CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Le risque d'être soi
Position/transition salle turbines et...
[Fanfic] Oblitération
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Votre Avenir ?
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Tops 3] Méchants de fiction
Permis de conduire
Les origines de vos pseudos
Comment imagineriez votre véhicule da...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[One-Shot] Le temps d'une seconde.

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 2

Aller à la page 1, 2  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Leana MessagePosté le: Ven 23 Aoû 2013 22:36   Sujet du message: [One-Shot] Le temps d'une seconde. Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
J'ai enfin décidé de poster ce soir un petit OS qui traînait depuis maintenant plus d'un mois dans mon ordinateur, un peu à l'oubli parmi le reste de mes nombreux écrits inachevés. (eh non, je ne suis pas une auteur à la retraite)
Il est différent de ce que j'ai écrit avant, pour ceux qui ont lu mon précédent One-Shot. Un autre genre. Une autre idée.

J'espère simplement avoir été fidèle au personnage.


Sur ce, je vous souhaite une nouvelle fois une bonne lecture.





http://image.noelshack.com/fichiers/2015/51/1450125111-le-temps-d-une-seconde.jpg
Le temps d’une seconde.



    La lumière.
    Il ferme les yeux.



    Hiroki souriait en marchant.
    Il sortait de son rencard avec Milly Solovieff, la jolie rousse de cinquième. Elle avait enfin accepté d’avoir un rendez-vous avec lui, et ce pour autre chose que dans le but d’obtenir des informations sur la relation ambigüe qu’entretenait sa sœur avec le bel Ulrich Stern.

    Ce moment lui avait valu son pesant d’or, et bien plus encore.

    En y réfléchissant un peu, ils auraient pu aller au cinéma, comme n’importe quel couple normal qui débute une relation, mais au lieu de ça elle avait préféré faire un tour dans le parc. Marre de fixer des écrans, des images en tout genre filmées dans la journée, elle souhaitait juste prendre l’air et redoutait plus que tout de se retrouver enfermée dans une salle close et obscure.
    Et lui, il n’aspirait à rien d’autre que de lui faire plaisir.

    Durant ce tête-à-tête, on ne pouvait nier qu’un net rapprochement s’était opéré entre eux. À travers leurs mots, leurs gestes, une curieuse complicité était née. Des papillons virevoltaient dans le ventre du nippon, et chaque sourire échangé encourageait Hiroki à demeurer un peu plus de temps avec elle, retardant l’inévitable.
    Puis, d’un coup, l’air avait changé. L’atmosphère s’était adoucie avec les premières lueurs du crépuscule. C’était le bon moment.
    Entre chien et loup, il lui avait volé un unique baiser.

    Peu de temps avant de la rencontrer, il s’était rendu au Coquelicot, un coquet magasin de fleurs récemment construit, où il avait acheté un petit bouquet pour Milly sur les conseils d’Ulrich. Après hésitation, il avait opté pour des tulipes de toutes couleurs, pour s’éloigner du côté trop traditionnel de la rose rouge, mais en conservant des fleurs-déclaration, symboles de l’amour qu’il lui portait. La vendeuse, très aimable, lui fit cadeau d’un œillet qu’il glissa dans sa poche.
    Les fleurs sentaient vraiment bon, presque autant que la fille qu’il souhaitait séduire.

    Auparavant, il avait passé du temps avec Johnny, à jouer au dernier Ultimate Blaster.

    C’était seulement à ce moment là qu’il avait reçu la réponse positive de Milly pour ce soir. Cette bonne nouvelle lui avait donné des ailes, et pendant près de trois heures, il livra à Johnny une bataille acharnée, et enchaîna même victoire sur victoire sous les yeux bluffés de son partenaire. Hiroki aurait souhaité que tous ses après-midis se déroulent de la sorte... Ils s’étaient affrontés, avaient lutté contre de tierces adversaires avec ce jeu, et s’étaient rempli le ventre de bonbons et de chips.
    À vrai dire, le mélange de sucré et de salé avait failli le rendre malade, mais ce n’était qu’un détail.

    Son meilleur ami avait également une nouvelle fois insisté pour parler à sa grande sœur, Yumi, quand il était venu le chercher chez lui, mais la japonaise était occupée. Sur le chemin, Hiroki lui avoua qu’il lui semblait que l’histoire du ‘Copains et puis c’est tout’ entre elle et Ulrich avait l’air d’avoir pris fin.
    Et quand Johnny le questionna pour savoir ce qui lui faisait penser ça, il répondit simplement « L’instinct. »

    Antérieurement, c'était avec Odd qu’il avait discuté, un long moment même. Ils n’avaient jamais vraiment sympathisé tous les deux, mais le blondinet à mèches violettes lui avait livré de précieux codes pour son nouveau jeu, codes qu’il avait reçu en échange d’une grosse part du gâteau d’anniversaire de Yumi, fêté en famille le week-end précédent.
    Ulrich lui, avait pu se libérer, et était même resté manger avec eux le soir.

    En parlant d’Ulrich et de repas, c’est lui qu’il avait vu à l’heure du déjeuner, et avec qui il avait fait un débriefing pour être sûr que tout était ok pour son rendez-vous avec Milly. Malgré l’air dubitatif du jeune japonais à cause du manque de réponse de la journaliste, Ulrich était très enthousiaste. Le samouraï avait l’air plus en forme que jamais, et un sourire étincelant barrait son visage.
    Et si le beau brun était heureux, Yumi devait l’être aussi. C’était l’essentiel.

    Hiroki admirait énormément Ulrich. Notamment pour l’effet qu’il avait sur sa sœur, ainsi que sur toutes les autres filles. Si on lui avait demandé à quoi il aurait voulu ressembler adulte, il aurait sans doute répondu un mélange entre Ulrich et Armand, le héros des Pétales de l’Amour, ou autrement dit le film préféré de Milly.
    Un homme comme ça représentait un idéal que le jeune nippon ne croyait plus atteindre.

    Peu avant d’aller manger, Jim Moralès, le surveillant, l’avait sermonné pour avoir couru trop vite dans le couloir alors qu’il quittait précipitamment la salle de Mme Hertz. Il terminait par des cours de Physique-Chimie le samedi matin, et rien n’était plus beau pour lui que la seconde précédant la sonnerie de la fin de la demi-journée…

    Car il savait qu’en sortant il croiserait Milly, étant donné qu’après son heure de sport, elle passait obligatoirement devant le bâtiment des sciences.

