CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Galerie] Trucs, bidules, choses Made...
Code Lyoko Projet Saison 5
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Votre forme maléfique de Jérémie préf...
[Fanfic] Replika on the Web
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Le risque d'être soi
Parodie Audio - Code Lyok Ouille
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fiction] Extra-Dimension

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fictions et textes


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
codeM_ MessagePosté le: Sam 13 Aoû 2011 10:12   Sujet du message: [Fiction] Extra-Dimension Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 30 Juil 2010
Messages: 164
Localisation: De l'autre côté du miroir XD
Salut à tous,

Je sais, ça faisait longtemps que je n'avais pas montré de signe de vie (surement dû au fait que je ne vais que très peu sur le PC en ce moment). M'enfin bon, il se trouve que courant Mai j'ai commençé la rédaction d'une nouvelle fiction, fic que j'ai au jour d'aujourd'hui quasiment terminée : pour ceux qui pense que je vais abandonné cette histoire comme je l'ai fais avec les deux premières. Autre chose, si certains veulent la suite de ma fanfic l'autre réalité, j'en profite pour dire qu'elle est toujours d'actualité et qu'ils n'ont qu'à poster un commentaire pour avoir la suite.

Passons aux chose sérieuse à présent, voici donc ce premier chapitre, à vous de juger.

Chapitre 1 Le miroir des Aclans

C’était à notre époque, quelque part en France, un jeune garçon connu sous le nom d’Yce était sur ce que nous appelons un ordinateur, il était en train de regarder un fichier quelconque sur le réseau internet. C’était un jeune homme qui avait les cheveux plus ou moins foncé, les yeux marron et un regard d’interrogation toujours présent. Il portait un t-shirt de couleur blanche et une veste d’un bleu assez foncé. Il avait également un jean. Le domaine scientifique le passionnait, il aimait se documenter sur ce genre de choses. Mais alors qu’il lisait un texte sur la physique, l’écran s’éteignit et une vidéo apparut. Sur cette dernière on voyait un garçon habillé en militaire qui était sensiblement la même personne que lui.
« - La rébellion arrive à sa fin mon maitre, les nouveaux soldats de l’empereur sont trop puissants pour que nous puissions faire face, je pense qu’il est temps de lancer notre mission de la dernière chance. Je me porte volontaire pour me faire implanter la tumeur explosive. »
Yce quand il comprit que ce message ne lui était pas destiné, voulut comprendre pour quelle raison ce dernier lui était parvenu. Il jeta un rapide coup d’œil autour de lui et pris son téléphone portable. Il tapa le numéro d’un de ses amis et mis l’objet à son oreille.
« - Allo, Jam ! Tu peux venir chez moi, il vient de m’arriver un truc incroyable ! S’exclama-t-il
- Ok ! J’arrive ! Répondit ce dernier
- A tout de suite ! »

Quelques instants passèrent et notre héros entendit frapper à la porte. En attendant l’arrivée de son ami, Yce avait cherché un éventuel virus sur son ordinateur ou un message indésirable, sans résultat. Il descendit et alla ouvrir. Ce dernier avait les cheveux bruns et plutôt courts. Ses yeux étaient marron foncés, il était habillé d’un jogging noir et d’un t-shirt assorti : Jam était un fanatique de sports en tous genres. Notre sportif était impatient de connaitre la raison pour laquelle il était venu. Il se fit expliquer en détail ce qu’il s’était passé et ce dernier éclata de rire.

« - T’as dû rêver, mon pauvre ! Lança-t-il
- Non, je te jure ! Insista Yce
- Pff, continua-t-il »

Notre héros se gratta le menton.

« - La question est : quelle est la cause de ce message ? »

Jam regarda son ami dans le blanc des yeux.

« - J’ai fouillé tout mon ordinateur, il n’y a aucun virus, mails indésirables ou logiciels pirates, expliqua Yce
- Si ça se trouve, ce n’est pas un problème d’ordinateur…
- Oui, t’as raison, vu que l’écran s’est éteint avant que la vidéo n’arrive… Ça vient peut-être d’une interférence …
- Ça existe des talkies walkies qui font images, de nos jours ? Demanda-t-il d’un ton ironique
- Non, pas que je sache… »

Le garçon regarda par la fenêtre, son regard et son sourire faisaient pensés à une réflexion très poussée.

« - Et si ça venait d’une faille spatio-temporelle ? J’ai vu un documentaire l’autre jour à ce propos, à ce qui parait c’est très fréquent mais peu de gens s’en rendent compte.»

Son ami explosa de rire.

« - N’importe quoi ! »

Le garçon réfléchit quelques instants.

« - Non, je ne pense pas, celui qui parlait… C’était moi, j’en suis sûr et j’avais visiblement le même âge. »

Soudain, le jeune homme prit son carnet de notes qui était posé sur son bureau, tourna quelques pages et son visage s’illumina.

« - On devrai aller voir le professeur Starial, un ami de mon père. Il serait capable d’élucider n’importe quel mystère.
- Si tu le dis, répondit le dénommé Jam l’air peu convaincu »

Aussitôt dit, aussitôt fait, à peine y avait-il pensé qu’il était déjà devant une vieille maison assez sinistre de son lotissement, celle de monsieur Starial. C’était un endroit délabré, il y avait du lierre qui poussait à divers endroits, les volets fermés étaient terne, d’une couleur marronnâtes et totalement délavé. Yce sonna à la porte, mourant d’impatience de résoudre ce mystère. Un homme d’un certain âge sortie de la maison et le salua. Il avait les cheveux gris, mal coiffés et était habillé d’une blouse blanche. Son visage présentait un air surmené par le travail.

« - Bonjour, professeur ! Salua Yce sympathiquement
- Bonjour mon garçon, dit-il. Quel bon vent t’amène ?
- C’est une longue histoire, expliqua-t-il
- Dans ce cas entrez, toi et ton ami. Nous allons discuter de ça autour d’une tasse de chocolat chaud. Ca me permettra de faire une pause bien méritée. »

Nos amis entrèrent chez le vieux personnage et lui racontèrent l’incroyable chose dont ils avaient étaient témoins.

