CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Fanfic] Oblitération [Terminée]
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Fanfic] Le risque d'être soi
[Fanfic] L'Engrenage
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Mondes Alternés
Position/transition salle turbines et...
Votre Avenir ?
[Tops 3] Méchants de fiction
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] L'Échiquier [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 2 sur 20

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, ... 18, 19, 20  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Icer MessagePosté le: Mar 15 Jan 2013 10:10   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2180
Localisation: Territoire banquise
X.A.N.A n'a jamais eu besoin de construire de scanner, si ? Les bœufs comme le Kolosse sont bien entendu crées virtuellement, donc...
On ne sait pas non plus comment Franz Hopper a fait pour en créer un. Bien entendu, on peut le considérer comme plus intelligent, mais le temps a passé et les progrès technologiques permettent peut-être au camp adverse de surmonter cet handicap.
Reste à prier pour que ce soit crédible quand tu en apprendra plus sur eux. De plus, par deux fois, ils n'ont jamais attaqué, c'est Aelita & cie qui se sont pointés avec l'intention de tirer ça au clair, considérant Lyoko comme "leur" monde. C'était les défenseurs de la tour.

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 20 Jan 2013 21:44   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2180
Localisation: Territoire banquise
Spoiler



http://i.imgur.com/O0wZiMn.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngJeudi 13 septembre 2007, Établissement scolaire Kadic, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa réintégration de William Dunbar dans la bande ne changeait en rien sa rancune vis-à-vis de Yumi et l'ancien X.A.N.Aguerrier ne lui adressait pas plus la parole en classe. Il s'assit comme d'habitude aux cotés de son camarade Christophe M'Bala au cours d'S.E.S de ce jeudi matin. La japonaise en fut surprise mais se garda bien de le lui montrer. Le même scénario se répéta en cours d'histoire puis à l'heure du déjeuner. Les choses se gâtèrent cependant en sport, l'après-midi. Les premières avaient athlétisme. Après une série de courses, Jim décida de faire courir un cent mètres aux quatre meilleurs élèves, deux garçons et deux filles. Ces quatre élèves se trouvaient être Ernest Tié, William Dunbar, Barbara Morin et Yumi Ishiyama. Les concernés se placèrent sur la ligne de départ. Le garçon savait qu'il ne devait pas se laisser battre par la japonaise.
- À vos marques, prêt... partez ! annonça Jim.
Immédiatement, Ernest Tié, leader sportif incontesté de la classe, prit les devants. Les trois autres cependant luttaient pour arracher la seconde place. Barbara, sur la gauche de William, se décala discrètement sur la droite pour gêner et ralentir son concurrent afin de s'assurer le second rang. C'était sous-estimer Yumi qui, constante du début à la fin, franchit la ligne avant eux. Dunbar fini dernier. Ishiyama afficha tout de même un sourire satisfait, n'ayant pas vu l'accrochage de Barbara.
- Ne me regarde pas comme ça, cette connasse m'a gêné, cracha William.
- Qui tu traites de connasse ?
Yumi sortit de ses gonds.
- T'es pitoyable William. Ce n'est qu'une course.
L'ancien lieutenant de X.A.N.A, ayant déjà un casier chargé chez le principal, décida de ne pas aller plus loin. Pour Jim, entre lui et Yumi, le choix était vite fait. Dégoûté, il n'ajouta donc rien.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSamedi 15 septembre 2007, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngAujourd'hui était un jour spécial pour la première économique et sociale de Kadic. C'était en effet l'anniversaire d'Anaïs Fiquet, l'une des filles les plus populaires de Kadic, qui avait décidé pour ses seize ans d'organiser une grande fête et d'inviter toute sa classe, puisqu'elle habitait non-loin. Le principal avait donné son accord pour que les internes concernés aient la permission de minuit. Mais avant cela, Jim avait profité du samedi libre de la classe, et de l'absence de devoir surveillé des secondes, qui commençaient comme pour tous les lycéens la troisième semaine, pour organiser un match de football inter-classe entre tout ce beau monde. William allait se retrouver face à Ulrich. Une bonne façon de se défouler avant la soirée. C'est ainsi que lui et Christophe, en tenue sportive, se rendirent au terrain de football vers neuf heures trente. Tous les Lyoko-guerriers étaient déjà là. Puis, une fois les derniers élèves réunis, Jim leur somma de se débrouiller pour choisir les onze joueurs qui débuteraient sur le terrain. Les premières se regroupèrent.
- Moi je joue ! annonça Ernest.
La classe entière ne pouvait que se féliciter de l'avoir avec eux. Au football, personne de leur âge ne rivalisait avec lui, ce qui n'était pas seulement dû au fait qu'il avait redoublé, car les terminales étaient plus ou moins dans le même cas. La rumeur disait qu'un seconde parvenait cependant à lui tenir tête. William priait pour que ce ne soit pas Ulrich. Mais lui non plus n'était pas venu là pour regarder.
- De même, dit-il.