    Cette seconde pour lui durait des heures, il était clairement partagé entre l’envie de la voir, la peur que ça n’arrive pas, l’angoisse qu’elle le remarque, et un désir profond qu’elle lui adresse un jour la parole d’elle-même, juste comme ça, juste pour prendre de ses nouvelles ou lui dire bonjour.

    Pendant cette heure de torture, il passait son temps à regarder par la fenêtre, comportement qui n’était pas sans rappeler celui d’un des ses aînés. Par contre, ce qu’il y voyait différait des visions d’Ulrich, et était toujours ou presque la même chose. William Dunbar qui séchait le cours de mathématiques de Mme Meyer et se promenait dans le parc. Sauf que cette fois-ci, poussé par il ne savait quel pulsion incontrôlable, il prétexta un mal de tête pour se rendre à l’infirmerie.
    Il alla voir Yolande, prit tout de même un cachet pour faire bonne figure, et l’introduisit dans sa poche.

    Une fois à l’extérieur, il retrouva le beau ténébreux sans trop de difficultés. Il semblait l’attendre. S’asseyant à côté de lui sur le banc, il entreprit d’aborder avec William un point particulièrement important à ses yeux : ses sentiments envers Yumi.
    Il lui fallait mettre au clair ceci, et après Hiroki pourrait partir tranquille.

    Ils passèrent un long moment à en discuter, et durant tout cet échange le fils Ishiyama se reprocha de ne pas avoir passé plus de temps avec le rival d’Ulrich. Ce serait une des choses qu’il regretterait.

    À la récré du matin, Hiroki croisa Jérémie et Aelita, qu’il salua rapidement. À cette occasion, la jeune fille aux cheveux roses lui offrit gracieusement deux billets pour le prochain concert, d’ailleurs imminent, des Subdigitals ! Concert qui normalement était déjà complet. Face à son air étonné, elle lui fit comprendre qu’elle savait qu’il voyait Milly ce soir, et que c’était sa façon à elle de l’aider. Pas dupe le moins du monde, il rit aux éclats.

    « Tu sais, j’ai promis à Yumi ce matin d’arrêter de l’embêter avec Ulrich, ce n’est plus la peine de m’acheter avec des cadeaux.
    — Ça me fait plaisir de participer, tu sais.
    — Bien. Si jamais on en arrive au deuxième rendez-vous, je saurais qui remercier ! »

    L’heure d’anglais précédente, elle, s’était déroulée à la perfection. Il avait excellé lorsque la prof l’avait interrogé sur sa leçon de la veille, surprenant tout le monde. Hiroki avait été si fier de tout réussir. Si seulement Milly avait pu assister à cet exploit, elle qui aimait tant la langue de Shakespeare…
    Il aurait tellement voulu l’impressionner au moins une fois.

    En arrivant au collège, il avait foncé droit dans Elizabeth Delmas, alias Sissi, secondée par Hervé et Nicolas. Il était déjà très en retard, et elle ne fit que le freiner davantage en bloquant son entrée au lycée. En réalité, c’était sa sœur qu’elle voulait, mais Yumi avait été plus maligne qu’elle et était partie depuis un bon moment déjà.
    Il se libéra de la fille du proviseur en un tour de main, et fonça voir Milly avec l’espoir qu’elle n’ait pas encore débuté son cours de musique hebdomadaire.

    Par chance il l’intercepta à temps, lui glissant in extremis un petit mot tout replié dans la main. Surprise, il la vit rosir, puis Tamiya l’entraîna à l’intérieur, bavassant sur le sujet de leur prochain article dans Les Échos de Kadic . Passant un coup d’œil par la fenêtre, il la vit ouvrir le mot, le lire et le relire encore.
    Une boule d’anxiété se forma dans son ventre. Allait-elle accepter ?

    Le matin, au petit-déjeuner, après avoir englouti tout le contenu de son bol sans rechigner, il s’était disputé avec ses parents. Le motif de cette brouille était simple : les résultats de son dernier bulletin scolaire, dont les notes étaient plus inquiétantes que jamais, ne satisfaisait pas les membres de sa famille. Hiroki grandissait, et selon M. et Mme Ishiyama, il était temps qu’il se prenne en main une bonne fois pour toutes. Les jeux étaient finis, les moments d’insouciance aussi. D’ailleurs, il était privé de sortie ce soir. Suite à ce dernier affront, il objecta que la situation était injuste, car sa sœur avait justement l’autorisation de minuit ce jour-là.
    Ses parents campèrent cependant sur leurs positions et demeurèrent inflexibles.

    Désormais, il se rendait compte qu’il avait été idiot, et le regrettait beaucoup. Des mots avaient été dits, des mots qu’il ne pensait pas le moins du monde, mais qui, sous la colère, explosaient d’une voix forte et mordante, dans l’unique but de blesser ‘l’adversaire’.
    Son père était parti furieux au travail, et sa mère avait soupiré, un de ces soupirs qui en disent long…

    Juste avant, au réveil, il avait fait finalement la paix avec sa sœur.
    Le sujet avait été entamé la veille, plein d’amertume, mais après une nuit de sommeil agité, Hiroki décida qu’il allait arrêter ses âneries, et qu’il devait faire une trêve avec Yumi. Il lui avait donc promis, croix de bois croix de fer, de mettre un terme à toutes ces filatures dans la rue ou au lycée en vue d’obtenir une photo d’elle en compagnie d’Ulrich, ainsi que de cesser de voler son journal pour en photocopier les pages et les publier dans les Échos de Kadic. Il avait aussi juré de ne plus surveiller ses appels et ses messages en permanence.
    Il voulait également que sa sœur sache à quel point il tenait à elle et que, tel un parent, il ne désirait que son bonheur, même s’il s’y prenait mal pour le montrer.

    Enfin, pour clore ce jour si singulier, il se leva pour la dernière fois.



    Il sourit.



    Avec le recul sur les évènements qui avaient occupé sa dernière journée dans ce monde, il se dit que ce cessez-le-feu était probablement la meilleure chose qu’il ait faite de sa vie, ce samedi là...

    Du moins, c’est ce qu’il croyait.



