CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Site] Reboot VS Code Lyoko : le dossier
[IFSCL] Le retour des voix officielles!
[Site] Un nouveau dossier : Le français...
[Site] Un nouveau fanprojet : RTTP Podcast
[IFSCL] IFSCL, Bande annonce du 9e anniv...
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
 
 Derniers topics  
Roblox Code Lyoko Inside RP
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
[Jeu Vidéo] Interface IFSCL 38X!
[Fanfic] Goodbye, my lover
Quel est votre personnage préféré ?
[Fanfic] Le risque d'être soi
[One-Shot] Hypno's lullaby
[One-shot] Love Interruption
Les origines de vos pseudos
[One-shot] L'homme des foules
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Imprévu [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 7 sur 15

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 13, 14, 15  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 22:17   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Enfin une bonne dose d'action (et de jalousie), plutot drole le truc des 10cm et ulrich rageant dans son coin.

sinon je sens d'ici, que contrairement a aelita, l'état d'odd va plutôt empirer (comme pour les armes, un tir en pleine tête est bien plus grave qu'un tir dans le ventre)

Vivement la suite

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Jeu 31 Jan 2013 13:26   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 12 : Et si on discutait?


Il ne mit pas trop longtemps, sans doute habitué à reprendre conscience, à force de se faire assommer par mes spectres. Résistant, le môme. Pas mal. Pendant ce temps, le trio était remonté du scanner, et s’était réparti dans la salle, William ne s’étant pas tellement éloigné de Yumi (comme par hasard).
-Heiin ? C’est d’jà la fin ?
Se plaignit Odd, à peine sorti des vapes. Il ajouta ensuite, retrouvant vite l’usage de sa langue
-J’ai raté quoi ?
-Justement, on t’attendait pour tout raconter à Aelita.
Répondit Jérémie avec un large sourire. On attendit qu’un volontaire se manifeste pour commencer, mais visiblement…personne n’y tenait. Alors le petit génie commença, s’attendant à se faire interrompre régulièrement par ses amis. C’était après tout leur loisir favori. Toujours un commentaire à ajouter, une remarque à faire, un ajout…
-Bon, alors on a dû te rematérialiser parce que tu t’étais évanouie, et j’ai pas voulu qu’Ulrich reste seul. Donc, comme ils étaient à trois, les autres ont dû choisir qui irait. William s’est porté volontaire.
-Et il a réussi à obtenir que Yumi le dépose à la tour de passage…
Première interruption par Odd. Il fallait bien que je le calme un peu.
-Oui, mais ça on s’en fiche, Odd.
Jérémie était à deux doigts de trépigner devant l’échange qui s’annonçait et qui risquait d’éclipser son récit.
-XANA, Odd, j’vous dérange pas avec mon résumé ? J’peux continuer ? Z’êtes sûrs ? Merci ! Donc, William a rejoint Ulrich
-Qui a failli faire une crise cardiaque quand j’ai surgi sous son nez.
Deuxième irruption, par William. Ulrich ne tarda pas à répliquer.
-T’as fait exprès d’arriver pendant que j’étais retourné !
Jérémie désamorça la dispute en continuant son récit sans tenir compte de l’interruption de William. Il lui fallait rester calme. C’était ce qu’on pouvait appeler un réflexe vital.
-Ils ont repris l’exploration du territoire, mais là, deux ombres ont attaqué Odd et Yumi, et Odd a été assommé comme toi, Aelita. Yumi a donc dû rejoindre les garçons, ils se sont retrouvés sur le territoire du Désert. Ensuite, ils sont tombés sur six Frelions qui tiraient sur une ombre, mais l’ombre les a tous démolis avant de se retourner vers les trois autres. William a encore joué les boucliers pour permettre à Yumi de détruire cette espèce de spectre avec sa télékinésie.
Je jetai un regard aux deux intéressés, qui devaient forcément repenser à ce qui avait suivi l’affrontement. La très légère nuance de rouge qui flottait sur les joues de Yumi me confortait dans mes affirmations. Ulrich y pensait aussi vu qu’il faisait la tête. Y avait juste William qui ne manifestait aucune réaction particulière. Odd avait vu l’attitude d’Ulrich comme un très bon signe et demanda
-J’ai l’impression qu’un truc pas net se cache là-dessous. Pourquoi Ulrich il est aussi boudeur juste quand on parle de ça ?
-Bof, pour rien.
Dit Yumi, essayant de détourner les questions d’Odd qui se faisaient déjà sentir bien gênantes. Mais je n’allais pas lui laisser le plaisir de laisser l’incident sous clé, aussi commentai-je
-T’as raison, c’est rien, juste un petit accident de promiscuité…
-J’veux tout savoir !
Exigea l’adolescent trop curieux, tandis que je sentais Yumi me fusiller du regard. Ah, elle aurait préféré taire la chose… Quand à William, je me dis que ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Devant le mutisme borné d’Ulrich et de la japonaise, Odd se tourna vers moi et demanda. Ou plutôt, il me supplia presque à genoux.
-Racooonte !
Je fis mine de réfléchir deux secondes, pour donner des espoirs à Yumi et faire saliver Odd, avant de lâcher l’information.
-J’imagine que ce serait vraiment cruel de me taire…Bon. Odd, tu vois un peu la taille d’un Overwing ? Y a pas beaucoup de place. Au cours du combat contre l’ombre, William a reculé (exprès ou pas, j’en sais rien) et au final, Yumi s’est rendue compte qu’ils étaient complètement collés l’un à l’autre.
-Roh, c’est que ça ? Moi qui imaginais un truc honteux…
Se plaignit Odd, une moue déçue sur le visage. Yumi grogna quelque chose et Jérémie finit par reprendre son récit après avoir tapé dans ses mains pour calmer tout le monde
-En continuant de checker le territoire, ils ont trouvé une tour qui noircissait le ciel, c’était bizarre. On la pense infectée par Wolfy.
-On devra l’analyser un peu mieux, alors. Le mieux serait que j’y aille.
Déclara la jeune fille aux cheveux roses. Son petit copain la dévisagea comme si elle s’était cogné la tête
-Aelita ! Enfin, t’es malade, avec ces lasers super dangereux ?! Ils ont une puissance de feu phénoménale, c’est quand même des tirs d’énergie virtualo-plasmique capable de provoquer une déconnexion des fonctions de mouvement du cerveau, vous rendant totalement vulnérable, et durant même après une défragmentation de l’avatar pour reformer vos corps réels !
-On peut pas simplement dire un LNI ? Pour le commun des mortels, ce que tu viens de raconter n’a aucun sens, Einstein.
L’allusion aux LNI fit sourire Yumi, autant que William qui venait de l’énoncer. Le petit génie n’eut pas l’air de saisir, aussi le jeune homme leva les yeux au ciel et lui fit signe de laisser tomber. Ça resterait visiblement entre les deux élèves de première. Encore un petit truc qu’Ulrich envierait profondément, mais bon… Je suggérai
-Pour contenter tout le monde, je suggère l’appellation « Laser violet ». Simple et universel.
-Bon, d’accord.
Accepta Jérémie à contrecœur, avant d’ajouter
-On devra refaire une plongée le plus tôt possible pour mieux voir ce qui arrive à cette tour et à ces Kankrelats.

Une pensée me traversa la tête. Pourquoi la corruption se serait-elle limitée aux Kankrelats ? Les Lyokoguerriers avaient-ils une chance de tomber un jour sur des Krabes et des Bloks contaminés ? Des Frelions ? Des Mégatanks ? Des Tarentules, des Rampants et des Mantas ? Voire, peut-être…Oui, ça pouvait arriver, en théorie, si on laissait assez de temps à Wolfy.
Et si les Rampants finissaient contaminés, le Cinquième Territoire ne tarderait pas non plus.
Il fallait faire vite.