http://i.imgur.com/DyDjCTX.gif


Les équipes s'étaient positionnées. William jouait défenseur central à droite. Il ferait donc très probablement souvent face à Ulrich, qui jouait ailier gauche, sans compter que Della Robbia se retrouvait juste derrière en tant que milieu offensif du même coté. Le problème, c'est que le défenseur central à gauche des premières se trouvait être Yumi, autrement dit, ils étaient censés faire équipe pour arrêter les attaquants adverses. Ernest avait décidé de la mettre ici pour « déstabiliser l'attaque adverse ». En effet, ni Théo, ni Ulrich n'étaient insensibles à son charme. Mais dans le cas d'Ulrich, cela pouvait avoir la conséquence inverse. C'est pour ça que William avait décidé d'occuper le poste lui faisant directement face. Entre esquiver Yumi et affronter Stern, le choix était vite fait. Mais c'était quitte ou double. Il ne pouvait pas se permettre de perdre.
- Bonjour à tous et bienvenue à cet inter-classe entre les secondes G et les premières ES, commença Milly Solovieff dans son micro.
Elle et sa camarade étaient venues commenter le match, les collégiens ne travaillant bien entendu pas le samedi.
- Hmmm, l'attaquant vedette de sa classe, Ulrich Stern semble particulièrement en forme... poursuivit-elle.
- Possible, mais Ernest risque de le bouffer quand même, souligna sa partenaire.
La tradition voulait que chacune des journalistes prenne partie pour un camp, généralement en fonction de leur garçon préféré. Leur choix était clair aujourd'hui.
Le match commença sur un engagement de la classe de Yumi et William. Ernest se rua seul à l'attaque.
- Ernest Tié se balade ! s'exclama Tamiya. Il en élimine un, deux, trois...
Le capitaine des premières se retrouvait déjà face aux quatre défenseurs. Matthieu Ducroc lui fit face. Les deux lycéens se connaissaient.
- Tu ne passera pas !
D'un tacle un peu osé, Matthieu lui subtilisa le ballon.
- Bien joué, félicita Ernest. Matthias, Barbara, arrêtez-le !
Mais Ducroc fit une longue passe pour Aelita qui relaya à Théo. Contrairement à Jérémie, resté bien entendu sur le banc, la fille aux cheveux roses se débrouillait pas mal en sport. Pour le barème fille du moins.
- Contre-attaque des secondes, annonça Milly. Grâce à un une-deux parfait, Ulrich et Théo progressent rapidement vers les buts. Émeline Bourdon, Christophe M'Bala et « lady » Melody Rousseau sont mis dans le vent...
William se retrouvait, avec pour seule aide, Yumi et Maïtena, face aux deux attaquants. Logiquement, la japonaise allait s'occuper de Théo qui arrivait de son coté.
- Maïtena, avec moi !
La blonde s'exécuta sans objection. Au moment où Théo, pour doubler Yumi, fit une passe à Ulrich, Dunbar tenta de s'interposer. Mais il se précipita trop et le ballon le loba. Sauf que Maïtena, qui était elle aussi plus grande qu'Ulrich, parvint d'une tête à dévier le ballon sur Christophe.
- Aïe...
Elle retomba sur les fesses, sonnée. William était étonné de l'implication de la jeune fille mais également reconnaissant envers celle-ci de lui avoir évité l'humiliation face à Stern. Il l'aida à se relever, ce qui ne sembla pas lui déplaire.
- Merci.
Sur l'autre moitié de terrain, les premières étaient repartis à l'attaque. Matthias, Céline, Ernest et Barbara s'en sortaient bien aussi en jouant collectif et cette dernière se retrouvait en position de tir. Elle en profita, mais Thierry stoppa le ballon sans grands efforts.
- Julien !
D'un précis dégagement à la main, le gardien de but relança le jeu sur son milieu défensif qui glissa la balle à Della Robbia. Christophe lui fit face. Le football n'étant pas vraiment le passe-temps favori du clown de service, le camarade de William lui prit la balle sans difficulté, lui qui en faisait souvent hors de Kadic.
- Matthieu, il est à toi ! cria son gardien de là où il se trouvait.
- Ouais !
Mais Christophe fit une passe en retrait pour Émeline qui contourna l'obstacle, ce qui était étonnant vu son niveau de sport.
- Bravo ! encouragea Christophe.
Mais c'était trop beau pour durer. Claire Girard qui redescendait lui reprit violemment le ballon, faisant trébucher la lycéenne aux traits masculins. Jim ne siffla aucune faute. William s'attendait à ce qu'on ne puisse pas compter sur un arbitre pareil. Mais elle semblait quand même s'être blessée en chutant, alors Christophe l'aida à sortir du terrain. Caroline la remplaça. Mais comme la faute n'avait pas été sifflée, l'action continuait, et Yumi, qui s’inquiétait pour sa camarade, se fit passer sans effort par Théo.
- Merde !
William se rua sur lui avant qu'il ne puisse tirer mais celui-ci feinta et fit une passe à Ulrich. Malgré toute la bonne volonté de Maïtena, c'est sans problème que le samouraï virtuel inscrivit le premier but.
- Gooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooal, hurla Milly.
- J'ai toujours détesté les imbéciles qui hurlaient ça, informa Tamiya une main sur l'oreille, la mine exaspérée.
Ernest était redescendu pour récupérer le ballon.
- Fin de l'échauffement, déclara celui-ci.
- On compte sur toi, glissa William tandis que son coéquipier retournait au milieu du terrain pour effectuer l'engagement. Avant cela, William le vit s'entretenir avec Christophe.
- Le match reprend, dit Milly encore secouée d'émotions. Ernest s’élance de nouveau à l'attaque, mais confie le ballon à Christophe qui effectue un dégagement en cloche...
- Incroyable ! coupa sa partenaire. Ernest qui s'était déjà faufilé dans la surface de réparation adverse parvint d'un bond à récupérer la balle ! Grâce à Émilie Leduc et son erreur de placement, il n'y a pas hors-jeu !
Sans problème, le leader sportif des premières égalisa de là où il se trouvait.
- But ! s'exclama Tamiya. Enfin je veux dire, Gooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooal, corrigea-t-elle en hurlant bien dans les oreilles de Milly.
- J'ai jamais aimé les crétins qui s'amusent à gueuler comme ça, déclara la quatrième aux cheveux rouges, l'air boudeuse.
- Impressionnant ! avoua Émilie.
- Quand on l'attaque... l'empire contre-attaque, déclara théâtralement Christophe qui était fan de Star Wars.
Ulrich et Théo engagèrent, désireux de reprendre l'avantage. Un peu trop peut-être car ce dernier se fit rapidement reprendre le ballon par Ernest qui glissa pour Matthias qui avait déjà investi le camp adverse, éliminant au passage Aelita et sa ridicule tentative d'interception. Burrel ensuite ne se fit pas chier à passer les défenseurs restants et balança une patate directement au but. À cause de Yannick Piranet qui bloquait sa vue, Thierry Suarès ne vit pas le ballon assez tôt et ne pût l'arrêter.
- Oho, magnifique action de la part des premières qui reprennent le dessus alors que nous approchons de la mi-temps, analysa Tamiya Diop.
- Ok je vois, fit Thierry en se relevant. Hé Alexandre, amène-toi !
William et Christophe s'approchèrent d'Ernest, resté au milieu du terrain.
- Qu'est-ce qui se passe ?
Leur capitaine répondit tout d'abord par une expression presque machiavélique.
- Je crois bien qu'il en a assez d'patienter.
- Comment ça ?
- Oh vous allez vite comprendre. Replacez-vous, ordonna-t-il.
L'équipe des secondes procédait à une véritable transformation de sa formation. Émilie Leduc et Yannick Pirannet sortirent du terrain, remplacés par Nicolas Poliakoff qui alla se placer dans les cages et Alexandre Pépin, qui accompagna son ami Thierry Suarès en pointe, reléguant les deux qui occupaient déjà ce poste au milieu de terrain avec Della Robbia, tandis qu'Aelita, Claire et Julien passaient en défense. Les deux nouveaux attaquants se préparèrent à engager.
- T'es chaud Alex ?
- C'est quand tu veux Titi.
Morales siffla. Immédiatement Thierry s’élança pour faire face seul à Ernest.
- Enfin face à face.
Mais pas pour longtemps car le seconde se débarrassa de lui en un clin d’œil.
- Comment ?
Comme celui qu'il venait d'éliminer, Thierry transperça la vague de joueurs adverses qui tentaient de l'arrêter, épaulé par Alexandre avec qui il formait un duo encore plus efficace que Théo et Ulrich avant eux. Il se retrouva bien vite face à Maïtena et William qui allaient sans aucun doute se faire ridiculiser. Mais Jim siffla. Y avait-il eu une faute ?
- C'est la mi-temps, annonça une Milly dépitée. Dommage pour la magnifique action offensive de Thierry « Titi » Suarès.
- Oui, très, ironisa Tamiya.
Les premières se regroupèrent.
- Putain c'était quoi ça ? demanda Barbara.
- « Ça » répondit Ernest, c'était le capitaine des secondes G, Thierry Suarès, surnommé « Titi », probablement le meilleur joueur de foot du lycée.
William se rappela la rumeur qui disait que quelqu'un était meilleur qu'Ernest. Il n'avait jamais été question de cet imbécile de Stern.
- Génial, on fait quoi du coup ? demanda Céline.
- Il faut se débrouiller pour arrêter son petit numéro de dribble avec son pote. Comme on mène au score, on va privilégier la défense. Je veux que vous descendiez tous, sauf Matthias et Barbara. On va jouer en contre-attaque. Il faut tenir un quart d'heure.
En effet, les matchs organisés par Jim duraient trente minutes.
- William.
- Oui ?
- Je compte sur toi pour coordonner la défense.
- Ok.
Après un passage des deux équipes au gymnase pour aller boire un coup, le match reprit. C'était hélas au tour des secondes d'engager.
- Le capitaine des secondes est prêt à réitérer son exploit, et cette fois le chronomètre ne l'empêchera pas d'aller jusqu'au bout, annonça Milly qui n'avait que peu de scrupules à changer de chouchou.
Mais cette fois, les premières l'attendaient, il ne bénéficiait pas de l'effet de surprise. Ayant resserré la défense, William ordonna à Christophe et Céline de l'arrêter tandis que Caroline et Melody tenaient Pépin à l’œil. Mais ce dernier les prit de vitesse et Thierry lui fit la passe. Heureusement, William l'avait anticipé et vint bloquer l'attaquant avec... Yumi qui avait pensé comme lui. Immédiatement, la défense des premières se reforma. Alexandre refit la passe à Thierry.
- Vous êtes bloqués, constata Céline.
Thierry en rit.
- Possible, répondit-il. Mais nous ne sommes pas les seuls sur le terrain.
La nouvelle star de son équipe fit alors une passe en profondeur pour Ulrich qui déboulait en renfort, éliminant au passage Christophe et Maïtena qui ne s'y attendaient absolument pas. Le samouraï se retrouvait face à son rival. William était lui aussi un peu déstabilisé par la manœuvre mais étant plus en retrait, il eut le temps de se préparer. Il s’élança pour tacler, même si le sol n'était pas du tout adapté, et fit trébucher Ulrich en écrasant le pied sur son tibias. Le Lyoko-guerrier restait au sol.
- Faute ! hurla Jim. Dunbar, carton rouge.
Comment ? L'exclusion ? Le tacle n'avait pas été fait par derrière.
- Vous déconnez ? s’écria immédiatement Ernest en s'approchant. Stern simule, c'est évident.
- Gare à l'insolence mon petit Tié.
- Vous êtes un arbitre de merde, c'est tout, répliqua-t-il comme si il n'avait pas entendu la menace. Vous vous en prenez à William parce qu'il vous fait souvent chier. Par contre pour sanctionner Girard y a plus personne !
- Un arbitre se doit d'être impartial, renchérit Christophe.
Les secondes s'en mêlèrent.
- Wesh, vous vous croyez où pour contester les décisions de l'arbitre ? demanda Alexandre.
- Soyez pas dégoûtés parce que notre attaque ne vous laisse aucune chance, dit Thomas.
- Ouais ! approuva Matthieu.
- Mais ta gueule toi ! cria Barbara qui en avait marre de son mot fétiche.
Elle colla une baffe à Ducroc. À partir de là, tout dégénéra très vite. Le stade fût le théâtre d'une mêlée générale et Jim dû s’éclipser pour aller demander le concours d'un jeune pion arrivé cette année. Le match fut interrompu et un total de dix-sept heures de colles furent distribuées, en plus des deux avertissements écrits, l'un pour Ernest à cause de son attitude rebelle envers Jim, et l'autre pour Matthieu qui avait réagi à la baffe de Barbara avec un gros mot commençant par la lettre P.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre de Christophe M'Bala & Matthias Burrel, début d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngWilliam et Christophe avaient décidé de se retrouver dans la chambre de ce dernier afin de se détendre un peu avant la fête de ce soir. C'était un miracle que le principal n'ait pas annulé l'autorisation des internes de se rendre à la fête mais Anaïs n'avait pas participé à la mêlée générale, de peur de se casser un ongle selon un témoin.
- Matthias n'est pas là ? demanda Dunbar en entrant.
- En colle, répondit Christophe amusé. Il s'est battu avec Jolivet.
- Tant mieux.
William n'aimait pas beaucoup Burrel parce que ce dernier lui reprochait d'être responsable de la fin de son amitié avec Christophe. Mais son compagnon de chambre avait tenu une toute autre version des faits à l'ancien X.A.N.Aguerrier qui ne s'estimait du coup coupable en rien.
- Bon, et si on s'usait les pouces sur un bon vieux Assault en multi ?
- Faisons ça.
Christophe M'Bala avait une grande passion dans la vie : L'espace. Il rêvait de devenir astronaute. En attendant, il était fan de tout ce qui s'en rapportait, notamment la saga Star Wars ainsi que les jeux vidéos Star Fox. Depuis la sortie de Star Fox Assault deux ans plus tôt, il avait ramené sa petite télé et sa vieille GameCube, car le jeu proposait un mode multijoueur, contrairement à Star Fox Adventures. Christophe ne voyait pas l’intérêt d'acquérir la console de septième génération, la récente Wii, tant qu'aucun nouvel opus du renard et de sa team n'était sorti dessus. Plus récemment, il s'était aussi mis en tête d'acheter un ordinateur portable pour se mettre à Starcraft. Il économisait actuellement dans ce but.
Après deux bonnes heures de jeu pendant lesquelles la Krystal de Christophe demeura invaincue, les deux camarades décidèrent de se préparer pour la fête d'Anaïs. Dans les douches, William fit la conversation :
- Et ça fait quoi d'aller aux 16 ans de son ex ? commença-t-il, ironique.
Christophe M'Bala et Anaïs Fiquet étaient sortis un temps ensemble suite à la soirée techno de troisième. Ils avaient rompus l'année d'après pour des raisons obscures. Le plus étonnant était sans doute qu'Anaïs ne l'avait pas mal pris alors que c'était elle qui s'était faite larguer. Avec sa popularité, William s'attendait à ce qu'elle considère ça comme inacceptable vu sa cote auprès des garçons. Son camarade était toujours resté évasif sur le sujet.
- Roh la ferme. C'est du passé, on a tourné la page. Tous les deux.
- J'ai toujours trouvé louche la façon dont elle l'avait pris.
- Il faut croire qu'on a tous nos secrets.
Une petite demi-heure après, les deux camarades étaient habillés.
- Hum, il est encore tôt, qu'est-ce qu'on va faire en attendant ? demanda William.
- Foyer ? On croisera peut-être des filles de notre classe à inviter.
- Ok. Mais moi j'en ai rien à foutre de danser avec personne. Je sais pas danser en plus. Et qui te dit qu'on va faire ça ?
- Je connais Anaïs mieux que toi. Le seul objectif de la soirée pour elle, c'est de faire craquer sa prochaine cible.
- Génial... Et c'est qui tu penses ?
- Et bien, il y a que cinq mecs dans la classe et on peut raisonnablement penser que je suis hors-jeu alors...
- Vraiment génial.
Arrivés au foyer, les garçons croisèrent les Lyoko-guerriers qui se faisaient un baby-foot en double.
- Dis donc Yumi, lança Christophe, tu ne devrais pas te préparer pour la fête ? Il est près de cinq heures et je sais que les filles sont du genre lentes.
- Je... en effet, je n'avais pas vu le temps passer. À plus !
- Ça c'est fait, glissa l'ex d'Anaïs à William.
- C'est quoi cette histoire de fête ? demanda Ulrich, méfiant. Yumi ne nous a rien dit.
- Oh, on se demande pourquoi elle a évité le sujet en voyant ta tête, fit Odd, amusé.
Jérémie soupira. Malgré la tension, Dunbar avait le sens des responsabilité. Il alla voir Aelita et lui demanda discrètement :
- R.A.S ?
- Non ne t'inquiète pas.
- Bon, hésitez pas à me prévenir si y a une urgence ce soir, je n'aurais aucun scrupule à déserter.
- Compris.
Cette mise au point faîte, lui et son ami débutèrent un ping-pong. Puis comme deux cinquièmes voulaient également jouer, ils passèrent aux échecs, car Aelita et Jérémie étaient d'accord pour laisser leur plateau. Tandis qu'ils réfléchissaient et que pour une fois William arrivait à tenir tête à son camarade, Émeline apparut et se joignit à eux.
- Ah tiens ça va mieux toi ? s’enquit Christophe. Tu viens ce soir ?
- Non.
- Non à quelle question ? À « tu viens ce soir » ?
- Oui.
- Attend, tu réponds oui à laquelle là, la première ou la seconde question ?
- Non euh à la seconde.
- Noooon ?
- Bon ça suffit, intervint William. Donc tu ne viens pas ?
- Oui.
William soupira.
- Arrêtez ça !
- Ça quoi ? demandèrent en cœur les deux autres lycéens.
- ...Bref, pourquoi ?
- Et bien le principal a peur que j'aggrave mon état. J'arrive toujours pas à bouger mon épaule droite normalement, mais je ne peux pas aller faire de radio avant lundi. En attendant il ne veut prendre aucun risque. Mais je ne trouve pas ça juste, pour le moment je n'ai pas mal et ça ne devrait pas m'empêcher de venir.
- Bof, tire-toi en douce, annonça William, habitué.
- Oui mais là Jim va veiller jusqu'à ce que vous rentriez pour vérifier que vous ne dépassiez pas l'horaire.
- Oh t'inquiète on va t'aider, dit Christophe. T'es d'accord William ?
Dunbar était plus que ravi de sacrifier le temps déjà limité chez Anaïs.
- Ouais. Je vous laisse peaufiner la marche à suivre, je vais rendre le jeu d'échecs.
Remballant les pions dans la boite qui faisait office de plateau une fois dépliée, il remonta dans les dortoirs, allant frapper à la chambre d'Aelita.
- Ah, merci William, dit la jeune fille en l’apercevant, mais le jeu est à Jérémie.
Le lycéen se rendit compte de sa bévue, d'autant plus qu'il était parfaitement au courant. Il s'était dirigé chez Aelita sans réfléchir.
- Ah euh oui merde. Désolé du dérangement.
L'ange virtuel sembla comprendre le problème.
- Entre. Je lui rendrai moi-même.
- Merci.
Dunbar déposa le jeu sur le bureau d'Aelita avant d'utiliser la chaise de ce même meuble, tandis que la fille aux cheveux roses s'asseyait sur son lit.
- Tu es inquiet n'est-ce pas ?
William était surpris. Il venait à peine de le réaliser lui-même.
- Oui. Sur Lyoko, ça peut mal tourner pour moi.
Son interlocutrice hocha la tête.
- La Méduse... je comprend ce que ça fait d'être traqué par elle. Mais il y a plusieurs façons de lui échapper.
- J'écoute.
- Et bien tout d'abord si tu ne te sens pas de taille à l'affronter, tu peux demander à Jérémie de te rematérialiser.
- Hmm je note, mais ça revient à être dépendant de quelqu'un d'autre.
- Sinon tu peux te réfugier dans une tour. Tu n'en as encore jamais vue mais tout est dans le nom. Les monstres ne peuvent pas y entrer. Mais il y a eu des exceptions.
- Des exceptions ?
- Oui. Toi et moi.
Il baissa la tête. Évidement.
- Ne t'inquiète pas trop, on a pas revu la Méduse depuis le « retour » de X.A.N.A. Il semble affaibli et un monstre pareil doit être difficile à re-créer. Et si elle revient, je te promet qu'on fera le possible pour la détruire cette fois.
- D'accord. Je te remercie. Je vais y aller, la soirée ne va pas tarder. En attendant je le répète, en cas d'urgence...
- Promis.
L'adolescent alla rejoindre Christophe et Émeline en se jurant de ne plus jamais être l'ennemi d'Aelita. Il avait reçu un SMS de son ami l'informant qu'ils se trouvaient dans la chambre de la jeune fille, qui était donc au même étage que celle de la fille de Franz.
- Alors, qu'est-ce qu'on fait ? demanda-t-il à Christophe. On sait où Jim sera placé au moins ?
- Pas vraiment. Le plus sûr est d'attendre que le soleil se couche, vers dix-neuf heures. Le temps que la nuit tombe, disons qu'on pourra y être pour vingt.
- On a en gros plus une bonne heure devant nous là.
- Ouaip.
En attendant la nuit, les trois lycéens passèrent le temps en discutant de choses et d'autres, et notamment du futur devoir d'anglais de mercredi. Puis l'heure arriva.
- Bon, décréta William. Le plan me semble relativement simple. Je sors en premier pour « tâter » le terrain et voir où Jim est posté. Je ferais mine d'être à la bourre... et puis je vous appelle.
- D'accord, à ceci près que je vais faire l'éclaireur. Jim ne t'a pas à la bonne et ce matin n'a rien arrangé. Il serait capable de te retenir.
- Je m'en remettrai hein.
- Ah non, j'vais me faire chier sans toi moi.
- Bon ok.
Christophe quitta la pièce. Dix minutes s'écoulèrent puis William reçut un appel.
- Alors ?
- Il est avec Rouiller.
- Merde. C'est la seule entrée. Et Émeline peut pas escalader quoi que ce soit vu son état.
- Oui. Je pourrais tenter de revenir et de faire mine d'avoir un souci pour attirer son attention...
- Trop risqué, déclara William qui venait d'avoir une bien meilleure idée. T'inquiète j'ai une solution, je te rappelle.
Puis il fit signe à sa camarade de le suivre. Les deux lycéens descendirent discrètement les étages et se faufilèrent jusqu'au gymnase où William réussit à tomber sur le fameux « passage du gymnase » jusqu'aux égouts, dont il avait entendu parler mais qu'il n'avait encore jamais emprunté.
- Les égouts !? Mais comment je vais faire pour grimper à l'échelle qui fera office de sortie ? Et puis on risque de se salir !
- Tiens j'y avais pas pensé, fit William en se grattant la tête. Euh mais t'inquiète ça va aller.
Du coin de l’œil, il nota où ses « amis » avaient entreposés leurs skates et patinettes. Il se dirigea donc dans le sens inverse. Ils marchèrent un moment puis tombèrent sur un... escalier.
- Le bol ! s'exclama William.
L'escalier donnait sur le jardin d'une maison abandonnée, que la nuit rendait presque effrayante. En faisant le tour, William reconnut la route.
- Je texte Christophe. On est pas loin.
- Ah ouais mais là on va nous sentir arriver de loin, rouspéta Émeline.
- T'as qu'a lire Le Parfum pour essayer d'arranger les choses, ricana William.
Émeline était connue pour lire beaucoup.
- Je l'ai lu l'année dernière, idiot, sourit-elle. Bon enfin au moins on a réussi à sortir. Génial ton passage.
- Je le découvre en même temps que toi. On a de la chance pour changer.
Retrouvant Christophe, ils se mirent en route. Un plan du trajet entre Kadic et la maison d'Anaïs avait été distribué par cette dernière mais en l’occurrence ils avaient mieux : Son ex.
Au moment de tourner à l'angle de la bonne rue, William écarta les bras pour empêcher ses compagnons d'avancer davantage. Il les fit même reculer.
- Quoi ? demanda Christophe.
- Regarde là-bas, avisa-t-il.
Son camarade passa la tête par dessus la haie du jardin de la première maison.
- Hé, c'est Stern. Qu'est-ce qu'il fout là ?
- À ton avis...
- Il va loin quand même. C'est aussi un interne en plus, comment il a fait pour filer ?
William ne doutait pas qu'il avait utilisé le passage lui aussi, du parc à l'Usine.
- Laisse tomber.
- Mais j'y pense, voilà l'occasion rêvée de le griller pour un moment.
- Non. Il commence à me péter les couilles avec sa jalousie. Je vais régler ça ce soir.
- Et dans l'immédiat ?
- Allons-y et faîtes genre que vous ne l'avez pas vu, il va se planquer je pense.
- Ok, fit Émeline.
En effet, il fut facile pour les trois lycéens de simuler l'indifférence en entrant chez Anaïs, tandis que le samouraï virtuel s'était caché derrière une voiture. William ne perdit pas de temps, trop content de pouvoir sauter sur l'occasion. Saluant brièvement Fiquet, il repéra rapidement Yumi en pleine discussion avec Maïtena dans un coin. Ni l'une ni l'autre n'aimaient danser. Ou peut-être que celui qu'elles attendaient n'était pas là ?
- Yumi, j'peux t'parler ?
La japonaise, contente que son « ami » lui adresse enfin la parole et désireuse de faire la paix ne put refuser.
- En privé. Sortons.
C'est ainsi que les deux lycéens se retrouvèrent dans le semblant de jardin que William venait de traverser quelques instants plus tôt dans l'autre sens.
- Alors, qu'est-ce que tu voulais ?
Malgré sa bonne volonté, Yumi ne put s'empêcher d'être méfiante. William hésita à l'embrasser. Ça ferait infiniment plus mal à Ulrich que son poing dans la gueule. Mais ça ne réglerait pas le problème à terme, bien au contraire.
- Moi ? Rien. Mais le type derrière la haie n'est sûrement pas là par hasard, répondit Dunbar en pointant du doigt l'ombre maladroitement dissimulée. Si il est là, c'est que vous avez sûrement beaucoup de choses à vous dire, en tout cas certaines choses n'ont visiblement pas été dîtes, tu me suis ? Parce qu'en attendant, celui sur qui il redirige sa frustration l'a assez supporté et n'hésitera pas à lui casser la gueule dans très peu de temps.
Malgré la dureté du ton employé, la japonaise ne réagit pas violemment. Ce n'était pas infondé. Et c'était en grande partie sa faute. La faute à « sa » phrase.
- Oui.
- Très bien, alors je te laisse aller lui parler.
Il ne jugeait pas nécessaire de les épier. Une occasion pareille ne pouvait quand même pas se louper. Revenant à l'intérieur, il chercha Christophe mais celui-ci – tout comme Émeline – avait disparut. Il alla donc voir Maïtena, qui se retrouvait toute seule car c'était lui-même qui avait piqué sa copine. C'est avec elle qu'il passa le reste de la soirée, car il n'était apparemment la cible d'aucune autre fille. Il la raccompagna même devant son domicile. Ils n'avaient pas recroisé Yumi. Bon signe d'après William. Il texterai la japonaise demain pour avoir des nouvelles. Il en reçut d'ailleurs un de Christophe qui expliquait la raison de sa disparition subite : Émeline. Il se chargeait de fait de la ramener par les égouts. Prévisible. C'est donc plus serein que jamais que William se coucha, une fois rentré à Kadic.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngDimanche 16 septembre 2007, Établissement scolaire Kadic, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe soleil était levé depuis un moment mais Jérémie Belpois roupillait encore. Profitant du samedi soir et n'étant bien évidement pas du genre à sortir en boite, il avait passé une bonne partie de la nuit à « travailler » sur la tour jaune et le moyen d'en apprendre plus sur elle et son propriétaire. Malheureusement, il n'avait plus un mais deux ennemis. En effet, le métascan se mit à sonner. X.A.N.A était de retour. Mais la graine de génie, trop épuisé, n'entendit pas l'alerte.
Non loin, William lui était déjà levé, impatient que Christophe lui raconte sa soirée. Connaissant son ami, il n'allait pas tarder à réclamer qu'ils sortent faire du sport. Quelqu'un justement, frappait à la porte.
- Entrez... ah, Christophe, tu veux qu'on joue à quoi aujourd'hui ? On rattrape le basket de mercredi ?
- Non, répondit son ami. Aujourd'hui, c'est un peu spécial, j'ai envie de jouer avec quelqu'un d'autre.
- Oui Émeline j'imagine. Il faut d'ailleurs que tu me rac..
Il s'interrompit. Son camarade de classe, après avoir refermé la porte encore entrouverte, avait tendu le bras vers lui comme pour le faire taire.

