CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Galerie] Trucs, bidules, choses Made...
Code Lyoko Projet Saison 5
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Votre forme maléfique de Jérémie préf...
[Fanfic] Replika on the Web
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Le risque d'être soi
Parodie Audio - Code Lyok Ouille
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

465 résultats trouvés
Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum

 Auteur  Message
  Sujet: [Fanfic] «The Dream»  
Atab

Réponses: 18
Vus: 9864

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Lun 04 Déc 2017 00:54   Sujet: [Fanfic] «The Dream»
Aargh !
Je dois avouer que je suis percé à jour !!

Bon déjà, merci pour vos commentaires, et j'espère ne pas (trop) vous décevoir. pour la suite de cette fiction Wink

Ensuite, je dois avouer que vous avez (comme beaucoup je pense) trouvé mon principal défaut en matière d'écriture.... je ne sais pas “blablater” d'ou l'aspect court de mes chapitres (car je ne veux pas non plus noyer le lecteurs dans trop de révélations d'un coup)
Du coup j’avais effectivement prévu de prendre de l'avance, mais disons que les impératifs scolaires étant plus importants (et prenant plus de temps que ce dont je ne pensais :/) et ben j'ai pas avancé autant que je le souhaitais (en gros, disons que je commence le c6 )
De plus, je pense qu'avec l’expérience, j'arriverait surement à dépasser la page 6 pour un chapitre ^^ mais en attendant, il va vous falloir vous armer (d'une armée) de patience et lire 5,10 voire 20 fois ces 4 chapitres

J'espère avoir plus de contenu pour 2018 Wink

Le tigre sortira un jour, surement Smile mais pas aujourd'hui je le crains
  Sujet: Parti Lyokoïque - 2022  
Atab

Réponses: 7
Vus: 2546

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mar 28 Nov 2017 00:07   Sujet: Parti Lyokoïque - 2022
alors... je n'ai pas dans l'habitude de faire de la "déconstruction" mais il y a un début à tout ^^

tu te revendique un parti Lyokoïque, mais :

Citation:
I - Les instituts scolaires seront supprimés.

Pas de collège Kadic alors ? Mr. Green

Citation:
III - L'argent, le troc, la vente, l'achat et la propriété seront abolis.

dommage... pas de double foyer alors ...
mais compte tenu du numéro de l'épisode, c'est cohérent avec:

Citation:
VI - Le mariage sera supprimé, le sexe et la reproduction seront interdits.


Citation:
XII - Le français ne sera plus la langue officielle

dommage puisque CL est français à la base :/


Bref, je vois beaucoup d''anti-Lyoko et c'est un peu paradoxal nan ? Mr. Green
et sans rancune hein Wink
  Sujet: [Fanfic] «The Dream»  
Atab

Réponses: 18
Vus: 9864

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Jeu 01 Juin 2017 23:33   Sujet: [Fanfic] «The Dream»
Spoiler


Chapitre 4 : Conséquences

Toc, toc, toc
La voix d’Ulrich se fait entendre, suffisamment forte pour l’auditeur de l’autre côté de la porte.
«Oui ? »
La porte s’ouvre, et Jim laisse passer sa tête dans l’entrebâillement.
« Della Robbia, le proviseur veut te voir, au sujet de l’attaque.
– C’était à prévoir, dis-je à demi-mot. En quelque sorte, c’est vrai que c’est de ma faute. »
Après avoir lâché ma Gameboy, je me levai et suivit le surveillant vers le bureau de Delmas.

« Tu sais, Odd, c’est pas pour te coller ou quoi que ce soit, il veut juste savoir ce qu’il c’est passé hier soir avec mademoiselle Lacroix ; parce que hier vous étiez, et c’est normal, encore sous le choc, et vous n’étiez pas très clairs. »
“Ça pour être sous le choc ; mais pas uniquement pour cette raison… s’il savait” pensais-je.
« Nous y voilà ! vas-y, entre, Monsieur Delmas t’attends. »
La salle n’a pas vraiment changé, mais vu que je broie un peu du noir en ce moment - depuis les dernières révélations du supercalculateur, pour être précis – elle me semble bien mal éclairée. Le proviseur et assis à son bureau, devant l’ordinateur, et, vu comment il est, je jurerai qu’il n’a pas encore fini « Penguin Cup-and-Ball ». Mais passons. Il me regarde et m’invite à m’asseoir.
« Monsieur Della Robbia, je présume que Jim vous a annoncé la raison de votre venue. Alors, je vous écoute.
– Ça a été si vite. On était tous dans le parc, et puis, c’est vrai que j’étais un peu énervé… un problème.. familial. Alors c’est vrai que j’aurais pas dû frapper dans l’arbre, mais vous savez, des fois ça défoule. Sauf que là, il était un peu souple et des guêpes ont eu la bonne idée de faire un nid sur ledit arbre. Je suppose que vous devinez la suite : les insectes sont sortis et ont voulu nous attaquer. On a fui, et de retour au lycée, Laura nous a rejoint. On a essayé de lui dire qui ne valait mieux pas rester, mais elle est restée là, bouche bée qu’on ne l’ai pas écoutée. Le reste, vous le savez.
– ça oui, mademoiselle Gaultier, inconsciente après une dizaine de piqûres. Heureusement tout de même que vous ayez pensé à appeler l’hôpital… si elle ne développe pas une allergie après ça…
Néanmoins, j’espère que vous comprenez que je dois vous sanctionner… mais ne vous inquiétez pas, ajouta-t-il rapidement au vu du regard de son interlocuteur. Ceci vous a, j’en suis sûr, servi de leçon, mais je vous demanderais tout de même de prendre ses cours pour la durée de son rétablissement. Une chance que vous soyez dans la même classe.
–Une chance ; c’est vous qui le dites, pensai-je, un peu trop fort vu la tête du proviseur. Mince, j’ai encore pensé à voix haute ; mais en même temps, c’est moi qui vais la revoir tous les jours dès son retour, comme pour ne pas me faire oublier cette sale affaire. Je m’empressai cependant d’ajouter :
Enfin, ce n’est pas contre vous ; je comprends, c’est de ma faute. »
Sur ces mots, Delmas, le regard compatissant, me laissa partir, et je pris la direction de ma chambre.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Erreur…. J’aurais dû calculer la probabilité que mes révélations les aient énervés à ce point. Accaparé par l’urgence de leur retour, j’ai fait l’impasse sur une capacité incontrôlable du cerveau humain… Mais il faut qu’ils reviennent, c’est trop important. Un dernier message pour le retardataire et au prochain rendez-vous, tout le monde sera présent ; mais maintenant que j’ai fait le calcul, la probabilité que cela ait un impact émotionnel négatif sur les jeunes est alarmante… 286%. Il va vraiment falloir que j’apporte cela proprement pour en minimiser la force. Tiens une réponse, déjà ?!.... « En chemin. Pas de réjouissance. Pas non plus de joie attendue. Sécurité oblige. Fais venir les autres. »
Comme d’habitude ; le message est concis, mais clair. Et maintenant, il faut convaincre le groupe ; et c’est pas gagné.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


“Arrête ! Hé, Arrête de tourner en rond comme ça.” Après toutes ces révélations de mon père, je n’arrive même plus à me concentrer. Et c’est pas en faisant les cent pas que j’arriverai à me calmer.
Et puis d’abord, c’est quoi cette histoire de 7 juin !? Si je me souviens bien, notre “disparition” date bien de la veille. La seule explication serait qu’il ait réalisé un retour dans le temps de plus de 24 heures ; ce qui est impossible maintenant, alors à l’époque. Mais alors pourquoi ce “jour oublié” ? …
Aargh ! Ça m’énerve. Et je n’arrive pas à me concentrer sur les cours. Tant pis, j’appelle les autres. Il faut que j’en parle.

