CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] IFSCL - 4.1.X
[Créations] Notre Communauté continue d'écri...
[Code Lyoko] Tudum + Interview de Thom...
[Code Lyoko] Stay calm and Return to t...
[Site] Rewatch du 1er épisode de CLE 8 ...
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Code Lyoko] Interview de Quentin Mera...
[IFSCL] IFSCL, Un air de Saison 5
[Site] Une news de news !
[Créations] JamFiction sur Code Lyoko par St...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Lyoko] IFSCL 41X!
Qu'est-ce que vous aimez dans Code Ly...
[One-shots] Calendrier de l'avent 2020
[Fanfic] Overpowered 2020 [Terminée]
Musiques de Canal Fantome et du Reseau
[One-Shots] Le poids du passé
[One-shot] Transmission
[One-shot] Un autre que moi
[Jeu Pc] Code Lyoko Ambition
[AIDE] IFSCL
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

9 résultats trouvés
Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum

 Auteur  Message
  Sujet: [One-Shot] Le péril de la sagesse  
Klein Altricht

Réponses: 4
Vus: 4882

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Ven 02 Jan 2015 23:00   Sujet: [One-Shot] Le péril de la sagesse
Malgré la petite taille du texte, et quelques défauts d'écriture tels que:

Citation:
« Bravant toutes les lois de la physique classique, les milliards de molécules et plus encore d’atomes qui composaient son corps défièrent tout précédent et allèrent se loger dans une autre époque. »

(Le «et plus encore d'...» est étrangement lourd, et la phrase en elle même assez maladroite.)

L'idée de la création qui échappe finalement à son créateur est bonne, et la chute extrêmement appropriée. Cette illusion qu'est le contrôle, et l'idiotie dont fait preuve Jérémie en dépit de l'intelligence dont il (semble) disposer. Il y a une vraie réflexion, ou du moins une reprise de thèmes littéraires-philosophiques d'actualité (Frankenstein/ Homonculus), et c'est bien!

PS: Délicieusement ironique.

Note de Zéphyr : Yo' ! La couleur rouge et le cyan sont réservés à la modération, je t'ai remis ça en blanc, mais tu peux changer selon tes goûts Wink.
Note du paumé: *Boule de fumée ninja-de-la-honte* Arrow
  Sujet: [One-Shot] Réveil  
Klein Altricht

Réponses: 8
Vus: 8164

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Lun 22 Déc 2014 17:32   Sujet: [One-Shot] Réveil
«Je dirais que le manque d'introspection laisse place à la réflexion pour nous, les braves lecteurs».

J'imagine qu'à Hollywood c'est semblable.
«-Hé Michael, pourquoi les personnages de Transformers n'ont aucune psychologie?!
- Mais enfin, c'est pour qu'on puisse nous même les analyser. Être les seuls juges du psyché complexe de Megan Fox. Ou de ses boobs. Comme on veut en fait.
- Ahah. Quel génie ce Bay.»

Déjà on va éviter des terms tels que celui d'«introspection» parce que c'est quelque chose d'interne, quelque chose de personnel, et surtout très fort -cf philosophie-. On va plutôt utiliser «dialogue des tropismes» (comprendra qui pourra) voir plus simplement «l'esquisse d'un portrait psychologique».
Ensuite, chacun son avis, mais à un moment, le fait que le personnage se suicide mérite un minimum de compréhension du sujet. L'apport d'une réponse simple, c'est du réchauffé, mais acceptable si l'on accepte aussi de s'avouer auteur de cliché. Si l'on décide d'écrire c'est pour donner un minimum de chaire, mais aussi d'esprit, à nos personnages sinon on se reconverti dans la description de personnes/paysages/couleurs (ça demande un peu de talent d'expliquer les couleurs cependant) pour aveugle.

Il faut arrêter de se poser des questions pseudo-littéraires à un moment. «Est-ce que si j'écris rien ça laisse place à un moment dubitatif exceptionnel?»
BIEN SUR! La voisine d'en face passe d'ailleurs ses journées à se demander si Monsieur Grey voudra bien l'embarquer dans une épopée sadomasochiste.
C'était une allégorie de la masturbation artistique.