- Je vais jouer avec toi ! déclara-t-il, révélant ses pupilles de xanatifié.
Un discret éclair vint assommer la dernière recrue de la bande, sans défense sous l'effet de surprise. Comment aurait-il pu se méfier de Chris... ? Ce dernier souleva son « ami » et le chargea sur son dos pour pouvoir le transporter. Il quitta alors la chambre de Dunbar, faisait bien attention à ne croiser personne dans les couloirs, chose relativement aisée un dimanche matin. Il parvint à rejoindre l'Usine par le passage du gymnase. Déposant William dans un des scanners, Christophe M'Bala accéda rapidement à l'étage supérieur où il n'eut bien évidement aucun mal à taper la procédure de virtualisation, piloté par X.A.N.A.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngTerritoire montagne

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngWilliam Dunbar fut virtualisé sur une plate-forme de taille moyenne du territoire rocailleux, dans sa combinaison virtuelle d'origine, à l'instar du clone de la dernière fois. Le choc eut pour effet de le réveiller, ce qui était heureux car la Méduse et deux Bloks l'attendaient. Se dépêchant de ramasser son épée qui raclait le sol non loin, il se fit plus prudent, ayant apprit de ses erreurs et aussi de sa conversation avec Aelita.
Il se devait de trouver une tour et vite. Bien sûr, les monstres n'étaient pas là pour le dévirtualiser, mais William découvrit rapidement le laser gelant de ses adversaires qui justifiait l'investissement de X.A.N.A. Le Lyoko-guerrier prit donc la tangente, se délestant toutefois de sa lourde lame. Il voulut l'envoyer sur la Méduse, sans succès car la force lui faisait défaut. Il emprunta un des sentiers qui menaient au plateau sur lequel il avait été virtualisé et eût tôt fait d’apercevoir une tour sur la corniche voisine. Il était poursuivit mais la Méduse comme les Bloks avançaient moins vite. Il entra dans l'infrastructure sans être inquiété. Il réalisa toutefois qu'il était pris au piège. Se calmant, il estima à juste titre que la suite était simple : Si son ami était xanatifié, alors une tour était activée quelque part. Jérémie finirait forcement par s'en apercevoir... et la suite était tellement plus facile encore qu'il était inutile de la détailler. Mais X.A.N.A en était sans doute également conscient et n'allait sûrement pas rester là sans rien faire à attendre qu'un autre Lyoko-guerrier vienne démolir la Méduse. Il avait déjà dût faire un gros effort pour le ramener sur Lyoko.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLabo

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSortant des câbles électriques qui jonchaient les parois de la pièce, un clone polymorphe fut généré à coté de Christophe qui se tenait toujours à la place de Jérémie. La créature prit l'apparence d'Aelita et sitôt complètement formée, elle se rua dans la salle des scanners. Christophe enclencha alors une nouvelle procédure de virtualisation.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngÉtablissement scolaire Kadic

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe métascan commençait sérieusement à voir rouge. Il se mit de nouveau à sonner à cause de la seconde tour que venait d'activer X.A.N.A, pour quelques instants. Cette fois-ci, Jérémie l'entendit et se leva d'un bond.
- C'est pas vrai !
Analysant la situation sur son ordi, il tapa quelques lignes de codes avant d'alerter ses camarades.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngTerritoire montagne

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa fausse Aelita, qui renvoyait l'image de l'ancien avatar virtuel de l'original, fut également virtualisée sur le territoire gris. Elle ne chercha pas à se diriger vers la tour qui cachait actuellement William, mais mit le cap vers la tour voisine. Elle s'y engouffra et posa sa main sur l'interface de l'étage supérieur. La tour sembla reconnaître la créature.

Code ?


Elle tapa les quatre lettres.


X.A.N.A


La tour qui venait de recevoir l'ordre destructeur s'évapora. Le clone polymorphe ne ressenti aucune douleur en tombant et se releva comme si de rien n'était, se dirigeant cette fois vers la tour de William. Le territoire montagne se mit à disparaître, et au moment où l'impulsion qui effaçait tout sur son passage arriva au niveau de la tour de William, de la Méduse, des Bloks et de la copie d'Aelita, cette dernière utilisa son don de création copié pour générer une plate-forme indépendante, ce qui permit de la rattraper elle et William. Les Bloks, en disparaissant dans la mer numérique, donnaient un bon aperçu à William de sa destinée si il tentait de fuir par le même chemin. Ce dernier réalisa avec horreur la situation. Il était désarmé, coincé sur un bout de terre et n'avait plus aucune tour à disposition pour attendre les renforts. Pour gagner de précieuses secondes, X.A.N.Aelita lui bloqua les jambes avec son terrifiant don de création. La Méduse n'avait plus qu'à se servir... Pourtant, miraculeusement, un nouveau zanbatō venait d'apparaître dans les mains de William. En effet, Jérémie lui en avait reprogrammé un, mais celui-ci ne pouvait apparaître tant que le précèdent n'avait pas été détruit. C'était désormais chose faîte puisque la première épée venait de s'enfoncer dans la mer numérique après la disparition du territoire. La Méduse stoppa son approche. Le combattant, avant que le clone n'ait fini de calculer quelle était la meilleure réponse possible à donner avec ce nouveau facteur, entreprit de se suicider virtuellement pour ne pas tomber dans les griffes de la Méduse. X.A.N.Aelita s'en aperçu, mais trop tard. Et William, après avoir retourné sa propre arme contre lui, disparut.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLabo

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngChristophe bloqua immédiatement le scanner qui s’apprêtait à relâcher William et ré-enclancha la procédure de virtualisation. Dès que Dunbar fut complètement numérisé sur le territoire, il ressenti une immense fatigue et s'écrasa au sol au lieu de bien se réceptionner. Tel était le destin de ceux qui tentaient de revenir sur Lyoko trop vite après avoir été vaincu. Heureusement qu'on ne ressentait aucune douleur. En tout cas, il n'avait même plus la force de se relever et la Méduse n'avait plus qu'à le cueillir, pour de bon cette fois.
À l'Usine, le monte-charge s'ouvrit, laissant apparaître cinq adolescents indésirables. Christophe-X.A.N.A était tellement concentré sur William qu'il n'avait pas fait attention à l'ascenseur qui remontait, et ne l'avait donc pas bloqué bien qu'il eut pu le faire.
- Christophe ? s'exclama Yumi.
Faisant pivoter le fauteuil, l'intéressé se tourna vers eux. Ses yeux parlaient pour lui.
- Occupez-vous de lui, ordonna Jérémie, on doit récupérer l'accès au pupitre. William est en danger.
Les quatre autres se jetèrent sur l'ennemi qui ne manqua pas de se défendre, envoyant une décharge sur Ulrich qui avait pris la tête de l'attaque, laissant le poing d'Odd s'enfoncer dans le fauteuil en se dépixelisant à l'endroit approprié, puis en le dégageant d'un coup de genou dans le ventre. Mais il ne put à la fois se concentrer sur cette riposte et sur les filles qui le dégagèrent du fauteuil. Jérémie prit immédiatement sa place.
- Merde, William est dans les tentacules de la Méduse.
- Au moins, il ne sent rien lui sur Lyoko, répondit Odd en se relevant douloureusement.
- Pas le temps d'en virtualiser un. Je tente de le ramener lui, même si c'est dangereux.
Tapant sur le clavier d'une main experte, il hésita néanmoins pendant quelques instants cruciaux. En effet, il n'avait encore jamais eut à rematérialiser William de manière naturelle jusque là. Les chiffres sur l'écran s'approchaient dangereusement de zéro....
- Matérialisation William.
Il avait réussi avant la fin du décompte, il en était certain. D'ailleurs, Christophe, dégageant Yumi qui devenait collante avec ses charges, se rua vers la trappe permettant d’accéder à la salle des scanners. Jérémie pâlit.
- William ! Allez vite le protéger.
Ses amis se précipitèrent dans l'ascenseur, toujours ouvert, qui serait sans doute plus rapide à emprunter que la trappe à la queue leu-leu. Jérémie se brancha sur l'image filmée par la caméra de la salle des scanners. William était revenu sur Terre et Christophe s'en approchait dangereusement. Le cœur de Jérémie se serra. Mais il le fut en fait davantage encore lorsqu'il constata que le xanatifié ne lui fit aucun mal. Au lieu de ça, William se releva à ses cotés et tous deux se tournèrent vers l'ascenseur. Cela ne pouvait signifier qu'une chose... Dès que les Lyoko-guerriers arrivèrent, Jérémie les mit en garde grâce aux hauts-parleurs de la salle.
- William est xanatifié, attention !
Il savait qu'a quatre contre deux, ses amis, qui retrouveraient rapidement leur expérience perdue à combattre des spectres, pourraient tenir longtemps. Mais ce n'était pas ça qui inquiétait le plus le blondinet. Si Christophe pouvait être neutralisé, William était invincible car il n'était pas contrôlé grâce à une tour. Et c'est lui qui avait ramené ce monstre ici. Comment était-ce possible ? Théoriquement, la procédure n'aurait pas pu marcher si William n'était plus « de son coté » au moment des faits. Il se força à réfléchir malgré le spectacle auquel il assistait (Cette fois, les spectres étaient là pour tuer). Il n'y avait qu'une seule explication possible. William avait été dévirtualisé par le bas. Ainsi, il n'était pas encore sous contrôle au moment où Jérémie avait appuyé sur entrée, mais la Méduse avait achevé son travail tandis qu'il disparaissait, sa tête demeurant accessible jusqu'au bout. Quelle poisse ! Se recroquevillant sur son siège, il commençait à être en sérieuse détresse émotionnelle. Tout était perdu. Ses amis allaient lutter jusqu'à l'épuisement puis se feraient tuer. Et ce serait son tour. Il faudrait quelqu'un de surhumain pour affronter deux xanatifiés.
La graine de génie se redressa :
- Mais, au fond, pourquoi pas ?


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSalle des scanners

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngOdd chargea la tête la première sur Christophe, propulsant les deux contre un des murs de la pièce d'un coup de boule. Il eut tôt fait de se faire dégager avec une décharge électrique, mais Aelita prit le relais. Ulrich et Yumi faisaient plus ou moins de même avec William : Dès que l'un d'eux était repoussé, l'autre ripostait. Une méthode efficace. Mais le combat était éprouvant physiquement et fatalement, Odd savait qu'ils se fatiguaient tandis que toutes leurs actions ne faisaient qu'entraver les spectres, sans les affaiblir en quoique ce soit...
Un renfort inattendu sauta à son tour de la trappe du labo. Odd, qui ne regardait pas du bon coté, crût tout d'abord qu'il s'agissait de Jérémie dopé façon cycliste du tour de France. Il aperçut alors William, qui venait de détacher d'un impressionnant coup de pied son reflet d'Ulrich qui allait passer un sale quart d'heure. Ne laissant pas le temps au xanatifié ultime de se remettre du choc, il le saisit et le jeta tout net dans un des scanners qui se referma aussitôt.
- Yes ! cria Jérémie que les autres entendaient toujours grâce au haut-parleur. Transfert William. Scanner William. Virtualisation. Bye bye saloperie !
Bien sûr, il n'avait en rien réglé le problème, mais il l'avait isolé dans un endroit relativement moins dangereux pour ses amis. Tout du moins pouvaient-ils tenter de l'affronter plus équitablement sur Lyoko.
- Bon, Ulrich et Odd vous filez sur Lyoko, les filles, restez contenir le spectre tandis qu'on ramène William. Le bon.