Spoiler


Tout est bon, le rendez-vous est donc pour cet après-midi, 17 heures. Et on commence sans Odd s’il nous dit qu’il est toujours là-bas.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Encore une piqûre ?! Comme si j’en avais pas eu assez… Surtout que ce sont eux, les premiers, à me dire que j’ai eu de la chance, après avoir été attaqué par une dizaine de guêpes. Mais il faut tester ma “réactivité” à je ne sais quoi ; voir si je ne suis pas devenue allergique.
Bon, j’avoue que je n’ai pas été très aimable pour dire qu’elles pouvaient entrer, mais quand même, c’est pas une raison pour pousser si timidement la p… Ah ? c’est pas une infirmière ; je comprends mieux alors. C’est un membre du groupe de l’autre fois. Le gars à la coupe et au nom bizarre. Il se présente, mais il semble ailleurs, perdu dans ses pensées.
« – Moi, c’est Kara ; lui dis-je, assez difficilement ; et désolée pour l’entrée.
– Pas grave, je viens t’apporter les cours de la semaine, et je tenais aussi à m’excuser auprès de toi, j’aurais pas dû frapper dans …
– Tu sais, comme on dit : “le mal est fait”…... mais tu ne pouvais pas deviner. »
Je m’essayai à un sourire, mais il fut vite transformé en une grimace de douleur. Odd me rendis son sourire, n’y prêtant pas attention. Il semble vraiment concerné pour ce qui m’arrive ; son comportement l’indique mieux que ces mots.
Je pensais qu’il partirait après m’avoir tout donné, mais non ; il est resté là, pendant plus d’une heure, à m’aider à m’installer le plus confortablement possible. J’aurais pu lui dire mille fois qu’il pouvait partir quand il le voulait, il serait quand même resté, à m’aider comme il le pouvait.
Certes ce n’est pas le meilleur élève de la classe, certes on n’a pas l’impression qu’il fait beaucoup d’efforts, même pour le relationnel ; mais sur ce dernier point, il se sent vraiment concerné par mon état. S’il faisait plus d’efforts en cours ; il deviendrait une personne agréable, j’en suis sure.
Ce n’est que vers 5 heures, qu’il s’est préparé à partir, affirmant avoir prévu “un truc” avec ses amis. Je le remerciais encore pour sa compagnie, lui réaffirmant que ce n’était pas grave et qu’il ne se sente pas tant coupable. Mais mes derniers mots semblèrent s’arrêter devant un mur. Il avait retrouvé son air grave, celui au moment où il est entré dans la pièce. En fait, ce ne devait pas être que pour m’aider, qu’il est resté ; mais plutôt pour oublier ses propres problèmes.
Il devait vraiment avoir ses raisons de frapper dans l’arbre. Et quelles qu’elles soient, elles n’étaient en rien réjouissantes.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Et bien, il faut croire que je ne suis pas la seule inquiète par ce qu’il se passe... j’ai beau avoir une dizaine de minutes d’avance, je ne suis pas la première. Jérémie est déjà là.
« – Tiens ? Salut Yumi ! Je n’aurais pas forcément parié que tu arriverais avant Aelita.
– Ah ? Elle n’est pas encore là ? Effectivement, c’est assez étrange ; d’autant que c’est elle qui a initié la rencontre. Mais, d’autant que Odd a dit qu’il aurait un peu de retard, elle a peut-être voulu… Ah, quand on parle du loup. »
En effet, avec le bruit de l’ouverture du monte-charge, la silhouette d’Aelita se rapprocha de nous.
« – Salut les gens ! Comment vas-tu, Yumi ? Je t’ai pas vue aujourd’hui. Merci d’être venue, ça m’aurait fait bizarre d’en parler alors que…
– Ne t’inquiète pas ; et puis, c’est ce que font les amis, non ? De toute façon, on a tous été bouleversés par ce qui s’est passé cette semaine. Et puis il y a eu aussi “l’attaque” de… Clara, c’est ça ?
– Non, c’est Kara, sans le “L“. Mais bonjour à tous, et oui, elle va bien. Juste un peu secouée par ce qu’il s’est passé. Mais on n’est pas venus pour parler d’elle.
– En effet, lui répondis-je. Mais on était juste inquiets pour elle. Donc, plus qu’Ulrich et on sera au complet. Attendez… Qu’est-ce.. ? »
Alors ça c’est étrange. L’holomap s’est activée d’un coup, comme ça. C’est vrai qu’avant, elle était toujours allumée, mais comme ce n’est pas la préoccupation majeure en ce moment ; je n’avais pas remarqué, jusqu’à présent, qu’elle ne l’était pas.
« – Hé ! Allô Lyokô ici la Terre ; vous me recevez ? Ah ! Vous étiez tous scotchés devant l’holomap, c’est normal ?
– Ah, tiens. Salut Ulrich. Tu devineras jamais ce qui c’est passé…
– Laisse-moi deviner. Sans raison apparente, l’hologramme c’est activé et la carte de Lyokô est apparue. Vous êtes même restés le regard perdu 5 minutes, avant que vous ne puissiez entendre ma voix. Je suis arrivé au moment où elle s’est allumée si vous voulez savoir. »
Maintenant on est au complet. Et on va, enfin, pouvoir tout déballer. Parce que non, je ne pense pas qu’Aelita sera la seule à parler, avec moi.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Oui, bon d’accord, c’était un coup de tête ; j’ai suivi Ulrich jusqu’à l’usine. Il faut dire en même temps qu’il n’était pas très discret, dans le parc tout à l’heure… il ne m’a pas fallu longtemps pour deviner où il pouvait bien aller. Bon certes, une personne extérieure pourrait effectivement croire qu’Ulrich fait un petit footing et n’accorderait pas plus d’intérêt à sa présence. Mais moi, je connais l’histoire, et le voir courir ne me laisse pas dupe. Bon, pour sa défense, c’est plus parce qu’il est seul dans le parc que je l’ai remarqué. Cela sous-entend que le groupe l’attends ailleurs.
Ainsi donc, me voilà à l’usine. Prendre le monte-charge m’attirerait des ennuis. Mais… dans le labo ; il y a une échelle sur le mur. L’autre accès doit être à ce niveau…
Ah, le voilà, dans la chaufferie. Je dois avouer que la lumière m’a bien aidé…
« …lle c’est allumée si vous voulez savoir. »
Tiens, étrange, ils jettent tous des regards inquiets sur la sphère holographique.

