CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] IFSCL - Bande annonce fangame 4.0.X
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Site] Reboot VS Code Lyoko : le dossier
[IFSCL] Le retour des voix officielles!
[Site] Un nouveau dossier : Le français...
[Site] Un nouveau fanprojet : RTTP Podcast
[IFSCL] IFSCL, Bande annonce du 9e anniv...
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
 
 Derniers topics  
[Projet] Forum Séries TV et DA (dont ...
[Jeu Vidéo Lyoko] IFSCL 40X!
[One-Shot] Amaterasu
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Source (extrêmement hypothétique) d'i...
Discord pour le forum + animation ?
Anciens : Réveillez-vous ! La bulle d...
[Fanfic] Les Perles du Neith [Terminée]
Les origines de vos pseudos
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

283 résultats trouvés
Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum

 Auteur  Message
  Sujet: [Fanfic] Pas maintenant [Terminée]  
la reine du rire

Réponses: 18
Vus: 16443

MessageForum: Fanfictions Code Lyoko   Posté le: Lun 10 Aoû 2015 22:07   Sujet: [Fanfic] Pas maintenant [Terminée]
Bah moi, j'aime bien.

De rien.


Plus que l'histoire, c'est le style d'écriture que j'aime bien. Parce qu’honnêtement, j'ai pas trouvé le scénario, pour l'instant, d'une originalité brillante - un même décor pour des personnages certes plus vieux et avec plus de vécu, mais une trame pour l'instant assez obscure. Pour moi, l'intérêt le plus important de ce début, c'est la vie de chacun sans les autres - ou alors, une vie différente que celle logiquement imaginée. C'est aussi un peu pour ça que la nostalgie d'Ulrich avec Yumi qui nagent m'a un peu laissé de marbre.
Et la psychologie des personnages, ces relations et ces tourments qu'ils ont vécu ensemble - ou séparément - m'intéresse plus particulièrement.

Mais surtout, c'est ta façon d'écrire que j'aime beaucoup. Je l'avais déjà remarqué dans tes précédents one-shot (je lis plus les OS que les fics, histoire de flemme et de temps). C'est très fluide, c'est très agréable à lire, c'est très ingénieux. Le mélange souvenir/présent/pensées d'un personnage anonyme - probablement Jérémie - est très bien rendu. On passe de l'un à l'autre sans problème.
Par contre, l'accroche du personnage anonyme avec ses phrases niaises "Mais sans vie, que devient-on ?" m'a un peu rebutée au début. Puis finalement, on quitte rapidement ce registre, même avec ce personnage, et j'apprécie beaucoup plus la dimension psychologique que la dimension simplement amoureuse/niaise/nostalgique. Sirix parlait de "cliché", je pense que c'est assez bien résumé cette part de monologue - un monologue adressé à qui, d'ailleurs ? C'est tout le problème des monologues, c'pour ça que la tragédie tendait à vouloir les faire disparaître, pour leur incohérence inhérente. Mais ça n'a rien à voir, je m'égare.

En tout cas, toujours ce problème de flemme/temps, je ne sais pas si j'aurais le courage de continuer à lire cette fic, mais j'ai beaucoup aimé le début. Fluide, agréable, intelligent, c'est très bien écrit. On se prend au réalisme du texte, et on a envie d'en savoir plus - sur tous les personnages que tu évoques. Donc un très bon début, j'applaudis.
  Sujet: Quel sont vos génériques préférés ?  
la reine du rire

Réponses: 18
Vus: 19720

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Ven 05 Déc 2014 02:20   Sujet: Quel sont vos génériques préférés ?
Oh, des génériques :3

En fait, je pense crédulement que nos génériques préférés sont ceux de nos dessins animés préférés non ?
Donc pour moi, Rémi sans famille (il est euphorisant ce générique, il est tellement optimiste) et les Mystérieuses Cités d'Or en tête, et suivent Capitaine Flam, Albator, Hamtaro, Bouba, Olive et Tom, et Ulysse (les deux génériques, Ulysse 31 et Ulysse revient)... Le Marsupilami aussi, j'aime beaucoup ("Dans la jungle tropicale vit un étrange animal, je sais pas le nom exact du générique).

Bon, je fais une liste plutôt courte, sinon y'en a beaucoup des très bons génériques - notamment ceux de Bernard Minet bien sûr, de Bioman (les deux versions, mais surtout Dis-moi Bioman) à Winspector, en passant par Nicky Larson ou L'école des champions.

Pis si on parle de bons génériques mais où j'ai jamais un seul épisode du dessin animé en question, il faudrait citer Cat's eyes. Pis Pokémon, le générique est bon, mais pas le dessin animé en lui-même. Idem pour les Ratz, cle générique (la version longue) est très drôle, mais le contenu en lui-même est en-deçà.

Et certains parlent d'animes japonais - générique, opening, why not. Donc évidemment, l'opening et l'ending d'Umineko no Naku Koro ni. Ces chants italiens *_*

Et du coup, je regarde un peu les génériques que j'ai oublié sur le net. Je me souviens de Ben 10, c'était nul mais emballant, le générique o/
J'vais oublié Clifford o_o "Avec Clifford, il faut que ça bouge" et sur l'image, il bouge à peine la tête, l'incohérence qui a marqué mon enfance :')
  Sujet: [Lecture] Livres  
la reine du rire

Réponses: 170
Vus: 72556

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Ven 05 Déc 2014 01:14   Sujet: [Lecture] Livres
Voui, je renais pour poster sur ce topic, tout est logique.

Blegarel parle d'Asimov. J'ai découvert y'a pas longtemps, Les Robots et Les robots de l'Aube[/i} et je trouve son écriture et ses idées géniales - "géniales" pas au sens galvaudé où on l'entend maintenant, mais "génial", qui tient du génie. C'est fascinant.

Et dans le même temps, une écriture totalement différente et nettement plus pessimiste, Bukowski.
Pis apparemment, c'est un "classique" (mais honte à moi, je ne connaissais pas du tout), Koltès, [i]Dans la solitude des champs de coton
. Idem, c'est génial. Beaucoup ont trouvé ça inutile, lent et concrètement, chiant, mais en fait ça l'est pas du tout. C'est juste une idée de base qui est très bonne, et ce dialogue *_*

Artemis Fowl, ça date mais je me souviens que j'aimais bien. La Moïra par contre, j'avais lu les trois tomes et... le premier ça allait, le deuxième, ça commençait à pécher un peu, et le troisième j'ai pas aimé du tout. En fait, les personnages deviennent de plus en plus insupportables, l'intrigue devient basique et attendue, et puis surtout, le méchant quoi. Oh, un méchant qui devient gentil, ça a plus aucun intérêt.
  Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans  
la reine du rire

Réponses: 4232
Vus: 1043476

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Jeu 04 Sep 2014 23:36   Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
Vacances \o/
Comment ça, certains d'entre vous reprennent le chemin des cours? Pour moi, les vacances recommencent juste (enfin, depuis lundi). J'ai finis de bosser dans le centre aéré où j'ai passé le mois, et je retrouve la joie des grasses matinées. C'était ma première fois dans un centre (j'ai pas le Bafa non plus du coup) et y'a des trucs, c'est assez flippant. Même les parents, certains font peur.
Du coup, j'ai un peu déserté le forum ce mois vu qu'animateur, ça laisse pas trop la place à une vie sociale en fait.