    Le sourire s’efface, presque aussi vite qu’il est apparu, sur les lèvres de ce petit garçon si illuminé..
    Le choc a été violent. Les passants accourent de toute part, sortant de leur train-train quotidien pour se rendre au chevet d’Hiroki, dont l’esprit cogite de plus belle.




    En vérité, cette réconciliation entre frère et sœur n’avait jamais eu lieu. Pas plus que sa conversation avec William, ou la bonne humeur fictive d’Ulrich.
    En réalité, pendant cette journée, il n’avait fait qu’envenimer les choses, comme d’habitude.



    Il gémit, alarmant une âme candide qui lui crie de tenir bon.



    Juste avant cela, avant la collision, il avait reçu un appel assassin de sa sœur qui lui reprochait de lui avoir volé ses places pour le concert du lendemain, auquel elle devait se rendre avec Ulrich. Elle était tout simplement furieuse contre lui. Et il avait raccroché, répliquant qu’elle l’avait bien cherché. Et il l’avait laissé en plan à l’autre bout du fil, sans aucune autre explication.

    Après tout, elle n’avait pas besoin de ça pour voir Ulrich. Lui, si. Ces billets allaient servir à réinviter Milly à sortir, ou du moins, il l’espérait. Il tenait là sa chance de voir cette soirée magique se reproduire une autre fois. Tout en marchant, il avait inconsciemment quitté le trottoir, comme si une force malveillante l’avait attiré sur la route ce soir là.

    Tournant la tête, il aperçut Milly qui saluait une de ses amies un peu plus en contrebas.

    Ce fut la dernière chose qu’il vit avant la lumière.
    Puis un hurlement lui parvint.

    « Hiroki attention !! Hiroki ! NOOON



    Il ouvre lentement les yeux.
    Sonné, il ne comprend pas immédiatement où il est. Il lui semble n’avoir fermé l’œil qu’une fraction de seconde. Un laps de temps suffisant pour que l’irréparable se produise.

    Il se sait allongé, immobilisé comme souvent dans ces cas-là.
    Le sol sous son dos est particulièrement dur et glacial. Le vent qui lui brûle les yeux est piquant et poussiéreux, et il ne distingue plus à rien à moins de vingt centimètres de lui. Un brouhaha de paroles très désagréable parvient dans un bruit diffus jusqu’à ses oreilles poisseuses. Sa tête, lourde et nébuleuse, le fait atrocement souffrir, mais il est quand même en état de comprendre quelques mots…

    « Enfant […] accident […] fuite […] ambulance […] grave […] urgences […] famille […] en une seconde […]
    — Hiroki… ? »

    Il veut tourner le visage vers la lumière qui entoure cette voix mais s’en trouve incapable. Son corps ne lui répond plus. Ses forces l’ont abandonné. Il ressemble à un pantin désarticulé, à une marionnette dont on a volontairement coupé les fils. Sa bouche se remplit d’un liquide âpre, au goût métallique.
    Il n’en a plus pour très longtemps…

    Les larmes de Milly se répandent par flots très près de lui.
    Il la sent, toute proche.
    Elle est là.

    Sa voix, ses murmures pour qu’il tienne, soufflés au creux de son oreille, tous ces sentiments directement repris en écho dans sa tête, tout cela lui permettra de tenir encore un peu.
    Juste un peu.

    Il se surprend à penser que s’il meurt maintenant, avec elle à ses côtés, sa mort en sera moins pénible.
    Et sur ces pensées, il part.




    Dans ses poches, on retrouva un papier contenant les codes d’un jeu vidéo, un œillet en sang tout flétri, deux places froissés pour un concert, un bonbon tout collant, et un doliprane à moitié dissous.
    Les derniers éléments de sa vie.

    Fin.

_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png


Dernière édition par Leana le Lun 14 Déc 2015 21:32; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Sam 24 Aoû 2013 08:37   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1487
Localisation: Sûrement quelque part.
-Commentaire de bon matin-

Cet OS étant sur le personnage d'Hiroki, je me dois un peu de commenter, tout de même, on se demande bien pourquoi d'ailleurs (a)
On commence la lecture, en bons lecteurs naïfs, et on se dit "Oh, tiens, la description d'une journée heureuse d'Hiroki". La définition de l'idéal, limite. Un rendez-vous avec Milly, des codes, des billets de concert, bref, c'est Noël! On passera sur les problèmes familiaux, après tout, ils se remettront d'eux-mêmes. Le style est agréable et on ne s'ennuie pas, bien que ce soit la description d'un simple quotidien. On ne fait pas attention à la phrase en italique du début parce qu'on lit un peu vite.
Et puis là, tout bascule. On constate, de manière plutôt violente, que, à l'issue de cette super journée, il va se faire renverser par une bagnole. Choc, oui, c'est le mot. L'image du bonheur se fait exploser par une voiture. On retrouve la même idée dans mon OS "Joyeux Noël Odd", où Odd commence bien sa journée à la montagne pour très mal la finir.
Sauf que toi, tu ne t'arrêtes pas là. Cette image du bonheur que tu as construite et brusquement détruite, tu nous révèles qu'elle n'était qu'un mensonge, peut-être un délire d'Hiroki qui refuse d'admettre que tout ne va pas aussi bien que ça, que sa sœur est furax contre lui, etc.
Ce dernier point m'a particulièrement plu. Découvrir qu'on ne lisait qu'un mensonge que, quelque part, il se faisait à lui-même, c'est fort agréable.

Bien sûr, il s'agit d'un OS triste, même si au départ, on est pas au courant. Je trouve que ça diffère pas mal de ce que j'ai déjà lu dans tes fictions (Ouais, genre celle où William est bourré et où tout tourne autour de l'histoire plan plan d'Ulrich et Yumi, mais là n'est pas le sujet, j'ai déjà commenté Mr. Green). Donc, j'aime cet OS au final plutôt simple mais très intéressant. Mr. Green
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Nyx MessagePosté le: Sam 24 Aoû 2013 12:55   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 11 Aoû 2013
Messages: 305
Localisation: Lisieux, France
Comme j'ai beaucoup aimé cet OS je me dois de le commenter, même si je ne peux pas apporter grand chose de plus à ce qu'a dit Ikorih, car je partage son avis!