« Bonjour, William. »
Hein ? ce n’est pas une voix que je reconnais, mais elle me semble si familière… Mais ce qui est encore plus inquétant, c’est que le groupe ne sait pas que je suis là, et il n’y a personne d’autre dans l’usine. Cerait-ce un rêve, encore, et d’un nouveau genre ?
« Oh, non, William ; tu ne rêves pas. C’est même on ne peut plus réel. Tu ne peux te souvenir de moi, et pourtant je suis une partie de toi. De toi quand tu étais… sous l’influence de X.A.N.A. C’est moi qui t’ai empêché de sombrer dans la folie, et aidé à oublié quand ils t’ont récupéré. Et maintenant, j’ai besoin de ton aide, William. Et seul toi est en mesure de m’aider
– Mais pourquoi moi ? les reste du groupe est bien plus à même de t’aider. Je suis le plus inexpérimenté et…
– Non, William. Tu as une capacité que les autres n’ont pas, et qui est essentielle pour m’aider.
– Ah oui ? est c’est quoi cette “capacité” ?
– Toi seul peut m’entendre.
– … »
  Sujet: Coups de Coeur et Coups de Gueule  
Atab

Réponses: 1449
Vus: 432570

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 14 Déc 2016 17:13   Sujet: Coups de Coeur et Coups de Gueule
et ben,
pour ma part, j'ai eu aujourd'hui un Coup de Cœule : le billet de Nicole Ferroni de ce matin sur inter Smile

navré pour le petit message semi-floudesque : )
  Sujet: [Fanfic] «The Dream»  
Atab

Réponses: 18
Vus: 9864

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Mar 01 Nov 2016 19:11   Sujet: [Fanfic] «The Dream»
Spoiler


Chapitre 3 : A Swiss in France

Pour sûr, c’est vraiment le pire mois de ma vie… Et vu comment il avait commencé, j’aurais bien cru que ça ne pouvait pas être pire. Mais bon, c’est pas parce qu’on est un génie qu’on ne fait pas d’erreurs ; et ceci prouve que je n’échappe pas à la règle. Du moins, pour ce qui est de la psycho, parce que, sans me vanter, j’excelle en physique, et c’est pas demain la veille que j’écrirais une bêtise.
« …. tion !!!
– QUOI Encore … ?! »
Oui, je sais, je ne suis pas toujours aimable… et je tiens personnellement à m’excuser auprès de tous ceux à qui j’ai causé du tort.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Mais avant d’en venir là, vous devez bien avoir un peu de temps à me consacrer nan ?
Je suis sûr que vous mourez d’envie de savoir qui je suis. Non ?! Menteurs ; je suis la personne la plus intéressante que vous avez rencontrés jusqu’à présent ; alors ça mérite bien quelques détails.
Je menais une existence vraiment tranquille, dans mon lycée pour “gifted youngers” à Genève. Hein ? J’ai retenu votre attention là ! Alors non, je suis pas une X-woman, mais on peut pas dire que je sois normale non plus. Le lycée d’où je viens, c’est un lycée pour surdoués, ou génies, comme moi.
j’y avais des amies, et on aimait bien se réunir pour faire des recherches sur les aspects les moins connus de la physique, dans le secondaire ; comme la quantique, ou la théorie des particules.
Mais tout a changé cette année. Mon père a été muté en France, dans la région parisienne et j’ai dû le suivre. Bye-bye les amis, adieu mon super lycée. Mais, malheureusement, c’en est fini des écoles pour surdoués ; trop loin, trop cher et l’internat…. Faillait voir. Je m’en étais fait une raison, et puis au moins, m’a-t-il dit, il y a de très bons élèves. Et il m’a promis que je serai dans leur classe.
Enfin, voici comment je suis passée de la plus prestigieuse des écoles à une autre, où je suis seule à savoir que son nom provient d’un physicien ayant étudié la supersymétrie. Certes elle est surtout connue pour ces essais philosophiques sur le “moi” et notre place dans l’univers, mais que personne n’ait voulu faire de recherches sur qui était Filomène Kadic ; et pourtant, avec un prénom pareil, on a envie de savoir, nan ?
Bref, en arrivant, là-bas, je me demandais vraiment à quoi je pouvais m’attendre. On m’a mis avec les deux meilleurs élèves du lycée, un certain Belpois, et une autre fille, Stones. Le garçon, c’est même pas la peine d’y penser, je n’irai pas le voir. Par contre, j’essaierai de me lier d’amitié avec miss Stones. Mais je vais pas me leurrer : ils doivent être toujours ensembles, en bons génies qui se respectent. On sera juste trois désormais ; ils feront plus bande à part… Comme j’ai hâte de commencer.
Surtout que son histoire de mutation à la con, elle est pas arrivée en juillet, non… elle a surgi fin août et avec le temps des préparatifs, on est parti aux vacances de la toussaint. Et là, me voilà ; plantée devant les grilles de l’établissement, attendant qu’on veuille bien nous ouvrir. Nous ? Ah oui, mon père a pris un jour de congé pour voir les dernières modalités avec le proviseur.
Le concierge vient enfin nous ouvrir. Il a une tête étrange, avec ces pansements au visage. Il s’est blessé avec un râteau ou quoi ? Il nous emmène voir le proviseur, qui me donne mon emploi du temps et ma salle, et le concierge se propose pour m’accompagner. Je lance un coup d’œil à mon père, genre “où m’as-tu inscrite bon dieu ?” mais il n’y prête pas attention ; l’ayant à peine vu.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

