CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Code Lyoko] Interview de Julien Lamas...
[IFSCL] IFSCL - Bande annonce fangame 4.0.X
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Site] Reboot VS Code Lyoko : le dossier
[IFSCL] Le retour des voix officielles!
[Site] Un nouveau dossier : Le français...
[Site] Un nouveau fanprojet : RTTP Podcast
[IFSCL] IFSCL, Bande annonce du 9e anniv...
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
 
 Derniers topics  
Questionnaire
[Galerie] Trucs, bidules, choses Made...
Code Lyoko est disponible sur AmazonP...
[Jeu Vidéo Lyoko] IFSCL 40X!
Discord pour le forum + animation ?
[One-shot] Xana attaque à fond 2 !
[Projet] Forum Séries TV et DA (dont ...
[One-Shot] Amaterasu
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Source (extrêmement hypothétique) d'i...
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

318 résultats trouvés
Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum

 Auteur  Message
  Sujet: Métacritique  
Kinshii

Réponses: 14
Vus: 9091

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Lun 30 Mar 2015 19:47   Sujet: Métacritique
À l’origine, cette discussion a émergée ici, mais l’odeur du poiscaille m’indisposait, et le vacarme ambiant n’arrangeait rien. J’aurais pu poster ce topic dans la section «Site/Forum», mais je me suis dit que ça serait enterré plus rapidement ici.

Ne t’en fais pas, Jerem50, je n’ai aucunement l’intention d’intenter de procès (que ça soit à ton endroit, ou à l’envers de Pikamaniaque). J’essaye simplement de me forger une opinion sur la bonne façon (la moins pire) de commenter des écrits sur un forum comme celui-ci.

Manifestement, il ressort de ton expérience que tu es parvenu à transformer le dépit en motivation, ce qu'il revient de porter à ton crédit. (À moins que l’on prête foi à ces sinistres rumeurs de séances de conditionnement psychologiques menées à grands coups d’électrochocs dans la cave de Pikamaniaque, où il expérimente des méthodes d’apprentissage forcé de l’écriture que même les chinois ont jugé ignobles).

Si vous êtes attirés par l’idée de lire un pavé truffé des fautes et de mauvais esprit, alors laissez-moi vous présenter mes conclusions intermédiaires dans mes recherches sur la critique (plus ou moins) constructive.

http://www.tv-da.fr/images/divers/cartes-postales/pere_castor4.jpg


Mon inégalable sens pratique me commande avant toute chose de définir les termes du sujet. Or donc, à mon humble avis, critiquer consiste à mettre en évidence ce qu’il y a d’intéressant dans une œuvre. (Cela n’engage que moi, j’insiste.) Dis comme ça, c’est très simple, mais dans les faits, c’est une autre paire de manches. Je ne suis pas encore en mesure d’affirmer si c’est une question de sélection naturelle, et si l’évolution exige que nous prêtions davantage attention aux défauts qu’aux qualités, ou si c’est juste une question de culture. Quoi qu’il en soit, il nous est beaucoup plus facile de pointer du doigt ce qui cloche (plus spécialement chez les autres) que ce qui fonctionne.

Entendons-nous bien ; je ne dis pas que la critique est le seul retour qui soit utile pour un auteur. Les avis, commentaires, analyses, et autres exégèses sont tout autant estimables. Simplement, je considère que la critique correspond à une démarche bien précise. À ce titre, les soi-disant critiques professionnels (en cinéma, littérature, peu importe) qui se fendent de remarques moisies et de traits d’esprits vaseux pour tenter de dissimuler le fait qu’ils n’ont pas fait l’effort de se poser la moindre question au sujet d’une œuvre, méritent selon moi d’être recalés aux portes du paradis par un St Pierre qui portera sur leur vie le même regard qu’ils ont porté sur l’œuvre en question… Voilà, c’est la fin de la minute « tacle à la nuque » et de toute façon, cette distinction n’est pas indispensable sur un forum où l’auteur d’un message n’est aucunement obligé de se demander dans quel registre s’inscrit son post, et quelle approche il a du texte qu’il vient de lire. Mais je me disais qu’il n’était pas inutile de faire cette précision, puisque j’ai la naïveté de croire que cela peut d’aventure contribuer à faire monter le niveau global.

Niveau qui d’ailleurs est déjà très bon dans la section fanfic… bien meilleur que lorsque j’y publiais. C’était difficile à cette époque de trouver des fics de qualité en cours d’écriture, de même que des commentaires constructifs. Du coup, je profite de ce message pour féliciter ceux qui ont contribués à ce progrès (je suppose qu’ils se reconnaitront eux-mêmes, de toute façon, moi j’ai aucune idée de qui je suis en train de parler).

Toutefois, en constatant cette amélioration du niveau des textes, je suis envahi par une inquiétude paradoxale. Je m’explique : je trouve très bien que de nombreux récits soient de (très) bonne qualité, mais je trouve également préoccupant de ne voir aucune fic « médiocre ». Par là, j’entends une fic rédigée en script, qui s’inscrit dans la continuité de la saison 4, dans laquelle Xana re-pop avec un bruitage comique, et les héros rallument le supercalculateur comme si c’était une cafetière. Le genre de fic dans laquelle on est surpris de trouver une idée originale. [sarcasmes]Dans le bon vieux temps[/sarcasmes] c’était le cas de la majorité des nouvelles fictions, et beaucoup s’arrêtaient au bout de trois chapitres, donc on en bouffait pas mal, et toujours les mêmes morceaux.