Ton style est très agréable, fluide, on ne s'ennuie pas du tout pendant le récit (En plus il n'y a aucune faute (enfin aucune que je n'aie remarquée Mr. Green) dans le texte, encore un petit point de bonus pour ma part)! Tu décris parfaitement bien une journée banale, qui au final sera la dernière d'Hiroki.
Je t'avoue que je me suis un peu perdu entre le mensonge à lui-même d'Hiroki et la réalité Mr. Green Mr. Green
En plus d'être bien écrit c'est original, je ne pense pas qu'il y ait beaucoup d'OS et encore moins de fictions centrées sur Hiroki ou un autre personnage secondaire. Enfin je dis ça en n'étant sur CL.fr seulement depuis même pas un mois, donc je ne suis pas du tout au courant de toutes les œuvres postées par les nombreux fans!

Voilà, c'est un commentaire très court, mais cet OS mérite d'être commenté! Si je continue, je ne ferais que paraphraser Ikorih, ce qui n'est pas franchement nécessaire.

Bonne journée et continue à écrire, j'aime beaucoup Wink

_________________
Tout ce qui plaît a une raison de plaire, et mépriser les attroupements de ceux qui s'égarent n'est pas le moyen de les ramener là où ils devraient être.
Charles Baudelaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Sam 24 Aoû 2013 16:11   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
En effet, en lisant la fic, on s'attend vraiment à une journée singulière ou Hiroki embête sa sœur, essaie de draguer Milly en refilant des info sur le couple le plus mystérieux de l'école et finit par se réconcilier.

Et soudain, c'est le drame imprévisible: on apprend que cette fin de journée ne s'est jamais produite, il ne s'est pas réconcilié mais à eu un accident brutal et mortel juste après avoir eu une discussion houleuse avec sa soeur.
C'est vraiment triste, il croit qu'il part paix, mais réalise rapidement que ce n'était qu'un vaste mensonge, il s'en va en s'étant mit a dos tout ses proches.
Mais au moins tu atténues sa douleur en lui montrant la fille qu'il aime en dernier visage.

Franchement superbe OS, très bien écrit.
Le plus triste que j'ai lu avec "joyeux noel Odd".

Et c'est vrai que mie à part la dispute le scénario de base est comme dans la fic d'Ikorih, sauf que c'est transposé sur Hiroki (Ikorih doit d'ailleurs être en larme de joie pour la fic et de tristesse pour le drame), a savoir:
Encore une journée banal de bonheur quotidien qui fini brutalement dans la solitude, les regrets et la mort, ou le personnage refuse un temps de croire que ce qui arrive est réel et fini par partir dans les regrets et la solitude se maudissant presque de n'avoir rien réalisé de vraiment d"important dans sa (courte) vie.

Il devrait avoir bien plus d'OS de se genre.
Elle mérite amplement sa place dans la rubrique "talent" du site.

Note de Shaka : Oué, ça, ça devrait pouvoir s'arranger prochainement =P

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
kender MessagePosté le: Dim 25 Aoû 2013 14:59   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 18 Fév 2013
Messages: 710
Localisation: Paris
Je suis d'accord avec mes VDD. Ton OS est super. J'aime ce genre de nouvelle avec une chute à la fin. Bon, Hiroki qui meurt, ce n'est pas forcément surprenant vu que presque tous les auteurs de ce forum finissent leurs fics avec au moins un mort. Cependant, le fait que toute cette journée, trop merveilleuse pour être vraie, n'était que le fruit de son imagination, fait une belle chute.


J'ai rien d'autres à ajouter. Tout a déjà été dit. Je te dis encore une fois bravo pour ton OS et j'espère que tu nous en écriras d'autres des comme ça. Wink

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/716747kender.png
Merci à la talentueuse Lénaelle pour ce pack criminel

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mar 27 Aoû 2013 05:41   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2178
Localisation: Territoire banquise
Qu'ajouter de plus que mes VDD si ce n'est qu'un type qui admire profondément Ulrich Stern ne peut que finir ainsi... Rolling Eyes
_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttp://download.codelyoko.fr/forum/avataricer.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Leana MessagePosté le: Jeu 12 Sep 2013 18:35   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
Je profite d’un petit moment de répit pour répondre (enfin) aux commentaires.


    Ikorih : Un commentaire positif, merci. Wink

    Ikorih a écrit:
    On ne fait pas attention à la phrase en italique du début parce qu'on lit un peu vite.


    Apparemment tu es aussi tombée dans le piège, comme beaucoup d’autres. Il faut toujours lire tout le texte, mes deux premières lignes ne révèlent leur importance qu’à la toute fin de l’histoire, alors que pourtant, tout ou presque est là depuis le début pour nous faire comprendre que quelque chose ne va pas. Je passe sur les autres indices laissés un peu partout dans le texte.

    Ikorih a écrit:
    Et puis là, tout bascule. On constate, de manière plutôt violente, que, à l'issue de cette super journée, il va se faire renverser par une bagnole. Choc, oui, c'est le mot. L'image du bonheur se fait exploser par une voiture.


    Ça aurait été trop "facile" j’ai envie de dire, que tout se déroule parfaitement. Et puis honnêtement, on se lasse très vite de la "perfection". Ce One-Shot n’aurait pas été intéressant je pense, si Hiroki ne mourrait pas à la fin (ou au début, selon le point de vue).

    Ikorih a écrit:
    On retrouve la même idée dans mon OS "Joyeux Noël Odd", où Odd commence bien sa journée à la montagne pour très mal la finir.


    Ce scénario peut certes se rapprocher de celui de ton OS sur Odd (je ne l’ai lu qu’après par contre, je précise), mais je ne peux m’empêcher d’insister sur les différences :

    1) L’idée originale était de commencer une histoire par la fin. Ainsi, et je ne crois pas que quelqu’un l’ai remarqué, on remonte dans le temps au fur et à mesure de la lecture. Du soir au matin. Si l’histoire avait été plus longue, on aurait pu dire qu’elle commençait de la mort pour revenir à la naissance. Mais dans le cas d’un OS, sur une journée, c’était irréalisable.

    2) Ensuite, beh j’ai été plus sadique que toi. Mr. Green Le fait que ce soit une voiture qui le renverse, conduite par un chauffard ivre, ou juste par quelqu’un distrait par un appel sur son portable, ou même une mouche sur son tableau de bord. Le hasard. N’importe qui aurait pu mourir à sa place. Il y aurait même pu ne pas avoir de voiture à ce moment là. La malchance. C’est ça qui fait que c’est horrible comme histoire. Alors que tout allait si bien, il crève.
    Quand en plus, on apprend que tout ce dont il se souvient depuis le début n’est qu’un tissu de mensonges, ou presque, c’est plus tragique encore.
    Comme quoi, je ne fais pas que dans le Bisounours.