« - Si vous aussi vous pensez que ce qu’il raconte est complètement stupide, dites-le tout de suite, proposa le sportif
- Non, ce qu’il dit est fort intéressant…
- Vraiment ! S’exclama-t-il »

Le personnage hocha la tête. Puis il réfléchit quelques instants.

« - Je pense qu’il s’agit d’une image inter-dimensionnelle, beaucoup de savants pensent qu’il y a un univers différents du notre qui se crée à chaque fois que l’on est confrontés à un choix, cet univers est le même que le nôtre, l’unique différence est que l’on a fait le choix inverse de celui que l’on a fait dans notre monde. Cela ne se passe que très rarement… »

Le visage du scientifique s’illumina.

« - Sauf s’il existait une machine permettant de passer d’un univers à un autre ou plutôt d’une réalité à une autre, c’est le nom exacte.
- Mais oui ! Saisit l’intellectuel, Au revoir professeur ! Conclut-il en sortant de la maison »

Le savant lui fit un sourire malicieux.

« - C’est ballot ! Maintenant me voilà avec deux fous ! Fit le dénommé Jam

Une fois chez lui, Yce se précipita dans le grenier, suivit de son ami.

« - Bon, par où on commence ? Se demanda-t-il à haute voix
- Mais de quoi tu parles ?
- Ben, tu vois, mon père a beaucoup voyagé dans sa jeunesse et je pense que parmi les objets qu’il a ramenés de voyages, il y a cette fameuse machine qui permet de voyager dans les différentes réalités.
- Ben voyons ! »

A peine le sportif eut-il le temps de dire ces mots que son ami avait déjà le nez dans les cartons. Il sortit, un par un, tous les objets que son père avait ramené de voyage. Une fois tout ça étalé sur le sol, les deux amis s’interrogèrent sur la façon dont ils allaient savoir quel était l’objet qu’ils cherchaient.

« - Et si on essayait de toucher tous les boutons ? Proposa le sportif
- Si y’a des boutons, précisa son ami, septique
- Oh ! Ça va ! Je te ferai remarquer que moi j’y crois pas à cette histoire de réalité parallèle mais je t’aide quand même !
- Tu vois le miroir, là-bas… Ça peut être que ça, tous les autres objets, ce sont des objets classiques où des spécialités des pays d’où ils viennent.
- Si tu le dit. »

L’intellectuel se baissa et attrapa l’objet en question. C’était une sorte de petit miroir orné de rosaces d’un style orientale. A la base, il y avait un socle dans lequel se dessinaient trois petits cercles avec chacun un symbole différent. Sur le côté, il y avait une petite barrette qui permettait surement d’allumer et d’éteindre la machine. Le garçon se regarda dans la glace mais son reflet ne s’y trouvait pas. Alors, il toucha le cercle le plus à gauche et une nouvelle image apparut. Yce se gratta le menton. Puis il toucha le bouton le plus à droite et l’ancien reflet se remit. Le jeune homme posa le miroir, se tourna et s’aperçut que son ami n’était plus là.

« - Jam ! Lança-t-il
- Quoi ? Répondit-il
- Mais t’es où bon sang ?
- Ben, j’ai vu que t’étais très occupé alors je suis descendu jouer avec ta Nintendo DS.
- Quel homme sérieux tu fais ! Fit-il sur un ton ironique
- En quelle langue il faut te dire que justement je ne suis pas sérieux. »

L’intellectuel se frappa le front avec la paume de sa main.

« - C’était ironique… Au faite… J’avais raison, il y a bien un miroir qui permet de voyager dans les différentes réalités dans les affaires de mon père.
- Comment tu peux en être aussi sûr ?
- Je ne vois pas mon reflet dans ce miroir ! Et puis… Quand on touche un des cercles qui orne le socle l’image change.
- Sérieux ! J’arrive ! »

Le sportif s’empressa de rejoindre son ami et constata ce que ce dernier disait.

« - Toutes mes excuses, tu avais raison.
- Oh ! C’est rien, aucun scientifique n’a été pris au sérieux, lorsqu’il débutait.
- Gros vantard, va ! »

Le regard d’Yce s’obscurcit.

« - Mais attends… Si ce message vient d’une autre réalité, alors l’autre moi est en danger… Il faut aller l’aider !
- Manquait plus que ça, sauver le double de ce taré… D’un autre côté, l’aventure ça me branche bien.
- Ouais, mais par contre, ce serai bien que Jesse vienne avec nous.
- Pourquoi ? On n’a pas besoins d’un gros crâneur comme lui lui !
- Ben, je ne veux pas te vexer, mais vaut mieux être assez nombreux pour une mission comme celle-ci.
- Bon, si tu veux. »

Brusquement, on entendit frapper à la porte.

« - Mince, Lara, je l’avais complètement oublié ! S’écria l’intellectuel
- C’est qui encore celle-là ?
- Une fille, répondit-il en descendant les escaliers.
- J’avais compris ! »

C’était une jeune fille plutôt belle. Elle avait les cheveux d’un noir sombre et brillant, ses yeux étaient d’une couleur dont je ne connais le nom, entre le marron et le noir. Un sourire incroyable se dessinait sur ses lèvres, elle était habillée d’un t-shirt d’une couleur blanche puissante, d’une chemisette de la même couleur que celle de ses yeux et d’un pantalon violet foncé. L’intellectuel en était très amoureux. Une fois que la dénommée Lara était entrée, les deux amis lui expliquèrent toute l’histoire.

« - Et si tu venais avec nous, proposa Yce à la demoiselle
- Pourquoi pas ? Répondit la jeune fille
- Non, je veux pas qu’une fille vienne avec nous ! Grogna le sportif »

La demoiselle mit une belle gifle au garçon.

« - Ok ok, dit-il à contre cœur
- Bon, Jam, appelle tes parents et dit leur que tu dors ici. Toi, Lara, t’étais déjà invitée à dormir ; et puis, mes parents ne reviennent pas avant trois jours donc j’ai la voie libre. »

Le jeune homme jeta un œil à son téléphone portable et le pris. Il tapa le numéro de son ami Jesse.