Si je vous ennui avec ce refrain dépassé, c’est pas par nostalgie. C’est juste que j’ai pris conscience de certaines choses. Par exemple, on se disait qu’il fallait privilégier la qualité à la quantité. Et je pense maintenant que c’était une erreur. Il ne peut pas y avoir d’excellence dans un domaine s’il ne compte pas de nombreuses personnes. C’est une question d’émulation de groupe, de statistiques, et d’autres bidules qui m’échappent, mais ça se vérifie dans tous les domaines. Il n’y a pas de champion du monde d’échecs dans un pays où seulement trois personnes savent jouer aux échecs. Les génies, ça existe, mais encore faut-il qu’ils soient révélés. Et comme on ne sait pas si on est doué dans quelque chose tant qu’on n’a pas essayé… Bref, la quantité entraine la qualité.

C’est un point de la conclusion du règlement des fan-fictions avec lequel je n’adhère pas. J’ai le sentiment qu’il ne devrait pas y avoir de plancher pour publier sur le forum, si ce n’est le fait d’écrire français. Du moment que ça ne pique pas les yeux, alors tant pis si un texte ne présente aucune qualité, personne ne vous force à le lire. La raison qui m’inspire ce sentiment est simple, et elle est d’ailleurs mentionnée dans le règlement. Il suffit d’écrire pour progresser. Et même l’auteur d’une fic médiocre au possible va s’améliorer au fil des chapitres… sauf s’il s’arrête d’écrire. Du coup, je me dis que le verrouillage n’est certainement pas la meilleure option qui soit.

Je sais que l’exemple de Jerem50 n’apporte pas beaucoup d’eau à mon moulin, mais arrêtez de ricaner bandes de hyènes. Car cela n’invalide pas mon propos pour autant. Si une personne juge qu’un texte est mauvais, et qu’elle le met à la poubelle, il va effectivement rester mauvais. Maintenant, si une personne juge qu’un texte n’est pas encore bon, elle va se demander ce qui doit être corrigé, et il a des chances de devenir effectivement bon.

En supposant que vous n’ayez pas démonté chacun des arguments avancés pour soutenir mon avis sur le sujet, cela veut dire que commence à germer dans votre esprit l’idée de vous trouver un beau jour confronté à une fic qui comporte trop de défauts pour qu’il soit possible de les énumérer tous… Un sacré défi à commenter. Premier réflexe, relativiser ; vous auriez pu tomber sur le script de Divergente 2. Second réflexe, retourner au début de cet exposé bancal ; vous y trouverez une approche supplémentaire. Ce qui vous laisse au moins deux options.

    Option n°1 : Le jugement
    « C’est mauvais. Tu devrais avoir honte. Ne te présente plus jamais ici. »

    Option n°2 : La critique
    « Y’a plein de choses à améliorer, mais ça viendra avec le temps. Pour le moment, concentre-toi sur les points intéressants de ta fic qui sont les suivants… »


Et on en arrive, à mon avis, au point crucial de l’art subtil du commentaire : Quand préférer l’option n°1 et quand préférer l’option n°2 ? Parce que se focaliser sur le positif, c’est bien gentil, mais il y a un moment où il faut regarder la vérité en face si on veut progresser. D’un autre côté, porter un jugement trop définitif risque de se solder par un abandon – ce qui n’est pas vraiment synonyme de progrès. En bon Normand, je répondrais que ça dépend. Du contexte notamment, ainsi que de l’auteur. Naturellement, vous pouvez couper la poire en deux, prendre des pincettes avec des gants… au final, la seule question valable est la suivante : est-ce que l’auteur est capable d’encaisser ce que vous lui dites ? Certains lecteurs sont plus directs que d’autres, et certains auteurs sont plus susceptibles que d’autres. (Je vais chercher ma médaille de la platitude, je reviens tout de suite.)

C’est cette même considération du contexte qui explique que ça me dérange de voir ce topic verrouillé, alors que je n’ai jamais été choqué de voir Kerian déchiqueter une fic quand je débarquais sur le forum. À l’époque, les torchons étaient la norme en quelque sorte, et beaucoup d’auteurs pensaient qu’ils n’avaient pas à faire d’efforts. Alors le grand méchant loup sortait du bois, et les enfants mangeaient leur soupe. Comme les textes médiocres représentaient une majorité, un auteur qui venait de se prendre une « claque » n’avait qu’à regarder autour de lui pour se convaincre qu’il n’était pas une sous-merde.

