CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo CL] IFSCL 8e Anniversaire!
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
[Divers] Usine Renault : construction...
Lueur d'espoir : Une pétition pour fa...
Comment relancer CL a notre niveau
[Thème] Glacier - Pour lire vos fanfi...
[Fanfic] Oblitération
[One-Shot] Aiguille grise et perle fine
[One-Shot] Aiguille rouge et flocon s...
[Fanfic] Human
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[One-Shot] Les non-dits.

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 2

Aller à la page 1, 2  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Leana MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013 18:48   Sujet du message: [One-Shot] Les non-dits. Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
Je n'ai pas grand chose à dire à propos de cet OS. Je l'ai écrit y'a un moment déjà (dans le genre, septembre-octobre de l'année dernière), et je m'étais promis de le poster un jour ici puis ça a traîné dans le temps et je ne l'ai jamais fait au final.
Jusqu'à aujourd'hui.
J'aurais surement dû moins attendre et le poster le jour de la Saint-Valentin d'ailleurs, il aurait parfaitement collé au cadre.

Spoiler


Bref.
Voici mon premier OS. Je vous souhaite une bonne lecture.


http://image.noelshack.com/fichiers/2015/51/1450124930-silence-copia.jpg


Les non-dits.
Chacun a sa part de mystère.


    Collège Kadic. Un matin de juin, en cours de physique-chimie.

    Les cheveux blancs de Mme Hertz se hérissent suite à la réponse plus que discutable d’un de ses élèves, et un frisson lui parcourt l’échine.

    « Encore un qui ira loin... » Pense-t-elle avant de soupirer.

    Relevant la tête, ses yeux se posent sur la seule personne capable de corriger d’elle-même cette erreur monumentale. Malheureusement pour elle, Jérémie Belpois est occupé à admirer Aelita Stones en souriant comme le benêt qu’il n’est pas. Encore.. Suzanne Hertz respire à fond et replace correctement ses lunettes sur son nez. Elle n’a qu’une hâte, que ce cours se termine. Et les suivants aussi. Elle a rendez-vous avec Pédro plus tard dans la soirée.

    « Non, M. Poliakoff. » Articule-t-elle avec patience. « Bien tenté, mais c’est faux. » Elle tire un trait sur son nom et inscrit à côté la note qu’elle vient de lui attribuer. « Zéro, donc... Et au passage, pour ceux de cette classe qui ont des problèmes d’audition, et cela vous concerne M. Della Robbia alors faites-moi le plaisir d’écouter. Donc, comme je le disais, un atome est formé d’un noyau autour duquel gravitent... »


    ....


    Au même moment, au fond de la salle.

    Assis à côté du dénommé Della Robbia, Ulrich Stern est perdu dans ses pensées. Un seul nom résonne en boucle dans sa tête.

    Yumi. Yumi Ishiyama.


    ....



    Dix heures, et enfin une pause pour les Kadiciens…

    Vers le distributeur de boissons, dans leur petit recoin, se tiennent quatre membres des Lyoko-guerriers. Aelita et Jérémie parlent d’avenir, surtout celui de la jeune fille. Odd, lui, n’est pas à cours de vannes débiles, et même la bouche pleine du croissant qu’il a volé à Rosa ce matin, il ne se prive pas pour charrier Ulrich sur sa relation pour le moins compliquée avec Yumi.

    « Et chinon, toi et elle, ch’est touch’ours "Copains et puis ch’est tout" depuis che temps ? ». Il finit sa bouchée. « Je croyais que ça devait changer après l’extinction du supercalculateur. »

    L’oreille tendue, la jeune fille aux cheveux roses réagit au quart de tour. « Oui Ulrich, t’avais promis ! T’attends quoi pour te bouger ? »

    Et son petit-ami en rajoute une couche : « Ils ont raison ! Pourquoi tu fais tout traîner ? Allez, lance-toi une bonne fois pour toutes ! »

    Le samouraï, piqué au vif, se renfrogne et grommelle.

    « Eh oh ça va hein, vous n’allez pas vous y mettre vous aussi ! Vous ne voulez pas non plus que je l’attrape par les cheveux et que je lui hurle dans les oreilles que ça fait des années que je …
    — Salut vous tous ! On parle d’hurler dans les oreilles de qui ? »

    Yumi Ishiyama.

    Comme à chaque fois qu’il entend sa voix, le cœur du samouraï bondit dans sa poitrine. Il se retourne, la regardant comme si c’était la première fois qu’il la voyait. Ses yeux font un arrêt, presque involontaire, sur le magnifique sourire de la jeune fille. Puis ils croisent son regard.

    Oh oui, elle est là

    « Euh je... »

    Les autres éclatent de rire subitement, et Ulrich se force à faire de même pour cacher sa gêne. Ses joues ont déjà accusé le coup et sont bien rouges. S’il avait continué sa phrase…

    La geisha fronce les sourcils, amusée elle aussi par le comportement du jeune homme.

    « On parle de Mme Hertz en fait. »

    Il n’arrive pas à croire qu’il vient de dire ça. Ulrich ferme les yeux, se baffant intérieurement. Quel con ! Comment il va pouvoir justifier ça maintenant ? Vraiment, il aurait mieux fait d’y réfléchir à deux fois avant de lui répondre.

    « Euh ouais, parce qu’elle disait qu’on était tous sourds en cours tout à l’heure, alors on parlait de lui hurler dans les oreilles ? »

    Yumi sourit. « Et l’attraper par les cheveux, ça fait aussi partie du plan je suppose ? C’est histoire d’apporter un peu plus de peps à tes arguments, non ? »

    La grimace improvisée du samouraï se décompose et toute forme de couleur quitte son visage. Odd, Aelita, Jérémie, et même Yumi pouffent ensuite, faisant de gros efforts pour se retenir… Avant de se plier carrément en deux sous le coup du fou rire qui les prend.

    La japonaise est la première à s’en remettre, et après avoir envoyé un clin d’œil au jeune homme qui pique un fard, elle lui murmure simplement à l’oreille.

    « Et au fait, le rendez-vous tient toujours ce soir ? Dix-sept heures trente au gymnase ? »

    Le visage d’Ulrich s’éclaire d’un magnifique sourire en guise de réponse. Évidemment que ça tient toujours !


    ....


    Une poignée de minutes après. Bâtiments des sciences, cours de physique avec les secondes.

    Après avoir eu droit aux ronflements d’Odd et à l’inattention totale de ses amis pendant son cours de chimie, Mme Hertz est forcée de constater que Yumi semble dans le même état léthargique qu’eux. Non pas que ce soit nouveau, mais bon, quand même… Ce sont les derniers cours de l’année, elle pourrait faire un effort.

    Suzanne aperçoit ensuite Yolande passer en courant dans le couloir, suivie de deux élèves tout rouges et dégoulinants, en tenue de sport. Elle soupire en songeant à son bon vieux Jim qui doit avoir encore besoin d’aide. Il faudrait vraiment qu’il fasse attention à son dos des fois…

    Ouvrant son cahier pour faire l’appel, et interroger au passage un malheureux élève sur la leçon du cours précédent, ses yeux s’attardent sur une photo judicieusement coincée dans le rabat. Elle la sort, et sourit tendrement.

    Qu’il est beau son Pédro !


    ....


    Au même moment, face à elle, Yumi offre un ultime coup de crayon au dessin qu’elle vient de terminer.

    Il orne le coin supérieur de sa page, comme sur les vingt précédentes. Ce n’est rien de compliqué en soit, au contraire, son croquis se résume en un mot.

    Un nom, pour être plus précis.

    Ulrich. Ulrich Stern.

    ....


    Un peu après, sur le coup des onze heures moins le quart. Quelque part en ville.

    Une ambulance roule à vive allure en direction de l’hôpital. À l’intérieur, Yolande Perraudin est aux petits soins avec Jim Moralès, qui n’arrête pas de geindre, allongé sur un brancard. Se penchant vers lui, l’infirmière essuie son front ruisselant avant de lui adresser quelques mots de soutien, tout en faisant signe à l’ambulancière d’amener les antidouleurs.

    « Allez, courage Jim, ce n’est rien je t’assure…
    — Mais mes reins, mais j’ai mal, mes reins, mes reins ! Je vais mourir, je vous dis ! Je vais mourir ! »

    Soudain, s’arrêtant de gémir, il attrape sa collègue par le cou, et plongeant ses yeux dans les siens, il enchaîne.

    « J’ai peur des aiguilles docteur, très peur. Ne me piquez pas, s’il vous plaît ! Non ! Vous savez, ça me rappelle trop quand j’étais dans les forces spéciales, loin dans ma jeunesse. Et ce n’est pas là les souvenirs les plus glorieux que j’ai. Car, lors de notre mission de pacification dans la jungle birmane, on a du nous piquer à l’aide d’anguilles électr... Aagh ! »

    Profitant de ce moment d’inattention, Chantal Phan, l’ambulancière, agrippe presque violemment le bras du surveillant en arrière avant de lui injecter sa dose de sédatif dans les veines. D’un coup. Le professeur blessé retombe illico la tête la première sur sa civière, alarmant Yolande qui incendie la jeune femme du regard. La bouche pâteuse, Jim ouvre ensuite un œil hagard pour la rassurer.

    « Ne t’inquiète pas pour moi ma Suzie, ça va aller.. C’est moi le plus fort ! »


    ....


    Dix-sept heures et vingt-neuf minutes, au gymnase de Kadic.

    Le cœur de Yumi bat à tout rompre. Dos contre la porte, elle se rejoue mentalement le scénario qu’elle a préparé pour elle, pour Ulrich, et pour ce soir. Aujourd’hui, ça fait trois ans qu’ils se sont rencontrés pour la première fois. Donc s’il doit se passer quelque chose entre eux, c’est aujourd’hui ou jamais !

    La japonaise sourit malgré elle. Jamais elle ne se serait crue si superstitieuse !

