CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
[IFSCL] IFSCL 3.5.0: Trailer
[Site] Le point sur les fangames!
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
 
 Derniers topics  
LCDS, un discord Code Lyoko
[Jeu PC] TRAILER IFSCL 3.5.0
[Fanfic] Oblitération
[Fanfic] Code Alpha 1.0 - 25 ans plus...
[Jeu VN] Travail d'équipe 0.5 - Bande...
Symétrie lyokoïque.
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Film] Adaptation CL Chronicles : LIVE
Ma galerie graphique
[Fanfic] Les Perles du Neith [Terminée]
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Site] Rédigez des Critiques d'épisodes

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko


Page 7 sur 12

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 10, 11, 12  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Zéphyr MessagePosté le: Jeu 15 Mai 2014 22:15   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1032
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#16 Confusion (Évolution)

http://nsa34.casimages.com/img/2014/05/11/140511111025106144.png



Alors que les spectateurs se demandent encore à quel moment le cliffhanger de l'épisode 14 trouvera sa suite, Évolution décide de revenir vers l'intrigue Cortex/Tyron, par l'intermédiaire de Xana lui-même.

Notre Intelligence Artificielle favorite décide donc d'attaquer Yumi (hors-caméra) et Ulrich (alors qu'il se brossait les dents, c'est fourbe) à coup de spectre. Et aux aurores de surcroit. D'une part, on retrouve quelque peu le Xana que l'on a connu dans le dessin animé. Si celui-ci n'avait pas été dans l'incapacité de garder ses tours activées, nul doute que ses assauts sur le samouraï et la japonaise auraient été un succès, les deux étant isolés aux moments des faits. Peut-être y-a-t-il encore de l'espoir pour Xana dans Évolution...
Nan, je rigole.
Toujours est-il que ces spectres présentent une anormalité : ils explosent avant même de complètement se former. Le spectateur est donc amené à s'interroger sur ce phénomène en même temps que les héros. La logique veut qu'une visite à l'usine soit faite. Bien évidemment, les Lyokô-guerriers en seconde peuvent s'y rendre sans problème, leur emploi du temps étant particulièrement léger, chose surprenante pour ce niveau scolaire. Encore heureux que Yumi et William aient eu un contrôle de physique au même moment, qui bien que n'ayant rien apporté à l'épisode scénaristiquement, a mis une pincée de réalisme.

Pour 80% des scènes terrestres qui suivront la décision d'aller au laboratoire, nous aurons droit à plusieurs affrontements entre Aelita et Laura, en plusieurs rounds :

Premier round : les égouts.

Alors qu'on avait plus eu de nouvelles d'elle depuis #13 Vendredi 13, Laura revient faire coucou. Bien évidemment, elle souhaite accompagner le reste du groupe à l'usine, ce qui sous-entend qu'elle n'a pas été informée de la situation, comme d'habitude. On notera que sa demande implicite sera faite de manière calme, alors qu'elle aurait été en droit de s'emporter de ne pas avoir été prévenue. Suite à la question rhétorique de la blondinette, Aelita ne cherchera même pas à cacher le fait que la présence de celle qu'elle ne sent pas l'embête profondément (ceux qui souhaiteraient un terme plus fort, remplacez « embêter » par un mot commençant pareil). Paradoxalement, on a à côté un Jérémie plutôt enthousiaste d'avoir une aide supplémentaire pour résoudre son mystère. Cela tend à montrer que celui-ci a déjà « accepté » Laura dans la bande.
Bref, au final, ce passage n'était qu'un échauffement pour ce qui va suivre entre les deux jeunes filles.

Deuxième round : le laboratoire.

Tout d'abord, on se posera une grande question : pourquoi Aelita ne va-t-elle pas sur Lyokô avec les deux compagnons de chambre ? Parce qu'aux dernières nouvelles, il y a encore des tours sur le 5ème territoire. De plus, son aide au laboratoire n'était clairement pas indispensable, alors pourquoi ne pas mettre à profit ses compétences virtuelles et aider ? Tout simplement pour mieux se crêper le chignon avec Laura.
Et oui, voilà tout ce à quoi Aelita sert à présent : être confrontée à Laura sur Terre. Toujours est-il que ne pas l'envoyer sur Lyokô est une erreur grossière au vu du contexte (alors qu'étrangement, dans l'épisode 12, elle n'avait pas été oubliée).
Bref, la confusion règne à cause des tours activées de Xana (j'adore mon humour), Laura va se permettre une petite remarque qui va être l'étincelle d'une nouvelle joute verbale :

http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/cle/laura_cle_good_gauche.png
« Vous en faites des têtes. Avec des attaques aussi ridicules, Xana est pas dangereux. »


Laura est la seule à avoir cerné Xana 2.0.

Plus sérieusement, c'est un défaut que beaucoup imputent à Laura : sous-estimer Xana. Mais en toute objectivité, on ne peut pas lui reprocher ce point puisque les attaques de Xana auxquelles elle a assisté ne respiraient pas le danger. De même, les Lyokô-guerriers lui cachent bon nombre de choses, point que cet épisode confirme, ce qui fait qu'elle ne sait pas de quoi est véritablement capable l'I.A (possession, prise de contrôle d'un satellite militaire, et autres choses tout aussi dangereuses).
Aelita, forte de son expérience avec Xana et des bizarreries qu'il peut sortir, va qualifier la situation d'illogique. S'ensuivront deux répliques lançant un débat intéressant sur la logique et l'imagination. Faute de temps, l'échange s'interrompra sur une « victoire » d'Aelita, même si le mutisme de Laura est contestable (par les Pro-Laura évidemment). Il y avait largement de quoi répondre à Gardienne de Lyokô sans se démonter. Mais le temps limité de l'épisode aura raison de la blondinette, qui n'aura d'autre choix que de se taire.
Sans partir dans un trop grand délire, je pense que logique et imagination ne sont pas obligatoirement incompatibles et qu'à bonne concentration, leur mélange peut donner quelque chose de bien. Entendez par-là que si elles daignaient enterrer la hache de guerre, Laura et Aelita pourraient coopérer (je ne parle pas d'amitié et autres) efficacement. Cela n'arriva jamais.

Troisième round : le laboratoire, la revanche.

« Franz Hopper ». Un simple nom qui va éveiller la curiosité supra-nucléaire de Laura. Interrogeant Aelita, elle va se prendre un vent monumental. Laura s'éclipse donc sous un motif qui laisse perplexe. Personne n'est dupe : elle a menti. On peut tout de même être partagé sur ce total manque de subtilité de sa part. On a été habitué à mieux. Néanmoins, le fait est qu'elle n'avait rien à faire au laboratoire, ce qui expliquerait qu'elle ait décidé d'user de son temps d'une manière qu'elle estimait plus judicieuse (répondre elle-même à ses questions).
De même, sa curiosité de Laura n'est pas vraiment blâmable, d'autant plus que sa présence à l'usine n'était plus vraiment nécessaire. Ici, on peut incomber la faute à Aelita et à son cruel manque de jugeote quand à sa réponse à la blondinette. L'envoyer bouler n'était pas la bonne solution pour éteindre le feu de sa curiosité, qu'elle savait pourtant maladive (surtout si le sujet parle de l'homme qui a construit un supercalculateur quantique). On l'obligeait pas à tout déballer, mais un peu de subtilité que diable Aelita ! J'ajoute même que si elle avait été sur Lyokô avec les autres au lieu de garder son territoire, la rose n'aurait pas eu à « répondre » à cette question.

Pour finir sur la partie labo, on remarquera le flagrant mauvais raccord des vêtements de Yumi et William entre leur présence dans le monte-charges puis la salle des scanners.

Quatrième round : Kadic.

Le voile tombe bien vite : Laura fait des recherches sur Franz Hopper. Et elle trouve pas mal de choses :

Spoiler


Le fail est ici incontestable. Laura n'aurait jamais rien dû trouver sur le père d'Aelita, et surtout pas son vrai nom, censé être secret. L'échange Aelita/Laura qui suivra se base donc sur un élément bancal. Puis arrive le drame : Laura envoie une réplique blessante à Aelita sur son père, laquelle nous montre qu'elle arrive encore à rester calme par moments. C'est ici que les pro-Laura se permettent de crier au scandale car ce genre de répartie façon U... pardon bourrin, ça ne colle pas vraiment à Laura, donc la subtilité verbale avait été prouvée dans l'épisode 4 (Laura attaquant de manière intelligente selon ce qui avait été montré).
Pour conserver l'équité, on peut interpréter cette réplique cinglante de la blondinette comme un raz-le-bol envoyé contre le groupe des Lyokô-guerriers. Ceux-ci lui cachant bon nombre d'informations et en plus n'hésitant pas à l'espionner sciemment, méthode qui sera réutilisée dans #20 Espionnage (logique dirons-nous). Un pétage de plomb en somme.
Dans tous les cas, il en ressort que cette scène ne fait que confirmer l'incohérence du personnage de Laura.


Pour le reste de la partie terrestre, il suffira d'une bataille royale (voir partie virtuelle plus bas), pour apprendre que Tyron était à l'origine des cafouillages de Xana et n'était peut-être pas au courant de l'existence de cette dernière. Pensant tenir là une chance d'en finir avec leur ennemi, les Lyokô-guerriers lui donnent rendez-vous pour parler. Néanmoins, tous les membres du groupe ne sont pas faits pour parler calmement, notamment Odd :

« Pas diplomate ? Moi ?  »


Jérémie a été ici parfaitement lucide. Choisir les filles était le meilleur choix (quoique William aurait fait l'affaire également, puisque capable d'écouter sans intervenir). Voilà un exemple de comment aurait pu tourner une conversation Odd-Tyron (en caricaturant un peu bien entendu (smirk)) :


De gauche à droite : Tyron, Odd, Aelita.


Outre ce moment purement gratuit, on note une chose : c'est la première fois que les Lyokô-guerriers tentent d'instaurer le dialogue avec Tyron. Certes, ils pensaient au départ que celui-ci était au courant de l'existence de Xana, mais quand même. Quand on affronte un adversaire humain, discuter d'abord avant de se taper dessus semble une bonne option non ? On peut quand même mettre ça sur le compte du relatif manque de jugeote des héros. Et je ne dis pas « manque de jugeote » pour être méchant, je pense notamment à Aelita dans #94 Contre-attaque qui à trop traîné pour lancer le programme multi-agents (et les exemples sont nombreux). Bien sûr, d'un autre côté, il est assez difficile de concevoir que quelqu'un comme Tyron – un scientifique – n'ait pas détecté la présence d'une IA telle que Xana dans sa machine. Enfin, lorsque l'on voit le personnage, on comprend mieux (à moins qu'il ne soit un excellent menteur, ce dont on peut douter quelque peu au vu de sa tentative de vol loupée).
Parlons un peu de Tyron tiens. Bon, les deux minutes de vidéo ne suffisent pas à tirer un portrait psychologique de l'individu, mais ce qu'on peut retenir de cet épisode, c'est qu'il est un peu mégalomane sur les bords. Un peu caricatural pour un méchant, mais bon, n'oublions pas qu'Évolution ne se destine pas à la complexité.

En somme, une partie terrestre un peu plus centrée sur les personnages. Enfin, sur le papier, ça se présentait bien : Laura, Aelita au premier plan, Franz Hopper et Tyron au second. Belle brochette de grosses têtes. Dommage que certains détails concernant les protagonistes viennent entacher ce constat, notamment l'incohérence manifeste du personnage de Laura. Sans être palpitante, on peut qualifier cette partie de distrayante.


C'est bien beau de voir Laura et Aelita s'envoyer sur la tête, mais ça ne suffit pas à étancher la soif d'action du spectateur, d'où l'utilité de la partie virtuelle.

Une fois encore, le découpage est encore divisé en exploration/baston, respectivement sur Lyokô, puis Cortex. On passera rapidement sur la première, qui n'est là que pour faire du placement de l'humour douteux d'Odd. Le fail concernant les codes qu'aurait encore le félin n'aura échappé à personne. L'erreur est quand même moins grave que d'autres (coucou Franz Hopper), puisqu'il s'agit juste d'un soucis de numérotation d'épisode.
Petite mention pour l'explosion des monstres à la tête d'Odd quand même, qui elle, était amusante, car procurant une légère frustration chez le spectateur qui s'attendait à voir enfin un peu de combat virtuel.
Néanmoins, le rédacteur de cette critique étant un râleur invétéré, on se demandera pourquoi les Krabes explosent sans que justification ne soit donnée plus tard. Sauf erreur, la mise à jour du Cortex empêchait seulement Xana d'activer ses tours plus de quelques secondes. Les monstres n'ont aucun rapport avec elles. D'ailleurs, l'armada de créatures présente sur le Cortex n'a pas eu à user de l'attaque Destruction elle.

Une seule explication logique : il s'agissait d'un preview concernant Mutinerie, histoire de s'habituer dès maintenant à ce fail.

Passons à la partie Cortex, bien plus riche en action. On assiste en effet à une belle mêlée dans laquelle monstres de Xana, Ninjas et Lyokô-guerriers vont s'affronter. Tout d'abord, on note qu'il s'agit à ce jour du tout premier combat tripartite de toute l'histoire de Code Lyokô (#36 Marabounta aurait limite pu servir de contre-exemple, mais l'alliance joue contre cela). Xana VS Tyron VS Lyokô-guerriers. Un beau combat en perspective. Avant toute chose, nous allons faire un tour dans les trois camps.

Xana : la première chose qui saute aux yeux est la présence des Krabes. Ici, on ne peut pas vraiment cracher dessus puisque le Noyau du Cortex n'est pas vraiment adapté à des créatures comme les Blocks ou les Mégatanks (et on ignore si un monstre volant peut emprunter le Téléporteur), surtout pour une situation de bataille royale. On comprend donc la préférence de Xana pour la mobilité avec les Krabes et Tarentules. Au passage, on regrettera une nouvelle fois que les araignées ne tirent plus que par leur front, car dans une telle configuration, leurs doubles-lasers de Code Lyokô auraient fait des ravages chez les Ninjas.

Sans transition, on passe aux fameux Ninjas. Information importante à souligner : leur nombre. Sachant que ce sont des êtres humains, cela implique que Tyron a pas mal de personnel sous le coude. De cette information, on se demandera alors pourquoi la vingtaine d'humanoïdes n'a jamais été envoyée au complet pour retirer toute velléité d'offensive chez les Lyokô-guerriers. Logiquement, on dira que c'est parce que les héros ne peuvent théoriquement pas perdre. Mais en poussant un peu l'hypothèse, on peut tout à fait penser que le mode de virtualisation des Ninjas n'est pas aussi simple que celui utilisé par Jérémie and co, ce qui expliquerait qu'ils ne soient pas tous envoyés d'un coup, sauf dans des cas comme celui-là.
Ensuite, on remarquera plusieurs choses sur leurs capacités. Déjà, non seulement leur habileté à manier la double lame est rapide, mais elle est également précise. Pour preuve, ils parviennent à renvoyer leurs lasers aux monstres en plein dans le mille. C'est d'autant plus intelligent que cette méthode leur permet de défendre l'interface tout en contre-attaquant. Autre signe qu'ils n'agissent pas de manière irréfléchie : avant que le nombre de combattants en présence ne réduise drastiquement, aucun ne se risque à affronter les sbires de Xana au corps à corps. Probablement à cause du relatif manque d'espace sur les plate-formes et du monde qu'il y a dans le Noyau, posant une restriction de mouvements.
C'est donc confirmé : leur mode d'action est organisé, plus que ce que l'on peut croire au premier abord.
Dernier chose sur eux : suite au dialogue avec Tyron, un nouveau pouvoir vient s'ajouter à leur palette déjà garnie. Un rayon laser vert, qualifié d'« encodeur » par Aelita. Ses propriétés sont assez inédites pour un avatar humain puisqu'à ce jour, la seule entité qui a été capable de coincer quelqu'un dans un monde virtuel était la Méduse. Avec un pouvoir pareil, on est en droit de se demander pourquoi les Ninjas n'en ont pas fait usage plus tôt. L'hypothèse la plus plausible est qu'ils n'ont jamais trouvé l'occasion de placer leur rayon, lequel est assez lent à l'activation et à l'action. D'ailleurs, sans l'effet de surprise, Aelita et Yumi auraient été en mesure d'esquiver (quoique elles sont bien restées un certain moment à regarder les Ninjas sans rien faire).

Comme il n'y a rien de changé chez les Lyokô-guerriers, mis à part l'absence d'Aelita (dont l'absence ne change rien au vu de ses performances), passons au combat en lui-même.

Il était pas mal, il faut l'avouer. Au-dessus de certains épisodes, mais un poil décevant malgré tout au vu de l'aspect « baston générale » annoncé qui au final, se transformera en plusieurs combats en tête-à-tête. Pour commencer, on note qu'à partir de l'entrée des héros dans la bataille, deux éléments font légèrement froncer les sourcils :
- Tyron et Xana ne s'affronteront plus.
- Le nombre de combattants des deux côtés ennemis fond comme neige au soleil.
Avant que Yumi ne se fasse One-Shot, il régnait encore un sacré bordel (vous me pardonnerez l'expression) dans le Noyau. Alors comment se fait-il qu'en moins de deux minutes, Krabes, Tarentules et Ninjas ne se comptent plus que sur les doigts d'une main ? On ne peut qu'avancer une hypothèse : Ninjas et monstres de Xana ont continué de s'affronter, mais en hors-caméra. Et sachant que les deux camps étaient plus ou moins en train de s'entre-tuer avant la dévirtualisation de Yumi, ça reste plus ou moins plausible. On regrettera de ne pas avoir pu voir une ou deux séquences attestant de ceci (la caméra est plus intéressées par les combats des héros que par ceux de leurs adversaires Crying or Very sad).

Mais au final, comment se sont débrouillés les Lyokô-guerriers au milieu de cet amas d'ennemis ?
William était plus mou que d'habitude, puisqu'absence complète de Supersmoke. Odd et Ulrich, quant à eux, semblent bien plus en forme (le félin en particulier, qui se fera cinq monstres à lui seul). Enfin, il faut bien que chacun ait son heure de gloire, même s'il aurait été plus logique de faire dévirtualiser William en traitre par le Krabe plutôt que Yumi, histoire d'éviter de sucrer le Supersmoke au cours du combat en lui-même, chose bête. Étrangement, alors que le pouvoir fumeux est complètement oublié, le Supersprint refait enfin surface durant une fraction de seconde. On constate aussi que depuis #10 Le réveil du guerrier, Ulrich commence doucement à remonter la pente côté performances sur le champ de bataille (à noter que dans la fanfiction éponyme, il se contente de fail Mr. Green).

Mention spéciale au Puc... au Ninja bondissant qui fait ex-æquo avec le félin. Même si de ce que l'on sait, les humanoïdes verdâtres n'ont aucun soucis pour dévier les flèches lasers. On peut penser que celui-ci ne voulait pas perdre son élan, à moins qu'il ne soit un peu plus téméraire. Notons que pour Odd, c'est officieusement le premier adversaire de ce type qu'il bat. À la régulière s'entend, puisque le combat de #14 Intrusion était truqué.

Au final, la partie virtuel n'était pas si mal. Comparativement à d'autres épisodes, la cadence était un peu plus forte et les combats fluides. On regrettera tout de même que si peu de Ninjas aient croisé le fer avec les héros, ce qui aurait pu mettre en avant le combat au corps au corps, quelque peu manquant ici.


Conclusion : Une légère avancée dans l'intrigue Cortex grâce à une première confrontation verbale avec Tyron. La partie terrestre n'a fait que confirmer encore plus la mise de côté de Laura.
La mini-enquête sur le blocage de Xana a eu un cheminement assez bien mené dans l'ensemble.
La bataille royale virtuelle était sympathique, mais aurait pu être poussée un peu plus loin. Malgré tout, c'était un affrontement au-dessus de ce que l'on a pu voir pour le moment.


13/20


Dernière édition par Zéphyr le Sam 23 Avr 2016 12:56; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Sam 17 Mai 2014 00:15   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1032
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
#11 Rendez-vous (Évolution)



Tout d'abord, replaçons-nous dans le contexte. Après une légère avancée de l'intrigue parallèle Tyron/Cortex, retour à l'intrigue initiale : Xana et ses attaques pour récupérer des codes. L'I.A ayant perdu en puissance un épisode plus tôt, son mode d'action se devra d'être innovant s'il veut récupérer sa puissance. C'est ainsi que vint le rendez-vous.

Continuons sur cette lancée et parlons sans attendre de l'attaque de Xana. Dès le début de l'épisode, le ton est donné avec un visuel des territoires Désert (*%°&*' encore !) et Montagne (fuck yeah !), possédant chacune une tour activée sous bonne garde. Cependant, il s'avère que les tours en question ont un comportement particulier, s'activant et se désactivant. Le phénomène sera appelé plus tard clignotage (terme qui aurait été plus approprié avec les tours de Code Lyokô soit dit au passage). En somme, le spectateur ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe et a une réaction plus ou moins semblable à celle des Krabes.
Arrêtons-nous quelques instants sur ces crustacés et leur réaction mentionnée à l'instant. On les voit reculer sous la surprise, comme s'ils étaient apeurés par la tour s'activant et se désactivant dans un bruit grinçant pas très avenant. Un comportement que l'on peut qualifier d'humain. C'est une première dans l'histoire de Code Lyokô pour ces monstres. Jusqu'à présent, seuls les Kankrelats paraissaient avoir une personnalité propre et des mimiques humaines (noter l'usage du verbe « paraître »). Donc, quand à dire si c'est un bien ou un mal dans le cas des monstres oranges, à mon humble avis de commentateurs, c'est un mal. Cela retire toute la froideur et l'implacabilité aux sbires ennemis. Déjà que Xana 2.0 ne s'est pas encore révélé très effrayant, si ses monstres commencent à se révéler moins mécaniques, il perdra un peu plus de son aura mystérieuse et dangereuse. Dans le cas des Kankrelats, leurs réactions humaines passent largement mieux car contribuant énormément au comique d'un épisode (celui-ci en fait partie), tout en les rendant un peu plus kawai.

Passons ce détail et reconcentrons-nous sur les tours activées. Il s'avèrera que les deux gèrent une seule et même attaque en se relayant et qu'elles doivent être désactivées en même temps pour désamorcer l'offensive terrestre. Cela ajoute un dose de défi supplémentaire pour les Lyokô-guerriers, et par extension, offre du temps au spectre de Xana pour atteindre ses objectifs. Originalité bien présente jusque-là.
Puis arrive la nature de l'attaque : un spectre, le huitième pour être plus précis. Alors qu'on s'attend encore une fois à tomber sur un zombie assoiffé de (hug), on trouve une créature au comportement plus humain, qui parle d'une voix douce et nostalgique. Un spectre beaucoup plus subtil que les précédents. Et en plus de ça, il est capable d'envoyer des éclairs (geste approuvé par Zéphyr). Tiendrait-on enfin une attaque qui tient un peu plus la route ?

Mais tournons-nous déjà sur la personne incarnée par ce nouveau spectre : Anthéa Hopper, la mère d'Aelita. Dès son apparition, n'importe quel spectateur qui aura vu le dessin animé se demandera en faisant référence à l'épisode Mémoire blanche : « Xana n'était-il pas censé ne pas connaître son existence à elle ? ». Néanmoins, si on prend en compte les éléments offerts par les épisodes suivants, on peut émettre une hypothèse là-dessus. Xana ayant investi le supercalculateur de Tyron, époux d'Anthéa, Xana a tout à fait pu faire un recoupage d'informations et remonter jusqu'à Aelita. La question serait alors : de quelle manière l'I.A a-t-elle obtenu les informations en question ? Ici encore, ça tient de l'hypothèse, mais pourquoi pas une activation de tour sur le Cortex pour fouiner un peu dans le réseau ? Bref, la prise d'apparence du spectre en Anthéa reste assez trouble, mais on peut y voir une piste donnée par les scénaristes sur le fait que la mère d'Aelita soit dans le camp de Tyron, et par extension encore en vie.

Mais avant même de découvrir l'apparence du spectre, on ne montre au spectateur que sa cible : Aelita. Celle-ci, tout juste prévenue de l'attaque de Xana, découvre un message étrange sur son ordinateur, que le spectateur devine de Xana au vu du début d'épisode avec l'électricité parcourant le câble. Le message fait mouche et tape directement dans la corde sensible de la Gardienne de Lyokô : sa famille. Néanmoins, on peut pointer du doigt son incroyable naïveté dans cette affaire. Elle n'a pas trouvé un seul instant étrange de recevoir un message pareil pile au moment où son pire ennemi attaquait. De même, elle ne s'est pas interrogé sur la manière avec laquelle le destinataire l'aurait trouvée et aurait obtenu ces informations sur sa famille. Mémoire blanche ne lui aura pas servi de leçon.
Au final, elle fonce droit vers la gueule du loup sans hésiter. On notera l'existence d'une chapelle pas loin de Kadic. Drôle d'endroit pour un rendez-vous, mais pourquoi pas ?

Nous revoilà donc au spectre, qui n'a pas encore été spotted au sens propre du terme lorsqu'Aelita arrive au point de rencontre. C'est à ce moment-là qu'on apprécie toute la subtilité de l'attaque : au lieu de la jouer bourrin et de se jeter sur sa proie tel un vampire assoiffé de codes, « Anthéa » va parler. D'un voix douce et maternelle. Elle va jouer sur la corde nostalgique d'Aelita en évoquant deux-trois passages de son enfance (on se demandera où Xana en aura eu connaissance), ce qui achèvera de baisser sa garde, et donc de la faire tomber dans son piège.
Au final, ce mode d'action est très intelligent. Et lorsque Jérémie la tire des ses griffes, le spectre ne cherche même pas à retenir Aelita, certain de son retour dans ses bras. Ce comportement va achever de conforter la jeune fille dans la réalité du retour de sa mère, en plus de l'absence manifeste d'effet secondaire suite à la perte de codes.
Néanmoins, un très gros défaut peut être imputé à cette attaque : son horrible lenteur : Aelita utilise trois cinquièmes de l'épisode pour monter à l'étage supérieur rejoindre le spectre, pour bieeeeen laisser le temps à Jérémie d'arriver et de limiter la perte de codes.

Au final, de tous les spectres envoyés par Xana au cours de cette saison, c'est probablement celui qui aura été utilisé de la manière la plus intelligente par l'I.A, et qui lui aura permis de récupérer le plus de code en un seul coup. C'est agréable de constater que l'antagoniste principal est encore capable de faire ce genre de manœuvre.


Immanquablement liée à cette attaque nous avons la partie terrestre. Elle présente trois intérêts au total :
  • Montrer les réactions de Jérémie/Aelita face à l'attaque de Xana.
  • Montrer la gestion de la résolution de l'énigme des tours par Laura.
  • Ponctuer l'épisode de touches d'humour avec le gag de Jim.
Pour le premier point, on passera assez rapidement, puisque déjà traité plus haut. On ajoutera simplement que l'épisode offre un tout petit peu de Jerlita, puisque Jérémie n'hésite pas à laisser son poste à Laura pour partir secourir sa belle. De même, il se montrera patient et compréhensif avec elle, malgré ce qu'elle a pu insinuer (« Tu veux pas que je revoie ma mère c'est ça ? »), ou même son geste de rejet lorsqu'il passera son bras sur ses épaules (on rappelle que ce type de contact chez ce couple est l'équivalent d'une scène à caractère explicite).
On soulignera également le jeu d'acteur de Léonie au moment de la disparition du spectre. Elle jette tout d'abord quelques coups d'œil remplis d'espoir, juste avant de se rendre compte qu'elle s'est bien faite entuber par Xana. Et le poids de la déception la fait s'effondrer, littéralement. Bon, on a Jérémie pour la consoler, mais ça ne change pas le fait que ce passage est vraiment bien fait et légèrement triste (sauf pour les insensibles).
Dans cet épisode, la fragilité du personnage d'Aelita refait enfin surface. Même si le fait d'avoir perdu son côté gnan-gnan et d'avoir aiguisé ses crocs est appréciable chez elle (c'est une chose qui dépend bien évidemment des points de vue), il n'en reste pas moins que la voir ainsi est agréable. Elle est humaine. Plus une adolescente jalouse et coup-de-gueuliste.

