spoiler


Oh le cousin d'Aelita, cool ! Remplaçant de Jérém' ?
et pour le message resté sans réponse, c'est juste une vengeance collective pour ne pas avoir eu le chapitre *sors*
non en fait j'en sais rien, je crois que ce message est passé inaperçu pour moi...

_________________


Porte-parole des pro-Laura avec Zéphyr et Café Noir !
Un pour tous, tous pour Laura !

Auteur de la fic : Code Lyokô Génération
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Sam 18 Mai 2013 17:48   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
tu es vraiment sadique, après ulrich tu fais disparaitre jeremy.
au moins sa mort n'est pas aussi ridicule que celle d'ulrich, mais pourquoi Odd ne lui a pas tiré dessus avec ses super flèches chercheuses made-in-XANA

Pour William, ses capacités ont l'air puissante (je me demande qui a les plus gros pouvoirs entre Odd et William maintenant)

Et après tu va supprimer Yumi et william pour qu'il ne reste qu'Odd et XANA?
Ou causer un accident grave à Odd qui fera connaitre à XANA des sentiments douloureux qu'elle pensait pouvoir maitriser?

Sinon sa va jaser a kadic et chez les flics, 2 personnes de la même bande qui décèdent en moins d'un mois, sa va paraitre trop étrange.
Et le fait que l'inspecteur soit le père de la copine de William pourrait causer des problèmes.

Pour la suite, on peut deviner aisément que drake va remplacer Jeremy au SC et venir a Kadic sous je ne sais quel couverture (prof d'informatique ou stagiaire). D'ailleurs, je me demande pourquoi ce dernier n'est pas complètement choqué devant XANA? Une entité censé être un virus informatique multi-agent conçu pour détruire apparait devant lui et tape la discute sous les traits d'une jeune adolescente => NARMOL.

vivement la suite

PS: pour l'absence de message juste avant, c'est pareil qu'IDM4, trop inaperçue, poster un message pour un titre est une perte de temps Mr. Green
*court très vite*

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif


Dernière édition par *Odd Della Robbia* le Sam 18 Mai 2013 18:43; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Sam 18 Mai 2013 17:56   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1052
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Parlons de ce petit chapitre. L'introduction de nouveaux membres dans la famille Hopper est pas mal, même si il aurait été vraiment original qu'il ne soit pas calé en informatique. En tout cas, ça laisse présager des choses intéressantes pour la suite - je sens qu'un certain bonbon rose va gueuler sur notre Xana adorée.

Le nouveau pouvoir de William est vraiment bien pensé, on a pas trop de mal à l'imaginer, c'est classe, ça à l'air puissant, c'est génial quoi !
Pour ce qui est de la chute de Jérémy dans la mer numérique par contre, je ne comprend pas que Odd ou William n'aient pas réagi en le dévirtualisant avant qu'il tombe, surtout si on considère que le félin a tout vu de la scène.
Je lis dans les commentaires précédants que le cousin d'Aelita pourrait remplacer Jérémy. Mais pourquoi donc ? On a déjà Xana, pourquoi s'encombrer d'un Hopper de plus (qu'elle serait capable de tuer par dessus le marché) ?
Pour ce qui est de la suite, on est encore reparti pour un enterrement visiblement. Je me demande qui sera la prochaine victime du terrible doigt vengeur. Yumi Smile ? Aelita Very Happy ? Jim Sad ? La suite s'annonce bien sombre...
Résumons en quelques mots : c'était encore un excellent chapitre.

Au fait, super ton pouvoir. Envoyer un MP à Icer pour qu'il te permette de poster ta suite, c'est extraordinaire comme capacité, à un tel point que tout le monde peut le faire, mais qu'ils l'oublient ou ne le savent pas...

P.S : Et oui, je suis un lecteur ingrat Mr. Green. J'ai trop la flemme pour réagir aux titres des chapitres.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mer 22 Mai 2013 17:16   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 28 : Visite guidée