A la place de ces «suppositions sur du vide», il faut essayer d'inviter les lecteurs à spéculer, en partant de nos lignes, écrites de façon VOLONTAIREMENT ambigües, tendancieuses, mystérieuses. Mais écrites. Je répète.

Voilà voilà. Le bâclage c'est pas la peine. D'autant que la psychologie de bas-étage qu'utilisent certains n'est absolument pas crédible.


«Mon tamagotchi s'appelle Jean-Pierre.»
M A G I Q U E
  Sujet: [One-Shot] Je suis ton héros.  
Klein Altricht

Réponses: 6
Vus: 7290

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Mer 05 Nov 2014 12:02   Sujet: [One-Shot] Je suis ton héros.
A contrario des commentaires précédents, je ne peux pas vraiment déceler de différences avec tes anciens écrits, étant donné que je ne les ai pas, ou vaguement, lus.
Comme promis, j'ai lu ce texte. Le moindre que l'on puisse relever c'est sa profondeur.
Une sorte de convergence des temps, de spirale mêlant analepses et présent. Cet OS est vraiment bien, une ambiance lourde pèse du début à la fin. (La scène chez Suzanne est d'ailleurs le parfait aboutissement du travail de l'aura du texte de mon point de vue.)
Bref. L'écriture est intelligente, et surtout, sûrement la plus chargée en émotions de tout ce que j'ai pu lire sur ce forum à ce jour. -AVIS PERSONNEL- Razz
  Sujet: [One-Shot] Blood Fight  
Klein Altricht

Réponses: 5
Vus: 4602

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Ven 31 Oct 2014 21:37   Sujet: [One-Shot] Blood Fight
Bon maintenant que tu exposes ton intention de faire du gore juste pour le gore, je retire mon paragraphe sur la peur.
Mais en effet, si tu comptes poursuivre des OS sur le gore ça serait vraiment chouette que tu instaures du «calme avant la tempête». Si tu vois ce que je veux dire. C'est assez réducteur comme explication. Mais regarde «Halloween la nuit des masques» de 1997 si tu veux saisir le concept!
Ou lis certains mangas, comme Judge, ou King's Game, voir certains tomes de Soul Eater.

En l’occurrence, pour le gore c'est parfaitement maîtrisé, tu envois tes images de façon à ce que l'on les assimile bien, enfin, c'est très bien manié et on voit que tu aimes ça. ^^
  Sujet: [One-Shot] Âme d'acier  
Klein Altricht

Réponses: 2
Vus: 4800

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Ven 31 Oct 2014 18:31   Sujet: [One-Shot] Âme d'acier
Intéressant, donner la parole à la Machine... Original et rafraichissant. Une introspection d'androïde. Que ouïs-je? Descartes hurlant de joie dans sa tombe? Mais quel Halloween...

Cessons les blagues,
Au niveau de la structure du texte c'est impeccable. On retrouve toute la chronologie narrative de la série, revue sous un point de vue tout à fait différent. Sans failles.
Après on pourra sûrement te reprocher d'avoir donné la parole à une machine. Pire encore, de lui avoir donné des sentiments! Screugneugneu d'hérétique! Mais non, c'est tellement chouette comme idée (et puis c'est une fiction) que de ce côté-ci on va pas chipoter.

Là où je dois t'avouer que ça coince un peu c'est au niveau du ton interne au texte. On en verserait bien une larme. Voir un torrent. Surtout au début. Mince, on a vraiment l'impression que Wall-e est dépressif. Du coup ça devient un peu dur au commencement, dans le sens où c'est un peu lourd. (Mais pas forcément au mauvais sens. Tu exposes clairement la tonalité du texte, ça ne relève que du jugement personnel de chacun.)

On retrouve donc l'utilisation du champ lexical de la nature, le temps qui passe, la rouille, le robot qui nous fait un monologue interne digne du dialogue entre Lorenzo et Phillipe, tout ça c'est magistral. Donner l'Humanisme à un robot! Oh oui, une magnifique hérésie!