Sinon, ma rentrée est le 15, une pré-rentrée le 11. J'ai déjà mon emploi du temps sur Internet (mais un bug fait que je n'arrive plus à le consulter o/ ). Mais je suis inscrite quand même, reste plus qu'à envoyer deux-trois papiers. Rassurant.

Et Chrono Cross (pas encore essayé Chrono Trigger), c'est un jeu vachement bon en fait.
  Sujet: Map codelyoko complète taille réel sur mincraft  
la reine du rire

Réponses: 42
Vus: 20738

MessageForum: Créations Code Lyoko   Posté le: Mer 30 Juil 2014 00:52   Sujet: Map codelyoko complète taille réel sur mincraft
Salut !

En fait, j'ai pas Minecraft, donc je peux pas me faire un avis dessus. Mais ça m'a l'air pas mal toussa. Même si apparemment y'a pas mal de problèmes récurrents qui viennent parasiter l'ensemble.

Par contre, j'espère que tu vas pas en prépa Lettres mon pauvre. Sinon j'en connais qui vont se tirer les cheveux. Ou se tirer une balle. Mais dans les deux cas, ça sera pas cool à voir. Et si t'es pas en Lettres, ils vont quand même se tirer les cheveux, mais moins fort.
Ça s'écrit "quand". Pardon mais mes yeux ont vraiment saigné à la troisième lecture de ce mot. Et "l'accès". Parce que "l'acced", ça fait un anglicisme tout moche et raté.

Sinon, c'est cool ce que tu fais. 'Fin, vu que je connais pas trop l'univers de Minecraft, j'applaudis surtout la patience que t'as eu et le résultat qu'on voit sur les screens, c'est assez cohérent. Parce que genre, quand tu dis "2000 blocs sur 3000", tu les montes un par un? Ou c'est des palettes?
J'ai des questions de noob oui, mais si c'est un par un, je me dis qu'il faut avoir une patience de taré pour faire tout ça. Et que ça doit être bien répétitif de faire un truc comme un désert.
  Sujet: [Débat] La Théorie du Genre  
la reine du rire

Réponses: 9
Vus: 4976

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 30 Juil 2014 00:34   Sujet: [Débat] La Théorie du Genre
Je rentre de vacances, et je vois un sujet débat. Participons de ce pas.

Pika parlait du fait de marginaliser une fille qui voudrait jouer au foot. Sur ce point, je vais parler de mon expérience personnelle, puisque j'étais (je suis? Toujours un peu, même si c'est difficile de le rester sans que ça nuise à sa sociabilisation) un garçon manqué. Je parle de ma période enfance, en primaire notamment. C'est-à-dire que j'avais une profonde indifférence pour tout ce qui concernait les occupations et les préoccupations des filles. J'avais exclusivement des amis garçons, et en gros, pour faire simple, j'étais le chat noir que tout le monde détestait mis à part 2 personnes. Pourquoi? Parce que quand tu refuses les préceptes que t'impose ton genre, tu n'es plus dans la norme et tu ne ressemble pas aux autres. Et les enfants, ils rejettent la différence - je ne sais pas quelle idée stupide faisait dire à Jacques Martin "Les enfants sont formidables", mais c'est tout sauf vrai.
Et quand t'es gosse, que tu vois que tu corresponds pas aux prérogatives demandées, que tu ressembles pas aux autres petites filles de ton âge (t'es pas complètement débile non plus, tu vois bien que tu fais pas comme les autres filles de ta classe, qu'elles te le montrent bien, qu'elles te jettent ta différence à la tête) et que pour bien marquer le fossé qu'il y a entre elles et toi, elles te demandent si t'es un garçon ou une fille trois fois par jour, bah tu te poses des questions. Bon, j'étais peut-être particulièrement abrutie à cet âge, c'est probable même, mais quand on te serine la même question tous les jours, sur un ton soit méchant soit moqueur, tu finis par te le demander. Enfin, plutôt, tu te demandes en quoi t'es une fille, quand tu vois que t'as rien à voir avec celles qui t'entourent (et au passage, vu qu'elles t'agressent et qu'elles sont désagréables, t'es bien contente de pas leur ressembler, mais passons).
Quand on a inscrit le modèle féminin dans l'esprit des enfants dès leur plus jeune âge, ils ont pour idée que tout le monde doit y correspondre. Alors la première chose qu'ils font quand il voit quelqu'un qui ne rentre pas dans le cadre, ils le rejettent. C'est une attitude normale, compréhensible - de même que quand toi-même tu te sens différent, tu te sens un peu coupable, "pourquoi je suis pas comme les autres?" et toutes les questions un peu banales qui s'en rapprochent.
Et sans vouloir faire étalage de mon cas personnel (je comprends qu'il soit relativement pénible de subir l'histoire personnelle inintéressante de quelqu'un qu'on ne connaît quasiment pas), c'est quelque chose qui m'a longtemps suivie - et à vrai dire, qui me suit encore. On a inscrit, on a construit des codes. Vous parliez des filles en rose, c'en est un exemple. Une jolie coiffure, des jolis habits, un esprit de féminité assez poussé, qui joue aux poupées et qui rigole bêtement, puis plus tard à l'adolescence une sensibilité et de la coquetterie. Bien. Parfait. C'est le prototype d'une fille. Maintenant, ça entraîne d'énormes problèmes. D'une part comme je le disais, pour ceux qui ne sont pas tout ça (ça crée un sentiment d'exclusion, de rejet, de marginalisation), mais pour ceux qui le sont aussi. On est condamnés à être ce pour quoi on nous a destinés. Une fille - une femme - est construite par des codes qu'elles est forcée de suivre pour se conformer à la société. T'en dévies, et tu tombes dans la difficulté pour une partie de ta vie sociale. C'est exactement la même chose pour les hommes.

Donc personnellement, je suis absolument d'accord avec Pikamaniaque. Ce qui est fait, c'est qu'on décide à l'avance des centres d'intérêt et du comportement qu'une fille ou qu'un garçon devra avoir. Et si on le laissait libre? Si on ne disait pas à un enfant "T'es un garçon ou une fille?" dans la cour d'école juste parce qu'il a choisit de faire et d'être autrement? Parce que ce ne sont pas de simples moqueries "Lol t'es gros/tu bégaies" (graves aussi, j'en conviens, mais qui relèvent de constatations). Ce sont des attaques sur ton identité, sur ce que tu es. Si on remet même ça en doute, t'es fondamentalement ébranlé et perdu.
Le gouvernement précédent posait un débat sur l'identité française - mais c'est l'identité tout court qui serait à évaluer. Ou plutôt, à rétablir. Et ça passe justement par l'enseignement aux plus jeunes de l'égalité et du respect. Ça passe par cette destruction des codes de genre, des structures préétablies de la féminité ou de la masculinité.