« - Allo ! Jesse ! Tu peux venir à la maison ce soir pour une soirée pyjama. Faut qu’on te montre un truc impressionnant.
- Ok ! Pas de problème ! J’arrive tout de, gars !
- Ok, à toute. »

Jesse était un garçon considéré comme beau gosse, il était blond les cheveux assez long. Il portait un t-shirt New York, une veste noir ouverte et un jean. Il avait des baskets blanches flash. Et un sourire charmeur.

Le soir venu, Yce, Jam, Lara et Jesse se rendirent dans le grenier afin de partir pour la réalité à partir de laquelle le message avait été envoyé. L’intellectuelle parti de la logique du fait que si le message lui été parvenu le miroir était déjà branché sur la bonne réalité. Le garçon appuya sur le cercle du milieu et les quatre amis disparurent dans un rayon de lumière.
_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/589629signature.png
http://img11.hostingpics.net/pics/926415userbar2011090109h14.gif

Fictions :
L'autre réalité
Extra-Dimension

Merci beaucoup à Cyclone pour ce merveilleux pack.


Dernière édition par codeM_ le Mer 17 Aoû 2011 18:26; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
PiIka' MessagePosté le: Sam 13 Aoû 2011 10:37   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 546
Localisation: Dans mon studio d'Enregistrement en train de chanter "Superstar"!
QUOI!!! je suis le premier a repondre a une personne aussi talentueuse?

super fic continue comme sa sa commence a devenire interresent!!!

^^

_________________
http://75.img.v4.skyrock.net/4565/59304565/pics/3142086246_1_8_aAOejNT9.gif
.: ♥Fan du couple Kurt/Blaine♥ :.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
codeM_ MessagePosté le: Mer 17 Aoû 2011 18:30   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 30 Juil 2010
Messages: 164
Localisation: De l'autre côté du miroir XD
Bon... Pas d'autres avis ? Dommage.

Bref, c'est parti pour la suite.

Chapitre 2 Un monde d’enfer

Mais où étaient-ils ? Perdu entre la lumière et les ténèbres dans un espace tant improbable où tout était si différent. Nul ne pouvait être plus perturbé dans un endroit où même l’univers tel que nous le connaissons est inexistant. Là où tout et rien ne font qu’une seule chose. Dans ce lieu où tout existe puisque tout est possible. Si tel est-il ; alors qu’est-ce que l’infinie ? Entre deux réalités, dans ce monde conçut d’au moins six dimensions ; perdu entre le vrai et le faux. Mais tout à coup, tout s’arrêta et la réalité ou plutôt tout ce qu’un cerveau humain peut concevoir revint. C’était un désert, il y faisait très chaud et un miroir semblable à celui qu’il avait utilisé était enfoui dans le sable. Les quatre amis étaient totalement perdus.

« - C’est quoi ce truc de dingue ! S’exclama Jesse »

Tout à coup une sorte de bombe à quelques mètres d’eux explosa et ils s’écrasèrent tous à terre.

« - C’est quoi encore ce truc de dingue ! S’écria le blondinet
- Bonne question, fit Yce »

Alors qu’ils se relevaient, une sorte de robot métallique de couleur noir surgit de nulle part comme si il avait était téléporté.

« - Oh ! oh ! S’inquiéta Jam
- Courez ! Hurla Yce »

Les quatre personnages commencèrent à courir poursuivis par le monstrueux androïde. Ce dernier commença à leur tirer dessus, les décharges étaient d’une violence inouïe. L’horrible machine s’envola grâce à des propulseurs situés derrière ses pieds.

« - Quelle technologie ! S’exclama l’intellectuel, intrigué »

La machine les survola et disparut au loin. Nos héros arrêtèrent leur course.

« - Il y a une ville, là-bas, annota Jesse
- C’est un mirage, les gars ! Lança le sportif. »

La dénommée Lara mis un gifle au jeune homme.

« - Eh, il y a pas que des gars, ici, s’énerva-t-elle
- Mais, j’t’ai pas causé ! »

Le garçon se fit mettre une seconde gifle.

« - Ah ouai ! Je compte pour du beur !
- Oh ! Calmez-vous ! Réprimandèrent les deux autres garçons »

Les deux personnages se jetèrent un regard noir puis se tournèrent.

« - Allons-voir, proposa Yce »

Soudain une voix retentit derrière eux.

« - Vous n’êtes pas d’ici, vous, fit-elle, intriguée »

Les quatre amis se tournèrent et aperçurent un jeune garçon couvert par un tissu bleu.

« - Maître ! Mais que vous est-il arrivé ? Demanda-t-il à l’intellectuel l’air surpris
- Tu dois faire erreur, je m’appelle Yce et je ne pense pas te connaitre.
- Mais… Maitre Yce ! Je suis Lockone, vous êtes mon supérieur ! »

Nos héros se regardèrent dans le blanc des yeux.

« - Enfaite, je sais que ça peut paraitre fou, mais nous venons d’une autre réalité, je suis pas l’Yce que tu connais, expliqua le leader du groupe »

Le jeune homme leur sourit sans vraiment comprendre ce qu’ils lui expliquaient.

« - Vous êtes des voyageurs ? Dans ce cas venez chez moi, vous êtes les bienvenus.
- Merci beaucoup, répondirent les quatre personnages
- Venez, je vais vous montrer où j’habite. »

Le jeune homme partit en direction du village suivit par nos quatre amis.

Pendant ce temps, dans une pièce assez sombre où un homme était assis sur un trône un messager entra.

« - Votre majesté ! Quelqu’un a traversé le miroir des Aclans.
- C’est impossible ! Hurla le souverain
- C’est un groupe de quatre adolescents, précisa-t-il, mais…
- Si ce ne sont que des adolescents, se calma l’empereur
- Mais parmi eux, il y a Yce. »

Le souverain jeta le verre de vin qu’il avait à la main et sortit de salle d’un air pressé.

« - Préparez un bataillon ! Ordonna-t-il »

Il claqua la porte derrière lui.