Que dire de plus? C'est vraiment bon, solide, cohérent et frais. Après je ne suis pas fan des lamentations, mais quand c'est si bien traité on ne peut que s'incliner. Surtout devant une fin aussi... confondante et mystérieuse. Xana aurait vraiment disparu?.. Bravo!
  Sujet: [One-Shot] Blood Fight  
Klein Altricht

Réponses: 5
Vus: 4602

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Ven 31 Oct 2014 16:40   Sujet: [One-Shot] Blood Fight
Hé bien, une fanfiction d'Halloween. Excellente idée. Malheureusement, comme on le sait si bien, l'enfer est pavé de bonnes intentions.

En l'occurence, permet moi de te faire part de mon ressenti. Tout d'abord, c'est assez chouette de vouloir faire peur, mais c'est tout un art. La peur repose sur des frayeur primordiales, intemporelles pour l'homme. (Ici, la perte d'identité d'Ulrich qui se transforme en vampire aurait très bien pu fonctionner). Cependant. Lorsque l'on écrit de l'horreur, il faut faire attention à ne pas tomber dans deux pièges:

1) Le gore.
Ça marche au cinéma, et encore, il faut être un grand. (Carpenter, Roméro..)! En littérature, c'est un peu moins efficace. Beaucoup moins en fait. Lorsque toutes les deux lignes tu as une image extra sanglante qui t'est soumise, ça devient vite ennuyant, et le gore perd tout son intérêt.
J'adore le gore pourtant. Et les langues arrachées à la main, les jugulaires se rompant c'est vraiment jouissif. (aucune sexualité dans ce commentaire). MAIS
noyés dans une masse d'action macabres ces atrocités perdent toutes leur force. Essaye d'induire un jeu de calme brisé. Il faut préparer tout ça. Instaurer une ambiance glauque, macabre, mais sans tomber dans le :
«Il y avait des yeux arrachés de partout, des murs peints avec du sang encore dégoulinant.»

2) Un scénario digne de «l'attaque du requin furtif 2»
C'est simple. Ici tout le monde meurs. Sérieusement?! Désolé, mais ça passe dans Game of Thrones, et encore ça devient frustrant parfois. Là ça en devient vraiment trop prévisible.
Le truc quand on écrit de l'horreur c'est de toujours tenir en laisse son lecteur comme une bonne péripatéticienne sadomasochiste. Il faut que celui qui te lise soit toujours dans la peur. Oui ça semble logique. Et pourtant les gens ont tendance à oublier ça. Quand je te lisais je me demandais une seule chose: "Quand est-ce que X va mourir de façon atroce?"
Il faudrait que tu arrives à plutôt faire en sorte que le lecteur se demande ce qu'il va se passer ensuite. Parce que ça fait flipper ça. Ne pas se sentir en sécurité, douter, regarder autour de soi, craindre de descendre son curseur, voilà l'horreur!

Mais bon. L'intention est là. Je ne sais pas si tu écris souvent, toujours est-il que tu devrais persévérer, c'est assez bon ce que tu as fais. Lire du gore pur et dur n'a rien de très littéraire, mais qu'est-ce que c'est bon d'un autre côté! Mr. Green
  Sujet: [One-Shot] La danse du Serpent  
Klein Altricht

Réponses: 2
Vus: 5742

MessageForum: Fictions et textes   Posté le: Mar 07 Oct 2014 20:29   Sujet: [One-Shot] La danse du Serpent
Hé bien, que dire.

Tout d'abord, je suis heureux que tu ais pris le temps de lire ce texte. Je dois avouer que j'ai pondu ceci juste pour montrer au forum que je suis là pour écrire. Je confesse aussi que je prépare une fanfic de C.L. mais comme elle sera un peu -beaucoup- plus longue que ce texte, ça prend du temps, et en l’occurrence mon temps est toujours dévoré par mes cours. De plus je me replonge dans la série afin de ne commettre aucune hérésie envers les lecteurs. Donc... Bientôt!

