CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
Small Rocket: Tigers select Clemens s...
At the moment 51 at property, Titans ...
NFL DRAFT: This is the program of the...
One of a kind groups issues doom Char...
Ravens route in the direction of play...
Saints can work and participate in pr...
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[One-Shot] Soudain, la théière siffla.
Code Lyoko Projet Saison 5
[Galerie] Trucs, bidules, choses Made...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

324 résultats trouvés
Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum

 Auteur  Message
  Sujet: Terminal de Jerémy  
GummyBear

Réponses: 12
Vus: 6754

MessageForum: Autour de la série   Posté le: Mer 07 Oct 2015 20:50   Sujet: Terminal de Jerémy
Bonsoir.

Je n'ai pas de réponse à apporter au post initial, mais concernant l'informatique quantique, j'aimerais montrer un peu plus d'optimisme que les messages du dessus.

Je pense que l'informatique est amenée à évoluer pour des raisons autres que matérielles (pas uniquement pour faire plus d'opérations compliquées pendant des cycles-horloges encore plus courts). Notre manière de traduire des informations en elle-même pourrait changer au cours des prochaines années. Actuellement, on est à la numérisation et aux calculs. Tout ce qui se passe dans la machine est la transcription en chiffres d'informations physiques (images, sons) et d'autres médiums comme le langage écrit, qui est fondamentalement une suite de chiffres bizarres qu'on appelle lettres.

Mais on est en droit d'imaginer que les progrès de la physique puissent permettre de proposer des machines très différentes, qui n'auraient plus besoin de transformer des ondes sonores ou des ondes lumineuses en signal électrique puis en nombres pour les manipuler. Plutôt que de prendre comme brique de base le 0 et le 1, on prendrait des ondes monochromatiques pour coder l'information.
Spoiler

En gros, actuellement on traduit le morceau de gauche en celui de droite pour le manipuler, mais on pourrait imaginer une machine travaillant directement avec le signal de gauche. Une telle bête aurait un fonctionnement complètement différent puisqu'elle ne représenterait pas le son par sa décomposition spectrale et les images ne seraient ni vectorielles ni bitmap non plus, il y aurait une réelle "compréhension" des objets qui composent une image ou un son. Ils seraient enregistrés en tant que paquets d'ondes identifiables avec tout ce que ça implique : le contraste, la couleur, le déplacement, etc !

Etant donné les challenges actuels de l'informatique, qui essaye d'être de plus en plus proche de la façon de penser de l'homme (identifier rapidement des éléments sur des images, des voix dans des chansons, des instruments, ...), je serais très peu surpris de savoir que des chercheurs travaillent sur ce genre d'appareils. En tout cas, beaucoup de gens mettent l'intelligence artificielle en question parce que c'est bizarre que des choses qu'on fait super simplement, un ordi soit infoutu de les reproduire et pensent qu'il faudrait essayer d'autre pistes.

Peut-être qu'on ne pourrait pas utiliser des câbles pour faire circuler l'information à l'intérieur de ces ordis, je n'en sais rien à vrai dire, mais rien ne dit que des ordinateurs très différents de ceux que nous utilisons aujourd'hui pourraient voir le jour.

Après tout, on utilise le wi-fi tous les jours pour aller sur internet, c'est-à-dire des ondes radio qui véhiculent des informations. Personne ne croyait que c'était possible il y a 30 ans. Ca l'est devenu.
On met au point des technologies qui permettent de charger des appareils électroniques sans fil et à des distances de plusieurs mètres (sans induction, donc). Vous ne saviez peut-être même pas que c'est possible. Ca a 10 ans, pourtant.
Les premiers ordinateurs tenaient dans des immenses salles qui appartenaient à des organismes scientifiques fortunés. Personne ne pensait que le public y aurait un jour accès. 70 ans plus tard, nous sommes là : 77% des foyers français sont équipés d'ordinateurs.

Des ordinateurs quantiques demain ? Qui sait ... Ca ou autre chose, il n'y a rien qui me laisse penser que d'ici 15 ans, les ordinateurs fonctionneront toujours au binaire.
  Sujet: School And School  
GummyBear

Réponses: 845
Vus: 224219

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Lun 06 Juil 2015 15:23   Sujet: School And School
Ponchour !

Tout d'abord, bonne chance aux bacheliers pour les résultats de demain et leurs admissions apb. Je vous souhaite plein de succès et des superbes vacances !

J'aimerais aussi réagir aux propos de MotmotK.

Il faut nuancer enfant intellectuellement précoce et surdoué.
Les enfants précoces sont des dizaines de milliers sur l'ensemble du territoire français et ont, de mon expérience, des destins scolaires inférieurs dans la majorité des cas.
La raison n'en tient pas tant à leur potentiel, qui est effectivement au-dessus de la moyenne, qu'à la personnalité et aux centres d'intérêt qu'ils ont forgés. Pour ma part, une compréhension des normes sociales un peu en avance m'a à jamais retirer l'envie de m'adresser à des groupes de gens. Une amie a fait une dépression suite au divorce de ses parents ; un autre, après avoir écumé les salles de colle toute sa troisième, a fini dans le traffic de drogue et on ne le trouve plus ailleurs que dans les parcs publics avec ses fidèles joins plein les mains ; j'en connais encore un qui a eu son bac au rattrapage mais s'est intéressé à la politique locale avec un grand succès puisqu'il est parmi les premiers sur la deuxième liste de ma mairie alors qu'il a la moitié de l'âge des autres participants.

Bref, les destins sont variés et je n'ai pas gardé contact avec tous mes amis intellectuellement précoces. En tout cas, ils ne réussissent pas mieux en général et cela tient au fait qu'ils comprennent trop vite un monde qu'ils ne sont pas prêts à comprendre. Ils se font agresser par la réalité et ont la mauvaise habitude de se refermer sur eux-mêmes. Tu fais exactement la même chose. Ce n'est pas pour rien qu'ils sont très souvent suivis par des psychologues : à notre âge, ce n'est qu'un don sans qualité. Il faut une personnalité très sensible à la base pour gérer correctement l'adolescence en étant eip.

Il n'y a aucune fierté à en tirer et, en contrepartie, se complaire dans une intelligence qu'on n'utilise pas est une attitude stupide. C'est toute la différence avec les gens qu'on appelle couramment les surdoués. Pour la majorité, je ne pense pas que leur quotient intellectuel soit démesuré, celui d'Einstein par exemple n'étant pas monstrueux. Eux sont passionnés et volontaires. Ils réussissent dans ce qu'ils font par leur volonté et une intelligence qui ne rentrent dans aucune des aptitudes fondamentales que mesure un test de qi. Ils ont une vision différente des choses et n'ont pas l'impression de réfléchir lorsqu'ils résolvent certains problèmes communément difficiles, pas parce qu'ils sont meilleurs, parce qu'ils voient autrement et cette vision est le fruit d'un travail conscient.

Dîtes à Mozart qu'il fait des congruences et de l'algèbre linéaire sans le savoir, je pense qu'il ne va pas aimer. Donnez-lui un clavecin et écoutez. C'est pourtant le même problème mathématique à peu de choses près. Pareil pour un basketeur, un automobiliste, ... Ils ont forgé leur intelligence hors du commun dans la pratique et le travail, bien qu'on puisse discuter de la difficulté de faire de la musique par rapport à tirer un trois-point ou faire des mathématiques.
Et je crois que ces gens-là méritent bien plus d'admiration que les enfants intellectuellement précoces qui pensent que leurs capacités d'abstraction sont des outils suffisamment puissants pour défier, d'une part les autres élèves de la classe que je trouve infiniment plus méritants, et d'autre part le corps enseignant qui fait ce qu'il peut pour former des gens qui, à ce stade de leur vie, n'en ont pas souvent envie.

Ton message m'a rappelé des histoires que j'entendais en cinquième. Tu as l'air plus mûr et plus stable que nombre d'amis qui m'ont tenu tes propos, mais prends garde, tu as beaucoup plus à apprendre des cours que tu ne le crois et l'ennui est une démarche. Tu n'en es pas victime, tu le choisis. Participe à fond aux cours, pose des questions, va plus loin si tu veux montrer que tu es intelligent. Fais des choses seul dans ton coin, écris un bouquin, ramène un bouquin, fais de la programmation si tu ne veux pas qu'on te remarque. Ce sera bénéfique à tout le monde.
Je pense que ton collège actuel n'a rien à voir avec tes soucis. Si tu ne changes pas d'attitude, je ne vois pas pourquoi les choses seraient différentes ailleurs. Bien au contraire, tu arrives probablement dans la période la plus stupide et égoïste de ta vie ...


Oh je n'avais pas vu qu'il y avait eu des réponses après !
Je suis du côté d'Ikorih à 200%

J'ai l'impression que tu prends un peu tout le monde de haut, c'est détestable. Pourquoi est-ce que tu n'aurais pas dû poster ici ? J'en sais sûrement bien plus long que toi sur ce que c'est que d'être eip et je connais des cas.

Ton discours est incohérent.
Tu commences ton premier message par dire que tu es surdoué, puis ensuite tu dis que tu te fiches de l'afficher dans le second. En remontant un peu tes messages, j'ai eu la confirmation que c'est un élément important de ta vie et il n'y a pas à en avoir honte, mais n'en fais pas toute ton identité et ne nous fais pas tourner en bourrique par la suite. On ne te comprendra pas en lisant les débilités de wikipedia sur la signification de "eip".
Tu donnes un exemple isolé où tu as défendu un élève pour nous donner un aperçu général de ton année. Je ne crois pas que tes profs te saquent parce que tu défends tes amis. D'ailleurs à part toi, je ne sais pas qui pourrait être assez arrogant pour les penser débiles au point de reprocher de manière acharnée à un quatrième d'être solidaire ...
Au risque de heurter ton égo, tu n'es pas Ché Guévara. Les profs ont sûrement raison de s'énerver après leurs élèves, même si tu ne comprends pas en quoi. Il y a des débiles et sûrement même certains de tes enseignants sont plus orgueilleux que toi et ne supportent simplement pas que tu répondes par principe, mais ce n'est pas une raison pour jouer au plus con.

Nous n'avons que ta version des faits. Chaque établissement privé a ses idées et je te crois volontiers qu'un prof ait pu te demander de baisser les yeux, mais remballe ton amour propre dans ta poche et fais ce qu'ils te demandent, tu as bien plus à perdre qu'eux. Je suis presque sûr que ton discours sur "être prof", tu leur as déjà plus ou moins sorti, ou peut-être pas à un prof mais à un surveillant ou cpe. Ce n'est que ta vision des choses, ça n'a rien à voir avec leur manière d'enseigner ou les problèmes que tu as avec eux. Ils ne changeront pas parce que tu le souhaites.
S'ils te saquaient vraiment, tu n'aurais pas 17 de moyenne. Même dans les matières scientifiques, vu la blague de ce qu'ils vous demandent en terme de rigueur ou de compréhension de ce que vous faîtes, ils pourraient très très facilement t'enlever des points avec suffisamment de justifications pour que ça passe. Pour les matières littéraires, je n'en parle même pas. Dire "c'est pas intéressant" suffit à valider un 8 à un commentaire et constitue un argument politiquement peu correct, mais complètement recevable.

Arrête de te faire des ennemis et je ne pense pas que fuir des amis (dont il me semble que tu disais en avoir beaucoup sur des précédents posts) vaille t'aider.
Bref, gare à ton cul.


Bonne chance à toi pour ta MP The_Virus, moi j'étais en PCSI et je passe en PC* ^^
Frère TAUPE, QUE LA FORCE DES CONCOURS SOIT AVEC TOI ! \O/
Gros, ils nous ont donné un DM par matière nous, en physique, chimie, maths et info, te plains pas ! xD

Bon après-midi à tous ! Même à ce connard de Simon <3
  Sujet: Questionnaire  
GummyBear

Réponses: 353
Vus: 130231

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Lun 01 Juin 2015 20:41   Sujet: Questionnaire
1. Nom : à la crise de la culture !
2. Prénom : Esteban
3. Sexe : Oui.
4. Âge : 18
5. Ville : Nancy pour peu.
6. Taille : 1m71, toujours en progrès.
7. Poids : Ca dépend avant ou après le caca.
9. Numéro de carte de crédit (lol) : Si seulement je savais Mr. Green
10. Couleur de cheveux : Brun
11. Couleur des yeux : Marron
12. Style vestimentaire : bobo en mocassins.
13. Animal(aux) de Compagnie : Karl, ma cigogne adoptive et Elsa, sa soeur marmotte.
14. Principale(s) qualité(s) : Parfait, gentil, intelligent, beau, doué au lit, je sais orthographier quidditch.
15. Principal(aux) défaut(s) : Jaloux, trop sexy du coup y a plein de nanas qui tournent autour de moi, je sèche.
16. Manga(s) préféré(s) : GTO et Kuroko no Basket
17. Anime(s) préférée(s) : Code Lyoko et le Chateau dans le ciel
18. Film(s)/Séries TV préféré(s) : Her
19. Style(s) de musique préféré(s) : Colin !
20. Jeux vidéos préférés : L4d2 et les jeux multi de GameCube !

Vous et le forum :

21. Depuis combien de temps es-tu sur ce forum ? : 2 ans et demi !
22. Ce forum te plait-il ? lol
23. Quel(s) changement(s) ou idée(s) souhaiterais-tu apporter pour que le forum s'améliore ? lol
24. Quels sont les membres (un mec ou une meuf hein...) avec qui tu t'entends le mieux ? Ellana, Colin et les copains ! Poil aux seins !
25. Ceux avec qui tu t'entends moins bien ? C'est parce que je crie pas assez fort.
26. Un ou une user te fait-il craquer ? Qui ? Tous les membres qui mangent, chaque jour, des gummybears dans le métro et les transports en commun. C'est une vraie lutte, à la fois pour l'obésité et pour la survie de mon espèce que je mène tous les jours. C'est pourquoi je vous demande de ne plus manger de GummyBears. Cordialement, GummyBear.
27. Avec quel(s) membre(s) souhaiterais-tu passer une soirée ? Avec ceux qui ne mangent pas de GummyBears. Cordialement, GummyBear.
31. Quels sont tes sujets préférés ? CHIMIE ! PHYSIQUE !
32. En revanche, lesquels trouves-tu inutile ? les débats de société.

Côté Cœur

36. Célibataire ou en couple ? https://www.youtube.com/watch?v=I4swomULpLM
37. Quel est ton type de filles ou de mecs ? Le genre parisienne, pas trop forte à Harry Potter coupe du monde de Quidditch, qui met à laver mes poêles anti-adhésives systématiquement, qui trouve mon appart dégueulasse et qui n'hésite pas à me le rappeler.
38. Plutôt du genre à collectionner les aventures ou ... rien ? Je collectionne les bons moments.
39. Es-tu amoureux(se) en ce moment ? https://www.youtube.com/watch?v=qn-X5A0gbMA
40. As-tu déjà pleuré en amour ? Oui
41. Es-tu jaloux(se) ? pé moune train !
42. À quel âge as-tu embrassé pour la première fois ? 1 mois, c'était ma maman !
43. À quel âge as-tu eu ton 1er rapport? A cinq ans seulement, je reçus ma première distinction du groupe des jeunes futures élites du PCF, ce fut un moment de joie intense.
44. Es-tu déjà sorti avec quelqu'un que pour son physique ? Non !
45. Combien de fois es-tu tombé amoureux(se) ? 1
46. T'arrive-t-il de penser à ton premier amour ? (s'il y en a eu un...) Toujours =)
47. Associe 3 mots avec Amour : 21, Complétude, Sarrasin.
48. Préfères-tu un amour ou cinq amis ? 5 amis, ça fait la vaisselle plus vite.
49. Pourrais-tu aimer quelqu'un de physiquement ... pas avantagé ? Tant qu'il peut faire la vaisselle.
50. Es-tu déjà tombé(e) amoureux d'un(e) inconnu(e) ? Il avait fait la vaisselle sans qu'on lui demande.
  Sujet: Métacritique  
GummyBear

Réponses: 14
Vus: 6946

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Jeu 02 Avr 2015 20:55   Sujet: Métacritique
Ponchoir. =)

C'est un débat extrêmement intéressant que voilà. Tout particulièrement, j'apprécie la grosse diversité des arguments avancés dans les deux seuls premiers posts. Mon intention première en vous lisant a notamment été de mettre en avant l'aspect humain derrière la critique et plus généralement ce forum, pour réagir aux propos de Silius. Aussi, j'aimerais réfléchir à ce que signifie écrire sur Internet.