    Il n’empêche que c’est un sacré coup de chance que Jim se soit bloqué le dos aujourd’hui et ne puisse pas leur faire cours. Comme ça au moins, elle et son Ulrich seront enfin seuls tous les deux.


    ....


    Dix-sept heures et trente-deux minutes, quelque part dans Kadic.

    Ulrich court comme si sa vie en dépendait. Et voilà qu’il est en retard maintenant, lui qui d’habitude vient toujours en avance ! Les autres ne savent pas qu’il a rendez-vous avec Yumi pour leur cours de pentchak’ hebdomadaire; et maintenant qu’il a appris que c’était annulé car Jim est blessé, il doit la prévenir, non sans regrets... Qui sait, peut-être qu’il pourrait mentir et faire semblant qu’il ne sait rien, juste pour être un peu seul avec elle... ?


    ....


    Dix-sept heures et trente-trois minutes, quelque part dans le parc.

    Un jeune homme se promène tranquillement. Il est complètement perdu dans ses pensées.

    Flash back :
    « En fait tu es comme moi, tu gardes toujours espoir !
    — Sauf quand c’est une cause perdue. Allez, ciao beau gosse ! »


    Il soupire. Ils ne se sont plus adressé la parole depuis. Et ça pour comprendre, William a bien compris qu’envisager une relation plus qu’amicale avec Yumi était une de ces "causes perdues". La japonaise a choisi Stern, et c’est son droit le plus légitime.

    Mais le beau gosse n’a pas dit son dernier mot, ça non.


    ....



    Dix-sept heures et trente-quatre minutes, infirmerie de Kadic.

    Yolande Perraudin pose avec un fracas épouvantable son sac sur son modeste bureau d’infirmière scolaire. Quelle journée ! Se levant pour aller chercher une aspirine, elle repense aux paroles de Jim dans l’ambulance. Suzie ? Aurait-il finalement une femme dans sa vie ? Il faut qu’elle partage cette hypothèse avec sa collègue, Suzanne Hertz… D’ailleurs, Suzanne…


    ....


    Dix-sept heures et trente-six minutes...

    Le gymnase apparait enfin. Ulrich ouvre la porte avec fracas, mais heureusement pour eux deux, Yumi n’était plus derrière depuis un moment.

    « Yumi ?! T’es là ? Je..
    — Alors, une raclée ça t’as pas suffit ? »

    Ulrich se retourne, surpris. Il a déjà entendu cette phrase… Yumi, elle, est comme pétrifiée. La japonaise ne comprend pas pourquoi le samouraï ne réagit pas. Il n’a pas oublié quand même ? C’est la première phrase qu’elle lui a dite ! Le Lyoko-guerrier est cloué sur place, et la nippone réalise seulement le pourquoi du problème quand une troisième voix fluette intervient.

    « Oh bah alors, Yumi, quelle coïn-ci-den-ce ! »

    Odd a surgit de nulle part, et celle là, Yumi se dit qu’elle ne l’avait pas vu venir. Pas plus que la suite, car leur Don Juan préféré enchaîne.

    « On a croisé Ulrich qui nous a dit qu’il avait oublié de prendre un truc "important" au gymnase, et j’avoue que je vois mieux de quoi il s’agit maintenant... » Il secoue la tête, déçu par l’attitude de son ami. « C’est pour ça que tu courrais ! Et moi qui croyais que t’avais hâte d’aller au ciné avec nous, ah lala… »

    Hein ? Un ciné ? La geisha est perdue, ça se voit. Ulrich baisse la tête, penaud, et n’osant pas affronter son regard interrogateur. Ce n’est pas ce soir qu’il va se déclarer en fin de compte… Deux autres personnes apparaissent ensuite sur le pas de la porte, hésitantes.

    Jérémie est le premier à réagir.

    « Yumi ? Bah qu’est-ce que tu fais là ? T’es pas rentrée chez toi pourtant tout à l’heu... »

    Aelita refile un coup de coude à son petit-ami pour le faire taire. Elle sourit timidement à Yumi, comprenant sans mal que son amie était revenue pour Ulrich.

    « Euh... Bah tu te rappelles, la semaine dernière après la rupture d’Odd avec Sophie... ? On avait tous promis d’aller avec lui au cinéma pour lui changer les idées, et… Bah il se trouve qu’il a déjà négocié avec M. Delmas pour ce soir et...
    — Et je n’ai même pas eu à arranger un coup à Sissi avec Ulrich, si ce n’est pas merveilleux la vie ! »

    La japonaise grimace. Ah oui, c’est vrai, elle aussi avait promis qu’elle irait, et sur le coup ça ne lui avait pas semblé être une mauvaise idée. Jusqu’à ce qu’Odd choisisse la date de ce soir. Et... Et zut ! Ulrich relève la tête, guettant sa réaction. Elle a un sourire crispé.

    « Et bah... Puisque vous pouvez tous sortir librement ce soir, après tout, pourquoi se priver d’un bon ciné, hein ?
    — Oh yeaaah ! Ulrich, tu sais que je l’aime ta chérie ? »

    Leur ami saute au cou de la japonaise, avant de lui coller un baiser bruyant sur la joue pour la remercier. Tout ça sous l’œil amusé du couple Einstein, les joues rouges de Yumi, et le regard assassin d’Ulrich.

    « Odd !! Si je t’attrape tu vas prendre cher ! »

    ....


    Centre-ville, à la sortie du cinéma. Il est dix-neuf heures et quatorze minutes.

    C’est la fin de l’avant-première de "Horreurs aux Urgences, le film". À la sortie de la salle, au milieu de la foule en délire, un groupe de quatre jeunes chahute comme s’ils avaient tous cinq ans. Derrière, un peu en retrait, une jeune fille habillée de noir les suit, plongée dans ses pensées.

    Yumi a essayé de faire semblant le plus possible que cette sortie ciné n’avait pas envoyé en l’air tous ses plans, mais si. Même en imaginant le pire, jamais elle n’aurait cru que cette soirée finirait gâchée à ce point. Et en plus, ce n’est pas comme si Ulrich avait l’air de s’en préoccuper !

    Peu conscient de ce qui se passe dans la tête contrariée de Yumi, Odd est aux anges. C’est tout simplement le meilleur film qu’il ai vu ! Et ça même si le Docteur Shrenk n’est pas joué par le même acteur que celui de la série dont il est fan.

    « Non mais franchement, faut l’avouer, ce film, c’est le film-du-siècle !
    — Heureuse de voir que tu as bel et bien oublié ta folie sur "Les Pétales de l’Amour", Odd… »

    Le Lyoko-guerrier sourit à Aelita.

    « C’est du passé ça ! C’était.. C’était passager, le romantisme, c’est pas mon truc. Mais ce film, il.. Il est fantastique quoi, il est... Oh, je n’ai pas de mots, c’est juste. Parfait ! Comme… Sophie. »

    Le groupe, hormis Yumi dont une idée affreuse vient de traverser l’esprit, se tourne aussitôt dans la direction des guichets. Une bande de quatre jolies filles vient de faire son apparition dans le cinéma. Et parmi elles se trouve effectivement Sophie, le dernier amour en date du blondinet.

    Le cœur d’Odd ne tient plus en place tant il bondit d’émotion dans sa cage thoracique. Il la voit de loin, replacer une mèche de ses cheveux blonds derrière son oreille et sourire à une de ses amies. Si belle.

    Il oublie alors tout le monde alentours.

    Parce qu’elle est là.


    ....


    Toilettes des hommes, dans un restaurant quelconque. Il est à peu près vingt heures trente, et un jeune homme sort des WC pour aller se laver les mains et se rafraîchir un peu.

    Il est à cran.

    La boule au ventre. Les mains moites. À deux doigts de la syncope pour être précis.

    Ulrich fait couler doucement de l’eau sur sa nuque, inspirant et expirant profondément. Il a l’impression d’étouffer. Et il commence à transpirer.

    Jérémie vient de sortir, et il lui a promis d’aller faire un tour avec Aelita pour le laisser un moment seul à seul avec Yumi… Et rien que d’y penser, le samouraï angoisse malgré lui. Ce n’est pas qu’il n’est pas prêt, et il faut qu’il mette les choses au clair avec elle car cette histoire a traîné suffisamment longtemps. Mais il panique, et.. Oh lala…

    Odd les a lâchés depuis longtemps pour rejoindre Sophie. Depuis qu’il l’a vu au ciné en vrai. Ça lui a fait un de ces chocs, c’était touchant. Du coup, elle en a laissé ses amies et ils sont partis « faire une balade dehors », en toute innocence bien-sûr. Ulrich espère quand même qu’ils vont se rabibocher, car son meilleur ami en est vraiment amoureux. Vraiment.

    Et lui, Ulrich, il aime Yumi.

    Prenant son courage à deux mains, il pousse la porte et sort lui aussi, bien déterminé à tout avouer à la geisha ce soir.


    ....


    Au même instant, quelque part dehors, entre le restaurant-bar où étaient les Lyoko-guerriers, et Kadic.

    Yumi marche, elle court presque. Rageant contre cette soirée qui ne s’est pas déroulée comme elle l’avait prévu…

    Quelques minutes auparavant :

    Aelita est resplendissante. Le visage collé à l’écran de son portable, elle ne peut s’empêcher de sourire. Elle vient de recevoir un texto de Jérémie, bref mais clair, qui lui demande de sortir la rejoindre dehors. L’ange de Lyoko n’y croit pas ! Tournant la tête pour faire part de cette super nouvelle à sa meilleure amie, elle constate que celle-ci a disparu. Mystérieusement. Et sans raison apparente.



    ....



    En même temps, au bar…

    « Comment ça elle est partie ? Où ? Où ?!
    — Mais j’en sais rien Ulrich, calme-toi, elle a disparu c’est tout ! Je, j’allais, fin j’ai tourné la tête et elle était plus là ! Le barman l’a vu sortir apparemment. J’en sais pas plus que ça. Je…
    — Réfléchis, elle a dû te dire un truc ! Concentre-toi, elle a rien mentionné qui pourrait expliquer pourquoi elle est partie ?
    — Mais non je te dis ! Elle a rien dit ! Rien ! »

    Le samouraï frappe violemment des deux poings sur la table, au bord des larmes. C’est con, c’est trop con ! Pourquoi elle a fait ça ? Pourquoi elle lui a fait ça ? Jérémie arrive derrière lui, et posant sa main sur son épaule, essaye maladroitement de trouver les bons mots pour le réconforter.