La grande question qui se pose, c'est comment s'y prendre. Je regardais Jésus-Christ TV un jour (ne riez pas, ça existe vraiment, moi aussi j'ai été étonnée), une émission sur "la perversion sexuelle des dessins animés" - ne la regardez pas, elle est affligeante et elle est incroyablement longue. En gros, ils nous expliquaient que Disney c'était le Mal (alors que priver un enfant du Roi Lion est le pire châtiment qu'on puisse infliger, tout le monde le sait bien). Et ils ont fait une petite aparté sur la dégradation et la perversion de la société en montrant comme exemple le reportage qui était passé u journal de France 2 à propos d'un petit film d'animation qui expliquait de façon imagée que l'homosexualité normale, avec des poissons je crois. Et donc, Jésus-Christ TV s'insurgeait "Quoi ! Quelle infamie ! Où va le monde?!", des remarques très pertinentes et argumentées comme vous pouvez le voir.
Je parlais de ça bien que ça n'ait pas de rapport direct avec le sujet traité d'une part parce que je devais sortir ma frustration de m'être tapée 3h d'absurdités et de religiosité insipide, mais surtout parce que le rapport aux enfants et les messages qui leur sont adressés sont toujours sujet à caution.
On les voit comme influençables et manipulables, et on craint que par volonté de bien faire, on annihile chez eux leur part d'initiative et d'indépendance d'esprit. Alors qu'il est évident qu'ils n'en ont pas. On fait d'eux ce qu'on a envie d'en faire puisqu'ils sont réceptifs aux messages donnés. Donc je ne vois aucun scrupule de s'interdire la possibilité de leur faire passer un message d'égalité et de respect envers l'autre.
Le problème, c'est que cette théorie du genre est ancrée dans l'esprit des parents. Alors comment l'école peut-elle faire passer un message qui ne trouve pas d'écho à la maison? C'est tout l'enjeu du problème. On n'a pas encore quitté l'idéologie du 19ème siècle, où la femme parfaite est une gentille mère de famille - où le rêve de toute femme est d'être une gentille mère de famille. Donc comment un enfant peut-il enregistrer un discours que ne lui répète même pas ses parents?

Pour ma part, je trouve les tentatives qui sont sporadiquement essayées en ce moment louables, mais insuffisantes - "l'ours n'est pas forcément une maman, même si elle porte un tablier. Le papa peut aussi faire le ménage !" C'est gentil, ça va dans le bon sens, mais ça m'étonnerait que le gosse s'en souvienne quand on lui montre la photo d'un ourson qui joue à la poupée ou d'un ours qui répare une voiture ou qui fait des travaux.
  Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans  
la reine du rire

Réponses: 4232
Vus: 1043476

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Lun 23 Juin 2014 22:21   Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
Une prépa Lettres? Bravo en tout cas !

Icer > Le 7 juin ? C'est super tôt. Je crois avoir eu les réponses après les épreuves du bac perso justement (d'ailleurs, la prépa Lettres m'avait refusée, la fourbe).

Mais il me semblait que les épreuves étaient terminées maintenant. Apparemment non. Il se passe quoi encore comme matières ?
  Sujet: Front National premier parti en europe  
la reine du rire

Réponses: 40
Vus: 14613

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mar 10 Juin 2014 14:36   Sujet: Front National premier parti en europe
Kerian a écrit:
La reine du rire a écrit:
La politique du FN est absurde et déraisonné, il me semble l'avoir déjà dit. Certains d'entres vous ont dit "Vous n'avez pas lu le programme entier du FN, donc vous ne pouvez pas juger". Certes. Personnellement, j'avoue que je ne l'ai pas lu. Mais ce que j'en connais me donne la certitude que ce serait un suicide programmé que d'appliquer cette politique, qui n'est pas économiquement viable ni politiquement stable et crédible.



Tu démontres toi-même en un maigre paragraphe à quel point ton avis ne vaut rien. "Je suis d'accord qu'on ne peut pas juger en étant mal renseigné, je ne suis pas renseigné, mais je juge quand même !". No fun allowed. Tu ne te contentes que de répéter ce que tu as entendu.


Non mais là, tu caricatures. J'ai dit que je l'avait pas lu, sous-entendu, "pas lu entier". Ce que j'en ai lu, je ne le trouve pas "économiquement viable ni politiquement stable et crédible". J'ai certes pas tout lu, mais j'en ai lu une partie que je ne pense pas applicable et viable. On va dire que j'ai pas lu la bonne partie hein. Le reste, ça doit certainement être bien meilleur, désolé d'avoir pu en douter un instant. Pardon pardon.
Je le lirais entier, je suis persuadée que les seules lignes que j'ai sautées remettent tout le programme sur de bons rails. Evidemment.

Pour l'histoire des artistes : "affligeant", j'y ai été un peu fort, mais c'était pour bien faire passer le message.
Les humoristes sont évidemment des artistes. Et Coluche en est bien sûr un de premier ordre. Mais là, tu cites son parcours politique, il s'est présenté à la présidentielle en voulant "dire la vérité", à l'opposé des autres partis. Ok. Mais je pense que son engagement est bien plus visible dans la fondation des Restos du Cœurs. C'est pas politique (mais j'ai bien précisé il me semble que l'image d'un artiste pouvait servir, d'après moi, à tout engagement, qu'il soit social, politique, moral ou autre). Et c'est exactement ce qu'il a fait par cette association : il a mis sa notoriété au service d'une association, au service d'une idée et d'une conception du monde. Bah je trouve ça normal et bénéfique. Q'un artiste défende ses positions, je ne vois pas le problème. C'est pas une figure d'autorité plus qu'une autre, mais comme disait quelqu'un avant moi, c'est pas parce qu'il est populaire qu'il doit perdre sa liberté d'expression.

L'hypocrisie artistique (quand tu dis "Je dénonce ça mais par contre, je soutien mon copain qui fait la même chose), c'est détestable, ça je te l'accorde. On est d'accord sur ce point. Ça, c'est uniquement de l'opportunisme, se faire bien voir pour être plus populaire, sans croire un mot de ce qu'on raconte et sans suivre ses propres préceptes. Ce n'est pas de la propagande, c'est de l'opportunisme (bien que ça puisse parfois se rejoindre). Et ce dont tu parles, "la politique de faits divers", c'est de l'opportunisme, rien d'autre. Et ça, je pense qu'on est à peu près tous d'accord, ça n'apporte rien à personne et ça fourvoie autant la politique que l'art et l'artiste en question.

Et là, je ne parle pas seulement de l'engagement politique. Je parle de tout engagement, quel qu'il soit. L'engagement sous toutes ses formes - comme dirait Sartre, c'est ce qui compte, c'est ce qui fait vivre.

Icer > J'aime beaucoup ton résumé. C'est très proche de la réalité. Et ça parle même du fond politique, puisque tout est souvent basé sur les phrases et les querelles intestines, sans aller bien plus loin.
  Sujet: Front National premier parti en europe  
la reine du rire

Réponses: 40
Vus: 14613

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Lun 09 Juin 2014 23:34   Sujet: Front National premier parti en europe
Pikamaniaque > Sur le point de l'abstention, tu as complètement tort de dire "L'abstention est le parti gagnant, pas le FN". Non. Toute personne abstentionniste donne sa voix au vainqueur. Obligatoirement. Si le vainqueur, en l'occurrence le FN, obtient ce score, c'est grâce aux abstentionnistes, donc en refusant de voter, ils donnent leur voix au FN. Le FN est le grand gagnant de ces élections, quoi que tu en dises, même s'il y a une majorité d'abstention.
Et de toute façon, c'est tout aussi inquiétant de voir l'abstention et le FN caracoler en tête.

"Pour les barjots du communisme" : je voulais juste répondre à ça (je suis globalement d'accord avec ta vision de la Proportionnelle). Fondamentalement, dans ce qu'a imaginé et ce qu'a écrit Marx, le communisme est porteur d'égalité. Il a été dévoyé, il a été fourvoyé, il n'est plus l'ombre que ce que Marx et Hengel défendaient, mais il n'est pas mauvais par essence. Après, le PCF actuel n'a plus rien à voir avec l'utopie de jadis, ça je te l'accorde aisément. Mais un communiste n'est pas "barjot", c'est une insulte facile et dévalorisante pour une idéologie qui n'est pas fondamentalement mauvaise à l'origine.