-Caméra de surveillance de l’usine ; pont ;-
Cette bande ci commençait un peu comme l’autre, une personne debout près de la rambarde du pont, qui fixait l’eau. Mais ce n’était pas la jeune fille, c’était son interlocuteur de la dernière fois, le garçon aux cheveux noirs. Il avait les mains dans les poches de son jean, et semblait en proie à de sombres pensées, à en juger par son regard qui traduisait une profonde douleur.
Pas de bruits de pas, une simple ombre qui se profilait sur le pont suffit à trahir la présence de quelqu’un d’autre. Cette seconde personne l’interpela, sans qu’il bouge pour autant.
-William ? Toi aussi tu traînes là, maintenant ?
-Faut croire.
Il avait répondu d’un ton morne, le regard toujours braqué sur l’eau. En revanche, l’autre personne était très vraisemblablement la jeune fille japonaise de l’autre fois. Un léger silence passa avant qu’elle ne reprenne la parole, sans se décourager.
- …ça va pas ?
-Si, si.
Encore une fois, ton morne sans quitter la rivière des yeux. La jeune fille s’approcha, visiblement pas dupe de ce mensonge qui ne faisait qu’indiquer qu’il préfèrerait être seul. Une fois à côté de lui, elle le fixa avec une once d’agacement et déclara, de façon assez autoritaire
-Non, ça va pas, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Qu’est-ce qui coince ?
-C’est rien, pas la peine de t’en faire, j’vais bien.
Répondit-il, lui jetant cette fois un bref regard. C’était peut-être une erreur s’il tenait à avoir la paix, vu que ses yeux trahissaient tout ce qu’il ressentait à cet instant précis. Ce qui n’incita pas son interlocutrice à le laisser.
-Bien sûr, bien sûr.
Cette fois, c’était ironique. Elle continua, d’un ton un peu plus doux, pour l’inciter à parler.
-Tu sais, tu peux m’en parler. Ça aide, parfois.
Il ne répondit toujours rien, faisant manifestement un effort pour tenir sa langue. Elle insista, sentant qu’il finirait par cracher le morceau.
- L’autre jour, t’étais bien là pour m’écouter, pourquoi ce serait pas l’inverse, maintenant ? L’adolescent la regarda une nouvelle fois, et ce fut comme si elle venait d’avoir un flash de révélation
-C’est à cause de ce qui s’est passé, avec Ulrich ?
-Tout juste.
Il consentait enfin à sortir de son mutisme buté. Elle, elle réfléchit un petit peu, choisissant ses mots avec grand soin, avant de les prononcer, doucement, pour tenter de lui remonter le moral
-Je prétends pas pouvoir mesurer ce que tu ressens, mais j’pense que tu peux tenir le coup. Sans avoir besoin de te replier sur toi-même comme ça. On est tous d’accord pour dire qu’il est allé trop loin, c’était un coup bas. C’est pas une raison pour que ça te tourmente comme ça.
-ça se voit que tu mesures pas, en effet…Il avait peut-être pas à le dire, mais c’est vrai, j’aurais pu vous tuer, vous empêcher de sauver le monde…
Dans sa voix, il y avait de la colère, de la tristesse, de la haine aussi, envers le programme informatique qui l’avait contraint à affronter ses amis. Encore une fois, elle prit le temps de bien réfléchir avant de parler
-William, t’étais pas au courant de ce que la Méduse pouvait te faire, et tu t’es très bien rattrapé. Et tu sais, t’es pas complètement resté sous le contrôle de XANA, une fois t’as réussi à t’y dérober. T’as lutté pour reprendre le contrôle de toi-même. C’est pas rien, tu sais.
-Comment tu sais ça ? Moi-même, je m’en souviens pas…
Cette fois, il avait levé la tête pour la fixer, sans détourner les yeux. Il était curieux. La jeune fille commença alors à raconter l’évènement
-J’étais là. C’était un coup où tous les autres étaient absents, j’ai dû aller sur Lyoko sans eux pour faire un peu le ménage. J’ai démoli les deux Krabes avant que t’arrives, et ensuite t’a bien failli me dévirtualiser. Alors j’ai tenté le tout pour le tout et je t’ai parlé, si jamais y avais la moindre chance que…
Sa voix flancha un peu. Elle devait probablement revisiter la scène dans sa mémoire, comment elle s’était adressée à lui dans l’espoir désespéré qu’il puisse faire quelque chose. Un silence passa jusqu’à ce qu’il la relance
-Et ?
-Et là, tout d’un coup, tu t’es arrêté, t’as lâché ton épée et t’as porté la main à ton front, comme si t’avais mal. Tu criais, aussi. Et au bout de quelques instants, tu t’es calmé, on s’est regardés pendant un moment…Mais quand j’ai tendu la main vers toi, XANA a réussi à récupérer les commandes. T’as réussi à résister à cette saleté, William, c’est pas rien, tu l’as pas laissé te contrôler à 100%. Faut pas que tu te laisses abattre par ta xanatification, elle est derrière toi, et se reproduira pas.
Tout en parlant, elle avait posé la main sur son épaule, planté ses yeux dans les siens et affiché un petit sourire encourageant. Probablement surpris par le geste, il ne répondit pas tout de suite, mais on pouvait sentir que même si la douleur dans son regard s’était estompée, elle était toujours là.
-Merci, Yumi. Je ne sais pas si j’arriverais un jour à me défaire définitivement de ça, mais merci de m’avoir remonté le moral. Honnêtement, je peux pas te promettre que j’arrêterais d’y penser définitivement, mais je ferais un effort.
-C’est déjà bien.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 14:32; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Jeu 31 Jan 2013 17:00   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2205
Localisation: Territoire banquise
Une suite dans le pur style d'Ikorih. Quand je dis ça c'est un commentaire positif mais y a un gros défaut : L'omniprésence du triangle Ulrich - William - Yumi. À mort !!!
Enfin bref, puisses-tu continuer dans cette voie jusqu'au bout. Je pensais à un truc pour corriger le défaut susmentionné : Faire mourir Yumi ? Mr. Green

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »

https://i.imgur.com/C4V4qOM.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 03 Fév 2013 20:09   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Chapitre 13 : Mis sous pression


Quelques jours après, le problème d’Hiroki devint beaucoup plus pressant à régler. Comment je peux affirmer ça ? Simple. Il suffit d’écouter la suite de l’histoire…
Nous étions en cours de maths, un cours très intéressant sur les équations, malheureusement pour le professeur, je m’y connaissais déjà trop pour qu’elle m’apprenne quoi que ce soit. Bon, après, elle avait sa classe à qui elle enseignait des choses, et encore, personne n’écoutait…ou presque, hein. William et Yumi étaient assis devant moi, prenant assez scrupuleusement des notes, le beau ténébreux lançant assez régulièrement un coup d’œil à sa voisine qui soit ne s’en rendait pas compte, soit ne souhaitait pas y répondre. Il était un peu chiant, mine de rien, à tourner la tête toutes les trois secondes. Et pourtant, il arrivait à être encore connecté au cours. Stupéfiant.
Moi ? Mh, j’avais un manque de chance assez surprenant. Pourquoi ? Simple. J’avais écopé de Mathias Burrel comme voisin, à savoir le genre demi-geek à binocles un peu trop bavard. Mais vraiment trop bavard. Non pas que j’aie besoin de me concentrer sur le cours, mais j’aimais beaucoup réfléchir, et lui, il m’en empêchait radicalement. En plus, il avait une voix douteuse et donc pas forcément agréable à entendre. Son ton admiratif me donnait également envie de gerber.
-Wah, comment tu fais pour tout piger comme ça ?! C’est trop compliqué !
Je lui jetai un regard digne de l’ère glaciaire. Pour bien lui signifier qu’il lui fallait fermer sa gueule et écouter le cours pour espérer se mettre un peu de plomb dans la cervelle.
-Pas du tout. Une équation, c’est un jeu d’enfant, une simple question de logique. Si t’as pas de logique, pas étonnant que tu ne comprennes rien. Une équation est une égalité, pour qu’elle reste égale, faut faire la même opération sur chaque membre, c’est quand même pas compliqué.
Cette réponse, énoncée d’un ton froid, aurait dû suffire à le faire taire. Mais malheureusement, ce ne fut pas le cas. Pourquoi moi ? Merde !
Il continua à m’assommer de ses questions stupides d’humain stupide incapable de comprendre qu’il me soûlait. J’avais décidé de ne même plus lui répondre. J’ai même tiré mon équerre en métal de mon sac pour le faire taire. C’était une arme très utile. Elle réussissait à dissuader même le voisin le plus volubile. Je n’avais encore jamais eu à m’en servir. Mais ce temps était peut-être révolu…Mathias risquait de le comprendre d’un instant à l’autre.
-Et c’est vrai que tu sors avec Odd Della Robbia ?
Quoi ? J’avais bien entendu, là ? Il venait de me demander si je sortais avec Odd ?! Non mais il s’était cogné la tête ou quoi ?! Encore à cause des Echos de Kadic, tout ça…elles avaient de la chance que je ne les aie pas à portée d’équerre.
C’est décidé, prochain cours de maths, si je le vois approcher, je déménage à l’autre bout de la salle. En attendant, il fallait prendre des mesures pour m’assurer une fin de cours paisible. Des mesures efficaces.
C’est donc suite à cette décision que mon équerre s’abattit sans pitié sur son avant-bras, il se mordit la lèvre pour ne pas couiner mais en avait les larmes aux yeux. Quelle chochotte. Il devait s’estimer heureux : j’aurais pu décider de lui défoncer ses parties génitales d’un coup de genou.
-Non, je sors pas avec Odd. (Et comme il s’apprêtait à poser une nouvelle question débile, j’ajoutai, avec mon regard le plus glacé possible et le ton le plus agacé du monde) Maintenant, lâche-moi.
Il aura fallu ça pour le faire taire. Je me replongeai dans mes réflexions profondes et suprêmement compliquées quand on frappa à la porte de la salle de classe. Mais laissez-moi réfléchir, nom d’un circuit imprimé ! C’est vraiment trop demander, une heure pour penser ?! Entre le gland bavard et le gland qui allait s’incruster…
Le visiteur entra, Mr le proviseur en personne. Que de la joie, il allait sûrement rester faire un discours d’un quart d’heure et m’empêcher lui aussi de cogiter. Raah je les détestais tous…quelle bande de…il pouvait pas retourner jouer à son jeu de pingouin à deux balles ?! J’avais bien envie de faire pareil avec lui, tout d’un coup. Un remake de Saw, dans la vie réelle. « On va jouer au jeu du pingouin… » je prenais sa tête, et je la lançais sur le corps décapité, comme dans son jeu. Ouah…quelle belle initiative. A noter quelque part.
-Mlle Ishiyama ? Pourriez-vous venir ? c’est important.
Tiens, pas de discours ? La scène éveilla soudain mon intérêt, en dehors de mon imagination de la scène du jeu du pingouin version Saw. Il y avait anguille sous roche. Je ne voyais pas son visage, mais je devinais que Yumi s’inquiétait un peu. Néanmoins, elle acquiesça, rangea ses affaires en vitesse et rejoignit le chef de l’établissement qui s’excusa du dérangement auprès de l’enseignante qui reprit son cours une fois le trouble-fête sorti. Ok. Alors pourquoi elle devait accompagner le dirlo ? Wolfy ne contrôlait pas les gens. Ça, c’était sûr. Y avait eu une catastrophe ? elle déménageait ? Tant de questions…
L’heure de la récréation arriva, sans que Yumi soit revenue. William lui avait soigneusement pris la fin du cours, et nous avions rejoint le groupe. Bien entendu, ils s’étonnèrent de l’absence de la jeune fille, et de nombreuses hypothèses furent énoncées, et même
« S’il était possédé par un spectre de Wolfy ? »
Théorie stupide, car Wolfy n’activait pas de tour, et le Superscan n’avait rien détecté non plus. J’avais écarté la thèse avant eux.