Je pense qu'on ne peut pas extraire le texte de son auteur. Tout comme on sait généralement que quelqu'un qui a écrit un One-shot qui nous a plu a des bonnes chances de nous intéresser avec un deuxième écrit, on sait que quelqu'un qui produit un premier texte de basse qualité ne nous accrochera pas autant par la suite. En jugeant les écrits, on juge naturellement les auteurs. Et c'est donc tout normal qu'on ne puisse pas juger le contenu d'une fiction sans atteindre son écrivain. Aucune remarque n'y échappe, qu'on parle d'orthographe ou de réflexion, on parle toujours de ce que nous montre l'auteur de sa personne, d'une certaine manière, et non de quelque chose qui lui est extérieur et dont il peut se détacher.
Que notre texte soit vieux ou niais, on y est toujours attaché comme à une partie de soi. Cela doit tenir du fait qu'il n'y a jamais autant de création que de vécu dans un roman, même de fiction. (encore plus si c'est une fanfic qui s'inspire directement du passé d'un dessin animé =D)

Pour commencer à critiquer une œuvre, il faut donc déjà avoir conscience que l'on critique quelqu'un qui se donne. Ecrire est un acte généreux, c'est quelque chose de beau qu'il faut encourager. C'est notamment l'une des raisons pour lesquelles je pense que toute critique doit être positive. Ce n'est qu'un avis, mais quelqu'un qui offre à autrui le fruit de sa pensée ne mérite pas d'être réduit au silence, même si d'autres peuvent trouver les arguments qui montrent que « le contenu n'est pas de qualité ». Il ne mérite pas non plus qu'on lui reproche qu'il y a trop de gens médiocres, il ne mérite pas que son inculture lui fasse faire un scénario déjà vu qu'on prendra pour critique, il ne mérite pas que son orthographe soit la cible de quelques lettrés en quête d'occupations, il ne mérite pas, enfin, que ses défauts passent avant sa bonne intention. Personne n'écrit une fanfiction pour faire du mal, alors il n'y a pas de raison de répondre par le mal.
Il faut s'en convaincre : critiquer un texte, c'est critiquer son auteur. Dire que le texte est mauvais, c'est dire que l'auteur est mauvais si on passe l'hypocrisie des bonnes manières. En tout cas, une critique purement négative ne peut pas être bien prise. Elle touche, elle affecte, d'autant plus d'ailleurs qu'on se trouve sur Internet dans un lieu où on n'a d'emprise sur rien et aucun moyen tangible de réagir.

Hélas, beaucoup de gens pensent qu'on ne peut pas progresser avec des critiques gentilles. Je crois que c'est faux. Tirer le meilleur d'un texte et comprendre pourquoi c'en est le meilleur est tout aussi constructif que de comprendre ce qui est mauvais. Je pense même que c'est encore mieux : on a tous notre personnalité, des aspects intéressants dans notre manière de communiquer nos ressentis, notre raison, etc et c'est bien plus constructif de progresser dans nos qualités, dans ce qu'on est soi-même, que dans ce qui ne nous ressemble pas ! Améliorer ce qui est intéressant dans l'histoire, c'est améliorer toute l'histoire tandis qu'améliorer ce qui ne va pas, ça n'apporte rien immédiatement et même sur le long terme, j'ai peur que ça affecte juste la spontanéité de l'auteur.
C'est une idée reçue que les compliments apportent moins que les insultes, tout est affaire de sincérité. La critique négative tue l'intuition, la critique positive donne de l'envie.

J'en viens à mon gros problème dans ce débat, en fait : je refuse de croire qu'il y a des textes de bonne qualité et des textes de mauvaise qualité. Tous les critères qui pourraient définir la qualité sont purement superficiels. Prenons ces deux-là : l'écriture – comprenons style et qualité de langue – et la cohérence avec la série. Imaginons que toutes les fictions de ce forum soient aussi bien écrites et aussi fidèles à l'intrigue de Code Lyoko. Je parie que vous n'arriveriez plus à différencier ce qui est bon de ce qui est mauvais.
Pour cause, tous les autres critères que vous pourriez proposer sont parfaitement subjectifs et en même temps, ce sont les seuls arguments valables d'un bon commentaire ! La qualité des personnages, de l'univers, la créativité, la psychologie, le suspense, la sensation, la logique elle-même, ce sont toutes des idées purement subjectives. On ne s'identifie pas aux mêmes personnages, on ne les comprend pas de la même façon ; on n'appréhende pas un nouvel univers avec la même approche ; on n'est pas sensible à la même création ; on n'est pas sensible pareil ; et on ne raisonne pas de la même façon ! Le dernier point tout particulièrement mérite d'être justifié parce que je crois qu'il y a encore trop de gens qui pensent que la logique est un argument de bonne foi pour formuler une idée. Pourtant votre logique est intimement liée à votre vécu et vos connaissances !
Ce que beaucoup d'auteurs font sans soucis avec des supercalculateurs qui s'inventent partout grâce à des adolescents surdoués et qui ont plein de nouveaux pouvoirs me choque bien plus que de voir les Lyokos guerriers passer toutes les attaques de la saison 1 sans la moindre perte ! Ca n'a rien à voir ? Mais bien sûr que ça n'a rien à voir, la logique est purement relative ! Que l'on parle de logique dans une attaque millitaire ou en sciences physiques, on ne le fait pas avec la même rigueur ! Même en physique, nos raisonnements ont pour unique but de valider la réalité et éventuellement de l'anticiper et de l'utiliser ! Comprenez que les physiciens sont tout autant des charlatans que votre vendeur de journaux ! La logique pure, la vraie, ne pourrait pas s'appliquer à une création, puisqu'elle va d'évidences en évidences sans la moindre liberté. Pas de bras pas de chocolat, pas de liberté pas de création !

Mais nous nous égarons. XD
Tout ça pour dire que j'encourage tout le monde, absolument tout le monde, à passer outre tous les aspects superficiels de ce qu'il lit, à oublier le moyen au profit de la fin, à se laisser étonner par le médiocre et réaliser la finitude du beau. Parce que le véritable problème n'est absolument pas esthétique selon moi, c'est un problème de diversité.
On n'est pas surpris deux fois par la même plaisanterie, au bout de trois, ce n'est parfois même plus drôle. Il en va de même pour les fictions. On ne veut pas lire deux fois la même chose. On veut découvrir un maximum de pensées et d'univers les plus variés possibles, on veut que chaque lecture soit un dépaysement, un nouveau regard, une expérience. Certes il y a des règles au voyage, mais ces règles respectent encore la loi de la création ! Elles flirtent avec la réalité et le délire, on les appelle le génie.
Qu'il y ait des fictions « médiocres » n'est pas le problème, c'est que toutes les fictions soient médiocres qui dérange, la monotonie. Qu'il y ait des « bonnes » fictions sur ce forum n'est pas un problème, qu'il n'y ait que ça en est un ! Parce que ça veut dire que ces fictions se ressemblent et s'opposent, par définition, à la création ! Il y a des textes sur ce forum qui ont pour seule qualité l'originalité, c'est tout ce dont ils ont besoin ! La qualité même d'une fiction, je dirais, c'est son originalité !
Que l'on parle de beau, il faut faire quelque chose de nouvellement beau, de différemment harmonieux et construit ; que l'on parle d'émotions fortes, il faut que les émotions soient travaillées selon des nouvelles routes ! Que l'on parle encore de raisonnements, il faut que les idées se lient par de nouvelles déductions qui jettent de nouveaux regards sur les choses.
Bref, ce qu'il y a de beau dans une fiction, c'est ce qui est créé par et pour le lecteur. J'insiste là-dessus : l'auteur n'est pas responsable de ce que vous vivez en dernière instance. On peut rester de marbre face à un chef d'oeuvre tout comme on peut tomber amoureux d'une musique des Fall out boy. Ce qui compte vraiment, ce n'est pas tant ce qui est créé pour vous que ce qui est créé par vous.

C'est selon ces idées que je vois émerger le rôle du critique. Il doit renouveler l'originalité dans le texte qu'il commente : déceler la création, l'aider à grandir ! Son but n'est pas de transformer le texte, c'est de le faire progresser de lui-même dans la direction qui est la sienne. Il n'en fera peut-être même pas un meilleur écrit, mais il l'aidera à s'accomplir et à être son propre maximum.
C'est presque trop beau pour être applicable, mais ça me semble juste. Tout auteur, tout travail a droit au respect et il faut l'aider à développer ses qualités pour ce qu'elles sont, pas ce que des critères aux dernières modes voudraient qu'elles soient.
A définir ce qui est beau et ce qui ne l'est pas, on en vient à classer des bouquins sur leur titre et leur couverture. Il n'y a pas de principes généraux qui ont régi toute l'histoire de l'esthétisme, il y a juste eu une succession de modes qui n'ont fait qu'effleurer la compréhension des vrais chefs d’œuvre. Tous vos critères ne s'appliquent qu'à la surface, le fond, la vérité du texte est inqualifiable ! Elle peut prendre toutes les formes de l'intelligence ! D'ailleurs, ne reconnaît-on pas un chef d'oeuvre au fait qu'il est beau sans qu'on parvienne à le saisir ?
J'ai bien peur qu'un des problèmes de la stratégie de hiérarchisation de ce forum est qu'elle tend justement à produire des œuvres qui se ressemblent par la surface – puisque c'est la seule chose qu'on arrive à juger –, ce qui est une énorme erreur. Empêcher un texte qui ne rentre pas dans certains critères d'émerger, c'est faire la même erreur que les gens qui se croyaient malins et qui ont refusé Baudelaire à l'Académie française ! S'il avait pas été se faire publier à l'étranger, on aurait peut-être jamais découvert l'un des plus fameux recueils de poèmes du monde ! Un peu de tolérance …

Mais je vois se dresser un argument : les lecteurs veulent de la qualité.
La qualité, ça n'existe pas. 40% des spectateurs de Secret Story admettent que c'est une émission stupide et je mettrais ma main à couper que les « mauvais auteurs » qui ont été censurés avaient des commentaires positifs ! On veut tous un texte à sa mesure, mais je ne le dirais jamais assez : nous n'avons pas tous les mêmes attentes. Effectivement, un enfant de 12 ans qui regarde Code Lyoko Evolution et un étudiant en lettres classiques n'ont sans doute pas les mêmes conceptions de la qualité : alors pourquoi sacrifier la qualité du premier au profit de celle du second ? Je crois en plus que nous sommes sur un forum où les premiers sont majoritaires … La seule explication que je vois est qu'on ne veut pas adapter les textes aux gens comme on le prétend, mais qu'on adapte les gens aux textes parce que c'est plus simple : on vire les « kikous », ce qui me dérange encore plus.
Qu'il y ait des classements, c'est une nécessité pour les lecteurs, mais que la censure soit un des moyens de ce classement, c'est plus que ridicule. Je suis quand même sidéré de voir à quel point les gens n'en appellent à la tolérance que lorsqu'ils sont eux-mêmes victimes. Enfin bon.
J'ai d'ailleurs bien envie de chercher la petite bête : pourquoi le nombre de vues ne serait pas argument valable pour estimer une fiction ? Si elle est souvent regardée, ça signifie qu'elle plaît à beaucoup de gens, pourquoi est-ce qu'on n'améliorerait pas la visibilité de ce qui plaît aux gens alors qu'on soutient ce qui nous plaît à nous ? A qui servent les classements ?
La philosophie de l'élite est un exemple de pensée unique. Mais je comprends que les classements mettent à l'honneur d'autres choses et d'ailleurs j'ai beau me plaindre, les fictions qui sont jugées « les meilleures » de ce forum ne me déplaisent pas outre mesure.

J'essaie de comprendre en quoi locker les mauvais textes peut rendre les bons encore meilleurs. Sans doute le niveau global est-il relevé et les bons auteurs sont-ils motivés et stimulés.
En ce qui concerne l'émulation, elle a peut-être ses « résultats », mais je persiste à croire qu'on ne progresse pas en passant plus de temps sur ses textes ou en faisant moins de fautes d'orthographe. On gagne beaucoup plus en grandissant intellectuellement tout seul, mais encore une fois, ça doit dépendre de vos critères de qualité. En tout cas, envoyer des débutants lire les perles ne les poussera qu'à copier, des bonnes œuvres avec de plus grandes qualités littéraires étant des modèles bien plus prolifiques.
Pour ce qui est de la motivation, on motive plus facilement quelqu'un en lui disant apprécier son travail qu'en critiquant celui des autres, je crois.
Mais peut-être que la vérité est ailleurs. Auparavant, il y avait sûrement trop d'écrivains pour qu'il soit possible de les aider réellement. Les locks étaient alors un bon moyen de créer une certaine communauté mature et active. Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui : il y a un groupe solide d'écrivains qui sont là pour rester et le forum est lisible. Il y a eu des sacrifiés et même si je n'y crois pas dans les faits, c'était peut-être pour une bonne cause. En tout cas, les temps ont changé !

Pour finir, ce qui me chagrine le plus dans toute cette affaire, qui est donc pour moi une affaire de hiérarchisation, c'est qu'on est sur Internet. C'est le seul endroit au monde où rien n'impose une personne plutôt qu'une autre, où aucune vraie contrainte ne plane sur les gens. Il n'y a aucune limite sur Internet, vraiment aucune ! Le web regorge de sites bizarres en tout genre d'une créativité inouïe ! On ne fait de mal à personne sur Internet et je trouve que c'est un réel drame de voir que pourtant, on recrée naturellement une culture du bon et du mauvais. Pourquoi n'y a-t-il pas simplement des gens qui passent tous un bon moment et qui se régalent de la diversité des formes d'intelligence humaine ? Pourquoi est-ce que les plus faibles sont encore affaiblis et les plus forts renforcés ?
Je ne comprends pas … Toute mon intervention ici est d'ailleurs le fruit d'une grosse incompréhension. On a créé ce problème, sûrement de la même façon que tous les autres, par l'arrogance et la peur.

Finalement, je suis très content que cette dispute trouve un écho intelligent ici et même si je m'identifie plus aux propos de Kinshii qu'à ceux de Silius, ça me fait plaisir de le voir donner son avis. =)
  Sujet: [Événement] La Cérémonie des Carpes d'Argent  
GummyBear

Réponses: 330
Vus: 149804

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Lun 30 Mar 2015 02:29   Sujet: [Événement] La Cérémonie des Carpes d'Argent
Ponchoir.

Plutôt que de répondre point par point à ton message, Pikamaniaque, j'ai décidé de faire un listing de tous les moments de mauvaise foi que tu nous as offerts. J'ai aussi ajouté les phrases que j'ai pas comprises et qui, je pense, ont de l'intelligence à revendre au monde. Pour finir, je répondrai quand même à ce qu'il reste de pertinent dans tes propos.
C'est parti !