La politique du FN est absurde et déraisonné, il me semble l'avoir déjà dit. Certains d'entres vous ont dit "Vous n'avez pas lu le programme entier du FN, donc vous ne pouvez pas juger". Certes. Personnellement, j'avoue que je ne l'ai pas lu. Mais ce que j'en connais me donne la certitude que ce serait un suicide programmer que d'appliquer cette politique, qui n'est pas économiquement viable ni politiquement stable et crédible.
Par contre, je suis grandement intéressée par des économistes (même si à vrai dire, je n'ai aucune confiance dans cette profession, quel que soit l'avis que l'économiste en question défend) qui arriveraient à trouver une logique et une crédibilité au FN. Et qui, encore mieux, font des livres entiers dessus. Si l'un d'eux à l'occasion de me passer entre les mains, je regarderais les preuves qu'ils donnent de la cohérence FN.

Par contre, Pika, sur la dérive de Le Pen, je crois que tu te trompes. J'écoutais tout à l'heure l'émission d'Eric Brunet sur RMC info (oui parfois, écouter de la médiocrité et de la parole politique vaseuse peut être utile). Il affirmait que Jean-Marie était le pire ennemi politique de Marine Le Pen. Bon, je pense personnellement que c'est une absurdité totale, mais ils ont évoqué le fait que ce "dérapage" soit au contraire une manœuvre complètement contrôlée : un coup de comm'. Le père qui donne la parole à sa fille,, qui trouve l'occasion de faire encore un coup d'éclat et peut-être de se retirer de la vie politique la tête haute, en portant une nouvelle fois ses valeurs antisémites. Ce n'est pas impossible, même si ça fait tâche d'huile dans le parti au moment où tout coulait pour le parti.
Je ne pense pas qu'il représente la parole "vraie" de son parti. Elle est au contraire tronquée, il est plus une image qu'un opposant politique. Je veux dire par là que ses frasques médiatiques passées ont forgées autour de lui un personnage, une image - il est aujourd'hui évincé de la scène politique par sa fille, et son seul moyen pour faire encore parler de lui est de revenir à ses déboires passés. Il a assisté à la "dédiabolisation" de son parti par sa fille, et c'est quelque chose qui le dérange, qui le mortifie : il a créé son parti sur cette parole extrémiste justement, assumée et clamée. Donc la voir s'éteindre peut lui poser quelques problèmes. Mais politiquement, il est mort. C'est encore lui qui tire les ficelles du parti (il fait partie de toutes les commissions de décisions du FN il me semble), mais beaucoup n'attendent qu'une bonne occasion de le virer (on a vu les réactions que ça a suscité d'ailleurs, mais je pense qu'il est un peu en froid avec sa fille aussi).
Bref, cette dérive peut être un moyen de se remettre sur le devant de la scène (la vidéo dont on parle est quand même quelque chose d'enregistré, c'est pas en direct, donc ça a été réfléchi), et va peut-être lui permettre de partir en se targuant malhonnêtement de défendre ses idées jusqu'à la fin. Il est une tare sur le nouveau paysage médiatique du FN, il fait des vagues, mais il est le fondateur du parti et on ne peut pas le virer comme un voleur, donc il soigne son départ, d'après moi. Un départ plus ou moins proche.

Je t'approuve, Pika, de rappeler "les purges des bibliothèques d'Orange", comme tu dis. C'est un scandale qui est souvent passé aux oubliettes, et pourtant c'est quelque chose d'infiniment dramatique qui prouve le manque de tolérance dont peut faire preuve le FN. Et ce n'en est qu'un unique exemple, il y en a des plus récents.
Idem sur l'absence des élus aux séances du Parlement, de tous bords politiques. C'est une aberration et un danger politique et démocratique, et personne ne se plaint. Cf. ceux qui n'y vont que pour toucher leurs primes, ou ceux qui vont aux "expositions artistiques" qui leur sont présentés sans même savoir quel artiste était exposé, mais en ayant bien profité du buffet disponible.

"Hypocrisie, mensonges, mauvaise foi ou lifting par exemple permettent d'être populaire, et surtout élu par la suite. En s'amusant à dire la vérité, un politicien n'aurait aucune chance d'être élu - ni même pour les présidentielles de voir sa campagne remboursée... Qui s'y engagerait?"
C'est vrai. Personne ne trouve ça dommage?
Mais aussi, il y a une autre question à se poser : est-ce que la politique accepte et tolère l'honnêteté? J'avais un prof, au collège, qui disait qu'il ne devait pas y avoir de morale en politique. C'est triste, c'est dommage, mais c'est vrai. La politique n'est pas un domaine où peut s'exprimer la vérité, la morale ou les vertus. "La fin justifie les moyens", comme dirait Machiavel.
Par contre, la violence verbale, surtout faite comme elle est faite à cette époque, est simplement destructrice et n'apporte absolument rien. Les attaques stériles et les traits virulents entre les personnalités politiques ne font que porter la politique vers le bas. C'est fait de guerres intestines qui occultent totalement la réalité du monde et la situation des populations. Et c'est d'un ennui ! Il n'y a rien de constructif, rien d'intelligent, c'est simplement de la violence gratuite qui devient ridicule et épuisante. La calomnie est courante en ce moment, mais personnellement ça commence à m'agacer sérieusement : on n'est responsables de rien, l'autre d'en face est pire. Ouais bah ok, l'autre est peut-être pire, mais ça n'empêche pas
que t'ais tes responsabilités à prendre et ton comportement à assumer, qui que tu sois.

Par contre. Kerian, tu as dit quelque chose que je trouve affligeant. Sur le rôle des artistes, qui ne devrait pas avoir leur mot à dire.
Je ne vois absolument pas le problème de mettre son art au service de ses idées. C'est ce qu'ont fait Aragon, Eluard, Desnos (la majorité des surréalistes, mis à part Benjamin Peret qui a condamné cette attitude qui "asservissait la poésie", selon lui), Picasso, Voltaire, Brecht... Plus récemment, Goldman, Cabrel, Noah, le chanteur de Mickey 3D, ou pas mal d'acteurs... Et je trouve ça louable. Par ton art, par ta célébrité, tu fais passer le message que tu défend. Il est où le problème?
Je préfère largement ça, une médiatisation à idées, qu'un pauvre chanteur/acteur/écrivain/autre qui fait son petit truc dans son coin, qui voit que ça marche, qui continue dans cette direction sans assumer ce qu'il pense et sans faire aucune vague. Ça, c'est de l'art qui meurt, qui se repli sur lui-même sans avoir aucune portée 'je défends pas l'Art pour l'art du tout).
L'art vit par son message, qu'il soit politique ou autre. L'art vit par son message, par son auteur, et par ses convictions.

Mais je vais placer en fin de commentaire l'article de l'Odieux Connard, pour mettre un point d'orgue à tout ça. Celui est très bon aussi, dans la même veine.
Ça résume pas mal de choses, tout en étant drôle.
  Sujet: Front National premier parti en europe  
la reine du rire

Réponses: 40
Vus: 14613

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 28 Mai 2014 02:04   Sujet: Front National premier parti en europe
Citation:
En même temps, si on ne respecte pas la loi, on doit être puni, non? Si on décrète que "faut pas le sanctionner, sinon il y repensera toute sa vie et n'évoluera pas", je cours acheter un fusil et je braque tous les commerces de mon quartiers, comme ça j'ai de l'argent et on ne fera rien pour ne pas me déstabiliser Wink


Raiden, mon petit Raiden, tu n'aurais pas l'impression de caricaturer un peu beaucoup ce que je viens de dire? :')
Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas de punition. J'ai simplement dit qu'il ne fallait que ce soit une punition à vie, quelque chose qu'on traîne comme un boulet sans qu'on n'arrive jamais à s'en défaire.