    « Oui, mais tu sais, elle a peut-être, je ne sais pas, eu mal à la tête subitement.. Fin tu vois, une grosse migraine dans le genre, et elle est rentrée chez elle pour prendre un cachet et...
    — Ah ouais, et ça sans me prévenir ? »

    Jérémie baisse les bras et soupire. C’est lamentable de chercher des excuses aussi pourries. Si elle est partie, ce n’est pour ça, ils le savent tous très bien. Aelita le regarde, et ils en concluent la même chose. Yumi est partie de son plein gré, sans rien dire car elle ne voulait rien dire.

    Oui, sur ce coup leur amie est inexcusable.

    Le samouraï se prend la tête entre les mains, hors de lui. Tout se bouscule dans son esprit, et il ne sait plus ce qu’il doit faire ou pas. Attrapant soudainement son portable, il compose le numéro de la japonaise et s’élance sur un coup de tête à sa poursuite, laissant lui aussi ses amis en plan.


    ....


    Un temps après, non loin de là, quelque part sur un banc dans un parc…

    « Je t’aime Odd... Tellement, tellement… »

    L’ex Don Juan serre fort contre lui sa petite-amie, respirant son parfum à plein poumons. Il est comblé. Cette sortie ciné est décidément la meilleure qu’il ait eue !

    « Oui, moi aussi je t’aime, crois-moi… Comment j’ai fait pour survivre sans toi, hein ? »

    Embrassant son front, il la sent rire. Ses yeux se perdent dans l’ombre réconfortante des arbres qui les entourent tandis qu’il continue, profitant à chaque seconde de sa présence.

    « J’en sais rien, mais en tout cas je ne pourrais plus recommencer... Tu m’as vraiment trop manqué ma... Yumi ? »

    La jeune femme relève la tête, outrée.

    « Quoi ?? C’est qui Yumi ?!
    — Yumi !! Reviens ! »

    Odd se lève d’un bond, laissant son ex-ex-petite-amie complètement abasourdie, dans l’espoir de retrouver une trace du passage de la japonaise. Il est certain de l’avoir vu passer, courant à travers le parc comme une furie. Tous ses sens en alerte, et s’inquiétant pour son meilleur ami et ce qui a bien pu se passer, il s’élance derrière elle dans les arbres en criant son nom.

    Malheureusement pour lui, elle semble s’être volatilisée.

    Revenant vers Sophie en trottinant, et perdu dans ses pensées, il est surpris quand celle-ci lui colle une gifle phénoménale. Mettant un temps à comprendre le pourquoi du comment, il finit par sourire, soulagé, et l’attrape dans ses bras malgré de violentes protestations.

    « Odd ! Lâche-moi ! Je t’interd… »

    Lui collant un petit baiser sur le nez, elle se tait instantanément sous son regard adorateur. Attrapant son téléphone, il compose le numéro d’Ulrich.

    « Vieux ? C’est moi. Euh écoute Ulrich, je n’sais pas trop si je fais bien de t’appeler, mais j'viens de voir passer Yumi et.. Sérieux ? Elle s’est enfuie ?! J’ai bien fait de t’appeler alors ! On dit merci qu.. Ok, ok, je suis vers le square, le.. Ouais celui là. Tout à fait… En prenant le raccourci par derrière, tu... Ouais. Tu peux la coincer sans problème. Mais faut que tu coures, hein alors montre-nous à quel point t'es un bon sprinteur et rattrape-là ! Ouais.. Ok… Tu me raconteras tout plus tard hein, promis ? Oui. Oui moi ça va, elle est parfaite tu le sais bien. Allez gros malin, penses plutôt à ta copine, et oublies pas que tu dois te bouger les fesses si tu veux que.. Ouais d’accord je te laisse courir en paix. À plus mon Ulrichounet ! »

    Raccrochant, Odd se tourne vers sa petite-amie, un sourire gêné aux lèvres. Il n’arrive jamais à s’empêcher d’en faire trop, surtout au téléphone. Surtout devant elle en fait.

    « C’est juste, enfin tu comprends… Je viens de voir sa copine, Yumi, passer comme une dingue et j’ai cru que c’était parce qu’ils s’étaient engueulés et tout, et… Fin, c‘est mes amis, je me devais de les aid... Hmmmm, eh... Oui t’as raison mon cœur, trop de parlotte. Promis j’arrête… Hm, n’empêche que c’est franchement énervant et... Aie!
    — Mais tais-toi et embrasse-moi, imbécile ! »

    Un immoral sourire apparaît sur les lèvres du blondinet alors qu’il s’exécute sans plus attendre.


    ....


    Une dizaine de minutes plus tard, ailleurs en ville…

    Yumi s’arrête pour la première fois depuis qu’elle a passé la porte du restaurant, enfin essoufflée. Elle n’a vraiment pas envie de voir des gens ce soir, même si elle se sent coupable d’avoir abandonné son amie.

    Tant pis, ils n’avaient qu’à la comprendre aussi !

    Retenant ses larmes avec fierté, elle se maudit d’avoir été si naïve. Qu’est-ce qu’il lui a pris de se mettre d’un coup à imaginer que des choses allaient se passer entre elle et Ulrich ce soir ? Bon sang ! Elle se jure, et elle y met un point d’honneur, que jamais, plus jamais elle ne se reprendra à se faire des films aussi niais. Jamais. Elle savait qu’elle finirait déçue en plus, mais non, tant pis, elle s’est laissé rêver comme l’idiote qu’elle peut être parfois et elle a…

    « Yumi ! »

    La japonaise tend l’oreille, en alerte. Elle est certaine d’avoir entendu quelqu’un l’appeler. Des pas se rapprochent dans son dos, et elle se fige.

    « Yumi, c’est toi ?! »

    Statufiée, la japonaise ne sait plus quoi faire. Ce n’est pas vrai… Hésitant à prendre la fuite, elle est stoppée net par l’espoir qu’elle perçoit dans la voix du jeune homme.

    « Yumi ! Attends-moi, s’il te plait ! »

    La geisha se retourne ; son cœur bat la chamade comme il ne l’a jamais fait. Comment se fait-il que... ? Comment il a fait pour la retrouver ?

    Tous ses doutes s’envolent quand le samouraï arrive à sa hauteur, et Yumi ne trouve plus la force de le fuir.

    « Pourquoi t’es partie ? »

    Oui. Il est là.


    ....


    Au même moment, à la sortie du café-bar.

    Jérémie frissonne. Il ne sait pas trop si c’est à cause du froid, ou le fait qu’il se soit retrouvé tout seul avec Aelita. La jeune fille se tourne vers lui, inquiète.

    « Tu crois que ça va aller pour eux ?
    — Oui Aelita, ça j’en suis sur. Ne t’inquiète pas… »

    Et, passant timidement son bras sur les épaules de sa belle, Jérémie l’emmène faire une promenade en ville, comme lors de son premier jour sur Terre.


    ....


    Un temps après, sur le coup des vingt et une heures trente, dans la rue…

    Ulrich ne sait pas depuis combien de temps ils marchent ensemble. Il ne sait d’ailleurs même pas pourquoi il la raccompagne chez elle, elle ne le lui a pas proposé, et lui non plus. Amère, elle lui a simplement fait remarquer qu’il aurait dû rester avec les autres s’il était venu pour la critiquer et lui reprocher d’être partie sans rien dire. Et elle s’est mise à marcher droit devant elle. Et lui, il l’a suivie…

    Soudain, n’y tenant plus, Ulrich laisse éclater ce qu’il a sur le cœur. À ses risques et périls…

    « Si je ne suis pas resté avec eux, c’est parce que je veux être avec toi. C’est tout. »

    … Car la japonaise ne lui répond pas.


    ....



    Pendant ce temps, au collège Kadic…

    Élizabeth Delmas ramasse soigneusement ses cheveux en chignon en sortant de la douche. Elle espère qu’Odd et ses amis ne vont pas trop tarder à rentrer, son père risquerait de ne pas trop apprécier s’ils dépassent le couvre-feu des vingt-deux heures. Elle se doute pourtant qu’Ulrich doit avoir des montagnes de choses à dire à Yumi, et cette pensée lui serre le cœur. Il faut dire qu’elle s’est résignée avec le temps à ce que le samouraï ne sortirait pas avec elle.

    Elle soupire. Il ne reste plus qu’à convaincre William Dunbar de tourner lui aussi la page maintenant.

    Car après tout, si elle a réussit à faire abstraction de son amour pour Ulrich, le beau ténébreux devrait y arriver aussi avec Yumi.

    Non ?


    ....



    Quelques instants plus tard, rue des Ishiyama.

    Yumi se maudit une nouvelle fois quand elle et Ulrich entrent dans sa rue. Plus qu’une centaine de mètres et elle sera rentrée chez elle. Elle s’en est voulu aussi de lui avoir parlé si froidement, et elle se hait de ne pas avoir eu le courage de lui répondre, lui qui a osé se confier à elle tout à l’heure. Car après tout, si ce soir les choses ne se sont pas bien passées, c’est à cause d’elle. Et qu’à cause d’elle.

    Arrivée à la hauteur du portail, elle n’ose pas affronter le regard du samouraï tant elle a honte d’elle même. La main posée sur la poignée, elle voit du coin de l’œil le bras d’Ulrich tendu vers elle, comme pour l’empêcher de s’échapper encore une fois. Et c’en est trop.

    Elle fait volte face et crie presque tant elle a peur se dégonfler.

    « Moi aussi je veux être avec toi ! »

    Elle détourne tout de suite la tête pour ne pas le regarder, les yeux humides, et continue, laissant s’envoler le poids qu’elle porte sur ses épaules depuis bien trop longtemps.