Deux jours après la « mort » de Jérémie, nous nous sommes réunis au labo. Ou plutôt, j’ai convoqué tout le monde au labo en ma qualité de quasi nouveau leader. C’était assez drôle d’imaginer ça, d’ailleurs. Les Lyokoguerriers menés par Xana. Et sans Lyoko.
Je m’éclaircis un peu la voix avant de commencer
-Bon. Si je vous ai fait venir ici, c’est parce que j’ai des projets. Qui concernent indirectement Jérémie, oui.
J’avais anticipé la question silencieuse d’Aelita. Quel talent.
-On va avoir un peu de boulot sur Krystal, les gens. Voilà le topo : on va avoir besoin d’un plan détaillé des lieux pour savoir comment on peut se translater à proximité du Supercalculateur et pour retrouver Jérémie, qui est probablement cloitré là-bas. Résultat, il faut un scan des lieux. Toutefois, on a un peu autre chose à faire que d’arpenter le monde de Wolfy les mains dans les poches pour tout scanner « manuellement ». Donc on va placer quatre petites merveilles de ma conception qui nous transmettrons un joli plan détaillé. Je vous les virtualiserai et vous allez devoir les trimbaler jusqu’à chez Wolfy. Des questions ?
Silence radio. Bon, bah parfait alors. Je les envoyai au scanner et je préparai l’ordinateur à la virtualisation avec les tenues noires.
Une fois le quatuor paré à prendre le large, je transférai mes micro-scans. C’étaient de petits yeux de Xana extrêmement fins et transparents, et surtout, furtifs. A moins que Wolfy n’ait de meilleurs détecteurs que prévus, il ne risquait pas de trouver mes petits mouchards, qui pourraient alors me scanner toute la zone.
Avec mes magnifiques petits bijoux, les Lyokoguerriers embarquèrent fièrement dans les navskids que je descendis à la flotte. Après un rapide contrôle des systèmes divers et variés, ils sortirent dans le réseau en s’accrochant les uns aux autres comme il convenait de faire pour appliquer le protocole de sécurité. Bah ouais, des fois on perdait des Lyokoguerriers dans la mer numérique, tout ça…
Le trajet fut calme, ponctué de quelques discussions banales du style « Tu sais ce qu’il y a à la cantine ce soir ? » ou « Tu connais pas la dernière de Jim ? », mais d’aucune attaque de poissons volants.
-On devrait peut-être les nommer, ces monstres, non ?
Demanda Odd, qui devait beaucoup s’ennuyer en tête de la formation en flèche. Yumi répondit un peu mornement
-Va-y, tu suggères quoi ?
Le blondinet cogita quelque peu avant de répondre
-Pour les gros oiseaux de fer, je propose les Korbeaux ! Avec un K comme Katah-Strof !
Personne ne souleva d’objection. Il commença à chercher un nom pour les poissons volants, mais se heurta à un manque d’inspiration surprenant. Alors le silence revint. Encore.

Après avoir traversé la fin du réseau et les terribles couloirs noirs de Wolfy, les héros arrivèrent dans le labyrinthe. Ils devaient partir dans quatre directions opposées, aller aussi loin que possible et coller le mini-scan quelque part à l’abri des regards. Théoriquement simple. On avait également établi que les scans devraient être placés aux quatre coins du monde virtuel, dont un dans le labyrinthe noir.
Odd s’était chargé de déposer celui-là et servait à présent de simple escorteur, prêt à se sacrifier pour arranger certaines situations. Lui et Aelita décidèrent de se carapater d’un côté à la première intersection venue, laissant William et Yumi contraints de se débrouiller tout les deux. Concernant mes visuels, j’avais branché ceux de la japonaise et du chat vio..ah ben non, noir.