Mais tout le monde fut soulagé de la voir revenir cinq minutes après, soulagement qui ne dura pas quand ils virent l’air plus que soucieux de la japonaise. Ulrich demanda
-Yumi ? qu’est-ce qui s’est passé ?
-C’est…C’est Hiroki.
Silence dans le groupe après la réponse. Vu que personne n’était pressé de le faire, je demandai
-Quoi, Hiroki ?
Il fallait bien éclaircir un peu cette affaire, que diable. Aucune raison qu’elle ne crache pas le morceau.
-Il a fait un malaise en cours, ce matin. J’suis allée le voir à l’infirmerie, et il m’a raconté qu’avant de s’évanouir, il avait eu très mal au crâne et avait vu une autre scène.
Les explications étaient déjà plus conséquentes, mais autant avoir plus d’informations. C’est ainsi que Jérémie se chargea de poser la question suivante.
-Laquelle ?
Question hautement développée. Mais Yumi raconta tout de même, en précisant toutefois ce qu’elle pensait de la question de Jérémie.
-Je suis pas sûre que ça ait un intérêt, mais c’était la dernière fois qu’on est allés sur le Cinquième Territoire, quand William et moi on a affronté les Mantas. Mais franchement, Jérémie, ça commence à m’inquiéter, ces visions qu’il a. ça pourrait le mettre en danger…
-Alors qu’est-ce qu’on fait ?
Demanda Aelita d’une petite voix. Un silence de mort plana. Ils savaient tous ce qu’il fallait faire, mais ne pouvaient se résoudre à le formuler.
Mettre un enfant de 11ans en danger de mort, l’entraîner dans une aventure des plus risquées, ou bien laisser des visions et des maux de tête mettre en danger sa santé physique et mentale. Yumi en avait presque les larmes aux yeux. C’était son petit frère… William finit par dire, pas trop fort, comme s’il avait peur de briser quelque chose (autre que le silence)
-On pourra toujours lui éviter les missions trop dangereuses…
-Est-ce qu’on a bien le choix ?
Demanda Odd, avec lui aussi comme une tension dans la voix. Personne ne répondit.
Ils savaient tous la réponse. Alors à quoi ça servait d’énoncer l’évidence même ? A rien. Rien du tout.
Jérémie déclara sombrement
-Ce soir, à l’usine. Yumi, amène-le avec toi. On a plus le choix.
Elle hocha la tête, écœurée. Ils l’étaient tous, en fait.
Si on avait été dans un film, il y aurait eu un plan du dessus de notre cercle formé inconsciemment.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 14:34; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Dim 03 Fév 2013 20:33   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
donc tu as décidé de faire d'hiroki le héros de ta fic?
Pour ma part je trouve étrange qu'il ait des hallucinations sans avoir jamais mis les pieds a l'usine.
Il est trop jeune pour être LG.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Café Noir MessagePosté le: Dim 03 Fév 2013 21:10   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 27 Mar 2012
Messages: 1490
Localisation: Thugland
Qui a dit qu'il serait LG ? Faudrait qu'il soit envoyé sur Lyokô...

Ta fic est toujours aussi sympathique à lire. Là je ne t'apprend rien.
Je rejoins Icer sur l'omniprésence du triangle Y-U-W, raison pour laquelle j'ai préféré le second chapitre. J'ai hâte de lire la suite. Hiroki dans l'usine, je trouve que c'est une bonne idée.

A+ !

_________________
Le $ang et la $ueur chapitre 12

« L'avenir, je vois comment qu'y sera... Ça sera comme
une partouze qui n'en finira plus... Et avec du cinéma
entre... Y a qu'à voir comment que c'est déjà... »
Céline, Voyage au bout de la nuitr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Lyokone MessagePosté le: Mer 06 Fév 2013 14:56   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 27 Oct 2007
Messages: 335
Localisation: A trois mètres de la tour activée en train de tuer la méduse
Salut !!
Je viens de lire tous tes chapitres en 3 jours (faut dire que c'est long quand même !! Wink) Et j'adore, c'est vraiment une fic intéressante vu que le point de vu interne de XANA est vraiment excellent Wink En plus je trouve que tu écris super bien ! Smile

Donc j'ai hate de savoir la suite parce que là ça devient réellement intéressant !

A bientôt et bon courage Smile

_________________

Venez faire un tour sur mon projet de Jeu Code Lyoko en 3D - Virus Reload :
http://u.jimdo.com/www32/o/s4c3a7a4affa349ca/emotion/crop/header.png
Suivez le projet sur Facebook
Suivez le projet sur Twitter
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 10 Fév 2013 19:32   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 14 : Lyokoguerrier


Le soir était tombé. Dispersés sur le pont, les adolescents étaient tous en proie à une sorte de mélancolie profonde. Aelita restait contre Jérémie, qui lui tenait la main, Ulrich serrait les poings et les dents, et William fixait l’horizon, se promettant peut-être qu’Hiroki ne finirait pas entre les tentacules de la Méduse. Odd, de son côté, était assis par terre, contre la rambarde du pont, les genoux ramenés contre la poitrine, silencieux.
Et moi, je percevais cette tristesse qui flottait dans les brumes du soir. Yumi devait probablement souffrir de précipiter son frère dans cette histoire, ils s’en voulaient tous, mais savaient qu’il le fallait. Ils feraient tout pour le protéger, sa sœur plus que tous, sans doute.
Enfin, à travers le brouillard, deux formes se dessinèrent. Yumi, et Hiroki. C’était un peu cliché, mais le temps résumait bien l’ambiance. Et cette entrée en scène, un peu aussi. Une fois face aux autres, elle déclara
-Mes parents sont pas là ce soir. J’ai pas eu de problèmes…
-Sœurette ? C’est quoi cet endroit ?
Elle se retourna vers la voix innocente qui avait parlé, s’agenouilla pour être à sa hauteur, et mit les mains sur les épaules du petit garçon
-Ecoute bien. Moi et les autres, on a un secret qu’on a gardé depuis deux ans. Ce secret, tu l’as déjà percé dans tes visions : Tu as vu un monde virtuel nommé Lyoko. Depuis plus de deux ans, on risque notre peau sur ce monde pour protéger l’humanité d’un programme très puissant qui voulait tous nous détruire, XANA. Ce programme est aujourd’hui notre allié, c’est la jeune fille aux cheveux noirs que tu vois là-bas. Ce soir, on va t’intégrer dans la bande, pour essayer de trouver pourquoi tu as ces visions, mais je veux que tu me promettes plusieurs choses. La première, c’est de ne pas raconter ce qui se passe ici, c’est une question de vie ou de mort. La deuxième, c’est de ne pas prendre de risques sur Lyoko, toujours rester près de nous, et bien nous écouter. C’est pour ta propre sécurité.
Il resta silencieux, le temps de digérer ces infos, puis demanda
-T’es cinglée ? Ou c’est un gag ?
-Tu verras une fois à l’intérieur, ce n’est ni un gag ni une folie, Hiroki.
L’ombre d’un sourire flotta sur les lèvres de Yumi, devant l’innocence de l’enfant qui ne savait pas encore ce que cet endroit avait de si terrible, qui ne percevait pas les raisons du trouble profond de ses aînés. Elle se releva, et l’invita du regard à la suivre. Tout le groupe saisit le sens de ce regard, et dans un mouvement d’ensemble, se dirigea lentement vers l’entrée. Toutefois, je notai qu’à l’arrière, Yumi traînait un peu les pieds. Et comme par hasard, William s’arrangea pour pouvoir la rejoindre. Ralentissant un peu, je tendis l’oreille que j’avais fort fine afin d’écouter… Je n’aimais pas pouvoir perdre une information, même si leur discussion ne promettait pas d’être des plus enrichissantes, les connaissant. Mais peut-être en apprendrai-je un peu plus sur leur état d’esprit, que je connaissais déjà parfaitement. Mh. Avais-je développé une certaine curiosité pour leurs petites histoires ? Mais pourquoi ?
-ça va ?
Voilà qu’il commençait à par une question bête, cet imbécile. C’était peut-être une simple façon de l’aborder, mais carrément minable, alors. Il n’avait pas progressé en matière de drague, le pauvre naïf. La voix de Yumi, un peu étranglée (pleurait-elle ?) vint lui apporter une réponse déjà connue
-Super…on intègre mon petit frère à une aventure potentiellement mortelle pour éviter qu’il ne devienne fou à cause de visions incompréhensibles…
Le sarcasme perçait dans cette voix serrée par le chagrin. Elle n’avait pas cherché à le blesser, et il n’eut pas l’air de s’offusquer de cette réponse abrupte. Il ne pouvait pas prétendre ne pas la mériter.
-Désolé. Personne n’aime avoir à faire ça, dans le groupe.
J’avais la légère impression qu’il ne me comptait pas dans le groupe, et ce volontairement, en disant ça. Ma paranoïa ? Sûrement pas. De toute manière, il ne pouvait pas dire ça sans m’exclure, parce que moi, je m’en contrefichais totalement, que le mioche entre dans la bande ou pas.
-J’ai peur qu’il lui arrive quelque chose...qu’il soit blessé, ou bien…
Elle buta sur la fin de la phrase. Bien entendu, William et moi avions saisi qu’elle ne voulait pas parler de la mort, mais de la xanatification. Même si le terme ne s’appliquait pas vraiment si ce n’était pas moi qui…qui possédait la personne avec un spectre. Mon changement de camp allait provoquer des problèmes au niveau vocabulaire. Toujours était-il que William avait saisi l’idée et repensait sans doute à ces sombres moments passés sous mon contrôle.
-Je peux pas te jurer qu’il lui arrivera rien, personne pourrait promettre ça. Ce que je peux te promettre, c’est qu’on le protègera tous le mieux possible. Je veux pas que…tout ça se reproduise.
Par tout ça, il sous-entendait, encore une fois, la possession par un spectre. Il en avait gardé de profondes cicatrices, ça se voyait. Je pouvais deviner qu’elle souriait un peu. Peut-être qu’il n’était pas si nul pour lui remonter le moral… Alors que j’attendais qu’un filin revienne vers moi, je parvins à saisir les dernières phrases de leur conversation
-C’est gentil de dire ça. Vraiment, merci d’être là pour moi…
-Tss, c’est réciproque, Yumi, et ce depuis le début de cette histoire, on le sait tous les deux…pas la peine de me remercier.
Et là, je saisis le filin et sautai dans le vide.