PS: Content (vraiment vraiment vraiment, beaucoup) que le texte t'ai été plaisant à lire!
  Sujet: [One-Shot] La danse du Serpent  
Klein Altricht

Réponses: 2
Vus: 5742

MessageForum: Fictions et textes   Posté le: Lun 29 Sep 2014 20:09   Sujet: [One-Shot] La danse du Serpent
La danse du Serpent


Alphonse entra dans la voiture, Dean accéléra de suite, fendant la Nuit. Elle les accueillis sans questions ni raisons. La bière coulait à flots entre les quatre portes. Un toast à la copine de Dean, une à celle d'Abel, et plusieurs pour celles à venir. Les kilomètres ponctués par des bouteilles, les trois amis arrivèrent au cirque juste quand il commençait.
Prenant trois tickets ils s'installèrent. Il n'eurent pas besoin du clown pour rire. En revanche ils apprécièrent tous Marie, la danseuse au trapèze, ses pas, ses mouvements, ses moindres souffles et regards. Des braises. Ils se sentaient au Paradis, confrontés à la perfection. Mais les applaudissements chassèrent Marie, et elle fût remplacé par un homme de leur âge. Dean et Abel observaient, Alphonse regardait. Fascination.

Le garçon. Klein. Il sortit d'un bocal empli de serpents. Il dansait, doucement, tournoyant. Un serpent autour du cou, deux autour des poignets. Quand il ouvrit la bouche un des reptiles s'en déroula, et cracha. Le public recula. Mais pas Alphonse. Alors Klein marcha vers lui, et lui fit signe de s'approcher. L'étrange charmeur se débarrassa des petits serpents et demanda à Alphonse d'ouvrir un coffre. «Pandora's Box» y était inscrit. Il s'exécuta. Un énorme reptile enroulé, ouvrit les yeux, et se dressa au point de surplomber le mètre 90 d'Alphonse. Klein lui mit une main sur l'épaule. Paisiblement. La peur disparu. La gueule s'approcha, ouverte, et Klein jeta un bout de viande qui disparut instantanément. «Merci». Souffla-t-il suavement au creux de son oreille. Ses yeux d'émeraude frôlèrent ceux d'Alphonse, et il lui prit la main. Il salua et ramena Alphonse à sa place sous les applaudissements et les cris d'admiration. Écho du succès, voix glorieuses. Un clin d’œil. Le noir. L'annonce d'un nouveau numéro.



Plusieurs nuits plus tard, ils étaient entrés dans le jardin d'arbres à fruit. «Résidence privée: Entrée Interdite.» Alphonse prit Marie par la main et ensembles, ils se dirigèrent vers un grand pommier, le plus grand de tous. Au loin la musique battait son plein, violemment, sensuellement. Alphonse planta son regard dans celui de son amie. Feu, jeunesse, jeux, et tendresse. Elle le saisi par le cou et ils s'embrassèrent. Longuement, doucement. Les mains glissaient vers le bas désormais, amoureusement. Un rire. Klein. Là, derrière le pommier.

«- Eh bien j’interromps quelque chose... Ne vous en faîtes pas, je vais bientôt partir. Je suis juste venu chercher une pomme. Mais... Pourquoi ne pas partager? Si vous le souhaitez seulement.» Marie regarde Alphonse, Alphonse regarde Klein. Il regarde ses cheveux noir se confondre dans la nuit, il regarde ses lèvres rouges croquer la pomme sans hésiter. Il regarde ses yeux qui se lèvent progressivement vers lui, des yeux verts majestueux. Il regarde le bras tendant la pomme, les doigts se déroulant tout autour du fruit pour lui laisser le plaisir de goûter, de se délecter. Fruit délicieux.
-Je n'aime pas les pommes, Klein.- Même pas celle-ci Marie? Elle est tout ce qu'il y a de plus sucré, si ceci est ce que tu aimes... -Non. Sans façon.»
Mais comme elle se détournait de son regard hypnotique, elle aperçu le reste de la scène du coin de l’œil. Le bras toujours tendu oscillait, avec une lenteur envoûtante. Sous le claire de lune, le fruit irradiait d'un rouge irrésistible, incandescent. Elle vît Alphonse se saisir de la pomme. Elle vît sa bouche s'ouvrir pour savourer la chose. Sa langue lécha même le jus coulant sur son menton. Klein souriait sauvagement tel un serpent, elle sentait le poison se sécrétant, s'emparant de son amant. Elle partit. Lui resta. Planté là, mangeant le fruit. Elle entendit le rire du crotale, et d'horribles images prirent racine dans son esprit. Klein au milieu d'une horde de reptiles, la gueule ouverte, dévoilant des crocs d'un blanc impeccable, la langue fendue en deux. Alphonse lui, regardait désormais son ami prendre un autre fruit et le mettre à la bouche. Opulence. Ce jardin pouvait subvenir aux plus petits besoins, comme aux rêves les plus fous.