"je demeure persuadé que prendre en otage la communauté entre le Pôle Fiction (et ma personne plus particulièrement) et le couple GummyBear – Ellana n’était pas une solution acceptable pour notre cohésion relationnelle"
=>:O ! Effectivement, la cohésion de ce forum est une chose bien fragile !
En fait, il y a deux équipes : les galériens, qui postent rarement et qui ne restent jamais bien longtemps et les écrivains, c'est-à-dire ceux qui sont essentiellement présents pour leur activité dans les fanfictions. Si effectivement, j'ai insisté sur le fait que le Pôle fiction avait une politique qui humiliait tout ce beau monde pour que ne restent que ceux qui se plient au troll, je n'ai monté personne contre quelqu'un qu'il aimait auparavant.
Effectivement, ceux qui se font tout le temps troller font la tronche, mais ce n'est pas à cause de moi. XD Je n'ai pas menti, tout le monde peut jauger mes arguments et se rendre compte que sous couvert d'humour, tu as des allures de gros salaud !
La cohésion relationnelle est surtout ce que vous en avez fait, je n'ai rien influencé parmi les écrivains et les gens qui ont pu te faire la gueule aujourd'hui te la faisaient avant, c'est peut-être juste qu'ils ne le disaient pas. Et puis surtout, les gens parlent la très grande majorité du temps sans toi ni moi. De l'autre côté, il y a des IRLs et je n'ai pas eu besoin de parler pour que tu sois peu apprécié là-bas si c'est le cas, je peux te le jurer !

"nous avons fait de cette section Fanfictions un coin comme il n’en existe pas beaucoup sur l’Internet."
=> lol ! Je sais que la série est morte depuis longtemps et que c'est bien qu'il reste de l'activité mais faut quand même pas pousser les gars !
Regarde tes messages, vieux ! T'as rien fait d'autre qu'une fiction ! Les écrivains ont fait, les commentateurs ont fait, les IRLs si tu veux ! Mais surtout toi, tu n'as rien fait ! A la rigueur, les Carpes ont pu motiver des gens, d'accord, mais arrête de penser que le sous-forum est en vie grâce à tes trolls à la con. XD

Concrètement, le boulot des référents fanfictions est de permettre aux gens qui veulent écrire une fiction d'être soutenus – ce que tu fais avec un humanisme lumineux – , à ceux qui veulent lire de trouver une fiction qui correspond à leurs envies. A la rigueur, ta participation plus que douteuse aux perles peut témoigner que tu fais la dernière partie et peut-être qu'en interne, tu consignes beaucoup de choses. N'empêche que j'ai l'impression que tu n'aides personne malgré tout. Et finalement, je te demande : en quoi tu es responsable de ce que le forum fanfiction est devenu ?


=> Voici les faits tels que nous les avions mot pour mot formulés : « Pas un seul commentaire de fiction en un an. »
Voici la réponse : "Je ne suis effectivement pas le plus actif du Pôle Fiction. Je ne suis effectivement pas au sommet de mon activité comme j'ai pu l'être lors de ma prise de fonctions."
=> C'est plus un euphémisme à ce stade, c'est presque une promesse électorale. XD

Qu'à cela ne tienne, j'ai été chercher dans ses messages pour voir comment tu étais actif au moment de ta prise de fonctions. J'ai d'abord été touché par la façon dont tu as défendu une fiction. C'était la première fois que je te voyais le faire, mais en même temps, c'était du yaoï que t'avais toi-même importé de fanfiction.net, alors c'était un peu ton devoir. XD
Ensuite – deux mois plus tard quand même – ça s'est gâté. Tu as fait un commentaire de 6 lignes précisément avec Icer, sans doute parce qu'il te l'avait demandé et parmi ces 6 lignes, 4 étaient là pour dire que tu n'avais pas compris le titre, cordialement, Pikamaniaque.
Puis tu commentes toute une fiction en avouant dès le début n'avoir lu que le premier et le dernier chapitre. XD

Ton prochain commentaire arrive en juillet – 6 mois plus tard, donc – et c'est sans doute le commentaire le plus pertinent de ta carrière ! XD Dommage pour moi d'ailleurs parce que tu as spotté l'un de mes fails dedans xD
Et c'est fini. Ca fait déjà un an, oui ! Et en un an, tu as posté … 4 commentaires ! Même pas besoin de parler de leur qualité, c'est donc ça que tu appelles « le sommet de ton activité » ?
C'est même pas une mi-molle gros !

"je veux troller des gens en qui j’ai (du moins, à mes yeux), la plus sincère assurance qu’ils ne le prendront pas mal."
=> Non. XD
Tous les trolls que tu as faits à des écrivains qui ne sont jamais revenus, complètement humiliés et que tu ne connaissais même pas, tous ces locks que tu as infligés à des gens dont tu n'as jamais repris de nouvelles, tu veux me faire croire qu'à tes yeux, c'étaient des gens qui ne le prendraient pas mal ? Qu'on leur dise qu'ils font plein de fautes, que leur scénario est débile et qu'ils n'ont donc même pas le droit de poster, tu pensais qu'ils le prendraient bien ?
Mais je comprends pourquoi tu aimes la politique dis donc ! XD Je souris, mais je te trouve horrible de mentir là-dessus et de n'en éprouver aucune honte.

"Je pensais qu’Ellana en faisait partie. "
=> Y a des gens dont je ne peux pas parler, je ne les connais pas bien. Mais là quand même, c'est ma meuf.
Et cela fait plus d'un an qu'elle te prend pour un gros con, il lui semblait très clair que tu le savais. Du coup, j'ai cherché un message qui pourrait prouver un peu ces pensées : http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?p=282485#282485
Regarde ce qu'elle te dit, quand même … Elle t'a pas traité de connard, mais l'amour y était xD

"des deux messages qui ont été déplacés (et non pas censurés)"
=> Vous ne les trouvez plus ? Ellana et moi non plus nous n'avons pas accès à la section dans laquelle ils ont été protégés de leurs auteurs xD

"c’est d’aller m’excuser auprès des concernés."
"je me suis senti mal, particulièrement mal. Je voulais réparer les dégâts."
Les excuses pour Ellana ont duré une semaine et voici ce que moi j'ai eu :
« [21:06:42] Pikazwanghaft ♔: Que l’on soit clair. Que tu aies mal pris un troll, tu fais ta vie mon grand. Que tu t’attaques à moi, oui, on sait que je suis une petite merde à tes yeux, tu l’as suffisamment explicité ainsi.
Mais que tu t’en prennes à Simon, Ikorih et Ivo sans la moindre raison, je ne peux pas l’accepter.
Cette récompense n’était que du second degré. Ton message est un message de haine pur. Je ne t’aime pas, mais je ne m’en suis jamais pris à la personne humaine. Je ne me suis jamais servi de ses problèmes pour la descendre et la détruire comme tu l’as fait avec Simon. Tu ne le connais de toute évidence pas, et c’est aussi à vomir que ce que tu as écrit.
Mais si c’était censé me faire quelque chose, sache que ça ne m’a rien fait et que ça ne m’empêchera pas de dormir.

Bonne continuation. »

Je n'ai rien falsifié, je vous jure que c'est comme ça qu'il s'est excusé. XD
Pour le défendre, je tiens à signaler que c'est dommage qu'il ait repris ses excuses envers Ellana, elles ressemblaient bien plus à des excuses. Mais bon, on avait un peu parlé avant, alors dis pas que c'est la première chose que t'as faite, mytho xD
Je vous donne la suite quand même parce que y a rien à cacher là-dedans :
Spoiler

On remarque qu'il s'excuse un peu mieux par la suite, laissons-lui ça ! N'empêche que tu exagères un peu en disant être affecté. La seule chose qui te fait de la peine c'est qu'on s'en prenne à des gens que t'aimes, ce qui m'a vraiment touché, mais n'a rien à voir avec de la compassion à notre égard.
Que ce soit dit, je ne regrette pas mon message. J'ai été un peu loin et je suis très heureux de voir que je n'ai pas blessé les gens que j'aime en leur déballant les défauts que je leur ai balancés au visage. Mais je n'en suis pas fier du tout et je ne veux pas continuer à répandre de la souffrance au-delà de ce que moi j'ai souffert.
Si c'était à refaire, je ferais, mais j'ai honte.

"je me revendique troll à temps complet"
=> Eh bien euh … Comment dire … Le troll, tel que je le conçois moi en tant que mec sans humour écarté par ta personne des délires du pôles, c'est quelque chose d'assez peu sérieux. En fait, ça consiste à dire quelque chose qui n'aurait pas dû être dit dans le contexte le moins probable possible. De fait, ça demande de l'originalité et tu fais toujours les mêmes trolls avec le même ton sérieux, qui n'est pas du tout drôle. C'est peut-être que moi, mais je trouve qu'en tant que troll, tu es vraiment vraiment très bof.
Et puis, la moitié de tes messages sont des débats politiques où tu donnes un avis que tu argumentes, alors ne dis pas que tu l'es à temps plein, c'est une grosse connerie. Xd

"vous preniez corps et âme le soutien de Charlie Hebdo"
=> Non xD
Que ce soit moi ou le forum, il y avait une opposition assez forte à l'interprétation de la fusillade de Charlie hebdo quand même.
Pour ma part, je vais justifier brièvement. Je trouve horrible que des hommes qui n'avaient pas fait de mal à leur prochain aient perdu la vie, je trouve malheureux qu'il y ait d'autres hommes qui ont voulu tuer leurs semblables pour de simples dessins et au nom d'une idée, qu'elle soit religieuse, politique, artistique même, tant que ce n'est qu'une idée.
Ca, c'est un drame. Et je souffre toujours autant devant les attentats, mais que ce soit contre Charlie Hebdo en particulier, honnêtement, je m'en fiche. Sérieusement, tout le monde a parlé du « symbole » de la liberté d'expression qu'on a « attaqué » !
De un, ça existe pas les symboles. On a juste tué des gens.
De deux, comment vous attaquez un truc qui n'existe pas ? Est-ce que vous avez l'impression que maintenant, lorsque vous dîtes dans la rue à un pote : « J'aime pas les arabes », vous risquez quelque chose de plus ? Est-ce que les journalistes se sont arrêtés ? Est-ce que vous dîtes tout simplement moins ce que vous pensez maintenant ?
Honnêtement, je ne crois pas, et d'aileurs j'espère très sincèrement qu'à l'avenir on se souviendra de la tragédie dans laquelle des hommes innocents ont trouvé la vie plutôt que d'une attaque contre la liberté d'expression …

Bon, dans tous les cas, tu mytho.

"Vous devrez m’expliquer en quoi ce que j’ai dit s’éloigne de leur humour cynique et sarcastique, et vous ne pourrez pas me l’expliquer, parce que cela est strictement similaire."
=> Doucement, laisse-moi parler ! XD
Alors. Dans le cas des journalistes, j'insiste sur le fait qu'ils ne s'en prennent pas à des gens en particulier – à part des politiciens dont c'est un peu le métier –, ce que tu as fait. Moi j'ai écrit un message à ma copine pour la remercier de son cadeau pour mon anniversaire, toi t'as dit qu'elle faisait de la pollution textuelle.
Nan franchement xD T'as un peu exagéré, là, non ? En plus, elles sont nulles à chier tes vannes, arrête de te cacher derrière la liberté d'expression pour justifier que tu n'as pas pesé tes mots et que tu nous as blessés, merde ! Tu ne le reconnais à aucun moment dans ton message, vieux !

En bref, eux s'en prennent à des choses qui n'existent pas, comme des images politiques ou des symboles religieux. Toi tu ne t'en prends qu'à des gens qui existent bel et bien et que tu fais souffrir sans le moindre remord. Voilà la différence, pour faire simple xD

"Le Pôle Fiction commet des trolls depuis des mois, des années maintenant. Cela n’a jamais le moindre problème."
=> Je n'ai pas fait une liste de tous les gens que vous avez bannis parce qu'ils ne supportaient pas que vous les trolliez sans arrêt …
Les plus connus que vous continuez encore à ridiculiser sont peut-être : leviator, joogle, wolwerine, etc.
J'ai aussi Glace en tête, et des gens comme ça. En tout cas, tu mens, il y a eu beaucoup de personnes avec lesquelles ça s'est mal passé.

" si je n’avais pas posté la carpette de bois et la carpe polymorphe, jamais cette histoire ne serait née"
=> C'est vrai !
Mais alors, pourquoi du dis ça ?
" il ne fait aucun doute qu’à mes yeux, leur réaction n’était qu’un prétexte pour ressortir les legs d’une vieille querelle et la porter aux sus de tous parce qu’ils n’y avaient pas de meilleurs occasions pour relancer leur offensive contre moi."
Tu penses que c'était la meilleure occasion de tous les temps ? On est quand même des sacrés rageux, dis-donc ! Bref, tu te contredis un peu je crois. Mais effectivement, je ne vous aurais jamais ouvertement critiqués de la sorte si tu ne m'avais pas blessé avec tes mots.

" comme je vous l’expliquais en introduction, nous ne sommes pas dans un problème de philosophie, nous sommes dans un problème de personnes. "
=> Alors j'ai relu l'introduction. Deux fois même et j'ai pas trouvé où tu disais ça. XD
En revanche, j'ai vu ça :
"je vais tout de même apporter des points de détails et des précisions sur les accusations qui ont été faites à ma fonction et à la philosophie du Pôle en général. "
… où tu ne parles que de toi et de philosophie, justement …
Champion !

"Ce sont deux personnes qui réclament ma démission, mon départ de la communauté, parce que nous ne pensons pas pareils. "
=> Oula oula ! Doucement !
Oui, j'aimerais que tu sois viré, parce que tu sers à rien et que tu fais du mal à des gens innocents. Non, je ne veux pas pour autant que tu partes de la communauté, parce que même si ça me dépasse, y a des gens qui t'aiment dedans. Et surtout, notre problème ne vient pas du fait que nous ne pensons pas pareil, ce qu'il faut pas entendre ! XD

Notre problème, c'est que tu es quelqu'un d'horriblement prétentieux et méchant et que des gens en souffrent ! Même dans ce message d'excuse ou de fausses excuses, tu ne fais que parler de ta gueule. XD Demande à tous ces gens que tu appelles kikous quel est le problème !
Qu'on soit sur des bords politiques différents, je ne m'en suis jamais servi contre toi, ni que tu sois gay ou autres. Pour le coup, ça m'est complètement égal, ma sœur est lesbienne et l'un de mes meilleurs potes est plus UMP que Sarko lui-même xD
Enfin bon, j'espère qu'une fois ce message terminé, en complément de mon premier qui a été « déplacé », vous comprendrez mieux pourquoi je veux que tu dégages, oui !

"Fais-je partie des gens qui veulent du mal aux autres ? Aucunement. Je ne ferais pas de mal à une mouche."
=> Lénaelle. Tu l'appelais maman, deux mois plus tard tu la traitais de fille de joie, même en privé. Il y en a eu d'autres, des gens que tu as lockés à qui tu ne voulais aucun bien, mais cet exemple est celui qui m'a fait le plus mal.
Enfin bref, te fais pas non plus passer pour quelqu'un de bien, il y a un peu trop d'avis négatifs à ton encontre pour que ça tienne la route.

"je n’ai jamais attaqué leur raison d’être légitime au regard du Pôle Fiction"
=> C'eut été difficile, je ne suis pas du tout au pôle fiction, ni dans son regard ou autres. J'ai pas compris la grammaire de cette phrase, pour être honnête. XD
En tout cas, oui, il est nul ton argument : j'ai rien à voir avec le pôle fiction et Ellana est elle-même très peu liée.