- Inutile, rugit Christophe avant de s'évanouir.
- Jérémie ? questionna Yumi.
- William vient de s'enfuir dans le réseau sous Supersmoke. X.A.N.A a raison, c'est inutile désormais. Il a eut ce qu'il voulait et a donc désactivé la tour de lui-même. Remontez, on doit faire le point.
Les Lyoko-guerriers ré-empruntèrent l'ascenseur, visiblement trop épuisés pour monter par la trappe. Yumi se fit même aider par la réplique de William. Par chance, ils ne semblaient pas grièvement blessés mais ils risquaient d'avoir pas mal de bleus sous peu. Ils firent cercle autour de Jérémie.
- Bon, commença ce dernier. X.A.N.A vient de récupérer William, j'crois que ça on l'a tous compris. Apparemment après le fail du clone, il avait besoin de valeur sure. On ne peut pas reprocher grand chose à William, il s'est même vaillamment défendu car si j'en crois l'heure de la première alerte du métascan, ça fait un moment qu'il luttait sur Lyoko avant qu'on arrive. De plus, c'est sans doute à cause de lui que X.A.N.A a dû activer une deuxième tour. Comme celle-ci s'est désactivée quelques secondes après, je pense qu'elle a servit à générer un clone polymorphe qui se trouve actuellement sur Lyoko.
Malgré la gravité de la situation, Aelita se félicita intérieurement d'avoir instruit William sur les grands principes du monde virtuel.
- Pour William, poursuivit Jérémie, inutile de dramatiser. N'oubliez pas qu'on a désormais le programme qui permet de le ramener. Ce qui signifie qu'il suffit de le dévirtualiser une seule fois pour le libérer. C'est quand même mieux qu'avant non ?
- Mouais... j'sais pas, murmura Odd. Tu l'as pas encore rencontré sous Supersmoke ça se voit.
- Votre supériorité numérique suffira à ré-équilibrer la balance. Et justement je tiens à ce que vous conserviez cette supériorité.
Jérémie tapa quelques lignes au clavier.
- Ok, je l'ai. Y a bien un monstre inhabituel sur ce qu'il reste du territoire montagne. Vous savez ce que vous avez à faire.
- Ce qu'il reste du territoire montagne ? s'étonna Ulrich.
Jérémie montra l'holomap. Le territoire avait disparut à son tour, mais il subsistait toutefois une mince plate-forme.
- Ouais, X.A.N.A l'a détruit-lui même, j'ignore pourquoi.
Aelita savait.
- William avait trouvé refuge dans une tour je parie. C'était le seul moyen qu'il avait pour le déloger et supprimer tout espoir de fuite.
Le groupe resta un moment silencieux. Ils rendaient hommage au courage de leur ami de nouveau ennemi.
- Et il a pu faire ça sans l'Aelita originale... c'est effrayant.
Jérémie changea de sujet, se voulant plus optimiste :
- Écoutez, j'ai eu une idée. Je propose d'intégrer la réplique de William dans la bande.
Si Odd avait été en train de se goinfrer de céréales, il les aurait recrachées. Mais il voulut apparemment jouer les matures et maîtrisa sa réaction.
- Plaît-il ?
- Utiliser un spectre est un avantage certain. Sur Terre, il sera le plus à même de combattre les menaces dangereuses. Si il se fait détruire, ce n'est pas grave, je le reprogramme en quelques minutes si on m'en laisse le temps. Et sur Lyoko, aucun risque qu'il se retourne contre nous contrairement à l'original, car même xanatifié par la Méduse, je reste propriétaire de la tour qui le génère et ainsi, je le supprime en moins de deux. On a besoin d'être plus pour combattre à la fois X.A.N.A et la mystérieuse entité jaune et je préfère largement un spectre flexible à prendre le risque de recruter quelqu'un d'autre. Je dois juste corriger le soucis sur sa personnalité, et ensuite, tout roulera parfaitement. En plus, on sera obligé de l'utiliser à Kadic tant que l'original est absent, donc le risque lié à l'activation de sa tour reste le même.
Devant la véracité de ce petit exposé, les Lyoko-guerriers ne trouvèrent rien à redire.
- C'est vrai, c'est une bonne idée, approuva Aelita.
- Bon, tout le monde est d'accord ?
Les têtes hochèrent. La réplique restait toujours plantée là, les yeux vides.
- Ne vous inquiétez pas, je vais m'en occuper, ajouta Jérémie, devinant les craintes de ses amis devant l'absence de réaction de son spectre.
- Et on fait quoi pour Christophe ? demanda Yumi.
- Il faut le ramener à Kadic avant qu'il ne retrouve ses esprits, histoire d'économiser un retour dans le temps.
Jérémie reporta son attention sur l'écran qui montrait la plate-forme sur laquelle restait niché le clone polymorphe.
- Hmmm, Ulrich, tu t'en occupes. Soit très prudent, évite surtout de tomber sur Jim. Les autres, je vous envoie direct nettoyer Lyoko. Si le clone peut entrer dans les tours, impossible d'utiliser la réplique sans que celle-ci ne se retourne contre nous toutes les dix minutes.
- Oublie pas nos taxis ! souligna Odd. Ça risque de mal tourner sinon.
- Bien sûr.


À suivre : L'homme en noir


Dernière édition par Icer le Sam 27 Fév 2016 19:39; édité 14 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Quater MessagePosté le: Mer 23 Jan 2013 19:53   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 31 Mar 2010
Messages: 107
Localisation: Je ne saurais le dire...
Aourff... Pour être long, il est long. Peut-être que 15 pages word ça fait un peu beaucoup...

Sinon, le chapitre en lui-même. Sur la forme, rien à dire. Propre, soigné et tout et tout (juste ton "dégoutté" au premier paragraphe, avec un seul "t" c'est mieux; mais j'ai bien rigolé en imaginant William en mode serpillère suspendue pour sécher Wink).

Pour le contenu, chapitre centré exclusivement sur William (surprise !), et l'histoire de sa lente déchéance. De plus en plus mal dans la vie réelle, et maintenant back with his master. La manière dont tu le renvoies dans les griffes de XANA est bien menée, et est surtout une conséquence de tout ce que tu écris dans les 14 pages précédentes. En bref, un récit bien mené.

Par contre, je suis pas convaincu par le match de foot. Certes, il permet de montrer une scène de la vie quotidienne. Certes, il permet de voir la tension qui règne à Kadic. Certes, il permet de voir un peu de sport (enfin ça reste de foot) dans ce monde geek. Mais autant c’est amusant au début, autant au bout d’un moment j’ai trouvé ça un peu longuet. Et autant tout le reste de ton chapitre est nécessaire dans la progression scénaristique, autant ce match n’apporte pas grand-chose à mon sens.

Voilà mon humble commentaire. En attendant la suite…
_________________
« La vie n'est pas le travail : travailler sans cesse rend fou. »
« Le difficile n'est pas de sortir de l'X mais de sortir de l'ordinaire. »
Charles de Gaulle

« Ce n'est pas un abruti comme les autres. C'est le fruit des plus grands esprits de son temps, unis dans le seul et unique but de produire le plus stupide des abrutis de l'univers. »
GLaDOS
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Jeu 24 Jan 2013 18:49   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2180
Localisation: Territoire banquise
Ah, mon petit Quater, tu peux enlever le humble à ton commentaire, je le trouve tout aussi pertinent que le premier ! Donc la moindre des choses, c'est que je prenne le temps nécessaire pour y répondre avec autant de sérieux.

Citation:
Peut-être que 15 pages word ça fait un peu beaucoup...


Je démens ! 13 pages Open Office !
Comment ? J'avais parlé de sérieux ? C'est pas faux... poursuivons donc Mr. Green
Merci d'avoir signalé la faute qui déformait le sens d'un mot. Cela dit, techniquement parlant, il venait de courir, donc il était en sueur. Il était tout à fait possible que celui-ci ait séché (je crois que c'est mort pour la réponse sérieuse)...
Bon aller on s'y met pour de bon cette fois.


Citation:
l'histoire de sa lente déchéance.


J'espère que tu fais uniquement allusion à l'attaque de X.A.N.A, parce que sinon justement, sa situation se stabilisait un peu. Il a un bon pote (Christophe) qui fait qu'il n'est pas coincé entre se retrouver seul et fréquenter la bande (et donc Ishiyama et Stern), mais qui ne l'empêche pas de faire techniquement partie du groupe qui se bat contre X.A.N.A. Il entretient de bonnes relations avec Aelita, Jérémie et Odd d'une manière générale (je regrette cependant l'absence de développement avec ce dernier qui aurait pu être super intéressant, mais voilà, ça s'est pas fait. Quand il reviendra sur Terre peut-être ?). À terme, je pense que vu les bases que j'ai moi-même posé, il se serait réconcilié avec Yumi. Notez la phrase finale, particulièrement vicieuse :

L'échiquier a écrit:
C'est donc plus serein que jamais que William se coucha, une fois rentré à Kadic.


Pour ce qui est de la partie virtuelle, c'était obligatoire bien entendu. William est vu comme un méchant, ok. Mais je n'ai jamais accepté la façon abjecte dont l'épisode 65 le met en scène, et qui est juste bonne à faire marrer mon hamster. Je me devais de ré-écrire ça à ma façon et je suis heureux que tu ais trouvé ça cohérent. J'espère que ton sentiment a été partagé.

Citation:
Par contre, je suis pas convaincu par le match de foot. Certes, il permet de montrer une scène de la vie quotidienne. Certes, il permet de voir la tension qui règne à Kadic. Certes, il permet de voir un peu de sport (enfin ça reste de foot) dans ce monde geek. Mais autant c’est amusant au début, autant au bout d’un moment j’ai trouvé ça un peu longuet. Et autant tout le reste de ton chapitre est nécessaire dans la progression scénaristique, autant ce match n’apporte pas grand-chose à mon sens.


Je ne suis guère surpris et je récompense la franchise de cette critique par des explications plus personnelles. Je tenais absolument à intégrer une séquence de foot et le meilleur moment, bah c'était maintenant. Il y avait encore William, et cela permet de découvrir plus en détail les autres élèves qui composent les classes des héros. Contrairement à la série, je ne les cantonne pas à une vulgaire figuration. Je me suis lancé dans l'écriture de cette fiction il y a plusieurs mois et j'ai eu tout le temps de leur définir une personnalité propre, ce qui ne manquera pas d'être utile pour la suite. Comme un match de foot est composé de 22 joueurs, c'était une belle opportunité. Et aussi parce que je suis un peu nostalgique de la saison 1 à ce niveau là. Et comme bien entendu, le match de l'épisode 21 était nul à chier... Sans compter que j'ai réussi à choper les bonnes raisons scénaristiques pour l'organisation de la rencontre (la semaine d'après, les secondes commencent à bosser le samedi).
J'ai pourtant essayé de tourner court, conscient que tout le monde n'aime pas le foot (je viens de relire la séquence, difficile pour moi de faire plus petit). Mais voici un petit récapitulatif de la nécessité du match dans la progression scénaristique :
- Rivalité avec Ulrich, la seule puisqu'il s'en va par la suite.
- Insistance sur l'intérêt que porte Maïtena à William. C'est pas forcement sans conséquence pour la suite, surtout si c'est une réplique biaisé qui le remplace
- Blessure d’Émeline de manière tout à fait banale. On a vu (et vous verrez) l'importance que ça avait/aura pour la suite, et ça me permet de pas pondre un truc exagéré ("Je suis tombé du toit, lol").
- Les heures de colle de Matthias, obtenues grâce à la bagarre que le match a provoqué. Ce dernier devait absolument dégager car il ne fallait pas qu'il ré-intervienne tout de suite. Vous comprendrez sans doute mieux une fois les chapitres suivants publiés.
- Mon plaisir perso. Oui parce que bien que mon statut me poussait à écrire comme je l'ai expliqué dans le post initial, je m'éclate quand même bien et j'ai pris énormément de plaisir à écrire ce chapitre tout particulièrement. J'ai glissé quelques subtiles références que j'ai traité avec mon perfectionnisme habituel, mais j’admets que celles-ci sont réservées aux connaisseurs. Exemple pour le match de foot, je pense que les fans de l'équipe de France auront largement reconnu la référence à Thierry Henry, qu'elle soit grossière ("Thierry en rit") ou plus subtile (Le fait qu'il commence par jouer gardien de but est à prendre comme une allusion directe à la polémique qu'avait suscité la passe décisive à la main du joueur face à l'Irlande).

Enfin bref, je m'excuse donc pour ceux qui auront trouvé ça barbant mais je vous assure que c'était nécessaire (les remèdes amères sont les meilleurs non ?) et qu'il n'y aura pas d'autre match de sitôt (sans William, je prendrai beaucoup moins de plaisir je pense...) Smile

Encore merci pour ton commentaire instructif !

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
florian040404 MessagePosté le: Sam 26 Jan 2013 21:52   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 17 Jan 2013
Messages: 71
Localisation: hobbiton
Que dire... Eh bien, auteur génial et fic génial !

Sinon sérieusement ne connaissant rien au foot j'étais un peu perdu au début mais heureusement tu as mis une petite image pour indiquer les emplacements, chose utile.

Sinon et bien je trouve se chapitre très bien.

Voilà je te souhaite une bonne soirée.

_________________
Merci à YUtiti pour le superbe avatar qu'il m'a donner

Un grand merci à Apo' pour la magnifique signature qu'il m'a créer.

http://img15.hostingpics.net/pics/129921commandeflorian040404.png.

http://www.web-modules.net/upload/cache/userbar/149/235.gif http://img4.hostingpics.net/pics/785129PL5.gif.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Icer MessagePosté le: Dim 27 Jan 2013 01:58   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2180
Localisation: Territoire banquise
Merci pour ce compliment qui dépasse le simple cadre de la fiction Surprised
J'ai effectivement jugé bon de rajouter les deux images que tu mentionnes, content de savoir que c'était une bonne idée.
À demain probablement pour le chapitre 5 !