Alphonse s'écroula net. Mort.
«-Ah... Mon beau. Comme la lune et la nuit sont belles ce soir. Sens-tu le vent et son parfum nocturne? Non, bien sûr que non. Tu ne l'as jamais senti. Jamais tu n'as questionné les anneaux du serpent, jamais tu ne t'es méfié de la peau brillante, de la douce langue. Que veux-tu, les souris ont une terrible vision... Vois désormais, vois comme la vie continue, comme la Terre tourne encore. Mon pauvre. Je t'ai aimé, oh oui, tout de suite. Au numéro. Tu étais le seul à ne pas être effrayé, terrifié, devant la beauté. Fatale Attraction. Ils craignaient tous de s'approcher, mais pas toi, tu es venu, et tu as vu. L'intérieur de la gueule, l'extérieur venimeux. Mais jamais tu n'as semblé t'en souvenir. Comme j'ai regretté. Regretté l'absence de peur, le garçon qui avait su faire face, en résistant. Comme j'ai haïs. Haïs le garçon qui mangea sans questionner, celui qui embrassa sans se soucier. Ton châtiment le voici. Tu t'empoisonnes. Pitoyable mort, amour chancelant. J'aimais ta violence, le baiser comme un poing, la passion comme un fouet, mais tu regrettais à chaque fois. Tu me soignais toujours. Tu pleurais parfois. Crois-tu que c'est là ce qui était attendu de toi? Lorsque j'entendais tes hurlements, la brisure du verre, le déchirement du silence, là résidait mon bonheur. Lorsque le feu se répandait et l'essence suivait, lorsque la violence pleuvait. J'en redemandais. Et toi tu t'apitoyais sur l'immoralité de la chose. Ne sais-tu pas que l'amour n'a pas de lois? Qu'il est pour chacun différent? Pour moi c'était toi, tes muscles, ta force, ta brutalité et tes baisers. L'amour sur un tas de miroirs fracassés, l'amour dans un air électrifié. Pourquoi ne l'as-tu jamais compris? Ta mort n'arrange rien. Le poison ne t'a pas chassé de mon esprit. Ton fantôme restera à jamais ici, à mes côtés. Le spectre des nuits passées dormira sur ton oreiller. Alors je te le dit aujourd'hui; je t'aimais, malgré les faiblesses, malgré les silences et les réminiscences. Puisses-tu enfin trouver la paix, et je n'aurais pour seul amant que l'absence. »
  Sujet: Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!  
Klein Altricht

Réponses: 6612
Vus: 2368376

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Ven 26 Sep 2014 22:16   Sujet: Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Bonsoir/Bonjour, selon votre heure de lecture!

Suite à la rencontre de Leana j'ai décidé de renouer avec l'une de ces séries qui ont marqué mon enfance: Code Lyoko. Alors quoi de mieux qu'un forum pour renouer avec le passé?
Je m'appelle Rudi, j'ai 17 ans, mon pseudo est tout simplement celui que j'emprunte lorsque la plume se jette dans mes mains et m'ordonne d'écrire. Donc vous l'aurez compris, les fictions c'est ma passion. Et les rimes, apparemment.

J'espère vivement adhérer à la communauté, n'hésitez pas a me MP, je ne mord pas. L'écran d'ordinateur m'en empêche.
 

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure


Page 1 sur 1



Sauter vers:  


Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0614s (PHP: 53% - SQL: 47%) - Requêtes SQL effectuées : 22