Le second point maintenant : Laura. Dès le début de l'épisode, on la retrouve égale à elle-même : capable d'user de méthodes contestables pour obtenir ce qu'elle souhaite (ici, écouter aux portes, même si on s'interrogera sur sa présence dans les couloirs de bonne heure). On notera une chose suite son échange avec Aelita : elle est toujours mise de côté (l'excuse d'Aelita ne trompant personne puisque personne ne possède le numéro de portable de la blondinette, sinon pourquoi aller la chercher dans #13 Vendredi 13 ?). Par chance, Aelita est trop préoccupée pas son ordinateur pour faire le gueule à Laura. Et on remarque que lorsque les deux jeunes filles ne cherchent pas à s'enfoncer l'une et l'autre, elle parviennent à discuter presque normalement (sur un ton assez tendu certes).
Grâce aux informations obtenues, Laura se rend donc au laboratoire. La suite montrera qu'elle a bien fait d'écouter à la porte d'Aelita puisque Jérémie sollicitera son aide pour la remplacer aux commandes. Il s'agit donc d'une première fois pour la jeune fille, qui ne cache pas sa joie d'avoir à se servir de l'ordinateur quantique, ce qui colle avec l'intérêt particulier envers la machine qu'elle n'a jamais caché.
Objectivement, Laura aura fait son travail aussi efficacement que si Jérémie était resté, s'attirant même un compliment de la part d'Odd. Et on notera qu'elle ne se sera pas montré une seule fois désagréable envers les personnages virtualisés. Pas si hautaine que ça finalement...
Une fois l'attaque terminée, un point concernant la blondinette va faire polémique : son départ du laboratoire. Il est évident que Laura est vexée ici, parce que personne ne l'aura remerciée de son aide. On rappellera tout de même qu'elle n'avait même pas été contactée dès le début et donc, que sans sa curiosité maladive, jamais elle ne se serait rendue à l'usine. Constat final : c'est grâce à Laura si Aelita a pu garder quelques codes en elle. Et ça, les Lyokô-guerriers ne l'ont pas reconnu, alors elle a une réaction logique : partir. À la décharge des héros, il y avait Aelita à consoler. Mais glisser un merci n'est honnêtement pas long, surtout pour des personnages soit disant « matures » comme Yumi. Encore mieux : ils resteront comme des Carpes en la voyant s'en aller. Cette scène, qui n'a l'air de rien vu ainsi, prouve une chose : les Lyokô-guerriers re-signent une nouvelle fois pour faire trainer le cas d'un membre à part du groupe. Ils comptent à priori rien faire pour améliorer la situation, ce qui entraînera des cas comme l'épisode suivant, ou même #16 Confusion.
Au final, seule Aelita ira remercier Laura. Pas d'une manière particulièrement amicale ou émouvante, mais ça reste un bon début.
Bilan pour Laura : l'attaque lui aura permis de montrer aux héros son utilité, mais pas de d'obtenir la reconnaissance recherchée. Une infime part de confiance a pu être gagnée, mais pour combien de temps... La suite au prochain épisode.

On terminera le traitement de cette partie terrestre pour une mention à Jim, dont les apparitions au cours de l'épisode ont apporté des touches rafraîchissantes et légères, malgré plusieurs répétitions. Par ailleurs, une de ses séquences avec le professeur d'EPS retiendra notre attention : Yumi se rendant au laboratoire avec William. Jusqu'à preuve du contraire, ce dernier est censé être interne, et en toute logique, aurait dû aller à l'usine en compagnie d'Ulrich, Odd et Jérémie.
C'est un point qui n'entachera pas vraiment cette partie terrestre, intéressante au niveau du traitement des personnages appartenant au groupe des grosses textes.


Pour terminer, traitons la partie virtuelle, qui nous offre deux situations dans deux territoires différents.

Côté Montagne, on a Odd et William, avec chacun un état d'esprit différent. Alors que le blond est « stressé » selon Yumi (on se demande encore pourquoi) et qu'il préfère parler au lieu d'être efficace, le ténébreux est tout l'inverse : concentré et très pro sur sa mission. Le félin va donc monologuer en paix sur ce qu'il adviendra de lui une fois sans code. Par chance, il s'avèrera qu'il aura sa réponse 4 épisodes plus tard. Mais au final, le seul intérêt est de bien souligner un point que des épisodes comme #9 Comment tromper Xana ont déjà abordé :

Odd = Rigolo.
William = Badass.

C'est un fait que des passages comme l'entrée dans la tour, ou même les échanges entre les garçons après élimination des Bloks et bataille dans le labyrinthe prouvent un peu plus. Mais si on y réfléchit, cette flagrante opposition ne contribue-t-elle pas à rapprocher Odd et William et à faire d'eux un duo qui arrive tout de même à s'accorder ?
Pour la situation géographique de la tour activée, le décor l'entourant nous rappellera avec nostalgie celui de Code Lyokô (#15 Crise de rire). Enfin dans une moindre mesure. La protection par l'armée de Kankrelats peut être pointée du doigt, car n'empêchant en aucun cas l'accès à la tour.
Les combats en eux-mêmes ne seront pas bien passionnants, puisque tenant juste du « tenir-bon-le-temps-que-Laura-trouve-la-solution », ce qui n'implique pas de se donner à fond. Les petits cafards se feront néanmoins balayer sans aucun problème par William.

Côté Désert, le duo Ulumi n'offrira pas grand-chose, que ce soit dans les dialogues ou les combats. De même que pour la Montagne, les monstres présents ne seront pas un obstacle à l'accès à la tour. On notera une nette amélioration d'Ulrich depuis sa performance de l'épisode précédent (et il n'a toujours pas utilisé ses pouvoirs). Mais au final, ces combats-ci se révèleront également décevants, puisqu'ayant la même visée que ceux de la Montagne.
Un point peut également étonner : un Krabe se laisse distraire par un éventail lancé de Yumi lancé dans le vide, ce qui conforte dans l'opinion exprimée en début de critique : les monstres perdent en froideur et dangerosité ce qu'ils gagnent en « humanisation » (qui est une façon de parler).

Pour la globalité de cette partie virtuelle, un point en particulier retiendra notre attention :Yumi affirmant que lorsque les tours sont « éteintes », il est impossible d'y entrer.
Alors d'accord, Code Lyokô Évolution a quelque peu bouleversé les règles établies dans le dessin animé (possession de codes obligatoire pour entrer dans une tour par exemple), mais là, ils se contredisent eux-mêmes. S'il était impossible d'entrer dans une tour désactivée (ou éteinte, comme ils veulent), alors pourquoi Ulrich y parvient-il sans problème dans #9 Comment tromper Xana ? L'explication est simple : si les héros entraient immédiatement dans les tours en attendant que Laura trouve la solution (et que les deux tours soient activées en même temps aussi), alors la ribambelle de monstres dehors deviendrait complètement inutile. Résultat : pas d'action, ni de suspens sur Lyokô. Ce pourquoi un prétexte (douteux) a été glissé pour justifier de rester en extérieur.
C'est vraiment dommage que ce point ait été négligé ainsi car il y avait possibilité d'exploiter les territoires pour placer les tours dans des configurations les rendant difficiles d'accès (surtout pour le territoire Montagne, réputé pour ses sentiers étroits).

En résumé, des séquences sur Lyokô qui n'étaient là que pour faire gagner du temps aux héros sur Terre et manquant de combativité.


Conclusion : Enfin un mode d'action de Xana un peu plus subtil. Le coup des tours qui se relaient était vraiment original. Les combats virtuels n'étaient clairement pas passionnants, lesquels sont soupçonnés de servir de remplissage.
Côté terrestre, on a droit à une mise en condition avant l'épisode 18, ainsi qu'à une Aelita plus fragile, ce qui change de ce qu'elle nous a montré jusqu'à présent.
Quant à Laura, le bilan est assez positif puisqu'elle a pu au travers de l'attaque montrer qu'on pouvait lui faire confiance. L'espoir vit.

12/20
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Leana MessagePosté le: Sam 17 Mai 2014 13:25   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 183
#58 Le prétendant.


http://image.noelshack.com/fichiers/2014/20/1400323184-le-pretendant-050.jpg


(Le titre oblige, je me devais de prendre cet épisode. Après tout, la romance, c’est mon truc. Cool)

NB : Bien que l’épisode débute par la xanatification de corbeaux, le côté cœur sera abordé en premier, et l’action viendra au second plan.

Dans cet épisode, un nouveau personnage fait son apparition, ou tout du moins, nous apparait sous un nouveau jour.
Johnny est un copain d’Hiroki, il est haut comme trois pommes, et il en sixième à Kadic. Pour ceux qui auraient bien suivi la série, ce qu’il s’apprête à révéler à Ulrich au tout début de l’épisode est assez prévisible si l’on a vu #Droit au cœur et que l’on en a retenu autre chose que le fameux « On est copains et puis c’est tout. » balancé par Yumi.
En effet, dans une scène au réfectoire, après qu’Hiroki et son ami Johnny se soient faits jetés par une Yumi qui n’avait pas l’air de très bonne humeur, le petit nouveau déclarera tout en finesse « Elle est canon ta sister ! ». Après tout, c’est bien connu, les femmes en colère sont beaucoup plus séduisantes, et Johnny s’est laissé charmer par le caractère bien trempé de la japonaise.

Malheureusement pour Ulrich, il n’entendra pas cette première mise en garde et ne saura par conséquent pas ce que Johnny tient à lui dire sur sa précieuse Yumi. (en même temps, un peu de compassion, aller le chercher dans la salle de bain dès le matin pour un tête à tête, on pouvait s’attendre à tout.)
C’est tout en timidité et en maladresse que le jeune prétendant révèle à Ulrich ce qu’il a sur le cœur : il est amoureux … de Yumi !

La révélation en question n’est pas à proprement montrée (et donnerait bien lieu à un OS plaisant), mais la tentative de Johnny pour se confier à Ulrich nous en dit long sur le personnage :

Premièrement, il est complètement mal informé.

« T’es le meilleur ami de Yumi, pas vrai ? »


M’étant renseignée sur la question , je peux affirmer qu’il est primordial d’être d’abord bien informé sur la personne que l’on est sensé séduire. (a) Alors certes, Johnny demande de l’aide à Ulrich pour cela, sauf que sans le savoir il vient lui même de foirer cette première étape capitale.
Par contre, s’il en avait parlé à Hiroki d’abord (pour ceux qui objecteront que demander des conseils de drague au petit frère de la fille convoitée est une mauvaise méthode, je répondrais qu’ils ont surement raison, MAIS) il aurait ainsi su tout de suite qu’Ulrich Stern était la mauvaise personne à aller voir. Attention, je ne remets pas en cause sa capacité à séduire les filles, elles lui tombent toutes dans les bras après tout ! Cool
Cependant, dans ce cas précis, Hiroki lui aurait gentiment dit d’aller voir ailleurs car il est évident qu’il n’a aucune chance face à Ulrich. (comme il le fait, si je ne m’abuse, quelques épisodes plus tard…) Et il lui aurait aussi évité de le mettre de mauvais poil, comme en témoigne sa réponse à la ladite question.

« Mouais, on peut dire ça comme ça. »


Plus d’enthousiasme, tu meurs. C’est que ça nous l’a foutu en rogne, notre Ulrich.
(D’ailleurs, petit fail à ce moment là si j’ai bien vu, deux secondes avant le samouraï étant en "pyjama", et quand il répond à Johnny il est habillé.)
Bref, Ulrich est d’humeur bougonne et voilà qu’il enchaine les actes de mauvaise foi. Alors que le petit Johnny se met à tourner autour du pot et bafouiller, tentant de faire lui comprendre ses sentiments pour Yumi en citant la fin du dernier épisode d’Horreur aux Urgences, Ulrich, mi-choqué mi-soulagé, pense immédiatement à la scène de transfusion sanguine (entre un caniche et un humain, bah voyons !). Cependant, on ne me la fait pas à moi. J’ai senti l’espoir dans sa voix. Je suis presque sûre qu’il aurait préféré que Johnny soit un psychopathe, il aurait pu l’écarter de Yumi plus aisément. Ensuite, nouvel acte de mauvaise foi de la part du samouraï :

« Ah. Bah ça tombe mal, j’ai justement raté la fin. Je ne vois pas du tout de quoi tu parles. »

Seriously ? Namé, c’est à se facepalmer. "Ce qu’il s’est passé entre Stacy et le docteur Shrenk", selon moi, ce n’est pas vraiment difficile à deviner (mais néanmoins, au vu de la formulation, on peut tout imaginer.), c’était simplement une façon pour Ulrich d’inciter Johnny à la f... Se taire. Qui plus est, il prend pour excuse les pains aux raisins à la cantine afin de s’en débarrasser au plus vite. Je suis persuadée qu’à ce stade là de la conversation, il avait déjà une petite idée de ce qu’il allait lui répondre…

On retrouve donc Ulrich quelques minutes plus tard, il rejoint le reste de la bande les mains dans les poches et un sourire un peu niais sur le visage. Oh oui. Il l’a fait.

Il est si heureux qu’Odd en fait même la remarque, pourtant je ne me rappelle pas avoir vu Ulrich grincheux avant l’arrivée de Johnny.
(Au passage, autre fail pour Odd. Il était également en pyjama au début de l’épisode, et d’un coup il est habillé, comme ça, sans être passé par sa chambre puisque Ulrich y était avec Mister Prétendant. A moins qu’il n’ait amené ses habits dans la salle de bain commune pour se changer là-bas, mais j’y crois moyen hein…)

Brefouille. Dans cette scène Ulrich répète aux autres ce que lui a confié Johnny : il est amoureux de Yumi... Et le samouraï lui a donné comme précieux conseil de ne surtout pas la lâcher, de la coller et que ce comportement-ci la ferait craquer. (cf plus bas, la naïveté du petit sera traitée.)
Ici, à mon sens, Odd, Aelita et Jérémie y vont un peu fort. D’accord, Ulrich a un peu fait une connerie, c’est mal tout ça, mais franchement, ça mérite une telle réaction ?

« Ça c’est vraiment pas cool. »
« T’es qu’un gros pourri voilà. »


La dernière réplique me fait doucement rigoler. Voire même, pas du tout. Je trouve ça gonflé de sa part en fait :O Jérémie n’est pas non plus un modèle de droiture et de vertu, et même s’il n’a jamais été aussi jaloux qu’Ulrich (qui se comporte ainsi car : 1) on ne peut pas dire que récemment Yumi l’ai rassuré sur ses sentiments ; 2) c’est dans son caractère de douter de tout et de s’emporter facilement ; 3) Les scénaristes... Les scénaristes, quoi. Fallait bien poser une intrigue.), Jérémie a bien parfois frôlé la paranoïa. « Je n’ai aucun exemple à l’esprit, mais…» (a)

Honnêtement, je n’ai donc pas apprécié cette réaction jugée excessive de la part des autres. Je veux dire, il y a plus grave, et le sourire innocent d’Ulrich avant l’annonce prouve que lui même ne se rend pas compte de ce qu’il a fait. (et j’entends certains me souffler que c’est de la connerie, mais pas du tout. Après tout, "l’amour, ça rend idiot", ce n’est donc pas totalement de sa faute.)

Heureusement, même s’il était remonté, Odd a su me faire trouver le sourire avec cette phrase épique : « Sans blague, suffit que Kiwi regarde Yumi et t’as le poil qui se hérisse ! »à laquelle Ulrich répond, piqué au vif « Je vous rappelle que Yumi et moi, on est copains et puis c’est tout », qui est, il me semble, le premier rappel depuis l’annonce fatidique, premier d’une longue liste...
Cette réplique est plus un bouclier qu’autre chose pour Ulrich. Du moins, c’est comme ça que je le vois. C’est une phrase facile à sortir quand quelqu’un l’embête sur ses sentiments pour la japonaise. Une façon de se protéger. Je l’imagine bien se dire qu’à force de se le répéter, ça va rentrer et il va assimiler ça.
Seulement mine de rien, sa jalousie maladive est toujours présente, et ses sentiments envers Yumi aussi.

D’ailleurs, nous retrouvons Yumi à la bibliothèque, en train de réviser ou de bouquiner, bref, en plein repos. Un corbeau attire son attention et se pose près de la fenêtre, puis Johnny arrive, rompant la magie de l’instant. (D’ailleurs, autre fail, sur le plan avant l’arrivée de Yumi le corbeau est dans la bibliothèque, et non dehors. Il me semblait pourtant que les animaux étaient interdits dans l’enceinte du bâtiment… *s’enfuit*)

Quoiqu’il en soit, Johnny arrive et met le plan d’Ulrich à exécution. Il s’assoit près de Yumi avant même qu’elle ne lui ait donné l’autorisation pour ce faire. S’ensuit ensuite toute une scène où il… Nous lasse. Pire même. Il est franchement agaçant. Yumi tente d’ailleurs de lui faire comprendre une première fois en fermant brutalement son livre, une deuxième en partant et en lui répondant sèchement... Il n’en a rien à faire.

La scène suivante dans le self est juste insupportable alors qu’elle devrait être drôle. Cependant c’est tellement trop que ça … Fatigue. Oui, Johnny est fatiguant en fait. Et Yumi commence à avoir les nerfs en pelote, ça n’augure rien de bon pour la suite…

En fait, et c’est là le deuxième gros problème de Johnny après le fait de prendre de mauvaises décisions (cf point 1 très très au dessus), il manque cruellement de recul. Même confronté au manque évident d’enthousiasme de Yumi à être avec lui, il ne prendra pas lui même l’initiative d’arrêter. Là encore, c’est qu’il la connait mal, et c’est dommage. En tant qu’ami d’Hiroki, on aurait pu croire qu’il avait davantage fréquenté la japonaise, mais non, même pas.

La scène à table n’est pas franchement géniale non plus.
Johnny émet des doutes sur l’efficacité de la technique et le peu de résultat qu’il obtient, et Ulrich choisit de continuer de lui mentir et de poursuivre ce bizutage foireux. Plutôt que de l’enfoncer, je ferai remarquer que personne, ni Odd, ni Aelita, ni Jérémie que cette histoire avait si grandement offensé, n’ose l’ouvrir pour dire la vérité. Pauvre Johnny. On pourrait répliquer que c’est à Ulrich seul de réparer son erreur, mais tout de même, ses amis auraient pu argumenter avec autre chose qu’une stupide œillade désapprobatrice.

Autre chose m’a fait tiquer à ce moment là. Ulrich dit à Johnny qu’ensuite Yumi se rend au gymnase pour s’entrainer. Soit. C’est mignon qu’il le sache, ok, mais… À part pour le spectateur, c’est inutile, non ? Parce que si j’ai bien tout suivi, Yumi mange avec eux, et Johnny s’installe à côté d’elle. Il n’a qu’à la suivre à la fin du repas pour savoir ça, en la collant partout tout le temps il n’y a aucun risque qu’il la perde de vue... Sauf si lui a cours, ce qui apporterait un peu de logique dans cet épisode étant donné que Yumi semble être ici en mode touriste. Rolling Eyes

Petite ellipse de quelques heures, le temps pour Ulrich, Odd, Aelita et Jérémie de faire un devoir de géographie (vive Odd et son « la Chine [est] le pays le plus peuplé du monde, avec un milliard d’habitants au m² »), et pour Yumi de s’entrainer un peu. Seulement voilà, Johnny arrive. La probabilité pour que ce dernier ait eu cours augmente. Au moins, la japonaise aura pu souffler un peu…
Prêt à tout pour briller aux yeux de sa belle, Johnny se lance et tente de refaire l’exercice que Yumi vient d’effectuer à la perfection. Manque de bol pour lui, il se loupe et atterrit pile là où il ne fallait pas. Je n’ai pas ça entre les jambes, mais je compatis pour ce qu’il a du ressentir.
Néanmoins, Yumi reste extrêmement impassible. Le pauvre petit, elle n’a vraiment aucune considération pour lui.

Survient ensuite l’attaque, qui sera abordée plus tard. Yumi ordonne à Johnny de fuir, et pour une fois ce dernier lui obéit et lui lâche finalement la grappe (une armée de corbeaux, ça en dérangerait plus d’un à vrai dire !)… Du moins, c’est ce qu’on aurait pu croire. En réalité, Johnny est revenu, et pour avoir deviné où se trouvait Yumi, c’est bien qu’il l’ait suivi. C’est donc lui qui va chercher Jim et M. Delmas (d’ailleurs, à part pour l’anecdote sur son passé dans les études du paranormal dont Jim préfère ne pas parler, la présence du principal ET du surveillant était-elle vraiment nécessaire ?)

Autre fail, quand Yumi arrive à la remise : les fenêtres sont déjà brisées, et aucun corbeau ne s’y est encore infiltré… Ou alors, c’est qu’on ne nous a pas tout dit.

Spoiler


Anyway, Johnny arrive en prince presque charmant pour sauver sa belle. Mais bon, le prince étant mineur, il a ramené ses tuteurs qui se chargent, et de répondre à Jérémie, et d’appeler une ambulance. Je ne peux m’empêcher de penser que quand même, pour voir que Yumi est dans un état critique qui nécessite d’aller illico à l’hôpital, Jim et Delmas soient si… Calmes. Impassibles. Des statues ! Surprised
Le fait que Johnny monte avec elle dans l’ambulance me surprend aussi. C’est pas habituel, aux dernières nouvelles il est interne, enfin je crois, mais quand bien même il ne le serait pas, en quel honneur a-t-il le droit de partir en vadrouille comme ça ?

M’enfin, passons. Dans l’ambulance vient la révélation tant attendue depuis le début de l’épisode. Yumi demande des explications sur le soudain changement de comportement de Johnny, et celui-ci révèle que le vilain Ulrich est derrière tout ça. Sur ce, Yumi, à demi mourante, marmonne « Quel gros jaloux celui-là… », et le petit garçon se montre davantage niais et agaçant quand il répond naïvement : « Ulrich, jaloux ? Mais de quoi ? »
Facepalm quoi.
Ta naïveté te perdra mon petit Johnny, ta naïveté te perdra…

Avant le retour vers le passé, il y a une autre scène qu’il faut aborder, le petit passage où Yumi sombre dans une espèce d’inconscience et où Johnny lui serre la main. C’est important comme geste. Je suis même plus sure qu’Ulrich y ait eu droit, c’est dire !

Le retour vers le passé sauve Yumi et conclue la partie romance (il était temps non, j’ai failli vous perdre Mr. Green)
En effet, maintenant Yumi est bien guérie et elle sait tout, ce qui bien sûr est de mauvais augures pour Ulrich. Johnny arrive, et le samouraï n’a maintenant plus trop le choix.
Premier changement, il anticipe sur ce que Johnny va lui dire : « Ça va, j’ai pigé. Tu l’aimes bien, et tu ne sais pas quoi faire pour qu’elle s’intéresse à toi. »
Deuxième changement, évidemment, il change la stratégie d’approche. J’avoue avoir un petit faible pour cette dernière. Ok, c’était bien joué de sa part, mais fallait bien connaitre Yumi pour savoir que ça le ferait changer d’avis… Et d’ailleurs, quel changement ! O.O

« Ah, d’accord. Bon, si tu venais t’assoir, on pourrait réviser tous les deux. »


(Hormis le fait qu’elle soit en seconde et lui en sixième, tout va bien, bien sûr.. (facepalm)²)
J’ai pas trop apprécié non plus le fait qu’elle soit si gentille avec lui. D’accord, elle a compris que c’est parce qu’il s’était fait avoir par Ulrich. Mais quand même. Tout le long de l’épisode, elle n’a fait que le snober, et là elle l’accueille à bras ouverts. C’est quoi le but, le faire souffrir encore plus le petit ? Namé, franchement…

Sur ce, on va maintenant étudier le côté Xana de l’histoire. Autrement dit, ce qui m’a beaucoup moins emballée que le reste, et vu l’enthousiasme mitigé pour la romance, c’est dire.
J’ai trouvé que le début de l’épisode allait très vite. Je n’ai pas vu passer la première douzaine de minutes, vraiment. J’ai trouvé ça plutôt amusant, bien que certaines scènes soient seulement moyen +. Par contre, arrivée sur Lyoko, dès que la tour est désactivée, le temps est passé beaucouuuuup plus lentement.

Revoyons donc étape par étape le plan de Xana :

    I - Xanatifier des zozios.

Mouais. Bon. On avait eu un ours en peluche, des abeilles, et des rats dans la Saison 1 (ainsi qu’un alien, rappelons-le !), des loups dans la Saison 2, il nous fallait bien un autre animal plutôt terrifiant. Qui plus est, comme Odd le dit, un scénario similaire avait été vu dans un film (film que je n’ai pas vu, donc je ne m’étendrais pas là-dessus.)

    II - Attendre.

En effet, aussi surprenant que ça puisse paraitre, au début de l’épisode les corbeaux sont inactifs au trois quarts du temps. La scène la plus flagrante et qui en a fait réagir plus d’un, c’est la scène du pont.

Spoiler

Nos héros vont à l’usine, et après qu’Odd ait subi une petit séance d’acuponcture comme il dit (j’ai bien aimé cette vanne quand même, elle m’a fait rire !), ils ont réussi de justesse à passer dans les égouts avant de se faire déchiqueter. Et là, en arrivant sur le pont, BAM ! Il est infesté de corbeaux… Qui ne bougent pas d’un poil. Remboursez, moi je dis qu’ils étaient empaillés à ce moment là, ce n’est pas possible ! (facepalm)³
Aucun mouvement, zéro.

Spoiler


    III - Attaquer (enfin!)

Beh oui, quand même, fallait y venir un jour ou l’autre.
Bien qu’aucune blessure ne se note sur les dessins, les attaques de ces oiseaux semblent plutôt violentes… Suffit de voir l’état dans lequel Yumi termine, le principal se voit d’ailleurs dans l’obligation d’appeler une ambulance et à la fin de nombreux médecins se pressent autour d’elle l'air paniqué.

D’ailleurs, dans ce que j’ai dit là, j’aurais deux autres remarques à faire :
    D’abord, pourquoi ne pas avoir averti Yumi tout de suite ?
Je veux dire, dès qu’ils sont dans les égouts, ils ne risquaient plus rien, ils auraient dû se douter que les volatiles se mettraient à sa poursuite (bien que finalement, ils fassent continuellement un jeu de ping-pong entre les LG. Un petit coucou chez les troisièmes, et hop un saut chez la grande de seconde). Dans le même genre, pourquoi Yumi se cache dans la remise tout en sachant que les corbeaux passent à travers les vitres. (et je me répète, mais en plus, les vitres étaient déjà ruinées avant qu’elle entre.)
    Ensuite, le manque d’inquiétude de Delmas et Jim.
"Don’t worry, everything is fine."
Sérieusement... Ça m’a choquée moi ! Aucune émotion dans leurs voix, aucune inquiétude. Trouver une fille qui vient de se faire attaquer par des piafs dans la remise au fond du parc, non seulement ça fait film d’horreur, mais y’a de quoi se poser des grosses questions, non ?
Bah non.
Tout le monde va bien, le ciel est bleu, les oiseaux chantent (et attaquent les gens, mais encore une fois, ça, on s’en contrefout), bref, c’est le pays des Bisounours.
Dans le même genre on a le manque de réaction aussi de Jérémie quand il a Delmas au téléphone qui le met au courant de la situation pour Yumi (d’ailleurs, le principal ne se demande pas non plus si son élève est supposé être en cours ou non… Il a trop hâte de retourner jouer aux pingouins sur son ordinateur.) Fin bon, la zénitude extrême de Jérémie, on y est habitué. De toute façon, quand ça ne touche pas à Aelita, il en a strictement rien à cirer.
Ce qui m’a d’autant plus choquée, c’est la réaction d’Ulrich sur Lyoko. Autrement dit : Aucune. Il nous aurait pas tapé de crise puérile pour Johnny, j’aurais demandée à être remboursée aussi. C’est quoi ce prince charmant qui ne s’inquiète plus pour sa belle, hein ? À croire qu’il était xanatifié lui aussi. (d’ailleurs, il le reste, puisque après le RVLP, il ne se soucie pas non plus de l’état de santé de Yumi, c’est quand même Jérémie qui s’est renseigné et qui l’a averti de l’humeur de la japonaise. (facepalm)⁴)
    Autre point, moins important : où est passé Johnny quand Yumi a été emmenée par les médecins ?
Bon, vous me direz, ce n’est pas si grave, c’est la fin de l’épisode. Mais sa moue inquiète (qui tranche avec le comportement des autres au vu de l’événement), n’aurait pas fait de mal non plus. Je n’ai pas compris aussi pourquoi il a un pansement à un moment, mais cette erreur ayant déjà été relevée, je passerais outre.