    « C’est juste que... À chaque fois qu’on est ensemble, il y a un truc qui tourne mal. On n’est jamais tranquilles, c’est... Il y a toujours quelqu’un, quelque chose qui apparait au dernier moment, et ça complique tout, juste quand je pense contrôler la situation, et... Ça me rend odieuse.
    — Moi ça me rend malade… »

    Baissant les yeux, le samouraï esquive son regard ébahi. Il se met à fixer ses pieds et à shooter dans les gravillons, faute de mieux pour se détendre, et enchaîne.

    « C’est vrai que ça a jamais été simple, nous deux. Et je pense qu’on est aussi coupables l’un que l’autre pour ça. »

    Pour la première fois depuis qu’ils ont commencé à s’ouvrir l’un à l’autre, la gêne s’estompe progressivement. Et quand leurs yeux se croisent enfin, ils se sourient. Mais c’est encore une fois Ulrich qui fait le premier vrai pas, se déclarant un peu plus à la geisha.

    « Mais maintenant je... Je t’avoue que j’ai envie que ça change. J’en peux plus de notre routine. Je veux voir en toi autre chose qu’une "copine et puis c’est tout", enfin sauf si tu...
    — Ulrich, par rapport à ça...
    — Laisse-moi finir Yumi s’il te plait. »

    La détermination qu’elle lit dans les yeux du samouraï la fait frissonner, et elle acquiesce, impressionnée par le cran d’Ulrich. Le jeune homme s’approche d’elle timidement, et après une brève hésitation, va câliner sa joue du bout des doigts. Yumi ferme les yeux, comme apaisée. Sa main s’aventure dans ses cheveux, les démêlant et les caressant. Pendant combien de temps elle s’est imaginé ce que ça ferait d’être choyée par Ulrich ? Les rouvrant, la japonaise a à peine le temps de se rendre compte que tout son monde s’est réduit au visage du Lyoko-guerrier tant il s’est rapproché d’elle.

    « Yumi je…
    — Oui Ulrich, moi aussi… »

    Et pour la première fois de la soirée, c’est Yumi qui se lance en approchant sa bouche de celle du samouraï. Ulrich l’imite, et leurs souffles se mélangent. Guidant son visage de sa main libre, il fait se rencontrer leurs lèvres pour la toute première fois.


    ....



    Exactement à la même minute, un peu plus haut, juste derrière la fenêtre.

    Un énième flash surgit, mais il n’est pas assez violent pour alerter les amoureux. Hiroki Ishiyama regarde l’écran de l’appareil, zoom, vérifie les contrastes, la qualité de l’image... Parfait, c’est parfait ! Attrapant son portable d’une main, il compose le seul numéro qu’il connait par cœur, tout en enfilant sa veste de l’autre. Une tonalité. Puis deux. Puis trois. Allez, décroche !

    « Allo .. ? »

    Entendant sa voix ensommeillée au bout du fil, Hiroki bondit sur place.

    « Milly !
    — Hiroki ? Qu’est-ce qu’il te prend de m’appeler si tard !
    — J’ai-un-scoop ! »

    Il n’en faut pas plus pour que la jolie journaliste soit parfaitement réveillée.

    « Ta sœur ? Ulrich ??
    — Oh que oui ! J’ai une super photo pour toi. Voire plusieurs.
    — Super comment ?
    — Super au point d’exploser les ventes demain matin. » Sourit-il.

    Il sent l’excitation pointer dans la voix de la jeune fille, et ne peux s’empêcher d’être fier d’en être l’unique responsable. Il l’entend faire un raffut énorme pour réveiller sa voisine, sans succès.

    « Tamiya ! Tami’.. Roh ! Tant pis pour elle si elle n’veut pas se lever ! T’es adorable Hiroki ! Merci ! Tu peux venir me l’amener quand ? »

    Quand tu veux, Milly, quand tu veux..


    ....



    Sur le perron, à la fin de la conversation téléphonique entre Hiroki et Milly.

    Yumi met fin à leur premier grand baiser, à bout de souffle. Malgré sa respiration encore irrégulière, elle ne peut s’empêcher de rougir sous l’œil adorateur de son samouraï. Qui n’a jamais été si heureux. Jamais. Frottant son visage contre le sien, il capture encore une fois la bouche de Yumi avec la sienne. Ça y est, il est accro…

    « Laissez passer, laissez passer !
    — Hiroki Ishiyama ! Non mais t’as vu l’heure ! »

    Ulrich a à peine le temps de se séparer de Yumi que son petit frère déboule et les bouscule. Puis sans se soucier du désordre qu’il vient de créer entre le couple, il poursuit son chemin en courant vers Kadic. Takeho Ishiyama, le père des deux jeunes, apparait complètement hors de lui à la porte de leur maison, restée grande ouverte.

    « Hiroki ! Reviens i.. Ci... Yumi ?
    — Papa ? »

    C’est au tour de la japonaise d’être surprise. Le regard de son père passe de sa fille qui se tient sur le perron avec un garçon, à l’endroit où son fils a disparu, avant de se reposer sur Yumi. Réalisant qu’il tient la fille de M. Ishiyama dans ses bras, et que celui-ci n’a pas l’air de super bonne humeur, Ulrich lâche brusquement sa geisha et se passe la main dans les cheveux, embarrassé à l’idée de contrarier son futur beau-père.

    « Euh.. Bonsoir, M. Ishiyama ! Comment allez-vous ? »

    Yumi se retient de rire, amusée par le comportement de son petit-ami. Mme Ishiyama apparait timidement derrière son mari, et, échangeant un sourire avec sa fille, le tire vers l’intérieur. Il est toujours en état de choc…

    « Du calme Takeho.. Tu savais bien que ça finirait par arriver, hein ? Allé viens mon chéri, je vais te faire du thé… »


    ....


    Peu de temps après, au Collège Kadic, dortoir des garçons.

    Sissi est bien embêtée, elle vient de passer jeter un œil dans la chambre de Jérémie, et il n’est pas encore là. Ni Odd, ni Ulrich d’ailleurs. Aelita ne lui répond pas, et il est bientôt vingt-deux heures bon sang ! Se retournant pour aller guetter l’arrivée de Jim, et couvrir par la même occasion ses nouveaux amis, elle heurte de plein fouet.. Quelqu’un. Qu’elle injure immédiatement.

    « Aie ! Fais attention crétin !
    — Je suis vraiment désolé Sissi, je t’ai pas vu venir..
    — William ? »

    Bah alors ça, Élisabeth ne l’avait pas vu venir non plus ! Surtout que Dunbar est méconnaissable. Enfin, Sissi lui trouve quelque chose de changé. Son attitude est différente, il… Ça y est, elle sait. Il a perdu ce sourire dragueur qu’il ne quittait jamais avant. Elle remarque également que le jeune homme est tout bonnement dégoulinant, et vu la noirceur de son pantalon, ce n’est surement pas dû à une douche. Il devait être dehors. Et vu son air accablé, il s’y est passé quelque chose qu’il n’a pas apprécié.

    Soudain, alors qu’il lui tourne le dos pour s’éloigner, un déclic se fait dans la tête de la fashionista. Elle le rattrape, et passant ses bras autour de lui, elle lui murmure doucement ces trois mots.

    « Je suis désolée... »

    William, passé la surprise, fini par s’effondrer dans ses bras. Sissi ne retient pas ses larmes, le cœur en miettes, comprenant sans mal ce dont il a été témoin dehors. Elle le savait que ça arriverait, et pourtant…

    « Ça y est.. » Pense-t-elle. « On les a perdus pour de bon... »


    ....



    À quelques mètres du collège Kadic. Il est presque vingt-deux heures.

    « Vite, vite Aelita !
    — Attends ! »

    L’ange de Lyoko l’arrête brusquement. Avant de rentrer, il lui reste un truc à faire pour terminer cette soirée dignement. Serrant alors la main de son amoureux dans la sienne, elle approche sa tête de son visage et dépose timidement un baiser sur ses lèvres…


    ....



    Collège Kadic. Vingt-deux heures pile.

    L’invincible Jim Moralès s’apprête à fermer le lycée comme il a coutume de le faire depuis des années. Bougonnant contre la pluie qui fait rage, il est soudain interpellé par une voix familière. Se retournant en râlant pour s’en prendre à l’élève fautif, il est surpris de voir arriver Mme Hertz, toute pimpante dans une robe de soirée, se protégeant la tête de son châle. Bouche bée, le surveillant fait coulisser mécaniquement le portail de manière à permettre à sa collègue de passer. Voyant qu’il veut lui poser une question, celle-ci anticipe.

    « Oh, j’préfère ne pas en parler Jim… Dors bien, et repose-toi surtout. Ça m’a inquiété ton accident tout à l’heure. Allé, bonne nuit ! »

    Et elle lui colle un baiser sur sa joue, le faisant rougir comme un enfant. Et tandis qu’elle s’éloigne, chantonnant à tue-tête, un seul mot résonne dans la tête du prof de sport.

    Suzanne Hertz. Suzie.



Fin.

_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png


Dernière édition par Leana le Lun 14 Déc 2015 21:31; édité 6 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
FloconDeLune MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013 19:39   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 21 Jan 2013
Messages: 17
Localisation: Sur Cortex, avec les LG.
Franchement, bravo, j'ai adoré !!! D'habitube, les histoires d'amour, ce n'est pas trop mon truc (à part entre Ulrich et Yumi Smile), mais là, c'était vraiment super... Je n'ai même pas de point négatif à préciser !!! Merci pour cet instant de plaisir !!!
_________________
Lyokofan un jour, Lyokofan toujours !!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
MoahRikunel MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013 20:11   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 16 Déc 2012
Messages: 15
Franchement j'ai beaucoup aimé ce texte, il y a un style et tout^^
_________________
http://image.noelshack.com/fichiers/2012/37/1347796553-matt.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Punk princesse MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013 20:42   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 19 Aoû 2011
Messages: 566
Tient!

d'habitude, je commente plutôt la section graphisme mais jamais encore des fanfictions!
j'ai bien aimer le style d'écriture c’est agréable a lire et c'est très ordonné!
J'aime bien ces petits passages love que tu as mis et j'aime bien quand tu mets des détailles sur la scène, ça nous permet de bien bien bien bien bien bien bien imaginer ce qui se passe comme si on été tout près de l'action!