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »


Dernière édition par Icer le Dim 01 Fév 2015 16:22; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 27 Jan 2013 21:49   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2180
Localisation: Territoire banquise
http://i.imgur.com/6NBmxHs.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngDimanche 16 septembre, Usine, vers midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngJérémie attendit que ses amis soient en place. La réplique, l'air absente, était toujours à coté de lui. Il s'en occuperait plus tard.
- Transfert Aelita. Transfert Yumi. Transfert Odd. Scanner Aelita. Scanner Yumi. Scanner Odd. Virtualisation.
Il se dépêcha aussi de matérialiser l'Overboard et l'Overwing sous leurs propriétaires puisque le territoire n'existait plus. Aelita activa ses ailes.
- Bon bah... je vous guide pas hein, annonça Jérémie. La plate-forme est juste devant vous et y a rien d'autre à part des nuages gris.
- On la voit Jérémie ! signala Aelita, qui s'était reconnue sous son ancienne tenue virtuelle. Elle n'a pas d'ailes, ça va être donné.
Tout en s'approchant, Aelita utilisa son don de création pour supprimer la plate-forme que sa copie avait elle-même crée. Mais cette dernière, commençant à chuter, se changea en l'Aelita actuelle et activa ses ailes pour ne pas tomber dans la mer numérique.
- Je retire.
- Bah, c'est pas drôle sinon. Flèche laser !
Maintenant une distance de sécurité, les Lyoko-guerriers se mirent à bombarder leur adversaire de fléchettes, d’éventails et de champs de force. Mais celle-ci, bien plus à l'aise dans les airs que l'originale étant donné sa nature informatique, esquivait tout sans trop de problèmes. Après s'être « amusé » un moment, le clone s'enfuit dans la direction opposée.
- Hey !!! cria Odd. Reviens, trouillard.
- Jérémie ?
- Oui Aelita ?
- Si le clone maintient son cap, il devrait nécessairement atteindre les limites du territoire et se cogner contre la partie inférieure de la « sphère » que représente Lyoko dans le réseau non ?
- Euh... oui il me semble.
- Bon, poursuivons-le.
- C'est parti.
Le clone fut pris en chasse grâce aux radars de Jérémie car le brouillard le masquait efficacement. Mais avant d'atteindre les limites de la couche nuageuse, le clone matérialisa une nouvelle plate-forme et se posa dessus, enfin d'après les écrans du labo. Au moment où Aelita et ses gardes du corps rejoignirent leur adversaire, ils assistèrent à un spectacle peu commun. À genoux, usant de son don de création volé, le clone était en train de matérialiser une tour. Les contours blancs étaient déjà visibles.
- Jérémie !
- J'ai vu merci, signala le blondinet.
Sur ses écrans, la représentation 3D de la tour commençait à clignoter. Mais apparemment, X.A.N.A n'arrivait pas à aller plus loin : Les contours restaient blancs et le clone semblait lutter contre une force intérieure.
- Pas assez d’énergie, commenta Jérémie. Merci Franz et le programme multi-agent.
- Pitoyable, déclara Odd en abattant à distance le clone qui, concentré, ne se défendit pas.
- Générer une tour... y en a qui reculent devant rien, maugréa Yumi.
- Mission accomplie, je vous ramène. Euh... nan... attendez, c'était un leurre. La vraie fausse Aelita est un peu plus loin et est déjà dans la tour.
- Quoi !?
- Hum, il semble qu'on ait sous-estimé la réserve d’énergie de X.A.N.A. Prenez-la en chasse.
- Fais chier, cracha Odd. J'ai faim moi ! On va encore sauter le déjeuner avec toutes ces conneries.
Toujours grâce à Jérémie, les trois compagnons empruntèrent la tour générée sur une minuscule plate-forme ronde tout juste assez large pour la soutenir.
- Je supprime la tour dès que vous êtes sortis du tunnel, signala Jérémie. Dîtes adieu au territoire montagne.
Le groupe sortit de la tour reliée exceptionnellement à la création de X.A.N.A. Elle donnait sur la tour la plus au Nord-Ouest du territoire banquise.
- Dis-moi Jérémie ?
- Oui Aelita ?
- Quelle tour as-tu utilisé pour générer la réplique ?
- La plus proche de celle-ci, sur le pont de glace. C'est au Sud-Sud-Est.
- Et quel est le cap actuel du clone ?
- … Sud-Sud-Est. Mais ne vous inquiétez pas, je peux supprimer la réplique le temps que vous vous en occupiez.
- Pas la peine, s'exclama Odd, on l'a rattrapée !
- C'est bien, mais elle est trop proche de la tour.
En effet, la tour au halo vert était en vue.
- Je vois mal comment vous pourriez l'empêcher d'y accéder. À moins que...
- Je connais cette voix, tu as une idée derrière la tête Jérémie ? demanda Yumi.
- En effet. Odd ?
- Oui !?
- Je t'ai reprogrammé la Téléportation depuis ta dernière plongée. Sans bug bien sûr. À toi de jouer.
- Oh chouette ! Téléportation !
Odd disparût de son Overboard (Jérémie prit le relais en le dirigeant à distance) et ré-apparût juste devant la tour, barrant la route au clone, surpris. Se préparant à quatre pattes, Odd bondit sur son adversaire qui se transforma en Ulrich, esquivant sans mal. Mais le félin venait de donner le temps manquant à Yumi et Aelita pour les rejoindre. Elles se glissèrent derrière le clone.

- Triplicata.
Chaque exemplaire d'Ulrich se rua sur un adversaire. Surprise, Yumi n'eût pas le réflexe de redécoller et l'une des copies de la copie d'Ulrich toucha son Overwing qui disparut. Elle se fit elle-même transpercer peu après, déséquilibrée. Aelita, grâce à ses ailes plus rapides, eut le temps de se mettre hors de portée de son adversaire mais le clone qui venait de vaincre Yumi se rua sur son camarade sous Supersprint qui le propulsa en l'air grâce à une manœuvre tremplin toupie. La fille aux cheveux roses se fit couper en deux avant d'avoir compris ce qui se passait.
- Mais je rêve ! s’écria Jérémie.
Odd se retrouvait face à six lames, après que son véhicule ait distrait un bref instant son adversaire originel.
- Euh... temps mort ?
Après s'être occupé d'Odd, le clone polymorphe refusionna. Au labo, Jérémie préparait déjà la contre-attaque.
- Au scanner toi, vite.
La réplique de William se rua par la trappe. En quelques secondes, il était dans un caisson.
- Transfert William. Scanner William. Virtualisation.
La réplique fut virtualisée juste devant la tour, mais son adversaire avait disparut.
- Il est déjà dedans !
La réplique entra alors dans sa propre tour à la suite du clone polymorphe. Celui-ci commençait tout juste à s’élever et la réplique, abandonnant son arme, bondit pour lui attraper la cheville en l'air. La lévitation fut annulée et ce qui était encore l'image d'Ulrich fut balancé sans plus de cérémonie hors de la tour par l'image de son rival. Ramassant son zanbatō, celui-ci attendit que le clone fasse l'erreur de rentrer à nouveau pour lui envoyer son arme en pleine face. En effet, contrairement à l'original, le poids de l'épée ne posait aucun problème à sa réplique qui n'était pas humaine, à l'instar de sa version xanatifiée. En un éclair, le clone polymorphe disparut.
Jérémie reposa son oreillette sur le clavier.
- Enfin une bonne nouvelle, dit-il aux trois autres qui étaient remontés.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLieu inconnu

- Alors c'était intéressant Senja ? demanda la blonde au garçon qui revenait de la pièce d'a coté.
- ...Ils se sont battus entre eux. Peut-être un entraînement.
- Possible.
- Ils sont six, ajouta Senja.
- Tiens ? Un nouveau ?
- Possible, répondit le garçon avec un clin d’œil. On pourrait peut-être leur demander de l'aide.
- Hmm, des gamins de quinze ans ? Crois-moi, c'est à proscrire. En y repensant, ils ne sont surement pas à l'origine de leur monde virtuel, vu sa complexité.
- Je suis d'accord, approuva finalement Senja qui semblait s'être vite fait convaincre.
- Bon et à part ça, tu as trouvé des indices sur la planète bleue ?
- Non... Désolé Joséphine.
Joséphine ne répondit rien tout d'abord, pensive.
- Bon d'accord. Mais le bilan est de toute façon positif puisqu'ils n'ont apparemment vu ni la tour ni toi.
- C'est vrai. Mais encore faut-il savoir où aller ensuite...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre de Christophe M'Bala & Matthias Burrel, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngChristophe M'Bala se réveilla dans son lit (Ulrich ayant trouvé la clef de sa chambre dans sa poche, évidement). À la lumière que le jour diffusait dans la pièce, il crût d'abord qu'il venait de se lever aux aurores. Quelle ne fût donc pas sa surprise quand il se rendit compte qu'il venait de passer le jour du seigneur dans son lit. Lui qui comptait faire son DM de math... Pourtant, il était habillé, donc il s'était forcement levé. Mais il ne se souvenait de rien. Tentant de trouver des indices sur lui, il constata que son pull était imprégné de traces de gel et de quelques discrets cheveux blonds.
- ?


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLundi 17 septembre 2007, Établissement scolaire Kadic, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngAu début du cours de mathématiques, Christophe M'Bala manqua de faire une attaque : William venait de s’asseoir à côté de Yumi. Yumi Ishiyama. Il se passait décidément des choses louches ici. L'avant-veille, il lui avait parlé de régler le problème avec Ulrich. Le plan était-il de sortir avec Yumi pour que Stern arrête de tourner autour de la japonaise ? Il n'y croyait pas, parce que selon son ami lui-même, cela risquait d'avoir l'effet inverse avec un ours pareil. Se plaçant aux cotés d’Émeline, sa copine depuis samedi soir, il passa les deux heures à réfléchir à l'attitude à adopter avec William. À la récréation, avant d'avoir éco, il voulait aller voir son ami mais il ne jugeait pas ça très intelligent tant que Yumi le collait. Il dût donc attendre la fin de la journée et le départ de la japonaise chez elle, pour pouvoir intercepter l'oiseau avant qu'il ne rentre dans sa chambre.
- Euh, salut, commença-t-il.
- Bonjour.
Aucune expression, ni de contentement, ni d'agacement, ne passa sur le visage de William.
- Tu... tu fais quoi là ?
- Je t'écoute.
- … Qu'est-ce que tu foutais avec Yumi aujourd'hui ?
- J'étais avec elle.
Christophe ne comprenait plus rien. C'est comme si ce n'était plus William, mais un acteur débutant. La « chose » reprit sa route vers sa chambre, comme si cette conversation n'avait jamais eue lieu. C'était hallucinant. Loin de perdre son calme et se rappelant de la dette qu'il avait envers son ami, il entreprit d'enquêter.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMercredi 19 septembre 2007, Douches des garçons, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa troisième journée « étrange » pour Christophe M'Bala allait commencer. Celui-ci, se dirigeant vers les douches, croisa au passage Stern et Della Robbia qui utilisaient les lavabos. Le premier se lavait les dents tandis que le second se coiffait à l'aide d'un gel. Mais le déclic ne se fit qu'une fois nu, sous un filet d'eau chaude pour le lycéen : Le petit gamin était blond et utilisait un gel. Bien sur, ce n'était pas le seul, mais ce blond au gel là était comme par hasard dans la même bande que Yumi. Et William était devenu bizarre depuis que Christophe avait trouvé les cheveux sur ses vêtements. Il était temps de surveiller plus attentivement les types qui faisaient partie du groupe de la japonaise.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngJeudi 20 septembre 2007

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngCet après-midi là, en cours d'E.P.S, William Dunbar avait démoli trois records de Kadic, en saut en longueur, au lancer du poids et au cent dix mètres haies. Et encore, c'était sans doute parce qu'il n'avait participé que dans ces trois disciplines là. Mais le plus étrange était qu'il semblait s'en moquer totalement. Qu'avait-il bien pu lui arriver ?


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSamedi 22 septembre 2007

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngChristophe avait heureusement vu le coup venir : Après le devoir surveillé des secondes, la bande de Yumi s'était retrouvée dans la cour pour se diriger discrètement vers le parc. William faisait évidement partie du groupe alors même que Yumi était chez elle, et n'avait donc pas pu l’entraîner sans qu'il ne soit d'accord. Celui-ci se tenait aux cotés d'Ulrich et ni l'un ni l'autre ne disait rien. C'était vraiment très étrange mais le lycéen avait de toute façon cette impression depuis presque une semaine maintenant. Prétextant un coup de barre à Émeline qui voulait qu'ils se voient, il suivit le groupe et les vit utiliser les égouts pour se rendre jusqu'à une vielle usine. Enfin, vieille en apparence car le monte-charge qu'ils empruntèrent marchait parfaitement. Christophe jugea bon de ne pas faire de même : Il y avait forcement une autre issue pour descendre. Après être passé par divers pièces et notamment une usine d'assemblage, il trouva une échelle qui menait à l'étage inférieur. Il s'aperçut bien vite qu'il venait d'être déposé sur un genre de tronçon qui surplombait une immense pièce semblable à un labo. Se penchant discrètement, il reconnut Jérémie Belpois aux commandes d'un ordinateur à quatre écrans.
- Restez dans le réseau français, annonça-t-il. On va les trouver.
- Pour l'instant, rien à signaler Jérémie, répondit une voix que Christophe avait déjà entendue.
- Comment être sûr qu'ils possèdent eux aussi un monde virtuel ? demanda une autre voix qui était facilement reconnaissable pour Christophe : Yumi. Elle les avait donc rejoints depuis son domicile.
- J'ai avancé dans mes recherches. La tour qu'ils utilisent sur Lyoko est probablement jumelée. Activer les deux permet de passer d'un monde à l'autre. La première, j'pense que vous savez où elle était. Et la deuxième ?
- Ah. Oui je comprend.
Puis plus tard, la voix de Stones retentit :
- Le réseau est rouge.
- Ce n'est pas eux, c'est X.A.N.A, compléta Jérémie.
- William ?
- Apparemment pas. C'est logique qu'il n'envoie pas William qui ne peut pas utiliser sa Supersmoke dans le réseau. N'oubliez pas qu'on le bat une fois, une seule et il revient. Par contre, y a onze Kongres là.
William ? Mais pourtant, Christophe aurait juré que...
- Putain, on va y passer !
- Je confirme.