Anyway. Hormis le côté physique, j’ai trouvé ça un peu mou par moments. Ok, y’a du monde sur Lyoko. Mais trop de monstres, ça tue le monstre. Surtout qu’Odd et Ulrich ne pensent qu’à cette foutue histoire de stats qui sera abordée plus bas. Décevant. Odd est dévirtualisé plutôt vite, Aelita désactive la tour en un rien de temps (même si Jérémie est quand même mis K.O. avant.. D’ailleurs, ils sont forts les corbeaux pour avoir trouvé un passage pour le retrouver.)

Dès que le boulot semble enfin fini sur Lyoko (et au moment où je me suis dit "M***e, c’est passé si vite que ça !"), de nouveaux monstres attaquent. C’est là qu’on se dit que c’est pas fini, et on a raison. Quelques minutes plus tard, la méduse arrive et fait son sale travail en moins de temps qu’il n’en faut pour le taper. De son côté, Ulrich se fait chiper son sabre par des Frôlions qui réussissent à le désintégrer. Je ne sais pas si cela est arrivé souvent, mais moi, c’était la première fois que je voyais ça ! Le samouraï demande alors de l’aide à Odd á l’usine, qui, au lieu de réveiller Jérémie qui prouve encore une fois son inutilité en restant dans les vapes, tente de faire ça tout seul. Évidemment, ça ne marche pas, même si on y croit tous en voyant un début de sabre se matérialiser… Mais non. Aelita se retrouve possédée, et malgré tous les efforts d’Ulrich pour la stopper (on ne peut pas nier qu’il a géré, franchement. Son lancer de roches s’est avéré très efficace d’ailleurs.), ça n’a pas suffit. Odd s’est décidé à réveiller Einstein-la-belle-au-bois-ronflant une bonne fois pour toute, et il n’a pu qu’assister à la destruction du Territoire du Désert, deuxième en quelques épisodes après celui de la Forêt.
Je n’ai pas pu m’empêcher d’être déçue. (Routiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine Crying or Very sad )

La fin de l’épisode est classique. Matérialisation d’Ulrich et Aelita, et retour vers le passé pour sauver Yumi. La scène reprend donc au tout début de la journée, après qu’Odd ait renvoyé bouler Hervé et Nicolas. (à ce propos, aucune mention n’est faite de Sissi, ni William, alors que l’épisode abordait le couple Ulumi. De même, Johnny a beau être son meilleur ami, Hiroki n’apparait pas ici.)
Ulrich récupère sa bourde, blabla, tout va bien, jusqu’à ce que Jérémie arrive avec un fameux bout de papier dans les mains. Et oui, il est là le dernier point dont je n’ai pas parlé ! Les stats.

Au tout début de l’épisode, Ulrich et Odd se chamaillent pour savoir lequel d’entre eux était le meilleur combattant sur Lyoko.

Odd : Ouais ben tu m’excusera, ton sabre, pour la déco, c’est p’têt la classe, mais si on parle de désintégrage de bébête à côté d’mes flèches lasers, ça frise le zéro absolu !
Ulrich : Ah ouais ? J’te rappelle que la dernière fois, sans mon sabre, tu repartais direct dans les scanners !


Une éternelle histoire de garçons…

Jérémie apportera une conclusion finale en décernant le prix du meilleur Lyoko-guerrier du mois à… Aelita.
Cette preuve d’amour au combien écœurante de Jerlita ne m’a pas enchantée du tout. Parce que oui, c’est peut-être vrai (quoique si on compte les désactivations de tours, c’est carrément dégueulasse), mais bon après avoir vu cet épisode, on ne peut s’empêcher de dire qu’Ulrich gère.
Z’avez tous entendu, il gère !

Spoiler

D’ailleurs, en phrase de conclusion, je vais citer le petit Johnny tien (car la vérité sort de la bouche des enfants (a)) :

« Wow bah ça, il est trop fort Ulrich ! »


Bien, donc, je crois enfin avoir fait le tour de cet épisode.

En conclusion :
    Une love-story qui avance un peu, après le grand choc du Copain et puis c’est tout on constate qu’Ulrich est toujours extrêmement jaloux, et donc extrêmement amoureux. Franchement… Comme si on en avait douté un jour Mr. Green
    Une attaque qui reprend un schéma connu, à savoir la xanatification d’animaux. Mébon, comme on a toujours plus de spectres que d’autres êtres vivants comme sbires de XANA, ça ne nous fait pas de mal non plus.
    Odd toujours ne forme pour faire de l’humour.
    La perte du territoire du désert. (Routiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine²)
    Le prix de meilleur guerrier du mois décerné à Aelita.

Je pense que c’est tout. Comme c’est ma première critique, j’ai eu du mal à me décider sur une note. J’étais partie sur un assez bon résultat, puis j’ai décidé de m’inspirer de barèmes déjà existants. En outre, je suis allée voir sur le site certains commentaires et j’en ai relevé deux intéressants que j’ai mis en spoiler.

Spoiler


Étrangement, la note du barème s’étant avéré être celle de la moyenne des deux autres, j’ai décidé qu’elle était la plus juste.
Je donne donc la moyenne à cet épisode, qui reste tout de même plaisant, bien que parfois lourd et d’autre fois mou, j’ai passé un agréable moment à le regarder.

11/20.

    _________________
    Mes textes :

    Les non-dits
    Le temps d'une seconde
    Un perce-neige
    Plan de drague

    « And when I'm not with you, I know that it's true, that I'd rather, be anywhere but here without you.. »

    http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    Ikorih MessagePosté le: Sam 17 Mai 2014 21:47   Sujet du message: Répondre en citant  
    M.A.N.T.A (Ikorih)


    Inscrit le: 20 Oct 2012
    Messages: 1440
    Localisation: Sûrement quelque part.
    Episode 40 : Contagion
    (co rédigée avec Oddye)


    Partie sur terre : braaiiins... (Iko)

    Et oui, pour changer, la partie virtuelle ouvre l'épisode. On a un plan sur le territoire du Désert et les câbles de la tour activée sont parcourus d'éclairs...
    Chez Odd, Kiwi, seul sur le lit. Oui, que fait-il hors de son tiroir alors qu'il est seul? Odd l'a laissé dehors alors que Jim rôde? Ou est-il sorti par miracle? Mh.
    Bref, la lampe se met à cracher de la fumée. Kiwi grogne, puis se met à gueuler, c'est un miracle que personne ne l'ait entendu, même si les couloirs sont vides.

    Jérémie, dans la cour, se plaint qu'il a fail l'exam d'italien. C'est pour le politiquement correct, donner un espoir aux spectateurs quand ils voient que le génie n'est pas bon partout. Soit. S'ensuit une scène où les questions des Echos de Kadic se révèlent intelligentes (des échanges linguistiques avec l'Angleterre? Cool, je m'inscris et je file à Londres!), et avec un classique remballage de Sissi. C'est de l'humour basique de CL, quoi, pas de quoi casser trois pattes à un petit lapinou (et je m'y connais). Encore que cette fois, la fille de Delmas se défend remarquablement bien.

    La scène suivante se passe au réfectoire, le soir. C'est bien, très bien, une passionnante discussion sur Kiwi entre les deux blonds. Soit. Mais, wait....
    Que foutait Xana pendant la journée, avec son Kiwi xanatifié? Il l'a emmené jouer à la balle en attendant que l'ambiance nocturne soit plus propice à une attaque de zombies? Xana est soucieux du contexte à ce point?
    En parlant du Kiwi, il croise Milly et Tamyia, Tamyia ayant la bonté de vouloir le ramener dans la chambre d'Odd pour éviter des emmerdes à ce dernier. On notera que Kiwi a réussi à ouvrir la porte seul pour sortir de ladite chambre. GG Xana! Quand on xanatifie un chien, on oublie pas les contraintes!
    On notera que la morsure est censurée par les plans de la caméra. Snif. Je voulais du sang, moi.

    L'agression de Milly par son amie aurait pu donner lieu à un remake de Psychose. Hélas, ce ne fut pas le cas. Mention spéciale à la rousse qui a pensé à prendre son peignoir alors qu'un zombie tentait de lui bouffer la tronche. CLE dirait "la mode avant tout".

    Nouvelle séance vannes au réfectoire. Un fait scientifique sorti par Ulrich. Je crie à l'incohérence. Comment connait-il l'anatomie des ruminants? Il est clair qui n'est pas allé l'étudier...Enfin bref, peu importe, Milly arrive et annonce la nature de l'attaque de Xana, qui se résume en un mot : braaaiins. Jérémie, très fort, fait apparaître son ordinateur sur la table alors qu'il est venu manger sans sac. En fait, il s'agit d'Harry Potter déguisé qui a utilisé le sortilège d'attraction. Du coup, les LG lancent le protocole usine.

    Un passage d'Ikorih...pardon, Hiroki, ahaha. Il a le troll dans le sang, ce petit, on dirait...Icer avec moi? :/

    Les LG sortent avec Sissi pour chercher Delmas, réaction très bien pensée (merci Rosa). C'est ainsi qu'ils tombent sur Jim et constatent que l'épidémie s'est propagée. Ulrich s'élance à la poursuite de la fille du proviseur qui s'enfuit, terrifiée (c'est pas mignon ça? Mr. Green), alors que Jim est rejoint par d'autres amis zombies qui veulent manger du LG. Surtout leurs brains...ah pardon, à part Jérémie, personne n'en a dans le groupe. Zut. Va y avoir des déçus.
    Repli stratégique au réfectoire, et on explique la situation. Mention spéciale à Christophe qui a le réflexe de fournir une chaise à Rosa pour qu'elle pose son imposant fessier, ou qu'elle puisse défaillir en paix.

    Yumi se casse en prenant son sac, oui, bien sûr. Elle doit emmener son kit de survie anti-zombies. Pendant ce temps, Ulrich sauve Sissi d'une attaque de zombie dans un passage un peu creepy.
    Toujours pendant ce temps, les zombies peu agressifs tapotent gentiment le carreau du réfectoire...ouais, logique. Après tout, pourquoi se fatiguer?


    Pour passer sur les parties intéressantes...
    William prend l'initiative de passer un coup de fil aux autorités compétentes, mais passe pour un dingue. Normal, mais il fallait essayer. On notera donc que le ténébreux, ce génie, est persévérant en plus de toutes ses qualités.
    Quand les trois nains tentent de se carapater, il se montre très ferme et plein d'autorité : on ne sort pas, c'est dangereux. Il passe pour un connard dans cet épisode parce qu'il entrave les LG, mais il a des raisons très très légitimes. Il a également la réaction la plus adaptée : prendre les commandes parce qu'il a le tempérament pour et que la seule adulte présente (Rosa) est dans les pommes.
    Les LG vont tenter de lui raconter l'histoire pour pouvoir se tailler, bien sûr. Et là encore, William garde tout son sang-froid et...ne les croit pas. Normal, en même temps, c'était tellement tiré par les cheveux...
    Certes, oui, il a une réaction violente envers Jérémie. Mais il est dans une situation stressante, il se retrouve à devoir gérer une vingtaine d'élèves dans un endroit assiégé par les zombies et y en a en plus qui tentent de défier son autorité pour se tailler. On a pété les plombs pour moins que ça.

    On notera que finalement, l'initiative de William a payé puisque les flics se pointent. Dommage, ils tombent sur des non-zombifiés.
    On notera aussi que Kiwi s'est incrusté au réfectoire. Comment, mystère. Mais maintenant, ils sont foutus. Milly est la seule à le pressentir, malheureusement. Et Kiwi, après avoir grignoté Odd, au lieu de s'en prendre au groupe derrière lui...euh...va se planquer dans un coin. Logique. Odd se fait maitriser, attacher (mais avec quelles cordes?).
    Jérémie recommence à se friter avec William qui avait pourtant eu la bonne attitude.

    Petite scène marrante avec Sissi, Hervé et Nicolas, mais est-ce bien le moment? Les zombies entrent et Jim fracasse une chaise. On notera que Odd zombie n'a pas réussi à briser ses petites cordes, alors que Jim arrive à faire ça. Crier au WTF? C'est mon sport préféré.
    Mention spéciale à William qui a le cran de coller un coup de poing à Jim avant de se faire éjecter dans le tas de zombies. RIP Sad

    Ultime WTf, Jérémie, bien que changé en zombie, lance le RVLP. Et on se retrouve dans la cour à gambader joyeusement, et à reconnaître que au fond, Willy et Sissi sont très cool, ce qui contraste avec les scènes précédentes où ils passaient pour les pires des salauds.


    Un arrêt sur les combats virtuels. (rédigé par Oddye)

    Yumi et Aelita se retrouvent toutes les deux seules sur Lyoko et tentent de faire un passage en force. Après l'explosion d'un Krabe, leur passage en force se solde par un échec, vu que, pourchassées par un SEUL Krabe, elles s'éloignent énormément de la tour, s'engagent dans un passage étroit avec l'overwing, alors que Jérémie leur a bien dit que la situation était urgente. Néanmoins, fait amusant, Aelita détruira un Krabe... en utilisant l'éventail de Yumi.
    On notera que la musique est excellente. La partie virtuelle prend toute son importance et son originalité lorsque les deux filles, en revenant près de la tour, s'aperçoivent que le chemin qui y mène a disparu. Yumi utilisera donc sa télékinésie pour transporter Aelita jusqu'à la tour. C'est la première fois que la télékinésie est utilisée sur une personne humaine. La partie virtuelle est donc très originale et très intéressante, puisque le danger de la situation -à savoir Aelita qui peut tomber dans la mer numérique si Yumi rate son coup- lui donne une saveur particulière. Et la tension qui règne lorsque Yumi tente de se débarasser du Kankrelat qui l'attaque, tout en aidant Aelita, est tout simplement géniale. De plus, XANA nous montre un côté farceur, vu que le passage n'avait pas disparu, mais avait été seulement rendu invisible. (On repassera toutefois sur les quelques fois où Aelita était tombée si bas que normalement elle aurait du heurter le sol et donc dévoiler la supercherie, mais sinon, ça aurait bien sûr gâché l'aspect dramatique de la scène!). Néanmoins, on se rend compte que toute cette scène n'avait pas lieu d'être, vu qu'il suffisait juste à Jérémie de virtualiser un véhicule, et le tour était joué.
    Aelita finit donc par être seule sur Lyoko, mais aucune méduse en vue (or c'est là tout le plan de XANA!).
    Et, comme d'habitude, Aelita, une fois entrée dans la tour, prend toooooooout son temps pour aller jusqu'au centre, alors qu'elle sait pertinemment l'urgence de la situation. Ce qui la fait repasser en mode cruche.

    En somme, de bonnes scènes d'action (même si leur présence et leur justification peut être parfois contestée), une utilisation très sympathique et originale de la télékinésie de Yumi, un XANA qui se montre farceur: tout ceci rend la partie virtuelle intéressante et rythmée.


    Note
    Cohérence/Réalisme : 3/5 pas trop de fails majeurs, mais de petits accrochages qui font mal quand même.

    Originalité : 2,5/5 La double vue d'Aelita utilisée sur Lyoko gonfle énormément la note. Les zombies, bon, pourquoi pas.

    Action : 3/5 Sur terre ça castagne bien (en mode Beat'em'all quoi). Sur Lyoko c'est pas si mal non plus.

    Personnage : 3,5/5 Willy est très bien exploité, mais le fait qu'il passe pour un connard va faire chuter la note.

    Note finale : 12/20
    _________________
    "Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
    Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
    Paru - Hélicase, chapitre 22.
    http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
    Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

    http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    Zéphyr MessagePosté le: Sam 17 Mai 2014 21:56   Sujet du message: Répondre en citant  
    Z'Administrateur


    Inscrit le: 16 Mar 2013
    Messages: 1032
    Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
    #37 Intérêt commun

    http://nsa34.casimages.com/img/2014/03/31//14033111393169230.png


    Comme le veut la saison, l'épisode n'offre aucun avancée de l'intrigue. La situation se résoudra dans l'épisode et ne prêtera pas à conséquence pour la suite.

    Dans ce cas, comment cet épisode a-t-il tenté de se démarquer de ses confrères ? Tout simplement en essayant de rééditer l'exploit de l'épisode précédent. En effet, dès la sortie de l'excellent « Marabounta », le concept d'alliance entre Xana et Lyokô-guerriers va de nouveau être abordé. La différence étant qu'ici, elle sera terrestre et beaucoup moins marquante.
    Mais avant d'aborder ce sujet en lui-même, remettons-nous dans l'histoire.

    Et on commence directement du point de vue de nos héros. Aucune membre ne semble avoir de soucis personnel, aucun intrigue n'est visible autour d'un des personnages. Leur première apparition de l'épisode est donc une banale scène autour de la machine sur laquelle la suspecte évasion du criminel Pierre Nanquin va être débattue, bien que le spectateur sache déjà que Xana est là-dessous. Ce dernier point est dommage du point de vue suspens, puisqu'il aurait été largement possible de jouer sur l'affirmation de Jérémie (pas de tour activée) pour faire régner le doute. Bien entendu, en faisant cela, toutes les scènes avec Nanquin xanatifié avant qu'il ne kidnappe Jérémie se trouvaient supprimées, ce qui aurait eu des conséquences pour l'impact de certaines séquences. Mais nous y reviendrons plus bas.

    Cet avant-propos caféiné s'enchaîne sur un contrôle de mathématiques, moment propice à un malaise. Après un premier signe lors de la scène précédente, et une remarque de Jérémie durant le cours de Mme Meyer, c'est finalement arrivé : Aelita est dans les vapes. Parallèlement, on constate qu'il en est de même pour Nanquin. La mise en scène pour ces deux évanouissements est ici ingénieuse, car donnant un début de piste quand au problème qui va se jouer au cours de l'épisode. Le xanatifié et la jeune fille auront la même mimique (se tenir la tête avant de sombrer). Ironiquement, un peu plus tard, Aelita tapera juste quand à la source de son malaise : le « virus ».
    Pour en revenir au contrôle de maths, deux choses seront à retenir. La remarque de Mme Meyer à Odd en premier lieu : « [...] si tu continues de tricher. ». C'est pas pour dire, mais c'est pas en demandant à Ulrich qu'il va réussir son devoir... Mieux vaut demander à Jérémie dans ce cas, qui écrit plus vite que la lumière, au grand étonnement de son professeur. Par ailleurs, on notera l'air hautain qu'il arborera en annonçant qu'il a déjà fini, air hautain que beaucoup associeront à Laura dans Évolution. On constate donc que ce n'est pas un comportement exclusif à la blondinette.

    (Remarque purement personnelle à tendance coup-de-gueulique : je m'identifie à 100% à la tête faite par Ulrich et Odd lorsque Jérémie rend sa copie un siècle en avance. Une pointe de désespoir et de jalousie parce qu'on bataille pour rendre un devoir correct alors que le petit génie a déjà fini. On le maudit alors silencieusement.)

    Retour sur Aelita, désormais à l'hôpital, miraculeusement tirée des griffes de la mort. Les Lyokô-guerriers ne sont pas plus avancés que le spectateur (même si celui-ci à une information supplémentaire).
    Petite parenthèse sur l'hôpital : l'admission d'Aelita aurait pu ouvrir une voie scénaristique intéressante. Je m'explique. L'épisode « Au meilleur de sa forme » a montré qu'Aelita ne possédait pas de carnet de santé. En toute logique, on en déduit également qu'elle ne possède pas de dossier médical (enfin, Jérémie ne fait pas mention de ceci lorsqu'il créé l'identité de sa princesse). Et les médecins auraient nécessairement fait des recherches sur elle afin d'élucider le mystère de ses arrêts cardiaque. Vous voyez où je veux en venir ? La fausse identité de la jeune fille aurait pu être mise à mal, à l'instar d'un épisode comme #90 Médusée. Néanmoins, un élément pareil étant compliqué à gérer, on peut comprendre son omission.
    Au final, le prétexte parfait est créé pour amener Jérémie à aller à l'usine : la réinitialisation du superscan, qui semble logique si le supercalculateur a eu un passage à vide. Et la chance étant de leur côté, il n'ont une fois encore pas cours l'après-midi. C'est quand même beau la vie de collégien.

    C'est donc suite à ce premier passage au laboratoire et sur Lyokô (traité plus bas) que l'on découvre concrètement le nœud du problème : la pile nucléaire du supercalculateur est bientôt morte. Néanmoins, il est étrange que Jérémie ne se soit pas rendu compte de ceci plus tôt. Un ordinateur n'est-il pas censé signaler une alerte dans ce genre de cas ? Un ordinateur portable envoie bien un signal lorsque sa batterie a besoin d'être rechargée, alors pourquoi pas ici ? Mais au final, c'est intéressant pour une fois de se tourner vers un problème technique de la machine qui est à l'origine de toute cette histoire.

    Parallèlement, on comprend l'objectif de Xana à travers la manipulation de Pierre Nanquin et l'attaque de la fourgonnette militaire : le vol d'une pile de rechange. Tournons-nous là-dessus. Pour commencer, on peut vraiment se demander pourquoi Xana s'embêterait à posséder un homme enfermé dans un fourgon cellulaire. La réponse a été dévoilée lors de l'interview de Madame Decroisette réalisée par Al et Tchouky. Si ma mémoire est bonne (comprenez : l'auteur de cette critique à la flemme de revoir l'interview), Xana recherchait un homme possédant des compétences dans le domaine du vol, afin de les exploiter à son compte. Cette piste ouvre des hypothèses sur la xanatification, que nous n'aborderont pas ici.
    Au final, le choix de Xana est expliqué. Rappelons au passage le C.V de Pierre :

    http://media.codelyoko.fr/download/rub/quote/jeremiesavantgauche.png
    « Bah, trois fois rien... vols d’œuvres d’art, kidnappings, recels, trafics en tous genres, braquages de banques et j’en passe ! »


    Merci Jérémie hein, merci.

    Petite remarque sur le camion transportant les piles nucléaires : il est vraiment étonnant que celui-ci soit si peu gardé, surtout en considérant la valeur et dangerosité de leur chargement. De même, le code de sécurité pour accéder à l'arrière de leur véhicule manque cruellement de subtilité : 123456.
    Facepalm.
    Lié à cette affaire, un autre doute peut être soulevé : les journaux (comme celui que Yumi lit à la fin), ne font apparemment pas état du vol d'une pile nucléaire et surtout, cet événement n'a aucune incidence sur l'intrigue. Quand même, c'est dangereux un artefact pareil dans la nature, et surtout, suspect. Le simple vol de la pile aurait pu donner naissance à une enquête dans laquelle les Lyokô-guerriers auraient pu être découverts. Mais à l'instar de l'hôpital, c'est un autre chemin scénaristique compliqué à gérer.

    Que peut-on dire de tout cela ? Et bien les Lyokô-guerriers ont beaucoup de chance que leur pire ennemi soit intelligent. Du coup, le travail va leur être complètement mâché, leur rôle se résumant à changer la pile, ce qui est, admettons-le, moins compliqué que de se la procurer.
    Par ailleurs, d'un point de vue purement moral, les héros sont complices d'un vol, aussi nécessaire soit-il. Heureusement pour eux, ils ne sauront jamais où Xana s'est procuré la recharge, même s'il serait plus juste de dire qu'ils ne se sont jamais posé cette question. Légèreté quand tu nous tiens...


    On en vient donc à l'élément évoqué au début de cette critique : l'alliance entre Xana et les héros, ou plutôt Jérémie, mais c'est un détail.
    Xana ne pouvant changer la pile lui-même, il est obligé de se reposer sur les gamins qui lui barrent régulièrement la route. Par conséquent, c'est à nouveau un esprit de nécessité qui pousse les deux camps à collaborer, à l'instar de l'épisode précédent. Néanmoins, contrairement à « Marabounta », cette alliance se révèlera bien moins intéressante, notamment parce qu'une fois le but accompli, Xana ne s'en va pas avec la prestance qu'on lui a vue, mais relance immédiatement la guerre. Certes, mieux vaut utiliser le xanatifié tant que la tour est activée, mais c'est assez dommage de ce point de vue là. Xana passe pour un adversaire plus bourrin et moins intelligent/respectable/classe.

    La pile du supercalculateur est à présent toute neuve, même si l'on se demandera où Jérémie s'est procuré sa combinaison anti-radiations. Cadeau de Xana peut-être.
    Retour sur le champ de bataille. On peut noter que Jérémie a eu la bonne idée de prévenir ses amis d'amener Aelita à l'usine, ce qui montre qu'il ne faisait pas confiance à Xana, malgré ce qu'il a pu se passer (ce qui prouve une nouvelle fois le côté non-feuilletonnant de la saison). On peut chipoter sur le fait que Yumi, Odd et Ulrich font sortir Aelita de l'hôpital un peu trop simplement. À croire qu'aucun membre du personnel n'a remarqué 3 adolescents quittant l'établissement avec une jeune fille inconsciente sur le dos.

    Outre la gestion virtuelle, on note qu'Ulrich a eu une bonne idée en souhaitant rester s'occuper de Nanquin, même si au final, son affrontement contre l'ennemi public numéro 1 reste mou pour un pesilat de son niveau. Mais le criminel ne se révèlera pas le xanatifié le plus dangereux, contrairement à Jérémie ou Jim avant lui.

    Pour conclure sur l'alliance entre ennemis jurés, on peut dire qu'elle a été plus éphémère que la vie d'Ulrich entre les mains d'Ikorih. Elle s'est révélée beaucoup moins marquante que celle de l'épisode 36. L'erreur est peut-être d'avoir placé cette seconde collaboration à la sortie de la première, qui était excellente.



    À présent, traitons l'autre moitié de l'épisode, à savoir les passages des héros dans la virtualité.

    Pour le traitement de cette partie, tournons-nous d'abord sur son élément central : la tour activée, et plus précisément, son emplacement tout au long de l'épisode, car il devient clair que le terrain l'entourant est Métamorph. Analyse dans l'ordre chronologique :

    Spoiler


    Bref, passons ce problème évident de raccordage pour nous concentrer sur la mésaventure d'Odd et Ulrich. On peut noter une chose, c'est que les deux garçons ont une chance de coc... de faux-culs (Note de l'auteur : oui, j'utilise des expressions détournées), car trouvant la tour activée en un tour de main.
    Là où ça devient intéressant, c'est lorsque la communication avec Jérémie se coupe. On assiste à une montée progressive de la tension, en parallèle avec les investigations de Jérémie, la situation d'Aelita à l'hôpital, et de Pierre Nanquin xanatifié.
    Tout d'abord, une phase d'interrogation : l'ordinateur, l'holomap et les scanners se coupent, ce qui pousse Jérémie à aller voir le supercalculateur. De leur côté, Odd et Ulrich tentent de comprendre ce qui se passe également, mais usent de méthodes de leur niveau intellectuel (tentative de dévirtualisation par eux-mêmes). Quant au filles, elles discutent encore chiffon. On se dit que ça pourrait être pire.
    Et notre pensée se concrétise car la situation commence à s'aggraver. Le supercalculateur ne répond plus côté Einstein, la Banquise s'efface pour les deux compagnons de chambre, Aelita refait un malaise, de même pour Nanquin. La situation commence à être tendue.
    Cette tension va monter d'un cran : Jérémie ne parvient pas à relancer la machine, les médecins font leur possible pour réanimer Aelita, sans succès. Pour Odd et Ulrich, ce n'est pas mieux puisqu'ils s'apprêtent à faire le grand plongeon dans la mer numérique. Au moment où on se dit que c'est foutu pour eux, Jérémie arrive à réactiver le supercalculateur. Tout le monde va bien.