Bref, j'aime beaucoup ce que tu fait et je t'encourage a continuer sur la même voie!

Punk princesse

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/629877hormoyoni.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Thran MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013 22:24   Sujet du message: Répondre en citant  
[Mégatank]


Inscrit le: 06 Oct 2011
Messages: 955
Localisation: Dans le monde qui est le notre, c'est à dire, l'enfer
    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gifMerci! Merci! Infiniment Merci! C'est la première fanfic que j'ai envie de lire, relire, relire et encore, encore, infiniment relire dès la première lecture (il en est de même pour les livres, c'est pour dire).
    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gif

    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gifTu concrétises d'une magnifique manière les relations aux quelles je tiens tant : Yumi et Ulrich et Aelita et Jérémie. (je précise : tu officialises car on le devinait au fil des épisodes malgré le "on est copains et puis c'est tout" entre le premier couple et la timidité du deuxième couple.)
    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gif

    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gifLa mise en page est parfaite. Les phrases sont simples, rien de choquant, rien de vulgaire, quelque chose de sobre. Un style que j'apprécie, un style contemporain. Pas une seule faute d'orthographe. Je ne vois aucun défaut.
    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gif

    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gifTu as même réussi à unir Odd, chose que j'aurais cru impossible.
    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gif

    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gifEnfin, tu ôtes les deux destructeurs de couples (je veux bien sur parler de Sissi et William) de la vie de héros en faisant qu'il se résignent à ce qu'ils s'aiment entre eux.
    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gif

    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gifEncore Merci! et Bravo!
    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gif

    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gifC'est un 22/10 si je devais te noter que je te mettrais malgré que ce n'est pas notable tellement ton oeuvre est parfaite.
    http://img.lyokoweb.fr/alinea.gif


_________________

http://imageshack.us/a/img593/4200/viiy.png
Merci à Kasux pour ce kit

"Mon cher XANA, si vous croyez m'impressionner avec vos [images] a deux octets vous vous fourrez l'doigt dans la webcam."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
Evana MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013 23:47   Sujet du message: Répondre en citant  
Spectatrice


Inscrit le: 11 Fév 2009
Messages: 479
Localisation: Entre les pages d'une aventure
Ah, enfin!
... Tu vois? Je t'avais dit qu'ils allaient aimer.
Je suis tout à fait d'accord avec Thran, on a envie de relire ton OS une fois qu'on l'a lu. J'aime vraiment bien ce style avec le temps donné, ça fait un peu d'action dans la romance, ça pimente la fic.

Edit: Tu remarqueras qu'en quelques heures à peine t'as eu droit à deux commentaires de modos qui n'assassinent pas ta fic. C'est un signe.

_________________
~ Je fus MissClanne ~
http://img297.imageshack.us/img297/2764/sanstitre5c.png

J'aime les livres et le théâtre ♥ ~ Je fais partie des nombreuses personnes revenues sur le forum à cause de CLE Smile


Dernière édition par Evana le Lun 11 Mar 2013 00:10; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Kerian MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013 23:55   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
Je rejoins l'avis de mon collègue du dessus, quoiqu'avec peut-être un poil moins d'enthousiasme dû à une légère préférence au niveau des couples.
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Shaka MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013 04:11   Sujet du message: Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3910
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Bon. Alors tout d'abord, je te déteste. Pour deux raisons.

La première, c'est que j'ai attaqué à lire ta fic à 3H du matin passé, après une journée de travail sur le site qui doit dépasser la quinzaine d'heure quasi-non-stop (depuis midi).

La seconde, c'est que me voici à 3 heures 36 du matin, exténué, le réveil réglé à 5H30, en train de commencer la rédaction d'un commentaire et qu'en général, mes commentaires, je ne les torche pas en 10 minutes.
Mais bon...

Certains me demanderont peut-être pourquoi je ne me contente pas d'aller dormir et de faire le commentaire demain ? Tout simplement parce que la nuit, on ne ressent pas les choses pareilles et on n'y réagit pas pareil non plus.

Alors je vais vraiment réagir à chaud. C'est parti.

Alors par où commencé... Je suis un peu rouillé, je pense que mon dernier commentaire de fanfictions doit remonter aux alentours de 2007... J'étais encore au lycée... T-T

Comme tu t'en doutes, j'ai réellement apprécié ton texte.
J'ai vu aujourd'hui que deux nouveau one-shot avait été postés sur le forum. En les survolant, j'ai su qu'ils seraient pas mal... Le hasard a voulu que ce soit le tien que je lise ce soir.

Le One-shot est mon style de fic préféré. Il est simple. Il va droit au but. On ne s'y endort pas. Sa petite taille permet d'accélérer les choses.


Je ne m'étends pas sur le Blabla habituel "Waaah, t'es forte en orthographe" ; " Waaah, t'es forte en synonyme" etc... Il est évident que si on te dit que ta fic est bonne, tu as les qualités de base du bon écrivains. Et ta fic est excellente.
Un point cependant. TU as su trouver une mise en page espacée, agréable et extrêmement douce et accessible. On ne se perd pas dans ton texte et ça c'est bien, car vu le temps que ça a du te prendre pour tout baliser, on voit que tu respectes ton lecteur. Merci.


Pourquoi ai-je adoré ta fic ?
Pour l'ambiance tout d'abord. Le point de vue omniscient du narrateur nous permet de plonger dans l'ambiance de Kadic. J'ai retrouvé, l'espace d'un instant, les héros que j'avais côtoyé de 2006 à 2007... Et, ça peut paraître extrêmement anodin ce que je vais dire, mais à l'inverse, c'est plutôt fort en sens : Ca m'a fait du bien de les retrouver.

Même si je ne suis pas de ceux qui renient Evolution, force est de constater qu'avec l'incarnation, nos héros ne sont plus les mêmes. C'est une nouvelle aventure qu'on vit. Et par conséquent, me plonger dans ta fic et faire ce petit plongeon dans le passé... Dans Kadic 2007, quelque part, ça m'a soulagé.
Tu as un respect énorme de chaque personnage de la série, tu les as tous mis en scène de manière remarquable et tu ne t'es pas cantonné à des personnages très ciblés. Quel joie de revoir Jim, si exubérant ! Quel plaisir de savoir que même s'ils n'étaient pas mis sur le devant de la scène, notre petit couple Jérémie Aelita continue à faire son bout de chemin dans l'ombre. Et notre Odd avec son assurance légendaire et son sens de la compassion qu'il sait sortir toujours au bon moment ! Un régal.

Tu as même poussé ton récit à avoir le souci du détail en le dotant des éléments de l'Univers Code Lyoko comme le Docteur Shrank et autre.

En bref, pour clore cette première partie, c'est ton premier gros succès :
Kadic 2007.
Son cadre, son groupe d'ami si particulier, ses perturbateurs qui font le deuil de leur conflit... et cette fameuse love-story qui connait enfin sa fin !

Venons y ! Deuxième réussite.
Tu as réussi là où beaucoup d'auteur se sont cassés les dents. Tu as réussi à briser le mur entre Ulrich et Yumi. Le briser, c'est une chose. Le briser de manière cohérente, s'en est une autre.

Les deux personnages sont fidèles. La tension qu'il existe entre eux deux est palpable. Les dialogues font un peu feu de l'Amour ? Certes... Certains te le reprocheront et ton incipit annonce la couleur : Tu en as tout à fait conscience !
Mais les Feux de l'Amour, c'est Ulrich et Yumi. Yumi est la fille si droite et si mature mais qui perd 8 ans de maturité confrontée à ses sentiments. Ulrich est ce mec complètement gauche avec son amante. De l'eau de rose, il y en a. Mais elle est finement menée.

Là où tu réussis ?
Pas d'hyperbole, de pathos, de catharsis et tout ces trucs si chiants qui qualifient les fics bas-de-gamme. Pas besoin de détonation sentimentale ou d'un évènement abracadabrant pour les unir.
Nos deux amoureux prennent le taureau par les cornes. Ils règlent leur problème d'une manière logique et cohérente, telle qu'elle devait être réglée depuis la saison 1.

Ton titre "Les non-dits" est extrêmement bien choisi. Il est le mot-valise qui résume l'intégralité de ce qu'est la relation d'Ulrich et Yumi. Tu as bien su décrire intérieurement comment ils les vivaient... et tu as su leur faire outrepasser correctement. Bravo.

Deuxième bon point pour toi.

Mon troisième coup de coeur est très personnel et rejoint le début de commentaire. Ton récit est en deux temps. Le premier, c'est Kadic, le second, c'est là nuit.

Dans la deuxième partie du récit, peu importe ou se trouvent les héros. Peu importe qu'ils soient sur un banc, en train de fuir en ville ou revenu à Kadic.
La nuit unit tout ça. La nuit, c'est le moment où tout se remet en question. Ou les évidences nous sautent aux yeux et avec elle, des questions et surtout une peine immense dont l'origine est souvent inconnue, tout ça auréolé d'une douce légèreté et d'un sentiment que rien n'est important.
(Bordel, ça veut dire quelque chose, ce que je viens de dire ?)

Je trouve que tu as très bien su rendre cette ambiance onirique si propre à la nuit. Je ne sais pas si c'était un choix réfléchit que toute l'histoire se conclue la nuit... Peut-être me le diras-tu, mais à mon sens, ton histoire n'aurait pas été aussi réussie si elle se passait la journée.

Mais ce troisième point n'est peut être que le fruit d'un ressenti personnel d'un vieux grigou seul dans la pénombre de sa chambre à 4heures du matin maintenant et qui s'est laissé entrainé par ton histoire au point d'y rajouter sa propre couche par dessus... Mais c'est pour ça que la lecture est si plaisante !