Les choses ont changé, grâce aux efforts de membres de bonne volonté, et la tendance s’est inversée. Aujourd’hui, si un débutant se pointe sur le forum, et qu’il publie un texte de débutant (vous noterez qu’il y a une certaine cohérence dans cet enchaînement d’idées virtuose), accueillir sa fiction avec une « claque » ne peut l’amener qu’à une seule conclusion : que vous êtes une bande de connards prétentieux (Et le fait que Pikamaniaque fasse beaucoup d’efforts afin de passer pour tel ne risque pas de l’amener à nuancer son opinion Razz) Ça n’est pas une remarque désobligeante à demi voilée, simplement une déduction, qui m'amène à la conclusion que le contexte est loin d'être négligeable. Ceci étant dit, même si j'ai l'impression de ne pas être totalement d'accord avec le règlement sur le principe, dans les faits, j'ai rien vu qui m'ait véritablement choqué. (Vous devez avoir une équipe de nettoyage très efficace.)

Pour résumer mon cheminement tortueux, un commentaire est constructif en tant que tel si l’auteur accepte les remarques qui lui sont adressées sans se braquer, et le contexte joue pour beaucoup dans le processus. Il y aurait nombre de choses à dire encore sur la critique, mais je vais m’en tenir à cette entrée en matière qui contient, de mon point de vue, le plus important. Si vous vous sentez d’humeur à débattre, faites-vous plaisir, mais l’objectif premier était de faire grimper mon compteur de messages.


PS : Dans l’hypothèse où Ikorih insisterait pour me dédicacer une caricature de fanfic, j’aimerais énormément que sont texte rende à Jean-Pierre la place qu’un personnage aussi riche et complexe que lui mérite au sein de la série.

Spoiler
  Sujet: [Événement] La Cérémonie des Carpes d'Argent  
Kinshii

Réponses: 330
Vus: 175781

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Lun 30 Mar 2015 00:35   Sujet: [Événement] La Cérémonie des Carpes d'Argent
Je m’excuse de taper l’incruste dans cette discussion… étant une sorte de fantôme du passé, j’ignore à peu près tout des événements récents du forum (n’hésitez donc pas à éclairer ma lanterne si je raconte n’importe quoi).

Et je suis navré de te prendre à parti, Jerem50, mais tes paroles ont piqué ma curiosité…

jerem50 a écrit:
Je vais donc commencer par un événement me concernant : ma première Fanfiction.
En effet, je n'apprendrais rien à personne en disant qu'elle a été locké par nulle autre que Pikamaniaque.

Cette décision a été la source d'un grand ressentiment envers le Pôle en globalité comme peux le prouver cette phrase que j'ai mis dans ma seconde Fanfiction :
Citation:
Suite à l'échec de ma première fic pour des raisons qui été plus ou moins justifiées

Cette phrase m'a été signalé ensuite par Zéphyr avec qui les choses ont été mise au claire, j'ai d'ailleurs présenté mes excuses au Pôle pour cela (J'ignore si elles ont été transmises mais j'imagine que oui).

Ta fanfic a été verrouillée, et tu en as été contrarié (ce que je peux tout à fait comprendre). Ma question est donc : est-ce qu’il y avait un moyen d’éviter cela ? Le verrouillage, le ressentiment. Je ne pense pas trop m’avancer en supposant que ça n’était pas là l’objectif de Pikamaniaque. S’il voulait simplement locker des topics, son accès aux droits du forum lui permettrait de s’en donner à cœur joie. Alors avec le recul, quelle approche aurait été préférable, à ton avis, Jerem50 ?

Et cette question va de paire avec cette interrogation adressée à Pikamaniaque : En verrouillant ce topic, quel était l’objectif ?

Note que je suis conscient que l’on peut voir ces questions comme une demande de justification. Le fait est que je cherche uniquement à assouvir ma curiosité, pas à porter un quelconque jugement. Et en opportuniste de haut vol, il était impensable que je laisse passer une occasion semblable, juste après que tu ais déclaré préférer que les choses soient dites plutôt qu’enfouies. Sans compter que c’est un aspect du problème qui m’intéresse davantage que ces histoires de poissons (j’ai jamais été fan de la friture), et avec de la chance, je ne suis pas le seul dans ce cas.
  Sujet: [Discussion] Arts martiaux  
Kinshii

Réponses: 21
Vus: 16339

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Dim 29 Mar 2015 01:38   Sujet: [Discussion] Arts martiaux
Un conseil en passant ; si tu veux progresser plus rapidement, je t’encourage à exécuter dans le vide (sans adversaire) les techniques que tu apprends durant les cours. Enfin, ne fais pas ça pendant que tu es dans la file d’attente du supermarché, j’ai essayé, et curieusement, les gens trouvent ça déplacé Razz

Sinon, tu peux également t’imaginer en train de réaliser une technique, en restant immobile, ça fonctionne aussi. C’est une propriété intéressante de notre cerveau. Tu vas autant progresser si tu t’imagines en train de jouer un morceau au piano que si tu joues réellement ledit morceau (à condition de déjà savoir le jouer à la base, naturellement).

Mais ça ne te permet pas seulement de mémoriser les mouvements et de te les approprier pour pouvoir les utiliser sans y penser dans un combat. Ça entraine aussi ton cerveau à visualiser une technique, et du coup, ça devient plus facile, quand ton prof fait une démonstration, de savoir immédiatement quel mouvement tu dois faire pour reproduire cette technique, puisque tu seras habitué à cette gymnastique mentale. Dit autrement, ça t’exerce en mimétisme Wink
  Sujet: [Blabla/Débat] Végétarisme  
Kinshii

Réponses: 28
Vus: 12259

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mar 10 Mar 2015 15:54   Sujet: [Blabla/Débat] Végétarisme
Honte ? Pas vraiment non. Mais c’est parce que j’opère à un tout autre niveau.