"Je lis les textes que je commente."
=> xD
J'ai vraiment explosé de rire en lisant ça. Vraiment. XD
Alors, c'est la première chose qu'Icer m'a dite quand je lui ai dit que t'avais dépassé les bornes : « Ouais, mais tu connais Pika, il a pas lu le texte et il ouvre sa gueule. »
Mec, tu ne peux juste pas me faire croire que tu lis les textes que tu commentes quand, de un, tu ne commentes pas xD et de deux, absolument toutes les personnes qui te connaissent un peu savent que c'est faux ! Tu rends des verdicts et tu juges, mais tu ne vas jamais au fond des œuvres, parce qu'elles sont jugées avant d'être achevées, tout simplement ! Enfin, je dis jamais …
Bref, j'ai des énormes doutes mais hélas aucune preuve. XD

" il a fallu que chacun se démène pour éviter qu’une bombe nucléaire n’explose,"
=> Alors, avec Icer, ça s'est fait par téléphonne. L'appel a duré 10 minutes je dirais et on a pas mal déconné. Donc j'ai pas de traces. En revanche, je peux vous envoyer les immenses conversations qui ont eu lieu avec Zéphyr et Ikorih, vous jaugerez par vous-même la force mentale qui a été nécessaire pour éviter le séisme.
Ikorih :
Spoiler


Zéphyr :
Spoiler


J'ai coupé au moment où j'estimais que ça se voyait que le malaise était passé.
Voilà. Ca, c'est la bombe nucléaire de Pikamaniaque. XD Oh et vous avez déjà eu la converation avec lui, donc je n'ai plus rien à vous cacher ! ^^
Bref, tu mens encore.

"sous couvert d’être blessé, la victime se donne n’importe quel droit. "
=> Ca arrive.
Pourtant, à aucun moment, je ne me suis mis dans le rôle de la victime. Vraiment, hein. J'ai d'ailleurs écrit dans mon message : « Je ne suis pas une victime. » Je reconnais tout ce que j'ai écrit et si on veut m'en tenir rigueur, je suis là, parlez-moi.
En revanche, toi, tu dis ça :
" il ne fait aucun doute qu’à mes yeux, leur réaction n’était qu’un prétexte pour ressortir les legs d’une vieille querelle et la porter aux sus de tous parce qu’ils n’y avaient pas de meilleurs occasions pour relancer leur offensive contre moi."
=> Et ça, c'est se placer en victime, gros. Considère que tu t'es placé en victime dans tout ton message et remédite sur ce que veut dire ta phrase, s'il te plaît.
En tout cas, ta mauvaise foi est magique !

"On tape parce qu’il faut taper,"
=> Ah non, on tape parce qu'on est inspiré ! XD
Si toi il t'a fallu une semaine pour pondre ton message, moi ça m'a pris un après-midi alors que j'avais des conversations skype et que je suis nul pour faire deux choses en même temps. XD
Je n'ai pas attaqué pour attaquer, j'ai attaqué parce que j'étais énervé, parce que je me sentais insulté et que des gens que j'aimais s'étaient attaqué à mon couple, directement.
Bref, j'avais la rage et des choses à dire.

"Quand on veut condamner les trolls, on les condamne tous et jusqu’au bout."
=> Pourquoi ? XD
J'ai pas compris … Est-ce que parce que n'aime pas les Feus de l'amour je dois arrêter de regarder des séries ? Est-ce que parce que tu prends une image de nazie dans un autre post ça fait de ton message quelque chose de plus drôle et de moins odieux ?
Non, pas vraiment ! XD Ca aurait été bien que ton message soit drôle, effectivement on aurait moins souffert, mais désolé, ton troll est tellement mauvais que je crois encore aujourd'hui que tu voulais sciemment me faire du mal.
Je m'étonne moi-même d'être aussi détendu en ce moment, parce qu'en t'en prenant à Ellana, tu as quand même fait le coup le plus cruel de ta carrière de connard … Enfin bon, vaut mieux que je rie. =)

" je n’ai rien à faire que vous me traitiez de pédé, de salope, d’enculé, de chiennasse, de déchet humain, de pollueur textuel, de traînée, de chaudasse, de sous-merde, de connard, de Kerian."
=> Alors, faisons la liste des insultes que j'ai sorties moi : déchet humain (je crois pas dans le dernier message, mais sûrement ! xD), sous-merde (cette insulte, c'est mon pêché mignon), de Kerian. Soit, finalement, 4 insultes sur 11 ! Tu n’exagérerais pas un peu par hasard ? XD
Lorsqu'on a autant de défauts que toi, il n'y a pas besoin d'inventer pour s'en trouver, tu sais ! Il te suffisait de me MP !

"sous la violence de ces mots se cachent de l’humour,"
=> Non. XD
Je rigole actuellement, mais je te verrais en vrai, au moment même où tu m'énerverais je te sauterais dessus et je te casserais la gueule. Que ce soit clair, lorsque je t'insulte, je pense vraiment ce que je dis. C'est pas des blagues, hein !

"j’ai la réputation d’être une chaudasse hautaine et bourgeoise. Et alors ? Je trouve ça, au contraire, génial. "
=> A qui le dis-tu ! XD
Je sais que tu t'adresses à un peu plus de gens que moi, mais histoire que tout le monde le sache, je ne t'ai jamais rien reproché de tout ça ! Le fait que tu sois bourgeois et que tu le montres, à la rigueur, ça me chagrine quand c'est pour dire des choses horribles ou te placer au-dessus des autres sur ce seul critère, mais en soi que tu le sois ou non, ça ne m'affecte qu'un petit peu. J'ai du mal avec les gens qui se croient au-dessus des autres à cause de leur fric, c'est vrai.

"Ce que je retiens de ce drama, c’est qu’il prouve l’inconstance de mes détracteurs"
=> Ah non, pas du tout ! XD
Qu'il s'agisse de moi ou d'Ellana, comme dit, on est très constant dans notre façon de te trouver merdique, hein ! Moi encore plus, peut-être, puisque je suis bien moins fin qu'Ellana et que je n'ai pas sa pitié, mais tous les deux, nous sommes vraiment convaincus, je t'assure !

"il faut être un peu humain quand on gère un projet. "
=> C'est beau.
C'est quand que tu es humain au pôle? XD
Je veux dire, je vais me répéter en disant que tu ne fais qu'humilier des gens et te placer au-dessus d'eux, mais c'est quand que tu es humain ? Tu crois que tes trolls sont des preuves d'humanisme ? Tu crois que se moquer des autres, c'est humain ? Tu crois que faire des références politiques trop cools que vous êtes trois à comprendre c'est humain ?

"J’ai sans doute une pire réputation qu’eux au niveau des trolls"
=> xD
Ca tient peut-être au fait que je suis pratiquement sûr que je n'ai jamais attaqué quelqu'un par l'humour, que ce soit ici ou ailleurs ? Que je respecte les êtres humains tandis que tu t'assois dessus pour relever ton cul ? Que je dis la vérité tandis que tu mens comme un arracheur de dents dans tes messages ?
Ou tout simplement, que je sois quelqu'un de gentil alors que tu es un connard, peut-être ? On ne parle plus de réputation de trolleur, là.

"je ne porte pas beaucoup d’attention à ce coup de sang. "
=> Oh bah zut ! Je croyais ! Mais alors pourquoi un message aussi long et pas un simple : « lol, je vous ai « déplacé » vos messages. » ?
Et puis, quand même, tu finis par un cérémonieux : "Je vous remercie pour votre lecture,
Pikamaniaque."
Je ne peux pas affirmer à 100 % que tu mens ici, mais les faits ne jouent quand même pas trop en ta faveur, je crois.

"J’ai pu prendre cette semaine afin d’écrire le message le plus objectif possible, et qui soit dénué, à mon sens, de la moindre attaque personnelle"
=> Oh ! Chouette ! Mais alors, qu'est-ce que tu entends par :
"Les imprécisions et les imperfections sont légions au Royaume des Aveugles. On dit souvent que le borgne en est le Roi, et je me rends compte que c’est tout-à-fait vrai. "
=> Le borgne au pays des aveugles, c'est pas à moi que tu fais référence ?
"tout le Pôle Fiction se trouvait ciblé par la « revanche » du Couple (avec un grand C, en signe de toute ma référence)"
=> Ah ! C'était pas de l'ironie ! Tu considères vraiment qu'on est le Couple du millénaire ? Oh, c'est gentil !
"La vengeance bête et méchante, digne des enfants de dix ans, ne saurait être une pratique convenable aux yeux de ce en quoi je crois"
=> Et donc, les enfants de dix ans, c'est qui exactement ? Parce que j'avais mal compris, je croyais que c'étaient d'Ellana et moi dont tu parlais, mais j'ai dû être aveuglé … En même temps, pas facile quand on est borgne !

"je retire mes excuses à Ellana, qui fait preuve d’une attitude contre-productive et provocatrice à toute épreuve."
=> Ah, merde.
Elles sont pas restées longtemps, dis-donc, on a pas eu le temps de s'attacher. C'est fou comme les choses vont vite ! Un jour on était pote, le lendemain tu partais, c'est dommage !

"je ne peux pas maintenir un geste de conciliation dont on profite pour m’humilier encore plus"
=> On a pas eu le temps gros. XD
T'es parti avant même qu'on ait pu te dire merci !

"Je ne me considère pas sans torts, loin s’en faut"
=> J'ai craqué sur celui-ci. Razz
C'est pas un mensonge, mais j'ai craqué sur l'euphémisme. <3

"Le fond du message en lui-même n’a rien de choquant quand on est rodés à ce que nous sommes de nos jours. "
=> Bon. De un, c'est la preuve que tu ne t'es pas excusé honnêtement. En fait, tu n'en as rien à faire qu'on ait souffert. La suite du message le confirme et t'as l'air encore plus inhumain.
Mais surtout, j'aimerais que t'arrêtes avec les « de nos jours », les « aujourd'hui », toutes ces généralisations.
Tu es la seule personne à m'avoir attaquée directement depuis des années je crois en dehors du forum. Il n'y a qu'ici que les gens sont trollés à longueur de temps. Et non, ça n'a rien de normal ou d'encourageant ! Bien au contraire, c'est effrayant ! Que des gens n'aient pas la force de parler sérieusement et qu'ils se sentent obligés de s'en prendre à leurs semblables par le ridicule, c'est affligeant !
Tu sais, il n'est pas nécessaire de s'en prendre aux autres, on peut être honnête et drôle. Prends exemple sur moi, c'est cadeau.

Et puis, tous les autres membres du pôle fiction, sauf peut-être Icer qui te défendra toujours, ont reconnu que ton message avait un mauvais fond. A la rigueur, que tu parles de la forme, le troll et tout, j'ai déjà critiqué cette idée, mais le fond, il n'y a rien de plus à dire : il est mauvais.

"Je me fiche de l’image que je peux avoir."
=> Oh bah ! J'ai dû mal comprendre tout le but de ton message, tiens ! J'ai eu l'impression que tu passais ton temps à parler de ta propre gueule et il m'a même semblé lire ça :
"J’espère qu’avec ces mots, et surtout auprès des membres qui ne me connaissent pas, surtout auprès de ceux que j’ai pus le moins fréquenter sur ce sous-forum plus que pour ceux qui sont directement concernés, vous comprendrez un peu mieux comment je fonctionne"
=> et du coup, je pensais que puisque tu voulais que les gens qui te connaissent le moins pensent du bien de toi, tu voulais prendre soin de ton image.
Mais j'ai dû me tromper, une incohérence de plus serait étonnante à ce stade du commentaire !


Bon, ça c'était la mauvaise foi.
Maintenant, Pikamaniaque a une autre spécialité : les phrases qui ne veulent rien dire. Mon best-of :
"mettre en avant l’odieux aux côtés du meilleur pour en retirer la synthèse parfaite de ce qu’est le monde de nos jours : un vaste pêle-mêle de critiques justifiées et injustifiées."
=> Alors, … Raisonnons.
Soit l'odieux, caractérisé par son opposition au meilleur, justement synthétisé à la perfection avec le meilleur. Alors, on obtient le monde de nos jours, une équivalence à un vaste pêle-mêle de critiques que l'on peut désigner par justifiées ou injustifiées, c'est-à-dire fondées ou non sur la raison.

Même les sacro-saintes mathématiques ne permettent pas de comprendre cette étrange équation ! Pourtant, j'ai essayé ! Peut-être que le problème est qu'il n'y a absolument aucun rapport entre les deux propositions ! Hypothèse retenue !

"je ne pense pas que je doive rester les bras croisés quand je prends acte du réquisitoire qui m’est fait. Cela ressemble fort à une croisade."
=> Nouveau problème.
Soit une pensée à un homme immobile, les bras croisés, alors qu'il prend acte d'un discours du ministère public que l'univers lui soumet. Alors, c'est une croisade.

Quoi ? XD Mais qu'est-ce que tu as voulu dire ? XD Je veux dire, quelle pensée t'est venue au moment où tu as écrit ça ? XD Le CNRS est sur l'affaire.

"Tout le monde peut se faire juge de l’opinion publique, garant de la liberté d’expression à laquelle personne ne s’en est prise."
=> Soit un ensemble de personnes, exerçant un jugement sur l'idée d'un groupe qui peut être ces personnes, alors le premier groupe protège la liberté d'expression et aucun groupe ne l'attaque.

Entre deux conférences d'astrophysique, Hawkin tente de comprendre cette phrase. L'avenir seul nous dira si le sens de la vie s'y trouve.

"Exit la raison et l’objectivité, exit le bon sens et les trolls en tous genres."
=> Soit la négation de la raison et de la prise de partie, la négation d'un seul sens bon et de l'absence de raison.
Alors … rien du tout. XD
Quand on fait un rythme binaire, je sais qu'on se sent puissant, j'adore ça aussi. Mais il faut s'attendre à ce qu'on fasse un parallèle entre les deux propositions xD
Là, « la raison et l'objectivité » sont synonymes tandis que le bon sens et le troll ne le sont pas. Du coup, peu importe comment on la lit, cette phrase n'a aucun sens.
Sauf peut-être d'ici quelques années lorsque les ordinateurs seront assez puissants pour la saisir.

"Nous sommes avant tout sur un forum parce que cela nous fait plaisir, et toutes les personnalités ne peuvent pas supporter ou accepter d’être ainsi critiquées"
=> Soit des parties d'un espace qui ont la propriété de se faire plaisir, alors toutes ces parties se font du mal entre elles et refusent d'être blessées.

Encore une fois, il semblerait que la première proposition soit la négation de la deuxième. XD
Pour éviter de faire cette erreur, un conseil : dîtes la vérité ! Naturellement, vous verrez que vous commettrez moins d'imprécisions parce que vous penserez moins à ce que vous faîtes ! C'est garanti sans faille, abusez-en !


Bon, j'en ai presque fini avec le commentaire et j'ai déjà de quoi en être fier je trouve ! Mais bon, il reste certains moments où tu as mine de rien exposer des idées. Par inadvertance, je n'en doute pas. Au milieu de tes 35 mensonges, il fallait quand même t'attendre à dire la vérité un moment ! Mais c'est pas grave, j'ai l'impression que tu progresses !

Je vais juste revenir rapidement sur ce qui me vient en lisant ton message et qui me semble important.
Alors. Quand tu parles d'aspect communautaire, tu pues encore. Tu dis que tu nous exclues des délires du pôle fiction et tu me fais la morale parce que je demande aux gens de choisir entre toi et moi.
Si c'était si simple, oui, je le ferais. Et d'ailleurs, c'est malheureux pour moi, mais je ne suis pas certain que je gagnerais partout. Le problème est surtout que ça ferait mal à des gens et ils ne choisissent tout simplement pas parce qu'ils n'ont pas à choisir.
N'empêche que moi je veux que tu jartes du pôle, toi tu me vires de toute l'activité du pôle fiction et bon, … Tu ne peux pas, entre nous. Il y a un peu trop d'auteurs qui tiennent à moi. Pas énormément, mais juste assez on va dire.
Au fond, je suis convaincu d'être dans le vrai, tu tiens à ta place par un fil minuscule.