    Au final, ce premier passage sur Lyokô est très intéressant avec sa mise en parallèle avec les scènes terrestres, de par la tension de la situation montrée.

    Puis vient le retour sur Lyokô. Premier passage du jour pour Aelita et Yumi, second pour Odd. D'ailleurs, on peut s'interroger sur la possibilité de sa présence dans le monde virtuel. Le temps écoulé entre ses deux virtualisations n'étant pas très élevé (cela se déroule dans la même après-midi), peut-il vraiment retourner sur Lyokô aussi vite ? Certes, Code Lyokô n'a jamais instauré de « temps de repos » entre les virtualisations, contrairement à Évolution, mais on peut tout de même se poser la question.
    Passons aux combats donc, principale composante de cette deuxième plongée.
    En amuse-bouche, des Kankrelats. En soi, la petite bagarre est décevante. Le démarrage était pourtant dynamique avec un félin bondissant et la manœuvre d'encerclement des filles par deux cafards. Malheureusement, ces deux mêmes monstres arriveront à mettre Yumi en difficulté, qui pourtant, avec deux éventails, ne devrait plus autant ramer. Mieux encore, on va assister à un exploit chez les Kankrelats, qui va surclasser #22 Routine. Un tir encaissé par la japonaise va lui faire perdre 90 points de vie, chose jamais vue. De même, on froncera les sourcils face à deux de ces monstres avançant lentement et côte à côte pour qu'Odd puisse bieeen les viser, ce qui n'est pas très cohérent, même pour ces créatures-là.
    Le massacre (si on peut le nommer ainsi) sera heureusement écourté pour passer à plus consistant : 2 Tarentules. Et malheureusement, ce combat également se révèlera décevant, une bonne partie des séquences étant recyclées de l'épisode 27, moyennant tout de même un ajout de Yumi. C'est d'ailleurs grâce à elle que le combat ne sera pas un remake complet de « Nouvelle Donne », puisqu'elle détruira sa première Tarentule en solo.
    Après un combat réchauffé, Odd se fera dévirtualiser de manière cohérente. Foncer sur un monstre capable tirer deux lasers à la fois à une cadence soutenu n'est pas l'idée du jour, de même que forcer sa chance. Quant à Yumi, son retour aux scanners est impardonnable. Après avoir protégé Aelita, elle range son arme et détourne les yeux de la Tarentule qui est en train de la mitrailler. Cela conforte donc dans l'idée que Yumi préfère parler tout court que faire parler ses armes.
    Il y a néanmoins retournement de situation puisqu'Aelita utilisera intelligemment son don de synthétisation d'une manière encore jamais vue : la suppression d'un élément virtuel (ici, le sol). Une petite originalité qui rattrapera le recyclage d'une partie du combat contre les Tarentules. Et on conclut de manière positive cette partie virtuelle en signalant que la Gardienne de Lyokô se presse désormais beaucoup plus dans les tours, ce qui n'est pas plus mal.


    Conclusion : Malgré ses efforts, « Intérêt commun » ne parvient pas à rééditer l'exploit et l'ambiance de son prédécesseur « Marabounta ». Résultat : cette seconde alliance entre ennemis jurés est beaucoup moins marquante que la première, ce qui est bien dommage.
    Malgré tout, exploiter un souci technique du supercalculateur était original, bien que trop peu vu par la suite. Le côté virtuel ne se démarque que par la tension créée lors de chute d'Odd et Ulrich, et aussi par ses quelques séquences recyclées.


    11,5/20
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    Dede7 MessagePosté le: Dim 18 Mai 2014 22:24   Sujet du message: Répondre en citant  
    Maître du jeu


    Inscrit le: 06 Aoû 2007
    Messages: 1385

    Code Lyoko Évolution - Épisode 23 - Le Blues de Jérémie


    Voilà un épisode qui aurait pu être très intéressant, avec potentiellement un recentrage sur les héros d'origine après l'exclusion définitive de Laura, l'anniversaire d'Aelita et un focus sur Jérémie...

    Tout commence par l'anniversaire d'Aelita. Peut-être va-t-on commémorer sa rencontre avec Jérémie, ou découvrir la date que celui-ci lui avait choisi... mais hélas, nous ne verrons rien de cela. Pas même une bougie, un gâteau ou un cadeau. La fête d'anniversaire, si seulement il y en avait une de prévue, est littéralement laissée tombée pas même une minute après la fin du générique, sacrifiée à ce qui va se révéler être la première attaque de l'épisode.

    Suite à la tentative de piratage du supercalculateur, Jérémie décide d'organiser une mission de reconnaissance dans le réseau, mais sans prévenir Aelita. Cela peut paraître curieux, mais sa raison de ne pas lui donner de faux espoirs est compréhensible. Et c'est donc pas moins de deux Lyoko-guerriers qui reçoivent la mission de la distraire (d'une manière qui, elle, est malheureusement fort peu crédible par rapport à leur niveau scolaire attendu...). Il peut aussi sembler curieux qu'Aelita marche à fond dans leur jeu alors qu'à l'évidence, elle avait compris la manœuvre, mais peut-être souhaitait-elle éviter d'arriver trop tôt à une hypothétique fête surprise...

    Bref, revenons-en à cette attaque. Résumons, une tentative de piraterie qui tire son origine d'un "hub perdu dans la mer numérique". Rappelons qu'un hub est une intersection, qui correspond à peu près dans le monde réel au bout d'un des grands câbles de télécommunication continentaux ou océaniques, ce qui rend l'explication ci-dessus légèrement douteuse, mais admettons. Jérémie envoie donc Odd et Ulrich inspecter la zone avec le Skid, où ils se font attaquer. Et quelle attaque ! Une pince sortie de nulle part a littéralement permis d'exploser le Skid en quelques secondes (avec l'aide de quelques Rekins parfois assez idiots pour tenter de manger le vaisseau au lieu de lui tirer dessus), et même, au delà de ça, de sérieusement endommager le supercalculateur. Nous n'avions jamais rien vu d'aussi puissant, pas même le système de défense de la balise de Tyron quelques épisodes plus tôt ! Et Xana profite en plus intelligemment de la situation pour attaquer dans la foulée classiquement avec un spectre dans la foulée, profitant de l'absence de superscan opérationnel mais aussi de l'absence de Jérémie à son poste.

    Parlons-en de Jérémie ! Que lui arrive-t-il !? On nous dit qu'il est vexé d'avoir été leurré par Xana, mais c'est bien, bien pire que ça ! Il est complètement hors-circuit, et ce depuis avant même la destruction du Skid : il n'était déjà plus en mesure de commander comme à l'accoutumée au début de la mission : il laisse Ulrich et Odd jouer pour choisir le pilote au lieu de trancher en choisissant le premier pour éviter d'endommager une nouvelle fois le vaisseau, et rapidement, tant que William et Yumi peuvent retenir et distraire Aelita. D'ailleurs, pendant l'attaque, il abandonne toute idée de secret pour l'appeler à la rescousse, n'étant plus en mesure de sauver ses amis lui même. Après quoi il risquera la vie de Yumi avant d'abandonner son poste et d'aller se planter en cours, dans les deux sens du terme. Du Jérémie on ne peut plus à plat, sans vraie raison apparente, à croire qu'il n'est plus capable de rien sans Laura, et a désormais besoin d'Aelita pour s'en sortir. Jérémie, petit être fragile soumis aux filles ? Cela expliquerait qu'il porte un chemisier féminin, à moins qu'il s'agisse là encore d'un bout de tissu récupéré, faute de budget (ou plus simplement d'une inversion d'image)...

    Pour résumer, la plupart de l'action sur Terre se résume à un Jérémie quasiment autodestructeur, qui a failli tuer ou laisser mourir pas moins de trois de ses amis, lesquels doivent leur survie à Aelita (et aussi à quelques cailloux miraculeusement bien placés pour Yumi). C'est à se demander si celui-ci n'a pas été remplacé par un spectre. Mais si, un spectre meurtrier, mais qui ressemble aussi à un zombie quelques fois... Il aura fallu qu'Aelita, à son tour, soit en danger pour le réveiller. A côté de ça, sur Lyoko, la nouvelle capacité de Xana (le dédoublement de Kankrelats) passe totalement inaperçue, et en plus semble futile au vu de la facilité avec laquelle la mission finit par être bouclée. Ce n'était pourtant pas gagné, William ayant une nouvelle fois oublié sa Supersmoke, s'arrêtant subitement de s'en servir en attaque et préférant charger ses ennemis directement (et de manière terriblement inefficace).

    L'épisode se termine une nouvelle fois sur l'anéantissement du spectre deux pas devant des héros pratiquant la fuite immobile, et sur un Jérémie regonflé à bloc par on ne sait quel miracle. Encore heureux qu'Odd finisse par nous arracher un sourire à la toute fin.

    J'ai peut-être été bref mais je ne pense pas avoir grand chose d'autre à dire. Cet épisode n'est pas spécialement décevant, mais étonnant, avec une attaque complètement craquée et inexpliquée, ce à quoi ne nous avait pas habitué Xana, et un Jérémie qui a complètement craqué de manière inexpliquée, ce à quoi il ne nous avait pourtant pas habitué non plus malgré son niveau global jugé significativement inférieur à celui qu'il avait dans la série d'origine selon certains.

    L'épisode aurait pu être bien meilleur sans la seconde attaque. La destruction du Skid est un événement important dans la série, elle mérite bien plus que quelques secondes à l'écran. Le côté réel aurait bien eu besoin aussi de plus de temps, pour que l'on puisse vraiment comprendre ce qui arrive à Jérémie, et peut-être même finir en le voyant revigoré par le retour de la fête d'anniversaire d'Aelita...

    9/20

    _________________
    http://i39.servimg.com/u/f39/11/34/80/05/for_de12.png

    « ... »
    Texte à paraître
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    Belgarel MessagePosté le: Mar 20 Mai 2014 01:34   Sujet du message: Répondre en citant  
    [Manta]


    Inscrit le: 20 Aoû 2010
    Messages: 527
    Aujourd'hui, un épisode dont le titre décrit en un mot l'identité sexuelle de Belgarel, et son appartement.

    #42 Désordre


    Sérieusement, après toutes ces années, une grande question métaphysique continue de me hanter, héritée de cette époque lointaine où, enfant mâle cisgenre, je n'envisageais ni transition, féminité ni conneries de ce genre. Déjà à l'époque, je me demandais : qu'est-ce que ça fait d'être dans un corps du sexe opposé ?
    C'est peut-être très personnel. Mais même môme, je sentais que cette histoire d'échange de corps, un lieu commun qu'on retrouve un peu partout dans les bouquins, romans et séries télé de science-fiction (ou pas, cf. Freaky Friday et son remake)…ben, ça me plaisait surtout quand un protagoniste masculin avait l'occasion d'expérimenter les sensations associées au corps féminin (et inversement). Pas vous ?

    Malheureusement, Yumi ne parle pas des petits mouvements inconscients que doit effectuer tout être de sexe masculin en s'asseyant ; ni Odd ni elle ne doivent aller au petit coin, et la question du changement de tenue est si bien éludée que notre jeune garçon garçon devine exactement comment Yumi attache ses cheveux avant de s'endormir.
    http://img.codelyoko.fr/galeries/42_desordre/bolGallery/thumbnail_Desordre_138.jpg
    Bref, il s'agit moins d'un échange de corps que d'un échange d'identités. Principalement axé sur les différences de caractère des personnages et leurs interactions sociales avec leur entourage. Ce traitement me déçoit, et il me décevait déjà quand j'étais enfant ; mais bon, plutôt que de se plaindre de ce que l'épisode ne contente pas les tarées comme moi, voyons un peu ce qu'il nous offre positivement.

    Comme je sais pas trop où le caser, je signale ici un fail remarquable : Odd fait l'exploit de crier plus aigu que de coutume pour imiter la voix de Yumi…qui se trouve être plus grave que la sienne ! Préjugés, nos tympans vous remercient.

    En attendant, c'est l'épisode ou jamais : je résiste pas à l'envie de vous caser un petit lien pour vous ouvrir l'esprit (Odd et Aelita étant juste parfaits sur celle-là ! pour Ulrich et les persos secondaires comme William, préférez la Perle du Net Zeakari)…et un bonus pour l'Alliance Wink

    Place à la critique de Glen…or Glenda ?

      Bruno 1 : Oh, tiens, on va faire des blagues !
      Bruno 2 : Oh oui, hi hi, des blagues, c'est drôle !
      Bruno 1 : N'est-ce pas que c'est drôle ?
      Bruno 2 : Oh oui, Bruno!
      **Fin de la réunion des scénaristes**
    CATÉGORIE 1 : Accessoires


    Premier concurrent : 50 cents

    Alors c'est l'histoire d'Ulrich, il est dans la salle des scanners à la fin d'une mission et il tire à pile ou face pour savoir si c'est Yumi qui va réapparaître en premier ou si c'est Odd. Et là, paf ! C'est Yumodd…ou Odi, si vous préférez ? Ha ha !
    Le silence se fait dans la salle. Puis, enfin, le premier juré, surmontant la crainte d'avoir à poser une question idiote, prend la parole :
    « Et…sinon, euh…si j'ai bien compris, l'épisode commence après une déactivation de tour ou un retour du Cinquième territoire, et les trois Lyokoguerriers sont ramenés par Jérémie…c'est bien ça ? »
    Bah ouais ! Ou alors, une attaque de XANA très très calme. Ça expliquerait pourquoi y'a un RVLP, mais pas pourquoi Ulrich se tourne les pouces en salle des scanners…
    « Hum…euh, comment dire ? C'est pourtant évident : pourquoi l'un des deux devrait-il réapparaître avant l'autre ? Autant pour Aelita, ça s'explique par le fait que c'est pas le même programme, autant pour Yumi et Odd… »
    Le silence revient, horrible cette fois. S'efforçant de trouver une réponse, le concurrent numéro 1 finit par renoncer et regarde ses souliers d'un air désespéré, comme un enfant paresseux qu'on a grondé parce qu'il n'a pas fait ses devoirs. Le Juré 3 intervient alors :
    « Allons, allons, soyons ob-jec-tifs, ce n'est pas si grave ! Bien sûr, si on était un des personnages, la scène n'aurait aucun sens : mais ça demeure une bonne introduction du problème, qui donne d'emblée un ton léger au reste de l'épisode…en tant que scène, ça marche bien. »
    Notes du Jury :
    5/10 – 7/10 – 8/10 – 7/10
    Moyenne : 6,75/10. Pas mal pour une improvisation sur un script de Bruno Regeste Cool (Même si bon, pile ou face comme singature visuelle de l'épisode, c'est pas très très fin…)

    Second concurrent : Soutien-Gorge

    En fait, si Odd et Yumi ont échangé leurs corps, c'est à cause d'un bug du programme de matérialisation, que Jérémie va devoir passer la nuit à réparer.
    Et là, forcément, Yumi et Odd se plaignent de la situation ! Passer la nuit dans le corps d'un autre…ou plutôt, laisser son corps à quelqu'un d'autre pendant la nuit, personne ne voudrait que ça lui arrive ! C'est là qu'Odd balance une vanne : il trouve que le dos de Yumi gratte ; en fait, il s'agit de la bretelle de son soutien-gorge ^_^
    Un violent remue-ménage suit cette deuxième performance tandis que les jurés s'unissent pour museler Belgarel, qui exulte, surexcitée. Le bataille dure bien cinq minutes, tant celle-ci est déchaînée ! Mais enfin, on la réduit au silence. Le Juré 2 s'essuie le front et émet son verdict :
    « Bon, déjà, un bug du programme de rematérialisation, ça se tient, c'est précis, c'est une bonne exploitation de l'univers pour caser un scénario déjà vu…et euh…voilà. »
    Soudain, des hurlements inintelligibles retentissent au fond de la pièce. On dirait que Belgarel, ayant mangé la muselière, formule des commentaires :
    Cette remarque est suivie d'une réponse par Yumi, qui dit : « Ouais, et t'as pas intérêt à l'enlever ! » À mettre en parallèle avec, plus loin, la recommandation : « Pas de bêtises avec mon corps ! » Cet accent qui est mis sur la sexualité des jeunes adolescents captive aussitôt l'attention du spectateur, qui s'identifie aux problèmes que soulèverait, sur le plan intime et en particulier sexuel, une telle situation.
    Toutefois, le scénariste tient à éviter tout développement tension érotique, qui aurait été inévitable si, par exemple, c'étaient Ulrich et Yumi qui avaient eu à échanger de corps (Aelita étant exclue d'office du fait que dans la saison 2 elle est rematérialisée grâce au Code Terre – et Ulrich et Odd ayant de styles de vie trop proches…en fin de compte, Yumi/Odd, c'était le seul développement à la fois valable et potentiellement intéressant). Ainsi le
    « programme de la soirée » est-il présenté comme une de ces formules que les parents inventent pour les enfants : « les 3D : Dîner, Douche, Dodo » De même, d'autres problèmes viennent rapidement faire diversion : manger à la japonaise, se faire passer pour un autre aux yeux de la famille, rompre avec plusieurs filles…Heureusement, car sans ça, on aurait pu commencer à se demander comment Odd était censé prendre une douche « à la japonaise » sans enlever le soutien-gorge de Yumi…et inversement, vous imaginez cette curiosité enfantine de Yumi sous la douche, savonnant ou évitant de regarder ce qu'elle ne peut que sentir pendouiller contre sa cui…Aaaaaarrrgghhhh !
    « Bon…reprend le 1er Juré…Belgarel nous ayant fait défaut, nous ne serons que trois à voter pour ce candidat…Pour rappel, nous nous limitons à la blague du soutien-gorge, dans la scène du laboratoire…Bonus : Jérémie fait une belle répartie sur son manque de sommeil. »
    Notes du Jury :
    7/10 – 8/10 – 5,5/10 – XX/10
    Moyenne : 7,5/10.

    Troisième concurrent : Y'a pas de sous, ici ?

    Yumi : Au fait, tu sais manger avec des baguettes ?
    Odd : T'inquiète, t'as pas de suhis à te faire !
    Juré 2 : Hum…Il manque le rire pré-enregistré sur celle-là.
    Notes du Jury :
    5/10 – 3/10 – 3,5/10 – X/10
    Moyenne : 4/10. Très drôle -_-"

    Quatrième concurrente : 7G

    Alors voilà, moi j'aime pas trop le script de Bruno alors je pense qu'on pourrait étoffer cette histoire de baguettes. Genre, Odd il a une espèce de fourchette spéciale qu'il utilise chez les Ishiyama parce qu'il arrive plus à manger avec des baguettes depuis #38. Vous imaginez les tronches de la famille ?
    Donc voilà comment j'imagine ça : Yumi cherche un truc dans la chambre d'Odd, mais on sait pas quoi…Odd lui dit que c'est super-précieux mais on ne saura ce que c'est que deux scènes plus loin, quand il devra renoncer aux baguettes.
    Long silence.
    Heu…c'est fini.
    Juré 3 : Bon, OK : cette fois, c'est moi qui m'y colle…Quel est l'intérêt de ce jouet ? Pourquoi Odd y tient-il ? Pourquoi faut-il absolument une fourchette spéciale ? Ne peut-il pas utiliser une fourchette gaulée au réfectoire, comme en ont toujours tous les internes ? Non, sérieusement : le pseudo-suspense de cette mini-blague est mauvais.
    Juré 1 : J'ajouterai que l'ajout de cet artefact inutile fait tomber à plat la réplique, devenue obsolète, d'Odd, qui prétend ne pas avoir faim et vase coucher. Ayant commencé à utiliser la fourchette, autant aller jusqu'au bout, non ? Surtout quand on est un ventre sur pattes comme Odd…
    Juré 2 : Justement, Juré 1 : Odd sans le ventre d'Odd ! Rappelez-vous, il y a eu changement de corps…Mais dans ce cas, si on voulait représenter un Odd qui n'a réellement pas faim – ce qui n'est même pas sûr en fait – il aurait fallu impérativement un commentaire comme : « Tiens, c'est étonnant, j'ai moins faim dans le corps de Yumi »…ou inversement, montrer Yumi qui souffre au réfectoire.
    Juré 1 : Alors là, tu es injuste, Juré 2 ! Yumi se sent ballonnée après avoir été emmenée dans le Cinquième Territoire par le transporteur, exactement comme Odd. Ce qui implique qu'il est logique qu'Odd n'ait pas très faim.
    Juré 3 : Pour en revenir à notre scène…Quant au personnage d'Iko…Hiroki et ses moqueries sur sa grande sœur amoureuse…on comprend bien le lien, mais faute d'enjeu au sein de l'épisode, ça fait…déplacé. On a peut-être aussi un souci de jeu d'acteur…
    Notes du Jury sur cet accessoire à la con :
    3/10 – 4/10 – 2/10 – X/10
    Moyenne : 3/10. Sans commentaire.

    Cinquième concurrent : Énigme numéro 7

    Alors c'est Yumi, elle enlève les chaussures d'Odd et elle s'évanouit ! Parce que ça pue…
    Juré 2 : Bon, l'humour est pas franchement excellent, mais la blague est courte et sert à désamorcer un moment de début de tension, quand le spectateur comprend la situation critique d'Odd et Yumi (dont l'âme n'arrive pas à maintenir le corps), tandis que les principaux concernés font ce qu'ils peuvent pour ne pas s'en rendre compte.
    Dans la même catégorie, on mentionnera : Odd qui doit « filer un coup de main » à Akiko Ishiyama, mais qui hésite à le faire, faute de mains…En fin de compte, ces blagues ponctuent efficacement un ascenseur émotionnel chargé de construire une tension croissante. Si j'ose dire, nos héros se trouvent…pieds et mains liés !…
    Notes du Jury :
    7/10 – 6/10 – 9/10 – X/10
    Moyenne : 7,5/10. Très bien.
    Notes du Jury sur la blague finale du juré numéro 2 :
    0/10 – 8/10 – 0/10 – X/10


    Sixième concurrent : Talons aiguilles

    Sur Lyoko, Odd, dans l'avatar de Yumi, se casse la gueule à cause des talons.
    Juré 1 : Simple, efficace, bien pensé.
    Juré 2 : Jerry.
    Juré 3 : Pause un peu superficielle, tout de même. Et puis au départ, quelle utilisé, pour une guerrière gymnaste, de porter des talons ? En plus, l'instant d'après, elle court comme un lapin !
    Juré 2 : "Superficielle", "superficielle"…Moi, j'aime bien ce côté cartoon !
    Belgarel remue. Apparemment, cette histoire de talon a éveillé des conflits enfouis en elle entre la Trans et la féministe.
    Notes du Jury :
    8/10 – 9/10 – 5/10 – 12/10
    Moyenne : 8,5/10. Sans blague ?

      Bruno 1 : Oh, là là, ça c'est pas nos meilleures blagues mon Bruno…
      Bruno 2 : Ah bon, tu trouves ? On a eu 8,5 à la dernière, et il y a eu le soutien-gorge…
      Bruno 1 : La dernière, elle est pas de nous, Bruno. Et ils nous ont massacré notre script à coup de fourchettes et de pièces d'un euro lancées à pile ou face.
      Bruno 2 : Je sens que tu as une conclusion à tirer de toute cette affaire, mon Bruno…
      Bruno 1 : Ben c'est qu'au fond, y'a peut-être trop de blagues dans l'épisode…alors forcément, y'en a qui sont de qualité douteuse…
      Bruno 2 : Trop de blagues ? dis-pas n'importe quoi Bruno. Tiens, je vais te remonter le moral !
      Spoiler
      Bruno 1 : Ha Ha, merci Bruno, c'est tellement ridicule ! c'est vrai que finalement, #42 est rigolo et irréprochable, dans l'absolu…


    CATÉGORIE 2 : Société


    Septième concurrente :
    made in China
    Oh, j'ai trouvé comment développer cette histoire !
    Comme la photo de Tamiya l'annonce, on va insérer cette affaire de changements de corps dans la sphère publique ! Odd va fiche en l'air la réputation de Yumi…en ne s'habillant pas en noir, mais au contraire « à la Odd » !
    Juré 2 : C'est-à-dire en violet ?

    Heu…je pensais plus à un autre mariage improbable de couleurs quasi-complémentaires, comme le vert et l'orange…plus un truc bien japonais, pour le WTF…
    Belgarel : Moe ? :3

    Juré 1 : Hein, quoi ? Oh bon sang, elle s'est réveillée, faites-la taire !

    Et en plus, elle parle chinois à la place du japonais !
    Juré 3 : Hum, c'est du bon ça ! J'espère que la résolution sera à la hauteur.
    Juré 2 : On a tout : respect des caractères des personnages, famille, background et sous-entendus à creuser…
    Juré 3 : Je me demande quand même ce que Yumi pouvait faire avec des oreilles de chat dans un placard.

    Belgarel : J'aurais bien une idée, mais ça vous choquerait. :3 En attendant, je ferai juste remarquer qu'encore une fois, la question du changement de tenue est passée sous silence. C'était si compliqué, de demander à Odd de ne pas prouver qu'il avait déshabillé le corps de son amie sans son consentement ?
    Notes du Jury :
    9/10 – 9/10 – 8/10 – 5/10
    Moyenne : 7,75/10. On a ri au jury.

    Septième concurrente (bis) :

    Ah, et quand la main d'Odd disparaît, les vêtements sont affectés.
    Au passage, Odd a choisi de porter des arm fishnets, ce qui est très féminin. Quand je disais que cette histoire de changement de corps l'avait influencé…Ça me donne des idées…
    Notes du Jury :
    -12,43/10 – 43/10 – Yayayayaaaa yay ya ya ho ho hooo/10 – fishnet/10
    Moyenne : f(x)/10, f étant une fonction linéaire. Pour information, x=43.

    Huitième concurrente : Bad Boy Romantique ♥

    Coucou ! Alors moi je suis *****, j'adore Willy et je le trouve trop romantique. Alors ça serait trop drôle qu'il drague Odd et qu'il lui dise qu'il trouve sa tenue sexy…
    Juré 1 : Navré, *****, il semble que tu aies été censurée à la réalisation. La discussion perd donc beaucoup de son sel, et William n'apparaît pas comme aussi lourdaud à l'écran qu'il l'est dans le script.
    Belgarel : Un vrai porc, oui ! Mais Yaoi alors
    Ben sinon, Odd explique son changement de tenue en disant : « T'inquiète pas, je suis juste schizophrène lol »
    Juré 3 : Ah, bien vu.
    Belgarel : Pour le coup, le fait que William continue quand même de pousser lui donne un côté joueur et sympathique de type capable d'interagir avec beaucoup de tact…bref, sa réaction est charmante.
    Juré 3 : En outre, l'excuse est intelligente. Odd couvre ses arrières en s'appuyant, au fond, sur un fait réel : il n'est pas la personnalité de Yumi. Au sein de ce type d'épisode, l'utilisation du mot « schizophrénie » remue des symboliques…
      Bruno 2 : Tu sais quoi, Bruno ? Écouter les débats du Jury, c'est vraiment rigolo ! Ils racontent trop des conneries que j'comprends pas ! XD
      Bruno 1 : Ah, ça, mon Bruno ! On fait rien de mieux que les critiques et les pédants en matière de ridicule…
    Pas de note du Jury.