Les deux ex-amoureux se dirigeaient vers l’Est de Krystal, prévoyant d’en faire le tour jusqu’à la pointe Nord pour y coller le second mouchard, le premier ayant été placé sur le chemin. Bien entendu, il était prévisible que le plan ne se déroulerait pas sans accrocs, mais pas toujours liés à Woldy, les accrocs…
William marchait devant, et Yumi un peu en retrait couvrait leurs arrières. J’étais occupée à me demander en combien de temps elle lui ferait une scène, vu qu’ils étaient en tête à tête. C’était une fille obstinée.
-Tu fais la gueule ?
Eh ben, ça commençait bien…voilà qu’elle exploitait le silence et la distance physique présente pour lancer un sujet de conversation. La réponse ne se fit pas vraiment attendre
-Nan. Pourquoi ?
Elle était un peu embarassée, là. William commenta distraitement
-De manière générale, c’est toi qui me fais la tronche…
Cette petite réplique allait, selon toutes les prévisions possibles, entamer l’escalade de la violence.
-Ben j’ai un peu des raisons de le faire.
Le ton de Yumi s’était déjà salement refroidi. William se tourna vers elle, avec visiblement la tête de celui qui en avait marre
-Hé, c’est pas exactement le lieu et le moment de me déballer toute ta jalousie, on en a déjà parlé….
Et il recommença à marcher après l’avoir mouchée un bon coup. Beau travail William, ne pas se laisser déborder par les crises de rage de son ex presque petite copine.
Quelques temps plus tard, un criaillement mécanique se fit entendre dans le couloir, et à l’angle surgit un des monstres récemment rebaptisés « Korbeaux » par Odd. Et visiblement, il n’était pas là pour déconner. Dommage. Un Korbeau qui déconne…du jamais vu.
William soupira. Il n’aimait pas les monstres volants. Ce qui était compréhensible au vu de son style de combat. Toutefois, il y avait toujours les murs qui pouvaient lui permettre de se propulser jusqu’à l’oiseau malveillant. Et Yumi était maintenant assez rapide pour s’écarter avant de se faire choper par un laser. En tout cas, il fallait espérer pour elle.
Le sort du monstre fut très vite réglé, grâce aux nouvelles aptitudes de nos Lyokoguerriers sans Lyoko. L’adolescent commenta
-Vaut mieux pas moisir là. Y en aura sûrement d’autres.
Sans blague. Mais il avait raison et Yumi n’éleva pas de remarque contradictoire.
Wolfy avait le sens de la démesure. Dans cette partie du cristal, les couloirs étaient fins et hauts de plusieurs mètres, laissant de la place à ses oiseaux, à condition qu’ils ne cherchent pas à tourner dans ces mêmes couloirs. Il manquait parfois de logique, ou alors ces saletés avaient encore des atouts dans leurs manches..pardon, leurs plumes.
Pour l’instant, tout restait calme. Pas de trace du molosse de Wolfy.
Les deux explorateurs étaient maintenant dans ce que je pouvais qualifier de secteur Est. Mais bien dedans. Bon, alors il était temps de larguer le premier mini-scan. En suivant mes instructions, Yumi posa le sien dans un petit recoin bien discret, et ils poursuivirent leur route vers le secteur Nord.

Les secteurs étaient séparés par de grandes portes. Wolfy était un gros mégalo, visiblement. Ou ceux qui en tiraient les ficelles, car il ne fallait pas oublier qu’il y avait des gens derrière lui.
En tout cas, les grandes portes, ça se ferme. Et ça, Wolfy le savait, malheureusement. Et encore plus malheureusement, je n’avais pas le code pour l’ouvrir.
Toutefois, il y avait une option.
-Aelita ? toi et Odd, vous pourriez vous rendre à l’interface ? J’ai besoin des codes des portes qui séparent les différents secteurs !
La princesse sans royaume et sans prince répondit par l’affirmative, se dirigeant vers le lieu prévu. Toutefois, après quelques mètres de couloir, un cliquetis trop familier se fit entendre.
Le loup de métal semblait être de retour, et pas pour s’amuser. Sans blague…
Suite à une suggestion de ma part, les deux adolescents virtualisés décampèrent vers la zone centrale où se trouvait l’interface si spéciale. Les murs défilaient sur les côtés, et Aelita avait déployé ses ailes pour aller plus vite encore. Odd finit par déployer ses griffes et les planta solidement dans la paroi, grimpant rapidement. Le loup s’attarda quelques secondes à tenter de grimper à la suite d’Odd pour le changer en steak haché, avant de se rendre compte que ça ne servait à rien. Alors il se détourna et cavala à nouveau à la suite de la princesse.
Progressivement, le calme revint. Le chat perché était conscient des difficultés qu’Aelita pourrait avoir, mais savait qu’elle était en mesure de s’en sortir seule, grâce à ses nouvelles aptitudes et à sa vivacité d’esprit. Par contre, mieux valait mettre toutes les chances de leur côté, et en plus, s’il restait planté là, les monstres de Wolfy le localiseraient et le descendraient d’autant plus vite. Ce cocktail de raisons le refit descendre et s’engager à la suite du monstre et d’Aelita.
Il courait, même si c’était assez peu prudent, parce qu’il voulait retrouver son amie au plus vite. C’était compréhensible.
Je jetai un œil à mon radar pour tenter de la localiser, et me heurtai à une tuile des plus déplaisantes. Non, il n’y avait pas le signal d’un gros monstre dessus, pas d’inquiétude à avoir…du moins, de ce côté-là. Parce que si je ne voyais pas de monstre, en revanche, je ne voyais rien.
Mais genre, vraiment rien.
Pas même Aelita.
Je checkai en urgence l’historique virtuel, qui n’indiquait aucune dévirtualisation. Donc Aelita n’était pas en partance pour la Terre. Peut-être était-elle entrée dans une zone de brouillage qui empêchait de la localiser. Probable que Wolfy avait renforcé les protocoles de sécurité depuis notre dernière visite. Il fallait prévenir Odd
-Odd, écoute, Wolfy a instauré un brouillage dans la zone où se trouve Aelita ! Je ne peux plus te diriger ni te donner sa position. Je vais voir si le contact est encore possible.
Après quelques pianotements, je tentai de joindre la fille en ro…hé mais non, plus en rose, grâce à moi !
-Aelita ? Tu me reçois ?
Il n’y eut pas de réponse. Comme si les profondeurs de Krystal l’avaient avalée. Une idée assez flippante. Je fis part de mon chou-blanc à Odd (bah ouais, vu qu’il aime bien la bouffe…) qui ne semblait pas pressé d’entrer dans le brouillage. Toutefois, il s’y risqua. Je perdis également le visuel.
Et je fus donc contrainte d’attendre.
Par miracle, les codes finirent par passer depuis l’interface jusqu’au Supercalculateur, difficilement et, malheureusement, pas en entier. J’allais devoir en cracker la suite moi-même pour permettre à William et Yumi de continuer. Bon. Au moins, ça m’occuperait le temps qu’Odd et Aelita sortent de la zone brouillée.
En m’aidant des programmes de clé numérique de Jérémie, je parvins petit à petit à reconstituer les portions manquantes, que j’utilisai ensuite pour débloquer la porte à William et Yumi, tout en leur faisant un rapide compte-rendu
-Alors, vous devez savoir qu’Odd et Aelita, le temps de traîner du côté de l’interface, sont tombés dans un brouillage de Wolfy, qui m’empêche de les localiser et de communiquer avec eux. J’espère qu’ils ressortiront vite, en attendant, finissez votre job !
Ils ont répondu de façon positive. Aha, comme s’ils avaient le choix.