Une fois dans le labo, le gamin écarquilla de grands yeux. Il avait du mal à y croire, une planque high-tech, juste là, dans cette usine. Ça ressemblait à un roman de science-fiction. Il resta planté à la sortie du monte-charge, comme un crétin, alors que les autres sortaient. Sa sœur lui laissa quelques secondes pour assimiler ça, puis demanda
-Alors, tu me crois maintenant ?
Avec un vigoureux hochement de tête, le gosse s’enthousiasma
-Ah ça, carrément ! Alors, j’peux voir votre monde virtuel en vrai ?
Elle s’agenouilla
-Ecoute, Hiroki, si on veut t’intégrer dans la bande, c’est à cause de tes visions, on a peur que ça ne soit dangereux pour toi. On est obligés de te faire passer au scanner, et tu ne seras plus affecté par les retours dans le temps que nous avons dû lancer à de nombreuses reprises pour effacer les traces des attaques. C’est dangereux, ce qu’on fait, et on aime pas devoir te mêler à ça. Tu es d’accord pour faire partie du groupe ?
-Bah, sûr !
Répondit-il, joyeux. Il ignorait encore tout de la réalité de ce qu’il acceptait, malgré les mises en garde de sa sœur. Que d’innocence.
La voix grave de William vint couper court aux effusions de joie du gamin en demandant à Jérémie
-Ce serait pas un bon plan d’aller faire une plongée sur Lyoko maintenant avec lui ? Comme ça, il saura déjà les bases, ça vaut mieux que de les apprendre dans l’urgence. Non ?
Le petit génie sembla approuver les paroles de son camarade et croisa le regard de Yumi. Cette dernière réfléchit un peu avant de répondre
-Très bien, mais je l’accompagne, alors
-De toute façon, vous irez à deux avec lui. Qui est volontaire ?
Fauchant joyeusement l’herbe sous les pieds d’Ulrich, William leva la main le premier pour répondre à Jérémie. Sur un signe de l’intellectuel, lui et Yumi se dirigèrent vers le monte-charge, la jeune fille poussant son petit frère dans le dos pour qu’il vienne, sous le regard agacé d’Ulrich.
J’entendis quelques exhortations d’une Ishiyama à l’autre pour l’entrée au scanner, puis Jérémie les virtualisa, en branchant le canal visuel de Yumi, pour plus de confort pour toute l’équipe.
Cette bonne vieille banquise, grisâtre, se dévoila à nos yeux. Un regard latéral de Yumi nous dévoila William, à sa gauche, dans sa tenue rougeâtre qui semblait destinée à être récurrente, son épée bien calée sur l’épaule.
Et à sa droite, Hiroki. Il portait une tenue qui rappelait beaucoup la première portée par Ulrich. Un bandana bleu-vert ceignait son front, ses cheveux noirs tombant un peu dessus. On retrouvait également l’espèce de jupe de samouraï, qui lui tombait aux genoux, avec des motifs bleu clair et noirs japonais. Sur son haut noir, un magnifique dragon turquoise très stylisé occupait toute sa poitrine. Par contre, il ne portait pas des sandales mais des espèces de petites bottines.
Il fit une drôle de tête en constatant la présence de la « jupe »
-Hé ! Pourquoi je suis fringué comme ça ?!
Sa sœur trouva rapidement quoi lui dire pour le faire taire
-T’as la même tenue qu’Ulrich au début de nos aventures. Tu vas pas t’en plaindre, tout de même ?
Reconsidérant le costume, il finit par marmonner que ça irait, et regarda autour de lui
-Alors ça ressemble à ça, Lyoko… J’voyais ça plus coloré.
-Normalement, ça l’est, mais là…bon, tu as une arme ?
Le regard de Yumi se porta vers la ceinture de son frère pour chercher une réponse à sa propre question, mais pas de katana. Aucune arme apparente. Ça commençait à contrarier l’enfant, qui savait que sa sœur avait une paire d’éventails, et constatait l’impressionnante arme de William. La jeune fille ne lui laissa pas le temps de protester, car en tournant autour de lui, elle avait repéré, accroché dans son dos, un gros boomerang jaune fluo. Elle le décrocha et lui tendit
-Et voilà, toi, tu vas te battre avec ça !
Le regard du petit garçon passa de son aînée à la trouvaille de cette dernière, dubitatif
-C’est un gag ?
-C’est ce que j’ai pensé en recevant mon éventail…
Lui répondit sa sœur, visiblement nostalgique. Puis elle changea de sujet
-Bon, et faut savoir que sur Lyoko, on a des pouvoirs. Ça peut être très varié, d’ailleurs. Moi je fais de la télékinésie (tu sais, faire bouger les objets par la pensée…), Odd peut déployer un bouclier, mais il avait aussi des flashs d’anticipation, avant. Il pouvait voir le futur.
-Et il les a plus ?
Nota l’enfant, qui avait remarqué l’emploi de l’imparfait. Sa sœur secoua la tête
-Non, ils ont été effacés lors d’une mise à jour de l’ordinateur. Mais on peut avoir plusieurs pouvoirs en même temps, comme Aelita qui a le champ de force (c’est une sorte de boule rose) et qui peut faire apparaître des morceaux de terrain, ou créer des trous. Et elle a un bracelet qui lui fait apparaître des ailes.
Hiroki sembla pensif puis demanda, désignant William
-Et lui, il sait faire quoi ?
La question mit les deux grands assez mal à l’aise. Toutefois, la jeune fille s’efforça d’y répondre sans trop en dire
-On ne sait pas vraiment. Il n’a jamais eu l’occasion de tester ses pouvoirs, et à cause…d’un bidouillage de XANA, il a été hors course un certain temps. Depuis, il a changé de tenue pour une raison inconnue, et on pense que ses pouvoirs ont été changés avec.
Son camarade lui adressa un léger signe de tête de remerciement pour ne pas s’être étalée sur le « bidouillage ». Reprenant son discours de « monitrice » de Lyoko, Yumi commença à essayer d’apprendre à Hiroki à lancer son boomerang. Le premier lancer ne fut pas mauvais, en tournoyant de plus en plus vite, l’arme se mettait à briller et à blanchir, tout comme les éventails de la sœur de l’enfant, puis, lors du mouvement de retour à l’envoyeur, la vitesse décroissait et la lumière émise par l’objet diminuait.
Il se tourna vers elle, tout heureux d’avoir su rattraper le boomerang. C’est alors qu’un drôle de bruit se fit entendre du côté de William, qui s’était un peu éloigné. En tournant la tête, Yumi fournit l’explication à ce bruit bizarre : l’épée démesurée du garçon venait de prendre feu. Il la considérait d’un air mi fasciné mi mal à l’aise, n’ayant visiblement pas d’explication à l’embrasement subit de son arme, qu’il avait un peu éloignée de lui par prudence.
Jérémie fronça les sourcils
-Qu’est-ce que c’est que ce machin, encore ? Qu’est-ce que t’as fait, William ?
-Ben j’aimerais bien le savoir…
Rétorqua l’intéressé sans lâcher l’instrument des yeux
J’intervins, avec une suggestion des plus pertinentes
-C’est peut-être tout simplement une manifestation des pouvoirs de William. Faut juste qu’il arrive à l’exploiter.
Cette explication satisfît tout le monde, et mon ancien collaborateur involontaire finit par baisser son arme enflammée. Mais pas très longtemps : un peu de vapeur virtuelle leur fit remarquer que la glace tout aussi virtuelle disparaissait. Se concentrant un peu, William éteignit l’épée (faisant se reformer la glace) et commenta
-Je sens que je vais devoir faire gaffe avec ce truc, quand on sera sur ce territoire…
Comme pour signifier la fin de la conversation, un tir cyan de mauvais augure rata de peu Hiroki pour s’écraser dans le décor. Se retournant, les deux plus grands firent face à un trio de Bloks des plus agressifs.
Ou plutôt, de Bloks noirs. William fit la grimace
-Jérémie ?...on a un léger souci…
-Voire trois, en fait.
Corrigea Yumi en dégainant ses éventails.
-On devrait se mettre à couvert en vitesse.
Suggéra-t-elle ensuite, au grand déplaisir de son petit frère qui voulait bastonner aussi. William leva les yeux au ciel et demanda
-Tu veux que je m’occupe d’Hiroki ?
Quelques protestations marquées s’élevèrent
-Mais j’irais pas à couvert, moi aussi je veux me battre !
Yumi jeta un regard à son partenaire, puis à son petit frère, puis hocha la tête avant d’ajouter, pour contenter le second
-Moi aussi j’irais à couvert, de toute façon.
Je regardai Jérémie, pour lui signifier d’envoyer des renforts. Ce serait bête de sous-estimer un trio de Bloks noirs ! Surtout que s’ils avaient toutes leurs aptitudes…le rayon congelant, surtout, couplé au laser violet.
Hiroki protestant déjà, William décida de ne pas discutailler trois plombes et attrapa le gamin par le col, avant de le traîner sans réel ménagement vers un tas de blocs de glace (inoffensifs, ces blocs-là), sans se soucier des gesticulations du gamin. Un regard au radar me fit remarquer qu’il se déplaçait encore une fois drôlement vite. Cette fois, j’eus de la chance : Yumi s’élançait à leur suite et me permit donc d’apercevoir ce que j’avais déjà entrevu une fois lors de leur mission sur le Cinquième Territoire…
William produisait un genre de flamme à chaque fois que son pied décollait du sol, ce qui le faisait avancer plus vite à chaque fois. Encore une manifestation de son nouveau pouvoir…ça n’égalait pas le Supersprint, mais c’était déjà un bon début.
Quelques lasers fusèrent vers eux, tous bleus. William en prit un dans l’épaule, sans sembler très affecté (mis à part vingt points de vie qui fichaient le camp)
Une fois le trio à l’abri, Yumi aborda les récents embrasements de son camarade
-Faudra faire gaffe, William, tu faisais des trous dans le sol.
Visiblement surpris, il interrogea
-De quoi tu parles ?
C’était au tour de Yumi d’avoir une petite surprise
-Ben t’as pas remarqué que tes talons prenaient feu quand tu courrais ?!
-Non.
Le bruit des lasers s’écrasant sur la paroi le poussa à ajouter
-Tu penses que tu pourrais en dégommer un d’ici ?
-Pas sûre.
Réponse hautement précise.