De leur côté, nos héros arrivèrent chez Lockone. Ce dernier habitait une petite maison d’un style orientale, le garçon les invita à s’assoir sur un canapé situé dans une sorte de salon et il leur demanda de lui raconter leur aventure.

« - C‘est incroyable ce que vous me dites ! Fit ce dernier. L’univers serait divisé par un nombre quasi-infini de réalité !
- Mais dans notre réalité tout est si différents, annota l’intellectuel, mélancolique
- Vous voulez dire que votre monde n’est pas asservit par un empereur avec un pouvoir sans limite ?
- Tu peux arrêter de me vouvoyer, s’il te plait ?
- D’accord,
- Oui, donc… Je disais… Dans notre monde, c’est le peuple qui décide et pas un empereur.
- C’est vrai ! Vous êtes donc cette lueur d’espoir que nous attendions depuis si longtemps, vous êtes ceux de la légende !
- Ceux de la légende ? Demanda Yce, intrigué
- La légende raconte le combat entre Caesar et Phousus, après un long combat Caesar l’emporta sur Phousus et Phousus dit qu’un jour des héros viendrais rétablir la liberté dans notre monde. »

Les quatre amis se dévisagèrent un long moment.

« - Et ce Phousus, qui était-il ? Questionna la jeune fille, intéressée
- C’était le représentant des Aclans, la civilisation la plus avancé de l’antiquité.
- Les Aclans, ça ne me dit rien, ce nom, réfléchit-elle, encore plus intrigué
- Si, moi ça me dit quelques choses, ça veut dire Arabe en ancien latin, expliqua Yce »

L’intellectuel regarda autour de lui, se remémora sa journée et se rappela la raison de leur venue.

« - Et Yce, que lui est-il arrivé ? Demanda-t-il
- Eh bien ! Il est partit il y a quelques jours pour une mission à Carthage, j’ai reçu un message de Syller, le chef de la rébellion, qui disait qu’ils avaient échoués et que Yce était le seul survivant, il voulait tenter la mission de la dernière chance.
- C’est-à-dire ? Continua-t-il en repensant au message qu’il avait reçu
- Cette mission consiste à implanter une tumeur explosive à un volontaire et à la faire exploser au bon moment.
- Et alors ?
- La situation était désespérée alors il a accepté.
- Il faut qu’on arrête ce massacre ! Annonça-t-il. Demain, on partira l’empêcher de faire ça.

Lockone jeta un œil à un objet ressemblant vaguement à une pendule.

« - Il se fait tard, il est temps d’aller se coucher, dit-il
- On mange pas ! S’alarma le sportif
- Non, pas avant de se coucher, la digestion dure de 4 à 6 heure, on ne peut pas se coucher avant, nous mangeons le drimer à 4 heures de l’après-midi.
- Mais j’ai trop faim moi, je peux pas dormir le ventre vide !!! Hurla-t-il
- Ne fait pas attention il est toujours comme ça quand il a faim, calma le leader du groupe »

Le garçon se tourna vers son ami.

« - J’ai des tonnes de bouf dans mon sac, chuchota-t-il »

Puis il salua leur hôte et nos héros allèrent dans leur chambre.

Le lendemain, à l’aube, nos héros se réveillèrent en sursaut par un bruit effroyable.

« - Le village est attaqué !!! S’écria un des villageois
- L’empereur est en colère, il nous envoie ses troupes ! Dit un autre »

Les quatre amis se levèrent en hâte et sortirent de leur chambre, Lockone leur confia un équipement de combat, une sorte de mitraillette ultra-moderne et un gilet pare-balles. Une fois équipés, ils partirent au combat. Des milliers de planeurs futuristes survolaient les alentours, ils tiraient sur tout ce qui était susceptible de bouger. A l’intérieur il y avait des robots, plus petits et plus fins que celui que nos héros avaient vus auparavant. Ces derniers portaient des casques semblables à ceux que portent des pilotes de formule 1. Les planeurs pouvaient atteindre des pointes de 300 kilomètres à l’heure. Le village était ravagé, ils exterminaient tout le monde, y compris les femmes et les enfants, mais la façon dont ils détruisaient les lieus laissait penser qu’ils cherchaient quelque chose, ou quelqu’un. Tout à coup, les planeurs se mirent à foncer sur les quatre amis.

« - C’est nous qu’ils cherchent ! Déduit Jesse »

Son regard décrivait une certaine envie de combattre, il sortit sa mitraillette et la pointa sur un des planeurs.

« - Feu à volonté ! Annonça-t-il »

Il descendit une première navette puis une seconde. Yce, lui, évitait les tirs ennemis, une vingtaine d’avions de chasse était à ses trousses. Il courait dans les ruelles désertes du bourg, à l’abri des feux ennemis, à toute évidence c’est lui que les serviteurs de l’empereur cherchaient.
« - Je suis fichu ! Se dit-il lorsqu’il arriva à un cul de sac »
Il commença à escalader les murs d’un bâtiment, il arriva en haut et continua sa course sur les toits, brusquement il se tourna et bombarda ses agresseurs. Le planeur le plus proche de lui s’écrasa sur l’immeuble et ce dernier s’écroula. L’intellectuel eut à peine le temps de sauter sur celui d’à côté. Pendant ce temps, Jam et Lara essuyaient les feux ennemis un par un. Ils étaient devant la maison de Lockone. Le blondinet se trouvait non loin de là, il avait déjà exterminé une bonne dizaine de navettes. Le leader du groupe, lui, continuait sa course effrénée poursuivit par un nombre impressionnant de planeurs. Toute sa vie était en train de repasser devant ses yeux.