Pendant ce temps, qu’arrivait-il à Aelita et Odd ? Vous brûlez d’envie de le savoir, n’est-ce pas ?
Un peu dur, sans avoir les visuels ni la communication. Et imaginer n’avancerait pas à grand-chose…
Alors, vous aurez la reconstitution à partir des souvenirs d’Odd, que j’ai exploités par la suite.

Odd avançait dans le couloir. Il courait. Plus question d’hésiter, à présent, hein ? Il ne pouvait plus revenir en arrière. Et il savait aussi qu’il était seul, jusqu’à avoir retrouvé Aelita. Perspective peu ragoûtante, mais c’était lui qui avait décidé de bondir dans ce guêpier.
Gauche. Droite. Sauter au dessus d’un trou dans le couloir. Droite.
Il enchaînait ainsi les tournants et les lignes droites, sans savoir où il allait, et il s’en fichait. Il comptait sur la chance des têtes brûlées pour l’aider. Bien qu’elle n’ait pas beaucoup aidé Ulrich…
Le chat se mordit la lèvre. Il ne devait pas penser à Ulrich. Pas maintenant. Ni à Jérémie. C’était Aelita qu’il devait aider, maintenant.
Cette chance des têtes brûlées, elle lui sourit toutefois. Bientôt, il entendit des bruits. Des bruits d’explosion, de hurlements métaliques, et même des « Champs de force ! ». Même lui parvint à réaliser que son amie était aux prises avec le Wolfymus, et sûrement pas loin.
Il eut la bonne réaction, courir encore un peu plus vite.
Le combat faisait rage à l’entrée de la salle de l’interface. Aelita se défendait en envoyant des champs de force à la figure du loup virtuel, toutefois il esquivait la plupart du temps. C’est ainsi qu’une boule d’énergie violette propulsa Odd à l’autre bout du couloir, dans la branche gauche de l’intersection.
Sur le champ, le loup se retourna, comme si l’allié d’Aelita venait de franchir une ligne rouge activant un protocole de sécurité renforcé, qui avait la priorité sur la défense de l’interface.
Ça allait sentir le chat mis en charpie.
Odd eut l’air de comprendre ce qui l’attendait et piqua un sprint à une vitesse astronomique droit vers la salle que le robot devait défendre. Etais-ce une bonne idée ? Il y avait pire, puisque, je le sentais, c’était ce qui avait permis à Aelita de m’envoyer les bribes de code trouvées dans le système. Toutefois, ça allait valoir au minet pas mal d’ennuis.
Il était tout de même assez malin pour comprendre qu’il ne devait pas jouer les fiers à bras. Entré dans la salle de pierre noire veinée de violet, il eut le réflexe de se réfugier en hauteur, grâce à ses griffes de Wolverine. Le Wolfymus, piaffant, ne semblait pas très ravi de voir sa proie se payer sa tête depuis le haut d’un mur. Les flèches laser qu’il s’est prises n’ont pas vraiment aidé, même si elles ont ricoché sur sa carapace.
Je n’aurais pas su dire combien de temps ils sont restés là à se jauger, jusqu’à l’arrivée en trombe d’Aelita, ayant fini ses transferts.
-Odd !
Mauvaise idée. Le loup se retourna vers elle, visiblement peu enthousiaste à l’idée d’avoir une autre proie chiante. Elle eut le bon réflexe de déployer ses ailes pour s’envoler et se mettre elle aussi hors de portée. Un hurlement furieux lui répondit. Décamper pouvait être une bonne option, les renforts ailés n’allaient pas tarder.
Dans le fond de la pièce, un disque de lumière blanche, sur une pierre taillée bleue. Bien entendu, ça allait attirer les curieux. Les curieux étant Odd et Aelita. Surtout Odd. Et sans savoir de quoi il s’agissait, ils ont décidé de filer vers là plutôt que de filer vers la sortie.
Il y eut un éclair blanc. Et puis je retrouvai le contact avec eux.