Et pendant ce temps, au labo, Jérémie terminait la virtualisation d’Ulrich, qui fit une arrivée surprise, comme si c’était un gag
-Salut ! Je vous dérange pas trop ?
Demanda-t-il, le sourire aux lèvres, comme pour tenter d’effacer le malaise. Je voyais au visage de William que ce dernier n’avait qu’une envie : lui répondre « Ben si, en fait ». Hiroki sauta presque au cou d’Ulrich
-Ouaiis ! Yumi elle était trop triste sans toi, une vraie fontaine !
Je pouvais deviner que cette dernière serrait les dents de rage et jetait un œil par-dessus les blocs de glace pour surveiller l’avancée des Bloks.
-Pour eux, on fait quoi ? Au lieu de s’extasier sur Ulrich…
William, après un rapide regard sur les monstres corrompus, commença à réfléchir
-Foncer dans le tas serait clairement du suicide…on doit pas oublier que ces machins peuvent nous mettre hors combat d’un simple tir.
William qui refuse de foncer dans le tas ?! Waouw, mais quel changement ! ça frisait le dédoublement de personnalité, là. Fallait bien trouver une idée. Je décidai de mettre mes neurones à moi sur le coup, ça irait sûrement beaucoup plus vite. Pour commencer, ils ne pouvaient pas rester plantés là comme des cruches. Fallait faire une sortie.
En théorie, un Blok ne pouvait pas tirer avec plusieurs faces en même temps. On pouvait donc tenter de le prendre en tenaille…
William fit une suggestion avant moi, toutefois
-Tu pourrais leur balancer un éventail piloté par télékinésie, nan ?
-Ben voyons, et comment ? Si je regarde trop ce que je fais, j’suis vulnérable et je cours le risque de perdre mon éventail à cause des tirs des Bloks…
Il eut l’air d’avoir une illumination subite et proposa
-Alors je surveille la trajectoire à ta place et je te dis ce que tu dois modifier. Tu penses que ça marcherait, ou pas ?
L’idée sembla intéresser la japonaise
-Pourquoi pas…mais on pourra pas le faire éternellement, c’est crevant la télékinésie.
Il hocha la tête et elle lança son éventail avant de se baisser pour être à l’abri des tirs des Bloks, puis elle se concentra pour en contrôler la trajectoire. Comme nous suivions la situation depuis son visuel, on ne voyait rien du chemin que parcourait l’arme, on entendait juste les quelques indications de William, du style « Plus à gauche », « Redescends », etc.

Un bruit d’explosion confirma que l’éventail avait atteint sa cible, mais un laser vengea le regretté Blok, envoyant l’arme se ficher dans la glace. Toutefois, ils n’étaient plus que deux.
-Et maintenant ?
Demanda Ulrich, tirant par avance ses sabres. Jérémie déclara
-Ils sont presque sur vous, faut faire une sortie maintenant !
Les deux garçons les plus âgés ne se firent pas prier pour foncer sur les monstres. Au final, leur éclair de maturité n’avait pas duré si longtemps. Yumi soupira et préféra sortir son deuxième éventail pour tirer de loin. Et pouvoir ainsi surveiller son petit frère. Ce dernier supplia
-J’peux me battre aussi ?
-D’ici, alors. Mais évite de toucher les deux bourrins, vise plutôt les monstres !
Pour toute réponse, Yumi eut droit à un grand sourire peu rassurant pendant qu’Hiroki empoignait son boomerang.
William et Ulrich avaient décidé de travailler chacun pour soi, et par chance, il y avait juste un Blok par personne. Pas beaucoup de risque de se marcher sur les pieds, mais mieux valait rester prudents.
Le samouraï virtuel, prudent, esquivait ou déviait les lasers du Blok en attendant de trouver une ouverture. L’un d’entre eux vint toutefois le frapper au coude, lui faisant encore perdre vingt points de vie.
Par contre, son rival avait décidé que plus vite le cas du monstre serait réglé, mieux ce serait. Et il avait donc commencé à foncer sur la créature virtuelle quand cette dernière tourna sur elle-même avant de tirer une série de cercles de feu, qui le contraignirent à bondir d’urgence sur le côté sous peine d’être dévirtualisé.
Jugeant le moment opportun, Ulrich sauta sur le Blok de William qui se concentrait sur ce dernier, encore en train de se relever. Pourtant, le monstre, tout en tirant ses cercles de feu, chargea son rayon gelé pour se débarrasser d’Ulrich. Mais trop tard : le sabre avait déjà transpercé un des quatre triangles des faces du cube virtuel.
-C’était l’mien !
Protesta William, mais seul un sourire moqueur de l’autre prétendant de Yumi lui répondit. Un boomerang jaune vif manqua d’ailleurs de frapper Ulrich à la tête, et on entendit la japonaise tirer les oreilles de son petit frère, en l’incitant à mieux viser la prochaine fois. Profitant du petit chaos qui régnait, William transperça le Blok d’Ulrich sans que le monstre ou le Lyokoguerrier puissent réagir. Juste retour des choses.
Jérémie annonça
-Bon, je pense que c’est risqué de trop rester là, on ne sait jamais…et puis il faut que je mette au point le programme adapté pour scanner Hiroki, ça fait trop longtemps que j’ai scanné personne depuis une tour, j’ai effacé le programme…
Et il lança la matérialisation d’Ulrich, Hiroki et William.
Avant qu’il ne puisse ramener Yumi, toutefois, un son que nous n’espérions plus entendre jamais nous vrilla les tympans.
Une alarme. Le supercalculateur émettait ses bips caractéristiques : Tour activée.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 14:35; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
magnifik68 MessagePosté le: Lun 11 Fév 2013 12:55   Sujet du message: Répondre en citant  
[Mégatank]


Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 819
Localisation: Dans un lieu magnifik !
Un superbe chapitre comme d'hab. La personalité de Hiroki colle parfaitement avec le DA. J'aime bien aussi comment tu fais passer Ulrich et William pour des gamins mdr. "Mais c'était le mien" >< .
Tes scénes de combats sont bien détailler ainsi que la beauté du décors. Une banquise grise si on peut appeler cela de la beauté mdr. Vivement le jour ou ils feront la peau a ce s....... de Wolfy, histoire que lyoko reprenne vie.

Bref continue comme cela et invente nous une superbe fin qu'on a pas eu lors de la fin de la saison 4 de CL, tu as un enorme potentielle que je ne peux qu'admirer.

_________________
http://imageshack.us/a/img803/5568/signaturemagnifik68.png

http://img11.hostingpics.net/pics/332610QoljZzb.png

http://imageshack.us/a/img10/1027/du6g.png http://imageshack.us/a/img547/5513/caw8.png
Laura et Odd, des persos magnifiks !

[Signature modérée : Mettre une carpe qui récompense un texte sur un profil est un non-sens...]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mar 19 Fév 2013 20:45   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler

Chapitre 15 : Oddin le Destructeur contre Xanadu


Nous sommes restés figés d’effroi devant ce son si familier que nous ne voulions plus entendre. Wolfy avait décidé de nous attaquer pour nous tuer. C’était une évidence. Qu’allait-il faire ?
Selon toute probabilité, il n’était pas apte à utiliser correctement une tour du premier coup. Ou alors il était vraiment très doué. Mais en théorie, il ne l’était pas. Il allait donc lâcher un spectre au hasard qui irait peut-être infecter le cochon d’Inde d’un enfant innocent. Si aucun être vivant ne déambulait à proximité du spectre, il ne risquait rien.
C’est alors que je me souvins qu’Odd avait fini par décider d’aller prendre l’air, un peu indépendant, comme d’habitude. Et les autres semblaient réaliser ça en même temps que moi. Il était en danger. Suffisait que le spectre se glisse dans un recoin de l’usine où il était, et…et on ne savait pas ce qui pouvait arriver. Sans doute des trucs pas drôles.
Jérémie se força à rester calme, il se tourna vers Aelita, alias bonbon conseiller.
-Tu dois plonger sur Lyoko pour désactiver la tour…Yumi est encore sur place, elle t’aidera, mais... Promets-moi d’être prudente…s’il te plaît.
Elle hocha la tête, blême, autant que lui, puis descendit au scanner. Ils étaient tous conscients des risques, plonger à deux dans un environnement hostile qui pouvait vous valoir le coma, et les risques que courrait Odd. A savoir se faire possiblement tuer par un spectre en vadrouille, par aspiration d’énergie, peut-être.
William déclara, en écho aux pensées de tous
-Faut qu’on mette la main sur Odd, et vite.
Pour une fois d’accord avec lui, Ulrich hocha la tête, avant d’ajouter
-Bon, ben on va devoir se séparer. Je propose que j’aille explorer l’usine, et William restera là pour surveiller Hiroki et XANA…
William s’apprêtait à protester qu’il ne servait pas de baby-sitter, mais je ne lui en laissai pas le temps. Un détail me dérangeait. Le fait d’être fichue dans le même panier qu’Hiroki, à savoir les gens fragiles à protéger. Et accessoirement, les empotés immatures. Hors de question.
-Une minute. Je ne veux pas me tourner les pouces pendant tout ce temps. Je chercherai aussi votre pote.
J’avais bien insisté sur le « votre ». Comme pour marquer le fossé qui nous séparait encore.
Avant qu’ils ne puissent protester, je filai par le corridor, les plantant là, sur une simple petite phrase narquoise
-Amuse-toi bien à garder le môme, William !
Si Ulrich était assez réactif, il filerait, et William se retrouverait coincé, sans pouvoir se défiler. Yumi lui en voudrait sûrement s’il lui laissait son petit frère en plan avec un intello à binocles infoutu de se défendre…

Il faisait noir, c’était vrai, mais pas assez pour que je me perde dans cette usine que j’avais hantée depuis tant de temps. C’était encore chez moi, par extension. Moins que Lyoko, mais déjà assez. C’était le sas entre deux mondes. L’idée était plaisante. Une vieille usine miteuse qui servait de tremplin vers le plus grand des jeux vidéo. C’était un lieu presque mystique, qui dissimulait tant de secrets et avait sans doute une longue histoire derrière lui. J’aimais beaucoup cette impression de calme et d’abri du monde extérieur. Un peu comme Lyoko. Quand je ne venais pas y jouer les trouble-fête, Lyoko était relativement paisible et était clairement abrité du monde extérieur. C’était un monde clos, une sphère en suspension dans un océan de données. Cette sphère vivait en autarcie, fœtus perdu d’une mère inconnue. Ici, un père, plutôt. Pouvait-on considérer, alors, Lyoko comme mon frère ? Cette idée était des plus saugrenues. Mais après tout, elle venait d’un programme matérialisé et avec une conscience. Plus rien ne surprenait ce genre de phénomènes. Donc j’avais comme frère un monde virtuel et comme sœur une créature rose. Génial. Dès lors, la guéguerre que j’avais livrée à Aelita sur Lyoko prenait une dimension de guerre fratricide.
Ça voulait aussi dire que j’étais capable de démembrer mon frère et balancer ma sœur dans la mer numérique, ou la tuer. Fun.