Pour vous donner un exemple… Il y a quelque temps, mon voisin de palier qui avait trouvé un sac de course à moi a laissé un post-it sur la porte de mon appart’ : « Nous tenons votre sac de provision en otage, si vous voulez le revoir vivant, venez seul au n°321. » Étant absent, je n’ai trouvé le message que quelques jours plus tard, et j’ai répondu sur le même ton : « En temps normal, nous ne négocions pas avec les preneurs d’otages. Vous avez de la chance qu’il s’agisse de nourriture. »
C’était pendant les attentats de Charlie Hebdo et la prise d’otage qui s’est ensuivi… pas le meilleur moment pour plaisanter à ce sujet.

Ce sont des choses qui arrivent quand on ne s’intéresse pas à l’actualité Smile
  Sujet: [Blabla/Débat] Végétarisme  
Kinshii

Réponses: 28
Vus: 12259

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Lun 09 Mar 2015 23:38   Sujet: [Blabla/Débat] Végétarisme
*tape sur l'épaule de Belgarel*

Icer m'a demandé de te donner ça :

Citation:
Note d'Icer : Ce genre de post n'est pas souhaité sur le forum, on appelle ça le semi-flood (voir sa définition).

Un message trop court et/ou portant trop peu d’intérêt n'apporte rien au forum, et le transforme petit à petit en poubelle Sad Pour éviter cela, les membres et l'équipe te demande de faire un minimum d'efforts quand tu postes un message sur le Forum !

Et un message bien rédigé rapporte souvent plus de réponses satisfaisantes, pense-y ! Wink *trollface*


*s'en retourne à ses avions de papier, avec la satisfaction d'avoir rendu le monde un peu meilleur*
  Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans  
Kinshii

Réponses: 4232
Vus: 1054178

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Lun 09 Mar 2015 23:35   Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
    *Considère avec circonspection la note qu’il tient du bout des doigts, comme s’il s’agissait d’une vieille chaussette, et voyant Belgarel passer un peu plus loin, s’empresse dans sa direction*
  Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans  
Kinshii

Réponses: 4232
Vus: 1054178

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Lun 09 Mar 2015 23:05   Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
Je crois que quelqu'un a perdu ça :

Citation:
Note d'Icer : Ce genre de post n'est pas souhaité sur le forum, on appelle ça le semi-flood (voir sa définition).

Un message trop court et/ou portant trop peu d’intérêt n'apporte rien au forum, et le transforme petit à petit en poubelle Sad Pour éviter cela, les membres et l'équipe te demande de faire un minimum d'efforts quand tu postes un message sur le Forum !

Et un message bien rédigé rapporte souvent plus de réponses satisfaisantes, pense-y ! Wink *trollface*


Est-ce qu'il y a un service des objets trouvés ou quelque chose d'approchant ?
  Sujet: [Fanfic] Un Nouvel Ennemi  
Kinshii

Réponses: 68
Vus: 52714

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Dim 08 Mar 2015 01:07   Sujet: [Fanfic] Un Nouvel Ennemi
 
    Je peux comprendre votre désarroi… il est vrai que les choses semblaient devoir poursuivre leur cours. Et elles l’ont fait. Simplement, vous ne vous en souvenez plus. Quoi qu’il en soit, je suis prêt à vous raconter ce qui s’est passé…

 
  Sujet: [Fanfic] Bataille pour l'espoir  
Kinshii

Réponses: 205
Vus: 142076

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Dim 08 Sep 2013 17:30   Sujet: [Fanfic] Bataille pour l'espoir
Chapitre 24


Je te place en spoil mes remarques concernant le chapitre 15 car certains défauts sont toujours présents. En fait, je pense surtout à tes tournures de phrases… parfois déroutantes, et à certaines expressions qui me font tiquer (à tort ou à raison).
Ça me fait bizarre de te reprendre d’ailleurs, parce que je sais pertinemment que ton niveau en orthographe est meilleur que le mien. À toi de juger en conséquence.

Spoiler


Sans grande surprise, voici l’habituelle litanie…

« et les assauts militaires menés par l’Union Européenne ne faisait que tendre une situation internationale pratiquement explosive »
> faisaient

« Je devrais me rendre à Downing Street plus que ce que vous ne venez à l’Élysée. »
> plus souvent, non ?

« Après quelques minutes d’attentes, »
> d’attente

« le retardataire brava les portes du bureau. »
> ça se dit braver des portes ?

« tout ne se trouvait qu’en stade expérimental »
> au stade

« Le cinq septembre deux mille cinq, »
> Le 5 septembre 2005 (les dates sont une des rares exceptions pour lesquelles on utilise des chiffres plutôt que d’écrire en toutes lettres un nombre)

« connaissent un accident criminel »
> un accident criminel est une antinomie.
« Est-il possible qu’à ce moment, Carthage ait en connaissance la simple participation de Jérémie Belpois ? »
> ait connaissance de

« C’est diaboliquement machiavélique. »
> ça c’est de la surenchère, ou je ne m’y connais pas ^^

« Il sortit un espèce d’émetteur qui pouvait capter les ondes. »
> une espèce
> Un émetteur, ça émet. Il faut que ton bidule électronique soit doté d’un récepteur si tu veux que ça marche ^^
> plus tard, ils vont se poser dans le bunker. La logique – appuyée par la prudence – voudrait que Hussinger recommence son numéro de magie avec son bidule électronique.