Ensuite, deuxième phrase qui me fait réagir dans ton message : "On peut pas dire du mal des étrangers parce que le racisme c'est le mal". C'est une évidence, que toute critique un tant soit peu fondée qui irait à l'encontre du bon petit musulman intégré s'apparente à du racisme, maintenant. Et ça, c'est très gênant pour pouvoir construire un débat. Donc passons outre ça, et arrêtons de voir du racisme de partout.
Donc certes, la délinquance atteint un niveau très élevé et ça devient lourdement problématique. On ne remet pas ça en question. La question qui se pose c'est : comment le résoudre?

25% de gens qui votent FN ce n'est peut-être pas 25% de fascistes (bonjour Polony l'a répété 50 fois) mais tu ne peux pas nier qu'en votant FN, tu sais que c'est un parti raciste. Marine Le Pen a peut-être essayé de dédiaboliser son parti, mais les frasques de son père sont toujours présente en soupape puisque lui-même est encore aux commandes du parti (il est toujours à côté et aux côtés de sa fille).

Ensuite, passons aux messages suivants.

Fredo. Mon petit Frédo, que j'aime ce message de 5 lignes qui bousille une phrase pour dire "Je viens donner mon avis", qui en bousille une deuxième pour dire "J'ai donné mon avis", et qui met un "Peace" comme si son message allait provoquer les foudres de tout le monde.
Alors qu'en fait, personne ici n'a assimilé le FN aux nazis, donc tu déments quelque chose que personne n'a affirmé. Merci.
Et le coup du parti de "gauche socialiste", rappelons que Jean-Marie Le Pen s'était allié aux anciens de la guerre d'Algérie pour fonder son parti, si je ne m'abuse. Donc relativisons tout ça.

Et ensuite, il faut encore plus relativiser l'obtention de sièges des euro-sceptiques, parce que premièrement les partis ne sont pas une formation compacte, mais surtout les élus ne viendront probablement jamais aux séances. Enfin, "jamais" est excessif, mais les taux de présence des élus sont souvent ridiculement faibles. Donc sauf si ceux-là sont pris d'une lubie subite et assistent aux séances, et en nombre important, leur impact sera limité. Mais bon, on peut toujours craindre un sursaut d'orgueil et une présence massive, auquel cas ils seraient plus inquiétant.
Donc en effet, ils pourront "faire barrage", s'ils arrivent à s'entendre et à créer une coalition unie face aux socialistes et à la droite.

Jessy > Si j'ai bien compris, t'es FN mais tu n'as pas/n'aurais pas voté FN à cette élection? C'est comme Guaino qui est UMP mais ne vote pas UMP en somme. Why not, c'est une façon de voir.
Bien que l'UMP aurait eu besoin du vote de Guaino, vu leur score final haha. Le FN s'est très bien passé du tien par contre Jessy, il a fait un score suffisamment élevé pour pouvoir s'en passer.
  Sujet: Front National premier parti en europe  
la reine du rire

Réponses: 40
Vus: 14613

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mar 27 Mai 2014 00:00   Sujet: Front National premier parti en europe
Je rallie globalement le message de Belgarel. Et celui de Thran me fait peur.

Expliquons-nous.

Premièrement, j'ai lu un message qui disait "Le FN, c'est 25%". Non. Le FN, c'est 25% de 43% de votants. Je ne veux absolument pas dire par là que c'est un chiffre insignifiant - au contraire, c'est un chiffre malgré tout très élevé, trop élevé, et j'en ai assez des discours "rassurants" qui disent que "Nous n'avons pas 25% de fascistes en France, soyons soulagés, tout ça est insignifiant".
Mais c'est surtout 25% de 43% de votants d'une campagne européenne catastrophique. Les élections européennes, c'est un marasme médiatique total. Personnellement, je m'y intéresse, et pourtant c'est très dur de trouver quelque chose de cohérent, de complet et d'explicatif à la télévision (média de masse par excellence). 2-3 émissions qui se courent après et un débat pitoyable sur France 2 (Le Foll était affligeant, en tant que porte-parole je lui préférais largement Valleau-Belkacem).
Et après, ils s'étonnent d'un désintéressement pour l'Europe. Si les médias s'y mettaient sérieusement, ça pourrait être moins calamiteux - mais non on n'y comprend rien et tout le monde trouve ça normal.

Mais reparlons du FN et de son score. 25% et 24 sièges. Plus en Angleterre, en Hongrie, au Danemark, où l'extrême droite est arrivée en tête. Et en Hongrie où l'Aube Dorée a fait 10%, un parti néo-nazi.
Donc c'est un fléau (oui, je considère ça comme un fléau) qui se répand dangereusement. Les euro-sceptiques ont quelque chose comme 141 sièges il me semble - même s'ils ne sont pas unis.

Et pour une fois que Wauquiez dit un truc cohérent, il faut le souligner : "Les français ne sont pas contre l'Europe, ils sont contre ce que l'Europe est devenue". Et ça me paraît expliquer une partie des raisons de l'abstention et du vote FN.

Après, pour le message de Thran, l'analogie que tu fais avec tes cartes est détestable. Comme disait Belgarel, il y a observation certes, mais la conclusion que t'en tires est trop rapide.

Pour le coup du retrait de la nationalité, là aussi c'est éhonté et précipité. Sous prétexte que quelqu'un a fait une connerie, quel que soit la situation dans laquelle il est, quel que soit son contexte de vie, quels que soit ses problèmes, tu lui retires la nationalité. Un individu, c'est pas juste un acte qu'il a commis dans sa vie. Un individu, c'est une histoire, des raisons, et des valeurs individuelles. Si tu restreins l'homme au fait qu'il a volé une bijouterie, tu ne retires que ce qu'il y a de mauvais en lui. Je pense vraiment que cette politique de la sanction à tout va, ce mode de pensée qui dit que dès que quelqu'un fait un faux pas, il faut lui garder la tête sous l'eau et l'empêcher de se relever (lui faire traîner ce boulet toute sa vie et lui rappeler qu'une fois il a dévié du chemin tracé dès qu'on en a l'occasion), c'est nuisible.
Alors ouais, je pense que la justice française a des défauts, mais je pense que la méthode de Thran ne ferait que les empirer - empirer la justice, et pire, empirer l'ensemble de la société. On est dans une société en déliquescence, par son individualisme et son aveuglement, son repli sur soi, et ce que Thran propose (et le FN aussi d'ailleurs) c'est qu'on s'enferme encore plus sur nous-même. Éthiquement, moralement et selon mes valeurs, je trouve que c'est foncièrement mauvais et qu'on va dans le mur. Faire une politique sociale et judiciaire basée sur l'exclusion et sur le rapport de force est une aberration, pour ma part, et je ne le conçois pas comme étant acceptable dans le pays dit des "droits de l'homme".