Je n’entendais pas de pas derrière moi. Ils ne me suivaient pas. Soit ils dialoguaient encore, au lieu d’agir, soit ils étaient passés par le monte-charge. Ils en auraient été capables, discuter pendant une éternité alors que leur pote était potentiellement en danger.
Mieux valait que j’arrête de râler sur la nature humaine. Je n’en aurais jamais fini.
Je m’arrêtai un instant pour reprendre un peu mon souffle, et écouter les bruits autour. Ce silence ne me disait rien qui vaille. Autant j’aimais bien le silence, autant là, il devenait pesant. Le genre de silence que j’aimais créer, mais qu’on aime jamais subir. A moins d’être maso.
Et Odd ne donnait toujours aucun signe de vie…
Non. Je retirai cette affirmation quand un son qui ne m’étais pas inconnu résonna dans le couloir. Ce n’était pas ce cri (qui continuait de me hanter l’esprit et d’y soulever de nombreuses interrogations) mais un autre. La voix était pourtant la même, mais c’était un cri de terreur, plutôt. Cette voix était reconnaissable facilement aussi. Suraigüe. Y en avait pas trente-six, d’ados capables de traîner dans une usine désaffectée, et sûrement encore moins avec une voix aussi insupportable.
Wolfy n’avait sûrement pas papoté avec ses alliés inexistants avant de chercher notre blondinet, et avait fini par le trouver. Un peu tôt, malheureusement. Pour une fois que j’avais une longueur de retard…qu’il s’agissait, malheureusement aussi, de rattraper. En courant, idéalement, quoique les longueurs se nagent plutôt. Mais y avait pas d’eau dans l’usine, contrairement à la piscine municipale, sans doute fermée à cette heure-ci et surveillée par un gardien qui ronflait à moitié. Surveiller, les caméras savaient aussi le faire. D’ailleurs, y en avait dans l’usine.
Ah, oui, et dans l’usine on avait Odd.

Je m’élançai vers la provenance du cri, vers les chaînes de montage de l’usine. Ce cri n’augurait rien de bon, et c’était presque du suicide de foncer là-bas. Je le savais pertinemment. Mais Odd était le seul à me faire confiance, le perdre, c’était perdre mon soutien au sein du groupe. C’était aussi perdre mon auxiliaire qui fouinait dans le 5ème Territoire à ma place.
En dehors de la simple personne d’Odd, c’était une première épreuve de force entre Wolfy et moi. Epreuve que j’étais bien déterminée à remporter. C’était toujours symbolique, la première fois. Autant que ce soit un symbole bien marquant pour cette espèce de petit programme à deux codes ! Renvoi à la niche virtuelle. Ça pouvait servir, ce genre de trucs. A retenir, cette idée était géniale.
Mon instinct me mena vers les salles d’assemblage et tous leurs tapis roulants. Pourquoi ? Bonne question. Je n’en savais rien. Elles regorgeaient de cachettes pour une embuscade. Ou pour échapper à un spectre…
Et cet endroit était assez symbolique. C’était le lieu de mon dernier combat terrestre contre les Lyokoguerriers…des symboles, toujours des symboles. Je sentis quelque chose remuer en moi à l’approche de cette salle. Normal. Des souvenirs, encore.
Pas le temps pour les souvenirs, toutefois, je devais mettre la main sur l’énergumène du groupe.
J’eus de la chance, il était simple à repérer. Plus simple qu’un spectre, par exemple.
Debout au milieu de la salle, il me tournait le dos. Vu comme ça, il semblait indemne et totalement normal, mais je savais que ça ne voulait strictement rien dire. Il pouvait lui être arrivé tout et n’importe quoi. La glue sur le sol, dans le meilleur des cas.
Mais s’il n’était pas blessé, que s’était-il passé ?
-Odd ?
Oui, j’avais parlé. La meilleure façon de ne pas trop m’approcher mais de lui faire savoir que j’étais là. Il y eut un léger silence, et il ne se retournait pas. Je m’apprêtais à marcher plus vers lui et à le forcer à se retourner quand il me répondit.
Mais au premier mot, on pouvait entendre qu’il ne s’agissait pas d’Odd Della Robbia. Cette voix-là donnait l’impression de racler au fond de la gorge, un peu comme si c’était un monstre qui parlait, mais sans « accrocher » dans cette même gorge, elle restait fluide. Elle n’était pas spécialement grave, mais l’était plus que la voix normale d’Odd…
(Note : la voix actuelle d’Odd est très proche de la voix française de Ghom dans Diablo III, pour ceux qui connaissent)
-Plus tout à fait…
Il se retourna, ses yeux brillant d’un bleu de très mauvais augure.
Comment c’était possible ? Il était possédé par un spectre, mais était censé être immunisé, à force de combattre mes monstres…pause, je dois y réfléchir !
La réponse parvint assez vite dans ma tête. Tant mieux. Les tours avaient un halo différent suivant qui l’utilisait. C’était un peu pareil pour les spectres : ils avaient une signature énergétique qui différait suivant l’expéditeur. Ce qui expliquait par exemple le principe de la pupille en œil de XANA, pupille qui était tout à fait normale chez Odd lors de sa Jérémification. Odd qui avait pu être possédé par le spectre de Jérémie et pas par les miens…
Logique, il fallait dire : c’était mes monstres que les Lyokoguerriers affrontaient et c’était donc à mes spectres qu’ils étaient résistants. Ils allaient devoir devenir vite résistants à Wolfy, sinon on était mal…
-XANA, enfin nous nous retrouvons.
Oh, bon sang. C’était…ah, oui, pitoyable. Tout comme lui, en fait. Un programme toutou asservi aux humains qui n’était capable de ressortir toutes les répliques cliché des méchants dans les films. Ça faisait tout simplement pitié. Mais ce n’était pas de sa faute, le pauvre était largement limité intellectuellement. Aurait-il squatté la tête de Jérémie que ç’aurait été pareil. Voire pire. Il était temps de lui montrer ce que c’était, une vraie entrée en scène.
-Waouw, Wolfy, tu me subjugues : tu as réussi à trouver le mode d’emploi pour activer une tour ! Je ne pensais pas que tu serais assez intelligent pour faire une chose si simple…
Odd serra les poings, me fixant de son regard bleu furieux. Oui, je le provoquais un peu gratuitement, c’était risqué. Je n’étais après tout qu’une créature humaine, à présent. Et sans doute une créature suicidaire.
Mes iris s’éclairèrent de rouge, ainsi que le sigle sur ma poitrine. Un petit sourire moqueur plana sur mes lèvres, et cette simple mimique suffit. Rugissant de rage, le…wolfyfié, on allait devoir l’appeler comme ça, bondit sur moi, avec la manifeste intention de me découper en tranches.
Dommage pour lui, je m’effaçai avant qu’il ne puisse m’atteindre. Je n’avais pas envie de finir en tranches comme un vulgaire saucisson. Se rétablissant d’une roulade, il pivota vers moi et siffla, encore plus enragé qu’avant
-Comment…. ?!
Mon sourire moqueur s’élargit. C’était plus du suicide, là, c’était de l’autocarnage. Oui, ce mot n’existe pas. Votre dictionnaire est encore trop arriéré pour le connaître.
-Oh, on dirait que tu n’es pas si malin que ça, en fin de compte… Je suis XANA, pauvre programme à deux lignes de code ! Je me doute que ma grandeur te dépasse trop pour que tu puisses la mesurer…mais crois-tu vraiment que j’aurais décidé de me lancer à la recherche d’Odd sans être au minimum sûre de pouvoir me défendre ?
Sans répondre, cette fois-ci, il me chargea. Sans me laisser impressionner, je bondis par-dessus lui. Avant qu’il ne puisse se retourner, trop emporté par son élan, un arc électrique rougeâtre partit de ma main pour le frapper et le précipiter contre le mur.
Oui, je sais, ce n’était pas normal que je puisse faire ça. C’était d’ailleurs ce que Wolfy devait se répéter. Un genre de pétage de plombs façon « ce n’est pas logique »….mouais.
Je m’imaginais avec délectation son esprit de petit programme arriéré tenter de chercher une réponse à cette situation anormale, paniquer, frustré de ne pas trouver. Et ça me faisait plaisir. La joie sadique et perfide d’un enfant qui regarde les fourmis courir avant d’en écraser une, puis deux, puis trois, et qui se sent tout puissant. C’était complètement ça. Avec Wolfy dans le rôle des fourmis terrifiées et dépassées par les évènements. L’image de fourmis avec des têtes de loup me vint en tête.
Ça faisait un bien fou. Comme énoncé dans une chanson d’un certain groupe : « Ecraser ses ennemis, les voir mourir devant soi ». D’où je le connaissais ? Mystère. Des restes de toutes les informations que je connaissais en tant que programme, sans doute.
Un feulement bestial me tira de mes pensées. Ah, il venait en redemander, en plus…c’était bien, il était motivé !
Que fichait Aelita ?! ça devait pas être si sorcier que ça de désactiver une foutue tour, en plus avec Yumi pour l’aider !
Parce que mine de rien, je n’étais pas non plus invulnérable. Preuve s’il en fallait une : Odd avait réussi à m’avoir par surprise et projetée en plein sur un tapis roulant éteint, me coupant le souffle. Teigneux, avec ça, le Wolfy. Alors qu’il sautait pour atterrir en plein sur moi, je me servis de mes pieds comme d’un tremplin pour le faire dégager.
Désolée, Odd, mais tu es trop collant, aujourd’hui. On dirait William dans ses mauvais jours.
Je me redressai le temps qu’il se remette du choc avec le mur, et une idée me traversa la tête. Dangereuse.
Allez, au pied le toutou…
J’eus de la chance : il tenait à remettre ça, le pauvre naïf. Il me chargea une nouvelle fois (décidément, Wolfy avait des stratégies tellement fines et intelligentes…), son poing crépitant de foudre bleue. Cette fois, je n’esquivai pas la charge bourrine et sauvage de cet imbécile, non, ce n’était pas ce que je prévoyais de faire.
Je saisis son poignet au vol, le stoppant net. Mes yeux rougis se plantèrent dans les siens, bleus et luminescents.
-Wolfy, sache que la course s’arrête là pour toi…
Ma main crépitait aussi d’étincelles rouges, à présent. Il feula et tenta de se dégager, en vain, je le tenais et je ne comptais pas le laisser filer comme ça. C’était moche pour lui, clairement, mais tant pis.
Il allait devoir me rendre mon intermédiaire. Puisqu’Aelita n’avait pas envie de désactiver la tour, j’allais devoir régler le problème manuellement. Mais un petit souci rendait mon plan incertain : que se passait-il si on était à deux à essayer de posséder un même être ?
Bah, ça ferait une expérience intéressante.
Peut-être qu’Odd allait mourir. Bah, il fallait s’avoir s’amuser de tout…imaginez, un petit tas de cendre avec la coiffure d’Odd au sommet, comme une perruque.
Le crépitement des étincelles des deux couleurs augmenta tandis que je focalisais mon énergie sur le poignet d’Odd, comme pour essayer de la faire rentrer en lui.
On était seuls au monde.
« Allez…mais c’est pas vrai, un simple spectre d’un programme inapte ne devrait pas te poser autant de problèmes ! »
Une sorte d’assentiment mental me revint.
Non, je ne suis pas folle. Je ne me parle pas à moi-même. L’explication viendra en temps voulu. Peut-être jamais, peut-être dans un instant, mystère.
Une progression lente se faisait sentir. Les étincelles bleues diminuaient en intensité tandis que les rouges devenaient pratiquement des éclairs.
Dehors, saleté.
Comme s’il obéissait à mon injonction, le spectre se retrouva expulsé du corps d’Odd et se désagrégea. Et maintenant, je voyais double. Cette force très spéciale que j’avais acquise n’était pas sans exiger une compensation. Vous saurez l’explication plus tard aussi. Je tenais à peine debout, et il fallut qu’Odd perde à moitié conscience et me tombe dans les bras.
Génial…
Dire que j’ai horreur des situations gênantes.
J’ai bien dit « à moitié conscience », Odd avait un organisme un peu plus résistant que la moyenne étant donné ses combats secrets menés dans l’ombre. Donc Odd se sentait faible, voyait un peu double, mais ne tombait pas dans les pommes. Comme moi, en fait.
Et bon sang…
Son regard, revenu à un bleu grisâtre beaucoup plus humain, me fixait. Peut-être sans bien me voir, mais il me fixait. Il sembla mettre un peu de temps à réaliser qu’il était à moitié avachi sur moi, ce fichu limaçon. L’image d’une limace violette coiffée comme Odd s’imposa. J’avais beaucoup d’inspiration, aujourd’hui.
Spoiler