« grâce aux vivres présents en immonde quantité »
> immonde, vraiment ?

« il reprit un regard fixe envers son Chef des Armées. »
> l’expression « prendre un regard envers quelqu’un » me laisse sceptique.

« Rompant se silence religieux »
> la vilaine faute

« C’était la première personne qu’il rencontra lorsqu’il ralluma le supercalculateur. »
> Problème de concordance des temps

« — Je vous exhorte de le lâcher… »
> le verbe exhorter ne convient pas ici, selon moi.

« Nastasia balança un rictus carnassier. »
> non, on ne balance pas un rictus. On l’arbore, à la rigueur…

« Il portait une tenue extrêmement sombre, une espèce de cape violette ainsi qu’une canne »
> « porter une canne » n’est pas la tournure la plus heureuse qui soit.

« Dans les plus haut gratte-ciels »
> hauts

J’ai pas tout relevé, c’est pas vraiment le plus palpitant…


Par tous les diables, pourquoi mélanger tes dialogues au discours direct et le récit ? Il n’y a que l’incise qui ait le droit de se trouver dans le même alinéa que les paroles d’un personnage.

Tiens, par exemple, ici, c’est le bordel :

« Ah. Monsieur Léopold. Monsieur Della Robbia. C’est le grand jour. Réjouissez-vous.
— Non, relâchez-le, je vous en prie. Je vais tirer. Lorsqu’il fit un pas en sa direction, elle resserra son étreinte. Son otage semblait avoir de plus en plus de mal à garder une respiration régulière. Arrêtez ! Sur le ton de la supplique, Nastasia jouissait du total contrôle qu’elle avait sur cette vie.

Toujours dans les soucis de mise en page, l’exemple ci-dessous est à éviter. Moi aussi j’aime bien sauter des lignes avec entrain pour mettre en place un effet théâtral, ou quelque chose du genre, mais c’est le genre de chose qui ne se fait pas. (J’ignore exactement pourquoi, alors j’ai envie de te dire que tu comprendras quand tu seras grand.)

« Rien ni personne ne peut les arrêter.
Ça a commencé.
C’est le règne de l’Armée des Ombres. »


Je vais maintenant m’intéresser à tes choix d’auteurs. Pas pour les critiquer, ça n’aurait aucune utilité, mais plutôt pour essayer de t’expliquer comment je les perçois.

Aelita a de nouveau perdu la mémoire. J’ignore comment tu as amené ça, et comment tu l’exploites dans ta fic, mais d’une façon général, resservir le même gag une deuxième fois est toujours un peu délicat.

Les lyokô-guerriers n’ont pas su garder leur secret. Regrettable. Le fait que le gouvernement contrôle le monde virtuel lui ôte tout son charme.

Comme je te l’ai déjà expliqué, ta fic est complètement en dehors de mon champ d’ouverture d’esprit. Traiter l’univers de Code Lyokô sous un autre angle que celui du D.A. (des lycéens ordinaires tentant de préserver leur secret qui lui n’est pas vraiment ordinaire) ça ne me dérange absolument pas. Il est tout à fait possible de traiter ça sous l’angle de la géopolitique. Carthage peut bouleverser les rapports de force entre états à lui seul, et à ce titre chambouler les relations internationales. L’angle de l’espionnage fonctionne sans problème aussi (même mieux à mon avis). Il est possible d’envisager une lutte contre les machines (contrôlées par X.A.N.A) ou un paradoxe entre réalité et monde virtuel (dans le goût de Matrix), mais plus on enlève de choses du D.A. pour en incorporer de nouvelles, plus on s’éloigne de la série, et plus on perd mon attention. (Pour ce qu’elle vaut vous me direz…)
Bref, il y a un stade où il est légitime de se demander « au point où j’en suis, pourquoi chercher absolument à maintenir un lien avec le D.A ? Pourquoi ne pas partir sur une œuvre complètement originale, et oublier la fan-fic ? »

Pour ce que j’ai lu, dans ta fic, il est impossible de retrouver le goût du D.A. Les relations entre les persos ont explosées, le ton est totalement différent, les enjeux, les dangers, les protagonistes, les lieux, le rythme, les motivations des héros… tout a complètement changé, si bien qu’il est difficile pour moi d’envisager ton récit comme une fan-fiction. Après, ma vision étriquée de ce qu’est une fan-fic n’engage que moi, et prendre des (tonnes de) libertés avec le D.A. n’est pas un défaut.