Dernier point : Le rythme
Ta quatrième réussite.

Le défaut de base des fics, c'est de vouloir en envoyer pour accrocher le lecteur et le tenir en haleine. Oh ce n'est pas toujours un mal. Certains savent le faire. A l'époque, Cely et moi, on tapait pas mal dans le mélodramatique déchiré. Et je me rappelle que la lecture des fics de Cely, aussi géniales étaient elles, était "fatigantes" car soumises à un rythme très éprouvant pour le lecteur. Pas le temps de s'arrêter. On suivait le personne dans ses malheurs sans pouvoir le lâcher.

Ta fic, toi, est tout l'opposé.
C'est une réelle croisière. On est doucement balloté entre les différents temps de l'histoire. On navigue paisiblement entre les différents personnages. Le rythme est doux, lent et harmonieux.
Si tu as voulu nous tenir en haleine... bah je pense que c'est raté XD Du départ, on se doute que la fin sera plutôt heureuse... mais en fin de compte, ce n'est pas un mal. Ca laisse tout le temps d'apprécier ton texte. Pas de stress, pas de désirs psychotique de savoir -OMFG- ce qu'il va se passer. Chaque histoire suit son petit bout de chemin vers son dénouement... et le style que tu as emprunté, avec une mise en page aéré et plein de petits bouts de texte court, bah c'est reposant.

Cette histoire, je pense que je l'ai tellement apprécié après cette journée de taff, parce qu'elle m'a détendu. Elle m'a simplement donné l'impression d'être là, au milieu de mes petits héros... et les regarder conclure leur histoire de la meilleure manière qui soit.

Alors écoute. Merci pour ce petit moment de plaisir.
Merci de m'avoir sorti de ma "retraite" de la lecture et du commentaire de fic, je pense que ce n'était pas donné à tout le monde (Oui, je suis pas du tout modeste, c'est pas ma nature première).

Et désolé si le commentaire t'a paru un peu What-the-fuck par moment... Mais comme t'as du le comprendre, la nuit, je déraille un petit peu.


Pour conclure, ta fiction est excellente à tout point de vue. Il n'y a pas tellement de reproche à lui adresser, si ce n'est qu'elle répond au style full-lyrique et que ça ne plait pas à tout le monde...
Mais on ne va pas au cinéma voir un film d'horreur si on sait d'avance qu'on aime pas ce genre de fic...

Par conséquent, rien à redire, tout est réussi à mes yeux. Ta fic est modeste et tout à fait approprié à son genre. La lire a été un réel plaisir.
Mon commentaire vaut ce qu'il vaut. Je reconnais qu'autant je suis extrêmement exigeant pour certaines choses, autant je suis bon lecteur pour tout ce qui est fic d'ambiance et d'amour... mais malgré ma petite faiblesse pour l'eau de rose, je pense objectivement que tu as fait quelque chose de très beau !

Tu as déjà survécu à l'assaut de Kerian et du mien... Voyons ce qu'en diront Icer et Sacha. Si ta fic passe les 4 attaques, tu pourras être fière de ce chelem Wink !

Moi, je te dis juste...
A bientôt Wink
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Leana MessagePosté le: Mer 13 Mar 2013 19:46   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
Wow.
Là, c’est le seul mot qui me vient. Merci, merci à tous, je suis vraiment flattée d’avoir reçu autant de critiques, et que des positives qui plus est ! Quand je pense au temps fou que j’ai mis à me décider pour poster cet OS ou non sur ce forum… Ceux qui me connaissent pourront le confirmer, je me prends vraiment la tête pour un rien.

Enfin. Passons au cas par cas !

    FloconDeLune : Que de points d’exclamation ! Je suis ravie d’avoir pu te faire lire d’autres histoires d’amour que celles entre Yumi et Ulrich. (Même s’il suffit de compter les passages où je parle de ce couple dans cet OS pour se rendre compte qu’au final il est quand même très mis en avant par rapport aux autres.)

    MoahRikunel : Merci à toi aussi. Pour ce qui est de mon style, euh.. On va dire qu’il varie constamment. Mais celui-ci me plait bien, on va dire que vu que c’est mon écrit le plus récent, c’est mon style actuel. ( :

    Punk princesse : Et bah ravie de t’avoir fait sortir de la section graphisme, ça sera ma p’tite fierté ! Pour le côté ordonné, je sais, je me suis restreinte au maximum sur ce OS, de façon à aller à l’essentiel, pour ne pas que ça fasse trop lourd comme dans mes anciennes fanfictions. Je suis plutôt satisfaite du résultat même si c’était un peu risqué, c’est comme si j’étais passée du tout au rien ..
    Et apparemment, vu le nombre de "bien" que tu mets, je n’ai même pas besoin de pondre des pages et des pages de descriptions pour que l’on arrive à visualiser la scène. C’est une super nouvelle !

    Thran : Je t’avoue être gênée. Rien que les trois "merci" à la suite m’ont mis mal à l’aise, c’est dingue comme je ne m’y attendais pas. Et encore plus quand tu parles de lire et relire, j’ai déjà ressentit ça en lisant d’autres fics et c’est à la fois génial et frustrant, parce qu’on en veut plus mais en même temps on ne sait pas trop quoi demander de plus. (C’est confus hein…Je ne sais pas si je me fais bien comprendre…). Quant à la comparaison avec les livres, tu me flattes vraiment. Pour tout le reste aussi d’ailleurs.


    Pour William et Sissi, je ne sous-entends pas totalement qu’ils finiront ensemble. Ça dépend. Des fois je pense ça possible (ne me frappez pas…), d’autres fois non. Là, c’était… Histoire de les rapprocher un peu dans leur douleur. Je ne trouvais pas ça choquant, alors j’ai laissé cette petite scène. Qui sait, peut-être qu’un jour j’écrirais un OS où j’arriverais à les caser ensembles ?

    Anh. Wow ! J’ai beau l’avoir relu plusieurs fois, ta dernière phrase me laisse toujours sur le… Bouche bée. (C’est mieux et moins vulgaire quand même ^^)

    Merci beaucoup pour ce commentaire.
    Evana : Coucou toi !

Spoiler


    Héhé… Je t’avais promis de le poster avant les vacances, alors.. Mais sinon oui, comme d’hab’ j’ai envie de dire, t’avais raison ! ( :
    Et puis oui le temps compté précisément.. J’ai toujours pas retrouvé le bouquin qui m’avait inspiré pour ça.. Ça me désespère parce que c’est un pavé énorme mais que je n’arrive pas à mettre la main dessus. Quoiqu’il en soit merci d’avoir pris la peine de laisser un petit commentaire sur cet OS, même si tu le connaissais déjà.
Spoiler

    Kerian : C’est un honneur de recevoir un commentaire plutôt positif de ta part ! Pour les couples, eh.. Bah, j’ai mes préférences. Celui auquel je ne toucherais jamais (Quoique, j’ai eu des idées tordues des fois…) c’est Yumi et Ulrich. Alors je ne sais pas quel(s) couple(s) toi tu préfères, mais bon, contente si l’ensemble t’as quand même "plut".

    Shaka : Wow. Triple wow. Tout d’abord, merci. Franchement, ce n’est pas donné à tout le monde de recevoir un jour une aussi belle critique. J’ai tellement de choses à dire en réponse, donc je pense que je vais y aller point par point. Mais déjà merci d’avoir pris le temps d’écrire et de poster ce commentaire. Tu ne peux pas t’imaginer à quel point ça m’a fait plaisir de le découvrir.
    D’ailleurs je ne t’en veux même pas de me détester. Pas du tout. C’est normal. J’avoue que moi aussi ça m’aurait fait rager, même si en tant que grosse flemmarde professionnelle, je serais allée dormir. (Qui plus est quand on bosse comme un fou comme ça, on mérite du repos. Moi quand je n’ai pas huit heures de sommeil à mon actif, je ne parle à personne.)
    Donc, je t’admire pour ça déjà. Surtout que quand je vois l’heure à laquelle ce message a été posté, je me dis que t’as dû faire une belle nuit blanche…

    Spoiler

    Pour le OS j’avoue que je commence à y prendre goût. Et j’ai adoré l’écrire celui-ci, ça doit être pour ça qu’il plait autant. Quant à ce que tu dis sur le bon écrivain et l’excellence de la fic, ça me touche vraiment. J’y tiens à l’écriture, je ne dis pas que je finirais écrivain de best seller, mais j’aimerais bien en faire "un second métier". Donc merci pour ça. Qui plus est tu sais de quoi tu parles, alors.. Wow.

    (Oui je sais, c’est un message confus, même s’il n’est pas à chaud, et même si je suis sensée avoir mes huit heures de sommeil. Ce message n’est pas travaillé contrairement à mon OS, je n’ai pas retouché la syntaxe, le vocabulaire. Les mots sortent comme ils sortent, et j’ai du mal à mettre des mots pour t’expliquer à quel point ce commentaire m’a fait plaisir. )

    Quant à la présentation du texte, autant que l’avoue, je l’avais écrit pour un Concours. Donc tout était déjà balisé sur Word, et je trouvais ça normal de le re-baliser pour le forum. C’est plus agréable quand c’est bien présenté. Certaines fois je voudrais lire des fics et je n’y arrive même pas, car la présentation ne m’en donne pas l’envie. Du coup moi, bah j’essaye d’en faire une jolie.

    Je suis d’accord avec ce que tu dis pour Évolution. D’un autre côté, c’est plus normal que cet OS soit plus proche de "Kadic 2007" comme tu le dis si bien, car à ce moment là je ne savais presque rien d’Évolution, je n’avais que le D.A. pour appuis.