Oui, euh, je n'insisterai jamais assez dessus, mais tu n'as rien fait au pôle fiction. Les écrivains sont là et c'est tout. A la rigueur, les autres membres commentent souvent et eux, je suis heureux qu'ils aident les gens à s'améliorer. En interne, tu fais quoi ? Tu classes ? Tu dis : ça c'est bien, ça c'est moins bien ? Tu ne lis pas, tu ne commentes pas, tes avis sont mauvais.
T'es aussi utile au pôle quelqu'un

Ellana ne s'embêtera pas à répondre. Mais nous ne repartirons effectivement pas de bon pied après un malentendu, pas parce que nous sommes obstinés. Parce que nous avons été ignorés par toi et parce que nous avons raison. Tu es incapable d'objecter le moindre argument décent.
Il faudrait du génie et beaucoup de mensonge pour racheter ton cas, tu n'as que la deuxième qualité. Tu te contentes de baver du faux et du superficiel en invoquant des situations ridicules et sophistiques. Je perdrais mon temps à parler intelligemment avec toi.

N'essaye pas de chercher la pitié d'autrui. Surtout. Ca te fait passer pour un humain et ça me blesse parce que je ne veux pas détester les gens qui sont capables d'aimer ou qui souffrent trop pour le faire. Toi, tu te moques des gens, tu te sens supérieur et jubiles de fonctions que tu ne mérites pas. Ne me fais pas hésiter à ton sujet : tu es mauvais. Arrête de mentir.

Pour nommer les personnes qui sont venus t'insulter « parce qu'elles sont proches de nous », Kastiel te déteste depuis un an. Demande-lui. Et c'est surtout qu'il n'a pas aimé la barre de rang qu'il a reçue. Assumez. Pareil, je ne l'ai pas mis dans les mensonges, mais quand tu dis que « bien des gens t'ont dit de garder le silence », je pense que c'est faux. Au pif, Shaka et Icer ? 2 personnes. Les 2 qui tiennent le plus à toi certainement. Mais ce n'est pas beaucoup de monde, et au fond, ils se fichaient un peu de ta réponse.
Ensuite, tu dis que je te reproche d'être un mort-vivant alors que je ne suis moi-même pas actif. Mais la différence entre nous deux est que moi je n'ai pas de responsabilités ici et que je ne passe pas mon temps à rabaisser les gens, éternellement le même argument que tu n'as jamais contredit. D'ailleurs, tu ne me cites jamais dans tes messages, est-ce que tu es vraiment incapable de m'objecter la moindre idée ?
Tu exagères, tu nies, tu mens. Tu as le même éternel défaut : tu fais semblant d'être intelligent. Tu as toute la surface d'un homme doué, mais tu n'en as que la surface. Je reconnais que tu t'es amélioré un petit peu, je pensais vraiment que tu ne grandirais jamais. Mais tu ne t'améliores pas vraiment, tu fais toujours juste semblant.

J'ai déjà expliqué que j'ai attaqué les gens parce que c'était à moi qu'on s'en était pris, que tu le veuilles ou non, tout le monde l'a reconnu et en reprenant tes excuses, tu n'amélioreras rien.
Franchement, comparer les messages d'Ellana et moi aux propos de Royal face à Sarkozy, tu n'as pas plus misérable comme sophisme pour te donner du crédit ?
Je n'insisterai même pas sur la débilité de ta métaphore juste après, c'est parfaitement incompréhensible.
Aussi, tu sembles penser que nous nous dédouanons de nos propos parce qu'ils étaient impulsifs. En fait, c'est un double mensonge : tout d'abord parce que je reconnais chaque mot que j'ai dit et chaque idée que j'ai soumise, ensuite parce que c'est vous qui avez déplacé nos messages que vous trouviez trop impulsifs et qui n'y avez donc pas directement répondu.
Au fait, n'inclue pas le pôle dans tes propos. Je crois que tu es de plus en plus seul à penser comme tu le fais. Je ne vois pas qui d'autre voudrait nous exclure du délire du pôle fiction et qui d'autre pense que ton intervention n'était pas si mal.

Ensuite, il n'y a pas que moi qui pense que tu es un connard, c'est juste que les gens ont peur depuis qu'on se moque d'eux pour un rien. Ils ne parleront pas parce qu'ils te craignent, mais les gens à ne pas t'aimer sont bien plus nombreux que ce que tu crois.
J'ai les clés pour formuler mes critiques. Vas-y, contre-argumente … Tu ne dis rien dans tout ton message, rien qui ne me contredit directement, pourtant t'as écrit comme t'as pu. Tu blablates tout le temps, mais c'est tellement pauvre en intelligence ce que tu produis.
Même dans ta façon de te faire passer pour un humain tu te plantes. Tu n'as aucune intentions malveillantes envers les gens que tu estimais ? C'est génial et tous les autres ? A part Icer et des gays qui ont écrit des fictions, y a qui que tu estimes vraiment ?
Oui, tu me fais de la peine lorsque tu dis que tu ne seras pas licencié. Je trouve que c'est malheureux pour le forum, vraiment !

Franchement, même relire ton message pour être d'avoir répondu à tout, ça me file la gerbe. Je vous encourage à le faire aussi, d'ailleurs, maintenant que vous savez toute la vérité de ce qui est dit.
Pourtant, je n'ai pas dû mettre la moitié des mensonges que tu fais. Tu te fiches que les choses soient dites directement, tu ne m'as rien dit de plus en une semaine et tu ne dis rien dans ce message non plus. Dès qu'on te balance une insulte tu dis que c'est pas bien, faut savoir, tu aimes qu'on te parle franchement ou non ? Et puis, t'es incompréhensible la moitié du temps, comment tu veux qu'on te croit quand tu dis que t'es entier ?
Au fait, à l'avenir, adresse-toi uniquement à moi et plus à Ellana, s'il te plaît.

Et pourquoi tu mets les prénoms des membres ? XD Ca je comprends pas, c'est pour te donner un genre humain ? A part Simon, tu les as jamais vus, t'es jamais venu à la moindre IRL, tu te fous juste du monde là xD D'ailleurs la façon que tu as de parler à tout le monde est un gros semblant aussi. Belgarel étant plus intelligent que moi, je pense qu'il n'a pas particulièrement d'affection pour toi et je crois aussi trop en Iceji pour penser qu'elle te voit encore des qualités, même après le peu de temps que vous avez discuté. Quant aux autres, juste lol. Tyker, j'en parle même pas. Et IDM4, je sais pas où t'as cherché que vous étiez potes.
Idem, quand tu fais tes « tout comme vous », tes « pour vous dire honnêtement », tes « vous savez » : arrête. XD Juste arrête. Tu crois parler à qui ? Tu crois devenir le pote de qui ? Si tu fais ce commentaire pour retirer tes excuses à Ellana, aie au moins le cran de lui parler à elle et non à un « public », s'il te plaît. Si tu en es déjà au stade de te défendre devant les gens et non plus devant nous, c'est que tu dois vraiment être à court d'idées.
Enfin, je dis ça, j'ai fait un peu de même, mais bon, y avait rien d'autre à faire que se fendre la gueule en lisant ton message aussi …

En ce qui concerne le but de mon message, oui, il était très clair : je voulais me venger. Je voulais vous montrer comme j'avais souffert et comme je vous en voulais, tiens m'en rigueur, rattrape-toi où tu peux. Il n'empêche que ça a eu l'effet escompté, ils ne te laisseront plus nous troller à l'avenir.
Et ce n'est pas parce que je t'aime pas que je te cloue au pilori …

Pour terminer, je n'arriverai pas à te faire virer. Le système est ainsi fait, si deux personnes veulent que tu restes, tu resteras et effectivement, tu gagneras. Mais je veux, je désire du fond du coeur que tous les gens que tu blesses et que tu impressionnes puissent voir comme je te démonte et comme tu es faible aussi. Je veux que ce soient eux qui te clashent après, je veux que tout ce qui se faisait dans un sens se fasse à présent dans les deux sens. On a attaqué ta fiction avant que je n'arrive. De toute évidence, je ne suis qu'un reflux dans l'océan de protestation qui s'abat sur toi.

Tu as quand même flingué mon sommeil finalement, mais je n'ai pas assez de temps en journée pour pouvoir m'occuper de toi. Il fallait en quelque sorte que je réponde maintenant, sinon les études m'auraient pris la fluidité dont j'ai fait preuve.
Je n'ai pas tout dit, mais au fond, il n'y a rien de plus à dire.

Bonne nuit.
  Sujet: [One-Shot] Tempus Fugit  
GummyBear

Réponses: 9
Vus: 6009

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Ven 27 Mar 2015 23:18   Sujet: [One-Shot] Tempus Fugit
Ponchoir. =)

J'aime beaucoup le thème du temps. Il se marrie si bien au tragique et à la mélancolie ! J'ai donc foncé sur ton texte et je suis trèèèèèès content de l'avoir fait ! xD

Autant commencer tout de suite par le point que je n'ai pas compris : est-ce que tu t'es placé au moment où Aelita a été matérialisée dans tout le texte ? C'est cohérent partout sauf au moment où Ulrich observe Yumi au loin. Si on se réfère à la version d'Odd, il est tranquillement dans son lit et toutes les autres parties m'ayant donné l'impression d'être simultanées, je ne comprends pas trop ce qu'il se passe.
Après, vu que tu parles du temps, tu as le droit de faire ce genre de choses et ça ne gêne pas plus que ça.

En terme de style, tu t'es bien imprégné de chaque personnage. On sent que tu as vraiment voulu faire de leur narration quelque chose de personnel et d'unique, c'est honorable ! =) Toutes mes félicitations pour la vie que tu as mise dans chacun de tes narrations !
Après, tu n'as as pu trahir complètement le naturel et on remarque bien que Jérémie reste le personnage le plus proche de ta façon de penser. Petit lover ! xD

Je suis très peu adepte du couple Jérémie/Aelita en vrai, je ne comprendrai jamais comment Jérémie a pu tomber amoureux d'elle sous forme d'interface sans la connaître et je trouve que leurs personnalités ne se marient vraiment pas.
Mais tu me fais bien relativiser mon jugement à ce sujet avec toute la mignonitude que tu invoques. ^^
Et puis surtout, les premières lignes sont criantes de vérité ! Tout le monde a déjà dû vivre l'état de plénitude que tu décris au moins une fois dans sa vie et c'est une excellente entrée en matière !
L'ambiance que tu installes est originale et la façon dont Jérémie réfléchit suit bien les nuances de son état physique. On a l'impression de s'envoler tout doucement.
J'ai juste une pointe de déception pour la façon dont tu achèves le texte avec un retour un peu trop brutal à la réalité selon moi. Il est sans doute dans son lit depuis des heures sans sortir de sa transe et tout à coup, il réussit à s'en défaire comme si de rien n'était.

La réflexion de Jérémie est faîte d'étonnements : il n'est pas fatigué alors qu'il pensait l'être, il aurait dit avoir rencontré sa copine il y a deux semaines alors que ça fait 1 an, on a tout fait sans crainte mais mes amis auraient pu mourir. Et c'est finalement là où je ne t'attendais pas que tu as choisi de travailler ton texte : sur l'humain ! Il n'y a, au fond, rien de rationnel dans tout ton texte - et ce n'est pas un défaut, surtout de ma bouche !
On le voit donc retracer son parcours avec des yeux extérieurs : ces étonnements sont le fruit d'une belle extériorisation qu'il s'autorise maintenant qu'il a sauvée Aelita. C'est très bien mené !


La partie d'Aelita m'a moins transporté. J'ai l'impression qu'elle ne sait pas sur quel pied danser. Par moments, elle a l'air de découvrir la vie et d'accepter béatement tout ce qu'elle pourra lui présenter parce qu'elle veut apprendre, tandis qu'à des endroits, elle connaît suffisamment les recoins de la vie pour en venir à se demander comment les gens font pour l'aimer. De ce paradoxe, naît peut-être sa volonté double de vivre à la fois dans un monde virtuel sans temps où elle peut fuir les contraintes de la vie ; et de l'autre, celle de vivre pleinement sur Terre la réalité dans toute sa magie.
Je ne crois pas qu'elle se décide finalement.

Le thème le plus intéressant ici, selon moi, c'est la vision qu'elle a des autres personnages. En fait, ce sont eux qui pensent à sa place : Jim et Odd, pour leur joie de vivre et Jérémie pour l'envie de se rebeller contre l'aliénation. La façon qu'elle a de les admirer tous est très touchante : on sent vraiment la fille empathique et débordante d'amour.
Que de tendresse !


La partie d'Ulrich est très étrange. Tout d'abord dans le sens où elle a l'air de se dérouler à un autre moment, mais aussi parce que ce n'est pas vraiment le temps que tu questionnes ici, c'est plutôt le choix. Les deux vont toujours ensemble : sans temps pas de choix et réciproquement, mais ce n'est pas la manière dont les choix influencent le futur ou ont influencé le présent qui t'intéressent ici, c'est vraiment le fait de choisir en soi.
Encore une fois, tu restes dans l'intuition et je trouve que tu le mènes très bien.

Et puis, contrairement aux autres textes qui ont tous une conclusion heureuse ou optimiste, ici, tu es bien plus fataliste ici ! xD
A travers le ressenti intérieur d'Ulrich, on comprend bien qu'il n'agira pas dès les premières lignes du texte : il se remet en question, il ne se défend pas, il ne se donne pas le droit d'intervenir. En tout cas, c'est joliment écrit !


J'aurais plus de mal à qualifier la pensée d'Odd en revanche. Non pas qu'il en soit dépourvu, je ne saisis pas d'approche plus subtile que "YOLOOOOOO" dans ses cogitations. xD Je vais contenter de me dire que l'immersion est excellente et voilà.
Sinon, on a tous un jeu qu'on connaît par coeur parce qu'il était horriblement dur et qu'il n'y avait pas de moyen de le finir autrement Mr. Green


Le texte de XANA mérite une attention particulière. Dans un texte qui place l'intuition et l'humanité au coeur de toute réflexion, il faut s'attendre ici à quelque chose d'un peu particulier. Et c'est ce que tu offres.
Ton XANA n'est pas une machine. Les artifices logiques qu'il dénote chez l'Homme sont présents de la même façon dans ses raisonnements. Il leur reproche d'être esclaves d'envies illogiques mais lui-même se cherche des occupations parce qu'il souffre de la même monotonie. Il a la flemme pour employer les bons mots. Et c'est très intéressant de voir ça !

J'ai été beaucoup, beaucoup, moins ému par la réflexion sur les journaux. Que sa mémoire infaillible (encore que dans un ordinateur quantique se soit complètement faux) lui permette de se souvenir de tout, d'accord, mais je ne vois pas de raison valable qui justifie son incompréhension à l'égard d'hommes imparfaits qui ont, eux, besoin de noter pour ne pas oublier. Il peut les mépriser, mais la question que je me pose finalement, c'est faut-il être humain pour comprendre l'humain ?
Enfin bon, je ne crois pas que ce soit ce à quoi tu pensais xD
J'ai également mal compris la référence au journal de Franz Hopper.
Je suis très peu adepte de l'idée selon laquelle XANA réfléchisse à l'aide de données exactes. Si une intelligence artificielle est capable de l'initiative de révolte, c'est qu'elle conçoit l'imperfection et qu'elle estime sa condition au-dessus de l'imperfection qu'on lui impose. Par extension, elle pense avec des données imparfaites et inexactes dans un monde inexact et face à des ennemis inexacts.
A fortiori, XANA tutoie Jérémie, c'est je trouve, déjà une conscience de l'inexacte et donc, une utilisation de l'inexact.