J’en ai marre… c’est la troisième nuit de suite où je n’arrive plus à dormir. Ces rêves commencent vraiment à devenir envahissants ; c’est à peine si j’arrive à me concentrer. Et pourtant, c’est des maths… et du second degré en plus. C’est vraiment….
« – Jérémie, tout va bien ?
– Oui, ne t’inquiète pas Odd, répondis-je à mon voisin. Je manque juste un peu de sommeil en ce moment.
– Ah ? Toi aussi ?! Et est-ce que par hasard, il y aurait un rapport avec…
– Della Robia ! Le cours a commencé je vous rappelle. Et si vous préférez toujours discuter, allez le faire avec le proviseur. »
Ah… si seulement elle l’avait reprise sans crier ; peut -être que je n’aurais pas eu si mal à la tête, et le doliprane® n’a pas encore eu le temps d’agir.
Tiens ? Jim ? Pourquoi est-il-là ? Ah, il y a une élève avec lui. Une nouvelle à priori.
Bon, j’ai dû louper un épisode, car elle va s’asseoir : elle s’est surement déjà présentée.
Faites que le cours finisse vite !!
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Avant de m’asseoir, je jette un dernier coup d’œil au premier rang, mais personne ne semble avoir le “look” d’un génie comme moi. Plus loin, vers le fond de la classe, il y a un blond à lunettes, qui pourrait faire croire à un intello ; mais dans ce cas, pourquoi il n’est pas devant ? Après tout, on ne peut pas se fier uniquement aux apparences ; c’est fou ces préjugés.
Quant à la miss Stones, je ne vois pas ; aucune des autres filles de la classe ne semble très assidue ; la palme allant à cette punk… les cheveux roses, c’est pas pour la classe. Pas plus d’ailleurs que le pic de gel blond qu’un autre élève porte.
Où est-ce que j’ai bien pu tomber ? Que la suisse me manque…
« Monsieur Stern, s’il-vous plait, venez faire la première équation. Ensuite ce sera à mademoiselle Stones, et enfin mademoiselle Delmas. »
Un grand se lève : cheveux châtains, veste en jean, c’est pas un grand bosseur à mon avis. Mais j’attends qu’une chose, c’est qu’il ait fini pour que je puisse enfin savoir qui est l’autre génie féminin. “Stern” semble préoccupé, pour preuve, il a du mal à résoudre cette ridicule équation : mais la prof ne s’énerve pas, et l’aide même, peut-être qu’il a des difficultés ; mais alors pourquoi c’est la meilleure classe ?
Arf… je manque de m’étouffer. Ma “rivale” est la punk aux cheveux bonbon… Pas question de fraterniser avec elle. Tant pis, j’airai voir l’intello à lunettes ; en espérant que ce soit lui, Jérémie Belpois.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Ça y est : déjà une semaine que je suis dans ce lycée et j’ai pas encore pu parler aux deux “génies”. D’un côté, ils ne me semblent pas si forts. Ce Belpois qui rate une pauvre simplification d’équation du second degré ; bon certes, à sa décharge, la prof aussi semblait étonnée) heureusement que j’étais là tout de même.
Et puis, ils trainent toujours avec ce Della robia, qui, comme son prénom l’indique d’ailleurs, est assez étrange. Étrange, d’autant plus qu’on ne peut pas vraiment dire que leur capacités soient comparables. Mais que font ces deux surdoués avec des sous-doués… encore que, Stern fait des efforts, lui.
« –Hey ! Salut la nouvelle. On veut rejoindre les Einstein ?
– Je te rappelle que je suis là depuis une semaine, alors on peut plus vraiment dire que je suis nouvelle, et…
– Oui, bon d’accord, on a compris. Mais c’est pas en faisant ta Madame-je-sais-tout que t’arrivera à te faire des amis. Surtout avec eux. Crois en mon expérience.
– Merci pour tes “conseils”. Maintenant, j’aimerais juste être seule si ça te dérange pas. »
Elle commence à m’agacer, cette fille du proviseur. Elle cherche à ce qu’on devienne amies, mais j’en ai pas vraiment envie : ces capacités sont un peu trop… limitées. Et voilà qu’elle va aussi rejoindre le groupe. J’espère qu’elle ne parle pas de moi.
Bon, tant pis pour les autres, ce midi, je vais m’inviter à leur table.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Une fois n’est pas coutume, le “club des cinq” s’est encore volatilisé, et cette fois ils ne sont même pas passés pas le réfectoire. Certes, il n’y a pas cours cet après-midi, mais ils sont internes que je sache. A moins que la jeune japonaise ne le soit pas. Encore une fois, me revoilà à manger seule ; avec mes amies suisses par texto. Ensuite, direction le CDI : en ce moment elles font des recherches sur l’ingénierie quantique ; et j’ai bien envie de les aider. Ma partie c’est le stockage de données. Ainsi, quand l’ordinateur quantique existera, on en saura déjà toute la théorie et, de ce fait, on saura l’utiliser.
L’ordinateur quantique… cet objet encore de science-fiction, mais dont la théorie s’affine de jour en jour. Peut-être que d’ici 15 à 20 ans, on verra apparaître le tout premier prototype. En tout cas, aujourd’hui les supercalculateurs existent et sont déjà vraiment performants. Et pourtant ; la capacité quantique dépasse de tellement celle des ordinateurs actuels. SI seulement je pouvais aller faire un tour dans le futur pour en voir un de mes propres yeux.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

“Qubits” ! d’après un groupe de scientifiques, c’est la réponse au passage quantique. Des valeurs qui peuvent prendre soit 0 soit 1 soit “les deux” : enfin les deux… de la même façon que le chat de Schrödinger est à mort et vivant ; c’est-à-dire “on sait pas“.
Ah ! Le groupe revient du parc. Mais. Ils ont un démon à leurs trousses ou bien. Je n’ai jamais vu personne courir si vite. Même Jérémie n’est pas essoufflé à cette vitesse, alors que le sport n’est surement pas son point fort. Bon, je me lance : je vais leur parler.
« – Salut ! je suis dans votre classe depuis une sem….
– Salut, oui. Excuse-moi de te couper, mais c’est un peu délicat là… d’ailleurs tu devrais toi aussi bouger de là. »
Alors là, j’en reste bouche bée. Non mais pour qui il se prend celui-là ? C’est à peine s’il s’est arrêté pour me parler.
Pour sûr, c’est vraiment le pire mois de ma vie… Et maintenant, vous me croyez quand je disais que ce ne pouvais pas être pire ? Après tout, même un génie peut faire des erreurs ; moi aussi malheureusement. Ou au moins en psychologie, parce que, en toute modestie, je ne ferai jamais de faute en physique.
« Laura, Attention !!! »
J'entendis à grand peine une voix qui me semblais être celle de Jérémie.
– QUOI Encore … ?! »
Oui, c'est ca aussi mon problème... quand on me prends de court, comme ici, je reste plantée, sans rien faire. Grossière erreur.
  Sujet: [Fanfic] «The Dream»  
Atab

Réponses: 18
Vus: 9864

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Lun 15 Aoû 2016 23:43   Sujet: [Fanfic] «The Dream»
Spoiler


Chapitre 2 : Un mystérieux message

Nous avons prévu, après le déjeuner, de nous rendre à l’usine, d’un commun accord. Après tout, bien que rêver de Lyoko ne soit pas si étonnant, la manière récurrente et les similitudes entre nos rêves ne peuvent pas vraiment être une coïncidence. On termine le cours d’EPS, on déjeune, et on y va. Enfin on termine… Si seulement il n’avait pas voulu nous montrer comment on faisait « du temps où il travaillait dans les commandos d’élite de la sécurité intérieure », tout en préférant ne pas en parler.
Le déjeuner ? Et bien ; couscous boulettes, vous pouvez deviner qu’il y en a un qui est content. Mais pas vraiment de révélations, Sissi était avec nous et il vaut mieux ne pas la mouiller dans l’affaire. Mais en même temps, ne se soucier que du quotidien est également bon. Enfin, après avoir pris congé de Sissi, le rendez-vous est au passage de l’Ermitage.
Les skates et trottinettes sont encore là, on n’a pas pensé à les enlever. Mais cette fois, pas de précipitations, on ira à pied ; surtout qu’en plus, William n’aurait rien. Dans la nef, je me surprends à jeter des regards à droite à gauche, mais seules les mouettes tournoyant autour de l’usine perturbent la quêté du lieu. J’appelle Le monte-charge, et le grincement de celui-ci indique qu’il n’a pas servi depuis un bout de temps. Les grilles s’ouvrent, et le fracas métallique résonne dans l’usine.
« Alors, tu viens Jérémie ? s’impatiente Odd. Tu veux rester là toute la journée ? »
En effet, je n’avais pas bougé depuis l’ouverture du monte-charge ; peut-être était-ce dû au rêve qui s’est produit récemment. Bref, je m’engage et direction la salle du supercalculateur. Celle-ci, à cause de l’extinction de la machine, avait perdu sa chaleur habituelle. Silencieusement, le super ordinateur sortit de sa cuve, et je m’avançai vers le levier de démarrage.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