Toutefois, à mon humble avis, tu es trop ambitieux en voulant jouer sur autant de tableaux différents. On est parti du D.A. qui est plutôt une aventure intimiste, où on est centré sur 6 collégiens, que l’on suit au cours de leurs péripéties, et avec un nombre de perso secondaires assez restreint. Les lieux sont eux aussi limités. La menace peut prendre une infinité de formes (ou presque) et c’est là la grande variable de Code Lyokô, car l’ennemi et la façon de résoudre la situation est toujours la même (désactiver la tour sur Lyokô). Je ne peux pas dire combien de lieux nouveaux et de personnages tu as introduits, mais il en résulte mathématiquement un changement radical du ton. Les lieux et les persos ne nous sont plus familiers puisque trop nombreux (c’est pas seulement le fait qu’ils soient nouveaux, c’est surtout une question de proportions dans leur temps d’apparition). L’atmosphère change donc de façon significative. Pour évoluer vers quoi ? Une ambiance de paranoïa alimentée par des éléments d’espionnage (J’ai cru voir des russes, Nastasia, Léopold et compagnie). Tu y ajoutes les troubles de la géopolitique, avec les différents échanges entre chefs d’états. À cela tu y accoles une petite révolution des machines, donnant au récit un souffle futuriste (j’ai vu un cyborg bouger !). Tu termines avec une délicate pestilence grâce à une armée de zombie (ou de morts-vivants, c’est pareil). Sans oublier bien sûr de saupoudrer d’atomes pour le côté apocalyptique. (Ah, l’indispensable petite guerre nucléaire…) Incorpore des dinosaures et quelques extra-terrestres, et je crois que tu auras fait le tour. (j’ai décidé qu’Aelita tenait le rôle de l’elfe pour la touche « folklore fantastique »)

Ça me semble être un cocktail affreusement complexe à gérer, aussi bien pour toi que pour tes lecteurs. Déjà que dans un récit « banal » le dosage est quelque chose d’extrêmement délicat, alors avec un récit comportant autant d’éléments aux antipodes les uns des autres, réussir à ne pas s’emmêler les pieds dans les atmosphères diamétralement opposés, à gérer des rythmes complètement différents, ça tient du tour de force. Je ne saurais dire comment tu t’en sors, cette question, il faudra que tu te la poses à toi-même, en t’aidant des commentaires de tes lecteurs assidus (s’ils sont sincères, c’est plus facile pour toi de te faire une opinion).

Le passage à Tokyo n’apporte rien selon moi. Il est un bon exemple de la question de la rupture de ton. On passe de l’ambiance tendue et calfeutrée (presque étouffante) du 10 Downing Street à une atmosphère beaucoup plus légère, insouciante, ouverte (aérée dirons-nous) dans les rues de tokyo, qui se termine de façon (assez) prévisible sur une note morbide, et tu tentes immédiatement après de nous faire replonger dans la même ambiance qu’au début.

Mais une atmosphère demande plus que quelques lignes pour être instaurée. Tu viens toi-même de la faire éclater il y a deux minutes, et tu essayes maintenant de recoller les morceaux. Du coup, je ne trouve pas ce passage approprié. Bien sûr, c’est une question de goût, certains peuvent aimer une découpage épileptique qui donne du rythme il est vrai au récit, mais dans les circonstances présentes j’ai plutôt l’impression que ça saborde ton ambiance.

Tu gagnerais sans doute beaucoup à essayer d’écrire à côté de ta fic une histoire originale plus simple avec vraiment un angle d’attaque principal (la géopolitique semble te tenir à cœur) et d’expérimenter toutes sortes de nuances. Travailler tes descriptions pour créer une ambiance bien précise, varier le rythme en imprimant une accélération au récit. Pas besoin d’avoir énormément d’ingrédients pour faire une histoire dense et riche, le plus important est de maîtriser ceux que tu utilises, de les doser habilement. (j’ai pas dit que c’était facile, et j’ai pas dit que j’en était capable)

Il y a une foule de petits détails qui ne sont pas réellement des incohérences, même pas des maladresses, mais peut-être un manque de justesse, qui font qu’à mon humble avis, tes ministres ne sont pas à la hauteur de leur rang. Tes descriptions manquent d’informations, qui – parsemées avec tact – nous confirmerai le statut « présidentiel » des tes protagoniste afin que le lecteur ait vraiment l’impression qu’il ne s’agit pas d’individu lambda, mais qu’ils ont une « prestance » qui les place hors du lot (tu remarqueras que j’ai pas dit au-dessus du lot). Mais leur qualité de président, ministre, chef d’état major, etc. doit se ressentir dans leur parole, leur façon d’être, et je trouve que ça n’est pas le cas. (je suis pourtant sûr que ce genre de subtilité est à ta portée. Là encore, le dosage est important)


Je peux difficilement aborder les qualités de ta fic (en dehors des évidences, orthographe excellent, présentation bien meilleure qu’avant…) ne l’ayant pas lu dans son intégralité. Tu avais évoqué dans un mp ton intrigue (que je ne peux malheureusement pas juger) et je souhaitais simplement attirer ton attention sur le fait que mettre en place une intrigue complexe, avec des rouages savants, des ressorts alambiqués, et des nœuds dans tous les sens, ça demande il est vrai un certain temps à mettre en place dans une histoire, mais surtout, c’est très difficile à gérer sur le long terme. Une enquête policière complexe, tu la boucles en 200 pages, sinon c’est imbuvable pour le lecteur. A plus forte raison sur un forum où les chapitres sont publiés les uns après les autres. Les détails de l’intrigue risquent de s’effriter avec le temps, ou bien d’être noyés dans la masse d’informations que le lecteur aura à gérer.