    Nyx :

    Nyx a écrit:
    Comme j'ai beaucoup aimé cet OS je me dois de le commenter, même si je ne peux pas apporter grand chose de plus à ce qu'a dit Ikorih, car je partage son avis!


    Bah oui, mais si on se contente de ne pas commenter une fic simplement pour ne pas répéter ce que l’autre au dessus à dit (surtout sur un OS !), l’auteur se retrouve sans commentaires du tout. Heureusement que des gens prennent le risque ! Et puis, tu ne dis pas exactement la même chose qu’Ikorih ou ceux qui suivent. C’est ton commentaire.
    Bref. Je peux parler, je commente trèèès rarement.

    Merci pour les compliments sur mon style, après comme je l’ai dit, ça se travaille. Même si j’ai écrit cet OS presque d’une traite. Et pour les fautes, bah j’ai une super correctrice ! ♥ (surtout que je suis nulle en conjugaison)

    Le fait que tu te sentes perdu entre les mensonges et la réalité est voulu. Hiroki vient de manger le trottoir, ses idées sont confuses, et surtout il sent qu’il est entrain de partir et aimerait que ses derniers instants se soient déroulés autrement. Après, on ne peut pas faire taire sa conscience pour autant…

    Je n’ai pas non plus lu toutes les œuvres, mais elles sont de toutes évidences peut nombreuses. C’est dommage. Jim, ou même Hiroki, Hervé ou Sissi, sont des personnages aussi divers qu’intéressant. Il y a beaucoup de choses à dire/inventer sur eux, car comme justement ils sont secondaires, on a peu d’informations sur eux, leur vie, leur quotidien. J’aime Code Lyoko pour ses personnages, et je vais me faire un plaisir de continuer à écrire sur eux !



    *Odd Della Robbia* : Là, j’en arrive un peu à me répéter dans les réponses aux commentaires… Le seul truc que tu ajoutes c’est le passage ave Milly.

    *Odd Della Robbia* a écrit:
    Mais au moins tu atténues sa douleur en lui montrant la fille qu'il aime en dernier visage.


    Je t’avoue que je n’avais pas réellement songé au fait que la voir en dernier atténuait la douleur d’Hiroki (mais en relisant, c’est pourtant clairement sous-entendu à la fin.. Je crois que j’ai besoin de sommeil). Je pensais plutôt au fait que la mettre en scène ajoutait du pathétique à cette fin. Les larmes, les sentiments, les non-dits.. Je vous ai épargné le coup du «Je t’aime», beaucoup trop classique. La pauvre quand même, si ça se trouve après elle va faire une dépression en se disant que c’est de sa faute s’il est mort, car si elle n’avait pas accepté son invitation, ou si elle ne s’était pas arrêtée pour parler à bidule-muche, son futur copain serait encre en vie…

    Et je te ramène à un point situé plus au dessus : le scénario n’est pour moi pas le même que celui d’Ikorih. Et ce n’est surement pas la dispute qui y change quelque chose, c’est un tout, à part la mort un peu surprise d’un personnage, ces fics n’ont rien en commun.



    Kender : Objection ! J’ai lu, d’abord, de nombreuses fics sans morts (ouais, c’est vrai aussi que je lis surtout des fictions ‘romance’), et c’est la première que moi même j’écris sur la mort de quelqu'un, et je ne dirais pas que c’est une habitude chez moi ou quelque chose que j’aime particulièrement. Je ne l’ai fait que pour la fic, même si j’adore le personnage d’Hiroki, sans sa mort, ce OS ne serait pas ce qu’il est maintenant.

    J’ai d’autres OS plus ou moins en cours d’écriture, et une fic aussi (qui me demande énormément de travail, je ne vous le cache pas). Je n'ai pas encore décidé quand je les posterai par contre (quand je les aurais finis surtout).



    Icer : Qu’espérer d’autre que de recevoir un commentaire d’un membre de la MANTA (en l’occurrence, j’en ai eu deux, pour une fic qui mentionne à peine William Dunbar [Edit d'Icer : Hélas non, c'est le référent qui est venu commenter, pas le politiquement engagé o/]Le référent a pourtant laissé échapper une remarque qui laissait entendre un parti pris.) qui va rebondir uniquement sur le minuscule passage où Hiroki parle de son éternelle admiration pour Ulrich.

    Et puis, même si c’est déjà clair, et que cette pique n’est due qu’à ton mépris pour Ulrich (le mot est assez fort ?), seul la fatalité est à blâmer.



Et maintenant je vous laisse pour retourner à mes révisions pour mon (premier) contrôle de philo demain ! Souhaitez-moi bon courage ^-^
_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png


Dernière édition par Leana le Sam 05 Oct 2013 22:00; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Nyx MessagePosté le: Jeu 12 Sep 2013 20:44   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 11 Aoû 2013
Messages: 305
Localisation: Lisieux, France
Oh la la une revenante! J'étais très triste de ne pas avoir de retour de ta part, parce que j'avais vraiment beaucoup aimé cet OS [Mais ça je l'ai déjà dis Embarassed]!

Je partage ton avis sur les personnages secondaires, c'est pourquoi j'aime beaucoup lire les fictions; les auteurs réussissent à imaginer un passé cohérent à certains personnages secondaires, à tel point qu'on se dit "Et pourquoi pas après tout ?"
Il est quand même bien ce site Mr. Green

J'en profite pour te demander: as-tu un autre OS ou pourquoi pas une fiction en cours de rédaction ? *_*

_________________
Tout ce qui plaît a une raison de plaire, et mépriser les attroupements de ceux qui s'égarent n'est pas le moyen de les ramener là où ils devraient être.
Charles Baudelaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
DimIIy MessagePosté le: Ven 13 Sep 2013 10:56   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 23 Oct 2009
Messages: 1044
Localisation: Dans mon lit , en train de manger des kinder Bueno !
Coucou Léana, ça fait un bail dis-donc ! Contente que tu sois de retour Smile

Alors, j'avais envie de me manifester, parce que ton texte m'a vraiment touché. Je n'ai jamais vraiment fait attention à Hiroki ! Mais là, je te tire mon chapeau, parce que tu es une des seule à avoir réussi à tenir mon attention sur un personnage secondaire.