« Jérémie, je sais ce qui te tracasse, mais sache que nous avons tous accepté de le rallumer. Tu n’as pas à porter cette responsabilité seul.
Je sais, Aélita, je sais. Mais j’ai quand même l’impression que quelque chose de mauvais peut encore se produire. Quelquefois, je redoute même le retour de X.A.N.A ; qu’il se soit réfugié dans le supercalculateur avant son extinction.
Te bile pas, Jérémie, ajouta Yumi. Ton programme a détruit toute trace du virus dans le réseau. Tu crois vraiment qu’il n’aura pas cherché dans la machine ?
Oui, tu as raison. Bon alors… C’est parti »
Une lumière aveuglante s’empara de la pièce ; et la machine commença à émerger de son sommeil. Arrivés dans la salle de commandes, un léger détail attira mon attention, et un coup d’œil à ma droite me confirma que je n’étais pas la seule ; en lieu et place de l’holomap, se trouvait l’holoweb, alors qu’une commande manuelle est nécessaire à son activation. Peut-être l’avait-on laissé lors de l’extinction, l’année dernière, et qu’il s’est ainsi chargé au réveil.
« Euh, venez voir, nous dit Jérémie après s’être installé dans le fauteuil. Et dites-moi que je ne rêve pas. »
En effet, il y avait de quoi… le dossier du journal de mon père, et un dossier, que nous n’avions pas vu jusqu’alors nous laissa bouche-bée. A l’intérieur, un fichier vidéo et quelques logiciels. Intrigués, nous la lançâmes.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

« Mardi 7 juin 1994, jour oublié.
Si jamais je venais à entendre ceci, alors je cours un grave danger. X.A.N.A. est sur le point de détruire le monde, et il n’est plus possible de revenir en arrière, ou pire, Carthage m’a retrouvé. Mon cher Franz, tu dois détruire toute l’infrastructure, et effacer les données. Le logiciel se trouve dans le dossier. N’oublie pas de détruire la machine ; personne ne doit pouvoir l’utiliser. Tu t’en doutes, ça me fait mal de dire ça ; toutes ces années de recherches qui disparaîtront ainsi en quelques minutes, mais pense à ta fille ; elle ne peut pas vivre ainsi dans la terreur. J’ai également créé de faux papiers, pour elle et moi. Bonne chance.
[……….]
J’espère vraiment que c’est moi qui entendrais ceci, mais une autre éventualité reste possible. Et c’est cette raison qui fait que vous avez été appelés. Si vous ne l’avez pas encore fait, regardez mon journal à la date du 6 juin, principalement ceux dont le numéro excède le 1265.
[…..]
Aélita, ma fille, j’espère que tu es présente car tout repose sur toi. X.A.N.A. a réussi à s’échapper de Lyoko, et il s’en est pris à moi. Tu devras, avec le groupe qui s’est formé avec toi, reprendre mon combat et éradiquer ce virus. J’espère seulement qu’il n’est pas trop tard.
Carthage est toujours un problème, cependant, mais je ne peux mettre le monde en danger pour arrêter le projet. Si vous menez à bien votre mission, il se peut que l’organisation, dont les mains auront été déliées, se mette à votre poursuite en croyant avoir affaire à moi. Je vous demanderais alors d’effacer toutes mes recherches, dont j’ai tout indiqué précédemment. Surtout, n’essayez pas de livrer bataille contre Carthage seuls… vous ne vous en relèverez pas. Essayez néanmoins de garder quelques données sur un ordinateur personnel, sans lien avec le supercalculateur ; mais ne forcez pas sur la quantité : plus vous possèderez d’informations, plus vite on vous retrouvera.
Ma fille, ne me pleure pas ; je suis dans un monde meilleur, maintenant ; un qui est vraiment sans danger.
[………………….
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

BIP BIP BIP BIP BIP BIP|/i]
Le bruit résonnait comme un marteau, mon mal de tête ne s’arrangerait pas aujourd’hui. En sortant de mon bureau, le responsable machine arrivait essoufflé : ce devait vraiment être important.
« Mr le directeur, nous avons un gros problème, mous avons été piratés.
– Quoi ?? Par qui ?
– Nous l’ignorons encore, mais le plus surprenant est qu’il a réussi à déjouer tous nos systèmes de sécurité, pourtant réputés infaillibles.
– Amenez-moi le responsable ! Maintenant ! »
Nous avions presque atteint notre but, et voilà qu’en une poignée de secondes, tout fout le camp. Je regagnais mon bureau, attendant patiemment le chef de la sécurité réseaux ; essayant de me concentrer sur autre chose que l’alarme, qui sonnait notre fin.
« Vous m’avez appelé, monsieur ?
– Oui, entrez et asseyez-vous… Pouvez-vous me dire, le plus précisément possible ce qui vient de se produire ?
– Et bien, monsieur, j’étais en train de vérifier nos anti-virus lorsque l’un d’eux a réagi de façon anormale. Il détectait bien un virus, et le bloquait, mais quelques secondes plus tard, il en détectait un nouveau, d’une autre nature ; et c’est cela qui est étrange.
– Comment cela ? Ce sont deux virus différents, tout simplement…
– Et bien non, en les analysant, j’ai vu que “ces” virus n’étaient en réalité qu’un seul : ils portaient la même souche signature. Et après de nombreux essais, il a finalement réussi à pénétrer notre réseau… d’où l’alarme.
– Donc, cela veut dire que…
– J’en ai bien peur, en effet. Pour conserver le plus de données possible secrètes, il nous faut interrompre notre travail. J’ai bien peur que déménager les données ne serve à rien, si le virus les a déjà atteintes. »
En ce premier lundi de Juin mille neuf cent quatre-vingts quatorze, à quinze heures trente-trois, je dus abandonner les recherches ; [i]Carthago deleta est
.
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Quatorze ans ! Quatorze années se sont écoulées depuis que j’ai tout perdu. Je ne vois qu’un seul coupable, mais je ne peux le rechercher avec la machine : Je ne peux pas me permettre de l’allumer une nouvelle fois, ou le virus achèverait son but. Le gouvernement m’a abandonné lorsque j’ai tout éteint, et je doute que les présidents qui ont suivi sachent que le projet ait existé. Sans fonds, impossible de créer un autre ordinateur quantique, et sans ordinateur, je ne suis rien… Tiens, le téléphone !? Mais… qui connais ce numéro ?
« Monsieur, c’est moi, Andrew Dalmos. Vous vous souvenez, j’étais chargé de la sécurité quand… enfin…
– Oui, je vois très bien, coupais-je. Où voulez-vous en venir ?
– Et bien, monsieur, il se trouve qu’il m’arrive encore de faire des tests sur le degré de sévérité du virus qui nous a touchés il y a une dizaine d’années.
– Quatorze Dalmos, quatorze…
– Oui, c’est cela, quatorze années que j’ai passé à chercher un moyen de contrer ce sacré virus. Mais voilà, en voulant tester mon dernier projet, et bien … euh…
– Mais dites-moi, Bon sang ! Ne me faites pas languir !
– Et bien, pour tout vous avouer, je n’ai pas pu l’essayer… le virus a disparu, comme volatilisé.
– Pardon !??
– J’ai également trouvé ceci étrange, alors j’ai fait une recherche plus approfondie du système ; mais rien ! La signature virale a disparu de nos données !
– Ainsi, cela veut dire que….
– Oui, monsieur. Le super ordinateur est de nouveau en état de fonctionner. Je vous retrouve au labo ? Il faut fêter cela »
Je raccrochais, encore quoi de la révélation que venait de me faire mon ami, et ancien collègue. Ce satané virus était hors d’état de nuire et toi, Schæffer, je te retrouverai ! Où que tu sois, je te trouverai et te ferai payer pour ces années perdues !
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