    Neuvième concurrent :

    Odd sortait avec deux filles en même temps, et il avait prévu de rompre avec elles ce jour-là. Manque de bol, ses douces colombes se sont rendues compte qu'elles avaient affaire à un enfoiré. Alors elles filent chacune une beigne à Yumi, qui a la malchance d'être dans le corps d'Odd.
    Juré 1 : Hmmm, pas mal. J'aime bien le comique de répétition, avec Claire et Magali qui sortent exactement la même réplique outrée.
    Juré 2 : C'est la contrepartie des mésaventures d'Odd dans le corps de Yumi. Mais encore une fois, ça développe plus Odd, et en particulier son côté comique, que Yumi. Et moi aussi, j'aime bien le comique de répétition.
    Juré 3 : C'est l'épisode qui veut ça. En attendant, c'était construit et annoncé plus tôt. Le comique de répétition, y'a qu'ça d'vrai.

    Belgarel : Mais depuis quand Odd sort-il avec deux filles en même temps ? Dans #43, il prétendra « chercher l'amour » ; mais là, c'est pas cohérent, ça fait juste queutard…
    Juré 2 : Faut pas oublier qu'il est plutôt insatia…euh, je veux dire : instable, comme mec.
    IK : Wesh, gars, trop instable le keum, tu vois le truc…

    Belgarel : Et d'après Ulrich, il « a prévu de rompre » ? Il a quoi, un calendrier de ruptures décidé plusieurs semaines à l'avance ?
    Juré 3 : Hum, c'est vrai que dit comme ça, « prévoir de rompre », ça fait un peu maladroit. Mais vu le caractère léger des amourettes du blondinet, ça passe comme une lettre à la poste, non ? Du reste, la réplique d'Ulrich a le mérite d'introduire le problème plusieurs minutes à l'avance, c'est mieux que rien.
    Notes du Jury :
    8/10 – 8,5/10 – 7,5/10 – 7/10
    Moyenne : 7,75/10. Bien amené.

    Dixième concurrent :

    Bon, alors moi, c'est un peu plus ambitieux.
    Yumi et Odd ont échangé de corps. Il s'agit maintenant de trouver un développement intéressant. Du côté de Yumi, facile : y'a la famille, tout ça…mais du côté d'Odd ? Bah là encore, c'est tout trouvé : le discussion entre mecs sur la relation d'Ulrich avec Yumi, bien sûr !
    Odd propose à Yumi de « s'entraîner » pour sortir avec elle. Bien qu'Ulrich ne soit pas très chaud et démente formellement l'affirmation d'Odd selon laquelle il est amoureux de Yu…
      Bruno 2 : Attends, attends : quoi ?!
      Bruno 1 : (soupire) Ben, tu sais…
      Bruno 2 : Mec, t'as écrit #22 Routine ! Tu sais, l'épisode où Yumi et Ulrich se mettent ensemble et s'avouent leur amour !
      Bruno 1 : Ouais mais y'a les producteurs et…
      Bruno 2 : Et c'est la fête du slip, ouais ! Je peux pas cautionner un synopsis pareil.
      Bruno 1 : Ho, tu m'écoutes, ouais ?! Justement, dans #22, Yumi demande à Ulrich de ne rien dire aux autres. Donc, ce qui se passe pendant cet épisode devrait plutôt influencer Ulrich pour qu'il cache son amour pour Yumi à Odd.
      Bruno 2 : Déjà, c'est une excuse bidon. Ensuite, t'en fais quoi de l'épisode #39 où tous ses amis sont au courant qu'il veut lui déclarer son amour !?
      Bruno 1 : Hein ? Quel épisode #39 ? Y'a pas d'épisode #39 ! Qui l'a écrit ?
      Bruno 3 :
    http://i0.kym-cdn.com/entries/icons/original/000/000/554/facepalm.jpg
    Heu, les gars…on laisse la critique continuer ? De toute façon, on sait tous que #22 n'a jamais existé à partir du moment où on a décidé de faire une « Nouvelle Donne »…
    Bref, même si Ulrich est pas très chaud face à la proposition d'Odd, il ne pourra pas contrôler ce dernier, dont le comportement face à Sissi finira par valoir une photo compromettante de Yumi (ou du moins, son corps) dans les bras d'Ulrich…à la Une des Échos de Kadic !
    Belgarel : Yaoi ! ♥
    Juré 1 : Non !
    Juré 2 : D'autant que le baiser a été supprimé (3ème place du top 10 des changements du script à l'épisode).
    Juré 3 : En fait, ce qui est intéressant dans cette scène, je dirais que c'est le rôle de Sissi. Tout plat, sans sel : l'antagoniste niveau Mandy, quoi…elle arrive, provoque platement et gratuitement, sans aucune intelligence ni souci de vraisemblance ! Dans l'ensemble, d'ailleurs, Bruno n'aime pas trop lui donner de la profondeur à ce personnage ; mais au moins, dans Routine, elle avait une sorte de « plan », elle voulait sortir avec Ulrich : là, c'est juste pour leur chercher des noises. Enfin, bref, quoi qu'il en soit : même si Odd n'avait pas fait de propositions étranges (jette un coup d'œil inquiet en direction de Belgarel) avant cette scène, c'est bien la volonté de faire rager Sissi qui crée toute la mésaventure. Notre collégienne antagoniste est donc un prétexte des plus plats pour mettre en place un scénario banal d'intrigue amoureuse Ulumi.

    Belgarel : Je pense que c'est plus compliqué que ça…évidemment, le rôle de Sissi est prégnant dans cette affaire, mais la réaction d'Odd après la photo (
    « sous tes beaux airs, t'es un tendre toi ! Razz ») est tout de même intéressante. Même si on ignore tout de cette histoire de baiser censuré, il reste assez joueur et efféminé pendant cette réplique pour qu'on se demande si le changement de corps n'influe pas sur s…
    Malheureusement pour Belgarel, la suite de ses propos n'a pas pu être notée dans le compte-rendu de la séance : ils étaient noyés dans les protestations des trois autres jurés.
    Notes du Jury sur cette scène :
    6/10 – 8/10 – 1/10 – 7/10
    Moyenne : 5/10. Jouer sur le fil du rasoir, c'est cool ; mais dommage que Sissi ne soit pas mieux écrite.
    Juré 3 : Et encore, j'ai pris en considération le fait que dans le script, elle était censée être accompagnée de ses acolytes. Dans ce cas, un antagoniste bête et superficiel est plus facilement acceptable et vraisemblable, car à ce moment-là, il a pleinement une réputation à tenir. Mais même en prenant ça en compte, les répliques du genre « Quand vas-tu te décider à admettre que la femme de ta vie c'est moi ? » manquent vraiment trop de subtilité.

    5/10 ? C'est un peu bas Sad
    Juré 3 : Non mais il proteste en plus?!
    Belgarel : Ben…OK, Sissi est vraiment pas terrible dans cette scène, mais il faut admettre que ça développe bien Odd…
    Juré 1 : Quoi ? Depuis quand Odd est-il bisexuel ?!
    Belgarel : Je veux dire : si on regarde la blague dans son ensemble.
    À la fin de l'épisode, Yumi a pardonné en off toutes les gaffes d'Odd. Les parents, le cours de maths, les vêtements…Pour une part, ces histoires reposaient sur un qui pro quo : les gens prenaient Odd pour Yumi. Et vice-versa. Mais deux des blagues en question sont particulières, car elles sont révélatrices du caractère d'Odd. La première, c'est le coup des vêtements. Ils sont bizarres parce que c'est Odd. Nous avons remarqué au passage la réaction de William :
    William a écrit:
    Odd is the new sexy
    La deuxième blague, c'est cette histoire de drague entre copains…et là, on a tout le côté magouilleur d'Odd qui fait surface.
    Juré 3 : Belgarel, ou l'art de la formulation consensuelle…
    Deuxièmes notes du Jury sur cette intrigue :
    8/10 – 6/10 – 7/10 – 7/10
    Moyenne : 7/10.

    CATÉGORIE 3 : Lyoko


    Onzième concurrent :

    Jérémie se trompe lorsqu'il dit sa phrase habituelle « Transfert Odd » Il bafouille, puis finit par dire, un peu agacé, « Transfert, Scanner, Virtualisation osef ! »
    Notes du Jury :
    2/10 – 2/10 – 2/10 – 1,5/10
    Moyenne : 2/10.

    Belgarel : Y'a quand même un truc que j'aimerais éclaircir…Le fait que les corps de Yumi et Odd se mettent à disparaître, Jérémie il justifie ça comment, déjà ?
    Juré 2 : Euh…leur trame atomique risque de se dissocier parce que leur structure est instable
    Spoiler
    Belgarel : Mouais…En toute honnêteté, justifier que le corps se désintègre à l'échelle atomique parce que ce n'est pas la bonne âme dans le bon corps, c'est stupide.
    Juré 2 : Et tu sais pas le pire…ça continue à l'intérieur du Supercalculateur !

    Belgarel : Quoi ? Les atomes continuent d'exister sous forme digitale ?

    Douzième concurrent :

    Alors moi, c'est la grosse blague sur Lyoko : avec les corps, nos héros ont échangé de Superpouvoirs…Odd essaye de tirer des flèches-laser avec le bras de Yumi, et Yumi cherche son éventail alors qu'elle n'a plus son obi, puis elle manque de tirer sur son propre avatar…
    Juré 1 : Hum…concrètement, ça tombe un peu à l'eau. La blague est longue, molle, répétée.
    Juré 3 : On pourrait cependant en tirer une certaine tension dramatique : nos héros sont vulnérables et sans défenses…d'autant qu'Ulrich, leur protecteur se fait dévirtualiser.
    Juré 2 : Ha ha ! Ouais, la dévirtualisation d'Ulrich, c'te blague ! Un Mégatank sorti de nulle part, qui s'attaque au seul Lyokoguerrier dont la dévirtualisation n'est pas fatale, et deux secondes plus tard, pouf, a plus Ulrich, a plus Mégatank !

    En attendant, ouais, j'ai essayé de faire une sorte de progression : à la fin, Odd tranche les tentacules de la Méduse, Yumi envoie des flèches laser au bon endroit…
    Juré 1 : Concrètement, c'est pas très évident quand même…À la fin, y'a encore un certain nombre de fails, et les problèmes de désintégration des avatars n'arrangent pas l'affaire…
    Juré 2 : Joker : touche de réalisme, ça se critique pas. Il y a progrès, mais pas maîtrise totale de l'avatar. Ça me suffit tout à fait.
    Juré 3 : On notera qu'Odd et Yumi étant plutôt occupés à découvrir comment fonctionnent leurs avatars pas respectifs, l'ambiance est plutôt à la réflexion qu'à l'action. En cela, le douzième candidat s'en tire bien. Dis-nous, mon petit, qu'as-tu fait dans le Cinquième Territoire?

    Une énigme. En effet, des rampants partout, ça collait pas trop avec des guerriers vulnérables. En plus, XANA n'était pas franchement sur la brèche : mieux valait une petite minute de réflexion, où ça bouge pas trop…
    Donc, une salle qu'on ne peut résoudre qu'en utilisant la gravité modifiée. Une sorte de mix entre le 21/35 et le 40, où les héros n'osent pas se lancer vers un objectif aisément accessible.
    Juré 2 : Ouais, ça marche bien, cette histoire d'apesanteur.

    Belgarel : Hum, quand même, ça pousse à se poser une question : si XANA peut reconfigurer le Cinquième Territoire, pourquoi ne fait-il pas de salle où la clé serait effectivement inaccessible ?

    Juré 3 : Bah, on peut toujours imaginer un protocole de sécurité qui limite ses actions au sein de Lyoko. Dans l'ensemble, ça se justifie mieux que le coup des tours jumelles, ou invisibles.

    Belgarel : Dites, en fait, la discussion a pas un peu dévié ? On va noter quoi, maintenant ?

    Juré 1 : Bof, le douzième candidat nous présentait surtout une histoire de contrôles d'avatar, mais c'était pas tellement une blague en fin de compte. L'action est structurée correctement, même si c'est pas très propre ni dynamique.
    Juré 2 : J'aime bien la musique aussi. On a un mélange entre ambiances calmes et rythmées qui marche assez bien et colle à l'idée de personnages qui doivent réfléchir face à une menace qu'ils n'arrivent jamais à tout à fait écarter.
    Juré 1 : Je propose de le classer Hors-Concours.
    Juré 3 : Donc, si je comprends bien, c'est fini ?
    Juré 2 : Heu, ouais…

    Juré 1 : Qui conclut ?

    Belgarel : Moi, bien sûr.

    Juré 2 : Ouais, bon, ça sera sans nous.
    Juré 1 : Et pis, comme disait Jérémie à Aeita…
    Jérémie (#42) a écrit:
    Et surtout, ne traîne pas dans le coin, ça va devenir malsain…


    CONCLUSION


    Donc, un épisode qui est rempli de blagues sur un ton léger, qui nous permet de mieux connaître Yumi et Odd…la problématique de la sexualité est même vaguement abordée (mais surtout édulcorée en fait), et il faut reconnaître que le gag du couple Odd/Ulrich donne un peu de piquant à cette intrigue Ulumi…mais ça reste assez raisonnable en fin de compte.
    L'un dans l'autre, le scénario de changement de corps est bien exploité. Toutefois, j'estime qu'il était superflu de construire une tension autour de cette histoire : le fait que les héros risquent la mort est en soi inutile à la résolution de l'épisode (après tout, retourner dans leurs corps, c'était leur plan dès la première minute de l'épisode) et surtout, très mal justifié sur le plan scientifique (alors que l'échange de corps lui-même tenait très bien la route). Pour une fois, une attaque classique de XANA aurait couvert efficacement les mêmes enjeux.

    Autant, sur Terre, l'échange des corps donnait lieu à des situations cocasses qui utilisaient avantageusement les caractéristiques des deux personnages concernés, autant sur Lyoko, la réalisation était pas top…
    Pris comme un exercice de style, le sujet est intelligemment traité, déployant souvent des solutions optimales pour exploiter au mieux ce type de scénario (dans le cadre d'une série pour enfants, cf. introduction). Et vu le titre, on pardonnera même les énormités qui consistent à imaginer qu'Odd, simplement parce qu'il est dans un corps de fille, se mettrait à proposer à son meilleur pote de lui rouler un patin « pour s'entraîner » (on sait tous comment ça finit ce genre d'histoire, n'est-ce pas School Days ? Wink). Identité sexuelle ≠ Orientation sexelle, capito ?!

    Autres mauvais points : Sissi, fourchette, chaussettes, dissonance Hirokienne. L'histoire de PAF ! le Mégatank et la progression pas super-nette sur Lyoko. Feuilletonesque.
    Voilà. Vous remarquerez que j'ai rien dit de malsain. Z'avaient qu'à pas partir.

    Note de Belgarel sur cet épisode :
    13/20

    _________________
    http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
    http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
    http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
    Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
    Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
    Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
     
    Ikorih MessagePosté le: Mer 21 Mai 2014 18:45   Sujet du message: Répondre en citant  
    M.A.N.T.A (Ikorih)


    Inscrit le: 20 Oct 2012
    Messages: 1440
    Localisation: Sûrement quelque part.
    Episode 65 : Dernier Round


    Toi, là, tu vas prendre cher.


    Partie Terrestre : zut, c'est pas de chance quand même...

    L'épisode s'ouvre sur une scène à la Garage Kids, avec la phrase mythique de CL où il est question de garder un secret. Bien entendu, William n'est pas à 100% fan de cette petite cérémonie comme en témoigne son ton un peu blasé par l'annonce, lui n'ayant que la hâte de se faire scanner... Notez l'admirable amorce de la tragédie de la suite.
    Petit passage technique où Jérémie résume les avantages d'avoir été scanné. Une piqûre de rappel pour le téléspectateur, en passant, ce qui est plutôt chouette. Ce qui est un peu moins chouette c'est la mini séance d'intimidation entre William et Ulrich, qui se résume globalement à "Hey avoue que t'as la trouille Razz". C'est un peu pathétique.
    Yumi, elle, sort un "tu peux encore changer d'avis". J'avoue que pour le coup, j'aurais bien voulu que William l'écoute...mais non, il entre dans le scanner, scellant son intégration à la bande...et son funeste destin.
    La scène se conclut sur une dernière remarque enthousiaste. Le début marque énormément ce sentiment, d'ailleurs, pour tenter de rendre la suite potable. Ahaha. Vous êtes drôles, les scénaristes.

    Dernier passage sur le pont/dans l'usine qui permet d'introduire la compétition de skate. ça me fournit également une transition.
    Cette compétition de skate, nous le comprendrons plus tard dans l'épisode, a en fait pour vocation de coincer Odd. Et le collège/lycée Kadic a vraiment mis en œuvre les grands moyens pour ça, puisqu'un pipe est monté dans le gymnase! Les figurants ont même, pour certains, revêtu un skin spécial! On s'est bien cassé la tête. Bientôt on va apprendre que Xana a acheté et fait livrer la structure, en même temps que quelques tongs...
    Jim fait un discours, arrive même à placer quelques termes techniques (ollie, kickflip, etc). Franchement, pour une fois qu'il dit un truc correct. Les lois de l'univers sont bouleversées, dites voir. ça prouve bien qu'il va se passer Quelque Chose....
    On voit Christophe arborer un superbe skate tricolore, mais les gens sont tellement doués qu'ils se croûtent. Bon. Dites, euh, si on participe à une compèt' de skate, c'est quand même qu'on sait un minimum rouler sur une planche? Parce que là, tout les figurants vus en train de skater se ramassent...alors certes, c'est pour mettre en valeur Odd qui va gérer. Mais à vaincre sans péril...
    On peut d'ailleurs noter que Odd passe seul sur le pipe, contrairement aux figurants qui passent par deux (la cause de leurs chutes?) ce qui conforte ma thèse. ça et le fait que la compèt soit un peu mal fichue. Une petite scène d'animation sympathique montrant le passage d'Odd, et puis vient Sam.
    Pour rappel, l'épisode est là pour coincer Odd. Par conséquent, repêcher un perso égaré dans la S1 semble une bonne idée mais hélas, l'impact de ce retour sur le nombre de fanfic à la réintégrer est prouvé.
    Ceci est un message du pôle fiction : on ne met PAS Sam dans une fic avec un retour bateau et pour sortir avec Odd. Ayez pitié.

    Jérémie et Aelita ont le programme pour repérer FH, c'est parfait. Sauf que nous sommes dans un épisode à emmerdes. Ainsi, Milly et sa collègue attendent en embuscade devant la porte de Jérémie, prêtes à l'interroger jusqu'à ce que mort s'ensuive.

    "Bah je participe à la compétition, juste pour une journée Mr. Green"...eeuhh...alors écoutez, non, une compétition si mal organisée ne peut pas être à une échelle si grande que Sam, à l'autre bout de la France, y aille. En clair, cette excuse n'est pas acceptable. La prochaine fois, prenez une random figurante, ce sera plus simple à justifier...o/
    (Odd lâche toutefois une phrase pleine de sagesse : "Bah, on peut apprécier quelqu'un sans être amoureux". Icer, grave toi cette phrase dans la mémoire, pour le bien de tous.)
    Sam a quand même droit à une scène comme celle de Odd pour son passage, qui se fait en solo, preuve qu'elle est importante. La même scène se reproduira, inversée, quand Odd repassera, couvé du regard par Sam.

    Jérémie continue sa passionnante interview, en mode "coincé". Il semble prendre un malin plaisir à répondre à côté des questions. C'est alors que l'intrigue virtuelle se met à inclure notre intrigue, puisque Xana attaque et que nos poussins sont...coincés. Oups.

    Vient alors le coinçage d'Ulrich, en utilisant le j...le coup du papa. Le sourire de Delmas quand il annonce ça est juste mythique, une superbe trollface. Mais le ton de psychopathe de son père, vide et sans émotions, est tout aussi génial.
    Maintenant, il faut s'occuper de Yumi. Pour ça, on utilise Ikorih qui décide de la faire ligoter par des racines et traîner au fond d'une fosse pour qu'elle y meure. Ou alors Hiroki, qui s'adosse à la porte. Ouais...ouais...ou pas? Yumi faisant un sport de combat, elle est largement en mesure de le dégager. Pourquoi reste-t-elle donc terrifiée à négocier dans le désespoir le plus total, alors qu'elle sait que son démoniaque frère ne la laissera de toute façon pas sortir? Et qu'il affichera un sourire sadique digne de moi à chacune de ses propositions?

    Pour revenir à Ulrich, il tente d'utiliser Sam pour décoincer Odd, tout en oubliant qu'elle est l'élément coinceur, justement. Et que donc, telle Mara agrippant IDM, elle va pas le laisser filer comme ça. C'est comme ça qu'elle lui mentira par la suite, les yeux dans les yeux, sans broncher. Et le pire, c'est que Odd la croit.

    Vient ensuite le coinçage de...ah non, on contacte William. Le "wouaw génial" alors que la situation est grave (et qu'il est assez malin pour le savoir) fait douter, surtout si on compare avec son comportement dans le 40. Mais il a été prouvé que la personnalité de Willy s'adaptait miraculeusement aux besoins du scénario.
    Jérémie, sinon, sort des champignons magiques, on ne sait comment, pour faire un discours dessus...avec un air passionné...ou pas...et les journalistes prouvent qu'elles n'en ont rien à foutre de la science. Jérémie parle tranquillement de "sauver Lyoko" à côté des deux naines, même si elles se disputent ça semble gros.

    Dans le bureau du proviseur, Ulrich, passé à l'état de légume, subit sur une musique triste les remontrances de son paternel. Le coup de "ouais mais quand t'avais mon âge" ne marche qu'avec les profs, visiblement. Les compétences du père d'Ulrich semblent surévaluées, surtout si on considère que l'intelligence est entre autres déterminée par des facteurs génétiques : le décalage est trop important. Ulrich ne se bougera le popotin que lorsque son père en viendra à dire que ses amis sont des merdes alors qu'il ne leur a jamais parlé, ce qui est vraiment pas mal (ironiie).
    "Mais moi je sais ce qui est bon pour toi!
    -Ah ouais alors c'est quoi, je t'écoute?"
    ...cet échange a réveillé de profonds souvenirs.
    J'ai pas trouvé la version avec les illustrations...

    Tandis qu'Ulrich se casse, Hiroki, lui, a visiblement perdu du terrain. De la chambre, on est passé au couloir vers la porte d'entrée. Une fois le frère berné, Yumi passe en marchant derrière lui, visiblement pas pressée.
    Odd, lui, est toujours en mode boulet mystifié par sa nymphe, en train de revenir sur terre en apprenant la vérité. Bah oui, maintenant on décoince tout le monde pour faire semblant de contrer William...
    Sam n'a pas l'air si désolée que ça, et se montre vachement égoïste. M'enfin bon, c'est une nana choisie par Odd quoi.


    Partie virtuelle : hell is incoming

    On va commencer au moment où William harcèle Aelita pour aller se virtualiser, histoire de bien ancrer dans nos mentalités que pour cet épisode, il est un gamin tête brûlée. On le voit ainsi à ses références culturelles dignes d'Odd. Toutefois, on découvre la tenue virtuelle entrevue lors du scan. Regardez-la bien, elle va disparaître.
    On rigole un peu quand William brandit son épée trop lourde, mais on va pas rigoler longtemps croyez-moi.
    Alors d'après Aelita les Rampants sont du genre agressif. D'après William, il est du genre agressif. D'après un avis général, Ikorih est agressive. A vous de voir si agressif signifie :
    1) Avoir tendance à s'énerver facilement et à vouloir cramer/découper les gens
    2) Foncer sur les monstres immédiatement
    3) Rester sur son cul, tirer vaguement un laser et attendre de se faire découper.
    Je suis mauvaise langue. Cette fois, Xana pourrait avoir fait n'importe quoi d'une façon crédible. Je m'explique.
    William, tombant face à des monstres peu combatifs, pourrait se dire que c'est pas si dangereux que ça, et se conforter dans son excès de confiance bien mis en avant. Il continue sa charge, s'éloigne de bonbon rose, tout ceci servant les intérêts de Xana. Xana est assez malin pour avoir prévu ça, en théorie.
    Aelita, elle, est une sacré veinarde puisqu'un bloc (et non pas un block) bleu se soulève gentiment sous ses pieds pour lui permettre d'atteindre la clé, si c'est pas trop cool ça.

    Là où quelqu'un est moins veinard, c'est William. Le 5ème Territoire fait chier pour la première et dernière fois les héros en dressant un mur entre eux. Et pourtant, William persévère dans son attitude incohérence de gamin alors que la situation devient de plus en plus grave...que t'ont-ils fait, Willy?
    Aelita aurait d'ailleurs dû franchir le mur quand elle le pouvait encore pour venir l'aider, nan? Ou alors, elle aurait pu faire un trou dans le mur avec son don de création au lieu de faire le tour? Bah non, ça aurait été trop facile.
    William réagit trèès lentement, sans s'attaquer à la Méduse alors que d'après ses fanfaronnades, il est toujours d'humeur guerrière. Lorsque son arme valse, il ne semble pas tout de suite pressé de la récupérer. Il se fait attraper, la fenêtre affiche 1500, okay.
    Mais l'instant d'après, Jérémie annonce que Xana a pris le contrôle. Visiblement, la Méduse était motivée aujourd'hui, ou alors pressée d'accéder à sa pause Café (noir?). En trois coups, Aelita est démolie avec classe. Bien, bien.

    Bon alors par contre, non. Les Rampants dans la salle du cœur sont des légumes. Si les LG ont eu tout ce cake, c'est bien pour aller protéger le cœur, non? Et bien accrochez vous, mais les Rampants, nombreux et super puissants, n'ont pas réussi à démolir une seule barrière du cœur. Heureusement, William arrive pour les superviser et ensemble, ils arrivent à OS une barrière, comme quoi c'était pas SI compliqué...
    Le visage de William xanatifié affiche une expression déprimée, un instant. Il y a deux théories.
    Soit Xana s'est rendu compte qu'on se foutait de sa gueule avec cette histoire de cœur et de Rampants flemmards, auquel cas il est désespéré et envisage de se précipiter dans la mer numérique. C'est compréhensible.
    Soit c'est William qui fait transparaître un instant ses émotions et là c'est un cas très intéressant qu'aucun autre xanatifié n'a manifesté et qui est sans doute un prémice de l'épisode 76.
    Les Rampants, bien réveillés, défoncent la seconde barrière, là aussi en un coup combiné. Mais arrivent les LG. Jérémie et Aelita s'inquiètent de la possible disparition de William, ce qui est trèès rare.
    Donc, les LG arrivent. Willy fait un saut très très très classe pour aller péter la gueule de ces importuns. Les Rampants, désemparés par la disparition de leur maître, sont contraints d'attendre qu'il revienne. Ils ne peuvent pas achever le cœur de Lyoko eux-mêmes!
    Jérémie et Aelita repèrent des traces de FH, mais ça n'aura pas grande importance puisqu'ils vont échouer à le matérialiser.

    Quelques éléments isolés comme Ulrich qui fait un Supersprint avant de s'arrêter 5 mètres avant William sans aucune raison valable à part le fait qu'il soit Ulrich, ou Yumi qui fait "j'savais bien qu'on aurait pas dû t'intégrer!" me font un peu râler. Voire beaucoup. Avec une chouette animation et une jolie musique, le 5ème Territoire est détruit. Un petit cliffhanger sur William dans la mer numérique et Jérémie qui se soucie encore de lui? La vache, ça fait beaucoup. On s'intéresse plus à William dans cet épisode que dans la S4.