Alors, contrairement aux autres, ta phrase de début m'a mis la puce à l'oreille. Pourquoi ? Parce que l'histoire commence plutôt bien, c'est une belle journée. Je me suis demandée où tu as voulue en venir et à quoi ça rimait de raconter la vie d'Hiroki, même si au fond j'étais assez attendrie de voir Code lyoko sous un autre angle.

Quand la phrase est arrivée je me suis dit " Ah merde, ça va tourner au vinaigre". Mais je t'avoue avoir finie par oublier cette pensée, car "cette belle journée" commençait à s'éterniser un peu.

Puis, là, la chute !
Tu vois que tout ça n'était qu'illusion ! Hirocki, en vérité, relativisait et se disait que tout irait bien, mais en faite c'est le chaos, et cette illusion, traduirai donc un certain mal être du jeune japonais ? Moi je l'ai vue comme ça, et c'est pour ça que j'ai trouvé ton interprétation du personnage intéressante, si la série se centrait essentiellement sur la vie de la famille Ishiyama, on verrait que c'est pas rose tout les jours, même si elle est soudée malgré tout.

Puis là, on arrive au summum du tragique. Il se fait renverser par une voiture. Les choses retrouvées dans sa poche à la fin, ça m'a fait un peu de peine quand même, car ce sont des choses qu'on aurait pu retrouver dans la poche de n'importe quel petit garçon... Même si tu l'as assez dit, ça nous rappelle tout de même qu'un enfant est mort alors qu'il comptait se servir de ses codes pour débloquer son jeu et se servir des places de concerts pour sortir avec sa première petite amie pour ensuite lui offrir des fleurs...

En plus de cela, il n'a même pas eu le temps de dire au revoir à sa famille, et il se l'est mise à dos. Je trouve que le faite que Milly soit là à la fin n'est qu'une maigre consolation...Mais ce n'est que mon avis. Car quoi qu'il en soit il part avec des regrets...

Je n'ai rien à redire pour la syntaxe et les fautes de français. J'en ai repéré aucune et qu'est ce que c'est agréable.

Bien joué ! ça change vraiment du registre que tu affectionnes tant ! Ce genre de OS qui fait réfléchir, J'aime beaucoup ! Bravo à toi, et bonne chance pour la suite Wink

_________________
http://imageshack.us/a/img521/7369/signaturedimiiy.png


Merci me98 !!

Texte by me : Disparition (2eme version de préférence )
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Sturm MessagePosté le: Dim 15 Sep 2013 22:50   Sujet du message: Répondre en citant  
Marchombre


Inscrit le: 15 Aoû 2010
Messages: 749
Localisation: Sur la voie de la liberté
Étant donné que tu nous as offert deux OS de qualité, je me dois de commenté au moins celui-ci.

J'ai été le lecteur parfaitement naïf qui a cru tout du long à la belle journée d'Hiroki. Autant certains ont été alertés par le petit passage en italique du début, moi je n'y ai vu que du feu. Même les phrases du genre "Ce serait une des choses qu'il regretterait" ne m'ont pas mis plus que ça sur la voie. Ayant lu La Demande et Les Non-Dits, je m'attendais vraiment à de la romance, et c'est ce que tu nous as suggéré la majeure partie du texte. (ça ne justifie en rien le fait que je sois tombé dans le panneau comme un bleu. Mr. Green)

J'étais satisfait de voir Hiroki mis ainsi en scène, je me disais que tu le mettais sous un nouveau angle et que tu lui accordais un peu d'importance parmi les personnages secondaires de la série. Il améliore son comportement, il fait enfin avancé sa relation avec Milly, il se réconcilie avec sa soeur, il sympathise avec plusieurs personnes, bref il mûrit. Je m'attendais à la fin qu'il débute enfin sa relation avec Milly au concert, un peu dans le genre de ton autre OS.

Mais contrairement à celui-ci (qui m'avait vraiment frustré), ce OS a une chute. Une terrible chute. On retombe dans la réalité, et ça fait mal. D'abord je me suis sentis con d'avoir cru autant à ce rêve, et rapidement j'avais de la peine pour Hiroki et son destin tragique. En fait, il a merdé comme à chaque fois, et cette fois il ne pourra pas se racheter. Il a beau avoir Milly à ses côtés avant de mourir il ne pourra jamais rien construire avec. On a de la peine pour lui, pour sa famille qui s'en voudra de s'être engueulé avec lui, pour Milly...
On peut être déçu voir en colère. D'abord pour s'être fait prendre au piège et avoir cru à cette jolie histoire (ça c'est moi Mr. Green), mais aussi contre Hiroki (et indirectement toi) d'être incorrigible. Je me suis même surpris, sur le coup, a penser : "C'est bien fait.". C'est frustrant (mais pas de la même manière que l'autre fois) de voir à quel point la situation du début est fausse... et encore plus de savoir qu'elle restera inaccessible.

Ta manière de manier tes récits est remarquable. C'est encore une fois très agréable à lire, on s'immerge sans difficulté dans l'univers du personnage.
Ce one-shot est complet : on fait un tour d'horizon sur la vie d'Hiroki, il a une chute (oui, c'est important), on se sent proche du personnage et on ressent de la compassion pour lui.

À une prochaine fois j'espère ! Wink
_________________
Merci à Sido pour le pack !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Yurietsute MessagePosté le: Lun 16 Sep 2013 00:26   Sujet du message: Répondre en citant  
Chris Colfer's fan


Inscrit le: 23 Oct 2005
Messages: 2222
Localisation: Metz
Comme Sturm, en lisant cette fiction j'ai cru avoir une journée banale de notre cher Hiroki. Déjà j'étais étonnée de lire une fiction sur ce personnage qui est rarement le centre de fiction... En faite c'est la première que j'ai lu sur lui (mais comme je n'en lis plus sur CL sauf celle ci ça y joue beaucoup lol). J'étais touchée de voir qu'il voulait recoller ses bêtises, qu'il voulait murir.. Mais c'est alors quand j'ai vu Aelita lui offrir les places que j'me suis dis que quelques choses ce tramer.. C'est alors qu'il a eu l'accident tragique après quelques temps... Ce qui m'a touché encore plus avec ton style d'écriture également très agréable. Mise à part cela, je partage l'avis des autres.