- Vite, dégagez, s'affola Jérémie.
La retraite sembla bien s'effectuer car le blondinet se calma. Un long moment après, les quatre adolescents dont la voix avait été entendue par Christophe le rejoignirent par l'ascenseur, en plus de William qui se trouvait donc bien avec eux.
- C'est étrange, raisonna le blondinet. X.A.N.A nous a empêché de mener à bien une mission qui ne le concernait même pas.
- C'est peut-être un hasard, suggéra Aelita. On l'a peut-être surpris au mauvais moment, comme quand il attaquait le cœur de Lyoko une fois.
- Dans ce cas les Kongres ne sont pas là pour faire joli. Et en battant en retraite, on a rien réglé du tout. Si le réseau français a des problèmes sous peu, il va falloir y retourner. On aura toujours le retour vers le passé au cas où... mais pas si vous êtes virtualisés à jamais.
Le retour vers le passé ? Christophe avait du mal à y croire, mais cela dit, il avait du mal à croire ce qu'il vivait depuis une semaine ou ce qu'il foutait là, ce qui était pourtant bien réel, les crampes qu'il commençait à ressentir pouvaient en témoigner. Il comprit qu'il avait tout intérêt à ne pas se montrer maintenant.
- Autant être franc avec vous : C'est la merde, poursuivait Jérémie. On a quasiment rien sur la tour jaune, X.A.N.A se pointe à chaque fois quand y faut pas... La situation commence à nous échapper. Et quand on recrute des renforts, on nous les vole.
- Je pense qu'on devrait commencer par libérer William, suggéra Aelita. Comme justement X.A.N.A aime s'inviter dans nos missions, le plus sûr est de le priver de cette carte maîtresse. Pour la tour jaune, il suffit de virtualiser un Lyoko-guerrier juste à coté, afin qu'il s'y introduise et qu'il emprunte le passage avant que le lien ne soit coupé.
Libérer William ? Mais il se tenait juste à coté d'eux ! Ce dernier ne réagissait d'ailleurs même pas.
- Je n'ai jamais pu vous virtualiser juste à coté d'une tour activée, se lamentait Belpois.
- C'était valable pour X.A.N.A mais as-tu essayé dans ce cas là ?
- Je... bafouilla Jérémie. J'avoue n'y avoir même pas songé, par habitude.
- Je suis d'accord avec Aelita du coup, signala Yumi. Mais il faut d'abord réussir à retrouver William.
- Comme je l'ai dit, on a le programme. Battez-le une fois, une seule, et il revient.
- C'est bien beau, intervint Odd. Mais encore faut-il qu'il se montre.
- Vrai, ajouta Ulrich.
- Je suis convaincu que X.A.N.A a du se refaire au moins un Réplika depuis le temps, avoua le blondinet. Sans base dans le monde réel, son champ d'action est considérablement réduit. Donc si je parvenais à la retrouver et à vous y conduire, vous pouvez être certain que William sera là pour défendre, comme les précédents Réplikas l'auront prouvé.
- Et tu penses pouvoir « trouver » ça facilement ? questionna Ulrich.
- Si je mets les recherches sur la tour jaune de coté, oui.
Après leur petite fête, les six adolescents ré-empruntèrent l'ascenseur, quittant la pièce. C'est ce moment que choisit donc Christophe pour descendre de l'échelle. Il avait pas tout compris mais il avait retenu l'idée essentielle à ses yeux : William, le vrai, était apparemment prisonnier. Ce qui pouvait expliquer que le faux déconne. Mais tout de même. Un enlèvement, en plein territoire français ? Impossible. Le type qui l'avait en otage devait être redoutable. En attendant...
Le camarade de Dunbar avait repéré le gros bouquin qui traînait dans un coin du labo : Les notes de Jérémie. Il cherchait des informations sur ce fameux retour dans le temps. Apparemment, Belpois était très sérieux, ou très con, parce que la formule qui déclenchait ce retour vers le passé était belle et bien inscrite. Bien entendu, il ne comprenait rien, mais le plus intéressant se trouvait au bas de la seconde page :

Note : Le retour vers le passé n'affecte pas ceux dont le Supercalculateur possède l'image virtuelle en mémoire, par le biais des scanners. Cf p. 97.
Personnes concernées :
F.H. (Av. 06/06/94)
Aelita Stones (06/06/94)
Odd Della Robbia (10/10/04)
Ulrich Stern (10/10/04)
Yumi Ishiyama (11/10/04)
Jérémie Belpois (10/10/04)
William Dunbar (08/11/06)


La suite des événements est déductible. Grâce aux notes de Jérémie, Christophe put, difficilement certes mais avec succès, s'enregistrer lui-même dans la mémoire du Supercalculateur par le biais des scanners. Ainsi, il était sûr de ne pas oublier que son camarade était en danger, dans le cas où le procédé digne d'un mauvais dessin animé venait à réellement s'enclencher. Il lui restait maintenant à sortir de l'ombre au bon moment. Cette histoire ne l'avait pas rendu fou au point d’espérer secourir son ami seul.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMercredi 26 septembre 2007, Établissement scolaire Kadic, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngJérémie Belpois est loin d'être aussi intelligent qu'il le prétend. Trop occupé sans doute à essayer de localiser ce « Replika », il n'avait même pas remarqué l'intrusion de Christophe dans le laboratoire la semaine précédente. Les jours suivants, M'Bala avait continué de surveiller les Lyoko-guerriers, qui ne s'étaient pas rendus à l'Usine depuis la dernière fois où il les avait espionné, du moins le pensait-il. Mais aujourd'hui, ils se retrouvaient dans la chambre du blondinet, ce qui était de bon augure pour tout le monde. Christophe en était réduit à écouter aux portes, en faisant mine d'attendre quelqu'un dans le couloir.
- Je l'ai les gars, dit Jérémie. Y a un monde virtuel qui traîne du coté du réseau nord-européen. Ça pue le X.A.N.A. On y va ?
- Une minute Jérémie, objecta Aelita. On a pas eu de nouvelles des Kongres. Et qui nous dit qu'ils ne seront pas de nouveau là, à nous barrer la route ?
- Je sais... il va falloir passer en force en cas d'affrontement.
- Tu dérailles Einstein, déclara Odd, si tu penses que trois navskids représentent une force face à un banc de poissons.
- Besoin d'aide ?
La voix venait de la porte. Jérémie manqua de faire une attaque. Christophe M'Bala venait de se pointer.
- Qu'est-ce que tu fous là toi ? cracha Ulrich.
- Zen mec. Je sais tout. Vous avez paumé le vrai William. Laissez-moi vous aider à le retrouver.
« Je sais tout ». Cette phrase, fréquemment employée dans le milieu adolescent, était bien souvent à classer dans le registre de la mythomanie. Malheureusement, quand elle était vraie, les conséquences étaient tout aussi rarement superficielles. Yumi fit preuve de calme et analysa la situation.
- On a été bêtes, avoua-t-elle. William repoussé, celui-ci s'est fait d'autres amis, d'autres amis qui le connaissent bien, et qui ne se sont pas fait avoir par la réplique.
- C'est exact très chère. Histoire de gagner du temps, autant vous le dire tout de suite : Je suis passé aux scanners pour que votre « retour dans le temps » n'ait plus d'effet sur moi. En admettant qu'il existe.
- Tu as fait une radio ? demanda la réplique de William qui n'avait pas compris l'expression, mais personne, pas même Christophe, ne fit attention à lui.
Immédiatement, Jérémie utilisa son portable pour vérifier qu'il disait vrai. C'était le cas hélas. Il faudrait vraiment qu'il songe à installer quelques sécurités supplémentaires et surtout un système d'alerte plus sensible. Il s'était déjà fait avoir avec Bringa.
- Merde. Il dit vrai.
- Alors on a pas trop le choix, avoua Aelita. Si il veut venir, il peut.
- Tout ce qui m’intéresse, c'est de libérer William. Le reste n'a pas d'importance.
- Au contraire, intervint Yumi. Foncer tête baissée, c'est finir comme lui. Puisqu'il intègre la bande, prenons le temps de tout lui expliquer. Christophe est plus réfléchi que son pote. Si on lui raconte tout en détail, cela devrait mieux se passer.
Aelita, passant derrière Christophe, referma la porte.
- Dis, tu saurais garder un secret ? demanda-t-elle, plus pour coller à l'ambiance que par réelle utilité.


À suivre : X.A.N.A's Chosen One


Dernière édition par Icer le Sam 27 Fév 2016 19:54; édité 12 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
florian040404 MessagePosté le: Dim 27 Jan 2013 23:08   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 17 Jan 2013
Messages: 71
Localisation: hobbiton
Super voilà le 5e chapitre !

Et bien voilà enfin quelqu'un qui à remarquer la grandiose débilitées de la réplique de William et qui sent inquiète vraiment, quoique remarque être plus niée et stupide pour ne pas sans apercevoir je ne sache pas si sait possible...
Ah bah si sait possible j'avais oublié Sissi !
Quant au petit groupe il aurait voulu donc de l'aide... Intéressant reste à savoir pourquoi ?! Mystère...

Bah voilà que dire de plus à part que j'ai adoré lire se chapitre qui est, je trouve lui aussi très bien.

Voilà je te souhaite une bonne soirée.

_________________
Merci à YUtiti pour le superbe avatar qu'il m'a donner

Un grand merci à Apo' pour la magnifique signature qu'il m'a créer.

http://img15.hostingpics.net/pics/129921commandeflorian040404.png.

http://www.web-modules.net/upload/cache/userbar/149/235.gif http://img4.hostingpics.net/pics/785129PL5.gif.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Quater MessagePosté le: Mer 30 Jan 2013 00:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 31 Mar 2010
Messages: 107
Localisation: Je ne saurais le dire...
Citation:
si c'est regarder ça ou faire vos devoirs
Touché !

Bon, voyons pour ce chapitre. Je reviendrai pas sur la forme, à force je vais finir par me lasser de dire que c’est très propre et soigné ^^. Ton chapitre est bien rythmé, pas de longueur ni de temps creux. Très bon de ce point de vue.

Ensuite, concernant le fond. Une fois de plus cohérent et structuré, et toujours intéressant. Effectivement, je vois que certains des personnages secondaires ont droit à une promotion. Un bref aperçu des « autres » (je vois pas comment les appeler autrement en fait…) qui semblent avoir besoin d’un coup de main. A ce sujet, tu peux nous dire pourquoi Senja parle en gras ? Il gueule ou quoi ?

Autre remarque, on reconnait bien-là un fan de William : le seul qui arrive à venir à bout du polymorphe, c’est William. Et la réplique s’il vous plaît ! Ca fait passer un peu les autres pour des glands (et là je reprendrai un de tes posts de ce week-end dans lequel tu parles des 5-zéros…).

Ce qui me donne une bonne transition pour la suite. Je trouve (mais pour le coup c’est un avis très personnel) que tu prends un peu Jérémie pour un gros fruit. J’en avais déjà parlé lors de mon premier post (sur la sécurité des données d’identité des LG). Et là il se fait hijack le supercalculateur, et il laisse trainer toutes ses notes (qui si ma mémoire est bonne n’apparaissent que dans l’épisode 72, et sont amenées juste pour l’occasion). Sans compter ton « très sérieux ou très con » pour finir de le plomber. Pas sûr qu’il mérite de se faire descendre en torche ainsi…

Sinon, deuxième point qui me chiffonne un peu : la réaction de Christophe lorsqu’il réalise que William est faux. Pas de problème sur le fait qu’il y a clairement un problème, et que William n’est pas parmi eux. Et là, il en vient tout naturellement au fait que c’est une réplique. Je ne te cache pas que si je devais réaliser que mon colloc était un FAUX (j’insiste sur le terme, c’est celui que tu emploies), malgré toutes les preuves accablantes, je douterais sérieusement de ma santé mentale. Idem, il n’a pas l’air choqué d’apprendre que la réplique a été créée par la bande à Jérémie. Si il avait cru à un sosie, je dis pourquoi pas, mais on parle de faux, là, quand-même…

Voilà pour moi.

Enjoy !
_________________
« La vie n'est pas le travail : travailler sans cesse rend fou. »
« Le difficile n'est pas de sortir de l'X mais de sortir de l'ordinaire. »
Charles de Gaulle

« Ce n'est pas un abruti comme les autres. C'est le fruit des plus grands esprits de son temps, unis dans le seul et unique but de produire le plus stupide des abrutis de l'univers. »
GLaDOS
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 30 Jan 2013 19:03   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2180
Localisation: Territoire banquise
florian040404 a écrit:
quelqu'un qui à remarquer la grandiose débilitées de la réplique de William


Si on se réfère à Code Lyoko, tout le monde a remarqué en fait ("Génial ton canular"). Mais l'escroquerie réside surtout dans le fait que j'ai plus de doigts que de personnes qui vont s'en soucier et chercher à comprendre pourquoi.
Ma fiction se voulant réaliste et bien que la réplique ait été améliorée, du moins pour se faufiler en groupe, ils risquent encore d'avoir pas mal de soucis de ce coté là.


Quater a écrit:
Je trouve (mais pour le coup c’est un avis très personnel) que tu prends un peu Jérémie pour un gros fruit.


Je vais être franc : J'ai ri. Ta formulation était bien trouvée. Quant à savoir si c'est vrai... j'avoue que je l'ignore. Mon but n'est pas de descendre Jérémie un maximum (dans mon estime, c'est pas le dernier). Toutefois, cela ne m'empêche pas de considérer qu'il a été largement surestimé dans la série originale ("Qu'est-ce que tu crois ? Je pense à tout moi". Non mais sans déconner Neutral ). Et à chaque fin de saison, Franz Hopper lui sauvait la mise. Ce dernier n'étant plus là et X.A.N.A se comportant enfin de manière imprévisible, le "cerveau" de la bande a bien du mal à suivre et je trouve cela normal. Le plus dur pour moi, ça va plutôt être de justifier qu'il ne se casse pas la gueule quand il va se manger la Joséphine team et un X.A.N.A renforcé en même temps...
Pour les notes, elles apparaissent également dans l'épisode 19. Mais le cas de Christophe est largement inspiré de l'épisode 35. On pourrait d'ailleurs se dire que c'est louche que Jérémie les laisse trainer là-bas. Mais d'un autre coté, il y a un code pour accéder au labo, et tout le monde ne s’appelle pas Laura Razz
J'avoue que la phrase introductive de la dernière scène était gratuite. Cela dit, comme c'est précisé, j'ai utilisé le précédent de l'épisode 85, et sur le coup, ça m'avait choqué qu'il ne reçoive aucune alerte. Enfin, il en a une, mais si il doit vérifier manuellement, c'est... totalement inutile.


Quater a écrit:
Autre remarque, on reconnait bien-là un fan de William : le seul qui arrive à venir à bout du polymorphe, c’est William. Et la réplique s’il vous plaît ! Ça fait passer un peu les autres pour des glands (et là je reprendrai un de tes posts de ce week-end dans lequel tu parles des 5-zéros…).


Le coté "fan" s'exprime par le skin du clone. Je ne pouvais pas tirer un trait sur la bien trop éphémère tenue de l'épisode 65. Mais pour le coup, c'est justement le fait qu'il soit une réplique qui explique le décalage. L'épisode 51 nous montre - et c'est particulièrement valable quand il s'agit de l'image d'Odd - que les clones polymorphes, et par extension les spectres, sont assez monstrueux. La réplique est l'un d'eux. Mais leur intellect demeure limité en contrepartie. Bref, le genre Ulrich, avec la qualité et le défaut majeur accentué. Cela étant, William bis peut compter sur Jérémie (Sinon tu peux être sur qu'il aurait disparut avant de comprendre qu'il fallait chercher dans la tour^^). Et l'inverse sera visible dès le prochain chapitre, ce qui devrait bien aider le blondinet.
Les autres sont actuellement des glands en combat, je le reconnais volontiers. En solo du moins. Ils seront victime de l'augmentation du challenge sur Lyoko. Toutefois, ils vont évoluer eux aussi, et la téléportation d'Odd n'est que la première étape. Il faut noter qu'ils conserveront toujours l'avantage du nombre. En équipe, ils se débrouillent beaucoup mieux (Cf chapitre 3). Les occasions manquent encore, pour qu'ils le prouvent réellement.