On en revient à la condition animale de Jérémie. xD C'est une pensée ma foi fort explorée à travers les siècles, je n'ai pas grand chose à y ajouter. La conclusion de XANA, selon laquelle nous tentons perpétuellement de tuer l'ennui et de nous trouver des alternatives pour ne pas réfléchir à la finitude de notre vie mène à des choses bien tristes mais assez inattaquables. C'est profond mais terriblement mélancolique !
La façon dont XANA exprime de la gratitude envers son créateur qui lui a vraiment donné une raison de vivre achève vraiment son portrait d'être humain ! Et la dernière phrase est vraiment très belle !

Pour finir, la grosse raison pour laquelle j'ai écrit ce commentaire c'est pour te faire parvenir cette citation d'Arthur Schopenhauer que je considère comme l'un des joyaux de la philosophie et qui est dans la lignée de ton texte. Il se réfère justement aux occupations volatiles qu'on s'invente pour faire passer le temps : "Ainsi va la vie comme un pendule, de gauche à droite, entre l'ennui et le désespoir."

Bonne chance pour la suite, vieux !
  Sujet: [One-Shot] Or et Argent  
GummyBear

Réponses: 4
Vus: 3915

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Ven 20 Mar 2015 13:51   Sujet: [One-Shot] Or et Argent
Ponchour. =)

J'avais lu ce texte à côté de toi, mon coeur, je pense que tu t'en souviens, alors je ne sais pas trop si j'ai quelque chose de plus authentique à apporter en commentant maintenant. Pourtant, je me sens un petit peu obligé : il manquera quelque chose si je ne réponds pas.

Chaque histoire décrit une autre partie de nous à travers les personnages de Code Lyoko, c'est un contexte original et intimiste. Il n'y a pas d'intrigue à chercher, il n'y a pas de progression et les dissemblances entre les personnages des différentes scènes rendent la cohésion de l'ensemble plutôt subtil. L'amour est un sujet vaste que l'on ne peut qu'effleurer, c'est exactement ce que tu fais.
Mais d'un autre côté, les références sont nombreuses, nous sommes pour ainsi dire à l'origine de chaque phrase. Alors je vais essayer de te donner mon double-ressenti : celui de l'histoire puis de la nostalgie, de l'amour et de toutes ces douceurs dont tu as parsemées ma lecture. =)


Je ne peux pas m'empêcher de commencer par le titre pour la première. Moscou, 7 janvier, c'est un peu notre rencontre. Et toute la scène est imprégnée de cette nouveauté, de cette vitalité retrouvée et même magnifiée. Les histoires de contes de fée n'ont de sens que lorsqu'on n'est pas dans son propre conte de fée. Sinon, elles deviennent insipides et perdent leur éclat.
En ce sens, le personnage de Yumi est un excellent choix. Tu sais bien que je ne l'aime pas, mais s'il y a bien une personne qui semble s'être éloignée de l a magie de l'enfance c'est Yumi. Elle est ancrée dans la réalité et elle passe pour sentimentale malgré ses accès de colère dans la série. Son lâcher-prise, la façon dont elle laisse le bonheur la submerger n'en est que plus délicieuse ! C'est un peu comme si toute l'aversion qu'elle avait pour le monde la poussait à aimer plus complètement cet inconnu à la prose de tueur. =P

Et tu as vraiment un style très riche !
Les thèmes que tu évoques ne sont jamais hasardeux, tout est justement dosé. L'exemple qui me frappe en ce moment est le thème de l'invisibilité, de l'insensibilité et de la réalité. Il n'est pas là, mais elle le sent et de même, cette journée est là mais elle est complètement imperceptible. Toute la réalité de la scène est décrite comme insignifiante, tu ne t'attaches qu'à des détails : chauffer une soupe, allumer un ordinateur, fermer des volets. On la trouve d'ailleurs un peu malheureuse tant elle a l'air de souffrir de son quotidien.
En revanche, toute l'attention, toute la vie est concentrée sur ce qu'elle ressent à travers lui. C'est lui qui l'a fait réagir et qui fait avancer l'histoire, toute l'évolution est floue et inconnue, indirecte. L'effet de style est très bien mis en valeur je trouve ! Ils se parlent subtilement, ils jouent l'un avec l'autre et se rapprochent à pas d'oiseaux. L'ambiance est dans les mots.

Et puis, tu sais, là où d'autres personnes voient des mots ou tentent de visualiser un appartement qui leur ressemble, moi je te vois toi, en vrai. Je te vois en train de te déplacer sous mes yeux, dans notre chez-nous. Et je sais d'ailleurs que tu n'avais pas pu ouvrir réellement les volets du haut de ton mètre cinquante-neuf. Razz
Il y aussi cette musique en fond pendant que te lis, j'entends mes éclats de rire de l'autre côté de l'écran, je me souviens encore très bien de l'état de demi-transe dans lequel j'étais. Le temps et la distance étaient bien mesquins. Si des certitudes se profilaient à lentement à l'horizon, ils faisaient quand même tout leur possible pour nous apeurer. Alors pour pallier cette peur, nous nous sommes aimés plus forts, nous nous sommes parlé pendant des nuits entières. Mon rayon de lune. <3
Ce texte, idéalement placé en première position, est un souvenir merveilleux. Merci. =)

Il est également très tourné sur ton ressenti personnel des choses. Les autres personnages ne sont pas là inutilement, leurs voix sont de discrètes attaches au passé que Yumi met en sourdine le temps d'un rêve. Tout le passé n'était qu'une longue attente pour réaliser le présent, pour se réaliser elle-même, mais elle n'en a plus besoin maintenant. Elle l'a lui !
Nous nous sommes mutuellement construits, nous nous sommes mutuellement révélés des nouveaux désirs qui sont devenus des marques de notre personnalité, tu as parfaitement raison. =)
J'ai tellement de choses à dire sur chaque texte, je vais essayer de ne pas me répéter ! ^^


Le rouge des coquelicots, voilà qui est poétique ! Tout comme l'introduction et son petit adage de sagesse. ^^
Bien qu'il contienne une description de l'harmonie sonore que peut produire un piano, ce texte est paradoxalement très visuel. Ou plutôt, il est très sensitif. Il faut vraiment le lire lentement et se laisser imprégner par les sensations que tu décris. D'abord des couleurs, celles des fleurs de l'introduction, celles du piano, d'Aelita, de tout l'amphithéâtre, la pression des touches sur ses doigts. A ce moment-là seulement on peut comprendre la simplicité de sa pensée. Tous ces ressentis inspirent, de la tristesse, de la vie, du vide. Aelita ne pense pas à ces choses, elle les vit,.
En particulier, on perçoit une inexplicable tristesse s'alourdir au fil du texte. Il y a un brin de nostalgie lorsque tu évoques Franz Hopper. Puis quelque chose de plus douloureux, comme du regret, lorsque Jérémie arrive.
Tu mets superbement en scène leur dialogue, d'ailleurs. Des phrases courtes et dissonantes, des désaccords. On est mal à l'aise à ce stade du texte et tu t'emploies à ce qu'on le reste !

Il n'y a aucune transition entre la mélodie ininterrompu du piano et le silence qui s'installe lorsque les deux tourtereaux sortent. C'est une belle matérialisation de l'incapacité totale d'Aelita à communiquer, je trouve ! Odd est un prétexte qui semble révéler de plus grandes peines. Jérémie a du mal à le sortir de son esprit, il en reparle plus tard. Et c'est alors qu'en très peu de mots, tu résous le problème qui s'épaissit depuis le début de l'histoire.
Trois mots et un frissons.
On retrouve alors le couple Jérémie/Aelita dans sa tendresse et sa pudeur avec la marguerite qu'offre le blondinet à sa moitié. Je trouve d'ailleurs que ton style se marrie à merveille avec ce genre de passages peu logiques où des concepts très simples expliquent de grandes choses. On reste un peu sur une énigme à la fin, avec l'impression d'avoir loupé quelque chose, quelque chose qui ne pouvait pas se transmettre par les mots. Ce quelque chose, c'est toute la particularité de l'amour de Jérémie pour Aelita, un amour muet et doux.

Ce n'est pas un texte facile à commenter pour le coup, il n'est pas du tout facile à comprendre non plus ! xD Quitte à le lire deux fois, je pense qu'il a de très belles qualités à présenter quand même.

Vis-à-vis de nous, je ne m'étais jamais demandé ce que tu ressentais quand je jouais du piano en face de toi avant ce texte, est-ce que je te l'avais dit ? Razz C'est étrange d'ailleurs que tu perçoives quelque chose de si sentimental alors que j'ai plutôt une vision mathématique de ce que je joue ^^
N'étant absolument pas jaloux, j'ai d'ailleurs un mal fou à me reconnaître dans le reste du texte (a) Enfin bon xD j'ai quand même l'impression que c'est le texte qui est le plus éloigné de nous. Le silence ne nous va pas très bien, je crois ^^
Et puis, il y a Tal quoi. >.< Mais il y a aussi le lac. =) Tu as dû tellement le rêver avant de le voir en vrai maintenant que j'y pense, je suis content qu'il trouve sa place dans ce One-Shot.


Le 3ème texte est celui que je trouve le plus adorable. Il est beaucoup plus léger que les autres, il n'y a pratiquement que des dialogues qui accompagnent un déroulement sautillant et enfantin. Le nouveau personnage de Sharon est également inséré sans conséquence, tout va tendrement dans le meilleur des mondes ! Même la mésaventure scolaire d'Odd est rapidement passée et dépassée par sa petite amie.
Comme tous tes autres textes, tu insistes énormément sur les sensations. Ici, ce sont les odeurs et le goût, des odeurs et des goûts chauds et forts ! La journée apparaît ainsi naturellement lumineuse. Et puis, il y a ces sauts de puce dans l'intrigue de la tarte aux pomme, ces petit rires complices que s'échangent Odd et Sharon, ces doigts qui courent sur la peau et les frissons qui les accompagnent. Le tout se vit un peu comme un rêve, en fait. Lorsqu'Odd regarde par la fenêtre, dans ce très court passage, tu poses un sentiment intéressant sur le monde extérieur, on préfère rester dedans ! C'est un thème important qui embellit vraiment la relation des deux adolescents : l'amour rend la vie plus belle que le rêve. L'idée n'est pas qu'ici, mais je trouve que c'est là que tu la soulignes avec le plus de finesse. =)
C'est une belle balade !

Et puis, c'est le texte qui nous ressemble le plus ! A peu de mots près, on a déjà dû les avoir ces dialogues, on l'a déjà vécue un millier de fois cette histoire de tarte aux pommes – avec souvent un plus grand succès, hein ! Le discours maccho d'Odd, c'est moi ! la façon dont Sharon le fait tourner en bourrique, c'est toi ! Tout est encore un peu amplifié pour que le texte soit plus joueur, ça reste très fidèle. =)
Et puis, les femmes et les maths, une autre grande controverse me revient ! Tu es adorable. J'ai
vraiment adoré ce texte pour sa fraîcheur, encore merci !


Le 4ème texte est dans une tout autre ambiance. Jérémie a le don de se poser des questions bizarres auquel seul le silence sait répondre, alors il s'interroge, face à la nuit : qui il peut bien être et comment il peut être heureux ? Cette partie est en fait une petite quête philosophique qui le ramène à Aelita, avec ses questions et ses incompréhensions.
La vie est faîte de petits hasards qui arpentent le chemin du bonheur, mais les choses auxquelles on tient vraiment sont le chemin lui-même pour le blondinet. Il ne cherche pas à déceler la logique dans sa chance, il se résout à l'accepter entièrement dans tout ce qu'elle a d'effrayant. On le sent d'ailleurs effrayé lorsqu'il parle à Aelita ou qu'il philosophe à voix haute. Mais elle est là, fragile, à protéger dans ses bras et il ne se permet plus aucun doute.
J'aime d'ailleurs beaucoup le moment où le texte nous laisse : Aelita l'embrasse, le monde et ses interrogations sont en suspend … et puis c'est tout ! On devine qu'il se reposera ce genre de questions insolubles plus tard mais qu'à chaque fois, elle l'aidera à surmonter le doute et la peur ! Il y a quelque chose d'assez mélancolique dans tout ton texte, je trouve, un sentiment que j'aime énooooooormément. Je pense d'ailleurs qu'il est au départ de toute philosophie de l'existence, comme celle d'Albert <3

Il y a aussi les dialogues, mais ici, ils n'étaient pas nécessaires. La tirade rationalisante de Jérémie s'effondre sous le poids de son amour, les autres éléments de réponse s'enlisent en même temps.

Etant donné les passages où tu me cites, je pense que c'est un peu plus facile de comprendre ce texte pour moi. ^^ J'apprécie beaucoup ces références, d'ailleurs, tu t'en doutes ! Le concept de parent et d'enfant, que tu évoques simplement, le « Aimer, c'est blesser. » qui est une formulation un peu abusive de la dépendance de l'amour à la souffrance, toutes ces choses qu'on a eu l'occasion de penser ensemble, toutes ces méditations qu'on s'est faîtes pendant ces mois où je maudissais les gens, le bac, « fuck la société. », etc. xD


Voilà !
Je ne sais pas trop quoi commenter de plus à propos des textes en général, ni du titre. Or et Argent, la première chose que j'en ai pensé, c'est que ça faisait comme le soleil et la lune, qui étaient nos astres à tous les deux. Moi, le soleil par la force des cités d'or, toi la lune par la douceur de ta lumière !
Sur ce, je t'aime. Et merci pour ce merveilleux cadeau d'anniversaire. =)
  Sujet: [Animation] Saint-Valentin !  
GummyBear

Réponses: 90
Vus: 51143

MessageForum: Foyer des élèves   Posté le: Sam 14 Fév 2015 14:30   Sujet: [Animation] Saint-Valentin !
Ponchour ! =)

Vous êtes tous adorables, ze vous aime ! En particulier, j'aime l'une d'entre vous plus que tout au monde ...
Ma petite Ellana, ma Mathilde, bonne Saint-Valentin !

Spoiler
  Sujet: [One-Shot] L'ours et la louve  
GummyBear

Réponses: 2
Vus: 4091

MessageForum: Fictions et textes   Posté le: Sam 14 Fév 2015 14:04   Sujet: [One-Shot] L'ours et la louve
Il s'était écoulé un an depuis la rencontre incongrue d'une louve, reine des neiges, et d'un ours, maître de sa petite caverne au fond des bois. Les deux animaux que la nature semblait opposer s'étaient immédiatement attachés au-delà de la simple amitié qui unit les grands chasseurs de Sibérie. Puis leur histoire avait poursuivi son cours, leurs sentiments avaient grandi et leur amour s'était attendri. Ils s'aimaient plus calmement maintenant qu'ils n'avaient plus grand chose à apprendre l'un de l'autre, juste de longues plaines à parcourir ensemble, juste de longues années à vivre ensemble, juste de beaux moments ensemble, juste ensemble.