    Pour le fait que j’ai choisi de faire intervenir plusieurs personnages, ça cela s’est fait au fur et à mesure des réécritures. Au début, c’était une pure fic Ulumi. Comme tout ce que j’ai toujours écrit. Pour la petite anecdote, l’idée m’est venue un jour où je m’étais réveillée en plein milieu de la nuit, et où je n’arrivais pas à m’endormir. Comme souvent, je me suis inventé des petites histoires comme ça, puis quand cette déclaration entre Yumi et Ulrich m’est venue, je l’ai notée tout de suite en mémo sur mon portable, pour ne pas oublier. Toutes les scènes entre Yumi et Ulrich se basent sur ce mémo. Le reste, c’est venu à partir du début, je voulais commencer d’une façon peut "banale", même si un cours de Mme Hertz reste assez fréquent. Puis plus je rajoutais de scènes, plus je me disais que je devais varier pour me démarquer. Plus de couples, plus d’histoires mêlées, tout ça en l’espace d’un jour et d’une nuit (J’y reviendrais.)

    Alors au final, tout s’est joué sur des recherches parce que je voulais être sûre que les personnages étaient les plus fidèles possibles. Ça a vraiment été un casse tête phénoménal. J’ai tout effacé, réécrit, effacé, je n’étais jamais satisfaite à 100% du résultat.
    J’avais des idées, puis je les consolidais au fur et à mesure que l’histoire avançait. Pour Jim par exemple, j’avais été non seulement consulter sa fiche, mais j’étais allée fouiller dans le Guide des épisodes également, pour regarder dans chaque mémo si on ne mentionnait pas un de ses anciens job’. Ce qui me fait rire c’est que je parle de Jungle Birmane, et que dans l’épisode 10 de CLÉ la Birmanie est mentionnée aussi.

    Pour Jérémie et Aelita, le fait qu’ils n’apparaissent pas souvent c’est parce que j’ai encore du mal avec ce couple. Je n’ai jamais vraiment su le manier, "aussi bien que je le fais avec Yumi et Ulrich". Ça viendra avec le temps je suppose.. Avec Odd ça va déjà mieux.

    Et oui, les anecdotes ! Là aussi, j’ai creusé. Le site m’a beaucoup servi. Sans lui je n’aurais peut-être pas pu rassembler toutes ces petites références. Et puis ça apportait de la fidélité à la série je trouve. Donc bon, pourquoi pas ?

    Venons-en à Ma grande fierté. Avoir plus ou moins réussit à briser le mur entre Yumi et Ulrich de manière assez cohérente. Parce que des déclarations entre Yumi et Ulrich, j’en ai écrites des centaines. Des loufoques, des beaucoup moins, mais la plupart pas très crédibles. Il suffit de parcourir mes deux autres fics pour avoir un aperçu de ce que c’était avant. J’ai changé depuis. Je ne me suis pas contenté pour cet OS de seulement les mettre ensembles. Je voulais vraiment que ce soit crédible. D’ailleurs je ne peux ajouter qu’une chose là-dessus : j’ai hâte de voir comment ils vont se déclarer. La vraie version. La déclaration officielle.

    Pour ton paragraphe d’après avec hyperboles et compagnies, j’en suis pas peu fière aussi. Parce que je fais vraiment dans l’exagération d’habitude. Trop, trop, trop. C’est moi. C’était moi.
    Cet One-Shot a vraiment fait évoluer mon style. Je voudrais qu’il reste comme ça maintenant.

    Un grand merci pour avoir compris mon titre. La plupart des personnes n’adhéraient pas à ça, pourtant après un premier titre loupé dans le premier jet, celui-là, au milieu d’une liste d’une vingtaine de titres qui m’étaient passés par la tête, celui-ci est apparu comme une évidence. Jusqu’ici c’est le meilleur titre que j’ai trouvé.
    Et si tu trouves qu’il correspond particulièrement à Yumi et Ulrich, c’est clairement parce qu’au départ, comme je l’ai dit plus au dessus je crois, cet OS ne devait que les concerner eux.

    On en arrive à la nuit. (Et oui, ne t’inquiète pas, ça reste quand même très cohérent ce que tu dis.) Là, pour le coup, le fait que ça ce soit passé la nuit vient peut-être du fait que l’idée m’est venue en pleine nuit. Je n’en sais rien.
    J’aime bien la nuit. Le soir. L’année dernière au lycée je restais exprès jusqu’à 18heures des fois, parce que la nuit tombait tôt, et avec l’arrivée du soir les sentiments changeaient. Je ne pourrais pas l’expliquer, tu le fais bien mieux que moi, et je n’ai rien à redire là-dessus.

    La nuit reste une évidence. Pour moi si une déclaration il devait y avoir entre ce couple, elle se ferait la nuit. C’est plus intime, personnellement je m’y sens mieux. Et je suis d’accord avec ce qui suit : l’histoire n’aurait pas pu se passer durant la journée. Ça ne cadrait pas.

    La nuit était un choix.

    Pour la suite, et ton quatrième point sur le rythme, non, je ne cherchais pas franchement à mettre du suspense. Pas dans cet OS en tout cas. C’est un petit récit plutôt sympa, plus destiné à détendre. De toute façon, moi, l’action, je ne suis pas vraiment à l’aise avec. Alors faire des fics qui mettent le lecteur en haleine, oh, je pourrais essayer (J’ai des idées d’ailleurs.) mais je ne suis pas sûre d’être taillée pour.

    Et je suis ravie que cette fic t’ai reposé. (Encore plus si tu n’as pas dormi à cause de ça.) Je suis vraiment flattée que tu ai pris le temps d’écrire un commentaire si long et si bien organisé. Et ce sera ma grande fierté sur cet OS d’avoir réussit à te faire sortir de ta retraite de commentateur.

    C’était d’ailleurs un beau cadeau de rentrée de voir ça, moi qui avait la tête dans le pâté à 6h30 quand je me suis levée, j’ai bien fait d’aller jeter un coup d’œil (une première, malgré mon envie d’y être le plus souvent possible sur ce forum, d’habitude dès le matin je n’ai pas vraiment le temps), ça m’a re-boostée.

    Si j’avais pu d’ailleurs je t’aurais répondu tout de suite. J’aurais même séché la première heure pour vous répondre, et vous remerciez dignement. Je n’ai pas eu le temps. J’aurais voulu venir avant, moi qui viens ici tous les jours, mais j’étais plutôt débordée.
    (Franchement quand je commencerai à vraiment bosser je ne serais pas dans la merde moi déjà…).

    Merci pour tous tes compliments. vraiment merci.

    Et au fait !

    Shaka a écrit:
    Tu as déjà survécu à l'assaut de Kerian et du mien... Voyons ce qu'en diront Icer et Sacha. Si ta fic passe les 4 attaques, tu pourras être fière de ce chelem Wink !


    J’attends ça !

    À bientôt. Wink

_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png


Dernière édition par Leana le Jeu 23 Jan 2014 18:31; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
mini Yu MessagePosté le: Dim 17 Mar 2013 11:26   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 64
Localisation: Hum ? Très loin, perdue sans doute...
Salut !

Un Os ! Un Os !

On voit bien que tu as évolué, un peu moins guimauvesque, t'as pris ton temps.
C'est très bien. J'étais enchanté de retrouver Yumi et Ulrich (et les autres...) !

En plus, je trouve que faire des Os est plus prudent quand on 'guimauve'.
Je m'explique :
C'est clair que si un non-amateur-de romance lis une fic remplit de rose bonbon moelleux, il va avoir mal aux dents.
Il va lire 1 chapitre ou 2 et va lâcher pour (si sa carie s’apaise) revenir lire.
Il aura peut-être
du mal à s'y remettre !
Spoiler


Aloirs qu'un Os, c'est court, c'est juste un fragment d'histoire.
Un truc que tu lis pour le plaisir. Tu ne fais pas d'overdose. Tu lis. Tu aimes. Tu commentes. Tu supplies l'auteur d'en réécrire un. Puis tu t'en va vers une histoire plus gore ou aventureuse et de temps en temps de revenir le lire.

Zut...c'est confus s'que j'dis X)
J’espère que tu m'as comprise Léana !
En tout cas, je trouve que les OS sont géniaux en se qui concerne la romance parce qu'après en avoir lu un, tu peux t’arrêter.

Spoiler


Bref' j'ai adoré.
Au prochain OS ou MP !
Bisous.
Mini Yu'

PS : Réecris en un !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Exclamation Exclamation Exclamation Smile

_________________
"Rien ne porte plus à confusion que l'évidence" Ciel.

London bridge is falling down, falling down, falling down
London bridge is falling down,
My fair Lady...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
LounaXD MessagePosté le: Dim 17 Mar 2013 13:06   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Juil 2012
Messages: 121
Wouaaah .. Je n'est rien a dire si c'est que POURQUOI c'est la fiiin SNIIIIIF MDR !
Nan sérieux . J'ai tout simplement aodré ! C'est vraiment bien .

Bravooo a toi !

_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/281074PackPourLounaXD.jpg


"Les rêves les plus fou, sont toujours les meuilleur.."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Men_Chiu MessagePosté le: Mer 10 Avr 2013 10:28   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 24 Sep 2008
Messages: 197
Localisation: Par là ? Ou par là ? Je sais plus...
Premier commentaire depuis mon retour sur le forum de Code Lyoko, première fic que je lis également. Premier one-shot depuis que je me suis inscrit il y a quelques années déjà, à savoir. Je n'ai posté de commentaires que très très rarement sur une fiction, mais là... Alors là... Surprised

Je suis bluffé. Stupéfait. Quelle qualité, c'est assez incroyable. Je ne sais pas quel âge tu as, mais un tel écrit est digne d'un bon écrivain. Je ne me lancerais pas dans une analyse détaillée, puisque cela a déjà été fait par Shaka, et que je suis complètement d'accord. Est-ce l'univers de CL qui donne des ailes à ta plume ou es-tu tout simplement douée pour l'écriture ? Smile

En tout cas, félicitations, ton texte est très réussi et mérite une place parmi mes préférés sur le forum ! Smile

À bientôt !
_________________
http://img265.imageshack.us/img265/2468/sanstitre2pdu.png
L'art et la manière, ça s'apprend avec le temps...
Tout le monde le peut, il suffit de le vouloir...