    La conclusion est un peu naze puisqu'elle se résume à être sauvés de l'Apocalypse par FH.


    Note

    Cohérence/Réalisme : 1/5. Les LG coincés tous en même temps, les Rampants, le décoinçage tous en même temps...tout dans l'épisode est calculé pour amener à la xanatification, sauf que on a oublié de gérer convenablement ces évènements secondaires....

    Originalité : 3/5 La méduse change de cible et cet épisode va offrir une S4 qui déchire, alors on peut pas trop se plaindre.

    Personnages : 0/5. Je ne peux pas laisser passer ce massacre en règle de William, désolée.

    Action : 4/5 Cet épisode envoie du pâté. Rien à redire, si ce n'est que les combats sont trop courts.

    Note finale : 8/20, et je pense que c'est gentil.
    _________________
    "Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
    Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
    Paru - Hélicase, chapitre 22.
    http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
    Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

    http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    Brume MessagePosté le: Jeu 22 Mai 2014 10:17   Sujet du message: Répondre en citant  
    [Frelion]


    Inscrit le: 03 Avr 2014
    Messages: 84
    Localisation: Entre les ombres.
    Episode 54: Lyoko moins un.


    Avant propos: Cette critique se divisera en trois parties: l'intrigue terrestre avec le développement des personnages, les actions effectuées et le fil rouge de l'épisode s'il y en a un, l'attaque de X.A.N.A avec son efficacité, sa stratégie et enfin la partie virtuelle avec tous les combats, les monstres et tous événements ne se déroulant pas sur terre.


    Partie 1: Intrigue terrestre:

    L'épisode commence avec ce qui semble être une intrigue terrestre tout à fait banale: Jérémie qui n'a_une fois encore_ pas fermé l'oeil pour finir par s'endormir sur son clavier, et l'occasion pour Ulrich de placer la phrase ultime a utiliser systématiquement pour réveiller quelqu'un: "Machin et machin sortent ensembles", c'est à se demander si cette phrase n'est pas ensorcelée pour que Jérémie parvienne à se tirer de son sommeil juste grâce à ça...
    Mais, on apprends finalement que c'est un jour spécial: L'élection des délégués de classe, avec pour seuls candidats les deux savants de la classes.
    Si le blondinet semble être plutôt confiant et sûr de lui, Hervé se couvre de ridicule encore une fois rien qu'avec la scène dans la chambre de Sissi, on se demande à force comment il fait pour avoir des bonnes notes en cours puisqu'il ne voit pas plus loin que le bout de son nez, n'est même pas fichu d'avoir un autre programme que: "Mettre des plantes vertes dans la classe", et écoute naïvement tout ce que dit miss paillette, y compris sur le sourire, alors, on comprends qu'il n'avais pas envie de se présenter, mais de là à afficher une tête d'abruti pendant tout le long des présentations et ne pas savoir aligner deux mots pouvant paraitre sérieux, il y a quand même un abus, encore une fois, si un personnage est "du mauvais côté", il le restera jusqu'au bout et sera donc condamné à rester un idiot malgré son potentiel.

    Mais là, "surprise" (ou pas...) Odd se présente et cela nous permet de nous pencher sur les raisons des présentations:
    -Pour Odd c'est compréhensible, il aime se mettre en avant, faire le clown, parler aux noms des autres, et il est de nature très sociable, tout le contraire de ses deux rivaux d'ailleurs, et question "responsabilité", il ne se sent pas vraiment concerné...
    Son discours, bien qu'immature, est franchement entrainant et convaincant, surtout pour la majorité des élèves de cette classe vu qu'ils approuvent absolument tous sans exceptions le discours concernant les mauvais élèves (Ulrich le premier, s'est-il senti comprit et déculpabilise pendant quelques instants d'être un cancre, ou a-t-il juste voulu soutenir son meilleur pote?...)
    On passera juste sur Aelita qui soutient Odd et Ulrich pour les élections et sur les opinions des mauvais élèves, hum... On comprend mieux pourquoi Jérémie tire une tronche d'enterrement après ça, même la fille qu'il aime n'a pas l'air de vouloir voter pour lui, dur...
    -Pour Jérémie justement, les raisons de sa candidature coincent un peu, pourquoi tient-il tant que ça à devenir délégué de classe? Car comme il le dit lui-même à Odd:

    Jérémie: "Délégué de classe c'est un poste sérieux, qui impose de grandes responsabilités"

    Outre le fait qu'il semble avoir trop regardé Spiderman 1, on peut se demander pourquoi il tient à être délégué, lui qui est tellement impliqué dans la lutte contre X.A.N.A, qui ne veut s'accorder aucune distractions et passe son temps devant son ordinateur, comment va-t-il trouver le temps d'assumer ses grandes responsabilités? Mouais...
    De plus, non seulement on dirait un candidat à la présidentielle, mais en plus, cette phrase nous montre clairement que question arrogance, Jérémie n'a rien a envier à Odd dans cette épisode, le sourire supérieur qu'il affiche après cette phrase montre déjà qu'il a une haute opinion de lui-même sur le thème, mais aussi et surtout une très faible opinion du chat violet, alors qu'il est censé être son ami...OK, Odd n'est pas un exemple en terme de maturité et de responsabilité, mais rien que ça nous confirme ce que beaucoup d'épisodes sous-entendent: On a plus une impression de cohabitation forcée que de réelle amitié entre les héros, surtout à partir de la saison 2.

    On passera sur le prof qui perd définitivement sa crédibilité, qui laisse Jérémie décrocher son portable en cours, et surtout qui laisse partir de ce même cours quatre adolescents qui sortent comme excuses les élections et les rivalités, et le pire c'est que ce pauvre monsieur Fumet ne cherche même pas à les retenir en les menaçant d'heures de colles ou je ne sais quelles formules applicables en tant que professeur.
    Apparemment, le seul personnel de l'établissement aillant une vraie autorité sur les élèves semble être madame Hertz, mais cette hypothèse se cassera la gueule dans l'épisode 62, donc en conclusion: Les enseignants et surveillants de Kadic sont des pigeons.

    On voit donc une petite mise au point concernant l'attaque de X.A.N.A et les personnages qui resterons sur terre pour aider cette pauvre Yumi attaquée en forêt, l'occasion de ramener William sur le devant de la scène et permettre aux héros d'envisager la possibilité d'intégrer le brun ténébreux dans l'équipe pour la première fois, bien que cela ne soit pas mentionné.
    Bien évidemment, c'est Ulrich qui va aider Yumi, et William va donc enfiler le constume que les scénaristes ont décidés de lui coller pendant la saison 3: Le pot-de-colle.
    Et ce rôle va empirer dans les épisodes à venir, a tel point qu'il va finir par être énervant, alors qu'il ne le mérite pas du tout.

    Alors que Yumi se fait massacrer, Ulrich et William mettent au point un plan extraordinairement efficace: En envoyer un à la mort pendant que l'autre va s'occuper de Yumi...Hum...
    On se rappelle bien de la déclaration du brun dans l'épisode 39:

    Ulrich : T’as d’la chance ! J’ai hésité à t’sauver !
    Yumi étant la fille qu'ils aiment follement l'un et l'autre, il était évident que le sauveur de cette dernière allait en profiter un peu lorsqu'elle se réveillerait, il est donc surprenant qu'Ulrich ai laissé sa place à William, mais il y a une explication possible:

    Cette idée de laisser William s'occuper de Yumi et le fait d'attirer sur lui les Xanatifiés est peut-être une preuve de maturité et de réflexion de la part du samouraï, qui déjà, accepte l'aide de son rival plutôt facilement, et semble même lui faire confiance concernant son efficacité pour contrer l'attaque de X.A.N.A (du moins temporairement mais n'oublions pas que c'est d'Ulrich qu'on parle) et cette petite acceptation concernant l'aide de William tends à prouver que pour la lutte contre X.A.N.A, Ulrich sait ce qu'il y vraiment d'important, et cet épisode n'est qu'un début, puisque le samouraï va continuer dans cette voix pour finir par voter pour l'intégration de Willy dans l'épisode 59, preuve d'une certaine prise de conscience de sa part et d'une acceptation concernant ce rival qu'il s'est autoproclamé, bien que ses vieux démons persistent, on peut saluer cette première collaboration, bien qu'elle ne fut pas vraiment une réussite, c'est un bon début.

    C'est donc au tour d'Ulrich de prendre cher, je lui décerne d'ailleurs la meilleure réplique de l'épisode:

    Ulrich : Ouais, un contre quinze... j’ai connu pire...

    Spoiler


    Et là, William entre en scène, et attention gros WTF: Là où Ulrich et Yumi, pourtant expérimentés en sports de combats, ne se sont pas fait un seul xanatifié, Willy le magnifique va s'en faire 4 adversaires à lui tout seul avec seulement un bout de bois!
    Non mais on aura tout vu, sachant qu'il n'a jamais été mentionné que William ai une quelconque expérience en la matière, il va agir comme s'il avait fait ça toute sa vie en mettant K.O des personnages possédant une forces surhumaine avec un seul coup de pied, encore une exagération complétement illogique, d'autant plus qu'il n'a rien su faire contre des zombis ultra lents et mous dans l'épisode 40...

    Mais comme Ulrich est dans un sale état, et Yumi mystérieusement disparue (on peut d'ailleurs saluer la vitesse avec laquelle elle est montée tout en haut d'un arbre sans se faire remarquer par Jim, pourtant resté à côté de l'arbre en question...), tous les xanatifiés se jettent sur William pour lui régler son compte, madame Hertz arrivant à elle toute seule à faire ce que le reste de la classe n'était pas parvenu à effectuer quelques secondes plus tôt! Tout va bien...
    Et pendant que William prend cher avec la prof de chimie, Ulrich et Yumi...

    Spoiler


    Mais finalement, l'attaque se termine et on assiste à un nouveau WTF en puissance, avec toute la classe qui se réveille en mode zombie en pleine forêt alors qu'ils étaient dans le car, et Yumi qui parle comme si de rien était, et bien entendu, personne ne pose de question.

    On va d'ailleurs mentionner un autre WTF (oui encore...) sur le fait que William passe pour un abruti à la fin de cet épisode: Est-il a ce point stupide pour croire que ce qu'il vient de se passer s'agit d'un rêve?! , déjà, on se demande comment Ulrich l'a ramené jusqu'à la salle de permanence, l'a-t-il vraiment trainé tout seul de la forêt jusqu'à Kadic? Et ben Willy, t'as le sommeil un peu lourd...
    Et puis même, Madame Hertz l'a assommé et il s'est prit quelques coups, il n'a plus mal en se réveillant? Sérieusement il devrait au moins avoir des bleus, et là: Que dalle, juste une tête d'ahuris disant avec le ton d'un drogué:

    -"Oh bonjour le cauchemar..."

    William Dunbar: Pot-de-colle, bouche-trou, amoureux de Yumi et abruti, quel rôle va lui être attribué la prochaine fois? L'avenir nous le dira...Mais le qualificatif "tête brûlé" me vient à l'esprit... Allez savoir pourquoi...

    Et puis l'épisode se conclue d'une manière un peu simplette, où bien évidemment, Odd est élu délégué (quelle surprise!) et où Jérémie se rends compte qu'il a été un véritable con envers son "pote" et qu'il préfère passer son temps devant son ordinateur pour contrer X.A.N.A, les grandes responsabilités, ce sera pour le chat, lui ça le tente pas trop finalement...
    C'est encore une fois dommage de voir que c'est un héro qui est délégué, on verra d'ailleurs que même si la réplique de Jérémie concernant les responsabilités n'était pas sympa, elle se vérifiera par la suite où Odd oublie qu'il doit se rendre au conseil de classe (épisode 62) et où il ne sera juste délégué que pour le crier haut et fort (Sissi confirmera définitvement cette phrase dans l'épisode 69), la faute à la lutte contre X.A.N.A, c'était prévisible et du coup, l'intrigue concernant les délégués de classe tombe à l'eau puisqu'on sait pertinemment que ce rôle ne servira jamais à rien dans tout le reste de la série, ils auraient mieux fait d'élire Hervé, au moins les classes auraient été plus écolo...

    Partie 2: Attaque de X.A.N.A.

    La partie terrestre traitée, intéressons-nous à la tactique du méchant de l'histoire, pour cela, deux théories s'offrent à nous:
    -Soit X.A.N.A a juste décidé de frapper un coup en s'acharnant sur un Lyoko-guerrier et en profite pour mettre sa stratégie de la saison 3 en place, dans ce cas c'est inutile et les expériences passées avec les anciens xanatifiés ont montré que cette technique n'était pas des plus efficaces, pourtant il me semble que le programme apprend de ses erreurs dans la série...

    -Donc, deuxième hypothèse et donc plus probable: Jouer sur les affinités des héros.
    En s'attaquant à Yumi, il était évident qu'Ulrich allait partir pour l'aider, ce qui prive les héros du meilleur Lyoko-guerrier de la bande en plus de la japonaise, Aelita étant une petite chose fragile et Jérémie au commande, il ne reste plus qu'Odd pour combattre, c'est aussi là que le problème de la bande: Si deux d'entre eux sont coincés par une attaque de X.A.N.A, Jérémie ne pouvant pas se rendre sur Lyoko, il ne reste qu'une personne pour protéger Aelita (c'est d'ailleurs généralement sur Odd que ça tombe) et le félin en gros casse-cou insouciant et n'étant pas un surhomme, il ne peut pas gérer tout seul non seulement la sécurité de la princesse et sa propre sécurité, c'est exactement ce qui se passera dans cet épisode, résultat: ça se termine par une Aelita possédée par la méduse.

    Si on suit ce deuxième résonnement, l'attaque de X.A.N.A, bien que simpliste, n'est pas si idiote que ça, et elle mise également sur l'effet de surprise des héros qui ne comprennent pas ce que la méduse vient faire dans l'histoire.

    La méduse d'ailleurs, qui exécute donc la nouvelle stratégie de X.A.N.A: Détruire tous les territoires de surfaces pour empêcher les héros d'accéder au coeur afin de le faire disparaitre... Soit, c'est un plan très bancal étant donné que Jérémie a déjà une bonne partie des données concernant la virtualisation, mais au moins ça change des attaques bourines sans réflexions sur le coeur dans le cinquième territoire, nous avons donc une présentation de la structure de base de la saison 3:

    Une course contre la montre pour Jérémie qui doit impérativement trouver un moyen d'expédier ses copains directement sur le cinquième territoire et se retrouvant confronté par une surcharge de travail, l'idée de recruter un nouveau guerrier s'imposera par la suite, et ce, dès cet épisode puisque William vient en aide aux Lyoko-guerriers.
    X.A.N.A joue de plus en plus sur la vie privée des héros, preuve encore une fois qu'il sait ce qu'il fait et qu'il n'a pas volé sa réputation de programme parfait, puisqu'il sait tirer profit des choses se présentant à lui.

    On saluera également les moments parallèles entre Lyoko et la terre pendant l'attaque, si au début elle était présentée comme une attaque banale pour un épisode banal, les éléments se dégradant de plus en plus et la possibilité de désactivation de la tour s'éloignant au fil des minutes, une certaine tension mêlée à l'incompréhension du rôle de la méduse s'installe dans la tête du spectateur, en même temps que la chance des héros commence à décliner, le moment où Odd demande: Et la tour alors? On voit Ulrich se faire coincer par les xanatifiés, signe qu'il va commencer à prendre cher, et la musique angoissante typique des attaque du programme multi-agent en rajoute une couche, qui se présente comme une descente aux enfers, très bon crescendos donc.


    Partie 3: Combat et action sur Lyoko

    Sur Lyoko, nous avons donc Odd et Aelita virtualisés sur le territoire de la forêt, problème: Aelita semble avoir oublié qu'elle a un champ de force depuis l'épisode d'avant, et part donc se cacher derrière un arbre pendant qu'Odd fait face à trois tarentules tout seul sans perdre un seul point de vie!

    D'acord, Odd est plutôt agile et rapide, ok, ses flèches peuvent atteindre un ennemi de loin, mais là quand même, il ne perd pas un seul point de vie et tourne un peu en rond pendant une grande partie du combat en cherchant à les éloigner plutôt que les tuer simplement, alors qu'il aurait très bien pu le faire puisqu'il escalade deux fois les monstres de X.A.N.A, il n'aurait pas pu en profiter pour tirer une flèche une fois sur la tête de la tarentule? Cette action pourtant évidente aurait pu éviter beaucoup de problèmes.
    Et les tarentules de l'épisode 27 nous semblent si loin... Pas une seule n'atteindra Odd avec un tir pourtant à longue portée et sachant qu'elles sont trois et le félin tout seul, il aurait du au moins prendre quelques tirs en pleines tronches, surtout qu'il n'a pas vraiment de possibilité de défense à longue durée.

    Je décerne une mention spéciale à Aelita qui a trouvé une nouvelle technique pour échapper à la méduse: Foncer droit vers la mer numérique!
    Je ne déconne pas, la preuve en image:



    On savait tous qu'Aelita enfilait son mode cruche quand elle était avec un allié sur Lyoko, mais là ça atteint son paroxysme.
    De plus, on enchaine avec le n'importe quoi puisque Odd qui a foncé sur trois tarentules tout à l'heure va rester caché tout le temps de xanatification d'Aelita à cause d'une seule tarentule qui mitraille... Il n'y aurait pas un problème...?
    On revient donc sur le fait qu'au moment où il escalade cette même tarentule, il aurait très bien pu lui tirer une flèche laser plutôt que de simplement la fuir, ainsi, Aelita aurait du se rendre à la tour à pied, et le félin virtuel étant plus rapide qu'elle, la catastrophe aurait peut-être pu être évitée.

    Et voilà, le territoire de la forêt disparait, on passera sur Jérémie aucunement stressé par le risque de chute dans la mer numérique pour ses deux camarades parce qu'il conserve un grand sourire tandis que les deux guerriers sont en train de tomber, plus zen que ça tu meurs...

    Conclusion:
    Une partie terrestre où on peut admirer la première vraie collaboration entre Ulrich et William et où ils semblent disposés à faire autre chose que se taper sur la tronche, premier pas du samouraï vers cette prise de conscience de l'épisode 59, malgré ça, William est un peu trop à l'aise avec les combats, et Ulrich et Yumi ne servent strictement à rien malgré leurs compétences en la matière.
    Une attaque de X.A.N.A plutôt simpliste mais au final plutôt bien pensée et qui est rythmée par la dégradations des événements.
    Une partie virtuelle complètement WTF où Aelita est juste bonne à taper le code X.A.N.A et où Odd est certes efficace, mais n'utilisant pas cette efficacité correctement, encore une fois, ce n'est pas entièrement de sa faute car il est tout seul pour protéger la princesse et s'occuper des monstres.


    Note: 11/20


    Spoiler

    _________________
    Il n'y a pas de victoires, il n'y a que des batailles...Roy Montgomery, Castle 3x24.
    My puddin's a great kidder, but he loves me, really... Harley quinn, comics.

    http://www.pixenli.com/images/mini/1400/1400595643031874200.jpg
    Voir l'image en grand

    http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    Ikorih MessagePosté le: Dim 25 Mai 2014 09:41   Sujet du message: Répondre en citant  
    M.A.N.T.A (Ikorih)


    Inscrit le: 20 Oct 2012
    Messages: 1440
    Localisation: Sûrement quelque part.
    Episode 55 : Raz-de-marée


    Cette critique est sponsorisée par le Protocole Atlantis


    L'attaque de Xana la plus ridicule de l'histoire de Code Lyoko

    Parce que oui, on va devoir commencer par là. J'ai pas d'intrigue terrestre à traiter. Donc on va parler des impacts de l'attaque sur Terre et ensuite j'irai m'occuper des combats.

    L'épisode s'ouvre donc sur une petite scène de décryptage de données au labo, très tôt le matin. Je ne veux même pas savoir quelles circonstances, mis à part une attaque nocturne, auraient pu les amener à se balader à l'usine à cette heure-ci, même pour décoder des données ou en voler. Lesdites données sont là pour rappeler l'objectif des LG : trouver un moyen de combattre dans le réseau.
    Odd donne très vite le ton de l'épisode puisque lorsque le retour à Kadic est annoncé ("vu l'heure on va plutôt retrouver le cours de Jim, sans la case petit dèj", mais what, il fait nuit noire! Et la rentrée scolaire était deux épisodes plus tôt (donc exit l'excuse de "oué on est en décembre") ! C'est pas du foutage de gueule ça?), il se plaint de ne pas pouvoir manger. La bouffe est donc trèès vite centrale.
    Tout le monde se retrouve dans la salle de gym, à attendre le prof sans s'être changés, soit, si ils ont besoin du feu vert du professeur pour ça...mais ils ont bien fait, puisque le lancer de poids est annulé, pour faire place à...une conférence sur la bouffe.

    "Ah bah non, non, encore d'la bouffe!"

    Eh oui.

    Parce que en plus c'est en mode politiquement correct : journée nationale de la nutrition, mangez 5 fruits et légumes par jour, pas trop gras, trop sucré, trop salé....non sérieusement, ces slogans sont déjà dans les pages de pubs entre les épisodes, on est obligés de s'en taper pendant aussi?
    "Si vous avez mangé une blanquette à midi, mieux vaut éviter une raclette le soir!"
    Cette infirmière manie l'euphémisme comme personne....
    Suite à une scène comique où Jim se coince le dos et doit se faire aider par Yolande, Odd court au réfectoire et...horreur, des menus sains et équilibrés! Fini les menus de cantine de collège avec pizza, pâtes, burger et frites! C'est un drame, et Rosa semble bien d'accord avec le maigrichon. Ils se lamentent tout les deux, montrant une fois encore leur belle complicité. C'est bien, ça doit être une des plus longues apparitions de Rosa à l'écran!

    Les Einstein se dirigent ensuite au labo et là, on entre dans le vif du sujet : oh, alerte! Bon bah, prévenons les autres.

    Tiens, si on faisait un topo (où ça?) sur le cours d'italien? Yumi, assise à côté de William, écoute sagement l'histoire de la louve de Remus et Romulus. Enfin, elle écoute aussi les divagations de William, qui applique toutefois presque à la lettre un principe que j'ai déjà entendu ailleurs :
    "L'italien et l'espagnol c'est pour parler aux femmes, le français c'est pour parler aux dieux et l'allemand c'est pour parler aux chiens."
    Yumi reste néanmoins très peu sensible, mais exploite en revanche sans vergogne William pour se tirer du cours en lui foutant un vent au passage, cruelle, sachant que William n'avait rien fait pour démentir son bobard. On admirera le prof d'italien qui débite son cours alors que le portable d'une élève sonne à répétition, bien en évidence sur la table.
    (Tout ceci mis à part, le prof d'italien me fait parfois penser à Solf J. Kimblee de FMA...kassdédi Mentase.)

    La nature de l'attaque *keuf keuf* sera découverte par Odd et Ulrich, alors en mission Razzia (eh ouais, je peux plus m'empêcher de mettre une majuscule...) sur la bouffe de la cantine. Mission à laquelle Jim a également pensé et les deux opérations vont donc se court-circuiter.
    Mais la vitre explose alors, détruite par un projectile redoutable et maléfique lancé par Xana depuis l'intérieur comme en témoigne la musique flippante...et...c'est...oh mon dieu les mots me manquent. UNE POMME?! Une pomme qui pète une vitre entière? Une pomme xanatifiée? Non mais sérieusement. En plus, la pomme est trop puissante puisqu'elle arrive à péter TOUTES les vitres en sortant par une seule qu'elle explose déjà trop. Grandiose, la pomme tueuse. Non sérieusement, comment on peut avoir peur en voyant des melons de l'enfer rouler sur le sol? Même avec la musique de Saw ça serait pas passé. (oui j'ai essayé)
    Se forme alors un titanesque bonhomme de bouffe. Waouw. Ouais, euh c'est...ridicule? Et impossible?
    Eh oui.
    Rappelons le mode d'attaque de Xana. Xana active une tour. La tour génère alors une impulsion électro-magnétique qui va rejoindre le réseau des câbles électriques dans le monde réel. Cette impulsion sort ensuite par une quelconque sortie et se manifeste comme un champ de force. Ce champ de force, le spectre, peut ensuite infecter quelque chose d'électrique, y compris les animaux vivants puisque leur cerveau envoie et reçoit des impulsions électriques qui forment le système nerveux. Vu que tout le système nerveux fonctionne via l'électricité, le spectre peut le contrôler et ainsi contrôler l'être humain. Quant aux diverses machines, bon bah...
    Déjà les plantes du 61 c'est un peu limite, vu que je ne crois pas que les végétaux aient un tel système nerveux. Mais passons. Là, on parle de composants organiques morts (viandes, etc) ou de fruits qui ne sont pas techniquement morts mais qui ne contiennent pas trace d'électricité. Le lait, les céréales et les boîtes de conserve non plus, désolée. Donc déjà, xanatifier une pomme c'est pas possible. Mais en plus, avec une tour, on fait un spectre, en théorie. Alors si on fait un spectre, qui va donc xanatifier UN élément...pourquoi c'est tout un tas de bouffe, composé de multiples éléments qui se met à bouger?
    Soporifik aurait-il encore frappé?...

    "La nourriture peut être votre pire ennemi..." oh que oui. Là, je crois que....

    Bon, après une course poursuite grotesque avec une ennemi déprimant, Odd et Ulrich...wait non, y a même un moment où ils admirent le tas de bouffe en méditant sur le paradoxe du fait qu'Odd va se faire bouffer par de la nourriture alors qu'il a faim. Non, courir jusqu'à l'usine c'est pas assez intelligent pour vous les mecs?

    Quand ils se décident enfin à se bouger, Ulrich fait un magnifique fail digne de lui en tentant de sauter au dessus de l'eau. Ce qui me fait placer ceci. Bon, allez, je suis de bonne humeur et je vais mettre celle-là pour la kassdédi. Mr. Green.
    Xana ne tente même pas de le finir. (facepalm).

    Après s'être fait dévirtualiser, Yumi remonte l'ascenseur et tombe face à la terrible...montagne de bouffe (rofl). Non sérieusement j'arriverai jamais à garder mon sérieux dans cette critique. (a)
    S'ensuit un affrontement épique et...oui non en fait non. Yumi joue les princesses en détresse hurlantes et Ulrich "tiens bon, j'arrive! (cool)".

    Ils jouent à cache-cache et bien sûr, le tas de bouffe étant doté de conduits auditifs et d'un tympan, il parvient à entendre la sonnerie du portable. A ce stade-là, plus rien à faire de toute façon.
    *ragequit*


    Partie virtuelle : reste-t-il de l'espoir?

    Aelita et Yumi sont donc virtualisées avec pour mission de désactiver la tour. Elles prennent donc directement l'Overwing et s'élancent vers d'autres cieux, pourchassées par des Krabes. On notera qu'elles ne cherchent pas cash à engager le combat mais bien à se tailler. L'échec surviendra lorsqu'elles feront le tour d'un rocher en passant devant l'allée qui mène à la tour activée, et ce n'est qu'une fois une révolution complète faite qu'elles feront "hey je vois la tour 8D".
    Bon, alors quand même, avoir besoin de Jérémie pour repérer un Krabe qui galope bruyamment derrière elles...voire deux...
    La première démolition de Krabe reste très acrobatique et il est rare d'en voir des comme ça, de nos jours. C'est donc un bon point.
    Après le fail de "je vois la tour 8D", Aelita remarque que la mer numérique monte. C'est un phénomène virtuel très intéressant, on peut se demander pourquoi XANA ne l'a pas réutilisé par la suite. Un Krabe fera les frais de cette montée des eaux, mais l'effet visuel de sa destruction (qui est une chute dans la mer numérique, techniquement) n'est pas le même que d'habitude, pas de colonne bleue. Snif.