Un soir, l'ours faisait ses griffes contre un arbre en attendant sa promise qui était partie chasser dans la matinée. Il rejouait leur histoire intérieurement comme cela lui arrivait souvent les fois où il pensait fort à sa louve mais qu'elle était trop loin pour qu'ils puissent le faire ensemble. Un sourire lui éclairait le visage, ce même sourire qui était devenu un véritable trait de sa personnalité depuis un an, lorsqu'un moment, il tenta de remonter plus loin dans sa mémoire, jusqu'à une époque lointaine dont le souvenir lui fit comme un choc dans la poitrine. C'était avant qu'il ne la connaisse, avant qu'il ne soit heureux comme il l'est aujourd'hui.
Le jeune ourson qu'il était n'avait pas une très grande expérience de la vie et n'aspirait, à vrai dire, pas à grand chose.
C'était un animal immature qui se réjouissait des hasards de la vie sans chercher plus loin le moindre sens à donner à ses gestes. Il n'existait que pour lui, les autres l'indifféraient lorsqu'ils n'arrivaient pas à le distraire. On le trouvait détestable et, si sa suffisance continuait à lui donner le faux semblant de bonheur qui lui semblait si précieux, on ne ferait jamais rien pour lui. Et cela lui allait bien.

Il comprenait bien les gens dans leur hypocrisie, il était très doué pour se mettre à leur place et déceler la vraie intention de chaque mot qu'il entendait. Cette capacité lui faisait très vite paraître les bonnes personnes pour des êtres abjects et de même, à leurs yeux, l'ourson taciturne était plus un phénomène de foire qu'un vrai membre de leur tribu. Il s'isola jeune de sa famille et se protégea toujours de ses amis à travers des masques d'originalité qui ne lui allaient guère ; il préférait qu'on le prenne pour quelqu'un d'incompréhensible plutôt qu'on sache quoi que ce soit de véritable à propos de lui.
Il s'était enfermé dans ce cercle vicieux où il fuyait sa vraie identité, qu'on appelle l'adolescence, de manière trop précoce pour n'en ressentir aucune douleur. Ainsi, son sourire devint rare et la solitude sa meilleure amie.
Sa situation semblait sans issue. Faute de pouvoir être heureux, il s'était habitué à son mal-être et n'essayait même plus d'y remédier …

… Jusqu'au jour où, pataugeant dans une rivière, il entendit le galop d'une meute de loups qui se dirigeait vers lui.
« Encore en train de se courir après ? Ces bestioles doivent être encore plus inutiles que moi … murmura-t-il »
Les louveteaux arrivèrent les premiers et plongèrent dans l'eau la tête la première, à quelques dizaines de mètres de lui. Puis leurs aînés les suivirent avec leur allure de maîtres du monde, le museau relevé et le regard impassible. Il fit quelques brasses pour fuir l'agitation, mais malgré la distance, il continuait d'entendre les hurlements des loups.
« C'est assez, dit-il. »
Puis il sortit de l'eau et secoua ses poils dans un mouvement fatigué qui lui laissa quelques gouttes dans le dos. A ce moment-là, il remarqua un loup qui s'était écarté du troupeau sur la rive d'en face. Gêné que l'animal ait pu assister à sa piteuse fuite, l'ours tenta d'engager une conversation :
« Tu ne bois pas avec les autres ? »

Le loup leva la tête et son visage apparut alors à l'ours. Il ne s'agissait en fait pas d'un loup mais plutôt d'une louve, une très belle créature au pelage gris ébouriffé, très épais, strié de blanc au niveau des pattes et sur le contour des yeux. Elle avait les oreilles courtes et un petit museau rose pâle sur lequel reposaient deux yeux du même gris qu'un ciel de tempête. Ayant l'impression d'avoir dit une stupidité, l'ours déglutit. La louve répondit alors, d'une voix calme :
« Le bruit me dérange. »
- Je comprends, acquiesça l'ours. Mais ce sont tes semblables, pourquoi est-ce que tu ne fais pas le même vacarme qu'eux ?
Elle arrêta de boire un instant pour porter sur son interlocuteur un regard indéchiffrable. Il en fit de même. Après de longues secondes, elle répondit, en tournant les yeux :
« Et toi ? Pourquoi est-ce que tu es tout seul à barboter ici ? »
- Je n'aime pas les autres ours, hasarda l'animal.
- Moi non plus, je n'aime pas les autres loups.

Ils ne s'étaient rien dit et pourtant, il avait la certitude que quelque chose venait de se passer. Il contempla la louve boire avec des yeux cois sans oser l'interrompre. Elle faisait manifestement semblant de l'ignorer, il aurait fallu être aveugle pour ne pas le remarquer, mais ses gestes confus et pressés étaient des messages bien moins compréhensibles. Il se demanda ce qu'elle pouvait bien penser, puis il sourit en se rendant compte qu'il ne savait pas lui-même ce qu'il était en train de penser. Il y avait de la gravité dans l'air, le bruit de l'entourage, les gémissements des louveteaux étaient devenus un silence. Le monde se troublait, tout ce qui les environnait se dérobait hors de l'existence.
Il fit un pas lourd dans sa direction, dévoré par une curiosité qui l'avait abandonné il y a des années. Elle ne bougea pas. Il recommença. Puis, lorsqu'il ne fut plus qu'à un pas d'elle, il articula la première pensée qui traversa son esprit, pétillant comme un enfant :
« Pourquoi est-ce que tu n'aimes pas les autres loups ? »
Ses traits, gonflés par une irrésistible sincérité, auraient eu de quoi intimider le plus impressionnant des animaux de la forêt, pourtant la louve le fixa lorsqu'elle expliqua :
« Ce sont des être arrogants et bornés, ils n'ont rien d'intéressant. »
- Et pourquoi tu es différente ? répartit l'ours en faisant de grands yeux ronds.
- Parce que je te parle et que tu ne t'enfuies pas.

L'ours ne savait pas si ce cynisme était une incitation à déguerpir ou si c'était simplement sa façon naturelle de s'exprimer. Une seule chose était certaine, la conversation ne s'arrêterait pas ici. Il haussa les épaules dans un large mouvement qui ne parvint pas à attirer le regard de la louve, puis il dit :
« Donc, si je fuis, tu vas redevenir une louve comme les autres ? Arrogante et bornée ? »
Il sortit alors de l'eau et se mit en marche, sans trop savoir où il irait. Au bout de quelques pas, une irrépressible envie de se tourner lui chatouilla le cou. Il n'entendait rien, les loups étaient capables de se déplacer dans le silence le plus absolu. Alors il continua d'avancer, sans savoir si elle l'avait suivi, il avança jusqu'à ce que la nuit soit tombée, pendant des heures. Puis, lorsqu'il n'y eut plus un courant d'air, lorsqu'il n'y eut plus le moindre crissement de feuilles, enfin il se tourna. Il vit alors une vague silhouette s'agrandir sur un chemin de boue, elle s'approchait. Il s'assit. Elle s'installa à côté de lui, et elle dit une phrase qui changea à jamais le monde :
« Maintenant, je ne suis plus un loup. »
Un frisson parcourut tout son corps, une bouffée de chaleur lui fit mal au coeur. Il se rapprocha du pelage de la louve et il ajouta, d'une voix douce, complète :
« Tant que je resterai avec toi, je serai quelqu'un de bien mieux que moi alors. »
Ils s'enveloppèrent et se couvrir mutuellement, l'un contre l'autre, et tombèrent ainsi dans un grand rêve …

Le matin suivant, ils se redécouvrirent avec des yeux surpris, comme s'ils pensaient avoir vécu en songe la journée d'hier. Ils se regardèrent, toujours dans cette demi-réalité, cet état entre la vie réelle et celle que l'on souhaite, puis dans une caresse amicale, les deux mondes fusionnèrent.
L'ours ressentait à la fois le plaisir et l'évidence, le délire et la vérité, l'instant et l'éternité. Il eut la sensation d'être en ce moment celui qu'il avait été avant de se mentir, il redevint lui-même avant l'adolescence, un enfant, un adulte. Il voyait le monde avec la joie d'un nouveau-né et la sérénité d'un ancien. Quelle qu'ait été sa vie, elle avait dû tout entière le conduire à cette nuit, à cette vie.
« Comment est-ce que tu as fait ? demanda la louve avec un sourire radieux »
- J'ai juste mis une patte devant l'autre, c'est toi qui m'as suivi, plaisanta l'ours.
- C'est vrai que tu ne t'es pas foulé …
Ils rigolèrent toute la matinée et ne se mirent en chemin que lorsque l'engourdissement de leurs membres devint inquiétant. Ils suivirent les sentiers, leurs corps les égarèrent vers des terres lointaines, mais leurs esprits traçaient une toute autre route dont l'horizon devenait plus lumineuse à chaque instant.
Bientôt, un flocon de neige tomba sur la truffe humide de la louve. Il y en eut d'autres, mais ce premier flocon était sans doute fait de la plus pure des poudres d'étoiles. L'hiver commença, tout un nouveau monde s'ouvrit. Ils marchèrent. Ils marchèrent hors du temps et de l'espace, tant qu'ils étaient ensemble, ils étaient bien plus qu'eux-mêmes …


Repensant à cette histoire, l'ours ne put contenir un grand sourire. Il s'assit contre l'arbre qu'il griffait et attendit encore, jusqu'à apercevoir la silhouette de sa louve apparaître dans la brume. Elle transportait quelques butins de chasse dans sa gueule et se déplaçait avec un pas paisible. Elle déposa tout à côté de l'ours et, constatant son air rêveur, elle demanda :
« Ca va mon chéri ? A quoi est-ce que tu penses ? »
- A nous, répondit-il en plantant son regard dans le sol. A notre rencontre, tu t'en souviens ?
- Comment est-ce que tu veux que je l'oublie ? C'est le jour le plus important de ma vie !
- Oui c'est vrai, reconnut-il sans conviction.
- Tu es sûr que ça va ?
- Je n'ai jamais bien réussi à te dire tout ce que tu m'as apporté depuis qu'on se connaît.
- Tu n'en as jamais eu besoin, tu sais.
Elle s'enveloppa contre le flanc de l'ours, douce, chaleureuse, heureuse. Il l'étreignit à son tour et sentit l'habituel frisson des câlins parcourir son corps, alors, pour ne pas perdre toute contenance, il tenta de changer de sujet :
« Oh ! Tu n'as pas trouvé de lapins ? »
- Non, je crois que tu les as tous dévorés.
- Il va falloir réintroduire l'espèce, sinon c'est moi qui vais mourir de faim !
- L'évolution n'explique pas comment tu as fait pour t'adapter jusques-là, en effet …
- On va pêcher ? demanda-t-il avec des yeux brillants.
- Je te suis, mais je ne mettrai pas une patte dans l'eau, accepta-t-elle avec le regard impénétrable que son ours aimait tant.

Ils n'étaient pas loin d'un cours d'eau, le mammifère plongea rapidement à la recherche de saumon, son pêché mignon. Il n'y avait pas beaucoup de poissons, mais juste assez pour qu'en attraper un ne lui prenne que trois essais. Ressortant vindicativement de l'eau, une belle prise dans la gueule, il chercha du regard sa louve. Elle s'était allongée sur la rive, enroulée dans son pelage, la queue sur la truffe. Elle était magnifique. Il alla se coller contre elle et, sans savoir pourquoi, il songea à nouveau à l'année qu'ils avaient passée ensemble.
Ils avaient voyagé dans tous les recoins de la Sibérie, ils avaient vu les beaux couchers de soleil qu'offraient les montagnes, lorsque l'astre lumineux semblait glisser le long du col des plus hauts sommets et se multiplier en plein de petits éclats rougeoyants. Ils avaient vu les aurores boréales, un spectacle d'une rare intensité qui les intriguait tous les deux. On avait l'impression que le ciel était vivant et qu'il dansait sur de grands draps pâles de toutes les couleurs. Ils étaient allés au grand lac au centre du pays, un immense réservoir d'eau qui s'étendait à perte de vue dans des scintillements ensoleillés.
A n'en rien douter, ils étaient les maîtres du monde. Ils vivaient sur terre comme au paradis, comme si la vie leur devait quelque chose.
Tous ces paysages défilèrent dans les yeux de l'ours, toutes ces nuances de gris* et de blanc tournoyèrent jusqu'à former une image plus nette, un poil rebelle que l'animal connaissait bien : son poil. Il se pencha et murmura au creux de l'oreille de sa louve :
« Tu as fait de moi quelqu'un, tu as changé mon mal-être en bien-être. Tu m'as donné l'envie d'exister. Je t'aime, je t'aime plus que tout au monde ! Cela ne fait peut-être qu'un an que nous nous sommes rencontrés, mais je n'ai pas absolument peur de dire que tu es la femme de ma vie. Nous avons vécu des choses merveilleuses ensemble et j'ai hâte, infiniment hâte, de découvrir toutes les autres à tes côtés. Tu es ma moitié, je ne veux jamais plus vivre une journée sans toi.

Mathilde, merci. <3 »

______________


* Ceci n'était pas une référence.

Il était temps que je te réponde ma petite louve adorée ^^
Je ne sais pas trop quoi ajouter du coup.

Bonne Saint-Valentin ! =)
  Sujet: [Animation] Saint-Valentin !  
GummyBear

Réponses: 90
Vus: 51143

MessageForum: Foyer des élèves   Posté le: Lun 09 Fév 2015 20:17   Sujet: [Animation] Saint-Valentin !
Les miracles c'est pas comme les capotes, ça peut resservir.



#Thuglife.
  Sujet: Le Club de Jérémie  
GummyBear

Réponses: 120
Vus: 65631

MessageForum: Club de Jérémie   Posté le: Sam 07 Fév 2015 21:19   Sujet: Le Club de Jérémie
Il y a un an, c'était la grosse ambiance pour la Saint-Valentin, tandis que regarde aujourd'hui, ils sont tous casés ou sautent sur tout ce qui bouge ...
Les valeurs se perdent.

EDIT : Plus sérieusement, le problème n'a jamais été le nombre de joueurs. Au moment où il a été décidé de mettre fin à la guerre des fans, c'est-à-dire un mois après l'IRL du forum de juillet, les membres étaient même sans doute plus nombreux et plus proches qu'ils l'avaient été depuis des années.
Il y a un an, Code Lyoko était déjà mort depuis bien longtemps et il ne restait pas grand chose des promesses de Code Lyoko Evolution. Si on regarde bien, en dehors des animations, il y avait exactement le même calme plât qu'en ce moment, uniquement interrompu par les projets personnels comme les fanfictions.

Les choses n'ont concrètement pas changé du côté des joueurs, c'est surtout que le forum a changé d'objectifs pour le dire honnêtement. A présent, les membres actifs de la communauté se parlent sur Skype et se voient lors d'IRLs. Le cercle a été réduit pour se consolider, je pense personnellement que l'administration a eu raison de faire les choses de la sorte. Parce que maintenant, il y a une vraie communauté cl.fr, bien soudée et qui n'a plus du tout besoin de code lyoko pour subsister.

Il est possible que d'autres projets comme la GDF soient envisagés à présent, à vrai dire je ne sais pas trop comment vont évoluer les choses, mais pour vous donner une idée, je pensais que le forum était mort un mois ou deux avant la guerre des fans - il y a fort longtemps donc - et il est toujours là.
  Sujet: [IRL 2014] Le couple de l'IRL !  
GummyBear

Réponses: 32
Vus: 16017

MessageForum: IRL et conventions   Posté le: Jeu 10 Juil 2014 15:02   Sujet: [IRL 2014] Le couple de l'IRL !
Pour ma part, je vais voter pour Amour transi & triangle amoureux qui sont, pour moi, les plus mimis et qui méritent bien un vote, d'autant qu'un pied n'ayant que dix doigts, il semblerait fortuit de donner plus de votes à certains ... >.<
  Sujet: [Défi] Segment, triangle et... Hexagon  
GummyBear

Réponses: 8
Vus: 3823

MessageForum: Meute d'Ulrich   Posté le: Mer 09 Juil 2014 18:03   Sujet: [Défi] Segment, triangle et... Hexagon
En effet, certains sont en vacances avec des horaires spéciales et des accès à Internet aléatoires pour cause de flemme ou occupations variées !