Retour après trois ans d'absence, réalité ou fiction ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
Gokurh MessagePosté le: Dim 26 Mai 2013 09:37   Sujet du message: Répondre en citant  
[Mégatank]


Inscrit le: 02 Sep 2012
Messages: 725
Localisation: Cherche dans ton anus. Le PDG Florentin.
Je te déteste Leana... Comme Shaka j'ai lu ta fic de 2 heures à 2 heures 35 cette nuit et je ne voulais pas me coucher sans l'avoir fini tellement c'était prenant !! Et puis quand il y a de la romance ça veut dire qu'il a forcément Gokurh Smile !

One-shot extrêmement prenant, un scénario différent des autres, ce qui fait de ta fic un one-shot unique ! (à part bien sûr pour ce qui est des couples JérémiexAelita ; UlrichxYumi ; Oddxfillequelconque ; "WilliamxSissi" ; JimxSuzanne)

En tout cas merci beaucoup d'avoir écrit cette fic ça a pu me divertir pour cette nuit (j'en avais un peu marre de ne regarder que des vidéos) !

Niveau orthographe je n'ai vu qu'une seule faute :

Citation:
Allé


Qui s'écrit "Allez" mais bon tu as bien le droit à une erreur Wink !

Par contre je voudrais revenir aux couples !
A mon avis, celui que tu aimes le plus est UlrichxYumi comme tu appuies dessus durant toute l'histoire. Et pourquoi pas sur JérémiexAelita (mon couple préférée Twisted Evil) ?

PS : Si ça a déjà été répondu, je suis désolé je n'ai pas encore eu le temps de regarder les autres posts ! Je voulais poster moi-même dès que je me réveillerais xD

Sinon, j'espère que tu écriras bientôt d'autres fics ! (D'ailleurs je fonce de ce pas lire tes deux autres fics Smile) !

@+

_________________
http://imageshack.us/a/img21/2531/xnzk.png

Merci à me98 Wink !

Spoiler
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Leana MessagePosté le: Ven 31 Mai 2013 16:24   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
    Je passe ici très en retard encore une fois pour remercier chaleureusement les membres qui ont pris le temps de me laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir de voir que ce petit OS n'est pas oublié.

    Spoiler


    En ce qui concerne plus particulièrement les réponses aux commentaires :

    mini Yu : Hey, merci (encore une fois ?) d'avoir pris le temps de laisser une petit commentaire, ça fait plaisir ! Ce que tu dis concernant les OS et les fics est très juste, mais je ne désespère pas d'arriver à écrire une fic (donc un truc beaauuucoup plus long que Les Non-dits) qui soit essentiellement constituée de guimauve ou eau de rose selon la personne, et de la faire apprécier.
    Il faut juste que je bosse dessus, mais c'est en projet ! Wink

    Pour ce qui concerne l'écriture d'un autre OS, hum, c'est une idée, mais c'est pareil, il me faut du temps, et là je suis en période examen/révision... Qui sait, pendant l'été ?
    Je pourrais presque promettre d'avoir un nouvel écrit à poster à la rentrée.


    LounaXD : Merci pour ton commentaire ! Sinon pour le fait que ce OS se termine vite (bah oui, t'as dit « c'est déjà la fin »), j'avoue que j'ai pensé à écrire une suite. Mais d'un autre côté, je me demande si ça en vaut vraiment la peine. Après tout, ce OS est très bien comme il est, et ne nécessite en rien une suite.

    Spoiler



    Men_Chiu : Merci pour ce commentaire très flatteur. Ça m'a fait extrêmement plaisir de le lire, vraiment merci !
    Pour ce qui est de la qualité, je dirais que j'ai fait au mieux, mais il est tellement travaillé que j'ai seulement remarqué l'autre jour qu'il manquait des mots... À force de trop vouloir en faire...
    Enfin bref. En ce qui concerne mon âge, beh j'ai fêté mes dix-sept ans cinq jours après ton post Mr. Green
    Et je pense en toute honnêteté être portée par l'univers de Code Lyoko, c'est cela qui me donne ce style, ces idées, c'est vraiment une source d'inspiration incroyable et je ne m'en lasse pas. D'ailleurs, en dehors je n'écris pas, ou à la rigueur très peu. Après je ne vais pas non plus dire que mes écrits hors CL sont à c*i*r, mais quand même, cette série m'inspire énormément...

    Gokurh : Merci à toi aussi pour ce commentaire (et ce remontage de topic, c'est dingue comme j'aime quand on fait ça Mr. Green )
    Je ne trouve pas le scénario original, au contraire, c'est une histoire lambda avec un style plus singulier. En soit, ma fic se résume en une phrase : Une journée habituelle à Kadic (malgré quelques surprises), et une sortie au ciné entre potes. Ce qui en découle après ne dépend que d'eux, si Odd n'avait pas croisé Sophie, ou si Jim ne c'était pas coincé le dos, ou si Yumi n'avait pas pété un boulon, ou si Jérémie n'avait pas pris son courage à deux mains pour 'inviter' Aelita (si si, relisez-bien le Os, il le fait)
    Et au fait, pour les couples, je le re-précise, William et Sissi ne finissent pas réellement ensemble ! (je ne voulais pas me faire frapper..)


    Spoiler


    Vis à vis de la faute, je me dois d'objecter ! J'ai demandé à mon professeur, au moment même où j'écrivais cet OS, comment s'orthographiait 'allé', et elle m'a répondu 'allé', sans le 'z' Wink

    Pour le peu de scènes concernant le couple Jérémie/Aelita, il me semble que j'avais dû le signaler quelque part dans les autres réponses aux comm's, mais qu'importe, ce n'est pas grave. La raison est toute simple : tout d'abord, je suis une fan du couple Yumi/Ulrich (pas besoin de m'étendre sur la question du pourquoi, ce n'est pas le sujet), donc je vais plus facilement m'attarder sur leur couple et leur relation, qui je trouve apporte beaucoup plus de possibilités scénaristiques. Ensuite, je n'ai jamais vraiment eu d'atomes crochus avec la relation Jérémie/Aelita. Je saurais pas l'expliquer, je ne le renie pas c'est sûr, c'est un couple charmant même, mais je n'éprouve pas le besoin de trop le mettre en avant, pour la simple et bonne raison que c'est une relation toujours (ou presque) au beau fixe. Je veux dire, ils sortent ensemble, et de plus maintenant que Xana n'est plus, il n'y a aucun obstacle à leur bonheur (à part Odd dans certaines fictions, chose que je ne désapprouve pas, bien au contraire, ça met du piquant dans leur histoire, ça ne peut pas leur faire de mal..). Enfin, pour toutes les raisons que j'ai cité plus au dessus, c'est un couple avec lequel j'ai du mal. Je ne leur ressemble pas dans leur comportement, je serais plus impulsive et jalouse comme Ulrich (voire Yumi des fois), ce qui fait que j'ai du mal à les mettre en scène de manière cohérente.
    Après, ça viendra surement avec le temps, étant donné que je n'ai pas prévu d'arrêter d'écrire Smile


    Voilà, c'est tout !


    PS : Ah si, une dernière chose : La demande est une fiction complète (il ne manque que l'épilogue, que j'écrirais un jour), mais CTEA (Comment Tout Est Arrivé), est en court de réécriture, donc je déconseille sa lecture pour l'instant !
    Qui plus est, ces fictions sont 'vieilles' maintenant. Et j'avais un tout autre style quand j'avais 13 ou 14 ans. Et j'étais Guimauvesque. Et je ne respectais pas les personnages.
    Je sais que ce n'est pas bon pour un auteur de dire ça de ses fics, mais c'est malheureusement vrai...

    Cependant, tous les commentaires sont et resteront les biens venus, que ce soit sur mes vieilles fics ou sur mon petit OS ^-^

_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Yurietsute MessagePosté le: Lun 16 Sep 2013 01:35   Sujet du message: Répondre en citant  
Chris Colfer's fan


Inscrit le: 23 Oct 2005
Messages: 2222
Localisation: Metz
Je suis comme Shaka, en général je lis les fictions la nuit et tard quand je suis dedans (mais habituellement sur Glee à propos Artie (avec Kitty ou Quinn dès fois) ou Klaine) parce que c'est la que nos émotions sont les plus révélés. On peux être plus facilement attendrit, triste, compatissant, en rire et surtout des idées de commentaires qui décrient très bien nos sentiments.

J'aime bien ce genre de thème. Bon étant donné que j'ai commencé par ton O.S dramatique sur Hiroki (que j'adhère toujours autant !) j'avais un peu de mal au début mais au final, vers la fin j'étais un peu dégoutée que ce soit la fin surtout pour Aelita & Jérémie car je fais partie de ceux qui adore ce couple mais le fait que tu te sens plus à l'aise pour le Yumi & Ulrich ne me gène pas. Après tout, ils sont plus actuelle finalement. De plus, voir Sissi & William être triste et s'être enfin avoué vaincu...Était une chose que je ne m'y attendais pas, limite je réagissais comme notre chère Elisabeth mdr ! Non sérieusement, j'ai beaucoup aimé comment tu les as rendu si touchant et humain. Personnellement, qu'ils restent amis ou qu'ils soit ensemble (pour Willliam & Sissi), ça met égale car tu décris vraiment bien les choses et très cohérent...Chose que j'adore, le côté un peu réaliste même si dès fois je me demande si c'est pas un peu romancer mais après tout ça reste une fiction et non un documentaire aha.

Dans tous les cas, ce style fluide, clair, bien mixer sans exagération me plait ! Bon comme il ce fait tard et que je suis un peu fatiguée (et que mon mal de dos prend le dessus à être assise lol) je lirais tes fictions prochainement.

Tu es douée en tout cas, je suis heureuse que tu as des projets que je suivrais Wink

_________________
http://imageshack.us/a/img163/1125/ksmc.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 2
Aller à la page 1, 2  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1344s (PHP: 71% - SQL: 29%) - Requêtes SQL effectuées : 23