Économiquement aussi. Seule, la France ne pourrait pas résister face aux blocs américain, européen et russe. Il y a trois entités qui gouvernent l'économie, et si on sort de l'un pour rester seul dans notre coin, on va se faire bouffer. Ne me sort pas les exemples bateaux type la Suisse ou la Norvège (qui ne fait pas parti de l'Union Européenne, rappelons le), ils n'ont pas la même situation, ni la même histoire, ni le même fonctionnement.
Ce n'est économiquement pas viable je pense. Sortir de l'euro me paraît être une hérésie totale, et, la situation de la France étant ce qu'elle est, ce n'est certainement pas la solution qu'il faut.

Tes chiffres, Thran, qui disent que l'Union Européenne nous coûte plus qu'elle ne nous rapporte sont fondamentalement justes, mais je ne pense pas que le seul aspect financier soit à prendre en compte. Et surtout, je ne pense pas que le seul aspect financier français soit à prendre en compte. Si à nous elle nous coûte de l'argent, elle apporte économiquement, culturellement et démocratiquement énormément aux autres (mettons de côté le cas de la Hongrie qui penche souvent du côté obscur de la force, politiquement parlant).

Donc oui, l'Union Européenne a ses défauts, ils sont conséquents et ils sont énormes, mais il ne faut pas la rejeter en bloc. Il faut la consolider, il faut la repenser, il faut la restructurer, mais il ne faut pas la rejeter. Elle est notre force et il faut qu'elle nous renforce davantage.
  Sujet: [Blabla] Les jeux Pokémon  
la reine du rire

Réponses: 143
Vus: 54228

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 14 Mai 2014 22:34   Sujet: [Blabla] Les jeux Pokémon
Je passe juste pour rappeler l'annonce des deux nouveaux jeux annoncés : Rubis Oméga et Saphir Alpha, qui devraient sortir en novembre 2014. On n'a pas encore beaucoup d'infos, mais ça approche. Et bon, je ne pourrais évidemment pas y jouer puisque c'est sur 3DS, et qu'à 200€ la Nintendo, je ne l'ai pas achetée. Mais avec les nouvelles formes de Groudon et de Kyogre, c'est une bonne pub et un bon élan pour le jeu - pour ces remakes de Rubis et Saphir.
Après, faire mieux que les remakes de Or et Argent (HG et SS) s'annonce compliqué, vu qu'ils étaient excellents (enfin, tout le monde le disait. Mais je ne les ai jamais touché perso).

Et une autre petite annonce : un Pokemon Center ouvrira en France, à Paris (oui, le capitale est privilégiée, encore une fois), temporairement : du 4 au 21 juin.
Je pense que si le Centre est viable, ils vont le pérenniser et l'installer définitivement. Alors les Parisiens, allez acheter les peluches disponibles, chanceux :3 C'est merveilleux, tout ce choix de peluches qui va être disponible. Si je pouvais aller sur Paris à ces dates, je les dévaliserais *_* Enfin, je passerais par le Disney Store aussi, donc mon porte-monnaie en prendrait un sacré coup. Mais pour le plaisir de se faire plaisir !

Sinon, sur Blanc et Noir, c'est vrai qu'il est très bon. N est classe. Ghetis est détestable, on le hait à la fin.
Mais surtout, c'est les améliorations, toutes les nouvelles fonctionnalités, qui font la richesse de ce jeu - en plus du scénario, évidemment.
Après, c'est vrai que la pixellisation des Pokémon en combat (N2 et B2 n'ont rien arrangés à ce sujet) étaient gênantes. Mais le jeu reste très bon, il marquait un tournant dans les jeux Pokemon (le passage à la 3D, l'amélioration des gadgets, la 5G, et la Team qui a un but complètement nouveau et humaniste, libérer les Pokémon).

Ce n'est pas la version que j'ai préféré, mais il reste très bon quand même. Platine est excellent - j'ai pas joué à HG et SS, qui sont réputés être excellents aussi, pas à X et Y (même s'ils ont une moins bonne réputation d'ailleurs), donc Platine reste ma référence.
  Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans  
la reine du rire

Réponses: 4232
Vus: 1043476

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 23 Avr 2014 15:21   Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
C'est la définition de grand auteur qu'il faudrait revoir. Qu'est-ce qu'un grand auteur? Un succès commercial ou une plume talentueuse? On a tendance à confondre les deux.
"On tape dessus dans les milieux cultivés". Certes. Mais on le loue dans les "milieux pas cultivés". Ce qui fait une société, ce n'est pas que ses milieux cultivés. C'est toutes les strates sociales - et Lévy a réussi à conquérir son public. Il n'y a pas que les "autorités littéraires" qui font la littérature.
Alors oui, je lui reproche son succès. Pas parce qu'il réussit à vendre ses livres, ça c'est sa bonne communication qui le lui permet, mais parce qu'il y a une place pour lui, tout simplement. Une place aussi grande. C'est l'importance de cette place qui me fait réagir. Donc c'est aussi au public que je m'en prends, par extension.

Brume > Ce que je reproche à l'auteur, c'est qu'il dévalue délibérément son art au profit de la rentabilité. Il mutile volontairement l'écriture, il en fait quelque chose de totalement artificiel et médiocre. Il est dans son droit, je ne dis pas le contraire, mais c'est éthiquement déplorable, comme façon de faire.
Et puis, ce n'est pas la peine de me dire "Les jeunes d'aujourd'hui n'ont jamais touchés un classique", je le sais, ça fait longtemps que j'ai perdu foi en la jeunesse d'aujourd'hui. D'ailleurs à ce propos, y'a pas longtemps je regardais le journal de 20h sur la 2, et là, un reportage sur la lecture chez les adolescents. Bon, sujet intéressant en soi. Et là, chiffres édifiants : "30h d'écran (ordi/consoles/télé) par semaine et 3h de lecture". Hein? 3h de lecture ? Je suis très sceptique, j'en connais peu qui lisent 3h par semaine. Qui lisent des livres je veux dire (non parce que lire le document en cours d'histoire, j'appelle pas ça "lire" moi). Bref.

Ensuite.
Heu. "Il y a des déterminismes, je peux pas faire ce que je veux", pour toi, y'a une libre volonté sous-jacente dans cette phrase? Au contraire, je la disais dans le sens de "Le déterminisme de modèle à son image, et toi tu n'est qu'impuissant face à ça".
Et là, j'avoue avoir quelques difficultés à comprendre ton paragraphe sur "le concept de responsabilité de l'individu". Je ne comprends pas la phrase "Je considère qu'on peut et qu'on doit sauver le concept de responsabilité de l'individu en tant que convention utile au sein du groupe". La responsabilité n'est utile au sein du groupe, elle est utile vis-à-vis de toi-même. Le fait de penser que tu as le choix, que c'est toi qui décides, que tu es maître de ton propre destin, est une réflexion fondamentalement personnelle. En pensant ça, tu te rends l'entièreté de tes mouvements et de ton libre-arbitre. Mais je ne vois pas où est l'influence au sein du groupe, et encore moins son utilité dans le groupe.
Je ne suis déjà pas sûre que ce soit une "convention" à proprement parlée. C'est-à-dire que c'est en effet quelque chose que l'on nous pousse à croire, on rejette la fatalité, ça nous donne l'impression d'une liberté, mais ce n'est pas pour autant une "convention".

Personnellement, je me place dans cette lignée de pensée. Je ne crois pas à la fatalité, je pense que notre volonté nous donne une responsabilité sur nos actions, mais qu'on est façonnés également par nos déterminismes - les lieux où l'on est est, les gens que l'on côtoie, et tout un tas d'éléments qui font ce que nous sommes.