Quater a écrit:
Sinon, deuxième point qui me chiffonne un peu : la réaction de Christophe lorsqu’il réalise que William est faux. Pas de problème sur le fait qu’il y a clairement un problème, et que William n’est pas parmi eux. Et là, il en vient tout naturellement au fait que c’est une réplique. Je ne te cache pas que si je devais réaliser que mon colloc était un FAUX (j’insiste sur le terme, c’est celui que tu emploies), malgré toutes les preuves accablantes, je douterais sérieusement de ma santé mentale. Idem, il n’a pas l’air choqué d’apprendre que la réplique a été créée par la bande à Jérémie. Si il avait cru à un sosie, je dis pourquoi pas, mais on parle de faux, là, quand-même…


Apparemment le vocabulaire employé t'a induit en erreur, mais dans le cas de Christophe, ce n'est pas réellement précisé. Pourquoi ? Parce qu'il ne sait pas en fait. Il vit des choses folles depuis quelques jours, donc il n'est pas surpris de voir un truc louche, sans pour autant pouvoir identifier le procédé employé. Il pensait qu'il s'agissait du vrai. Jusqu’à ce qu'il comprenne que celui-ci est prisonnier. Et dès lors, savoir qui est le faux est passé au second plan, puisqu'il se concentre sur la recherche de son réel ami.
Le terme "faux" est utilisé une seule fois, et n'est là que pour faire opposition au "vrai". Si ce n'est pas le vrai, alors c'est un faux, mais faux peut regrouper toutes les explications possibles. Je ne sais pas si j'arrive bien à m'expliquer x)


Quater a écrit:
A ce sujet, tu peux nous dire pourquoi Senja parle en gras ?


Tout comme le bleu de sa camarade (la dernière inconnue de l'équation d'ailleurs) : Non.
Tu peux appeler ce mystérieux groupe "La bande de Joséphine". Tout comme Jérémie qui est un peu le leader de sa bande à lui... Même si la formation n'a pas eu le même point de départ.

Merci pour vos commentaires les gars.

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 03 Fév 2013 14:14   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2180
Localisation: Territoire banquise
Spoiler



http://i.imgur.com/91yDntu.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSamedi 29 septembre 2007, Réseau informatique, au soir

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngPour la première fois, un sous-marin numérique voyageait non pas avec quatre, ni cinq, mais six personnes à son bord. Cela avait été long, mais finalement Christophe M'Bala avait été mis au courant des événements de ces trois dernières années. Il avait ensuite été virtualisé sur Lyoko pour la première fois. Il avait lui-même facilement pu deviner son apparence virtuelle. Sa combinaison était similaire au skin de Falco Lombardi dans Star Fox : Assault, le jeu sur lequel il passait apparemment un peu trop de temps. Seul le rouge original avait laissé place à un bleu marine. Il possédait également une ceinture marron à laquelle était accroché un curieux manche, que l'adolescent, d'un œil expert, avait immédiatement identifié comme étant celui du sabre laser de Dark Sidious. Il avait aussi un curieux engin à l’œil droit, qui rappelait vaguement les vieux détecteurs de Dragon Ball, mais à l'heure actuelle, il ne voyait pas à quoi cela pouvait servir.
Dans le navskid de Yumi (cette dernière se trouvant avec Aelita), le nouveau venu était plus que jamais prêt à prouver que son aide ferait la différence face au banc de Kongres, mais finalement, Aelita put atteindre le fameux monde virtuel sans qu'aucun monstre de X.A.N.A ne se manifeste.
- De plus en plus curieux, avait simplement commenté Jérémie. Bon, je vous ouvre.
En sortant de la mer numérique, les passagers à bord du Skid 2 – sauf Christophe et la réplique, cette dernière ne constatant rien – purent immédiatement constater qu'ils se trouvaient dans un nouveau territoire. Les Réplikas semblaient être de l'histoire ancienne.
- On dirait une sorte de Cortex... commenta Aelita.
- Ça ne va pas Princesse ? réagit Ulrich. C'est un territoire... volcanique.
- Euh... oui c'est vrai, je m'excuse, je ne sais pas ce qui m'a prise tout à coup.
- Genre ! s’exclama Odd. Le programme multi-agent de Jérémie lui a vraiment détraqué les neurones à X.A.N.A. C'est crédible que dans les jeux vidéos un machin pareil. Non mais regardez-moi la lave du volcan du fond qui fusionne avec le ciel. Ha ha ha, il s'y croit trop !
- J'avoue que c'est étrange, approuva Jérémie. Pourquoi faire un territoire pareil maintenant ? Quels avantages procure-il ? Autant de questions dont vous allez devoir trouver les réponses par vous-mêmes. Calez-vous dans un coin et préparez-vous à débarquer, si tout se passe comme prévu, vous allez avoir de la visite.
- Christophe, commença Yumi. Je te rappelle qu'il est inutile d'essayer de parler à William. La meilleure façon de lui venir en aide, c'est de le battre, ok ?
- … Dis comme ça c'est bizarre, mais j'ai bien compris.
- Débarquement.
Les cinq adolescents débarquèrent sur le sol noirâtre.
- Hum, tu n'aurais pas oublié quelqu'un ? soupira Jérémie depuis le labo.
En effet, la réplique de William était toujours dans le navskid de son original.
- Oh mince, désolée, fit Aelita, confuse. J'ai pas l'habitude d'utiliser celui-ci.
- Ce n'est rien, je le fais manuellement d'ici.
Le spectre apparut à son tour aux cotés de ses camarades.
- En attendant qu'il se manifeste et dans la mesure où ça ne peut que l'inciter à venir vous voir plus vite, faîtes un peu d'exploration, conseilla Jérémie.
- Pas la peine, dit Odd. Le v'la.
Dans un nuage de Supersmoke en effet, le beau ténébreux se présenta aux Lyoko-guerriers. Son apparence était exactement la même que lors de sa première xanatification.
- On fait comme on a dit, rappela Yumi.
- Go !
Aelita se mit immédiatement à genoux, usant de son don de création. Une grotte sans sortie vint prendre au piège les sept combattants virtuels. Au milieu de celle-ci, un petit étang de lave faisait office d'éclairage. Cette manœuvre visait à éviter que William ne prenne la fuite en cas de besoin. Christophe saisit son sabre et l'activa, révélant une lame bleue. Il cracha. Le Supercalculateur manquait considérablement d'éthique, pour avoir appliqué une couleur pareille au manche d'un seigneur Sith. Mais la machine, tout comme son adversaire, n'en avait cure. Le reste du groupe lui avait conseillé de se contenter de protéger Aelita, le pilier du groupe, qui était la plus à même de vaincre l'adversaire sous Supersmoke grâce aux champs de force magiques, mais aussi parce que si elle venait à être dévirtualisée, la grotte disparaîtrait. Jérémie avait au passage rajouté un petit quelque chose à Ulrich pour que le groupe puisse profiter de sa vitesse pour tenter d’abattre son rival qui se réfugierait sous cette forme : S'inspirant de X.A.N.A, le geek en herbe lui avait reprogrammé les rafales d’énergies vertes. L’inconvénient restait que les deux mains devraient se concentrer sur un seul sabre, et que l'autre était globalement inutilisable pendant ce laps de temps.
- Hé Chris, souffla Odd. Puisque t'as un détecteur, quelle est la puissance de William ?
Le débutant virtuel fixa un moment son adversaire puis il ôta sa lunette et l'écrasa.
- Plus... plus de neuf mille !!? s'exclama-t-il bruyamment.
- Hein ?
- Mais non j'déconne. Je vous ai dit que ça détectait que dalle ce truc.
- Pourquoi tu l'as détruit alors ? Peut-être que ça aurait révélé son utilité pendant le combat.
- … c'était pour l'effet de... ouais laisse tomber mec.
- On vous dérange pas les gars ? fit Ulrich. On a un homme à abattre hein.
Mais le programme multi-agent n'avait bien entendu pas envoyé sa meilleure arme à l'abattoir. De plus, le geste d'Aelita n'était pas sans conséquence : La grotte restait relativement petite pour autant de monde et le combat vira vite au désastre, l'espace ne permettant pas à la supériorité numérique des Lyoko-guerriers de faire valoir ses droits. William, créant une salve d’énergie avec son zanbatō, dévirtualisa Yumi qui n'avait pas la place d'esquiver. Elle tenta vainement de se protéger avec ses éventails. Bien entendu, les frêles armes avaient cédées. Immédiatement, Ulrich riposta avec sa première rafale d’énergie, mais le rayon était tout de même bien plus lent que l'attaque de William et ce dernier esquiva sans problèmes, se ruant sur le samouraï virtuel. La réplique alors, imita son original, mais la Supersmoke une fois encore fut salvatrice et c'est Ulrich qui reçut la salve fatale par erreur.

- ...
- Oups, fit simplement la réplique.
Peut-être inconsciemment pour se faire pardonner, elle se rua sur son double noir qui l’éjecta contre le mur d'en face d'un coup de pied. Odd, ayant enfin une vue dégagée, se mit à tirer. William le chargea mais le félin se téléporta à l'autre bout de la grotte. Surpris, le lieutenant de X.A.N.A encaissa un premier champ de force d'Aelita.
- Il a perdu trente points de vie, informa Jérémie. C'est pas gagné.
- Merci de l'info, souffla Odd entre deux téléportations.
Christophe reçut le zanbatō de son ancien meilleur ami en pleine face, n'ayant pas encore assez d'expérience pour parer l'attaque. Il quitta la scène sans avoir servi à rien si ce n'est avoir occupé William deux secondes. Toujours grâce à sa Supersmoke, le ténébreux attrapa un agaçant Odd qui n'arrêtait pas de se téléporter et le jeta sans plus de cérémonie dans le puits de lave. Puis ce fut au tour de la réplique d'être balancée sur Aelita qui, ayant activée ses ailes, se cogna sur la paroi de la grotte en tentant d'esquiver, ce qui eut pour effet de ne rien lui faire esquiver du tout. Groggy, elle se fit rapidement achever par son adversaire. La réplique n'avait rien mais la grotte disparût et William put jouer intelligemment avec la distance, sa Supersmoke permettant de se déplacer plus vite. À coup de salves, il finit par abattre son clone qui conservait tout de même une capacité d'esquive limitée.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLabo

- Bon, je crois que la mission est un échec, annonça Odd, même si tout le monde était évidement au courant.
- Le plan de base était bon mais on avait pas pensé aux limites du pouvoir d'Aelita, analysa Jérémie.
- J'avoue que je les ignore un peu moi-même, s'excusa l'ange virtuel.
- Je pense que le mieux reste l'effet de surprise, vu comment il est puissant, suggéra Christophe, qui était encore sous le choc de sa dévirtualisation. Son pouvoir là, avec la fumée, c'est so cheat, on y arrivera jamais en se pointant en masse comme ça.
- C'est pas faux, avoua Ulrich. On pourrait en virtualiser un pour l'attirer et puis virtualiser les autres en traître...
- C'est une idée en effet, approuva Jérémie. Mais dans ce cas, il doit être sur Lyoko. Je vais travailler sur un nouveau plan. En attendant, vous avez bien mérité d'aller vous coucher.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 28 septembre 2007, terrain de football de Kadic, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngÀ cause de X.A.N.A, William Dunbar n'avait pas eu l'occasion de savoir ce qui s'était passé suite à la petite entrevue entre Ulrich et Yumi, le 15 septembre dernier. Mais finalement, peut-être était-ce mieux qu'il ne sache jamais. En effet, il ne s'était rien passé. Ulrich n'avait pas osé. Il avait vraiment été à ça de le faire, mais il ne l'avait pas fait. Pourquoi ? Il n'en savait rien. La seule excuse qu'il s'était trouvé, c'était que même dans pareil contexte, Yumi n'avait rien annoncé non plus. Mais le reste du groupe ne progressait guère mieux. La relation entre les deux intellectuels était au point mort, après une apothéose liée à l'extinction du Supercalculateur et à leur double réussite au brevet. À nouveau en effet, Jérémie passait tout son temps libre à bosser pour faire face à X.A.N.A et aux autres français. Quant à Odd, il ne trouvait toujours pas de copine stable et en avait plus que marre de jouer les Don Juan. Christophe lui, s'ennuyait sans le William original, et même Émeline ne suffisait pas à combler ce vide. Il était retourné voir Jérémie deux fois pour savoir si celui-ci avait enfin la date de la nouvelle expédition, mais le petit génie ne voulait prendre aucun risque tant que tout n'avait pas été travaillé.
« Au fond, on a déconné » avait-il déclaré. « Qu'est-ce qui se serait passé si, après votre défaite, X.A.N.A ou l'entité jaune avait tenté quelque chose ? Seule la réplique aurait pu aller sur Lyoko ».
Ce soir là, Christophe, profitant de son samedi libre, avait retrouvé Ernest, Matthias, Alexandre et Thierry (les secondes n'avaient aucun scrupule à faire passer le sport avant leur devoir surveillé du lendemain) sur le terrain de foot pour quelques passes. Là encore, l'absence de William se faisait ressentir. Dunbar avait toujours été ravi de faire de l'exercice avec son ami, même si bien souvent, il perdait.
- Dis donc, commença soudain Thierry en réceptionnant la passe de Matthias. J'ai cru comprendre que Dunbar avait anéanti le record de Kadic au lancer du javelot hier.
- Ouais, répondit Burrel. Il est dopé depuis quelques temps.
Ernest serra les dents. La majorité des records qui tombaient, c'était les siens.
- Étonnant, poursuivit Thierry. Après la confrontation de samedi dernier, je ne lui avais pas donné de capacités extraordinaires.
- Oui, ça lui a pris juste après.
D'une tête, Thierry fit glisser la balle sur Christophe.
- J'aimerai bien rejouer contre lui.
Le récent Lyoko-guerrier dut intervenir.
- Laisse tomber. Il n'acceptera pas.
Un peu démoralisé par l'absence de celui qui pourrait désormais être un frère d'armes, Christophe ne fit pas attention au sourire carnassier qui se dessina sur le visage de son camarade de chambre.
Matthias Burrel en effet avait une passion dérangeante, et normalement réservée à la gente féminine : Les ragots. Il mettait un point d'honneur à être au courant de tout ce qui se passait à Kadic, et surtout dans sa classe. Une passion qui était d'ailleurs à l'origine de son engueulade avec Christophe M'Bala, son meilleur ami à l'époque. Pourtant celui-ci avait été au courant depuis le tout début. Mais un jour, peu avant que ce dernier ne casse avec Anaïs, il lui avait violemment reproché son attitude de fouine, soulignant que certaines choses ne devaient jamais être rendues publiques, car les conséquences pouvaient vite dépasser les simples moqueries. Et depuis, ils avaient pris leur distances, même si ils s'adressaient toujours la parole (ils restaient colocataires malgré tout). Matthias avait toujours espéré que son ami avoue l'avoir lâché sur un coup de tête et vienne s'excuser. Et puis William était arrivé, après s'être fait jeter par Yumi. À ce moment là, le mince espoir qui restait encore à Matthias s'était évaporé. Il avait tenté de se venger de William cette année. En subtilisant le portable d'Hiroki Ishiyama, il avait espéré faire chanter sa sœur et l'utiliser pour mettre Dunbar dans l'embarra, car il avait constaté que le lycéen faisait tout pour éviter celle qui était autrefois l'élue de son cœur. Mais il avait manqué de vigilance et son putain de colocataire avait découvert le pot aux roses. Bien entendu, il n'avait pas tardé à prévenir William qui était allé récupérer l'objet lui-même, prenant l'affaire très au sérieux. Et le plan avait capoté. Mais maintenant, la donne avait changée. William était redevenu bizarre, comme il y a presque un an, et traînait de nouveau avec Yumi. Bien vite, ce fut au tour de Christophe de rejoindre la petite bande de Jérémie Belpois. Ils cachaient quelque chose. Matthias en était certain. Et un nouveau plan avait germé dans sa tête.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngQuelques heures plus tôt