Franchement tu as fait un bon boulot, bravo Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Leana MessagePosté le: Sam 05 Oct 2013 21:58   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
    Coucou !
    Alors me voilà encore une fois très en retard (preuve qu’on ne se refait pas) prête à répondre aux derniers commentaires postés.
    Allé, c’est parti !

    Nyx :

    Nyx a écrit:
    Oh la la une revenante! J'étais très triste de ne pas avoir de retour de ta part, parce que j'avais vraiment beaucoup aimé cet OS [Mais ça je l'ai déjà dis Embarassed]!


    Je suis désolée de passer si peu de temps sur le forum. Mais je viens y faire un petit tour tous les jours, vous pouvez me croire ! Je suis simplement débordée, comme toujours, et je veux prendre mon temps pour répondre aux commentaires. Mais croyez moi, je n’ai pas fini de venir ici !
    Ps : ce forum est le meilleur Wink

    Ah oui, et : j’ai une quinzaine (si ce n’est pas plus) d’idées de OS qui n’attendent que d’être rédigés, et une fanfic que j’affectionne particulièrement. Je me donne jusqu’à Noël pour commencer à poster, je pense que ça devrait me donner assez de temps pour bien avancer dans le travail de rédaction et pouvoir poster quelques textes.



    DimIIy : depuis le temps ! Ça m’a ramené des vieux souvenirs de voir que tu m’avais laissé un commentaire !

    DimIIy a écrit:
    Alors, j'avais envie de me manifester, parce que ton texte m'a vraiment touché. Je n'ai jamais vraiment fait attention à Hiroki !


    Moi je l’ai toujours apprécié Hiroki. Et puis, comme Odd, il m’était bien utile pour ajouter du piment entre Ulrich et Yumi.

    DimIIy a écrit:
    Alors, contrairement aux autres, ta phrase de début m'a mis la puce à l'oreille. Pourquoi ? Parce que l'histoire commence plutôt bien, c'est une belle journée. Je me suis demandée où tu as voulue en venir et à quoi ça rimait de raconter la vie d'Hiroki, même si au fond j'étais assez attendrie de voir Code lyoko sous un autre angle.


    C’est bien que tu ai tiqué sur les deux premières lignes au début. Il faut toujours être attentifs aux petits détails comme ça, surtout que, s’ils font bien leur job’, les écrivains ne laissent ni des mots des phrases au hasard dans le bouquin.
    Et là, pour le coup, c’était une si belle journée que ça ne pouvait pas se finir aussi bien. C’étai trop beau, c’est le cas de le dire.
    J’ai bien aimé ce commentaire parce que tu as soulevé des points non-abordés plus haut (et du coup j’ai moins l’impression de me répéter), par exemple ce mal-être qu’aurait Hiroki. Je vais dire "pourquoi pas " mais je pense surtout que c’est parce qu’il se sentait mourir et qu’il ne voulait pas se rappeler des erreurs commises lors de sa dernière journée avec ses proches. Après, chacun y décrypte ce qu’il veut, c’est une interprétation intéressante.

    DimIIy a écrit:
    [...] si la série se centrait essentiellement sur la vie de la famille Ishiyama, on verrait que c'est pas rose tout les jours, même si elle est soudée malgré tout.


    La famille Ishiyama est celle qui est le plus mise en avant dans la série, donc la plus simple selon moi à mettre en scène. Mais à mon avis, la famille d’Odd ne doit pas être mal non plus ! Tant de grandes sœurs et un seul petit frère, il a dû en baver ! Tiens ça me donne une idée ça...

    DimIIy a écrit:
    Les choses retrouvées dans sa poche à la fin, ça m'a fait un peu de peine quand même, car ce sont des choses qu'on aurait pu retrouver dans la poche de n'importe quel petit garçon... Même si tu l'as assez dit, ça nous rappelle tout de même qu'un enfant est mort alors qu'il comptait se servir de ses codes pour débloquer son jeu et se servir des places de concerts pour sortir avec sa première petite amie pour ensuite lui offrir des fleurs...


    Les choses dans sa poche, c’est une idée de dernière minute particulièrement cruelle, j’en conviens.
    C’est ce OS qui se voulait ainsi. Dur. Injuste. Sans pitié. C’est ce qui fait sa force.


    Sturm : mes anciens commentateurs se sont passés le mot on dirait !
    Ravie d’avoir un nouveau commentaire de ta part en tout cas ! Smile

    Sturm a écrit:
    J'ai été le lecteur parfaitement naïf qui a cru tout du long à la belle journée d'Hiroki. Autant certains ont été alertés par le petit passage en italique du début, moi je n'y ai vu que du feu.


    Je suis quand même bien contente d’avoir réussit à berner la plupart de mes lecteurs. Il faut être plus attentifs pardi Mr. Green
    Vous vous fiez trop à mes anciens textes, je vous le dit, je le répète, ça ne sera plus comme ça maintenant (bon, quand même, je ne tiens pas à décrocher le titre de l’auteur la plus sadique, alors ça ne sera pas non plus systématique. Rien n’est programmé. On verra bien.)

    Désolée que mon autre OS t’es frustré. J’en ferais peut-être un autre qui pourra ou non être considéré comme une suite selon le lecteur. Mais ce n’est pas ma priorité.

    Sturm a écrit:
    On peut être déçu voir en colère. D'abord pour s'être fait prendre au piège et avoir cru à cette jolie histoire (ça c'est moi Mr. Green), mais aussi contre Hiroki (et indirectement toi) d'être incorrigible. Je me suis même surpris, sur le coup, a penser : "C'est bien fait.". C'est frustrant (mais pas de la même manière que l'autre fois) de voir à quel point la situation du début est fausse... et encore plus de savoir qu'elle restera inaccessible.


    Ne t’énerve pas contre moi pour ça hein. Va relire La demande, ça te vaccinera pour un moment tellement c’est archi trop plein de romantisme.
    Bref, ta frustration me fait sourire, t’as pas idée. J’ai adoré le "C’est bien fait". Mr. Green
    Mais il ne faut pas oublier que tout n’est pas faux dans cette dernière journée d’Hiroki. Je parle bien-sûr de Milly ! Eh, il l’a embrassé oui ou non ? Je réponds : Oui ! Ça, ça ne faisait pas partie du rêve. J’aurais pu être plus sadique et le faire se prendre une belle baffe.