Sur la nuance déterminés et prédéterminés, je te rejoins. C'est d'ailleurs ce que mon explication vient de démontrer. On peut être déterminés, mais en aucun cas on n'est prédéterminés. Être prédéterminé, ça enlèverait toute la notion de liberté et tout le concept de responsabilité.
Et en plus, c'est passablement déprimant, comme idée. Rien pour plaire, vraiment.

Cher ami, parlons de stoïcisme et d'épicurisme, deux notions que je rejette totalement (l'épicurisme au sens philosophique du terme, pas le sens commun totalement galvaudé qu'on lui donne aujourd'hui).
Pour moi, je crois que oui, ces aléas en valent la chandelle. L'intérêt de la vie comme tu la présentes (aucune cohérence dans la pensée et dans les actions, voyager à tour de bras et ne pas avoir d'attaches) n'est même pas souhaitable. Enfin, pas telle que tu la décris en tout cas.
Mais je suis d'accord avec toi : nous voulons d'une vie calme. Une vie maîtrisée. Bien. Et une fois que t'as ta vie calme et maîtrisée, que t'as ton CDI, ta maison, ta femme, que t'es bien installé dans ta routine, tu t'en satisfais? Pas toujours. Parce qu'une vie trop maîtrisée, c'est rébarbatif. Si tu contrôles tout, absolument tout (ce que tu fais, ce qui t'arrive, ce que tu vois...), tu t'ennuies et tu te morfonds.

Justement, ces aléas de la vie, c'est, dans son calme, le seul moyen de pimenter ta vie. "Pimenter", c'est pas le bon mot à utiliser, mais c'est ce qui permet de vivre. Si tu contrôles tout, peu à peu tu disparais, t'as plus de raison de vivre finalement. Les merdes qui te tombent dessus, comme tu dis, c'est tout l'imprévu de ton existence et c'est ce qui te fait exister - pas simplement être, mais exister à part entière (nuance fondamentale chère à Sartre d'ailleurs, reparlons-en).
Mais quand on y pense, une vie sage et maîtrisée est bien plus attirante. A tort, je pense. Pour moi, c'est tout miser là-dessus qui fait que tu vas droit dans le mur. Tu te suicides à petit feu. Tu te laisses mourir.
Parce que les "aléas", c'est pas non plus que des merdes. C'est tout ce qui fait la singularité de ta vie - dans le bon, comme dans le mauvais sens, effectivement.

Et tu ne m'as pas donné ta conception de "l'extrême". L'athéisme est une conviction - tout est une conviction, tout point de vue est une conviction (dans la mesure où il est tranché). Mais pas un extrême.
Au XVIIIème, l'athéisme de Diderot, le rejet des dogmes religieux de Voltaire, sont des convictions. A l'encontre de la pensée de leur temps, mais des convictions. Ce n'est pas forcément parce que ce n'est pas toléré par le pouvoir en place que c'est extrême.

EDIT : Ellana, félicitations Mr. Green Enfin, si ça débouche sur quelque chose, ça sera une réussite ! Mais ça à l'air de s'être bien passé, et c'est déjà bien Smile
  Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans  
la reine du rire

Réponses: 4232
Vus: 1043476

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Mer 23 Avr 2014 01:25   Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
Willismine a écrit:
Faisons-nous l'avocat du diable. Je disais précédemment qu'être écrivain n'est pas un métier. Auteur, en revanche, si, et même si je ne porte pas Marc Levy dans mon coeur, il n'empêche que je ne pense pas qu'on doive lui reprocher d'écrire.

Un auteur, c'est quelqu'un qui vit de son écriture, et Marc Levy n'a pas à se reprocher d'écrire des livres qui ont bel et bien une clientèle. Si personne n'était intéressé par ceux-ci, il y n'y aurait même pas lieu à cette polémique et Levy chercherait un autre gagne-pain. Et si Levy n'avait pas briqué cette place, quelqu'un d'autre l'aurait prise. Donc tant qu'il y a des gens pour aimer le genre, même s'il est populaire dans le mauvais sens du terme, il y a une place pour Levy.


Je ne lui reproche pas d'écrire. Je lui reproche de pratiquer l'écriture telle qu'il la pratique. C'est fondamentalement différent. C'est ce qu'il fait de l'écriture et de la littérature que je lui reproche, c'est pas le fait qu'il en fasse quelque chose.

Ton message pose deux problèmes - deux faits, plutôt. Et une faute grossière bien drôle, "briqué une place", je trouve ça drôle. "Tu veux pas place? PAF, je te la brique, t'es assommé !" Je ris. Humour de maternelle, j'assume o/
Le premier des deux faits, c'est que Lévy a une clientèle. Bon, en soi, ce n'est pas un problème - y'a tellement d'auteurs et tellement de public que c'est normal que tout auteur trouve ses adeptes. Ce qui est inquiétant, c'est que le phénomène soit aussi massif. Et là, je m'interroge. Pourquoi se précipiter sur la vacuité littéraire ? Pourquoi payer un bouquin 20€ alors qu'il n'y a rien dedans ? Rien d'intéressant j'entends. Sinon, y'a bien des suites de mots qui forment des phrases ineptes, bien sûr. Mais tu peux écrire exactement la même chose chez toi, y'a pas de talent à proprement parler.
Alors, pourquoi cet engouement? C'est par une envie complète de se vider la tête? Pour ça, j'avoue qu'un Marc Lévy est l'antidote parfait. Vide Parfaitement vide.
Ou est-ce que la littérature moderne a atteint un tel niveau qu'on considère Marc Lévy comme un "grand auteur"? Et ça, ça m'inquiète plus. Non pas, je me répète, parce que je prône une lecture intensive de Flaubert ou Balzac (ce serait bien mal me connaître d'ailleurs), mais parce ça voudrait dire que la littérature se meurt, et que tout le monde applaudit.
Ne me dites pas "Ouais mais y'a pas que lui, en écrivain contemporain !". Certes, mais c'est un exemple typique puisqu'il entraîne une population massive à sa suite, des moutons de Panurge qui sautent dans le fossé en souriant. Donc ce qui me dérange, c'est l'importance de "la place qu'il a prise", comme tu dis, dans le paysage littéraire moderne. Une importance démesurée.

Et Icer, ouais j'analyse Marc Lévy. Et faire quelque chose du rien, c'est pas n'importe quoi.

Sinon, en lisant le message précédent, j'en viens presque à regretter de pas avoir lu le débat d'avant, vu que je vois que ça parle de Sartre et de son existentialisme. "L'existence précède l'essence", toussa. Cela dit, je ne peux qu'approuver les propos d'IrateKillah : on ne peut pas asséner une thèse philosophique comme vérité gnomique (des restes du partiel de grammaire, permettez-moi de me la péter un peu avec des termes pseudo-intelligents). La philosophie, c'est par définition ce qui pose des questions plus qu'il n'apporte de réponses - et chaque thèse a son contraire. Tu peux très bien être Sartrien - Kant aussi parle de déterminisme - comme tu peux être cartésien.
Et d'ailleurs, Belgarel, parler de Sartre et parler de "pouvoir au sein de la communauté", c'est limite une paraphrase. Sartre est l'homme par excellence qui défend l'engagement, qui ne conçoit sa vie que par l'engagement et à travers l'engagement - et qui s'engage profondément pour énormément de causes. J'ai pas la citation exacte, mais en gros il dit que "S'engager pour soi, c'est s'engager pour les hommes". En choisissant un but, tu choisis la voie de l'humanité, tu fais ce que tu considères être le mieux pour l'Humanité.
Et il revendique le choix comme la liberté par essence et par excellence : "On n'a jamais été plus libre que sous l'Occupation".