-XANA ?
Non, bien sûr que non, abruti, c’est une autre fille avec les yeux rouges et les cheveux noirs et mon signe sur la poitrine… D’ailleurs, il était temps que j’éteigne tout ça. Ça faisait pas discret.
-Ben ouais. T’espérais quoi ? T’es pas mort, espèce de débile, ce sera pour une autre fois. Si t’y tiens vraiment, je t’achèves direct.
Il grimaça
-Okay, avec un accueil aussi chaleureux et une voix aussi douce, ça ne peut être que toi.
Ben voyons. Comme si j’allais te faire un bisou sur le front et te demander si tu avais bien dormi. Surtout alors que t’étais en train de t’avachir sur moi. Odd, t’allais devoir arrêter tes imbécilités.
-S’est passé quoi ? Me souviens juste d’une ombre et puis…
Question un peu débile, mais je surmontai mon agacement pour répondre calmement
-Un spectre de Wolfy. Il t’a possédé, mais on s’en est débarrassés.
Odd sembla réfléchir un instant, comme si un truc le dérangeait, puis questionna
-Par « on », tu veux dire « toi » ? Parce que curieusement, je vois pas ce que tu ficherais ici sinon.
Damned. Mais quelle perspicacité…en plus, je n’avais aucune excuse à lui sortir…j’pouvais pas lui raconter un bobard du genre « c’était pour tes beaux yeux », même lui n’avalerait pas une salade pareille. Plus qu’une solution : le changement de sujet.
Ok, très bien, mais quel sujet je pouvais aborder, moi ?!
J’allais encore devoir des remerciements au dieu des programmes…
Le portable d’Odd sonna, me sauvant la mise. Enfin, moins que ce que je croyais, mais ça suffisait. D’ailleurs, sa sonnerie était assez spéciale…c’était une chanson d’un groupe français, dénommé Shaka Ponk, je crois. Ils avaient un style très…spécial.
Le blondinet daigna enfin me lâcher pour décrocher. Il eut l’air de reconnaître immédiatement le numéro de son interlocuteur. Mémoire photographique, sans doute.
-Ouais Einstein ?
Le surnommé Einstein crachota quelque chose dans le téléphone, Odd fit une drôle de tête puis acquiesça
-Oui, oui on arrive…
Il raccrocha au nez de Jérémie, puis me regarda avant d’annoncer
-Einstein veut qu’on rapplique au labo…
J’avais comme un mauvais pressentiment…

Ils étaient tous debout en demi-cercle autour des portes du monte-charge quand nous sommes arrivés au labo. Ils semblaient avoir retrouvé leur mouvement de groupe…pourquoi c’était contre moi ? Méchants.
Jérémie, assis bien confortablement sur sa chaise, nous fixait comme si nous étions deux accusés. Je n’aimais pas son attitude de juge suffisant. On se croirait face à un sadique référent en textes divers s’apprêtant à juger votre œuvre et à vous écrire un commentaire perfide.
Et eux, ils étaient les accusateurs et les juges à la fois. Très mauvais signe. Mon mauvais pressentiment se confirmait tout d’un coup. J’avais même pas droit à un procès légal…objection votre Honneur ! Mh, non, plutôt crever que dire votre Honneur à Jérémie. C’était un déshonneur profond. Un peu comme cette tentative de blague…
S’ils arrivaient à mettre leurs petites guéguerres de côté pour me fusiller verbalement, c’est qu’ils pensaient avoir quelque chose de grave dont ils devaient m’accuser. Injustice profonde, mais bon, je n’avais pas trop le choix, si ?
J’étais même pas en train de les carboniser…snif.
Dire que si on y pensait, j’avais affaire à ma sœur, à mon beau-frère et à leurs meilleurs amis.
C’est beau, la famille.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 14:37; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mar 19 Fév 2013 22:38   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Alors là, c'est plutôt inédit comme attaque, un double possession, je trouve étonnant qu'odd s'en sorte aussi bien (a moins qu'il y ait des effets a retardements, car se faire avoir par une ombre puis un spectre peu de temps après et s'en sortir sans dommages, sa cache un truc).

Sinon, pour la suite, s'il y a accusation, je sens d'ici une vive intervention d'odd en faveur de XANA (un trait de comportement du chat qui risque encore de la surprendre, comment va t'elle réagir au moment ou odd se retrouvera vraiment a 2 doigts de passer dans l'autre monde)

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Autremonde MessagePosté le: Mer 20 Fév 2013 08:48   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 23 Avr 2012
Messages: 106
Localisation: Dans un autremonde ^^
Un mois et demi d'absence et voilà le résultat…

Je vais essayer de rien oublier…

Enfin bon je vois que tu t'es tenue à tes principes :

Ikorih a écrit:
Depuis le début, il n’avait fait que se comporter en petit crétin jaloux et borné, alors que William était tellement plus mature et fair-play depuis le début, ça finissait forcément par payer.


Genre… Comment peut-on dire (et même penser) que tu es impartiale ^^

Oups Xana commencerait-elle a tomber du bon côté (pitié envers Odd) ? Ca devient de plus en plus intéressant cette affaire… Il y aura sans doute un petit problème : Aelita et pour reprendre ton expression sur le cas Ulrich/William "et des tonnes d'autres" si jamais l'incroyable devait arriver…

Ikorih a écrit:
C’était un Kankrelat, tout de même…Même s’il a des pouvoirs inhabituels, ça reste un Kankrelat.


C'est pas faux… ^^

La fin du chapitre avec l'histoire des gifles à donner à Odd est sympa ^^

Ikorih a écrit:
Je fis mine de réfléchir deux secondes, pour donner des espoirs à Yumi et faire saliver Odd, avant de lâcher l’information.
-J’imagine que ce serait vraiment cruel de me taire…


Xana, what else ?

Ikorih a écrit:
-Aelita ! Enfin, t’es malade, avec ces lasers super dangereux ?! Ils ont une puissance de feu phénoménale, c’est quand même des tirs d’énergie virtualo-plasmique capable de provoquer une déconnexion des fonctions de mouvement du cerveau, vous rendant totalement vulnérable, et durant même après une défragmentation de l’avatar pour reformer vos corps réels !


C'est moi ou il a pété un câble le Jérém ^^


Ikorih a écrit:
Voire, peut-être…Oui, ça pouvait arriver, en théorie, si on laissait assez de temps à Wolfy.


Un Kolosse ? ^^

Un bon chapitre de transition qui résume bien l'état actuel sur toutes les choses écrites précédemment excepté le cas Hiroki… jusqu'au prochain.

Ikorih a écrit:
-Et c’est vrai que tu sors avec Odd Della Robbia ?


Ragots, rumeur c'est rapide à se répandre…

Ikorih a écrit:
il pouvait pas retourner jouer à son jeu de pingouin à deux balles ?!


xD Même si je pense que Xana n'a jamais eu cette information en main (qu'en aurait-elle fait ?) j'adore ce côté omniscient qu'elle possède sur la vie des héros et de leur entourage. A croire qu'à son époque "programme" c'était Big Brother. Ce qui aurait pu être exploité dans l'animé…

Après un cours de maths magnifiquement résumé par notre narrateur (favori ?) on passe enfin à l'événement dérangeant du chapitre. Court, fluide et qui laisse quelques questions en suspens : lyokô-guerrier ou simple scanner de routine en essayant après d'effacer son image numérique. Eh oui ! Car d'après le dernier épisode de CLE (#08 Virus) ça à l'air d'être enfantin de modifier le programme du retour vers le passé à partir de connaissances nulles alors Jérémie+Aelita+Xana devraient y arriver sans problème…

Bref, dernier chapitre au titre très révélateur…

Ikorih a écrit:
Moi et les autres, on a un secret qu’on a gardé depuis deux ans.