Je crois que j’ai fini ce commentaire (il était plutôt long, non ?) j’espère qu’il te sera utile, et je te souhaite bon courage pour ta fic.
  Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans  
Kinshii

Réponses: 4232
Vus: 1054178

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Sam 07 Sep 2013 11:47   Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
Ahah, merci. J'étais coincé dehors, j'essayai de pousser la porte, alors qu'en fait, il fallait la tirer.
  Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans  
Kinshii

Réponses: 4232
Vus: 1054178

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Sam 07 Sep 2013 11:05   Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
 
    Quelqu’un : « Oh non, pas lui. Il est relou… »

    Un autre : « Mais qu’est-ce qu’il fait ici ? »

    Tierce personne : « Chiotte, je croyais qu’on en était débarrassé pour de bon. »
  Sujet: [Fanfic] Un Nouvel Ennemi  
Kinshii

Réponses: 68
Vus: 52714

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Sam 19 Jan 2013 18:43   Sujet: [Fanfic] Un Nouvel Ennemi
Merci à toi d’avoir lu ce chapitre, heureux qu’il t’ai (dans l’ensemble) plu Smile Merci également pour ce commentaire, j’avais besoin de me faire une idée de son effet, et tes remarques me seront utiles.


Pour l’utilisation des pronoms, je vais regarder si je peux arranger quelque chose ou pas. Quand je rédige, j’ai tendance à privilégier les pronoms simples comme « Elle » ou « Yumi » plutôt que des tournures plus lourdes telles que « La japonaise » ou « la jeune fille du levant », alors il se peut que mon ratio soit trop déséquilibré.

Pour les monstres, je ne mets pas de majuscule à leur nom et c’est réfléchi. Je les considère comme des animaux en quelque sorte, et les désigne donc par des noms communs.

Pikamaniaque a écrit:
« il couru sur la longueur du tronc, »
> Outch. Cela, c'est vraiment moche.
A ce point ? Si je mets « il couru le long du tronc », c’est mieux ?

Comme tu l’as constaté, j’ai essayé tout au long de cette fic de rester très près du D.A. J’ai intégré peu de nouveaux personnages, et autant que possible, j’essaye d’exploiter des choses qu’on a déjà vu dans la série (en apportant un développement nouveaux, mais basé sur les mêmes éléments) du coup, c’est sûr que l’impression de redite guète, mais c’est inhérent à mon choix d’écrire dans la continuité.

Pikamaniaque a écrit:
C'est peut-être gratuit, mais je ne te trouve pas très inspiré, pour le nom de la nouvelle intelligence artificielle.
Je répondrai à ça quand tu auras lu tous les chapitres Smile Non pas que j’ai une réponse satisfaisante, mais… bah, tu comprendras.

Content que tu ais apprécié l’alternance Lyokô/réel qui rythme le récit, et si je me suis bien débrouillé, cet effet de style est aussi supposé donner une impression d’accélération.

Au sujet du spectre polymorphe, je plaide coupable. Je n’ai pas été suffisamment explicite. Je corrigerai ça.

Pikamaniaque a écrit:
L'explication scientifique demeure également très intéressante.
Je présume que tu fais allusion à l’explication de Jérémie quant au fait que les lyokô-guerriers ne puissent pas se revirtualiser tout de suite après avoir été dévirtualisés.

En ce qui concerne le final, je te rassure, c’est normal que tu n’ais pas compris grand-chose. Et tu n’auras pas beaucoup plus de clefs en lisant le début. C’est encore un de mes effets de style (oui, moi aussi je trouve ça un peu prétentieux comme expression, mais je n’ai rien trouvé de mieux) qui a pour but de vous impliquer dans le récit. Tu es en train de te poser les mêmes questions que les personnages. C’est pas magnifique ça ? Razz
Non, ne répond pas.

Houlà, si tu lis le début après avoir lu ce chapitre, ça risque de te faire bizarre. Je n’ai pas besoin de te faire de dessin, tu sais comme moi que les démarrages sont parfois… laborieux.


    Je profite de cette occasion (qui est peut-être la dernière) pour m’étendre en bavardages inutiles au sujet de ma fic.

    Je tiens en premier lieu à remercier vivement les lecteurs qui ont pris la peine de poster un commentaire, et tout particulièrement PhilippeKadic. Pour ceux qui sont resté dans l’ombre, je ne les remercie pas, mais j’espère simplement qu’ils auront aimé ce récit.

    Ensuite, je précise que j’ai édité mon premier message pour y inclure un court résumé, ainsi que quelques extraits de commentaires, supposés mettre en avant les points-forts de ma fic, dans le but de peut-être convaincre un lecteur de se taper 120 pages (qui sont d’ailleurs téléchargeables au format .pdf dans ce premier message).