Incroyable ! Je savais que Hopper était un génie informatique, mais réussir à cacher un document aussi important à tous, et à lui-même aussi si on en croit le message, pour ne le montrer qu’au “bon” moment, c’est pas donné à tous. Certes, un ordinateur quantique possédant le retour dans le temps peut être pratique, mais quand même !
Le plus perturbant, c’est sans doute cette phrase : « vous avez été appelés ». Comment ? Serait-ce par les rêves ? Après tout, c’est bien à cause d’eux que nous nous sommes rendus ici. Mais ça relève de pure science-fiction ; personne ne peut s’introduire dans nos pensées pour, de surcroit, modifier nos rêves. Mais d’un autre côté, ce ne peut être une coïncidence.
Ensuite, pourquoi recevons-nous le message que maintenant… c’est vrai quoi ; cela fait à peu près huit mois que X.A.N.A. est vaincu, et le superscan ne détecte aucune activité anormale. Et, même si le “retard machine” n’est pas à exclure, je doute qu’un cerveau comme Hopper n’ait pas pensé à ce problème… Ah ! Pourquoi ??
« Euh… Jérémie ? Je suppose que ça t’est aussi venu à l’esprit, mais as-tu fait une détection avec le superscan ?
– Oui, et ras. C’est pas une alerte X.A.N.A.
– Ce qui nous amène alors à la question, intervint Yumi ; Pourquoi alors avons-nous été, soi-disant, “appelés” ?
– Je ne sais pas plus que les autres, mais si ça ne vous dérange pas, on pourra en parler devant les saucisses purée de ce soir ?
– Allez-y sans moi, je veux des réponses. Je vous retrouverai là-bas.
– T’y crois pas ! On lui dit qu’on va tout faire ensemble et Einstein s’enferme dans sa bulle.
– Oui, vous avez raison. On verra tout cela demain. »
⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁

“Target located” ! Enfin je te retrouve. Ainsi, cela signifie que j’aurais bientôt une réponse de ta part, que j’espère positive. Je n’ai pas les compétences pour prédire la réaction des autres, mais je leur annoncerai ta venue, pour nous aider. Je sens que si cela vient de moi, il y ait des chances que cela soit assez bénéfique ; une fois passée la surprise de m’entendre. Mais reviens, je suis prêt à t’accueillir à nouveau, et tu n’auras plus à te cacher. Il le faut.
Dans les profondeurs du Réseau Informatique Mondial, un serpent de mer ; entièrement blanc, nage à une vitesse folle vers sa destination : l’expéditeur du message précédent.

Spoiler
  Sujet: [Shop] Atab'Shop  
Atab

Réponses: 40
Vus: 21232

MessageForum: Graphisme et infographisme Code Lyoko   Posté le: Jeu 14 Juil 2016 10:44   Sujet: [Shop] Atab'Shop
plop Wink

pour tout t'avouer, le "quadrillage", c'est l"eefet de "devirtualisation" de l'image... mais ca rendais mieux sur fond blanc:
Spoiler

Du coup, voici la signature sans quarillage Very Happy
http://i.imgur.com/n7PDqGO.png
Code:
[img]http://i.imgur.com/n7PDqGO.png[/img]


Sinon, voici "l'avatar fond bleu" Wink
http://i.imgur.com/mplON9g.png
Code:
http://i.imgur.com/mplON9g.png
  Sujet: [Shop] Atab'Shop  
Atab

Réponses: 40
Vus: 21232

MessageForum: Graphisme et infographisme Code Lyoko   Posté le: Mer 13 Juil 2016 19:47   Sujet: [Shop] Atab'Shop
Et voila pour toi Wink

j'espère que tu vas aimer et sinon, n'hésite pas à t'en débarrasser Mr. Green (tu pourrra aussi prendre le risque que m'en demander un autre (a) )

avatar:
http://i.imgur.com/OLxmjZp.png
Code:
http://i.imgur.com/OLxmjZp.png


Signature:
http://i.imgur.com/I5GtjgM.png
Code:
[img]http://i.imgur.com/I5GtjgM.png[/img]
  Sujet: [Shop] Atab'Shop  
Atab

Réponses: 40
Vus: 21232

MessageForum: Graphisme et infographisme Code Lyoko   Posté le: Ven 01 Juil 2016 10:06   Sujet: [Shop] Atab'Shop
Oo une nouvelle commande !!

Ahem... oups :\ Bonjour Toad9 Mr. Green

Toad9 a écrit:
je vois que mon avatar et ma signature "n'éxistent plus" (je ne sais pas pourquoi, mais elle ne s'affichent pas... Sad)


moi je sais : "http://imageshack.us/a/img692/2347/08lc.png" se site supprime les images au bout d'un certain temps (c'est également pourquoi toutes mes premières images ont disparu ^^)

Je ne peux que te dire "
Accepté " !! en plus, ya du challenge Smile et j'aime le challenge Rolling Eyes
oui, je sais pas de tampon... je suis pas chez moi donc pas sur mon ordi donc j'ai pas les outils (a), mais tu l'auras quand même Razz
  Sujet: [Fanfic] «The Dream»  
Atab

Réponses: 18
Vus: 9864

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Ven 24 Juin 2016 18:50   Sujet: [Fanfic] «The Dream»
Ha ! Vous ne vous attendiez pas à me voir commenter vos commentaires si tôt, je parie Smile

Déjà, merci pour vos deux commentaires, c'est sympa Wink

Puisque les tildes (~) font l'unanimité, je les enlèves de ce pas (enfin... dès que j'ai fini d'écrire ça..) et j'en profiterai pour corriger les fautes. Oui, je dis fautes.. des problèmes? (a)
Pour vous expliquer ce que j'avais en tête avec les tildes, c'est que le personnage avait une voix "absente" : pas de voix humano-robotique à la X.A.N.A. !!