    Sinon, merci pour tous tes compliments sur mon style ou, comme tu le dis, "ma manière de manier les récits ".

    Sturm a écrit:
    Ce one-shot est complet : on fait un tour d'horizon sur la vie d'Hiroki, il a une chute (oui, c'est important), on se sent proche du personnage et on ressent de la compassion pour lui.


    J’avoue que la chute est importante, mais pas indispensable. Je préfère quand même avec, même si, quand il y a chute, il y a souvent élément tragique. J’essaierai d’en mettre plus souvent, mais e n’est pas dit que ça colle avec chaque scénario…


    Yurietsute : merci d’avoir laissé un petit com’, ça fait plaisir ! (et sur mes deux OS en plus, je suis gâtée)

    Yurietsute a écrit:
    Comme Sturm, en lisant cette fiction j'ai cru avoir une journée banale de notre cher Hiroki. Déjà j'étais étonnée de lire une fiction sur ce personnage qui est rarement le centre de fiction...


    J’ai choisi Hiroki exprès, puis il collait mieux avec l’histoire de toute façon. J’aurais pu choisir Ulrich ou William, Odd ou Jérémie, mais ça me semblait trop "commun". Je voulais vraiment écrire un truc plus original.

    Yurietsute a écrit:
    Mais c'est alors quand j'ai vu Aelita lui offrir les places que j'me suis dis que quelques choses ce tramer..


    Alors pour toi c’est le coup des places qui t’as mis la puce à l’oreille ? On peut objecter que c’est dans la nature d’Aelita d’être généreuse… Enfin bon, c’était un truc faux, je ne sais pas comment il s’y ai pris exactement (voler les places dans le sac, faire comme s’il les prenait pour Yumi et les garder), mais l’important c’est que ce n’est que l’esprit torturé d’Hiroki qui tente de se convaincre que c’était un geste de bonté pure (et puis faut dire qu’Aelita a des places gratos, alors…)



    J’en ai terminé pour cette fic là ! Je répondrais aux commentaires pour Les non-dits certainement demain dans la journée !
    Merci à tous pour vos messages et… Bah à la prochaine fois ! Wink

_________________
Mes textes :

Les non-dits
Le temps d'une seconde
Un perce-neige
Plan de drague

« And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
k-ly MessagePosté le: Lun 30 Déc 2013 01:04   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 16 Avr 2011
Messages: 137
Localisation: Dans les bras de Willy-chou <3
Wouaaaaah ! Je suis bleuffée ... Je veux dire ... C'est vraiment beau ! Magnifique ! Je veux mourir pareiiiiil ! Mr. Green
Bon pour de vrai c'est super beau comme texte ^^ peut être la fin prête elle a confusion car on sait plus trop si la journée a été comme elle a été décrit tout le long du texte ou si vraiment il a tout envenimé toute la journée ... Mais a par ça (qui d'ailleurs pourrait très bien être un effet de style de ta part a la Sutter Island ) c'est claire calme posé et très doux très agréable a lire Smile
Concernant la mort même d'Hiroshi je dirais que ce qui m'a mis la puce a l'oreille c'est que la journée était trop belle trop parfaite il faut bien épicé un peu les choses n'est ce pas ? Mr. Green
Enfin bref voilà ! Smile merci pour texte que j'ai pris plaisir a lire et que je relirais sûrement plusieurs fois ! <3

_________________
On m'a offert un bout d'histoire où j'ai marché du côté chance.
http://img809.imageshack.us/img809/8757/banbt.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Lun 30 Déc 2013 11:37   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1487
Localisation: Sûrement quelque part.
Hiroshi?
Me vient soudain l'envie de balancer des bombes nucléaires. Smile
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kastiel MessagePosté le: Jeu 02 Jan 2014 20:31   Sujet du message: Re: [One-Shot] Le temps d'une seconde. Répondre en citant  
Mister Ange


Inscrit le: 09 Sep 2010
Messages: 1124
Localisation: Tout proche de la porte menant au paradis, en même temps normal pour un ange...
Alors qu'est ce qui m'as amené ici. Mr. Green Et bien c'est Leana et les coquelicots. Razz

Donc déjà moi j'aime toujours quand y a une image qui vient accompagner l'écrit. Cela fait une bonne présentation.


Bon alors un OS sur Hiroki, ça change pour une fois. D'habitude dans les os c'est les personnages principaux mais pas souvent sur des personnages secondaires n’empêche. Et là c'est bien, c'est originale, ça change de l'ordinaire. Oui après tout le changement est maintenant. Cool
La lecture est fluide, facile à lire, bien décris.

En plus c'est une véritable escapade amoureuse! Smile Où on voit que Hiroki a enfin la possibilité d'avoir un rencard avec sa Milly. Alors tu ne décris bien le comportement et tout ce qu'il ressent en attendant ce moment crucial du soir.


Mais sinon, à un moment:
leana a écrit:
En vérité, cette réconciliation entre frère et sœur n’avait jamais eu lieu. Pas plus que sa conversation avec William, ou la bonne humeur fictive d’Ulrich.
En réalité, pendant cette journée, il n’avait fait qu’envenimer les choses, comme d’habitude.

Cela veut dire qu'Hiroki était dans un rêve? Rolling Eyes


Sinon la fin que c'est tragique! Twisted Evil On voit vraiment ton côté sadique et faire souffrir certain perso. ^^
J'aurais peut être aimé avoir une description de ce qui se passer tout autour de lui pendant qu'il était allongé sur la route totalement immobilisé.

Mais j'ai bien aimé, un bon OS vraiment. Voilà ça va me donner envie de lire tes autre écris qui sait. Wink


Bonne continuation jolie coquelicot. Smile

_________________
https://img11.hostingpics.net/pics/818209Signaturepourfondsombre2meversionfini.png


http://img15.hostingpics.net/pics/740219galerie3.png

http://img15.hostingpics.net/pics/823481UsebarRebornMyanimelist.png
Usebar by me
Fan de Transformers, Stargate SG1, The Walking Dead, Supernatural et de mangas! <3
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 2
Aller à la page 1, 2  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.156s (PHP: 39% - SQL: 61%) - Requêtes SQL effectuées : 21