D'après ce que je sais Jérémie à découvert le supercalculateur en cinquième (fin ou début peu importe). Dans ton histoire il se trouve en seconde. Je dirai donc au moins 3 ans. Ok ok je chipote mais c'est pour que ça passe de très bon à génial ^^'

Quand Yumi et William discute, Xana pense que Yumi aurait fini l'une de ses phrases par "xanatification". Personnellement à la place de Xana et des autres j'aurais d'abord pensé à la chute dans la mer numérique.

Ikorih a écrit:
-Ce serait pas un bon plan d’aller faire une plongée sur Lyoko maintenant avec lui ? Comme ça, il saura déjà les bases, ça vaut mieux que de les apprendre dans l’urgence. Non ?


Et voilà quelqu'un de responsable. On voit qu'il aurait préféré passer par là le avant de se retrouver face à face contre la Méduse…

Quel choc ! Il porte à peu près la même tenue qu'Ulrich. Heureusement que l'habit ne fait pas le moine… Ah ok il possède un boomerang. Pourquoi pas. Je ne sais pas trop quoi penser de l'épée de feu de William (et de ses pieds de feu plus tard).

Tiens de l'action pile au mauvais moment avec des blocks à la place des kankrelats.

Ikorih a écrit:
-Ouaiis ! Yumi elle était trop triste sans toi, une vraie fontaine !


Il est pas mal ce gamin. Très objectif, etc… ^^

Ikorih a écrit:
Mais évite de toucher les deux bourrins


Comme quoi ils ont des idées similaires parfois ^^ En plus ils arrivent à se mettre d'accord (sans se parler : un exploit ! ) de quel block est à qui.


Ikorih a écrit:
j’ai effacé le programme…


Ce n'est pas que je ne comprends pas la phrase mais pourquoi il a effacé ce programme. Vu la puissance du supercalculateur je pense que sa mémoire doit y être aussi très importante (déjà il faut tenir Lyokô). Personnellement je vois mal un féru d'informatique effacer ses programmes même s'il ne les utilise plus.

Et voilà j'ai rattrapé mon retard. Vivement la suite ^^

P.S. : J'ai bien remarqué que la coopération Ulrich/William n'as pas trop mis à mal Ulrich. Ce que j'ai dit pour rigoler et dont tu t'es moqué gentiment s'est par contre "réellement" passé dans #05 Rivalité…

(écris avant le post d'Ikorith le 19 février)

–_– Quand je disais vivement la suite je pensais pas que tu mettrais un nouveau chapitre le soir même…

Bon, voyons voyons…

Ikorih a écrit:
Ça voulait aussi dire que j’étais capable de démembrer mon frère et balancer ma sœur dans la mer numérique, ou la tuer. Fun.


Et même pas gênée de le penser… Je retire ce que j'ai dit plus haut : Xana ne connaît pas les sentiments.

Ikorih a écrit:
La réponse parvint assez vite dans ma tête. Tant mieux. Les tours avaient un halo différent suivant qui l’utilisait. C’était un peu pareil pour les spectres : ils avaient une signature énergétique qui différait suivant l’expéditeur. Ce qui expliquait par exemple le principe de la pupille en œil de XANA, pupille qui était tout à fait normale chez Odd lors de sa Jérémification. Odd qui avait pu être possédé par le spectre de Jérémie et pas par les miens…


Enfin quelque chose qui peut être crédible tout en cassant une image : la xanatification (bien sûr le "enfin" ne s'adresse pas à ce que tu as écris mais à une autre histoire…). D'ailleurs Xana pourrait l'appeler la wolfycation.

Quoi ? Sangoku et Freezer vont se battre ? A non, c'est juste Xana qui envoie des éclairs… ?? Ah oui un truc qu'elle s'était bien gardée de nous parler ^^ qui doit aussi avoir un conte-coup. Le corps humain ne possédant pas autant d'énergie que le supercalculateur. C'est bien ce petit combat inhabituel et ça permet d'éviter les combat contre les xanatififés quasi invincible qui n'arrivaient pas à éliminer un lyokô-guerrier…

Ikorih a écrit:
imaginez, un petit tas de cendre avec la coiffure d’Odd au sommet, comme une perruque.


Fait xD

Ah ! Une très bonne fin ! Monsieur "intello à binocles infoutu de se défendre" a-t-il réussi à percer le secret de Xana et Odd ?

_________________
http://img140.imageshack.us/img140/3249/userbarfan.png

"Je ne dois pas laisser intervenir mes sentiments. Tous les imbéciles échouent à cause de ça." Light Yagami - Death Note

"Et je veux montrer à ceux qui ici risquent leur vie… qu'à la fin c'est toujours le bien qui l'emporte." L - Death Note
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mer 20 Fév 2013 14:59   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Alors, voyons voir...

Odd Della Robbia : On sent que t'es un fan d'Odd Razz ton commentaire ne concerne quasiment que lui ^^

Autremonde : Moi, partiale? Surprised pas du tout enfin...Mh...presque pas, disons (a)
Tir groupé sur le sentimentalisme de Xana, disons que ça dépend des moments, mais y a déjà plus d'humain qu'au début. L'évolution de mon perso est lente, je veux pas aller trop vite et la rater (ça se rate si facilement, une Evolution Mr. Green)
Mh, le Kolosse ne fera sans doute pas d'apparition, déjà parce que je le trouve laid (gnihihih) mais surtout parce que Wolfy exploite les monstres qui existent physiquement, or le Kolosse est démoli. En plus, il ne peut pas exister sans l'énergie des Réplikas Razz
Oui, j'ai pensé qu'elle pouvait avoir eu l'info dans la tête de l'un ou l'autre, et l'avoir gardée en mémoire même après son passage sur Terre...
Oh, oulà, ouuh! éloigne CLE d'ici è.é rien de ce qu'on dit dans cette série ne viendra polluer ma fic, sauf troll de ma part! Mh, voilà, bref Razz
Et Jérémie est en troisième, si j'ai écris le contraire quelque part, fusillez-moi....(comme ça je peux faire le Brevet et conduire Ulrich au redoublement ><)
Alors, l'effacement du programme. Bah là, j'ai LA réponse à ta question. Flashs d'anticipation Mr. Green par effacé, Jérémie peut vouloir dire "oublié de mettre à jour", tu vois ce que je veux dire? On a un précédent ^^ les flashs marchent plus, bah ce programme-là y est passé aussi parce qu'il n'a servi qu'une fois dans toute la série...et donc Jérémie se dit "bah, pas la peine de le mettre à jour" donc il n'est plus compatible, et bon pour la poubelle Smile
Mh, je précise que les spectres ne tirent pas leur énergie du supercalculateur mais du trajet parcouru jusqu'à leur sortie de la prise (cf 47), donc je ne vois pas ce que ça vient faire là...

Concernant la découverte de Jérémie et les pouvoirs tout neufs (?) de Xana, je ne vais rien dire de plus que ce qui a pu filtrer, parce que c'est un des gros coups de ma fic...

Edit d'Icer : Étant un des meilleurs filtres en question, je suis en mesure de vous balancer du gros spoil :

Spoiler


Mais merci pour vos commentaires, mes chers lecteurs Mr. Green
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mer 20 Fév 2013 17:20   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
bah faut dire que ce (court) chapitre tournait seulement sur la wolfycation d'odd, donc normal que la critique tourne autour de lui et xana
_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Autremonde MessagePosté le: Mer 20 Fév 2013 20:18   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 23 Avr 2012
Messages: 106
Localisation: Dans un autremonde ^^
Ikorih a écrit:
Oh, oulà, ouuh! éloigne CLE d'ici è.é rien de ce qu'on dit dans cette série ne viendra polluer ma fic, sauf troll de ma part!


Eh ! Cool, tombe pas dans les pommes ^^

Je sais très bien ce que tu penses de CLE… En arrivant après ma (grande) pause forum je suis tombé sur un sujet qui parlait d'un type ayant posté un coup de gueule sur YouTube à propos de CLE de façon assez… violente (ses arguments devaient être aussi pas super, je précise que je ne l'ai pas regardé : j'ai mieux à faire) et quelqu'un a répondu que tu aurais fais bien mieux que ce truc pourri =) En plus c'était un compliment cette comparaison (si on parle de la même chose : cas de Ulrich/William)

Désolé si je me suis trompé pour l'année (troisième) je sais plus pourquoi j'avais cru que Yumi et William était en première et ainsi Jérémie en seconde. Ton argument (Ulrich + brevet = futur échec) me convainc… Bref j'ai dû confondre avec une autre fiction…

Pour LA réponse je reste quand même un peu sceptique ^^' Si tu pouvais être plus explicite ça ne me gênerait pas (en MP peut-être ?). Je vois pas le besoin d'une mise à jour sur un ordinateur qui a un système d'exploitation vieux d'au moins 1994 et qui doit être le meilleur depuis (après l'invention du supercalculateur on peut le dire, non ?). Pour les flashs c'est Jérémie qui l'a supprimé pour je ne sais plus quelle raison… Il les aimait peut-être pas ^^'

Pour les spectres tu tiens ça d'où ? Je vois bien qu'ils sortent toujours des prises. Mais dire qu'il tire leur énergie d'ici… aucune idée. Tu imagines si un spectre pouvait absorber une quantité énorme d'énergie => très grande puissance de destruction =>touché, coulé en un éclair. Par contre on peut voir le phénomène de la prise dès la saison 1 si on considère que c'est un spectre qui prend le contrôle du gaz hilarant (#15 Crise de rire) et peut-être même avant mais c'était l'épisode qui m'est venu le premier à l'esprit. Je pensais plutôt qu'il s'en servait juste comme un moyen leur permettant de se déplacer rapidement. Enfin bon c'est qu'un détail mineur… Quand je pense à certains épisodes j'ai envie de dire que c'est pas ça qui va choquer quelqu'un.

Pour Icer : pas mal la photo, pas mal ^^ Pauvre Jim quand même…

_________________
http://img140.imageshack.us/img140/3249/userbarfan.png

"Je ne dois pas laisser intervenir mes sentiments. Tous les imbéciles échouent à cause de ça." Light Yagami - Death Note

"Et je veux montrer à ceux qui ici risquent leur vie… qu'à la fin c'est toujours le bien qui l'emporte." L - Death Note
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 7 sur 15
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 13, 14, 15  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1018s (PHP: 75% - SQL: 25%) - Requêtes SQL effectuées : 22