Mais bon, la Meute n'est pas morte pour autant. Ce sera moi qui relèverai ce défi. N'importe quand a priori, préviens simplement plusieurs heures avant ^^
  Sujet: [IRL][Animation] Champion's league  
GummyBear

Réponses: 26
Vus: 9461

MessageForum: Foyer des élèves   Posté le: Sam 21 Juin 2014 17:26   Sujet: [IRL][Animation] Champion's league
Ponchour ! =)

Je comptais inscrire une équipe à l'instar des Jérémies au-dessus, mais étant donné que ce n'est apparemment pas le mieux à faire, je déclare que nous enverrons quatre joueurs des Okamis :
- Kastiel
- a8s
- Anneauthier
- GummyBear

Pour donner un peu mon avis sur le principe de constitution des équipes, je pense que le mieux est que tout le monde puisse jouer dans une équipe où il est avec ses potes, et faut pas oublier que les membres de la GDF parlent plus à l'intérieur de leurs groupes qu'avec les autres. Du coup, ça ne me pose pas de soucis qu'il y ait une équipe d'Einsteins ou une équipe d'Okamis, tant que l'ambiance est là. Après, j'avoue que pour les remplaçants, c'est vraiment pas très fun.

Et puis, si l'animation est just for fun, vire peut-être les récompenses de 60 points tout simplement, parce que j'avoue que c'est assez ambigu autant dans le partage des points que dans la constitution des équipes et du coup, les gens joueront plus que par plaisir, bien que je pense pas qu'on soit assez stupides pour se mettre la pression.

J'ai encore deux questions sur l'organisation : on jouerait avec quoi comme ballon ? Et on jouerait où surtout ?
En juillet, trouver de l'espace libre dans Paris, je sais pas si c'est un cliché, mais ça me paraît compliqué xD

Voilà voilà. Bonne chance à tout le monde ! Have fun !
  Sujet: [Fanfic] Le plus puissant des liens  
GummyBear

Réponses: 58
Vus: 32938

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Lun 16 Juin 2014 15:33   Sujet: [Fanfic] Le plus puissant des liens
Ponchouuuuur !

Alors alors, une fiction que je suis depuis ses débuts et où j'ai donc 3 chapitres à commenter, gnééé !

Je pourrais commencer par les remarques générales et dire que tu écris superbement bien et que même moi qui suis très loin d'être un fan des scènes d'action, je trouve que tu fais des descriptions de combat très haletantes et euh ... précises, je dirais. ^^ On visualise plutôt aisément tout ce qui se passe et, si je préférais les côtés un peu poétiques et métaphoriques de tes OS, ton écriture reste vraiment plaisante ! Je crois que j'ai lu tous tes chapitres sans faire plus d'une pause à chaque fois, et tu es la seule écrivaine pour laquelle ça me l'a fait, donc bravo pour ton style !

Sur la forme, je constate que tu fais beaucoup de dialogue dans certains chapitres, notamment ceux qui concernent les LGs, c'est-à-dire tout sauf un morceau du premier et la grosse partie du 3 et je trouve ça personnellement plutôt cool, parce que je suis vraiment pas fan des descriptions en général dans les fanfictions. On connaît déjà les lieux et la plupart du temps, ça fait juste redondant quand c'est vraiment de la description du mobilier. Tu te concentres plus sur les personnages, leurs attitudes et ce qui bouge ou s'interprète, c'est une direction que je préfère, mais elle peut comporter son lot de risques. Bon, toi tu t'en sors puisque tes personnages ont des caractères forts, (certains me paraissent d'ailleurs un peu trop tendus par rapport au DA, mais c'est vrai que j'ai même pas fini évolution alors c'est peut-être juste moi.) donc les dialogues sont variés et rien n'est vraiment useless de ce que j'ai vu.

Sur le style, c'est à peu près tout ce que j'ai à en dire. Sur les personnages, je sais quelques trucs en plus par rapport aux autres, donc je vais pas trop m'étendre, mais le Ulumi saupoudré à la Mathilde sent pas bon du tout (non pas que Mathilde sente pas bon, certains réactifs peuvent donner des produit douteux (a) ), puisque les deux namoureux sont en phase de "je souffre, tu souffres" et que la petite nouvelle a plus de chances d'être un bouche-trou qu'autre chose pour le petit brun dans ces conditions, à moins que ce ne soit l'inverse d'ailleurs ... Mr. Green
Donc Yumi est chiante, Ulrich de mauvaise foi et ils s'aiment, tout va bien. xD

Du côté des autres personnages, Odd est fidèle à lui-même, peut-être un peu trop à mon goût. Je sais pas tout ce que t'as prévu, mais j'ai vraiment l'impression qu'il ne va pas servir à grand chose dans l'histoire à part égayer la lecture, un peu comme une violette au milieu d'un bouquet de myosotis (WTF mon cerveau ? - Y avait philo ce matin, la société, le travail, conformation, toussa ... - Putain, désolé, c'est la dernière fois que je te fais ça Sad - A ton service (y) ). Enfin, on verra bien.
Aelita est encore plus chiante que d'habitude, mais c'est l'effet CLE, donc c'est cohérent, bien que je n'aime pas du tout ce personnage, parce qu'autant sa gueulante envers Laura à cause de la première attaque est justifiée, autant elle est juste lourde quand elle refuse les propositions de nouveaux.
Jérémie me plaît bien dans ta fic, et c'est plutôt surprenant parce que c'est pas souvent un personnage qui me plaît. Là, j'aime bien sa façon de proposer ses idées et de diriger le groupe de manière soft. Disons que je le trouve plus intelligent psychologiquement que dans la série, ... et ça fait du bien. Il a pas de manque de confiance en lui et 'tention les gens, c'est lui qui manipule Laura pour le coup !
William est sympa et a pas trop de caractère, j'ai l'impression que c'est un peu la crême de l'équipe quand je vois à quel point les autres personnages ont systématiquement des avis tranchés, tandis que lui dit pas grand chose, ou en tout cas pas grand chose d'utile à l'instar d'Odd qui, lui, l'ouvre quand même pas mal xD
Enfin Laura ... C'est pas une étape facile, on va dire. (a)
Je pense que tu l'as faite un peu trop égocentrique, mais c'est peut-être qu'un avis personnel. Après, c'est vrai que lorsqu'elle n'est pas dans le rôle de victime, je sais pas trop comment elle se comporte exactement, puisque le seul épisode où c'est le cas, elle se fait jarter du groupe xD Mais elle est trop stupide psychologiquement, notamment par rapport à Jérémie, je trouve. Elle n'argumente vraiment avec personne alors qu'elle est dans des situations de désaccord alors qu'elle devrait se servir de son intelligence dans ces moments-là, je pense. Toutes ses répliques me paraissent beaucoup trop directes et si tu avais échangé les noms de Mathilde et Laura dans le deuxième chapitre, ça ne m'aurait pas étonné, parce que Mathilde me semble beaucoup mieux correspondre à Laura que Laura elle-même xD Enfin, ma lecture des deux premiers chapitres date un peu, alors je me trompe peut-être, mais je ne l'ai trouvée vraiment fidèle que lorsqu'elle était contente d'avoir réparée le programme de matérialisation et qu'elle avait pas pris note de l'ampleur des événements, son côté ultra-concentrée et dédaigneux, on va dire.

Ah oui, et Mathilde, ben euh ... Voilà. Mr. Green On ne sait pas grand chose d'elle si ce n'est qu'elle est plutôt intelligente, pas très téméraire et qu'elle fait des passes décisives au basket. Elle semble aussi assez imperturbable et c'en est presque flippant, je trouve dans le troisième chapitre xD Ah oui, pour les estimations, je dirais que tu vas tenir encore un chapitre sans la faire rejoindre le groupe. Gnéhé !

Voilà. Sinon, je ne sais toujours pas quoi penser de Sandra, c'est une agent-secrète en mission pour un tierce inconnu qui n'est pas Tyron, mais qui pourrait être le père de Laura quand j'y pense si ça doit être quelqu'un de la série, probablement pas Franz Hopper, qui aurait recréé un monde ressemblant plus à Lyoko et moins à du P... Caldin. xD Autrement, ses ressemblances physiques avec Laura semblent apparemment fortuites, sinon elle ne se plaindrait pas d'avoir voulu d'une quelconque façon ressembler à la blondinette ou alors elle s'en plaindrait en s'en prenant un minimum à elle-même. Et le fait qu'elle veuille la tuer plus que tout m'intrigue beaucoup, d'autant que la phrase du premier chapitre m'a fait penser qu'elles s'étaient déjà vues. "Tu aurais dû te jeter sous un camion", ça veut dire que Laura aurait dû savoir qu'on voulait la tuer ? ^^ On verra, en tout cas, le nom que porte le monde dans lequel elle se déplace lui va tout aussi bien et en plus elle est cannon, mais dis-moi, c'est la meuf parfaite en vrai ? =) Enfin, ça le serait si elle rotait sa bière en dévorant de la pizza pendant les matchs de foot (a)

Sinon, j'anticipe un peu sur ce qui va arriver vis-à-vis de Sandra, parce que je suis pratiquement persuadé que tu vas parler du passé de Laura, et je trouve que c'est une bonne idée. Si j'ai faux, l'idée de faire intervenir des nouveaux méchants qui ont simplement un lien avec elle est une piste tout aussi innovante, parce que c'est vrai que le coup de la nouvelle en milieu d'année avec un papa qui a les compétences pour faire marcher un supercalculateur, bon ... Voilà xD Et euh, c'est à peu près tout ce que j'ai à dire sur l'ensemble, maintenant chapitre 1 ! \o/

Alors voilà, je sais vraiment quoi en dire, dans le sens où ce n'est vraiment qu'une attaque, subliment écrite je vais pas dire, mais ce n'est qu'une attaque, donc au niveau du scénario, ça me rappelle un peu Sur le champ de bataille, dans le sens où une attaque catastrophe pousse à la remise en question de la mission des LGs. Tu leur fais prendre un nouveau, pourquoi pas, ça me fait penser à l’Echiquier cette fois-ci et bonne idée, voyons ce que ça donnera et ce que Mathilde apportera concrètement au groupe.
Au passage, si tu as pensé une seconde qu'il était possible de faire jouer à Mathilde le rôle de l'agent inflitré qui bosse avec Sandra, je préviens que je ne plussoie pas l'idée, parce qu'ils l'ont choisie seuls sans être manipulés les LGs. xD Du coup, je ne veux pas qu'il y ait de rapport entre Sandra et Mathilde, mais je veux voir ce qu'elle va apporter, notamment au niveau des couples, même si je reste convaincu que ce sera du Ulumi en priorité. Jérémie et Aelita se faisant la gueule et la personnalité de Mathilde pouvant attirer le blondinet, c'est possible qu'il y ait quelque chose de ce côté-là, mais sachant que c'est toi qui écris, ça m'étonnerait pas mal xD Voilà ! Sur tout le chapitre 1, je ne trouve vraiment que ça à dire sans me répéter.

Pour le chapitre 2, j'ai adoré la discussion entre Yumi et Ulrich. La phrase finale était juste sublime et leur quiproquo est super bien pensé, en plus d'être fidèle à la série, c'est intelligent.
Sinon, voir les Lyokoguerriers faire confiance à Jérémie sur la nécessité de prendre un nouveau m'a un peu surpris, mais dans ta fic, c'est vrai qu'il est bien plus charismatique, alors pourquoi pas, on va dire que c'était pas la peine de faire des longues tirades pour justifier le scénario xD L'énumération des recrues possibles était bien pensée, c'était frais et drôle comme tous tes dialogues et le petit passage sur la non-acceptation de Laura a fait monter William dans mon estime de pas mal de rangs, je l'aime vraiment dans ta fic. Et je commence à dire ça un peu trop souvent depuis quelques jours, d'ailleurs, c'est inquiétant ... >.<

L'acceptation de Mathilde me paraît un peu simple puisqu'ils ne se basent que sur du basket et le fait qu'elle est pas sortie avec Odd, puisque bon ses résultats scolaires sont franchement secondaires, c'est vrai que c'est relou à écrire et sûrement inutile, mais j'aurais trouvé peut-être plus logique qu'ils la contactent plutôt dans une situation où elle peut être mise à l'épreuve de manière directe et immédiate. Du coup, c'est très probablement ce que tu feras par la suite, pour la forcer à accepter lorsqu'elle verra ses potes en danger ou un truc dans le genre, mais là, je trouve qu'ils ont pas été assez malins, même si ils envisageaient de lui faire passer un autre test plus tard. Après, on peut argumenter qu'ils sont cons, que Jérémie est un mâle faible aux hormones instables et que les bouclettes de la brune ont fait fondre son cerveau, auquel cas c'est tout à fait cohérent ! (a)

Chapitre 3 ! Le refus de Mathilde me paraît assez bizarre. L'effet de style est vachement fort, mais le coup du "ça me fait peur, je préfère ma petite vie de lycéenne tranquille où ma seule amie est une nana super populaire dans l'ombre de laquelle je peine à exister." m'a pas tout à fait convaincu. En fait, je connais aucun lycéen qui aurait la maturité de dire non en pensant à sa sécurité de manière aussi froide, c'est surtout ça qui m'a gêné, ça me paraît un peu surréaliste, d'autant que le coup du : "Vous avez réussi trois ans, continuez encore 2 de plus les amis !" est franchement pas très pertinent puisque le danger est quand même là et que s'ils demandent, c'est parce qu'ils se rendent compte qu'ils n'ont pas le choix. Le seul argument valable, c'est "on ne se connaît pas." et je le trouve pas suffisant pour contre-balancer tous les autres, du coup, ce passage m'a fait un peu bizarre.

Le coup du portable est franchement téléphoné (pfouahaha !) pour le chapitre suivant. J'annonce : attaque de XANA, ça dégénère à nouveau, Mathilde fait face à la réalité et soit Jérémie l'appelle soit elle l'appelle elle dans l'urgence, puis elle s'engage. Enfin, j'aurai l'air con si je me trompe xD

Pour les scènes dans Caldin, c'était super créatif et vachement bien écrit, du coup j'imagine que y aura encore des combats dessus vu tout ce que tu as imaginé pour ce chapitre déjà, histoire de rentabiliser. Sinon, j'ai trouvé que c'était peut-être un peu long à la fin, pas que je me sois ennuyé, mais j'aurais sûrement préféré que ces passages soient séparés en deux chapitres plutôt que tout d'un coup, histoire de varier un peu les plaisirs. Ah oui et :
Ellana a écrit:
Un long manteau immaculé descendait plus bas, ce qui accentuait le côté court de la robe, vêtement que Sandra ne portait que pour les réceptions où elle avait un homme à tuer. Les hautes bottes, blanches également, avec un épais talon, auraient pu être supportables s'il n'y avait pas eu pour couronner le tout une toque en fourrure d'hermine.

T'es géniale. =)
Et euh, j'ai peur pour Laura, maintenant pour conclure le chapitre 3. xD

Voilà voilà ! Bonne chance pour la suite, j'ai l'impression que beaucoup de choses importantes vont se dérouler dans les prochains chapitres, alors que la force soit avec toi !

pssss : Je t'aime. (hug)(h)
 

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure


Page 1 sur 22
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20, 21, 22  Suivante


Sauter vers:  


Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.142s (PHP: 59% - SQL: 41%) - Requêtes SQL effectuées : 25