Un homme de gauche, mon cher Pikamaniaque. Tu dois lui reprocher deux-trois idées j'imagine, non?

Mais vu que petit à petit, je lis vos messages à tous, je vais pouvoir faire une réponse un peu plus construite et ne pas citer que Sartre, bien qu'il soit soit éminemment pertinent.

Et le bonheur est vaste sujet, un vaste débat mes amis. Quelle idée de se lancer là-dessus. Y'a eu un livre philosophique d'ailleurs qui est sorti y'a pas longtemps je crois, et qui a fait un carton. Bon, je ne l'ai pas lu mais bon, il est probablement intéressant. Il parle de la différence entre "joie" et "bonheur" il me semble, si je me souviens bien de ce que j'en ai entendu dire. Mais bref.

Quelqu'un de vous disait "Il y a des déterminismes, je peux pas faire ce que je veux". Bon. Kant te rabrouerait, tu peux toujours dire "Non", tu peux toujours refuser ce qu'on t'impose, te libérer de ton milieu, toussa. C'est idéalement correct, mais concrètement très difficile.
La volonté ne suffit pas toujours. La volonté infinie cartésienne donne tout le libre-arbitre à l'individu. Ça met des tonnes de responsabilités sur les épaules, et je suis même pas sûre que ce soit vrai. Je suis loin d'être freudienne, je donne qu'une faible part à l'inconscient, mais rien que cette faible part justifie que la volonté ne soit pas infinie, d'après moi.
Et de toute façon, le bonheur ne vient pas toujours de ce que l'on veut. Je pourrais reparler de Kant (un bonheur plus lointain, ne pas vouloir un bonheur immédiat), mais j'ai peur de faire trop de références externes et de devenir rébarbative (bien que je le sois probablement déjà). Donc je me contenterait de commenter X qui disait que le bonheur dépendait de ce que l'on ne maîtrisait pas, et qu'alors on allait droit dans le mur.
En même temps, si ton bonheur ne dépend que de ce que tu as choisis, ça devient triste. Certes, tu fais tout pour pouvoir être heureux, mais c'est aussi la part d'imprévu, la part d'incontrôlé qui peut te rendre plus heureux. Le hasard, ce qu'on appelle "les aléas de la vie" font l'intérêt de ta vie vu que c'est précisément ce à quoi tu ne t'attendais pas. Il ne faut pas miser que là-dessus, mais il faut miser là-dessus. Incontestablement.

Par contre. "Un extrême n'est jamais bon lorsqu'on débat" ==> "Merci. De la part de Diderot, qui était Athée".
Plaît-il? L'athéisme est un extrême? C'est quoi exactement ta définition de l'extrême? Non parce qu'à ce stade, l'extrême est très vite atteint - bien qu'il soit très vite atteint avec Pikamaniaque aussi, il me semble.

Et j'aurais voulu carrément plus argumenter, parler de ce débat passionnant et fascinant de l'esclavage de la société du XXIème siècle, de ce néo-esclavagisme, des obligations sociales et sociétales et de l'asservissement moderne, mais il est tard, j'ai sommeil, j'ai plus le temps, et je sais même pas si ce que je dis est encore compréhensible/intéressant.
Donc je m'arrête là. En plus, c'est le début des vacances. C'est beau la fac. Enfin, les partiels dans deux semaines, avec d'ailleurs une organisation des partiels bien foireuse, des profs qui ne répondent pas à tes mails et des questions qui s'annoncent compliquées, mais c'est fun o/ Et deux livres pas encore lus. Bonjour Proust, bonjour Camus. Deux semaines pour vous lire, ça va le faire. Pas le choix o/
  Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans  
la reine du rire

Réponses: 4232
Vus: 1043476

MessageForum: Blabla de la communauté   Posté le: Dim 20 Avr 2014 21:59   Sujet: Les Lyokofans parlent aux Lyokofans
Je reviens à 3 pages avant ça, quand je parlais de la médiocrité de Marc Lévy et que quelqu'un a dit la phrase singulière (en gros) " S'il gagne de l'argent en noircissant ses pages, ça pose pas problème, il peut continuer".
Heu, what? Non mais là, je veux bien être sympa 5 minutes, mais y'a des trucs qui me hérissent le poil.
Si t'acceptes de gagner ta vie en faisant quelque chose qui rabaisse ton métier (parce que lui-même le sait, lui-même le dit dans ses interviews, que ses livres sont médiocres et appartiendront jamais à la littérature en tant que telle), c'est que t'as plus d'éthique. Tu peux accepter de faire des romans de gare pour t'amuser, parce que t'es dans une mauvaise passe, parce que t'es médiocre et tu peux pas faire mieux... Y'a énormément de livres de ce genre sur lesquels je ne crache pas, parce qu'ils peuvent avoir une raison d'être (ou pas, mais c'est une autre histoire). Mais Marc Lévy accepte de répudier les fondements même de son métier, de son art, au profit de l'argent. Il stagne dans la nullité, il se complaît dans sa médiocrité, parce que ça lui rapporte. Et ça, c'est un comportement que j’exècre. Ce n'est pas le seul, ce n'est pas non plus le seul domaine concerné, mais en l'occurence c'est de lui dont je parlais, donc c'est sur lui que tout est retombé.

Il sait que c'est une littérature abrutissante, mauvaise, mièvre et au ras des pâquerettes, et pourtant il a aucun remords à jeter ça en pâture à la population. Et ça m'étonne toujours de voir ce phénomène de masse, cette ruée vers la désolation littéraire, vers la vacuité totale.
Je ne suis pas de ceux qui disent qu'il ne faut écouter que des émissions intellectuelles ou lire que des livres classiques ou intelligents (je lis volontiers de la littérature jeunesse ou n'importe quel bouquin gentillet), mais y'a des limites. Se complaire à diffuser la mort de la littérature, ça me pose deux-trois problèmes quand même.

Je citais Diderot et consœur pas pour les présenter en tant que modèles absolus, mais pour montrer une différence. Je les citais eux, d'une part parce qu'ils sont mes références littéraires de "classiques" (de Diderot à Baudelaire, en passant par Hugo ou Ionesco), mais je conçois totalement que tout le monde ne soit pas comme eux. C'est juste pour marquer le gouffre entre la richesse de leur écriture et la vacuité de celle de Lévy (Marc, pas Primo, bien sûr).
Et je sais aussi qu'ils n'étaient pas forcément ni connus, ni bien vendus à leurs époques respectives. Mais le succès auprès du public est loin d'être un gage de qualité (bonjour Guy Mazeline, illustre inconnu, qui a gagné le Prix Goncourt face à Céline).

Bref. Joyeuses Pâques sinon. Deux semaines avant les partiels, en parlant de bonheur haha. Semestre que je sens moyennement bien. 'Fin, je l'aurais, mais avec des notes qui dépasseront pas 12 quoi (oui, j'ai réussi à me gâcher un merveilleux 18 à l'oral en faisant une dissert pourrie où j'ai eu 11. Voilà voilà, médiocrité quand tu nous tiens).

Edit Icer : Voilà le résultat quand on commence à analyser Marc Levy =/
 

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure


Page 1 sur 19
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 17, 18, 19  Suivante


Sauter vers:  


Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1505s (PHP: 36% - SQL: 64%) - Requêtes SQL effectuées : 23