« - Je suis finit, se répétait-il »
Soudain, il se rappela du moment où il avait fait son sac, il se remémora alors qu’il avait pris de l’essence au cas où ils en auraient besoins. Il descendit alors dans un petit entrepôt et sortit le liquide, il chargea sa mitraillette avec et mit plusieurs allumettes dans sa poche. L’intellectuel retourna sur le toit et tira l’inflammable sur l’ennemi, il prit une allumette, l’alluma et la lança, les navettes prirent feu et s’écrasèrent d’un coup. L’intellectuel répéta l’action plusieurs fois. De leur côté le sportif et la jeune fille défendait la maison de leur hôte, le garçon venait d’abattre plusieurs planeurs. L’un d’eux s’écrasa sur l’habitation de Lockone, le dénommé Jam sauta pour éviter l’explosion, mais Lara, qui était à proximité et Lockone qui venait d’en sortir prirent le choc de plein fouet. Yce entendit la déflagration et se précipita vers l’endroit où elle avait eu lieu. Jesse se retourna en entendant le bruit et vit la scène puis vit l’ennemi battre en retraite. Alors, il se précipita vers ses amis.

« - Lara ! Ça va ? Fit Yce en arrivant à toute allure
- Oui, murmura-t-elle, j’ai juste une blessure au bras
- J’m’en remettrai pas si tes blessures étaient trop graves, continua-t-il en s’assaillant
- Ne t’inquiète pas ! Finit-elle »

Elle caressa la joue de l’intellectuel, ils rapprochèrent leurs lèvres, et s’embrassèrent langoureusement.

« - Manquait plus que ça !!! S’écria le sportif. Mon meilleur ami qui sort avec c’te peste ! »

Après un long baisé, les amoureux décollèrent leurs lèvres. Soudain, on entendit un bruissement non loin d’eux. Le leader du groupe, s’avança et vit la tête de leur hôte prise dans les décombres.

« - Lockone ! L’appela-t-il tout en essayant de le sortir de là où il était coincé.
- Je suis déjà condamné, articula le jeune homme, les hôpitaux sont à l’empereur, un rebelle comme moi ne pourra jamais y entrer, je suis déjà dans ma tombe.
- On peut te sauver en te ramenant dans notre réalité, expliqua Yce
- Ecoute-moi, tu es notre dernier espoir, c’est toi et toi seul qui peux arrêter Caesar.
- Tu veux dire que Caesar est toujours en vie !
- Oui, c’est un démon, il a de grands pouvoirs. »

Le garçon regarda son invité dans les yeux, et lui prit le bras avec sa main qui n’était pas enfouis dans les décombre. Il lui fit un signe de la tête comme pour lui dire adieu.

« - Arrête ce massacre ! Conclut-il »

Après ces mots, il ferma les yeux et sa respiration se coupa.
« - Non ! Sanglota le jeune homme »

Il se leva et alla voir ses amis, l’air grave.

« - Il faut qu’on en finissent avec cet empereur ! On va se battre pour leur liberté, si nous sommes bien ceux de la légende, alors Caesar n’a plus qu’à se cacher. »

Les trois amis regardèrent l’intellectuel et lui firent signe de la tête d’un air déterminé.
_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/589629signature.png
http://img11.hostingpics.net/pics/926415userbar2011090109h14.gif

Fictions :
L'autre réalité
Extra-Dimension

Merci beaucoup à Cyclone pour ce merveilleux pack.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Velociraptor MessagePosté le: Ven 26 Aoû 2011 19:53   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 325
Localisation: sur Montauban
pas male... pas male il y a de l'idée al de dans et ses bien raconter.
_________________
https://i11.servimg.com/u/f11/11/59/32/84/aelita11.jpg
Aelita
aux pays des merveilles

actuellement sur le forum

http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?t=9246&postdays=0&postorder=asc&start=0
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
codeM_ MessagePosté le: Dim 28 Aoû 2011 12:08   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 30 Juil 2010
Messages: 164
Localisation: De l'autre côté du miroir XD
Salut, cher lecteurs et lectrices.

Me revoilà pour un nouveau chapitre de cette fiction, à vous de juger...

S'il vous plait, lorsque vous lisez commentez, parce qu'après je ne peux pas poster la suite.

Chapitre 3 Le secret

Cela faisait une bonne journée que nos héros marchaient, ils venaient d’arriver dans une vaste forêt.

« - Marcher ! Marcher ! C’est tout ce qu’on a fait depuis ce matin, se lamenta le pseudo sportif
- C’était pas toi le fameux surhomme qui ne faiblirait devant aucune épreuve. »

Le garçon soupira.

« - C’est ça qu’t’appelle l’aventure ! Broncha ce dernier
- Ouai, regarde ! On est perdu en pleine forêt !
- Pff, j’parie que tu sais même pas où on va ! »

Le dit intellectuel sourit bêtement.

« - Regardez ! S’exclama Jesse, impressionné par ce qu’il voyait
- Qu’est-ce que c’est ? Demanda Yce en se précipitant
- On dirait un avant-poste, proposa le blondinet
- Allons voir. »

Le lieu dont ils parlaient était une sorte de vieille usine désaffectée qui devait servir d’avant-poste aux rebelles. Les quatre amis s’avancèrent et entrèrent dans le bâtiment. A l’intérieur, on pouvait apercevoir une grande salle vide. Nos héros scrutèrent ce lieu.

« - De toute évidence je me suis trompé ce n²est pas un avant-poste des rebelles, s’excusa Jesse »

Le leader du groupe regardait devant lui en réfléchissant.

« - Evidemment ! Sourit-il »

Il s’approcha du fond de la salle et se tourna vers ses amis l’air malicieux.

« - Ce mur cache quelque chose ! Fit-il en désignant la cloison derrière lui. Il n’est pas de la même couleur que les autres et la structure extérieur laisse penser qu’il y a quelque chose derrière.
- Ouai ! La pièce secrète dans le château de Franckenstein, ironisa le sportif »

Yce se retourna jeta un œil par terre et sortit de l’édifice.

« - J’l’ai vexé ou quoi ? Demanda Jam à haute voix »

Le blondinet se tourna vers son ami en riant. L’intellectuel arriva en courant dans la pièce sauta sur trois des carreaux de carrelage de suite pour se jeter contre le mur qui faisait polémique : il passa à travers. Ses amis le regardèrent, stupéfiés. Le sportif tenta de répéter l’action de son ami mais s’écrasa contre le mur.