    Et pour finir, je voudrais simplement ajouter que ce n’est pas parce que cette fic porte la mention [Terminée] qu’elle est fermée à tout commentaires, du moment qu’ils sont constructifs, ils sont les bienvenus. En revanche, si vous souhaitez simplement me faire part d’une observation, de vous encouragements, de votre admiration frénétique, etc. passez plutôt par mp Wink
  Sujet: [Discussion] Arts martiaux  
Kinshii

Réponses: 21
Vus: 16339

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Sam 19 Jan 2013 16:48   Sujet: [Discussion] Arts martiaux
Hmm… peut-être fais-tu allusion au Dim Mak, l’art des poings mortels, qui peuvent aussi sauver une vie. C’est le genre de chose qui fait pas mal travailler l’imaginaire, et on le retrouve un peu à toutes les sauces dans différents récits ; comment tuer quelqu’un d’un simple coup de poing, ou bien faire revenir un mort à la vie de ce même coup de poing.

Je n’ai que très peu de notions en ce qui concerne cet art, je crois simplement savoir qu’il est lié à l’acuponcture chinoise – qui exige des connaissances anatomiques très précises, et repose sur une théorie des canaux d’énergie – mais je ne saurai en donner l’origine exacte.

Bien que cet art a dû être largement exagéré dans certaines œuvres littéraires ou cinématographiques, il n’en reste pas moins fondé. La plupart d’entre vous savent faire un massage cardiaque j’espère ; cela consiste à exercer une pression au niveau du sternum pour entraîner artificiellement une circulation sanguine. Eh bien un coup de poing donné au même endroit, peut tout à fait (avec la bonne technique) entraîner l’arrêt du cœur. (Je n’entrerai pas dans les détails, mais l’onde de choc doit probablement être en mesure de perturber le centre rythmogène du cœur.)

Cet art est souvent associé aux ninjas, qui avaient indéniablement une grande connaissance du corps humain, savoir qui leur permettaient de tuer comme de guérir. (Je nuancerai toutefois l’image des ninjas mi-guerriers, mi-assassins ; ils étaient avant tout des espions, et l’assassinat n’était qu’une infime partie des tâches qui leur étaient confiées.)


@ Kerian : si ce n'est pas au Dim Mak que tu pensais, je te suggère d'orienter tes recherches vers l’acuponcture, les chakras, et autres bidule d'énergie vitale Wink
  Sujet: [Discussion] Arts martiaux  
Kinshii

Réponses: 21
Vus: 16339

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Dim 13 Jan 2013 21:42   Sujet: [Discussion] Arts martiaux
Je vais essayer de répondre simplement à cette question.

Visuellement, le Karaté, c'est coups de poings et coups de pieds, tandis que le Judo est constitué de prises (de projections), il n'y a aucun coup. C'est très facile de faire la différence en observant un combat.

Historiquement, le Judo est l'héritage du Ju-jitsu (techniques de self-défense employées par les samouraï, pour résumer) dont on a retiré tous les coups (ou techniques de percussion) en ne gardant que les prises, les clés de bras, et les étranglement.

Le Karaté lui, est né à Okinawa, une petite île au sud du Japon. Cette île appartenait avant à la Chine, et les soldats chinois postés en garnison ont appris aux habitants leur techniques de combat (Kenpo) qui ont peu à peu muées en Karaté. (Enfin, il ne portait pas ce nom-là). Quand les japonais ont envahis l'île ils se sont approprié cet art, et c'est pour cela qu'on dit souvent que le Karaté est un art martial japonais, ce qui est inexact.
  Sujet: [Discussion] Arts martiaux  
Kinshii

Réponses: 21
Vus: 16339

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 02 Jan 2013 21:53   Sujet: [Discussion] Arts martiaux
De façon générale, non. Sont qualifiés d’arts martiaux les disciplines originaires d’Asie. Kung Fu, Karaté, Taekwondo, Viet Vo Dao, Pencak Silat, etc. Après, ce n’est qu’une habitude de langage, et il faut voir plus loin. Mais à ma connaissance, la boxe française est considérée comme étant un sport de combat et non un art martial.

Ceci dit, pour moi la Savate et la Boxe française sont la même chose. Pourrais-tu préciser quelle distinction tu fais entre les deux ?

C’est vrai que la Savate est un cas un peu particulier. Dès son origine, elle s’est orientée vers des valeurs hygiénistes (vertus de l’exercice physique pour la santé) et éducatives (vertus morales de cette activité), contrairement à la boxe anglaise qui s’est toujours vouée au spectacle, et à la performance.
Toutefois, je pense que dans la mesure où les techniques de la savate n’ont jamais eu pour objectif d’être appliquées sur le champ de bataille, le terme « martial » serait injustifié.

L’expression art martial désigne donc une discipline relativement ancienne, qui a été « moralisée » dans le sens où les techniques dangereuses ont été supprimées, et la philosophie a pris une part plus importante. De fait, les disciplines de « self-défense » qui sont elles réellement utilisée sur un champ de bataille – par des militaires, des policiers – et qui ne sont axées que sur l’efficacité, sans aucune notion de développement personnel, sont rangées dans les « méthodes de combat ». C’est le cas du Krav Maga, qui est un amalgame de techniques prélevées dans toutes les disciplines de combat, et dont le seul but est de se débarrasser de ses opposants.
 

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure


Page 1 sur 22
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20, 21, 22  Suivante


Sauter vers:  


Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1459s (PHP: 36% - SQL: 64%) - Requêtes SQL effectuées : 25