Zephyr a écrit:
Un an plus tard, c'est quand même un peu exagéré ! Les rêves ne peuvent pas les avoir mis au bord du suicide, autrement ce serait un nouveau raté pour le mystérieux narrateur.

Euh... les rêves les ont surement pas poussé au suicide (enfin j'espère ... Rolling Eyes ) mais ils les empeche de faire des nuits "complètes"/reposantes. Entendez par là que si vous vous réveillez en plein milieu de la nuit; vous êtes moins frais le matin. De plus (je ne sais pas si vous avez eue cette experience) certains reves peuvent être si "immersifs" qu'on se sent presque moins en forme que la veille... et après avoir dormi !

Après, ben... pas de chapitre tout de suite, il faut le finir Very Happy
Au plaisir de vous revoir Wink
  Sujet: [Fanfic] «The Dream»  
Atab

Réponses: 18
Vus: 9864

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Jeu 23 Juin 2016 10:10   Sujet: [Fanfic] «The Dream»
Spoiler


Chapitre 1 : Let's talk

Une Nouvelle Journée commençait. La rentrée s’était déroulée sans encombre, Yumi en Terminale, Jérémie, Aélita, Odd et Ulrich de nouveau dans la même classe, en Première. Quant à moi, à cause de “mon” comportement, j’avais dû redoubler ma Première, mais c’était plus un bien qu’un mal.
J’avais, à de nombreuses reprises, tenté de reprendre le contact avec les Lyokô-guerriers ; mais ils ne semblaient pas encore vouloir me pardonner. Seulement moi, je devais vivre avec une année de perdue, et pas que pour les cours : mes camarades me prenaient pour le dernier des abrutis ; ah si seulement je pouvais revenir en arrière. Mais le groupe ne verrait pas cela d’un très bon œil si, par miracle, j’arrivais à faire un retour dans le temps de plus d’un an. Je me retrouvai donc à ressasser les erreurs du passé, et à découvrir des cours que j’étais déjà censé avoir vus. Les professeurs n’étaient pas dupes, évidemment, mais laissaient néanmoins passer, au vu des médiocres résultats de l’année précédente, pensant à juste titre, que « c’est une autre personne ».

Mais ces rêves me hantaient ; et je ne désespérais pas de pouvoir renouer avec les Lyokô-guerriers, étant les seuls à qui je pouvais parler de tels sujets. Mais il ne valait mieux ne pas les inonder de questions pour le moment ; leurs blessures, à tous, n’étaient pas encore parfaitement cicatrisées : cela se voyait dans leurs yeux.
En ce beau mardi de Novembre, pourtant, je décidai de me jeter à l’eau. Ce fût au réfectoire, à midi, que je m’approchai pour leur parler. En arrivant à leur niveau, il paraissait évident que quelque chose n’allait pas.
« Excusez-moi, je pourrais vous poser une question ? c’est au sujet de … »
Je n’eus pas besoin de terminer ; Aélita me délivra un regard qui en disait long : ils ne voulaient pas me parler. Résigné je partis vers une autre table quand Jérémie me retint par le bras, en me faisant discrètement signe de regarder derrière moi. Effectivement, j’avais oublié : Sissi était avec eux désormais. Et il ne valait mieux pas la mouiller dans l’affaire. Je fus néanmoins, à ma grande surprise, invité à rester avec eux.
« Alors les amis, vous allez bien ? Et ben, vous avez une tête de déterré tous ; vous avez fait la fête toute la nuit ? »

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Elle ne croyait pas si bien dire. Pour la tête, hein, pas la grande fête. Les autres, je ne sais pas, mais moi, c’est Lyokô qui n’arrête plus de s’immiscer dans mes rêves. Je n’en peux plus. Et voilà que William veut lui aussi nous en parler ! Je ne vais plus tenir, je le sens.
« –Euh, Yumi, tu te sens bien, t’as vraiment pas l’air en forme.
–Oui, oui, dis-je de ma voix la plus normale possible. Très bien.
–Euh… Yumi, tu devrais quand même aller à l’infirmerie ; tu es toute pâle, ajouta Aélita. Viens, je t’accompagne.
–Mais puisque je vous dis que ça va ! s’agaça Yumi, Aélita, tu ne feras rien, et moi j’irais en cours, normalement. »
Seulement, en me levant, je me mis à tituber et eut besoin de la table voisine pour garder mon équilibre. Devant le regard inquiet des autres, et me doutant d’avoir (légèrement) surestimé mon état – qui ne pouvait se justifier que par un unique facteur, Lyokô – je finis par capituler et laissa Aélita m’accompagner à l’infirmerie. Le hasard faisant tout de même bien les choses, nous croisions Maïetna, une camarade de classe. Devant ma petite mine, elle se proposa de prendre mon prochain cours et de prévenir la prof.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


De toute ma carrière d’infirmière scolaire, je n’ai jamais vu cela : une température qui bat tous les records, des problèmes d’appui, et des yeux à moitié figure, et une pâleur qui n’a rien à envier à Dracula… Le tout servi par Yumi. Elle qui ne me voyait que pendant la visite médicale, ou pour accompagner des camarades. Aélita me la laissa pour aller en cours. Je l’allongeai donc sur le lit, lui donna quelques médicaments et la laissa se reposer, retournant à mes impératifs administratifs.
« Viens…. »
La voix était faible, mais je reconnus tout de même ma pensionnaire. En m’approchant d’elle, je vis qu’elle dormait, d’un sommeil profond mais agité. Ce devait donc être un rêve. Seulement, en repartant :
« Non, reste, elle doit savoir !
-Yumi, est-ce que tout va bien ?
Reste, transmet lui mon message. »
Ne m’attardant pas plus sur le sujet et mettant ceci sur le compte de la fatigue je fus de retour à mon bureau. Seulement, au lieu d’y voir le dossier des élèves qui étaient venus ce matin, il n’y avait rien d’autres que des chiffres verts, apparaissant puis disparaissant, sur un fond noir. Et, d’un coup, tout s’est arrêté. L’écran est redevenu normal, ainsi que le sommeil de Yumi.
Je ne sais trop ce qui a bien pu se passer, mais j’ai ensuite eu le besoin de dire quelque chose à Yumi, une fois qu’elle sera réveillée.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Pour sûr, c’était étrange. Tout à l’heure, en cours de maths, j’ai eu comme une absence. Oui, en Maths ! Et je n’ai même pas pu répondre à une foutue question…. C’est encore cette Madame je-sais-tout, fraîchement arrivée, qui a bien répondu. Si ça continue, je vais perdre ma réputation d’Einstein, moi, face à cette fille de couturier – Clara, Kara, Flora… peu importe. Moi, qui sais tout de la mécaQ et autres supercalculateurs, n’ai pas réussi une si simple résolution d’équation de degré 2 ?!
« Jérémie… »
Je me retourne. Non, personne ne semble m’avoir appelé, d’autant plus que je ne reconnais pas cette voix. Comme si de rien n’était, je retourne donc au cours ; mais la sensation désagréable d’être observé perdure.
« Jér… »
Rien, plus rien. Tout est parti, même mon étrange malaise. Un rapide coup d’œil vers les autres me fait dire que j’ai sans doute rêvé. Mais pourtant, pas de retour dans le temps… Normal, je ne rêvais pas de Lyokô ; il faut vraiment que je sois sur les nerfs pour faire un tel rapprochement.
Les cours se terminèrent sans autre accrocs. Et avant le diner, nous nous retrouvions tous, sauf Yumi, renvoyée chez elle par Yolande, afin de parler « Lyokô ».