« - Trop cool ! S’exclama la voie du garçon derrière le mur
- Qu’est-ce qu’il y a ? Demanda Jesse
- Ouah, c’est géant ! Continua-t-il
- Oh et puis zut, fit le blondinet »

Il sortit de la pièce et refit la même chose que l’intellectuel. Il traversa à son tour le mur, Jam était bouche bée.

« - C’est pas possible ! S’écria-t-il »

Quelques secondes passèrent et le mur disparut.

« - Et voilà ! Nargua le génie du groupe »

Derrière lui, on pouvait apercevoir une sorte de caisson dans une petite salle illuminée par des diodes encastrées dans des murs d’une couleur bleu fluo. La main d’Yce était posée sur un petit cadran. On distinguait les chiffres neuf, cinq, six, deux, trois, quatre.

« - A l’entrée il y avait le plan des carreaux au sol, certaines cases étaient grisées, expliqua Jesse
- Et il suffisait de marcher successivement sur les trois bonnes cases, continua l’intellectuel
- Me voilà, perdu au milieu de nulle part avec une bande d’intello, se plaignit le sportif
- Et le code d’ouverture ? Questionna la jeune fille
- C’est simple, sourit Yce, ce sont les coordonnés de chacune des cases. »

Le blondinet se tourna vers le caisson se trouvant derrière lui, il le scruta quelques instant puis son regard se tourna en direction de son ami.

« - C’est quoi ce truc ? Demanda-t-il
- Eh bien ! Répondit-il. J’en sais rien...

Le garçon observa quelques instants l’engin avant de se mettre dedans. Le jeune homme se désatomisa dans une lumière intense.

« - Mince, il est où ? Demanda Jam
- C’est de la téléportation, je pense, conçut le blondinet
- Ou une virtualisation, avec la technologie possédée par ce monde : ce serait pas étonnant, continua la jeune fille
- C’est bizarre, conclut le sportif »

L’intellectuel arriva dans une salle assez sombre. Un homme en blouse blanche était assis sur un fauteuil devant un écran d’ordinateur.

« - Que faites-vous ? Questionna le jeune homme
- Je suis en train de prononcer le passage des nommés vers Aliban
- Aliban ?
- La réalité parfaite, celle où tout s’est passé pour le mieux depuis la création de l’univers.
- Mais, il me semblait que le bien n’était qu’un point de vue.
- C’est possible, fit-il en se tournant »

Yce le fixa, l’air déconcerté.

« - Aliban serait le paradis ? Compulsa le garçon, avec un regard ébahit
- En effet, répondit l’autre personnage. Si un homme ou une femme a accompli suffisamment de bonnes actions dans sa vie, lorsque son corps meurt : son esprit et ses souvenirs seront examinés et s’ils sont assez purs ils iront à Aliban.
- Vous êtes Dieu ?! S’exclama-t-il »

L’homme éclata de rire.

« - Non, pas du tout
- Mais alors… Fit l’intellectuel
- Je suis l’envoyé du maitre d’Aliban dans ce monde, je ne suis pas le maitre d’Aliban. »

Brusquement, le regard du personnage présenta une interrogation.

« - Et toi, qui es-tu ? Demanda-t-il au leader du groupe
- Je suis Yce, mais je ne viens pas de cette réalité.
- Ah bon ! S’exclama-t-il »

L’homme se leva et s’avança vers le garçon.

« - Tu viens d’une autre réalité, répéta-t-il
- Je viens pour détruire la dévastation dans ce monde, je viens pour arrêter l’empereur.
- Tu serais…
- Oui, il serait possible que je sois celui de la légende »

Le mystérieux personnage se rassit.

« - Tu n’en es pas sûr ? Questionna-t-il »

Yce hocha la tête.

« - Si tu perce le secret, alors c’est que tu es celui de la légende, conclut l’homme avant de disparaitre »

A peine ses mots avaient-ils étés dits que notre héros se retrouva dans son caisson, dans la grande salle, mais ses amis n’étaient pas là. Le garçon se leva et sortit de la salle.

« - Le secret ? Se demanda-t-il. Quel secret ? »

Il continuait sa route dans la forêt en se posant toute sorte de questions sur la vie, la mort et toutes autres choses ayant un point de vue subjectif. Après une longue marche, il arriva dans une grande ville beaucoup plus moderne que celle qu’il avait déjà visitée. On distinguait des gratte-ciels, des sortes de navettes privées dans le ciel, des androïdes de protocoles avec chaque personne, mais il y avait aussi ces grands robots en métal qu’il avait déjà rencontré à chaque coin de rue. Au loin notre héros observait un grand palais.

« - C’est surement un des palais de l’empereur, fit-il déterminé »

Il regarda derrière lui et son regard s’assombrit.

« - Mais où sont les autres ? S’inquiéta-t-il »

Il jeta un œil autour de lui, scruta les lieux et continua à avancer.

« - Argh ! Tant pis je les chercherais plus tard, et puis ça m’étonnerai qu’ils soient dans le coin.

Quelques instants plus tard, il arriva à la résidence de Caesar. C’était un lieu immense entièrement en or massif.

« - Ouah ! Il en a du blé ce gars ! Se dit-il, émerveillé par l’impressionnant domicile »

Sans chercher à être discret le garçon entra dans la demeure. A peine eut-il mis le pied dans le lieu que plusieurs androïdes noir lui foncèrent dessus. Le garçon sortit de l’endroit et essuya la sueur sur son front à l’aide de sa manche. Il observa un certain temps la structure du bâtiment avant d’entrer une seconde fois, les mains en l’air.

« - Je me rend, lança-t-il »

Une dizaine de robots survinrent et conduisirent notre ami au cachot. Là, ils l’enfermèrent dans une des cages. Le jeune homme sourit.

« - Je crois qu’ils ne savent pas qui je suis, ria-t-il. C’est trop facile ! »

Il sortit un couteau-suisse de sa poche, se tourna en direction d’une caméra de surveillance et le lança dessus. Puis il sortit un petit flacon d’essence qu’il avait gardé pour l’occasion et le versa sur plusieurs barreaux. Ensuite il prit son téléphone portable et le court-circuita afin d’allumer un feu. Il s’assura qu’il était le seul prisonnier et récupéra son couteau suisse avant de partir. Lorsqu’il arriva à l’entrée des escaliers qui menaient à l’étage supérieur, l’intellectuel eut un moment d’hésitation.