    XANA décide de leur mettre la pression, et pas qu'un peu. Non seulement la tour n'est pas désactivable, mais en plus, le cœur est attaqué et il faut débugguer la mer numérique. Tout ça! La priorité étant la tour, ça m'étonne que ce soit pas possible de faire entrer Aelita à mi-hauteur, ça reste la même paroi donc en théorie c'est possible. La série n'a pas confirmé grand-chose de ce côté donc ça reste de l'ordre de la supposition.
    Quelques frelions viennent et parviennent à mettre Yumi en sévère difficulté puisqu'elle manque de tomber dans la mer numérique. Aelita, plus rapide et efficace que Jérémie, parvient à la dévirtualiser. Elle sera ensuite remplacée par Odd fraîchement arrivé pour dégommer les derniers frelions et accompagner Aelita pour la balade dans le 5ème Territoire. Aelita, d'ailleurs, crashe l'Overwing ce qui est assez rare pour être mentionné. Son manque de réactivité face au Frelion (qui n'est pas très réveillé non plus, ou alors il se repose sur ses lauriers après l'avoir mise à terre) est dû au mode cruche puisque Odd doit arriver et la sauver.
    Le couloir du 5ème Territoire est assez classe pour être mentionné.

    La clé, elle, est passée sous silence puisque les deux Lyokoguerriers se retrouvent cash dans l'ascenseur. On a qu'à dire qu'ils ont été super rapides, mais c'est douteux. Aelita pompe à l'interface, Odd sauve le cœur, séparation des tâches. Enfin un peu d'efficacité. Quoique non, puisque Odd choisit d'abandonner son Overboard après être entré dans la salle du cœur pour monter à pied. Ouais, pourquoi faire simple quand on peut se casser la tête?
    Bon ensuite on essaie de nous faire croire qu'il peut avoir faim sur Lyoko alors que pas du tout...mais va affronter les mantas, patate. (Aha, c'est drôle ça, dire patate dans un épisode sur la bouffe...non?)
    Odd fait quelques pirouettes au sol très spectaculaires pour éviter les tirs des Mantas, et une série de sauts impressionnants. C'est pas mal, les scènes d'actions sont assez bien faites dans cet épisode. Par contre, la vitesse à laquelle cède la seconde barrière comparée à la première est encore une fois ridicule et le fait qu'Aelita ait la paix aussi en fouillant l'interface est grotesque. Ah, non, attendez, on voit la naissance d'un Rampant! Waaaw. On a aussi affaire à un peu de rodéo sur Manta. Décidément, c'est bien fichu tout ça!
    Par contre, le Rampant d'Aelita est profondément débile puisqu'il vient au corps à corps tenter de lui mordiller affectueusement la manche. Lorsqu'il se décide enfin à faire feu, Aelita fait l'esquive au ralenti la plus classe du siècle et lui envoie un champ de force à la gueule. Elle termine alors la récupération de ses données, tandis que Jérémie se montre assez con pour proposer de la rematérialiser en oubliant la tour.
    Odd utilise son bouclier, fait encore des pirouettes et fait encore du rodéo. Alors là, le stade de bien fichu a été dépassé.

    Aelita passe les données à Jérémie et se fait récupérer par Odd. Après une ellipse de plus, deux Tarentules sont victimes d'un accident de la route des plus spectaculaires et la tour est désactivée.


    Note

    Cohérence/Réalisme : 0/5 try again. Les spectres sont hautement frustrés de cet épisode. En tant que spécialiste des spectres...voilà quoi. (a)

    Originalité : 1/5. Parce que c'est le désir d'originalité qui a tué l'attaque de Xana.

    Personnages : 2/5 pour Rosa. Mr. Green

    Action : 5/5. Waouw. Autant le scénario et l'attaque sont monstrueusement à chier, autant la partie virtuelle envoie du pâté. Rodéo sur Manta, acrobaties au ralenti, apparition d'un rampant, c'était tout simplement grandiose.

    L'épisode est donc très contrasté. L'attaque est reconnue par toute la communauté comme une des pires (voire la pire) de l'histoire, mais on oublie que la partie virtuelle est une des meilleures, au fond.

    Note finale : 8/20
    _________________
    "Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
    Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
    Paru - Hélicase, chapitre 22.
    http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
    Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

    http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    Ikorih MessagePosté le: Dim 15 Juin 2014 09:24   Sujet du message: Répondre en citant  
    M.A.N.T.A (Ikorih)


    Inscrit le: 20 Oct 2012
    Messages: 1440
    Localisation: Sûrement quelque part.
    Episode 44 : Vertige


    Cette critique est sponsorisée par la Meute d’Ulrich aussi nous appellerons les loups par leurs petits noms Mr. Green

    Le fouillis : alias tout ce qui ne concerne pas l'attaque de Xana

    L'épisode s'ouvre cash sur une vue de l'Arena et des LG qui y débarquent. Comme quoi ça va chauffer. Pas de scène terrestre plan plan ni rien, du sang!
    Premier combat à une minute d'épisode! Le terrain bouge un peu et les Rampants, habituels gardiens du 5ème ar...territoire sortent. Odd semble extrêêmement concentré puisqu'un Rampant lui balance un laser dans le bide, tout droit, sans qu'il bouge. Il est donc projeté plus loin avec pour mission d'activer la clé. Ulrich et Yumi utilisent une technique un peu douteuse. Yumi se met sur les mains pour la frime et se suspend au-dessus du vide en mode princesse en danger. Le Rampant s'approche parce que tirer de loin c'est trop compliqué pour lui et pendant qu'il la regarde avec un grand sourire sur sa tronche digitale, Ulrich arrive par derrière et l'embroche. Belgarel dirait que c'est encore et toujours la fille qui sert d'appât à sauver et que c'est sexiste, moi je dirais que la technique est super conne.
    Le combat est un peu mou, les Rampants pas très réactifs et les héros manquent de QI (enfin ça on a l'habitude). L'activation dernière minute de la clé est pas trop mal mais ça ne rattrape pas vraiment la scène.

    Une fois arrivés à l'interface, Jérémie, contaminé par les autres, ne pense pas à leur filer les véhicules pour combattre les futures Mantas alors que Odd a été dévirtualisé, que Yumi est nulle et que Ulrich est un gros naze face aux monstres aériens. GG Jérèm. Il suggère ensuite que les Mantas attendent de l'autre côté, genre elles prennent un Café (noir) pendant qu'Aelita pompe des données à Xana. So clever. M'enfin elles ont peut-être pas tort d'avoir la flemme de se fouler : Ulrich et Yumi se font défoncer par un Rampant tout seul au corps à corps. Bon, Ulrich survit mais on peut pas dire que ce soit rassurant.
    Et là, ils montent sur l'Overbike et...les Mantas, supposées attendre "de l'autre côté" se retrouvent comme par magie derrière juste au moment du décollage.
    M'enfin, les Mantas sortent leurs légendaires mines ce qui revient à dire qu'elles chient sur Ulrich et Aelita. So MANTA **

    Vient ensuite la partie terrestre très utile de l'épisode : l'escalade. Ulrich semble très réfractaire pour une raison mystérieuse. Enfin, mystérieuse, ouais, sauf si on a vu le titre discret du chapitre.
    On retrouve donc Odd et Hervé qui disputent leur montée. C'est surprenant qu'Hervé vienne s'entraîner pour un concours d'escalade, quand même...bon, il se démerde pas trop mal puisqu'il est à la même hauteur que Odd quand la scène s'ouvre (et ils sont déjà assez haut), enfin jusqu'à ce qu'il lâche une main comme le pire crétin du siècle...Âme des robots, I miss you...
    Ulrich se fait encore proposer de monter et refuse honteusement, enfin jusqu'à ce qu'une pression supplémentaire arrive : William qui se fout de sa gueule (perdant un peu de son image de mec mature au passage...) et Yumi qui se marre derrière (oh que si elle a un sourire large sur la tronche!).
    Jim en rajoute encore un peu, comme si c'était pas assez, et Ulrich, au lieu d'avoir le cran d'avouer qu'il a le vertige, préfère aller se ridiculiser.
    Sous les yeux incrédules de ses amis, il se fait distancer et charrier par son rival. On notera l'attitude de Jim qui, voyant qu'il est dans la mouise et qu'il est pas bien...l'exhorte à se bouger le cul au lieu de venir voir. Epic.
    Ulrich, fier et froissé dans son honneur, exécute un monumental ragequit (désolée Shaka Mr. Green) et va se planquer dans la forêt. Notez le regard plein de tendresse jeté à Yumi quand elle lui demande si il a le vertige. Odd, plus malin qu'elle, décide de le laisser dans sa merde parce qu'il va être invivable.

    Du côté des Einstein, ça sautille de joie parce qu'ils ont trouvé l'antivirus pour délivrer Aelita à partir des codes volés à XANA. Joie! On l'implante donc à bonbon rose. Mais un bug survient. Jérémie, plutôt que d'interrompre l'implantation via son PC, décide d'aller manuellement ouvrir les portes d'un caisson hermétique fait pour contenir une puissance digne d'une fusion nucléaire. Pas mal. Le pire étant peut-être qu'il y arrive. On notera que Yumi, qui tente le même coup une quarantaine d'épisodes plus loin, va galérer beaucoup plus que lui. Jérémie serait en fait un paquet de muscles sans cerveau?
    Mais malgré ce bug chelou et l’interruption, ils courent tout joyeux annoncer à Odd et Yumi que tout marche et qu’on va pouvoir éteindre le SC. Aha, la bonne blague, en milieu de saison.
    « Oh il est en forêt, comme toujours lorsqu’il tire la tronche. »
    L’épisode 36 n’approuve pas cette phrase de Jérémie.

    Tandis que Odd et Yumi retrouvent Ulrich en train de casser du bois (à défaut de casser des briques…), Aelita est sujette à un coup de fatigue très suspect. Ses mains disparaissent alors (comment un programme peut rendre progressivement un organisme invisible, ça, ne me le demandez pas…) et elle croise Sissi…dont la chambre est au même étage que Jérémie. Pauvre Jim et sa répartition par étages que personne n’écoute.
    « Je ne t’avais pas vue Mr. Green »
    Humour noir ! **
    Aelita va donc prévenir Jérémie et Xana lance une attaque en ricanant vilement comme il le fait si bien. Ah et Jérémie tripote Aelita sans faire gaffe. CL est désormais déconseillé au moins de douze ans.
    Ils se rendent à l’usine et cherchent à désactiver l’antivirus après s’être rendu compte qu’il était la cause du problème, et donc que la tour de Xana avait une autre utilité. Yumi l’appelle avec un timing parfait pour l’informer qu’ils sont devenus les casse-croûte officiels de la Meute. L’antivirus sera désactivé dans le cadre de la partie virtuelle et enterré pour toujours.

    Par contre, passons à la morale de l’épisode. Après le RVLP, on retourne au mur d’escalade. Ulrich se met brusquement à assumer son vertige et ridiculise à son tour William en étalant sa phobie des araignées au grand jour. J’aimerais dire que ça c’est dégueulasse et absolument pas obligatoire. Et incohérent par-dessus le marché puisque Ulrich choppe l’info par Sissi (comment elle le sait, ça…) comme ça, par magie. En fait c’était juste la conclusion anti-William parce qu’il n’est pas admissible qu’il garde le dessus sur Ulrich.


    La Meute au complet

    Dans la forêt, les trois LG se dirigent pépère vers l’usine, les mains dans les poches le sourire aux lèvres quand soudain…
    Une Ellana sauvage apparaît ! Et elle mène la Meute à l’attaque suivie par A8s, Deimon MX et GummyBear le loup blanc qui s’avancent tout trois entre les arbres. On ajoute à ça les deux loups blancs (appelons-les Léana et Dyssery) qui se rajoutent encore et on arrive à un total de six.
    Les LG se retrouvent à bégayer de peur, alors qu’ils ne l’ont jamais fait face à un spectre ou d’autres dangers plus dangereux. Mettons ça sur le compte de la phobie infantile des loups…
    Alors qu’ils s’enfuient, Ellana lance GummyBear et Léana sur leurs proies, bientôt suivis par les autres. La course poursuite commence, sur fond de hurlements de loups et de grognements. Ils arrivent jusqu’à une superbe falaise qui met Ulrich face à son vertige, comme par hasard. C’est quand même bizarre qu’ils aient pas été rattrapés par les loups (xanatifiés qui plus est) qui courent plus vite qu’un être humain…
    Odd et Yumi s’en sortent bien mais Ulrich galère carrément. Ellana bondit alors et lui mord le talon de ses crocs acérés (imaginez un peu ce que GummyBear vit au quotidien, quoique, elle n’arrive même pas à lui déchirer la chaussure). Il se décide à monter plus vite, encouragé par ses camarades. Il dérape sur la dernière prise mais Yumi lui sauve la mise avec héroïsme et il est remonté. Remonter, c’est aussi ce qu’a fait un loup (qu’on nommera Wolverine tiens) qui se retrouve donc sur la falaise, face aux héros. Il fait peur à Ulrich qui se croûte du haut de la falaise et atterrit, indemne (ferait-il de la concurrence à Drake Merwin ? Cette chute rappellera celle du 64 exécutée par Jérémie dans le conduit du monte-charge…) , sur le tas de loups en bas (avec en arrière-plan les hurlements de Yumi). Il est cerné par Ellana, Deimon MX, A8S, GummyBear, Léana et Dyssery. Ah non pardon il a écrasé Deimon, qui n’était qu’une illusion, en tombant. Il fout ensuite un pain à Dyssery qui disparaît, réduite elle aussi à l’état d’illusion. Les héros réalisent le master troll de Xana, qui est double puisque non seulement ils ont eu peur des leurres mais lorsqu’ils croient être débarrassés de toute menace, ils remarquent que certains loups sont encore bien matériels.
    Les réels restants sont donc Ellana, GummyBear et A8S. Et ils vont tout faire pour empêcher les LG de rejoindre la tour parce que quand même. Ulrich, sans doute le mieux placé pour retenir les bêtes en chaleur, décide de donner à ses amis le temps nécessaire. Il traite ses troupes de clébards miteux, ce qui fait grogner Ellana. D’ailleurs, comme la Meute manque un peu de jugeotte, elle ne pense pas à se séparer pour poursuivre les autres (la Meute, pas Ellana).
    On les retrouve un peu plus tard, Ulrich galopant dans les bois et là encore, les loups sont trop lents pour le rattraper alors que ce sont carrément des loups xanatifiés (et lui un gosse). On a ainsi GummyBear en tête, suivi d’A8s et d’Ellana. Ah non pardon en fait Ellana repasse en tête sur le plan d’après. Ah non c’est A8s. Oh et puis zut, ils sont toujours pas fichus de le rattraper. Ellana finit par se jeter sur Ulrich comme s’il s’agissait d’un communiste et le jette par terre. Le grognon perd son portable. Jérémie branche la caméra, fait rare dans la série (mais moins du côté de la Grande-Bretagne) et constate qu’Ulrich va se faire bouffer tout cru. Si seulement.
    Il tente de s’enfuir, en boitant, mais comme dans Imprévu un peu plus tard, il tombe (bon certes, après avoir glissé un peu sur la corde), provoquant encore une réaction terrifiée chez Yumi. Pour des loups xanatifiés, les bestioles ne sont pas très agressives et reniflent gentiment Ulrich avant de commencer à lui mordiller le col de la veste….XANA, reviens.
    D’ailleurs les loups auraient dû s’écrouler sur lui, ultime faux raccord.

    En ce qui concerne la désactivation de la tour, Aelita se frite avec Jérémie en votant pour l’option risquée et se casse sur Lyoko pour s’en occuper. Et toc. C’est en gros une course d’Overwing dans le territoire Banquise puis de la randonnée en grotte. Après une jolie séquence de saut sur les plateformes flottantes, elle arrive à la tour et….se cogne dedans. FAIL ! D’un autre côté, ça semblait beaucoup trop simple. Si on avait vu quelques monstres, on aurait pu croire qu’elle allait effectivement gérer, mais là…
    D’après Jérémie, c’est la signature virtuelle d’Aelita qui a été modifiée par l’antivirus. La modification a l’air très importante puisque la tour ne la considère même pas comme un être humain (les monstres étant les seuls « interdits » de la tour puisque William s’y faufile tranquillement même xanatifié) et on peut donc se demander comment Jérémie a pu louper ça. Certes, il a de grandes lunettes comme une aveugle de ma connaissance mais…
    Peu importe, XANA y voit une occasion. Entendre Jérémie dire « la cavalerie arrive Mr. Green » au moment où le reflet de la Méduse se fait voir m’a bien fait rigoler, je l’avoue. Aelita se montrant très intelligente, elle ne pense pas à sauter à l’eau pour échapper à la Méduse alors que bon, en théorie elle ne peut pas se noyer et on a déjà vu Odd nager sans dommages sur Lyoko (bon c’est un peu après dans l’épisode mais chut)… Elle est quand même excusée : elle utilise son don de création de façon intelligente et piège la Méduse dans une colonne de glace. Wouw. Une réaction efficace. On n’espérait plus. Odd et Yumi, arrivés en un temps record à l’usine, se font virtualiser et on va avoir de la castagne.
    Comme Aelita n’est pas trop trop intelligente, elle décide de sortir de la grotte en attendant Odd et Yumi. Pourquoi ? Elle est à côté de la tour et en théorie, la Méduse est coincée ! On se demande d’ailleurs comment elle peut arriver à se libérer. Les Frelions croisés à la sortie de la grotte ne se montrent pas trop agressifs non plus, ce qui peut se comprendre : ils sont juste là pour l’empêcher de se casser.
    Un Mégatank sauvage apparaît et descend Yumi malgré la tentative d’Odd pour la sauver. Il perd ensuite son Overboard et part en sprint vers l’iceberg (Odd, pas le Mégatank). Après le petit passage bien connu où il passe sous l’eau (céaaan) dans une manœuvre mémorable, Jérémie désactive la t…l’antivirus au dernier moment et Aelita fait son office.
    The end.


    Note

    Cohérence/Réalisme : 3/5 allez, je suis sympa, mais putain les loups étaient en sous-régime. Trop occupés à batifoler sans doute…

    Originalité : 3/5 parce que c’est un truc de Jérémie qui bloque Aelita, mais on reste dans le schéma classique.

    Personnages : 2/5 Ulrich se comporte en gosse con et chiant. Et la conclusion de l’épisode est pas chouette.

    Action : 1,5/5 Y en a pas tellement en fait…

    Note finale : 9,5/20. Un épisode un peu plat et sans autre intérêt que la présence de l’antivirus et de la Meute d’Ulrich avant sa création.
    _________________
    "Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
    Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
    Paru - Hélicase, chapitre 22.
    http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
    Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

    http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    kender MessagePosté le: Sam 21 Juin 2014 22:07   Sujet du message: Répondre en citant  
    [Magazine]


    Inscrit le: 18 Fév 2013
    Messages: 710
    Localisation: Paris
    #53 – Droit au cœur


    L’épisode peut être divisé en trois grandes parties :
    - La découverte du cœur de Lyoko
    - Le chantage d’Odd
    - L’histoire d’amour entre Ulrich et Yumi.

    Tout d’abord, on apprend que nos Lyoko-guerriers ont passé des vacances calmes sans XANA. Ce dernier n’avait donc rien à foutre de ces enfants. Pour ceux qui ont vu la saison 4, on devine assez facilement qu’il était sûrement trop occupé à construire ses réplikas et ses supercalculateurs au quatre coins du monde (bien que Jérémie et les autres ne se sachent pas encore). Cependant, il aurait pu profiter de l’absence de la moitié des Lyoko-guerriers pendant les vacances pour détruire le cœur de Lyoko. Mais non, il a probablement considéré que Jérémie n’était pas assez doué pour le repérer dans le réseau. Encore une erreur de la part du programme maléfique. Après, ce fut trop tard, Jérémie l’avait repéré. XANA a donc attaqué pour la première fois le cœur de Lyoko afin que nos héros ne puissent plus l’attaquer.
    L’attaque de XANA nous a permis de découvrir une nouvelle salle très intéressante : le cœur de Lyoko (on va passer sur le manque d’esthétique de cette boule avec le schéma du monde virtuel dedans). Pour y accéder, nos guerriers ont dû passer par la voûte céleste. On constate à notre plus grand étonnement que l’Overbike d’Ulrich peut flotter dans les airs. On se demande pourquoi le samouraï n’utilise pas cette capacité sur les territoires de surface. Peut-être que la gravité est différente dans le Cinquième territoire. Mention spéciale pour le rodéo d’Odd. Le félin torture magnifiquement bien cette pauvre bête pour la forcer à l’obéir. Ce qui est étrange vu qu’on ne sent normalement pas la douleur sur Lyoko. Enfin, on va passer cette incohérence car c’est l’une des seules actions intéressantes de l’épisode.
    Finalement, on arrive dans la fameuse salle mystérieuse. Le cœur est attaqué par plusieurs rampants et mantas. Les combats ne sortent pas vraiment de l’ordinaire à part le dernier, Aelita VS un rampant. On a presque l’impression que l’ange de Lyoko a envoyé son champ de force sans le faire exprès, voire de manière inconsciente. Heureusement qu’elle se battra avec un peu plus de jugeote dans les prochains épisodes. Sinon, la « combattante en plus » sera plus un boulet qu’un renfort de luxe. Sa dévirtualisation est plus comique que dramatique. Cependant, suite aux événements de l'épisode précédent, les adolescents auraient dû se douter qu’elle puisse maintenant se dévirtualiser comme les autres. Petit moment d’émotion entre Jérémie et Aelita qu'on apprécie particulièrement.

    Maintenant, revenons sur leurs vies sur Terre. Une nouvelle année scolaire commence. Yumi entre au lycée, en 2nd, et les autres passent en 3ème. La Japonaise reste dans le même lycée (Kadic), ce qui est pratique pour la lutte contre XANA. Avoir une Lyoko-guerrière en moins dans la nouvelle saison aurait été un drame autant pour les téléspectateurs que pour ses amis.
    On va commencer par Odd et son "grand malheur". Déjà, la journée commence mal pour lui avec le charmant bisou de Sissi. On comprend vite cet étonnant et sadique geste avec la nouvelle apportée par ses amis, à savoir qu’Odd ne fait pas partie de leur classe. Étrangement, cela ne semble pas beaucoup bouleverser le reste de la bande. Pas de « Tu vas nous manquer » ou « On va s’ennuyer sans toi ». Juste Jérémie, insensible comme à son habitude, qui dit que ce sera plus difficile pour leurs missions sur Lyoko. Finalement, le groupe n’est pas si solidaire que ça...
    Les plaidoiries d'Odd avec la secrétaire et le proviseur montrent comment les membres du staff sont naïfs. De plus, un surveillant qui laisse la porte de sa chambre ouverte, c’est complètement idiot et suicidaire. On comprend mieux comment nos héros peuvent enchaîner leurs escapades dans le monde virtuel sans très grosses conséquences à la fin.
    Finalement, c’est seulement en faisant du chantage à Jim qu’il espère obtenir un résultat. C’est la première référence à « Paco, le roi du disco ». La seule chose dont nous sommes sûrs que cela s'est réellement passé dans la vie de Jim, mais qu’il préfère cette fois-ci ne pas en parler. Je ne suis pas un expert en la matière, mais il faut reconnaître que même s’il est légèrement ridicule, il se débrouille pas mal. Une vidéo sur Youtube aurait un succès immédiat
    Mais le reste de la bande désapprouve ce chantage. Ulrich semble être celui qui est le plus révolté contre cette action qu’il juge « lâche ». On peut comprendre son point de vue avec tous les chantages que lui fait Sissi. Avec ses amis tous ligués contre lui, Odd commence à douter de son geste, et ses mouvements sur Lyoko en souffrent. Il a même réussi à être moins agile et moins rapide qu’Aelita, pour dire…
    Finalement, il se range et donne le CD à Jim. Celui-ci accepte de changer d’avis pour le remercier. On peut dire qu’Odd a eu un sacré coup de chance. Pas sûr qu’avec un autre professeur, ça aurait marché...

    Maintenant, parlons du couple Ulrich/Yumi qui a pris un sérieux froid dans cet épisode, à savoir avec le célèbre « Copain et c’est tout ». On se demande ce qui est passée par la tête de Yumi en sortant cette phrase. Mais n’essayons pas trop de comprendre. Après tout, c’est une fille ! Qui peut prétendre savoir ce qu'elles ont dans la tête ? On peut juste penser que leur dispute dans l’épisode précédent était celle de trop. Elle a compris qu’Ulrich est incorrigible et qu’un rappel à la réalité lui ferait du bien.
    Les scénaristes nous ont bien fait attendre la nouvelle. Beaucoup de fans du couple s’attendaient sûrement à une grande déclaration d’amour de la Japonaise. Ils ont été surpris et terriblement déçus. Pour une fois que les scénaristes ont été imprévisibles…
    On a l’impression que Yumi est aussi un peu sadique. Lorsqu’elle a voulu parler avec Ulrich, la première fois dans l’épisode, de leur relation, elle souriait comme si elle allait s’amuser de la réaction du pauvre garçon. Ce sourire va petit à petit s’enlever, d’abord avec l’intervention de William, puis de son frère Hiroki, et enfin de Sissi. A noter qu’Hiroki entre pour la première fois à Kadic, en 6ème. L’accueil de sa sœur est loin d’être chaleureux, surtout pour une fois qu’il n’est pas venu pour la faire chier. Première apparition de son ami Johnny également qui commence à avoir le béguin pour Yumi.

    Cet épisode est pauvre en action intéressante, mais l’intrigue se met en place. Il n’y a pas grand-chose à rajouter.

    Note : 12/20

    _________________
    http://img11.hostingpics.net/pics/716747kender.png
    Merci à la talentueuse Lénaelle pour ce pack criminel



    Dernière édition par kender le Sam 21 Juin 2014 23:10; édité 1 fois
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    Dede7 MessagePosté le: Sam 21 Juin 2014 22:11   Sujet du message: Répondre en citant  
    Maître du jeu


    Inscrit le: 06 Aoû 2007
    Messages: 1385
    Code Lyoko - Episode 70 (4x05) - Skidbladnir



    - À l'assaut, moussaillon !

    Ce soixante-dixième épisode de la série annonce en fanfare un tout nouvel élément de la série : le Skidbladnir. Un élément qui va devenir une pierre angulaire de l'intrigue, d'une importance suffisante pour justifier une apparition sur l'écran titre lui-même, et que les héros aussi bien que les spectateurs devront assimiler pour pouvoir en profiter. Cet épisode - comme le suivant, Premier voyage - a donc vocation de nous le présenter en détail.

    Nous voilà donc - enfin - arrivés au moment fatidique : celui où les héros, après avoir péniblement subi toutes les volontés de Xana depuis sa victoire au cours de l'épisode de la saison 2 Réminiscence sans pouvoir faire grand chose, vont obtenir le moyen de poursuivre leur ennemi juré dans son nouveau terrain de jeu, à savoir le Réseau ! C'est un grand tournant de la série : en effet, les héros vont pour la première fois pouvoir agir ailleurs que sur Lyoko. Ils se dotent d'un nouveau pouvoir offensif qui devra assurer une fois lancé dans le Réseau et, nous le découvrirons plus tard, dans les Réplikas, territoires sous le contrôle total de l'antagoniste de la série. Aussi, le spectateur tout comme le Lyoko-guerrier va bénéficier de tout le temps nécessaire pour découvrir et assimiler ces nouveautés : le Skid fait l'objet d'une présentation approfondie sur deux épisodes entiers. Découvrons donc ce vaisseau, de son nom de code : Mélanie.


    - Wow, un sous-marin qui te fait penser à une nana sur qui tu flashes ?