Le visuel d’Odd affichait un endroit…étonnant. C’était une chaîne de montagnes, et on était visiblement dans les hauteurs puisqu’on y voyait de la neige et les sommets. L’altitude devait avoisiner les trois mille mètres, et tout avait l’air bien réel.
Ainsi, ce portail blanc déclenchait une translation automatique ?
Je les localisai rapidement dans les Rocheuses, en plein milieu des USA. Hé, mais c’est qu’il vient de loin, notre petit Wolfy !
Odd et Aelita semblaient un peu perdus, il fallait l’avouer. Mais ils comprirent, un peu plus lentement que moi toutefois. Pas question de les laisser faire n’importe quoi, là on jouait sérieux
-Bon, je vous annonce que vous êtes sûrement pas loin du Supercalculateur de Wolfy. Votre mission est simple et y a pas à tergiverser si vous l’acceptez ou pas : Vous me trouvez ça.
Aelita objecta
-Mais, c’est sûrement protégé, je te rappelle que Wolfy est un programme de l’armée !
Je jetai un coup d’œil aux radars, fonctionnels, et répondit
-Désolée, mais moi je te rappelle qu’il n’y a aucune trace d’activité humaine sur mes écrans. Y a personne de visible. Soit la base est automatisée, soit elle est carrément abandonnée et Wolfy fait le con dedans. Allez-y, je vous rappelle que la translation est limitée à treize minutes !
De mauvaise grâce, ils durent se plier à mes exigences. Aha. J’aime être aux commandes et qu’ils ne puissent plus rien dire. J’aurais jamais pu faire ça si j’étais restée un programme. L’autorité, c’est génial. Tu peux diriger. Et diriger, ça implique que rien n’échappe à ton contrôle. Dans notre cas, ça voulait aussi dire que tout se passerait automatiquement bien, vu que c’était moi qui orchestrais tout. Et donc, que Wolfy allait s’en prendre plein la tronche.
Les deux Lyokoguerriers sans terre marchaient donc, de la neige jusqu’aux chevilles, tout de noirs vêtus et bien visibles. Fallait espérer que le projet et la base aient effectivement été abandonnés, sinon on leur trouerait leur petite peau de spectre. Et c’était pas tellement souhaitable, parce que Wolfy risquait de ne pas avoir envie de nous laisser revenir.
Soudain, au cours de leur progression, je remarquai qu’ils passaient sur une entrée dissimulée de la base. Vraiment pas doués. Je les arrêtai donc et leur signifiai de baisser les yeux sur…un tas de neige. Encore de la neige.
-Ouais, quoi ?
Interrogea Odd, curieux. Je levai les yeux au ciel
-Creuse, patate, y a une porte en dessous.
Aelita donna un contrordre indiquant à Odd de se reculer, et tira un champ de force qui dégagea toute la neige et explosa même la porte, avec un boucan monstre.
Ulrich n’aurait pas fait mieux.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 15:22; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mer 22 Mai 2013 17:45   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Chapitre intéressant.
On est dans une phase d'exploration assez calme et ponctué de quelques petites phases de combats pas méchantes.
En tout cas les LG ont eu de la chance sur le coup, eux qui cherchaient un moyen de se translater pour localiser le SC de Krystal ont fait une bonne pioche, Wolfy leurs a maché le travail (erreur de calcul de sa part Mr. Green).
Donc Wolfy est un programme américain, je me demande si les USA (genre FBI, CIA, NSA ou organisation gouvernementale secrète) vont intervenir dans la fic.
XANA qui se place en leader, c'est intéressant, étrange que Yumi l'accepte aussi facilement.

Bref vivement la suite (j'espère bientôt une romance entre Odd et XANA)

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 13 sur 15
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14, 15  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1508s (PHP: 54% - SQL: 46%) - Requêtes SQL effectuées : 24