« - Bon, maintenant tout va aller très vite. »

Il souffla un grand coup et entama les escaliers. A ce même instant, on entendit une explosion. Le jeune homme regarda derrière lui et vit le plafond qui commençait à bruler, il commença à courir en montant au niveau supérieur. Le château était étrangement calme à l’intérieur mais on entendait de puissantes secousses qui venaient de l’extérieur.

« - C’est surement la rébellion, conçut-il »

Il continuait sa course effrénée lorsqu’il arriva dans une grande salle qui devait servir de salon à l’empereur. C’était un lieu couvert d’or, il y avait de magnifiques tableaux sur les murs et il y avait une majestueuse cheminée. Alors qu’il scrutait la pièce, il aperçut un miroir semblable à celui qu’il avait utilisé la veille.

« - Mince alors, fit-il. Et dire que je pensais qu’il n’y avait qu’un miroir extra-dimensionnel. »

Il se gratta la tête en clignant une ou deux fois les yeux d’un air très étonné puis l’intellectuel reprit sa course. Mais soudain, on entendit une bruyante alarme.

« - Je me disais… Elle en mettait du temps à s’allumer cette fichue alarme. »

Yce jeta un œil autour de lui et aperçut une bouche d’aération. Il la dévissa et se glissa dans le conduit. Il revissa la grille de l’intérieur et commença à ramper. Après quelques minutes d’effort, notre héros arriva à l’embouchure du tunnel : il en sortit et arriva dans un couloir orné de bijoux. Au fond de celui-ci, il y avait une petite porte sur laquelle était inscrit en plusieurs langues « salle du trône ».

« - Là, c’est vraiment trop facile, s’inquiéta-t-il »

Il ouvrit la porte et entra dans la salle, il examina l’endroit et aperçut un homme de dos, assit sur le trône. L’intellectuel s’avança, son couteau à la main. Il entendit soudain une nouvelle explosion suivit d’un assaut. On entendait un chahut infernal dans les couloirs. Yce surgit alors et arriva juste devant le siège de l’empereur. Mais, il s’aperçut que ce dernier avait un poignard enfoncé dans sa poitrine.

« - C’est pas possible ! S’exclama-t-il »

Il alla sur un balcon situé au bout de la salle et regarda les rebelles qui attaquaient.

« - Mais si ce n’est pas moi qui a tué Caesar qui est-ce ? Se demanda-t-il »

L’intellectuel réfléchissait au sens de son aventure lorsqu’il fut surprit par l’arrivée d’un bataillon dans la pièce.

« - Vous avez tué l’empereur maitre ? Demanda une voix assez familière »

C’était Lockone qui venait de lui poser cette question et alors Yce compris ce qui lui était arrivé.

« - Stop ! Ce n’est pas la réalité, c’est une simulation ! S’exclama-t-il
- Bravo ! »

Le garçon se retourna et aperçut l’homme qu’il avait vu quelques heures auparavant. La salle du trône disparut pour laisser place à la pièce sombre dans laquelle il était déjà venu.

« - Tu as réussis le test, informa-t-il. Tu as percé le secret. »

L e mystérieux personnage sourit.

« - Maintenant tu vas devoir affronter la réalité. »

Yce hocha la tête.

« - Petit, tu ne peux pas intervenir directement sur une réalité qui n’est pas la tienne, tu risques de créer une faille spatio-temporel, tu ne peux assassiner personne entre autre…
- Mais comment je fais pour…
- Caesar possède une machine qu’on appelle la fontaine de jouvence, elle permet de rajeunir indéfiniment. Ta mission est de la détruire. De cette façon tu le tueras de façon indirecte.
- Je ne risque pas de créer une faille spatio-temporelle ? Questionna-t-il
- Non, conclut l’autre »

Après ses mots, l’homme disparut et l’intellectuel se retrouva dans son caisson, dans la réalité.
_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/589629signature.png
http://img11.hostingpics.net/pics/926415userbar2011090109h14.gif

Fictions :
L'autre réalité
Extra-Dimension

Merci beaucoup à Cyclone pour ce merveilleux pack.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Kinshii MessagePosté le: Dim 27 Nov 2011 19:08   Sujet du message: Répondre en citant  
 


Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 970
Bon, je vais rédiger mon commentaire en partant du principe que tu souhaites rendre ta fic la plus attrayante possible.

On commence par la forme.
Sépare clairement tes propres commentaires et autres blablas accessoires de ton texte en lui-même. Soit par la couleur, soit par des caractères spéciaux, etc.

Fait ressortir tes titres de chapitres.

Règle n°3
On va à la ligne au début d’un dialogue.

De ce côté-là, c’est bon, mais des fois tu sautes une ligne, et des fois non. Homogénéise tout ça.


Perso, je trouve ta présentation des dialogues lourde. Soit tu n’utilise que les tirets (ce qui tend à devenir la norme, les éditeurs cherchant la simplicité) soit tu utilise également des guillemets pour ouvrir et fermer tes dialogues, mais dans ce cas, tu ne mets pas de tiret à la première réplique.
Autre chose : Règle n°9
Pas de majuscules aux incises.
Et dernier point, à la fin de ton dialogue, l’incise de la dernière réplique et extérieure aux guillemets.
Ça donne ça :

    « Bon, par où on commence ? se demanda-t-il à haute voix
    - Mais de quoi tu parles ?
    - Ben, tu vois, mon père a beaucoup voyagé dans sa jeunesse et je pense que parmi les objets qu’il a ramenés de voyages, il y a cette fameuse machine qui permet de voyager dans les différentes réalités.
    - Ben voyons ! » s’exclama-t-il.



Voyons un peu le fond maintenant.