    Mais pas de précipitations. Mélanie n'est pas prête à être mouillée dans la mer numérique. Il faut encore compiler toutes les données, puis lancer une ultime phase de construction à une heure précise. Outre la justification de ce timing imposé quelque peu bancale par rapport à la dimension informatique du projet, cela n'est pas sans rappeler un bon souvenir de Code Terre... Et tout comme dans Code Terre, on peut compter sur Jim pour faire tout ce qu'il faut afin de dynamiter les chances et les efforts des héros !


    - Oh non, pas maintenant !

    En effet, ce dernier découvre Jérémie dans la chambre de... Jérémie (étonnant, n'est-ce pas, quand on connaît les habitudes nocturnes de lui et ses amis ?), mais accompagné d'Aelita qui, malheureusement pour elle, ne semble pas être somnambule. Jim leur passe un savon avant de les laisser tranquillement reprendre là où ils en étaient en quittant la chambre. C'est le principe des amandes pour fraude dans les transports ? Une fois grillé, vous gagnez une sanction, mais du coup autant en profiter pour faire ce que vous voulez toute la journée, ou plutôt toute la nuit ? Bref, quelques heures plus tard, la sanction tombe ! Collés toute l'après-midi à la bibliothèque, comme par hasard. En plus, c'est gênant pour travailler à deux dans une bibli, à cause du silence à respecter...


    - Si si, je vous assure ! Nous révisions nos cours ! Nous sommes bons en physique, mais les sciences naturelles c'est important aussi !

    La situation est critique pour Mélanie qui risque d'être morte-née si Jérémie ne revient pas la finir à temps ! D'autant plus que Xana envoie son meilleur homme, William, accompagné d'artilleries lourdes pour pilonner ce qui devient dès aujourd'hui sa nouvelle cible principale. Voilà d'ailleurs une belle occasion pour les héros de découvrir les salles Carrefour et Garage, confirmant une nouvelle fois l'emprise de Jérémie sur ce nouveau Lyoko reconstruit dans Renaissance. Les scènes d'actions sont belles à voir, surtout grâce au tout nouveau décor. Le spectateur a le temps d'identifier et d'admirer la structure et la position des deux nouvelles salles grâce à des plans larges bien dosés. On ne s'ennuie pas du tout, on a le droit à un beau duel entre Ulrich et William, qui découvrent tous deux un nouveau terrain de jeu quelque peu risqué (les chutes doivent faire assez mal vu la profondeur de la pièce). En prime, on bénéficie même d'un champ de forcé géant, qui sera malheureusement l'unique de la série.

    Par contre, sur Terre, aucune menace du côté de Xana. Pourtant, une simple attaque quelconque dans l'unique but de ralentir Jérémie aurait suffi à détruire le Skid, d'autant plus qu'on aurait pu s'attendre à une attaque surprise dans la brume du début de l'épisode (brume qui sert à rien donc, mais qui a le mérite d'apporter un peu de variété météorologique). Dommage pour lui, et pour nous, car cela limite un peu l'action dans le monde réel : n'ayant pas encore reçu l’entraînement de Je préfère ne pas en parler nécessaire, les héros, mais aussi Hiroki, sont obligés de tenter diverses diversions pour permettre à Jérémie de fuir, avec un final avec Kiwi, qui fait le pont entre Vacances dans la brume et Kiwi superstar. Une fois le Skid sauvé in extremis, le vaisseau est définitivement baptisé d'un véritable nom (quelle idée aussi de l'appeler Mélanie...), et l'épisode se conclue sur une une pointe d'humour.

    Pour résumer, on a le droit à un très bon chapitre, avec une grande nouveauté parfaitement introduite, des combats fascinants et dynamiques, et une intrigue terrestre correcte mais sans plus. Enfin, cet épisode confirme les relations entre les héros sans les faire évoluer : solidarité, amitié mais aussi, plus intéressant, la situation dans laquelle s'est piégée Yumi toute seule : elle se sent toujours obligée d'assumer les mots qu'elle a adressés à Ulrich plus d'une saison plus tôt, dans Droit au cœur, alors que pourtant personne n'est dupe. On apprend seulement que Yumi connaît le langage morse, ce qui sera repris huit épisodes plus tard dans Torpilles virtuelles.


    Profitons d'Ulrich tant qu'il dort...


    15/20

    _________________
    http://i39.servimg.com/u/f39/11/34/80/05/for_de12.png

    « ... »
    Texte à paraître
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    kender MessagePosté le: Sam 21 Juin 2014 22:17   Sujet du message: Répondre en citant  
    [Magazine]


    Inscrit le: 18 Fév 2013
    Messages: 710
    Localisation: Paris
    #124 – Paradoxe temporel


    Cet épisode est certainement l’un des plus complexes et des plus absurdes de Code Lyoko. Bien qu’on commence gentiment avec une petite course chrono, remportée sans surprise par Odd qu’on a vu être le meilleur pilote depuis le début de la saison, les ennuis commencent avec, encore une fois, un bug informatique. Code Lyoko Evolution est marqué par les nombreux problèmes informatiques récurrents qui remplacent l’absence d’attaques spectaculaires et de spectres vraiment menaçants qu’on trouve dans la série originelle. Yumi dit que Jérémie « est vraiment le meilleur », pourtant, il semble assez inefficace et dépassé comparé au programmateur quasi infaillible du dessin animé. Quelques blagues et notre légendaire Jim tentent de rattraper le début plutôt lent et ennuyeux de l’épisode, mais l’absence d’actions et de menaces commencent à se faire ressentir. Il faudra attendre la neuvième minute de l’épisode, soit presque à la moitié, pour voir un simple coup de pied d’un ninja dans le ventre d’Ulrich.

    Heureusement, une tour activée est repérée par Jérémie. On s’attend donc à une attaque de XANA. Surprise, c’est une tour violette qu’on trouve sur le Cortex. Nous comprenons rapidement qu’elle a été probablement activée par Tyron, ce que Jérémie a pris un peu trop de temps à réaliser. Mais la présence de cette tour est assez étrange. On sait que Tyron ne croit pas au danger que représente XANA, c’est pourquoi il a envoyé balader Yumi et Aelita dans un épisode précédent et a préféré éteindre son supercalculateur plutôt que voir son monde virtuel détruit par les Lyoko-guerriers dans le dernier épisode de la saison (et qui sera probablement le dernier épisode tout court de la série de Code Lyoko). Dans ce cas, comment sait-il pour les tours ? Comment pouvait-il savoir qu’en simulant une tour activée, la bande de Jérémie viendrait la désactiver ? Et même s’il savait, pourquoi la tour est-elle violette ? Il aurait été plus logique et moins suspect de faire une tour rouge, surtout que cela semble n’être qu’une illusion, donc facile à la faire de la bonne couleur.

    Avant de parler du cœur du sujet, c'est-à-dire les boucles temporelles, intéressons-nous un peu avant à ce qui se passe sur Lyoko. Disons-le franchement, les combats sont pauvres et sans intérêts. Cinq ninjas sont venus saluer les Lyoko-guerriers, l’un d’eux a poussé Ulrich avec son pied, et ils sont ensuite repartis aussi rapidement qu’ils sont venus, sans vérifier une minute si les quatre adolescents ont été pris au piège. C’est pousser la bêtise des hommes de mains de Tyron à l’extrême. Même un enfant saurait qu’il faut toujours vérifier que la proie a été bien prise dans le piège avant de pouvoir rentrer chez lui. De toute façon, au moins l’un d’eux aurait dû rester au cas où si William arrive. Je souligne également que les Lyoko-guerriers ne sont pas très malins de camper à leur position alors que quelque chose d’étrange commençait à les entourer. Seule Yumi a eu l’intelligence et les réflexes de fuir au dernier moment.
    Puis, on a juste droit aux tentatives désespérées de William pour détruire la sphère. Trop sûr de lui, on le voit agir comme un idiot entêté, ce qui, à la longue, devient lassant.

    Quant au dernier combat dans le cœur du Cortex, il n’a même pas duré 30 secondes. Encore une fois, on a eu droit à seulement un coup de pied, de la part de Yumi cette fois-ci. Mais quel coup de pied ! Un simple coup à fait envoyer un ninja dans le monde réel. On peut néanmoins féliciter la fin de Yumi dans l’honneur, qui se moque une dernière fois de ses adversaires avant de sauter avec grâce dans le vide, privant les ninjas du plaisir de la dévirtualiser. Une fin digne d’une Japonaise.

    Revenons sur les boucles temporelles. Incompréhensibles. C’est le mot pour les qualifier. Comment peut-on coincer dans une boucle temporelle seulement, un endroit bien précis et des personnes spécifiques ? Et ne me donnez pas l’explication idiote de la courbure spatio-temporelle par un calculateur quantique. Cela n’a aucun sens. Et même si c’est le cas, comment marche cette boucle temporelle ? Deux théories sur les voyageurs du temps existent. Le premier est qu’en envoyant une personne dans le passé, par divers actions, il peut changer l’avenir du présent qu’il a quitté (pour faire simple, cf le film « Retour dans le futur »). L’autre, en gros, est qu’en alternant le passé, il créera un autre monde parallèle et donc deux futurs différents (cf Dragon Ball Z avec Trunks du futur). Il y a aussi le cas Terminator, mais cela n’a aucun rapport avec le cas de Code Lyoko Evolution, on va donc s’intéresser aux deux mentionnés ci-dessus.
    Voyons le premier. La théorie expliquerait le message envoyé du Jérémie du passé au Jérémie du futur. Mais à part cette action, rien d’autre n’a alterné le présent. Et franchement, avec tous ce qu’Odd a fait subir à Jim, le présent aurait été bien différent avec notamment un Odd qui aurait reçu « LA Punition ». Avec le félin de Lyoko collé, il n'aurait jamais pu se retrouver sur le Cortex.
    Quant à la deuxième théorie, elle semble plus logique et pourrait légèrement expliquer les boucles temporelles répétées (ne perdons pas trop de temps sur une explication scientifique qui, je sens, vous fera plutôt bailler). Mais le message envoyé par Jérémie à Jérémie (on se comprend) élimine cette possibilité. Ces boucles temporelles sont donc illogiques et les scénaristes nous prennent vraiment pour des idiots. Heureusement que cette série est surtout destinée aux les enfants qui ne comprennent pas encore la subtilité des voyages dans le temps, c’est certainement sur quoi ils se sont basés. On peut aussi se demander comment le Jérémie du passé a su à quel moment il devait envoyer son message à son futur soi. Ce n’est pas avec les renseignements que lui a fourni Odd qu’il a pu le savoir...
    Et William qui les rejoints ensuite alors qu’il n’était même pas au gymnase à ce moment-là rajoute à l’irréalisme de la scène.
    Enfin, la nature même du piège est farfelue. J’ai beau me creuser la cervelle, je ne vois pas comment Tyron compte retrouver les Lyoko-guerriers avec ces boucles temporelles. Et ce n’est pas les explications de Jérémie qui m’ont éclairci, bien au contraire.

    Passons un peu toute cette partie scientifique, bien que j’aie bien envie de continuer. Si le principe des boules temporelles est une aberration pour l’hémisphère gauche de mon cerveau, l’hémisphère droite a appréciée la scène comique dans le gymnase. Qui n’a pas rêvé d’envoyer balader son professeur sans craindre de représailles ? Les échanges entre Jim et Odd sont tout simplement épiques et on sourit à ces scènes, ce qui devient assez rares en regardant Code Lyoko Evolution. Certes, on pourrait se demander l’utilité pour Odd de grimper la corde pour téléphoner, s’étonner que ce soit Jérémie qui est à l’autre bout du fil lorsqu’il raccroche ou critiquer l’apparition de William qui n’effraie personne, mais ce serait chercher la petite bête. Savourons le moment !

    Mais il ne faut surtout pas oublier l’intrigue secondaire de l’histoire qui aura une réelle incidence sur les prochains épisodes, à savoir l’entretien entre Laura et Tyron. Nous passerons sur le fait que Laura possède encore la carte du centre de recherche quantique malgré le retour dans le passé, pour se concentrer sur le face-à-face directement. Et là, les pro-Lauras peuvent dire ce qu’ils veulent, rien ne remplace l’expérience, même pas être une surdouée avec plein de connaissances théoriques. Tyron le sait et a donc refusé d’embaucher Laura, ce qui n’aurait probablement pas été le cas avec Jérémie. Néanmoins, c’est la dernière question de Tyron qui nous intéresse. Grâce à Laura, il a enfin eu la réponse qu’il cherchait, à savoir l’endroit où se trouvent les Lyoko-guerriers. Depuis qu’elle ait gardée la carte de visite des hommes de Tyron, nous nous attendions qu’à un moment ou un autre, elle allait trahir Jérémie et ses amis. Finalement, ce n’est pas le cas car elle a tout oublié avec le retour dans le passé, mais le résultat est le même. Renvoyer Laura a donc été une erreur. Mais ici, personne n’est à blâmer car nos héros ne pouvaient pas savoir que Laura avait gardé la carte et la surdouée ignorait également le danger que représente Tyron.

    Conclusion : Cet épisode a été ennuyeux et une catastrophe au niveau scénaristique. Pour les scientifiques, ça a été tout simplement une horreur. Les scènes de Jim rattrapent un peu le coup.


    Note : 7/20

    _________________
    http://img11.hostingpics.net/pics/716747kender.png
    Merci à la talentueuse Lénaelle pour ce pack criminel



    Dernière édition par kender le Sam 21 Juin 2014 23:49; édité 1 fois
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
     
    Belgarel MessagePosté le: Sam 21 Juin 2014 22:18   Sujet du message: Répondre en citant  
    [Manta]


    Inscrit le: 20 Aoû 2010
    Messages: 527
    #68 Première Partie


    DE QUOI ?! Première Partie de QUOI ?!

    Voilà, c'est dit. Ce titre est frustrant Mr. Green
    Contrairement à d'habitude, l'épisode ne cherche pas à sur-construire des parallélismes entre virtuel et réel. L'intrigue est composée d'une série d'événements indépendants, et XANA vient un petit peu perturber le fonctionnement de la vie quotidienne au lieu de l'illustrer. Dans ce genre de scénario, ce n'est donc pas de la cohérence de l'épisode qu'il faut juger, mais de la solidité de l'intrigue construite, et de la justesse des personnages. Pas de prises de tête, en somme. Ça m'arrange, ça me permet de faire une critique courte. Mais en même temps, ça signifie qu'il s'y passe pas vraiment grand-chose d'intéressant.

    I. Subsonics…euh, Subdigitals

    Cet épisode est l'occasion de lancer une sous-intrigue à l'échelle de la saison : la Première Partie du concert des Subdigitals, qu'on retrouvera dans les épisodes 72 et, beaucoup plus tard, 89. Avoir une sous-intrigue sur le long terme en-dehors de Lyoko et des histoires d'amour apporte une certaine bouffée d'air frais, prépare nos héros à la vie adulte post-Lyoko et permet de développer le personnage d'Aelita en-dehors de son rôle de Gardienne, dans la continuité de ce qu'avait proposé l'épisode #33.
    Maintenant, une question. Juste une. Quand vous étiez au collège, est-ce qu'un réalisateur / musicien / cinéaste célèbre est venu piocher des gamins dans votre école, après avoir été accueilli en grande pompe par la direction ? Moi non plus.

    L'excuse officielle de cette tournée de recherche des jeunes talents (assez surréaliste, mais bon, à partir du moment où Chris explique que c'est une idée de « la production », je suis prête à accepter tout et n'importe quoi), c'est que le batteur des Subdigitals « passe voir son oncle »

    Dites ?
    Il peut pas le rencontrer ailleurs que sur son lieu de travail ?
    Alors certes, Jim n'a pas d'appartement en-dehors de Kadic. Mais il peut bien sortir prendre un verre, passer voir son neveu à l'hôtel…Faut vraiment être des gosses de cinquième comme Milly et Tamyia pour gober un truc comme ça !

    Sur une note plus positive, les questionnements sur l'identité de l'oncle mystérieux sont divertissants, et assez bref et dynamiques pour marcher. Et le fait que ça soit Jim…qui de mieux pour supporter un énième élément de biographie WTF, après tout ? L'essence de Jim, c'est la surenchère. Ceci dit, il lâche le morceau un peu trop facilement aux Lyokoguerriers : on pourrait presque dire qu'il le crie sur les toits.
    Idem, le développement comique d'Odd est plutôt « unique », même si j'aurais aimé entendre son inqualifiable morceau. Quant à la fière pimbêche Sissi, ses vantardises rêveuses annonçaient son dérapage de 33 tours, mais elle garde néanmoins la tête haute : bref, on la reconnaît parfaitement là, et on rit volontiers d'elle au lieu de partager sa douleur.
    Pensez à regarder la liste des noms de Chris, si vous en avez l'occasion, c'est rigolo. Vivent les Easter Eggs visuels. Et, fait inédit : Jim s'appelle James.

    Une scène au ton incroyablement sérieux fait suite aux auditions ratées. Des « opérations promo », des « boites de prod' » et des sous-entendus sur le changement de nom des Subdigitals…
    C'est rare, dans Code Lyoko, le métadiscours. Assez rare pour être souligné, même si ça ne dure qu'une brève réplique, rapidement désamorcée. Et pour ceux qui croient que ma formation littéraire me force à voir du méta partout, apprenez que les prénoms des Subdigitals viennent possiblement de ceux des producteurs.
    Enfin, pour ne pas ennuyer les enfants, on désamorce très vite la scène avec une réplique drôle de Jim, des importuns, et la Révélation d'Aelita, dont Chris entend de loin le mix tout pourri et qu'il trouve merveilleux à cause du bruit qui l'entoure…Malheureusement, quand il arrive sur les lieux, l'ange s'est évanoui dans la nature.
    Car c'est bien connu : quand on est passionné de musique, on se jette sur les instruments pour exercer, mais pas plus de trente secondes par jour !

    Bref, la nouvelle du DJ mystère se répand, par l'intermédiaire des ragotteuses habituelles, Aelita court voir Chris, se fait pincer et enlever par un spectre polymorphe, nos héros reconstituent lentement ce qui s'est passé…
    Et on recycle le schéma devenu classique qui consiste à faire découvrir la salle du Supercalculateur à des tiers et à les impliquer au cœur de l'action : en particulier, à Jim, notre favori dans le domaine.

    Le spectre polymorphe fait aux combattants terriens (Jim et Chris) des petits tours qu'il avait déjà fait aux héros dès sa première apparition, dans l'épisode #43. Prise d'apparence de l'allié, notamment, pour faire régner la confusion. Du déjà vu, encore, mais avec des outsiders, ce qui permet de ne pas répéter une énième fois une scène d'explications. Aujourd'hui, on ne pose pas de question.
    Ce serait amusant s'il n'y avait pas quelque chose d'horrible à voir des innocents taper des membres de leur famille à coups de barres de fer pendant que Jérémie fait des blagues sur le prochain batteur des Subdigitals.

    II. An otaku and an idol

    L'autre volet de l'intrigue terrestre, c'est bien entendu le couple Jerlita. Jérémie est un bûcheur insensible qui veut interdire à sa meuf de faire ce qu'elle veut de sa vie, mais le pire, c'est qu'il a de bonnes raisons : Môssieur veut sauver le monde, rien que ça !
    Autant son attitude un peu rabat-joie ne détonne pas trop quand il décrie l'attitude d'Aelita devant les ragots…euh, les Échos de Kadic, autant quand il la « force » (ou plutôt, persuade contre son gré) à renoncer à une audition pour s'enfermer et bosser sur Mélanie, il va trop loin. Soit, ça peut arriver, même à Jérémie, je n'ai rien contre ça. C'est justement l'intérêt de l'épisode.

    Cette intrigue traite évidemment de la vie d'un couple lambda. Faire des choses ensemble, certes, mais ça n'implique pas de partager les priorités l'un de l'autre, il faut se ménager des espaces de vie différents…Faute de prendre ces données en compte, Jérémie se retrouve à soliloquer devant une Aelita qui bouderait si elle en avait le droit ; au lieu de ça, elle se contente d'être distraite et inutile. Démarche stérile s'il en est.
    À la fin de l'épisode, Jérémie a donc appris à accepter qu'Aelita mène sa vie comme elle l'entend, développant ses propres passions en-dehors de la lutte contre XANA (après tout, elle a du temps à rattraper !) Mieux, il a désormais confiance en Aelita et en son talent. Il met ça en scène de la façon la plus mignonne qu'on puisse imaginer, jouant d'abord les rabat-joie pour mieux lui faire une jolie surprise.
    Comment disaient Tchoucky et Al, on a ici le portrait d'un couple qui marche, qui apprend à régler ses différents mineurs. Très bon point, pour une série destinée aux enfants et aux jeunes ados.

    Cette intrigue est très bonne. Elle se tient, le changement d'opinion de Jérémie découle de lui-même des événements qu'on a pu observer (la séance de travail ratée d'avant le RVLP, et l'enthousiasme de Chris pour Aelita dont Jérémie entend parler). Mais il y a un mais.
    Aelita a déjà pu montrer qu'elle avait une personnalité têtue, et qu'elle pouvait être en désaccord avec Jérémie. Notamment, vouloir vivre sa propre vie.. En fait, c'était déjà le sujet de l'épisode 33, mot pour mot, avec le même synopsis.
    Encore une fois, on touche au recyclage, et la différence entre les deux traitements est seulement que Jérémie ne boude pas, et n'ose pas prétendre qu'Aelita passera un bon moment en travaillant avec lui à combattre XANA : il est juste super-sérieux, super-stressé, comme si le poids du monde reposait sur ses épaules Mr. Green Quant à Aelita, elle est moins affirmée, plus résignée – ce qui ne suit pas franchement l'évolution de son caractère !

    En somme, c'est un recyclage sans nouveautés, avec seulement un angle différent. Vous savez comment on appelle ça ? Un remix.
    ======> []

    III. L'attaque de XANA

    Je me vois pas pourquoi je m'ennuierais à faire un titre plus évolué que ça, quand XANA s'avère aussi basique.
    Et vas-y qu'on recycle aussi le coup de l'adulte qui enlève Aelita (#33) et traumatise des témoins (#41).

    Les objectifs de l'attaque de XANA demeurent assez flous pour le moment. Virtualiser Aelita, et après ? On dirait que nos héros ne se posent même pas la question, en fait. À partir du moment où la cavalerie arrive, de toute façon, le plan de XANA capote de manière légendaire : les Krabes se font bouffer par Ulrich et Odd, et William part faire mumuse avec Yumi dans les bois, tandis qu'Aelita file droit à la Tour qui n'est même pas gardée ! Au début, la jeune fille manque de peu de tomber dans la Mer Numérique, mais vu la manière dont c'est présenté, ça ressemble plutôt à un accident qu'à un mouvement habile de XANA.
    Sur Terre, les objectifs stratégiques de XANA sont tout aussi mal définis. Apparemment, contrairement à ce que celui-ci affirmera dans l'épisode 72 Jérémie n'est pas la priorité stratégique de XANA : au contraire, il préfère s'attarder à lentement électrocuter un musicien et un prof de sport.

    Citation:
    Aelita, tout juste virtualisée, se relevant au beau milieu du Territoire de la Forêt : Mais…qu'est-ce que je fais ici ?
    Très bonne question. Pourquoi XANA t'a-t-il virtualisée dans le même territoire où se trouve sa tour activée ? C'était trop demander qu'un peu de réflexion ?
    À partir du moment où les obstacles qui pourraient barrer la route d'Aelita sont derrière elle, il va sans dire que les combats n'ont plus aucun enjeu. XANA a déjà perdu. Néanmoins, ils restent sympathiques à regarder, si bien qu'on ne s'en rend pas compte.

    D'abord, il y a le fantastique jeu de jambes de Yumi dans ses premiers échanges avec Dark William, auquel on s'obstine à parler comme à un être humain. Le décor où leur duel s'achève est particulier, avec de l'eau et quelques gros et longs troncs d'arbres tombés : et un coin spécial de Lyoko, ça fait toujours plaisir. L'utilisation qui en est fait sera bonne aussi, sans être exceptionnelle : difficulté à se relever après une chute sur un terrain convexe, à retirer une lame plantée dans le tronc, ou à maintenir une attaque puissante quand on est assis à califourchon sur ledit tronc (surtout pour les mecs, je vous jure que ça fait mal au cul).
    Une fois Yumi piteusement dévirtualisée, Ulrich arrive et prend la relève.
    Oh boy.

    Un des gros défauts du Dark William, c'est que c'est un simple suppôt de XANA. Entièrement contrôlé par le programme maléfique. Alors pourquoi les Chocoguerriers s'obstinent-ils à le traiter comme leur ancien camarade de classe ? Pourquoi rappeler gratuitement que William est un pot de colle qui ne sait pas s'y prendre pour séduire Yumi ? Pourquoi taper sur ce pauvre mec, qui au fond est la plus grosse victime dans toute cette histoire ? Et pourquoi balancer des phrases de rivalité amoureuse à deux balles alors que le mec n'est même pas là pour s'en souvenir : tout ce qu'il y a en face des Lyokoguerriers, c'est une créature de XANA !
    Citation:
    Ulrich : T'inquiète pas William ! Je serai toujours sur ton chemin…
    C'est un fail qui touche tout le monde. Les héros, William, XANA. Sans parler du fait que ça explose le conneriomètre des clichés de la mort qui ravage sa mère. Sérieux, William est par essence un vice d'écriture : mais dans la manière de traiter Dark William, je dirais qu'on a presque régressé par rapport à la saison 3.

    Conclusion

    Meurs, misérable épisode.
    Bon, tu auras fait de belles choses. Repris l'esprit et l'intrigue de l'épisode 33, pour élargir l'univers autour d'un élément de la vie d'Aelita. Ça donne un peu de corps au personnage. Et au couple Jerlita, qui se confronte au même problème, sur le même sujet, et résout son conflit de la même fa…Ah non, #33 ne résout pas le problème, ce qui permet de montrer que Jérémie a grandi, et qu'Aelita est devenue une chiffe molle.
    Par contre, le repompage se sent bien dans l'attaque terrestre de XANA, qui n'est pas des plus palpitantes. Ceci dit, bonne chose que ses objectifs sur Lyoko demeurent flous au début de la saison, sans être tout à fait trahis. Et heureusement, l'action est aux normes de la saison 4.

    Ce qui m'ennuie vraiment avec toi, épisode, c'est qu'il n'est pas pris de tête. C'est-à-dire qu'il n'y a pas de cohérence interne, d'idée cachée, de machin fouillé à creuser quoi. Pour un spectateur, c'est cool et ça permet de se lancer dans une logique de série, en reprenant des intrigues lancées par un épisode quelques heures plus tard. Mais pour un critique, ça manque d'intérêt, ça laisse sur sa faim.

    En somme, bonne action, scénario qui tient la route sans être solide, qui ose partir dans de nouvelles directions tout en recyclant du matériel usagé…On obtient un épisode dans la moyenne, pas très intéressant mais incrusté dans la continuité, qui glisse son petit lot de quenelles au réalisme et s'avoue lui-même conscient qu'il se répète un peu.
    Il n'y a qu'une seul note dont les chiffres se répètent, et qui corresponde à un épisode dans la moyenne.


    11,1/20

    _________________
    http://nsm04.casimages.com/img/2010/10/30//101030031134926107021414.png
    http://imageshack.us/a/img545/1418/n6uz.png
    http://imageshack.us/a/img266/4029/ck80.png
    Premier commandement : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
    Troisième commandement : Tout individu a droit à la vie
    Quatrième commandement : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
    Revenir en haut de page
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
     
    Montrer les messages depuis:   

    Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Code Lyoko -> L'animé Code Lyoko Page 7 sur 12
    Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 10, 11, 12  Suivante

    Poster un nouveau sujet
     Réponse rapide  
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
     
    Répondre au sujet



    Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

    Sauter vers:  
    Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




    Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
     
    nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
     
    Page générée en : 0.2152s (PHP: 80% - SQL: 20%) - Requêtes SQL effectuées : 23