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


« Alors William, qu’y a-t-il de si important que tu voulais nous dire à midi.
– Eh bien, euh… ça va peut-être vous paraitre absurde, mais, depuis quelques temps maintenant, je me revois dans le 5e territoire, à mes débuts, chaque nuit en rêve.
– C’est tout ?! s’insurgea Ulrich ; juste parce…
– Laisse le finir, lui répondis-je, il y a droit, ce doit être dur tout de même…
– Merci Aélita. Donc, comme je le disais, je rêve toutes les nuits de ma capture, seulement voilà, juste avant de me réveiller, je remarque….
– Le retour vers le Passé, s‘écria Odd, coupant au passage son ex-adversaire. Je me disais bien que ce ne se passait pas à ces moments.
– … Vous aussi ?? S’exclama Ulrich. Moi qui croyais que ce n’était qu’un passage désagréable, post-héroïque.
– Donc, dis-je, pour résumer, tout le monde ici fait des rêves en lien avec Lyokô, et sui se terminent par le flash du Retour. Qu’en penses-tu Jérémie ?
– J... Je ne sais pas trop, avoua-t-il. C’est vrai que je fais aussi ce genre de rêves, mais il me semble qu’il faut s’en tenir là. Il n’y a aucune raison de s’inquiéter : ça nous fait passer une nuit plus courte, mais c’est tout, nan ?
– Sûrement oui, annonça Odd. Et tes blancs en cours de maths, mon pauvre, c’est aussi dû à tes nuits blanches, t’as perdu l’habitude ? Ou c’est moi ?
– Il a pas tout à fait tort, ajoutais-je. A mon avis, ça te touche plus que ce que tu voudrais nous faire croire.
– Et bien soit, vous avez gagné. Si vous voulez, on va à l’usine pour voir. Venez !
– Ah non ! Ce soir c’est saucisse purée. On ira demain ; j’ai faim moi »
Alors cet Odd, toujours le mot pour alléger l’atmosphère. Cela dit, il n’a pas vraiment tort : je commence à avoir faim aussi. Prochain arrêt, le Réfectoire.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Ce n’est finalement pas plus mal qu’ils en aient parlés sans moi, je ne m’en sentais pas avoir le courage. Surtout après l’épisode de l’infirmerie. D’après l’infirmière, c’était assez flippant. Je lui parlais, sans que ce ne soit vraiment moi, et son ordinateur a fait des trucs bizarres. Pour moi, ce ne pouvait être qu’une coïncidence, mais pas pour les raisons qu’elle croyait. X.A.N.A. vaincu, il n’y a aucune raison que ce genre de chose arrive sans être accidentel. Je me surpris, cependant, sur le chemin du retour, à repenser à cet étrange épisode, et surtout aux derniers mots qu’elle a prononcés, sans en avoir eu conscience.
« Aidez-moi ».
Encore un peu retournée, je préviens les autres de mon absence, je file dans la salle de bain, et me laisse aller dans l’eau, à bonne température pour être relaxant. Là j’essaie de faire le vide des évènements de la journée, tant bien que mal, quand on frappe : le diner est servi. Je mange et au lit, je n’ai vraiment plus de forces… Quelle journée, vraiment.

⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁ ⨂ ⨁


Pauvre Yumi, tout de même ; je crois que j’y suis allé un peu fort avec elle. D’un autre côté, elle me semblait si forte, émotionnellement. Encore une fois, on retrouve le vrai caractère derrière la façade. En tout cas, ils ne devraient plus tarder à revenir maintenant. Je vais devoir accélérer mes recherches, que tout le monde soit présent en même temps.

Dans une immensité numérique aqueuse, un nouveau message trouble le calme infini. Il n’a qu’une soif, qu’un désir, retrouver son destinataire et le convaincre, encore, de répondre à l’affirmative :
Spoiler

  Sujet: [Galerie] Atab's créations  
Atab

Réponses: 18
Vus: 10229

MessageForum: Graphisme et infographisme Code Lyoko   Posté le: Lun 25 Avr 2016 10:40   Sujet: [Galerie] Atab's créations
Vous ne m'attendiez pas ici, je suppose Very Happy


Bref, après vous avoir un peu "tizé" dans la signature, voici....
les "gif-qui-montre-que-je-réalise-qquechose-pour-cette-page" ; et en version HD 'ttention Mr. Green

Shop:
Spoiler

Galerie:
Spoiler


et enfin, une toute nouvelle, qui correspond à une autre catégorie de ce forum, j'ai nommé les Fics Laughing
Spoiler


Vous aimez, j'en suis content
Et bien, claviétizez maintenant
(si vous n'aimez pas, vous pouvez aussi Razz )
  Sujet: [Jeu] Le compte est bon est de retour  
Atab

Réponses: 846
Vus: 125854

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 20 Jan 2016 21:55   Sujet: [Jeu] Le compte est bon est de retour
Félicitations ¤PurpleCat¤ !!!
voici un nouveau point.


et a pluche Mr. Green
  Sujet: [Jeu] Le compte est bon est de retour  
Atab

Réponses: 846
Vus: 125854

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 20 Jan 2016 21:29   Sujet: [Jeu] Le compte est bon est de retour
Félicitations ¤PurpleCat¤ !!!
voici un nouveau point.


Enigme N°021 ²
Spoiler
  Sujet: [Jeu] Le compte est bon est de retour  
Atab

Réponses: 846
Vus: 125854

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 20 Jan 2016 20:26   Sujet: [Jeu] Le compte est bon est de retour
Félicitations WR104 !!!
voici un nouveau point.


Et à là prochaine WinkWink

on est reparti pour un tour:

Enigme N°020 ²
Spoiler
 

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure


Page 1 sur 31
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 29, 30, 31  Suivante


Sauter vers:  


Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0941s (PHP: 60% - SQL: 40%) - Requêtes SQL effectuées : 30