« C’était à notre époque, quelque part en France, un jeune garçon connu sous le nom d’Yce était sur ce que nous appelons un ordinateur, il était en train de regarder un fichier quelconque sur le réseau internet. »

C’était à notre époque, quelque part en France > Si ça n’a pas vraiment d’importance, et que tu ne l’exploites pas ensuite, autant se passer de cette information. On le déduira nous-mêmes au fil de la lecture.
sur ce que nous appelons un ordinateur > Pourquoi cette tournure bizarre ? Lui, il appelle ça un « hochet à grelots » ? A priori non, donc autant faire simple.
> Réseau internet, c’est un peu redondant. Net = network = réseau
C’est un peu comme si tu disais, la toile du web. Passons.


Ta description du héros n’est pas forcément tournée d’une façon des plus subtiles, mais ça viendra au fur et à mesure de l’écriture et de tes lectures.

De même, il y a pas mal de maladresses qui devraient se corriger d’elles-mêmes peu à peu (à conditions que tu te poses les bonnes questions en rédigeant, et surtout, que tu lises des livres.)
Par exemple : « Quelques instants passèrent et notre héros entendit frapper à la porte. »
Ça fait bizarre qu’il y en ait plusieurs, étant donné qu’un instant n’a pas de duré. Ici, utilise plutôt « Quelques minutes passèrent ».

« Le garçon regarda par la fenêtre, son regard et son sourire faisaient pensés à une réflexion très poussée. »
> Répétition
> penser

Je me suis un peu perdu dans les dialogues, on ne sait pas trop quel garçon parle.

« d’une couleur marronnâtes » ça existe cette couleur ?

« Ben, tu vois, mon père a beaucoup voyagé dans sa jeunesse et je pense que parmi les objets qu’il a ramenés de voyages, il y a cette fameuse machine qui permet de voyager dans les différentes réalités. »

Là, tu vois j’ai décroché. Impossible d’avaler ça. Trouve autre chose, ou amène le avec plus de tact, parce que là, on n’y croit pas une seconde.

« On n’a pas besoins d’un gros crâneur comme lui lui ! »
> besoin
> un seul « lui » suffira.


Le principal reproche que j’ai à formuler, (en oubliant les fautes dont beaucoup auraient dût être éliminées à la relecture) est que les réactions des personnages manquent de cohérence.

« - Et si tu venais avec nous, proposa Yce à la demoiselle
- Pourquoi pas ? Répondit la jeune fille »

En exagérant (à peine), ça donne :

« Hé Lara, Jam et moi on va essayer d’atteindre une réalité parallèle avec un miroir magique que mon père à ramené d’un de ses nombreux voyages, et ce afin de me sauver, ou plutôt de sauver mon double qui m’a envoyé par erreur un message attestant qu’il se lancerait bientôt dans une mission suicide, détail qui pourrait laisser penser que c’est un tantinet dangereux, mais pas de quoi effrayer d’intrépides aventuriers tels que nous, alors, tu veux venir ?
- Pourquoi pas ? » répondit la jeune fille qui n’avait pas saisit un traitre mot de toute l’histoire.

Je pense que tu as saisit. Tes personnages ont des comportements absurdes. (Si si, on n’est pas très loin de la Cantatrice Chauve.)

C’est pour ça que les fan-fics sont un bon exercice d’écriture. On peut s’efforcer de respecter le caractère d’un personnage, et en essayant de le cerner, on parvient peu à peu à faire transparaître sa personnalité.
Je sais pas moi, t’as qu’à penser aux schtroumpfs. T’es à peu près sûr de connaître là réponse du schtroumpf grognon à la plupart des situations, et pareil pour les autres en cherchant un peu. Définit donc les principaux traits de caractères de tes persos, ça te donneras une idée des dialogues possibles, et avec le temps, ils devraient bien finir par ressembler à des personnages, et non à des pantins lançant des phrases complètement déconnectées de la réalité.

Bon courage Wink
_________________
 
   http://img15.hostingpics.net/pics/939298schrodinger4.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
codeM_ MessagePosté le: Lun 28 Nov 2011 18:23   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 30 Juil 2010
Messages: 164
Localisation: De l'autre côté du miroir XD
Hé bien merci beaucoup !!!! Ayant fini la rédaction de cette fiction, je pense faire une longue relecture dans laquelle je vais corriger les incohérences et les défauts que tu m'as cité. Après, je me pose des questions pour la suite étant donnée que le forum va devenir officiel je ne sais si cette fic restera la bienvenue.

Je me demande s'il faudra que je poste la suite... Mais ceci dit ton commentaire ma booster à fond car je pense que tout est dit et je compte faire de ma fic quelque chose de BIEN dans tous les sens du terme.

Mon rêve serait de pouvoir la faire éditer mais bon vu le travaille que j'ai encore à effectuer je pense que ça restera un rêve. Mais qui sait ? L'avenir est incertain.
_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/589629signature.png
http://img11.hostingpics.net/pics/926415userbar2011090109h14.gif

Fictions :
L'autre réalité
Extra-Dimension

Merci beaucoup à Cyclone pour ce merveilleux pack.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Kinshii MessagePosté le: Sam 03 Déc 2011 11:54   Sujet du message: Répondre en citant  
 


Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 970
Pour ta question indirecte, oui, toute fic ou fan-fic restera la bienvenue sur le forum tant qu’elle est soignée.

Et malheureusement non, tout n’est pas dit au sujet de ta fic. Premièrement, parce qu’il est impossible de tout dire, partant du principe qu’il reste nécessairement quelque chose à dire. Et deuxièmement parce que plus ton écriture s’améliorera, plus il y aura de choses à dire.

Je pense que tu devrais prendre le temps de faire des descriptions (quand on en a besoin) pour décrire les lieux qui ont leur importance, les personnages, une situation, etc. en te demandant ce que tu veux faire passer comme impression. Avec le temps, tu n’auras plus besoin de te poser toutes ces questions, ça sera devenu un automatisme.

Et tu verras qu’alterner les phases de description / dialogue / action te permettra de donner du rythme à ton récit.
_________________
 
   http://img15.hostingpics.net/pics/939298schrodinger4.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fictions et textes Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.096s (PHP: 48% - SQL: 52%) - Requêtes SQL effectuées : 17