- Hey, Hiroki !
Le collégien reconnu avec stupeur celui qui avait piqué son téléphone.
- Casse-toi pov'con, ou je préviens ma sœur !
- Chut ! Écoute je suis désolé, c'était pas contre toi. Je regrette ce qui s'est passé d'ailleurs. Si tu veux, pour me faire pardonner, je m'arrange pour que tu rencontres Solovieff.
Comment un avide de potins comme lui pouvait-il ignorer cette information basique ?
- Co...comment tu sais pour Milly ?
- Je suis très doué pour les scoops. Et justement en échange de quelques-uns, je peux facilement lui demander une faveur.
- Tu ferais ça ?
- Oui. Mais en contrepartie, je voudrais que tu espionnes ta sœur pour moi.
- Hein ? Pourquoi ?
- Parce qu'un de mes potes traîne avec sa bande depuis quelques temps et je veux savoir pourquoi.
- Si t'es si doué que ça, tu devrais réussir à trouver toi-même non ?
- Justement, j'y arrive pas.
- Hmmm...
Le marché était intéressant. Espionner sa sœur, il pouvait limite le faire par plaisir. Et comme ses tentatives pour attirer les regards de Milly étaient au point mort...
- Ok. Tu peux compter sur moi, je suis le meilleur.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSamedi 29 septembre 2007, Établissement scolaire Kadic, dans l'après-midi

- Mais enfin, lâche-moi Yumi ! piaillait Hiroki.
Sa sœur, énervée, l'avait traîné jusqu'à la chambre de Jérémie, alors que les Ishiyama n'avaient rien à faire à Kadic un samedi.
- Entrez.
Sans plus de cérémonie, elle poussa son frère au milieu de la pièce. Jérémie, fatigué par ses recherches, lui lança un regard las.
- C'est quoi « ça » ?
- J'ai surpris Hiroki en train d'essayer de trouver le code de mon téléphone portable. Il souhaitait probablement lire mes SMS. Y en a qui concernent tu sais quoi.
- Allons bon. Encore un qui fourre son nez dans nos affaires. Ça devient vraiment lourd là.
- C'est bon là ! s'écria Hiroki. C'est pas comme si vous sauviez le monde en secret !
Yumi jeta un regard à Jérémie.
- Oui, je vois le problème, déclara-t-il finalement. C'est bon tu peux le laisser partir, on va en discuter.
- Tu peux pas lui faire un peu peur en attendant ?
Yumi n'avait jamais osé en arriver là avec son frère. Mais il s'agissait de Lyoko. C'était trop important, surtout pour Aelita.
- Si.
Jérémie claqua des doigts. Il n'avait jamais paru aussi sûr de lui. Immédiatement, la réplique de William ouvrit violemment la porte. Son visage était froid et inexpressif. Il regardait le cinquième d'un air malsain.
Jérémie avait paramétré la réplique pour que celui-ci obéisse aveuglement aux moindres de ses ordres en cas de besoin. C'était une façon de s'assurer qu'il ne déconne pas, mais accessoirement Jérémie en profitait bien car il ne pouvait pas éprouver de complexe d'infériorité face à quelque chose qu'il avait lui-même configuré.
Hiroki ouvrit des yeux ronds. Depuis quand Dunbar se montrait aussi docile ? Il ne comprenait pas. Et donc effectivement, il eut peur.
- Allez file, lui ordonna sa sœur.
Il s'exécuta sans discuter. Quand il fut parti, Yumi soupira.
- Je n'aime pas être comme ça avec lui.
- Je sais bien, mais on a pas le choix. Tu veux bien convoquer les autres ?

http://i.imgur.com/200NNZi.gif


- Tu peux pas le dénoncer à tes parents ? conseilla Ulrich.
- Sans autre preuve que ma bonne parole, non. Ce sera moi contre lui et nous serons punis tous les deux.
- Mais attend, c'est pas la première fois que ton frère nous embête, non ? demanda Aelita.
- Non bien sûr, mais de là à forcer mon téléphone...
- C'est un coup de Matthias, déclara soudain Christophe.
Les têtes se tournèrent.
- Hein ?
- C'est lui qui doit être à l'origine de l'attitude d'Hiroki. Ça fait plus de cinq ans qu'on partage la même chambre, je sais de quoi je parle. Il doit chercher à savoir ce qui se passe depuis que « William » et moi traînons avec vous.
Jérémie écrasa ses paumes sur ses joues.
- Mais bon sang, pourquoi est-ce que tous les élèves viennent nous emmerder en ce moment ? Euh, ne le prend pas mal Christophe.
- Pas de souci.
- Ré-utilise la réplique, conseilla Yumi. C'est pas très cool mais on a pas le choix.
- Ouais, on va le niquer ce con, approuva Ulrich.
- D'accord, répondit Jérémie. Je viens d'avoir une idée. Ulrich et Odd, je vais avoir besoin de vous.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde virtuel volcanique

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa terre numérique générée par X.A.N.A était par défaut, vierge de toute forme de vie virtuelle. De fait, William restait seul. Il était actuellement assis au bord de l'immense cratère qui constituait en quelque sorte le cœur de ce monde. L'adolescent avait les yeux fermés. Il semblait réfléchir. La mince partie de lui qui demeurait encore lucide réalisait qu'il avait échoué, et qu'il avait de nouveau été capturé. Cette fois, les Lyoko-guerriers ne le lui pardonneraient jamais.
- X.A.N.A, appela-t-il intérieurement.
...
- X.A.N.A !
Le programme multi-agent fini par entendre son cri. Le néant laissa alors place à un nouveau décor. Avec la même apparence virtuelle, William se retrouvait dans une réplique de Carthage, plus précisément, dans la salle qui contenait l'unique tour du territoire. Il n'était pas sous contrôle, mais savait que ce n'était que temporaire : Jetant un coup d’œil à la tour, l'adolescent nota son halo noir. Il fit volte-face, car son maître l'attendait déjà. Il avait choisi de se présenter à lui sous les traits de Jérémie, le corps droit, les mains derrière le dos. Mais William ne pouvait pas connaître la référence. Le programme ne disait rien, attendant que son pion le mette au parfum. Dunbar serra les dents, avant de commencer :
- Laisse-moi combattre à tes cotés de mon plein gré.
Même une intelligence artificielle démoniaque ne put dissimuler complètement sa surprise.

- ...
- Tu te demandes pourquoi n'est-ce pas ?
- C'est une ruse.
- Sauf ton respect, tu fais erreur. Ce ne sont pas mes amis. Je suppose que tu t'es bien marré quand tu as vu qu'après m'avoir libéré la première fois, ils m'ont rejeté.
- Pas mal. Mais d'après mes données, seul un adolescent sur huit mille cent quatre-vingt douze aurait réagit différemment. Mauvaise pioche.
C'était dur à entendre, mais totalement véridique. Après les dents, William serra les poings.
- Et bien justement. Je les emmerde, je ne veux pas rentrer à ma maison.

- Tu venais d'être réintégré.
L'ancien lycéen leva alors les mains vers l'entité informatique, et ferma deux doigts. Le chiffre huit. X.A.N.A comprit. Mais ne semblait pas convaincu pour autant.
- C'est dans ton intérêt, ajouta William pour l'aider à basculer. Tu ne peux pas tout faire, et le programme multi-agent de Jérémie t'a bien affaibli. Si tu me contrôles en assurant le service minimum, ils me récupéreront à la première occasion. Et ça ne m'arrange pas non plus. Ils ne pardonneront pas une seconde capture, même si pour le coup tu m'as focus, salaud.
Le faux Jérémie sembla réfléchir. C'était quand même très risqué. Mais il ne doutait pas qu'il pouvait de toute façon le récupérer facilement, son plan précèdent l'ayant prouvé. Après tout, pourquoi pas ?
William ne le vit pas broncher mais entendit la tour derrière lui émettre un son qu'il n'avait encore jamais entendu ou du moins, qu'il ne se souvenait pas avoir jamais entendu. Se retournant, il constata que le halo de la tour avait changé de couleur. Le noir avait laissé place à un magnifique violet foncé. William était bien entendu déjà libre de se mouvoir mais tous les souvenirs de sa période virtuelle xanatifiée, ou plutôt de ses deux périodes, lui revinrent en tête. Compte-tenu de la nature de ceux-ci, il était en état de choc. Mais c'était une des images les plus récentes qui le fit sursauter. Christophe était avec eux ? Merde. Bon, il verrait plus tard.

- C'est tout ? demanda X.A.N.A. J'ai à faire.
- Hum, justement, si tu m'expliquais ce pour quoi je me bats ?


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngDortoir des garçons de Kadic, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngMatthias Burrel sortait des douches, et se dirigeait vers sa chambre, en serviette. Il était impatient qu'Hiroki lui fasse son premier rapport. Mais comme le cinquième était externe, celui-ci ne serait pas à Kadic avant lundi malheureusement.
Il entra dans sa chambre, puis ferma la porte. En se retournant, son sang se figea. William venait d'apparaître, comme par enchantement, et pointait un flingue sur lui.
- !!?
- Tu vas arrêter d'espionner notre bande, petite merde.
Il avait vraiment pété les plombs. Mais le lycéen ne voulait pas être la première victime de sa folie.
- Euh... ok ok cool j'm'excuse. Pas la peine de s’énerver pour si peu hein ?
Pour toute réponse, William lui asséna un... coup bas, avec son genou, et disparut pendant la demi-seconde où Matthias ferma les yeux en encaissant. Il lâcha sa serviette et s'effondra au sol, tordu de douleur. Il n'osa même pas crier, de peur de se faire en prime trouer la peau par un William réapparaissant comme par magie.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde virtuel volcanique

- Mouais, fit William, sceptique. Et tu comptes faire ça comment ?

- Tu vas vite comprendre, maintenant que tu conserves tes esprits.
- Bon. Mais en attendant, on fait quoi nous ?
- On gène Jérémie autant que possible.
Le virus affichait une expression satisfaite. William, qui partageait tout ce que X.A.N.A laissait filtrer, réalisa quelle était la prochaine attaque prévue.
- C'est un pari risqué.
Mais le programme multi-agent n'en démordait pas.

- Je ne risque pas de me tromper.


À suivre : La méprise


Dernière édition par Icer le Sam 27 Fév 2016 21:48; édité 15 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Atab MessagePosté le: Dim 03 Fév 2013 17:00   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 565
Localisation: à Khelqeupare
je viens de découvrir ta fic et, franchement, j'adore Smile.

Personellement, je pense (aprèsavoir vu les commentaires explicquant que William est ton peronnage préféré) que William fait semblant d'être méchant....

Citation:
[color=whiteC'était dur à entendre, mais totalement véridique. Après les dents, William serra les poings.
- Et bien justement. Je les emmerde.[/color]

Il ne manquerait pas un "]" par hasard ?? Smile

Citation:
On dirait une sorte de Cortex... commenta Aelita.
- Ça ne va pas Princesse ? réagit Ulrich. C'est un territoire... volcanique.

Ce passage m'a tout simplement amusé au plus au point (si ce n'est plus encore)... Very Happy

Je trouve seulement dommage que tu ne parles plus de l'autre bande....
Citation:
Tu vas vite comprendre, maintenant que tu conserves tes esprits.

Pourquoi, sur le territoire volcan, XANA ne parle pas en rouge?


Continue ta fic elle est géniale!!!

_________________

http://i.imgur.com/akpQcjj.png

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Quater MessagePosté le: Mar 05 Fév 2013 00:39   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 31 Mar 2010
Messages: 107
Localisation: Je ne saurais le dire...
Pff... C’est même pas drôle, j'ai rien trouvé à redire à ce chapitre... Il est assez bon faut dire, et toujours aussi plaisant à lire.

Bon la forme c'est nickel. Comme d'hab' quoi!

Le scénar', rien à reprocher. Certes on avance pas énormément, mais on avance sûrement. Le point le plus marquant ce coup-ci c'est clairement William qui... OMG! Petit con! (lui, pas toi hien ^^)

Quelques passages qui m'ont bien fait marrer.
Le "On dirait une sorte de Cortex...": et bim! Icer: 1, Moonscoop: 0!

Le coup de Jérémie qui rejoue à Frankenstein pour flanquer les pétoches aux gens. Bien marrant aussi. Mais euh, où il a trouvé ce flingue ? (flingue virtuel d’ailleurs, ou c’était un vrai?)

Ou encore Christophe qui après avoir pas réussi à faire fonctionner sa lunette, l'écrase... Il est teubé ou quoi ?
Petit con! (lui, bien sûr ^^)

Enfin voila. Je constate aussi que tu as décidé de nous faire voir de toutes les couleurs ^^ Tu comptes mettre une police spéciale pour chaque personnage clé ?

Bon c'était pas forcément le com le plus constructif que j'ai jamais fait, mais là je manque un peu d'inspiration.

Une suite! Une suite! Une suite!
C'est bon j'arrête la groupie attitude... ^^ *sors*
_________________
« La vie n'est pas le travail : travailler sans cesse rend fou. »
« Le difficile n'est pas de sortir de l'X mais de sortir de l'ordinaire. »
Charles de Gaulle

« Ce n'est pas un abruti comme les autres. C'est le fruit des plus grands esprits de son temps, unis dans le seul et unique but de produire le plus stupide des abrutis de l'univers. »
GLaDOS
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Micka MessagePosté le: Mar 05 Fév 2013 18:25   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 18 Jan 2013
Messages: 671
Toujours aussi parfait ! Y'a rien dire c'est ça qui est dommage :!
C'est toujours un régal de le relire.
_________________
http://img51.xooimage.com/files/b/6/8/sign-ikki-25a6d4a.png
Je remercie une personne inconnu à ce forum pour cette signature !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mar 05 Fév 2013 18:39   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
Quater : Attention, traiter William de petit con devant Icer est extrêmement grave et passible de plusieurs années de mort. Donc bon, préciser que c'était pas pour Icer, je sais pas si c'est un réflexe de survie...

Et ben moi, ce qui m'énerve, c'est que vu que j'ai tout sorti sur Skype, pour le peu que j'avais à dire, ben je peux rien mettre dans ce post --'
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 2 sur 20
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, ... 18, 19, 20  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1344s (PHP: 74% - SQL: 26%) - Requêtes SQL effectuées : 20